X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Sam 15 Juin 2013 - 6:08

Alexïs avait eu une longue matinée. Il s’était levé avant l’aube afin de faire un tour dans les égouts de la ville. Il savait que personne ne dormait à une telle heure. Tant qu’il faisait nuit, les Morlocks s’activaient et profitait des quelques heures qu’ils avaient pour faire un tour hors de leur repaire. Il s’était arrêté dans un McDonald ouvert toute la nuit afin de commander une armée de hamburger. Il avait promis à Scum de lui ramener une pizza, mais la seule pizzeria ouverte la nuit qu’il connaissait était fermée pour une raison qu’il ignorait. Il espérait que cela pourrait compenser le fait qu’il privait son ami d’anchois pour ce soir. Une fois arrivé à l’Allée, il se fit un plaisir de remettre ce repas gras, mais qui saurait remplir bien des estomacs, à Scum. Il conservait deux autres sacs remplis de hamburgers pour les autres Morlocks. La majorité d’entre eux purent en profiter et se mettre quelque chose dans l’estomac.

Être l’héritier d’une riche famille avait ses avantages. Alexïs semblait avoir fait une assez bonne impression sur son père pour que celui-ci décide de l’encourager dans ses études. Le jeune homme avait de la chance de ne plus avoir à payer l’université de médecine, qui coutait une véritable fortune. Il ne cessait d’en remercier son père lorsqu’il avait l’occasion de le voir et de discuter avec lui. Tant qu’il conservait ses excellents résultats, il continuera de recevoir de l’argent. Ainsi, il pouvait en profiter pour utiliser ses économies afin de faire plaisir à ses amis les Morlocks et s’assurer de leur bien-être. Il ne pouvait faire de miracle, mais le simple fait de voir leur joie lorsqu’il leur apportait quelque chose à manger ou bien du matériel de soin qui leur était très utile, le rendait heureux. Il leur amenait parfois quelque chose pour se divertir. La Taupe et le Poulet prenaient bien soin de leur jeu d’échec. Ils y jouaient à tous les jours. Une fois, Alexïs décida de leur apporter une simple balle. Il s’amusa à la lancer à travers de longs couloirs avec d’autres mutants… jusqu’à ce qu’elle disparaisse mystérieusement. Certaines personnes mettaient cela sur le dos de Scum. Un jour, peut-être, le jeune homme questionnera son ami afin de savoir s’il avait vraiment mangé la balle. S’il était chanceux – ou pas, c’est selon le point de vue – il la retrouvera dans ses déjections. Alexïs allait acheter une autre balle, et de couleur radioactive cette fois. Cela allait peut-être en dissuader certains d’y gouter.

Quoi qu’il en soit, le jeune homme passa la matinée avec les Morlocks. Il discuta, joua un nombre incalculable de parties d’échecs et observa quelques mutants originaux qui tentaient de se confectionner des vêtements de camouflages en papier de hamburger dans le soi-disant but de passer inaperçu dans les poubelles de restaurant et ainsi arriver à manger les restes de nourriture que les gens jetaient. Alors qu’il était près de midi, Alexïs décida de rentrer chez lui. Il avait encore quelques révisions à faire.

Peu importe le moment de la journée, les tunnels des égouts restaient toujours aussi sombres et peu invitants. Personne n’avait vraiment envie de s’y aventurer. Avec le temps, Alexïs avait apprivoisé cet endroit et y connaissait les moindres recoins à proximité de l’Allée. Comme à son habitude, lorsqu’il s’en éloignait, il empruntait le chemin qui menait à une petite ruelle déserte. Il savait que personne ne le verrait quitter les souterrains.

Alors qu’il marchait, il entendait des bruits de pas. Il ne savait pas d’où cela provenait, mais il restait sur ses gardes. Les Morlocks quittaient très rarement leur repaire lorsqu’il faisait jour. De ce cas, qui était-ce ? Et s’il s’agissait d’hommes employés par la ville pour inspecter les égouts ? Le jeune homme décida de se cacher au détour d’un couloir afin de ne pas être remarqué. Il attendit patiemment que les pas se rapprochent, puis jeta un coup d’œil sur la personne qui se trouvait à proximité. Il la reconnaissait. Elle était humaine, tout comme lui, vivant à la fois à la surface et dans l’Allée. Il n’avait pas à se cacher.


-« Bonjour ! » Lança-t-il gentiment en quittant sa cachette, apparaissant soudainement dans le couloir où marchait la dénommée Evelynn.

Voyant l’air horrifié de la jeune femme lui faisant maintenant face, Alexïs décida de calmer le jeu. Il ne voulait pas l’effrayer. Il lui offrit un petit sourire réconfortant, espérant qu’elle serait rassurée en remarquant qu’il n’était pas un intrus potentiellement dangereux. Il fit quelques pas en sa direction avant de s’arrêter.


-« Désolé. Je ne souhaitais pas t’effrayer. J’ai cru, à tort, que des individus étrangers aux Morlocks marchaient dans ce couloir. Je me rendais actuellement à la surface et, dis-moi si je me trompe, tu sembles te rendre dans la direction opposée à Allée. Je te propose donc de t’accompagner jusqu’à la surface, si tu le souhaites. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Mar 25 Juin 2013 - 19:41

Une matinée qui avait mis ses nerfs à vif, c’était tout ce qu’elle avait récolté. Elle avait travaillé à la bibliothèque une bonne partie de l’avant-midi, et envisageait sérieusement de quitter son boulot pour profiter de l’argent de Nora. Ce qu’elle venait d’endurer l’avait mise complètement de travers. Evelynn n’était pas du genre à se fâcher envers qui que ce soit, envers quoi que ce soit, mais là, comment la bibliothèque avait fait pour perdre une rangée complète de livres ? Pas que les livres soient intéressants pour elle du tout, s’était simplement qu’elle avait dû les chercher partout dans l’immense bâtiment pour les retrouver un étage plus haut dans une salle quelconque. Des déménageurs avaient bougé différents meubles dans l’édifice, et certaines boîtes étaient parvenues à leur échapper. Ou alors ils avaient simplement été trop paresseux pour remettre les livres devant les étagères une fois leur déménagement terminé, ce qui faisait plus de sens.

Bref, après deux heures à chercher ces foutus livres, elle se dit qu’elle méritait bien de quitter plus tôt son travail aujourd’hui, quitte à faire plus d’heures dans les jours à venir. Passant par les égouts, elle avait l’intention de s’arrêter discuter un peu avec Scum ou Honey, mais finalement, une fois devant l’immense porte de l’Allée, elle soupira et s’assit un instant pour respirer. Non, elle ne serait que de mauvaise compagnie, ça n’en valait pas la peine.  Rebroussant chemin, elle se dirigea dans une autre direction, accueillant la soliture des égouts avec plus de plaisir qu’elle n’accueillait sa puanteur. Pouvoir y circuler avait ses avantages, surtout lorsqu’on avait une courte distance à parcourir, mais les lieux empestaient, c’était certain.

Elle aurait pu passer un bon moment ainsi, perdue dans ses pensées, mais un jeune homme en décida autrement, bondissant au détour d’un couloir à quelques mètres d’elle.


-« Bonjour ! »  

Le cœur d’Evelynn fit un bond, et son corps suivit aussitôt, reculant d’un coup. Elle sentit son sang ne faire qu’un seul tour au travers de son corps alors que la peur évidente se lisait sur son visage. Par chance, son don décida de la laisser tranquille, n’accentuant pas sa terreur, mais même sans celui-ci, elle poussa un cri rapide et aigue, sans le vouloir, avant de plaquer ses deux mains contre ses lèvres. C’était que le jeune homme l’avait vraiment surpris aussi, c’était sa faute !

-« Désolé. Je ne souhaitais pas t’effrayer. J’ai cru, à tort, que des individus étrangers aux Morlocks marchaient dans ce couloir. Je me rendais actuellement à la surface et, dis-moi si je me trompe, tu sembles te rendre dans la direction opposée à Allée. Je te propose donc de t’accompagner jusqu’à la surface, si tu le souhaites. »

L’accompagner ? Peut-être oui, si son cœur acceptait de rester dans sa cage thoracique. Baissant doucement ses mains, elle se calma aussi rapidement qu’elle le put, ses jambes tremblantes cessant graduellement de bouger pour lui permettre de faire un pas vers Alexïs, puis un deuxième. Elle réfléchit un instant, ramenant ses neurones apeurés au centre de son cerveau, avant de pencher la tête vers l’avant pour acquiescer.

-Euh… oui euh… nonon ce n’est pas votre faute du tout je euh… je suis du genre à euh… m’effrayer pour un rien alors euh… ça aurait pu être bien pire… vous… vous venez de l’Allée alors ? Vous êtes… Alex c’est bien ça ?

