X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrainement difficile (PV Emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Entrainement difficile (PV Emma)   Mer 26 Fév 2014 - 19:50

La mutation d’Evelynn apportait son lot de malheur, autant à elle qu’à son entourage. Ses premières victimes dataient de bien avant son déménagement à New-York, et bien souvent, c’était l’artiste qui était prise au piège de son propre don. Heureusement, depuis quelques temps, cette situation se réglait… enfin, façon de parler.

À chaque semaine ou à chaque deux semaines, Evelynn prenait un avant-midi, un après-midi ou une soirée pour rencontrer ses professeurs à l’institut. Bien souvent, elle était avec Charles puisqu’il était présent plus souvent au manoir qui servait d’école de surdoués, mais elle appréciait particulièrement les cours avec Emma Frost. Pas qu’ils étaient faciles, au contraire la grande blonde avait un talent assez incroyable pour pousser l’artiste à s’affranchir de ses limites. Selon elle, Evy ne pouvait pas espérer contrôler son don sans contrôler sa peur elle-même, et bien souvent, Emma la forçait à affronter dans son esprit des évènements de plus en plus effrayants, testant les limites de son contrôle et à quelle intensité de peur le don de l’artiste s’activait. Ça n’en prenait pas beaucoup bien souvent, mais Evelynn faisait son maximum pour repousser cette limite. Le fruit de ses efforts n’était pas bien bien garni, mais c’était déjà mieux qu’avant.

Evelynn était désormais capable de regarder des évènements assez angoissants sans laisser son don se réveiller, et même, si sa mutation se mettait de la partie, bien souvent elle était passive, attendant plus de peur avant de se rebeller contre son « hôte ». Evy était une bien piètre mutante, nourrissant très peu son don pour l’apaiser, mais doucement elle apprenait à le contrôler. Encore une fois, tant qu’Emma lui faisait vivre des évènements, angoissants certes, mais qui n’étaient pas « près » de la jeune femme, ça allait. Restait à voir si Evy pouvait avoir un tel contrôle si quelque chose de bien plus connecté à elle se déroulait. Que ce soit l’artiste qui soit au mauvais endroit au mauvais moment, comme dans le hold-up d’une banque, ou que ce soit une personne aimée qui serait menacée, Evelynn n’était pas certaine du tout de pouvoir contenir son don comme elle le faisait.

Toujours est-il que c’est presque joyeusement qu’elle se dirigeait vers les bureaux d’Emma Frost. Elle voulait vraiment impressionner son enseignante, cela faisait presque un mois qu’elles ne s’étaient pas vues. La dirigeante de la Frost Company avait bien d’autres chats à fouetter, mais elle parvenait toujours à voir Evelynn de temps à autre, ce qui redonnait un « boost » de confiance à l’artiste. C’Est ainsi qu’elle entra dans l’établissement du professeur Xavier, contente, et aucunement inquiète. Évidemment… ça n’allait pas durer.

À la demande de sa dulcinée, qui connaissait Emma Frost de nom, elle avait accepté de mieux se vêtir qu’à l’habitude. Fini les jeans troués et les souliers de course affreux, le passage Nora assurait à l’artiste un style qui attirait les regards… au grand désarroi d’Evelynn. Elle portait donc une robe-corset noir, le top était bien trop moulant à son goût, et lacé avec une grande dextérité dans son dos. Même si l’artiste le désirait, elle n’aurait sans doute pas pu le retirer seule. Elle avait été obligée de tronquer son soutien-gorge pour un qui n’avait pas de bretelles, parce que, citation de Nora : « C’est vraiment trop affreux ! ». Le corset descendait jusqu’à sa taille où le tout devenait comme une robe un peu plus ample, qui descendait jusqu’aux genoux. Une paire de talons aiguilles de quelques centimètres, assez pour qu’Eleonnora soit satisfaite et qu’Evelynn ne se casse pas les dents devant, ainsi qu’une veste elle aussi noire faite d’un tissu fin et quelque peu chatoyant terminaient le tout. Pour l’une des rares fois, ses cheveux étaient bien coiffés, à plat, et coulaient comme une cascade le long de ses épaules jusqu’au milieu de son dos.

Toujours est-il qu’elle se rendit ainsi jusqu’au bureau d’Emma Frost et qu’elle cogna à la porte, en évitant les regards sur le chemin. Attendant d’y être conviée, elle entra, un air mi stressé mi heureux au visage. Comment ne pas être nerveuse avec une femme de la stature d’Emma après tout ? Avant d’entrer, la jeune femme jeta un regard sur sa tenue une dernière fois, et constata avec un léger sourire que, avec ses vêtements actuels, Evy et Emma étaient complètement opposés.


-Bonjour madame Frost. J’espère que je ne suis pas trop… d’avance. Je ne vous… dérange pas trop j’espère ?

L’artiste faisait un effort pour bien parler, même si elle continuait d’hésiter un peu, elle parlait plus lentement, mais ses hésitations étaient moins fréquentes. S’installant doucement devant son interlocutrice, lui laissant le temps de replacer ses dossiers et de se préparer. Après tout, le cours allait peut-être se dérouler ici ou ailleurs, tout dépendait de ce que son enseignante avait en tête.

-Est-ce que vous revenez de Russie ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mer 26 Fév 2014 - 23:25

L'esprit d'Emma fonctionnait parfois comme un agenda. Elle avait tant à faire, voguant de rendez-vous en rendez-vous, qu'il lui était indispensable de gérer son temps avec exactitude. Et ça, sa mémoire le faisait bien mieux qu'un quelconque calendrier. Aussi, était-il rare qu'elle oublie un entretiens, surtout lorsque c'était quelque chose d'important. Hors, l'entrainement d'Evelynn Jones l'était à ses yeux. Déjà, parce qu'elle avait perçue chez elle une puissance phénoménale lorsqu'elle serait en mesure de la contrôler, mais surtout parce qu'elle lui avait promis de lui offrir son aide. Et la mutante ne revenait jamais sur ses promesses. C'est donc tranquillement, assise à son bureau à traiter divers dossiers, que la grande blonde attendait la venue de son élève.

Evelynn ne ratait jamais un entrainement, qualité que la femme d'affaire appréciait particulièrement. De plus, même si leur rencontre était parfois espacée, Emma ne pouvait pas nier voir quelques progrès chez l'artiste. Bien sûr, ce n'était rien de fulgurant, les choses avançaient lentement, d'autant que le don d'Evelynn semblait continuer de l'effrayer. Mais en ce qui concernait son attitude sociale, là, les choses semblaient aller de mieux en mieux. Et c'était ce qu'il fallait. Avant même de se soucier de sa maîtrise, la brune devait apprendre à avoir confiance en elle. C'était peut-être même là le plus gros défi de l'exercice. C'est d'ailleurs là dessus que la blonde avait décidée de débuter l'entrainement ce jour là.

Lorsque l'artiste toqua à sa porte, Emma l'invita à entrer, ne relevant que brièvement la tête vers elle, semblant plongée dans une montagne de paperasse. L'air grave et concentré qu'elle abordait, laissait entendre que c'était de la plus haute importance.

"Bonjour Evelynn, je t'en prie, entre. Non, tu es exactement à l'heure, c'est moi qui ai pris du retard sur mon travail. Mais tu ne me dérange nullement, je m'excuse juste car je vais devoir te faire patienter. De plus, je dois apporter ce document à l'un de mes confrères à la bibliothèque, à l'étage du dessous et passer dans la classe d'une de mes consœurs pour récupérer une inscription. Avec ce qu'il me reste à faire ici, j'ai peur que ton entrainement tarde à arriver. A moins que... "

Posant son regard sur la jeune femme, Emma mina de réfléchir à quelque chose. Ne s'attardant pas sur la tenue de la brune, elle ne manqua cependant pas de noter que son style vestimentaire était bien plus assuré qu'auparavant. Ainsi vêtue, nul doute qu'elle allait attirer les regards. Et c'était parfait, cela rendait le projet d'Emma encore plus concret.

"Accepterais-tu de t'occuper de cela pour moi, s'il te plait? Ça me ferait gagner bien du temps et me rendrait un grand service."

Le plan d'Emma était simple, donner une responsabilité à Evlynn qui la forcerait à outrepasser sa timidité. Lui faire rencontrer le Fauve et son physique atypique en plus d'être imposant, espérant que leur rôle commun de bibliothèque rassurerait la jeune femme. Puis, la conduire dans la classe des élèves aux dons les plus dangereux, afin de lui démontrer qu'avec de la volonté, un pouvoir pouvait être maîtrisé et ne plus représenter de danger pour les autres. Bref, sous couvert d'un service, Emma voulait la confronter aux autres, à des mutations lourdes à porter et lui permettre de voir par elle même qu'ensembles, il était possible de vivre agréablement, sans peurs, en accord avec son génome x.

A la suite de ça, elle était certaine qu'Evelynn reviendrait vers elle, plus motivée que jamais, ayant glanée au passage un peu d'espoir dans les rencontres qu'elle venait de faire. Et c'est en lui faisant miroiter l'avenir qu'il lui serait bientôt possible d'atteindre qu'elle espérait consolider sa volonté puis, par son biais, qu'elle allait lui apprendre à dompter les ombres sommeillant en elle. Mais tout ça dépendait de la réponse de la brune. Après tout, rien ne l'obligeait à rendre un tel service à son instructrice.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Jeu 27 Fév 2014 - 1:41

Dès que l’artiste entra dans le bureau, elle constata que son institutrice en avait par-dessus la tête avec de la paperasse. Connaissant assez bien le monde de la bureaucratie, elle savait exactement ce que devait vivre Emma. Déjà qu’elle considérait que son emploi à la bibliothèque était beaucoup trop bureaucratisé pour rien, être la dirigeante d’un grand empire devait amener bien plus de feuilles et de carnets à remplir qu’elle ne pouvait l’imaginer. C’est pourquoi elle s’installa très doucement sur la chaise face au bureau de la belle blonde, silencieuse et prête à apprendre. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas eu la chance de voir son enseignante, et même si elle avait encore toute la misère du monde à formuler une phrase sans y réfléchir pendant des heures, l’artiste était heureuse de la voir.

"Bonjour Evelynn, je t'en prie, entre. Non, tu es exactement à l'heure, c'est moi qui ai pris du retard sur mon travail. Mais tu ne me dérange nullement, je m'excuse juste car je vais devoir te faire patienter. De plus, je dois apporter ce document à l'un de mes confrères à la bibliothèque, à l'étage du dessous et passer dans la classe d'une de mes consœurs pour récupérer une inscription. Avec ce qu'il me reste à faire ici, j'ai peur que ton entrainement tarde à arriver. A moins que... "

Le silence ne laissait rien présager de bon. Evelynn n’avait aucun talent pour voir les émotions que les gens n’affichaient pas, pour elle, tout le monde pouvait lui cacher n’importe quoi et lui raconter les pires mensonges, jamais elle n’allait se douter de quoi que ce soit. Emma abordait bien souvent un regard sévère, mais avec Evelynn, elle semblait s’adoucir quelque peu. De toute façon, on ne pouvait pas rester bien longtemps fâchée contre l’artiste… N’empêche qu’alors que son enseignante réfléchissait, Evy se contenta de garder le silence, de ne pas bouger et de ne pas la déranger.

"Accepterais-tu de t'occuper de cela pour moi, s'il te plait? Ça me ferait gagner bien du temps et me rendrait un grand service."

-Euh…

Outre le fait que la confiance que lui témoignait Emma la touchait même si ça semblait être une simple petite tâche, Evelynn n’avait aucun problème avec cela. Aller porter des papiers dans une bibliothèque, sans problème ! Enfin… presque. Elle ne connaissait pas les lieux du tout ! Lorsqu’elle venait, elle se dirigeait soit tout droit vers le bureau de Charles, ou le bureau d’Emma. Fermant les yeux un instant, elle refit mentalement ce chemin qu’elle empruntait à chaque deux semaines environ, et remarqua enfin l’entrée de la bibliothèque. Ah oui, elle n’y avait tout simplement jamais prêté attention. Ouvrant les yeux, un sourire honnête aux lèvres, l’artiste lui répondit :

-Euh oui ça euh… non ça ne me dérange pas du tout au contraire je… je serais honoré par une… telle demande madame Frost !

Signe de l’excitation, elle se releva d’un bond de sa chaise, qu’elle envoya valser sur le sol dans un grand « BOOM ». Figée, l’artiste attendit un instant que le son cesse, puis elle se pencha très doucement et replaça la chaise sur ses pieds. Confuse, elle se tourna vers Emma à nouveau après avoir replacé le meuble et s’excusa simplement :

-Euh… désolé c’est euh… je l’ai accroché avec euh… mon euh… talon.

Ce qui était faux, mais elle ne savait même pas comment elle avait pu réussir à renverser la chaise en se levant. C’est qu’elle était douée dans sa malchance la bibliothécaire ! Doucement, elle s’approcha du bureau pour prendre le dit document, se penchant doucement à cause de ses talons qui, malgré leur hauteur réduite, rendaient tout de même ce genre de manœuvres dangereuses. Une fois le document dans ses mains, elle reprit son rythme de voix plus calme, enfin elle tenta de le reprendre, et lui demanda simplement un renseignement supplémentaire :

-Je crois savoir où est la bibliothèque, mais pouvez-vous m’indiquer où est la salle de votre consœur ? Où… peut-être juste le numéro de la salle je euh… devrais pouvoir me retrouver.

Une fois l’information trouvée, Evelynn dissimula sa joie et ressortit de la pièce, toute heureuse… avant d’y revenir une demi-seconde plus tard pour reprendre le document, avant de s’éclipser à nouveau.

Rapidement, elle reprit son chemin habituel, puis elle descendit les escaliers pour se retrouver à l’étage inférieur. Une fois fait, elle se dirigea vers le panneau dont elle se souvenait, qui indiquait la direction de la bibliothèque. Cela ne lui prit pas beaucoup de temps, mais un petit malin en profita au passage de Evelynn pour la siffler, transformant les joues blanches de l’artiste en de véritables tomates. Accélérant le pas, elle se dépêcha de se rendre jusqu’à la dite bibliothèque… et elle s’y rendit ! En fonçant dans la porte évidemment… Replaçant sa tenue quelque peu et frottant le bout de son nez douloureux, elle entra discrètement dans la bibliothèque. Rapidement, et un peu nerveusement, elle se dirigea vers le comptoir de la réception, et, à voix basse, elle demanda :

-Euh… bonjour je euh… je viens porter ces document… de la part de… de Emma Frost.

