X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 9 Oct 2012 - 0:30

Erïka connaissait sa grand-mère par cœur. Elle était comme une mère, à ses yeux. Aimante, bienveillante, elle avait tout fait pour la rendre heureuse lorsqu’elle était enfin. Encore aujourd’hui, la vieille femme prenait soin d’elle lorsqu’elles avaient l’occasion de se voir. Elle lui apprenait certaines choses qui pouvaient lui être utiles dans la vie, comme la cuisine, par exemple. C’était grâce à elle que l’adolescente avait découvert les merveilleuses recettes de son pays natal et s’amusait à les reproduire pour le repas du soir. Il lui arrivait également d’accompagner son aïeule au musée où elle pouvait y enrichir sa culture personnelle. Bien qu’elle ait longtemps semblée indifférente face à ces activités, Erïka les avait toujours appréciées. Ce temps passer avec Anieta lui était terriblement précieux. Elle savait qu’un jour ou l’autre, la vieille femme ne sera plus de ce monde. Autant en profiter un maximum pendant qu’elle le pouvait toujours.

Will avait proposé d’offrir quelque chose à Anieta, lorsqu’ils iront lui rendre visite. Tout à fait d’accord avec cette bonne idée, Erïka avait songé à lui donner une poupée de porcelaine, en ayant vu à l’un des stands de jeu. Sa grand-mère possédait une grande collection qu’elle conservait précieusement dans sa chambre. Elle sera très heureuse de pouvoir y en ajouter une au lot. Les deux mutants semblaient d’accord avec son idée et Will lui annonça qu’elle aura le privilège de choisir laquelle. Après tout, elle était la mieux placée pour déterminer quelle poupée plairait à sa grand-mère. Puisque cela était décidé, pourquoi ne pas profiter un peu de l’attraction pour laquelle ils avaient attendu ?

La partie d’auto-tamponneuses fut trop courte aux yeux d’Erïka. Elle n’avait pas eu le temps de se venger de l’alliance faite entre Will et Bobby. Ils voulaient la piéger ? Elle allait se venger. Elle aurait pu rester très longtemps dans cette attraction à s’amuser avec les deux mutants. Après tout, ils avaient la journée devant eux. Cependant, il était impossible de refaire un tour de manège sans payer de nouveau et refaire la queue. Les mutants quittèrent donc l’attraction afin de se diriger vers la maison hantée, comme convenu. Alors qu’elle n’avait toujours pas mis les pieds à l’intérieur, Erïka s’amusait déjà. Ce n’était pas ce genre de chose qui allait lui faire peur. Bobby ne devait pas espérer qu’elle soit effrayée et décide de s’accrocher à son bras, car cela n’arrivera jamais. Au contraire, Erïka prenait les devants et utilisait son don pour tenter de prévoir les actions des quelques acteurs postés çà et là. Cependant, elle n’avait pas prévu que Will s’éclipse momentanément afin d’enfiler un affreux masque dans le but de les effrayer. Lorsqu’il lâcha un « Bouh » sonore, la jeune fille se retourna, s’attendant à apercevoir un comédien. Elle eut la bonne surprise de découvrir qu’il s’agissait en fait de son frère. Elle éclata de rire pratiquement aussitôt. Elle en profita pour traiter son frère d’ornithorynque obèse, sachant qu’il comprendrait très bien l’allusion à l’une de leur plaisanterie.


-« Je suis DEJA un ornithorynque obèse j'te rappelle ! En fait, ceci est un miroir magique, il montre ce que donnerait la fusion d'vous deux ! Charmant, hein ? »

- « Fusion de nous deux ? C'est comme si c'était un enfant donc... Promis, si un jour on en a un, tu seras parrain. Heureux ? »

-« Je ne crois pas qu’une fusion de nous deux puisse donner ce truc moche. Au contraire, ce serait un mignon petit garçon aux traits soviétiques avec le même petit air angélique que son père. Ne soit pas jaloux, surtout. » Fit-elle sur un ton léger.

Amusée, Erïka s’éloigna du petit groupe afin de sortir de la maison hantée. Elle en profita pour réfléchir un peu, imaginant ce à quoi pourrait ressembler sa future progéniture. Un petit garçon. Elle aimerait avoir un garçon ou bien des jumeaux comme Alexïs et elle. Bien qu’elle ne s’imaginait pas mère, pas tout de suite, elle ne pouvait écarter cette possibilité de désirer avoir des enfants, un jour. Son idylle avec Bobby venait de débuter et il n’était nullement question d’enfant. Ce sujet ne sera pas à aborder avant des années… s’ils étaient toujours ensemble d’ici là. Erïka espérait que ce soit le cas. Cependant, il lui était impossible de prévoir le futur. Valait mieux vivre au jour le jour, comme elle le faisait si bien jusqu’à présent. Il était inutile de se casser la tête avec ce genre de sujet, pour l’instant.

Une fois à l’extérieur, l’adolescente se dirigea vers le stand qu’elle avait repéré un peu plus tôt. Elle devança Will en payant la partie. Après tout, ce n’était pas une petite dépense de ce genre qui allait tuer son portefeuille. Elle ne sortait jamais de l’institut et n’avait donc aucune occasion de dépenser son argent. Son frère, par contre, avait décidé qu’il était temps pour lui de se montrer un peu dépensier, proposant de payer une seconde partie s’il le fallait et même le restaurant s’ils n’avaient pas envie de faire la cuisine. Eh bien, bonne chance à lui s’il désirait payer le restaurant à Anieta. Erïka ne tenait pas son sale caractère de n’importe qui et la vieille femme pouvait se montrer assez têtue lorsqu’elle le désirait. Elle allait sûrement décider de préparer un délicieux repas plutôt que de commander un banal plat au restaurant. Maintenant qu’il faisait partie de la famille, il était traité comme tel. Qu’il garde son argent pour ses économies personnelles, il en aura besoin. L’adolescente n’avait aucune idée d’où la vieille femme sortait son argent, mais elle avait toujours de quoi payer ce qu’elle désirait. Se mêlant dans ses propres affaires, Erïka n’avait jamais posé de question à ce sujet. C’était probablement mieux ainsi.

Quoi qu’il en soit, les mutants étaient installés devant le stand, prêts à disputer ce combat qui s’annonçait chaotique. Déjà, dès le signal de départ, Erïka dévia le fusil à eau de sa cible pour tirer sur Will et ainsi le déconcentrer avant de viser de nouveau sa cible. Cependant, un jet d’eau la percutant de plein fouet au niveau du visage l’empêcha de viser adéquatement. Elle se débattait pour éviter cette eau que projetait Will sur elle, tentant de répliquer à son tour. Pendant ce temps, Bobby pouvait prendre toute l’avance qu’il désirait. La jeune fille ne remarqua pas qu’il attaqua Will, trop concentrée sur les jets d’eau à éviter.


-« C'est dur ce jeu, on m'avait pas dit qu'la cible bougeait constamment ! »

-« Va falloir que je cesse de te donner de l’eau. La mauvaise herbe, ça pousse plus rapidement que ce que je pensais ! » Lança-t-elle lors d’un cours moment de répit.

Le jeu se terminer assez rapidement, Bobby ayant remporté le combat haut la main. Glissant son sac sur son épaule trempée, Erïka se leva et se posta derrière le jeune homme avant de passer doucement ses bras autour de lui. Elle pointa du doigt une poupée en lui disant que sa grand-mère l’apprécierait probablement. Elle n’en avait aucune de ce genre. Il ne restait plus qu’à attendre que le préposer du stand leur donne le lot. Pendant ce temps, la jeune fille désirait profiter de la proximité avec son petit ami. Cependant, quelque chose clochait. Il était glacé. Bien qu’il ait toujours la peau froide, la mutante notait une certaine différence comparativement à d’habitude. Frissonnant contre ce corps glacé, elle relâcha son étreinte et s’éloigna d’un pas. Elle était trempée et ce froid ne faisait qu’empirer les choses. Elle aimait bien la fraicheur, surtout lors d’une chaude journée d’été comme celle-ci, mais cette fois-ci, le corps du jeune homme était trop froid pour qu’elle ose s’y coller. Frottant frénétiquement l’un de ses bras afin de le réchauffer, Erïka arrêta son mouvement lorsque la personne s’occupant du stand lui donna la poupée gagnée. Maintenant, il fallait espérer qu’elle puisse survivre au voyagement jusque chez Anieta.


-« D'ailleurs, elle vit où ta grand-mère ? De ce que j'ai vu, il y a un feu d'artifice ici ce soir. Si elle ne vit pas très loin, on pourra sans doute le voir de chez elle tous ensemble. Au pire, on pourra toujours revenir ici avec elle si ça vous dit. »

-« Elle vit dans un quartier résidentiel, pas très loin d’ici. Je suis certaine qu’on pourra voir le feu d’artifice depuis la terrasse, sur le toit de l’immeuble. On aura une superbe vue ! »

Poupée en main, l’adolescente regagnait lentement le parking où elle avait garé la moto. Elle réfléchissait au chemin à emprunter afin de se rendre chez Anieta et détermina qu’il ne lui faudra pas beaucoup de temps afin de se rendre à destination. Une dizaine de minutes, rien de plus. Avant tout, il fallait s’assurer que la vieille femme était à son domicile. C’est pourquoi elle confia la poupée à Will alors qu’elle attrapait son téléphone portable et composait le numéro d’Anieta. En quelques secondes d’attente, elle entendit une voix à l’autre bout du fil et s’y adressa dans sa langue natale. Erïka donna très peu de détail, demandant simplement s’il était possible qu’elle lui fasse une petite visite et passe la soirée chez elle. Bien évidemment, la réponse fut positive et l’adolescente mis rapidement fin à l’appel. Rangeant son téléphone, elle s’arrêta près de la moto et s’y installa tout naturellement, se désignant elle-même comme était la conductrice du véhicule sans demander l’avis à Bobby. D’ailleurs, lorsque ce dernier s’installa contre elle, l’adolescente ne put retenir un nouveau frisson glacé parcourant tout son corps. Elle devait lui dire qu’il était glacé, sinon elle sera incapable de conduire auprès de lui. Se retournant légèrement afin de le regarder, elle tenta d’user de tout le tact dont elle pouvait faire preuve afin de lui dire clairement ce qu’elle pensait.

-« Tu fais un concours avec le Yéti à savoir qui a la peau la plus froide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 9 Oct 2012 - 16:12

Will se réjouissait d'aller faire un petit tour chez Anieta. Rendre visite à la vieille femme était toujours synonyme de bons moments et d'agréables souvenirs par la suite. Même avec ses propres grand-parents, il n'avait jamais autant de bon temps même si l'on prenait en considération le fait qu'il les avait toujours vu assez peu. De toute façon désormais, il ne risquait plus de les voir du tout, ne voulant plus avoir aucun lien avec sa famille. Depuis la mort de son père, le mot "famille" le faisait frémir, pas que de peur mais aussi de colère. Pourtant, grâce à Erïka et Anieta, Will voyait les choses d'un autre oeil désormais. Même s'il rejetait sa famille de sang, il en était venu à considérer les deux femmes comme des membres de sa famille à lui et inversement. Sa propre famille qu'il aurait lui-même créé. C'était peut-être une vision un peu simpliste car après tout, on ne choisit pas sa famille, mais pour lui, c'était tout comme. A ses yeux, elles étaient plus importantes que les gens qui avaient partagé sa vie jusqu'à son adolescence. Peut-être devait-il la vie à ses parents, mais ce fait essentiel avait soudainement perdu toute son importance le jour où son géniteur avait essayé d'y mettre fin. Dorénavant, il estimait ne plus rien avoir avec ces gens et était heureux de voir qu'Anieta et Erïka l'acceptaient tel un membre de leur famille, aussi déchirée soit-elle. Ils étaient bien tous ensemble, pourquoi alors se compliquer la vie ?

Désireux de faire plaisir à la vieille femme, le rouquin proposa de trouver un cadeau à lui ramener. La première fois qu'il lui avait rendu visite, il lui avait offert des fleurs, cadeau lambda mais qui faisait toujours plaisir. Mais puisque cette fois ils étaient dans une fête foraine, autant lui rapporter un cadeau de l'endroit, ainsi, cela ferait comme si elle avait été un peu avec eux. L'idée d'Erïka était bonne. Après tout, elle connaissait bien sa grand-mère et savait bien ce qui lui plairait ou non. Will connaissait également ce qu'appréciait la vieille femme, surtout depuis qu'il l'avait aidé à déménager, mais il préférait laisser l'honneur de la décision à celle qui était sa véritable petite fille. Lorsque celle-ci évoqua les poupées, le souvenir d'un carton rempli de ces fichues petites choses inanimées lui revint en mémoire, lui arrachant un frisson. Heureusement qu'Amy n'était pas tombée dessus par hasard, elle aurait probablement fait un malaise ou sa journée aurait en tout cas été gâchée. Combien de temps lui faudrait-il pour oublier cette histoire ? Will lui même ne pouvait s'empêcher de ressentir un certain dégout pour ces petites créations désormais.

Néanmoins, afin de ne pas gâcher cette magnifique journée à cause d'un horrible souvenir, Will chassa bien vite ces images de son esprit et hocha la tête pour marquer son affirmation quant au choix du cadeau. L'heure était à l'amusement et non au broyage de noir. D'ailleurs, il s'amusait plutôt bien à essayer de surprendre le couple une fois dans la maison hantée, armé d'un masque à faire peur. Toutefois, seul Bobby sursauta lorsqu'il se rapprocha d'eux. Erïka se mit à rire, ne perdant pas une minute pour se moquer du rouquin encore dissimulé derrière cette étrange face surnaturelle. Même si Bobby ne pouvait pas comprendre à quoi ils faisaient référence, il ne se gêna pas pour répliquer. Mais étrangement, même s'il ne faisait que le taquiner, cela ne fit pas rire Will qui stoppa soudainement son rire comme si on venait de lui administrer un coup de poing dans l'estomac.

Enfant ? Il parlait d'enfant là ? Il y avait bien un "si" habilement placé dans la phrase mais cela ne rassurait pas vraiment Will. L'air sérieux constamment imprimé sur le visage de Bobby rendait difficile la lecture de ses émotions et expressions bien qu'il s'était un peu ouvert depuis qu'il était avec eux. Et plutôt que de s'en offusquer, Erïka en rajouta une couche. A l'entendre, elle avait déjà tout prévu. Et puis jaloux ? Pourquoi serait-il jaloux ? Lui aussi comptait bien avoir des enfants un jour. Il avait même déjà la femme pour ça avec qui il voulait partager sa vie et tout le reste. Oui mais pour avoir des enfants, encore fallait-il pouvoir la toucher. Cette constatation rappela au rouquin la frustration à laquelle il faisait face, ce qui ne l'aida pas à relativiser les choses et à accepter la plaisanterie. Car si le couple de mutants blaguait, Will, lui, ne blaguait plus vraiment
.

"Mouais... Tu diras plus qu'il a l'air d'un ange quand y t' hurlera dans les oreilles à quatre heures du mat' !" fit-il remarquer d'un air bougon avant de retirer son masque "Puis l'Institut c'pas une garderie ! Quoique... des fois j'me demande vu l'nombre d'enfants qu'il y a." ajouta t-il en les regardant d'un air entendu, sourire en coin

Oui, il les traitait bien d'enfants car, par rapport à lui, c'est ce qu'ils étaient. Will était un adulte même s'il ne le montrait pas souvent. C'était plutôt un comble qu'il leur fasse cette remarque puisque c'était lui qui se comportait le plus souvent comme un enfant à force de faire la première bêtise qui lui passait par la tête mais c'était justement le but de cette petite taquinerie. Il se doutait bien qu'ils ne le prendraient pas mal puisqu'il ne se prenait jamais vraiment lui-même au sérieux. Ils avaient peut-être pas mal d'années d'écart mais cela ne changeait pas grand chose. Préférant néanmoins ne pas s'attarder sur le sujet, Will suivit Erïka qui empruntait la sortie de l'attraction une fois débarassé de son masque.

Ayant repéré un stand où il était possible d'obtenir une fameuse poupée en récompense, Erïka s'y dirigea aussitôt et n'attendit pas que le rouquin paye, le faisant à sa place. Puisqu'ils n'étaient pas là pour se battre à savoir qui payerait, Will n'insista pas, proposant simplement d'offrir la prochaine partie si besoin était. Mais bien évidemment, la partie ne se déroula pas comme prévue. Si l'adolescente l'attaqua en traitre avant de faire comme si de rien n'était, ce n'était pas le cas du borgne qui ne comptait pas en rester là. Se tournant vers elle, il l'aspergea autant que possible de la tête aux pieds, se moquant complétement de l'attraction et du résultat du score. Son but était simplement de lui rendre au centuple la monnaie de sa pièce. C'était toujours une éternelle vengeance entre eux après tout.

Mais encore une fois, le nouvel élément perturbateur fit son entrée. Bobby, plutôt que de les ignorer, participa vaguement à la bataille. D'une manière plus discrète mais non moins efficace cependant. L'eau glacée reçue sur les fesses fit se figer Will qui s'empressa de se tapoter le derrière comme pour chasser cette désagréable sensation de froid
.

"Oh bordel, c'est g'lé !!!!" s'exclama t-il en sautillant et en gigotant dans tous les sens comme si cela allait faire disparaitre le froid

Erïka en profita pour lui faire une petite remarque, non sans le taquiner au passage. Mais sur le coup, il n'y avait pas fait spécialement attention, trop occupé à vainement essayer de chasser l'eau froide qui tâchait désormais son pantalon. Son premier réflexe fut d'ailleurs de sortir du stand pour se mettre au soleil comme si une simple et rapide apparition suffirait à faire sécher le tissu. Ainsi posté, il put voir Bobby remporter la victoire et songer à ce que lui avait dit sa petite soeur. Elle l'avait traité de mauvaise herbe là ? Cette phrase, il l'avait déjà entendu de nombreuses fois lorsqu'il était au collège mais il n'y avait jamais attaché aucune importance. Ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer, surtout venant de la part d'Erïka qui ne faisait que plaisanter
.

"Même si tu m'donnes plus d'eau, j'aurais toujours l'soleil ! Sûr que c'est pas toi qui risque d'me faire de l'ombre !" lança t-il en riant, faisant référence à la petite taille de la russe par rapport à lui

Décidément, tous les séparait, que ce soit le caractère ou encore l'apparence. Pourtant, chacun d'eux déclarait sans détour être le frère ou la soeur l'un de l'autre. Comme quoi, il n'y avait pas besoin d'être similaire pour se comprendre complétement. La partie étant terminée, il ne restait plus qu'à rejoindre la moto de Bobby pour se rendre chez Anieta. L'idée du mutant à propos du feu d'artifice était bonne et leur permettrait de clôturer la soirée agréablement. Mais pour le moment, il fallait déjà se rendre chez la vieille femme. Will fut surpris de se voir attribuer la poupée le temps qu'Erïka passe un rapide coup de fil. Mais après tout, puisqu'il serait le seul à avoir les mains libres, c'était forcément à lui de transporter le surplus. S'installant dans le side-car, il cala la poupée dans un coin, n'ayant pas spécialement envie de la tenir. Il tourna la tête lorsque la jeune femme fit une remarque à son petit ami à propos de sa chaleur corporelle plutôt absente. Ce n'était donc pas le temps qui s'était rafraichit mais Bobby qui ne maitrisait plus son pouvoir ? Pourtant, ce dernier avait confirmé au rouquin qu'il pouvait la réguler comme il le souhaitait. Est-ce que tout allait bien... ? Sans chercher à trop savoir le pourquoi du comment, Will retira sa chemise et la balança à Bobby qui ne portait qu'un tshirt
.

"Met ça, ça réduira d'jà un peu l'froid."

Désormais, c'était Will à qui il ne restait plus qu'un tshirt mais cela l'importait peu. Il n'était pas frileux et avait l'habitude d'avoir peu de vêtements sur le dos. De toute façon, ils rejoindraient bientôt l'appartement d'Anieta, au chaud. Gesticulant un peu sur son siège à cause de son pantalon mouillé, Will attendit que les deux autres mutants prennent place.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 20 Oct 2012 - 14:31

Bobby participa assez peu à la discussion à propos de la grand-mère d'Erïka. Déjà parce qu'il ne la connaissait pas contrairement aux deux autres mutants et aussi parce qu'il était assez peu rassuré à l'idée de la rencontrer. Même si Erïka avait dépeint une vieille femme sur qui l'on pouvait compter et qui était sa plus chère famille, Bobby ne savait pas trop à quoi s'attendre et c'était ça qui lui faisait peur. Savait-elle pour les mutants ? Même si Iceberg n'avait pas la malchance de ressembler à un mutant de type Epsilon, il se distinguait tout de même par son apparence. Ses cheveux et ses yeux pouvaient ne pas paraitre naturels et pourtant, c'était bien le cas. Et puis il y avait ce froid qui se dégageait de lui, lui donnant un aspect plus mort que vivant. Pourtant, ce fait ne semblait pas déranger Erïka qui appréciait d'ailleurs cette basse température. C'était à vrai dire la seule personne qui l'avait toléré jusque là. Sans doute était-ce la raison pour laquelle les idylles de Bobby avaient duré si peu de temps auparavant. Des filles, il en avait connues mais cela s'était toujours terminé de la même façon. Il était trop distant, trop froid dans tous les sens du terme et cela ne plaisait pas vraiment. Avec la russe, c'était différent, on aurait dit que c'était au contraire ce qu'elle recherchait. Et rien que ce simple fait rassurait le mutant de glace.

Les activités qu'ils firent permirent de lui changer les idées, aussi bien dans les mouvementées auto-tamponeuses que dans l'ennuyante maison hantée. Tant qu'il y était, il ne pensait à rien d'autre et ce n'était pas plus mal. Mais c'était sans compter le rouquin qui les accompagnait et qui était bien décidé à leur faire une farce de son cru. Seulement cette farce ne fonctionna que sur Bobby bien que personne ne sembla y faire attention sur le coup. Will était fier de son coup, riant sous son masque jusqu'à ce que le couple aborde le sujet des enfants. Comme une formule magique, le borgne s'était soudainement tût, coupant son rire en plein milieu d'une respiration, si bien qu'on aurait dit qu'il s'était étranglé. Sujet sensible ?

Ce fut toutefois davantage la réplique d'Erïka qui fit réagir Bobby que l'absence de réponse de la part du rouquin. Même si cela semblait être dans l'optique d'enquiquiner Will, elle évoquait les futurs enfants qu'ils pourraient avoir comme si c'était tout à fait normal et dans l'ordre des choses. Etait-ce une façon de dire qu'elle souhaitait leur relation à long terme ou se faisait-il simplement des idées ? A mieux y réfléchir, c'était sans doute dit juste pour clouer le bec à son frère, rien de plus. Ils ne sortaient ensemble que depuis quelques heures après tout. Toutefois, la remarque que fit la russe à propos de l'air angélique de Bobby le fit sourire. Ca au moins, ça avait l'air sincère. William se vengea en répliquant qu'il y avait bien assez d'enfants comme ça à l'Institut, les visant clairement eux.

- Tu n'as pas envie de devenir tonton ? Si on répertorie toutes les "bêtises" faites à l'Institut, je ne suis pas sûre que la grande majorité provienne des "enfants" comme tu dis.

Ce n'était que de la taquinerie mais Iceberg espérait tout de même que William ne le prenne pas mal. Le but n'était pas non plus de le vexer davantage qu'il ne semblait l'être. Pourquoi s'était-il autant refermé d'ailleurs ? Visiblement, l'évocation des enfants ne lui avait pas plus du tout. Ou alors il y avait autre chose et Erïka semblait bien ne pas non plus être au courant vu ce qu'elle disait.
Le groupe de mutants prit finalement la sortie de l'attraction, n'ayant plus rien à faire là. Erïka avait repéré un stand sur lequel gagner la poupée qu'ils désiraient offrir à la grand-mère de celle ci et les garçons suivirent le mouvement, attrapant leurs nouvelles armes pour ce nouveau jeu. Et comme prévu, la petite famille se livra encore une fois à une bagarre qui n'avait rien à voir avec le but du jeu. Bobby se mit à sourire en voyant cette scène. Ils s'entendaient vraiment bien et ne semblaient jamais à cours d'idées lorsqu'il s'agissait de s'amuser. Vengeant discrétement mais efficacement sa petite amie, Bobby se focalisa ensuite sur le jeu afin de le gagner. Inutile de dépenser plus d'argent que nécessaire et ainsi, les deux autres pouvaient s'amuser. L'exclamation du rouquin suite à ça fit sourire davantage Bobby, content de son petit effet. Toujours aussi distingué, William. Mais c'était ça qui était amusant.

Victoire et poupée en poche, il n'y avait plus qu'à rejoindre l'habitation de la grand-mère d'Erïka. Bien qu'il y allait non sans une certaine appréhension, Bobby n'en disait rien. Il réfléchissait à la meilleure façon d'aborder les choses. Une idée à propos du feu d'artifice lui effleura l'esprit et il la proposa aux autres. L'appartement de la vieille femme étant bien placé, ils pourraient profiter du feu d'artifice sans avoir besoin de bouger de nouveau jusqu'à la fête. Il ne restait plus qu'à s'y rendre.

Le petit groupe se dirigea vers le parking sur lequel était garé la moto. Erïka passa un rapide coup de téléphone auquel Bobby ne comprit pas un mot. Cette langue dans laquelle elle s'exprimait soudainement était sans doute du russe. Aucun doute, elle prévenait sa grand-mère de son arrivée. L'échéance touchait à sa fin. Bobby patienta puis, une fois son appel terminé, vit la russe s'installer place conducteur. La voir motiver à vouloir conduire faisait plaisir au mutant de glace. On apprenait toujours plus vite lorsque l'on était motivé par quelque chose et que cela nous plaisait. Aussitôt, Bobby grimpa à son tour, prenant place derrière Erïka, s'installant contre elle comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent. Seulement cette fois, une donnée changeait. Il la sentit frissonner avant qu'elle ne se retourne pour lui faire une remarque. Sur le coup, il ne comprit pas pourquoi elle craignait le froid, elle qui se collait souvent à lui. S'en était-elle lassée finalement ? Ne sachant pas trop quoi dire sur le coup, Bobby s'écarta d'elle aussitôt, ne désirant pas lui imposer sa présence glacée.

Instinctivement, il regarda sa peau, remarquant qu'elle était plus pâle qu'à son habitude. Il réalisa alors qu'à cause du petit jeu auquel il s'était adonné peu avant lui avait demandé beaucoup de concentration. Trop même et il ne régulait plus correctement la température de son corps. Gêné d'avoir oublié cet important détail, Bobby fit une moue désolée. Aussitôt, il se reprit et diminua considérablement le froid qu'il dégageait, régulant sa température corporelle pour qu'il soit à peine froid.

- Je suis désolé... Je n'avais pas fait attention. Je n'ai pas l'habitude d'avoir de la compagnie et encore moins proche. Mais je ferai attention à l'avenir, je n'ai pas envie de vous transformer en esquimaux glacés !

Il prit tout de même la chemise que lui tendait Will, surtout par politesse, n'oubliant pas de le remercier de cette attention. L'enfilant, il retourna ensuite se coller contre Erïka maintenant que sa température lui permettait. Se penchant vers son oreille avant qu'elle ne mette son casque, Bobby lui murmura quelques mots.

