X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Noirceur surnaturelle (Cassandra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Lun 27 Jan 2014 - 4:00

Alors que tu reviens d’une soirée de travail au Stonedge et que tu te diriges vers l’institut pour y regagner ta chambre, tu constates rapidement qu’une obscurité surnaturelle semble occuper les lieux. Les lumières extérieures sont toutes éteints, on y détecte à peine l’ampoule à l’intérieur. Dans tes souvenirs, tu es pourtant certaine qu’elles n’ont jamais été éteintes la nuit. La lumière de la lune presque pleine elle-même ne semble pas éclairer ton chemin. Quelque chose de définitivement étrange se passe, quelque chose de très mauvais dans une école aussi particulière.

Dans le bâtiment central, la lumière est complètement absente. Pour te repérer, il te faudrait une quelconque source de luminosité. Un cellulaire ou une petite lampe-torche pourquoi pas. Cependant, avant même que tu n’aies le temps de penser à de telles éventualités, tu entends des voix, des murmures, des sons qui viennent d’un autre monde. Les quelques mots que tu captes sont les suivant :


-Mort… Sombre… Obscurité… Présence… Duchesse

Tu sens des caresses froides, sans vie, le long de tes jambes et de tes bras, des frôlements qui semblent vouloir t’amener à l’intérieur. Tu es toujours à la porte cependant, et tu ne ressens pas de douleur dans ce contact, simplement de l’inconfort.

Que fais-tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mar 28 Jan 2014 - 13:33

Il faisait froid, elle était fatiguée. Elle marchait d'un bon pas en direction de l'Institut, il lui tardait de se plonger dans le sommeil. La lumière des lampes de la rue était rassurante, et elle s'étonna, une fois le portail franchi, de ne pas trouver cette même ambiance éclairée. Tout était éteint, et il semblait encore plus froid que dans la rue.

Cassandra leva les yeux vers le bâtiment principal. Complètement éteint. Ce pourrait être compréhensible vu l'heure, mais c'était oublier qu'il y avait toujours une fenêtre éclairée. Alors quoi ? Panne de courant ? Possible. Pour autant, l'atmosphère était tout de même sacrément alourdie, qui ne présageait rien de bon.
Cassie fut tentée de frotter ses yeux. Peut-être que la fatigue diminuait sa perception visuelle, pour que la lune soit à ce point assombrie dans le ciel. Elle était pourtant pleine, propre à guider n'importe quel vagabond perdu sur des sentiers rassurants. Mais non. C'était comme si un voile de brume noire venait de dissimuler le monde.

Qu'à cela ne tienne, Cassandra avait bien une fonction flash sur son téléphone. Pratique quand elle n'arrivait pas à trouver la serrure parfois. Mais alors qu'elle extrayait son téléphone de son sac, un frisson lui parcourut l'échine. Le vent ? Ça n'était pas aussi naturel.

    "Qui est là ?"


Elle n'avait pas rêvé, elle avait bien entendu une voix lointaine susurrer des mots sans queue ni tête. Cassandra ne comprenait pas vraiment. Quoiqu'il en soit, plutôt que de rester dans ce froid et cette noirceur inhabituelle, elle se dirigea vers la porte, l'ouvrit d'un coup sec et la referma d'une manière plus agressive qu'elle n'aurait du l'être.

À l'intérieur ? Tout était toujours aussi noir. Même le flash du portable semblait être moins efficace que d'ordinaire. Et toujours ces murmures qui ne semblaient venir de nulle part. Encore une farce d'un de ses camarades ? Ça ne serait pas la première fois.

    "Tu ferais mieux d'arrêter ça, qui que tu sois."


Fit Cassandra d'une voix claire. Sérieusement, ce n'était pas le moment de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mar 28 Jan 2014 - 16:20

La fermeture agressive de la porte d’entrée provoque un puissant « BANG » dans le manoir silencieux, puis, alors que l’écho s’arrête doucement, l’absence de bruit revient rapidement. Tu ne captes plus de murmures, mais tu as tout de même l’impression d’être observée, comme si plusieurs paires d’yeux te fixaient dans l’obscurité.

