X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Dim 21 Oct 2012 - 23:53

La chasse avait été bonne ce soir encore, et Scum avait pu ramener une belle épaisseur de cartons de pizzas à peine sortis du scooter. La fin de l'été avait signé la reprise des activités à la surface, en particulier des activités étudiantes, et donc la multiplication du nombre de pizzas et autres grasses préparations commandées. Scum n'aimait pas l'automne et ses jours pluvieux, mais savait en mesurer les avantages : la pluie forçait les consommateurs à commander plutôt qu'à se déplacer et assombrissait la ville et la vue des livreurs sur leurs engins bruyants. En somme, elle lui offrait de plus nombreuses opportunités de ne pas rentrer dans l'Allée les mains vides, ce qui faisait toujours plaisir.
En prime, les intempéries faisaient office de douche pour le lézard des égouts, assainissant sa peau écailleuse et la débarrassant de ses saletés, limitant les maladies qu'il pouvait porter sur lui. Et ça, ce n'était pas du luxe, même si c'était la façon dont Scum considérait l'hygiène.

Descendant dans le réseau de bunkers par l'une des petites écoutilles dissimulées qui le reliait aux égouts de la ville, le mutant
écailleux commença la distribution de son butin de la nuit. Il servit bien entendu la nuée d'enfants qui constituait la progéniture de Ent et Pester, se fit presque racketter par Brute et Hump, ne réussit pas encore à avouer à Thornn que puisqu'elle s'entêtait à lui prendre toujours sa pizza préférée -celle avec le plus de poisson- ils pourraient la partager tous les deux dans un coin tranquille, en offrit volontiers une à Skids qui sortait épuisée de son entraînement avec Callisto et Marrow -entraînement où elle avait plus servi de cible mouvante que d'adversaire- et en réserva finalement une pour lui et Honey, qu'il comptait faire sortir de l'isolement dans lequel elle s'était trop longtemps enfermée.

Parcourant les couloirs à sa recherche, il finit par tomber sur sa mère, Annalee, qui se tenait debout devant une écoutille fermée et irradiait littéralement de tristesse. Un profond malaise s'empara de l'écailleux lorsqu'il s'approcha de la vieille femme, et il lui fallut se convaincre que cela ne venait pas de lui, mais bien des pouvoirs de la mutante pour avancer plus loin.

"_Elle s'est encore enfermée ? demanda-t-il à l'empathe, posant une main sur son épaule tremblotante pour signaler sa présence.
_Oui, répondit tristement Annalee. Elle s'est encore fait du mal... Et j'ignore toujours pourquoi elle fait ça. Je ressent ce qu'elle ressent, sa peine, sa tristesse, sa peur et ça me fait encore plus mal de ne pas savoir ce qui la trouble ainsi. Elle est en détresse, mais je ne sais pas pourquoi. Comment puis-je être une bonne mère et l'aider dans ces cas-là ?"

Scum soupira. Il savait que tous les Morlocks étaient à plaindre, mais parfois il se demandait si les empathes n'étaient pas ceux qui souffraient le plus de leur mutation. Suffisait qu'une personne se sente triste, déprimée ou en colère pour qu'ils le ressentent et se troublent à leur tour. Et pour peu qu'ils ne maîtrisent pas leur pouvoir -comme c'était le cas de Psynapse qui supportait à peine la proximité des autres- ils provoquaient un cercle vicieux de malêtre, une spirale infernale de mauvais sentiments qui pouvaient pousser tous les êtres présents au bord de la folie. Il fallait beaucoup de volonté pour se sortir de cette chaîne et les empathes étaient rarement ceux qui en faisaient preuve...
En l'occurrence, il ne pouvait pas empêcher Annalee de s'inquiéter pour sa fille adoptive, mais il fallait reconnaître que rester là à réverbérer ses émotions négatives n'était pas une bonne chose à faire.

"_Tu devrais aller te reposer,
dit Scum en essayant de prendre un ton aussi doux que le permettait sa voix rauque et sifflante. Ça vous fera du bien ni à toi ni à elle de vous voir dans cet état.
_Je le sais bien, mais j'aimerais tellement qu'elle nous laisse l'aider... répondit la mère, au bord des larmes. Elle t'aime beaucoup tu sais, tu devrais essayer de lui parler...
_C'est ce que je comptais faire de toute façon... J'aime pas la savoir comme ça. Elle s'est blessée tu m'as dis ? Est-ce que Alexïs est ici en ce moment ? questionna-t-il, alors que l'ombre d'une idée planait sous son crâne écailleux.
_Le garçon de la surface ? Oui, il doit être en train de jouer aux échecs quelque part avec les autres. C'est un bon garçon, il apporte beaucoup à cet endroit."

Scum hocha la tête en silence, Alexïs apportait beaucoup, oui. En fait il ce qu'il amenait avec lui à chacune de ses visites n'étaient que de petits riens, mais ils se cumulaient en un ensemble généreux qui rendait sa présence toujours plus appréciable.

"Je vais aller le chercher, je suis certain qu'il pourra apporter que du bien à notre petite Honey. Essaye de trouver le sommeil et de pas te faire trop de mouron !"
s'écria-t-il en déposant sa pizza au sol et de s'enfoncer dans les couloirs, galopant à quatre pattes.

Où Alexïs aimait-il à jouer aux échecs ? Généralement il avait ses adversaires privilégiés -ceux qui connaissaient les règles du jeu par exemple- qui eux-mêmes avaient leur coin de l'Allée privilégiée. Sur qui le jeune bienfaiteur avait-il jeté son dévolu ce soir ?
Au détour d'un couloir, il tomba sur une grande salle où il put voir Alexïs engagé dans une partie non pas contre un, mais trois adversaires. L'identité des autres joueurs amusa d'ailleurs l'écailleux : Le Singe bougeait une pièce selon tous ses mouvements possibles avec une moue de réflexion très simiesque, alors que le Poulet et la Taupe se chamaillait sur la pertinence de cette action et ses possibles conséquences sur celle d'Alexïs. Il fallait dire que pour cette partie d'échec, leurs trois cerveaux réunis n'étaient pas de trop, ne serait-ce que pour appréhender correctement le concept du jeu...

S'immisçant dans la partie, Scum ne se dérangea pour y mettre fin de façon abrupte, soulevant Alexïs de son tabouret pour l'emporter avec lui.

"Écartez vous, c'est une urgence ! Je vous le rend pour le prochain mouvement, promis !" cria-t-il avant de se carapater avec son colis médical vivant sur le dos. Rebroussant chemin pour revenir à la salle où s'était enfermée Honey, Scum déposa le jeune blondinet sur ses pieds avant de récupérer son carton à pizza.

"On a une bonne amie qui s'enferme ici depuis un moment... expliqua-t-il sans détour. Elle va très mal, elle est angoissée et... Evidemment je t'aurais pas fait venir si ça ne touchait pas sa santé. Seulement voilà, il lui arrive de se blesser elle-même, et j'ai... Enfin on a tous peur qu'elle finisse par se tuer à petit feu, tu comprends ? Elle nous laisse rarement l'approcher depuis qu'il y a eu cet incident à la surface... On en sait pas grand chose, simplement qu'elle en est ressortie changée. En mal."

Il regarda longuement Alexïs, cherchant à percevoir si le jeune homme voyait où il voulait en venir, mais se dit que son discours avait sans doute été un peu brouillon. Il tâcha de l'éclaircir, plus calmement.

"Toi tu peux guérir ses blessures, et puisque tu connais la surface mieux que nous, je suis sûr que tu pourras la rassurer."


Posant une main sur l'écoutille, Scum s'apprêtait à ouvrir avant de repenser à un léger détail.

"Ha et... Elle est aveugle aussi. Pas que je m'attende à ce que tu puisses changer ça, mais... Ça a son importance"

Ouvrant finalement la porte dans un désagréable grincement métallique, Scum entra dans la salle avec le carton de pizza bien ouvert, dans l'espoir que la jeune fille soit réceptive à cette odeur.

"Honey ? C'est moi Scum, je t'ai apporté de la pizza parce que je suis sûr que tu as faim... dit-il en approchant la jeune fille, déposant près d'elle le carton avant de s'accroupir à ses côtés. Il jeta un regard au corbeau juché sur son épaule qui lui renvoya un croassement. Si lui se tenait tranquille c'est qu'il pouvait engager la conversation et approcher sans risque. Croâ était un bon indicateur des humeurs de la jeune fille.

Il paraît que tu t'es encore fait mal, alors j'ai amené un ami qui pourra te soigner." ajouta-t-il en jaugeant la jeune aveugle pour prendre la mesure de ses mutilations.

Esquissant un geste pour la toucher, l'écailleux se ravisa en voyant le corbeau avançait son bec vers lui, menaçant. Il es vrai qu'elle réagissait de façon inattendue et parfois très violente aux contacts des gens, qu'ils soient de ses proches ou non, aussi suivit-il le conseil muet de l'animal et se contenta-t-il de lui parler, aussi doucement que possible.

"Tout ira bien, tu verras..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Jeu 25 Oct 2012 - 5:48

“Going through this life, looking for angels
People passing by, looking for angels
Walking down the streets, looking for angels
Everyone I meet, looking for angels”

Alexïs était bien heureux de profiter de cette journée s’annonçant particulièrement tranquille. Il avait profité d’une longue nuit de sommeil afin de pallier les quelques nuits où il avait à peine fermé l’œil pour terminer le plus rapidement possible ses travaux scolaires. Après son réveil, le jeune homme décida de prendre une bonne douche chaude, puis se ravisa; à quoi cela servirait s’il souhaitait se rendre dans les égouts sous peu ? À rien. Après avoir pris un bon diner, puis qu’il était bien trop tard pour déjeuner, l’adolescent attrapa son sac à dos et y fourra quelques objets : son cartable dans lequel il prenait ses notes de cours au cas où il aurait un peu de temps libre pour réviser, une trousse de soin qu’il avait acheté spécialement pour les Molorcks, une boite de biscuits, ainsi qu’une gourde d’eau. Il était prêt à quitter son appartement lorsque son téléphone émit un petit bruit. Quelqu’un venait de lui envoyer un message qu’il lut sans plus attendre. Le nouvel épisode de Beautés Désespérés venait d’être mis en ligne sur internet ! Sans plus attendre, Alexïs s’empara de son ordinateur portable et se jeta sur son lit afin de regarder l’épisode en entier. Il irait voir ses amis par la suite.

Totalement absorbé par sa série, le jeune homme ne vit pas l’heure suivante défiler. Il regarda sa montre, puis constata qu’il serait temps de quitter l’appartement. Passant à la salle de bain avant de quitter, le jeune homme préférait ne pas utiliser ce qui servait de toilettes aux Morlocks. Ce n’était pas très hygiénique. Peut-être devrait-il songer à leur amener du papier de toilette ? Ce fut sur cette pensée qu’Alexïs quitta finalement son domicile et monta dans son automobile. Il roula pendant quelques minutes avant de se garer à l’endroit habituel, question de ne pas se perdre en changeant soudainement ses habitudes. Verrouillant sa voiture derrière lui, une fois sorti, l’adolescent déplaça la plaque des égouts la plus près en s’assurant que personne ne pouvait le voir, puis y entra, refermant derrière lui.