- Bien que si ça me permet de te manger par la suite, je te transformerais bien en crême glacée.

Déposant un léger baiser sur le cou de la jeune femme, Bobby se redressa un peu pour ne pas non plus trop l'écraser ou l'étouffer. Il n'y avait plus qu'à se rendre chez la vieille femme qui ne s'attendait certainement pas à une telle visite.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 28 Oct 2012 - 7:45

Erïka s’amusait bien à la fête foraine. Ce n’était que grâce à Bobby et Will que cela était possible, bien évidement. Elle avait passé l’âge pour ce genre de chose. Gamine, elle aurait probablement été émerveillée et aurait demandé à essayer toutes les attractions présentes. À présent, elle se contentait de les regarder, comme si elles avaient perdu leur éclat. Ce n’était que des divertissements, comme ces auto-tamponneuses où elle s’était amusée, ou bien cette maison hantée pas très effrayante dans laquelle elle se trouvait actuellement. Elle avait vu bien pire et ce n’était pas quelques petits déguisements qui allaient lui faire peur. Le masque qu’avait trouvé son frère la laissait parfaitement indifférente… ou presque.

Will commença à parler d’enfant, ce qui permit au couple de mutants d’enchainer les blagues à ce sujet. Erïka ne désirait pas avoir d’enfants. Enfin, pas pour l’instant. Et puis, quel homme serait assez cinglé pour avoir sa progéniture avec elle ? Bobby ? Il ne fallait pas rêver, ils n’étaient ensemble que depuis une journée et même moins que cela. Elle ne croyait pas qu’il serait en mesure de la supporter pour l’éternité. Leur idylle était nouvelle, ils devaient se laisser le temps de la vivre au jour le jour sans regarder trop loin dans le futur. Elle était loin d’avoir envie d’être enceinte et d’élever un enfant. Après tout, comment s’occuper de quelqu’un d’autre alors qu’elle avait du mal à prendre soin d’elle-même ? Et puis, Will avait raison sur un point : elle serait incapable de supporter un enfant la réveillant à toutes les deux heures en hurlant et pleurant pour qu’elle vienne s’occuper de lui. Avec son ouïe super développée qu’elle ne maitrisait pas totalement, ce serait du suicide. Pour l’instant, elle adorait la vie qu’elle menait et ne désirait pas que cela change. Tout était parfait.

Sentant le malaise de Will face à ce sujet, Erïka décida de ne pas poursuivre la plaisanterie et quitta la maison hantée. Elle ne savait pas pourquoi son frère se fermait soudainement et changeait d’air ainsi. Avait-elle dit quelque chose de mal ? Si c’était le cas, il lui aurait dit. C’était donc inutile de se casser la tête avec cela. Elle préféra se concentrer sur la prochaine attraction qui était en fait un stand de jeu où le prix était une poupée de porcelaine. Cela sera un cadeau parfait pour sa grand-mère qui en possédait toute une collection. Elle sera tout simplement ravie. Lorsqu’elle avait invoqué l’idée, elle n’avait jamais réalisé qu’elle rappelait de bien mauvais souvenirs à son meilleur ami. Certes, elle était au courant qu’il était passé près d’être une énième victime du fameux Road Killer, qu’il l’avait tué afin de sauver sa peau ainsi que celle d’Amy, mais elle n’avait jamais fait le lien entre cet événement tragique et les poupées. Elle n’y pensait pas. Elle ne réalisait pas que de passer à deux doigts d’être transformer en poupée pour le restant de ses jours pouvaient lui causer une aversion pour ces petites choses de porcelaine. Si elle le réalisait, ce ne sera que bien plus tard.

Pour l’instant, elle était en pleine compétition avec son frère, non pas pour remporter le prix du stand, mais bien pour savoir qui arrivera à arroser davantage l’autre. Grâce au petit coup de main de Bobby, l’adolescente pu attaquer son frère qui ne se gênait pas pour la trempée de la tête aux pieds. Par chance, la journée était chaude et ensoleillée, ils n’attraperont pas froid. Lorsque le jeu se termina, la victoire ayant été remportée par Bobby, la jeune fille quitta son siège. Elle tiqua à la réplique de Will et se tourna vers lui alors qu’elle s’approchait de son petit copain.


-« Même si tu m'donnes plus d'eau, j'aurais toujours l'soleil ! Sûr que c'est pas toi qui risque d'me faire de l'ombre ! »

Il insinuait qu’elle était petite, là ? Il osait dire qu’elle était petite ? Lorsqu’elle était gamine, Erïka était complexée par sa petite taille. Elle était toujours plus petite que les autres élèves qu’elle côtoyait à l’école et cela la rendait folle. Même son frère avait quelques centimètre de plus qu’elle. Encore aujourd’hui, il se trouvait être plus grand qu’elle, à son plus grand malheur. La jeune fille avait appris à se faire une raison et à vivre avec sa petite taille. Cependant, elle n’aimait pas qu’on lui rappelle qu’elle était de petite taille. Fronçant les sourcils, elle fit une grimace à son frère.

-« Je préfère être une jolie petite rose plutôt qu’une grande asperge. » Fit-elle finalement avec un sourire amusé.

Sur ces paroles, elle alla retrouver son petit ami afin de recueillir la poupée gagnée. À présent, il ne restait plus qu’à se rendre chez Anieta. L’adolescente téléphona à cette dernière afin de la prévenir de son arrivée. Elle ne précisa pas qu’elle sera accompagnée, afin de lui faire la surprise. Elle sera ravie, elle en était certaine. Mettant fin à l’appel, l’adolescente se dirigea vers la moto, toujours garée dans le stationnement, et l’enfourcha sans plus attendre. Bobby s’installa derrière elle, comme à son habitude, alors que Will prenait place dans le side-car, poupée en main.

Cependant, quelque chose clochait. Ce quelque chose provenait de Bobby. Si la jeune fille appréciait le contact de sa peau froide contre la sienne, surtout par un temps chaud comme celui-ci, cette fois-ci, elle ne pouvait le supporter. Erïka supportait mieux les basses températures que la majorité des gens, mais pas au point d’être en contact avec quelque chose d’aussi froid que la peau de Bobby. C’était beaucoup trop glacé et ce contact la faisait frissonner. Peut-être que le fait qu’elle soit trempée faisait en sorte qu’elle ait encore plus froid auprès de lui. Quoi qu’il en soit, elle tenta de lui faire remarquer, avec tout le tact qu’elle était capable, que sa température corporelle lui posait problème. Lorsqu’il en pris conscience, le mutant régla rapidement la situation.


-« Je suis désolé... Je n'avais pas fait attention. Je n'ai pas l'habitude d'avoir de la compagnie et encore moins proche. Mais je ferai attention à l'avenir, je n'ai pas envie de vous transformer en esquimaux glacés ! »

Erïka sourit. C’était tout ce dont elle avait besoin. En prime, le mutant de glace enfila la chemise que lui tendait Will. Bien que cela ne fasse qu’une maigre différence, ce sera toujours plus agréable lors du voyage. Posant ses mains sur le guidon, après avoir inséré les clés dans le contact, l’adolescente était prête à démarrer. Puis, elle sentit Bobby s’approcher de nouveau d’elle, lui murmurant quelques mots à l’oreille.

- « Bien que si ça me permet de te manger par la suite, je te transformerais bien en crème glacée. »

Rougissant à ses paroles, frissonnant au contact de ses lèvres sur sa peau, puis riant légèrement de gêne, l’adolescente cacha ses lèvres de son poing, regardant dans une toute autre direction. Puis, quelques secondes plus tard, elle tourna la tête vers Bobby et lui offrit l’un de ses plus rayonnants sourires avant de finalement démarrer et sortir du stationnement. Elle regardait la route, droit devant elle, tentant de se souvenir parfaitement à quel intersection elle devait tourner afin de se rendre rapidement à l’appartement d’Anieta. Le trajet dura une dizaine de minute. Puis, l’adolescente se gara finalement près de l’immeuble où vivait sa grand-mère. Coupant le moteur, elle quitta la moto et se dirigea vers le bâtiment d’un pas léger, sans même attendre les deux hommes. Ce fut une fois à l’intérieur qu’elle s’arrêta pour les attendre. Attrapant la main de Bobby dans la sienne, elle monta les escaliers jusqu’à l’un de derniers étages de l’immeuble puis se dirigea vers la porte correspondant au domicile de la vieille femme. Elle toqua trois coups à la porte avant de tourner la poignée. La porte était déverrouillée. Sans attendre, l’adolescente pénétra dans le logement. Elle retrouva Anieta, émergeant d’une pièce à l’autre bout du couloir, s’avançant vers eux. Visiblement, elle était surprise de constater que sa petite fille n’était pas seule. Elle reconnut William, bien évidemment, mais ne connaissait le second jeune homme dont sa petite fille tenait la main.


-« Mais quelle belle visite! » S’exclama-t-elle en franchissant les quelques pas la séparant des jeunes mutants. « Je suis ravie de te voir, William. » Fit-elle avant de lui faire la bise, comme à son habitude. Puis elle se tourna vers sa petite fille et son nouvel invité à qui elle fit également la bise. « Bonjour. Je suis Anieta. Ravie de te rencontrer.»Elle lui sourit. «Tu es un ami d’Erïka ? »

-« En fait… » Fit l’adolescente, après quelques longues secondes de silence, prenant une petite inspiration, incapable de faire disparaitre ce grand sourire étirant ses lèvres. « C’est mon… petit ami. »

Une soudaine lueur de bonheur illumina son visage. Elle sourit à sa grand-mère, attendant impatiemment sa réaction. Sans s’en rendre compte, ses doigts s’étaient davantage refermés autour de la main de son petit ami. Elle était à la fois excitée et nerveuse. C’était la première fois qu’elle annonçait une telle nouvelle à Anieta et se demandait bien comment elle allait réagir à cette soudaine nouvelle. Connaissant la vieille femme, ce ne sera sûrement pas négatif. Elle sera heureuse pour elle, elle en était certaine. Enfin… elle l’espérait.

Silencieuse, la vieille femme observa sa petite fille, puis le jeune homme à ses côtés. Puis, elle observa de nouveau sa petite fille. Cette nouvelle venait de tomber soudainement. Elle ne s’y attendait pas. Loin de là. Erïka… en couple ? Elle avait du mal à y croire. Sa petite fille semblait ne pas s’intéresser aux garçons et encore moins à l’amour. Durant de longues secondes, la vieille femme laissa planer le silence. Puis, le sourire aux lèvres, elle s’exprima enfin.


-« Oooh ! Ma belle Rosy ! Comme je suis contente pour toi ! Je suis heureuse pour vous deux, les enfants. J’avoue être étonnée d’une telle nouvelle, mais vous êtes si mignons ensemble. Venez, nous allons nous installer au salon pour discuter de tout cela. Il y a longtemps que vous êtes ensemble ? »



[J’espère que le dernier paragraphe ne vous bloquera pas, sinon je peux le retirer
Je ne veux pas vous bloquez, surtout si Ice veut se présenter lui-même à Anieta ~ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 29 Oct 2012 - 14:04

Il y avait peu de sujets que le rouquin n'aimait pas aborder, relativement ouvert. Toutefois, lorsque quelque chose le dérangeait, cela se voyait tout de suite à l'expression de son visage qui changeait du tout au tour. Difficile alors de nier que cette discussion le contrariait, les traits de son visage parlant pour lui. Seulement, actuellement il portait un masque qui empêchait quiconque de voir la tête qu'il tirait lorsque le sujet des enfants fut abordé. Mais sa voix trahissait à elle seule cette contrariété soudaine. D'habitude chaleureuse, rapide et souvent incompréhensible, sa voix était désormais plus morne, lent mais toujours aussi difficilement compréhensible. Le sujet des enfants n'était pas tellement un thème épineux, c'était ce qui en découlait qui contrariait le rouquin. Il préférait enchainer sur autre chose, changer de sujet... mais le couple face à lui ne semblait pas l'avoir compris. Sur le coup, Bobby lui demanda même s'il ne voulait pas devenir tonton. Plaisantait-il lui aussi ou étaient-ils sérieux ces deux là ? C'était probablement pour rire mais étrangement cela n'amusait pas Will.

"Si bien sûr... mais dans longtemps ! Puis bon, on est tous des enfants, on a juste grandi, c'tout. Fais chaud ici, 'trouvez pas ? J'étouffe !"

Message subliminal pour signifier qu'il voulait passer à autre chose. Débarassé du masque et de nouveau à l'air libre, Will se sentait déjà mieux. C'était l'attraction qui était étouffante ou bien l'atmosphère ? Tant que cela ne revenait pas sur le tapis, c'était déjà mieux. Et quoi de mieux pour se changer les idées que d'aborder une toute nouvelle attraction ? Sur ce nouveau stand, la paix ne fut qu'éphémère puisque Will et Erïka se tiraient dessus, déversant leur réservoir d'eau l'un sur l'autre. Seul Bobby n'intervint pas tout de suite, attendant le moment propice pour jouer un mauvais tour au rouquin qui frissonnait à cause du froid soudain qui avait envahit son pantalon. Cela n'empêcha pas le duo infernal de continuer à se tirer dessus en s'insultant gentiment. D'ailleurs, puisqu'Erïka le cherchait, Will ne se gêna pas pour répliquer, évoquant sa petite taille comparée à lui. Ce n'était bien sûr pas une vraie critique, juste une taquinerie, la russe le connaissait suffisamment bien pour savoir ça. Toutefois, elle sembla contrariée sur le coup. Si une autre personne que le borgne avait dis cette phrase, il était fort probable qu'elle l'aurait vraiment mal pris. Néanmoins, elle finit par sourire, répliquant encore une fois, le traitant d'asperge. Grand et fin, difficile de le comparer à autre chose.

"Asperge hmm ? J'sais que j'suis comestible mais n'essaie pas d'me bouffer, tu veux ? Puis tout c'qui est p'tit est mignon, tu sais." répondit-il avec un sourire complice "Mais moi j'ai pas peur des épines !" ajouta t-il en abandonnant son arme provisoire pour chatouiller sa soeur

Sa punition infligée, Will stoppa ce qu'il faisait, regardant Bobby qui, de son côté, avait réussi à gagner le lot désiré. Au moins un sur les trois sur qui l'on pouvait compter pour ne pas trop faire l'andouille ! Lot en main, le trio retourna sur le parking pour prendre place sur leur moyen de transport. Erïka passa un rapide coup de fil, donnant la poupée à un Will pas spécialement ravi d'avoir à tenir ce présent. Les poupées lui rappelaient de bien mauvais souvenir mais il se garda bien d'y faire allusion. Si Erïka était au courant -même si elle semblait l'avoir oublié-, ce n'était pas le cas de Bobby.

Ce dernier dégageait un froid à geler un ours polaire et c'est Erïka qui s'en rendit le plus rapidement compte. Forcément, il venait de se coller à elle... Surpris par la réflexion, il fit tout de même rapidement remonter la température, s'excusant platement. Son pouvait n'avait pas l'air d'être forcément une bénédiction... Peu de gens appréciaient le froid, c'était une chance que la russe le préférait à la chaleur... mais en petite quantité tout de même. Même si la température était redevenue acceptable, Will tendit sa chemise à Bobby, que ce dernier enfila. Une chance que le rouquin n'était pas frileux et que le trajet allait être court car la nuit commençait à tomber et la température à descendre progressivement. Et cette fois, Bobby n'y était pour rien.

Toujours la poupée dans les mains, Will préféra détourner son regard pour le poser sur autre chose. Instinctivement, il tourna la tête vers le couple qui s'installait de nouveau correctement afin de pouvoir partir. Quelque chose intrigua le rouquin dans cette scène. Erïka était rouge comme une pivoine, comme si elle avait soudainement très chaud... ou qu'elle était très gênée. La première possibilité pouvant être clairement éliminée, il ne restait plus que la seconde. Mais qu'est-ce qui la gênait de la sorte ? Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait collée à Bobby. Déjà sur le trajet de l'aller... et ils dormaient même ensemble ! Là, Will ne voyait pas. Avait-il loupé quelque chose ? Etait-ce le stress anticipé de la rencontre entre son petit ami et sa grand-mère ?


"Dommage qu'le rouge d'tes joues ne déteigne pas sur tes ch'veux... sinon on aurait vraiment pu êt' frère et soeur !" lança t-il en riant pour détendre l'atmosphère

En parlant de liens familiaux, Will était pressé de revoir Anieta. Même s'ils n'étaient pas liés par le sang, le rouquin adorait la vieille femme et passer du temps en sa compagnie était toujours un plaisir. Cette soirée s'annonçait bonne, tout comme le reste de la journée. Si l'on oubliait le réveil, ce matin... Même si Will riait et agissait comme si de rien n'était, il conservait une crainte au fond de lui, la crainte qu'il arrive quelque chose au cours de la journée. Tant qu'elle ne serait pas terminée et que le lendemain ne pointait pas le bout de son nez, il ne serait pas totalement tranquille. Il eut à peine le temps de se vider la tête qu'ils étaient arrivés devant l'appartement. Il ne restait plus qu'à grimper les étages. Après avoir frappé, Erïka n'attendit pas que l'on vienne leur ouvrir et pénétra dans l'appartement, la main dans celle de Bobby. Will suivait le mouvement et entra à son tour, refermant la porte derrière lui, une main derrière le dos puisqu'il tenait la poupée et qu'il ne voulait pas que la vieille femme voit le présent tout de suite. Cette dernière arriva vers eux, visiblement ravie d'avoir cette visite à demie surprise. Will enlaça Anieta de son bras libre
.

"B'soir Anieta. Content d'te voir aussi. Plutôt qu'de laisser Rika v'nir toute seule, on a décidé d'venir tous les quatre !" répondit-il en souriant

En les regardant, l'on voyait bien qu'ils n'étaient que trois. Will n'avait peut-être pas terminé ses études mais ils savaient compter comme tout le monde et ne s'était pas trompé lorsqu'il avait calculé quatre personnes. Seulement, la vieille femme ne pouvait voir qui était la personne restante. Ne lui laissant pas le temps de s'interroger, le rouquin fit apparaitre la poupée de derrière son dos et la tendit à sa grand-mère adoptive
.

"P'tit cadeau d'notre part !" ajouta t-il comme si cela n'était pas évident

Puis ce fut l'heure des présentations. Will s'écarta un peu pour laisser le trio s'expliquer et désigner qui était donc ce nouvel arrivant dont la vieille femme n'avait jamais entendu parler. Elle risquait d'être surprise car jamais elle ne pourrait deviner les liens qui unissaient Erïka et Bobby. Après un court silence, Anieta laissa s'exprimer une joie soudaine, comme Will s'y attendait. Elle ne s'imaginait sans doute pas que sa petite fille auparavant si fermée et si seule soit désormais en couple. Comme s'il était chez lui, le rouquin s'installa sur le canapé, à son aise, les bras derrière la nuque, observant les autres qui s'approchaient pour s'asseoir à leur tour
.

"Comme quoi, quand Rika s'ouvre, elle fait pas les choses à moitié hein !" fit-il en souriant, comme pour prouver à Erïka qu'elle avait bien fait

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 30 Oct 2012 - 19:21

Difficile de croire qu'en parlant de monstres, le sujet s'était étendu aux enfants. Et pourtant, oubliant l'endroit dans lequel ils se trouvaient, les trois mutants discutaient de leurs éventuels futurs enfants. Si pour Erïka cela n'avait pas l'air de poser de problème, c'était une toute autre histoire en ce qui concernait William. N'aimait il pas les enfants ? Il confirma pourtant qu'il n'était pas contre être le fait de devenir tonton, bien qu'il changea habilement de sujet, se dirigeant vers la sortie en prétextant qu'il avait trop chaud. Bobby ne connaissait pas bien le rouquin et ne pouvait pas faire de conclusion par rapport à cette scène, n'ayant pas assez d'éléments pour tout analyser. Du coup, il laissa tomber, ne voulant pas se méprendre ou faire des conclusions hâtives. Sans doute avait-il ses raisons.

Il était temps de passer à autre chose et quoi de mieux que de s'adonner à une autre activité ? Le but était simple et il leur fallait gagner pour décrocher le prix qu'ils désiraient afin de faire plaisir à la grand-mère d'Erïka. Cela dit, Bobby ne pouvait pas vraiment compter sur la participation de ses deux comparses, trop occupés à se battre à coups de pistolets à eau. Bobby prit le temps d'aider encore une fois sa petite amie à sa façon puis se concentra pour remporter la partie et donc le prix. Cela n'empêcha pas le duo familial de continuer de se chamailler, profitant justement du fait qu'ils n'avaient plus à s'occuper du stand et de la partie. Alors qu'ils s'insultaient gentiment, Erïka se compara à une rose, chose sur laquelle William rebondit. Bobby se sentit obligé de répondre à son tour.

- Ca ne fait que rajouter un peu de piquant. Et puis ce n'est pas comme si sa taille était un problème. Comme ça je peux la tenir plus facilement dans mes bras.

Après avoir bien profité de cette fête foraine, il était temps de se rendre chez Anieta, la grand-mère d'Erïka. Bobby suivait le mouvement en silence, appréhendant un peu la future rencontre. Perdu dans ses pensées, il avait oublié qu'il ne régulait plus vraiment sa température, dégageant un froid pôlaire. Erïka finit par ne plus le supporter une fois qu'il vint se coller à elle, grimpant à son tour sur sa moto. Aussitôt que la remarque fut prononcée, Bobby augmenta sa chaleur corporelle pour qu'elle soit plus acceptable. Si même la russe ne le supportait pas, qui l'aurait fait ? Will lui donna même une chemise pour créer comme une sorte de barrière entre eux afin que cela soit sans doute plus agréable pour Erïka. Chemise enfilée, il pu de nouveau se coller contre celle qu'il aimait, attendant qu'elle les emmène au lieu d'habitation de celle qui faisait partie de sa famille. Il profita de leur proximité pour lui chuchoter quelques mots à l'oreille et l'embrasser dans le cou. Il ne s'attendait certainement pas à une telle réaction de sa part lorsqu'elle lui offrit un magnifique sourire en se tournant vers lui. Bien qu'elle avait eu l'air gênée, elle ne semblait pas être contre de telles remarques. Bobby lui répondit par un sourire, ajoutant un clin d'oeil comme une marque de complicité. William n'avait pas entendu ce que le mutant de glace avait dit et ne comprenait donc pas la réaction d'Erïka, le rouge aux joues.

- Sans doute mais le blond est sans doute ce qui lui va le mieux.

Bobby ne l'imaginait pas autrement à vrai dire. Elle était très belle au naturel, n'avait pas besoin d'artifice ou de changer quoi que ce soit pour être tout simplement jolie. Inutile d'ajouter autre chose, il était temps de partir. Il ne fallu que quelques minutes pour arriver à l'appartement. Bobby constata qu'il s'agissait d'un quartier aisé mais ne fit aucun commentaire sur le sujet. A vrai dire, il avait déjà oublié ce détail puisqu'il ne pensait plus qu'à une chose : la rencontre se rapprochait. La seule chose qui le rassurait était la main d'Erïka dans la sienne maintenant qu'ils avaient quitté la moto. Une fois au bon étage, sa petite amie frappa à la porte et entra sans attendre, forcèment suivie par les deux garçons. Une vieille femme ne tarda pas à faire son apparition. Ses traits étaient doux mais affichaient une expression de surprise. Elle ne s'attendait pas à une telle visite, surtout qu'Erïka lui avait annoncé qu'elle viendrait seule.

La vieille femme salua William qui se comportait avec elle comme si il la connaissait depuis longtemps. Puis ce fut le tour de Bobby. Il écarquilla un peu les yeux lorsqu'elle lui fit la bise également, le prenant au dépourvu. Elle était vraiment chaleureuse et ne montrait aucune gêne contrairement au mutant qui ne savait pas trop comment réagir. A défaut, il lui offrit un léger sourire. Il était temps de se présenter pour ne pas paraitre impoli.

- Bonjour madame Anieta, je m'appelle Robert Louis mais on m'appelle généralement Bobby. Ravi de faire votre connaissance.

A peine fut il présenté qu'une autre question s'enchaina. Si il était un ami d'Erïka ? Et bien oui mais il était désormais plus que cela. Ouvrant la bouche pour répondre, davantage gêné, il fut cependant coupé par sa petite amie qui fit l'annonce elle-même. Elle aussi semblait gênée mais son sourire fit s'agrandir celui de Bobby qui hocha la tête pour confirmer la chose. Il n'y avait pas de honte à avoir, c'était leur décision. Mais il restait encore à voir la réaction du premier membre de la famille d'Erïka que Bobby rencontrait. Celui ci resserre doucement sa main sur celle de sa petite amie. Et ce fut la révélation soudainement. Anieta laissa s'exprimer sa joie, visiblement contente d'apprendre une telle nouvelle, comme si c'était quelque chose de plutôt inattendu. Un peu rassuré, Bobby se sentit plus à l'aise et se mit à sourire davantage. Comme la vieille femme le proposait, Will s'était déjà rendu au salon pour se poser sur le canapé. Bobby entraina Erïka avec lui et s'y assit à son tour, à côté de celle qu'il aimait, sa main toujours dans la sienne.

- A vrai dire, on est en couple depuis peu. C'est tout frais de ce matin. Mais ça ne change rien à l'attachement que j'ai pour Erïka. *regardant Erïka en souriant* Et j'espère que ça durera le plus longtemps possible. On ne vous dérange pas à débarquer ainsi à l'improviste au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 3 Nov 2012 - 17:01

Rose. Tel était le mot décrivant parfaitement Erïka. Elle était bien jolie, attirante, mais lorsque l’on s’approchait davantage, constatait qu’elle était couverte d’épine, s’en constituant un véritable bouclier. Impossible de s’en approcher. Elle se fermait à tous. Elle restait distante. Ainsi, personne ne pouvait lui faire de mal, ses épines blessant quiconque qui osait tenter de la toucher. C’était ainsi que l’adolescente c’était vue, ces dernières années. Elle ne voyait que le côté agressif et blessant de la rose cherchant à se protéger contre le monde. Cependant, Will avait apporté une petite variante à cette comparaison, lui montrant l’autre côté de la médaille. « Si on prend son temps et qu'on n'la brusque pas, on peut éviter les épines. C'est sûr qu'si on a peur d'se piquer, on va pas faire l'effort d'l'approcher. Mais en f'sant doucement... même si on est maladroit et qu'on s'pique... on finit par toucher la partie qui est dépourvue d'épines. Dissimulée derrière tous ces pics, on n'la voit pas au premier coup d'oeil... mais une fois qu'on l'sait, on est bien content d'pouvoir l'approcher. » Telles avaient été ses paroles, il y a plusieurs mois de cela. Au final, il avait bien raison. Elle s’était retrouvée très bien entourée au fil du temps. Il y avait eu Amy, puis Will, et puis maintenant Bobby… Erïka pouvait se compter chanceuse de les avoir auprès d’elle. En ce moment, elle ne regrettait pas du tout de s’être ouverte aux autres, voyant plutôt cela comme l’une des meilleures décisions de sa vie. Elle devait beaucoup à Will, celui qui avait mis tant d’effort à la faire rire, la faire sourire et, le plus important, lui redonner peu à peu confiance en elle-même. Sans lui, elle ne serait peut-être pas ici, en ce moment. Sans Amy, elle n’aurait peut-être jamais retrouvé cette douceur et cette compassion qui lui manquait tant à sa vie. Erïka était de nature solitaire, ne dépendant de personne, mais l’italienne lui avait donné l’envie de mettre fin à sa solitude, de se rapprocher d’elle et d’apprendre davantage à la connaitre. C’était la première personne qui avait réussis à dompter à apaiser le caractère agressif et solitaire d’Erïka afin de s’en faire une véritable amie. Maintenant, elle avait Bobby. Malgré le fait qu’il soit aussi froid qu’un glacier, il arrivait à réchauffer son cœur. Elle commençait tout juste à découvrir ce qu’était l’amour et ce, grâce à lui. Elle avait encore du mal à réaliser que cette idylle était bel et bien réelle et non le fruit de son imagination. Comment aurait-elle pu s’attendre à cela, la veille, alors qu’elle lui adressa la parole comme il lui arrivait parfois de le faire en le croisant dans les couloirs de l’institut. Elle ne se serait jamais attendue à ce que les choses changent à ce point entre eux. Jusqu’à présent, elle était très loin de le regretter.
Ce fut en souriant sincèrement aux deux hommes en sa compagnie qu’Erïka réalisa soudainement une chose : si elle n’avait jamais accepté de rejoindre l’institut, elle serait passée à côté de tous ces merveilleux moments, de toutes ces magnifiques rencontres. Elle sera toujours reconnaissante envers le professeur Xavier d’être débarqué à l’improviste chez sa grand-mère afin de lui parler de l’institut, de son don. Si elle avait hésité avant de rejoindre le manoir de mutants, elle avait finalement pris la meilleure des décisions en y emménageant et ne comptait plus quitter cet endroit magique.