La lumière de ton portable, quoique faible, te permet d’y voir un peu plus clair dans le manoir. La salle principale dans laquelle tu te trouves sembles sans vie, inerte, mais ce qui attire le plus ton attention, c’est le brouillard à tes pieds. C’est comme si l’ombre normalement au sol semblait tenter de monter dans les airs, formant des filaments ombragés dans son sillage.

Tes questions restent dans réponse pour le moment, mais il ne te faut pas beaucoup de temps pour constater que les ombres qui t’attiraient une seconde plus tôt envahissent doucement la pièce. Déjà, le brouillard qui était une seconde plus tôt au niveau de tes chevilles commence à monter. Tu sens le contact glacial des ombres sur ta peau malgré tes vêtements, et rapidement tu fais une autre constatation bien plus étrange : les ombres semblent attirés vers la source de lumière !

Cependant, la noirceur, étant ce qu’elle est, ne passe pas directement dans les filaments de lumière blessante. En fait, tu constates que les mouvements dans le brouillard à tes pieds et dans les ombres de la pièce semble se diriger vers la main qui tient le téléphone, ta main. Sur ta droite, un tentacule d’ombre, aussi tangible que de la fumée, quitte le confort du mur pour glisser le long de ton bras, se dirigeant vers le téléphone.


-Toi… nous te connaissons toi… tu es… hum… Ca…ssan…dra…

La voix qui te parle semble venir d’un autre-monde, comme si elle apprenait à parler. Devant toi se dresse une créature vaguement humanoïde, composée d’ombre bien plus tangible que ce qui caresse actuellement ton bras droit. À l’endroit où devraient se trouver ses yeux, il y a des lumières mauvâtres qui semblent posés sur toi… ou sur ce que tu tiens.

-Fais… fais disparaître… ça… et rejoins nous…

La voix d’outre-tombe semble réveiller les ombres dormantes de la pièce, et tu peux percevoir de petits ricanements partout autour de toi. Le brouillard est maintenant presque à la hauteur de tes genoux, et tu sens une résistance lorsque tu essaies de déplacer le bout de ta chaussure. Ce n’est pas encore suffisant pour t’empêcher de marcher ou de courir, mais cette sensation provoque des frissons le long de tes jambes. Le tentacule d’ombre, intangible, s’approche toujours de la lumière que tu tiens dans ta main droite.

Que fais-tu ?

_________________


Dernière édition par Paige Hart le Lun 3 Fév 2014 - 7:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Dim 2 Fév 2014 - 0:02


Le silence n'avait jamais été aussi lourd. Cassandra attendait des bruits qui ne venaient pas. Et il y avait toujours cette étrange brume noire qui obscurcissait encore plus le hall d'entrée déjà bien noir. Même la lueur de la lune ne parvenait même plus à filtrer à travers la vitre pour se refléter sur le lustre ou le mobilier d'intérieur.
Son téléphone toujours en main, Cassie baissa les yeux et constata que la brume était encore plus épaisse, plus près du sol. Un miasme digne des marécages, et encore, on aurait presque dit qu'elle était animée d'une forme de vie. C'était en tout cas la seule façon qu'avait la danseuse pour expliquer les filaments de matière noire qui grimpaient le long de son jean.

C'était angoissant, froid, Cassie avait la sensation d'être tombée droit dans un piège imprévisible. Son téléphone n'arrivait pas à l'éclairer plus que cela, mais ce qu'elle pouvait en revanche constater, c'était que cette minuscule source de lumières attirait irrémédiablement les filaments de matière noire, ce qui eut pour conséquence d'assombrir encore plus la pièce. Mais ça ne s'arrêtait pas là. Non contents de s'enrouler autour des jambes de la jeune femme et de les glacer jusqu'au sang, l'ombre s'en prenait désormais à sa main et son poignet qui tenaient la source de lumière.

Cassandra se débattit, mais rien n'y fit, la corde noire s'enroulait de force autour de son membre supérieur droit sans qu'elle puisse rien n'y faire. Et si encore ça n'était que le plus effrayant. Une voix s'éleva qui n'était en rien humaine. Elle semblait provenir d'une profonde abysse sous-marine, d'un autre monde qui n'existait pas. Un peu comme la créature qui venait d'apparaître devant l'illusionniste, qui parvenait à en distinguer la silhouette avec le peu de lumière qu'émettait encore son téléphone.


