X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 25 Fév 2013 - 13:49

Will ne saurait dit quel était le pire moment de la journée. Etait-ce quand il s'était réveillé au petit matin, apeuré par son propre cauchemar ? Lorsqu'il avait craint que Bobby ne profite de sa petite soeur ? Lorsqu'il s'était retrouvé enduit de toutes sortes de substances dans la cuisine ? Lorsqu'il avait été trempé de la tête aux pieds par Erïka ? Lorsqu'il avait tenu entre ses mains une poupée qui lui rappelait de bien mauvais souvenirs ? Lorsqu'il s'était pris un coup sur la tête ou lorsqu'il était impuissant, contraint d'être pris en photo alors qu'il était représenté comme étant vaincu ? Difficile à dire. Puisqu'au final, même s'il râlait, il s'amusait tout autant que ceux qui l'accompagnaient. En fait, son seul mauvais souvenir de la journée avait été son réveil. A présent, c'était loin derrière lui, il n'y pensait même plus.

A quoi bon ressasser les mauvaises choses lorsque l'on passait un aussi agréable moment ? En compagnie de sa famille, tout ne pouvait que bien se passer. Bobby en faisant à présent parti, il était bon de voir qu'il s'intégrait assez bien à tout ça. Will doutait encore de sa capacité à supporter le caractère particulier d'Erïka mais visiblement, le courant passait plutôt bien. Il était vrai qu'ils se connaissaient déjà depuis un moment alors sans doute avait-il apprivoisé la russe depuis bien plus longtemps que ne l'avait fait le rouquin. Du moment qu'il ne lui faisait aucun mal, Will ne comptait pas s'en mêler. Enfin... pas trop.

Libéré de son piège glacé, Will cherchait un moyen de se réchauffer. La couverture et la tasse de thé y parvenaient assez bien mais il espérait malgré tout ne pas tomber malade. Plutôt résistant grâce à son passé chaotique dans les rues de New York, il doutait qu'un simple coup de froid ait raison de lui mais il restait méfiant. La glace de Bobby était particulièrement froide. Will n'aurait pas été contre un câlin qui lui aurait permis de se réchauffer à coup de chaleur humaine. Et pas question de serrer Bobby. Déjà parce qu'il était un garçon et aussi parce que question chaleur... ce n'était pas trop ça. Ce dernier ne voulait même pas prêter sa petite amie pour que le rouquin puisse retrouver une température digne de ce nom. Scandaleux. Il lui proposait même de se réchauffer tout seul avec son propre clone. Hey, c'était une idée ça... Mais bon, s'auto-câliner n'était pas non plus la panacée.


"J'pourrais. Mais j'préfère ma soeur. J'm'aime pas assez pour m'faire un câlin à moi-même..."

Erïka arriva pile à ce moment mais fit plutôt un câlin à son petit ami. Comme s'il avait besoin qu'on le réchauffe, lui ! C'était le monde à l'envers ! Pour émettre une protestation, il fit remarquer que son crâne lui faisait mal, résultat du coup de porte qu'il avait malencontreusement reçu. Il ne mentait pas, c'était la vérité, il avait vraiment mal. L'un des inconvénients de son pouvoir était ce côté douloureux. Avoir deux corps, c'était risquer de se faire deux fois plus mal. Mais il avait l'habitude d'endurer les coups et d'être blessé, pas vraiment regardant envers les coups qu'il pouvait recevoir, et ne se plaignait vraiment que pour leur rappeler qu'il fallait tout de même ménager son clone, même s'ils n'avaient pas fait exprès de l'assommer. Cela fit au moins réagir Erïka qui s'approcha pour l'embrasser sur la tête comme lui avait l'habitude de le faire. Le rouquin se mit à sourire, comme si ce simple geste avait fait disparaitre la douleur. Bobby, lui, s'excusa et lui proposa même de la glace. Ah ça non, pas question ! Il avait déjà assez froid comme ça !

"Ca ira, merci... Là, j'serais plus tenté par une bouillotte à vrai dire. Et j'me doute que t'as pas fait exprès, t'inquiète."

Puisqu'il était temps de monter sur le toit s'ils ne voulaient pas louper les feux d'artifice, Will se leva et proposa à Bobby de lui donner sa couverture en échange de sa chemise. Torse nu, il allait avoir froid, même si les températures étaient encore acceptables. Ce dernier refusa la proposition en précisant qu'il était insensible au froid. Carrément ? C'était plutôt pratique comme don question survie. Mais au final, ce n'était pas vraiment étonnant lorsque l'on connaissait le pouvoir du mutant. Cela allait de paire, sans doute.

"Ca veut dire que j'peux t'déguiser en bonhomme de neige, en hiver, tu craindras rien ?"

