X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 18 Aoû 2012 - 18:39

Will ouvrit les yeux, encore dans la pénombre. Allongé sur son lit, il regardait le mur en face de lui contre lequel était posé le bureau de la chambre qu'il partageait avec Amy. Tournant la tête de l'autre côté, il remarqua que le lit était vide. La seule trace qui témoignait de l'ancienne présence de l'italienne étaient les draps en partie défaits et froissés. Il était rare qu'elle se lève avant lui. Quelle heure était-il donc ? Le rouquin tourna la tête de nouveau et tendit le cou pour voir l'heure qu'il était. 9h45. Pour une fois, il avait dormi longtemps.

Supposant qu'Amy en avait eu assez d'attendre qu'il daigne émerger de son sommeil, Will se leva à son tour et ne s'inquiéta donc pas de l'absence de sa petite amie. Elle était libre de faire ce qu'elle voulait et rien ne l'obligeait à être constamment avec lui même si, depuis qu'il la connaissait, ils n'avaient été que très rarement séparés. Puisque rien ne pressait, le mutant s'étira longuement, le temps de bien se réveiller. Histoire de poursuivre le réveil en douceur, il pénétra dans la salle de bain et prit une longue douche fraiche. S'habillant sobrement, il ouvrit ensuite la fenêtre et les volets pour aérer un peu la chambre et en sortit finalement. Profitant de l'absence d'Amy, Will se dirigea non pas vers la cuisine où elle devait être mais plutôt vers les dortoirs. Il voulait voir Erïka pour lui demander quelque chose. Quelque chose qui ne pouvait être fait avec la présence de l'italienne. C'était le moment ou jamais.

Les dortoirs se situaient à l'opposé de là où se trouvaient les chambres, à l'autre bout du long couloir de l'étage. Contrairement aux adultes qui avaient leur propre chambre, les étudiants devaient se contenter de dortoirs. Partager sa chambre devait avoir de bons comme de mauvais côtés mais Will supposait qu'il aurait adoré avoir un collocataire, n'aimant pas trop se retrouver seul. Marchant d'un pas tranquille, il se dirigea vers la porte de la chambre de la russe. Plutôt que d'ouvrir la porte de la chambre comme s'il était chez lui, Will préféra frapper à la porte. Non pas qu'il craignait de retrouver Erïka en petite tenue mais plutôt par politesse, pour ne pas brusquer son réveil si elle dormait encore. Il en doutait cependant, sachant qu'elle était souvent en proie à des cauchemars et donc que son sommeil n'était jamais des plus longs.

Après plusieurs longues secondes, Will frappa de nouveau, n'ayant pas eu de réponse. Une bonne minute s'écoula sans que personne ne daigne ouvrir la porte. Aucune voix ne parvenait à travers le bois de la porte non plus. Elle dormait aussi bien que ça ? Peut-être était-elle tout simplement absente. Pour en être certain, le borgne posa la main sur la poignée et ouvrit la porte doucement. Passant la tête par l'ouverture, il remarqua qu'il faisait sombre. Les rideaux étaient encore tirés et malgré le soleil, on y voyait comme dans un four. Will repéra une forme sur le lit, sans aucun doute Erïka. Il entra, referma la porte et se dirigea vers la forme. Il s'agissait bien d'Erïka, allongée, les yeux clos, dormant apparement
.

"Dis donc, t'as l'sommeil lourd quand tu veux. T'as dév'loppé du sang d'marmotte ?" demanda t-il d'un ton taquin, pas trop fort pour ne pas la brusquer

Aucune réaction. Pas un mouvement. Rien. Perplexe, Will fronça les sourcils. Là, il y avait quelque chose qui clochait. Avait-elle abusé des somnifères qu'elle prenait parfois ? Posant une main sur son épaule dans le but de la secouer, il remarqua que sa peau était froide. Anormalement froide. Il la secoua un peu sans qu'elle ne réagisse. Il la secoua un peu plus fort, mais plus de résultat
.

"Bon c'est pas drôle Rika... Réveille toi !" fit-il avec un petit rire nerveux

Inquiet, il avança la main au niveau de la gorge de la russe pour sentir son pouls... inexistant. L'inquiétude se transforma en peur. Peur de comprendre ce qu'il se passait. Il ne pouvait y croire et vérifia si elle respirait. Rapidement, il dû se rendre à l'évidence, la vie avait quitté le corps de la jeune femme étendue sur son lit.


Will ouvrit les yeux. Il mit un petit instant à comprendre où il se trouvait. Allongé sur son lit, il fixait le plafond, un peu perdu. Tous les événements passés lui revinrent soudainement en mémoire, le faisant se redresser d'un coup. Ce n'était... qu'un rêve ? Le coeur battant encore secoué par l'émotion qu'il avait ressentit, le rouquin resta quelques secondes assis, le regard dans le vide. C'était tellement réaliste qu'il avait du mal à croire que ce n'était qu'un cauchemar. Et si c'était un rêve prémonitoire.. ? Si c'était réellement arrivé ? Il devait en avoir le coeur net. Rien d'autre ne pourrait l'apaiser sinon.

Se levant, il remarqua qu'Amy était là, toujours allongée dans le lit. Au moins, il y avait une différence avec ce qu'il avait vécu dans son rêve. Etait-ce cependant un signe suffisant pour dire qu'il n'y avait aucun risque pour que ses craintes soient fondées... ? Ne voulant rien laisser au hasard, Will attrapa des vêtements qu'il enfila en vitesse. Pas le temps de prendre une douche, il devait aller voir Erïka. Il ouvrit la porte et sortit rapidement, traversant le couloir en courant presque, bousculant quelques élèves au passage sans même s'excuser. Il aurait tout le temps de le faire plus tard, pas maintenant. Arrivé devant la porte de la russe, il leva le poing pour frapper mais se stopper. Et s'il se trompait, que lui dirait-il ? La vérité, sans aucun doute... Peut-être qu'elle se moquerait de lui mais il s'en fichait. Il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas pu lui parler ou qu'il n'aurait pu la serrer dans ses bras pour sentir la chaleur de son corps. Cette horrible sensation devait disparaitre.

Donnant plusieurs coups rapides à la porte, Will attendait une réponse. Nerveusement, il comptait les secondes qui séparaient le moment où il venait de frapper et celui où la porte s'ouvrirait enfin.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 18 Aoû 2012 - 20:59

Si le milieu de la nuit avait été plutôt mouvementé, aussi bien par le cauchemar qu'avait fait Erïka que par le baiser qu'elle avait échangé avec Bobby, le reste fut plutôt calme. Plus de cauchemar à l'horizon, juste une nuit tranquille, l'un contre l'autre. Bobby avait passé son bras autour de la mutante et était resté ainsi tout le long de la nuit, appréciant cette présence tout contre lui. Si il ne recherchait habituellement pas la chaleur, il appréciait le contact de la russe, sa peau chaude qui se rafraichissait au contact de la sienne. Veillant à ce qu'elle n'ait tout de même pas trop froid, il avait posé son bras par dessus la couverture, au cas où. C'est dans cette position qu'il ouvrit les yeux lentement, s'éveillant tout juste.

Devant son regard se tenait Erïka qui avait à peine bougé, toujours blottie contre lui. Un sourire attendri se dessina sur les lèvres d'Iceberg. Il la trouvait déjà mignonne en temps normal mais elle l'était encore plus ainsi endormie. Elle avait l'air si paisible, cela faisait plaisir à voir lorsque l'on savait qu'elle dormait habituellement peu. Le mutant l'observa dormir quelques minutes puis au bout d'un moment, il tendit la main vers elle, effleurant sa joue du dos de l'index. Il ne fallu que quelques secondes pour que la russe ouvre les yeux.

- Excuse moi, je ne voulais pas te réveiller. Tu as bien dormi, princesse ? *avec un léger sourire* Content de voir que ce n'était pas qu'un rêve.

Bobby se pencha pour l'embrasser avec douceur avant de se redresser. Il ignorait quelle heure il était mais il s'en moquait. Il était bien là où il était et plus longtemps il pourrait y rester, mieux cela serait. Il n'avait rien de prévu aujourd'hui en dehors de passer du temps avec Erïka. Si elle le désirait toujours... Allaient ils devoir parler de la veille ? Etait ce le moment de réfléchir à tout ça ? Pour Bobby, il n'était pas question de se prendre la tête. Les choses n'étaient elles pas simples en fin de compte ? Ils étaient bien ainsi tous les deux, pourquoi prendre le risque de tout gâcher en se cherchant des excuses à leur comportement ? Il ne comptait donc pas en parler comme si il fallait parler d'un problème qui se posait à eux. Il n'allait certainement pas faire comme si de rien n'était et comptait bien persévérer dans ce sens.

Sans vraiment avoir le temps d'aborder le sujet d'une façon ou d'une autre, un son se fit entendre. Des coups répétés et rapides provenant de la porte d'entrée. Quelqu'un qui venait voir Erïka ? Les raisons d'une visite pouvant être diverses et variées, Bobby ne chercha pas à deviner de qui il s'agissait et pourquoi. Levant légèrement la main, il fit disparaitre le dôme de glace autour du lit, devenu inutile et plus gênant qu'autre chose. Reposant le regard sur la jeune femme contre lui, Iceberg remarqua qu'elle était encore à demi somnolente. Plutôt que de la forcer à bouger d'un lit qu'elle semblait ne pas encore vouloir quitter, le mutant lui offrit un sourire puis se dégagea doucement de son étreinte pour se lever.

- Je vais ouvrir.

Puisqu'il était là, autant se rendre utile. Il ne songea pas un instant que sa présence pourrait être mal interprêtée, désirant simplement rendre service à Erïka. Sans se presser, bien que les coups sur la porte semblaient l'être eux, Bobby se déplaça jusqu'à l'entrée et entr'ouvrit la porte pour que la lumière provenant du couloir ne vienne pas non plus agresser la jeune femme encore en train de se réveiller. Devant la porte se tenait un jeune homme plutôt grand, dépassant Bobby. La première chose que repéra le mutant était le cache-oeil qui ornait son visage, lui donnant un air particulier. Sa tignasse rousse combinée à cet accessoire lui rappelèrent de qui il s'agissait. Ce n'était pas quelqu'un qu'il connaissait personnellement, mais il l'avait déjà vu à plusieurs reprises en compagnie d'Erïka, les deux jeunes gens étant plutôt proches. Tellement qu'il les avait même cru en couple, ce qui avait beaucoup amusé la russe qui lui avait expliqué qu'il était son meilleur ami, comme un frère. Plutôt que d'éprouver de la jalousie vis à vis de lui, Bobby était donc plutôt content d'avoir l'opportunité de le connaitre puisqu'il venait jusqu'à eux. Mais ce n'étant sans doute pas la raison de sa présence. Personne n'avait connaissance de la propre présence de Bobby ici, dans la chambre d'Erïka. C'était donc sans aucun doute pour la voir qu'il était là. Mais l'air inquiet de son visage laissait penser qu'il y avait autre chose.

- Oui ? Je peux t'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 18 Aoû 2012 - 22:05

“He is sensible and so incredible
And all my single friends are jealous
He says everything I need to hear and it's like
I couldn't ask for anything better”

C’était le matin. Enfin, c’était ce que croyait Erîka lorsqu’elle ouvrit les yeux. Combien de temps avait-elle dormi ? Elle ne savait pas. Il semblait faire jour, mais difficile à dire, la pièce était toujours plongée dans la pénombre. Quelle heure était-il ? L’adolescente n’en savait rien, mais se contenta de se remémorer ce qui s’était produit à partir de l’instant où elle s’était couchée dans son lit. Elle avait du mal à réaliser ce qui s’était déroulé cette nuit. Avait-elle rêvé ? Elle se souvenait parfaitement de son cauchemar. Puis, le dôme. Ensuite, le baiser. Était-ce un rêve ? Avait-elle imaginé tout cela ? Ce ne pouvait être possible, c’était trop beau pour être vrai. Et pourtant…

Ce fut la douce caresse de Bobby qui l’avait sortie de son sommeil. Son doigt glacé contre sa peau la fit doucement frissonner. Elle avait passé la nuit dans ses bras et s’étonnait toujours de ressentir encore quelque chose. Passant doucement sa main sur son visage, frottant son œil endormi, l’adolescente constata qu’elle était aussi froide qu’un cornet de glace au Pôle Nord. Pourtant, elle se sentait simplement bien. Reprenant lentement ses esprits, la jeune fille remarqua qu’elle n’avait pas bougé à partir du moment où elle avait retrouvé le sommeil, toujours blotti auprès de Bobby.


- « Excuse-moi, je ne voulais pas te réveiller. Tu as bien dormi, princesse ? Content de voir que ce n'était pas qu'un rêve. »

-« Princesse… ? » Prononça-t-elle doucement avant d’étouffer un bâillement de sa main. « Je dois encore être en train de rêver… » Ce fut au moment où elle sentit les lèvres de Bobby se poser tendrement sur les siennes qu’elle réalisa qu’il s’agissait bel et bien de la réalité. « En fait, non, c’est bien vrai… » Murmura-t-elle, un sourire sincère illuminant son visage.

Elle avait encore du mal à imaginer qu’elle vivait cela, que c’était la réalité. Pourtant, elle ne pouvait pas se tromper, à présent. D’ailleurs, devait-elle parler de ce baiser ? À quoi cela servirait ? Elle aimait bien cette façon de ne pas poser de question et d’agir comme bon lui semblait. Elle n’avait pas envie que tout cela cesse, comme si rien ne s’était passé. Elle voulait continuer de vivre ce moment magique auprès de lui. Pas question de tout gâcher en se questionnant inutilement. Sa seule crainte était que tout cela ne se termine un jour, d’être blessée. Elle commençait à s’attacher à Bobby, plus qu’elle ne l’aurait cru. Faisait-elle bien de le laisser entrer dans sa vie ? Pour l’instant, sa seule réponse était oui.

De rapides coups résonnèrent contre la porte de la chambre. Erîka se redressa légèrement avant de se laisser de nouveau tomber contre le matelas. Elle n’avait pas envie de se lever, mais n’avait pas vraiment le choix de répondre à la personne de l’autre côté du battant de bois. Cependant, le dôme l’empêchait de se lever, englobant le lit. Raison de plus pour rester couchée. La jeune fille étouffa un nouveau bâillement. Ce devait être pour cette raison qu’elle avait eu légèrement froid au cours de ces dernières heures. Ce truc dégageait plus de fraicheur que son créateur. D’ailleurs, ce dernier fit disparaitre le bouclier de glace, puis se leva afin d’aller répondre. Erîka se demandait qui pouvait cogner à cette heure-ci et ne tarda pas à se redresser, à moitié endormie, cherchant à savoir qui se cachait derrière la porte.


-« C’est qui ? » Demanda-t-elle.

Entrouvrant la porte, Bobby demanda à la personne de l’autre côté s’il pouvait faire quelque chose pour lui. Erîka cherchait à connaitre l’identité de la personne depuis l’endroit où elle se trouvait, mais n’y arrivait pas. Elle se leva rapidement, légèrement étourdie, puis fit quelques pas jusqu’à la porte où elle s’accrocha à Bobby pour ne pas tomber, le temps de reprendre ses esprits. La lumière provenant du couloir n’était pas très agréable, mais elle s’y habitua rapidement, frottant l’un de ses yeux semi-ouvert. Elle ouvrit davantage la porte afin de découvrir qui se cachait de l’autre côté. Elle fut surprise d’y trouver Will, bien que ce ne soit pas si étonnant, au final. Après tout, il était l’une des rares personnes à venir cogner à sa porte. Souriant à son frère, la jeune fille était d’excellente humeur et ne manquait pas de le démontrer. S’il y avait bien une personne qu’elle aimait voir, peu importe la situation, c’était bien lui. Elle fit deux pas afin de serrer le rouquin dans ses bras. Le contact de sa peau chaude contre la sienne la réchauffait légèrement. Cela contrastait avec le corps de Bobby contre lequel elle avait passé la nuit. Levant les yeux vers son frère et reculant d’un pas afin de mieux l’observer. Il semblait inquiet. Que se passait-il ?


-« Tout vas bien, Will ? » Fit-elle, inquiète. « Viens, entre. »

Elle s’éloigna de la porte et fit un petit sourire à Bobby au passage. Elle se dirigea au fond de la pièce et en tira les rideaux. La lumière qui envahi soudainement la pièce l’aveugla et elle jura en fermant les yeux. Si elle n’était toujours pas complétement éveillée, maintenant, elle l’était. Passant une main dans sa chevelure légèrement emmêlée, la jeune fille constata qu’elle portait les mêmes vêtements que la veille. Elle devrait songer à se changer avant de descendre déjeuner. Pour l’instant, cela allait attendre. Elle s’assit sur le lit dont les couvertures était toujours aussi fraiches, désirant connaitre la raison de la venue de Will de si bon matin.


Dernière édition par Erïka M. Davidoff le Mar 26 Mar 2013 - 2:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Sam 18 Aoû 2012 - 23:09

Il n'était pas rare que Will fasse des cauchemars. Cependant, la majorité du temps, cela le concernait lui, mettant en scène sa propre mort d'une façon ou d'une autre. Ainsi, lorsqu'il s'était finalement réveillé, il avait eu du mal à ne pas confondre rêve et réalité. Puisque cela concernait Erïka, il était d'autant plus inquiet, comme si cela avait concerné Amy. Mais contrairement à l'italienne, la russe ne dormait pas dans la même pièce que lui et il lui était donc impossible de vérifier tout de suite si il n'avait fait que rêver. Quelque part, il savait qu'il n'avait fait qu'un mauvais rêve, qu'il n'y avait aucune raison au fait que sa petite soeur soit morte, surtout de cette façon. Il la savait en danger à cause de sa mère mais ici, à l'Institut, elle était en sécurité. Personne ne pouvait lui faire de mal sans que quelqu'un se fasse repérer avant. A moins... à moins que le danger ne vienne de l'intérieur. Après tout, qu'est-ce qui garantissait que tous les élèves étaient bien dans leur tête ? Il n'y avait qu'à voir Evan, un gentil garçon mais quelque peu perturbé psychologiquement. Face aux divers traumatismes auxquels les mutants devaient faire face, cela n'aurait pas été étonnant que l'un d'eux pète un plomb à un moment ou à un autre. Et puis, il avait ressentit toutes les sensations liées à son rêve. La peau glacée de la jeune femme, son absence de pouls et de souffle... Il s'en souvenait comme si cela venait de se produire à l'instant. Non, il n'était clairement pas rassuré.

Puisqu'il n'aurait aucune réponse en restant assis dans son lit, Will se leva aussitôt. Il devait en avoir le coeur net, il devait la voir, il ne serait pas tranquille sans ça. Enfilant un simple baggy et un tshirt noir, il se dirigea en vitesse vers la chambre de la russe. L'hésitation le prit une fois devant la porte mais ses émotions encore vives prirent le pas sur la raison. Il frappa. Quelques coups rapides suffirent. Il hésita cependant à frapper de nouveau, pour la presser d'ouvrir. Il était inutile de la brusquer si elle dormait encore, il ne voulait pas non plus lui être désagréable... si elle était encore en vie. De longues secondes qui paraissaient des minutes s'écoulèrent. Le rouquin entendit un léger bruit de l'autre côté de la porte, signe qu'elle n'allait pas tarder à s'ouvrir. Will était dans les starting blocs, prêt à sauter sur la russe dès qu'elle ferait son apparition pour la serrer dans ses bras. Seulement, cela n'arriva pas.

A la place de la jolie blonde se tenait un jeune homme, visiblement à peu près du même âge qu'elle, peut-être un peu plus vieux. Sa peau pâle pouvait laisser penser qu'il ne sortait pas beaucoup mais ce qui marquait le plus était la couleur de ses yeux et de ses cheveux. Bien que ses iris soient bleus, ils avaient un bleu particulier, quant à sa chevelure... cela paraissait naturel sans pour autant être une couleur connue, étrange. Sa tête lui disait quelque chose. Sûrement l'avait-il déjà croisé dans les couloirs. Will ne s'attarda pas vraiment sur cet étrange personnage, surpris de ne pas être tombé sur Erïka. Sur le coup, il cru s'être trompé de chambre. Au lieu de l'inquiétude, c'est donc la surprise qui marqua ses traits ainsi qu'une certaine déception
.

"Ah... Désolé j'ai dû m'tromper d'chambre..." marmonna t-il

Alors qu'il comptait tourner les talons pour se diriger vers le bon emplacement, il entendit la voix d'Erïka sans pour autant comprendre ce qu'elle venait de dire. Ainsi donc, il ne s'était pas trompé. Cela l'avait étonné d'ailleurs qu'il ait pu confondre sa chambre avec une autre tant il y allait souvent. Mais bon, l'empressement faisait parfois commettre des erreurs. Entendre la voix de la russe rassura le rouquin bien que d'un certain côté, l'inquiétude reprit le dessus. Et si il avait rêvé ? Qu'il avait seulement imaginé entendre sa voix ? Il eut rapidement la preuve du contraire lorsque la jeune femme fit son apparition, s'accrochant à celui qui avait ouvert la porte. Sur le coup, Will ne fit pas attention ni au type ni aux gestes de l'adolescente. Tout ce qui importait le borgne, c'était de pouvoir la serrer contre lui. Elle avait l'air en forme, arborant un large sourire qu'elle n'avait généralement qu'en présence de sa famille. C'était plutôt bon signe mais Will n'était pas encore rassuré.

Souriante, Erïka s'approcha du rouquin pour le serrer dans ses bras, ce qui pétrifia le borgne sur place. Elle était gelée. Glacée. Elle était... comme dans son rêve. Comme un flash, les images de son rêve lui revinrent en mémoire. Etendue, sans pouls, morte. Will serra les dents. Sur le coup, il fut incapable de faire le moindre geste, encore à moitié dans son cauchemar. La jeune femme rompit l'étreinte pour l'inviter à entrer, ayant remarqué son inquiétude palpable.

Tel un zombie, Will entra, poussant un peu l'inconnu au passage sans lui prêter la moindre attention. Il était focalisé sur Erïka et rien d'autre. Elle était bien là, vivante, ouvrant les rideaux avant de s'asseoir sur son lit. Certes, son rêve n'avait pas été prémonitoire mais... et si cela arrivait plus tard ? Sa peau était glacée, c'était un signe ! Le rouquin avait un mauvais présentiment et il avait peur que cette journée sonne le glas pour la russe. S'il le fallait, Will la suivrait partout pour la protéger. Lui vivant, il ne laisserait personne lui fait du mal. Personne.

Il s'approcha d'elle, se laissa tomber à genou pour être à sa hauteur puis l'attrapa dans ses bras, la serrant avec force, passant ses mains le long de son dos comme s'il essayait de la réchauffer. Il posa sa tête contre le ventre de la russe et resta ainsi sans rien dire pendant un instant. Il sentait son souffle et son pouls aux rythmes rassurants, comme une mélodie régulière
.

