X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Ven 15 Juil 2011 - 21:26

-BAMF-

-Enfin chez soit !!

Sortit de ce nuage de fumée violette, et s'exclamant avec un fort accent allemand, il s'agit bien évidement du seul et unique, l'incroyable Diablo, et rare sont ceux entre ces murs qui ne l'auraient pas immédiatement reconnut. Du moins c'était le cas avant son départ pour des vacances bien méritées. En effet, après qu'il eut appris, en quelques semaines seulement, que sa prêtrise n'était qu'une machination anti-mutants, Kurt a ressentit le besoin de s'éloigner un peu de l'agitation de l'institut. Le temps de remettre de l'ordre dans ses idées et ses priorités. Il a donc passé quelques semaines au soleil, en Floride. C'est d'ailleurs ce qui explique sa tenue peu habituelle. En effet, Kurt était vêtu d'une chemise rouge à fleurs et d'un bermuda blanc, portant un sac de voyage sur l'épaule droite, qu'il vient tout juste de se matérialiser dans le hall de l'institut.

Il est un peu surpris qu'à midi, heure de son arrivée, il n'y est pas plus de monde s'agitant partout, et plus particulièrement en direction de la cuisine. Mais cette surprise ne suffit pas à effacer son magnifique sourire. Car si il a eut besoin de réfléchir, désormais il est plus convaincu que jamais que sa place est ici, auprès de la famille qu'il a choisit, et à guider les nouvelles générations de mutants vers un monde plus conforme à la vision de Charles Xavier.

Posant son sac sous le panneau d'affichage, il s'étire un peu, les membres engourdis par le trajet en avion, puis la brève succession de téléportation qui l'a mené en ces lieux.


-"Connaissant ma chance toute l'équipe va être partie en mission..."

Parlant à voix haute sans trop savoir pourquoi, ce n'est pas une habitude chez lui, Kurt se met à sourire un peu plus en haussant les épaules, pensant que si on venait à l'entendre, quelqu'un viendrait peut-être histoire de papoter un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Dim 17 Juil 2011 - 18:51

Erïka fixait inlassablement le plafond de sa chambre, fermant les yeux de temps à autre pour se laisser bercer par le doux univers que lui procurait la chanson qu’elle écoutait. Son Ipod, bien immobile à ses côtés, elle tentait de faire passer cette vague d’ennui qui l’avait envahi, quelques temps plus tôt. Tournant légèrement la tête vers la radio, reposant sur sa table de chevet, elle constata que ce qu’elle avait cru être un simple repos de quelques minutes était en fait une sieste d’une bonne heure. Pourtant, elle ne se rappelait avoir fermé les yeux qu’une seule fois, pour les rouvrir quelques instants plus tard.

Se redressant, la jeune fille posa la main sur son ventre, gargouillant avec force. Eh bien, il semblerait que la prochaine destination soit la cuisine. Glissant son lecteur de musique dans la poche de sa courte jupe noire, elle fit de même avec son téléphone portable qu’elle glissa dans l’autre poche, celle de droite. Enfilant rapidement de simples petites sandales bleues, s’harmonisant avec son débardeur, elle quitta sa chambre pour faire un tour devant les fourneaux. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait grignoter. Elle n’avait pas très faim ce midi. Cette dernière semaine avait été chargée en action ainsi qu’en émotions pour la jeune russe, qui ne souhaitait que la paix. Pendant de courtes secondes, l’idée de passer au bureau de Charles Xavier lui traversa l’esprit, mais elle avait entendu dire, dans la matinée, qu’il était occupé. N’étant pas d’humeur à, peut-être, se faire demander de revenir à un autre moment de la journée, elle décida de poursuivre son chemin vers la cuisine. Elle se débrouillait sans problèmes seule, gardant pour elle tout ce qu’elle avait vécu jusque-là.

Arrivant enfin dans la cuisine, déserte malgré l’horloge indiquant l’heure du diner, la jeune fille en profita pour fouiller dans le réfrigérateur. Il n’y avait pas d’aliment ou de plat qui attirait réellement son regard… et son estomac. Poussant un long soupire découragé, n’aillant pas envie de cuisiner quoi que ce soit, la jeune fille se contenta d’attraper une boite de biscuit, reposant bien sagement derrière des conserves, dans le garde-manger. Nutritif ou pas, ce repas lui coupera l’appétit pour un bon moment. Ouvrant la boite d’un air distrait, elle crut entendre un bruit à travers de ses écouteurs. Elle attrapa son Ipod d’une main et fit repasser le refrain de la chanson qu’elle écoutait en boucle, depuis un petit moment.


« In my dreams I'm not so far away from home,
What am I in a world so far away from home,
All my life all the time so far away from home,
Without you I'll be so far away from home. »

Le bruit qu’elle avait cru entendre ne s’était pas reproduit, alors qu’elle écoutait, avec grande attention, chaque note, chaque mot de la chanson. Elle décida alors de retirer l’un des écouteurs de son oreille, pour entendre ce qui se passait dans l’une des pièces adjacentes. Rien. Elle tourna la tête vers la fenêtre pour apercevoir la trace, bien visible, d’un oiseau assez brillant pour avoir foncé dans la vitre. Elle s’approcha pour observer le sol, question de savoir si le volatile était toujours vivant ou non. Aucune trace de lui. Erïka retourna donc à sa boite de biscuit. Elle décida de l’amener avec elle à l’extérieur, question de profiter un peu du beau temps, avant que le ciel ne se couvre, comme le prévoyait les météorologues. Replaçant, d’un coup de main, sa courte jupe qui se tenait habituellement bien droite pour couvrir ses cuisses avant de s’arrêter à quelques centimètres de ses genoux, elle effleura la poche arrière et y découvrit un paquet de cigarette, légèrement écrasé par son poids. Elle l’avait oublié celui-là. Il ne restait que deux cigarettes à l’intérieur, en plus de son briquet. Pourquoi ne pas aller fumer un peu ? Il n’y avait personne ou presque dans le coin, aujourd’hui, autant en profiter. Et puis, si les X-Men étaient en mission, si ce qu’elle avait entendu dire était juste, elle ne serait pas dérangée pendant qu’elle nuisait à sa propre santé.

Une voix parvint à ses oreilles. Elle ne tarda pas à apercevoir l’individu qui avait parlé. Il avait un accent, qui attira l’étudiante. Cela lui rappelait les premiers mois passés aux États-Unis, alors qu’elle parlait avec un fort accent Russe, sans même s’en rendre compte. Avec le temps, cet accent avait disparu. Elle n’avait pas parlé dans sa langue maternelle depuis un bon moment, n’ayant personne avec qui échanger quelques mots. Son genre n’était pas de parler seule, à moins d’insulter un meuble sur son chemin, son téléphone faisant des siennes ou bien un morceau de vêtement qui manquait à l’appel.


-"Connaissant ma chance toute l'équipe va être partie en mission..."

-« En plein dans le mille, le bleu. »

Elle avait répondu machinalement à l’individu qu’elle venait de croiser, à la sortie des cuisines. Le terme « bleu », n’était pas méchant, quoi qu’en référence à son apparence physique. Son Ipod de retour dans la poche gauche de sa jupe, un écouteur pendant dans le vide alors que l’autre diffusait une musique, à très bas volume, dans son oreille, une cigarette entre les doigts de sa main gauche alors que de la droite elle tenait sa boite de biscuit, Erïka détailla de la tête aux pieds l’homme devant elle. Elle avait croisé de nombreux mutants dans sa vie, c’était normal étant donné qu’elle vivait à l’institut, mais il faisait partie des rares à posséder une apparence hors du commun, qu’elle avait pu observer. Elle ne lui avait probablement jamais adressé la parole, mais elle connaissait néanmoins son prénom. Kurt. Elle avait entendu le professeur le prononcer une fois. Ah moins que ce ne soit un autre X-Men ? Quoi qu’il en soit, elle connaissait son prénom.

-« C’est quoi cette manie qu’on les gens de toujours revenir de voyage avec d’affreuses chemises fleuries ? C’est la mode à Hawaii ou quoi ? »

Erïka avait bien remarqué la valise au sol. En voilà un qui pouvait se permettre de partir en vacance et d’échapper à la vie aux États-Unis. Cependant, elle préférait encore rester ici que de se rendre dans les pays chauds, là où se trouvaient une chaleur accablante et une invasion de chemises fleuris, qu’elle trouvait particulièrement hideuses. Si elle en avait les moyens, elle s’habillerait chaudement et se rendrait à Moscow, ville de son enfance. Au moins, là, elle serait à l’abri de tout. Elle retrouverait les belles années de sa vie. Elle serait enfin à la maison.
Toisant de nouveau le mutant, elle passa la cigarette à ses lèvres, le temps de prendre un biscuit dans la boite. Une fois ceci fait, elle reprit la cigarette entre ses doigts pour prendre une bouchée du biscuit. Ils étaient moelleux, tout comme elle les aimait. Pour une fois qu’elle ne tombait pas sur une boite vide, elle devait en profiter un peu.



Dernière édition par Erïka M. Davidoff le Lun 18 Juil 2011 - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Lun 18 Juil 2011 - 0:52

Quelques secondes après qu'il est dit sa phrase, Kurt entendit un bruit de porte de placard venant de la cuisine.Il se dit alors qu'un élève ou résident de l'institut avait sûrement faim et cherchait quelque chose à grignoter.Kurt se rapprocha de la cuisine, il avança tout doucement vers la porte et commença à entendre de la musique.Oui, plus il s'approchait de la porte de la cuisine, plus la musique était forte.Avant qu'il n'atteigne la porte de la cuisine, une jolie jeune blonde vint se présenter en face de lui tout en annonçant :

-« En plein dans le mille, le bleu. »

Kurt contempla la belle jeune fille, il regardait surtout ses jambes et sa jupe tout en pensant à ce qu'elle venait de lui dire. "Le bleu", Kurt ne comprenait pas ce que voulait lui dire la jeune fille car pour Kurt,"le bleu" signifie, le nouveau mais ce n'était pas possible puisqu'il était un X-Men et que c'était plutôt elle la bleue.En y réfléchissant, Kurt comprit ce qu'elle voulait dire, la jeune fille voulait parler de sa fourrure bleue en disant "le bleu".Il regarda la fille droit dans les yeux tout en souriant et dit :

-"Le bleu, quelle drôle d'expression.Hahaha !C'est la première fois qu'on me fais cette expression pour parler de ma fourrure.Même si au vrai sens du terme, c'est plutôt toi la bleue, tu n'es qu'une élève ou une résidente dans cet institut, tu es nouvelle alors que moi je suis un X-Men, un ancien."

