X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    Mar 1 Oct 2013 - 17:55

Trois jours plus tôt :

La nuit venait tout juste d'avaler l'institut dans son voile de noirceur. Depuis plus d'une heure, les élèves avaient quittés les classes et se rendaient à présent au réfectoire, dans les salles d'études ou encore dans les dortoirs. Emma quant à elle avait autre chose à faire que d'aller se reposer ou se sustenter. En effet, la mutante se dirigeait de son éternel pas félin jusqu'au bureau de son confrère, le professeur Charles Xavier. Elle devait s'entretenir avec lui de quelques chose et avait déjà bien trop tardé à le faire. Aussi, sans même prendre la peine de frapper puisqu'il l'avait sans doute sentie arriver, la mutante pénétra dans le bureau de l'homme avant de se placer devant lui, dardant son regard sérieux sur le psionique.


" Hé bien, bonsoir Emma. Tu désires quelque chose ? "
" Oui, je dois m'entretenir avec toi au sujet d'une rencontre que j'ai fais il y a quelques jours. "
" Je t'écoute. "
" Il s'agit d'un homme, un mutant membre de la confrérie. J'ai discutée longuement avec lui et j'aimerai te le présenter. "
" Me le présenter ? Pourquoi cela ? A t il besoin de mon aide ? "
" Ce n'est pas ça. C'est plutôt lui qui pourrait nous offrir la sienne. Il se trouve qu'il est professeur d'éducation physique dans une école humaine. Tu sais comme il est difficile de trouver de bons enseignants mutants. Il pourrait prêter main forte au professeur que nous avons actuellement. Tu sais à quel point il est important que les enfants gardent une bonne forme physique. "
" Et t'aider au passage à endurcir ton petit groupe, c'est bien ça ? "  

Nul aveux, un simple sourire sous entendu. Pas besoin de mots, ils se connaissaient trop bien pour ça.

" Tu dis qu'il fait partis des partisans d'Eric. Connais tu ses idéaux au moins ? Je refuse que nos élèves soient influencés par des pensées haineuse, tu le sais bien. "  
" Ne t'en fais pas pour ça. Samuel a déjà une expérience d'enseignant, il sait donc garder ses opinions pour lui afin de ne pas entacher celles des étudiants. Et puis, il n'est pas aussi radical que la plus part de ses confrères."
" Hmm, je ne sais pas trop Emma. "
" Depuis quand refuse tu d'offrir une chance aux gens ? A un mutant qui plus est. "
" Tu as raison, il serait injuste de ne lui offrir aucun crédit juste à cause de son affiliation. Et puis, ça ne coûte rien de le rencontrer. Dis lui que je serai ravi de le faire et excuse ma méfiance si je me lance sur cette voie je risque de devenir comme mon vieil ami. "

Emma se contenta d'hausser les épaules. Elle n'avait pas envie de partir sur ce sujet là, toujours très sensible. Elle avait eut ce qu'elle voulait et c'était tout ce qui comptait. Tournant les talons, elle quitta la pièce laissant échapper une dernière remarquer avant de partir.

" Bien, je lui donnerai rendez-vous dans trois jours. Je suis sûre que tu ne le regrettera pas Charles. "

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le jour venu :

Emma avait envoyée un message à l'espagnol le soir même de son entretiens avec le directeur. Elle avait préférée cette méthode à celle de l'appel. Il était plus délicat de repousser un rendez vous pré-fixer que de le négocier directement en ligne. La blonde n'avait pas envie de perdre de temps avec ça et puis elle désirait savoir si Samuel était prêt à venir sans soulever la moindre objection. Une façon de prouver sa motivation, mais également de prouver la véracité des propos qu'il lui avait tenu la nuit qu'ils avaient passés ensembles. Il voulait être présent si elle avait besoin de lui ? Il allait avoir l'occasion de le démontrer.

Lorsqu'on l'informa, un peu après 13h, que quelqu'un avait sonné au portail en affirmant avoir un rendez vous avec elle et Charles, elle eut un sourire satisfait. Se levant pour accueillir l'homme dans le hall d'entré elle demanda à la personne de lui offrir l'accès à la cours.

Une fois que le latino passa le porche, la blonde le salua.