    « Qu'est-ce que... ? »


Ce truc connaissait son nom ? C'était donc bien que tout ce bazar était l’œuvre d'une personne de sa connaissance... non ? En tout cas, ça en devenait de plus en plus glauque. C'était quoi cette demande ? Et ces échos de rire qui ne provenaient de nulle part ? C'était le moment de se carapater, mais Cassie n'arriva qu'avec peine à décoller son talon du sol. Comme si les ombres l'avaient engluée au sol – ombres qui maintenant, montaient jusqu'à ses genoux.


    « Merde... »


Cassandra n'était pas certaine que cela fonctionnerait mais, ayant rassemblé ses forces et réussi à se dégager du carcan noir, elle invoqua une puissante lumière au plafond du hall, de sorte à ce que l'illusion touche toute la pièce. Une lumière aveuglante, presque digne de l'astre solaire. Cela serait-il suffisant pour déloger la créature de matière noire ? Mieux valait toujours essayer.


    « Qu'est-ce que tu es au juste ? Laisse-moi partir ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Lun 3 Fév 2014 - 7:03

La lumière que tu crées semble efficace, la marre d’ombre dans laquelle tu baignes semble se retirer, comme toutes les ténèbres de la pièce d’ailleurs. Une seule persiste, une seule qui malheureusement est la plus imposante, la plus dérangeante : l’ombre centrale. La créature ne semble même pas dérangée par la manifestation de lumière claire et puissante que tu as créée. Au mieux, elle penche la tête de côté, sans plus.

Le marécage d’ombre ayant disparu à tes pieds, tu peux désormais bouger sans problème. Le tentacule d’ombre aussi s’est retiré, laissant ton bras en liberté. Libre de tes mouvements, tu peux maintenant réfléchir un peu plus longuement sur ce qui se passe à l’institut.


-Fausse lumière…

La voix désincarnée de la créature d’ombre devant toi parvient à tes oreilles comme si toute la pièce avait parlée en même temps. La lumière que tu as créée te permet d’y voir bien mieux, mais ça ne t’empêche pas de te sentir aussi enfermée que l’instant d’avant. La porte derrière toi est toujours close, mais deux portes peuvent te permettre de sortir de la pièce, l’une à ta droite, et l’autre derrière le monstre. Avant que tu n’aies le temps de faire un geste de plus, la créature fait un pas vers toi, des filaments d’ombres s’écoulant de ses pieds et de ses mains, se dirigeant toujours vers toi.

-Je connais ton pouvoir… ce n’est que tu faux. Viens avec moi, viens avec nous, et tu auras bien plus de pouvoir que tu ne l’as jamais imaginé.

La forme d’ombre tend la main, mais reste tout de même hors de la lumière de ton téléphone, la seule « vraie » lumière. Elle ne semble pas hostile… mais lui dire non pourrait provoquer son courroux. Tu constates d’un œil inquiet que les ombres qui avaient quittés la pièce semblent, tel un brouillard, revenir dans la pièce très doucement, comme si elles obéissaient à un commandement venue de nulle part. Les ricanements se font de nouveau entendre, plus faible, dans le couloir à ta droite.

Que fais-tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mer 5 Fév 2014 - 12:51

Ça avait marché. Invoquant la lumière, Cassandra avait réussi à se débarrasser de ses entraves de matière noire. Toutefois, ça n'était pas suffisant pour atteindre la créature spectrale, qui réagit à peine au nouveau contraste. Au moins, l'illusionniste avait retrouvé sa mobilité. Pour autant ça n'était pas terminé, mais la jeune femme n'avait pas vraiment d'autre manière de s'enfuir...

Puis elle jeta des coups d’œil aux portes qu'elles pouvaient atteindre pour sortir du hall. Mais que se passerait-il si l'ombre avait aussi envahi les couloirs ? Comme elle s'était déjà manifesté à l'extérieur, il fallait prendre en compte la possibilité de l'envahissement du reste de l'établissement. Un frisson glaça l'échine de Cassie. Et les autres élèves ? Et sa coloc' ? Mais elle n'avait plus vraiment le temps de cogiter, comme la créature reprenait la lumière et démasquait déjà la fausseté de la lumière. Cassie grinça des dents, se concentra pour maintenir l'intensité de sa lanterne. Mais déjà, le flux d'ombres revenait lentement vers elle.

