X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Time To Get Drunk [William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Time To Get Drunk [William Cage]   Mar 25 Juin 2013 - 22:49

Si on ne l'avait pas secoué, Will serait clairement resté sur le sol encore longtemps. Il avait la sensation que son corps pesait une tonne et que son cerveau avait fondu pendant la nuit. Cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé car il était très rare qu'il se prenne une telle cuite. A vrai dire, depuis qu'il avait quitté la rue, il ne buvait plus. Nul doute que cette journée allait être difficile pour sa petite tête. Surtout qu'une personne indélicate venait de le secouer pour le sortir de sa torpeur. Quel toupet !

Maintenant au moins, il était réveillé et prenait peu à peu conscience de l'endroit où il se trouvait. C'est la bouche pâteuse qu'il se leva, réalisant alors qu'il avait passé la nuit par terre. Des bribes de souvenirs lui revinrent en mémoire et il se souvenait qu'il avait un peu trop bu et qu'il avait fait n'importe quoi. Il était temps de se faire pardonner. Mais encore fallait-il qu'il arrive jusqu'à la cuisine où l'attendaient les deux filles qui étaient... en train de se rouler une pelle. En fait, elles avaient dû oublier sa présence. Ou alors il rêvait. Ouais, ça devait être une hallucination de ses fantasmes sans doute. La faute à l'alcool ça. Sans y accorder plus d'importance que ça pour le moment, il s'approcha des deux filles et se posa à la table, les saluant. Eleonnora lui fit remarquer qu'il avait une sale gueule et que le canapé aurait été une meilleure option. Comme s'il avait eu le choix !


"Dis ça à ta table basse qui m'a empêché d'l'atteindre !" avoua t-il en la pointant d'un doigt accusateur avant de se tourner vers Evelynn "Au moins, elle t'a pas empêché d'dormir. Elle t'a tripoté les pieds p't'être hmm ? Méfie toi !" ajouta t-il en riant, faisant référence au type de la veille

Will bu un grand verre d'eau, ayant la gorge sèche avant de constater qu'Eleonnora se portait comme un charme contrairement à lui. Comment faisait-elle ça alors qu'ils avaient été dans le même état la veille ? Elle devait avoir une capacité de récupération incroyable... ou alors elle avait un truc ! Le rouquin désirait savoir ce que c'était afin qu'il puisse faire de même. Elle avoua que c'était tout simple, se résumant à une douche chaude et un bon petit déjeuner. Le déjeuner, il l'avait déjà. Restait plus que la douche à prendre. Cependant, il se voyait mal squatter leur douche ici. Plus qu'à attendre de rentrer à l'Institut où il pourrait vider le ballon d'eau chaude à lui seul.


"Ca doit être un truc de filles ça... Mais j'tenterais la douche une fois rentré ! Pour le p'tit déj', j'ai d'jà d'quoi faire, ça a l'air super bon !"

Aussitôt dit, il commença à se remplir l'estomac. Tandis qu'il mangeait, il réalisait qu'Evelynn n'avait pas dit grand chose depuis son réveil. Sans doute lui en voulait-elle pour hier soir. Il réalisa aussi qu'il ne s'était même pas présenté, faisant comme chez lui alors qu'il était chez elle. Il stoppa donc son repas pour se présenter et surtout s'excuser pour ce qu'il avait pu faire la veille. Pour la première bonne impression, on repassera... Mais il pouvait toujours se rattraper ! Maintenant que c'était fait, il se demandait s'il n'avait pas été trop loin car Evelynn n'avait pas l'air de savoir quoi répondre. Mais peu à peu, sa gêne disparue pour laisser place à son sourire. C'était plutôt bon signe ! Mais sa gêne revint aussitôt qu'elle parlait. Sans doute parce qu'elle parlait des fesses du rouquin ou tout simplement parce qu'elle en savait plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Mais Will s'en moquait, il n'était pas farouche contrairement à elle.

"Au moins si j'ai pu épargner tes yeux, c'est d'jà ça ! Si Nora les avait vu, j'suis sûr qu'elle aurait pris une photo, j'me trompe, hmm ? Oh et, tu peux m'tutoyer hein ! Surtout qu'on doit avoir l'même âge."

