X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Sam 12 Nov 2011 - 14:04

William venait de quitter Emma et Amy, maintenant à l'intérieur de la chambre qui allait être la sienne pour la nuit. Il balaya la pièce du regard, analysant son environnement afin de mieux l'apprécier. Un lit trônait au centre du mur, entouré d'une table de nuit et d'un petit meuble qui ressemblait à un accessoire de rangement. Un peu plus loin se trouvait une armoire et une commode qu'il alla ouvrir. Vide. Bien évidemment puisque la chambre était inoccupée avant son arrivée. Il referma le tiroir, se sentant tel un cambrioleur à la recherche d'un butin à dérober. Il allait falloir qu'il perde cette mauvaise habitude si il comptait rester ici. Après tout, il n'aurait plus besoin de voler mais les mauvaises habitudes étaient difficiles à perdre. Will ne possédait que ce qu'il avait sur lui et dans la sacoche qu'il trainait toujours avec lui. Autant dire qu'il ne risquait pas de remplir les meubles. Un petit bureau se trouvait dans un coin de la pièce ainsi qu'une chaise.

La chambre n'était pas immense mais suffisait amplement pour une seule personne. Rien d'autre que de la peinture ne recouvrait les murs, ce qui ne surchargeait pas la pièce qui semblait même plutôt vide. Normal pour un endroit inoccupé. Une porte attira son regard et il se dirigea vers elle, l'ouvrant. Il découvrit une petite salle de bain équipée d'une douche, d'un évier et de WC. Il fut surpris de voir que la chambre possédait sa propre salle d'eau, s'attendant à ce qu'il n'y ait que des douches communes. Il y avait probablement les deux, tout comme les dortoirs et les chambres.


"C'est pas mal, carrément mieux que l'hôtel. T'en penses quoi ? J'trouve qu'il manque quelque chose... Mais j'arrive pas à mettre le doigt d'ssus..." demanda t-il en se retournant avant de constater qu'il parlait tout seul

Habitué à la perpétuelle présence d'Amy, il ne réalisait pas encore qu'il était seul et se trouva stupide à poser des questions à quelqu'un d'absent. Il savait maintenant ce qui manquait et qui le dérangeait : la présence de l'italienne. Il soupira, retira sa veste pour la poser sur le dossier de la chaise puis s'allongea sur le lit, regardant le plafond, les mains croisées derrière la tête.

Il n'avait pas eu de chambre à lui depuis ses 15 ans et cela lui semblait étrange, même si cette chambre n'était que provisoire. Habitué à devoir changer d'endroit où dormir tous les soirs, il était satisfait d'avoir le confort d'un matelas pour au moins l'un d'eux. La nuit précédente, Amy et lui avaient dormi dans une chambre d'hôtel mais le lit y était bien moins confortable que celui ci. Il n'avait quasiment pas dormi à cause de l'épisode de la salle de bain et la fatigue commençait à sérieusement le rattraper. Il tourna la tête pour regarder à côté de lui mais sa meilleure amie n'était toujours pas apparue comme par magie.

Pourquoi les séparer ? Depuis qu'ils se connaissaient, ils avaient toujours été ensemble et leurs nuits ne dérogeaient pas à la règle. Will n'avait pas dormi seul depuis 5 ans et malgré la fatigue, il n'arrivait pas à trouver le sommeil. Si ils restaient à l'institut, seraient-ils toujours séparés ? Cela n'enchantait pas vraiment le rouquin qui voyait là une atteinte à leur liberté. Mais après tout, qu'est-ce qui obligeait les dirigeants de l'école à les mettre dans la même chambre ? Ils n'étaient pas de la même famille et même si ils étaient adultes, ils n'étaient pas un couple. Il n'y avait pas de quoi faire un scandale de cette séparation juste pour la nuit mais la chaleur de son amie manquait cruellement au borgne.

Il se redressa d'un mouvement agacé, prit une rapide douche, se rhabilla mais n'enfila qu'un simple t-shirt en guise de haut. Il sortit de la chambre et déambula dans les couloirs. Souhaitant en premier lieu se changer les idées, il se dirigea finalement vers la chambre de la russe. Songeant qu'il n'avait sûrement pas le droit d'y aller, surtout en pleine nuit, il se fit discret, s'arrêtant à chaque intersection pour jeter un œil dans les couloirs et vérifier que personne n'y trainait ou ne s'intéressait à lui. Doté d'un bon sens de l'orientation, il retrouva rapidement son chemin malgré la nouveauté du lieu. Il prit cependant son temps, avançant à catimini vers les dortoirs.

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Sam 12 Nov 2011 - 21:41

Emma avait laissée William dans une chambre inoccupée, puis avait conduit Amy jusqu’à la celle de la Russe. Son intention n'avait pas vraiment été de séparer les deux jeunes gens, qu'elle pensait même en couple, mais elle avait jugé judicieux de ne pas laisser Erika seule pour la nuit après l'épisode de l'après midi, et s'était dit qu'il serait plus rassurant pour la petite blonde d'être avec quelqu'un ayant vécu la même chose.

En laissant Amy seule devant la porte, elle avait espéré qu'Erika ne la rejetterai pas, mais avec son mauvais caractère, rien n'était moins sûr. Aussi décida t elle de faire une ronde de couloir autour des dortoirs, et de repasser ensuite s'assurer que l'Italienne ne dormait pas devant la porte.

C'est donc ce qu'elle fit, tournant une bonne demie heure, ne remarquant rien d'anormal, avant de revenir vers la chambre d'Erika. Cependant ce n'est pas Amy qu'elle retrouva dans le boyau bordé de portes, mais William, occupé à se faufiler silencieusement. Emma eut un rapide sourire amusé. Elle ne savait pas trop si il était là pour dérober quelque chose ou pour rejoindre sa compagne. Après tout, elle ne lui avait pas expliquée la raison de leur séparation nocturne, et sans doute ne comprenait il pas tout. C'était l'occasion de rattraper le tir.


"Hé bien jeune homme, on se promène ? Aurais je omis de vous placer dans une chambre munie de latrines ? "

Elle se rapprocha du rouquin d'un pas lent et gracieux, naturel chez elle. Elle ne souriait plus mais sa mine n'avait rien de colérique, et son ton avait un côté calme et envoutant, dénué de mécontentement que d'autres auraient pu avoir en le trouvant là en pleine nuit.

"Si vous souhaitez vous dégourdir les jambes, accompagnez moi donc dans le parc plutôt que de jouer au vautour près des chambres des filles, cela pourrait être mal interprété par mes confrères si ils vous trouvaient ici."
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Sam 12 Nov 2011 - 22:34

Les couloirs étaient étrangement vides et calmes, ce qui donnait à l'endroit un air fantomatique. Bien loin de l'incessant brouhaha de New York, l'institut était presque trop silencieux pour William. Il se demanda même l'espace d'un instant si il n'était pas en train de rêver. Mais sa détermination à rejoindre Amy lui rappela la raison pour laquelle il se trouvait là.

Alors qu'il cherchait la chambre d'Erïka, une voix rompit le silence, le faisant sursauter. Il se retourna vivement vers la voix et reconnut la grande blonde qui les avait conduit ici. William se sentit tel un voleur pris la main dans le sac. Pourtant, il n'avait aucune mauvaise intention et n'avait rien à cacher. Cependant, son attitude pouvait laisser paraitre le contraire et il ne voulait pas de malentendu même si il détestait se justifier.


"Non, ma chambre est plutôt cool, y a tout c'qui faut. Enfin non, il manque l'essentiel en fait. J'me promène pas, j'comptais rejoindre Amy." répondit-il en se rapprochant d'elle, préférant être proche de son interlocuteur

Emma ne souriait pas mais rien n'indiquait qu'elle soit fâchée ou contrariée. Après tout, William estimait qu'il n'avait rien fait de mal. Se lever la nuit était-il mal vu ? Se méprenait-elle sur sa présence ici ? Ne lisant pas les pensées, il allait lui poser la question mais la remarque qu'elle fit l'agaça.


"Vautour ? Mal interprété ? Hé j'ai rien fait d'mal que j'sache et j'vois pas en quoi vouloir être avec Amy est un crime ! J'veux juste la rejoindre c'est tout. Et j'vais rien lui faire à vot' protégée asociale. Si c'était l'cas, ce serait fait d'puis longtemps." rétorqua t-il, n'appréciant pas qu'on se méprenne sur ses intentions même si il devait souvent y faire face.

Au contraire, malgré le côté ours mal léché de la russe, Will l'aimait bien et était loin de lui vouloir du mal même si leur rencontre avait mal commencé... et c'était plus ou moins mal terminée à vrai dire. Emma lui proposa de l'accompagner au parc et il resta dubitatif un instant, pesant le pour et le contre. Il désirait rejoindre Amy mais ne voulait pas se mettre le professeur à dos. Cependant, si on lui interdisait de faire ce qu'il voulait, autant retourner dans la rue. Les avantages de l'institut étaient plus que nombreux mais jamais il ne sacrifierait Amy pour ça, même pour tout l'or du monde.

La soirée précédente lui revint en mémoire. Il avait été mal à l'aise une grande partie de la nuit à cause de la nudité d'Amy. En 5 ans il ne s'était jamais senti si mal, surtout à cause de la présence de sa meilleure amie. Pourquoi cela changeait ? Il s'était même surpris à l'embrasser pendant son sommeil, ne réalisant pas lui-même ce qu'il faisait. Il était sûrement temps qu'il se trouve une petite amie. Quoiqu'il en soit, c'était peut-être mieux qu'ils passent une nuit séparés.

Secouant la tête pour chasser cette pensée, il reposa le regard sur Emma. Elle ne devait pas être beaucoup plus âgée que lui et il se demanda comment elle avait atterri ici, quels étaient ses dons...


"Va pour l'parc, j'vous suis. Ca m'permettra peut-être d'trouver le sommeil après tout." répondit-il après un petit moment d'hésitation "Ça existe pas les chambres mixtes ? C'pas qu'ma chambre est pas bien, au contraire, mais j'ai jamais été séparé d'Amy. Sinon ça m'a l'air d'être un chouette endroit. Ça fait longtemps qu'vous êtes prof ici ?" demanda t-il en enchainant les questions, curieux, son agacement déjà envolé
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Dim 13 Nov 2011 - 18:13

"Non, ma chambre est plutôt cool, y a tout c'qui faut. Enfin non, il manque l'essentiel en fait. J'me promène pas, j'comptais rejoindre Amy."

Oui cela semblait évident, décidément elle aurait réellement du lui expliquer la raison de leur séparation nocturne. Peut être avait elle mal jugé la situation, et elle n'aimait vraiment pas ça, elle qui souhaitait toujours tout contrôler avec une bonne longueur d'avance. Cependant elle n'avait pas prévu que William ne comprenne pas son initiative de placer Amy et Erika ensembles, comment aurait il pu comprendre, il n'avait pas toutes les données, mais à force de lire dans l'esprit des gens, il arrivait à Emma de penser que ses stratégies mentales n'avaient pas besoin d'être évoquées tout haut pour être comprise. Erreur.

"Vautour ? Mal interprété ? Hé j'ai rien fait d'mal que j'sache et j'vois pas en quoi vouloir être avec Amy est un crime ! J'veux juste la rejoindre c'est tout. Et j'vais rien lui faire à vot' protégée asociale. Si c'était l'cas, ce serait fait d'puis longtemps."

Oui, vraiment il n'avait pas compris la manœuvre, le but n'étant pas de les séparer eux mais de permettre à Erika de se reposer sur quelqu'un, enfin si son caractère de tête de mule lui autorisait le droit de baisser un peu sa garde.

"Il est inutile de vous offusquer ainsi jeune homme, tout d'abord je parlais de mes confères et non de moi même, pour ma part je n'ai aucun mal à connaitre vos intentions, et pour leur défense je tiens à rappeler qu'ils ne sont pas censés savoir que vous êtes ici avec votre amie et qu'elle ne partage pas votre chambre cette nuit."

Emma savait fort bien qu'il ne s'en prendrait pas à Erika, quelques instants dans l'esprit du garçon avait suffi à la psionique pour comprendre que ses pensées étaient toutes focalisées sur quelqu'un d'autre. Non qu'Emma ait joué la curieuse en le sondant, très brièvement, mais elle ne lui aurait pas laissée une totale liberté de mouvement dans l'institut sans être sure qu'il n'était pas dangereux pour ses protégés. Elle n'avait pas la confiance aveugle de Xavier, et savait que tous les mutants n'avaient pas que de bonnes intentions.

"Va pour l'parc, j'vous suis. Ca m'permettra peut-être d'trouver le sommeil après tout."

Parfait, ils allaient pouvoir parler un peu. Elle ne voulait pas que Edge pense que l'endroit lui interdirait la compagnie de son amie, après tout ils étaient majeur et donc en droit de décider si ils souhaitaient partager une chambre mixte, couple, unique, ou colocataire. Il était même préférable qu'ils en occupent une mixte ou couple, non pas que l'établissement manque de place, mais ces dernières étant tout de même bien vides au vu du nombre de mineurs occupant l'endroit.

"Ça existe pas les chambres mixtes ? C'pas qu'ma chambre est pas bien, au contraire, mais j'ai jamais été séparé d'Amy. Sinon ça m'a l'air d'être un chouette endroit. Ça fait longtemps qu'vous êtes prof ici ?"


Emma était déjà entrain d'ouvrir la voie vers le parc, ses talons résonnant dans le silence des couloirs. Décidément, ce jeune homme avait un débit et une curiosité rare. Habituellement les nouveaux arrivant étaient plutôt réservés, voir méfiants.

" Les chambres mixtes existent oui, et si vous souhaitez en occuper une tous les deux il n'y aura pas de souci, si elle est également d'accord bien sûr. Il y a aussi des chambres pour les couples. " ajouta t elle malicieusement.

Ils étaient arrivés au niveau du hall d'entrée quand William posa sa dernière question, qui somme toute semblait innocente, mais qui tomba sur Emma comme un couperet.
Elle ne savait pas dire depuis combien de temps elle avait rejoint l'institut, ça lui semblait récent et lointain à la fois. Bien qu'elle était X men et institutrice à part entière, il lui semblait qu'elle se sentirait toujours nouvelle arrivante, car sa place, sa vraie place, avait été auprès de ses élèves, dans son école à elle, auprès des Hélios. La gorge d'Emma se serra, ses traits devinrent plus durs alors qu'elle sentait que sous peu ses yeux allaient s’humidifier. Pour ne pas dévoiler une telle faiblesse, Emma préféra changer de sujet rapidement, revenant à Will, n'aimant pas parler d'elle.


" Je suis ici depuis un certain temps" répondit elle évasivement avant d'enchainer en retrouvant son calme. Vous savez jeune homme, ce n'est pas par punition ou pour vous tester que je vous aient séparés, vous et votre amie, cette nuit. A vrai dire, comme vous avez pu le constater, Erika à quelques soucis de sociabilité et j'ai pensé que partager sa chambre avec quelqu'un d'autre lui ferait peut être du bien. Je n'ai rien contre le fait que vous passiez récupérer votre compagne pour la ramener dans votre chambre,comprenez que je ne souhaite pas que vous occupiez celle d'Erika, cependant s'il vous plait, profitez d'une petite balade en ma compagnie pour lui laisser une chance d'avoir le temps de s'ouvrir, même un peu. En attendant, si vous me parliez de vous ? Votre vie ne me semble pas des plus aisée, je me trompe ?"

Emma n'était pas réellement curieuse, et elle aurait pu sans souci marcher des heures dans le parc en compagnie du garçon sans même prononcer un mot. Cependant à son inverse, le rouquin lui semblait très bavard et elle préférait éviter qu'il continue à lui poser des questions sur sa vie, prenant les devants en inversant la tendance.
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Dim 13 Nov 2011 - 19:33

Emma n'avait pas tort, ce n'était pas inscrit sur le front de Will qu'il se baladait à un endroit non autorisé pour lui car il aurait très bien pu dormir dans les dortoirs. Manque de bol, il était tombé sur la seule personne qui devait être au courant. Cependant, quelque chose interpela le rouquin. Qu'entendait-elle par le fait qu'elle n'ait aucun mal à connaitre ses intentions ? Était-ce si évident qu'il comptait rejoindre Amy ? Sa phrase laissait supposer autre chose pourtant. Il la regarda un instant, se demandant quelle pouvait bien être la nature de son pouvoir. Si elle était professeur, elle devait être puissante et maîtriser son ou ses dons.

"Pourquoi ça vous parait si logique ? J'aurais très bien pu trainer dans l'coin histoire de voler un truc ou encore essayer d'mater des filles prenant une douche nocturne hein."

Pour une personne extérieure, cela restait 2 options possibles. Pourtant William n'aurait fait ni l'un ni l'autre. Tout d'abord car il ne comptait pas voler quoique ce soit dans un endroit qui lui plaisait et où il comptait pour l'instant revenir. Et ensuite car étrangement, admirer des filles sous une douche était bien le dernier de ses souhaits. Mais à force de parler de douche, l'image d'Amy lui revint en tête et il posa le regard sur Emma pour ne plus y penser. Emma était vraiment une belle femme mais quelque chose chiffonnait le rouquin. Peut-être cette façon d'être qu'elle avait, sa façon de garder de la distance entre elle et les autres. Il l'avait pourtant vu prendre soin d'Erïka même si cette dernière semblait y être imperméable.