Elle avait un faible atout, mais autant en user jusqu'au bout. Elle créa d'autres lampes, partout dans le hall, jusqu'à ce que celui ci ne puisse plus contenir d'autres ombres que celles engendrées par la créature. Mais elle tiqua en entendant son adversaire dire qu'elle connaissait son pouvoir et ses limites... c'était donc qu'elle avait eu à faire à cette créature – ou son invocateur, qui qu'il fut. Et d'ailleurs, l'ennemi recommençait à envoyer ses filaments de matière noire vers la jeune femme.

    « Oh que non, pas encore une fois... »


Elle approcha davantage ses lumières de la créature, histoire de la forcer à reculer ou, d'au moins, empêcher ses entrelacs de l'entraver encore.

    « Je me fous de ton pouvoir. N'approche pas ! »


Laissant une partie de ses lampes assaillir la créature et l'autre tout autour d'elle, Cassandra s'élança sur la porte sur sa droite, l'ouvrit et se jeta dans le couloir, sans avoir remarqué les ricanements qui semblaient provenir de là. La jeune femme savait qu'elle ne pourrait pas compter très longtemps encore sur l'efficacité de ses illusions, mais elle devait en profiter le plus possible. Sa main entrant en contact avec l'interrupteur, elle l'actionna en priant pour que l'électricité n'ait pas été coupé... d'autant plus qu'elle commençait sérieusement à s'inquiéter pour les reste de l'Institut et ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mer 5 Fév 2014 - 19:59

La création des lampes partout obtient le même effet que l’astre solaire au centre de la pièce, soit la rétractation des ombres, mais la créature devant toi reste toujours aussi indifférente à cette lumière. Seule la faible lumière de ton téléphone le tient à distance pour le moment. Les filaments d’ombres qui coulent de la créature tentent aussi de se rendre jusqu’à toi, mais pour le moment, tu sembles pouvoir les tenir à distance.

Alors que tu te jettes sur la porte de droite pour actionner la poignée, la créature d’ombre tente de s’approcher de toi, mais la lumière de ton appareil le « brûle », en fait, rapidement, tu penses avoir vu une partie de son corps fondre au contact de ta lumière. Il fait un pas pour sortir du champ lumineux de ton téléphone, et c’est à ce moment-là que la porte s’ouvre, te permettant de sortir de la salle.


-Si tu ne nous rejoins pas… alors ton pouvoir… sera le nôtre !

La voix s’élève derrière toi avant que tu ne refermes la porte pour chercher un interrupteur, maintenant dans le corridor. Tu n’as pas besoin de beaucoup de temps pour le trouver, mais quand tu l’actionnes, la lumière qui se répand dans le couloir est si faible que tu te demandes si tu as vraiment appuyé sur le bouton. Cependant, si la lumière ne se rend pas jusqu’à tes yeux, il y a bien une raison…

Toutes les lumières sont bouchés par des ombres denses, si dense que tu les confondrais avec des trous noirs. Quelques filaments de lumières parviennent tout de même à traverser ces masses noirâtres, mais très peu. Encore une fois, la plus grande source de lumière continue d’être ton téléphone… Derrière toi, tu entends la porte s’ouvrir, signe que la créature ténébreuse te poursuit. Au sol, comme plus tôt, le brouillard d’ombres t’empêche d’y voir clair et surtout rend tes mouvements plus difficiles. Pour le moment, ce n’est pas assez puissant pour t’empêcher de courir, mais ça pourrait rapidement le devenir.

Le couloir se termine par un « T », soit un chemin à droite et un chemin à gauche. À droite se trouve la salle de séjour, alors que sur ta gauche, il y a plusieurs salles de classe dans un grand couloir.


-Rejoins-nous…

Et toujours cette voix d’outre terre qui tente de faire vaciller ta volonté, te convaincre et te corrompre se fait entendre. Ta résistance mentale tient le coup pour le moment, mais en plus des nombreux dangers qui t’encerclent, celui-ci se met de la partie. Quelle assaut viendra à bout de tes forces en premier ? L’attaque mentale des voix qui veulent te corrompre, ou l’attaque physique des monstres d’ombres ?