A présent sur le toit, ils pouvaient admirer les feux qui décoraient le ciel. Le rouquin avait laissé les amoureux en paix et avait préféré s'installer de son côté, allongé confortablement. Il remarquait que certains feux donnaient l'impression d'avoir une forme particulière, celle d'un animal plus précisément. Il en fit d'ailleurs la remarque à voix haute et Erïka semblait être d'accord, déclarant y voir un... bébé chat. Le rouquin ne savait pas s'il devait rire ou passer lentement sa main devant son visage d'un air blasé.

"T'vois des chatons partout ma parole !"

Et même qu'elle les confondait avec d'autres animaux bien souvent... Suite à cette remarque, Will posa son regard sur sa soeur... qui se faisait embrasser par Bobby. Il les fixa un instant puis, voyant que sa soeur semblait tout ce qu'il y avait de plus heureuse, il se mit à sourire. Cela faisait plaisir de la voir si épanouie et si heureuse. Peut-être que Bobby était au final juste ce qu'il lui manquait pour être parfaitement bien. Peut-être qu'il devait arrêter de se méfier de ce dernier. Il avait l'air d'être un type bien, il n'y avait qu'à voir ses attentions auprès de la russe. Anieta dû remarquer son regard car elle lui fit une réflexion à ce sujet. Will tourna la tête vers elle pour la regarder puis fit machine arrière pour regarder à nouveau le couple. Oui, adorables, ils l'étaient. La vieille femme fit référence à Amy et Will agrandit son sourire. Il regrettait vraiment qu'elle ne soit pas là avec eux.

"Vrai. J'suis content d'voir Rika si heureuse. Elle l'mérite vraiment, c'est cool." assura t-il en hochant la tête "Promis, la prochaine fois, j'amènerais Amy. D'ailleurs... J'pourrais passer d'ici quelques jours ? J'aimerais t'parler. Seul à seul."

Car il ne tenait pas à ce que cela s'ébruite. En tout cas, il voulait en parler en premier à la vieille femme. Il savait qu'elle saurait le conseiller sur le sujet et il avait besoin d'en parler à quelqu'un avant de se lancer. Il aurait pu en parler à Erïka mais il avait peur que cette dernière ne sache pas tenir sa langue. Pour le moment, elle était plutôt sage, collée à son petit ami. Et si ce que désirait Will se réalisait un jour pour eux ? Il ne fallait pas qu'il s'imagine de telles choses... Après tout, ce n'était que le premier jour qu'ils sortaient ensemble. Cela ne durerait peut-être pas. Cependant, le rouquin espérait sincèrement que leur relation dure le plus possible. Il ne voulait pas avoir à ramasser sa soeur à la petite cuillère s'ils se séparaient ou s'engueulaient. Pourrait-il empêcher une telle chose ? Sans doute pas... Mais il pourrait toujours consoler Erïka et casser la tête de Bobby. C'était une solution comme une autre...

Les feux stoppèrent après une vingtaine de minutes et tout le monde décida de retourner à l'intérieur. Will bâillait à s'en décrocher la mâchoire, trainant sa couverture jusqu'à l'appartement. Son autre lui s'affairait à la cuisine, préparant le repas du soir pour tout le monde, leur évitant ainsi d'avoir à mettre la main à la pâte. Mais à peine entré, l'original alla s'installer sur le canapé, s'y allongeant avant de fermer les yeux. Il était fatigué et supposait qu'une petite sieste de quelques minutes ferait l'affaire. Il était loin de se douter qu'il allait s'endormir pour de bon. Peu après, il dormait comme un bébé, un bras pendant dans le vide, la couverture ne le couvrant qu'à moitié. Son clone était toujours là, pas dérangé plus que ça par le fait que le rouquin dorme. Il avait mis la table et attendait que tout le monde s'installe avant de servir le plat. Erïka semblait avoir l'eau à la bouche et il ne voulait pas la faire attendre plus que ça. Heureusement, c'était un plat rapide et simple à faire. Il n'était pas encore un pro de la cuisine...


"T'en veux ? Okay, ça f'ra un bisou si t'veux manger ! Pas toi Bobby... tu passes ton tour !" lança t-il avec un sourire amusé

Il servit tout le monde et se posa à son tour à table. Il ne restait plus qu'à manger. Même là, il n'avait pas encore remarqué qu'il portait un magnifique couvre-chef, trop occupé à se remplir l'estomac. Il jeta un oeil à son autre lui qui dormait profondément puis revint à Erïka. Il ne fallait pas que le voir ainsi vulnérable lui donne des idées...


"Si tu t'approches d'un pot de Nutella, je t'enferme dans ta chambre !"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mer 1 Mai 2013 - 12:45

[Vraiment désolé pour le retard, je n'avais pas vu que c'était à moi de répondre...]



