X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 27 Aoû 2014 - 16:28

C’était idiot et stupide, mais le barman, comme Erika, ne pouvaient résister à un défi de ce genre-là.

C’était Ryan qui avait remarqué Erika, ou plutôt sa voiture, alors qu’ils se dirigeaient tous les deux dans la même direction. Faisant vrombir le puissant moteur de sa Pagani Zonda, il se rendit à côté de son amie et s’arrêta au feu rouge. Alexïs, assis à la place du passager, regarda la Lamborgini de sa sœur et la reconnut aussitôt lui aussi. L’esprit compétitif du barman le poussa à faire vrombir son moteur encore plus fort, foulant faire bien du bruit et surtout provoquer Erika. Elle se dirigeait sans doute vers l’institut, mais hors de question qu’elle se rende aussi facilement. Ils échangèrent un regard qui voulait tout dire, puis Erika se mit à faire de même avec sa voiture.


-Ça va être d’enfer Alexïs. Tiens-toi bien, il est hors de question qu’elle s’y rende avant nous !

Dès que les feux de circulation devinrent verts, les deux pilotes mirent le pied au plancher, faisant de belles marques noires derrière eux avant de s’élancer. La puissante voiture italienne du barman semblait avoir l’avantage sur l’accélération, mais Erika la rattrapait dans les lignes droites, compensant par sa grande vitesse maximale. Il devait trouver un moyen de la ralentir, surtout que sur leur chemin, il n’y avait à peu près plus que des lignes droites. Alors il opta pour une autre stratégie : il la heurta. Pas de quoi l’envoyer dans les champs, mais au moment où elle passa à côté de lui pour le dépasser, il frappa le côté de son véhicule sur le sien, cherchant à lui faire perdre le contrôle ou du moins à la déstabiliser assez pour qu’elle ne ralentisse. La réponse ne se fit pas attendre bien longtemps, car Erika fit la même chose une cinquantaine de mètres plus loin.

-Ah non, ça ne se jouera pas comme ça !

Ryan mit pied au plancher, amenant son moteur à tourner à une vitesse peu recommandée. Malgré tout, Erika reprit l’avantage avec la vitesse de sa Lamborghini, mais Ryan n’allait pas abandonner ainsi. Il frappa à nouveau le véhicule d’Erika, le faisant tournoyer sur lui-même cette fois-ci, et profita de ce court moment de répit pour reprendre la première place. La jumelle ne semblait pas avoir dit son dernier mot car, telle une professionnelle, dès que le nez de son véhicule pointa la bonne direction, elle ré appuya sur l’accélérateur, le stabilisant et le faisant repartir à grande vitesse vers Ryan.

La course se poursuivit ainsi, les deux pilotes abimant leur véhicule sur l’autre, jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’entrée de l’institut. Le portail commençait à s’ouvrir doucement, trop lentement, et au moment où Erika et Ryan arriveraient, ils n’y auraient pas de place pour qu’ils passent tous les deux côtes à côtes. Ni un ni l’autre ne voulaient se laisser passer, et ils étaient si près l’un de l’autre que leur porte se touchait. Si Alexïs l’avait voulu, il aurait pu passer sa main par la fenêtre de sa sœur pour conduire à sa place.


-Ça va être serré Alexïs, cramponne toi !

Jusqu’au tout dernier moment, il tenta de garder le contrôle, de prendre la place et de forcer Erika à s’arrêter, mais rien ne se passa comme prévu. Les deux voitures côte à côte forcèrent le portail, s’éraflant sur toute la longueur, gauche pour le barman et droite pour Erika, puis ils furent tous les deux forcés de ralentir, étant maintenant dans l’institut. Usant de son main libre, il appela son amie, un sourire aux lèvres.

-Sacré course ! Dis donc, y’a pas un garage ou un truc du genre ou je pourrais vérifier à quel point je vais devoir casquer pour réparer tout ça ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Jeu 28 Aoû 2014 - 5:12

"Got you where you wanna go if you know what i mean
Got a ride that smoother than a limosine
Can you handle the curves? Can you run all the lights?
If you can baby boy then we can go all night

Now shut up and drive"
Shut Up And Drive – Rihanna
Erïka était une femme brillante et mature qui avait un avenir prometteur devant elle. Les années et les événements de sa vie avaient forgés son caractère et l’attitude qu’elle adoptait envers les autres. Elle prenait soin de ceux à qui elle tenait, quitte à prendre des risques pour éviter que du mal ne leur soit fait. Elle ne pouvait pas se permettre de faires des conneries ou d’agir égoïstement pour son propre plaisir…

… Sauf aujourd’hui.

Des conneries de jeunesse, tout le monde en avait fait. Erïka avait tendance à ne pas considérer sa propre sécurité et s’adonnait à des pratiques totalement stupides. Faire la course était un parfait exemple de ce qu’elle devrait éviter de faire. Elle n’avait pas pu résister. Elle avait reconnu la Pagani Zonda de Ryan et son frère jumeau installé sur le siège passager. Elle avait fait vrombir son moteur afin de concurrencer son ami. Elle avait de la puissance dans son véhicule. Elle avait beaucoup travaillé dessus, sans parler des modifications qu’elle avait faites appliquer par des professionnels du domaine.
Alexïs sentait que cette course allait devenir une véritable compétition. Devait-il s’inquiéter ? Non, sûrement pas, Ryan allait tout de même rester prudent et s’assurer qu’ils n’aient pas d’accident. Il allait le faire, non ?


-« Tu connais mal ma sœur si tu penses qu’elle va te laisser faire si facilement. »

Lorsque le feu de circulation devint vert, Erïka s’élança rapidement sur la route. À partir de ce point, elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Rares étaient les personnes qui se trouvaient sur cette route. La jeune femme tendait l’oreille afin d’être certaine qu’aucun véhicule n’arrivait dans la direction opposée. Elle abaissa très légèrement le volume de sa musique sur l’écran tactile de sa radio.

Alors qu’elle n’avait baissé les yeux que le temps de deux secondes, Ryan en profita pour heurter son véhicule. Elle se crispa, agrippa le volant de sa seconde main et chercha à comprendre ce qui venait de se produire. Il voulait la jouer comme ça ? Il voulait vraiment faire ça ?

-« Fucking son of a bitch… » Lâcha-t-elle entre ses dents.

C’était le temps de cesser ce jeu dangereux. Pourtant, Erïka ne ralentissait pas. Elle continuait, elle penchait légèrement le volant pour effleurer la voiture de son ami avant de s’en éloigner. À la tête que tirait son frère, cela ne lui plaisait pas. Ryan, lui, était toujours déterminé à arriver avant Erïka à l’institut. Il heurta à nouveau la Lamborghini qui tourna sur elle-même. Dès qu’elle fut dans la bonne direction elle redémarra en vitesse. C’était terminé les coups de ce genre. Elle allait se contenter de le dépasser et d’arriver avant lui dans l’enceinte de l’institut.

Le portail du manoir s’ouvrait en voyant les voitures arriver. Erïka ne voyait personne dans les environs et elle ne ralentissait pas. Ryan non plus. Le passage fut très serré et elle n’eut pas d’autre choix que de ralentir lorsque les deux voitures se heurtèrent, Ryan la portière de l’un et de l’autre. Erïka se crispa sur son volant. Elle n’aimait pas du tout ce son de carrosserie rayée.
Alexïs s’accrocha à son siège, ayant peur qu’un accident se produise.


-« Ce n’est pas parce que j’ai le don de vous guérir que vous pouvez vous permettre d’ainsi jouer avec vos vies ! Ne sais-tu pas à quel point elle est dangereuse lorsqu’on la lance dans un défi de ce genre ? »

Le téléphone d’Erïka sonna et cette dernière appuya sur un bouton de son écran tactile pour prendre l’appel. Visiblement, Ryan n’avait pas vu les dégâts que cette course avait causés sur sa voiture. Il était plutôt enjoué par ce qu’ils venaient de faire.

-« Suis-moi, je vais te montrer. C’est pas jolie à voir, t’as de la chance que je m’y connaisse en mécanique. »

Erïka mis fin à l’appel. Elle se dirigea lentement vers le garage et se gara juste devant. Elle coupa le moteur et quitta son véhicule. Ses bottes touchèrent le pavé et le vent caressa la peau nue de ses bras. Il faisait très frais en cette saison, mais cela ne l’empêchait pas de porter un débardeur, noir, léger avec le design du drapeau Britannique dessus. Avec cela, elle portait un jean noir serré.

-« Oh putain… » Fit-elle en contournant sa voiture. « Je vais enfin avoir des réparations à faire sur cette voiture ! Après avoir demandé à Stark de faire en sorte que j’ai un tableau de bord ultra sophistiqué je commençais à manquer d’imagination. Quand j’en aurais fini avec ma voiture je m’occuperais de la tienne, mais je ne peux rien faire pour la carrosserie. T’en pense quoi ? »

Il lui fallut un moment pour remarquer qu’ils n’étaient pas les seuls devant le garage. Il y avait une résidente, vu son apparence il s’agissait probablement d’une étudiante, qui s’affairait dans les environs. Au regard qu’elle leur lançait, elle avait probablement entendu le boucan qu’ils avaient causé au portail.

-« Ne pose pas de questions, ça vaut mieux. Et c’était de sa faute. » Fit-elle en désignant Ryan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Jeu 28 Aoû 2014 - 17:49

Victoria passait un dernier coup de chiffon sur sa chère Triumph pour la lustrer tout en chantonnant lorsqu'elle entendit deux puissants moteurs rugir à l'extérieur. Se redressant, elle tendit l'oreille et resta en alerte un moment, le cœur battant. Elle n'avait pas envie de manquer l'occasion de voir de superbes voitures, mais lorsque le bruit s'estompa, elle soupira et retourna à sa tâche. Elle reprit doucement sa chanson, murmurant à voix basse comme pour bercer sa moto qu'elle bichonnait depuis l'aurore. Elle avait commencé à se renseigner sur des moteurs plus puissant pour son véhicule et avait travaillé dessus une bonne partie de la matinée. Autant dire que si la moto resplendissait et semblait briller de mille feux, ça n'était pas le cas de la jeune femme, couverte de tâche d'huile et de moteur un peu partout. Mais ça, c'était son maquillage quotidien.

Depuis qu'elle était à l'Institut, elle passait le plus clair de son temps dans le garage, s'occupant de toutes les voitures, moto et autre qu'on acceptait de lui confier ou qui lui passait sous la main. Elle était aussi apte à réparer les autres machines comme des grille-pains ou des machines à laver mais son petit paradis personnel, c'était cet endroit. Elle aurait pu faire installer son lit ici, elle l'aurait fait avec plaisir. Malheureusement elle ne pouvait pas et se contentait donc de passer l'intégralité de ses journées ici si elle pouvait.

Mais n'empêche, ces rugissements de moteurs. Et il y avait des bruits de ferraille froissée non ? Ou alors son imagination lui jouait des tours. C'était bien possible, aucune oreille humaine ne pouvait entendre aussi précisément aussi loin. Se rassurant avec cette pensée, elle remit un peu plus fort le volume de sa musique, rejetant bien loin l'idée qu'elle n'était pas une humaine tout à fait normal et que compte tenu de son don, il aurait été normal qu'elle puisse saisir des sons si éloignés. Cependant, même si elle vivait dans une espèce d'immense manoir remplis de mutants et d'infrastructures réservées pour des personnes « comme elle », elle ne pensait toujours pas qu'elle n'était pas normale. Elle ne l'ignorait pas, mais comme à son habitude, elle essayait d'avoir le moins de rapports possibles impliquant sa mutation. Effectuant un petit pas de danse tout en chantonnant elle fit le tour de la Triomph pour s'occuper des rétroviseurs lorsqu'elle entendit du bruit. Surprise, elle percuta sans le vouloir son autoradio qui s'éteignit, plongeant le lieu dans le silence. Elle se tut mais ne put s'empêcher d'observer la scène. Si ses yeux voyaient bien -et c'était le cas- elle apercevait deux superbes voitures à l'entrée du garage. Deux beautés à la porte de son territoire. Comme attirée inévitablement par les deux véhicules, elle s'approcha à pas lents et mesurés, imitant un animal prudent.


« Mais qu'est-ce que... »

La jeune femme la coupa en s'adressant à elle. Vic se figea quelques instants et détourna les yeux des voitures pour les poser sur l'homme que la blonde avait désigné. Son cœur manqua un battement tandis qu'elle se tenait immobile dans le garage. Qu'est-ce qui lui prenait ? Qu'est-ce qu'elle avait ? Pourquoi elle ne pouvait s'empêcher de remarquer cet homme ? Après tout, elle avait cru reconnaître la blonde -elle avait dû la croiser dans un couloir, sûrement, mais rien n'était moins sûr- alors que la demoiselle ne lui avait jamais sauté aux yeux mais lui... Lui, elle ne pouvait s'empêcher de le voir, elle qui ne voyait personne. Quelque chose clochait, elle le sentait, elle n'aurait pas dû réagir comme ça.

Elle sentit la gêne qui commençait à l'envahir, accompagnée d'un léger rougissement. Victoria venait, sans le vouloir, de mettre le doigt dans un engrenage un peu dangereux. Plus elle était gênée, plus elle se sentait mal et rougissait, et plus sa gêne augmentait. Et bientôt débarqua la panique. Et cette dernière était l'une des pires ennemies de la mécanicienne. Si elle perdait beaucoup trop ses moyens, si elle ne se maîtrisait plus, son don prenait le dessus et elle se transformait. Et étrangement, elle n'avait aucune envie de se métamorphoser devant eux. Devant lui. Rah, mais à quoi elle pensait bon sang ?! Ce type la mettait clairement mal à l'aise, elle n'aimait pas ça, elle commençait à perdre un peu trop le contrôle...

Elle secoua la tête, cherchant à reprendre ses esprits et plongea sa main dans l'une des poches de sa salopette maculée de cambouis. Elle en ressortit un calepin avec un criterium et trotta d'un pas souple et léger vers les voitures. Elle ouvrit son petit carnet et traça une ligne sur une page vierge, formant deux colonnes. Elle les nomma de la marque des deux voitures différentes et commença à tourner autour du véhicule de la jeune femme, faisant une liste rapide et non exhaustive de tous les dégâts qu'elle voyait au premier coup d'oeil. Elle fit de même pour la seconde voiture, un gémissement plaintif lui échappant lorsqu'elle constata la plaie béante dans la carrosserie. Elle s'agenouilla pour passer sa main en douceur sur la ferraille déchirée.


« Vous en faites pas, j'vais prendre soin de vous comme il se doit. » murmura-t-elle à l'intention des véhicules avec un sourire.

Elle se redressa et regarda l'improbable duo face à elle. Apparemment, ils avaient fait ça sciemment. Si c'était un banal accident, l'un qui percute l'autre par erreur, elle les aurait déjà vu se disputer pour savoir qui aurait tous les torts. Et tirer la conclusion qu'ils avaient tous les deux fait ça, en toute connaissance de cause... Ca la dépassait.


« Vous pourriez prendre soin de vos voitures tout de même, elles ne méritent pas un tel traitement. Puis vous vous mettez en danger, vous et les autres, vous pourriez être plus prudents. Quoiqu'il en soit, j'ai fait une liste rapide des dégâts que vous avez pu faire, et j'pense pouvoir vous réparer ça sans souci. De plus, je ne vous ferai pas payer la main d'oeuvre, seulement les pièces que j'aurai à acheter et j'ai du stock, ça vous reviendra clairement moins cher que chez quelqu'un d'autre. Par contre... Je n'ai pas l'habitude de lancer deux projets en même temps, pour ne pas me dissiper, et il faudrait que vous décidiez entre vous qui sera prioritaire. En tout cas, je donnerai à ces beautés le soin qu'elles méritent. » déclara-t-elle avec un petit sourire, tapotant gentiment le capot de la Pagani Zonda.

… Eh merde. Qu'est-ce qu'elle venait de faire là ?! Elle venait de s'approprier la réparation de deux superbes voitures sans rien demander à leurs propriétaires ! Elle paniquait tellement à cause de l'homme qu'elle s'était laissé emporter. Bon, et elle devait admettre que travailler sur deux modèles comme ça, ça ne lui arrivait pas souvent et elle mourrait d'envie de sauter sur l'occasion et d'obtenir la permission de s'en charger. Elle se passa une main dans les cheveux, rouge de gêne et détourna les yeux, commençant à s'intéresser à ses pieds.


« Enfin euh... Je... C'est bien entendu si vous n'avez pas de garagiste attitré et que... Vous acceptez. Je suis mécanicienne... » tenta-t-elle comme argument pour expliquer sa prise de décision.

Elle sentait la rougeur lui brûler les joues et souffla doucement. D'un seul coup, elle voulut se faire minuscule, disparaître sous terre, très loin. Elle aurait aimé ne jamais être intervenue, elle aurait aimé rester près de sa moto, en silence et ne pas l'avoir quitté. Au lieu de ça, elle s'était jetée sur eux pour les transformer en clients. Ca ne lui ressemblait pas. La seule chose qui pouvait rationnellement expliquer les choses, c'étaient les modèles de voiture devant elle, qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'approcher de si près. Et la chose moins rationnelle, c'était l'effet que lui faisait cet homme étrange...


« Désolée, je me suis un peu emportée... » essaya-t-elle une dernière fois de se justifier, priant pour disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Sam 30 Aoû 2014 - 19:09

-« Ce n’est pas parce que j’ai le don de vous guérir que vous pouvez vous permettre d’ainsi jouer avec vos vies ! Ne sais-tu pas à quel point elle est dangereuse lorsqu’on la lance dans un défi de ce genre ? »

-Ouais je le sais très bien. Quoi ne me dis pas que tu as eu si peur non ? Je ne lui ai pas fait prendre le champ quand même ! Hey attends tu voulais pas venir voir quelqu’un ici toi ? Il me semblait que… c’était important et tout hum ?

Ryan souriait, le genre de sourire qui veut tout dire. Son ami semblait avoir des vues sur une des femmes de l’institut, et ce n’était certainement pas le barman qui allait l’empêcher de draguer. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus besoin de ses conseils pour avoir n’importe quelle belle femme dans son lit. Appelant Erika, se demandant où ils allaient pouvoir se garer, il suivit ses instructions et se dirigea vers le garage. Un sourire évident aux lèvres, il nargua sa compétitrice.

-C’était une belle course quand même… t’es sur que ton char est légal toi, parce que j’en connais pas des masses qui peuvent rivaliser avec le mien… et même le dépasser.

-« Oh putain… Je vais enfin avoir des réparations à faire sur cette voiture ! Après avoir demandé à Stark de faire en sorte que j’ai un tableau de bord ultra sophistiqué je commençais à manquer d’imagination. Quand j’en aurais fini avec ma voiture je m’occuperais de la tienne, mais je ne peux rien faire pour la carrosserie. T’en pense quoi ? »

-Aucune idée.. mais j’ai l’impression que tu te fais prendre de vitesse…

En fait, ce que Ryan voulait dire, c’est qu’une jeune femme semblait tourner autour de la voiture, analysant, notant, remarquant chaque imperfection. Le barman voulut dire quelque chose, mais en fait il se retint, laissant la mécanicienne (il l’espérait) tourner autour des deux modèles de luxe qui venaient d’entrer dans le garage.

« Vous en faites pas, j'vais prendre soin de vous comme il se doit. »

-Pas la peine on peut prendre soin de nous tu sais, répondit le barman avec un clin d’œil moqueur à Erika.

-« Ne pose pas de questions, ça vaut mieux. Et c’était de sa faute. »

-Beau mensonge blondasse.

« Vous pourriez prendre soin de vos voitures tout de même, elles ne méritent pas un tel traitement. Puis vous vous mettez en danger, vous et les autres, vous pourriez être plus prudents. Quoiqu'il en soit, j'ai fait une liste rapide des dégâts que vous avez pu faire, et j'pense pouvoir vous réparer ça sans souci. De plus, je ne vous ferai pas payer la main d'oeuvre, seulement les pièces que j'aurai à acheter et j'ai du stock, ça vous reviendra clairement moins cher que chez quelqu'un d'autre. Par contre... Je n'ai pas l'habitude de lancer deux projets en même temps, pour ne pas me dissiper, et il faudrait que vous décidiez entre vous qui sera prioritaire. En tout cas, je donnerai à ces beautés le soin qu'elles méritent. »

Oh oh… une sirène se fit entendre dans la tête du barman qui commençait à connaître un peu trop bien Erika. Lorsqu’on lui prenait la tête, elle avait la… mauvaise habitude de se défendre… en criant plus fort. Ryan contourna subtilement sa propre voiture pour se rendre jusqu’à son amie avant de doucement placer une main sur son épaule. Maintenant de côté à elle, il la regarda dans les yeux, l’air de dire « Garde ton calme ». Il força même un peu sur son épaule pour qu’elle garde son calme. La diplomatie allait être nécessaire s’il voulait qu’Erika ne tue personne.

« Enfin euh... Je... C'est bien entendu si vous n'avez pas de garagiste attitré et que... Vous acceptez. Je suis mécanicienne... Désolée, je me suis un peu emportée... »

-Non non ça va ! Y’a pas de problème c’est vrai qu’on a fait un peu les fous mais bon y’a que comme ça qu’on se sent vivant.

Relâchant son amie, il contourna Victoria et jeta un coup d’œil sur sa liste, la tête par-dessus son épaule. Bien qu’il ne s’y connaisse pas beaucoup en mécanique, ce qu’elle avait écrit semblait faire du sens. Elle devait être excellente. Ryan allait lui laisser sa chance, mais est-ce qu’Erika allait faire de même ?

-Donc… tu pourrais réparer tout ça ? Écoute moi ça ne me dérange pas du tout de payer autant les pièces que la main d’œuvre tu sais. Je te fais confiance… m’enfin, ça c’est si tu nous fais au moins l’honneur de nous dire ton prénom… miss ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 3 Sep 2014 - 20:52

“I've been looking for a driver who's qualified
So if you think that you're the one step into my ride
I'm a fine-tuned supersonic speed machine
With a sunroof top and a gangster lean”

Alexïs s’accrochait fermement à la portière de l’automobile. Il sentait que cette course allait mal finir. Il ne pensait pas Ryan assez stupide pour tuer sa sœur jumelle dans un accident automobile, mais il l’était suffisamment pour faire la course avec cette dernière. Il savait très bien qu’Erïka allait répondre à chaque provocation sans réfléchir, se laissant aller à ces réactions impulsives qui la caractérisaient si bien. Alexïs se rendait à l’institut pour une raison bien précise et il tenait à arriver à destination en un seul morceau.

-« Oui, c’est important. J’ai fait un pari avec ma sœur que j’arriverais à avoir un rendez-vous avec l’une des profs les plus froides et coincées de l’institut. Elle est tellement certaine que je ne réussirais pas qu’elle a parié son condo à Londres qui sera à nous pour une longue semaine si j’obtiens ce rendez-vous. »

Il devait avouer qu’il avait eu du mal à croire que sa sœur puisse faire de tels paris. Elle souhaitait probablement voir Alexïs se planter et espérer qu’il cesse de se prendre pour un tombeur qui peut obtenir n’importe quelle femme de son choix. Ce dernier comptait bien sortir le grand jeu pour gagner un pari. Il en oubliait presque qu’il allait jouer avec les sentiments d’une femme et peut-être même la blesser, au final. Il le réalisera peut-être trop tard.

La course se termina sans trop de dommages. Enfin, pour les conducteurs. Les véhicules, eux, avaient écopés de leurs conneries. Erïka évaluait mentalement les coûts et l’ampleur des dégâts. Elle n’aura aucun mal à régler les frais, tout comme son ami. Avoir beaucoup d’argent en poche, ça avait ses avantages.

On pouvait se douter qu’Erïka en avait déjà beaucoup investi dans son véhicule. Elle avait fait booster ses capacités et l’avait rendu bien plus agréable à conduire par toutes les options qu’elle avait fait installer pour son propre confort. Normalement, elle effectuait elle-même ses réparations et modifications, apprenant par essais et erreur, se fiant parfois à son petit ami pour avoir de bons conseils. Elle avait parfois fait appel à des professionnels pour s’occuper de certaines parties de sa voiture qu’elle préférait éviter de toucher pour ne pas tout briser. Dans ce domaine, elle apprenait à son rythme.


-« Disons que c’est légal tant que je ne décide pas de faire des conneries en pleine ville. Il est rare que je la pousse à pleine capacité. Faut pas croire que je vais me contenter d’avoir une voiture comme n’importe quel gosse de riche. Ça va être un véritable bolide de course, un jour. »

Déjà, Erïka avait un bon nombre de réparations à faire. Elle adorait bricoler sa voiture, mais elle n’avait pas le temps de s’adonner à ce passe-temps. Et puis, elle en avait tellement ! Elle ne savait plus où donner de la tête lorsqu’elle avait du temps de libre. Tant de gens à voir, tant de choses à faire, elle ne pouvait pas s’ennuyer. Par contre, si elle voulait que sa voiture soit en bon état avant son retour à l’université, elle n’avait pas le choix de s’y mettre dès maintenant. Enfin, c’était sans compter une jeune fille qui l’avait déjà devancée, comme le lui indiquait Ryan. La fille en question semblait se préoccuper des voitures, osant même leur parler comme si elles étaient vivantes, se fichant totalement des conducteurs. Au moins, Ryan avait le petit mot pour rire et Erïka ne put s’empêcher de sourire.

Accusant son ami pour les dégâts causés aux véhicules, Erïka s’attendait bien à ce qu’il se défende. C’était également de sa faute puisqu’elle avait décidé d’embarquer dans la course et d’agir dangereusement. Elle allait tout de même continuer d’accuser Ryan, qui avait commencé avec toute cette histoire.


-« Moi? Mentir ? Tu me connais mal, voyons… Je ne mens jamais. » Fit-elle avec un petit sourire moqueur.

La jeune fille étrange cessa de tourner autour des voitures, au plus grand soulagement d’Erïka qui ne supportait pas de la voiture ainsi se balader autour de son véhicule. Le pire fut lorsqu’elle les sermonna sur leur conduite dangereuse et l’état de leurs voitures. Elle osait, en plus de tout cela, se proclamer mécanicienne et débuter les réparations sur les deux voitures. Qu’elle les fasse payer ou non, Erïka s’en fichait. Personne ne touchait à sa voiture, sauf Bobby. Elle n’allait pas la laisser aux mains de la premier mécanicienne amateur venue. Elle avait quel âge, d’ailleurs ? Penchant très légèrement la tête sur le côté et dévisageant l’adolescente devant elle, Erïka s’apprêtait à la remettre à sa place. Non, mais pour qui elle se prenait ?

Alexïs, qui était toujours là, recula de quelques pas et fit subtilement signe à Ryan qu’il s’empressait de dégager avant que sa sœur ne décide de s’engager dans une joute verbale. Il ne fallut que quelques secondes avant de le voir disparaitre à l’intérieur de l’institut. Ryan, quant à lui, s’approcha d’Erïka et déposa sa main sur son épaule. Elle leva la tête vers lui et leur regard se croisèrent. Elle  se sentait soudainement plus apaisée. Pourquoi elle se frustrait ? Elle pouvait bien régler ça de manière bien calme, non ?

Ryan pris la parole afin de désamorcer la situation. Au moins, l’adolescente semblait avoir compris qu’elle s’était un peu emportée en parlant tout de suite de réparer les voitures de deux inconnus. L’homme lui accorda le fait qu’ils auraient pu faire davantage attention et ne pas mettre leurs vies en danger pour une course stupide. Il avouait cependant que cela l’aidait à se sentir plus vivant. Erïka ne put résister à l’occasion de bondir sur ces paroles.


-« Si tu voulais te sentir vivant, il fallait le dire, je t’en aurais mis une sur la gueule. »

Ryan délaissa Erïka pour s’approcher de la prétendue mécanicienne et regarder les notes qu’elle avait prises. Il était prêt à lui laisser sa chance. Erïka, elle, préférait travailler elle-même sur sa voiture, bien qu’elle savait que s’occuper de sa carrosserie froissée ne sera peut-être pas dans ses capacités. Elle allait tenter le coup malgré tout. Elle n’allait pas laisser une inconnue s’occuper de sa voiture.

-« J’ai peut-être pas de diplôme en mécanique, moi, mais je sais comment réparer ma voiture. De toute façon j’aurais qu’à demander à Bobby et… » Elle marqua une pause en examinant la carrosserie de sa voiture. « … Okay, he’s gonna fucking kill me. T’as pas une boite à outil quelque part, gamine ? Autant que je vérifie les dégâts sur ma voiture pendant que tu t’occupes de la sienne. »

On pouvait considérer ça comme un oui, mais sous ses conditions. Elle retira sa veste et la lança dans la voiture. La brise fraiche lui faisait du bien et lui remettait les idées en place. Elle devait éviter de dire à son copain qu’elle avait fait une course à la con avec Ryan sans quoi elle allait assurément l’inquiéter. Et puis, il passait tellement de temps à prendre soin de sa moto, sa voiture, sans parler de son propre véhicule qu’il n’avait pas besoin de voir à quel point elle prenait peu soin de sa Lamborghini. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas sa voiture, mais… elle aurait franchement préféré s’acheter un vieux taco.

-« Hey, Ryan, move your ass. Tu vois bien qu’elle est toute rouge. Laisse la bosser tranquillement. T’as au moins des connaissances de base en mécanique, j’espère ? Parce que sinon tu sers vraiment à rien.
» Fit-elle d’un ton léger.

Elle taquinait son ami, sachant très bien qu’il aimait la proximité avec les autres. Par contre, vu la tête de la jeune fille, il valait mieux qu’il aille se trouver quelqu’un d’autre à rendre mal à l’aise. Enfin, si cela était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 10 Sep 2014 - 0:45

Oh seigneur elle allait mourir. La blonde allait l'étriper. Victoria sentait ses instincts animaux en pleine ébullition, la panique envahissant progressivement son corps. Cette fille allait la massacrer, que ça soit par une prodigieuse joute verbale contre laquelle la mécanicienne ne saurait se défendre, par timidité et manque de répartie, ou bien même physiquement. Après tout, la jeune femme n'aimait pas qu'on approche sa Triumph, elle comprenait que son attitude puisse les énerver. Mais là, toutes les possibles créatures enfouies dans ses gênes étaient en train de s'agiter, l'invitant à la fuite ou à au moins adopter une posture défensive, au cas où. Mais la demoiselle ne voulait pas les écouter. Elle ne voulait pas de ce pouvoir, et encore moins de ces espèces de manifestations en elle qui lui donnaient envie de détaler à toutes jambes. Alors plutôt que de fuir ou de se défendre, elle resta bêtement pétrifiée, la terreur continuant de faire son chemin en elle.

Heureusement, elle avait vu l'homme bizarre se rapprocher de la blonde pour la calmer. Elle ne savait pas trop comment gérer la situation maintenant qu'elle s'était beaucoup trop avancée. La femme sembla s'apaiser un peu, du moins ne plus vouloir la massacrer comme auparavant, mais elle semblait toujours réfractaire au fait que la Mécano prenne les devants et s'occupe de sa voiture. Cependant, ils continuaient de se chamailler entre eux et elle se permit de souffler un peu, jetant un œil vite fait à sa liste. Il y avait pas mal de boulot, c'était indéniable. Surtout niveau carrosserie, ça lui prendrait bien quelques jours, encore plus si elle n'avait pas les pièces nécessaires. Le reste, si elle ne se trompait pas et qu'on la laissait tranquille, elle pouvait finir les réparations d'au moins une voiture d'ici ce soir. Enfin, ça, c'était dans le meilleur des cas.

Elle sentit l'homme étrange -il fallait vraiment qu'elle arrête de le considérer comme ça- se placer derrière elle pour jeter un œil curieux à son calepin. En sentant sa présence si proche, sa gêne ne fit qu'augmenter, continuant de s'insinuer dans son corps. Ce coup-ci, ça n'était pas une crainte de se faire étriper verbalement, et ses instincts bestiaux étaient beaucoup plus calmes et apaisés, ne se manifestant pas. Par contre, elle, elle ne savait plus où se mettre. Trop près, il était trop près. Et le plus bizarre, c'était qu'une partie d'elle voulait fuir, mais une autre serait bien restée, pour voir ce qu'il en était. Quelque part, elle désirait peut-être découvrir ce jeune homme, se sentant attirée sans savoir pourquoi par lui. Et c'était cette attirance qui l'effrayait. Elle savait que ce n'était pas normale, qu'elle n'était pas comme ça, et si elle le pouvait, elle l'accuserait de lui faire quelque chose de louche. Mais elle n'avait aucune preuve, et l'idée en elle-même était risible, alors elle se retint. Et puis après tout, il acceptait de lui confier sa voiture, ce qui dans le fond, la réjouissait. Pourtant, les propos de la blonde la mirent vite mal à l'aise.

La jeune femme semblait presque l'insulter en parlant de son diplôme en mécanique. Victoria savait qu'elle faisait beaucoup plus jeune que son âge et qu'elle devait ressembler à une adolescente même pas majeure. Pourtant elle était déjà bien âgée mine de rien, et elle savait ce qu'elle faisait. Sauf qu'au lieu de répliquer, de se défendre, ses maigres protestations moururent dans sa gorge lorsqu'elle entendit le mot gamine. Une rougeur honteuse lui monta aux joues, un peu cachée par le masque de cambouis qui recouvrait son visage.


« Je ne suis pas... Une gamine... »

Bon sang mais qu'est-ce qu'elle avait à être cruche comme ça ?! A ce stade, mieux valait qu'elle se taise. Mais c'était trop tard. Elle souffla pour tenter de reprendre un peu contenance, en vain. La présence de l'autre dans son dos le perturbait.

« Il y a ma Triumph dans le garage, un peu plus loin. Juste à côté d'elle, tu trouveras une caisse à outils. Il y a normalement tout le nécessaire dedans. »

Même si la blonde venait, apparemment, de consentir à laisser Victoria travailler sur sa voiture, elle n'en eut pas l'occasion. Car sans le vouloir, le dénommé Ryan lui asséna le coup de grâce. Non seulement il restait près d'elle, avec une proximité qui la gênait beaucoup -comme l'avait remarqué l'autre femme au prénom inconnue- mais en plus, il venait de l'appeler « miss ». Avec sa voix, son corps si proche du sien et la gêne qui augmentait, elle craqua.


« Je... Je m'appelle Vic... Victo... Victoriaaa-aah.. » articula-t-elle difficilement, visiblement en proie à un certain malaise.

Le terme de « toute rouge » mis en avant par l'autre demoiselle était assez loin de la vérité. On aurait pu croire, à la tête de Victoria, qu'elle venait de manger trois piments d'un coup. Une violente bouffée de chaleur l'envahit tandis qu'elle virait au cramoisi. Elle s'avança en titubant, le cerveau en pleine panique. Pas maintenant, pas tout de suite, pitié, non. Non, non, non... Elle s'éloigna sans vraiment contrôler sa trajectoire. Elle se prit les pieds dans sa caisse à outils, réussit à conserver son équilibre quelques instants avant de s'étaler dans un petit cri sur le sol du garage, derrière le véhicule du dénommé Ryan, disparaissant quelques instants de leur champ de vision.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle ne voyait que du noir et avait l'impression d'avoir sa tête coincée dans quelque chose. Elle se secoua en poussant des râles et en cherchant à se dégager de ce truc qui la gênait. Finalement, sa main se posa sur ce qui l'ennuyait, et elle put enfin dégager sa tête. Elle constata alors qu'il s'agissait de son t-shirt et que ce qui lui servait de main était devenue quelque chose de... Différent. Et recouvert d'une fourrure grise. Elle poussa un gémissement, comprenant ce qui s'était passé. L'animal en elle avait pris la place, elle s'était transformée. Encore une fois, elle n'avait absolument rien contrôlé et arborait maintenant l'apparence d'un loup gris de taille plutôt respectable. Et comble de malchance, l'étrange duo pouvait la contempler sous sa nouvelle forme.

Si Victoria était désormais une louve, elle n'en restait pas moins singulièrement humaine. Elle baissa légèrement l'échine sous la gêne et la honte, ne sachant plus où se mettre. Et puis, quelque chose lui semblait bizarre. Elle regarda du coin de l'oeil sur sa gauche et aperçut avec un mélange de stupéfaction et d'horreur que son soutien-gorge pendait à son oreille. D'un mouvement de patte un peu rageur, elle arracha le sous-vêtement de sa place, l'air profondément mal à l'aise. Elle était un animal mais n'en avait aucunement l'attitude. Au contraire, elle semblait vouloir s'exprimer, chercher à faire part de ce qu'elle pouvait ressentir.


« Je suis désolée... » gémit-elle doucement.

Elle réalisa alors qu'elle ne parlait peut-être pas comme un humain, et que ce que les deux jeunes gens avaient entendu pouvait ressembler à un mélange de cris, jappements et gémissements. Elle n'avait aucune idée de comment ses propos pouvaient être entendus. Elle ne s'était jamais posé la question...

Quoiqu'il en soit, elle décida de ne pas perdre de temps et d'agir. Même si elle ne pouvait rien réparer maintenant, elle pouvait se préparer. Elle fouilla dans la boite à outil et commença à prélever quelques outils qu'elle plaça dans un coin où ils seraient prêts à servir. De plus, elle continuait à observer la voiture de Ryan, dont elle devrait s'occuper. Elle aurait voulu lui dire quelque chose, un renseignement qui lui semblait important, mais elle n'avait pas eu le temps. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'il ne parte pas tout de suite. Dans un mouvement pour ramener une clé près de la voiture, elle frôla le jeune homme et sentit un violent frisson la secouer. Les phéromones... Il semblait en émettre beaucoup. Certains mâles avaient le don d'en produire une sacrée quantité, mais là, elle se sentait secouée. Peut-être aussi était-ce son apparence de loup qui lui permettait de ressentir ça avec autant de puissance mais cela lui donnait une étrange sensation, qu'elle n'arrivait pas à définir. Si même sous cette forme elle était attirée par lui, elle n'allait pas s'en sortir. Chassant cette idée de sa tête, elle tenta de se détendre en observant sa protégée du moment. Lorsqu'elle serait plus calme, elle reprendrait forme humaine, et elle souhaitait de tout cœur que cela arrive vite. Cette situation la gênait réellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 10 Sep 2014 - 17:50

-« Moi? Mentir ? Tu me connais mal, voyons… Je ne mens jamais. »

En effet… Le barman ne pouvait nier que l’honnêteté de la jeune femme était similaire à sa capacité à se mettre dans la merde, qui était elle-même conséquente. Mais Ryan ne l’avait jamais surpris à mentir jusqu’à ce jour… même si parfois, elle avait du mal à admettre que le barman avait raison. S’excusant ensuite auprès de la mécanicienne excitée, le jeune homme lui expliqua rapidement qu’il n’y avait qu’en faisant ces conneries qu’il se sentait vivant. Erika ne rata pas l’opportunité d’en placer une.

-« Si tu voulais te sentir vivant, il fallait le dire, je t’en aurais mis une sur la gueule. »

-Il aurait fallu que tu me touches pour ça. Rappelle moi… la dernière fois qu’on a voulu se mettre sur la gueule… tu t’es pas ramassé au sol une bonne vingtaine de fois ?

Avec un sourire moqueur, le barman contourna la mécanicienne en herbe pour se rapprocher de la vraie. Elle semblait gentille, timide certes, mais dénuée de méchanceté. Bon, elle voulait protéger les voitures, ça allait, mais ça semblait normal : c’était sa passion. De ce que Ryan avait compris, on ne payait pas de loyer pour venir ici et apprendre à maîtriser ses pouvoirs. Ce que les étudiants faisaient d’extra-scolaire n’étaient que des options. Il n’y avait pas d’obligation à suivre un cours de mécanique, alors si elle le faisait… sans doute était-ce parce que c’était une passion personnelle.

-« J’ai peut-être pas de diplôme en mécanique, moi, mais je sais comment réparer ma voiture. De toute façon j’aurais qu’à demander à Bobby et… Okay, he’s gonna fucking kill me. T’as pas une boite à outil quelque part, gamine ? Autant que je vérifie les dégâts sur ma voiture pendant que tu t’occupes de la sienne. »

« Je ne suis pas... Une gamine... »

Oh ! Une prise de bec entre deux femmes ! Combien de temps aurait besoin le barman pour faire un champ de boue pour les lancer ensemble dedans et les regarder se battre ?

« Il y a ma Triumph dans le garage, un peu plus loin. Juste à côté d'elle, tu trouveras une caisse à outils. Il y a normalement tout le nécessaire dedans. »

Déception… Pas de combat on dirait bien. Le barman regarda la liste de son interlocutrice, se demandant jusqu’à quel point elle s’y connaissait et jusqu’à combien pouvait monter une facture de ce genre. Sa Pagani Zonda avait connu des jours meilleurs, et c’est lorsqu’il vit sur la liste de Victoria : « Miroir à remplacer » qu’il se rendit compte que ce n’était que le début. Tournant la tête vers sa voiture, il regarda le dit miroir, côté passager, pendouillant par un fil… jusqu’à ce que ce fil lâche et que le miroir s’écrase au sol. Poli (et dragueur), le barman demanda au moins quel était le nom de leur interlocutrice.

« Je... Je m'appelle Vic... Victo... Victoriaaa-aah.. »

-Un très joli prénom. Dis-moi est-ce que tu…

-« Hey, Ryan, move your ass. Tu vois bien qu’elle est toute rouge. Laisse la bosser tranquillement. T’as au moins des connaissances de base en mécanique, j’espère ? Parce que sinon tu sers vraiment à rien. »

-Non mais tu pourrais au moins me laisser finir mes phrases blondasse ! Se retournant vers Victoria, il ajouta, avec un clin d’œil : Tas pas un gros truc bien lourd et inconfortable qu’on pourrait lui mettre autour de la tête pour plus l’entendre ?

Il n’eut pas vraiment le temps d’obtenir sa réponse. Faisait-il peur à ce point-là ? Non seulement mal à l’aise, elle semblait reculer pour échapper à sa présence. Ryan attendit que le phénomène se calme, mais ça n’arriva clairement pas. La taille de la jeune femme sembla changer, rapetissant doucement, alors que sa pilosité elle prenait une toute autre envergure. Admirant le phénomène, il ne voulait pas bouger, de peur d’interrompre quoi que ce soit. Il resta là pendant un moment alors que le corps de Victoria changeait, devenant graduellement… quoi en fait ? Toujours prise dans le chandail, le barman s’attendait à voir un espèce de chien en surgir… mais c’est finalement un loup, soutien-gorge sur l’oreille, qui se dégagea du chandail.

Le barman eut besoin d’entendre ses gémissements et ses cris pour enfin se réveiller. La tête basse, elle semblait se sentir… mal ? D’accord, le barman n’était pas un expert dans le comportement animal, mais il savait reconnaître ça. Doucement, il s’accroupit, se mettant à la hauteur de la louve. Il aurait voulu passer sa main sur son dos, quelque chose du genre, mais elle fit demi-tour, se dirigeant vers la boîte à outil pour en saisir quelques-uns et les placer à disposition pour ses réparations. Ryan ne savait pas vraiment comment réagir devant ça, mais son regard se posa sur le tas de vêtements de Victoria. C’était vraiment elle qui s’était transformée, ce n’était pas une quelconque illusion ou quoi que ce soit.


-J’pense que t’as raison Erika… Mais là elle n’est pas que rouge… elle est hum… différente.

Alors que la louve se promenait, regardant ailleurs, Ryan se pencha pour saisir ses vêtements et les balança sur le siège arrière de sa voiture, question de pouvoir les lui rendre si elle changeait à nouveau de forme… et admirer ce qu’elle cachait pendant ce court laps de temps. Attirant son attention en frappant le sol du plat de son pied, il s’assied dos contre un mur, avant de lui faire signe de venir le rejoindre, une jambe pliée et l’autre détendue. Incertain, il tenta tout de même une approche.

-Je sais pas si… si tu nous comprends et… et si je devrais m’adresser à toi comme un animal ou… ou comme un humain mais… tu veux te faire gratter ?

Il s’attendait à une réponse rapide et insultante de la part d’Erika, mais bon, il n’avait pas vraiment le choix. C’était ça ou ignorer l’animal…

-Ça t’arrive souvent ce genre de chose ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Jeu 11 Sep 2014 - 2:49

Erïka n’était pas du genre à se laisser faire. Si Ryan osait la taquiner, elle allait répliquer à son tour. Par contre, cette fois-ci, il fallait dire qu’elle avait commencé. C’était si amusant avec lui ! Il avait toujours un petit mot pour répliquer ou trouvait toujours une connerie à dire. Il avait un bon sens de l’humour cet homme. Lorsqu’il insinua qu’Erïka n’était pas capable de le frapper sans se retrouver mise au sol dans le temps de le dire, elle ne put s’empêcher de le contredire. Elle n’allait pas passer pour faible, quand même !

-« Tu m’as peut-être mise au sol à quelques reprises, mais qui s’est pris mon poing dans la gueule, au final ? C’est toi. »

Elle lui offrit un petit sourire victorieux. C’était déjà ça de gagné… Maintenant, il serait peut-être temps qu’elle réalise qu’elle se faisait voler l’un de seuls passe-temps auxquels elle s’adonnait par une gamine sortie d’elle ne savait trop où. Apparemment, ce n’était pas une enfant et elle affirmait même être mécanicienne. Peut-être que la deuxième option était véridique, mais pour la première il fallait dire que l’apparence de la jeune femme ne jouait pas en sa faveur.

-« Si tu le dis. T’as quand même l’air d’une ado à qui on ne donnerait pas plus de seize ans. »

Pourquoi Erïka perdait encore son temps sur des détails aussi futiles ? Il était temps pour elle de s’occuper de sa voiture. Elle constata, en entrant dans le garage, que sa moto ainsi que celle de son copain étaient toujours garées à leur place habituelle. Il valait mieux qu’elle répare sa voiture avant qu’il ne voit les dégâts. Elle n’avait pas spécialement peur de lui dire la vérité, mais elle savait qu’il avait ce petit côté protecteur envers elle, sans parler du fait qu’il s’occupait de cette voiture comme s’il s’agissait de la sienne. Elle, comme une idiote, elle l’abîmait dans une stupide course avec un homme qui avait tout autant de neurones qu’elle lorsque venait le temps de faire des conneries de ce genre.

Se dirigeant vers la boite à outil désignée par la fille qui avait du mal à prononcer son propre prénom en présence de Ryan, Erïka en profita pour interpeller son ami afin qu’il la laisse tranquille. La pauvre… il la mettait dans tous ses états ! Qu’il serve plutôt à quelque chose et aide aux réparations des voitures, ce sera déjà plus productif. Elle soupira en entendant que Ryan voulait la faire taire. Il n’allait pas y arriver si facilement.

Attrapant la boite à outil posée à côté de la moto, Erïka se permit d’observer cette dernière. Il s’agissait d’un magnifique véhicule, très bien entretenu à ce qu’elle pouvait voir. La gamine était peut-être jeune, mais elle savait mieux prendre soin de son véhicule que bien des résidents de ce manoir. Avant de réaliser ce qui se passait un peu plus loin, elle entendit Ryan affirmer qu’elle avait raison. Il devait se passer un truc de grave pour qu’il l’avoue ! Elle avait raison sur quoi, d’ailleurs ? Détournant le regard de la moto, Erïka constata qu’il ne restait de la pauvre Victoria qu’un tas de vêtements dont un petit loup en émergea.


-« What the fuck did you do to her ? » Demanda la jeune femme en s’approchant d’eux.

Elle déposa la boite à outil au sol. Ce n’était pas bien important pour l’instant. Elle devait se concentrer sur ce qui venait de se produire. La jeune femme attrapa le soutien-gorge qui trainait sur la pile de vêtement. Cette gamine portait vraiment quelque chose d’aussi gros ? Où étaient ses seins ? Il fallait dire que ce n’était pas le genre de chose dont se souciait Erïka chez ses interlocuteurs, en général.


-« Putain, pour une gamine, elle en a des plus gros que moi. Tiens, amuse toi avec ça, monsieur le spécialiste. » Fit-elle en le lança à Ryan qui s’affairait à ramasser les autres vêtements.

Elle regarda son ami s’installer tranquillement et tenter d’apprivoiser la louve, occupée à disposer ses outils çà et là. Erïika s’accroupit à proximité. Ce serait bien que Victoria décide de reprendre forme humaine car personne ici ne parlait le loup.


-« La gratter ? Non, mais t’es sérieux ? Et comme par hasard quand elle va reprendre sa forme humaine tu auras les mains bien placées ? T’es encore moins subtile que mon frère, c’est pas croyable… » Fit Erïka, le taquinant. «J’ai un pote qui se transforme en loup. Mais pas le genre de petit loup tout mignon que tout le monde veut caresser. Plutôt le genre massif avec qui tu te roules dans la neige, l’hiver. Quand je lui parle, il me comprend. Alors sûrement elle nous comprend aussi, si on a de la chance. Sinon, je pourrais toujours utiliser le langage des signes pour me faire comprendre. Depuis le temps que je ne l’ai pas pratiqué… » Fit-elle en accompagnant ses dernières paroles des gestes correspondants à leur signification.

Puisque Victoria ne se retransformait pas, Erïka se leva, attrapa l’un des outils que la jeune femme avait disposé au sol et s’éloigna vers sa voiture. Elle avait une idée des dégâts et c’était clairement moins pire que ceux sur la voiture de Ryan. Elle ne pouvait rien faire pour la tôle froissée, mais elle pouvait toujours s’occuper de son phare brisé, de son rétroviseur extérieur plié dans le mauvais sens et elle pouvait appliquer un traitement antirouille sur les éraflures.


-« Finalement, je devrais m’en sortir mieux que toi pour les réparations. Si je le pouvais, je l’amènerais à Londres avec moi pour continuer de m’en occuper. Enfin… faudra que je la laisse entre les mains de quelqu’un lorsque je repartirais. » Fit-elle en parlant de sa voiture.

Elle retirait son rétroviseur extérieur de sa voiture dans le but d’en faire installer un autre. Elle doutait en trouver un ici, dans l’immédiat, mais elle comptait bien faire la commande des pièces.

-« Hey… hummm… c’est quoi ton nom, Victoria ? Si tu t’y connais dans le domaine, tu dois avoir de bons contacts pour les pièces en tout genre ? Oui … ? Non ? T’as qu’à faire un wouf pour oui et deux pour non… » Elle soupira. « Pourquoi les choses doivent être aussi… je sais pas, compliquées, parfois ?  Encore heureux pour toi, c’est pas ton quotidien les trucs du genre. » Fit-elle à l’intention de Ryan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 17 Sep 2014 - 21:49

-« Tu m’as peut-être mise au sol à quelques reprises, mais qui s’est pris mon poing dans la gueule, au final ? C’est toi. »

-À cause d’une distraction de ton idiot de frère, alors on se calme sur le mérite hein ?

Affichant un petit rictus moqueur, il laissa la conversation retomber, car s’ils continuaient ainsi, jamais aucun des deux n’allait lâcher le morceau. Satisfait de la tournure des choses, le barman espérait même voir un combat de furie entre les deux femmes, mais ça ne tourna pas au vinaigre comme il l’espérait. Dommage… il allait être obligé d’imaginer la scène des centaines de fois dans sa tête pour que ce soit le plus réaliste possible… Comme c’était difficile d’être pervers !

-« Si tu le dis. T’as quand même l’air d’une ado à qui on ne donnerait pas plus de seize ans. »

Le barman ne put retenir un petit sourire lorsqu’Erika l’attaqua ainsi. Elle n’avait pas la langue dans sa poche, ça c’était certain, et son interlocutrice semblait gênée, très gênée. Au point ou… bon, là il y avait peut-être exagération, mais… ou elle se transforma en louve ? Ça par contre, le barman n’avait jamais eu assez d’effet sur quiconque pour faire un truc pareil, et ce n’était pas pour rien qu’il appella Erika à la rescousse, ne sachant pas vraiment comment réagir devant… une louve ?

-« What the fuck did you do to her ? »

-Mais pourquoi tu m’accuses ! Tu crois que j’ai le pouvoir de changer les gens en loup moi ! Surprise ! Non, je n’ai pas ce pouvoir… eh ben… si je m’attendais à ça aujourd’hui.

-« Putain, pour une gamine, elle en a des plus gros que moi. Tiens, amuse toi avec ça, monsieur le spécialiste. »

-Mais de quoi tu… oh ?!

Le barman n’hésita pas à jeter un coup d’œil à ses vêtements, surtout à son soutien-gorge tenu en évidence par Erika. Il ramassa bien rapidement le tout pour le lancer dans son propre véhicule, prêt à lui redonner si c’était nécessaire… uniquement si ce l’était vraiment. Avec de la chance, elle se retransformerait peut-être directement sur lui ! Ce n’était pas pour rien qu’il l’invita à venir se faire gratter les oreilles… sans aucune arrière-pensée évidemment !

-« La gratter ? Non, mais t’es sérieux ? Et comme par hasard quand elle va reprendre sa forme humaine tu auras les mains bien placées ? T’es encore moins subtile que mon frère, c’est pas croyable… J’ai un pote qui se transforme en loup. Mais pas le genre de petit loup tout mignon que tout le monde veut caresser. Plutôt le genre massif avec qui tu te roules dans la neige, l’hiver. Quand je lui parle, il me comprend. Alors sûrement elle nous comprend aussi, si on a de la chance. Sinon, je pourrais toujours utiliser le langage des signes pour me faire comprendre. Depuis le temps que je ne l’ai pas pratiqué… »

-Ben, si elle se transforme, ça sera mignon et voilà tout qu’est-ce que tu crois ! Et tu crois vraiment qu’elle va comprendre la langue des signes ! C’est pas parce qu’elle aborde une forme animale qu’elle apprend à parler soudainement le sourd-muet !

Le barman aussi pouvait rire, et se moquer de son amie. Comprendre le langage des signes… comme si ça allait changer quelque chose ! Erika posa cependant une question à la louve qui la dirigea tranquillement dans une autre salle alors que le barman restait appuyé sur le mur, une jambe repliée où il appuyait son bras. Pourquoi était-il seul alors qu’il y avait une femme sexy et… eh bien une future femme à poil dans la salle d’à-côté ? Il fit mine de se lever, uniquement pour rester en place lorsque la louve se dirigea vers lui. Est-ce qu’il allait pouvoir lui faire des gratte-gratte ? Pas tout de suite du moins, puisqu’elle se dirigea vers une boite à outils. Allait-elle commencer les réparations maintenant ? Sous cette forme ?

Eh bah non. Elle se contenta de déposer deux clé devant lui, puis posa sa patte à côté de chacun d’eux à son tour. Vingt… et deux. Vingt-deux. Vingt-deux quoi ? Ryan pouvait faire le lien facilement entre les deux clés, surtout au niveau des chiffres, mais à part ça… Attendez de quoi avaient-ils parlé avant cette métamorphose ? Ah oui ! Le « Je ne suis pas une gamine ! » revint en tête du barman alors qu’il sourit. Il pensait avoir compris du moins.

-T’as vingt-deux ans c’est ça ? Aller approche que je m’occupe de toi un peu… j’ai pas l’impression que tu fasses exprès de rester en loup je me trompe ?

Même sous cette forme, le barman pouvait sentir qu’elle était humiliée et incertaine. Tapant sa propre cuisse, comme pour l’inviter à le rejoindre, il attendit patiemment qu’elle fasse les premiers pas. Il n’était pas con non plus : cette louve pouvait lui déchirer un bras, une jambe ou le mordre après tout si les instincts animaux prenaient le dessus, alors aussi bien s’arranger pour dompter la femme comme l’animal. La louve vint doucement s’étendre près de lui… un peu trop loin au goût du barman.

-Hey, viens prends ma jambe comme appui au moins. J’vais pas te gratter à l’autre bout du monde et j’ai l’épaule raide.

Doucement, le barman passa simplement sa main sous le cou de la louve pour déposer sa tête sur sa cuisse, toujours très doucement. Une fois placé, il put passer sa main le long de sa tête et du haut de ses épaules jusqu’à sa queue, où il ne s’attarda pas trop longtemps. Sa main se déplaça le long du pelage de l’animal à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il se dirige vers le cou de Victoria, et il commença à la gratter, doucement au début, puis avec un peu plus de vigueur vers la fin, un sourire aux lèvres. À cet instant, il rêvait d’avoir une cigarette à la main.

Cette petite séance de plaisir fut interrompue par la louve qui se releva d’un seul coup. Avait-il fait quelque chose de mal ? Se levant rapidement, il regarda Victoria tourner autour de la Pagani Zonda pour sauter prestement à l’intérieur. Est-ce que son véhicule allait exploser ? Non, mais le barman ne pouvait s’empêcher de regarder le spectacle. Le pelage disparaissait rapidement pour laisser la peau réapparaître, membres se découpaient à nouveau, les muscles, les os, tout semblait bouger doucement jusqu’à ce qu’une femme complètement nue se retrouve sur son banc arrière… ce qui ne pouvait empêcher Ryan de sourire. Lorsqu’il comprit que la pudeur était de mise (et uniquement parce qu’elle s’arrangeait pour ne pas lui faire face), il tourna la tête et fit comme si de rien était, sifflotant même alors qu’elle se rhabillait. Il avait vu tout ce qu’il voulait voir après tout, et en avait même profité un peu pour voir son dos nu… mais il avait vu bien plus qu’un simple dos.


« Je suis désolée... Je suis une changeforme animale et je ne contrôle pas réellement ce que je fais. Et ce genre de choses, de transformations incontrôlées et imprévus m'arrivent quand je suis sous une trop forte pression, que je suis angoissée, ou que j'ai peur... »

-C’est moi qui t’ai mis la pression ? À ce point-là ? Eh ben, j’espère que tous tes clients ne sont pas comme moi alors.

« Enfin, j'aurais pu tomber sur pire... »

-Eh ben euh… c’était étrange soit, mais bon, j’ai jamais eu de louve dans mon entourage. Je pourrais m’habituer rapidement à tout ça.

Avec un sourire mystérieux aux lèvres, ce ne fut pas Rayn qui interrompit les pensées de Victoria, mais bien Erika qui revenait, sans doute après avoir fait plusieurs appels.

-« Finalement, je devrais m’en sortir mieux que toi pour les réparations. Si je le pouvais, je l’amènerais à Londres avec moi pour continuer de m’en occuper. Enfin… faudra que je la laisse entre les mains de quelqu’un lorsque je repartirais. »

-Tu peux la laisser dans mes mains, je me ferai un plaisir de l’achever.

« Ryan, c'est bien ça ? Déjà, je ne fais pas payer la main d'oeuvre, c'est... un principe. Les seuls frais sont ceux des pièces de rechange que je dois acheter. Si on me laisse me concentrer, je peux faire les petites réparations mineures d'ici ce soir. Néanmoins, je préfère toujours faire une vérification complète pour m'assurer que tout est en ordre et que rien n'a besoin d'une retouche, ce qui peut me prendre une journée tout au plus s'il n'y a pas de gros dégâts. Par contre, la carrosserie va me prendre beaucoup plus de temps. »

-Ça va, j’ai tout mon temps. Et je ne te paierai pas si ça ne t’intéresse pas, mais je trouverai une façon de te récompenser un minimum. C’est la moindre des choses si tu t’occupes de ma voiture. Ça aussi, c’est un principe.

Le barman écouta d’une oreille plus ou moins attentive l’offre que faisait Victoria à Erika. Est-ce que la blondinette allait accepter cette offre et laisser une paire de main inconnue s’occuper de son propre véhicule ? Les chances étaient minces selon Ryan, mais bon, pourquoi pas ? Elle avait bien résisté à l’envie de lui sauter à la gorge plus tôt, c’était déjà ça de gagné. Puis la jeune femme revint vers le barman, toujours debout, adossé à un mur, un sourire aux lèvres.

« Si jamais tu acceptes réellement que je m'occupe de ta Pagani Zonda... Il va falloir me la confier quelques jours. Et du coup... Je vais avoir besoin d'un numéro auquel te joindre pour te prévenir quand... Quand j'aurai fini... »

Wow… Ça c’était de la subtilité cent-un. Ryan n’y voyait que du feu… Mais non pas du tout ! Le barman était un dieu pour voir le moindre signe de drague et de séduction. Elle voulait son numéro de téléphone, et pas uniquement pour parler affaire ou discuter carrosserie. Puisqu’elle se sentait déjà mal à l’aise, le barman se dit qu’il ne serait pas mal d’en rajouter une couche. Se décollant du mur, il fouilla dans ses poches, mais, faute de trouver un papier, il fouilla… dans les grandes poches de la salopette de Victoria, un sourire aux lèvres. Ayant trouvé ce qu’il cherchait, il prit tout son temps pour retirer sa main avant d’y inscrire son numéro de téléphone.

-Voilà. Appelle-moi dès que tu as besoin de plus d’info, ou même si tu veux juste parler de tout et de rien. Ça me fera plaisir d’aller prendre un verre avec toi.

« Au fait, Ryan, tu avais l'air de vouloir dire quelque chose tout à l'heure, non ? »

-Aucune idée. Je voulais sans doute te dire l’un des multiples compliments qui me viennent à l’esprit, mais je ne me souviens plus lequel, il y en a tellement.

Dragueur sans scrupule… le barman était décidément dangereux, et il adorait ça.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Lun 22 Sep 2014 - 4:55

Erïka était consciente que son fort caractère pouvait en intimider plus d’un. Cependant, elle ne pensait pas que cela pouvait stresser Victoria à un point tel que son pouvoir pouvait jouer contre elle. Elle accusait Ryan d’être entièrement responsable de tout cela. C’était de sa faute, il était si près d’elle, tentant de la charmer, sans parler de son pouvoir qui devait également avoir son petit effet. Si, maintenant, la fille était devenue louve, c’était de sa faute. Erïka n’avait rien à voir là-dedans, ne jugeant pas qu’elle s’était montrée un peu trop agressive ou vexante en son encontre.

-« Mais pourquoi tu m’accuses ! Tu crois que j’ai le pouvoir de changer les gens en loup moi ! Surprise ! Non, je n’ai pas ce pouvoir… eh ben… si je m’attendais à ça aujourd’hui. »
-« T’as le pouvoir de les rendre mal à l’aise, dans tous les cas ! »

Puisqu’il en était ainsi, Erïka décida de laisser Ryan faire ce qu’il voulait des vêtements de Victoria pendant qu’elle s’occupait de sa voiture. Elle pouvait s’occuper des réparations mineures, puis se renseigner sur le net afin de trouver des solutions efficaces afin d’éviter la rouille et les problèmes de carrosserie. Sa voiture était magnifique, elle allait lui rendre son éclat d’antan. Jamais elle n’aura eu plus fière allure après son passage.

Elle avait bien essayé de communiquer par un langage quelconque avec Victoria, mais en vain. Elle ne comprenait pas le langage des signes parce qu’elle était un animal, comme le soulignait Ryan. Il s’était bien moqué d’elle, elle était meilleure que lui dans le domaine des langues, c’était indéniable.


-« Ben, si elle se transforme, ça sera mignon et voilà tout qu’est-ce que tu crois ! Et tu crois vraiment qu’elle va comprendre la langue des signes ! C’est pas parce qu’elle aborde une forme animale qu’elle apprend à parler soudainement le sourd-muet ! »
-« Tiens, j’en connais un qui est universelle et connu de tous. »

Elle leva le majeur en sa direction avant de reprendre ses réparations. Elle allait clairement avoir besoin de contacter des compagnies ou des particuliers spécialisés dans les pièces d’automobile de luxe si elle voulait arriver à trouver celles convenant à son véhicule. Puisque Victoria ne pouvait pas parler, elle tira sur le débardeur de la jeune femme pour l’entrainer avec elle dans le garage.

-« Hey ! Pas la peine de me tirer comme ça ! »

La louve l’accompagna jusqu’à une table couverte de papiers, dont certains accrochés au mur indiquait des numéros de téléphones. Erïka mis quelques secondes à comprendre et lorsqu’elle fit le lien avec la question posée à Victoria, cette dernière était déjà partie retrouver Ryan. La jeune femme s’assit carrément sur la table, composa un numéro sur son iPhone et attendit qu’un décroche à l’autre bout du fil. Elle prit des notes, passa commande sur certaines pièces et fit en sorte de pouvoir les obtenir le plus rapidement possible. Pour les pièces qui lui manquaient, elle téléphona à d’autres endroits, disant qu’elle avait été référée par une certaine Victoria. Elle en profita même pour commander quelques petits trucs pour sa moto. Elle en avait l’occasion, alors pourquoi ne pas en profiter ?

Erïka revint avec son papier et son téléphone entre les mains. Elle devait laisser sa voiture ici, mais elle ne pouvait récupérer les pièces lorsqu’elles seront livrées. Elle n’avait pas le choix de laisser sa voiture entre les mains de quelqu’un pendant son absence à Londres. Il était hors de question que cette personne soit Ryan.


-« Tu peux la laisser dans mes mains, je me ferai un plaisir de l’achever. »
-« Tu tiens à mourir ce soir ? »

Pendant que Victoria était en train de demander le numéro de téléphone de Ryan, au bonheur de ce dernier, Erïka retourna à sa voiture pour l’examiner davantage. Elle avait du boulot à faire et vu le temps qu’elle avait pour tout faire, elle regrettait un peu cette course. Au bout d’un moment, elle entendit Victoria s’approcher, derrière elle. Elle se retourna pour lui faire face. La jeune femme voulait lui proposer, de façon plus civilisée, de s’occuper de sa voiture. Elle ne voulait pas lui forcer la main, mais elle avait réellement envie de prendre soin de son véhicule. Finalement, Erïka se résigna. Elle plaça son papier devant ses yeux.

-« C’est tout ce que j’ai commandé pour ma voiture et deux motos. Je me suis déjà chargée des transactions, tu n’as qu’à tout récupérer lorsque ce sera livré ici. Tu ne touches pas au tableau de bord, surtout pas au GPS ni au système holographique et s’il y a un mec qui part avec ma voiture, c’est mon copain alors tu le laisses en faire ce qu’il veut. Est-ce bien clair ? »

Erïka lui laissa la feuille entre les mains et s’affaira à sortir ses affaires de sa voiture. Elle retira son sac à main, sa veste, certaines choses qu’elle n’avait pas particulièrement envie de laisser à la portée de tous, puis elle claqua la portière. Victoria n’avait pas besoin de la clé, selon elle. Il fallait simplement s’occuper de travaux extérieurs, non ?

-« Si jamais tu as besoin de la clé, tu demanderas à Bobby. Tu n’auras qu’à lui dire que tu m’as proposée ton aide pour réparer ça, il devrait comprendre. »

La jeune femme fouilla dans son sac à main et en sortie une barre de céréales qu’elle déballa et mangea, s’installant confortablement sur le capot de son véhicule. Il était abimé, elle pouvait bien se le permettre. Elle jeta un coup d’œil à son téléphone et constata qu’Alexïs avait tenté de la rejoindre.

-« Hey, Ryan, je pense que ton pote est en détresse ! Il m’a appelé pour je ne sais qu’elle raison, mais c’est certainement pas pour dire qu’il est avec un ange. La nana qu’il est allé rencontrer est pire que moi. » Elle tourna la tête vers Victoria. « Tu as suivis des cours de littérature ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Lun 22 Sep 2014 - 20:57

La louve appréciait le contact de Ryan. Même si elle n'avait pas spécialement envie à la base de s'approcher de lui, par méfiance, il la traitait avec douceur, et elle baissait lentement ses défenses. Elle avait longtemps été habituée au mieux à de l'indifférence, au pire à de la méchanceté gratuite venant d'autrui, alors être considérée et manipulée doucement, pour ne pas la brusquer, c'était inhabituel. Inhabituel, mais assez plaisant. Pourtant, même si elle acceptait de se laisser toucher, et que la part animale de son être n'éprouvait pas non plus un quelconque doute concernant sa personne, Victoria voulait s’inciter à la méfiance. Comme s'il lui tendait un piège qu'elle sentait intuitivement. Si bien que malgré ses douces attentions et ses grattouilles plutôt agréables, lorsqu'elle sentit qu'elle allait quitter cette forme pour reprendre son apparence humaine, elle se sauva pour échapper à sa vue. Elle ne le connaissait pas, elle ne pouvait pas lui faire confiance. Elle ne devait pas se laisser avoir et elle tenta une nouvelle fois d'ériger ses barrières. Elle n'était pas douée dans les relations sociales, et elle s'était poussée elle-même à la méfiance excessive. Elle avait trop peur d'être à nouveau blessé, et même s'il était gentil, il l'était presque trop et elle n'était pas adaptée à ça. D'habitude, les gens venaient la voir pour un renseignement, une réparation et elle n'entretenait que ce genre de liens avec eux. A part ses parents, personne n'avait manifesté un tel intérêt pour elle, et ça la gênait.

« Je ne suis pas franchement... habituée et adaptée aux interactions sociales. Ma vie, c'est cet endroit. Alors... La proximité avec les autres, ou l'agressivité, ça m'effraie et... Voilà le résultat... » Souffla-t-elle. Elle ne savait même pas pourquoi elle lui parlait de ça. Probablement parce qu'elle ne pouvait pas ignorer ce qu'ils lui disaient parce qu'ils lui parlaient de sujets personnels. « Je ne demande rien en échange, tu sais... Je fais ça parce que j'ai envie et que ça me fait plaisir, je ne demande rien de plus... »

Une fois décemment vêtue et hors de la voiture, elle observa Erïka venir et lui montrer la liste de tout ce qu'elle avait acheté. Elle la parcourut rapidement du regard, analysant vite les informations. Ca allait lui en faire du matériel à réceptionner et à stocker. Mais ça ne la dérangeait pas, et avec ça, son fournisseur allait être content. Il appréciait la mécanicienne qui était toujours prête à lui rendre service et elle était d'une fidélité exemplaire. Elle avait dans ses contacts un fournisseur de pièces, mais aussi un homme travaillant dans une casse automobile. Il y avait toujours des trucs intéressants à récupérer sur des cadavres de véhicules, et parfois elle servait de relais entre les deux. Et elle obtenait toujours sa part du gâteau, pouvant faire une demande de n'importe quoi, n'importe quand, et être fourni en priorité et parfois avec un prix au rabais. Après tout, elle était aussi une commerçante, à sa manière.

« Je me chargerai de la réception de tes commandes, et je respecterai le cahier des charges que tu me donnes, ne t'en fais pas. Je sais ce que je fais et je ne veux que le bien de ta voiture... » tenta-t-elle pour rassurer la blonde.

A dire vrai, elle aurait aimé avoir une description, même sommaire, du petit ami de la jeune femme afin de ne pas laisser la voiture à n'importe qui. Elle se rassura cependant en se disant que si jamais quelqu'un venait, elle n'aurait qu'à l'interroger au préalable pour savoir s'il avait un lien avec la blonde. Elle ne mentionna pas les deux motos, ne voulant pas s'attirer d'ennuis. Elle ne l'intimidait pas pour rien, mais quelque part, Victoria était contente de trouver une personne qui soit connaisseuse dans ce domaine. Bon, certes, elle n'était pas tombée sur la plus amicale, mais mine de rien ça lui faisait plaisir. Peut-être qu'elles pourraient au moins s'entendre là-dessus. Qui sait ?

Par contre, avec Ryan, ça s'annonçait plus corsé pour d'autres raisons. Elle lui avait demandé son numéro pour des raisons professionnelles -même si sa manière de le demander la faisait plus passer pour une cruche qu'autre chose- mais lorsqu'il fouilla dans la grande poche de sa salopette, elle hésita entre s'offusquer et se liquéfier sous la gêne, et se contenta de le regarder, les yeux ronds et les joues rouges, retenant un hoquet de surprise. Il prenait son temps en plus ! Elle bénit intérieurement le temps de recharge nécessaire entre chacune de ses transformations qui l'empêchait de se retrouver à nouveau dans la peau d'un animal. D'autant qu'il en rajoutait une couche avec cette histoire de compliments. Il se jouait d'elle ou quoi ?! Elle fit un pas en arrière et détourna les yeux.


« C'est strictement professionnel. Je t'appellerai pour que tu viennes chercher ta voiture, comme tu n'as pas l'air d'être un résident de l'institut ou si jamais j'ai besoin de la manipuler un peu plus que prévu et que je souhaite ton accord. C'est tout. »

Qu'il ne se fasse pas d'idées, et elle non plus. Elle ne le connaissait pas, elle ne pouvait pas tomber sous son charme... Si ? Mais elle tenait à préciser vite ce qu'il en était, qu'il ne se fasse pas d'idées. Elle prenait son numéro parce que c'était son rôle, et elle ne comptait pas l'utiliser autrement que dans le cadre de ses fonctions. Dans le cas contraire, c'était illégale, même s'il l'avait autorisé à l'appeler pour autre chose. Après tout, une masseuse se ferait virer si elle couchait avec un de ses clients. Et puis, elle n'était pas sociable, elle n'était qu'une garagiste, elle était... perdue. Ces deux-là la forçaient, sans le vouloir, à sortir un peu de sa coquille, en entrant en confrontation avec son monde. Alors forcément, elle qui n'était pas habituée, ça la perturbait. Elle observa la jeune femme parler d'un homme en détresse, apparemment face à une femme au caractère plus fort que celui de la blonde, et inconsciemment, Victoria ne put s'empêcher de le plaindre. Elle resta surprise lorsque Erika s'adressa à elle.

« La littérature ? Euh... J'y suis allée un peu parce que ça m'intéresse mais... Je suis plus en auditeur libre qu'autre chose... Pourquoi ? »

La jeune femme passait le plus clair de son temps dans le garage et les rares cours qu'elle tentait de suivre avec assiduité étaient ceux qui lui permettaient de s'entraîner. Et autant dire qu'elle les fuyait un maximum, honteuse de son pouvoir et de ses maigres capacités, n'aimant pas ce qu'elle était. Elle regarda les deux voitures. Elle n'arriverait jamais à se concentrer avec ces deux là, mais elle ne voulait pas se donner l'impression de rester inactive et elle retourna s'occuper de la voiture de Ryan. Avec leurs bêtises, elle avait quand même du travail mine de rien. Alors même si elle restait à l'écoute, elle ne les regardait plus, ce qui lui faisait du bien quelque part. Ils la mettaient mal à l'aise, l'obligeant à se mettre dans des situations de sociabilisations qu'elle ignorait. Dans le fond, elle sentait que c'était bien pour elle ce genre de choses, mais elle n'était pas adaptée, pas à l'aise et elle avait encore beaucoup à apprendre sur les relations avec le reste du genre humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Dim 28 Sep 2014 - 7:22

Erïka ne prenait pas quatre chemins pour dire ce qu’elle avait à dire. Victoria voulait s’occuper de sa voiture ? D’accord. Par contre elle allait devoir composer avec toutes les restrictions que la jeune femme comptait lui imposer. Elle ne laissait pas n’importe qui toucher à sa voiture. Par contre, elle n’avait pas le temps de traiter les éraflures et de faire un traitement contre la rouille. Ne sachant jamais quand elle serait de nouveau à l’institut, elle ne pouvait pas se permettre de laisser trainer ça. Elle avait donc fait la commande de nombreuses pièces pour son véhicule, qu’elle avait d’ailleurs notées sur un papier qu’elle brandit sous le nez de Victoria. Elle ne pouvait toucher à rien d’autre que cela. Si elle faisait quoi que ce soit d’autre à son véhicule, Erïka allait assurément s’en rendre compte. Elle était très observatrice.

-« Le bien de ma voiture ? Oh putain… Ça sonne bizarre comme phrase. Fait les réparations, on s’occupera du salaire plus tard. Au pire, Ryan payera en nature pour moi. »
Fit-elle en lui laissant la liste entre les mains.

Elle s’installa sur le capot de sa voiture, l’air de rien, pianotant sur son téléphone. Elle n’avait pas suivi la conversation entre Ryan et Victoria, mais une chose était clair : son ami semblait soudainement de bien bonne humeur. Erïka avait quelque chose qui pouvait l’aider à retrouver le sourire : se moquer de son meilleur ami. La jeune femme lui expliqua donc qu’Alexïs se trouvait avec une femme caractérielle, bien pire qu’elle ne pouvait l’être, si cela était possible.
Visiblement, Ryan avait du mal à y croire. Pourtant, d’un signe de tête, elle lui confirma qu’elle ne le faisait pas marcher. Victoria, elle, elle avait suivi des cours de littérature. Si ça se trouve, elle l’avait déjà eu comme professeur. Personne n’avait à subir ça, selon Erïka.


-« Sérieusement, c’est pas pour rien que j’évite de prendre des cours de littérature. Pas question d’être dans sa classe. On va encore se mettre sur la gueule, sinon. »

Ryan décida de bouger un peu son cul et de faire quelque chose de son temps. Il demanda à Erïka ce qu’elle comptait faire, puisque son meilleur ami était visiblement très occupé ailleurs. La jeune femme, elle, se demandait si elle n’allait pas retrouver son copain. Elle lui envoyait des SMS depuis quelques minutes, ayant hâte qu’il quitte son cours de chimie. C’était toujours mieux que de s’occuper de sa voiture, avec laquelle elle ne pouvait rien faire sans les pièces.

-« J’en sais rien. Probablement convaincre mon copain d’oublier ses devoirs pour mater quelques films avec moi. Il est tôt pour prendre un verre, on peut ne pas plutôt faire ça ce soir ? Tiens, pour t’occuper pendant qu’Alexïs n’est pas là… » Elle pianota sur son téléphone et envoya un SMS à Ryan. « J’ai une pote qui sera ravie de faire ta connaissance et de t’occuper en attendant que ta voiture soit prête. »

La jeune femme termina sa barre tendre avant de jeter le papier dans une poubelle, à proximité. Elle attrapa ses affaires et décréta que Victoria pouvait continuer de s’occuper tranquillement de sa voiture. De toute façon, sans les clés, elle ne pouvait pas toucher à l’intérieur.

-« C’est pas tout, mais j’aimerais que mes derniers jours de vacances ne consiste pas à regarder ma voiture se faire réparer. Si t’as toujours envie de boire un verre, ce soir, tu sais comment me contacter. » Elle fit un clin d’œil complice à son ami avant de se tourner vers Victoria. « J’espère que je ne fais pas une connerie en te laissant ma voiture. Si t’as besoin de mon numéro, demande à Ryan. Bonne chance pour réparer ce bordel. » Elle lui fit un signe de la main en guise d’au revoir puis tourna les talons.

Elle passa à travers le garage afin de rejoindre l’intérieur de l’institut. Au moins, maintenant, elle avait compris la leçon : faire des conneries c’est sympa, mais ne pas avoir à réparer son propre bordel c’est encore mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mar 30 Sep 2014 - 18:19

La jeune femme observa Ryan lorsque celui-ci expliqua comment son propre commerce fonctionnait, apprenant par la même occasion qu'il était barman. Un étrange métier selon elle. Enfin, si elle pensait ça, c'est bien parce qu'elle ne buvait pas. Mais sa passion pour les voitures pour quelqu'un de non-initié pouvait aussi sembler étrange alors elle s'abstint de tout commentaire. Et puis, elle pouvait comprendre que mélanger différents produits pouvait avoir un côté amusant. Du moment qu'il n'empoisonnait pas ses clients. Elle eut un sourire et soupira doucement.

« Disons que j'ai une manière de procéder différente. C'est tout... » tenta-t-elle, pour essayer de clore le sujet.

Elle resta un moment surprise par sa proposition ? Quelque chose qui nécessitait encore de l'interaction sociale avec lui ? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là... ? La demoiselle ne comprenait pas ce que cela sous-entendait, et elle ne savait pas si elle devait s'en inquiéter ou non. Mais elle décida de commencer à flipper lorsque Erika parla de Ryan qui payerait en nature. Elle n'était pas familière avec les sous-entendus, mais celui-là, c'était un classique et elle le connaissait. Elle esquissa un mouvement de recul, inquiète. Elle n'avait jamais fréquenté d'hommes, jamais rien fait et... et non, ça ne devait pas se passer comme ça enfin ! Rouge de gêne et de confusion, elle ne sut pas réellement quoi faire.

Son état ne s'améliora pas lorsqu'elle vit le regard de Ryan se durcir et lui reprocher son agressivité lorsqu'elle expliqua qu'elle agissait juste en professionnelle en récupérant son numéro. Il avait apparemment mal pris ses paroles, et avait interprété de travers son intonation et ce qu'elle disait. Elle sentit sa gorge se nouer lorsque le reproche s'abattit sur elle et une lueur inquiète traversa son regard. Elle fit un pas vers lui.


« Mais... Mais non ! Je... Je ne voulais absolument pas paraître agressive, je suis désolée que tu l'ai pris comme ça ! Je... » Elle se mordit la lèvre en se passant une main dans les cheveux, mal à l'aise, cherchant à se justifier. « Je ne voulais juste pas que tu crois en une tentative de drague où je ne sais quoi. Même si je le voulais, je n'aurais pas droit, tant que j'ai un contrat avec toi, de tenter un rapprochement. Mais je... Ce sont des situations qui me dépassent et j'ai peut-être pas été très claire dans mes propos. Désolée si c'est le cas, ne crois surtout pas que je voulais t'agresser. »

Bon sang, qu'est-ce qu'elle faisait ? Victoria se sentait aussi piteuse que pitoyable. Elle n'avait aucune envie qu'il croit qu'elle lui manifestait un certain intérêt, mais elle voulait encore moins qu'il pense qu'elle veuille s'en prendre à lui. Bon sang, qu'est-ce qu'elle était nulle dans les rapports avec autrui...

En les écoutant parler de cette fameuse autre femme, pire que la blonde, la jeune femme se sentit un peu inquiète. Elle n'allait pas fréquenter d'autres cours, son emploi du temps ne le lui permettait pas, mais elle devait reconnaître qu'elle n'avait plus vraiment envie d'y aller désormais. Elle ne put s'empêcher de sourire à la suggestion de Ryan.


« Je crois que je vais suivre vos conseils et éviter d'y aller. De toute façon, je n'ai plus vraiment de cours, pas sur ces sujets-là en tout cas. »

Elle espérait que l'homme qui se frottait à une telle personne était gentil et patient pour réussir à supporter. Si la femme était si terrible que ça, Victoria savait qu'elle se démonterait probablement et aurait réellement peur.

L'idée d'aller boire un verre fit frémir la jeune femme. Elle ne sut pas quoi dire et resta en silence dans son coin, n'osant pas réellement intervenir ni savoir comment gérer cette invitation s'ils lui en faisaient une. Emportée par les événements, elle se contenta de rassurer Erika, elle retrouverait sa voiture en bon état à son retour, et lui fit signe lorsqu'elle partit. Et puis elle se rendit compte qu'elle était seule avec Ryan et se sentit légèrement mal à l'aise. Mais peut-être qu'il ne resterait pas. La blonde semblait lui avoir envoyé le numéro d'une fille. Etait-il un tombeur lui aussi ? N'y avait-il donc plus aucun homme un minimum respectable en ce bas monde ? Elle soupira, presque dépitée. Elle n'arrivait vraiment plus à croire en l'être humain et en sa bonté.


« Je... Tu n'es pas obligé de rester, ça risque de t'ennuyer de me voir réparer des voitures. Ca n'a rien de passionnant. Et euh... Je vous ai entendu, concernant une... potentielle invitation pour ce soir mais... Mais je ne bois pas d'alcool. »

Ca n'était pas un refus à proprement parler. Juste qu'elle était mal à l'aise à l'idée de sortir dans ce genre d'ambiance, dans un monde qu'elle ne connaissait pas. Elle ne voulait pas s'y confronter, ça n'était pas sa place après tout. Elle avait peur d'être plus ridicule qu'autre chose, de ne pas savoir comment faire, comment agir, perdant le peu d'attitude naturelle qu'elle avait.

« Et concernant cette histoire de facture... Sincèrement, je ne te demande rien. Je comprends tout à fait ton point de vue, mais je ne procède pas comme ça. Je n'ai pas besoin de grand chose, l'argent ne m'intéresse pas. Mais je sais pertinemment que je vais à ma perte si je paye tout pour les autres, c'est pour ça qu'une simple vérification est gratuite, mais que dès que je dois acheter une pièce, je la fais payer. Réparer ta voiture sera un plaisir, et tu payeras si jamais je dois acheter des pièces. Mais la révision en elle-même sera gratuite, parce que je l'offre toujours et je ne vois pas pourquoi je ferai une exception. N'insiste pas, s'il te plaît, c'est juste... ma façon de faire... »

Elle souriait doucement, sachant pertinemment que c'était une potentielle erreur ce genre de fonctionnement. Mais elle s'en moquait. Reprenant ses outils, elle retourna travailler sur son véhicule, ne sachant pas si Ryan allait ou non partir. Mais elle ne pouvait pas rester inactive et laisser le travail traîner.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Lun 6 Oct 2014 - 4:12

« Disons que j'ai une manière de procéder différente. C'est tout... »

-Eh bien moi j’ai une méthode de procéder différente, et j’ignore les méthodes des jolies mécaniciennes ça te va ?

Le barman allait avoir le dernier mot, que ça lui plaise ou non. Elle lui demanda ensuite son numéro de téléphone, ce qu’il fit avec un sourire, lui offrant même la possibilité de l’appeler pour bien plus qu’un verre. La réponse, sur la défensive, de son interlocutrice eut le mérite de lui faire hausser un sourcil et de perdre le soudain intérêt qu’il avait, et c’est peut-être un peu plus froidement que Ryan lui dit de se calmer les organes de la reproduction féminine (« calme tes ovaires », au sens figuré bien sur… quoi que…)

« Mais... Mais non ! Je... Je ne voulais absolument pas paraître agressive, je suis désolée que tu l'ai pris comme ça ! Je... Je ne voulais juste pas que tu crois en une tentative de drague où je ne sais quoi. Même si je le voulais, je n'aurais pas droit, tant que j'ai un contrat avec toi, de tenter un rapprochement. Mais je... Ce sont des situations qui me dépassent et j'ai peut-être pas été très claire dans mes propos. Désolée si c'est le cas, ne crois surtout pas que je voulais t'agresser. »

-Putain, t’es plus nerveuse qu’un Daisuke en quête du dernier pokémon ! Désolé, c’est un copain à moi, un étudiant ici en fait. Mais détends-toi ! À t’entendre, tu essaies de te justifier de faire quelque chose que tu n’as pas fait. Et je te rappelle qu’on a PAS de contrats toi et moi ensemble présentement. Si tu as de la difficulté à accepter mon blé, on ne signera pas de contrats c’est inutile. Alors encore une fois, tu as mon numéro, tu en fais ce que tu veux ça va ?

Il faisait un effort pour se montrer un peu plus rassurant, mais il fallait admettre que pour calmer la nervosité de son interlocutrice, il faudrait bien plus que l’intervention d’un Ryan. Peut-être qu’une baise avec un Ryan serait suffisante pour la calmer ? Cette méthode, cher docteur, était à essayer !

Erika revint, et les deux femmes dicutèrent un instant ensemble alors que Ryan n’écoutait pas vraiment… jusqu’à ce qu’il soit question de payer en nature.

-« Le bien de ma voiture ? Oh putain… Ça sonne bizarre comme phrase. Fait les réparations, on s’occupera du salaire plus tard. Au pire, Ryan payera en nature pour moi. »

-Sur que je paierai pas avec toi Erika. Mais bon, on peut toujours s’arranger.

Il lui fit un sourire de beau-gosse, autant à elle qu’à Victoria, avant de commencer à rire. Bien qu’il n’y avait rien de sérieux dans cette proposition, le barman ne se gênerait pas à faire ce magnifique paiement pour Erika. Mais bon, si la nerveuse mécanicienne se faisait automatiquement une idée de mec qui couche avec tout le monde du barman, la baiser n’en serait que plus difficile. Foutu Erika et son honnêteté directe et ennuyante. Il n’écouta pas l’assommante discussion sur les cours de littérature, plus intéressé à savoir si son ami avait effectivement bien du mal à la mettre dans son lit, mais Erika ne semblait pas le savoir. Il lui demanda plutôt ce qu’elle comptait faire du reste de la journée.

-« J’en sais rien. Probablement convaincre mon copain d’oublier ses devoirs pour mater quelques films avec moi. Il est tôt pour prendre un verre, on peut ne pas plutôt faire ça ce soir ? Tiens, pour t’occuper pendant qu’Alexïs n’est pas là… J’ai une pote qui sera ravie de faire ta connaissance et de t’occuper en attendant que ta voiture soit prête. »

-Super merci.

Le barman regarda le numéro… qui rentra dans ses contacts directement ? Ah ! « Belle fille beau cul » apparaissait comme nom de contact.

-Je la connais déjà Erika, désolé de te décevoir.

« Je... Tu n'es pas obligé de rester, ça risque de t'ennuyer de me voir réparer des voitures. Ca n'a rien de passionnant. Et euh... Je vous ai entendu, concernant une... potentielle invitation pour ce soir mais... Mais je ne bois pas d'alcool. »

-« C’est pas tout, mais j’aimerais que mes derniers jours de vacances ne consiste pas à regarder ma voiture se faire réparer. Si t’as toujours envie de boire un verre, ce soir, tu sais comment me contacter. J’espère que je ne fais pas une connerie en te laissant ma voiture. Si t’as besoin de mon numéro, demande à Ryan. Bonne chance pour réparer ce bordel.

-À plus tard Erika, on se rejoindra au club ou au bar directement.

Le silence revint quelques instants après que la blondasse se soit échappé de cet zone de mécanique. Se relevant, il essuya ses mains quelques instants sur ses jeans avant de se rapprocher de Victoria qui s’était remise à travailler. Il attendit patiemment qu’elle relève la tête vers lui, souriant, l’air rassurant. Ce fut elle qui reprit la parole en premier en fait.

« Et concernant cette histoire de facture... Sincèrement, je ne te demande rien. Je comprends tout à fait ton point de vue, mais je ne procède pas comme ça. Je n'ai pas besoin de grand chose, l'argent ne m'intéresse pas. Mais je sais pertinemment que je vais à ma perte si je paye tout pour les autres, c'est pour ça qu'une simple vérification est gratuite, mais que dès que je dois acheter une pièce, je la fais payer. Réparer ta voiture sera un plaisir, et tu payeras si jamais je dois acheter des pièces. Mais la révision en elle-même sera gratuite, parce que je l'offre toujours et je ne vois pas pourquoi je ferai une exception. N'insiste pas, s'il te plaît, c'est juste... ma façon de faire... »

-Je suis prêt à accepter ça, du moment que toi tu acceptes ce que je te propose : pas grave si tu bois pas ou peu. t’auras qu’à prendre un de mes cocktails, je peux les faire avec peu ou pas d’alcool. Une chose est certaine, si tu ne prends pas mon argent, accepte au moins de passer une bonne soirée avec nous. Je veux bien que tu aimes ce que tu fais, mais en revanche, y’a pas que ça non plus. Viens avec nous, on te fera passer une soirée mémorable. Et je m'excuse en avance pour le comportement d’Erika.

Il rit un peu avant de poser sa grande main sur l’épaule de Victoria, laissant son don passif faire le travail à sa place.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Lun 6 Oct 2014 - 5:55

Si Erïka ne réparait pas sa voiture elle-même, alors elle n’avait aucune raison de rester dans les parages. Elle n’avait que peu de temps devant elle et il fallait qu’elle l’utilise à bon escient. C’est pour ça qu’elle comptait passer davantage de temps avec son copain plutôt que chercher des nouvelles insultes et répliques cinglantes à lancer à son pote avec toute l’affection qu’elle lui portait. Pour ne pas le laisser en plan et coincé avec Victoria, la jeune femme avait la délicatesse de filer un numéro de téléphone à Ryan. Erïka connaissait une jolie étudiante de l’institut qui serait ravie de s’envoyer en l’air avec lui. Pas de bol, il avait déjà le numéro en question. Étrangement, ce n’était pas si étonnant.

-« Je… j’aimerais dire que je suis étonnée, mais pas vraiment en fait. Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne chose, au final… »

Elle décida finalement de partir. Ryan n’aura aucun mal à se débrouiller pour avoir de la compagnie dans le manoir, de toute façon. Elle comptait le voir au soir, lorsqu’ils iront prendre un verre. Elle ne savait pas s’il prévoyait l’amener dans son bar crade ou avoir un peu plus de goût et de classe que ça pour l’amener dans un endroit décent. Tant qu’elle n’avait pas à ressembler à une femme et se montrer pour entrer dans un établissement, cela lui convenait.

-« Un club ? Oh, come on dude ! Je vais être obligée de porter une robe. » Se plaignit-elle avant de disparaitre.

***

Erïka hésita un long moment avant de décider ce qu’elle allait porter. Déjà, il faisait encore frais dans sa chambre. La température remontait peu à peu depuis que Bobby était en train de se doucher, dans la salle de bain. Debout devant la penderie, elle se demandait ce qui était le mieux pour sortir. Puisqu’elle avait froid, enroulée dans sa serviette, elle se dépêcha d’attraper des sous-vêtements et un jeans noir terriblement serré. N’importe qui allait la laisser entrer avec ça. Par contre, elle devait éviter les t-shirts de groupes de musique ou tout ce qui dissimulait sa féminité. Elle opta pour un corset noir que sa sœur lui avait acheté, il y a des mois de cela. Elle enfila sa veste de cuir bien ajustée et détermina qu’ainsi elle allait pouvoir entrer n’importe où, que ce soit un club ou un bar.

Maintenant qu’elle était prête à partir, elle attrapa son téléphone et réalisa que Ryan lui avait téléphoné, un peu plus tôt. Elle lui envoya un sympathique message pour s’excuser de son silence : « Désolé, je n’ai pas entendu mon téléphone. J’étais en train de m’envoyer en l’air comme une bête pendant que tu te faisais chier avec la mécano. Retrouve-moi au garage dans cinq minutes. ».

Attrapant une paire de chaussettes que personne n’allait voir à cause de ses longues bottes, Erïka les enfila, puis attrapa son sac à main. Elle vérifia qu’elle avait tout ce dont elle avait besoin. Avant de partir, elle embrassa Bobby, qui sortait justement de la salle de bain, puis s’éclipsa hors de la chambre.

Une fois dans le garage, Erïka retrouva Victoria… qui était toujours autant passionnée par les voitures. La jeune femme voulu se montrer sympathique à son égard et trouver un moyen d’entamer la discussion, mais ce n’était pas vraiment son fort. Elle se contenta d’être elle-même.


-« Okay. Soit t’as oublié qu’on allait prendre un verre, soit t’as trouvé le moyen de foutre un vent monumental à Ryan pour ne pas venir avec nous. Dans tous les cas, on part dans quelques minutes. » Fit-elle avait d’appuyer sur la télécommande accrochée à son porte-clés afin de déverrouiller les portes de sa voiture.

Lorsqu’elle entendit quelqu’un s’approcher d’elles, Erïka se tourna en sa direction. Elle reconnut sans aucun mal Ryan. Il avait probablement décidé d’aller voir ailleurs, question de faire quelque chose de plus passionnant que de regarder Victoria au travail.

-« Hey mec, t’as choisi l’endroit où on allait, j’espère ? Si on va dans ton bar crados, il y a des chances pour que ça finisse en bagarre, je te le dis tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 8 Oct 2014 - 0:45

La Mécano se contenta de sourire à la dernière remarque de Ryan sur leurs méthodes de paiement et de commerce. Elle venait de comprendre que si elle continuait, ils allaient débattre là-dessus pendant des heures, et il semblait tellement déterminé à avoir réponse à tout qu'elle renonça à poursuivre le débat. Ca serait stérile, et elle avait autre chose à faire. De plus, la façon dont il l'avait appelé l'avait un peu gêné, et pour éviter de se retrouver écarlate et ridicule, elle préférait mettre un frein de suite. Jolie mécanicienne hein... ? Pourtant, elle n'avait rien de forcément féminin, et le peu qu'elle avait n'était absolument pas mis en valeur. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait voir et trouver chez elle pour l'appeler ainsi...

Elle eut un sursaut lorsqu'il répondit au sujet du téléphone, se sentant presque agressée à son tour. Pourtant, il s'apaisa assez vite et donna des explications. Elle soupira et se passa une main dans les cheveux, en soufflant.


« Ca va, ça va, d'accord... »

Elle n'avait jamais connu des gens aussi déterminé à lui rendre la monnaie de sa pièce sur un tel service. La plupart de ses clients étaient bien contents d'avoir des réparations tout frais payés, et peu d'entre eux lui rendaient service en retour. Pour certains, c'était plus un accord tacite, et elle savait qu'ils se manifesteraient lorsqu'ils auraient quelque chose d'utile à lui proposer. Mais celui-là, il était déterminé, c'était le moins qu'on puisse dire. Surtout avec ces histoires de paiement en nature ! Même si cela ressemblait à une plaisanterie, et que même lui n'avait pas l'air sérieux dans sa proposition, Victoria ne pouvait s'empêcher de se sentir mal à l'aise, n'ayant jamais rien fait avec aucun homme. De plus, elle trouvait ce genre de propos un peu déplacés, et la seule chose qui la rassurait était bien le côté humoristique de la chose. Il aurait été sérieux, elle l'aurait probablement au mieux fichu dehors -mais en lui promettant une réparation quand même- au pire elle se serait enfuie à toute jambe. Ils n'avaient pas idée de jouer ainsi avec ses nerfs, ces deux-là.

Les deux amis poursuivirent leur discussion, sur un échange de numéro et leur programme de l'après-midi. La changeforme n'écoutait plus, s'occupant à nouveau de la voiture de Ryan, avançant son travail autant que possible. Comme ils étaient dans les parages, elle ne pouvait pas se permettre de se glisser sous la voiture pour voir si tout était en ordre, donc elle s'occupait de tout ce qui était externe. Quant à la tôle froissée, ça, ça attendrait demain.

Erïka était partie, mais Ryan semblait déterminé à rester encore un peu. Elle avait attendu de finir de s'occuper du phare endommagé avant de se retourner vers lui, remettant le sujet du paiement sur le tapis. Elle y tenait, à ne pas se faire payer, c'était presque improbable. Mais lui aussi n'en démordait pas. Elle considéra un instant ses propos, hésitante, jusqu'à ce qu'elle sente sa main sur son épaule.

Une douce chaleur l'enveloppa, et elle se sentit plus calme et plus rassurée. Il n'avait pas tort, elle adorait la mécanique, mais passer sa vie ici ne la ferait pas forcément avancer, et elle devait vivre de nouvelles expériences. Elle se dit que si sa sœur était là, elle l'aurait probablement encouragé à sortir. Et puis... Elle pouvait avoir confiance en eux, non ? Ils n'allaient pas la planter comme ça au milieu de nul part. Et au pire, elle avait de bons instincts grâce à son pouvoir, elle pourrait retrouver le chemin sans trop de souci. Elle ne risquait pas grand-chose et puis au pire, elle pouvait toujours y aller avec sa moto. Pas d'inquiétude à avoir. Tout allait bien. Elle devait essayer de se lancer, au lieu de stagner, pourquoi pas avec eux. Ils avaient l'air gentils...


« D'accord, d'accord, j'accepte. Par contre, je ne compte pas boire énormément... » fit-elle en souriant.

***

La musique emplissait une partie du garage, couplé à la voix de Victoria en train de chanter, suivant le rythme des paroles avec aisance. Elle adorait ces moments où elle était tranquille, et capable de faire tout ce qu'elle voulait. Elle se demandait encore pourquoi elle avait finalement dit oui. Ca ne lui ressemblait absolument pas. Elle qui n'aimait pas sortir, et qui avait peur de ce genre d'environnement parce qu'elle n'y était pas habituée et qu'elle ne se sentait pas à sa place, elle avait foncé tête baissée pour y aller avec deux personnes qu'elle ne connaissait pas, une qui lui faisait un peu peur, et un autre qui l'intimidait pour d'autres raisons. Elle se résolut cependant. Elle avait dit oui, et à moins que l'angoisse ne la submerge totalement, elle n'avait pas de raison de refuser, et de fuir. Elle ne pouvait plus.

Les réparations sur la voiture de Ryan avait plutôt bien progressé, mais cela n'était absolument pas visible, à cause des dégâts sur la carrosserie qui se voyaient comme le nez au milieu de la figure. Pourtant, elle avait fini par venir à bout de tout ce qu'elle voulait réparer sur la Pangani Zonda aujourd'hui, et elle était actuellement sous la voiture, soutenu par un support à roulettes qui lui permettait de se déplacer plus facilement sous le véhicule. Elle achevait les derniers bidouillages, toujours en chantant, jusqu'à ce qu'elle entende la voix d'Erïka, toujours aussi délicate. S'accrochant à l'avant de la voiture, elle tira sur ses bras pour extirper son corps de sous l'engin.


« Soit j'ai anticipé mon timing et j'ai prévu que ces quelques minutes sont tout ce dont j'ai besoin... » déclara-t-elle avec un sourire peu assuré.

Au même moment, son téléphone sonna. Elle désactiva l'alarme qu'elle avait installé pour quitter le garage et se préparer dans les temps. Rangeant sommairement son matériel, elle se retourna vers la blonde.


« Accorde-moi ces quelques minutes pour me changer, je n'en ai pas pour longtemps. »

Elle quitta le garage et fila au pas de course vers sa chambre. Elle prit une douche rapide, habituée à nettoyer le cambouis sur sa peau désormais, et en moins de cinq minutes, elle sortait de sous la douche. Se séchant rapidement, elle regarda un instant ses vêtements disponibles, avant d'enfiler un jean, un simple t-shirt noir pas moulant, mais légèrement décolleté et de prendre une veste qu'elle enfilait toujours lorsqu'elle chevauchait sa Triumph, question de sécurité. Elle n'avait pas envie de se retrouver avec un membre déchiqueté parce qu'elle n'avait pas été assez prudente. Elle se regarda un instant dans le miroir de la salle de bains tout en s'attachant vite fait les cheveux. Elle ne se voyait absolument pas comme quelqu'un d'attirant, et se dit qu'ainsi, elle ne devrait pas avoir trop de problèmes au bar. Du moins elle l'espérait.

Elle retourna au garage au pas de course, arrivant dans les temps. Elle était pile à l'heure, et légèrement essoufflée, s'étant un peu surestimée quant à sa vitesse pour se préparer. Elle regarda ensuite le duo, un peu gênée. Elle ne savait pas vraiment si elle saurait assurer cette soirée, d'autant qu'elle pouvait à nouveau se transformer désormais. Et ça, ça ne serait pas drôle si ça venait à arriver...


« Maintenant, la question est où on va, et comment on y va... »

C'était vrai, soit ils partaient ensemble dans le même véhicule, soit Victoria prenait sa moto pour les suivre. Quant à la destination, ça, elle avait décidé de ne vraiment pas s'en occuper. Elle se demandait encore pourquoi d'un coup, elle avait cédé... Mais désormais, il était trop tard pour faire marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Mer 8 Oct 2014 - 6:23

« Désolé, je n’ai pas entendu mon téléphone. J’étais en train de m’envoyer en l’air comme une bête pendant que tu te faisais chier avec la mécano. Retrouve-moi au garage dans cinq minutes. ».

Wow, quelle magnifique lecture le barman avait droit ! Elle avait fait l’amour toute la journée avec son bloc de glace ! La chanceuse ! Et lui allait pouvoir se taper l’autre fille là… euh… Victoire ? Victo voilà ! Ouf… le barman avait vraiment besoin de trucs pour améliorer sa mémoire, parce que s’il appelait son interlocutrice Cassandra plus tard, il n’allait pas avoir grand chance de s’envoyer en l’air.

Il avait passé la journée à flâner dans les alentours, ne voulant pas retourner chez lui sans raison et sans voiture, surtout qu’ils allaient sortir plus tard tous les trois. Il rejoignit rapidement Erika et Victoria au garage, souriant, quoiqu’un peu blasé.


-« Hey mec, t’as choisi l’endroit où on allait, j’espère ? Si on va dans ton bar crados, il y a des chances pour que ça finisse en bagarre, je te le dis tout de suite. »

-Si tu veux pas boire mes cocktaïls t’es mieux de connaitre un bon endroit alors, parce que les miens sont les meilleurs.

Il entra au moment même ou  Victoria partait en courant, couverte de graisse et de tâches d’huiles. Elle avait effectivement besoin de se changer, contrairement au barman qui, même dans les situations les plus extraordinaires, parvenait toujours a avoir la classe. Pour le moment, il portait une de ses fidèles paires de jeans avec une chemise à manche courte. Un veston accompagnait le tout si le besoin d’être chic était nécessaire ou s’il avait tout simplement froid, mais pour le moment il était bien.

Victoria revint rapidement, portant une tenue déjà plus appropriée pour sortir dans les bars. Bon, elle avait l’air d’une femme, c’était déjà ça, mais avait-elle la tenue appropriée pour entrer dans un club de riche ? Sans doute pas… mais bon, ces clubs avaient une ambiance merdique la plupart du temps alors ce n’était sans doute pas là qu’ils allaient aller.


« Maintenant, la question est où on va, et comment on y va... »

-Erika semble vouloir prendre sa voiture, mais bon, elle conduit comme une femme…

Le barman sourit et se dégagea aussitôt de la trajectoire du coup de poing qui allait sans doute survenir d’un instant à l’autre. Rigolant, montrant de façon évidente qu’il ne pensait pas ce qu’il disait, il passa ses bras autour des épaules des deux femmes et les rapprocha de lui, soupirant d’aise.

-Moi je dis, on prend le char d’Erika même si ça fait peur, et le premier bar qui semble avoir l’air raisonnable, on s’arrête. Si y’a des tables de pool, je suis aussi partant.

Voilà. C’était simple, ça ne demandait pas d’efforts mentales particuliers et ils pourraient tous s’amuser.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Jeu 9 Oct 2014 - 3:10

De bonne humeur, Erïka s’était rendue au garage afin de retrouver Ryan et Victoria. Enfin, surtout Ryan. Il n’avait aucune idée si la jeune femme venait avec eux ou non. Vu l’état dans lequel elle se trouvait actuellement, Erïka doutait fortement qu’elle se joigne à eux. Pourtant, c’était le cas. Il fallait seulement quelques minutes à la jeune femme pour se préparer, puis elle serait prête à les suivre n’importe où.

-« Tant que tu ne mets pas des heures à te préparer, fais comme tu veux, je ne m’en plaindrais pas. »

Elle fouilla dans son sac pour en tirer une cigarette, puis l’alluma. Elle la glissa entre ses lèvres, puis vérifia l’heure sur son téléphone. Victoria disait n’avoir besoin que de quelques minutes. Elle filait sur le champ se préparer. De toute façon, elle ne pouvait pas être plus lente qu’Eleonnora, sa sœur, lorsqu’il était temps de se faire belle. Et puis, Ryan n’était toujours pas arrivé, ce qui lui laissait encore du temps devant elle.

Posant ses fesses contre le capot de sa voiture, Erïka attendait que Ryan vienne la rejoindre. Ce ne fut pas très long, en fait. Il arrivait au moment même où Victoria quittait le garage. Maintenant qu’il était là, elle pouvait lui demander où ils allaient sortir, ce soir. Erïka connaissait bon nombre de clubs grâce à sa sœur, mais elle doutait que Victoria puisse y entrer. Et puis, il y avait toujours un foutu code vestimentaire qu’elle détestait respecter. Il valait mieux aller dans un bar quelconque. Peut-être pas celui de Ryan, par contre. En plus d’être crade, il y avait des gens louches et trop d’opportunité de casser la gueule de quelqu’un.


-« Eh bien, je connais tout un tas d’endroits où je ne te confondrais pas avec Cassandra. » Fit-elle pour le narguer.

Elle n’avait aucune idée, pas plus que lui, de l’endroit où aller. Par contre, Erïka connaissait un endroit sympa, qui ne lui demandait jamais ses cartes, dans un petit quartier tranquille de la ville. Normalement, personne n’embêtait personne et elle pouvait toujours siroter une bière en paix. En plus, leurs nachos étaient excellents. En revenant dans le garage, Victoria posa la même question, d’ailleurs. Erîka vint pour répondre, mais Ryan arriva, en quelques mots, à la détourner du sujet en insinuant que les femmes conduisaient mal. Elle tenta de lui donner un coup de poing au niveau de l’épaule, mais il anticipa son mouvement et l’évita de justesse.


-« Qui a décidé de faire cette stupide course de voiture, déjà ? Qui a décidé de franchir le portail en même temps que moi ? T’es pire qu’une femme, mec. »

Ils ne cesseront jamais de se taquiner. Victoria, elle, était coincée dans tout cela, la pauvre. Maintenant, elle était surtout coincée contre Ryan. Ce dernier avait passé ses bras autour des épaules des deux jeunes femmes, bien à l’aise d’avoir une telle compagnie autour de lui. Il venait également de clore le débat – qui n’avait pas vraiment eut le temps de débuter – sur le moyen de transport à utiliser. Ce sera la voiture d’Erïka.

-« Voilà, ce n’était pas si compliqué de choisir. Pour l’endroit, j’ai une petite idée en tête. »

Elle monta dans sa voiture et attendit que tout le monde soit installé avant de démarrer. Tout allait bien, si ce n’était que la tôle froissée du véhicule. Si on oubliait cela, la voiture d’Erïka semblait fonctionner tout aussi bien qu’avant l’accident.

-« Je connais cette place très sympa où on peut se faire un billard. C’est pas très loin de ce karaoké où m'a sœur adore m’amener. Enfin, on a qu’à s’y installer et quand on en aura marre on rentrera. Le moins bourré conduira sur le chemin du retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Ven 10 Oct 2014 - 3:08

Victoria avait assuré à Erïka qu'elle serait là dans les temps, et elle n'avait pas menti, revenant dans le garage décemment vêtue, et propre. Vu son métier, elle se devait d'avoir une hygiène impeccable, sinon c'était très vite visible sur son visage. Elle n'avait rien de particulièrement féminin à ses yeux -elle avait vu des jeunes femmes bien mieux vêtues qu'elle dans l'Institut- mais au moins, elle n'avait plus ses vêtements couverts de tâches, et elle faisait clairement plus propre sur elle. Pour autant, il ne fallait pas espérer aller dans un endroit trop prestigieux, sinon la demoiselle serait vite refoulée à l'entrée. Elle vérifia d'ailleurs qu'elle avait ses papiers d'identité sur elle. Comme elle faisait beaucoup plus jeune que son âge, elle avait pris soin de prendre son passeport et sa carte d'identité, afin de prouver qu'elle était officiellement majeure et vaccinée, même dans ce pays. Même si elle ne cherchait pas les embrouilles, elle ne voulait pas non plus être ridicule aux yeux du duo, apparemment bien plus expérimenté qu'elle dans le domaine.

La question du lieu et du conducteur restait problématique. La jeune femme ne put s'empêcher d'afficher un air outré et interloqué lorsque le jeune homme critiqua la conduite des femmes. Pourtant, la blonde réagit prestement et le coupa dans ses propos. La changeforme poussa un soupir. De ce qu'elle avait vu des pauvres voitures, soit ils étaient tous les deux de piètres conducteurs, soit elle devrait prier pour ne pas croiser un autre de leur ami avec qui ils feraient la course ce soir. Elle n'était pas sûre d'y survivre s'ils faisaient ça.

Avant qu'elle n'ait pu répliquer, Ryan l'avait prise contre lui, de même que l'autre demoiselle. La mutante eut l'impression de ressentir une décharge électrique traverser tout son corps, se raidissant légèrement sans le vouloir tout en rougissant. Une boule de chaleur se manifesta dans son ventre, tandis que ses joues restaient d'un joli rouge. Elle ne s'était pas attendue à ça et cela la mettait vraiment mal à l'aise. Le contact contre son corps était agréable, c'était indéniable, mais elle ressentait toujours cette terreur face à ce monde inconnu qui lui donnait une irrésistible envie de fuir. Mais elle réagissait comme ça parce qu'elle avait peur d'être blessée, parce qu'elle avait peur de tout cet univers dont elle ne savait rien et qu'elle n'avait pas pris l'habitude de faire confiance en les autres, ou de penser qu'autrui lui voulait du bien. La mécanique n'était qu'une forme de fuite pour s'éloigner le plus possible du genre humain, et ces deux-là étaient en train de briser les règles de son univers. Ca n'était pas un mal pour autant, il fallait bien qu'elle apprenne à s'ouvrir aux autres. Mais jamais elle n'aurait cru accepter une invitation à boire un verre dans un bar comme ça, par deux personnes qu'elle ne connaissait quasiment pas, et elle se demandait pourquoi elle avait manifesté son accord. Qu'est-ce qu'ils avaient de spécial, qu'est-ce qu'ils avaient bien pu lui faire... ? Elle décida de ne pas réfléchir à ça plus longtemps. Une soirée particulière l'attendait, et elle ne devait pas se disperser si elle voulait éviter de se transformer à nouveau.

Apparemment, Erïka savait où elle voulait les emmener et la demoiselle s'installa à l'arrière, derrière le siège de Ryan. Elle ne pouvait pas vraiment dire grand-chose et devait se laisser un peu porter, elle devait l'admettre. Néanmoins, lorsqu'elle parla du conducteur de la soirée, elle se pencha pour s'adresser à eux, timidement.


« Je euh... Je n'ai pas le permis pour les voitures... Je ne sais conduire que les motos... »

Voilà qu'elle se sentait à nouveau ridicule. A les entendre, elle commençait à croire qu'elle serait la plus sobre à la fin de la soirée -à moins qu'elle ne tienne absolument pas l'alcool, ce qui était possible, mais comme elle n'avait jamais bu, elle ne pouvait pas prédire ce qui allait se passer- et elle serait incapable de prendre le volant. Enfin, si, techniquement, elle savait conduire une voiture. Elle n'en avait juste pas légalement le droit. Si elle savait passer les vitesses, embrayer et faire de bons créneaux, tout ce qui était code de la route, elle ne s'y connaissait pas réellement. Alors l'idée de prendre le volant avec deux vies sur les bras... C'était un peu trop pour elle.

Elle laissa la route défiler sous ses yeux sans la voir, écoutant d'une oreille distraite ce qui pouvait se dire. Elle appréhendait, mais elle prenait conscience qu'il était clairement trop tard pour reculer. Elle n'avait plus le choix, et elle se réconforta en se disant que cela lui servirait d'entraînement. Un parfait exercice du guide du bon mutant : apprendre à ne pas se faire repérer parmi les humains normaux. Elle soupira à cette perspective qu'elle estimait dangereuse, mais il fallait bien se lancer. Si seulement elle avait eu un pouvoir qui ne soit pas aussi potentiellement visible que le sien. Il y avait des tas de gens qui avaient des capacités dangereuses, mais qu'ils pouvaient activer quand ils le voulaient, sans prendre le risque de se transformer d'un coup. Elle ne pouvait pas lutter de toute façon.

Ils finirent par s'arrêter dans un quartier assez sympa, il fallait le reconnaître, et qui avait l'air calme. Assez calme pour ne pas mettre une pression trop excessive sur les frêles épaules de la mécanicienne en tout cas. Elle descendit de la voiture en même temps que le duo, mais elle était à la traîne par rapport à eux. Perdue dans ses pensées et ses réflexions, elle n'avançait pas aussi vite, et elle était quelques mètres à la traîne, et un peu plus seule. Suffisamment seule pour que deux hommes, déjà un peu éméchés, puissent penser qu'elle n'était pas accompagnée, et potentiellement en quête d'une personne avec qui passer la nuit.


« Bonsoir demoiselle. Alors comme ça, on est toute seule ? Tu n'as pas peur comme ça, dans les rues, sans personne ? Si tu veux on peut te protéger. »

Victoria releva la tête, intriguée, avant de se rendre compte que c'était à elle qu'on s'adressait. Elle fixa les deux inconnus, une lueur méfiante et inquiète de bête traquée dans le regard. Ils n'avaient clairement pas l'air méchant. Ils étaient juste un peu soûl et n'avaient pas envie de finir la soirée seuls, et comme la jeune femme n'avait pas l'air très farouche ou agressive, ils avaient tenté leurs chances.

Mais la demoiselle les redoutait, ces inconnus. Un frisson d'angoisse l'ébranla et elle s'éloigna à reculons, ne voulant surtout pas leur tourner le dos, comme si cela pouvait représenter une menace. Plus elle s'éloignait, plus ils avançaient. Pas méchants, mais un peu lourd et insistant mine de rien. Elle leva les mains, comme pour prouver qu'elle n'avait rien à leur offrir, toujours en reculant.


« Euh je... Non... Non, ça va, je... »
« T'es sûre ? T'as l'air perturbée. On te veut pas de mal hein, juste faire connaissance avec toi. »


La pauvre mécanicienne n'était absolument pas crédible. Les deux bougres se disaient qu'il serait facile de la faire céder, et en temps normal, ils n'auraient pas eu tort. Sauf que ce soir, elle était déjà en compagnie de deux personnes. Jetant des coups d'oeil inquiets dans son dos, elle espérait les repérer pour se diriger vers eux. Mais elle se refusait à tourner le dos aux deux hommes éméchés, comme si c'était un danger pour elle. Elle ne savait absolument pas quoi faire pour se sortir de cette situation, luttant déjà pour ne pas se transformer et pour garder un self-control décent. Elle ne voulait pas changer de forme en public, et si pour le moment, elle gérait bien la situation, elle sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine. Elle avait besoin de se calmer, et vite, sinon ça allait vraiment mal tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Ven 10 Oct 2014 - 21:15

-« Qui a décidé de faire cette stupide course de voiture, déjà ? Qui a décidé de franchir le portail en même temps que moi ? T’es pire qu’une femme, mec. »

-Nah je suis meilleur que toi… mais bon t’as raison ça prouve rien.

Est-ce que Ryan insinuait que la jeune femme n’était pas une femme ? Tout à fait, et il se bougea sur le côté de nouveau pour éviter le prochain assaut. Heureusement, en plus de mettre de la distance, il pouvait compter sur ses réflexes pour bloquer les futurs et nombreux coups de poing que Erika allait lui balancer. Elle frappait comme une fille, ça tombait bien.

-« Voilà, ce n’était pas si compliqué de choisir. Pour l’endroit, j’ai une petite idée en tête. »

-Si y’a du rose ou du Katy Perry, c’est officiel j’me tire.

Le barman blaguait. Erika n’allait jamais choisir un endroit du genre, elle-même détestant ces endroits plus que tout. Le barman se dirigea vers la voiture d’Erika, puisque c’était elle qui allait conduire. Dès qu’ils furent dans la voiture, le barman admira le panneau d’indication high-tech qui remplaçait le classique. Il avait de la gueule quand même.

-« Je connais cette place très sympa où on peut se faire un billard. C’est pas très loin de ce karaoké où m'a sœur adore m’amener. Enfin, on a qu’à s’y installer et quand on en aura marre on rentrera. Le moins bourré conduira sur le chemin du retour. »

« Je euh... Je n'ai pas le permis pour les voitures... Je ne sais conduire que les motos... »

-Tu passes ta vie à réparer les voitures et tu sais pas les conduire ? Étonnant…

Au moins, la route ne fut pas trop longue. Ils apprirent tous un peu plus à se connaître, se posant des questions d’usages et se mettant dans une bonne ambiance. Ryan avait toute confiance en ses capacités à mettre la demoiselle dans son lit, mais il allait devoir se montrer un poil patient. Ce n’était pas grave du tout, il avait la soirée pour se faire plaisir, peut-être même pour la convaincre de lui faire plaisir… mais bon ça c’était peut-être exagéré.

Ils descendirent tous du véhicule. Ryan et Erika prirent la tête, riant d’une blague pas drôle qu’un des deux venait de faire. Il fallut un moment au barman avant de se demander pourquoi il n’entendait plus les réactions de Victoria. Lorsqu’il se retourna, il comprit… et son sang ne fit qu’un tour dans sa tête.

Le barman était très protecteur. Plus protecteur qu’un père envers sa fille. Et cette « protection » s’étendait sur tous ceux qu’il fréquentait. Surtout quand ils semblaient aussi mal à l’aise que Victoria. Rien qu’en écoutant leur paroles, le barman comprit qu’il n’avait pas forcément affaire à des mauvais bougres, mais des saoulons qu’il se devait de corriger.

« Bonsoir demoiselle. Alors comme ça, on est toute seule ? Tu n'as pas peur comme ça, dans les rues, sans personne ? Si tu veux on peut te protéger. »

« Euh je... Non... Non, ça va, je... »

« T'es sûre ? T'as l'air perturbée. On te veut pas de mal hein, juste faire connaissance avec toi. »

-J’pense que vous avez pas compris les mecs.

Le barman venait de faire un pas de plus, réduisant l’espace qui le séparait de Victoria. Alors que les deux saoulons semblaient prêt à s’avancer encore, Ryan fit un autre pas, et se retrouva en partie devant Victoria. Les poings fermés, un sourire énigmatique apparut sur les lèvres du barman alors que les deux bougres ne savaient plus trop ou se mettre, hésitant entre l’énervement et la fuite. L’un d’eux décida que Victoria valait la peine d’une petite altercation, puisqu’il s’approcha de Ryan, le fixant de très près

« Mec, casse toi elle est a nous.»

-T’as absolument rien compris minable. Dégage, elle n’est pas à toi plus qu’elle est à moi, et ce soit, elle sort avec moi et une amie. Alors fous le camp.

Le mec ne voulut rien entendre. Il n’y avait pas de distance entre lui et Ryan, alors il recula d’un pas… et frappa durement vers le visage du barman. Loin d’être surpris, le barman fonça complètement dans son attaque, repoussant celui-ci par son propre coup. Il visa simplement l’épaule du premier bougre pour le déstabiliser un peu. Mais il revint à la charge… et son copain aussi. Utilisant un de ses mouvements d’arts martiaux, il attrapa le bras filant vers lui et se retourna, faisant basculer l’idiot par-dessus son dos et tomber durement sur le sol. De quoi le sonner un peu. Le deuxième hésitait maintenant à foncer.

-Erika ? Tu t’occupes de l’autre minable ou je m’en charge ? Ou il se tire maintenant en amenant son pote ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Jeu 16 Oct 2014 - 1:51

Erïka avait appris à conduire il n’y a pas si longtemps. Elle avait dix-huit ans à l’époque. Elle n’avait jamais conduit de moto et ce fut le premier véhicule qu’elle se procura – ou plutôt qui lui fut offert par sa belle-sœur. Elle avait obtenu le permis quelques mois après avoir décidé qu’il valait mieux qu’elle se balade avec des papiers lorsqu’elle sortait en ville. Il lui fallut du temps pour décider de faire ses cours de conduite. C’est ainsi qu’elle se retrouva en possession d’une voiture. Elle devait avouer que c’était plutôt pratique, surtout l’hiver.

Victoria était mécanicienne et, pourtant, elle n’avait pas son permis de conduite automobile. Il semblerait que Ryan soit d’accord avec elle sur le fait que c’était plutôt étonnant. Ne pas posséder d’automobile n’était pas une raison de ne pas avoir le permis. Ça pouvait toujours être pratique.


-« Quand j’ai commencé à chauffer la moto de mon copain, je n’avais pas de permis. En fait, le jour de ma première leçon on a filé en ville. Il devait freiner à ma place sans quoi j’allais passer sur tous les feux rouges. » Elle sourit face à ces bons souvenirs. « J’ai conduit pendant des mois avant d’avoir un permis. Le papier n’est pas l’important, c’est ce que tu sais faire une fois sur la route. »

Une fois à destination, Erïka s’avança vers l’établissement en compagnie de Ryan. Elle s’était garée à quelques rues de là afin de ne pas avoir à chercher indéfiniment un endroit où laisser sa voiture. Riant avec son ami d’une blague pas très drôle, ils supposaient que Victoria les suivait. Ce fut lorsqu’elle entendit des voix, dans son dos, qu’elle comprit que la situation était pire qu’elle ne pouvait le croire.

Aussitôt, elle se retourna. Ryan semblait avoir compris la même chose qu’elle puisqu’il en fit tout autant. Il s’avança d’un pas rapide vers Victoria et Erïka ne tarda pas à le suivre. Elle s’interposa entre la jeune femme et les hommes, placée à demi devant elle. Elle laissa son sac à main descendre de son épaule et le fourra dans les bras de Victoria sans même lui jeter un regard.

Lorsqu’il y a des ennuis, Erïka était bien souvent au cœur de ceux-ci, volontairement ou non. Cette fois-ci, elle s’y jetait tête baissée. Certes, elle ne connaissait pas Victoria, ce n’était pas une amie, mais cela ne changeait rien au fait que la jeune femme ne fermait jamais les yeux face à une situation de détresse. Si Victoria avait besoin d’aide pour se débarrasser de ces saoulons, elle allait lui donner un sérieux coup de main.


-« Ils sont trop bourrés pour discuter et encore moins t’écouter. Parfois, il faut laisser parler le corps. »

C’est ce qui se passa. Le mec attaqua, mais Ryan l’envoya valser sur le sol de béton avec classe. Erïka observa le second d’un œil amusé. Elle n’allait pas être aussi tendre que son ami. Elle était plutôt du genre à laisser des traces de son passage.

-« Quelle classe. J’ai toujours été attirée par les hommes qui savent se battre comme des dieux. » Fit-elle d’une voix charmeuse avant de s’approcher du second homme. « Par contre, ces deux-là n’entre même pas dans la catégorie amateur. Je m’occupe du trouillard. »

Erïka s’avança d’un pas assuré. Les bagarreurs de bas étage ne l’effrayaient plus depuis longtemps. Elle savait comment s’y prendre pour montrer qui était le plus fort. Elle avait l’habitude de s’entrainer avec des gens d’expériences qui étaient tellement plus forts qu’elle. Bien sûr, il y avait une grande différence entre un entrainement en gymnase et un véritable combat de rue, mais Erïka avait confiance – un peu trop, même – en ses compétences. Ce n’était pas un type pas très sombre qui allait lui faire du mal.

-« Oh, allez, mec. Je crois que t’as besoin d’une petite leçon, comme ton pote. »

Erïka lui fit signe de s’approcher. Ce genre d’homme refusaient rarement de démontrer qu’ils étaient inférieurs à une femme, surtout lorsque venait le temps de se battre. La jeune femme adorait cette attitude, car il était d’autant plus facile de provoquer et d’obtenir ce qu’elle désirait. Elle avait pratiquement raison. Il s’approcha d’elle. Elle attendit qu’il daigne frapper le premier, faisant tout pour le narguer en prenant un petit air supérieur. Elle laissait toujours l’ennemi agir en premier. Ainsi, en cas de problème, elle n’avait fait que se défendre. Enfin, la loi ne fonctionnait pas tout à fait de cette manière, mais cela ne l’intéressait pas en ce moment. Lorsque l’homme tenta de lui donner un coup de poing, elle attrapa son poignet, le dégagea sèchement de son chemin afin de libérer son torse. Elle enfonça son genou dans son estomac et termine le tout par un crochet direct au visage. Elle le lâcha et le regarda tituber avant de tomber sur les fesses au sol.

-« Quoi ? C’est déjà terminé ? Mais ça ne fait que commencer, pourtant. » Elle se tourna vers Ryan en soupirant. « Ils sont nazes ces mecs. Ils se prennent pour qui ? C’est à peine s’ils sont capables de mettre un pied devant l’autre. Allez, on se tire. »

Elle attrapa son sac à main et le glissa à nouveau sur l’épaule. Posant une main dans le dos de Victoria, elle l’incitait ainsi à la suivre et marcher à son rythme. Hors de question de la laisser à nouveau derrière.

-« Il faut que t’apprenne à te débarrasser de ce genre de merde. Le jour où il n’y aura personne pour t’aider et que tu seras dans la merde, tu seras heureuse d’être capable d’en coller une bonne droite. Ryan n’aura qu’à te montrer comment balancer un mec qui fait deux fois ta taille au sol. C’est tellement classe. N’est-ce pas, Ryan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Rivers

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2014
Age : 23

Fiche Tecnhique
Metier: Etudiante en mécanique
Age : 22 ans
Nationalité : Anglo-française

MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   Ven 21 Nov 2014 - 0:36

La jeune femme soupira en baissant la tête un peu piteuse lorsque les deux s'étonnèrent de son absence de connaissances en voiture. Ca n'était pas tout à fait ce qu'elle avait voulu dire, elle devait reconnaître s'être un peu emmêlée toute seule. Elle eut un sourire un peu timide.

« Je n'ai légalement pas le droit de conduire, même si oui, je m'en sors très bien avec une voiture. Je suis néanmoins plus habituée aux motos, et puis... Je n'ai jamais bu, et je n'ai pas envie de prendre de risque, encore moins avec d'autres personnes... »

La demoiselle était plutôt responsable et ne voulait surtout pas prendre de risque. Le reste du voyage se déroula plutôt bien, à parler, à discuter et à apprendre à se connaître. Petit à petit, l'appréhension de Victoria s'atténuait, elle s'habituait à la présence du duo, et si une potentiellement proximité physique avec Ryan la gênait toujours autant, ça n'était plus le fait qu'il soit là qui lui faisait peur, mais plutôt l'endroit où ils se rendaient. La mutante ignorait toutes les conventions sociales qui étaient requises pour ce genre d'endroit, et elle allait clairement se sentir déplacé et mal à l'aise. Elle avait peur de faire un faux pas ou une erreur, de se couvrir de ridicule ce dont elle n'avait pas besoin pour son moral. De plus, elle allait bientôt pouvoir à nouveau se transformer et comme elle perdait le contrôle lorsqu'elle paniquait... Elle soupira. Inutile de s'inquiéter dès maintenant, elle verrait bien sur le tas.

Lorsqu'ils furent arrivés, la changeforme se laissa distancer, plongée dans ses pensées. Le retour à la réalité fut brutal lorsque deux hommes passablement éméchés l'abordèrent pour la persuader de rester avec eux et de passer la nuit en leur compagnie. La jeune femme ne se faisait pas d'illusions quant à la proposition à peine déguisée du programme de la soirée si elle acceptait. Envahie par la crainte, elle commença à reculer, cherchant du regard ses deux compagnons de soirée. Elle avait besoin d'eux, là, elle avait besoin de les retrouver, de montrer qu'elle n'était pas disposée à rester avec des inconnus.

Elle vit alors la silhouette de Ryan se dessiner devant elle, formant une barrière entre elle et les deux autres individus alors qu'il venait également de tenter de rembarrer les deux individus sèchement. Très vite, il fut rejoint par Erïka, celle-ci achevant ce mur humain et protecteur face à elle. Totalement dépassée et paralysée par la crainte, elle ne put qu'assister à la suite.

Le duo d'étrangers décida d'insister, malgré la présence des deux jeunes gens. Ils devaient penser qu'il ne serait pas difficile de faire changer la mécanicienne de camp. Celle-ci était cependant trop pétrifiée pour faire quoi que ce soit, et elle se contenta de réceptionner le sac de la blonde, le serrant dans ses bras.

Elle resta impressionnée par la façon dont Ryan projeta son ennemi à terre après lui avoir saisi le bras et l'avoir fait basculer. En voyant l'homme agir, cela avait l'air d'être d'une simplicité déconcertante, mais elle-même doutait d'être capable de faire ça. Pressant le sac à main de la demoiselle contre sa poitrine, elle repensa à ce qu'il avait dit à ces hommes. Il avait beau l'intimider, elle avait trouvé ses propos justes et rassurant quelque part. En effet, elle n'appartenait à personne. Même pas à lui. Elle ignorait pourquoi le fait qu'il ait dit ça la calmait tant. Peut-être que pour elle, cela signifiait qu'il ne tenterait rien à son encontre. Il était extrêmement difficile pour la jeune femme de dire non et de s'affirmer, si on lui mettait un peu la pression, elle cédait inexorablement. Mais si Ryan la voyait comme un individu à part entière, qui n'appartenait qu'à elle-même, peut-être qu'il ne se montrerait pas trop entreprenant ou respecterait son refus, non ? Elle l'espérait tout du moins.

Elle admira également la façon dont la blonde régla son compte à l'autre individu, tout aussi rapidement que le jeune homme. Ils avaient des connaissances en combat qui impressionnaient la changeforme. Elle, à moins d'avoir une clé falcon -passablement lourde- ou un tournevis, elle ne savait pas faire grand chose. Elle resta immobile et se laissa docilement guidée par Erïka en sentant sa main dans son dos qui l'éloignait des deux hommes à terre. Elle rendit son sac à la demoiselle et l'écouta lorsqu'elle lui dit qu'elle devait apprendre à se défendre. La jeune femme poussa un soupir.


« Je sais... Je ne sais pas me battre. Peu importe ma forme... Il faudrait que j'apprenne mais... Enfin je ne sors jamais quasiment, je n'en voyais pas l'utilité... »

Elle se remémora la façon dont Ryan avait fait passé le type par-dessus lui pour l'envoyer valser plus loin. Elle devait reconnaître que ça lui avait beaucoup plu, en plus de l'impressionner. Est-ce qu'elle saurait capable aussi de faire ça ? Tandis qu'ils avançaient, elle jeta un coup d'oeil timide à Ryan.

« C'est vrai que c'était classe. Tu... Tu pourrais vraiment m'apprendre à faire ce que tu as fait ? Je reconnais que ça me plairait. »

Pourtant, elle avait du mal à y croire. Elle savait qu'elle était assez petite, et surtout svelte, voire maigrelette, elle avait du mal à envisager pouvoir faire tomber au sol un homme de deux à trois fois sa taille voire son poids. Cependant, elle savait aussi qu'elle pouvait avoir une sacrée force, qu'elle développait grâce à son métier, à force de porter des charges lourdes. Un jour elle allait se ruiner le dos d'ailleurs.

Ils étaient enfin arrivés au bar, dans lequel ils n'eurent pas trop de mal à rentrer. Victoria se sentait un peu observée, sachant pertinemment qu'elle avait une apparence d'adolescente mineure que de jeune femme majeure, mais elle se demandait si ça n'était pas un petit côté parano qui ressortait. Une fois attablés, la demoiselle esquissa un fin sourire. Elle se sentait étrangement épuisée ; la journée avait été riche en émotions, et elle savait que ça n'était probablement pas fini.


« Je vais payer la première tournée. Je vous dois bien ça après le service que vous m'avez rendu tout à l'heure. »

Elle eut un sourire un peu faible, par la fatigue et la timidité. Elle leur devait bien ça, c'était indéniable. Elle se passa une main dans les cheveux, quelques mèches quittant sa queue de cheval pour venir encadrer son visage. Elle n'était pas encore tout à fait à l'aise, n'étant pas habituée à ce genre de lieu, à la présence de tant de monde, même si l'endroit était agréable, et probablement tranquille. C'est pour ça qu'elle ne voulait pas s'éloigner d'Erïka ou de Ryan, les seules présences rassurantes et connues dans ce monde.

Pour le moment, même si elle avait invité ses deux nouveaux amis à commander à boire, elle n'avait rien choisi, ne voulant clairement pas boire d'alcool, mais ne sachant pas vraiment vers quoi s'orienter dans les cocktails. Elle n'avait jamais vraiment bu ce genre de choses, et elle ne savait pas ce qui pourrait lui plaire. De plus, son ignorance la gênait un peu et la rendait encore plus hésitante. Elle avait fait de gros efforts en acceptant de venir ici, mais elle allait devoir en faire encore plus pour être totalement détendue...


[Pardon. Juste.... Pardon ;A; ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réparation d'urgence (PV Erika / Victoria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Séparation listes d'armée et tactica
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Préparation suspensions
» 1- Christal Houston VS 2- Victoria Vodar [FINALE]
» Victoria Alisa . Cavalieri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: L'Extérieur-