À force de le regarder, elle finit par se souvenir de qui il était. Parfois, lorsqu’elle allait voir ses amis les méchants mutants lézardosaures, elle avait posé les yeux sur lui. Il semblait gentil, sans aucune malice, mais dans sa gêne constante, elle ne lui avait guère adressé la parole avant. Au mieux, elle lui avait peut-être dit un « B’jour » un bon matin, mais c’était tout. Cependant il semblait humain et connaissait les Morlocks. C’était une raison suffisante pour qu’elle lui accorde sa confiance. En plus, avec ses cheveux blonds, il faisait penser un peu à Nora.

-Je… je me dirigeais vers chez moi est-ce que euh… vous… euh… voulez venir le temps de… euh… prendre une douche ? dit-elle en esquissant un léger sourire, faisant référence à l’odeur des égouts. J’en aurais bien besoin moi aussi… Mais pas en même temps hein c’est euh… c’est pas c’que je voulais dire en fait je euh… non pas que vous soyez laid, vous êtes charmant en fait mais… non c’est pas c’que je voulais dire euh… vous euh…

C’était peine perdue, elle n’avait jamais su parler aux hommes… ni aux femmes d’ailleurs… c’était peut-être pour ça qu’elle passait par les égouts : elle avait l’air moins idiote lorsqu’elle marchait près des rats !

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Mer 26 Juin 2013 - 7:29

Alexïs avait toujours été gentil et chaleureux avec les gens. C’était dans sa nature. Le contraire de sa sœur jumelle. Décidemment, ils avaient échangés les personnalités à la naissance… Quoi qu’il en soit, le jeune homme trouvait toujours le moyen d’être sympathique avec les autres, même dans les lieux les plus obscures. Personne ne pourrait s’attendre à croiser quelqu’un comme lui dans les égouts de la ville. Pourtant, il y passait la majorité de son temps libre. Les Morlocks étaient devenus une seconde famille pour lui. Il souhaitait leur apporter autant de joie et de bonheur que possible. Ce n’était pas toujours simple pour eux.

Dans les sombres tunnels qu’il empruntait afin de se rendre à la surface, Alexïs croisa un individu. En fait, il ne savait pas de qui il s’agissait et préféra se dissimuler dans un couleur adjacent. Par contre, lorsqu’il réalisa que la personne à proximité était un mutant connu des Morlocks, il sorti de sa cachette. Il aurait peut-être dû faire un peu de bruit ou ne pas sortir si soudainement de ce couleur, en fait. Il effraya la jeune femme devant lui. Cette dernière poussa un cri de frayeur, ne s’attendant pas à une telle apparition.

Afin qu’il n’y ait pas de malentendu, Alexïs expliqua sa présence dans les égouts… et surtout la raison pour laquelle il s’était ainsi dissimulé. Il n’avait pas voulu terroriser la pauvre Evelynn, qui se remettait peu à peu de la surprise. Puisqu’elle semblait se diriger dans la direction opposée à l’Allée, le jeune homme lui proposa de la raccompagner à la surface. C’était bien peu, mais ce sera toujours plus sécuritaire pour eux deux de retrouver leur bouche d’égout ensemble. Il ne savait pas si Evelynn était en mesure de se défendre. Lui, si. Enfin… Il se débrouillait. Il ne se battait pas vraiment. Il n’aimait pas la violence. Il savait seulement taper. Ah ! Ça il savait. Lorsqu’Erïka s’était mise à la boxe, il décida de l’imiter. Il abandonna rapidement. Ce n’était pas trop son truc. Récemment, il avait décidé de s’y remettre, de faire un autre essai. Déjà, sans sa furie de sœur qui lui tapait dessus, ça allait mieux. Quoi qu’il en soit, autant dire que le peu qu’il savait ne lui était utile qu’à se libérer de ses agresseurs afin de prendre la fuite.

Lentement, Evelynn s’approcha du jeune homme. Elle lui demanda s’il venait de l’Allée. C’était bien vrai, ils ne s’étaient jamais vraiment parlé. Ils avaient dû se croiser une fois ou deux sans s’adresser réellement la parole. La seule raison pour laquelle Alexïs connaissait le nom de la jeune femme était parce qu’on le lui avait dit. Cela devait en être de même pour elle s’il se fiait à la façon dont elle l’avait nommé. Au moins, elle connaissait une partie de son prénom. C’était un bon début.


-« Je viens effectivement de l’Allée. Pardonne-moi, je n’ai jamais pu me présenter convenablement. Je me prénomme Alexïs. Si cela te plait, tu peux me surnommer Alex. Je suis ravi de pouvoir échanger quelques mots avec toi, Evelynn. »

Il lui offrit un chaleureux sourire. Plutôt que de continuer de bavasser au milieu des tunnels crasseux des égouts, il vaudrait peut-être mieux se diriger vers la surface. Il ne serait pas embêté s’il devait sortir par une autre bouche d’égout que la sienne. Il savait parfaitement bien où il avait garé sa voiture. Il pouvait la retrouver sans trop de soucis.
Puisqu’Evelynn l’invitait timidement à passer du temps en sa compagnie à la surface, il n’allait pas refuser. Il était toujours heureux de faire de nouvelles rencontres et d’apprendre à connaitre des confrères mutants. C’était mignon de la voir s’enfarger dans ses mots, cherchant à faire en sorte que ses paroles ne soient pas mal interprétées. Elle n’avait pas à avoir d’inquiétude à ce sujet. Alexïs comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire et il acceptait cette généreuse invitation.


-« Ne t’en fait pas. Je vois parfaitement où tu souhaites en venir. Je te remercie de ta générosité. Rien de mieux qu’une bonne douche, mais pas en même temps, bien entendu, pour se débarrasser de cette mauvaise odeur qui nous colle à la peau. Puis-je te proposer de te guider jusqu’à la bouche d’égout que j’emprunte habituellement ? Elle est située dans une ruelle discrète. J’y gare ma voiture à proximité. Par la suite, je compte sur toi pour nous mener à ton logement. Si cela te convient, je crois que nous pouvons nous mettre en route. »

D’ailleurs, il était temps de bouger et de quitter cet endroit sale. Avec le temps, Alexïs s’était habitué à la puanteur des égouts. Parfois, c’était pire, mais il arrivait toujours à oublier cela. Il ne réalisait pas toujours, une fois à la surface, qu’il empestait terriblement. À présent, il trainait toujours quelques vêtements dans le coffre de son automobile. Ainsi, il pouvait se changer, bien que cela ne changeait rien au fait qu’il avait toujours besoin d’une douche.

Une fois à proximité de la bouche d’égout, Alexïs grimpa l’échelle et souleva doucement la grille avant de la déplacer sur le côté. Il n’y avait personne dans la ruelle. Il quitta les égouts et laissa Evelynn rejoindre, à son tour, la surface avant de replacer la plaque de métal. Il fit signe à la jeune femme de le suivre, à l’extérieur de la ruelle, où ils marchèrent une petite minute avant de se rendre dans une autre rue, là où il avait garé sa voiture. Il attrapa ses clés, rangées dans la poche de son jeans, puis déverrouilla les portes afin de permettre à Evelynn de s’installer dans le véhicule. Lorsqu’il fut prêt à démarrer, il le questionna sur leur destination.


-« Puis-je obtenir les indications menant à ton domicile ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Mer 26 Juin 2013 - 19:34

-« Je viens effectivement de l’Allée. Pardonne-moi, je n’ai jamais pu me présenter convenablement. Je me prénomme Alexïs. Si cela te plaît, tu peux me surnommer Alex. Je suis ravi de pouvoir échanger quelques mots avec toi, Evelynn. »

Oh la boulette. Elle était parvenue à se tromper de nom en plus, quelle misère ! Son malaise assez évident, jumelé à la peur que le Russe lui avait occasionné, ne faisait que la rendre plus nerveuse dans cette situation.  Pourtant elle se forçait à ne pas s’enfuir, à rester devant lui, sans pour autant vraiment le regarder dans les yeux. Sur son visage, selon Nora, on pouvait lire toutes les pensées et les émotions qu’elle ressentait à chaque instant. La brunette savait très bien que son visage n’avait jamais été de marbre, mais son interlocuteur, ne la connaissant pas, ne se rendrait peut-être pas compte d’immense malaise qu’elle ressentait.

-Oh je euh… je suis désolé je euh… je ne connaissais pas votre nom avant je euh… non si votre nom est Alexïs, c’est ainsi que je vais vous euh… nommer…  Je ne veux pas vous rebaptiser…

Une image se glissa dans son esprit avant même qu’elle ne l’en empêche : elle, en tenue de prêtre, tenant une version enfantine d’Alexïs par les pieds et lui plongeant la tête dans l’eau pour le baptiser. Un sourire discret apparut sur ses lèvres à cette idée, puis lorsqu’elle réalisa que dans ses pensées, le « jeune » Alexïs était nu, elle n’en devint que plus rouge, ce qui l’amena à dire n’importe quoi en fait. Par chance, son interlocuteur comprit ce qu’elle voulait dire à propos de la douche, à son grand soulagement.