"Et c'quoi vot' don à vous ? Mater les élèves pas sages à l'aide d'une fessée mentale ?" demanda t-il, amusé

Emma lui fit part d'une bonne nouvelle. Les chambres mixtes existaient et ils pourraient en occuper une. William se demanda un instant si Amy ne préférerait pas avoir la compagnie d'une fille plutôt. Être toujours ensemble était une chose mais avoir sa chambre à soi en était une autre. Il ne souhaitait pas s'imposer à l'italienne mais espérait qu'elle désire la même chose que lui. La reine blanche ajouta une remarque qui mit l'américain mal à l'aise, le faisant rougir un peu sans trop savoir pourquoi.


"Bah tant mieux pour eux hein. Y a beaucoup d'couples ici ? Non parce que faut pas s'méprendre, Amy et moi, on est amis, pas un couple. On vit ensemble mais... c'est tout."

Ce n'était pas tout, loin de là mais William préférait encore se mentir à lui-même. Tant qu'il pouvait être avec son amie, il ne cherchait pas plus loin. Il avait peur que le fait qu'ils sortent de la rue ne les éloigne l'un de l'autre.

Une fois arrivés dans le hall, Will ouvrit la porte pour la laisser passer en premier. Il suivit ensuite la grande femme blonde vers le parc. Aussi grande était-elle, il la dépassait bien encore. William sentit l'air frais parcourir sa peau et eut un frisson. N'ayant pas pris sa veste avant de partir, il se retrouvait dehors en t-shirt. Il enfila ses mains dans ses poches pour les garder au chaud et rentra un peu la tête entre ses épaules.

Emma n'avait pas vraiment répondu à la question et il savait que les réponses évasives étaient synonymes de désir de changement de sujet. Ce qu'elle ne tarda pas à faire. Elle lui expliqua la raison de leur séparation et Will compris un peu mieux son manège.


"Tous les profs sont comme vous ? J'veux dire, aussi impliqués dans l'bien-être de leurs élèves ? Ou c'juste vous qui êtes comme ça ?" demanda t-il tout d'abord avant d'enchainer "Souci d'sociabilité c'est peu de le dire ! Enfin, on est comme on est. J'comprend votre idée et j'espère qu'elle fonctionn'ra. Ce serait bien qu'Amy ait d'autres amis qu'moi, surtout des filles en fait. J'les laisserai ensembles cette nuit. Sauf si Erïka la jette dehors, auquel cas j'la ramenerai dans ma chambre, j'vais pas la laisser dormir dehors alors qu'on est dans une baraque grand luxe !"

Voilà qu'elle lui posait des questions sur sa vie. Pourquoi s'y intéresser ? William n'était qu'un voyou des rues et il préférait taire certains passages de sa vie. Finalement, il haussa les épaules tout en marchant.

"Bah, on vit dehors quoi. J'y suis d'puis 8 ans. J'connais Amy d'puis 5 ans. J'vous cache pas qu'on fait pas t'jours des trucs très honnêtes mais faut c'qu'il faut pour survivre. Ça m'fait bizarre d'être ici, c'est tell'ment l'opposé de ce à quoi j'ai l'habitude... Y a une salle d'art au fait ? Et vous êtes prof de quoi ? Excusez moi hein mais j'vous imagine plus mannequin qu'prof. C'pas contre vous mais mes anciens profs ont toujours été d'vieux croûtons ou des femmes d'la cinquantaine qui vivent avec que des chats."
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Dim 13 Nov 2011 - 23:21

Comme elle s'y était attendue, William parla largement pour deux. Cependant il ne pouvait se défaire de cette envie de la cribler de questions. Tant pis, elle allait devoir répondre, après tout c'était elle qui l'avait trainé en dehors de l'institut pour parler en pleine nuit, maintenant elle devait assumer.

"Et c'quoi vot' don à vous ? Mater les élèves pas sages à l'aide d'une fessée mentale ?"


" Auriez vous peur pour votre derrière psychique ? " Rétorqua t elle amusée, gardant le mystère sur son don encore un peu.

"Bah tant mieux pour eux hein. Y a beaucoup d'couples ici ? Non parce que faut pas s'méprendre, Amy et moi, on est amis, pas un couple. On vit ensemble mais... c'est tout."

" Pas tant que ça, il y a surtout des élèves, mineurs pour la plus part. Mais il y a quelques exceptions parmi les adultes de l’institut... et en ce qui concerne votre relation avec votre amie, elle ne regarde que vous, je ne demande nulle justification."

"Tous les profs sont comme vous ? J'veux dire, aussi impliqués dans l'bien-être de leurs élèves ? Ou c'juste vous qui êtes comme ça ?"

" Oui et non, nous sommes tous très différents, et nos visions des choses et du monde sont même souvent opposées, mais une chose nous rassemblent tous, et c'est effectivement le bien être de nos élèves. J'aurais sans doute beaucoup à redire sur mes confères mais je ne remettrai jamais en question leur implication pour nos... "protégés"".

"Souci d'sociabilité c'est peu de le dire ! Enfin, on est comme on est. J'comprend votre idée et j'espère qu'elle fonctionn'ra. Ce serait bien qu'Amy ait d'autres amis qu'moi, surtout des filles en fait. J'les laisserai ensembles cette nuit. Sauf si Erïka la jette dehors, auquel cas j'la ramenerai dans ma chambre, j'vais pas la laisser dormir dehors alors qu'on est dans une baraque grand luxe !"


"Je comprend et si tel est le cas je serai ravie de demander a ce qu'un lit soit ajouté à votre chambre, cependant j'espère qu'il ne sera pas nécessaire de le faire et qu'Erika acceptera la présence de votre amie."

Emma était dubitative, mais elle ne savait plus comme approcher la Russe, la sentant se braquer à chacune de ses tentatives. Elle savait que parfois, deux personnes trop similaires avaient du mal à trouver l'accord, et que si elle voulait obtenir les confidences de la petite blonde, elle allait devoir baisser ses propres barrières, et elle n'était pas encore prête à ça. Parcourant l'un des chemin pavé serpentant dans le parc, elle laissa échapper un petit rire cristallin, amusé mais glacé, à la remarque du rouquin.


" Il y a une salle d'art il est vrai, mais je pensai que vous seriez plus intéressé par le terrain de basket. Et je suis une femme d'affaire avant d'être une institutrice, l'image est importante mais le mannequinat, très peu pour moi, je veux disposer de mon corps à ma guise et non le soumettre aux désirs d'autres personnes. Et puis, je n'aime pas les chats."
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Lun 14 Nov 2011 - 0:02

Tout comme Erïka, Emma ne révéla pas son pouvoir, du moins pas pour le moment. Will imaginait cependant qu'il devait s'agir de quelque chose de psychique plutôt que de physique comme lui. Ceci dit, sa façon de répondre l'amusa et il n'insista pas, comprenant qu'elle préférait garder cela secret. Après tout, révéler son pouvoir était un peu comme avouer quelque chose de très personnel. Chacun des mutants semblait avoir un don très différent et le dire consistait à en dire un peu trop sur soi-même. Et question combat, c'était un grand avantage de le savoir par rapport à l'adversaire. Même si il se battait souvent, il préférait éviter autant que possible même si l'envie de tester les capacités des autres était forte. Il se voyait cependant mal se battre contre Emma. Elle ne semblait pas taillée pour la bagarre mais les impressions étaient parfois trompeuses.

"Bah, j'ai déjà bien assez à surveiller mon derrière physique et celui d'Amy sans avoir à m'occuper d'celui psychique ! Mais chuis curieux et rien qu'pour voir c'que ça fait, j'serai bien capable d'faire une connerie." rétorqua t-il également amusé

Emma ne demandait aucune justification et n'avait pas l'air de vouloir se mêler de leurs affaires, ce qui n'était pas plus mal. Will ne connaissait pas encore le reste des membres du personnel mais voyait déjà en la grande blonde quelqu'un qu'il allait apprécier. Pourtant, il n'aimait guère les formes d'autorité quelles qu'elles soient mais Emma semblait assez flexible. A moins que ce ne soit la façon de penser globale de l'établissement.


"Ah... C'est cool. J'verrais avec elle, ça s'trouve elle va d'venir copine comme cochon avec Erïka et plus vouloir partager ma chambre ! Mais c'est bien d'savoir qu'si on veut, on peut avoir une chambre mixte. Suffit de d'mander ?"

D'après ce qu'elle disait, les autres professeurs veillaient aussi sur les élèves tout comme elle et il se demanda si c'était quelque chose de propre aux mutants. Cette unité, ce semblant de famille, lui donnait une drôle d'impression qu'il n'avait jamais connue ailleurs. Et cela lui donnait envie de préserver tout ça mais également d'y vivre en compagnie de sa meilleure amie.

La reine blanche disait comprendre et elle prétendait même veiller à ce qu'un lit supplémentaire soit amené dans la chambre de William si besoin, mais elle se trompait.