" Bonjour Samuel. Ravie de te revoir. Comment te porte tu ? Je dois t'avouer que j'apprécie particulièrement ta ponctualité. Je crois même que tu es en avance. Cependant, je pense que Charles doit nous attendre, il t'a certainement sentit arriver. Viens, suis moi je vais te mener à lui. "  

Pas de familiarités, pas d'accolades ni même de mains serrées. Cela ne signifiait pas pour autant qu'elle rejetait ce qu'ils avaient vécus, juste qu'elle avait une image à tenir, surtout devant ses élèves.

Sur le chemin, la femme lui fit un rapide topos des lieux devant lesquels ils passaient. Elle n'était pas guide touristique et se contentait du minimum mais au moins l'espagnol avait une idée de la structure visible de l'école.


(♥)

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    Mar 1 Oct 2013 - 21:13

Depuis qu’il avait rencontré Emma, il arrivait souvent à Samuel de repenser à leur conversation. Bien que cette rencontre n’avait fondamentalement rien changé pour lui, il devait reconnaître qu’il voyait un peu les choses d’une autre façon à présent. Peut-être avait-il été trop radical dans sa façon de faire et de penser jusqu’à présent ? Néanmoins, l’espagnol ne comptait pas pardonner aux humains et il se doutait bien que ça n’avait pas été le but de la jeune femme. Malgré tout, il estimait qu’elle était dans le vrai et espérait qu’elle n’oublierait pas leurs échanges. Bien qu’il ne restait pas le nez greffé sur son portable pour voir si elle le contactait, il espérait qu’elle eut été sincère envers lui lorsqu’elle lui avait proposé de l’aider pour former sa petite équipe de mutants. Il aurait pu la contacter lui pour lui rappeler son existence mais il se doutait bien qu’elle était occupée et ne voulait donc pas se montrer trop pressant. Il lui enverrait un message en temps et en heure pour lui prouver sa motivation mais pas trop vite.

Pour l’heure, il menait sa vie habituelle, n’ayant rien changé à ses habitudes. Il travaillait toujours à son école et se comportait comme à son habitude. Ses élèves lui étaient tous précieux et il ne comptait pas les abandonner même si Emma le recontactait. Il pouvait bien faire les deux métiers en même temps. De même, il continuerait à supporter la Confrérie. C’était sa famille et il ne les laisserait pas tomber. Cela ne l’empêchait pas d’aider d’autres mutants même si leurs idéaux différaient. Qu’en dirait Magneto s’il l’apprenait ? Après tout, Samuel ne faisait rien de mal, bien au contraire, il aidait la cause mutante. Mais l’espagnol n’était pas idiot, il connaissait les divergences d’opinion entre son mentor et Charles Xavier. Il espérait seulement que Magneto ne le manipulerait pas pour savoir ce qu’il se passait au sein de l’Institut. Samuel était un homme intègre et il n’était pas question qu’il agisse comme un espion. Pourquoi tous les mutants ne travaillaient pas main dans la main ?

Plutôt que de se poser des questions sur un statut qu’il n’avait pas encore, Samuel préférait se focaliser sur du concret : ses élèves actuels. Ses journées n’avaient rien de changé et il continuait de s’en occuper comme à son habitude. Mais un soir, alors qu’il retournait au vestiaire pour se changer suite au dernier cours particulier qu’il avait donné, il fut surpris de voir qu’il avait un message sur son téléphone. Il provenait d’Emma qui lui fixait une date et une heure pour un rendez-vous. Dans trois jours en début d’après-midi. Samuel compta rapidement et se rendit compte qu’il était occupé à ce moment là. Mais le message d’Emma fixait une date et n’était pas une proposition. Il supposa donc qu’il n’avait pas le choix et que c’était le seul moment de disponible. Il ne lui restait plus qu’à s’arranger pour être libre.

Plutôt que de rentrer chez lui, il se rendit en salle des professeurs pour annoncer au principal qu’il ne serait pas présent pour la réunion des professeurs. Cela n’était pas très important, il n’avait rien de spécial à dire. Si toutefois il avait s’agit d’une heure de cours, il aurait probablement répondu à Emma qu’il ne pourrait pas. Jamais il ne laisserait tomber ses élèves. Mais puisque les choses étaient arrangées, il ne lui restait plus qu’à patienter jusqu’au jour J. Il ne prit pas la peine de répondre, supposant qu’elle n’attendait pas de réponse vu la formulation du sms.

