X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Retour Précipité. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 30

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Un Retour Précipité. [Terminé]    Lun 28 Nov 2011 - 20:18

[ Suite du rp situé ici ]

Amy suivait William tel un pantin animé. Si Ron n'avait pas été mort, il aurait été ému de voir qu'il avait réussi, à cet instant, à transformer l'Italienne en poupée. Elle ne parlait pas, ses yeux étaient vides, ses cheveux fous, celle ci ayant arrachée la coiffure que l'homme avait prit tant de soin à lui faire.

Edge l'avait aidé à se revêtir de ses habituels habits, ou plutôt, il serait plus juste de dire qu'il l'avait revêtue, fourrant la tenue ôtée dans le sac à dos contenant leurs nouvelles fringues, ne souhaitant sas doute pas s'en débarrasser dans la rue.

Ensuite il avait prit la main de l'Italienne pour la guider jusqu'à l'Institut Charles Xavier, leur destination, leur refuge. Le contact de la peau habituellement si rassurant du rouquin dans la main de la mutante, n'avait pas eu l'effet désiré de l’apaiser. Celle ci n'avait pas retirer sa paume, jointe à celle de son compagnon au travers des mitaines, mais elle ne se rendait pas compte des doigts caressant les siens. Elle était ailleurs, absorbée dans le souvenir cauchemardesque de la mort présumée de l’américain.

Le jour commençait à poindre, et une sorte de brume s'échappait du bitume froid de la route qu'ils longeaient pour arriver à l'école. Ce fin brouillard proche de la fumée n'aidait en rien la jeune mutante à se sentir sécurisée. Ne voyant pas au dessous des genoux, elle avait l'impression que Ron rampait à ses pieds, bien décidé à la ramener chez lui pour l'ajouter à sa collection...

Mais Ronald était mort, William l'avait tué, William l'avait sauvée. Instinctivement elle étreignit les doigts de celui qu'elle aimait. Il était là, près d'elle, la menant dans un lieu sur. Et tant qu'ils resteraient ensembles, elle serait à l’abri.

A présent ils longeaient l'immense bois encadrant l'école. Il était beaucoup trop tôt pour que la route note une quelconque trace d’activité dans cette endroit reculé, et, afin d'éviter que cela change, ils accélérèrent le pas pour enfin arriver, après plusieurs heures de marche, devant le lourd portail de fer marquant l'entrée de l'institut.

Amy agrippa la main de Edge lorsque celui ci approcha l'interphone, s'assurant par ce geste qu'il ne la lâcherait pas. Elle porta son autre main à sa tempe. Comme prévu, grâce aux soins de son petit ami, aucune bosse ne s'était formée, cependant la douleur était bien là, malgré qu'elle fut grandement amoindrie par la température.

Qu'allait il se passer maintenant ? Allaient ils devoir expliquer leur émoi ? La raison de leur retour si matinal ? Amy devrait elle se justifier pour accéder à l’infirmerie et donc à une pommade pour son coups ? Il n'y avait qu'un moyen de la savoir, et tournant la tête vers son petit ami, elle opina doucement pour lui signaler son accord pour sonner.


"Toi et moi...ensembles"
.

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

Merci pour l'avatar mon Will
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  


Dernière édition par Amy Grimm le Lun 28 Nov 2011 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    Lun 28 Nov 2011 - 20:45

William entraina Amy avec lui, jetant de fréquents regards autour de lui afin de vérifier que personne ne les suivait ou ne les remarquait. Il faisait encore nuit et il y avait très peu de monde à cette heure dans les rues de ce coin de la ville, ce qui facilita leur "fuite". Il savait qu'en règle générale, personne ne faisait attention à eux et il était fort probable que cela continue d'être le cas, mais il préférait éviter tout risque inutile, passant par des endroits peu fréquentés. Il n'avait qu'une idée en tête, ramener celle qu'il aimait dans un lieu sûr. En tout cas, il le pensait sûr.