-« Ne t’en fais pas. Je vois parfaitement où tu souhaites en venir. Je te remercie de ta générosité. Rien de mieux qu’une bonne douche, mais pas en même temps, bien entendu, pour se débarrasser de cette mauvaise odeur qui nous colle à la peau. Puis-je te proposer de te guider jusqu’à la bouche d’égout que j’emprunte habituellement ? Elle est située dans une ruelle discrète. J’y gare ma voiture à proximité. Par la suite, je compte sur toi pour nous mener à ton logement. Si cela te convient, je crois que nous pouvons nous mettre en route. »

Elle faisait confiance au jeune homme, mais d’un autre côté, changer d’itinéraire lui apporterait un lot de stress de plus. Elle qui n’était pas reposante en temps normal, elle n’en serait que plus tendue encore, mais la proposition du jeune homme avait ses avantages. Le fait qu’il possède une voiture, par exemple, lui faisait plaisir, car autant ce matin-là, elle avait décidé de se rendre à pieds au travail, autant après avoir passé la matinée à marcher, se reposer les pieds était la seule chose qu’elle demandait. Après une courte hésitation où elle se rapprocha d’avantage du jeune homme, elle finit par dire simplement :

-Euh… oui ça me semble être une bonne idée… euh… je… je vous suis.

Puis elle lui emboita le pas, s’assurant de ne pas mettre le pied dans l’eau. La route ne fut pas très longue, et elle constata que le jeune homme ne la menait pas très loin de chez elle finalement. Ils n’auraient au moins pas trop de route à faire avant de se rendre dans son loft, c’était déjà ça. Alors qu’Alexis commençait à monter à une échelle, elle attendit d’entendre le son caractéristique d’une bouche d’égout se soulevant avant de lui emboiter le pas,  se demandant comment il réussissait à soulever un tel poids avec aussi peu de muscle. Il devait bien cacher son jeu c’était certain. À l’ordinaire, Evelynn avait beaucoup de mal à bouger la plaque, et encore plus à la remettre en place après son passage. Scum l’aidait beaucoup à ressortir au moins, lorsqu’il n’avait pas les dents prises de fromage. Un autre sourire apparut sur ses lèvres au moment où elle sortit des égouts, puis elle s’installa dans la voiture du jeune homme.

-« Puis-je obtenir les indications menant à ton domicile. »

-Euh… oui bien sûr simplement euh… tout droit pour l’instant… et à la prochaine rue tu iras à gauche… euh non à droite ou… l’autre droite… euh…

Elle continua de lui donner des indications aussi peu claire tout au long du voyage, toujours un peu mal à l’aise, mais la peur ayant au moins disparu. Sa nervosité, compagne de toujours, l’accompagnait bien sûr, mais disparaissait graduellement. Après tout, le jeune homme n’était pas du tout stressant, et se faire promener ne lui déplaisait pas tant. La route, comme elle l’avait prévu, ne dura pas trop longtemps, si on oubliait les quelques détours qu’elle avait fait faire à Alexïs en se trompant de chemin. En descendant de la voiture, elle s’excusa aussitôt d’ailleurs de son sens de l’orientation défaillant.

-Je euh… je suis vraiment désolé j’ai l’habitude de… euh… de faire quelques chemins bien déterminés et de ne pas changer d’itinéraire je euh… je n’ai pas un excellent euh… sens de l’orientation… Pardonnez-moi encore euh… enfin… nous y sommes...

En se dirigeant vers la porte, elle en échappa ses clés lorsqu’elle finit par les trouver dans son sac, et lorsqu’elle se pencha pour les ramasser, sa tête rencontra douloureusement la porte qui s’était furtivement approchée d’elle… ou c’était elle qui était simplement trop près de la porte l’un ou l’autre. Se frottant la tête, elle tentant d’ouvrir la porte en tenant son sac sous son bras, mais celui-ci finit par tomber au sol. Rouge pivoine, sa tête encore un peu douloureuse à cause du choc, elle parvint enfin à ouvrir la damnée porte pour y entrer, oubliant même son sac par terre, dehors, à quelques centimètres de la maison.

-Voilà c’est euh… chez moi.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Jeu 27 Juin 2013 - 1:42

Alexïs était d’un naturel doux et calme. Il savait comment mettre les gens à l’aise. Enfin, la majorité du temps… Il avait bien réalisé qu’il n’avait fait qu’apeurer la pauvre Evelynn en surgissant soudainement sur son passage. Son but n’avait pas été de l’effrayer, loin de là. Pour se faire pardonner, il désirait la raccompagner jusqu’à la bouche d’égout par laquelle elle comptait sortir des égouts. C’était bien peu, mais cela lui fera peut-être plaisir. Elle semblait confuse et ne cessait de bégayer. La rendait-il davantage nerveuse ? Il ne souhaitait pas cela. Il lui parlait calmement, espérant que le son de sa voix finirait par l’aider à se détendre. Il n’était pas vexé par le fait qu’elle se soit trompé de prénom, loin de là. Certaines personnes de son entourage lui donnaient un surnom. Si Evelynn souhaitait continuer à le nommer Alex, il n’y verrait pas d’inconvénient. Cependant, la jeune femme préférait opter pour son véritable prénom.

-« Si tel est ton choix, cela me convient. »

Plutôt que de discuter dans les égouts crasseux, Alexïs proposait de se mettre en marche. Il comptait raccompagner Evelynn, puis se rendre à sa voiture. Par contre, ses plans changèrent légèrement avec la proposition de la jeune femme. Elle avait un peu de mal à s’exprimer, bafouillant parfois des paroles plus ou moins compréhensibles, mais il arrivait à en tirer l’essentiel. Il n’était pas contre l’idée de passer un peu plus de temps avec elle et à discuter. Après tout, elle était une Morlock, il voulait en savoir davantage sur elle. Rien de tel que d’apprendre à se connaitre après une bonne douche.

Ils ne tardèrent pas à se mettre en route afin de rejoindre la bouche d’égout menant à une petite ruelle. Alexïs prit bien soin de soulever la plaque afin de pouvoir quitter les souterrains, puis la replaça lorsqu’Evelynn s’en eu extirpée. Il la guida jusqu’à sa voiture, un peu plus loin. Une fois à l’intérieur, il démarra, demandant au passage à la jeune femme les indications pouvant le mener jusqu’à son domicile. Hésitante, elle commença à lui donner les directives. Elle n’était pas très à l’aise, cela se voyait facilement. Afin de l’aider à se détendre, il alluma la radio. Il espérait que cela aurait un effet positif sur elle.

Après avoir fait quelques détours, Alexïs arriva finalement au domicile d’Evelynn. Il se gara dans l’espace de stationnement destiné aux invités puis coupa le moteur. Il reconnaissait bien ce grand immeuble luxueux où vivaient des personnes à la fortune faramineuse. Sa demi-sœur y vivait. Evelynn gagnait-elle beaucoup d’argent pour arriver à vivre dans un tel endroit ? Quel métier exerçait-elle ? Il était curieux et souhaitait lui demander. Il comptait le faire une fois à l’intérieur. Le jeune homme quitta le véhicule. Après avoir attrapé un sac de sport, contenant des vêtements propres, sur le siège arrière. Evelynn s’excusait de son piètre sens de l’orientation. Elle n’était pas très douée pour se repérer lorsqu’elle changeait d’itinéraire.


-« Ne vous en faites pas. Cela peut arriver à n’importe qui. L’important est que nous soyons, à présent, à bon port. Vous vivez dans un magnifique immeuble. Je connais quelqu’un qui y vit. »

Il suivit Evelynn à l’intérieur. Cette dernière s’arrêta devant la porte de son appartement pour chercher ses clés dans son sac à main. Maladroite, elle les échappa. Elle se pencha alors pour les ramasser, mais se cogna la tête contre la porte. Ça devait faire mal. Arrivant finalement à déverrouiller et ouvrir la porte, elle échappa son sac à main. Alexïs se pencha pour le ramasser, lorsqu’elle fut à l’intérieur de son domicile. Il y entra quelques secondes plus tard. Faisant face à la jeune femme, il s’approcha doucement d’elle et glissa sa main sur la partie de sa tête qui avait heurté la porte. Il activa son don afin de soulager la douleur qu’elle pouvait ressentir.

-« Ne bouge pas. Tu ne ressentiras plus cette douleur. Voilà. Tu es un peu maladroite, je me trompe ? »

Il s’éloigna d’elle après lui avoir remis son sac à main. Il observa l’appartement de la mutante. Il était identique à celui de sa demi-sœur. À moins que tous les lofts de cet immeuble soient identiques, cette jeune femme vivait dans le même logement qu’Eleonnora. Afin de s’en assurer, le jeune homme se contenta de poser de simples questions à Evelynn.

-« Je connais bien cet endroit. Est-ce que, par hasard, tu connaitrais une femme élégante prénommée Eleonnora ? »

Peu à peu, les morceaux se mettaient en place dans sa tête. Il n’avait jamais rencontré la petite amie de sa sœur. Il n’avait jamais eu l’occasion de la voir en photo. Maintenant, il faisait le lien entre le peu d’information qu’il possédait. La copine de sa sœur se nommait bien Evelynn, non ? Alors, se pourrait-il que ce soit la jeune femme qu’il avait devait lui ? Elle vivait dans le même appartement que sa sœur. Il ne pouvait pas se tromper.

-« Attendez… tu es Evelynn.. LA Evelynn ? La petite amie de ma sœur ? Pardonne moi, je ne l’avais pas réalisé plus tôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Jeu 27 Juin 2013 - 20:01

-« Si tel est ton choix, cela me convient. »

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle acceptait d’accompagner le jeune homme à l’extérieur, tentant de rester calme, de ne pas s’énerver et de ne pas stresser. Ce n’était pas chose facile pour Evy, mais il connaissait les Morlocks, elle pouvait donc lui faire confiance pas vrai ?

Quittant donc les égouts, elle s’installa dans la voiture d’Alexis en le guidant au mieux, elle-même un peu perdue dès que son itinéraire changeait ne serait-ce qu’un peu. Lorsque la musique envahit ses oreilles, ses mains se décrispèrent légèrement. Alexïs avait eu une bonne idée en ouvrant la radio, car la brunette se sentit tout de suite plus confortable, plus à l’aise. Elle se sentait toujours mieux lorsqu’une douce mélodie la berçait. Enfin, la balade, qui ne dura que quelques minutes, prit fin lorsqu’elle indiqua au jeune blondinet l’endroit où il pouvait se stationner.

-« Ne vous en faites pas. Cela peut arriver à n’importe qui. L’important est que nous soyons, à présent, à bon port. Vous vivez dans un magnifique immeuble. Je connais quelqu’un qui y vit. »

-Ah… ah bon ? Peut-être est-ce l’un de mes… euh voisins…

Aucune chance qu’Evelynn ne comprenne qu’il parlait de sa dulcinée. Elle n’avait jamais été capable de faire ces liens dans son esprit. Elle aimait les choses évidentes et claires… comme Eleonnora les faisait en fait. Sa douce ne s’amusait pas à tourner autour du pot, et si elle se moquait d’elle, Evy ne s’en rendait que très rarement compte… au comble de la belle Russe évidemment, qui en profitait plus qu’elle ne l’avouait vraiment. Taquiner la brunette était devenu son sport préféré.

Elle finit par trouver ses clés, mais en se penchant, elle se heurta le front et entra rapidement dans l’appartement, se tenant la tête d’une main à cause de la douleur. Elle aurait normalement attendue que ça passe tout simplement, en s’asseyant quelques secondes par exemple, mais Alexïs ne voyait pas les choses sous un même jour. S’approchant d’elle alors qu’elle venait à peine de se retourner, elle l’aperçut s’avancer vers elle rapidement. Que venait-elle de faire ? Elle l’avait laissé entrer chez elle ? Un pur inconnu qu’elle avait uniquement aperçu dans les égouts ? Et pourquoi est-ce que sa main se dirigeait vers son front, allait-il l’attaquer ici même dans sa maison ?

Une lueur de peur apparut soudainement dans les yeux d’Evelynn, mais le contact « douloureux » n’arriva jamais. En fait, elle ressentit uniquement un soulagement au niveau de sa tête. Ce fut comme si elle ne s’était jamais cognée. Un instant plus tard, le jeune homme reculait d’un pas, avant de lui tendre son sac à main qu’elle saisit très lentement.

-« Ne bouge pas. Tu ne ressentiras plus cette douleur. Voilà. Tu es un peu maladroite, je me trompe ? »

-Euh… je euh…. Nonon au contraire tu euh… m’as percée à jour dirait-on. Ce n’est pas comme si je parvenais à être très subtile de toute façon, ajouta-t-elle, un léger sourire flottant de nouveau sur ses lèvres.

Elle lui aurait bien présenté les lieux, alors que sa tête ne se souvenait plus du tout du choc grâce à son traitement, mais elle n’eut pas le temps de dire grand-chose avant que son observateur compagnon ne lui dise :

-« Je connais bien cet endroit. Est-ce que, par hasard, tu connaitrais une femme élégante prénommée Eleonnora ? »

-Euh…

Connaître ? Mais bien sûr qu’elle la connaissait, c’était sa femme ! Ou presque néanmoins. Alors qu’elle allait répondre à Alexïs, celui-ci, plus rapide dans sa réflexion, enchaîna presqu’aussitôt, demandant :

-« Attendez… tu es Evelynn.. LA Evelynn ? La petite amie de ma sœur ? Pardonne moi, je ne l’avais pas réalisé plus tôt. »
-Ta sœur ?!

Parce que Eleonnora avait un frère maintenant ? Pourquoi ne lui en avait-elle jamais parlé alors ? C’était quand même un étrange coup du sort qu’elle sorte avec la sœur d’un de ses confrères Morlocks. Pourquoi Nora lui aurait-elle caché quelque chose d’aussi gros ? Elle savait bien que sa déesse n’avait aucune envie de parler d’Evy à ses parents, mais elle n’avait pas hésité à en parler à son frère… FRÈRE ?!

-Parce que Eleonnora Davidoff, ma copine, est ta sœur ?!

L’air estomaquée, elle ne parvenait pas à trouver les mots en fait tant elle était surprise par la suite des évènements. Sans le savoir, elle avait amené son… et bien… son futur beau-frère chez elle, alors que cela devait faire des mois, sinon des années, qu’ils étaient tous les deux Morlocks. Étrange coup du hasard… mais cela n’enleva pas le goût amer que le secret de Nora lui laissait au travers de la gorge.

-Pourquoi diable ne m’aurait-elle jamais parlé de toi…

Bien sûr, n’importe qui avec un peu de jugeotte aurait compris qu’en fait, le jeune homme avait simplement raccourci sa phrase en omettant le « demi ». Car aurait-il dit « la petite amie de ma DEMI-sœur », Evelynn aurait aussitôt compris… mais là n’était pas sa force.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Ven 28 Juin 2013 - 22:40

Alexïs savait se montrer sociable. Il était agréable avec toutes les personnes qu’il croisait, ce qui facilitait la création de liens. Cependant, ce serait mentir que de dire que toutes ces personnes avec qui il avait été au lycée ou bien avec qui il passait du temps à l’université étaient ses amis. Il dirait plutôt qu’elles étaient des connaissances. Ses véritables amis, il pouvait les compter sur les doigts de ses deux mains. Il s’agissait de personne de qui il était véritablement proche, à qui il pouvait faire confiance. La majorité d’entre eux étaient des Morlocks. Bien sûr, il y avait également sa famille. Il en appréciait chacun de ses membres et en prenait soin tant qu’il le pouvait.

Bien qu’il connaissait beaucoup de gens, il pouvait affirmer qu’il n’y avait que sa demi-sœur, Eleonnora, pour vivre dans l’un des quartiers les plus riches de Manhattan. Il ne se serait pas douté un seul instant que la jeune femme qui l’invitait chez elle habitait également un tel endroit .Elle habitait exactement dans le même immeuble que sa sœur. C’était une drôle de coïncidence.

À l’intérieur, Evelynn se mit à chercher ses clés. Maladroite, elle les échappa. Elle se pencha pour les ramasser, mais se cogna la tête contre la porte en se redressant. Elle arriva tant bien que mal à pénétrer dans son loft, échappant son sac à main au passage. Alexïs le ramassa pour elle. Entrant dans le logement, renfermant la porte derrière lui, il s’approcha de la jeune femme afin de lui rendre son sac. Il déposa délicatement sa main sur sa tête, à l’endroit où elle s’était cognée, puis usa de son don afin de faire disparaitre la douleur.

Il ne lui fallut que peu de temps, après avoir posé les yeux sur la pièce, pour réaliser qu’il connaissait bien ce loft. Il s’agissait de celui de sa demi-sœur. Peu à peu, des liens se tissèrent dans son esprit. Il réalisa qu’Evelynn n’était pas tout à fait celle qu’il croyait. Il n’aurait jamais cru tomber sur sa belle-sœur. Surpris, il fut part de cette révélation à la jeune femme.

-« En fait, elle est ma demi-sœur. Nous n’avons pas la même mère. »

Evelynn ne semblait pas au courant qu’Eleonnora avait un frère et une sœur. Elle semblait surprise. Se pourrait-il que la jeune femme n’ait jamais parlé de lui à sa compagne ? Pourquoi ne lui aurait-elle pas dit une telle chose alors qu’ils se connaissent maintenant depuis près de six mois ? Alexïs voulait rectifier les choses, mais il ne savait comment faire. Il se contenta de parler, toujours aussi poliment, sans pour autant savoir quoi dire.

