X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ambiance volatile [Paige]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Ambiance volatile [Paige]   Sam 23 Nov 2013 - 0:51

Puf puf puf, comme dit aujourd'hui c'est coiffeur mon con, on coupe la tignasse, j'ai envie de rafraîchissement, un truc neuf quoi, ça fait des années que je me trimballe cette coupe longue, c'était bien sympa mais... Ché pas... Je me suis lassé faut croire. Sur ce je me suis dirigé en ville pour aller me faire couper les cheveux afin de me refaire un visage visible, parce qu'à force le problème des cheveux longs c'est, à brosser c'est long mais c'est long.

Je passe une sacrée journée à ça, la coiffeuse prenant soin de faire les choses correctement selon mes directives, parce que j'ai choisis une coupe bien spécifique, rien de bien spécial non plus, mais c'est ce que j'ai choisis moi, c'est agréable en plus d'être assis pendant que quelqu'un s'occupe de vous et... Hooo sont-ce mes magnifique yeux vert que je vois réapparaître? J'avais oublié ce beau regard, c'est vrai que mes cheveux cachait trop mon visage, c'est le souci avec une coupe longue, c'est qu'il y avait un beau gosse qui avait en partie disparu en plus... Oui je me la pète et alors?

Finalement après une longue session coiffure le travail est achevé et je peux vous dire, y a de quoi être foutrement satisfait, j'avais oublié que je pouvais être aussi sexy avec moins de cheveux, comme quoi, fallait finir par le faire. Bon ça coûte une petite vingtaine de dollars... Bien chère pour ce que c'est comme service je trouve mais bon, je me plaindrais pas.

La-dessus je prend ma voiture et je démarre, je rentre à l'institut, pas envie de m'attarder en ville aujourd'hui. Je remarque quelque zone ou la neige est tombée, vu que l'hiver débarque ça va que la température est tombée, c'est Erika qui doit aimer ça, nous autres on va avoir besoin de mettre en route le chauffage parce que ça à l'air de vouloir cailler cette année.

Bon, me voilà à l'institut, j'entre pour aller me garer, je suis quand même bien content d'avoir ma voiture, plus besoin de piquer celle de Scott, ça lui fait une raison de moins de m'emmerder à celui-la. Je sors de ma voiture zène, en même temps il m'arrive rien de mal jusque là, j'ai pas l'impression d'avoir de soucis la-dessus, je pense que je suis tranquille pour la journée. Je monte les escaliers une fois dans l'institut et oui je confirme c'est une journée tranquille sans accroc.

Rien ne m'arrive depuis cette matinée, ça m'a l'air bon... Surtout peut être personne ne me reconnait. Regardez-moi cette tranquillité. Personne qui vient me casser les couilles, personne m'emmerde, suffit juste de trouver un bon petit plan cul et c'est une journée parfaite. Dieux que j'aimerais avoir plus de jours comme celui... Putain de merde... C'est qui ce con qui me bouscule? Putain il m'a foutu de chocolat chaud sur mes vêtements.

- Putain, mais tu peux pas faire gaffe connard?

Immédiatement le mec s'est retrouvé contre le mur, je lui bloque la tête conter la paroie avec mon bras pendant qu'il qu'il tente de se dégager en râlant.

Eleve: Putain ça va... T'énerve pas comme sa tête de con. Pète un coup.

Ho putain y m'saoule déjà celui-la. Il a pas l'air de réaliser ce qui risque de lui arriver.

- Pardon? Je crois que j'ai pas bien compris là. Tu me provoque en plus petit sac à merde?

Non mais sérieux il s'est cru ou? Il s'imagine qu'il peut me dégueulasser et me parler comme ça, sans s'en prendre une dans la gueule. Non mais là, il me dégueulasse, oui je me répète, il me parle de travers et.... IL ME CRACHE DESSUS? Je rêve pas c'est un mollard qui est passé à deux centimètres de mon visage?

- Ok... Je vais t'éclater petite merde.

Cette fois il a fait commande de ticket pour l'hôpital direct et pas besoin de mes pouvoirs comme à mon habitude, déjà une bonne droite pour le coller au sol. Je m'acharne un peu à coup de pied, mais au final, j'avais pas remarqué que quelqu'un arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Lun 25 Nov 2013 - 19:18

- Ok... Je vais t'éclater petite merde.