Mais que se passerait-il une fois là bas ? L'italienne était dans un état second et il doutait qu'elle redevienne elle-même une fois arrivés là bas. Le choc était encore trop grand pour qu'elle le mette de côté et feigne que tout allait bien. Dans un sens, il préférait qu'elle l'extériorise, afin de ne pas refouler ces sentiments gênants trop longtemps, ce n'était jamais bon. Mais si une fois dans l'école on les torpillait de questions ? Après tout, qui ne se demanderait pas ce qui leur est arrivé pour expliquer leur retour si matinal et leur état ? Car cela sautait aux yeux, il leur était arrivé quelque chose. Autant William s'efforçait de ne rien laisser paraitre, autant Amy semblait vraiment perturbée. Il était donc naturel de demander ce qui leur était arrivé.

Que devrait-il répondre à ça ? Qu'ils avaient fait une mauvaise rencontre ? Qu'un psychopathe avait voulu transformer Amy en poupée géante ? Ou encore qu'il avait tué un homme ?
Comment excuser un tel acte ? Il l'avait fait pour protéger Amy, mais contrairement à la première fois où il avait tué quelqu'un, il l'avait fait volontairement. Presque de sang froid. Il aurait très bien pu l'assommer et s'enfuir avec l'italienne. Mais au fond, Will était persuadé que Ron n'en serait pas resté là, car ils savaient. Ils savaient ce qu'il était réellement et non pas cet homme jovial et sympathique qu'il s'évertuait à montrer à qui voulait bien le voir. Rien que pour cette raison, il aurait pu les pourchasser pour les faire taire définitivement. Et même s'il aurait été difficile de les retrouver dans la ville, ça n'était pas impossible. De plus, il aurait peut-être eu envie d'achever son travail et de faire d'Amy une vraie poupée.

Le rouquin grimaça à cette pensée. Oui, il en était -presque- sûr, il avait bien fait. En le tuant, il avait supprimé un danger potentiel qui menaçait sa petite amie. Plus jamais il ne pourrait lui faire le moindre mal, plus jamais. Et il était prêt à le refaire si ça devait arriver. Mais pourquoi alors se sentait-il si mal ? Ce qu'il avait fait n'était que justice et il était persuadé que personne ne regretterait Ronald. Pourtant, quelque chose le dérangeait, lui rappelant sans cesse qu'il aurait pu faire un autre choix.

Perdu dans ses pensées, il resta silencieux tout le long du trajet, guidant Amy de son mieux. Elle non plus ne parlait pas, semblant ailleurs, perdue. Il ne pouvait que la comprendre. Victime d'un fou et spectatrice de la mort de l'américain, même s'il s'était avéré qu'il ne s'agissait que de son clone.

En se rapprochant de l'école, il accéléra le pas sans lâcher la main de l'italienne et s'arrêta devant les grilles. Fermées. Pas étonnant vu l'heure. Il tourna la tête et remarqua un interphone. Il regarda en direction d'Amy qui lui confirma son désir d'y aller et il hocha la tête, lui offrant un sourire qui se voulait rassurant.

William appuya sur le bouton de l'interphone à plusieurs reprises, sans laisser le temps de répondre. Il n'avait qu'une hâte, c'était de permettre à Amy de rejoindre des murs où elle se sentirait en sécurité. Une voix agacée par les sonneries répétées se fit entendre.


"Laissez nous entrer ! Magnez vous !" commença t-il, énervé par leur mésaventure

Conscient que ce n'était de loin pas la bonne méthode pour espérer une coopération de la part de la personne à l'autre bout du fil, il soupira pour se calmer.


"Je... Désolé... Mais c'est important. On est d'jà venu ici une fois et Em... Miss Frost nous a dit qu'on pouvait r'venir quand on l'voulait. Et il s'trouve qu'on l'veut maintenant. S'il vous plait... On voudrait lui parler."
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    Lun 28 Nov 2011 - 22:14

Emma était déjà assise derrière son grand bureau de chêne. Elle avait une importante réunion au début de l'après midi et voulait s'assurer que tout était en ordre. La fin d'année pointant son nez, la femme d’affaire qu'était également l’institutrice mutante se trouvait de plus en plus sollicitée.

Elle se trouvait occupée à rédiger un énième rapport de finance lorsque l'on toqua timidement à la porte de la pièce. La psionique avait débranché son téléphone, et éteint ses multiples portables, afin de ne pas être dérangée, aussi venir la trouver directement était la seule solution pour la contacter. Poussant un soupir, hésitant un instant à jouer l'absente, elle se décida à inviter l'importun à entrer, dans un simple mot au ton agacé.


" Quoi ?? "

La porte s'entre bailla et pénétra dans la pièce une élève de petite taille, potelée, avec un long nez de fouine, l'air mal à l'aise. A cette heure, beaucoup d'étudiants étaient encore au lit, ou occupés au réfectoire. Le malheur de cette jeune fille avait été de déjeuner plus tôt que les autres, ce qui lui valut la périlleuse mission, octroyée par Mademoiselle Grey, d'aller chercher Emma au sein même de son bureau, véritable antre.


" Ma...Mademoiselle frost, il...il y a quelqu'un qui vous réclame à l’interrupteur. Un garçon qui ne veut parler qu'à vous et prétend que vous l'avez invitée à loger ici..."


Emma dressa dans un premier temps les sourcils de surprise, puis les fronça, pensive, avant de réaliser qu'il devait s'agir de William. Quelle sotte, elle avait coupé également le téléphone portable dont elle avait donnée le numéro au rouquin. Ne réussissant pas à la joindre il avait marché jusqu'à l'école ? Cela devait être important.

Elle se leva, et d'un pas pressé se dirigea vers la sortie de son burau, plaçant la main dans le dos de l'élève pour la pousser vers le couloir.


" Merci jeune demoiselle, rapportez à la personne s'occupant des grilles qu'elle doit laisser entrer cette personne, et guidez là jusqu'au bureau du Professeur ou je l'attendrais. "

Ne regardant pas l'étudiante s'éloigner pour porter son message, Emma prit la direction du bureau de Charles Xavier, espérant qu'il se trouvait déjà là bas...
.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 30

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    Jeu 1 Déc 2011 - 20:02

Amy eut un léger sursaut lorsque la lourde grille de métal barrant l'accès à la cours de l'institut se mit en mouvement, dans un léger grincement, s'ouvrant seule à l'aide du mécanisme automatique. Elle lança un regard vers William, interrogateur, ne sachant trop si cela était une invitation à entrer, où si c'était l'anticipation de l'arrivée de quelqu'un venant à leur rencontre. Avant qu'elle n'ait eut le temps d'ouvrir la bouche pour demander son avis à son compagnon, une voix féminine provenant de l'interphone retentit.

" Vous pouvez entrer, vous êtes attendus dans le hall d'où l'on vous guidera jusqu'à Mademoiselle Frost. "

La main toujours jointe à celle du rouquin, L'italienne se laissa entrainer dans l'allée menant vers l'entrée principale de l'école. Jetant un regard par dessus son épaule, elle put remarquer que la grille condamnait à nouveau l'accès à l’institut, et que personne ne suivaient leurs pas. Elle se sentit rassurée, et ce sentiment grandit au fur et à mesure qu'ils approchèrent du bâtiment. Lorsqu'ils pénètrent dans le hall lumineux, à la décoration chaleureuse et où l'activité des résidents commençaient à naitre, la main serrée à celle de William était clairement moins crispée. Il aurait été logique de penser que de se retrouver en présence d'une petite foule aurait eut l'effet inverse sur la jeune mutante, après ce qu'elle venait de vivre, mais le fait que tout ce petit monde se presse autour d'elle et de son conjoint, sans même prêter attention à leur présence, sembla minimiser la gravité de ce qu'ils venaient de vivre dans l'esprit de l'Italienne. Oui c'était horrible, mais la vie continuait, et elle même devait avancer loin de cet atroce souvenir, comme elle l'avait déjà fait à tant de reprises.

Soudain, une jeune fille se dirigea vers eux. Elle ne devait pas être très âgée, aussi Amy en conclut que c'était sans doute une élève. Celle ci semblait pressée et quelque peu angoissée. Elle s'exprima d'une voix timide et nasillarde, invitant le couple à la suivre alors qu'elle prenait la direction de l'escalier d'un pas rapide.