Que fais-tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mar 11 Fév 2014 - 2:18

Rien ne valait la véritable lumière pour lutter contre l'ombre. Les illusions de Cassandra étaient loin d'être suffisantes, mais c'est tout ce dont elle disposait pour le moment. Il n'y avait que la lumière de son téléphone qui semblait agir sur les filaments de la créature – les attirant et les repoussant à la fois. Si au moins elle avait eu une vraie lampe torche sur elle ! Au moins, ça tenait à distance la sombre créature et ça semblait même l'atteindre si elle la touchait. Une bonne chose à savoir.

Cassie s'élança dans le couloir, ignorant la réplique d'outre tombe du fantôme. Son premier réflexe fut d'atteindre l'interrupteur pour répandre une franche lumière dans le corridor, mais une fois le bouton actionné, la pièce fut à peine plus illuminée. Et pour cause : les ombres s'étaient emparées des lampes également...

    « Bordel de merde... ! »


Jurant entre ses dents, Cassandra continua à traverser le corridor le plus rapidement possible qu'elle pouvait. C'était toujours la lumière de son portable qui éclairait son chemin. L'atmosphère, déjà oppressante depuis le début, commençait à faire suffoquer la jeune femme.
Un nouveau claquement de porte derrière. Cassie se retourna et discerna une nouvelle fois la silhouette de la créature spectrale. Les filaments d'ombre tentaient encore de reprendre possession des jambes de la danseuse, mais cette dernière accéléra l'allure afin de leur échapper, jusqu'à arriver à un embranchement.

La voix s'éleva de nouveau, toujours aussi sépulcrale.
Cassandra commençait sérieusement à ressentir un début de panique. Cela ne servait à rien, mais chercher la lumière sans la trouver commençait à devenir très angoissant pour la jeune femme. Ses lanternes illusoires ne constituaient que de faibles défenses, mais elle continuait néanmoins à les invoquer et à les garder près d'elle.

Où aller à présent ?
Le couloir... sans doute arriverait-elle à ressortir ou à rejoindre les étages en passant par là. Elle avait besoin d'aide, indéniablement, et surtout, surtout, d'une vraie lumière qui ne serait pas « infectée » par les ombres.

Tandis qu'elle empruntait le couloir et le longeait en courant, ses talons claquant fortement sur le sol, Cassandra tenta de contacter sa colocataire, et se rendit compte avec horreur que son portable n'avait plus de batterie suffisante ni pour envoyer un texto, ni pour éclairer suffisamment son chemin.

    «  Oh non, non, non... »


Atteignant l'autre porte au bout du couloir, Cassie se retourna. Était-elle toujours suivie ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Mar 11 Fév 2014 - 22:14

Tu cours étonnamment vite au travers des couloirs où le brouillard, à la vue de tes lampes illusoires, continue de disparaître. Ce n’est que le monstre d’ombre derrière toi qui n’est pas affectée par celles-ci. Cependant, malgré ta bonne vitesse, celui-ci ne te perds pas de vue, et les courts moments où tu regardes derrière toi, tu constates qu’effectivement, il te rattrape. Il ne lui faut qu’un court instant avant de tourner le même couloir que toi, se retrouvant à quelques mètres de toi.

Ta lumière vacillante ne t’étant plus très utile, tu crois voir un sourire obscur se dessiner sur le « visage » de ton poursuivant. Ton instinct de survie te pousse à ouvrir la porte, et alors que tu fais un premier pas dans la salle, tu sens que tu viens d’être prise au piège.

Ton premier pas t’ayant propulsé à l’intérieur, tu fonces sur la toile d’ombre finement tendue devant toi, si mince qu’elle en semble transparente. Dès que tu la touches, les côtés de la toile lâchent et viennent se scinder ensemble derrière toi, t’enfermant, t’enserrant dans une étreinte douloureuse. Ton mouvement n’étant pas arrêté, ton élan te propulse sur une autre, puis deux, puis trois toiles du même genre, chacune se refermant autour de toi pour t’étouffer. Ton bras gauche est pris le long de ton corps, alors que ton bras droit compresse ton torse, entre tes seins. Les couches d’ombres successives forment progressivement une seconde peau autour de toi, se durcissant rapidement. Ton élan désormais perdu, tu tombes de face, tes mains trop prises pour retenir ta chute douloureuse. Dans ton « cocon » d’ombre, alors que tu tentes de te retourner difficilement, tu entends la créature arriver derrière toi… et un bon coup te fait perdre connaissance.

Le réveil est difficile, sans penser au mal de tête qui te vrille les tempes, mais étrangement, il disparait rapidement… comme la fumée qui sort de ta bouche à ce moment exact, te laissant avec un goût amer dans la bouche. Tu constates que le cocon dans lequel tu étais enfermée n’est plus là, mais qu’en revanche, ta tenue à légèrement changé. Le cocon s’est transformé en habit fort moulant, composé entièrement d’ombres. Hormis le fait que tu ne sens pas de fermeture éclair ou de quelconque mécanisme pour le retirer, il ne t’est pas inconfortable. Il semble même entourer chacun de tes doigts et de tes orteils. Le seul petit hic, c’est que tes deux bras sont collés dans ton dos, l’un par-dessus l’autre. Tu as l’impression que le cocon s’est transformé en habit sur-mesure, mais que dans l’opération, quelque chose s’est passé pour que tes bras restent inutilisables. Inutile de dire que le reste de tes vêtements a disparu, et tu ne le sens pas sous ton nouvel habit.

Tu es couchée sur une planche de métal, dans une salle que tu ne connais pas encore. Il va sans dire que la lumière qui se trouve dans la pièce est très faible, mais tu distingues quelques reflets, le genre qu’on verrait sur une surface métallique. Autour de toi, tu constates que, sur certains murs et au plafond, tu peux voir des tourelles de tirs de genre militaire, ce que tu n’as jamais vu à l’institut. Tu n’as aucune idée de l’endroit où tu te trouves pour le moment.

Cependant, dans cette salle, tu n’es pas seule…

Une femme est à tes côtés, assise sur un pilier d’ombre près de toi. Un sourire sadique se dessine sur ses fines lèvres et son regard carnassier reste rivé sur toi. Tu la reconnais, tu l’as déjà vu, tu t’es même déjà battu avec cette femme. Paige Hart… ou Dusk. Cependant ses traits semblent différents, comme si tu avais devant toi une jumelle éloignée de la professeur de littérature. Une voix, qui n’est définitivement pas celle de ta prof, te dit cependant :


-Alors on se réveille ?  Tu as dormi à peine quelques minutes… c’est un peu décevant, mais de ta part, je ne m’attendais pas à mieux. Ton nom… Cassandra n’est-ce pas ? Ses ombres ne t’ont pas convaincu de les rejoindre on dirait. C’est moi qui devrai me taper le sale boulot.

Se levant, elle tourne autour de toi. Dans ses mains, une lance plus grande que toi, tranchante comme une lame de rasoir, est enrobée d’ombres, mais tu perçois une étrange énergie vibrer à l’intérieur de celle-ci. Vêtue d’une robe noire décolletée, elle porte un corset lacé sur les côtés qui te fait étrangement penser à une robe du siècle dernier aisément. Pourtant elle est en superbe état. Elle descend jusqu’au sol, et tu peux deviner au bruit de ses pas qu’elle porte une paire de longues bottes à talon sous celle-ci.

-Je te connais… en fait, elle te connaît, mais maintenant qu’elle n’est plus là, c’est moi qui en sait beaucoup sur toi.

Sa main libre passe sous ta gorge découverte, ta tenue s’arrêtant à ton cou. Elle passe la tête par-dessus la tienne, toujours avec cet air si diabolique qui te fait douter de son identité. Tu n’as jamais vu Paige avoir un air aussi machiavélique.

-Alors… ton pouvoir va me servir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Dim 16 Fév 2014 - 19:33

Il n'y avait rien à faire. L'ombre la rattrapait ; Cassie avait beau fuir, elle ne s'en sortirait pas vainqueur.

Son portable finit définitivement par rendre l'âme ; ne restait alors que ses lumières fictives, mais si peu efficace contre ces maudites ombres. Courant toujours, Cassandra rejoignit bientôt la porte à l'autre bout du couloir. Se retournant, elle constata que la créature la suivait à la trace. Pas le temps d'en perdre davantage, la jeune femme ouvrit la porte.
Et tomba dans le piège.