-« Asperge hmm ? J'sais que j'suis comestible mais n'essaie pas d'me bouffer, tu veux ? Puis tout c'qui est p'tit est mignon, tu sais. Mais moi j'ai pas peur des épines ! »

Erïka savait bien qu’il n’avait pas peur. Il s’était déjà piqué, mais cela ne l’avait pas poussé à abandonner. Au final, il avait eu raison de persévérer. Il était fou et, surtout, maso. Comment avait-il survécu si longtemps à cette adolescente qui ne lui avait pas rendu les choses très faciles ? S’il avait bien une qualité, c’était bien celle d’être une personne tenace.
Son asperge de frère affirmait que les petites choses étaient mignonnes, comme elle. En dirait-il autant sur les caniches ? Elle serait bien curieuse de voir sa réaction. Cependant, elle ne dit rien, ne désirant pas couper Bobby alors qu’il prenait la parole à son tour.


- « Ça ne fait que rajouter un peu de piquant. Et puis ce n'est pas comme si sa taille était un problème. Comme ça je peux la tenir plus facilement dans mes bras. »

Il n’avait pas tort. L’adolescente ne s’imaginait pas sortir avec un homme plus petit qu’elle. C’était… étrange. Déjà qu’elle n’était pas très grande, elle ne pouvait concevoir de devoir se pencher à chaque fois qu’elle désirait embrasser un homme. Non. Ce n’était pas possible. Elle était bien heureuse que Bobby soit plus grand qu’elle. Finalement, comme il le disait si bien, sa taille n’était pas tant un problème. Elle aimait bien se blottir contre lui. Dans ses bras, elle pouvait se sentir en sécurité. La nuit qu’elle avait passée auprès de lui en était un excellent exemple.

Quittant la fête foraine, le trio de mutant monta sur la moto – et dans le side-car dans le cas de Will – prêts à se rendre chez Anieta. Avant de démarrer, Bobby du régler sa température corporelle avant de ne transformer la conductrice du véhicule en un véritable glaçon. Erïka avait beau aimer le froid, il y avait tout de même des limites sur ce qu’elle était en mesure de supporter. Et puis, trempée comme elle était actuellement, elle finira par attraper un bon rhume.
Cependant, il semblerait que son petit ami ait trouvé le moyen pour la réchauffer. Il murmura quelques mots à son oreille, ce qui la fit aussitôt rougir. Elle ne pouvait s’en empêcher, c’était plus fort qu’elle. Le sourire aux lèvres, elle se tourna vers son petit ami qui lui fit un clin d’œil. Will, quant à lui, n’avait rien compris à ce qui venait de se produire, déclarant qu’il était bien dommage que le rouge de ses joues ne puissent teindre ses cheveux. Cela poussa Erïka à la réflexion, s’imaginant soudainement avec les cheveux roux. Non, cela ne lui allait pas. Elle était très jolie en blond, comme Bobby l’affirmait. Jamais elle n’avait teint ses cheveux et ce n’était pas maintenant qu’elle allait commencer à le faire.

Démarrant le véhicule, l’adolescente se dirigea vers l’appartement de sa grand-mère. Elle avait hâte de lui présentait Bobby et se demandait quelle sera sa réaction lorsqu’elle lui dira qu’ils formaient un couple. Connaissant très bien la vieille femme, elle se doutait que cette dernière soit heureuse pour elle. Pourquoi ne le serait-elle pas ? Elle désirait le bonheur de ses petits-enfants et pourra constater à quel point Erïka était heureuse des derniers événements. Ayant très hâte d’atteindre le domicile de la vieille femme, jamais l’adolescente ne remarqua qu’elle roulait légèrement au-dessus des limites de vitesse permise. Tant qu'elle n’ait pas d’accident ou ne se fasse pas arrêtée par la police, il n’y avait pas de problème.

L’adolescente se gara devant l’immeuble où vivait sa grand-mère. Tenant fermement la main de Bobby, elle monta jusqu’à l’appartement où elle cogna à la porte. Puis, sans attendre de réponse, elle l’ouvrit et pénétra dans le logement. Lorsqu’elle vit la vieille femme, Erïka sourit. Elle ne pouvait plus reculer, c’était le moment de lui annoncer la nouvelle. Cependant, le moment était plutôt aux salutations ainsi qu’aux présentations. Anieta commença par faire la bise à Will, le saluant chaleureusement. Ce dernier lui annonça qu’ils avaient décidé de venir tous les quatre afin de lui faire la surprise. Quatre ? Pendant un instant, la vieille femme réfléchis. Se pourrait-il qu’il y ait quelqu’un d’autre à l’extérieur de l’appartement, en train de les rejoindre ? Eh bien non. Elle fut agréablement surprise de voir la jolie poupée que Will sortit de derrière son dos. Elle prit délicatement le cadeau si gentiment offert par les jeunes mutants, puis la contempla, un tendre sourire se dessinant sur son visage.


-« P'tit cadeau d'notre part ! »

-« Oh ! Mais quelle délicate attention. C’est très gentil de votre part, les enfants. Vous n’étiez pas obligés, mais j’en suis très ravie. Merci beaucoup.» Fit-elle en observant les trois mutants, le sourire aux lèvres.

Puis, vint le moment des présentations. Il y avait encore une tête inconnue à Anieta dans cette pièce et elle était bien impatiente de connaitre son identité. Elle se présenta chaleureusement à Bobby, comme elle le faisait habituellement avec les personnes qu’elle rencontrait. Puis, ce dernier se présenta à son tour à elle. Erïka tiqua légèrement au nom de Bobby. Elle savait qu’elle l’appelait toujours par son surnom, mais n’arrivait jamais à se rappeler son véritable prénom, ou plutôt, ses prénoms. Visiblement, elle n’était pas la seule à collectionner les prénoms. Quoi qu’il en soit, l’adolescente ne pensa pas longtemps à cela puisqu’Anieta enchaina aussitôt en demandant s’il était l’ami d’Erïka. Elle ne posait pas vraiment ce genre de question-là, habituellement, mais la jeune fille vint à penser que le fait qu’elle tenait la main d’un garçon devait bien intriguer sa grand-mère. Elle avait bien raison d’être surprise et de se questionner. Sans attendre davantage, sa petite-fille lui annonça la grande nouvelle, serrant davantage la main de Bobby dans la sienne. Elle était heureuse de lui dire qu’elle était en couple, même si cela n’était que tout récent.

La réaction d’Anieta ne fit qu’agrandir le sourire illuminant déjà son visage. L’opinion de sa grand-mère comptait énormément à ses yeux et il était bon d’entendre qu’elle approuvait ses choix. Offrant un magnifique sourire à Bobby, elle se laissa entrainer jusqu’au salon, puisqu’Anieta proposait de s’y installer. Will, depuis son fauteuil, affirma qu’Erïka ne faisait pas les choses à moitié lorsqu’il était question de s’ouvrir aux autres. Il n’avait pas tort. Si elle ne se serait pas montrée plus sociable, plus ouverte, la veille alors qu’elle remarqua Bobby près du garage de l’institut, elle ne serait probablement pas ici aujourd’hui. Décidément, elle ne regrettait rien.

L’adolescente pris place sur le canapé, aux côtés de son petit ami, alors qu’Anieta s’installa dans un fauteuil adjacent. Cependant, la jeune fille n’était pas très confortable dans ses vêtements. Il fallait dire que Will ne s’était pas gêné pour les tremper. Posant son sac au sol, à ses pieds, elle se demanda si elle n’avait pas quelques vêtements dans la chambre que lui avait aménagée sa grand-mère. Il faudra qu’elle y jette un coup d’œil. Avec de la chance, elle tombera sur un jean et un t-shirt. Et puis, si elle a chaud, elle pourra toujours en profiter pour se coller à Bobby. Pour une fois, les chaudes journées d’été avaient leur utilité dans la vie de l’adolescente. Alors qu’elle s’apprêtait à quitter son siège, la jeune fille se ravisa, Bobby prenant la parole.


- « A vrai dire, on est en couple depuis peu. C'est tout frais de ce matin. Mais ça ne change rien à l'attachement que j'ai pour Erïka. Et j'espère que ça durera le plus longtemps possible. On ne vous dérange pas à débarquer ainsi à l'improviste au moins ? »

Elle lui sourit lorsqu’il tourna la tête en sa direction. Elle espérait également que cette histoire dure longtemps et préférait ne pas regarder vers le futur afin de la vivre au jour le jour. Elle n’avait pas envie de s’inventer des histoires d’amour éternel comme dans les contes de fée. Moins elle avait d’attentes face à cette relation, mieux ça sera, non ?

-« Je vous le souhaite aussi. » Elle marqua une pause, souriant au petit couple. « Vous ne me dérangez pas du tout. Comme je vois peu mes petits-enfants, je suis toujours heureuse qu’ils viennent me voir, même si c’est à l’improviste. »

Erïka décida finalement de lâcher la main de son petit ami et de quitter le canapé, annonçant simplement qu’elle allait revenir dans quelques instants. Pendant la courte absence d’Erïka, Anieta décida de poursuivre la conversation dans le but de connaitre davantage Bobby. Elle connaissait suffisamment sa petite-fille pour savoir qu’elle n’acceptait pas la première personne venue dans sa vie. Si la mutante sortait avec ce jeune homme, c’était bien parce qu’il n’était pas n’importe qui à ses yeux, elle en était certaine. La vieille femme questionna donc ce jeune homme dont la chevelure à la couleur inhabituelle l’intriguait. Elle comptait taire les questions sur son apparence physique, n’étant pas là juger de ses choix. Elle le faisait bien avec Will, à qui elle ne disait rien à sujet de son cache-œil, supposant simplement qu’il n’avait plus d’œil à cet endroit suite à un quelconque accident.

-« Est-ce que toi aussi, Robert, tu étudies à l’institut Xavier ? » demanda-t-elle afin de poursuivre la conversation sur un ton léger, parlant de sujet banals à ses yeux.

Pendant ce temps, Erïka s’avança dans le couloir menant à sa chambre et entreprit de fouiller la commode. Il n’y avait rien lui appartenant. Elle fouilla alors la garde-robe et tomba sur une jolie robe d’été qu’Anieta lui avait offerte, un an plus tôt, mais qu’elle avait toujours refusé de porter. Elle n’aimait pas spécialement porter des robes. Tergiversant, se demandant si elle préférait conserver ses vêtements trempés ou bien porter cette robe d’un rouge éclatant. Après quelques secondes de réflexion, l’adolescente soupira et retira finalement sa paire de short ainsi que son débardeur avant d’enfiler la robe. Elle ajusta un peu les bretelles, remplaça le petit décolleté afin de cacher un peu plus de peau, puis quitta la pièce. Au moins, certaines parties de ses vêtements ne lui collaient plus à la peau. Elle n’était pas habituée à porter des robes, par contre, ce qui lui donnait l’impression qu’il manquait quelque chose. Alors qu’elle se dirigea vers le salon, un léger sifflement, devenant davantage puissant et agressant à ses oreilles attira son attention. Cherchant à mettre la main sur ce qu’elle s’était, elle mit le doigt dessus alors qu’elle faisait son apparition dans la pièce.


-« Babushka, je crois que l’eau de ta bouilloire est prête. »

-« C'est vrai ! Je l'avais complètement oubliée. Vous désirez quelque chose à boire, les enfants ? »

Elle retourna s’assoir auprès de Bobby comme si rien n’était, posant sa tête sur son épaule. Anieta, quant à elle, se leva afin de s’occuper de la bouilloire qu’elle avait totalement oubliée dans la cuisine. Cette journée était magnifique et la soirée le sera davantage. Elle en était persuadée, maintenant que Bobby avait rencontré Anieta. Il découvrira, au fil du temps, à quel point elle était une femme merveilleuse, car, pour Erïka, il s'agissait de l'une des personnes les plus importantes à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 9 Nov 2012 - 19:58

Erïka aimait bien faire des comparaisons sur tout et n'importe quoi mais surtout sur elle même et ses proches. Traitant Will de tartine, de mouniche ou d'asperge, on ne pouvait pas dire qu'il manquait de surnoms. Mais la comparaison qui était la plus parlante et surtout la plus réaliste était celle qu'elle faisait d'elle-même, se comparant souvent à une rose. Elle n'avait pas tort. Elle et Will en avaient déjà parlé une fois, en rentrant d'une soirée chez Anieta. La première soirée qu'ils avaient passé ensemble là-bas, la première fois que le rouquin rencontrait la vieille femme. Tout s'était vraiment bien passé et Will avait voulu ajouter sa petite touche personnelle à cette comparaison, mettant un peu d'eau dans son vin. Erïka ne voyait souvent que le négatif, s'attardant sur les mauvais détails. Mais Will lui, voyait plutôt les choses différement. La russe n'était pas exempte de défauts mais qui l'était ? Cependant, Will voulait lui montrer qu'elle était meilleure que ce qu'elle croyait et que même si elle se protégeait des autres, elle ne pouvait pas les empêcher d'être là et de vouloir malgré tout percer ces barrières qu'elle s'évertuait à mettre autour d'elle.

Au départ, Will n'avait fait des efforts que pour faire plaisir à Amy. Erïka était sa seule amie en dehors de Will et celui-ci voulait que tout se passe bien entre elle, prenant donc sur lui pour qu'elle ne perde pas cette précieuse amie. Il pouvait bien faire ça pour elle, laissant sa fierté de côté pour ne pas envoyer promener la russe et son sale caractère. Puis finalement, à force de se cotoyer, Will et Erïka s'étaient rapprochés. Il avait fallu que le rouquin lui lance ces quatre vérités à la tête pour qu'enfin elle daigne se rendre compte qu'elle s'empêchait elle-même de profiter de la vie à cause d'une peur stupide. Au moins les mots l'avaient touchée et depuis, tout allait mieux. Elle restait tout de même cette rose parée d'épines mais qui était accessible si l'on prenait le temps d'apprendre à la connaitre. Mais ceux qui osaient étaient bien peu nombreux malheureusement. Will trouvait cela bien dommage car elle était une personne qui méritait d'être connue. Elle faisait partie des personnes les plus chères à son coeur et il supposait qu'avec le temps, elle s'ouvrirait davantage. Cette journée n'en était-elle pas une preuve parfaite ? A présent elle était en couple... Un sacré pas en avant ! Bobby profita d'ailleurs de la remarque pour y ajouter son grain de sel. Au moins lui n'avait pas un caractère inflammable, ce qui faciliterait certainement les choses entre eux. Will sourit à la remarque mais plissa l'oeil en regardant le mutant qui l'avait glacé en partie
.

"Ouais ouais... Bah la tient pas trop longtemps non plus, j'veux pas la voir transformée en mister freeze non plus ! Au pire, j'la réchaufferais dans les miens, d'bras !" précisa t-il avec un sourire taquin

Si Erïka n'était pas quelqu'un de très tactile, c'était l'inverse en ce qui concernait Will. Affectueux, il n'était pas avare en calins et autres démonstrations d'affection. Si la russe n'était pas très réceptive au début, elle se laissait maintenant faire avec plaisir, répondant même à ces gestes, les amorçant même parfois. Là aussi il y avait eu un grand progrès, ce qui n'était pas pour déplaire à Will... et certainement pas à Bobby.

Il était temps d'aller chez Anieta désormais et les trois mutants rejoignirent la moto qu'Erïka allait de nouveau piloter. Will était content d'avoir de nouveau sa place dans le side car, trouvant ça particulièrement amusant, comme s'il s'agissait là encore d'une attraction de fête foraine. Encore mouillé à cause du dernier stand, Will trouvait que l'air était frais... voire même carrément froid. Mais cela ne provenait pas de ses vêtements mouillés et de l'air ambiant. En fait, le coupable était juste à côté d'eux, s'agissant de Bobby. Après une remarque de la part d'Erïka, il régla le problème et ils purent se mettre en route comme si de rien n'était. Will préféra ne pas s'attarder sur ce qu'il tenait dans les mains, lui rappelant de bien mauvais souvenirs. Ne pourrait-il plus jamais regarder une poupée sans y penser ? Cela devait être pire pour Amy mais il espérait qu'avec le temps, tout irait mieux.

Une fois sur place, Will laissa les amoureux ouvrir la marche, restant derrière avec le cadeau dissimulé derrière son dos. A l'intérieur de l'appartement, Anieta fut surprise de les voir tous les trois bien que le rouquin précisait qu'ils étaient quatre. Quatre car il comptait la poupée dans le lot, poupée qu'il dévoila aussitôt pour l'offrir à la vieille femme. Visiblement, le cadeau lui faisait plaisir, c'était le principal
.

"Ca nous fait plaisir ! On s'est battu sang et eau pour l'avoir !" exagéra t-il volontairement "Surtout eau en fait." précisa t-il en riant, faisant référence à leur bataille d'eau et à leurs vêtements mouillés

Seul Bobby n'était pas mouillé finalement. Ce fut d'ailleurs à son tour de se présenter puisqu'il était le seul qu'Anieta ne connaissait pas encore. Il n'avait pas l'air très à l'aise, chose étrange pour quelqu'un qui semblait d'habitude si impassible, sauf lorsqu'il était avec eux. Il s'était en tout cas davantage renfermé par rapport au reste de la journée. Sans doute craignait-il qu'Anieta ne l'apprécie pas ? Will préféra ne pas s'en mêler mais ce que dit Bobby le fit réaliser quelque chose. Bobby n'était qu'un surnom au final ? Quel prénom à rallonge... Il allait définitivement bien avec Erïka. Bobby c'était plus court, plus... "jeune" et plus simple à retenir. Il semblait d'ailleurs craindre de déranger la vieille femme qui confirma rapidement l'inverse
.

"Et nous aussi on est contents d'te voir ! Passer du temps ici avec toi c'est t'jours une bonne chose !" confirma t-il en souriant avant d'aller s'installer dans le fauteuil, à son aise

Erïka les abandonna l'espace d'un instant sans préciser ce qu'elle allait faire. Will écoutait la conversation entre Bobby et Anieta et était surpris de l'entendre l'appeler par son nom principal, chose peu commune. Mais après tout, elle l'appelait bien William et non par son diminutif. Une des rares personnes à le faire d'ailleurs. Le rouquin resta silencieux, ne se mêlant pas de la discussion car après tout, ce n'était pas à lui de répondre. Son regard se posa sur Erïka qui revint peu de temps après, changée. Changée dans tous les sens du terme. Elle avait ôté ses vêtements pour les troquer contre une robe. Jamais Will n'avait vu la russe en robe auparavant et cela le laissa sans voix sur le coup, la regardant simplement avec l'oeil écarquillé. On aurait dit une toute autre personne ainsi vêtue
.

"Qui êtes vous ? Z'avez fait quoi d'Rika ?" questionna t-il à l'adresse d'Erïka comme s'il ne s'agissait pas d'elle avant de rire "T'as piqué la robe d'ta soeur cachée, c'est ça ? En tout cas, ça t'va bien, t'as d'jolies jambes, tu d'vrais les exposer plus souvent. Chanceuse, moi j'suis condamné à rester mouillé !" ajouta t-il avec un sourire

Les vêtements appartenaient forcément à Erïka. A qui d'autre sinon ? A Alexïs ? Will aurait pu faire la remarque tant le jumeau d'Erïka lui ressemblait, mais c'était blessant et il ne voulait pas le critiquer. Mais il était si étonné de la voir porter une robe qu'il songea que tout était possible. Sa contemplation fut interrompue par le bruit de la bouilloire qui annonça, tout comme Erïka, que l'eau du thé était prête. Anieta se leva pour se rendre à la cuisine mais Will leva la main pour lui dire que ce n'était pas la peine. Autant qu'elle continue de faire connaissance avec Bobby, le rouquin pouvait s'en charger. Après tout, ne pouvait-il pas faire deux choses à la fois ?


"Laisse Anieta, j'm'en charge ! Tout l'monde veut du thé ? Dites moi, j'apporterai. A manger aussi, tant qu'j'y suis ?" demanda t-il tandis que son clone apparaissait non loin de lui avant de se diriger vers la cuisine

Le second Will éteignit le gaz et attrapa des tasses et diverses choses, restant pour le moment en cuisine tandis que l'original n'avait pas bougé du canapé. Ce pouvoir était décidément pratique.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 10 Nov 2012 - 23:15

Si William ne manquait pas de surnoms, c'était également le cas de Bobby. Son simple prénom avait été mis au placard pour lui préférer un diminutif plus passe-partout : Bobby. Malheureusement, à cause de la nature de son pouvoir, il n'était pas rare qu'il se voit également affubler d'un surnom en rapport. Iceberg en était la preuve mais il n'y avait pas que ça. Certains étaient parfois blessants ou juste pour le taquiner mais d'une façon ou d'une autre, il n'y faisait même plus attention. La glace faisait partie de lui alors pourquoi la rejeter ? Peut-être qu'un jour il finirait lui-même par devenir de la glace pure et simple. Pyro, son ancien ami l'appelait Boule de neige auparavant, rappelant à Bobby qu'il ne maitrisait pas bien son pouvoir au départ, créant plus de la neige que de la glace. Avec le temps cela avait bien changé mais le surnom était resté. Seulement, depuis que Pyro était partit, plus personne ne l'appelait ainsi. Ce n'était pas plus mal.

Bobby ne savait pas trop si il devait prendre la remarque de William comme une pique ou non. Il n'y pouvait pas grand chose si il dégageait du froid constament, effet secondaire de son pouvoir. Il pouvait évidement le réguler et donner à son corps une température presque normale mais il n'arrivait jamais à monter plus haut que 25° soit environ dix degrés de moins que la normale. Au moins il savait que cela ne dérangeait pas Erïka et qu'il pouvait donc la prendre dans ses bras sans craindre d'être repoussé. Cependant, la remarque de Will le laissa songeur, pensif. Et si un jour il ne pouvait plus le faire pour une raison ou une autre ? Au moins, le rouquin n'avait pas ce problème et il pouvait prendre la russe dans ses bras dès qu'il le désirait. Il était chanceux.

- Je sais que je ne risque pas de la réchauffer, mais dis toi que l'été, elle préférera sûrement les miens aux tiens.

Ce n'était pas dit méchament, c'était simplement la vérité. Lorsqu'il faisait chaud, les contacts physiques se faisaient bien plus rares. Mais Bobby apportait une fraicheur que beaucoup de gens lui enviaient alors. Mais la seule à pouvoir en profiter désormais était Erïka. Pas question de toucher quelqu'un d'autre. De toute façon, qui le supporterait à part elle ?

Cependant, même elle avait ses limites, chose qu'elle lui fit remarquer alors qu'il ne contrôlait plus le froid qu'il dégageait, rendant sa proximité insupportable. Au moins, il pouvait compter sur l'honnêteté et la franchise de sa petite amie pour le lui faire remarquer même si elle prenait des pincettes pour le faire. Le problème réglé, les trois mutants purent se rendre chez Anieta, destination que Bobby appréhendait particulièrement. Il n'était pas d'un naturel inquiet mais il doutait beaucoup de lui-même et craignait quelque peu de ne pas être bien vu par la grand-mère d'Erïka, que ce soit par son apparence ou par ses origines. Mais Erïka était elle aussi une mutante alors il était possible que sa famille soit au courant. Vu tout le bien qu'elle disait de son aïeule, elle ne pouvait être qu'une gentille et compréhensive personne. Mais ça, il n'allait pas tarder à le découvrir et à pouvoir se faire lui-même son propre avis sur la question.

Et effectivement, une fois sur place, il ne pu se rendre qu'à l'évidence : Anieta était une femme très gentille. En tout cas au premier abord. Elle les accueillit tous de la même manière même si elle émettait plus de réserves sur Bobby. Quoi de plus normal après tout puisqu'elle ne le connaissait pas encore ? Vu la façon dont elle avait accueillit William, nul doute qu'elle l'appréciait et à ses dires, elle le considérait même comme son petit fils, preuve qu'ils devaient se connaitre depuis un moment maintenant. A voir les liens qu'entretenaient le rouquin et Erïka, ce n'était pas si étonnant. C'était une famille pour le moins atypique. Will n'était pas vraiment le genre de garçon que l'on aimait présenter à ses parents. Même s'il était quelqu'un de gentil, sur qui l'on pouvait compter, à première vue il ne semblait pas être le genre de "garçon bien" que l'on espère pour sa fille. Comme quoi il ne fallait pas se fier aux apparences. Et qu'en était il de Bobby ? Après une rapide inspection, Anieta sembla estimer qu'il était également le bienvenu, n'apportant aucun jugement sur lui, bon ou mauvais. Elle semblait heureuse du présent qu'ils lui avaient apporté tandis que Will expliquait plus ou moins la provenance du présent.

- C'est ça aussi, de confondre les cibles...

Une fois les présentations enfin faites, Bobby se sentit légèrement soulagé. La réaction d'Anieta faisait plaisir à voir et le sourire d'Erïka réchauffait le coeur du mutant. L'avis de sa grand-mère devait vraiment compter à ses yeux. Automatiquement, Bobby répondit à son sourire et pressa un peu plus sa main sur la sienne comme pour lui confirmer qu'il était heureux que les choses se passent ainsi. Le quatuor se dirigea vers le salon pour s'y installer confortablement afin de poursuivre la discussion. Ainsi, Bobby pu préciser que leur relation était vraiment toute fraiche mais qu'il espérait qu'elle dure. Comme ils se l'étaient dit plus tôt, ils allaient vivre au jour le jour, sans promesses inutiles et sans faux espoir. N'était ce pas mieux ainsi ? Pas de déception en vue de cette façon, même si Bobby ne comptait pas se séparer d'Erïka.