-« Malheureusement, je ne sais pourquoi Eleonnora a omis de te parler de notre existence. Je dis bien « notre », car j’ai une sœur jumelle prénommée Erïka. Nous avons appris l’existence de notre demi-sœur il y a bien six mois de cela. Je suis étonnée qu’elle ne t’ait pas fait part d’une telle nouvelle. »

Il fit quelques pas dans le salon. Il voulait s’assoir sur le canapé, mais réalisa qu’il sortait des égouts. Il valait mieux éviter. Il se contenta plutôt de rester debout, bien droit, attendant qu’Evelynn dise quelque chose. Apprendre une telle nouvelle ne devait pas être bien agréable. Elle devait se sentir trahie de ne jamais avoir entendu parler de certains membres de la famille de sa compagne. Pourtant, la découverte d’un frère et d’une sœur jusque-là inconnus était le genre de chose que l’on partageait avec l’être aimé, non ?

-« Si je dérange, je peux toujours repartir. Je ne t’en voudrais pas de vouloir rester seule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Mar 2 Juil 2013 - 19:23

-« En fait, elle est ma demi-sœur. Nous n’avons pas la même mère. »

Demi ? Oh oui ! Ce qu’elle pouvait être bête parfois ! Evelynn, l’une des seules femmes au monde incapable de voir des messages subtiles ou de faire des associations dans sa tête entre « demi » et « frère », venait de comprendre. Bien sûr qu’Eleonnora lui en avait parlé, même que la première journée où elle avait appris cette nouvelle, elle était tellement retournée qu’il avait fallu les efforts combinés d’un massothérapeute, d’Evelynn et de sushi pour la calmer assez pour qu’elle raconte calmement ce qui se passait. Par la suite sa douce compagne lui avait détaillé les quelques rencontres qu’elle avait eu avec Alexïs et sa peste de sœur (c’était les mots de Nora, pas ceux d’Evy).

Ce qu’elle avait été bête de ne pas comprendre que le Alexïs qu’elle avait devant les yeux, qui parlait de sa sœur voulait simplement dire « demi » sœur. Elle tenta de reprendre la parole, mais elle se sentait trop idiote de n’avoir pas compris quelque chose d’aussi simple, aussi restait-elle là, sans rien dire, sans trop savoir où se mettre. Elle voyait bien qu’Alexïs aussi semblait ne pas trop savoir où se mettre, croyant qu’il venait de révéler à sa… et bien à sa belle demi-sœur  un grand secret.

-« Malheureusement, je ne sais pourquoi Eleonnora a omis de te parler de notre existence. Je dis bien « notre », car j’ai une sœur jumelle prénommée Erïka. Nous avons appris l’existence de notre demi-sœur il y a bien six mois de cela. Je suis étonnée qu’elle ne t’ait pas fait part d’une telle nouvelle. »

-Oh non mais euh je me suis trompée… En fait tu euh… tu m’as induit en erreur j’ai pas fait le lien entre sœur et demi sœur… Bien sûr qu’elle m’a parlé de vous, elle m’a dit qu’elle t’aimait bien en plus… qu’elle avait été heureuse de vous rencontrer… Et si vous rendez Nora heureuse, alors c’est certain que vous me rendez heureuse aussi tous les deux.

Elle avait dit sa naïvement, mais ça restait vrai : ce qui faisait plaisir à sa dulcinée finissait toujours par la réjouir elle aussi, même lorsqu’elle stressait sans raison ou que la diablesse blonde la forçait à se relâcher et à se détendre dans des environnements qui, en temps normal, la stresserait. Nora s’était déjà amusée à l’amener se faire masser par des professionnelles, ce qu’elle craignait en fait puisqu’elle devait se mettre à nue devant une inconnue (car oui, Nora avait choisi deux femmes). Pourtant, à la fin de l’expérience, elle s’était sentie beaucoup plus détendue qu’au départ, et c’était le but que sa dulcinée visait.

-« Si je dérange, je peux toujours repartir. Je ne t’en voudrais pas de vouloir rester seule. »

-Oh non je… je ne souhaite pas te voir partir euh… en plus nous n’avons toujours pas pris notre douche… Séparée hein ?
ajouta-t-elle en souriant un peu plus, se souvenant de la façon dont elle s’était embourbée dans ses paroles plus tôt. Je… je ne voulais pas t’insulter, si je l’ai fait je m’en excuse vraiment c’était sans le vouloir je n’avais euh… simplement pas compris ce que tu avais dit. Nora ne sera pas là avant un petit moment, alors je vais m’ennuyer ici. J’aimerais beaucoup mieux apprendre à connaître mon… et bien… mon beau-frère, et de sa propre bouche. Ma compagne possède sa façon bien à elle de rapporter les évènements…

Lorsque Nora racontait une histoire ou un simple évènement, des choses minuscules pouvaient prendre des mesures grandioses. Elle aimait l’attention, ça ne faisait aucun doute, et c’était une façon comme une autre d’en obtenir. Pourtant Evelynn parvenait parfois à comprendre la partie véridique de l’histoire, sachant très bien que « les 25 nanas qui me dévoraient du regard » étaient légèrement exagérées. En vérité, il n’y en a avait eu que 19… Ce qui était tout de même pas mal.

-Si tu veux, tu peux aller prendre ta douche pendant que je prépare du café. On pourra discuter autant qu’on veut par la suite, je n’ai rien de très pressant. Si tu as faim je… je peux même préparer un repas !

Elle avait vraiment envie qu'il reste, qu'elle en sache enfin un peu plus sur la famille Davidoff... et peut-être entendre quelques histoires cocaces sur sa douce...

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Ven 5 Juil 2013 - 21:18

Alexïs parlait toujours avec prudence, ne cherchant pas à vexer qui que ce soit. Il n’avait pas envie de se retrouver face à des malentendus ou d’être inclus dans une dispute qui aurait facilement pu être évitée. La situation actuelle n’était guère agréable. Il avait l’impression d’avoir fait une terrible bêtise en se révélant comme étant le frère d’Eleonnora. Evelynn n’était au courant de rien. Elle se demandait pourquoi sa douce ne lui avait rien dit à ce sujet. Mal à l’aise, Alexïs jugeait qu’il valait mieux quitter le loft afin de laisser la jeune femme digérer cette nouvelle. Cependant, cette dernière tenta de le rassurer bien rapidement. Elle s’excusait de ne pas avoir réalisé plus rapidement. Elle n’avait jamais été au courant d’un quelconque frère, mais elle savait que sa copine avait un demi-frère. C’était un petit détail qui avait pourtant fait une grosse différence.

Maintenant que ce petit malentendu était réglé, Evelynn donna quelques explications à Alexïs. Déjà, ce dernier fut surpris d’apprendre qu’il était le préféré de sa grande sœur. Il n’y avait rien de bien étonnant à cela, en fait. Eleonnora et Erïka passaient leur temps à se disputer à cause de leurs différences de goût et d’opinion. Le jeune homme, quant à lui, était assez ouvert et n’avait pas l’habitude de se disputer avec les gens. Il aimait bien sa sœur et il était heureux de savoir que cela était réciproque.


-« Je suis ravi de savoir que tout cela n’est qu’un malentendu. Je n’aurais pas souhaité te révéler une information aussi importante. Je suis heureux si Eleonnora est heureuse en notre présence. Pour ma part, je me suis immédiatement bien entendu avec elle. »

Alexïs pouvait toujours laisser Evelynn tranquille si cela lui plaisait. Cependant, cette dernière l’avait invité à passer un peu de temps chez elle et, surtout, à prendre une douche. Il n’allait pas refuser si elle acceptait toujours sa présence dans sa demeure. Comme elle le disait si bien, ils allaient pouvoir en profiter pour apprendre à se connaitre. Ils étaient de la même famille, maintenant. Aucun doute qu’ils allaient bien s’entendre. Eleonnora sera probablement ravie de voir une si bonne entente entre eux.

-« Eh bien, si je suis toujours le bienvenu, je ne serais pas contre une douche. Toujours séparée, ne t’en fais pas. J’ai toute la journée devant moi. Je serais ravi d’apprendre davantage à te connaitre. Même si nous fréquentons tous les deux les souterrains, nous n’avons pas eu l’opportunité de discuter »

Pendant qu’Evelynn préparait le café, Alexïs pouvait aller prendre sa douche. Il n’allait pas vider toute l’eau chaude, pas comme sa sœur. Il comptait bien faire vite. Son but était seulement de ne plus sentir aussi mauvais qu’actuellement. Le jeune homme attrapa son sac et le glissa sur son épaule.

-« Je serais ravi de prendre un repas avec toi et surtout du café. Je vais faire vite, ne t’en fais pas. J’ai cru comprendre qu’Eleonnora prenait beaucoup de temps sous la douche. Le bon côté de son absence est que nous pouvons profiter d’un peu d’eau chaude. »

Il lui sourit avant de rejoindre la salle de bain. Il verrouilla la porte derrière lui et se débarrassa de ses vêtements, les laissant dans un sac de plastique qu’il trainait dans son sac à dos. Il sorti ses vêtements propres et les déposa sur le comptoir. Entrant dans la douche, il combattu les robinets d’eau afin d’obtenir la bonne température. Il prit peu de temps pour se laver. Le plus long fut de trouver du shampoing. Eleonnora – parce que cela devait forcément appartenir à Eleonnora – avait une collection de bouteilles de différentes tailles et différentes couleurs posées l’une à côté de l’autre sur une petite étagère fixée au mur. Shampoing, après-shampoing, savon pour le corps à la vanille, nettoyant pour le visage, revitalisant, revitalisant et shampoing dans la même bouteille, gel douche à la fleur de lys, à la fleur de lotus, au melon d’eau; il y avait bien trop de choix ! Le jeune homme choisi des bouteilles au hasard. Tant que cela pouvait lui retirer cette affreuse odeur d’égout, il se fichait du reste.

