X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Mer 8 Fév 2012 - 6:04

« When I'm with anybody else
It's so hard to be myself
Only you can tell »


Erïka pénétra dans le hall de l’institut qui était bien silencieux. Il était bien évident que la majorité des élèves dormaient à cette heure-ci. Seul les couche-tard devaient être toujours debout, répartis dans diverses pièces possédant soit un réfrigérateur, soit une télévision. Ce fut donc à pas de loup que l’adolescente gravit les escaliers menant à l’étage supérieur. Ce n’était pas le moment d’être trouvée dans les couloirs par les professeurs. Ce n’était pas parce qu’il était interdit de se balader dans les couloirs au milieu de la nuit, mais plutôt parce qu’ils rentraient très tard et que le fait de faire du bruit pouvant réveiller les autres résidents n’était pas très apprécié. Arrivant devant la porte de sa chambre, Erïka la déverrouilla et chercha, à tâtons, l’interrupteur. La lumière ne tarda pas à se diffuser dans la pièce et l’adolescente fit entrer Will dans ce qui se trouvait être sa chambre avant d’en refermer la porte.

Si une partie de la chambre était inoccupée, l’autre, à sa gauche, l’était par Erïka. L’adolescente n’avait pas décoré la pièce, la laissant tel quelle. Retirant ses bottes pour ne pas mouiller le plancher, elle s’avança dans cet endroit qui était son chez soi. Près de son lit, dont les couvertures étaient éparpillées un peu partout, il y avait une petite table de chevet au pied de laquelle la mutante posa son sac. Plus loin, il y avait sa commode, sur laquelle elle déposa délicatement le vase contenant sa rose. Puis, il y avait également son bureau de travail où trônait de nombreux ouvrages, ainsi que la cage d’Istina. Elle était en train de se balader dans sa cage et Erïka ne tarda pas à l’en sortir délicatement.


-« Tu peux poser les sacs sur mon lit. » Dit-elle en caressant doucement son cochon d’inde.

Elle n’avait pratiquement pas vu son petit animal de compagnie de la journée. La pauvre avait dû s’embêter. S’approchant de Will, la jeune fille lui proposa de tenir son cochon d’inde, lui tendant gentiment. Ainsi, elle put en profiter pour retirer son manteau et le ranger dans sa garde-robe. Elle commençait à avoir très chaud. S’assurant que sa petite Istina avait tout ce dont elle avait besoin pour la nuit, ou jusqu’à son retour, Erïka attrapa une paire de chaussures qu’elle enfila rapidement. Ainsi, elle n’allait pas mouiller, ni salir le plancher.


-« Alors ? On va voir Amy ? Avec de la chance, elle ne dort toujours pas. »

Erïka prit doucement Istina dans ses bras avant de la déposer dans sa cage et de refermer la porte de cette dernière. Elle voulait éviter tout incident où la pauvre bête pourrait fuir cet endroit sécuritaire et se blesser. L’adolescente s’était énormément attachée à cette petite bête et ne supportait pas l’idée que quelque chose de mauvais puisse lui arriver. Elle prenait donc toutes les précautions possibles afin que rien de grave ne se produise lorsqu’elle s’absentait. Partageant quelques paroles en Russe, signifiant simplement qu’elle allait être avec Amy et Will, la jeune fille attrapa son sac, dans lequel elle avait glissé ses clés, les cherchant vivement. Lorsqu’elle mit finalement la main dessus, l’adolescente fit signe à Will qu’il pouvait sortir, sans oublier le gâteau. Elle éteignit la lumière et verrouilla la porte derrière elle. Rangeant ses clés dans son sac, la jeune fille attendit que le rouquin se mette en marche pour le suivre.


.
[C’est court, mais j’espère que je n’ai pas avancé trop vite et que ça te prive de faire des actions à Will. Sinon, je modifierais le poste ~ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Mer 8 Fév 2012 - 18:42

Erïka préférait le noir. Pourquoi pas, elle était libre d'aimer ce qu'elle voulait. Will n'avait pas dit ça dans ce sens là. Il trouvait simplement que le blanc la représentait mieux que le noir. Il n'avait même pas fait le rapprochement avec Emma Frost à ce moment là. De toute façon, là n'était pas la question. Peu importe la couleur, elle restait effectivement telle une rose pleine d'épines, menaçant quiconque voudrait trop s'approcher. Mais lorsque l'on prenait le risque, on était agréablement surpris du résultat. C'était en tout cas ce que pensait le mutant et ce qu'il avait voulu dire, trouvant que la vie était bien assez difficile comme ça pour se rajouter des barrières. La russe avait certes ses raisons de les brandir, mais ce n'était pas ça qui allait arrêter le rouquin. Il se doutait bien que tous les jours à venir ne seraient pas ainsi, mais il s'en moquait. Désormais il était son ami et savait à quoi s'attendre.

Il patienta à côté de la russe, attendant qu'elle lui réponde. Mais elle n'en fit rien. Comme une réponse silencieuse, elle continua ce qu'elle faisait, dépliant les documents récupérés un peu plus tôt chez sa grand-mère. Will n'était pas suffisamment près pour parvenir à lire ce que contenaient les papiers, mais il n'était pas certain de vouloir le savoir. C'était sa vie à elle et si elle les brûlait, elle devait sûrement avoir une bonne raison. Sans doute des souvenirs d'un passé douloureux qu'elle préférait effacer à sa manière. Ça n'avait aucune importance pour William. Peu importe le nom qu'elle portait et les choses qu'elle avait modifié dans sa vie. Il la connaissait en tant qu'Erïka et ça lui suffisait ainsi. Non pas qu'il se moque de son passé mais il estimait que justement, c'était du passé. Et même si une partie de ce passé continuait de la persécuter dans le présent, maintenant au moins, elle n'était plus seule pour y faire face.

Will attendit en silence que la totalité des documents aient terminé de brûler, ne laissant que de petites cendres voler au gré du vent. Quoique c'était, ça n'existait plus. Erïka avait l'air satisfaite et reprit sa marche pour rejoindre l'intérieur du manoir, suivie du rouquin. Peu de monde était encore debout à cette heure et il espérait ne croiser personne, surtout un professeur. Même s'il était adulte et libre de ses déplacements, ce n'était pas forcément le cas pour l'adolescente. Mieux valait éviter de se faire remarquer. Le duo se déplaça silencieusement jusqu'à la chambre d'Erïka, sans un mot. Une fois à l'intérieur, Will prit le temps d'observer la pièce. Il n'y avait jamais mis les pieds auparavant. Seule Amy y était déjà entrée. C'était une grande chambre pour une seule personne mais le mutant comprenait que personne n'ait voulu la partager avec la russe. Celle-ci avait du déployer pas mal d'arguments pour dissuader même les plus téméraires. Au moins elle était tranquille. Se dirigeant vers la cage d'Istina, elle indiqua au borgne qu'il pouvait poser les sacs sur son lit. Pas bien difficile de savoir lequel était le bon lit. Seule la partie gauche de la pièce semblait occupée
.

'Oui maîtresse, bien maîtresse." répliqua t-il, toujours dans son rôle d'esclave

Will allait se diriger vers le lit lorsqu'il se stoppa. Il retira ses chaussures, les poussant du bout du pieds pour les laisser à côté de la porte puis s'avança pour poser les courses sur le lit. Maintenant qu'il avait les mains libres, la russe en profita pour lui tendre le cochon d'inde. Il l'attrapa doucement, le conservant dans une main tandis qu'il lui caressait gentiment la tête de l'autre. L'animal était doux et ne gigotait pas trop
.

"Salut Istina. J'pense pas qu't'ai passé une aussi bonne journée qu'nous, mais j't'apporterai des carottes une prochaine fois. On partag'ra. Parait qu'c'est bon pour mon oeil. Enfin, j'me doute que tu captes rien à c'que j'dis. Désolé, j'parle pas bien l'russe mais j'le comprend. Tu pourrais faire l'effort de m'répondre quand même !" fit-il, amusé, à la petite bête

Si Erïka lui avait confié son animal de compagnie, c'était qu'elle avait suffisamment confiance en lui pour ça. Elle semblait tenir beaucoup à Istina et Will en prit donc grand soin, le cours laps de temps où il put la tenir. Une fois débarrassée de ses affaires, la russe vint récupérer le cochon d'inde. Il était temps d'aller voir Amy et donc de changer de pièce. Will se redirigea vers l'entrée de la chambre pour remettre ses chaussures
.

"Oh, si elle dort, l'odeur du gâteau la réveillera. Qui pourrait y résister ! Puis j'l'ai à peine vue d'la journée, elle m'manque. En plus, j'ai quelque chose à lui donner. Et elle n'pourra être que contente d'te voir. Allez, en route !" répondit-il en attendant la russe près de la porte

Le temps qu'elle le rejoigne, repose Istina dans sa cage et change de chaussure, Will jeta un dernier coup d’œil à la pièce. Il y avait quantité de livres sur le bureau. L'étudiante devait passer le plus clair de son temps à lire, ce qui n'était pas spécialement étonnant
.

"Dis donc, t'en as des bouquins. J'commence à m'sentir bête à côté d'toi !" lança t-il avant de passer le seuil de la porte et de se retrouver dans le couloir

Une fois la porte verrouillée, ils se remirent en route, traversant les différents couloirs qui séparaient leurs deux chambres. Will s'arrêta devant la porte, tendant l'oreille. Pas un bruit. Ne sachant pas si elle dormait, il ne frappa pas. Après tout, c'était sa chambre aussi et ça n'aurait fait que réveiller l'italienne pour rien. Il dissimula la rose dans son dos et posa sa main libre sur la poignée, poussant doucement la porte. Amy ne dormait pas. Assise sur le lit, à moitié sous les couvertures, elle lisait tranquillement, la lampe de chevet pour seule source de lumière
.

"Me r'voilà ! J'amène d'la compagnie !" fit-il en souriant alors qu'il pénétrait dans la pièce

Une fois le seuil passé, il laissa Erïka entrer à son tour avant de refermer la porte derrière elle. Il s'avança vers l'italienne et s'assit à côté d'elle, dévoilant ce qu'il dissimulait dans son dos, lui tendant la rose encore emballée dans le plastique de protection
.

"Tiens, princesse, c'est pour toi. Et pour m'excuser d'rentrer aussi tard, j't'amène un truc qui t'mettra l'eau à la bouche, gentiment offert par la grand-mère d'Rika !" ajouta t-il en se tournant vers la russe, lui faisant signe de se joindre à eux, le lit étant bien assez grand pour s'asseoir à trois dessus
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Ven 10 Fév 2012 - 17:09

Amy s'était glissée sous les draps une heure auparavant. N'ayant pas grand chose à faire dans leur chambre quasi vide, et ne souhaitant pas forcer sur ses yeux déjà fatigués en dessinant sous une faible luminosité, elle avait opté pour la lecture d'un livre de légende, emprunté au Fauve l'après midi même. N'arrivant pas à dormir correctement sans la présence de son compagnon, elle avait décidé de l'attendre, quelque soit l'heure à laquelle il reviendrait.

Absorbée par l'ouvrage, détaillant un chapitre sur les vouivres, elle ne se rendit pas tout de suite compte que la porte de la chambre venait de s'ouvrir. Ce n'est que lorsque William prit la parole, invitant Erika à entrer avant de refermer la porte sur eux, qu'elle releva les yeux, les déposant sur eux avec un joli sourire content.


" Ciao amore mio, salut Eri. Vous avez passé une bonne journée tous les deux ? "

Se poussant un peu pour laisser William s'asseoir, et faire une place supplémentaire à Erika, la mutante déposa le livre à coté d'elle, après l'avoir clos, avant d'accrocher son regard sur la fleur que William lui tendait.

" Whaaa ! C'est pour moi ?? Elle est super belle ! Merci Will !!!"

Saisissant la rose par la tige, protégée par le plastique, elle se pencha en avant pour plaquer ses lèvres contre celles du rouquin, dans un baiser un peu empressé mais heureux. Il fallait reconnaitre que même lorsqu'il s'absentait une seule journée, il lui manquait énormément.

" Je vais la mettre dans l'eau ! Heu... on a un vase ici ? "

Quittant les draps pour se redresser, se mettant à la recherche du conteneur, Amy dévoila sa tenue légère, constituée d'un débardeur noir et d'une simple culotte assortie. Elle n'avait pas prévu de la visite, et n'était pas vraiment gênée par la présence de son amie, qui en avait sans doute vue d'autres. A vrai dire elle n'avait même pas songé que cela puisse être embarrassant pour qui que ce soit.

La mutante fouilla un peu partout dans leurs affaires, disparaissant un bref instant dans la salle de bain, avant de revenir fièrement avec son trophée. En effet, la rose avait été glissée dans l'un des verres utilisé pour se brosser les dents, celui ci à présent rempli d'eau faisant office de vase. Avec un large sourire malicieux elle déposa le tout sur la table de chevet, où la lampe dégageait toujours une douce lumière.

" Alors ? Alors ? Vous me racontez ? Vous avez fait quoi ? C'était bien ? Tu as parlé d'un truc à manger hmm ? C'est quoi ? "

S'asseyant à nouveau sur le lit, collée a William, repliant une jambe contre elle, elle tendit le cou pour mimer un animal qui hume à la recherche d'une odeur. Elle avait rudement bien mangé le soir, mais avait toujours de la place pour quelque chose fait maison, surtout par une grand mère.
.

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Sam 11 Fév 2012 - 19:26

"Just a small town boy and girl
livin' in a crazy world
Tryin' to figure out what is and isn't true"

Erïka adorait la lecture. Elle ne pouvait se passer de ces petits trésors littéraires, qu’importe la langue. Elle collectionnait les livres, en achetant de tout genre, de tout auteur. Lorsqu’elle était en manque de lecture, elle pouvait toujours se rendre à la bibliothèque de l’institut, qui regorgeait d’ouvrages en tout genre. Rares étaient les bouquins qu’elle détestait. En fait, elle ne supportait pas les histoires à l’eau de rose où il ne se passait rien de bien intéressant. La jeune fille jeta un bref coup d’œil à la pile trônant sur son bureau, avant de sortir de la pièce.

-"Dis donc, t'en as des bouquins. J'commence à m'sentir bête à côté d'toi !"

-« Je t’en prêterais si tu veux. Sinon, il y a toujours la bibliothèque. Elle est sympa. »

Sortant de sa chambre et verrouillant derrière elle, l’adolescente suivit Will jusqu’à la chambre qu’il partageait avec Amy. Il entra doucement dans la chambre, après avoir écouté à la porte, cherchant à ne pas la réveiller si elle dormait bel et bien. L’italienne était assise sur le lit, lisant un quelconque bouquin. Elle laissa Will pénétrer dans la pièce avant de le suivre. Par habitude, elle retira ses chaussures qu’elle laissa près de la porte. Elle détestait marcher en chaussettes dans les couloirs de l’institut. En cas d’urgence, c’était aussi pratique d’avoir quelque chose aux pieds. Cependant, une fois dans sa chambre, la russe, ne souhaitait pas salir son plancher, ce qui l’obligerait à le nettoyer en entier.

-"Ciao amore mio, salut Eri. Vous avez passé une bonne journée tous les deux ? "

-« Bonne ? Géniale tu veux dire. La prochaine fois on te kidnappe et on te traine avec nous. »

Erïka sourit. Will ne tarda pas à offrir la rose à sa douce, ce qui ravit celle-ci. C’est fou ce qu’une simple fleur, même la plus piquante et sauvage d’entre elles, pouvait rendre heureuse une personne. Heureuse, Amy ne tarda pas à chercher un vase pour y mettre la fleur, s’éclipsant à la salle de bain. La russe remarqua que celle-ci était simplement vêtue d’un débardeur ainsi que d’une culotte, mais n’en fit pas de cas. Elle avait vu pire qu’une fille en petite culotte. Elle ignora l’habillement de son amie pour observer la pièce. Elle était grande, décorée avec goût, mais sans plus. Puis, le regard de la jeune fille se posa sur la lampe de chevet. Elle observa la petite série de photographies prises dans un photomaton qui y avait été accrochée.

-« Vous avez l’air heureux sur ces photos. C’est beau à voir. C’est de cette photo-là que tu parlais, plus tôt ? » Demanda Erïka en se tournant vers Will.

Amy revint dans la pièce, la rose déposée dans un verre. Elle improvisait avec les moyens du bord. Après tout, l’important était que la rose puisse reposer dans l’eau, rien de plus. Erïka se replaça, s’installant au pied du lit, les jambes ramenées vers elle et entourée de ses bras. Le plat dans lequel le gâteau reposait était posé sur le lit, à ses pieds. La jeune fille ne savait où le poser et avait décidé de le garder près d'elle.


-" Alors ? Alors ? Vous me racontez ? Vous avez fait quoi ? C'était bien ? Tu as parlé d'un truc à manger hmm ? C'est quoi ? "

-« Ma grand-mère a rencontré Will et l’a adoré. D’ailleurs, elle veut faire ta connaissance, également. Ta beauté et ta gentillesse ont été vantées à de nombreuses reprises. »

Erïka posa son menton sur ses genoux, observant le couple devant elle. La seule invocation du gâteau lui donnait envie d’en manger de nouveau. Il était sucré, certes, mais délicieux. Avec un verre de lait, ce serait une parfaite collation nocturne. Souriante, la jeune fille n’avait pas perdu sa bonne humeur. Elle sentit une brève vague de fatigue la parcourir et étouffa un bâillement avec sa main. Elle n’avait pas envie de dormir. Un peu de sucre lui redonnera la pêche. Elle ouvrit, d'ailleurs, le fameux plat contenant le gâteau et le tendit à Amy pour qu'elle puisse en observer son contenu.

Se remémorant rapidement l’entière journée qu’ils avaient passée ensemble, la jeune fille se souvint du pari qu’ils avaient fait au sujet de la recette d’Anieta. Erïka souhaita que cette dernière ait confié cette fameuse recette et ses secrets, sans quoi elle ira la récupérer si l’occasion se présentait. Elle se réjouissait déjà de ce fameux jour où ils décideront de se mettre aux fourneaux. Certes, si elle perdait, Erïka devra faire un dessert, mais elle avait déjà quelques idées en tête et ce ne sera que plus amusant d’avoir à cuisiner pour quelqu’un d’autre qu’elle-même.


-« J’y pense ! Will et moi on a fait un pari. Il doit nous cuisiner un délicieux repas dont nous serons les juges. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Sam 11 Fév 2012 - 22:36

Alors qu'ils étaient encore dans la chambre de la russe, Erïka proposa à Will de lui prêter certains des livres qu'elle possédait, évoquant également la bibliothèque. Il n'était pas contre, appréciant de s'instruire un peu par lui même mais il ignorait si il ne s'agissait que de livres de cours ou aussi de livres divers et variés. A vrai dire, le mutant cherchait un livre sur le Droit. N'ayant jamais pu terminer ses études, il n'avait néanmoins pas laissé tomber son idée première. Il savait qu'il ne pouvait plus parvenir à réaliser son rêve mais il aimait tout de même se renseigner sur tout ce qui touchait au métier d'avocat de près ou de loin. N'étant pas certain que la bibliothèque, aussi grande soit-elle, puisse contenir des ouvrages sur le Droit, c'était l'occasion ou jamais d'emprunter les livres de la jeune femme.

"J'dis pas non ! On verra ça une aut' fois, mais sache qu'ça m'intéresse !"

Maintenant qu'ils étaient dans la chambre du couple, Will était satisfait de voir que son cadeau plaisait à l'italienne. Ce n'était pas grand chose mais le rouquin aimait donner ce genre de petites attentions aux gens qu'il aime et surtout à Amy. Rien que pour voir son visage s'illuminer d'un sourire, ça valait pour lui tout l'or du monde. De plus, il n'était vraiment pas difficile de faire plaisir à la jeune femme.

"On a passé une excellente journée, ouais. Et on compte bien passer une toute aussi excellente soirée en ta compagnie !" répondit-il en souriant

Le mutant n'eut pas le temps de répondre à l'interrogation sur le vase que sa compagne était déjà partie en direction de la salle de bain pour trouver quelque chose qui ferait office de vase. Il en profita pour la suivre des yeux, habitué à ce genre de tenue lorsqu'elle allait dormir. Il ne détacha ses yeux d'elle que lorsqu'elle fut hors de son champ de vision. Il tourna la tête vers Erïka qui regardait les photos qu'ils avaient prises à Philadelphie
.

"Oui c'est d'ça dont j'parlais. C'est la seule que j'possède et ça m'suffit amplement. Ca nous f'ra un bon comparatif pour quand on en aura d'autres plus tard. Tiens d'ailleurs, ce s'rait cool qu'on en ait une tous les trois. Comme ça on la rajout'ra avec." répondit-il en songeant qu'il ne possédait pas d'appareil pour le faire mais qu'un photomaton suffirait... en se serrant un peu

Amy revint peu après, ayant déniché un verre pour y installer la rose, maintenant dans l'eau. A peine revenue se poser sur le lit avec eux, elle enchaina les questions, insistant sur l'évocation de nourriture du rouquin, un peu plus tôt. Erïka fut la plus rapide à répondre et Will la laisser expliquer, posant les yeux sur le plat qui contenait le reste du gâteau de la soirée. Il était ravi d'entendre qu'Anieta l'avait apprécié, même si la russe le lui avait déjà dit un peu plus tôt. Il était rare qu'on lui fasse ce genre de compliment et il n'en était que plus ravi encore. Généralement connu pour être un parasite ou un gêneur, Will était presque fier de lui, d'avoir su bien se tenir pour une fois. Ça avait porté ses fruits et lui avait permis de connaitre une personne agréable
.

"Ouais, Anieta, enfin la grand-mère d'Rika, est vraiment super sympa. Adorable. J'veux la même ! Et comme l'dit Rika, elle aim'rait bien t'rencontrer toi aussi. On aura plus qu'à aller s'faire une soirée tous les trois là bas. Ou sinon j'lui ai promis d'l'aider à déménager, donc t'aura qu'à v'nir avec moi à c'moment là. Sinon pour l'reste... Oh j'y pense on a plus un rond. Faut vraiment que j'me trouve un boulot. Ca m'a fait bizarre d'faire les magasins. Tiens d'ailleurs tu sais c'que c'est un smoothie toi ? Enfin quand on r'tournera chez Anieta, j'espère qu'on tomb'ra pas sur Germain. C'est son Jules mais il nous aime pas trop. Un vieux ronchon rabat-joie ! Quoiqu'avec toi... Il s'rait bien capable de t'apprécier !" raconta t-il à son tour, enchainant les sujets rapidement, se souvenant de la soirée petit à petit

Il pensa à tout ce qu'il avait appris pendant la soirée. Il ignorait ce qu'Amy connaissait au sujet d'Erïka et préféra éviter d'en parler. Son passé et son ancien nom ne changeait pas la personne qu'elle était actuellement et qu'il appréciait, ça n'avait donc pas d'importance. Autant l'oublier. Will attrapa le plat et l'approcha doucement de l'italienne, retirant la protection pour dévoiler le contenu
.

"Il est pas beau c'gateau ? Ben sache qu'il est encore meilleur ! Y en a bien assez pour nous trois !" affirma t-il en regardant la quantité qu'il restait

Erïka rappela à ce moment là le pari qu'ils avaient fait. Anieta lui avait confié la recette et Will pouvait donc lancer le pari quand il le souhaitait. A condition que tous les ingrédients soient présents en cuisine. L'idée de cuisiner lui plaisait, mais ça l'était d'autant plus présenté sous forme de jeu. En plus, il ne cuisinait pas pour lui mais pour les deux jeunes femmes. C'était l'occasion ou jamais de mettre les petits plats dans les grands
.

"C'est vrai. Anieta m'a filé la r'cette avant qu'on n'parte. J'peux vous faire ça quand ça vous branche. Mais attention hein ! Pas d'triche ! Si c'est bon, vous devrez m'faire le dessert ! Et si c'est pas bon je... Je quoi en fait ? On a pas décidé d'mon gage à moi !" fit-il remarquer en se levant

Le rouquin retira sa veste et la posa sur le dossier de la chaise du bureau. Il en profita également pour retirer sa chemise qu'il posa au même endroit avant d'attraper un t-shirt propre dans la commode même pas à moitié remplie. Ils ne possédaient pas grand chose mais ça suffisait pour l'instant. C'était toujours mieux que lorsqu'ils vivaient dehors. Une fois le t-shirt enfilé, le mutant retira ses chaussures et les poussa dans un coin du bout du pied avant de se diriger vers la porte
.

"Bon, femmes ! Grand chasseur partir chasser. Moi r'venir bientôt. Vous pas tout manger ! Sinon moi fâché et vous torturées à coup d'chatouilles jusqu'à c'que mort s'en suive." lança t-il tout en ouvrant la porte

Se balader pieds nus dans l'enceinte du manoir ne le dérangeait pas. Il ne comptait pas sortir de toute façon et se sentait plus à l'aise ainsi. Il avait déjà des idées en tête, sachant très bien ce qu'il allait chercher mais espérait surtout tout trouver. Ne connaissant pas encore le manoir par cœur, il supposa qu'il n'aurait qu'à fouiller toutes les pièces dans le pire des cas
.

"J'en ai pas pour longtemps, j'reviens vite. Soyez sages !" ajouta t-il avant de disparaitre, refermant la porte derrière lui
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Sam 17 Mar 2012 - 21:41

Amy écouta William et Erika raconter leur journée, et lui parler de la grand mère de la russe. Ainsi c'était là qu'ils étaient ? La blonde annonça à l'Italienne que sa mamie adorait Edge, et franchement le contraire l'aurait étonné. Malgré son air détaché, quasi filou, la bonté du rouquin n'était pas difficile à déceler, elle même l'avait remarqué dès l'instant de leur rencontre, des années auparavant et c'est sans doute pour cela qu'elle lui avait tout de suite accordé sa confiance. La jeune femme lui confia aussi que de beaux compliments avaient été fais sur sa personne, ce qui la fait rougir mais dessina un sourire touché sur ses lèvres. Que cela vienne de l'un, de l'autre, ou des deux était très flatteur. C'est également à ce moment qu'elle apprit que la grand mère de la russe voulait la rencontrer.

" Heu...oui, volontiers, mais à vous écouter vous lui avez fait des éloges sur moi, j'ai peur qu'elle soit déçue. "

Alors qu'Erika dévoilait la belle part de gâteau qui arracha un afflux de salive à l'italienne, William raconta qu'il devait se rendre dans quelques jours chez Anieta pour l'aider à déménager.

" Je viendrai avec toi ! Comme ça je pourrai la remercier pour le gâteau et la rencontrer par la même occasion. Et puis, plus on est de bras, plus on rit, et moins on montent d'étages ! Enfin... je ne sais pas si y a des étages ? "

L'italienne resta perplexe sous l'annonce de leur désert monétaire, avant d'éclater de rire
.

" Comment ça "plus un rond" ? On en a déjà eu ? Allez Will te tracasses pas pour ça, t'as tellement de qualités que les gens vont se battre pour t'engager. Et puis.... t'es plutôt élégant quand tu veux. "

Elle le regarda des pieds à la tête pour appuyer son argument, car oui, aujourd'hui William était spécialement classe, il n'avait pas l'air d'un loubard des rues, bien qu'Amy ait toujours trouvé que ça lui donnait un charme fou, mais d'un jeune homme tout ce qu'il y a de plus correct. C'est Erika qui la sortit de ses pensées en reprenant la parole.

Ainsi il y avait un pari en jeu ? William devait cuisiner ? Et si il gagnait elles devaient faire un dessert ? Elle était plus à l'aise avec les plats chauds mais vu le délicieux gâteau qui lui faisait de l’œil, elle se dit qu'Erika avait sans doute hérité de quelques bonnes recettes de sa grand mère.

" La cuisine hein ? Et tu mettras un tablier hmm ? Ça doit être terriblement sexy un homme en tablier -plaisanta t elle- Si tu perds ? Facile... c'est toi qu'on manges ! Et puisqu'on parles de manger... "

L'italienne attrapa un petit bout du gâteau, du bout des doigts, pour le porter à ses lèvres et mordre dedans. On aurait presque pu voir des cœurs se former dans son regard avant qu'elle ne ferme les yeux pour savourer.

"Hmmmm... è troppo delizioso... c'est vachement bon ! "


Alors qu'elle profitait du délice, William annonça qu'il partait...chasser... avec des mots et une attitude qui firent éclater d'un rire clair la jeune femme. Quel Clown.

" C'est ça... fais surtout attention de pas te faire écraser par un troupeau de... mammut? "

Le mot lui manquait en anglais, mais avec un peu de chance il comprendrait, il la comprenait si souvent même sans un mot...

" Mais oui, on est toujours sages ! Je vais pouvoir raconter à Rica toutes les bêtises que tu as fais pendant qu'on vivaient ensemble... dehors. "

Elle envoya un baiser du bout des doigts au rouquin, avant de se tourner un peu vers son amie, toute souriante, un bout de gâteau encore en main.

" Alors dis, elle est comment ta grand mère ? Moi j'ai pas beaucoup connu la mienne, mais elle aussi était une sacrée cuisinière, un jour je te ferai gouter des tortellinis de la Nonna ! "
.

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Dim 18 Mar 2012 - 16:47

-"Oui c'est d'ça dont j'parlais. C'est la seule que j'possède et ça m'suffit amplement. Ca nous f'ra un bon comparatif pour quand on en aura d'autres plus tard. Tiens d'ailleurs, ce s'rait cool qu'on en ait une tous les trois. Comme ça on la rajout'ra avec."

Les photographies étaient là pour nous rappeler certains moments de notre vie que nous aurions peut-être oublié avec le temps. Elles servaient à raviver de merveilleux souvenirs, certes, mais étaient également utilisées pour faire passer certains messages d’une manière tout à fait artistique. Pour Erïka, la photographie se rapportait à immortaliser l’instant présent. La photo dont Will lui avait parlé représentait parfaitement ce concept. L’adolescente serait ravie de participer. Elle aimerait bien avoir une photo d’elle et de ses deux amis. Ce serait bien la première fois que cela se produirait depuis ses dix ans.

Will fit un court résumé de sa journée à sa manière, alors qu’Amy était de retour dans la pièce. Cette dernière eut droit à de nombreux éloges qui, aux yeux d’Erïka, étaient sincères. Anieta sera terriblement heureuse de rencontrer l’italienne et sera immédiatement charmée par sa personne. La russe allait revoir sa grand-mère lors de son déménagement et elle comptait bien y trainer ses amis, quitte à parcourir l’institut en entier afin de les retrouver. Elle n’allait certainement pas quitter le manoir sans eux, pour sa propre sécurité et pour apaiser ses craintes, mais également parce qu’elle souhaitait réellement leur présence à ses côtés tout au long de la journée.


-" Heu...oui, volontiers, mais à vous écouter vous lui avez fait des éloges sur moi, j'ai peur qu'elle soit déçue. "

-« Elle ne le sera pas, voyons. Je la connais ma grand-mère, elle va être folle de toi. » Fit Erïka afin de rassurer son amie.

Les yeux posés sur le gâteau qu’elle avait apporté, Erïka avait bien envie d’y gouter. Cela lui rappela d’ailleurs le pari qu’elle avait fait avec Will au cours de la soirée. Expliquant brièvement que l’homme devait cuisiner pour elle, ce dernier ajouta quelques informations complémentaires. Elle ne devait pas oublier que, si son ami gagnait, elle devait préparer un dessert. S’il perdait, il… Il avait bien raison, ils n’avaient pas déterminé cela. Prenant quelques secondes pour réfléchir, Erïka n’eut pas le temps de trouver quoi que ce soit avant qu’Amy prenne la parole.


-" La cuisine hein ? Et tu mettras un tablier hmm ? Ça doit être terriblement sexy un homme en tablier. Si tu perds ? Facile... c'est toi qu'on mange ! Et puisqu'on parle de manger... "

La jeune femme gouta le gâteau qui sembla immédiatement lui plaire. Impossible de résister à ce truc sucré. Cela donna envie à Erïka d’en prendre un morceau. Elle imita donc Amy en prenant un petit bout de la pâtisserie qu’elle porta à ses lèvres.

-"Hmmmm... è troppo delizioso... c'est vachement bon ! "

Will s’était levé et s’apprêtait à sortir de la pièce. Qu’allait-il faire ? Erïka était curieuse de connaitre la réponse.

-"Bon, femmes ! Grand chasseur partir chasser. Moi r'venir bientôt. Vous pas tout manger ! Sinon moi fâché et vous torturées à coup d'chatouilles jusqu'à c'que mort s'en suive."

Au moins, le message était clair. Éclatant de rire face à cette comédie, la jeune fille le laissa partir sans poser aucune question. Ce ne fut qu’au moment où elle cessa de rigoler qu’elle écouta Amy s’adresser à elle. Bien que Will ne soit plus là, elles n’allaient pas en profiter pour parler de lui… Malgré que l’histoire du caniche était bien tentante à raconter.

-" Alors dis, elle est comment ta grand-mère ? Moi j'ai pas beaucoup connu la mienne, mais elle aussi était une sacrée cuisinière, un jour je te ferai gouter des tortellinis de la Nonna ! "

-« Juste à parler de pâte, tu me donne envie d’en cuisiner ! » Fit Erïka en reprenant un petit morceau de gâteau qu’elle avala en entier. « Ma grand-mère est une femme formidable. Elle est douce, gentille… C’est une personne qui est très ouverte d’esprit et très cultivée également. Tu vas l’adorer. »

Se laissant tomber sur le dos, Erïka observa le plafond. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres sans qu’elle puisse l’en empêcher. L’absence de Will lui laissait une jolie opportunité et bien qu’il sera au courant de ce qu’elle dira dès son retour, elle ne pouvait pas attendre davantage avant de briser le silence.

-« Tu savais qu’à une époque Will avait peur des caniches miniatures ? » Fit-elle en retenant un petit éclat de rire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Dim 18 Mar 2012 - 21:02

A la remarque d'Amy, Will éclata de rire. Il ne se moquait pas d'elle mais trouva sa réplique tellement peu crédible qu'il ne put qu'en rire. C'était peu probable que ce qu'elle venait de dire se réalise. Le point de vue du rouquin était certes peut-être un peu déformé par l'amour qu'il éprouvait pour la jeune femme, mais il ne fallait pas non plus nier l'évidence. Erïka lui fit d'ailleurs la réflexion, preuve qu'il n'y avait pas que lui qui pensait ça.

"Elle s'ra pas déçue. Au pire, elle s'ra surprise. Surprise qu'on ait amoindrie la vérité à ton sujet ! T'es une femme formidable Amy, qui pourrait n'pas t'aimer ?" répondit-il à la suite, un large sourire aux lèvres

Fatalement, on ne pouvait pas aimer tout le monde. Mais certaines personnes, dont faisait partie l'italienne, devenaient sympathiques aux yeux de tous. Elle était adorable, tout simplement. Anieta était une femme généreuse et agréable et le mutant voyait difficilement comment les deux femmes pourraient ne pas s'entendre. Le meilleur moyen de confirmer la chose était de les réunir. Le déménagement offrait une bonne raison pour cette rencontre et ainsi, ils auraient davantage de bras pour tout porter. Will ne désirait pas faire porter quoique ce soit aux femmes en sa compagnie, estimant qu'elles n'avaient pas à se ruiner le dos pour ça alors qu'il était là mais savait bien qu'au fond, il n'aurait pas son mot à dire. Si elles voulaient l'aider, il allait devoir s'y faire et l'accepter. Au moins, il serait content d'être en leur compagnie
.

"Tu n'aura qu'à nous dire quand on doit v'nir, Rika et on s'ra là, comme toujours. Tous les prétextes sont bons pour qu'on passe du temps ensemble et aller voir Anieta ! J'cuisine pas aussi bien qu'elle, de loin pas, mais j'ferai d'mon mieux car j'salive déjà à l'avance du bon dessert que vous m'ferez. Parce que j'vais gagner, c'est o-bli-gé ! J'mettrai un tablier si tu veux. Mais pas que, j'veux choquer personne !" répondit-il d'un air amusé

Il était temps de laisser les filles seules un moment le temps d'aller chercher ce dont il avait besoin pour cette petite soirée. Peu de temps auparavant, ils en parlaient encore et le rouquin avait une idée bien précise en tête. Le camping dehors étant compromis à cause de la présence d'animaux féroces dans les bois de l'Institut -écureuils et autres moineaux- mieux valait privilégier l'intérieur. Mais pour cela il fallait une tente et c'était ce que Will désirait trouver. Annonçant son départ sur le ton du jeu, il s'apprêtait à sortir lorsque la réponse d'Amy le fit s'attarder quelques secondes, le temps d'y répliquer
.

"T'inquiètes pas, princesse. J'ouvre l'oeil... et l'bon !" lança t-il en riant suite à la remarque d'Amy sur les mammouths, avant de disparaitre.

Amy étant en compagnie d'Erïka et du gâteau, Will sortit de la chambre, pieds nus, et arpenta les couloirs du manoir. Il avait déjà sa petite idée sur ce qu'il allait chercher exactement. Néanmoins, il n'était pas certain de parvenir à tout trouver, ne connaissant pas l'Institut par cœur. Tant pis. S'il devait fouiller tout l'établissement, il le ferait. La bonne ambiance de la soirée en dépendait !

Explorant les couloirs en silence -la plupart des élèves dormaient à cette heure tardive- Will fouilla dans tous les placards qu'il croisa sur sa route. Il devait bien y avoir une buanderie ou quelque chose comme ça quelque part où l'on stockait les draps qui étaient fournis dans les chambres. Peut-être au niveau des machines à laver... Le sous-sol étant interdit d'accès, il ne chercha pas à s'y rendre, se contentant de fouiller chaque pièce qui n'était pas une chambre en évitant de faire du bruit. Il finit par trouver ce qu'il cherchait : une pièce remplie de draps propres et bien pliés en compagnie d'une planche à repasser, rangée dans un coin. Parfait ! Le rouquin entra et attrapa 2 draps avant d'opter pour en prendre un troisième. Bien, la première étape était faite, il lui fallait maintenant trouver quelque chose pour les faire tenir. Le mutant continua son exploration, allant de pièces en pièces. Dans une sorte de remise il trouva des cordes à linges parmi divers objets sans intérêt. Une fois son butin en poche il prit le chemin du retour.

Il lui fallait maintenant passer à la cuisine. Seulement, il n'avait pas assez de bras pour tout porter sans risquer de tout faire tomber. Mais si il les avait les bras manquants... Il fit aussitôt apparaitre son clone à ses côtés. Celui-ci se dirigea aussitôt vers la cuisine, disparaissant hors du couloir. Will reprit son chemin et entra de nouveau dans la chambre
.

"M'revoilà ! Vous avez été sages, j'espère !" fit-il aux deux femmes assises sur le lit, laissant la porte entrouverte derrière lui

Il posa le contenu de ses bras à terre, ne conservant que les cordes à linge avant de se diriger vers la fenêtre, attachant un bout à la poignée de la fenêtre, faisant passer la corde bien au dessus du lit puis attachant l'autre bout à un meuble. Il attacha l'autre corde de la même façon mais à d'autres meubles afin que les cordes soient parallèles. Le mutant ramassa ensuite un drap, le déplia et le balança par dessus les cordes, l'étalant convenablement, faisant de même pour les deux autres afin qu'ils soient disposés de sorte à faire un genre de tente géante recouvrant le matelas.

Au même moment, le clone passa la porte, tenant une bouteille de lait frais et un paquet de marshmallows d'un bras et des verres de l'autre. Will s'engouffra sous la "tente" pour y rejoindre les filles, suivi rapidement par son clone qui entra de l'autre côté, déposant le ravitaillement sur le matelas
.

"Et voilà ! Un vrai r'pas de camping. Bon on a d'jà mangé alors faut pas abuser ! On va éviter d'faire du feu quand même... même si l'idée est tentante ! Allez un p'tit jeu, lequel d'nous deux est le vrai ?" demanda t-il d'un air amusé tout en attrapant un marshmallow, le fourrant dans sa bouche
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Jeu 22 Mar 2012 - 18:26

"Elle s'ra pas déçue. Au pire, elle s'ra surprise. Surprise qu'on ait amoindrie la vérité à ton sujet ! T'es une femme formidable Amy, qui pourrait n'pas t'aimer ?"

" Aleccio Oulani déjà ! Je devais avoir cinq ans... il passait son temps à me tirer les cheveux ! En plus à cette époque je portais des couettes, il faisait le guidon avec ma tête en classe et quand la maitresse se retournait il lâchait tout. Quel sale môme, je me demande ce qu'il est devenu..."

"Tu n'aura qu'à nous dire quand on doit v'nir, Rika et on s'ra là, comme toujours. Tous les prétextes sont bons pour qu'on passe du temps ensemble et aller voir Anieta ! J'cuisine pas aussi bien qu'elle, de loin pas, mais j'ferai d'mon mieux car j'salive déjà à l'avance du bon dessert que vous m'ferez. Parce que j'vais gagner, c'est o-bli-gé ! J'mettrai un tablier si tu veux. Mais pas que, j'veux choquer personne !"

Obligé hein ? Ca va l'égo ? Tu te sens pas un peu trop lourd des chevilles ?
Et j'crois pas qu'tu puisses nous choquer, sauf si le tablier est rose à cœur avec de la dentelle, des rubans et tout et tout... hmmm... faut que je te dessine ça un de ces jours."
-plaisanta t elle en riant-

William s'éloigna ensuite, il devait aller chercher quelque chose, peut-être de quoi cuisiner ? En fait il était tellement occupé à courir partout depuis leur arrivée à l'institut qu'Amy ne pensait même plus à lui demander où il allait. Elle mit quand même en garde contre les bêtes féroces qui rodaient dans les couloirs !

"T'inquiètes pas, princesse. J'ouvre l'oeil... et l'bon !"

"Doubles toi, ça t'fera deux bons yeux !"

Edge était parti, et les deux filles étaient à présent seules dans la chambre, discutant tranquillement.


« Ma grand-mère est une femme formidable. Elle est douce, gentille… C’est une personne qui est très ouverte d’esprit et très cultivée également. Tu vas l’adorer. »

Amy eut un petit sourire amusé, elle regarda Erika basculer sur le dos avant de reculer, à son tour, sur le lit afin que ses jambes ne pendent plus dans le vide, prés de la Russe, lui appuyant doucement sur le bout du nez de la pointe de son index en riant un peu.

"Ca je m'en s'rai doutée, faut bien que tu tiennes tes bon cotés d'quelques part ! Et ne nies pas que tu sais être douce et gentille mademoiselle ! "

Riant de plus belle, de son rire clair et communicatif, Amy roula à son tour sur le dos, croisant ses bras derrière sa tête, les jambes repliées, les orteils enroulés au coin du matelas. Si quelqu'un était rentrés à cet instant, il aurait vu deux excellentes copines, occupées à se raconter des confidences pendant une pyjama party... et c'était en fait exactement le cas !

« Tu savais qu’à une époque Will avait peur des caniches miniatures ? »


" Caniches ? C'est le tout petit chien là ? Les miniatures de base ? Il avait peur de ça ?? Expliques moi !"

Amy souriait grandement, pressée d'entendre cette histoire et de pouvoir taquiner son compagnon avec ça par la suite. Elle s’apprêtait d'ailleurs à remercier Erika en lui donnant à son tour une histoire croustillante sur le rouquin, mais celui-ci était déjà de retour, les bras chargés de choses étranges, ayant écouté son conseil de dédoublement.

"M'revoilà ! Vous avez étés sages, j'espère !"


" Nous ? Toujours ! Et toi ? Tu n'as pas croisé de monstres préhistorique ? Ou de petits chiens ? " -pouffa t elle-

Le, ou plutôt les, rouquins posèrent ce qu'ils avaient dans les bras sur le matelas, à coté des jeunes filles, et Amy regarda le tout avec un air perplexe.

" Heu... on part camper ? "

L'italienne se redressa ensuite, minant de se prêter au petit jeu du rouquin alors qu'en réalité elle connaissait parfaitement la réponse piégée, et alla embrasser tour à tour chaque clone, après tout pourquoi offrir un baiser quand on peut en offrir deux ?

" Hmmm... c'est difficile de te différencier de toi même, heureusement que nous avons un second juge... qui a des méthodes très différentes des miennes, puisque à elle tu ne peux pas mentir, sinon j'aurai du passer des heures à essayer de te départager. "

Elle eut un petit sourire malicieux puis se tourna vers Erika, pressée de la voir effectuer un interrogatoire et de voir la portée de son don face à une situation si... atypique.
.
[ Just for Scum ♥️ ] Very Happy

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Ven 23 Mar 2012 - 16:05

Will étant parti à la chasse, il laissait les deux filles derrière lui, dans la chambre. Ces dernières en profitèrent pour parler de la grand-mère d’Erïka. Amy n’avait pas à s’en faire, Anieta allait l’adorer. Elle était si douce, si sympathique, la vieille femme allait assurément tomber sous son charme. L’adolescente ne pouvait imaginer d’animosité entre ces deux-là. Anieta aimait tout le monde et tout le monde aimait Amy.

La russe s’était laissée tomber sur le dos, échappant un léger soupir de soulagement en sentant les muscles de son dos se détendre. Fixant le plafond, elle sentait qu’Amy se déplaçait également. Effectivement, la jeune femme se réinstalla plus confortablement et Erïka ne tarda pas à apercevoir un index se poser sur le bout de son nez. Intriguée par un tel geste, elle leva, facilement, les yeux vers son amie.


-"Ca je m'en s'rai doutée, faut bien que tu tiennes tes bon côtés d'quelques part ! Et ne nies pas que tu sais être douce et gentille mademoiselle ! "

Erïka lui tira la langue pour toute réponse. Cette grimace lui laissa le sourire aux lèvres. Elle finit par se joindre au rire d’Amy qui était terriblement contagieux. Certes, la mutante savait se montrer douce avec les personnes qu’elle aimait, mais camouflait habilement cette facette face aux autres. Le côté gentil ne dominait pas son caractère violent et impulsif dont elle faisait souvent preuve en société. Si personne ne l’abordait, elle se fondait dans la masse et ne devenait qu’un individu parmi tant d’autre. Valait mieux que cela reste ainsi, elle l’avait toujours pensé. Cependant, elle se retrouvait dans une chambre, en compagnie de ses deux amis, et devenait réellement quelqu’un. Elle était Erïka, avec ses bons et ses mauvais côtés, montrant davantage sa plus belle facette. L’adolescente reprit la discussion, abordant l’histoire du caniche, que Will lui avait raconté un peu plus tôt.

-"Caniches ? C'est le tout petit chien là ? Les miniatures de base ? Il avait peur de ça ?? Expliques moi !"

-« Il avait envoyé un de ses jouets dans l’arbre de son voisin. Il a grimpé et est allé le chercher, mais quand il a tenté de redescendre, le caniche nain du voisin l’attendait au pied de l’arbre en aboyant. Il n’a jamais voulu descendre tant que le cabot était là. Il était terrorisé le pauvre. »

En repensant à cette histoire, Erïka éclata de nouveau de rire. Elle imaginait si bien cette drôle de scène ! Lorsque la porte s’ouvrit, laissant entrer le principal concerné ainsi que son clone, la jeune fille se calma. Cependant, la réplique d’Amy la plongea de nouveau dans son hilarité.


-"M'revoilà ! Vous avez étés sages, j'espère !"

-"Nous ? Toujours ! Et toi ? Tu n'as pas croisé de monstres préhistorique ? Ou de petits chiens ? "

Will ne tarda pas à installer des cordes ainsi que des couvertures au-dessus de lit afin de créer une véritable tente. Erïka se redressa, observant attentivement son ami qui ne tarda pas à s’installer, avec son clone, sur le lit. Ce dernier avait amené quelque chose à boire ainsi qu’à manger. S’emparant du paquet de marshmallows, la mutante tenta de l’ouvrir. Ce qu’il était robuste cet emballage !


-"Et voilà ! Un vrai r'pas de camping. Bon on a d'jà mangé alors faut pas abuser ! On va éviter d'faire du feu quand même... même si l'idée est tentante ! Allez un p'tit jeu, lequel d'nous deux est le vrai ?"