"T'es gelée..." murmura t-il en décalant finalement la tête pour la regarder

Puis, soudain, ce fut comme une révélation. Il réalisa tout ce qu'il avait vu sans vraiment y faire attention auparavant. Le jeune homme qui était là, pourquoi était-il là justement ? Que faisait-il dans la chambre d'Erïka alors que visiblement elle dormait encore ? Elle lui avait sourit, semblait de bonne humeur... C'était donc quelqu'un qu'elle connaissait. Pourquoi n'en avait-il jamais entendu parler avant dans ce cas ? Depuis quand s'ouvrait-elle aux autres ainsi ? C'était une bonne nouvelle bien sûr mais Will ne vit pas ça sous cet angle sur le moment. Tournant la tête vers le second mutant, il le pointa du doigt en fronçant les sourcils
.

"C'est qui lui ? Qu'est-ce qu'y fout là ? Il t'a fait du mal ?" demanda t-il d'un air méfiant avant de revenir à Erïka qu'il regarda dans les yeux "Bon sang, j'ai eu tell'ment peur..." confia t-il sans pour autant expliquer de quoi il parlait

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 0:56

D'un certain côté, la nuit avait été trop courte aux yeux de Bobby. Certes il n'avait pas pu profiter réellement de la présence d'Erïka pendant qu'il dormait, bien qu'il la sentait tout contre lui, mais il avait tout de même une petite appréhension quant au lendemain matin. Qui lui certifiait que ce qu'ils avaient vécu cette nuit aurait une suite ? Que ce n'était pas juste que sur un coup de tête et que tout serait effacé à leur réveil, restant simplement un bon souvenir ? Pour Bobby, il était certain que ce n'était pas juste comme ça bien qu'il avait agit sur une envie. Cela restait une envie durable et non éphémère. Qu'en était il désormais pour la russe ?

Maintenant qu'il était réveillé, il n'était pas mécontent d'avoir franchit cette étape. Erïka était toujours là, blottie contre lui, signe qu'il n'avait pas rêvé, qu'ils avaient bien passé cette nuit ensemble et que leur rapprochement n'avait pas été que le fruit de son imagination. Après l'avoir observé un petit moment, Iceberg eut envie de toucher cette peau si pâle qui ressemblait à la sienne. Il ne fit que la caresser du bout du doigt mais cela suffit à réveiller la jeune femme, encore à demie assoupie cependant. Elle parut étonnée du surnom qu'il lui avait donné en référence à la statue de glace de la veille mais il n'y avait aucun signe que cela lui déplaisait réellement. Elle pensait être encore en train de rêver et Bobby l'embrassa avec tendresse pour l'aider à réaliser qu'elle était belle et bien réveillée. Cela sembla la convaincre et la fit même sourire, preuve qu'elle n'allait pas faire comme si de rien n'était.

- Princesse, oui. N'es tu pas la soeur jumelle de la princesse de glace que l'on a rencontré à la patinoire ? *souriant, incité par le sourire de la jeune femme* Bienvenue dans la réalité. J'ignore quelle heure il est mais à vrai dire je m'en fiche. Je n'ai rien de prévu à part passer du temps avec toi, si tu en as envie bien sûr. D'ailleurs il me semble qu'on a un déjeuner à préparer. Un petit creu ?

Bobby ignorait où tout cela allait les mener mais pour le moment, ils semblaient avoir les mêmes envies. Ne pas se poser de questions et vivre leurs envies, tout simplement. Rien ne les en empêchait alors pourquoi se priver. Si cela leur convenait ainsi, il n'y avait nul besoin de se triturer les méninges, ce qui ne servirait qu'à douter ou à se faire du mal inutilement. Si jamais Erïka avait des question, Iceberg comptait bien y répondre, n'ayant rien à cacher. Cependant, aucune question ne venait de la part de la jeune femme. En tout cas pas pour le moment.

Ils n'eurent pas davantage le temps de discuter que des coups contre la porte se firent entendre. Un visiteur inconnu venait donc les réveiller, bien que cela ne soit déjà fait. Ne voyant pas à travers les murs, il était difficile de savoir de qui il s'agissait. Erïka avait peut-être une idée sur la question mais ce n'était pas le cas de Bobby. Puisque la mutante n'était pas encore bien réveillée et que de toute façon, il y avait encore le dôme, c'est lui qui se leva, faisant disparaitre sa création de la veille. Ce n'était peut-être pas sa chambre mais autant se rendre utile et rendre le réveil de celle qui avait partagé sa nuit, plus agréable.

Il ne s'attendait pas à trouver derrière la porte le meilleur ami de la russe dont ils avaient parlé la veille. L'inquiétude était inscrite sur son visage mais elle se transforma bien vite en étonnement. Bobby pouvait comprendre que l'on soit étonné de ne pas trouver la personne que l'on cherchait. Pourtant, le mutant face à lui eut une réaction étrange. Il s'excusa, admettant s'être trompé de chambre. Etait ce réellement le cas ou bien était ce la présence de Bobby qui l'avait fait parvenir à cette conclusion ? Erïka demanda qui était là mais Iceberg ne savait pas quoi lui répondre, ne se souvenant plus du prénom du rouquin, si il l'avait su un jour. Cependant, la jeune femme vint voir par elle même, s'approchant de la porte, s'accrochant à Bobby comme si elle avait perdu l'équilibre. Il détourna le regard vers elle pour la regarder puis le reposa sur le borgne que la russe s'était empressée de serrer dans ses bras. Elle avait l'air heureuse de le voir mais ce n'était pas étonnant vu la relation qu'ils entretenaient. Pourtant, le rouquin resta de marbre. Ou plutôt, il semblait presque choqué. Il ne la serra pas dans ses bras, ayant l'air ailleurs, un peu perdu. Que lui arrivait il donc ? Etait ce en rapport avec sa visite matinale ? Erïka sembla le remarquer, lui demandant si tout allait bien avant de le faire rentrer. Au moins, Bobby savait désormais son nom : Will.

Lorsque Will dépassa le seuil pour entrer, il manqua de percuter Bobby, celui ci s'étant poussé un peu à la dernière minute, s'imaginant qu'il le contournerait au lieu d'aller tout droit. Il n'eut aucune réaction, se contentant d'avancer. Il l'ignorait ou quoi ? Il l'avait à peine regardé depuis que la russe avait fait son apparition. Bobby ne s'offusqua pas pour autant, habitué à être invisible la plupart du temps. C'est en silence qu'il referma la porte et s'approcha des deux mutants. La pièce était désormais innondée de lumière et Iceberg plissa un peu les yeux, éblouis par cet éclairage soudain.

Sans prévenir, Will se mit à genoux, étreignant enfin Erïka comme si il avait peur qu'elle ne s'évapore ou disparaisse. Pourquoi agissait il ainsi ? Tant qu'il ne parlait pas, il allait être difficile d'obtenir des réponses mais le rouquin n'était certainement pas là pour rien. Quelque part, Iceberg éprouva une petite pointe de jalousie à les voir ainsi, si proches. Il se garda bien cependant de faire un commentaire ou un geste déplacé. Ils étaient frères et soeurs, rien de plus, Erïka le lui avait confirmé. Quand bien même, qu'était il, lui ? Ils n'avaient fait qu'échanger un baiser, cela ne voulait rien dire. Ou peut-être que si. En tout cas aux yeux de Bobby, ce n'était pas rien. Cela ne lui donnait aucun droit et il le savait, il ne comptait pas en exiger. Tout ce qui lui importait, c'était d'être près d'Erïka.

Puis, ce fut une toute autre réaction qu'eut soudainement le borgne. Pointant un doigt vers Bobby, il eut une réaction plus concernée, plus agressive, comme si il venait juste de se rendre compte de sa présence anormale. Ce qui étonna le mutant, c'était cette notion de danger qu'il incorporait à ses phrases. Pourquoi aurait il donc fait du mal à Erïka ? Etait ce déjà arrivé par le passé ? Bobby se sentait hors de la conversation et ne voulait pas s'en méler puisque cela semblait les concerner tous les deux, mais il préféra tout de même répondre, au moins pour se présenter. Pour le reste, c'était à la russe de lui dire puisque c'était à elle qu'il posait les questions. Et puis, quand bien même il aurait répondu, est ce que Will l'aurait seulement écouté ?

- Lui, c'est Bobby. Enchanté de te connaitre, Will. *s'approchant du lit, tendant la main vers lui dans le but de serrer la sienne* Je ne sais pas quel est le problème mais on avait envisagé de préparer un bon déjeuner pour ce matin. Et si tu venais avec nous ? Peut-être que parler de ce qui te tracasse en mangeant de bonnes choses te ferait du bien ? Ou sinon, vous préférez peut-être que je vous laisse un peu tous les deux ? Ca ne me dérange pas, je comprend.

Loin de lui l'idée de forcer qui que ce soit à faire quoi que ce soit. Ce n'était que des propositions pour lui changer les idées, essayant de faire preuve de bonne foi. Il ne désirait pas se méler de ses problèmes mais il pouvait toujours proposer. Si cela était refusé, il ne lui resterait plus qu'à retourner à sa propre chambre en espérant que tout irait bien pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 8:54

Erïka était confortablement installée dans son lit, couchée près de Bobby. Elle avait tenté de comprendre ce qui s’était produit durant la soirée, d’où sortaient ces étranges choses qu’elle ressentait. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était si bien avec le jeune homme. Même à cette époque où ils ne se parlaient pas beaucoup, elle n’avait jamais eu de problème avec lui, pas de pensées bien négatives à son égard. Elle l’appréciait, simplement, mais ne pouvait s’ouvrir si facilement aux autres. Peut-être qu’après le départ de John, s’ils n’avaient pas pris des chemins bien différents, ils auraient eu l’occasion de développer une certaine relation d’amitié… ou d’amour. Pour l’instant, Erïka n’était sûr de rien. Cependant, ce baiser qu’elle avait partagé avec lui était spécial. Elle ne comprenait pas encore en quoi, mais la seule chose à laquelle elle pensait était qu’elle ne pouvait laisser cela se terminer ainsi. Elle ne voulait pas voir de fin à ce moment, elle refusait de faire comme si rien n’était à son réveil. Bien qu’elle n’était pas du genre à être si familière, aussi rapidement, avec quelqu’un, quelque chose au fond d’elle l’avait poussé à suivre son instinct et à agir sans se soucier des apparences. Au final, cela lui avait plutôt bien réussis.

L’esprit embrumé, l’adolescente ne comprenait pas pourquoi Bobby l’avait appelé « Princesse ». Elle n’était pas certaine que ce titre lui convenait, mais le jeune homme ne tarda pas à lui expliquer qu’il faisait référence à la princesse de glace qu’il avait créé la veille, pur sosie d’Erïka. La jeune fille afficha un léger sourire. Elle n’oubliera certainement pas cette journée de sitôt. Elle ne regrettait rien.


-« C’est vrai… c’est ma jumelle… mais je suis plus jolie. » Fit-elle en refermant doucement les yeux. «Pour l’instant je veux rester au lit. Je n’ai pas envie de quitter mon château. »

La jeune fille était si bien installée, elle n’avait aucune raison de se lever. Son estomac attendra un moment, elle s’en fichait bien. Elle venait de s’éveiller et n’avait pas tellement faim pour l’instant. Elle préférait profiter de ce moment de calme avant de se lever et d’entamer la journée d’un bon pied. Cependant, elle ne s’attendait pas à ce que quelqu’un cogne à la porte de sa chambre. Que se passait-il ? Rares étaient les personnes qui venaient cogner à sa porte. Et si c’était urgent ? Bobby fit disparaitre le dôme de glace et se leva afin d’aller ouvrir, laissant l’adolescente reprendre ses esprits, à moitié endormie. Lorsqu’il ouvrit la porte, elle demanda immédiatement de qui il s’agissait avant de se lever un peu trop rapidement, faisant quelques pas afin de pouvoir s’accrocher à Bobby, prise de soudains étourdissement. Erïka reconnu aussitôt Will à qui elle offrit un magnifique sourire avant de le serrer dans ses bras. Cependant, elle se rendit compte bien rapidement qu’il ne lui rendait pas son étreinte. Elle leva aussitôt la tête vers lui, reculant d’un pas. Que se passait-il ? Ce n’était pas normal de lire l’inquiétude sur le visage du rouquin. Il serrait les dents, il n’avait pas l’air dans son assiette. Quelque chose avait dû se produire et la jeune fille invita immédiatement son ami à entrer. Il valait mieux éviter de discuter dans le couloir.

Ouvrant les rideaux camouflant la grande fenêtre de la pièce, Erïka plissa les yeux lorsque les puissants rayons du soleil l’atteignirent. Elle ne tarda pas à s’en détourner afin de s’assoir sur son lit. Elle avait pratiquement retrouvé tous ses esprits, prête à écouter Will. Elle voulait savoir ce qui se passait et pourquoi il était venu cogner à sa chambre. L’homme s’agenouilla devant elle et la serra avec force dans ses bras, passant ses mains chaudes sur son dos glacé. La tête contre le ventre de la jeune fille, il murmura quelques mots qu’elle entendit clairement. Sa peau était glacée, mais il y avait une bonne raison à cela. Cependant, il ne la connaissait probablement pas.


-« Disons que j’ai dormi au frais. »

Se contentant de caresser doucement la tête de Will, passant ses doigts entre ses mèches rousses, la mutante leva les yeux afin d’observer Bobby qui ne semblait pas comprendre ce qui se passait. Il en était de même pour Erïka, en fait. Elle ne savait pas ce qui tracassait son frère, mais tenait à le savoir. Elle tenait à l’aider et à le réconforter, peu importe le temps que cela prendra. Peut-être c’était-il disputé avec Amy ? Elle ne voyait pas quel pourrait être le sujet de la dispute, mais tout était possible. Elle espérait, simplement, que tout finisse par s’arranger.
Alors qu’elle allait questionner son frère, ce dernier tourna la tête en direction de Bobby, réalisant finalement qu’il était là. Le pointa du doigt, le rouquin était pratiquement agressif. Décidemment, l’adolescente ne comprenait plus rien à ce que racontait son ami. Pourquoi se montrait-il soudainement si protecteur, si méfiant, si étrange ? Quelque chose n’allait pas dans son comportement, Erïka le voyait très bien. Elle n’allait certainement pas le laisser croire que Bobby lui avait fait du mal. Pourquoi penser cela ? Elle allait très bien, elle pensait lui avoir démontré assez facilement dans sa façon de l’accueillir. Elle devait rassurer son frère avant qu’il ne fasse une bêtise.


-« C'est qui lui ? Qu'est-ce qu'y fout là ? Il t'a fait du mal ? Bon sang, j'ai eu tell'ment peur... »

Bobby décida de prendre les devants et de se présenter à Will. Cependant, la jeune fille n’était pas certaine que cela réussisse à calmer son frère pour autant, même s’il faisait part de ses bonnes intentions. Elle devait prendre la parole et s’occuper de cette situation, espérant la régler facilement. Ne cessant de caresser la tête du rouquin afin de le rassurer, Erïka leva les yeux vers Bobby.

-« Ça va. Je crois que tu peux rester. Tu n’as qu’à nourrir Istina, pendant ce temps. Il y a de la nourriture à côté de sa cage. »

Au moins, cela détournera l’attention du jeune homme l’espace de quelques secondes, laissant le temps à Erïka de porter toute son attention sur son frère. Elle déplaça doucement, de l’index, une mèche rebelle posée devant son œil émeraude. Elle désirait qu’il la fixe droit dans les yeux. Prenant le visage de Will entre ses mains, la jeune fille voulait être certaine qu’il porte son attention sur elle et non sur Bobby.

-« Je ne sais pas ce qui te fait croire que l’on me veut du mal, mais je peux t’assurer que je vais très bien. Qu’est-ce qui se passe, à la fin ? Explique-moi. Je ne laisserais pas partir sans savoir ce qui ne va pas. »

Elle n’était pas agressive. Elle essayait simplement, d’un ton sévère, de faire comprendre à Will qu’il commençait à l’inquiéter avec son comportement étrange. Elle voulait savoir ce qui se passait car, plus les secondes s'écoulaient, plus elle avait peur qu’un réel danger ne la guette. Et si sa mère l’avait retrouvée ? Non, c’était impossible. Elle ne pouvait penser à cette éventualité. Il devait y avoir une autre raison, il devait y avoir un problème n’ayant aucun rapport avec cela. L’adolescente attendait impatiemment une réponse et Will ne pourra pas se défiler. Elle finissait toujours par connaitre la vérité.



Dernière édition par Erïka M. Davidoff le Dim 19 Aoû 2012 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 13:12

Vous connaissez cette sensation, lorsque vous dormez, qui fait que vous avez l'impression de chuter dans le vide, vous faisant vous contracter même dans la réalité comme si votre corps pensait réellement être en train de mourir ? Hé bien pour Will, c'était à peu près un sensation similaire. Sauf que là, ça ne le concernait pas. Il n'arrivait pas à oublier la sensation de la froideur de la mort lorsqu'il avait posé la main sur Erïka. Bien sûr, cela n'avait été qu'un rêve puisqu'elle était là, devant lui, en train de lui parler et de le serrer dans ses bras. Mais plutôt que de le rassurer, cela l'inquiéta encore plus. Elle était gelée. Cette fraicheur inexpliquée lui rappelait cette sensation de froid morbide pendant son rêve. Difficile de ne pas faire un lien entre les deux même s'il n'y en avait pourtant aucun.

Plongé dans ses réflexions et dans ses craintes, Will ne réagit pas tout de suite, ni à la présence du jeune homme dans la chambre de sa soeur, ni au fait que cette dernière semble à son tour inquiète. L'inquiétude était contagieuse, surtout lorsque l'on ignorait d'où venait les craintes. Pour le moment, Will avait simplement besoin de serrer Erïka dans ses bras, de la sentir en vie et d'être certain qu'il ne rêve pas encore. Un rêve dans un rêve, cela aurait vraiment été désagréable. A genou devant la russe, Will l'étreignit avec force, essayant de réchauffer son corps glacé avec sa propre chaleur corporelle. La main de l'adolescente qui parcourait son crâne lui faisait du bien. C'était un geste rassurant et il ferma les yeux pour en profiter, le temps de se remettre les idées en place. Erïka disait avoir dormi au frais. Vu la chaleur c'était plutôt enviable mais de là à être gelée, il y avait tout de même une marge
.

"T'as installé un congélo dans ta piaule ou quoi ? Avoue, t'as détraqué l'air conditionné d'ta chambre !" répliqua t-il en essayant de faire un peu d'humour, même si ce n'était qu'un faible sourire qui ornait son visage maintenant qu'il l'avait relevé vers elle

Will essayait de mettre de côté ses tourments pour ne pas trop écraser ou ennuyer Erïka avec ça. Mais quelque part, c'était une peur vicérale qui l'étreignait et bien qu'il la tenait dans ses bras, il ne se sentait pas rassuré pour autant. Il ne faisait pas si froid que ça dans la chambre, il n'y avait donc aucune raison pour qu'elle ait si froid. Surtout qu'elle était habillée... Lorsqu'elle avait rejoint la porte, elle s'était frotté les yeux comme si elle venait de se réveiller, signe qu'elle n'avait sans doute pas quitté sa chambre de la nuit. Quelle était la raison qui faisait qu'elle avait si froid ? Et si elle venait de se réveiller... que foutait là le garçon qui avait ouvert la porte ? Se rappelant de sa présence, Will tourna la tête vers lui, lui lançant un regard inquisiteur. Cela ne sembla pas désarçonner le garçon qui s'avança pour tendre la main, se présentant lui-même.

Le rouquin regarda la main puis le mutant puis la main de nouveau, l'air méfiant. Il n'avait pas l'air d'être un mauvais bougre et il n'avait même pas mal prit le comportement du borgne qui n'avait pourtant pas été des plus courtois avec lui jusqu'à présent. A moins qu'il ne se moque purement et simplement de lui ? Il n'y avait aucune trace d'ironie dans sa voix cependant. Et s'il connaissait Erïka et qu'elle le tolérait, nul doute qu'il était quelqu'un de sincère. La russe détestait les menteurs et les hyppocrites. Tandis que Will hésitait sur la marche à suivre, Bobby -c'était son nom- proposa qu'ils aillent tous prendre un petit déjeuner et envisagea même de les laisser seuls au besoin. Au moins, il faisait preuve de bonne volonté, il n'avait pas l'air d'être un mauvais gars. Will ne répondit rien à ce propos et se décida à finalement serrer la main tendue. Le contact de la peau glacée du mutant le fit frissonner. Il était encore plus froid qu'Erïka ! C'était contagieux ou quoi ?? Et si c'était lui la cause de ce froid ? Erïka disait avoir dormit au frais... et il était là. Etrange
.

"'Tain mais t'es gelé toi aussi !" s'exclama t-il

Dans un sens, cela rassura un peu Will. Erïka n'était pas la seule à avoir froid. Mais cela ne signifiait-il pas quelque chose ? Le rouquin n'eut pas le temps de poser la question, Erïka avertit Bobby qu'il pouvait rester mais l'envoya tout de même s'occuper du cochon d'inde, histoire de. Will le suivit des yeux un court instant et reposa à nouveau le regard sur Erïka. Le visage entre les mains de la russe, il ne pouvait plus détourner son attention d'elle. Ce n'était pas qu'elle le tenait fort mais maintenant qu'il la regardait vraiment, il avait oublié ce qui l'entourait. Ce qui l'important c'était elle, juste elle. Elle lui demanda par ailleurs où était le problème, désirant savoir la raison de son comportement. Will sentait à sa voix qu'il commençait à l'inquiéter et qu'elle voulait savoir pourquoi il était si inquiet. Sur le coup, le mutant se sentit un peu bête, hésitant à révéler pourquoi il avait peur pour sa vie. Ce n'était qu'un rêve et comme elle venait de le dire, elle allait bien. Mais maintenant qu'il était venu la déranger, il lui devait bien la vérité. Que pouvait-il lui dire d'autre de toute façon ? Il soupira, baissa les yeux un court instant puis les releva vers les siens
.

"Tu vas croire qu'j'ai tourné dingue ou que j'suis con mais... J'ai fait un rêve.. très réaliste. J'ai rêvé qu't'étais morte." annonça t-il en posant une main sur une de celles de l'étudiante "C'était une mort sans raison... J'étais v'nu ici, à ta chambre pour te voir et... tu répondais pas alors j'suis entré pour voir... Tu donnais l'impression d'dormir... J'ai voulu t'secouer pour te réveiller mais... t'étais gelée... Tu respirais plus, ton coeur avait cessé d'battre... J'savais ni comment ni pourquoi mais... t'étais morte. Je sais qu'c'est qu'un rêve, que là t'es en vie puisque j'te parle mais... j'ai vraiment eu peur, j'ai eu la sensation d'vivre tout ça pour d'vrai... J'ai eu peur d'te perdre Rika... J'veux pas qu'tu meurs alors... j'voulais venir vérifier qu'tu allais bien... c'est tout... 'Xcuse moi..."