Reprenant son repas, il ne pu s'empêcher de parler de ce qu'il avait vu à son réveil. Deux filles qui s'embrassaient... C'était des plus chauds ! Il ne se gêna pas pour leur faire la réflexion et elles ne se gênèrent pas pour recommencer. Enfin, c'était Eleonnora qui embrassait une Evelynn encore plus gênée qu'avant. Will écarquilla les yeux, la bouche limite entrouverte devant un tel spectacle. Il hallucinait encore ou bien... ? Il ne savait même plus quoi dire sur le coup, comme hypnotisé par la scène. Eleonnora lui expliqua alors qu'elles étaient en couple. Voilà qui expliquait beaucoup de choses...

"Ah." fit-il simplement avant que l'information ne parvienne jusqu'à son cerveau "Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !" lâcha t-il enfin, comprenant mieux ce qu'il voyait "Oh bah j'comprend mieux !" Il se tourna ensuite vers Evelynn "T'es vach'ment féminine et sexy pour un homme dis donc !" avoua t-il en riant avant de lui sourire

Il ne voulait pas qu'elle le prenne mal mais il avait toujours cru qu'Eleonnora était en couple avec un homme. Peut-être devait-il le préciser avant qu'Evelynn ne se vexe pour rien ? Terminant sa bouchée, il déposa sa fourchette à côté de son assiette.


"En fait, j'savais qu'Nora était en couple mais j'ai bêt'ment pensé à un homme. Du coup, j'ai pas tilté tout d'suite ! En tout cas, vous allez bien ensemble ! Vous feriez fantasmer n'importe qui !"

Repas terminé, Eleonnora annonça qu'elle allait le ramener. Il ne disait pas non, pas très motivé pour prendre les transports en commun. Et puis comme ça, il aurait l'occasion de lui parler seul à seul. Les souvenirs de la veille lui laissaient quelques questions dont il désirait avoir les réponses. Mais avant de partir, il comptait bien saluer Evelynn, espérant qu'il ne lui avait pas fait trop peur. Cette dernière l'appela d'une façon qui lui donna l'impression d'avoir cinquante ans.

"Appelle moi Will ou William mais pas d'monsieur, pitié ! Quand j'serais d'venu avocat, tu pourras m'app'ler "maitre" si tu veux." fit-il avec un sourire taquin "Allez, content d't'avoir connu Evelynn, porte toi bien et encore merci pour l'super repas !"

Attrapant une pomme au passage, il emboita le pas à Eleonnora qui quittait l'appartement. Il ne leur restait plus qu'à se rendre à l'Institut pour clôturer cette folle soirée. Will s'installa dans la voiture, à son aise. Puisqu'ils n'étaient plus que tous les deux, il était temps d'avoir une petite conversation à propos des évènements de la veille. Mais Eleonnora fut la plus rapide et le questionna aussitôt. En fait, elle ne posait aucune question mais sa petite phrase voulait tout dire. Le rouquin tourna le regard vers elle, l'observant un court instant avant de répondre à son tour.


"Il est pas caché, il est sans doute parti avec tes clés magiques. A moins qu'elles se soient sauvées toutes seules, remarque..." lança t-il avec un léger sourire en coin

Regardant le siège arrière via le rétroviseur intérieur, il fit apparaitre son clone qui se pencha entre les deux sièges avant. Il n'avait plus besoin de cacher son don puisqu'elle avait tout vu et s'en souvenait. Et puis, elle était comme lui, non ? Elle n'allait quand même pas nier l'évidence alors que c'était elle qui abordait le sujet. Cette fois, ce fut le Will à l'arrière qui prit la parole.

"J'm'étais t'jours d'mandé si t'étais mutante ou pas. Maint'nant au moins, j'suis fixé. C'est cool, on a plus b'soin d'se cacher l'un à l'autre. Oh et puis, t'peux utiliser tes dons tranquill'ment chez Anieta, elle n'a rien contre les mutants. En même temps, c'est pas plus mal car on l'est tous un peu. Sauf elle en fait..."

