X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 4 Aoû 2012 - 1:51

« Si je dois tomber de haut
Que ma chute soit lente
Je n'ai trouvé de repos
Que dans l'indifférence
Pourtant, je voudrais retrouver l'innocence
Mais rien n'a de sens, et rien ne va »

La température était magnifique, ce matin. L’air était frais, l’herbe était tendre, rien de mieux afin de passer une belle journée. Dans la nature, Erïka se sentait merveilleusement bien. Loin de la ville, loin de la civilisation, loin de tout. Il n’y avait rien pour l’effrayer, rien pour lui causer des ennuis. Elle pouvait se sentir libre, tout comme l’un de ces oiseaux volant gracieusement dans le ciel ensoleillé. Personne n’était là pour lui dire quoi faire, personne pour la contrôler, l’asservir. Elle était libre de ses mouvements, de ses pensées ainsi que de ses paroles. Elle pouvait communiquer avec la nature, ressentir ses vibrations, ses énergies, sentir le parfum de la verdure chatouiller délicatement ses narines. Elle était seule, écoutant le bruit des petits animaux à travers les branches des hauts arbres verdoyants, sentant les mouches passer tout près d’elle. Parfois elle les chassait d’une main. Inspirant une bonne bouffée d’air, l’adolescente s’apprêtait à poursuivre sa route, suivant un léger chemin de terre. Ouvrant doucement les yeux, elle posa son regard azuré sur ces êtres gâchant le magnifique paysage : des humains.

-« Dépêchez-vous mademoiselle Davidoff ! Suivez le groupe ! » Cria l’une des personnes menant le groupe.

Erïka soupira. Elle n’avait jamais choisi de venir ici. Enfin, pas avec tous ces élèves de l’institut. Le professeur Xavier lui avait très fortement suggérer de faire cette petite sortie en montagne organisée par l’un des professeurs afin de faire sortir quelques élèves un peu plus craintif de la civilisation. Les faisant quitter l’enceinte de l’école, les jeunes découvraient une zone en périphérie de New-York où le paysage était à couper le souffle. C’était le calme plat dans les environs. Si le pouvoir de quelqu’un faisait des siennes, aucune personne non-mutante ne le remarquera.

Suivant le groupe, l’adolescente tentait de rester légèrement à l’écart, n’appréciant pas de se retrouver si près de tant de personnes à la fois. D’ailleurs, elle ne savait pas qui étaient ces élèves constituant le petit groupe, ne leur ayant prêté aucune attention. Apparemment qu’un second groupe était en route, ayant eu un contre temps les empêchant de partir en même temps, probablement parce que l’un des responsables manquait à l’appel. Quoi qu’il en soit, cela ne changeait rien à la vie de la jeune fille qui restait toujours aussi renfermée qu’à son habitude.

Perdue dans ses pensées, Erïka ne réalisa pas que le groupe s’était scié en sous-groupe, çà et là. L’un d’entre eux observait un couple de biches se baladant dans la forêt, tandis qu’un autre s’attardait sur une certaine variété de fleurs magnifiques dont le responsable du groupe faisait l’éloge. Finalement, le troisième petit groupe observait quelque chose, de l’autre côté de gros buissons. Curieuse, Erïka s’approcha de ce groupe exclusivement féminin.

Elle découvrit bien rapidement que derrière ces buissons se cachait un homme, très grand, visiblement vêtu que d’un simple pagne, méditant calmement sous la cascade tombant lourdement sur ses épaules. Une petite étendue d’eau plus ou moins profonde s’étendait autour de lui, récipient de l’eau provenant de la chute. Un rocher suspendu à chaque main, il ne semblait pas remarquer les nombreux regards posés sur lui. Les filles semblaient profiter de la vue, mais l’adolescente en était incapable. Elle connaissait cet homme. Elle ne pouvait se tromper, il n’en avait pas deux comme lui. Ne sachant si elle devait se manifester et, ainsi lui signaler sa présence ou tout simplement s’éloigner. Ne sait-on jamais, il était peut-être dangereux pour le groupe ? La mutante savait bien de quoi il était capable et elle ne voulait pas voir d’autres massacres. Seulement, il n’avait aucune raison de les attaquer. Que faire ? Ce fut le destin qui prit la dure décision. Désirant changer de place, la jeune fille trébucha sur une grosse racine reposant sur le sol. Sans le vouloir, elle émergea de l’endroit où elle était dissimulée, là où les buissons étaient très minces, laissant un espace entre eux et un gros rocher. Eh bien, il était trop tard, elle était à la vue de l’homme, à présent. Les autres filles, quant à elles, se dissimulèrent davantage dans les buissons, attendant de voir la réaction du mystérieux inconnu en tenue de méditation.


-« Hey ! » Fit Erïka, ne sachant quoi dire. « C’est donc là que tu te cachais… Jack ? » Ajouta-t-elle en espérant ne pas s’être trompée de nom.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 4 Aoû 2012 - 3:34

Une journée de plus, mais cette fois-ci, plus calme, plus sereine... Dépourvue de chasse sanglante, un simple repos bien mérité, avec la carcasse de bête cachée dans son repaire planqué et inaccessible, du moins presque. Les montagnes étaient une zone de réconfort, calme et loin de ce monde civilisé attardé et cruel, un monde où les hommes et les mutants sont incapables de s'entendre entre eux, pourquoi jamais les hommes et les mutants à travers les âges n'avaient-ils pu se comprendre ? Leur stupidité et leur gout immodéré à se faire volontairement du mal, sans doute, les Yautjas quant à eux avaient eu une culture différente, les menant à se considérer comme des dieux-vivants, selon leur propre critère de la divinité, ce qui n'est peut-être pas faux au final.

Le vent soufflait fraichement, Jack marchait dans l'herbe, une journée calme, un soleil réchauffait l'atmosphère avec douceur, aucun nuage. Les cheveux de Jack libérés au vent, il regardait autour de lui, au loin, au-delà de cette belle montagne verdoyante, il pouvait apercevoir cette ville cruelle, remplie d'êtres au comportement immonde envers leurs semblables et surtout un nid de proies humaines et mutantes. Torse nu, il portait ses hauts sur son épaule gauche, son pantalon lui arrivait au mollet pendant que sa plante de pied captait la douceur de l'herbe.

Alors qu'il regardait l'horizon, il repensa à son chez lui, ses amis, ses frères, sa famille. Vladimir, Anisim, Revazi et tous les autres, en particulier Matvey aussi appelé le borgne, ce grand gaillard ainé de Jack étant bien supérieur à lui, avec qui Jack n'avait de cesse de se chamailler et rire à gorge déployée dans des festins d'amis ou encore de simples retrouvailles, étant donné que chaque Yautjas sait que chaque chasse peut être la dernière, un ennemi fort et digne pouvant leur ôter la vie à n'importe quel instant. Car non, pour un Yautja le rang de dieu ne prive pas de la mort, ceux qui sont immunisés à la mort sont bien souvent des mutants, mais même pour un Yautja, l'immortalité est une aberration à leur mère Terra.

La journée passant, Jack se dédia à son entrainement par le calme et la méditation. Entrainement à l'épée, entrainement vain à l'arme à feu avec laquelle Jack visait toujours aussi mal. Enfin il se mit à s'installer dans un coin tranquille, une grande clairière, calme et luxuriante, avec une grande cascade, Jack connaissait bien la montagne et usait souvent de cet endroit pour méditer en paix, toujours les deux énormes rochers qu'ils avaient attaché avec des cordes. Il passa ses mains dans les cordes afin de les empoigner fermement, il se mit en équilibre sur un rocher en levant les bras droit formant un angle droit avec son buste, simplement habillé de son pagne, ses vêtements déposés sur un rocher plus loin à côté de la cascade.

Un peu plus tard, après plusieurs heures de méditation sans bouger, Jack entendit des bruits de moteur, préférant ne pas se mêler de ceci, il resta à son emplacement. Après de longues minutes, il sentit la présence typique de personnes qui l'épiaient, mais cela ne lui importe que bien peu, il se fichait bien de ce que pouvait faire les gens à le regarder, même s'il se demandait bien ce qu'avait les jeunes filles derrière leur buisson, le fait de mâter quelqu'un étant pour un Yautja, une notion totalement inconnue, surement à cause du fait que les grands bains sont mixtes chez eux et que la vue d'un corps nu ne les choque pas et ne les met dans aucun embarras. Soudain, après encore une bonne dizaine de minutes, il entendit, une voix... Une voix familière, Jack ouvrit les yeux et reconnut en effet une blondinette.

* Erika*

Son nom lui était immédiatement revenu en tête, il se rappela la boulette de la dernière fois, il n'aurait jamais dû commettre cet acte de vengeance devant elle, il aurait dû user de techniques de combats secondaires, celles dont un Yautja se sert afin de rester dissimulé lorsqu'il ne chasse pas. Il posa lentement les deux énormes rochers qui pesaient, puis il descendit de son rocher avant de rejoindre Erika, il lui fit un simple tapotement sur la tête, acte qu'un Yautja fait envers un Yautja plus jeune ou un serviteur lorsqu'il mérite félicitations, ou bien pour un simple bonjour d'ainé à cadet. Quoi qu'il en soit Jack se montra d'un large calme et d'une bonté très agréable.

- Je suis surpris de te voir dans les parages... Erika. Et je ne me cache pas, j'ai élu plus ou moins domicile à durée indéterminée dans ces montagnes, c'est un endroit calme. Et toi que fais-tu donc ici ? Ha oui et au passage, ce groupe de jeune fille qui doivent être avec toi la-bas derrière les buissons, ça doit bien faire presque quinze minutes que je les ai remarqué. Je me demande ce qu'il y a de si surprenant à voir un homme sous l'eau.
.
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 4 Aoû 2012 - 11:48

Puisqu'il n'avait pas encore de travail, Will proposait ses services à l'Institut pour un oui ou un non. Déjà parce qu'il aimait se rendre utile mais aussi parce qu'il avait ainsi le sentiment d'équilibrer les gains de chaque partie en présence. Le professeur Xavier offrait à Amy et lui un toit, de la nourriture, et ne posait jamais de questions. Lui rendre la pareille était impossible puisqu'il possédait déjà tout alors le rouquin s'évertuait à lui rendre service, pour le remercier de ce qu'il avait fait pour eux. De plus, Will ne supportait pas de ne rien faire. Certes, il passait beaucoup de temps en compagnie d'Amy et d'Erïka mais dès qu'il en avait l'occasion, il faisait divers menus travaux dans l'établissement. Ainsi, il avait moins l'impression d'être un pique-assiette.

Aujourd'hui justement, l'un des professeurs l'informa qu'il manquait d'un accompagnateur pour une sortie en montagne, organisée pour les élèves qui le désiraient. Visiblement, celui qui devait accompagner le groupe à la base était tombé malade à la dernière minute, pénalisant les élèves qui n'étaient pas encore partis. Un autre groupe un peu plus conséquent était déjà sur place, ayant du coup un peu d'avance sur celui-ci. Trouvant dommage que des élèves soient privés de sortie juste à cause de l'absence d'un accompagnateur, Will accepta de tenir ce rôle bien qu'il n'ait pas l'âme d'une nounou. Que risquaient les élèves en montagne ? Ils n'étaient plus des gamins et sauraient sans aucun doute se débrouiller. Néanmoins, personne n'était à l'abri d'une bêtise. Si la plupart des élèves étaient calmes et disciplinés, ce n'était pas le cas de tous et il était rapide de se retrouver entrainé par ceux qui l'étaient moins.