" Mademoiselle Frost vous attends dans le bureau du Directeur Xavier, je vais vous montrer ... "

Une fois les escaliers franchis, un ou deux couloirs empruntés, ils arrivèrent devant la porte du dit bureau, celui ci siégeant fièrement à l’extrémité d'un long corridor au sol couvert d'une moquette victorienne plus proche du tapis. Sur le bois de la porte l'on pouvait lire une plaque qui avait du être dorée mais qui tournait doucement vers une couleur cuivrée, le nom de l'occupant du bureau : Charles Xavier. Il n'y avait autour de ce nom aucune fioriture tel qu'un titre, qui aurait pourtant eu sa place sur la plaque étant donné qu'il était Directeur de l'endroit, et Professeur diplômé. Cependant, le mutant n'était pas de ces gens qui aiment se vanter ou afficher une quelconque supériorité, et la simplicité de l'enseigne en était bien le reflet.

"C'est ici. "

La jeune guide du couple des rues désigna la porte du menton, leur laissant le soin de s'annoncer en frappant eux même à la porte, puis après un salut rapide de la tête, couplé d'un sourire crispé, elle s'éloigna avec la même cadence que lorsqu'elle les avaient dirigés jusque là.

" Bon, cette fois on y est. J'en peux plus des galères alors j’espère qu'on à fait l'bon choix. "

Serrant avec tendresse la main de son compagnon, Amy lui offrit un sourire doux, qui se voulait rassurant quant à son état actuel et sa capacité à prendre sur elle devant les personnes se trouvant dans la pièce. Il était à présent trop tard pour reculer, d'autant que, n'ayant pourtant pas eu le temps de cogner à la porte, celle ci s'ouvrait déjà sur Emma à l'habituelle mine fermée, s'écartant à demi pour les inviter à entrer.

" William, Amy, je suis contente de voir que vous ayez choisis de vous présenter à nouveau en nos murs, je vous en prie entrez, venez vous asseoir, vous avez fait un long chemin. "


L’italienne n'hésita qu'un léger instant, puis, accompagnée de celui qu'elle aimait, pénétra dans le bureau qu'elle examina d'un regard circulaire, s'attardant sur chaque chose, comme tentant d'encrer son esprit dans le lieu et non dans le souvenir de la demeure de Ronald.

La pièce était, comme à l'image de la majeure partie du manoir, décorée dans un style assez ancien, entre la renaissance et l'époque victorienne, avec par moment, quelques anachronismes médiévaux et plus rarement, modernes. Les murs étaient couverts de peintures sur toile ou de fresques sur tissu. Un seul et unique document officiel était visible. Amy crut d'abord qu'il s'agissait d'un diplôme, mais remarquant qu'il était surplombé d'une photographie, elle plissa les yeux pour mieux distinguer de quoi il s'agissait. C'était en réalité l'accord d'ouverture de l'école. Décidément, ce Charles devait réellement tenir à l'endroit. L'italienne parcourut ensuite rapidement les rayons des grandes bibliothèques d'acajou mais ne prit pas le temps d'analyser le titre des ouvrages s'y trouvant. Elle dériva un peu son regard par les fenêtres de pied, striées en de minuscules carreaux, qui offraient une très grande clarté à la pièce. Il paraissait évident au vu de l'architecture de l'établissement qu'il était important que la lumière y pénètre, ce qui était plutôt drôle lorsqu'on l'on savait que l'endroit était une façade secrète en réalité. Amy se rappela d'un proverbe qui disait que le meilleur moyen de cacher une chose, était de la montrer au regard de tous. Elle n'avait jamais bien compris le sens de la phrase, mais à présent ça lui semblait bien plus logique.

Continuant de regarder autour d'elle, alors qu'elle avançait pour prendre place sur l'un des sièges de bois tressé trônant devant le bureau du directeur, elle ne put s’empêcher de penser que l'homme avait beaucoup de gout, même la sobriété du choix des plantes ornant la salle était en accord parfait avec le reste, allégeant la charge visuelle provoquée par le grand tapis rond sous le bureau de chêne, aux multiples motifs colorés dans des teintes beiges, rouges et noires.

Bref, Amy était sous le charme de l'endroit, tellement absorbée qu'elle n'avait pas encore prêté attention à l'homme assis en face d'elle, celui ci semblant laisser le temps à ses invités de prendre leurs marques avant de prendre la parole et d'appuyer sa présence. Lorsque l'italienne posa enfin son regard émeraude sur lui, il commença à parler.