-C’est sans doute pour moi.

À qui pouvait donc appartenir une telle voix ? On aurait dit un lion qui avait appris à parler, ça ou un autre mammifère carnassier. Doucement, Evelynn se retourna… et manqua de tomber dans les pommes. Ce type, en plus d’être un géant, était couvert de poils bleus ! Qui c’était ça, ou surtout qu’est-ce que c’était ? La peur commença à naître dans le corps de l’artiste aussi rapidement qu’une rivière soudainement libérée d’un barrage. Un instinct de panique apparut en elle, lui hurlant aux tympans de fuir. Prise de chaleur, elle s’appuya sur le comptoir derrière elle… puis se souvint ! Le document ! Se retournant nerveusement, elle saisit le document resté sur le comptoir avant de refaire un demi-tour pour être face à la bête, le présent en main. Baragouinant des termes à peine compréhensible, elle lui dit :

-Euh… je euh… je euh… je crois que… euh oui… ça euh… ça doute euh…

Ce qu’elle aurait donné pour être ailleurs !

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Ven 28 Fév 2014 - 22:35

Emma pensait qu'il lui aurait fallut pousser un peu l'artiste pour que cette dernière accepte de lui rendre le service qu'elle lui demandait. Ce ne fut pas le cas. Bien au contraire, Evelynn montra un certain engouement à accomplir cette tâche, s'empressant de s'exécuter, clamant même que c'était pour elle un honneur. L'enseignante en fronça les sourcils, et ce n'était pas dû à l'agacement provoqué par le bruit de la chaise de son élève, se renversant sur le sol. Non, elle espérait juste que la jeune femme n'était pas prête à faire tout et n'importe quoi, sous prétexte que c'était Emma qui le lui demandait. Après tout, le but de la blonde était de lui offrir plus de confiance en elle, pas de l'asservir tel un disciple face à son gourou. Mais pour l'heure, l'obéissance de l’artiste était parfaite, aussi ne s’attardât-elle pas sur cette pensée. Secouant la main, elle posa un regard calme sur la jeune femme.

"Ce n'est rien, Evelynn. Je comprend que tu n'aies pas l'habitude d'être ainsi vêtue. Cela te va élégamment bien d'ailleurs. Mais prends ton temps pour te rendre où je t'ai demandé. Je ne voudrais pas que tu te torde la cheville par ma faute."

Après avoir indiqué à la brune la localisation de la classe des élèves aux dons les plus dangereux, elle la regarda quitter son bureau, peu sûre de la réussite de son projet finalement.


* * *

Hank était pendu à une des barres transversale parcourant certains rayons de la bibliothèque. La tête en bas, telle une chauve souris, il était occupé à lire un imposant ouvrage, lorsqu'une voix s'éleva à quelques mètres de lui. Sautant au sol, il se dirigea vers l’accueil. Emma devait lui apporter un dossier dans la journée, mais il ne s'était pas entendu à ce qu'elle envoie quelqu'un à sa place. C'est qu'elle n'était pas du genre à déléguer la blonde. Pourtant, il n'y avait aucun doute que la jeune femme qui lui tournait le dos était là pour ça.

Il ne lui semblait pas reconnaître la silhouette féminine qui lui faisait face. C'est donc en essayant de mettre le plus de douceur possible dans sa voix qu'il prit la parole. Il ne désirait pas effrayer sa future interlocutrice. Hélas, malgré toute sa bonne volonté, ses cordes vocales ne lui permettait pas d'étouffer la rugueur et la gravité de son timbre.    

Lorsque la jeune femme se tourna lentement vers lui, il comprit que personne n'avait eut la délicatesse de l'informer sur quoi elle allait tomber. Le visage décomposé de la demoiselle, couplé à son discours balbutiant ne laissait aucun doute sur son trouble et son angoisse. Tentant de sourire le plus aimablement possible, il tendit la main vers elle afin de récupérer les dits documents, à moins que ce ne fut pour se présenter ? Il n'avança cependant pas davantage.  


"Je suis Henry McCoy, mais tout le monde ici m’appelle Hank, ou bien le Fauve, allez savoir pourquoi."

Il laissa échapper un petit rire sympathique, tentant d'apaiser la demoiselle.

"Puis-je récupérer ce que vous tenez là? Je dois avouer attendre ces documents avec grande impatience. C'est que vous avez là les résultats d’authenticité d'un ouvrage possiblement vieux de 150 ans."

Il lui était difficile de masquer son impatience. L'homme, malgré le calme impassible qu'il reflétait, avait tendance à s'emporter un peu trop lorsqu'il s'agissait de littérature. Ah, les livres, ce qu'il pouvait aimer ça. Grace à eux il lui était possible de se projeter dans des univers ou personne ne pouvait le juger ni le craindre. Ce qui, hélas, ne semblait pas être le cas de celle se trouvant devant lui.

Récupérant les documents que lui tendait cette dernière, il se poussa de quelques pas afin de lui libérer le passage vers la sortie. Inutile de lui imposer davantage sa présence, elle avait fait ce qu'elle avait à faire et la retenir plus encore aurait été sadique.

"Je vous remercie jeune fille. Et s'il vous plait, remerciez Emma pour moi. Il est rare de rencontrer quelqu'un en qui elle ait assez confiance pour lui confier l'une de ses propres tâches. Aussi, sachez que c'est un honneur d'avoir fait votre connaissance. Si un jour vous avez besoin d'un ouvrage en particulier, n'hésitez pas à repasser. Je me ferai une joie de vous aider."

Laissant Evelynn quitter la bibliothèque, l'homme s'empressa d'ouvrir le dossier tant attendu. Déjà il ne prêtait plus attention à ce qui l'entourait.



* * *

La classe 206b était ce qu'on pouvait appeler, une classe sensible. L'institut n'était pas du genre à isoler les élèves parce qu'ils avaient un comportement agité ou autre. Bien au contraire, Charles Xavier avait dans l'idée que c'est en créant une unité entre ses élèves que la confiance pouvait naître. Cependant, il y avait bien une sorte d'élève qu'il était obligé de mettre un peu plus à l'écart. Ceux dont les pouvoirs n'étaient pas encore contrôlés et qui se trouvaient être particulièrement dangereux. Malgré tout, la classe ressemblait à toutes les autres. Elle était chaleureuse, ouverte sur le reste de l'école et chacun faisait en sorte de rendre les cours les plus normaux possible. A cette heure, une jeune femme se tenait devant le tableau, dictant la fin d'un cours d'histoire à un groupe d'élèves aux âges divers.    

"... et c'est ainsi que se termina la guerre de sécession. Et... notre cours également ! Je vous retrouve dans deux jours pour une évaluation, alors relisez bien le chapitre trois de votre manuel. Oh, et Stewart ? Essais de me rendre une copie intacte cette fois. Je sais que le stress des examens n'est pas évident à gérer, mais je t'assure qu'il m'est impossible de te mettre une bonne note si tes écris sont parsemés de trous d'acide. Pareil pour toi, Julia, les peaux mortes de tes mutations collées à ta copie ne sont pas nécessaire. "

Avec un petit clin d’œil adressé aux élèves en question, la jeune femme attrapa sa mallette. Elle était assez petite et semblait très douce. Au salut que lui lancèrent les élèves, aucun doute que chacun l’appréciait beaucoup.

Quittant la salle, elle se trouva nez à nez avec Evelynn. Lui offrant elle chaleureux sourire, elle prit la parole en premier, parlant assez rapidement.


"Bonjour, vous devez être le nouveau professeur d'art dramatique. Je suis enchantée de vous rencontrer, je suis Betsy, j'enseigne l'histoire. Vous allez voir, donner des cours à cette classe est un vrai plaisir. Oh bien sûr, il arrive assez souvent de petits incidents mais les élèves sont vraiment motivés et font tout leur possible pour que tout ce passe au mieux. Ce n'est pas toujours simple pour eux, certains dons sont vraiment un fléau. Mais... ils s'accrochent, tous et les progrès de chacun, chaque jours, sont réellement étonnants. Enfin, vous verrez bien par vous même. Si vous avez besoin d'un renseignement ou d'un conseil, n'hésitez pas! "



_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Lun 3 Mar 2014 - 7:34

"Je suis Henry McCoy, mais tout le monde ici m’appelle Hank, ou bien le Fauve, allez savoir pourquoi."

Evelynn se détendit au son de sa voix. Certes, il sonnait encore comme un monstre carnassier prêt à lui arracher la tête, mais il avait un nom, un surnom même. Finalement… il n’était peut-être qu’une victime de sa mutation lui aussi ? Ce fut du moins ce que l’artiste comprit lorsqu’elle prit le temps d’y réfléchir un peu plus. Bien sûr, McCoy ne lui laissa pas le temps de penser fort longtemps, lui demandant aussitôt la raison de sa visite… ou plutôt les documents qu’elle tenait en main.

"Puis-je récupérer ce que vous tenez là? Je dois avouer attendre ces documents avec grande impatience. C'est que vous avez là les résultats d’authenticité d'un ouvrage possiblement vieux de 150 ans."

Le stress était tombé quelque peu, et c’est bien moins nerveusement qu’elle le croyait que l’artiste tendit les dit documents à Hank. Accompagnant même son geste d’un sourire timide, elle tenta de calmer son cœur toujours un peu trop énervé à son goût. Si Erïka avait été dans les parages, elle aurait sans doute été en mesure de l’entendre battre à des lieux à la ronde.

-Je… euh… je vois que vous vous intéressez beaucoup aux livres. C’est… c’est une passion à moi aussi vous savez…

Bon, Evelynn n’était toujours pas la plus douée pour les discussions avec des inconnus, mais au moins fit elle un effort. Elle avait eu une réaction exagérée, elle s’en rendait bien compte. En fait, plus les secondes passaient, plus elle se sentait mal de sa réaction initiale. Elle était dans un institut où les mutants, tous les genres de mutants, vivaient sans être jugé par les humains. Pourquoi devraient-ils l’être par d’autres possesseurs du gène X ?

"Je vous remercie jeune fille. Et s'il vous plait, remerciez Emma pour moi. Il est rare de rencontrer quelqu'un en qui elle ait assez confiance pour lui confier l'une de ses propres tâches. Aussi, sachez que c'est un honneur d'avoir fait votre connaissance. Si un jour vous avez besoin d'un ouvrage en particulier, n'hésitez pas à repasser. Je me ferai une joie de vous aider."

-Je… je n’hésiterai pas monsieur McCoy ! Merci… merci encore !

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle le remerciait, après tout c’était bien elle qui lui avait rendu service, mais elle préférait cela à l’idée de se faire manger toute ronde. Elle dut cependant se rendre à l’évidence : Ce qu’il venait de lui dire lui faisait grandement plaisir. Si vraiment Emma ne confiait ses tâches qu’à des gens de confiance, c’est qu’elle devait voir en Evelynn une personne de… eh bien de confiance ! Comme si elle venait de recevoir une décharge électrique de bonne énergie, elle fit un signe de la main rapide au Fauve qui l’ignorait avant de faire demi-tour pour s’éclipser de la bibliothèque.

* * *

L’artiste eut quelques étages à travers de long en large avant de tomber sur la bonne salle de cours. En effet, ces chemins faisaient partie de ceux qu’elle n’avait jamais empruntés. Pourquoi ? Parce que ses allées et venues à l’institut étaient limitées, et qu’elle ne se sentait pas à sa place. Après tout, elle n’était pas, comme sa belle-sœur, une élève ici, ni même une employé. Elle ne faisait que rencontrer sa propre enseignante. Le secret sur cet institut, elle le préservait aussi bien qu’elle l’avait toujours fait pour les Morlocks. Elle se demanda d’ailleurs en chemin si l’un n’était pas au courant de l’existence de l’autre et vice-versa. Peut-être pouvait-elle en toucher un mot avec Emma Frost ? De toute façon, elle n’avait pas à y penser pour le moment. Elle devait se rendre dans une classe pour récupérer quelque chose. Cela tomba bien, la professeur de ce cours particulier terminait son cours, et c’est par hasard qu’elles se croisèrent à la sortie. Cependant, l’interlocutrice de l’artiste se trompa du tout au tout en assumant qu’elle était quelqu’un d’autre :

"Bonjour, vous devez être le nouveau professeur d'art dramatique. Je suis enchantée de vous rencontrer, je suis Betsy, j'enseigne l'histoire. Vous allez voir, donner des cours à cette classe est un vrai plaisir. Oh bien sûr, il arrive assez souvent de petits incidents mais les élèves sont vraiment motivés et font tout leur possible pour que tout ce passe au mieux. Ce n'est pas toujours simple pour eux, certains dons sont vraiment un fléau. Mais... ils s'accrochent, tous et les progrès de chacun, chaque jours, sont réellement étonnants. Enfin, vous verrez bien par vous-même. Si vous avez besoin d'un renseignement ou d'un conseil, n'hésitez pas! "

-Oh je… euh attendez je crois qu’il y a erreur euh…

Evelynn reprit son souffle. Son cœur battait fort, pas comme lorsqu’elle était sur le point d’avoir une crise de panique, non, cette fois elle était tout simplement nerveuse à l’idée de se retrouver devant une classe de mutants à faire des idioties en tant que fausse prof d’art dramatique. Elle préféra remettre les pendules à l’heure tout de suite… mais sans insulter son interlocutrice.

-Je suis euh… Emma Frost m’a demandé de venir chercher quelque chose ici, un document je crois euh… eh voilà c’est tout. Je euh… je ne suis pas professeur d’art dramatique je suis euh… simplement euh… bibliothécaire… Est-ce que euh… vous savez de quoi je parle, ajouta l’artiste en faisant référence au document nécessaire à Madame Frost.

