X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Mer 2 Mai 2012 - 2:52

C’était un très bel après midi, les oiseaux chantaient et moi, je faisais mon premier chiffre dans le restaurant de mon oncle. Ce qui me soulageait énormément. J’avais quelque chose à faire dans mes journées quand que je n’avais personne à tuer. Mais une chose était sûre, c’est qu’il y avait toujours plein de monde dans le restaurant. Plusieurs clients me demandaient mon joli nom, vu que j’étais nouvelle, tout le monde s’intéressait à mon sujet. Ce que je détestais le plus en réalité. J’aurais voulu qu’on ne pense pas à ma présence. Que je passe dans l’ombre et qu’on m’oublie… Mais bon, il faut que je m’habitue, car je vais rester à New York pour très longtemps…

- Hey poupée, je pourrais avoir ton nom ? Demanda un jeune homme en repoussant ses cheveux pour dégager son visage.

- Premièrement ne m’appelle plus poupée d’accord ? Et deuxièmement je n’ai nulle besoin de te donner mon nom, alors lâche moi les baskets mon vieux. Dis-je bêtement en le regardant le plus croche possible.

- Yo ! Tu vas me parler plus poli…

- Il y a un problème Lunae ? Coupa mon oncle.

- Non, mais il se pourrait que bientôt il y en ait un, dis-je en regardant cruellement le jeune homme.

- Lunae, viens à mon bureau, j’ai quelque chose d’importante à te dire.

Le jeune homme me fit un sourire mesquin, ce qui me fit rire intérieurement. Je savais à l’avance ce que mon oncle allait me dire. J’allais avoir une nouvelle proie. Que j’avais hâte de savoir qui cela pourrait être ! Mais j’avais hâte aussi de savoir si je devais me déguiser. En espérant tout de fois que ça ne soit pas un déguisement de fille de joie. Puis mon oncle me pointa la chaise qui était devant son bureau. Il me regarda sérieusement en prenant toutefois une grande respiration. Comme si il allait me donner une mauvaise nouvelle. J’avais l’impression qu’il n’était pas content que je sois devenue comme lui un assassin.

- Comme tu le sais bien, j’ai besoin de toi pour une nouvelle «enquête», tu dois trouver un dénommé Marc Dunovish, il est assez grand, aux cheveux noir et yeux brun noisette. Il est très mince et très pâle, comme des draps blanc. Il est dans la vingtaine. Tu dois te demander pourquoi je te donne telle information, c’est qu’il n'y a que toi qui puisse attirer ce jeune homme. Tu as l’apparence dont on a besoin. Tu dois évidemment le tuer. Avec une preuve, soit photographique ou soit que tu emmènes le corps. Fais attention à la tête Lunae. Là tu n’auras pas la présence du grand patron. De plus, il t'a trouvé bien agile et il a aussi trouvé que tu avais fait du très bon travail. Je suis fier de toi. Mais n’oublie pas tu ne dois pas parler à ma sœur de ce qui se passe réellement dans nos vies.
Me dit-il.

- D’accord, je dois y aller maintenant ? Ou je dois attendre la fin de mon chiffre ? Demandai-je en espérant au fond de moi d’y aller maintenant.

- Non, tu vas y aller à la fin de ton chiffre, car là en ce moment même, il travaille et tu ne peux donc pas aller le tuer à son bureau, tu te ferais repérer tout de suite.

Après mon chiffre de travail, mon oncle me passa un pantalon très moulant et une camisole le plus simple qu’il soit. Je du enlever mon cache œil, car la «mission» n’aurait pas eu des conclusions comme je les souhaitais. Quand je reçus l’adresse je me dirigeai tout de suite.
Il n’y avait personne, vraiment personne pour demander où était Marc Dunovish… Pourquoi fallait-il que Marc vive dans un appartement au 13e étage ! Mais le pire ce n’était pas cela, c’était que l’ascenseur était en panne et je devais monter toutes les marches pour me rende à ma victime. Quelle mission passionnante !
Puis soudainement, je le vis, il était devant sa porte de son appartement en train de sacrer, car sa porte ne semblait pas vouloir ouvrir. J’allai à côté de lui et commençai mon rôle pour le piéger.

- Puis-je vous aider monsieur ? Demandai-je innocemment.

- Hum ? Oh ! Non, le concierge m’avait juré qu’il avait réparé cet porte, mais il ne l'a pas fait donc je suis coincé dev…

Puis soudainement un homme géant arriva et il me piqua sous mes yeux MA victime ! Il était à moi ! C’était moi qui devait le tuer pas lui ! Alors je lui courus après. J'étais furax! Comment avait-il osé me prendre ma prime, MA prime!! Je n'aurais pas d'argent si je ne le tue pas! Le jeune homme me regardait en paniquant et criant de le sauver.