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Time To Get Drunk [William Cage]   Jeu 27 Juin 2013 - 18:36

Eleonnora avait été une grande fêtarde, par le passé. Avec le temps, elle avait développé certains trucs contre la gueule de bois. À présent, lorsqu’elle se réveillait le matin, elle était fraiche comme une rose. Elle n’avait besoin que d’une bonne nuit de sommeil, une longue douche chaude et un excellent déjeuner pour partir sa journée du bon pied. William, lui, était loin d’être dans le même état qu’elle. Il avait le déjeuner devant ses yeux. Il n’avait toujours pas pris une douche et avait très mal dormi. Eleonnora lui avait bien dit qu’il y avait un canapé. Pourquoi se vautrer sur la table basse et dormir dans une position ridicule ? En fait, William ne l’avait pas vraiment décidé par lui-même. Il était plutôt tombé là après avoir trébuché et n’avait jamais eu la force de se relever. Evelynn, quant à elle, avait bien dormi. Elle n’avait pas bu une seule goutte et s’était couchée aux côtés de sa douce, la veille. Elle précisa d’ailleurs qu’elle était heureuse de ne pas avoir entendu Eleonnora ronfler. Comment ça, ronfler ? Elle ne ronflait pas !

-« Ronfler ? Moi ? Je ne ronfle pas ! Et je ne touche les pieds de personne. Je peux comprendre le fétichisme que tu veux, mais pas celui-là. Il y a quoi d’attirant dans les pieds ? »

Pendant le repas, William s’excusa des conneries qu’il avait pu faire, la veille. Il espérait simplement ne pas avoir fait de conneries comme montrer ses fesses. Il n’avait pas à s’inquiéter de cela. Il avait fait des conneries, certes, mais Eleonnora ne se souvenait pas de tout. Elle se rappelait bien du dédoublement du rouquin, mais elle préférait aborder ce sujet en priver. Elle attendra d’être à l’extérieur de l’appartement pour lui en glisser un mot et tenter d’obtenir des réponses.
Si William n’avait pas montré ses fesses, il était persuadé que s’il l’avait fait, Eleonnora se serait empressé de le photographier. La jeune femme fit semblant d’être outrée, exagérant son ton de voix lorsqu’elle s’exprimait, s’indignant contre ces paroles… véridiques.


-« Quoi ? Je n’aurais jamais osé faire une telle chose. Pour qui me prends-tu ? »

Ainsi, elle sauvait une fois de plus la pauvre Evelynn qui se perdait dans son bafouillage. Elle avait vraiment du mal à s’adresser aux inconnus. Les choses étaient ainsi depuis leur rencontre. Rien n’avait changé. Au moins, la jeune femme savait parfois se montrer moins timide et plus… entreprenante avec Eleonnora. C’était étonnant, mais cela arrivait, parfois. Rarement. Très rarement… et avec un peu d’alcool.

Quoi qu’il en soit, il valait mieux changer de sujet. William décida de parler du rêve qu’il avait fait. Comment lui expliquer qu’il s’agissait, en fait, de la réalité ? Eleonnora savait faire preuve de tact, lorsqu’il le fallait. Mais elle n’avait pas envie de le faire. Elle décida d’expliquer quelle était sa véritable relation avec Evelynn en l’embrassant langoureusement. Comment marier la plaisir d’embrasser celle qu’elle aimait et le côté chiant d’expliquer certaines choses ? En montrant un exemple concret. Bon, d’accord, Eleonnora aimait seulement se faire remarquer. Elle embrassa langoureusement sa douce, ne se gênant pas pour la tripoter au passage. Le pire, dans tout cela, était qu’elle faisait exprès d’en rajouter, rendant la scène d’autant plus chaude aux yeux du rouquin.

Lorsqu’Evelynn rompit le baiser, Eleonnora se replaça sur sa chaise. Elle observa la réaction de William. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser ce qui venait de se produire. Lorsque ce fut fait, il s’exprima, réagissant parfaitement bien à la situation. Il avait pensé qu’Eleonnora était en couple avec un homme. Maintenant, il découvrait que ce n’était pas le cas, mais avouait qu’elles formaient tout de même un beau couple. Elles avaient ce qu’il fallait pour faire fantasmer n’importe qui.