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 16:22

Après une nuit des plus agréables, Bobby avait bien envie de passer une journée du même style. Puisqu'il comptait la passer en compagnie d'Erïka, il ne doutait pas un seul instant qu'elle serait bonne et c'est pour cette raison qu'il ne s'attarda pas ni ne traina au lit. Il aurait pu refermer les yeux pour prolonger le moment, rester le plus longtemps possible tout contre la jeune femme mais il préféra laisser derrière lui ce qui était déjà passé et profiter simplement du moment présent, d'une nouvelle journée qui débutait et qui marquait le début de quelque chose. Mais quoi exactement ? Au fond de lui résistait une petite appréhension sur le moment du réveil d'Erïka. Après tout, rien ne lui certifiait qu'elle agirait comme au cours de la nuit une fois levée. Cela n'aurait très bien pu n'être qu'un coup de tête, une envie passagère mais vu ce qu'elle lui avait dit, il en doutait. Il ne craignait pas les futurs choix ou actes qu'elle ferait. Lui, il savait ce qu'il voulait.

Maintenant qu'Erïka était réveillée, Bobby était content de voir qu'elle était toujours souriante, bien qu'encore un peu endormie. Son sourire était vraiment hypnotisant tant il était touchant, faisant sourire à son tour le mutant. Alors qu'il lui expliquait pourquoi il l'avait surnommée Princesse, Erïka fit remarquer qu'elle était plus belle. Au moins, elle ne manquait pas d'assurance et elle avait parfaitement raison.

- C'est vrai. Malgré vos similitudes, tu es bien plus jolie. Sans doute parce qu'elle ne sourit pas comme tu le fais.

Bobby lui caressa la joue avec douceur. Erïka disait ne pas avoir envie de bouger du lit pour le moment et il ne voyait pas pourquoi il la forcerait à bouger d'ici. Pour une fois que quelqu'un appréciait la glace tout autant que lui, il comptait bien en profiter le plus possible. Et puis, ce n'était pas n'importe qui. Néanmoins, quelqu'un semblait en avoir décidé autrement, venant toquer à la porte peu après, forçant l'un d'eux à bouger pour aller ouvrir. Puisque cela ne dérangeait pas Bobby et qu'Erïka désirait profiter encore un peu du lit, ce fut lui qui se leva tout en se demandant qui donc pouvait bien venir voir la jeune femme. Elle même ne semblait pas avoir d'idées sur la question.

- J'ignorais que nous avions un service d'étage. Tu as commandé quelque chose ?.

Ce n'était bien sûr que pour plaisanter et il s'étonna lui même d'avoir développer une certaine forme d'humour dès le matin. Ce n'était pas qu'il en était dénué mais puisqu'il était seul la majorité du temps, il n'avait personne à qui le faire partager. Pourquoi ne pas plaisanter de la situation ? Cela ne pouvait pas être une mauvaise chose qui les attendait ainsi de l'autre côté de la porte. Ils étaient à l'Institut, entre mutants, en sécurité. Même si les coups contre le bois donnaient l'impression d'être pressés, ce n'était peut-être que parce que la personne derrière l'était mais pas forcément dans le mauvais sens du terme. Parfois, l'on était juste pressés de voir certaines personnes pour leur annoncer de bonnes nouvelles ou pour d'autres raisons. Mais Bobby était loin de se douter de la raison du visiteur matinal.

Si il ne connaissait pas vraiment le mutant face à lui, Bobby savait de qui il s'agissait. Il semblait perplexe, perdu et inquiet à la fois. Mais dès l'apparition d'Erïka, ce fut pire encore. Que lui arrivait il ? Bobby sentait que cela ne le regardait pas, qu'il était hors du coup. Ainsi, il ne fit aucune réflexion inutile et se contenta de fermer la porte une fois que le rouquin fut entré, sans prêter attention à ses manières un peu rudes. Si il était mal, son comportement pouvait s'expliquer. Tant qu'il n'avait pas révélé le pourquoi du comment, toutes les hypothèses étaient possibles. Will ne mit pas longtemps à faire des remarques quant à la température fraiche d'Erïka, lui demandant si elle avait dormi dans un congélateur. Bobby ne dit rien, préférant la laisser répondre. Autant ne pas faire de gaffe.

Au départ calme, restant accroché à Erïka, Will finit par se focaliser sur la présence d'Iceberg qui était pourtant resté silencieux. Ne désirant pas attiser son agressivité soudaine, Bobby préféra se présenter, tendant la main en signe de bonne foi, pour calmer ses ardeurs et lui prouver qu'il n'était pas un intrus. Après une longue hésitation et un regard qui semblait vouloir lire en lui, Will lui serra la main. Bobby sentit la main de celui ci se crisper à cause du froid. Comme d'habitude lorsqu'il touchait quelqu'un. Ce fut sans surprise que le borgne s'exclama qu'il était glacé. Plutôt que de le laisser dans l'incertitude, Bobby préféra lui expliquer.

- C'est normal, c'est moi qui dégage ce froid. Je suis comme ça, c'est ma mutation qui a quelques effets secondaires. Je peux créer ou manipuler la glace, le froid ne me fait plus rien. Désolé si le contact n'était pas agréable.

Tout en parlant, Bobby fit apparaitre de la glace le long de sa main afin d'imager ses paroles. Une fois fait, il annula son pouvoir, faisant disparaitre la glace aussitôt. Maintenant, l'autre mutant ne pouvait plus se méprendre. Bobby ne pensait pas que cela pourrait avoir une incidence plus grave encore de savoir ça. Il ne pensait pas à mal et n'était pas dans la tête du rouquin après tout. Erïka précisa à Iceberg qu'il pouvait rester mais qu'il pouvait s'occuper d'Istina en attendant que son frère et elle discutent. N'étant pas concerné par la conversation, Bobby acquiesça, pas vraiment désireux de se méler d'une affaire qui ne le concernait pas du tout.

Puique la russe s'occupait du borgne, Bobby fit un signe de tête et s'éloigna quelque peu du duo pour s'approcher de la cage. A son approche, Istina se mit à couiner, n'appréciant visiblement pas qu'une autre personne qu'Erïka l'approche. Le mutant prit soin de ne pas faire de geste brusque, attrapant doucement la nourriture pour la placer dans la cage, remettant également un peu d'eau.

- Voilà, n'aie pas peur, tu peux manger tranquille.

Il était tenté de gratouiller la tête du rongeur mais ne fit rien. Si même les humains n'aimaient pas son contact, les animaux alors... Il se contenta d'observer le rongeur, ne prêtant pas attention à la conversation qui se déroulait entre Erïka et Will. Il entendit tout de même quelques mots en rapport avec la mort et les rêves. Sans doute avait il fait un mauvais rêve qui la concernait. Bobby tourna finalement la tête vers eux, les observant en silence. On aurait vraiment dit une véritable famille et le mutant ne voulait pas briser ce moment en ouvrant la bouche pour une parole inutile. Il n'était, en temps normal, de toute façon pas des plus bavards. Avec Erïka c'était différent, mais seulement avec Erïka.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 17:46

La peau d’Erïka était glacée, mais elle ne le sentait pas. Enroulée dans une mince couverture, elle savourait cette température lui rappelait les très nombreux hivers qu’elle avait passé à l’extérieur en compagnie de son frère jumeau. En s’installant à l’institut, la jeune fille avait perdu contact avec ce dernier et se retrouvait à passer ses hivers seule, marchant à travers les rues de New-York afin de passer le temps, enviant ces enfants jouant paisiblement dans la neige. Elle avait été comme cela à une époque. Pourquoi ne pouvait-elle pas retrouver ce bonheur perdu ?
Maintenant qu’elle avait quelques amis, un frère sur qui compter, l’adolescente espérait passer un bel hiver. Elle comptait s’amuser à l’extérieur et, surtout, profiter de l’absence d’une partie des résidents de l’institut lors des vacances de Noël. Ne passant que quelques jours chez sa grand-mère afin de fêter ce jour, l’adolescente restait dans le manoir, la majorité du temps. Elle pouvait se réjouir du fait qu’elle aura la compagnie de ceux qu’elle aimait, auprès d’elle, cette année.

À moitié endormie, la jeune fille n’osait pas bouger de l’endroit où elle se trouvait. Elle se contentait de fixer Bobby dans les yeux. Ses yeux si bleu, si profond, si magnifique. Comme les siens. Seulement, il avait cette particularité, cette teinte légèrement différente qui les rendait encore plus éclatant et qui le mettait davantage en valeur. Elle adorait ce sourire se dessinant sur ses lèvres, si sincère, si unique. Erïka ne pouvait que sourire, elle aussi, alors qu’il affirmait qu’elle était bien plus jolie que la princesse de glace, cette dernière ne pouvait pas sourire comme elle le faisait. Ses joues s’empourprèrent légèrement, mais elle n’y prêta pas attention.

Quelqu’un frappa à la porte de la chambre. Confortablement installée, Erïka n’était pas motivée à se lever et ce fut Bobby qui le fit à sa place, se débarrassant du dôme de glace par la même occasion. Malgré l’envie de restée scotchée à son lit, l’adolescente se redressa, cherchant à connaitre l’identité de la personne cherchant à lui parler. Elle se leva finalement, un peu trop rapidement, ce qui brouilla légèrement sa vue et l’envahi d’un soudain vertige. Elle s’accrocha à Bobby pour reprendre ses esprits, l’espace de quelques secondes. Ce dernier en profita pour faire une petite plaisanterie au sujet d’un service d’étage, lui demandant si elle avait commandé quelque chose. Un petit rire s’échappa des lèvres de l’adolescente qui se tourna aussitôt vers la personne à sa porte. Elle fut heureuse d’y voir son frère, Will, qu’elle serra dans ses bras. Pour quelle raison venait-il cogner à sa porte ? Elle n’en savait rien, mais réalisa qu’il ne semblait pas être dans son assiette. Elle lui demanda aussitôt d’entrer dans la pièce.

Maintenant assise dans son lit, après avoir inondé la pièce d’un flot de lumière, la mutante s’occupa de son frère, agenouillé devant elle, la tête posée contre son ventre. Pour quelle raison était-il dans un état pareil ? Quelque chose n’allait pas et elle souhaitait découvrir ce qui le tracassait. Elle avait songé avec une dispute avec Amy, au départ. Puis, elle se demanda si cela n’avait pas plutôt un rapport avec la mort de son père. Si tel était le cas, il était impossible d’en parler devant Bobby. Personne en dehors d’Erïka, Amy ainsi qu’Emma Frost ne devait être au courant de ce crime. Caressant doucement la tête du rouquin, ce dernier lui affirma que sa peau était glacée. Elle se contenta simplement de lui répondre qu’elle avait dormi au frais, ne souhaitant pas raconter toute l’histoire pour l’instant.


-« T'as installé un congélo dans ta piaule ou quoi ? Avoue, t'as détraqué l'air conditionné d'ta chambre ! »

-« Disons que j’ai un climatiseur super efficace en cas de grandes chaleurs.» Fit-elle en levant les yeux vers Bobby, affichant un petit sourire complice.

L’adolescente n’était pas du genre à cacher quoi que ce soit à son frère. Elle lui disait tout sur tout, même les pires choses. Cependant, elle ne voulait pas parler de ce qui s’était passé avec Bobby. Pas tout de suite. Déjà, ce n’était pas le bon moment pour cela. Ensuite, elle aimait bien conserver ce petit secret, faisant planer la magie un peu plus longtemps sur ce qu’ils avaient vécu, comme un conte de fée. Tant qu’elle ne savait pas exactement ce qui allait advenir d’eux, elle préférait se taire. Est-ce que tout cela se terminera aujourd’hui, ou pourra-t-elle espérer vivre une histoire de romance ?

Jusqu’à présent, Will n’avait pas vraiment fait attention à Bobby. Cependant, lorsqu’il le fit, il devint agressif, comme si la présence du jeune homme était indésirable et dangereuse pour Erïka. Cette dernière voulait lui expliquer qu’il se trompait, que le mutant était une bonne personne, une personne formidable qui ne lui faisait pas du mal, mais, au contraire, la rendait heureuse. Elle n’eut pas le temps de le faire, le mutant de glace s’avançant vers eux afin de se présenter à Will, lui tendant la main. Lorsque le rouquin la serra finalement, il s’exclama aussitôt que sa peau était glacée. Il ne connaissait pas le don de Bobby, il ne pouvait savoir pourquoi il dégageait cette température corporelle. Cependant, le jeune homme lui expliqua en quoi consistait son don, lui faisant une petite démonstration.

Maintenant que Will avait eu quelques explications sur le pouvoir de Bobby, Erïka pouvait lui expliquer qu’elle allait bien. Elle envoya Bobby s’occuper d’Istina le temps qu’elle discutait avec son frère. Elle voulait savoir ce qui se passait. Prenait doucement le visage du rouquin entre ses mains, l’adolescente lui demanda ce qui se passait. Elle voulait obtenir davantage d’informations avant de s’inquiéter pour un rien. Elle craignait que ce soit grave et la réponse de Will ne fit que la soulager. Ce n’était qu’un cauchemar. Seulement un cauchemar. Elle en avait également fait un durant la nuit et avait eu la chance d’avoir Bobby à ses côtés afin de le rassurer. Visiblement, son frère avait eu besoin de sa présence afin de comprendre que tout cela n’était qu’un mauvais rêve, qu’elle n’était pas morte et se portait bien. Maintenant, elle savait pourquoi il n’avait pas apprécié le contact glacé de sa peau contre lui, lorsqu’elle l’avait serré dans ses bras. Cherchant à le rassurer, Erïka l’étreignit doucement.


-« Ce n’était qu’un cauchemar… J’ai eu peur que ce soit pire que ça, qu’il y ait un vrai danger quelque part. Heureusement, ce n’était qu’un cauchemar. Ne t’en fais pas, je ne compte pas mourir de sitôt. Ton rêve ne se réalisera jamais… »

Observant de nouveau son frère, relâchant son étreinte, la jeune fille lui offrit un sourire sincère. Il avait toujours été là lorsqu’elle le réveillait au milieu de la nuit, en panique. C’était à son tour d’être là pour lui et de le réconforter alors qu’il pensait au pire. Tout allait bien. Maintenant, ils allaient passer une super journée. Bobby lui avait proposé de se joindre à eux pour déjeuner, ce qui était une excellente idée. Justement, Erïka commençait à avoir faim. Cependant, avant de quitter la pièce, elle désirait se changer, mettre des vêtements propres. Avant de s'éloigner de Will, elle s'assura que ce dernier allait bien.

-« Ça va aller ? » Demanda-t-elle afin d'être certaine que Will se sentait rassuré. « On va déjeuner ? J’ai faim. » Fit-elle en se détachant doucement de Will, quittant le lit.

Attrapant quelques vêtements dans sa commode, l’adolescente disparue dans la salle de bain, se changeant bien rapidement. Elle remplaça son débardeur bleu par un autre, de couleur kaki, puis enfila un nouveau short noir. Sa garde-robe était pratiquement constituée que de couleurs foncées, ce qui contrastait avec la blancheur de sa peau. Brossant rapidement sa chevelure dorée et replaçant sa frange, l’adolescente quitta la salle de bain en laissant ses vêtements sales derrière elle. Elle les ramassera plus tard. Elle sentait que cette journée sera très agréable, surtout qu’elle comptait la passer avec des personnes qu’elle appréciait. Enfilant rapidement des sandales, elle fit signe aux mutants de la suivre. Une certaine énergie positive l’habitait, maintenant qu’elle était éveillée, et elle avait envie de bouger, de courir, de sauter, de s’amuser.


-« Vous vous dépêchez ou quoi ? » Demanda-t-elle en sortant dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 19:08

Ce froid qui l'étreignit lorsqu'Erïka le prit dans ses bras inquiéta davantage Will qui était venu jusqu'à la chambre de cette dernière pour se rassurer. Elle n'était pas juste fraiche comme on aurait pu l'être en sortant d'une douche par exemple. Non, elle était glacée. Un froid pas naturel lorsqu'on savait qu'on était en été et que même avec la climatisation à fond, il était impossible de dégager une telle fraicheur. Il y avait forcément une autre explication et pour le moment, Will n'en voyait qu'une : son rêve allait se réaliser. Bien que la situation actuelle différait de ce qu'il avait vu dans son rêve, il n'arrivait pas à se convaincre que la jeune femme ne craignait rien, que ce n'était que son imagination. Pour essayer de se détendre, Will tenta une blague. La russe répondit alors qu'elle avait un climatiseur des plus efficaces tout en jetant un oeil vers Bobby. Y avait-il un rapport entre les deux ?

"T'as du bol. Méfie toi qu'personne te pique le concept, avec une chaleur pareille, ça va vite êt' recherché."

Will sentait bien qu'Erïka ne lui disait pas tout et il ne comptait pas la forcer à lui dire. C'était son droit et il respectait son intimité. Ce n'était pas parce qu'ils étaient proches qu'ils étaient obligés de se connaitre sur le bout des doigts. Même si, du point de vue du rouquin, rien n'était caché bien longtemps. Elle faisait partie des rares personnes à qui il accordait une confiance aveugle et partageait tout avec elle. Il n'insista cependant pas sur la discussion, de toute façon trop perturbé pour la raison de sa venue dans la chambre de sa soeur.

Maintenant qu'il était face à elle, à genoux alors qu'il l'étreignait, il pouvait davantage ressentir ce froid qui s'estompait peu à peu, remplacé par sa propre chaleur corporelle. Erïka voulait savoir les raisons de sa venue ici et elle était dans son bon droit. Après tout, il avait débarqué sans prévenir même s'il le faisait souvent, agissait étrangement et avait même plus ou moins agressé Bobby qui n'y était pour rien. Celui-ci s'était d'ailleurs détourné d'eux pour s'occuper d'Istina comme le lui avait proposé la russe. Il n'avait eut aucun geste ou aucune mauvaise parole mauvaise à son égard, contrairement à lui. Will aurait pu s'en vouloir de le traiter de la sorte mais il était trop préoccuper pour que cela lui vienne à l'esprit. Néanmoins, il savait désormais d'où venait le froid. C'était Bobby le responsable, un mutant de glace dont le pouvoir se répercutait même jusque sur son corps. Même si Will avait noté que son pouvoir était certainement puissant et des plus utiles, il n'était pas d'humeur à s'extasier ou à faire un quelconque commentaire. Il se contenta d'un "Ah." puis reporta son attention sur l'adolescente qui lui tenait le visage entre ses mains. C'était l'heure de vérité.

Un peu penaud, Will raconta la raison de sa venue, confiant sa peur de voir Erïka mourir. Au fur et à mesure de son récit, il se sentit idiot. Bien sûr qu'elle n'allait pas mourir comme ça, sans raison. Le froid venait de Bobby et en aucun cas d'un risque de mort. Elle allait bien et elle ne tarda pas à le lui confirmer de vive voix. Lorsqu'elle le serra dans ses bras, il fit de même, savourant l'étreinte rassurante. "Ton rêve ne se réalisera jamais." C'était tout ce qu'il avait besoin d'entendre
.

"J'sais qu'c'est qu'un rêve... mais c'était tell'ment réaliste... J'supporterai pas d'te perdre..." murmura t-il en la serrant avec force

Maintenant qu'elle le regardait, souriant comme si tout allait bien, Will se sentait un peu mieux. Elle allait bien, vraiment. Elle semblait même de meilleur humeur que d'habitude. C'était inhabituelle de la voir ainsi en compagnie d'un étranger. Face à Will, c'était normal, mais avec la présence de Bobby, il s'était attendu à ce qu'elle face preuve de distance, comme d'habitude. Pourtant, elle avait agit avec naturel jusque là. Et si il n'était pas un étranger en fin de compte ? Tout ça intriguait le rouquin maintenant qu'il pouvait penser à autre chose, l'esprit libéré de ses tourments
.

"Ca va ouais... T'vas bien alors tout va bien." affirma t-il avec un sourire qui se voulait volontaire "Allons bouffer, ouais. J'ai aussi la méga dalle. Surtout si c'est un p'tit déj' maison."

Erïka venait de disparaitre dans la salle de bain après avoir attrapé ses vêtements pour se changer, probablement. Will se tourna vers Bobby qui n'avait pas bougé de devant la cage du cochon d'inde. En le regardant, le rouquin se remémora son pouvoir. Ce ne devait pas forcément être pratique d'avoir la peau glacée. Pensant à ça, Will réalisa soudain le lien entre la fraicheur du corps d'Erïka et celui de Bobby. Il était déjà présent lorsqu'elle s'était réveillée. Elle parlait d'un climatisateur super efficace. Elle avait dormi habillée. Tout s'emboita dans l'esprit du borgne qui haussa tout haut les sourcils en regardant le mutant de glace. Pour confirmer sa pensée, il tourna la tête vers le second lit de la pièce. Les draps n'étaient pas défaits. Il en était presque sûr maintenant, les deux résidents avaient très certainement dormis ensemble. Cela expliquait tout. Will avait déjà dormi à plusieurs reprises avec Erïka mais là il s'agissait d'un inconnu pour le rouquin. Qu'en était-il vraiment pour la russe ? Plissant l'oeil, les sourcils froncés, Will observa Bobby. Il s'avança vers lui et se planta devant, les bras croisés.

"Climatiseur vivant, hm ? J'veux pas savoir si t'as fait qu'faire descendre la température ou si vous... avez partagé l'même espace. J'sais pas quelle relation vous entret'nez, j'sais pas c'qui vous lie, mais j't'ai à l'oeil. Elle a... l'air heureuse et c'est tout c'qui m'importe. Mais fais lui du mal, d'une façon ou d'une autre et j'te jure que ce s'ra ta dernière erreur." fit-il à voix basse, oubliant la seconde mutation d'Erïka

Le but n'était pas vraiment de menacer le mutant qui n'avait sans doute rien fait mais juste de mettre les choses au clair. Bien sûr, il n'allait pas le tuer s'il faisait pleurer la russe un jour, mais il se ferait tabasser, ça c'était certain. C'était une façon pour Will de mettre les points sur les i, de lui montrer dans quoi il risquait de s'engager s'il mettait le doigt dans l'engrenage. Bien sûr, tout cela ne tenait pas qu'à lui. C'était la vie d'Erïka et non la sienne. Et même s'il la protégeait, il ne pouvait pas et ne voulait pas l'empêcher de faire ses choix. Laissant échapper un soupir, Will se passa une main sur le visage, l'air las. Bobby n'était peut-être qu'un ami après tout
.

"Comprend que... Rika fait partie d'ce que j'ai d'plus précieux au monde. Elle est comme ma soeur. J'veux juste son bonheur. J'ai rien contre toi, en tout cas pas encore. J'pense qu'si elle t'fait confiance, j'peux l'faire aussi." ajouta t-il avant de tendre la main vers le mutant "Désolé si j'ai pas été sympa jusqu'à présent. L'vé du mauvais pied on va dire, mais j'ai la journée pour m'rattraper." fit-il avec un sourire encore un peu amer

Erïka ne tarda pas à sortir de la salle de bain, semblant toute prête à aller faire le déjeuner. Au moins, elle était de bonne humeur, une bonne humeur qui faisait plaisir à voir et terriblement contagieuse. Voilà qu'elle les trouvait trop lents, les incitant à se dépêcher. Will fit un sourire en coin et s'avança jusqu'à sa hauteur avant de se mettre finalement à courir vers la cuisine
.