Bon, point positif, elle avait remis les pendules à l’heure avec cette dame Vachement énergique, mais point négatif, elle venait peut-être de l’insulter. S’y était-elle bien pris dans ses termes, dans ses mots ? Evelynn n’avait pas de filtre lorsqu’elle parlait, mais une fois que ses paroles quittaient ses lèvres, elle y réfléchissait… et pensait bien trop souvent avoir insulté l’autre. Sa mémoire décidant enfin de fonctionner, elle ajouta timidement:

-Une inscription ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Dim 9 Mar 2014 - 21:17


-Je… euh… je vois que vous vous intéressez beaucoup aux livres. C’est… c’est une passion à moi aussi vous savez…

Hank offrit à la jeune femme un sourire sincère. Il aimait toujours rencontrer des passionnés de littérature. D'un coup, il semblait que le fossé de la différence se faisait plus petit. Aussi, lorsque Evelynn lui affirma qu'elle n'hésiterait pas à repasser, il n'en douta pas, même si lorsqu'elle l'avait vu pour la première fois, la revoir pointer son nez semblait fort compromis. Par contre, il ne comprit pas vraiment pourquoi elle le remerciait de la sorte. Après tout, c'était plutôt à lui de le faire. Cependant, il ne s'en formalisa pas, trop pressé de lire le résultat de l'étude que la brune venait de lui apporter. La saluant de sa grosse main velue, il la laissa quitter la bibliothèque pour en revenir à ses affaires.

* * *


Betsy était une femme enjouée, passionnée et... très, très bavarde. Il ne lui était pas venue à l'esprit une seule seconde que la jeune femme qu'elle venait d'aborder n'était pas celle qu'elle croyait.   La noyant dans un flot interrompus de blabla, elle ne lui permit d'objecter et de lever le malentendu qu'une fois son discours terminé.

-Oh je… euh attendez je crois qu’il y a erreur euh…    

L'enseignante se mit à faire le poisson rouge, ouvrant et fermant la bouche sans qu'aucun son n'en sorte, toisant son interlocutrice avec les yeux ronds. Une erreur ? Quelle erreur ?

-Je suis euh… Emma Frost m’a demandé de venir chercher quelque chose ici, un document je crois euh… eh voilà c’est tout. Je euh… je ne suis pas professeur d’art dramatique je suis euh… simplement euh… bibliothécaire… Est-ce que euh… vous savez de quoi je parle,

Il lui fallut quelques secondes, de précieux silence, pour comprendre les propos entrecoupé de la mutante. Sur le coup, elle ne réalisa pas du tout de quoi elle parlait, justement. Par contre, elle percuta fort bien l'étendu de sa maîtrise. Rougissant un peu mais ne se démontant pas, elle chercha les mots adéquats pour s'excuser sans passer pour la reine des idiotes.

-Une inscription ?
- Une inscription ?répéta t elle bêtement, toujours un peu perdue. Ah oui !! L'inscription pour mademoiselle Frost, oui, oui, oui, j'ai ça ! Attendez un instant...

Farfouillant fébrilement dans sa mallette, elle finit par en extirper le dit document.

- La voilà ! Je... enfin, excusez pour le mal entendu. J'ai cru que.. enfin, vous voyez. Je vous ai confondue. Mais c'est peut-être parce que vous avez un avenir caché dans l'enseignement de l'art dramatique !!

Elle repensa alors aux bégaiements de la brune.

- Ou.. peut-être pas. Enfin... Elle haussa les épaules, laissant planer quelques secondes d'un silence gêné. Il fait un peu froid d'un coup, vous ne trouvez p...

Quelque chose venait d'accaparer son attention. Une femme, à l'allure extravagante était en train d'approcher.

-Oh ! Cette fois ce doit être le nouveau professeur. Vous avez ce qu'il vous faut ? Si c'est le cas, veuillez m'excuser mais j'aimerais vraiment accueillir ma nouvelle consœur. Ravie d'avoir fait votre connaissance mademoiselle heu... comment ?

Une fois l'information en poche, elle rendit sa liberté à la bibliothécaire afin de se diriger vers la nouvelle venue.


* * *

Toujours assise à son bureau, Emma attendait le retour de son élève. Elle espérait que Evelynn avait puisée en elle assez de courage pour ne pas fuir l'école après avoir rencontré Hank. Il fallait avouer qu'il était réellement effrayant lorsqu'on ne le connaissait pas. Elle résista à l'envie de la pister mentalement, tapotant du bout des doigts sur son bureau avec une attitude impatiente. Non, elle ne pouvait pas s'être trompée sur cette jeune femme en qui elle mettait beaucoup d'espoirs. Aucuns doutes, la brune n'allait pas tarder à revenir.


_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Ven 14 Mar 2014 - 18:56

- Une inscription ? Ah oui !! L'inscription pour mademoiselle Frost, oui, oui, oui, j'ai ça ! Attendez un instant...

Poussant un bruyant soupir, la bibliothécaire posa ses mains sur sa propre bouche, comme pour se retenir et d’excuser d’avoir fait un tel bruit. Heureusement, Betsy semblait occupée à ce moment-là, en train de chercher le dit document. Evelynn avait eu de la chance de se souvenir de ce qu’avait besoin madame Frost de ce professeur. Elle avait presque oublié à cause du choc Hank. Il fallait admettre que de rencontrer un fauve bleu au milieu d’une bibliothèque pouvait tout de même amener son lot de surprise… Ne cherchant pas du tout à l’interrompre, contente que le flot de paroles se soit calmé un minimum, elle attendit patiemment que Betsy mette la main sur l’inscription, ce qui ne dura au final que quelques secondes.

- La voilà ! Je... enfin, excusez pour le mal entendu. J'ai cru que.. enfin, vous voyez. Je vous ai confondue. Mais c'est peut-être parce que vous avez un avenir caché dans l'enseignement de l'art dramatique !!

Quelle bonne blague… qui fit évidemment rougir les joues déjà écarlates de la bibliothécaire. Elle avait encore du mal à s’exprimer lorsqu’elle était en compagnie de sa belle-sœur, alors faire de l’improvisation et du théâtre devant une bande de jeunes, non merci. Entre ça et le saut en parachute SANS parachute… elle ne savait toujours pas lequel des deux était le plus intéressant.  

- Ou.. peut-être pas. Enfin... Il fait un peu froid d'un coup, vous ne trouvez p...

Oh…

Oh oh ! Evelynn était-elle en train de perdre le contrôle de son don ? Cette simple pensée l’effraya, ce qui ramena son don à la vie. Pas de la façon vengeresse et destructrice habituelle, mais plutôt comme un animal, au chaud, qui lève la tête en sentant l’odeur d’une proie. L’artiste se concentra et ferma les yeux aussitôt, tentant de limiter l’emprise de son don sur elle-même. Peut-être cela serait suffisant à ce que la température ambiante revienne à la normale ?


-Oh ! Cette fois ce doit être le nouveau professeur. Vous avez ce qu'il vous faut ? Si c'est le cas, veuillez m'excuser mais j'aimerais vraiment accueillir ma nouvelle consœur. Ravie d'avoir fait votre connaissance mademoiselle heu... comment ?

Ouvrant les yeux, la bibliothécaire constata que son interlocutrice ne semblait plus souffrir du froid. Sans doute l’arrivée d’une autre dame singulièrement vêtue avait attiré son attention. Secouant la tête une seconde, elle répondit :

-Jones… Evelynn Jones madame. Euh… Ça m’a aussi fait… euh plaisir… de euh… vous écouter… euh non de vous parler de vous parler !

Evelynn avait envie de s’enfoncer son propre poing dans la bouche pour se taire, mais elle opta pour une solution moins contorsionniste, et fit demi-tour. Soupirant une fois de plus, elle reprit doucement le chemin menant aux bureaux d’Emma Frost, l’inscription en main, le stress disparu en grande partie. L’entraînement allait pouvoir commencer… du moins si son enseignante avait désormais du temps à lui consacrer.

* * *

Poliment, l’artiste toqua à la porte du bureau d’Emma et attendit d’y être convié avant d’entrer. De toute façon, trop timide, jamais Evy ne serait entré dans un endroit sans y être d’abord invité. Une sorte de vampire en quelque sorte… elle avait le teint pâle en plus, ça se tenait. Mais elle n’avait ni leu force ni leur grâce, c’était certain. N’empêche, lorsqu’Emma lui signala qu’elle pouvait entrer, Evy s’exécuta.

S’installant doucement dans le fauteuil face à son enseignante, elle garda le silence un instant. Un court instant en fait, lorsqu’elle se rendit compte qu’elle tenait toujours l’inscription en main. Elle fut tentée, de par sa curiosité, de jeter un œil sur le document, mais au finale elle résista, jugeant que ce n’était pas de ses affaires. Elle le tendit cependant à Emma Frost, un léger sourire aux lèvres.


-Voilà ce que vous… m’avez demandé.

Elle tenta de rester silencieuse, mais elle ne put s’empêcher de poser la question :

-Qu’est-ce… qu’est-ce qui euh… attendez… une grande respiration, puis : Est-ce que Hank à toujours été comme ça ? Je veux dire… en fauve ? Il est né comme ça ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mer 16 Avr 2014 - 20:40



Emma ne se gênait jamais pour farfouiller dans l'esprit des gens, aller y puiser des informations, les manipuler ou tout simplement écouter leurs pensées. Jamais... sauf lorsque cela concernait ses élèves. Elle en avait fait le serment. Aussi, lorsque son désir de savoir où en était Evelynn se manifesta, elle le réprima aussi tôt. Hors de question de partir à la recherche de ses ondes mentales tout ça pour un manque de patience. Bien sûr, la jeune femme n'était pas résidente de l'institut et donc pas directement son élève, aussi, son engagement vis à vis du directeur ne la concernait pas. Malgré tout, aux yeux de la blonde, elle possédait un statut semblable aux étudiants. Après tout, la télépathe lui fournissait un enseignement, en quelque sorte.

Bien que pour l'heure, elle ne savait pas du tout ce que donnait la mise en bouche de la leçon du jour. Emma avait voulu tester les progrès de la bibliothécaire. Cette dernière avait fait quelques efforts vis à vis de sa timidité et de sa confiance en elle, mais cela ne se résumait il pas à Charles et à Emma ? Était-elle capable de faire face à des inconnus ? A des choses inattendues, tantôt effrayantes, tantôt déroutantes. L'aspect du Fauve avait de quoi en faire fuir plus d'un. Quant au palabre de Miss Betsy... Emma laissa échapper un soupir rien que d'y penser. Mais avec un peu de chance, la brune avait pu voir les élèves de l'enseignante bavarde et ainsi comprendre qu'elle n'était pas seule, que d'autres avaient un don difficile à gérer et que malgré tout, ils s'en sortaient tous très bien. Pourquoi elle n'y arriverait elle donc pas ? Emma croyait en Evelynn et elle espérait que cette petite entrevue la rendrait elle même confiante.  

En tout cas, elle n'avait pas pris ses jambes à son cou, ce qui était déjà une bonne chose. Et puis, elle avait même réalisée la demande de la blonde dans un temps convenable, preuve qu'elle n'était pas restée bêtement à tanguer d'un pied à l'autre devant une porte, sans oser entrer. Affichant un sourire satisfait, Emma riva son regard azur sur la porte, tout en invitant la jeune femme à entrer. Car oui, aucun doute qu'il s'agissait d'elle, personne ne traitait sa porte avec autant de douceur. C'était à peine si les coups étaient audibles.

Une fois la brune à l’intérieur de la pièce, elle prit la parole.

-Voilà ce que vous… m’avez demandé.
-Je te remercie, tu viens de me faire gagner un temps précieux. A présent, nous allons pouvoir nous concentrer sur toi.

Réunissant quelques papiers traînant sur son bureau, Emma les tapa un peu pour qu'ils ne forment qu'un bloc égal. Puis, elle ouvrit un tiroir, se courbant un peu sur le côté pour y glisser les documents. Dans cette position, elle entendit la question de la jeune femme, cependant elle ne prit la parole pour y répondre qu'une fois redressée.

-Qu’est-ce… qu’est-ce qui euh… attendez… une grande respiration, puis : Est-ce que Hank à toujours été comme ça ? Je veux dire… en fauve ? Il est né comme ça ?

Secouant doucement la tête, Emma se leva, rejetant ses cheveux en arrière d'un main légère. Elle contourna le bureau puis appuya ses fesses sur le coin de ce dernier, regardant son interlocutrice sans qu'aucun n'obstacle ne soit entre elles.

-Non, Hank n'a pas toujours été ainsi. Son histoire est assez triste mais je ne pense pas que ce soit à moi de te la raconter. Sache juste qu'autre fois, Hank avait une allure plus... humaine. Bien sûr depuis sa naissance, il a toujours eut des difformités. Ses mains, ses pieds étaient déjà tels qu'ils sont. Mais, même si jeune il a souffert de cette différence, il a su, déjà à l'époque, en faire une force. Crois le ou pas mais il fut une vraie star du football lors de ses études. Son agilité est exceptionnelle, tout comme sa vitesse et son intelligence supérieure lui permettait de mettre en place des stratégies dévastatrices sur le terrain. Puis il a rejoint l'institut, plus parce que Charles le lui a demandé que par vraie nécessité vu qu'il s'était déjà accepté et fait accepter comme différent. Après son diplôme, il est partit travaillé pour un laboratoire de recherche sur le génome X. C'est seulement à ce moment là qu'il a connu la fourberie et la traîtrise et qu'il a vu le véritable visage de l'humanité. Pour le reste, il faudra le lui demander. Tout ce que je peux te dire c'est que Hank est un homme très courageux avec un instinct protecteur très développé. Même si peu de gens le savent, les mutants lui doivent beaucoup.  

Offrant à Evelynn l'un de ses rares sourires sincère, Emma l'invita à s'asseoir d'un geste de la main.

-Et toi alors, comment se passe l'acceptation de ton don ? En as tu toujours aussi peur ? Y a t- il eut d'autres pertes de contrôle ?

Croisant les jambes, Emma inclina la tête pour mieux voir la demoiselle lui faisant face. Elle, elle n'avait aucun mal à voir la beauté du pouvoir de la brune, mais elle comprenait aisément que pour la bibliothécaire, c'était bien plus ardu.

