X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 24 Aoû 2012 - 19:57

Bobby se confiait rarement. Non pas parce qu'il ne voulait pas ou n'aimait pas ça mais tout simplement parce qu'il n'avait personne pour le faire. Il avait bien quelques amis, même si ils restaient plus des connaissances sympathiques qu'autre chose, mais personne n'était assez proche de lui pour qu'il désire parler de ses états d'âme à qui que ce soit. Il y avait bien eu John à une époque à qui il parlait de tout mais maintenant qu'il n'était plus là, Bobby n'avait pas envie de réitérer l'expérience avec quelqu'un d'autre. Ainsi, il gardait tout pour lui et faisait avec, évacuant parfois ses frustrations au travers de la boxe. Là, il pouvait se défouler comme il en avait envie mais personne ne l'avait jamais vu faire preuve de violence ou agir avec impulsivité. Il était comme ça, d'un naturel calme et mesuré et tout le monde le voyait ainsi. Il n'en était pas moins une personne qui savait s'amuser mais ce qu'il montrait à l'Institut était simplement un élève sérieux et distant. Tout comme Erïka montrait d'elle une personne agressive et froide, voire désagréable. Bobby ne pouvait affirmer qu'elle l'était vraiment car elle ne l'avait jamais été en sa présence. Il l'avait vu agir de la sorte face à d'autres personnes mais il n'avait jamais eu à le subir. Il avait donc soupçonné qu'au fond, elle était comme lui, dissimulant sa véritable nature derrière un masque qu'ils portaient devant les autres. Pourtant, entre eux, ils n'avaient pas besoin de faire semblant. C'en était presque un soulagement. Cela leur faisait du bien. Et maintenant plus que jamais, le mutant se sentait bien.

Si d'ordinaire il préférait rester en marge de l'action et de l'humour des autres, aujourd'hui il n'hésita pas à s'investir. Peut-être à cause de l'humour un peu particulier du rouquin, ou tout simplement parce qu'il sentait qu'il pouvait se laisser aller. A moins que ce n'était simplement parce qu'il était à l'aise avec les deux mutants. Un peu de tout sans doute. Une fois encore, Bobby ne se posait pas de questions, tout comme il ne s'en posait pas à propos d'Erïka. Il était inutile de se torturer mentalement sur quelque chose dont il n'était pas certain lui-même. Il continuerait d'agir comme il l'avait fait jusqu'à présent et si cela ne plaisait pas à la jeune femme, il savait qu'elle le lui dirait d'office.

La matinée qu'ils passaient tous les trois était joyeuse et bon enfant. Chacun y mit du sien et Iceberg se prêta même au jeu en s'essuyant le visage tâché de crême chantilly sur le tshirt de Will. Celui ci profita d'ailleurs de la fin du repas pour aller se changer en laissant le soin aux deux restant de faire la vaisselle. Désormais seuls, Bobby et Erïka purent discuter un peu. Erïka fit référence à sa grand-mère, ce qui laissa supposer à Iceberg qu'elle était au courant pour les pouvoirs des mutants. Peut-être en était elle elle même une ? La façon dont la russe répondit laissa présager à Bobby qu'il marchait en terrain miné, ainsi il préféra ne pas s'attarder sur le sujet.

- Tout comme Will a de la chance de t'avoir.

Si le mutant de glace ne confia qu'à mi mots ce qu'il pensait de la situation, la russe lui confirma aussitôt qu'elle pensait la même chose. Ainsi, plutôt que de rester dans le flou, elle lui signala qu'ils étaient maintenant un couple, pour que les choses soient plus claires. C'était parfait pour Bobby qui n'en revenait pas qu'elle ait accepté ce qu'il n'avait osé lui demander. Mais ce n'était pas plus mal. De cette façon, ils pouvaient profiter tous les deux de la situation sans se torturer les méninges en se demandant si ce qu'ils faisaient était bien ou non. Comme Erïka le disait si bien : ce qui comptait était le résultat.

- C'est vrai. Je suis heureux qu'on ait pu se rapprocher. Sur le coup je ne pensais pas en avoir besoin mais tu m'as montré que si, que c'était ce que je voulais au final.

Les choses ne pouvaient être mieux. Si il avait pu douter que cela dure, maintenant il était persuadé du contraire. Ce n'était pas juste pour un moment ou une nuit, c'était quelque chose que tous deux voulaient faire durer. Ce baiser qu'ils venaient d'échanger le lui confirma, comme s'ils venaient de sceller un pacte bien que, comme l'avait si justement dit Erïka, ils n'avaient pas besoin de se compliquer la vie, n'ayant qu'à simplement vivre au jour le jour comme ils le désiraient. C'était on ne peut plus simple et cela évitait les prises de tête. Bobby profita de l'absence de Will pour embrasser une dernière fois Erïka sur le cou. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas se montrer affectueux en public mais il ignorait ce que la russe pensait de tout ça. Il préférait attendre de voir comment elle vivait la chose, pensant ainsi s'adapter à elle. Erïka pensait rêver, que cette situation n'était pas réelle mais Bobby lui affirma l'inverse tout en faisant référence à un prétendu pouvoir qu'elle aurait. Contre toute attente, ce qu'elle répondit renforça la curiosité de Bobby. Sous-entendait elle qu'elle possédait un autre pouvoir qu'il ignorait ou plaisantait elle simplement ?

- Un autre pouvoir ? En dehors de celui de réussir à me faire sourire ? *souriant, justement* Je finirai bien par le découvrir à un moment ou à un autre. Ne me dis rien, je veux trouver par moi-même.

Après tout, il avait tout le temps de le découvrir puisqu'ils allaient sûrement passer pas mal de temps ensemble à l'avenir. C'était plus amusant de le deviner plutôt que de le dire purement et simplement. En parlant d'amusement, un sifflotement annonçant la venue de Will se fit entendre. Qu'allait il donc préparer cette fois pour faire le pitre ? Aparaissant dans la cuisine de nouveau, le rouquin leur proposa de se rendre à une fête foraine, précisant qu'il paierait pour eux. Bobby trouvait que c'était une bonne idée de sortie et attendit la confirmation d'Erïka. Si elle n'avait pas envie d'y aller, ils trouveraient bien autre chose à faire. Après une courte hésitation, elle annonça qu'elle allait chercher son sac et disparue aussitôt. Iceberg ne voyait pas bien l'intérêt de se trimballer un tel accessoire puisque c'était Will qui payait mais après tout, cela la regardait.

Bobby fut sorti de ses pensées par le rouquin qui s'était rapproché et lui tapotait le bras du bout du doigt. Haussant un sourcil interrogatif, le mutant se demandait ce qu'il fabriquait. Il eut rapidement la réponse avec la question que lui posa l'autre mutant. Sa dernière réplique laissa Bobby perplexe qui ne savait plus si il devait rire ou être blasé. Ce n'était pas la première fois qu'on lui posait cette question mais c'était dit avec tellement d'innocence que c'en était presque touchant. Visiblement, il ne disait pas ça pour se moquer de lui.

- Non, je peux réguler ma température pour être moins froid mais ça me demande un concentration constante alors c'est vite fatiguant. Puisque vous ne vous plaignez pas pour le moment, je reste comme je suis naturellement, si ça vous gêne, je modifierai ça. Et risquer de fondre... non je ne pense pas, je reste tout de même humain d'un certain côté. En fait je n'en sais rien. Peut-être qu'un jour je finirai en statue de glace, c'est difficile à dire.

Bobby n'avait pas demandé a avoir ce don mais il ne s'en plaignait pas. Il était plutôt bien loti même si cela n'offrait pas que des avantages. Mais même si il ignorait encore beaucoup de choses sur la génétique, il savait qu'elle était capricieuse parfois et qu'elle pouvait donc lui réserver d'autres surprises. Il n'espérait pas terminer en statue de glace comme il l'avait dit mais cela restait une possibilité.
Puis, comme si quelque chose l'avait piqué, Will se redressa, s'exclamant qu'il avait oublié un détail important. Alors que le mutant tournait les talons pour sans doute aller passer un coup de téléphone, Bobby le rattrapa rapidement. Il y avait une toute autre solution plus pratique et qui leur permettrait de ne pas avoir à attendre. De plus, ils n'auraient rien à payer car Iceberg avait déjà fait le plein.

- Attends, Will ! J'ai une autre solution. Ca va me demander quelques minutes de préparation mais je peux vous emmener en ville. Je vais au garage régler ça, je te charge de récupérer Erïka pour qu'elle ne se demande pas où nous sommes partis, d'accord ?

Puisque l'accord était conclu, Bobby se sépara du mutant pour se diriger au garage. Il n'y avait qu'un montage et un réglage à faire mais comme pour tout, cela prenait un peu de temps. Puisqu'Erïka était partie de son côté pour se préparer, Bobby supposa qu'il aurait pile le temps de finir pour son retour. Ainsi, ils n'auraient plus qu'à partir tous les trois.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 25 Aoû 2012 - 2:10

Rares étaient ce genre de journées où tout semblait aller à merveille, où aucune zone d’ombre ne couvrait le lointain horizon et où Erïka pouvait profiter un maximum de la vie. Joyeuse. Rayonnante. Elle respirait le bonheur. Elle était entourée de personnes qu’elle appréciait et était plus que ravie de les avoir à ses côtés. Rien ne semblait ternir sa bonne humeur. Elle avait l’impression de retomber dans sa tendre enfance, là où tout était parfait, là où elle n’avait pas à se soucier des problèmes qui l’entouraient présentement car ils n’existaient pas. Douce époque depuis longtemps révolue, elle avait longtemps cherché à oublier les cauchemars de sa jeunesse, cherchant à retrouver ce bonheur qui lui avait été retiré. Aujourd’hui, elle pensait l’avoir retrouvé. Non, elle en était persuadée. Elle vivait une nouvelle vie, avec sa nouvelle famille, ses nouveaux amis, son nouvel amoureux… que rêver de mieux ?

Partageant sa vision des choses, ses sentiments à Bobby, l’adolescente était ravie que ce soit réciproque. Elle ne comprenait pas trop ce qu’elle vivait, ni même ce qu’elle ressentait, mais savait une chose : elle voulait que ça dure. Elle ne se gêna pas pour dire à Bobby qu’ils pouvaient se considérer comme un couple à présent. En fait, c’était ce qu’elle voulait. Elle espérait vivre une belle histoire d’amour. Bien qu’elle ne fût pas romantique et ce, depuis son enfance, la jeune fille désirait malgré tout vivre une histoire de romance avec une personne qui serait en mesure de l’accepter telle qu’elle est, sans tenter de changer son sale caractère ou bien de contrôler sa vie. Bobby était la personne parfaite pour elle. Enfin, c’était ce qu’il avait démontré jusqu’à présent. Elle le connaissait déjà comme une personne indépendante et savait bien qu’elle n’aura jamais à gérer un véritable pot de colle. Ce n’était que le début de leur relation et Erïka savait qu’elle avait encore de nombreuses choses à apprendre sur le mutant. Elle sera plus que ravie de passer du temps avec lui, surtout qu’elle avait des cours de français à lui donner. Toutes les occasions seront bonnes pour passer un peu de temps ensemble, surtout qu’ils habitaient au même endroit, ce qui leur permettra de se croiser par hasard, parfois.

Hors de l’institut, il y avait bien d’autres personnes qu’Erïka pouvait se compter chanceuse d’avoir à ses côtés. Tout d’abord, son frère jumeau, Alexïs, avec qui elle avait tout partagé durant son enfance. Ensuite, sa grand-mère, Anieta, qui était comme une mère à ses yeux, la vieille femme l’ayant en grande partie élevée. L’adolescente ne pouvait rêver de mieux, en ce moment. Elle était terriblement chanceuse d’avoir sa famille, dont faisait partie Will, à présent. Le rouquin était une part importante de sa vie, maintenant. Sans lui, elle serait totalement perdue, déboussolée, dans ce monde où il était difficile de trouver des personnes de confiance. Pour rien au monde elle ne voulait le voir disparaitre. Elle voulait conserver sa famille auprès d’elle tant qu’elle sera vivante. Elle fera tout pour la protéger.

Erïka expliqua à Bobby que même s’il ne lui avait pas demandé de sortir avec lui, qu’elle était satisfaite du résultat, la seule chose qui comptait vraiment, au final. Elle-même n’était pas sûre de ce qu’elle voulait, de ce qu’elle ressentait. Puis, au fil des minutes et des baisers qu’ils avaient échangés, l’adolescente se rendait compte qu’elle ne voulait pas que cela cesse, qu’elle désirait la présence du jeune homme à ses côtés. Elle ne pensait pas au futur, préférant vivre au jour le jour.


- « C'est vrai. Je suis heureux qu'on ait pu se rapprocher. Sur le coup je ne pensais pas en avoir besoin mais tu m'as montré que si, que c'était ce que je voulais au final. »

-« J’aurais jamais cru que je voudrais une telle chose, un jour… Je préférais rester seule, ça valait mieux. En fait, je dois beaucoup à Will, car c’est grâce à lui que j’ai découvert une chose importante : je ne veux plus jamais être seule. Je ne veux pas le perdre. Je ne veux plus te perdre. »

L’adolescente connaissait peu de gens et ne socialisait pas vraiment. Elle préférait passer du temps avec Will et Amy, les rares personnes dont elle était réellement proche. Elle n’avait pas besoin de qui que ce soit d’autre. Par contre, elle ne pouvait leur coller aux basques vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Bien qu’elle aime ces petits moments de solitudes qu’elle s’accordait très souvent, il n’y avait rien de mieux, à ses yeux, que de passer du temps avec son frère. Il avait le don de la rassurer, de la faire sourire, de la rendre heureuse. Personne ne pourra remplacer Will. Personne.

Les adolescents vinrent à parler de pouvoir. Erïka affirmait posséder une seconde mutation que Bobby ne connaissait pas. Cela ne faisait que quelques mois qu’elle vivait avec ce don, qui lui rendait parfois la vie impossible. Peu de gens était au courant, ce qui pouvait être très avantageux pour épier certaines conversations.


- « Un autre pouvoir ? En dehors de celui de réussir à me faire sourire ? Je finirai bien par le découvrir à un moment ou à un autre. Ne me dis rien, je veux trouver par moi-même. »

-« Bonne chance pour trouver, alors. C’est tellement subtil que tu n’y penseras jamais. »

L’adolescente ne tarda pas à entendre Will siffler, se rapprochant doucement de la cuisine. Elle terminait de ranger la vaisselle, aidée par Bobby. Lorsque le rouquin entra dans la pièce, il demanda comment se déroulait cette tâche avant de leur proposer de faire une petite sortie à la fête foraine. Si cette idée sembla enchanter les deux mutants, Erïka n’était pas aussi ravie qu’eux. Elle était toujours un peu réticente lorsqu’il était question de sortir en ville. Cependant, elle finit par accepter, le sourire aux lèvres, avant de se diriger vers sa chambre, annonçant qu’elle devait y récupérer son sac.

Montant rapidement à sa chambre, la jeune fille se dépêchait afin de retourner les deux mutants au plus vite. Elle entra dans la pièce et se rendit aussitôt compte qu’il faisait aussi chaud que la veille, avant le passage de Bobby. Elle avait l’impression que la nuit qu’ils avaient passée ensemble ne s’était jamais déroulée. Cependant, elle ne s’inquiétait pas : il allait y en avoir d’autres. Attrapant son sac, l’adolescente vérifia qu’elle avait tout ce dont elle avait besoin à l’intérieur avant de quitter la pièce. Elle referma la porte de la chambre derrière elle, après avoir vérifié qu’Istina n’avait pas besoin d’eau ou de nourriture, puis se dirigea rapidement vers la cuisine. Sur le chemin, elle croisa Will. Par contre, il manquait quelqu’un d’autre.


-« Où est Bobby ? » Demanda-t-elle au rouquin. « Tu ne l’as pas traumatisé en jouant le grand frère protecteur, j’espère. » Fit-elle avec un clin d’œil, en référence à la conversation qu’elle avait surpris un peu plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 25 Aoû 2012 - 19:07

Will aimait bien savoir dans quoi il s'aventurait. D'un naturel curieux, il passait son temps à poser des questions à ceux qui l'entouraient dès qu'il ne comprenait pas quelque chose. Il était loin d'être idiot, mais il avait conservé un côté un peu rêveur qui le faisait souvent s'extasier pour pas grand chose. La plupart des mutants qu'il avait croisé avaient eu droit à leur flot de questions par rapport à leur pouvoir. Il fallait dire qu'il n'avait appris que récemment l'existence des mutants et qu'il avait passé de longues années à croire qu'Amy et lui étaient des cas particuliers. Il se doutait bien qu'il existait d'autres personnes comme eux... mais pas autant et pas si proches. Malgré le fait qu'il soit lui-même un mutant, il trouvait cela assez merveilleux de voir d'autres personnes dôtés de dons extraordinaires. C'était le genre de choses qu'on ne pensait possibles que dans les livres et pourtant... c'était vrai. Le rouquin ne comprenait pas comment on pouvait les traiter de monstres. Déjà parce qu'ils n'avaient pas demandé à être ainsi et ensuite parce qu'ils étaient capables de faire tellement de choses dont les humains étaient incapables. Cela forçait l'admiration. Même ceux qui n'avaient pas eu de chance comme Scum étaient des êtres à part. Ils n'étaient plus humains, ils étaient plus que ça. Une évolution supérieure ? Sans doute... C'était peut-être pour ça que les humains ne les aimaient pas. Parce qu'ils y voyaient leur déclin.

Quoiqu'il en soit, Will s'intéressait à ce qu'était capable de faire Bobby. Son pouvoir était intéressant et devait lui donner un avantage non négligeable au combat. Cela lui rappelait un pouvoir opposé... Celui de Pyro, l'abruti congénital qui était venu les narguer pendant leur réunion entre mutants dans le bar de Duncan. Il n'avait pas manqué de faire le fanfaron et de leur faire une petite démonstration de son pouvoir. Will était persuadé que cela ne l'aurait pas attristé plus que ça de foutre le feu au bar et de menacer tous ceux qui y étaient à ce moment là. Mais contrairement à Pyro, Bobby avait l'air de pouvoir générer lui même la glace qu'il contrôlait. Cela lui conférait un avantage d'autant plus appréciable. Le rouquin l'imaginait mal se trimbaler avec une glacière à longueur de temps pour pouvoir faire usage de son don... Mais il sembla remarquer une chose. Le pouvoir des éléments semblait avoir un effet sur le caractère de leur porteur. Autant Pyro était vivace, arrogant et bouillant comme le feu, autant Bobby était calme, discipliné et froid par moment. Même si jusqu'à présent Will avait vu Bobby sous un jour plutôt amical, les rares fois où il l'avait aperçu, il dégageait une sorte d'aura qui ne donnait pas vraiment envie d'aller vers lui. Le froid sans doute... En tout cas, cela semblait jouer un vrai rôle sur leur personnalité. A moins que ce ne soit que le hasard ? Il se souvint que Scum avait déjà fait allusion à ça lors de leur rencontre. Que chaque don s'imprimait en son porteur jusqu'à l'influencer dans sa personnalité. C'était ainsi qu'il s'amusait à découvrir les dons des gens. Il n'avait peut-être pas tort.

Bobby répondit aux questions du mutant tout naturellement bien qu'il hésita sur la fin, pas très sûr de lui-même. Au moins il pouvait réguler sa température, c'était déjà ça. Mais Will supposait qu'il ne le faisait jamais ou rarement. Il était difficile de lutter contre sa propre nature, surtout quelque chose de cette envergure. Toutefois, il se demandait s'il risquait vraiment de finir en statue de glace comme il le supposait. C'était une possibilité mais la mutation faisait toujours de belles choses.. ou presque
.

"T'as un pouvoir cool en tout cas ! Mais ça doit être un calvaire pour toi l'été nan ? Puis t'inquiète pas, si tu t'transformes en statue, on prendra soin d'toi, on f'ra la poussière et tout ! Tu sais, tu m'fais penser à un type... Pyro qu'il s'appelle. Il a l'pouvoir opposé au tien ! Mais bon lui c'est un sale con... D'viens pas comme ça hein !"

Puisqu'il ne comptait pas lui faire une thèse sur ce qu'il devait devenir ou pas, après tout, il n'était pas son père ni quoique ce soit d'autre, Will se focalisa sur autre chose. Erïka n'allait sans doute pas tarder à revenir et il leur faudrait donc partir pour la ville. Sauf que la ville était loin et qu'aucun d'eux n'avait de voiture ou même de permis. Enfin, il l'ignorait en ce qui concernait Bobby mais il supposait qu'il n'avait pas de moyen de transport comme la majorité des étudiants du manoir. Sans même lui demander, il songea à aller appeler un taxi pour corriger son erreur causée par la précipitation. Bobby le rattrapa cependant pour l'informer qu'il avait de quoi les emmener sans pour autant préciser de quoi il s'agissait. Peu importait, le principal était qu'ils puissent se rendre en ville sans tarder. Mais puisque Bobby semblait avoir besoin d'un peu de temps, il lui laissa la charge d'aller chercher Erïka pour lui indiquer où il se trouvait.

"Oui chef, bien chef !" lança t-il avec un salut militaire avant de se détourner de Bobby

Will fit demi tour et prit la direction du couloir du hall. Il comptait attendre Erïka là avant de se dire qu'elle retournerait sans doute à la cuisine. Finalement, il remonta l'escalier pour se rendre directement à la chambre de cette dernière, c'était plus simple. Seulement, il n'eut pas le temps d'y arriver qu'il croisa la russe, visiblement déjà prête, qui lui demandait où était Bobby
.

"Il est au garage en train d'préparer not' moyen d'transport qu'il a dit. D'ailleurs il m'envoyait t'chercher. Fin prête ?"

Erïka le soupçonna d'avoir fait fuir Bobby en jouant les grands frères protecteurs, lui faisant un clin d'oeil pour lui signifier qu'elle plaisantait mais Will ne voyait pas où elle était allée chercher ça. Jusqu'à présent, il n'avait jamais fait de spécial devant elle à part la protéger d'attaques physiques mais cela n'avait aucun rapport avec Bobby.

"De quoi tu pa..." fit-il avant de se souvenir de la conversation qu'il avait eu avec le mutant

Seulement, la jeune femme n'était pas présente dans la pièce à ce moment là. Comment aurait-elle pu être au courant ? Bobby le lui aurait dit ? Puis, Will se souvint qu'elle avait mieux que ça. Sa seconde mutation lui permettait de mieux entendre que tout le monde. Sans doute avait-elle surpris leurs paroles lorsqu'elle se changeait. Le rouquin se sentit idiot d'avoir oublié ce détail si important. Pire encore, il n'avait pas pensé qu'Erïka l'entendrait faire un tel discours. Le but n'avait pas été qu'elle l'entende. Maintenant elle savait à quoi s'en tenir mais ne semblait pas le lui reprocher pour autant. Gêné d'être percé à jour, le borgne se passa une main derrière la tête d'un air embarassé
.

"Ah, t'écoute aux portes p'tite coquine hein ? Haha... Non mais j'le menaçais pas...'Fin pas trop ! Non mais tu comprends c'est juste que... Enfin... C'pour éviter..." commença t-il à essayer d'expliquer, s'embrouillant un peu avant de lâcher un soupir "Bon ça sert à rien d'me justifier. J'ai juste pas envie qu'tu sois malheureuse. J'ignore c'qu'il fait pour toi et vu l'sourire que t'affiches j'imagine qu'il fait qu'du bien mais j'veux pas qu'maint'nant que tu commences à t'ouvrir aux autres, tu t'fasses avoir par un connard. J'dis pas qu'c'en est un, hein ! Mais voilà... t'es importante pour moi et j'veux juste qu'tu sois heureuse, c'est tout." fit-il en regardant le sol, ne sachant pas trop quoi dire d'autre

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 26 Aoû 2012 - 18:39

Bobby était heureux qu'Erïka soit venue le voir alors qu'il bricolait sa moto la veille. Ils auraient pu ne faire que simplement discuter, sans plus, comme ils le faisaient auparavant, mais c'est tout autre chose qui se produisit. Tout avait commencé par un cours de moto qui s'était prolongé en longue soirée passée ensemble ainsi que par une nuit. Jamais Bobby n'aurait pu s'imaginer à l'avance qu'il aurait embrassé Erïka au cours de cette nuit là, ni même qu'elle y aurait répondu. C'était juste parfait à ses yeux et la matinée qui suivit ne fit que confirmer qu'il n'avait pas fait que rêver tout ceci. La russe se comportait toujours de la même façon envers lui, signe qu'elle ne ferait pas comme si de rien n'était. Mais elle fit même plus que ça. Alors que William s'était absenté pour se changer, laissant les deux mutants seuls, la jeune femme put faire une confidence à Bobby, tout comme il venait de le faire. Sauf qu'elle allait plus loin en leur disant que dès à présent, ils pouvaient se considérer comme un couple, ce qui ne pouvait pas faire plus plaisir au mutant. C'était ce qu'il désirait sans oser l'avouer et il se sentait soulagé qu'elle désire la même chose que lui. Il n'était plus nécessaire de se prendre la tête à ce sujet, il ne leur restait plus qu'à vivre simplement en gardant bien en vue cette nouvelle donnée.

Iceberg n'avait jamais vu Erïka en couple auparavant mais il ignorait si elle l'avait déjà été réellement. Cela l'importait peu de toute façon puisqu'il ne comptait pas se priver pour lui offrir de l'affection. En tout cas toute l'affection dont il était capable... Bobby n'était pas du genre très expansif ni très démonstratif mais avec elle, il sentait qu'il pouvait se laisser aller. Ce n'était en tout cas pas une raison qui le changerait du tout au tout. Jamais il ne comptait passer ses journées à lui coller au train et à marcher dans ses pas. L'espace personnel était quelque chose qu'il respectait par dessus tout. Il eut rapidement confirmation que pour la jeune femme, c'était quelque chose d'assez nouveau et que Will n'y était pas étranger. Mais ce qu'il retint surtout et le toucha, c'était qu'elle disait ne plus vouloir le perdre.

- Tu ne sera plus seule Erïka. Que ce soit par Will ou par moi, on sera là pour toi. Parce qu'on tient à toi et qu'égoïstement, pour ma part, j'ai aussi envie de profiter de ta présence et de ne plus juste te voir en coup de vent.

