X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Doutes [Emma/Will][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Lun 30 Jan 2012 - 18:54

(Suite du RP solo situé ICI)

Courir.
Fuir.
S'éloigner le plus possible.

William ne savait même pas où il allait, guidé par ses pas incertains. Il courait plus qu'il ne marchait, d'un rythme désordonné. Il ne remarqua même pas qu'il était loin de passer inaperçu.
Premièrement parce que sa façon de se déplacer était loin d'être discrète. Deuxièmement, parce qu'il était torse nu alors qu'il faisait froid, l'hiver pointant bientôt le bout de son nez. Et enfin car il était blessé : la plaie de son crâne était visible et avait laissé un sillage de sang qui lui coulait le long de la joue. Ses mains étaient en partie couvertes de sang mais on aurait pu croire qu'il s'agissait du sien à cause de la blessure. Si on y regardait de plus près, on pouvait distinguer des traces de mains sur son cou, indiquant qu'il y avait eu une strangulation même si celle-ci n'avait pas été menée à terme. Il était passé tellement près de la mort qu'il en portait la marque sur sa peau.

Le mutant ne fut pas gêné par la foule, les gens se poussant automatiquement en le voyant approcher. Il était fort probable que les passants le prenaient pour un junkie en manque vu sa démarche ou encore pour un membre de gang qui avait tout juste réchappé d'une bagarre qui avait mal tournée. William les distinguait à peine, la vue encore troublée à cause du coup à la tête et l'esprit encore perturbé par le choc d'avoir failli être tué et par la mort de son géniteur. Il sentit néanmoins les regards se poser sur lui et il craignait qu'une autre personne ne tente d'achever le travail, au cas où son père n'aurait pas été seul. Ici, seul au milieu de tous ces humains, il ne se sentait pas du tout en sécurité, pire, il se sentait en danger.

Son esprit, même brouillé, filait à tout allure. Il avait déjà vécu la mort plusieurs fois à travers son clone, à cause de bagarres de rue ou encore d'un psychopathe nommé Ronald. Mais jamais il n'avait frôle la mort de si près à travers son propre corps. Il s'était laissé berner par son père malgré son manque de confiance. Il avait tellement eu envie de croire ce qu'il lui disait qu'il avait laissé sa vigilance s'endormir. Pendant toutes ces années, Will avait espéré pouvoir un jour lui expliquer qu'il n'était pas fou et qu'il était vraiment ce qu'il disait être. Malheureusement, la réaction fut pire encore que ce à quoi il s'attendait. Il était désormais complétement rejeté par sa famille sans aucun retour en arrière possible. Pire encore, elle préférerait le voir mort ou qu'il n'ait jamais existé. Ses pouvoirs, il ne les avait jamais demandé mais il avait appris à vivre avec. Comment pourrait-il continuer alors qu'il était considéré comme une anomalie ?

Les regards de la foule étaient pour le rouquin comme une agression à distance. Ils lui paraissaient tous dangereux et menaçants, telle une horde de loups prêts à lui sauter à la gorge dès qu'il ne ferait plus attention. Il fallait qu'il s'éloigne du monde, qu'il s'isole. Déambulant comme il le pouvait, il se glissa dans une ruelle au hasard. En temps normal, il connaissait la ville par cœur et aurait trouvé un coin tranquille sans aucun mal. Mais cette fois ci, il ne réalisait même pas où il se dirigeait, souhaitant juste s'éloigner des gens, du mouvement, du bruit. Sa gorge lui faisait mal, il avait soif, sa tête tournait et il avait envie de s'arrêter avant que ses jambes décident de ne plus le porter. Il parcourut rapidement la ruelle, grognant lorsqu'il percuta une poubelle qui manqua de le faire tomber puis en sortit pour se retrouver dans le quartier des affaires. Il y avait tout autant de monde, pas le même genre, mais le mutant n'était pas en état de le remarquer.

Will recula de quelques pas, tel un animal acculé, avant de glisser sur une bouteille de bière vide qui le fit tomber à genoux. Il resta ainsi un moment, à quatre pattes avant de se trainer jusqu'au mur de la ruelle et de s'appuyer contre. Il rapprocha ses genoux contre lui et y enfouit sa tête avant de fermer les yeux. Il avait envie de disparaitre, qu'on l'oublie ou plutôt, il avait envie d'oublier tout ça. Mais il savait que c'était impossible, qu'il ne pouvait pas revenir en arrière.

Il en avait douté jusqu'à présent, mais maintenant il en était certain. Si sa propre famille ne l'acceptait pas en tant que mutant, comment des humains lambdas le pourraient ?

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Lun 30 Jan 2012 - 19:38

Emma appuya sur le bouton du rez de chaussé, seule dans l’ascenseur d'un des immeubles New-yorkais de la Frost Compagnie. Elle venait de quitter une de ces interminables réunions qui lui donnaient des migraines et l'ennuyaient au plus haut point. Pire encore, elles avaient le don de l'agacer fortement. C'était d'ailleurs la raison de sa solitude dans l’ascenseur, le reste des membres de la réunion ayant crains, à juste titre, la promiscuité de la petite cabine avec la jeune dirigeante. Personne ne voulait affronter ses commentaires acerbes où ses regards glaçants. Cela convenait parfaitement à la grande blonde qui n'avait aucune envie de supporter la présence, même le bref temps du voyage vertical, de qui que ce soit.

Les portes s'ouvrirent dans un petit tintement d'annonce, dévoilant le grand hall vitré du bâtiment. La femme s'extirpa d'un pas rapide, raide et fier de l’ascenseur qui remontait déjà chercher d'autres passagers. La mutante ne marqua pas de pause, s'élançant avec la même démarche vers le portique rotatif vitré de sortie, ignorant toute personne autour d'elle, qui la saluait avec courtoisie et une certaine crainte. Oui, Emma était connue pour être une femme d'affaire très dure, elle n'avait pas élever se compagnie jusqu'au sommet avec des courbettes et des sourires, elle n'était pas femme à faire de gros compromis et menait sa barque avec une poigne de glace.

Une fois à l’extérieur, elle prit le temps de ralentir. La fraicheur de l'hiver qui s'enroula autour d'elle, lui glaçant la peau partiellement dévoilée par sa tenue blanche légère lui arracha un petit sourire. Elle aimait le froid, il était sobre, beau, dangereux et tranchant, comme elle. Après quelques secondes à profiter de cette étreinte gelée, la psyonique balaya la rue du regard. De l'autre coté, sa superbe décapotable attirait plusieurs regards admiratifs, comme sa conductrice. Emma sortit les clés du véhicule, jouant de son pouce ganté de blanc au dessus du bouton d'ouverture, ne le pressant pas pour autant. Quelque chose n'allait pas... quelque chose l’empêchait de partir, une voix qui lui disait qu'elle devait rester. Son regard avait il perçu quelque chose que son esprit acéré n'avait pas détecté ? Afin de s'en assurer elle jeta un nouveau regard autour d'elle.

Un peu plus loin, à l'entrée d'une ruelle, percevable par moment, entrecoupé par le passage de la foule, un jeune homme avachi. Sans doute un drogué ou un sans abri, il semblait torse nu ce qui était inhabituel au vu de la saison. Oui, ce n'était décidément pas un habitué du quartiers, qui était bien souvent épargné par les agressions mendiantes, au vu de la lourde surveillance policière qui chassait rapidement les importuns souhaitant s'installer là. Emma haussa les épaules, elle n'était pas charitable par nature et se moquait bien de la présence d'un tel individu au pied de son immeuble tant qu'il n'osait pas venir l'ennuyer... et qu'il ose seulement approcher, il serait bien reçu !

La jeune femme s’apprêta à tourner les talons pour retourner vers sa voiture, lorsque que quelque chose chez l'homme accrocha son regard. C'était comme un éclair rouge parmi le passage des américains pressés, le téléphone soudé à l'oreille. Ce rouge... ces cheveux... non c'était impossible, William était à l'institut à l'heure actuelle, du moins devait il y être... Et si il était venu jusqu'ici pour la trouver ? Peut être avait il eu des ennuis avec ses anciens compagnons des rues ? Un raquette ? Puis une fois ici on l'aurait empêchait de rentrer dans l'immeuble ? C'était peu probable, mais dans le doute il lui fallait s'assurer qu'il ne s'agissait pas du jeune résident.

S'avançant donc vers l'homme, elle se raidit plus encore qu'à son habitude lorsque ses craintes se confirmèrent. C'était bien William...
Elle s'approcha d'avantage, jusqu'à être à sa hauteur, ne s'abaissant pas pour autant.


" William ? Que faites vous ici ? Vous semblez blessé..."
.


_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Lun 30 Jan 2012 - 21:44

Will n'entendit pas Emma s'approcher de lui. Le bruit ambiant n'aidait pas à percevoir ce genre de déplacement, même aussi près de lui. De plus, il était plongé dans ses pensées, repassant en boucle les évènements, et ne voyait pas ce qui l'entourait. Il s'était constitué une sorte de cocon protecteur, s'isolant du bruit, du monde, de tout ce qui l'entourait. Recroquevillé sur lui-même, il pensait ainsi être protégé de toute agression supplémentaire. En tout cas, il en avait l'impression. Mais au fond il savait que ce n'était pas vrai, qu'il était aussi vulnérable qu'un nouveau né. Il ferma les yeux aussi fort qu'il le pouvait, souhaitant de toutes ses forces que tout ceci n'était qu'un cauchemar, qu'il allait se réveiller. Mais la douleur physique qu'il ressentait tendait à lui prouver le contraire, à lui rappeler que non, son père était bien mort et que c'était de sa faute.

Ce n'est que lorsqu'Emma se mit à parler que William réalisa qu'il y avait quelqu'un non loin de lui. Affolé, il bougea soudainement, tombant à demi sur le côté et recula un peu, rampant en arrière comme il le pouvait, surpris. Il attrapa le manche de son couteau, ne menaçant pas la personne avec mais le conservant en main pour se défendre au cas où. Il ne reconnut pas la mutante sur le coup. Il n'arrivait pas à la distinguer, surtout à contre-jour. Ça, plus le coup qu'il avait reçu sur la tête ne l'aidait pas à faire la part des choses et à réaliser que la personne en face de lui venait de l'appeler par son prénom. Elle l'avait appelé William. Personne ne l'appelait ainsi à part ses parents. Paradoxalement, les gens avaient tendance à n'appeler Will que par son diminutif, même les gens qu'il rencontrait pour la première fois. La peur s'empara de lui. Il crut d'abord voir son père à travers cette ombre
.

"Non... non... J'suis.... J'suis désolé, j'voulais pas !!" bafouilla t-il à l'adresse de cette ombre qu'il prenait pour son géniteur

Puis à force de la regarder, il constata que ce n'était pas la silhouette d'un homme. Son père était mort de toute façon, il ne risquait pas de se relever. Le mutant le revit, baigner dans son sang, à moitié allongé sur lui. Il secoua la tête pour chasser cette vision et reporta son attention sur la personne qui était présente. Si ce n'était son père... Sa mère ? Avait-elle suivi son mari jusqu'ici ? Était-elle d'accord avec lui ? Même si ce n'était pas le cas, ça allait sans aucun doute le devenir. Elle penserait également que son fils était un monstre, il venait de tuer son père !


"M'fais pas d'mal..." murmura t-il

Il se mit à tousser un peu. Parler lui faisait mal à la gorge et il avait la désagréable impression de toujours sentir la poigne de son père. Un rayon de soleil fit davantage contre jour mais permit à Will de remarquer que l'inconnue était entièrement vêtue de blanc. Il la regarda alors d'un air étonné plus qu'apeuré, l’œil a demi plissé
.

"Un ange... ?" laissa t-il échapper, se parlant à lui-même

Était-il mort finalement ? Même si c'était le cas, jamais un ange ne viendrait le chercher. Il ne méritait que d'aller en enfer pour ce qu'il avait fait. Ne croyant de toute façon pas à ce genre de choses, il réalisa bien vite que ce n'était pas un messager de Dieu et reprit une position défensive. Qu'importe la personne, c'était sans aucun doute un ennemi. Pourtant...non. Elle connaissait son nom. Il finit par la reconnaitre, malgré ses pensées chaotiques. Il s'agissait d'Emma Frost. Comment l'avait-elle retrouvé ? Etait-ce un hasard ? Amy l'avait-elle prévenue qu'il n'était jamais rentré comme prévu ? Il ne savait pas quoi lui dire pour expliquer son état mais surtout, il ne voulait rien révéler de ce qu'il s'était passé
.

"Je... C'est rien... Laissez-moi..." parvint-il à dire enfin au bout d'un moment

Non, il ne devait pas le lui dire. Elle aussi le considérerait comme un monstre par la suite. Il ne devait pas retourner à l'Institut, ne devait impliquer personne d'autre. C'était sa faute, il devait se débrouiller seul. Sa tête lui faisait un mal atroce et il passa sa main à l'endroit de sa plaie, lui arrachant une grimace. Qu'allait-il faire maintenant ? Dans l'état où il était, il était persuadé que personne ne serait susceptible de comprendre ce qu'il s'était passé. Non, personne ne le pouvait... Il pensa à Amy. Il désirait la retrouver, se sentir en sécurité avec elle. Mais... non. C'était trop dangereux. Elle était déjà trop impliquée dans une histoire qu'elle ne connaissait pourtant pas.

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Mer 1 Fév 2012 - 23:37

Emma arqua un sourcil surpris en voyant le Rouquin s'éloigner d'elle. Il semblait paniqué, rampant pour creuser une distance entres eux. Pourtant la grande blonde n'avait fait que se tenir debout devant lui, elle n'avait amorcée aucun geste, ne s'était pas mise à genoux, n'avait pas créé de promiscuité oppressante. Alors pourquoi William reculait il ? Il était étrange, replié sur lui même, murmurant des mots inaudibles, et cette trainée de sang qui glissait sur le coté de son visage pour s'écraser dans son cou avant d'onduler sur son torse nu. Tellement de sang...

Soudainement l'évidence percuta l'esprit de la femme, le jeune mutant devait être en train de délirer... plus encore, il paraissait avoir une vraie crainte envers elle. Le sang commençait à doucement coaguler sur la peau sans doute glacée du garçon, le froid ayant stoppé pour l'heure l'écoulement. Remontant les lignes cramoisies, Emma détecta du regard la source du déversement d'hémoglobine. En effet, elle ne l'avait pas tout de suite perçue, la couleur du liquide se mêlant à celle des cheveux de son nouveau "protégé". La psionique avait espéré que ce fut l'oreille du borgne qui avait été touchée, et non le crâne. Mais c'était pourtant bien la tête qui semblait en cause, ce qui inquiéta d'autant plus Emma, qui craignait que le délire de William ne soit pas seulement du à la perte de sang.

Heureusement, celui ci parut la reconnaitre, rassurant un peu l’américaine. Si il parvenait à rester clair, alors il n'y avait pas de lésion irréversible, mais l'urgence était de s'occuper rapidement de la blessure, très rapidement...


" Non William, je ne compte pas vous laisser, vous êtes gravement blessé et si je tournais les talons vous ne mettriez sans doute pas plus de quelques heures à vous éteindre, aidé par le froid. Je vous en prie, mettez ma veste et laissez moi vous conduire à l’hôpital. Je peux faire en sorte qu'aucune question ne vous soit posée si c'est ce que vous craignez"

Car oui, il devait craindre quelque chose pour s'être trainé ainsi parmi les ruelles, dans un tel apparat et avec une si grave blessure. N'importe quelle personne censée se serait rendue à aux urgences, et elle commençait à assez connaitre le jeune homme pour savoir qu'il était impulsif mais pas suicidaire.

Attrapant le petit portable blanc dans l'une des poches de sa veste, avant de l'ôter et de s'agenouiller pour lui placer sur les épaules, elle composa le numéro d'un hôpital privé, dont elle était la principale actionnaire. Il était pratique d'avoir ce genre d'établissement sous la main, surtout lorsque l'on était un mutant, côtoyant des mutants, et que l'on aimait la discrétion. Après un bref échange verbal avec l'hôtesse d’accueil de l'établissement, Emma reclapa le téléphone pour revenir sur Will.


" William, pouvez vous marcher ? Nous allons rejoindre ma voiture, je resterai avec vous, vous n'avez rien à craindre."


Elle espérait que le jeune homme pourrait marcher sans prendre appui sur elle, ne souhaitant pas spécialement imprégner ses vêtements blancs de sang, mais savait au fond d'elle que c'était peu probable. Que s'était il donc passé ? Certainement pas un combat de rue comme elle avait pu le croire, non le rouquin savait se battre, elle en était sure, et il avait un double avantageux qui lui donnait assurément le dessus. Qu'importe, pour l'heure il n'était assurément pas en état de répondre à la moindre question, et la priorité était de le mettre à l’abri, au chaud, et à portée de soins.

Tout en se redressant doucement pour ne pas provoquer une nouvelle panique chez le mutant, la jeune femme lui tendit la main, l'invitant ainsi a se relever avec son aide.

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Jeu 2 Fév 2012 - 1:23

L'esprit de William lui criait de fuir, de s'isoler, de ne pas laisser quiconque s'approcher. C'était bien la peur qui le faisait reculer face à Emma. La peur qu'on lui fasse de nouveau du mal, qu'on essaie de le tuer, qu'on le traite encore comme un monstre. Mais une autre peur lui serrait les entrailles. C'était son propre pouvoir. Il s'était déclenché sans que celui-ci le désire vraiment, tuant son père sans autre forme de procès. Il avait voulu vivre, empêcher son géniteur de faire du mal à Amy... ce qui s'était conclu par une apparition de son clone et l'égorgement de Kyle. Will n'avait jamais désiré ça, mais sa volonté de mettre un terme à ce cauchemar avait donné cette conclusion peu envieuse. Il ne voulait plus faire du mal à qui que ce soit et avait peur que malgré tout, son clone refasse son apparition pour le protéger. Il voulait s'éloigner, ne plus approcher personne.

Malgré son esprit qui vagabondait entre plusieurs pensées, il reconnut Emma. Il était difficile de la confondre avec quelqu'un d'autre. Grande, blonde, toute vêtue de blanc... Pourtant, il avait mit un certain temps à la re-situer, délirant quelque peu. La vision de la mutante ne le calme cependant pas, toujours affolé d'être face à quelqu'un, même s'il la connaissait. Qu'allait-elle lui faire ? Elle devait partir ! Le laisser... Elle ne pouvait pas l'aider, personne ne le pouvait, c'était trop tard. Pourtant, elle ne tourna pas les talons et lui confirma son désir de l'aider. Elle voulait l'emmener à l’hôpital. Pourquoi faire ? Will posa une main sur la blessure à sa tête, se remémorant comment elle était apparue. Le sang avait séché mais il éprouvait une migraine épouvantable, était prit de vertiges et avait l'impression qu'il allait vomir ses tripes sous peu. Emma lui affirma que personne ne lui poserait de questions s'il le désirait. Il ne désirait que ça. Qu'on le laisse en paix.

La reine blanche s'approcha de lui, retira son manteau et le lui posa sur les épaules. Lorsque le tissu le toucha, Will sursauta, à cran. Il observait en détail le moindre geste de la mutante, comme s'il avait peur qu'elle tente de lui faire du mal en prétendant vouloir l'aider. Le temps qu'elle lui remette le vêtement, le rouquin s'était comme statufié, ne bougeant plus du tout, tel un condamné sur la potence. Mais Emma ne lui fit rien d'autre, se contentant de composer un numéro de téléphone
.

"J'veux pas mourir..." finit-il par répondre à la proposition d'Emma

Will était frigorifié. La température descendait bien en dessous de zéro et il était torse nu. De longues minutes s'étaient écoulées depuis le moment de sa fuite hors de l'appartement et son corps était maintenant glacé. Il ne le sentait même plus. Seules les différentes douleurs qu'il ressentait le faisait se sentir vivant. Maintenant qu'il avait le manteau d'Emma sur les épaules, il se recroquevilla sur lui même, refermant le manteau tout autour de lui pour avoir chaud. Le contact du tissu lui faisait du bien, il sentait déjà qu'il commençait à se réchauffer. Il n'écouta pas ce que racontait la mutante, fixant le sol, ayant presque oublié sa présence. Ce n'est que lorsque le coup de fil fut terminé et qu'Emma ferma le clapet que Will reposa les yeux sur elle, la regardant comme si elle allait lui sauter à la gorge. Elle lui demanda s'il pouvait se rendre jusqu'à sa voiture. Sa voiture ? Pour faire quoi ? Pour aller où ? Il se souvint de la proposition. L'hôpital. Des soins. Peut-être sa tête lui ferait-elle moins mal ensuite.

Le rouquin hocha lentement la tête puis regarda la mutante se lever avant de poser les yeux sur la main qu'elle lui tendait. Il la fixa un long moment, comme si le membre allait soudainement se transformer en arme, prête à le tuer. Il tendit la main, hésita, puis termina son mouvement pour se saisir de la main tendue, s'en aidant pour se relever. Emma était une mutante, comme lui. Elle ne lui ferait probablement pas de mal. Ses ennemis étaient les humains, eux et seulement eux. Personne ne pouvait les comprendre, ils étaient seuls. Mais le fait qu'elle soit comme lui, Will ne crut pas un seul instant qu'elle serait capable de comprendre ce qu'il avait fait. Personne ne devait être au courant, personne.

Maintenant debout, Will se dirigea lentement vers la voiture, tel un zombie. Arrivé à la limite de la ruelle, il s'arrêta. Il ne restait que quelques mètres entre la voiture et lui mais c'était déjà trop. Autour, il y avait des gens. Moins que dans certains quartiers, mais quelques masses de personnes grouillaient ça et là. Ils allaient le voir. Et s'ils venaient l'achever ? C'était sans doute ce dont ils rêvaient tous, de mettre un terme à la vie d'une personne qu'ils considéraient comme anormale. Prenant son courage à deux mains, il traversa le trottoir et tendit la main vers la poignée de la porte de la voiture avant de suspendre son geste. Il retourna sa main pour voir sa paume. Elle était couverte de sang. Il referma la main et resta planté devant la portière. Emma dû lui ouvrir la porte pour qu'il se décide à grimper. Installé sur le siège passager, il suivit Emma des yeux lorsque celle-ci fit le tour du véhicule. Sans trop savoir pourquoi, il se sentait plus ou moins en sécurité. Il posa la tête contre la vitre et ferma les yeux. L'adrénaline retombait, la fatigue et l'épuisement s'emparaient de lui
.

"Merci..." murmura t-il avant de somnoler, emporté par sommeil loin d'être salvateur
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Sam 4 Fév 2012 - 18:42

Emma fut soulagée de voir que William se déplaçait plus où moins bien tout seul, même si il fallait le reconnaitre c'était plutôt moins que plus... au moins elle n'avait pas à l'épauler, risquant ainsi d'entacher l'immaculé de ses vêtements. De plus, elle n'avait pas tellement envie d'être vue, soutenant un drôle de jeune homme, devant ses propres locaux, déjà qu'elle prenait le risque de le faire monter dans sa voiture à la vue de tous. Ce fut donc très rapidement que les portes de la décapotable se déverrouillèrent, laissant pénétrer Will à l’intérieur, plus au chaud... et à l’abri des regards.

Une fois le rouquin installé, la psionique contourna le véhicule pour prendre place au volant, enclenchant le moteur pour se mettre en route. La pâleur du rouquin avait rapidement pris le dessus sur les inquiétudes sociales de la grande blonde. En effet, il n'était plus tant question d'être discret, mais rapide.

Le jeune homme murmura un merci, à peine audible, avant de presque s’effondrer contre la vitre. Que faisait il ? Il n'allait quand même pas dormir ? Pas dans son état ! Avec le traumatisme crânien qu'il devait se payer, c'était hors de question. L’hôpital n'était pas très loin et Emma savait y faire pour qu'on lui cède le passage, mais même quelques instants d'inconscience pouvait entrainer un grave coma.

Non ! Il était hors de question de le laisser dormir, et tant pis si cela pouvait lui procurer une sensation de colère sur l'instant, au moins ça lui enverrait un peu d'adrénaline. Tendant une main gantée de blanc, Emma coupa le chauffage avant de glisser jusqu'au bouton des fenêtres, ouvrant a demi celle de William, espérant que le froid serait un bon allié. Bien sur, il risquait le gros coup de froid, mais entre deux maux, mieux valait choisir le moindre, d'autant qu'à s'être baladé à demi nu, il devait déjà couver un beau rhume... voir pire.

" William, vous devez rester éveillé. Je sais que ce n'est pas facile et qu'avec le sang perdu vous n'aspirez qu'au sommeil, mais cela pourrait entrainer une perte de conscience à long terme, donc un peu de courage, nous serons bientôt à l’hôpital. "

Peu sure que le froid soit suffisant, à compter que les muscles du rouquin devaient être déjà gelés et donc insensibles, la psionique décida de faire parler le jeune homme, lui maintenant ainsi une activité cérébrale permanente.

" J'aimerai que vous me parliez William, afin de rester clair et avec moi, pourriez vous me raconter ce qu'il s'est passé ? Ou si cela est trop confus dans votre esprit pour l'heure, parlez moi de quelque chose qui vous tient à cœur. Votre compagne par exemple, comment l'avez vous rencontré ? "

Emma n'était pas vraiment du genre friande d'histoire de cœur, à vrai dire elle s'en moquait bien. Non qu'elle n'appréciait pas les couples, mais cela la laissait indifférente. Cependant elle avait pu remarquer l'amour que le jeune homme portait à sa petite amie et s'était dit qu'il pourrait sans doute en parler longuement. Elle avait choisi le sujet de leur rencontre, pour le forcer à réfléchir, à se remémorer un événement passé, et sans doute que parler de celle qui l'aimait l'aiderait à s'accrocher, pour elle, pour la revoir. Elle espérait avoir raison...
.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Sam 4 Fév 2012 - 20:00

Dormir. Oublier. Se laisser aller. Ne plus penser à tout ce qui s'était déroulé. C'était ce qu'aurait voulu William à ce moment là. Seulement, alors que le sommeil venait à peine de le rattraper, quelque chose fit bouger sa tête. La vitre s'était soudainement baissée toute seule, laissant un air glacial s'infiltrer dans la voiture. Déjà gelé, Will ne sentit pas tellement la différence mais resserra le manteau blanc contre lui par réflexe. Pourquoi ouvrir la fenêtre ? C'était l'hiver, il faisait froid et le vent n'avait rien d'agréable, surtout que la voiture était maintenant en train de rouler. Will marmonna entre ses dents, mécontent de ne plus avoir d'appui. Même si la fenêtre n'était qu'en partie baissée, il ne voulait pas prendre le risque de reposer sa tête dessus. Tant pis, il ferait sans. Du coup, il posa sa tête blessée sur l'appui tête et allait fermer de nouveau les yeux lorsque la voix d'Emma lui rappela sa présence. L'espace d'un instant, il l'avait oubliée.

Elle lui rappela qu'ils atteindraient bientôt l’hôpital et qu'il ne fallait absolument pas qu'il s'endorme. C'était plus facile à dire qu'à faire mais pour éviter de sombrer, Will posa le regard sur les voitures qui défilaient de son côté. Il évitait soigneusement de regarder la mutante comme s'il avait peur qu'elle ne le juge d'un simple regard. Tout ce qu'il voulait, c'était être soigné et qu'on le laisse tranquille. Il n'avait pas la tête à réfléchir encore à ce qu'il allait faire, tout était encore trop récent dans son esprit, trop embrouillé.

Soudainement, Emma lui demanda de lui parler. Pourquoi ? Était-elle en mal de conversation ? Non, pas Emma Frost. Ce n'était pas dans ses habitudes. Si en temps normal, cette demande aurait étonné William, aujourd'hui, il n'y pensa même pas. A vrai dire, il avait du mal à penser, son esprit agité par des pensées chaotiques. Elle voulait qu'il lui raconte ce qu'il s'était passé ? Sans le vouloir, cette question le fit revivre la scène où il avait failli mourir. Où son clone avait tué son père
.

"Vous n'comprendriez pas... Personne peut... C'est trop tard..." finit-il par dire au bout d'un moment.

Ce n'était pas que c'était trop confus -il se souvenait de chaque détail, ancré dans sa mémoire, mais il ne voulait pas en parler. Quelle personne sensée irait raconter à la première venue qu'il avait été victime d'une tentative de meurtre et qu'au final il avait tué son agresseur qui n'était autre que son père ? Emma n'était certes pas la première venue, mais ça ne changeait rien. Personne ne devait savoir
.

"Mais au moins j'sais qu'on fait erreur... les humains voudront tous notre peau... sans exception..." murmura t-il avant d'avaler sa salive avec difficulté.

Parler lui faisait mal. Il passa sa main sur sa gorge endolorie, essayant de ne plus penser à tout ceci. En vain. Quitte à ne pas lui parler de ce qu'il s'était passé, Emma proposa qu'il lui parle d'Amy. L'évocation du nom de l'italienne lui fit penser à autre chose. Il se souvint de leur première rencontre sur les docks, de cet air perdu qu'elle arborait. De la difficulté qu'ils avaient eu à communiquer, mais ça ne les avait pas arrêtés pour autant
.

"Sur les docks... J'vivais d'jà dans la rue depuis trois ans... j'avais l'habitude... J'l'y ai croisée... Elle était seule, perdue, elle parlait pas un mot d'anglais... J'ignorais c'qui lui était arrivé mais... j'étais sûr d'une chose, elle avait faim... J'connaissais bien c'regard... J'l'ai eu pendant longtemps... J'lui ai offert à manger et c'est comme ça... qu'on s'est rencontrés... D'puis, on n's'est plus quitté... Jusqu'à présent..."

Jusqu'à présent oui. Car maintenant, avec ce qu'il avait commis, voudrait-elle encore de lui ? Encore fallait-il qu'elle l'apprenne. Mais il ne saurait pas lui mentir, pas à elle. Cette discussion lui rappelait que c'était à l'évocation du nom de la jeune femme qu'il s'était débattu. Peu avant, il se serait laissé tuer. Mais il était hors de question que son père la touche. Il pouvait le détester, le tuer... mais pas elle. Maintenant le pire était fait. Et avec cet acte suivait un défilé de pensées anarchiques qui le poussait à croire que l'humanité était une réelle menace pour eux.

"J'laisserai personne lui faire d'mal... personne..." ajouta t-il assez bas, le regard dans le vague
.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Lun 6 Fév 2012 - 17:58

Emma n'écoutait le récit de William que d'une oreille, concentrée sur sa conduite et sur l'utilisation de ses dons pour dégager les voies et adopter le passage le plus court. Elle était cependant suffisamment attentive pour comprendre les mots formulés, s'assurant surtout qu'il ne commençait pas à délirer au cours de son histoire. Ce n'était pas le cas, la rencontre des deux jeunes gens avait l'air cohérente. Même si le rouquin peiné à parler son esprit semblait encore assez clair. Cependant, une phrase interloqua Emma, il l'avait prononcé à mi mot avant de même de conter sa rencontre avec L’italienne.

"Mais au moins j'sais qu'on fait erreur... les humains voudront tous notre peau... sans exception..."

Que penser de cela ? Était il vraiment si lucide qu'il semblait l'être ? Vivait il une séquence de paranoïa ? Les humains étaient ils responsables de son état actuel ?? Beaucoup de questions se bousculaient dans la tête de la psionique, mais elle ne souhaita pas les évoquer, n'étant pas sure du crédit qui pouvait être donné aux réponses du borgne à un tel moment. Aussi décida-t-elle de garder ses interrogations pour elle... pour le moment.

Évidemment, elle aurait pu sans mal aller directement puiser les réponses dans la mémoire du jeune homme, mais plusieurs choses lui dictaient de ne pas le faire. Déjà, elle appréciait William, et ne voulait pas se le mettre à dos à cause d'un abus de confiance, tant qu'elle jugeait qu'il n'était pas nécessaire pour lui qu'elle le fasse. Ensuite, elle n'aimait pas se risquer dans les esprits trop confus, et à l'heure actuelle, celui du mutant devait ressembler à un lendemain de fête nationale dans un pub irlandais. Si elle se trouvait happée par les ressentis paniqués du garçon, elle risquait de perdre de précieuses minutes à retrouver son calme et durant ce temps, le garçon risquait de sombrer, d'autant plus affaibli par la fouille psychologique.

Non, il n'était vraiment pas temps d'assouvir sa curiosité. Pressant d'avantage sur l’accélérateur, la jeune femme emprunta une cote, au sommet de laquelle se trouvait l'entrée des urgences de l’hôpital. Leur destination était un poil plus loin, le parking privé des médecins. L'un des avantages d'être l'investisseur principal, c'est qu'on avait toujours le droit d'outrepasser ceux des autres.

William venait de terminer son histoire, clôturant avec un drôle de ton, sur une phrase lourde de sens.


"J'laisserai personne lui faire d'mal... personne..."


Était-ce donc ça ? Quelqu'un avait il voulu s'en prendre à la femme qu'il aimait ? Impossible, Amylia était à l'heure actuelle à l'institut... mais d'un autre coté, elle pensait que William s'y trouvait aussi. Emma espéra que l'Italienne n'était pas elle aussi blessée quelque part, ce qui l'obligerait à laisser William seul pour partir arpenter les rues, chose dont elle n'avait absolument pas envie.

Se rassurant, Emma conclut que si Amy avait été en danger, William lui aurait tout de suite signalé, si il pouvait suffisamment réfléchir pour lui conter une histoire vielle de 5 années, il était peu probable qu'il ait oublié ce qui venait d'arriver...

" Nous y sommes, entrée privée réservée au personnel. Nous éviterons ainsi regards et salle d'attente. Allons y William."

Refermant les fenêtres, plus pour sécuriser sa voiture que pour empêcher le froid de s'y engouffrer, la professeur blonde coupa le moteur, sortit du véhicule, et vint ouvrir la portière du rouquin pour l'aider à s'en extraire. Suite à un bref regard à son appui tête quand celui ci se redressa, la psionique constata la tache carmin souillant le cuir blanc précédemment immaculé. Elle n'était pas matérielle, mais aimait l'ordre et impeccabilité des choses, aussi émit elle un petit grincement de dent fort peu audible, avant d'entrainer Edge vers l’intérieur de l'établissement.

Très vite ils pénétrèrent le bâtiment, franchissant une porte de verre à coulissage automatique pour atterrir dans un couloir aux murs beiges, long et jonché de portes. Là, la température était agréable, ce qui pouvait paraitre un soulagent mais risquait en réalité d’assommer d'avantage le mutant. Emma ne devait pas le laisser seul une minute.

" Venez William, il y a une salle d'auscultation privée un peu plus loin, je sonnerai une infirmière une fois que nous y serons. "

Joignant le geste à la parole, elle fit rentrer le rouquin dans une petite salle, allumant toutes les lumières avant d'aller ouvrir les rideaux et de presser un interrupteur sur le mur, à plusieurs reprises, comme on taperait un code en morse. Elle se tourna ensuite vers celui qui l'accompagnait.

" Elle ne va pas tarder, asseyez vous William, mais ne vous couchez pas. Et tenez, mettez cela sur vos épaules, çà vous tiendra d'avantage chaud que ma frêle veste."

La psionique attrapa une couverture thermique dans l'un des petits chariots roulant de soin de la pièce, la sortant doucement du cellophane pour ne pas émettre trop de bruits, épargnant ainsi la tête du mutant, avant de s'approcher de lui et de lui tendre, tout en s'asseyant à ses cotés, croisant les jambes, les mains sur les genoux.

Dehors l'on entendait déjà les pas pressés de l’infirmière, se précipitant vers eux...

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Lun 6 Fév 2012 - 18:49

Emma ne parlait pas, laissant Will raconter ce qu'elle lui avait demandé peu avant. Parler d'Amy n'était pas la meilleure méthode pour oublier ce qui venait de se passer. Le pouvait-il de toute façon ? Il ne savait pas ce qui l'avait secoué le plus : la tentative de meurtre de son père ou le fait qu'il l'ait tué sans le vouloir. Sur le coup, il regretta presque de ne pas s'être laissé tuer. C'était sans doute ce qu'il aurait fait si son père n'avait pas évoqué Amy. Amy pouvait s'en sortir sans lui, ce n'était pas le problème. Mais le fait que Kyle veuille la tuer avait fais retrouver au mutant l'envie de ne pas mourir. Il était hors de question que qui que ce soit la touche, pas même son père. Si sa propre famille voulait sa mort parce qu'il était mutant, alors il n'était en sécurité nulle part. Comment faire confiance à qui que ce soit ? A un humain qui ne pouvait en rien comprendre ce que c'était que d'être différent ?

Des interrogations interminables défilaient dans l'esprit du rouquin. Il était réellement perturbé par ce qui s'était produit et avait du mal à avoir une pensée cohérente ou lucide. Pour le moment, tout le monde était à ses yeux, un assassin potentiel. Ce n'était pas la première fois qu'on essayait de le tuer, mais pas comme ça, pas sous un faux prétexte, pas par une haine irrationnelle, pas par son propre père. Comment de simples humains pourraient comprendre les mutants ? Ils en auraient peur et cette peur se transformerait en haine, c'était inévitable. Charles Xavier était dans l'erreur, à croire que l'humanité pourrait un jour les accepter.

Et si Emma, sous le couvert de bonnes intentions, voulait elle aussi le tuer ? Elle était mutante mais ça n'empêchait rien. Ça n'avait pas empêché un père de vouloir supprimer son fils. Alors pourquoi pas une mutante, un autre mutant ? Bien qu'il ne lui connaissait aucune raison de faire une telle chose, il se méfiait. Il ne s'était pas méfié de son père et avait failli le payer de sa vie. La tête toujours appuyée contre l'appui-tête, il tourna le regard vers la reine blanche, l'observant comme si elle allait soudainement se jeter sur lui alors qu'elle ne faisait que conduire, concentrée sur la route. On aurait dis qu'elle ne faisait même pas attention à lui. Et puis, si elle avait voulu lui faire du mal, pourquoi l'emmener à l’hôpital ? C'était peut-être un faux prétexte... Will fut plus ou moins rassuré lorsque la mutante arrêta la voiture et lui signala qu'ils étaient arrivés.

Will regarda le bâtiment à travers la vitre. Ça ressemblait effectivement à un hôpital. Les panneaux le confirmaient. Lentement, il ouvrit la portière et sortit à son tour. On aurait dit un hôpital tout à fait normal. Qui disait normal disait humain. Cet endroit devait grouiller d'humains et Will ne se sentait pas prêt à affronter une foule de personnes normales. Encore en état de panique, même s'il s'était calmé, il avait peur que son pouvoir fasse encore des siennes. Il regarda donc le bâtiment un instant avant de se décider à bouger, suivant Emma docilement. Une fois à l'intérieur, il fixa le sol, espérant que personne ne le remarquerait. Il n'avait pas envie d'affronter le regard des autres qu'il sentait peser sur ses épaules tel un jugement silencieux. La chaleur qui régnait à l'intérieur était apaisante, presque étouffante finalement. Comparé au froid de l'extérieur, c'en était assommant. Là, il aurait voulu s'allonger sur son lit à côté d'Amy et fermer les yeux. Seulement, ils n'étaient pas à l'Institut et l'italienne était absente. Emma s'exprima de nouveau pour lui faire signe de la suivre, de se rendre dans une salle privée. Privée... Ça sonnait bien et étrangement, ça donnait une sensation de sécurité. Sans rechigner, il entra dans la salle en question et se posa sur la table d'auscultation sans un mot.

A moitié assommé par la chaleur et ses pensées chaotiques, il ne réalisa pas tout de suite où il était et ce qui allait se passer. Ce n'est que lorsqu'Emma lui posa la couverture sur les épaules qu'il réalisa. Infirmière... Elle avait parlé d'une infirmière... C'était sans doute une humaine... mais ils étaient dans un hôpital... et elle allait sûrement s'approcher de lui pour le soigner... c'était une évidence. Will sentit la peur s'emparer à nouveau de lui. Il n'avait pas envie que qui que ce soit le touche et sûrement pas une humaine. Et si c'était une espionne envoyée par son père pour finir le travail au cas où il échouerait lui même dans la lourde tâche d'ôter la vie à son fils ? Elle avait accès à tout un tas d'objets coupants et dangereux... c'était l'endroit idéal pour sauver des vies mais aussi pour en retirer.

Pris de panique, Will laissa tomber la couverture qui bascula en arrière, tombant au sol. Il tendit la main vers l'arrière de sa ceinture où était accroché l'étui de son couteau. Saisissant le manche, il le sortit de sa protection et ramena l'arme devant lui, la tenant fermement. Il n'allait pas se laisser faire. Il n'avait aucune envie de tuer qui que ce soit mais il espérait que la seule vue de son arme dissuaderait quiconque de s'approcher de lui. Le rouquin baissa les yeux sur son couteau, regardant la lame immaculé. Rien, pas une trace de sang. C'était son clone qui avait égorgé son père et non lui-même. Résultat, sa propre arme ne portait aucune trace écarlate. Ce n'était cependant pas ce que Will voyait. Dans sa vision à lui, entremêlée de flashbacks de ce qui s'était passé un peu plus tôt, il voyait la lame couverte de sang. Du sang de son père. D'un meurtre qu'il avait commis dans le vouloir.

Il lâcha soudainement l'arme comme si elle l'avait brulé, tombant lourdement au sol dans un bruit métallique. Will fixait un point invisible, silencieux, paniquant intérieurement. Si Emma ne fit aucun commentaire sur le sujet, elle se pencha néanmoins pour ramasser l'arme au bout d'un court instant. Au moment où elle allait se saisir de l'arme, une main se referma son poignet, l'en empêchant. En face d'elle se tenait Will, lui tenant fermement le poignet et lui jetant un regard des plus menaçants. Pourtant, le mutant n'avait pas bougé de sa place. C'était effectivement son clone qui se tenait en face d'Emma, la dissuadant d'attraper l'arme. De peur qu'elle ne la prenne pour lui retirer sa seule façon de se défendre ou de s'en servir pour lui faire du mal, Will avait déclenché son don sans le vouloir. Encore. Il ne réalisa même pas ce qu'il s'était passé, complétement ailleurs.

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Mar 7 Fév 2012 - 13:49

Emma n'avait pas bronché lorsque William vacilla en arrière. N'importe qui aurait eu un mouvement de recul sous l'agitation soudaine et inattendue du rouquin, ou aurait au moins essayé de le rattraper. Pas elle. Elle se contenta d'incliner la tête doucement, tendant son long cou de cygne avec élégance pour le toiser par dessus le siège d'auscultation. La mutante ne comprenait pas vraiment la nouvelle vague de panique de son "protégé". En effet, celle ci n'avait pas submergé William lorsque le bruit stressant du cellophane déchiré avait retenti. Non, c'était le contact avec la couverture qui avait tout déclenché. La Psionique se remémora la ruelle quelques temps plus tôt et comprit qu'il ne valait mieux pas toucher le garçon avant de l'avoir calmé, ce qui allait s'avérer urgent au vu de l'arrivée de l'infirmière.

A présent, Edge brandissait un couteau, une lame semblant tout droit sortie des surplus de l'armée, devant lui. Le mot brandir s'avérait être bien trop fort pour ce que faisait le jeune homme, en effet, il semblait plus s'accrocher à l'arme telle une bouée de survie qu'en état de la manier. Comme pour confirmer cela, il la laissa tomber au sol. Emma espéra qu'il la ramasse rapidement, ses blessures couplées à la présence d'une arme risquaient d'éveiller les soupçons. Pourtant William n'en fit rien, et c'est avec un léger soupir que la professeur blonde contourna le siège pliant pour atteindre l'objet, décidée à ne pas le laisser à la vue du premier venu.

Elle se courba doucement, sans plus d'empressement que ça, ayant bien compris qu'il fallait éviter les gestes brusque en présence du blessé, et n’étant de toute façon pas du genre brutale dans ses mouvements. Le bout de ses doigts gantés frôlait désormais la lame et elle allait refermer la main sur le manche lorsque quelque chose lui saisit le poignet. Relevant les yeux vers la source du barrage, elle croisa le regard menaçant de William... ou plutôt de son autre lui, car juste derrière le "reflet" de chair du mutant, la psionique pouvait voir une partie du corps de l'original, ne semblant même pas se rendre compte qu'il était occupé à pomper son énergie en utilisant son double. Décidément, il n'y avait pas qu'à ses élèves qu'elle allait devoir à contrôler leurs dons, surtout en état de panique.

Très bien, puisqu'il tenait tant à récupérer son arme, qu'il le fasse, mais il était hors de question de lui permettre de la manier, que ce soit lui ou son double, en présence de l'infirmière. Bien sur, Emma connaissait la jeune femme, qui avait été autre fois une de ses élèves dans le Massachusetts, et elle savait que celle ci, en tant que mutante, ne serait pas choquée de la présence des "jumeaux" dans la pièce. Mais de là à la mettre en danger, c'était sans compter sur Emma !

Bien sur elle aurait pu envoyer quelques décharges psychiques à l’écho humanoïde du garçon, mais William aurait lui aussi ressenti le choc, et vu son état actuel ce n'était pas tellement le moment de jouer aux corrections mentales. Il allait falloir être plus subtile, tant mieux, Emma adorait ça.

Se désintéressant de l'arme, elle attendit sans bouger que le clone relâche sa main, puis resta là, accroupie devant lui, calme, posée, ne faisant aucun mouvement, se contentant de le fixer droit dans les yeux. Pourtant, la voix qui se fit entendre ne se situait pas du tout à l'endroit où le corps de la femme était visible. En effet, il venait de l'autre bout de la pièce, derrière les deux rouquins, vers la porte qui n'avait pourtant fait un bruit d'ouverture.