-« Je sais, nous sommes magnifiques. Personne ne peut résister à d’aussi belles femmes. » Elle caressa doucement la joue d’Evelynn. « Mais évite de fantasmer sur elle. »

La jeune femme termina son assiette, comme tout le monde. Il était maintenant temps pour elle de raccompagner le rouquin chez lui. Elle se prépara rapidement, enfilant son manteau et attrapant son sac à main au passage. Evelynn lui demanda de ne pas trop tarder afin de pouvoir profiter au maximum de sa présence. La jeune femme lui sourit. Elle comptait bien passer les prochains jours auprès de sa douce avant de retourner en mission. S’approchant d’elle afin de l’embrasser, elle fut surprise que ce soit Evelynn qui amorce ce geste. Elle l’embrassa passionnément et Eleonnora ne se retint pas de lui rendre ce baiser.

-« Je vais faire vite. Je vais le déposer, puis passer chercher la tenue que j’ai mise de côté pour toi à la boutique érotique avant de venir te rejoindre. C’est promis, on va passer les prochains jours ensemble. »

Elle s’éloigna de sa douce, maintenant prête à quitter le loft. Cette dernière salua William avant qu’il ne quitte, à son tour, le logement. Ce dernier, avec une pointe d’humour, lui confia qu’elle pourra l’appeler « maitre », un jour. Ou pas.

-« Va falloir me passer sur le corps si tu veux qu’elle t’appelle comme ça, un jour. » Fit-elle sur le même ton que le rouquin.

Une fois dans la voiture, Eleonnora démarra. Il était temps de le questionner au sujet de ce qui s’était produit la veille. Cependant, lui aussi comptait bien lui poser des questions. Il fit apparaitre son clone sur la banquette arrière de la voiture, ce qui fit légèrement sursauter la jeune femme. Elle ne s’attendait pas à le voir apparaitre, et encore moins à le sentir entre les deux sièges avant. Pour se venger, elle lança à sa direction la pomme que tenait le véritable William. Pas besoin de préciser qu’elle n’avait pas besoin de ses mains pour faire cela. Son don était bien utile. Elle récupéra la pomme, quelques instants plus tard, faisant en sorte qu’elle se dépose dans sa main ouverte.


-« Merci pour la pomme. » Fit-elle avant d’en prendre une bouchée.

Comme elle n’avait plus très faim, elle la fit léviter jusqu’à son propriétaire. Ce dernier s’était souvent demander si Eleonnora était comme lui. Maintenant, il avait sa réponse. Il assura à la jeune femme que son secret était bien gardé et qu’Anieta était même au courant pour les mutants. Il était possible d’utiliser ses pouvoirs en sa présence, bien qu’elle ne soit pas comme eux. C’était une bonne chose à savoir.


-« Dommage qu’elle ne soit pas une mutante. Dans ma famille, c’est une fierté d’être mutant. Nous n’en parlons pas, c’est un secret, mais cela ne nous empêche pas d’être fier de posséder des pouvoirs. »

Lorsqu’Eleonnora arriva à l’institut, elle prit la peine, grâce à son don, de détacher la ceinture de sécurité du rouquin, puis d’ouvrir la portière avant de le pousser doucement vers l’extérieur. Elle ne tarda pas à s’extirper du véhicule à son tour.

-« Tu n’as pas trop la gueule de bois, j’espère ? Au moins tu n’as pas vomi dans ma voiture… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Time To Get Drunk [William Cage]   Sam 29 Juin 2013 - 13:28

Will avait encore l'esprit brumeux mais il se souvenait en grande partie des évènements de la veille. Eleonnora et lui avaient fait un sacré concours de boissons et de gages. Il rappelait d'ailleurs l'un d'eux à la jeune femme, la taquinant gentiment. Mais cette dernière s'offusquait presque qu'il ose faire un rapport entre elle et le type étrange dont il avait récupéré le numéro. A bien y réfléchir, c'était plutôt glauque comme fétichisme...