Au moins désormais, il savait qu'il pouvait être plus proche d'elle qu'il ne l'avait jamais été. Il ne voulait pas qu'elle regrette ce dans quoi elle venait de s'engager. Ce n'était pas grand chose, mais aux yeux de Bobby c'était important et puisqu'elle lui accordait sa confiance de ce point de vue là, il comptait bien y faire honneur. Il ne garantissait pas être le petit ami parfait mais il ferait ce qui était en son pouvoir pour qu'elle continue de sourire comme elle le faisait là. Iceberg aussi souriait, vraiment, ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Ce n'était d'ailleurs pas un pouvoir qui était à l'origine de ce phénomène comme il le soupçonnait, pour rire. Erïka possédait un second pouvoir dont le mutant ignorait tout et il préférait qu'elle ne le lui révèle pas, préférant trouver par lui-même. Elle lui affirmait qu'il ne trouverait jamais tant ce n'était pas voyant.

- Je serai attentif et puis je suis patient. Ca me fera une chose en plus à découvrir sur toi.

Car il comptait bien connaitre davantage la jeune femme. Mais ce n'était pas le moment car Will faisait son retour, interrompant là leurs aveux. Il leur proposa de se rendre à une fête foraine maintenant qu'ils avaient tous l'estomac plein. Bobby accepta, suivit d'Erïka qui précisa cependant qu'elle allait chercher son sac avant de partir. Seuls, Will en profita pour approcher Bobby, le questionnant à propos de son pouvoir. Celui ci y répondit comme il put, ne sachant pas lui-même certaines subtilités liées à son don. Le rouquin fit alors référence à quelqu'un que le mutant de glace connaissait bien : Pyro. Chose qui interpela mais n'étonna pas Bobby : Will le traitait de sale con. Sans doute avait il eut quelques ennuis avec celui ci, ce qui n'était pas vraiment surprenant. John adorait répendre provocations et problèmes partout où il allait.

- John, oui... Je le connais bien. Il vivait ici avant mais... c'est une longue histoire. Mais ne t'en fais pas, nous n'avons pas grand chose en commun malgré que... *s'interrompant avant de secouer la tête* Il n'est pas mauvais, il a juste... prit le mauvais chemin.

Mais l'heure n'était plus à parler de Pyro. Les mauvais souvenirs devaient rester où ils étaient, ils ne devaient pas venir ternir la journée qui se déroulait si bien. Will allait d'ailleurs s'absenter pour aller appeler un taxi mais Bobby l'en empêcha : il avait bien mieux à leur proposer. Sans pour autant dire quelle était son idée, le mutant lui proposa d'aller chercher Erïka pendant qu'il ferait quelques réglages. Le rouquin ne chipota pas et s'éloigna de son côté, tout comme le fit Bobby.

Traversant le hall, il sortit pour se rendre au garage. Là-bas, il se dirigea vers le fond du bâtiment pour retirer une bâche, voilant auparavant un side-car qui reposait là, attendant que l'on daigne se servir de lui. Une épaisse couche de poussière se mit à voler autour du mutant, le faisant tousser alors qu'il agitait la main pour l'éloigner. Cela montrait à quel point il ne se servait plus de cet accessoire pourtant si pratique. C'était le moment où jamais de le remettre à rouler puisqu'une moto ne pouvait transporter plus de deux personnes. Attrapant l'engin, Bobby le traina jusqu'à sa moto avant d'aller chercher sa boite à outils pour pouvoir l'intégrer au véhicule. Cela n'était pas très long et il put même en profiter pour nettoyer le side car, pas très sale grâce à la bache qui le recouvrait peu avant. Iceberg fit démarrer sa moto et fit sortir le véhicule ainsi préparé pour vérifier que tout fonctionnait bien. C'était parfait. Il ne restait plus qu'à attendre le retour des deux autres mutants.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 26 Aoû 2012 - 19:57

La joie. Quel merveilleux sentiment. C’était une toute nouvelle sensation qui parcourait Erïka. Certes, elle avait déjà vécu de nombreux moment où la joie régnait, auprès de Will. Cependant, rien n’était comparable à ce qu’elle ressentait actuellement. Une aura de bonheur l’entourait. Elle respirait la bonne humeur et cela se lisait parfaitement sur ses traits angéliques, habituellement si durs, se fermant au reste du monde. Aujourd’hui, elle réalisait qu’elle venait d’obtenir ce qui lui manquait le plus, cette parcelle de bonheur qu’elle cherchait à retrouver depuis tant d’année. Cela faisait si longtemps qu’elle l’avait ressenti qu’elle avait complètement oublié ce que ce c’était. Si Will lui avait montré qu’il était encore possible de vivre et d’oublier les séquelles du passé et lui faisait vivre de merveilleux moments entre frère et sœur, Bobby lui avait prouvé qu’il était possible d’aimer.

Peu à peu, comme un animal sauvage apprivoisant la nature humaine, Erïka apprenait à faire confiance aux autres, à s’ouvrir à eux. Jusqu’à présent, elle n’avait rien regretté. Bobby lui avait montré qu’elle pouvait lui faire confiance et lui montrera tout autant au fil des jours. Peu à peu, l’adolescente pourra lui faire davantage confiance. Il ne la trahira pas. Elle le souhaitait, elle l’espérait et n’en doutait pas, pour l’instant. Elle laissait aller les choses, au jour le jour. C’était inutile de prévoir un futur lointain où tout était possible. Elle préférait profiter un maximum de ce qu’elle vivait actuellement, restant cachée dans sa petite bulle de bonheur. Il était trop tôt pour que cela se termine. Elle voulait savourer cette journée comme aucune autre et en garder le plus merveilleux des souvenirs.

Il était impensable pour la russe de perdre son frère, son meilleur ami et confident. Elle le voulait à ses côtés, dans les bons comme dans les mauvais moments, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus de ce monde. Rien ne pourra changer cette place de choix qu’il avait dans son cœur. À présent, elle ne désirait plus s’éloigner de Bobby. Par le passé, elle était trop bornée, refermée sur elle-même pour daigner créer des liens avec qui que ce soit. Maintenant qu’elle avait l’occasion de connaitre davantage le jeune homme, elle n’allait pas se gêner. Plus question de le perdre. Qui sait, peut-être aura-t-il une place aussi importante que Will dans l’univers de l’adolescente ?

Erïka était ravie de savoir qu’elle n’était pas la seule à désirer une certaine proximité entre Bobby et elle. Ce dernier lui révéla qu’il désirait passer davantage de temps à ses côtés, ne plus la croiser dans le couloir en se contentant de la saluer brièvement. Maintenant, il était impossible qu’ils ne fassent que se saluer en se croisant dans le manoir. Souriante, l’adolescente posa les yeux sur Bobby. Son sourire la contaminait. Il était très beau lorsqu’il souriait ainsi. Lorsqu’elle le voyait ainsi, Erïka ne pouvait empêcher son cœur de se réchauffer doucement.

Will entra dans la cuisine, proposant aux mutants de sortir en ville, faire un tour dans une fête foraine. Comme l’idée semblait plaire à tous, Erïka accepta, mais désirait aller chercher son sac. Elle serait davantage rassurée ainsi. Montant rapidement à l’étage afin de se rendre à sa chambre, l’adolescente ne souhaitait pas faire attendre les mutants plus longtemps. S’emparant de son sac, elle quitta la pièce en refermant la porte derrière elle. Elle finit par croiser Will, sur son chemin, et lui demanda où était passé Bobby, plaisant sur le fait que le rouquin l’avait peut-être traumatisé en jouant les grands frères protecteurs. Il répondit que le jeune homme les attendait dans le garage, préparant un moyen de transport qui pourra les mener jusqu’à la ville. Puis, il réalisa qu’Erïka avait entendu la conversation qu’il avait eu avec Bobby pendant qu’elle se trouvait dans la pièce d’à côté. Le rouquin semblait soudainement embarrassé par la situation. Il tentait de s’expliquer, de lui dire qu’il ne voulait pas qu’elle soit blessée par quelqu’un alors qu’elle commençait, finalement, à s’ouvrir aux autres. Il voulait lui éviter de souffrir, préférant la voir afficher ce magnifique sourire qui ornait son visage depuis le début de la journée. Bien évidemment, Erïka comprenait les bonnes intentions de son frère. Elle qui avait toujours fait en sorte de protéger Alexïs de tout depuis leur tendre enfance, elle était ravie de pouvoir compter sur quelqu’un pour la protéger, à son tour. S’approchant de Will, elle l’embrassa sur la joue. C’était mignon à voir.


-« C’est adorable, Will. Mais ne t’en fais pas, je suis une grande fille, je sais me protéger toute seule. Bobby est génial avec moi. En fait, il y a une sorte de connexion entre nous… je ne sais pas comment l’expliquer, mais… je suis bien avec lui. Il me rend heureuse et je veux en profiter au maximum. » Elle s’interrompit, un court instant, alors qu’un petit rire de joie franchissait ses lèvres. Elle leva de nouveau la tête vers son frère, plus rayonnante que jamais. « On a décidé de laisser les choses aller. On voulait continuer de se voir, de rester ensemble, l’un près de l’autre. Ce matin, je me suis réveillée après un cauchemar. Il était là, il prenait soin de moi. Nous nous sommes embrassés. Ça s’est passés comme ça, nous étions simplement bien. Je ne veux pas que ça cesse et lui non plus… En fait, depuis ce matin… nous sommes en couple. »

Erïka elle-même avait du mal à réaliser ce qu’elle était en train de dire. Elle, en couple avec un garçon ? Elle n’en revenait tout simplement pas ! C’était un rêve éveillé. Elle se sentait comme une princesse d’un conte de fée. Offrant un grand sourire à Will, l’adolescente se dirigea vers le grand escalier afin de rejoindre le rez-de-chaussée. Une fois à cet étage, elle marcha jusqu’au garage où elle put y retrouver Bobby, sortant sa moto à l’extérieur. En s’en approchant, la jeune fille pouvait constater qu’il avait ajouté un side-car à son véhicule, permettant à un troisième passager d’y prendre place. Ce n’était certainement pas elle qui allait s’assoir dans ce truc, préférant prendre la place du conducteur. Laissant tomber l’idée du casque, n’ayant pas envie de le transporter durant la fête foraine, l’adolescente glissa son sac en bandoulière sur son épaule et s’approcha de Bobby. Elle tenta de lui faire peur en posant soudainement ses mains sur ses épaules, laissant échapper un « Bouh » amusé.

-« Tu permets que je prenne le volant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 27 Aoû 2012 - 13:02

Will ne cherchait pas spécialement à être aimé de qui que ce soit. Plus jeune, lorsqu'il était au collège, il n'était pas vraiment le genre de garçon populaire dont tout le monde voulait être l'ami. Il était petit, faible et passait son temps à se battre... et à perdre. C'était un sale gosse et il l'assumait parfaitement. Les seules personnes à échapper à son agressivité étaient les membres de sa famille et plus particulièrement sa mère et sa soeur. Avec elles, c'était différent. Il désirait qu'elles l'aiment pour ce qu'il était et faisait tout pour se rendre agréable, pour être parfait à leurs yeux. Il n'avait eu besoin que d'elles et de personne d'autre. Mais lorsqu'il les avait perdues, se retrouvant seul et rejeté pour une raison stupide, il fut convaincu qu'il était inutile de vouloir se faire aimer puisqu'à la moindre occasion, on se débarassait de lui. Il ne faisait donc plus d'efforts de ce point de vue là. Sa seule motivation actuelle était désormais de se rendre utile et de veiller au bonheur de ses proches. Il avait laissé d'autres personnes rentrer dans sa vie sans même chercher à les repousser. Mais il n'avait jamais spécialement tenu à avoir une place importante dans leur existence, persuadé qu'un jour ou l'autre, cette belle fable cesserait, tout comme les autres. Pourtant, les choses avaient changé avec Amy. Maintenant qu'il était amoureux, il voyait les choses sous un autre angle. Et puis il y avait eu Erïka aussi. Jamais il n'aurait cru avoir une seconde soeur. Même s'il n'avait jamais vraiment rejeté ni oublié Zoey malgré ce qu'elle avait fait, il pouvait cependant affirmer qu'Erïka avait une place que sa propre soeur n'avait jamais eu, paradoxalement. Au fil du temps, elle était devenue plus importante à ses yeux et désormais, il voulait qu'elle puisse être la plus heureuse possible... quitte à ce qu'elle doive le détester pour ça.

Il tenait énormement au lien qu'ils entretenaient mais ce qu'il voulait avant tout, c'était son bonheur. Il connaissait une bonne partie de son passé et savait bien qu'elle avait énormément souffert. On ne choisit malheureusement pas ses parents et sur ce point là, Erïka n'avait vraiment pas eu de chance. Sa mère était folle et elle voulait entrainer ses enfants dans sa folie destructrice. Will tenait à faire quelque chose pour les protéger mais il ne voyait pas tellement quoi faire contre toute une armée. Au moins à l'Institut, Erïka était en sécurité et Will l'accompagnait presque toujours lorsqu'elle devait sortir, au cas où. Puisqu'il était impuissant pour supprimer définitivement ce problème, il s'évertuait à la rendre heureuse autrement, pour compenser. Il passait beaucoup de temps en sa compagnie et tentait de lui redonner le sourire. Si au départ ses blagues ne semblaient pas la faire rire -il avait un humour particulier, il faut l'avouer-, désormais elle riait de bon coeur, pour le plus grand plaisir du rouquin. Tout ce qui comptait était qu'elle rit, qu'elle sourit, qu'elle soit bien.

Et jamais, au grand jamais, il ne voulait la voir malheureuse et se renfermer de nouveau sur elle-même. Elle pleurait parfois, mais c'était surtout à cause de cauchemars tenaces qui la mettait dans tous ses états. Ca, il ne pouvait pas y faire grand chose à part rester partager son lit pour lui assurer une présence réconfortante et rassurante. Mais en ce qui concernait les membres de son entourage, ça, il pouvait y faire quelque chose. Il y avait une nouvelle donnée depuis aujourd'hui, quelqu'un que ne connaissait pas vraiment le rouquin et qui l'intriguait. Etrangement, il le sentait proche d'Erïka sans trop réussir à lui donner un statut précis. Un ami sans doute mais des doutes vinrent émailler cette hypothèse. Le fait qu'ils aient dormi ensemble et le fait que Bobby ait embrassé la russe n'étaient pas anodins. Will préféra ne pas y accorder trop d'importance pour le moment mais il n'oublierait pas. Il tenait à l'oeil ce mutant qui osait s'approcher de sa soeur. Le rouquin n'allait certainement pas le faire partir, trop heureux que l'adolescente créée enfin des liens avec d'autres personnes, mais il le surveillait. S'il s'avisait de la blesser d'une façon ou d'une autre, il passerait un mauvais quart d'heure, c'était certain.

Pour le moment tout se passait bien, dans une bonne ambiance. Même lorsque les deux mutants se retrouvèrent seuls pendant qu'Erïka s'absentait à sa chambre, il n'y eut pas d'accrochage. Will était simplement curieux de connaitre un peu mieux ce mutant. Puisqu'il fréquentait la russe, nul doute qu'ils seraient amenés à se croiser plus souvent puisque le rouquin passait énormement de temps avec. Il n'avait pas l'air d'être un mauvais gars mais mieux valait rester méfiant. Malgré son côté amical, Will restait toujours méfiant des étrangers. Il avait déjà eu trop de mauvaises surprises par le passé pour continuer de croire que tout le monde n'était pourvu que de bonnes intentions. Il se souvenait entre autre de Ronald Anderson... Un chic type sympathique qui s'était révélé être un serial killer qui avait faillit les tuer Amy et lui. Comme quoi, mieux valait rester prudent.

Bobby affirma connaitre le mutant dont parlait Will, Pyro, révélant même qu'il vivait ici avant. Haussant les sourcils, Will n'en revenait pas d'entendre ça. Un tel abruti vivait ici ? Un type qui menaçait de faire flamber tout un bar et qui ne craignait pas de dévoiler ses pouvoirs au premier venu ? Pas si étonnant que ça qu'il ne soit pas resté alors. Cela ne collait pas vraiment avec l'état d'esprit de Charles Xavier. Le rouquin non plus ne collait pas tellement à cet esprit trop rêveur à son goût, bien plus d'accord avec la vision d'Emma, mais il restait cependant. Il n'était pas mécontent d'avoir échappé à la cohabitation avec ce demeuré de Pyro. Bobby semblait proche de lui cependant, ce qui était étrange vu leur différence de comportement. Mais Will n'insista pas sur le sujet
.

"Tant qu'il revient pas ici, ça m'va. Continue d'faire sourire Rika, c'tout c'que j'te d'mande." précisa t-il avant de s'éloigner

Chacun était partit de son côté et désormais Will se trouva face à Erïka qu'il venait de croiser dans le couloir en allant la chercher. Cette dernière fut étonnée de ne pas voir Bobby à ses côtés, soupçonnant le rouquin d'y être pour quelque chose. Will se défendit de cette hypothèse avant de réaliser qu'elle avait sans doute entendu ce qu'il avait dit un peu plus tôt à Bobby dans la chambre pour en tirer de pareilles conclusions. Gêné, le borgne chercha à justifier son comportement. Il ne pensait pas à mal, il voulait simplement la préserver du mal. Au fond il savait bien qu'il ne pouvait pas la protéger de tout, qu'elle devait aussi se faire mal pour pouvoir progresser dans la vie, mais il trouvait qu'elle avait déjà trop souffert pour qu'on lui fasse de nouveau du mal. Si Will pouvait lui permettre de lui éviter de souffrir, il ferait tout ce qu'il pouvait pour ça. Et cela commençait par une bonne prévention auprès d'un garçon qui semblait étrangement proche d'elle.

Erïka n'eut pas l'air fâchée par le comportement du rouquin, lui embrassant même la joue, ce qui le fit relever le regard vers elle. Elle lui affirmait que tout allait bien, qu'elle était heureuse et qu'il n'avait pas à s'en faire. Son rire était contagieux, faisant sourire le mutant qui la trouvait vraiment touchante comme ça. Elle était si loin de cette Erïka qu'il avait rencontré la première fois... C'était simplement génial de la voir ainsi. La russe poursuivit son explication et conclua par quelque chose qui n'étonna pas vraiment Will. Elle était donc en couple, mais c'était assez récent. Le rouquin ne chercha pas à comprendre comment c'était arrivé, tout ce qui lui importait, c'était qu'elle soit bien. Et c'était le cas, difficile d'en douter, elle ne jouait clairement pas la comédie. C'était la première fois qu'il la voyait si... vivante
.

"J'm'en suis douté quand j'l'ai vu t'embrasser. Ca m'regardait pas alors j'ai rien dit mais entre ça et l'fait qu'vous ayez dormi ensemble, j'me disais bien qu'y avait un truc louche ! Tu sais, tout c'que j'veux c'ton bonheur alors... si t'es heureuse, j'le suis aussi. C'est super qu'tu sois tombée sur un type qui t'convient, j'espère qu'ça restera comme ça l'plus longtemps possible ! Vraiment, j'suis content pour toi Rika. Ton souire r'donnerait l'moral à un dépressif ! Profite d'tout ça. Tu vois, c'ta nouvelle vie qui commence pour de bon ! T'as pris un risque mais sûr qu'ça en vaut la peine. Et puis j'suis là pour veiller... au cas où !" répondit-il avec un sourire attendri, attrapant la jeune femme pour l'étreindre, profitant qu'il n'y ait personne dans le couloir

Ensemble, ils traversèrent les couloirs pour rejoindre le garage et retrouver ainsi Bobby qui sortait leur fameux moyen de transport. Si Erïka se doutait de ce qu'il était, Will n'en avait eu aucune idée avant de le voir. Ce n'était pas une voiture mais une moto pourvue d'un side car. Will n'avait qu'une envie, c'était de sauter dedans. Il avait toujours voulu essayer ce genre de chose mais n'en avait jamais eu l'occasion. Cependant, il ne savait pas si Erïka préférait aller dedans ou non. Il soupçonnait qu'elle préférerait aller avec Bobby sur la moto mais dans le doute, il ne fit pas part de sa préférence à lui. Lorsque la jeune femme demanda à Bobby si elle pouvait prendre le volant, Will haussa les sourcils
.

"Parce qu'tu sais conduire ça toi maint'nant ? Ah bah j'en apprend tous les jours ! C'est la journée découverte, c'est ça ? C'est quoi la prochaine surprise ? Qu'tu vas t'teindre en rousse ?"

Même s'il était surpris de savoir qu'elle allait conduire, il ne craignait pas plus que ça le résultat, lui faisant pleinement confiance. Il se tourna alors vers la moto et se mit à courir vers le side car pour sauter dedans, s'installant à son aise, bras croisés derrière la nuque, bien appuyé contre le siège.

"Wouhou ! Ca c'est du carrosse ! La classe ! Bon allez là, vous trainez ! En route ! Sa seigneurie attend !" fit-il en tournant la tête vers eux d'un air pressé, reprenant à mi mots son rôle de roi

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 27 Aoû 2012 - 16:32

Désormais seul, Bobby avait tout le temps de réfléchir à ce qui allait se passer à présent. En temps normal, il suivait ses cours puis s'adonnait à diverses activités au fil de ses envies, qu'il s'agisse de lecture, de moto, de musique ou d'autres choses encore. Il n'y avait qu'une seule chose qui était constante, c'était sa solitude. Bien qu'il possédait quelques amis, il restait tout de même seul la majorité du temps. Même lorsqu'il était en couple, il ne restait pas collé à la personne qui était avec lui. Chacun avait ses occupations et au final ils ne se voyaient que peu. C'était peut-être à cause de cette distance que Bobby mettait entre lui et les autres que ses relations amoureuses ne duraient jamais vraiment longtemps. C'était difficile à dire. Dès que cela commençait à devenir compliqué, il avait tendance à laisser tomber. Pas par fainéantise ou par peur de la difficulté, mais plutôt parce que de son point de vue, une relation de couple devait être simple et non se résumer à une prise de tête. Si les choses battaient de l'aile, c'était simplement que la personne n'était pas la bonne, rien de plus.

Mais avec Erïka, les choses avaient déjà été posées à l'avance. Ils étaient en couple, mais pas d'une façon ordinaire, en tout cas pas aux yeux de Bobby. C'était plus simple que ça. Ils se fréquentaient comme un couple sans pour autant tout prévoir à l'avance et se prendre la tête sur le pourquoi du comment. C'était sans doute à cause de ce genre de choses que certains couples ne fonctionnaient pas. A trop réfléchir et vouloir poser un avenir, on ne profite pas assez du moment présent et on gâche tout. Bobby ne voulait surtout pas ça, il voulait juste agir comme il l'avait fait jusqu'à présent : agir comme il en avait envie, sans s'interroger si ses actions seront mal interprêtées ou non.

La russe avait été plutôt réceptive jusqu'à présent et il voulait que ça dure. Quelque chose dans son sourire lui donnait envie de tout donner pour qu'il dure. Peut-être parce qu'il n'avait pas l'habitude de la voir ainsi souriante et qu'elle avait l'air d'être une toute autre personne, bien plus épanouie qu'avant. Il ne la connaissait pas suffisamment pour porter un jugement mais il comptait bien mettre à profit le temps qu'ils allaient dorénavant passer ensemble. Ce n'était pas parce qu'ils étaient en couple qu'ils allaient rester 24h/24 ensemble, chacun avait besoin d'avoir des moments de son côté, mais le mutant savait qu'il ne pourrait que mieux la connaitre. Il l'aimait telle qu'elle était et il ne voyait pas pourquoi il changerait d'avis en passant plus de temps avec elle, en la découvant davantage. Il était même persuadé que ce serait l'effet inverse, qu'il l'apprécierait d'autant plus.

Cependant, Bobby ne savait pas trop quelle réaction adopter vis à vis d'elle en public. Jusqu'à présent, ils n'avaient vu que Will et il pouvait être considéré comme une personne à part. Ce n'était donc pas très représentatif des autres personnes qu'ils pourraient croiser, que ce soit au sein de l'Institut ou bien dehors. Iceberg savait qu'Erïka était comme lui, elle masquait sa véritable façon d'être pour qu'on lui fiche la paix et du coup il ne savait pas si elle préférait que leurs démonstrations d'affection soient voilées en public ou non. Bobby préférait être naturel avec elle, quel que soit le moment. Il ne voulait pas devoir faire semblant. Ils étaient un couple, que cela plaise aux autres ou non et personne n'avait à les juger. Il ne s'était pas gêné pour l'embrasser dans la cuisine et elle non plus, mais il n'y avait eu aucun témoin de la scène. En tout cas, ils n'avaient vu personne... Serait ce différent une fois qu'il y aurait plus de monde ? Bobby ne l'espérait pas. Il voulait pouvoir la prendre dans ses bras lorsqu'il en avait envie et non devoir attendre un moment en particulier.

Sentant qu'il se remettait à réfléchir pour rien, il chassa rapidement ces pensées néfastes. Il ne servait à rien de s'imaginer le futur, il suffisait d'agir avec franchise, au gré des envies, sans se prendre la tête. C'était là dessus qu'ils s'étaient plus ou moins mis d'accord. Ils désiraient tous deux que ces moments magiques perdurent et Bobby comptait bien tout mettre en oeuvre pour se faire. Il allait pouvoir être lui-même avec la russe et il pourrait continuer de profiter de la présence celle ci. Que demander de plus pour le moment ?

Le side car étant installé et les vérifications effectuées, Bobby sortit le véhicule du garage, ne remarquant pas que les deux mutants qu'il attendait étaient déjà là. Arrêtant la moto sur l'allée devant le garage, Iceberg laissa les clés dessus et vérifia une dernière fois que les raccords étaient bien branchés avant d'amorcer un demi tour pour aller chercher le reste de l'équipement. Mais il n'eut pas le temps de bouger que quelque chose se posa soudainement sur ses épaules, le faisant sursauter. Se retournant vivement, il put constater que c'était Erïka qui s'était amusée à lui faire ainsi peur, accompagnée de Will. Puisqu'ils étaient là, il ne leur restait plus qu'à partir mais Erïka fit une demande qui devança la proposition du mutant. Elle désirait conduire. Cela tombait bien car Bobby comptait bien la faire travailler un peu pour qu'elle poursuive son apprentissage. En plus, avec le side car à côté, il n'y avait plus besoin de s'occuper de l'équilibre. Cependant, les virages ne se négociaient plus de la même façon. C'était un tout nouveau challenge pour elle mais il savait qu'elle s'en sortirait sans peine. Et dans le pire des cas, il était là pour corriger le tir. Néanmoins, Will s'étonna du fait qu'Erïka sache conduire une moto. Bobby préféra la laisser répondre à ça.

