X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Lun 9 Jan 2012 - 1:26

Tyler enfila un t-shirt sans manches, un jean et sa veste en cuir. Tandis qu'il enfilait ses baskets, il regarda les noms qui défilaient sur l'écran de son ordinateur portable. Il n'avait pas le temps de s'en occuper pour le moment, son travail sur les docks l'attendait. Contre toute attente, il aimait bien son job. Cela lui permettait de changer d'air et de voir autre chose que des mutants. Il était possible que certains de ses collègues soient comme lui mais ce n'était pas inscris sur leurs fronts. Même si sa mission était de répertorier les mutants, elle se cantonnait à l'Institut Charles Xavier pour le moment. Pour cette raison, il ne cherchait pas à savoir qui de ceux qu'il fréquentait à l'extérieur étaient mutants.

Après avoir éteint l'ordinateur, il le rangea dans un des tiroirs du bureau qui ornait sa chambre. Le Pc contenait des informations sur les résidents du manoir, que ce soit leurs noms, photos et pouvoirs. Si quelqu'un tombait dessus, sa couverture tomberait à l'eau. Il aurait très bien pu cacher l'ordinateur à un endroit plus secret mais cela n'aurait attiré que davantage l'attention, provoquant une interrogation de la part de celui qui l'aurait découvert à cet endroit. De plus, le pc demandait un mot de passe et les chambres n'étaient pas fouillées. Il supposait que cela suffirait à éviter que quiconque ne s'intéresse à ce que pouvait bien contenir l'appareil électronique.

Il se saisit d'un élastique pour attacher ses cheveux avant de sortir de sa chambre. Il croisa quelques élèves qu'il salua d'un grand sourire, prenant même la peine de s'arrêter pour prendre des nouvelles de certains de ses "amis". Ayant le relationnel facile et étant membre de l'école depuis 2 ans, il s'était fait pas mal d'amis et connaissait une majorité des résidents. Bien évidement, ce n'était qu'un masque, il n'accordait aucune importance à leur personne. Une fois ses amis salués, il sortit rapidement de l'Institut avant de prendre la direction des Docks, en profitant pour courir un peu histoire de se mettre en forme.

Il faisait beau malgré le vent frais. Une des raisons pour lesquelles Tyler aimait son travail était qu'il se déroulait en extérieur. De plus, il lui permettait d'entretenir sa forme physique. Ses collègues étaient sympathiques et lui permettait de conserver son masque de façade même en dehors de l'Institut Xavier. Il prenait ça comme une sorte d'exercice mais n'y prenait par contre aucun plaisir.

Les docks n'étaient pas juste à côté et Tyler mit un certain temps à se rendre sur place malgré sa course. Une fois là bas, il se débarrassa de sa veste dans les vestiaires de l’entrepôt puis rejoignit ses collègues, en train de décharger un cargo qui venait d'arriver. Il s'agissait d'énormes caisses en métalliques et d'autres plus petites en bois. Celles métalliques étaient déplacées à l'aide d'une grue tandis que celles en bois devaient être descendues à la main.

Le mutant attrapa une des caisses et entreprit de la transporter dans un des hangars. Il n'eut pas le temps de l'atteindre qu'il entendit des cris. Se retournant rapidement, il chercha la source des cris. Il n'eut pas besoin de chercher longtemps, il remarqua que la grue était devenue folle. Un dysfonctionnement mécanique sûrement. La machine menaçait de laisser s'écraser ce qu'elle transportait, ce qui ne tarda pas à être le cas. Son chargement, l'énorme caisse métallique fut projetée vers les quais, en plein sur une zone où circulaient des gens. Il y eut davantage de cris au milieu du bruit que fit la caisse fugitive. Tyler était misanthrope mais il ne désirait pas pour autant la mort des gens. Il se précipita vers le lieu de l'impact pour aider si besoin d'éventuels blessés, espérant qu'il n'y avait pas de morts. Il aida ses collègues à dégager les débris avant de remarquer quelqu'un recroquevillé près d'un mur. Vu son emplacement, il avait échappé à la caisse de justesse. A moins qu'il ne soit blessé et qu'il ait réussi à se trainer jusque là. Tyler s'approcha et s'accroupit à côté du jeune homme
.

- Tout va bien ? Tu es blessé ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Mar 10 Jan 2012 - 5:10

Quand je m'étais réveillé durant la nuit à cause de ce foutu cauchemar la nuit dernière, j'avais su que quelque chose clochait. Ça devait faire six nuits de suite que je faisais ce rêve pourri. Je n'en pouvais plus. Peut-être fallait-il que je voie un psychologue? Ou peut-être que les personnes à l’institut pourraient m'aider? Déjà, en parler à Will me ferait certainement du bien. Où peut-être qu'il me fallait tout simplement une journée pour décompresser un peu. Si j'arrivais à me sortir tout cela de la tête, peut-être que les cauchemars arrêteraient. Aujourd'hui, j'avais décidé de prendre la journée pour tenter de me relaxer. Mais plus facile à dire qu'à faire. Avec le Dark Men qui me tournait autour en tentant de me faire craquer, ça n'allait pas être facile. Il fallait dire que ces derniers temps, il avait l'avantage. Ces cauchemars que je vivais me déstabilisaient à un point que ses remarques m'atteignaient toujours. Avec tout ça, je savait parfaitement bien qu'une crise était proche. J'avais énormément de remords ces derniers temps, et ce même avant que les cauchemars commencent. Ceux-ci n'avaient fait que les augmenter. Je m'en voulais de plus en plus pour la mort de toutes ces personnes. En plus, dans mes rêves, j'ai eu l'occasion de les sauver, mais je n'ai pas pu. Non, au lieu d'aller les sauver, je me suis tout simplement caché dans un coin, couinant comme un porc qui fuit l'abattoir. J'ai vraiment été pathétique sur ce coup là. Et en plus, je ne savais même pas que c'était un rêve, alors que je savais très bien qu'ils avaient déjà tous été tués. Non, j'étais bien trop pris dans mon petit monde de bonheur pour m'en rendre compte, et ils sont encore morts dans mon esprit. J'entendis alors les rires du Dark Men devant moi.

-Quoi?

-Tu souffres tellement, Evan, mais pourquoi donc?

-Peut-être parce que tu me fais vivre des cauchemars depuis des jours?

-Peut-être bien, oui. Ou peut-être réalises-tu enfin que ta seule chance de sortir de ta vie de minable, c'est de m'écouter.


-Non, jamais! Je ne referais plus jamais cela!

-Vraiment? Tu en es certain? Pourtant tu avais été si heureux ce jour là. Vois les choses en face. Quand tu t'opposes à moi, tu souffres tout le temps. Alors que quand tu m'écoute, c'est le paradis pour toi. Allez, écoute moi!

-Je...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase. Une énorme caisse fonçait vers moi. Je la regardai, incrédule. C'était impossible! Comment cette caisse pouvait-elle se trouver là? Si elle me percutait, j'allais mourir sur le coup! Non, je ne veux pas! Pas maintenant! Je voyais trop de mort dans mes rêves, je ne pouvais pas en plus mourir! Il est vrai que j'aurais peut-être bien aimé les rejoindre, mais j'avais fait une promesse à Will. Et je voulais vivre! Non, je ne veux pas mourir! Par pitié! Je n'en pouvais tout simplement plus. Déjà que les rêves avait épuisé mes défenses, cette caisse les annihilait totalement. Je m'accroupis près d'un mur, les yeux grands ouverts, les mains sur les oreilles, me balançant d'en avant en arrière. La dernière chose que je vis fut le Dark Men qui apparaissait.