Quelqu’un avait en effet entendu ces dernières paroles… quelqu’un qui approchait doucement, presque furtivement de sa cible… et qui n’était pas du tout de bon humeur.

La journée de Paige n’avait pas été des plus extraordinaires : tout d’abord, elle s’était engueulée avec Charles, enfin par engueuler… il fallait comprendre qu’elle avait crié beaucoup et qu’il l’avait simplement regardé s’énerver pour rien, toujours calme. Comme elle en avait marre du calme qu’il affichait toujours ! Avec lui, on aurait dit qu’elle avait maintenant comme motivation de le faire sortir de ses gonds… mais le télépathe ne mordait jamais à l’hameçon.

Le sujet de leur engueulade ? Les cours qu’elle donnait, et surtout sur la façon dont elle les donnait. Le propriétaire de l’institut cherchait à l’adoucir, alors que le caractère de Paige était de s’hérisser et de cracher dès que quelqu’un venait la déranger. L’incident avec la blondinette n’était qu’un exemple qui n’était pas encore parvenu aux oreilles de Charles Xavier, ce qui était pour le mieux. Elle n’aimait pas se faire remarquer, mais encore moins se faire piler sur les pieds.

Tout ça pour dire qu’elle n’était pas de la meilleure humeur possible lorsqu’elle avait entendu les bruits d’une bagarre sur le chemin qui la menait à sa chambre. Usant de sa compétence naturelle de dissimulation par les ombres, la jeune femme devint complètement invisible et s’approcha furtivement des abrutis qui semblaient bloquer son chemin. En tant que professeur, elle se devait d’intervenir… mais en tant que Paige Hart, elle avait surtout l’envie de passer à côté d’eux, intangible, et de faire comme si elle n’avait rien vu.

Une part d’elle souhaitait vraiment récupérer ses affaires pour aller s’entraîner et se défouler sur des poids et altères, mais au final, Dusk décida qu’il valait mieux séparer les combattants. En plus, ah oui pendant la discussion avec Charles, une mission avait été rajoutée à son emploi du temps déjà bien chargé, alors son temps commençait à être compté. Parvenue, invisible, au lieu de la bataille, elle constata que c’était surtout un passage à tabac : le gamin sur le sol se défendait au mieux, mais c’était nettement suffisant. Dusk n’avait qu’à regarder le sang qui coulait de son nez, signe d’un coup qu’il avait sans doute reçu quelques instants.

L’autre, un mec plutôt costaud aux cheveux courts, semblait continuer de le frapper du pied sans même lui laisser le temps de se redresser. Est-ce qu’il avait mérité un tel traitement ? Difficile à dire… mais simple à intervenir.

Concentrant son don, elle poussa les ombres à englober toutes les lumières du corridor. Même si elles étaient faible devant la lumière, rediriger les sources lumineuses vers les murs rendaient le couloir beaucoup plus sombre. Alors que l’ombre envahissait le petit espace comme une brume discrète, flottant au sol avant de venir dérober les murs à la vue de ceux qu’elle considérait comme ses ennemis, la jeune femme, usant de son don encore une fois, se téléporta dans l’ombre du gamin debout et jaillit doucement de celle-ci. Comme lui trancher une main n’était sans doute pas la meilleure option, elle concentra son don pour qu’au bout de sa main, une lame d’ombre apparaisse, aussi solide qu’une lame d’acier. Comme elle était dans son dos, elle se contenta de poser sa main sur son épaule, l’autre, armé, se dirigeant doucement vers sa nuque exposée.


-Ce ne sont pas des paroles très gentilles imbécile… Dois-je t’ouvrir le crâne où tu vas de calmer, petit merdaillon, et tu vas cesser de le frapper maintenant ?

Alors qu’elle espérait bien que ses paroles allaient faire leur chemin au travers du crâne rikiki de son interlocuteur, en se concentrant sur son don, elle fit monter les ombres le long des jambes de Haron, comme si elles allaient l’engloutir et le dévorer. Elles n’étaient pas solides pour le moment, mais à la moindre action dangereuse de la part du mutant bovin, les ombres deviendraient aussi solides que l’acier, immobilisant ses jambes au sol.

-Alors… Qu’est-ce que tu fais ?

La pointe de la lame noire touchait désormais la nuque de Haron. Assez pour qu’il la sente, mais pas assez pour qu’elle ne le blesse… pas encore du moins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mer 27 Nov 2013 - 19:06

Ouais, à cet instant toute forme de réflexion avait de mon esprit, je sais que je suis du genre m'énerver rapidement, mais quand même, c'était étrange que je m'énerve à ce point-là, aussi vite. Une chose était sûr il allait me le payer, je sentais une forme de rage monter en moi, je n'aurais su dire si c'était le fait que ce mec ai osé me CRACHER au visage ou autre chose, mais je me défoulais sur lui, mais me cracher au visage, ça c'était NON, il n'allait pas s'en sortir comme ça, quitte à lui exploser les os et avoir des problèmes par la suite, c'est pas quelques profs qui vont me faire peur.

Je me mis à ressentir un étrange contact, je n'aurais su dire de quoi il s'agissait mais ça avait l'air de me parcourir le corps doucement. Par la même occasion, je ressentais mon bras droit enfler discrètement enter les coups, rien de bien incroyable, mais suffisamment pour qu'au bout d'un quelque coup, l'on voit la différence de volume entre les deux bras, il était clair que je l'avais frappé avec une certaine force pour lui casser le nez et lui laisser le visage enfler par les coups et apparemment deux dents en moins.

Et puis, une voix... Une voix féminine, à vrais dire ça soulage de se dire qu'on va peut être se soulager avec... Un canon. Ok j'ai vu mieux mais... Cette sensation de femme mûre.

- Ouais c'est ça, d'abord je m'occupe de son cas, après je t'invite à manger quelque part beauté pour qu'on oublie ça, ok? Quant à toi l'PUNCHINGBALL!

Sur cet instant je sens que ça tire, en même temps je fais volontairement enfler la masse musculaire de mon bras qui devient rapidement disproportionné par rapport au reste de mon corps, à ce même instant je sens déjà en partie les effets secondaire, ma pupille droite se dilatait, perdant une partie de ma visibilité de cet œil. Et puis... Je vois quand même ça, comme une lame prêt de ma main et... Un truc noir autour de mes jambes, définitivement c'est pas normal cette merde, je vais pas rester dans ce machin, ça va pas se... C'est putain de solide en plus bordel.

- Mais... C'est quoi cette merde?

Je me disais bien que je sentait un truc remonter mais je pensais que c'était l'adrénaline... alors... Le truc dans mon dos là? Je sentais un truc au niveau de ma nuque... C'est ça? C'est elle qui fait ça? Pas question que j'use plus de puissance, j'ai pas besoin que quelqu'un d'autre ne découvre mon pouvoir.. Enfin.. Le vrais. Mais merde ça me bloque cette connerie.

- Putain... C'est toi c'est ça?

Putain de merde, j'ai du mal à bouger... C'est foutrement solide ce truc, Elle veut qui celle-la? Jouer les gentilles qui sauvent les faibles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mer 27 Nov 2013 - 20:30

- Ouais c'est ça, d'abord je m'occupe de son cas, après je t'invite à manger quelque part beauté pour qu'on oublie ça, ok? Quant à toi l'PUNCHINGBALL!

Beauté ? Alors qu’il ne l’a pas encore vue ? Étonnant. Dans la tête de Paige, ce simple commentaire lui donnait une idée assez précise sur sa cible : Un pervers macho qui ne pense qu’à taper les autres pour se prouver lui-même. Si elle avait eu la finesse et le doigté de Charles, sans doute l’aurait-elle calmé.

Or, elle n’était pas comme le professeur X…  elle ne se battait pas en finesse, elle le faisait avec autant de force et de puissance que ses muscles et son don lui accordait.

Sa première préoccupation n’était pas de sauver l’élève blessé, c’était un homme après tout, il pouvait bien s’arranger tout seul. Cependant, si l’autre continuait à le taper, avec son bras droit surdimensionné, l’élève au sol n’y survivrait sans doute pas. Laissant les ombres grimper et s’agglutiner sur les jambes du guerrier légendaire qui tape l’idiot au sol, Paige les solidifia doucement afin de ralentir et d’empêcher les mouvements de son adversaire. Lorsque le commentaire du gamin sonna cependant dans ses oreilles, un espèce de dragueur à deux ronds, l’ombre devint bien plus rapide, se solidifiant rapidement pour l’empêcher de bouger les pieds.