- Ca tombe bien, je voulais justement te demander de nous emmener. A toi les commandes alors. Will pourra constater par lui-même que tu maîtrises bien l'engin !

Will sembla justement ravi du fait qu'il puisse prendre place dans le side car sans avoir à se battre avec quelqu'un. Il avait l'air emballé par cet accessoire et replongeait dans son rôle de souverain, clâmant qu'il voulait que les mutants se dépêche. Amusé, Bobby hocha la tête et prit place sur la moto, laissant l'espace devant lui libre pour qu'Erïka puisse venir s'y asseoir. Puisque le véhicule tenait en équilibre, le mutant n'avait pas vraiment besoin de se tenir à la jeune femme. Rester simplement assis pouvait suffire puisqu'il n'avait pas non plus besoin de se pencher dans les virages. Mais il n'en avait tout simplement pas envie. Il avait l'opportunité de pouvoir enlacer Erïka, alors pourquoi s'en priverait il ? Il attendit que celle ci se soit installée avant de passer ses bras autour de sa taille. L'idée était de la serrer juste assez pour ne pas la gêner tout en profitant du fait d'être contre elle. Il ne restait plus qu'à démarrer et à suivre les indications pour se rendre à la fête. Plus qu'à espérer qu'il n'y ait pas de taxi pressé sur leur route... Ils n'avaient pas pris le casque mais Bobby supposa que la jeune femme n'en voulait pas puisqu'elle était forcément passée devant pour venir jusqu'ici, surtout qu'elle avait prévu de conduire. Ils ne risquaient pas grand chose grâce au side car mais le mutant espérait simplement qu'ils ne croisent pas de flics un peu trop zelés.

- Dis moi Erïka, c'est quoi ton tour de tête ? Je me disais que puisque tu sais conduire une moto, il te faudrait ton propre casque au cas où, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 28 Aoû 2012 - 5:31

Erïka adorait son frère de tout son cœur. Elle ne pouvait s’imaginer être en colère contre lui pour une raison ou pour une autre. Pourquoi le serait-elle ? Il lui apportait tant de joie, tant de bonheur. Illuminait sa vie et la rendait tellement plus belle que ce qu’elle avait pu être auparavant. Elle savait très bien ce que Will avait dit à Bobby, alors qu’elle était dans la pièce d’à côté. Elle comprenait qu’il désirait son bien, même si elle était capable de se débrouiller seule et de confronter ceux qui osaient lui faire du mal. Il jouait son rôle de grand frère protecteur, tout comme elle avait joué son rôle de sœur auprès d’Alexïs. Elle était ravie d’avoir Will à ses côtés. Depuis qu’elle passait du temps avec elle, l’adolescente s’était adoucie. Elle était plus réfléchie, un peu moins impulsive, et tentant de conserver son calme afin de ne pas s’énerver pour un rien. Bien entendu, le professeur Xavier l’avait énormément aidée sur ce point. La jeune fille avait appris à gérer sa colère, mais ce n’était pas pour autant qu’elle se retenait, parfois, de frapper le premier imbécile venu. En présence de Will, elle évitait de se battre. Elle revêtait son armure d’indifférence afin de dissimuler ses émotions aux yeux des choses, c’est tout. Quoi qu’il en soit, si Will désirait jouer au grand frère protecteur, elle trouvera toujours cela mignon, tant qu’il ne passe pas tout son temps à l’épier. Elle serait bien étonnée que ce soit le cas, il savait la respecter, lui donner de l’espace. Et puis, de toute façon, il avait bien trop de travail à faire pour perdre ainsi son temps.

Prouvant à Will qu’elle n’était pas en colère en l’embrassa sur la joue, Erïka l’observa avec un grand sourire. Elle se sentait si bien. Elle pourrait passer des jours et des jours dans un tel état tant c’était merveilleux de se sentir ainsi. Rayonnante, elle révéla à son frère qu’elle était en couple depuis très peu de temps, avec Bobby. Elle laissait les choses aller. À vivre au jour le jour, elle ne se cassera pas la tête avec sa relation avec le jeune homme. Ils n’avaient pas besoin de parler du futur. Ils avaient des buts semblables, ils désiraient passer leur vie à l’institut. Ils se verront comme ils le pourront, entre leurs occupations personnelles. Après tout, ils habitaient le même endroit, cela ne sera pas très difficile.
Will semblait heureux pour sa sœur, ce qui faisait davantage plaisir à celle-ci. Cependant, elle ne tarda pas à rougir lorsque le rouquin lui avoua avoir vu Bobby l’embrasser un peu plus tôt. Les joues empourprées, terriblement gênée, l’adolescente ne savait où se placer. Elle n’avait pas voulu que son frère découvre sa nouvelle situation de couple ainsi. Peu importe, c’était le passé, maintenant. Sautillant sur place tant elle ne pouvait contenir son bonheur, Erïka se jeta dans les bras de Will lorsque celui-ci vint pour la serrer contre lui. Ses paroles lui faisaient terriblement plaisir. Elle était aux anges. Serait-ce le paradis ? Non… plutôt le bonheur. Tout cela était bien réel. Elle sentait les bras de Will l’étreindre, ses mains posées contre elle. Il n’y avait rien de plus merveilleux que ces derniers vingt-quatre heures.

Quittant le couloir afin de se rendre au garage, l’adolescente s’avança discrètement derrière Bobby afin de lui faire peur, posant soudainement ses mains sur ses épaules. Elle fut ravie d’avoir réussis son coup. Avant que le mutant ne puisse dire quoi que ce soit au sujet de la moto, Erïka lui demanda de prendre le volant. Elle avait envie de conduire, de mettre son cours de la veille en pratique. Après tout, c’était ainsi qu’elle allait apprendre et devenir douée. Will fut étonné de découvrir que sa sœur savait conduire. Quelle autre surprise lui réservait-elle ? Qu’elle allait se teindre en rousse, comme il l’évoquait ?


-« Je suis sûre que tu rêves de me voir en rousse. Je serais magnifique ! À moins que tu ne te teigne en blond ? » Fit-elle, amusée. « Aller, embarque ! Je vais te montrer ce que j’ai appris ! »

Bobby encouragea la jeune fille en lui proposant de montrer à Will ce qu’elle savait faire. Pendant que le rouquin s’installait dans le side-car tel un jeune prince, leur criant de se dépêcher, le mutant de glace pris place à l’arrière de la moto, laissant l’adolescente s’assoir devant lui. Son sac bien installé devant elle, qu’elle gardait malgré tout en bandoulière afin de ne pas le perdre, Erïka fit doucement ronronner le moteur après avoir démarré l’engin. Elle tourna la tête en direction de Bobby lorsqu’elle sentit ses bras l’enlacer, ne refusant pas ce contact. Elle lui sourit.

- « Dis-moi Erïka, c'est quoi ton tour de tête ? Je me disais que puisque tu sais conduire une moto, il te faudrait ton propre casque au cas où, non ? »

-« Pourquoi ne pas passer en boutique quand on en aura l’occasion, dans ce cas ? Parce que bon… ma tête à la taille de… d’une tête en fait. »

Avançant doucement, Erïka quitta l’institut afin de rejoindre la ville, écoutant attentivement les indications données afin de se rendre à la fête foraine. Elle tentait d’être plus prudente que la veille, freinant aux feux jaunes plutôt que d’accélérer. Alors qu’elle était arrêtée à une intersection, attendant patiemment le feu vert pour avancer, l’adolescente posait l’une de ses mains sur celles de Bobby, heureuse. Elle jeta un regard à Will, lui offrant un grand sourire. Puis, elle reprit la route, posant ses deux mains sur le guidon du véhicule. Les grandes routes étaient probablement les pires étant donné qu’il y avait beaucoup plus de voitures que les petites routes résidentielles. Malgré tout, Erïka restait prudente et ne roulait pas trop vite. Ce n’était pas si mal lorsque l’on comprenait comment fonctionnait l’engin. Par contre, elle devra lire et apprendre le code de la route, surtout si on se fiait à ses quelques changements de voie interdits. Malgré tout, elle mena les deux mutants sains et saufs à destination. L’adolescente chercha un petit moment une place où se garer avant de stationner la moto au fond du parking. Elle coupa le moteur et se tourna vers les deux mutants.

-« La balade vous a plu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 28 Aoû 2012 - 19:20

Will savait bien que ce n'était jamais agréable de se sentir contrôlé, surveillé ou épié et il ne comptait absolument pas le faire sur sa propre soeur. La seule chose qui l'inquiétait était le risque qu'elle soit blessée par ce nouveau genre de relation qu'elle commençait tout juste à expérimenter. Mais ce n'était pas pour autant qu'il comptait surveiller les moindres faits et gestes de Bobby. C'était leur relation, c'était à eux de la gérer et le rouquin n'avait rien à voir là dedans. Cependant, il resterait vigilant du comportement d'Erïka. S'il venait à la voir malheureuse ou triste, il n'hésiterait pas à mener son enquête pour connaitre les raisons de son tourment. Et s'il s'avérait que c'était dû à son petit ami, les choses iraient certainement mal pour lui. Il savait très bien que la russe savait se défendre seule et qu'elle n'avait pas besoin d'avoir un garde du corps mais le borgne ne pouvait pas rester sans rien faire si elle était mise à mal d'une façon ou d'une autre. C'était automatique, il devait intervenir et punir la cause de ses maux pour que plus jamais cela ne recommence. Bien sûr, pour que la jeune femme soit enfin totalement heureuse, il aurait fallu éliminer la plus grande menace qui pesait sur elle afin que plus jamais elle ne risque quelque chose de ce point de vue là. Mais c'était malheureusement impossible pour le moment. Elle semblait actuellement si heureuse que Will priait silencieusement pour que rien ne vienne ternir son sourire.

Cela rappela au rouquin que c'était pour protéger l'honneur de sa soeur qu'il avait cherché des crosses à un homme dangereux, ce qui avait eu pour résultat de déclencher son pouvoir. Très proche de sa petite soeur, il n'avait pas hésité à s'en prendre à plus fort que lui, aveuglé par la colère. Finalement, il n'y eut que lui pour trouver son pouvoir génial. Incapable de le montrer de nouveau à sa soeur car il ne le maitrisait bien sûr pas, il avait été pris pour fou. C'était depuis ce jour là que Will avait perdu foi en les autres. Pourtant, cela ne l'avait pas empêché de renouer de solides liens envers des personnes de confiance, tout comme en faisait partit Erïka. Si sa propre soeur l'avait trahi, il savait que la jeune russe ne le ferait pas, elle. Ils avaient vécu trop de choses, affronté trop de problèmes pour que cela risque d'arriver un jour. C'était leurs problèmes qui les unissait mais aussi une confiance mutuelle que personne ne pouvait briser.

C'était pour cette raison que Will ne faisait rien à propos de Bobby. Parce qu'il ne voulait pas qu'Erïka ne lui fasse plus confiance. Le rouquin la respectait et il la connaissait très bien. Assez pour savoir qu'elle était amplement capable de gérer sa nouvelle vie et de faire face à n'importe quelle emmerde. Mais si les choses tournaient mal, il serait là, quoiqu'il arrive. Si jamais elle avait besoin d'un point de repère, il serait là. Il n'avait pas besoin de lui dire pour qu'elle le sache. Cependant, il préféra se justifier quant à son comportement envers Bobby.

Erïka devait bien se douter qu'il ne pensait pas à mal, sinon il aurait dit quelque chose ou réagit lorsqu'il les avait vu s'embrasser. Il fit d'ailleurs la réflexion à la jeune femme qui se mit à changer de couleur, troquant le ton pâle de sa peau pour un beau rouge pivoine. Ce qu'elle était mignonne à réagir de la sorte, terriblement gênée alors qu'elle n'avait aucune raison de l'être. Will ne la jugeait pas, comment le pourrait-il ? Lui-même était en couple et il ne se gênait pas pour embrasser Amy devant l'adolescente. Seulement, la situation actuelle était un poil différente à cause du fait que Will n'était pas censé être déjà au courant de leur lien, aussi frais soit-il. Toutefois, il s'en moquait bien, il était simplement heureux de la voir ainsi si joyeuse de vivre. Elle était si loin de la Erïka qu'il avait rencontré la première fois...

Après l'avoir étreint et embrassé sur le dessus du crâne comme il avait l'habitude de le faire, les deux mutants prirent la direction du garage où ils retrouvèrent Bobby, sortant leur véhicule pour se rendre en ville. Will fut surpris d'apprendre qu'Erïka savait conduire une moto et la soupçonna de lui préparer une nouvelle surprise. Comme de se teindre en rousse par exemple, afin d'être complémentaire avec lui. Elle lui reproposa de se teindre en blond, comme la fois où ils comparaient leurs points communs, allongés sur le lit de sa chambre
.

"En fait non, j'te trouve très bien en blonde ! Et moi en roux... Conservons nos différences, c'mieux comme ça ! L'blond c'est comme la barbe tu vois ? Ca m'va pas tell'ment, j'suis sûr ! Mais j'me sens dépassé là... T'sais faire plus de trucs que moi ! Enfin j'saurai à qui d'mander si j'ai besoin d'être conduit en ville maintenant, héhé." répondit-il avec un sourire avant de sauter dans le side car

Will était satisfait de ne pas avoir à se battre pour occuper le side car et attendait avec impatience que les deux autres mutants s'installent. Le temps de discuter un peu, la russe démarra l'engin et le fit sortir de l'enceinte du manoir. Will était confortablement installé, profitant du vent qui agitait sa tignasse dans tous les sens. Il ne manquait pas de dire à la jeune femme d'aller plus vite et à s'exclamer pour tout et rien, appréciant grandement le voyage, donnant les indications au fur et à mesure qu'ils avançaient. Il répondit au sourire de sa soeur lorsqu'ils étaient arrêtés à un feu rouge, heureux de cette journée alors qu'il avait tant craint pour sa vie en se réveillant. C'était un véritable soulagement que de ne pas avoir à faire face à la mort de l'adolescente. Will voulait à tout prix effacer ce douloureux souvenir de son esprit et pour le moment, c'était en bonne voie.

Ne faisant pas attention aux erreurs de conduite d'Erïka, Will se contenta de parfois saluer les gens qui croisaient leur route, sur le trottoir ou même certains automobilistes. Après tout, lui non plus ne connaissait pas le code de la route alors pourquoi s'en soucier ? Une fois arrivés, Will s'extirpa du side car et s'étira avant de se retourner vers ceux qui l'accompagnaient
.

"Un peu qu'ça m'a plu ! Dommage qu'ça n'ait pas duré plus longtemps, c'était génial ! C'est qu'tu conduis bien dis donc ! Mais j'suis sûr que j'te bats aux auto-tamponneuses..." fit-il remarquer en souriant en coin

Il ne leur restait plus qu'à rejoindre la fête, un peu plus loin. Le rouquin leur fit signe de le suivre puis s'engagea dans la grande allée centrale, dévoilant au fur et à mesure stands et autres attractions. Il y avait de tout, même des montagnes russes. Will avait envie d'aller partout mais puisqu'il n'était pas seul, il ne voulait pas non plus tout imposer. Il aperçu un stand de tir et le pointa du bout du doigt
.

"J'suis sûr que j'vous bats !" lança t-il avec un air de défi, surtout envers Erïka qu'il savait adepte de la gâchette

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Jeu 30 Aoû 2012 - 12:55

Cette discussion avec Will à propos de Pyro avait quelque peu refroidit Bobby. Cela faisait longtemps que le mutant n'avait pas vu celui qui avait été longtemps son meilleur ami bien qu'ils passaient leur temps à se battre à cause du caractère enflammé de John. A cause de leurs pouvoirs opposés, il n'y avait jamais vraiment eu de vainqueurs bien que Pyro ne voyait aucun mal à se servir de son pouvoir à tort et à travers pour marquer sa supériorité par rapport aux autres. Bobby l'utilisait avec beaucoup plus de parcimonie, jugeant que l'utilisation de leurs pouvoirs ne devait être qu'en cas de nécessité. Eux avaient la chance de pouvoir contrôler et user de leur pouvoir comme ils le souhaitaient alors autant en profiter, comparé à ceux qui devaient vivre avec constamment. Mais John ne partageait pas cette vision des choses. Ce n'était pas pour rien qu'il était partit, abandonnant tout ce en quoi il croyait auparavant à cause des simples paroles d'un homme. A moins qu'il n'ait jamais été en accord avec les préceptes de Charles Xavier. Bobby commençait maintenant à en douter...

Mais se faire comparer à Pyro, même si ce n'était qu'au niveau des pouvoirs, donnait à Iceberg une drôle d'impression. Il ne savait pas s'il devait être flatté ou bien se sentir mal. Un peu des deux probablement, il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Cela lui rappela en tout cas que Bobby avait un but à propos de ce faux frère : il tâcherait de le ramener à la raison, de gré ou de force. Bobby n'était pas un adepte de la violence mais si c'était nécessaire pour sauver John d'une autodestruction, il le ferait sans hésiter. Déjà par le passé, il avait essayé de le raisonner, sans succès jusqu'à présent. Et vu ce qu'avait dit Will juste à l'instant, il n'avait pas l'air de s'être calmé. Ce n'était donc pas gagné... Pourtant, Bobby ne perdait pas espoir, restant intimement persuadé que John s'était juste trompé de voie, s'étant fait corrompre par un homme qui ne souhaitait que se servir de lui pour arriver à ses fins. Un jour, il parviendrait à lui montrer la vérité en face, un jour...

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas pour aujourd'hui et Bobby préféra ne plus penser à tout ça. Son esprit pensa aussitôt à Erïka, comme pour gommer les mauvaises choses et lui faire retrouver le sourire. Au moins de ce côté là, il n'avait aucunement besoin de se torturer l'esprit. Ils avaient trouvé ce qui leur convenait le mieux en terme de relation et le mutant était heureux de pouvoir la considérer comme sa petite amie. Les choses étaient simples, claires et Bobby ferait tout pour qu'elles le restent. Il n'y avait de toute façon aucune raison pour que les choses se passent mal. Ils s'étaient toujours bien entendu et Erïka appréciait son contact froid contrairement à beaucoup de personnes. Ils étaient sur la même longueur d'ondes et son caractère affirmé avait toujours plu à Bobby. Nulle doute qu'elle était parfaite pour lui.

Will et Erïka rejoignirent Iceberg qui venait de sortir la moto que la russe désirait vouloir conduire. Cela tombait bien car Bobby comptait justement le lui proposer. Il avait pu constater qu'elle se débrouillait bien et apprenait vite. C'était l'occasion de prolonger l'entrainement. L'ajout du side car rendait la conduite un peu différente mais il ne doutait pas que la jeune femme saurait se corriger d'elle-même comme tout bon autodidacte qui se respecte. Et dans le pire des cas, il était là pour lui donner des conseils, bien qu'il préférait la laisser se débrouiller pour le moment. Puisqu'il ne lui avait pas encore appris à changer les vitesses, il allait s'en occuper, comme lors de leur première balade, remettant à plus tard cet apprentissage là. Déjà, il fallait maîtriser la conduite et le déplacement. Le reste viendrait ensuite.

Alors qu'ils se préparaient, le frère et la soeur, bien qu'ils ne soient pas de la même famille, se taquinaient, évoquant un changement de couleur de cheveux. Bobby s'était toujours demandé si il se teignait les cheveux si cela tiendrait ou si son pouvoir ferait en sorte qu'ils reprennent rapidement leur couleur naturelle. D'ailleurs, bien peu de gens le croyaient lorsqu'il disait qu'il n'avait jamais fait de coloration. Il pouvait difficilement les en blâmer, ce n'était pas comme si c'était une couleur répendue. L'espace d'un instant, Bobby s'imagina Erïka en rousse et fit une légère grimace. Le blond lui allait tellement bien qu'il aurait été dommage d'en changer, mais elle était libre de faire ce qu'elle voulait de sa tête, même si visiblement ils ne faisaient que plaisanter.

- Tu es déjà magnifique comme tu es cela dit.

Chacun prit place sur la moto, Will dans le side car et Bobby à l'arrière de la moto, entourant Erïka de ses bras lorsqu'elle monta à son tour. Ils partaient sans casque mais Bobby jugeait qu'ils n'en auraient pas besoin, en espérant ne pas croiser de policier. Il n'avait de toute façon qu'un seul casque pour trois, cela limitait donc les possibilités. Il demanda à Erïka son tour de tête pour pouvoir lui acheter un casque mais celle ci n'avait pas l'air de savoir, proposant d'aller avec lui en boutique pour voir la chose directement.

- D'accord, ce n'est pas plus mal, au moins comme ça tu pourra choisir ce que tu préfères. On verra ça plus tard, pour le moment, la fête nous attend !

Erïka se chargea donc de les conduire jusqu'à la fête, conduisant plus prudemment que la dernière fois mais toutefois un peu plus habillement. On sentait qu'elle commençait bien à maîtriser la chose, il était bientôt temps de passer à l'étape supérieure, mais cela attendrait une prochaine fois. Arrêtés à un feu, Bobby sentit l'une des mains de la russe se poser sur les siennes tandis qu'elle souriait à Will qui lui répondit de la même façon. Etait il au courant pour eux ? De toute façon, ce n'était pas comme si ils avaient à se cacher, personne n'avait à les juger. Bobby pencha la tête pour embrasser l'épaule d'Erïka avant de reprendre sa place initiale tandis que le feu passait au vert. La balade se poursuivit, non sans quelques erreurs de la part de la jeune femme mais Bobby ne la blâma pas. Le code de la route n'était pas toujours évident. Rapidement, ils arrivèrent tout de même à destination et descendirent de moto une fois garée.

- Tu t'en sors vraiment bien, surtout qu'avec le side car ce n'est pas forcément évident. J'ai une élève des plus douées ! J'espère te faire tout autant honneur pour les cours de langues. *souriant avant de se tourner vers Will* Ne prend pas une auto tamponeuse jaune alors si tu veux avoir une chance de t'en sortir. *en faisant référence au taxi de l'autre fois*

Bobby se souvenait de l'agacement d'Erïka à propos de celui qui avait manqué de leur rentrer dedans et la taquinait donc à ce propos. Il ne se moquait pas, c'était une simple façon de rappeler qu'au final, tout s'était bien passé. Will leur fit signe de le suivre et Bobby attrapa la main de sa petite amie dans la sienne avant de suivre le mouvement. Il y avait le choix au niveau des stands et des attractions. Ils risquaient de passer toute la journée là si ils voulaient tout faire ou presque. Le rouquin s'arrêta à un stand de tir, semblant persuadé qu'il pouvait les battre. Iceberg était dubitatif. Comment quelqu'un qui n'avait qu'un oeil pourrait mieux viser ? Mais à bien y réfléchir, il ne fallait qu'un seul oeil pour viser... Peut-être avait il un avantage au final.

- Tu sembles bien sûr de toi. Un gage pour celui ou celle qui perd ?

Bobby s'avança près du stand et attendit que le borgne paye avant de se saisir d'un des fusils. Il n'avait jamais vraiment fait de tir, sauf quelques fois lorsqu'il était plus jeune, à l'occasion de fêtes comme celle là, mais rien de plus. En fait, il espérait que ce ne serait pas lui qui perdrait puisqu'il venait de proposer un gage. 10 balles. Prenant son temps pour viser, Bobby finit par appuyer sur la gâchette, éclatant l'un des ballons qui servaient de cibles. Et de un... Quant à savoir si les 9 suivants allaient être aussi réussis, c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 31 Aoû 2012 - 4:47

Erïka n'avait jamais osé teindre ses cheveux. Elle tenait bien trop à sa couleur naturelle, un magnifique blond pâle, pour oser la troquée contre quelque chose d'artificiel. Contrairement à bien des gens, elle adorait la couleur de sa longue chevelure, s'harmonisant parfaitement avec ses grands yeux azurés et son teint de porcelaine. Elle était splendide de naissance, pourquoi changer cela? Rares étaient les fois où elle avait osé passer les ciseaux dans ses cheveux, sauf pour en couper les pointes. Elle ne se maquillait très rarement, mais n'était pas contre la longue tâche de trouver un moyen de souligner son regard et de le mettre en valeur avec un peu de poudre colorée et un crayon noir lorsqu'elle cherchait à tuer le temps. On pouvait affirmer que si Erïka était en retard quelque part, ce n'était certainement pas parce qu'elle mettait trop de temps à se préparer...
Même si l'adolescente se plaisait à taquiner Will sur le fait qu'elle pourrait devenir rousse, elle savait bien qu'elle serait incapable de se faire une teinture. Premièrement, elle n'avait jamais touché à ce genre de produit. Deuxièmement, elle tenait beaucoup trop à ses cheveux pour leur infliger ce genre de traitement. La jeune fille retourna la plaisanterie à Will en lui proposant de se teindre en blond. Cette couleur n'irait pas très bien au rouquin qui était très beau comme il était, comme le roux qui ne serait pas seyant sur Erïka. Alors que Booby affirmait à la jeune fille qu'elle était très jolie comme elle était actuellement, ce qui la fit davantage sourire, Will affirma qu'il avait trouvé quelqu'un pour le mener en ville, maintenant. La jeune fille songeait à continuer ses leçons avant de passer son permis. Après, il ne lui manquerait plus que la moto et elle sera ravie de jouer le taxi pour son frère.