" Bonjour jeunes gens, tout comme mon amie Emma ici présente, je suis heureux de vous voir aujourd'hui assis en face de moi. Je me présente, Charles Xavier, je suis le directeur de cette école, et je suis moi même un mutant. Je suis ce que l'on appelle un télépathe, et je n'ai pas besoin de mes dons pour voir que vous avez besoin du refuge qu'offre mon institut. Sachez que vous êtes les bienvenus, car je ne refuse jamais de tendre la main lorsqu'on me le demande. Ici, c'est un peu le lieu de la deuxième chance, je ne vous poserais aucune question, même si je vois bien à vos mines qu'il y aurait lieu à une longue discussion. Tant que je peux compter sur vous pour maintenir l'équilibre qui règne dans mon école, alors vous pouvez garder vos secrets. Cependant n'oubliez jamais que je serai toujours là si vous avez besoin d'une oreille et qu'un fardeau est toujours moins lourd lorsqu’il est partagé. "

Amy n'en revenait pas, avait il lu dans leur tête ? Si vite ? Non il n'avait pas l'air d'être ce genre de personne, bien qu'elle fut étonnée de ne pas le voir se lever à leur arrivée, comme aurait du agir l'homme dont elle avait dressé le portrait dans sa tête. Comment savait il alors ? Elle était pourtant sûre de parfaitement donner le change, tout comme William. Il n'y avait qu'une explication, cet homme était vraiment très doué pour cerner les gens.

Autre point encore plus troublant, il ne souhaitait pas les interroger ? Ni même les mettre dehors ? Mieux que ça, il les accueillait chaleureusement. Était ce vraiment la fin des galères ? Avaient ils trouvés ce toit dont ils rêvaient si souvent ? Amy commençait à le penser sincèrement.

.

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

Merci pour l'avatar mon Will
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    Jeu 1 Déc 2011 - 20:53

William n'eut pas le temps de s'impatienter malgré le manque de réponse au bout du fil car le portail ne tarda pas à s'ouvrir. Une voix se fit finalement entendre pour les inviter à entrer. Comme si, maintenant que la grille était ouverte, ils allaient se priver d'entrer ! Ni une ni deux, le rouquin entraina Amy à sa suite, rassuré de voir la grille barrer l'arrivée d'éventuels poursuivants. Non pas qu'il redoutait de voir apparaitre Ron -il était mort après tout- mais de peur d'avoir été suivi par un quelconque témoin trop curieux. Cet endroit qui lui faisait un peu penser à une prison avec ses murs épais et ses grilles, lui donnait maintenant un sentiment de sécurité et de réconfort. Si ça n'avait pas été le cas, vu son état de nerf, il était prêt à en découdre avec le premier qui venait.

En s'approchant du bâtiment, il remarqua quelques lumières qui provenaient des fenêtres ainsi que des ombres, signifiant que malgré l'heure matinale, il y avait déjà du mouvement à l'intérieur de l'école. Etait-ce cependant une bonne chose ? Will ne tenait pas à se faire remarquer et aurait préféré ne voir personne d'autre que la reine blanche mais il sentait qu'il n'allait pas avoir le choix. Tant pis, il allait devoir faire bonne figure jusqu'au bout.

Ils pénétrèrent dans le bâtiment, Will ne s'arrêtant pas de marcher, poursuivant sa route sans même connaitre l'emplacement du bureau d'Emma. Tandis qu'ils marchaient, le mutant sentit que la poigne de l'italienne devenait de moins en moins crispée. Sans doute se sentait-elle en sécurité maintenant qu'ils étaient dans le manoir. Ce n'était pas plus mal, il n'aspirait qu'à la détendre et à lui faire oublier ce fâcheux épisode qu'ils venaient d'endurer. Une jeune fille mit fin à ses interrogations et leur fit signe de la suivre, ce qu'ils firent. L'américain eut tout de même une hésitation, il voulait voir Emma et non Charles Xavier qu'il ne connaissait pas. Pour une première rencontre, cela risquait de ne pas le montrer sous son meilleur jour.

En temps normal, Will se serait demandé à quoi pouvait bien ressembler le bureau d'un professeur, mutant de surcroit. Mais là, il désirait simplement éviter le blabla inutile et pouvoir se reposer dans une chambre en compagnie d'Amy. Depuis qu'ils avaient quitté l'institut, William avait frôlé la mort, leur séjour à Philadelphie s'était plus ou moins bien passé, ils étaient désormais un couple et ils avaient failli être victime d'un tueur en série. Autant dire qu'il espérait qu'Emma ne lise pas dans sa tête, même s'il doutait qu'elle fasse ça.

Ils arrivèrent devant le bureau de Xavier, abandonnés par l'élève. Il la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse puis posa le regard sur Amy. Il répondit par un demi sourire à celui de l'italienne, content de voir qu'elle en était capable
.

"Y a qu'un moyen d'le savoir. Et puis maintenant qu'on est là..."

Il leva la main pour frapper mais n'en eut pas le temps, la porte s'ouvrit, dévoilant le professeur Frost qui se poussa presque aussitôt pour les faire entrer. Surpris, il amorça un mouvement de recul mais se reprit et entra après avoir fait un signe de tête respectueux à Emma, à défaut d'un sourire dont il ne se sentait pas capable pour le moment, à part pour Amy.

"J'avoue qu'c'est pas la porte à côté votre école. Merci d'pas nous avoir laissé dehors. Content d'vous revoir, miss Frost."

Autant Amy prit le temps d'admirer le mobilier et la pièce dans laquelle ils se trouvaient désormais, autant Will n'y accorda pas la moindre attention. Le décor était bien le dernier de ses soucis et il avait hâte que ce petit entretien se termine. Il prit cependant le temps d'observer, même de détailler, le professeur Xavier. L'homme arborait un air calme et serein, presque protecteur. Il ne parlait pas, pas encore, comme une présence bienveillante qui leur laissait le temps de s'adapter à un nouveau milieu. Il avait l'air de quelqu'un de gentil mais William se méfiait des gens en général... surtout de ceux qui avaient l'air plein de bonnes intentions maintenant. Il se sentait coupable de s'être laissé piégé par Ronald à cause de sa gentillesse et ils avaient failli mourir à cause de ça. De plus, les gens n'étaient pas toujours tels qu'ils le laissaient paraitre. Emma semblait de marbre, pourtant Will avait découvert un côté d'elle plus chaleureux et attentionné qu'il ne le pensait.

Il prit place sur le siège, pas spécialement à son aise et jeta un coup d’œil vers Emma avant de revenir sur Xavier. Il attendait un verdict, comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Il n'y avait pas de raison qu'il rejette leur demande d'intégrer pour de bon l'école, mais après tout, il ne connaissait pas encore ce directeur et il ne se sentait pas prêt à répondre à une série de questions.

Cependant, aucune question ne vint. Charles Xavier ne fit que se présenter, se dévoilant être un télépathe, comme Emma. D'après ce qu'il disait, il n'avait pas lu en eux. C'était probablement vrai car malgré ses bonnes paroles, Will doutait qu'il accepte un assassin en ses murs. En ce qui concernait le fait d'en parler, il en était par contre hors de question. Mieux valait qu'ils l'ignorent tous autant qu'ils étaient.


"Ben... Merci. On compte pas déranger quoiqu'ce soit dans cette école, on veut juste en faire partie. J'ai pas trop la tête à parler alors si on pouvait s'en t'nir là et obtenir une chambre... Double c'te fois hein." fit-il une fois la surprise des mots de Xavier passée "Enfin... J'tiens pas à manquer d'respect ou quoi mais... Chuis fatigué et comme l'a dit miss Frost, on a fait un long chemin. Au pire si vous voulez causer plus tard, d'acc mais pas maint'nant."

Épuisé mentalement et psychiquement, William ne tenait pas à tenir une quelconque conversation, même si l'intention du professeur n'était pas de les bombarder de questions. Et quitte à parler à quelqu'un, le rouquin aurait préféré parler à Emma, quelqu'un qu'il connaissait. En tout cas, plus que le professeur X. Il se massa rapidement les paupières et reposa les yeux sur les occupants de la pièce. Encore sur le qui-vive, il était prêt à sauter à la gorge de quiconque approcherait d'un peu trop près Amy.
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    Jeu 8 Déc 2011 - 19:03

Emma ne fut pas vraiment étonnée de la réaction hâtive du rouquin, il n'était pas le premier à montrer autant d'impulsivité en rejoignant l'école, et elle savait que ce n'était pas de l’effronterie, il était ainsi et on ne le changerait pas, bien que la mutante était persuadée qu'avec le temps il apprendrait à devenir un peu plus réfléchi. Cependant, bien que l'un comme l'autre semblait tenter de le masquer, Emma sentait que quelque chose n'allait pas chez le jeune couple, et il lui parut évident qu'il n'était pas temps d’étendre la discussion dans des largeurs de politesse superflues. C'était sans doute cela que voulait maladroitement faire ressentir William par la sécheresse de ses mots et la brièveté qu'il donnait à l'échange.

Charles, bien que ne connaissant pas les deux nouveaux venus, avait lui aussi compris les choses de la sorte, habitué à se confronter à toute sorte de personne, il ne s'offusqua donc pas de la réaction du garçon, la comprenant même au contraire. Emma lui avait déjà parlé de l'éventuelle arrivée des jeunes gens, mais tout comme elle il ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit si rapide. Ce n'était pas vraiment un soucis, ils étaient rodés pour toutes éventualités et surtout toujours prêts pour accueillir de nouvelles personnes, car ils ne savaient jamais quand ils rencontreraient un potentiel résident.


" Très bien jeune homme, je comprend votre empressement à vous installer, c'est que notre école est d'un grand confort, qui pourrait bien y résister ? "

L'homme eut un sourire sympathique, il voulait détendre ses nouveaux invités et il ne connaissait rien de tel pour cela qu'un peu d'humour subtil. Laissant ses mains disparaitre sous son bureau, il sembla reculer sa chaise dans un drôle de bruit mécanique, puis il contourna le bureau, restant assis cependant. Lorsqu'il eut atteint l'angle de celui ci, il offrit à la vue des deux mutants la vision de sa chaise roulante. Il n'avait pas souhaité la dévoiler avant pour ne pas les mettre mal à l'aise, car bien que l'assumant totalement, il savait l'effet qu'elle pouvait avoir sur les gens et ne voulait pas que d'un premier apriori on pense qu'il était amoindri et peu fiable comme directeur.

" Puisque vous semblez pressés, je vais demander à ce que l'on vous guide jusqu'à votre chambre, double c'est bien cela ?"

" Je vais les accompagner Charles, ne te déranges pas. "

L'homme acquiesça envers sa consœur, lui laissant donc le soin d'escorter le couple. Avant que ceux ci ne quitte son bureau il leur tendit la main, chaleureusement.

" Bienvenus chers amis, si vous avez besoin de moi, n'hésitez pas un instant, bien que je vois que vous êtes déjà entre de bonnes mains. "

Emma ne releva pas, pas même par un sourire, stoïque comme à son habitude, elle attendit qu'Amy et William soient prêts, pour leur ouvrir la voie au travers des couloirs, les guidant vers l'une des chambres "couple" dans l'aile des logements réservés aux adultes. Elle ne prit pas la peine de parler, puisqu'il semblait que ce n'était pas dans les désirs de ses nouveaux compagnons. La blonde pénétra un instant dans une pièce, avant de revenir avec un petit trousseau, continuant son chemin jusqu'à une porte, tendant deux clés aux mutants.


" A partir de maintenant, vous êtes ici chez vous. Si vous souhaitez me voir, je retourne à mon bureau, mais je pense que vous avez assez à découvrir seuls aujourd'hui ... "


[ Pour la suite, je vais demander à Adam d'ouvrir un sous section de la partie chambre, pour créer la leur ^^ ]

.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Retour Précipité. [Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Retour Précipité. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour à Naelis. {Terminé}
» Le Retour de Ubyr. [Terminé]
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur) [PV Daaf et Archie] [Terminé]
» Enfin tu es de retour ... [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Bureau du directeur Charles Xavier-