- Mais... C'est quoi cette merde?

-Cette merde ?

Désormais matérialisé derrière lui, Paige fit sentir la dague d’ombre contre la nuque de son adversaire. Elle avait bien envie de lui tailler le cou sans plus attendre, mais Charles l’aurait sans doute banni de l’institut avant de lui faire croire qu’elle était un poulet en entrant dans sa tête. Paige n’avait jamais fait les frais du don du propriétaire de l’institut, et c’était parfait ainsi. Elle ne voulait personne dans sa tête. Ses souvenirs, son passé, elle le gardait pour elle et c’était parfait ainsi. Aucun être vivant ne devait savoir ce par quoi elle avait passé.

- Putain... C'est toi c'est ça?

-Qu’est-ce que tu crois abruti, que l’ombre et les ténèbres sont apparus comme par magie pour t’englober ? En fait… c’est un peu ça, sauf que c’est moi qui les contrôle…

La rage commençait à la gagner, elle commençait à se demander si elle avait affaire à un élève ou un ennemi. Son bras droit devenait dangereux, Paige eut le réflexe de matérialiser des dizaines de pointes d’ombre solides, flottant à quelques centimètres du bras mutant de Haron. Ignorant quel était son pouvoir, elle se doutait tout de même que ça avait sans doute un rapport avec la force titanesque qu’il semblait gagner. Pouvait-il le faire sur chacune des parties de son corps ?

-Tu as le choix : Soit tu t’arrêtes maintenant, soit tu perds ton bras pour toujours. Au choix petit, mais sache que je ne te le répèterai pas deux fois… et que je prendrais énormément de plaisir à te faire perdre ton bras.

Laissant la dague d’ombre s’allonger, la jeune femme se servit d’une « plateforme » d’ombre pour se hisser au plafond, la tête à l’envers. Sa tête et le haut de son corps semblaient simplement sortir du mur, alors qu’en fait ses jambes étaient toujours dans les ombres, invisibles. La dague toujours appuyé sur la nuque d’Haron ne bougeait pas, mais Paige tenait le manche de celle-ci du plafond tellement elle était longue. Ça, ainsi que les pointes d’ombre au-dessus de son bras… ça serait suffisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Sam 30 Nov 2013 - 11:44

Sérieux c'est quoi cette espèce de cinglé, vous allez pas me faire croire qu'il s'agit d'une résidente, je sais que le vieux est cool, mais pas au point de laisser circuler une psychopathe en puissance dans l'établissement. Va falloir qu'elle se calme un tantinet avec son machin là. J'aime pas ça, mais alors pas du tout, ça sent la merde cette histoire, mais je vais pas me laisser écraser par une petite chieuse venu de nulle part.

J'ai l'air d'avoir besoin de ça en plus. Ce machin noir qu'elle appelle les ténèbres, s'est agrippé à moi et est devenu dur comme c'est pas permis et... Ho putain c'est quoi ce bordel attend elle veut me découper comme un saucisson, c'est quoi son problème, j'ai cogné sur son mec ou quoi? Non c'est juste un folle dangereuse qui n'a strictement pas sa place dans un institut, j'aimerais savoir à quoi pensais le vieux lorsqu'il a décidé, tien, je vais mettre une meurtrière en puissance en guise de surveillante des élèves de l'établissement, j'étais pas au courant que Xavier réfléchissait avec son cul à certaines heures.

- Putain mais des gens comme toi c'est pas dans un institut que ça devrait être, mais dans un foutu asile pour dégénéré mentaux.

Bah quoi? J'ai raison, elle débarque au tripoté et me sors des... C'est quoi ça? Elle passe au plafond et... y a des lames de son pouvoir c'est ça... Définitivement je ne baisse pas ma garde, tout au contraire je vais durcir ma peau oui, c'est évident qu'elle veut que je baisse ma garde pour m'attaquer par surprise, une putain de folle dans un établissement, une folle furieuse névropathe, il est hors de question que je me plie à sa volonté, il est évident qu'elle me tuera dans la seconde qui suivra juste pour le plaisir de voir du sang.