En contemplant la jeune fille, Kurt la reconnue. Il ne connaissait pas son nom mais savait juste qu'elle se faisait souvent grondée, car les professeurs n'aimaient pas la voir fumer, de plus cette fille tiens tête à tout le monde, c'est une vraie tête de mule, elle veut toujours se sentir forte et n'aime pas qu'on la rabaisse.A ce qui parait elle se débrouille bien au corps à corps.En regardant la chemise de Kurt et d'un air dégouté, la fille reprit :

-« C’est quoi cette manie qu’on lest gens de toujours revenir de voyage avec d’affreuses chemises fleuries ? C’est la mode à Hawaii ou quoi ? »

Kurt contempla alors sa chemise puis regarda la jeune fille.Elle était vraiment belle et avait assez drôle.Kurt pensa alors que cette fille manque tout de même d'amour et qui serait bien peut-être de nouer un lien d'amitié avec elle.Il annonça alors tout en souriant :

-"Ohh, sa ce n'est rien, tu sais à la base j'étais nu, quand je me suis téléporté à Hawaii, j'ai volé la première chemise qui venait, et j'ai emprunté un short à un jeune.Euh.. Tu sais, je ne connais pas ton nom mais tu me plait bien comme fille, je sais que tu tiens tête aux autres professeur, mais moi j'aimerais devenir ton ami.Je sais qu'ils n'aiment pas quand tu fume mais après tout, c'est ta vie, chacun ses goûts.Si t'as besoins de cigarettes ou de quoi que ce soit, contacte moi.Mon nom est Kurt."

Kurt était de bonne humeur, la fille avait l'air intéressé par ce qu'il disait et avait l'air de sourire.Peut-être s'était-il fait une nouvelle amie ? Il avait tout de même peur de la réponse de la fille, et si elle le rejetait ? Mais Kurt est une bonne personne, il est vraiment sympa et dans l'institut, tout le monde l'aime alors pourquoi cette fille ne l'aimerait-elle pas ? Il respira un grand coup, et attendit la réponse de la demoiselle.......



Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Lun 18 Juil 2011 - 6:25

Erïka venait de terminer son biscuit et, déjà, l’irrésistible envie de plonger la main dans le paquet, une fois de plus, l’envahis. Elle devait se laisser désirer, attendre que les biscuits deviennent fous à l’idée de ne pouvoir être dévorés sur le champ. Elle devait laisser la tentation prendre possession d’elle, la pousser à croquer à pleines dents dans ce merveilleux dessert. Oubliant momentanément sa collection sucrée, elle porta de nouveau son attention sur l’homme. Rares étaient ceux qui ne devenaient pas fous à l’entente de ses surnoms, qui déplaisaient très souvent. Lui, il semblait plutôt en rire. Il ne se gêna pas pour lui dire qu’elle n’était qu’une simple élève, ce qui ne la choqua pas. Elle aimerait bien vivre d’action comme les X-Men, mais encore faudrait-il que le professeur accepte qu’elle en devienne une. Au corps à corps, avec des armes, la jeune fille était persuadée qu’elle pourrait être aussi douée que les autres au combat, sans utiliser son pouvoir. De toute manière, à quoi pourrait-il bien lui servir ? Question mission d’infiltration, si elle apprenait à contrôler son impulsivité, elle serait, sans doute, pas mal. Elle pourrait espionner, se déguiser et se fondre dans la masse pour découvrir la vérité. Après tout, tout le monde avait bien droit de rêver ! Il lui fallait un but à sa vie et, pour être franche, elle n’en avait pas vraiment. Loin d’elle l’idée de rester cloîtrée à l’institut pour le restant de ses jours.

Pourquoi souriait-il ? Erïka se demandait si c’était à cause de son commentaire à propos de cette hideuse chemise à fleurs, qui la rebutait tant. Elle ne tarda pas à recevoir une réponse de la part du dénommé Kurt. Sa réponse la surprit grandement, lui faisant totalement oublier le fait qu’elle désirait manger un deuxième biscuit.


-"Ohh, ça ce n'est rien, tu sais à la base j'étais nu, quand je me suis téléporté à Hawaii, j'ai volé la première chemise qui venait, et j'ai emprunté un short à un jeune. Euh.. Tu sais, je ne connais pas ton nom mais tu me plais bien comme fille, je sais que tu tiens tête aux autres professeurs, mais moi j'aimerais devenir ton ami. Je sais qu'ils n'aiment pas quand tu fume mais après tout, c'est ta vie, chacun ses goûts. Si t'as besoins de cigarettes ou de quoi que ce soit, contacte moi. Mon nom est Kurt.

Nu ? Il ne mettait donc pas de vêtements habituellement ? Erïka ne put s’empêcher d’avoir de drôles de pensées, notamment sur son apparence plutôt hors du commun. Était-il constituer de la même manière qu’un humain normal, en plus du poil, de la queue ainsi que tout ce qui venait avec ? Enfin, au moins, elle avait la confirmation que ce n’était pas tous les X-Mens qui étaient blancs comme neige. Il avouait avoir volé des vêtements et il était honnête avec elle. Erïka ne sentait pas la trace de quelconques mensonges, dissimulés dans ses paroles. Peut-être allait-elle bien s’entendre avec lui ? Ce serait une première. Mademoiselle Erïka Miraslova Davidoff qui réussit à fraterniser avec un X-men… C’était presque un rêve ! Habituellement, leurs manières de se prendre pour un chef et de se croire plus sage qu’elle avaient tendance à la mettre sur les nerfs. Certains X-Men la rendait totalement indifférente et c’était bien une chance pour eux.
En plus, il ne se gênait pas pour lui faire part de sa réputation. Eh bien oui, elle avait le don d’être perçue comme bagarreuse, avec un sale caractère et une grande impulsivité, en plus d’une tendance à ne pas obéir aux ordres ainsi qu’aux demandes qui ne lui plaisaient pas. Elle savait déjà tout cela. Il n’était pas rare qu’elle en vienne aux insultes et, parfois même aux mains, avec d’autres têtes fortes. D’autres la craignait, préférant s’effacer lorsqu’elle était dans le coin. En fait, si on n’était pas provocateur avec elle, elle pouvait se révéler gentille… ou pas. Dans ses meilleurs jours, elle restait dans son coin et ne cherchait pas les ennuis. Alors, les professeurs pouvaient enfin souffler un peu et connaitre une paix momentanée.

Le petit diablotin commençait à bien plaire à la jeune fille. Elle esquissa un sourire à ses paroles. Ce sourire se transforma en petit rire, attribué aux paroles qu’elles considéraient comme saugrenues, venant de l’homme. Il parlait d’amitié, de choix de vie ainsi que de lui acheté des cigarettes. C’était la première fois qu’elle entendait ça. Si elle avait eu un biscuit dans la bouche, elle se serait probablement étouffée avec.


-« T’es marrant, toi. T’es bien le premier à pas me prendre la tête avec ce que je suis ou ne suis pas. Tu veux un biscuit ? »

Elle lui tendit la boite de biscuit alors qu’elle glissa de nouveau sa cigarette entre ses lèvres pour atteindre le briquet, dans sa poche arrière. Même si elle était à l’intérieur, elle ne soucia pas de l’interdiction. Intérieurement, une partie d’elle voulait connaitre la réaction de Kurt, savoir s’il était tout à fait honnête avec elle lorsqu’il affirmait qu’il n’était pas dérangé par le fait qu’elle fumait. Allumant du premier coup la cigarette, elle rangea son briquet là où était sa place, c’est-à-dire, dans sa poche, et en tira une longue bouffée, laissant la fumée s’échapper de ses lèvres. Ne faisant pas disparaitre son petit sourire malgré tout, elle toisa une dernière fois l’homme avant de s’avancer hors de la pièce.

-« J’espère bien que ta proposition n’était pas un leurre, car tu risquerais de découvrir que je reste fidèle à ma réputation. »

Ce n’était qu’un simple avertissement auquel elle n’attendait aucune réponse. Erïka aimait être franche dès le début, pour ainsi laisser la chance à son interlocuteur de savoir qu’elle ne plaisantait pas. Elle en profita pour attraper son Ipod et l’éteindre, enroulant, ensuite, ses écouteurs autour de l’appareil qu’elle glissa de nouveau dans la poche de sa jupe. Elle passa une main distraite dans sa chevelure blonde.
La jeune étudiante observa le couloir désert de l’institut. Par ce beau temps et cette chaleur, les élèves devaient tous être à l’extérieur, à en profiter. Ils devaient être en train de se baigner, se faire bronzer, ou bien faire du sport dans une atmosphère de joie et de plaisir. Parfois, des rires parvenaient à ses oreilles. Aussi amusantes leurs activités pouvaient sembler être, Erïka hésitait toujours à se joindre à eux et décidait bien souvent de rester seule dans son coin. Ce n’était pas possible de discuter convenablement avec d’autres sans entendre des mensonges par-ci, par-là, ce qui la rendait folle. Elle terminait souvent la journée avec une petite migraine persistante, la forçant à consommer régulièrement des aspirines. Laissant la boite de biscuit entre les mains de Kurt, elle se dirigea vers le hall, désirant sortir à l’extérieur.


-« Tu me suis, le bleu ? En passant, mon nom c’est Erïka.»

Elle avait prononcé son prénom avec un accent Russe. Son accent surprenait bien souvent les autres, qui n’étaient pas capable de l’imiter, par la suite. Elle n’en faisait plus de cas depuis bien longtemps, se disant qu’il y avait pire. Cela lui rappelait que, durant son enfance, son frère aimait bien l’embêter en l’appelant « Rosalie » et non « Rosalye ». Cette erreur de prononciation la mettait toujours hors d’elle, pour le plus grand plaisir de son jumeau. Il n’y avait probablement rien de pire que ça.
Erïka s’était légèrement retournée vers Kurt, question de voir s’il était prêt à la suivre à l’extérieur ou non. Puis, elle continua sa marche, vers la porte, plus lentement qu’à son habitude. Après tout, ce ne serait pas si mal d’avoir quelqu’un avec qui elle pourrait bien s’entendre, non ? La jeune fille avait beau s’être habituée à la solitude dans laquelle elle avait fini par se plonger à cause de son don, elle aimerait parfois se dire qu’il y avait des gens, ici, autre que le professeur X, sur qui elle pouvait compter en cas de problèmes. Même s’il remplissait ses attentes, Kurt ne pourrait jamais avoir la confiance d’Erïka. Enfin, pas si facilement. Il avait beau vouloir fraterniser, il allait devoir s’accrocher ! C’est là que la jeune mutante découvrira réellement s’il est de ces gens qui valent la peine d’avoir une place dans sa vie ou non…



[Désolé si ma réponse est trop longue ou ne te laisse pas assez de manœuvre à ton goût. Je pourrais changer certaines choses si tu veux. J'ai tendance à faire de trop longues réponses lorsque je m’ennuie ^^'' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Sam 23 Juil 2011 - 1:23

Il avait réussi à faire sourire voir même faire rire la jeune fille... Naaan ! Impossible ! Et pourtant, il avait vraiment réussi.Kurt était fière de lui, il avait réussi à faire rire l'une des filles les plus coriace de l'institut.Pour lui c'était un exploit, vraiment, car apparemment elle ne s'entendait avec aucun X-Men et pourtant, Kurt avait l'air de bien la faire rire et de lui plaire.Kurt n'arrêtait pas de regarder le sourire de la jeune fille, il ne pouvait pas y décoller ses yeux jusqu'à ce qu'elle tendit sa boite de gâteaux et dit :

-"T’es marrant, toi. T’es bien le premier à pas me prendre la tête avec ce que je suis ou ne suis pas. Tu veux un biscuit ?"


À la seconde où la jeune fille prononça le mot "biscuit", Kurt contempla immédiatement la boite de gâteaux que lui tendait la demoiselle.Il n'avait rien retenu de ce que venait de dire la jeune fille, sauf son dernier mot, "biscuit".C'est la grande faiblesse de Kurt, il est en total extase lorsqu'on lui propose des gâteaux, des chips ou un soda.C'est limite s'il avait les larmes aux yeux, il retira son regard de la boite de gâteaux puis regarda la blonde droit dans les yeux en disant à sont tour :

-"Tu viens de trouver mon point faible, les biscuits.Je ne peux pas m'en passer, j'adore sa alors oui, j'en veux un !"


Kurt plongea sa main dans la boite et prit trois biscuits et les mangea d'un coup.Il se mit à sourire puis remercia la demoiselle d'un signe de la tête.Mais au même moment, elle alluma sa cigarette alors qu'ils étaient dans la cuisine et qu'il est strictement interdit de fumer dans l'institut.Kurt pensa alors que la jeune fille lui faisait passer un test, voir s'il lui dirait quelque chose.Mais il s'en foutait lui, les règles de l'institut, parfois il ne les respecte même pas, alors à quoi bon faire une remarque à sa nouvelle amie.Elle se mit à fixer Kurt assez bizarrement et dit :


-"J’espère bien que ta proposition n’était pas un leurre, car tu risquerais de découvrir que je reste fidèle à ma réputation."


Un leurre ? Mais pas du tout, Kurt voulait simplement se faire une nouvelle amie et trouvait sa drôle qu'il puisse discuter avec elle sans qu'ils ne s'engueulent.Il fixa à son tour la jeune fille puis se plongea dans ses souvenir sur son passé.Il se souvint alors comment les X-Men l'avaient recruté et savait que cette fille se trompait sur les X-Men.Il essaya donc de lui expliquer :

-"Un leurre ? Non non, j'essaie de faire connaissance avec toi et devenir ton ami tou sais.Et puis que tu foume ou non ici, sa je m'en fou.Tu sais, ce n'est pas parce que je suis un X-Men que je suis un sage qui veut faire respecter les règles de l'institut aux élèves.Moi aussi, je ne respecte pas certaines règles de cet institut.Les règles, j'aime pas sa, c'est pas mon truc.Et je ressemble pas à un diable pour rien, parfois je fais même plous de conneries qu'un élève en ferait.Tout comme Wolverine, yé sais pas si tou le connais mais c'est loin d'être un sage celui-là.Moi jé souis dévenu X-Men, juste parce que les autres trouvaient que je contrôlais bien mon pouvoir.Mon histoire est simple, j'ai essayé un attentat contre le président, mais yé lé raté de peu et après ma fouite, deux X-Men sont venus me chercher, m'ont réconforté et m'ont accueillis.A peine entré dans leur avion ils m'ont dit queque chose comme "Bienvenue dans l'équipe", et ils m'ont tendu la tenue des X-Men.Bref, je demande juste ta confiance, je voudrais être ton ami."


Après avoir dit tout cela, Kurt n'avait plus de salive et respira un bon coup.D'ailleurs il reprit quelques gâteaux pendant que la jeune fille rangeait son Ipod et réfléchissait à ce qu'il venait de dire.Il était plutôt fière de lui, car après ces explications, il pensait enfin avoir gagné la confiance de la jeune fille, après tout il voulait simplement devenir son ami.Quelques secondes passèrent puis, la jeune fille avait l'air un peu dérangée, il ne savait pas trop comment expliquer ce qu'elle avait, mais elle regardait autour d'elle, comme si elle entendait des voix, ou sentait de mauvaises présences.Elle lança un petit sourire à Kurt, puis lui dit tout en regardant dehors :

-"Tu me suis, le bleu ? En passant, mon nom c’est Erïka."

Le bleu, encore cette expression amusante, qu'il considéra à présent comme un surnom plutôt.Son nom était donc Erïka, cette fille devait sûrement venir d'un pays de l'Est, Pologne, Allemagne voir Russie, il ne savait pas vraiment d'où elle pouvait venir mais décida alors de lui poser la question tout en sortant dehors :

-"Erïka ? Joli nom, tou es de Pologne ? Allemagne ? Ou Roussie peut-être ?"

Tout en attendant la réponse de sa nouvelle amie, il repensa à son caractère étrange, lorsqu'ils étaient encore dans la cuisine.Erïka s'était sentie comme dérangée, comme si elle avait détectée quelque chose ou qu'elle ne se sentait pas bien.Avant qu'elle réponde à sa question, Kurt ajouta :

-"Tou pourrais m'expliquer pourquoi tu as voulu sortir dehors ? Quel est ton pouvoir ? C'est à cause de sa que tu te sentais pas bien à l'intérieur ?"


Kurt prit un autre biscuit, puis contempla le ciel.Il faisait beau ce midi là, presque aucun nuage, une belle après-midi s'annonçait.Il regarda Erïka qui commençait à sourire et à entamer à son tour un biscuit.Erïka, prénom de l'Est, surtout qu'elle l'avait prononcée avec l'accent.Kurt élimina alors l'Allemagne et et se demanda si elle venait de Pologne ou de Russie.En discutant avec Erïka, Kurt comprit qu'elle était plutôt solitaire, du moins à l'institut.Il voulait à tout prix que cela s'arrange, qu'elle se fasse d'autres amis comme Kurt et se posa la question aussi si elle avait encore une famille et si elle voudrait la revoir.Un jour peut-être, Kurt pourra emmener la jeune fille dans son pays natale, histoire de lui faire plaisir et de l'emmener voir sa famille, si elle en a encore une........


[Je viens de rentrer de mes vacances donc je suis fatigué du train là... J'ai un peu foiré ce RP alors si tu veux que je le modifie, dis le moi, y'a pas de soucis.Je te promets de faire mieux au prochain en tout cas.Encore désolé. ^^]


Dernière édition par Kurt Wagner le Sam 23 Juil 2011 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Sam 23 Juil 2011 - 6:53

Quoi de mieux qu’une bonne collation sucrée pour rapprocher deux personnes ? Cette boite de biscuit avait un joli rôle dans toute cette histoire. Il permettait un certain rapprochement entre deux personnes aux personnalités bien distinctes et contribuait à créer un certain lien d’amitié entre elles. Qui l’aurait cru ? Erïka ne se laissait pas dompter facilement. Kurt pourra constater, au cours de sa discussion avec la jeune fille, qu’elle n’était pas toujours bavarde et sympathique qu’à ce moment précis. Elle était une lionne solitaire dans cette jungle humaine. Elle se gardait à distance des autres par des barrières invisibles, cherchant à se protéger elle-même. De quoi ? Des incessants mensonges qui se racontaient dans son environnement ? De son passé qui n’avait cessé de la poursuivre ? Partout où elle allait, il lui était impossible de se sentir en sécurité, de créer des liens avec les autres. L’institut avait beau être le lieu où elle se sentait le plus en sécurité, elle se demandait parfois si elle pourrait réussir à vivre longtemps ainsi. Toujours les mêmes personnes, les mêmes murs…


-"Un leurre ? Non non, j'essaie de faire connaissance avec toi et devenir ton ami tou sais.Et puis que tu foume ou non ici, sa je m'en fou.Tu sais, ce n'est pas parce que je suis un X-Men que je suis un sage qui veut faire respecter les règles de l'institut aux élèves.Moi aussi, je ne respecte pas certaines règles de cet institut.Les règles, j'aime pas sa, c'est pas mon truc.Et je ressemble pas à un diable pour rien, parfois je fais même plous de conneries qu'un élève en ferait.Tout comme Wolverine, yé sais pas si tou le connais mais c'est loin d'être un sage celui-là.Moi jé souis dévenu X-Men, juste parce que les autres trouvaient que je contrôlais bien mon pouvoir.Mon histoire est simple, j'ai essayé un attentat contre le président, mais yé lé raté de peu et après ma fouite, deux X-Men sont venus me chercher, m'ont réconforté et m'ont accueillis.A peine entré dans leur avion ils m'ont dit queque chose comme "Bienvenue dans l'équipe", et ils m'ont tendu la tenue des X-Men.Bref, je demande juste ta confiance, je voudrais être ton ami."