"C'toi qui traine !" lança t-il alors qu'il dévalait le couloir

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 20:26

Lorsqu'elle le qualifia de climatiseur super efficace tout en le regardant d'un air complice, Bobby se mit à sourire. C'était effectivement ce qu'il avait promis de faire la veille et ce qu'il avait fait durant la nuit, dormant contre la mutante pour rafraichir sa nuit. Si à la base il ne s'était pas imaginé dormir avec elle, il n'avait aucunement regretté son choix. L'aurait il eut de toute façon ?
Le mutant fit un clin d'oeil à Erïka qui ne semblait pas avoir détesté sa nuit entre ses bras. Paradoxalement, cela faisait chaud au coeur de Bobby. Il n'était pas habitué aux personnes qui recherchaient sa fraicheur et encore moins à dormir près de quelqu'un. Même s'il avait déjà eu l'occasion de partager le même lit qu'une autre personne, généralement celle ci s'emmitoufflait dans les couvertures et dormait le plus loin possible de lui. Pour la russe, cela avait été l'inverse et Bobby était heureux, tout simplement heureux de cette nuit passée. Le baiser qu'ils avaient échangé y était aussi sûrement pour quelque chose. Mais même sans ça, juste partager quelques instants avec la jeune femme avait suffit à lui faire du bien, beaucoup de bien.

Lorsque Bobby serra la main de Will tout en se présentant pour qu'il ne le traite pas comme un intrus, le rouquin remarqua sans mal la froideur de sa peau. Qui ne la remarquerait pas ? Pour qu'il comprenne qu'il y avait une raison là derrière, Bobby lui fit une petite démonstration de son don. Au moins maintenant les choses étaient claires. Sans doute ferait il le lien avec le fameux climatiseur mais c'était sans doute mieux ainsi. Bobby n'avait rien à cacher et si on lui demandait si il avait passé la nuit ici, il répondrait par l'affirmative. N'était ce pas le cas après tout ? Cela ne regardait que les deux mutants mais si cela pouvait permettre d'apaiser les doutes de Will, c'était un risque à prendre. Celui ci ne sembla pas s'attarder sur le pouvoir de Bobby et s'intéressa à Erïka qui désirait savoir la raison de sa présence et de son comportement inquiet.

Ne voulant pas les déranger ou gêner Will dans ses explications par sa seule présence, Bobby s'éloigna, s'occupant d'Istina en attendant qu'ils aient terminé. Il n'avait pas à intervenir dans la conversation, c'était entre eux que cela se jouait. Bien qu'il entendit quelques mots et qu'il pensa avoir compris de quoi il retournait, Bobby ne fit aucun commentaire. Il se retourna simplement pour voir la russe étreindre Will tout en le rassurant de sa bonne santé. Apparemment, les choses étaient réglées et le rouquin semblait apaisé. C'était une bonne chose de faite et la journée allait sans doute pouvoir poursuivre son cours.

Erïka affirma qu'elle avait faim et comme l'avait proposé Bobby un peu plus tôt, ce serait d'autant mieux de préparer la nourriture à trois, permettant par la même occasion de changer les idées à Will. Attrapant des vêtements propres, elle se rendit à la salle de bain pour leur épargner ce spectacle qui n'aurait pourtant pas dérangé Bobby. Laissant les hommes seuls, elle ne pouvait entendre ce qui allait être dit ou fait. Iceberg ignorait tout de la seconde mutation de la russe, ne connaissant que son pouvoir originel. Lorsque Bobby vit Will se retourner vers lui, il se demanda ce qu'il allait bien pouvoir lui dire vu la façon dont il le regardait. Pour quelle raison semblait il si étonné ? Bobby suivit le regard du rouquin lorsqu'il regarda le second lit avant de revenir vers lui. Son regard avait changé. Il était plus dur et surtout plus méfiant. Avait il compris quelque chose ? Il s'avança jusque devant le mutant de glace, les bras croisés comme si quelque chose lui déplaisait fortement. Bobby ne bougea pas. Non pas qu'il était pétrifié ou appeuré mais il n'avait aucune raison de reculer ou de s'émouvoir. En tout cas pas pour le moment. Il attendait donc patiemment que le mutant dise enfin ce qui semblait lui trotter dans l'esprit.

Et ce qui vint fut plutôt surprenant. Will avait plus ou moins compris qu'ils avaient dormi ensemble mais ignorait quelle relation ils entretenaient. Bobby lui même l'ignorait et n'aurait pu le renseigner sur le sujet. Certes ils avaient échangés un baiser, plusieurs fois même, mais pour le moment, c'était tout. Ils n'en avaient pas parlé et continuaient simplement d'agir comme ils le voulaient. Puis vinrent les menaces. Will semblait croire que Bobby pourrait vouloir du mal à Erïka alors que c'était tout l'inverse. Un peu surpris, le mutant fronça à son tour les sourcils. Il comptait bien lui prouver qu'il faisait fausse route.

Mais le rouquin sembla faire machine arrière, comme si il s'était emporté trop vite avant de réaliser qu'il était dans l'erreur. Il s'expliqua, donnant les raisons de son comportement. Bobby ne pouvait que le comprendre. Alors que le borgne n'avait pas semblé apprécier le contact de sa peau, il lui tendit tout de même la main comme pour s'excuser et repartir sur de bonnes bases. Le visage d'Iceberg se détendit et il attrapa la main du mutant pour la serrer.

- Je comprend, rassures toi. Tu sais, je ne désire pas plus que toi qu'il arrive du mal à Erïka. En aucun cas je ne veux lui en faire, au contraire. Elle... est importante pour moi, plus que je ne l'aurais cru et je veux la voir continuer à sourire de la sorte. On se connait depuis un moment mais on s'était perdu de vue on va dire. Ca me fait plaisir, vraiment, de pouvoir de nouveau passer du temps avec elle. J'aimerai que ça dure, tout comme j'aimerai la connaitre mieux. J'ai envie d'être avec elle et qu'elle soit heureuse. Et puis, je pense que si je fais quelque chose qui lui déplait, elle saura m'en faire part de son propre chef, ne t'en fais pas.

Erïka refit surface et les devança, se dirigeant vers la sortie pour aller rejoindre la cuisine. Malgré l'intervention de Will un peu morbide, la bonne humeur de la russe ne semblait pas s'être envolée. Alors qu'elle leur indiqua qu'ils étaient lents, d'une certaine façon, le rouquin prit les devants et partit au pas de course, lançant un jeu. C'était à celui qui arriverait en premier à destination. Bobby avait plus d'un tour dans son sac et il profita qu'il soit proche de la jeune femme pour l'attraper par la main.

- Il croit pouvoir gagner mais il se met le doigt dans l'oeil. On va arriver avant lui, crois moi. Viens.

Il l'entraina de nouveau dans la chambre, ouvrit la fenêtre et posa la main contre le rebord pour créer un toboggan de glace qui permettait de descendre jusqu'en bas. Il grimpa sur le rebord de la fenêtre et tira doucement la main d'Erïka pour qu'elle le rejoigne. Une fois fait, ils glissèrent jusqu'à toucher terre, rejoignant le rez de chaussée. Il n'y avait personne dans les environs qui aurait pu voir la scène, ce qui n'était pas plus mal. Bobby fit disparaitre le toboggan et entraina Erïka en courant vers la première porte qu'il vit. Elle menait directement à la cuisine. Pénétrant dans la pièce, Iceberg repéra que le rouquin n'était pas encore là. Il avait tout un étage à parcourir, des escaliers à descendre et encore un long couloir. Forcément, c'était bien plus long. Lui qui pensait les avoir devancé, il allait être surpris. Profitant de l'absence de monde, Bobby se pencha pour voler un baiser à Erïka.

- On commence à préparer ou on l'attend, tu crois ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 21:57

Il était toujours étrange pour Erïka de ne pas voir son frère d’humeur joyeuse. Elle adorait le voir sourire et plaisanter, elle ne désirait pas qu’il soit triste ou même inquiet. Pour lui redonner le sourire, elle était prête à tout. Tout d’abord, l’important était de le rassurer. Elle voulait savoir ce qui le mettait dans un tel état. Elle n’allait pas le lâcher avant de connaitre toute la vérité et Will le savait bien. Même s’il tentait de plaisanter, malgré son état d’esprit actuel, son inquiétude se lisait clairement sur son visage.

-« T'as du bol. Méfie-toi qu'personne te pique le concept, avec une chaleur pareille, ça va vite êt' recherché. »

-« Ne t’en fais pas, je compte bien le garder pour moi. »

Bien sûr, elle n’allait pas monopoliser Bobby tout l’été. Cependant, il y avait de fortes chances qu’ils se voient très souvent, peu importe la saison. Après tout, maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, autant en profiter. Autant, à présent, elle avait besoin de moments de solitude que de moments passés avec ses amis. Elle n’allait certainement pas tout gâcher. Alors qu’elle commençait, depuis quelques semaines, à voir la vie sous un meilleur jour, malgré ses craintes et ses cauchemars, elle n’allait pas tout laisser tomber et se renfermer sur elle-même. Elle voulait profiter un maximum de ces moments passés à l’institut en compagnie de ceux qu’elle aimait.

Maintenant que Will était contre elle, lui racontant son cauchemar, la jeune fille se sentit mieux. Elle eut peur que ce soit plus qu’un cauchemar, mais bien un grave problème bel et bien réel. Ayant envoyé Bobby s’occuper de son cochon d’inde, l’adolescente pouvait discuter tranquillement avec son frère, lui expliquant qu’il n’avait pas de craintes à avoir, qu’elle ne comptait pas mourir si facilement. Elle était sincère. Malgré tout ce qu’elle avait vécu, elle désirait vivre et se battra pour sa vie, pour sa liberté tant qu’elle en aura la force. Le jeune homme avait probablement pris peur à cause de ce rêve lui semblant plus que réel. Elle-même savait ce que c’était, ayant été au pris avec la même situation au cours de la nuit. Il n’avait peut-être pas pu être rassuré par Amy et préférait retrouver les bras d’Erïka afin d’être certaine que rien de tout cela ne s’était réaliser. C’est pourquoi l’adolescente ne s’offusqua pas de son attitude et se contenta de le serrer dans ses bras. Il n’avait pas à s’en faire. Elle sera toujours là.


-« Je sais ce que c’est lorsque les rêves semblent être si réels… C’est toujours un soulagement de pouvoir se réveiller et se rendre compte que rien de tout cela ne s’est produit. »

Embrassant son frère sur le front, l’adolescente lui demanda si ça allait aller. Puisqu’il répondait par l’affirmative, elle lui proposa de manger un peu. Ayant faim, elle suivait la proposition de Bobby de se rendre à la cuisine afin de préparer un petit déjeuner fait maison. Rien que d’y penser, elle en avait l’eau à la bouche. Heureuse de voir que Will reprenait peu à peu le moral, Erïka s’éclipsa dans la salle de bain afin de se changer. Elle faisait vite et alors qu’elle enfilait son débardeur, les voix des deux mutants parvinrent à ses oreilles. Même à voix basse, elle pouvait bien les entendre, rien n’échappait à son ouïe fine. La jeune fille écouta attentivement leur discussion, bien curieuse de savoir ce qu’ils se disaient.

Will parlait à voix basse, mais elle arrivait à capter la majeure partie de ce qu’il disait. Ainsi, il m’était Bobby en garde ? La jeune fille savait bien que son frère était protecteur avec elle, ne souhaitant pas qu’elle soit blessée lorsqu’ils étaient dans une situation dangereuse. Cependant, elle ne savait pas qu’il allait même jusqu’à donner un avertissement à un autre garçon. Eh bien, il ne jouait pas son rôle de grand frère qu’à moitié. Écoutant attentivement, la jeune fille espérait que rien ne dégénère. Les deux mutants n’étaient pas de type bagarreur, mais on ne sait jamais. Will expliqua qu’il tenait énormément à sa sœur, qu’il ne voulait pas la voir souffrir. Ses paroles touchèrent Erïka qui laissa tomber ce qu’elle faisait, l’espace de quelques secondes, souriant de bonheur. Si elle s’était écoutée, elle aurait sauté dans les bras de son frère. Elle n’oubliera pas ces paroles sincères de sitôt.
Puis, Bobby lui répondit. Erïka s’approcha doucement de la porte, attrapant sa brosse à cheveux au passage. Alors qu’elle se coiffait doucement, elle en profitait pour écouter ce qu’il disait. Elle découvrit qu’elle avait une certaine importance aux yeux de Bobby et qu’il ne désirait que son bien. Il voulait la connaitre davantage et passer plus de temps avec elle. Cela ne déplairait pas à Erïka qui souhaitait la même chose. Et puis, si elle ne désirait pas le voir, si quelque chose n’allait pas, elle ne se gênera jamais pour lui dire, comme il le mentionnait si bien. Il ne fallait pas oublier qu’elle avait beaucoup de caractère lorsqu’elle s’y mettait.

La jeune fille passa quelques coups de brosse dans sa chevelure avant de sortir de la salle de bain, heureuse. Les paroles des mutants lui avait chaud au cœur. Elle trouvait cela adorable, surtout de la part de Will qui jouait le grand-frère protecteur. Il ne pouvait qu’être mignon dans ce rôle, bien que s’il poussait le bouchon trop loin, Erîka ne se gênera pas pour lui faire savoir.

Quittant la chambre, après avoir enfilé une paire de sandale, l’adolescente fit savoir aux deux garçons qu’ils étaient lents et qu’elle n’attendait qu’après eux. Évidemment, Will embarqua dans le jeu, entamant une course dans les couloirs de l’institut. Erïka vint pour se lancer à sa poursuite lorsqu’elle sentit la main de Bobby attraper doucement sa main afin de la trainer dans la chambre. Que faisait-il ? Il semblait avoir une idée pour gagner la course et la jeune fille n’hésita pas à la suivre, refermant la porte de la chambre derrière elle alors que le mutant ouvrant la fenêtre, créant un toboggan de glace à l’extérieur. Grimpant sur le bord de la fenêtre, la jeune fille glissa en compagnie du mutant, atterrissant sur la pelouse. Elle fut entrainée jusqu’à la cuisine dès que ses pieds touchèrent le sol. Une fois arrivée sur les lieux, l’adolescente constata que son frère ne s’y trouvait pas. Ils avaient probablement quelques secondes d’avance sur lui. Bobby en profita pour voler un doux baiser à Erïka qui ne s’opposa pas.


- « On commence à préparer ou on l'attend, tu crois ? »

-« Attendons-le, il ne tardera pas à arriver… » Fit-elle en s’éloigna de quelques pas, un grand sourire étirant ses lèvres.

Elle se dirigea vers le réfrigérateur afin de s’emparer de la pinte de jus d’orange. Elle servit trois verres sans même demander aux autres s’ils en désiraient. Dès le matin, il faisait terriblement chaud, alors autant se rafraichir avec un bon jus frais. Et puis, si l’un des mutants n’en voulait pas, Erïka se fera un grand plaisir de boire les verres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Dim 19 Aoû 2012 - 23:18

Si Will était toujours d'un naturel optimiste et joyeux, ne manquant jamais de faire une blague même parfois de mauvais goût, il ne parvenait pas à l'être lorsqu'il était angoissé. Cela lui arrivait rarement car il parvenait toujours à mettre un terme à ses doutes assez rapidement. Mis à part les deux semaines qu'il avait passé cloitré dans sa chambre, il se remettait généralement assez vite de ses tourments. Là, la différence était que cela ne le concernait pas directement. C'était bien son rêve oui, mais ce n'était pas de lui dont il était question. Erïka était devenue au fil du temps quelqu'un de très important aux yeux du rouquin. Si elle venait à disparaitre pour une raison ou une autre, il ne savait pas s'il arriverait à le supporter. Maintenant qu'elle était dans sa vie, il ne voulait pas l'en voir sortir. Et ça, il ferait tout ce qu'il pouvait pour que ça n'arrive pas. Mais que pouvait-il faire contre la mort elle-même ? Pas grand chose, surtout une mort inexpliquée.

Il avait donc tenté de faire une blague pour détendre l'atmosphère mais même s'il riait, son rire sonnait creu. Il manquait quelque chose, son énergie habituelle qu'il mettait dans tout ce qu'il faisait. Là, il donnait l'impression de n'être qu'à demi là, comme si une partie de lui était encore dans son rêve. Erïka répondit à sa remarque mais comme il ignorait de quoi il s'agissait, il préféra ne pas rebondir dessus à nouveau. Il était temps de parler de la raison de cette inquiétude qui creusait ses traits.

Seulement, avant toute chose, Will préféra serrer la jeune femme contre lui, sentir sa présence physiquement, s'imprégner de son odeur et se rassurer. Malgré le froid, le reste des sensations différaient du rêve qu'il avait fait. Il aurait pu rester comme ça de longues minutes, profitant de la caresse. Mais comme s'il venait de recevoir un coup de pieds aux fesses, Will se rappela la présence étrangère en ces lieux. Il ignorait qui était le type qui se trouvait dans la chambre d'Erïka mais cela ne plaisait pas au rouquin qui l'interpela avec plus ou moins de délicatesse. Au lieu de partir en dispute, Will pu apprendre le nom de l'inconnu sans pour autant savoir ce qu'il fichait là. La propriétaire de la chambre l'éloigna un peu, le temps qu'ils puissent discuter en paix et surtout pour que Will lui consacre toute son attention.

Il dû se faire violence pour expliquer à Erïka pourquoi il était là et à quel point il avait eu peur. Peur de la perdre, peur de ne rien avoir pu faire pour la protéger, peur de la voir disparaitre à jamais. Il n'était pas rare que l'adolescente vienne le tirer du lit au beau milieu de la nuit parce qu'elle avait été en proie à un cauchemar et qu'elle désirait une présence. Ainsi, il espérait qu'elle comprendrait pourquoi cela le tracassait tant. Cela n'avait pas été comme si elle avait juste été blessée ou enlevée dans son rêve. Non, elle était morte. Et là était toute la différence.

Heureusement, Erïka fut compréhensive et rassura Will qui lui offrit enfin un sourire reconnaissant. Puisque le sujet était clos et qu'elle lui avait assuré que son rêve ne se réaliserait jamais -ou en tout cas pas avant qu'elle soit trèèèèès vieille-, Erïka était prête à sortir de sa chambre pour aller déjeuner en compagnie des deux mutants. S'absentant le temps de se changer et de se préparer, elle les laissa seuls. Cela laissa le temps à Will de parvenir à certaines conclusions qui ne lui plaisaient pas tellement. Il y avait encore beaucoup de choses auxquelles il n'avait pas de réponse, mais ce dont il était sûr, c'est qu'il ferait regretter d'être né le premier qui oserait faire du mal à Erïka. Puisque la jeune femme était radieuse et souriante, le rouquin supposa que tout se passait bien et qu'il était inutile de trop s'en prendre au pauvre Bobby qui n'avait rien fait à part dormir avec la jeune femme. Pourquoi cela était-il un mal après tout ? Will le faisait bien lui aussi. Sans doute avait-elle finit par s'ouvrir aux autres et qu'elle s'était trouvé de nouveaux amis. Néanmoins, Will tenait à son rôle de grand frère et il le faisait savoir au mutant qui était face à lui, bien que cela se termina en poignée de mains.

Bobby le rassura sur le fait qu'il tenait également à Erïka et qu'il ne lui voulait aucun mal. Ce n'était que des paroles mais il semblait sincère. Will voulait bien le croire et il espérait même de tout coeur que ce soit le cas, pour que la russe ne regrette pas d'enfin s'ouvrir aux autres. Après les horreurs qu'elle avait vécu, il était temps qu'elle se remette à vivre pour de bon. Alors qu'elle sortait de la salle de bain, Erïka les pressa de se rendre en cuisine, comme si elle mourait de faim. Ah elle voulait jouer ? Il n'y avait pas plus joueur que William. Le rouquin s'avança donc comme si de rien n'était et fonça à travers le couloir pour prendre le maximum d'avance possible sur les deux autres. Il ne se doutait pas un seul instant qu'il courrait pour rien.

Courrant à travers le couloir, il évita de justesse deux élèves qui sortaient de leurs chambres puis se mit à dévaler les escaliers. Il jeta un oeil en arrière pour voir si ses poursuivants étaient dans les escaliers mais il n'en était rien. Satisfait de l'avance qu'il avait, Will ralentit un peu le pas. Il était inutile de s'essouffler pour rien alors qu'il avait déjà gagné. Puisqu'ils étaient forcément derrière, il se mit à simplement trottiner lorsqu'il arriva au rez de chaussée. Il passa à travers le réfectoire puis rejoignit la cuisine. Il se stoppa net à quelques mètres de la porte lorsqu'il vit Bobby embrasser Erïka. Son esprit fit enfin le lien. Voilà le dernier élément qu'il lui manquait. Ce n'était pas qu'un ami. Ou alors ils avaient de drôles de relations pour des amis. Les yeux ronds comme des soucoupes, le rouquin constata que la russe ne le repoussa pas, lui souriant même, preuve que ce n'était sans doute pas la première fois que cela arrivait. Will n'en revenait pas. Il se sentit idiot de ne pas y avoir pensé plus tôt mais il fallait dire qu'il ne l'avait jamais vraiment vu trainer avec un autre garçon que lui-même. Sans trop savoir le pourquoi du comment -et il n'était pas sûr de vouloir le savoir-, Will entra d'un pas lourd. Ce qui le gênait le plus, ce n'était pas le baiser au final
.

"Mais bordel, comment qu'vous avez pu arriver avant moi ?!" s'exclama t-il en les dévisageant l'un après l'autre, suspicieux "Vous avez triché. Pour sûr qu'vous avez triché ! C'pas possible autrement ! J'ai p't'être qu'un oeil mais y voit bien ! Bande de magouilleurs !" ajouta t-il en les menaçant de son index

Will avança à travers la cuisine, tira une chaise puis s'y installa. Il attrape un des verres de jus d'orange et avala le contenu d'un coup. Courir donnait chaud mine de rien et boire lui faisait du bien, permettant de dénouer sa gorge encore serrée d'émotions. Trop de nouvelles d'un coup pour une seule matinée. Il se bascula en arrière et posa les pieds sur la table, les bras croisés derrière la nuque, regardant les deux adolescents face à lui. Comment allait-il leur faire regretter leur tricherie ? Il n'était pas fâché ni même vexé. Il faisait simplement semblant d'être contrarié, comme si c'était juste la suite du jeu
.

"Pour la peine, vous allez m'faire le p'tit déj ! J'veux des pancakes ! Plein ! Avec d'la confiture de groseilles ! Vous m'devez bien ça ! Et si c'est bon... p't'être qu'éventuell'ment j'vous pardonnerai !"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 20 Aoû 2012 - 1:13

Cela n'aurait pas déplu à Bobby de passer la matinée à rester allonger à côté d'Erïka, paressant simplement dans son lit, restant simplement là à discuter comme si rien ne les attendait. Après tout, rien ne les attendait vraiment hormis les activités qu'ils avaient envisagés. Bobby ignorait si la russe avait déjà prévu certaines choses de son côté et il ne voulait pas non plus lui imposer sa présence mais pour le moment il désirait simplement rester près d'elle, poursuivre la nuit qu'ils venaient de passer et appréhender cette nouvelle journée qui commençait avec le sourire. Pour le moment, il était bien en compagnie de la jeune femme et il priait pour que cela dure le plus longtemps possible.