-" Hmmm... c'est difficile de te différencier de toi même, heureusement que nous avons un second juge... qui a des méthodes très différentes des miennes, puisque à elle tu ne peux pas mentir, sinon j'aurai du passer des heures à essayer de te départager. "

-« Si tu poses la question, c’est probablement parce que tu es le véritable Will. C’est toi qui es entré en premier dans la pièce et tu as laissé ton clone te suivre. Ça te prend moins d’énergie tout faire toi-même que d’user de ton pouvoir, je me trompe ? Et puis, c’est toi qui nous a adressé la parole en premier, pas lui, ce qui me fait penser que j’ai raison. Alors, selon ma logique c’est toi le vrai. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Ven 23 Mar 2012 - 20:02

Ce qu'avait raconté Amy sur son passé laissa William songeur. Il se demanda à quoi elle pouvait bien ressembler lorsqu'elle était plus jeune. Chez lui, lorsqu'ils avaient passé du temps à Philadelphie, l'italienne avait pu voir quelques photos du rouquin lorsqu'il était plus jeune. Il trouvait dommage que leur condition fasse que ni l'un ni l'autre n'ait pu conservé ce genre de photos. Ne pouvant que se l'imaginer, Will supposa que si elle était le reflet plus mûr de ce qu'elle était petite, Amy devait être sacrément mignonne et adorable. Comment pouvait-on avoir envie de l'emmerder de la sorte ? Lorsque le mutant avait rencontré la dessinatrice pour la première fois, il n'avait eu qu'une envie, celle de la protéger. Et il s'y était toujours tenu. Il avait pu voir Amy grandir et devenir une femme. Et cela n'avait fait que renforcer ses sentiments envers elle.

"Lui j'en sais rien, mais toi t'es d'venue une femme magnifique et adorable, t'as pas à en rougir. Bon on arrête là les compliments, faudrait pas que tu t'habitues trop sinon tu vas râler quand j't'en fais plus." répondit-il en riant

Amy évoqua le pari dont Erïka avait parlé un peu plus tôt. Will n'avait pas confiance en ses talents trop nouveaux de cuisinier mais il voulait absolument gagner pour pouvoir déguster un dessert préparé par les deux filles juste pour lui. Rien que pour ça, il était prêt à faire tous les efforts du monde, quitte à passer des heures dans la cuisine, protégé d'un tablier on ne peut plus ridicule. L'italienne avait de ses idées parfois !


"Faut bien que j'me fasse des compliments, j'peux pas compter sur vous pour ça ! Vilaines !" rétorqua t-il avant de se remettre à rire "Tiens c'est une idée ça. Si j'perd, j'porterai ton stupide tablier rose, qu'il soit à fleurs ou à pois j'm'en fous, aussi longtemps qu'tu pourras l'maintenir. Ca vous va ? Heureus'ment que l'ridicule n'tue pas. Et j'vous interdis d'prendre des photos !!" ajouta t-il d'un air amusé

Il était temps de laisser les femmes entre elles et d'aller chercher le matériel dont il avait besoin. Cela lui prit moins longtemps que prévu et il revint visiblement trop tôt, constatant l'hilarité des deux filles lorsqu'il entra, les coupant apparemment en plein commérage. Ah, les femmes ! Il sut tout de suite à quoi s'en tenir lorsqu'Amy lui fit une remarque sur les petits chiens. Instantanément, le rouquin posa son œil émeraude sur la russe, le plissant dans un air de suspicion. Quelqu'un avait vendu la mèche... et étant la seule personne au courant, il n'y avait pas d'autre coupable possible. C'était une histoire dont le mutant avait honte et qu'il avait raconté uniquement parce qu'il estimait qu'il n'y avait pas que Riri qui avait le droit à son petit moment de gloire... ou plutôt de honte. Mais celle-ci ne s'était pas privée pour en faire part à sa petite amie qui avait l'air de trouver ça très drôle. La coupable était d'ailleurs à moitié morte de rire, sans doute satisfaite de la tête que faisait le rouquin
.

"Oh toi... Tu perds rien pour attendre, vil pokémon... Ma vengeance sera terrible, t'entends ?!" lança t-il à l'adresse d'Erïka, en tendant un index accusateur dans sa direction, essayant de garder son sérieux, se donnant un air exagérément méchant qui ne lui allait pas du tout.

Les draps étaient installés, les cordes bien tendues et attachées, le rendu était parfait ! Enfin... autant que pouvaient l'être trois draps et une paire de corde réunis. Mais cela donnait assez bien l'illusion d'une tente. En tout cas, du point de vue de son constructeur
.

"On n'part pas camper. C'est l'camping qui vient à nous ! L'camping extérieur, c'trop dangereux. Y a des animaux super méchants... Genre des moufettes."

Maintenant ils pouvaient retourner à leurs occupations premières, manger et boire ! William avait conservé son clone à côté de lui, ayant une idée bien précise en tête. Et puis, maintenant qu'il était là, autant qu'il y reste. Bien que cela coûtait de l'énergie au mutant, c'était le soir et il ne comptait pas faire durer la soirée pendant 107 ans malgré tout. Autant profiter de ce laps de temps pour s'amuser. Il lança donc un petit jeu de devinette qui consistait à trouver lequel des deux était l'original. Bien évidement, il y avait un piège dans cette question. Les deux étaient l'original. Et ça, Amy le savait très bien. Même si l'un d'eux avait un corps éphémère, ils agissaient et ressentaient la même chose que s'ils n'étaient qu'une seule et même personne. Plus une sorte de don d'ubiquité qu'un clonage en d'autres termes. Il profita des deux baisers d'Amy, souriant à cette attention.

"Hmm... Dommage que j'puisse pas m'cloner davantage... Ca m'aurait fait plus de bisous !" répondit-il, l'un commençant la phrase et l'autre la terminant

Erïka semblait avoir compris qu'il réalisait les choses principalement avec son véritable corps. C'était vrai dans un sens, mais pas toujours. Le clone étant tout simplement lui aussi, il parlait et agissait presque autant. Mais il devait reconnaitre que depuis qu'il était rentré, son clone n'avait quasiment fait que de la décoration. La logique de la russe n'était pas dénuée d'intérêt
.

"Tu as raison et tort à la fois. Ta logique est implacable mais il t'manquait une information. Qu'ce soit lui ou moi, y a aucune différence à part la durée de vie de nos corps. J'suis lui et il est moi. On est qu'une seule personne. D'ailleurs c'est difficile à expliquer, j'ai l'impression d'devenir schizo là..." répondit-il en riant à demi, son clone faisant de même "C'est très pratique d'pouvoir faire deux choses à la fois d'ailleurs. J'peux embrasser Amy..." dit-il en le faisant aussitôt "Et..." fit-il sans prendre la peine de se tourner vers la russe

L'autre Will se jeta alors sur l'adolescente pour la chatouiller longuement, sorte de punition pour avoir cafté
.

"... j'peux te punir en même temps !" ajouta cette fois le Will qui la chatouillait

Une fois la punition donnée, il finit par la relâcher après un temps. Il ne lui tenait nullement rigueur d'avoir raconté cette histoire même si cela leur donnait un sujet pour se moquer de lui. C'était ça qui était drôle après tout et il n'était pas le dernier lorsqu'il s'agissait de rire. Il n'y avait rien de méchant à ça et la punition n'était qu'un prétexte pour chatouiller la russe. C'était tellement plus plaisant de l'entendre rire et de la voir sourire. Le rouquin aurait souhaité que la soirée dure plusieurs jours encore.

Un des Will se leva et sortit de la "tente" afin de retirer la lampe de chevet de la table et de la coller au milieu de l'installation pour qu'ils aient un éclairage tamisé, semblant à un feu de camp. L'un des rouquins resta à l'extérieur de la pièce et éteignit la grande lumière afin de presque les plonger dans le noir, mais ne revint pas par la suite. Le Will restant posa sa main sur l'abat-jour de la lampe afin que la lumière soit la plus tamisée possible
.

"Qui connait une histoire qui fait peur à raconter ? J'me souviens qu'on s'en racontait souvent quand on partait camper avec ma famille."
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Mer 28 Mar 2012 - 18:48

William était de retour dans la chambre, en double, et s'était affairé à tendre une sorte de tente sommaire, un peu bancale mais persuasive, ayant même pensé à rapporter de quoi manger comme lors d'un vrai camping. Amy ne comprenait pas vraiment d’où venait l'idée de camper dans la chambre, pas plus qu'elle ne saisit l'humour au sujet des mouflettes, jugeant qu'elle avait sans doute manqué un délire entre les deux autres, mais trouvait l'idée de camper en intérieur amusante, aussi se prêtât elle au jeu.

Edge était occupé à taquiner Erika en lui imposant un petit jeu d'énigme, à savoir lequel de lui était le vrai, tout en sachant qu'il n'y avait pas de bonne réponse valable, trichant avec un grand sourire amusé. La russe, bien que dans le faux, eut une argumentation assez impressionnante, preuve qu'elle avait parfaitement cerné l'utilisation du pouvoir du rouquin, ce qui amusa Amy.


" Là elle t'a quand même bien eu mi bello "

Le rouquin ne se laissa pas démonter pour autant, utilisant un de ses doubles pour embrasser l'italienne, alors que l'autre se ruait sur la Russe pour la punir d'avoir raconté l'histoire du caniche à sa compagne, la chatouillant en guise de punition.

" Hééé laisses là ! Sinon moi aussi je m'y met !"

Amy se mit alors à chatouiller le William proche d'elle, espérant que la sensation et le rire se ferait ressentir sur les deux, donnant au passage la possibilité à Erika de retourner la situation de son coté.

Une fois leur petite séance de chatouilles close, l'un des Will alla installer la lampe de chevet au centre de la tente improvisée, démontrant par la même occasion qu'elle tenait debout. Amy le regarda faire en grignotant quelques marshmallow, s’attendant à voir le campement de fortune lui tomber dessus. Ce ne fut pas le cas. Pendant ce temps le second Edge alla couper la grande lumière, les plongeant dans une ambiance obscure. Amy se glissa à son tour dans la tente pour voir le rouquin déjà présent poser sa main sur l’abat jour de la lampe de chevet pour tamiser l'endroit, avant de proposer une petite séance d'histoire d'horreur. Question légende, on ne pouvait pas mieux tomber que sur Amy. L'italienne pensa un instant que sans la présence de la Russe, la soirée aurait sans doute tourné autrement, et que l'occupation sous la tente aurait été toute autre. Elle sourit à cette idée, amusée, avant d'attraper quelque chose hors de la "tente", au pied du lit. Il s'agissait de sa sacoche, contenant ses ustensiles de dessin.


" Moi j'en connais une ! Mais puisque tu veux nous mettre dans l'ambiance..."

La jeune femme eut un sourire étrange, malicieux et narquois à la fois, puis elle déposa une petite pile de feuilles de dessins empruntées à la salle de peinture de l'institut, et saisit un stylo à encre noir. Elle avait fait ça si souvent, mettre en scène ses histoires, lorsqu'elle était plus jeune et racontait des contes à son neveu et sa nièce, mais autrefois elle matérialisait les images d'un ouvrage, cette fois elle comptait les dessiner, en miniature, comme des ombres chinoises, ne leur offrant qu'une demie vie pour éviter tout drame.

" Mon histoire se passe il n'y a pas si longtemps, un soir comme celui ci, sur une route déserte bordée d'un grand bois... "


La dessinatrice fit apparaitre trois petites ombres, semblables à celles des trois jeunes gens, les déposant sur la toile de la tente, comme une projection.


" Dans ce bois campaient trois jeunes gens, deux filles et un garçon. Ils étaient loin de toute civilisation et se rendirent comptes qu'ils avaient été imprudents, tombant par malheur à cours de nourriture ! Le jeune homme décida qu'il fallait aller faire le plein à la ville la plus proche, et tout trois décidèrent de remonter le route, dans l'obscurité sans lune de cette nuit là, à pied..."

L'italienne faisait bouger ses créations au rythme de son histoire, les détachant de la toile par moment pour faire tourbillonner ses personnages autour du visage de ses deux compagnons, avant de les replacer sur le support en tissu.

" Ils marchaient depuis presque une heure quand une forme blanche se dessina sur le bord de la route. C'était une femme, d'une cinquantaine d'années, vêtue d'une longue robe blanche de mariée, aux formes indistinctes..."


Amy fit rejoindre un nouveau personnage à la vision de son histoire, une silhouette rachitique, inquiétante, aux lambeaux de tissus virevoltant autour d'elle, elle n'avait aucuns traits de visage et se mouvait comme on glisserait sur la glace.

" Les trois jeunes gens hésitèrent a faire demi tour, mais la femme s'approcha d'eux, mains tendues, silencieuse. Avant qu'ils ne purent comprendre, elle était sur eux, enroulant ses bras autour du garçon, poussant un cri strident "hiiiiiiiiiiiii" avant de disparaitre dans un éclair blanc. Puis, quand les yeux se réhabituèrent l'esprit avait disparu, emportant avec elle le jeune homme, laissant les deux jeunes filles effrayées, seules, sur le bord de la route."

Les ombres de l'esprit du garçon avaient été dématérialisées, laissant celles des jeunes femmes, minant de hurler dans le vide, avant de disparaitre à leur tour. L'histoire aurait pu s’arrêter là, mais Amy, après s'être assurée de l'attention de son auditoire, fit sortir la petite ombre de l'esprit hurlant de derrière William pour la faire percuter l'épaule du rouquin, toujours par derrière, l'italienne lâchant un "bouh!" inattendu au passage, avant d'éclater de rire.
.


_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Jeu 29 Mar 2012 - 4:38

Erïka était souvent habitée d’images cauchemardesques et peinait à s’en défaire. Sa journée lui avait permis de s’en détacher et d’oublier momentanément toutes les histoires dramatiques dont était constitué son passé. Cependant, elles ne tarderont pas à revenir à la charge, lorsqu’elle sera de nouveau plongée dans la solitude. Par contre, elle avait maintenant une image mentale infaillible afin de contrer ces mauvaises pensées : Will en tablier rose à cœur avec de la dentelle et des rubans. Rien qu’à cette idée, l’adolescente avait une terrible envie de s’esclaffer, ce qu’elle se retint de faire. Une petite part d’elle espérait alors qu’il perde le pari…

L’adolescente aurait souhaité entendre une histoire au sujet de Will, venant d’Amy. Cependant, ce dernier l’en empêcha par son arrivée. Fixant Erïka avec suspicion alors qu’elle riait de plus belle, le mutant ne tarda pas à découvrir l’origine de la crise de fou rire des deux jeunes femmes. De toute façon, la russe ne lui aurait jamais menti quant à la révélation faite à Amy. Après tout, elle était la reine de la vérité. Pourquoi mentir pour une histoire si innocente et oh combien marrante ?


-"Oh toi... Tu perds rien pour attendre, vil pokémon... Ma vengeance sera terrible, t'entends ?!"

-« Pika, Pika ! » se contenta-t-elle de répondre avec une petite voix aigüe.

La tente fut installée bien rapidement et Erïka ramena ses jambes vers elle afin de faire de la place pour les jumeaux roux. L’un d’entre eux, probablement l’original, fit référence à l’histoire de la moufette qu’Anieta lui avait raconté durant la soirée. Pour toute réponse, l’adolescente tira la langue en une grimace. Il pouvait bien se venger en racontant cette histoire, mais il était certain qu’elle allait en trouver une seconde à raconter, s’enfermant ainsi dans un cercle vicieux où il sera question de vengeance par-dessus vengeance. La jeune fille se prêta au jeu de son ami en tentant de distinguer le véritable Will du faux. Elle avait une bonne théorie qui lui portait à croire que le clone était celui qui restait dans l’ombre, qui ne parlait pratiquement pas et effectuait certaines actions secondaires dans le but d’aider l’original. Persuadée qu’elle avait raison, la mutante n’attendait plus que la réponse de Will.


-"Là elle t'a quand même bien eu mi bello "

-"Tu as raison et tort à la fois. Ta logique est implacable mais il t'manquait une information. Qu'ce soit lui ou moi, y a aucune différence à part la durée de vie de nos corps. J'suis lui et il est moi. On est qu'une seule personne. D'ailleurs c'est difficile à expliquer, j'ai l'impression d'devenir schizo là... C'est très pratique d'pouvoir faire deux choses à la fois d'ailleurs. J'peux embrasser Amy... Et..."