Une fois installée sur la moto, Erïka sentait les bras de Bobby l'entourer doucement. Elle n'allait sûrement pas se plaindre de ce contact physique et démarra le véhicule. Le jeune homme lui demanda quel était son tour de tête et la russe ne sût quoi répondre. Elle connaissait sa taille, son poids, les trucs que l’on retenait, habituellement, mais pas son tour de tête. Du coup, elle préférait accompagner Bobby au magasin afin de choisir le casque qu’elle désirait acheter. Peut-être qu’éventuellement elle se décidera à acheter une moto. Ce n’était pas donné, mais si elle trouvait un job et économisait, tout était possible. Cependant, trouver un job égalait à se rendre en ville, ce qui ne lui plaisait pas vraiment. Peut-être pourrait-elle imiter son meilleur ami et se trouver un boulot au sein de l’institut ? Il y avait sûrement beaucoup à faire dans un si grand manoir.

Quoi qu’il en soit, l’adolescente quitta lentement l’enceinte de l’institut, direction la ville. Elle ne roulait pas trop vite, préférant adapter sa conduite au sidecar rattaché au véhicule. Elle avait un peu de mal à effectuer ses virages, malgré qu’elle ait un certain équilibre, à présent. Elle faisait quelques changements de voie parfois interdits, mais tentait de ne pas brûler les feux de circulation. À l’un d’entre eux, elle s’arrêta, posant sa main sur celle de son petit ami qui posa un baiser sur son épaule, ce qui eut pour effet de la faire sourire. Elle tourna brièvement la tête vers lui avant de la tourner vers Will, assis confortablement dans le sidecar, lui offrant un merveilleux sourire de bonheur. Puis, le feu devint vert et elle reposa sa main sur le guidon. Suivant les indications afin de sa rendre à la fête foraine, l’adolescente arriva à destination sans trop de mal.

Elle gara la moto et coupa le moteur. Aussitôt, Will sauta en bas du sidecar et la jeune fille en profita pour demande à ceux qui l’accompagnaient s’ils avaient apprécié la balade. Elle fut ravie de découvrir que c’était le cas, adorant les compliments. Mine de rien, cela remontait l’estime qu’avait la russe pour elle-même. À force d’être rabaissée, par le passé, cela avait laissé des séquelles qu’elle ne montrait pas. Elle s’était reconstruite peu à peu, faisant confiance à certaines de ses capacités, même un peu trop, parfois. Savoir qu’elle n’était pas une bonne à rien, qu’elle avait quelques talents l’aidait à se sentir mieux, à se dire qu’elle pouvait affronter les obstacles et qu’elle pouvait servir à quelque chose dans ce monde. Si elle se débrouillait assez bien sur une moto, grâce à son super professeur, l’adolescente fera en sorte de se montrer à la hauteur lorsqu’elle donnera des cours de français à Bobby.


-« Je suis certaine que tu ne me décevra pas, Bobby. S’il le faut, je t’enterrerais sous une pile de devoirs ! » Rattrapa Will, elle avait bien envie de l’affronter dans un combat d’auto-tamponneuses. Y en avait-il dans les parages ? « Je vais massacrer le premier qui prend une auto-tamponneuse jaune ! Amenez-vous que je vous batte tous ! Je suis une adversaire redoutable, fais attention à tes fesses, grand frère ! »

S’engageant dans l’allée principale de la fête foraine, Will devança les adolescents qui devaient le suivre sans se perdre parmi la petite foule présente. Une main attrapa celle d’Erïka. Cette dernière leva la tête vers Bobby. Elle resta alors à ses côtés, marchant d’un pas léger, joyeux, replaçant rapidement d’une main son sac qu’elle portait toujours en bandoulière. Où allaient-ils, comme ça ? L’adolescente aimerait bien trouver les auto-tamponneuses. Cependant, le rouquin proposa de se rendre à un stand de tir qu’il pointa du doigt. Pourquoi pas ? Elle allait pouvoir se pratiquer à tirer. Jusqu’à présent, elle ne s’était jamais servie de son arme, préférant économiser les munitions jusqu’au jour où elle en aura véritablement besoin. Dans sa jeunesse, son défunt grand-père lui avait montré comment on se servait d’une arme de chasse. Ce qui était bien dans les stands de tir était que les armes étaient semblables. Erïka allait bien s’amuser.

-« J'suis sûr que j'vous bats ! »
-« Je ne parierais pas là-dessus ! »

- « Tu sembles bien sûr de toi. Un gage pour celui ou celle qui perd ? »
-« Celui qui perd paie le cornet de glace aux autres ! À moins que vous n’ayez une meilleure proposition ? »

S’avançant vers le stand, suivant Bobby, Erïka observa les quelques fusils posés devant elle. Elle lâcha la main du jeune homme afin de pouvoir s’emparer de l’une des armes, se positionnant, bien droite, afin de bien viser. Comme lui avait appris son grand-père. Comme lors de ces moments où elle chassait le gibier, en forêt. Elle était certaine de réussir. Si Bobby avait réussis, facilement, à atteindre l’un des ballons d’un projectile, elle le pouvait également. Elle observa son petit ami durant un moment avant de se mettre à tirer, elle aussi. Elle réussit à éclater deux ballons, ce qui était un bon début. Arriverait-elle à tous les éclater ? Elle tira un troisième coup qu’elle réussit, de justesse, selon elle. Un peu plus à la gauche et elle ratait sa cible.

-« Mes quelques parties de chasse portent fruit, il semblerait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 31 Aoû 2012 - 18:04

Will était content de se faire emmener là où il le désirait tel un prince dans son carrosse. En temps normal, il devait se contenter de ses deux jambes pour se rendre en ville, ce qui était toujours long et parfait usant. N'ayant pas le permis ni personne de ses connaissances qui le possédait ou qui avait le temps de l'emmener, il ne pouvait donc utiliser aucun moyen de transport. Le fait que l'Institut se trouve loin de tout était plutôt une bonne chose, évitant aux voisins trop curieux de venir voir ce qu'il se passait dans les environs. Mais cela n'avait pas que des avantages. Voyant qu'Erïka savait piloter une moto, Will s'enthousiasma. Pas seulement parce qu'il était impressionné de voir qu'elle savait diriger l'engin mais surtout parce que de cette façon, ils pourraient se rendre plus souvent en ville, sans devoir toujours compter sur quelqu'un. Toutefois, cela impliquait de devoir demander à la russe à chaque fois et cela ennuyait le rouquin. Il passait beaucoup de temps avec elle mais il se voyait mal profiter de ses compétences et de son temps à chaque fois qu'il désirait aller en ville. Il était temps que lui aussi se mette à obtenir un permis quelconque.

Maintenant qu'il travaillait, il allait obtenir un salaire et pourrait donc en investir une partie pour apprendre à conduire une voiture ou une moto. Puisqu'Erïka savait piloter cet engin, Will penchait plutôt pour une voiture, afin d'être complémentaires. Mais il savait que cela allait coûter cher et prendre du temps et pour le moment il avait d'autres projets plus importants en tête. Puisqu'il vivait à l'Institut, il n'avait pas de loyer à payer et encore moins d'impôts. Il ne payait pas non plus sa nourriture, ce qui lui laissait tout son salaire pour s'acheter ce qu'il désirait. Il comptait partager son salaire avec Amy puisqu'elle ne travaillait pas encore et que de toute façon, ils avaient toujours tout partagé. Will n'était pas du genre matérialiste ou près de ses sous, il ne voyait donc pas de problème à faire profiter aux autres de sa richesse.

Pour le moment, il n'avait pas encore reçu de salaire et devait donc attendre avant de faire le moindre achat. Il était pressé de pouvoir commencer à acheter ce dont il avait besoin pour la soirée qu'il prévoyait avec Amy. Un mois de salaire pour une seule soirée... c'était amplement suffisant. Mais du coup pour le moment, il n'avait pas le moindre argent pour financer quoique ce soit. L'acquisition du porte-feuille de Zoey était donc une aubaine. Ayant passé plus de cinq ans de sa vie à voler ou à magouiller pour vivre, Will n'était plus à un vol près. Cependant, c'était un peu différent puisqu'il s'agissait de sa soeur et qu'il comptait lui rendre son bien même s'il ne le faisait pas forcément en main propre. Du coup, il comptait rembourser cet "emprunt" lorsqu'il serait payé. Cela ne pouvait donc pas être considéré comme un vol, surtout que sa soeur n'en saurait rien.

Tout ce qu'il désirait pour le moment, c'était de passer du temps avec ses proches et plus précisemment sa petite soeur de coeur. Bien que rien ne les rattachait vraiment, il tenait énormement à elle et avait encore du mal à accepter le rêve qu'il avait fait avant de se réveiller. Même si sa frayeur était désormais passée, il ne voulait pas passer le reste de la journée loin d'elle, conservant toujours une petite crainte au fond de lui. Et puis, il tenait à se faire pardonner d'avoir dérangé le couple dès le matin. Couple dont il ignorait l'existence quelques heures encore auparavant. Bien qu'il avait soupçonné quelque chose, il avait eu besoin de la confirmation d'Erïka pour être certain que Bobby et elle étaient bien ensemble. Cela faisait plaisir à Will de voir sa soeur s'épanouir de la sorte mais il conservait une certaine méfiance à propos de l'autre mutant. Il ne le connaissait pas vraiment et ignorait comment il se comporterait avec elle. Pas question que la jeune femme se fasse avoir par un joli coeur qui ne voulait qu'une chose. Mais à la façon dont ils se regardaient, Will sentait bien qu'Erïka ne craignait rien.

Puisqu'ils étaient à la fête foraine désormais, amenés à bon port par l'adolescente, il ne leur restait plus qu'à s'amuser. Bobby affirma qu'elle s'était bien débrouillée et qu'il était fier d'elle. Ainsi donc, c'était lui qui lui apprenait à piloter ? Lorsque ce dernier évoqua les cours de langue, Will manqua d'avaler de travers. Ils parlaient bien de langues étrangères là... ? Le rouquin se retint de faire la réflexion à voix haute. Vu ce que répondit la russe, cela rassura Will qui pu ainsi se focaliser sur ce que lui disait Bobby à propos des auto-tamponneuses. Ne pas prendre une auto jaune ? Pourquoi donc ? Depuis quand Erïka détestait cette couleur ? Il devait y avoir une autre signification que le borgne ne comprenait pas. Erïka semblait motivée par les dites autos et c'est ce que chercha le mutant lorsqu'ils s'engagèrent dans l'allée centrale. Mais à défaut de trouver des auto-tamponneuses, Will aperçu un stand de tir. Le reste attendrait, ils avaient le temps ! Il tenait absolument à battre Erïka dans un domaine qu'elle maitrisait. Un pari fut lancé et Will l'accepta, certain de gagner. Non pas parce qu'il était plus doué qu'eux mais parce qu'il comptait bien tricher un peu
.

"Pourquoi payer des glaces ? On a qu'à manger Bobby non ? Bon d'accord il manque le cornet... Ca m'va, faisons comme ça !" répliqua t-il en souriant d'un air amusé

Bobby fut le premier à s'emparer d'un fusil et malgré le temps qu'il mit, il fit mouche. Il n'avait pas l'air très à l'aise avec l'arme entre les mains mais au moins il touchait sa cible, ce qui en faisait un adversaire dangereux. Mais Will porta son regard sur Erïka, celle dont il se méfiait le plus. Il la regarda faire tandis qu'il attrapait à son tour son fusil. Trois balles, trois réussites. Oui, elle était dangereuse... elle risquait de gagner ! Le rouquin n'aimait pas les armes à feu, préférant les armes blanches et ne savait pas vraiment s'en servir. Cependant il savait viser bien qu'il n'ait qu'un oeil. Mais histoire d'être sûr de gagner, il voulait mettre toutes les chances de son côté. S'installant juste à côté de l'adolescente, il se mit en position mais ne regardait pas sa cible. Du coin de l'oeil, il observait Erïka qui visait un nouveau ballon. Il attendit le dernier moment et lui donna un léger coup de hanche pour la faire dévier légèrement et l'empêcher d'atteindre sa cible. Il avait bien évidemment veillé à ce que personne ne risque de se prendre la balle perdue. Fier de son coup, il fit comme si de rien n'était et se prépara à tirer à son tour. Le bout de la langue dépassant du coin dans lèvres dans une mimique concentrée, Will fit feu et toucha son ballon, se redressant en poussant un cri de joie, fier de lui. Il ne pensait pas y arriver du premier coup et trouvait cela encourageant pour la suite. Il ne lui restait plus qu'à essayer de déconcentrer Erïka de toutes les façons possibles pour qu'elle rate le plus de tirs. Ainsi, il avait plus de chance de gagner. Focalisé sur elle, Will oublait Bobby qui n'était pas mauvais lui non plus...


"J'espère qu't'as pris ton porte-monnaie Rika, t'vas en avoir besoin !" lança t-il avec un air de défi

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 2 Sep 2012 - 16:48

Lorsque Bobby avait accepté d'apprendre à conduire une moto à Erïka, il n'avait pas imaginé un seul instant que les choses évolueraient à ce point là. Il avait simplement voulu profiter de l'occasion pour passer un peu plus de temps avec elle et n'avait pas songé que, de fil en aiguille, ils se rapprochent au point de former un couple. Les choses avaient été tellement vite qu'il avait encore un peu de mal à le réaliser et doutait parfois encore un peu de leur relation toute fraiche. Cela faisait des années qu'ils se connaissaient et il avait suffit d'une seule journée pour que tout soit bouleversé. Au moins, c'était un changement positif. Rien que pour cette raison, Bobby ne chercha pas plus loin et préféra profiter du moment présent. Peut-être que le temps viendrait où il faudrait se poser des questions mais ce n'était pas pour maintenant. Les choses étaient simples, pourquoi les compliquer ?

Du point de vue de Will, rien n'avait l'air compliqué. C'était en tout cas l'impression qu'en avait Bobby. Il semblait plaisanter de tout et s'amuser d'un rien, chose dont était bien incapable Iceberg. Il réfléchissait toujours trop aux conséquences que pouvaient engendrer ses actes et se privait souvent de faire telle ou telle chose parce qu'il avait peur des retombées. Cependant, tout dépendait de la situation. Il était prêt à faire n'importe quoi s'il s'agissait de ses proches ou de ses alliés, reléguant parfois la raison au vestiaire. Mais c'était une chose bien rare et il se contentait de laisser faire les autres. Will était parfait pour ça. Si au début de leur rencontre, il avait été plutôt cassant et distant avec lui, ce n'était maintenant plus du tout le cas, lui parlant comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. Bobby mit ça sur le compte du mauvais rêve qui l'avait sans doute fait lever du mauvais pied.

Maintenant, il se montrait jovial et amusant, entrainant avec lui le tout nouveau couple de mutants. Bobby n'avait pas refusé la sortie proposée car il ne voulait pas forcer les deux mutants à se séparer, surtout après la frayeur qu'avait eu le rouquin. Et puis, cela donnait à Iceberg l'occasion de mieux connaitre cet énergumène qui semblait si cher aux yeux d'Erïka. Puisqu'ils allaient très sûrement se croiser de nouveau et même passer du temps ensemble, autant apprendre à le connaitre dès à présent. Le borgne avait déjà l'air d'avoir adopté Bobby. A moins qu'il soit ainsi avec tout le monde ou que ce ne soit que pour faire plaisir à sa soeur. En tout cas son enthousiasme était contagieux et avant même d'arriver à la fête, Bobby s'amusait déjà.

Il s'était presque attendu à ce que le rouquin lui demande également des cours de moto mais ce ne fut pas le cas. Il préférait se contenter des talents de sa soeur si il avait besoin de se rendre en ville. Au moins cela donnerait l'opportunité à Erïka de confirmer ses leçons et de l'entrainer un peu. Bobby lui avait proposé d'emprunter sa moto si elle le désirait bien qu'elle avait tout d'abord refusé. Elle n'avait pas son permis, mais si c'était pour de petits trajets, Iceberg ne voyait pas le mal. De toute façon pour le moment, il lui manquait le passage des vitesses même si le reste était plutôt maitrisé. Si Bobby n'avait jamais songé à donner de cours, il trouvait que son élève était des plus douées et ne se gêna pas pour le lui faire remarquer. Celle ci rétorqua qu'elle était certaine qu'il ne la décevrait pas non plus en tant qu'élève, quitte à l'enterrer vivant sous un tas de devoirs.

- Hé bien au moins je serai certain de faire des progrès avec toi. J'aurai peut-être été tenté de ne pas apprendre rapidement afin d'avoir plus de cours et de passer ainsi plus de temps avec toi mais cela n'aurait pas été très juste pour toi qui fait l'effort de m'enseigner. Je ferai de mon mieux, c'est promis.

Erïka semblait emballée par l'affrontement d'auto-tamponneuses mais il n'y en avait pas encore en vue. La zone de la fête semblait plutôt étendue et il serait étonnant de ne pas trouver un stand qui en propose. Bobby jeta un oeil autour d'eux, essayant d'en localiser un mais il y avait tellement de monde que ce n'était pas forcément simple d'avoir une vue d'ensemble. Suivant le mouvement, le mutant s'arrêta au stand que venait de désigner Will : un stand de tir. Puisque le rouquin était si sûr de lui, Bobby proposa un gage pour celui qui perdrait afin de corser le tout. Ce fut Erïka qui trouva de quoi en proposant que le gage serait de payer des glaces. Will ne se gêna pas pour faire une remarque à propos d'Iceberg.

- Tu risquerai de te casser les dents, Will. Dommage qu'on ne soit pas à l'Institut, j'aurai pu vous en faire, j'en fais souvent. Mais ça n'a sûrement pas le charme d'une bonne crême glacée de fête foraine sans doute. Que le meilleur gagne dans ce cas !

Chacun attrapa son arme et se positionna pour tirer. Bobby fit mouche, tout comme Erïka qui enchaina les tirs avec précision. Elle semblait douée et n'avait pas l'air de débuter vu la façon dont elle tenait son arme. Sans nul doute allait elle gagner... si le rouquin ne s'en était pas melé. Alors que Bobby tournait la tête pour regarder comment se débrouillaient ses adversaires, il aperçu Will pousser légèrement la russe pour la faire tirer à côté. Sans doute qu'elle n'allait pas en rester là mais Bobby préféra ne pas s'en méler, se contentant d'effleurer du bout du doigt l'arme que tenait le mutant à côté de lui sans que celui ci ne s'en aperçoive. Cela suffisait à faire geler la gâchette, l'empêchant ainsi de tirer. C'était discret et il ne remarquerait sans doute pas tout de suite d'où venait le problème. S'il comptait tricher, il n'était pas le seul. Comme si de rien n'était, Bobby se remit en position pour continuer de viser ses cibles. Sur les dix, il parvint à en toucher six. Pas fameux mais pour quelqu'un qui n'avait jamais vraiment tiré ailleurs que dans une fête foraine, c'était déjà plutôt pas mal. Qui d'entre Will et Erïka aurait le mot de la fin ? Bobby commençait à se dire que c'était peut-être lui au final qui devrait payer les glaces.

- Alors, verdict ? Vous en êtes à combien de réussite ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 3 Sep 2012 - 22:58

Erïka vivait l’un des moments les plus heureux de sa vie. La majorité de ces bons souvenirs qu’elle conservait depuis son arrivée à l’institut étaient créés grâce à Will. Elle lui était tellement reconnaissante pour cela, elle tenait tellement à lui qu’elle ne pouvait s’imaginer voir les années défiler sans le rouquin à ses côtés. Elle avait besoin de lui. Elle voulait être près de lui. Il était son meilleur ami, son grand frère, celui qui était toujours là pour elle et ne la laissera jamais tomber. Il lui avait appris bien des choses, bien plus qu’il ne pouvait l’imaginer. Il avait changé sa vie sur plusieurs points et, à présent, l’adolescente se réjouissait de l’existence qu’elle menait à l’institut. Si, il y a plus d’un mois, elle passait la majorité de son temps avec son frère, maintenant qu’il avait un travail elle le voyait de moins en moins souvent. C’était génial de passer un peu de temps en sa compagnie. Son idée de fête foraine ne pouvait qu’être amusante.

La main dans celle de Bobby, Erïka marchait d’un pas léger. Étrangement, elle ne se sentait pas menacée, méfiante ou bien mal à l’aise, ce qui lui arrivait toujours lorsqu’elle se trouvait en ville. Serait-ce sa présence qui la rassurait ainsi ? Serait-ce le fait d’avoir des personnes sur qui compter à ses côtés ? Elle ne saurait dire si c’était à cause des deux mutants ou simplement son état d’esprit actuel. Elle était si joyeuse, si épanouie. Elle faisait durer le rêve. Elle réalisait, minute après minute, qu’il s’agissait bel et bien de la réalité. Elle ne se souvenait pas que la vie fût si belle, si merveilleuse. Et si, pour aujourd’hui, elle retrouvait l’insouciance d’une enfant ? Redevenir jeune, vivre de merveilleux moments sans se soucier de ce qui la menaçait, oubliant tous ses problèmes, Erïka désirait vivre pleinement cette journée, comme si c’était la dernière. Elle avançait au jour le jour sans penser au futur. Elle avait dit clairement à Bobby qu’elle voyait les choses de cette façon et désirait que leur relation avance ainsi. Sans se casser la tête. Ils se verront quand ils le désireront, après tout, il vivait au même endroit. La russe était plutôt indépendante et même si elle avait du mal, ces derniers mois, à passer de nombreuses journées seule, elle avait besoin de ces moments où se retrouver, réfléchir dans le calme et profiter d’un peu de paix. Arrivera-t-il à suivre sa personnalité si difficile à cerner ?

Will avait parlé d’auto-tamponneuses. L’adolescente adorait cette idée et désirait l’affronter dans cette attraction. Elle ne se gênera pas pour lui foncer dessus. Contrairement à la conduite d’un véritable véhicule, il n’y avait aucune règle. Tous les coups étaient permis. Déjà qu’Erïka avait tendance à ne pas nécessairement respecter les règlements en temps normal, puisqu’il y en avait pas elle n’allait pas se casser la tête. Bien que cela ressemblait à un duel face à Will, l’adolescente n’oubliait pas Bobby pour autant. Comme s’il allait y échapper ! Elle allait lui faire subir le même sort que son frère. Pas de pitié dans ce jeu ! Ayant terriblement hâte de tomber sur l’attraction, la jeune fille ne cessait de rêvasser à ce qu’elle pourra faire une fois dans le manège.

Étant donnés que la fête foraine s’étendait sur une grande surface, il y avait bien des choses à voir. Will proposa de commencer par un stand de tir, affirmant qu’il pouvait battre Erïka. Cette dernière accepta le défi avec joie. Elle allait lui montrer de quoi elle était capable ! Afin de rajouter du piquant à ce défi amical que proposait le rouquin, Bobby proposa un pari. Cela plu à Erïka qui proposa que le perdant paie les glaces. Après tout, rien de mieux qu’une bonne glace rafraichissante lors d’une journée chaude et ensoleillée.


-« Pourquoi payer des glaces ? On a qu'à manger Bobby non ? Bon d'accord il manque le cornet... Ça m'va, faisons comme ça ! »

- « Tu risquerai de te casser les dents, Will. Dommage qu'on ne soit pas à l'Institut, j'aurai pu vous en faire, j'en fais souvent. Mais ça n'a sûrement pas le charme d'une bonne crème glacée de fête foraine sans doute. Que le meilleur gagne dans ce cas ! »

-« La crème glacée de fête foraine à peut-être son charme, mais elle n’est pas meilleure si c’est un incompétent qui la fait. Et bien que Bobby semble succulent, rien n’est meilleur que de la crème glacée au chocolat de ma grand-mère. Un jour, peut-être, je vous en ferais profiter… si je ne termine pas le plat avant ! »

Lâchant la main de Bobby, la jeune fille attrapa une arme qu’elle soupesa légèrement avant de se mettre en position de tir. Elle observait son petit ami qui ne se débrouillait pas si mal, puis se mit à tirer en direction des cibles à son tour, alors que son frère s’installait près d’elle. Elle tira trois coups et toucha parfaitement ses cibles. Fière d’elle, elle jeta un regard aux deux hommes à ses côtés. Erïka était persuadée de gagner avec un score parfait. C’était sans compter Will qui lui donna un coup d’hanche alors qu’elle visait sa quatrième cible, lui faisant rater son coup. Puis, se concentra sur sa cible, le rouquin tira et poussa un cri de joie devant sa réussite. Il n’allait pas s’en sortir si facilement. Elle comptait se venger…

-« J'espère qu't'as pris ton porte-monnaie Rika, t'vas en avoir besoin ! »

-« Pppfff ! Tu vas voir ! Je me vengerais ! » Fit-elle en lui jetant un regard foudroyant qui trahissait légèrement son amusement.

Se replaçant en position, Erïka tira de nouveau. Elle gardait, malgré tout, un œil sur Will, persuadée qu’il profitera de la première occasion pour la faire rater son coup. En effet, elle n’avait pas tort. Cependant, le rouquin sembla chercher le problème, provenant de son arme, qui l’empêchait de tirer, ce qui laissa l’occasion à Erïka de tirer sur quatre cibles supplémentaires, les enchainant l’une après l’autre. C’était si simple de tirer lorsqu’elle se tenait immobile. Après un moment, elle observa l’arme du rouquin, se demanda ce qui clochait avec elle. Il arrivait à tirer avec, pourtant. Quel était ce problème qui apparaissait soudainement ? Peu importe, Erïka devait en profiter pour tirer sur les cibles restantes. Cependant, elle n’arriva à atteindre les deux dernières. Will n’aidait en rien, la déconcentrant par tous les moyens possibles. Elle allait se venger, c’était sûr et certain.


- « Alors, verdict ? Vous en êtes à combien de réussite ? »

-« 7… Et ce n’est certainement pas grâce à Will ! »

Déposant le fusil sur le comptoir, l’adolescente attendait de connaitre le résultat des deux mutants. Elle craignait d’être, au final, à égalité avec Bobby, qui semblait bien se débrouiller. Avait-il déjà utilisé une arme à feu ? Parfois, il était difficile de se douter que l’on faisait face à un tueur, à un tireur expérimenté. Le mutant de glace ne se doutait certainement pas qu’il était accompagné de deux tueurs. Comprendrait-il si, un jour, il venait à apprendre qu’Erïka avait du sang sur les mains ? Elle n’avait fait que se défendre, de sauver sa peau. Pouvait-il comprendre ? Craignant que la réponse soit négative, elle préférait garder ce secret pour elle, ne le partageant qu’avec Will. Jamais elle ne le révèlera à qui que ce soit d’autre. Jamais.

-« Tu as l’air de bien te débrouiller… tu as déjà tiré auparavant ? » Demanda Erïka à son copain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 4 Sep 2012 - 12:05

La vie n'avait pas toujours été rose pour Will, surtout ces dernières années. Vivre dans les rues de New York n'était pas simple et il avait faillit mourir plus d'une fois. Heureusement, la présence d'Amy avait pas mal changé la donne et même si les choses ne s'étaient pas totalement inversées, au moins la présence de l'italienne rendait la vie plus douce et agréable. Will pensait sincèrement que sans Amy, il serait peut-être mort à l'heure qu'il était. Agissant rarement avec prudence, le rouquin n'avait pas son pareil pour se retrouver dans les ennuis mais depuis qu'il avait quelqu'un avec lui, il se montrait plus prudent et réfléchi. Il ne tenait pas à ce que son inconscience entraine quelqu'un d'autre que lui dans les problèmes. Les différentes marques et cicatrises qui décoraient le corps de Will prouvaient qu'il avait faillit y passer plus d'une fois et qu'il n'avait jamais eu les soins nécessaires pour guérir complétement mais à vrai dire, il s'en moquait bien. Il était en vie, c'était tout ce qui comptait. Pourtant, il était prêt à sacrifier cette si précieuse vie si c'était pour préserver celles de ses proches. Quoiqu'il arrive, il était paré à toute éventualité et depuis des années, il ne se séparait plus de son couteau de chasse, toujours rangé dans son étui, accroché à sa ceinture. Les derniers évènements lui avaient prouvé qu'il avait bien raison de ne jamais se séparer de son arme...

Il craignait réellement qu'il arrive du mal à ses proches, que ce soit à cause de leur mutation, de leurs problèmes personnels ou encore de la malchance. Il savait qu'il ne pourrait pas toujours être là ou même les protéger de tout mais il s'efforçait de faire son maximum. Erïka détestait aller en ville, il le savait bien mais il estimait que s'y rendre pour s'y amuser était différent. Et puis, peut-être que cela lui prouverait qu'elle pouvait aussi trouver un côté agréable au fait de se rendre en ville. Le but de la sortie n'était pas tant de lui prouver qu'elle ne craignait rien, c'était surtout pour qu'ils s'amusent tous les trois, qu'ils se détendent après cette frayeur passagère qui avait ébranlé le rouquin. Et pour s'amuser, Will savait y faire.

Depuis qu'il connaissait Erïka, ils passaient leur temps à se taquiner ou à se venger de ce que l'autre aurait pu faire comme mauvais tour. Mais rien n'était jamais méchant, ce n'était toujours que pour s'amuser, rien de plus et ils le savaient l'un comme l'autre. Ils se respectaient suffisamment l'un l'autre pour savoir quelles limites ne devaient pas être franchies. Mais à vrai dire, entre eux, on pouvait se demander s'il y en avait... des limites. Cela faisait maintenant de longs mois qu'ils se connaissaient et Will avait l'impression qu'Erïka aurait pu faire tout et n'importe quoi, il ne se serait jamais mis en colère. Il lui arrivait parfois de lui crier dessus, mais c'était toujours pour une bonne raison et très souvent sous le coup de la peur ou de la surprise. Mais jamais il ne lui en voulait pour quoique ce soit. Elle lui était précieuse et il voulait simplement la voir sourire et vivre enfin comme une personne ordinaire, malgré son douloureux passé.

Quoi de mieux qu'une fête foraine pour s'amuser à plusieurs et profiter d'activités qu'on ne pouvait faire que pendant ce genre d'évènement ? Il y avait tant de stand que Will n'était pas certain qu'ils auraient le temps de tout faire. Mais après tout, ils avaient toute la journée pour ça, rien ne pressait. Tenté de se rendre aux auto-tamponneuses, le rouquin se stoppa pourtant avant en apercevant un stand de tir. Il savait Erïka douée pour ça et il tenait à la défier, ajoutant un gage pour pimenter le tout. Ce fut la russe qui décida du gage et chacun attrapa son arme pour s'occuper de ses cibles. Elle avait donné faim au rouquin à parler de crême glacée faite par Anieta. Elle lui avait caché ce détail culinaire important ! Puisqu'elle semblait faire la fine bouche, le borgne décida d'en profiter pour la taquiner
.

"Fallait l'dire tout d'suite si t'en voulais pas hein !" lança t-il à l'adresse de la jeune femme avec un sourire en coin

Bobby prenait son temps et ne semblait pas très à l'aise avec une arme dans les mains. L'adversaire le plus dangereux était de loin Erïka qui enchainait les réussites rapidement. Voyant ses espoirs de victoire s'amenuiser, Will tenta de déconcentrer l'adolescente pour la faire rater ses cibles, que ce soit en la poussant légèrement au dernier moment ou en lui parlant, la chahutant gentiment. Lorsqu'elle loupa une des cibles, il fut fier de son coup et se mit à rire avant de se remettre en position de tir. Mieux valait qu'il tire avant qu'elle ne termine sans quoi elle allait sûrement se venger. Elle se vengeait toujours. Elle le disait même !


"Essaie, pour voir !"

Cependant, alors que Will appuyait sur la gâchette pour tirer sur sa cible, rien ne se passa. Ou plutôt, il fut incapable de presser la détente. Elle était devenue si dure que même en forçant, rien ne se passait. Après plusieurs essais infructueux, Will se redressa et regarda la gâchette, cherchant d'où venait le problème alors que tout allait bien quelques minutes avant.

"C'est quoi c'bordel ? Pourquoi ça marche plus !" marmonna t-il en prenant soin de pointer le canon de l'arme vers le haut afin de ne blesser personne si le coup partait soudainement

En y regardant de plus près, Will constata qu'il y avait du givre collé contre le morceau de métal qui composait la gâchette, bloquant l'action de celle-ci. Du givre ? En plein été ? Le rouquin cligna de l'oeil comme s'il hallucinait puis réalisa soudainement d'où venait le problème. Bobby. Ca ne pouvait être que lui qui avait ainsi trafiqué son arme pour l'empêcher de tirer. Mais comment et quand avait-il fait ça ? Sans doute lorsque Will ne regardait pas, trop occupé à ennuyer Erïka... Etait-ce une façon de venger sa petite amie ou une tactique pour gagner ? Quoiqu'il en soit, le borgne fut agréablement surpris de le voir participer à cette petite guerre familiale, pensant qu'il se serait tenu à l'écart. Avec un nouveau challenger, les choses devenaient plus intéressantes encore. Plutôt que de se mettre en colère à cause de son arme trafiquée, Will lança un regard plein de sous-entendus à Bobby, le menaçant silencieusement qu'il ne perdait rien pour attendre. En fait, tout cela l'amusait beaucoup même si c'était à ses dépens.

Will se débarassa du givre tant bien que mal mais la gâchette bloquait toujours un peu. Appuyant fortement dessus soudainement, un tir se déclencha et partit dans les airs, lui faisant perdre un point bêtement. Lâchant un "Hmph" contrarié, Will se remit en position pour terminer ses cibles manquantes. Malheureusement, il n'en toucha que la moitié d'entre elle au total, la dernière ne pouvant être touchée car il lui manquait une munition, disparue dans le vaste ciel. Jetant un oeil du côté de Bobby, il remarqua qu'il en avait eu six. En voilà déjà un qui l'avait battu... Et en tendant l'oreille, il entendit Erïka dire au mutant qu'elle en avait eu sept, accusant Will au passage. Cependant, c'était tout de même lui qui avait perdu le pari. Reposant l'arme, il se redressa et se tourna vers les deux mutants. Les armes à feu, ce n'était définitivement pas fait pour lui
.

"Tu veux dire qu'grâce à moi t'as gagné ouais ! Bon, vu que Rika a dit qu'elle en voulait pas... Bobby, quel parfum tu veux ?" demanda t-il d'un air sérieux bien qu'il ne faisait que taquiner la russe qui l'avait cherché avec la fameuse crême glacée d'Anieta "Ouais j'suis nul, vous pouvez l'dire hein ! J'préfère les armes blanches qu'ces machins assourdisssants !" tenta t-il de se justifier

Manier un couteau, ça il savait le faire mieux que personne. Ce savoir lui avait bien souvent sauvé la vie même si cela avait impliqué d'en retirer d'autres. Bobby ne pouvait pas savoir que les deux mutants avaient déjà tué, plusieurs fois en ce qui concernait Will. Erïka et Amy le savaient et malgré tout, elles étaient toujours là, ne le jugeant pas sur ce qu'il avait fait. Cependant, il était hors de question de mêler quelqu'un d'autre à tout ça. Y compris le petit ami de la russe.

Se dirigeant vers un vendeur, Will attrapa un billet de sa poche et le lui tendit en échange de trois crêmes glacées. Tendant celle que désirait Bobby, il donna ensuite un cornet de glace au chocolat à Erïka. Puisqu'elle avait évoqué ce parfum tantôt, il en profitait sans avoir à lui demander ce qu'elle désirait. Et si elle ne voulait pas de ça, il lui donnerait la sienne, à la vanille
.

"Tiens, parce que bon, t'as quand même gagné... Et puis comme ça tu pourras comparer avec celle d'Anieta et t'convaincre qu'elle est bien meilleure !" fit-il avec un sourire

Glaces en main, les mutants reprirent leur route tranquillement le long des allées. Il ne restait plus qu'à trouver leur prochaine activité.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Jeu 6 Sep 2012 - 19:29

Bobby ne se prétendait pas du tout pédagogue. Contrairement à Erïka qui désirait devenir professeur de langues, le mutant ne comptait pas devenir enseignant de quoi que ce soit. Il se voyait mal s'imposer aux autres et leur apprendre ce qu'il savait. Ayant déjà du mal à en parler ou à faire preuve d'autorité, il préférait se trouver un travail qui ne requiererait pas trop de contact avec les autres. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas les gens ou qu'il était timide, simplement il préférait faire les choses de son côté, à sa façon. De ce fait, il se voyait mal imposer à quelqu'un une façon de fonctionner ou de comprendre les choses. Cependant, il n'avait pas refusé lorsqu'Erïka lui avait demandé de lui apprendre à conduire une moto. Tout simplement parce que ce n'était pas vraiment un cours, il y avait la pratique. Et aussi tout simplement parce que c'était elle.

Elle, c'était cette fille qui le faisait sortir de ses pensées lorsqu'elle croisait sa route, contrairement aux autres. C'était celle avec qui il échangeait volontiers quelques mots et qui parvenait à le faire sourire. Celle qui ne rejetait pas son contact et qui le cherchait, même. Celle qui ne le laissait pas indifférent. Celle qui était désormais sa petite amie et qui, il devait l'avouer, maitrisait plutôt bien sa moto malgré le peu de temps qu'elle avait pu passer dessus. Au final, il ne l'avait même pas tant aiguillé que ça, se contentant de lui donner quelques rares conseils. Elle se disait auto-didacte et elle ne mentait pas à ce propos, elle apprenait vite et seule. Il n'aurait plus vraiment besoin de lui donner beaucoup de cours avant qu'elle ne soit indépendante. Ce qui signifiait qu'il n'aurait plus cette excuse pour la voir davantage.

De toute façon, il n'avait désormais plus besoin d'excuse pour ça. La voir, il comptait bien la voir autant qu'il le pourrait sans pour autant la coller. Iceberg n'était pas du genre étouffant ou à se mêler de tout. On aurait pu le croire distant mais ce n'était pas le cas. Il savait être affectueux à sa façon et jusqu'à présent, cela avait l'air de convenir à Erïka. Tant mieux, il ne comptait pas changer malgré ce qu'il éprouvait pour elle. Pour changer quoi que ce soit alors que tout se passait parfaitement déjà ? Ils s'étaient mis d'accord sur ce principe, de vivre leur histoire de couple au jour le jour et c'était bien ce qu'il comptait faire.

Bobby n'avait pas songé qu'il passerait une partie de la journée en compagnie du frère de la jeune femme. Ce n'était pas plus mal, cela rajoutait un côté détendu et amusant. A dire vrai, il ne s'était pas du tout imaginé le déroulement de la veille et de cette journée ci mais il était loin d'en être mécontent, même en voyant Will et Erïka chahuter sur le stand de tir. Bobby était plutôt tranquille de son côté, pas vraiment ennuyé par le rouquin qui avait l'air de prendre un malin plaisir à enquiquiner sa soeur, la faisait louper sa cible. Le mutant profita de ce manque d'attention pour geler la gachette du borgne afin de l'empêcher de tirer pendant un moment. Cela lui ferait sans doute perdre du temps et Erïka aurait ainsi tout le loisir de tirer.

Cela fonctionna à merveille. Malgré le fait qu'il ait déjà ennuyé la russe pendant un instant, Will déposa toute son attention sur son arme lorsque celui ci désira tirer. Il était assez amusant de le voir se demander ce qui n'allait pas avec son fusil, s'agaçant de ne plus pouvoir l'utiliser. Souriant légèrement en coin, Bobby le regarda faire du coin de l'oeil, amusé par la situation. Combien de temps allait il mettre pour se rendre compte qu'il était le fautif ? Quoi qu'il en soit, ça ne changerait plus grand chose car le mutant de glace avait terminé ses tirs, désormais libre de toute gêne potencielle. Il demanda innocemment à combien de réussites ils en étaient, s'intéressant particulièrement au résultat d'Erïka qui avait l'air à l'aise avec ce genre d'activité. Malgré le comportement de Will, elle avait tout de même touché sept cibles.

- Sept malgré tout ? Quelque chose me dit que c'est toi notre grande gagnante sur ce stand là. Y aurait il eu une faille dans les pronostiques ? *en regardant Will qui s'était auto-proclamé vainqueur sans même avoir encore touché à son fusil*

Alors qu'il regardait le rouquin penché sur le comptoir pour viser correctement, il remarqua quelque chose qui dépassait de sa ceinture. On aurait dit un étui pour ranger quelque chose. Et vu la forme, cela ne pouvait être qu'un couteau dont le manche dépassait. Et pas un petit couteau, non, plutôt le genre de chose qu'on utilise pour chasser ou dépecer les animaux. Bobby n'était de loin pas un expert en la matière mais il était rare de voir quelqu'un se promener avec ça sur lui, surtout pour se rendre à une fête foraine. Les armes n'étaient elles pas interdites à l'Institut ? Iceberg garda cette réflexion pour lui même, supposant qu'il avait une bonne raison pour transporter ça et relevant les yeux vers Erïka qui lui demandait si il avait déjà tiré avant.

- Plus jeune j'allais beaucoup aux fêtes foraines, j'adorais les stands de tir. Mais je n'ai jamais tiré avec une véritable arme à feu, j'imagine que ça n'a rien à voir avec ce genre de jouet. C'est toi la plus douée de nous tous cela dit. Sept réussites avec un sacré handicap, ce n'est pas rien ! C'est en lien avec ton pouvoir, hmm ? Si ce n'est pas ça, ne me dit pas ce que c'est !

Will venait de terminer de tirer mais celui ci ne divulgua pas le résultat. Mais puisqu'il proposait à Bobby de choisir son parfum de glace, le mutant supposa qu'il avait perdu et qu'il n'osait juste pas le dire clairement. Comme pour confirmer la chose, il se qualifia de nul et précisa qu'il se débrouillait mieux à l'arme blanche. Cela rappela à Bobby l'étui qu'il avait vu à sa ceinture. Que devait il en déduire au juste ? Préférant ne pas trop s'interroger pour rien, Bobby se concentra sur la question.

- Chocolat, ça m'ira très bien. Comme ça je pourrais aussi comparer si un jour j'ai le privilège de goûter cette fameuse crème glacée de la grand-mère d'Erïka.

Bobby fit un signe de tête pour remercier le rouquin qui lui offrait une glace. En temps normal, il se contentait des glaces qu'il faisait lui même. Cela le changeait un peu et était propice à cette atmosphère de fête. Reprenant leur marche dans les allées, Iceberg observa un peu la foule avant de remarquer un stand qui les intéresserait sûrement. Pointant du doigt la direction repérée, Bobby se stoppa.

- Ce serait pas des auto-tamponeuses que je vois là bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 9 Sep 2012 - 16:20

L’ambiance de la fête foraine permettait à Erïka de garder le moral et de profiter de sa journée en ville. Habituellement méfiante et inquiète, elle était rassurée par les présences des deux hommes à ses côtés qui avaient le don de la faire rire. Elle en oubliait tous ses problèmes ainsi que les raisons qui la poussaient à rester cloitrée à l’institut. Elle savourait cette journée comme si elle était la dernière. Après tout, pourquoi ressasser les craintes et le passé alors qu’il n’en était guère nécessaire ? Elle avait deux hommes merveilleux à ses côtés qui avaient pour but de la rendre heureuse. Elle comptait bien leur montrer qu’elle était terriblement heureuse de pouvoir compter sur eux et de les avoir en sa compagnie en cette magnifique journée.

Il y avait Will. Tous les séparaient sur le plan physique. Personne ne pourrait croire qu’ils étaient réellement frère et sœur. Et pourtant… les liens de sang ne les reliaient peut-être pas, mais si quelque chose les liait, c’était une force bien plus forte que ce que l’on pourrait imaginer. Ils étaient si proche l’un de l’autre, ils partageaient tout, même les secrets les plus sombres. Que ferait l’adolescente sans son meilleur ami ? Comment s’en sortirait-elle sans celui qui était un guide, un confident, une véritable boussole qui l’empêchait de perdre le nord alors que tout allait de travers ? Il la sécurisait, il la réconfortait, il était un véritable ange gardien. Son rire était contagieux, tout comme son sourire protecteur. Il rayonnait de joie et faisait en sorte de l’étreindre de sa bonne humeur, de ses bras rassurants. Sans lui, elle ne serait plus jamais la même…

Maintenant, il y avait Bobby. Cet homme de glace arrivait à faire fondre son cœur. Elle avait trainé avec lui par le passé. Ils avaient discuté à de nombreuses reprises bien qu’Erïka n’était pas du genre bavard. Elle avait même osé lui demander de l’aide dans un simple devoir une fois, si ses souvenirs étaient exacts. Cela remontait à si longtemps… Et puis, en une simple journée, ils s’étaient rapprochés. En fait, vingt-quatre heures ne s’étaient pas écoulées qu’ils étaient déjà en couple, prêts à vivre au jour le jour aussi loin que cette relation les mènera. Erïka avait toujours apprécié Bobby. Elle ne le démontrait pas, le dissimulait sous ses airs froids et indifférents, mais elle appréciait sa compagnie. Il était calme, posé et savait tenir une discussion sensée, ce qu’il n’était pas le cas de n’importe qui. Bien qu’ils puissent aborder divers sujets, jamais ils ne parlaient d’eux, un peu comme un sujet tabou. Pourtant, il n’avait pas besoin de cela pour que la chimie passe entre eux. Entêtée à rester dans son éternelle solitude, la jeune fille avait cessé de fréquenter Bobby lorsque John quitta l’institut. À présent, elle le regrettait. Comme elle ne pouvait rien changer au passé, elle se contentait de profiter de ce qu’elle vivait actuellement sans trop penser au futur. Après tout, ils avaient l’occasion de rattraper le temps perdu, désormais.

Faisant face à un stand de tir, la mutante s’avança afin de saisir l’une des armes posée sur le comptoir. Son meilleur ami lui affirmait qu’il était en mesure de rivaliser avec elle et même de remporter la victoire. Ne se laissant pas faire, Erïka se mis en position afin de tirer en direction des cibles, devant elle. Ses quelques années de chasse en compagnie de son grand-père lui seront bénéfiques. D’ailleurs, elle fut ravie de constater qu’elle n’avait toujours pas perdue la main, après avoir atteint trois des cibles visées. Cependant, Will ne comptait la laisser gagner si aisément. Il usa de quelques techniques afin de la distraire, ce qui lui fit rater un total de trois tirs. Malgré tout, elle s’en sortait grande vainqueur. Alors que Will tirait ses derniers coups, en vain, Erïka questionna Bobby. Était-il un habitué des armes à feu ? En avait-il déjà manié ? Elle ne serait pas étonnée que ce ne soit pas le cas. D’ailleurs, elle ne tarda pas à obtenir une réponse du jeune homme qui lui expliqua qu’il avait souvent pratiqué ses talents de tireur dans un stand comme celui qu’ils venaient de quitter. Elle découvrit bien rapidement qu’il n’avait jamais tiré avec un véritable revolver. Eh bien, s’il avait le malheur de mettre sa main dans le sac de l’adolescente, un jour, il pourra faire connaissance de cette arme qui ne la quittait pratiquement jamais.


-« Ça n’a aucun lien avec mon pouvoir… Continue de chercher ! Par contre, tu viens de découvrir un autre de mes talents, il semblerait. »

Elle se tourna aussitôt vers Will qui venait de tirer son dernier projectile. Il n’avait pas réussis à remporter l’affrontement. Déjà, l’une de ses balles s’était perdue dans le ciel, ce qui ne l’avait aidé en rien. Il était évident que s’il avait réussis à pulvériser le score d’Erïka, il n’aurait pas perdu une seule seconde avant de l’annoncer. S’il n’était pas doué avec les armes à feu et se débrouillait bien mieux avec les armes blanches, c’était tout le contraire dans le cas de l’adolescente. Ainsi, ils se complétaient, comme toujours.
Finalement, la jeune fille fut officiellement annoncée comme grande vainqueur. Souriante, elle avait bien hâte de gouter sa glace. Certes, elle ne sera sûrement pas aussi bonne que celle de sa grand-mère, mais ce sera tout de même délicieux.


-« Tu veux dire qu'grâce à moi t'as gagné ouais ! Bon, vu que Rika a dit qu'elle en voulait pas... Bobby, quel parfum tu veux ? »

- « Chocolat, ça m'ira très bien. Comme ça je pourrais aussi comparer si un jour j'ai le privilège de goûter cette fameuse crème glacée de la grand-mère d'Erïka. »

-« Hey ! Je n’ai jamais dit ça ! N’essaie pas de déformer mes paroles, toi ! » Protesta-t-elle en grimaçant, parlant légèrement par-dessus les derniers mots de Bobby. « J’ai simplement dis que la crème glacée de ma grand-mère était meilleure ! Pas ma faute si on compare un dessert fait maison à un truc industriel.» Elle regarda le stand de glace devant elle. « Il y a un moment que je ne l’ai pas vue… » Fit-elle pour elle-même.

L’adolescente ne tarda pas à recevoir un cornet de glace de la part de son meilleur ami. Elle lui offrit un grand sourire en guise de remerciement. Aussitôt, elle commença à déguster sa glace avec joie. Qu’importe ce que le rouquin pouvait dire, les glaces d’Anieta étaient bien meilleures et faites avec amour. Alors que les mutants reprenaient leur marche dans l’Allée centrale, Erïka glissa sa main dans celle de Bobby.


- « Ce serait pas des auto-tamponneuses que je vois là-bas ? »

Erïka plissa légèrement les yeux afin de percevoir l’attraction. Effectivement, il s’agissait des auto-tamponneuses ! Avançant d’un pas rapide, la jeune fille entra son copain avec elle et tourna la tête vers son frère afin de s’assurer qu’il les suivait. Elle se plaça dans la file d’attente. Il y avait bien des gens et ils devront attendre plusieurs tours avant qu’ils puissent monter dans l’attraction. Cela laissa le temps à l’adolescente de terminer sa glace. Enfin les mains libérées de ce cornet qui n’avait pas fait long feu, la mutante remarqua qu’un peu de chocolat tâchait les lèvres de Bobby. Elle approcha sa main avec douceur de son visage et passa doucement son pouce sur sa lèvre inférieur afin de se débarrasser de cette petite tâche. Elle le regarda, amusée, avant de lui montrer son pouce afin qu’il comprenne son geste.

La file avançait plus lentement qu’elle ne l’aurait cru et Erïka avait hâte de faire un tour d’auto-tamponneuses. En soupirant, elle ouvrit son sac afin d’en sortir un simple mouchoir. En cherchant son paquet de mouchoir, la jeune fille coinça accidentellement son doigt dans la gachette de son arme à feu et le retira avec un petit « Aïe » de douleur. Par chance, elle n’avait pas oublié de mettre le cran de sûreté. Retirant vivement sa main de son sac avec ce qu’elle cherchait, elle essuya avec un mouchoir ses mains légèrement couvertes de crème glacée et le jeta dans la poubelle à proximité. Après avoir jeté du paquet dans son sac, l’adolescente referma ce dernier. C’était bientôt leur tour et elle cachait mal sa fébrilité.


-« Après, vous avez une idée de ce que l’on pourrait faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 10 Sep 2012 - 12:51

Si l'on oubliait le tout début de matinée où Will s'était réveillé avec la peur au ventre, on pouvait dire que cette journée était parfaite ou presque. Il manquait simplement Amy pour que tout soit féérique en cette journée ensoleillée. Le trio de mutants s'amusait, sans aucune appréhension, comme s'il n'y avait jamais eu le moindre problème. Will ne connaissait que très peu Bobby et il ignorait donc tout ce qui le concernait, ne sachant pas ce qu'il avait pu vivre par le passé. Cependant, il connaissait le calvaire qu'avait endurer Erïka pendant de longues années. Aujourd'hui encore, sa satanée mère ne la lachait pas, tentant de lui pourir la vie à la moindre occasion. Devenir folle était son droit... mais pas celui de s'en prendre à ses propres enfants qui, eux, n'avaient rien demandé.

Le rouquin n'était pas à la place de l'adolescente, il ne pouvait donc qu'imaginer les tourments qui l'habitaient grâce à ce qu'elle lui avait raconté. Toutefois, il comprenait très bien ce qu'elle pouvait ressentir pour le meurtre qu'elle avait commis. C'était le genre de chose dont on ne se remettait jamais totalement. Cela marquait, profondemment, comme un souvenir marqué au fer rouge qui revenait hanter celui qui l'avait commis à la moindre occasion. Oui, Will savait ce qu'Erïka ressentait pour être passé par là lui aussi, plusieurs fois. Néanmoins, il espérait qu'elle n'ait plus jamais à devoir se salir les mains malgré les dangers qui la guettaient toujours. Pour se défendre, ils étaient prêts à tout, même au pire. Mais si c'était le prix de la survie...