" Bien, bien, bien... tout ça est très amusant William, vraiment, cependant je n'ai pas tellement le temps de me prêter à de petits jeux et vous non plus. Donc maintenant calmez vous s'il vous plait, révoquez votre double, reprenez votre arme et retourner vous asseoir. L'infirmière est une ancienne élève à moi, elle ne se présente ici que parce que je l'ai appelée et elle vient uniquement pour vous apporter des soins. Maintenant si vous n'avez pas envie qu'elle entre, soit, je vais moi même m'occuper de vous, même si je dois reconnaitre que je n'ai jamais aimé le coté contact physique de la médecine. Cela vous irait il mieux ? J'ose espérer qu'en moi vous avez confiance William, après tout je vous ai toujours tendu la main, aidé, protégé même. "

Contre la porte était appuyée la grande blonde, bloquant au passage celle ci de son corps. A présent qu'elle était assez loin du double et de sa lame, elle avait fait disparaitre l'illusion qu'elle avait offert à leurs yeux le temps de se déplacer. Son comportement était toujours aussi calme, cherchant même a être rassurant, mais elle se tenait prête à tout instant à faire de sa chair un diamant si dur qu'aucune dague ne pourrait l’ébrécher. Ne bougeant pas, elle attendait la décision du jeune homme, et surtout son accord pour l'approcher à nouveau.
.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Mar 7 Fév 2012 - 14:46

Même si son clone était une extension de lui-même, William ne réalisait pas ce qui se passait, n'ayant aucun contrôle sur cet autre lui qui agissait comme bon lui semblait. Si en temps normal, il n'avait aucun problème à gérer son pouvoir, il lui était déjà arrivé en de rares occasions de constater que son pouvoir se déclenchait tout seul pour l'aider. Comme si un souhait inconscient le poussait à apparaitre. Cette fois-ci était un peu différente mais pourtant, le clone était apparu dans l'unique but de le protéger. La mort de son père n'avait été qu'un détail obligatoire pour permettre à l'original de rester en vie. Will se repassait les événements en boucle dans son esprit, ne l'aidant pas à garder les pieds sur terre et à faire la part des choses. Mais même s'il se calmait, il y avait de fortes chances pour que son point de vue sur les humains ait changé radicalement.

Le double fixait Emma, tenant toujours fermement son poignet. Il l'observait, guettant le moindre geste qui serait le signe d'une future agression. Emma n'avait pour le moment plus son statut d'allié mais était à ses yeux tout aussi susceptible qu'un humain de lui faire du mal. Peut-être voulait-elle récupérer l'arme pour lui faire du mal, peut-être pas. Le clone ne réfléchissait pas, pas plus que l'original. C'était simplement de l’instinct qui le guidait, réagissant pour le moment plus comme un animal que comme un être rationnel. Puisque la mutante n'avait plus l'air de vouloir récupérer l'arme, le clone la lâcha mais ne la quitta pas des yeux pour autant. Malgré qu'elle était désormais libre de ses mouvements, Emma ne bougea pas, restant à côté de lui. Une voix se fit soudainement entendre, comme s'il y avait une autre personne dans la pièce. Mais cette voix était pourtant celle d'Emma. Le clone continua néanmoins de fixer Emma, ou plutôt celle qui était en face de lui. Will, lui, tourna la tête vers l'endroit d'où venait la voix.

Emma se tenait là, adossée à la porte comme si elle avait toujours été là depuis le début. Elle avait l'air tranquille, pas spécialement affolée par la situation mais presque agacée par la tournure que prenaient les événements. Elle lui adressa de nouveau la parole mais cette fois pour lui expliquer la situation. Elle trouvait ça amusant ? Considérait ça comme un jeu ? Ces mots mirent Will en colère, ne voyant pas ce qu'il pouvait y avoir d'amusant dans tout ça. Oh non, ce n'était pas un jeu. Et il faillit lui dire qu'il ne lui avait rien demandé, qu'elle n'avait qu'à partir si ça ne lui plaisait pas, mais se contenta de serrer les dents. Non, il n'avait rien demandé de tout ça. Il n'avait pas demandé à avoir ce don, pas demandé à vivre dans la rue, pas demandé à ce que son père vienne le retrouver et encore moins demandé à ce qu'il meurt. Pourtant, tout s'était réalisé, pour son plus grand désarroi.

Cependant, la suite du discours dissuada le mutant de rejeter l'aide d'Emma. Après tout, elle avait pris le temps de s'occuper de lui et de le conduire jusqu'ici. Elle lui assurait connaitre l'infirmière qui, en tant qu'ancienne élève, devait être également une mutante. Néanmoins, Emma se proposa d'elle-même apporter les soins dont il avait besoin si il ne voulait pas voir d'infirmière, ajoutant qu'elle espérait qu'il avait au moins confiance en elle. Dubitatif, il resta silencieux. Oui il avait confiance en elle, jusqu'à présent il avait toujours pu compter sur son aide. C'était grâce à elle s'il vivait maintenant à l'Institut et qu'il était sorti de la rue. C'était également quelqu'un qu'il appréciait et qu'il respectait. Il pouvait lui faire confiance, il devait lui faire confiance.

Une fois l'illusion disparue, le clone ramassa l'arme et s'approcha de l'original pour la remettre dans son étui avant de disparaitre comme il était apparu. Will baissa la tête, n'osant pas regarder celle qui avait pris soin de lui jusqu'à présent. Maintenant calmé, il essayait de se détendre et de se rassurer intérieurement en se persuadant qu'ici, personne ne lui ferait de mal. Pas en présence d'Emma en tout cas. Il se sentit stupide d'avoir autant paniqué pour rien, et qu'encore une fois, son pouvoir s'était déclenché de lui-même
.

"Excusez moi miss Frost... c'était pas cont' vous... Mais j'ai... J'ai eu peur d'mourir... Que quelqu’un vienne terminer c'que... c'qu'il a commencé... Et que ça r'commence... encore... J'sais plus quoi faire..." dit-il enfin, pas très fort

Il était pour lui hors de question de retourner à l'Institut. Qui hébergerait un assassin dans ses locaux ? Il avait déjà tué sans l'avouer à Emma ou Xavier et estimait qu'ils n'avaient pas besoin de le savoir car il ne ferait jamais de mal à un élève. Mais là, c'était différent. Il avait tué involontairement à cause de son pouvoir. Pire, il avait tué un membre de sa famille. Personne ne tolèrerait la présence de quelqu'un comme lui au sein du manoir. Et il le savait. Pour lui, la belle vie, c'était terminé. Il ne savait même pas s'il saurait l'expliquer à Amy. Comprendrait-elle ? Pour le moment, il n'en savait rien et ne savait pas plus si Emma serait capable de comprendre. Non, il ne fallait pas qu'il lui en parle
.

"Vous m'avez t'jours aidé, c'est vrai... mais cette fois c'est différent... Ce s'ra sûrement la dernière fois... J'peux plus faire marche arrière..." ajouta t-il avant de se redresser un peu en entendant quelqu'un frapper à la porte

L'infirmière était là, prête à entrer. Même s'il éprouvait un peu d'appréhension, il savait au fond qu'il n'avait rien à craindre. D'un léger signe de tête, il montra à Emma qu'elle pouvait laisser entrer la femme qui patientait. Plus vite il serait soigné, plus vite il pourrait partir. Mais pour aller où... ?

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Ven 10 Fév 2012 - 23:35

La mutante arqua un sourcil en écoutant les mots du rouquin.

"Vous m'avez t'jours aidé, c'est vrai... mais cette fois c'est différent... Ce s'ra sûrement la dernière fois... J'peux plus faire marche arrière..."

Cette phrase, combien de fois l'avait elle entendue ? Combien de fois l'avait elle, elle même prononcée ? La psionique n'était pas idiote, loin de là, et rassemblant rapidement toutes les informations avarement fournies depuis leur trajet en voiture par le jeune homme, elle put rassembler une part de ce qui venait de se produire. Sans avoir tous les détails, elle était sure d'une chose. Un, ou plusieurs humains s'en étaient pris à lui à cause de sa mutation, et pour se défendre il avait tué. A présent William était rongé par une foule de sentiments qu'elle n'avait pas besoin de lire en lui pour deviner. La peur, la colère, le trouble, peut être même le regret. Une chose était certaine, il en voulait aux humains, ayant évoqué sa haine à mi mot dans la décapotable de la femme.

La grande blonde n'avait pas grande confiance en l'humanité, pas plus qu'elle n'en avait pour beaucoup de mutants. En fait elle était sure que les humains dans la globalité ne comprendraient jamais ce qu'ils étaient, mais savait faire la part des choses et leur accorder quelques exceptions. Pour cette raison, et après des années d’expériences et de réflexion, d'avis contraire, de retournement de situation, elle avait fini par accepter que tous n'étaient pas mauvais et qu'en faire des ennemis dans une guerre raciale était loin d'être une solution.

William devait encore être confus, si il y avait un moment décisif ou il fallait lui montrer les choses telles qu'elles étaient, sans que sa rancœur grossisse et l'aveugle, il était là. La professeur allait prendre la parole lorsqu'elle sentit la poignée tournait contre son dos. L’infirmière venait d'arriver, les explications attendraient son départ.

Emma se poussa donc pour laisser le passage à son ancienne élève, qui la salua avec une sorte de respect mêlé a une forme de tendresse. C'est ce qu'inspirait autrefois la femme à ses élèves, un respect pour ses actes, sa prestance et ses dons incroyables, mais une tendresse pour son dévouement, son amour pour ses élèves et son soutien permanent.


" Bonjour Mademoiselle Frost, comment allez vous ? "


Pour toute réponse la psionique désigna William d'un signe de la main. Il était évident que ça n'allait pas, et encore moins pour celui qu'elle avait conduit ici. La jeune femme aux yeux bleus et aux boucles blondes, s'avança vers le garçon.

" Bonjour Monsieur, je suis Elyra, vous permettez ?"


Elle déposa un petit bac d'eau en métal et une éponge sur le chariot roulant, l'attirant vers le siège d'auscultation où était allongé William, avant de commencer ses soins, en silence, ne posant aucunes question, visiblement habituée.

Elyra nettoya le sang qui avait coagulé sur la peau de Edge, non par souci d'hygiène mais surtout pour repérer les plaies à soigner. Elle ne tarda pas à comprendre que la blessure, importante, se trouvait vers l'arrière de la tête.


"Je vais devoir recoudre, vous êtes ouvert. Je suis désolée mais je vais devoir élaguer un peu vos cheveux en les coupant autour de la plaie. Et comme je vais devoir recoudre à vif, je vais vous demander de respirer dans le masque ici, vous mettre sous calmant risquerait de vous plonger dans un état catatonique..."

Tout en prenant délicatement la paire de ciseaux et en tendant le masque au rouquin, elle continua de parler d'un ton doux et rassurant, alors qu'Emma s'approchait en la voyant faire, pour rassurer William de sa présence et éviter une nouvelle crise de panique incontrôlée.

"Vous ne vous êtes pas raté, un peu plus haut et vous auriez risqué la mort, pour l'heure vous n'avez rien de plus qu'un petit traumatisme, il vous faudra du repos et une surveillance régulière au cas où... vous avez quelqu'un qui peut rester près de vous ? "

La jeune infirmière commença à couper les cheveux pour voir la chair du crâne du mutant, puis, une fois que celui ci était sous l'effet du gaz hilarant (gaz permettant d'oublier après coups que l'on a eu mal [trop drôle en effet]), attrapa l'aiguille, un fil, et entama les points avec une précision digne d'un chirurgien.

" Voilà, ça devrait aller à présent. Comme je vous l'ai dis, du repos et du calme. Et tachez de faire attention à vous à l'avenir. Au revoir. Mademoiselle Frost, prenez soin de vous... et de lui."

Une fois les soins apportés, un bandage enroulé autour de la tête de William, Elyra récupéra tout le matériel à jeter, puis après avoir salué les deux mutants, prit la direction de la sortie, repartant avec la même discrétion que lors de son arrivée, refermant la porte derrière elle.

Ce ne fut que lorsque les pas de son ancienne élève eurent disparus au bout du couloir qu'Emma reprit la parole, s'asseyant sur la chaise aux cotés de William, croisant les jambes, regardant par la fenêtre en parlant avec calme et détachement.