Sans prévenir, le clone de Will se jeta sur l’adolescente, la chatouillant de plus belle. Surprise, Erïka n’avait pu éviter cette sournoise attaque dont elle tentait, à présent, de se soustraire. Si, en temps normal, elle aurait repoussé l’homme avec mécontentement, elle faisait tout le contraire, tentant de répliquer à coup de chatouilles. Elle abandonna bien vite, voyant qu’il valait mieux opter pour la fuite.

-"... j'peux te punir en même temps !"

Sous les éclats de rire, la russe n’arrivait pas à prononcer quoi que ce soit de clair et de compréhensible. Elle combattit du mieux qu’elle put afin de se libérer de l’emprise de Will et ce ne fut qu’au bout d’un moment que ce dernier décida que sa punition avait été suffisante. Erïka en profita pour se redresser et reprendre son souffle. Pendant ce temps, l’homme s’empara de la lampe de chevet qu’il plaça au centre de leur tente. Le clone, lui, accomplit sa dernière mission qui consistait à éteindre la lumière principale, celle qui illuminait la pièce. Ainsi, les jeunes étaient plongés dans une nouvelle ambiance leur offrant l’occasion de se foutre la trouille.

-"Qui connait une histoire qui fait peur à raconter ? J'me souviens qu'on s'en racontait souvent quand on partait camper avec ma famille."

-" Moi j'en connais une ! Mais puisque tu veux nous mettre dans l'ambiance..."

Amy débuta avec une histoire de son cru, agrémentée de petites images créant ainsi une animation sur l’une des surfaces de la couverture. Plongée dans l’histoire, l’adolescente écouta attentivement, suivant des yeux le moindre dessin s’animant devant elle. Elle n’avait pas peur, loin de là, mais elle était intriguée, absorbée par le récit. Son amie marqua une pause. La fixant, Erïka attendait une conclusion à cette histoire. Puis, sans qu’elle s’y attende, elle s’écria :

-« BOUH ! »

Sursautant, la jeune fille afficha un sourire amusé, lâchant également un rire se mêlant à celui de l’italienne. Elle n’avait pas remarqué l’ombre qui heurta l’épaule de Will et ne fut pas certaine s’il s’agissait de son imagination ou bien d’une création d’Amy. Quoi qu’il en soit, l’adolescente adorait cette histoire peu ordinaire où elle pouvait profiter d’un support visuel afin de se plonger davantage dans le récit. Elle s’était bien amusée et doutait que le but réel de son amie fut de les effrayer.
Cependant, Erïka, elle, souhaitait tenter sa chance avec une histoire de son cru. Elle avait vu tant d’horreurs qu’elle n’avait pas besoin d’inventer quoi que ce soit afin d’en faire une histoire. Prenant quelques secondes pour réfléchir, la jeune fille se lança finalement, lorsqu’un instant de silence se présenta à elle. D’une voix basse et sombre, elle raconta lentement son histoire.


-« C’est l’histoire d’un adolescent un peu trop curieux. Il vivait dans une vieille grange de bois avec de nombreux enfants de tous âges. Chaque soir, un étrange cliquetis d’objets s’entrechoquant se faisait entendre, juste au-dessus de leurs têtes… mais personne n’osait monter au second étage afin de découvrir ce qui s’y cachait… sauf ce jeune homme. Une nuit, alors que tout le monde dormait, il se leva et se dirigea lentement au fond de la grange. Devant lui, s’étendait un long escalier de bois qu’il gravit à pas de loup. » Pour ajouter à son histoire, elle fit le bruit des planches craquant sous le poids du garçon avant de poursuivre, observant à tour de rôle Amy et Will.

-« Une fois en haut, il souleva la lourde trappe menant au second étage. Il monta… puis posa les pieds sur le plancher de bois… et là… BOOM ! La trappe se referma derrière lui. Il faisait noir… très noir… seule une petite fenêtre partiellement barricadée permettait à la Lune d’illuminer la pièce. Tout au fond, il y avait un long rideau constitué d’ossements et de tissus humains qu’un individu faisait danser à l’aide d’un bâton… La silhouette s’approcha lentement de lui, en boitant. L’adolescent voulut fuir, mais il était trop tard. La silhouette s’approcha encore. Ses mains ensanglantées se tendaient vers le garçon qui tentait désespérément de fuir… puis… »

La main de l’adolescente s’abattit sèchement sur le poignet d’Amy, l’agrippant comme l’aurait fait l’homme de son histoire, avant de le relâcher doucement. Erïka ne souhaitait pas faire du mal à son amie. Plongeant son regard dans le sien, elle poursuivit son récit.

-« Il l’attrapa et approcha lentement son visage du sien. Toute parcelle de peau était carbonisée. Ses orbites étaient vides, deux trous béants qui semblaient vouloir aspirer le pauvre garçon qui se débattait. Il criait, mais c’était vain… L’homme ouvrit sa gueule et mordit la chair jeune et fraiche de l’adolescent, le dévorant vivant jusqu’à la dernière miette… »

Elle marqua une courte pause avant de conclure son histoire.

-« Le lendemain, personne n’osa monter à l’étage afin de retrouver le garçon. Et, encore une fois, durant la nuit, les enfants entendirent le cliquetis des os, comme une douce mélodie de l’enfer… »

Elle conclut son histoire, laissant planer un léger silence dans la pièce. Elle connaissait bien plus effrayant, mais il lui aurait été bien plus difficile de raconter quelque chose de personnel. Cette histoire s’était réellement produite alors qu’un homme était enfermé dans le bâtiment de bois, ancienne grange rénovée, où son frère et elle dormaient avec de nombreux jeunes. Un homme avait été enfermé à l’étage suite à une certaine trahison envers les membres de la secte. On lui avait retiré les yeux, n’y laissant que deux trous noirs. Il avait été battu et brûlé au fer sur l’entièreté de son corps. Il n’était plus qu’une coquille vide, dormant le jour, vivant de nuit, se nourrissant de ce que certains hommes lui amenait parfois, que ce soit humain ou animal. Lorsque cet homme décéda, près d’un mois après cette sordide histoire, Erïka vit son corps, transporté et jeté dans une fosse. Cette image l’avait marquée. Valait mieux ne pas préciser que cela était une histoire vraie, à moins que ses amis ne lui pose la question…

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Jeu 29 Mar 2012 - 16:03

William ne put s'empêcher de rire lorsqu'Erïka répondit à sa réplique en imitant -assez bien, il fallait le reconnaitre- le pokémon star de la franchise qui portait ce nom. Le souvenir de la photo où la russe dormait avec son frère lui revint en mémoire et il se mit à rire davantage, imaginant ce que cela pourrait donner maintenant si elle revêtait un tel costume. Amy ne comprenait sans doute pas ce que cette histoire de pokémon venait faire là dedans, mais elle devait bien se douter qu'il s'agissait des restes de la journée qu'ils venaient de passer ensemble. Will aurait pu lui raconter le pourquoi du comment mais il décida que non, c'était quelque chose entre eux deux et que ça le resterait pour le moment afin que seul lui puisse la charrier à ce propos. Ce n'était pas dans ses habitudes de cacher quoique ce soit à l'italienne mais pouvait-on vraiment dire qu'il lui cachait quelque chose en l’occurrence ? Ce n'était là que de la taquinerie qui n'avait pas vraiment d'importance. Néanmoins, il n'était pas surpris que l'adolescente ait raconté l'histoire du caniche à son amie. Il fallait dire qu'il y avait de quoi rire et l'absence du rouquin avait été un bon prétexte pour faire partager cette histoire à Amy. Edge espérait que cette dernière n'en avait pas profité pour raconter d'autres histoires à son sujet. Car il fallait l'avouer, il se retrouvait souvent dans des situations pas possibles, entre le ridicule et le comique, bien souvent involontaire.

"Si un jour tu t'réveilles avec deux gros ronds rouges sur les joues, tu saura pourquoi hein !" répliqua t-il en riant, sous-entendant qu'il était possible qu'il se venge de cette façon

Bien évidement, il ne comptait pas le faire mais il espérait qu'elle le pense, sa vengeance n'étant au final qu'une éventuelle menace, restant en suspend. L'idée était tentante mais il savait que les meilleurs plaisanteries étaient souvent les plus courtes. Erïka était de bon poil, autant ne pas gâcher cette joie !

Même si la russe ne connaissait pas Will et son pouvoir aussi bien qu'Amy, il devait reconnaitre qu'elle avait plutôt bien résumé la chose. Elle avait raison sur presque toute la ligne mais pouvait difficilement deviner le reste. C'était d'ailleurs assez particulier d'être à deux endroits à la fois et de faire des choses différentes. Cela lui demandait un effort de concentration assez élevé et le fatiguait grandement, raison pour laquelle il ne l'utilisait pas dès qu'il en avait l'opportunité, préférant le garder en réserve au cas où. Seulement là, c'était la nuit, il était tard et il doutait avoir besoin de s'en servir pour une raison importante d'ici le lendemain. De plus, c'était plutôt pratique de pouvoir tout faire tout seul sans demander l'aide des filles présentes dans la chambre. Et cela lui permettait également de pouvoir "torturer" Erïka tout en admirant le spectacle à côté, près d'Amy. Il y eut malheureusement une chose à laquelle il n'avait pas songé : la solidarité féminine. L'italienne se mit à le chatouiller et il se figea, ainsi que son clone, l'espace d'un instant. Ne souhaitant pas se faire torturer à son tour, il abandonna les chatouilles, libérant la russe de son emprise
.

"Peuh ! Hé, c'pas juste ! C'est quoi cette solidarité féminine là ?! J'suis tout seul moi, j'peux pas lutter !" s'exclama t-il en se dégageant un peu d'Amy pour qu'elle arrête

Heureusement, peu après, plus personne ne torturait qui que ce soit, le calme étant revenu. Will en profita pour apporter une ambiance tamisée à la tente, coupant toute autre source de lumière. Qu'était un camping sans son lot d'histoires effrayantes ? Autant se mettre dans l'ambiance pour un meilleur rendu. Il était difficile d'imiter les ombres que projetait un feu de camp mais tant pis, la lampe de chevet à moitié recouverte ferait l'affaire. C'était mieux que rien ! L'idée lancée par le rouquin semblait motiver les deux jeunes femmes qui se mirent tour à tour à en raconter une. Amy commença, utilisant son pouvoir pour rendre plus vivant son récit. Edge ne se lassait pas de la voir faire, trouvant son don réellement magique. Il se laissa donc facilement absorbé par l'histoire, se demandant comment tout ceci allait se terminer. Rien de très surprenant au final. William allait d'ailleurs faire une remarque à ce sujet lorsque quelque chose vint percuter son épaule, ponctué d'un "Bouh" venant d'Amy. Surpris plus qu'il n'avait peur, le borgne ne put s'empêcher de laisser échapper un cri
.

"Waaaaah !!! Putain d'merde !!" fit-il sans retenue, se retournant prestement avant de constater que ce n'était rien "Pfff... c'est malin hein ! J'ai même pas eu peur en plus..." ajouta t-il ensuite en se remettant bien droit pour se donner une contenance

Le rouquin soupira comme s'il était vexé et Erïka profita de ce moment pour raconter une histoire à son tour, prenant un ton particulier pour les mettre dans l'ambiance. Will écouta attentivement, essayant de deviner la chute. Mais ce ne fut pas celle à laquelle il s'attendait et l'histoire se révéla plutôt macabre dans l'ensemble. Cela donnait presque des frissons rien que d'y penser
.

"Hé ben, c'est flippant... A la place des gamins j'aurai vite changé d'endroit où dormir ! Rien qu'pour ne plus entendre ce bruit ! Ca doit rester ancré dans la mémoire après... Brrrr" fit-il en mimant un frisson avant de reprendre un air sur de lui et enjoué "A mon tour !"

Will se racla la gorge, calant une couverture sur la lampe pour diminuer l'éclairage déjà terne et ainsi avoir les mains libres. Le mutant était quelqu'un qui s'exprimait beaucoup mais surtout avec les mains. Et n'ayant pas le don d'Amy pour animer son histoire ni le talent d'Erïka pour donner le bon ton à son récit, il se contenterait de ses mains pour mimer les scènes.

"Alors, mon histoire s'déroule dans un grand manoir sur plusieurs étages... Un peu comme celui là en fait, c'pour vous donner une idée. Un groupe de jeunes l'avait loué pour deux s'maines de vacances car ils étaient nombreux et n'avaient pas trouvé d'gite suffisamment grand pour tous les accueillir. En plus, l'prix pour loger dans c'manoir était dérisoire ! C'était tout bénéf' pour eux. Du coup, puisqu'ils avaient de l'espace, ils ont tous pris une chambre chacun ! Ils passaient du bon temps, profitant des multiples pièces qu'offraient le bâtiment. Puis vint la nuit, chacun partit se coucher. L'un d'eux entendit quelqu'un frapper à sa porte, ce qui le réveilla. Curieux, il se leva, se demandant qui donc pouvait venir le déranger à cette heure là ! Il ouvrit la porte mais il n'y avait personne. Il crut avoir rêvé et retourna s'coucher. Puis les coups résonnèrent d'nouveau... Il se leva plus rapidement et ouvrit la porte à la volée, convaincu qu'c'était quelqu'un qui ne faisait que l'ennuyer, une sorte de jeu. Mais là encore, il n'y eut personne. Du coup, il patienta juste à côté de la porte, la main sur la poignée, prêt à l'ouvrir dès qu'il entendrait les premiers coups. Toc, toc, toc... Il ouvrit la porte d'un coup sec mais... personne n'était là. Interloqué, il sortit de sa chambre et arpenta le couloir pour voir si quelqu'un s'y trouvait. Tout était calme... Puis il remarqua quelque chose d'étrange... Sur le sol, dans l'couloir, il y avait une sorte de poudre blanche. Il la suivit et..."

Toc toc toc

Des coups venaient de résonner sur la porte de la chambre. Le rouquin tourna instinctivement la tête même s'il ne pouvait pas voir ni à travers les draps tendus ni à travers la porte. Il soupira, mécontent d'avoir été interrompu en plein milieu de son récit et commença à sortir hors de la tente.

"'Tain mais tout l'monde dort pas à c't'heure là ? Ca s'trouve on fait trop d'bruit mais j'en doute. J'reviens, j'vais lui dire deux mots." lança t-il avant de disparaitre hors du champ de vision des deux jeunes femmes

Elles pouvaient entendre qu'il venait d'ouvrir la porte, la faisant légèrement grincer puis plus rien. Il n'y eut plus un bruit. William n'était plus là et la porte était restée entrouverte.

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Jeu 19 Avr 2012 - 15:16

Amy avait terminé de raconter son histoire, qui, comme on pouvait s'y attendre, était plus un conte spectaculaire au vu de l'utilisation de son don pour le mettre en image, qu'une véritable histoire d'horreur. Elle le remarqua d'ailleurs assez rapidement en distinguant à l'aide de la faible lueur s’échappant un peu de la lampe de chevet voilée, le visage émerveillé des deux autres. William, particulièrement, semblait attendre la chute effrayante de l'histoire et comme l'italienne n'avait aucune idée, elle décida de le surprendre autrement, usant d'un petit personnage matérialisé de son conte pour taper subtilement et sans prévenir dans l'épaule du borgne. Le cri qu'il laissa échapper lui confirma que sa stratégie avait marché, même si il affirmait ne pas avoir eu peur, et accrocha un sourire fier aux lèvres de la demoiselle. De plus elle avait réussi à faire également sursauter son amie en laissant échapper un "bouh" inattendu. C'était enfantin mais ça avait toujours son petit effet, et puis le pari était gagné, ils avaient tout deux eut une frayeur.

Ce fut ensuite au tour d'Erika de prendre la parole. A peine eut elle ouvert la bouche que l'Italienne comprit que sa petite victoire allait sembler ridicule face à ce qui allait arriver. Déjà, la russe savait y mettre le bon ton, la bonne lenteur de débit, bref, tout ce qu'il fallait pour plonger dans l'ambiance. Amy s'accrocha à ses lèvres, subjuguée, piquée de curiosité au fur et à mesure que l'intrigue avançait. Comment cela allait il finir ? Ça allait sans doute être vraiment flippant. Les yeux ronds, la bouche à demi ouverte, les jambes repliées sur le coté, talons contre les fesses, elle écoutait, comme hypnotisée. Soudain, la main d'Erika s'abattit sur le poignet de l'italienne, en accord parfait avec ce qu'elle était en train de raconter, faisant écho à l'histoire, et Amy, tellement accaparée par les mots qui sortaient de la bouche de son amie laissa échapper un franc hurlement de peur.