- Hey toi ! Oui le géant ! Arrête toi tout de suite !! Criai-je à l’homme qui m’avait piqué MA proie !!!

Puis par la rage qui était en moi, je lui sautai dessus agrippant mes mains sur ses épaules, je serrai mes jambes sur sa taille. Je le tenais très fortement, il n'allait pas m'enlever si facilement!

- Je ne te lâcherais pas aussi longtemps que tu ne lâcheras pas ma prime ! Alors rend le moi ! Lui dis-je tout bas pour ne pas que l’inconnu m’entende.

Mais je souhaitais au fond de moi qu'il ne me tue pas aussi...
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Jeu 3 Mai 2012 - 0:56

Une chasse terrible, voila une bonne semaine que Jack poursuivait une proie. Malheureusement cette proie avait totalement disparu de la circulation et avait lâché des tueurs à sa poursuite, la plupart d’entre eux étaient morts dans d’atroces souffrances. Cet homme qu’il avait pris en chasse était un bon combattant, suffisamment digne pour attirer le regard d’un Yautjas tout du moins. Il avait affronté l’homme plus tôt dans la semaine et avait échappé à la mort, ayant disparu. Jack était donc à sa recherche.

Justement un homme sachant apparemment où se trouvait sa cible était dans les parages, il avait étudié cet homme depuis un moment, il n’allait pas le tuer, il était faible et sans défense, mais il comptait bien obtenir de lui des réponses. Jack voulait connaitre la cachette de sa proie. Il se mit donc, en ce jour, à le suivre et le traquer sans que celui-ci ne se doute de quoi que ce soit. Jack n’avait pas encore remarqué qu’une jeune femme le suivait aussi, et qu’elle avait pour mission de le tuer, mais un doute planait donc il fallait agir vite pour obtenir ses informations cruciales pour retrouver sa proie.

Il commença à piéger l’immeuble à plusieurs endroit, il avait lui-même coupé les câbles de l’ascenseur et cassé plusieurs pièce pour être sur qu’on ne le répare pas de suite. L’homme monta à pied, Jack attendait à l’intérieur du couloir d’ascenseur, il avait forcé la porte à l’étage clé, lorsqu’il vit la jeune femme passer, il passa à l’action, il attrapa l’homme par la gorge brutalement et le souleva, il marcha à grand pas, suivi de la jeune fille qui tentait de récupérer sa prime.

Jack refusait de partir sans ses infos, de plus cette jeune femme ne pesait rien, légère comme une plume c’était comme si elle n’était pas la. Il alla donc vers les escaliers de secours, pour faire peur à son informateur il le leva et le mit au dessus du vide en le tenant par la gorge. L’homme criait à l’aide, que la jeune femme lui vienne en aide, soudain Jack dégagea son bras, il mit son gantelet devant lui et fit apparaitre, sous forme d’un hologramme rouge, le visage de l’homme qu’il cherchait, un crâne chauve et ridé, une cicatrice à son œil borgne, une expression dure et grave.

Au début l’homme lui dit d’aller se faire foutre, il céda quand Jack fit mine d’être prêt à le lâcher en baissant brutalement son bras. L’homme désigna un entrepôt réaffecté en base secrète pour l’homme que Jack chassait, il lui donna l’adresse exact, espérant survivre. Le Yautja jeta l’homme à terre, au pied de la jeune femme qui s’était relevée, le grand chasseur cliqua sur plusieurs boutons de son gantelet au bras gauche. Soudain un grand hologramme de la ville entière fut projeté aux yeux de tous, Jack parla dans la langue des anciens Yautjas, une langue gutturale, grave et caverneuse, aussitôt l’hologramme se mit à zoomer, le zoom était fait à base de triangles rouge agrandissant la zone de chasse détectant enfin la cachette de sa proie. Enfin il posa le regard sur la jeune femme. Se demandant bien de quel manière elle allait le tuer, sur ce, il partit n’attendant finalement pas, il monta par les rambardes à une vitesse incroyable pour rejoindre le toit de l’immeuble.

Les capteurs de son masque finirent par détecter au loin la planque de son adversaire, alors qu’il se releva il se tourna et vit la jeune femme avec un peu de sang sur elle, il se demanda bien pourquoi elle l’avait suivi jusque la. D’une voix caverneuse inhumaine, il lui demanda.