" Vous m'avez dis tout à l'heure qu'il était trop tard pour faire marche arrière. Il n'est jamais trop tard William, j'en suis la preuve vivante. Des erreurs que beaucoup considéreraient comme irréparables j'en fais énormément. J'ai ôté la vie, plusieurs fois, depuis mon plus jeune âge. J'ai tué humains et mutants sans réelle distinction, tant qu'il s'agissait de me protéger, et de protéger ceux que j'aimais. Pour ma propre sécurité j'ai éliminé mes parents, pour celle de mes élèves, ma sœur Adrienne. Cela peut sembler horrible, mais lorsqu'on est acculé il n'y a parfois pas d'autre choix, n'en déplaise à mon vieil ami Xavier. Supprimer une vie n'est jamais facile, sauf pour les inconscients et les psychopathes, des gens ainsi j'en ai côtoyés dans l'institut où mes parents m'avaient envoyée lorsque j'étais enfant, et je sais les reconnaitre. Vous n'êtes pas l'un d'eux William, et quoi que vous ayez pu faire, je sais que ce n'est pas par pur plaisir de voir le sang couler, aussi j'aimerai vous donner un conseil, basé sur ma propre expérience. Ne vous perdez pas, ne tournez pas le dos à ceux qui vous aiment et vous tendent la main, ou vous risquez d'être absorbé dans une spirale de haine qui vous rongera jusqu'à l'âme. A présent je vous propose de rentrer avec moi à l'institut, je tairai ce que j'ai pu voir, ou comprendre, et si vous acceptez mon aide je pourrai même sans doute vous soutenir davantage. Maintenant vous êtes libre, j'accepterai votre silence, ou votre désir de partir, même si je pense que c'est une erreur, et qu'Amylia sera votre meilleure raison de ne pas devenir mauvais, parce que vous ne voulez pas le devenir ? N'est ce pas William ? "
.


.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Sam 11 Fév 2012 - 12:50

Emma n'eut pas l'opportunité de répondre aux mots de William, l'infirmière était là. Celle-ci entra une fois qu'Emma se décala de devant la porte, la saluant au passage. Will l'observait, comme s'il guettait une éventuelle menace venant de sa part. Au fond, il savait très bien qu'il n'avait rien à craindre mais il ne parvenait pas à être entièrement rassuré. Cette personne lui était inconnue et instinctivement, il s'en méfiait. Et si elle n'était pas ce qu'elle prétendait être ? Elle était mutante d'après ce qu'avait dit Emma et pouvait tout à faire lire dans ses pensées si tel était son don. Qu'en penserait-elle alors ?

Les interrogations du rouquin s'interrompirent lorsque l'infirmière se posta devant lui et le salua. Will ne répondit que par un léger hochement de tête. Il aurait été idiot de refuser d'être soigné. Sa tête lui faisait un mal de chien et il savait très bien qu'il n'avait pas fini d'avoir mal. Il n'y avait pas 50 façons de soigner sa plaie, il fallait le recoudre. Et il était hors de question de lui administrer un quelconque sédatif sous peine qu'il tombe dans le coma. Au moins la douleur le maintiendrait éveillé. Il attrapa le masque que la jeune femme lui tendait et le posa sur son nez, respirant lentement. Il ne voyait pas le rapport entre le fait de respirer un quelconque gaz et celui de le recoudre mais il n'était pas tellement en état de s'interroger sur cette pratique. L'infirmière savait sans doute ce qu'elle faisait. Lorsque cette dernière commença à lui couper les cheveux, Will s'agita quelque peu, pas rassuré par la présence d'un objet coupant si près de sa tête. Mais il remarqua Emma qui était proche de lui et se calma aussitôt. S'il risquait quelque chose, elle serait déjà intervenue. Elyra constata qu'il n'était pas passé loin de la mort et demanda si quelqu'un pouvait rester près de lui pour le surveiller. Fatalement, il pensa à Amy. Mais des doutes commencèrent à l'envahir. S'il ne rentrait pas, comment pourrait-elle le surveiller ? Le voudra t-elle seulement ?


"Oui... Je crois..." répondit-il d'un air incertain

L'opération qui consistait à recoudre sa plaie était douloureuse. Malgré que sa peau avait été en partie anesthésiée par le froid, le mutant ressentait chaque piqûre de l'aiguille. Il serra les dents et crispa ses mains sur le bord de la table d'auscultation sur laquelle il était assis. Une fois le bandage autour de son crâne posé, Will reposa le masque et regarda l'infimière s'éloigner
.

"Merci..." fit-il en la suivant du regard

Maintenant qu'il était guéri, il n'avait plus qu'à quitter les lieux. Mais pour aller où ? Il n'avait aucune intention de retourner à l'Institut mais n'avait aucun autre endroit où aller. De plus, il n'avait rien sur lui, était à moitié nu et avec le froid qui régnait dehors, il n'avait pas l'opportunité d'aller bien loin. Plongé dans ses pensées, il ne remarqua pas Emma s'asseyant à côté de lui. Ce n'est que lorsqu'elle prit enfin la parole qu'il tourna la tête vers elle.

La mutante parla d'une traite. Elle fit part de sa propre expérience, dévoilant des faits pour le moins surprenants sur sa propre vie. Will la regarda d'un air intrigué, presque choqué. Avait-elle vraiment vécu tout ça ? Il se reconnaissait quelque part dans ce discours. Lui aussi avait été enfermé avec des psychopathes ou plutôt des fous. Pour se protéger et protéger les autres elle avait tué beaucoup de gens, y compris ses propres parents. Pourquoi ? Que lui avaient-ils fait ? Will avait envie de poser la question mais estima qu'elle en avait déjà trop dit pour qu'il puisse jouer les curieux. L'essentiel était là : elle pouvait le comprendre. Pour protéger les autres, elle n'avait pas hésité à supprimer ceux qui menaçaient leurs vies. C'était exactement ce qu'il faisait. Vint le moment où elle lui proposa de rentrer à l'Institut avec elle. Mais ça, c'était difficilement réalisable. Pour comprendre, il devait lui dire. Il l'observa un instant en silence, pesant le pour et le contre. Si il y avait bien quelqu'un à qui il pouvait faire confiance pour ça, c'était Emma.

Le rouquin se leva et se dirigea vers le petit lavabo dans un des coins de la pièce. Il s'y nettoya les mains encore tâchées de sang. Cette couleur devait disparaitre. Tandis qu'il se lavait les mains, il perdit son regard dans l'eau qui s'écoulait, songeur
.

"Bien sûr qu'non, j'veux pas le devenir. Mais j'le suis sans doute déjà... J'peux pas retourner à l'Institut..." répondit-il tout d'abord, poussant un léger soupir

Pour qu'elle comprenne, il devait lui en dire bien plus que ce qu'il s'était simplement passé. Tant pis, il n'était plus à ça près. Elle aurait pu lire dans ses pensées, pourtant elle ne l'avait pas fait. Et juste pour ça, il lui en était reconnaissant
.

"Quand ma mutation s'est déclarée, j'en ai parlé à ma sœur... qui en a parlé à mon père. J'vous passe les détails mais j'ai fini dans un hôpital psychiatrique, enfermé comme si j'étais fou pendant de longs mois. J'me suis échappé, j'ai vécu dans la rue... J'suis retourné chez moi une fois et j'y ai croisé ma sœur. Cette fois j'ai pu lui montrer mon don et c'était plus d'fou qu'elle me traitait mais d'monstre. J'suis retourné à New York et j'ai plus jamais revu ma famille... Jusqu'à aujourd'hui. J'ai croisé mon père dans la rue... Il m'a vu... il m'a parlé... Il disait regretter ce qui s'était passé, que j'étais pas un monstre mais quelqu'un doté d'un don formidable... Bêtement, je l'ai cru... parce qu'au fond, j'attendais ce jour depuis longtemps. On est allé à son appartement, on a parlé... Puis à un moment où j'm'y attendais pas, il m'a frappé d'toutes ses forces sur la tête, dans l'espoir d'me tuer... Comme il a raté son coup, il a essayé d'm'étrangler pour m'achever... Il m'a dit que j'étais qu'une erreur d'la nature, qu'il avait honte de mon existence et qu'il devait "m'effacer"... Et puis il a dit qu'il irait tuer Amy aussi... Et ça il en était hors de question... J'voulais pas mourir et... mon clone est apparu tout seul et a tué mon père... J'crois qu'ma volonté d'survivre a été plus forte qu'mon contrôle sur mon pouvoir... Enfin... J'avais perdu connaissance et à mon réveil... Il était mort... J'étais couvert de sang, d'son sang... j'me suis débarrassé d'mon sweat et j'suis parti.. l'plus loin possible..." expliqua t-il en coupant l'arrivée d'eau et en se séchant les mains sur un tissu prévu à cet effet

Will n'osa pas regarder Emma et posa lui aussi le regard vers la fenêtre
.

"Maint'nant, j'peux pas retourner à l'Institut... J'suis un assassin... et c'est pas la première fois... Vous pouvez pas garder quelqu'un comme moi... Et puis... Entre mon sang, mes empreintes et mon vêt'ment... la police aura suffisamment d'indices pour m'foutre en taule... Et j'veux pas mêler quiqu'ce soit à cette histoire... Pas même vous, miss Frost... J'vous remercie vraiment d'm'avoir aidé, grâce à vous j'ai pu avoir un aperçu d'ce que c'était que d'avoir une vraie vie..."

Le mutant avait envie de rentrer, de voir Amy, de se reposer dans son lit et de ne plus penser à rien. Mais c'était se voiler la face. Ce qu'il avait fait allait avoir des répercussions et même si Emma comprenait son geste, que pourrait-elle y faire de plus ? Au moins maintenant il avait l'esprit plus ou moins clair, mais il n'avait plus peur.

"Si même ma propre famille ne m'accepte pas et veut ma peau... Pourquoi les humains m'accepteraient ? Pourquoi ils nous accepteraient ?" ajouta t-il en posant enfin les yeux sur la reine blanche
.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Mer 28 Mar 2012 - 21:29

Emma avait attendu que son ancienne élève, à présent infirmière, quitte les lieux pour pouvoir s'entretenir plus intimement avec le rouquin. Elle n'avait pas honte de son passé, mais évitait en général de trop l'étaler, ne prônant pas la violence et ne souhaitant pas que son vécu soit interprété comme une incitation à se défendre en versant le sang. Une fois que la jeune femme eut quitté les lieux, laissant le professeur seule avec le borgne, elle prit la parole, lui offrant une bride sombre de son passé pour lui montrer qu'elle le comprenait, qu'il n'était pas seul. Elle savait que des mots simples n'auraient pas suffit, que la confiance se gagnait en sacrifiant un peu de soi. La blonde n'avait pas pris de gant, franche et sans masque, n'édulcorant rien, c'était sa preuve à elle qu'elle avait confiance en William. Le garçon quant à lui sembla interloqué, presque choqué par ce qu'elle venait de lui confier, c'était chose normale, personne ne pouvait deviner la noirceur qui tapissait le passé de la psionique, elle avait toujours fait en sorte de ne rien laisser paraitre, douée dans l'art de l'illusion. Elle savait également que malgré l'air qu'adoptait en cet instant le jeune homme, la surprise passée, il ne la jugerait pas, après tout il était dans la même barque qu'elle. Pour le faire réagir, et surtout qu'il ait entièrement conscience de son acte et ne récidive jamais avec légèreté, comme elle avait été elle même tenté de le faire mille fois pour régler chacun de ses soucis, sans céder pour autant, elle lui demanda si il souhaitait devenir mauvais. Le professeur n'était pas dupe, elle savait que le garçon n'avait pas un mauvais fond mais que si elle le laissait partir loin de l'institut maintenant, avec le regret de ses actes, la haine de l'humanité, la solitude et la perte de celle qu'il aimait, il finirait par tourner mal, ou par se faire embobiner par les mauvaises personnes. Elle voulait éviter ça.