" AAAAAH !!!!! "

Le cœur battant et le rouge aux joues lorsqu'elle comprit ce qui venait d'arriver, elle murmurant un vague "désolée" mal à l'aise avant de prendre la main de Will pour se rassurer, une moue de petite fille honteuse aux lèvres. La brune se concentra à nouveau sur l'histoire, et quand celle-ci toucha à sa fin, elle tirait une gueule de trois pied de long, un peu blême.

" Elle fait vachement peur ton histoire ! Mi Bello j'te jure que s'tu fais pire que ça je ferme plus l’œil d'une semaine hein. "

Bien sur elle plaisantait... mais pas tant que ça. Elle qui avait l'habitude des jolis petits contes et qui se faisait presque littéralement avalée quand quelqu'un racontait quelque chose, se sentait bien peu rassurée en cet instant. Elle avait pourtant vécue dans la rue, elle s'était battue, avait croisée des gens plus que peu fréquentable, avait même était la proie du Road Killer, mais dans la tête d'Amy, la réalité n'avait pas autant d'emprise sur elle que la fiction, c'était un drôle de paradoxe, privilège des rêveurs à l'imagination puissante.

Quoi qu'il en soit, ce fut au tour d'Edge de les bercer d'une sombre histoire et Amy connaissait assez bien son petit ami pour savoir qu'il n'allait pas les décevoir et qu'il allait déployer mille astuces pour être le roi de la frousse en cette soirée. C'est qu'il était joueur et que plus encore il aimait être le meilleur dans ces jeux. C'est en cherchant à quel moment il allait tenter de les piéger, se doutant qu'il n'userait d'aucune des stratégies mise en place précédemment par les deux filles pour les effrayer, qu'Amy l'écouta commencer son récit. Ça partait bien, très bien même, mais ce n'était quand même pas encore à la hauteur de celui d'Erika, cependant, la suite allait sans doute s'avérer pire, elle. Pourtant, elle n'arriva pas, Will fut interrompu par une personne frappant à la porte et se leva pour aller vérifier de quoi il s'agissait.


" Pffff j'suis sure qu'il se fout d'nous, il essaies d'nous faire peur, il va revenir d'un coup déguisé ou un truc comme ça, tu vas voir. "

Pourtant quelques minutes s'écoulèrent et le rouquin ne réapparut pas. Commençant à s'inquiéter, Amy passa la tête par l'ouverture de la "tente" pour constater qu'il n'y avait plus de trace de son petit ami dans la pièce. Par contre, la porte qui donnait vers le couloir elle était ouverte. Il n'y avait aucun bruit...

" Will ? Wiiiiill ? Arrêtes c'est pas drôle il mio amore.... "

Pas de réponse... La jeune femme rentra à nouveau dans la tente improvisée pour regarder son amie, de plus en plus inquiète.

" Merda, il est plus là. On fait quoi ? On va le chercher ? "

Elle se trouvait fortement mitigée entre son angoisse croissante et sa trouille provoquée par leur petite soirée épouvante. D'un coté, que pouvait il arriver au rouquin dans une école, et puis c'était sans doute une farce de sa part, mais de l'autre, si il avait vraiment des ennuis, elles ne pouvaient pas rester là et l'ignorer.
.
( ♥ )

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Mar 24 Avr 2012 - 17:14

L’histoire d’Amy avait provoqué quelques frayeurs, surtout du côté de Will. Ce dernier avait été surpris par un petit personnage imaginaire. Aussitôt, il cria de surprise et de peur. Erïka n’y croyait pas trop, mais resta silencieuse. C’était à son tour de raconter une histoire, ce qu’elle fit en pigeant dans les nombreuses scènes du passé qui lui venaient en tête. Racontant sombrement sa macabre histoire, l’adolescente fit en sorte d’effrayer Amy qui poussa un véritable cri de terreur. Cela fit naitre un mince et sombre sourire sur les lèvres de la russe, satisfaite du résultat de son histoire. L’adolescente nota mentalement de ne pas lui raconter des événements pires que celui-là, question de ne pas la faire souffrir d’insomnie par la suite. Ce fut Will qui poursuivit avec son propre conte, qu’elle écouta attentivement.

Au beau milieu de l’histoire, des coups résonnèrent contre la porte. Aussitôt, les sens en alerte, Erïka leva la tête. Cependant, sous cette tente improvisée, elle ne pouvait bien voir la pièce. Si elle songea à se lever, l’espace de quelques secondes, elle laissa Will le faire. Après tout, il s’agissait de sa chambre, non de la sienne. Restant avec Amy, l’adolescente attendit patiemment le retour de son ami. Par contre, il ne revint pas. La mutante n’entendait aucune voix, aucun bruit. Le silence baignait la pièce, ce qui était très inquiétant. Où était passé Will ? S’il y avait réellement quelqu’un de l’autre côté de la porte, elles l’entendraient, non ? Le rouquin ne pouvait pas disparaitre comme cela, il devait y avoir une explication simple. L’adolescente sortit de la tente, ne pouvant rester là, sans rien faire, alors qu’elle ne savait pas ce qui se passait à l’extérieur.


-" Pffff j'suis sûre qu'il se fout d'nous, il essaye d'nous faire peur, il va revenir d'un coup déguisé ou un truc comme ça, tu vas voir. "

Amy avait probablement raison. Cela faisait partie du plan du rouquin. Ce fut pour cette raison que l’adolescente retourna s’assoir, auprès de son amie, sous les couvertures formant la tente. Elle attendit patiemment, mais rien ne vint. L’inquiétude était légèrement présente dans ses grands yeux azurés, mais elle tentait de le masquer à la perfection, laissant plutôt apparaitre un air glacial, une façade derrière laquelle elle pouvait analyser la situation en toute quiétude. À l’institut, ils étaient en sécurité. Enfin, ils étaient censés l’être. Soit Will leur jouait un mauvais tour, soit il se passait réellement quelque chose de grave. Dans ce dernier cas, les filles devaient le retrouver le plus rapidement possible. Amy passa la tête par une ouverture afin d’observer la porte. Elle appela Will, mais ce dernier ne répondait toujours pas. Le rouquin avait réussis à les inquiéter.

-" Merda, il est plus là. On fait quoi ? On va le chercher ? "

-« Tu vois d’autres solutions ? Je ne resterais pas ici à attendre sagement. Viens… »

L’adolescente quitta la tente et attrapa la main d’Amy afin de l’entrainer avec elle. Arrivée à la porte entrebâillée, la jeune fille délaissa son amie afin d’observer le couloir. Elle ouvrit lentement la porte, s’attendant à ce que Will surgisse de nulle part, ce qui ne fut pas le cas. Surprise, Erïka s’avança prudemment dans le couloir légèrement éclairé. Toujours pas de traces du rouquin. La jeune fille prit le chemin à sa gauche, vérifiant les moindres recoins sombres afin de vérifier que Will n’y était pas.
Puis, quelque chose attira son attention. Erïka s’accroupit afin de passer ses doigts sur une étrange poudre blanche, dispersée sur le sol. D’où cela pouvait-il provenir ? C’était comme dans l’histoire de Will. Que devait-elle comprendre ? Que le rouquin souhaitait les effrayer ? Elle ne voyait pas d’autres possibilités.

-« Regarde ça, Amy. » Fit Erïka en se redressant, de la poudre sur les doigts.

Un bruit, dans le couloir adjacent, attira l’attention de la mutante. Cette dernière s’avança lentement, intriguée, vers la source du bruit. Et si Will s’y cachait ? Il ne devait pas être bien loin, non ? Peu importe où il se trouvait, Erïka était bien déterminée à le retrouver.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Dim 3 Juin 2012 - 16:18

Will avait déjà eu l'occasion de camper à plusieurs reprises lorsqu'il était plus jeune. Il avait ainsi pu expérimenter diverses activités réservées à ce genre de loisir et comptait bien en faire profiter les filles. Bien sûr, dormir à l'intérieur, au chaud, dans une chambre, n'avait rien de très excitant comparé au fait de dormir dans les bois. Pour cette raison, le rouquin s'appliqua à essayer de reproduire au mieux et avec les moyens du bord, un semblant de tente. C'était toujours mieux que rien et les jeunes femmes se prêtaient au jeu. Tandis qu'il dégustait quelques chamalows, Will proposa de raconter des histoires d'horreur. C'était dans la logique du camping, le soir, près d'un feu de camp. Bien sûr, il manquait le feu de camp mais l'imagination était là pour se charger du reste.

Amy commença, racontant une histoire de son crû qui arracha un cri au rouquin après la frayeur qu'il avait eu à cause de ce qui avait touché son épaule. Bien sûr, il nia avoir eu peur, trop fier pour admettre ce fait. C'était le seul garçon présent, il n'allait tout de même pas se faire passer pour un peureux. Être surpris n'était pas une tare après tout ! Ce fut ensuite à Erïka de raconter la sienne, plutôt sombre, laissant un arrière goût morbide. On pouvait dire qu'elles avaient de l'imagination et que l'ambiance était désormais un peu plus tendue. Même s'ils avaient vite fait de se rassurer les uns les autres, plaisantant à ce propos, Will sentait qu'il valait mieux ne pas trop enfoncer le couteau sous peine de passer une nuit blanche car personne n'oserait dormir.

Néanmoins, lorsque ce fut son tour, son désir de les effrayer plus qu'elles ne l'avaient fait prit le dessus. Il ne pouvait pas raconter une bête histoire banale, non, il fallait du spectaculaire, quelque chose dont elles se rappelleraient. Malheureusement, il ne se souvenait plus d'aucune histoire à faire peur. Les seules histoires dont il se souvenait étaient celles que lui racontaient Amy. Cependant, c'était plus du domaine onirique et joyeux qu'autre chose. Rien à voir avec le thème abordé actuellement. Il lui fallait réfléchir vite et inventer quelque chose. Ne sachant pas trop par où commencer, il se lança finalement, inventant au fur et à mesure. Tout était bon pour entretenir le suspense même s'il ne savait pas vraiment où il allait. Il découvrait en même temps que celles qui l'écoutaient. Finalement, il eut une idée. Il avait éloigné son clone sans pour autant le faire disparaitre, comptant bien l'utiliser à un moment où à un autre. C'était l'occasion rêvée.

Celui-ci se mit à frapper à la porte, interrompant donc le Will original. Feignant d'ignorer de quoi il s'agissait, il se leva rapidement pour qu'aucune des deux filles ne le devance, faisant ainsi tomber son plan à l'eau. Il se dirigea vers la porte, l'ouvrit et sortit de la pièce, accompagné de son clone avant de rapidement s'éloigner, prenant garde à ne pas faire trop de bruit. Il se souvint de l'emplacement de la salle où il avait trouvé draps et pinces à linge et y retourna prestement. Il savait qu'il n'avait que peu de temps devant lui avant que les filles ne s'inquiètent de sa disparition soudaine. S'il voulait les plonger dans l'univers qu'il était en train de décrire peu avant de partir, il ne lui restait plus qu'une chose à faire. S'emparant d'un peu de lessive en poudre, il retourna dans le couloir et en parsema un des coins. Elles passeraient par là, c'était certain.

Will se dissimula à un bout du manoir, son clone à l'opposé. Ainsi, il pouvait être à deux endroits à la fois et agir en fonction de ce qu'allaient faire ses "victimes". Il avait hâte de les voir s'aventurer hors de la chambre. Au bout de quelques minutes à peine, il jeta un coup d’œil dans le couloir et les aperçut au loin avancer doucement en sens inverse. Parfait, c'était parfait. Voilà qu'Erïka se penchait pour regarder la poudre blanche qui n'était autre que la lessive qu'il avait déposé. Will ne put contenir un sourire amusé et fit bouger son clone afin de créer du bruit et du mouvement pour les faire réagir. C'était réussi, la russe s'avança vers l'endroit, suivie d'Amy. Il les conduisait droit dans son piège. Le clone dévala le couloir, s'arrangeant pour qu'elles sachent par où il était passé sans pour autant faire un bruit monstre. Puis, arrivé au bout du couloir, dans le cul de sac, le clone disparut. Ainsi, elles arriveraient au même endroit pour se retrouver face à un mur. Perplexe non ?

Le rouquin s'avança à son tour, les suivant discrètement, se dissimulant derrière les murs ou les meubles au fur et à mesure. Il se posta finalement derrière un coin, attendant patiemment qu'elles fassent marche arrière, n'ayant pas le choix. Il entendait leurs pas se rapprocher lentement. Encore un peu... encore un peu... Lorsqu'il sentit qu'elles allaient le dépasser, il sortit de sa cachette, se plantant devant elles soudainement
.

"Vous cherchez quelque chose ?" demanda t-il comme si de rien n'était, souriant en coin
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Sam 23 Juin 2012 - 0:50

Amy n'avait eu d'autres choix que de se laisser entrainer par Erika lorsque cette dernière lui avait saisi la main pour la guider hors de la tente improvisée. L'italienne connaissait suffisamment son petit ami pour savoir qu'il manigançait quelque chose, cependant elle était incapable de deviner quoi, et se trouvait plus angoissée encore à se demander ce qui allait leur tomber dessus. Peu rassurée elle avait instinctivement attrapé son oreiller de sa main libre avant que la Russe ne la tire jusqu'au couloir par lequel avait disparu le rouquin.

Guidée par son amie, la demoiselle serrait le coussin contre elle d'un bras. C'était idiot mais le petit sac de plume la rassurait, comme le nounours d'un enfant ou le revolvers d'un policier. En effet, en cas de soucis, elle pourrait s'en servir comme arme défensive. L'idée était vraiment sotte, mais le fait de sentir quelque chose dans sa main lui donnait l'impression d'être protégée. Oh bien sûr il n'y avait certainement aucun danger, après tout ils étaient dans une école protégée par des "super héros", mais sa petite aventure avec le Road Killer l'avait laissée craintive, presque paranoïaque. Elle qui avait vécu dans la rue, squattant des rades infestées de petits bandits, de dealers, de junkies en manque, sans jamais craindre quoi que ce soit, voilà qu'elle paniquait comme un bébé à l'idée d'arpenter des couloirs sombres. Pathétique...
Laissant retomber son bras contre son corps pour tenir l'oreiller à bout de bras, elle prit une longue inspiration pour retrouver contenance.

Alors qu'Erika s’arrêtait pour lui indiquer quelque chose au sol, la brune s'avança, lâchant la main de la blonde afin de ne pas passer davantage pour une froussarde. C'était vraiment ridicule de tenir la main de quelqu'un, plus jeune qui plus est, juste parce que son imbécile de petit ami voulait jouer les épouvantards. Non, elle n'allait pas avoir peur, elle savait qu'il tentait de les piéger et ne voulait pas lui donner la satisfaction d'y arriver. Elles étaient plus fortes que ça. Si il voulait jouer au plus malin, il allait être reçu !

Si un maigre doute avait encore pu planer sur le fait que tout cela n'était pas un canular du rouquin, il venait de s’envoler. Sur les doigts de la Russe, et disposée sur le sol, de la poudre blanche. Tiens, tiens, quel étrange échos du début d'histoire du jeune homme.

" Pfff, franchement Will, tu crois nous faire peur comme ça ? On a compris que c'était toi hein ! " annonça t elle un peu fort, jugeant que son amoureux ne devait pas être loin.

Soudain un bruit répondit à sa phrase. Sans vraiment prendre le temps de réfléchir, Erika se dirigea vers la source, et Amy lui emboita le pas. Le bruit s'éloigna, les jeunes femmes le suivirent. Ce petit jeu dura quelque temps, et Amy commençait à voir sa peur s’envoler pour laisser place à l'amusement d'un jeu de trap-trap. La Russe semblait décider à mettre la main sur le rouquin et cela amusa encore plus l'Italienne. Si il trimbalait trop longtemps la blonde dans les couloirs, elle allait surement se trouvait sur les nerfs, et quand elle lui mettrait la main dessus, Edge allait passer un sale quart d'heure. Ah Will, tu ne sais pas quand il est temps de mettre des limites.