Elle était un moucheron pris dans une toile d'araignée. Et même sans qu'elle ne se débatte, les filaments tissaient autour d'elle un carcan parfait, épousant chacune de ses courbes ; une oppression dérangeante, qui manquait de la faire suffoquer. La position dans laquelle elle était prise au piège n'était pas des plus confortables, comme l'un de ses bras comprimait son sternum sous la pression des toiles d'ombres. C'est donc quasiment statufiée que la jeune femme finit par perdre l'équilibre et tomber face contre terre. Bouger s’avérait extrêmement difficile, mais la danseuse n'eut pas le loisir de chercher à se libérer de sa prison d'ombres.

Un coup, et elle n'entendit ni ne vit plus rien. Même sa conscience était prisonnière du noir maintenant.

Elle se réveilla et crut réellement qu'elle cauchemardait.
Elle toussa, elle avait l'horrible impression qu'on venait de l'extuber après une intervention chirurgicale.
Elle était encore prisonnière, quoique son carcan était moins inconfortable, si on exceptait les bras dans son dos qui lui faisaient mal. Elle tenta de détailler la pièce mais n'y parvint pas. Elle venait juste de rencontrer le visage de sa geôlière.

    « Dusk ?... vous êtes malade de faire un truc pareil. Enlevez-moi ce truc, la mascarade a assez duré ! »


Allongée comme elle l'était, Cassie avait du mal à distinguer précisément les traits de la prof. Mais quand cette dernière se mit en mouvement pour mieux se placer face à Cassie, celle-ci vit que quelque chose n'était pas normal.

    « T'es pas Dusk toi... t'es qui ? Libère-moi ! »


L'inconnue passa sa main sur sa gorge, et Cassie détourna violemment la tête pour la faire lâcher, si vite et si fort que ses muscles la lancèrent douloureusement.

    « Que dalle, connasse. Tu te serviras de rien de tout ! »


Invoquant toute la puissance de son don, Cassandra invoqua une immense lanterne au dessus d'elle, éclairant toute la pièce. Mais la jeune femme, les yeux fermés pour mieux se concentrer, ne pouvait s'en rendre compte.

Ô lumière... je n'ai jamais tant souhaité ta réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Lun 17 Fév 2014 - 20:11

-Je ne suis pas Dusk… du moins… je ne le suis plus… Je suis maintenant bien mieux… je suis la Duchesse…

Le son de sa voix, sa tenue, les termes qu’elle utilise te rappelle tous des détails de l’histoire qui datent de fort longtemps. Elle semble venir d’un siècle totalement différent du tiens. Cela ne l’empêche pas d’avoir l’air menaçante, et la main qui passe dans ton cou est tout sauf rassurante. Ta lutte est inutile cependant contre tes restreintes, mais ça n’empêche pas la femme à tes côtés d’avoir un petit mouvement de recul lorsque tu secoues la tête pour retirer sa main.

-Magnifique… Ton esprit combatif me servira certainement beaucoup…

Alors qu’elle s’apprête à invoquer les ombres, ton don apparaît en premier, se manifestant par une immense lanterne qui éclaire la pièce. Si tu ouvres les yeux, tu peux voir une salle très grande où les systèmes de défenses sont nombreux. Tourelles de tirs, pièges, tu as l’impression d’avoir mis les pieds dans une salle de science-fiction. La réaction sur les murs se fait aussitôt sentir : les ombres semblent fuir, animés par une pensée collective qui ne semble pas provenir de ta professeur, pour la simple et bonne raison que celle-ci connaît ton don, et sait que ses ombres en sont épargnés. Cela n’empêche pas ton ancienne professeur de regarder, presque admirative, la magie de ta mutation.

-Fantastique… Ça, ça me servira assurément.

Ses pieds quittent le sol, comme supportés par un nuage d’ombre. Elle se place au-dessus de toi, puis fait agilement tournoyer sa lance avant de placer la lame sur ta gorge. Tu sens ton habit qui change, qui commence à monter et à passer sous ta tête, puis sur tes yeux. Tu ne peux plus voir ce qui se passe, mais la pression sur ta gorge n’a pas disparu. Ce qui constitue tes restreintes continue de changer de forme, te baïllonnant, puis t’empêchant de respirer. Tu sens la panique monter d’un cran, alors que la lame se décolle un court instant de ta gorge… et te transperce d’un coup précis et rapide.

Non attends… tu t’es fait transpercer ? Tu sens la lame en toi, qui a perforé ta gorge, tu en es certaine, pourtant, tu ne ressens pas de douleur. En fait, tu te sens soudainement plus paisible, plus calme. Tu peux même respirer sans problème. Que se passe-t-il ? Une image se dessine devant toi, que tu peux voir malgré ton « masque » d’ombre : tu vois Paige, celle que tu connais bien, avec un air paniqué. Sur ses lèvres, tu lis les mots : « Sauve-toi ! »

Dans un flash de lumière, tu réapparais dans une salle métallique, illuminée par quelques néons.

Le choc, en plus de t’avoir fait mal au dos quelque peu, a cependant eu un avantage : l’un de tes bras s’est décollé du reste de ton habit, te permettant de l’utiliser sans problème. L’autre est toujours pris dans ton dos, mais tu peux sans doute trouver quelque chose pour le libérer pas vrai ? Des uniformes semblent rangés dans les placards faits de matériaux high-tech, et deux portes se trouvent sur les murs. La première est fort basique, alors que la seconde, faite d'un grand X, semble bien plus importante.

Que fais tu ?

_________________


Dernière édition par Paige Hart le Mar 25 Fév 2014 - 6:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   Lun 24 Fév 2014 - 23:58

La Duchesse... rien que ça. C'était pas vraiment le bon siècle pour employer des titres de noblesse pareils ! Mais malgré les allures clownesques de cette femme qui ressemblait à Dusk, dans sa robe du Moyen-Âge, la sensation de danger était perceptible. Aussi, Cassandra fit appel à toute la puissance de son don afin de retarder le pire. Cela marcha sur les ombres alentours, dévoilant tout un matériel de guerre, assez effrayant ; mais cela ne fut pas suffisant pour éloigner le clone de Dusk. Cette dernière s'approcha, armée d'une lance, et tandis que les ombres bouchaient la vue et tout le visage de Cassandra, la danseuse sentit contre sa gorge la pointe de l'arme maniée par l'imposteur.

La fin venait. Ou pas.
Alors qu'elle était complètement entourée d'obscurité, la gorge transpercée – elle le sentait – aucune douleur ne parvenait à son cerveau. Elle était pourtant consciente ! Elle respirait, et, sur l'écran noir de ses yeux ouverts et masqués par l'ombre, le visage de la vraie Dusk lui criait de s'enfuir.
Facile à dire, cependant...

Mais c'est pourtant ce qui arriva, aussi incroyable cela puisse paraître.
Cassandra s'était comme téléportée, dans un énorme flash de lumière. Plus de pièce sombre remplie d'armements, mais une salle au design très moderne, illuminée par des dizaines de néons... de la lumière réelle cette fois ! La serveuse cligna souvent des yeux pour s'y accoutumer. L'un de ses bras avait pu se libérer de sa combinaison, parfait ! Elle chercha à libérer l'autre, ce qui ne prit pas plus de deux minutes. Et pour cause : la combinaison de la jeune femme « fondait »... encore un peu et elle allait se retrouver sans rien dans le dos.

Inspectant la pièce, Cassie vit une porte coulissante légèrement entrouverte. À l'intérieur ? Des uniformes, un peu différent de la combi dont elle venait de se débarrasser, mais tout aussi moulants. Pestant un peu, la jeune femme n'avait pourtant guère le choix... c'est ainsi qu'elle se retrouva toute vêtue de noir ; sur son top, un X en argent brillait à la lumière des néons.

Maintenant... il s'agissait de sortir de là. D'un côté, une porte de bois basique. L'autre sortie intrigua l'illusionniste.C'était une porte de métal, ronde, dotée d'un grand X, semblable à celui qui brillait sur sa poitrine. Un digicode se trouvait à côté des charnières. Il était complètement détruit.

La curiosité de la jeune femme était piquée. Et même si ce n'était pas forcément le meilleur choix, Cassandra ouvrit la porte ronde et pénétra dans le couloir qu'il y avait derrière. Il se passait des choses étranges, et elle voulait avoir le fin mot de l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noirceur surnaturelle (Cassandra)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Noirceur surnaturelle (Cassandra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 Enquête surnaturelle
» Tu vas me sortir d'ici ? Avec Cassandra
» Cassandra
» Noirceur un peu plus près des cieux [PV Seïren Nephtys]
» Cassandra Vernon [Malkavian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Hall d'entrée-