"Genre t'viens pas coller tes pieds glacés contre Evelynn quand t'as froid, hmm ? Mens pas, toutes les femmes l'font ! Y a des gens qu'ont des fantasmes bizarres, c'est comme ça. J'te rassure, j'te piquerais pas tes talons aiguilles hein... j'suis d'jà assez grand comme ça !"

Mais même s'il se souvenait d'une bonne partie des évènements, il n'était pas certain d'avoir gardé le contrôle de lui-même toute la soirée. Il savait que lorsqu'il buvait trop, il avait tendance à faire n'importe quoi. Enfin, plus qu'en temps normal. La preuve, il s'était dédoublé devant quelqu'un qu'il ne connaissait pas tant que ça. C'était une grave erreur mais s'en souvenait-elle au moins ? Elle ne l'avait pas jeté dehors, c'était plutôt bon signe. Pas de trace de la police non plus... C'était rassurant. Mais ce qui le serait davantage serait d'être certain qu'aucune photo de son derrière ne trainait nul part. Eleonnora s'offusquait de telles accusations.

"T'es p't'être une excellente chanteuse, mais t'es une piètre actrice ! T'as l'nez qui s'allonge !"

Si Eleonnora était très à l'aise avec Will, c'était loin d'être le cas d'Evelynn. Même si elle avait eu la gentillesse de lui faire à manger, elle osait à peine lui parler. Peut-être était-ce à cause des évènements de la veille. Quoiqu'il en soit, le rouquin préféra évoquer son rêve. Peut-être que cela mettrait d'autant plus Evelynn mal à l'aise en fait... mais peu importait. Il trouvait ça assez drôle à évoquer et espérait détendre un peu la pauvre femme en la faisant rire un peu. Ce qu'il ignorait, c'était que ça n'avait rien d'un rêve et que les deux femmes étaient en couple. Elles venaient de le lui prouver aussi bien physiquement que verbalement. Le mutant en perdait son latin, hypnotisé par la scène. Jamais il ne les aurait cru en couple mais il ne voyait pas le mal à ce que deux femmes puissent s'aimer. L'amour n'avait pas de visage après tout. Eleonnora profita de la situation pour se vanter mais prévint Will de ne pas trop fantasmer sur Evelynn.

"C'toi qui te jette sur elle pour lui rouler une pelle et après tu m'interdis d'fantasmer ? T'es pas un peu sadique sur les bords ? M'enfin, t'inquiètes pas pour ça. La seule femme qui m'fait et qui m'fera d'l'effet, c'est ma copine !"

Petit déjeuner englouti, il était temps de rentrer. Eleonnora comptait ramener Will à l'Institut puis passer à une boutique érotique. Décidément, la vie sexuelle de ces deux là devait être mouvementée. Le rouquin préféra penser à autre chose pour ne pas commencer à s'imaginer des choses. C'était assez curieux de voir ces deux femmes ensemble... Eleonnora était sacrément dévergondée et sans-gêne alors que Evelynn... était tout son contraire. Drôle de couple ! Will préféra les laisser parler entre elles et ne pas se mêler de ce qui ne le regardait pas. Il fit donc semblant de ne rien avoir entendu...

Il salua Evelynn une dernière fois, ajoutant une petite touche d'humour pour la détendre. Mais Eleonnora, bien qu'elle répondait sur le ton de la plaisanterie, en rajouta une couche, comme pour protéger son territoire.

"C'est censé être dissuasif, hmm ?" répliqua t-il avec un regard qui voulait tout dire

Les deux mutants quittèrent l'appartement et rejoignirent la voiture dans laquelle ils s'installèrent. A peine Eleonnora avait-elle démarré qu'elle fit référence à la soirée d'hier... et aux drôles d'évènements qui s'y étaient produits. Pour toute réponse, Will fit apparaitre son clone sur le siège arrière mais ne le fit pas agir plus que ça, ne désirant pas non plus faire perdre le contrôle du véhicule à Nora. Il aurait pu ne rien dire et le lui cacher mais il voulait en savoir plus sur elle et il valait donc mieux être honnête.

Soudainement, la pomme qu'il tenait vint percuter le front du clone qui se frotta immédiatement à l'endroit de l'impact. Cette fois, il ne fut pas plus étonné que ça même s'il n'avait rien anticipé. Il savait que c'était la faute d'Eleonnora qui avait récupéré la pomme et qui venait de croquer dedans. Elle la lui rendit et ce fut au tour du rouquin de mordre dedans. Alors qu'il mangeait, le clone prit la parole.