Bobby avait oublié ce que c'était d'avoir froid. Depuis que son don s'était développé, il n'avait plus jamais ressenti le froid, il n'y avait que la chaleur qu'il ressentait et encore. Générant un froid perpétuel, il pouvait réguler sa température comme il le désirait pour ne pas transformer ce qui l'entourait en âge de glace. Cependant, il ne pouvait pas ne plus dégager du tout de froid, même avec les meilleurs efforts du monde. Avec le temps, il essayait de ne plus y faire attention mais les gens lui rappelaient sans cesse, bien souvent involontairement, qu'il était froid, trop pour eux. Cela se ressentait via la distance que les gens prenaient avec lui. Seule Erïka continuait de l'approcher, elle n'avait jamais été réellement distante avec lui. Elle ne lui avait rien reproché de ce côté là, même lorsqu'ils avaient partagé le même lit durant la nuit. Ce n'était en tout cas pas le cas de William qui grelottait après avoir passé un petit moment sous une statue de glace. Cette fois, ce n'était pas directement lié à la présence de Bobby mais cela restait tout de même lié à son pouvoir. Le rouquin réclamait un câlin d'Erïka et Bobby lui proposait de se câliner à l'aide de son clone. Quitte à être deux, autant que cela soit utile. Mais il estimait cependant ne pas s'aimer suffisamment pour s'auto câliner.

- Il fallait le dire si tu voulais que je te fasse un câlin hein.

Bobby plaisantait, le taquinant un peu plus. Il espérait que tout ça ne se retournerait pas contre lui, après tout, il ne connaissait pas tellement le rouquin et ne pouvait donc prévoir ses réactions. Mais il n'avait pas non plus anticipé le retour d'Erïka et le fait que ce soit lui qu'elle câline à la place de son frère qui le réclamait pourtant. Bobby était toujours ravi de voir qu'elle ne rechignait pas à l'approcher et à le serrer contre elle. Cela ne semblait pas être grand chose aux yeux des gens mais pour le mutant de glace, c'était beaucoup.

Mais ce geste raviva les râleries du rouquin qui rappelait qu'en plus d'avoir froid, il avait mal à la tête. Bobby réalisait alors qu'il avait aussi mal que son clone et s'excusait donc de l'avoir frappé même si il ne l'avait pas du tout fait exprès. Au moins il saurait pour la prochaine fois, si il y avait une prochaine fois. Il n'en savait rien mais quelque chose lui disait que ce ne serait pas l'unique fois où William les accompagnerait quelque part. Bobby proposa un peu de glace pour le crâne du rouquin mais celui ci refusa, ayant eu sa dose de froid pour la journée. Il risquait cependant d'avoir froid si il sortait voir le feu d'artifice aussi peu vêtu. Bobby lui donna donc sa chemise pour compenser, affirmant qu'il ne craignait de toute façon pas le froid. Il fallait bien que son don lui procure quelques avantages. William lui demanda alors si il pouvait le transformer en bonhomme de neige cet hiver. Voulait il vraiment prendre le risque qu'un bonhomme de neige lui tombe dessus ? Comment réagirait il si un peu de neige se retrouvait dans son dos, sous ses vêtements ? Bobby avait hâte de voir l'hiver arriver juste pour pouvoir voir ça.

- Je ne craindrais rien, non. Toi par contre... c'est une autre histoire. Ne crois pas que je serais un gentil bonhomme de neige inoffensif.

Et pour confirmer ses dires, il fit apparaitre une boule de neige dans la paume de sa main, qu'il lança au visage du rouquin. Oui il allait encore râler parce que c'était froid et qu'il en avait eu assez mais il fallait qu'il arrête de lui tendre de telles perches aussi. Bobby ne faisait généralement rien qui pourrait se retourner contre lui mais avec William, il avait le sentiment qu'il pouvait se le permettre, sans trop savoir pourquoi. Dire que John l'avait surnommé Boule de neige juste à cause de son don. A l'origine, il n'arrivait qu'à produire de la neige et non de la glace. Tout ça appartenait cependant au passé.

A présent, ils étaient en train d'admirer un feu d'artifice, Bobby étant contre Erïka, profitant de la proximité avec elle. Il était quelqu'un de distant mais maintenant qu'il avait trouvé quelqu'un que son froid ne rebutait pas, il n'était jamais contre un câlin. Il aimait la sentir contre lui mais ne le lui imposait pas trop souvent non plus, de peur qu'elle se lasse d'avoir froid. Erïka et William commentait les formes des feux d'artifice alors que Bobby les observait en silence. Il songeait à la journée qui venait de se passer et réalisait qu'il n'avait pas été aussi heureux depuis longtemps. Heureusement que la russe avait eu la bonne idée de venir le voir la veille, alors qu'il réparait sa moto. Sans ça, ils ne sortiraient sans doute pas ensemble à l'heure qu'il était.