Anieta rassura encore une fois Bobby en lui précisant qu'ils ne la dérangeaient pas, étant plutôt contente de les voir et d'apprendre une telle nouvelle. Cependant, Erïka se leva, annonçant qu'elle s'absentait quelques instants, laissant Bobby seul. Dans les faits, il n'était pas vraiment seul. Anieta était non loin de lui et Will était avachi dans un fauteuil à proximité. Pourtant, maintenant que la russe ne tenait plus sa main, il se sentait comme un funambule sans filet, évoluant dans un monde encore inconnu sans savoir où il mettait les pieds exactement. Prenant son courage à deux mains, il fit un léger sourire à Anieta qui lui adressait la parole. Les sourires n'étaient pas sa tasse de thé mais c'était la moindre des choses à faire. Voilà qu'elle le questionnait sur l'Institut. Si elle savait où étudiait sa petite fille, savait elle pour autant ce qu'était exactement l'Institut Xavier ? Les parents de Bobby avaient longtemps ignoré ce que cachait cette école bien particulière et il craignait qu'il en soit de même pour la vieille femme. Quoiqu'il en était, il ne pouvait mentir, il suffisait de ne pas trop entrer dans les détails, voilà tout.

- Oui, j'y étudie aussi, cela va bientôt faire 5 ans que j'y suis. A vrai dire, je connais Erïka depuis un petit moment maintenant mais nous n'avions jamais été très proches jusqu'à présent. Grâce à elle, je progresse vite en langues, elle ferait un bon professeur plus tard.

A peine eut il le temps de répondre qu'Erïka était déjà de retour. Et quel retour ! Ayant échangé ses vêtements mouillés contre une robe, c'était comme si elle avait également changé d'apparence. Ce vêtement lui donnait un air un peu plus féminin, plus doux. C'était assez étrange mais cela ne lui ôtait aucun charme, bien au contraire. Bobby la regarda avec des yeux ronds pendant un petit instant, ne parvenant pas à détacher ses yeux d'elle. Elle était belle et il avait terriblement envie de la prendre dans ses bras. Will ne se gêna pas pour y aller de son petit commentaire mais au moins, il avait raison.

- Tu es magnifique Erïka... Enfin tu l'es déjà en temps normal mais je veux dire... Ca te va bien, vraiment.

Un sourire imprimé sur les lèvres, Bobby mit un petit temps à détourner le regard d'elle. Il était malpoli de la dévisager de la sorte devant les autres après tout. La bouilloire choisit d'ailleurs ce moment là pour s'exprimer, faisant se lever Anieta avant que Will ne l'empêche d'aller plus loin. Il disait pouvoir s'en occuper mais ne semblait pas vouloir bouger de sa place cependant. C'est là que son clone fit son apparition soudaine au centre de la pièce avant de se diriger comme si de rien n'était vers la cuisine.

Si les yeux de Bobby s'était légèrement écarquillés en voyant Erïka en robe, là ils semblaient presque sortir de leurs orbites tant le mutant était surpris de le voir utiliser son pouvoir naturellement devant Anieta. Bobby tourna la tête vers la vieille femme qui n'avait pas fait un bond sur sa chaise, preuve qu'elle était au courant. Il reporta son attention sur le clone puis à nouveau sur Anieta, ne sachant pas trop quoi penser. Apparement, elle était au courant pour les mutants. Peut-être en était elle une elle aussi après tout. Mais elle semblait en tout cas les accepter, elle. Malgré sa surprise, Bobby se sentit profondemment soulagé et se détendit un peu. Il avait besoin d'en savoir plus.

- Ca fait longtemps que vous êtes au courant ? Je veux dire, en ce qui concerne les mutants ? *se tournant vers Will qui posait une question* Du thé ça ira, je te remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 12 Nov 2012 - 5:59

En cette chaude journée d’été, qui ne désirait pas un peu de fraicheur ? Les températures élevées poussaient bien des gens à se cloitrer chez eux ou dans tout bâtiment public offrant l’air climatisé. D’autres préféraient les piscines où ils pouvaient patauger dans l’eau glacée. Erïka, elle, avait Bobby. En plus d’être d’agréable compagnie son corps dégageait une certaine fraicheur qui ne pouvait que plaire à la jeune fille. Elle détestait tant l’été, préférant la saison hivernale. Son petit ami lui offrait l’air frais de sa saison préférée lorsqu’elle le désirait. Elle ne pouvait rêver mieux. Elle adorait se blottir dans ses bras et pas que pour cette raison. Elle aimait fermer les yeux et écouter les battements de son cœur, comme lors de cette nuit qu’ils avaient passée ensemble. Il lui suffisait de fermer les yeux et d’écouter. C’était une douce mélodie à ses oreilles. Et puis, il ne fallait pas oublier cette drôle de sensation qu’elle éprouvait lorsqu’elle se trouvait dans les bras de son amoureux. Elle n’arrivait pas à déterminer de quoi il s’agissait exactement. C’était tout simplement… magique.
La jeune fille était persuadée qu’hiver comme été, elle ne se privera jamais d’un peu de temps dans les bras de son petit ami. Elle restait tout de même humaine et, même si elle adorait le froid, il y aura bien quelques moments où il lui faudra enfiler un col roulé afin de ne pas se transformer en véritable glaçon dans ses bras. Comme Will le disait, il sera toujours là pour la réchauffer au besoin… ce qui ne risquait pas d’arriver bien souvent.


-« Il marque un point. C’est mon climatiseur privé. Et puis, cet hiver, j’aurais toujours quelqu’un pour jouer dans la neige avec moi. »

Parlant de froid… Il fallait dire que la température corporelle de Bobby était descendue en-dessous du seuil de tolérance d’Erïka qui lui fit savoir bien rapidement. Elle restait humaine, après tout, elle avait ses limites. Compréhensif, son petit ami fit en sorte que la température de son corps redevienne acceptable avant de se coller à elle pour la durée de la balade en moto. Le trio de mutant se rendit chez Anieta, la grand-mère maternelle de la jeune fille. Cette dernière était impatiente de lui présenter Bobby, bien que tout cela la rendait légèrement nerveuse. Malgré tout, elle savait qu’elle n’avait pas à s’en faire et elle avait bien raison : Anieta su accueillir avec joie la nouvelle qu’elle lui annonça. Elle n’avait jamais porté de jugement sur qui que ce soit, préférant apprendre à connaitre les gens plutôt que de se laisser guider par une première impression bien souvent trompeuse. Elle était ce genre de femme aimable, facile à vivre, qui aimait les petits plaisirs que cette vie pouvait lui offrir. Elle était ravie de constater que les trois mutants avaient pensé à elle, lui apportant une magnifique poupée. Elle ne savait d’où elle provenait et ne désirait pas le demander. Après tout, on ne demandait pas où avait été acheté un présent si gentiment offert, non ? Comme les jeunes semblaient bien plaisanter sur la façon dont il l’avait obtenue, elle se risqua tout de même à les questionner à ce sujet.

-« Vous semblez avoir affronté vents et marrées pour réussir à obtenir cette belle petite poupée. D’où revenez-vous comme ça ? » Demanda-t-elle.

Les présentations entre Bobby et Anieta se déroulèrent à merveille. Déjà, si la veille femme semblait heureuse pour le jeune couple, c’était un bon point. L’adolescente sentait la main de son petit d’ami se resserrer davantage autour de la sienne. Était-il nerveux ? Non, ce n’était pas ça. Il n’avait pas l’air aussi à l’aise qu’un peu plus tôt, mais maintenant qu’il affichait un doux sourire, la jeune fille était persuadée qu’il ne devait pas s’agir de cela. Erïka savait que tout irait bien. Cette journée se déroulait à merveille et il en sera autant pour la soirée. Anieta était une femme adorable, elle n’avait aucune raison de détester Bobby et ce dernier allait bien vite le découvrir. La jeune fille lui souriait, heureuse de ce moment. Tout ira bien.

Tout le monde s’installa au salon pour discuter. Erïka se cala contre Bobby, mais avait bien du mal à être confortable dans ses vêtements trempés. Elle se leva et s’absenta, le temps de trouver quelque chose à enfiler. Pendant ce temps, Anieta questionna Bobby, lui demandant s’il étudiait à l’Institut, tout comme sa petite fille. Le seul fait de connaitre ce détail lui permettrait également de savoir s’il était également un mutant. Ce n’était pas quelque chose qui la dérangeait, au contraire, cela la fascinait. Elle comprenait encore mal comment tout cela était possible, mais l’exceptait sans difficulté. Après tout, en quoi un simple, peu importe sa nature, pouvoir pouvait changer l’affection qu’elle portait à une personne ? Elle n’avait jamais rejeté Erïka pour ce qu’elle était, l’aidant de son mieux afin qu’elle puisse vivre en harmonie avec son don qui lui avait, auparavant, causé des migraines si terribles qu’elle ne quittait pas son lit durant des journées et avalait aspirine sur aspirine. Maintenant, elle semblait plus épanouie, heureuse de la vie qu’elle menait et en paix avec son don. Même sa seconde mutation ne semblait plus lui causer autant de torts.


- « Oui, j'y étudie aussi, cela va bientôt faire 5 ans que j'y suis. A vrai dire, je connais Erïka depuis un petit moment maintenant mais nous n'avions jamais été très proches jusqu'à présent. Grâce à elle, je progresse vite en langues, elle ferait un bon professeur plus tard. »

-« Je n’en doute pas. Elle a toujours eu beaucoup de facilité avec les langues. Elle n’a eu aucun problème à apprendre l’anglais et le russe, lorsqu’elle était jeune. Elle voulait faire le tour du monde et apprendre toutes les langues qui existaient. Je ne serais pas étonnée qu’elle suive cette voie. Elle a peut-être l’air froide aux premiers abords, mais elle a un cœur en or. » Nostalgique, Anieta se laissa guider par ses pensées, l’air absente, durant de longues secondes. Puis, elle se reprit et s’adressa de nouveau à Bobby. « Et toi, as-tu une idée de ce que tu désires faire plus tard ? »

Pendant ce temps, Erïka s’était complétement changée. Elle était pratiquement méconnaissable dans cette jolie robe d’un rouge éclatant. Lorsqu’elle regagna le salon, elle constata qu’elle n’était pas la seule à trouver que cela faisait un grand changement. Elle n’avait qu’à regarder la tête que faisaient les deux mutants pour devenir aussi écarlate que sa robe. Will fut le premier à faire un commentaire à ce sujet.

-« Qui êtes-vous ? Z'avez fait quoi d'Rika ? T'as piqué la robe d'ta soeur cachée, c'est ça ? En tout cas, ça t'va bien, t'as d'jolies jambes, tu d'vrais les exposer plus souvent. Chanceuse, moi j'suis condamné à rester mouillé ! »

-« Si tu veux te changer, William, tu peux toujours essayer les vêtements d’Alexïs. Il a laissé quelques morceaux dans la chambre d’invités. »

Laissant échapper un petit rire gêné, l’adolescente ne fut pas en mesure de répondre quoi que ce soit avant que Bobby enchaine à son tour. Elle regarda ses jambes blanches, trouvant cette sensation étrange. Elle n’avait pas l’habitude de porter une robe et elle ne savait pas si elle sera en mesure d’être confortable d’ici la fin de la soirée. Avec de la chance, elle arrivera à s’y faire.

- « Tu es magnifique Erïka... Enfin tu l'es déjà en temps normal mais je veux dire... Ça te va bien, vraiment. »

-« Merci… » Murmura-t-elle en baissant les yeux, se dirigeant vers le canapé, le rouge aux joues. « Jusqu’aux dernières nouvelles, je n’ai pas de sœur cachée et encore moins de frère qui s’amuse à se faire passer pour moi… malgré que cette robe, t’irait si bien ! »

De nouveau assise sur le canapé, Erïka attrapa la main de Bobby, la conservant dans la sienne, le sourire aux lèvres. Elle peinait à faire disparaitre la teinte rouge qu’avait pris ses joues, quelques secondes auparavant. Elle avait complétement oublié la bouilloire qui sifflait, laissant Anieta, ou plutôt Will, s’en charger. Le rouquin fit apparaître son clone qui se dirigea d’un pas léger vers la cuisine.
Anieta, elle, n'était pas très surprise. Elle avait déjà vu le pouvoir de Will à l'oeuvre plus d'une fois. Malgré tout, à chaque fois que le clone du jeune homme apparaissait sans qu'elle s'y attende, elle ne pouvait s'empêcher de sursauter. Se réinstallant dans son fauteuil, la poupée sur les cuisses, la vieille femme fut ravie de voir que son petit-fils se servait de son pouvoir pour se rendre ainsi utile.


-« Je te remercie, William. C'est très gentil de ta part. Peut-être qu'un jour je me ferais au fait qu'il y a maintenant de nouveaux jumeaux dans la famille»Fit-elle accompagné d'un léger rire amusé.

-« Moi aussi je prends du thé ! » Fit la jeune fille avant de porter son attention sur les paroles de Bobby. Elle réalisa qu’elle aurait peut-être dû le prévenir qu’Anieta était au courant pour les mutants.

- « Ça fait longtemps que vous êtes au courant ? Je veux dire, en ce qui concerne les mutants ? »

Anieta ne fut pas étonnée par cette question. Ce n’était pas la première fois qu’on la lui posait. Il semblerait qu’Erïka oubliait de donner certains détails à ses amis, parfois. Ce n’était pas tout le monde qui était ouvert au point d’accepter que certaines personnes soient dotées d’un gène mutant. Lorsque Bobby lui avait confirmé qu’il étudiait à l’institut, la jeune femme su qu’il était comme sa petite fille. Elle se demandait quel don il pouvait bien avoir. Elle s’était posée la même question au sujet de Will, mais n’avait jamais abordé le sujet, ne désirant pas le mettre mal à l’aise avec cela.

-« J’ai appris l’existence des mutants en même temps que Rosy… Le professeur Xavier est venu à notre rencontre. Un homme charmant. Il nous a expliqué ce qu’était le gène mutant et nous avons fait le lien avec ses migraines et le cillement qu’elle entendait à chaque mensonge. Ça m’a surpris au début… mais je n’ai eu aucun mal à accepter sa différence. Ça ne changeait rien à ce qu’elle représente pour moi. C’est la même chose pour William. Lorsque j’ai découvert son pouvoir, j’ai été surprise, mais ça ne change rien au fait qu’il est comme mon petit-fils. Si ça ne te dérange pas, je serais ravie de savoir ce que tu es capable de faire. »

Erïka leva la tête vers Bobby, lui souriant. S’il acceptait de faire une démonstration de son pouvoir, il constatera bien rapidement qu’il n’avait aucune raison de le regretter. Ici, il pouvait être lui-même, sans se cacher. Anieta était compréhensive et acceptait la différence d’autrui.

-« Ce serait génial que tu fasses une démonstration. » Lui dit-elle afin de l’encourager. « N’est-ce pas, Will? » Ajouta-t-elle en se tournant vers son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 13 Nov 2012 - 0:28

Will était sûr de son coup. Il avait toujours eu l'exclusivité des calins d'Erïka et d'autre forme d'affection de sa part, toujours très proches l'un de l'autre. Pas un instant il ne doutait de son amour fraternel et pas un instant il ne songeait qu'un autre lui prendrait sa place. Et pourtant, c'était exactement ce qui était en train de se produire, juste sous son nez. Ce qui n'était à la base qu'une taquinerie commençait doucement à se transformer en crise de jalousie intérieure. Rapidement, Will réalisa qu'il n'était effectivement plus en tête de liste de l'affection d'Erïka et que c'était désormais Bobby qui était prioritaire, voire qui allait en obtenir le monopole... si ce n'était pas déjà fait. Quoi de plus normal après tout ? Il était devenu le petit ami de la russe, c'était donc dans la logique des choses. Pourtant, cela faisait un petit pincement au coeur du rouquin. Oh bien sûr il n'avait pas à se plaindre, il avait la femme de sa vie, Amy, qui lui donnait toujours autant d'affection mais là c'était différent.

Depuis qu'il connaissait Erïka, jamais il ne l'avait vue approcher qui que ce soit, distante même avec son propre frère jumeau. Mais depuis que Will et elle s'étaient rapprochés, ils étaient devenus inséparables et il n'était pas rare qu'ils dorment ensemble, de part l'absence d'Amy ou simplement à cause d'un cauchemar de l'adolescente. Elle qui détestait tant le contact physique s'adonnait volontiers à une séance de calins avec celui qui était désormais son frère. C'était en quelque sorte son privilège mais il était visiblement en train de le perdre. Malgré cette déception, Will devait reconnaitre que c'était normal et qu'il devait être content qu'elle s'ouvre enfin à d'autres. C'était ce qu'il avait toujours voulu pour elle alors pourquoi ferait-il machine arrière maintenant ? Cependant, le coup de la bataille de boules de neige vint en rajouter une couche. C'était justement grâce à une bataille de boules de neige qu'ils s'étaient rapprochés au départ. Allait-il lui prendre aussi tous les bons moments qu'il passait avec elle ? C'était probablement dans l'ordre des choses mais il se sentait mal. Etait-ce un reproche voilé pour lui dire qu'il avait moins de temps à lui consacrer qu'avant ? Le rouquin chassa son amertume et esquissa un demi sourire
.

"Hé ben on peut dire qu'Bobby gagne sur tous les points. T'as trouvé l'mec parfait on dirait."

Heureusement, le trajet en moto lui fit penser à autre chose et une fois les pieds dans l'appartement d'Anieta, Will ne pensait plus à ce qui l'avait peiné. L'accueil chaleureux de la vieille femme lui faisait du bien et il était ravi de la revoir. Une soirée chez elle était toujours synonyme de bon moment et d'agréables souvenirs. C'était après une soirée chez elle qu'Erïka et lui en avaient pas mal appris l'un sur l'autre et ce n'était certainement pas la dernière fois. La jeune femme était plutôt secrête mais sa grand-mère était plutôt bavarde et adorait raconter des anecdotes cocasses sur elle. Bobby en connaissait-il quelques unes ? Si ce n'était pas le cas, cela n'allait pas tarder, Will en était certain. Pour l'heure, il se contenta d'offrir la poupée à la vieille femme, faisant des sous-entendus sur ce qu'ils avaient subi pour l'avoir. Bobby fit une remarque à ce sujet, évoquant d'ailleurs la bataille d'eau de Will et Erïka dont les témoins étaient leurs vêtements mouillés. Seul le garçon aux cheveux bleus avait été épargné.

"Oh d'pas très loin. D'la fête foraine juste à côté en fait, quelques rues plus bas. Rika est miro, elle m'a confondu avec une cible, c'pas grâce à elle qu'on a gagné !"

Plutôt que de parler debout, le petit groupe s'installa dans le salon, Will sur un des canapés, de sorte à pouvoir voir tout le monde. C'était l'heure des présentations tant attendues. Erïka était vraiment très loin de la fille qu'elle était lorsque le rouquin l'avait rencontrée. Là elle ressemblait à n'importe quelle jeune fille amoureuse, souriante et ne quittant pas d'une semelle son petit ami. C'était plutôt mignon à voir bien qu'inattendu. Will souhaitait vraiment que leur idylle dure longtemps afin que la russe n'ait jamais le coeur brisé. Elle méritait d'être enfin heureuse et Bobby n'était pas un mauvais candidat pour y parvenir. Anieta semblait déjà l'avoir adopté mais lui posait quelques questions pour apprendre à le connaitre. Will était aussi passé par là mais encore une fois, c'était différent. Anieta était sûrement curieuse de connaitre celui qui avait réussi à voler le coeur de sa si distante petite fille. Will ne pu s'empêcher de faire un commentaire par rapport à ce que venait de dire la vieille femme.

"Disons le clair'ment, elle a un foutu caractère. Elle sait être chiante, casse-pied, obstinée et agressive... mais quand on fait l'effort d'apprendre à la connaitre, on sait qu'c't'une fille adorable. Maint'nant que j'la connais, j'pourrais plus m'passer d'elle. Et quand j'la vois sourire tous les jours, j'me dis qu'j'ai bien fait d'insister. Elle le vaut bien. Pas vrai Bobby ?"

Puis ce fut l'entrée en scène d'Erïka, partie se changer peu avant. La voilà de retour mais vêtue d'une robe, chose plutôt inhabituelle chez elle qui laissa les deux hommes sans voix. Will ne tarda pas à s'exprimer le premier, mêlant habilement compliment et boutade. Le plus drôle était de voir qu'Erïka rougissait de nouveau, prenant la même teinte que sa robe. Anieta précisa au rouquin qu'il pouvait prendre les vêtements d'Alexïs s'il voulait se changer. Will se remémora la taille que faisait Alexïs... bien plus petit que lui. Ses vêtements ne lui iraient sans doute pas mais pourquoi ne pas essayer ? Avec un peu de chance, il aimait les vêtements larges... ce qui aurait un effet moulant sur le borgne. Il n'aimait pas ça mais c'était toujours mieux que d'être mouillé.

"J'vais aller faire ça, oui. Ce s'rait con d'tomber malade à cause de ça."

Erïka, bien que gênée, n'avait pas la langue dans sa poche et fit une référence plus ou moins discrête à la soirée où Will avait enfilé une robe d'Anieta pour lui remonter le moral, provoquant chez l'adolescente un fou rire. Il fallait dire qu'il était particulièrement ridicule et Anieta avait même immortalisé ça en photo. Bobby ne pouvait pas comprendre bien qu'il pouvait en déduire quelque chose. Will leva la tête, prenant un air fier et détaché.

"Personne ne les porte avec autant d'classe que moi, sois pas jalouse !"

Sur cette plaisanterie il se leva tout en faisant signe à Anieta de ne pas bouger, se désignant volontaire pour s'occuper du thé. Puisqu'il pouvait se dédoubler et qu'il n'avait pas à se cacher, autant en profiter. Son clone se dirigea vers la cuisine pour s'occuper du thé puisque tout le monde en voulait même si lui-même n'aimait pas trop ça. Mais il n'allait pas faire la fine bouche et se contenterait de ça. Après tout, il était loin d'être difficile. Se tournant vers Anieta, il se mit à sourire à sa remarque.

"Héhé, sauf que nous, on est exactement identiques ! Dommage qu'tu n'ais pas l'pouvoir d'te démultiplier Anieta, tu rendrais plein d'petits enfants heureux !" lança t-il avant de s'éloigner vers la chambre d'invités

Le clone se chargeait de garnir un plateau de tasses ainsi que de la théière tandis que l'original regardait les vêtements qui trainait dans un carton encore pas déballé. Le clone apporta le tout sur la petite table du salon en prenant gare de ne pas passer entre Anieta et Bobby afin de ne pas suspendre leur conversation. Il était l'heure pour lui de faire une petite démonstration d'ailleurs, encouragé par Anieta et sa petite fille. Visiblement il fallait le mettre à l'aise pour qu'il se lance et l'aide de Will était apparement attendue également
.

"On est ent' nous Bob', tu peux être toi-même, personne va t'manger." assura t-il tout en servant les tasses

Will, de l'autre côté, regardait les vêtements... tous bien trop petits pour lui. Même le plus large des pantalons avait sur lui des allures de short mal fini. Quitte à être ridicule, le rouquin préférait être à l'aise. Il ne lui restait plus qu'une solution. Se dirigeant vers la salle de bain, il retira ses vêtements mouillés mais conserva son boxer puis attrapa une serviette de bain pour l'enrouler autour de sa taille. On aurait dit qu'il sortait tout droit de la douche. Récupérant ses vêtements, il les posa sur l'étendoir, espérant qu'ils seront secs avant son départ puis retourna dans le salon avec les autres, pas spécialement gêné de sa nouvelle tenue. Arrivé au niveau de Bobby, il tendit la main
.

"T'as plus b'soin d'ma chemise j'crois. J'peux la récupérer ? C'est pas qu'j'ai froid mais ce s'ra sans doute mieux pour vous."

De la sorte, tout le monde pouvait admirer le corps abimé du rouquin. De multiples cicatrices tailladaient sa peau ça et là et même une brûlure décorait le bas de son ventre, un peu dissimulé par la serviette. A vrai dire, il n'y faisait aucunement attention, désirant simplement récupérer sa chemise puisque Bobby n'en avait plus l'utilité. S'il savait que sa tenue actuelle ne gênait pas Erïka, ce n'était peut-être pas le cas pour les deux autres.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 18 Nov 2012 - 18:13

Même si il le savait déjà, Bobby était vraiment heureux d'entendre Erïka le dire. Le nommant son climatiseur privé, elle affirmait ainsi de nouveau qu'elle aimait son contact beaucoup plus froid que la normale, privilégiant ainsi ses bras à ceux du rouquin. Cela faisait paradoxalement chaud au coeur du mutant de glace, habitué à être rejeté physiquement à cause de sa température trop basse. Erïka était décidément sa partenaire parfaite. Peut-être était ce juste d'elle dont il avait besoin au final. Elle ajouta qu'elle aurait grâce à lui toujours quelqu'un pour jouer dans la neige l'hiver. C'était le cas de le dire puisqu'à l'origine Bobby ne parvenait pas à former de la glace, c'était principalement sous forme de neige, ce qui donnait un effet ridicule à son pouvoir, lui ayant valu le surnom de bonhomme de neige par Cyclops ou encore de boule de neige par Pyro. Maintenant, il maîtrisait la glace bien plus facilement et son pouvoir ne lui jouait plus de vilains tours mais il pouvait tout à faire reproduire de la neige si il le désirait. Ainsi, même en plein été, il pouvait jouer aux boules de neige sur un simple caprice. Sans nul doute que William jouerait avec eux à ce moment là, joueur comme il était et toujours fourré avec la russe.

Pourtant, plutôt que d'être amusé par la situation, le rouquin eut l'air... Blessé ? Bien qu'il souriait à moitié, Bobby reconnaissait là trop bien ce demi sourire qui voulait tout dire. Il s'agissait plus d'un sourire poli qu'autre chose, comme pour ne pas montrer sa peine. C'était exactement le genre de sourire que faisait Iceberg parfois. Mais pourquoi le rouquin réagissait ainsi ? Ils n'avaient rien dit de mal, ne faisant que le taquiner tout comme lui le faisait. Ce n'était pas la première fois de la journée d'ailleurs. Peut-être n'était il pas si joyeux qu'il le paraissait au final ou bien qu'il avait quelques soucis dont il ne voulait pas parler. Dans le doute, Bobby préféra ajouter quelque chose.

- Je suis loin d'être parfait mais si je lui suffis, ça me va. Et puis sans toi, tout ça ne se serait peut-être pas produit.

Car même si Bobby connaissait Erïka depuis maintenant un moment, jamais il ne l'avait vu faire un pas vers lui. Elle était toujours restée distante, surtout après le départ de Pyro et même si ils s'entendaient bien, ils ne s'étaient jamais vraiment revus. En tout cas plus vraiment depuis la veille. Le changement de comportement de la part de la russe était très sûrement dû à l'apparition de Will dans sa vie, devenue plus ouverte et moins agressive qu'avant même si elle ne l'avait jamais été avec Bobby.

Mais c'était chez une personne qu'il ne connaissait absolument pas qu'il se rendait ce soir en compagnie des deux mutants. La grand-mère d'Erïka ne les attendait absolument pas mais fut ravie de les voir bien qu'elle ignorait encore qui était Bobby. Celui ci appréhendait un peu le résultat final mais pour le moment, William faisait très bien diversion, accaparant la conversation à propos de la poupée, y ajoutant sa touche personnelle et passant pour la victime. Amusé et un peu détendu, Bobby se permit d'y ajouter son grain de sel alors qu'il se tenait toujours vers l'entrée en compagnie d'Erïka.

- Ce n'est pas grâce à toi non plus cela dit. Mais elle au moins, elle a repéré le stand.

Ce n'était qu'une taquinerie mais le mutant se doutait que William ne le prendrait pas mal. En tout cas, il l'espérait. Il ne voulait pas se retrouver en froid avec lui, sans mauvais jeu de mots. Il était une personne importante pour sa petite amie et il préférait bien s'entendre avec pour faciliter les choses. On ne pouvait pas dire qu'il était une mauvaise personne alors les choses se faisaient d'elles même assez facilement.
Puis ce fut le tour des présentations, ravivant la crainte dans le coeur de Bobby. Pourtant Anieta accueillit la nouvelle avec le sourire et les invita à s'installer au salon pour poursuivre la discussion. Assis près d'Erïka, sa main dans la sienne, Iceberg se sentait un peu mieux. La vieille femme l'avait accepté sans détours et s'intéressait à eux désormais mais surtout à lui, lui posant quelques questions histoire d'en savoir un peu plus. Bobby répondit franchement, ne manquant pas d'y intégrer Erïka qui jouait le rôle de professeur pour lui. Visiblement, la passion de la jeune femme pour les langues ne datait pas d'hier. Anieta ne manqua pas d'ajouter un compliment à propos de sa petite fille, rapidement imité par William. Bien que cela ne sonnait pas du tout comme un compliment à première vue. Bobby haussa les sourcils, surprit d'entendre le rouquin dire du mal de celle qu'il considérait comme sa soeur. Mais bien rapidement, le mutant de glace comprit où il voulait en venir. Il avait décrit ses plus mauvais traits pour les confronter à ses meilleurs. Il la connaissait vraiment bien et ne s'attardait pas que sur ses bons côtés. Au moins il voyait les choses dans son ensemble et il était toujours présent pour Erïka.

- Effectivement, elle en vaut largement la peine. Je n'ai jamais vraiment été confronté à son mauvais caractère mais je l'aime de toute façon telle qu'elle est. Je suis vraiment heureux de la connaitre
.

Anieta avait enchainé la discussion sur ce que voulait faire Bobby plus tard. Mais il se voyait mal dire la vérité. "Je veux devenir un x-men lorsque j'aurais la majorité et que je maîtriserais parfaitement mes pouvoirs" était impossible à dire. Ou en tout cas il pouvait bien le dire mais ferait sans doute face à des rires. De toute façon, la vieille femme ignorait sans aucun doute l'existence de ces gens si particuliers. C'était d'ailleurs aussi le rêve d'Erïka. Ni l'un ni l'autre n'en avait parlé à personne d'autre et Bobby ne désirait pas que cela change. Ainsi, il allait devoir parler de sujet un peu plus trivial.

- Autant Erïka est douée pour les langues, autant je suis plutôt doué pour les sciences. J'aimerais bien rejoindre le groupe de recherche de l'Institut lorsque je serais diplômé. Et j'admets que j'aimerais voyager aussi. Je n'ai jamais quitté l'Amérique encore.

Erïka revint peu après, vêtue d'une robe qui lui donnait un aspect inhabituel. Cela lui allait vraiment bien comme le faisait justement remarquer Will qui n'avait pu s'empêcher de la taquiner, la faisant rougir. Bobby y ajouta un compliment, admiratif devant ce qu'il avait sous les yeux. Sa petite amie avait vraiment beaucoup de charme, le laissant songeur. Mais la sortie de William le fit sortir de ses pensées. Anieta avait évoqué un certain Alexïs. Il devait s'agir du frère d'Erïka. Mais en ce qui concernait la discussion entre la russe et le rouquin, Bobby devait reconnaitre qu'il était un peu perdu. Will ? Porter une robe ? Cela devait encore être une plaisanterie entre eux, ainsi Bobby ne s'en mêla pas. Il se contenta d'accueillir sa petite amie avec un sourire, pressant sa main dans la sienne.

Will sortait de la pièce mais plutôt que de faire une halte à la cuisine puisqu'il proposait de s'occuper du thé, il se dédoubla sous le regard incrédule de Bobby. C'était donc le signe qu'Anieta était au courant pour eux mais sur le coup, le mutant était vraiment surpris. Néanmoins, vu ce que disait la vieille femme, cela avait l'air relativement nouveau. Une nouvelle référence à des jumeaux fut prononcée, en dehors de Will et son double. Alexïs était donc le jumeau d'Erïka en plus d'être son frère ? Bobby espérait le rencontrer un jour et se demandait si il était pourvu du même caractère. N'osant pas poser la question, il se contenta de répondre pour le thé.

- Du thé c'est très bien aussi, s'il te plait.

Une question brûlait les lèvres de Bobby et plutôt que de s'imaginer des choses, il préféra demander directement à Anieta depuis combien de temps elle savait pour les mutants. Elle lui expliqua sans détour qu'elle le savait depuis maintenant un moment puisqu'Erïka avait rejoint l'Institut depuis bientôt trois ans. Bobby se sentit idiot d'avoir tant douté après avoir vu la réaction de la vieille femme. Elle était au courant mais le plus merveilleux était qu'elle les acceptait sans détour. Pourquoi n'y avait il pas plus de personnes comme elle ? Cependant, elle demanda alors au mutant ce qu'il était capable de faire. Il aurait pu simplement répondre mais Erïka demanda une démonstration, suivie de Will qui servait le thé. Un peu tendu malgré tout, Bobby lâcha la main d'Erïka et se leva avant de s'accroupir sur le sol. Posant une main par terre, il se concentra, faisant alors apparaitre petit à petit une forme de glace de la même taille que la russe. A vrai dire, il reproduisait à nouveau la statue qu'il avait fait d'Erïka lorsqu'ils étaient à la patinoire, grandeur nature. Une fois finie, il se redressa puis tourna la tête vers Anieta, la regardant de ses yeux bleus aux reflets étranges maintenant qu'il avait usé de son don.

- Cette fois, Erïka aura une vraie jumelle. Je peux créer et manipuler la glace, c'est ça ma capacité.

Se rasseyant près de sa petite amie, il tendit un doigt vers la tasse que portait William à ses lèvres, prêt à boire. Touchant le bord de la tasse, il en gela le contenu, le rendant impossible à boire.

- Je peux également geler tout ce que je touche. Et comme vous avez dû le constater, ma température corporelle est plus basse que la moyenne.

L'autre Will fit son retour, faisant s'écarquiller les yeux de Bobby. Il était simplement vêtu d'une serviette, se baladant comme si il sortait de la douche, sans pudeur. Iceberg ne savait pas ce qui était le plus étonnant. Sa tenue ou les multiples marques qui décoraient son corps. On aurait dit qu'il s'était fait battre à mort par quelqu'un. Pourtant, cela ne semblait pas le déranger, tendant la main devant lui pour récupérer sa chemise que Bobby avait sur le dos. Il la retira alors et la lui tendit.

- Tiens. J'espère qu'elle n'est pas trop fraiche... Les autres vêtements ne t'allaient pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 20 Nov 2012 - 1:20

Erïka était le genre de fille qui assumait ses paroles et ne regrettait que trop rarement ce qu’elle pouvait dire, que ce soit offensant ou non. Parfois, elle ne réalisait pas l’ampleur de ses mots sur une personne. Elle ne remarqua donc pas qu’elle venait de blesser son frère. Elle était dans son petit monde de bonheur, passant du bon temps avec des personnes qu’elle adorait. Que demander de mieux ? Elle ne comptait pas s’arrêter à cette journée. Elle désirait passer bien d’autres moments en compagnie de Bobby, mais également de son frère qui avait une importance capitale dans sa vie. Alors que ce dernier lui disait qu’elle avait trouvé l’homme parfait pour elle, le mutant de glace ne tarda pas à lui répondre que si ces événements avaient eu lieu, s’ils se trouvaient tous les trois ici actuellement, c’était bien grâce à lui. Sans Will, Erïka ne se serait peut-être jamais ouverte aux autres, elle ne serait jamais allée parler à Bobby et ils ne seraient pas devenus un couple. Elle devait tant à son frère. Elle espérait qu’un jour elle puisse lui amener autant de bonheur qu’il avait réussis à faire naitre dans sa vie.
S’approchant de son frère, la jeune fille se hissa sur la pointe des pieds afin de l’embrasser sur la joue dans un geste fraternel. Avec le temps, elle était de moins en moins avare en marques d’affection à son égard. Elle adorait son frère et ne se gênait pas pour le lui rappeler lorsqu’elle se trouvait avec lui.


-« J’ai la chance d’avoir le meilleur des grands frères. Il fait de véritables miracles. Et en prime j’ai le petit ami parfait. C’est vrai que rien de tout cela ne serait arrivé si je ne t’avais jamais rencontré, Will. »

Heureuse, la jeune fille ne pouvait que se sentir merveilleusement bien. À présent, le trio de mutant de dirigeait chez Anieta. Cette dernière la vieille femme les accueilli chaleureusement comme à son habitude. Elle savait comment mettre les gens à l’aise et faisait partie de ces rares personnes âgées qui n’avaient pas de préjugés envers les jeunes. D’ailleurs, ce devait être pour cette raison qu’elle avait rompu avec son petit ami… Personne n’était assez bien pour elle, mit à part son défunt mari. Parfois, Erïka se demandait ce que dirait son grand-père s’il verrait ce qu’elle était devenue. Serait-il heureux pour elle ? Après toutes les épreuves qu’elle avait vécues par le passé, elle avait réussis à trouver le bonheur. N’était-ce pas une excellente chose ? Elle avait un grand frère formidable, un petit ami adorable, faisait des études dans un domaine qu’elle adorait et un merveilleux futur se dressait devant elle. Elle avait tout pour être heureuse, actuellement. Elle ne pouvait demander mieux.

Lorsque la vieille femme se questionna sur l'origine de ce magnifique présent que lui avait apporté le trio de mutant, elle se permis de demander d’où ils revenaient tous. Will pris la parole. Il expliqua qu’ils revenaient d’une fête foraine installée à proximité du logement. Ce n’était certainement pas grâce à Erïka qu’ils avaient gagné, étant donné qu’elle l’avait pris pour une cible. Cela rappela une bonne histoire à Anieta qui laissa échapper un petit rire amusé. Elle songera à leur raconter un peu plus tard. Pour l’instant, l’heure était aux présentations. Elle découvrit qui était le jeune homme qui accompagnait ses petits-enfants et appris également, à sa plus grande surprise, qu’il était le petit ami d’Erïka. Eh bien, elle ne s’était pas attendue à cela !
Souhaitant connaitre davantage Bobby, elle l’invita à s’installer dans le salon, un endroit plus propice à la discussion. Ainsi, lorsque l’adolescente, qui était dans une autre pièce en train de se changer, ne pouvait entendre la discussion se poursuivant dans la pièce principale, Anieta parla un peu d’elle. Will ne tarda pas à y ajouter son grain de sel, également. Au final, Bobby se trouva être le seul chanceux qui n’avait jamais eu à affronter l’agressivité de l’adolescente. Cette dernière c’était apaisée avec le temps. Le professeur Xavier l’avait obligé à suivre une petite thérapie afin de gérer sa colère et ses émotions. Puis, la présence de Will dans sa vie avait davantage fait en sorte qu’elle s’assagisse. Le résultat était plus que satisfaisant, au final. Même si elle se montrait encore froide et distante avec les inconnus, elle savait maintenant s’ouvrir lorsqu’on arrivait à gagner une parcelle de sa confiance.

Anieta enchaina en demandant à Bobby ce qu’il comptait faire, dans le futur. L’institut offrait de nombreuses opportunités grâce à ses cours variés. Si sa petite-fille avait trouvé le bonheur dans les langues, peut-être n’était-ce pas le cas du petit ami de celle-ci. Ce dernier lui expliqua qu’il était plutôt doué dans les sciences. Il avait des projets très intéressants et un grand futur semblait s’ouvrir à lui. D’ailleurs, la vieille femme vint à se demander ce que ferait sa petite-fille à la fin de ses études. Restera-t-elle à l’institut ? Quittera-t-elle le pays afin de voyager ? Peut-être pourra-t-elle en discuter avec elle, un jour.


-« C’est très intéressant, tu sembles avoir bien réfléchis à ton futur. Si tu es doué en science, peut-être pourras-tu aidé ma petite-fille avec ses cours… Elle n’a jamais eu de talents dans cette matière. Je me souviens de la fois où elle avait tenté de transformer l’eau de son bain en lave en fusion avec du colorant alimentaire, du bicarbonate de soude et du vinaigre. Je ne vous dis pas le bazar… » Elle rit en se remémorant cette vieille histoire. « Tu es encore jeune, tu encore du temps pour voyager. Je te conseille d’en profiter un maximum avant d’être aussi vieux que moi. Parfois, je regrette de ne pas être retournée en Russie. C’est un magnifique pays, il en vaut le détour. »

De retour dans la pièce, Erïka eut droit aux regards des deux hommes, la fixant comme si une auréole venait de lui pousser sur la tête. En fait, c’était plutôt la robe qui faisait une grande différence. Elle semblait soudainement bien plus féminine et délicate, le vêtement maintenant parfaitement bien en valeur ses formes. Il fallait dire qu’Anieta avait toujours eu un don pour trouver les bonnes tenues. Elle avait un grand sens de l’esthétique et aimait que ses enfants soient bien habillés. Ce n’était pas étonnant qu’Alexïs lui demande encore, parfois, de faire les boutiques avec lui afin de trouver de nouveaux vêtements propres pour son travail ou pour toute autre occasion où il désirait avoir un bel habit.
D’ailleurs, le jeune homme avait laissé quelques vêtements chez sa grand-mère. Avec de la chance, Will pourra trouver un pantalon à sa taille. Quittant le salon, il se rendit à la chambre d’invités, là où les jumeaux avaient laissé leurs affaires personnelles, laissant une Erïka aux joues rouges regagner sa place auprès de Bobby. Le clone du rouquin, quant à lui, alla s’occuper du thé.
Pendant ce temps, Anieta poursuivait son petit interrogatoire. Après avoir évoqué l’institut et les études, elle demandait maintenant au mutant de glace de parler de son pouvoir, bien curieuse de savoir de quoi il s’agissait. Afin d’encourager son petit ami à faire une petite démonstration, Erïka offrit un grand sourire à Bobby. Il n’avait pas à être mal à l’aise. Ici, tout le monde était en sécurité, leur secret ne sera jamais révélé. Il ne sera pas rejeté pour ce qu’il était. Après avoir vu Will utiliser son pouvoir sans gêne, il avait la preuve irréfutable qu’Anieta ne le jugera pas parce qu’il était un mutant.

Bobby se leva et s’accroupit afin de poser une main au sol. Qu’allait-il faire ? Geler le parquet ? Créer un château ? Une statue ? Au plus grand bonheur d’Erïka, ce fut cette troisième option, lentement. La statue de glace à son effigie pris forme dans la pièce, sous son regard émerveillé. Il savait parfaitement comment faire battre le cœur de la jeune fille, faire naitre une lueur d’admiration dans son regard. Lorsque la statue fut totalement crée, l’adolescente se leva afin de mieux l’observer. Elle était identique. Tout aussi parfaite que celle de la veille. Touchant délicatement la glace, elle fit le tour de sa jumelle de glace avant de se tourner vers sa grand-mère. Cette dernière semblait ébahie. Elle se leva à son tour afin de toucher la sculpture du bout du doigt. Elle restait silencieuse, cherchant à comprendre comment cela pouvait être possible. Elle n’en revenait pas. C’était tout simplement extraordinaire.


-« Vous avez vu à quel point je suis jolie ? » Fit-elle en prenant la même pose que sa statue, en riant.

Erïka se rassit, observant toujours la statue de glace. L’arrivée du clone de Will fit dériver son regard en sa direction et elle s’empara bien rapidement de sa tasse de thé. Elle adorait ce breuvage, chaud et réconfortant. Pour certain, cela n’était que de l’eau chaude avec un léger goût quelconque. Pour elle, ce n’était pas le cas. Elle adorait le thé et plus c’était corsé, plus ça lui plaisait.


-« C’est… extraordinaire… Woah… C’est un merveilleux don que tu as là… J’en reste sans voix… » Fit Anieta, observant attentivement la sculpture avant de se rassoir à son tour. Ce fut à son moment que son regard croisa celui de Bobby. « …et tes yeux… ils sont… si bleus… »

Puis, le véritable Will arriva afin de récupérer sa chemise. Il n’était vêtu que d’une simple serviette, ayant retiré ses vêtements afin d’être plus à l’aise. Ainsi, elle pouvait observer les nombreuses cicatrices qui parsemaient son corps. Elle pouvait pratiquement dire lesquelles étaient causé par sa faute et lesquelles étaient déjà présente lorsqu’elle fit sa connaissance. Ce n’était pas nécessairement positif. Ne réagissant pas en voyant son frère ainsi, bien habituée à le voir se changer devant elle, la jeune fille se concentra sur son thé. Cependant, Anieta, elle, semblait troublée de voir tant de cicatrices sur un seul corps. Elle se questionnait sur le passé du jeune homme, se demandant pourquoi tant de blessures avaient orné son corps. Elle hésita un instant à lui demander, songeant au fait que cela ne la concernait probablement pas. Malgré tout, elle se risqua.

-« Mais d’où viennent ces cicatrices, William ? »

Pendant ce temps, Erïka posa sa tasse sur la table basse, encore un peu trop chaude pour être bue convenablement. Elle ramena ses jambes sur le canapé afin d’être plus à l’aise. Puis, lorsqu’elle leva la tête vers son petit ami à la réflexion de sa grand-mère, elle constata que ses yeux possédaient quelque chose d’indescriptible… une lueur, un éclat qui pourrait porter à croire que leur couleur n’était pas naturelle. Pourtant, il ne s’agissait pas d’artifices. Se perdant momentanément dans le regard de Bobby, Erïka caressa sa joue glacée du revers des doigts, d’un geste doux et tendre. Puis, comme si elle venait de sortir de transe, elle secoua vivement la tête et baissa les yeux.

-« Ils sont magnifiques tes yeux. » Fit-elle en replaçant les bretelles de sa robe, comme si elle était soudainement gênée.

Lorsqu’elle croisa de nouveau le regard de Bobby, elle lui sourit de plus belle. Puis, elle observa rapidement Will et sa grand-mère, s'assurant que personne ne la regardait. Puisqu'ils discutaient, elle avait quelques secondes pour agir. Elle leva rapidement la tête vers lui et approcha son visage du sien afin de poser un doux baiser sur ses lèvres. Puis, bien rapidement, elle repris sa place initiale dans ses bras, toute heureuse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 20 Nov 2012 - 17:37

La pointe de jalousie qu'avait ressentie Will alors qu'il discutait avec Erïka et Bobby avait dû être remarquée d'une façon ou d'une autre car le couple s'accorda soudainement à dire que s'ils étaient réunis, c'était un peu grâce à lui. A bien y réfléchir, ils n'avaient pas tout à fait tort. Même si Erïka connaissait Bobby depuis maintenant un moment, sans doute se serait-elle contentée d'en rester éloignée comme elle le faisait avec tout le monde en temps normal, se privant ainsi d'une possible relation avec lui. Elle était comme ça, c'était sa façon à elle de se protéger des autres et d'éventuelles déceptions ou trahisons. Mais depuis quelques temps, elle était plus ouverte et moins agressive qu'auparavant. Elle s'était fait des amis et souriait bien plus. Depuis qu'elle et Will étaient devenus proches, la russe s'était adoucie même si le rouquin ne s'en attribuait pas le mérite, estimant que si elle avait changé, c'est parce qu'elle le voulait bien. Même si leur rencontre ne s'était pas bien passée, tout s'était amélioré au fil du temps. Il fallait dire que Will était quelqu'un de tenace et qu'il n'abandonnait pas facilement même face à la pire des mal-aimables casse-pieds et ronchon. Ses efforts avaient fini par payer et désormais, bien plus de gens pouvaient profiter d'une Erïka plus accessible. Bien sûr elle ne se montrait sous son vrai jour qu'avec ses proches mais c'était tout de même un sacré progrès.

"C'parce qu'elle l'a bien voulu. Au fond, elle avait envie d'changement, d'une vraie vie. Et elle l'a eu. Tout simplement." répliqua t-il en regardant vers Erïka "Pas vrai ?"

Cette dernière lui fit un compliment qui lui fit chaud au coeur, confirmant ce qu'avait dit Bobby peu avant. Le bisou qu'elle lui offrit en prime acheva de le réconforter, le faisant sourire. Profitant qu'elle était à sa portée, il entoura son cou de son bras pour la rapprocher de lui et il l'embrassa sur le dessus du crâne avant de la libérer de son étreinte. Malgré tout, il ne s'estimait pas responsable de la situation actuelle mais était heureux de voir la vie d'Erïka évoluer dans le bon sens.

"P't'être que si, parce qu'au fond c'est c'que tu voulais. Quoiqu'il en soit, c'est une chance partagée et pour rien au monde j'reviendrais en arrière." assura t-il en souriant "Et au fait, bienv'nue dans la famille... beau-frère." termina t-il en faisant un signe de tête à Bobby

Et en parlant de famille, les mutants s'étaient rendus tous les trois chez la grand-mère d'Erïka afin de passer un moment avec elle, de lui offrir le cadeau rapporté de la fête foraine mais surtout pour lui présenter Bobby. Ce dernier l'avait pas l'air tellement à l'aise d'ailleurs mais Will évita de faire un commentaire à ce sujet pour ne pas le gêner davantage. Entré dans l'appartement, le rouquin faisait comme chez lui, saluant la vieille femme avant de lui offrir le cadeau qui visiblement lui faisait plaisir. Erïka avait touché juste. Curieuse de savoir d'où les trois jeunes ramenaient ce présent, elle les questionna à ce propos. Will répondit immédiatement mais Bobby intervint à son tour pour rectifier le tout. C'est qu'il n'avait pas tellement tort et Will le reconnaissait en riant. Effectivement, le mutant de glace en détenait tout le mérite
.

"Fallait bien que j'me défende ! Et elle m'a pas loupé !" protesta t-il en désignant ses vêtements encore mouillés

A peine installés dans le salon et les présentations faites, Erïka en profita pour s'éclipser quelques instants, laissant les trois autres seuls. Ils en profitèrent pour parler justement d'elle, Will disant clairement ce qu'il en pensait. Bobby confirma la fin de sa réplique sans émettre quant à lui aucun mauvais jugement. Il ne la connaissait de toute façon pas aussi bien que le borgne et n'avait pas eu à subir son mauvais caractère apparemment. Au moins il était sincère, cela se voyait et Will était satisfait de savoir que c'était ce garçon là qui était en couple avec sa soeur. Même s'il restait tout de même un peu méfiant puisqu'il s'agissait de son premier petit ami, il ne pouvait nier que le mutant de glace avait l'air de quelqu'un de bien. Pour le moment il le connaissait assez peu mais il comptait bien remédier à ça très vite. De toute façon ils seraient obligés de se fréquenter puisque Will ne comptait pas moins voir Erïka même s'il se doutait qu'il la verrait moins qu'avant.

Anieta s'intéressa à Bobby qui avait l'air de savoir ce qu'il désirait faire plus tard. Au moins Will avait "fini" ses études lui et travaillait pour Emma Frost. Ce n'était pas le job du siècle mais c'était payé et cela l'entrainait à utiliser son pouvoir. C'était amplement suffisant. Pourtant, il ne perdait pas de vue son but initial qui était de devenir avocat. C'était plutôt mal parti mais dès qu'il avait le temps, il lisait divers livres sur le droit. Vu qu'il apprenait deux fois plus vite que la normale, cela facilitait les choses même si ça ne suffisait pas. C'était plus simple pour les deux jeunes mutants qui avaient eu des études complètes. Anieta semblait intéressée par ce que désirait faire Bobby plus tard et ajouta qu'Erïka n'était pas très douée en sciences, accompagnant cette remarque d'une anecdote pour le moins amusante. Will imaginait tellement bien la scène qu'il ne pu s'empêcher de s'esclaffer, se tapant la jambe du plat de la main
.

"Hahaha, sacrée Rika ! Faut pas lui confier l'labo d'sciences hein surtout ! Elle va faire péter l'Institut sinon !" parvint-il à dire entre deux rires

Erïka choisit justement ce moment pour revenir, vêtue d'une robe au lieu de ses vêtements mouillés. Coupant court à son rire devant une telle vision, Will lui fit d'ailleurs un compliment. Bobby s'y mit à son tour, faisant rougir la russe qui prenait doucement la teinte de sa robe. Conserver ainsi des habits humides n'était pas vraiment agréable et Will regrettait de ne pouvoir l'imiter. Anieta proposa d'utiliser d'anciens vêtements d'Alexïs mais le rouquin doutait de pouvoir rentrer dedans. Non pas parce qu'il était plus gros -même avec du poids en plus, Will paraissait toujours aussi fin-, mais parce qu'il était beaucoup plus grand. Avant de tenter le coup et d'aller se changer aussi, le rouquin se dédoubla afin de pouvoir également s'occuper du thé et rester dans la conversation. Il avait un pouvoir utile alors autant s'en servir.

Le clone s'occupait du thé puisque tout le monde en désirait tandis que l'original cherchait des vêtements secs, en vain. Il servit tout le monde et assista à la démonstration du pouvoir de Bobby. Will ignorait qu'il pouvait faire de telles choses et haussa tout haut les sourcils devant la statue. Il était vrai qu'elle était ressemblante, c'en était troublant. Et tout ça sans outils juste... avec ses mains en l'espace de quelques secondes. Will se demandait alors ce qu'il pouvait faire d'autre dans le genre, s'imaginant que s'il pouvait manipuler la glace, il pouvait en faire ce qu'il voulait, sans limites. Plutôt impressionnant. Maintenant qu'Erïka était à côté de sa statue, on pouvait confirmer qu'elle était la réplique exacte
.

"Wow... J'ai qu'un oeil mais j'vois double là !" fit-il remarquer avec un sourire amusé "L'est pas très causant, ton deuxième toi ! J'avoue qu'c'est vraiment chouette en tout cas." affirma t-il comme pour confirmer les dires d'Anieta

A voir la tête qu'avait fait Erïka devant son double de glace, il n'était pas étonnant que Bobby ait réussi à faire fondre son coeur. Elle avait vraiment l'air touchée, ébahie ou plutôt émerveillée. C'était le mot. On voyait presque des étoiles scintiller dans ses yeux devant un tel spectacle. Il n'y avait pas à dire, elle aimait le froid et la glace... Bobby était parfait pour elle. Le pouvoir de Will était beaucoup moins spectaculaire mais il était justement content que cela puisse être discret. Car au final, le pouvoir de Bobby jouait un peu sur son apparence. Ses cheveux avaient pris une teinte bleutée et ses yeux semblaient d'une couleur mouvante lorsqu'il utilisait son don. Difficile de se déclarer être "normal" après ça. Néanmoins, la vieille femme semblait admirative devant tout ça. Si avec tout ça il se sentait encore mal à l'aise... Ce n'était plus le cas apparemment puisque Bobby se mit à geler la tasse que tenait le clone, l'empêchant ainsi de boire. Allons bon, il ne pouvait pas faire une démonstration sur autre chose ? Le clone regarda sa tasse d'un air blasé puis la reposa sur la table
.

"J'avais pas d'mandé une glace ! Oh d'ailleurs en parlant de glace..." fit-il en jetant un regard entendu vers Erïka

Le Will original fit son retour, simplement vêtu d'une serviette qui dissimulait son boxer, seul vêtement qu'il portait encore. N'ayant rien trouvé à se mettre, il avait opté pour le plus simple en attendant que les habits sèchent. Pas gêné pour deux sous, il resta planté à côté de Bobby dans l'espoir de récupérer sa chemise afin d'avoir autre chose sur le dos. Il était habitué de se changer devant Erïka et estima donc que les deux autres ne diraient rien non plus. Mais il ne s'attendait pas à de tels regards. Bobby ne dit rien à ce sujet, se contentant de lui rendre la chemise, fraiche, que le rouquin enfila aussitôt non sans un frisson
.

"Nan, Alexïs est trop p'tit mais c'est pas grave, j'vais attendre que ça sèche ! Ca vous dérange pas hein ?"

Puis Anieta fit une réflexion à laquelle Will ne s'attendait pas, lui demandant d'où provenaient les cicatrices qui décoraient son corps. Instinctivement, il baissa la tête vers ces dernières pour les regarder. Il avait oublié ce détail de son anatomie et n'avait pas pensé que cela pouvait être choquant pour quelqu'un d'autre. Il referma donc la chemise pour ne plus infliger un tel spectacle à personne avant de se réinstaller dans le canapé à côté de son clone. Quoi répondre à la vieille femme ? Ces cicatrices n'avaient rien de glorieux, témoignant de son passé plutôt houleux dans les rues de New York. S'il disait la vérité, il avait peur que l'opinion d'Anieta à son sujet ne change. Elle qui l'avait jusqu'à présent accepté sans détour, pourquoi ferait-elle une exception finalement ? Dans le doute, il suffisait de ne pas trop en dire, du moment qu'elle n'en demandait pas trop.

"Vivre six ans dans la rue, ça laisse des traces ! Mais j'ai la peau dure." assura t-il en se tapotant le torse "Et puis j'ai la fâcheuse manie d'prendre les coups à la place des autres. Ca m'réussit pas !" ajouta t-il avec un léger rire pour détendre l'atmosphère

Alors qu'ils discutaient, Erïka embrassa Bobby du genre "ni vue ni connue", comme si elle faisait quelque chose d'interdit. Seulement le clone, tourné vers eux, n'avait rien loupé de la scène. Un léger sourire taquin se dessinait sur ses lèvres, amusé par tant de timidité. Will ne s'était jamais senti gêné pour ça vis à vis d'Amy et ne comprenait pas pourquoi la russe n'osait pas le faire devant d'autres personnes. Se penchant vers Erïka puisqu'il était à côté, il approcha sa tête de la sienne et tapota sa joue
.

"Moi aussi j'peux avoir un bisou ?"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mer 28 Nov 2012 - 16:13

Même si le compliment lancé par Iceberg était uniquement sensé viser William, Erïka le remodela à sa façon, ajoutant le fait qu'elle trouvait son petit ami parfait. Celui ci la regarda d'un air surpris, ne s'attendant pas à ce qu'elle le considère de cette façon. Ils n'étaient en couple que depuis la matinée et cette déclaration sonnait comme une grosse attente à son égard. Et si il n'était pas si parfait que ça ? Bobby était loin de se trouver plein de qualités, il manquait même cruellement de confiance en lui. Cela lui faisait à la fois plaisir d'entendre Erïka dire une telle chose et à la fois, cela le faisait se remettre en question. Et si elle était déçue par la suite ? Ils se connaissaient depuis maintenant un petit moment, oui, mais ils ne se connaissaient pas tant que ça au final. Il ne voulait pas qu'elle mette trop d'espoirs sur lui bien qu'il ferait tout pour qu'elle soit la plus heureuse possible. Il l'avait promis après tout. Bobby offrit un sourire sincère à Erïka et écouta Will détourner le compliment. Il n'avait pas l'air de vouloir assumer sa responsabilité dans l'affaire même si d'un certain côté, il n'avait pas tout à fait tort.

- En avoir envie ne fait pas toujours tout. Parfois, il faut un moteur, une rampe sur laquelle prendre son élan et se lancer. Enfin, tu vois ce que je veux dire... En tout cas, la voir sourire me fait chaud au coeur.

Comme pour le rassurer, Erïka lui fit un bisou sur la joue. Bobby aurait pu être jaloux mais ce n'était pas du tout le cas. Will avait été là avant lui, d'une certaine façon. Alors oui ils se connaissaient depuis moins longtemps mais c'était comme si ils savaient tout l'un de l'autre. Ils étaient si proches que Iceberg se sentait même être un intrus. Mais il savait aussi que ce n'était pas leur intention. Au moins, le grand rouquin semblait soulagé et heureux, comme si un doute qu'il avait pu ressentir s'était soudainement tût. Puis, il l'appela d'une drôle de façon, le qualifiant de beau-frère. Bobby haussa les sourcils. Effectivement, c'était ce qu'était devenue leur relation mais cela sonnait trop... officiel. Surtout qu'au final, William n'était pas un réel membre de la famille. Quelque part, cette nomination touchait le mutant de glace car cela signifiait que le rouquin l'acceptait. C'était une petite victoire.

- Merci... Quelque chose me dit que je ne le regretterais pas.

Mais cela restait à prouver car ils se dirigeaient vers l'appartement de la grand mère d'Erïka et Bobby n'allait donc pas tarder à rencontrer un véritable membre de la famille de sa petite amie. C'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un de la famille d'une de ses petites amies et il ne savait donc pas trop quel comportement adopter. Mais il n'y avait pas que ça qui le rendait nerveux. Ignorant si Anieta était au courant à propos des mutants, Bobby s'imaginait plein de différents scénarios mais aucun de positif. C'était une réelle angoisse pour lui d'être là mais Erïka faisait tout pour le mettre à l'aise, ce qui le rassurait déjà grandement. Puis William y alla aussi de son petit commentaire une fois entrés et en compagnie de la vieille femme, comme si il cherchait à détendre l'atmosphère. A moins qu'il n'agissait toujours de la sorte, ce qui était bien possible vu l'énergumène. Il accusait d'ailleurs la russe d'être l'unique responsable de leurs vêtements mouillés.

- Ce n'est pas toi qui avait ouvert les hostilités, à tout hasard ?

Maintenant que Bobby était face à face avec Anieta, plus question de se défiler. Il fut présenté au départ par Erïka puis il se présenta de lui-même, apportant quelques petites précisions. La vieille femme avait l'air ravi de le rencontrer et ne manqua pas de lui poser diverses questions pour en apprendre un peu plus sur lui. Tout cela alors qu'Erïka s'était absentée, laissant donc Bobby seul face à tout cela. Mais l'appréhension qu'il ressentait jusque là avait déjà bien diminuée. La grand mère de sa petite amie savait mettre les gens à l'aise et dégageait une énergie chaleureuse qui apaisait le mutant, déjà plus confiant. Alors qu'ils parlaient de futur, Anieta fit part aux deux garçons d'une anecdote à propos de sa petite fille. Cela ne manqua pas de faire s'esclaffer le rouquin. Bobby lui, fut plus discret mais ne manqua pas de sourire, s'imaginant ce qui pouvait bien passer à ce moment là par la tête de la petite blonde.

- Je lui donnerais quelques cours de sciences en échange des cours de langue qu'elle me donne. Promis, on ne fera aucune expérience loufoque dans sa salle de bain ! *riant légèrement* Mais vous avez raison Anieta, je compte bien voyager tant que j'ai le temps. J'aimerais bien aller en Russie en compagnie d'Erïka d'ailleurs. Qui sait ? Peut-être lui faire une surprise pour son anniversaire ou quelque chose comme ça.

Puis Erïka fut justement de retour, mais cette fois vêtue d'une robe qui la rendait d'autant plus jolie. Ni Will ni Bobby ne manqua de lui faire un compliment et de souligner à quel point cela lui allait bien. Revenant s'asseoir à côté de lui, elle ne se gêna pas pour rire du rouquin à propos d'une histoire de robe. Bobby ne savait pas de quoi ils parlaient mais il sentait que sa petite amie ne manquerait pas de le tenir au courant. William voulant se changer, il se dédoubla alors pour faciliter les choses et ainsi pouvoir servir le thé et éviter de faire déplacer Anieta. Surpris qu'il utilise son pouvoir, Bobby en profita pour demander depuis combien de temps Anieta était justement au courant pour les mutants puisqu'elle ne semblait pas étonnée de voir deux rouquins au lieu d'un. Elle le savait depuis longtemps et Bobby se sentit un peu bête d'avoir tant douté. Après tout Erïka était aussi une mutante. La vieille femme demanda alors à Iceberg quel était son pouvoir à lui et encouragé par les deux mutants, il préféra faire une petite démonstration, créant une statue de glace en tout points identiques à celle qui était assise à côté de lui. Il gela également la tasse du second Will, ce qui ne manqua pas de le faire râler, évoquant par la même occasion la fameuse glace.

- Nul doute que celle d'Anieta sera bien meilleure.

Erïka avait l'air ravie d'être en présence de son autre elle de glace, prenant la même pose puis revint s'asseoir pour profiter de sa tasse de thé. Bobby attendait surtout de voir la réaction de la vieille femme. Celle ci s'était levée pour toucher la statue, l'admirant de près. Elle ne faisait pas semblant et semblait réellement impressionnée par les détails de la sculpture. Elle avoua enfin qu'elle trouvait son don extraordinaire, faisant sourire le mutant, touché par le compliment. Elle l'acceptait vraiment pour ce qu'il était et rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Mais le commentaire qu'elle ajouta à propos de ses yeux le fit les baisser aussitôt, rougissant également. L'utilisation de son pouvoir n'était pas des plus discrètes, ses yeux en étant la preuve.

- M... Merci... Quand j'utilise mon pouvoir, ça fait toujours ça.

Il retourna s'asseoir à côté d'Erïka puis observa Will qui se trouvait ne plus porter qu'une serviette. D'après ce qu'il disait, il n'avait pas trouvé de vêtements à sa taille et avait opté pour cette solution, demandant tout de même si ça ne les dérangeait pas. Bobby secoua vaguement la tête, se demandant silencieusement pourquoi il était si marqué. Le souvenir du couteau à sa ceinture lui revint en mémoire et il se demanda si cela n'avait pas un rapport. William apporta quelques précisions sans toutefois trop en dire, mais c'était tout comme. Néanmoins Bobby ne dit rien, reportant son attention sur Erïka. Celle ci l'observait intensément, comme hypnotisée par ses yeux si spécifiques, caressant sa joue et ne manquant pas de le complimenter à ce propos. Bobby se mit de nouveau à rougir tandis qu'Erïka se reculait. Relevant les yeux vers elle, leurs regards se croisèrent à nouveau et la russe s'approcha pour déposer un baiser sur ses lèvres glacées. Iceberg répondit à son baiser puis lui sourit, posant sa main sur la jambe de la jeune femme. Will intervint alors, s'exprimant pour dire qu'il avait tout vu mais ce n'était pas comme si ils avaient à se cacher. Le rouquin réclama un bisou et Bobby trouva une autre façon d'accéder à sa requête.

- Jaloux ? Attends...

Tendant la main vers la statue, Bobby la fixa un court instant puis celle ci se mit à remuer légèrement avant de finalement décoller ses pieds du sol, se mouvant lentement. La statue prenait vie, dirigée par le pouvoir du mutant qui la fit se déplacer jusqu'à William. Une fois devant lui, elle se pencha et lui fit un bisou sur la joue avant de se redresser et de reprendre sa place. Voilà, Erïka ou plutôt sa jumelle de glace lui avait donné ce qu'il voulait. C'était tout comme, non ?

- Satisfait ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 3 Déc 2012 - 18:13

Erïka avait longtemps souhaité avoir la vie d’une adolescente ordinaire. C’était le type de vie dont on l’avait privée depuis des années, malheureusement. Avec le temps, elle avait su s’ouvrir peu à peu et devenir celle que les deux mutants connaissaient aujourd’hui. Lorsqu’elle regardait son évolution depuis son entrée à l’institut jusqu’à ce moment présent, l’adolescente constata qu’elle avait effectivement changée. Parfois, elle n’en revenait pas de ce qu’elle avait pu dire ou faire, auparavant. Elle était si sauvage, si agressive… et maintenant elle pouvait espérer vivre normalement, avoir une existence idéale. Elle pouvait désormais avancer vers le futur, sans constamment se remémorer le passé. Elle était heureuse.

-« C'parce qu'elle l'a bien voulu. Au fond, elle avait envie d'changement, d'une vraie vie. Et elle l'a eu. Tout simplement. Pas vrai ? »

-« Oui. Je ne veux pas que ça change. Pour rien au monde je veux perdre cette nouvelle vie. » Elle sourit sincèrement.

Elle ne savait pas à quel point son sourire pouvait ravir ses proches. Bobby le confirmait. C’était merveilleux de la voir si heureuse, si joyeuse. Cela devrait contraster avec la Erïka qu’il avait toujours connue. Elle n’avait montré ses émotions, parlait très peu d’elle et, surtout, ne souriait pas ainsi. Cependant, le jeune homme pouvait se compter terriblement chanceux de n’avoir jamais avoir eu à supporter le caractère agressif de l’adolescente. Will y avait eu droit et ce n’était pas très agréable. Malgré tout, ils ont fini par bien s’entendre, après avoir mis les choses au clair entre eux. C’est comme ça que tout commença. Elle s’ouvrit peu à peu, fit de nombreuses bêtises en compagnie du rouquin, quitte à se faire tirer les oreilles par Emma Frost.

D’ailleurs, Anieta parla de ce sale caractère avec les deux jeunes hommes. Elle était bien placée pour savoir par quoi Erïka était passée. Elle l’avait vue évoluer, elle avait vu son changement de caractère. Will était tout aussi d’accord qu’elle. Malgré tout, l’adolescente avait su révéler sa véritable personnalité, celle qu’elle tentait tant de dissimuler aux yeux des autres. Jusqu’à présent, elle ne semblait pas le regretter et la vieille femme se réjouissait de la voir peu à peu reprendre le contrôle de sa vie. Elle semblait si heureuse depuis que Will était entré dans sa vie. La première fois qu’elle l’avait vu, elle avait été un peu craintive, craignant que sa petite fille soit de nouveau blessée. Au contraire, le rouquin lui amenait du bonheur et de la joie dans sa vie. Il contaminait même son entourage de par son sens de l’humour et son sourire taquin. Il était adorable. Anieta en était folle, elle l’adorait autant que ses petits-enfants.

Plaisantant avec les deux jeunes hommes assis dans le salon en sa compagnie, alors qu’Erïka s’était éclipsée dans une autre pièce, la vieille femme leur raconta une drôle d’histoire sur sa petite-fille. Will ne se gêna pas pour s’esclaffer, semblant adorer ce genre de récit très compromettant. Il n’avait pas fini d’en entendre ! Erïka avait fait tellement de bêtises dans sa jeunesse qu’il serait possible de tout rassembler cela pour en faire un livre.
Les deux mutants s’accordèrent sur le fait qu’il ne fallait pas laisser l’adolescente seule dans un laboratoire. Si elle désirait réussir ses cours de science, un jour, elle aura probablement besoin de cours privés. Par chance, Bobby s’offrait pour l’aider. Il promit d’éviter toute expérience étrange dans la salle de bain. On ne sait jamais ce qui pourrait se produire si une idée stupide germait dans l’esprit de la russe.

Le sujet dériva sur les voyages. Ce qu’Anieta regrettait de ne plus pouvoir voyager comme avant. Elle souhaitait à ses petits-enfants d’en profiter parce qu’ils étaient encore jeune et avaient encore la vie devant eux. Erïka serait la fille la plus heureuse du monde si elle retournait dans son pays natal. Elle était jeune lorsqu’elle avait quitté la Russie et n’avait aucun souvenir de son pays. Ce voyage sera une occasion pour elle de se forger de nouveau souvenir, de découvrir sa culture, et surtout, de se remettre sur les traces de son père.


-« Elle serait tellement heureuse de retourner à Russie. Mon défunt mari, avait désiré l’amener son frère et elle dans leur pays natal, pour leur majorité. Malheureusement, cela ne sera jamais possible… »

Maintenant de retour dans le salon, Erïka s’était installée contre Bobby. Elle se sentait bien plus à l’aise dans des vêtements secs. N’ayant pas suivi la discussion qui s’était déroulé lors de son absence, la jeune fille tentait de comprendre ce qui se disait actuellement. Ce ne fut pas bien long qu’Anieta demanda à Bobby de lui parler un peu de son pouvoir. Ce dernier opta pour une démonstration. Il matérialisa la statue de glace à l’effigie d’Erïka qu’il avait modelé la veille. L’adolescente, fut tout aussi émerveillée de revoir son portrait craché. C’était incroyable de pouvoir faire une telle chose. Will et Anieta semblaient du même avis qu’elle. Qui ne le serait pas ?
Le mutant de glace ne se contenta pas uniquement de créer la statue de glace. Il gela également la tasse de thé de Will, empêchant celui-ci de boire son breuvage, sous le regard amusé d’Erïka.


-« J'avais pas d'mandé une glace ! Oh d'ailleurs en parlant de glace... »

- « Nul doute que celle d'Anieta sera bien meilleure. »

-« Oh oui ! Dis, babushka, il reste de la glace dans le congélateur ? Je dois leur prouver que la tienne est meilleure que n’importe qu’elle autre ! »

-« Je crois que si, tu peux toujours vérifier. » Répondit la vieille femme.

Satisfaite, l’adolescente décida qu’elle irait vérifier le contenu du congélateur dans quelques minutes. Elle désirait profiter encore un peu du moment présent et n’avait pas envie de s’éloigner de tout le monde, ne serait-ce que pour changer de pièce. D’ailleurs, le véritable Will venait de revenir, une serviette autour de la taille. Si Erïka n’était pas offusquée par toutes les blessures qui ornaient son corps, ce n’était pas le cas d’Anieta qui s’inquiétait de l’état du rouquin. Bien que cela ne la dérangeait pas qu’il fasse comme chez lui, elle était tout de même troublée par toutes ces cicatrices qu’elle ne parvenait pas à expliquer. Que lui était-il arrivé pour se retrouver dans un tel état ? Il était évident que son passé n’avait pas été rose, tout comme celui de sa petite fille.

-« Vivre six ans dans la rue, ça laisse des traces ! Mais j'ai la peau dure. Et puis j'ai la fâcheuse manie d'prendre les coups à la place des autres. Ça m'réussit pas ! »

-« Fais attention à toi, William. Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose de grave, il faut penser un peu à ta propre santé. »

La vieille femme ne désirait pas qu’il arrive malheur à William. Elle l’appréciait énormément et sa petite-fille lui voulait une amitié aveugle, lui faisant totalement confiance. Si elle venait à le perdre, elle serait dans un tel état… jamais elle ne s’en remettrait. Ce serait une véritable tragédie. Elle ne voulait pas voir un proche mourir, ni disparaitre une fois de plus. C’est pourquoi elle demandait à William de prendre soin de lui.

Pendant ce temps, Erïka contemplait les magnifiques yeux aux reflets bleutés de Bobby. Elle le complimenta, chose que faisait peu souvent l’adolescente. Puis, alors qu’elle pensait que personne ne les regardait, elle l’embrassa tendrement. À la fois heureuse et gênée, elle ne s’était pas rendue compte que le clone de Will l’avait aperçu.


-« Moi aussi j'peux avoir un bisou ? »

Rougissant, l’adolescente allait s’exécuter, mais la statue de glace se mis en mouvement à ce moment même. Bobby fit en sorte que sa création s’approche de Will et se penche pour lui faire un bisou, sous le regard étonné d’Anieta et Erïka. La vieille femme resta silencieuse, cherchant à comprendre comment cela avait pu se produire. Erïka, elle se tourna vivement vers son petit ami, encore plus impressionnée qu’elle ne l’était déjà.

-« C’est trop génial ! Je ne savais pas que tu pouvais faire ça ! Comment tu fais ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 4 Déc 2012 - 13:46

Avoir une nouvelle vie, une nouvelle chance. Tout le monde aspirait à ça mais rares étaient ceux qui en avaient au final l'opportunité. Ce n'était pas toujours simple mais il suffisait parfois d'un peu de volonté et surtout, d'un sacré soutien de la part de ses proches. C'était justement ce à quoi Erïka avait eu droit et elle affirmait désormais ne pas le regretter. Cela avait fait pas mal de changements pour elle mais qui allait s'en plaindre ? Certainement pas Will qui avait vu les changements se produire sous ses yeux. Bien sûr, la russe conservait son caractère tranché et têtu mais elle s'était énormément adoucie avec le temps, facilitant les contacts avec elle. C'était une chance pour les autres et surtout pour Bobby. Voir Erïka si heureuse était une belle victoire pour le rouquin.

Cette journée pas comme les autres avait même conduit les trois mutants chez Anieta pour, à la base, comparer sa crème glacée avec celle du marchand de la fête foraine. Mais c'était avant tout pour voir la vieille femme que Will adorait et surtout qu'elle fasse la rencontre du petit ami d'Erïka. Ca, elle ne devait pas s'y attendre du tout. Le rouquin se souvenait de la première fois qu'il avait rencontré la vieille dame. Cette dernière avait été surprise de voir sa petite fille avec un ami. Il fallait dire que son tempérament ne l'aidait pas à s'en faire facilement. Mais depuis, Will ne la quittait plus et il avait pu voir Anieta à de nombreuses reprises, la considérant même comme sa grand-mère. C'était toujours un plaisir de la voir et le rouquin était content d'être là même s'il ne comptait pas trop tenir la chandelle. La star du moment, c'était peut-être Bobby mais ce n'était pas une raison pour ne pas s'amuser. Pour le moment, Will laissa le garçon faire connaissance avec la vieille femme, le regardant se détendre petit à petit, mais ne loupait pas une miette des anecdotes racontées par Anieta. Ces dernières l'amusaient toujours beaucoup, lui donnant de nouvelles raisons de taquiner sa petite soeur. Reproduire de la lave en fusion, franchement ! Heureusement qu'elle s'était absentée et qu'elle n'entendait pas les garçons rire de ses anciennes expériences. Bobby se proposa même pour lui donner des cours de sciences afin que tout ça ne se reproduise pas. En échange des cours de langue qu'elle lui donnait... Dit comme ça, ça sonnait étrangement aux oreilles de Will qui observa Bobby de travers un court instant. Qu'il ne songe même pas à faire quoique ce soit de louche avec Erïka sous peine de subir le courroux du rouquin. On était un frère protecteur ou on ne l'était pas... Will ne l'était clairement pas à moitié.

La discussion tourna un instant autour de la Russie, endroit que Bobby voulait visiter en compagnie d'Erïka. Will n'avait jamais réellement quitté les Etats-Unis et l'idée de voyager lui plaisait bien. Mais pour ça, il fallait de l'argent et un passeport. Cela attendrait, donc. Le rouquin en ayant marre d'être en grande partie mouillé, décida d'aller se changer, se dédoublant pour pouvoir également servir le thé. Pendant ce temps, tout le monde encourageait Bobby à dévoiler son pouvoir à Anieta qui était au courant de l'existence des mutants. Will savait très bien ce que le mutant de glace pouvait ressentir. Après tout, il était passé par là lui aussi et c'était avec beaucoup d'émotions qu'il avait réalisé que la vieille femme ne le rejetterait pas. Pourquoi le ferait-elle donc pour Bobby ? Ce dernier se mit à l'oeuvre et créa une Erïka de glace sous l'air émerveillé de celle-ci. Anieta était réellement impressionnée elle aussi. Will, lui, râlait à cause de son thé qui était devenu de la glace, évoquant d'ailleurs la raison première de leur visite. Pourtant, personne ne bougea pour aller vérifier les dires de la vieille femme, confirmant qu'il restait sans doute de la glace dans le congélateur.

Will revint à son tour, simplement vêtu d'une serviette, n'ayant rien d'autre pour se vêtir et être au sec. Malheureusement, sa tenue légère lui valu une réflexion de la part d'Anieta. Elle n'était pas choquée de le voir se balader de la sorte, habituée à sa façon d'être, sans gêne, mais elle s'inquiéta de voir le nombre de cicatrices que portait le rouquin. Depuis le temps qu'il vivait avec, il n'y faisait même plus attention. Il expliqua donc brièvement d'où elles venaient, rajoutant qu'il prenait souvent les coups à la place des autres. Erïka en était témoin. Anieta le pria de faire désormais attention à lui. Cela sonnait un peu comme une leçon de morale mais le rouquin sentait bien que c'était simplement parce qu'elle s'inquiétait pour lui
.

"Promis, j'ferais attention. Mais j'peux pas regarder les autres risquer leur peau sans rien faire non plus. Mais t'en fais pas, j'tiens pas à mourir ! Si j'crève, comment j'pourrais continuer d'profiter de vous tous et fonder ma propre famille, hmm ?" répondit-il avec un sourire confiant

Oh ça non, il n'était pas suicidaire. Il avait bien trop de projets d'avenir pour jeter sa vie aux orties, purement et simplement. Erïka et Bobby avait profité de ce petit contre temps pour s'embrasser, se pensant à l'abri des regards indiscrets. C'était sans compter sur la présence du clone qui avait tout vu. Il ne manqua pas d'ailleurs de réclamer un bisou à son tour, les taquinant un peu. Bobby s'empara alors de la situation en faisant bouger la statue de glace. Il pouvait faire ça ? Le double d'Erïka s'approcha de Will, sous le regard étonné de celui-ci. Elle se pencha et toucha sa joue du bout des lèvres, comme pour l'embrasser pour retrouver sa place initiale. Le rouquin clignait de l'oeil, surprit de la tournure des événements. Il s'était bien fait avoir. S'il le cherchait, il allait le trouver !

Sans laisser le temps à Bobby de raconter fièrement comment il avait procédé, le clone profita de sa proximité avec Erïka pour l'attraper par la taille, la soulever et la porter dans ses bras sans lui demander son avis. L'autre Will en avait profité pour se diriger rapidement vers l'entrée et se saisir d'un parapluie avant de revenir vers Bobby, le pointant du bout de l'objet
.

"Pas satisfait, non. Pour la peine, j'garde la vraie, j'te laisse la version d'glace, ça te correspond mieux !" lança t-il au mutant tandis que son clone s'éclipsait en courant dans l'appartement, Erïka toujours dans ses bras

Il alla s'enfermer dans l'une des pièces, une chambre, et déposa -ou plutôt jeta- sa soeur sur le lit, restant appuyé contre la porte pour éviter qu'elle ne tente de s'échapper.


"T'es à moi ! Voyons si ton prince charmant va faire l'effort d'venir te sauver les miches ! Moi j'dis qu'il préfère son glaçon géant !"

De l'autre côté, Will menaçait toujours Bobby de la pointe de son parapluie comme s'il s'agissait d'une épée tranchante. Quand il s'agissait de s'amuser, le rouquin n'était jamais le dernier. Il n'était pas certain que le mutant se joindrait au jeu mais qui ne tentait rien n'avait rien.

"Alors, tu vas la chercher ou non, ta "princesse", hmm ? A moins que tu sois trop froussard pour accepter mon duel !" demanda t-il en agitant légèrement le parapluie

On aurait éventuellement pu croire au rôle qu'il jouait... s'il n'était pas simplement vêtu d'une serviette. Là, il perdait toute crédibilité mais il s'en moquait bien. Avoir l'air ridicule ne l'avait jamais vraiment déranger, tant que c'était pour la bonne cause.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Jeu 13 Déc 2012 - 18:17

Erïka avait eu la chance de voir sa vie changer. Il n'y avait qu'à voir les sourires qu'elle leur offrait maintenant pour se rendre compte qu'elle était heureuse. Pas de sourire feint, elle ne se forçait pas et semblait rayonner comme si elle profitait de la vie pour la première fois, sans arrières pensées, sans aucune crainte. Pour avoir connu la jeune femme auparavant, Bobby savait qu'elle ne se comportait pas ainsi à l'origine. Elle s'était transformée, elle avait changé et on ne pouvait pas dire que ce soit en mal. C'était comme si certains démons intérieurs l'avaient quittée. Le mutant ignorait de quoi il pouvait bien être question mais à dire vrai, il n'était pas certain de vouloir le savoir. Il y avait des choses qu'on préférait conserver secrètes et Bobby respectait ça. Il l'aiderait donc de son mieux à préserver cette nouvelle vie qu'elle semblait si heureuse d'avoir.

- Alors tu ne la perdra pas. On fera de notre mieux pour que ça perdure.

C'était comme une sorte de promesse qu'il lui faisait là. Il ne voulait pas voir disparaitre son sourire et il était persuadé que William désirait la même chose. Si toutes leurs futures journées ressemblaient à celle ci alors tout ne pourrait que bien aller. Même si Bobby n'était pas tout à fait à l'aise une fois chez Anieta, pas certain qu'elle l'apprécie et surtout qu'elle apprécie les mutants si tant est qu'elle soit au courant de leur existence. Pour le moment, la discussion ne tournait pas autour de ça heureusement. La vieille dame était ravie de rencontrer celui qui était le petit ami de sa petite fille et cela rassurait déjà plutôt Bobby. Ainsi, il se sentait plus en confiance et répondit aux diverses questions d'Anieta à propos de lui même. Elle était douce et intéressée par ce qu'il disait, elle avait l'air d'une agréable personne. Erïka avait déjà dit avoir la chance de l'avoir et cela se confirmait. Anieta parlait désormais de voyage en Russie qu'elle n'avait jamais pu refaire et qu'il était maintenant trop tard. Erïka et son frère auraient d'ailleurs du y aller mais elle disait que ce n'était plus possible. Leur grand-père était sans doute mort vu l'absence de celui ci et les propos de la vieille femme.

- Désolé de l'apprendre. Malgré tout, je peux toujours l'y emmener et son frère aussi. Ca leur ferait un beau cadeau pour leur anniversaire, le prochain maintenant puisque c'est passé.

Erïka de retour avec eux, la discussion porta donc sur autre chose. Si il voulait lui faire la surprise, mieux valait clore là le sujet. De toute façon, la beauté de la russe vêtue d'une robe attira à elle seule toute l'attention, ce qui permit aisément de parler d'autre chose. S'ensuivit une drôle de conversation entre Will et sa soeur puis il se dédoubla. C'était la preuve que Bobby n'était pas un indésirable si Anieta tolérait les autres mutants. D'abord pas très sûr de lui, il fit tout de même une démonstration de son pouvoir, en profitant pour rendre honneur à la beauté d'Erïka. Il fut touché par les compliments de la vieille femme puis ceux, plus discrets d'Erïka qui lui donna un baiser. Bobby était à présent plus détendu, heureux de voir la réaction des autres face à son pouvoir.

Will était revenu, vêtu d'une serviette uniquement et discutait de ça avec Anieta qui s'inquiétait de son corps abimé. Il y avait de quoi... Avec de telles marques, c'était à se demander comment il était encore en vie. Puisqu'ils étaient occupés, Erïka et Bobby pensaient ne pas être vus et dérangés par quelqu'un. Grossière erreur. William était à deux endroits différents après tout et l'un d'eux les avait bel et bien vu, se moquant gentiment de leur discrétion, réclamant un bisou. Mais Bobby n'était pas prêteur et pour répliquer, il fit donner un baiser à Will par sa statue de glace à l'effigie d'Erïka. C'était pareil, non ? Apparemment ce n'était pas du goût du rouquin qui s'était saisit de la russe, la transportant dans ses bras avant de partir avec . Surprit, Bobby se leva pour les rattraper mais fut retenu par l'autre Will, celui en serviette, qui lui pointait un parapluie dessus. A quoi jouait il ?

- Mais...

Puis il présenta les choses à sa façon, le mettant devant le fait accompli. C'était donc un jeu... Mécontent de son baiser glacé, le rouquin provoquait donc le mutant de glace en duel. Si il voulait jouer, alors il allait être servi, Bobby ne comptait pas se laisser faire. Tendant la main vers Will, Bobby y fit naitre un long morceau de glace pointu qui ressemblait à une épée. Ainsi, ils étaient plus ou moins à armes égales et un duel entre eux pu donc véritablement commencer.

- Si tu veux la guerre, tu vas l'avoir ! Elle est à moi !

Puisqu'ils jouaient simplement, ils ne se tapaient pas réellement dessus bien que le rouquin toucha à plusieurs reprises Bobby à l'épaule. Celui ci porta un coup vif vers la taille de Will mais toucha la serviette qui se décrocha et tomba au sol. Par chance, il avait quelque chose en dessous... Profitant de l'effet de surprise, Bobby poussa son adversaire sur le torse, le faisant basculer en arrière sur le dossier du canapé, s'écroulant alors dessus. Les quatre fers en l'air, il ne pouvait plus répliquer pour le moment et Bobby en profita pour s'éclipser et retrouver les autres.

- Désolé ! lança t-il avant de se rendre jusqu'à la porte...

Mais laquelle était la bonne ? Il devait gagner du temps afin que Will ne revienne pas à la charge. Il anima donc sa statue de glace pour qu'elle s'asseye sur le mutant et l'empêche de bouger. Au moins un de coincé... Restait à trouver l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 21 Déc 2012 - 20:57

La vie pouvait parfois nous offrir de magnifiques présents sur un plateau d’argent. En ce moment, Erïka en avait trois d’entre eux auprès d’elle. Elle était dans l’appartement de sa grand-mère en compagnie de son petit ami et de son frère. Que demander de mieux ? Elle se sentait bien, elle respirait la joie de vivre et comptait bien en profiter. Elle savait parfaitement bien que ce bonheur était éphémère et qu’elle devait le savourer au maximum. Les visites chez Anieta, surtout depuis qu’elle habitait dans cet appartement, étaient bien plus reposantes et permettaient à la jeune fille de se détendre et de passer de très bons moments.

Confortablement installée aux côtés de son petit ami, la jeune fille ne pouvait s’empêcher de sourire. Elle rayonnait de joie. Contemplant avec admiration la statue de glace à son effigie, elle ne pouvait croire que celle-ci pouvait se mouvoir sous ses yeux afin d’aller embrasser le clone de Will sur la joue. Comment était-ce possible ? Jamais elle n’aurait cru que son petit ami, en plus de créer de si belles œuvres, étaient capable de les faire bouger à sa guise. C’était tout simplement incroyable. Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir un don de ce genre ? Ce devait être bien moins embêtant que ses pouvoirs qui lui offraient la majorité du temps de bonnes migraines parfois insoutenables. Malgré tout, elle n’avait pas le choix de supporter cela et de tenter d’y voir de bons côtés. Après tout, parfois, ses dons se révélaient très utiles et elle ne devait surtout pas l’oublier.

Quoi qu’il en soit, elle ne pouvait se jeter corps et âme dans ce genre de réflexions, présentement. Sans s’y attendre, Will, ou du moins son clone, s’était emparée d’elle, la soulevant du canapé afin de l’éloigner de Bobby. Que faisait-il ? Il désirait s’amuser ? Alors, dans ce cas, autant entrer dans le jeu. Elle se faisait littéralement kidnappée et amenée dans une autre pièce, en l’occurrence, sa chambre. Pas question, cependant, de jouer le rôle de la demoiselle en détresse ! Elle comptait bien faire tout son possible afin de retrouver son prince charmant !
Cela lui rappelait les nombreuses fois où elle avait joué au chevalier avec son frère jumeau. Elle n’aimait pas avoir le rôle de la princesse et se battait avec lui à savoir qui allait l’incarner. Au final, sa grand-mère avait décrété qu’ils devaient tous deux s’entendre sur le partage des rôles. Alors, une fois sur deux Erïka était une princesse, puis elle échangeait son costume avec lui. C’était la belle époque. Encore aujourd’hui, l’adolescente refusait d’être la demoiselle qu’il fallait vaillamment secourir. Elle désirait être la combattante, celle qui affrontait tous les dangers. Elle comptait bien le démontrer à son kidnappeur.


-« T'es à moi ! Voyons si ton prince charmant va faire l'effort d'venir te sauver les miches ! Moi j'dis qu'il préfère son glaçon géant ! »

-« Si tu crois que je vais rester ici et attendre, tu te trompes royalement ! Prépare-toi à combattre ! »

Roulant en bas du lit, elle se redressa aussitôt afin de courir en direction d’une commode dans laquelle elle fouilla quelques secondes avant d’en retirer un bonnet. Elle le posa immédiatement sur sa tête. Les oreilles jaunes et noires de Pikachu se dressaient, dès à présent, sur sa tête. Il fallait utiliser les grands moyens afin de quitter la pièce. Elle allait donc combattre la force par l’électricité !

-« Attaque éclair ! »
Lança-t-elle en se jetant sur son frère, hilare.

Elle n’arrivait pas à conserver son sérieux. C’était tellement amusant comme situation, elle avait l’impression de retomber en enfance. Tentant de dégager son frère de la porte afin de le jeter sur le lit, elle riait aux éclats, lâchant de temps à l’autre des petits « Pikapika » et « Pikachuuuuu ». Elle tentait d’atteindre la poignée, d’ouvrir la porte. Cependant, à chaque fois qu’elle arrivait à la toucher, elle était toujours repoussée. Il fallait qu’elle ruse afin de sortir d’ici.
Elle s’éloigna de son frère et contourna le lit. Elle sautait partout, faisant semblant qu’elle allait passer à l’offensive. Il fallait qu’elle arrive à l’éloigner de la porte, elle fouillait dans son cerveau, mais ne trouvait pas de solution adéquate. Puis, elle attaqua de nouveau, se jetant sur Will afin de le chatouiller le plus qu’elle pouvait. Il fallait qu’elle résiste à l’ennemi lorsque celui-ci répliquera. Elle devait se montrer forte afin de récupérer son prince charmant.

Pendant ce temps, dans le salon, Will et Bobby amorçaient un combat de chevaliers. L’un avait un parapluie, l’autre venait de matérialiser une épée de glace. Amusée, Anieta les regardait faire. Elle avait pris son appareil photo, qui était posé sur le meuble à ses côtés, et le mis en mode caméra afin de filmer les deux jeunes hommes. Cela lui fera un beau souvenir qu’elle pourra mettre sur un DVD et, ainsi le visionner autant qu’elle le désirait. Surprise par la tournure des événements, Will se retrouva sous la statue de glace, elle ne pouvait contenir ses rires avant de finalement cesser de filmer. Ils étaient si adorables, ainsi. Ce genre de scène lui avait tant manqué. La vieille femme avait regretté l’époque où les jumeaux couraient partout dans la maison, jouant à divers jeux. Ils s’amusaient toujours. Visiblement, Erïka s’était entouré de personnes aussi joueurs qu’elle.


-« Il semblerait que tu te sois fait avoir, William. Ce n’est pas trop froid ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 5 Jan 2013 - 12:06

William sentait qu'il avait bien fait de confier Erïka à Bobby. Ce dernier semblait réellement ne vouloir que son bien et il n'avait pas l'air d'être quelqu'un de très vindicatif. Will ne le connaissait pas tellement mais il ne l'avait encore jamais vu s'énerver ou se fâcher. Le rouquin espérait cependant qu'il ne se laisse pas marcher sur les pieds car la russe avait tout de même son caractère. Lui-même avait dû la recadrer à un moment tant elle ne prenait pas en compte les autres, agaçant rapidement le borgne. Désormais tout allait mieux et c'était en grande partie grâce à ça. Bobby aurait-il le courage de s'imposer également ? Ca n'avait pas l'air d'être son genre... Cependant, Erïka se comportait avec lui d'une telle façon que Will se disait qu'au final, ils ne risquaient pas de se disputer un jour. Il espérait qu'il ait raison sur ce point et qu'ils puissent vivre leur relation en paix. Pour le moment c'était bien parti, même Anieta leur donnait sa bénédiction, ravie de voir sa petite fille enfin en couple.

Ils discutaient d'ailleurs tous les trois tandis qu'Erïka s'était absentée pour se changer, permettant à Bobby et Anieta d'évoquer certaines choses. Will se contentait d'écouter, ne tenant pas à déranger la discussion. Au moins, ils parlaient du bien-être de la jeune femme, c'était tout ce qui importait. A son retour, celle-ci fit des émules à cause de sa tenue, une belle robe qui tranchait avec ce qu'elle avait l'habitude de porter. Will la taquina gentiment à ce sujet et Bobby en profita pour la complimenter. Le rouquin opta pour aller se changer à son tour, se clonant pour ne pas abandonner le petit groupe malgré tout. Il ne revint qu'un peu plus tard en serviette, n'ayant rien trouvé d'autre à se mettre en attendant que ses vêtements sèchent. Bobby était en train de faire une démonstration de son pouvoir, laissant presque sans voix la vieille femme et sa petite fille, toutes deux en admiration devant sa création. Il y avait de quoi mais Will était moins sensible qu'elles à ce genre de démonstration. Peut-être parce qu'il était un homme ? Quoiqu'il en soit, cela ne l'empêcha pas de se moquer gentiment du couple qui essayait de s'embrasser discrètement. Le rouquin demanda lui aussi un bisou, juste pour les embêter. Mais il eut tout de même droit à celui d'Erïka... mais celle de glace qui s'était déplacée jusqu'à lui pour le faire, augmentant l'admiration des deux femmes pour Bobby.

Estimant être floué, Will n'en resta pas là et déclara la guerre à Bobby. A l'aide de son clone, il embarqua la russe dans ses bras pour se dépêcher d'aller l'enfermer dans sa chambre. Ainsi, il espérait empêcher Bobby de récupérer sa douce pour un petit moment. Mais tout ça n'était qu'une excuse pour jouer. Malgré son âge, il appréciait toujours autant ces petits moments de grand n'importe quoi qui leur laissait toujours de bons souvenirs. Cette fois, Bobby était inclus dans le lot. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il soit réceptif...

S'étant enfermé seul dans la chambre avec Erïka, le clone s'attendait à une réplique de sa part. Elle était loin d'être une demoiselle en détresse. Elle lui fit d'ailleurs part de sa future attaque mais plutôt que de se jeter sur lui, elle fila... vers la commode ? Peut-être cherchait-elle une arme ou quelque chose du genre... Peut-être une paire de chaussettes sales à lui balancer, qui sait ? Mais non. Elle trouva le fameux bonnet Pikachu et l'enfila, ce qui eut pour effet de faire hausser les sourcils à Will. Voilà qu'elle se jetait à présent sur lui, trop étonné pour réagir et l'empêcher de faire. Il se mit à rire en écho à celui de la jeune femme, ayant d'ailleurs du mal à la contrer tant il riait. Malgré tout, la différence de force était flagrante, lui rappelant un peu le petit duel à mains nues qu'ils avaient fait une fois à l'Institut. Il l'avait bloquée contre le sol, provoquant chez elle une réaction de panique. Mieux valait qu'il ne recommence pas même s'il supposait qu'elle réagirait différemment, le connaissant bien mieux. Il se contenta donc de la repousser à chaque fois qu'elle essayait d'atteindre la porte, usant de son index pour la poker au niveau du ventre à chaque fois.

Erïka fit un repli stratégique, allant et venant dans la chambre sans pour autant l'attaquer. Sans doute réfléchissait-elle à une attaque efficace... Will s'éloigna un peu de la porte, faisant semblant de lui laisser une opportunité. Alors qu'elle se jetait vers la porte à présent sans défense, le rouquin lui fonça dessus, profitant du fait qu'elle soit pile entre le lit et lui. Ainsi, il la projeta dessus, en profitant pour la chatouiller.


"Tu croyais pouvoir échapper à Will le tortionnaire hein ??" lança t-il d'un air qui se voulait diabolique même si son sourire cassait tout "Je vais t'infliger mille souffrances pour avoir osé désobéir à ton nouveau maitre !"

Ainsi, une longue séance de chatouilles débuta. Mais Erïka n'était pas en reste et répliqua de la même façon. Finalement, c'était une sorte de gros bordel plus qu'une réelle bataille. Ils se chatouillaient l'un l'autre, riant aux éclats. Puis finalement, Will se jeta en bas du lit pour être hors d'atteinte. Il rampa en arrière le plus vite possible pour atteindre la porte et rester devant. Il se leva lentement, reprenant son souffle... puis se fit percuter violemment par la porte qui s'ouvrait soudainement, dévoilant Bobby. Le choc de la porte contre sa tête sonna le rouquin qui alla s'échouer un poil plus loin, au sol. On pouvait dire qu'il venait d'avoir une victoire par KO...

Pendant ce temps, dans le salon, Will était coincé sous une statue de glace après avoir perdu sa serviette qui était presque tout ce qui le protégeait de la nudité. Par chance, il avait conservé son boxer en dessous... Un soudain mal de crâne lui rappela que son clone avait pris un méchant coup. C'était bien l'inconvénient de son pouvoir... Il ressentait tout ce que l'autre ressentait, en bien comme en mal. Il désirait à présent se venger mais il était bien incapable de bouger malgré le fait qu'il s'agitait pour essayer de déplacer la statue qui semblait greffée au canapé. Anieta était amusée par la situation et fit d'ailleurs une remarque.


"J'ai pas encore perdu la guerre ! J'me vengerais ! Et si bordel, c'est g'lé !! Pousse ton cul d'là, l'glaçon !" ordonna t-il à la statue qui n'avait pas l'air de vouloir bouger, lui mettant un coup de parapluie au passage

C'était inutile mais ça défoulait. Il était bien inutile également de s'adresser directement à la statue. Seul son créateur y pouvait quelque chose. Mais ce dernier était à présent dans la chambre bien que le rouquin ne pouvait plus en être sûr vu que son clone venait d'être mis KO. Il était possible qu'à présent le couple profite un peu de la chambre. Et ça, il n'en était pas question ! Will comptait bien jouer sur la bonne éducation que semblait avoir Bobby. C'était sa dernière chance.


"Hé Bobby ! Ta glace va fondre sur le canapé, ça va l'abimer !!" cria t-il pour se faire entendre depuis la chambre

Il n'était pas certain que cela fonctionnerait mais il n'avait pas le choix. Et si son pouvoir faisait en sorte que la glace ne fonde pas ? Alors il était définitivement coincé. Il lança un regard d'appel à l'aide à Anieta assise non loin de lui. Tout ça lui donnait bien froid et il n'était pas contre un bon thé chaud.


"Dis Anieta... Ca t'ennuierait d'me resservir une tasse de thé s'te plait ? J'ai même pas pu en boire encore et puis ça m'réchaufferait un peu !" demanda t-il avec un sourire malgré qu'il allait bientôt se mettre à claquer des dents

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 21 Jan 2013 - 12:56

Bobby n'était pas doté d'un humour très développé. Sa personnalité effacée faisait qu'il évitait de se mettre en avant, même pour blaguer. Il préférait laisser cette charge aux autres qui de toute façon se débrouillaient bien mieux que lui. Will n'était pas en reste, question blagues. C'était comme si il ne pouvait pas s'empêcher de faire le pitre plus de deux minutes. Cela ne dérangeait pas le mutant de glace, appréciant la chose mais se demandant où il allait chercher tout ça. Au moins on ne pouvait pas dire que l'on s'ennuyait en sa présence. C'était d'autant plus marquant maintenant qu'il était présent deux fois dans la même pièce. Bobby était curieux à propos de ce pouvoir. Comment fonctionnait il exactement ? Etre à deux endroits en même temps et faire des choses différentes devait requérir une grande concentration. Un jour, il le lui demanderait, mais pas aujourd'hui. Il espérait cependant que le rouquin serait tout aussi agréable si il n'était qu'en sa présence et qu'il n'y avait plus Erïka pour faire tampon. Après tout, William n'était peut-être amical que parce que sa soeur était là.

Pour le moment, l'ambiance était bonne et Bobby s'était laissé prendre au jeu, usant même de son pouvoir pour approfondir la chose et faire davantage râler le rouquin. Et cela fonctionnait à merveille. Il avait d'abord était privé du bisou demandé, remplacé par celui de la statue de glace, puis il avait perdu le duel qui les opposait. Bobby avait il triché ? Juste un peu... Si il ne pouvait pas utiliser son pouvoir, ce n'était pas juste, car après tout, William le faisait bien, lui. Il en avait même profité pour emmener Erïka loin du mutant de glace, l'enlevant comme si il s'agissait d'une princesse de conte de fée. Bobby comptait bien la récupérer et si pour ça il lui fallait se débarrasser de son gardien, cela ne lui faisait pas peur. Le duel tourna court lorsque Will perdit sa serviette qui couvrait sa taille. Par chance, il ne portait pas que ça et Bobby profita du petit moment de surprise pour le pousser sur le canapé et l'y piéger avec la statue. Ce n'était peut-être que de la glace mais ainsi, le rouquin ne risquait plus de bouger et de l'empêcher de récupérer sa petite amie.

Bobby laissa tomber son épée, la faisant s'évaporer tout comme elle était apparue puis chercha dans quelle pièce le duo s'était réfugié. Que pouvaient ils bien faire à l'intérieur d'ailleurs ? Se battre ? Simplement discuter ? Le mutant n'eut pas trop de mal à les localiser à cause du bruit qu'ils faisaient. Aucun doute sur le fait qu'ils se chamaillaient gentiment. Bobby se dirigea vers la porte et l'ouvrit sans prendre la moindre précaution. Il ne se serait pas douté que l'un d'eux se trouvait juste derrière la porte... Par chance, il ne s'agissait pas d'Erïka. Evidemment, Bobby n'avait pas non plus souhaité faire du mal au rouquin mais il supposait qu'il était plus solide que sa petite amie. Mais à le voir s'écrouler sur le sol, ce n'était pas si sûr que ça. Visiblement c'était son crâne qui avait pris le coup. Bobby resta figé à l'entrée de la pièce, observant le rouquin qui gisait au sol. Pourquoi ne disparaissait il pas ? N'était ce pas le clone ? C'était l'original ? Pourtant il était persuadé du contraire. Sans doute une caractéristique du pouvoir du rouquin qu'il ignorait. Du coup il ne savait plus comment réagir.

- Désolé... Ce sont les risques du métier de ceux qui enlèvent les petites amies.

C'était nul comme justification mais au moins il s'était excusé. Bobby profita de ce petit moment de calme pour serrer Erïka dans ses bras comme si ils venaient de se retrouver après une longue séparation. Et puisqu'ils n'avaient plus de spectateurs pour le moment, il en profita pour l'embrasser un peu plus longuement que la fois précédente. La voix de William les interrompit cependant. Ce n'était pas celui qui était à terre qui avait parlé mais celui resté dans le salon. Sa remarque n'affola pas particulièrement Bobby, sachant pertinemment que tant qu'il contrôlait la glace, elle ne risquait pas de fondre et de faire le moindre dommage à l'environnement. Néanmoins, par politesse envers Anieta, il préféra retourner dans le salon pour libérer Will de sa prison de glace. Il se tourna d'abord vers Erïka et lui vola un dernier baiser avant de tourner les talons.

- Je te laisse t'occuper de celui là, je vais voir l'autre. Venge toi même si tu veux ! Il en saura rien après tout.

C'est avec un sourire amusé que Bobby arriva au salon, admirant un instant William ainsi coincé.

- Ca mérite une photo. Ah non, il manque quelque chose...

Bobby s'approcha de sa victime et posa un pied sur la statue de glace qui était elle même sur William. Comme si il posait pour la victoire sur sa proie, Bobby afficha un sourire de vainqueur, prenant la pose. C'était d'autant plus drôle avec le rouquin qui râlait sans prendre le temps de reprendre son souffle. Une fois fait, Bobby s'écarta un peu et laissa la statue se redresser et retourner à sa place initiale, libérant ainsi le prisonnier. Celui ci devait avoir froid, surtout qu'il ne portait presque rien sur le dos. Comme pour faire une sorte de paix, Bobby retira son haut et le donna au rouquin, histoire qu'il ait quelque chose à se mettre sur le dos.

- Tiens. Chacun son tour. J'ai pas envie que tu tombes malade non plus.

Jetant un oeil vers le couloir, il attendait patiemment qu'Erïka revienne de la chambre afin que la soirée puisse reprendre son cours. Vu l'heure, le feu d'artifice n'allait pas tarder à commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 25 Jan 2013 - 23:13

Erïka ne manquait jamais une occasion de s’amuser avec Will. Si elle se montrait plus réservée envers les autres, elle n’hésitait pas à être elle-même. Elle n’avait rien à lui cacher. Ils étaient proches l’un de l’autres et connaissaient chacun leurs plus sombres secrets. Ils n’étaient pas toujours fiers de ce qu’ils avaient pu faire dans leur vie, mais ils tâchaient de mettre cela de côté afin de profiter de la vie. Après tout, elle n’était pas fait que de drames et de déceptions. Will lui avait montré qu’il était possible de continuer à vivre, qu’elle n’était pas totalement perdue. Elle avait seulement eu besoin de quelqu’un pour lui montrer la vérité et la pousser à s’ouvrir davantage. Elle avait de nombreuses qualités qu’elle s’évertuait à dissimuler aux yeux des autres, de peur d’être de nouveau blessée. Elle avait osé offrir sa confiance à quelques personnes qui lui étaient proches. Jusqu’à présent, elle ne regrettait rien. Elle espérait ne jamais se faire planter un couteau dans le dos par ceux à qui elle tenait réellement.

Kidnappée par le clone de Will alors que son petit ami combattait l’original dans le salon, Erïka se retrouvait embarquée dans un nouveau jeu. Elle s’y prêta, amusée. Pas question de jouer les demoiselles en détresse. Elle allait combattre comme la grande guerrière qu’elle était ! La jeune femme fouilla une commode et en sorti son fameux bonnet de Pikachu. Puis, elle s’élança sur son frère afin de l’attaquer. Cependant, ce dernier la repoussait sans cesse, l’empêchant d’atteindre la porte. Il fallait qu’elle trouve un moyen de sortir d’ici ! Elle parcourait la pièce, cherchant à trouver un nouveau moyen d’attaquer. Que faire ? Elle réfléchissait, ne cessant pas de bouger. Lorsque Will s’éloigna lentement de la porte, Erïka se jeta vers elle comme la première des imbéciles. C’était un piège ! Le rouquin l’attrapa et la jeta sur le lit afin de la chatouiller. Elle était coincée ! Elle tentait de se débattre, de répliquer, mais riait beaucoup trop pour cela. Elle devait battre en retraite et vite ! Tentant de se jeter en bas du lit, elle découvrit que c’était peine perdue et tentant le tout pour le tout, chatouillant son frère.

Lorsque le clone se recula finalement, s’approchant de la porte. La jeune fille en profita pour se redresse et se lever. Elle avait besoin de reprendre son souffle. Elle ne s’attendait pas à ce que, soudainement, la porte s’ouvre. Bobby venait de pénétrer dans la pièce, assommant Will au passage. Heureusement que ce n’était pas l’original. Malgré tout, son petit ami s’excusa de son geste, prétextant qu’il ne fallait pas kidnapper sa copine. Il n’avait pas à s’en faire. L’original ne portait qu’une serviette. Le Will qui était avec eux était tout habillé. Elle n’avait pas besoin de preuves supplémentaires.


-« Ne t’en fais pas, c’est son clone. »

La jeune fille se jeta dans les bras de son sauveur qui en fit de même. On aurait dit des retrouvailles entre un couple trop longtemps séparé. Pourtant, ce n’était pas le cas, ils avaient été côte à côte il y a quelques instants. Puisque Will était hors d’état de nuire, les deux jeunes en profitèrent pour s’embrasser passionnément. Ils étaient seuls, autant en profiter un petit moment. En même temps, elle pouvait profiter du froid que dégageait Bobby. Elle avait eu terriblement chaud à force de se battre et de rire comme ça.
Comme ils devaient retourner au salon un jour ou l’autre, Bobby rompit leur baiser, laissant Erïka faire ce qu’elle désirait du clone. Il l’embrassa tout de même une dernière fois avant de quitter la pièce. Pendant ce temps, la jeune fille observait le clone. Elle se pencha vers lui, s’assurant qu’il n’était qu’assommer. De toute façon, s’il y avait un problème, il serait disparu à l’heure qu’il est. Après un moment de réflexion, elle sut ce qu’elle allait faire. Elle retira son bonnet Pikachu et le mis sur sa tête avant de s’éloigner, replaçant sa chevelure blonde.

Pendant ce temps, dans le salon, Anieta restait avec William. Elle tendit une couverture au pauvre rouquin frigorifié afin qu’il n’attrape pas trop froid. Heureusement, peu de temps après, Bobby revenait dans la pièce afin de libérer son otage. Enfin, c’était ce qu’elle croyait. Regardant Will, le jeune homme détermina que cela méritait une photo. Il prit la pause, à la manière d’un grand vainqueur. La vieille dame en profita pour prendre une photographie puisqu’elle avait toujours son appareil en main. Ce fera un nouveau souvenir à conserver dans son album.

Heureusement, le jeune homme fit bouger la statue que repris sa place initiale. Il allait probablement la faire disparaitre à la fin de la soirée. Pour l’instant, il était temps de monter afin d’assister aux feux d’artifices. Erïka vint rejoindre tout le monde dans la pièce. Elle constata que Bobby venait de retirer son chandail pour le tendre à son frère. C’était gentil de sa part. Ce geste si généreux permis à l’adolescente de contempler le corps finement musclé de son petit ami. Un grand sourire sur les lèvres, elle arriva subtilement derrière lui afin de lui faire un câlin surprise. Elle en profita également pour jeter un regard à son frère, qui enfilait un chandail un peu serré pour lui. Au moins, il n’aura plus froid.

Anieta se leva afin d’aller servir une nouvelle tasse de thé à Will, comme il lui avait demandé un peu plus tôt. Elle la lui tendit avant. Il pourra toujours se réchauffer avec ça. Le pauvre, après avoir été trempé et retenu prisonnier par une statue de glace, il avait bien le droit à un peu de chaleur. Elle lui massa doucement les épaules, espérant au moins que ce geste pourra le décrisper un peu et le réchauffer par la même occasion.


-« Quand est-ce que les feux d’artifices vont débuter ? » demanda Erïka, toujours scotchée à son petit ami.

-« Bientôt, ne t’en fais pas Rosy chérie. On peut toujours s’installer sur le toit afin d’avoir une meilleure vue. »

Ravie de la proposition de sa grand-mère, la jeune fille attrapa la main de son petit ami, puis celle de son frère afin de les trainer à l’extérieur, lorsque ceux-ci furent prêts à la suivre. Elle monta les escaliers jusqu’à atteindre le toit. Il n’y avait personne. Cependant, l’adolescente pouvait constater qu’il avait été aménagé pour y accueillir des gens. Il y avait des chaises de jardins posées près d’une table d’extérieur. Impossible de basculer en bas du toit, chaque bord était large et bien haut pour empêcher quiconque de tomber. S’il le faisait, c’était bien parce qu’il avait grimpé dessus. S’approchant du bord, du toit, elle s’accouda contre la surface de béton qui lui arrivait au niveau de la poitrine. Elle pouvait ainsi apprécier la vue qui s’offrait à elle. En apparence, la ville de New-York était très jolie, mais vue de l’intérieur c’était un véritable cauchemar.

Perdue dans ses pensées, le regard dans le vague, observant le paysage. La jeune fille sursauta lorsque les feux d’artifices débutèrent. Soudainement, le bruit des explosions parvint à son oreille et elle put profiter de ce magnifique spectacle qui débutait. Anieta venait de monter les rejoindre. Elle arrivait juste à temps.


-« C’est commencé ! » Fit-elle, des étoiles dans les yeux. « Vous avez vu les premiers feux ? Ils représentent des étoiles dans le ciel ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 1 Fév 2013 - 15:24

Will aimait jouer, même lorsque cela se retournait contre lui. Même s'il râlait souvent quand cela arrivait, il n'en restait pas moins beau joueur et acceptait sa défaite. Cependant, il ne restait jamais sur un échec et essayait toujours de se venger à un moment ou à un autre. Tout comme sa soeur. Si bien que c'était un jeu sans fin puisqu'aucun des deux n'admettrait jamais avoir perdu face à l'autre. C'était un bon moyen qu'ils avaient là de s'amuser tous les deux et ils ne se privaient pas, quelque soit le moment, quelque soit l'endroit. Cependant, cette fois, ils avaient inclus quelqu'un d'autre à leurs âneries. Bobby avait été désigné volontaire pour participer au jeu, Will ne lui avait en aucun cas demandé son avis. C'était aussi une façon de voir s'il méritait réellement Erïka ou s'il allait rester sans rien faire et peu intéressé par ce qu'il se passait. Une mise à l'épreuve sous le couvert d'un jeu, en quelque sorte.

Mais Bobby répondit positivement à l'invitation, triomphant même du rouquin en profitant de sa surprise lorsqu'il perdit sa serviette. Un vrai fourbe ! Will était désormais coincé sur le canapé par une statue de glace représentant Erïka. C'était assez perturbant mais surtout, c'était froid. Et le rouquin ne pouvait plus rien faire ainsi piégé, le privant de riposter ou même d'empêcher Bobby de rejoindre sa petite amie. Heureusement, il restait le clone !

Malheureusement, ce dernier fut rapidement mis hors service par l'arrivée du mutant de glace, lui donnant involontairement un coup de porte contre le crâne. Cela suffit à le sonner, le mettant hors service bien qu'il ne disparut pas de la pièce. Will ne pouvait donc voir ce qu'il se passait dans la chambre à présent et il avait même récolté un bon mal de crâne au passage. Son pouvoir n'avait pas que des avantages... Puisqu'il ressentait ce que ressentait son clone, n'étant qu'une autre projection de lui-même, il avait aussi mal que s'il s'était pris la porte directement. Il aurait voulu se le frotter s'il avait pu, mais il était malheureusement bloqué. Seule Anieta était restée avec lui. Dieu seul savait ce qu'il se passait dans cette chambre. Will n'était pas certain de vouloir le savoir à vrai dire. Le héros venait de retrouver sa belle, cela ne pouvait terminer qu'en happy end, non ? Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants... Hé, non ! Ils venaient à peine d'être en couple, il ne fallait pas aller plus vite que la musique !

Le rouquin serait bien allé les déranger un peu, malheureusement il ne pouvait pas. Il fallait donc qu'il fasse venir Bobby pour que celui-ci déplace l'Erïka de glace qui le maintenait collé au canapé. Lui dire qu'il allait abimer le mobilier suffirait sans doute à ce que, coupable, il rapplique et le libère. En attendant qu'il daigne venir, Will colla sa tête contre la statue. Le froid lui faisait du bien et apaisait un peu la douleur. Anieta dû avoir pitié de lui puisqu'elle lui donna une couverture. Malheureusement, il avait un peu de mal à se mettre dedans à cause de la position de la statue. Mais c'était toujours ça de pris.


"Merci Anieta. J'crois qu'ils complotent pour m'tuer en fait !"

Néanmoins peu après, Bobby se montra. Will était pressé d'être débarrassé de ce poids et attendait avec impatience de voir la statue se mouvoir à nouveau. Le mutant s'approcha mais au lieu de faire bouger son oeuvre, il posa le pied sur le rouquin, prenant un air fier de lui, comme s'il venait de vaincre un monstre invincible. Will écarquilla l'oeil. Mais à quoi jouait-il au juste là ? Ce n'était pas du tout ce qui était prévu ! Sentant Anieta bouger, Will tourna la tête. Quelle ne fut pas sa surprise de la voir équipée d'un appareil photo. Il percuta soudainement pourquoi elle s'était emparé de l'appareil. Une telle scène méritait une photo... comme le disait justement Bobby.

"Hé, non !! C'pas du jeu ! J'proteste ! J'peux même pas m'défendre là !"


Il essayait de se débattre mais cela ne donnait qu'une photo plus drôle encore. Une fois prise, Bobby fit enfin se déplacer la statue. Il était temps ! Will commençait à grelotter et une fois libéré, il s'enroula dans la couverture avant de se caler à nouveau dans le canapé, cherchant un peu de chaleur. Cependant, Bobby venait de lui tendre quelque chose. Sa chemise. Il l'avait retirée et semblait vouloir lui en faire don. Will regarda le vêtement puis le mutant, hésitant un peu. Finalement, il s'en saisit et l'enfila aussitôt. C'était un peu juste pour lui mais au moins il pouvait la fermer. Elle était fraiche, pour ne pas dire froide mais le rouquin supposait que sa chaleur corporelle suffirait à la rendre plus agréable d'ici peu de temps. Bobby fit une remarque, souhaitant visiblement enterrer la hache de guerre. Le jeu était terminé, le borgne avait perdu. Pour le moment...

"Merci. Et t'inquiète, il m'en faut beaucoup pour tomber malade. J'ai dév'loppé une bonne résistance à pas mal d'trucs en vivant dans la rue. Au pire si j'ai trop froid, j't'emprunt'rais ta copine pour m'réchauffer hein !"


Cette dernière arrivait justement. Qu'avait-elle fait pendant ce temps là ? Will lui jeta un regard suspicieux puisqu'il n'avait volontairement pas renvoyé son clone. Que lui avaient-ils fait d'ailleurs pour qu'il soit soudainement hors service ? La douleur de son crâne le lui rappelait et il se rappelait très bien avoir Erïka dans son champ de vision avant de perdre conscience. Le coupable était donc Bobby ! Tournant la tête vers lui, Will le pointait du doigt.

"T'as voulu m'tuer, avoue !! C'était quoi c'coup en traitre ! J'ai un p'tain d'mal de crâne maint'nant..."
fit-il remarquer en se frottant la tête

Il râlait mais il ne leur en voulait pas. C'était juste histoire de leur rappeler qu'il n'était pas invincible pour autant, clone ou pas. Puisqu'Erïka questionnait sa grand-mère à propos des feux d'artifices, Will se leva pour récupérer la couverture et la caler autour de sa taille. C'était plus grand qu'une serviette et ainsi, il aurait moins froid puisqu'ils n'allaient pas tarder à sortir. Bobby n'avait plus rien sur le dos mais cela ne semblait pas le gêner. Finalement, peut-être que c'était à lui qu'il devait donner la couverture...


"T'veux la couverture ? J'vais récupérer ma serviette, ça suffira. Enfin sauf si quelqu'un m'la retire hmm !"

Erïka s'avança vers eux, saisissant à chacun leur main avant de les entrainer vers le toit. Will la suivait docilement, tenant de sa main libre la couverture pour qu'elle ne tombe pas. Sur le toit, il n'y avait personne à part eux trois. Tant mieux, pas de gêneurs, ils pouvaient donc faire ce qu'ils voulaient. Le rouquin lâcha la main de sa soeur et s'installa sur une des chaises longues mises à disposition. Ce devait vraiment être trop en été même si la pollution devait gâcher un peu le tout. Ainsi à demi allongé, il avait une bonne vue sur le ciel. Et puis le petit couple pouvait ainsi être un peu à l'écart. Anieta les rejoignit peu après et les feux débutèrent. Will restait silencieux en les observant. Il se souvenait qu'il les regardait souvent en compagnie d'Amy, grimpant aux arbres du parc pour avoir une meilleure vue. Amy lui manquait, il aurait aimé qu'elle vienne avec eux. Dommage. Pour l'heure, il en profitait en compagnie de sa famille, c'était mieux que rien.

"Hé, z'avez vu c'ui là ? On aurait dit un animal !"

Pendant qu'ils admiraient les feux, le clone revenait à lui. Il se redressa tant bien que mal et se dirigea vers la cuisine pour se passer un peu d'eau sur le visage. Il n'avait même pas remarqué qu'il avait quelque chose d'inédit sur le crâne. Puisqu'il se trouvait dans la cuisine, il en profita pour fouiller dans le frigo. Quitte à être à deux endroits à la fois, autant se rendre utile. Il extirpa la nourriture et commença à faire la cuisine. Ainsi, ils auraient tous une belle surprise en descendant !

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 5 Fév 2013 - 17:41

Du genre posé et calme, Bobby n'avait pas tellement l'habitude d'être mêlé à ce genre de petit jeu auquel s'adonnaient sa petite amie et William. Il n'était pas rare qu'il soit entouré de quelques personnes mais généralement ces dites personnes se contentaient de s'amuser entre elles, sachant pertinemment qu'il était rare que le mutant de glace participe. Pourtant cette fois, le duo infernal l'avait inclus de force dans leur jeu et il n'avait d'autre choix que de s'y plier. En fait, il appréciait la chose, ne se sentant alors pas exclu de ce qui ressemblait pourtant à quelque chose d'exclusif entre eux. Un peu maladroit dans ses propos et ses gestes, il fit pourtant de son mieux pour adhérer à leur jeu et y coller au mieux. Finalement, il n'eut pas besoin de faire d'effort, il s'était pris au jeu et s'en amusait même. C'était William qui avait lancé l'assaut le premier mais ce dernier s'était retourné contre lui à présent. Résultat, il se retrouvait à demi nu, coincé sous une statue de glace tandis que l'autre rouquin était... hé bien assommé sur le sol de la chambre, Bobby l'ayant frappé à l'arrière du crâne sans réellement le vouloir. Erïka ne s'en formalisa pas, révélant que ce n'était que le clone et qu'il n'y avait donc pas à s'inquiéter pour lui. Malgré tout, Bobby ressentait une certaine gêne, encore persuadé d'avoir fait du mal à William sans le vouloir. Un accident était vite arrivé lorsque l'on jouait de la sorte. Mais Erïka le lui fit vite oublier alors qu'ils s'embrassaient. Etrangement, le mal de crâne du rouquin semblait bien moins important à l'esprit du mutant de glace.

Ils ne purent profiter de leur solitude plus longtemps puisque l'autre rouquin criait dans l'espoir d'être libéré. Bobby accéda à sa demande et quitta Erïka, la laissant se venger de son terrible ravisseur si jamais elle le désirait. Dans le salon, William gesticulait, ayant l'air d'avoir froid. C'était compréhensible vu ce qui était assis sur lui et ce, malgré la couverture qui le protégeait en partie. Mais plutôt que de le libérer tout de suite, il préféra jouer de cette scène plutôt comique. Anieta ne manqua pas d'immortaliser le moment tandis que Bobby prenait la pose juste à côté de sa victime qui se débattait comme elle le pouvait.

- Justement. L'horrible monstre kidnappeur de princesse a été vaincu, cela mérite bien une photo. Et je suis bon prince, je pourrais t'achever !

Bobby fit néanmoins bouger la statue afin de libérer son prisonnier. Will faisait une drôle de tête mais Bobby supposa que ce n'était que parce qu'il était faussement contrarié et rien d'autre. Afin qu'il ne prenne pas froid, si ce n'était pas déjà fait, il lui offrit sa chemise, tout comme il l'avait fait lui même un peu plus tôt. William l'enfila malgré qu'elle était un peu petite pour lui. Il fallait dire qu'ils n'avaient pas tout à fait la même carrure. Le rouquin était plus grand et par conséquence, un peu plus large malgré le fait qu'il restait filiforme. Mais au moins il avait quelque chose sur le dos même si il disposait également d'une couverture. Un vêtement était un peu mieux sans doute. William ne manqua pas de faire remarquer qu'il y avait peu de chance pour qu'il prenne froid ni même qu'il tombe malade, argumentant également que si jamais il avait trop froid, il lui emprunterait Erïka.

- Pas si je la monopolise déjà. Tu ne peux pas t'auto-réchauffer avec ton clone ?

Erïka arriva à son tour dans le salon et vint se coller contre Bobby qui ne l'avait pas vu venir, trop concentré sur William. Il sursauta légèrement puis tourna la tête pour lui sourire, aimant la sentir ainsi contre lui bien qu'elle était dans son dos. Elle était bien la seule personne à rechercher ainsi son contact et à ne pas le repousser lorsqu'il la prenait dans ses bras. Cela le touchait et il posa ses mains sur les siennes, comme pour l'inciter à rester ainsi le plus longtemps possible. Pour une fois que les gens ne fuyaient pas son contact, il n'allait pas se priver. Lui qui pensait qu'il ne trouverait personne arrivant à faire fi de sa température corporelle, il s'était trompé et cela lui faisait plaisir. Cependant, William vint casser ce petit moment en râlant à propos d'un mal de crâne. Ainsi il avait réellement mal ? C'était pourtant son autre lui qui avait reçu le coup...

- J'ignorais que tu étais juste derrière la porte... et aussi que tu pouvais avoir mal si c'était le cas pour ton clone. Excuse moi. Tu veux de la glace pour ta tête ?

Même Erïka semblait l'ignorer vu ce qu'elle lui avait dit. Bobby ne pouvait pas faire grand chose à part s'excuser de sa maladresse et lui offrir un peu de glace, même si il ne l'avait pas fait exprès. L'heure des feux d'artifice approchait et Will proposa alors sa couverture à Bobby puisqu'ils devaient se rendre à l'extérieur sur le toit. C'était l'été mais la nuit, il faisait nettement plus frais. Malgré tout, le mutant secoua la tête, refusant l'offre. Il était insensible au froid. Même si on l'enfermait dans une chambre froide, il ne risquait pas de mourir de froid. De faim sans doute mais pas de froid.

- Non merci, je ne crains pas le froid. Garde la pour toi.


Le petit groupe se rendit ensuite sur le toit afin d'être prêt lorsque les feux d'artifices débuteront. Heureusement qu'il n'y avait personne car cela donnait un drôle de spectacle. L'un était en couverture et l'autre à moitié vêtu. Puisque c'était un toit commun, d'autres personnes viendraient certainement mais au moins pour l'instant, ils pouvaient profiter de la vue seuls. Erïka s'était avancée, appuyée contre la barricade et Bobby vint l'y rejoindre, se positionnant à côté d'elle, prenant sa main dans la sienne. Le feu ne tarda pas à commencer et tous purent voir les belles lumières qui éclairaient le ciel. La jeune femme semblait admirative devant un tel spectacle et Bobby hochait la tête à ses dires. Will y alla également de son petit commentaire, voyant quant à lui un animal. Bobby voyait juste... hé bien des feux. Sans doute manquait il un peu d'imagination. Profitant du fait qu'Erïka avait la tête levée vers le ciel, Bobby l'embrassa dans le cou avant de reporter les yeux sur le spectacle. La journée qui venait de se dérouler était réellement un bon moment et cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas passé un si bon. Involontairement, il avait pressé un peu la main d'Erïka, songeur. Il espérait que les prochains jours seraient dans le même genre mais n'en était pas certain.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 11 Fév 2013 - 0:14

Aux yeux d’Erïka, la seule façon de se sentir vivante, d’avoir l’impression de voler et d’atteindre les cieux était de sauter en bas d’un avion en plein vol. Cependant, elle découvrait peu à peu à quel point un seul baiser pouvait lui donner l’impression d’être si légère, comme si elle était un oiseau majestueux se laissant flotter sur les courants d’air. Elle n’avait pas envie de retomber sur terre. Elle désirait continuer de voler, encore un peu, profitant du ciel bleu et clair où tout était parfait. Là où il n’y avait pas de problème, pas de soucis. la terre ferme semblait si morne, si triste loin de cette brise glaciale qui l’entourait alors qu’elle se sentait monter en altitude. Elle fermait les yeux afin de ressentir davantage toutes ces émotions, ces sentiments qui la traversaient. Elle ne voulait pas redescendre. Pas tout de suite.

Cependant, toute bonne chose à une fin.

Bobby s’éclipsa hors de la pièce afin d’aller voir ce qui se passait au salon. Il laissait Erïka seule… ou presque. Le clone de Will était toujours là. Il était inconscient, après s’être pris le coup sur la tête. Rien de bien grave, il disparaitra au reprendra conscience plus tard. Quoi qu’il en soit, la jeune fille profita de ce moment de calme pour se venger de son frère. Elle retira le chapeau Pikachu qu’elle avait posé sur sa tête, quelques minutes plus tôt, et en coiffa le clone. Il était bien plus beau ainsi ! Ce bonnet lui allait comme un gant. Satisfaite, Erïka retourna au salon afin de rejoindre les autres.

Pendant ce temps, Anieta prenait plaisir à photographier Bobby, prenant la pose sur la statue de glace qui retenait William prisonnier. Cependant, le pauvre rouquin devait commencer à avoir très froid. Une fois la photo prise, la statue regagna sa place sans problème, comme si elle agissait de son propre chef. Ainsi, William pu s’enrouler dans une couverture afin de se réchauffer. La vieille dame lui servit une tasse de thé, comme il le lui avait demandé. Bientôt, il aura bien plus chaud.

Erïka arriva peu de temps après. Elle surgit derrière son petit ami et l’enlaça tendrement. Sa peau était glacée, cela la fit frissonner. Il posa doucement ses mains sur les siennes. En profitant, elle ferma les yeux, l’espace d’un instant, savourant ce moment. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle bougea légèrement la tête pour mieux observer son frère. Il râlait à propos de sa tête. Son clone avait pris le coup, mais il semblerait qu’il l’ait également ressentit. La jeune fille se mordit légèrement la lèvre inférieure, un peu coupable. Elle pensait qu’il ne le ressentirait pas. Elle n’avait jamais ménagé le clone pour cette raison, se disant que peu importe ce qui pourrait arriver, il disparaitrait tout simplement. Il semblerait que ce ne soit pas le cas. Elle comptait faire plus attention à l’avenir. Elle ne voulait pas faire du mal à son frère, loin de là.

Pour se faire pardonner de l’avoir laisser là sans se soucier de lui, Erïka s’approcha de Will et l’embrassa sur la tête. Par la suite, elle questionna sa grand-mère au sujet des feux d’artifice. Elle devait bien être au courant de ce genre de chose. Elle avait l’occasion de voir de nombreux événements de ce genre depuis le toit du bloc appartement. Effectivement, elle confirma que les feux allaient bientôt débuter. Toute excitée à l’idée de monter à l’étage afin de les observer, Erïka entraina son frère et son petit ami avec elle. Une fois sur le toit, elle s’approcha du bord, s’accoudant contre la haute partie bétonnée qui empêchait les gens de tomber. Bobby vint s’installer auprès d’elle, prenant sa main dans la sienne. L’adolescente leva la tête vers lui, puis lui sourit. Elle resserra son étreinte autour de sa main. Il faisait un peu froid, surtout à cause de la légère brise, mais cela ne la dérangeait pas. Elle était plus résistante au froid que ce que l’on pouvait croire. Elle était de ces enfants, lorsqu’elle était plus jeune, à se jeter dans la neige sans manteau, à porter des t-shirts même l’automne alors que tout le monde sortait vestes et manteaux pour profiter de la température extérieure. Lorsqu’elle aura froid, elle ira se chercher une veste, à l’appartement.

Les feux d’artifices débutèrent. Heureuse, la jeune fille en profita au maximum, admirant magnifique vue qu’elle avait sur tout cela. Will attira on attention sur l’un des feux, affirmant que cela ressemblait à un animal. Tournant la tête vers lui, la jeune fille lui affirma penser la même chose que lui. Ce feu ressemblait à un chaton, tout ce qu’il y avait de plus mignon et attachant. Elle avait énormément d’imagination et elle voyait quelque chose dans chaque feu brillant dans le ciel.


-« Tu trouves, toi aussi ? On dirait un bébé chat ! »

Reportant aussitôt son attention sur les feux, elle leva la tête vers le ciel. C’était magnifique. Elle passait un merveilleux moment qu’elle ne comptait pas oublier de sitôt. Plongée dans ses pensées, absorbée par ces couleurs qui illuminaient le ciel, elle ne remarqua pas que Bobby s’était approché d’elle afin de l’embrasser dans le cou. Elle sursauta légèrement avant de sourire. Elle leva la tête vers lui et approcha son visage du sien afin de l’embrasser tendrement. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire tant elle était heureuse. Elle espérait passer d’autres bons moments comme celui-ci. Elle réalisait peu à peu qu’il n’y avait pas que des malheurs dans sa vie. Elle avait également le droit d’être heureuse.

Pendant ce temps, Anieta s’était installée sur une chaise de plastique, aux côtés de William. Elle regardait les feux d’artifices avec intérêt. De temps à l’autre, son regard se posait sur le joli couple que formaient sa petite fille et Bobby. Elle était heureuse de la voir enfin vivre la vie d’une adolescente normale. Si Amy avait été là, elle aussi, peut-être se serait-elle installée aux côtés de son petit ami, admirant également les feux d’artifices, tenant la main de William ? C’était merveilleux de voir ses petits-enfants filer le parfait amour. Combien de temps cela durera-t-il ? Longtemps, elle l’espérait.


-« Ils ne sont pas adorable ? » Demanda-t-elle à William, par curiosité. « S’il y a d’autres feux d’artifice au cours de l’été, Amy pourrait se joindre à nous. Il y a un moment que je ne l’ai pas vue. »

Lorsque les feux d’artifices furent terminés, tout le monde se dirigea à l’intérieur afin de regagner la chaleur de l’appartement. Erïka ne lâcha pas la main de Bobby, l’entrainant avec elle dans les escaliers avant d’arriver à destination. Une bonne odeur de nourriture parvint immédiatement à ses narines. Elle se dirigea immédiatement vers la cuisine. Elle commençait à avoir très faim. Une fois à la cuisine, elle put découvrir le repas que venait de leur préparer Will, ou plutôt son clone.

-« Ça sent super bon ! J’en veux ! »
Fit-elle, affamée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» NOIRISME/MULATRISME: WILLY POMPILUS EST DANGEUREUX, IL JUSTIFIE L'ELIMINATION ET
» ARNOLD/ WILLY DEUX COPAINS ADOPTES PAR CHIYOU (ex VERDUN)
» Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]
» My friend Willy #2
» Willy Deville est mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Dortoirs-