"Plutôt pratique ton pouvoir. Tu dois être imbattable aux batailles de boules de neige !"

Puisqu'elle était mutante, Will se permit de l'informer à propos de sa famille. Ainsi, elle n'aurait plus besoin de cacher ce qu'elle était, c'était tellement mieux ainsi ! Contrairement à la famille du rouquin, les Davidoff étaient fiers d'être mutants. Il ne pouvait que les envier. Mais de toute façon, c'était sa famille aussi maintenant, non ? Au moins, Will se sentait moins seul.

"T'as d'la chance. C'était loin d'êt' mon cas. P't'être parce que j'étais l'seul, remarque."

Arrivés devant l'Institut, Will fut surpris de voir sa ceinture de sécurité se détacher toute seule. Mais lorsqu'il vit la portière s'ouvrir et une force invisible l'inviter à bouger son cul, il comprit qu'il s'agissait d'Eleonnora. Quelle flemmarde ! Une fois hors du véhicule, il en fit le tour pour la rejoindre et l'embrasser sur la joue.

"Hé, tu veux t'débarrasser d'moi si vite ou quoi ?! En tout cas, c'était cool c'te soirée. J'suis content qu'tu sois une mutante, comme ça j'ai plus b'soin d'me cacher. Ca ira pour moi, j'en ai vu d'autres. Prend soin d'toi. Et pas trop d'bêtises avec Evelynn ! Ou sinon faudra m'raconter, héhé." assura t-il avec un sourire

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Time To Get Drunk [William Cage]   Lun 29 Juil 2013 - 3:41

Eleonnora avait pris un malin plaisir à embêter William. Ils ressassaient certains événements de la veille et en plaisantait, à présent. Ils n’étaient jamais à court d’humour et de répartie. Le rouquin accusait la belle jeune femme de coller ses pieds glacés contre celle de sa compagne, la nuit. Selon lui, toutes les femmes faisaient ce genre de chose. Toutes ? Non. Pas elle. Enfin, c’était ce qu’elle prétendait. Seul Evelynn et elle connaissaient la vérité.

-« Je ne fais jamais une telle chose. En fait, je n’ai pas les pieds froids, moi. Je suis toujours aussi chaude que la braise. »

Elle sourit. Elle était fière de cette réplique. En fait, elle était persuadée qu’il s’agissait de la vérité. Elle était magnifique et sa seule vue pouvait réchauffer n’importe qui. En fait, elle aurait dû posséder le pouvoir de manipuler les flammes. Ce dont aurait pu lui convenir parfaitement.
Cependant, plus elle s’amusait à nier la vérité sur certains points, plus William remarquait à quel point elle n’était qu’une piètre actrice. Enfin, c’était ce qu’il pensait. S’il le verrait véritablement à l’œuvre, sur le terrain, il verrait bien qu’elle cachait bien son jeu. Ici, en ce moment, elle se faisait passer pour une femme des plus normales. Il ne se doutait pas de la double vie qu’elle menait, pas plus que sa compagne. Cela ne signifiait-il pas qu’elle possédait certains talents d’actrice ?

Eleonnora savait qu’elle pouvait être discrète lorsqu’elle le désirait. La preuve était qu’elle avait réussis sans mal à dissimuler au rouquin qu’elle n’était pas en couple avec un homme, mais bien avec une femme. Cette femme en question était Evelynn. Afin de prouver ses dires, la jeune femme n’avait pas hésité une seule seconde à embrasser langoureusement sa compagne. Un tel spectacle ne pouvait laisser un homme indifférent. Elle le savait parfaitement bien. Malgré tout, elle se permettait d’interdire au rouquin de fantasmer sur la scène qu’il venait de voir et tout particulièrement sur Evelynn.

-« Si la seule femme qui te fait de l’effet est ta copine, tu ne devrais pas avoir de mal à ne pas trop fantasmer sur ce que tu viens de voir, alors. »

Après une bonne discussion autour de la table, Eleonnora décida de reconduire William à l’institut. Ce dernier salua Evelynn et plaisanta un peu avec elle. Cependant, la russe était du genre à toujours défendre son territoire. Elle prévint le rouquin qu’il allait devoir lui passer sur le corps avant qu’elle puisse l’appeler « Maitre ». Il ne trouvait pas cela très dissuasif.

-« J’ai été militairement entrainée, je te rappelle. À ta place, je me méfierais. »

Une fois dans la voiture, ils purent révéler à l’un comme à l’autre leurs pouvoirs respectifs. Ils ne se gênaient pas à en faire démonstration dans la voiture. Le pouvoir de William était très utile, elle devait l’avouer. Ce serait génial d’envoyer un clone d’elle en mission pendant qu’elle se prélassait simplement à la maison aux côtés de sa douce. Cependant, son propre don était également très utile, comme le disait le rouquin. Certes, elle serait probablement imbattable dans un combat de boules de neige. Il y a bien longtemps qu’elle n’avait pas joué de la sorte. Il y avait encore de la neige à l’extérieur. Elle pourrait peut-être en profiter pour sortir avec Evelynn et profiter des doux plaisirs de l’hiver ?

-« Tu ne sais pas à quel point ce don peut me faire sauver du temps lorsque je me prépare le matin. Qui peut se vanter de pouvoir se maquiller avec précision et se coiffer en même temps ? »

Le père d’Eleonnora voyait une fierté dans le fait d’être un mutant. Il devait bien être l’un des seuls à penser ainsi. William révéla que sa famille était loin d’être comme cela. Les gens avaient tendance à rejeter ce qu’ils ne connaissaient pas. Ils avaient peur de l’inconnu, de l’inexplicable. Cela pouvait mener à de véritable drame. Que s’était-il passé dans le cas du rouquin ? Elle n’osait pas lui demander. De toute façon, cela ne la concernait pas. Par contre, elle y voyait peut-être un lien avec le fait qu’il n’avait plus qu’un œil, à présent. Les gens étaient parfois prêts à tout pour se débarrasser de ce qu’ils considéraient comme une menace.

-« Il doit y avoir tant de gens qui doivent également cacher ce qu’ils sont. C’est triste de ne pas pouvoir les aider, mais pour le moment c’est mieux pour eux, je crois. L’humanité ne sera jamais prête à accepter les mutants. Elle aura toujours peur de ce qu’elle ne connait pas. »

Une fois garée devant le portail de l’institut, Eleonnora fit en sorte que William quitte la voiture en lui ouvrant la portière et en détachant sa ceinture de sécurité. Elle le fit sortir du véhicule. Tout cela, grâce à son don. Elle ne se gênait plus pour l’utiliser puisqu’il était au courant, à présent. Le rouquin l’accusa de vouloir se débarrasser de lui avant de la prendre dans ses bras. Il l’étreignit, lui demanda de prendre soin d’elle et, surtout, de ne pas faire trop de bêtises avec Evelynn, sans quoi elle devra lui raconter. Eleonnora sourit. Elle approcha ses lèvres de son oreille et lui murmura quelques paroles bien perverses qui allaient occuper l’esprit du rouquin pendant un bon moment. Elle recula d’un pas avant de lui faire un grand sourire. Il était temps pour eux de retrouver leur domicile respectif.

-« À une prochaine fois. »

La jeune femme entra dans sa voiture avant de démarrer. Elle s’éloigna de l’institut, jetant un dernier regard au grand manoir à travers son rétroviseur. La journée s’annonçait parfaite. Elle était en pleine forme et elle avait l’occasion d’être aux côtés de celle qu’elle aimait. Tout allait bien. Aucun nuage gris à l’horizon. Combien de temps avant la prochaine zone d’ombre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time To Get Drunk [William Cage]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Time To Get Drunk [William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Danger Zone [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» Lorsque la nuit tombe... les démons se réveillent [Erïka Davidoff & William Cage][terminé]
» Car tu es mon frère [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» Entre réalité et fiction [William Cage & Erïka Davidoff]
» La Rage Au Coeur [Erïka Davidoff & William Cage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Rues-