Les jours passèrent et il fut enfin temps pour l’espagnol de se rendre à l’Institut. Troquant son ensemble de sport contre des vêtements plus appropriés pour une rencontre, il ne perdit cependant pas trop de temps en préparation. Sobrement mais élégamment vêtu, il monta en voiture et conduisit jusqu’à l’Institut. Il se gara non loin et fit le reste à pieds, ne s’arrêtant qu’une fois devant la grille. C’était la première fois que Samuel venait aussi près de l’Institut et il pouvait constater à quel point l’endroit était… isolé. La taille des murs était imposante, de même que l’immense grille qui barrait l’entrée. Au moins, personne ne risquait de débarquer à l’improviste et de tomber nez à nez avec des mutants. Cela lui fit l’effet d’une prison, comme si les mutants méritaient d’être cachés et isolés du reste du monde. Faisant une légère grimace, l’espagnol sonna pour qu’on lui ouvre. Il se présenta, supposant qu’on lui autoriserait l’entrée puisqu’il était attendu.

Il supposait bien et quelques minutes plus tard, il marchait le long de l’allée principale. Le terrain était vaste, il y avait beaucoup d’espace. De plus, le manoir qui lui faisait face était… immense. Il y avait là la place d’accueillir de nombreux mutants. Toutes les chambres étaient-elles occupées ? Supposant qu’il pourrait poser toutes les questions qu’il voudrait ou en tout cas une bonne partie, il ne s’embarrassa pas de plus d’interrogations pour le moment. Passant le porche, il ne tarda pas à entrer dans le bâtiment. Emma était là, l’attendant visiblement. Elle avait dû être avertie de son arrivée. Samuel constata qu’elle ne venait pas vers lui plus que ça, respectant une distance de sécurité. Cependant, il ne s’en étonna pas, ayant supposé à l’avance qu’elle agirait ainsi. Personne n’avait besoin de connaître leur relation. Qu’étaient-ils en plus ? Collègues ? Amants ? Amis ? Seul l’avenir le dirait. L’espagnol ne comptait pas agir comme s’il ne la connaissait pas mais ça, il le réservait pour les moments où ils seraient seuls. Ici, il était l’étranger, il ne connaissait personne à part elle. Ainsi donc, il se comporterait d’une façon irréprochable. Mais ce n’était pas une raison pour snober Emma qui lui faisait remarquer qu’il était même en avance.


« Bonjour Emma. Content de te revoir également. Je me porte à merveille et j’espère que toi aussi. Etre en retard pour un rendez-vous si important aurait été malvenu de ma part. Ne faisons pas attendre ton ami plus longtemps dans ce cas, je te suis. »

Suivant la jeune femme, il écouta attentivement ce qu’elle lui expliquait à propos des lieux. Finalement, l’intérieur était plutôt chaleureux. Les jeunes mutants devaient être comme des coqs en pâte dans un tel milieu. C’était sans doute l’endroit rêvé pour apprendre à maitriser son pouvoir. Mais encore fallait-il voir comment le reste se déroulait et Samuel espérait bien avoir des réponses de la bouche même du directeur.

Entrant justement dans son bureau, Samuel fut surpris de voir l’homme en fauteuil roulant. Bien qu’il connaissait le professeur de réputation, il n’avait pas été informé de ce détail. Ce grand homme était donc diminué ? Cependant, cela n’avait pas l’air de le déranger plus que ça. Samuel se demandait comment il réagirait s’il était privé de ses jambes. Sans doute ne le supporterait-il pas. Cet homme devait faire preuve d’un grand courage, surtout vu le métier qu’il faisait. L’espagnol s’avança jusqu’au bureau pour lui tendre la main afin de le saluer.