Ces derniers temps, hormis leurs cauchemars respectifs, tout allait bien. Leurs vies se déroulaient tranquillement, sans ombre au tableau et le rouquin espérait que cela dure encore longtemps, que les ennuis restent où ils étaient. Désirant profiter de ces moments de paix, Will entrainait souvent Erïka avec lui, que ce soit pour lui changer les idées ou bien tout simplement pour passer du temps avec sa soeur de coeur. Difficile de croire qu'ils se seraient si bien entendu lorsque l'on repensait à leur première rencontre. Mais le borgne était heureux que les choses aient pris cette tournure. Il avait ainsi avec lui quelqu'un qui lui rappelait ce que c'était que d'avoir une soeur, une vraie, celle qui ne vous juge pas, celle qui ne vous rejette pas quoique vous ayez fait, celle qui vous fait confiance et à qui vous ne souhaitez que d'être heureuse. Et heureuse, il comptait bien qu'Erïka le soit. Ce n'était pas pour rien qu'il avait proposé cette journée à la fête foraine en compagnie de celui qui était devenu son petit ami et qui, d'après ce qu'il avait dit, ne souhaitait également que son bonheur. Pour le moment c'était plutôt réussi, la jeune femme semblait rayonner, son sourire illuminant son visage autrefois si dur et fermé. On aurait presque dit une toute autre personne tant la joie qu'elle dégageait différait de ce qu'elle renvoyait habituellement aux autres. Le temps avait fait son office mais ce n'était pas une raison pour s'en féliciter et laisser les choses telles qu'elles étaient. Will comptait bien continuer à la rendre heureuse et à partager avec elle de bons moments comme celui qu'ils vivaient actuellement.

Mais contribuer à son bonheur ne voulait pas dire qu'il allait cesser de la taquiner. Cela faisait partit du jeu. Ils passaient leur temps à se jouer des tours et à se venger de celui-ci en boucle, ce qui, au final, ne terminait jamais pour leur plus grand amusement. L'on aurait pu dire que c'était puéril et idiot mais Will s'en moquait bien. Pourquoi se priver et faire semblant ? Qu'importe l'avis des autres tant que eux s'amusaient, profitant du temps passé ensemble comme s'ils n'allaient plus jamais se revoir ensuite. C'était comme ça que vivait le rouquin, au jour le jour, habitué au rythme de la rue. Mais depuis qu'il était à l'Institut, il faisait plus attention, voyant sur le long terme et non plus simplement sur le court. Maintenant qu'il avait une opportunité de se faire une nouvelle vie, il n'allait certainement pas passer à côté ! Cela lui permettait d'avoir enfin de l'argent, bien qu'il avait dû "emprunter" celui de Zoey pour pouvoir inviter les deux mutants à cette fête, n'ayant pas encore reçu de salaire. Il se servi d'ailleurs de cet argent pour payer une crême glacée à chacun d'eux puisqu'il était le grand perdant de ce défi de tir. Il s'était bien fait avoir et Bobby ne manqua pas de le lui faire remarquer
.

"Oui bon... si j'gagne dès l'début vous allez dire que j'triche et vous voudrez plus jouer après ! J'suis bon prince, j'ai fait exprès d'perdre !" répliqua t-il, plein de mauvaise foi

Bien sûr, il n'était pas sérieux, c'était là encore un jeu pour lui. Il avait perdu même en trichant, essayant de destabiliser Erïka autant qu'il le pouvait. Malgré tout, elle avait réussi a toucher sept cibles, ce qui faisait d'elle la gagnante... puisqu'il n'avait été capable que d'en toucher cinq et Bobby six. D'ailleurs Bobby n'était sans doute pas étranger dans une partie de l'échec du rouquin. Comme par hasard, sa gachette s'était retrouvée gelée... Etrange. Et comme par hasard, un mutant de glace se situait non loin de lui... pendant que le borgne enquiquinait sa petite amie. Le coupable était donc tout trouvé mais Will ne fit pas de réflexion à ce sujet. Il se vengerait plus tard !

La discussion qui suivit entre les deux mutants l'interpela. Mais de quoi parlaient-ils ? Bobby ne connaissait pas le pouvoir d'Erïka ? C'était plutôt étonnant mais après tout, Will n'avait découvert le pouvoir de Bobby que depuis peu de temps. Toutefois, ils parlaient peut-être de la seconde mutation de la jeune femme. Tout le monde n'en possédait pas deux, loin de là mais ce n'était pas forcément une bénédiction. Dans le cas de la russe c'était même une malédiction. Le fait d'entendre trop bien lui donnait de fréquents mal de crâne que même un tube complet d'aspirine ne pouvait soulager. Visiblement, Bobby essayait de trouver de quel pouvoir il s'agissait comme si c'était un jeu, ne désirant pas avoir d'indices. Will décida cependant de s'en mêler puisqu'il était au courant
.

"Son aut' pouvoir ? J'vais t'dire c'que c'est, moi..." lança t-il en souriant

Il s'avança vers Erïka et passa son bras autour de sa nuque, la rapprochant de lui en lui ébouriffant les cheveux de son autre main. Il savait qu'elle n'aimait pas le contact physique habituellement mais elle n'avait jamais rejeté le sien, le cherchant même parfois. Pas besoin de cacher quoique ce soit devant Bobby, il avait de toute façon déjà été témoin de leur affection réciproque depuis ce matin. Si la plupart du temps, Will évitait d'être trop affecutueux en public avec elle, là il n'allait pas se gêner. Ici, personne ne la connaissait à part les deux hommes qui l'accompagnaient et personne ne la jugerait donc. De plus, Bobby était maintenant son petit ami, il était inutile de lui cacher comment Erïka était en réalité. Il avait déjà dû s'en rendre compte de toute façon
.

"Son pouvoir, c'est d'être adorable ! Elle l'cache bien mais quand on finit par l'découvrir... on voit alors une toute autre Rika ! C't'une sacrée chance qu'on a d'le savoir alors garde ça pour toi !" fit-il en riant, finissant par mettre son index devant sa bouche tout en regardant Bobby comme pour lui dire de conserver le secret

Déposant un baiser sur le crâne de la russe, Will la lacha finalement. Ce n'était bien sûr pas un super pouvoir et ce n'avait aucun lien avec sa seconde mutation mais le rouquin avait sauté sur l'occasion pour mettre en avant ce bon côté qu'Erïka cachait trop souvent aux yeux des autres. Ce n'était pas un reproche, loin de là. Il était juste heureux d'avoir découvert cette autre Erïka avec qui il partageait de si bons moments. D'un certain côté, il se sentait privilégié mais il voulait aussi lui montrer qu'elle pouvait continuer d'être elle-même également avec d'autres. Voir comme elle se comportait avec Bobby était gratifiant. Elle se laissait enfin aller vers les autres et Will était ravi du résultat même s'il craignait toujours un peu que le mutant de glace ne finisse par la blesser d'une façon ou d'une autre.

Erïka s'offusqua lorsque Will décrêta qu'elle ne voulait pas de glace, ce qui l'amusa d'autant plus. Il ne faisait que la taquiner bien sûr, et cela marchait à merveille. Il comptait bien lui payer une glace quoiqu'il arrive, puisqu'il avait perdu et qu'il n'avait qu'une parole. Jamais le rouquin ne revenait sur ce qu'il disait, même si cela pouvait lui porter préjudice. Tandis que Will achetait les glaces, il entendit la jeune femme évoquer de nouveau sa grand-mère, disant que cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vue. Le rouquin n'osait jamais trop aller seul chez Anieta, de peur de se montrer trop avenant, même s'il lui arrivait parfois d'aller saluer la vieille femme lorsqu'il passait près de son quartier. Déguster une bonne glace était l'occasion de retourner la voir... et même de lui apporter un invité surprise
.

"Hé ben on aura qu'à aller lui rendre une p'tite visite surprise bientôt ! On a un moyen d'transport et puis ça s'ra l'occasion d'lui présenter Bobby ! ... Et d'manger une vraie bonne glace, héhé." proposa t-il en distribuant les crêmes glacées

Maintenant que le stand de tir était fait, il ne restait plus qu'à trouver leur prochaine étape. Dégustant leur glace, les mutants prenaient leur temps, marchant lentement le long de l'allée et regardant ce qui s'étalait sous leurs yeux. Ce fut Bobby qui trouva le premier ce qu'ils cherchaient depuis leur arrivée à la fête, pointant du bout du doigt l'attraction. Erïka s'y dirigea rapidement et Will suivit le mouvement, ayant hâte de pouvoir se rattraper à ce jeu là. Il remarqua un auto tamponeuse jaune et comptait bien y déposer son royal postérieur pour montrer à ces deux sujets qui était le roi ici. Terminant sa glace à son rythme -pas pressé vu le monde qui les précédait-, Will tourna la tête vers Erïka lorsque celle-ci se fit mal en mettant la main dans son sac. Elle en sortit un paquet de mouchoirs mais il supposa que ce n'était pas ça qui lui avait fait mal
.

"Qu'est-ce qu'y a là d'dans ? Petit et douloureux... M'dis pas que t'as caché un caniche dans ton sac !" s'exclama-t'il d'un air faussement suspicieux

Bobby ne comprendrait certainement pas l'allusion mais Erïka ne passerait pas à côté, c'était certain. Les bons moments qu'ils avaient passé tous les deux leur avaient laissé plein de bons souvenirs que seuls eux comprenaient. Cela renforçait davantage le lien qui les unissait. Will avait hâte de pouvoir enfin grimper dans l'un des véhicules et leur mettre la patée. En attendant, Erïka se demandait déjà quelle serait leur prochaine attraction. Le rouquin se tapota les lèvres, réfléchissant
.

"Ben... p't'être voir si y a pas une maison hantée ? Ca pourrait être marrant !"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Jeu 13 Sep 2012 - 11:56

Erïka était effectivement douée au tir, elle venait de le démontrer à merveille même si elle n'avait pas été aidée à cause du turbulent rouquin. Bien qu'il avait tout fait pour la gêner et l'empêcher de gagner, elle avait réussi à aligner les réussites et s'en sortait avec sept victoires. Ce qui faisait d'elle la gagnante du jeu contrairement à Will qui n'osait même pas dire son score. Bobby tentait de ne pas sourire à cause du vilain coup qu'il lui avait fait mais un léger sourire en coin naissait tout de même sur ses lèvres. Voir le mutant s'étonner et galérer à réparer son arme avait été assez drôle à voir. Un spectacle des plus amusants qui n'avait été qu'un juste retour des choses. Erïka n'avait sans doute pas vu la cause du problème, ce qui n'était pas plus mal. Mais Will, lui, était bien au courant du fautif et il se vengerait sûrement plus tard d'une façon ou d'une autre. Bobby ne craignait pas vraiment les retombées même s'il savait que cela arriverait à un moment ou à un autre. Après tout, ils comptaient bien passer la journée ici, à la fête foraine, ils avaient donc tout le temps de trouver d'autres activités... et donc de continuer de se chamailler dans la joie et la bonne humeur.

D'un certain côté, Will lui rappelait Pyro. Toujours à avoir des idées étranges et toujours prêt à faire le mariole. Mais il ne dégageait pas cette violence qui semblait émaner de tous les pores de la peau du mutant de flammes. Ce côté ci était sans doute lié à son pouvoir, destructeur, qui rongeait tout ce qui se trouvait sur son passage. Néanmoins, le jeune homme n'avait rien fait pour essayer de s'arranger ou de se calmer. Bobby avait bien essayé de le raisonner, de le soutenir, mais rien n'y avait fait. Il s'était isolé et était partit rejoindre un groupe de mutants extrêmistes. Will au moins semblait plutôt bien adapté à la vie à l'Institut. Peut-être était ce parce qu'il était plus âgé et donc plus mature ? C'était difficile de se faire une idée précise puisqu'il se comportait peu sérieusement, laissant plutôt place au jeu et à la joie de vivre. Il devait avoir eu une vie paisible pour continuer de l'apprécier de la sorte. Il fallait dire que la vie à l'Institut était plutôt douce et agréable, ce qui en faisait un lieu de rêve pour tout mutant, au milieu des siens. Malheureusement, tout le monde n'adhérait pas aux idéaux du professeur Xavier. Pourvu que Will ne prenne pas le même chemin que Pyro.

Jusqu'à maintenant, Iceberg ne s'en était pas préoccupé puisqu'il ne connaissait que peu le rouquin. Mais l'ayant vu en possession d'une arme blanche et vu la façon dont il en parlait, Bobby commençait à se demander quel usage il pouvait bien en faire. Il n'y avait nul besoin d'arme au sein de l'Institut, ce n'était pas comme si l'endroit ou ses résidents étaient dangereux. Alors pourquoi un couteau ? Cela avait-il un rapport avec sa vie avant l'Institut Xavier ? Si c'était le cas, il n'avait plus besoin d'arme à présent. Pourtant il la conservait sur lui, étrange. Erïka semblait faire une confiance aveugle à Will, peut-être était elle au courant de ça ? Bobby songeait à lui demander plus tard, pas maintenant. Le but n'était pas de gâcher la superbe journée qu'ils passaient avec des questions plus sérieuse. Et puis, tant qu'il ne faisait pas de mal, ou était le problème en fait ?

Pour le moment Bobby avait autre chose à deviner : le second pouvoir d'Erïka. Il se demanda si ce n'était pas lié à sa dextérité au tir mais elle lui affirma que ce n'était pas le cas. Cela pouvait être tellement de choses que le jeu risquait de durer un bon moment. Cependant, Will intervint, prétextant connaitre le pouvoir de la jeune femme. Cela ne surpris guère Bobby qui les savait très proches mais il ne voulait pas qu'il lui dise pour autant. Il préférait deviner par lui-même et ouvrit la bouche pour le lui faire remarquer mais le rouquin fut plus rapide. Heureusement, ce n'était encore qu'une plaisanterie même si elle avait un fond de vérité. C'était un joli compliment camouflé et cela fit sourire Bobby qui le trouvait on ne peut plus vrai.

- Je serai une tombe. On a un privilège, autant ne pas le gâcher. Mais avec ou sans pouvoir, Erïka est une fille vraiment pas comme les autres.

Ici, avec le brouhaha ambiant, ils pouvaient se permettre d'évoquer leur pouvoir. Personne ne faisait attention à ce qu'ils disaient et même si cela arrivait, personne n'y croirait, pensant sans doute qu'il s'agissait là d'un jeu entre eux.
Le rouquin avait effectivement perdu au tir mais n'osait dire son résultat. Inférieur ou égal à cinq en tous cas. Comme pour se justifier de son score, il prétexta les avoir laissé gagner mais Bobby en doutait fortement. Ce n'était sans doute qu'une façon de faire encore le pitre. Il était tout de même bon joueur et leur acheta les crêmes glacées promises bien qu'il menaça temporairement Erïka de l'en priver. Celle-ci fit un comparatif à propos des glaces de sa grand-mère tandis que le borgne leur distribuait leur gain. Il sauta sur l'occasion pour proposer d'aller voir la fameuse grand-mère, qu'il connaissait visiblement, ajoutant que ce serait l'occasion de lui présenter Bobby. Sur le coup, Iceberg sentit comme une légère pression. Rencontrer quelqu'un de la famille d'Erïka ? Ce n'était pas qu'il ne voulait pas, au contraire, mais il ressentait une certaine appréhension. Sa propre famille ne l'acceptait pas vraiment, pourquoi une autre famille le ferait ? Puis il repensa à ce que lui avait dit la russe dans le courant de la nuit à propos de la vieille femme. Il n'y avait aucune crainte à avoir, tout se passerait bien. Il essayait en tout cas de s'en convaincre.

- Pourquoi pas, c'est une bonne idée. Je suis curieux de rencontrer cette femme qui t'es précieuse. On peut toujours y aller en fin de journée, mais ça ne va pas la déranger si on débarque à l'improviste ?

Alors qu'ils marchaient à leur rythme le long des allées, mangeant leurs glaces durement gagnées, Bobby remarqua le stand d'auto-tamponeuses et en informa aussitôt ses deux compagnons. Erïka s'y précipita, entrainant Iceberg qu'elle tenait pas la main. Une fois dans la file d'attente, il en profita pour terminer sa glace. Il y avait encore un peu d'attente avant qu'ils puissent grimper mais bientôt ils pourraient s'adonner à une confrontation sans pitié tous les trois. Will prenait des risques en prenant une auto jaune, s'il y tenait toujours. Alors qu'il regardait les auto défiler et se percuter, Iceberg sentit quelque chose s'approcher de son visage puis passer avec douceur sur sa lèvre inférieure. Tournant le regard, il remarqua sa petite amie qui lui montra son doigt, recouvert en partie de chocolat. Voilà une serviette des plus agréables. Maintenant essuyé convenablement, Bobby lui offrit un sourire et se pencha pour l'embrasser en guise de remerciement.

La file d'attente avançait, lentement mais sûrement et Bobby reposa le regard sur les autos qui défilaient devant leurs yeux. Il tourna à nouveau la tête vers la russe lorsque celle-ci se fit mal, se demandant avec quoi elle s'était blessée. Will semblait avoir une idée toute faite et évoqua un caniche. Un caniche ? Pourquoi cet animal et non un autre qui aurait été plus logique ? Et vu la taille du sac, il ne risquait pas de rentrer dedans. Il y avait certainement une plaisanterie cachée là derrière.

- Un caniche nain alors, à moins que le sac ne soit une espèce de trou noir...

Ils n'avaient pas encore mis les pieds dans les autos qu'Erïka demandait ce qu'ils pourraient faire ensuite. Le rouquin ne semblait pas à cours d'idées et fit une proposition intéressante. Vu le nombre d'attractions ou stand qu'il y avait, ils avaient de toute façon de quoi faire. Bobby n'était pas du genre peureux mais l'idée de la maison hantée lui plaisait bien. Ainsi, il acquiesça à l'évocation de l'idée alors que la file avançait. C'était leur tour. Plutôt que de se presser, Bobby laissa Erïka et Will choisir leur auto en premier, suivant le mouvement et prenant la première qui venait. Un match impitoyable était sur le point de débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 14 Sep 2012 - 18:46

Erïka avait un grand esprit de compétition. Elle faisait tout en son pouvoir afin de remporter le combat, surtout lorsqu’il n’y avait pas de règles préétablies. Visiblement, Will partageait la même vision des choses. Il n’hésitait pas à utiliser diverses techniques afin de la déconcentrée et ainsi lui faire perdre le défi. Cependant, il ne se serait pas attendu à ce que son arme soit défectueuse, ce qui laissa l’occasion à l’adolescente de viser adéquatement les cibles devant elle. Ce court instant de répit lui permis de remporter l’affrontement et ainsi remporter une glace au chocolat gratuite, gracieuseté de son formidable frère tricheur. Heureuse, elle n’attendait plus qu’il termine ses tirs afin de se diriger vers le stand de glace.

Pendant ce temps, elle en profitait pour discuter un peu avec Bobby. Il se débrouillait plutôt bien avec une arme dans les mains, mais son talent n’avait rien à voir avec le maniement des réelles armes à feu. La jeune fille avait débuté en chassant avec son grand-père, puis avait fait en sorte de toujours conserver une arme à feu sur elle lorsqu’elle fut de retour à New-York, cherchant une façon de se protéger contre sa propre mère. Lui, il se contentait des armes présentent dans les stands de tir comme celui-ci. Comment réagirait-il s’il apprenait qu’Erïka possédait une arme à feu, prête à s’en servir afin de défendre sa vie ? Comprendrait-il pourquoi elle se sentait tant menacée ? L’accepterait-il malgré le fait qu’elle ait déjà commis un meurtre ? Elle craignait de connaitre la réponse…

Se dirigeant vers le petit stand où étaient vendues les glaces, la jeune fille imaginait déjà avoir sa collation en main. Par ce temps chaud, cela sera tout simplement délicieux et rafraichissant. Alors qu’ils marchaient tranquillement, pas pressés du tout, Bobby taquina légèrement Will en lui demandant s’il n’y avait pas eu une faille dans ses pronostics de départ. Après tout, il avait perdu la partie, n’osant pas dévoiler son résultat au stand de tir. La victoire était alors concédée à Erïka.


-« Oui bon... si j'gagne dès l'début vous allez dire que j'triche et vous voudrez plus jouer après ! J'suis bon prince, j'ai fait exprès d'perdre ! »

-« Ça sent le mensonge à plein nez. » Commenta Erïka en plissant les yeux, fixant son frère.

Avec les années passées à l’institut, Erïka avait davantage développé son don afin qu’il lui soit bien plus supportable aujourd’hui. Auparavant, le moindre petit mensonge faisait ciller ses oreilles, la rendait complètement folle et lui donnait d’affreuses migraines. Bien qu’avec sa second mutation, qui avait fait son apparition quelques mois plus tôt, ses maux de têtes n’étaient que davantage douloureux, la clouant au lit jusqu’à ce qu’il disparaisse, elle notait une diminution de la fréquence de ces migraines. Maintenant, elle apprenait également à se fier à son propre instinct, son propre jugement, afin de détecter certains mensonges. Elle apprenait à observer le moindre signe, le moindre tic qui peut indiquer que la personne lui faisant face ne dit pas la vérité. Elle avait également appris à distinguer les blagues des mensonges. Une petite plaisanterie comme celle-ci, même si Will ne disait pas la vérité, ne passait pas pour un mensonge. C’était une blague, voilà tout. Elle ne se gêna pas pour y répliquer.

Le sujet dériva sur la seconde mutation d’Erïka. Bobby avait demandé à la jeune fille de garder cela secret, désirant trouver par lui-même ce dont il s’agissait. Son don se voyait si peut qu’il aura bien du mal à en déterminer la nature. Ce petit jeu durera probablement longtemps, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Amusée, l’adolescente se tût, précisa seulement que son pouvoir n’avait aucun lien avec le tir de précision. Cependant, Will, qui connaissait bien sa mutation, comptait le révéler à Bobby. Avant que la jeune fille puisse dire quoi que ce soit, son frère passa un bras autour de sa nuque puis lui ébouriffa les cheveux de l’autre. Cela se produisit si rapidement qu’elle n’eut le temps de se débattre. Il affirma que son pouvoir était d’être tout simplement adorable, ce qui la fit sourire instantanément. Il mettait en avant ce côté beaucoup plus joyeux et amusant qu’elle dissimulait tout autant que ses sourires. Bobby confirma les paroles du rouquin en ajoutant qu’elle n’était pas une fille comme les autres, avec ou sans pouvoirs. Cela la fit davantage sourire et ses joues s’empourprèrent légèrement alors qu’elle riait de bon cœur. Elle ressemblait à une enfant cherchant à dissimuler sa gêne, détournant la tête afin que les deux mutants de la voient pas ainsi. Elle se dirigea vers le stand de glace, cessant rapidement son rire afin de profiter de sa collation.

Heureuse d’avoir sa glace en main, Erïka ne se fit pas prier pour y gouter. Elle affirmait malgré tout que sa grand-mère faisait les meilleures glaces. Un jour, elle le prouvera aux jeunes hommes afin qu’ils la croient Sa grand-mère était une excellente cuisinière et depuis sa plus tendre enfance Erïka cuisinait à ses côtés. Ainsi, elle connaissait diverses recettes qu’elle pouvait cuisiner à l’institut. Cependant, faire un repas pour elle seule ne la motivait pas toujours. Maintenant qu’elle avait des personnes merveilleuses à qui préparer de bons petits plats, elle n’allait certainement pas se gêner, surtout qu’elle avait beaucoup de temps à occuper.


-« Hé ben on aura qu'à aller lui rendre une p'tite visite surprise bientôt ! On a un moyen d'transport et puis ça s'ra l'occasion d'lui présenter Bobby ! ... Et d'manger une vraie bonne glace, héhé. »

-« Pourquoi pas, c'est une bonne idée. Je suis curieux de rencontrer cette femme qui t'es précieuse. On peut toujours y aller en fin de journée, mais ça ne va pas la déranger si on débarque à l'improviste ? »

-« Elle a l’habitude. Crois-moi, elle sera ravie de nous voir. Je pourrais toujours l’appeler pour la prévenir. »

Anieta sera plus qu’heureuse pour sa petite fille. Après tout, c’était la première fois qu’elle se faisait de vrais amis, avait un véritable amoureux… Pendant longtemps Erïka avait été une enfant solitaire. Même lors de ses années à l’école primaire, alors qu’elle était enfant, elle n’avait jamais eu d’amis sur qui réellement compter, se tenant principalement avec son frère jumeau et les amis de ce dernier. Avec les années, les choses ne s’étaient pas améliorées pour la jeune fille qui s’était davantage refermée sur elle-même et rejetait tout contact avec les autres. Lorsque la mutante décida d’entrer à l’institut, après la visite du professeur Xavier, Anieta est bon espoir que sa petite fille y fasse d’heureuses rencontres et connaisse le véritable sens de l’amitié. Cependant, lors de ses visites chez elle, elle ne parlait que brièvement de ces personnes avec qui elle se tenait, rien de plus. Puis, quelques années passèrent. Deux ans après son arrivée à l’institut, elle rencontra William, un jeune homme dont elle était très proche, qu’elle considérait comme un frère. La vieille femme fut ravie de le rencontrer. Le premier véritable ami de sa petite-fille. Elle l’accueillit à bras ouvert, comme un membre de sa famille. Que pensera-t-elle de Bobby ? L’aimera-t-elle ? Après tout, elle était une femme gentille et détestait que très peu de personne. Erïka ne voyait pas pourquoi elle n’apprécierait pas le jeune homme. Quoi qu’il en soit, elle le découvrira une fois le moment venu.

Dans la file pour les auto-tamponneuses, l’adolescente termina en vitesse son cornet de crème glacée, question d’avoir les mains libres au moment d’embarquer dans le manège. Elle remarqua qu’un peu de glace tâchait les lèvres de Bobby et cette dernière passa doucement son doigt sur la tâche afin de l’en débarrasser. Elle ne pouvait s’empêcher de rire et rougir timidement, ce qui était adorable à voir. Iceberg se pencha vers elle afin de poser un baiser sur ses lèvres. Fermant les yeux afin d’en profiter davantage, l’adolescente ne pouvait s’empêcher de rougir davantage. Lorsque son petit ami rompit le baiser, la jeune fille lui sourit, avant de se rappeler de la présence de Will qu’elle observa l’instant de deux secondes avant de fixer son sac. Elle ne voulait pas qu’il la voit rougir ainsi.