Alexïs connaissait le chemin par cœur. Il n’eut aucune mal à trouver l’Allée dans laquelle il pénétra avec l’aide de la Taupe et son portail. Le remerciant chaleureusement, le jeune homme lui proposa un biscuit, retirant la boite de métal de son sac. D’ailleurs, il comptait bien partager avec les autres Morlocks. Il n’aimait pas arriver avec les mains vides, souhaitant avoir une petite attention pour ceux qui acceptaient de l’accueillir dans leur repaire secret. La Taupe proposa à l’adolescent de se joindre à lui ainsi qu’à deux autres mutants qui mourraient d’envie de jouer aux échecs avec lui. Évidemment, ce dernier n’allait pas refuser une telle demande. Il accepta de les rejoindre, mais devait avant tout passer voir le Guérisseur. Quittant la Taupe sur la promesse de le rejoindre aussitôt que possible, le jeune homme partit en quête du vieil homme. Comme il se tenait bien souvent au même endroit, il ne fut pas si difficile de le trouver. Ne connaissant pas encore l’Allée par cœur, le pauvre petit mutant tourna en rond pendant deux minutes avant de trouver l’endroit en question. Mais c’est le résultat qui compte, non ?
Le mutant prit une dizaine de minutes pour s’entretenir avec le Guérisseur. Il lui remit la trousse de soin qui pourrait être bien utile si quelqu’un se blessait légèrement, ce qui, par la même occasion, fera en sorte que le vieil homme n’ait pas à puiser dans ses réserves d’énergie pour guérir les petites plaies. Avant de partir, l’adolescent offrit un biscuit au mutant. Après tout, cet homme respectable était très gentil avec le jeune homme et savait lui prodiguer de prodigieux conseils. Alexïs tentait de lui montrer sa reconnaissance en mémorisant ses conseils et les appliquant dans la vie de tous les jours. Le biscuit, c’était optionnel mais toujours apprécié.

Allant retrouver ses trois amis fan d’échecs, Alexïs s’arrêta à quelques reprises, en cours de route, afin d’offrir des biscuits aux mutants qu’il croisait. Étrangement, il ne croisa pas Scum, qui était toujours le premier dans les parages lorsqu’il amenait de la nourriture. Il devait être en entrainement, si ça se trouve. Rejoignant finalement le trio de mutant, l’adolescent s’installa devant le jeu d’échec, déposant son sac à dos au sol. Entamant une partie en mangeant des biscuits, le jeune homme se sentait parfaitement à sa place. Il s’amusait bien avec eux. L’ambiance était agréable. Le temps sembla passer si rapidement…

Cependant, Alexïs n’avait jamais prévu d’être interrompu au milieu de sa partie par l’arrivée inattendue de Scum. Dommage, il arrivait alors qu’il ne restait plus de biscuits depuis longtemps. Alors que l’adolescent s’apprêtait à lever la main afin de saluer le mutant écailleux, ce dernier le souleva de son tabouret, sans retenue, l’attrapant comme s’il n’était qu’un sac de patates.


-« Écartez-vous, c'est une urgence ! Je vous le rends pour le prochain mouvement, promis ! »

-« Mais…heum… je… ah… » Arriva-t-il difficilement à articuler, incapable de faire une phrase complète.

Après avoir parcouru quelques couloirs, Scum posa soudainement le jeune homme sur ses pieds. Ce dernier se demandait ce qui se passait. Une urgence ? Quelqu’un était blessé ? Était-ce grave ? Que s’était-il passé ? Où était la victime ? Tant de questions lui brûlaient les lèvres, actuellement. Il regardait autour de lui, cherchant à distinguer une silhouette, une personne nécessitant des soins.


-« Que se passe-t-il, Scum ? » Demanda-t-il finalement.

Il ne tarda pas à recevoir une réponse de la part de son ami. Écoutant attentivement ce qu’il lui expliquait, le jeune homme mit son cerveau en marche. De quel type de blessure parlait-il ? À quel point cette jeune fille était-elle blessée ? Scum disait qu’elle se blessait elle-même. Alors, cela signifiait-il qu’elle se mutilait ? Comment ? Cela pouvait être plus grave qu’il ne le pensait. Soudainement, Alexïs se sentit terriblement mal. Il avait une drôle d’impression, comme un sentiment de déjà-vu. Il n’aimait pas cette sensation. Soudainement, il sentit un triste événement du passé le rattraper.


//FLASH//

-« NATHAN ! NATHAN ! NATHAAAAN ! »

Les yeux mi-clos, il revoyait sa sœur jumelle, agenouillée à ses côtés, le suppliant de ne pas mourir. Elle tenait fermement son poignet de ses mains blanchâtres, tentant d’empêcher le sang de couler davantage. Elle criait, elle hurlait, appelant désespérément leur grand-mère qui pénétra dans la pièce. Horrifiée, cette dernière se jeta sur le téléphone afin d’appeler une ambulance. Et Erïka… non… Kathleen, c’est ainsi qu’elle se nommait à cette époque, ne cessait de pleurer sur le corps pratiquement inerte de son frère jumeau, cherchant à le maintenir en vie, le suppliant de ne pas la quitter. Il se souvint parfaitement de ce clair instant de lucidité, peu avant de perdre connaissance, où il sentit son cœur endolori se fendre sous les pleurs des deux femmes qui comptaient le plus pour lui. Il se souvient des mains de Kathleen autour de la sienne, autour de son poignet ensanglanté, qui refusait de le lâcher, même sous la demande des ambulanciers, craignant de le perdre. Puis, ce fut le noir total.

//FLASH//

Qu’avait vécu cette pauvre mutante pour désirer se faire du mal ? Pouvait-il lui venir en aide ? Certes, il pouvait la soigner… mais ne pouvait l’empêcher de recommencer pour autant. Il devait lui parler, il devait la comprendre, la raisonner. Il ne savait pas ce qui s’était produit à la surface et ne cherchera pas à lui arracher la réponse. Il tentera de lui amener son soutien, autant qu’il le pouvait. Après tout, il savait bien ce que c’était que de porter un douloureux secret. Il n’en parlait jamais, mais, parfois, il avait rêvé d’avoir une personne auprès de lui, le rassurant, lui prêtant de l’attention, sans pour autant chercher à lui arracher son secret. Il espérait pouvoir être à la hauteur et réconforter cette âme en peine. En sera-t-il capable ?

Alexïs attendait impatiemment que Scum ouvre l’écoutille. Si c’était grave, il devait agir au plus vite. Il ne savait pas à quel type de mutante il avait à faire. Il ne connaissait son pouvoir, il ne connaissait son physique. Il s’attendait à tout. Si le mutant écailleux l’avait fait venir ici, c’était bien parce qu’il pensait que le jeune homme était en mesure de faire quelque chose pour son amie. Il comptait bien l’aider, mais chaque seconde d’attente lui semblait être une éternité. S’il s’écoutait, il bougerait Scum de là et ouvrirait lui-même la porte de métal. Hélas, il était trop poli pour faire une telle chose.


-« Ha et... Elle est aveugle aussi. Pas que je m'attende à ce que tu puisses changer ça, mais... Ça a son importance »

Aveugle ? Était-ce à cause de sa mutation ? Il fut bien tenté de le demander, mais se retint alors que Scum tournait finalement l’écoutille. Puisque la mutante ne pouvait voir, Alexïs devra user des mots et non des gestes afin de se faire comprendre. Peut-être devrait-il éviter les contacts physiques ? Ou, au contraire, devait-il démontrer sa présence ne serait-ce qu’en tenant sa main ? Valait mieux qu’il rencontre la mutante avant de décider de ce qu’il désirait faire.

Lorsque Scum entra dans la salle, Lelahel le talonnait de près. Il avait hâte de connaitre cette mutante dont le nom avait été tu jusqu’à présent. Il ne l’avait probablement jamais rencontré et se demandait à quoi elle ressemblait. Il ne tarda pas, d’ailleurs, à obtenir la réponse. Scum venait de s’accroupir auprès d’une jeune fille qui ne devait pas être bien plus âgée que lui. S’agenouillant près d’elle, se fichant bien de l’état de son jeans par la suite, l’adolescent resta silencieux. Il détailla rapidement la jeune fille du regard, constatant que certaines tâches foncées salissaient ses vêtements. Du sang ? À moins que ce ne soit la saleté des égouts ? Le jeune homme espérait qu’il s’agisse de la seconde supposition.


-« Honey ? C'est moi Scum, je t'ai apporté de la pizza parce que je suis sûr que tu as faim... »

Honey. Tel était son nom. Un nom doux, qui inspirait la bonté, la joie de vivre. Cependant, tout ce que percevait le mutant de soin était de la tristesse, de la détresse. À moins qu’il ne soit en train de projeter sa propre image sur celle de la jeune fille ? Se voyait-il en elle ? Pensait-il qu’elle devait être dans la même détresse psychologique dans laquelle il se noyait à l’époque ? Tentant de repérer les diverses mutilations de la jeune fille, Lelahel laissa son ami Scum prendre la parole. Puis, soudainement, il leva la tête en direction du corbeau, perché sur l’épaule de l’adolescente. Que faisait-il là ? Visiblement, il ne semblait pas apprécier la présence de Scum qui tentait tant bien que mal de rassurer son amie, lui parlait doucement. Alexïs décida de profiter d’un moment de silence afin de prendre, lui aussi, la parole. Peut-être cela fonctionnera-t-il ? D’une voix calme, il s’adressa à la dénommée Honey.

-« Bonsoir Honey. Je me nomme Alexïs. Scum m’a demandé de venir à ta rencontre afin que je puisse t’aider. Tu es blessée, n’est-ce pas ? »



(J'espère mon poste n'est pas trop long pour vous, parce qu'à mes yeux il est tout petit ~ Bonne lecture mes petits choux )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Ven 26 Oct 2012 - 18:15

.
.



Rose again from the flames
My little Phoenix
Eternity is set in her eyes
Throwing sparks back at the world that'll never die.
She has robbed of her innocence, had no more time to play.
She's only a little girl, but she stronger than the flames


*Ploc...Ploc..Ploc...*

La joue appuyée contre le fer glacé d'un des tuyaux de ralliement d'eau des égouts, Honey écoutait le tressaillement du liquide tapant contre les paroi du conduit. Depuis toujours, ce bruit répétitif avait le don de l’apaiser. C'était d’ailleurs chose étrange puisque la mutante entretenait une relation d'animosité avec l'eau, n'aimant pas la sentir glisser dans sa gorge lorsqu'elle buvait et ne supportant pas d'avoir la tête sous la surface. La demoiselle n'avait jamais compris pourquoi une telle réaction et n'avait pas franchement cherché à en démêler la raison. Quoi qu'il en fut, tant que le liquide n'était pas en contact avec sa bouche il n'y avait pas de problème. Aussi avait elle découvert qu'en plus d'être une crainte, elle pouvait être une alliée aux vertus tranquillisante.

Et de tranquillité, Honey en avait besoin ces derniers temps. Elle commençait à avoir de plus en plus de mal à rester en présence de sa mère, qui, incapable de contrôler son empathie en sa présence, lui renvoyait involontairement tout le mal qu'elle pouvait lui faire à vivre dans un état semi aphasique. A cause de cela, la jeune aveugle s'était persuadée qu'elle provoquait la même réaction de peine et d’inquiétude vis à vis de tous ceux à qui elle tenait, aussi avait elle choisi de s'isoler. Mais la solitude n'est jamais une bonne alliée, et privée de l'affection de ses proches, la demoiselle s'enfonçait un peu plus chaque jour dans l'abime néantique qui dévorait son âme. Chaque journée devenait plus longue, plus difficile à vivre. Chaque nuit était teintée d'horribles cauchemars. La jeune femme avait l'impression de se noyer dans un gouffre dont elle ne pourrait jamais sortir.

C'est justement ce à quoi elle pensait quelques heures plus tôt, quand une violente nausée s'était emparée d'elle. Son corps s'était mis à trembler et elle avait eut l'impression de perdre pied. A ce moment là, une voix non loin s'était élevée pour s'adresser à la jeune femme, s’enquérant de son état. Honey avait été incapable de reconnaitre la personne qui lui parlait, enfermée dans une sorte d'état second. Tout ce qu'elle avait pu faire c'était partir en courant, les pieds claquants dans l'eau stagnante qui recouvrait le sol, guidée par son corbeau vers le refuge qu'elle s'était accaparée depuis plusieurs mois déjà.

Un instant, il lui sembla sentir la présence de Masque, ce qui l'obligea à accélérer encore plus sa course craignant le mutant qui souhaitait tant défigurer son visage pour faire d'elle une véritable recluse. Comme si elle ne l'était pas assez... Cependant, comme il lui arrivait souvent d'avoir l'impression que l'homme se trouvait dans les parages lorsqu'elle était en crise de panique, elle se trouvait bien incapable d'assurer qu'il fut réellement présent. Dans le doute, elle préféra refermer l'écoutille de son abri une fois à l’intérieur, ainsi elle pourrait prévenir toute intrusion grâce au grincement métallique qu'elle émettait lorsqu'elle s'ouvrait.

Une fois réfugiée à l’intérieur, la jeune femme tituba jusqu'à l'un des murs du bunker et c'est là qu'elle se laissa glisser contre le mur, déposant sa joue contre le tuyau. Tressaillant doucement elle tentait tant bien que mal de s’apaiser, mais aujourd'hui, même le flapis de l'eau n'y parvenait. Sa gorge était serrée, tant et si bien qu'elle avait un mal fou à respirer. D'une main, elle chercha la petite boite à musique que Scum lui avait offert quelques temps auparavant. Elle n'était pas à portée. La demoiselle manquait de force pour projeter son esprit dans le corps de son compagnon corbeau, sautillant à coté d'elle. Si elle en avait eu la possibilité, elle aurait remarqué, au travers les yeux du volatile, que la boite n'était pas très loin, mais bien assez pour que l'animal ne puisse la pousser jusqu'à elle. Et puis, Honey savait le boitier bien trop lourd pour que l'oiseau puisse l'ouvrir d'un coup de bec et ainsi emplir le bunker d'une musique douce et réconfortante. Tant pis, elle allait devoir trouver autre chose pour se raccrocher à la réalité, ne pas vaciller vers les ténèbres qui l’appelait et ainsi revivre une scène qu'elle préférait n'avoir jamais vécue.

Refermant ses longs doigts sur le tuyau la soutenant, elle remarqua qu'il était friable sur le dessus, la moisissure, la rouille et le temps l'ayant rendu fragile. Grattant un peu, la mutante parvint à extraire un petit bout de métal du conduit, puis, instinctivement, commença à rapper l’intérieur de sa paume avec celui ci. La chair s'ouvrit dans une vive douleur qui rappelait à la jeune femme qu'elle était toujours en vie, que la souffrance ne l'avait pas éteinte. Sentant ses tremblements s’apaiser elle remonta le long de son bras, se scarifiant profondément. LeS dents serréEs, la douleur envahissant son corps, Honey retrouva peu à peu son calme. Lorsque assez de plaie marquèrent sa peau pour qu'elle se sente vidée de tout sentiment, bon comme mauvais, elle laissa ses bras retomber le long de son corps, le bout de métal toujours en main, ne bougeant plus du tout.

C'est à peu près à cet instant qu'elle entendit le bruit de l'écoutille. Quelqu'un venait. Monsieur Crôa claqua du bec, rivant son regard vers l'entrée pour identifier l'importun. L'étrange silhouette qui se dessina alors ne laissa aucun doute au corbeau. Il s'agissait de Scum, rien à craindre donc, bien au contraire. S’envolant pour se poser sur l'épaule de son amie en un geste protecteur, l'animal émit un croassement à l'intention du mutant reptilien. C'était comme un appel, une demande à l'aide, un "nous sommes là, viens vite" étouffé par une langue qu'ils ne partageaient pas. Pourtant, Scum n'avait pas l'air d'avoir besoin de comprendre pour agir exactement comme l'entendait l'oiseau, s'approchant doucement.

"Honey ? C'est moi Scum, je t'ai apporté de la pizza parce que je suis sûr que tu as faim..."

La demoiselle réagit un peu à la voix de son ami, remuant faiblement en ouvrant sa bouche pâteuse pour répondre d'une voix enraillée.

" J'ai pas faim Scum, repasse plus tard."

L'odeur de la pizza l’insupportait, lui donnant à nouveau des envies de vomir et elle ne voulait pas que son ami la voit ainsi, elle ne voulait pas avoir à s'expliquer, elle ne voulait pas parler, tout simplement. Pourtant, le mutant ne tourna pas les talons, s'avançant encore un peu, continuant de lui parler.

"Il paraît que tu t'es encore fait mal, alors j'ai amené un ami qui pourra te soigner."

Léger soupir de la jeune aveugle en début de phrase, puis vive réaction quand celle-ci fut prononcée entièrement. Un ami ? Quel ami ? Le guérisseur ? Non, il l'aurait présenté ainsi. Qui alors ? Qui parmi les Morlock pouvait bien être utile en cas de blessure ? La réponse était claire... personne. Alors d’où venait cet ami ? De la surface, sans aucun doute. Ainsi, Scum avait fait pénétrer un étranger dans son refuge. Que faire ? Prise d'une nouvelle panique, Honey tenta de se redresser, mais ses blessures aux mains et aux avant bras l’empêchèrent de prendre appui dessus correctement et elle se retrouva à glisser une nouvelle fois contre le mur, tapant son menton contre le tuyau, se mordant la langue. Agacée par la douleur, en prise à l'angoisse de la présence d'un inconnu, la demoiselle s'emporta légèrement.

" Je vais très bien ! Je n'ai pas besoin de soin ! Laissez moi tranquille à la fin !!"

Et puis, une voix douce et calme s'éleva, étouffant sa petite rage dans l’œuf. La voix était celle d'un jeune homme, Honey ne pouvait s'y méprendre, mais elle avait quelque chose de rassurant auquel la demoiselle ne s'était pas attendue. Il y avait un petit accent de sincérité dans le timbre de sa voix qui amadoua l'aveugle.

« Bonsoir Honey. Je me nomme Alexïs. Scum m’a demandé de venir à ta rencontre afin que je puisse t’aider. Tu es blessée, n’est-ce pas ?"

Blessée, oui elle était. Bien plus intérieurement qu’extérieurement, écorchée au sein même de son âme. Mais ce n'était sans doute pas de ce genre de choses que voulait parler le nouveau venu. Scum lui avait donc demandé de l’aider ? Comment ? Dans le fond ce n'était pas vraiment important, elle avait confiance dans le jugement de son meilleur ami et souhaitait tellement que quelqu'un trouve une solution à ses maux. Pour une fois, ça ne coutait rien d'essayer.

**" Je crois vraiment que tes amis veulent t'aider Honey. S'il te plait, ne les rejette pas encore, une fois, juste une fois, laisses leur une chance d’entrevoir ce qu'il y a à l’intérieur de toi. " **

Monsieur Crôa marquait un point, après tout, que risquait elle ? Scum était là, son ami volatile aussi. Si le moindre souci venait à surgir, ils sauraient sans aucun doute y faire face. Toujours craintive mais prête à laisser une chance au nouveau venu de l'aider, la demoiselle opina doucement en ouvrant les bras vers l’extérieur pour dévoiler ses plaies encore fraiches... et une multitudes de petites cicatrices blanchâtres lui stridulant la peau.


" Je suis désolée..." se contenta elle de souffler, les larmes aux yeux, la voix brisée.
.

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Ven 16 Nov 2012 - 23:40

En entrant dans le refuge sombre de Honey, Scum ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle réagisse négativement à sa proposition, après tout qui refusait une bonne pizza ? Pas quelqu'un en pleine possession de ses moyens... Néanmoins, ce refus le rassurait légèrement : il était signe que la petite n'était pas amorphe, et qu'elle était au moins à demi-consciente.

Secouant la tête tristement, il amena tout de même la pizza près d'elle, bien décidé à lui en faire manger une part à un moment ou à un autre. Elle avait besoin de manger pour reprendre des forces, encore plus si elle venait de se mutiler.

Mais malgré ses convictions, il hésita lorsqu'elle commença à paniquer à l'annonce de la venue d'un "ami". Peut-être aurait-il du présenter Alexïs comme le Morlock qu'il était, même si lui et Honey ne s'étaient encore jamais rencontrés et qu'elle ne pouvait le considérer en tant que tel. Cela aurait évité à la jeune fille d'user des maigres forces qui lui restaient à essayer de se relever en se faisant un peu plus mal.

Fort heureusement, il suffit de quelques paroles d'Alexïs pour qu'elle retrouve son calme, et accepte de se laisser raisonner :

"_Je suis désolée...
dit-elle, au bord des larmes.
_Sois pas désolée ma p'tite, excuse nous plutôt de ne pas être venus plus tôt à ta rescousse. T'es en détresse et il faut qu'on soit là pour toi" répliqua l'écailleux en tenant avec douceur de l'asseoir correctement contre le mur sale.

"Je te présente Alexïs, il va soigner tes p'tits bobos et après ça on partagera une pizza pour nous trois, parce que ça fait longtemps que je t'ai pas vu prendre un bon repas" continua-t-il d'un ton aussi encourageant que possible.

Après avoir replacé son amie correctement et lui avoir redressé la tête du mieux qu'il pouvait -chose difficile car Mr Crôa sur son épaule perchée la faisait toujours pencher d'un côté ou de l'autre, donnant à l'écailleux l'air de replacer une antenne- Scum prit sa main blessée, la levant pour dévoiler le bras meurtri.

"Honey... soupira-t-il en tenant en l'air le maigre membre blanchâtre. Tu sais qu'il faut éviter de te blesser ici : non seulement tu y perds ton sang, mais en plus tu peux y gagner des maladies" dit-il sans arriver à donner à sa voix un ton de reproche. Il ne faisait qu'un constat attristant, constat qu'il présenta à Alexïs d'un air soucieux.

Il espérait vraiment qu'Alexïs pourrait l'aider à la requinquer, physiquement comme moralement, car son moral à lui se trouvait sapé par le piteux état de son amie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Sam 8 Déc 2012 - 0:59

La lumière pénétrait à peine dans la salle où les trois mutants étaient réunis. Alexïs n’avait pas une excellente vision de nuit comme son ami le lézard. Il était bien plus ardus pour lui de distinguer les divers éléments composant cette sombre pièce crasseuse. Cependant, ce n’était pas le plus important. Il voyait la seule et unique raison de sa présence en ce lieu et c’était tout ce qui comptait. Le jeune homme laissa Scum s’approcher de son amie, lui parler, lui offrir de la pizza. Il lui expliqua qu’il avait amené quelqu’un qui était en mesure de la soigner, de guérir ses blessures.

C’est à ce moment qu’il s’approcha de la jeune fille. Il s’agenouilla devant elle, tentant d’éviter son regard. Elle était aveugle, Scum l’avait prévenu. Bien qu’elle ne voyait pas, ne pouvait deviner qu’il la fixait, il se trouverait bien mal poli de le faire quand même. Il ne devait pas la mettre mal à l’aise, mais gagner sa confiance. Il devait faire en sorte qu’elle se sente bien en sa présence afin qu’elle accepte l’aide qu’il désirait lui apporter. Bien qu’elle protestait, refusant qu’il la soigne, il comptait insister un moment. Il désirait la convaincre, c’était pour son bien. Dans un endroit aussi crasseux que les égouts, lieu idéal pour les fiestas entre bactéries et germes en tout genre, lorsque quelqu’un était blessé, ces bactéries pouvaient facilement accéder aux plaies et les infecter. Ça, Alexïs n’avait pas eu besoin de ses cours de médecine pour le savoir. Il fallait qu’il voie les blessures de la jeune fille afin de constater son état actuel. Si elle ne mangeait pas et avait déjà perdu beaucoup de sang, cela n’arrangeait pas son état.

Alexïs s’adressa à la jeune fille. Il lui parla calmement, doucement, afin que ses mots aient davantage d’impact sur elle, afin qu’elle comprenne qu’il ne lui voulait pas de mal. Il désirait l’aider et il était sincère. À quoi bon être médecin s’il ne pouvait guérir les blessures des personnes en détresse ? Il ne voulait pas lui faire plus de mal, mais bien soulager sa peine. Il la comprenait bien plus qu’elle pouvait le penser. Il fallait simplement qu’elle lui laisse l’occasion de le lui montrer. Heureusement pour lui, son court moment de patience porta ses fruits.


-« Je suis désolée... »

Combien de fois avait-il prononcé ces mêmes mots ? Combien de fois s’était-il excusé auprès de sa sœur, de sa grand-mère, d’être volontairement passé si près de la mort ? Il était déchiré intérieurement, il était blessé, et il n’avait su demander de l’aide. Il se pensait seul alors que ce n’était guère le cas. Il avait fallu qu’un drame arrive afin qu’il puisse être aidé. Il ne voulait pas que ce soit le cas pour Honey. Maintenant qu’il était là, il pouvait s’occuper d’elle. Il pouvait faire tout son possible afin d’illuminer sa vie. SI elle acceptait son aide, il se promettait de tout faire en son pouvoir pour elle.

Scum tentait de rester positif, proposant à son amie de partager la pizza qu’il avait apportée. Il lui assurait qu’Alexïs allait guérir ses blessures. Tout ira mieux. Cependant, l’adolescent savait que ce ne serait pas si simple. Il ne s’agissait pas seulement de quelque chose de physique, mais bien d’un mal bien plus imposant, ancré en elle. Il faudra bien plus qu’une pizza afin de guérir les blessures meurtrissant son cœur et son âme. Dans son cas, ce n’était probablement pas un psychologue qui allait pouvoir l’accompagner dans cette dure épreuve. Elle ne pourra compter que sur le soutien de ses proches.

Le lézard fit en sorte de redresser au mieux Honey afin que sa tête ne soit plus posée contre le le tuyau de métal. Puis, il prit délicatement son bras afin de le présenter à Alexïs qui constata avec horreur les meurtrissures sur sa peau. Afin d’observer plus attentivement les plaies, le jeune homme approcha doucement ses mains de la jeune fille. Il hésita avant de prendre délicatement son bras, se rapprochant lentement d’elle. Il passa lentement ses doigts sur sa peau. Lorsqu’il effleurait les blessures, de petits éclairs bleus s’échappaient de ses doigts, réchauffant doucement sa peau, soignant les plaies qui disparaissaient à vue d’œil.
Scum avait raison en disant qu’elle devait éviter de se blesser ainsi. Elle pourrait attraper de nombreuses maladies. Heureusement qu’il était là, qu’il pouvait la soigner. En soignant les plaies grâce à son don, il éliminait les risques d’infection. Bientôt, sa peau sera comme neuve, en espérant qu’elle puisse en prendre soin, à l’avenir.


-« Honey… Je comprends ta douleur. Je sais à quel point tu souffres. Bien que t’entailler les veines puisse être une source de confort, il ne s’agit pas d’une solution adéquate. Bien que je puisse guérir tes blessures physiques, je ne peux malheureusement influer sur ce qui se produit à l’intérieur de toi. Cependant, je désire t’aider. Je sais ce que tu ressens, toute cette détresse que tu n’exprimes pas. Pourtant, nous sommes là, afin de t’aider. Nous le désirons. Même si nous nous connaissons que depuis quelques instants, sache que je tiens à te venir en aide. »

Il apposa sa main sur le bras de la jeune fille afin de laisser son pouvoir terminer le travail. Puis, il serra doucement sa main dans la sienne, cherchant à la réchauffer. Il n’y avait rien de mieux que le contact physique afin de rassurer une personne. Si seulement, il pouvait arriver à l’empêcher de s’infliger de plus grave blessures, mais il ne se faisait pas trop d’espoir à ce sujet. Il en faudra bien plus que les paroles d’un jeune homme qu’elle connaissait à peine pour lui faire changer d’avis. À moins que Scum ne lui vienne en aide et encourage également Honey à se battre pour sa vie.

-« Scum s’inquiète pour toi. Il semble t’apprécier énormément. Il ne veut pas te voir souffrir ainsi. N’est-ce pas, Scum ? Nous sommes prêts à te venir en aide. S’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour toi, nous le ferons, pour ton bien. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Ven 21 Déc 2012 - 19:13


I guess I just got lost being someone else.
I tried to kill the pain, but nothing ever helped.
I left myself behind, 'Cause I'll never find my heart
I'll never see the light of day , living in this cell.

La douleur déchirait le corps meurtri de la petite aveugle. Pas tellement celle qui s'échappait de la plaie de son bras, celle ci elle avait appris à l'apprécier, elle lui rappelait qu'elle était en vie, qu'elle existait, qu'elle n'était pas un fantôme sans couleur perdu dans un univers obscur. Non, l'autre, celle qui lui broyait l'âme, lui vrillait le cerveau, l'étouffait, lui donnait envie de hurler. C'est cette sensation qui allait finir par la perdre et non les scarifications qu'elle infligeait à sa peau blême. Et pourtant, à chaque fois qu'elle entaillait sa chair, qu'elle griffait ses membres, plus encore que de trouver du réconfort, elle se sentait coupable. Une culpabilité lourde, pesante, qui ne faisait qu'accroitre son mal être. L’étrange paradoxe de la chose lui faisait souvent penser que ce qu'elle faisait était mal, et pourtant elle ne parvenait pas à agir autrement. Cependant, la plupart du temps, elle faisait ça dans l'ombre du secret. Il était rare que quelqu'un la trouve ainsi, ou que quelqu'un souhaite la trouver ainsi, tant elle pouvait être imprévisible, surprise dans de telles situations.

La petite aveugle était une personne douce, réservée mais avec un cœur énorme, tendre et avenante. Pourtant, lorsqu'elle se trouvait submergée par son mal être intérieur, elle devenait une tout autre personne. Elle pouvait se montrer agressive, violente, tant physiquement que verbalement. Mais tout cela n'était en réalité que le reflet de sa honte, qu'un appel à l'aide masqué sous un rejet de fierté. Mais ça, Honey n'arrivait pas à le comprendre. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle ne voulait pas qu'on la prenne en pitié, pas qu'on la voient se terrer dans sa souffrance.

Mais ce jour là, c'était arrivé. Scum, tel un chevalier blanc avait osé braver le danger du courroux de la brunette pour lui venir en aide. Parfois, elle avait l'impression que son meilleur ami était le seul qui pouvait ne pas la juger. Il s’inquiétait pour elle, il était protecteur, son geste le démontrait une fois de plus, et pourtant... il ne pouvait pas la comprendre, elle le sentait. Elle entendait l'angoisse dans sa voix, la désolation. Il était navré, peiné, et surtout... perdu. Ne souhaitant pas l'inquiéter davantage, elle prononça d'une petite voix éteinte des excuses. Elles avaient beau être prononcées pour sécuriser le cœur du jeune homme reptilien, elles n'en étaient pas moins sincères, venues du fond du cœur. Car oui, désolée, elle l'était vraiment, comme à chaque fois.

"Sois pas désolée ma p'tite, excuse nous plutôt de ne pas être venus plus tôt à ta rescousse. T'es en détresse et il faut qu'on soit là pour toi"

Une nouvelle fois, Honey refusait d'admettre l'évidence et elle secoua vivement la tête pour rejeter les propos de son ami. Cependant, elle se trouvait trop faible, usée par ses larmes, par sa vive colère à l'arrivée de ce dernier, pour opposer plus de résistance. Aussi, Scum put aisément la redresser pour l'appuyer contre le mur. Si physiquement elle était légère pour le mutant écailleux, Honey elle avait l'impression d'être un poids pour lui. Un boulet que leur amitié l'obligeait à trainer à sa cheville. Pourquoi agissait elle ainsi ? Pourquoi faisait elle autant de mal à ceux qui lui était chers ?

"Je te présente Alexïs, il va soigner tes p'tits bobos et après ça on partagera une pizza pour nous trois, parce que ça fait longtemps que je t'ai pas vu prendre un bon repas"

Alexïs, oui, celui qui avait suivi Scum dans la cachette de la jeune femme pour lui venir en aide. Pourquoi ? Sans doute parce que son ami lui avait demandé. Mais pourquoi lui ? La demoiselle ne le connaissait pas, en quoi ses problèmes pouvaient ils l’intéresser ? Était il infirmier pour être capable de "soigner ses p'tits bobos" ? Sans doute. Mais en ce cas il avait sans doute bien mieux à faire avec de vrais malades. Elle, elle ne méritait pas son attention. Pourtant, elle se laissa faire, plus pour rassurer une nouvelle fois Scum et pour que Monsieur C cesse de lui rabattre les oreilles.

Quoi qu'il en fut, son meilleur ami se montrait une nouvelle fois digne de son statut. Il essayait de passer à autre chose tout en prenant soin d'elle, lui proposant de manger un peu. Il était gentil, vraiment, attentionné, mais il démontrait une nouvelle fois son impuissance, son incapacité à comprendre ce qui se passait dans le cœur de la jeune femme. Si il était mignon de faire comme si rien ne s'était passé pour ne pas peser un peu plus sur la culpabilité de l'aveugle, ça n'effacerait pas pour autant son action. Non, ce n'était pas un repas qui soignerait son âme, pas plus que les soins apportés par un médecin sur son bras. Ils ne pouvaient pas comprendre, elle ne pouvait pas expliquer. Du moins c'est ce que pensait Honey... jusqu'à ce qu'Alexïs reprenne la parole.


-« Honey… Je comprends ta douleur. Je sais à quel point tu souffres. Bien que t’entailler les veines puisse être une source de confort, il ne s’agit pas d’une solution adéquate. Bien que je puisse guérir tes blessures physiques, je ne peux malheureusement influer sur ce qui se produit à l’intérieur de toi. Cependant, je désire t’aider. Je sais ce que tu ressens, toute cette détresse que tu n’exprimes pas. Pourtant, nous sommes là, afin de t’aider. Nous le désirons. Même si nous nous connaissons que depuis quelques instants, sache que je tiens à te venir en aide. »


Un bref instant, le bras serré par le russe se crispa. Il disait la comprendre ? Bien sûr, c'était facile à dire, mais il y avait quelque chose dans sa voix, quelque chose de brisé, qui laissait croire à une vraie sincérité. De plus il semblait savoir de quoi il parlait, mentionnant son mal être intérieur, sa souffrance. Mais le plus étonnant était qu'il affirmait vouloir l'aider, vraiment, sans même la connaitre. Et puis comment voulait il faire ? Il reconnaissait lui même que ce n'était pas ses soins qui allaient apaiser le mal de son âme. Un peu perdue dans ses propres pensées, Honey fut ramenée à la réalité par le contact chaud de la paume du jeune homme contre la sienne. Devait elle le rejeter lui ? Devait elle lui laisser une chance de l'aider ? Une chose était sure, elle en avait besoin. Les larmes affluèrent à nouveau sur ses joues, des pleurs silencieux, comme si sa douleur coulait hors d'elle.

-« Scum s’inquiète pour toi. Il semble t’apprécier énormément. Il ne veut pas te voir souffrir ainsi. N’est-ce pas, Scum ? Nous sommes prêts à te venir en aide. S’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour toi, nous le ferons, pour ton bien. »

"- Je... je crois pas que vous puissiez m'aider. Je suis désolée de vous faire des tracas. Vous devriez pas vous inquiéter pour moi. Vous avez de quoi manger, profitez d'un repas et ne pensez plus à moi, je cause assez d'ennuis comme ça..."

Pourtant, malgré ses paroles, la demoiselle ne lâchait pas la main du russe, la serrant même doucement, comme une supplique silencieuse de ne pas l'abandonner.

()

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Sam 29 Déc 2012 - 5:30

Lorsque Alexïs prit le bras de Honey pour en guérir les blessures grâce à son pouvoir, puis lorsqu'il s'adressa à elle pour tenter de lui expliquer qu'il pouvait comprendre sa situation et qu'il pouvait sincèrement l'aider, Scum resta légèrement en retrait, silencieux.

Alors que le jeune homme semblait trouver les mots pour parler à la petite aveugle, l'écailleux ruminait sa peine en fixant du regard le corbeau.

*Si au moins tu pouvais nous parler à nous aussi, ce serait plus simple, pensait-il. Hmf, je suis même pas sûr que ce tu lui dis soit vraiment très encourageant. Un oiseau de malheur reste un oiseau de malheur au final, non ? Bon d'accord tu lui as sauvé la vie... Mais je suis certain que y a un os là-dessous...*

C'était idiot, Mr Croa n'était sans doute pas à blâmer dans cette affaire. Et l'ennui c'était que personne ne l'était. Ni le corbeau, ni la jeune fille ni qui que ce soit à portée de main. Seulement quelques humains, anonymes et cruels, des vauriens comme il en pullule tant à la surface...
C'était tellement frustrant de ne pas savoir, de ne pas pouvoir et de ne pas avoir pu. Si au moins Scum avait pu être là au moment terrible qui avait changé la petite, ou si au moins il pouvait remettre la main sur les responsables, ne serait-ce que pour savoir...
Baah, il ne pourrait jamais se contenter de réponses s'il les tenait entre ses griffes, le prix à payer pour avoir ainsi tourmenté la petite Honey serait bien plus cher à payer.

Alors qu'il continuait de fixer l'animal comme s'il pouvait lui transmettre ses pensées, le mutant reptilien fut interpellé par les paroles du jeune garçon, qui avait prononcé son nom :

-« Scum s’inquiète pour toi. Il semble t’apprécier énormément. Il ne veut pas te voir souffrir ainsi. N’est-ce pas, Scum ? Nous sommes prêts à te venir en aide. S’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour toi, nous le ferons, pour ton bien. »

Hochant vivement la tête, pour peu que le geste importait aux yeux d'une aveugle, l'écailleux renchérit :

"_Bien sûr, il suffit de demander. N'importe quelle chose qui te permettrait d'aller mieux on te l'apporterait"

"- Je... je crois pas que vous puissiez m'aider. Je suis désolée de vous faire des tracas. Vous devriez pas vous inquiéter pour moi. Vous avez de quoi manger, profitez d'un repas et ne pensez plus à moi, je cause assez d'ennuis comme ça..."

"_D'accord... N'importe quoi sauf le fait de t'abandonner dans cette pièce humide et sale. Et ne t'excuse pas de ça, si tu as des tracas on a des tracas, et on arrêtera pas d'en avoir tant qu'on aura pas régler les tiens, c'est à ça que servent les amis. Tu en ferais autant pour nous...
dit-il plus doucement, caressant du bout de son pouce griffu la joue de la jeune fille, avant de reprendre, interrogateur : Tu en ferais autant pour nous hein ? Non parce que le ventre vide, je doute que tu puisses nous venir en aide dans les meilleures conditions." dit-il avec un faux air de reproche et en appuyant du bout de l'index sur le front de Honey.

Il n'espérait qu'une chose de ce discours sans queue ni tête : que la jeune aveugle le démente et qu'elle mange un morceau, qu'elle fasse montre d'un tant soit peu de combattivité pour lui montrer qu'elle tenait à eux autant qu'ils tenaient à elle.

Mais en faisant ainsi face à la mine si abattue de son amie, il commençait déjà à regretter son geste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Dim 13 Jan 2013 - 4:58

Alexïs était un jeune homme au grand cœur. Il ne supportait pas voir la souffrance s’emparer de ses proches et faisait tout en son pouvoir pour les soulager de ce terrible fardeau. Ce n’était pas toujours une chose aisée, car pour aider une personne il fallait que cette dernière accepte de faire des efforts pour s’aider. C’était ainsi que les choses fonctionnaient. Alors, si Honey refusait son aide, si elle n’avait pas la volonté de se battre, elle ne pourra jamais s’en sortir.

Après avoir passé si près de la mort, le jeune homme se sentait plus vivant que jamais. Il comprenait, à présent, à quel point la vie était précieuse. Malgré tout ce qu’il avait vécu, il y avait encore du bon sur cette planète. Il y avait des personnes qui méritaient d’être connues, d’être aimées et d’être aidées. Elles méritaient le bonheur, tout comme lui. Ce n’était pas parce qu’il avait souffert par le passé qu’il était obligé d’être martyr toute sa vie. Il avait fait en sorte de transformer son existence en quelque chose de meilleur, de bien plus joyeux. Il comptait faire en sorte qu’Honey ait droit à une belle vie, elle aussi.

Serrant doucement la main de la jeune fille, il désirait lui signifier qu’il était là pour elle. Il pouvait l’aider. Il ne savait pas encore comment, exactement, mais il n’y avait pas de situation sans solution. Il allait réussir, que ça prenne quelques jours ou des mois entiers, il aura la patience de veiller sur elle, de l’écouter, de la réconforter. Il fera renaitre un magnifique sourire sur ses lèvres, il s’en donnait la mission.
Honey était légèrement tendue. Il sentait son bras se crisper. Afin de la détendre il posa son autre main sur la sienne. De douces larmes coulaient toujours sur ses joues. Le remarquait-elle ? Cela lui fendait le cœur. Il ne supportait pas de voir quelqu’un pleurer. C’était bien trop triste, comme un cri de désespoir résonnant au centre de cette pièce crasseuse et sombre.

Elle n’était pas seule. Elle était entourée de personnes qui désiraient l’aider. Alexïs lui affirma que Scum s’inquiétait pour elle. Ce dernier ne tarda pas à confirmer ses paroles et en profita pour renchérir. Honey ne désirait pas qu’ils restent ici afin de l’aider, malgré tout. Elle leur demandait de partir, de manger un bon repas sans elle. Cependant, ce n’était pas son ami lézard qu’elle allait ainsi convaincre. Le jeune homme non plus n’était pas dupe. Ils allaient trouver un moyen pour qu’elle se sente mieux, du moins ce soir. Sur un faux ton de reproche, Scum s’adressa à la pauvre jeune fille dont les larmes ne cessaient de couler.

Retirant l’une de ses mains de celle de la jeune fille, Alexïs fouilla à l’intérieur de sa veste et en tira un mouchoir propre. Il s’approcha lentement d’Honey et vint doucement éponger les gouttes perlant au coin de ses yeux, glissant le long de ses joues de porcelaine. Même si elle ne pouvait le voir, il lui souriait. Il tentait de se montrer réconfortant, bien qu’elle ne pouvait le voir. Elle pouvait au moins sentir le moindre de ses gestes. En étant plus tactile qu’à son habitude, il allait peut-être arriver à transmettre une énergie douce et positive à la jeune fille.

Il tenta de se rapprocher davantage d’elle en espérant que son corbeau ne lui saute pas à la gorge afin de la défendre. Il se déplace légèrement afin de s’assoir à ses côtés. Il n’avait toujours pas lâché sa main. Il passa son bras libre autour des épaules de la mutante et l’attira doucement contre lui, lui permettant de poser sa tête sur son épaule. Il ne sentait pas trop mauvais, il portait encore l'odeur de son parfum. Cette proximité lui sera moins désagréable comme cela. C’était ainsi qu’il serrait sa sœur jumelle dans ses bras, lorsqu’elle était triste. Elle n’aimait pas les marques d’affection en public, elle désirait toujours se montrer forte et indépendante. Pourtant, cela lui arrivait d’avoir des moments de faiblesse. Et lors de ces moments, il était là pour elle, tout comme il sera là pour Honey.


-« Scum a raison. Tu ne pourras rien faire tant que tu auras le ventre vide. Pourquoi ne pas manger un peu avec nous ? Après, si tu désires nous chasser de cet endroit afin d’être seule, nous obéirons sagement. Sache que nous ne souhaitons que ton bonheur. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Dim 20 Jan 2013 - 22:40

[ Thème musical :http://youtu.be/fyopRENTtq0?t=30s ]
Show me what it's like to be the last one standing
Teach me wrong from right and i'll show you what i can be
Say it for me, say it to me and I'll leave this life behind me
Say it if it's worth saving me ...

Mr Croa sautillait sur place, ses griffes tapant contre le sol dur du bunker. Visiblement, l'animal était tout aussi agité que sa maitresse. Bien sûr, il était soulagé que quelqu'un vienne mettre un terme aux douleurs que la petite aveugle s'infligeait, mais à présent, il aurait bien aimé que les deux hommes s'éloignent d'elle. Si le volatile avait fini par accepter, à contre cœur, la proximité répétée du grand écailleux, bien obligé d'admettre qu'il n'était pas un danger pour la mutante, c'était une toute autre histoire avec le petit blond nouvellement arrivé. Lui, il ne le connaissait pas et n'aimait vraiment pas la promiscuité entre lui et sa protégée. Aussi, à chaque fois qu'Alexïs effectuait un contact avec Honey, l'oiseau s'ébrouait, caquetait, claquait du bec, se retenant de pas aller lui picorer un œil pour lui signifier qu'il y avait une distance de sécurité à maintenir. Pourtant, il n'en fit rien. Il avait beau avoir sa petite possessivité animale, sa jalousie et son esprit étriqué de piaf, il était assez intelligent pour savoir que tant que sa maitresse ne repoussait pas le freluquet, elle n’appréciait pas qu'il intervienne. Rognant son agressivité, l'animal décida de détourner le regard de la scène avant de ne plus réussir à se contrôler.

C'est justement en détournant la tête qu'il croisa les yeux reptiliens de l'homme lézard. Inclinant la tête, son œil jaune mettant le jeune au défi, il toisa le meilleur ami de sa protégée pendant de longues secondes. Qu'avait il ce grand benêt à le fixer comme ça ? Un peu plus et Mr Croa aurait eu peur de se faire manger tout cru. Mais jamais Scum n'aurait osé faire une telle chose... du moins l'espérait il. Ouvrant le bec, le volatile émit son sinistre piaillement, donnant l'impression d'une interrogation, ce qui cette fois était bel et bien le cas.


" Crôa ?? "

L'oiseau n'aurait jamais de réponse, son comparse de duel visuel se désintéressant soudainement de lui pour reporter son attention sur le duo d'humain. Se trémoussant un peu, l'oiseau prit cela comme une victoire, dressant le cou avec fierté, retrouvant une bien meilleure humeur.

Durant cette petite joute mutant vs corbeau, l'animal n'avait plus eu le loisir d'épier les faits et gestes du blondinet se tenant près d'Honey, et ce n'était pas plus mal. En effet, Alexïs, totalement inconscient du danger qui pouvait s'abattre sur sa tête à tout moment, ne s'était pas gêné pour laisser son naturel réconfortant s'exprimer. Aussi, avait il pris la peine d'user de son mouchoir pour sécher les larmes de la jeune aveugle et même, de se déplacer afin d'être assis près d'elle, l'attirant contre lui pour lui offrir une étreinte douce et rassurante.

Ouvrant et refermant la bouche, Honey n'avait même pas trouvé la force de protester. D'ordinaire, elle supportait fort mal le contact des hommes, trouvant dans leur attitude bourrue l’écho du drame qu'elle avait vécu à la surface. Même Scum avait subi des rejets durant plusieurs semaines, avant qu'elle n'accepte enfin qu'il puisse la toucher. Pourtant, cette fois, la mutante ne s'emporta pas. Elle ne sombra pas dans une de ses habituelles crises de panique. En fait, Alexïs dégageait une douceur rare et qui ne prêtait à aucune crainte. Bien loin de lui offrir sa confiance d’emblée, elle céda tout de même à la douceur de l'étreinte, déposant sa tête sur l'épaule du blond, acceptant de baisser les armes un instant afin de profiter d'un peu de répit.

C'est à ce moment là que l'attention de Scum était revenue sur eux, attirée par les mots du Russe.


-« Scum a raison. Tu ne pourras rien faire tant que tu auras le ventre vide. Pourquoi ne pas manger un peu avec nous ? Après, si tu désires nous chasser de cet endroit afin d’être seule, nous obéirons sagement. Sache que nous ne souhaitons que ton bonheur. »

"_Bien sûr, il suffit de demander. N'importe quelle chose qui te permettrait d'aller mieux on te l'apporterait"

Encore peu encline à totalement saisir les mains tendues, Honey avait rejeté leur aide, affirmant qu'ils ne pouvaient rien pour elle, qu'il valait mieux qu'ils la laissent à son sort. C'était sans compter sur la ténacité des deux hommes. A ce moment là, happé par la voix de sa maitresse, Mr C avait décidé de lui aussi s’intéresser à nouveau à la scène, ouvrant grand l’œil, la pupille dilaté, en remarquant la posture de sa maitresse. Se tournant vers Scum, il lui croassa dessus, semblant l'inciter à réagir, à les séparer, à laver cet affront. La réaction de l'écailleux fut loin d'être celle qu'il aurait souhaité, semblant même totalement l'ignorer.

"_D'accord... N'importe quoi sauf le fait de t'abandonner dans cette pièce humide et sale. Et ne t'excuse pas de ça, si tu as des tracas on a des tracas, et on arrêtera pas d'en avoir tant qu'on aura pas régler les tiens, c'est à ça que servent les amis. Tu en ferais autant pour nous...
dit-il plus doucement, caressant du bout de son pouce griffu la joue de la jeune fille, avant de reprendre, interrogateur : Tu en ferais autant pour nous hein ? Non parce que le ventre vide, je doute que tu puisses nous venir en aide dans les meilleures conditions." dit-il avec un faux air de reproche et en appuyant du bout de l'index sur le front de Honey.

" Bien sûr que moi aussi je ferai tout pour aider si il y a besoin ! "

La demoiselle était un peu vexée. Vexée... mais surtout attristé. Un sentiment de culpabilité flottait sur ses épaules. c'est vrai qu'elle ne faisait pas beaucoup d'efforts pour être une fille forte ces derniers temps. Était-elle encore digne de ceux qui l'aimaient ? Elle aurait pu s'infliger mille rabais mentaux mais les mots d'Alexïs résonnèrent à ses oreilles, gonflant les propos de son meilleur ami. Lui qu'elle ne connaissait pas, se permettait de donner raison à l'écailleux. Était elle si transparente ? Ses actions étaient elles tellement nulles pour que le premier venu constate à quel point elle n'était pas une bonne amie ? Il était hors de question que les choses continuent ainsi.

" D'accord, en ce cas, je veux bien manger avec vous. Et puis... ça sent ma pizza préférée. "

La jeune femme venait de retrouver un peu d'aplomb, comme si un coup de fouet était venu claquer dans sa fierté. Ses amis, sa famille, c'était tout ce qu'elle avait. Et même si elle pouvait donner l'impression de s'en moquer lorsqu'elle se faisait du mal, les blessant eux aussi au passage, la vérité était toute autre. Pour eux, elle était prête à tout, et si elle devait manger une camion de pizza et le livreur en même temps pour être assez forte pour leur venir en aide en cas de besoin, elle le ferait. Détachant sa tempe de l'épaule d'Alexïs, elle redressa fièrement le menton. Puis, elle tendit la main, la moue sûre, attendant sans un mot qu'on lui donne sa part, trop fière pour la réclamer, faisant mine qu'elle n'agissait pas par faim, mais uniquement pour faire plaisir.

Une fois la part en main, elle fit voler la pointe de la pizza directement dans sa bouche, croquant d'abord un petit bout qu'elle mâcha mollement, avant d'en prendre un plus gros, avec plus d'appétit. Comme dirait un gros gaulais à tresse, l'appétit vient en mangeant.... le moral aussi. Lentement, Honey commença à se détendre, Mr Croa aussi.

" Merci... merci à vous trois. Je suis heureuse de vous avoir près de moi pour manger cette ô combien trop bonne pizza ! -dit elle en partageant un peu de la sienne avec son corbeau- Je vous revaudrais ça, c'est promis. Ça vous ennuie pas si on va marcher un peu ? J'ai les jambes en coton et les fesses toutes mouillées... "

Honey se sentait toujours très faible, son cœur n'avait pas perdu de sa lourdeur, mais malgré tout, elle allait mieux. Elle ne sentait plus l'abime de la solitude l'avaler et elle ne voulait pas déjà se séparer de ceux qui lui étaient venus en aide, appréciant vraiment leur présence. Pourtant, elle n'avait pas non plus envie de rester dans ce coin glacé de l'Allée sachant très bien que l'endroit imposait l'obscurité à ses amis. De plus, bouger un peu ne pouvait pas lui faire de mal. Une fois la Pizza engloutie elle tapota son épaule pour y faire venir l'oiseau, puis chercha la main d'Alexïs, puis celle de Scum, les serrant toutes deux, refusant de les lâcher même si il était temps de bouger.
.

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Mar 5 Fév 2013 - 4:39

" Bien sûr que moi aussi je ferai tout pour aider si il y a besoin ! "

Cette phrase résonna dans l'esprit de Scum comme le début d'une victoire et sa bouche s'étira en ce qui ressemblait le plus possible à un sourire. Qu'elle ait simplement la force de hausser le ton pour affirmer cette évidence était déjà un bon pas en avant !
Le mutant reptilien se rembrunit presque aussitôt. On en était à ce point... Comment avait-il pu la laisser tomber si bas ?
Il en avait mis du temps à suivre le petit discours qu'il venait de prononcer sur l'amitié. Quelle misère... La solution avait été simple pourtant, simple comme Alexïs.

La joie de l'écailleux se transformait peu à peu en culpabilité lorsque des paroles plus douces résonnèrent à ses oreilles :

" D'accord, en ce cas, je veux bien manger avec vous. Et puis... ça sent ma pizza préférée. "

Scum hocha la tête, retrouvant un air enjoué et saisissant le carton de pizza rapidement.

"Oui, on a eu de la chance ce soir, elle était disponible !"
Le mutant reptilien évitait toujours d'admettre clairement devant Honey qu'il volait ses pizzas, allant parfois -même souvent- jusqu'à agresser les livreurs pour les obtenir. Il préférait se contenter de dire qu'il les obtenait, sans précision aucune. Il ne voulait pas tâcher l'innocence de la petite aveugle avec ses propres fautes, aussi nécessaires soient-elles.

"C'est une Hawaïenne, je ne serais pas venu te la proposer si ça n'en avait pas été."

Puis, alors qu'il tendait distraitement la part à la jeune fille, il se dit que sa phrase était un peu stupide et impliquait qu'il l'aurait laissé mourir de faim s'il n'avait pas eu cette pizza spécifique à portée de main.

"Bon en fait si, je suppose que je serais venu avec n'importe quelle pizza... Peut-être même sans" déclara-t-il, en pleine réflexion existentielle. Avoir ou ne pas avoir de pizza, telle était la question.

Voir Honey manger avec appétit le rendit plus heureux que lorsqu'elle avait fait montre d'un semblant de volonté. Il l'aurait forcée à manger la pizza entière s'il n'avait pas le pressentiment que le résultat en serait désastreux.

" Merci... merci à vous trois. Je suis heureuse de vous avoir près de moi pour manger cette ô combien trop bonne pizza ! Je vous revaudrais ça, c'est promis. Ça vous ennuie pas si on va marcher un peu ? J'ai les jambes en coton et les fesses toutes mouillées... "

"Bien sûr, bien sûr. Ça te fera du bien de te dégourdir un peu les jambes."

L'écailleux s'apprêtait à aider la jeune fille à se relever lorsque le croassement de Mr Croa attira son attention sur un coin de la salle. L'oiseau de malheur donnait de petits coups de bec sur une boite sur laquelle il s'était posé et, malgré la pénombre, Scum reconnut la boîte à musique qu'il avait offerte à la petite aveugle il y a un moment. Il alla la ramasser délicatement, laissant le corbeau retrouver l'épaule de sa protégée.

Lorsqu'il revint à Honey, il vit que celle-ci avait empoigné la main d'Alexïs, et cherchait maintenant la sienne pour faire de même. Il tendit donc ses doigts écailleux à la rencontre de ceux fins de la petite aveugle et, avec l'aide du jeune médecin, la fit se relever avec douceur.

Une fois qu'elle fut debout, il fit lentement glisser la boîte de musique à la place de sa main entre les doigts de Honey et guida tout aussi lentement son bras pour le replier autour de l'objet et le plaquer contre son cœur.

"Ç'aurait été dommage de l'oublier, hein ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Mar 26 Fév 2013 - 18:43

Malgré son jeune âge, Alexïs avait vécu tout un tas de situations, dans sa vie. Il était marqué par des événements que personne ne pourrait soupçonner, ni même imaginer. Il semblait si heureux, respirant la joie de vivre comme n’importe quel adolescent de son âge. Pourtant, il n’avait pas eu une enfance facile. Si les premières années de sa vie avec ses grands-parents et sa sœur jumelle avaient été merveilleuses, ce n’était pas le cas pour la suite. Avec un père absent, toujours inconnu jusqu’à maintenant, il n’avait eu pour seul modèle son grand-père maternel qui lui avait appris tant de choses sur la vie. Il avait toujours été plus sensible que les autres, la chasse et ce genre de choses ne lui avaient jamais plu, mais il avait appris à faire de la motoneige, à nager, à tirer à l’arc avec le vieil homme. Lorsqu’il décéda de la maladie, le gamin qu’il était à l’époque eut énormément de mal à se remettre de cette terrible perte. Avec les années, il conservait toujours le souvenir de cet homme qui lui avait tant appris, qui lui avait montré à être généreux et à aider les autres. Il ne voulait plus voir ses proches souffrir.

Honey avait besoin d’aide. Elle s’obstinait à rejeter ceux qui lui voulaient du bien. Pourquoi ? Était-ce une question de fierté mal placée comme sa sœur jumelle ? Possédant des années d’expériences dans le domaine, grâce à sa sœur têtue, Alexïs était certain de pouvoir convaincre la jeune fille de se reprendre en main et d’aller de l’avant. Si elle acceptait de manger un peu, ce serait déjà un pas énorme de franchis. Heureusement que Scum était là pour l’aider à argumenter. Il avait même amené une pizza dont les effluves réveilleront probablement l’estomac de la mutante.

Ce fut peut-être long, mais le résultat en valait la peine. Honey réclamait une pointe de pizza qu’elle engloutit dans le temps de le dire. Satisfait, Alexïs resta silencieux à l’observer durant un moment. Puis, quelques instants plus tard, il détourna le regard afin de tenter de distinguer l’endroit où il se trouvait. Dans la pénombre, ce n’était pas très facile. Il faisait sombre et il n’avait pas les yeux de Scum pour voir à la perfection ce qui l’entourait.

Lorsqu’elle eut terminé de manger, la jeune fille décida qu’il était temps de se lever et de quitter cet endroit. Elle avait envie de se balader un peu. Pas contraignant, Alexïs accepta. Il allait se lever lorsque la petite aveugle attrapa sa main. Cela le fit sourire. À l’aide de Scum, il aida la jeune fille à se lever. Il ne lâchait toujours pas sa main et la laisser le guider. Elle ne voyait peut-être pas, mais elle devait mieux connaitre l’Allée que lui. Et puis, puisque c’était elle qui avait proposé l’idée, autant lui laisser diriger la marche.

Scum donna un objet à Honey et fit en sorte qu’elle le conserve contre elle avant d’entamer la marche. Le jeune mutant la laisser le guider, veillant toutefois à ce qu’elle ne trébuche pas quelque part ou ne fonce dans un mur. Il remarqua qu’elle se retrouvait plutôt bien à travers les couloirs. Ils n’avaient pas de destination précise, mais elle n’avait aucun mal à emprunter un couloir adjacent lorsqu’elle en avait envie, marchant là où ses pieds la mèneront. Il n’y avait rien de mieux qu’une petite balade pour digérer et se porter mieux. Elle pouvait ainsi s’aérer l’esprit, prendre un peu l’air, même si dans les égouts cela semblait bien difficile.


-« Est-ce que tu te sens mieux, Honey ? Puis-je faire quelque chose pour t’aider? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Dim 15 Sep 2013 - 2:08






Alors qu'Honey enfonçait les dents dans la part de pizza que lui avait offert son frère de cœur, un petit bout d'Ananas projeta une explosion de saveur dans sa bouche. Mâchonnant pour prolonger un maximum la sensation, la demoiselle se demanda si c'était à cause de cet aliment bien spécifique que la pizza portait un tel nom. C'était sans doute le cas, oui, comme la lardon champignon ou la trois fromage. Cependant, cette fois, ce n'était pas le nom de l'aliment qui était mis en avant mais celui d'un pays. Elle le savait parce que sa mère le lui avait dit. La vieille femme n'en avait pas beaucoup dit davantage  puisque la demoiselle s'était désintéressée de la chose une fois qu'elle avait compris que ce n'était pas de la nourriture, mais la brunette se souvenait qu'elle lui avait confié que c'était un des états des Etats-Unis, comme New-York qui grondait au dessus de leur tête.

Plongée dans une grande réflexion, la jeune femme se demandait donc à présent si dans cet état, l'ingrédient principal de l'alimentation était l'ananas. Cela serait l’explication la plus logique au nom donné à son met favoris. Et si tel était le cas, avec quoi d'autre pouvaient ils mélanger ces délicieux petits bouts de fruit ?


" ... Peut-être même sans "

" Hein ? "

Honey secoua un peu la tête pour chasser ses pensées gourmandes, reportant son attention sur la conversation. Malgré tout ce qu'elle venait de vivre, c'était incroyable comme la nourriture pouvait la distraire. Terminant rapidement sa part, l'aveugle se laissa porter par une autre de ses envies. Après avoir remercié les deux hommes pour leur présence, elle proposa qu'ils changent d'endroit, commençant à ne plus trop supporter d'être assise dans l'eau croupie. Redressée par ses deux amis, la demoiselle mit quelques secondes à trouver l'équilibre. Puis, une fois parfaitement sur pied, elle sentit la main de Scum quitter la sienne. Ne comprenant pas, dans un premier temps, ses yeux s'écarquillèrent de panique. C'était idiot, elle savait que ce n'était pas parce qu'il n'était plus en contact avec elle qu'il n'était plus là, mais c'était plus fort elle. Pourtant, l'angoisse s'évapora aussi tôt que l'écailleux plaça la petite boite entre ses doigts. Honey connaissait si bien son contact qu'il lui fallut un millième de seconde pour savoir de qui il s'agissait. Serrant l'objet contre son cœur, elle hocha la tête lorsque son frère lui signala qu'il aurait été dommage d'oublier son si précieux bien.

" Ma boite à musique... oui, très dommage. Merci Scum. " Murmura t elle.

Une main toujours refermée contre l'objet qu'elle continuait à garder contre elle, l'autre glissée dans celle d'Alexïs, la demoiselle remontait à présent l'Allée. Si habituellement elle longeait les murs, la tête basse, honteuse, après ses moments de faiblesse et ses crises, cette fois elle la remontait sans gêne, rassurée par la présence des deux hommes, de l'animal et de la petite boite musicale. La jeune aveugle savait que de toute façon, en présence de Scum, personne n'oserait lui lancer le moindre regard de travers, car même si elle ne les voyaient pas, elle les sentaient parfois glisser sur elle, l'écrasant de la culpabilité de ses actions égoïstes.

Après quelques minutes de marche, Alexïs prit la parole. Honey dodelina un peu de la tête avec une moue pensive avant de répondre.

" Oui, je me sens mieux. J'aurai mieux aimé que vous ne me voyez pas comme ça. J'espère que vous n'êtes pas en colère ou déçus. Vous savez, j'essaie vraiment d'être quelqu'un de meilleur mais peut-être que je peux pas ? Peut-être que c'est en moi ? Je ne suis peut-être pas normale ? "

Toutes ces questions, la jeune demoiselle se les étaient déjà posées à elle même, sans jamais pouvoir trouver la moindre réponse. Aussi, l'avis de ses amis sur le sujet l'aiderait sans doute. Mais pour l'heure, une autre question, tout aussi importante dans la tête de la jeune fille, voulait franchir ses lèvres. Et lorsque le blond proposa de faire quelque chose pour elle, elle ne put la contenir plus longtemps.

" Hé bien... En fait oui. Est-ce que... On pourraient aller à Hawaïi ? Je sais que c'est à la surface mais... si vous venez avec moi... je crois que, enfin... Je pourrai essayer de sortir. On restera pas longtemps si vous avez des choses à faire, je veux pas vous retenir mais j'aimerai vraiment sentir le pays où ils fabriquent les ananas. "

Bien sûr, elle n'avait aucune idée de la distance qui la séparait de l'île, mais puisque c'était aux États-Unis, comme la ville dans laquelle ils vivaient, ça ne devait pas être si loin que ça... en tout cas c'est ce qu'elle pensait...


_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Mar 24 Sep 2013 - 21:07

La courte balade avec Honey avait fait du bien. Pas seulement pour la petite qui sortait enfin de sa solitude, mais aussi à Scum qui préférait de loin marcher main dans la main avec son amie que la voir affalée dans la déprime et la crasse. Alexïs s'était révélé d'un grand secours, autant pour les blessures physiques que psychologiques de la petite aveugle. Mais le gros du travail pour sortir de sa déprime, c'est finalement Honey qui devait le faire, et les petits pas qui constituaient sa marche en était déjà un bien grand pour aller mieux.

"_Est-ce que tu te sens mieux, Honey ? s'inquiéta Alexïs. Puis-je faire quelque chose pour t’aider?
_Oui, je me sens mieux. J'aurai mieux aimé que vous ne me voyez pas comme ça. J'espère que vous n'êtes pas en colère ou déçus. Vous savez, j'essaie vraiment d'être quelqu'un de meilleur mais peut-être que je peux pas ? Peut-être que c'est en moi ? Je ne suis peut-être pas normale ?
_On est des mutants, Honey. On est tous pas normal, on est même paranormal ! Mais c'est pas ça qui t'empêchera d'être quelqu'un de bien, tu peux l'être à ta façon. Depuis ces dernières cinq minutes, tu es déjà meilleure qu'avant. Tu vois que c'est facile ! déclama Scum, se voulant encourageant avec la jeune aveugle. Du reste, on est pas en colère, ni déçus... On a simplement eu peur, c'est pour ça qu'on voudrait que tu ne recommences pas."

Qu'elle recommence ou pas, lui comme Annalee ne cesseraient de toute façon pas de lui courir après et de se plier en quatre pour l'aider, alors le souci ne venait certainement pas du fait qu'ils puissent l'abandonner un jour. Non, ce qui faisait vraiment peur c'était qu'un jours ils arrivent vraiment trop tard pour l'aider, et qu'en lieu et place de Honey, ils tombent sur une petite coquille vide à l'esprit brisé. Ou bien qu'il n'y ait même plus de Honey à sauver.

Scum secoua la tête pour chasser de son esprits ces mauvaises pensées. La question ne se posait pas pour le moment, Honey avait retrouvé un peu de sa candeur et de sa joie habituelle et le mieux était encore de l'encourager dans cette voie !

" Hé bien... En fait oui. Est-ce que... On pourraient aller à Hawaï ? proposa la jeune fille bien innocemment. Je sais que c'est à la surface mais... si vous venez avec moi... je crois que, enfin... Je pourrai essayer de sortir. On restera pas longtemps si vous avez des choses à faire, je veux pas vous retenir mais j'aimerai vraiment sentir le pays où ils fabriquent les ananas.

Lorsqu'elle formula cette demande, Scum cligna de ses paupières verticales, le regard tourné vers Alexïs et prit le temps de réfléchir. Hawaï... C'était pas des îles ça ? Le lézard était loin d'être géographe mais il supposait que si ça faisait partie des États-Unis, c'en était pas si loin. Mais c'était tout de même des îles, cela occasionnait de nombreux soucis logistiques pour y arriver. L'argent entre autres.
Malheureusement, Scum ne voulait pas abattre l'espoir de la petite et qui sait ce pouvait arriver s'ils se débrouillaient bien ? Ce n'est peut-être pas si compliqué de s'immiscer clandestinement dans un bateau de croisière. La moitié de la population de New York l'avait fait il y a quelques siècles après tout !

"Hrmmm... On pourrait oui ! Un jour peut-être... Mais c'est pas vraiment la saison, hmm... Et puis, il faudra se préparer, ha ça oui. Ça prendra du temps de trouver de quoi faire le voyage. Mais tu sais quoi, un jour on ira, oui oui ! On ne restera pas longtemps évidemment, parce que les gens ont besoin de nous ici, mais si tu veux aller Hawaï, eh on a rien à perdre à essayer ! Sauf à la nage bien sûr, c'est un peu dangereux, il y a des requins et des extraterrestres peluche et tout ça..."

Scum essayait tant bien que mal de tergiverser la possibilité de leur départ sans pour autant la refuser complètement à Honey, mais jetait fréquemment des coups d'oeil à Alexïs, des fois qu'il soit capable de désamorcer la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Mer 25 Sep 2013 - 4:35

On ne pouvait pas changer notre nature. C’était ce qu’Alexïs pensait. Il avait toujours eu cette personnalité agréable, gentille et généreuse. Il avait une patience hors du commun et voyait la vie avec positivisme. Il ne se voyait pas autrement. Il était incapable de faire preuve de méchanceté. Certes, certaines personnes pouvaient changer suite à certains événements traumatisant. Sa sœur jumelle en était un bon exemple. Cependant, bien qu’elle ait changé radicalement, elle n’en conservait pas moins sa véritable personnalité, celle qu’elle était vraiment. Elle l’avait simplement bien enfouie sous son caractère de merde.

Il fallait beaucoup de temps et de longues réflexions pour arriver à cerner le comportement humain. Le jeune homme n’avait toujours pas compris ses rudiments. Il aura toujours du mal à comprendre. Il se contentait donc de se fondre dans la masse et d’agir de sorte à satisfaire les autres. Il ne se détachait jamais du lot. Il n’avait pas envie d’être jugé. Il craignait l’opinion de ceux qui l’entouraient. Il souhaitait être irréprochable afin qu’on le laisse tranquille. Pas question d’avoir des problèmes supplémentaires à gérer à cause de son comportement.

Alors qu’Honey demandait s’il était possible d’être une meilleure personne, il ne savait quoi répondre. Certes, il était toujours possible de faire des efforts et de tenter d’être quelqu’un de bien mieux. Mais à quel prix ? Qu’est-ce que c’était d’être une « meilleure personne » ? Chacun avait sa perception de la chose. Il était bien difficile de répondre à cette question. Alexïs pensait qu’il était une meilleure personne. Il aidait les gens, il faisait tout pour se montrer serviable et attentionné. Est-ce que les gens voyaient les choses de cette façon ? C’était si difficile à savoir.

Cette question, bien qu’innocente, troublait bien plus l’esprit du jeune homme qu’il n’y paraissait. Il ne savait quoi répondre à Honey. Devait-elle lui dire qu’elle était parfaite comme elle était ? Il trouvait que c’était le cas. Peut-être pourrait-il lui expliquer sa vision des choses ? Si Scum se mettait à philosopher, lui aussi, ça allait clairement mener à une discussion farfelue et dénuée de sens. Pourtant, son ami, avec sa vision particulière de la vie et de ce qui l’entourait, était très logique. Il fallait seulement arriver à le suivre dans ses raisonnements.

Ce qu’il expliqua à Honey était à la fois véridique et teinté de tact. Il savait comment s’y prendre pour parler à la jeune femme. Il savait se montrer encourageant. Après tout le temps qu’il avait vécu avec elle, il devait savoir parfaitement comment elle fonctionnait. Malgré tout, Alexïs ajouta une couche à ses belles paroles.


-« Nous avons tous nos moments de hauts et de bas, Honey. C’est tout à fait normal de ne pas se sentir bien et de déprimer. L’important est de faire tout ce qui est possible pour se relever et aller de l’avant. Ce n’est pas toujours facile. Parfois, cela prend bien du temps, mais avec des amis fidèles qui sont prêts à te soutenir, tout est possible. Tu n’es pas obligé de changer pour les autres. L’important est que tu sois celle que tu veux être. On t’adore tous comme tu es et on t’acceptera toujours comme tel. »

Que dire de plus ? Il donnait des conseils à la jeune femme, mais il était incapable de les suivre lui-même. Il n’arrivait pas à s’affirmer davantage et agir librement sans trop se soucier de ce que les gens pouvaient penser de lui. C’était dans sa nature. Pouvait-il changer ? Arrivera-il à adopter une toute nouvelle attitude ou sera-t-il condamné à faire semblant toute sa vie ?

Honey posa, par la suite, une question bien déroutante. Aller à Hawaï ? Ce n’était pas la porte d’à côté. Comment lui expliquer que cela était tout simplement impossible ? Même s’il pouvait faire en sorte de l’amener avec lui, il ne sera jamais capable de trainer Scum avec eux. Il ne passera jamais inaperçu à la surface. Devait-il lui expliquer la triste réalité ? Le lézard s’en chargea avec ses explications un peu farfelues. Il lui mentait, mais cela  était pour son bien. C’était peut-être mieux ainsi. Aidant son ami, Alexïs se rangea de son côté et approuva ses paroles.

-« Hawaï est très loin. Un jour, nous trouverons le moyen d’y aller ensemble et de manger autant d’ananas que cela est possible. Pour l’instant, il faudra te contenter de ceux que je pourrais t’apporter. Je te promets de faire l’achat de ce fruit juste pour toi, lors de ma prochaine visite. »

Il arrêta sa marche d’un pas doux, ralentissant afin qu’Honey se stoppe également. Il ne souhaitait pas la brusquer. Il devait maintenant partir et récupérer ses affaires au passage. Par contre, il comptait bien revenir et lui apporter un ananas, comme promis.

-« Je dois m’absenter. Promet moi de prendre soin de toi en mon absence. En échange, je promets de t’amener un ananas que nous pourrons partager ensemble. »


Une fois la promesse faite, il étreignit doucement Honey. Il fit un signe d’au revoir à Scum puis s’éloigna. Il n’allait pas oublier sa promesse.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Mar 1 Oct 2013 - 15:05

Comment souvent, Scum tentait de trouver les mots pour remonter le moral de la petite aveugle. Il était évident qu'il n'état pas psychologue et ses propos étaient une fois de plus teintés de maladresse, mais malgré tout il réussit à apaiser le cœur et les angoisses actuelles de la demoiselle. Même si Honey rêvait d'entendre qu'elle était normale, que rien ne clochait chez elle, la réplique du mutant à ce sujet lui arracha un rire salvateur. Quelque part, il cherchait juste à lui dire que la différence n'était pas un problème, qu'il n’empêchait pas d'être une bonne personne. Pour cela, il fallait juste le vouloir et faire en sorte que ça arrive, faire en sorte de s'améliorer à chaque instant. Le discours d'Alexïs, bien que plus subtil, semblait lui aussi aller dans ce sens. Tout n'était donc qu'une question de volonté. Mais en avait elle assez ? Le blond lui rappela qu'elle n'était pas obligée de tout porter seule et qu'ils étaient là pour elle. Scum quant à lui, affirma que personne n'était fâchés, juste inquiets.

" Je ne veux pas changer pour les autres, je veux changer pour moi. Je n'aime pas être comme ça, je hais rendre ceux que j'aime inquiet. Cette attitude, c'est quelque chose de plus fort que moi, que je déteste vraiment. Alors, je vais essayer de lutter, de devenir plus forte parce que je ne veux plus avoir honte de ce que je suis et j'ai réellement envie de vous rendre fier. "

A les entendre, ça semblait facile. Mais Honey savait quelles épreuves l'attendait si elle décidait de cesser de s'adonner au mal qui rongeait son âme. Elle avait déjà essayée, sans succès. Mais cette fois, elle en avait réellement marre de sa propre faiblesse. Comment pouvait elle continuer ainsi, alors que d'autres bien plus blessés intérieurement ne s'avachissaient pas de la sorte ? Elle n'était plus une enfant, il fallait à présent se prendre en main, qu'importe les épreuves, à partir d'aujourd'hui elle allait devenir plus courageuse, plus combative.

Et pour marquer cette nouvelle résolution, quoi de mieux qu'une petite sortie ? Depuis quand n'avait elle pas mis les pieds à la surface ? Un an ? Deux ? Plus ? Si elle voulait affronter ses démons, c'est par là qu'elle allait devoir commencer. Aussi, lorsque Alexïs lui demanda si ils pouvaient faire quelque chose pour elle, c'est tout naturellement qu'elle proposa d'aller faire un tour à Hawaïi. Cependant, cela semblait impossible, pour le moment tout du moins.

C'était loin, pas la bonne saison, ils n'étaient pas préparés, on avaient besoin d'eux ici et puis... il y avait des extraterrestre en peluche ? Honey ouvrit alors la bouche en rond. Sans cette dernière excuse risible, elle aurait donnée du crédits aux propos de ses amis. Mais là... elle se demandait sincèrement si Scum ne se moquait pas d'elle.

"Des peluches ? Les objets tout doux ? Je vois pas réellement le rapport ... Mais d'accord, j'attendrai. "

Pour la faire patienter, Alexïs lui proposa de lui rapporter rapidement un Ananas. C'était une petite consolation à la déception de la jeune femme. Un sorte de voyage culinaire, c'était mieux que rien. Hochant la tête elle força un petit sourire.

" Je te remercie Alexïs, j'attendrai ta prochaine visite avec impatience alors. A bientôt. "

Laissant le russe s'éloigner afin de retrouver la surface, Honey attrapa le bras de Scum, posant sa tempe contre celui ci.

" Encore une fois, je suis désolée. Merci d'avoir été là. Merci d'être toujours là. La prochaine fois que tu montes, je viendrai avec toi, d'accord ? "

Elle avait de nouvelles résolutions et elle comptait bien s'y tenir.

()

(Hrp : Désolée, j'étais plus vraiment dedans c'est donc un peu naze comme fin mais je me ferai pardonner, promis ! )

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   Dim 6 Oct 2013 - 17:11

Scum avait acquis avec le temps l'étrange faculté de dédramatiser la plupart des situations. Non pas qu'il savait toujours trouver les bons mots et voir le bon côté des choses, bien au contraire, il se montrait parfois pessimiste et maladroit dans ses termes. Néanmoins, ses connaissances bancales et ses facultés de raisonnement tortueuses l'amenait bien souvent à biaiser la réalité en quelque chose que n'importe quel être pensant logique pouvait trouver amusant. Le mutant reptilien pour sa part ne se rendait pas compte de la moitié des bêtises qu'il pouvait dire et tant que celles-ci amenaient ses amis à sourire, il ne s'en inquiétait pas.

Et là où Scum jouait les optimistes en assurant à la jeune femme qu'il était très simple de progresser, Alexïs se montrait plus réaliste dans ses paroles. Lui expliquant qu'elle ne devait pas se sentir obligée de changer pour les autres, il la rassura sur le fait que les gens pour qui elle comptait vraiment seraient toujours là pour elle et que l'important était ce que elle souhaitait devenir.

Mais d'entendre la jeune femme déclamer sa résolution ravit l'écailleux qui pensait y voir la promesse qu'elle ne se laisserait plus aller au malheur et à la dépression.

"_Je suis déjà fier, rien que de te l'entendre dire." dit-il simplement en allant ébouriffer les cheveux de son amie.

Et alors qu'il semblait à Scum qu'il pouvait répondre pertinemment à chacun des tracas de la petite aveugle -pour peu qu'Alexïs aille dans son sens- les deux garçons furent pris de court par le sujet d'un éventuel voyage à Hawaï. D'où cette idée pouvait-elle bien lui venir ?! Pourquoi leur demander maintenant s'il était possible de faire quelque chose d'impossible alors qu'ils venaient en somme de lui dire que tout était possible si elle le voulait ?! Heureusement, Scum partait du principe que l'impossible était très relatif -les mutants en étant la preuve- et qu'il pouvait très bien subvenir un jour, pourquoi pas, une occasion peur eux de se rendre sur l'île du surf et des colliers de fleur. Les deux hommes firent alors l'erreur de promettre à Honey qu'ils l'y emmèneraient un jour, mais pas maintenant car c'était un voyage compliqué. Néanmoins ils avaient promis, et toutes les excuses du monde ne pourraient empêcher très longtemps leur promesse de les rattraper un jour. Mêmes celles particulièrement bancales de Scum sur les envahisseurs pelucheux de l'espace.

"_Des peluches ? Les objets tout doux ? Je vois pas réellement le rapport... dit Honey, interloquée. Mais d'accord, j'attendrai.
_Oui, c'est parce que tu es aveugle, répondit Scum très naturellement en tapotant le crâne de la jeune femme. Mais tu comprendras quand on y sera, tout ce que je sais c'est que c'est à cause d'elles qu'il faut éviter les grandes villes."

Par chance, les au revoir d'Alexïs mirent fin à la discussion avant que Scum n'ait besoin d'expliciter un peu plus les propos étranges que lui seul semblait comprendre. Le jeune homme promit de revenir, avec un cadeau pour Honey, ce qui fit plaisir à cette dernière.

"Merci encore, renchérit l'écailleux. Tu es toujours le bienvenu ici."
Faisant fi de l'hygiène, il saisit la main d'Alexïs pour une poignée de main franche et amicale avant de finalement le laisser quitter l'Allée.

Il tourna ensuite son attention vers Honey, qui venait de se saisir de son bras pour une accolade affectueuse qui lui réchauffa le cœur.

"_Encore une fois, je suis désolée. Merci d'avoir été là. Merci d'être toujours là. La prochaine fois que tu montes, je viendrai avec toi, d'accord ?
_Ne t'excuses pas, je tiens à toi et je serais toujours là pour toi. On ira ensemble à la surface si tu veux, oui. Merci à toi de me laisser rester près de toi." répondit l'écailleux en enlaçant la jeune femme pour la blottir tout contre lui.

Inutile de dire qu'il passa un long moment avant qu'il n'accepte de la lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]
» Interdit aux moins de 18 ans
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Egouts :: L'Allée-