Mais leur matinée tranquille fut rapidement interrompue par Will qui venait frapper à la porte de la russe, l'inquiétude encrée sur le visage. Il était difficile de savoir quel était le problème tant le mutant restait silencieux ou peu réactif à ce qu'il se passait autour de lui. Erïka le prit en charge, essayant de le calmer comme elle le pouvait sous les yeux d'un Bobby qui se demandait ce qu'il se passait. Pour qu'il vienne ainsi voir sa soeur en agissant étrangement, c'est qu'il avait sans doute ses raisons. Raisons qui ne regardaient certainement pas le mutant de glace qui avait bien comprit qu'il faisait tâche dans le décor. Ne connaissant pas tellement le rouquin et ignorant l'origine de son problème, c'est tout naturellement qu'il lui proposa de partager leur déjeuner afin de se changer les idées. Parfois se remplir l'estomac aidait à se remettre les idées en place. Bobby en profita pour se présenter afin de ne plus passer simplement pour un intrus. Et quitte à se faire insulter, il préférait que ce soit avec son prénom.

N'étant pas sûr que sa proposition plaise aux mutants et songeant qu'il gênait peut-être Will par sa seule présence qui l'empêchait alors de se confier comme il l'aurait voulu, Bobby ajouta qu'il pouvait se retirer. Cela n'était visiblement nécessaire et il se contenta donc de s'occuper d'Istina le temps que les choses soient dites. Une fois ce qu'il avait sur le coeur dit, Will sembla aller mieux, retrouvant le sourire. Erïka était parvenue à l'apaiser et à effacer ses craintes. C'était une bonne chose et la journée allait pouvoir se poursuivre en cuisine comme le disait si bien la russe. Seulement, avant de quitter sa chambre, elle désira se changer. Il fallait dire qu'ils n'avaient pas prit le temps de se changer entre hier soir et ce matin. Bobby devait se contenter de ses vêtements de la veille pour le moment. Une chance qu'il ne transpirait pas. Plutôt que de rester bêtement à attendre, les deux garçons se fixèrent, comme si ils se jaugeaient. Bobby n'avait aucune appréhension en ce qui concernait le rouquin malgré ses paroles malaimables pour le moment. Lui en revanche semblait se méfier de lui. Il ne s'en cacha pas et lui expliqua clairement son point de vue. Erïka était sacrée pour lui. Cela leur faisait un point commun sur lequel ils ne pouvaient que s'entendre.

L'affaire réglée, les choses mises au point, la journée pouvait reprendre son cours. Mais, alors qu'Erïka les invitait à la suivre pour rejoindre la cuisine, Will la prit au mot et se mit à courir dans le but de sûrement arriver là-bas le premier. Iceberg ne comptait pas le laisser tricher impunément et décida à son tour de tricher un peu. Utilisant son pouvoir dont il fit profiter Erika, Bobby l'entraina jusqu'en bas avant de rejoindre la cuisine les premiers. Will avait beau être partit en premier, il risquait d'avoir des surprises en les voyant déjà là. Puisqu'il n'y avait trace du rouquin, Iceberg en profita pour voler un baiser à Erïka avant de lui demander si ils devaient commencer la préparation, histoire de s'avancer un peu. Elle affirma que ce n'était pas la peine puisque son frère n'allait pas tarder.

Elle avait effectivement raison puisqu'elle eut tout juste le temps de servir trois verres de jus d'orange que le rouquin fit son apparition dans la cuisine. Celui ci s'offusqua de les trouver là et assura qu'ils avaient forcément triché, qu'il était impossible qu'ils aient pu le dépasser sans ça. Bobby resta silencieux puis s'approcha de la table pour prendre un verre de jus de fruit dont il but deux gorgées. Ceci étant fait, il regarda le mutant vexé d'avoir perdu.

- Triché ? Mais pour que l'on ait triché, il aurait fallu qu'il y ait des règles... Tu crois pas ?

Ce n'était pas une provocation mais une simple remarque dit sur un ton léger. Bobby arborait un léger sourire, chose qu'il ne faisait jamais en compagnie d'étrangers. Mais puisqu'il se sentait bien et que malgré leur drôle de réveil sa journée commençait bien, il ne voyait pas pourquoi il aurait dû faire semblant. Il redécouvrait le plaisir de partager ces moments simples de la vie avec d'autres personnes. Et il devait reconnaitre que c'était plutôt agréable.
Will s'avança à son tour pour boire l'intégralité de son verre et se posa sur une chaise comme le faisait ceux qui venaient en cours, tel des touristes. Ce n'était pas ainsi que le petit déjeuner allait se préparer. Il expliqua son geste en estimant que puisqu'ils avaient trichés, ils lui devaient le repas et énonça même ses exigences. Bobby le regarda avec étonnement. Il plaisantait ou il était sérieux ? Le mutant jeta un coup d'oeil vers Erïka puis décida de jouer le jeu. Iceberg n'était pas du genre à se laisser faire mais, même si cela était sérieux de la part du rouquin, il estimait que c'était son droit pour avoir passé une mauvaise nuit. Il ne restait plus qu'à préparer la nourriture. Bobby attrapa un torchon qu'il posa sur son bras, tel un serveur puis s'inclina légèrement.

- Comme il plaira à monsieur. Un peu de chantilly pour accompagner le tout ? C'est la maison qui régale.

Le mutant se tourna vers Erïka pour lui demander ce qu'elle, désirait manger. Bobby décida qu'en plus de faire des pancakes, il ferait bien quelques gauffres. S'approchant du frigo, il attrapa quelques ingrédients puis fit le tour des placards pour trouver tout ce dont il avait besoin, aidé de la russe. Bobby s'occupait de la pâte à gauffres, laissant à Erïka le soin de gérer les pancakes. L'odeur qui se dégagea bientôt de la cuisine aurait donné envie à n'importe qui de se joindre à la table.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 20 Aoû 2012 - 5:45

Erïka était rassurée de voir que Will se portait mieux. Il avait eu besoin du soutien d’Erïka, ce qu’elle lui offrit avec plaisir. Il avait toujours été là pour elle, à la supporter lorsqu’elle le réveillait au milieu de la nuit, à la consoler lorsqu’elle ne pouvait plus supporter ces cauchemars revenant sans cesse. S ce que c’était que de faire des rêves semblant plus que réels, elle ne pouvait que le comprendre en ce moment même. Elle était prête à mettre le temps qu’il fallait afin qu’il se sente mieux. Heureusement, les signes d’inquiétude disparaissaient peu à peu alors qu’elle lui montrait qu’elle se sentait parfaitement bien. Elle ne comptait pas mourir de sitôt. Elle désirait vivre. Il avait été l’un des premier à lui montrer qu’il y avait encore des bonnes choses dans la vie, que l’on pouvait s’amuser avec un rien lorsque l’on était en bonne compagnie et qu’il suffisait de laisser tomber son masque pour apprendre à s’ouvrir aux autres et connaitre le vrai bonheur. Les nombreuses journées qu’elle avait passé en sa compagnie n’avaient fait que la rendre de plus en plus heureuse, jour après jour. Elle se rendait compte qu’en restant cloitrée dans sa chambre, loin de tous, elle n’aurait jamais pu rencontrer Bobby dans la cours de l’institut et passer cette superbe soirée en sa compagnie. Elle n’aurait jamais, il y a bien des mois de cela, rencontré Will par un pur hasard dans la salle de sport et tissé de forts liens d’amitié au fil du temps. Décidemment, elle se comptait plus que chanceuse d’avoir ces personnes dans sa vie et comptait bien les garder à ses côtés pour longtemps.

L’adolescente se leva et quitta son lit afin d’aller se changer dans la salle de bain. Pendant qu’elle était en train de se vêtir de vêtements propres, elle surprit une conversation entre Will et Bobby. Il fallait dire qu’Erïka avait l’ouïe fine et n’avait aucun mal à entendre ce qui se disait de l’autre côté de la porte. Elle était touchée de savoir que les deux mutants tenaient à elle. Ils l’aimaient peut-être de façon différente, mais ils tenaient suffisamment à elle pour ne souhaiter que son bonheur. Cela fit naitre un immense sourire sur les lèvres de la jeune fille qui quitta la salle de bain, plus heureuse que jamais. Elle allait passer la journée avec des personnes qu’elle appréciait et ne tentait pas à tout gâcher avec sa mauvaise humeur habituelle. Si quelqu’un désirait la mettre en colère, il devra y mettre des efforts titanesques, aujourd’hui.

Mentionnant aux deux mutants qu’ils étaient lents, pressée de se rendre à la cuisine, la jeune fille observa Will sortir lentement de sa chambre, puis se mettre à courir rapidement dans le couloir en direction de l’escalier menant au rez-de-chaussée. Alors qu’elle s’apprêtait à le suivre, Erïka fut stoppée par Bobby qui l’attrapa par la main afin de la ramener dans la pièce. Fermant la porte derrière elle, elle alla le rejoindre à la fenêtre où un toboggan de glace les attendait. Ils glissèrent à l’extérieur avant de se diriger rapidement à la cuisine où ils arrivèrent les premiers. Il n’y avait personne, ce qui leur laissait l’occasion de cuisiner à leur guise. Profitant de l’absence de Will, Bobby vola un doux baiser à Erïka qui lui offrit un magnifique sourire avant de s’éloigner. Elle servit trois verres de jus d’orange qu’elle posa sur la table. Will entra dans la pièce à ce moment


-« Mais bordel, comment qu'vous avez pu arriver avant moi ?! Vous avez triché. Pour sûr qu'vous avez triché ! C'pas possible autrement ! J'ai p't'être qu'un oeil mais y voit bien ! Bande de magouilleurs ! »

- « Triché ? Mais pour que l'on ait triché, il aurait fallu qu'il y ait des règles... Tu crois pas ? »

-« Il a pas tort, sur ce coup. » Avoua l’adolescente.

Erïka camoufla un rire, faisant semblant de chercher quelque chose dans le réfrigérateur. Il ne s’attendait probablement pas à ça. Heureusement, le rouquin ne semblait pas les avoir vus s’embrasser. Sinon, il aurait probablement fait un commentaire à ce sujet, non ? L’adolescente n’était pas très démonstrative en publique. Elle préférait rester discrète, profitant de l’absence d’inconnus pour pouvoir se montrer sous son vrai jour. Avant que Will ne découvre tout par hasard, la jeune fille tenait à lui parler de ce qui se passait entre Bobby et elle. Après tout, n’était-il pas son frère ? Bien qu’il semblait se douter de quelque chose, il ne croyait peut-être pas que sa petite sœur puisse tomber amoureuse tôt ou tard… ou n’y songeait pas pour l’instant, tout simplement. Par contre, avant de parler à Will, elle devait s’entretenir seule à seule avec Bobby. Elle ne savait pas ce qui se passait depuis leur premier baiser et voulait savoir s’il y avait possibilité que tout cela continue et qu’ils soient plus que de simples amis. C’était décidé, elle devait trouver le moment de leur parler, à tour de rôle, seul à seul au cours de la journée.

Lorsqu’elle se retourna afin d’observer les deux mutants, elle constata que Will s’était confortablement installé sur une chaise, les pieds posés sur la table, les bras passés derrière la tête. À quoi jouait-il ? L’adolescente n’allait pas tarder à le découvrir et, bien évidemment, allait se prêter au jeu, comme toujours. Si Will était réellement vexé de quelque chose, il lui dirait clairement. Bon nombre de fois, il s’amusait à entrer dans un personnage, il jouait un jeu auquel Erïka participait toujours, y trouvant un certain amusement.


-« Pour la peine, vous allez m'faire le p'tit déj ! J'veux des pancakes ! Plein ! Avec d'la confiture de groseilles ! Vous m'devez bien ça ! Et si c'est bon... p't'être qu'éventuell'ment j'vous pardonnerai ! »

- « Comme il plaira à monsieur. Un peu de chantilly pour accompagner le tout ? C'est la maison qui régale. »

-« Vos désirs sont des ordres, maitre. » Enchaina aussitôt la jeune fille qui s’empressait déjà de sortir les ingrédients nécessaire à la recette du garde-manger.

Au passage, Bobby lui demanda ce qu’elle désirait manger et elle lui répondit que les pancakes lui convenaient très bien. Se mettant bien rapidement à la tâche sous l’œil attentif de Will, l’adolescente fit le mélange à pancakes avant de fouiller le réfrigérateur et d’en sortir quelques fruits qu’elle déposa dans un bol. Elle coupa des tranches de pommes et en mangea une, ne pouvant plus attendre avant de grignoter quelque chose. Elle prit une seconde tranche et s’approcha de Bobby afin de la glisser doucement entre ses lèvres. Sans un mot, elle retourna à ses fruits. Attrapant le pot de confiture à la groseille, l’adolescente y plongea doucement une cuillère afin de prendre un peu du mélange. Erïka fit quelques pas vers Will, tentant de cacher le petit sourire malicieux sur ses lèvres. La cuillère derrière son dos, elle s’arrêta auprès du rouquin


-« Désirez-vous toujours votre confiture à la groseille, monsieur ? »

Sans attendre de réponse, elle dévoila la cuillère et en fit une catapulte, propulsant un peu de confiture sur son frère. Sa joue fut légèrement tartinée, la majorité du mélange reposant sur la cuillère ou au sol. Malgré tout, Erïka ne put retenir son rire. Elle passa son doigt sur la joue du rouquin, récupérant un peu de mélange qu’elle gouta.

-« Est-ce que c’est à votre goût ? » Fit-elle avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 20 Aoû 2012 - 13:42

Will n'était pas mécontent de sentir son esprit s'apaiser et ne plus craindre qu'Erïka craignait quoi que ce soit. Elle lui avait bien prouvé qu'elle allait parfaitement bien, que ce n'était qu'un cauchemar et qu'elle ne risquait pas de mourir comme ça, sans raison. Pour s'être déjà battu à ses côtés, il savait très bien qu'elle n'était pas du genre à se laisser faire et qu'elle défendait sa vie de toutes ses forces. Mais c'était justement cette notion de mort hors d'un endroit dangereux, comme si elle était morte dans son sommeil, qui avait perturbé le rouquin. Même si la russe était presque aussi froide que dans son rêve, lui rappelant alors l'angoisse qu'il avait ressentit, il comprit bien vite que le coupable n'était autre que celui qui avait dormit avec elle pendant la nuit. Will ignorait ce qui liait Bobby à Erïka mais il ne posa pas la question ni à l'un ni à l'autre. Le simple fait de déjà savoir qu'ils avaient partagé le même lit suffisait à lui faire comprendre que la jeune femme faisait suffisamment confiance au mutant pour ça. C'était tout ce que le borgne voulait savoir.

Il profita toutefois de l'absence de sa soeur pour mettre les choses au point avec Bobby. Pas question de laisser sa soeur enfin s'ouvrir et qu'elle manque de se refermer pour de bon peu après tout ça parce qu'elle serait tombée sur la mauvaise personne. Bien sûr, cela faisait partit des risques à prendre, on ne pouvait pas toujours savoir si les personnes que l'on rencontrait étaient bienveillantes ou non, mais Will préférait éviter autant que possible que cela n'arrive à l'adolescente. Il désirait simplement la protéger autant qu'il le pouvait. Ayant conscience qu'il ne pouvait pas constamment être à ses côtés ni même gérer sa vie à sa place, Will n'insista pas trop. Il fallait juste que ça sorte, qu'il dise à Bobby ce qu'il pensait d'une situation qu'il ne comprenait même pas. Erïka était importante à ses yeux, c'était tout ce qu'il y avait besoin de savoir.

Rassuré par la sincèrité de Bobby, Will pu focaliser son attention sur autre chose. Il était encore un peu patraque à cause de ce mauvais rêve qui l'avait tiré hors du lit mais il se sentait déjà mieux. Difficile d'effacer cette sensation de mort d'un simple revers de la main. C'était plutôt marquant. Mais tant qu'il voyait Erïka évoluer devant lui, lui prouvant qu'il n'avait plus à craindre qu'une mauvaise chose lui arrive, cela lui allait. Puisque les adolescents lui avaient proposé de manger avec eux, il ne restait plus qu'à se rendre à la cuisine pour préparer le tout. Si Erïka fut la première à s'impatienter, Will prit les devants pour se diriger vers leur destination en courant, ouvrant par la même occasion un jeu entre eux. Il était déjà sûr de sa victoire.

Comment les deux élèves auraient pu le rattraper ? Mine de rien, Will courait plutôt vite. Il fallait dire qu'essayer de semer des flics ou des gérants de magasin en colère parce qu'ils venaient de se faire voler était un bon entrainement. Entrainement pratiqué pendant de longues années alors qu'il vivait dans la rue. Courir pour sauver sa peau, il savait ce que c'était. Il avait parfois l'impression de se sentir pousser des ailes. Sa grande taille l'aidait à courir d'autant plus vite et il était donc certain que personne ne le dépasserait. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il constata en arrivant vers la pièce que les deux mutants étaient déjà là. C'était encore plus surprenant que le baiser que Bobby venait de donner à Erïka. Will avait regardé la scène d'un oeil plus que sidéré mais n'avait fait aucun commentaire à ce sujet une fois qu'il été entré dans la cuisine. Cela les regardait après tout, même si quelques questions lui brûlaient les lèvres. Si Erïka désirait lui en parler un jour, il en profiterait peut-être. Mais comme elle semblait heureuse en ce moment même, le rouquin ne voulait pas tout gâcher avec des questions intrusives.

Il fit donc comme s'il n'avait rien vu, se contentant de râler auprès des deux adolescents, estimant qu'ils avaient forcément triché pour arriver avant lui. En fait, ce qui le perturbait, ce n'était pas tant le fait de s'être fait devancer mais c'était surtout qu'il ne comprenait pas comment ils avaient fait et ça l'intriguait. Bobby rétorqua qu'il n'y avait pas eu triche car il y avait absence de régles à enfreindre. Erïka appuya cette argumentation et Will fronça davantage les sourcils. Le jeune homme avait effectivement raison, ce qui fit râler le rouquin encore plus
.

"Hmmph... Ouais bah n'empêche qu'c'était déloyal d'pas courir comme moi ! C'parce que vous saviez qu'vous pouviez pas m'battre sans ça, avouez !"

Même s'il avait tort, Will n'en démordrait pas. Il estimait s'être fait avoir et voulait donc qu'ils se fassent pardonner. S'installant à son aise sur la table, il joua la comédie pour forcer Bobby et Erïka à lui préparer le petit déjeuner sans qu'il n'ait rien à faire. Pas qu'il n'avait pas envie de participer mais il trouvait cela amusant de profiter de la situation... en espérant que les deux autres se prennent au jeu. Après un court silence dubitatif, Bobby sembla prendre à coeur son rôle de serveur, tout comme Erïka.

"Allez, plus vite, j'ai la dalle ! C'est qu'ça donne faim de courir. Mais vous savez pas c'que c'est vous hein !" lança t-il en sous-entendant qu'ils n'avaient pas eu besoin de courir puisqu'ils avaient triché

Alors que les adolescents commençaient à préparer la nourriture, Will se balançait doucement sur sa chaise, songeant à ce qu'il avait voulu demander à Erïka lorsqu'il était venu la chercher dans son rêve. Peut-être que ça aussi, il pourrait lui en parler après. Sur le coup, ça lui était sortit de la tête, omnubilé par la mort de la jeune femme. Puisque les choses étaient rentrées dans l'ordre ou presque, il aurait désormais tout le temps de lui en faire part. Une douce odeur lui chatouilla les narines et accentua son appétit. Le borgne avait hâte de pouvoir savourer les pancakes qui étaient préparer exprès pour lui... entre autre. Erïka le fit revenir à la réalité lorsqu'elle s'approcha de lui, prenant la parole. Elle lui demandait s'il désirait toujours de la confiture. Will ouvrit la bouche pour répondre mais fut interromput par quelque chose qui vint s'écraser contre sa joue, quelque chose de gluant. Erïka avait dégainé une cuillère et avait projeté une partie de son contenu sur le rouquin. D'abord surpris, Will ouvrit son oeil unique tout rond avant de toucher sa joue tout comme venait de le faire la russe. Il regarda sa main. De la confiture.


"Mais... L'Nutella d'l'autre jour... puis ça... T'm'as pris pour une tartine géante ou quoi ?!" s'exclama t-il en s'essuyant la joue avant de se lécher les doigts

Bien évidemment, Will n'était pas faché. Ce petit jeu l'amusait beaucoup. C'était ainsi entre eux, ils passaient leur temps à se venger de la vengeance de la vengeance de la blague perpétrée par l'un d'entre eux. C'était sans fin et ils ne s'en lassaient pas. Mais plutôt que de répliquer, Will resta sur sa chaise, donnant simplement une pichenette sur le front de la russe qui était encore à portée
.

"C'est à mon goût ouais mais la confiture j'la préférerai sur les pancakes ! D'ailleurs ils vont pas s'faire cuire tout seuls ! Allez, allez !"

Il attendit que la jeune femme retourne aux fourneaux puis il se leva et se dirigea vers le frigo. Ouvrant la porte, il se mit de telle sorte à ne pas se faire voir et regarda ce qu'il y avait à l'intérieur qui pourrait l'aider à se venger. Will repéra de la chantilly posée dans un coin. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres et il s'en saisit pour en faire sortir une bonne quantité sur sa main libre. Le bruit était heureusement masqué par la nourriture en train de cuire et il était certain de ne pas se faire repérer trop tôt. Erïka était positionnée juste derrière lui, à quelques mètres. Il n'avait qu'à balancer le bras pour l'atteindre, projetant ainsi la chantilly sur elle. C'était parfait.

Le rouquin se redressa et, tout en fermant le frigo, se tourna vivement pour balancer ce qu'il avait sur la main. Manque de chance, Bobby passait pile entre les deux à ce moment là. Will ne l'avait pas vu venir et il ne pu stopper son geste. La chantilly alla s'écraser directement sur le visage du mutant qui n'avait rien demandé à personne. Surpris et se sentant fautif, Will resta figé, la main en l'air, il ne savait même plus quoi dire.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 20 Aoû 2012 - 16:45

La journée avait faillit mal débuter à cause de l'inquiétude de Will qui semblait contaminer Erïka. Sans plus d'explications, elle ne pouvait que faire des hypothèses sur les raisons du malaise de son frère. Bobby n'était pas dans sa tête, mais il voyait bien qu'elle commençait à s'inquiéter à son tour même si elle essayait de ne pas trop le montrer. Laissant les mutants entre eux le temps de s'expliquer, Bobby patienta en s'occupant d'Istina. Le problème fut vite réglé et Will soulagé. Tout était bien qui finissait bien. Erïka allait parfaitement bien et même si elle était gelée, ce n'était pas parce qu'elle risquait de mourir. La cause de cette fraicheur étrange se trouvait être Iceberg qui n'avait encore rien dit à ce propos. Mais il n'eut pas tellement besoin de le faire, le rouquin avait enfin fait le rapprochement entre lui et la fraicheur ambiante. Mais plutôt que de le lui reprocher, il se contenta de le mettre en garde. Bobby pouvait comprendre pourquoi il agissait comme ça mais il ne voyait pas ce qu'il avait fait pour rendre le borgne aussi méfiant à son égard. En fin de compte, tout cela avait une raison : Will tenait tant à Erïka qu'il passait par des méthodes un peu extrême pour la protéger. On aurait dit un père qui voulait éviter que sa fille ne fréquente les mauvaises personnes. C'était touchant dans un sens.