La jeune fille prit le temps de réfléchir à ses paroles. Pourquoi souhaitait-il devenir son ami, à ce point ? Elle n’arrivait pas à comprendre. Avait-il si peu d’amis ? Pourtant, il ne faisait pas partie de ses gens rejetés où de ceux dont on ne dit que du mal. Au contraire, elle le croyait plutôt aimé des autres, alors pourquoi rechercher son amitié ? Pour qu’elle se confie à lui ? Pour qu’il se renseigne sur elle afin d’aider les autres X-Men à la contrôler et l’empêcher de faire ce qu’elle désirait ? Si tel était son but, il allait devoir faire preuve de patience. Cependant, elle ne pouvait se convaincre qu’il complotait quelque chose. Son don pouvait bien lui faire défaut, mais n’était-ce, en fait, qu’une pure excuse pour ne pas croire que quelqu’un recherchait réellement son amitié ?

Quoi qu’il en soit, Kurt arrivait parfaitement à captiver Erïka, à l’intriguer, avec ses paroles qui lui semblaient si sincères à ses oreilles. Elle avait bien raison de penser qu’il était un homme comme les autres, cherchant à vivre selon ses règles de vie, assumant ses conneries et commettant des erreurs qui lui serviront de leçons. Même s’il désirait sa confiance, Erïka ne pouvait lui donner. Pas tout de suite. Elle ne pouvait le croire si facilement. Elle avait besoin de temps pour comprendre qui il était exactement, découvrir plus que ce qu’il ne dévoilait, apprendre à le connaitre pour mieux savoir à qui elle avait à faire. Jusqu’à présent, il avait discuté avec la jeune fille, sans l’enquiquiner, sans lui faire la morale. Il discutait avec elle, tout simplement.


-"Erïka ? Joli nom, tu viens de Pologne ? Allemagne ? Ou Russie peut-être ? Tu pourrais m'expliquer pourquoi tu as voulu sortir dehors ? Quel est ton pouvoir ? C'est à cause de sa que tu ne te sentais pas très bien à l'intérieur ?"

-« Rossiïa. » Répondit-elle en Russe, se disant que le mutant pourrait très bien comprendre ce mot si simple. « C’est tout ce que tu as à savoir de moi pour le moment. Je t’avoue que t’es un peu trop curieux, boule de p’luche. » Elle n’avait pu s’empêcher de lui trouver ce deuxième surnom. Après tout, « le bleu » allait perdre de son charme si elle continuait à l’employer trop souvent.

Alors qu’elle poussait les portes du hall et respira l’air frais auquel se mélangeait la fumée dégagée de sa cigarette, la jeune fille observa les alentours. Plus loin, un groupe de jeune s’amusait avec un ballon, tout ce qu’il y avait de plus ordinaire. Comme à son habitude, elle ne leur prêta pas attention. Elle se tourna vers Kurt dans le but d’attraper un biscuit dans la boite. Il ne fit pas très long feu, ce dessert; en un rien de temps, elle l’avait mangé. Le temps était doux et c’était parfait ainsi, la jeune fille ne supportant pas les grandes chaleurs. L’adolescente songea, un cours instant, à aller voir si le volatile, qui avait foncé dans la fenêtre de la cuisine, avait réussis à reprendre son chemin où s’il gisait toujours au sol. Au final, elle oublia cette idée et se dirigeant tranquillement vers le chemin de gravier qui entourait l’institut. C’était un bon parcourt pour faire un peu de course. Et puis, c’était aussi un lieu agréable où se promener, entre les arbres, loin des autres résidents.

Erïka laissa tomber le mégot de sa cigarette au sol et laissa un dernier nuage de fumée franchir ses lèvres. Elle avait laissé le silence s’installer entre Kurt et elle. Bien sûr, elle aurait pu répondre à ses questions, mais le fait d’être ainsi mitraillée ne lui plaisait pas tellement. Trop de questions auxquelles répondre. Et puis, est-ce qu’il s’en souciait vraiment ? Cherchait-il seulement le moyen de converser ? Dans tous les cas, il n’avait pas l’interlocutrice la plus facile. Elle tenta tout de même de briser ce moment de silence, coupé par le boucan fait par les autres jeunes ainsi que le cri silencieux des biscuits se faisant dévorer par la diablotin.


-« J'aimerais bien savoir pourquoi tu tiens a…aaarrrgggh ! »

Elle n’avait pas eu le temps de terminer sa phrase qu’un ballon heurta de plein fouet sa tête avant de rebondir au sol. La jeune mutante ne l’avait pas vu venir ! Elle posa une main sur sa tête et s’approcha du ballon, l’empêchant de faire un mouvement de plus en posant son pied dessus. Elle se pencha pour le ramasser, à deux mains, alors que l’un des jeunes s’approchait d’elle. Elle n’était guère étonnée de reconnaitre ce cher Kyle, également étudiant à l’institut, avec qui elle avait une relation plutôt… conflictuelle. Il était évident qu’Erïka ne pouvait se convaincre que tout cela n’était qu’un accident. Lorsque le jeune homme s’adressa à elle, il lui fut bien évident qu’il ne regrettait pas son geste.

-« J’suis désolé, blondasse, mais ta tête est tellement grosse que je n’ai pas réussis à faire en sorte que le ballon passe à côté. »

Son ton n’était pas méchant, plutôt taquin. Cependant, la jeune fille ne pouvait que se sentir insultée. Elle ne prêtait pas attention à ce que les autres pensaient d’elle, mais ce genre de remarque avait le don de l’enflammer assez rapidement. Lui lançant violement le ballon au niveau du torse, Kyle recula d’un pas lorsqu’il l’attrapa, un sourire mesquin sur les lèvres. Il s’attendait à une réaction explosive de la part d’Erïka, qui sentait un cillement au creux de son oreille. « Désolé, mon cul… » Pensa-t-elle en lui lançant un regard meurtrier.

-« Joue pas avec mes nerfs, connard, où je prends ta petite tête de crâneur et la fracasse contre le sol, c’est clair ? »

Peu importe qu’un X-Men ou non se trouvait à proximité, elle n’allait pas se laisser intimider comme ça. S’éloignant de Kyle, tentant de calmer son côté impulsif, l’adolescente continua de suivre ce chemin de terre et de gravier, vers le petit boisé, là où elle aurait la paix. De toute manière, c’était toujours ainsi entre elle et le mutant; ils trouvaient toujours le moyen de faire enrager l’autre. Elle n’en avait rien à faire de lui, rien à faire de ses insultes et de ses moqueries.
La jeune fille sortie son paquet de cigarette et attrapa la dernière clope qu’elle possédait avant de jeter le paquet dans une poubelle, reposant sur le bord du sentier. Au moins, le professeur X avait eu la bonne idée d’installer deux ou trois poubelles à l’extérieur, juste à cas où ça pourrait servir aux élèves. L’allumant, elle put recevoir une nouvelle réplique de son cher collègue de classe qui lui lança bien fort un « Moi aussi je t’aime ! ». Nouveau cillement. Nouveau grognement de la part d’Erïka qui lui répondit par un simple doigt d’honneur. Elle posa, par la suite, sa main sur son front. C'était stupide de sentir son pouvoir agir pour un truc aussi bête. Elle le savait bien qu'il disait des âneries, qu'il ne l'appréciait pas. Elle n'avait pas besoin de son pouvoir pour lui confirmer le tout. Avec cet incident, elle ne s’était même plus préoccupée de Kurt et ne chercha pas à regarder derrière elle pour savoir s’il l’avait suivi, se contentant d’entrer dans le petit boisé, suivant le chemin s’étendant devant elle, sans se poser de question.



Dernière édition par Erïka M. Davidoff le Sam 23 Juil 2011 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Sam 23 Juil 2011 - 15:18

Tout en mangeant son biscuit, Kurt sortit dehors avec Erïka.Il regarda le ciel et trébucha sur une marche, dont il n'avait pas fait attention.Il avait bien failli tomber mais réussit à garder l'équilibre.Il attendait une réponse d'Erïka puis, elle se retourna vers lui et lui répondit avec un accent :

-"Rossiïa."

Kurt comprit alors que la jeune fille venait de Russie.Elle avait prononcé ce mot avec un bel accent russe, tout en souriant.Il regarda rapidement la marche sur laquelle il avait trébuché puis continua sa marche avec Erïka.A la seconde où il allait parler, Erïka reprit :

-" C’est tout ce que tu as à savoir de moi pour le moment. Je t’avoue que t’es un peu trop curieux, boule de p’luche."

Boule de peluche, et voilà, encore un nouveau surnom donné à Kurt.Il ne se vexa pas du tout, au contraire, ce surnom le fit rire.Il repensa à ce que venait de dire la jeune blonde, comme quoi il était un peu trop curieux.Mais Kurt est un vrai bavard, c'est vrai qu'il est curieux puisqu'il s'intéresse à tout et à n'importe quoi.Mais d'un autre côté, c'est vrai qu'il comprenait Erïka, il l'a connaissait à peine qu'il l'a bombardait de questions.C'est vrai que trop de questions à la fois, sa énerve et on ne si retrouve plus.Il décida donc de lui répondre tout en rigolant :

-"Boule de peluche hahaha ! Bien trouvé comme surnom.Je sais bien que je suis curieux, mais moi je souis comme ça.Je m'intéresse à tout et n'importe quoi enfin bref, tu viens donc de Roussie, on m'a souvent dit que c'est un beau pays, mais très froid."


Il s'imagina alors le fameux pays, et pensa que grâce à son pouvoir, il pourrait y aller faire un tour un de ces quatre, histoire de découvrir un nouveau paysage, beau mais frais, apparemment.Il continua alors à marcher avec elle, ils s'approchaient d'un beau chemin entouré d'arbre.Tout en marchant il regardait des élèves de l'institut jouant au ballon.Ces gosses utilisaient leurs pouvoirs pour marquer des points au camp adverse.C'était de la triche en quelques sortes, Kurt décida donc de tourner sa tête, et regarder où il marche, pour ne pas trébucher une seconde fois.Erïka se tourna vers Kurt puis commença une nouvelle phrase :


-"J'aimerais bien savoir pourquoi tu tiens a…aaarrrgggh !"


Erïka n'avait pas pu terminer sa phrase, elle s'était prise un ballon en pleine figure.Kurt regarda rapidement l'élève qui avait tiré sur elle, puis comprit qu'il l'avait fait exprès.Erïka prit le ballon, le jeta sur l'élève puis commença à s'embrouiller avec lui.Elle l'engueulait et apparemment, ils se connaissaient.Mais Kurt ne faisait même pas attention à leur embrouille ou à ce qu'ils se disaient.Non, il était trop occupé à chercher ce que voulait lui dire Erïka.Que voulait elle tant savoir ? Kurt s'arrêta un instant puis chercha.. Sans trouver ce que la jeune blonde voulait savoir.Il reprit alors ses esprits puis regarda Erïka, elle était déjà partie, elle avait emprunté le chemin entouré d'arbre.Kurt se téléporta alors vers l'élève, il le saisit par le col puis se téléporta juste au dessus d'une poubelle.Il jeta l'élève dedans tout en souriant, puis se téléporta à nouveau, et arriva derrière Erïka. Il continua alors son chemin avec elle. Elle avait l'air un peu énervée, et apparemment, avait complètement oubliée Kurt.Il décida alors de prendre parole :

-"Laisse tomber Erïka, c'est qu'un con.Si sa te dérange pas, tu pourrais continuer t'as phrase ? Je crois que tou allait me poser une question, mais à cause de l'autre con t'as pas pu terminer ta phrase..."


Kurt respira un grand coup, puis lança un regard vers la poubelle dans laquelle il avait jeté l'élève.Le gosse venait tout juste de sortir de la poubelle puis regarda Kurt.Apparemment, le garçon savait que Kurt était un X-Men, puisqu'il ne répondit pas à Kurt, il se contenta juste de repartir vers le terrain de basket, où ses amis se foutaient de lui parce qu'il était tombé dans une poubelle.Kurt se retourna vers Erïka puis attendait sa réponse, elle avait l'air un peu calmée.Même si elle avait une trace rouge sur son front.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Sam 23 Juil 2011 - 17:14

Les humains sont cons. C’est dans leur nature. Mutant ou non, il n’y avait pas de différence. Cependant, depuis qu’elle avait découvert son pouvoir, Erïka ne pouvait se retirer de la tête le fait que les gens « normaux » pouvaient se révéler encore plus stupides que n’importe quelle personne doté de pouvoirs surhumains. Ils étaient stupides de ne pas chercher à comprendre la différence chez les autres, ils étaient intolérants et rejetaient ceux qui n’entraient pas dans leurs normes. Adultes comme enfants, ils n’étaient pas mieux.

La jeune russe continua sa marche, entendant soudainement un bruit derrière elle, puis des pas dans le gravier, se joignant aux siens. Aucuns doutes là-dessus, Kurt la suivait toujours. Peut-être devrait-elle songer à se calmer ? Après tout, ce genre d’incident n’était pas vraiment rare. Elle s’avait bien que Kyle faisait tout pour l’énerver. Elle devait sérieusement songer à apprendre à ne pas se laisser infecter par ce genre de chose et maitriser sa colère, comme lui avait si bien dit le professeur. Cependant, pour Erïka, rester passive équivalait à se laisser marcher sur la tête. Elle savait ce qu’elle avait à faire, comment régler ses problèmes toute seul. La jeune fille s’était toujours débrouillée ainsi et cela ne changerait pas.

-"Laisse tomber Erïka, c'est qu'un con. Si sa te dérange pas, tu pourrais continuer t'as phrase ? Je crois que tou allait me poser une question, mais à cause de l'autre con t'as pas pu terminer ta phrase..."

-« C’est peut-être qu’un con, mais il me fait royalement chier, cet abruti ! » Fit la jeune fille et donnant un sévère coup de pied à une petite roche, plus grosse que toutes les autres, qui vola sur plusieurs mettre avant de tomber lourdement au sol.

Calme, calme, calme. Elle devait se calmer. Prenant un énième bouffée de sa cigarette, l’adolescente soupira. Elle ferma les yeux, l’espace de quelques secondes et baissa légèrement la tête vers le sol, passant de nouveau une main sur son front. Elle allait finir par se droguer aux aspirines, si ça continuait ainsi. Pour l’instant, ce n’était pas si mal, la mal de tête venant surtout du fait qu’un ballon avait violemment heurté son front. Tant qu’elle ne se retrouvait pas, de nouveau, auprès de d’autres personnes, elle avait, peut-être, une chance d’épargner son pauvre esprit qui souffrait de tant de mensonges.

Maintenant qu’elle respirait un peu mieux, qu’elle avait fait évacuer une partie de sa colère intérieur, elle leva la tête pour regarder droit devant elle. Cependant, elle devait se résigner à répondre à la question de Kurt. En fait, en y repensant bien, cet indicent lui donnait encore plus le goût de la lui poser. Elle tourna donc la tête vers lui et attrapa un biscuit dans la boite. Ses doigts effleurèrent le fond de la boite, quelques derniers biscuits survivants ainsi que la collation qu’elle attrapa et porta à sa bouche. Après avoir avalé sa bouchée, elle tourna la tête vers Kurt et l’observa un court moment avant de formuler sa question.

-« Pourquoi souhaites tu devenir mon ami ? »

Elle ne comprendrait jamais les gens qui cherchaient à être ami avec n’importe qui. Pourquoi la choisir, elle ? Il y avait des élèves plus sociables ou bien d’autres, solitaire mais avec un caractère beaucoup moins explosif, alors pourquoi elle ? Elle avait beau retourner la question dans tous les sens, elle n’y arrivait pas. Elle n’avait pas d’autres choix que d’attendre, impatiemment, sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Lun 25 Juil 2011 - 1:00

Kurt décida de jeter sa chemise à la poubelle.Oui oui, à la poubelle, de toute façon il faisait trop chaud, cette chemise était moche et puis elle n'était pas à lui de toute manière.Notre diablotin était donc torse nu.Il regarda le visage d'Erïka et à vu d'oeil elle avait l'air un peu calmée.Elle reprit donc la question qu'elle voulait lui poser tout à l'heure :

-"Pourquoi souhaites tu devenir mon ami ?"


Cette question là, Kurt ne s'y attendait absolument pas.C'est à peine s'il savait comment y répondre.C'est pourtant simple, il était juste attirée par la beauté et le caractère de cette fille, serait-il tombé amoureux ? Il n'en savait rien mais ce qu'il aimait le plus chez elle, c'est que malgré sa beauté elle soit une fille si directe, si combative.Elle n'a peur de rien et tiens tête à tout le monde alors qu'elle à l'air d'une gentille fille plutôt timide.Il répondit tout de même d'un air sincère :

-"Pour tout te dire, je sais pas.Tu me plais bien comme fille, parce que t'es bizarre, comme moi.Tu parais si gentille et timide et pourtant, tu tiens tête aux autres.Et moi je ressemble à un diable et qui aurait pu penser oune seule seconde que je suis un ancien prêtre ? Hahahaaa !" Kurt se mit à rire.


Il attendait une nouvelle réponse de la jeune fille, car il n'avait plus rien à dire, Kurt regarda alors tout autour de lui pour voir s'il il y'avait un X-Men dans les parages où s'ils étaient vraiment tous partis.Il ne savait pas où étaient-ils partis ni quand reviendraient-ils, sinon ils serait parti les rejoindre.Il n'avait plus grand chose à dire à la fille et espérait qu'à son tour, elle lui pose quelques questions, ou lance un nouveau sujet de discussion..

Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Lun 25 Juil 2011 - 7:12

If we could make it trough the darkest night we'd have a brighter day.
The world I see beyond your pretty eyes, makes me want to stay.


Ne jamais se fier aux apparences. Erïka avait rapidement appris cette notion, par le passé. Elle ne jugeait donc pas les gens selon ce qu’ils semblaient être. Par contre, comme tout être humain, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une idée préconçue au sujet d’une personne croisée par hasard dans l’institut où dans la rue, rien qu’en la voyant agir ou en l’entendre parler et, bien souvent, en observant son physique. Contrairement à la majorité de la population de cette ville, elle savait passer par-dessus ses préjugés. Elle agissait de la même manière avec tout le monde. Sa réputation lui était bien utile; cela lui empêchait de se faire aborder par des gens recherchant un nouvel ami, ou bien un compagnon avec qui discuter. Malgré tout, sa réputation n’avait pas arrêté Kurt. Décontenancer par cette question qui aurait pu sembler saugrenue, mais au combien logique, il prit un petit moment pour répondre, mais donna tout de même une réponse remplie de sincérité. Décidément, il ne cessait de la surprendre, ce cher diablotin.

-"Pour tout te dire, je sais pas. Tu me plais bien comme fille, parce que t'es bizarre, comme moi. Tu parais si gentille et timide et pourtant, tu tiens tête aux autres. Et moi je ressemble à un diable et qui aurait pu penser oune seule seconde que je suis un ancien prêtre ? Hahahaaa !"

Erïka haussa un sourcil, incertaine d’avoir compris avec exactitude les paroles de l’homme. On aurait pu croire que son rire était contagieux lorsque la jeune fille se joignit à lui en s’esclaffant, mais ce n’était pas tout à fait le cas. Ce n’était pas ce genre de rire sincère face à une blague particulièrement drôle, mais plutôt le genre de rire face à des paroles semblant tout à fait absurdes, aux oreilles de la jeune fille. Elle continua sa route, un mince sourire sur les lèvres, se repassant inlassablement les paroles de Kurt dans son esprit. Avait-elle bien entendu ? Il semblerait bien que si…
Timide ? Non, Erïka n’était pas timide. Elle ne l’était plus depuis longtemps. Elle était devenue un combattante à partir du moment où elle eut remis les pieds dans la grande ville de New-York. Où allait-il chercher ce genre d’âneries ? La timidité ne faisait pas partie de ses défauts et la gentillesse ne représentait guère un trait dominant dans sa personnalité. Il devrait sérieusement apprendre à la connaitre. Pour cela, il fallait qu’il lui donne un coup de main, sinon, comment saurait-il qu’il se trompait sur son compte ?
Se retournant afin de lui faire face, elle ne cessait de marcher, continuant son chemin à reculons. La route ne présentait aucun signe de courbe ou d’obstacle pour les prochains mètres, ce qui permettait à l’adolescente d’observer Kurt ainsi que le léger duvet bleu couvrant son torse. C’était déjà mieux que la chemise hawaïenne…


-« Je te signal qu’on est dans une école de mutants. Des gens bizarres, y’a que ça ici. Je ne vois pas en quoi je serais plus étrange que les autres. »

Elle lança un bref regard par-dessus son épaule avant de poursuivre.

-« Et puis, comment peux tu croire que je suis timide ? Tu devrais apprendre à connaitre les gens avant de penser les connaitre, le bleu. »

Elle prit une bouffée de sa cigarette et tourna les talons afin de faire face à la route de gravier. Qui était-il pour dire qu’elle était timide ? Erïka n’était nullement gênée; elle n’avait pas peur d’affronter les autres, de répliquer, de leur adresser la parole ou même de les frapper si elle en avait envie. Elle ne se gênait pas pour faire ce qu’elle voulait et profiter de sa liberté. Elle n’était pas timide. Kathleen, elle, elle l’avait été durant de nombreuses années. C’était terminé, à présent. Kathleen était morte, elle n’existait plus, laissant place à Erïka. En se débarrassant de sa véritable identité, Erïka avait laissé sa nouvelle personnalité prendre le dessus; une adolescente ne se laissant pas marcher sur les pieds, qui n’attendait plus rien du monde dans lequel elle vivait et qui ne pouvait plus faire confiance aux autres si facilement. Même si, au fond d’elle, celle qu’elle avait toujours été n’était, qu’en fait, assoupie depuis longtemps, Erïka préférait pensée qu’elle n’existait plus. Il était plus simple, pour éviter d’être de nouveau blessée par la vie, de se cacher derrière un masque et de se blottir derrière une carapace de fer.

Alors qu’elle repensait au fait que Kurt eut été un ancien prêtre, Erïka ne put s’empêcher de laisser échapper une grimace de dégout. Elle se hérissait à chaque fois qu’elle entendait parler de religion. C’était l’un des sujets à ne jamais aborder avec elle. Une vague de mauvais souvenirs, de paroles qu’elle aurait souhaité oublier, de bribes de prières, surgirent dans son esprit. Il y a des choses qu’elle avait beau vouloir oublier, pour toujours, mais qu’elle ne pouvait faire disparaitre de son esprit. Elle ne put s’empêcher d’entrer dans le sujet de la prêtrise, malgré son dégoût pour ce genre de chose. La curiosité, peut-être ? Allez donc savoir, avec Erïka, il fallait s’attendre à tout et n’importe quoi.


-« Alors, comme ça, t’es un ancien prêtre ? Tu t’es engueuler avec ton dieu et il t’a démit de tes fonctions ? À moins que t’ai ouvert les yeux et compris que la religion, c’est qu’une saloperie qui gâche la vie des gens ? »


Il y avait une pointe d’arrogance, de mépris dans ses paroles. Elle détestait ce qui se reportait à la religion. Une chance que Kurt n’avait pas parlé de secte ! Alors là, il aurait eu droit à un silence glacial de la part de la jeune fille… ou d’un discours haineux concernant ces gens qu’elle avait dû côtoyer des mois et des mois, priant sans grande conviction à leurs côtés et suivant leurs ordres sans rouspéter au nom d’une divinité créée de toute pièce dans le but de donner de faux espoirs aux personnes faibles et facilement manipulables afin d’en faire de purs esclaves. La dernière fois qu’elle avait entendu le mot « secte », était lors d’un cours d’histoire. Leur instituteur, un X-Men, venait de leur annoncer, juste avant de mettre fin au cours présent, que ce serait le sujet de la prochaine leçon. Inutile de dire que la jeune mutante préféra restée enfermée dans sa chambre que de se présenter en classe. Il semblerait que, malgré toute sa bonne volonté, certains souvenirs ne pourront jamais disparaitre de son esprit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Lun 25 Juil 2011 - 22:53

En marchant, Kurt remarqua un couteau de cuisine, planté dans la terre.Comme à chaque fois, Kurt repensa tout de suite à son attentat, à chaque fois qu'il voit une lame, une dague ou un couteau, Kurt repense automatiquement à cet attentat contre le président, qu'il avait raté.Cet attentat le hantait, il l'avait réellement manqué de peu, il avait réussi à passer toute la sécurité assez facilement et ne fit pas attention à un garde qui c'était relevé et qui tira une balle en touchant Kurt à l'épaule.Sans ce garde, le président aurait été tué, c'est un souvenir qui le hante.Lorsqu'il releva la tête et reprit ses esprits, Erïka se mit à parler.


-" Je te signal qu’on est dans une école de mutants. Des gens bizarres, y’a que ça ici. Je ne vois pas en quoi je serais plus étrange que les autres.Et puis, comment peux tu croire que je suis timide ? Tu devrais apprendre à connaitre les gens avant de penser les connaitre, le bleu."


Apparemment, Erïka avait mal comprit ce que Kurt voulait lui dire, ce n'est pas si compliqué que sa pourtant.Il voulait juste lui dire que côté physique, elle paraissait, gentille et timide, la fille qui n'ose pas se battre ni tenir tête à qui que se soit.Alors que son caractère est le strict opposé, elle tient tête à n'importe qui et adore se battre.Kurt tenta donc une nouvelle fois d'expliquer à Erïka ce qu'il voulait lui faire comprendre.

-"Mais nooooon ! Erïka, tou a mal comprit ce que je voulais dire.Oui, nous sommes tous bizarres et non, je sais bien que tu n'es pas timide mais ce n'est pas ce que je voulais dire.En fait, ce que je trouve drôle et bizarre chez toi c'est que tu PARAIS gentille et toute timide, physiquement je parle.Alors que ton caractère dit le tout opposé, je sais bien que tou tiens tête à quiconque, n'a peur de rien et n'es pas du tout timide.C'est qui me plait, me fait rire chez toi, j'espère que tou m'a compris cette fois ?" Kurt lança un nouveau rire."


Kurt s'était mal fait comprendre et espérait que cette fois-ci, elle comprendrait ce qu'il voulait lui dire et qu'elle prendra sa positivement, presque comme un compliment.Mais avant de répondre à Kurt, Erïka avait l'air de se poser une nouvelle question, elle avait un visage comme étonné et se posant des questions, elle reprit donc à nouveau.

-"Alors, comme ça, t’es un ancien prêtre ? Tu t’es engueuler avec ton dieu et il t’a démit de tes fonctions ? À moins que t’ai ouvert les yeux et compris que la religion, c’est qu’une saloperie qui gâche la vie des gens ?"

Les questions d'Erïka ont bien fait rire Kurt, il en avait mal au ventre.Il repensa quelques instants à son passé, quand il se faisait ses tatouages, disait ses pêchés en espérant se faire pardonner par Dieu, même si Dieu est censé toujours nous pardonner.Il se rappela aussi de l'arrivée des X-Men dans son église, Tornade et Jean qui parlait et savait qu'il était présent.Kurt avait tout de même peur, et leurs parlait en allemand tout en se téléportant jusqu'à ce que Jean l'attrape grâce à son pouvoir..Bref Kurt reprit ses esprits puis répondit aux questions d'Erïka.

-"Difficile à kroire je sais, mais oui, j'ai bien été un prêtre.Je me suis pas vraiment engueulé, en fait tu vois mes tatouages sur mon corps ?" Kurt tourna sur lui même devant Erïka tout en lui montrant avec ses mains, ses différents tatouages, en formes de cercles."Et bien chaque tatouage, représente un pêché que j'ai commis, une connerie si tou préfère.Donc tu peux remarquer que j'en ai fais pas mal hahaha ! Je voulais que Dieu me redonne ma forme normale mais il ne l'a jamais fait, d'ailleurs il n'a jamais exaucé un seul de mes souhaits.J'ai arrêté d'y croire et d'être prêtre le jour ou Tornade et Jean sont venus me chercher à mon église.Depuis, j'ai arrêté mes tatouages, par manque de temps et de place mais j'en ai fais le double ou le triple des conneries depuis le temps ! Oui, je ne souis plus croyant, c'est devenu du faux tout sa pour moi, après tout je ressemble à un diable. Hahahaaa !" Et voilà, Kurt se mit à nouveau à rire.

Erïka avait l'air de se plaire avec Kurt, elle avait l'air d'être heureuse avec lui, du moins c'est ce qu'il lisait sur son visage.Elle n'allait pas tarder à répondre à Kurt mais en attendant, il se replongea dans ses souvenir lointains.Son rejet par l'espèce humaine, comment il devait se cacher devant les êtres humains, il se rappelait qu'il devait s'habiller comme un moine, pour pouvoir sortir dehors, dans la ville sans se faire remarquer.Il a eu une enfance et un passé plutôt douloureux et difficile, ne sachant pas pourquoi il était né, et quelle était sa mission sur Terre.Kurt reprit ses esprits, il continuait à marcher avec Erïka et le petit chemin en face d'eux allait bientôt se terminer, il se demandait s'ils allaient se quitter après se chemin, où s'ils allaient se poser quelque part, histoire de discuter encore un peu..



Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Mar 26 Juil 2011 - 6:18

Décidément, cette journée était bien différente de toutes celles qu’elle avait pu voir défiler depuis le début de l’été. Elle avait passé la majorité de son temps dans sa chambre, lorsqu’elle ne résidait pas chez sa grand-mère, pendant quelques jours. Lorsqu’elle faisait de nouvelles rencontres, tout ne devenait qu’un éternel combat, jusqu’à ce que quelqu’un d’extérieur au conflit n’y mette un terme. C’était, là, la vie présente d’Erïka. Kurt devait se compter chanceux d’être un homme gentil, sympathique et surtout, franc, car dans un cas contraire, il se serait rapidement ramasser quelques coups et blessures de la part de la jeune fille. Elle n’avait pas été très charmante avec les hommes, ces derniers temps. Était-ce de sa faute si des hommes voulaient sa peau ? Était-ce à cause d’elle qu’un homme avait pris la décision de cambrioler le domicile de sa grand-mère ? La réponse était non. Elle n’avait rien choisi de tout cela. Elle répliquait et ne se gênait pas à faire face à la menace que représentait ces hommes, tout simplement. Kurt avait peut-être raison; elle semblait timide, voir inoffensive en apparence. C’était peut-être grâce à cela qu’elle pouvait surprendre ses adversaires et posséder un mince avantage face à ses ennemis.
Le fait qu’elle soit impulsive et décide rapidement d’en venir aux mains avec quelqu’un avait fait d’elle une jeune fille à la mauvaise réputation. Malgré tout, certaines personnes daignaient tout de même lui adresser la parole. Kurt faisait partie de ces rares individus qui semblaient l’apprécier. Il lui avait dit à plusieurs reprises que sa personnalité lui plaisant. Certes, cela flattait la jeune fille qui n’avait pas l’occasion de recevoir bien souvent ce genre de compliment. Après tout, peut-être que Kurt pouvait réellement être digne de confiance ? Erïka ne pourrait pas tout lui confier, pas maintenant en tout cas, mais elle savait qu’elle pouvait compter sur lui. Leurs futurs rencontres aideront probablement la jeune fille à connaitre de mieux en mieux ce petit diable et à voir qui il était en réalité. S’il se montrait, présentement, tel qu’il était avec tous, elle n’aura aucun mal à l’aborder à l’avenir et à discuter avec lui. Le Kurt qu’elle voyait, en ce moment, lui plaisait bien.


-"Difficile à croire je sais, mais oui, j'ai bien été un prêtre. Je me suis pas vraiment engueulé, en fait tu vois mes tatouages sur mon corps ?"


Elle observa les tatouages sur son corps. Des cercles. Pourquoi des cercles ? Il aurait pu faire quelque chose de plus jolie, de plus artistique, mais il avait choisi la simplicité. Erïka ne tarda pas à connaitre la signification de ces mystérieux tatouages.

-« Et bien chaque tatouage, représente un pêché que j'ai commis, une connerie si tou préfère. Donc tu peux remarquer que j'en ai fais pas mal hahaha ! Je voulais que Dieu me redonne ma forme normale mais il ne l'a jamais fait, d'ailleurs il n'a jamais exaucé un seul de mes souhaits. J'ai arrêté d'y croire et d'être prêtre le jour ou Tornade et Jean sont venus me chercher à mon église. Depuis, j'ai arrêté mes tatouages, par manque de temps et de place mais j'en ai fais le double ou le triple des conneries depuis le temps ! Oui, je ne souis plus croyant, c'est devenu du faux tout sa pour moi, après tout je ressemble à un diable. Hahahaaa ! »

La jeune mutante s’approcha de Kurt, qui lui exhibait ses « péchés ». Quel genre de conneries pouvait bien faire un prêtre ? Elle attrapa son bras, lui faisant ainsi signe de ne pas bouger, pour qu’elle puisse observer plus attentivement ses tatouages. Il était fanatique, ou quoi ? Au moins, il avait fini par ouvrir les yeux et comprendre que, malgré tout son bon vouloir, dieu n’existait pas et ne pourrait rien faire pour son corps. Et puis, pourquoi changer ce qu’il était ? La jeune fille le trouvait parfait tel qu’il était, son apparence physique faisant partie de son charme naturel. Qui ne craquerait pas pour un petit diablotin ? Erïka ? Elle ne pourrait jamais craquer pour quelqu’un qu’elle venait à peine de rencontrer… enfin, ce n’était jamais arrivé auparavant.

-« T’es définitivement cinglé, toi. Pour être franche, je crois que ta plus grosse connerie serait de devenir un humain, comme nous. Où serait passée l’originalité ? Profites du fait que t’es un mignon petit diable. On s’en fiche de ce que pense la société, tant que tu saches t’accepter. »

Elle laissa glisser la main le long de son bras pour jouer avec ses doigts. Sa main était loin d’être constituée comme la sienne, ce qui l’intriguait. C’était le premier contact physique qu’elle avait avec lui. Erïka n’était nullement dérangée par son apparence. Au contraire, elle appréciait grandement cette différence qui le rendait unique en ce monde. Lâchant sa main, elle continua son chemin. Bientôt, ils émergeront du petit boisé et se retrouveront sous les étouffants rayons du soleil qui, jusque-là, avaient été plus ou moins bloqués par les branches des arbres. Erïka jeta le mégot de sa cigarette au sol. Elle devra songer à sortir s’acheter un nouveau paquet, bientôt. La jeune fille sourit à Kurt, oubliant son manque de cigarette. Elle glissa ses mains dans les poches arrière de sa jupe, observant le chemin droit devant elle.

-« Tu es pas Américain, n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que tu venais d’Allemagne.»

Changement radical de sujet. Depuis le début, elle se posait des questions sur ses origines. Après tout, son accent en disait long sur lui. Elle avait réussi à se souvenir qu’elle avait entendu des élèves dire qu’il venait d’Allemagne. La jeune fille n’avait pas vraiment retenue autre chose, à vrai dire, mis à part la dernière connerie qu’il avait faite au sein de l’institut. Cela datait de quelques semaines. Enfin, ce n’était pas tant la connerie qui l’intéressait en ce moment, mais plutôt ses origines. Erïka adorait les langues. S’il y avait bien une chose qui captait son attention en cours, c’était lorsqu’il était question d’apprendre une autre langue. Elle parlait très bien le russe ainsi que l’anglais. Elle possédait de bonnes bases en français, qu’elle perdait de plus en plus à force de ne pas le pratiquer. Sa mère, lui apprenant autre fois cette langue qu’elle avait maitrisée par le passé, n’était plus là pour discuter avec elle. L’allemand, ce serait pas mal à apprendre. Pourquoi ne pas en profiter pour demander à Kurt de lui enseigner cette langue ? Ce n’était pas son genre de demander des services aux autres et cela n’allait pas commencer maintenant. Elle pouvait très bien apprendre le tout par elle-même. Malgré tout, curieuse, désireuse d’entendre Kurt parler sa langue natale, elle avait l’idée de lui faire dire quelques mots simples.

-« T’es sûrement capable de me sortir un truc dans ta langue, non ? Un mot, une phrase, n’importe quoi. »

Elle avait prononcé ces mots sur un ton de défi, comme pour l’inciter à parler. Il avait réussis, malgré lui, à capter encore plus l’intérêt que lui portait Erïka. Il était fort probable que si d’autres résidents les voyaient ainsi, discutant calmement et riant de certaines plaisanteries, ils n’en croiraient pas leurs yeux. Il venait de socialiser avec les des filles les plus associable et sauvage de l’institut. Cependant, il était bien loin d’avoir percé les secrets qui l’entouraient. Au moins, avec de la chance, il aurait une plus grande influence sur elle que tous les autres X-Men.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Mer 27 Juil 2011 - 1:08

La jeune fille dit à Kurt qu'il était cinglé et pourquoi vouloir devenir humain alors qu'on peut être original et être bien plus puissant qu'eux ? C'était complètement stupide pour la jeune fille, elle prit Kurt pour un idiot mais il répondit aussitôt.

-"Mais naaaaaaaaaan ! Tou ne peux pas vraiment comprendre d'un côté.Déjà, lorsque je voulais redevenir normal c'était quand j'étais jeune ! Maintenant je sais qu'elle chance j'ai d'être comme je suis et si je ressemble à un diable, il y a bien oune raison ! Mais tu sais, quand tou es jeune et que tu ressemble à un diable bleu, les gens te prenne pour un monstre ! Personne n'a jamais vu un monstre bleu ressemblant à un diable ! Pendant ma jeunesse, j'étais même dans un cirque, oui oui, je faisais des spectacles et les gens me huaient et avait peur de moi.Moi je me téléportais et montrais mon corps de monstre aux autres, j'avais de la haine contre moi même mais maintenant, toute cette jeunesse de souffrance, c'est de mon passé.J'aime être qui je suis.."

Dès qu'il finit ce qu'il avait à dire, la jeune fille se pencha sur les tatouages de Kurt.Apparemment, elle aimait ou trouvait étranges les tatouages de Kurt.Elle prit le bras de Kurt et contempla ses tatouages d'un air étonné.Kurt se demandait alors qu'est ce qui pouvait bien l'étonné au temps, après ce ne sont que des tatouages.Elle prit donc la parole et posa une question mais qui n'avait rien à voir avec les tatouages de Kurt.


-"Tu es pas Américain, n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que tu venais d’Allemagne.T’es sûrement capable de me sortir un truc dans ta langue, non ? Un mot, une phrase, n’importe quoi."


Pas Américain ?! Kurt à un grand accent allemand, normalement la jeune fille aurait dû le remarquer dès le début, vu son accent et son nom.M'enfin bon, c'est la première fois que quelqu'un ne remarque pas dès le départ qu'il n'est pas américain mais c'est surtout la première fois qu'on lui demande des mots ou phrases en allemand ! L'allemand est vu par les gens comme une langue avec un accent très fort, une langue plutôt moche, peu de gens aiment cette langue et pourtant, cette p'tite russe voulait en apprendre quelques mots.Bon et bien pourquoi pas, Kurt chercha donc quelque chose à lui dire, il ne voulait pas lui dire une vieille phrase du style "Bonjour, moi c'est Kurt". Il cherchait plutôt une phrase originale à lui dire, puis après quelques secondes de vide, Kurt dit à la jeune blonde.


-"Bingooo ! Mais tu ne l'avais toujours pas remarquée ? Même avec mon faible vocabulaire et mon accent ?! Sinon oui, je suis bien allemand et je vais te dire une ou deux phrases en allemand si tu veux, même si cela m'étonne.Phrase numéro une : Du bist wirklich wunderschön. Sa veut dire que t'es vraiment belle ! Hahaha !" Kurt lança un nouveau rire."Sinon deuxième phrase, ich werfe die idioten in den papierkorb, ce qui veut dire que j'aime jeter des cons dans oune poubelle ! Hahahahahaaaaa !" Kurt ne pu s'empêcher de rire une seconde fois.

Une fois de plus, Kurt réussit à faire rire la jeune blonde.Il aimait la voir sourire, cela lui fit très plaisir et regarda le ciel à nouveau.Un très beau temps et une température correcte, Kurt ne pouvait rêver mieux.En regardant Erïka, elle lui faisait penser sa meilleure amie, Emma.Une fille dont il n'avait plus de nouvelles depuis quelques années, elle était très belle aussi, gentille et marrante.Même si Erïka n'est pas une fille "gentille" du moins à part avec Kurt, il voyait en elle sa meilleure amie, ce qui le rendait d'un côté heureux mais d'un autre côté triste, c'était sa meilleure amie après tout et il ne l'avait pas revu depuis tant d'années.Enfin bref, Kurt reprit ses esprits et attendait impatiemment qu'Erïka lui réponde..






Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Mer 27 Juil 2011 - 6:17

Une brise fraiche vint effleurer le visage de la jeune fille, faisant doucement danser les branches des feuillus derrière eux. Erïka leva ferma brièvement les yeux, à peine une seconde, alors que de la poussière alla s’abattre sur son petit minois. Clignant à plusieurs reprises des yeux, elle écouta Kurt s’exprimer en Allemand. Malgré la grande différence entre cette langue et le russe, l’adolescente ne put s’empêcher de faire des associations de mots avec ceux qu’elle connaissait déjà. Alors que Kurt lui donnait la signification de ses paroles, elle se rendait compte qu’il fallait éviter de mélanger deux langages, pour ne pas trop s’embrouiller. Kurt, lui, semblait trouver cela très amusant. Et encore, il ne l’avait pas encore entendue ! Erïka était bien déterminée à essayer de prononcer quelques mots.

-« J’avais remarqué ton accent, mais je suis pas du genre à m’attarder là-dessus, tant que je pige quelque chose à ce que tu dis. »

Elle fait craquer les jointures de ses mains, ce qui la démangeait depuis un petit moment, déjà. Se remémorant les paroles de Kurt, elle tenta de se lancer. Cependant, ce n’était pas facile lorsqu’elle n’avait pas d’exemple visuel sous les yeux. Elle tenta tout de même sa chance, ayant une assez bonne mémoire. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour décider de prononcer la dernière phrase, celle-ci étant la plus fraiche à son esprit. Ce qu’elle avait principalement retenu de la dernière, était le fait qu’il la trouvait jolie. Son pouvoir faisait peut-être défaut et ne se déclenchait pas, ce qui expliquait que cela ne paraissait pas comme un mensonge à ses oreilles ? Erïka n’avait pas besoin de se faire dire qu’elle était jolie, appréciait son apparence et se fichant des commentaires des autres. Cependant, cela la flattait grandement de se faire dire, à quelques reprises, qu’elle était belle. C’est toujours excellent pour la confiance en soi.

-« Ich… werfeeee… die… idioten… in the.. paerkob… »

Le rire de Kurt étant contagieux, elle ne put s’empêcher de s’esclaffer à son tour. Elle savait qu’elle avait mélangé certains mots avec de l’anglais et d’autres qu’elle n’avait tout simplement pas réussit à prononcer, ne s’en souvenant pas parfaitement. Pour une première phrase, elle trouvait que ce n’était pas si mal. Cependant, elle visait la perfection. Lorsqu’il était question de langue, elle ne pouvait se contenter de faire de simples erreurs comme celles-ci. Elle apprenait rapidement à ne plus les refaire.

Sentant les rayons du soleil brûler sa peau blanchâtre, la jeune fille leva les yeux vers le ciel, quelques secondes, avant de les reposer sur Kurt. Ce qu’il faisait chaud aujourd’hui ! Cependant, il en fallait plus pour que la jeune fille soit réellement dérangée par la chaleur ambiante. Erïka venait d’un pays froid, aux hivers rudes. Pour ce qui était de tenir longtemps à l’extérieur alors que le mercure chutait sous le zéro, elle était douée. Même si elle ne se rappelait plus vraiment de ses hivers à Moscow, elle savait qu’étant enfant elle aimait bien passer des après-midi entier à l’extérieur. C’était de même pour les hivers qu’elle avait vu défiler suite à son arrivée à New-York. Cependant, les étés, lorsque le mercure montait un peu trop haut, elle restait enfermée avec un air climatisé, question de ne pas fondre sous les rayons ardents du soleil. Elle avait tendance à avoir des coups de chaleur lorsqu’il faisait trop chaud et préférait se barricader dans un endroit frais, plutôt que de sauter dans une piscine glacée.

Plus loin, se trouvait des étudiants qui jouaient avec un frisbee. Utilisant leurs pouvoirs pour s’amuser, ils ne faisaient pas de mal. Encore plus loin, d’autres discutaient. Erïka soupira et continua de suivre le sentier de gravier, sans faire attention aux autres. Elle devait se concentrer sur quelque chose pour ne pas les écouter. Lorsqu’elle se laissait aller à écouter les paroles des gens, son don se déclenchait, tout naturellement. Si elle arrivait à se concentrer pour connaitre les mensonges venant d’une personne, elle n’avait, cependant, pas encore maitriser le fait de s’empêcher de les détecter dans la vie de tous les jours. Elle fait tout à l’envers, cette jeune fille.
Voyant que, plus ils marchaient, plus il y avait de jeunes sur leur chemin, Erïka songea à trouver un nouvel endroit où s’installer et discuter. Elle tenta de ne rien laisser paraitre de ses envies d’associable. Après tout, elle passait un bon moment avec Kurt. Son pouvoir, elle devait tenter de l’oublier pendant un bon moment. Plus tôt, le diablotin lui avait demandé quel était la nature de sa mutation. Elle avait préféré esquiver sa question. Ainsi, elle pouvait voir, en face, l’homme qu’il était réellement, un être qui ne cachait pas ses pensées ou ses paroles derrières des tissus de mensonges, semblant si inoffensifs à la base, mais plutôt dévastateurs. Jusqu’à présent, il était loin de la décevoir. Au contraire, il l’amusait bien. Il y avait un bon moment qu’elle n’avait pu rire ainsi. C’était libérateur et cela éloignait les sombres pensées qui la hantaient, depuis quelques temps. Qui aurait cru que le diable pouvait être si… gentil ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Jeu 28 Juil 2011 - 1:04

Le petit chemin allait bientôt se terminer, Kurt ne savait pas vraiment où il pourrait aller, mais il voulait continuer à parler avec Erïka.Le problème est que la marche commençait un peu à le gonfler et réfléchit donc à une nouvelle activité qui serait plus ou moins amusante pour Kurt comme pour Erïka.Il faisait toujours beau, mais le vent commençait à souffler.Il voyait que de son côté, Erïka essayait de répeter la phrase que venait de lui dire Kurt.Elle se débrouillait assez bien pour une débutante en allemand, mais il lui faudrait bien plus d'entrainement si elle voudrait parler allemand couramment et avec un p'tit accent.Kurt voulait bouger, il réfléchissait à une bonne activité, qui serait assez amusante et qui prenne un peu de temps dans leurs après-midi.Puis, il eu une merveilleuse idée ! Il l'annonça immédiatement à Erïka.

-"Sa te dirait de nous balader en forêt avec la décapotable de Cyclop ? Qu'est ce qu'on risque, les X-Men sont en mission.C'est comme tu veux, je nous emmènes à la forêt et promit, arrivé las-bas je te laisserais volant, si tou le souhaite."


C'est vrai, après tout, il ne pourraient rien leurs arriver e puis une bonne balade en décapotable ne leurs procurera que du bien ! Les X-Men sont absents après tout, il faut en profiter un maximum ! Vu son regard, la jeune fille avait l'air conquise par cette idée, elle avait un petit sourire comme si elle aimait l'idée de Kurt.Après tout, il pourront mieux apprendre à se connaitre tout en roulant ! Aller, aller ! Il faut à tout prix qu'elle accepte l'activité ! Kurt avait eu une très bonne idée, il faut bien l'avouer. A peine terminé sa phrase, Kurt se mit à courir vers le garage tout en regardant derrière lui si Erïka suivait le mouvement....
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   Jeu 28 Juil 2011 - 2:02

-"Sa te dirait de nous balader en forêt avec la décapotable de Cyclop ? Qu'est-ce qu'on risque, les X-Men sont en mission. C'est comme tu veux, je nous emmènes à la forêt et promit, arrivé là-bas je te laisserais volant, si tou le souhaite."

Conduire ? La seule fois qu’elle avait conduit, c’était à l’époque où son défunt grand-père allait parfois passé du temps en campagne en compagnie de sa famille. Elle se souvenait avoir pris place derrière le volant, son grand-père à ses côtés, et tenter de conduire sur le grand terrain vague, derrière la maison. Elle arrivait à peine à toucher les pédales et voir adéquatement devant elle. Après avoir, tant bien que mal, conduit sur quelques mètres, le cours s’était terminé. Évidemment, Erïka était tout de même fière d’avoir conduit la voiture, et ce ne fut pas long pour que ce soit au tour de son jumeau. Sa mère avait toujours insisté sur l’égalité entre ses deux enfants.

Enfin, retournons au présent. Il n’était guère utile de ressasser des souvenirs du passé, surtout dans un tel moment. Kurt semblait emballé par l’idée. Même si les X-Men n’étaient pas là, ce n’était pas une bonne idée. Enfin, aux yeux de d’autres, ce ne serait pas une bonne idée. Cependant un sourire diabolique s’étira sur les lèvres d’Erïka qui aimait bien la proposition de l’homme. La voiture de Cyclop était sympa, ce serait amusant d’aller se promener. Et puis, elle pourra toujours apprendre quelques notions de conduite. Dans le pire des cas, si quelque chose arrivait à la voiture, elle s’en fichait. Elle ne portait pas le mutant dans son cœur. Elle ne l’aimait pas trop, sans pour autant lui vouer une haine sans nom.
La jeune fille ne tarda pas à fournir une réponse positive à Kurt, qui se rua vers le garage. Il ne restait plus qu’à le suivre ! N’ayant pas envie de courir, Erïka se contenta de se rendre, en marchant, à la voiture. Après quelques secondes, elle se rendait bien compte qu’elle prendrait une éternité à rendre à destination. N’ayant pas le choix, la jeune mutant respira un bon coup avant de suivre Kurt, à la course, jusqu’à la voiture. Là, où le véritable plaisir allait commencer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour à l'institut (Ouvert)[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fête clandestine, Retour du Spring Break. [OUVERT A TOUS]
» [Haloween 8112] Une soirée mortelle [RP Ouvert] - Terminé
» Un retour à la maison... chaotique (terminé)
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur) [PV Daaf et Archie] [Terminé]
» Enfin tu es de retour ... [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Hall d'entrée-