La garçon répondit que non, qu'il ne voulait pas devenir mauvais, mais que sans doute l'était il déjà et que pour cette raison il ne pouvait rentrer avec elle à l'école. Au moins son désir de s'éloigner partait d'une bonne intention.


" Nous avons tous une part d'ombre en nous William, personne ne peut affirmer être totalement bon. La différence entre nous et d'autres, c'est que nous avons vu cette parcelle sombre, ce qui ne nous rends pas moins meilleur, juste plus avisés, car nous savons jusqu’où nous pouvons aller, ça peut être effrayant, mais je ne vois pas cela comme un mal."

Le jeune homme développa plus encore les raisons qui l’empêchait de rentrer, n'osant même pas se confronter au regard froid de la femme, qui n'avait pourtant rien d'accusateur, ou pire, de pitié, non, elle le fixait à présent avec toute la neutralité du monde, dans son habituelle attitude, dénotant que malgré ce qu'il avait fait, pour elle, rien n'avait changé, elle avait toujours devant elle le garçon qu'elle avait rencontré quelques mois plus tôt dans une ruelle de New-york, au prise avec Magneto.

Il confia toute l'histoire, depuis le début, dévoilant en plus de ce qu'il avait fait, les raisons qui l'avaient poussé à en arriver là. Une fois de plus il s'agissait de la peur, de l'incompréhension, de la violence face à l'ignorance. Emma avait tant de fois entendu ce refrain qu'elle n'en fut pas étonnée, triste que William découvre ça de façon si brutale certes, mais pas surprise pour deux sous. Il lui annonça aussi que la police ne tarderait sans doute pas à être sur ses traces car il avait fui sans effacer un seul indice. Cette information, au lieu d'inquiéter Emma la fit sourire car elle démontrait bien la spontanéité du geste et la panique qui avait du submerger le jeune homme ensuite. Il n'y avait aucune préméditation dans son geste, il n'avait fait que se défendre, et de ce fait, la psionique ne comptait pas le laisser se débrouiller seul, même si il annonça ne vouloir mêler personne à cette histoire, pas même elle.


" Je comprend William, vous n'avez pas à vous justifier devant moi. Votre histoire est bien triste, mais elle n'est pas isolée, vous pouvez me croire lorsque je vous dis que l'école abrite certaines personnes dont le passé fait écho au votre, au mien, et qui sont des gens formidables, parce qu'ils n'ont pas fuient la main qu'on leur a tendu. Aujourd'hui je vous tend la mienne, pour ce qui est de la police, laissez moi m'occuper de ça, il ne remonteront pas à vous je vous l'assure. Vous dites ne pas vouloir me mêler à tout ça mais j'ai accepté d'y être mêlée à l'instant même ou je vous ai fais monter dans ma voiture, je pense être assez grande pour décider dans quel pétrin je veux me mettre ou non. Ne fuyez pas l'institut, ne fuyez pas votre chance de ne pas vaciller du mauvais coté William, il y a là bas des gens qui compte sur vous, sur votre retour, et vous me décevriez si vous les abandonniez à la première épreuve, si grande soit elle, venue. "

Emma n'était pas sure que ses paroles soient suffisantes, mais si tel n'était pas le cas, elle avait une flopée d'arguments imparables en réserve, elle ne comptait pas le laisser partir, pas comme ça en tout cas, pas par une fuite qu'il pensait noble et protectrice mais qui n'était qu'une idiote erreur. Si il s'entêtait elle le lui dirait sans ciller, n’étant pas femme à mâcher ses mots, sauf en cas de diplomatie nécessaire.

Le rouquin avait enfin reporté son regard sur elle, et elle crut un instant qu'il allait annoncer qu'elle avait raison, mais ce qui sortit de sa bouche la laissa songeuse, un fin sourire toujours présent à ses lèvres. Il traversait vraiment ce qu'elle avait vécu, se posant les mêmes questions. Fort heureusement pour lui, à l'instar d'Emma, il avait en face de lui une personne apte à y répondre, y ayant beaucoup songé, ayant navigué entre plusieurs camps et ayant à présent une opinion neutre des choses.


"Si même ma propre famille ne m'accepte pas et veut ma peau... Pourquoi les humains m'accepteraient ? Pourquoi ils nous accepteraient ?"


" Personne n'a dit que les humains nous accepteraient, du moins pas tous, certains le font déjà je vous signales, quand d'autres s'évertuent à nous faire disparaitre. Forger notre place ne sera pas simple, c'est chose sure, mais nous le feront tous ensemble, et avec cette force d'unité, ceux qui ne nous acceptent pas plieront. Certains vous diront que nous devons prendre le dessus sur l'humanité, que nous sommes une race souveraine, je ne suis pas d'accord, nous sommes juste une nouvelle espèce et comme toute nouvelle espèce nous devons trouver une place pour cohabiter, ce sera long, souvent violent, mais il n'y a pas de raison que ça n'arrive pas. D'autres quant à eux voient ça de façon idyllique, et sont persuadés qu'on nous ouvrira les bras, là encore je pense que c'est une erreur. La vérité c'est qu'une guerre approche, une guerre ou nous allons devoir être humble William, ne pas nous laisser écraser, mais ne pas écraser les autres non plus, ne pas provoquer mais riposter. Vous avez commencé cette guerre, à votre échelle, vous avez riposté et personne parmi les nôtres ne vous en tiendra rigueur car le jour arrive ou nous devrons tous agir de la sorte. Rentrez avec moi William, je vous apprendrai à vous défendre, à défendre ceux que vous aimez, je vous en donne ma parole. "

.
[ ♥ ]

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Jeu 29 Mar 2012 - 13:23

Peu de gens évoquent leur passé. Ou lorsqu'ils le font, ils ne parlent généralement que de bons moments ou d'agréables souvenirs. Il est bien rare de les entendre confier des choses dures et inavouables. Pourtant, Emma venait de le faire juste à l'instant, révélant quelques éléments de son passé à William. Il devait l'avouer, il ne s'y était pas attendu. Bien évidement, il supposait que son passé n'était sûrement pas blanc comme neige, surtout pour une mutante puissante comme elle. Mais il ne s'était pas douté qu'ils avaient un passé à ce point similaire. Il était presque certain qu'elle ne lui avait pas tout dit et à vrai dire, ce n'était pas vraiment la peine, ce qu'elle avait avoué suffisait amplement. Cela toucha le rouquin qui se reconnut un peu en elle, réconforté dans l'idée qu'il n'était pas le seul dans cette galère qu'était la vie de mutant. Bien sûr qu'il n'était pas le seul, au fond il le savait, mais cela faisait toujours plaisir à entendre, de se dire que d'autres ont vécu la même chose et qu'ils sont donc en mesure de nous comprendre. Car c'était ce que le borgne craignait le plus : l'incompréhension. Il avait peur qu'on le juge pour ce qu'il avait fait et qu'ainsi, il perde tout ce qu'il possédait. Il ne possédait certes pas grand chose, mais il redoutait le regard de ses amis qui ne le verraient certainement plus de la même façon. Même s'il avait commis un crime, il s'agissait là de légitime défense et au final, ce n'était pas réellement de sa faute. Le seul problème dans l'histoire était son pouvoir qui agissait pour le protéger et qui avait causé la mort de son père sans autre forme de procès. Seulement, à cause de ça, il était possible que désormais, les autres se méfient de lui, ne désirant pas subir le même sort que son géniteur. Il y avait peu de risques à vrai dire, mais les faits étaient là. Il était dangereux, d'une certaine manière.

Emma n'avait pas tort en lui certifiant que tout le monde avait une part d'ombre en soi, mais que tout le monde n'en avait pas pris conscience, contrairement à eux qui s'en était rendu compte, parfois à leurs dépends. William savait que c'était vrai, il avait vu Erïka, une fille douce et gentille dans le fond, torturer un homme sans regret ni retenue. Néanmoins, il doutait que tout le monde soit exposé à ce genre de chose. Amy par exemple. Il l'imaginait mal faire du mal à qui que ce soit, bien que parfois son sang chaud ne faisait qu'un tour. Non, il ne la voyait pas avoir une part d'ombre
.

"Ça, j'm'en suis déjà rendu compte avant. C'est sûr que j'suis loin d'être un chevalier blanc en armure, très loin. Peu importe la façon, tout c'que j'veux c'est protéger ceux qui m'sont cher. Et pour ça faut que j'reste en vie. C'est vrai, on a vu notre part d'ombre et je l'ai d'jà acceptée depuis un moment à vrai dire. Mais... et si ça empire ? Si j'y prend goût ? J'ai aucune envie d'devenir quelqu'un d'mauvais vous savez, mais j'ferai c'que j'peux pour les autres, quitte à m'perdre moi-même davantage." répondit-il d'une voix lasse

Et puisque Emma avait eu la franchise de lui confier une partie de son histoire, William préféra tout lui avouer, afin que celle qui l'aidait ne se méprenne pas sur lui, qu'elle sache toute la vérité. Ce qu'elle lui répondit le surprit plus ou moins. Elle ne le jugeait pas, mais de ça, il s'en doutait puisqu'ils avaient beaucoup en commun. Mais surtout, elle le poussait à accepter son aide, quitte à le provoquer un peu. Le rouquin resta silencieux un instant, la fixant comme s'il essayait de lire en elle, de mieux connaitre ses intentions. Elle aurait pu le laisser se débrouiller seul et pourtant elle insistait pour l'aider, allant même jusqu'à offrir son aide pour faire disparaitre les multiples preuves qui l'accusaient. C'était plutôt inattendu pour un cas pareil. Mais une fois encore, elle avait raison. Elle l'avait déjà aidé et c'était trop tard pour se défiler. Autant qu'il accepte tout ce qu'elle pouvait lui proposer au lieu de chipoter sur d'éventuelles conséquences
.

"J'compte pas abandonner, jamais. J'ai p't'être plein d'défauts mais j'suis pas un lâche. C'est juste que j'veux épargner des ennuis aux autres. Mais... j'ai pas envie d'aller ailleurs qu'à l'Institut. C'est dev'nu chez moi maint'nant. Mais j'm'en voudrais si à cause d'mes actes, j'apportais des problèmes dans cet endroit qui l'mérite pas. C'pour ça que... j'voulais pas revenir. Maintenant... si vous m'dites que vous pouvez m'aider davantage, j'prend toute l'aide possible. Autrefois j'étais seul pour faire face à ça, et puisque c'est plus l'cas aujourd'hui, j'vais pas m'priver. J'sais que j'peux compter sur vous, vous m'l'avez d'jà prouvé à plusieurs reprises, alors oui, j'saisis cette main tendue. On est t'jours plus forts à plusieurs, pas vrai ?"

Le discours qu'Emma fit alors le laissa dubitatif. Il était plus ou moins d'accord sur le fond mais il ne voyait pas par quel miracle les humains laisseraient les mutants cohabiter paisiblement avec eux. La différence avait toujours été un critère de rejet de la société et une telle différence creuserait davantage l'écart. Oui, même si une majorité des humains les acceptait, il resterait toujours les autres, prêts à mener la vie dure aux mutants. Mais il avait beau y réfléchir, il ne voyait pas vraiment comment lutter contre ça. Impossible de convaincre une population mondiale qu'il n'y avait rien à craindre des mutants. Car, comme du côté des humains, il y avait aussi de mauvais mutants, se prenant pour des dieux et se défoulant sur des personnes bien incapables de se défendre. A bien y regarder, il n'y avait pas vraiment d'issue. Une guerre ? C'était on ne peut plus certain. Elle éclaterait dès que les médias révéleront l'existence des mutants au reste du monde.

Finalement, Emma et lui avaient à peu près le même avis sur la question. Oui, mieux valait ne pas provoquer les choses et seulement répliquer. Ils en avaient la possibilité après tout, surtout s'ils unissaient leurs forces. Seulement, tout le monde ne maîtrisait pas ses pouvoirs et n'avait pas non plus la force et l'expérience des Xmen. Le plus incroyable dans le discours de la reine blanche fut sans doute ce qui ponctua sa phrase. Elle lui proposait de l'entrainer ? Elle l'avait déjà fait par le passé mais là, cela prenait une tournure tout à fait différente, ce qui fit hausser les sourcils au rouquin
.

"La guerre, on a d'jà un pied d'dans. A chaque fois qu'j'entend un mutant être traité d'monstre, j'sais qu'elle est là, à notre porte... et qu'elle n'attend qu'une étincelle pour mettre le feu aux poudres. J'me fais pas d'illusions, j'sais que c'est un passage obligé et j'compte pas faire de mal aux humains... sauf s'ils s'en prennent aux nôtres. J'vous l'dis clair'ment, j'laisserai personne faire du mal aux miens. Cependant... c'est vrai que j'aim'rai faire en sorte de n'plus avoir à supprimer la vie d'quelqu'un, même du pire des connards... J'ai d'jà assez d'sang sur les mains comme ça. Tout c'que j'veux... c'est protéger les autres, les préserver d'tout ça et qu'ils n'vivent pas ce qu'on a vécu. Personne n'devrait avoir à vivre une chose pareille... Vraiment, j'aimerai qu'vous m'appreniez, Emma. Mais vous savez... j'dois vous avouer un truc avant tout." s'interrompit-il, laissant échapper un soupir avant de chercher de nouveau le regard de son interlocutrice "C'est l'troisième meurtre que j'commets. L'premier, c'était un accident, c'est comme ça qu'j'ai perdu mon œil. Et l'deuxième, vous en avez forcément entendu parler. Ronald Anderson, l'Road Killer. C'est moi qui l'ai tué. On s'était fait piéger avec Amy et... il allait lui faire du mal... j'l'ai tué en pensant qu'ainsi, il f'rait plus jamais d'mal à celle que j'aime... ni à personne d'autre d'ailleurs. J'suis pas vraiment c'qu'on peut qualifier d'quelqu'un d'bien. Malgré tout, si vous croyez que j'fais toujours l'affaire, j'aimerai sincèr'ment devenir plus fort, mieux m'maîtriser... pour que j'ai plus à commettre l'irréparable. Vous voulez toujours ?" demanda t-il alors, un peu tendu comme s'il attendait un jugement
.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Emma Frost

Emma Frost

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 32
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1Sam 23 Juin 2012 - 17:48

La jeune femme fixait le rouquin avec un air des plus neutre. Il n'y avait pas la moindre once d'horreur ou de crainte dans ses yeux. Pas plus que de la pitié d’ailleurs. Bien sur, ce qu'était en train de lui confier son petit protégé n'avait rien de glorieux mais elle comprenait chacun de ses actes, de ses doutes, et n'avait jamais envisagé la pitié comme une réponse à ce genre d'aveux. Il ne faut pas croire que la demoiselle se trouvait dépourvue de compassion, c'est même sans doute la raison qui la poussait à offrir son aide à William, mais malgré sa compréhension des choses, l'acte restait grave et ne méritait pas d'être amoindri par un discours qui l'allégerait. Par contre, la culpabilité du jeune homme, tout à fait justifiée, devait absolument être effacée, où tout du moins partiellement gommée. Non que ce trait qui trahissait son coté humain était à délaisser, mais il risquait de le ronger jusqu'à le détruire, et ça, Emma ne le tolérerai pas.

Pourtant, le discours que lui tenait le garçon se trouvait maintenant lourdement ponctué de ce sentiment là. Il avait laissé retomber sa peur, sa colère, semblait moins perdu et plus déterminé... mais toujours aussi emprunt de honte et de regret face à son geste. Il avoue même ne pas en être à son premier meurtre. Cependant, pour chaque cas, Emma voyait toujours la même raison qui avait motivé son bras à tuer. La survie. C'était exactement ce genre de chose qu'elle appréciait chez les gens. Ce désir de vivre, de lutter pour rester en vie, quelque en soit le prix. Mais avec le temps elle avait aussi appris qu'il ne fallait pas agir avec une soif aveugle qui poussait à haïr le monde. C'est ce qui était arrivé à Magneto, et Emma avait l'impression de perdre une partie de son ami avec le temps, sombrant dans les méandres de la haine, devenant extrémiste.

C'est pour cette raison qu'elle tâta le terrain, de façon subtile, afin de s'assurer que si William était totalement ôté de ses remords, il ne sombre pas du mauvais coté des choses. Elle fut vite rassurée. Oui il était blessé et en colère, oui il était rancunier face aux agissements des humains normaux, oui il avait les yeux parfaitement ouverts sur la situation... mais malgré tout, il avait trouvé un équilibre de jugement, même si à l'heure actuelle il était encore fragile et pouvait vaciller à tout instant. Mais cela n'arriverait pas, car Emma ne souhaitait pas le laisser tomber, elle comptait bien le retenir sur la voie de la neutralité, même par le col si il le fallait.

La jeune femme savait qu'elle entamait un bras de fer avec les remords du rouquin, mais elle avait gagné des batailles bien plus dures. De plus, elle était déjà en train de faire vaciller la balance de son coté, puisque en quelques échanges, elle avait réussi à le convaincre de rentrer avec elle, d'accepter son aide. Le reste prendrait du temps... mais elle venait d'en gagner.

C'était donc décidé, elle allait prendre le garçon en main. Il avait toutes les qualités requises pour être dans son élite personnelle. Il était intelligent, déterminé, voyait le monde dans sa réalité, sans œillères (malgré son cache œil), et souhaitait riposter sans attaquer le premier. Il n'avait donc pas la faiblesse de Charles, ni l'extrémisme de Magneto. Il avait l'équilibre idéal, celui que la jeune femme avait cherché longtemps pour elle même.

Maintenant, un long travail allait commencer entre eux, et plus particulièrement pour William. Il allait devoir apprendre à se pardonner, à s'accepter avec ses cotés sombres sans se blâmer, à garder la tête froide quelque soit la situation et surtout, à se protéger, et à protéger ceux qui lui était cher. C'est un peu l’acquisition de toutes ces choses que la psionique sous entendait lui offrir en lui proposant de l'entrainer pour le rendre plus fort. Il n'y avait pas là que le coté physique des choses.

Cependant il n'était pas l'heure de penser à tout ça. La journée avait été longue et éprouvante pour le jeune Cage, et il valait mieux qu'il rentre se reposer dans un endroit où il se sentait bien, en sécurité, en compagnie de ceux qui l'aiment. Puisqu'il avait accepté de revenir à l'institut, autant ne pas attendre qu'il change d'avis. De plus, Emma devait partir sous peu pour une affaire financière en Russie, et voulait avoir le temps de régler les problèmes du meurtre pour mettre le rouquin à l’abri, avant de partir.

La grande blonde se leva doucement, gardant les bras croisés, amorçant quelques pas vers la porte avant d'attendre que le rouquin se décide à la suivre, ne le brusquant pas. Lorsque celui ci se décida à bouger, elle reprit la parole pour tenter de balayer tous les doutes qu'il avait pu poser juste avant dans son discours coupable.

" Cela n'empirera pas William, seuls les psychopathes prennent gout au sang, et vous n'avez rien d'un psychopathe croyez moi. Vous êtes juste un jeune homme qui subit des choses bien lourdes et qui malgré tout arrive à garder la tête hors de l'eau. Vous avez peur, et c'est normal, c'est ce qui fait de vous une personne équilibrée, mais ne laissez pas la peur devenir un fardeau qui vous coulera. Si vous vous noyez, qui sera là pour prendre soin de vos proches ? Ne comptez pas sur moi pour récupérer vos responsabilités. Je veux bien vous aider, pas endosser votre rôle. Alors respirez un bon coup, lavez visiblement le sang de vos mains, montrez vous impeccable et immaculé aux yeux du monde, et gardez au fond de votre cœur ce que vous ressentez en ce moment, cette culpabilité mêlée de crainte. Ce sentiment ne doit appartenir qu'à vous et vous tenir loin des ténèbres sans pour autant vous y happer. C'est là toute la difficulté de la chose. Rester humain sans s'écraser, rester fort sans briser. Je sais que vous en êtes capable. Et je vous y aiderai. C'est une promesse. Maintenant, il est temps de rentrer, je crois que vous êtes attendu. Bientôt, je commencerai à vous apprendre à vous défendre, à anticiper, à déjouer les pièges. Vous êtes en train de vous éveiller, mais comme toute personne émergeant d'un lourd sommeil, il y a un temps d’empattement. Sous peu vous verrez tout cela avec un recul nouveau, et vous serez apte à agir différemment. "

Une fois le jeune homme a sa hauteur, Emma opina doucement, ne lui offrant qu'un très bref regard plein de certitudes pour l'avenir du garçon, plein de confiance. Non, il ne la décevrai pas, elle en était sure.

Ensuite, elle remonta les couloirs de l’hôpital d'un pas rapide, pleine de prestance, semblant évoluer dans des sphères bien plus hautes que ceux qui l'entourent. L'attitude d'Emma n'était pas vraiment du mépris, c'était une forme de domination, une façon qu'elle avait mise en œuvre pour s'imposer naturellement quand elle se trouvait quelque part, pour ne pas se laisser effacer, écraser.

Très vite ils furent devant les portières déverrouillée de la décapotable blanche de la psionique. Celle ci jeta un regard au siège passager, souillé par les taches carmin du sang du rouquin.


" J'espère que vous êtes aussi téméraire à travailler qu'a défendre ceux que vous aimez William, car vous me devez une housse de siège. "

Emma avait prononcée cela avec son habituel air neutre, qui laissait difficilement comprendre qu'elle mettait là une touche de plaisanterie dans l'air. De la plaisanterie ? Pas seulement. Bien sur, elle avait suffisamment d'argent pour acheter un millier de housses de remplacement, et les voitures qui allaient avec, mais l'idée n'était pas là. La jeune femme, qui avait suffisamment d’expérience pour apprendre à juger le comportement des gens assez rapidement, pensait qu'une personne active et volontaire comme William, ne pourrait que s'épanouir et chasser un peu ses démons intérieurs en s'affairant à travailler, d'autant plus si il y avait un but derrière cela. C'est surtout pour cette raison, et non parce qu'elle se trouvait être vénale, qu'elle enchaina une fois derrière le volant.

" Je crois que d'ici deux semaines, j'aurai besoin d'un nouveau magasinier au siège de mon entreprise... "

Elle avait prononcé la phrase comme si elle pensait tout haut. Ce n'était pas une proposition directe, mais ça sonnait tout comme. Ça n'offrait cependant pas le loisir à William d'accepter, ou de refuser, puisque l'annonce ne lui était pas directement destiné. Aussi, elle le laissait penser à l'idée quelques temps avant de lui offrir le poste, sûre qu'il ne déclinerait pas à cause de son état actuel, ou qu'il n'accepterai pas parce qu'il se sentait redevable de ce qu'elle venait de faire. Non, d'ici là, la décision serait bel et bien la sienne.

Sans un mot de plus, elle démarra la voiture, et c'est tout aussi silencieusement, laissant le garçon peser tout ce qui avait pu être dit et méditer dessus, qu'elle les reconduisit tout deux à l'institut Charles Xavier.

.

_________________
Doutes [Emma/Will][TERMINE] 468009emaaasign2
" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Doutes [Emma/Will][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Doutes [Emma/Will][TERMINE]   Doutes [Emma/Will][TERMINE] Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Doutes [Emma/Will][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Doutes [Emma/Will][TERMINE]
» Emma Silver (Serdaigle)
» (RÉSERVÉE) EMMA ROBERTS
» Présentation d'Emma
» Des années après... [PV Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Financial Distrik : le quartier des affaires-