"Oh vous emmerdez pas, c'pas la peine. On a l'habitude d'dormir l'un contre l'autre dans des endroits exigus. Un lit suffit largement, surtout pour une nuit. Mais comme vous dites, l'mieux serait qu'la petite blonde l'accepte. Amy est une chouette fille, adorable et agréable. J'suis sûr qu'elle arrivera à entailler un peu la glace qu'Erïka s'évertue à former autour d'elle." fit-il sans pouvoir s'empêcher de sourire à l'évocation de l'italienne "Mais après, p't'être que votre protégée veut être seule, n'veut pas d'ami et encore moins qu'on s'occupe de son cul, non ?"

Après tout, pourquoi forcer quelqu'un qui refuse ce qu'on lui offre ? Chacun était différent, avec des envies diverses.
Il fut étonné de la faire rire, elle qui semblait si distante, lointaine... et pourtant désirant veiller sur ses élèves. Paradoxal. Elle fit notamment preuve d'humour et William se mit à rire à son tour.


"Sans déc' ? Vous êtes une femme d'affaires ? Mais vous avez pas l'air bien plus âgée qu'moi... Balèze. Prof, femme d'affaires, potentiel mannequin, avec de l'humour... Vous êtes mariée ou en couple ? Non parce qu'ce serait étonnant que ce soit pas l'cas." demanda t-il sans aucune arrière pensée, naturel comme à son habitude

Amy non plus n'avait personne et elle était la personne la plus adorable qu'il connaissait en plus d'être belle, talentueuse et avec toute une panoplie d'autres qualités. Will se demanda un instant si c'était de sa faute, s'il faisait fuir volontairement ou non tout membre du sexe opposé qui approcherait Amy de trop près.


"En fait j'demandais pour Amy, en c'qui concerne la salle d'art. Elle dessine super bien et j'suis sûr qu'elle adorerait y passer du temps. L'terrain d'basket, j'l'ai déjà repéré quand on était dans le salon, ça m'donnera l'occaz' d'faire des parties contre moi même. Dites, on a pas d'délai pour revenir ici si on part demain ?"

Il marcha un instant, silencieux, les mains toujours dans les poches, fixant devant lui avant de reprendre la parole.

"Merci pour tout à l'heure. P't'être que Magneto m'aurait tué... ou blessé si vous n'étiez pas intervenue. Z'êtes une amie à lui ?"
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Lun 14 Nov 2011 - 20:50

"Bah, j'ai déjà bien assez à surveiller mon derrière physique et celui d'Amy sans avoir à m'occuper d'celui psychique ! Mais chuis curieux et rien qu'pour voir c'que ça fait, j'serai bien capable d'faire une connerie."

Emma resta de marbre, il eut été facile de faire un sous entendu au sujet du derrière physique de la jeune femme, mais elle n'avait pas envie de faire de l'humour, encore moins graveleux, aussi préféra-t-elle tout simplement ne rien ajouter. Quant à la curiosité du rouquin, quelque chose laissait penser à Emma qu'elle lui laisserait un goût amer si celle ci venait à l'exaucer. Autant la pénétration psychique pouvait être si discrète que l'individu ne la remarquait pas, autant si la psionique avait voulu corriger quelqu'un par ce biais là, la sensation et la douleur ressenties n'aurait rien eut d'agréable et de comparable avec une gifle physique, celle intellectuelle étant bien plus accrue.

"Ah... C'est cool. J'verrais avec elle, ça s'trouve elle va d'venir copine comme cochon avec Erïka et plus vouloir partager ma chambre ! Mais c'est bien d'savoir qu'si on veut, on peut avoir une chambre mixte. Suffit de d'mander ?"

Décidément, être séparé de son amie était une véritable angoisse pour le rouquin. Aussi, une fois de plus, Emma décida de le rassurer sur ce point, lui certifiant qu'il n'aurait pas à être loin de celle avec qui il partageait sa vie depuis tant d'années.

" Je pense que pour vous jeune homme, nulle demande n'aura besoin d'être formulée, votre désir de rester près de votre amie est si pesant qu'aucun mot n'a besoin de l'exprimer pour qu'il soit compris. Car il faut savoir que notre directeur, tout comme moi, pouvons aisément saisir vos envies, nous sommes un peu clairvoyants en quelque sorte."

Emma eut un sourire un bref instant, la qualification qu'elle venait de faire d'elle et de Charles l'amusant. Ils arrivèrent près d'un banc en marbre blanc et Emma s'y installa, droite comme un i, les jambes croisées, le dos ne touchant pas le dossier.

"Oh vous emmerdez pas, c'pas la peine. On a l'habitude d'dormir l'un contre l'autre dans des endroits exigus. Un lit suffit largement, surtout pour une nuit. Mais comme vous dites, l'mieux serait qu'la petite blonde l'accepte. Amy est une chouette fille, adorable et agréable. J'suis sûr qu'elle arrivera à entailler un peu la glace qu'Erïka s'évertue à former autour d'elle." fit-il sans pouvoir s'empêcher de sourire à l'évocation de l'italienne "Mais après, p't'être que votre protégée veut être seule, n'veut pas d'ami et encore moins qu'on s'occupe de son cul, non ?"


"Comme vous voulez, si vous trouvez votre confort ainsi, soit. Et vous semblez bien attiré par les derrières très cher, même si il est vrai qu'Erika préfère qu'on laisse celui ci tranquille. Cependant il faut admettre, dans certaines situations, que le soutien d'une autre personne rend plus fort encore, et cela Erika ne l'a pas encore compris. Bien sûr je ne lui demande pas de donner aveuglément sa confiance au premier venu, je ne préconise jamais ce que je ne fais pas moi même, juste comprendre qu'elle n'est pas seule et que deux paires d'épaules sont plus pratiques pour porter un lourd poids qu'une seule. "

Emma leva le nez vers le ciel, toisant les feuilles d'un arbre s'agitant lentement sous la caresse du vent, luisant d'argent à la pâleur lunaire. Will recommença à parler, décidément il ne s’arrêtait jamais.

"Sans déc' ? Vous êtes une femme d'affaires ? Mais vous avez pas l'air bien plus âgée qu'moi... Balèze. Prof, femme d'affaires, potentiel mannequin, avec de l'humour... Vous êtes mariée ou en couple ? Non parce qu'ce serait étonnant que ce soit pas l'cas."

Emma reposa son regard sur lui, arquant un sourcil étonné, avant d'étirer le coin de ses lèvres dans un rictus amusé, quasi narquois.

" Ne vous ai je pas dis que je souhaitait disposer entièrement de mon corps, et ne pas le soumettre à une autre personne ? Il en va de même pour mon cœur d'ailleurs, l'implication sentimentale demande trop de temps et je préfère fournir mon énergie à d'autres causes."


Emma s'était levée à nouveau, reprenant la marche. Non que le froid la dérangeait lorsqu'elle stagnait, elle ne le sentait pas vraiment, mais il était inutile de prendre quelques instants sereins pour profiter du paysage nocturne, avec le flot continu de parole du rouquin.

"En fait j'demandais pour Amy, en c'qui concerne la salle d'art. Elle dessine super bien et j'suis sûr qu'elle adorerait y passer du temps. L'terrain d'basket, j'l'ai déjà repéré quand on était dans le salon, ça m'donnera l'occaz' d'faire des parties contre moi même. Dites, on a pas d'délai pour revenir ici si on part demain ?"


" Aucuns délai, tant que l'établissement est ouvert, il accueillera chaque mutant désirant la paix et la tranquillité."


Ils marchaient depuis une bonne heure, et avaient fait une grande boucle dans le parc, et à présent leurs pas les ramenaient vers l'entrée de l'institut. Le jeune mutant borgne avait tenu sa langue quelques temps, mais voilà qu'il reprenait la parole, cependant cette fois, Emma fut contente du sujet qu'il amenait.


"Merci pour tout à l'heure. P't'être que Magneto m'aurait tué... ou blessé si vous n'étiez pas intervenue. Z'êtes une amie à lui ?"

" Il vous aurez peut être tué oui, difficile de prévoir ses agissements, mais il peut se montrer très dangereux, bien que je pense qu'il n'aurait pas éliminé un mutant. Eric à beaucoup de défauts, mais il a des principes et un grand respect, quasiment un amour, pour ceux qu'il nomme ses frères et sœurs, les mutants. Cependant il en oublie le reste du monde, les non-détenteurs du génome X. Si une guerre venait à éclater et que nous sortions de l'ombre, nul besoin d'être télépathe pour savoir le sort qu'il réserve aux humains dénués de dons..."

"Vous me demandez si nous sommes amis, et j'ai bien peur que les choses ne soient pas si simple. Disons que nous partageons certaines idées, alors que d'autres nous opposent. Nous fûmes amis, et je pense que c'est encore le cas en quelque sorte à l'heure actuelle, mais rien n'est moins certain pour ce qu'il en sera demain. Quoi qu'il en soit, je ne peux que vous conseiller de prendre garde à lui, à ses discours enjôleurs et à son petit groupe de combat qu'il nomme Confrérie, sans pour autant nourrir de la rancœur envers cet homme qui a sans doute pris les mauvaises décisions au mauvais moment..."