Puisque les "problèmes" qui n'en étaient pas vraiment étaient réglés, le petit groupe pouvait désormais rejoindre la cuisine afin d'y préparer le déjeuner déjà évoqué la veille. Erïka était de bonne humeur et tenta de les motiver un peu en leur signalant qu'ils étaient lents. Les deux mutants ne se firent pas prier pour la rejoindre mais Will partit soudainement au quart de tour, visiblement motivé pour arriver en premier là-bas, comme si il y avait une récompense à la clé. Bobby ne comptait pas le laisser faire sans rien tenter et décida de rejoindre la cuisine d'une façon encore plus rapide. Plutôt que de passer par l'intérieur, il entraina Erïka avec lui dans la chambre pour ensuite passer par la fenêtre, atterrissant au sol tout simplement grâce à son pouvoir. Arrivés dans la cuisine, Bobby en profita pour avoir un geste tendre envers la russe tant que le rouquin n'était pas là. Ce n'était pas qu'il se cachait de son affection pour elle mais il ne savait pas trop ce qu'elle, elle pensait de tout cela. Dans le doute, il préférait ne pas trop se dévoiler. Will avait l'air d'en savoir déjà beaucoup vu les conclusions qu'il en avait tiré. Peut-être même plus qu'eux, paradoxalement.

Will ne tarda pas à les rejoindre, n'en revenant pas qu'ils soient déjà là alors qu'il ne les avait pas vu le dépasser. Forcément, sans savoir comment ils s'y étaient pris, c'était surprenant de les voir déjà là. Criant au scandale comme quoi ils avaient triché, le rouquin se targua d'avoir été dupé. Bobby se fit un plaisir de lui rappeler gentiment qu'il n'y avait pas de règles et donc qu'il ne pouvait pas considérer cela comme de la triche. Will se mit à râler davantage que c'était d'autant plus déloyal. La situation amusait Bobby qui ne voyait pas ça d'un mauvais oeil. Le borgne n'avait pas l'air d'être réellement de mauvaise humeur alors il se permit de le taquiner un peu.

- C'est vrai que question vitesse tu nous bats... Mais au moins nous, nous n'avons pas eu besoin de courir. Mais puiqu'il n'y avait rien en jeu, disons que nous avons tous gagné, non ?

Le mutant ne sembla pas convaincu, pestant qu'il y avait eut tromperie. Il décida que pour se faire pardonner, les deux mutants devaient lui préparer le déjeuner promis mais qu'il n'y participerait pas, désirant être servit comme un prince. C'était, selon lui, la moindre des choses pour cette terrible offense. Bobby joua le jeu et prit très à coeur son rôle de serveur, très vite imité par Erïka. La matinée n'allait pas être triste bien qu'elle avait mal commencée.
Bobby mit de côté les ingrédients dont il avait besoin tandis qu'Erïka faisait de même. Globalement, ils avaient à peu près besoin des mêmes choses. Iceberg sortit le moule à gaufres (© Capitaine Haddock) et le brancha le temps de préparer le mélange. Lorsqu'Erïka vint lui offrir un morceau de pomme, il l'accepta avec plaisir et lui offrit un sourire en retour. C'est vrai que lui aussi commençait à avoir faim. Alors qu'il versait le mélange dans le moule, Bobby regardait ce que faisait Erïka pour voir où en étaient les pancakes. Il fut surpris de la voire déjà utiliser la confiture alors qu'ils n'étaient pas encore prêts. Il la suivit des yeux alors qu'elle s'approchait de Will. Vue son expression, elle avait une idée derrière la tête et pas qu'une petite.
Tout en s'occupant des gaufres, Bobby ne manqua pas une seconde de la scène qui suivit. D'après ce que disait Will, elle n'en était pas à son coup d'essai et bien qu'il se mit à râler, il ne fit rien à part s'essuyer la joue.

- Prend ça comme un compliment Will. Comme ça, tu pourra dire que tu es à croquer. *léger sourire amusé* Les gaufres sont bientôt prêtes.

Seulement, il lui manquait un plat pour les servir. Bobby jeta un oeil autour de lui mais ne vit rien qui pouvait faire office de plat. Il quitta donc l'appareil pour se diriger vers un placard, de l'autre côté de la cuisine, là où se situaient les grandes assiettes. Il n'eut que le temps de faire quelques pas. Quelque chose brouilla soudainement sa vision, le plongeant dans le noir. Il sentait quelque chose sur son visage, quelque chose de crêmeux, de mousseux. Doucement, il se passa une main sur le visage pour dégager son champ de vision avant de remarquer Will à côté de lui, l'air gêné, la main pleine de ce que Bobby avait sur le visage. Il reconnu sans peine de la crême chantilly et vu la tête qu'il faisait, cela ne lui était pas destiné. Iceberg resta imperturbable puis se tourna vers le rouquin.

- Pas mauvaise mais... elle serait mieux sur une gaufre, tu ne crois pas ? Ou... une tartine.

Il tendit le bras pour tapoter l'épaule de Will, en profitant pour essuyer sa main sur lui. Puis, sans lui laisser le temps de réagir, il attrapa le bas de son t-shirt et se pencha pour terminer de se nettoyer le visage dessus. Il releva ensuite la tête pour regarder Will avec un sourire en coin.

- Tu fais vraiment une belle tartine. *tournant la tête vers la russe pour lui demander son avis* Tu en penses quoi ? Je trouve que ça manque de quelque chose... mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Lun 20 Aoû 2012 - 20:06

Erïka adorait s’amuser en compagnie de Will. Il était l’une des personnes les plus précieuses à ses yeux et elle ne manquait jamais de lui faire savoir. C’était grâce à lui qu’elle avait commencé à s’ouvrir davantage. C’était le déclencheur d’une série d’événements amusants, de bons moments de rigolade et de merveilleux souvenirs qu’Erïka eut le plaisir de vivre. Malgré les cauchemars, malgré les insomnies, elle arrivait à ne se concentrer que sur les choses positives de sa vie. Elle vivait jour après jour, n’appréhendant plus le lendemain, laissant simplement les choses se dérouler comme elles le doivent. Elle évoluait peu à peu afin de devenir celle qu’elle avait toujours dissimulée aux yeux de tous.

Se montrant sous son meilleur jour, l’adolescente affichait l’un de ses plus radieux sourires. Elle se sentait terriblement bien en ce moment même, elle ne voulait pas que cela se termine. Elle comptait en profiter au maximum, bien décidée à ce que rien ne gâche cette journée. La jeune fille se devait de rester optimiste. Rien ne pouvait l’atteindre à l’institut, elle n’avait pas à s’inquiéter de quoi que ce soit. Oubliant tous ses problèmes, comme s’ils n’avaient jamais existés, Erïka se concentra sur le déjeuner qu’ils allaient tous préparer, ce matin. Pressant les deux mutants de la suivre, Will ne tarda pas à partir à la course, désireux d’arriver en premier à la cuisine. Erïka ne comptait pas le laisser faire si facilement. Après tout, elle courrait vite, elle aussi. Cependant, Bobby eu une bien meilleure idée et fit passer la russe par l’extérieur, glissant avec elle le long d’un toboggan de glace avant de l’entrainer dans la cuisine. Une fois sur place, le jeune homme profita de l’absence du rouquin pour voler un doux baiser à Erïka qui ne résista pas. Au contraire, cela la fit sourire davantage. Elle s’éloigna, alors que ses joues s’empourpraient légèrement, afin de servir trois verres de jus d’orange. Peu de temps après, Will faisait son apparition dans la cuisine, cherchant à comprendre comme les adolescents avaient fait pour arriver avant lui à la cuisine. Il les accusa de tricherie et la jeune fille retenait un rire, ne souhaitant lui donner raison.

S’installant sur une chaise, les deux pieds sur la table, Will affirma qu’il n’avait pas à faire la cuisine et que c’était les deux tricheurs qui devaient le faire. Jouant le jeu du rouquin, l’adolescente se transforma en servante et se mis au travail, préparant le mélange à pancakes. Pendant ce temps, son frère la pressait de cuisiner, mourant de faim. Elle n’écoutait pas ses ordres, préférant penser au tour qu’elle pourrait lui jouer. C’est en observant le pot de confiture à la groseille que l’idée lui vint. S’emparant d’une cuillère qu’elle plongea dans le pot, elle s’approcha doucement de Will en lui demandant s’il désirait toujours un peu de confiture. Avant qu’il ne puisse répondre à sa question, elle catapulta le contenu de sa cuillère sur la joue du rouquin avant d’éclater de rire. Elle s’éloigna de lui, ne cessant de rire. Elle savait qu’il se vengera tôt ou tard.


-« Mais... L'Nutella d'l'autre jour... puis ça... T'm'as pris pour une tartine géante ou quoi ?! »

-« T’as tout compris ! Une belle tartine savoureuse au goût de groseille et Nutella. »

- « Prend ça comme un compliment Will. Comme ça, tu pourras dire que tu es à croquer. Les gaufres sont bientôt prêtes. »

Erïka alla rejoindre Bobby, sous les ordres de Will. Puisque les gaufres étaient bientôt prêtes, elle devait se dépêcher de faire cuire les pancakes. S’affairant à la tâche, elle ne remarqua pas la présence de Will, à proximité, qui fouillait le réfrigérateur. Alors qu’elle déposait les premiers pancakes cuits dans une grande assiette, la jeune fille ignorait tout du terrible sort que lui réservait son frère en guise de vengeance. La main pleine de crème chantilly, le rouquin vint pour lui en couvrir le visage, mais Bobby passa entre eux deux à cet instant précis et se pris le tout en pleine face. Erïka se retourna vivement afin de savoir ce qui se passait. Elle ne put retenir un petit rire amusé. Posant son attention sur les pancakes et sur les deux hommes à la fois, l’adolescente se demandait pourquoi il avait attaqué Bobby avec la crème, ne réalisant pas que cela lui était en fait destiné. C’est lorsqu’elle vu l’air du rouquin qu’elle comprit qu’il n’avait pas touché la bonne cible.

Bobby retira une partie de la crème sur son visage avant de l’essuyer sur le chandail de son assaillant. Plaisantant, il ne se gênait pas pour se venger, utilisant le chandail de Will comme serviette afin de se nettoyer le visage. Hilare, Erïka passa près de laisser brûler l’une de ses pancakes, l’ayant momentanément oublié.


-« Tu en penses quoi ? Je trouve que ça manque de quelque chose... mais quoi ? »

Observant attentivement Will, Erïka trouva ce qui manquait. Elle attrapa une cerise qu’elle posa sur la tête de son ami, devant se mettre sur la pointe des pieds afin d’y arriver. Ce qu’il était mignon, comme cela. Retirant le dernier pancake du feu, la jeune fille pouvait, à présent, porter son attention sur les deux mutants en sa compagnie.

-« Il est tout simplement adorable comme ça. Ça donne faim, rien qu’à regarder. D’ailleurs, les pancakes sont prêts. »

Attrapant le bol de fruit qu’elle avait préparé, ainsi que l’assiette de pancakes, la jeune fille alla déposer le tout sur la table. Elle avait hâte de se régaler. Fouillant dans les armoires afin de trouver assiettes et ustensiles qu’elle plaça sur la table, il ne manquait plus que les deux mutants. Erïka pris place devant son assiette et se servit un bon nombre de petits fruits qu’elle mangeait un à un, ne pouvant attendre plus longtemps.

-« Je vous conseille de venir vous servir avant qu’il n’en reste plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 21 Aoû 2012 - 0:43

William n'était pas du genre à tricher. Il volait, se battait, insultait les autres, mais tout ça n'était que pour sa propre survie. Pourtant, quelque chose qu'il n'avait jamais fait, c'était de tricher. Tricher pour quelque chose d'important en tout cas. Il préférait plutôt affronter les dangers de face et ne pas avoir recours à quelque ruse que ce soit. C'était en quelque sorte une fierté mal placée. S'il devait réussir ou gagner quelque chose, c'était par ses propres moyens, sans l'aide de personne, grâce à ses seuls mérites. C'était l'une des raisons pour lesquelles il avait tardé à demander de l'aide à Emma afin de se dégoter un travail. Il avait pensé pouvoir en trouver un sans avoir à le lui demander. Finalement il avait laissé tomber et puisqu'elle cherchait quelqu'un pour faire de la main d'oeuvre, c'était l'occasion rêvée.

Mais en ce qui concernait les loisirs, il était tout de suite moins regardant. Personne n'avait lancé l'idée d'une course, pas même Erïka qui avait pressée Bobby et Will de se rendre en cuisine. Mais puisqu'elle avait l'air de vouloir manger rapidement, le rouquin eut envie d'accélérer les choses tout en s'amusant. Quoi de mieux qu'un peu d'exercice pour se remettre les idées en place et s'amuser simplement ? Il ne s'attendait pas à ce que, tout comme lui, les deux autres mutants rusent à leur tour. Lui-même n'estimait pas avoir triché. Même s'il était partit avec un peu d'avance sans avertir les autres, il trouvait que cela faisait partit du jeu. Mais comme il était bon joueur, il devait bien admettre qu'ils l'avaient bien eu. Il ignorait comment ils avaient fait mais ils étaient arrivés à la cuisine avant lui, sans qu'il les ait vu faire.

Bobby lui fit remarquer qu'il n'y avait pas de règles et donc pas de triche et qu'il avait le mérite de courir vite. D'après lui, tout le monde avait gagné. Mais cela laissait un goût de trop peu au rouquin. L'amusement ne faisait que commencer ! Puisque cette situation lui donnait un bon prétexte pour râler, il ne se priva pas et ordonna qu'ils se fassent pardonner en lui préparant à manger. Pas contrariant, les deux mutants abdiquèrent et commencèrent à s'occuper du repas du matin. Will avait donné ses directives et il ne pensait pas une seconde que sa soeur complotait déjà contre lui.

Perdu dans ses pensées, il ne réalisa que trop tard la présence d'Erïka à ses côtés qui lui balança une pleine cuillère de confiture de groseilles au visage. Quelques jours plus tôt, elle avait déjà fait quelque chose de similaire, tartinant le visage du mutant pendant son sommeil alors qu'ils étaient chez Anieta. Cette fois, c'était de la confiture qui décorait sa joue. Le rouquin ne manqua pas de lui faire remarquer qu'il n'était pas une tartine géante puisque c'était déjà la deuxième fois qu'elle le décorait de nourriture. Bobby se joignit à Erïka pour se moquer gentiment de lui. Visiblement, il se sentait suffisamment à l'aise pour plaisanter à propos du rouquin qui ne le prit pas mal, plutôt content même de voir qu'il ne se sentait pas trop en dehors. Will et Erïka avaient l'habitude de passer beaucoup de temps ensemble et comme ils étaient proches, certaines personnes ne parvenaient pas à s'inclure à leurs bêtises. Bobby ne faisait que parler mais au moins il ne les prenait pas pour des fous
.

"Ouais ouais... Bah essayez pas d'me caser dans l'grille pas, j'rentre pas !" prévint-il pour plaisanter

Bobby affirma que les gaufres étaient quasiment prêtes, ce qui donnait l'eau à la bouche à William. Mais quelque chose retenait davantage son attention que sa faim. Il voulait se venger de la russe qui osait dès le matin s'amuser de lui. Plutôt que de répliquer tout de suite, Will avait préféré attendre un peu pour qu'Erïka ne voit pas sa vengeance venir. Comme si de rien n'était, le rouquin s'était dirigé vers le frigo pour prendre de la chantilly. Il en prit une bonne quantité et se retourna pour balancer le tout sur l'adolescente qui ne devait se douter de rien. Mais plutôt que d'atteindre sa cible, ce fut Bobby qui intercepta la chantilly, passant pile à ce moment là.

Personne ne s'y attendait. Ni Will qui ne le visait pas du tout, ni Erïka qui semblait se demander pourquoi il avait attaqué Bobby et ni ce dernier qui était resté pétrifié suite à ce qu'il avait reçu en plein visage. Finalement, il essuya en partie la chantilly et se tourna vers Will pour s'essuyer dessus. Il n'était pas faché, plaisantant même sur le fait qu'il était une tartine. Le rouquin le regarda avec un oeil rond, surpris de sa réaction, avant de regarder son tshirt maintenant maculé de blanc. Il l'avait mérité. Sa vengence était tombé à plat et il était maintenant tout sale. Il en fallait plus que ça pour arrêter le mutant ayant tout de même vécu des années dans la rue mais il était tout de même dans un établissement communautaire. Il n'avait pas envie de se faire passer un savon par un quelconque responsable parce qu'il gaspillait la nourriture. Si quelqu'un connaissait la valeur de la nourriture, c'était bien lui.

Encore un peu éberlué par ce qui venait de se passer, Will ne réagit pas tout de suite, ce qui laissa à Erïka le temps de placer une cerise sur son crâne pour compléter le tableau. Il devait avoir l'air complétement idiot comme ça et il fit exprès de faire une tête blazée histoire de clôre le tout. Cependant, Erïka ajouta quelque chose qui le fit sourire. Les pancakes étaient prêts
.

"MES pancakes tu veux dire !" précisa t-il en s'installant de nouveau à table mais normalement cette fois

Erïka s'était occupée de mettre la table et le rouquin attrapa simplement le pot de confiture au passage. Le temps que tout soit prêt, il grignotta quelques cerises dont celle qui se trouvait au sommet de son crâne. Erïka cru bon de préciser qu'il valait mieux les manger avant qu'il ne disparaisse. Ce qu'elle ignorait, c'était que celui qui comptait bien tout manger était déjà en train de se servir. Will posa deux pancakes dans son assiette et les tartina généreusement de confiture
.

"Faut tout faire soi-même ici... Quel service déplorable !" lança t-il d'un ton faussement hautain, continuant son rôle

Il n'eut pas le temps de dire autre chose tant la nourriture était bonne. Au moins, malgré les moqueries amicales et son tshirt souillé, Will se régalait. Il attrapa une gaufre également et, bien qu'il avait décrété que tous les pancakes étaient à lui, daigna en laisser aux deux autres mutants. Pendant le repas, il ne manqua pas de lancer une cerise sur Erïka pendant qu'elle ne regardait pas, pointant aussitôt Bobby du doigt comme pour dire que c'était lui le coupable. Le repas se déroula dans la bonne humeur jusqu'à ce qu'il n'y ait plus ni pancakes ni gaufres. Repus, Will se frotta l'estomac avant de se souvenir qu'il était tout tâché de chantilly. Il se leva et s'avança vers la sortie de la pièce
.

"C'était excellent, c'est d'jà ça... Par contre, pour vous faire pardonner d'm'avoir déguisé en tartine géante, vous f'rez la vaisselle hein ! J'ai les mains sensibles moi, j'fais pas ça ! Et puis j'dois aller m'changer, vous m'avez tout sali !" lança t-il en faisant une sortie théâtrale, tel un prince quittant son palais

Bien sûr, il plaisantait, n'étant pas du genre à laisser les autres faire le sale boulot. Mais il voulait se changer et l'occasion était bonne. De plus, les deux mutants voulaient peut-être passer un minimum de temps seuls. Vu ce qu'il avait aperçu, il commençait à se poser de sérieuses questions à leur sujet. Il s'éloigna de la cuisine pour rejoindre les marches menant à l'étage sans un regard en arrière.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 21 Aoû 2012 - 1:15

Aller vers les autres, c'était quelque chose que Bobby ne savait pas faire. Il se contentait de les regarder de loin ou même de les maintenir à distance, la majorité du temps. Mais cette journée avait débutée sur les chapeaux de roues et il n'avait pas eu le temps de la voir venir. Ce qu'il avait vécu avec Erïka pendant la nuit lui semblait à part. Pas comme quelque chose de mauvais ou de temporaire, mais comme quelque chose de nouveau, qu'il avait envie de voir durer. Ils n'avaient pas pu en parler ni même se rapprocher davantage à cause de l'apparition soudaine de Will, venu vérifier l'état de santé de sa soeur à cause d'un cauchemar. Bobby ne voulant pas se méler de ce qui ne le concernait pas, il avait plus ou moins fait la sourde oreille, les laissant régler les soucis entre eux. C'était tout naturellement qu'il avait proposé au rouquin de partager leur repas, histoire de lui remettre les idées en ordre. Peut-être était ce parce qu'Erïka le considérait comme un frère et qu'il était important à ses yeux que Iceberg fit l'effort de s'adresser à lui, il ne savait pas exactement, mais au moins, il l'avait abordé sans la moindre appréhension.

Même lorsqu'ils s'étaient retrouvés seuls à seuls pendant un court instant, et malgré les menaces de Will, Bobby n'avait pas vu en lui quelqu'un qu'il valait mieux garder à distance. Il avait beau se montrer agressif, Bobby mettait ça sur le compte de la peur qu'il avait dû ressentir à cause de son rêve. A cause de son discours, il lui donnait l'impression d'être quelqu'un sur qui l'on pouvait compter, une personne de confiance pour qui le sort de ses proches était plus important que sa propre vie. Il ne le connaissait pas mais c'était en tout cas l'impression qu'il lui fit sur le coup. Il était peut-être à coté de la plaque mais pour que quelqu'un comme Erïka lui fasse une confiance aveugle, c'était bien parce qu'il devait la mériter. A cause de tout cela, Bobby fut moins distant qu'à son habitude mais ce n'était pas pour autant qu'il allait lui sauter dans les bras.

Une autre chose que le mutant de glace avait remarqué : le rouquin était joueur. C'était lui qui avait lancé cette idée de course après tout, même si au final il l'avait perdue alors qu'il était partit bille en tête. C'était également lui qui les avait lancé sur cette pseudo scène de théatre où tout le monde semblait jouer un rôle, surtout lui. Malgré son côté râleur et mauvais joueur, Bobby sentait qu'il n'était pas sérieux dans ses propos. Et si il avait pu en douter, le comportement d'Erïka lui confirma qu'il avait raison. Jouant donc le jeu, il se mit à préparer le déjeuner comme cela était prévu à la base. C'était sans compter Erïka qui désira jouer un mauvais tour à son frère, lui projetant de la confiture parce qu'il le lui avait demandé un peu plus tôt. C'est sans surprise que le rouquin s'en offusqua, même si il ne fit que râler. Bobby oublia cet "incident" et reprit sa tâche. Il se retrouva bien surpris d'être soudainement percuté par de la chantilly sauvage alors qu'il se dirigeait vers un placard pour en sortir une assiette. Le fautif fut rapidement désigné comme étant Will, la main encore tachée de chantilly. Il ne l'avait sûrement pas fait exprès mais Bobby ne se gêna pas pour se débarasser de la crême en s'essuyant sur le tshirt du mutant. Ce n'était pas bien méchant et cela partait au lavage. C'était une façon courtoise de se venger.

Erïka ne manqua pas de participer à l'habillage de la nouvelle tartine qui n'en croyait pas ses yeux. Cependant, quelque chose mit tout le monde d'accord : il était temps de manger maintenant que tout était prêt. Chacun s'installa pour partager le repas. Bobby mangea assez peu au final, une simple gaufre et un pancake assaisonné de sirop d'érable. Il n'avait jamais vraiment faim le matin mais il adorait cuisiner pour les autres. Il était ravi de voir que cela plaisait aux deux autres mutants. A peine le repas terminé, Will se leva pour admettre que le repas était à son goût avant de leur "ordonner" de faire la vaiselle pendant qu'il s'absentait afin de se changer. Son départ fit sourire à demi Bobby qui le regarda s'éloigner avant de disparaitre.

- C'est un sacré numéro, ton frère. Il est toujours comme ça ?

Puisqu'ils avaient le temps, autant faire la vaiselle, cela ne dérangeait pas Bobby. Il n'y avait que quelques assiettes à laver après tout, ainsi qu'une poele et le moule à gaufres. C'était l'histoire de cinq minutes à peine, surtout à deux. Si Erïka ne désirait pas s'y coller, Bobby n'y voyait pas d'inconvénient, pouvant très bien le faire seul. En temps normal, il n'avait personne pour l'aider de toute façon. Tendant la main pour attraper les assiettes, il toucha la main de la russe qui désirait apparemment attraper la même chose. Plutôt que de retirer sa main et éviter le contact, le mutant poursuivit le mouvement, attrapant sa main dans la sienne. Etait ce parce qu'elle était l'une des rares à oser le toucher qu'il appréciait tant son contact ? Il n'aurait su le dire exactement. Tournant les yeux vers elle, il resta silencieux un instant.

- Je suis content que tu sois là. Ta présence rend le temps qui passe bien plus agréable. J'aimerai que cela dure.

Il tira doucement la main d'Erïka qu'il tenait toujours vers lui pour déposer un baiser dessus comme il l'avait fait au cours de la nuit avant de la lâcher. Ce n'était pas à lui de décider du temps qu'ils passeraient ensemble à l'avenir. Il ne savait même pas si la jeune femme ne préférait pas simplement faire comme si de rien n'était. Elle était réceptive à ses attentions mais et si cela n'allait pas plus loin ? Mieux valait attendre et voir de quoi il retournait. Bobby offrit un sourire à la russe puis attrapa finalement les assiettes et couverts pour les amener au lavabo, faisant couler l'eau pour commencer à les nettoyer.

- J'espère que tout ça... ne te dérange pas. Je ne te cache pas que tu me donnes envie de poursuivre en ce sens...

Il ne précisait pas de quoi il parlait mais il supposait que la jeune femme comprendrait à quoi il faisait allusion. Jusqu'à présent, elle lui avait bien montré que non mais et si il faisait fausse route ? Si ce n'était que sur un coup de tête ? Il savait que la russe était quelqu'un de franc. Il aurait sûrement la réponse assez rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 21 Aoû 2012 - 13:47

Il y a cette facette d’Erïka que peu de gens connaissent, cette partie d’elle qu’elle ne montrait jamais en public. Lorsqu’elle se sentait à l’aise et en confiance, la mutante daignait dévoiler qui elle était réellement. S’ouvrant peu à peu aux autres, elle se montrait sous une facette moins agressive, bien qu’elle conservait toujours une certaine distance avec les personnes qu’elle ne connaissait pas. Will avait une très bonne influence sur elle, ce qui ne pouvait qu’être une excellente chose. La jeune fille attirait de moins en moins les ennuis avec le temps. Sur ce coup, le professeur Xavier lui avait été d’une grande aide, lui ayant enseigné quelques trucs afin de gérer sa colère, sa frustration, ses émotions. Elle apprenait à se maitriser avec le temps et à ne pas agir sous une simple impulsion. C’était un long apprentissage, mais elle ne pouvait que s’améliorer avec le temps et elle comptait bien le faire afin d’avoir une vie bien meilleure.

L’adolescente était de très bonne humeur, ce matin. Son réveil auprès de Bobby avait joué un grand rôle, il fallait bien l’avouer. Elle se sentait à l’aise en sa compagnie et elle était ravie de voir qu’il le semblait tout autant. Il aurait pu être plus réservé en présence de Will, mais ce n’était pas le cas. Il se joignait au jeu et ne se gênait jamais pour répliquer avec humour. Lorsque le rouquin lui tartina accidentellement le visage de crème chantilly, ne le visant pas du tout au départ, Bobby se contenta de s’essuyer sur le chandail du coupable, en profitant pour renforcer sa réputation de tartine. Afin de couronner le tout, Erïka déposa une cerise sur sa tête. Dommage qu’il ne rentrait pas dans le grille-pain…

Maintenant que le déjeuner était prêt, Erïka alla mettre la table. Elle mourrait de faim et ne tarda pas à s’installer, imitant Will qui précisait que les pancakes lui appartenaient. Bien évidemment, il plaisait, et l’adolescente n’allait surtout pas se gêner pour en prendre. Ils avaient l’air si bons ! Remplissant son assiette de fruits, elle attrapa un pancake et quelques gaufres, impatiente de débuter ce repas qui lui semblait succulent. Alors que Will reprenait son rôle et râlait qu’il devait tout faire lui-même, Erïka lui répondit machinalement, sur un ton neutre qui ne se voulait pas méchant ni même insultant. Elle ne s’en rendit compte qu’après tout, ses paroles ayant dépassé sa pensée. Pour lui montrer qu'elle plaisantait, elle fit un grand sourire au rouquin.


-« Faut tout faire soi-même ici... Quel service déplorable ! »

-« Va falloir que tu t’y fasse. Compte pas sur moi pour te torcher après, je ne m’occupe pas des tartines malpropres. »

Entamant le repas à son tour, la jeune fille ne tarda pas à dévorer tout ce qui se trouvait dans son assiette. Elle avait bien plus faim que ce qu’elle croyait au départ. Et puis, étant donné qu’elle avait de la bonne nourriture sous le nez, elle n’allait certainement pas se priver ! Pendant qu’elle entamait une seconde gaufre, un projectile heurta sa tête de plein fouet et l’adolescente découvrit bien rapidement qu’il ne s’agissait que d’une simple cerise. Elle posa les yeux sur les deux mutants près d’elle et les dévisagea, les sourcils froncés, feignant d’être frustrée. Elle observa Will qui pointait Bobby. Elle connaissait le coupable.

-« N’essaie pas. Je sais que c’est toi espèce d’ornithorynque obèse. Pas besoin de pouvoirs pour le deviner. »

Retrouvant soudainement le sourire lorsqu’elle posa les yeux sur son assiette, la russe termina rapidement son repas. Elle n’avait plus très faim, mais avait très bien mangé, son assiette vide en témoignait. Les deux mutants terminèrent leurs assiettes peu après elle. Même si le repas se terminait, ce n’était pas le cas de la rigolade. À présent, il fallait tout laver. Ce n’était pas un problème pour Erïka qui savait très bien que laver la vaisselle était une véritable partie de plaisir avec Will. D’ailleurs, ce dernier fit une sortie très théâtrale afin de quitter la pièce, désireux d’aller changer de chandail. La jeune fille éclata de rire devant les manières de son frère. Décidemment, cette journée était magnifique.

- « C'est un sacré numéro, ton frère. Il est toujours comme ça ? »

-« Toujours. Si tu savais les conneries que l’on peut faire… Ma grand-mère doit devenir folle à force de nous voir faire. » Elle laissa échapper un petit rire en se remémorant quelques bons moments passés chez Anieta.

À présent, il fallait faire la vaisselle. Puisque Will n’était pas là, Erïka avait le moment rêvé afin de discuter avec Bobby. Elle devait lui parler du baiser qu’ils avaient échangé plus tôt en espérant qu’il accepterait de construire une relation sur d’autres bases que celle de l’amitié. Elle ne savait pas où cette histoire pourrait la mener, mais elle avait pressentait quelque chose de bon. Il fallait bien prendre des risques un jour ou l’autre.
La jeune fille se leva, prête à faire la vaisselle. Elle vint pour attraper une assiette, mais il semblerait que Bobby ait eu la même idée qu’elle. Leurs mains se touchèrent et Erïka leva aussitôt la tête vers le jeune homme qui prenait délicatement sa main dans la sienne. Le cœur de la mutante battait à la chamade alors qu’elle plongeait son regard dans celui de Bobby. Elle était hypnotisée.


- « Je suis content que tu sois là. Ta présence rend le temps qui passe bien plus agréable. J'aimerai que cela dure. »

-« Il semblerait que l’on soit sur la même longueur d’onde… » Répondit-elle alors que les lèvres glacées du jeune homme effleurait doucement sa main.

Il lui sourit avant de lâcher sa main, attrapant les assiettes posées sur la table afin de les laver dans l’évier, Erïka le suivit du regard sans un mot. Était-ce une manière subtile de dire qu’il voulait que cette relation se poursuive ? En tout cas, c’était ce que l’adolescente comprenait. Peut-être était-elle influencée par ses désirs, n’entendant que ce qu’elle désirait entendre ? Autant que les choses soient claires, alors. Ce ne devrait pas être si difficile pour elle de faire preuve de franchise, non ? S’approchant de Bobby, s’installant à ses côtés, devant l’évier, elle attrapa un linge qui trainait sur le comptoir afin d’essuyer les assiettes propres.


-« J'espère que tout ça... ne te dérange pas. Je ne te cache pas que tu me donnes envie de poursuivre en ce sens... »

Erïka sourit. Elle ne pouvait contrôler ses lèvres qui s’étiraient en un grand rictus de joie. Elle n’attendait que cela. C’était tout ce qu’elle désirait. Elle ne comprenait pas pourquoi un gigantesque sentiment de joie l’envahissait et elle ne se posa pas davantage de question. Laissant tomber le linge devant elle, l’adolescente se tourna doucement vers Bobby, attrapant ses mains dans les siennes, entrelaçant ses doigts des siens. Elle le regarda droit dans les yeux, plus heureuse que jamais. Elle se sentait tout simplement bien et cette journée allait de mieux en mieux. Elle ne se posait pas de questions, laissant aller les choses. Elle aimait bien Bobby, bien plus qu’elle n’aurait pu le croire et même si elle ne le connaissait pas autant qu’elle le voudrait, elle aura toujours du temps devant elle afin d’apprendre à le connaitre davantage.

-« Alors poursuivons. Pourquoi compliquer les choses ? Je me sens bien avec toi et je n’ai pas envie que tout ça s’arrête. Alors, vivons simplement jour après jour sans se tracasser avec la nature de notre relation. Considérons-nous comme un couple, voilà. »

Elle se hissa sur la pointe des pieds afin d’embrasser tendrement Bobby. Elle profitait du fait qu’ils étaient seuls pour se rapprocher du jeune homme. Après tout, tout cela était nouveau pour elle et elle découvrait peu à peu ces nouveaux sentiments qui l’habitaient, cette envie d’être contre le mutant, de l’embrasser, de le serrer dans ses bras. Elle voulait en profiter au maximum. L’adolescente ne tarda pas à rompre le baiser, ayant du mal à rester hissée sur la pointe des pieds. Elle lui sourit avant de se tourner vers l’éviter. Will n’allait pas tarder à arriver et elle préférait lui apprendre la nouvelle plutôt qu’il le découvre tout à fait par hasard en tombant sur eux en train de s’embrasser. Cependant, il y avait certaines choses qu’il savait qu’elle ne savait pas qu’il s’avait. Il allait devoir avoir une bonne conversation entre frère et sœur une fois le moment venu.


-« J’ai l’impression que tout cela est un rêve et que je suis encore dans ma chambre, dormant tranquillement dans tes bras… » Murmura-t-elle alors qu’elle essuyait une assiette afin de la ranger dans une armoire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mar 21 Aoû 2012 - 20:16

Will avait cru qu'une grande partie de son monde allait s'effondrer à peine réveillé. Jamais il ne se serait imaginé que la matinée se passerait pourtant si bien. Une fois ses craintes morbides balayées d'un revers de la main par Erïka, il pouvait se concentrer sur autre chose. La chose en question se nommait Bobby et Will se demandait qui il était exactement aux yeux de la russe et surtout ce qu'il faisait là de si bon matin. Il eut rapidement quelques réponses même s'il ne pouvait qu'avoir des doutes et faire des suppositions. Ce dont il était sûr, c'était que Bobby et lui avaient le même objectif. Le bonheur d'Erïka. Mais Will doutait bien qu'ils ne voyaient pas les choses de la même façon. Néanmoins, il ne s'attendait pas à la véritable raison qui poussait le jeune mutant à agir de la sorte et à désirer rendre Erïka heureuse. Sur le coup, Will supposa qu'il était simplement un ami attentionné. Qui avait partagé le même lit mais pourquoi pas après tout, il le faisait bien aussi.

Fort de cette opinion, il déchanta rapidement lorsqu'après une course effrénée pour arriver le premier à la cuisine, il vit Bobby embrasser Erïka. Elle ne semblait d'ailleurs pas contre, au plus grand étonnement du rouquin. Elle qui détestait les contacts physiques ou qu'on l'approche de trop près, elle se laissait embrasser par un inconnu ? Will ne savait plus trop quoi penser mais évita de faire un commentaire à ce sujet lorsqu'il entra finalement dans la cuisine. Ils ne se doutaient pas qu'il les avait vu faire et il fit donc comme si de rien n'était. Ce n'était pas ses affaires mais le borgne se sentait un minimum concerné. Il s'agissait tout de même de sa petite soeur ! Qui était d'ailleurs novice en ce qui concernait les relations humaines. Alors les relations amoureux... Ce n'était pas qu'il doutait de ses désirs et de ses élans d'affection envers les autres, mais il avait tout simplement peur qu'une ordure lui fasse du mal en profitant d'un moment de faiblesse. L'amour pouvait parfois faire beaucoup de mal, bien plus qu'une blessure physique.

Will gardait donc tout cela pour lui pour le moment, restant méfiant à l'égard de Bobby même s'il n'avait pas paru mentir lorsqu'il disait vouloir prendre soin d'elle. Au moins maintenant il comprenait mieux ce qu'il avait voulu dire par là. Faisant comme si de rien n'était, le rouquin se lança dans une sorte de jeu en déclarant que le "couple" de mutants avait triché pour arriver en premier. Après un court débat sur le fait qu'il n'y avait pas eu triche, Will continua de menacer de bouder sauf s'ils lui préparaient le repas, ce qu'ils firent. Ne se contentant pas simplement d'obéir aux ordres, Erïka projeta de la confiture sur la joue du mutant qui ne s'était douté de rien. S'engagea alors une guerre froide de bataille de nourriture. Si Will n'avait pas réagit sur le coup à part pour râler, c'était parce qu'il avait un plan et qu'il savait très bien que la vengence était un plat qui se mangeait froid.

Lorsque personne ne fit attention à lui, il attrapa de la chantilly pour la balancer sur Erïka sans penser qu'il y avait une troisième personne avec eux. Manque de chance, c'est Bobby qui intercepta la crême... avec son visage. Will ne savait pas quoi dire, il n'avait pas fait exprès de s'en prendre à lui et se contentait de le regarder d'un air désolé. En temps normal, il aurait sans doute rit, se moquant de la personne malchanceuse mais là il s'agissait éventuellement d'un proche d'Erïka et il ne voulait pas que leur relation commence mal. Il ne s'attendait pas du tout à la réaction de Bobby qui, pas faché pour un sous, s'essuya le visage sur son tshirt, le barbouillant de chantilly. Médusé, Will le regarda faire, laissant Erïka terminer de le déguiser en tartine géante. Tout cela amusait le rouquin mais il fit semblant d'être fâché. Heureusement, il était l'heure de passer à table, ce qui sauvait sans doute d'autres ingrédients, probablement lancés s'ils avaient eu l'occasion.

La nourriture était excellente, remplissant l'estomac du rouquin qui se sentait encore mieux maintenant qu'il avait mangé. Entre les propos rassurants d'Erïka et ça, l'on pouvait dire à présent que la journée était bonne. Mais il ne comptait pas s'arrêter là. Il comptait bien passer la journée avec eux ou en tout cas une bonne partie pour se faire pardonner de les avoir tirés du lit pour une mauvaise raison. Réalisant alors qu'ils voulaient peut-être être seuls, Will utilisa l'excuse de son tshirt souillé pour s'absenter, prétextant aussi que c'était à eux de faire la vaisselle. Caliné et traité "presque" comme un prince, Will se trouvait chanceux d'avoir une soeur si formidable. Sortant de la cuisine, il s'éloigna des deux mutants qui lui tenaient compagnie quelques instants plus tôt.

Grimpant les escaliers, il ne prit pas la peine de courir. Le but n'était pas de revenir le plus vite possible cette fois. Il croisa quelques élèves qui haussèrent tout haut les sourcils en voyant l'état de son tshirt mais personne ne lui fit de réflexion. Il était de bonne humeur et même s'il y avait eu moquerie, Will aurait sans doute rit également. Il ne tarda pas à rejoindre sa chambre pour y retrouver Amy qui ne manqua pas de lui demander s'il s'était fait agresser en ouvrant le frigo. Echangeant son tshirt sale contre un marcel et une chemise ouverte, Will expliqua le pourquoi du comment. Il ne fit pas part de ses doutes sur la nature de la relation d'Erïka et Bobby mais parla de ce dernier à l'italienne, histoire qu'elle soit au courant.

Alors qu'il déposait son tshirt dans le linge sale, il remarqua que quelque chose dépassait de la poche d'un de ses pantalons déposés là. Curieux, ne se rappelant pas ne pas avoir vidé ses poches, il en sortit l'objet. Il s'agissait du porte-feuille de sa soeur qu'il avait récupéré sur le sol lorsqu'Erïka et lui étaient allés faire les courses, quelques jours plus tôt. C'était par hasard qu'il l'avait aperçu mais il avait bien vu l'objet tomber de sa poche. Il en avait profité pour le récupérer mais n'avait pas eu l'opportunité d'aller le déposer aux objets trouvés. Il ne voulait pas se rendre au commissariat de peur de l'y croiser. L'ouvrant machinalement, il remarqua des billets qui en dépassaient. Les attrapant du bout du doigt, il les compta. Il y avait une belle petite somme, en tout cas aux yeux du rouquin. L'argent ne lui appartenait pas mais une idée venait de lui traverser l'esprit. Et s'il en profitait pour inviter tout le monde à passer la journée en ville ? Il avait vu en y allant la veille qu'une fête foraine s'y était installée. Cela plairait sans doute à tout le monde.

Sortant l'argent du porte-feuille, il le rangea dans sa poche et déposa l'objet sur le bureau. Amy n'avait pas l'air emballée, préférant rester ici à peindre. Will hésita alors à partir et la laisser là mais elle le poussa à rejoindre ses amis. Il se décida finalement à retourner à la cuisine pour leur proposer l'activité qu'il avait en tête maintenant qu'il avait l'argent pour le faire. Après avoir embrassé l'italienne, il redescendit et se dirigea vers la cuisine. Mais encore au bout du couloir, il s'arrêta. Et s'il retombait sur la même scène qu'un peu plus tôt ? Autant annoncer sa venue pour ne pas les surprendre...

D'un pas lourd, Will traversa le couloir, sifflotant même pour bien se faire entendre. Arrivé à la cuisine, il fut content de les trouver en train de terminer de ranger la vaisselle et rien d'autre
.

"Alors, ça brille ? Bon... puisqu'vous avez été d'gentils serviteurs, comme j'suis bon prince, j'vous offre une récompense. Y a une fête foraine en ville en c'moment et j'ai justement un peu d'argent. J'vous invite ! Si ça vous branche, ça va d'soit. Barbe à papa à volonté !"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Mer 22 Aoû 2012 - 0:20

Bobby aimait la solitude car de cette manière, il pouvait décider de ce qu'il voulait faire ou non, sans prendre en compte l'avis de qui que ce soit. Ainsi, il ne dérangeait personne et personne ne le dérangeait. Mais il n'était pas contre un peu de compagnie parfois lorsqu'il s'agissait de personnes qu'il appréciait. Les gens qui comptaient réellement pour lui pouvaient se compter sur les doigts d'une seule main. Ceux qu'il appréciait mais sans plus était un peu plus nombreux mais pas de là à remplir une salle entière. Bobby n'était pas du genre très expansif et parfois les gens ne savaient pas trop à quoi s'en tenir avec lui, ne cherchant donc pas spécialement à approfondir leur relation avec lui. Etre peu démonstratif avait de bons comme de mauvais côté. Et pour ne pas avoir les mauvais, il préférait ne pas l'être du tout. Pourtant, il y avait des personnes avec qui il l'était naturellement, sans chercher à l'être, sans même le vouloir vraiment. Erïka en faisait partie. Alors qu'il ne la connaissait pas autant qu'il le voudrait, il avait trouvé naturel de la prendre dans ses bras. Il appréciait cette sensation et était heureux de voir que ce n'était pas désagréable pour elle. L'embrasser avait été dans la suite des choses. Il n'avait eu aucune appréhension, c'était même venu tout seul, pas vraiment prémédité.

En ce qui concernait Will, Bobby n'avait pas tellement eu le choix de le fréquenter ou non. Il était arrivé de lui même, venant voir Erïka et n'avait sûrement pas spécialement prévu de trouver une autre personne présente ici. La russe lui avait parlé du rouquin la veille, précisant qu'il était son meilleur ami, considéré comme un frère. De ce fait, Bobby tenta de s'ouvrir un minimum pour ne pas paraitre trop gênant à ses yeux. Finalement il n'eut pas besoin de faire beaucoup d'efforts car même si Will l'avait quelque peu agressé au départ, il s'était révélé être relativement sympathique à son égard, agissant avec lui comme si il le connaissait depuis toujours. Bobby ne savait pas si il se comportait de cette manière avec le premier venu ou si il était comme ça juste pour faire plaisir à Erïka. Dans le doute, il préféra ne pas se poser de questions inutiles et simplement profiter d'être avec eux.

Il en profitait tellement qu'il s'était laissé prendre au jeu imposé par le rouquin et le laissait lui donner des ordres parce que celui ci était vexé d'avoir perdu. Il se doutait bien qu'il n'était pas réellement sérieux et cela lui fut rapidement confirmé par Erïka qui fit de même. Nul doute que si cela lui avait déplu ou si il avait été sérieux, la jeune femme l'aurait envoyé promener, frère ou pas. Elle était ainsi, c'était son caractère. Au moins, elle savait s'affirmer et ce n'était pas pour déplaire à Bobby. Dans de bonne condition, celui ci ne prit pas mal le fait de recevoir de la chantilly en plein tête. Déjà parce que le fautif ne l'avait pas fait exprès et ensuite car cela permettait à Iceberg de pouvoir se venger et de participer à la "bataille" en toute impunité. Le repas tout comme l'ambiance était excellente et Bobby se demandait pourquoi il ne passait pas davantage de journées comme celle là.

A la fin du repas, Will prétendit ne pas avoir à faire la vaisselle et partit se changer, laissant seuls les deux mutants. Bobby se demanda si chaque jour qui passait ressemblait à celui ci en présence du rouquin. Erïka lui confirma que c'était effectivement le cas, qu'ils enchainaient les conneries, jusqu'à rendre dingue sa pauvre grand-mère. Bobby fut surpris de la voir parler de sa famille. Ainsi, elle était en bons termes avec ? Pas comme lui.

- Ta grand-mère ? Elle est au courant pour vos pouvoirs ? C'est plutôt... bien, une famille qui accepte ce genre de choses.

Si au départ Bobby toucha la main d'Erïka par accident en voulant saisir une assiette, ce fut volontairement qu'il la conserva dans la sienne. Son contact était plaisant et il avait envie de la toucher, même simplement d'effleurer sa peau. C'était comme ça, il en avait envie, comme si un aimant le guidait. Il finit par la lâcher après avoir embrassé sa main, attrapant la vaisselle pour la nettoyer. Il lui fit part de ce qu'il pensait plus ou moins de la situation. Ce n'était pas clairement dit car il ne voulait rien lui imposer mais il lui confiait son envie de poursuivre en ce sens cette relation qu'ils avaient commencé à construire. Erïka le rejoignit pour l'aider. Elle lui avait dit être sur la même longueur d'onde que lui. Etait ce un signe ? Il lui avoua alors à demi mots qu'il aimerait que leur relation se prolonge et pas juste qu'elle se stoppe comme elle avait commencé. Que ce n'était pas juste une passade.

La jeune femme lâcha ce qu'elle tenait et lui attrapa les mains. Un peu surpris, il se laissa faire, regardant leurs mains jointes avant d'observer le magnifique sourire qu'elle lui offrait. Rayonante. C'était le mot. Comment Bobby pouvait il résister à ça ? Lui qui était toujours de glace, il avait l'impression que son coeur était en train de fondre. C'était plutôt paradoxal et surtout inhabituel. Il avait déjà été en couple mais il ne se souvenait pas avoir déjà ressentit ça. Et dire qu'ils ne sortaient même pas ensemble... Pourtant, le discours qui suivit lui fit réaliser que si, désormais ils étaient ensemble. Bobby avait du mal à le croire, ne pensant pas que c'était ce qu'elle venait de dire, qu'il avait dû déformer ses paroles. Mais le baiser qu'Erïka lui donna ensuite fit voler ses doutes en éclats. Il y répondit avec tout autant de tendresse, pressant ses doigts contre les siens. Lorsqu'elle le rompit finalement, il lui offrit un large sourire qu'il n'arrivait pas à contenir. Il se sentit idiot à sourire de la sorte, ce n'était pas dans ses habitudes mais il n'y pouvait rien, c'était imprimé sur son visage.

- Tu sais trouver les mots qu'il faut pour me faire plaisir. Je n'osais pas penser que tu accepterais mais... en fait je me sens idiot de ne pas t'avoir demandé. Enfin peu importe au final, ça ne nous empêche pas de poursuivre comme on en a envie. Tout ce dont j'ai envie, c'est d'être à tes côtés, Erïka.

Bobby reprit ce qu'il faisait avant sauf que son sourire ne voulait pas disparaitre de ses lèvres. Erïka semblait ne pas croire ce qui lui arrivait, comme si elle rêvait encore. Cela toucha Bobby profondemment. Si elle disait cela c'était parce qu'elle se sentait sans doute bien. Son seul sourire le confirmait. Bobby aurait pu passer des heures juste à la regarder, sans même lui parler. Il avait envie de prendre soin d'elle pour que jamais ce sourire ne disparaisse. Réduisant l'espace qui les séparait, il se pencha vers elle pour déposer un baiser sur son cou avant de se redresser.

- Ce n'est pas un rêve. C'est parce que tu as une vision du futur, et non du passé. Tu m'avais caché ce pouvoir là, dis moi. *souriant, un peu taquin*

Il eut tout juste le temps de reprendre sa place qu'il entendit des bruits de pas accompagnés de sifflotements. C'était sans doute le prince qui revenait de sa toilette royale. Quelques secondes plus tard, le rouquin pénétrait dans la pièce, en partie changé. Puisqu'il évoquait la vaisselle, Bobby lui montra une assiette toute propre avant de la reposer.

- Propre et bientôt rangée. C'est que notre travail d'équipe à Erïka et moi... c'est du sérieux.

Toujour souriant, Bobby termina de rincer et il aida ensuite la jeune femme à ranger les couverts propres tout en écoutant ce que disait le rouquin. Il leur proposait de les inviter à une fête foraine et semblait enthousiaste à l'idée de s'y rendre. Bobby n'avait rien prévu de plus que de passer du temps avec Erïka, ainsi, il tourna la tête vers elle pour voir ce qu'elle pensait de l'idée.

- Pourquoi pas ? Cela nous changera des couloirs de l'Institut et puis on pourra toujours te battre à tous les stands pour te montrer que les rois, c'est nous. *petit sourire en coin*
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Jeu 23 Aoû 2012 - 21:08

Parfois, il était difficile d’expliquer certains comportements. On agissait à l’instinct où à l’envie, rien de plus. C’était le cas d’Erïka. Elle commençait peu à peu à s’ouvrir au monde. En s’adressant à Bobby, la veille, elle marchait vers un terrain connu, le connaissant de par le passé. Elle avait trainé avec lui ainsi qu’avec John avant que ce dernier ne quitte l’institut. Jamais, jusqu’à ses plus lointains souvenirs, l’adolescente ne s’était montrée agressive ou même désagréable envers Bobby. Elle était restée froide, tout simplement. Elle échangeait de banales paroles avec lui, rien de plus. Elle ne le considérait pas comme un ami, seulement une connaissance. À présent, elle voyait bien plus que cela en lui. Pourquoi ? Elle n’en savait rien. Parfois, il suffisait de se laisser porter par les événements, sans vraiment réfléchir. Elle se sentait bien auprès de Bobby. Elle avait passé une merveilleuse soirée en sa compagnie et la nuit l’avait été tout autant, bien qu’elle ait dormi la majorité du temps. Il y a, parfois, certaines personnes avec qui un lien se créer instantanément, que quelque chose d’inexplicable fait en sorte qui fait en sorte que deux individus soit sur la même longueur d’onde et que le courant passe instantanément. C’était un peu ce que vivait Erïka. Elle avait envie d’être proche de lui, mais ce n’était probablement pas qu’à cause de son corps glacé. Il devait y avoir autre chose et elle s’en rendait bien compte au fil du temps. Elle laissait les choses aller, se fichant de ce qui lui ressemblait ou non. L’opinion des autres lui avait toujours peu importé. Et puis, qui la connaissait réellement ? Très peu de gens. Personne n’était dans sa tête, personne ne pouvait comprendre qu’elle désirait simplement laisser les choses aller, sans en prendre le contrôle, profitant de ces moments partagés avec Bobby. Elle ne pouvait pas dire qu’elle l’aimait, elle ne savait ce que c’était l’amour, le vrai. Par contre, ce qu’elle savait était qu’elle ressentait quelque chose pour le mutant et ça, elle ne pouvait se le cacher.

Erïka désirait parler de cela à Will avant qu’il ne découvre tout, tôt ou tard. Elle préférait lui apprendre elle-même. Après tout, il était son frère et elle voulait lui parler de ce grand bonheur qu’elle ressentait actuellement. Elle ne se sentait nullement obligé de le faire. Elle en avait simplement envie et mourrait d’envie de le faire, mais attendait d’être seule avec lui. La jeune fille était persuadée qu’il serait heureux pour elle. Pourquoi ne le serait-il pas ? Elle l’avait entendu, un peu plus tôt, alors qu’il discutait avec Bobby. Il ne voulait que son bonheur. Alors, si cela la rendait heureuse, autant le faire durer le plus longtemps possible.

D’excellente humeur, l’adolescente avait participé avec joie au repas, plaisantant avec son frère, comme à son habitude. Elle fut ravie de voir Bobby se joindre à leurs conneries de façon tout à fait naturelle. Ainsi, ils passèrent un excellent déjeuner, oubliant ce qui s’était produit ce matin. Tout allait pour le mieux et rien n’allait ombrager cette belle journée. Will fit une sortie théâtrale, annonçant qu’il allait se changer. Les deux adolescents restaient donc seuls, dans la cuisine, avec quelques assiettes à nettoyer sur les bras. Bobby en profita pour lui demander s’il était toujours ainsi. C’est avec un petit air amusé qu’elle lui répondit que si et que leurs conneries devaient probablement rendre folle la grand-mère de la russe.

-« Ta grand-mère ? Elle est au courant pour vos pouvoirs ? C'est plutôt... bien, une famille qui accepte ce genre de choses. »

-« Oui… J’ai de la chance de l’avoir. » Conclut-elle en se levant afin de faire la vaisselle.

Erïka ne parlait jamais de sa famille. Peu de gens savaient qu’elle avait un frère jumeau. Par contre, il lui arrivait de faire un tour chez sa grand-mère, de temps à autre. Elle était très proche d’elle et aimait bien passer du temps à compagnie. Par contre, elle n’invoquait jamais ses parents. Déjà, elle ne connaissait pas son père, et sa mère... c’était même pas la peine d’y penser. Elle était un sujet tabou.

Puisque Will avait décidé de disparaitre, autant faire la vaisselle durant son absence. Cela ne dérangeait pas Erïka qui allait pour ramasser une assiette sur la table. Sa main rencontra celle de Bobby et la jeune fille leva aussitôt les yeux vers lui afin de lui sourire. Ce qu’elle aimait son regard. Elle qui trouvait que ses propres yeux étaient d’un bleus éclatants, elle fut surprise la première fois qu’elle vit ceux de l’adolescent. Ils étaient magnifiques. Elle se perdait dans son regard alors qu’il embrassait doucement sa main, lui avouant qu’il désirait poursuivre leur relation. Sur la même longueur d’onde, Erïka lui avoua qu’elle pensait la même chose. Lorsque Bobby s’éloigna afin de faire la vaisselle, la jeune fille le suivit du regard avant de le rejoindre.

Près de l’évier, elle s’empara d’un linge afin d’essuyer la vaisselle nettoyée. Lorsque Bobby lui fit part de sa volonté, de son désir qu’ils continuent leur relation dans le sens qu’elle avait pris. Laissant tomber son linge afin de prendre les mains du jeune homme, l’adolescente lui avoua ce qu’elle ressentait. Ce qu’elle désirait, actuellement. Elle voulait être avec lui. Elle ne voulait pas que ce qu’ils vivaient se termine. Elle désirait seulement vivre normalement, laisser libre cours à ses envies, ses désirs et ce qu’elle désirait était d’être avec Bobby. Elle voulait vivre ce bonheur au maximum avant que la réalité et ses malheurs ne la frappe de plein fouet. Sur la pointe des pieds, elle s’approcha doucement de Bobby afin de l’embrasser. Elle fit durer ce doux baisé jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en mesure de tenir sur le bout de ses pieds. Puis, ouvrant doucement les yeux, elle fit un grand sourire à celui qu’elle pouvait nommer « son amoureux. ».

Toute heureuse, rayonnante de bonheur, l’adolescente répondit au magnifique sourire de Bobby, se remettant à la tâche. Alors qu’elle essuyait certaines pièces de vaisselle, elle levait les yeux vers le mutant afin de l’observer, de lui sourire. Il se sentait idiot de ne pas lui avoir demandé de sortir avec elle. Peu importe, l’important était qu’ils se sentent bien ensemble. Il lui confia qu’il désirait être à ses côtés. Lorsqu’il prononça son prénom, Erïka se sentit comme sur un nuage, dans une dimension parallèle où cette situation était trop belle pour être vraie. En ouvrant les yeux, ce matin, elle avait été ravie de se réveiller aux côtés du mutant, bien que légèrement surprise. Elle n’aurait jamais cru que cela était réel tant elle croyait cela impossible. Et pourtant, son esprit n’avait rien inventé.


-« Tu n’as aucune raison de te sentir idiot. Au final, c’est le résultat qui importe, non ? »

Perdue de ses pensées, flottant sur son petit nuage de bonheur, Erïka essuyait distraitement l’assiette entre ses mains. Elle repassait en bouclier les événements récents remontants à la soirée d’hier, souriant toujours autant. Elle leva les yeux vers Bobby lorsque ce dernier se rapprocha doucement d’elle. Puis, elle posa les yeux sur son assiette qu’elle posa sur le comptoir. À ce moment, les lèvres du jeune homme se posèrent sur la peau de son cou. Elle frissonna sous ce doux contact glacé. Elle lui sourit, puis poursuivit sa tâche.

- « Ce n'est pas un rêve. C'est parce que tu as une vision du futur, et non du passé. Tu m'avais caché ce pouvoir-là, dis-moi. »

-« S’il y a bien un pouvoir que tu ne connais pas, ce n’est pas celui-là. »

Essuyant, puis rangeant la vaisselle, la jeune fille ne vit pas les minutes passer avant l’arrivée de Will. Elle l’entendit, au loin, alors qu’il sifflotait doucement. Il semblait heureux, ce qui était une bonne chose. Il avait probablement oublié son cauchemar de ce matin. C’était une bonne chose. Demandant comment se déroulait le nettoyage, Bobby lui répondit que c’était presque terminé. Rangeant quelques assiettes, l’adolescente se tourna vers son frère qui proposait de faire une sortie à la fête foraine. Sortir en ville ? Elle n’appréciait pas vraiment cela, mais comme les deux mutants semblaient ravis de l’idée… Elle ne craignait rien avec eux. Elle désirait seulement prendre son sac. Après, elle acceptera de les suivre. C’était sa seule condition. Avoir son arme auprès d’elle la rassurait, un peu comme un enfant et sa peluche.

-« Dans ce cas, je vais prendre mon sac ! »

Sans attendre l’avis de qui que ce soit, Erïka quitta la cuisine d’un pas joyeux, se dirigeant rapidement vers le hall afin d’y emprunter le grand escalier. Rien ne pourra lui arriver dans une fête foraine. Elle ne devait pas se laisser envahir par ses craintes. Après tout, elle était accompagnée de deux mutants capables de se défendre et de la défendre en cas de problème. Chassant ses appréhensions d’une main, la jeune fille se concentra sur la merveilleuse sortie qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   Ven 24 Aoû 2012 - 12:56

Même si Will n'évoquait plus l'horrible rêve qu'il avait fait, ce n'est pas pour autant qu'il n'y pensait plus. C'était le genre de cauchemar marquant qui persistait pour toute la journée, jusqu'à ce qu'enfin un autre rêve puisse venir écraser celui-ci, permettant de le mettre de côté pour se focaliser sur un autre. En temps normal, Will ne se souvenait pas très longtemps de ses cauchemars. Même s'ils le réveillaient parfois la nuit, ils étaient passagers car il se rendait bien vite compte que tout cela ne s'était passé que dans son imagination. Mais là, c'était une autre personne que lui que cela concernait. Si à la base il n'y avait qu'Amy qui comptait vraiment à ses yeux, ayant été la seule personne à partager son quotidien pendant des années, il en était autrement désormais. Bien sûr, l'italienne avait une place de choix dans son coeur, il s'agissait de la femme qu'il aimait après tout, celle pour qui il ferait n'importe quoi. Mais, même si leur relation avait mal débutée, Erïka avait également une place importante dans la vie du rouquin. Elle faisait partie de cette famille qu'il s'était lui-même constituée et il ne la voyait pas disparaitre de sa vie du jour au lendemain.

La frayeur avait été en grande partie effacée lorsqu'il l'avait vu bien en vie et accompagnée. D'un certain côté, il se demandait ce que fichait un garçon qu'il ne connaissait pas ici mais sa présence était une bonne chose. Ainsi, il y avait quelqu'un pour veiller sur elle, ce qui réduisait donc les risques de danger pour la jeune femme. Mais même après s'être confié à l'adolescente qui lui confirma qu'elle allait parfaitement bien, il restait un petit arrière goût de crainte dans l'esprit de Will. Il savait qu'elle allait bien, qu'elle ne risquait rien et qu'il n'y avait aucune raison pour que son rêve se réalise, mais le doute persistait, aussi minime soit-il. Il fallait qu'il se change les idées mais d'un autre côté, il avait envie de rester avec la russe pour s'assurer que cette journée serait tout aussi paisible que les autres. Même si la scène qu'il avait vue en rêve ne s'était pas produite, la mort, elle, pouvait survenir à n'importe quel moment. Ce petit instant de paranoïa agaçait Will mais il préférait ne rien laisser au hasard. Et puis, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il allait passer la journée avec elle.

Sauf que cette fois-ci, il y avait une nouvelle done qui changeait leurs petites habitudes. Il y avait là un nouveau venu que Will ne connaissait pas. Il l'avait déjà croisé plusieurs fois mais ça s'arrêtait là. Et là, il l'avait retrouvé dans la chambre d'Erïka et en avait rapidement déduit qu'ils avaient dormi ensemble. Après une courte explication de ce qu'il pensait au mutant, le borgne fut soulagé de constater que l'intrus nommé Bobby n'était armé que de bonnes intentions. Peut-être mentait-il mais c'était fort peu probable. Erïka l'aurait tout de suite su. Les mensonges, c'était son affaire. C'était son affaire tout court en fait. Cela ne regardait absolument pas le rouquin mais quelque part, il se sentait un peu responsable d'elle. Pas dans le sens où il devait assumer ses conneries mais dans le sens où il désirait la protéger et qu'il ne permettrait pas que le moindre mal lui arrive s'il pouvait l'en empêcher. Un peu trop protecteur peut-être mais il était comme ça. Il n'en fit pas part à la jeune femme, profitant d'un moment d'absence pour mettre les choses au clair avec Bobby.

La matinée avait pu poursuivre son cours, s'enchainant sur une course improvisée et un bon petit déjeuner préparé par Erïka et Bobby. Malgré la petite bataille de nourriture, l'ambiance n'avait pas changée et chacun pu profiter d'un bon repas. Mais Will ne comptait pas s'arrêter sur cette simple matinée. La journée ne faisait que commencer. Mais avant de s'embarquer dans quoique ce soit d'autre avec les deux mutants -il se doutait bien que Bobby n'allait pas disparaitre soudainement-, il préféra retourner à sa chambre pour se changer. Et puis, il sentait que les élèves avaient besoin d'être un peu seuls. Sans doute à cause de ce qu'il avait aperçu avant d'arriver à la cuisine. Il s'étonna tout de même de la situation mais préféra garder ça pour lui. Le but n'était pas de gâcher la journée de qui que ce soit et Erïka semblait aux anges. Autant que cela dure le plus possible.

Prenant donc la direction de sa chambre, il laissa les deux autres seuls. Il fut content d'y retrouver une Amy éveillée avec qui il pu discuter un peu pendant qu'il se changeait. Ce fut avec surprise qu'il découvrit le porte-feuille de sa soeur qu'il avait complétement oublié depuis le jour où il l'avait ramassé. S'emparant de l'argent qu'il y avait dedans, une riche idée lui vint en tête. Pourquoi ne pas profiter de cet apport d'argent soudain pour aller s'amuser en ville ? Il aurait pu conserver cet argent précieusement pour ses multiples projets futurs mais il préférait l'utiliser tout de suite pour ne pas être tenté de les remettre à leur place. Ils ne lui appartenaient pas après tout. Mais bon, il était un voleur et les mauvaises habitudes avaient du mal à disparaitre. Cependant, jamais il n'aurait volé quelqu'un qu'il appréciait. Sauf que sa soeur ne faisait plus vraiment partit de cette catégorie de personne. En fait, il n'en savait rien mais préférait ne pas y penser. C'était censé être une bonne journée !

Amy préféra rester à la chambre et Will redescendit donc retrouver les deux plongeurs en cuisine. Pour ne pas avoir a être à nouveau témoin d'une étrange scène, le rouquin ne se fit pas discret pour les avertir de sa venue. Heureusement, ils étaient sagement en train de terminer de faire la vaisselle. Will hocha la tête d'un air approbateur comme pour confirmer qu'il était content de leur travail. Il leur proposa donc ensuite de les inviter à la fête foraine en ville puisqu'il pouvait se le permettre pour une fois. Iceberg semblait intéressé par la proposition et interrogea Erïka qui semblait déjà l'être moins. Sans doute n'avait-elle pas envie de s'aventurer en dehors des murs protecteurs du manoir et Will ne pouvait que la comprendre. Mais même s'il avait peur pour elle, il ne voulait pas qu'elle continue de vivre ainsi, enfermée par crainte de l'extérieur. Elle devait vivre à 100% quelques soient les dangers. Et puis, ils allaient à une fête... Personne là-bas ne se risquerait à créer une émeute juste pour récupérer une jeune femme. De plus, Bobby et lui étaient là pour la protéger au cas où. Non, elle ne risquait rien, Will en était convaincu.

Erïka accepta tout de même la proposition et les informa qu'elle allait chercher son sac avant de partir aussitôt pour le faire, plantant là les deux hommes. Will la regarda partir avant de tourner la tête vers Bobby. C'était étrange. Les rares fois où il l'avait vu, il ne souriait jamais. Et là pourtant, il était tout sourire, ce qui tranchait radicalement. Vu la bonne humeur de la russe, Will supposa que tout cela était lié mais encore une fois, il s'abstint de faire un commentaire ou de poser une question à ce sujet. Le rouquin fit quelques pas pour s'approcher du mutant et le tapota de son index comme s'il cherchait à savoir en quoi il était fait
.

"T'es toujours froid comme ça ? C'est pas chiant à force ? Mais tu risques pas d'fondre s'il fait trop chaud ?" demanda t-il d'un air curieux

Ce n'était en rien pour se moquer de lui. Will s'interrogeait réellement sur ses capacités. Les pouvoirs des autres le fascinaient toujours, si bien qu'on aurait parfois dit un enfant devant un nouveau jouet. Si le rouquin savait parfaitement faire preuve de sérieux, ce n'était clairement pas cette facette là qu'il montrait aux autres. Puis soudainement, comme si on venait de le frapper, il se redressa, tapant dans ses mains, réalisant qu'il y avait une faille de taille à son plan
.

"Oh merde mais comment qu'on va aller en ville ! A pieds ça fait un peu loin... Bon bah j'ai plus qu'à aller app'ler un taxi..." fit-il en faisant la moue, tournant les talons pour aller dans la pièce où se situait le téléphone

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Craintes infondées [Riry/Icy/Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» NOIRISME/MULATRISME: WILLY POMPILUS EST DANGEUREUX, IL JUSTIFIE L'ELIMINATION ET
» ARNOLD/ WILLY DEUX COPAINS ADOPTES PAR CHIYOU (ex VERDUN)
» Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]
» My friend Willy #2
» Willy Deville est mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Dortoirs-