____________________________________________________________________________________________________________________
Quand je réalisai que j'étais bel et bien réel, je réagis rapidement. La caisse filait rapidement, et si elle percutait Evan, il mourrait, et moi avec. Mes meurtres attendraient plus tard. Rapidement, je saisi Evan et le changeai d'endroit. Le container le manqua de près. Je détruisis alors les décombres qui lui tombaient dessus. Quand enfin, il fut à l'abri sous les décombres, je pris le temps d'écouter les bruits qui m'entouraient. Je pus entendre les cris des personnes blessés qui appelaient à l'aide. Le désespoir dans leurs voix étaient comme une douce mélodie à mes oreilles. En regardant autours de moi, je me mis à rire. Quel magnifique chaos cet accident avait causé. C'était tout bonnement magnifique. Je profitait de chaque cri, chaque pleure, chaque hurlement. C'était tout simplement parfait. Tellement parfait qu'il fallut que des dockers viennent tout gâcher. Je sortis des décombres facilement, mes deux dagues me permettant de me frayer facilement un passage jusqu'à l'extérieur. Je pouvais observer ces imbéciles gâcher cette si belle catastrophe, essayant de sauver des personnes. C'est alors que j'entendis quelqu'un demander si Evan allait bien. Alors là, je ne les laisserais pas gâcher ma sortie en parlant à Evan. Rapidement je me précipitai derrière l'un des dockers, puis lui ouvrit le ventre avec l'une de mes dagues. Il poussa un cri de douleur si exquis à mon oreille. J'adore les entendre crier! Les autres se retournèrent vers moi pendant que j'achevais d'ouvrir leur ami agonisant. Il me regardèrent avec des yeux ronds et emplis de terreur, comme si je venais tout droit de l'Enfer lui même. Je laissai le sang couler de ma dague jusqu'à ma bouche, puis les regardai un après l'autre.

-Que le massacre commence, messieurs!

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Mer 11 Jan 2012 - 22:12

La caisse folle avait provoqué de gros dégâts près des entrepôts mais avait fait plus de dégâts matériels qu'humains au final. Les dockers se précipitèrent pour dégager les décombres, éparpillés ça et là le long du bord de l’entrepôt ouest. Ils se séparèrent afin de couvrir une zone plus large et de pouvoir venir en aide aux blessés éventuels le plus rapidement possible. L'un d'eux contacta les pompiers et une ambulance avant même de connaitre l'étendue des dégâts. Mieux valait prévenir que guérir.

Tandis que ses collègues s'occupaient de leur côté, Tyler souleva des débris et autres morceaux de matériel avant d'apercevoir un jeune homme accroupi dans un coin. En se rapprochant, il remarqua le comportement étrange qu'il avait adopté. Se balançant d'avant en arrière, la tête entre ses mains, on aurait pu le croire en transe. Tyler n'avait jamais vu personne se comporter de la sorte et son premier réflexe fut de demander si l'homme était blessé. Face à la douleur et à la peur, chacun réagissait différemment et le mutant ne désirait pas aggraver la situation en faisant quelque chose de travers. Il se demanda même s'il ne faisait pas une crise d'épilepsie ou quelque chose dans le genre. Tyler avait vu des choses étranges dans sa vie, même des séances de tortures auxquelles il avait heureusement échappé. Mais ça, jamais.

Se rapprochant doucement de la personne, il allait s'accroupir à côté de lui lorsqu'il entendit les cris redoubler. Il se passait quelque chose. En tournant la tête pour voir la raison de ces cris soudains, Tyler remarqua quelqu'un ou plutôt quelque chose de très étrange. Grand, indéfinissable et surtout armé. C'était le résumé de ce que le jeune homme voyait. Mais ce qui attirait davantage son regard était ce que cette chose tenait au bout de ses mains. Deux dagues imprégnées de sang. A ses pieds, un des dockers gisait, éventré. Quelle était cette chose et surtout d'où sortait-il ? Se trouvait-il auparavant à l'intérieur de la caisse ? Tyler ne prit pas le temps de chercher une réponse à ses interrogations, le plus urgent étant de mettre fin au carnage... ou au moins de sauver le plus de monde possible. L'américain était déjà passé près de la mort plus d'une fois et il était sûr d'une chose, il ne voulait pas mourir. Il aurait très bien pu prendre ses jambes à son cou mais il était pour lui hors de question d'abandonner une personne qu'il était susceptible de pouvoir sauver.

Soudainement, la chose se mit à parler. Elle évoqua le début d'un massacre, ce qui n'augurait rien de bon. En tant que mutant, Tyler savait qu'en cas de besoin il pouvait compter sur ses pouvoirs. Mais ceux-ci seraient-ils d'une quelconque utilité face à quelque chose qui paraissait intangible ?
Tyler se mit à genoux près du jeune homme brun, posant ses mains sur ses épaules pour qu'il cesse de se balancer et le regarde
.

- Je vais te sortir de là, mais calme toi. Il va falloir qu'on bouge rapidement.

Lorsque celui qu'il tenait par les épaules leva la tête vers lui, Tyler eut l'impression qu'il ne le regardait pas, qu'il était ailleurs. Un air terrorisé était imprimé sur son visage et il n'avait pas l'air d'avoir envie de bouger. Mais ce n'était pas ça qui marqua le plus le mutant. Cet homme, il l'avait déjà vu quelque part. Mais où ? Ayant une très bonne mémoire des visages, il n'en oubliait jamais un une fois qu'il croisait quelqu'un. L'associer à un nom était également pour lui l'enfance de l'art. Mais ce n'était pas un nom qui lui vint alors à l'esprit. Ce fut un numéro. 456. Tyler réalisa soudainement de qui il s'agissait. C'était un mutant, tout comme lui. Il avait déjà vu son dossier lorsqu'il était dans le centre du projet Soldier. A l'époque, son tuteur lui faisait consulter régulièrement les dossiers des mutants emprisonnés. Et ce visage, il l'avait vu sur l'un de ces dossiers. Il n'arrivait plus à se souvenir de sa mutation mais quelque chose lui disait que le psychopathe aux dagues n'y était pas étranger.

Aussitôt qu'il réalisa, Tyler le secoua doucement par les épaules, le forçant à le regarder
.

- Écoute moi, il faut que tu te calmes. Tout va s'arranger mais tu dois te reprendre. Je suis là, t'es pas tout seul, il t'arrivera rien.

Ne sachant pas si ses paroles pouvaient atteindre Evan d'une façon ou d'une autre, Tyler préféra ne pas prendre de risques et l'attrapa dans ses bras. Heureusement il n'était pas lourd et Tyler possédant une bonne forme physique n'eut aucun mal à le soulever. Il passa rapidement à travers les décombres pour essayer de s'éloigner le plus possible de la chose mais il se retrouva dans un cul de sac formé par les débris de la caisse. Faisant appel à son pouvoir, il repoussa une partie des décombres, suffisamment pour pouvoir passer. Il ignorait s'il avait réussi à distancer la chose et ne prit pas le risque de se retourner. Tant pis pour ses collègues, il ne pouvait pas aider tout le monde. Et s'il ne se trompait pas, bientôt, tout serait réglé. Il stoppa quelques mètres plus loin, à l’abri derrière une partie de l’entrepôt.

- Il faut que tu te reprennes. T'as pas envie qu'il arrive malheur à tous ces gens hein ? Tu peux le faire si tu veux, j'en suis sûr. Ça ne tient qu'à toi, tu peux tous nous sauver.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Jeu 12 Jan 2012 - 3:24

Ah, la liberté était tellement agréable. Enfin, je pouvais tuer, tuer et tuer! Enfin, mon plaisir était là! Le meurtre, la peur, le sang, le chaos. Tout cela me montrai un spectacle d'une beauté si exquise que je ne pouvais qu'en profiter. Je me mis alors à rire le plus fort possible.Quand les civils qui étaient dans la rue me virent, ils restèrent figé une seconde, puis réalisèrent alors qui j'étais. J'entendis des cris de panique, ainsi que des personnes qui hurlaient «C'est lui, c'est le tueur du Bronx Zoo! Fuyez!» ou encore «C'est le tueur en série du zoo, il va nous tuer!». C'était si beau de savoir que ma seule présence pouvait déclencher toute cette panique alors que je n'avais encore tué qu'une seule personne. Toutes les personnes présentes criaient et tentaient de fuir, prêtes à laisser les autres se faire tuer uniquement pour pouvoir vivre un peu plus longtemps. Chacun tentait de sauver sa peau, laissant les autres crever si cela était nécessaire. Je les entendais crier en fuyant, certains trébuchant sur le sol, d'autres poussant même d'autres personnes dans l'eau pour pouvoir avoir le champ libre. C'était magnifique! Tout bonnement magnifique! Comment vouloir un si beau spectacle? Mais bon, j'avais du travail à faire. Et on peut dire que je suis la seule personne ici qui adore son travail! L'un des dockers à-côté de moi tomba à la renverse en me voyant approcher. Je rangeais alors mes dagues, le faisant se détendre un peu... juste avant que je lui arrache le visage avec mes dents. J'avais décidé de tuer celui-là uniquement avec mes dents, pour essayer. Et c'était amusant! Pas autant qu'avec mes dagues, mais ça l'était quand même assez pour que je le fasse fréquemment. Et il mourrait si lentement que ses cris de douleurs étaient encore d'une bonne intensité quand je lui enfonçai mes dents dans le torse pour lui arracher son cœur. Il devait vraiment souffrir, aux cris qu'il poussait. Il demanda de l'aide à ses compagnons, mais ceux-ci eurent trop peur. C'était si beau!

- Je vais te sortir de là, mais calme toi. Il va falloir qu'on bouge rapidement.

Je m'arrêtai et recrachai le cœur qui se trouvai entre mes dents sur le cadavre inanimé de son propriétaire. Je réalisai qu'un des dockers était en train de parler à Evan. Celui-ci le souleva et tenta de le traîner hors des décombres. Ce type continua de parler à Evan, tentant de le faire réagir. Je ne pouvais pas le laisser gâcher ce si beau moment! Je n'en avais que très rarement. Je me précipitai rapidement vers les autres dockers et les tuaient tous le plus rapidement possible dans une combinaison sanglante de mes dents et mes dagues. Leurs cris étaient agréables, mais je n'étais malheureusement pas d'humeur à cela. Alors que j'allais me précipiter à la poursuite du docker, je réalisais un truc. Lorsqu'il s'approchait des débris, ceux-ci volaient au loin. Une seule possibilité s'imposa dans mon esprit sadique, ce type était un mutant. De plus, son pouvoir semblait lui permettre de repousser les objets qui étaient proches de lui, c'était évident. Donc, si je voulais le blesser, je n'avais qu'à user de ma vitesse pour le toucher avant qu'il n'active son pouvoir, puis à me mettre hors de portée lorsqu'il l’activerait. Ça me semblait être un bon plan. Ainsi, j'attendis qu'il quitte les décombres pour lui foncer dessus, j'allais tellement vite qu'il n'eut pas le temps d'activer son pouvoir lorsque j'arrivai, comme je l'avais prévu. Mais au dernier moment, je décidai de transpercer ses deux bras avec mes dagues au lieu de ses poumons, de peur que ça ne transperce trop et que ça ne touche Evan. Il poussa un cri de douleur et lâcha Evan, le sang coulant des deux blessures ouvertes sur ses bras. Puis, je sautai par dessus lui et m'éloignai assez pour que son pouvoir ne puisse pas me toucher. J'avais eu le temps de regarder son pouvoir et je pense bien qu'à cette distance, il ne me touchera pas. Je lui souris méchamment, lui signifiant parfaitement qu'il allait souffrir.

-Tu n'aurais jamais dû prendre ce type avec toi. Tu aurais pu fuir grâce à ton pouvoir, mais tu as voulu le sauver, et c'est pour cela que tu vas mourir!

Je m'apprêtais à lui foncer dedans quand je réalisai que je commençais à disparaître. Evan commençait à se sortir de sa crise. Je fonçai alors vers le Docker, tentant de le tuer le plus rapidement possible. Mais malheureusement, la dernière chose qu'il entendit fut mon cri de fureur alors que je disparaissais complètement. Les paroles du docker avait opérées. Je vis alors Evan se lever et, voyant les bras en sang du docker, écarquiller les yeux.

-Oh non! J'ai encore eu une crise! Pas encore! Combien y a-t-il eu de mort? Pitié, dîtes moi qu'il n'y en a pas eu!

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Jeu 12 Jan 2012 - 17:18

S'éloigner le plus vite possible des lieux du drame semblait, aux yeux de Tyler, la meilleure chose à faire pour le moment. Peut-être que s'il éloignait suffisamment Evan de la chose qu'il avait créé, cela suffirait à la faire disparaitre. La créature en question avait l'air de prendre son pied, massacrant tous ceux qu'elle croisait. Parmi les cris, Tyler entendit certaines personnes s'exclamer, reconnaissant apparemment celui qui les trucidait à la pelle. Le tueur du Bronx zoo, qu'ils l'appelaient. Ce surnom n'était pas inconnu au boxeur, lisant régulièrement les journaux pour se tenir informer de toute nouvelle intéressante. Ce tueur avait massacré bon nombre de personnes au zoo et menaçait de faire la même chose ici même. Heureusement, il y avait bien moins de monde sur les docks et près des entrepôts, ce qui réduisait le nombre potentiel de victimes. Malheureusement, c'était aussi un point négatif. S'il y avait moins de monde, la chose les tuerait plus rapidement et elle finirait par venir essayer de les tuer Evan et lui. Il ne fallait pas trainer, c'était la seule chose dont le docker était certain.

*Je ne sais pas si c'est une chance finalement, d'être tombé sur 456... Si on s'en sort je vais demander une prime à Derek*

Tandis qu'il se dépêchait, Tyler se concentrait pour repousser les débris se trouvant sur sa route. Il ne maitrisait malheureusement pas suffisamment son pouvoir pour déplacer de trop gros objets et dû en contourner certains, le ralentissant. N'ayant pas les yeux dans le dos, ce n'est que lorsqu'il ressentit une douleur fulgurante dans les deux bras qu'il remarqua que la chose les avait rattrapés. Comment diable avait-elle fait pour les rattraper si vite ? Tyler n'avait pourtant pas lambiné en chemin et sa forme physique ne l'avait pas ralenti plus que ça, même s'il portait quelqu'un.

A cause de la douleur, il lâcha le pauvre Evan qui s'écrasa au sol. Sentant qu'ils étaient en danger, surtout maintenant que le mutant venait de perdre plus ou moins l'usage de ses bras, Tyler se retourna vivement vers leur ennemi mortel. S'il ne pouvait fuir, il allait devoir lui faire face. Mais maintenant qu'il était blessé aux bras, il n'allait pas pouvoir riposter autrement que par son pouvoir. Alors qu'il allait faire usage de son don pour repousser l'agresseur, Tyler constata que celui ci s'était rapidement éloigné, comme anticipant ce qu'il allait faire. Cela compliquait grandement la chose pour le boxeur, réduit à devoir attendre que la chose porte le premier coup. Elle lui fonça d'ailleurs dessus, prête à jouer de nouveau de ses dagues lorsqu'elle se mit à disparaitre progressivement puis complétement.

Plus rien. Elle n'était plus là. Seul restait Evan qui reprit ses esprits. Tyler se rapprocha de lui et se posa à côté, déchirant le bas de son tshirt pour faire un bandage de fortune qu'il appliqua tour à tour sur chacun de ses bras, à l'aide de ses dents. Mieux valait éviter qu'il ne perde trop de sang mais il savait qu'un tel bandage ne servirait pas à grand chose
.

- Ca va être beaucoup moins pratique pour pratiquer la boxe, sans les bras. *sur un ton serein, presque amusé*

La boxe était, avec son travail, ce que Tyler appréciait le plus. Il venait de perdre successivement les deux en quelques minutes.
Evan commençait à s'affoler, il ne fallait pas qu'il fasse une nouvelle crise en se rendant compte de ce qu'il venait de faire
.

- Des morts je ne sais pas, je me suis éloigné du tueur du Bronx zoo le plus vite possible. On a bien failli y passer d'ailleurs ! Fiouh, c'était moins une ! La caisse a déjà fais pas mal de victimes, ça complète le tableau. Le principal c'est qu'on s'en soit tirés et que la chose soit partie, sinon il y aurait eu davantage de morts. C'est de toi que ça vient, pas vrai ? Ce monstre étrange. Ne t'inquiètes pas, je suis mutant tout comme toi.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Ven 13 Jan 2012 - 4:01

- Des morts je ne sais pas, je me suis éloigné du tueur du Bronx zoo le plus vite possible. On a bien failli y passer d'ailleurs ! Fiouh, c'était moins une ! La caisse a déjà fais pas mal de victimes, ça complète le tableau. Le principal c'est qu'on s'en soit tirés et que la chose soit partie, sinon il y aurait eu davantage de morts. C'est de toi que ça vient, pas vrai ? Ce monstre étrange. Ne t'inquiètes pas, je suis mutant tout comme toi.

-Oui, il venait de moi... J'espère qu'il n'a tué personne... Si il l'avait fait, je m'en voudrais encore plus que je ne m'en veux déjà...

Pourquoi avait-il encore fallu que j'ai une crise? Malgré tout ce qu'il me disait, peu importe qui il était d'ailleurs, je savais bien que le Dark Men avait fait des victimes. Oui, c'était malheureusement la seule chose que je pouvais affirmer avec autant de certitudes. Après tout, je sais parfaitement que le Dark Men adore tuer et déclencher la panique, et ça m'étonnerait vraiment qu'il ait laissé une si belle occasion passer. D'ailleurs, c'est son unique occupation quand il apparaît. Tuer, tuer et tuer. Quand il me parle des meurtres qu'il a commis, je peux facilement capter le bonheur dans sa voix. Il était fier et content d'avoir tué. Son seul regret, ne pas avoir pu tuer plus. C'est vraiment un monstre, le Dark Men. Je ne suis pas capable de le supporter, mais vraiment pas. Et en plus, il savait que je ne supportais pas d'être en partie responsable de la mort des gens. C'était vraiment horrible. J'avais déjà vu assez de morts, que ce soit dans la vraie vie ou dans mes rêves récents. Mais même si on ajoutait des morts au tableau aujourd'hui, celle dont la mort m'a le plus peiné, encore aujourd'hui, est celle de la télépathe. Je me mis alors à pleurer du sang à sa pensée.

-Pourquoi tu es morte, hein? Tu était pourtant une bonne télépathe... Pourquoi n'ai-je pas pu te le dire? Pourquoi...

Elle me manquait vraiment plus que tout au monde. La chaleur que me procurait son sourire, la douce sensation de sa main serrant la mienne, ses beaux yeux pleins de curiosité... Tout cela me manquait. Le visage qu'elle me faisait lorsqu'on nous accompagnait ensemble dans la salle pour tester de nouveaux trucs sur nous pour nous permettre de maîtriser nos pouvoir, ça me permettait de surmonter toutes les épreuves. Et maintenant, j'avais de la difficulté à voir le nombre 499 sans pleurer à son souvenir. C'était son numéro. Tout le monde l'appelait par son numéro, tout le monde sauf moi. Je ne pense pas que les personnes méritent d'être appelée par des numéros. C'est une insulte à notre personne. Je n'ai jamais su pourquoi on nous donnait des numéros. Mais bon, je ne le saurai probablement jamais, car après tout, je ne retournerai jamais là-bas. Oui, ça au moins, c'est une certitude. Cet endroit m'a assez traumatisé pour que je n'y remette jamais les pieds. Je réalisai alors que le type qui m'avait sauvé me regardait bizarrement.

-Ah, désolé! J'étais perdu dans mes pensées! Je ne voulais pas vous déranger. C'est juste que j'ai vécu tellement de malheur au cours de ma vie, vous ne pouvez pas savoir. J'ai souffert, puis j'ai souffert, et enfin j'ai souffert. Voilà un bon résumé de ma vie passée. Vous êtes un mutant vous aussi, alors qu'est-ce qui vous est arrivé de mal à cause de votre pouvoir? Parce que moi, mon pouvoir ne m'a apporté que des ennuis. Le Dark Men, ou le tueur du bronx zoo si vous préférez. Il a tué ma famille, des innocents, et l'amour de ma vie... Je ne peux tout simplement pas lui pardonner. à cause de lui j'ai passé 14 ans dans une cellule d'une base d'un projet connu sous le nom de «Projet Soldier». Et j'ai été placé dans la section «prisonniers dangereux». Et quand elle est morte, mon amie, ça à fait le tour de la base. À ce qu'il parait, ils ont toujours pas compris comment elle était morte. Tout ça, c'est la faute du Dark Men! Bordel! J'arrive toujours pas à croire que j'ai encore eu une crise! Peut-être à cause que j'étais en danger de mort? Je ne sais pas vraiment... Bah, désolé de vous emmerder avec ma vie, ça vous intéresse probablement pas de toute façon.

Et je me remis à pleurer de plus belle, mes pleurs étant accompagnés des ricanements moqueurs du Dark Men.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Ven 13 Jan 2012 - 21:12

Evan confirma que la chose en question était bien issue de lui. Tyler en était déjà quasiment sûr mais il préférait avoir une petite confirmation au cas où sa mémoire lui jouerait des tours. C'était une évidence, Evan était un danger ambulant. Rien d'étonnant à ce qu'il ait été enfermé pendant de longues années. Il n'aurait jamais dû sortir de sa captivité mais le mutant à la solde du projet Soldier voyait là une belle opportunité de le remettre dans sa cage. Il était certes un mutant tout comme lui, mais il avait eu la chance de ne pas servir de sujet d'expérience. Son pouvoir n'était pas spécialement dangereux et sa capacité à repousser les assauts mentaux faisait de lui un bon espion.

Le jeune mutant avait l'air fragile et surtout seul au monde, possédé par un pouvoir qui le dépassait. Tyler estima qu'il ne serait pas bien difficile de gagner sa confiance et de garder un œil sur lui. Mieux valait rester prudent. Un peu plus et il se faisait tuer comme le reste de ses collègues. Evan demanda d'ailleurs s'il y avait eu des morts. Ce n'était pas le moment que celui ci se morfonde
.

- Il a tué certains de mes collègues. Ne t'en veux pas, tu ne l'as pas choisi. En tout cas, je ne pense pas que ce soit le cas, on dirait que tu ne contrôles pas vraiment cette chose. C'est malheureux mais c'est comme ça. Au contraire, soit heureux d'avoir repris tes esprits à temps, il aurait pu y avoir davantage de morts. Et puis du coup tu m'as sauvé la vie. C'est déjà pas mal non ?

Toujours voir le bon côté des choses, rester positif quoiqu'il arrive. Sombrer dans le désespoir et la douleur ne ferait qu'aggraver la situation.
Le boxeur évitait de bouger les bras au maximum afin de ne pas trop sentir la douleur mais il savait qu'il valait mieux ne pas rester dans les environs trop longtemps. Déjà parce qu'il avait besoin de soins et ensuite car les secours n'allaient pas tarder à arriver et qu'il ne fallait pas qu'ils tombent sur Evan. Pendant que Tyler réfléchissait à un moyen de s'éloigner du lieu du drame le plus naturellement possible, Evan se mit à parler. A parler tout seul. Et à pleurer. A pleurer... du sang ? Haussant des sourcils surpris, Tyler le fixa sans rien dire pendant un moment. Il ne s'était pas souvenu de ce détail dans la fiche de 456. Après tout, difficile de se souvenir de tous les renseignements lorsqu'il y avait une immense liste de dossiers. Ce détail faisait d'Evan une personne particulière qu'on pouvait difficilement louper. A ce rythme là, le mutant serait rapidement démasqué par les humains ou les forces de l'ordre. Et même si Tyler doutait que la police puisse faire quelque chose contre le Dark men, ils pouvaient toujours tuer Evan. Il ne fallait pas que ça arrive. Trop de temps et d'argent avait été investi en ce garçon
.

- Les gens meurent, c'est comme ça. C'est triste c'est vrai. Mais toi tu es vivant, profites en. Vis pour eux !

Difficile de dire si Evan l'écoutait ou pas, celui ci semblait plongé dans ses pensées, torturé par un passé turbulent. Tyler patienta, ne désirant pas trop le brusquer. Evan le remarqua quelques secondes plus tard, s'excusant de son absence. Tyler lui fit un sourire pour le rassurer.

- Tu me déranges pas, sois tranquille, c'est moi qui t'ai emmené jusque là. Tout est terminé maintenant. C'est toujours intéressant d'écouter les autres, ça permet de les connaitre un peu mieux ! T'as pas eu de chance, c'est vrai mais la vie est un éternel changement ! Pleure, ça soulage il parait, ça apaise un peu l'esprit. Mais ne te laisse pas abattre. Tant que tu refusera que ça se reproduise à nouveau, c'est déjà une future victoire.

Le docker se releva, remuant les bras avec peine.

- Ouille ouille, ça pique. Bon, on dirait que je suis en congé forcé ! Alors autant en profiter pour aller faire un tour, laisser faire les gens qui savent et se changer les idées. Qu'est-ce que t'en penses ?

Tyler jeta un regard dans la direction de la scène du drame. Oui, ça n'apporterait rien de bon de rester ici. Sans pouvoir utiliser les bras, Tyler se sentait tout à fait inutile.

- Ca a pas dû être facile tous les jours, ta vie précédente. Mais maintenant t'en as une nouvelle. Moi j'ai eu quelques problèmes, c'est vrai, mais j'ai rejoint une école spéciale. En fait, y a que des mutants là bas. Peut-être que c'est le petit plus qui ferait que tu apprécierais mieux ta vie actuelle ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Sam 14 Jan 2012 - 17:22

- Il a tué certains de mes collègues. Ne t'en veux pas, tu ne l'as pas choisi. En tout cas, je ne pense pas que ce soit le cas, on dirait que tu ne contrôles pas vraiment cette chose. C'est malheureux mais c'est comme ça. Au contraire, soit heureux d'avoir repris tes esprits à temps, il aurait pu y avoir davantage de morts. Et puis du coup tu m'as sauvé la vie. C'est déjà pas mal non ?

-Quoi? Le Dark Men en a encore tué plusieurs? Pitié! Dis-moi que c’est une blague! Je ne veux pas avoir l’esprit envahi par plus de morts! J’en ai déjà assez qui hantent mes rêves ces derniers temps, je ne veux pas que d’autres s’ajoutent!

Cependant, il est vrai que ce type avait raison sur un bon point. Si j’avais repris mes esprits plus tard, le Dark Men aurait certainement fait bien plus de victimes. Mais la vérité, c’est que c’est grâce à ce type que j’ai pu reprendre mes esprits. Si il ne m’avait pas parlé, je me demande bien ce qui ce serait passé aujourd’hui. Mais pourtant, alors que j’étais en crise, j’ai entendu sa voix me dire de me calmer. C’est comme si elle avait percé la bulle qui m’empêchait de réagir au monde qui m’entourait. Quand j’entre en crise, je me referme complètement sur moi-même, ne voyant et n’entendant presque plus rien. À vrai dire, oui, je vois et j’entends, mais je fais comme si il n’y avait rien du tout, je ne sais pas pourquoi. Et quand il a parlé, je me suis soucié de ce qu’il disait. Ça a fait la même chose avec Cara. Et même si je ne réagis pas instantanément, je fini par me réveiller dans les minutes qui suivent. Le docker s’approcha de moi et tenta de me consoler.

- Les gens meurent, c'est comme ça. C'est triste c'est vrai. Mais toi tu es vivant, profites en. Vis pour eux !

-Je sais tout ça… De toute façon, j’ai fait une promesse à Will de ne pas mourir… Mais pourquoi faut-il que tous ceux qui m’entourent finissent par mourir ou être blessés? Tu ne peux pas dire le contraire!

Je me remis alors à pleurer. Il me dit alors gentiment de pleurer, car ça soulage. Sur ce point, il avait aussi raison. Enfin, ça ne me soulageait pas tout le temps, mais bon. Quand je l’entendis se plaindre à cause de ses blessures, je me sentis encore plus coupable.

- Ça a pas dû être facile tous les jours, ta vie précédente. Mais maintenant t'en as une nouvelle. Moi j'ai eu quelques problèmes, c'est vrai, mais j'ai rejoint une école spéciale. En fait, y a que des mutants là bas. Peut-être que c'est le petit plus qui ferait que tu apprécierais mieux ta vie actuelle ?

École spéciale? Est-ce qu’il parlait de l’institut Xavier? Ça ne pouvait être que ça, à moins qu’il existe d’autres écoles dans le genre…

-Vous parlez bien de l’institut Xavier, n’est-ce pas? Je connais, j’ai même envie d’y aller, un de ces jours. Mais pour l’instant, je préfère rester où je suis. Mais j’ai un ami là-bas, Will, tu connais? Au fait, moi c’est Evan…
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Mar 17 Jan 2012 - 15:20

Evan paniquait à l'idée que son sombre compagnon ait causé plus de morts qu'il n'en avait déjà à son actif. Il y avait de quoi. Provoquer la mort lorsque l'on ne le souhaitait pas était un lourd fardeau à porter. Tyler avait du mal à imaginer ce que c'était de vivre avec la mort de nombreuses personnes sur la conscience. Pourtant, de près ou de loin, il y était lié lui aussi. A cause de son travail, plusieurs mutants avaient été capturés et servaient de sujets d'expérience. Certains n'avaient pas survécu. Et même si il ne les avait pas tué lui même, le résultat était le même. C'était sa faute. Pourtant, il n'en gardait aucun regret, aucune sensation de leur avoir fait du mal. Il estimait que leur place était là, à servir leur pays à leurs dépens. Mais tuer directement quelqu'un ne lui était pas si inconnu que cela. Il avait tué Chad involontairement à cause de son pouvoir et ça, il ne risquait pas de l'oublier si rapidement. Parfois, en pleine nuit, il se réveillait en sursaut, venant de revivre la scène dans ses rêves.

- C'est pas une blague, ce serait pas très drôle. Mais ça sert à rien de te le cacher, tu l'aurais appris tôt ou tard. Essaie de pas penser aux morts mais plutôt aux vies que tu as sauvé en reprenant tes esprits. Je sais ce que c'est que d'avoir des morts sur la conscience mais il faut les accepter. Si tu les renies, c'est comme si tu les tuais une seconde fois. Ce n'est pas toi le responsable, c'est lui. Celui que tu nommes Dark men.

Malgré ses tentatives pour lui faire voir le bon côté des choses, Evan n'avait pas l'air d'accrocher à ses idées. Il évoqua une promesse faite à quelqu'un et se plaignit d'être la cause de la mort de ses proches. C'était une question réthorique, mais Tyler ne put s'empêcher d'y répondre.

- Parce que tu ne contrôles pas ton pouvoir ? *naturel* Je suis certain que tout ceux qui t'approchent ne sont pas fatalement blessés ou tués. J'ignore ce qui déclenche l'apparition de ce Dark men, mais une fois la cause localisée, ce sera déjà plus simple pour éviter qu'il ne revienne trop souvent. Peut-être que tu le sais déjà ? Je préfère être blessé que tué. Le Dark men m'a blessé mais toi tu m'as sauvé. Vous m'avez l'air un peu comme les deux côtés d'une pièce.

Le jeune mutant se remit à pleurer et Tyler le laissa faire. Il était difficile de faire voir le bon côté des choses à quelqu'un qui était plus ou moins responsable de la mort de plusieurs personnes. Evan lui révéla son nom et lui expliqua qu'il connaissait l'école dont il parlait. Il était étonnant que le mutant ne s'y soit pas déjà rendu vu les problèmes qu'il endurait au quotidien. Peut-être avait il trop peur de causer des dommages irréversibles une fois là bas ? Il préférait être seul, ce que le docker comprenait bien. La solitude avait du bon et au moins il évitait de blesser qui que ce soit ainsi. 456 avait été habitué à être seul pendant de longues années. Il était possible qu'il n'arrive pas à s'adapter à la vie en communauté même sans parler de son pouvoir. Mais de quel endroit parlait il au juste ?

- Rester où ? Tu as trouvé une autre sorte d'école ? Je parlais bien de cet institut là oui. C'est bien si tu connais déjà ! On a dû t'en dire du bien. Certains élèves étaient comme toi à leur arrivée mais le professeur Xavier les a beaucoup aidé et maintenant ils vivent parmi nous sans problème. Je ne dis pas que tu maîtriseras ton pouvoir au bout d'une semaine mais le professeur a pas son pareil pour apaiser les esprits et t'aider à te contrôler. On a des capacités surhumaines mais on est juste dangereux si on ne sait pas s'en servir, même si c'est pour nous protéger. Avec la caisse qui est tombée... Peut-être que ton Dark men a voulu te protéger de ça ? De t'éviter d'être écrasé ?

*Si il rejoint l'Institut, je pourrai garder un œil sur lui*

Le nom de Will était revenu plusieurs fois dans la conversation mais Tyler ignorait de qui il s'agissait. Présent dans l'école depuis deux ans, il ne connaissait pourtant pas encore tout le monde. Les élèves étaient nombreux et il n'avait pas eu l'occasion de tous les approcher. Des nouveaux arrivaient fréquemment et tenir le compte à jour était devenu difficile. Il allait se renseigner en rentrant afin de savoir à qui il avait affaire.

- Moi c'est Tyler *en souriant puis en tendant légèrement la main vers lui, bougeant à peine le bras* Je connais pas de Will mais il est peut-être nouveau, non ? Pourquoi ne pas le rejoindre si c'est ton ami ? On arrive toujours à de meilleurs résultats entouré de gens qu'on apprécie !
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Sam 21 Jan 2012 - 16:27

- C'est pas une blague, ce serait pas très drôle. Mais ça sert à rien de te le cacher, tu l'aurais appris tôt ou tard. Essaie de pas penser aux morts mais plutôt aux vies que tu as sauvé en reprenant tes esprits. Je sais ce que c'est que d'avoir des morts sur la conscience mais il faut les accepter. Si tu les renies, c'est comme si tu les tuais une seconde fois. Ce n'est pas toi le responsable, c'est lui. Celui que tu nommes Dark men.

-Je ne renie pas tous ceux qui sont morts aujourd'hui. Bien au contraire, je vais penser à eux durant le reste de ma vie. Ils vont maintenant 's'Ajouter à ceux qui hantent déjà mes pensées et mes rêves. C'est pas une vie ça! Sais-tu au moins ce que ça fait de vivre ça? C'est comme si j'étais en enfer 24 heures sur 24!

-À oui, la vie parfaite!

-Ferme là toi! Tu as déjà causé assez de problème!

-Pas assez si tu veux mon avis.

-Mais veux-tu bien crever toi!

Je pris mon pistolet et vidai la moitié de mon chargeur sur le Dark Men. Les balles passèrent au travers de son corps immatériel, me frustrant encore plus. Pourquoi je ne pouvais pas le tuer? Pourquoi? Il pouvait bien tuer des innocents, lui! Alors pourquoi laisserait-on des innocents mourir alors que ce meurtrier ne peut même pas être blessé? C'est immoral, tout ça! C'est injuste! Le Dark Men se mit à rire de plus belle, augmentant ma frustration. Ça n'a pas de sens! Je rangeai mon pistolet puis lui fonçai dessus, tentant tant bien que mal de le frapper avec mes poings. Mais ce fut sans effet, car chacun de mes coups passa à travers lui. Mon poing fini par percuter un mur, et je reculai alors, poussant une exclamation de douleur. Je me mis alors à pleurer quelques gouttes de sang. Puis, quand je me plains d'être responsable de tous ces morts, le docker approcha.

- Parce que tu ne contrôles pas ton pouvoir ? *naturel* Je suis certain que tout ceux qui t'approchent ne sont pas fatalement blessés ou tués. J'ignore ce qui déclenche l'apparition de ce Dark men, mais une fois la cause localisée, ce sera déjà plus simple pour éviter qu'il ne revienne trop souvent. Peut-être que tu le sais déjà ? Je préfère être blessé que tué. Le Dark men m'a blessé mais toi tu m'as sauvé. Vous m'avez l'air un peu comme les deux côtés d'une pièce.

-L'apparition du Dark Men est uniquement dû à moi si tu veux vraiment savoir... Vas y, haïs moi... Maintenant que tu sais que je suis responsable de ce désastre, tu vas certainement m'en vouloir.

Puis, à la mention d'un autre endroit où je restai, il me regarda bizarrement.

- Rester où ? Tu as trouvé une autre sorte d'école ? Je parlais bien de cet institut là oui. C'est bien si tu connais déjà ! On a dû t'en dire du bien. Certains élèves étaient comme toi à leur arrivée mais le professeur Xavier les a beaucoup aidé et maintenant ils vivent parmi nous sans problème. Je ne dis pas que tu maîtriseras ton pouvoir au bout d'une semaine mais le professeur a pas son pareil pour apaiser les esprits et t'aider à te contrôler. On a des capacités surhumaines mais on est juste dangereux si on ne sait pas s'en servir, même si c'est pour nous protéger. Avec la caisse qui est tombée... Peut-être que ton Dark men a voulu te protéger de ça ? De t'éviter d'être écrasé ?

-Je suis de la Confrérie. Et si tu es de l'institut, tu dois savoir que les relations de la Confrérie et de l'Institut sont tendues. Tu me parles de contrôler mes pouvoirs. Ça me fait rire. Les seuls types qui m'ont dit ça étaient ces menteurs du Projet Soldier. Ils ne voulaient pas que je maîtrise mes pouvoirs, ils voulaient faire du Dark Men une arme. C'était des monstres, rien que des monstres... Et le Dark Men, m'aider? Non, ça ne se peut pas. Il est juste sorti parce que j'avais peur de mourir. Non, j'étais juste au bon endroit, histoire d'éviter la caisse.

- Moi c'est Tyler. Je connais pas de Will mais il est peut-être nouveau, non ? Pourquoi ne pas le rejoindre si c'est ton ami ? On arrive toujours à de meilleurs résultats entouré de gens qu'on apprécie !

-Pourquoi je ne vous rejoins pas? C'est plus compliqué que seulement le fait. Je ne suis pas certain de vouloir laisser la Confrérie. Peut-être peuvent-ils vraiment m'aider. Enfin, tu vois ce que je veux dire?
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Dim 22 Jan 2012 - 12:28

- Ça m'est arrivé. Ça m'arrive de temps à autre, oui. Mais pas avec autant de monde. J'imagine bien ce que ça peut faire, comment ça peut te hanter constamment, surtout la nuit, mais c'est comme ça. Au moins ça prouve que tu regrettes, que c'est pas volontaire de ta part. Ça prouve aussi que y a toujours de l'espoir pour qu'un jour, ça n'arrive plus. Car si t'avais baissé les bras, tu t'en moquerais et tu laisserai faire le Dark men plus souvent.

C'était une évidence, Evan devait vraiment avoir une vie pénible. Devoir lutter 24h/24 contre un démon intérieur n'avait rien de réjouissant, surtout lorsque celui ci était capable de se matérialiser et d'attenter à la vie d'autres personnes. Rien d'étonnant à ce qu'il ait été enfermé pendant de longues années. Mais et si c'était le projet Soldier, le responsable de tout ça ? Si au lieu de lui en apprendre une maîtrise, ils n'avaient fait que le pousser à bout pour le transformer en machine à tuer ? C'était une possibilité, mais Tyler préféra ne pas y penser.

Soudainement, Evan se mit à lui crier de la fermer puis, qu'il pouvait bien crever. Qu'est ce qui lui prenait ? Il essayait de l'aider, pas le contraire. Le garçon aux larmes de sang attrapa un pistolet, dissimulé dans sa veste et se mit à tirer aussitôt. Par réflexe, Tyler se poussa sur le côté pour éviter les balles et le regarda d'un air ahuri. Ce type était complétement dingue. Il fallait qu'il retourne dans sa cellule au plus vite sous peine de le tuer ou de tuer davantage de personnes. Puis, Evan rangea le pistolet et se mit à se battre dans le vide, comme si il affrontait un adversaire invisible. Tyler l'observa un instant puis s'approche lentement, ne voulant pas le brusquer et devenir ainsi la victime de sa folie. Evan s'en prenait sans nul doute au Dark men. Ou alors il était fou. Ou les deux.


- Dis donc, tu dégaines drôlement vite. *avec un léger sourire réconfortant* T'es peut-être responsable mais c'est pas volontaire de ta part. Je ne vois pas pourquoi je te haïrai. T'as besoin d'aide, pas qu'on t'enfonce. C'est pas en te haïssant que ça va s'arranger. Si les gens sont trop stupides pour s'en rendre compte, alors ils progresseront jamais. Toi t'es pas stupide, hein Evan ? Tu peux progresser, apprendre et un jour, tu seras seul maitre à bord. Ce jour là, c'est toi qui fera la loi et plus le Dark men.

Evan avoua faire partie de la confrérie. La confrérie... Tyler savait très bien de quoi il s'agissait. Il pensait que sa future mission serait probablement de l'intégrer une fois qu'il en aurait fini avec l'Institut Xavier. Car la Confrérie, contrairement à l'Institut, constituait une menace. Rien d'étonnant à ce qu'Evan en fasse partie. Quelqu'un avait dû déceler chez lui ce potentiel destructeur et lui promettre une aide qui ne viendrait jamais afin qu'il reste tourmenté et soit la proie du Dark men... pour qu'il tue davantage d'humains.
Il évoqua aussi le projet Soldier. Il était étonnant qu'il en parle à un inconnu aussi facilement.


- J'ignore ce qu'est ce projet Soldier dont tu parles mais tu crois que la Confrérie est différente ? Je veux dire, est ce qu'ils t'aident vraiment ? Parce qu'au final, tu servirais leurs idéaux. Eux ils veulent anéantir les humains, privilégier les mutants. Et si ils te voyaient eux aussi comme une arme ? J'espère pas hein ! Mais je me méfie des groupes extrémistes à tendances terroristes. Eux, ils font du mal, beaucoup de mal. Enfin, c'est ce que j'en sais, j'y suis jamais allé. Je sais qu'à l'Institut, les professeurs apportent une véritable aide, parce qu'ils sont pour la paix et la tranquillité.

Evan cherchait apparemment une aide, quelle qu’elle soit. Il était aux abois, prêt à sauter sur la première opportunité venue. Pourtant il ne désirait pas quitter la confrérie. Maintenant qu'il avait trouvé un point d'attache, il allait être difficile de le faire changer d'avis.

- Je comprend, oui. Alors j'espère vraiment que t'as fait le bon choix ! Au moins, t'es plus tout seul maintenant. Et même si l'enfer est à tes pieds, t'as désormais du soutien pour t'éviter d'y replonger trop souvent.

Tyler se redressa, conservant les bras le long du corps. La douleur était supportable même si elle le tiraillait mais il continuait de perdre du sang, les bandages de fortune n'étant pas très efficace.

- Ça te dérange pas de m'aider à me rendre à une pharmacie ou un truc du genre ? Je peux plus trop me servir de mes bras et je vais galérer. *en souriant*
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Mar 24 Jan 2012 - 4:06

- Ça m'est arrivé. Ça m'arrive de temps à autre, oui. Mais pas avec autant de monde. J'imagine bien ce que ça peut faire, comment ça peut te hanter constamment, surtout la nuit, mais c'est comme ça. Au moins ça prouve que tu regrettes, que c'est pas volontaire de ta part. Ça prouve aussi que y a toujours de l'espoir pour qu'un jour, ça n'arrive plus. Car si t'avais baissé les bras, tu t'en moquerais et tu laisserai faire le Dark men plus souvent.

Je le regardai d'un air ébahi. Il pouvait comprendre ce que je vivais? Il pouvait vraiment? Mais qu,est-ce que Tyler avait bien pu vivre au cours de sa vie pour être capable de me comprendre? Aucune idée, mais en tout cas, si il pouvait me comprendre, il pouvait m'aider. Et la chose dont j'avais le plus besoin, c'était bien de l'aide. De plus, il avait raison. Il y a toujours de l'espoir.

-Tu as raison, je ne suis pas un meurtrier. Tuer me répugne au plus haut point. Juste blesser quelqu'un ne m'enchante pas, alors tuer! Non, je ne pourrai probablement jamais. Enfin, oui, je l'ai déjà fait. Mais c'était vraiment répugnant. Le sang, le froid, la balle... C'en était trop pour moi. J'en ai vomi tellement ça m'a répugné. Je ne veux plus jamais être forcé de tuer à nouveau... plus jamais...

-Tu vas le refaire, ne t'inquiète pas pour ça. Je peux t'en assurer, tu vas encore tuer.

-Non! Plus jamais! J'ai beau avoir tué une fois, je ne le referai plus jamais! JAMAIS!

-Mais tu as déjà tué avant, et de sang froid en plus! On s'était si bien amusés !

Il avait raison. C'était le pire moment de ma vie. J'avais fait l'erreur d'écouter le Dark Men, et j'avais ainsi tué plusieurs autres prisonniers. Ça avait été un vrai massacre.

- Dis donc, tu dégaines drôlement vite. T'es peut-être responsable mais c'est pas volontaire de ta part. Je ne vois pas pourquoi je te haïrai. T'as besoin d'aide, pas qu'on t'enfonce. C'est pas en te haïssant que ça va s'arranger. Si les gens sont trop stupides pour s'en rendre compte, alors ils progresseront jamais. Toi t'es pas stupide, hein Evan ? Tu peux progresser, apprendre et un jour, tu seras seul maitre à bord. Ce jour là, c'est toi qui fera la loi et plus le Dark men.

-T'es sérieux quand tu dis ça? Si c'est vraiment vrai, c'est que toi au moins, tu as compris. J'ai vraiment besoin d'aide, vraiment. Mais je ne sais pas si je peux progresser. La seule fois où j'ai pu faire autre chose que faire apparaître le Dark Men, je suis devenu un vrai psychopathe, tout ça parce que j'avais écouté le Dark Men. Non, je ne veux plus revivre cela.

Puis, Tyler poursuivit.

- J'ignore ce qu'est ce projet Soldier dont tu parles mais tu crois que la Confrérie est différente ? Je veux dire, est ce qu'ils t'aident vraiment ? Parce qu'au final, tu servirais leurs idéaux. Eux ils veulent anéantir les humains, privilégier les mutants. Et si ils te voyaient eux aussi comme une arme ? J'espère pas hein ! Mais je me méfie des groupes extrémistes à tendances terroristes. Eux, ils font du mal, beaucoup de mal. Enfin, c'est ce que j'en sais, j'y suis jamais allé. Je sais qu'à l'Institut, les professeurs apportent une véritable aide, parce qu'ils sont pour la paix et la tranquillité.

-La Confrérie à beau avoir très mauvaise réputation, ce en sont pas tous des terroristes qui veulent la mort des humains. Certains ne doivent même pas adhérer aux idéaux de la Confrérie. Et je ne peux pas imaginer Magnéto me manipulant comme une arme. Non! Ça ne se peut tout simplement pas!

Puis après un certain temps de silence, Tyler me demanda:

- Ça te dérange pas de m'aider à me rendre à une pharmacie ou un truc du genre ? Je peux plus trop me servir de mes bras et je vais galérer.

-Oui, oui! Après tout, c'est de ma faute si tu as les bras dans cet état...

Morose, je l'aidai à s'appuyer sur moi et nous nous mîmes en route.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Mer 25 Jan 2012 - 15:40

Evan regarda Tyler d'un air étrange. Sans doute ne le croyait il pas lorsque celui ci prétendait avoir déjà vécu plus ou moins les mêmes choses que lui. Pourtant, le mutant savait ce que cela faisait, d'ôter la vie à quelqu'un involontairement. Son tuteur l'avait persuadé qu'il était responsable de la mort de ses parents ainsi que de celle de Chad, bien qu'il ne l'ait jamais souhaité. Ce n'était rien comparé à ce qu'avait pu vivre Evan, mais Tyler imaginait sans mal ce que cela faisait d'avoir autant de morts sur la conscience. Après tout, il était plus ou moins responsable de la mort de plusieurs mutants, ayant participé à leur capture et leur exploitation qui bien souvent se concluait pas un emprisonnement à vie ou bien la mort.

- Vous êtes vraiment deux opposés, le Dark men et toi. La cohabitation, ça doit pas être marrant tous les jours ! On est spéciaux. A croire qu'on ne peut pas être mutant sans avoir de sang sur les mains. C'est la vie qui nous y force et c'est ce qui fait qu'on est toujours en vie.

Evan se mit à crier. Sûrement après le Dark men. Il essayait de se persuader qu'il ne tuerait plus jamais. Mais lorsqu'on était comme lui, possédé par une force supérieure, il était difficile de tenir ce genre de promesses. A un moment ou à un autre, le Dark men reprendrait le dessus. Tyler espérait ne plus être là à ce moment là.

- C'est le genre de choses qu'on ne peut pas anticiper. On sait pas ce qui nous attend. J'espère qu'à ta Confrérie, ils te soutiennent. Parce que plus t'auras d'alliés, moins t'auras la pression et moins le Dark men aura son mot à dire. Enfin si j'ai tout compris. Avant j'étais seul, même si j'étais entouré. Mais au sein de l'Institut Xavier j'ai trouvé une sorte de famille. C'est cool.

Une famille. Quelle blague. Ce n'était ni plus ni moins qu'un endroit qui regroupait des mutants qu'il devait analyser, rien de plus. Un travail, voilà tout. Mais il devait convaincre Evan que l'Institut était une bonne chose pour lui. Ce qui l'était sans aucun doute. Mais il désirait l'avoir à l’œil et son appartenance à la Confrérie ne l'aidait pas vraiment.

Evan s'étonna de la réaction de Tyler. Celui-ci sourit pour lui confirmer qu'il était sérieux. Il voyait pourtant en lui un danger public, un monstre qu'il fallait mettre en cage. Mais son rôle de type sympa lui collait à la peau et il s'en sortait à merveille. C'était devenu une seconde nature chez lui, très difficile à remarquer
.

- Je suis sérieux. En même temps j'aimerai pas être à ta place. Ça doit pas être facile d'avoir une voix dans sa tête qui te persécute. Ça doit rendre fou. Alors je trouve que tu t'en sors plutôt bien pour le moment. Et ça va aller en s'arrangeant maintenant que tu as trouvé de l'aide !

Evan n'avait pas l'air de croire que la Confrérie soit mauvaise. Il n'avait pas tout à fait tort. Tout dépendait de quel point de vue on se trouvait. Mais pour Tyler, formaté par le Projet Soldier, c'était un groupe de terroristes, ni plus ni moins. Il imaginait mal Magneto ne pas se servir des capacités d'Evan, destructrices au possible. Tout comme le Projet Soldier au final...

- C'est tout ce que j'espère pour toi Evan. Tant que t'y trouves de l'aide, c'est le principal hein ! Tu le sais mieux que quiconque.

Puis, accédant à sa requête, Evan aida Tyler en le soutenant et ils se mirent en route, s'éloignant du lieu du drame.

- C'est pas de ta faute, c'est la faute au Dark men. Il sait même pas viser on dirait ! A moins qu'il ne croit que les bras soient un point vital. *en riant légèrement* Ne t'en fais pas, c'est rien. Juste des petites coupures. Ça se guérit !

Heureusement, les docks n'étaient pas très loin d'une pharmacie et les deux mutants l'atteignirent au bout d'une dizaine de minutes. Entrant à l'intérieur, un membre du personnel de la pharmacie vint à leur rencontre, voyant qu'il y avait un blessé.

- Que vous est il arrivé ? Vous devriez aller à l'hôpital !
- Mais non, c'est rien. Un petit accident au travail, rien de bien méchant ! Je ne vais pas déranger les médecins de l'hôpital pour rien. Là où je réside, on saura me soigner, mais c'est loin alors je suis pas contre des bandages avant de me vider de mon sang !


Le pharmacien n'insista pas et désinfecta les plaies avant d'y appliquer un bandage. Tyler régla la note et sortit accompagné d'Evan.

- Merci de ton aide Evan. Je devrais pouvoir m'en sortir jusqu'à l'Institut. Sauf si tu veux m'accompagner ! Ca te permettra de voir à quoi ça ressemble.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   Ven 27 Jan 2012 - 2:16

- C'est le genre de choses qu'on ne peut pas anticiper. On sait pas ce qui nous attend. J'espère qu'à ta Confrérie, ils te soutiennent. Parce que plus t'auras d'alliés, moins t'auras la pression et moins le Dark men aura son mot à dire. Enfin si j'ai tout compris. Avant j'étais seul, même si j'étais entouré. Mais au sein de l'Institut Xavier j'ai trouvé une sorte de famille. C'est cool.

Ce que Tyler disait avait vraiment du sens. Will en était la preuve vivante. J'avais besoin d'aide à tout prix, car le Dark Men rendait vraiment ma vie insupportable. Et en plus, je n'arrive pas du tout à le contrôler. D'ailleurs, est-ce seulement possible de le contrôler? Je ne crois pas vraiment. Il est trop indépendant, trop différent des autres, que ce soit par son apparence de monstre tueur en série ou par sa mentalité de maniaque des génocides. Non, on ne pouvait probablement pas le contrôler, et encore moins le raisonner. Cependant, on peut peut-être le restreindre et diminuer son influence sur moi. La télépathe avait bien réussi. Ou du moins, elle avait fait quelque chose de semblable en m'offrant son amitié. Elle m'avait permis de ne pas devenir fou dans cette prison, et sans elle, je ne serais probablement plus là maintenant. De plus, il y avait aussi eu Will. Le temps que j'avais passé avec lui avait été génial, car il m'avait redonné un peu de confiance en moi. En plus, le Dark Men avait eu moins d'influence sur moi durant la discussion. Enfin, un peu moins... Et Tyler décrivait l'institut comme une famille. C'était vrai que je ne vivais pas cela dans la Confrérie. J'aimerais vraiment pouvoir avoir une nouvelle famille, des personnes avec qui je me sentirais chez moi...

-Oui, tu as raison. Ça doit être assez génial tout ça... Mais tu es sérieux quand tu dis ça?

- Je suis sérieux. En même temps j'aimerai pas être à ta place. Ça doit pas être facile d'avoir une voix dans sa tête qui te persécute. Ça doit rendre fou. Alors je trouve que tu t'en sors plutôt bien pour le moment. Et ça va aller en s'arrangeant maintenant que tu as trouvé de l'aide !

Pour rendre fou, ça rendait fou. Le Dark Men m'avait poussé depuis des années à la limite de la santé mentale. Ça m'a toujours étonné que je n'ai pas craqué pour de bon. Peut-être restait-il plus de volonté en moi que ce que je pensais. Mais au fond, je savais que je ne devais pas laisser le Dark Men gagner, jamais. Si il gagnait, je n'imagine pas le carnage que ça causerait. Non, je ne veux même pas penser à cette possibilité. Je ne voulais pas que ça arrive. Il fallait que je continue de lutter contre lui., pour mon bien et pour celui de tous ces innocents qui pourraient devenir ses prochaines victimes. Mais c'était assez difficile. Au moins, je faisais mon possible. Dans le fond, Tyler avait raison. Je ne m'en sortais pas si mal, après tout. La plupart des personnes normales seraient probablement déjà folles si elles avaient eu le Dark Men. Mais bon, je ne peux pas vraiment le confirmer, puisque c'est moi qui suis coincé avec.

Puis nous continuâmes à avancer jusqu'à la pharmacie. Arrivé là-bas, le pharmacien fut paniqué par l'état des bras de Tyler. J'eus un petit malaise, car après tout, c'est en partie de ma faute si ses bras sont dans cette état. Si seulement je n'avais pas eu cette crise, si seulement... Puis, Tyler se retourna vers moi et me sourit.

- Merci de ton aide Evan. Je devrais pouvoir m'en sortir jusqu'à l'Institut. Sauf si tu veux m'accompagner ! Ça te permettra de voir à quoi ça ressemble.

Aller à l'institut? C'est sûr que ça me plairait assurément, et je pourrais revoir Will. Je pourrais être aidé, me faire sauvé. Mais en même temps, je voulais encore rester un peu avec la Confrérie. Je voulais savoir si il y avait vraiment de l'aide qui pouvait venir de là-bas. Je me tournai donc vers Tyler et lui fit non de la tête.

-Désolé, mais ne crois pas être encore prêt pour cela. Mais un jour, probablement, je m'y rendrai par moi-même. Merci pour cette discussion Tyler, tu m'as fait comprendre plusieurs choses. Et désolé pour tes bras... Au plaisir de te revoir un de ces jours à l'institut!

Puis, je sortis en le saluant. J'étais content d'avoir eu toute cette discussion avec Tyler. Après tout, ça m'avait vraiment donné de quoi réfléchir. Mais pour l'instant, tout ce que je voulais, c'était retourner dans ma chambre de la Confrérie. Insouciant, je ne réalisai pas qu'on m'observait depuis une ruelle. La personne pris un talkie-walkie tout en m'observant.

-C'est moi. J'ai retrouvé 456.
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'était moins une... (rp privé Evan Burns) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Changement de programme(privé Evan/Will/Erika/pnj)[Terminé]
» Un doux repos au zoo... avec un lion. (PV Cara Blackbird et Evan Burns)
» Un "léger" problème [Rp privé Amy/Will] [Terminé]
» Nouvelle déception [Rp privé Edge/Amy] (Terminé (avec suite ailleurs))
» Evan Burns/le Dark Men, deux en un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York-