- Que veux-tu ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Jeu 3 Mai 2012 - 2:41

Quel choc ! J'étais tombée sur le sol si brutalement et lui c'était comme s'il avait poussé une simple plume! Quelle force, c'était très impressionnant. Je devais l'avouer, il était impressionnant! Je me relevai vite pour voir ce qu'il allait faire au jeune homme que je devais tuer. Puis il ne semblait pas vouloir le tuer, mais étrangement il lui demandait des informations sur un homme aux allure fortes. Je fus soulagée qu'il ne cherchait pas à tuer ma victime. Mais à vrai dire, cette victime là ne me donnait aucune envie de m'amuser avec il n'avait vraiment rien d'intéressant. J'allais en finir vite avec lui, c'était sur et certain. Puis, soudainement, un hologramme apparut. Qui était cet homme? Où peut-être qu'il n'était pas vraiment un humain. Qui sait, il n'en avait pas l'air.
Quand ma victime arriva proche de moi, je la regardai avec un regard si cruel, j'avais déjà un plan pour l'assassiner. Quelle bonne idée. Après mon meurtre j'avais qu'à prendre une jolie photo et voilà! J'aurais ma prime et l'homme avait ses informations, tout le monde était content! Je sentis quand même des frissons quand l'homme me regarda. Je ne savais pas pourquoi, mais cet homme m'intriguait. J'étais si impressionnée par sa force. C'était fou, je ne savais pas pourquoi, mais j'avais ce sentiment que je voulais en savoir plus à son sujet, surtout sur la langue qu'il avait parlé. Quand il partit, je me suis mise vite au travail. Il fallait que je me dépêche si je ne voulais pas perdre la trace de l'homme qui avait épeurer ma proie.

- Désolée mademoiselle, est-ce que vous pourriez m'aider à me relever? Me demanda-t-il en toussant énormément.

- Désolée, mais non. Lui dis-je en le regardant droit dans les yeux, en imaginant les plus horrible images qu'il y avait dans mon imagination.

Sa réaction, me fit rire. Il cria, certes comme tous les autres. Mais il courut là où je l'avais planifié. Il était là devant les escaliers de secours. Là où il n'y avait rien. Puis je m'approchai doucement le regardant directement dans les yeux. Il planait toujours dans le monde que je lui avais créé. J'imaginais, maintenant, qu'il était à la plage. Il se calma et me laissa m'approcher. Je pris mon fusil et je tirai un bon coup dans la tête. Je reçus beaucoup d'éclaboussures. Sur mon visage, mes bras et un peu mon chandail. C'était pas vraiment grave. Il fallait que je me nettoie. Je pris une serviette et j'essuyai mon visage. On pouvait penser que je m'étais battue avec quelqu'un ou que j'avais saigné du nez. Puis je poussai de toutes mes forces pour qu'il tombe. Je pris tout de suite une photo. Qu'elle était belle! J'étais fière de moi. Puis je montai directement sur le toit. J'espérais qu'il soit là. Mon corps agissait par lui-même, car en réalité je l'aurais laissé et je serais partie pour aller voir mon oncle. Je devenais folle. Puis il était là, assis en train de regarder le paysage. Sûrement l'endroit où il devait aller. Sinon qu'est-ce qu'il avait à regarder à part les immeubles? Puis il se leva et se retourna. J'étais cuite! Je me sentais si idiote!!

- Que veux-tu ? Me dit-il avec une voix pratiquement inhumaine.

- Pas grand chose, je voulais seulement vous dire que vous avez tellement de CLASSE!!!!! Je vous jure vous m'avez épaté !! C'était comme au cinéma! Il manquait que le pop corn! Dis-je sous une impulsion, moi qui avait tenté d'être sérieuse. Mais... c'était réellement irréel !

Je me sentais comme une petite gamine qui voyait un super héros devant elle. Puis je me frappai le front, quelle idiote. OH NON!! J'avais oublié de remettre mon cache œil que j'avais emmené. J'avais peur que mon œil soit encore rouge vif. Car il restait toujours un bon moment d'un rouge inimaginable. Puis je repris mon sérieux et je le regardai droit dans les yeux.

- Désolée pour mon comportement. Mais j'aurais une petite question à vous poser. Qu'elle était la langue que vous avez parlé tout à l'heure? Lui dis-je sans laisser transparaître aucune émotion.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Sam 5 Mai 2012 - 15:15

Jack regarda donc la jeune femme devant lui, son comportement était plutôt surprenant sur l’instant, elle avait fait preuve d’une fougue qui surprit légèrement Jack. Les hommes et les mutants de ce monde civil étaient vraiment étranges par moment, quoi qu’il en soit elle semblait se reprendre, peut être venait elle de réaliser que son comportement avait été légèrement emporté, de toute façon Jack ne savait pas ce qu’était un cinéma ni même du pop corn. Elle lui demanda quelle était la langue qu’il venait de parler, comme s’il allait lui dire qu’il s’agissait de la langue des anciens Yautjas, ceux qui avaient existé des milliers d’années plus tôt, avant même que les premiers royaume ne voient le jours, celle que les Yautjas prononçaient alors que leur peuple s’érigeait déjà au rang de porteur de mort.

En guise de réponse, il ne fit qu’émettre quelque petit grognement bestial de désapprobation, sans pour autant être agressif. Puis, dans un élan de curiosité, il scanna la jeune femme et derrière ses visières, son masque prenait note de chaque chose. Détectant la présence de génome-X l’analyse détermina qu’il s’agissait d’une mutante, dont le pouvoir était encore indéfinissable. En penchant la tête de coté, sa visière clignota de son rouge évanescent habituel. L’opération terminée, il se retourna, ses cheveux coiffés en rasta, toujours aussi propres et nettes, décorés de bague d’or, d’airain et d’adamantium dansèrent légèrement suite au mouvement brusque. Jack s’accroupit sur une corniche, les mains posées entre ses pieds, tel un prédateur cherchant sa proie et lorsqu’enfin il détermina le chemin vers l’entrepôt, il regarda vers sa gauche, les immeubles étaient liés les un autres par de longues poutre de bois, étroites, elles étaient juste assez larges pour mettre un pied devant l’autre.

La ou d’autre auraient du jouer les équilibristes, le chasseur de crâne marchait presque normalement, simplement en gardant furtivement son équilibre. Il se stoppa cependant un moment en plein milieu de la poutre et se pencha légèrement pour regarder vers le bas, ce qui était le plus souvent déconseillé par les gens en temps normal. Regardant toujours en bas un instant, il émit des petits cliquetis animaux, jusqu’au bout Jack n’avait en rien l’air d’un humain dans son comportement et encore moins dans ses capacités physiques qui étaient hors du commun. Finalement il reprit sa petite traversée de la poutre pour atteindre l’autre immeuble, d’ailleurs l’on pouvait remarquer que la plupart des édifices de cette ville faisaient la même taille, ou bien était-ce un quartier ou cette taille était commune. Ayant prit note de comment fonctionnait cette ville il put finalement prendre les choses à un rythme plus soutenu. Il commença à prouver des capacités qu’un humain normal ne ferait pas, du moins pas sans un entrainement digne d’un yautjas et ce, depuis la tendre enfance. Jack faisait des bonds tout simplement gigantesques, ses bonds de huit mètres de haut l’aidaient à rapidement atteindre très rapidement des endroits où il aurait fallut escalader pendant quelque minutes, quoi que, au vu des capacités du Yautjas, moins d’une minutes aurait parfois suffi.

Après un long chemin d’environ une heure et demie, Jack arriva à l’entrepôt, sur un immeuble, il s’accroupit pour regarder le bâtiment de loin, la vision thermique lui permit de détecter un assez bon nombre d’hommes postés à des endroits spécifiques pour repérer les intrus… Normaux, mais Jack n’était pas un intrus normal, évidement sa proie n’avait pas pris en compte que son poursuivant pouvait prendre ses hommes par surprise. Si seulement vous saviez, Jack n’étant encore qu’un Jeune sang, bientôt guerrier certes, ceux plus âgé que lui au grand temple Yautjas étaient pour une bonne partie bien plus fort que le spécimen ici présent, et n’étant toujours pas un vrai guerrier, il n’avait pas encore reçu l’équipement de guerrier, une technologie encore plus évoluée l’attendait.

Soudain un bruit se fit entendre, il se retourna et aperçut la jeune femme d’il y a un instant, elle avait donc réussi à le suivre. Jack ne devait que s’admettre qu’elle devait avoir de l’endurance pour avoir réussi à ne pas le perdre de vue, ou du moins ne pas trop se faire semer, car les mouvements de Jack était devenu rapides et imprévisibles. Il ne put réprimer un petit cliquetis de surprise en la voyant là.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Mar 8 Mai 2012 - 2:30

*Quoi, quoi, quoi ?!!! Comme simple réponse qu’il me donne est un grognement ?! Non mais, il n’a pas le droit ! En fait si, mais quand même !!!* Pensai-je furieuse, malgré que je ne le montrai pas à l’inconnu devant moi. Je le regardai attentivement, il n’avait pas l’air très social. Pourquoi fallait-il toujours qu’il y ait un silence mortelle… Fallait que je trouve une idée de discussion… Mais oh ! Pourquoi faillais-je que je trouve le sujet… Quand je le vis s’accroupir pour ensuite partir vers les poutres de bois, je remerciai le ciel d’avoir eu 3 ans et plus de cours de gymnastique ! Les poutres étaient ma facilité, dieux merci ! Puis mon cellulaire sonna, merde qui pouvait m’appeler pendant que ma curiosité était à son niveau le plus haut ?? Mais je dus décrocher quand je vis sur mon afficheur que c’était mon oncle…

- Oui allo ?? Demandai-je à voix très basse.

- Alice ? Pourquoi parles tu si bas ? Ha pis laisse faire, as tu tué l’homme que tu devais tuer ?

- Oui, mais je te reparlerais de ça plus tard ciaa.

- Att…

Avant même qu'il finisse ce qu'il allait commencer, je raccrochai. Je sais ce n'est pas bien de raccrocher au nez, mais il le fallait bien non ?
Quand j'arrivai sur la première poutre, je remarquai que lui, il était sur la deuxième. Je devais faire vite. Un pied devant l'autre je m'amusai comme une gamine. J'avançais avec discrétion, comme un chat qui cherchait à suivre une proie. Mais dans ce cas-là, j'étais simplement une fille qui suivait un gars... Oh mon dieu, on pourrait croire que je suis sa groupie... Non mais, c'était faux ! Ce n'était pas parce qu'un homme m'a impressionné que je vais devenir sa groupie. Quand je le vis faire des bonds d'une hauteur indéterminable, je fus si stupéfaite... Comment un humain pouvait sauter à une hauteur pareille? J'étais sur et certaine maintenant, il n'avait rien d'humain en cet homme. Si oui, bah il avait été sûrement modifié. Après une heure et demi de route, je commençai à avoir ma claque de cet homme. Puis soudainement, comme dans tous les films où une personne essaie d'être le plus discret possible, je fis un peu de bruit. En fait, mon cellulaire... Surement mon oncle qui essayait de me rejoindre... Que j'étais idiote ! J'étais cuite. J'aurais dû... le fermer.... Mais je n'allais pas m'excuser de l'avoir suivi. Même lui il n'avait pas glissé un mot. Mais comment faire maintenant. Je ne vais pas faire semblant de prendre une petite marche en sifflotant ! Maudit, que je me sentis bêtes sur le coup d'avoir suivi un parfait inconnu.

- Bon.... Je sais, je sais, je n'aurais pas du te suivre et bla bla bla, mais tu as piqué ma curiosité donc tu vas devoir m'endurer! Ne t'inquiète pas, je ne vais pas te piquer ta proie, car tu n'as pas tué la mienne et je t'en remercie. Mais ne pense pas que je vais me retourné de bord et faire comme si rien ne s'était passé
. Dis-je très rapidement avant de reprendre comme du monde mon souffle.

Puis je me plaçai à côté de lui et lui donnai une petite bine amicale. Puis j'enlevai mon masque sur la bouche et lui fit un de mes plus beaux sourire pour qu'il comprenne que c'était par gentillesse et non par méchanceté. Il pourrait peut-être être mon premier ami, qui sait? J'aurais enfin un ami, peut-être silencieux, mais bon c'est mieux que rien non? Puis je me couchai sur le toit de l'immeuble et attendait simplement qu'il ait tué sa proie. Je mourais d'envie de savoir comment il allait s'y prendre pour tuer sa victime. Un massacre, ça ça serait merveilleux!! Plein de sang, tout partout ça serait encore plus beau. * Que je suis sadique* pensai-je doucement.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Dim 13 Mai 2012 - 0:34

Il regarda la jeune fille, elle semblait bien curieuse cette petite en plus. Jack devait cependant se concentrer sur le plus important, sa proie. Il posa de nouveau son regard sur l’entrepôt, penché vers son nid d’ennemis. D’un scan défilant devant ses yeux il s’aperçut avec joie qu’ils étaient armés, d’armes particulièrement meurtrières aux dernières nouvelles, certaines étaient imposantes, mais que pouvaient de pauvres mortels face à un ennemi aussi cruel et vif qu’une faux dans le noir.

Il se redressa, droit comme un « I ». Les hommes déambulaient à travers le bâtiment, patrouillant et surveillant le moindre bruit ou évènements inattendu. Jack s’élança dans le vide, tombant sur une poutre tel un chat, il rejoignit rapidement le toit du bâtiment, le sol bétonné sous ses pieds était presque granuleux et en mauvais état. Il dégaina machinalement ses lames de poignet, et au lieu de descendre par un escalier il s’avança vers un rebord de l’immeuble, il commença à pivoter sur lui-même, cherchant quelque chose du regard, puis il stoppa sa recherche vers un boitier non loin de la, il scanna l’objet, sa visière lui indiqua qu’il s’agissait en effet du boitier qui nourrissait le bâtiment en courant. Il rejoignit d’un simple bond le boitier qui était sur un poteau électrique auquel il s’agrippa. Ses mains bien accrochées au métal, il attrapa avec force la petite boite métallique afin de l’arracher de son emplacement initial et de la jeter dans le vide.

Une fois ceci fait, Jack admira le courant se couper soudainement dans tout le lieu, de nombreuses voix s’élevèrent dans l’entrepôt, inquiétée de cet évènement inattendu. Profitant de l’obscurité, Jack se dirigea vers l’entrée des lieux, une grand grille de fer, haute comme un camion orné de pics à leur sommet. Il inspecta les murs afin de s’assurer qu’il pouvait y installer son piège. Il fourra sa main dans une sacoche de son dos, il en sortit d’étranges dispositifs à trois branches, noirs avec des petites lumière rouge, il les posa sur le mur. Les petites mines se fixèrent d’elles même à la paroi de pierre, émettant un petit « bip » pour signaler leur mise en marche. Après avoir placé sa mine il s’éloigna, soulevant le clapet de son gantelet pour appuyer sur une petite séries de boutons qui activèrent les mines, de long rayons rouges allèrent percuter l’autre paroi du mur, avant que le dispositif et ses rayons de lumière ne deviennent invisible, prêt à exploser dans une détonation plasma.

Jack escalada le mur du bâtiment, un homme était de l’autre coté de la fenêtre, cherchant à allumer les lumières une par une, sans succès. Jack était accroché au mur, attendant une proie, l’homme ouvrit la fenêtre, il souleva la poignet de verrouillage, et leva le carreau afin de regarder dehors si les plombs n’avaient pas sauté. Lorsqu’il vit que le boitier avait été arraché il s’apprêta à alerter ses camarade d’un potentiel intrus, mais en tournant la tête il vit un colosse en armure et deux yeux rouges évanescents briller devant, une main lui attrapa le visage et lui brisa le crâne d’un simple pression, le pouce s’enfonça dans la tête, perforant le cerveau, tuant l’homme sous le coup brutal. Jack mena sa proie en haut de l’immeuble, il commença à écorcher sa victime à l’aide de ses lames, le laissant sans habit et dépourvue de peau, les muscles et la chair à vue. Cherchant dans son dos, il prit une sorte de corde fine d’un matériau entre la corde et le fil de fer, il attacha les pieds de l’homme dépecé à une poutre du bâtiment avant de pousser du pied le cadavre qui tomba avant d’être retenu par la corde pour finalement pendre dans le vide, le sang coulant lentement vers le sol. Ainsi il attrapa près de six hommes en moins de vingt minutes, leur faisant subir la même mutilation et les attachant dans la même salle que le premier. En à peine vingt minutes la salle était devenue un abattoir.

Mais cette partie de chasse était bien trop molle, afin de corser les choses Jack décida d’alerter son ennemi de sa présence… Car non Jack était encore totalement inaperçu dans les lieux, les rares hommes qui l’avaient aperçu étaient déjà morts, la peau arrachée et pendu par les pieds. Sur une poutre bien en hauteur hors de toute lignes de mire, Jack se leva, regarda en bas, il écarta brutalement les bras de chaque coté de lui et poussa un terrible rugissement qui résonna dans tout l’entrepôt, aussitôt l’alarme sonnée, les lampes torche s’allumèrent de partout et des hommes couraient dans tout les sens à la recherche de leur agresseur. Enfin les choses devenaient intéressantes et apparemment, il y avait encore pas mal de monde avant de tuer sa proie principale, qu’il avait d’ailleurs déjà localisée, mais il n’avait pas peur, son explosif attendait toujours à l’entrée du bâtiment, l’explosion plasma aurait tôt fait de tuer toute personne tentant de fuir, en fait, nous ne l’avons pas précisé mais tout les murs, toutes les échelles, toutes les possibilité menant hors de entrepôts étaient truffées de piège de Jack, afin de forcer ses proies… à rester.

Alors que les hommes cherchaient partout leur intrus qui avait déjà commencé son carnage, Jack émit quelque rires rauques et graves, de quoi narguer ses proies et peut être même les intimider, aidé par les fonctions de son masque, le rire porta plus loin et plus clairement. Mais quand la proie de Jack allait-elle enfin sortir de sa cachette ? Même si Jack l’avait déjà localisée, il n’y avait aucune entrée vers l’endroit où il se cachait, donc il fallait attendre qu’il sorte de lui-même.
.
Rire de Jack:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Ven 18 Mai 2012 - 20:02

Quand je vis l'action démarrer, je remis automatiquement mon masque. J'avais envie de m'amuser. Je n'allais pas tuer sa proie, mais s'il y avait des gardes, pourquoi pas en profiter. Ma soif de sang n'était jamais comblée. Quand je le vis tomber pour atterrir comme un chat, je fus stupéfaite. J'attendis avant de sauter à mon tour. Me demandant si c'était une bonne idée de le suivre. Si je sautais et me blessais ça ne serait pas mieux. Donc je le regardai arracher le boîtier où le courant passait et mettre ses petits pièges un peu partout. Trop risqué pour moi de le suivre maintenant. Je ne devais pas en déclencher un. Sinon je risquais ma peau c'était sûr. Donc j'étais coincée sur le toit... Génial... Je ne pourrais même pas assister à la scène de massacre.

- Hey toi, que fais-tu ici? Cria un homme un peu plus grand que moi.

- Moi? Demandai-je doucement avec un ton d’innocence.

- Oui toi, dégage de la sinon...

- Sinon quoi? Ha oui, je sais sinon j’t’éclate la yeule.

- Quoi répète?

Mais avant qu’il puisse dire quelque chose d’autre, j’étais juste devant lui prête à me servir de mon don. Comme j’adorais cela! Comment pouvais-je ne pas aimer terroriser mes victimes. Puis je lui fis voir, un démon aux yeux rouge vif, avec des dents acérées comme d’immenses couteaux aiguisés. Il me surprenait celui-là, il ne criait pas et restait droit comme un piquet. Pendant qu’il était sous le choc, je fouillai dans ma sacoche dans le but de trouver un petit objet pour rendre mon fusil silencieux. À ce que je voyais, mon oncle était vraiment prévisible. Puis je recommençai à démontrer les plus horribles images de mon imagination. Il tremblait tellement de peur, que c'en était marrant. Puis je mis le canon de mon revolver sur la tempe de ce jeune homme chauve à l'allure des plus banale qu’il soit et je tirai. Je fus si heureuse qu’aucun bruit n’ait été entendu. Puis je pris le cadavre qui gisait sur le sol. * Qu’est-ce qu’il est lourd! Qu’a-t-il mangé pour être aussi lourd!!* Pensai-je en le traînant pour qu’il tombe du toit. Puis je vis une trappe qui menait à l’entrée du bâtiment. Quelle belle entrée pour moi. Mais je devais faire attention.
Quand je réussis à entrer dans le bâtiment, je remarquai que le lieu était comme un abattoir et très sombre. Comme c'était amusant. Je marchai sans faire le moindre bruit. Puis j'entendis un rire qui me donna envie de rire aussi, mais je ne le fis pas. Bien évidemment, je voulais être discrète. Je l'observais de haut dans le noir. Des hommes couraient vers moi, pensaient-ils que j'allais me laisser capturer ? Je pris mon fusil et je tirai. Le seul bruit qu'on pouvait entendre était celui des cadavres qui tombaient lourdement au sol. Puis je me demandai où pouvait être sa proie. Il avait l'air d'attendre quelle sorte de sa cachette.

- Elle est là ! Attrapons là avant qu’elle ne s’échappe !! Cria un homme qui me pointa du doigt en même temps que de courir vers les escaliers.

* Que de plaisir, des victimes qui courent vers leur mort ♥* Pensai-je doucement.

Sans bouger, je les regardai monter les escaliers pour me retrouver. Accotée sur la rampe, j’attendais patiemment qu’ils viennent me retrouver pendant que je regardais doucement ce que l’homme faisait. Quand ils furent proches de moi, je me retournai à la vitesse de l’éclair pour tirer deux coups de feu qui visa leur tête. Bingo ! Les jeunes hommes tombèrent eux aussi lourdement sur le sol. Je restai, malgré mon envie de sang, en hauteur pour regarder le spectacle. Je mourais d’envie de descendre pour me rendre à côté du géant et de l’aider. Mais je me plaisais bien là haut. En fait, j’avais la meilleure place pour le spectacle. Soudainement, sans m’en rendre compte, quelqu’un arriva derrière moi et me tira par les cheveux.

- OUTCH !! Criai-je en essayant de me débattre.

- Oh mais tu m’as apporté une jeune demoiselle et en plus elle est très belle. Elle me vaudra cher, celle-là. Dit un homme derrière moi.

- Lâchez moi ! Avant que je vous…

Je ne pu terminer ma phrase, car l’homme déposa sur ma gorge un couteau. J’étais prise au piège. Allait-il au moins m'aider à me sortir de cette situation??
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   Mer 13 Juin 2012 - 20:27

Jack passait au scan la zone toute entière, vérifiant chaque endroit, s’assurant que personne ne l’ait contourné afin de le prendre par derrière, tournant sur lui-même. Quelque chose d’étrange avait lieu, il y avait moins de monde dehors, certes il avait tué un bon nombre d’ennemis mais le comportement de ce gibier attardé venait de changer du tout au tout, alors qu’à l’instant ils étaient nerveux et incapables de faire quoi que ce soit correctement, d’un seul coup ils semblaient avoir regagné leur sang froid et redevenaient raisonnables, la seule raison pour que cela ait eu lieu… Il regarda brusquement vers l’endroit où se trouvait la jeune fille, Jack comprit en ne la voyant pas, qu’elle avait été attrapée, il ne lui manquait plus que ça. Lui qui espérait une chasse sans accroc, il pouvait se gratter sur ce coup-ci.

Très vite il retourna à l’intérieur du bâtiment, autant l’aider tout en chassant, au pire si elle se faisait tuer ce n’était pas son problème, ce n’était pas de la cruauté mais il fallait comprendre que les Yautjas se considéraient comme les dieux guerriers de ce monde, qu’ils n’étaient gardiens que des secrets de Terra, le reste de l’humanité n’avait qu’un simple rôle de gibier pour leur chasse en général. Il avança dans la pénombre, il espérait en regardant ses victimes tomber à ses pieds vite devenir un guerrier et enfin obtenir le reste de l’équipement d’un vrai guerrier, le camouflage optique, le canon plasma et autres objets de la confection des Yautjas pouvant avoir bien des utilités et dont les capacités restent un éternel mystère pour le reste de l’humanité.

Il atteint rapidement le toit où la jeune fille se trouvait, menacée avec un couteau sous la gorge par un homme qui la regardait avec des yeux remplis d’idées malsaines. Il était difficile de chasser dans ces conditions, mais bon, Jack se dit que cela devait surement partir d’une bonne intention. Jack comprit bien qu’il devait lui venir en aide, de toute façon, sa cible était enfin la, cet homme qu’il avait poursuivit pendant plusieurs nuit, pourtant il ne s’était pas mal battu la dernière fois. Ayant réfléchi, il profita de sa discrétion pour monter d’un ou deux étage étant donné que l’homme ne l’avait pas vu, restant en équilibre sur une poutre, il se retrouva au dessus de son gibier de la nuit. De son gantelet il fit sortir un fil ultra résistant, très rapidement il forma un nœud avec ce fil d’une étrange matière avant de lentement le faire descendre, et lorsqu’enfin il fut sur à cent pour cent qu’il avait le bon angle, il fit un petit mouvement de main, le fil passant autour du cou de l’homme qui, sentant quelque chose amena sa main à son cou. Il fut soulevé d’une force si surprenante qu’il quitta le sol en un instant, étranglé par le fil qu’il n’arriverait même pas à entamer malgré le couteau, il fit face au regard rougeoyant d’un masque de métal, grognant tel une bête ayant acculé sa proie.

Seul le son d’un cri interrompu se fit entendre, un bruit de chair se déchirant et d’os se disloquant, enfin le corps de l’homme retomba lourdement à terre dépourvue de sa tête. Le jeune chasseur retomba enfin au sol lourdement, son corps musclé parfaitement adapté à ce genre d’exercice extrême. Il releva sa main gauche, admirant la tête de l’homme qu’il tenait fermement, la colonne vertébrale pendante et sanguinolente, il passa ses doigts sur le visage et descendit lentement pour caresser lentement les vertèbres en émettant des petits cliquetis.

Enfin son regard se posa de nouveau sur le jeune fille qui avait bien failli passer un sale quart d’heure, bah de toute façon il avait ce qu’il était venu chercher, le crâne de sa proie. Il pencha la tête se demandant pourquoi elle était encore la malgré tout ça ? Sachant que de plus cette chasse ne la concernait pas.
.
(Hj: Désolé du retard ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux sur la même proie [ Pv: Jack Armuk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Technique du Jeune Jack
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» rescue Jack Russel
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Hors Role Play :: Le dépot :: Les RP Abandonnés-