Embarquant dans le moyen de transport, Will compta les élèves participant à la sortie au fur et à mesure. Il ne manquerait plus qu'ils en perdent un en cours de route. Bien qu'il soit adulte, le rouquin ne voyait pas tellement de différences entre lui et ceux qu'il accompagnait. Ils étaient certes plus jeunes mais ils étaient tous mutants et bien qu'il ne soit pas étudiant, le borgne était résident tout comme eux. Il espérait simplement que cela ne dérange aucun d'entre eux de se faire surveiller par un semblable. Bien qu'en y réfléchissant, la plupart des professeurs n'étaient pas bien âgés non plus. Will regretta de ne pas avoir le savoir nécessaire pour devenir professeur à son tour. Cela aurait pu être une expérience enrichissante... Mais il n'allait sûrement pas se plaindre. Après tout, il profitait également de la sortie lui aussi.

Arrivés sur place, tout le monde descendit du transport et se regroupa avant de commencer à se mettre en route. Le but était de rattraper le groupe précédemment arrivé afin qu'ils décident tous qui faisait quoi, quitte à ensuite créer plusieurs groupes distincts. Heureusement, les organisateurs s'étaient au préalable donné un point de rendez-vous. Ce fut donc vers cet endroit que le petit groupe se dirigea doucement. Rien ne pressait et il y avait déjà pas mal de choses à voir autour d'eux. Bien qu'il n'était là qu'en accompagnateur, Will profitait également du paysage. Ça changeait des rues de New York au moins.

L'autre groupe fut en vue et rapidement rejoint mais au grand étonnement du rouquin, ils étaient très peu nombreux. L'organisateur sur place leur expliqua qu'une bonne partie du groupe s'était scindée en plusieurs autres, dispersée aux quatre coins de la zone. Will se proposa donc pour aller les chercher afin que tout le monde soit regroupé au moins le temps de décider de ce qui allait être fait. Cela n'allait pas être bien difficile de regrouper des élèves... en espérant qu'ils n'aient pas déjà eu la bonne idée de faire des âneries loin de toute civilisation. Ce n'était clairement pas Will qui allait leur faire un reproche, toujours le premier à faire une bêtise, mais il n'avait pas envie de leur courir après toute la journée.

Le mutant se sépara du groupe et se mit à chercher ceux qui étaient éparpillés. Il ne mit pas bien longtemps à les trouver, ne faisant rien de bien méchant, simplement partis en exploration visiblement. S'arrêtant à leur hauteur, il leur demanda de rejoindre les autres avant de partir à la cherche de leurs camarades. Il repéra un petit groupe de filles plus ou moins dissimulées derrière des buissons. Qu'est-ce qu'ils avaient de si intéressant ces buissons ? C'était sans doute ce que l'on appelait "vouloir faire corps avec la nature". En s'approchant, Will constata bien rapidement qu'il était loin du compte. Elles observaient deux personnes non loin d'elles, l'une grande et l'autre bien plus petite qui se faisait tapoter la tête comme on l'aurait fait avec un animal. Will ne voyait pas en quoi cette scène était digne d'intérêt jusqu'à ce qu'il remarque de qui il s'agissait. S'il ne connaissait pas l'homme, il reconnut rapidement la tête blonde qui était avec lui.

Sans gêne ou la moindre appréhension, Will dépassa le groupe de filles et rejoignit le duo un peu à l'écart. Il put constater que l'homme était plus grand que lui, chose assez rare pour être notable. En fait, il était immense. Bah, il en fallait bien des géants ! Au moins il pouvait se lancer sans problème dans une carrière de basketteur si cela lui chantait. Arrivé à la hauteur de son amie, Will posa sa main sur son épaule pour lui signifier sa présence
.

"J'savais pas que durant cette sortie, y avait l'atelier "apprivoisons l'homme sauvage" de proposée. Y a la version femme aussi ?" demanda t-il en regardant autour de lui bien qu'il ne faisait que plaisanter

Il ignorait qui était cet homme, s'il était ami ou ennemi. Tout ce qu'il constatait, c'était qu'il était quasiment nu, simplement recouvert d'un pagne. C'était quoi cette dégaine ? On aurait pu le croire venir d'une toute autre planète. Enfin, il y avait des excentriques partout mais mieux valait s'en méfier. Un type qui se baladait de la sorte devant un groupe de jeunes filles en fleur pouvait être dangereux. Et s'il s'agissait d'un pervers exhibitionniste ? Dans le doute, autant préserver son petit groupe d'admiratrices de tout ça. Will n'aimait pas faire la police, ainsi, plutôt que de dire à tout le monde de partir, il s'incrusta pour savoir de quoi il retournait exactement. Observant l'homme de haut en bas, le mutant fronça les sourcils avant de sourire d'un air amusé
.

"Sympa le pagne !" fit-il en levant le pouce "J"imagine qu'les nanas trouvent ça sexy. Vous vous connaissez tous les deux ?"
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 4 Aoû 2012 - 17:44

Erïka croyait au hasard. Certaines choses arrivaient sans que l’on puisse leur trouver une quelconque explication, parfois. Deux personnes pouvaient se retrouver au même endroit, au même moment, sans savoir que l’autre s’y trouvait... En ce moment, il lui manquait quelques petites explications sur la présence de Jack dans les montagnes, loin de toute civilisation, reclus au milieu d’une forêt censée être déserte. Et si, justement, il tentait de s’éloigner du monde, ainsi ? Après tout, il était ardemment recherché par la police, à ce qu’elle avait pu lire dans le journal. Il était bien normal qu’avec une pareille dégaine et d’étranges habitudes il ne puisse se fondre dans la masse.
Quoi qu’il en soit, les faits étaient qu’il était dangereux, à proximité d’un groupe de mutants et… très peu vêtu. Que faire ? Bien qu’elle se souvenait avoir dit qu’il ne l’attaquerait pas, l’adolescente ne pouvait se souvenir à la perfection des paroles prononcées il y a près d’un an. Elle ne se souvenait que de meurtre qu’il avait commis, de sa tenue peu commune ainsi que de ses étranges machines venues d’une toute autre civilisation. Elle préférait rester sur ses gardes, pas très rassurée par l’homme qui s’approchait d’elle. Impossible de reculer sans se prendre les pieds dans un buisson, impossible de fuir sans heurter orgueil et dignité.

Jack s’arrêta à sa hauteur et Erïka tentait de le regarder dans les yeux, ce qui était plutôt difficile à faire sans se retrouver avec un torticolis d’enfer. La main du géant tapota la tête de la mutante qui se crispa aussitôt, n’étant pas friande des contacts physiques avec le premier venu. Il avait intérêt à ne pas recommencer de sitôt, car elle ne se gênera pas pour lui dire d’éviter de la toucher, la prochaine fois.


-« Je suis surpris de te voir dans les parages... Erika. Et je ne me cache pas, j'ai élu plus ou moins domicile à durée indéterminé dans ces montagnes, c'est un endroit calme. Et toi que fais-tu donc ici ? Ah oui et au passage, ce groupe de jeune fille qui doivent être avec toi là-bas derrière les buissons, ça doit bien faire presque quinze minutes que je les ai remarquées. Je me demande ce qu'il y a de si surprenant à voir un homme sous l'eau. »

Erïka nota dans son esprit de ne plus remettre les pieds ici, sans quoi elle se retrouvera nez à nez – ce qui, vu la taille de l’homme, n’était pas trop possible au vrai sens du terme – avec Jack. Elle le remerciait bien de l’avoir sauvé, mais pas de là à se mettre à le côtoyer volontairement. Si elle désirait réellement le rencontrer, elle avait toujours son numéro de téléphone qui, pour une raison qu’elle ignorait elle-même, se trouvait toujours dans le répertoire de son propre téléphone.

-« Excursion scolaire dans des montagnes supposées désertes… Ces filles-là ne s’attendaient sûrement pas à tomber sur un… homme en pleine communion avec la nature. C’est pas l’eau qui leur fait de l’effet, sois en certain. »

Le bruit provenant des buissons n’alertait pas Erïka, persuadée que les filles quittaient les lieux ou se déplaçaient afin de mieux observer la scène. Après tout, elles étaient probablement curieuses et désiraient savoir ce que l’adolescente disait à leur sujet. Cependant, ce n’était pas le cas. Alors, lorsqu’une main se posa sur l’épaule de la mutante, cette dernière sursauta, se crispant davantage. Qu’avait le monde, ce matin, pour tous vouloir poser la main sur elle ? C’était son nouveau gel douche que leur faisait cet effet là ? Levant la tête vers la personne qui osait mettre sa main sur son épaule, l’adolescente constata qu’il ne s’agissait pas de n’importe qui, mais de son meilleur ami, Will. Elle se détendit presque aussitôt, soulagée de le voir ici, mais se demandant pourquoi il était venu. Aux dernières nouvelles, il ne faisait pas partie de l’excursion, non ?

-« J'savais pas que durant cette sortie, y avait l'atelier "apprivoisons l'homme sauvage" de proposé. Y a la version femme aussi ? »

Retenant fortement un rire à la réplique de son ami, la jeune fille regarda ailleurs pour ne pas être tentée de céder. Elle se devait de rester neutre, de ne pas montrer ses sentiments face aux autres. Elle devait être mystérieuse, impossible à décrypter. Il y avait tant à apprendre du langage du corps et, sans dire quoi que ce soit, une personne pouvait tant en révéler sur elle-même. Heureusement, il n’y avait personne qui semblait à même de tout deviner ainsi sur elle dans les parages, ni à l’institut. Elle ne désirait pas que l’on se mêle de ses affaires et que l’on tente de comprendre ce qu’elle était. Elle était ainsi et elle avait ses raisons d’adopter cette personnalité.

-« Sympa le pagne ! J"imagine qu'les nanas trouvent ça sexy. Vous vous connaissez tous les deux ? »

-« Oui… un peu… Longue histoire… » Fit l’adolescente. « Lui c’est Jack… » Ajouta-t-elle par la suite, ne sachant quoi dire. « … mais ne devrions-nous pas rejoindre le groupe, Will ? » Fit-elle en levant la tête en direction de son ami.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 4 Aoû 2012 - 23:46

Son regard posé sur la jeune blondinette, Jack comprit rapidement que si Erika était la, c’était pour une sortie de classe ou autre choses… Mais quoi qu’il en soit, Jack n’aimait pas cela, il avait élu domicile dans les montagnes afin d’y être en paix, un Yautja aimait avoir la paix lorsqu’il n’était pas en compagnie de ses frères, et voir des… Envahisseurs n’était vraiment des plus agréable, à part pour Erika pour qui il avait de la sympathie, mais au moins ils ne représentaient pas une menace, et puis Jack voulait passer une journée tranquille. Pas question qu’une bande d’enquiquineurs viennent lui pourrir sa journée. Elle semblait effrayée par Jack, il pouvait comprendre, il avait commis une boulette la dernière fois, du moins il ne s’était pas vraiment occupé d’elle, juste des quelques personnes qui la poursuivaient puisqu’il avait identifié leur pendentif symbolique.

