X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Ven 28 Fév 2014 - 15:58

HJ : Une semaine avant Noirceur surnaturelle

Chaque pas qu’elle faisait l’éloignait de ses poursuivants. Ses souliers ne faisaient presque pas de bruits sur l’herbe humide,  et ses mouvements agiles lui permettaient d’éviter les arbres qui se dressaient sur son chemin. Cependant, ses assaillants ne semblaient pas lâcher prise, elle le devinait facilement aux rayons ardents rougeâtre qui passaient parfois au-dessus de sa tête pour lui faire peur. Elle n’avait pas dit son dernier mot…

Sa maîtrise des ombres lui permettaient, entre autre, de se déplacer dans l’obscurité sans être vue, et même, jusqu’à une certaine limite, de se téléporter, tant qu’elle restait toujours sous le couvert des ombres. Pour le moment, dans une forêt avec un faible soleil dans le ciel, elle pouvait se déplacer aisément et utiliser son don comme elle le désirait. Cependant, sa mutation avait ses points faibles : chaque bond au travers de l’obscurité lui demandait de l’énergie, ce dont elle manquait cruellement pour le moment.

Un rayon ardent l’atteignit au bras droit, brûlant une partie de son habit et de sa peau. Ses adversaires commençaient à la rattraper, ce qui n’était pas bon signe du tout. Avec sa main gauche, elle saisit son bras droit pour le tenir contre elle et l’empêcher de bouger autant que possible, tentant de limiter la douleur qui se propageait dans son corps. Sa concentration commençait à défaillir aussi, son corps l’abandonnait. Ses bottes glissèrent sur l’herbe humide, et elle se retrouva sur le dos, glissant sur la petite pente dans laquelle elle venait de trébucher. Elle fit son maximum pour que les ombres la propulsent sur le côté et ainsi éviter les arbres, mais la descente n’était pas éternelle.

Une fois en bas de la pente, elle tenta de se relever, mais une chaîne rougeâtre apparut autour de ses chevilles, les liant ensemble et lui infligeant de désagréables brûlures. Déséquilibrée, elle retomba sur les fesses, appuyée contre un arbre. Elle tenait toujours son bras blessé contre elle, et tenta de se concentrer à nouveau. Elle ne se débarrasserait pas de ce genre de liens aisément, et si elle avait été touchée, c’était qu’ils savaient très bien où elle se cachait. Puisant dans sa maîtrise de son don et dans le peu de calme qui lui restait, elle chercha à disparaître, à se téléporter par les ombres et à disparaître de leur chemin. Elle commençait à s’évaporer dans l’obscurité, mais, comme si le soleil venait d’apparaître devant ses yeux, une lumière aveuglante apparut devant elle, réduisant à néant ses chances de s’échapper. Une voix grave tout près d’elle lui dit à l’oreille, lui arrachant un cri de surprise :


-Je te tiens Dusk…

******

-Aller Scott dépêche-toi. J’ai pas que ça à faire d’attendre après toi.
-En mission, c’est Cyclope. Et tu vas attendre aussi longtemps que je te le dirai, les préparatifs ne sont pas terminés.

Paige poussa un soupir avant de s’appuyer contre l’une des ailes du jet des X-Men. Lui et elle partaient en mission de sauvetage, dans une facilité protégée par… ils ne le savaient pas en fait. Le professeur Charles Xavier avait détecté une importante présence mutante à l’intérieur de ces murs, et il était de son devoir d’aller les aider. Via le Cerebro, il avait senti la souffrance de ces gens, et il y avait de fortes chances que la facilité dans laquelle ils se dirigeaient ne soit pas du tout paisible et reposante. Ce n’était pas pour rien que le chef des X-Men y allait, accompagné de Dusk, la mutante des ombres. Une trop grosse équipe risquait de compliquer les choses et de rendre leur arrivée bien plus visible. Ils ne pouvaient pas se permettre de se faire repérer avant d’avoir escorté les mutants hors de l’institut de recherche. La discrétion était de mise, et ce n’était pas une équipe de fous mutants que ça allait fonctionner

-C’est bon, tout est prêt Dusk. On peut décoller.

Enfin ! Dusk se contenta de disparaître dans l’ombre de l’avion avant de réapparaître à sa place. Scott soupira avant d’entrer dans l’appareil de façon plus conventionnelle. Évidemment, il prit place à la position de pilote, Paige n’étant pas des plus agiles avec le jet des X-Men. Elle manquait cruellement d’entraînement et surtout d’intérêt. Piloter ne l’intéressait pas plus que ça. Toujours est-il qu’elle s’installa tout de même sur le banc aux côtés de Scott, les pieds appuyés sur les écrans du tableau de bord.

-Replace-toi Dusk.
-Ça te gêne ? T’as pas besoin de ses cadrans de toute façon.
-Si justement. T’as fait le tour du jet pour voir si tout était en état ?
-Oui oui, mentit Dusk, qui ne l’avait pas fait du tout et qui avait simplement hâte de commencer sa mission. Tout est vide t’en fais pas.
-J’ai un mauvais pressentiment…
-Arrête de te faire du mauvais sang ! On est juste toi et moi ici, on a des provisions et assez de couvertures et de bandages pour s’occuper d’une troupe de mutant en périls. De toute façon, ton don c’est pas de prévoir l’avenir, c’est de faire exploser des trucs alors… casses-toi pas la tête avec tes « pressentiments »

Scott ne répondit rien, mais un petit sourire apparut sur ses lèvres. Lui et Paige ne s’entendaient pas comme le feraient un frère et une sœur, mais depuis le temps, ils avaient compris comment fonctionner l’un avec l’autre. Paige avait réussi à mettre sa haine des hommes de côté lorsqu’elle se trouvait avec Cyclope, et lui avait appris à supporter ses initiatives, parfois dangereuses, mais bien souvent réussies. Ça n’empêchait pas le chef des X-Men de critiquer les folles acrobaties de son alliée, qui bien souvent ne faisaient pas partie de son plan, mais tant que ça fonctionnait, il n’argumentait pas trop.

Le vol ne fut pas très long grâce à l’excellente vitesse du jet des X-Men, ils se rendaient au centre de l’océan Pacifique, sur une île qui n’apparaissait pas sur les cartes. En termes de début de scénario dangereux, on ne faisait pas mieux. Alors qu’ils approchaient de leur destination selon le radar, Scott enclencha le système d’invisibilité de l’avion, les dissimulant aux regards et aux détecteurs de l’institut de recherche clandestin. Ce qu’ils n’avaient pas prévu cependant, c’était que l’île était entourée d’un champ de force, et lorsque le Blackbird passa au travers de celui-ci, des sirènes se mirent à retentir dans l’appareil qui fut secoué par d’impressionnantes forces. Ils n’étaient pas les bienvenus, c’était évident. Le champ de force secouait l’appareil dans tous les sens, comme s’ils venaient de s’engouffrer dans une tempête. Le jet tenait bon, et Cyclope pilotait comme un chef, usant de tout ce qu’il connaissait pour garder l’appareil en bonne posture.


-Cyclope ! Atterrit là-bas !

Suivant du regard l’endroit pointé par Dusk, il comprit aussitôt ce qu’il voulait dire. Échappant enfin à l’emprise du champ de force, il poussa la puissance du moteur au maximum, l’invisibilité du jet ayant été rompu pendant leur passage, et atterrit à l’ombre d’une montagne. L’île était constituée d’un volcan endormi au centre, de forêt d’un côté et de plaine de l’autre. La forêt était présentement cachée dans l’ombre de la montagne, et quelques parties découvertes permirent à Scott de faire atterrir le jet. Aussitôt, Paige ferma les yeux et commença à se concentrer. Les ombres sous le Blackbird prirent soudain de l’expansion, entourant les ailes du jet, la coque, et enfin la vitre. Paige continua de se concentrer jusqu’à ce que le jet ne devienne totalement invisible, caché dans l’ombre… et il était temps.

-Chut…

Cyclope lui fit signe de regarder discrètement au travers de la vitre. De leur côté, ils voyaient très bien les drones passer au-dessus d’eux avec leur scanner activé. Eux par contre ne les voyaient pas, grâce au pouvoir de Paige, ce qui était tant mieux. Les drones cessèrent leur mouvement et de petits satellites sortirent par l’une des ouvertures du drone. Ils restèrent là quelques instants, cherchant une anomalie, un bruit, un son suspect, mais rien. Ils retournèrent faire leur ronde, cherchant les intrus.

-Ouf…
-Bon eh bien… il faut qu’on se prépare à sortir d’ici maintenant. Aller on obtiendra rien en restant simplement ici.

Hochant la tête, Scott se releva et se rendit dans une cabine afin de prendre le matériel dont il aurait de besoin. Cependant, alors que Paige faisait la même chose, elle se rendit compte de quelque chose : Quelqu’un d’autre était dans la cabine… quelqu’un qu’elle ne souhaitait pas voir. À voix basse, pour éviter que Scott ne l’entende, elle murmura :

-Qu’est-ce que tu fous ici !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Ven 28 Fév 2014 - 18:27

Erïka sortait de son entrainement lors qu’elle croisa Kurt. Ce n’était pas étonnant de tomber sur lui dans les sous-sols, il était un X-Men, après tout. Plutôt que de remonter à l’étage avec Emma, elle décida de rester en compagnie de son ami. Échangeant des discussions animées en allemand avec lui, ils marchaient en direction de l’ascenseur qui menait aux étages supérieurs de l’institut, question de manger un morceau et de papoter davantage. Ils ne se voyaient pas très souvent puisqu’ils avaient tous deux leurs occupations respectives. Par contre, quand ils pouvaient passer du temps ensemble, ils en profitaient et s’amusaient comme des fous. Cette journée ne faisait pas acception à la règle. Ils commençaient à se battre pour s’amuser, ils se tiraillaient comme pouvait le faire des gamins.

Kurt décida de prendre son amie par surprise en se téléportant avec elle. Cependant, quelque chose d’inexplicable se produisit. Il s’était téléporté, seul, dans le grand garage où était entreposé le BlackBird. Certains qu’Erïka était restée où il l’avait laissée, il décida de la rejoindre. Il était loin de se douter que le voyagement s’était mal passé et que la jeune femme était en fait dans le jet. Elle était tombée dans une petite cabine. Elle n’eut pas vraiment le temps de le réaliser puisqu’elle se cogna la tête et perdit aussitôt connaissance, assommée.

Lorsqu’Erïka se réveilla enfin, elle resta silencieuse, immobile, le temps de réaliser ce qui s’était produit. Elle se remémora les derniers instants avant l’incident et maudit intérieurement Kurt. Il était temps de le retrouver et de lui dire qu’elle était toujours vivante. Sa tête lui faisait mal lorsqu’elle touchait à l’endroit de l’impact, mais elle ne semblait pas être blessée plus que ça. Tant mieux. Alors qu’elle comptait se redresser et sortir de cette cabine, la porte de cette dernière s’ouvrit. Erïka ferma les yeux, l’espace de deux secondes, alors que de la lumière pénétrait dans la petite pièce. Elle se redressa.


-« Kurt, je te jure que je vais te… »
-« Qu’est-ce que tu fous ici ! »
-« Merde. »

Erïka ouvrit grand les yeux pour découvrir que Paige lui faisait face. Elle se leva rapidement, mais sa raccrocha à une tablette fixée à une paroi de la cabine afin de ne pas tomber. Elle était étourdie. Il lui fallut quelques secondes pour se tenir debout sans quoi que ce soit pour l’y aider. C’est là qu’elle réalisa qu’elle était dans les emmerdes. Elle ne savait pas où elle se situait, mais l’endroit dans lequel elle se trouvait la laissait présager le pire. Paige lui demanda en chuchotant ce qu’elle faisait ici et la jeune femme répondit de son ton de voix habituel, ne prenant pas la peine de chuchoter.

-« I don’t fucking know. J’ai été téléportée et… Putain, on est où ? »

Erïka regarda autour d’elle et fit quelques pas en direction de Paige. Elle cherchait à savoir où elle se trouvait. Si elle se fiait à son ouïe, elle craignait bien de ne pas être à l’institut. Elle entendait le vent, le bruissement de feuilles dans les arbres, tout un tas de sons qui lui signalaient qu’ils étaient dans la nature. Cela ne présageait rien de bon.

Elle bouscula légèrement Paige pour se rendre dans l’une des parties principales du Blackbird. C’est à cet instant qu’elle réalisa à quel point elle était dans la merde. Cela ne lui plaisait pas. C’était la dernière fois qu’elle faisait des conneries avec Kurt. Cela venait de la mettre dans des ennuis bien plus gros qu’elle ne pouvait l’imaginer. Erïka poussa un long soupire. Lorsqu’elle vit Scott, elle se mordit la lèvre inférieure, constatant que la situation encore pire, maintenant.


-« Je suppose que je suis vraiment dans la merde. » Fit-elle en soupirant de nouveau. Elle reprit d’une voix calme, cherchant à s’expliquer. « Écoutez, avant que vous vous mettez à m’engueuler comme de la merde, sachez que j’ai pas choisi d’atterrir ici. J’étais à l’institut avec Kurt, j’ai aucune putain d’idée de ce qu’il a fait mais la seule chose que je me souviens est d’avoir été téléportée, puis de m’être assommée en atterrissant et d’avoir perdu connaissance. Je n’ai aucune envie d’être ici, surtout avec vous deux, mais je devine qu’on n’est pas à l’institut. Alors, vous pouvez me dire ce qui se passe afin que je puisse au moins servir à quelque chose ? »

Elle était déjà en uniforme, armée, bien que son arme était dissimulée sous sa veste, dans son dos. Si elle pouvait faire quelque chose et participer à ce qui pourrait bien être une mission, elle serait ravie de le faire. En fait, intérieurement, elle n’était pas si en colère que ça de réaliser qu’elle était dans le Blackbird avec des X-Men. Cela signifiait qu’elle avait peut-être une chance de mettre les leçons d’Emma en pratique et de démontrer ce qu’elle était capable de faire. Par contre, elle était tombée sur les deux X-Men qu’elle détestait le plus et qu’elle s’était mis à dos. La tâche n’allait pas être facile… surtout au moment où elle se souvint que Scott était le leader et qu’elle allait devoir suivre ses ordres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Ven 28 Fév 2014 - 20:08

-« Merde… »

Merde ? Juste « Merde » ! Est-ce que cette sotte de gamine avait la moindre idée dans quel merdier elle s’était foutu ! Paige ne le croyait même pas encore, et lorsqu’Erïka tenta de se relever maladroitement, se soutenant grâce à une tablette, la mutante des ombres ne tendit même pas la main. Non seulement cette gamine n’avait rien à faire ici, mais en plus elle semblait si faible que se redresser lui demandait des efforts. S’était-elle cognée la tête en entrant dans la pièce ? Paige se recula d’un pas pour lui faire de la place, incertaine de la suite des évènements. Que fallait-il faire ou dire désormais ? Elle pouvait le dire à Scott, qui a coup sûr ne manquerait pas une occasion de lui dire qu’elle avait fait son boulot de travers, ou la cacher ici en sécurité. C’était déjà mieux que de la laisser seule sur l’île. Déjà que les drones survolaient les environs à la recherche de leur trace…

-« I don’t fucking know ! J’ai été téléporté et… Putain on est où ? »

-Non mais c’est pas possible d’entendre ça !

Le ton de Paige n’était plus celui de la cachoterie, mais bien celui de la colère. Une élève stupide risquait sa vie pour une connerie de téléportation… Ah non… Est-ce que Kurt avait quelque chose à voir avec tout ça ? Saisissant un émetteur accroché à son habit de X-men, la jeune femme regarda quelque chose. Aucun signal… le champ de force qu’ils avaient traversé les empêchait probablement de contacter l’extérieur. Si au moins elle avait pu rappeler cet imbécile bleu pour qu’il ramène cette idiote de blondasse au manoir…

Alors qu’elle raccrochait l’émetteur à sa tenue, Erïka la bouscula pour se diriger vers l’avant du Blackbird. Paige n’eut besoin que d’une seconde pour la rejoindre… et malheureusement, Scott aussi. Il avait les doigts posés sur ses lunettes, prêt à faire feu, mais lorsqu’il reconnut que la présence inconnue était en fait l’une de ses élèves les plus indisciplinés, il se détendit quelque peu. Enfin… avant de réaliser ce qui se passait.


-Erïka ? Qu’est-ce que tu fiches ici ?

Paige s’était mise à côté de Scott, les mains posées sur les hanches à la manière d’une mère qui chicane son enfant. Cela ne dura pas bien longtemps lorsqu’elle réalisa à quel point elle avait l’air intéressé par le problème. Elle se tourna de côté et s’appuya le dos contre le mur, les bras croisés devant elle. Intérieurement cependant, elle était tout de même captivée à l’idée de savoir comment elle s’était rendue ici.

-« Je suppose que je suis vraiment dans la merde. Écoutez, avant que vous vous mettez à m’engueuler comme de la merde, sachez que j’ai pas choisi d’atterrir ici. J’étais à l’institut avec Kurt, j’ai aucune putain d’idée de ce qu’il a fait mais la seule chose que je me souviens est d’avoir été téléportée, puis de m’être assommée en atterrissant et d’avoir perdu connaissance. Je n’ai aucune envie d’être ici, surtout avec vous deux, mais je devine qu’on n’est pas à l’institut. Alors, vous pouvez me dire ce qui se passe afin que je puisse au moins servir à quelque chose ? »

-Hors de question.

Le ton de Cyclope ne laissait pas place à une question, un commentaire ou une insulte. Il s’approcha du panneau de commande du jet afin de faire le même test que Paige avait fait un instant plus tôt. Les communications étaient coupées. Rageant, il frappa du point le mur du jet avant de se retourner vers les deux femmes. Il semblait réfléchir à la meilleure chose à faire.

-Alors Paige, tu as bien fait le tour de l’appareil n’est-ce pas ?

Quoi ? C’est Dusk qui était dans la merde ? La jeune femme ouvrit les yeux aussitôt et braqua sur Scott un regard qui aurait pu tuer sur le champ. Se redressant de tout son corps, elle se tourna vers lui, la mâchoire crispée, le poing prêt à frapper. Comme l’envie de l’envoyer valsé dans le mur était forte. Mais… c’était le chef des X-men, ainsi qu’un des seuls hommes qui avait actuellement son respect.

-J’ai pu faire une erreur dans ma vérification bon…

C’était un mensonge. Elle n’avait rien vérifié du tout, elle avait simplement eu hâte de partir. Cyclope avait un don hors du commun pour ajouter des procédures à suivre avant et après les missions, que ce soit par des rapports, des suivis ou tout autre chose qu’il trouvait nécessaire. Autant dire que Paige n’était pas du tout d’accord avec ça, qu’elle se contentait de frapper dans ce qui devait être tué. Desserrant les poings, elle tenta de réfléchir à tout cela aussi… puis dut se rendre à l’évidence : Erika serait dans leurs pattes pendant toute l’opération.

-Et on ne peut pas la laisser ici Scott c’est...

-Cyclope

-…Cyclope ouais… tu sais très bien que si on la laisse ici et qu’il arrive quelque chose, Charles ne nous le pardonnera jamais, pas plus que tu ne te le pardonneras à toi-même. Le jet n’est pas sécuritaire, pas ici. La seule solution qui fait un peu de sens, c’est de l’amener avec nous.

-Non mais tu veux rire ? On ne peut pas s’occuper d’une mission de sauvetage discrète comme ça si en plus on doit faire du… du gardiennage !

-On a pas le choix. Si tu ne veux pas, pars seul. Je ne laisserai personne derrière moi.

Tournant la tête vers Erïka, elle plissa les yeux quelque peu avant d’ajouter :

-Même si elle me tape sur le système…

Soupirant, elle fit un pas de plus vers Scott. Elle et lui ne s’étaient pas toujours entendus sur bien des sujets, et celui-ci n’en serait qu’un de plus parmi tous ceux qui les importunaient.  Mécontent, Scott se mit à faire les cent pas devant les deux femmes, mais vu la mince largeur du jet, il faisait plutôt du sur place. Paige ne put contenir un rire en le voyant ainsi s’agiter. Elles durent attendre un long moment avant que Cyclope ne finisse par se retourner vers les deux femmes.

-Bon… T’as raison, ce sera plus sécuritaire si on l’amène. En revanche… Silence absolu ! On est en infiltration d’accord, on doit être discret. Aller venez toutes les deux…

Paige ferme les yeux et sur ses lèvres on put lire un « merci » silencieux. Se tournant vers Erïka, elle la regarda un long moment, puis un léger sourire se dessina sur les lèvres de l’enseignante. Au moins elle avait gagné contre Cyclope, c’était déjà ça. Par contre… certaines choses devaient être mises au clair avec la blondinette.

-Tu vas faire exactement ce que je te dis d’accord ? Ne viens pas te mettre en danger en faisant une connerie. La subtilité ça va sinon ? Tu es capable de ne pas engueuler tout ceux que tu vois ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Sam 1 Mar 2014 - 0:42

Erïka était un véritable aimant à emmerdes. Ce n’était pas toujours volontaire ! Si elle s’était retrouvée dans le Blackbird, c’était la faute de Kurt. Si elle n’avait pas fait une mauvaise chute que sa tête n’aurait pas heurté quelque chose, lui faisant perdre connaissance, elle aurait sûrement pu sortir du jet avant que celui-ci ne décolle. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Elle était coincée là, faisant face à une personne qu’elle n’appréciait guère. C’était bien son jour de chance ! Elle n’aimait pas Paige et cette dernière devait tout autant la détester. Comme elle témoignait de la colère, Erïka commençait également à se frustrer. Pour une fois que ce n’était pas de sa faute !

Elle se retint au dernier moment de proférer des paroles qui ne feraient que la mettre davantage dans la merde et quitta la cabine dans laquelle elle se trouvait pour essayer de déterminer l’endroit où elle se trouvait. Elle savait qu’elle n’était pas à l’institut. Dans ce cas, où se trouvait-elle ? Ce n’était pas maintenant qu’elle allait obtenir des réponses à ses questions. La jeune femme se retrouva face à Scott. Il ne manquait plus que ça ! En plus de risquer fortement de s’engueuler avec Paige, elle allait créer la troisième guerre mondiale avec Scott ! Ayant un fort tempérament et détestant se faire dire quoi faire, elle avait rapidement détesté le mutant à son arrivée à l’institut. Elle se fichait bien qu’il soit un adulte ou bien un enseignant. Le problème était qu’il était également le leader des X-Men…

Lorsque Scott lui demanda ce qu’il faisait ici, la toisant d’un regard sévère, Erïka poussa un soupire d’agacement, puis raconta son histoire. Elle n’avait jamais demandé à se retrouver avec eux. Elle préférait être à l’institut plutôt qu’en leur compagnie. Visiblement, elle n’avait pas le choix de les supporter un bon moment. Elle n’était pas idiote, elle savait que si le Blackbird avait quitté l’institut, c’était pour elle en mission. Elle ne savait pas ce qu’ils étaient censés faire, mais elle proposa tout de même de donner un coup de main. Après tout, elle était entrainée dans l’optique de pouvoir venir en aide à d’autres mutants.

La réponse de Scott fut catégorique : non. Bien sûr, elle s’y attendait. Il se dirigea vers la cabine de pilotage pour effectuer elle-ne-savait-trop-quoi, avant de frapper l’une des parois du jet, visiblement frustré. Il essayait probablement de se débarrasser d’elle en envoyant quelqu’un la chercher, mais cela ne semblait pas fonctionner comme il le désirait. Erïka se contenta de rester silencieuse, songeant que cela pourrait être la plus sage décision qu’elle ait prise de sa journée. Scott se tourna vers les deux femmes, qui n’avaient pas bougées. Il demanda à Paige si elle avait bel et bien fait le tour de l’appareil avant le décollage. Cette dernière osait mentir en affirmant avoir pu commettre une erreur lorsqu’elle avait vérifié le jet. Elle aurait plutôt dire qu’elle ne l’avait pas fait. Face à ce mensonge, Erïka se pinça les lettres, essayant de ne pas trop sourire d’amusement devant cette scène, penchant légèrement la tête sur le côté elle fixait Scott l’air de dire qu’elle connaissait la vérité. L’expression sur son visage devait être assez éloquente pour qu’il comprenne qu’elle connaissait la véritable réponse. Pour une fois que ce n’était pas elle qui se faisait engueuler, elle allait donner un petit coup de main au mutant en lui révélant la vérité. De plus, si Paige aurait bel et bien fait les vérifications qu’elle se devait de faire, Erïka aurait été retrouvée, menée à l’infirmerie et elle ne serait pas coincée avec eux en ce moment.

Finalement, le vent tourna en faveur d’Erïka. Paige ne devait pas avoir remarqué qu’elle l’avait subtilement balancée à Scott puisqu’elle proposa d’amener l’étudiante avec eux. Cette dernière n’allait pas s’en plaindre, elle n’attendait que ça ! Cependant, les deux adultes n’avaient pas le même point de vue et ils se disputaient à savoir quelle était la meilleure chose à faire. Finalement, Paige décréta qu’elle n’allait laisser personne derrière elle et qu’elle était prête à laisser Scott aller en mission seul, question de surveiller Erïka, bien que cette dernière l’énervait au plus haut point. Erïka poussa un long soupire.


-« Je vous entends, hein ! Arrêtez de parler de moi comme si j’étais une enfant. Je peux m’occuper de moi toute seule, je n’ai pas besoin de baby-sitter ! »

Finalement, Scott céda. Il acceptait d’amener Erïka avec eux en mission, ce qui réjouissait cette dernière. Cependant, elle se retint de montrer la moindre émotion. Elle devait être sérieuse, maintenant. Par contre, elle ne put s’empêcher de passer un petit commentaire lorsqu’elle entendit parler de la nature de la mission. L’infiltration, c’était son truc ! Pour une fois, sa mutation pourra lui être très utile.

-« Hey oh, pourquoi tu crois qu’Emma m’entraine ? L’infiltration c’est mon truc. »

Erïka était prête à y aller. Elle n’attendait que le signal de Scott pour le suivre. Elle allait piller un peu sur son orgueil et accepter de lui obéir… tant que ses ordres lui semblaient rationnels et logiques. Elle savait quand il était le temps de suivre les ordres, surtout lorsqu’on était d’accord avec ces derniers, et quand il fallait les contredire. Avant de sortir, Paige s’adressa à Erïka pour mettre les choses au clair. Elle devait lui obéir et éviter de faires des conneries qui pourraient la mettre en danger.

-« Je l’ai dit, je sais comment me débrouiller sur le terrain, surtout dans ce genre de situation. Arrêtez de me sous-estimer et je vais arrêtez de vous faire chier. Comme ça, on va peut-être réussir à ne pas s’engueuler. »

Sur ce, elle suivit Scott à l’extérieur. Elle restait silencieuse, à l’affut du moindre bruit. Elle observa le décor qui l’entourait, cherchant à repérer… repérer quoi ? Elle n’en avait aucune idée puisque personne ne lui avait donné les détails de la mission. Du coup, elle devait se contenter de suivre les deux autres sans rechigner. Cependant, au bout d’un moment, elle en eut marre et souhaita être au courant de ce qui se passait. Elle fit en sorte d’être à la même hauteur que Paige pour pouvoir lui parler d’une voix plus basse qu’à son habitude, sans pour autant chuchoter. Elle voulait être comprise, mais pas trop entendue par ce qui pourrait se trouver dans les parages.

-« Vous comptez me dire ce qu’on fait ici ou je dois deviner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Dim 2 Mar 2014 - 8:12

Au regard que jeta Scott à Dusk un instant après son mensonge, nul doute qu’il avait très bien compris le discret mouvement de la blonde. Lui aussi aurait bien des choses à voir au retour avec la mutante des ombres. Ne souhaitant pas ajouter de l’huile sur le feu, il décida de laisser passer cette omission pour le moment, et d’en revenir plus tard. De toute façon, l’heure n’était plus aux accusations. Ils devaient arriver à trouver une solution à cette situation… pour le moins épineuse.

Dusk décreta que le mieux était d’amener cette sale peste avec eux. Ça lui faisait mal d’avouer cela, mais laisse Erïka dans le jet était des milliers de fois pire que de l’amener avec eux. Avec la chance qu’ils avaient, la blondasse finirait par le faire démarrer et l’envoyer directement dans l’océan. Alors que elle et Cyclope continuaient d’argumenter, celle-ci ajouta d’ailleurs, comme une enfant ignorée :


-« Je vous entends, hein ! Arrêtez de parler de moi comme si j’étais une enfant. Je peux m’occuper de moi toute seule, je n’ai pas besoin de baby-sitter ! »

-Tu ES une enfant, répondirent presque en chœur les deux « adultes »

Scott et Dusk se regardèrent, puis soupirèrent à nouveau. Ça n’allait pas être facile à vivre, mais ils n’avaient pas le choix. Cyclope céda, mais il ne manqua pas de rappeler à la petite protégée de la dame blanche que le silence était nécessaire. La mission périlleuse dans laquelle ils se trouvaient ne devait pas être compromise. Charles leur avait demandé d’extraire discrètement de cette facilité de recherche des mutants probablement maltraités, et ils allaient réussir coûte que coûte.

-« Hey oh, pourquoi tu crois qu’Emma m’entraine ? L’infiltration c’est mon truc. Je l’ai dit, je sais comment me débrouiller sur le terrain, surtout dans ce genre de situation. Arrêtez de me sous-estimer et je vais arrêtez de vous faire chier. Comme ça, on va peut-être réussir à ne pas s’engueuler. »

-On va tout de même s’engueuler j’en suis certaine, ajouta tout de même la mutante des ombres, un petit sourire aux lèvres, avant de suivre son chef.

Quittant donc l’appareil toujours invisible grâce aux pouvoirs de Dusk, le trio commença à entamer son chemin au travers de la forêt. Évidemment, ça ne pouvait pas rester indéfiniment tranquille. Paige portait ses lunettes pour la protéger du soleil, mais ils étaient toujours sur le côté « caché » de l’île. De toute façon la journée touchait à sa fin, et lorsque la lumière quitterait le ciel, ils auraient encore quelques heures pour réussir leur mission sans que la protection du Blackbird ne disparaisse.

-« Vous comptez me dire ce qu’on fait ici ou je dois deviner ? »

-Peste impertinente ! Dusk poussa un soupir, puis continua à voix basse : Le professeur a détecté des mutants, une forte population de mutants, caché sur cette île qui n’apparaît pas sur les cartes ni sur les radars. Les gens qu’il a trouvés semblaient faibles. Il croit que des scientifiques font des recherches et s’en servent comme composantes. On doit les faire sortir d’ici et les ramener. Maintenant tu te tais, on arrive à la partie plus ouverte…

Dusk s’arrêta et saisit le bras d’Erïka par la même occasion. Cyclope fit un pas en arrière pour se retrouver près de la mutante des ombres, et doucement ils furent enveloppés dans un nuage de noirceur. Ainsi, ils pouvaient passer au-travers des plaines sans risque d’être repérés. Le soleil était maintenant presque couché, et la faible lumière permettait à Dusk d’utiliser son pouvoir sans gêne. Le groupe reprit sa route jusqu’à ce que Cyclope ne s’arrête, pointant un endroit devant lui. Ils pouvaient percevoir une antenne satellite, petite certes, mais qui semblait très avancé technologiquement parlant. Ils continuèrent leur chemin doucement vers l’antenne et, une fois au pied de celle-ci, ils en firent le tour. Ce fut Scott qui mit le pied sur une genre de bouche d’égoût.

-Erika, murmura le chef des X-men. Tu entends quelque chose en bas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Dim 2 Mar 2014 - 9:05

S’il y avait bien une chose qu’Erïka ne supportait pas, c’était qu’on la traite comme une enfant. Ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas la majorité qu’elle était nécessairement une gamine. De toute façon, cela ne changeait rien. Elle était plus mûre que bien des adultes, malgré son jeune âge. La différence était qu’elle avait un caractère de mule et se montrait bien souvent impulsive, voir agressive. Cela faisait partie d’elle, mais avec le temps et l’entrainement, elle avait su contrôler ces parties d’elle. Pourquoi ne pouvait-on pas croire qu’elle pouvait se montrer à la hauteur de quelque chose de s’y important qu’une mission avec les X-Men ? Pourquoi refusait-on de lui donner sa chance ? Erïka commençait à se dire qu’il n’y avait qu’Emma Frost pour croire véritablement en elle…

Alors qu’elle signalait sa présence et le fait qu’elle n’avait pas à être traitée comme une gamine, elle se fit aussi répondre qu’elle en était une par les deux mutants. Cela la vexa. Elle les fixa d’un regard mauvais. Elle serra doucement les poings, puis les desserra tout en bougeant lentement les doigts pour ainsi se retenir de poser un geste qui ne serait pas recommandé. Elle ne devait pas les laisser la mettre en colère. Elle ne devait pas perdre le contrôle d’elle-même pour une bêtise de ce genre. Elle était plus forte que ça.

-« Allez vous faire foutre. » Murmura-elle avant de poser ses mains sur ses hanches.

C’était mal parti pour ce qui était de l’esprit d’équipe et de la bonne entente. Il était clair qu’ils allaient tous passer leur temps à s’engueuler. Si Erïka acceptait de se taire, ce serait uniquement pour le bien de la mission. Elle n’avait pas envie de faire les choses de travers pour sa première expérience sur le terrain. Elle prit donc son mal à patience et suivit les deux X-Men sans un mot. Elle ne connaissait toujours pas le but de la mission, mais elle tentait de ne pas poser la question. Avec de la chance, quelqu’un allait finir par lui dire. À moins que ce ne soit trop espérer…

Finalement, Erïka posa la question qui lui brûlait temps les lèvres. Bien entendu, Paige semblait agacée, mais elle lui raconta tout de même ce qu’ils fichaient ici. Attentive, la jeune femme l’écouta jusqu’au bout. Décidemment, cette mission lui plaisait de plus en plus. Dommage qu’elle soit coincée avec les pires partenaires qui soient. Enfin, au moins elle allait pouvoir servir à quelque chose, faire la différence dans la vie de d’autres mutants. Elle n’aimait pas l’idée qu’on puisse les torturer, leur faire du mal parce qu’ils possédaient des pouvoirs hors du commun. Elle voulait les sortir de cet enfer au plus vite. Elle se sentait concernée par cette situation, elle n’allait pas rester les bras croisés et faire de son mieux pour que ces mutants soient ramenés sains et saufs à l’institut.

Erïka acquiesça pour montrer qu’elle avait compris les explications. Lorsque Paige attrapa son bras pour la faire stopper, elle se dégagea aussitôt d’un geste sec. Elle n’aimait pas qu’on la touche. Cette garce n’allait certainement pas poser la main sur elle. Reprenant la marche avec les autres, la jeune femme resta silencieuse pendant une bonne partie du trajet. Elle restait discrète, tentant de repérer le moindre petit bruit suspect. Finalement, ils arrivèrent à une espèce d’antenne qui n’intéressa pas tellement Erïka. Elle posa plutôt son regard sur la plaque aux pieds de Scott. D’ailleurs, ce dernier lui demanda dans un murmure si elle entendait quoi que ce soit. Elle leva les yeux vers lui. Sur son visage, on lisait clairement qu’elle n’allait pas se retenir de le faire chier en jouant les gamines insolentes.


-« Parce que maintenant je sers à quelque chose ? » Fit-elle d’une voix basse. « Oh et, au fait, Cyclops… » Ajouta-t-elle en mettant bien l’emphase sur son pseudonyme. «… en mission, c’est Verity. »

Elle avait ajouté cela sur le même ton qu’utilisait parfois sa grande sœur lorsqu’elle jouait les garces. Elle avait pratiquement la même posture, la même gestuelle, le même air sur son visage, ce qui était assez troublant. Ce genre de comportement ressemblait très peu à Erïka. D’ailleurs, cette dernière se pencha et souleva très lentement la plaque avant de la déposer sur le côté. Elle ne percevait aucun son, rien qui indiquait la présence de qui que ce soit dans les environs. Elle pouvait entrer en toute sécurité. C’est ce qu’elle fit, s’engouffrant dans l’ouverture qu’elle avait créé dans le plus grand des silences. Devant elle se trouvait un couloir d’une blancheur déprimante, menant à une porte probablement verrouillée. Sans même attendre les autres, la jeune femme s’avança silencieusement, ne faisant aucun bruit dans ses déplacements. Ses entrainements ne lui étaient pas inutiles, elle en avait la preuve concrète en ce moment.

Une fois devant la porte, elle posa son oreille contre le métal et chercha à repérer un quelconque bruit. Des paroles qu’elles ne pouvaient pas distinguées furent bientôt des murmures à ses oreilles, signe que les individus qui papotaient dans le coin s’étaient éloignés. Si elles s’étaient simplement tues, elle l’aurait immédiatement remarqué. Doucement, Erïka se redressa et fit un pas pour s’éloigner de la porte. Elle n’allait pas tenter de l’ouvrir, ce serait trop risqué. De toute façon, elle voyait bien qu’il fallait une carte d’accès pour pouvoir y entrer. Il fallait saboter le système, sans quoi ils étaient coincés ici. Pour l’instant, ce n’était pas à elle de jouer. Les bras croisés, elle faisait mine d’attendre que les X-Men se bougent les fesses et fassent quelque chose.


-« Vous pouvez ouvrir la porte. Faites le moins de bruit possible. Il y a un groupe de deux… non trois personnes qui semblent discuter… je crois qu’ils sont dans une salle de repos, avec une machine à café… ils font sûrement une pause, on devrait être tranquille, ils sont assez loin de nous, pour l'instant. » Murmura-t-elle, tentant toujours de discerner et identifier les sons qui parvenaient à ses oreilles. Elle avait brièvement fermé les yeux afin de se concentrer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Lun 3 Mar 2014 - 7:55

-« Parce que maintenant je sers à quelque chose ? Oh et, au fait, Cyclops… en mission, c’est Verity. »

Cyclope la regarda un instant, enfin c’est ce qu’elles pouvaient voir toutes les deux au travers de ses lunettes rouge vives, avant de faire un magnifique « facepalm » en soupirant. Il eut même l’envie de la faire bouger de là et de s’en remettre à son instinct au final, mais il se retint et ne dit simplement rien. Voyant qu’Erïka ne semblait pas être nerveuse et soulevait même la plaque, Paige l’aida grâce à son don, supprimant toute forme de verrou ou de loquet qui auraient pu la retenir en place. Rapidement, ils purent tous des descendre ensemble dans l’escalier qui y était caché.

Paige était forcé d’admettre que sa collègue d’infortune marchait silencieusement et jouait jusqu’à présent son rôle avec brio. Bon, elle était toujours aussi chiante, mais lorsqu’elle parvenait à fermer ce trou désagréable qui lui servait de bouche, elle était déjà plus agréable. Dusk n’allait certainement pas avouer qu’elle faisait bien les choses, mais pour le moment, la blondinette était parvenue à ne pas les faire repérer… ce qui était déjà pas mal. Suivant ses pas jusqu’à une porte métallique. Elle s’arrêta, laissa le temps à Verity… tiens d’ailleurs pourquoi ce surnom Verity ? Dusk n’était pas née de la dernière pluie, en temps normal, les surnoms possédaient tous un lien avec la mutation de son propriétaire. Hors là, ce que Paige comprenait de sa mutation avait plutôt un lien avec l’écoute. À moins qu’elle ne projette ses sens au travers des murs ? Enfin… rien qui n’était en lien avec la vérité ?

Le temps n’était pas aux questions de toute façon, et Paige décida d’adopter son attitue usuelle devant la situation : elle l’ignora. Laissant donc le temps à… Verity de faire son analyse, elle patienta légèrement en retrait, ayant la désagréable sensation que quelque chose clochait.


-« Vous pouvez ouvrir la porte. Faites le moins de bruit possible. Il y a un groupe de deux… non trois personnes qui semblent discuter… je crois qu’ils sont dans une salle de repos, avec une machine à café… ils font sûrement une pause, on devrait être tranquille, ils sont assez loin de nous, pour l'instant. »

Paige attendit que Cyclope fasse un signe, quelque chose, pour leur signifier ce qu’il attendait d’eux. Comme ça ne venait pas, elle décida de prendre les choses en main. Posant ses doigts sur la porte, elle se concentra, et força les ombres sous les verrous à se déplacer, à prendre de l’expansion. Sa maîtrise avancé lui permettait de faire à la fois des actions grandes et impressionnantes ainsi que d’autres bien plus précises et méticuleuses. Cependant, elle ne pouvait pas voir grand-chose et devait se fier uniquement au « toucher » des ombres. Elle finit cependant par sentir le loquet et grâce aux ombres, elle poussa celui-ci dans la porte, la déverrouillant silencieusement.

-On y va Cyclope.

-Dusk, je te rappelle ce que le professeur nous a dit avant de partir : fais attention aux civils d’accord ?

-Eh merde ça recommence…

Dusk avait un problème avec le fait de contenir sa force, et de plus, la haine qu’elle éprouvait pour les hommes la poussait à frapper trop fort et trop rapidement. Hochant tout de même la tête, elle poussa la porte et fit signe aux autres de la suivre discrètement. Effectivement, Erïka avait vu juste, un peu plus loin se trouvaient deux personnes en train de boire un café. Où était le troisième ? Le claquement d’une porte répondit à la question, et le troisième lascar revenait prendre place en compagnie des deux autres. Le couloir dans lequel ils se trouvaient était bien trop clair pour que la dissimulation de Paige fonctionne, mais les employés ne regardaient pas dans cette direction pour le moment. Décidant de passer par une salle adjacente, la mutante des ombres entra et referma la porte derrière elle tout de suite après que Cyclope et Erika furent à l’intérieur.

-Voilà où ça se corse. Erïka, prends ça.

Elle lui tendit un genre d’émetteur, similaire à celui qui était accroché à sa propre tenue.

-Ça te permettra de nous rejoindre en cas de besoin, et de te localiser. Cyclope tu as déjà le tien. Tu sais ce qui te reste à faire ?

-Je te rappelle que c’est moi qui ait prévu tout ça. Ne prends pas le mérite hein.

-Bien sûr que non, répondit avec un léger sourire Paige. Son visage redevint dur un instant après. Bonne chance.

-Et vous aussi…

Puis Cyclope ouvrit la porte de nouveau et quitta les lieux, les laissant toutes les deux.

-On ne connaît pas les lieux, il faut qu’on cherche. Cyclope fait comme à son habitude, il va tout au fond et descend autant que possible. On va faire la même chose mais de l’autre côté. Il faut juste souhaiter que ce centre de recherche ne soit pas immense… Suis-moi !

Dusk ne lui laissa pas le temps d’argumenter, et rapidement ils quittèrent la salle secondaire afin de descendre les escaliers plus loin. Leur chemin se poursuivit ainsi sans encombre jusqu’à ce qu’ils ne se retrouvent devant une porte bien plus solide, où Paige reconnut un scanner rétinien. Cela compliquait les choses.

-Merde… t’as une idée ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Lun 3 Mar 2014 - 21:59

Habituellement, Erïka était capable de mettre Scott en colère rien qu’en se montrant chiante et insolente. Elle arrivait à le faire soupirer d’agacement, à l’énerver, mais c’était la première fois qu’elle le voyait se faire un « facepalm ». Ne disant rien face à une telle réaction suite à son commentaire au sujet des pseudonymes, la jeune femme se concentra plutôt sur leur mission. Elle pouvait bien décourager Scott plus tard.

Une fois à l’intérieur, Erïka laissa les X-men s’occuper de la porte verrouillée devant laquelle elles se trouvaient. Avant qu’ils ne la franchissent, Scott rappela à l’ordre Paige avant même qu’ils ne croisent qui que ce soit : elle devait éviter de blesser inutilement des civils. Visiblement, et si la jeune femme se fiait à sa précédente altercation, quelques temps plus tôt, avec Dusk, elle n’était pas la seule à avoir des problèmes d’agressivité et de gestion de soi.


-« Il semblerait que je ne sois pas la seule à être un peu trop impulsive. » Murmura-t-elle avant de franchir silencieusement la porte.

Comme Erïka l’avait dit, il y avait trois hommes plus loin. Pour les éviter, les mutants entrèrent dans une pièce dont ils refermèrent discrètement la porte. Cela donna l’occasion à Paige de confier un émetteur à la jeune femme. Cette dernière resta impassible, faisant de nombreux efforts pour dissimuler son sourire. Elle accrocha l’émetteur sur son débardeur, là où était facilement accessible. Sa veste était toujours à moitié attachée et il n’était pas rare qu’elle la retire si elle en avait l’occasion. Pour l’instant, autant dire qu’elle allait tout faire pour ne pas laisser de traces.

Scott quitta la pièce. Il avait établis un plan et il comptait l’exécuter. Par contre, il n’avait pas dit à Erïka en quoi il consistait. Heureusement que Paige pris la peine de le faire pour lui. Ainsi, il était maintenant clair qu’ils se divisaient dans le but de couvrir plus de terrain et de maximiser les chances de trouver les mutants prisonniers. Lorsque la voie fut libre, les deux femmes quittèrent discrètement la salle dans laquelle elles se trouvaient et empruntèrent un couloir. Au bout de ce dernier, elles se retrouvèrent coincées devant une porte verrouillée par un système de reconnaissance rétinien. Paige demanda alors à Erïka si elle avait une idée.

A jeune femme réfléchis. Il y avait un moyen de saboter ce truc. Il fallait simplement qu’elle ait un objet pointu à portée de main. Regardant autour d’elle, elle repéra une pièce vide devant laquelle elles étaient passées. Doucement, Erïka s’en approcha. Avant d’entrer, elle écouta attentivement, puis ouvrit doucement la porte. Vide. Tant mieux. Il s’agissait d’un bureau comme un autre dans lequel on avait entassé bien des boites, probablement remplies de documents. Erïka fouilla un tiroir du bureau et s’empara d’un ouvre-lettre. Sans plus tarder, elle alla retrouver Paige. Elles avaient peu de temps devant elle. Qui sait si quelqu’un n’allait pas débarquer dans les minutes à venir ? Le bon côté était qu’elle allait l’entendre arriver de loin. À l’aide de son ouvre-lettre, elle ouvrit le boitier du scanner. Il lui fallut un petit moment pour repérer les petites vis qu’elle retira une à une. Après avoir retiré le boitier, elle coupa tous les fils d’un coup sec avec l’objet tranchant qu’elle tenait. Elle avait déjà fait quelque chose de semblable lors d’une simulation dans la salle des dangers. Par contre, elle ne savait pas si cela n’allait pas déclencher une quelconque alarme.

Erïka déposa le boitier et ses vis au sol. Elle n’en avait pas besoin. Elle conserva l’ouvre-lettre dans sa main, par contre. Ça pouvait toujours servir en cas d’emmerdes. Après avoir été assurée qu’il n’y avait personne derrière la porte, elle l’ouvrit doucement et s’engouffra par l’entrebâillement. Il y avait beaucoup plus de bruit de ce côté-ci, signe que plusieurs personnes étaient susceptibles de passer dans le coin et de les trouver. C’est pourquoi la jeune femme se dissimula dans une pièce dont la porte était ouverte.

Cependant, elle ne s’attendait pas à ce que cette salle possède une seconde porte. À peine eut-elle le temps de se retourner qu’elle aperçut quelqu’un entrer par ladite porte, la refermant derrière lui. Avant qu’il ne dise quoi que ce soit, qu’il se mette à crier ou l’attaque, Erïka attrapa son arme à feu et la braqua en sa direction. Elle s’exprima à voix basse, mais suffisamment clairement pour que l’homme la comprenne.


-« Tu cris et je tire, c’est clair ? »

L’homme hocha lentement la tête. Erïka s’approcha, lui fit un signe de tête de prendre place sur la chaise installée devant le bureau. Elle ne le lâchait pas des yeux, observant chacun de ses mouvements. Lorsqu’il fut assis, la jeune femme s’approcha de lui, le contourna doucement en prenant bien soin de rester assez loin pour qu’il n’ait pas l’occasion de lui attraper les bras dans le but de la désarmée. Alors qu’elle se trouvait derrière lui, elle lui asséna un coup de crosse à la tempe, ce qui l’assomma aussitôt. Après s’être assuré que l’homme avait perdu connaissance, Erïka le laissa reposer sur sa chaise.

-« On a pas beaucoup de temps avant que… » Commença-t-elle.

Un cri aigue lui fit mal aux tympans. Cela provenait d’une autre aile du bâtiment, un peu plus loin. Erïka craignait le pire. Ce n’était pas le cri d’un homme qui aurait pu porter à croire qu’il s’agissait de Scott. Il s’agissait d’un cri d’effroi, à glacer le sang, qui était émis par une jeune fille. Cela ne laissait présager rien de bon. Il fallait se dépêcher et aller à son secours avant qu’il ne soit trop tard. Le plus difficile sera de le faire sans alerter la facilité au grand complet…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Mar 4 Mar 2014 - 19:46

-« Il semblerait que je ne sois pas la seule à être un peu trop impulsive. »

Paige se retourna vers elle, son regard la transperçant de part en part, mais elle retint tout commentaire. Ce n’était pas le moment, même si ça, la jeune blonde semblait avoir du mal à le comprendre. Laissant donc Cyclope partir de la salle, les deux femmes prirent un chemin différent, cherchant ainsi à couvrir autant de distance que possible. C’était une mission d’infiltration et non de gros bourrins après tout…

Devant une porte quasi blindée, elles se retrouvèrent stoppées net. Le verrou semblait équipé d’un scanner rétinien, de quoi donner des maux de têtes aux intrus dans leur genre. Ne voyant pas de façon de forcer le mécanisme pour le moment, et la téléportation dans l’inconnu était bien trop dangereuse pour être envisagé pour le moment. Cependant, il semblerait que la peste blonde avait plus d’un tour dans son sac. Alors qu’elle s’attelait à la tâche, s’attaquant au boitier du scanner rapidement, Paige se plaça dos à elle, la couvrant ainsi. Bien que le couloir était très lumineux, elle savait se battre sans son don. Elle n’eut pas à le faire toute fois, car Erika parvint à ouvrir la porte assez rapidement pour que leur présence passe inaperçu.


-Joli…

Ce fut le seul compliment que se mérita la blondinette une fois que la porte fut entrouverte. Il ne fallait pas exagérer, Paige n’irait jamais jusqu’à admettre qu’Erïka avait été d’une quelconque utilité, mais elle devait lui donner ça. De toute façon, le silence et la discrétion était de mise, ce n’était pas le moment pour se congratuler. Elles n’avaient toujours pas mis la main sur les autres mutants en plus. Suivant l’instinct de sa partenaire de fortune, les deux femmes pénétrèrent dans une salle qui malheureusement se trouva un peu trop occupée à leur goût.

-« Tu cris et je tire, c’est clair ? »

Au moins, elle semblait avoir les choses en main. Pendant qu’Erïka s’occupait de l’intrus, Paige entrouvrit la porte par laquelle il venait d’entrer afin de vérifier s’il était bien seul. Heureusement que si. Les couloirs avaient changés, au lieu de simple « édifice à bureau », ils ressemblaient maintenant à quelque chose de plus militaire. Les lumières étaient plus espacées et les murs semblaient être faits de pierres sculptés, comme si les gens avaient simplement creusé le roc pour y construire leur installation.

Évidemment, leur silence fut interrompu par un « TOC » de la crosse de l’arme de sa partenaire contre le crâne de l’individu. Paige se retourna, se demandant ce qui venait de se passer, puis réalisa que le mec était simplement inconscient. Refermant la porte, elle se tourna vers Erïka pour savoir ce qu’elle avait en tête.


-« On a pas beaucoup de temps avant que… »

Ouch ! Paige venait de capter un cri strident et désagréable, comme des ultrasons pour un chien. Dans ses oreilles, elle n’entendait qu’une faible vibration dérangeante. La blondasse sembla l’entendre bien mieux qu’elle vu la façon dont elle se comportait. Prenant les devants, Paige se retourna vers la porte d’où l’individu était entré. La discrétion n’était plus de mise, il était maintenant temps de passer à l’action.

-C’est à notre tour de jouer. Cyclope est peut-être déjà sur les lieux. Si tu me dis que tu te laisses battre par un homme, je n’ai plus aucun respect pour toi.

Déjà qu’elle n’en avait pas beaucoup… Ouvrant la porte à la volée, elle courut dans le couloir, s’assurant avant chaque tournant que l’étudiante la suivait. Elles descendirent un escalier supplémentaire où Paige assoma un idiot qui montait avec son café en main. Il portait une longue veste blanche qui laissait présager un scientifique, mais il n’eut pas le temps de faire un bruit. La tornade Dusk venait de s’engager dans le couloir derrière lui, continuant de s’assurer qu’Erïka puisse suivre le rythme.

Et bien vite, ils se retrouvèrent dans une salle totalement différente.

C’était une immense salle ronde, faite dans la pierre directement. Au sol, des dizaines et des dizaines de fils passaient de plusieurs trous dans le mur jusqu’aux tables qui étaient posés tout le tour de la salle. Des équipements électroniques d’analyse très poussés se trouvaient sur chacune de ses tables. Actuellement, il n’y avait pas de scientifiques en place, sans doute dormaient-ils, mais le cri qu’elles avaient entendu venait sans doute de droit devant. Là où il y avait une autre porte blindée… ainsi que des militaires. Beaucoup de militaires.

Ils étaient une vingtaine, ainsi qu’un type plus imposant encore qui se trouvait devant le lot. Ils étaient tous armés et prêt à tirer. Le premier type s’avança, désarmé celui-là, et s’arrêta à quelques pas des deux femmes. Paige répondit à la provocation en faisant quelques pas elle aussi, s’arrêtant à deux mètres environ du type plus important.


-Libère les.

-Hors de question. Ce sont de précieux spécimens, et vous vous joindrez toutes les deux à eux. On vous testera, et ensuite on déterminera si votre corps vaut la peine d’être préservé.

-C’est ça et ça, et c’est pas toi et tes minables derrière qui vont nous arrêter j’espère parce que si c’est tout ce que tu as, tu vas être déçu mon grand. Tu crois que Dusk se ferait arrêter par de la vermine dans ton genre ?

-Oh non, ne t’en fais pas, je n’ai pas dit mon...

Dernier mot ? Peu importe, il fut interrompu par un laser rouge aisément reconnaissable qui venait de la droite. Il se dirigeait vers le plafond, touchant au passage la plupart des lumières et ensevelissant sous les débris quelques militaires malchanceux. Il restait bien peu de clarté, et le laser rouge continuait de faire des ravages, mais les coups de feu se firent entendre en réponse. La partie était commencée.

-Keep em busy Cyclops !

Saisissant Erïka par l’épaule, elle se téléporta au travers des ombres avec elle, se rendant devant la porte blindée où les mutants devaient se trouver.

-Ouvre cette porte Erïka, ou j’te jure tu te prends mon pied au cul !

Dusk fit apparaître aussitôt une zone d’ombre autour d’eux, solide cette fois, pour empêcher les balles de passer au travers et de les tuer. Son endurance était suffisante pour cette simple protection, tant que les choses ne dégénéraient pas trop. Le carnage continuait d’avoir lieu de l’autre côté de la salle où le rayon laser rougeâtre du leader des X-men faisait son œuvre. Il ne dirigeait pas ses assauts directement sur les militaires, il les dirigeait sur les plafonds, sur les plancher, bref partout où il était possible qu’il les arrête sans les tuer.

-C’est pas le moment de traîner blondasse ! Si tu peux pas l’ouvrir, retiens les !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Mer 5 Mar 2014 - 6:39

Dans cette mission, Erïka ne pouvait pas espérer grand-chose de la part de Scott et de Paige. Elle faisait de son mieux pour faire de cette mission un succès et sauver les mutants prisonniers dans la facilité de recherche. Si, par la même occasion, elle pouvait prouver que son entrainement avec Emma avait eu des effets positifs sur elle et qu’elle pouvait parfaitement se débrouiller en situation de danger, elle comptait le faire. Alors qu’elle faisait face à un scanner qui permettait l’accès à une porte qu’elle souhaitait franchir, Erïka tenta de trouver une solution rapide pour se débarrasser de ce problème.

Ingénieuse, Erïka mis le système de sécurité hors service et pénétra dans ce qui se trouvait être un autre couloir. Pour ne pas rester à découvert, elle se précipita dans une pièce vide. Enfin, elle l’était jusqu’à ce qu’un homme entre par une seconde porte. Aussitôt, la jeune femme eut le réflexe de menacer l’individu avec son arme. Elle le fit assoir avant de l’assommer. Elle n’aurait pas tiré dessus, à moins qu’il ne lui oblige. Le but était d’être discret et non d’attirer d’autres personnes ici. Si l’homme aurait crié ou alerté qui que ce soit, le bruit causé par un coup de feu aurait probablement était plus puissant et cela n’aurait fait qu’empirer la situation. Erïka préférait rester discrète autant que possible, à moins que Paige ne lui ordonne le contraire.

Alors qu’elle venait de mettre l’homme hors d’état de faire quoi que ce soit contre elle, la jeune femme entendit un cri aigue. Elle posa ses mains sur ses oreilles, cherchant à protéger au mieux ses tympans du bruit qui les irritait. Heureusement, cela ne dura pas très longtemps. Il était maintenant temps d’agir, selon Paige. Selon elle, si Erïka se faisait battre par un homme, elle perdrait tout le respect qu’elle avait envers l’adolescente. Parce qu’elle en avait, du respect ?


-« Ceux qui oseront poser la main sur moi pourront se contenter chanceux que je ne les bute pas sur le champ. »

Elle observa Paige et la suivit sans poser de questions lorsque cette dernière quitta la pièce à la course. Elle s’assura de rester près d’elle autant que possible. Tenant fermement son arme dans sa main, elle ne s’arrêta qu’au moment où Dusk stoppa sa course. Elles faisaient maintenant face à des militaires. Ils étaient nombreux, bien trop nombreux. Comment arriver à les mettre hors d’état de nuire sans risquer de se faire tuer ? Difficile à faire. Dissimulant légèrement son arme derrière elle, Erïka laissa sa coéquipière discuter avec ce qui devait être le chef de du groupe. Leur discussion fut interrompue par Scott. Il tombait bien, pour l’une des rares fois de sa vie, celui là ! Cela offrit à Erïka et Paige l’occasion de s’éclipser et de rejoindre la porte au fond de la pièce circulaire. Pour y arriver, la X-Men attrapa l’étudiante par l’épaule et se téléporta avec elle de l’autre côté du groupe de militaires qui affrontait Scott.

Un peu désorienté, Erïka se replaça rapidement dans l’espace et se concentra sur la porte devant eux. Un lecteur de carte. Elle ne pouvait pas prendre tout son temps pour le désactiver. Elle devait faire vite, surtout que Paige la pressait davantage, la menaçant de lui botter le cul si elle ne se dépêchait pas.

-« Ta gueule ! Je me dépêche ! »

Rapidement, elle rangea son arme dans son étui afin d’observer le système et de voir comment elle pouvait le détruire. Elle ne songea pas à tirer dessus. Protégée par le bouclier de Paige, la jeune femme observa à travers la surface translucide les corps gisant sur le sol. Elle pouvait voler leur carte d’accès, elle était certaine de pouvoir entrer dans cette pièce ainsi.

-« Couvre-moi. »

À grande vitesse, Erïka quitta la protection que lui offrait le bouclier et couru en direction de l’un des hommes le plus près. Elle fouilla ses poches à la recherche d’une carte d’accès, profitant du fait qu’il était inconscient. Cependant, alors qu’elle venait de mettre la main sur ce qu’elle cherchait, un homme tira en sa direction. Elle se jeta sur le côté juste à temps. Glissant la carte dans la poche arrière de son pantalon, elle se redressa et se jeta sur l’homme à proximité pour le désarmé. Elle évita un coup de poing qui fila en sa direction et répliqua rapidement avec un crochet. Elle était agile, elle évitait les coups bien plus qu’elle ne les bloquait. En plus de son entrainement avec Emma, Erïka avait eu la chance d’apprendre quelques techniques de combat militaire de la part de son père. Ses leçons ne lui étaient pas inutiles en ce moment. Elle n’était peut-être pas la plus douée, mais elle misait sur sa vitesse et sa facilité à se déplacer avec agilité pour finalement attaquer son adversaire de dos, attraper sa tête et la frapper à grand coup contre l’une des tables de la pièce.

Revenant derrière le bouclier, Erïka attrapa la carte et s’en servit pour ouvrir l’accès à la pièce. Elle la rangea de nouveau dans sa poche, au cas où cela pouvait de nouveau servir, puis attrapa son arme. Elle ne réfléchit pas avant d’entrer dans la pièce. Elle devait s’assurer que les autres mutants n’étaient pas en danger. Elle retrouva bien rapidement la jeune fille qui avait poussé le cri strident qu’elle avait entendu un peu plus tôt. Elle était enfermée dans une cellule, tout comme quatre autres personnes. Rapidement, elle se précipita vers eux. Elle n’avait pas les clés pour ouvrir les cellules, mais réalisa qu’elle pouvait toujours utiliser son arme. De toute façon, avec le boucan que faisait Scott dans l’autre pièce, personne n’allait remarquer la détonation. Elle tira sur le verrou de la cellule afin de libérer les mutants. Ces derniers se dépêchèrent de sortir, sauf la jeune fille qui avait visiblement du mal à marcher. Erïka vint l’aider en passant l’une de ses bras autour de sa taille. Son arme rangée dans son étui, elle se concentrait à présent sur l’évasion des mutants plutôt que sur le combat. Tous ces mutants étaient faibles, en mauvais état, mais l’opportunité de quitter cet endroit maudit leur avait probablement donné la dose d’adrénaline nécessaire pour faire le chemin jusqu’au Blackbird. Heureusement, ils n’auront pas à fuir par la forêt, comme Erïka le pensait.

-« Qu’est-ce qu’on fait de Cyclops ? Il faut quitter cet endroit au plus vite avant que des renforts nous tombent dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Mer 5 Mar 2014 - 19:50

-« Ceux qui oseront poser la main sur moi pourront se contenter chanceux que je ne les bute pas sur le champ. »

-Y’a pas que toi ici j’te rappelle, on a des mutants à sauver ! Hors de question de laisser Cyclope nous laisser sur le banc de touche, aller on y va !

Son esprit compétitif venait de prendre le dessus. Le même qui prenait le contrôle lorsqu’elle s’entraînait, lorsqu’elle faisait des simulations ou qu’elle tentait quelque chose de nouveau. C’était pour la compétition, pour prouver aux autres, surtout aux hommes, son talent et sa force, et qu’on ne lui marche plus sur les pieds. Jusqu’à présent, ça fonctionnait… presque. La foutue blondasse continuait de la faire chier malgré le fait que Paige l’avait pratiquement tué. Elle était insolente, une vraie peste… mais pour le moment, Dusk ne pouvait pas remettre en cause son utilité.

Évidemment, cette utilité prit fin au moment où les militaires braquèrent leurs armes sur elles. Paige, nullement impressionné, s’avança aussitôt pour discuter avec celui qui devait être leur « chef ». De toute façon, elle connaissait assez bien son propre « leader » pour savoir qu’il n’attendait que Dusk pour frapper. C’est d’ailleurs ce qu’il fit en frappant par la droite avec son rayon laser. La mutante des ombres en profita et amena Erïka avec elle pour s’occuper des mutants prisonniers, menaçant même sa coéquipière de coups de pied au cul en cas d’échec ou de lenteur.


-« Ta gueule ! Je me dépêche ! »

Un mauvais sourire apparut sur les lèvres de Paige alors qu’elle assurait la protection d’Erïka. Évidemment, le pouvoir du chef des X-men avait une puissance destructrice bien plus importante que celui de Dusk, mais ça ne l’empêchait pas de pouvoir nuire grandement à ses adversaires. Des poutres d’ombres quittaient le sol pour assommer les militaires, des dagues sombres traversaient de part en part leurs armes pour les empêcher de tirer, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour les vaincre. Même si elle et Scott s’en sortaient bien pour le moment, ils étaient entraînés, et ils n’y passaient pas tous. Plusieurs, malgré les coups, se relevaient et tiraient de leur arme secondaire.

-« Couvre-moi. »

-Tu crois que je fais quoi espèce de peste occupe-toi de… hey REVIENS ICI !

Oh non, la jeune femme n’allait pas s’enfuir ainsi et mettre sa propre vie en danger. Ce n’était pas pour rien que la mutante des ombres avait insisté pour garder Erïka près d’elle. Malheureusement, trop occupée à tenir son bouclier d’ombre en place, elle ne put retenir la blondinette qui bondit sur l’un des humains assommés. Elle n’avait pas le temps ni l’énergie pour maintenir sa propre défense et s’occuper de la folle qui courrait. Se repliant autant que possible derrière des gravats et des tables, elle resta cachée, à l’abri des balles, et plongea ses deux mains dans l’ombre. De l’extérieur, c’était comme si ses bras étaient prisonniers du plancher, mais en fait, elle s’en servait pour faire apparaître, à chaque pas d’Erïka, un mur d’ombre entre elle et les tireurs.

Bien sûr, tout ne pouvait pas aussi bien aller, car un des militaires, courageux certes, contourna les gravats qui protégeaient Paige. Avec la lampe de poche accroché sous son arme, il éclaira sans le vouloir les mains de Dusk qui se retrouvèrent alors complètement piégés. C’est d’ailleurs à ce moment qu’un des hommes parvint à se rendre jusqu’à Erïka, mais la mutante avait d’autres chats à fouetter. Le militaire menaçait de frapper, le doigt sur la détente de son arme, mais grâce à son don, une lance d’ombre quitta le mur d’en face pour s’enfoncer dans son arme. La lumière se retira donc des mains de Paige qui put se libérer pour frapper durement sous le menton de son adversaire, qui néanmoins, hurla :


-La lumière ! Faites de la lumière !

Ce fut ces derniers mots. Paige n’avait pas le temps de le regarder tomber, déjà elle voyait revenir la blonde avec une carte d’accès. Matérialisant le bouclier d’ombre devant elles, Dusk se concentra sur les ennemis pendant qu’Erïka prenait en charge les mutants blessés. Tentant de garder l’esprit clair malgré le chaos, elle fut tiré de sa concentration par l’élève d’Emma à nouveau.

-« Qu’est-ce qu’on fait de Cyclops ? Il faut quitter cet endroit au plus vite avant que des renforts nous tombent dessus. »

-Je sais t’en fais pas, cria Dusk pour que sa collègue la comprenne. Tiens-toi bien !

Puisant dans sa concentration la plus totale, elle plongea à nouveau ses deux mains dans le sol. Sous les pieds d’Erïka et des mutants blessés, un portail d’ombre apparut doucement, les gobant graduellement. Au travers de celui-ci, ils pouvaient voir l’intérieur du Blackbird. La téléportation avait ses avantages. Même si elle se concentrait sur sa mutation, elle appuya tout de même sur son émetteur avec son menton afin d’aviser Scott qu’il était temps de partir.

-Cyclope ! Prépare toi on s’en va !

Dès que les mutants furent tous passés, Dusk le referma et tomba sur les fesses. Ce petit manège l’avait épuisé bien plus qu’elle ne le pensait, et c’est en se téléportant à nouveau, pour arriver près de son chef, qu’elle s’en rendit compte. Elle vacilla, mais saisit tout de même Scott par l’épaule pour le pousser dans le mur, qui devint à ce moment précis un portail vers le jet évidemment. Alors qu’elle allait passer par la même porte, un rayon de lumière l’éclaira, la coupant de son don. Lorsqu’elle se retourna, les militaires étaient sur son cas, mais bien peu étaient armés. Le chef était toujours là, une lampe de poche pointée sur Dusk… ce qui dans son cas était bien plus menaçant qu’une arme à feu. Prise au piège, la mutante des ombres opta pour la fuite… et courut dans l’autre direction.

Elle n’avait pas le temps ni l’énergie de créer un portail à nouveau, et même de courtes téléportations lui demandaient beaucoup d’énergie. N’empêche, elle courait, et dès qu’une occasion se présentait, elle disparaissait pour réapparaître plus loin, les militaires aux trousses. Elle devait parvenir à la sortie, elle le devait, c’était son unique chance de salut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Jeu 6 Mar 2014 - 0:43

Erïka ne supportait pas qu’on lui mette la pression. Elle reconnaissait l’urgence de la situation actuelle sans que Paige n’en rajoute une couche. Il fallait absolument que la jeune femme arrive à ouvrir cette fichue porte. Cependant, plutôt que de chercher à le saboter comme elle l’avait fait avec le scanner rétinien, elle décida d’opter pour une autre option, se maudissant d’avoir laissé ce fiche ouvre-enveloppe dans le bureau du mec qu’elle avait assommé.

Se jetant dans l’action, non sans faire preuve d’un minimum de prudence. Elle attrapa la carte d’accès de l’un des hommes inconscient de la pièce, pensant ainsi faciliter les choses. Elle remarqua bien rapidement qu’une plaque d’ombre la protégeait contre les balles tirées en sa direction, qu’elle faisait déjà de son mieux pour éviter. Elle pensait pouvoir retourner à la porte sans aucun problème. C’était sans compter l’un des adversaires de Scott qui préféra porter son attention sur elle. Dommage, elle allait devoir faire avec. En profitant pour défouler la frustration qu’elle emmagasinait depuis qu’elle était coincée avec les deux X-Men, Erïka mis hors d’état de nuire celui qui avait osé la sous-estimer. Il ne fallait jamais s’attaquer à elle en pensant qu’elle était plus vulnérable que les autres. Elle était persuadé que cela avait effleuré l’esprit de l’homme.

Quoi qu’il en soit, il était temps de passer au plus important : la libération des mutants. Se servant de la carte d’accès pour pénétrer dans une autre pièce, qui servait de carrément de prison. Sans plus attendre, Erïka se servit de son arme pour faire sauter le verrou de la cellule. Elle aida l’une des mutants à marcher, visiblement trop faible pour le faire sans difficulté. Ils avaient peu de temps devant eux, ils devaient s’échapper au plus vite.

Par contre, que faire pour Scott ? Venait-il les rejoindre ? Leur ouvrait-il la voie ? Paige savait ce qu’il faisait. Elle, elle devait en profiter pour les faire sortir d’ici en les téléportant. Sous les pieds d’Erïka et des mutants, une masse d’ombre se forma, puis les engloba. Dans le temps de le dire, ils se retrouvèrent dans le Blackbird. Ce pouvoir était à la fois pratique et agaçant. Il fallut quelques secondes à la jeune femme pour retrouver ses repères. En réalisant qu’ils étaient hors de danger pour l’instant, elle aida la mutante qu’elle soutenait à s’assoir sur l’un des sièges du jet. Ils étaient sa priorité, maintenant.

Erïka s’éclipsa un instant dans la cabine dans laquelle elle s’était réveillée un peu plus tôt. Elle attrapa des couvertures ainsi que des bouteilles d’eau et ramena le tout dans la cabine principale. Elle s’assura que chacun se portait bien, enfin, aussi bien qu’une personne qui avait été fort probablement torturée et battue par un groupe de scientifiques sans pitié pouvait aller. Certains avaient des blessures mineures dont elle pourra s’occuper dès que le jet aura décollé.

Bientôt, Scott vint les rejoindre. Cependant, alors que les minutes s’écoulaient et que Dusk ne démontrait aucun signe de vie, Erïka commença à s’inquiéter. Avait-elle était prise au piège ? Même si cette femme était chiante, insupportable et possédait un caractère de merde, il était impossible de la laisser ici. Scott tenta de contacter la jeune femme via l’émetteur, mais il n’obtenait aucune réponse.


-« Attend, je vais essayer. » Fit Erïka. « Hey, connasse, tu bouges ton cul ou quoi ? On t’attend. »

Aucune réponse.

-« Maintenant, on peut s’inquiéter. »

Scott se rendit dans la cabine de pilotage. Erïka le suivit, qu’il le veuille ou non. La porte fermée, ils laissèrent les mutants sans surveillance, pendant quelques instants, le temps qu’ils arrivent à pister Paige. Lorsqu’ils furent capables de trouver sa position, ils réalisèrent qu’elle était maintenant dans la forêt. Elle se dirigeait vers le jet. Il ne restait plus qu’à l’attendre, elle se rapprochait rapidement. Elle n’était probablement pas seule. Pourquoi n’avait-elle pas utilisé son pouvoir pour se téléporter ici ?

-« Je vais la chercher. » Déclara Erïka en quittant la cabine d’un pas décidé.

Elle retira sa veste et la jeta sur un siège libre. Elle n’avait pas besoin de s’en encombrer. Il était clair que Scott n’allait pas la laisser faire. Elle était jeune, encore inexpérimenté et ce n’était pas une X-Men. Il était hors de question qu’elle se mette en danger. Cependant, Erïka ne voyait pas les choses de cette façon. Elle se tourna vers le chef des X-Men, l’entendant très bien marcher derrière elle. Avant qu’il ne dise quoi que ce soit, elle prit la parole.


-« Écoute bien. Si elle n’a pas pu se téléporter jusqu’ici, c’est qu’il y a une raison. Elle est peut-être blessée et il est hors de question que je reste ici à attendre qu’elle se fasse attraper par ces enfoirés. Elle n’est pas seule, c’est certain. Si ces hommes trouvent le jet, il faut quelqu’un qui sache le piloter et faire tout ce qu’il faut pour protéger ces mutants. Il n’y a que toi qui puisses le faire, ici. Je ne suis pas une X-Men et je sais que tu ne me fais pas confiance, mais pour une fois, tu pourrais peut-être essayer de comprendre pourquoi miss Frost a cru en moi et me laisser une chance de prouver que je ne suis plus celle que j’étais lorsque je suis entrée à l’institut. Je vais ramener Dusk, même si cela implique de prendre des risques énormes. On va quitter cet endroit tous ensemble. »

Sur ces mots, Erïka quitta le jet à la course. Elle espérait que Scott comprenne et puisse lui faire confiance. Elle avait besoin de lui sur ce coup-là. Bien qu’elle avait mémorisé la dernière localisation de Paige, cette dernière avait probablement fait beaucoup de chemin depuis. Elles allaient probablement se croiser à un moment où à un autre. Et puis, la jeune femme pouvait toujours compter sur ses oreilles. Elle se dirigeait selon son ouïe, avançant dans un décor sombre, partiellement éclairé par d’énormes projecteurs.

Cela faisait maintenant un moment qu’Erïka courait. Elle tentait de repérer la position de Paige. Ce fut par le boucan qui provenait de sa droite qu’elle arriva à la retrouver. Elle avança lentement, se faisant très discrète et utilisant les ténèbres pour se dissimuler autant que possible. Cachée derrière un arbre, la jeune femme observa la scène. Un projecteur avait pivoté pour se trouver en direction de Paige et ainsi l’empêcher d’utiliser son pouvoir. Erïka prit quelques secondes pour réfléchir. Elle avait peu de temps devant elle.

Se déplaçant subtilement dans l’obscurité, la jeune femme s’approcha de l’un des militaires, resté un peu plus en retrait. Elle passa derrière lui, et l’assomma avec son arme. Elle n’avait déjà fait, un peu plus tôt, mais cette technique fonctionnait bien. Elle rangea sa propre arme pour attraper celle de l’homme, un M16, tentant tout de même de retenir ce dernier pour le déposer autant que possible sur le sol et ainsi éviter de faire du bruit. Elle s’éclipsa, une fois cela fait, dans la forêt, cherchant le meilleur angle pour tirer sans se faire repérer sur le champ et ainsi pouvoir obtenir quelques secondes pour s’échapper.

Les armes n’avaient pas de secrets pour elle. Elle en connaissait une bonne partie grâce à son père. Elle connaissait leur fonctionnement, elle savait les entretenir et pouvait associer chaque type de balle à la bonne arme. Se mettant en position pour tirer, Erïka fit éclater le projecteur, ce qui plongea les environs dans la pénombre. Elle laissa tomber l’arme au sol, ne souhaitant pas s’en encombrer. Il était temps d’aller chercher Paige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Mer 12 Mar 2014 - 18:53

Elle y était presque. Dusk n’avait besoin que de quelques secondes pour disparaître à tout jamais de leur champ de vision, mais rien n’y faisait. Les militaires la suivaient à la trace, et ils n’étaient pas du tout des amateurs. Elle pouvait le savoir juste avec l’équipement qu’ils utilisaient. Les rayons ardents qui quittaient leurs armes pouvaient être très douloureux, et c’est tant bien que mal qu’elle les évitait. Dès qu’elle tentait de se cacher, un rayon ardent ou une balle venait exploser près d’elle, signe qu’ils avaient des capteurs thermiques ou quelque chose du genre pour la suivre à la trace. Elle devait fuir et retrouver… retrouver quoi en fait ? Ce n’était pas comme si elle avait vraiment le temps d’y penser.

Chaque pas qu’elle faisait l’éloignait de ses poursuivants. Ses souliers ne faisaient presque pas de bruits sur l’herbe humide,  et ses mouvements agiles lui permettaient d’éviter les arbres qui se dressaient sur son chemin. Cependant, ses assaillants ne semblaient pas lâcher prise, elle le devinait facilement aux rayons ardents rougeâtre qui passaient parfois au-dessus de sa tête pour lui faire peur. Elle n’avait pas dit son dernier mot…

Un rayon ardent l’atteignit au bras droit, brûlant une partie de son habit et de sa peau. Ses adversaires commençaient à la rattraper, ce qui n’était pas bon signe du tout. Avec sa main gauche, elle saisit son bras droit pour le tenir contre elle et l’empêcher de bouger autant que possible, tentant de limiter la douleur qui se propageait dans son corps. Sa concentration commençait à défaillir aussi, son corps l’abandonnait. Ses bottes glissèrent sur l’herbe humide, et elle se retrouva sur le dos, glissant sur la petite pente dans laquelle elle venait de trébucher. Elle fit son maximum pour que les ombres la propulsent sur le côté et ainsi éviter les arbres, mais la descente n’était pas éternelle.

Une fois en bas de la pente, elle tenta de se relever, mais une chaîne rougeâtre apparut autour de ses chevilles, les liant ensemble et lui infligeant de désagréables brûlures. Déséquilibrée, elle retomba sur les fesses, appuyée contre un arbre. Elle tenait toujours son bras blessé contre elle, et tenta de se concentrer à nouveau. Elle ne se débarrasserait pas de ce genre de liens aisément, et si elle avait été touchée, c’était qu’ils savaient très bien où elle se cachait. Puisant dans sa maîtrise de son don et dans le peu de calme qui lui restait, elle chercha à disparaître, à se téléporter par les ombres et à disparaître de leur chemin. Elle commençait à s’évaporer dans l’obscurité, mais, comme si le soleil venait d’apparaître devant ses yeux, une lumière aveuglante apparut devant elle, réduisant à néant ses chances de s’échapper. Une voix grave tout près d’elle lui dit à l’oreille, lui arrachant un cri de surprise :


-Je te tiens Dusk…

Prise au piège… il n’y avait plus d’échappatoire, elle ne pouvait pas s’en sortir. L’homme, qui était le chef des militaires, se plaça à ses côtés en faisant bien attention de ne pas se mettre entre elle et la lumière. Il n’était pas crétin au point de la laisser se servir des ombres à nouveau. Il posa sa main directement sur la blessure de Paige et la serra très fort, alors que l’expression de Dusk changea du tout ou tout. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour ne pas crier. Faible victoire, mais c’était tout ce qu’elle pouvait s’offrir pour le moment. Ses chevilles continuaient de brûler, les nerfs de son bras droit étaient à vif, elle était perdue… elle avait perdue…

Puis…

Des bruits de verres brisés accompagnèrent la soudaine obscurité. Levant les yeux, le militaire en chef, sans doute le mutant du lot, lâcha quelque peu Paige qui glissa de nouveau le long de l’arbre sur lequel elle était appuyée, pantelante, et couverte de sueur. Sa conscience elle-même vacillait entre la réalité et les rêves. Alors que les militaires cherchaient la cible des coups de feu, la mutante des ombres ne bougea pas, ne voulant pas attirer l’attention sur elle outre-mesure. Une chance… elle n’aurait qu’une chance… puisant dans toute sa concentration, elle attendit que les lampes de poches éclairent les environs, à la recherche du tireur, et non pas Dusk avant de matérialiser une lance d’ombre de l’arbre sous lequel elle se tenait. Descendant d’entre les feuilles, elle la dirigea vers le chef des militaires, qui, en la voyant, bondit aussitôt de côté. La lance se planta tout de même dans sa jambe avec un cri de douleur, et c’est avec rage que Dusk se redressa pour le frapper, au corps, au visage, ses chevilles toujours entravés par la chaîne rougeoyante. Alors que les militaires se retournaient pour tirer sur Paige, elle leva la tête et devant leurs yeux, elle disparut, laissant le chef à moitié assommé.  

C’est devant Erika que la mutante réapparut, mais son « atterrissage » ne fut pas des plus réussi. Elle qui voyait très bien la nuit, elle repéra la blonde facilement, mais lorsqu’elle tenta d’émerger des ombres qui l’entouraient, c’est pendu à une branche qu’elle réapparut. Ses forces ne purent la maintenir bien longtemps, elle lâcha et retomba près de l’adolescente, ses jambes ne soutenant plus vraiment son propre poids. La chaîne ardente était toujours aussi douloureuse, les braises s’immisçant dans ses blessures. Elles n’étaient pas encore sorti d’affaire… du moins, c’est ce que Paige pensait.

Un vrombissement énorme lui fit lever la tête, et elle aperçut le jet des X-men qui descendait rapidement dans leur direction. Scott semblait être à l’heure pour une fois, et dès que le Blackbird fut suffisamment près du sol, Paige attrapa l’une des chevilles d’Erïka avant de se concentrer. Toutes les deux quittèrent cette terre maudite pour se retrouver à l’intérieur du jet. Cyclops fit rapidement reprendre de l’altitude à l’engin ainsi que de la vitesse, se doutant bien que le champ de force devait toujours être là.

Les deux femmes étaient réapparues près des mutants rescapés. Paige n’avait plus suffisamment de force pour contrôler ses téléportations à la perfection, elle s’était contentée d’apparaître à l’intérieur. Glissant le long d’un mur, laissant une ligne de sang là où elle s’appuyait, elle baissa les yeux, tenant son bras gauche contre elle pour éviter de le bouger. La chaîne rougeoyait toujours sur ses chevilles, mais la douleur n’était plus aussi forte qu’avant. Matérialisant une scie noire, elle la fit trancher la chaîne et doucement, elle retira ses pieds de cette source de chaleur.


-Erïka… donne-moi des bandages dans le cabinet derrière… derrière toi.

Elle faisait tout pour que sa voix ne sonne pas « faible », mais elle n’avait plus beaucoup de force. Seule sa volonté la poussait à rester éveillée, à combattre cette fatigue et cette lassitude qui l’habitait. Ça… et la rage bouillonnante qu’elle ressentait à l’égard de ces hommes et de ce militaire en particulier… Elle leur en voulait, elle aurait dû les trucider tous autant qu’ils l’étaient… elle s’en voulait à elle-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Mer 12 Mar 2014 - 20:57

Erïka était débrouillarde. Dans une situation comme celle-ci, elle n’allait pas rester sans rien faire. Elle savait que Paige était en danger et si elle pouvait la sauver en détournant cette menace d’elle, elle allait le faire, quitte à se trouver être la cible, à son tour. Elle se fichait bien de prendre des risques si cela pouvait sauver la vie de quelqu’un d’autre. Elle était un peu trop confiante, elle prenait des risques bien souvent inutiles en comptant sur sa capacité à survivre à toutes les emmerdes lui tombant dessus. Elle n’avait pas peur d’être blessée, encore moins de mourir, tant que cette mort n’était pas vaine.

Arme en main, Erïka avait détruit le projecteur qui empêchait Dusk de se servir de son pouvoir. Cela allait lui permettre de fuir. Heureusement, cela fonctionna. La jeune femme réussis fort probablement à se téléporter. Erïka ne pouvait le deviner facilement, elle ne percevait rien dans la pénombre. Par contre, lorsque Paige atterrit à ses côtés, cela lui prouva qu’elle était hors de danger. Enfin, pour l’instant. En l’espace de quelques secondes, l’étudiante fut agrippée par la cheville, puis téléporter à l’intérieur du Blackbird. L’atterrissage ne se fit pas sans mal, Erïka s’écrasa comme une merde sur le sol. Elle lâcha un petit grognement de douleur avant de se redresser doucement. Ce que ça faisait mal ! Elle en avait marre de la téléportation ! Plus jamais elle n’allait se laisser faire comme ça !

-« Putain… »

Erïka observa Paige. Elle était en bien plus mauvais état qu’elle. D’ailleurs, cette dernière lui demanda des bandages. Sans discuter, la jeune femme se leva et alla en chercher dans la cabine. Elle revient bien rapidement avec tout ce dont elle avait besoin pour panser une plaie. Bien qu’elle n’aimait pas Paige, elle pouvait l’aider à se soigner. Ce n’était pas vraiment facile, surtout au niveau de l’épaule. Lorsque Paige fut assise sur un siège libre, elle attrapa de quoi nettoyer la plaie.
Alors qu’Erïka commençait à se mettre à la tâche, elle fut rapidement empêchée de poursuivre par Paige. Elle insistant un peu avant de laisser échapper un long soupire d’agacement. Cette femme ne voulait décidément pas qu’on la touche. Dans un sens, celui lui ressemblait beaucoup…


-« Raah ! Ce que t’es chiante, bordel. Débrouille-toi toute seule, je vais m’occuper des autres. »

Erïka alla s’assoir près des mutants qu’ils avaient secourus. Elle s’occupa d’eux, leur fournis ce dont ils avaient besoin le temps de leur voyagement jusqu’à l’institut. Elle fit un bandage à la cheville foulée de l’un d’entre eux, se rappelant les conseils que lui avait déjà donné son frère jumeau. Elle posa sa veste sur les épaules d’une jeune fille, ayant encore froid malgré la couverture qui la couvrait. Elle discutait avec eux, tentant de les mettre en confiance.

-« Où allons-nous ? » Demanda l’un d’entre eux.
-« À l’institut, là où plus personne ne pourra vous faire de mal. »
-« Qu’est-ce que c’est, cet endroit ? » Demanda un autre mutant, un peu plus craintif.
-« Eh bien… c’est une grande école pour les mutants. Personne ne connait son existence, nous vivons loin de la ville. Nous y apprenons à maitriser nos dons. Il y a des professeurs qui sont là pour nous aider. On y suit des cours, aussi. Tous les résidents sont des mutants, comme nous. C’est comme une grande famille. »
-« Comment on sait qu’on peut te faire confiance ? »
-« Je ne te demande pas de me faire confiance. Tu verras par toi-même que ce que je dis est vrai. »
-« Dans combien de temps on y sera ? » Demanda une jeune fille.
-« Je vais aller demander. »

Erïka se leva et se dirigea vers la cabine de pilotage. Elle y entra sans même prendre la peine de cogner à la porte. Elle s’en fichait bien des principes de politesse, pour l’instant. Sans plus attendre, elle alla droit au but et posa sa question à Scott.

-« On arrive bientôt à l’institut ? »

Une fois qu’elle reçue la réponse, la jeune femme quitta la cabine de pilotage en fermant la porte derrière elle. Elle se réinstalla à sa place et transmit le temps de vol restant aux mutants. Bientôt, ils arriveront dans leur nouvelle maison. Ils pourront recommencer à zéro, refaire leur vie. Certains pourront peut-être retrouver leur famille. Ils étaient en sécurité et feront partie de cette grande famille que le professeur Xavier avait créée grâce à son manoir. Il permettait à de nombreuses personnes d’oublier le passé et de voir un futur bien plus heureux. Cela avait été son cas. Elle souhaitait aider les mutants et leur donner cette même chance de pouvoir vivre sans crainte d’être persécutés parce qu’ils étaient différents. C’était ce qui l’animait, lui donnait une raison de se battre pour la vie. Pour leur donner le droit de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   Ven 14 Mar 2014 - 18:54

-« Putain… »

La mutante des ombres n’avait pas la force d’écouter les éternelles plaintes de la blondinette. Fermant les yeux, elle lui réclama simplement de quoi bander ses plaies. À chacun de ses mouvements, elle sentait sa peau se plisser douloureusement, là où elle était brûlée. Le coup à l’épaule, suivi du chef des militaires qui avait fermement appuyé sur celle-ci, était tout sauf agréable. Elle aurait sans doute besoin d’un bon mois avant de pouvoir le bouger à sa guise. Cependant, en tant que fidèle énervante, Erïka tenta de l’aider à panser ses plaies.

-Ne t’approche pas. Je peux m’en occuper moi-même…

-« Raah ! Ce que t’es chiante, bordel. Débrouille-toi toute seule, je vais m’occuper des autres. »

Elle tentait de garder une voix ferme et décidée, mais elle manquait cruellement de force. Cela ne l’empêcha pas de repousser physique l’étudiante jusqu’à ce qu’elle ne finisse par capituler. Son uniforme était déjà brûlé de partout, elle n’eut pas à tirer beaucoup pour retirer les lambeaux et avoir accès à sa blessure. Doucement, elle commença à poser le bandage et à le serrer autant que possible. La brûlure ne saignait pas beaucoup, mais elle suintait d’un espèce de mélange verdâtre foncée. Elle n’aurait pas le choix de désinfecter le tout une fois à l’institut.

En colère, autant contre elle de s’être fait avoir que contre la blondinette de s’être mise volontairement en danger, Paige se leva d’un coup. Elle tenait toujours son bras endoloris contre elle, et elle se rendit dans la cabine de pilotage. Scott y était, concentré sur les différents capteurs. Ce n’était effectivement pas le temps qu’ils se fassent attaquer. Paige s’installa à ses côtés, puis elle pigea dans son sac sur le côté de la cabine pour saisir une paire de lunette qu’elle mit aussitôt sur son visage. Scott ne fit pas de remarque pendant un court moment, se contentant de ce silence qu’il n’aimait pas. Après quelques minutes de vol, il tourna la tête vers Dusk et lui demanda :


-Ça va ?
-Qu’est-ce qui t’a pris de laisser partir la petite toute seule ? T’es malade ?
-Parce que tu penses que j’ai eu le choix ? Avant que je me retourne, elle était déjà sortie du jet.
-Elle aurait pu être tuée…
-Toi aussi je te rappelle.
-N’importe quoi. J’avais la situation bien en main. De toute façon t’étais pas là qu’est-ce que t’en sais ?
-Bon, ça ne servira à rien qu’on en reparle maintenant. Qu’est-ce que tu as à l’épaule ?
-Rien ! répondit sèchement Paige avant de tourner la tête de l’autre côté, mettant ainsi fin à la conversation.

Scott n’insista pas. Il connaissait assez bien sa partenaire pour savoir quand elle allait vouloir aborder le sujet. Bien sûr… il se trompait du tout au tout.


-« On arrive bientôt à l’institut ? »

Paige Hart passa ses doigts sous ses lunettes pour se frotter les yeux, ne daignant pas se retourner vers cette peste dangereuse et idiote. Elle aurait pu mourir dans cette forêt, et avec elle prise dans un champ de lumière et Cyclope occupé à revenir avec le jet, personne n’aurait été en mesure de l’aider. Si elle était morte, c’est Charles qui aurait tué les deux X-men par la suite ! Et elle tenait encore à sa place parmi cette équipe de mutant.

-Entre une et deux heures.

Ce fut Cyclope qui répondit, sans trop d’émotion. Mentalement, il faisait le point sur toute cette mission, sur son déroulement, ses imprévus. En tant que stratège, il était difficile à battre, mais l’apparition d’Erïka n’entrait pas dans ses plans. En fait, il essayait bien souvent de tout faire pour ne pas l’avoir dans les pattes. Cette fois, ça n’avait pas réussi, mais elle avait mené sa mission à bien avec sérieux… même si elle restait chiante.

Quant à Paige, elle se contenta de regarder devant elle, ses lunettes de soleil cachant une bonne partie de son visage. Personne ne devait savoir les pensées qui passaient actuellement par sa tête, pas même le professeur. Elle en voulait en monde entier, mais en tête de liste, c’était à elle-même qu’elle en voulait le plus. Son entraînement n’était pas assez intense si elle s’était fait prendre au piège par de vulgaires amateurs. Elle devait devenir plus forte, et cela coûte que coûte.

C’est avec ce genre de pensées qu’elle et les mutants libérés revinrent au manoir de Charles Xavier, où Scott et Paige avaient un rapport à faire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauvetage sur l'ïle perdue (PV Erïka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde-