X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Ven 23 Mai 2014 - 5:16

Joshua n'avait pas de préférence concernant les bibliothèques. Évidemment, il y en avait une qu'il fréquentait plus que les autres, par souci de proximité, mais il avait tendance à visiter toutes celles qu'il découvrait. Cette fois, il venait rendre un ouvrage emprunté deux semaines auparavant. Ce n'était que la troisième fois qu'il se rendait dans cet établissement, mais celui-ci lui plaisait. Les bibliothécaires avaient un comportement qui le mettait à l'aise, non intrusif, mais à l'écoute. De plus, aucun n'avait eu de comportement déplacé à son égard. Il avait ainsi échappé aux habituels regards appuyés sur sa chevelure, ou à la question intrusive et rhétorique « c'est une couleur naturelle ?» sous entendant le contraire.

C'était donc relativement confiant et calme qu'il pénétra dans le bâtiment une vingtaine de minutes avant la fermeture habituelle en début de soirée. Il s’apprêtait à simplement déposer le livre dans la zone destinée au retour, lorsqu'il sentit derrière lui une présence glacée. Il sentit un frisson lui parcourir l'échine alors que la température semblait chuter de quelques degrés. Instinctivement, Joshua se retourna, vérifiant ce qui avait provoqué ce soudain changement. Son regard croisa alors celui d'une jeune femme, dont le visage ne lui était pas inconnue. Elle faisait partie des bibliothécaires. Joshua la salua d'un signe de tête, et s'excusa de son soudain étrange comportement, même si les mots sortant de sa bouche furent presque inaudibles.

Cependant, ainsi placé, il put observer l'entrée du nouvel arrivant, et n'eut aucune peine à le reconnaître. Même si leurs rencontres furent peu nombreuses, et dataient de plusieurs années désormais, le jeune homme se remémora en un éclair le visage de l'un de ses plus terribles formateurs. Si certains avaient travailler à faire de lui un combattant, ou un linguiste, lui c'était occupé de la partie la plus essentielle, l'assassinat de cibles mutantes. Paul, comme ce dernier avait obligé Joshua à l’appeler à l'époque, était un tueur à gage. Il faisait ainsi partie des nombreux mercenaires engagés par l'organisation, et à la fois parmi les plus loyaux au projet, les plus compétents, et les plus onéreux.

Il était humain, d'un point de vue génétique, car il était depuis longtemps entraîné à surpasser ses limites. De plus, il avait, pour ce que Joshua en savait, le maximum d'équipement afin d’accroître ses capacités naturelles, sans pour autant attirer l'attention. Le mutant savait ainsi que ses yeux noisette étaient en réalité des lentilles de vue qui lui permettaient d'avoir une acuité parfaite, tout comme le léger appareil auditif n'était pas présent pour combler une défaillance.  

Joshua s'enfonça dans le bâtiment, décidé à vendre chèrement sa peau, même si, quelque part, il était soulagé. Sa venue lui annonçait l'arrêt de sa monstrueuse activité. Il allait enfin livrer son dernier combat, contre celui là même qu'il n'avait jamais eu l'occasion de vaincre. Ce serait son baroud d'honneur, il allait se battre pour préserver sa vie, plutôt que pour prendre celle d'un autre. Et il allait échouer. Entouré de tant d'histoires, Joshua se surprit à regretter la sienne qui ne serait jamais raconté. Elle ne figurerait que sur quelques dossiers du projet Sentinel, et finirait par être effacée. Toute son existence allait être niée, il ne serait plus rien. Cette réalité renforça sa conviction, et pour la première fois avant un combat, à l'avènement de celui qui devrait être son dernier, il comprit qu'il ne voulait pas mourir.

Joshua n'allait pas attendre comme un animal apeuré d'être débusqué. Paul, ou quelque soit son nom, lui avait appris que l'effet de surprise constituait un puissant avantage. Alors il n'allait pas lui laisser. Il s'enfonça dans les allées, alors que l'heure de la fermeture approchait, et échangea les rôles en se plaçant à quelques rangés du tueurs afin de l'observer et de l'écouter. Et il fut surpris de l'entendre s'entretenir avec certains bibliothécaires des heures de fermeture. Il semblait si... Normal.

Un homme qui allait bientôt entrer dans la quarantaine, si ce n'était pas déjà le cas. Une silhouette musclé, certes, mais pas assez pour dégoûter les femmes. Un mètre quatre-vingt-dix de sportivité assumée, aux yeux noisette et aux cheveux d'un châtain clair presque blond. Il s'exprimait toujours de manière à donner de l'importance à l'autre, à l'écoute, mais évitant surtout d'en dévoiler à son sujet. Il était d'une affabilité qui contrastait avec son apparence parfaite, ce qui avait réussi à charmer une ou deux bibliothécaires qui répondaient à toutes ses questions avec plaisir. Pourtant, il y en a une qu'il n'avait pas encore abordée. Il n'en avait pas besoin, mais, Joshua remarqua qu'il avait ainsi échangé un mot avec tout les autres membres du personnel.

Le tueur s'enfonça également dans le rayonnage, et en cherchant à l'éviter, Joshua finit par croiser sa route. Il hésita à l'affronter du regard, afin de lui faire comprendre qu'il l'avait reconnu, et qu'il était prêt, mais ce fut Paul qui le dépassa sans même prendre conscience de sa présence. Il était concentré sur une autre personne, et avant de changer de voie, il s'arrêta pour suivre son regard. Il surveillait la bibliothécaire avec laquelle il avait lui même manqué d'entrer en collision. Celle qui avait eu cette étrange présence froide.

En un instant, la situation apparut à Joshua. Paul allait assassiner la jeune femme. Peu importait la raison, mutante, ou contrat d'une autre nature, c'était la réalité, l'avenir qui semblait écrit devant ses yeux. Et il était le seul à pouvoir le changer. De la même façon qu'il s'était découvert la volonté de vivre, Joshua allait se lancer dans un domaine inconnu. Il allait tenter de sauver une vie.

L'heure de la fermeture approchait, tout allait bientôt se jouer. Les bibliothécaires allaient quitter l'établissement après les derniers usagers, chacun de leur coté. Et la jeune femme emprunterait la sortie secondaire, alors que les autres allaient se diriger vers le métro. Paul allait la suivre, silencieux comme la mort, et là, dans cette ruelle déserte, ou ce parking non surveillé, peu importait. Car, il allait l'abattre.

Mais à l'heure dite, Joshua serait prêt.
.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Ven 23 Mai 2014 - 19:27

Encore des livres… foutus gamins ! Evelynn passait le plus clair de son temps dans un petit bureau à l’arrière, mais lorsque c’était nécessaire, elle se devait de faire le ménage au travers des rangées. La plupart du temps, cela consistait à vérifier l’emplacement des livres et à dénicher ceux qui n’étaient pas à leur place. C’était un travail de moine, mais au moins, cela occupait l’esprit d’Evelynn… si bien qu’elle en oubliait où elle se trouvait. Il lui fallut heurter un jeune homme au milieu d’une allée et s’excuser platement pour sortir de sa bulle… avant de retourner à son travail.

Quelques minutes plus tard, fatiguée, Evelynn constata qu’il était temps de partir. Toutes ses collègues étaient déjà en train de se préparer, elle devait faire de même. Poussant son chariot hors de l’allée pour l’appuyer contre une rangée, elle constata qu’il ne restait presque plus personne dans l’établissement. Heureusement, elle avait bien envie de partir ! Le temps qu’elle n’enfile sa veste de moto, fraichement ressortie de l’entrepôt par le temps plus chaud qui s’annonçait, ses collègues franchissaient la sortie. Il ne restait plus qu’elle en fait dans l’établissement. Maintenant prête à partir, son casque sous le bras, elle se dirigea vers la sortie, confiante que sa soirée allait bien se terminer.


Spoiler:
 

Marchant donc doucement, elle referma derrière elle la grande porte et enclencha le système d’alarme, puis se dirigea vers le parking quais-désert. Il y avait 3 voitures et une moto, la sienne. Probablement que quelques fêtards avaient profités de l’endroit pour déposer leur moyen de transport avant d’aller fêter toute la nuit. Evelynn rêvait plutôt de retrouver son amour, celui qui était toujours là pour elle : son lit. Marchant donc doucement jusqu’à sa moto, ses petits talons claquants sur le sol, elle ne fit même pas attention à l’ombre qui se dirigeait dans son dos. Ce fut uniquement lorsqu’elle arriva à son moyen de transport qu’elle sentit la main de quelqu’un sur son épaule.

Vous savez ce qu’est-ce le destin ? Que quelque chose qui doit arriver arrivera forcément et que quelque chose ne devant pas arriver n’arrivera jamais ? Eh bien, peut-être était-ce inscrit dans une légende quelconque, mais Evelynn aurait dû mourir à ce moment précis… mais ça n’arriva pas. Lorsque la lame de l’assassin, placé pour la poignarder dans le cou, s’approcha à grande vitesse, Evy eut le réflexe de se tourner pour éviter l’assaut, mais son talon cassa sous son mouvement. Cependant, cela eut pour conséquence de la faire basculer vers l’arrière, et la lame laissa uniquement une longue marque sur sa veste de cuir, de l’épaule jusqu’au milieu du sein. La lame de l’assassin était maintenant teintée de rouge sang, pendant qu’Evy, comme si elle était au milieu d’un film, tombait au ralenti, sur le dos. La réception fut douloureuse, mais au moins elle n’était pas morte. Cela ne saurait tarder cependant, car le meurtrier fit un pas pour être à ses côtés, et violemment, il enfonça son genou dans le ventre de l’artiste, lui coupant le souffle. Cherchant à respirer, à emplir ses poumons, elle pouvait à peine bouger, et le second coup allait être mortel.

À moins que…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Ven 30 Mai 2014 - 18:27

Il y avait plusieurs éléments que Joshua n'avait pas pris en compte lorsqu'il s'était décidé à contrecarrer les objectifs du tueur. Porté par une forme d'enthousiasme et de certitude, il avait oublié la physionomie et sa méconnaissance du terrain. De plus, il était désarmé, sans son équipement, il ne disposait d'aucun des avantages tactiques dont il avait l'habitude. Cette fois, il n'aurait aucune protection, même maigre, pour lui éviter la mort en cas de mauvais coup.

Il se mit à courir afin de contourner le bâtiment au plus vite. Il n'avait pas prévu qu'il pourrait être adjacent à d'autres, et se rendre de l'autre coté allait être plus long que dans ses prévisions. Il ne pouvait pas se permettre d'arriver trop tard, une vie en dépendait. La grande rue était encore pleine de monde, et personne ne semblait vraiment enclin à le laisser passer, lui faisant perdre un temps précieux à chaque fois qu'il cherchait à les éviter.

Il finit par atteindre le croisement, et quelques secondes après une rue plus étroite dans laquelle il s'engouffra à toute allure. Il était désormais à peu prêt sûr que l'heure de fermeture était désormais passé. Il ne disposait plus que de quelques instants s'il voulait avoir une chance de sauver la jeune bibliothécaire. A moins que son désire n'ait été d'affronté Paul depuis le début. Il allait devoir faire un choix.

Malgré son empressement, Joshua s'obligea à ralentir l'allure. Avec son équipement, il aurait pu consulter toutes les données concernant son rythme cardiaque et sa respiration afin d'en faire une meilleur évaluation, mais dans dans la situation actuelle, il devait se contenter de son impression et son expérience. Il avait donné son maximum pour atteindre ce lieu au plus vite, et il commençait à en ressentir les effets néfastes, engagé un affrontement avec les jambes douloureuses et le souffle court ne pourrait que le mener à la mort. Telle était sa conclusion.

Il poursuivit tout de même au pas de course, par petite foulée afin de s'économiser. Ce qu'il regretta amèrement lorsqu'il aperçu la jeune femme se faire poignarder par l'assassin. Oubliant toutes ses prérogatives, il s'élança aussi vite qu'il le pouvait. Il n'avait pas pu observer la scène en détail, mais visiblement, la bibliothécaire vivait toujours, sinon Paul ne se serait penché sur elle, avec l'intention de frapper de nouveau.

Se rendant compte qu'il n'aurait pas le temps de les atteindre avant que le coup ne soit porté, Joshua attrapa le premier objet qui lui passa sous la main, et le lança de toutes ses forces. Prenant de la vitesse et adoptant une trajectoire parfaite à l'aide de son pouvoir, la canette vide fila dans les airs en tournoyant et allait frapper l'assassin en plein visage lorsque celui-ci eu le réflexe de s'écarter. Il manqua de perdre l'équilibre, et libéra ainsi la jeune femme. L'instant d'après, il était attaqué par Joshua en personne.

Les deux hommes échangèrent quelques passes avant de s'écarter, l'un de l'autre. Faute de mieux, Joshua avait fait revenir la canette dans sa main et observait l'assassin avec méfiance. Cependant, ce n'est pas à lui qu'il s'adressa.

- La blessure n'est pas trop grave ? Vous pouvez marcher ? Je suis venu...

Il ne termina pas sa phrase, interrompu par le rire de son adversaire, qui venait de le reconnaître.

- Le petit Whistler. Voilà comment tu emplois ta liberté alors, jouer les héros, déclara-t-il avant de perdre son sourire et de designer la jeune femme de son couteau. Reprend ta mission. Élimine cette mutante.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Dim 1 Juin 2014 - 19:11

Respirer... juste respirer... l'artiste n'y parvenait pas, même si le genou de son adversaire s'était enfin retiré de son ventre. Elle tentait, cherchait désespérément à emplir ses poumons d'air. Elle eut besoin de plusieurs secondes avant d'enfin sentir le tout revenir à la normale, son rythme cardiaque s'étant augmenté de façon draconienne devant le stress et l'adrénaline. Péniblement, elle se retourna pour se mettre sur les genoux, les paumes au sol, tentant de calmer sa respiration sporadiques. Elle entendit quelques passes de coup, d'attaques et de parades, et lorsqu'elle réussit à relever la tête, elle constata que celui qui l'avait attaqué avait désormais un nouvel adversaire. Un individu... armé d'une canette ?

- La blessure n'est pas trop grave ? Vous pouvez marcher ? Je suis venu...

- Le petit Whistler. Voilà comment tu emplois ta liberté alors, jouer les héros. Reprend ta mission. Élimine cette mutante.

Quoi ? La mutante c'était elle non ? Comment l'avait-il deviné ? Et surtout, pourquoi voulait-il mettre fin à ses jours ? Qu'est-ce qu'Evelynn Jones, mutante incapable de maîtriser son don, n'ayant jamais fait de mal à une mouche, pouvait bien avoir fait pour mériter de mourir ? La peur, ce sentiment si familier chez elle, se manifesta comme une boule de feu au creux de son ventre. Une brûlure intense, mais entièrement froide et faite de vide, apparut en elle. Evelynn n'avait pas suivi tous ces cours pour rien, elle n'avait pas appris à se servir de son don pour périr contre un individu qui pouvait faire ce genre de jugements sans rien connaître d'elle.

Une deuxième voix s'imisça dans sa tête, celle de son don. Pour une femme qui n'avait jamais fait de mal à une mouche, c'était comme si toute la méchanceté et la haine qu'elle aurait dû ressentir avait été mis à l'écart, injecté dans son don pour la peur. Voilà pourquoi, lorsque son don s'éveillait, le regard d'Evelynn changeait. Une lueur sombre apparaissait dans ses yeux, son visage, son regard, même le petit rictus qu'elle affichait devenaient tous des signes d'une personne froncièrement démoniaque.


-Me tuer hein ? Tu voulais me tuer hein ? Misérable...

Comme une aura autour d'elle, une fine couche d'obscurité semblait caresser sa peau. Son don reprenait les rênes, et l'artiste ne semblait pas en mesure de le contenir pour le moment. Elle comprenait ce que Emma avait longtemps cherché à lui enseigner, les bons côtés de son don. La peur pouvait sembler pointer vers une seule direction, le mal, mais la notion de protéger, de défendre, elle-même ou cette petite dans la simulation, semblaient tous pointer vers la même direction: Son don pouvait aussi servir pour le bien. Et c'était là que elle et son don se complétaient, s'associaient, et fonctionnaient de la bonne façon.

Toute l'aura qui se cumulait autour d'elle se concentra dans son bras pendant qu'elle se relevait difficilement. Son corps n'était pas celui d'un guerrier, elle peinait à monter un étage rapidement, mais elle allait tout de même tenter de se défendre. C'était ça ou mourir. Répondant finalement au second individu, son protecteur, elle lui dit:


-Ça... ça va... pour le moment... Ne te mets pas en danger... si si... si tu me vois frapper d'accord ?

Elle contrôlait son don de mieux en mieux, c'état certain, mais rien ne lui promettait qu'en quête d'une proie facile, sa mutation ne chercherait pas à aller gober son protecteur.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Ven 13 Juin 2014 - 19:07

Les carrefours de vie. Ils portent bien des noms, plus ou moins grandiloquents et avec plus ou moins de poésie, mais conservent cette constance qu'ils sont d'une importance capitale dans la vie de ceux qui doivent les emprunter, et se décider.
Joshua se trouvait précisément à l'un de ces carrefours. Sa situation en tant qu'exécuteur au service de l'organisation anti-mutante, son passé, se confrontait violemment à ses aspirations retrouvés, et sa nature acceptée. Et ces deux facettes s'incarnaient et prenaient la forme de Paul, l'assassin, et de cette mutante dont il ne savait rien, mais qu'il voulait protéger. Lorsque le meurtrier le reconnu et lui donna l'ordre d'abattre la mutante, Joshua se figea. C'était l'instant fatidique, les deux voies s'ouvraient devant lui, continuer à tuer, à se libérer, être seul à nouveau, haï, et se battre.

Et, comme souvent dans ces moments, la réponse lui fut apporté par un tiers. La bibliothécaire s'était relevé derrière lui, et ses premiers mots furent des plus étonnant. De plus, quelques choses semblait naître derrière lui, il sentait que l’atmosphère avait changé, et tout son corps réagissait à un danger immédiat. Joshua se retourna, oubliant un instant son ennemi. La jeune femme irradiait légèrement, c'était à la fois tenu et sombre, mais perceptible. Il n'avait jamais rien vu de tel auparavant, et il n'arrivait pas à appréhender la nature de cette chose, c'était au delà des dons de puissances physiques ou à énergie auxquels il avait été confronté. Cette émanation ne semblait pas destiner à la destruction, où à la protection, et la manière dont elle évolua pour aller s'enrouler autour d'un des bras de sa propriétaire soulevait de nouvelles questions.

- Ça... ça va... pour le moment... Ne te mets pas en danger... si si... si tu me vois frapper d'accord ?

Joshua ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait dire. Il peinait à imaginer comment son pouvoir pourrait se révéler dangereux pour lui, contre sa volonté à elle. Il se rendait compte à quel point l'information avait constitué une part importante de son activité d'assassin. Néanmoins, il y avait une chose qu'il saisissait : elle le considérait comme un allié, et s’apprêtait à combattre avec lui. Les allégations de son ancien formateur n'avait pas conduit la bibliothécaire à le fuir ou l'attaquer, et pour cela, il ne pouvait pas l'abandonner à son bourreau. Il avait choisi sa voie.

Il se remit en garde, se préparant à lancer l'assaut sur Paul.

- C'est un tueur entraîné. Il faudra faire attention à tout instant. Faites ce qu'il faut pour survivre avant tout.

Il lança à nouveau la canette vide, avant de s'élancer au combat. Cette fois, il n'allait pas se battre seul, et ce n'était pas un mutant qu'il devait vaincre. Pourtant, cela ne promettait pas d'être une partie de plaisir. L'assassin disposait d'une expérience et d'un entraînement supérieur aux deux jeunes mutants, et même armée d'un simple couteau, il saurait se montrer mortel à la moindre erreur.

- Approchez jeunes gens. Cela m'offrira un challenge plus palpitant que prévu. Et je serais ravi d'annoncer à mes employeurs que j'avais raison quand je leur apporterais la preuve de ta mort Whistler.

Maniant sa courte lame avec aisance, il ne tarda pas à prendre le dessus sur Joshua, sur lequel il fit pleuvoir les coups jusqu'à ce qu'il cède à la pression. L'écartant d'un coup de poing, il recentra son attention sur sa première cible, et profita du répit qu'il venait de s'offrir pour combler le peu de distance qui les séparait, et en instaurer une avec Joshua.

- Montre moi ce que tu as jeune fille.

_________________
Adam Diskent / Grifter


Dernière édition par Joshua Creed le Ven 13 Juin 2014 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Ven 13 Juin 2014 - 21:51

- C'est un tueur entraîné. Il faudra faire attention à tout instant. Faites ce qu'il faut pour survivre avant tout.

Survivre hein ? C’était donc ça l’enjeu de ce combat ? Elle l’avait bien compris lorsque l’assassin avait ordonné à Joshua de la tuer. Tel était donc son but… mais l’artiste ne pouvait comprendre pourquoi. Qu’avait-elle fait de mal pour mériter de mourir, à deux pas de sa motocyclette, dans un parking quelconque ? Sans même avoir la chance de dire au revoir à sa dulcinée avant ? Non, hors de question. Il était hors de question qu’elle ne meure ainsi. Alors que Joshua envoyait son projectile, Evelynn voulut avancer, mais le haut de son corps la brûlait. La lame n’avait pas fait mouche, comme l’avait espéré Paul, mais elle avait tout de même laissé une longue trace effilée de son épaule à ses seins. Chaque mouvement le lui rappelait.

- Approchez jeunes gens. Cela m'offrira un challenge plus palpitant que prévu. Et je serais ravi d'annoncer à mes employeurs que j'avais raison quand je leur apporterais la preuve de ta mort Whistler.

-Personne ne va mourir aujoud’hui… pas même vous, pas moi, et pas lui…

La voix de l’artiste était grave, bien plus grave que la façon dont elle s’exprimait en temps normal. Alors que Joshua engageait le combat, elle eut envie de sauter sur sa moto et de s’enfuir, mais abandonner quelqu’un à une mort certaine était contraire à sa personnalité toute entière. Elle décida donc de profiter de ce court moment de répit pour saisir son cellulaire et appela Eleonnora. Avant même qu’elle ne décroche, l’artiste le déposa au sol et braqua son regard de haine sur Paul, qui venait de dégager Joshua.

- Montre-moi ce que tu as jeune fille.

-Je n’ai rien. Rien d’une combattante, rien d’une guerrière. Absolument rien. J’ai ma vie, j’ai mes livres. J’ai mes toiles aussi. J’ai une compagne magnifique, un appartement et une moto. Voilà ce que j’ai…

De sa voix plus grave, elle continua :

-Et vous voulez m’en priver… Cela fait des années que je cherche à me débarrasser de ma mutation, des années que ce n’est qu’une malédiction. Je vous remercie, monsieur. Grâce à vous, je comprends enfin que, comme n’importe quel outil, ça peut être une nuisance autant qu’un atout.

Evelynn n’avait absolument aucune idée de comment se battre. Porter les coups, les éviter, protéger son visage et ses points vitaux, tout cela était comme parler chinois à la pauvre jeune femme. Par contre, l’énergie noire, ses émotions les plus sombres accumulés depuis des années, allaient la guider. Pour cela, elle devait s’abandonner à son don, à sa peur… et elle n’en avait aucune envie. Au moins, ces quelques paroles donnaient le temps à Joshua de se remettre debout. Elle ne devait pas rater son coup… Elle et lui s’étaient déjà touchés, et son don en avait profité pour accumuler des connaissances. Alors comme ça, la plus grande peur de l’assassin était de mourir sans n’avoir rien accompli ? Que son nom soit oublié ? Il cherchait donc à laisser une légende derrière lui ? Le don d’Evelynn, comme un animal sauvage, grognait, cherchait à foncer et à en finir. Elle devait se retenir d’attaquer aveuglément… et elle fonça.

À quelques pas de lui, alors qu’il allait frapper vers l’avant, elle s’arrêta, balançant son rayon de peur sur sa cible. L’assassin entraîné l’esquiva souplement, et se retourna pour asséner un coup de pied à l’artiste en plein ventre, lui coupant le souffle pour une deuxième fois. Se tenant l’estomac, un coup de poing au niveau de son plexus ne fit qu’empirer le problème déjà flagrant de respiration de l’artiste, qui tomba à la renverse, sur le dos. L’énergie noire tournoyait toujours autour de son poing, mais elle n’avait aucune chance de le toucher. Cherchant son air, elle tentait de mettre de la distance entre lui et elle, sur les fesses, jusqu’à ce que son dos touche sa moto, l’empêchant de reculer plus. Il allait frapper… il allait en finir…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Sam 21 Juin 2014 - 20:59

Joshua se relevait péniblement. Cela faisait des années qu'il n'avait pas mené de combat sans utiliser sa combinaison, si bien qu'elle lui semblait comme une deuxième peau lorsqu'il la revêtait, et le poids du casque était à peine plus marqué que celui de sa propre tête. Sans qu'il ne s'en rende compte, il avait perdu une partie de ses réflexes de survie, comme si les coups les plus anodins ne pouvaient l'atteindre étant donner qu'il était recouvert de cette armature souple. Sauf qu'elle ne faisait pas partie intégrante de sa personne, qu'elle n'était pas sa mutation, et qu'il ne la portait pas sur lui en ce moment décisif. Il n'aurait pas du être sonné par un coup tel que celui qu'il avait pris, pourtant, il peinait à se relever. Il n'était plus habitué à recevoir des coups sans que leur puissance ne soit en grande partie absorbée par son équipement, alors que c'est précisément sur quoi il aurait du chercher à se renforcer, mais ce n'était pas le moment de se sermonner.

Il récupérait peu à peu la pleine acuité de ses sens, les lieux devenant à nouveau net autour de lui, alors qu'il entendait sans les comprendre les mots que le tueur et la bibliothécaire échangeaient. Il se remit sur ses pieds, aussi vite que lui permettait son état, même si celui si s'améliorait à chaque seconde, il ne voulait pas risquer de perdre l'équilibre bêtement. Secouant la tête, clignant des yeux, il pivota sur lui même afin de retrouver son adversaire et la jeune femme. A l'instant même où il les aperçu, l'attaque fut lancée. Il vit l'étrange don de la mutante s'étendre vers celui qui tentait de l'assassiner. La vivacité de la masse était impressionnante et, associé à sa nature particulière, aurait pu surprendre de nombreux combattants aguerris, mais Paul avait l'habitude des mutants. Dans un enchaînement souple et rapide, il interrompit son assaut, pivota pour éviter le trait et frappa dans le même mouvement.

S'éveillant enfin de son état d'observateur, Joshua s'élança à son tour, courant pour combler les quelques mètres qui le séparait de deux autres. L'assassin frappa à nouveau, réduisant la possibilité d'une réplique de la jeune femme à néant. Son pouvoir n'avait pas disparu malgré son manque de souffle, et sa position désavantageuse, mais elle ne pouvait s'en servir, à peine capable de se déplacer. Paul s'approchait sans se presser, levant son couteau, se préparant à assener le coup de grâce. N'ayant aucun objet sous la main, rien qui puisse résonner avec son don, trop loin pour mettre en pratique telle technique ou telle autre, Joshua oublia ce qu'il savait sur le façon de mener un combat. Il se jeta à corps perdu sur Paul, sans chercher à l'abattre d'aucune façon, il devait l’empêcher de tuer.

Le tueur eu à peine le temps de réagir, lorsqu'il entendit le crie de Joshua. Il put à peine se placer de face lorsque le jeune homme le percuta de plein fouet, épaule en avant et bras en pince comme un joueur de foot, et avec la même attention de le plaquer au sol. Les deux adversaires furent renverser, Paul chutant lourdement sur le dos, alors qu'il entraînait Joshua à sa suite en agrippant de sa main libre. Le maintenant contre lui, presque enlacer, il abattit sa lame dans son dos et heurtant son omoplate. Ignorant le hurlement de douleur du mutant, il l'écarta sans ménagement, le jetant sur le coté, avant d'essayer de se relever pour, une fois encore, sur concentrer sur sa mission principale. Il venait tout juste se remettre debout lorsque la canette fila droit sur son arcade, l'ouvrant dans une petite gerbe de sang, et l’assommant presque sur le coup.

- Allez y ! Lança Joshua, toujours au sol, mais la main qui avait dirigé le projectile toujours levée.

L'assassin sonné abattit son pied sur le mutant dans un geste de frustration, manquant de perdre l'équilibre quand sa jambe fut agrippé par sa victime. Immobilisé par les vrilles de douleurs qui n'avait pas quitté son crâne, et son ancien élève qui n'était pas décidé à le lâcher, il se tourna vers la jeune femme, en vociférant et lui lança son couteau.

- Crevez ! Vous et tout vos semblables !

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Lun 23 Juin 2014 - 19:34

Le plaquage signé Joshua Creed sauva de peu pour la seconde fois la vie d’Evelynn. Même si cette altercation entre lui et l’assassin ne durait que quelques secondes, c’était suffisant pour que la bibliothécaire ne retrouve son souffle et soit capable de se déplacer. Son corps toujours douloureux la poussait à rester au sol et à attendre que tout cela se termine, mais son instinct de survie, couplé à son don affamé, cherchait à la garder en mouvement.

- Allez-y !

S’enfuir ? Ça irait à l’encontre de son don, et présentement, Evelynn n’avait pas la force ni l’envie d’argumenter. C’était à cette énergie noire qu’elle devait pour le moment d’être encore en vie, parce que ce n’était pas ses propres talents de combattantes qui l’avait sauvé. Maintenant debout, un sifflement dans l’air attira son attention et ce fut par instinct qu’elle se jeta de nouveau au sol. Lorsqu’elle releva la tête, elle constata que l’arme de l’assassin était plantée dans le banc de sa moto. Une seconde plus tôt, la lame s’enfonçait dans son cœur.

- Crevez ! Vous et tout vos semblables !

Evy tourna la tête à nouveau vers l’assassin et Joshua qui lui tenait toujours la jambe, l’empêchant de bouger. Elle n’avait pas vu le coup qui avait lacéré le dos de son protecteur, mais elle n’allait pas le laisser ici. S’il ne pouvait pas bouger, aussi bien en profiter non ? Levant péniblement le bras droit, son don rugissait dans son esprit, lui hurlant de le libérer. C’est bien ce qu’elle comptait faire. Un air sadique apparut sur le visage de la bibliothécaire, un air complètement différent de ce qu’elle affichait en temps normal.

-Tu me diras ce que ça fait, de n’avoir jamais rien accompli…

Le rayon de peur noir se concentra de plus en plus précisément, dans la paume de sa main, disparut l’espace d’une seconde, semblant emporter tous les sons des environs, puis se manifesta, fonçant vers Paul. Elle avait visé juste cette fois, elle avait visé au niveau de la jambe immobilisé par Joshua, l’empêchant d’éviter l’attaque. Elle fit mouche… et l’assassin cessa aussitôt de se débattre.

Devant la peur, Evelynn avait vu toute sorte de réactions. Certains criaient, d’autres paniquaient et s’enfuyaient à toute jambes. D’autres restaient simplement plantés là, la bouche ouverte comme une glorieuse carpe. C’est d’ailleurs la réaction qu’eut Paul l’assassin : les bras ballants le long du corps, un air estomaqué et les yeux vides. Il allait avoir la chance de ressentir sa pire peur pendant quelques minutes, de quoi laisser le temps à elle et Joshua de filer en douce. S’approchant de son téléphone laissé au sol, conversation ouverte avec Eleonnora, elle dit simplement :


-Je vais bien… viens au loft ou… ou envoie quelqu’un si tu le peux… je t’aime.

Puis elle raccrocha. Rangeant celui-ci dans une poche, elle commença à ressentir les contrecoups de l’adrénaline et surtout de son don : la douleur de la lacération revenait, comme une brûlure vive, et elle sentait encore le coup contre son plexus. Elle avait eu de la chance de ne pas avoir un os brisé. S’approchant de Joshua, elle lui tendit la main, l’aidant à se relever. Sentant quelque chose d’humide et de visqueux dans son dos, elle y jeta un coup d’œil avant de constater qu’elle n’était pas la seule à avoir été coupée.

-Ça va, demanda l’artiste d’une voix douce, qui était la sienne. Je… je vais prendre ma moto et… et me rendre chez moi. Je euh… si vous voulez je peux euh… panser vos euh… blessures… j’ai euh… j’ai quelques questions à vous poser…

Des mots échappés par l’assassin qui tournoyaient encore dans sa tête. Elle devait mettre les choses au clair avec… avec euh…

-Vous êtes ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Sam 28 Juin 2014 - 1:54

Lorsqu'il s'agissait de sa battre pour tuer, Joshua ne s'était jamais penché sur les défaut de son pouvoir. En connaître les avantages étaient suffisant, car c'était tout ce dont il avait besoin pour maximiser ses chances de vaincre, et ainsi de parvenir à l'accomplissement de sa mission. Pourtant, lorsque Paul fit son lancer, il prit brutalement conscience de se fausser qui le séparait de la véritable télékinésie. Incapable de d'agir sur cette objet qu'il n'avait pas manipulé au préalable, il ne put qu'en observer la course, impuissant.

Heureusement, même si elle ne disposait pas d'un entraînement au combat, la jeune femme disposait d'un instinct de survie développée et efficace, à moins que ce n'ait été son don qui la poussait ainsi à réagir. Dans l'un ou l'autre, elle avait encore une fois éviter la mort que lui réservait le tueur, dont le lancer avait été parfait malgré sa position défavorable. L'assassin était maintenant désarmé et immobilisé, la voie de la fuite était ouverte, et la bibliothécaire aurait pu en profite pour partir, et peut être oublier cette première rencontre brutale avec le projet sentinel. Au lieu de cela, elle leva son bras, toujours armé de cette sombre énergie, vers les deux autres protagonistes.

- Tu me diras ce que ça fait, de n’avoir jamais rien accompli…

Sa mine était sombre, presque inquiétante lorsqu'elle fit cette déclaration, comme si elle anticipait, et se délectait, de l'effet que son assaut allait provoquer. Joignant presque instantanément le geste à la parole, son pouvoir bouillonna autour de sa main avant de se stabiliser dans un silence de mort, puis de se projeter en avant. A ce moment précis, face à cette étrange tentacule de brume noire, et l'air terrible sur le visage de la jeune femme, Joshua comprit la mise en garde que cette dernière lui avait faite avant qu'ils ne lancent tout deux dans l'affrontement. Maintenant, il ne saurait dire si cette énergie allait affecter Paul, lui, ou bien les engloutir tout les deux sans distinction.

En sentant approcher le pouvoir, l'appréhension de Joshua ne fit que grandir, jusqu'à ce qu'il soit presque submergé par un sentiment de panique qui se dissipa la fraction de seconde suivante. Tout cela n'avait duré que le temps d'une respiration, pourtant en sentait encore la marque dans son esprit malgré son calme retrouvé. Il comprit rapidement qu'il ne devait son salut qu'à la précision de l'attaque, le don semblant entouré Paul avant de se dissiper à la vue, alors que le tueur restait comme tétanisé, des larmes coulant de ses yeux sans qu'il ne pense à les fermer.

Ils avaient vaincu. Alors que Joshua se relevait, la bibliothécaire récupéra son téléphone, laissant un message avant de le refermer. Elle avait donc laissé le répondeur de quelqu'un enregistré les évènements. Elle l'aida à se remettre sur ses jambes, appuyant sans le faire exprès sur sa blessure. Il fit de son mieux pour ne pas grimacer de manière trop prononcer, et l'expérience qu'il avait de ce genre de souvenirs de batailles l'aidait beaucoup. Elle le lâcha, et reprit la parole, d'une voix plus douce, chevrotante d'hésitation. Le contraste avec celle qu'elle avait eu avant d'attaquer avec son don était saisissant.

Joshua l'écouta, sans laisser rien paraître de ses pensées. Elle allait utiliser sa moto, avant de lui proposer de le soigner, ce qu'il s'apprêtait à refuser, arguant qu'il était apte à gérer ses blessures lui même, lorsqu'elle ajouta avoir des questions à lui poser.
Évidemment qu'elle avait des questions. Il était apparu de nul part, mutant venant la sauver des griffes d'un tueur commandité sur la seule base de sa mutation, et les deux hommes se connaissaient. C'était déjà un exploit qu'elle lui ait confiance et qu'elle se soit dressée à ses cotés plutôt que de fuir à la première occasion. Joshua aurait aimé partir le plus rapidement possible, Paul n'était pas mort, il le savait, et même s'il comptait respecter les paroles de la jeune femme et le laisser en vie, il avait espéré prendre de l'avance sur ses anciens maîtres du projet sentinel. Il ne faisait aucun doute, qu'ils allaient lui faire payer sa trahison.

- Joshua. Je m'appelle Joshua Creed. Et j'accepte de vous suivre, je vous dois bien ses réponses je suppose... et cette histoire risque de prendre un peu de temps à être expliquer. Mais avant.

Il se dirigea vers l'assassin toujours figé, hésitant un instant à l'achever, avant de poursuivre simplement sa première idée. Utilisant son vêtement, déchiré par le coup de lame et poisseux de sang, il le déchira en deux morceaux distincts et entreprit de ligoter Paul. Il lui fit passer les bras dans le dos, en faisant de son mieux pour ne pas le sortir de son état, avant d'attacher également ses chevilles. Il le força à se mettre au sol avant de se tourner vers la jeune femme.

- Appelez le 911 et designer leur l'emplacement. Avec mes vêtements pleins de sang, et le couteau sur lequel il n'y aura sûrement aucune empreinte, ou que les siennes, il devrait être arrêter. Ne vous méprenez pas cela dit, même si l'un de nous étaient mort à ses pieds au moment de l'arrivé de la police, il n'irait certainement pas en prison, ce n'est qu'un gain de quelques heures. Mais vous comprendrez mieux quand je vous aurais expliqué de quoi il en retourne.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Lun 14 Juil 2014 - 20:32

- Joshua. Je m'appelle Joshua Creed. Et j'accepte de vous suivre, je vous dois bien ses réponses je suppose... et cette histoire risque de prendre un peu de temps à être expliquer. Mais avant.

Avant quoi ? Ah, il se dirigeait vers l’assassin. Allait-il l’achever ? C’est ce qu’Evelynn voulut empêcher en faisant un pas vers lui, mais lorsqu’elle se rendit compte qu’il ne faisait que prendre ce qui lui restait de vêtements pour le ligoter, elle cessa de bouger. Son don s’était nourri, il allait continuer de se nourrir pendant un court moment, et Evy ne ressentait plus les émotions noires et meurtrières que son don lui envoyait quelques instants plus tôt. C’était une bonne chose… mais quelque chose qu’elle se devait d’analyser plus en détail. Elle n’avait pas vraiment aimé l’expérience, mais cela lui avait peut-être sauvé la vie. Sous le coup de l’adrénaline, elle se dit que le mieux était d’y réfléchir à tête reposée, plus tard.

- Appelez le 911 et designer leur l'emplacement. Avec mes vêtements pleins de sang, et le couteau sur lequel il n'y aura sûrement aucune empreinte, ou que les siennes, il devrait être arrêter. Ne vous méprenez pas cela dit, même si l'un de nous étaient mort à ses pieds au moment de l'arrivé de la police, il n'irait certainement pas en prison, ce n'est qu'un gain de quelques heures. Mais vous comprendrez mieux quand je vous aurais expliqué de quoi il en retourne.


-Je crois qu’ils sont déjà au courant. Ma… ma fiancée les a sans doute contacté. Elle euh… disons qu’elle… est en contact avec la police…

C’était un mensonge, enfin, un mensonge blanc. Eleonnora devait connaître quelques personnes au niveau de la police de New-York, mais il était certain que son agence possédait nombres de contacts pour ce genre de situation. Peut-être autant que celle qui devait protéger l’assassin ? Evelynn n’avait aucune idée de qui pouvait vouloir la mort des mutants ainsi, mais elle pouvait aisément s’imaginer les raisons : une race à part et dangereuses, des mutants menaçants cherchant à prendre le contrôle... on pouvait vraiment inventer n’importe quoi. En revanche… comment avaient-ils découvert qu’Evelynn était une mutante ? Tout cela l’effrayait, et l’idée de se cacher chez elle lui semblait de moins en moins bonne, mais sa fiancée avait peut-être mis en place des dispositifs de protection autour de leur loft. C’était du moins sa meilleure chance.

-Venez… venez maintenant… et euh… nous  ne euh… pourrons pas vraiment communiquer sur la route alors… si euh… si votre dos est trop douloureux, serrez les bras deux fois de suite. Je m’arrêterai…

Sa propre balafre, sur le devant de sa tenue, chauffait douloureusement, mais elle ne voulait pas aller à l’hôpital. Elle ne cherchait qu’à regagner le confort de sa maison, prendre une douche et panser ses plaies. Tant que cela ne laissait pas d’affreuses cicatrices... Evelynn n’était pas une femme qui se souciait de son apparence générale, mais l’idée d’avoir une cicatrice de l’épaule au bas de sa poitrine ne l’intéressait franchement pas.

Enfourchant donc sa puissante moto, elle enfila son casque et attendit que Joshua ne s’installe derrière elle. Insérant la clé dans le contact, elle fit démarrer le moteur, alluma la lumière et se dirigea chez elle, espérant sincèrement qu’un agent du SHIELD ne s’occupe de Paul avant qu’il ne s’échappe où que sa propre… organisation ne s’occupe de lui. Il y avait peu de chances, mais tout de même, elle espérait. Le trajet ne fut pas des plus longs, même si l’artiste prenait son temps à chaque accélération et décélération. Elle ne voulait pas faire de mouvements trop brusques. Non seulement ses propres blessures la brûlaient, mais elle était inquiète pour Joshua.

Heureusement que le trajet ne fut pas des plus longs. Rapidement, Evelynn stationna son véhicule et veilla à ce que Joshua soit dans un état suffisamment bon pour l’aider à monter les quelques étages. Depuis qu’elle sortait avec Nora, elle avait l’habitude de ne pas utiliser l’ascenseur, et cela ne lui avait même pas traversé l’esprit. Une fois à l’intérieur, Evelynn vérouilla la porte par sécurité, puis laissa Joshua regarder où il venait d’entrer.


-Euh… je vous amène des… euh des bandages ? Euh… ou un café peut-être ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Sam 26 Juil 2014 - 1:04

Joshua se relevait alors que la jeune femme lui répondait au sujet de la prise en charge du tueur. Toujours hésitante, elle déclara que sa petite amie devait certainement avoir déjà du passer un appel, ajoutant que cette dernière possédait des contacts dans la police. La bibliothécaire ne devait sûrement pas se douter de la sommes d'informations qu'elle venait de lui livrer, malgré qu'elle ait visiblement tenter de minimiser l'implication de sa compagne. Le mutant fit rapidement le recoupement avec ce qu'il avait pu deviner précédemment : assurément, elle n'avait aucune connaissance de l'existence du projet sentinel ni d'une quelconque chasse aux mutants, pourtant le terme ne lui était pas inconnu, elle avait pleinement conscience de son don et ne fit aucune remarque sur celui de Joshua, elle devait donc être plus ou moins familiariser à l'existence de semblables. Dans un tout autre registre, elle venait de lui révéler son homosexualité, ce qui ne signifiait pas grand chose à vrai dire pour Joshua.

Encore soucieuse à propos de sa blessure, elle lui donna une directive à suivre pour lui indiquer de s'arrêter si cette dernière venait à le lancer. Plus qu'une directive à vrai dire, il s'agissait plus d'une remarque sur la marche à suivre, la nature de la jeune femme ne semblant pas vraiment de donner des ordres. Joshua se contenta de hocher la tête pour donne son accord et la suivit jusqu'à son véhicule avant d'y grimper à sa suite. C'était la première fois que Joshua se déplaçait ainsi. Il avait déjà eu l'occasion de piloter des motos durant son entraînement, et il en avait déjà loué quelques fois pour atteindre plus rapidement les lieux de ses missions, mais il ne s'était jamais donné la peine d'en profiter, focaliser qu'il était sur ses objectifs. Cette fois, sans casque et ne s'occupant pas de la conduite, il pouvait véritablement prendre le temps d'apprécier la balade. Le paysage urbain qui défilait, éclairé par les lampadaires successifs, faisant vaciller sa vision entre ombre et lumière à grande vitesse. Pour une fois, les détails lui échappait, chaque fois qu'il pensait apercevoir un élément, ce dernier était à plusieurs mètres derrière lui avant qu'il ne puisse l'observer plus en détail. L'air chaud de la saison lui caressait tantôt le visage, avant de lui jeter plusieurs mèches de ses cheveux à la figure. La douleur qu'il ressentait n'avait pas d'importance, il souriait comme un enfant qui découvre pour la première fois la vitesse.

Finalement, ils arrivèrent à destination. Assez rapidement jugea Joshua, même si l'état d'amusement dans lequel il s'était lové ne lui permettait pas une estimation précise. Toujours prévenante, elle faisait en sorte de lui apporter son soutien, oubliant son propre état d'épuisement et sa blessure. Le mutant lui offrit un léger sourire et refusa son aide, la suivant dans leur ascension à travers les étages de l'immeuble. Ils atteignirent son appartement sans encombre où elle le fit entrer avant de verrouiller derrière eux. Sûrement par sécurité. Il était d'ailleurs étonnant qu'elle ait réussis à conserver son calme malgré les événements qui s'étaient abattus sur elle.

-Euh… je vous amène des… euh des bandages ? Euh… ou un café peut-être ? Demanda-t-elle, alors qu'elle aurait pu laisser parler son appréhension et entrer dans le vif du sujet directement. Sa gentillesse était assez étrange pour Joshua qui n'avait jamais côtoyé de telles personnes auparavant.

-Pourquoi pas oui merci, et de l'eau me suffira amplement.

Il la regarda aller chercher les quelques éléments qu'il avait demandé et entama son travail de mémoire. Il devrait se montrer en mesure de retourner à son lieu d'habitation le plus rapidement possible, et pour cela, il lui fallait se souvenir du trajet qu'ils avaient emprunté en moto. Il maudit son manque d'attention durant le trajet, les rues s'imbriquant les unes dans les autres sans qu'il ne parvienne à en avoir un compte exacte. Il devrait lui demander quelques indications à son départ. La fonction gps de son casque lui paru soudainement bien loin.

A peine revenue, ce fut Joshua qui reprit la parole.

-Que désirez-vous savoir exactement ? Posez moi toutes vos questions et j'y répondrais du mieux que je peux.

Il n'avait presque pas bouger durant l'absence de la jeune femme, se contentant de se trouver un siège. Alors qu'il n'avait que peu eu l'occasion de se toiser, il la regardait cette fois droit dans les yeux. De ce qu'elle lui demanderait à partir de maintenant, beaucoup de choses pourrait changer pour elle, et elle ne devait pas hésiter, ni le ménager.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Lun 28 Juil 2014 - 6:05

-Pourquoi pas oui merci, et de l'eau me suffira amplement.

Evelynn se dirigea donc simplement vers la salle de bain, refermant la porte derrière elle le temps de regarder sa propre balafre. Elle n’était pas bien longue et peu profonde, mais elle brûlait à chacun des mouvements. Saisissant donc un onguent guérisseur, elle en appliqua rapidement, ne voulant pas faire attendre son « invité », puis saisit les bandages et sortit. Un petit détour par la cuisine le temps de prendre une bouteille d’eau, et elle retourna s’installer près de Joshua. Timide, elle n’osa pas parler la première, cherchant les bons mots et les bonnes questions. Les souvenirs de l’affrontement semblaient flous, comme si sa propre mémoire cherchait à tout oublier. Heureusement que Joshua prit la parole :.

-Que désirez-vous savoir exactement ? Posez moi toutes vos questions et j'y répondrais du mieux que je peux.

-Euh…

Elle tenta de réfléchir, appuyant sa main sous son menton, mais ce simple geste lui rappela la brûlure de son épaule, et elle remarqua aussi que ses vêtements étaient toujours déchirés. Se sentant soudainement nue, elle se leva, la main opposée à sa blessure pressant celle-ci pour cacher la « peau nue ».

-Je reviens… je euh… vais juste me changer… mettez-vous à l’aise !

Puis elle le laissa là, réalisant à chemin à quel point elle devait avoir l’air idiote. Elle se dépêcha de retirer ce qu’elle portait, appliquant sur la blessure les quelques bandages qu’elle avait gardés. Rapidement, elle choisit dans les nombreux tiroirs un débardeur ainsi qu’une veste noir sobre, qu’elle boutonna au complet sauf deux boutons. Ainsi, elle cachait sa blessure, ce qui lui convenait bien mieux. Elle ne se sentait plus nue, et donc elle put retourner parler à Joshua.

-Excusez-moi je… euh… c’est que euh… la blessure elle euh… brûlait. Enfin c’est… euh… par ou commencer…

Elle s’installa face à lui, dans un fauteuil. Gardant les mains sur ses genoux, refermée sur elle-même, elle tenta de remettre de l’ordre dans son esprit, de se souvenir de ce qui l’avait choqué pendant l’affrontement. Rapidement, une mémoire bien particulière la frappa, et ce fut d’ailleurs sa première question. La jeune femme manquait parfois de tact, et ce fut l’une de celles-ci :

-Vous tuiez des mutants non ? Pourquoi ?

Juste à cette question, elle aurait beaucoup d’information sur la nature de son interlocuteur. De la commenceraient les autres questions, mais avant même qu’il ne réponde, elle ajouta :

-Vous m’auriez tué ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Mer 6 Aoû 2014 - 0:52

Alors que Joshua avait lancer de lui même la conversation, forçant quelque peu la main de la jeune femme, cette dernière n'en parue que plus troublée. Hésitante, tentant de ranger ses idées, elle fut finalement déconcentrée par un autre problème que le jeune homme n'avait pas même pas remarquer, le vêtement déchiré. Oubliant dès lors ses questionnements, elle s'excusa et s'en alla vers la pièce qui devait lui tenir lieu de chambre afin de se trouver une nouvelle tenue.

L'attention qu'elle semblait porter à son aspect après ce qu'ils venaient de traverser étonnait Joshua. D'autant que cette dernière avait déjà précédemment annoncer son engagement dans une relation. Pragmatique dans ses analyses, le mutant n'arrivait pas à concevoir qu'un désagrément aussi minime puisse causer autant de trouble. Quelques minutes passèrent ainsi. Le mutant n'exécutait aucun mouvement, attendant patiemment le retour de son hôte, alors qu'il entendait quelques bruits sourds prouvant qu'elle s'affairait dans l'autre pièce.

Elle revint finalement, revêtue d'un nouveau haut cette fois en parfait état. S'excusant une fois encore, et désignant sa blessure comme responsable de son absence, elle alla s'installer sur un autre fauteuil, où elle rassembla ses idées un instant. Alors même qu'elle se trouvait chez elle, sa position n'était pas vraiment celle d'une femme décontractée. Les mains posées sur ses genoux resserrés, elle avait certainement du passer nombres d'entretiens assise dans cette même attitude calme et respectable qui rassurait les recruteurs. Pourtant, cette fois, c'était elle qui avait la main et qui était chargée de poser les questions. Elle commença sans prendre de gant.

- Vous tuiez des mutants ? Pourquoi ? … Vous m'auriez tué ?

La question ne fit pas sciller Joshua qui, d'une certaine manière, pouvait ainsi répondre de ses crimes envers les mutants. Il était tout disposé à lui dire la vérité et à se livrer à son jugement par après.

- Je ne vais vous mentir ou vous le cachez, c'est vrai. Hier encore j'étais un tueur de mutants, et mon existence se résumait à attendre que l'on m'ordonne la traque et l'élimination d'un semblable.

Plutôt que de se démonter, Joshua soutint le regard de son interrogatrice, il n'était pas fier de ce qu'il avait été, de la chose incertaine qu'il était aujourd'hui, ni de ce qu'il allait surement devenir.

- Je pense que rien ne peut vraiment justifier les actes que j'ai commi, mais je vais tenter de vous expliquer ce qu'il y a en amont de ses actions. J'ai été recruté il y a des années, dans la jeunesse, je vous épargnerais les raisons qui m'ont poussé à accepter l'offre d'humains dont le principal argument était qu'il me haïssait. En tout les cas, la structure était déjà très organisée lorsqu'ils commencèrent à me former dans le seul et unique but d'être à l'avenir capable de combattre d'autres mutants et de les éliminés. Je ne saurais vous dire si elle a pris de l'ampleur aujourd'hui, je le pense, mais je n'étais pas grand chose, et motivés et rassemblés par la haine des mutants, ils ne me faisaient aucune réelle confiance. Je savais que je n'étais pas le seul chasseur de mutants, mais à ma conaissance, je suis le seul d'entre eux qui ait possédé le gêne.


Laissant quelques temps avant de reprendre la parole, Joshua but une gorgée que la jeune femme lui avait offert.  Lui, qui s'exprimait rarement et n'avait que peu de contacts humains, avait parlé bien plsu qu'il n'en avait l'habitude. Pourtant, il lui restait à transmettre les clefs de son sort.

- Je comprendrais que vous préfériez que je parte, ou me voir juger pour mes crimes...

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Lun 18 Aoû 2014 - 21:53

-Je ne vais vous mentir ou vous le cachez, c'est vrai. Hier encore j'étais un tueur de mutants, et mon existence se résumait à attendre que l'on m'ordonne la traque et l'élimination d'un semblable. Je pense que rien ne peut vraiment justifier les actes que j'ai commis, mais je vais tenter de vous expliquer ce qu'il y a en amont de ses actions. J'ai été recruté il y a des années, dans la jeunesse, je vous épargnerais les raisons qui m'ont poussé à accepter l'offre d'humains dont le principal argument était qu'il me haïssait. En tout les cas, la structure était déjà très organisée lorsqu'ils commencèrent à me former dans le seul et unique but d'être à l'avenir capable de combattre d'autres mutants et de les éliminés. Je ne saurais vous dire si elle a pris de l'ampleur aujourd'hui, je le pense, mais je n'étais pas grand-chose, et motivés et rassemblés par la haine des mutants, ils ne me faisaient aucune réelle confiance. Je savais que je n'étais pas le seul chasseur de mutants, mais à ma connaissance, je suis le seul d'entre eux qui ait possédé le gêne.

C’était dur à avaler pour Evelynn qui ne connaissait le monde des mutants que depuis peu. Très longtemps, elle s’était crue seule au monde, et maintenant, avec l’institut Charles Xavier qui l’aidait à comprendre comment son don fonctionnait, elle découvrait qu’elle était loin d’être seule. Bien sûr, il y avait les Morlocks, qu’elle connaissait depuis longtemps, mais c’était… c’était les Morlocks quoi ! Ce n’était pas le genre de mutation qu’on voyait à tous les jours à l’institut, eux étaient de vrais et solides mutants. Est-ce que le jeune homme aurait chassé Scum et Honey ? Comment réagir devant de tels aveux ? L’artiste ne savait pas du tout où se placer, quoi dire, quoi faire, quoi penser. Était-ce à elle de juger des actions qu’un gamin endoctriné depuis la jeunesse avait commis ? Pouvait-il la tuer là maintenant ? Tout à coup, Evelynn redoutait que quelque chose de grave ne se produise à nouveau. Non, s’il avait voulu la tuer, il aurait attendu que l’assassin fasse son travail sans même s’en mêler. Qu’est-ce qu’il voulait ?

- Je comprendrais que vous préfériez que je parte, ou me voir juger pour mes crimes...

-Je ne suis ni juge, ni bourreau… ne vous en faites pas avec ça. Mais… j’essaie de comprendre…

Evelynn se releva, faisant quelques pas dans le salon. Elle ne savait pas comment réagir devant une telle situation. Elle n’avait pas peur de lui, certes, mais elle ne pouvait pas lui faire confiance aussi facilement. Même si l’artiste était crédule qui pouvait facilement être bernée, il ne fallait pas exagérer. Il venait tout de même d’admettre avoir tué des mutants comme… comme boulot quoi. Pourquoi Nora n’était pas là dans ces moments-là ! Elle fut tentée de la rappeler, mais elle l’avait suffisamment fait paniquer pour la journée. Et puis, après tout, qui sait où elle se trouvait ? À l’autre bout du monde, en train d’arrêter un complot terroriste ? Non, Evelynn devait compter sur elle-même. Après tout, ne s’en était-elle pas bien sorti avec Paul ?

-Pourquoi avoir chassé des mutants ? Même si ce choix a été fait dans votre jeunesse… je veux dire, vous avez accepté de chassé les vôtres non ? Pas que nous sommes une famille ou quelque chose du genre, mais… mais nous sommes bien peu. Est-ce que… est-ce que vous nous considérez toujours comme une menace ?

Elle se tut, ne sachant quoi ajouter à ses questions. Doucement, elle se replaça sur son siège, se penchant un peu vers l’avant pour le fixer dans les yeux. Pour que l’artiste maintienne un tel contact, il fallait que la discussion soit importante. Sans même qu’elle ne s’en rende compte, son don, pourtant fatigué, commença à sonder l’esprit de son interlocuteur, y cherchant sa plus grande peur. Était-ce par… par peur justement que son don s’éveillait ? Evelynn ne lui faisait pas confiance, c’était certain, mais avait-elle peur de lui ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Dim 7 Sep 2014 - 3:04

Joshua n'aurait pas su dire ce qu'il attendait de la jeune femme lorsqu'il la laissa libre de le juger sur ces crimes. Aurait-il, encore une fois, accepté son sort si elle avait décidé de le remettre entre les mains de la police ? Aujourd'hui, il en doutait. Désormais animé par une étonnante envie de vivre, il ne se serait pas laissé enfermé à nouveau. Pourtant, il ne lui en aurait pas voulu, loin de là. Lui-même ne pouvait se pardonner ce qu'il avait commis. Lui, plus que tout autre, était un monstre, mais il ne s'agissait plus de sa nature, il s'agissait de ses actes.

En tout les cas, pour l'heure, la bibliothécaire semblait accepter la présence de Joshua dans a demeure. Et pour cela, le jeune homme lui en était reconnaissant. Néanmoins, même si elle ne comptait pas le remettre aux autorités en maudissant son nom, elle n'était pas non plus prête à accepter cette vérité aussi simplement. Joshua comprenait. Il fallait être comme lui pour pouvoir encaisser et présenter les choses d'une manière aussi laconique. Les gens ne se satisfaisaient pas des faits, lorsque ceux-ci leur apparaissaient dans toute leur horreur, ils ne pensaient qu'à en trouver la raison. Le mal ne pouvait être résumé à sa propre nature, pour l'accepter, il devait en définir l'origine, y trouver un sens, et l'accepter. Joshua lui se comportait comme un automate dénué de sentiment, il n'avait jamais demandé pourquoi ? Il n'avait pas cherché à comprendre. Il considérait sa vie comme un enfer, condamné à faire le mal et à subir le mal dans un cycle éternel dénué du moindre espoir d'expiation. Et pourtant, le voici qui entamait après tant d'année une nouvelle quête d'identité.

Elle faisait les cents pas, cherchant encore une fois à ordonner ses idées. Joshua lui ne bougeait pas, attendant patiemment que se poursuive cette interrogatoire. Il ne savait pas quoi dire, ni comment s'exprimer. Dans sa situation, la plupart aurait tenté de se défendre et d'expliquer, se trouver des circonstances atténuantes. Lui se contentait de conserver son calme, il avait appris à se défaire de l'avis des autres, ou du moins, avait appris à se considérer bien plus durement que ces derniers ne pouvaient le faire. Pourtant, aujourd'hui, même cela se fissurait, même s'il n'avait pas conscience de rechercher la considération de ses pairs, depuis tant d'années.

-Pourquoi avoir chassé des mutants ? Même si ce choix a été fait dans votre jeunesse… je veux dire, vous avez accepté de chassé les vôtres non ? Pas que nous sommes une famille ou quelque chose du genre, mais… mais nous sommes bien peu. Est-ce que… est-ce que vous nous considérez toujours comme une menace ?

Elle s'exprimait enfin après plusieurs minutes de silence, et comme il l'avait pressenti, elle voulait comprendre. Elle s'était calmé à son tour, une fois ces mots ordonnés et présentés. Si bien qu'elle s'était de nouveau installé en vis à vis du jeune homme, mais cette fois, son regard n'était plus fuyant, au contraire. Elle le fixait avec une intensité intimidante. Un regard qui poussait Joshua a aller chercher les réponses au plus profond de lui-même.

-A l'époque, il n'y avait pas de « nôtre ». Je pensais être seul, et je pensais être une abomination. Mes parents m'avaient abandonné et j'en ignorais la raison, je n'attirais que méfiance et ressentiment de la part de ceux que je côtoyais, et au seul moment ou je pensais pouvoir m'intégrer, j'ai accidentellement tué la seule personne qui ait de la considération pour moi.

Joshua ferma les yeux. Ces souvenirs profondément encré en lui, marqué au fer. Il voulait faire croire qu'il s'était habitué aux regards de travers et aux insultes, qu'il supportait toute cette haine, mais c'était tout l'inverse. Elle l'avait rongé peu à peu. Elle avait créé en lui un profond besoin de considération, mais aussi un profond rejet de tout ceux qui aurait pu être ne mesure de lui offrir.

-Ce pouvoir, il apparaissait comme l'explication logique à tout ce qui m'était arrivé. J'étais un monstre, et tout le monde l'avait vu avant moi, mes parents, les autres, tous. Si j'avais pu plaider contre moi-même, je me serais condamnée à mort. Au lieu de ça, on m'a expliqué et que j'avais raison de vouloir disparaître, mais que cela ne réglerait pas le problème. Que nous étions des millions, aussi maléfique que moi, à envahir le monde et à détruire l'humanité de l'intérieur. On me demandait d'en emporter le plus possible avec moi, ma première mission était de tuer, et la seconde de mourir, j'ai été formé dans ces deux buts.

Joshua serra le point, conscient de tout ce que cela pouvait comporter d'idiotie. Tentait-il de se défendre après tout ce temps passé à tuer et à attendre qu'on lui demande de le faire ? A survivre comme un parasite, prêt à frapper de nouveau. Que craignait-il en ces heures ? Qu'est-ce qui l'avait réellement poussé à agir ainsi ? Il n'était effrayé ni par la mort ni par la douleur, alors quoi ?

-On m'avait donné une existence, et je m'y étais accordé.

La solitude, l'oubli, l'ennui. Le néant. Il avait peur de ne servir à rien ni personne, de n'avoir ni but à suivre ni objectif à concrétiser, de n'être qu'un corps vide et transparent dépourvu de la moindre parcelle de vie ? Moins utile qu'un objet, moins présent que l'air que l'on respire, il craignait de n'être rien, pour quiconque.

-Non, je ne nous considère plus comme une menace. Plus maintenant. C'est terminé.

A qui adressait-il réellement cette phrase ? A Evelynn, à ses formateurs du projet sentinel, à lui même, où à la face du monde en son entier ?

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Lun 6 Oct 2014 - 4:11

-A l'époque, il n'y avait pas de « nôtre ». Je pensais être seul, et je pensais être une abomination. Mes parents m'avaient abandonné et j'en ignorais la raison, je n'attirais que méfiance et ressentiment de la part de ceux que je côtoyais, et au seul moment ou je pensais pouvoir m'intégrer, j'ai accidentellement tué la seule personne qui ait de la considération pour moi.

Ça, Evelynn pouvait le comprendre. Pas qu’elle n’ait tué quelqu’un avec son don, mais elle avait plus d’une fois effrayé les gens au point qu’ils ne souhaitaient plus la fréquenter du tout. En fait, c’était depuis très peu qu’elle « contrôlait » son don. Elle pouvait le faire venir maintenant sur commande, comme un animal dompté, mais elle savait qu’à la moindre occasion, sa mutation reprendrait le contrôle et enfermerait Evelynn dans un monde de terreur et de peurs infernales.

-On l’a tous pensé un… un jour ou l’autre, ne… euh… oui ne vous en faites pas… pas avec ça.

-Ce pouvoir, il apparaissait comme l'explication logique à tout ce qui m'était arrivé. J'étais un monstre, et tout le monde l'avait vu avant moi, mes parents, les autres, tous. Si j'avais pu plaider contre moi-même, je me serais condamnée à mort. Au lieu de ça, on m'a expliqué et que j'avais raison de vouloir disparaître, mais que cela ne réglerait pas le problème. Que nous étions des millions, aussi maléfique que moi, à envahir le monde et à détruire l'humanité de l'intérieur. On me demandait d'en emporter le plus possible avec moi, ma première mission était de tuer, et la seconde de mourir, j'ai été formé dans ces deux buts. On m'avait donné une existence, et je m'y étais accordé.

C’était une bien triste existence, mais la jeune femme avait l’impression que son nouvel « ami » avait besoin de s’exprimer ainsi. Était-ce la première fois qu’il se mettait ainsi à nu ? La bibliothécaire n’était pas très douée dans l’art de lire une personne comme un livre ouvert, mais depuis quelques temps, elle s’améliorait, et elle se doutait que le jeune homme avait dû souffrir de ses propres choix. Enfin, propre choix… les choix de ceux qui l’avait éduqué évidemment. Mais considérait-il les mutants comme une menace encore aujourd’hui ? C’était la prochaine question d’Evelynn.

-Non, je ne nous considère plus comme une menace. Plus maintenant. C'est terminé.

-Terminé ?

La jeune femme réfléchissait elle aussi. Effectivement, ça semblait terminé, puisque s’il aurait voulu la mort d’une mutante, il n’aurait eu qu’à se croiser les bras et laisser la bibliothécaire se faire poignarder. Elle pouvait lui faire confiance… elle le croyait. Evelynn n’était pas quelqu’un de naturellement méfiante, et la présence de Joshua la mettait en confiance. Après tout, il l’avait protégé d’un danger mortel sans aucune autre arme qu’une canette de soda vide.

-Monsieur… monsieur Joshua je… je vous crois. Je crois que je peux vous faire confiance. Je ne parle pas au nom de tous les mutants… mais je crois pouvoir vous aider. Si… euh… si vous acceptez, et libre à vous de refuser… euh… ma compagne euh… possède quelques contacts dans certains environnements bien particuliers… je crois qu’on peut dire qu’elle serait en mesure de vous aider. Que ce soit une habitation, une… un travail ou peu importe, elle pourrait vous aider… si vous acceptez de la rencontrer. Elle ne rentre pas de mi… euh… de voyage avant quelques jours alors… si ça vous intéresse… je pourrais vous laisser mon numéro de téléphone et vous rappeler lorsqu’elle sera là. D’ici là… si vous n’avez nulle part où aller, vous pouvez rester ici.

C’était une offre tout droit du cœur pure d’Evelynn. Aucune malice, aucun piège, uniquement de la bonne volonté. Le désir d’aider un mutant en problème était pour la bibliothécaire une raison suffisante pour le laisser dormir ici quelques jours s’il le voulait.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   Jeu 6 Nov 2014 - 5:07

Joshua avait raconté son histoire pour la première fois, et mettre des mots sur sa condition l'avait aidé à y voir plus clair. Il pouvait désormais penser à l'avenir, et décider de ce qu'il allait faire de son pouvoir désormais. Partir dans un premier temps, il savait que dans l'état actuel des choses, il devait mettre de la distance entre ses anciens maîtres et lui, qu'ils perdent sa trace, avant de pouvoir leur donner la chasse à leur tour. Pour l'instant cela dit, il ne faisait face qu'à une jeune mutante à la volonté étonnamment pure, au point que, même lui qui avait été écarté du monde puis des années, se rende compte de la dimension de sa gentillesse.

Encore une fois, alors qu'elle venait tout juste d'être la victime d'une agression, elle proposa son aide à Joshua. Elle lui offrait de demeurer quelques jours dans son appartement afin qu'il puisse rencontrer sa compagne qui, d'après elle, serait en mesure de l'aider. Cela n'étonna presque pas le mutant qui eu un sourire pour la jeune femme, le premier de cette longue soirée.

- Je vous remercie pour cette proposition malheureusement je vais devoir décliner votre offre. Peut-être rencontrerai-je votre moitié dans d'autres circonstances, mais pour l'instant, je vais devoir agir de moi-même très vite. Je ne peux pas attendre quelques jours, et à vrai dire, je ne préfère même pas le faire quelques heures. Nos ennemis peuvent localiser mes affaires et je ne veux pas faire courir de risque à ceux qui sont en communauté avec moi, je dois donc vider les lieux au plus tôt.

Joignant le geste à la parole, Joshua quitta son siège avant de s'incliner, de manière droite et militaire, devant la jeune femme.

- Je vous remercie encore pour m'avoir permis de me soigner chez vous et pour la confiance que vous m'avez accordé. Si vous pouviez simplement m'indiquer le metro le plus proche.

Joshua ne doutait pas de la bonne volonté de la bibliothécaire, même s'il doutait fort que sa moitié puisse faire preuve de la même clémence à son égard. De plus, pour que cette dernière soit impliqué dans les affaires, elle devait forcément appartenir à un organisme ou un groupuscule et, pour l'heure, il préférait les éviter. Il se tenait donc à son objectif immédiat, retourner le plus rapidement possible à son lieu de résidence avant de le quitter, ensuite, régler son équipement afin que ce dernier ne transmette plus aucune information au projet Sentinel, voir, ne soit plus connecté du tout à un réseau extérieur.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les histoires de mutants finissent mal, en général [Joshua Creed, Evelynn Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Histoires korriganes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Rues-