-Que dirais-tu d'un petit exercice intellectuel avant de passer à la pratique ? J'aimerai que tu prennes quelques instants pour réfléchir et pour me dire en quoi ton don pourrait être plus bénéfique que dévastateur. Toutes les personnes puissantes, mutantes ou non, ont des capacités effrayantes. Le tout est de savoir comment s'en servir. Prends Hitler par exemple, quelle serait aujourd'hui la face du monde si il avait utiliser son influence pour une cause noble plutôt que pour commettre les atrocités qu'il a commis ? Moi même, lorsque mon don s'est réveillé, j'ai longtemps douté qu'il pouvait être quelque chose de bénéfique. Je pouvais plier n'importe qui à ma volonté, savoir les pensées, les secrets de tout le monde. Difficile d'y voir autre chose qu'un intérêt impudique n'est ce pas ?  Chaque "pouvoir" à deux faces, c'est à celui qui le possède de choisir laquelle doit être exposée. Tu n'échappes pas à la règle. Alors, avant de vouloir le dompter, réfléchis bien comment faire de ton ennemis, ton allié. Une fois que tu ne le verra plus comme l'ennemis, justement, il sera plus facile de le contrôler.

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Jeu 17 Avr 2014 - 20:35

-Je te remercie, tu viens de me faire gagner un temps précieux. A présent, nous allons pouvoir nous concentrer sur toi.

Ahah… pouvoir… nous allons pouvoir nous concentrer sur ton pouvoir… Vous avez compris ? Pouvoir, pouvoir ? Ahah… En plus de ses nombreux défauts, Evelynn parvenait à penser aux blagues et aux jeux de mots les plus ennuyeuses du monde connu. La phrase d’Emma lui arracha un sourire qu’elle réprima au mieux, mais qu’elle parvint à faire disparaître complètement lorsque son enseignante commença à lui parler de Hank. Concentrée, la brunette oublia aussitôt sa blague de merde pour écouter l’histoire du fauve.

-Non, Hank n'a pas toujours été ainsi. Son histoire est assez triste mais je ne pense pas que ce soit à moi de te la raconter. Sache juste qu'autre fois, Hank avait une allure plus... humaine. Bien sûr depuis sa naissance, il a toujours eut des difformités. Ses mains, ses pieds étaient déjà tels qu'ils sont. Mais, même si jeune il a souffert de cette différence, il a su, déjà à l'époque, en faire une force. Crois le ou pas mais il fut une vraie star du football lors de ses études. Son agilité est exceptionnelle, tout comme sa vitesse et son intelligence supérieure lui permettait de mettre en place des stratégies dévastatrices sur le terrain. Puis il a rejoint l'institut, plus parce que Charles le lui a demandé que par vraie nécessité vu qu'il s'était déjà accepté et fait accepter comme différent. Après son diplôme, il est partit travaillé pour un laboratoire de recherche sur le génome X. C'est seulement à ce moment là qu'il a connu la fourberie et la traîtrise et qu'il a vu le véritable visage de l'humanité. Pour le reste, il faudra le lui demander. Tout ce que je peux te dire c'est que Hank est un homme très courageux avec un instinct protecteur très développé. Même si peu de gens le savent, les mutants lui doivent beaucoup.  

Evelynn restait pensive. Ses mains ? Ses pieds ? Déformés ? Se l’imaginer était aisé, elle passait la plupart de son temps avec des lézards géants des égouts après tout. Mais quel genre de déformation ? Poilues et bleus ? S’il avait froid, est-ce que le poil se dressait ? La curiosité maladive de la jeune femme la forçait à s’imaginer toute sorte de choses des plus étranges, les mains palmées, des sabots à la place des pieds ou n’importe quoi d’autre. Temporairement dans sa bulle, continuant de se poser des questions, il lui fallu plusieurs instants avant de remarquer qu’Emma l’invitait à prendre place sur le second siège du bureau. Secouant la tête, elle lui offrit un mince sourire avant de s’asseoir doucement, les mains sur les genoux.

-Et toi alors, comment se passe l'acceptation de ton don ? En as tu toujours aussi peur ? Y a t- il eut d'autres pertes de contrôle ?

-Euh…

L’acceptation ? Il ne fallait pas rêver, Evelynn désirait encore s’en voir débarrassé. Elle ne le considérait plus comme une malédiction, c’était déjà ça, mais excepté lui avoir fait rencontrer des gens… impressionnants ça va sans dire, ce qu’elle apprenait, c’était contrôler son don, pas à s’en servir. Elle ne voulait pas avoir à l’utiliser sur autrui, et comme c’était la seule façon pour elle de s’en servir... Ce genre de raisonnement la désespérait, et ses émotions paraissaient sur son visage. Ce n’est que plusieurs secondes plus tard que, elle répondit à la question de son aînée.

-Euh… Eh bien je dirais que j’ai… moins peur qu’avant, c’est certain. Ce n’est plus c c comme un nerf à vif… c’est plutôt comme un grattement, parfois plus fort, parfois difficile à sentir. Il me fait moins peur et euh… lui-même fait moins peur c’est… le cas de le dire, ajouta-t-elle avec un sourire. Reprenant son air sérieux, elle répondit cependant à la dernière question d’Emma : Non jusqu’à présent je… je n’ai pas eu d’autres pertes de contrôle.

Evelynn savait qu’elle avait évité la première question de son enseignante, à savoir si elle acceptait son don. Ce n’était pas comme une partie d’elle qu’elle croyait pouvoir accepter, c’était plutôt un dérangement avec lequel elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour le supporter. Elle ne cherchait plus à arracher sa peau pour saisir son don et le balancer dans les égouts, elle vivait avec… mais ce n’était pas avec plaisir qu’elle supportait cette bête sauvage qu’était sa mutation. Pour elle, son don se rapprochait d’une maladie mentale : ce n’était pas par plaisir qu’elle vivait avec, mais bien parce qu’elle n’en avait pas le choix.

-Que dirais-tu d'un petit exercice intellectuel avant de passer à la pratique ? J'aimerai que tu prennes quelques instants pour réfléchir et pour me dire en quoi ton don pourrait être plus bénéfique que dévastateur. Toutes les personnes puissantes, mutantes ou non, ont des capacités effrayantes. Le tout est de savoir comment s'en servir. Prends Hitler par exemple, quelle serait aujourd'hui la face du monde si il avait utiliser son influence pour une cause noble plutôt que pour commettre les atrocités qu'il a commis ? Moi même, lorsque mon don s'est réveillé, j'ai longtemps douté qu'il pouvait être quelque chose de bénéfique. Je pouvais plier n'importe qui à ma volonté, savoir les pensées, les secrets de tout le monde. Difficile d'y voir autre chose qu'un intérêt impudique n'est ce pas ?  Chaque "pouvoir" à deux faces, c'est à celui qui le possède de choisir laquelle doit être exposée. Tu n'échappes pas à la règle. Alors, avant de vouloir le dompter, réfléchis bien comment faire de ton ennemis, ton allié. Une fois que tu ne le verra plus comme l'ennemis, justement, il sera plus facile de le contrôler.

-Je… je n’y crois pas vraiment…

La mutante de la peur s’était juré d’être honnête avec son enseignante, de lui en cacher le moins possible. Après tout, c’était elle qui demandait un coup de main pour maîtriser son don et non l’inverse. Cependant, les exercices d’Emma, en plus de renforcer sa confiance, l’obligeait à réfléchir à des sujets, des idées qu’elle possédait depuis son adolescence. Ces entraves mentales l’empêchaient d’aller de l’avant, de voir, comme Emma ou le professeur Charles le faisait, sa mutation. Pour elle, son don n’amenait que du malheur. Qui donc avait un rêve secret d’avoir la plus grande peur de sa vie ? Personne, strictement personne. Bon, soit, certaines personnes affrontaient leur peur pour s’en débarrasser, comme ces idiots suicidaires qui sautaient d’un avion en parachute pour vaincre leur peur des hauteurs, mais le pouvoir d’Evelynn allait bien plus loin que ça. Son don faisait vivre l’effroi à sa victime d’une force suffisante pour que les plus faibles d’esprits se retrouvent dans un asile pour le reste de leur vie. Où diable pouvait-elle en voir du bon ?

-Je… écoutez Miss Frost je euh… sa confiance venait de disparaître, tout comme ses aptitudes de langage sans hésitations, je suis euh… je suis prête à croire que… que certains dons peuvent avoir plus d’une utilité. Je euh… Monsieur Hank peut profiter de euh… de son intellect, de sa force pour euh… pour aider son prochain… Moi tout ce que je peux faire… c’est euh… eh ben… leur faire vider leurs… euh… intestins…

Une façon polie de dire « Chier dans son froc ».

-Je… je comprends ce que euh… ce que vous et le professeur Xavier avez… euh… avez en tête. Mais je… comment dire je euh… je n’ai pas l’impression de euh de… de pouvoir faire quoique ce soit… d’utile…

Et, à la fin de cette phrase, plusieurs mots pouvaient apparaître : de mon don, de ma carrière, de mes toiles, de ma vie sentimentale… Presque tous ces aspects étaient gérés, en grande partie, par quelqu’un d’autre : Son don se contrôlait lui-même comme bon lui semblait, sa carrière était dictée par un patron incapable, ses toiles… par elle-même qui les gardait caché de peur que quelqu’un d’autre ne pose son regard dessus, et sa vie sentimentale par Nora. Autant les autres aspects de sa vie ne la dérangeaient pas et n’étaient pas dangereux, autant son don représentait une menace pour quiconque dans la vie d’Evelynn.

-Il n’y a rien de bon dans… dans la frayeur. C’est le mot que… que que que vous avez utilisé non ? « Capacités effrayantes ». Ma capacité… c’est la frayeur elle-même. Je… euh… je n’y vois… rien de… de de de… de bon.

Le peu de confiance qu’elle avait accumulé venait de fondre comme neige au soleil. Quelques instants plus tôt, elle affichait un visage expressif ou toutes sortes d’émotions paraissaient. Là, elle était revenue à son ancien style, soit les deux mains jointes, les jambes parallèles, la mine basse, bref, l’Evelynn « avant maîtrise du don ». Elle frissonna quelque peu, resserrant sa veste sur ses épaules, se « réfugiant » dans celle-ci. Si elle l’avait pu, elle se serait transformée en ombre pour disparaître sous son siège.

-Et euh… si je puis me permettre… poussant un long soupir, elle ajouta, avec une pointe de jalousie : avec un don… un don comme le vôtre… je euh… je ne me poserais même pas la question.

Evelynn n’avait qu’à penser aux miracles qu’avait faits Emma Frost avec elle. Certes, lors de ses cours, la dame blanche se servait de son don uniquement pour pousser Evelynn à contrôler le sien, mais la première fois qu’elles s’étaient rencontrées, c’était grâce à son don que l’artiste avait pu s’en sortir. Est-ce qu’Evy jalousait son enseignante ? Sans doute un peu, oui… mais pas de façon mesquine ou quoi que ce soit. La brunette était incapable de faire du mal à autrui, encore moins être en colère contre son enseignante pour possession de mutation utile. Ces lèvres dessinèrent quelques paroles du genre « Je devrais partir » sans qu’aucun son ne quitte sa gorge. En ce moment précis, elle se sentait tout simplement… insignifiante et dangereuse.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mar 27 Mai 2014 - 0:52


Le plus gros problème d'Evelynn n'était pas tant son manque de maîtrise, ni même son effrayant pouvoir. Non, du point de vue d'Emma LE gros soucis était sans aucun doute son absence de confiance en elle. Le fait qu'elle minimisait ce qu'elle était, ou ce qu'elle pouvait être et sa non acceptation de sa mutation. La jeune femme n'était pas malade, ou amoindrie, bien au contraire, elle faisait partie de l'évolution humaine. De ce fait, elle devait se valoriser bien plus qu'elle ne le faisait. Emma, il fallait l'avouer, avait toujours eut un petit côté élitiste, même si elle n'avait rien d'extrémiste ou d'anti-homosapiens.

Aussi, la télépathe s'évertuais à faire en sorte que la brune acquiert ce brin de confiance dont elle avait tant besoin. Ce n'était pas gagné...


-Euh… Eh bien je dirais que j’ai… moins peur qu’avant, c’est certain. Ce n’est plus c c comme un nerf à vif… c’est plutôt comme un grattement, parfois plus fort, parfois difficile à sentir. Il me fait moins peur et euh… lui-même fait moins peur c’est… le cas de le dire, ajouta-t-elle avec un sourire. Reprenant son air sérieux, elle répondit cependant à la dernière question d’Emma : Non jusqu’à présent je… je n’ai pas eu d’autres pertes de contrôle.

La bonne nouvelle, c'est que les barrières mentales qu'avait placé Emma dans l'esprit de la bibliothécaire, semblait tenir. La mauvaise, c'est qu'elle ne semblait toujours pas rassurée lorsqu'elle évoquait son don. Aussi, si les barrières venaient à céder, la jeune femme risquait de paniquer plus encore et d’entraîner une panique générale autour d'elle. Car oui, son pouvoir semblait s’accroître lorsqu'il se nourrissait de la peur de sa détentrice. C'était une raison de plus pour aider Evelynn à ne plus le craindre. Elle devait devenir le maître, et non le contraire.

Réfléchissant un instant, Emma chercha à convaincre la jeune femme de l'utilité de sa mutation. Tel un psychologue, elle ne donna pas de réponses à la demoiselle, mais chercha à lui faire réaliser par elle même tout les bien fait qu'elle pourrait tirer de sa maîtrise de la peur. Cependant, Evelynn semblait refusait d'accepter que sa mutation puisse avoir une quelconque utilité bénéfique...


-Je… je n’y crois pas vraiment…

Elle était franche et honnête, ce qui était une bonne chance dans la situation actuelle, mais qui devait lui créer de beaux ennuis dans sa vie de tout les jours. Au moins, Emma apprécia cette franchise. Ça instaurait une sorte de base de confiance entre elles.

- Je vois. Je comprend que tu aies du mal à voir où je veux en venir. Pourtant, je t'assure que chaque don peut-être utilisé pour la bonne, ou la mauvaise cause.  

-Je… écoutez Miss Frost je euh… sa confiance venait de disparaître, tout comme ses aptitudes de langage sans hésitations, je suis euh… je suis prête à croire que… que certains dons peuvent avoir plus d’une utilité. Je euh… Monsieur Hank peut profiter de euh… de son intellect, de sa force pour euh… pour aider son prochain… Moi tout ce que je peux faire… c’est euh… eh ben… leur faire vider leurs… euh… intestins… Je… je comprends ce que euh… ce que vous et le professeur Xavier avez… euh… avez en tête. Mais je… comment dire je euh… je n’ai pas l’impression de euh de… de pouvoir faire quoique ce soit… d’utile…

La télépathe resta de marbre, toisant son interlocutrice avec un air neutre. Pourtant, en elle, elle grinçait. Elle détestait entendre Evelynn parler de la sorte. C'était irritant et ça rendait la compréhension plus difficile. Plusieurs fois, la blonde avait eut le plaisir d'obtenir des dialogues clairs de la part de la bibliothécaire, mais, lorsqu'elle commençait à sombrer dans le doute, le chaos verbal reprenait le dessus. Emma n'était pas sûre d'avoir la patience d'entendre des balbutiements pendant toute leur séance. Non, il allait falloir qu'elle trouve une solution pour échapper à ça.

-Evelynn, veux-tu bien me suivre je te prie. Puisque tu ne semble pas vouloir te projeter dans une situation qui me donnerait raison, nous allons agir autrement.

Rejetant une mèche de cheveux derrière son épaule, Emma invita la jeune femme à se lever d'un signe de la main. Elle se dirigea ensuite vers la porte, s'assurant que son élève la suivait. Tout en marchant, elle continuait d'écouter cette dernière dénigrer son "horrible" pouvoir.

- Il n’y a rien de bon dans… dans la frayeur. C’est le mot que… que que que vous avez utilisé non ? « Capacités effrayantes ». Ma capacité… c’est la frayeur elle-même. Je… euh… je n’y vois… rien de… de de de… de bon.

- C'est parce que tu as vécue trop longtemps avec la crainte de ce que tu es. Tu t'es tellement convaincue que tes actions involontaires étaient le mal en personne, que tu n'es plus capable de voir ça d'une autre façon. Aujourd'hui, je vais essayer de te donner un regard nouveau. Cela fait quelque temps déjà que Charles et moi te recevons, usons de nos dons et parlons avec toi. Je crois qu'il est maintenant temps de te donner les rennes et de mêler un peu plus de pratique à nos entraînements. Après tout, tu es là pour apprendre à maîtriser ton don et cela ne peut être concluant si l'on agit toujours dans un environnement sécuritaire.

Ouvrant la porte, Emma laissa Evelynn se lever et la rejoindre. Elle savait exactement ce qu'elle allait faire, mais ne comptait pas le dévoiler à la jeune femme avant d'y être. Ainsi, elle allait angoisser et ainsi commencer à titiller son don avant même de devoir l'utiliser. Il n'y avait pas meilleure mise en situation.

- Et euh… si je puis me permettre… poussant un long soupir, elle ajouta, avec une pointe de jalousie : avec un don… un don comme le vôtre… je euh… je ne me poserais même pas la question.

Un rire spontané s'échappa des lèvres de la télépathe. Ah, comme il était facile de parler sans savoir. Mais il est vrai qu'avec l'assurance permanente qu'affichait la blonde, il était difficile de deviner son passé et les difficultés que son pouvoir lui avait entraînées. Posant un regard presque amical sur la brune, la psionique s'exprima d'une voix neutre.

- C'est que tu n'as pas mon don pour penser ainsi. Tu me connais avec une excellente maîtrise de ce dernier. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Mon pouvoir à blessé (elle ne voulait pas parler des meurtres devant la brune) bien des gens, et souvent contre ma volonté. Tu n'imagine même pas ce que l'utilisation de l'esprit peut faire. Et je ne te parle même pas des années à entendre sans interruptions un brouhaha continu de voix, de hurlement, de pensées... J'étais dangereuse pour les autres tout en vivant un vrai calvaire. Ceci ne te rappelle personne ? Pense à ça lorsque le doute pointera son nez. Avec de la volonté, tu peux devenir qui tu veux. Le choix n'appartiens qu'à toi.

Conduisant Evelynn dans les couloirs de l'école, empruntant un chemin plus long et tortueux que nécessaire afin de l'embrouiller un peu, Emma arriva à une sorte d'ascenseur. Plus tard, une fois la séance terminée, Emma prendrait toutes les précautions nécessaires pour ôter de l'esprit de la jeune femme les informations concernant le lieux où elles se rendaient. La brune se souviendrait de l'entrainement, mais ni de sa localisation, ni des choses pratiques de celui ci. C'était une question de sécurité. Emma ne craignait pas une trahison de la part de la brune, mais il valait mieux être trop prudent que pas assez. L’expérience du Massachusetts lui avait bien prouvé.  

Après avoir appelé l’ascenseur, la blonde entra à l’intérieur, usant de sa clé, de sa voix, de son regard, bref, débridant toutes les sécurités nécessaires afin de pouvoir descendre au dernier sous sol. Puis, une fois Evelynn à ses côtés, elles descendirent, longtemps, pour arriver à la salle des dangers.  

Lorsqu'elles commencèrent à arpenter le long couloir gris métallisé, Emma s'arrêta.


- Bien, tu vois la porte au fond ? J'aimerai que tu la franchisse. Derrière, il y aura une salle. Pour ma part, je vais emprunter cet escalier qui me mènera dans une autre salle, surplombant celle où tu sera. Je verrai tout, j'entendrai tout et nous pourrons communiquer sans peine. Tu dois te demander ce qui t'attend là bas, n'est ce pas ? Ce n'est rien d'autre qu'un exercice. Je ne t'en dirais pas davantage, je sais que lorsque tu y sera, tu sauras ce que j'attend de toi.

La blonde quitta alors son élève pour s'avancer vers l'escalier, elle marqua une dernière pause, dramatique, pour laisser échapper quelques mots à l'intention de la bibliothécaire.

- N'oublie pas, Evelynn, j'ai confiance en toi. Je sais que tu peux y arriver. Alors, ne doute pas, n'ai pas peur, cherche en toi le courage qui se tapis depuis trop d'années sous toutes les couches de frayeur que tu as posée dessus. Quand tu sortira de là, j'espère que tu comprendra que même ton don peut être utile.

Elle jeta un bref regard à la femme, un instant il sembla même qu'un sourire était venu orner ses lèvres.  

- A tout à l'heure...

(♥)

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mar 27 Mai 2014 - 18:59

- Je vois. Je comprend que tu aies du mal à voir où je veux en venir. Pourtant, je t'assure que chaque don peut-être utilisé pour la bonne, ou la mauvaise cause.  

Mensonge, foutaises ! L’artiste comprenait fort bien où voulait en venir la télépathe, mais pour elle, ce genre de raisonnements avait été longtemps abandonné. Trop longtemps peut-être… Un enfant peut aisément changer sa façon de penser, partir dans une direction puis changer en quelques secondes. Dans le monde des adultes, les croyances, fermement encrées, sont bien difficiles à libérer et à changer. Pour Evelynn, qui avait vécu son adolescence, puis sa vie d’adulte, en ayant peur de son don et en croyant que celui-ci n’était qu’une malédiction, penser différemment revenait à convaincre un politicien d’être honnête. C’est d’ailleurs ce que l’artiste lui expliqua un instant plus tard, bafouillant ses paroles au mieux. Ça ne sembla pas faire l’affaire de son professeur… qui décida de changer de direction pour le reste de l’entraînement.

-Evelynn, veux-tu bien me suivre je te prie. Puisque tu ne sembles pas vouloir te projeter dans une situation qui me donnerait raison, nous allons agir autrement.

-Ce n’est pas contre vous miss Frost, c’est... *longue pause, puis :*  C’est ce que j’ai… toujours pensé…

Evelynn se leva, suivant le geste d’Emma et marchant à ses côtés, toujours un tant soit peu en retrait. Elle était l’élève, la grande blonde était son professeur. Ces rôles permettaient à l’artiste d’être toujours honnête et de ne jamais avoir vraiment honte de ses paroles. Certes, elle se gourait souvent, et le rouge de ses joues apparaissait alors fort rapidement, mais elle ne mentait pas ou ne cachait rien à miss Frost. Cela ne lui aurait absolument rien donné, mis à part retarder son… apprentissage, s’il arrivait. C’est pourquoi, en chemin, elle ne se gêna pas pour expliquer, une nouvelle fois, ce qu’elle pensait de son propre don.

- C'est parce que tu as vécue trop longtemps avec la crainte de ce que tu es. Tu t'es tellement convaincue que tes actions involontaires étaient le mal en personne, que tu n'es plus capable de voir ça d'une autre façon. Aujourd'hui, je vais essayer de te donner un regard nouveau. Cela fait quelque temps déjà que Charles et moi te recevons, usons de nos dons et parlons avec toi. Je crois qu'il est maintenant temps de te donner les rennes et de mêler un peu plus de pratique à nos entraînements. Après tout, tu es là pour apprendre à maîtriser ton don et cela ne peut être concluant si l'on agit toujours dans un environnement sécuritaire.

Il aurait été mentir que de dire que l’artiste se sentait en confiance, mais avec Emma comme guide, elle était… disons plus calme, ce qui était une sérieuse amélioration de son comportement ! Suivant donc le mouvement, elle suivit les dédales des couloirs, n’ajoutant rien aux paroles de son interlocutrice pour le moment. Evelynn avait bien du mal à accepter la présence de son don. Depuis ses rencontres avec ses deux professeurs, elle était parvenu à le contenir un tant soit peu, et à accepter sa présence, mais de là à voir le côté bénéfique de son don… elle allait avoir besoin d’une sérieuse démonstration. Mentionnant d’ailleurs que le don d’Emma semblait avoir bien plus de côtés positifs que négatifs, celle-ci… se mit à rire ? Evelynn se demandait si elle n’avait pas dit une ânerie, ce qui ne serait pas surprenant, mais ce n’est pas ce que lui expliqua la grande blonde un instant plus tard.

- C'est que tu n'as pas mon don pour penser ainsi. Tu me connais avec une excellente maîtrise de ce dernier. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Mon pouvoir à blessé bien des gens, et souvent contre ma volonté. Tu n'imagines même pas ce que l'utilisation de l'esprit peut faire. Et je ne te parle même pas des années à entendre sans interruptions un brouhaha continu de voix, de hurlement, de pensées... J'étais dangereuse pour les autres tout en vivant un vrai calvaire. Ceci ne te rappelle personne ? Penses à ça lorsque le doute pointera son nez. Avec de la volonté, tu peux devenir qui tu veux. Le choix n’appartient qu'à toi.

Cela fit effectivement réfléchir l’artiste. Même si tous les humains avaient une idée des pouvoirs existants, ou plutôt imaginés, dans les films et les séries télévisés, Evelynn pouvait tenter de comprendre les périls qu’avaient dû vivre son professeur. Ainsi, entendre un prouhaha continue de paroles, des pensées qui n’étaient pas les siennes… un véritable calvaire. Quand Emma sembla faire une comparaison entre elle et l’artiste, celle-ci figea un instant. Elle n’y avait jamais songé… Pour elle, ses deux professeurs télépathes possédaient leur pouvoir d’aussi loin qu’ils se souvenaient. Comment avaient été leur apprentissage ? La curiosité de l’artiste réapparut, balayant d’un coup de vent les hésitations et les craintes qu’elle avait. Réalisant qu’Emma l’attendait, quelques pas plus loin, elle se dépêcha de la rejoindre, bien plus énergique.

-Dites… si ce n’est pas trop demandé, vous pourriez me raconter comment ça s’est passé pour vous ? Je ne connais pas beaucoup de mutants et, excepté ceux que vous m’avez présentés, je ne crois pas avoir eu le plaisir d’entendre leur histoire. J’aimerais bien entendre la vôtre si… si ce n’est pas trop vous demander…

Son discours, au début énergique et fluide, avait doucement fait place à l’hésitation classique Evelynn. Non pas qu’elle soit dans le même état que lorsqu’elle évoquait son propre don, elle se demandait simplement si elle n’en avait pas trop demandé ou trop dit. Est-ce que son professeur voudrait vraiment partager ces histoires avec elle ? L’artiste ne voulait pas la forcer à quoi que ce soit, et le simple fait de poser la question pour elle représentait : « La pousser à parler ». C’est pourquoi elle avait hésité un peu vers la fin.

Evelynn, même si elle l’aurait souhaité, ne se serait pas souvenu du chemin. Elle avait un piètre sens de l’orientation, capable de se perdre dans son propre appartement parfois. De toute façon, elle ne se préoccupait pas du chemin, suivant Emma là où elle la menait. De toute façon, en sa compagnie, le don de l’artiste était protégé, ainsi que l’artiste elle-même. Ce qu’elle remarqua, silencieusement, fut le nombre de sécurité qu’Emma semblait avoir à déverrouiller pour entrer. Ça ne fit pas hésiter l’artiste cependant, qui ne se doutait absolument pas de ce qui allait se produire.


- Bien, tu vois la porte au fond ? J'aimerai que tu la franchisse. Derrière, il y aura une salle. Pour ma part, je vais emprunter cet escalier qui me mènera dans une autre salle, surplombant celle où tu sera. Je verrai tout, j'entendrai tout et nous pourrons communiquer sans peine. Tu dois te demander ce qui t'attend là bas, n'est ce pas ? Ce n'est rien d'autre qu'un exercice. Je ne t'en dirais pas davantage, je sais que lorsque tu y sera, tu sauras ce que j'attend de toi.

-Euh… Je dois dire que je suis très curieuse de nature et que… autant ça semble intriguant, autant j’ai hâte de voir ce que vous m’avez réservé miss Frost.

Avalant péniblement, la crainte commençant à apparaître chez elle pour combattre sa curiosité, l’artiste jeta un regard à son professeur qui semblait pourtant confiante. L’artiste emplit ses poumons d’air frais avant d’expirer, puis se prépara à entrer dans la salle. Qu’allait-elle découvrir là-bas ? Sans doute de quoi pousser son don à se déchaîner pour voir jusqu’où le contrôle d’Evelynn avait évolué. Peut-être autre chose ?