N'osant pas trop parasiter l’ouïe visiblement parfaite d'Erika, qui suivait les divers bruits à la trace, Amy ne prononça pas un mot, se contentant de suivre, un léger sourire aux lèvres. Elle se demandait ce qui se passerait si on les surprenaient en pleine nuit à se balader dans les couloirs. D'autant qu'elle se trouvait toujours en petite tenue nocturne. Non... il ne valait mieux pas qu'ils se fassent prendre... et il était sans doute judicieux de vite retrouver Will pour rentrer dans leur chambre. Comment avait elle pu oublier le détail de sa tenue vestimentaire ?

Amy n'était pas d'un naturel pudique, mais tout de même, il y avait des limites. Suivant toujours Erika en espérant rapidement rattraper le rouquin, l'Italienne se mit à scruter l'obscurité, à tendre d'avantage l'oreille, anxieuse à l'idée de tomber sur quelqu'un d'autre que son petit ami.

Espérant toujours le retrouver rapidement, elle fut déçue d’atterrir dans un cul de sac. Pourtant elle était sure que les bruits étaient venus par ici. Erika semblait penser pareil étant donné qu'elle n'avait pas objecté sur la direction. Mais bon sang, si tel était le cas, où pouvait être le rouquin ? Réfléchissant rapidement, L'italienne laissa échapper un léger soupir.


" J'te parie qu'il a jamais quitté la chambre. Il a envoyé son double nous balader et il attend tranquillement qu'on revienne, allongé sous la tente, bien au chaud sous un drap. Pff c'lui la j'te jure... va falloir lui faire payer ça ! "


Avec un léger rire Amy fit un signe de tête pour indiquer à son amie qu'elles étaient bonnes pour faire marche arrière. N'ayant guère d'autre choix c'est ce qu'elle firent. L'italienne était prise dans ses pensées, occupée à réfléchir à comment gentiment se venger de celui qu'elle aimait pour cette petite plaisanterie qui l'avait conduite à arpenter les couloirs en petite culotte. Il n'allait pas s'en sortir si facilement !

Accaparée par ses réflexions, elle en oublia de prêter attention à ce qui se passait autour d'elle. Aussi, lorsque Will surgit devant elles, comme sorti de nulle part, elle fit un bon de surprise en lâchant un petit cri. Dans sa tête, le garçon se trouvait réellement dans la chambre à les attendre.

Dans un geste instinctif, et protecteur envers Erika, elle asséna à la personne fraichement apparue un magnifique coup de coussin dans la tête, digne d'une finale de championnat de bataille d'oreillers. Les deux mains agrippées à son arme à plume elle avait donné toute l'amplitude d'un mouvement rotatif à son geste. C'est qu'il ne valait mieux pas prendre l'italienne par surprise ces derniers temps, ses gestes d'auto défense appris dans la rue prenant le dessus sur ses pensées.

Quand elle réalisa que la voix qui venait de s'exprimer était celle de son compagnon, il était déjà trop tard pour éviter l'impact. Écarquillant les yeux elle regarda l'objet s'écraser contre la tête son petit ami, avant qu'elle ne le lâche vivement et qu'il ne tombe au sol.

Restant stoïque un instant, elle fixait son petit ami avec un air désolé, se mordillant les lèvres d'un air coupable, avant d'éclater de rire en réalisant la situation, les nerfs lâchant un peu.


" Mince, c'est ce qu'on appelle un retour d'oreiller ! Je suis désolée mi bello... j'ai pas fais exprès, c'était un réflexe... oh bon sang la tête que tu as fais... " *dit elle en jetant un regard complice à Erika pour s'assurer qu'elle n'en avait pas perdue une miette*

Essayant d'étouffer un peu son rire, et pour se faire pardonner, Amy s'approcha de son compagnon pour le prendre dans ses bras, l'embrassant avec tendresse.

" Vraiment désolée... je suis dangereuse quand je suis armée d'un coussin. Et puis, tu m'as fais peur ! Au moins tu as réussi ton coup, hein ? Gros malin. "
.



_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Lun 25 Juin 2012 - 7:36

Les couloirs sombres de l’institut n’étaient comparables à ceux d’aucune autre demeure. Bien que sombres, parfois inquiétants, ils dégageaient quelque chose de spécial, une aura bienveillante qui avait le don de réconforter les baladeurs nocturnes. C’était tout simplement magique. Erïka ne pouvait trouver la paix dans les ténèbres ailleurs qu’ici. C’était sa maison, sa résidence. Cet endroit représentait tant pour elle, il arrivait à la faire sentir bien. Elle avançait dans les ténébreux couloirs sans crainte, sachant très bien qu’elle était en sécurité entre les murs du manoir. Et puis, elle avait Amy à ses côtés. Rien ne pouvait mal tourner. Tenant la main de la jeune femme, qu’elle lâcha quelques instants plus tard, l’adolescente était à la recherche de Will. Où était-il ? Il ne pouvait s’être caché bien loin, non ? Avait-il utilisé son don ? Il en avait la possibilité alors pourquoi se gêner ? Cependant, avant d’en venir à la moindre conclusion, Erïka devait suivre la maigre piste que leur avait laissée le rouquin : une étrange poudre blanche sur le sol. Empreignant son doigt de ces petits grains blancs, elle tenta de sentir leur odeur afin de déterminé ce que c’était, puis posa le bout de sa langue sur son index avant de la retirer aussitôt, une affreuse grimace de dégout défigurant son visage. Ce n’était pas de la farine, elle en était certaine ! Dégoutée, la jeune fille se redressa et essuya son index sur son jean, se maudissant d’avoir été suffisamment stupide pour gouter à ce truc infâme. Afin d’oublier le goût, pour l’instant, valait mieux qu’elle se concentre sur Will. Où se trouvait-il, celui-là ? Il avait bien intérêt à se montrer dans les minutes suivantes, sans quoi l’adolescente le laissait là où il se trouvait et retournait à la chambre afin de manger quelque chose pouvant lui retirer le goût infect qu’elle avait en bouche.

Un bruit, un mouvement, fit immédiatement réagir Erïka. Elle avait l’ouïe aiguisée et il était d’autant plus facile pour elle d’entendre alors que les couloirs étaient plongés dans le silence. Aussitôt, elle se dirigea vers la source de ce bruit, prête à découvrir son meilleur ami tapis dans les ténèbres. Maintenant, l’une des seules choses qui lui importait était de trouver quelque chose à boire ou à manger et, éventuellement, résoudre le mystère de la disparition de son ami.
Les jeunes filles avaient pris la direction d’un couloir qui se termina en cul de sac, mais il n’y avait toujours pas de traces du rouquin. Amy, qui s’était montré aussi bavarde qu’Erïka depuis qu’elles avaient quitté la chambre, soumis une hypothèse qui pouvait bien se révéler plausible, au final.


-"J'te parie qu'il a jamais quitté la chambre. Il a envoyé son double nous balader et il attend tranquillement qu'on revienne, allongé sous la tente, bien au chaud sous un drap. Pff c'lui la j'te jure... va falloir lui faire payer ça ! "

-« On aura qu’à le ligoter et dévorer le paquet de marshmallow devant lui pour se venger ! » Proposa Erïka avec un sourire diabolique.

Tournant les talons afin de reprendre la direction de la chambre, Erïka ne remarqua pas la présence du rouquin, tapis dans un coin, n’attendant que le moment propice pour surgir. Ce fut lorsqu’elles s’approchèrent de sa cachette qu’il ne se gêna pas pour se planter soudainement devant elles, arrachant un cri de surprise à la russe. Cette dernière plaqua immédiatement l’une de ses mains contre sa bouche, comme si elle désirait empêcher le moindre de son de franchir ses lèvres. Il était donc là tous ce temps ?! Pourtant, elle ne l’avait pas aperçu ! Il n’avait pas le droit de lui faire peur ainsi, faisant battre son pauvre petit cœur à folle vitesse. Dans un murmure, la jeune fille prononça une phrase ressemblant à « Oh le con… », avant de lever la tête vers le jeune couple. Bien sûr, malgré sa surprise, elle n’avait pas manqué une seule miette du super reflexe d’Amy. Sa surprise fit bientôt place à une nouvelle expression, un magnifique sourire étirant ses lèvres avant de se transformer en un rire franc. Accompagnée d’Amy, les deux jeunes femmes ne pouvaient s’arrêter de rigoler devant une telle situation. Bien sûr, Will avait réussis son coup… le temps d’une fraction de secondes.
Erïka vint pour ajouter quelque chose, entre deux rires, mais une voix provenant d’un couloir adjacent lui cloua le bec.


-« Qui est là ? » Fit la voix masculine.

-« Et merde… » Dit Erïka d’une petite voix, tentant de ne pas éclater de nouveau de rire. « C’est Scott… On dégage. »

Sans laisser le temps à Amy et Will de dire quoi que ce soit de plus, la jeune fille s’éloigna d’un pas rapide mais silencieux vers la chambre du couple. Pas question de se faire chopper par l’un des X-Men en pleine nuit, surtout s’il s’agissait de Scott Summers. Disons que ces deux-là étaient loin de bien s’entendre… Erïka fit donc en sorte de ne pas être repérée et disparue bien rapidement dans la pièce toujours éclairée. Ce ne fut qu’au moment où Will et Amy furent dans la chambre que l’adolescente referma la porte. Puis… elle éclata de nouveau de rire, s’adossant tout d’abord au battant de bois, puis se pliant en deux sous l’hilarité.

-« C’est… c’était moins une ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Lun 25 Juin 2012 - 18:11

Will était toujours imaginatif lorsqu'il s'agissait de s'amuser. Malgré son âge et sa vie passée en partie dans la rue, il avait conservé une âme d'enfant. Camper à l'intérieur d'une chambre n'était pas utile en soit mais le but n'était pas là. Tout ce qu'il souhaitait c'était s'amuser avec ses amies, rien de plus. Où était le mal après tout ? Ils ne dérangeaient personne et leurs délires ne regardaient qu'eux. La soirée étant trop calme à son goût, Will proposa de raconter des histoires d'horreur pour mettre une ambiance un peu plus glauque. C'était particulièrement réussi et puisque c'était son tour, il voulait faire en sorte que son histoire soit inoubliable. Le manoir se prêtait plutôt bien pour être le théâtre d'une histoire de fantôme ou de phénomènes étranges et le rouquin comptait bien s'en servir pour renforcer son récit.

Maintenant qu'il avait abandonné les deux filles dans la chambre, il attendait patiemment son heure. Son plan était prêt, il n'y avait plus qu'à les surprendre. Il savait qu'elles étaient loin d'être stupides et comprendraient rapidement qu'il n'avait pas disparu, cherchant simplement à les effrayer. Après tout, il avait laissé des indices pour le leur faire comprendre, comme la lessive qu'il avait laissé à un bout du couloir, rappelant étrangement la poudre blanche de son histoire. Le but n'était pas non plus de les terroriser, juste de leur faire faire un mini jeu de piste et de les surprendre. Will savait qu'Amy était encore fragile à cause du Road Killer et il ne voulait pas raviver en elle les cauchemars qu'il lui arrivait de faire à ce propos. Il savait néanmoins qu'avec la présence d'Erïka, tout irait bien. Cette dernière n'était pas du genre à se laisser effrayer pour un rien et à deux, on se sentait toujours plus fort.

Elles étaient tombées dans son piège. Arrivées dans le cul de sac, elles ne trouvèrent aucune trace de lui. Fatalement puisqu'il ne s'agissait que de son clone qu'il avait fait disparaitre aussitôt le tournant franchit. Will lui, se tenait derrière le coin du mur, prêt à les effrayer lorsqu'elles se retourneraient pour sortir du couloir. Lorsqu'elles arrivèrent à sa portée, il se manifesta enfin et vit avec une grande satisfaction la surprise déformer leurs visages. Il avait réussi son coup, elles ne s'y attendaient pas !

A vrai dire, lui non plus ne s'attendait pas à ce qui allait suivre. Le cri, les sursauts de surprise, ça, c'était normal. Mais la chose qui s'abattit sur le crâne du rouquin, ça, c'était inattendu ! Sur le coup, il ne comprit pas bien ce qu'il venait de se produire. Cela ne lui avait pas fait mal mais le choc soudain l'avait laissé complétement stoïque, comme s'il avait été paralysé suite au coup donné. Ouvrant tout rond son oeil unique, c'est une expression de surprise qui s'imprima sur les traits du rouquin. Que venait-il de se passer là au juste ? Finalement, reprenant ses esprits, Will remarqua la chose blanche qui l'avait frappé, décorant maintenant le sol. Un oreiller ? Amy lui avait donné un coup avec un oreiller pour se défendre ? Cette dernière se mit à rire, tout comme Erïka. Remontant les yeux, Will remarqua que sa petite amie était... en culotte ?? Il avait complétement oublié ce détail lorsqu'il avait imaginé ce petit jeu. Il était hors de question que quiconque la voit dans cette tenue ! Erïka passait encore. C'était une fille et elles étaient amies. Mais pour les autres, c'était niet ! Toutefois, l'hilarité des deux femmes fit naitre un sourire sur les lèvres du mutant, contaminé par leur amusement.

Il allait répliquer lorsqu'une voix masculine le coupa. Oh ça, ce n'était pas bon. Cela sonnait comme un avertissement et aucun d'entre eux ne désirait avoir à s'expliquer. Il fallait dire qu'il était un peu tard pour se mettre à rire ainsi au milieu d'un couloir. Tout le monde était censé dormir et malgré le fait qu'Amy et Will soient des adultes, le réglement était pour tout le monde. De plus, la tenue d'Amy ne se prêtait pas trop à la discussion. Comment allaient-ils expliquer ça ? La meilleure solution consistait à éluder la question et à fuir avant d'être reconnus par Scott. Will ne le connaissait pas vraiment mais Erïka lui en avait déjà parlé plusieurs fois et il n'était pas le genre de type que l'on pouvait qualifier de "commode".

Erïka fut la plus rapide, prenant aussitôt la fuite pour probablement retourner à leur chambre. Et si Scott les voyait ? Mieux valait faire diversion. William comptait bien s'en charger en utilisant son clône, malheureusement, il était incapable d'invoquer de nouveau son autre lui en si peu de temps. Faisant claquer sa langue d'un air agacé, il réfléchissait pour trouver une autre solution lorsqu'Amy prit le relai. Utilisant le tatouage de son bras, l'italienne fit apparaitre sa panthère, prenant forme à côté d'eux. Elle l'envoya aussitôt hors du couloir puis se faufiler dans un autre, à l'opposé du leur. Les bruits de pas s'éloignaient, ce qui signifiait que la diversion avait fonctionné. Mais pour combien de temps ? Mieux valait ne pas trainer !

Will attrapa la main de sa petite amie, ramassa l'oreiller qui trainait au sol et se mit à courir en direction de leur chambre sans même se retourner. Une fois à l'intérieur, Erïka referma la porte derrière eux. C'était moins une !


"Ca, tu l'as dit... ! Un peu plus et ça chauffait pour not' cul !"

Will se mit alors à rire soudainement, comme s'il s'était retenu jusqu'à présent. Après cette courte euphorie, il se retourna vivement vers Amy, l'oeil plissé, l'air inquisiteur.

"Tu m'as agressé à coup d'oreiller.... Tu m'as agressé à coup d'oreiller !" fit-il remarquer d'un air presque choqué, agitant le dit oreiller

Il reprit son air normal, souriant d'un air amusé. Même s'il avait été réellement fâché, ce qui n'était pas le cas, il n'aurait jamais pu en vouloir à l'italienne plus de quelques minutes. C'était au dessus de ses forces. Au moins elle prouvait qu'elle pouvait se défendre, même non armée
.

"Bon ok, j'le méritais un peu... T'as d'sacrés réflexes en tout cas !" affirma t-il en hochant la tête "Mais... Ca mérite une petite vengeance !" ajouta t-il en se jetant sur Amy pour la chatouiller, la faisant basculer sur le lit en essayant de ne pas tout faire s'écrouler

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Ven 21 Déc 2012 - 2:41

Amy était une femme, à ne pas en douter. La rue l'avait fait murir bien plus tôt que prévu et elle avait trop de sang sur les mains, trop de magouilles, trop de chapardages dans sa besace pour encore pouvoir clamer le droit à la moindre trace d'innocence. Et pourtant, pourtant il restait en elle des relents d'enfance. Un certaine forme de naïveté qui la rendait pure et fraiche. Mais également des angoisses, des frayeurs, infondées et idiotes. Et parmi celle ci, la plus basique, la plus primaire... la trouille du noir. Non, Amy n'était pas une fillette qui se planquait sous les couvertures pour se cacher du gros vilain monstre, n'exagérons pas, mais dans l'obscurité elle ressentait toujours une sorte de malaise. Surtout lorsque Will n'était pas avec elle. Et pour l'heure c'était justement le cas. Le rouquin absent, les tortueux couloirs sombre de l'institut semblait très effrayant. Pourtant, Amy n'était pas seule. Accompagnée de sa meilleure amie, Erika, elle savait qu'elle ne craignait rien, se sentant même sotte de voir que la russe semblait toujours aussi sûre d'elle. Afin de lui pomper un peu de courage, l'italienne lui attrapa la main. Et puis, cela pouvait éviter de se séparer bêtement à une intersection. C'est que l'institut pouvait être un vrai labyrinthe.

Preuve qu'elle avait bien fait d'ainsi se lier à la blonde, cette dernière bifurqua d'un coup, comme guidée par un instinct qui lui était propre. A sa réaction, Amy comprit qu'elle avait du entendre quelque chose. Ce n'était pas la première fois que la russe percevait des choses inaudible pour la demoiselle. Sans doute grâce à son don, Erika avait du développer une oreille parfaite qui détectait le moindre bruit suspect. Aussi, même si elle même n'avait strictement rien perçue, elle plaça sa confiance en sa compagne nocturne et lui emboita le pas, serrant contre elle d'un bras son oreiller, emporté par inadvertance dans leur chasse au rouquin.

Pourtant, une fois le couloir suivis, elles durent se rendre à l'évidence, les sens d'Erika l'avait trompée. A moins que ce ne fut Will qui s'amusent d'elles ? Possible.

Afin de rendre l'escapade moins sombre, Amy décida de prendre la parole pour en émettre l'hypothèse, pulvérisant ainsi le silence oppressant des couloirs. Comment un endroit si animé en journée pouvait s'éteindre ainsi la nuit ? C'était sans doute ça qui était le plus effrayant. Elle ne reconnaissait plus l'endroit une fois le couvre feu tombé. Mais pour l'heure il y avait bien plus inquiétant... la réponse d'Erika ! Cette fille pouvait vraiment avoir des idées sadiques quand elle s'y mettait. Lançant un regard en biais à son amie, l'italienne ne sut trop si elle devait rire ou prendre peur.

" Tu sais que t'as un coté inquiétant quand tu ris comme ça ? Rappelles moi d'jamais t'ennuyer, j'aurais trop peur d'ta vengeance là ! Priver quelqu'un de marshmallow...quel sadisme ! "

Il ne restait qu'à rebrousser chemin. L'italienne était sûre qu'elles allaient retrouver son petit ami, tranquillement installé dans la chambre, se gaussant de les avoirs fait courir partout comme les naïves qu'elles étaient pour le coup. La demoiselle était d’ailleurs tellement sûre de cela qu'à aucun moment elle n'avait pensée que le rouquin puisse encore trainer dans le couloir. Aussi, lorsque celui ci surgit sans crier garde, elle n'eut pas le temps de comprendre ce qui se passait. Dans un geste réflexe et surtout éclair, elle assena à la silhouette fraichement apparue un sublime coup d'oreiller bien placé.
Puis, il lui fallut quelques secondes avant de comprendre son propre geste, la situation. Là s'en suivit, stupeur, désolement et surtout... hilarité. Car oui, Amy riait. De sa frayeur, de sa réaction, de la tête choquée et un peu hébétée de son compagnon. Ne voulant cependant pas le vexer, elle l'enlaça bien vite en lui présentant ses excuses, se justifiant au passage. Elle n'eut pourtant pas le temps de se faire pardonner qu'un voix retentit, suivie d'un commentaire d'Erika qui détallait déjà vers leur chambre.

Ce n'était pas la première fois que Will et Amy se trouvait face à une situation où ils devaient détourner l'attention. Plusieurs fois, dans la rue, ils avaient du trouver milles astuces pour ne pas se faire coincer par les autorités ou pour esquiver une bande un peu trop armée pour eux. Ils étaient rodés. Parfois, le rouquin utilisait son don, mais parfois, c'était impossible. Amy avait appris à agir en fonction de son compagnon, sans même échanger un mot, sans même se consulter. Ils étaient complémentaires. Aussi, lorsque la langue de son petit ami émit un claquement agacé, elle comprit tout de suite que c'était à elle de jouer. Usant du seul support encré à sa porté, elle invoqua sa panthère, l'envoyant dans un couloir partant à l'opposé, sûre que le pas lourd de l'animal cavalant détournerait l'attention du dénommé Scott.

Les bruits de pas s'éloignèrent, la diversion était un succès. Mais le couple ne prit pas le temps d'émettre un soupir de soulagement. Entrainé par Edge, la demoiselle courut jusqu'à leur refuge, leur point de sécurité, leur chambre...

-« C’est… c’était moins une ! »

"Ca, tu l'as dit... ! Un peu plus et ça chauffait pour not' cul !"

" Roooh on f'saient rien d'mal ! Une petite bataille d'oreiller nocturne, en sous vêtements, au milieu d'un couloir... bon ok, on à eut chaud ! "

Encore essoufflée par la petite course, la demoiselle n'en perdit pourtant pas sa bonne humeur, riant en concert avec ses compagnons, avant de cesser d'un coup lorsque will se tourna vers elle, s'offusquant d'avoir était attaqué.

"Tu m'as agressé à coup d'oreiller.... Tu m'as agressé à coup d'oreiller !"

" Oui... non.. mais oui... mais... c'est lui ! " dit elle en désignant l'oreiller dans les mains du rouquin. " Et puis je..heu... te priverai jamais de Marshmallow !!"

"Bon ok, j'le méritais un peu... T'as d'sacrés réflexes en tout cas !" affirma t-il en hochant la tête "Mais... Ca mérite une petite vengeance !"


" Non ! Non pitié ! " supplia t elle en basculant sur le lit, riant et se tortillant sous le poids des chatouilles. " A..arretes...hihi.. je t'aime..Riri...à l'aide... " ajouta t elle en tendant la main vers son amie.

Puis, lorsque celle ci fut à portée, elle l'attrapa ^pour l'attirer sur le lit avec eux, espérant que le poids de la russe lui tombant dessus fasse cesser les douces tortures infligées par Will. Reprenant une nouvelle fois son souffle, elle profita d'avoir ceux qu'elle aimait le plus auprès d'elle.

" C'est la meilleure soirée camping que j'ai jamais fais." murmura t elle avec sincérité, un doux sourire ému aux lèvres. " Par contre *bâillements* je suis épuisée moi. Pas vous ? "


(♥)

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "



" Per favore, mi disegnare una pecora. "

♥️ Merci pour l'avatar mon Will ♥️
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Sam 22 Déc 2012 - 1:26

Erïka était le type de fille semblant si sérieuses et coincées aux premiers abords. Elle ne souriait jamais, elle ne démontrait jamais d’affection à qui que ce soit, en publique. Elle était une véritable statue de glace, totalement dépourvue de la moindre émotion. Cependant, si on avait la patience de faire fondre cette glace qui l’entourait, il était possible d’y découvrir une adolescente blessée par la vie. Elle était loin de l’image qu’elle projetait aux autres. Elle était de nature taquine, adorait plaisanter. Will avait pu le constater avec le temps, en apprenant à la connaitre. Amy, quant à elle, avait vu son côté plus fragile. Elle avait pu ainsi réaliser que la jeune fille se montrant si forte en temps normal était un petit animal blessé qui ne demandait que de l’aide afin de se soigner.

Il était bien inutile de penser à quelque chose de triste ou de négatif, actuellement. Les deux jeunes femmes étaient bien trop ancrées dans le petit jeu de Will pour penser à quoi que ce soit d’autre qu’au fait de le retrouver. Où était-il ? L’institut était immense, il pouvait s’être dissimulé n’importe où. Une fois dans un cul de sac, Erïka réalisa qu’elles ne le trouveront probablement pas. Il valait mieux rentrer à la chambre. Si ça se trouve, il s’y trouvait déjà, attendant leur retour en mangeant des marshmallow. Enfin, c’était ce qu’elle pensait avant que le jeune homme sorte de nulle part afin de leur faire peur. Pour le coup, il avait réussis, l’adolescente ayant sursauté.

Cependant, leur petit moment pris rapidement fin lorsque la voix de Scott parvint jusqu’à leurs oreilles. Ce n’était pas bon, tout cela. Ils devaient fuir et retrouver leur chambre au plus vite. C’est ce que fit Erïka en les devançant. Une fois en sécurité, elle pouvait laisser aller son hilarité. Ils étaient passés près de se faire attraper. Par chance, ils avaient revenus dans la pièce à temps ! À présent, Will devait régler ses comptes avec Amy. Il se jeta sur elle, la poussant sur le lit afin de la chatouiller. La pauvre essayait de se débattre et d’échapper à son bourreau. C’était plus facile à dire qu’à faire sous cette pluie de chatouilles. Suppliant Erïka de lui venir en aide, les larmes aux yeux à causes de ses rires, Amy tentait de se sauver de cette situation.

Aussitôt que la main d’Amy attrapa la sienne, l’adolescente fut entrainée sur le lit. Elle en profita pour chatouiller Will afin qu’il lâche son amie. Puis, elle se laissa tomber sur le dos. S’installant confortablement sur le lit, elle bailla lorsqu’Amy en fit de même. Elle avait raison, il commençait à être tard. La fatigue ne tardera pas à tous les emporter. Erïka s’installa sur l’un des côtés du lit afin de laisser Will s’installer entre elle et son amie.


-« Cette soirée était génial. On se refait ça n’importe quand, hein ! Avec une bataille d’oreillers en prime ! »

Elle posa sa tête sur un oreiller et ferma les yeux. Elle n’avait pas envie de retourner à sa chambre et si ses amis de la renvoyaient pas de la leur, elle comptait bien rester. Elle se mit alors à son aise, écoutant ses deux amis même si elle ne les regardait pas. Elle qui avait du mal à dormir habituellement, elle désirait laisser le sommeil l’emporter le plus rapidement possible afin de ne pas avoir à tourner dans le lit sans savoir que faire pour passer le temps. Lorsqu’elle sentit que ses amis étaient tous deux installés sur le lit et que la lumière de la pièce était éteinte, elle leur souhaita bonne nuit.

-« Bonne nuit, les amis… à demain. »

Après s’être épuisée au cours de cette longue journée, la jeune fille pu trouver rapidement le sommeil, à son plus grand bonheur. Elle ne savait si ses amis s’étaient également endormis et espérait qu’ils ne décident pas de lui jouer un tour alors qu’elle était confortablement callée dans les bras de Morphée. Demain sera un autre jour, un nouveau réveil, et elle pourra passer une journée aussi formidable que celle-ci auprès de ceux qui lui étaient chers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   Dim 23 Déc 2012 - 16:24

Malgré son âge, Will avait conservé un côté gamin très joueur. Un rien l'amusait et il aimait en faire profiter les autres, toujours partant pour faire une ânerie. Cette idée de faire un camping d'intérieur lui était venu alors qu'il était avec Erïka mais puisqu'ils étaient de retour à l'Institut, ils comptaient bien en faire profiter Amy également. Bien sûr, le résultat était très loin de ressembler à une vraie soirée à dormir dehors à la belle étoile, mais qu'importe. Le rouquin s'amusait bien ainsi et il supposait que c'était le cas de deux filles avec lui puisqu'elles riaient autant que lui. Le moment de raconter des histoires d'horreur fut une bonne opportunité pour le rouquin de leur jouer un tour à sa façon. Se servant de son pouvoir, il avait ainsi pu s'éclipser discrètement, se faisant passer pour disparu dans l'immense manoir silencieux à cette heure tardive. Il ne lui restait plus qu'à attendre ses victimes sagement, tapi dans l'ombre.

Son plan avait fonctionné à merveille et il était ravi de voir leur air surpris, peint sur leurs visages. Cependant, ce fut à son tour d'être surpris lorsqu'il reçu un coup d'oreiller dans les gencives, geste défensif de la part de sa petite amie. Heureusement qu'elle n'avait pas eu son couteau sur elle... La surprise passée, Amy et Erïka se mirent à rire et Will ne pu que sourire devant cette scène inattendue. Cependant, un rabat-joie arrivait pour couper court à leur petit jeu, les obligeant à faire un repli stratégique vers la chambre du couple. Amy eut la bonne idée d'utiliser sa panthère pour faire diversion, comme si elle avait lu dans l'esprit de Will qu'il était à court d'idées. Toujours complémentaires. Ils rejoignirent rapidement Erïka dans la chambre qui les avait quelque peu abandonnés à leur sort. Mais ce n'était pas à elle que le rouquin en voulait. C'était à celle qui l'avait molesté à coup d'oreiller !

Se tournant d'un air menaçant vers sa petite amie, il la mit face à ses actes, lui reprochant de l'avoir frappé. Elle se défendit comme elle put, désignant l'oreiller comme principal coupable et évoquant des chamalows. Cependant, le rouquin ne voyait pas ce qu'ils venaient faire là dedans... Quelle que soit la tactique de l'italienne pour échapper à la vengeance de Will, elle avait échoué. Se jetant sur elle, le borgne tortura Amy à coups de chatouilles. Cette dernière appela Erïka à l'aide mais la russe n'eut pas le temps de faire quoique ce soit, attirée vers eux à cause de l'italienne. Elle chuta dans le tas, emportant avec elle la pseudo tente. Tout le linge leur tomba dessus et Will s'agita pour tenter de s'en dépêtrer.


"C'est quoi cette coalition féminine là !? Ma tente ! Bon bah voilà, on va d'voir dormir à la belle étoile maint'nant... Si des animaux viennent vous bouffer pendant la nuit, comptez pas sur moi !" fit-il d'un air faussement offusqué

Ainsi allongés sur le lit, les filles semblaient être fatiguée et vouloir clore là cette folle soirée. Will devait admettre lui aussi qu'il se sentait un peu fatigué après tout ça. Il fallait dire que la journée avait été riche en émotion. Après avoir passé l'après midi au centre commercial avec une Erïka qu'il avait appris à connaitre bien mieux, se révélant être une fille adorable et de bonne compagnie, ils avaient passés la soirée chez Anieta, sa grand-mère. C'était une vieille femme chaleureuse et également adorable. Et la soirée s'était clôturée par une soirée camping d'intérieur improvisée. Will n'était pas contre se reposer et il attendit que les filles se soient installées à leur aise pour venir se caler entre elles deux. Le lit était bien assez grand pour trois même s'il forçait la proximité, ce qui n'était pas pour déplaire au rouquin.


"Personne qui s'dévoue pour faire un tour de garde, hmm ? Faudra pas s'plaindre s'il manque quelqu'un demain matin !" plaisanta t-il une dernière fois "Dormez bien les filles et pensez pas trop aux histoires qui font peur !"

Il se pencha vers Erïka pour l'embrasser sur le front puis vers Amy pour l'embrasser avec tendresse. S'étirant, il se positionna confortablement et ferma les yeux, épuisé. Le sommeil ne tarda pas à le gagner mais il se réveilla environ une heure plus tard. Il avait bien trop chaud. Les filles dormaient paisiblement mais le fait qu'il se trouve entre elles deux faisait monter un peu trop sa chaleur corporelle. De vraies bouillottes ! Se redressant en évitant de trop bouger pour ne pas les réveiller, il retira son haut et le balança à travers la pièce. Peu importe où il atterrirait. S'allongeant à nouveau, il se sentait déjà un peu mieux, à demi vêtu seulement. Ayant moins chaud, il ne tarda pas à rejoindre à nouveau les bras de Morphée, un sourire aux lèvres.


~~~~Terminé~~~~

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm Only Me When I'm With You [Erïka (ROSALYE) / William / Amylia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» j'ai bien connu ( à ses débuts) , cette tache !
» Des loques humaines déambulent dans les
» Where Hugo Chavez and William Baldwin agree.
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Chambres :: Chambre de William et Amy-