A présent ils arrivèrent devant le petit perron menant à l'entrée de l'institut. Emma ne s'y engagea pas, ne sachant pas si le rouquin souhaitait refaire un tour ou rentrer. Elle se contenta de rester là, regardant la façade de l'établissement.


" Vous savez qu'Eric, Magneto, à crée cette école en collaboration avec notre directeur, il y a bien des années ? Lui aussi croyait en la paix pour les mutants. Puis son cœur s'est meurtri à force de déception, de rejet, de combats perdus. A présent il est aigri et amer, extrémiste et méfiant, mais sans doute, au fond de lui, reste il l'espoir, du moins je l'espère pour lui, car sans ça le monde est bien sombre, vous pouvez me croire."

La grande blonde lança un regard vers une fenêtre allumée à l'étage, où l'on pouvait discerner la silhouette de deux jeunes femmes occupées à fumer. Emma en eut un sourire discret.


" C'est pour ça que cette école est importante, pour que l'espoir puisse naitre en chacun et que jamais la peur ou la colère ne dévorent les membres de cet institut au point de les rendre amers."

.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Lun 14 Nov 2011 - 22:08

Emma n'ajouta rien à ce que William répondit. Elle ne semblait que répondre à certaines questions et ne montrait aucun intérêt pour prolonger la discussion. Ce qui n'empêcha pas le rouquin de formuler diverses hypothèses dans sa tête quant à la nature de son pouvoir ou aux autres questions auxquelles elle n'avait pas vraiment prit la peine de répondre. Il était loin de se douter de la puissance de la mutante à côté de lui et même si il devait avoir mal, sa curiosité restait malgré tout la plus forte, comme lors de son altercation avec Magneto.

Il regarda Emma en biais et ne répondit rien à sa remarque. Le mot "pesant" avait eu sur lui l'effet d'une douche froide et son envie de parler était en train de s'envoler. Il se sentit stupide à parler ainsi à quelqu'un qu'il connaissait à peine, mais il était comme ça et avait un mal fou à se tenir en communauté. La grande blonde lui avait semblé sympathique au premier abord bien que distante et il remarquait maintenant que cette distance s'agrandissait au fur et à mesure qu'ils parlaient. Surtout lui, en fait.

Elle se targua, ainsi que le fameux Xavier, d'être des sortes de clairvoyants et Will n'aimait pas trop ce que cela pouvait signifier. Répondre à leurs désirs était une chose. Les connaitre sans avoir à leur demander en était une autre. Il se contenta de faire une légère grimace pour toute réponse. La reine blanche s'installa sur un des bancs d'une façon tellement peu naturelle que l'américain ne put s'empêcher de hausser un sourcil. Cette façon qu'elle avait de se tenir si droite, si bien ordonné, lui paraissait tout sauf naturelle, comme si c'était une sorte de conditionnement. A cet instant, elle lui donna l'impression d'être quelqu'un de coincé, de fade, à qui il manquait quelque chose. Mais ne manquait-il pas quelque chose à tout le monde après tout ?

Il resta un moment à la regarder sans rien dire, planté devant elle sans bouger, n'ayant pas spécialement envie de s'asseoir, la fixant comme s'il cherchait à lire en elle. Elle semblait bien mystérieuse mais ce n'était sans doute qu'un genre qu'elle se donnait. Elle fit un nouveau trait d'humour mais il n'y prêta pas attention.


"Possible. Mais pour faire admettre ça à quelqu'un, faut d'jà l'accepter pour soi-même. Sinon l'autre n'y croit pas. P't'être qu'un élément d'son passé l'empêche d's'ouvrir autant qu'elle le voudrait. C'est sa vie, elle finira par l'réaliser. Pas trop tard j'espère."

Le vent le fit frissonner de nouveau et il espérait qu'ils rentreraient bientôt, ne souhaitant pas attraper bêtement froid alors qu'il avait pour une fois un toit sur la tête. La réponse d'Emma sur sa situation affective ne le surprit pas tant que ça au final. Elle mettait une telle distance entre elle et lui qu'il se demanda qui aurait aimé se heurter à cette barrière, aussi belle soit-elle. On aurait dit l'exact contraire d'Amy et cela le mettait d'autant plus mal à l'aise, se sentant comme un étranger. Mais c'était ce qu'il était après tout.

"Ouais ça s'voit." fit-il tout bas comme pour lui-même

Emma reprit la marche et se contenta de répondre comme l'aurait fait une machine, avec le strict minimum. Alors qu'ils revenaient devant l'entrée de l'établissement, la voilà qui se mit soudain à parler bien plus qu'auparavant. Le sujet devait l'intéresser.


"Ses frères et soeurs ? Mon cul, vu comment il a traité Erïka d'danger à plusieurs reprises, j'ai comme un doute là. C'pas l'impression qu'il m'a donné. Dang'reux ou pas j'laisserais personne traiter un mutant d'danger ou d'monstre. Et si j'devais refaire c'que j'ai fais, j'le referais sans hésiter. Une guerre... Pourquoi une guerre ? Les gens sont cons à c'point là ? Qu'ils nous foutent la paix, on a pas d'mandé à être c'que nous sommes. Mais s'ils viennent chercher la merde, j'me laisserai pas faire. Vous en faites pas pour ma pomme, j'suis un grand garçon et j'écoute que moi. C'pas avec un discours à la con qu'il me convaincra. J'l'aime pas en plus."

Will ne remarqua pas ce que regardait Emma, le regard posé sur la porte d'entrée. Serait-il si bien que ça ici ? Il fallait qu'il en parle à Amy. Ça attendrait demain.

"C'est bien beau tout ça mais vous pouvez pas empêcher les démons du passé d'venir entre vos murs. Ni empêcher une guerre avec juste un mur d'enceinte. On est humains avant d'être mutants. Avoir peur ou être en colère ça arrive à tout l'monde. Enfin bref, j'vous ai assez pris la tête j'crois. Vous avez pas l'air d'avoir envie d'causer. J'vais rentrer essayer d'trouver le sommeil... Bonne nuit et... adieu si on s'revoit pas d'ici demain."
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Lun 14 Nov 2011 - 23:54

"Ses frères et soeurs ? Mon cul, vu comment il a traité Erïka d'danger à plusieurs reprises, j'ai comme un doute là. C'pas l'impression qu'il m'a donné. Dang'reux ou pas j'laisserais personne traiter un mutant d'danger ou d'monstre. Et si j'devais refaire c'que j'ai fais, j'le referais sans hésiter. Une guerre... Pourquoi une guerre ? Les gens sont cons à c'point là ? Qu'ils nous foutent la paix, on a pas d'mandé à être c'que nous sommes. Mais s'ils viennent chercher la merde, j'me laisserai pas faire. Vous en faites pas pour ma pomme, j'suis un grand garçon et j'écoute que moi. C'pas avec un discours à la con qu'il me convaincra. J'l'aime pas en plus."

Beaucoup de colère et d’impulsivité dans le cœur de William, et malgré son âge et son vécu, Emma songea qu'il avait encore beaucoup de chose à comprendre pour mûrir. Il voyait les choses à sa propre échelle, loin des conflits politiques, des manipulations groupusculaires, il ne voulait que la paix pour lui et son amie, mais ne comprenait pas ce qui se jouait à couvert. Emma l'enviait, elle avait perdu l'insouciance dont débordait le jeune homme le jour où elle avait éliminé ses parents et s'était retrouvée projetée à la tête de l'immense compagnie familiale. Comme il lui manquait ce monde rempli de j'aime ou n'aime pas, sans demi-teinte.


"C'est bien beau tout ça mais vous pouvez pas empêcher les démons du passé d'venir entre vos murs. Ni empêcher une guerre avec juste un mur d'enceinte. On est humains avant d'être mutants. Avoir peur ou être en colère ça arrive à tout l'monde. Enfin bref, j'vous ai assez pris la tête j'crois. Vous avez pas l'air d'avoir envie d'causer. J'vais rentrer essayer d'trouver le sommeil... Bonne nuit et... adieu si on s'revoit pas d'ici demain."


Il n'avait pas compris, s'était elle mal exprimée ? Elle avait laissée les émotions de son passé l'embrouiller un instant et il était possible que son discours ne fut pas clair. Un instant elle souhaita développer d'avantage, rectifier la compréhension du jeune homme, mais il semblait s'être braqué. Elle voulait lui dire qu'il ne l'ennuyait pas, ce qui était vrai, elle avait apprécié cet échange avec un adulte qui n'était pas impliqué dans les soucis de l'institut et qui voyait les choses avec légèreté, cependant comme souvent, elle s'était refusée à lever la barrière qui la protégeait. Et à cet instant encore, elle ne voulait pas le faire, se souvenant de la douleur d'avoir perdu ceux qu'elle aimait, et se trouvant bien plus efficace pour aider ses nouveaux protégés en gardant une distance glaciale, quitte à un jour souffrir de solitude ou d'incompréhension. Les gens comme elle, avec de si grandes responsabilités, n'avaient pas le droit de s'amoindrir de quelque façon que ce soit, de tracasser leur esprit.

Aussi se contenta-t-elle d'opiner lorsque William signala qu'il était temps pour lui de rejoindre sa couche, n'insistant pas pour le retenir.


" Bien, bonne nuit à vous. Merci de m'avoir accompagnée et d'avoir échangé quelques mots en ma compagnie. Si vous avez besoin de quelque chose, je serai dans mon bureau, dans l'aile réservée aux professeurs, Erika à du vous montrer. Prenez soin de vous William, et de votre amie. J’espère vous revoir tous les deux."

Levant une nouvelle fois le visage pour constater que les silhouettes à la fenêtre avaient disparues, elle monta les quelques marches du perron, afin d'entrer dans le bâtiment pour rejoindre son bureau.
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Mar 15 Nov 2011 - 0:29

Will ne s'inquiétait que du bien-être d'Amy et tant qu'ils étaient ensemble, se moquait du reste. Tout ce qui concernait les mutants était encore très nouveau pour lui. Il s'était découvert son don à l'âge de 15 ans mais à part Amy, il n'avait rencontré des semblables que très récemment. Voilà maintenant qu'on lui montrait une école prévue pour eux, où ils pourraient apprendre à maitriser leurs pouvoirs, entourés de personnes puissantes. De plus, l'idée d'une guerre lui était vraiment lointaine et espérait que les gens aient autre chose à faire. Il sentait bien qu'au fond, une majorité de personne risquait de les considérer comme des monstres mais il n'avait pas envie de se cacher. Il faisait d'ailleurs un peu trop souvent appel à son don en public. Les choses changeaient trop rapidement à son goût et il avait besoin de recul pour prendre une décision. L'école était-elle faite pour eux ? Leur façon de vivre leur convenait même si elle était difficile. Peut-être que l'endroit serait au final plus un refuge qu'autre chose.

Emma n'ajouta rien, comme il s'y était attendu. Probablement la fatiguait-il à causer non stop, c'était souvent le cas avec beaucoup de personnes. Il n'avait pas demandé à sortir et aurait préféré être avec les filles actuellement plutôt que dehors à attraper froid.


"Vous vouliez vraiment que j'vous accompagne ? C'était pas juste pour m'éloigner et qu'elles soient toutes les 2 ?" l'interpela t-il, essayant de comprendre ce qui animait le professeur

Il la regarda monter quelques marches, la suivant du regard, lui n'ayant pas bougé. Encore une fois, elle lui proposa son aide. Mais son aide pour quoi ? Il n'avait jamais eu besoin de personne avant d'avoir Amy et ça ne changeait pas.


"Pourquoi ?" demanda t-il simplement avant de se dire que sa question était vague "Pourquoi vous nous tendez la main tout en restant si loin à la fois ? J'veux dire, j'sens qu'vous avez envie d'nous soutenir si besoin mais j'comprends pas pourquoi. Ça tranche avec votre attitude en plus. On est comme on est, j'sais et ça m'regarde pas, c'est votre vie, mais j'ai b'soin de comprendre. A vous voir et vous entendre, on dirait qu'vous portez un sacré poids sur les épaules. C'est possible, on a tous nos problèmes, mais si vous vous êtes là pour vos élèves, qui est là pour vous ?"

Une petite bourrasque agita les cheveux du rouquin qui les dégagea d'un geste de la main sans quitter la femme des yeux. Encore une fois, il disait tout haut ce qu'il devrait se contenter de penser mais il n'avait pas ce tact qu'on arborait en société généralement. Il ne souhaitait pas paraitre intrusif, juste mieux connaitre les potentiels futurs congénères qu'il allait côtoyer si il restait dans l'institut.

"Bah, laissez tomber, j'parle trop, j'vais encore vous ennuyer. J'crois plutôt que j'vais aller m'faire quelques balles avant d'aller dormir. J'ai pas sommeil d'toute façon. P't'être que les élèves ont d'la chance de vous avoir mais vous avez aussi la chance d'les avoir. Bonne soirée miss Frost."

Il fit quelques pas en arrière sans se retourner, puis s'arrêta, cherchant dans quelle direction se situait le terrain de basket qu'il avait repéré plus tôt.
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Mer 16 Nov 2011 - 20:01

"Vous vouliez vraiment que j'vous accompagne ? C'était pas juste pour m'éloigner et qu'elles soient toutes les 2 ?"

Non, ce n'était pas uniquement pour ça. Si tel avait été le cas, il lui aurait suffit de le renvoyer dans sa chambre, après tout il n'avait rien à faire dans les couloirs en pleine nuit. C'est d'ailleurs sans doute ce qu'elle aurait fait avec n'importe quel élève, mais William n'en était pas un, et malgré son attitude c'était un adulte, elle n'avait pas eut envie de lui donner d'ordre et de le mettre au lit comme un gamin, et puis, elle avait eut envie de compagnie ce soir, Charles étant absent, discuter avec le rouquin avait semblé une bonne solution.

Mais contrairement au Directeur, Edge ignorait tout d'Emma, son passé, son attitude, ses motivations, aussi la promenade n’avait pas eut l'effet désiré, et la psionique céda doucement à l'idée que pour une fois, s'ouvrir un peu permettrait une meilleure compréhension. Elle ne désirait pas que William se méprenne sur elle, même si en tant normal elle s'en moquait, cette fois cela pouvait jouer sur sa décision de rejoindre l'académie ou non. Emma n'avait pas l’empathie naturelle de Charles pour séduire les potentiels futurs résidents, mais ce soir, elle allait faire un effort.

L’institutrice se figea sur le seuil de la porte, sa main gantée enroulée à la poignée dorée de l'entrée. Elle serra doucement ses doigts contre le métal, cherchant ses mots, ne sachant trop que dire pour faire comprendre à William qu'elle avait réellement appréciée leur échange. Cependant ce fut le rouquin qui reprit la parole.


"Pourquoi ?" demanda t-il simplement avant de se dire que sa question était vague "Pourquoi vous nous tendez la main tout en restant si loin à la fois ? J'veux dire, j'sens qu'vous avez envie d'nous soutenir si besoin mais j'comprends pas pourquoi. Ça tranche avec votre attitude en plus. On est comme on est, j'sais et ça m'regarde pas, c'est votre vie, mais j'ai b'soin de comprendre. A vous voir et vous entendre, on dirait qu'vous portez un sacré poids sur les épaules. C'est possible, on a tous nos problèmes, mais si vous vous êtes là pour vos élèves, qui est là pour vous ?"

Elle était donc là la solution ? Lui fournir des réponses ? Lever un peu le voile ? Emma n'avait pas honte de ce qu'elle était, ni de la raison qui la rendait si distante, même si la douleur était présente à chaque évocation de la cause, cependant, dévoiler un peu de cette histoire signifiait entamer l'ignorance et par extension l'innocence du garçon. Lui qui vivait si rudement sans pour autant avoir l'air abattu, avait elle le droit de lui ouvrir les yeux sur ce qui se passait dans l'ombre ? Se mordillant la lèvre, Emma hésitait encore, ayant cependant lâché la poignée de la porte.

"Bah, laissez tomber, j'parle trop, j'vais encore vous ennuyer. J'crois plutôt que j'vais aller m'faire quelques balles avant d'aller dormir. J'ai pas sommeil d'toute façon. P't'être que les élèves ont d'la chance de vous avoir mais vous avez aussi la chance d'les avoir. Bonne soirée miss Frost."

Oui, de la chance elle en avait, et elle le savait, mais c'était bien là le soucis, où cette chance passerait elle si justement elle venait à perdre une nouvelle fois ses élèves ? William allait partir, son mutisme lui laissant croire qu'une fois encore il l'ennuyait. Si elle ne se décidait pas maintenant, peut être jamais ne le reverrait elle. Et si il venait à arriver quelque chose au petit couple une fois leur retour dans la rue effectué, elle se sentirait coupable de leur avoir donné l'impression qu'ils n'étaient pas bienvenus, de par son attitude distante. Elle se retourna.

" William, attendez s'il vous plait. Vous avez besoin de comprendre, je le conçois. Je suis bien trop habituée à croire que l'ignorance est une bénédiction, sans elle notre mode de vie serait bien différente, cependant j'en oublie bien souvent qu'elle peut aussi être un fléau. Vous n'êtes plus un enfant et je pense que plus qu'un toit, cet endroit peut apporter des réponses, aussi je pense qu'il est temps de vous fournir les vôtres."

La grande blonde fit quelques pas résonnants sur le perron, puis s'assit sur les marches de marbre, croisant les jambes, posant ses mains sur ses genoux, le dos toujours droit, dans une attitude plus noble que coincée.

" S'il vous plait, venez vous asseoir, le terrain de basket ne va pas s’envoler, et la nuit est bien encore assez longue pour accueillir vos passes plus tard."

Elle prit quelques instants, laissant le temps au jeune homme de s'installer, mais cherchant surtout les bons mots, ne sachant trop ce qu'elle pouvait se permettre de dire et comment.

" Tout d'abord vous n'avez cessé de m’interroger sur mon don, garder le mystère là dessus est un jeu de courte durée, ce n'est un secret pour personne, que ce soit ici ou pour les groupuscules extérieurs. Je suis télépathe, je peux lire dans les pensées, communiquer par le même biais, soulever de petites charges mentalement et pister les aura psychique à petite portée. " ( Elle préféra taire l’amplification donnée par Cerebro, continuant) " Je peux également rendre ma peau aussi dure que le diamant, ne craignant alors plus aucune attaque physique, que ce soit un poing, une lame, une balle, ou encore quelque chose de plus explosif"

La jeune femme marqua une pause, levant les yeux vers le ciel. Son regard devint un instant plus froid encore que d'habitude, ses traits plus durs.

" Cette seconde capacité, je l'ai acquise peu avant mon arrivée ici, à l'époque j'étais directrice d'un institut tel que celui ci. Mes préceptes étaient les mêmes que ceux enseignés par l'équipe de Charles, si ce n'est que contrairement à lui, je ne souhaitais pas enfermer mes élèves dans un cocon. Je voulais qu'ils soient conscients de ce qui se passaient dans l'ombre, et que la différence, depuis toujours, à attiré les foudres et la méfiance, et que sans doute un jour, il en sera de même pour les "mutants". Aussi, bien que poussant mes étudiants à comprendre la réaction des non mutés, et à ne pas trop les haïr, je leur ai enseignés à se défendre et se protéger. Cependant le danger ne vient pas toujours que de l’extérieur, et mon enseignement était loin d'être abouti. Il y a eu un...drame... et plusieurs de mes élèves ont étés tués. L'école à ensuite fermée ses portes, et ce n'est pas plus mal, je n'avais plus le courage de la diriger. Charles m'a alors proposé de continuer d'enseigner ici, au sein de son établissement, et bien que je continue d'aider ces jeunes autant que je le peux, il y a un gout amer à mes lèvres qui ne partira jamais. Aussi ne pensez pas que je ne m'implique pas pour ceux à qui j'offre mon aide, je tente juste de garder mes émotions externes à tout ceci, pour n'être que plus utile et ne pas terminée abattue."

Elle marqua une pause, les doigts crispés, serrant le tissu de ses cuissardes blanche, le cuir grinçant sous la pression. Les dents serrés, elle reprit, toisant toujours le ciel nocturne.


" Je crois qu'il est important que je reste ici, cela permet de temporiser avec le laxisme pacifiste de Charles et de préparer les enfants. Parce qu'il est inutile de se leurrer, je l'ai vu, notre différence ne sera jamais acceptée. Et si nous venions à être révélés au grand jour, alors c'est une vraie partie d'échec armée qui se jouera, et elle est déjà bien amorcée. J'espère ne pas vous effrayer William, ce n'est pas mon but. Je veux juste que vous compreniez ce qui se joue, parce qu'il arrivera un moment ou vous ne serez plus à l’abri dans les rues de la cité, et si ce jour venait à arriver plus tôt que prévu, n'oubliez pas que votre amie et vous n'êtes pas seuls. Ensembles nous pouvons résister à la haine, à la persécution, ça j'en suis persuadée."


Elle reposa enfin les yeux sur le rouquin, souriant doucement avant de tendre une main gantée de blanc vers lui.

" Vous me rappelez un élève à qui j'ai enseigné autrefois, il avait la même fougue dans le regard, la même malice, et je dois l'admettre, la même curiosité verbale. Vous êtes un garçon plein de qualités William, et je souhaiterais vraiment que vous et votre amie, rejoigniez cette école, parce qu'on à autant besoin de vous que vous de nous. Je ne souhaite pas faire de vous un soldat, ne vous méprenez pas, mais quand la haine s’abattra sur le monde, nous aurons tous besoin d'un maximum de personnes pour permettre à l'amour, la compassion, la solidarité, de tenir nos rangs soudés. Après si vous souhaitez protéger vos camarades plus activement, le choix sera votre, tout comme aujourd'hui vous avez celui de nous rejoindre ou non..."
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Mer 16 Nov 2011 - 21:52

Will ne remarqua pas ce que faisait Emma, lui tournant le dos, cherchant la direction du terrain de basket. Il avait un bon sens de l'orientation et savait parfaitement se repérer mais il faisait nuit et il ne connaissait pas encore bien l'endroit. De plus, la conversation avec la reine blanche l'avait distrait et il n'avait pas fait spécialement attention à ce qu'il y avait autour de lui. Il espérait qu'en s'épuisant physiquement, le sommeil le gagnerait rapidement, il avait déjà une nuit à rattraper et ne voulait pas être un boulet somnolant pour Amy dès qu'ils partiraient le lendemain.

Le rouquin allait partir lorsqu'Emma l'interpela, lui demandant de rester. Finalement, elle semblait prête à lui répondre et il se demanda s'il avait dit quelque chose qui avait fait mouche ou si c'était à cause de son insistance. A vrai dire, il s'en moquait un peu, tant qu'elle lui répondait. Elle revint en arrière pour s'asseoir sur les marches, égale à elle-même. Lorsqu'elle lui demanda de s'asseoir à son tour, il la regarda un court instant avant de venir prendre place à côté d'elle, appuyant ses bras sur ses genoux. Il ne fit aucun commentaire, se contentant de la regarder, attendant qu'elle parle. Il ne voulait pas la casser dans son élan et il avait déjà parlé pour deux depuis qu'ils étaient ensemble.

Elle commença à parler, révélant son don qui fit hausser les sourcils à l'américain, étonné de tant de faculté chez une même personne. Faisait-elle vraiment tout ça ? Il ne voyait pas pourquoi elle lui mentirait, d'autant plus qu'il avait déjà pu constater qu'elle pouvait communiquer par la pensée. Mais le fait de les lire... il l'en avait soupçonné depuis un moment mais en avait maintenant la confirmation. Il grimaça soudainement, espérant qu'elle n'avait pas pris le loisir de lire ses pensées. Non pas qu'il ait quelque chose à cacher, il n'était pas du genre à mentir, mais il estimait ça privé et ne désirait pas que l'on découvre certains de ses souvenirs. Étant donné qu'Emma n'avait rien dit, fait aucune remarque, il imaginait qu'elle n'avait pas fouiné. Mais il était difficile de faire une estimation, elle ne laissait rien paraitre. Lorsqu'elle évoqua le don qui concernait sa peau, il ne put s'empêcher d'en regarder les parties découvertes. Non pas pour mater mais parce qu'il se demandait à quoi cela pouvait bien ressembler, comme si elle allait soudainement user de son don.

Elle leva la tête vers le ciel et même si elle marqua une pause, Will ne fit aucun commentaire pour ne pas la couper, attendant qu'elle reprenne. Ce qu'elle lui révéla alors l'étonna encore plus. Il y avait eu un autre institut dans le même genre auparavant ? Ce qu'elle avait fait était sage et plein de bon sens et il se demanda quel était la nature du drame qui avait coûté la vie à ses protégés. Il mourait d'envie de lui demander mais s'abstint. Par respect mais aussi car il l'avait poussée à s'ouvrir et ne souhaitait pas le lui faire regretter. Peut-être le découvrira t-il un autre jour. Quoiqu'il en était, il comprenait maintenant ce qui la poussait à garder ses distances malgré son envie d'être là pour ses élèves. L'espace d'un instant, il s'en voulut d'avoir posé la question, il y avait des raisons à tout. Là encore, il conserva le silence, affichant un air désolé. Il remarqua sans peine ses poings crispés à cause du bruit que fit le cuir et amorça un mouvement pour poser sa main sur une des siennes l'espace d'un instant.

Emma avait raison et William le savait. Il ne connaissait que depuis peu l'existence des mutants mais imaginait sans mal la réaction des humains face à eux, il avait déjà eu l'aperçu plusieurs fois. Il ignorait cependant qu'il existait et avait existé des écoles pour eux. Cependant, même face à la perspective d'une guerre ou d'un rejet global de la population, Will n'avait pas peur. Il avait Amy. Et voilà que des semblables les accueillaient.

La X-men lui tendit la main en lui souriant comme si ils allaient signer un pacte. Elle semblait sincère dans ses propos et Will se demanda si elle n'avait pas été échangé avec sa sœur jumelle lorsqu'il avait le dos tourné. Cependant, il accrochait à son discours et se reconnaissait même un peu dedans. Il regarda la main sans pour autant la serrer.


"Vous avez raison, au fond, j'le sais. J'ai déjà été confronté plusieurs fois à des humains qui m'ont vu utiliser mon don et ils m'ont direct traité d'monstre. On a rien d'magique pour le commun des mortels, on est juste... anormaux. Comme des anomalies d'la nature. Mais on l'a pas choisi, on a rien d'mandé. Sauf qu'les gens cherchent pas plus loin qu'le bout d'leur nez, surtout quand ils ont peur. Même les membres d'ma famille ont pas cherché bien loin. J'leur ai pas montré, juste dit, j'maitrisais pas du tout mon pouvoir à l'époque. Et ils m'ont fait enfermer dans un institut pour malades mentaux, persuadés qu'j'étais dev'nu fou. Moi j'y crois plus, quand même la famille nous jette, j'crois qu'personne sera assez compréhensif pour nous accepter. Mais comme vous l'avez dit, on est plus tout seuls. J'me leurre p't'être en pensant qu'Amy et moi on s'en s'rait sorti car notre pouvoir n'saute pas aux yeux, mais quoiqu'il arrive j'me laisserais pas faire et j'la protégerai."

Il marqua une pause, poussant un léger soupir. L'insouciance était-elle finie ? Allaient-ils mettre les 2 pieds dans le problème de leur existence ? Ils n'avaient plus le choix, même s'ils refusaient de voir la vérité en face, elle s'imposerait à eux d'elle même un jour ou l'autre.

"J'ignore c'qui est arrivé à vos anciens élèves et j'tiens pas à l'savoir. Pas que j'm'en foute, mais c'est l'passé, les erreurs, les problèmes ça arrive. Même si on est surhumains quelque part, on en reste pas moins vulnérable aux actes des autres et à la malchance. J'comprend votre façon d'agir, désolé d'vous avoir demandé mais en tout cas, j'adhère à votre façon d'voir les choses. Parce qu'la paix c'est bien beau et j'tiens pas à faire la guerre. Mais si on a pas l'choix, on doit s'laisser faire sans s'protéger ? Conn'rie. Vous avez raison, et vot' Charles m'a l'air un peu trop bisounours sur les bords hein, sans manquer d'respect. Amy est c'que j'ai d'plus cher. Mais si on reste ici, j'veillerais aussi sur les autres. Ça chang'ra peut-être rien mais maint'nant que y a d'autres gens comme nous, j'ai pas envie d'faire comme si ils existaient pas et qu'j'en avais rien à foutre."

Will tendit la main et serra celle gantée d'Emma en souriant.

"P't'être qu'vous avez plus l'courage de diriger mais celui d'protéger et de guider les autres est t'jours là, c'est c'qui compte. R'prenez confiance en vous, j'suis certain qu'vous pourrez apporter beaucoup aux élèves d'l'école. J'suis personne pour vous juger, j'donne simplement mon ressenti. Pour l'moment, la guerre s'est pas encore abattue sur nos têtes. J'vous promet pas qu'on va d'venir membres de l'institut car j'dois me concerter avec Amy avant toute décision mais sachez, si vous l'savez pas déjà, qu'ça m'intéresse vraiment. On va r'partir, l'temps d'se décider et... ben vous verrez bien si on r'vient. Si c'est pas l'cas, ben si vous avez b'soin d'un coup d'main, j'viendrai, si on arrive à s'contacter. Ça vous va comme deal ?"

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Jeu 17 Nov 2011 - 20:08

Will la comprenait, mieux encore il était de son avis. Il ne faisait qu'une erreur, penser qu'Emma n'avait pas confiance en elle. C'était envers les autres qu'elle émettait de la méfiance, ses propres capacités elle n'en doutait pas une seconde.

Au final, cette promenade nocturne s'avérait être plus que productive, et la psionique songea même qu'elle avait gagné un allié, et qui sait, peut être un jour, un ami. Bien qu'elle eut mal commencée, le résultat était plaisant. Elle avait bien fait de s'ouvrir un peu pour une fois. Et se félicitait d'avoir juger Edge à hauteur de ce qu'il était, un jeune homme plein de valeur, au grand cœur et doté de courage et d'esprit.


Emma enroula ses longs doigts gantés autour de ceux du rouquin, serrant la main avec une certaine poigne. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres.


" C'est un bon compromis, je suis heureuse de cet accord, et que l'on aient pu converser si librement. Le "deal" comme vous dites n'est bien entendu pas à sens unique, et si vous, ou votre amie, avez besoin de mon aide, sans inclure l'institut, je serais prête à répondre présente à votre appel."

Elle lâcha la main du jeune borgne, la posant sur son propre genoux pour se redresser, lissant ses vêtement dans la continuité du mouvement.

" Souhaitez vous toujours affronter nos paniers où le sommeil vous gagne-t-il enfin ? Si tel est le cas, laissez moi vous raccompagner à votre chambre, à moins que vous ne préfériez passer voir votre amie par avant ? "

{ Emma escortera Will jusqu'à sa chambre, avant d'aller rejoindre son bureau, ou elle s'y rendra directement après lui avoir souhaité bonne nuit si il prend un des autres choix}
.


_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   Jeu 17 Nov 2011 - 20:50

Même si la soirée avait mal débuté, au moins elle se finissait bien. Will était satisfait d'avoir découvert une autre Emma et comprit quel genre de femme elle était. Partageant sa vision des choses, il était rassuré de voir que même dans un apparent havre de paix, certaines personnes étaient vigilantes à ce qui risquait de se passer une fois l'annonce de l'existence des mutants révélée. Emma semblait aussi satisfaite que lui de leur échange et il lui répondit par un sourire.

"J'en doute pas une seconde. Désolé d'vous avoir mal jugée mais au moins ça m'aura permis d'mieux vous comprendre."

La reine blanche se redressa et il fit de même, s'étirant longuement. Elle lui proposa de le raccompagner. Avait-elle peur qu'il traine encore dans les couloirs ? Il avait abandonné l'idée d'aller voir Amy afin de ne pas déranger les deux filles. Il espérait que tout se passait bien pour elles et qu'elles ne se battaient pas.

"Non, j'ai pas encore sommeil. J'vais aller user un peu l'terrain d'basket et ça viendra sûrement. J'vous souhaite une bonne nuit, c'était une balade agréable, miss Frost. Et merci d'm'avoir expliqué. Prenez soin d'vous."

Il ne savait pas encore s'il allait revenir dans l'institut ou non mais une chose était sûre, il reverrait Emma. Pour cette raison, il n'insista pas et ne prolongea pas la soirée, préférant oublier ces histoires de guerre, de différence et de rejet pour mieux trouver le sommeil, prenant la direction supposée du terrain de basket.

Quelques minutes après, il y était, un ballon trouvé dans une sorte d'abri en main.


"A nous deux !"

Il se dédoubla et profita de son second lui pour se faire des passes et marquer tellement de panier qu'il en perdit le compte. Jouer avec lui-même pouvait paraitre idiot mais cela l'entrainait à mieux maitriser son clone, à mieux se synchroniser et à augmenter sa durée de vie. Il ignorait combien de temps était passé ou même l'heure qu'il était. Tout ce qu'il savait à présent était que l'épuisement avait eu raison de lui et qu'il était temps de rejoindre son lit.

Le rouquin rangea le ballon où il l'avait trouvé et regagna rapidement l'intérieur de l'école. Il était en sueur et la légère brise le glaçait jusqu'aux os. Il prit son temps pour atteindre sa chambre, s'arrêtant devant la chambre d'Erïka. Il leva le poing, prêt à toquer à la porte mais interrompit son geste. Il était fort probable qu'à cette heure, les deux filles dormaient et il ne voulait surtout pas les réveiller. Il verrait Amy demain et il pouvait bien attendre quelques heures. Posant sa tête contre la porte, il soupira légèrement, fatigué.


"Bonne nuit Amy." murmura t-il avant de se décoller de la porte et de reprendre sa route

Il fit une halte aux cuisines pour prendre une pomme qu'il avala aussitôt puis rejoignit enfin sa chambre. Il se débarrassa de ses vêtements humides et reprit une douche rapide, en profitant tant qu'il en avait une. Il se sécha et enfila simplement son boxer avant de se laisser tomber sur le lit. Pas besoin de plus de vêtements pour dormir, surtout qu'il était seul. Il s'allongea sur les couvertures, ayant encore trop chaud pour se mettre dessous, fixant le plafond. Cette école lui plaisait mais il devait en parler avec Amy demain. C'est sur cette pensée qu'il s'endormit sans s'en rendre compte, sombrant comme une masse, ayant pas mal d'heures de sommeil à rattraper.

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Errance nocturne [Emma Frost/William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You're not alone, Erïka... [Pv Emma Frost]
» Emma Frost - Ice Woman -
» Suite du rp (Erika / Emma ) [terminé]
» Coeur De Cristal [PV Emma Frost]
» Danger Zone [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Couloirs-