« Enchanté, professeur Xavier. Ravi d’enfin vous rencontrer. Je suis curieux d’entendre votre point de vue sur la situation des mutants. En tout cas, merci à vous de m’autoriser l’accès à votre école. C’est une idée de génie que vous avez eu là. Je dois avouer que je vous envie un peu… » fit-il en souriant
Revenir en haut Aller en bas
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    Ven 4 Oct 2013 - 22:09

Même si elle ne le montrait pas, Emma était heureuse de revoir Samuel. Elle n'avait aucune certitude quant au fait qu'il se présente au rendez vous qu'elle lui avait fixé, étant donné qu'il n'avait pas répondu à son message. De ce fait, constater qu'il avait fait la route lui offrait une certaine satisfaction. Au moins, il prenait au sérieux les propositions qu'elle lui avait faite lors de leur première rencontre. Aucun doute que l'homme avait compris comment marquer des points. Mais allait il en être autant vis à vis de Charles Xavier ? Après tout, même si la vision du latino se trouvait assez proche de celle de la grande blonde, elle ne se conformait pas exactement à celle du directeur. Toutefois, Emma avait pu constater que l'espagnol n'était pas du genre à imposer ses idéaux et qu'il était même assez ouvert de ce côté là. Cela allait il être suffisant pour briser les craintes de son ami en fauteuil roulant ? Ils n'allaient pas tarder à le découvrir...

Après avoir guidé le mutant jusqu'au bureau du directeur, Emma donna deux petits coups sec à la porte. Il s'agissait là plus d'une formalité qu'autre chose, Charles les ayants sans doute sentis arriver. Elle ouvrit ensuite la porte, entrant en premier, allant s'appuyer au mur près d'une fenêtre, déportant ensuite son regard sur le latino afin de s'assurer qu'il l'avait bel et bien suivit à l’intérieur. C'était le cas.

A partir de là, elle laissa l'espagnol prendre les choses en main. Il était assez grand pour se présenter et entamer la discussion. Après avoir serré la main du professeur, il commença donc à parler. Ce qu'il dit fit sourire le directeur qui prit quelques secondes stratégiques pour répondre.

" C'est un plaisir de faire votre rencontre, Samuel, c'est bien ça ? Emma semble vous porter en estime ce qui est assez rare pour avoir piqué mon attention. "

De son côté, la jeune femme haussa les épaules en tournant la tête vers la fenêtre. Quand donc avait elle dit une chose pareille ? Et pourquoi donc fallait il toujours que Charles se permette d'énoncer les pensées des autres à leur place ? Qu'importe, ce n'était pas le moment de régler ce genre de petit différent, ils auraient bien le temps plus tard de s'expliquer là dessus.

" Tout d'abord, ne me remerciez pas de vous accueillir. Tout mutant n'ayant pas de mauvaises intentions est bienvenu ici. Nous n'avons rien à cacher. Quant au fait d'avoir eu une bonne idée, je vous remercie de le penser. Cependant, je n'ai pas vraiment de mérite, je n'étais pas seul et j'ai la chance d'avoir hérité, à la mort de mes parents, de la propriété et des fonds nécessaire pour ouvrir l'école. "

Le regard porté au dehors, l'air indifférente à ce qui pouvait se dire dans la pièce, Emma trahis tout de même son attention en roulant du regard aux propos de son collègue. Elle avait toujours pensée que la modestie était stupide, surtout à un tel degrés. Mais une nouvelle fois, elle préféra garder le silence ne souhaitant pas influencer l'opinion de Samuel vis à vis de Charles, avec ses commentaires acerbes.

" Je vous en prie asseyez vous, il semblerait que nous avons davantage à discuter que ce que je n'avais compris. " *regard vers Emma qui fait semblant de n'être au courant de rien* Ainsi vous êtes là pour connaitre mon opinion sur la... situation ? des mutants. Il me semblait que c'était pour postuler au rôle de professeur d’éducation physique. Mais j'ai sans doute mal saisis ce qui m'a été rapporté. Enfin soit, je dois reconnaître ne pas vraiment comprendre le sens de votre question. Vous souhaitez connaitre les origines scientifique des mutations ? Où savoir comment je considère les personne atteintes du génome X ? Je m'excuse, mais le terme "situation" est assez confus pour moi, pourriez vous être plus précis ? "

" Il parle de la façon dont les mutants sont obligés de se voiler au monde. "

" Oh. Je vois. Autrement dit vous voulez savoir si je trouve cela juste ? Si de mon point de vue il ne serait pas préférable de se faire connaitre ? Permettez moi de me réserver le privilège de répondre en second à cette question. J'aimerai savoir ce que vous vous en pensez avant de me prononcer. Je n'aimerai pas que mon avis oriente votre réponse. "

Avec un sourire aimable, l'homme posa le regard sur son interlocuteur.

(♥)

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    Sam 5 Oct 2013 - 15:51


Samuel était plutôt content d’être là, à l’Institut Xavier. C’était une bâtisse impressionnante, sans parler de la taille du terrain. A côté, le repaire de la Confrérie paraissait… miteux. Mais ce n’était pas parce que le décor était beau et riche que les mutants pouvaient y évoluer comme ils le souhaitaient. En fait, l’espagnol s’était pas mal renseigné sur le sujet, autant qu’il l’avait pu. Il avait entre autre échangé quelques mots avec Pyro sur le sujet. Après tout, ce dernier avait passé plusieurs années là-bas, il savait donc mieux que personne comment était les lieux mais aussi comment était la mentalité de ceux qui s’y trouvaient. Mais au final, Samuel était sorti un peu dubitatif de cette discussion. Parler avec Pyro n’était jamais des plus… intéressants. Il avait une vision du monde étriquée et se prenait pour un dieu. Soit, dans l’absolu il y avait un peu de vrai, les mutants étaient capables de prouesses hors du commun, irréalisables pour l’Homme. Mais l’espagnol ne le trouvait pas des plus objectifs non plus. A l’entendre, l’Institut était une prison pour demeurés qui croyaient que le monde était peuplé de bisounours et qui étaient incapables d’utiliser leurs pouvoirs comme il le fallait. « Des faibles sans importance ». C’était ses mots.

Suite à la discussion qu’il avait eu avec Emma à propos de l’Institut, Samuel se doutait bien que les mutants qui vivaient là-bas n’étaient pas formés pour faire une armée mais pour bel et bien apprendre à vivre en symbiose avec les humains. Cependant, la jeune femme n’avait rien précisé de plus sur le sujet, lui proposant plutôt un rendez-vous pour parler de tout ça avec la personne qui était concernée par l’affaire : le professeur Xavier. Samuel avait accepté, toujours ouvert à la discussion, surtout à ce sujet. Même s’il avait son point de vue, il aimait bien écouter ceux des autre quand bien même ils étaient opposés.

Ainsi, même s’il venait pour pouvoir donner l’aide qu’il avait promis à Emma, il venait surtout pour connaître les idéaux du professeur, savoir ce qui l’attendait dans cet établissement. Il aurait été idiot de refuser une telle opportunité, quand bien même il appartenait à la Confrérie. Suivant Emma dans le couloir, il attendit patiemment qu’elle le fasse entrer dans le bureau. Là, Samuel put enfin rencontrer celui grâce à qui les mutants n’étaient plus seuls. Enfin, pas tous.

L’espagnol savait plus ou moins quel était le pouvoir de l’homme assis face à lui. Si Magneto portait un casque protecteur, ce n’était pas pour faire joli, loin de là. Il lui avait déjà expliqué que son vieil ami avait la capacité de lire dans les pensées des autres mais aussi de les manipuler. Un peu comme Emma, en somme. Par chance, il n’avait pas l’air d’être un homme qui abusait de ses dons. Samuel ne se méfiait donc pas de lui et s’avançait sans appréhension pour aller lui serrer la main. Le professeur le salua à son tour, mais ses propos étonnèrent le mutant. Emma le portait en estime ? Chose rare, visiblement. Samuel tourna brièvement les yeux vers elle avant de les reposer sur le professeur, souriant. C’était plutôt flatteur.


« Samuel Alvarez, c’est exact. Ma rencontre avec Emma a été des plus intéressantes, je dois l’avouer. Vous avez là une précieuse associée. »

Il disait ça sans la regarder, comme si elle n’était pas là. Mais en vérité, s’il avait pu, il l’aurait regardée afin de faire passer on ne peut mieux le message. Il était heureux de leur rencontre car elle lui avait apporté pas mal de choses. De plus, il appréciait la jeune femme et la portait également en estime. Mais il savait que s’il la regardait, ses yeux risquaient de le trahir sur son attirance pour elle. Ce n’était ni le lieu ni même le moment. Alors il se préservait en ne parlant finalement qu’au professeur Xavier.

Ce dernier répondit alors de façon fort modeste à ce que Samuel lui avait dit. A l’entendre, il n’avait strictement aucun mérite. Certes il fallait de l’argent mais pas que. C’était lui qui avait réussi à regrouper tous ces mutants, à rassembler leurs esprits pour un seul idéal, à convaincre de puissants mutants de l’épauler. Ce n’était pas rien.


« Peut-être. Néanmoins, il n’existe aucun autre endroit tel que celui-là à ma connaissance. Si c’était si aisé, il y en aurait davantage je pense. Il y en a peut-être remarquez, plus discrets encore, je ne sais pas. Mais toujours est-il que votre œuvre est là. »

Samuel ne comptait pas spécialement le complimenter plus que de raison. Il disait simplement ce qu’il pensait, admirant le courage et la ténacité de cet homme. Pas question de lui passer du cirage pour entrer dans ses bonnes grâces. L’espagnol était naturel et n’avait rien à cacher. Il n’avait aucune raison de vouloir absolument que l’homme le respecte et l’estime également. Ce genre de choses se gagnaient avec le temps… tout comme la confiance.

Puisqu’il l’invita à s’asseoir, Samuel tira un siège et se posa dessus. Le professeur semblait ne pas être très au courant du but de sa venue, regardant vers Emma qui n’avait pas l’air de s’intéresser à la conversation, regardant dehors. Samuel tourna son regard vers elle avant de le reposer sur le professeur. Celui-ci croyait que l’espagnol n’était là que pour postuler au poste de professeur de sport. Il y avait un peu de ça mais ce n'était pas le but premier. Emma avait-elle dit autre chose pour qu’il se fourvoie à ce point ? Emma avait-elle présenté les choses de cette façon pour que le professeur ne croit pas que Samuel ne venait que pour se renseigner et repartir aussitôt ? Quoiqu’il en soit, le mutant ne comptait pas mettre Emma dans l’embarras ou que son ami doute d’elle. Elle n’avait fait que dire la vérité.

Mais le professeur enchaina, lui posant alors d’autres questions. Samuel n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’Emma répondit à sa place comme si elle avait lu ses pensées. Après tout, inutile d’avoir un tel don pour savoir à quoi il faisait référence.. Ils en avaient longuement déjà parlé tous les deux. Le professeur Xavier sembla comprendre alors la réelle question. Mais il ne répondit pas. Non, il ne voulait pas se dévoiler, il préférait d’abord que ce soit l’espagnol qui le fasse. Ce dernier hocha la tête.


« Alors tout d’abord, permettez moi de clarifier la situation. Je venais effectivement postuler pour le poste de professeur d’éducation physique. Mais comprenez bien qu’avant de m’engager, je veux savoir dans quoi je m’embarque. Je ne veux pas être sous l’égide d’idéaux que je ne défends pas, je veux pouvoir faire mon travail correctement, sans la moindre appréhension. Certes, il n’est pas impossible que nos points de vue divergent, mais je veux d’abord m’en assurer afin que, si collaboration il y a, tout se passe pour le mieux pour tous. Alors oui, j’aimerais entendre votre point de vue. » fit-il tout d’abord avant de s’appuyer dans le dossier, passant sa main sur sa barbe « Mais je comprends que vous désiriez que je parle le premier. Je n’irais pas par quatre chemins. Je suis pour que les mutants puissent vivre. Réellement vivre j’entends. Qui mérite de vivre ainsi, caché aux yeux des autres comme si nous étions quelque chose d’horrible ? Nous n’avons rien fait de mal à part existé et nous ne l’avons pas choisis. Alors oui, les humains vont avoir peur, nous avons déjà eu la preuve à plusieurs reprises que l’être humain déteste ce qui est différent. Mais nous ne méritons pas de n’exister qu’à moitié, nous partageons le même monde. A mes yeux, les mutants sont l’évolution, ils sont au dessus des humains. Ca ne nous donne pas tous les droits, je l’admet… mais nous ne sommes pas des envahisseurs ou des monstres. On devrait avoir une chance. Je ne vais pas vous mentir, je n’aime pas les humains, j’éprouve un profond mépris pour eux. Mais voyez vous… je travaille avec des enfants toute la journée, je travaille dans un collège… Et ils sont justement humains. Jamais je ne leur ferais de mal parce qu’eux, ils sont innocents. Je n’ai pas envie d’entrer dans une guerre gagnée d’avance mais s’il le faut, je serais du côté de mes frères, toujours. En attendant qu’un jour, nous soyons dévoilés, je ferais tout mon possible pour aider la race mutante. »

Après ce long monologue, Samuel se tut. S’il continuait de parler à ce point, il allait finir par avoir soif. Mais il avait parlé sans détour et évoqué ce qui lui semblait important. Il était maintenant curieux d’avoir le point de vue du professeur. Cependant, il attendait patiemment qu’il le fasse de lui-même. S’il avait des questions, il serait ravi d’y répondre et ainsi, prolonger le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    Ven 18 Oct 2013 - 22:17

« Samuel Alvarez, c’est exact. Ma rencontre avec Emma a été des plus intéressantes, je dois l’avouer. Vous avez là une précieuse associée. »

L'homme ne la regardait pas, elle le savait. Et quand bien même il l'aurait fait, il n'aurait pu percevoir aucune réaction vis à vis de ses propos. La grande blonde avait le regard tourné vers l’extérieur, appuyée aux côtés d'une fenêtre et donnait l'impression de ne pas prêter l'oreille à la discussion des deux hommes. C'était faux, bien évidemment, elle n'en perdait pas une miette. Cependant, elle ne voyait pas l’intérêt de réagir face à un fait avéré plus qu'à un compliment. Car oui, Emma ne doutait pas un instant être précieuse au professeur et à son école. Elle avait même souvent l'impression d'en être la co-directrice et se permettait de faire des choses que seul un tel statut autorisaient. Bien sûr, elle informait toujours Charles de ses actions et attendait le plus souvent son aval. Mais ça ne faisait pas d'elle un mouton obéissant pour autant, bien au contraire, lorsqu'elle désirait quelque chose, elle savait forcer la main de son vieil ami. Car Emma avait ses propres ambitions, ses propres projets. Et Samuel faisait partit de l'un d'eux. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle avait fait en sorte de confronter les deux hommes ce jour là. La psionique souhaitait que l'un et l'autre s'entende assez pour que le latino ait ses entrées au sein de l'école. Hors, pour l'instant, les choses avaient l'air d'assez bien se dérouler. Samuel présentait ses respects tandis Charles jouait les hôtes exemplaire, courtois et modeste, comme à son habitude.

"Effectivement, Emma est une amie chère et notre école lui doit énormément. J'apporte beaucoup d'attention à son jugement et si elle l'a orienté vers vous, c'est sans doute que vous aussi, Monsieur Alvarez, êtes une personne très intéressante."

Au dehors, les arbres étaient en train de délaisser leurs robes verdoyantes pour se parer de guenilles brunâtres. Un vent, qu'Emma devinait glacial, jouait à repousser élèves et professeurs suffisamment courageux pour le braver en ce début d'après midi. L'espace d'un instant, les prunelles azur de la blonde s'attachèrent à un petit bout de femme à la tignasse égale à la sienne, se dirigeant vers le parc sans grands égard vis à vis du froid. Erïka était de sortie, quelle catastrophe allait-elle encore engendrer? Secouant un peu la tête, la mutante se désintéressa de son élève pour se concentrer à nouveau sur la discussion qui avait lieu dans la pièce où elle se trouvait. Samuel avait repris la parole et les mots qu'il venait de prononcer arrachèrent à l'impassible femme d'affaire un petit frisson qu'elle réprima immédiatement. Elle sentit le regard du professeur Xavier glisser vers elle un instant, un sourire désolé aux lèvres. Cependant, avant même qu'il ne prononce une quelconque parole au sujet de son ancienne école, la blonde le fusilla du regard. Elle ne désirait pas que son éventuel futur allié soit mis au courant du plus douloureux échec de sa vie.

L'homme sembla comprendre le message, pinçant les lèvres un instant en reportant son attention sur l'espagnol, avant de sourire sereinement.  


"Il existe sans doute d'autres écoles comme la notre, après tout, le monde est si vaste et les mutants plus présent qu'il n'y parait. Mais vous n'êtes certainement pas venu ici pour que nous discutions de cela. Je ne voudrai pas vous faire perdre votre temps en spéculations infondées. Je préfère entendre la raison de votre visite."

Charles se sentait abusé. Lorsque Emma était venue quérir un rendez-vous entre lui et l'espagnol, elle avait stipulée que l'homme souhaitait accéder au poste de professeur de sport et qu'il serait bénéfique de lui offrir cette possibilité. C'est donc en imaginant faire passer une sorte d'entretiens qu'il avait accepté de recevoir le mutant. Et si, quelque part, son invité était bel et bien là pour postuler, sa venue était motivée par tout autre chose. Une confrontation d'opinion. Cela ne dérangeait pas le télépathe, bien au contraire, il aimait dialoguer et débattre, surtout avec ses confrères. Cependant, il aurait préféré que cela soit fait sans avoir l'impression d'être tombé dans un guet-apens (guet tappant!) tendu par la blonde. Au moins, son interlocuteur lui ne semblait pas faire preuve de tel tours de manipulation, allant droit au but sans voiler sa vision des choses. C'était une attitude qui plaisait au directeur et rien que pour cela, il allait jouer carte sur table lui aussi.

"Je tiens déjà à vous rassurer sur un point. Si vous venez enseigner dans cette école, vous ne serez sous aucune égide. J'ai mes principes il est vrai, et je vais vous les exposer dans un instant, mais chaque personne ici est libre d'avoir ses propres opinions. A condition bien sûr de ne l'imposer à personne et de respecter également celles des autres. Comprenez aussi que je demande aux professeurs de ne pas influencer les élèves. Au final, nous sommes comme une école humaine, la politique, la religion et toutes autres sources de divergences ne doivent pas être mis en avant. Mais je pense que vous comprenez fort bien cela et l'appliquez déjà, puisque vous soutenez ne pas aimer les non mutants et que pourtant vous leur servez de professeur. En ce qui concerne notre... situation... je suis d'accord sur le fait que nous sommes plus que des hommes, puisque nous sommes leur évolution. Mais l'histoire a trop souvent démontré que lorsqu'une race supérieure émerge, l'autre disparaît. L'humanité non mutante le sait et c'est ce qui risque de l'effrayer. Elle n'est pas prête à ne pas nous craindre, pas encore, il n'y a qu'à voir la réaction de la plus part des mutants lorsqu'ils découvrent qui ils sont. Avant de s'afficher au monde il faut déjà apprendre à s'accepter. C'est ce que nous faisons ici, nous aidons les mutants à apprendre à contrôler leur pouvoir et à s'accepter eux, comme leurs semblables. Hors, comment pourrions nous y arriver si nous leur imposions, avant même qu'ils aient trouvés leur équilibre, une confrontation sèche avec le reste du monde? Nous ne sommes pas encore assez fort, et je ne parle pas de puissance tactique mais morale, pour subir une flopée de brimades... ou pire. Voilà mon point de vue. Aussi, Samuel, puis-je vous appeler Samuel? Si vous souhaitez aider vos jeunes confrères dans le sens où je l'entend, vous êtes bienvenu parmi nous. Si vos intentions sont autres, j'ai bien peur de ne pouvoir vous accorder la place. Je n'ai aucune envie que les enfants soient endoctrinés dans une idéologie haineuse, comme sait si bien le faire mon ami Erik."

Le télépathe offrit alors un sourire bienveillant à son interlocuteur. Il était pour laisser une chance à n'importe qui et si l'homme ne désirait pas déporter les méthodes de son "dirigeant" au cœur de son école, il ne voyait pas de raison de le rejeter sur seule raison qu'il fasse partit de la confrérie. Du moment que l'espagnol s'accordait avec les principes de l'école, les choses ne pouvaient que bien se passer
.

(♥)

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle alliance ? ( Samuel / Emma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure-