X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alex Inuka

avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: étudiant
Age : 18 ans
Nationalité : franco/japonaise

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Ven 30 Mai 2014 - 6:40

j'avais commencer à fermer les yeux. Le temps d'attendre la visite d'une personne lambda qui m'aiderait à me relever avant d'entendre à peines quelques seconde plus tard

-« C’que t’es con c’est pas possible. »

Ouvrant un oeil, je distinguais simplement une silhouette s'approcher de moi. C'est l'odeur et la voix qui me firent tirer un sourire fatigué.

Erika m'aida à me redresser, puis m'asseoir sur le bord du lit, comme elle put.

-« Je peux savoir ce que t’essayait de faire ? T’avais envie de rouler une pelle au plancher ou quoi ?»

Riant avant de tirer un léger grognement de douleur en me tenant les côtes, marqués par un bel hématome presque noir, je me frottais doucement les yeux, essayant de retrouver une vue convenable, mais rien n'y fit.

- j'avais envie de faire un footing, mais finalement, je me suis dis que je pourrait essayer d'admirer le plafond sous un autre angle de vue... Et je t'avoues qu'il est aussi blanc que quand on le regarde depuis le lit, que depuis le sol... C'est fou, tu ne trouves pas?

Me rallongeant en comprenant que ce serai la meilleur chose à faire, de petit filet de sang coulait le long de mes bras, la ou était les perfusions quelques minutes plus tôt.

Fermant les yeux un petit instant, essayant de prendre un inspiration sans gronder de douleur, je finis par les ouvrir à nouveau, les posant sur la silhouette d'Erika.

- Hontôni Arigato...

C'est à peu près à ce moment la, que je venais de prendre conscience du fait que je venais peut être de passer à un cheveux du trépas. C'était grâce au sang froid et à la maîtrise de soi-même de cette femme, que j'étais encore la.

Après quelques longues secondes de silence, je repris parole.

- Je crois que je te dois plus qu'une soirée sushi, pour ce que tu as fait pour moi aujourd'hui... Je crois bien que je te dois la vie...

Un petit rire m'échappa. Un rire montrant aussi que j'en avais pris un coup à ma fierté de mâle. J'avais voulu la protéger, mais au final, ça avait été tout a fait l'inverse. Je l'avais mise en danger, et c'est elle qui venait de me sauver la peau.

- Je suis sur que ma fourrure aurait put faire soit, une belle descente de lit, soit un beau tapis pour les soirée près d'un feu de cheminer tien.

Je retrouvais un sourire plus serein.

- Même si j'ai merder... Je suis sincèrement heureux que tu n'es rien.

Définitivement, j'avais la bougeotte. Je voulais voir Haron, ma chambre, et vraiment pas l'envie de rester dans cet endroit glacial me rappelant que j'avais manquer de frôler le pire.

Me redressant doucement, en position assise, je regardait dehors, il faisait déjà bien nuit.

- Ano... combien de temps j'ai... enfin je suis rester inconscient ?...

Ma vu revenait peu, à peu. ça me rassurais, j'étais sur la bonne voix. Reposant un pied à terre, je voulais me lever... bouger...

Puis un énorme gargouillement se fit entendre. Bah... au final, je n'avais pas manger de la journée. Un petit rire gêné m'échappa.

- ça va pas si mal on dirait. J'ai besoin de reprendre des forces... D'ailleurs! qui ma porté jusqu'ici? j'ai sentit que ce n'était pas Haron... Mais j'aimerai le remercier aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Sam 31 Mai 2014 - 7:19

C’est fou ce qu’on pouvait être con lorsqu’on était blessé. L’idée des rester enfermé dans une chambre d’infirmerie n’avait rien de bien accueillant. Rien de mieux que de se reposer dans sa chambre, un lieu familier, rassurant, réconfortant. C’était peut-être ce qu’Alex avait voulu faire. À moins que ce ne soit la crainte de la solitude qui ait soudainement eut emprise sur lui ? Il s’était vautré sur le sol, cherchant à quitter son lit. Ça n’avait pas été simple et il avait échoué à la tâche. Maintenant, Erïka devait l’aider à se réinstaller sur son lit. Ce n’était pas une bonne idée qu’il commence à s’activer si rapidement.

Découragée, la jeune femme lui demanda pourquoi il s’était ainsi levé. Il était trop tôt, il n’avait pas récupéré suffisamment ses forces. Il lui répondit en plaisantant qu’il avait souhaité faire un footing, mais que les résultats n’avaient pas été très concluants. Par contre, il avait découvert que le plafond n’était pas plus blanc depuis le plancher. Un petit sourire étira les lèvres d’Erïka alors qu’elle s’accroupissait pour l’aider à se redresser.


-« C’toi qui est fou. T’as besoin de repos, donc continue de fixer le plafond depuis ton lit. »

Elle aida Alex à se rassoir sur le lit, autant qu’elle le pouvait. Elle n’avait pas envie de devoir rappeler l’infirmière si jamais il rouvrait ses blessures accidentellement. S’il se vidait de son sang, ce ne serait que la faute de sa stupidité. Lorsqu’il fut assis, elle se laissa tomber sur une chaise.

Alex pris la parole, affirmant qu’il devait la vie à Erïka. Pourtant, elle n’avait rien fait. Il s’était pris les coups à sa place. C’était parce qu’il s’était montré fort et courageux, puissant et impitoyable que toute l’attention avait été portée sur lui. C’est ainsi qu’Erïka pu vaincre les deux adversaires qui lui restait. S’il y avait eu un homme de plus pour tenter de la maitriser, elle n’aurait probablement pas eu autant de facilité à s’en tirer sans trop de mal. Au final, c’était elle qui lui devait beaucoup. Le drame n’avait pas pu être évité, mais il s’en était sorti vivant, c’était le plus important.


-« Tu ne me dois rien, Alex. Tu as fait beaucoup plus que tu ne l’imagines. Sans toi, je serais peut-être clouée au lit, moi aussi. On s’en est sorti ensemble. »

C’était dur à admettre, parfois, qu’on avait eu besoin de quelqu’un d’autre pour se sortir du pétrin. Lorsque notre vie était en danger, il fallait savoir faire confiance aux autres afin de rentrer vivant. C’était peut-être un coup pour l’orgueil, mais ce dernier guérissait bien rapidement, en général. Enfin, celui d’Erïka mettait parfois beaucoup de temps à s’en remettre. Heureusement pour elle, il n’avait pris aucun coup pendant le combat. Il fallait dire qu’elle s’était bien entrainée. Le fait de s’en faire coller une par des voyous l’aurait frustrée car pour elle cela aurait été synonyme d’un manque d’entrainement de sa part. Pourtant, même les meilleurs pouvaient se faire frapper par une petite brute épaisse et insignifiante s’il baissait sa garde une seconde de trop. Dans leur situation, une erreur de leur part aurait donné un magnifique tapis de fourrure. Sincèrement, Erïka préférait que le tapis en question soit toujours vivant et en bonne santé.

-« Tu es un trop beau tapis pour te faire buter comme un animal, rassure toi. On merde tous un jour ou l’autre, mais l’important est de s’en souvenir pour ne jamais faire la même erreur. »

Des erreurs, Erïka en avait commis dans sa vie. Pourtant, elle ne regrettait rien. C’était grâce à tout ce qu’elle avait vécu qu’elle était devenue celle qu’elle était, aujourd’hui. Elle était fière de tout le chemin qu’elle avait accomplis et de l’endroit où elle était rendue, à présent. Elle avait beaucoup changé, en bien. Elle était devenue cette femme forte qu’elle avait toujours souhaité être. Elle avait des amis en or, un petit ami irremplaçable et une famille. Une vraie famille.

Alex lui demanda s’il était resté inconscient longtemps. Erïka consulta l’heure sur son téléphone. Elle ne saurait dire quand ils étaient arrivés à l’institut exactement, mais elle savait que de longues heures s’étaient écoulées depuis qu’il reposait sur ce lit d’infirmerie.

-« Quelques heures. Tu as beaucoup dormis. Je suis restée la première heure avant de sortir un moment. Selon l’infirmière, tu aurais pu rester endormi pour la nuit. Ça doit bien faire quatre ou cinq heures que nous sommes de retour à l’institut. »

Heureusement que, pendant tout ce temps, Kyle avait été là pour soutenir Erïka et lui changer les idées. Elle serait restée ici à tourner sans cesse en rond s’il n’avait pas eu la gentillesse de l’amener à la cuisine pour lui préparer un bon repas. Cuisiner leur avait permis de discuter, mais en même temps de se détendre. Il avait joué un grand rôle dans le sauvetage d’Alex. Erïka n’aurait jamais été en mesure de le trainer à l’infirmerie s’il n’avait pas répondu à son appel. Grâce à sa grande force, mais également grâce à son cœur pur et généreux, il avait fait en sorte que le jeune homme reçoive les soins adéquats au plus vite.

-« C’est Kyle qui t’a amené ici. Je l’ai appelé. Tu ne le connais probablement pas, c’est un mec qui fait partie de mon groupe d’étude. J’ai tenté d’appeler Haron, mais il n’a jamais décroché. Enfin… L’important est qu’on ait pu te conduire à temps. »

Erïka attrapa son téléphone et envoya un message texte à Kyle pour lui demander de venir. Ainsi, Alex pourra le remercier. Elle en profita également pour lui demander de passer à la cuisine et prendre un truc à grignoter. Elle avait entendu l’estomac de son ami, il était temps qu’il le remplisse un peu. Cela l’aidera à gagner des forces et accélérer sa guérison.

-« Il s’en vient. Tu pourras le remercier de vive voix. »

Erïka vint s’assoir sur le lit d’Alex. Elle ne s’approcha pas trop de son ami, gardant une distance entre eux afin de ne pas le toucher. Il était tellement amoché qu’elle ne savait pas quel endroit ne lui faisait pas mal. De toute façon, les démonstrations d’affections n’étaient pas tellement son truc, bien qu’elle s’y était habituée.

-« Tu veux qu’on te ramène à ta chambre, ensuite ? C’est toujours mieux que de dormir ici… »

Elle offrit un petit sourire compatissant à son ami. Bientôt, tout cela sera derrière lui. Il était en sécurité à l’institut. Il allait pouvoir prendre tout son temps pour guérir de ses blessures et reprendre du poil de la bête. Erïka se leva et attrapa un jean posé sur une chaise. Elle le tendit à Alex.

-« Je me suis permis de fouiller dans ta commode. Aucune idée si c’est à toi ou à Haron, mais qu’importe, ce sera toujours mieux que de te promener comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Inuka

avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: étudiant
Age : 18 ans
Nationalité : franco/japonaise

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Sam 31 Mai 2014 - 21:12

-« C’toi qui est fou. T’as besoin de repos, donc continue de fixer le plafond depuis ton lit. »

M'aidant avec coeur, mais quelques difficultés tout de même. Erika m'aida à regagner le lit, dans lequel je n'avais franchement pas envie de retourner. M'allongeant doucement, douloureusement, je restais la, à contempler la blancheur ennuyeuse du plafond.

J'avais fini par remercier Erika pour son héroïsme. Elle avait grandement contribuer à me garder en vie tout de même, j'ironisai sur le fait que j'étais persuader de faire un beau tapis de fourrure si j'y étais resté... Au fond j'avais sous-estimé ces gens... Ces petits... je serai le point en repensant au fait que j'avais retrouvé les assassins de ma mère. Avec ce qu'ils avaient pris, j'espérai l'avoir venger... je pouvais pas compter sur la justice pour faire payer ces malfrats... Et ça ne suffirai pas de les savoir en vie au chaud derrière la porte d'une cage.

-« Tu es un trop beau tapis pour te faire buter comme un animal, rassure toi. On merde tous un jour ou l’autre, mais l’important est de s’en souvenir pour ne jamais faire la même erreur. »

La voix d'Erika me calma rapidement. De toute manière, j'étais encore trop épuiser pour y retourner... même en rampant... Et les mots d'Erika se gravèrent dans ma mémoire. Mon erreur avait été de m'énerver trop vite, et de vouloir leur mort...

prenant une grande bouffée d'air qui fut arrêtée par une vive douleur aux côtes, je fermais les yeux quelques instant, avant de me redresser doucement pour constater qu'il faisait déjà nuit.

- Ano... combien de temps j'ai... enfin je suis rester inconscient ?...

-« Quelques heures. Tu as beaucoup dormis. Je suis restée la première heure avant de sortir un moment. Selon l’infirmière, tu aurais pu rester endormi pour la nuit. Ça doit bien faire quatre ou cinq heures que nous sommes de retour à l’institut. »

Me remettant en position assise, je comprenais mieux pourquoi j'avais la bougeotte.
Mon ventre avait fini par faire un bruit monstre, je n'avais pas encore mangé de la journée.

- ça va pas si mal on dirait. J'ai besoin de reprendre des forces... D'ailleurs! Qui m’a porté jusqu'ici? j'ai senti que ce n'était pas Haron... Mais j'aimerai le remercier aussi.

-« C’est Kyle qui t’a amené ici. Je l’ai appelé. Tu ne le connais probablement pas, c’est un mec qui fait partie de mon groupe d’étude. J’ai tenté d’appeler Haron, mais il n’a jamais décroché. Enfin… L’important est qu’on ait pu te conduire à temps. »

Je cherchais qui pouvait être Kyle, mais je n'arrivais pas à mettre une tête sur ce prénom.

- Haron était à un entrainement spécial... Danny les avaient appeler en expresse pour aller s'entraîner dans la neige... je suis pas étonné qu'il n'est pas répondu... Je sais même pas s'il à regarder son téléphone. Il est pas du genre à le regarder toutes les 5 minutes.

Erika avait pris son téléphone, quelques secondes avant de le ranger.

-« Il s’en vient. Tu pourras le remercier de vive voix. »

J'eus un sourire gêner.

- Merci. Mais il fallait pas le déranger pour si peut...

Assis sur le bord du lit, mes pieds touchaient le sol. J'avais l'envie de marcher, mais la faiblesse de mon corps m'en empêchait. Dès que je forçais un peu pour me lever, mes jambes tremblaient. Erika s'était installer a mes côtés, mais je sentais qu'elle avait pris une certaine distance. Ce qui m'inquiéta, mais je ne lui en fit pas part. Au moins, elle n'était pas partie en courant après ce qui c'était passé...

-« Tu veux qu’on te ramène à ta chambre, ensuite ? C’est toujours mieux que de dormir ici… »

Je regardais autour de moi, et c'était vrai que si je restais ici, l'envie de me lever pour partir me reprendrait.

J'hochais la tête en signe d’acquiescement. Ce qui me réconforta c'était le sourire doux qu'Erika m'offrit en retour, me faisant comprendre qu'elle n'était pas loin parce qu'elle craignait mes réaction, mais plus par "sécurité". Elle avait peut-être eut peur de m'achever en me bousculant par inattention qui sait.

Elle se leva pour me tendre quelques choses.

-« Je me suis permis de fouiller dans ta commode. Aucune idée si c’est à toi ou à Haron, mais qu’importe, ce sera toujours mieux que de te promener comme ça. »

Prenant l'habille, je vis que c'était un jeans. Que j'enfilais sans vraiment attendre, manquant de me lever pour m'habiller, ce fut avant de m'écrouler à nouveau que je retombais assis sur le lit. Un grognement de frustration, avec les sourcils plissés m'avait échappé. Je pris mon temps, et me débrouilla pour m'habiller par moi-même. Refusant la moindre aide. Je m'inquiétais de la réaction qu'aurait Haron une fois qu'on m'amènerait dans la chambre. Il restait assez sanguin, et se montrait parfois protecteur a mon égard... comme je pouvais l'être avec lui au final.

- J'espère qu'Haron va pas s'énerver... Tu sais comment il est quand c'est comme ça... J'ai pas envie d'avoir à faire à une furie. Tu penses qu'il va réagir comment toi?... J'espère qu'il ne va pas s'inquiéter.

Secouant la tête, je regardais l'état de mon épaule. Le pansement était détremper de mon sang. Avant de regarder à nouveau Erika.

- Il vaudrait mieux le changer tu penses pas... Tu te sentirais de le faire? j'ai pas envie de déranger l'infirmière pour si peu. J'imagine juste pas Haron me voir avec un pansement et me faire accompagner jusqu'à la chambre, alors me voir avec un pansement qui est totalement rouge de sang... Il va devenir dingue. Comment je vais lui expliquer tout ça moi...

je me rappelais ou un soir, il y a quelques temps de cela déjà, c'était lui, qui avait été blesser lors de l'attaque d'une certaine duchesse, qui avait plonger l'institut dans le noir et le chaos. J'étais en colère après cette personne, mais soulager que ce ne soit pas pire. Je m'en étais voulu de pas avoir pu le protéger de tout ça.

- Tu me diras... Lors de l'attaque, à l'institut, j'étais bien heureux de le retrouver, même s'il avait été aussi sacrément blessé... J'étais heureux que ce ne soit pas pire. Soulager qu'il ne se soit pas fait tuer... Il avait été héroïque ce soir-là.

J’eus un sourire fière et triste à la fois. J'avais eus tellement peur pour lui.

- Ca va être stupide de dire ça... Mais... Il est un peu ma seule... Famille. J'ai eus tellement peur de le perdre ce soir la... Putin j'ai l'impression d'être une foutu collégienne quand je parle de lui comme ça! Mais bon... c'est vraiment ce que je ressens... Tu trouves pas ça bizarre, toi, de réagir comme ça fasse à quelqu'un ?

Après un instant de silence, je regardais Erika.

- Je vais essayer de marcher un peu... Tu veux m'aider? Promis, je m'éloigne pas du lit, comme ça en cas du moindre pépins, je me recouche...  J'en peu plus d'être immobile... Il faut que je bouge un peu. J'aime pas me sentir faible et dépendant... J'ai l'impression d'être en danger et de pas pouvoir me défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Dim 1 Juin 2014 - 20:56

En cas de problème, Erïka savait qu’elle pouvait compter sur ses amis. Cependant, certains facteurs faisaient qu’ils ne pouvaient pas toujours être à ses côtés, qu’ils le veuillent ou non. La situation actuelle le lui avait bien prouvé. Elle avait appelé Haron, ayant besoin de son aide. Après tout, il était le copain d’Alex et, en plus, possédait la force nécessaire de transporter ce dernier à l’infirmerie. Cependant, il n’avait jamais décroché. Elle le confia à son ami, qui lui expliqua la raison de cette absence de réponse. En fait, Haron était parti à un entrainement de football. Il avait laissé son téléphone à l’écart, probablement et ne l’aurait jamais entendu. Heureusement que Kyle était là pour venir en aide à Erïka. Ce dernier n’avait pas trop posé de question et avait amené Alex à l’infirmerie au plus vite. Une fois à destination, il s’occupa de son amie, s’assurant que tout allait bien pour elle. Lorsqu’il y avait un souci, il était toujours prêt à prendre soin de ses amis, qu’importe la situation. Il avait un cœur en or.

D’ailleurs, pour qu’Alex puisse le remercier, Erïka lui envoya un message texte. Ainsi, ils pourront discuter face à face. C’était toujours mieux que de faire passer le message par quelqu’un d’autre. Alex lui assurait que le déranger pour cela n’était pas nécessaire, mais il était trop tard. Kyle était déjà en route pour l’infirmerie.


-« T’en fais pas, ce n’est pas ça qui va le déranger. »

Par contre, Alex devrait peut-être enfiler plus qu’un boxer pour être présentable. C’est pourquoi Erïka lui avait ramené un jeans, en espérant que ce soit le sien. Elle lui donna, le laissant se débrouiller avec. De toute façon, il n’avait qu’à demander s’il souhaitait obtenir de l’aide. Il pourra toujours en demander à Haron, une fois de retour à sa chambre. Cependant, le jeune homme craignait la réaction de ce dernier. Apparemment qu’il pouvait se montrer très protecteur.

-« En fait, non, je ne le sais pas. Je ne connais pas ce côté-là de lui. Moi j’ai eu droit au mec avec qui je peux faire des conneries pas possible et au dragueur qui voulait me baiser à n’importe quel endroit insolite de l’institut. »

Avant de remonter à l’étage, Alex souhaitait changer son pansement. Il était trempé de sang. En plus d’être un peu plus hygiénique, ça allait probablement inciter Haron à ne pas trop paniquer face à la situation. Pas dégouté par ce genre de chose, Erïka alla chercher ce qui faut et revint pour retirer le pansement d’Alex.

-« Bouge pas, je vais m’en occuper. Vite fait, bien fait. »

Elle changea le pansement, jetant celui plein de sang à la poubelle. Elle appliqua l’autre sans trop de douceur. Elle n’était pas vraiment douée et ne portait pas attention au fait qu’elle pouvait être un peu trop brutale. L’important était que le pansement tienne et soit efficace.

-« Il y a deux moyens de tout l’expliquer : soit tu lui dis la vérité, soit tu lui dis que tu ne veux pas en parler. C’est à toi de choisir, maintenant. »

Elle pouvait comprendre qu’Alex ne soit pas à l’aise de raconter ce qui s’était produit dans la ruelle. Erïka, elle-même, s’en tenait au principal. Elle n’invoquait pas l’histoire du meurtrier, elle ne faisait que dire qu’il s’agissait d’une altercation, un vol de sac qui avait mal tourné. Voilà l’histoire. Les détails, personne n’avait besoin de les connaitre.

Erïka se souvenait parfaitement bien de l’attaquer de la duchesse à l’institut. Elle avait, elle-même, fait face à la duchesse pendant le combat. Cette dernière ne l’avait pas gravement blessée, contrairement à Haron qui avait tout donné pour les protéger dans la salle des dangers.


-« On a tous été héroïque. Ça n’a pas été facile pour personne. On a eu de la chance d’avoir reçu un coup de main alors qu’on se battait contre la duchesse. On l’a mise K.O., mais si elle s’était relevée et aurait repris des forces, on y serait resté. Surtout lui. »

Elle s’éloigna le temps de se laver les mains à l’évier. Lorsqu’elles furent propres et sèches, elle revint vers son ami. Alex s’ouvrait, parlait de ses sentiments envers Haron. Il avait l’impression de discuter comme une fille, ce qui fit sourire Erïka. L’amour faisait ce genre d’effet à pas mal de monde. Elle n’y avait pas échappé, non plus.

-« Ça, ça s’appelle l’amour et ça rend les gens débiles. J’ai toujours trouvé ça idiot de réagir comme ça ou que les gens s’inquiète pour moi alors qu’il n’y avait pas de raison, selon moi. Mais maintenant je comprends. C’est avec ce qui s’est passé, cette histoire de duchesse des ombres, que j’ai réalisé à quel point ça fait mal de penser qu’il pourrait arriver quelque chose de grave à la personne qu’on aime. Quand j’ai vu Bobby, lorsque tout cela était terminé, j’étais soulagée, comme si un gros poids qui me pesait sur les épaules s’était envolé. Mais j’étais aussi fière de voir qu’il était passé à travers tout cela sain et sauf. Maintenant, je comprends ce que ça fait quand on s’inquiète pour moi… Et je crois que, lorsque ça arrive, c’est simplement un signe qu’on tient vraiment à cette personne. »

Ce qu’elle s’était inquiétée, ce soir là ! Pourtant, elle n’avait pas eu à craindre quoi que ce soit. Son petit ami s’en était sorti sans blessures, contrairement à elle. Il l’avait prise dans ses bras pour l’amener à l’infirmerie et la faire soigner. Il s’était inquiété, non pas parce qu’il doutait de ses capacités au combat, mais bien parce qu’elle n’avait pas de capacités mutantes lui permettant de se protéger contre les attaques extérieures. Lui, il avait cette chance. S’il aurait été là, nul doute qu’il se serait servit de son don pour que rien ne lui arrive. Ils s’entrainaient ensemble depuis plus d’un an. Ils se comprenaient, sans même prononcer un mot. Ils savaient anticiper les mouvements de l’autre, deviné comme il allait réagir en certaines situations. Ils formaient un sacré duo.

Erïka sortit de ses pensées pour aider Alex à se lever. Elle tenta de le soutenir autant qu’elle le pouvait. Il était plus grand, et surtout plus lourd qu’elle. Elle fit quelques pas, mais elle avait peur de le lâcher et qu’il ne s’écrase au sol.

-« Si tu te reposes, tu guériras plus rapidement et tu n’auras plus besoin de qui que ce soit pour te défendre. Tu es en sécurité ici, quoi qu’il arrive, dis-toi ça. Les invasions comme celle de la duchesse, heureusement, ça n’arrive que très peu souvent. »

Kyle entra dans la pièce à ce moment-là. En voyant Erïka qui tentait de faire marcher Alex, il s’approcha d’eux et se glissa derrière son amie pour prendre sa place. Cette dernière s’éloigna aussitôt. Ella massa légèrement son épaule. Ça faisait du bien !

-« Salut, moi c’est Kyle. Ravi de faire ta connaissance. » Fit-il avec un grand sourire. « Alors, mon vieux, comment tu te portes ? T’as l’air en forme pour un mec qui agonisait quelques heures plus tôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Inuka

avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: étudiant
Age : 18 ans
Nationalité : franco/japonaise

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Ven 6 Juin 2014 - 20:27

Erika avait envoyé un sms à la personne m’ayant porté jusqu’à l’infirmerie. Je lui avait dis que c’était pas la peine de se déranger pour si peu, ce à quoi elle répondit.

-« T’en fais pas, ce n’est pas ça qui va le déranger. »

Avant que le jeune homme arrive, Erika m’avais tendu un pantalon. L’enfilant, en voulant me débrouiller seul, j’y arrivais tant bien que mal, mais j’y étais arrivé. Ce qui pour moi, flattait mon égaux.

Craignant la réaction d’Haron, j’en parlais à Erika. C’était vrais que parfois, il avait certaine réaction démesuré.

-« En fait, non, je ne le sais pas. Je ne connais pas ce côté-là de lui. Moi j’ai eu droit au mec avec qui je peux faire des conneries pas possible et au dragueur qui voulait me baiser à n’importe quel endroit insolite de l’institut. »

Un rire m’échappa. Haron était comme ça, mais c’était grandement assagit sur ce point depuis qu’on était ensemble. Je ne savais même pas s’il continuait son numéro avec le monde, ou si au contraire, il remballait avec autant de délicatesse qu’un bulldozer, les groupies qui viennent se pavaner à ses pieds. C’était tout à fait le genre de monsieur.

- Tu serais surpris de savoir comme il a « changer ». Enfin, comme il se comporte avec moi.

Regardant mon pansement gorgé de sang, je demandais à Erika si elle était apte et partante pour le changer. Je n’eux pas à lui demander deux fois. Et au moins Haron serai moins alarmé en me voyant ainsi.

-« Bouge pas, je vais m’en occuper. Vite fait, bien fait. »

La regardant attraper le matériel de soin, elle s’installa, avant de retirer tout ce qui avait été imbibé de sang. La plaie n’était pas très belle, mais refermer à l’aide de plusieurs points de sutures, aidant ainsi la cicatrisation. Elle saignait encore, mais beaucoup moins qu’il y a quelques heures.

Erika pouvait être douce, mais pour les soins, elle non plus n’était pas une Madame délicatesse. Désinfectant avec une bonne dose de produit, et m’appliquant le nouveau pansement, je n’avais que mes muscles qui tremblaient à cause de la douleur, avec quelques perles de sueurs froides, mais je ne pipais mot. Une fois finit, je pus me relâcher. Il tiendrait bien quelques heures avant de devoir le rechanger.

Je me demandais vraiment comment expliquer tout cela à Haron, sans le perdre… ou sans l’effrayé… Je ne voulais pas qu’il prenne peur de moi. Je tenais trop à lui pour le perdre comme ça… Mais en même temps, je ne me voyais pas lui mentir.

Erika me proposa deux choix : Soit lui dire la vérité, ou lui dire que je ne voulais en parlé.

On avait fini par revenir sur un ancien sujet : une attaque qui avait eu lieu à l’institut, avec de grand affrontement, dont un qui avait gravement blessé Haron. Erika, elle aussi avait été blessée, mais ça avait été moins grave. Ce soir-là, j’avais vraiment cru le perdre… En fait tout le monde s’en était fait pour tout le monde au final.

Plus je parlais de mes sentiments envers Haron, plus j’avais l’impression de parler comme une collégienne japonaise décrite dans les mangas.  Ce qui fit sourire Erika.

- Ca va être stupide de dire ça... Mais... Il est un peu ma seule... Famille. J'ai eus tellement peur de le perdre ce soir la... Putin j'ai l'impression d'être une foutu collégienne quand je parle de lui comme ça! Mais bon... c'est vraiment ce que je ressens... Tu trouves pas ça bizarre, toi, de réagir comme ça fasse à quelqu'un ?

-« Ça, ça s’appelle l’amour et ça rend les gens débiles. J’ai toujours trouvé ça idiot de réagir comme ça ou que les gens s’inquiète pour moi alors qu’il n’y avait pas de raison, selon moi. Mais maintenant je comprends. C’est avec ce qui s’est passé, cette histoire de duchesse des ombres, que j’ai réalisé à quel point ça fait mal de penser qu’il pourrait arriver quelque chose de grave à la personne qu’on aime. Quand j’ai vu Bobby, lorsque tout cela était terminé, j’étais soulagée, comme si un gros poids qui me pesait sur les épaules s’était envolé. Mais j’étais aussi fière de voir qu’il était passé à travers tout cela sain et sauf. Maintenant, je comprends ce que ça fait quand on s’inquiète pour moi… Et je crois que, lorsque ça arrive, c’est simplement un signe qu’on tient vraiment à cette personne. »

- Je pense pas avoir besoin de l’amour pour pouvoir me montrer débile…  Alors imagine ce que ça ca devenir maintenant... Ce sera encore pire !

J’avais dit ça sur un ton rieur, Erika savait très bien que quand j’avais mon quart d’heure de folie, ça valais souvent un fou rire.

Je sentais dans les paroles de mon amie, de la fierté avec une pointe de peur et de tristesse. Imaginé simplement que ce ne fut pas le résulta la, mais que la duchesse était sorti vainqueur me pinça aussi le cœur. Ce la voulais dire que j’aurais perdu Haron… Erika… que tout le monde y serai sans doute passé pour le coup… Non, franchement, ils avaient été héroïques cette nuit-là.


Incorrigible, je ne tenais pas en place, je voulais me prouvez que j’étais capable de marcher, mais mes jambes avaient du mal à me porter. Demandant a Erika si elle voulait bien m’aider à faire quelques pas. Elle vint à mon côté afin de me soutenir. Je n’aimais pas me sentir faible, vulnérable…

-« Si tu te reposes, tu guériras plus rapidement et tu n’auras plus besoin de qui que ce soit pour te défendre. Tu es en sécurité ici, quoi qu’il arrive, dis-toi ça. Les invasions comme celle de la duchesse, heureusement, ça n’arrive que très peu souvent. »

Alors que je forçais sur mes jambe pour la soulager de mon poids, je sentais qu’elle n’allait pas tarder à me poser… Avant de sentir quelqu’un me redresser.

Un jeune homme, de carrure respectable avait pris la place d’Erika pour me soutenir.

-« Salut, moi c’est Kyle. Ravi de faire ta connaissance.  Alors, mon vieux, comment tu te portes ? T’as l’air en forme pour un mec qui agonisait quelques heures plus tôt. »

Un grand sourire, montrant une grande gentillesse, éclaira le visage du jeune homme. Il devait faire craquer plus d’une fille avec un sourire et une voix pareille.
J’avais répondu avec un sourire timide. Je n’étais pas tactile avec les gens que je ne connaissais. Comme un réflexe enfouille au fond de moi, qui en temps normal, m’aurait fait m’éloigner d’un bon des bras du jeune homme. Mais là, j’étais bien trop faible pour ne serait-ce que le repousser.

- Pareillement. Je m’appelle Alex… Ano… Je suis assez en forme pour contempler le plafond depuis le sol en tout cas. N’est-ce pas Erika. J’ai envie de marcher, mais j’ai beau forcer sur ce qui me sert de jambe… Mais rien… Elles ne veulent pas me porter.

-"Faut que tu te ménages un peu, mec. C'est déjà un miracle que t'arrives à t'activer autant. T'as un vrai canon en guise d'infirmière, tu devrais en profiter pendant que tu en as l'occasion. "

J’avais ris doucement, retenant une grimace de douleur.

- J’en aurai profité si elle était pas déjà casé…  

je regardais Erika avec un sourire taquin avant d’entreprendre mon objectif.

Faisant quelques pas en sa compagnie, je fini par me refaire poser sur le lit, pris de bon vertige. Me tenant la tête, pâle comme jamais, c’était sans doute normal avec tout le sang que j’avais perdu. J’étais essoufflé, je tremblais… Le temps de reprendre mes esprits.

- Eto… Kyle ?... Merci pour ce que tu as fait pour moi… Vraiment…

-"Ce n'est rien. Vraiment. Ici, on est comme une famille. On s'aide, on se soutient. C'est comme ça que ça marche ici. À l'extérieur, t'aurait peut-être pas cette chance"

Je repensais à la fois ou Scum m’avais aidé, lors de l’assassinat de ma mère. Il m’avait caché, et soigné. Mais aurait-il pu m’aider dans une circonstance pareille? Je ne savais pas. Je serai sans doute mort avant d’arriver au refuge.

Mon vertige se calmant, mon ventre grogna de plus belle. J’avais la conviction que ma faiblesse ne venait pas que de la perte de sang, mais le fait d’avoir jeûné aussi longtemps pouvait aussi être un facteur.

Reprenant mon courage à deux mains, j’entrepris de me relever, poussant un grondement de frustration en forçant sans réussir. J’avais réussi néanmoins à me redresser, sans pouvoir marcher cependant. Mais c’était déjà un début. Je pouvais être une vrai tête de mule quand je m’y m’étais Quand j’avais une idée en tête, elle n’était pas ailleurs. Je voulais bouger de cet endroit à tout prix. Me diriger vers la cuisine, ou ma chambre, peu m’importais, mais je voulais marcher… Je voulais sortir de cet endroit.

Kyle me soutins alors de nouveau, sous le regard d’Erika. Je me sentais gêner de dépendre d’eux.

-"T'as déjà oublié ce que j'ai dit ? Reposes toi. Je suis là pour te soutenir, t'en fais pas. On dirait un enfant borné. Crois-moi, j'en ai connu des gamins et ils peuvent être aussi têtus que toi. Si t'es sage, tu veux que je te donne un chocolat, peut-être ?" Dit-il avec humour.

- Non… Mais un bon repas serai pas de refus… je n’ai pas mangé depuis…. Assez longtemps pour avoir une faim de loup.

Regardant autours, j’aperçus ce qui semblait être une chaise roulante. La pointant du doigt, avec une lueur d’espoir, Kyle du me retenir avant que je perde mon équilibre. Avec ça, je pouvais me déplacer à défaut de marcher, avec un minimum d’autonomie ? Il ne restait plus qu’à essayer.

- Là ! La chaise !  Erika, tu veux bien l’amener s’il te plait ? Je veux tenter quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Dim 8 Juin 2014 - 0:09

Erïka avait énormément changé au fil des mois, des années. Elle n’était plus la même, mais était fière de ce qu’elle était devenue. Plusieurs facteurs avaient été à l’origine de ce changement de comportement et l’avaient poussée à évoluer doucement. L’amour en faisait partie. Ça la rendait bien plus romantique et, surtout, « débile » comme elle le disait parfois. Au moins, elle n’était pas la seule à penser ce genre de chose. Alex était bien d’accord avec elle. L’amour faisait changer les gens, souvent pour le mieux, mais parfois pour le pire. Dans leur cas, cela n’avait aucun impact négatif sur eux, sur leurs vies. Et puis, de toute façon, ils n’avaient pas besoin d’être en amour pour être totalement débiles.

-« Putain… va falloir inventer un autre mot pour décrire ta débilité, maintenant. »

Erïka sourit. C’était bien de voir son ami rire, même après ce qu’il avait traversé. Il avait bien besoin de garder le moral haut et de se changer les idées. Au moins, il ne se laissait pas abattre et continuait d’avancer, de regarder en avant. Il était déjà prêt à se lever et commencer à marcher jusqu’à sa chambre. Par contre, cela allait se faire un pas à la fois. Erïka le soutint afin de l’aider à faire quelques pas dans la pièce, ce qui était déjà un très bon début. Cependant, elle n’avait ni la force, ni la carrure pour soutenir quelqu’un de son gabarit. Elle fut chanceuse que Kyle arrive à ce moment-là pour prendre la relève. Sympathique, comme toujours, il engagea à conversation avec Alex comme si rien n’était.

S’il y a bien un truc qu’Erïka avait dit à Alex, c’était de se ménager. Kyle était de son avis. Il encourageait le jeune homme à se reposer. Pourquoi ne pas profiter de la présence d’Erïka ? Elle n’était pas toujours délicate, elle avait un caractère de merde, mais elle restait néanmoins très attirante physiquement. À cela, Alex répondit qu’il aurait bien profité de l’occasion, mais son amie était déjà casée.


-« À ta place, c’est pas le fait qu’elle soit casé qui me rebuterait, mais plutôt son caractère de cochon. Aiheu ! »

Ça, c’était Erïka et son caractère de cochon qui venait de donner un bon coup de poing sur l’épaule de Kyle. Il avait de la chance d’être fait fort et de ne pas l’avoir trop sentit. N’empêche, cela venait de lui donner raison. C’est avec un grand sourire qu’il la regarda, l’air victorieux.

Kyle déposa Alex sur le lit. Ce dernier ne pouvait pas espérer courir un marathon pour l’instant. Il semblerait que cela ne l’ait pas découragé pour autant et qu’il soit d’autant plus motivé à se redresser de nouveau. Il quitta le lit pour faire quelques pas. Kyle dut le rattraper pour l’empêcher de chuter de nouveau au sol. Il allait devoir convaincre Alex de rester tranquille aussi longtemps que possible, sans quoi son séjour à l’infirmerie allait assurément se prolonger.

Pour l’instant, le plus important était de nourrir Alex. Il n’avait pas mangé depuis un bon moment et il avait besoin de reprendre des forces. Erïka aimait bien cuisiner. Cela ne lui dérangeait pas de lui préparer un bon repas chaud et faire en sorte qu’il mange à sa faim.


-« Va pour un repas. Mais ensuite, on t’attache au lit. »

Erïka alla chercher la chaise roulante, reposant un peu plus loin dans la pièce, comme Alex le lui demandait. Elle espérait que cela puisse le convaincre de ne pas bouger pour un moment ou, du moins, jusqu’à ce qu’ils atteignent la cuisine. Elle n’avait pas envie de le voir se vautrer à chaque petite mètre parcouru jusqu’à destination.

-« Je te jure que si tu tentes de faire des manœuvres à la con avec cette chaise, je te laisse là comme une merde et tu te débrouilleras sans moi. »

Pendant qu’elle s’occupait de prendre la chaise, Kyle se pencha vers Alex pour lui murmurer un truc.

-« Elle dit ça, mais une fois elle a essayé des acrobaties sur une chaise roulante et elle s’est cassée la gueule comme une merde. »
-« Je t’en entendu. Connard. Et tu sauras que les autres n’étaient pas mieux ! »
-« Je te l’avais dit. Un caractère de cochon. » Murmura de nouveau Kyle, amusé.

Erïka mena la chaise roulante jusqu’à Alex et le laissa s’y installer confortablement. Une fois qu’il sera prêt, elle comptait l’amener jusqu’à la cuisine pour lui faire un bon repas chaud. Il le méritait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Inuka

avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: étudiant
Age : 18 ans
Nationalité : franco/japonaise

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Jeu 12 Juin 2014 - 21:57

-« Elle dit ça, mais une fois elle a essayé des acrobaties sur une chaise roulante et elle s’est cassée la gueule comme une merde. »
-« Je t’en entendu. Connard. Et tu sauras que les autres n’étaient pas mieux ! »
-« Je te l’avais dit. Un caractère de cochon. »

Je ne put m'empêcher de ricaner en les voyants se chamailler gentiment.

Erika amena à moi, la sainte chaise roulante. je pourrais enfin bouger, sans avoir à me traîner comme un malheureux ou dépendre de qui que ce soit. Mais il restait un pas à faire jusque-là. Posant le pied au sol, j'essayais de me lever, retombant plusieurs fois sur le lit; Kyle voulut m'aider, mais je lui fis signe. Il resta alors sur place. Je voulais y arriver par moi-même. Faisant une nouvelle tentative, j’avais réussis à me lever. J’avais l’envie de sauter de joie, mais je savais que si je le faisais, j’étais bon pour regarder le plafond depuis le sol à nouveau.
Attendant quelques secondes en sentant mes guiboles trembler, j’osai poser un pied en avant, faisant un pas…

J’avais réussis, et sans tomber ! Je ne pus m’empêcher de sourire. Je fatiguais, certes, j’avais la tête qui tournait, mais j’avais réussis un pas. Attrapant la chaise, je finis par me laisser tomber dedans, ne pouvant retenir un grondement de douleur, essoufflé mais satisfais de ma victoire personnelle.

Attrapant les roues de la chaise, je les fis rouler, afin d’avancer. La porte était ouverte, mais l’effort d’avancer par moi-même était encore de trop.

je ne pouvais avancer que de quelques mètres avant de devoir calmer un vertige. Erika avait fini par attraper le fauteuil pour me conduire. Je n’eux même pas la force de refuser son aide. Je sentais une autre fatigue venir à moi. Mais une fatigue plus seine. Une fatigue qui montrait que j’étais en bonne voie de guérison.

Une fois arrivé à la cuisine, les deux personnes m’installèrent à la table, décalant les chaises pour me laisser de la place.

Il n’y avait plus beaucoup de monde à cette heure-ci. Mais les quelques personne me croisant, posèrent un regard curieux et gêner sur mon état. La nouvelle avait dut courir aussi vite que le vent peut souffler en pleine tempête.

Réprimant un bayement, je patientais que le repas arrive. Ce qui tarda moins que je le pensais. Je ne savais pas si c’était dû à mes légers assoupissement, ou simplement que ça avait été rapide. En tout cas, l’odeur du plat réveilla ma faim.

Faisant signe à Erika de s’approcher, je lui demandais.

- J’te revaudrai tout ça, crois-moi. Et toi aussi Kyle. Vous êtes de bonnes personne… Et le premier qui dira le contraire, il prendra un pain en travers de la tronche.

Je ne savais pas ce qui avait été préparé, mais je sentais surtout que c’était bon, qu’il y avait de la viande, et que de bonne chose. Tout ce qu’il fallait pour aider un corps à se rétablir.

Mangeant au lance pierre, je repris une seconde assiette, avant d’estimer que mon corps avait besoin plus de repos que de nourriture. Le ventre repus, je me sentais bien, malgré la douleur persistante dans tout mon corps. Il me faudrait sans doute quelques jours avant de guérir de mes contusions et pouvoir marcher convenablement. Demain, au moins, je pourrai m’entrainer dans la chambre.

Bayant à mâchoire déployée, on pouvait voir que mes canines était plus « longue » que la normal humaine.

- Bon… je sais pas vous, mais moi, j’ai grandement envie de dormir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   Jeu 19 Juin 2014 - 4:29

Erïka était bonne cuisinière. Par contre, elle avait la flemme de se faire à manger lorsqu’elle était toute seule. C’était toujours plus motivant de préparer un bon plat pour quelqu’un à qui on tenait. Son petit ami avait eu, à maintes reprises, l’occasion de goûter certains plats traditionnels de la Russie qu’elle connaissait sur le bout des doigts. Elle avait peut-être immigré aux États-Unis alors qu’elle était très jeune, cela n’avait fait que donner une raison supplémentaire à sa grand-mère de lui faire connaitre ses origines.

Ce soir, pour Alex, la jeune femme allait lui préparer un plat nourrissant, délicieux et parfaitement adapté à son état actuel. La soupe, c’était trop fade. Il lui fallait quelque chose de varié, qui avait du goût. C’est pourquoi elle s’affaira à lui préparer un potage aux légumes. Elle demanda à Kyle de couper quelques légumes le temps qu’elle s’occupait de faire chauffer le bouillon et de faire griller des morceaux de poulet dans une poêle. Il ne lui resta plus qu’à faire sauter les légumes dans cette même poêle. Il lui fallut près de trente minutes pour préparer le repas, mais l’odeur était terriblement alléchante. Elle en servit un bol à Alex en espérant qu’il allait apprécier.

Si elle n’avait pas mangé un peu plus tôt dans la soirée, Erïka aurait probablement été tentée de se faire un bol de potage. Elle se contenta plutôt de voler quelques morceaux de légumes dans le plat. Kyle et Erïka eurent la décence de rester à la table pour tenir compagnie à Alex pendant qu’il mangeait. Il semblait avoir bien plus d’appétit qu’ils ne l’auraient cru.

Alex les remercia pour tout ce qu’ils avaient fait, le repas, l’aide qu’ils lui avaient apporté, tout cela comptait pour lui. Il ne pouvait pas faire tout seul, pas pour l’instant. Il lui fallait beaucoup de repos pour arriver à reprendre du poil de la bête. Malgré tout, il avait repris des forces plus rapidement que n’importe quel humain. Son pouvoir avait dû lui être d’une grande utilité.


-« Allez Rika, dit lui que t’es pas une si bonne personne que ça ! »
-« La modestie c’est pas pour moi. T’as qu’à te prendre le pain, toi. »

Et encore une fois, ils se chamaillaient. Ils passaient leur temps à s’embêter, mais cela ne faisait que témoigner de leur amitié qui avait mis bien du temps à se bâtir. Il leur en avait fallu du temps pour qu’ils arrivent à s’entendre et se comprendre l’un et l’autre. Encore aujourd’hui, ce n’était pas toujours parfait, il leur arrivait de s’engueuler pour diverses raisons et aucun d’eux n’était prêt à marcher sur son orgueil pour donner raison à l’autre. Au moins, ils étaient d’accord sur une chose : ils étaient de bonnes personnes. Par contre, l’envie de voir Alex tenter de mettre un pain à l’un ou à l’autre était plutôt amusante. Malgré tout, ils allaient l’épargner. Il était suffisamment blessé comme ça, il n’avait pas besoin de gaspiller ses forces pour de tels enfantillages.

Au final, il ne restait plus rien du potage. Alex s’était resservi un plat et l’avait vidé. Il avait bien plus faim qu’Erïka ne l’aurait cru. C’était une bonne chose. S’il mangeait à sa faim, c’était qu’il était sur la voie de la guérison. Maintenant, il avait surtout besoin de sommeil.


-« Repose-toi bien, mec. Si t’as besoin d’aide pour quoi que ce soit, Rika a mon numéro. » Fit Kyle en posant amicalement sa main sur l’épaule valide d’Alex.

Il quitta la cuisine, laissant Erïka terminer de nettoyer la vaisselle toute seule. Lorsque tout fut rangé, elle se plaça derrière le fauteuil d’Alex et le poussa doucement jusqu’à un ascenseur qui les mena à l’étage supérieur. Elle reconduit son ami jusqu’à sa chambre, puis ouvrit la porte de celle-ci. Visiblement, Haron n’était toujours pas rentré. Il glandait quoi, ce mec ? Enfin, aucune importante. Alex allait bien, c’était le principal. Erïka s’assura qu’il puisse s’étendre sur le lit sans trop de mal avant de laisser la chaise roulante à proximité pour qu’elle soit atteignable dès qu’il décidera de se lever, demain matin.


-« Tu devrais t’en sortir ? Si t’as besoin de quelque chose, mon téléphone restera allumé cette nuit. Prends soin de toi. »

Elle s’éloigna et rejoignit la porte. Avant de sortir, elle se tourna vers son ami.

-« Bonne nuit. »

Elle quitta lentement la pièce, ne faisant pas trop de bruit en refermant la porte derrière elle. La journée avait été longue et pas du tout reposante. Erïka avait besoin d’une bonne nuit de sommeil. D’ici quelques jours, elle aura complètement oublié cette histoire. Par contre, elle se doutait bien que son ami aura bien plus que des blessures physiques à panser. Il lui faudra du temps. Beaucoup de temps. Peut-être arrivera-t-il à laisser cette histoire faire partie du passé et aller de l’avant ? Seul le temps pouvait le dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sashimi, Nigiri, Sushi ! [Alex Inuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Qui a peur du grand méchant loup, méchant loup, grand loup noir ~ (Alex Inuka)
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Salles de cours-