Dès qu’il quitta la douche, il prit la peine de se sécher avec soin, laissant tout de même ses cheveux mouillés. Ils sècheront à l’air. En se regardant dans le miroir, il se souvint qu’il serait temps qu’il passe chez la coiffeuse. Il avait les cheveux courts, sauf à l’arrière de sa tête où ils étaient suffisamment longs pour qu’il les garde attachés. Pour l’instant, il préféra les laisser tomber derrière sa nuque.

Après avoir enfilé des vêtements propres et secs, il quitta la salle de bain. Il déposa son sac dans le salon, au pied du canapé, puis rejoint Evelynn dans la cuisine. Il adorait cette odeur de café qui embaumait la pièce. Il n’en avait toujours pas bu de la journée.


-« Je t’ai laissé de l’eau chaude, ne t’en fais pas. Suis-je dans le tort si je suppose qu’Eleonnora a une magnifique collection de bouteilles de shampoing et de savon pour le corps hors de prix ? Tu es loin de vivre dans la misère, c’est le cas de le dire. D’ailleurs, exerces-tu un métier ? »

Il s’installa à la table afin de boire son café. Il s’attendait à ce qu’Evelynn aille, à son tour, prendre sa douche. Elle n’avait probablement pas envie de sentir encore les égouts. Patient, Alexïs pouvait l’attendre sans problème.

-« Je suis curieux… Eleonnora est encore partie en voyage d’affaire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Lun 8 Juil 2013 - 18:44

-« Je suis ravi de savoir que tout cela n’est qu’un malentendu. Je n’aurais pas souhaité te révéler une information aussi importante. Je suis heureux si Eleonnora est heureuse en notre présence. Pour ma part, je me suis immédiatement bien entendu avec elle. »

C’est bien ce que sa petite amie lui avait dit. Alors qu’Alexïs écoutait sa demi-sœur parler… euh se vanter plutôt, Erika semblait du genre à essayer d’avoir le dessus sur elle et ne se laissait pas faire. Evelynn, qui n’avait rien d’un caractère dominant, comprenait sans mal pourquoi Nora s’entendait beaucoup mieux avec son demi-frère. Souriant à son interlocuteur, la jeune femme recommença à bouger plus naturellement, maintenant que le malentendu était réglé. Ses gestes semblaient plus fluides, signe qu’elle se détendait graduellement. Elle se dirigea vers les armoires, l’invitant à rester, maintenant que tout était revenu à la normale. Après tout, cela avait été son intention première : lui préparer un café.

-« Eh bien, si je suis toujours le bienvenu, je ne serais pas contre une douche. Toujours séparée, ne t’en fais pas. J’ai toute la journée devant moi. Je serais ravi d’apprendre davantage à te connaitre. Même si nous fréquentons tous les deux les souterrains, nous n’avons pas eu l’opportunité de discuter »

-Les Morlocks demandent beaucoup d’attention en effet, surtout le livreur de pizza, glissa-t-elle en faisant référence au gentil Scum, mais… je n’imagine plus ma vie sans eux. C’est vrai que nous nous sommes toujours euh… pas évité mais euh… disons que nous ne nous sommes que très rarement croisé, même en bas. Pour ma part, ça me ferait plaisir de passer le reste de la journée avec toi !

Souriante, elle l’invita d’un geste de la main à s’asseoir alors qu’elle tentait de saisir de l’autre main une tasse qui semblait hors de portée. Elle mit un instant à comprendre qu’en fait elle bougeait sa main dans le vide, l’armoire étant quelques centimètres à côté d’elle. Rougissant légèrement, elle finit par saisir celle-ci avant de la poser sur le comptoir alors qu’Alexïs confirmait son désir de rester.

-« Je serais ravi de prendre un repas avec toi et surtout du café. Je vais faire vite, ne t’en fais pas. J’ai cru comprendre qu’Eleonnora prenait beaucoup de temps sous la douche. Le bon côté de son absence est que nous pouvons profiter d’un peu d’eau chaude. »

Il ne pouvait pas si bien dire, mais Evelynn était habituée à la longue. Elle adorait elle aussi les douches bouillantes, si bien qu’elle pouvait faire compétition à Nora en terme de dépenses d’eau chaude, alors elle s’était doté de techniques très évoluée pour profiter de la caresse de la chaleur en paix : se lever plus tôt, préparer un déjeuner à Nora le temps qu’elle se lave pour la forcer à sortir plus tôt. Cependant bien souvent, ses techniques extraordinaires ne soldaient bien souvent par un échec et pour une raison bien simple : lorsqu’Evy se glissait sous l’eau chaude, il était bien rare que Nora la laisse tranquille. Bien souvent la diablesse blonde se joignait à elle, en profitait pour l’embrasser et la caresser sans qu’Evelynn ne puisse s’échapper. Au fil du temps elle s’était habituée à ce que son amour la rejoigne bien souvent, dans des scénarios plus sexy et torides les uns que les autres, et même si la brunette se « débattait » toujours, elle ne pouvait nier qu’elle adorait ses moments.

-Ce serait gentil en effet, moi aussi… j’en ai bien besoin d’une et je suis du genre frigide… EUH NON c’est pas c’que je voulais dire je voulais dire frileuse ! s’exclama-t-elle en remarquant son erreur.

Une chance qu’Alexïs s’en allait, sinon c’est le visage rouge comme une tomate d’Evelynn qu’il aurait aussitôt vu. La porte se referma derrière son beau-frère, puis elle laissa simplement tomber sa tête sur le comptoir, emplie de honte encore une fois. Ses mains se joignirent derrière sa tête et elle resta ainsi pendant quelques secondes, se maudissant encore d’avoir aussi peu d’entregent. Peut-être un jour la jeune femme pourrait s’exprimer au travers de son art et se faire comprendre à la perfection. Mais il y avait fort à faire si elle tenait à y parvenir. Se redressant, elle prépara donc le café promis, se souvenant avec un maigre sourire de l’incident avec Samuel. Elle lui avait reparlé à quelques occasions, et leur discussion avaient toujours été agréables. Le terme de mutant avait été abordé plus d’une fois, mais la jeune femme n’était pas prête à s’entraîner, à entraîner son don surtout. Leurs discussions s’étaient toujours closes ainsi : Evelynn ne fermait pas la porte à l’idée, mais elle ne s’y embarquait pas tout de suite. Le café finit par être prêt, et elle en servit deux généreuses portions alors qu’Alexïs sortait de la salle de bain.

-« Je t’ai laissé de l’eau chaude, ne t’en fais pas. Suis-je dans le tort si je suppose qu’Eleonnora a une magnifique collection de bouteilles de shampoing et de savon pour le corps hors de prix ? Tu es loin de vivre dans la misère, c’est le cas de le dire. D’ailleurs, exerces-tu un métier ? »

-Oui c’est bel et bien à Nora tout ça. J’ai tenté de faire entrer des bouteilles bon marché, mais elles ont étrangement disparu. Même si ma douce affirme ne rien avoir à voir avec ça, je suis certaine qu’elle apprécie que je sente la noix de coco ou quelque chose du genre au lieu de sentir le… le bon marché… Selon elle ça se sent. Sinon et bien… je suis bibliothécaire, c’est bien payé… euh non c’est… euh c’est payé…  et même on dirait pas tout le temps, mais bon, ça me laisse assez de temps pour dessiner et peindre. L’art est ma vraie passion. Et qu’en est-il de toi ?

Souriante, maintenant bien plus détendue qu’au début de leur conversation, elle s’installa en face de son beau-frère, une tasse à la main elle aussi. Elle irait dans la douche dans quelques minutes, lorsqu’il y aurait un temps mort. Celui-ci arriva sous forme de peur bleue, causé par la question innocente d’Alexïs

-« Je suis curieux… Eleonnora est encore partie en voyage d’affaire ? »

Elle ne leur avait donc pas dit ce qu’elle faisait comme métier ? Car si Alexïs l’ignorait, il en était sans doute de même pour sa jumelle. Elle devait confirmer ce qu’il venait de dire, elle devait mentir pour protéger le lourd secret de sa dulcinée, mais ses talents de menteuses n’avaient jamais été des plus impressionnants. En fait si, ils l’étaient, mais dans le sens inverse : elle n’avait jamais réussi à faire croire quoi que ce soit à quiconque, y compris Nora. Sentant sa main trembler légèrement, elle se dépêcha de déposer son café sur le comptoir, en renversant quelques gouttes à l’extérieur sans le vouloir.

-Euh… oui oui elle euh… est partie euh… je me souviens plus où euh… je euh… je vais aller euh… me laver la… euh… puanteur… est… euh… insoutenable…

Sans attendre la réaction d’Alexïs, elle s’éclipsa rapidement dans la salle de bain qu’elle verrouilla avant de se laisser glisser contre la porte, s’asseyant sur le sol. Eleonnora ne lui avait jamais confié son secret, la jeune femme l’avait simplement découvert par… chance et malchance. L’agente du SHIELD avait été très claire à ce sujet : elle ne devait en parler à personne. Se relevant graduellement, elle se glissa tranquillement sous la douche, appréciant la caresse chaude de l’eau ruisellant sur son corps. Alexïs avait été honnête : il restait bien assez d’eau chaude pour que 4 personnes normales (ou une Nora) soit satisfaits.  Elle se dépêcha tout de même, ne voulant pas laisser Alexïs en plan trop longtemps. Lorsqu’elle fut presque sèche, elle se glissa dans sa chambre, une serviette autour de la taille, afin de se changer. Un jeans bleu, un débardeur violet pas trop voyant et le tour était joué. Elle rejoignit Alexïs un instant après, espérant qu’il ne reposerait plus de questions de ce genre.

-Ouf ça fait du bien ! Tu avais raison, tu avais laissé assez d’eau chaude pour que la frileuse que je suis se sente bien bien bien !

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !



Dernière édition par Evelynn Jones le Mer 24 Juil 2013 - 19:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Lun 22 Juil 2013 - 20:44

Les Morlocks ne pouvaient subvenir à tous leurs besoins seuls. Il était impossible pour eux de sortir des souterrains avant la nuit tombée. Ils ne pouvaient se rendre à l’hôpital ou avoir un travail. Ils devaient faire avec le peu qu’ils avaient. Ils n’avaient pas beaucoup d’argent. Cependant, Alexïs était heureux de pouvoir leur apporter ce qui leur manquait. Il apportait un peu de nourriture à chaque semaine. Il fournissait du matériel médical de base qui leur permettait de se soigner sans avoir à réquisitionner son don ou celui du Guérisseur. Le jeune homme soignait les blessures plus graves et plus handicapantes qu’une simple plaie. Son don lui demandait de l’énergie. S’il voulait être fonctionnel en tout temps, il devait se ménager. Ainsi, il pouvait arriver à passer une journée ou deux avec très peu de sommeil.

Il n’était pas le seul Morlock à être de la surface. Evelynn l’était également. Le hasard faisait qu’ils étaient liés bien plus qu’ils n’auraient pu le croire. En plus d’être mutants et de faire partie de ce groupe souterrain, ils avaient un autre point commun : Eleonnora. Evelynn était sa compagne, Alexïs était son demi-frère. Qui l’aurait cru ? Ils avaient l’occasion de discuter et de faire plus ample connaissance. Il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne s’entendent pas.

Avant tout, Alexïs alla prendre sa douche. Il empestait et il n’avait pas envie que l’odeur des égouts s’épreigne sur les tissus du canapé ou des chaises. Une fois bien propre et complétement changé, le jeune homme retrouva Evelynn dans la cuisine. À la fois amusé et décourager par la grande collection de bouteilles de savon hors de prix d’Eleonnora, Alexïs glissa un mot à ce sujet à la jeune femme qui lui faisait face. Il n’était pas fou, sa demi-sœur était très portée sur le fait de vivre dans le luxe à travers chaque chose qu’elle achetait. La pauvre Evelynn ne pouvait même pas s’acheter du savon à petit prix sans voir les bouteilles disparaitre. Il savait que sa sœur voulait faire en sorte de tout offrir à celle qu’elle aimait. Rien n’était trop beau pour elle. Cependant, Evelynn ne se voyait visiblement pas vivre la même vie qu’elle. Elle était loin d’être superficielle et de se laisser vivre par sa compagne. Elle travaillait comme bibliothécaire. Cela lui rapportait de l’argent, bien que cela ne lui donnait pas un salaire aussi élevé que celui d’Eleonnora. Dans ses temps libres, elle s’adonnait à l’art, sa véritable passion.


-« L’important est que tu aimes ton travail. Eleonnora m’a surtout parlé de ta passion pour l’art. Elle est très fière des toiles que tu peints, surtout celles où elle est représentée. Pour ma part, je travaille dans un restaurant cinq étoiles, pas très loin d’ici. Je suis serveur. Je travaille peu depuis que j’ai commencé mes études en médecine, mais cela me permet tout de même de gagner un peu d’argent pour les Morlocks. J’occupe mon temps libre dans les égouts, en général. J’aime bien jouer aux échecs avec la Taupe. »

Alexïs avait des journées très chargées, en général. Cependant, s’il le fallait, il pouvait tout laisser tomber afin d’aider ses proches. Il n’allait jamais les laisser tomber, c’était inconcevable pour lui. S’il le pouvait, il se dédoublerait. Malheureusement, c’était impossible. Il pouvait compenser en passant de longues nuits blanches, buvant café sur café afin d’être certain d’être bien réveillé.

Curieux, le jeune homme se demandait où se trouvait sa demi-sœur, aujourd’hui. Travaillait-elle ? Elle ne parlait pas vraiment de ce qu’elle faisait dans la vie. Il demanda simplement à Evelynn si elle était partie à son boulot. Pour toute réponse, il obtint une espèce de bafouillage incompréhensible puis vit la jeune femme s’éloigner vers la salle de bain. Elle était probablement partie prendre sa douche. Le sujet était donc à ne pas aborder. Pourquoi ? Il n’en savait rien. Alexïs pris place à la table, s’installant bien droit sur sa chaise en attendant le retour de la jeune femme.

Buvant tranquillement son café, profitant des instants de calme et de repos qu’il avait à portée de main. Il pourrait se dire que le temps des vacances scolaires était finalement arrivé et qu’il aura bien plus de temps devant lui pour se reposer, mais ce n’était pas le cas. Il avait décidé de suivre des cours pendant l’été. Sa formation pour devenir médecin était très longue. Il voulait la poursuivre et la terminer au plus vite afin de pouvoir être finalement utile à la société. Et puis, ainsi, cela lui permettait de ne pas oublier la matière des dernières sessions qu’il avait complétées.

Alexïs entendit la porte de la salle de bain s’ouvrir, puis une autre se refermer quelques secondes plus tard. Evelynn était probablement en train de se changer. Le jeune homme continua d’attendre. Il regardait son téléphone de temps à autre afin de prendre connaissance de l’heure et de ses nouveaux messages. S’il trouvait toujours le temps de s’arrêter au restaurant le temps d’une petite heure ou deux avec Eleonnora afin de discuter de tout et de rien, il n’avait pas souvent l’occasion de voir sa sœur jumelle, Erïka. Ils restaient en contact via SMS afin de prendre des nouvelles de chacun.


-« Il n’y a rien de mieux que de se sentir propre et frais après un passage dans les souterrains. Nous avons la chance de pouvoir profiter d’une douche chaude à tous les jours, ce n’est pas le cas de tout le monde. Puis-je te demander une autre tasse de café, je te pris ? Je ne jure que par cela, ces derniers temps. »

Un petit silence s’installa et Alexïs se demandait de quoi il pourrait parler avec la jeune femme afin d’apprendre à mieux à connaitre. Pourquoi ne pas commencer par sa relation avec Eleonnora ? Il n’y connaissait rien en art alors il ne pourrait tenir une conversation sur le sujet. Par contre, puisque sa demi-sœur était leur lien commun, autant tenter d’en savoir un peu plus au sujet du couple de femmes.

-« Depuis combien de temps Eleonnora et toi vivez ensemble ? J’ai cru comprendre que vous vous connaissez depuis longtemps. D’ailleurs, elle m’a montré la toile que tu as peinte, dans le salon. Elle est magnifique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Mer 24 Juil 2013 - 19:06

-« L’important est que tu aimes ton travail. Eleonnora m’a surtout parlé de ta passion pour l’art. Elle est très fière des toiles que tu peints, surtout celles où elle est représentée. Pour ma part, je travaille dans un restaurant cinq étoiles, pas très loin d’ici. Je suis serveur. Je travaille peu depuis que j’ai commencé mes études en médecine, mais cela me permet tout de même de gagner un peu d’argent pour les Morlocks. J’occupe mon temps libre dans les égouts, en général. J’aime bien jouer aux échecs avec la Taupe. »

Eleonnora. Elle était définitivement partout, et, selon Evelynn, elle en disait un peu trop aussi. Elle-même avec beaucoup de difficulté à parler de ce qu’elle peignait où dessinait, excepté avec quelques personnes comme elle qui appréciait beaucoup l’art, mais Alexïs était pourtant au courant à cause de la blondasse qui lui servait de copine. Incroyable. Était-elle vraiment fière à ce point de sortir avec une fillette gênée comme tout qui tentait tant bien que mal de redessiner ce qu’elle voyait ou imaginait ? Il semblait bien que oui… et cela fit rougir Evy de nouveau. Au moins son interlocuteur ne s’arrêta pas là, enchaînant sur son travail et ses propres passions qui, elle l’espérait pour lui, étaient la médecine. Sinon, étudier ce difficile domaine devait lui donner du fil à retordre.

-Je… euh… Nora euh… mets un peu trop de… euh… je ne suis pas si talentueuse je euh… enfin… Médecine ? C’est un domaine assez… euh… difficile mais… hum… tu me sembles euh… tenir le coup. Comment fais-tu pour euh… et bien le travail les études et les Morlocks ? Ça en fait… pas mal à s’occuper non ? Je m’entends bien avec La Taupe aussi…

Alors qu’il demandait où se trouvait Eleonnora, Evy ne trouva rien de mieux à faire que de s’enfuir. Elle n’avait jamais aimé mentir, et ce n’était pas prêt de commencer, surtout avec sa belle-famille. Pourtant elle ne pouvait pas dire non plus quel travail faisait réellement Nora. C’était un coup de chance… ou de malchance… si elle-même était au courant de tout, alors révéler ces informations à quelqu’un d’autres, hors de question.
Elle prit rapidement sa douche et se changea tout aussi rapidement, ne voulant pas laisser son invité en plan trop longtemps. Maintenant libérée de la puanteur des égouts, elle pouvait enfin discuter plus longuement avec son beau-frère. Retournant donc dans la cuisine après s’être vêtue, elle s’installa devant son interlocuteur. Elle se sentait bien mieux ainsi, et ça continuerait d’aller mieux, surtout si Alexïs ne parlait plus du travail à Eleonnora.

-« Il n’y a rien de mieux que de se sentir propre et frais après un passage dans les souterrains. Nous avons la chance de pouvoir profiter d’une douche chaude à tous les jours, ce n’est pas le cas de tout le monde. Puis-je te demander une autre tasse de café, je te pris ? Je ne jure que par cela, ces derniers temps. »

-Oui oui bien sûr ! Donne-moi quelques secondes pour t’en préparer un !

Elle s’installa aussitôt devant la cafetière pour préparer le chaud breuvage. Elle se sentait bien, et Alexïs ne semblait pas vouloir parler du travail d’Eleonnora à nouveau, ce qui lui faisait plaisir. Elle ne savait même pas ce qu’elle aurait fait s’il avait insisté. Elle devrait avoir une grande conversation avec Nora à ce sujet un jour, à savoir : qui était au courant de son secret et qui ne l’était pas. Perdue dans ses pensées, elle versa le café à moitié dans la tasse, à moitié dans sa main, et poussa un petit cri de douleur quand la chaleur du breuvage se fit sentir sur sa peau. Par chance elle ne tenait pas la tasse dans les airs, elle se contentait de la tenir par l’anse, et la lâcha pour se secouer la main dans tous les sens. Incroyable à quel point elle pouvait être maladroite. Elle donna la tasse à Alexïs avant de se retourner vers l’évier pour faire jaillir l’eau froide. Evy glissa aussitôt sa main en dessous pour ressentir le soulagement de la fraîcheur.

-Désolé… je euh… il y en a peut-être un peu moins à cause de mon… euh… euh… de cet accident… pardon…

Et, automatiquement presque, elle remit la cafetière en place pour en faire d’autre, en omettant bien sûr de mettre… un filtre… des grains de café… de l’eau… ce genre de choses. Elle appuya tout de même sur le bouton ON avant de se retourner vers son interlocuteur qui s’intéressait à la toile qu’elle avait peinte dans le salon. S’installant devant Alexïs, la main toujours un peu rouge et douloureuse, elle répondit à ses questions :

-« Depuis combien de temps Eleonnora et toi vivez ensemble ? J’ai cru comprendre que vous vous connaissez depuis longtemps. D’ailleurs, elle m’a montré la toile que tu as peinte, dans le salon. Elle est magnifique. »

-Hum… ça fait plusieurs années qu’on se connaît, mais nous vivions ensemble depuis… quelques mois, un peu moins d’un an je crois, je ne me souviens plus de la date exacte. C’est… très gentil. Elle m’avait fait une demande pour être mon modèle… et j’ai accepté… Est-ce qu’il y a une chanceuse dans ta vie ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   Dim 28 Juil 2013 - 20:30

Alexïs avait de grands projets pour l’avenir. Il souhaitait devenir médecin. Ce métier rapportait beaucoup. Bien évidemment, ce n’était pas pour cette raison qu’il souhaitait occuper cet emploi. Cependant, cela était un avantage non négligeable. Il pourrait arriver à s’acheter une grande maison, un peu à l’écart de la ville, là où les Morlocks pourraient quitter les égouts afin d’y passer la nuit ou bien se nourrir. Il rêvait d’un endroit semblable à l’institut où ces mutants pourront vivre sans manquer de quoi que ce soit. Malheureusement, pour l’instant, cela n’était pas possible. Il devait se contenter de ce qu’il avait, de ce qu’il pouvait faire, afin d’aider au mieux ces mutants.

N’importe qui pourrait croire qu’Alexïs se surchargeait de travail et de responsabilités. Il tenait le coup car son pouvoir le lui permettait. Il pouvait faire des nuits blanches, il pouvait carburer au café pendant longtemps. Souvent, il se contentait de faire des siestes de deux heures. Il n’en avait pas besoin de plus. Le corps humain pouvait se contenter de si peu d’heures de sommeil. Le jour où il ne pourra plus le supporter, il quittera son travail. Il se l’était promis. Pour l’instant, tout allait bien. Il s’en sortait à merveille.


-« Mon don me permet de rester en bon état de santé. Je peux supporter très facilement les effets de la fatigue. En fait, je ne les ressens pas. Je me repose un peu à chaque jour, je fais quelques siestes et je me réveille toujours en grande forme. Tant que je réussirais à conserver ce train de vie, je compte travailler. Je quitterais mon emploi si jamais je ne peux plus encaisser le stress et la fatigue. »

Suite à cette discussion, Alexïs demanda à sa belle-sœur si Eleonnora n’était pas en voyage d’affaire, actuellement. La jeune femme avait bafouillé quelques mots incompréhensibles avant d’aller prendre sa douche. Il n’allait pas revenir sur la question. Il prenait plutôt le temps de boire son café et de profiter de la belle journée qu’il avait devant lui. Ce n’était pas le temps des questionnements ou des sombres pensées.

Lorsqu’Evelynn fut de retour, le jeune homme lui demanda poliment un autre café. Il ne jurait que par cela, ces derniers temps. Il en buvait beaucoup afin de rester alerte et éveillé. Et puis, il aimait le goût de ce chaud breuvage. La jeune femme répondit à sa demande et attrapa sa tasse afin de le resservir. Cependant, au cours de la manœuvre, elle renversa du café sur sa main. Cela ne l’arrêta pas pour autant. Elle rendit la tasse à Alexïs puis passa sa main sous l’eau. Le jeune homme bu une gorgée sans la quitter des yeux.


-« Est-ce que tout va bien ? »

Il observait Evelynn alors qu’elle préparait de nouveau du café… sans café. Avait-elle oublié quelque chose, par hasard ? Avait-elle réalisé son erreur ? Il semblerait bien que ce ne soit pas le cas. Elle préférait s’excuser pour le manque de café dans la tasse. Pourtant, cela était bien le cadet des soucis du jeune homme. La santé d’Evelynn passait avant tout. Eleonnora lui avait dit que sa compagne était maladroite et parfois distraite. Il pouvait le constater.

La jeune femme répondait à la question qu’il lui avait posée, concernant la relation des deux femmes, ainsi que de la toile qui était présente dans la pièce principale du loft. Alexïs écoutait distraitement ce qu’elle disait, concentré sur la machine à café. Il devrait peut-être l’éteindre… Ou au moins mettre ce qu’il fallait à l’intérieur pour faire du café. Reculant lentement, il se dirigeait subtilement vers la machine.

-« Il n’y a pas… Enfin, il n’y a pas de relation sérieuse dans ma vie, actuellement. Je suis ravi qu’Eleonnora et toi soyez heureuses ensemble. »

Il se détourna afin d’éteindre la machine à café. Il fit en sorte de mettre un filtre, puis l’eau et le café dans la machine avant de la démarrer. Ainsi, cela allait fonctionner. Il y avait moins de risque d’avoir un problème avec l’appareil. Ce serait malheureux que quelque chose de dramatique se produise par de simples oublis. Une fois qu’il en eut fini avec la machine, il retrouva Evelynn.

-« Est-ce que ta famille est originaire de la ville ? Tu as des frères ou bien des sœurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment apprivoiser sa Evelynn ? [PV Evelynn Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre Bonus ~ Comment apprivoiser un Neko... Rebel... [PV Zell]
» 05. Bestiaire des Créatures et Animaux en tous genres
» Evelynn Jones
» Les belles-soeurs [PV Evelynn Jones]
» Imagine Me and You [Evelynn Jones] (- de 18 ans s'abstenir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Egouts-