Les mains sales, la jeune fille tenait à les essuyer avec quelque chose. Elle n’avait peut-être oas d’eau sous la main, mais elle avait toujours un paquet de mouchoir au fond de son sac. Elle fouilla dans son sac afin de trouver un mouchoir, question d’essuyer un peu ses mains tâchées par la glace. Accidentellement, elle coinça son doigt entre son arme et la gâchette de cette dernière, ce qui lui arracha un petit « Aïe » de douleur. Retirant son doigt, la jeune fille s’occupa de se nettoyer les mains. L’ayant très bien entendu, Will décida de plaisanter et demanda à sa petite sœur si elle dissimulait un caniche dans son sac. Bobby ajouta qu’il devait s’agir d’un caniche nain, dans ce cas. Erïka en profita pour rappeler à son cher frère l’existence de leur petit mouniche, invention imaginaire de leur cru.


-« En fait, il s’agit d’un caniche mélangé à une moufette sauvage. Et elle adore les grands rouquins borgnes, ce sont les plus appétissants… » Fit-elle avec un léger sourire carnassier.

La jeune fille demanda ce qui était prévu pour la suite. Il y avait tout un tas d’attraction et elle se demandait ce qu’ils pourraient choisir après leur tour d’auto-tamponneuses. Elle n’était pas souvent allée dans les fêtes foraines et ne savait ce qui était offert en guise de divertissement. Elle se fiait donc à Will et Bobby ainsi qu’à leurs bonnes idées. Finalement, Will proposa de se rendre à la maison hanté, ce qui pourrait être amusant. Ce n’était certainement pas ce genre de choses qui allait effrayer Erïka et elle serait bien curieuse de voir de quoi cela avait l’air.


-« Va pour la maison hanté ! Si vous avez peur, n’hésitez pas à vous cacher derrière moi, je vous protégerais. » Fit-elle en taquinant les deux mutants.

Leur tour arriva afin et les mutants purent embarquer dans l’attraction. Erïka choisit une voiture bleue, sa couleur préférée, puis attendit patiemment que tout le monde s’installe. Elle sourit à Bobby, non loin d’elle. S’il croyait qu’elle n’allait que foncer sur Will, il se trompait. Elle comptait bien s’amuser avec lui aussi. D’ailleurs, parlant de Will, ce dernier se trouvait dans une voiture jaune. La couleur des taxis… Pas question que la jeune fille manque une telle occasion de lui foncer dessus ! Élaborant une stratégie où elle comptait bien s’attaquer à Will avant de foncer sur Bobby alors qu’il ne s’y attendra pas.

Lorsque le match impitoyable débuta, Erïka s’élança intensément vers Will et le percuta à plusieurs reprises avant de s’éloigner de lui pour mieux relancer son attaque. Par la suite, elle attendit que Bobby soit dos à elle afin de foncer dans sa voiture, riant comme une gamine. Ce qu’elle s’amusait ! Ce genre de choses ne lui était pas arrivé depuis très longtemps. Elle fut déçu que le temps s’écoule si vite et que le manège de stop alors qu’elle allait foncer de nouveau sur Will. Quittant l’attraction, la jeune fille attendit que les deux mutants en soient sorti pour les attraper chaque par le bras, Will à sa droite et Bobby à sa gauche. Maintenant, trouvons cette maison hantée…

Elle était au fond du parc, dans un coin un peu plus reculé. La musique énergique et joyeuse fut remplacée par une ambiance plus sombre, plus effrayante, ce qui amusait déjà l’adolescente. Il n’y avait personne dans la file. Erïka s’y dirigea donc. Elle tenait même à passer devant les deux hommes, n’ayant pas du tout peur de ce qui pouvait se trouver à l’intérieur de la maison. Après tout, des gens costumés, des décorations et des effets spéciaux, elle en avait vu beaucoup dans sa vie. Rien ne pouvait être pire que la terrible réalité à laquelle elle avait déjà été confrontée, plus terrible que les pires films d’horreurs de tous les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 15 Sep 2012 - 13:59

A force de faire le pitre ou de raconter des idioties, on pouvait se demander s'il arrivait à Will d'être sérieux. Après avoir vécu un moment dans la rue, il savait très bien que la vie n'avait rien d'une franche rigolade et que pour survivre il fallait parfois s'adonner au pire, sans retour en arrière possible. Amy et lui avaient fait comme ils le pouvaient pour préserver au maximum leurs consciences en évitant de faire trop de choses qu'ils considéraient comme mal, comme le trafic de drogue par exemple. Ils auraient pu sans doute mieux vivre grâce à ça mais le rouquin ne voulait pas qu'ils touchent à ce genre de choses. Si ça n'avait pas détruit leurs vies, ça aurait sans doute été le cas pour les pauvres consommateurs et Will ne voulait pas qu'Amy ou lui soit mêlés à ça. Malgré les difficultés, le borgne faisait tout pour protéger Amy et lui apporter un maximum de choses afin qu'elle n'oublie pas qu'au final, ils parviendraient à se sortir de cette condition. Et pour se faire, il fallait garder le moral. Ce n'était pas en broyant du noir ou en étant pessimiste qu'on pouvait rassurer une autre personne. De ce fait, Will s'efforçait de garder le sourire et ne manquait pas une occasion de faire le mariole si cela pouvait amuser l'italienne et lui faire oublier ne serait-ce qu'une seconde qu'à part eux-même, ils n'avaient rien. Il avait conservé ce côté rêveur et peut-être un peu trop idéaliste même s'il avait parfaitement conscience des enjeux de cette réalité. Ca, il le gardait pour lui cependant. Pour les autres, il faisait taire au maximum cette part de lui-même pour n'offrir qu'un type enjoué et sûr de lui. Au final il n'y avait qu'Erïka, Amy et Emma qui étaient au courant de cette part plus sombre qu'il possédait.

Bobby ne verrait probablement jamais cette part, ni aujourd'hui ni un autre jour. Will prouvait bien à quel point il pouvait être taquin en essayant volontairement d'empêcher Erïka de gagner tout en faisant comme si de rien n'était. Malheureusement, il ne trompait personne. Pour le punir, Bobby trafiqua son arme et le rouquin fut bien embêté de ne plus pouvoir l'utiliser pendant un instant. Résultat des courses, malgré ses tentatives de triche, ce fut Will qui perdit la partie alors qu'il avait clairement annoncé qu'ils allaient les battre. Bobby lui fit d'ailleurs remarquer son erreur mais Will, toujours dans son rôle de prince à la mauvaise foi, prétexta qu'il avait perdu volontairement. Le rouquin avait pour habitude de ne jamais mentir. Il balançait la vérité au visage des gens, que cela leur plaise ou non et ce, bien avant de connaitre Erïka et son fameux pouvoir. Mais là, ce n'était qu'une taquinerie, tout le monde savait très bien que ce n'était pas vrai, ce n'était pas comme s'il essayait de le cacher vraiment. Erïka ne sembla pas mal le prendre mais lui fit une remarque à ce propos
.

"P't'être parce que j'ai pas pris l'temps de prendre une douche avant d'vous rejoindre c'matin ! Ca sentirait moins sinon... Et puis c'est pas moi d'abord ! C'est... c'est mon frère jumeau !" répondit-il avec un sourire amusé

Là encore, il ne trompait personne mais ce n'était pas le but non plus. Un peu d'humour, même de mauvaise foi, ne faisait de mal à personne et le rouquin ne s'en privait pas. Il savait que sa soeur détestait les mensonges, mais ce n'en était pas vraiment un, non ? Si tel avait été le cas, nul doute qu'elle l'aurait fait remarquer avec bien plus de virulence même si aujourd'hui elle semblait d'excellente humeur. Autant la préserver autant que possible.

Ce fut d'ailleurs ce qu'il tenta de faire en la complimentant alors qu'il faisait semblant de dévoiler son pouvoir. Will se doutait bien que Bobby cherchait à déterminer la seconde mutation de la russe et il ne comptait pas le lui dire. Si c'était un jeu entre eux, autant ne pas le gâcher même s'il risquait d'avoir du mal à le trouver sans indice. Mais aujourd'hui, la jeune femme semblait si heureuse que le rouquin ne pu s'empêcher de le pointer du doigt, affirmant quelle adorable fille elle était malgré le fait qu'elle essayait de le cacher de son mieux. Les deux mutants étaient chanceux de pouvoir la voir sous son vrai jour, preuve que malgré ce qu'elle avait vécu par le passé, elle parvenait à le surmonter et a enfin profiter un peu de cette nouvelle vie. Rien ne pouvait faire plus plaisir à Will que de la voir ainsi
.

"Même si le bleu t'va à ravir, le rouge n'te sied pas si mal !" fit-il remarquer en riant avant de l'embrasser sur le haut du crâne

La voir rougir la rendait d'autant plus adorable. Elle était loin, très loin, de l'image qu'elle renvoyait aux autres en temps normal. Cette fille froide et désagréable qui semblait de glace et insensible à quoique ce soit. La réalité était toute autre et Will le savait bien. Puisqu'il avait perdu, il offrit comme promis des glaces à ceux qui l'accompagnaient. A vrai dire, cela lui faisait plaisir, qu'il ait échoué ou pas au tir. Pour une fois qu'il avait de l'argent, même si ce n'était pas tout à fait le sien, il comptait bien faire plaisir autant que possible à ses amis. La russe estima cependant que cette crême glacée ne valait en rien celle de sa grand-mère. Will connaissait et adorait la vieille femme même s'il n'osait que rarement lui rendre visite de peur de la déranger ou de se montrer trop avenant. Après tout, elle n'était pas réellement sa grand-mère même s'il la considérait comme telle.

Erïka proposa justement d'aller lui rendre une petite visite afin de goûter cette fameuse glace dont elle vantait les mérites. C'était aussi l'occasion de lui présenter Bobby. Cependant, ce dernier craignait qu'ils ne la dérangent en arrivant comme ça, sans prévenir. Erïka affirma que prévenue ou pas, elle sera ravie de les voir. Will n'en doutait pas mais était content d'avoir l'occasion de pouvoir revoir la vieille femme. Puisqu'ils étaient à la fête foraine, autant lui rapporter un petit quelque chose avant d'aller la voir. Parmi les multiples stands qu'il y avait, ils trouveraient forcément quelque chose qui lui ferait plaisir
.

"Bah, c'est plus marrant si on débarque à l'improviste ! Ou sinon tu la préviens mais que d'ton arrivée. Ce s'ra nous la surprise, héhé ! Et puis tant qu'on est là, on peut lui rapporter un souv'nir ! A nous trois, on gagn'ra bien quelqu'chose sur un des stands !"

Décidément, cette journée était royale à tous points de vue et s'ils pouvaient la terminer chez la grand-mère d'Erïka, elle n'en serait que plus géniale encore. Seule ombre au tableau, il manquait Amy. Will trouvait dommage qu'elle ne soit pas là mais il comptait bien tout lui raconter en détails pour que ce soit comme si elle avait été là avec eux. Pour le moment, ils se dirigeaient vers les auto-tamponeuses et attendaient patiemment leur tour une fois dans la file d'attente. Bien qu'ils ne les regardaient pas spécialement, Will aperçu un mouvement sur le côté, provenant de Bobby. Tournant instinctivement le regard pour voir ce qu'il faisait, il les vit s'embrasser pour la seconde fois de la journée. Le rouquin regarda ailleurs afin de ne pas jouer les intrus, pas plus gêné que ça par la situation. Après tout, en temps normal c'était Erïka qui tenait la chandelle lorsqu'Amy était là.

Cependant, même s'il n'avait vu la scène que quelques secondes, Will avait remarqué les joues rouges de la russe. Elle semblait si gênée, peu habituée à ce genre de choses. C'était mignon et le rouquin tentait de ne pas sourire à cette pensée pour ne pas accentuer la gêne de sa soeur. Il reposa toutefois le regard sur elle lorsque cette dernière émit un petit cri de douleur alors qu'elle mettait la main dans son sac. Se demandant ce qui avait pu la blesser dans un sac à main, Will la taquina à propos d'un caniche, animal qui était pour lui comme une némésis. Bobby répliqua qu'il était sans doute nain vu la taille du sac mais Erïka infirma tout ça... d'une certaine façon. Elle rappela alors l'existence d'un animal plus rare et dangereux encore provenait de leur imagination seulement
.

"Mouniche hein... Ouais ben pas d'bol pour elle, j'ai qu'la peau sur les os ! Par contre, une p'tite russe à la peau tendre... j'suis sûr qu'elle dirait pas non ! La preuve, elle a voulu t'croquer un bout !" répliqua t-il en riant

La file avançait mais ce n'était pas encore leur tour, laissant le temps de choisir la future activité afin de ne pas perdre de temps et de faire un maximum de choses. Will proposa la maison hantée qui visiblement plaisait à tout le monde. C'était parfait. Erïka affirma qu'ils pourraient se cacher derrière elle s'ils avaient trop peur. Comme s'ils allaient avoir peur ! Pour cette taquinerie, Will comptait bien lui faire peur justement... mais cela attendrait
.

"Quitte à m'foutre derrière toi, j'protégerai tes arrières ! T'as pas les yeux dans l'dos encore !"

C'était enfin leur tour. Will se précipita vers une auto jaune et attendit avec impatience que ses amis fassent de même. Will n'eut même pas le temps de démarrer qu'Erïka le percutait déjà. Mais il n'allait pas se laisser faire ! Utilisant les autres personnes présentes sur l'attraction, il se protégeait comme il le pouvait et tentait de la prendre à revers malgré son angle mort où on le percutait souvent. Aucune pitié ! Finalement, le rouquin fut pas mal baloté par la russe qui semblait prendre un malin plaisir à les percuter Bobby et lui. Will fit des signes à Bobby, tentant d'être discret, afin de prendre Erïka en sandwich. Après une petite manoeuvre, ce fut une réussite, ce qui fit éclater de rire le borgne. Erïka allait sans doute se venger mais elle n'en eut pas le temps car l'attraction toucha à sa fin, laissant les voitures sans vie.

Le rouquin descendit de son véhicule et rejoignit les deux mutants dehors, prêt à se rendre à la maison hantée. Il offrit un sourire à Erïka lorsqu'elle l'attrapa par le bras et ils avancèrent tous les trois à la recherche de l'attraction. Une fois trouvée, ils n'eurent pas besoin d'attendre et pénétrèrent à l'intérieur. Will observait le décor d'un air curieux, pas vraiment effrayé par ce qui l'entourait. Les allées étant petites, ils durent se lâcher les uns les autres pour ne pas être gênés dans leur avancée. Will en profita pour disparaitre, profitant d'un tournant pour retourner un peu en arrière, laissant Erïka et Bobby seuls un instant. Fouillant dans le décor, il trouva un petit passage qui n'était visiblement pas destiné aux visiteurs. S'y faufilant, il découvrit un peu plus loin diverses marionnettes non utilisées et quelques déguisements dont une énorme tête de monstre dotée de cornes, de pustules et d'un sourire disgracieux. Une véritable horreur... Will s'en saisit et la positionna sur sa propre tête avant de retourner vers le duo qu'il avait laissé. Il ne voyait pas très bien où il allait mais essayait de ne pas se faire voir pour le moment. Il les repéra, plus loin, ne l'ayant pas encore vu. Se dissimulant parmi le décor, il attendit le dernier moment pour apparaitre soudainement, poussant un cri qui se voulait effrayant. Allaient-ils avoir peur ou bien rire... ?

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 18 Sep 2012 - 16:48

Même si Bobby était quelqu'un de posé qui aimait élaborer des stratégies et peser le pour et le contre avant d'agir, il préférait ne jamais rien trop anticiper à l'avance lorsque le résultat ne dépendait pas que de lui-même. Will qui semblait sûr de lui s'était lourdement trompé, déclaré finalement grand perdant de ce petit jeu. Même si Iceberg avait déjà pratiqué le tir à plusieurs reprises dans ce genre de fête, puisqu'il ignorait les forces et faiblesses de ces concurrents il préférait ne pas faire de pronostics. La confiance en soi était primordiale mais il ne fallait jamais sous-estimer les autres. Erïka en était la preuve vivante, gagnante malgré tout. Elle n'avait pourtant pas vraiment eu le loisir de viser à son aise à cause du rouquin qui s'était évertué à la déranger au maximum. Pourtant, c'était lui qui avait perdu même si il n'avait pas annoncé son score. Comme une excuse, il prétendit avoir perdu volontairement. Il n'y avait pas besoin d'avoir le pouvoir d'Erïka pour savoir que ce n'était pas la vérité. Ce n'était pas comme si il cherchait à le cacher après tout.

- Il manquerait plus que vous soyez deux. Deux fois plus de triche ?

Ce n'était qu'une taquinerie. Le rouquin avait l'air d'apprécier la chose après tout alors pourquoi se priver de lui faire une remarque qui n'avait rien d'offensant ? Jusque là, il n'avait pas l'air de mal prendre ce qu'Erïka pouvait lui dire, alors pourquoi pas Bobby ? Ils n'avaient pas la même relation, ils se connaissaient à peine, mais le mutant se sentait plutôt en confiance avec lui, comme si il pouvait se permettre certaines choses qu'il n'oserait pas avec d'autres. Il espérait simplement qu'il ne se trompait pas lourdement, ne tenant pas à se mettre à dos le frère de sa petite amie. Celle ci avait bien mérité sa glace même si Will prétendit un moment qu'elle n'en aurait pas. Comment Bobby aurait il pu deviner que la jeune femme se débrouillait si bien à ce genre d'activité ? Comme elle le disait, il venait de découvrir l'un de ses talents à défaut d'avoir découvert son second pouvoir.

Pouvoir qui avait failli être dévoilé par le borgne mais finalement, ce n'avait été qu'une façon de faire un compliment à la russe qui se mit à rougir soudainement. Ainsi, en compagnie des deux mutants, elle semblait bien différente de ce qu'elle laissait paraitre entre les quatre murs du manoir. Comme quoi il ne fallait jamais se fier aux apparences et juger trop rapidement les gens sans prendre le temps de les connaitre. Bobby avait eu la chance de ne pas être vraiment confronté à cette Erïka froide et distante. Elle ne lui sautait pas non plus dans les bras lorsqu'elle le croisait auparavant mais au moins ils pouvaient se cotoyer normalement. Désormais, c'était différent puisqu'ils étaient en couple et Iceberg n'était pas mécontent de voir la véritable Erïka. Ici, elle n'avait pas besoin de faire semblant.

Glaces en main, généreusement offerte par le perdant qui n'avait pas vraiment le choix, le trio s'avança doucement parmi les allées. Bobby repensait à la discussion qui venait d'avoir lieu à propos des crèmes glacées que faisait la grand-mère d'Erïka. Will et elle semblaient vouloir se rendre chez elle pour lui faire une petite visite surprise, manger cette fameuse glace faite maison et présenter Bobby par la même occasion. Si les deux mutants étaient impatients de s'y rendre, ce n'était pas tout à fait le cas du jeune américain. Inconsciemment, il éprouvait une certaine appréhension de rencontrer la famille d'autres mutants, surtout celle de sa petite amie. Ce n'était pas qu'il manquait de confiance en lui mais il en savait trop peu sur cette personne pour pouvoir savoir à quoi s'attendre avant même de la voir. Erïka l'avait présentée comme quelqu'un de bien, se trouvant chanceuse de l'avoir et la réaction de Will prouvait qu'il appréciait cette femme. Elle était sans aucun doute une agréable personne. Pourtant, Bobby ne savait pas si elle était au courant ou non pour leurs pouvoirs. Beaucoup de familles continuaient de penser qu'il s'agissait d'un centre pour surdoués et non pour mutants, tout comme l'avaient été les parents de Bobby pendant plusieurs années.

Le rouquin le fit sortir de ses pensées en évoquant un souvenir qu'il pourrait lui rapporter. Comme il le disait, ce n'était pas les lots à gagner qu'il manquait sur les stands bien que cela serait revenu sûrement moins cher d'acheter quelque chose dans un centre commercial plutôt qu'ici. Cependant, ça n'aurait pas la même signification et donc pas la même valeur. On ne pouvait pas dire que Will manquait d'idées pour faire plaisir aux autres. A le voir s'enthousiasmer de cette future visite, Bobby se sentit un peu plus rassuré. Il n'y avait aucune raison pour que cela se passe mal.

- Elle aime quelque chose en particulier ?

Difficile de savoir quoi rapporter sans connaitre la personne avant. Mais Erïka et Will la connaissaient bien et ils sauraient sans aucun doute trouver mieux que lui quoi lui offrir. Tandis qu'ils avançaient, Bobby repéra les auto-tamponeuses et le groupe s'y dirigea aussitôt, entrainé par une Erïka impatiente. Il fallait patienter un peu avant qu'ils puissent prendre place dans les véhicules, ce qui leur laissa le temps de terminer leur gain glacé. Erïka s'occupa de retirer un peu de chocolat des lèvres de Bobby qui la remercia en l'embrassant, ce qui eut pour effet de la faire rougir, encore plus que précédemment. Elle semblait gênée et à la fois ravie, c'en était touchant.

Cherchant quelque chose dans son sac, elle se blessa avec quelque chose qu'il était difficile de déterminer, dissimulé par le tissu du sac. Will y alla de sa petite conclusion, juste pour plaisanter et Erïka répliqua aussitôt. Bobby ne comprenait pas de quoi ils parlaient mais supposait bien que c'était un délire entre eux. Cependant, il pouvait bien comprendre le reste de la conversation et même si cela ne le concernait pas, il pouvait bien faire un commentaire à ce sujet, surtout lorsqu'il s'agissait de la russe.

- Effectivement, à choisir entre vous deux, c'est plutôt Erïka qu'on croquerait, sans vouloir te vexer Will.

Plutôt que d'attendre à ne rien faire, Erïka chercha ce qu'ils pourraient faire par la suite. Will proposa de faire un tour à la maison hantée, ce que Bobby accepta. Après tout ils avaient le temps d'y aller et de faire bien d'autres attractions avant de partir. Sa petite amie prétendit pouvoir les protéger si jamais ils avaient peur, quitte à ce qu'ils se cachent derrière elle. Vu la réponse du rouquin, son pouvoir ne résidait pas dans le fait de pouvoir voir derrière elle ou à travers les murs. Encore une possibilité de moins. Il finirait bien par le découvrir à un moment ou à un autre.

- A trois, ce n'est pas comme si on craignait grand chose. Reste à voir qui de nous trois sera le premier qui sursautera.

Il ne leur restait plus qu'à grimper dans une des auto-tamponeuses puisque c'était enfin leur tour. Will grimpa à bord d'une voiture jaune comme il l'avait dit un peu plus tôt et Erïka opta pour une bleue. Bobby se moquait bien de la couleur, prenant la première qui lui venait sous la main : une rouge. Bien qu'il y avait plusieurs autres personnes avec eux, les mutants parvenaient à se toucher sans peine. Bobby fut d'ailleurs surpris de se faire attaquer soudainement par Erïka, de dos. Mais il ne comptait pas se laisser faire ainsi. Ce n'était pas parce qu'ils étaient en couple qu'il allait la laisser s'en tirer à si bon compte. A plusieurs reprises, Iceberg percuta Will et Erïka avant de finalement apercevoir les signes que lui faisait le borgne. Zigzaguant à travers la foule, il parvint à se placer correctement et à prendre la jeune femme en sandwich, aidé du frère de celle ci. Personne n'avait dit qu'il n'y avait pas le droit de former d'alliance, même temporaire.

Le temps de l'attraction s'écoula un peu trop rapidement à leur goût et ils durent passer à autre chose. Il ne restait plus qu'à se diriger vers la maison hantée. Les trois mutants, tenus les uns aux autres, ne tardèrent pas à la repérer, un peu éloignée des autres attractions. L'ambiance se voulait sombre et angoissante mais tout ça n'était que du chiqué. Une fois à l'intérieur, Bobby pu constater qu'effectivement, il n'y avait rien de vraiment effrayant. Marchant à côté d'Erïka, il ne remarqua pas l'absence soudaine du rouquin, trop occupé à regarder le décor. Ce n'est que lorsqu'il entendit un "bouh" soudain et proche de lui qu'il se retourna vivement tout en sursautant. Jusqu'à présent, tout n'avait été présenté que de face. Une grosse tête des plus horribles se tenait dans leur champ de vision, s'agitant légèrement. Bobby écarquilla les yeux, sur la défensive tant il avait été surpris. Puis il réalisa que ce n'était qu'un déguisement, bien moche cela dit. Malheureusement, il avait sursauté... Où était donc Will ? En observant rapidement les vêtements que portait celui qui était sous le masque, il fit la rapide conclusion que ce n'était autre que lui qui était dissimulé dessous.

- Tu t'es fait manger par un monstre, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mer 26 Sep 2012 - 6:05

Froide. Distante. Méfiante. Intouchable. Sauvage. Colérique. Où était passée cette Erïka ? Elle avait complètement disparue. Elle s’était évaporée, dissimulée dans l’esprit de l’adolescente, prête à ressurgir à la moindre occasion. Si elle était menacée, la jeune fille comptait bien se défendre. Cependant, il n’y avait aucune raison qu’elle le soit, présentement. Elle avait laissé tomber son bouclier afin de faire confiance aux personnes l’entourant, à l’environnement dans lequel elle évoluait, depuis peu. Il y avait tant de personnes autour d’elle, tant de raisons de se refermer sur elle-même et de se sentir menacée. Malgré tout, elle était souriante, radieuse, et respirait la joie de vivre. Peu importe qui étaient ces inconnus qui prêtaient à peine attention à elle. Elle les ignorait totalement. Ils n’existaient pas, à ses yeux. Il n’y avait que deux personnes, en ce lieu, qui avaient de l’importance : William et Bobby.

L’adolescente tapa légèrement son frère au niveau du biceps, alors que celui-ci plaisantait toujours, comme à son habitude. Il affirmait qu’on ne pouvait sentir le mensonge émanant de lui, ayant pris une douche le matin même. Il s’amusait bien et Erïka aussi. On pouvait le constater, seulement en la regardant rire et sourire sincèrement. Elle se sentait merveilleusement bien en compagnie des deux mutants. Elle ne voulait voir ce moment se terminer. Elle se sentait si bien et s’épanouissait dans ce bonheur naissant dans sa vie d’adolescente. Elle voulait en profiter un maximum et priait silencieusement pour que le temps ne s’écoule pas à la vitesse de la lumière.
Rougissant doucement sous les compliments qu’on lui faisait, à présent, la jeune fille ne parvenait à cacher son visage de porcelaine qui faisait compétition avec les tomates les plus rouges de ce monde. Will en rajoutait, comme toujours, affirmant que le rouge lui allait très bien. Cela la fit davantage rougir et elle ne pouvait s’empêcher de lâcher un petit rire gêné. Elle n’avait pas l’habitude des compliments.

Will offrit la glace promise à Erïka. Heureuse, l’adolescente ne tarda pas à gouter sa collation avec grand plaisir. Lorsque tout le monde fut servi, les mutants reprirent leur marche dans l’allée centrale de la fête foraine. La jeune fille en profita pour attraper la main de son petit ami qui lui indiqua les auto-tamponneuses, au loin. Elle ne tarda pas à l’entrainer dans la file d’attente. Lorsque Will les rejoignis, l’adolescente vanta de nouveau les mérite des talents culinaires de sa grand-mère. Au fil de la discussion, il fut décidé que le trio se rendra chez Anieta après avoir quitté la fête foraine. Aussi emballée que son frère, la jeune fille était ravie de pouvoir rendre visite à la vieille femme qu’elle n’avait pas vue depuis son récent déménagement. Si Bobby craignait de déranger la grand-mère de sa petite amie, cette dernière affirmait que ce ne sera pas le cas. Son frère se joignit à elle en proposant de ne pas l’avertir de leur arrivée afin de lui faire une surprise. Et puis, parlant de surprise, pourquoi ne pas lui ramener quelque chose de la fête foraine ? En accord avec cette idée, Erïka devait, à présent, réfléchir à ce que pourrait aimer son aïeule. Elle réfléchissait à ce que possédait la vieille femme. Les peluches, ce n’était pas trop son genre, tout comme les objets totalement inutiles que l’on pouvait parfois trouver à certains stands. Puis, une idée lui vint à l’esprit.


-« Une poupée ! Elle a une collection de poupées chez elle. J’ai vu un stand où il était possible d’en gagner. Pourquoi ne pas lui en gagner une ? »

Fière de son idée, elle espérait qu’elle puisse plaire aux deux jeunes hommes. Pendant ce temps, elle termina sa glace, puis chercha un mouchoir afin de pouvoir s’essuyer les mains. Cependant, accidentellement, alors qu’elle avait la main dans son sac, l’adolescente se coinça le doigt contre la gâchette de son arme, ce qui lui arracha un petit cri de douleur. Pas question de dire aux deux mutants ce qui l’avait blessée, il valait mieux garder le secret, bien que Will savait bien qu’elle ne se baladait jamais sans son arme à feu. Ils plaisantèrent et inventèrent qu’il s’agissait en fait d’un Mouniche, créature tout droit sortie de l’esprit d’Erïka et Will. Selon ce dernier, la jeune fille était à croquer. Pas étonnant qu’on désirait en gouter un petit bout. Bobby ajouta qu’entre les deux, c’était l’adolescente qui semblait être la plus délicieuse. Amusée, elle lui offrit un doux sourire.

Le sujet dériva sur la prochaine activité qu’allaient faire les mutants. Après les auto-tamponneuses, ils pouvaient aller n’importe où, de nombreuses activités étant disponibles. Ils optèrent finalement pour la maison hantée. Erïka plaisantait en affirmant qu’elle pourra toujours protéger les deux hommes s’ils avaient trop peur des monstres de l’attraction. Elle avait vu bien pire dans sa vie, ce n’était pas quelques personnes costumées qui allaient lui faire peur. Il s’agira plutôt d’une véritable partie de plaisir. Qui sera le premier à sursauter ? Sûrement pas Erïka. De toute façon, même si c’était le cas, elle aurait bien trop d’orgueil pour avouer avoir eu peur.

Ce fut finalement à leur tour de profiter des auto-tamponneuses. Erïka se précipita sur le véhicule qu’elle avait choisi et s’installa à son aise, attendant patiemment le début de la partie. Elle préparait, mentalement, un plan diabolique afin d’atteindre le plus souvent possible ses deux adversaires. Dès que le jeu démarra, elle se laissa vers son frère et ne se gêna pas pour heurter sa voiture à la couleur des taxis de cette ville. Alors que le temps s’écoulait rapidement, la jeune fille fut soudainement attrapée par les hommes qui la coincèrent en sandwich avant de la relâcher. Ils voulaient jouer à ça ? Elle allait leur montrer ce qu’elle savait faire. Cependant, avant qu’elle n’ait pu agir, le manège se stoppa, les véhicules s’immobilisèrent. La partie était terminée.

L’adolescente quitta le manège, suivie des deux mutants. Il était temps de se rendre à la maison hanté. Celle-ci était un peu plus à l’écart des autres attractions afin de donner une meilleure ambiance. La musique sombre et lugubre tentait de plonger les visiteurs dans un univers horrifique, ce qui ne fonctionnait pas vraiment dans le cas d’Erïka. Elle ne tarda pas à pénétrer dans l’attraction, lorsque le préposé le lui autorisa. Comme la jeune fille ne voulait être surprise par quoi que ce soit, qu’elle refusait de sursauter face à des déguisements et des décors de quelconque qualité, elle usa de son don afin d’entendre le moindre petit bruit pouvant l’alerter de la présence de quelqu’un. Elle avançait lentement, jetant parfois un coup d’œil à Bobby et surtout à Will afin de s’assurer qu’ils ne tenteront rien. La musique régnant dans la maison était forte et agressait les tympans de l’adolescente qui tentait d’ignorer cette mélodie angoissante afin d’isoler les bruits moins perceptibles en général. Elle ne remarqua même pas l’absence de Will parmi eux. Elle entendait des pas, mais supposait qu’il s’agit de Bobby ainsi que de son frère. Elle ne pouvait déterminer le plan de ce dernier. Cependant, lorsqu’un cri retentit, derrière elle, elle se retourna aussitôt. Elle observa l’affreux monstre au masque des plus moches avant d’éclater de rire. Elle fit quelques pas afin de s’approcher d’Iceberg, puis posa son menton sur l’épaule du mutant de glace. Elle observa, amusée, la personne déguisée qu’elle ne tarda pas à reconnaitre comme étant son frère. D’ailleurs, Bobby fit un commentaire à son sujet.


-« Tu t'es fait manger par un monstre, c'est ça ? »

-« Et s’il était en train de muter en un ornithorynque obèse ? Nous devrions peut-être fuir, avant qu’il ne nous capture et ne nous dévore. À moins que tu ne sois paralysé par la peur ? »

Amusée, Erïka s’éloigna en rigolant. Elle marcha d’un pas léger jusqu’à l’extérieur de la maison hantée. Les gens déguisés n’avaient pas vraiment réussis à l’effrayer. Cette attraction l’avait distraite, amusée, rien de plus. En attendant, elle observait les stands situés un peu plus loin, à proximité des autres manèges. Sans attendre les deux mutants, qu’elle entendit quitter la maison hantée, elle se dirigea vers le stand le plus près. Elle était persuadée qu’il y avait un stand où il était possible de gagner des poupées. Comme certains stands se ressemblaient, elle ne tardera pas à trouver celui qu’elle cherchait. D’ailleurs, elle tomba bien rapidement sur le stand en question. Avant que Will ne s’avance pour payer, la jeune fille profita de son avance pour sortir son portefeuille de son sac et tendre un billet au vendeur. Le but de ce jeu était simple : plusieurs joueurs s’affrontaient, fusil à eau en main, et devaient tirer de l’eau au centre du cible afin de remplir un petit cylindre de plastique, le plus rapidement possible. Le gagnant était la première personne à remplir son cylindre.
La jeune fille attendit patiemment que les deux mutants s’installent afin de débuter la partie. Alors que le coup de sifflet annonçant le début de l’affrontement retenti, Erïka tourna son fusil en direction de Will et lui tira de l’eau en plein visage avant de viser sa cible, question de déconcentrer le rouquin et de se venger de ce qu’il avait fait au centre de tire. Arrivera-t-elle, tout de même, à gagner à ce jeu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 1 Oct 2012 - 13:03

Tout le monde changeait. Il n'y avait qu'à voir comment se comportait Erïka pour en être sûr. A vrai dire, elle ne faisait qu'être de nouveau celle qu'elle était par le passé, mise de côté pour devenir quelqu'un de plus froid et distant afin de se protéger. Dans un sens, elle n'avait pas tort. Ne se rapprocher de personne lui évitait toute mauvaise surprise à l'avenir. Mais d'un autre côté, elle se privait de belles rencontres et de moments joyeux à force de trop avoir peur de ceux qui lui seraient éventuellement nuisibles. Et avec du temps et pas mal de patience, la russe avait fini par redevenir cette fille pleine de vie qu'elle était. Elle conservait son côté froid et désagréable pour les inconnus mais elle s'était tout de même grandement calmée. C'était en tout cas l'avis de Will, satisfait du résultat. Il n'en espérait pas tant mais était ravi de voir qu'elle lâchait la bride et s'amusait enfin malgré le monde qui les entourait.

Le rouquin restait égal à lui même, mais on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas changé. Bagarreur, il l'avait toujours été mais il l'était devenu davantage et surtout bien plus vindicatif que par le passé. Avec le temps, il était devenu optimiste. Paradoxal lorsque l'on sait ce qu'il lui est arrivé ces dernières années. Pourtant, c'était sa seule façon de conserver le moral. Il ne faisait pas ça pour lui-même mais pour Amy, pour qu'elle ne baisse pas les bras et pour qu'elle soit confiante quant à leur avenir hors de la rue... le sien tout du moins. Will avait rejeté finalement sa propre famille, préférant être seul que mêlé à eux. Mais il ne s'attendait pas à en trouver une autre, bien plus chaleureuse que ne l'avait jamais été la sienne. Au final, on ne savait jamais vraiment comment allaient évoluer les choses, on ne pouvait qu'espérer. Et pour le moment, malgré les instants de malheur, Will était plutôt content. Il était heureux, même les mains tâchées de sang, et il désirait qu'il en soit de même pour ses proches... le sang en moins bien sûr.

Là, à la fête foraine, il n'était question que de s'amuser et de prendre du bon temps entre amis. Bobby n'était pas encore considéré comme un ami mais il ne tenait qu'à lui de le devenir. Après tout, il s'agissait du petit ami d'Erïka et Will allait sans aucun doute le croiser à nouveau, avec ou sans elle. Non sans une certaine appréhension, Will espérait que tout se passe bien entre eux. Surtout pour Erïka. Que pour Erïka à vrai dire. Il ne connaissait que très peu le mutant et n'accordait pour le moment d'importance qu'à sa petite soeur. Cependant, le borgne ne ferait rien en ce qui les concernait. C'était leur problème, pas le sien. Toutefois, au moindre problème, il comptait bien intervenir. Mais puisque tout allait bien là, pourquoi prévoir le pire ?

Will plaisantait tout autant que d'habitude, pas gêné par la présence de Bobby. Ce dernier et celle qui était désormais sa copine ne se gênaient pas non plus pour lui jouer de mauvais tours, lui rendant la pareille. Le rouquin s'amusait bien et continuait dans cette voix, ce qui lui valu une petite tape de la part d'Erïka, le faisant rire de plus belle. La jeune femme rougissait aux compliments des deux garçons et Will insistait en dévoilant au grand jour les meilleurs côtés de celle-ci. Son but n'était pas de la faire rougir davantage mais bel et bien de lui montrer qu'elle était pleine de qualités et pas seulement de défauts comme elle pensait le croire. Un peu d'encouragement ne faisait de mal à personne, non ?

Le grand perdant du premier stand fut Will, condamné à acheter une glace à tous. Erïka faisait déjà la fine bouche, évoquant sa grand-mère et sa glace bien meilleure. Il fut donc question d'aller lui rendre visite mais Will n'aimait pas arriver les mains vides chez les gens, d'autant plus chez ceux qu'il aimait. Il proposa donc de lui faire une surprise, dissimulant l'arrivée des deux garçons et proposant de rapporter un cadeau. L'idée semblait plaire à Erïka qui trouva d'ailleurs une idée de cadeau. A l'annonce du mot "poupée", le rouquin se figea, suspendant son geste qui consistait à lécher sa glace. La langue ainsi tendue, on aurait pu croire qu'il tirait simplement la langue à quelqu'un d'invisible. Mais on voyait bien à ses yeux qu'il ne plaisantait pas vraiment, son regard devenant subitement dur et sérieux.

Tout ça lui rappelait de bien mauvais souvenirs. Poupée était devenu chez lui synonyme de malaise. Sûrement bien moins que pour Amy mais tout de même. Ce n'était pas qu'il en avait peur, simplement, en voir une lui rappelait sa "mort" et ce qui aurait pu leur arriver s'il n'avait pas tué leur agresseur. Il secoua la tête comme pour chasser ces sombres pensées et acquiesça à l'idée proposée par sa soeur. Après tout, Anieta adorait les poupées de porcelaine, Will avait pu les voir lorsqu'ils avaient aidé la vieille femme à faire son déménagement. Si dans l'ancien appartement le rouquin ne les avait jamais vu, il était tombé nez à nez lorsqu'il déballait un carton. Rien que leur regard éteint lui faisait froid dans le dos. De toute façon, ce n'était pas pour lui alors autant ne pas s'inquiéter pour rien. Ronald était mort et enterré, il n'y avait plus rien à craindre
.

"Bonne idée, ça lui f'ra sûr'ment plaisir ! Y aura bien un d'nous trois qui gagnera. Par contre, c'toi qui choisit laquelle !"

Will reprit sa dégustation de glace et la dévora rapidement, attendant impatiemment que ce soit leur tour de rejoindre les auto-tamponneuses. Ne prêtant aucune attention à ce que faisaient les deux mutants à côté de lui... Après tout, c'était Erïka qui tenait la chandelle en temps normal. De toute façon, le petit cri de douleur de la jeune femme coupa court à leurs activités de couple, retenant l'attention des deux garçons. Heureusement la russe n'avait rien et il n'y eut que des plaisanteries d'évoquées. Ce fut rapidement à leur tour de rejoindre l'attraction et une partie sans pitié se lança. Will proposa à Bobby de s'allier l'espace d'un instant pour coincer Erïka, ce qui fut une belle réussite. Le rouquin se mit à rire davantage lorsque le manège stoppa, empêchant ainsi la jeune femme de répliquer à leur dernière attaque.

Il n'y avait plus qu'à se rendre à leur nouvelle destination qui se trouvait être la maison hantée. Will avait déjà une idée derrière la tête et attendit que le couple ne fasse plus attention à lui pour se faufiler en arrière dans le décor, cherchant une blague à faire. Il aurait pu utiliser son clône pour ne pas attirer l'attention mais il ne tenait pas à s'en servir inutilement. Il ne tarda pas à tomber sur une petite pièce dissimulée où se trouvaient des déguisements. Il s'empara rapidement d'une horrible tête de monstre qu'il mit sur la sienne avant de rejoindre les deux mutants, tentant de les effrayer. Bobby sursauta légèrement mais Erïka, elle, conserva son sang froid avant de se mettre à rire. Finalement ils n'avaient pas l'air vraiment effrayés... Ils firent même des commentaires comme si de rien n'était. Là encore, Bobby ne risquait pas de comprendre de quoi ils parlaient
.

"Je suis DEJA un ornithorynque obèse j'te rappelle ! En fait, ceci est un miroir magique, il montre ce que donnerait la fusion d'vous deux ! Charmant, hein ?" répliqua t-il pour les taquiner, riant sous son masque, ce qui faisait un drôle de bruit

Il ne tarda pas à le retirer avant d'étouffer, le jetant parmi le décor avant de rejoindre ses amis. Il n'y avait plus qu'à quitter la maison hantée et a rejoindre un nouveau stand. Erïka prenait les devants et Will suivit le mouvement. Elle semblait savoir où elle allait, cherchant visiblement le stand dont elle parlait plus tôt. Au bout d'un court instant, ils stoppèrent à un stand, sûrement celui en question. Will allait payer mais Erïka fut plus rapide que lui. Cependant, il ne fit aucun commentaire à ce sujet. Si elle tenait à payer pour le cadeau, il compenserait avec autre chose
.

"Si on est trop nuls pour gagner du premier coup, j'paye la seconde partie ! Et si on a la flemme d'faire le souper, j'vous payerai le resto !"

Le but n'avait pas l'air bien compliqué mais là encore, il fallait viser. Et il y avait de l'eau. Bobby n'était-il pas avantagé avec son pouvoir... ? Il n'eut pas tellement le temps de se poser la question que le coup d'envoi fut donné. Will se concentra pour viser mais l'eau qu'il reçut en plein visage le désarçonna. Erïka s'était expressément retournée vers sa cible mais il n'y avait aucun doute sur l'identité du coupable. La vengeance de la vengeance après tout. Et là encore, il y aurait vengeance. Le rouquin patienta quelques secondes puis tourna son arme à eau vers elle et l'aspergea au complet, vidant son réservoir sur sa soeur. Il faisait beau et chaud, pas de risques qu'elle tombe malade, cela allait vite sécher. Et au pire, elle se changerait chez Anieta. Mais pour le moment, pas de pitié ! Will ne se préoccupait plus de sa cible, se focalisant uniquement sur Erïka qui gesticulait pour essayer d'éviter les jets.

"C'est dur ce jeu, on m'avait pas dit qu'la cible bougeait constamment !" fit-il en riant, s'attendant déjà à une réplique de sa part

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 8 Oct 2012 - 14:29

Bien que la sortie qu'ils effectuaient n'avait pas été réellement prévue à l'avance, Bobby l'appréciait. Lui qui ne laissait que rarement place à l'improvisation n'était finalement pas mécontent de se laisser un peu aller pour une fois. Il avait l'impression qu'il pouvait bien faire n'importe quoi et que ni Will ni Erïka ne le lui reprocherait. Quelque part, il avait l'étrange sentiment d'être retourné en arrière, à l'époque où Pyro, Erïka et lui-même trainaient ensemble mais pourtant, c'était bien différent. Will n'avait pas le même caractère que Pyro même s'ils avaient des points communs et Erïka ne se comportait plus de la même façon avec lui. Si l'on devait comparer, l'on pourrait dire que l'ambiance actuelle était bien plus douce et agréable. Il n'y avait pas besoin de surveiller un John téméraire et prêt à commettre n'importe quelle bêtise. Bien sûr, le duo de mutants qui accompagnait Bobby ne manquait pas de se chamailler mais c'était bon enfant. Ils l'impliquaient même dans leur jeu alors que cela semblait être leur privilège. Difficile pour Iceberg de se sentir comme un étranger dans de telles conditions. C'était plutôt inédit.

Ce qui était également nouveau, en tout cas aux yeux de Bobby, était la joie de vivre qui émanait d'Erïka. Même si il ne passait pas non plus son temps avec, à l'époque, il savait bien qu'elle ne se comportait pas ainsi autrefois. Elle lui ressemblait davantage, plutôt froide et distante. Là, il n'en paraissait rien. Elle s'amusait, tout simplement, et ne se souciait pas des autres, comme si elle était libérée de ce qui la tourmentait. Etait ce réellement le cas ou simplement une impression ? A voir le regard que lui lançait Will, on aurait dit qu'il veillait sur elle. Son frère, qu'elle l'appelait. D'un certain côté, Bobby était un peu jaloux de cette proximité qui les liait tous les deux. Il y avait entre eux une sorte de complicité que le mutant de glace pensait ne pas pouvoir obtenir un jour. C'était peut-être mieux ainsi. Après tout, Bobby ne voulait pas être un frère pour Erïka... L'envie de l'embrasser soudainement le prit mais il n'en fit rien. Plus tard, pour ne pas les déranger ou la mettre mal à l'aise. Cela avait l'air bien nouveau pour elle et il était inutile de la brusquer. Néanmoins, lorsqu'il vit l'opportunité de le faire se présenter, il n'hésita pas, profitant du fait qu'elle lui essuyait les lèvres pour les joindre aux siennes.

C'était vraiment une journée agréable en bonne compagnie. Bobby qui n'aimait pas particulièrement être entouré devait reconnaitre qu'il appréciait le moment. C'était sans doute dû à la présence de ses compagnons plutôt qu'à l'activité en elle-même, mais peu importe. Cela le changeait de l'Institut. Et en bien. Suivant le mouvement, il s'adonna avec plaisir aux différentes attractions sur lesquelles ils passaient. Bien qu'il n'avait pas remporté la partie au stand de tir, il comptait bien se rattraper par la suite. Si certains auraient sans doute laissé leur petite amie gagner, ce n'était pas le cas de Iceberg. Non pas parce qu'il ne voulait pas lui faire plaisir mais parce qu'il était persuadé qu'Erïka n'était pas ce genre de fille. Il était persuadé qu'elle préférait avoir un véritable challenge et gagner au mérite et non parce qu'on la laissait gagner. Même sans le dire, Bobby savait qu'elle le sentirait si jamais il perdait volontairement. Will, lui, n'avait pas l'air de se poser de questions à ce sujet... même si il avait perdu finalement. Néanmoins, une fois aux commandes des auto-tamponeuses, c'était chacun pour soit... même si les garçons formèrent une alliance temporaire pour piéger la russe. Elle n'eut pas le temps de se venger... pour le moment.

En patientant, ils avaient eu le temps d'aborder le sujet de leur future visite chez la grand-mère d'Erïka. Bien que Will et elle semblaient ravis de voir la vieille femme, Bobby ne savait pas tellement à quoi s'en tenir. Il était heureux de rencontrer un membre de la famille de la russe qu'elle semblait adorer, mais en même temps, il redoutait un peu ce moment. Tentant de ne pas montrer son appréhension, il écoutait la discussion entre le rouquin et sa petite amie. Celle ci proposait de lui ramener une poupée puisqu'elle semblait les apprécier. Puisque tout le monde était d'accord, il ne restait plus qu'à trouver le stand dont parlait la jeune femme afin de remporter ce prix. Mais pour l'heure, ils avaient autre chose à faire.

L'attraction suivante n'était pas tellement palpitante, si l'on pouvait appeler ça une attraction. Bobby regardait d'un air morne les décors qui les entourait, se demandant comment on pouvait avoir peur de ce genre de choses. Néanmoins, il ne remarqua pas la disparition de Will et sursauta lorsque ce dernier fit un soudain retour, déguisé d'un masque. On ne pouvait pas dire que Bobby avait eu peur, mais il ne pouvait nier avoir sursauté, simplement de surprise. Il avait perdu à son propre pari. Observant le masque, le mutant pouvait constater à quel point il était moche et le rire qui parvenait de sous le masque prouvait que le rouquin était fier de son coup. Bobby tenta une petite blague sur laquelle Erïka rebondit aussitôt. Ornithorynque obèse ? Iceberg cligna des yeux, pas certain d'avoir bien entendu sur le coup. C'était plutôt recherché comme comparaison... Toutefois, le rouquin semblait savoir de quoi elle parlait... Un autre délire entre eux sûrement. Décidement. Pas désarçonné pour deux sous, William répliqua en se moquant ouvertement d'eux.

- Fusion de nous deux ? C'est comme si c'était un enfant donc... Promis, si un jour on en a un, tu seras parrain. Heureux ?

Bobby savait que Will ne resterait pas indifférent à cette réplique taquine. Vu le grand frère protecteur qu'il semblait être, il ne resterait pas insensible à cette petite pique pourtant inoffensive. Sans perdre plus de temps dans cette attraction un brin ennuyeuse, le trio prit la sortie et se dirigea vers le stand qu'Erïka avait aperçu un peu avant, afin de tenter d'obtenir la poupée en gain. Encore une fois, Will était d'humeur généreuse. Etait il si riche que ça, à proposer de tout payer ?

- Et pourquoi ne pas faire des économies et nous faire toi même le repas ?

Le but du jeu n'était pas bien compliqué et Bobby savait par avance qu'il avait un avantage non négligeable sur eux. Autant il pouvait s'amuser à geler leurs armes, autant il pouvait utiliser son pouvoir pour viser plus précisemment et donc remporter la victoire. Toutefois, Will et Erïka avaient l'air de s'amuser davantage à se tirer dessus plutôt que sur la cible. Afin que le rouquin laisse sa petite amie en paix, Bobby pointa son arme vers le postérieur de celui ci puisqu'il lui tournait le dos et lui projeta une bonne rasade d'eau glacée dessus. De quoi lui donner envie d'arrêter ou de laisser à Erïka l'opportunité de répliquer.

Se détournant d'eux, Bobby se concentra pour viser la cible. Il ne devait pas geler l'eau, simplement la travailler pour la faire aller dans la direction qu'il désirait. Seulement voilà, il savait manier la glace mais pas l'eau. Il devait donc doser suffisament la température du liquide pour qu'il ne gêle pas mais qu'il lui permette de se diriger où il le désirait. Plus facile à dire qu'à faire. Sans s'en rendre compte, sa température corporelle avait soudainement chutée à cause de sa concentration focalisée ailleurs que sur lui-même. Viser correctement n'était pas si compliqué au final. Will et Erïka avaient perdu un temps précieux et Iceberg remporta la victoire sans mal, malgré quelques autres participants. Il ne restait plus qu'à choisir le lot désiré.

- D'ailleurs, elle vit où ta grand-mère ? De ce que j'ai vu, il y a un feu d'artifice ici ce soir. Si elle ne vit pas très loin, on pourra sans doute le voir de chez elle tous ensemble. Au pire, on pourra toujours revenir ici avec elle si ça vous dit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» NOIRISME/MULATRISME: WILLY POMPILUS EST DANGEUREUX, IL JUSTIFIE L'ELIMINATION ET
» ARNOLD/ WILLY DEUX COPAINS ADOPTES PAR CHIYOU (ex VERDUN)
» Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]
» My friend Willy #2
» Willy Deville est mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Dortoirs-