Soudain ce fut un autre personnage qui arriva, un jeune homme apparemment éborgné, il semblait être proche d’Erika, elle avait au moins quelqu’un pour la protéger, comme ça il pourrait lâcher un peu de leste avec les misérables membres de cette secte, oui car il fallait le dire ils n’étaient que de piètres guerriers, et Jack se sentait mal à tuer des être aussi faibles, il avait presque la sensation de perdre son honneur. Cependant le jeune borgne lui rappelait son vieil ami ainé Matvey, dit « Le Borgne », mais en bien moins sage évidemment, et moins imposant… Et moins grand… En fait c’était Matvey seulement dans l’œil en moins, il n’avait rien d’autre de lui, en tout cas… Le jeune homme sembla faire une plaisanterie, qui n’était pas vraiment du gout du jeune Yautjas, il préféra cependant ne pas relever cette blague de mauvais gout. Les êtres du monde civil devaient-ils toujours faire des allusions soit sexuelles, soit désobligeantes, il fallait le dire, les Yautjas se permettaient de ne pas aimer l’humour des autres, pendant que eux même s’esclaffait de rire en critiquant les coutumes du monde civil.

Sur ce il regarda vers l'endroit où le groupe de jeune fille se trouvait, peut être encore... Quoi que, en fait Jack se fichait royalement des jeunes femmes là-bas.

- D'un point de vue personnel, je ne vois pas ce qu'il y a de si passionnant pour une femme de voir un homme nu et l'inverse marche aussi.

Dans sa tête Jack pensait surtout à potentiellement condamner l'entrée aux montagnes une fois la journée terminée, mais le problème était que.... Il n'était même pas dix heures du matin, pour le jeune Yautja rien que cette pensée l'exaspéra, il savait déjà qu'il allait devoir tenir le coup avec ces envahisseurs presque indésirables. Erika demanda à Will s'ils ne devaient pas rejoindre le groupe, elle voulait s'éloigner de lui, pour Jack c'était une évidence, mais il se fichait de cela, puisque de son côté il voulait être en paix et avoir des humains ou des mutants à proximité ne permettait pas d'avoir la paix.

Pivotant en gardant une expression neutre, il récupéra ses vêtements, du moins ce qui semblait être des vêtements, plus traditionnels. Contrairement à l'habituel de la ville, Jack portait un habit plus traditionnel Yautjas. Une fois enfilé il portait une sorte de chemise violette à col relevé, l'intérieur était rouge et les bordures de l'extérieur étaient d'un magnifique or, le tout totalement ouvert, une question de confort personnel là-dessus, suivi d'une longue toge cachant ses pieds, dans les mêmes tons, attaché grâce à une ceinture rouge.

Il fit craquer ses articulations en grognant un peu étant donné que ses bras lui faisaient un peu mal.

- Fuuuuuu, presque quatre heures à tenir ses rochers à bout de bras, j'ai les épaules qui me tirent un peu à force. Erf, même pas dix heures du matin vu la position du soleil.... La journée s'annonce longue.

Il regarda vers le ciel, pas de nuage, un soleil magnifique, dire que la journée s'annonçait calme... Voilà un beau gâchis de repos bien mérité. La mélancolie restait toujours là, le mal du pays, mais Jack savait qu'il se devait d'être un chasseur toujours en mouvement et de toute manière pour un Yautjas, rester au temple sans activité était un vrai supplice, la chasse était un mode de vie pour eux. Après avoir inspiré une bonne bouffée il revint vers le petit duo.

- Et bien, je vous souhaite... Plus où moins la bienvenue sur mon actuel territoire, même si jamais je n'avais imaginé que quelqu'un vienne jusqu'ici, en fait je m'étais installé dans cette zone en espérant n'y voir personne à la base, par conséquent vous comprendrez que je suis un peu surpris de voir du monde, en particulier je n'aurais jamais cru te voir par ici, Erika.
.
Vêtement de Jack, sauf qu'il est violet avec bordure dorée XD:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Dim 5 Aoû 2012 - 15:48

Il n'y avait rien de plus pénible lorsque l'on était adolescent et dans un nouvel endroit, que de voir que quelqu'un était là pour vous rabrouer à la moindre incartade. "Touche pas ci, fais pas ça"... C'était le genre de chose que personne n'aimait entendre, privant de liberté quiconque subissait cette phrase. Si Will avait accepté d'accompagner le groupe d'élèves, il n'avait rien signé qui le forçait à faire la police. Son but était qu'ils s'amusent et qu'ils profitent de l'endroit en toute sécurité. Cela restait tout de même une montagne et il était possible de se blesser, voire de se perdre. Tout le monde n'avait pas un sens de l'orientation forcément très développé... C'était d'ailleurs plus ou moins ce que l'on demandait au rouquin : d'aller chercher les élèves dispersés aux quatre coins de l'endroit où l'autre partie du groupe se trouvait. Rien de bien difficile en soit, ce n'était pas comme s'ils étaient cachés, mais de là à trouver quoi leur dire pour les motiver à rejoindre les autres, c'était une autre paire de manches. Toutefois, il n'eut aucun mal à convaincre les différents petits groupes qu'il croisa. Il ne restait plus qu'un groupe de filles occupées à admirer la nature... c'était en tout cas ce qu'il croyait avant de s'approcher de la zone qu'elles regardaient.

Il remarqua bien vite que la nature n'était pas l'objet de leur contemplation mais qu'il s'agissait plutôt d'un duo situé un peu plus loin. Après un rapide coup d'oeil, prêt à dire aux filles de faire demi-tour, Will remarqua que la tête blonde du duo était loin de lui être inconnue. Il s'agissait d'Erïka ! Le rouquin ne savait même pas qu'elle participait à la sortie et fut étonné de la trouver là. Le monde était petit ! Néanmoins il n'était pas mécontent de voir une tête connue, sa petite sœur qui plus est. Par contre, l'armoire à glace face à elle lui était inconnue. Ce qui était certain, c'était qu'il ne s'agissait pas d'un des élèves et vu sa dégaine, ce n'était sûrement pas l'un des accompagnateurs. A moins que l'un d'entre eux n'ait voulu se mettre soudainement à la vie sauvage, simplement vêtu d'un pagne. C'était quoi ce type ? Will n'était pas du genre à juger les autres pour quelque chose d'aussi insignifiant mais il l'intriguait tout de même. Ce geste qu'il avait eu sur Erïka laissait supposer qu'ils se connaissaient. En tout cas, la russe ne sembla pas réagir plus que ça, ne pestant même pas du fait qu'il l'ait touchée. En temps normal, elle fuyait le contact physique comme la peste et ne se gênait pas pour dire aux autres qu'ils la saoulaient. Si elle ne disait rien, c'était au moins qu'elle le tolérait... ou qu'elle en avait peur, n'osant rien lui dire. Pourtant, Erïka n'était pas du genre à avoir sa langue dans sa poche mais la carrure de l'homme laissait penser qu'il valait mieux peser les mots qu'on pouvait lui dire.

Malgré ça, Will ne prit pas de pincette et ne se gêna pas pour faire un trait d'humour. Rien de bien méchant, c'était une simple taquinerie mais personne ne sembla réagir aux paroles du rouquin. Seule Erïka tenta de dissimuler un sourire amusé que le mutant eut le temps d'apercevoir un court instant. Puisque personne ne prit la peine de répondre à sa question rhétorique, Will se répondit lui-même.


"En tout cas, y a un tas de nanas derrière qui rêveraient d'essayer c'nouveau mode de vie. A moins qu'ce soit aut' chose, remarque... Le goût de l'inconnu, c'est palpitant !" ajouta t-il pour clore la partie "drôle" de son intervention.

Sachant que la russe n'appréciait que moyennement le contact physique, Will retira sa main pour qu'elle ne se sente pas oppressée même si elle devait avoir l'habitude des élans d'affection du borgne. Au moins elle savait qu'il était là si besoin, cela suffisait amplement. Malgré le fait qu'ils soient en extérieur, Will avait sentit la jeune femme relativement tendue lorsqu'il l'avait touchée. Ce n'était pas sur le coup de la surprise. Elle devait effectivement ne pas se sentir à l'aise. A cause de l'homme ? Elle expliqua qu'il se nommait Jack. Un prénom banal pour un homme qui ne l'était pas
.

"Salut Jack, moi c'est William." fit-il d'un salut de la main

Celui-ci évoqua son étonnement de voir du monde ici. Pourquoi s'étonnait-il ? La montagne n'était certes pas l'endroit le plus fréquenté mais cela restait du domaine public et la randonnée était une activité souvent pratiquée. Il allait devoir se faire au fait que les citadins appréciaient également la nature parfois. Jack présenta l'endroit comme étant son territoire. Probablement juste dans ses rêves car la zone, comme tout le reste, était sous le couvert du gouvernement. De toute façon, qui irait le contredire ? Peu de gens venaient ici, il était donc libre de faire ce qu'il voulait
.

"Sympa ton p'tit coin d'paradis. Bah, on va pas rester longtemps, t'inquiète, tu s'ras bientôt de nouveau tranquille. D'ici quelques heures, ce s'ra de nouveau aussi calme qu'avant. Sauf si d'aut' randonneurs se ramènent."

Tournant la tête vers Erïka qui l'interrogeait, Will se demanda quoi répondre. La vérité, certes, mais il essayait de deviner si la question de la jeune femme ne cachait pas quelque chose. Était-ce une façon de trouver une excuse pour s'éclipser loin de cet homme étrange ? Will comprenait assez bien la façon de fonctionner de la russe et supposa que cela lui servirait de porte de sortie si jamais elle en avait besoin. Elle n'aurait qu'à saisir l'opportunité, il n'avait qu'à dire la vérité pure et simple.

"Yep, les autres nous attendent. A vrai dire, j'venais rassembler tout l'monde pour qu'on décide ensuite d'quoi faire. J'suis accompagnateur, ça m'occupe. Mais j'suis content d'voir que t'es du voyage !"
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Lun 6 Aoû 2012 - 17:07

Chaque culture était différente. Si certains points communs les rapprochaient, il y avait toujours de nombreux éléments qui les éloignaient. Il n’était pas toujours simple de comprendre les coutumes et traditions d’autrui et cela menait bien souvent à des conflits. C’était probablement pour cette raison que Jack se dissimulait loin de tout et que son peuple en faisait autant. Cela leur permettait de ne pas se mêler aux autres, d’éviter les conflits avec l’extérieur. Par contre il fallait voir l’autre côté de la médaille : l’homme n’était probablement pas à même de comprendre les croyances d’autrui, ne voyant que ce qui lui a toujours été enseigné.
Erïka savait ce que c’était. Elle avait vu de nombreux jeunes éduqués – enfin, si elle pouvait nommer cela de l’éducation – loin de la civilisation, ne connaissant rien au monde extérieur et suivant les croyances données par leurs géniteurs. Les expériences du passé de la jeune fille avaient fait en sorte qu’elle ne veuille plus croire en quoi que ce soit. Elle vivait simplement sa vie, au jour le jour, ne croyant qu’en elle-même.

Visiblement, Jack ne comprenait pas l’utilité d’observer un homme pratiquement nu dans la forêt. Il n’y en avait pas. Ces filles, plus ou moins dissimulées dans les buissons, semblaient apprécier la vue d’un corps masculin, comme la quasi-totalité des femmes dans cette ville. Si apercevoir Jack en pagne la rendait totalement indifférente, Erïka n’aurait pas apprécié de le voir totalement nu. Il y avait des choses que ses yeux n’avaient pas besoin de voir.

Si Erïka se tut, Will, lui, ne se gêna pas pour lancer une nouvelle plaisanterie. Elle commençait à être bien habituée à son sens de l’humour, mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Pour sa part, elle se retenait de rire, amusée par cette situation. Il y avait toujours un certain malaise régnant dans l’atmosphère, mais depuis que le rouquin était là, tout allait mieux. Il ne lui suffisait que de sa présence afin de se retrouver totalement rassurée. Préférant rester auprès de son meilleur ami, la mutante tentait de trouver une excuse afin de s’éloigner de Jack. Bien qu’il ne semblait pas agressif, la jeune fille savait qu’il était dangereux et ne voulait prendre aucun risque. Comment être certaine qu’elle ne sera pas attaquée ?

Will se présenta à Jack qui, peu après, s’éloigna afin de récupérer ce qui semblait être des vêtements. Enfin, il s’habillait ! Cela allait peut-être éliminer l’intérêt que lui portaient les filles dans les buissons, mais c’était probablement mieux ainsi. D’ailleurs, les mutants devraient en profiter pour les imiter et quitter cet endroit. Le plus loin ils seront, le mieux ce sera.


-« Eh bien, je vous souhaite... Plus ou moins la bienvenue sur mon actuel territoire, même si jamais je n'avais imaginé que quelqu'un vienne jusqu'ici, en fait je m'étais installé dans cette zone en espérant n'y voir personne à la base, par conséquent vous comprendrez que je suis un peu surpris de voir du monde, en particulier je n'aurais jamais cru te voir par ici, Erika. »

-« En gros, tu nous prends pour des indésirables ? »

Son territoire ? Eh bien, il ne se gênait pas. Qu’importe, l’adolescente ne comptait pas remettre les pieds ici, maintenant qu’elle savait qui se cachait dans les montagnes. Elle se contentera du boisé de l’institut, qui pouvait se révéler tout aussi calme, parfois. Au moins, là, elle ne pouvait pas tomber sur n’importe qui. Elle était tout aussi surprise que Jack de le rencontrer par hasard dans un environnement qu’elle croyait désert. Alors, si sa présence était indésirable, elle allait tout faire pour quitter cet endroit. Bien qu’à son habitude, la jeune fille se fichait bien de ce que pouvait penser des autres, la situation présente était différente. Elle ne tenait pas à être à proximité d’un homme dangereux qui pouvait l’envoyer valser d’un simple souffle.

-« Yep, les autres nous attendent. A vrai dire, j'venais rassembler tout l'monde pour qu'on décide ensuite d'quoi faire. J'suis accompagnateur, ça m'occupe. Mais j'suis content d'voir que t'es du voyage ! »

Se réjouissant intérieurement de cette possibilité d’échappatoire, l’adolescente comptait bien en profiter. Elle désirait quitter cet endroit et ne plus avoir à faire à Jack. Ça valait mieux ainsi. De plus, elle allait se retrouver en compagnie de Will pour le reste de l’excursion. Comme quoi elle avait eu un coup de chance aujourd’hui. Elle ne se serait pas doutée qu’il viendrait ici en tant qu’accompagnateur. Elle ne savait même pas qu’il était au courant de cette excursion.

-« Eh bien… Allons-y… » Fit-elle avant d’envoyer la main à Jack et tourner les talons.

Ce fut à ce moment que l’adolescente trébucha et s’étala sur le sol, face la première. Une fichue racine d’arbre avait provoqué sa chute et également sa colère. Se redressant avant de se laisser tomber sur les fesses, la jeune fille passa une main sur son visage. N’empêche, ce n’était jamais agréable de se retrouver face contre sol. Orgueilleuse, elle n’avouera pas qu’elle avait mal et comptait bien se débrouiller seule pour se lever, à moins que…
Agrippant le bras de Will, elle s’en servit pour s’aider à se remettre sur pied, un peu étourdie. Elle s’était légèrement entaillée le front, mais rien de bien grave. Elle nettoiera la plaie une fois à l’institut.


-« Vous n’avez rien vu. » Fit-elle sévèrement.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Lun 6 Aoû 2012 - 18:29

Jack regarda le duo devant lui, autant dire que Jack ne savait pas trop quoi faire pour qu'Erika cesse d'été aussi tendue, elle devait penser qu'il pourrait attaquer le petit groupe, alors qu'en aucun cas il ne le ferait... Du moins pas ici et pas tant qu'il ne représentait aucune menace pour lui. Le jeune William ne semblait pas si désagréable au final, un humour peu conventionnel pour Jack, mais bon, chacun son humour on pourrait dire. Vivant loin de tout, Jack pouvait avoir sa paix intérieure en ces lieux, finalement ces mutants ne semblaient pas si gênants, oui Jack savait déjà qu'il n'y avait que des mutants dans le groupe, pourquoi ? Si l'on regardait dans le ciel et qu'on comprenait le langage des symboles, il devenait facile de voir que l'aigle qui tournait en faisant des figures dans les airs donnait des instructions à Jack sur le groupe en volant depuis un bon moment au-dessus d'eux.

- Hmmmm, du moment que vous ne vous amusez pas à dégrader la faune locale tout va bien. Après tout, que pourriez-vous faire de mal pendant une simple excursion sociale ? Je ne vois rien de potentiellement dangereux pour les lieux, à part peut être récupérer quelques échantillons de la nature, mais bon là, ça tient plus du petit plaisir inoffensif.

Erika quant à elle était toujours aussi... Hautaine, un peu trop même au gout du Yautja qui avait vécu dans l'esprit du respect de ceux qui étaient bien plus âgés, à moins qu'il n'y ait vraiment quelque chose qui n'aille pas. Cela faisait de toute façon partie de la personnalité d'Erika, cela, Jack l'avait bien saisi, quoi qu'il en soit, le jeune chasseur considéra qu'il n'y avait pas de grand besoin de les surveiller, il devait simplement s'assurer qu'ils n'approchent pas trop de sa tanière et par conséquent de son vaisseau, car vu l'allure de son appareil, on comprendrait que cela n'appartient ni à l'armée, ni au SHIELD, ni même à qui que ce soit de connu, des enquêtes seraient menées et Jack serait débusqué, le forçant donc à changer d'emplacement et le problème était qu'il n'y avait pas tant de zone où s'installer, à part les égouts, mais la zone était un peu trop fréquentée au gout de Jack, les montagnes étaient largement plus tranquilles.

Sur ce, Erika sembla vouloir partir, elle voulait s'éloigner de lui, qu'elle fasse ce qu'elle veut, en voyant William, Jack conclut qu'au moins il pourrait être tranquille sur ce point-là, il pouvait lâcher du leste quant à cette fichue secte qui la pourchassait, pourquoi voulait-il laisser un peu de côté cette secte, vous savez ce que ça fait de devoir chasser de piètres guerriers quand l'on vit avec le principe de chasse loyale et d'adversaire digne ? Et bien Jack avait presque l'impression de mettre son honneur de chasseur de côté et pour un Yautja l'honneur est une chose extrêmement importante.

De retour à nos moutons cependant, Erika en profita donc pour tenter de partir ce qui sembla se solder par un échec vu qu'elle avait trouvé le moyen... De se vautrer par terre à cause d'une racine, ce qui provoqua un rire étouffé de Jack, oui Jack tentait de réprimer un rire afin de ne pas la vexer, comme quoi, même les Yautajs s'amusaient de voir quelqu'un se vautrer lamentablement par terre, remarquez, qui ne s'en amuserait pas ? Reprenant son sérieux, il se concentra sur l'oiseau en vol qui semblait attendre quelque chose, en plaçant deux doigts entre ses lèvres, il émit un puissant sifflement qui résonna hors de la clairière, aussitôt l'aigle commença une descente en piqué avant de freiner sa chute pour se poser tout simplement sur l'épaule de Jack en poussant quelque petit cris et remuant la tête.

En marque d'affection Jack lui chatouilla un peu la gorge, provoquant une réaction approbatrice de l'animal qui plissa les yeux de joie en émettant des cris approbateurs une fois de plus. L'animal était majestueux et sa posture montrait que malgré son rapprochement avec Jack, il avait gardé son côté sauvage, tout en restant fidèle à Jack.

- Je vous présente mon jeune compagnon, il est gentil ne vous inquiétez pas... Par contre, il n'est pas d'une grande discussion...

Il disait cela sur le ton humoristique, car en effet l'aigle n'était au final qu'un animal sauvage, par conséquent il était impossible de discuter, à moins de parler avec les animaux. Il n'y aurait pas d'échange verbal. Là-dessus Jack se baissa pour fouiller dans une petite sacoche qu'il avait laissé à terre, pour sortir un quartier de viande qui attisa l'intérêt de l'aigle, une fois le morceau lancé au loin l'aigle se précipita pour l'attraper en vol et le dévorer sur son arbre. Mais Jack n'avait pas remarqué qu'en se baissant il avait laissé tomber de sa poche une photo de Jack et ses compagnons les plus proches, une belle petite bande, dont certains semblaient avoir la quarantaine, tous heureux et joviaux, vêtus de la même manière, un Jack souriant apparaissait en second plan avec un grand gaillard éborgné portant un cache-oeil noir à bordure métallique, qui avait passé son bras derrière sa tête et le taquinait en l'ébouriffant. Pendant ce temps, Jack alla reposer la sacoche sur une pierre pour que personne ne marche dessus.
.
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Mar 7 Aoû 2012 - 11:40

Will ne s'attendait vraiment pas à tomber sur Erïka lorsqu'il avait accepté d'accompagner le groupe pour cette petite excursion. Il savait très bien que la jeune femme détestait sortir de l'Institut, l'endroit étant en quelque sorte son refuge. Peut-être que le fait d'être entourée de mutants l'avait motivée à sauter le pas et à aller prendre l'air. Cela restait tout de même surprenant, ce n'était pas tellement son genre. Mais après tout, les choses évoluaient, les gens aussi. Pourquoi pas ? Peu importe la ou les raisons qui l'avaient poussée à venir ici, Will était simplement content de la voir. Dans un sens, il regrettait un peu d'être là en tant qu'accompagnateur, car cela signifiait qu'il ne pourrait pas passer tout le temps qu'il désirait avec elle, devant gérer les autres élèves du groupe. Tant pis. Cela permettrait à Erïka de ne pas l'avoir constamment sur le dos et de faire ce que bon lui semblerait. Will n'était pas du genre à dire à sa petite sœur ce qu'elle devait faire ou pas et comptait bien être moins regardant avec elle qu'avec les autres. A force de faire les 400 coups ensemble, il se voyait mal lui faire un quelconque reproche. Cela lui ferait toujours une personne en moins à surveiller. Toutefois, il avait dû aller la chercher, tout comme le groupe de filles qui s'était éloigné du reste du groupe principal. Leur absence s'expliquait par l'apparition d'un homme simplement vêtu d'un pagne et diablement imposant. C'était ça le rêve des filles ? Un mâle bourré aux stéroïdes ne faisant qu'un avec la nature ? Si Will était grand, il l'était bien moins que ce type là et était loin d'être très large. Certes, il avait développé une certaine musculature mais rien de comparable à... ça. A quoi bon comparer de toute façon ? Ils n'avaient pas l'air d'avoir grand chose en commun. Mais le mutant se moquait bien de ce genre de détails. Ce qui lui importait actuellement était de savoir si le rapport de cet homme avec Erïka était amical ou non. Tant qu'il serait là, personne ne poserait la main sur la jeune femme.

Finalement, ils avaient l'air de se connaitre puisque Erïka le présenta sous le nom de Jack. Néanmoins, elle semblait tendue et pas très rassurée en la présence de l'homme. Était-il pour elle un mauvais souvenir ? Ce n'était pas parce qu'elle le connaissait qu'elle l'appréciait et qu'il représentait quelque chose de positif pour elle. A vrai dire, la plupart du temps, c'était l'inverse lorsqu'elle croisait une personne qu'elle connaissait en dehors de l'Institut. Will resta donc méfiant à l'égard de ce Jack, le jaugeant plus ou moins à l'aide de quelques blagues pour détendre l'atmosphère. L'humour n'avait cependant pas l'air d'être sa tasse de thé, il y semblait imperméable. A vrai dire, il semblait imperméable à pas mal de choses. Il ne prit même pas la peine de saluer le rouquin qui ne s'offusqua pas pour autant. La politesse était absente de ce monde depuis belle lurette et ce n'était sûrement pas un homme des bois qui saurait la manier. Bien que, Will ne préféra pas porter de jugement trop hâtif. Peu importe s'il l'ignorait du moment qu'il ne faisait rien à la russe à côté de lui. Celle-ci sembla d'ailleurs se détendre, même si elle répliquait à ce que disait Jack comme à son habitude : sur la défensive. Elle n'avait pas tout à fait tort. Si Jack ne semblait pas le dire méchamment, il les traitait plus ou moins d'intrus
.

"T'en fais donc pas, on est pas des vandales, on est juste là pour apprécier c'que la nature a à offrir, rien d'plus. La ville ça va deux minutes, c'est usant. Ici au moins on peut respirer. Ce s'rait donc dommage d'gâcher un si bel endroit. J'suis là pour surveiller tout c'petit monde, fais moi confiance, j'botterai l'cul du premier qui abim'ra quoiqu'ce soit. La nature appartient à tout l'monde, c'est à tout l'monde d'en prendre soin." répliqua t-il bien qu'il doutait que cela intéresse le géant

Will détestait faire la police mais en tant qu'accompagnateur, il avait tout de même une certaine autorité à appliquer. Cela aurait été idiot de ne pas profiter de l'endroit et de le dégrader d'une façon ou d'une autre. Quoiqu'il en soit, ce n'était en aucun cas pour obéir à cet homme que Will fit un tel discours. Il estimait juste que l'endroit était à tout le monde et que par conséquent, ils étaient tous responsables. Au moins, Jack n'avait pas l'air d'être un barbare malgré sa carrure. Will détourna son attention de lui pour la reporter sur Erïka qui le questionnait à propos des autres. Ne sachant pas s'il s'agissait là d'une porte de sortie prématurée pour la jeune femme, le rouquin se contenta d'être sincère, ce qui sembla la satisfaire. A moins que cela ne soit parce que cela impliquait de s'éloigner de ce type ? La russe se contenta de confirmer l'information et d'effectuer un demi tour pour rejoindre les autres mais fut rapidement stoppée dans son élan, s'étalant de tout son long à cause d'une racine qu'elle n'avait sûrement pas vu
.

"Ça va ?!" demanda aussitôt le rouquin, espérant qu'elle ne se soit pas blessée

Il savait très bien que l'adolescente préférait se casser une jambe plutôt que d'avouer une faiblesse en public mais cela avait été plus fort que lui, il avait dû lui demander, inquiet pour elle. Certes, elle ne risquait pas grand chose, tout au pire une foulure ou une entorse mais dans le doute, il préférait en être sûr, un accident était vite arrivé, la preuve. Elle n'était pas non plus en sucre mais ce n'était jamais agréable de se faire mal. Alors que Will se pencha vers elle, Erïka lui attrapa le bras pour s'aider à se relever, faisant comme si de rien n'était. Une éraflure décorait désormais le front de cette dernière qui leur fit remarquer d'une simple et courte phrase qu'il valait mieux pour eux qu'ils fassent comme si ils n'avaient rien vu. Will n'avait besoin d'aucune menace pour savoir quand il devait tenir sa langue, surtout en ce qui la concernait. C'était qu'il la connaissait plutôt bien désormais et savait comment elle fonctionnait
.

"Vu quoi ?" répondit-il le plus innocemment du monde, souriant

Will allait enchainer pour dire qu'il ne leur restait plus qu'à rejoindre les autres et à dire adieu à Jack lorsque celui-ci émit soudainement un sifflement aigu. Si le son fit grimacer le rouquin, lui vrillant les oreilles car il était proche, il n'osait imaginer ce qu'Erïka venait de ressentir à cause de ça. Elle qui possédait une sorte de super ouïe devait souffrir le martyr juste à cause de ça
.

"Hé... préviens la prochaine fois, c'est assez désagréable comme son." fit-il remarquer, plus pour la pauvre Erïka que pour lui

A vrai dire, il n'avait fait cette remarque que pour le compte de la russe. Se tournant, reposant les yeux sur Jack, Will s'interrogea. Pourquoi ce type se mettait-il donc à siffler soudainement ? Il les prenait pour ses chiens ? Un oiseau vint se poser sur l'épaule de l'homme comme pour répondre à la question. Il s'agissait d'un aigle, un bel animal, vraiment. Will fut étonné de voir qu'il était apprivoisé mais après tout, les dresseurs d'oiseaux de proie n'étaient pas non plus des plus rares. C'était juste inattendu
.

"Il a un p'tit nom ? Il a pas l'air sauvage vu comme ça... mais j'imagine qu'il supportera pas la présence de plus de monde ? Voir un bel oiseau d'si près est une chance, ça aurait été cool d'en faire profiter tout l'monde." fit-il en pensant au reste du groupe d'élèves situé plus loin
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Mer 8 Aoû 2012 - 18:25

En participant à l’excursion, Erïka était certaine de s’ennuyer à mort. Bien sûr, elle adorait la forêt, cet environnement naturel étant son ami. Elle avait moins peur de se promener dans cet amas d’arbres et de plantes en tout genre que dans la grande ville, dangereuse et imprévisible. Ce fut l’une des raisons pourquoi elle ne protesta pas davantage lorsque le professeur Xavier insista pour qu’elle s’y inscrive et quitte l’institut afin de profiter du paysage extérieur. Au final, elle était tombée tout à fait par hasard sur Will, ce qui lui fait le plus grand plaisir. Il représentait tant pour elle, il comptait plus à ses yeux que toutes les personnes présentes dans les montagnes en ce moment même. Heureuse d’avoir quelqu’un de confiance auprès d’elle alors qu’elle faisait face au géant qu’était Jack, la jeune fille était un peu plus détendue, bien qu’elle sentait un certain malaise dans l’atmosphère, probablement causé par elle-même.

La jeune fille ne désirait pas toucher à la faune, ni à la flore locale. À quoi cela lui servirait-il ? La nature était suffisamment dégradée comme cela, pourquoi causerait-elle davantage de dommages ? Si ce n’était pas son cas, elle ne pouvait pas en dire autant des autres élèves dont elle connaissait à peine le nom. Si l’un des mutants présents avait un problème avec son pouvoir et détruisait une partie de la végétation les entourant, elle souhaitait seulement que Jack ne leur en tienne pas rigueur, ou, du moins, n’intervienne pas. Cette forêt ne lui appartenait pas, bien qu’il la considérait comme son territoire. S’il décidait de faire quoique ce soit, elle ne pourra jamais l’arrêter, n’ayant pas les capacités nécessaires pour mettre au sol un adversaire si grand. Dans le pire des cas, elle pourra toujours frapper dans les parties sensibles, question de le paralyser un moment…

L’adolescente ne désirait pas rester plus longtemps. Elle voulait retrouver le groupe et passer le reste de l’expédition aux côtés de Will. Bien que Jack ne semblait montrer aucun signe d’agressivité, elle ne lui faisait pas davantage confiance. Elle préférait s’éloigner le plus rapidement possible et oublier cela. Erïka tourna alors les talons et s’éloigna. Cependant, à peine avait-elle fait un pas qu’elle s’étala sur le sol. Une fichue racine d’arbre avait causé sa chute et la jeune fille la maudissait silencieusement. Si elle n’avait pas entendu le rire étouffé de Jack, elle avait clairement entendu les paroles de Will, lui demandant si tout allait bien. Pour toute réponse, elle l’agrippa par le bras afin de se relever, affirmant qu’il ne s’était rien produit. Le rouquin entra dans le jeu, faisant comme si rien n’était. Sa première tentative de départ avait peut-être échoué, mais elle comptait bien faire un deuxième essai en prenant garde à la grosse racine cette fois.

Cependant, l’heure du départ n’avait pas sonné, visiblement. Jack siffla et le son aigu attaqua violemment les tympans d’Erïka qui serra les dents. Elle se retenait de lui sauter à la gorge afin de lui faire taire. Ayant une meilleure ouïe que la moyenne, les sons très aigus lui donnaient de terribles maux de têtes, étant également terriblement désagréable. Visiblement, elle n’était pas à seule à ne pas apprécier ce sifflement, Will ne se gênant pas pour faire un commentaire à ce sujet. D’ailleurs, pourquoi sifflait-il ? Il n’avait tout de même pas des semblables dans le coin, non ? La jeune fille souhaitait ardemment qu’il soit le seul en ces montages, ne désirant pas rencontrer un second géant aux coutumes étranges.

Un grand aigle majestueux se posa sur l’épaule de Jack. Il avait domestiqué cet animal ? Il semblerait que ce soit le cas. La bête se laissa grattouiller le menton, visiblement heureuse de cette petite attention. N’ayant rien à dire, rien à faire, l’adolescente se disait qu’elle pourrait profiter de l’occasion pour quitter ce secteur des montagnes. Will sera d’accord avec elle et la suivra, cela était sûr et certain.

Erïka vint pour partir, une seconde fois, sauf qu’elle fut, cette fois-ci, arrêtée par un objet tombant à ses pieds. Elle se pencha afin de le ramasser et constata qu’il s’agissait d’une photographie. Les personnes présentées sur la photo portaient des tenues identiques, étaient terriblement grandes et semblaient heureuses. La jeune fille crut reconnaitre Jack, le plus jeune des individus. Puis, son regard se posa sur une seconde personne, un homme borgne. Elle leva aussitôt les yeux vers Will et lui montra brièvement l’image, alors que Jack s’était légèrement éloigné pour poser son sac sur un rocher à proximité.


-« Apparemment, tu n’es pas le seul borgne de cette terre. Par contre, t’es le plus mignon. »

Lorsque Jack fut près d’eux, la jeune fille lui tendit la photographie. Après tout, elle ne lui servait à rien. Pourquoi garder ce qui ne lui appartenait pas ? Lorsqu’elle confia la photo à Jack, elle se retourna auprès de Will, reculant prudemment de deux pas.

-« Fais gaffe, t’as fait tomber ça. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Jeu 9 Aoû 2012 - 17:40

Jack comprenait bien qu'il était malvenu dans l'existence d'Erika, comme elle voulait, après tout Jack ne cherchait aucunement la sympathie de ce monde à l'agonie. Le jeune Will semblait plutôt honnête cependant, il avait même l'air terriblement gentil au final, Jack s'en voulait presque d'avoir été un peu froid à son égard, après tout il ne le connaissait pas, il lui assura de ne pas abîmer la nature, puis enfin il montra un certain intérêt à l'oiseau qui venait d'arriver, voilà un garçon fort curieux aux yeux de Jack, il surprenait bien le grand chasseur qui voyait rarement des jeunes du monde extérieur si curieux et respectueux.

- Et bien non, je ne lui ai pas donné de nom, même s'il tolère mes ordres, il reste sauvage au final, à part un petit morceau de viande il chasse lui-même, vole librement. Il ne fait que m'accompagner de son plein gré, s'il ne veut pas me suivre, je ne l'y forcerais pas, il est chez lui, plus que moi-même qui n'est qu'un... Locataire finalement pour faire simple, lui est un propriétaire.

Eri profita de son absence pour regarder la photo qui était tombée par terre et la montrer à William, lorsqu'il revint elle lui tendit en lui signalant qu'il l'avait fait tomber, Jack la reprit doucement en la regardant. Il fallait le dire, c'était sa famille au final, les plus proches de ses frères, une belle grande bande, certains paraissaient petits, le plus petit d'entre eux ne mesurant qu'un mètre soixante-dix. Il rangea l'objet dans sa poche qu'il referma bien cette fois-ci. Avant que le jeune duo ne s'en aille, il tapota la tête de Will, trouvant que ce garçon devait avoir un cœur bon.

- Je pense qu'il est peu utile de te dire cela, vu que tu m'as l'air de bonne augure, mais rappelle toi jeune homme, il ne faut dans une vie, jamais abandonner ce que tu considères comme ta famille.

Sur ce Jack retira sa main de la tête du jeune rouquin. Le petit duo s'éloigna pendant que Jack récupérait son sac, puis enfin... il s'éclipsa soudainement, tel une ombre dans le noir. Il passa quelques heures non loin des lieux, seule et tranquille, s'occupant de ce qu'il avait à faire, marchant et se déplaçant afin de vaquer à ses occupations. Le vent soufflait ce jour-là, les feuilles volaient autour de Jack, ses cheveux dansaient à son souffle. Il regarda autour de lui, les oiseaux volant.

Enfin après de longues heures, midi arriva, Jack avait déjà mangé un morceau de viande d'une bête qu'il avait tuée quelque jour plus tôt et conservé grâce à des moyens de chez lui dans son vaisseau. Il quitta de nouveau son repaire avec calme, il s'approcha d'une falaise pour regarder au loin, une grande plaine un peu plus en dessous et un petit chemin rapide menant de la plaine à la falaise haute de quinze mètres ou était Jack, il ne vit pas que le petit campement de mutants était un peu plus loin, mais cela il s'en fichait, pendant qu'ils mangeaient, Jack commença à chanter une chanson de son peuple, une chanson qu'il chantait en compagnie de ses frères d'armes et ses compagnons, sa voix fut comme portée par le vent, faisant résonner sa voix sur toute la clairière et enfin... Sur presque plusieurs lieux dans les montagnes, il était incroyable de voir l'effet que pouvaient provoquer les montagnes.

« Far over the Misty Mountains cold,
To dungeons deep and caverns old,

The pines were roaring on the heights,
The wind was moaning in the night,
The fire was red, it flaming spread,
The trees like torches blazed with light.»


Aussitôt qu’il eut fini sa chanson, il entendit des pas derrière lui, alors il se retourna pour voir de qui il s’agissait et il semblerait, que sa chanson ait attiré un peu l’attention d’autrui.
.
La chanson:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Jeu 9 Aoû 2012 - 19:42

Will n'attendait pas grand chose de cette journée pendant laquelle il pensait simplement qu'il allait prendre l'air. L'Institut était déjà éloigné de la ville et de sa pollution mais l'air de la montagne n'avait pas son pareil. Bien qu'il était là en tant qu'accompagnateur, le mutant comptait bien profiter lui aussi de cette petite excursion. En voyant le paysage, il trouvait dommage qu'Amy n'ait pas pu venir, estimant qu'elle aurait apprécié de peindre le décor. Néanmoins, maintenant qu'il savait comment s'y rendre, il pourrait toujours l'y emmener une autre fois... s'il trouvait quelqu'un pour les conduire jusqu'ici. Le rouquin ne s'attendait en tout cas pas à tomber sur sa petite sœur qui semblait là bon gré mal gré. Peut-être était-ce dû à la proximité avec cet homme à moitié nu face à elle ?

D'abord sur la défensive, Will s'approcha. Bien qu'il savait qu'Erïka savait se défendre parfaitement seule -il s'était déjà battu avec elle plus d'une fois après tout-, il préféra se montrer, au cas où cela pouvait dissuader l'inconnu de faire du mal à la jeune femme, même s'il n'en avait pas l'intention. Si sa présence sembla rassurer la russe, cela n'eut aucun effet sur l'homme qui se présenta comme le propriétaire des lieux -dans sa tête-, et qui se prénommait Jack. Il fallait dire qu'avec la carrure qu'il se trainait, il devait y avoir peu de choses qui l'impressionnaient. La discussion était plutôt basique et Erïka sembla vouloir y mettre un terme et même s'éloigner d'ici ou plutôt de l'homme.

Si Jack était jusqu'ici resté insensible à l'humour de Will, il ne manqua pas de pouffer lorsqu'Erïka tomba de tout son long en se prenant les pieds dans une racine. Will lui ne riait pas, inquiet pour sa sœur. S'aidant de son bras, la russe se releva, faisant comme si de rien n'était, imitée par le rouquin. Néanmoins, l’éraflure sur son front trahissait ce qu'il venait de se passer. Cela n'empêchait pas au borgne de jouer le jeu, reportant son attention sur Jack plutôt que sur ce qui était arrivé à la jeune femme. Ce dernier venait de pousser un sifflement assez désagréable. Si c'était supportable pour Will, il supposa que ça ne l'était pas pour Erïka et sa seconde mutation. Plutôt que de voir la jeune femme s'énerver contre Jack s'il osait recommencer ou de dévoiler pourquoi l'homme devait éviter de reproduire ce qu'il venait de faire, Will intervint à sa place. Inutile de révéler qu'ils étaient mutants. L'avertir de ne plus recommencer suffirait probablement. Jack ne répliqua pas, trop occupé à cajoler l'aigle sur son épaule. Admiratif devant l'animal, Will demanda s'il avait été dressé. Jack expliqua qu'il n'en était rien
.

"C'pas plus mal, il est mieux libre. Vous faites un chouette duo en tout cas ! Comme quoi l'homme et la nature peuvent bien s'entendre." fit-il remarquer en souriant, regardant l'oiseau

Jack s'était éloigné et Erïka sembla sur le point de partir. Sans aucune hésitation, Will la suivrait, quoiqu'elle fasse. Bien que Jack n'avait pas l'air d'un type méchant, le rouquin était là pour sa sœur même s'il n'était au courant de sa présence que depuis peu. Pourtant, plutôt que de partir, elle se pencha pour ramasser quelque chose. Une photographie qu'elle montra presque aussitôt au rouquin, se penchant pour regarder. On pouvait y voir plusieurs hommes, comme une bande d'amis mais quelque chose d'autre s'en dégageait. Une famille plutôt ? Ils se ressemblaient d'une certaine façon. Une tribu ? Voilà qui expliquerait l'étrange accoutrement de Jack. Celui-ci était sur la photo ou en tout cas, un des types lui ressemblait. Erïka fit remarquer que Will n'était pas le seul à être borgne, ce qui ne l'étonna pas vraiment. Même si ce n'était pas courant, personne n'était à l'abri d'une blessure à l’œil. Toutefois, le compliment qui suivit toucha le rouquin
.

"J'ai pas le monopole d'la perte d’œil on dirait, ouais. J'savais pas qu'c'était mignon d'avoir un oeil en mauvais état mais merci." répondit-il en souriant

Erïka rendit la photo à Jack et revint aux côtés de Will. Cela signifiait sans doute qu'il était temps de le laisser et de retourner vers les autres. Cependant, Jack rejoignit le duo et se mit à tapoter la tête du rouquin comme il l'avait fait avec Erïka un peu plus tôt, au plus grand étonnement de ce dernier. Will ignorait les relations qu'entretenaient l'homme avec sa sœur mais ce dont il était sûr, c'est que lui-même et Jack ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Faisait-il ça avec tout le monde alors ? Cela semblait être un geste affectif, mais rien de sûr. Dans le doute, Will ne bougea pas, se contentant de hausser les sourcils. Pour accompagner son geste, Jack expliqua comme une leçon de vie, qu'il ne devait en aucun cas abandonner ceux qui lui étaient proches. Cela semblait couler de source au rouquin à qui cela ne serait même pas venu à l'esprit. Sur le coup, il pensa aussitôt à Erïka qu'il considérait comme sa sœur bien que rien de biologique ne les reliait. Pas question de l'abandonner un jour et il n'avait pas besoin de conseil pour ça. Quant à sa véritable famille... il ne les considérait même plus comme tel. Will supposa que Jack disait ça à cause de la photographie et ne s'offusqua donc pas de cette phrase qui sonnait comme une leçon. Il n'avait pas l'air bien méchant, c'était sans doute sa façon d'être, de parler
.

"Pas d'souci pour ça, jamais j'laisserai tomber mes proches, sont plus importants qu'ma propre vie." répliqua t-il en regardant Erïka l'espace d'un instant avant de revenir à Jack "Seul, on n'va jamais bien loin." ajouta t-il en se demandant où étaient ceux qui accompagnaient Jack sur la photo

Erïka estima qu'il était temps de partir et fit quelques pas pour s'éloigner, rapidement rejoint par Will qui salua rapidement Jack d'un signe de main. Il ne leur restait plus qu'à rejoindre le groupe et à profiter de la sortie. Drôle de rencontre que celle qu'il venait de faire. Maintenant qu'ils étaient seuls, Will laissa paraitre sa curiosité
.

"Drôle de type mais il a pas l'air méchant. D'où tu l'connais ?"
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Ven 10 Aoû 2012 - 4:53

Erïka adorait la nature. À une certaine époque, elle avait eu l’occasion de faire de la véritable survie en forêt, bien que ce fût plus par obligation que par choix. Elle avait survécu à une semaine d’enfer dans les bois, chassant afin de se nourrir, s’abreuvant à même un lac, dormant à la belle étoile. Les conditions étaient terriblement difficiles, mais ils avaient passé à travers cette épreuve. Maintenant, elle n’avait plus du tout peur de ce qui se tapissait dans l’obscurité d’une forêt sombre et profonde. Au contraire, elle s’y sentait bien plus en sécurité qu’en ville.
Elle n’avait jamais tissé de lien avec des animaux sauvages, contrairement à Jack. Le seul animal qu’elle adopta fut un cochon d’inde et il n’y avait rien de plus domestiqué que cela. Comment pouvait-on dompter un animal qui pouvait vivre librement sans dépendre de qui que ce soit ? La jeune fille se demandait bien comment cet aigle avait pu se laisser domestiquer si facilement, mais ne posa pas de questions sur le sujet, Will socialisant déjà pour eux deux.

Alors que Jack s’éloignait, laissant au sol une photo tombée de son sac, la jeune fille se pencha afin de ramasser l’image. Elle tenta de repérer Jack et pensait bien l’avoir trouvé sur la photographie. Cependant, il ne fut pas le seul à attirer son attention, un borgne, posé à ses côtés, lui rappela, par son cache-œil, son très bon ami à qui elle ne manqua pas de montrer la photo. Will était beaucoup plus mignon, que ce soit avec ou sans son cache-œil. Cela lui donnait une certaine particularité, faisant qu’il n’y en avait pas d’autres comme lui.


-« J'ai pas le monopole d'la perte d'oeil on dirait, ouais. J'savais pas qu'c'était mignon d'avoir un oeil en mauvais état mais merci. »

-« Avec ou sans œil en mauvais état, tu restes mignon. Intérieurement, comme extérieurement. Crois-moi, c’est rare que je pense ça d’une personne.»

Alors que Jack était de retour, Erïka décida qu’il n’était plus temps de s’attarder en ces lieux. Elle remit la photo au grand homme avant de reculer de quelques pas. Elle n’avait plus rien à dire et n’allait certainement pas faire la conversation. À présent, elle désirait poursuivre l’excursion scolaire et quitter cet endroit. Cela se fit bien rapidement. Cependant, juste avant leur départ, Jack tapota la tête de Will en lui demandant de prendre soin de ses proches. Le rouquin le faisait déjà et il ne cessera sûrement pas avant sa mort. D’ailleurs, il affirma qu’il ne comptait pas laisser tomber ceux qu’il aimait, lançant un bref regard à Erïka qui se contenta de faire un petit hochement de tête approbateur. Elle pourrait bien sourire, mais n’avait aucune raison de le faire en présence de Jack. Elle préférait attendre de quitter l’endroit.

D’ailleurs, Erïka tourna immédiatement les talons, offrant un bref signe de main à Jack. Elle fit bien attention de ne pas trébucher et s’éloigna d’un pas rapide, cherchant à retrouver le groupe. Cette ambiance où régnait un grand malaise ne lui avait pas plu et elle était bien heureuse de pouvoir s’éloigner. Par contre, elle ne pouvait oublier cette rencontrer ou y repenser plus tard. Will se posait des questions. Il voulait savoir certaines choses et il savait bien qu’Erïka ne lui mentira pas, lui révélera tout.


-« Drôle de type mais il a pas l'air méchant. D'où tu l'connais ? »

-« Humm… En fait, c’était un pur hasard. Pour en faire un résumé, il était blessé et un peu plus il aurait probablement crevé à mes pieds. Du coup, je l’ai aidé. » La jeune fille regarda autour d’elle, puis respira profondément. « Plus tard, alors que je marchais dans la rue, je me suis retrouvée poursuivie. Il est arrivé avec une espèce d’armure étrange sur le dos et… il a fait un véritable carnage. Les journaux parlent parfois d’un homme mystérieux tuant dans certains quartiers de New-York, mais la police n’a jamais mis la main sur lui… Eh bien… c’est lui. »

Erïka soupira alors qu’ils rattrapaient le groupe. Tous ensembles, ils décidèrent de ce qui allait se produire dans les prochaines heures. Afin de voir davantage la ville et d’obtenir une vue magnifique du paysage, les principaux accompagnateurs choisirent un chemin menant vers de plus hautes montagnes, sans toutefois en atteindre le sommet. De petits groupes d’élèves se formaient, discutant de choses et d’autres durant l’ascension. Parfois, le grand groupe s’arrêtait afin de laisser certains accompagnateurs parler de certains types de plantes, ou bien pour attirer l’attention des élèves sur quelques espèces animales faisant leur apparition. L’adolescente trouvait l’expédition bien plus agréable maintenant que Will était en sa compagnie. Elle ne se gênait pas pour s’accrocher à son bras lorsqu’ils montaient des chemins bien en pente, essoufflée de marcher autant.

L’expédition toucha à sa fin, au bout de quelques heures. Erïka était bien heureuse de pouvoir retourner à l’institut afin de se reposer un peu. Le soleil commençait à l’embêter, elle qui ne supportait pas la chaleur. De plus, le temps était très humide dans la forêt, ce qui n’aidait en rien. Tout ce que pouvait faire l’adolescente était de boire de l’eau en espérant ne pas faire de malaise. De toute façon, si quoi que ce soit venait à se passait, la jeune fille pouvait compter sur Will qui saura la ramener saine et sauve à leur domicile.

Alors qu’ils s’apprêtaient à descendre la montagne, une voix résonna dans la forêt. Il n’était pas bien difficile de deviner de qui il s’agissait. Mis à part le groupe, il n’y avait personne en ces lieux, normalement. Erïka pensa immédiatement à Jack, ne voyant personne d’autre d’assez fou pour se percher en haut d’une montagne afin de chanter pour une quelconque raison. Certains élèves, curieux, cherchèrent la provenance de la voix et s’éloignèrent du groupe. L’adolescente ne s’en soucia pas du tout, jusqu’à ce que les accompagnateurs se mettent à chercher les quelques étudiants manquant à l’appel. Soupirant, elle s’éloigna à son tour et les retrouva, un peu plus loin, observant un individu chantant au somment de la montagne.


-« Hey, bougez-vous de là et retrouvez le groupe » Lança-t-elle sévèrement.

Elle n’était peut-être pas l’une des accompagnatrices désignées et n’avait aucun droit pour donner des ordres à ces élèves, mais elle s’en fichait. Ils devaient avoir cinq ou six ans de moins qu’elle, ils n’étaient peut-être pas impressionnables facilement, mais lorsque l’on connaissait la réputation d’Erïka il ne valait mieux pas la contredire. Avançant de quelques pas, alors que les jeunes allaient retrouver le groupe, la mutante s’adressa à Jack.


-« Sois heureux, on quitte "ton territoire". » Dit-elle avant de tourner les talons et s’éloigner.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 11 Aoû 2012 - 3:05

Jack regarda donc derrière lui, Erika une nouvelle fois, bien peu sympathique au final. Jack en déduisit qu’il ne valait mieux pas tenter de communiquer avec elle, mais Jack préférait se montrer gentil, elle avait un bon fond, cela se sentait dans ses yeux même si elle voulait le cacher derrière un caractère peut engageant. Mais Jack devait se l’avouer, il se sentait bien seul d’un certain point de vue, loin de cette grande famille que formait le peuple Yautjas, peuple de chasseurs particulièrement puissants.

Avant de répondre à Erika, Jack prit une grande inspiration pour prendre un grand bol d’air frais, puis au final il se releva en se retournant totalement. Une fois de face à la jeune fille il lui dit avec un sourire amusé.

- Au final, te voir dans les parages aura été plutôt sympathique. Je suis content que tu ais trouvé un ami aussi fidèle.

Il s’approcha d’elle avant de pouvoir rentrer à son vaisseau. Cependant il souhaitait donner une marque de gentillesse à Eri avant de partir, histoire qu’elle comprenne qu’il ne lui ferait pas de mal, du moment qu’elle ne fasse rien qui puisse trahir la confiance de Jack. Arrivé juste à coté d’elle, il lui offrit un sourire sincère et bienveillant.

- Prend bien soin de toi Eri.ka, je suis bien content de savoir que tu vas bien.

Ceci fait, il continua son chemin paisiblement. Le bruit de l’herbe crissant sous ses pieds, le jeune chasseur disparut dans les montagnes, mais quoi qu’il en soit il ne fallait surtout pas oublier qu’il était un guerrier chasseur divin, et c’était la que l’on se rendait compte, que le fait de tuer, ne faisait pas forcément d’une personne, un monstre ou un psychopathe, tout était question de culture et de psychologie et chez les yautjas les sujets à tendance psychotique ne pouvaient pas devenir guerrier. Il valait mieux éviter cela par question de sécurité. Sur ce, il disparut.
.
(Hrp: J'ai pas mieux la, alors pas me faire chier pour la médiocrité du post Stop vous dévaluer les gens è__é)
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Sam 11 Aoû 2012 - 19:30

Will n'était pas du genre timide et il était difficile de le faire rougir, quelle que soit la raison. Habitué aux remarques, surtout les plus déplaisantes, il s'était forgé un mur d'indifférence lorsqu'on lui disait certaines choses le concernant. Ainsi, au fil du temps, il ne prêtait même plus attention à ce qu'on pouvait lui dire de blessant. Il n'y avait qu'avec le terme de "monstre" qu'il avait encore du mal, le reste ne l'atteignait pas. Toutefois, il n'était pas indifférent aux compliments de ses proches bien qu'il les prenait plus souvent à la rigolade qu'autre chose. Tellement habitué aux critiques, il avait du mal à accepter que quelqu'un parvienne à lui trouver des qualités et prenait les choses à la légère, comme si ce n'était pas réellement la vérité. Pourtant, lorsqu'Erïka lui confirma qu'elle le trouvait mignon dans tous les sens du terme, le rouquin sentit le rouge lui monter aux joues. Il savait qu'elle ne lui mentait pas et elle n'avait pas besoin de lui dire qu'elle pensait rarement ce genre de choses, il la connaissait suffisamment bien pour être au courant. C'était justement pour cette raison que cette remarque lui fit réellement plaisir. Ce n'était pas qu'il se complaisait d'entendre ça, mais il était touché que cela vienne d'une personne à qui il tenait sincèrement. Venant de la part de quelqu'un d'autre, cela lui aurait sûrement fait bien peu d'effet.

"C'est sûr'ment pas ça qu't'as pensé la première fois qu'on s'est rencontré en tout cas !" fit-il en riant pour esquiver plus ou moins le compliment même s'il l'appréciait réellement mais ne savait pas quoi répondre à ce sujet.

Qu'aurait-il bien pu répondre ? Que c'était la même chose en ce qui la concernait ? Cela aurait un peu sonné comme une répétition et de toute façon, Will n'était jamais avare de compliments avec la jeune femme. Il ne se gênait pas pour lui dire ce qu'il pensait d'elle, que cela lui plaise ou non. Au moins, on ne pouvait pas dire qu'ils n'étaient pas francs et sincères l'un envers l'autre. Ils ne se cachaient jamais rien, surtout lorsque cela les concernait. Néanmoins, Erïka ne lui avait jamais parlé de cet étrange personnage qui se tenait à présent devant eux. Jack, un grand type semblant un peu sauvage mais qui n'avait pas l'air bien méchant, simplement proche de la nature. D'où le connaissait-elle ? La question brûlait les lèvres de Will mais celui-ci se retenait de la poser. Après tout, Erïka pouvait bien avoir ses secrets et elle n'était pas obligée non plus de lui dire tout ce qu'elle faisait. Elle était quelqu'un d'assez secret et qui n'aimait pas ennuyer les autres avec ses histoires. Même avec le rouquin, elle restait parfois évasive sur certains points. La curiosité maladive de Will était souvent mise à rude épreuve mais il n'avait jamais râlé à ce propos. C'était sa vie et elle était libre de la faire partager ou non. Will était déjà bien heureux d'en faire partie, cela lui suffisait amplement.

Jack finit par s'éclipser, probablement fatigué de subir la présence des citadins et de leur ignorance face à la nature bien que Will avait tenté de lui expliquer son point de vue sur la question. Puisque les deux mutants étaient désormais seuls, ils pouvaient discuter librement tout en rejoignant les autres. La curiosité fut plus forte que le reste et Will demanda finalement à Erïka d'où elle connaissait Jack. Il semblait l'effrayer et le rouquin tenait à en connaitre les raisons. Si ce type représentait un danger pour la jeune femme, Will voulait être au courant afin de pouvoir la protéger si besoin était. En tous les cas, il s'attendait à tout... sauf à ce qu'elle lui révéla.

Le fameux Jack qui n'avait pas l'air bien méchant était en fait un dangereux psychopathe, coupable de plusieurs meurtres barbares dans les rues de New York. Will lisait souvent les journaux, plus souvent pour trouver du travail qu'autre chose, et n'avait pas pu passer à côté des gros titres évoquant un ignoble meurtrier qui sévissait dans la ville. Sur le coup, Will se sentit chanceux de vivre désormais à l'Institut et plus dans les rues. Pourquoi donc tuait-il tous ces gens ? Pour le plaisir ? Ce n'était pas du tout l'effet qu'il avait eu à propos de Jack. Comme quoi il fallait rester méfiant, toujours
.

"Heiiiiiiiiiiin ?" s'exclama t-il, n'en croyant pas ses oreilles "Merde alors... J'aurais pas cru. Y cache bien son jeu, l'saligaud. Enfin au moins il semble t'avoir à la bonne, sûr'ment parce que tu l'as aidé." ajouta t-il en regardant derrière eux pour vérifier s'il ne les suivait pas "J'pensais pas qu'il aimait pas les citadins à c'point là...."

Et s'il était parti en "chasse" justement ? Mieux valait rejoindre rapidement le reste du groupe et bouger des environs au cas où il prendrait subitement l'envie à ce malade mental de se farcir quelques élèves. Will suivit Erïka qui marchait déjà d'un pas rapide, semblant elle aussi ne pas désirer trainer dans les parages plus longtemps. Si le rouquin était aussi un meurtrier -Erïka aussi, quelque part-, il estimait ne rien avoir à voir avec un assassin comme Jack. Les crimes décrits dans les articles de journaux étaient plutôt abominables, inhumains. Comment comparer ?

Will chassa ces sombres pensées et se concentra sur la sortie maintenant qu'ils avaient rejoint le groupe. Puisqu'ils étaient là, autant en profiter et ne pas gâcher la journée de tout le monde en criant qu'un psychopathe sévissait dans les environs. Pour le moment, Jack se tenait tranquille et avait même eu des mots sympathiques à l'égard des deux mutants. Quelque chose disait au rouquin qu'ils ne risquaient rien... pour le moment. Il restait tout de même vigilant, au cas où. Après tout, il était là en tant qu'accompagnateur et comptait bien faire en sorte que tout se déroule bien pendant la petite sortie.

Les heures s'écoulèrent et rien de dangereux ne se passa. Will appréciait plutôt la balade, restant principalement en compagnie d'Erïka. Au moins, il ne s'ennuyait pas et en profitait autant que les autres. Comme toutes les bonnes choses ont une fin, il était désormais temps de retourner à l'Institut. Alors qu'ils étaient sur le chemin du retour, une voix se fit entendre, amplifiée par l'écho des montagnes. Bien qu'elle était déformée par cet écho, Will reconnut sans trop de difficultés la voix de Jack. Tiens, il chantait maintenant ? Quel drôle d'assassin...

Reportant son regard sur le groupe, Will constata qu'il manquait quelques élèves. La moindre petite chose faisait se disperser le groupe, c'était incroyable. Il partit donc à la recherche des curieux, accompagné d'Erïka qui ne se gêna pas pour les houspiller dès qu'elle les aperçut, leur donnant même l'ordre de retourner avec les autres alors qu'elle n'était au final qu'une élève comme eux. Afin de ne pas froisser les jeunes, Will préféra intervenir pour qu'ils ne fassent pas d'histoires et obéissent malgré tout
.

"Si c'est l'chant qui vous attire, j'vous f'rais une p'tite chanson sur le trajet du r'tour. Allez, r'joignez les autres, on va être en r'tard pour l'diner après. L'dernier arrivé est un ornithorynque obèse !" lança t-il d'un air taquin

Les élèves ne se firent pas plus désirer et s'éloignèrent pour rejoindre les autres, laissant le temps aux deux mutants de dire quelques mots à Jack. Mais qu'allait bien pouvoir dire le rouquin ?
"Hé à plus Jack ! Mets en moins partout la prochaine fois qu'tu tues quelqu'un ! Pense aux balayeurs des rues !" ? Non, sans doute pas. "Hé, sympa ta p'tite chanson ! T'as jamais pensé à changer d'métier pour d'venir chanteur ? Assassin c'plus trop à la mode." ? Mieux valait éviter. Erïka fit simplement une remarque, pas plus émotive que ça. C'était sans doute mieux ainsi. Par contre, Jack fit preuve de plus de sympathie, évoquant même le rouquin à ses côtés. Un ami fidèle ? Au moins de ce point de vue là, il n'avait pas tort, Will ne trahirait jamais Erïka, d'une façon ou d'une autre.

Le curieux personnage passa à côté d'elle et s'éloigna non sans un dernier mot agréable. Un assassin qui s'inquiétait du bien-être des gens ? C'était nouveau ça. Erïka ne semblait pas partager l'affection que Jack lui portait. Inutile donc de s'attarder plus longtemps. La russe marchait pour rejoindre le groupe, suivie par Will qui s'était contenter de saluer Jack d'un signe de la main. Il ne le reverrait sûrement pas et ce n'était pas plus mal. Pas qu'il était désagréable mais être proche d'un psychopathe ne réjouissait pas Will. Ronald Anderson lui avait suffi...

C'est en compagnie d'Erïka qu'il rejoignit le groupe, accompagnant ce dernier jusqu'à l'Institut pour un retour dans le calme. Tout le monde ou presque avait passé une bonne journée.

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   Lun 13 Aoû 2012 - 2:18

Erïka n’était pas très sympathique, certes, mais elle avait de bonnes raisons d’adopter une attitude froide et détachée. Elle ne tenait pas à ce que n’importe qui s’approche d’elle et tente de la connaitre davantage. Elle était entourée d’une aura de mystère, et surtout d’agressivité, ce qui était mieux ainsi. Ayant ses deux meilleurs amis sur qui compter, l’adolescente n’avait besoin de personne d’autre. Elle restait donc froide et distante, surtout face à ces personnes qu’elle connaissait déjà. Pas question de se montrer sous un nouveau jour. Bien qu’elle pourrait se montrer un peu plus gentille, elle craignait toujours que certaines personnes n’en apprennent un peu trop sur elle, ce qui ne l’enchanterait guère. Malheureusement pour Jack, il devait supporter le caractère d’Erïka, sans pouvoir y changer quoi que ce soit.
D’ailleurs, le géant n’avait pas été le seul à se frotter au sale caractère d’Erïka. Will y avait goûté à leur première rencontre. La jeune fille s’en souvenait toujours. Elle avait été larguée en ville par Emma Frost, obligée de s’occuper jusqu’à son retour. Elle avait rencontré Amy par hasard alors que cette dernière lui demandait une cigarette. Puis, Will et elle se bousculèrent, Erïka rejetant la faute sur le rouquin, l’envoyant pratiquement promener. Ce ne fut qu’à l’admission du couple à l’institut Xavier que l’adolescente put apprendre à connaitre davantage Will. Il avait pris son temps afin d’apprendre à l’apprivoiser, comme un animal sauvage. Les résultats étaient plutôt concluants.


-« C'est sûr'ment pas ça qu't'as pensé la première fois qu'on s'est rencontré en tout cas ! »

-« La première fois, je t’ai pris pour un sale con. Comme quoi il m’arrive de me tromper royalement. »

Will était gêné par le compliment d’Erïka. Cette dernière trouvait ça adorable, surtout lorsque le rouge lui monta aux joues. Si Jack n’était pas revenu à cet instant, elle aurait taquiné davantage son meilleur ami afin de le faire rougir un peu plus. C’était si mignon à voir ! C’était la première fois qu’elle le voyait réagir ainsi. La jeune fille avait beau fouiller dans son esprit, elle ne trouvait pas un seul moment où Will avait réellement rougi ainsi. Autant profiter de ce petit air adorable qui ornait son visage.

Les deux mutants dirent bien vite au revoir à Jack, allant rejoindre le groupe d’un bon pas. Évidemment, Will questionna sa petite sœur sur sa rencontre avec le drôle d’individu. Erïka s’y attendait parfaitement et avait préparé une réponse en conséquence. Elle n’avait pas envie d’entrer dans les détails et se contenta de lui donner les explications importantes. Elle s’était attendue à la réaction de son ami qui n’en revenait tout simplement pas. En fait, Jack lui avait expliqué certaines choses à son sujet, cependant elle avait oublié bien des informations avec le temps. Le géant lui avait clairement dit qu’il ne comptait pas lui faire de mal, qu’elle était sous sa protection, mais la barbarie dont il avait fait preuve l’avait effrayée. Elle avait vu des choses bien pires, certes, mais ce genre de souvenir ne disparaissait jamais de son esprit. L’adolescente n’aurait jamais cru retomber sur lui par hasard et avait préféré prendre ses distances au maximum.

Ne désirait plus parler de ce sujet, la jeune fille resta muette et se concentra plutôt sur l’excursion. Après tout, la journée débutait, elle avait tout son temps pour s’amuser avec Will. C’était un miracle s’ils n’avaient pas trouvé le moyen de faire des bêtises. Habituellement, ils enchainaient connerie sur connerie. Il fallait avouer qu’ils étaient dans un groupe d’étudiants et que l’adolescente détestait dévoiler une toute autre attitude que celle de l’indifférence lorsqu’elle se trouvait accompagnée d’autres personnes. Malgré tout, l’excursion se déroula à merveille, sans incident. Cependant, au moment de partir, la voix de Jack résonna haut et fort dans la montagne. Quelques élèves s’éclipsèrent afin d’aller voir qui est-ce qui s’exprimait ainsi avant de tomber sur Jack, l’espionnant avec bien peu de subtilité. Même si c’était le job de Will dans s’en occuper, Erïka ne se gênait pas pour renvoyer les gamins auprès du groupe. Bien évidemment, son ami se montra moins froid qu’elle et reprit la consigne avec un peu plus de délicatesse, y ajoutant une touche amusante.

Annonçant à Jack que le groupe quittait maintenant son supposé territoire, elle s’attendait à le voir plutôt soulagé. Après tout, il avait fait comprendre qu’il n’appréciait pas trop leur présence dans les parages. Cependant, ce qu’il dit sembla contredire ce qu’il avait l’air de dire un peu plutôt. Comment pouvait-il trouver la présence de l’adolescente sympathique ? Quoi qu’il en soit, l’homme s’approcha d’elle en souriant. Cela semblait ne faire ni chaud, ni froid, à l’adolescente qui tentait de rester de marbre. Un sourire sincère était toujours agréable à recevoir, mais elle ne le démontrait pas pour autant. Elle laissa Jack s’éloigner, silencieusement. Lorsqu’il disparut de son champ de vision, Erïka se tourna vers son meilleur ami, s’éloignant lentement. Puis, alors qu’elle avait fait quelque pas dans le plus grand des silences, elle leva les yeux vers son frère, un sourire malicieux sur le visage.


-« C’est toi, l’ornithorynque obèse ! » Lança-t-elle avant de s’éloigner au pas de course, profitant de la fin de cette belle excursion en forêt.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Away From Civilization [Jack Armuk / William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danger Zone [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» Lorsque la nuit tombe... les démons se réveillent [Erïka Davidoff & William Cage][terminé]
» Car tu es mon frère [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» Entre réalité et fiction [William Cage & Erïka Davidoff]
» La Rage Au Coeur [Erïka Davidoff & William Cage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: Le reste des Etats-Unis :: Cachette de Jack-