- N'oublie pas, Evelynn, j'ai confiance en toi. Je sais que tu peux y arriver. Alors, ne doute pas, n'ai pas peur, cherche en toi le courage qui se tapis depuis trop d'années sous toutes les couches de frayeur que tu as posée dessus. Quand tu sortira de là, j'espère que tu comprendra que même ton don peut être utile. A tout à l'heure...

-Vous… vous avez vraiment confiance en moi n’est-ce pas ?

Ce n’était pas une question, plutôt une affirmation.

-Je vais faire de mon mieux… ça je vous le promets.

Elle retint un commentaire sarcastique du genre : « mais ça ne sera sans doute pas assez », puis entra dans la pièce. Tous les murs semblaient fait de métal, le sol comme les plafonds. Evelynn n’eut besoin que d’une seconde pour repérer la salle d’observation où Emma allait l’observer. Ne voyant rien de particulier dans cette chambre vide, l’artiste s’approcha et se plaça au centre, se retournant de façon à pouvoir regarder la mutante blanche. Silencieuse, elle attendait patiemment que commence cette séance d’entraînement.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mar 27 Mai 2014 - 20:52


-Ce n’est pas contre vous miss Frost, c’est... *longue pause, puis :*  C’est ce que j’ai… toujours pensé…

Ah, la pensée. Quelle chose amusante, surtout pour la télépathe. Pour bien des gens, c'était quelque chose d'encré, de sûr. Pour Emma, ce n'était qu'une broutille, modulable, échangeable. Evelynn affirmait avoir toujours songé de la sorte. Mais qu'est ce qu'un toujours si la psionique se prenait d'envie de changer ça ? Si elle soufflait à l'esprit de la brune que depuis le début, elle envisageait les choses à contrario ? Toutes ses convictions s'émietterai alors. Il n'en resterait... rien. Seules celles que la blonde désirait qu'elle ait trônerait dans sa tête.

C'était d'ailleurs LA solution de facilité. Celle qu'aurait adoptée une personne découragée par l'attitude de la bibliothécaire. Ce n'était pas le cas d'Emma. Même si il lui arrivait d'avoir envie de secouer Evelynn pour lui faire réaliser certaines choses, elle n'avait pas envie de la manipuler de la sorte. D'en faire un pantin qui n'était même pas apte à évoluer par lui même. Non, elle préférait que la brune comprenne par elle même. Que de son propre chef, elle accepte de voir les choses autrement. Evidemment, là, ça n'avait plus rien de facile. Mais le défi avait toujours était une chose que la télépathe adorait. Lorsqu'elle réussissait, ça ne faisait que renforcer sa confiance et sa superbe.

C'est pour cette raison que la reine blanche prépara le terrain mental de son interlocutrice. Elle lui dévoila une autre façon de voir les choses. Même si Evelynn n'était pas encore prête à l'adopter, lorsque le moment serait venu, il lui serait alors plus facile de se rattacher à cette vision.  

Emma alla même jusqu'à appuyer ses dires en démontrant à la bibliothécaire qu'elle même avait du faire un long chemin pour arriver à maîtriser son don comme elle le faisait. Visiblement, ça n'avait même pas effleuré l'esprit de la brune. Que pensait-elle ? Que les autres mutants naissaient déjà avec le contrôle de leur mutation ? Qu'elle était la seule à souffrir d'un rejet de son pouvoir ? C'était d'une naïveté qui collait fort bien à la personnalité douce de la jeune femme. Aussi, lorsque Evelynn interrogea Emma sur les détails de son parcours, cette dernière hésita. Non pas qu'elle avait honte de son histoire, bien qu'elle aimait en cacher plusieurs aspects, mais elle n'était pas sûre de vouloir envoyer en pleine face son rude vécu à une femme si candide. Pourtant, parfois, il fallait oser retirer ses œillères et voir le monde sans kaléidoscope. C'était dur, mais souvent bénéfique... au final.

Réfléchissant rapidement, Emma fit le tri de ce qu'elle désirait dévoiler ou non. Certaines choses n'avaient pas à être connues. Pour le reste, elle avait appris à tourner ses expériences passées de façon positive. Ce qu'elle avait endurée ne faisait pas d'elle une victime, ne l'avait pas amoindrie. Bien au contraire, elles avaient aidées à la forger, à la renforcer. Ce n'était pas vraiment une fierté, mais pas loin. C'est donc d'un ton bien loin d'être terne qu'elle entrepris de répondre à la jeune femme.


- Je suis née dans une famille riche. Mon père avait déjà offert à la famille une considérable fortune. Extérieurement, nous étions un modèle. Mais ce n'était qu'une image, un simulacre d'excellence. Dans le privé, les choses étaient bien différentes. Ma mère était une femme futile, vénale et sans grand caractère. Mon père, lui, était un homme dur, sans grand amour dans le cœur. Aussi, lorsque mon don s'est réveillé, alors que je n'étais encore qu'une enfant, j'ai du affronter cet effrayant changement toute seule. Rapidement, je n'ai plus été capable de faire face seule. Les voix étaient de plus en plus présente dans ma tête, me rendant folle. Je me suis blessée plusieurs fois à cogner ma tête contre le mur en espérant qu'elles se taisent. J'aurais tout fait pour que ça s'arrête. A ce moment là, puisque je commençais à entacher l'image immaculée de ma famille, mes parents ont décidés de m'écarter. Et comme ils n'étaient pas vraiment des gens aimant, la seule solution qui leur parvient fut de me faire enfermer dans un centre. Certains dirons qu'il s'agissait là d'un asile, mais ça n'avait rien à voir. Là bas, on aidait pas les patients, on les utilisaient pour diverses expériences moyenâgeuse. Et, comme en réalité je n'étais ni folle ni schizophrène, comme ils le pensaient, ils se sont vite trouvés impuissant face à ma situation, de plus en plus instable. La peur, la colère, l'incompréhension se mêlant à la totale perte de contrôle de ma mutation, les choses ont dégénérées. Mon pouvoir est rapidement devenu agressif. Je ne faisais plus que subir, je m'en prenais aux autres, sans réellement pouvoir y faire grand chose. Les autres patients ont eut l'échos de ce que moi même j’entendai. Des pensées sombres se sont immiscées dans l'esprit du personnel, j'ai même blessé plusieurs infirmiers. Je n'avais pas quatorze ans et j'avais l'impression d'être un monstre. Pour moi, le plus simple aurait été de perdre la vie, de disparaître. Ainsi, je soulageai le monde et surtout, mes parents. Mais, au fond de moi, il y avait une force qui m'incitait à me battre contre ça, à ne pas me laisser sombrer. Il m'a fallut du temps, de la volonté, des efforts inimaginable mais j'ai fini par, peu à peu, prendre le contrôle. Par dompter mon pouvoir, par en faire un allié. Finalement, j'ai quitté l'institut dans lequel j'étais, mes parents sont morts peu de temps après. J'ai hérité de la Frost International, que je fais fructifier depuis lors, en usant parfois, je dois l'avouer, de mes petits avantages mutants.

Emma offrit alors à Evelynn un clin d'oeil complice, son rictus amusé trahissant que c'était un secret entre elles.

Par la suite, Emma guida son élève jusqu'au sous sol. Là se trouvait, la célèbre salle des dangers. Ce n'était pas pour offrir une simulation de pur combat bien intense que la télépathe y avait amené la brune. A vrai dire, c'était même quelque chose d'assez tranquille physiquement. Tout le côté éprouvant aller venir du point de vu psychologique. Mais l'artiste pouvait le faire, elle en était sûre. Aussi quand cette dernière lui demanda si elle avait vraiment confiance en elle, Emma opina avant de monter dans la salle de contrôle.

Une fois placée devant les consoles du poste de surveillance, elle ouvrit le micro. Hors de question qu'elle utilise la télépathie lorsque Evelynn se retrouverait submerger par son don. Se raclant la gorge, elle prit la parole, sa voix résonnant dans la salle du dessous grâce aux interphones.


- Bien, Evelynn. Je vais te demander de fermer les yeux quelques instants. Quand tu les ouvrira à nouveau, le décors aura changé. N'ait pas peur, c'est normal. Je te rassure, tu n'auras pas changé d'endroit. Je vais aussi te demander de te concentrer, je veux que tu ailles chercher ton pouvoir en toi. Si c'est trop difficile à cause de mes entraves, je les lèverais le temps de la séance. Tu n'as rien à craindre, personne ne subira les effets de ton don en dehors de cette salle, pas même moi. Les murs sont prévus pour empêcher les pouvoirs de sortir, donc pas d’inquiétudes là dessus.

Laissant la bibliothécaire s'exécuter, Emma commença à rentrer quelques données dans l'ordinateur. Doucement, en contre bas, le décors de ruelles mal famées se forma. Tout y était, aussi bien visuellement, que le bruit, l'odeur. La moisissure des murs, l'eau coulant des gouttières pour tomber sur un couvercle de poubelle en métal. Même une petite brise fraîche soufflant dans les cheveux de la brune. La nuit était tombée et seule les lumières clignotantes des lampadaires usés offrait un peu d'éclairage.  

Au bout de la ruelle dans laquelle se trouvait à présent Evelynn, deux silhouettes difformes étaient apparue. L'une était petite, chétive, et semblait maintenue par l'autre. La seconde était grande, épaisse, brutale. Impossible d'en voir davantage d'aussi loin, mais une plainte s'échappait de la plus chétive des deux.


- Non... non... pitié. Lâchez moi, je vous en prie... Je... Je veux ma maman, je veux rentrer chez moi.

De petits couinements enfantin entrecoupés de sanglots. Aucun doute sur la nature de la silhouette, c'était une petite fille.
L'autre répondit alors, d'une voix grave et moqueuse.


- Tu l'a r'verra pas d'si tôt ta mère, gamine. A partir d'maintenant, c'est moi ton papa. Et il faut être trèèès gentille avec son papa. Ce soir, on fera un gros câlin avant d'aller dormir.

Le rire gras qui s'éleva alors avait de quoi arracher des frissons. Surtout qu'il provoqua à la fillette une supplication déchirante. Puis, elle sembla chercher de l'aide du regard. Sa tête se tourna vers Evelynn avant de s'arrêter. L'homme, lui, ne semblait pas avoir remarqué la présence de l'artiste, resserrant son étreinte sur le bras de l'enfant afin de l'attirer plus loin encore dans la ruelle. Alors qu'ils allaient disparaître à l'angle de cette dernière, quelques mots s'échappèrent de l'enfant pour atteindre les oreilles de la mutante.

- Je vous en prie... aidez moi... s'il vous plait...

Depuis le poste d'observation, Emma tenait le silence. Elle observait la scène avec intérêt mais refusait de dire quoique ce soit de crainte de briser le réalisme de l'instant. Le but était de plonger Evelynn dans une situation réelle afin d'évaluer au mieux ses réactions.

(♥)

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mar 27 Mai 2014 - 22:26

Evelynn écoutait en silence les propos de son professeur. Si son plan était de mêler l’artiste en passant par des couloirs étranges, elle n’avait même pas besoin de le faire. L’artiste était toute ouïe devant les paroles d’Emma, et ne se préoccupait guère de l’endroit où elles se dirigeaient. Le discours de l’enseignante prit rapidement fin, et Evelynn se retrouva devant la lourde tâche de… réagir. Que pouvait-elle dire à ce moment-là ? Ce qu’elle avait subi était atroce, sans doute bien plus que ce que l’artiste vivait chaque jour, mais elle ne savait pas quoi dire. La rassurer ? Bien inutile, Emma Frost de la Frost Company n’avait pas besoin de support de la part de son élève. Finalement, devant ce discours laissant Evelynn pour le moins songeuse, elle préféra ne rien ajouter pendant un moment. Alors qu’elles avaient fait quelques pas supplémentaire et qu’elles approchaient de leur destination, Evelynn ajouta :

-Je… je ne peux pas imaginer ce que vous avez dû subir… Je comprends un peu mieux maintenant…

Elle laissa cependant sa phrase en suspens. Comprenait-elle mieux son enseignante ou bien la situation mutante ? Peut-être un peu des deux, peut-être aucun des deux. Au moins, la curiosité de l’artiste était maintenant assouvie. Il était temps de passer aux choses sérieuses, à savoir, un entraînement hors du commun. Placée au centre de la salle, Evelynn attendait les instructions d’Emma avant de faire quoi que ce soit, patiente et confiante.

- Bien, Evelynn. Je vais te demander de fermer les yeux quelques instants. Quand tu les ouvriras à nouveau, le décor aura changé. N'ait pas peur, c'est normal. Je te rassure, tu n'auras pas changé d'endroit. Je vais aussi te demander de te concentrer, je veux que tu ailles chercher ton pouvoir en toi. Si c'est trop difficile à cause de mes entraves, je les lèverais le temps de la séance. Tu n'as rien à craindre, personne ne subira les effets de ton don en dehors de cette salle, pas même moi. Les murs sont prévus pour empêcher les pouvoirs de sortir, donc pas d’inquiétudes là-dessus.

-Génial…

Un peu maussade, l’artiste n’avait pas raté une seule phrase de son interlocutrice, mais surtout la partie « Personne en dehors de cette salle ». Cela voulait sans doute dire qu’à l’intérieure, il y aurait quelqu’un qui sans doute allait devoir en faire les frais. L’artiste se refusait depuis tant d’années à laisser libre cours à son pouvoir même pour châtier une mouche trop aventureuse. L’utiliser contre quelqu’un d’autres lui était aussi impossible que de se transformer en eau. Elle ferma tout de même les yeux et attendit que quelque chose se passe, que quelqu’un entre dans la pièce…

Et se vit obligé d’ouvrir les yeux devant l’odeur de moisissure qu’elle sentait désormais. Son visage exprimait de l’incompréhension, elle ne savait pas du tout où elle se trouvait. Qu’avait dit Emma déjà ? Elle ne s’en souvenait déjà plus… Ah oui, elle avait parlé de son pouvoir et des entraves, d’un autre lieu mais du même endroit… ça ne voulait rien dire tout ça ! Se retournant pour lui demander ce qui se passait, elle constata que même la salle d’observation avait disparu. Ça avait été remplacé par des vieux immeubles décrépis. Tournant sur elle-même, à la recherche de son enseignante, elle demanda à haute voix :

-Euh qu’est-ce qui se p…

Son attention fut attirée par deux ombres un peu plus loin, qu’elle ne distinguait pratiquement pas à cause de l’éclairage. Une lumière vacillante s’alluma un court instant, le temps de dévoiler un homme d’une quarantaine d’années, la barbe inégale, une vieille chemise sale et couverte d’immondices. Le genre de mec que tu ne veux pas croiser en plein jour, et que tu fuis en pleine nuit. La lumière s’éteignit un instant plus tard, ramenant l’ombre sur le « couple ».

- Non... non... pitié. Lâchez moi, je vous en prie... Je... Je veux ma maman, je veux rentrer chez moi.

- Tu l'a r'verra pas d'si tôt ta mère, gamine. A partir d'maintenant, c'est moi ton papa. Et il faut être trèèès gentille avec son papa. Ce soir, on fera un gros câlin avant d'aller dormir.

Mais dans quel genre d’enfer est-ce que l’artiste était tombée !? Ce n’était pas le fruit de son imagination, c’était tout à fait réel. Même la rafale de vent qu’elle reçut au visage la forçait à croire que tout cela était bien réel. Puis, comme un déclic dans son esprit, Evelynn comprit, du moins cru comprendre, ce qui se passait. Elle était en train de voir une scène de kidnapping et de viol, elle était témoin de ça ! L’homme, qui qu’il soit, allait probablement tuer cette fillette après lui avoir fait vivre les pires calvaires !

- Je vous en prie... aidez moi... s'il vous plait...

Une énergie nouvelle apparut dans le corps d’Evelynn. Un tumulte qu’elle ne se connaissait pas, habituée de vivre avec la frayeur et le doute. Des souvenirs de sa propre mésaventure dans une ruelle sombre, là où Nora lui avait sauvé la vie, lui revinrent comme une tornade d’images. Elle se sentait traversée d’une énergie vengeresse, des pensées de mal et de mort qu’elle n’avait pourtant jamais eu auparavant apparaissaient devant ses yeux. Deux énergies se battaient en elle en ce moment précis : son propre esprit, qui cherchait, sous l’adrénaline, à sauver cette gamine, et son don, qui souhaitait se nourrir de la peur de celle-ci. Faisant un pas, puis un second, l’artiste se mit à courir vers eux, ses talons claquant durement contre le sol humide de la ruelle. Ils avaient déjà fait le tour de l’immeuble, et si elle ne les rattraperait pas, aucune chance que cette enfant s’en sorte. Dès qu’elle contourna le coin, et qu’elle aperçut cette gamine être tirée par la main de force, son don se concentra en un point précis de sa main. Reculant au maximum son coude, elle avança sa paume d’un coup sec, comme si elle cherchait à frapper avec la main ouverte. Les restreintes mentales d’Emma lâchèrent comme si on venait de couper du beurre avec une lame chauffée à blanc. Le rayon noir qui s’en dégagea fit disparaître toute lumière pendant quelques secondes, mais il se dirigea vers la petite fille et non vers l’homme.

-Non… non… NON !

Relevant la main, son corps se révulsant contre un tel effort, elle tenta de rediriger le flot d’énergie noire sur l’homme, mais parvint uniquement à le faire aller un peu plus haut, si bien qu’il rata les deux cibles… et se retourna aussitôt sur lui-même pour foncer droit dans le corps d’Evelynn. Son don n’avait pas fait mouche… alors il allait choisir une cible qu’il connaissait bien. La peur qu’elle ressentait à ce moment-là fut décuplée, comme si on cumulait les peurs communes de toutes les personnes qu’elle avait touchés. Ses jambes se dérobèrent, elle tomba au sol, se serrant la tête de ses mains. C’était si intense que même son corps physique commençait à en souffrir, des plaies s’ouvrant sur son corps un peu partout. Elle serrait son crâne, consciente malgré tout que c’était son don qui l’amenait ainsi au bord de la folie.

-Arrêtez… Arrêtez… ARRÊTEZ !

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mer 28 Mai 2014 - 14:22


Emma n'aimait pas livrer son passé. Il n'était pas beau, pas glorieux, rien à voir avec l'image qu'elle renvoyait d'elle chaque jour. Cependant, lorsqu'elle devait en conter quelques brides pour aider l'un de ses élèves, elle faisait une exception. Ce jour là, elle était sûre que son histoire pouvait soutenir Evelynn, d'une manière ou d'une autre. Que ce soit pour la rassurer en lui faisant remarquer qu'elle n'était pas seule pour apprendre à dompter son don. Ou encore, que d'autres avaient eut à se battre avec acharnement pour arriver à maîtriser leur pouvoir. Et qu'au final, ils y étaient parvenus. C'est donc pour ces raisons qu'elle mentionna son enfance, sa situation familiale, l'asile, et surtout, l'éveil de sa mutation. Elle ne s'attardait pas sur les détails, n'ajoutait pas de commentaires dramatique, elle allait à l'essentiel afin que l'artiste ait une majeure partie des informations, sans pour autant ressentir de la peine ou de la pitié.

- Je… je ne peux pas imaginer ce que vous avez dû subir… Je comprends un peu mieux maintenant…

Imaginer ? Non, il ne valait mieux pas. La jeune femme était trop candide, trop sensible, pour s'encombrer de telles atrocités. Comprendre par contre, c'était une bonne chose. Ainsi, si un jour elle venait à flancher, à douter, il y avait une chance qu'elle se rappelle de cette histoire, de la volonté de son professeur et qu'elle la prenne en modèle pour se transcender. Et cette situation risquait de ne pas tarder à arriver...

Joncher dans la tour d'observation, Emma utilisait l'interphone pour fournir quelques indications à la mutante de la peur. Elle aurait pu lancer la simulation sans donner aucune directives à son élève, mais elle n'était pas certaine que confronter Evelynn à ce qui l'attendait, sans aucun conseil ou préparation psychologique, soit des plus judicieux. Elle lui expliqua donc qu'elle ne devait pas s'inquiéter, que quoi qu'il arrive, elle était toujours à l'institut, qu'elle n'avait rien à craindre. Il n'était pas dit qu'une fois plongée dans la projection, la brune s'en rappelle immédiatement, mais au moins c'était dit.

Entrant donc quelques données dans l'ordinateur, Emma lança le programme. Une simulation spécialement faite pour l'artiste. Pas de combat direct, pas d'assaillants, pas de situations d'infiltrations. Mais quelque chose de sans doute tout aussi difficile à affronter. S'avançant vers les vitres, à présent masquées au regard de la brune, Emma posa ses yeux sur Evelynn. La surprise fut sa première réaction, mais ça, ça n'avait rien de surprenant. Puis, doucement, elle commença à comprendre ce qui se passait juste sous son nez. Et l'horreur qui s'encra sur son visage n'annonçait rien de bon.


- Reste calme, ne cède pas à la panique - s'auto murmura la télépathe.

C'était comme demander au père noël d'offrir la paix dans le monde. Absolument inutile et totalement idéaliste. Alors que la petite fille qui faisait face à la bibliothécaire disparaissait au coin d'une ruelle, entraînée par son kidnappeur, la panique d'Evlynn monta d'un cran. Et ce n'était ni sa course frénétique vers la gamine, ni la déformation de ses traits faciaux qui souffla l'information à Emma. Non, c'est l'explosion des barrières psychiques que cette dernière avait placée dans la tête de son élève. Faire cela demandait beaucoup, beaucoup d'énergie et une perte de contrôle immense. Cependant, Emma s'était attendu à ce que cela arrive et quand ce fut le cas, elle se contenta d'une brève grimace lorsqu'elle ressentit ses entraves éclater. Sur l'instant, ça avait été douloureux, mais rien de bien dramatique et ça ne perturba en aucun cas son analyse de l'attitude de la bibliothécaire.

Lorsque Evelynn tendit la main vers le duo face à elle, Emma arqua un sourcil. Même de là où elle se trouvait, elle pouvait sentir de faibles émanations de peur se concentrer autour du bras de la brune. Allait-elle réussir l'épreuve ? La blonde s'attendait à un peu plus d'hésitation de la part de son élève, mais c'était une bonne chance qu'elle agisse ainsi, à l'instinct. Et puis, si elle parvenait à sauver cette enfant, aucun doute qu'elle envisagerait son don d'une meilleure façon. Si elle y parvenait...


-Non… non… NON !

Non, c'était le mot. Le sourcil d'Emma retomba et une petite moue sceptique se dessina sur ses lèvres. Elle avait bien envisagé le fait que l'artiste ne touche pas sa cible, ou percute l'enfant à la place de son agresseur. Mais ce qui arriva atteignait des sommets d'échec critique. Non seulement elle rata l'homme mais en plus par une sorte d'arc totalement improbable, Evelynn réussie à retourner son attaque contre elle même. Emma lâcha un léger soupir. A voir la jeune femme ainsi, recroquevillée sur elle même, hurlant, victime de son propre don, elle eut l'impression de faire un bon dans le temps. C'était exactement comme lors de leur première rencontre. Mais cette fois, au fond d'elle, l'artiste avait comme alliés tous les enseignements des deux télépathes. Elle pouvait reprendre le contrôle sans qu'Emma n'ait à reposer d'entraves. Du moins... si elle en avait la volonté.

Usant une nouvelle fois des interphones, peu désireuse de se rendre dans la tête de son élève à un moment pareil, la reine blanche chercha à attirer l'attention de la mutante de la peur.


- Evelynn ? Evelynn ? C'est Emma Frost. Tout va bien, tu es dans une simulation. Rien de tout ça n'est réel. Tes peurs elles même ne sont que le fruit de TON pouvoir. Il a beau être fort, il est à toi. Donc, tu peux en prendre le contrôle. Le faire taire. Concentre toi. Cherche au fond de toi la volonté d'être celle qui dirige, et non le contraire. Si tu parviens à faire taire ton angoisse, il ne pourra plus se nourrir de toi. Tu es forte, bien plus que tu ne le crois, alors ne le crains plus. Si tu n'arrive pas à trouver la courage pour toi, pense aux autres. A ceux que tu aimes, à ceux qui ont confiance en toi, à ceux qui ont besoin de toi aussi... à cette petite fille. Tu peux le faire, Evelynn.

Laissant le silence retomber dans la salle, Emma laissa quelques instants à son élèves pour retourner la situation. Si elle n'y parvenait pas, alors, elle interviendrait. Après tout, ce n'était que le tout premier entrainement direct, l'échec était permis.

(♥)
(HRP : Je n'ai pas vraiment pu aller plus loin, car je ne sais pas du tout quelle réaction Evy va avoir. J'espère que tu aura tout de même de quoi répondre ^^ )

_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Mer 28 Mai 2014 - 21:17

Était-ce ça, l’étendue de sa soi-disant maîtrise ?

Elle avait tout fait, elle avait tout essayé, suivi tous les cours et passé au travers d’exercices plus désagréables les uns que les autres. Pourquoi ? Pour éviter de se retrouver à la merci de son propre pouvoir… et qu’est-ce qui se passait, en ce moment précis ? Exactement ce qu’elle cherchait à éviter.

Les mains serrées sur son crâne, cherchant à fuir à tout prix les fantômes des peurs accumulés au fil des années par son don, Evelynn cherchait littéralement à s’arracher la cervelle pour faire cesser toutes ces images, toute cette souffrance. Une seconde, elle se retrouvait en train de cuir dans un four verrouillé, l’instant d’après elle se noyait dans les eaux glaciales de l’Arctique. Plus le temps avançait, plus les secondes filaient, plus les peurs devenaient précises et particulières : un homme qui avait peur d’un contact féminin, un autre qui ne pouvait voir un clown en peinture, et toutes ses peurs touchaient la même victime pour le moment, Evelynn.

Des sons se joignirent à la cacophonie, l’empêchant de reprendre ne serait-ce qu’une parcelle de calme. Évidemment, ces sons provenaient des haut-parleurs, et transmettaient un message de confiance de la part d’Emma Frost, mais tout comme la vue et le touché, l’ouïe était aussi touchée par la malédiction de l’artiste. Si les mots de son enseignante se voulaient encourageant, ce que la jeune femme entendait était tout autre. Un rugissement, des cris de douleurs, une lame qui transperce une gorge suivi du bruit du sang qui tombe sur le sol. Définitivement rien qui ne pouvait l’aider à reprendre le contrôle d’elle-même.

Quelque chose, cependant, atteignit son esprit au bord de la folie. La petite fille… Evelynn ne savait toujours pas que tout cela n’était qu’une simulation, n’ayant pas entendue les paroles de la mutante blanche. Cette image apparut dans son esprit comme celle de nombreuses personnes : Nora, Erïka, Emma, et finalement elle-même, quelques instants avant la tentative de viol dans la ruelle quelques années auparavant. Comme projetée hors de son mal-être, l’artiste se sentit légère, calme bien… alors qu’en fait elle était toujours attaquée par son don. C’était comme si elle avait pris une genre de forme astral dans son propre esprit, qu’elle se situait au-dessus de toute cette peur… et qu’elle apercevait son don, noir, mauvais, attaquer et châtier impitoyablement son esprit. Ce qu’elle voyait ne possédait pas de forme humaine, en fait, elle se trouvait en face d’un genre de marre noire dégoulinante, qui bougeait à une vitesse folle, piquant et lacérant l’esprit d’Evelynn. La discussion, qu’elle eut avec son propre don, elle l’eut à haute voix, permettant donc aux oreilles de la salle des dangers de l’entendre. Sa voix semblait double, deux tonalités distinctes pouvant être entendues : la sienne, et une autre, bien plus effrayante.


-Arrête-toi… ça jamais… tu n’as pas à m’agresser ainsi… oh que si j’en ai besoin pour vivre… alors vis en moi, pas en te nourrissant de moi… hors de question, tu ne me nourris pas… je t’ai dit de partir… jamais… va-t’en… tais-toi… disparais… souffre… VA-T’EN !... JAMAIS !

Comme si elle était blessée, l’artiste posa ses mains doucement sur le sol et tenta de se relever. Son esprit était toujours agressé par les images de son don, mais une parcelle de sa tête semblait tenter de reprendre le contrôle. Chacun de ses muscles, même si ce n’était qu’illusoire, la faisait souffrir, comme si chacun de ses membres étaient brisés de part en part. En elle, ce combat n’était pas terminé, et son don rageait contre les restreintes que l’artiste tentait de lui imposer. C’était comme si on tentait d’enfermer la totalité des pouvoir de Storm dans une boîte de verre fragile. Levant mollement le bras, elle ferma le poing d’un coup, cherchant à ressentir quelque chose de vrai, pour l’aider à différencier le l’illusion de ce qui se passait réellement. Ces jointures devenaient blanches à force, mais ce simple geste lui permettait de s’extraire de son propre don, qui perdait doucement le terrain. Ouvrant le poing en tremblant, la paume ouverte tendue vers l’homme qui ne bougeait pratiquement pas, elle força son don, cette masse noirâtre et visqueuse qu’elle voyait dans son esprit, à retourner se concentrer dans son bras, et le rayon réapparut une seconde fois. Cette fois-ci cependant, ce n’était pas la petite fille qu’il visait : c’était l’homme, ce salaud, ce kidnappeur, ce violeur, ce pédophile… Evelynn travaillait pour une rare fois de pair avec son don : elle cherchait à protéger une vie tandis que sa mutation cherchait à se nourrir. Les traits déformés par la haine engendrée par son don, Evelynn ne se rendait plus compte de la suite des choses. Elle qui ne savait même pas faire de mal à une mouche, elle libérait toute sa peur et sa colère contre un individu horrible qui le méritait.

L’homme, ce salopard qu’elle visait, sembla touché du moins, puisqu’il lâcha la fillette pour se mettre à hurler, puis s’enfuir difficilement, manquant de trébucher à plus d’un moment. Evelynn sentait sa peur, sa plus grande peur, soit d’avoir une victime lui en mettre une et l’envoyer en prison. Voyait-il cette fillette lui asséner claque sur claque avant d’appeler les flics ? Peut-être, peut-être pas. L’artiste tenait bon, elle contrôlait son don, et espérait de tout cœur voir ce salopard mourir devant ces yeux. À son grand découragement, il parvint à s’enfuir, et le rayon de peur pur se dissipa entre lui et elle. Il allait avoir assez peur pour courir ainsi jusqu’en Australie, pensa Evy, un regard meurtrier braqué sur lui.


Pantelante, chancelante, Evelynn sentait ses forces l’abandonner. Son don, maintenant nourri, disparaissait tranquillement dans son esprit, et laissait à l’artiste le soin de vivre avec les remords. Car oui, même si sa cible était un pédophile notoire, pour une femme incapable de faire le mal, ce qu’elle venait de faire était impardonnable. Et si l’idiot avait une femme, ou des amis, quelque chose ?! S’il avait un chien qui dépendait de lui, et qui allait mourir de froid ou de faim puisqu’il n’était plus là pour s’occuper de lui ? Son regard un peu flou tomba sur la jeune fille qui ne bougeait pratiquement pas. Était-elle terrorisée par Evelynn et son pouvoir ? Sans doute… elle-même l’était après tout. Retombant à genoux, les deux bras pendants mollement le long de son corps, elle recommençait enfin à prendre son souffle, à calmer son organisme, et surtout à détendre son esprit… même si cette expérience lui prouvait une fois de plus que son don ne servait qu’à faire le mal…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Frost

avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans ta tête.

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age : 28 ans
Nationalité : Americaine

MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   Jeu 17 Juil 2014 - 15:44


Lorsque Emma avait décidée d’entraîner Evelynn dans une simulation de la salle des dangers, elle ne s'attendait bien sûr pas à des miracles. Personne n'était parfait lors d'une première projection. Le but de cet exercice était surtout d'analyser la mutante en situation réelle, maintenant qu'elle avait subie quelques entretiens avec les deux télépathes de l'institut. Avait elle progressé sur sa maîtrise ? Était-elle capable de comprendre que son don n'était pas fondamentalement mauvais ? Pouvait-elle puiser en elle le petit brin de confiance nécessaire pour dompter son pouvoir ? Emma n'allait pas tarder à avoir les réponses à toutes ces questions.

Surplombant la salle des dangers, toisant son élève depuis la passerelle d'observation et de contrôle, la reine blanche était en train d'assister à un bien étrange spectacle. L'espace d'un instant, très bref il fallait le reconnaître, elle avait cru que la mutante de la peur allait lui offrir un miracle, parvenant du premier coup à canaliser son don sur la bonne cible. Autrement dit, sur un pédophile sur le point de kidnapper une enfant, pile sous le nez de la jeune bibliothécaire. Hélas, la projection du pouvoir d'Evelynn n'eut pas l'effet escompté. Non seulement elle manqua l'homme, mais par une pirouette improbable, le "rayon" de terreur se retourna contre son utilisatrice.

A présent, la jeune femme était à genoux, terrifiée, perdue dans ses propres illusions.  Ses ongles semblait chercher un moyen d'extraire les images de son bloc crânien et Emma n'était pas sûre qu'elle n'en vienne pas à se blesser grièvement si elle n'intervenait pas. C'est pour cette raison que pour la première fois, elle s'imposa, oralement, au milieu de la simulation. Après un bref crépitement, les haut parleurs projetèrent sa voix dans la pièce, diffusant un discours rassurant, encourageant et plein d'espoir. Bien sûr, Emma aurait pu utiliser son don pour s'exprimer directement dans la tête de son élève. Cela aurait été un moyen plus fort de rentrer en contact et certainement plus efficace en ce qui concernait l'appel à la réalité qu'elle tentait d’émettre. Cependant, la télépathe n'était pas très désireuse d'infiltrer son esprit dans celui totalement chaotique et en proie aux pires terreurs, du moins à l'heure actuelle, de la jeune femme. Elle n'avait pas envie d'être happée par les frayeurs d'Evelynn, ou de tout autre personne à portée. Il lui fallait garder l'esprit clair afin de contrôler la situation.

Situation qui ne semblait guère s'améliorer d’ailleurs. Malgré le discours de l'enseignante, la brune paraissait toujours aussi terrifiée. L'avait elle seulement entendue ? Soupirant, Emma jugea qu'il était temps de mettre fin à l'exercice. Elle allait stopper la simulation, puis replacerai les barrières mentales de son élève afin de mettre son don en quarantaine. Ce n'était pas aujourd'hui que la douce brune allait faire des progrès. Tant pis, elles avaient encore le temps et Emma ne comptait pas baisser les bras si facilement.

Avançant ses mains vers le clavier de commande, la blonde se figea un instant. En contre bas, la bibliothécaire s'était mise à parler. De plus en plus fort, avec une sorte de scission vocale. Et c'est à une joute verbale digne des plus grands schizophrènes que la reine blanche était en train d'assister.


-Arrête-toi… ça jamais… tu n’as pas à m’agresser ainsi… oh que si j’en ai besoin pour vivre… alors vis en moi, pas en te nourrissant de moi… hors de question, tu ne me nourris pas… je t’ai dit de partir… jamais… va-t’en… tais-toi… disparais… souffre… VA-T’EN !... JAMAIS !

Pinçant les lèvres, Emma braqua un regard plein d’intérêt sur la scène. Étais-ce la première fois qu' Evelynn communiquait ainsi avec son pouvoir ? Mais ce n'était pas tant le lien qui s'était établi qui intriguait l'enseignante, mais l'autorité dont faisait preuve son élève. Car oui, la jolie brune ne se soumettait pas, elle luttait, elle exigeait, elle imposait son désir. Suspendant son geste afin de laisser la simulation suivre son cours, Emma était avide de savoir si la jeune femme allait parvenir à prendre le dessus. Son don voulait la faire plier, se nourrir d'elle, s'enrouler à son esprit pour lui insuffler les pires tourments et se délecter de sa peur. Mais elle, allait-elle réussir à le déloger ? A obtenir le contrôle ?

Lorsque Evelynn leva la main, elle avait obtenue toute l'attention de son instructrice. C'était à peine si Emma osait respirer, de peur de la déconcentrer. C'était bien entendu une réaction idiote, puisque son élève ne l'entendait pas et qu'elle le savait, mais c'était instinctif. En fait, Emma vivait l'instant, elle n'était que spectatrice et pourtant, elle était totalement immergée dans ce qui était en train d'arriver. Une sorte de fierté vénale faisait battre ses veines. Son élève, allait peut-être faire un bond progressif impressionnant. Et c'était grâce à SON idée de la brusquer un peu.  
Cela la mettait une fois de plus en avant, vis à vis de Charles et de ses méthodes plates.

Mais l'instant n'était pas à l'auto satisfaction ni à la fierté mal placée. Non, le moment n'appartenait qu'à une personne : Evelynn.
Evelynn qui était désormais occupée à se relever. Un fin sourire étira les lèvres d'Emma.


*C'est ça, redresses toi. Tiens toi debout, fière et puissante. Tu es celle qui commande, tu es forte, tu domines.* songea Emma.

Et puis, ce fut la consécration des espoirs silencieux de la blonde. Evelynn braqua mains et regard vers sa cible, cet affreux bonhomme pédophile. Un subtil frisson parcouru l'échine de la télépathe. Elle n'était pas du genre à être facilement effrayée, mais elle devait reconnaître qu'à cet instant précis, Evelynn était terrifiante. La haine dans le regard, les traits déformés par la rage, le dégoût, les mains tendues semblant chercher à attraper sa victime pour la lacérer. La douce jeune femme était méconnaissable.

C'est au moment ou Emma se faisait cette réflexion, que le don terrifiant de la mutante percuta sa cible. L'homme se figea, avant de détaler en hurlant. Un cri abjecte, comme venu du fin fond des abysses et qui semblait si réel malgré la simulation. Enfin, la brune avait canalisée son pouvoir... quoi que, il était possible que ce dernier soit encore en partie le maître. Car, en toute logique, la demoiselle aurait du cesser l'utilisation de ce dernier à ce moment précis de l'action. Hors, elle continuait à faire affluer des vagues de terreurs sur l'homme en fuite. C'était comme si elle ne voulait pas s'arrêter avant de l'avoir tué.

Cette attitude laissa Emma pantoise. Elle n'intervint pas pour autant, après tout il s'agissait d'un hologramme et elle voulait s'assurer que son impression était réelle. Evelynn était elle capable de tuer lorsqu'elle était dans cet état ? Hélas, ou peut-être tant mieux, la reine blanche n'allait pas avoir sa réponse. En effet, l'homme avait disparus au détour d'une ruelle et, incapable de le voir, la brune avait cessée de le tourmenter. Bien qu'en réalité, si il s'était agis d'une personne réelle, les tourments auraient encore durées un bon moment, vu l'intensité avec laquelle la mutante avait usée de son don.

A présent qu'Evelynn était libérée de sa rage et qu'elle avait expulsée une incroyable quantité de peur loin d'elle, il semblait que la sérénité reprenait le dessus. La sérénité, et l'épuisement. Peut-être même un peu de culpabilité. C'est en tout cas ce qui se lisait sur les traits de son visage, désormais bien plus doux.

Voilà, la douce jeune femme redevenait elle même et comme c'était à prévoir, son esprit commençait à réfléchir, à la faire culpabiliser. Emma avait toujours su que la demoiselle n'était pas du genre sadique, ou à s'en prendre à qui que ce soit sans éprouver de remords. Mais ça, c'était digne d'une autre forme d'exercice qui viendrait plus tard. Pour l'heure, Evelynn avait parfaitement réussie ce que Emma attendait d'elle. Il ne restait plus qu'à la rassurer avant qu'elle ne face une sorte de dépression suite à ses propres actions. Elle se détestait bien assez comme ça.

Tapotant sur le clavier devant elle, Emma entra une ligne de commande concernant l'hologramme de la fillette. Si cette dernière était d'abord restée là, à fixer la mutante avant terreur, elle semblait à présent se calmer et jauger la situation. Après de longues secondes, elle s'approcha d'une Evelynn à genoux, effondrée, et passa ses bras autour d'elle. D'une petite voix douce et pleine de reconnaissance, elle murmura quelques mots à l'oreille de la mutante.

-"Madame, tu m'as sauvée. Merci. Merci. Merci. Quand je serai grande, je voudrai être une héroïne, comme toi. Avec des pouvoirs et qui sauve les gens. T'es un peu comme la gentille dame de ma bande dessinée, mais toi, tu es mieux parce que tu n'as pas de cape ! Je t’oublierai jamais, promis. Encore merci."

La fillette déposa un tendre baiser sur la joue d'Evelynn, avant de tourner les talons et de partir en courant. Puis, la simulation s'évapora en douceur pour ne pas choquer l'esprit de la brune. Il était temps qu'elle retrouve la réalité, lentement.

Pendant ce temps, Emma avait fait le tour et elle se trouvait à présent, elle aussi, dans la salle des dangers. Avançant de quelques pas, elle se trouva bien vite aux côtés de la jeune femme.


-" C'est terminé Evelynn. Nous sommes à l'institut. Rappelles toi, ce n'était qu'une simulation. "

A défaut de tendre la main pour aider son élève à se redresser, Emma lui tendit une bouteille d'eau. Elle devait avoir soif après toutes ses émotions.

-" Je dois reconnaître que ça bien mieux passé que ce que je n'avais envisagée. Je sais que pour toi tout ça est encore très flou, nous n'avons qu'à remonter dans mon bureau et analyser tout ça ensemble si tu veux bien."

Puis, tout en se mettant en marche, laissant la brune la suivre, ouvrant le pas comme toujours, Emma commença son analyse.

-" Je me doute que tu dois trouver tes propres actes abjectes, mais c'est bien loin d'être le cas. Et puis, avant de se focaliser sur le résultat, il faut voir ce que tu viens de faire. Tu as pris le dessus sur ton pouvoir. TU as décidé de ne plus être sa cible et tu l'as plié à ta volonté. Sans doute ne vois tu pas les progrès que ça sous entend, mais pourtant ils sont bel et bien là. Tu as fais d'immenses progrès Evelynn, je suis fière de toi."        


_________________

" Le monde entier nous regarde à présent,
nous ne devons être rien de moins que fabuleux. "
Emma Frost - Amy Grimm - Honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrainement difficile (PV Emma)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrainement difficile (PV Emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un entrainement difficile [pv Akaido]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Bureau d' Emma Frost-