Les feux étant terminés, tout ce petit monde retourna à l'appartement. Etrangement, cela sentait bon la nourriture fraichement préparée. Comment cela se faisait il ? Ils étaient tous là, la nourriture ne s'était quand même pas préparée toute seule ? Bobby réalisa que le clone de William était revenu à lui et que c'était lui le responsable de cette odeur. L'autre William avait l'air fatigué et il se dirigea d'ailleurs vers le canapé sans passer par la case cuisine. Il n'allait pas manger ? A peine installé sur le canapé, on entendait déjà à sa respiration qu'il dormait déjà. Au moins un qui n'avait pas de problèmes pour s'endormir... Bobby reporta son attention sur l'autre William qui avait mis la table et préparé le repas. C'était pratique comme don. Erïka avait hâte de pouvoir manger mais le rouquin monnayait la nourriture, désirant un bisou avant de la servir. Mais cette fois il anticipa et annonça à Bobby que lui n'y était pas obligé. Etonnant.

- Et si je fais un bisou à Erïka et qu'elle t'en fait un ensuite, ça compte pour deux ? Comme ça, je te fais la passe, tu vois ? Merci d'avoir fait le repas d'ailleurs. Oh et très chouette, le chapeau.

Tout le monde s'installa et mangea à son rythme. C'était plutôt agréable de prendre un repas comme ça, en famille, Bobby avait presque oublié ce que cela faisait. Alors qu'ils mangeaient, William anticipa un reproche à l'égard d'Erïka qui n'avait encore rien fait. Pourquoi parlait il de Nutella ? Sans doute une ancienne anecdote qu'eux seuls pouvaient comprendre, encore. Bobby essayait d'imaginer ce qu'ils avaient pu faire avec un pot de pâte à tartiner et les imaginait déjà le visage barbouillé de marron.

- Tu as raison, il vaut mieux l'enfermer au cas où ce serait trop tentant. Je me dévoue pour la surveiller, tu n'auras qu'à te surveiller toi même, toi, comme ça tu seras sûr que personne ne t'approchera pendant ton sommeil.

Et puis comme ça, Bobby pourrait dormir aux côtés d'Erïka sans que le rouquin ne vienne occuper la chambre. Le clone allait il rester d'ailleurs ? Il n'en savait rien, ne connaissant que trop peu le pouvoir de William. Mais pouvaient ils dormir ici à vrai dire ? Il valait mieux demander l'autorisation à la vieille femme. Il était même possible qu'elle n'autorise pas Bobby à dormir en compagnie d'Erïka. Ils ne sortaient ensemble que depuis une journée après tout.

- Est ce que l'on peut rester dormir, Anieta ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 3 Mai 2013 - 19:24

Quoi de mieux que d’avoir l’air climatisé en plein été ? Avoir Bobby. Erïka profitait pleinement du fait qu’il dégageait du froid pour ne pas mourir sous la grande canicule de l’été. Pour fois qu’elle ne se plaignait pas du fait qu’elle avait chaud, il fallait en profiter. Même si le don de Bobby comportait certains désavantages, elle n’en voyait que les bons côtés, pour l’instant. Là, il venait de lui montrer un excellent côté de son pouvoir. Faire des boules de neige ! Afin d’embêter Will qui souhaitait le transformer en bonhomme de neige, le mutant fit apparaitre une boule de neige qu’il lança à son visage. Erïka ouvrit grand les yeux face à une telle scène. Aussitôt, elle se posta devant Bobby et le fixa de ses grands yeux azurés. Elle tapait légèrement dans ses mains en sautillant sur place, comme une gamine surexcitée avant de tendre ses paumes ouvertes vers lui.

-« Moi aussi ! Moi aussi ! Je veux une boule de neige ! »

Le pauvre Will n’avait pas fini d’en voir de toutes les couleurs, malheureusement. Il pouvait s’estimer heureux d’avoir la paix durant les feux d’artifices. Erïka discutait avec lui tout en regardant les lumières colorées scintiller, l’espace de quelques secondes, dans le ciel. Elle se sentait parfaitement bien. Elle ne pouvait pas demander mieux. Elle tenait la main de son petit ami dans la sienne, quittant parfois les feux d’artifice des yeux afin de l’observer. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire lorsque son regard croisait le sien. Est-ce que les prochaines journées seront aussi joyeuses ? Est-ce que leur couple durera longtemps ? Personne ne pouvait le savoir. Il fallait laisser le futur agir et le temps faire chaque chose en son temps. Elle devait simplement profiter du moment présent.

Lorsque les feux d’artifice furent terminés, tout le monde redescendit à l’appartement d’Anieta. Ça sentait bon, d’ailleurs. L’endroit était parfumé des effluves du repas que préparait le clone de Will. Ravie de voir de la nourriture sur la table, la jeune fille n’hésita pas à s’assoir sur la première chaise à sa portée. Cependant, si elle voulait goûter, elle devait tout d’abord faire un bisou au cuisinier. Si c’était comme ça… Comme elle avait faim, elle ne voulait pas attendre plus longtemps. Elle se leva et vint faire un câlin à son frère avant de l’embrasser sur la joue. Elle retourna s’assoir toute suite après et se jeta sur son plat lorsqu’elle l’eut à portée de main. Alors qu’elle mangeait, Will la prévint de ne pas s’approcher du pot de chocolat alors qu’il dormait. La jeune fille ne put s’empêcher de sourire.


-« Tu me prends pour qui ? Je ne comptais pas faire ça, mais merci de l’idée ! »

Elle fit un grand sourire à William, puis à Bobby, l’air de rien, avant de terminer son assiette. Cette fois-ci, ce sera son petit ami, la cible, si elle arrivait à mettre son plan à exécution avant qu’il ne se réveille. C’était tout de même risqué, il avait également le sommeil fragile. Elle verra bien quel sale coup elle sera capable de lui jouer, le lendemain matin.
Comme William ne voulait pas qu’Erïka l’approche, Bobby se dévouait pour rester auprès d’elle et la surveiller pendant la nuit. Ce n’était pas elle qui serait contre une telle idée. Son petit ami demanda à Anieta s’il était possible qu’ils passent la nuit dans l’appartement, vu l’heure. La vieille femme n’était pas contre cette idée. William dormait déjà, il valait mieux le laisser se reposer.


-« Bien sûr. Vous n’avez qu’à dormir dans la chambre d’Erïka, en espérant qu’elle ne te jette pas en bas du lit. »
-« Mais ! J’ai arrêté de faire ça depuis longtemps ! »
-« Ce n’est pas ce que disait Alexïs. Vois-tu, Robert, lorsqu’ils étaient enfants, les jumeaux dormaient toujours ensemble. Même lorsqu’ils eurent des chambres séparées, Erïka passait son temps à rejoindre son frère dans son lit. Quand elle ne le jetait pas en bas pendant son sommeil, elle faisait l’étoile de mer et prenait toute la place. Alors, Alexïs allait se coucher dans la chambre de sa sœur. Le pauvre, il ne voulait plus que sa sœur vienne le rejoindre et tous les soirs et tentait de bloquer la porte de sa chambre avec son coffre à jouets. »
-« Pitié, grand-mère, plus d’histoire de ce genre. » Murmura l’adolescente, découragée, dissimulant son visage dans ses bras.

Puisque le repas était terminé, la jeune fille quitta la table. Elle embrassa sa grand-mère sur la joue et lui souhaita une bonne nuit avant de faire de même avec William. Par la suite, elle attrapa la main de son petit ami et l’entraina dans sa chambre. Elle referma la porte derrière elle avant de se laisser tomber sur le lit. Bien entendu, pour ne pas donner raison à sa grand-mère, elle fit en sorte de laisser beaucoup de place à son petit ami, à ses côtés. Cependant, la jeune fille ne tarda pas à se blottir contre lui.


-« J’ai passé une superbe journée. J’espère que les choses continueront en se sent. Will ne t’a pas trop traumatisé, j’espère ? Il a tendance à être papa poule. »

Peu de temps après, elle fermait les yeux, prête à s’endormir. Cette journée mouvementée l’avait épuisée. Elle espérait fortement pouvoir profiter d’une nuit sans cauchemars, confortablement installée dans les bras de son petit ami. Le lit était moins grand que ceux de l’institut, ce qui forçait la proximité. Ce n’était pas pour lui déplaire. Demain matin, ce sera le début d’une autre belle journée. Qui sait, avec de la chance, elle pourra se lever sans réveiller Bobby afin de lui jouer un tour. Le pauvre, s’il savait dans quoi il s’était embarqué. Il n’allait pas tarder à le découvrir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 13 Mai 2013 - 12:24

Quand on avait froid, le premier réflexe que l'on avait, c'était de s'enrouler dans une couverture ou bien de mettre des vêtements supplémentaires. Sauf que Will n'avait pas d'autres vêtements à portée de main, il se rabattit donc sur la couverture. Mais il existait d'autres moyens. Comme de profiter d'un peu de chaleur humaine. Quoi de plus chaud que la chaleur d'un corps ? Un câlin de la part d'Erïka lui aurait tout à fait convenu mais Bobby n'était pas de cet avis. Se câliner soi-même n'était pas une option envisageable alors le mutant proposa de le câliner lui, le soupçonnant que ce soit son plan depuis le début. Le rouquin frissonna et referma la couverture autour de lui comme une protection.

"J'ai dis m'réchauffer pas m'rafraichir hein ! Rafraichis donc Rika... Mais la r'froidie pas sinon t'aura affaire à moi !" lança t-il avec un sourire en coin, amusé par sa propre blague

Il plaisantait mais était cependant sérieux. S'il faisait le moindre mal à Erïka, il se montrerait sans pitié. Pour se réchauffer et puisque la russe ne semblait pas décidée de l'y aider, le rouquin se dirigea vers Anieta pour la serrer dans ses bras l'espace d'un instant. Il la remercia d'un sourire puis retourna près des deux autres mutants, les toisant de toute sa hauteur. Il ne fallait pas oublier qu'ils avaient tentés de le tuer à coup de porte ! Son crâne s'en souvenait encore... Mais Erïka leur signala qu'il était temps de monter sur le toit pour admirer les feux d'artifice. La vengeance du rouquin attendrait donc encore un peu. Bobby donna sa chemise à Will afin qu'il soit un peu plus couvert, expliquant son geste par le fait qu'il ne craignait pas le froid. Le mutant le compara donc à un bonhomme de neige, s'imaginant avec amusement Bobby planté dans le jardin de l'Institut, une carotte en guise de nez. Mais cette petite taquinerie ne devait pas être du goût du mutant de glace car il fit apparaitre une boule de neige qu'il lança aussitôt au visage du rouquin. C'était froid !


"Hé !! La glace c'était sur l'crâne pour la douleur, pas dans ma face ! Si j'te jette dans l'eau bouillante, t'vas fondre, hmm ???"


Devant ce spectacle, Erïka s'enthousiasma et réclama à son tour une boule de neige. Pas besoin de lire dans les pensées pour savoir ce qu'elle comptait en faire... Will agita le doigt qu'il remua de gauche à droite pour montrer sa désapprobation, espérant que Bobby n'accéderait pas à sa requête.

"Ah non hein ! Lui en donne pas !"

Mais malgré ses protestations, Bobby fit apparaitre une seconde boule qui termina dans les mains de la russe. Will n'eut pas le temps de se dissimuler quelque part que la boule vint s'incruster à nouveau dans son visage. D'un geste rapide de la main, il retira la neige, la conservant pour s'approcher rapidement de sa soeur et la coller dans son dos, entre sa peau et son vêtement. Vengeance !!

"Tiens, toi qui aimes tant l'froid !! T'l'aimes toujours autant là hein ?!"

Un petit moment de calme s'ensuivit, tous sur le toit à regarder le ciel étoilé qui se teintait de multiples couleurs. C'était un beau spectacle. Presque tout aussi mignon que de voir Bobby et Erïka ainsi proches. Will espérait que cela dure et que leur couple durerait le plus longtemps possible. Il leur souhaitait même que, tout comme Amy et lui, ils ne se séparent jamais. Mais ça, c'était difficile à anticiper. Vu le caractère de l'adolescente, il était difficile de prévoir quoique ce soit.

Pourtant, Will la connaissait bien et il savait qu'elle était espiègle, toujours prête à lui jouer un tour dès qu'elle en avait l'occasion. C'est pour cette raison qu'il se méfia d'elle alors qu'il dormait paisiblement sur le canapé, épuisé par sa précédente nuit trop courte et cette journée de folie qu'ils avaient passés. Cependant, Erïka avouait n'avoir pensé à rien sur le coup mais que la remarque du rouquin lui donnait soudainement une idée. Comme quoi il aurait mieux fait de se taire et de profiter du repas qu'il avait préparé pour tout le monde.


"J'te prend pour Rika Davidoff la fourbe ! Joue pas l'innocente, ça marche pas avec moi ! J'dormirais éveillé pour la peine ce soir ! Tu m'auras pas !"

Dis comme ça, cela pouvait paraitre étrange. On ne pouvait pas et dormir et être éveillé. Mais le rouquin le pouvait, lui, grâce à sa mutation. Faire deux choses en même temps était l'enfance de l'art pour lui et il préférait se montrer méfiant alors qu'il dormait au même endroit que sa fourbe de soeur. Ce qu'il ignorait, c'était qu'il pourrait dormir tranquille puisque la victime serait une toute autre personne cette fois. Celle-ci ne devait même pas s'en douter. Dans quoi Bobby avait-il mis les pieds ? Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ait autant d'humour et de patience qu'il l'avait montré jusque là sinon il risquerait de vite se lasser.

Le repas étant terminé, il était temps que tout le monde aille se reposer. Will avait devancé tout le monde et dormait comme un loir. C'était l'avantage d'avoir le sommeil lourd. Au moins il n'était pas réveillé par les bruits de discussions et les rires qui s'ensuivirent. Anieta racontait une anecdote à propos d'Erïka qui amusa particulièrement le rouquin, s'imaginant la scène. Il n'avait pas eu droit à ce genre de choses avec sa propre soeur, ne le rejoignant que lorsqu'il y avait un gros orage. Mais Will pouvait affirmer qu'Erïka ne faisait plus ce genre de choses, ayant dormi avec elle à plusieurs reprises. Si elle l'avait déjà jeté en bas du lit, il ne s'en souvenait plus.


"Tu crains rien Bobby, elle bouge assez peu maint'nant. Par contre, elle a tendance à piquer toute la couverture ! Ca va qu't'es pas frileux ! Quoiqu'il en soit, t'vas pas tarder à en faire l'expérience par toi-même. Bonne nuit les jeunes ! Et pas d'bêtises ! J'ai pas une super ouïe moi mais j'ai un sixième sens d'grand frère !"


En temps normal, Will aurait sans doute vu d'un mauvais oeil que les deux mutants dorment ensemble. Mais il savait qu'ils avaient déjà passé la nuit précédente ensemble et cela ne servait donc à rien de les en empêcher. De plus, Anieta ne s'y était pas opposé non plus. Sans doute estimait-elle que ce n'était pas du genre de Bobby de se montrer trop cavalier. Et puis de toute façon, Erïka savait très bien se débrouiller si jamais les choses ne se passaient pas comme prévu. Rien à craindre donc. Le rouquin les regarda s'éloigner puis s'installa dans le salon, se posant sur le fauteuil en face du canapé où il dormait. Ainsi, il pouvait se surveiller sans craindre une attaque par derrière. Puisqu'il était éveillé, il en profita pour discuter avec Anieta jusqu'à ce que cette dernière aille à son tour se coucher. La nuit allait être paisible pour une fois... Quant au réveil, c'était une toute autre histoire. Mais au moins, il n'y aurait plus de cauchemars pour Will. Ses craintes étaient à présent apaisées.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 13 Mai 2013 - 18:17

Bobby était quelqu'un d'assez discret de nature. Il ne se mettait jamais en avant et lorsqu'il était en groupe, il se contentait bien souvent de suivre le mouvement, ne prenant des initiatives que lorsque cela s'imposait. Mais en compagnie d'Erïka, il se montrait toujours un peu plus entreprenant, surtout depuis qu'ils s'étaient rapprochés. C'était lui qui l'avait embrassé le premier mais il l'avait laissée venir à lui pour voir si, tout comme lui, elle désirait être en couple. Il ne voulait rien lui imposer ou la brusquer, toutes ces choses étant apparemment nouvelles pour elle. Ce qui était nouveau pour lui, c'était la présence d'un grand frère envahissant à l'humour parfois douteux. Mais William, même si il l'avait menacé, se montrait être quelqu'un d'agréable et facile à vivre. Il faisait preuve d'un humour à toute épreuve, s'amusant même de ce qui lui était néfaste. Profitant de cette opportunité, Bobby ne manqua pas de participer un peu à sa façon. Le rouquin ne le prendrait certainement pas mal, non ?

- Je pensais que c'était si je tentais de la réchauffer que je risquais ton courroux... En fait, si je te suis, il vaudrait mieux que je ne l'approche pas du tout, c'est ça ? Mais je n'y peux rien, tu le vois bien, c'est elle qui vint à moi et non l'inverse.

Erïka câlinait son petit ami et non son grand frère pourtant transi de froid. Celui ci se plaignit et Bobby lui donna finalement sa chemise afin qu'il n'attrape pas froid une fois dehors, à l'air frais du soir, pendant qu'ils regarderaient le feu d'artifice. Une fois la chemise sur le dos, le rouquin s'inquiéta de voir Bobby torse nu à son tour, le but n'étant pas qu'ils attrapent froid tour à tour. Mais le mutant ne craignait pas le froid, le créant lui même. William le taquina en le traitant de bonhomme de neige. Cela lui rappela Pyro et Bobby, faisant comme si de rien n'était, lui envoya une boule de neige fraichement créée à la tête. William se plaignit, menaçant de le faire fondre tel un glaçon. Bobby n'aimait effectivement pas les grosses chaleurs mais il restait humain, il ne risquait pas de fondre.

- Désolé, j'ai mal visé. Et désolé de te décevoir mais ma glace ne font pas au contact de la chaleur ordinaire.

Tendant les mains, Erïka demandait alors qu'il reproduise une nouvelle boule, désirant elle aussi en avoir une. Aucun doute sur ce qu'elle comptait en faire, et pourtant, il n'hésita pas à en créer une nouvelle au creux des mains de sa petite amie, malgré les protestations de Will. Comme prévu, la boule fut propulsée vers le rouquin, pauvre cible désignée. Il ne se laissa cependant pas faire et se vengea aussitôt en collant la neige contre la peau d'Erïka, chose qu'il ne pouvait pas faire avec Bobby. C'était un sacré avantage de ne pas ressentir le froid dans ces conditions. Le mutant n'intervint cependant pas, laissant le frère et la soeur se chamailler entre eux. Il les accompagna cependant sur le toit pour admirer le feu d'artifice bien qu'il passait plus de temps à observer sa petite amie qu'à regarder les explosions colorées. Il connaissait Erïka, il savait à quoi elle ressemblait, ce n'était pas une découverte. Mais à présent qu'ils étaient un couple, il la voyait autrement et ne se lassait pas de l'admirer.

De retour à l'intérieur, le mutant fut surpris de voir le repas déjà préparé par le clone coiffé d'un superbe chapeau Pikachu. Comme quoi, il ne leur en tenait véritablement pas rigueur. Ou alors il ne l'avait tout simplement pas encore vu. Une fois rassasiés, il était temps d'aller dormir. William avait prit un peu d'avance, dormant déjà sur le canapé alors qu'il menaçait sa soeur de ne pas l'approcher pendant son sommeil. Etait elle si dangereuse que ça ? A l'entendre, on aurait dit qu'il s'en méfiait comme de la peste. Bobby ne craignait cependant pas de dormir à ses côtés mais il n'était même pas certain d'avoir le droit. Anieta les invita cependant à dormir dans la chambre qu'occupait auparavant Erïka, signe que cela ne la dérangeait pas qu'ils dorment au même endroit. Elle en profita pour raconter une petite anecdote plutôt amusante sur la russe qui n'avait qu'une envie : disparaitre dans un trou de souris.

William en rajouta une couche à propos d'un éventuel vol de couverture mais Bobby ne craignait pas d'avoir froid. De plus, il avait déjà pu expérimenter le fait de dormir aux côtés de la jeune femme et rien n'était venu entacher cette nuit si l'on oubliait le cauchemar qu'elle avait fait. Tout irait bien, il n'en doutait pas. Et puis, si jamais elle le jetait au sol, il la prendrait dans ses bras afin qu'elle suive le même trajet que lui, quitte à ce qu'il serve ensuite de matelas.

- Ou alors c'est vous qui n'êtes pas chanceux. Je n'ai pas eu droit à de telles choses quand elle dormait avec moi. Et puis, je la tiendrais dans mes bras, pas de risques qu'elle me fasse tomber. Bonne nuit à vous deux et encore merci pour l'accueil Anieta.

Il les salua puis se dirigea vers le salon où il fit disparaitre la statue de glace représentant Erïka. Inutile de la laisser trainer dans le salon plus longtemps. Chose faite, il attrapa la main de sa petite amie et se laissa guider jusqu'à la chambre. Erïka lui laissait une place considérable, plus que de raison. Etait ce une façon de prouver qu'elle ne prenait pas tant de place que ça ? Bobby s'en fichait bien et il l'attrapa dans ses bras alors qu''elle lui confiait avoir passé une très bonne journée. C'était également le cas pour le mutant bien que le rouquin l'avait parfois menacé ou soupçonné de ne pas être ce qu'il prétendait. Mais tout s'était bien déroulé malgré le côté papa poule de William comme le disait si bien Erïka.

- J'ai passé une très bonne journée aussi. William a bien tenté de se montrer menaçant mais comme je n'ai rien à me reprocher, je n'ai pas vraiment eu peur. C'est assez amusant de voir comme il est protecteur avec toi, on dirait presque que tu es sa fille parfois. Au moins, on sent qu'il tient à toi et je ferais en sorte de lui prouver qu'il n'a rien à craindre de ma part. Je suis bien avec toi et je n'ai pas envie de te déplaire. Je suis content de faire parti de ta vie Erïka.


Déposant un baiser sur les lèvres de sa petite amie, il ne tarda pas à s'endormir à son tour, bien calé contre elle. Il ne se doutait pas une seconde qu'il risquait quelque chose, se pensant parfaitement en sécurité. Mais ce n'était pas comme si une petite blague allait le dissuader de sortir avec la russe. Il était patient et Erïka comptait beaucoup pour lui. Il ne doutait pas que cela ne ferait que s'améliorer au fil du temps. Tout ce qu'il souhaitait pour le moment était que cette relation ne se termine pas comme toutes les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» NOIRISME/MULATRISME: WILLY POMPILUS EST DANGEUREUX, IL JUSTIFIE L'ELIMINATION ET
» ARNOLD/ WILLY DEUX COPAINS ADOPTES PAR CHIYOU (ex VERDUN)
» Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]
» My friend Willy #2
» Willy Deville est mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Dortoirs-