- ... Juste une question la folle dingue... Depuis quand on peut faire confiance à des psychopathes dans ton genre? Y a rien qui me dit que tu me raconte pas des conneries pour m'attaquer dés que je baisserais ma garde. Nan mais sérieux depuis quand un institut reçoit des putains de meurtriers en puissance dans ton genre?

Oui je prends des risques, mais je prends tout autant de risques en lui obéissant donc, carte de la méfiance. Je la connais pas, elle sort de nulle part et parle de prendre plaisir à me couper le bras, je suis désolé mais j'ai pas confiance une seule seconde en elle, le genre à t'attaquer en traître dés que tu fais pas attention et mon œil qui foire, tu parle d'un pouvoir, perdre sa bonne vue pour activer une plus grande partie de son pouvoir, c'est vraiment de la merde ça.

J'avoue je suis inquiet, mais il est hors de question que je me soumette... C'est pas une question de soumission en fait, mais plutôt que je ne lui fais pas confiance une seule seconde. Je tente bien de doucement me dégager le bras de la-dedans mais ça marche pas des masses, en tirant un grand coup je suis sûr que ça passerait, mais va savoir comment elle réagirait. Et l'autre abrutis là, ouais bien ce que je pensais il recule en rampant à moitié sur le dos, ça vaut mieux pour lui de se barrer.

- V'la l'deal.. Tu rengaines ton pouvoir et je rengaine le mien seulement après... et pas de coups fourré... Toute façon l'autre con à eu son compte... Mais hors de question que je rengaine tant que ton pouvoir est actif.... J'suis sûr que tu pourrais en profiter pour m'attaquer en traître, j'te fais pas confiance une seule seconde.

Y a juste intérêt qu'elle comprenne le message. Logiquement si ça tourne mal, ma peau devrait assez bien encaisser ses attaques, je peux pas aller plus loin niveau solidités, je suis à un poil de cul de faire sortir le pelage de minotaure et il est hors de question que quelqu'un vois cette partie de mon pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Lun 2 Déc 2013 - 18:44

- Putain mais des gens comme toi c'est pas dans un institut que ça devrait être, mais dans un foutu asile pour dégénéré mentaux.

Un compliment qu’on lui avait fait souvent au cours de sa triste vie. Paige n’avait pas été des plus choyés, et encore moins après son enlèvement/vente. Elle avait passé près d’un an à se faire insulter, battre, cracher dessus, bref n’importe quoi qui pouvait faire plaisir à ses pervers de salauds d’hommes. À peine mieux que des insectes… La tête à l’envers, le regard plongé dans celui de son interlocuteur, elle ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’elle imagine le salaud devant elle se tordre de douleur, un bras en moins. Hum… après tout… il le mérite non ?

-Prend les devants, je vais te suivre… Mais je te laisserai là-bas, à l’asile. Moi je reste ici, on a besoin de moi après tout. Toi, tout ce que je t’ai vu faire, c’est massacrer un mutant sans défense.

Les lames flottantes ne bougeaint presque pas, mais Dusk savait qu’elle ne frapperait pas. Elle n’oserait pas trancher ainsi le bras de son ennemi, pour plusieurs raisons : d’abord ça signifierait son exclusion de l’institut, et ensuite parce que Charles ne lui pardonnerait jamais.

Ça n’enlève pas l’envie à Dusk de faire enfoncer ces pointes d’ombres doucement sous chacun des nerfs sensibles de sa peau pour le voir gigoter de terreur au sol. Un sourire carnassier s’affiche à nouveau sur les lèvres de Paige qui fait remonter la dague d’ombre jusqu’à elle, libérant ainsi la nuque de son adversaire. Ce qui le retient au sol cependant ne bouge pas d’un poil, et les pointes d’ombres flottantes non plus.


- ... Juste une question la folle dingue... Depuis quand on peut faire confiance à des psychopathes dans ton genre? Y a rien qui me dit que tu me raconte pas des conneries pour m'attaquer dés que je baisserais ma garde. Nan mais sérieux depuis quand un institut reçoit des putains de meurtriers en puissance dans ton genre?

Au moins, il avait cessé avec la drague. C’est déjà ça de gagné. Paige croisa les bras, la tête à l’envers, le haut du corps sortant des ombres du plafond. Ses lunettes tenaient toujours sur ses yeux alors qu’elle réfléchissait à la façon la plus simple et la plus satisfaisante de se débarrasser de lui. Comme le tuer n’est pas une option, le mettre KO reste la façon la plus fiable d’en venir à bout sans que Charles ne s’en mêle. Après tout, des rixes entre des élèves, il y en avait souvent, et il fallait bien que quelqu’un intervienne. Paige avait simplement des méthodes plus draconiennes que les autres professeurs. Ceux qui étudiaient dans ses cours savaient pertinemment à quoi s’en tenir. Celui-là allait l’apprendre de la manière forte.

-Est-ce que je t’ai touché ? Est-ce que je t’ai fait du mal ? Pas encore, quoi que peut-être qu’un petite goutte de sang coule en ce moment de ta nuque jusqu’à ton dos… Mais toi tu as frappé… longtemps et sans arrêt sur un étudiant. Tu mériterais de connaître son sort sombre crétin…

Elle savait sa cause juste… et si elle y prenait du plaisir en même temps, personne n’allait l’arrêter. Doucement, elle se renfonça dans l’ombre du plafond pour sortir devant son adversaire, ne se gênant pas pour être à quelques centimètres de son visage. La tête penchée sur le côté, elle l’observa, jugeant s’il méritait vraiment qu’elle ne l’épargne. Lui faire connaître la douleur qu’il venait d’infliger serait une punition vraiment trop douce. Peut-être que Charles serait d’accord avec le fait de l’émasculer ?

- V'la l'deal.. Tu rengaines ton pouvoir et je rengaine le mien seulement après... et pas de coups fourré... Toute façon l'autre con à eu son compte... Mais hors de question que je rengaine tant que ton pouvoir est actif.... J'suis sûr que tu pourrais en profiter pour m'attaquer en traître, j'te fais pas confiance une seule seconde.

-Tu n’es pas en position de marchander, connard. Cela dit, je veux bien faire disparaître ces pointes et cette dague, si c’est tout ce que ça prend pour que tu t’arrêtes. Ne pense pas que ce sera suffisant pour que j’oublie le passage à tabac que tu viens de faire à cet élève.

Elle ne regardait même pas l’idiot qui est étendu au sol. Il semblait respirer, c’était suffisant non ? Par ailleurs, s’attarder sur lui, c’était laisser une chance à l’énergumène de la frapper dans le dos, et si Paige était encore en vie aujourd’hui, c’était grâce à sa méfiance, par à son « amour du prochain ». L’ombre se solidifia derrière l’étudiant, dans son angle mort. Elle ne savait pas s’il allait frapper, s’il allait se calmer, mais elle se préparait. Au moindre geste un peu louche de Haron, ce serait un bélier d’ombre qui lui foncerait dans le dos. Il n’en mourrait certainement pas, mais ça devrait le sonner quelques secondes.

-Alors… qu’as-tu à dire pour ta défense ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 6 Déc 2013 - 5:10

Je sais pas c'es qui cette folle mais si je pouvais ne plus jamais la recroiser, ça me ferait pas mal au cul. J'ai assez de problème au naturel pour me trimbaler plus de débiles sur le dos. Une espèce de folle furieuse psychotique, sérieux d'ou elle sors, comment elle a pu être accepté ici? Le vieux il devrait céder sa place maintenant, il devient sénile à ce stade. Il serait temps qu'elle me laisse tranquille cette pouffiasse, j'ai autre chose à foutre que de perdre mon temps avec elle.... Ha bah non en fait j'ai rien de mieux à foutre, mes journées sont tellement vide et morne.

- massacrer? Moi j'appellerais ça lui donner une leçon... Enfin c'est mon point de vue.

Oui je garde le sourire en toute circonstance.. Même quand elles sont merdique, c'est un autre super-pouvoir ça aussi on peu dire, être capable de garder le sourire même quand t'es dans la merde. Par contre j'avoue que son pouvoir reste quand même pas mal inquiétant, c'est pas que j'ai peur, loin de la... Mais c'est pas dés plus rassurant non plus. si elle s'imagine qu'elle va me faire me pisser dessus de peur... J'ai connu des gens plus impressionnant et même pas des mutants, c'est pour dire, donc si elle pense me faire peur pour de bon c'est râpé.

Hoooo madame commence à jouer les femme forte, trop dark de la mort qui tue, donc soit c'est une psychopathe soit une pauvre attardé qui tente de se donner un genre en jouant un rôle débile, nan mais à un tel stade de connerie elle pourrait faire partie du gang des ringard en costume moulant... Bon avec le côté psychotique c'est à revoir comme possibilité... à moins que le vieux ait de sérieux problème d’Alzheimer. Bon comme je suis... Cool je lui offre mon sourire le plus foutage de gueule et j'y répond.

-... Je suis censé être terrorisé la je suppose? Si oui c'est un peu mort. Désolé de te décevoir mais... J'ai rencontré des gens bien plus impressionnant que toi... Des humains tout simple en plus... Alors on va dire que ton petit côté "Trop Dark"... ça me fait pas grand chose.

Dans ta... Gueule. Au moins c'est ça de mit en place, je prend pas peur au premier danger, j'ai vu des humains normaux plus flippant... Dany arrivent à me faire fléchir rien qu'avec son putain de regard... Ce regard... Mais ce regard apocalyptique... On pourrait y voir l'enfer même quand il fait ce regard inquisiteur.

Bon la ouai... Je suis pas des mieux placé pour négocier.. Mais tu sais quoi? J'm'en branle... J'm'en branle mais d'une force. J'ai jamais rechigné à m'affirmer devant qui que ce soit, à part Dany mais lui c'est un cas à part... Ce regaaard. Mais c'est vrais que je prend un risque en marchandant.. .N’empêche qu'elle me libère, ça va que je suis pas un enfoiré qui attaque dans le dos ou quand les gens baissent leur garde, dire que j'ai pas cligné des yeux un seul instant, j'ai la rétines des yeux desséché d'un coup.

- Ouai c'est bon... Je baisse mon pouvoir... Comme promis... T'en fais pas... Attaquer dans le dos c'est pas mon genre... Je laisse ça aux lâche et au tarlouze.... T'es encore la toi?

En effet je remarque l'autre qui est encore un peu plus loin, il devait surement attendre qu'il m'arrive un truc fâcheux. Je commence par ramener mon bars à taille normal, ça va que mon haut sans manche ne s'est pas déchiré au passage. Puis je le regarde enfin, de haut bien sur mais en même temps quand on est une sous-merde.. Je regarde de haut.

- Si jamais tu vas cafter à tes.. Petits copains.. Que je connais... Dit leur de venir au moins en groupe.

Et la dessus je ne lui accorde pas plus d'importance, qu'il cause ou qu'il se barre tranquille je m'en fout royalement, quelques ennemis de plus ça me changera pas beaucoup, j'ai déjà tellement de monde sur le cul... Et l'autre pouf là... Elle me veut quoi maintenant? Des excuses peut-être? Mon cul ouai.

- ça y est? Contente? Tu me fous la paix maintenant? Ou tu veux que je te cire les pompes en excuse, parce que si c'est le cas tu peux te gratter.

[Dsl de la qualité un peu au rabais]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Lun 9 Déc 2013 - 16:41

-Massacrer? Moi j'appellerais ça lui donner une leçon... Enfin c'est mon point de vue.

-J’en ai rien à faire de ton point de vue justement.

Elle n’avait rien à faire du mutant blessé d’ailleurs… quoi qu’elle avait sans doute un peu plus de sympathie pour lui que pour l’idiot qui lui bloquait le chemin. Celui-là, s’il crevait, elle n’en serait que plus joyeuse. Elle n’avait pas le droit de prendre le rôle de bourreau, certes elle comprenait, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de détacher sa tête de son petit corps infâme. Oh ! Une idée génialissime venait de germer dans l’esprit vil et torturé de Dusk… une idée qui lui permettrait de se vider de son trop plein d’énergie et de faire comprendre à cet idiot qu’il n’avait aucun droit de battre et de tabasser tous ceux qui passaient sur son chemin. Honnêtement et calmement, elle lui expliqua qu’elle ne l’avait pas touché encore, hormis la goutte de sang qui semblait couler de sa nuque. Il ne parut pas impressionné du tout… même il semblait sourire.

-... Je suis censé être terrorisé la je suppose? Si oui c'est un peu mort. Désolé de te décevoir mais... J'ai rencontré des gens bien plus impressionnant que toi... Des humains tout simple en plus... Alors on va dire que ton petit côté "Trop Dark"... ça me fait pas grand chose.

Affichant un sourire moqueur elle aussi, la jeune femme refléchit un instant. Jouait-elle sur son côté « Dark » ? Bien sûr que non. Elle était simplement… elle. Dusk était toujours du genre à vivre dans une ambiance noire et glauque, son style vestimentaire en étant une infime partie. Lors des missions, elle avait souvent du mal à tenir en place tant l’envie d’aller battre du méchant était forte. Cependant, elle savait aussi que les X-men avaient leur règle, et elle faisait bien attention pour ne pas tuer sauf en cas d’extrême danger. Tapper dans des ennemis cependant lui apportait beaucoup de plaisir… une petite vengeance sur son ex-mari qu’elle voyait dans chacun de ses adversaires.

-Tu crois sérieusement que je « joue » ? Tu crois que je ne suis pas sérieuse ? Tu peux t’enlever ça de la tête tout de suite, je ne « joue » pas souvent.

Cependant, l’accord que lui proposait l’idiot faisait du sens, et ça pouvait mener rapidement à la suite de son plan. Libérant donc le corps du mutant, elle réapparut devant lui, ayant au préalable fait disparaître toutes les armes flottantes. Il restait toujours ce bon vieux bélier dans le dos de Haron, mais ça, il n’avait pas à être mis au courant. Ce n’était pas comme si l’ombre faisait du bruit de toute façon.

-Ouai c'est bon... Je baisse mon pouvoir... Comme promis... T'en fais pas... Attaquer dans le dos c'est pas mon genre... Je laisse ça aux lâche et au tarlouze.... T'es encore la toi?

Il semblait drôlement imprudent. Bon, il n’était pas au courant aussi qu’un bélier d’ombre était placé habilement dans son dos, dans son angle mort. Un simple geste de la part de Dusk pourrait envoyer le mutant balader dans les murs. Mais non, il continuait de se préoccuper de ce petit merdier qu’il avait tabassé.

-Si jamais tu vas cafter à tes.. Petits copains.. Que je connais... Dit leur de venir au moins en groupe.

Et là-dessus il se retourneavers Paige. C’est un rebel, c’étaitt évident, et même s’il lui avait demandé plus tôt ce qu’elle faisait encore ici et pas dans un asile, Dusk se posa la même question à son sujet. Depuis quand est-ce que le professeur Xavier accepte que ses élèves se fassent tabasser ainsi gratuitement par d’autres ? Une bonne leçon s’impose. Et Dusk se fera un plaisir de la lui enseigner… à la dure.

-Ça y est? Contente? Tu me fous la paix maintenant? Ou tu veux que je te cire les pompes en excuse, parce que si c'est le cas tu peux te gratter.

-Je n’ai pas envie de te voir me cirer les pompes, abruti. Cependant, ton comportement mérite une petite intervention de ma part, à moins que tu ne préfères aller voir le professeur Xavier directement. Il sera heureux d’apprendre que tu frappes sans ménagement un autre de ses protégés, j’en suis certaine.

Même si le propriétaire des lieux est tout sauf un agressif, il tenait beaucoup à ses élèves et à leur sécurité. Ce genre d’histoires ne lui faisait pas plaisir, mais ses interventions étaient toujours pacifiques. Souvent, il n’utilisait même pas son don de télépathie pour voir ce qui s’était réellement passé. Toutefois, Dusk n’avait aucune idée de ce qui pouvait passer par la tête de Haron en ce moment, et donc, tournant les talons, elle lui dit :

-Ton autre choix est de me suivre… et de voir ce qui se passe. Je te le conseille vivement.

Elle avait tellement envie de lui foutre une claque… le mutant allait lui en donner l’occasion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mar 10 Déc 2013 - 19:06

Elle va me pomper l'air la chieuse, sérieux, vu comment elle me casse les couilles ça doit être une prof', j'ai déjà regretté d'avoir été con avec Ororo, si quelqu'un d'autre décide de venir me les briser pour remplacer on va jamais en finir. Enfin bon moi aussi je m'en fous de son point de vue et pourtant j'en fais pas tout un flan. Veux-tu bien dégager, me foutre la paix et qui puis-est... Retourner dans le trou du cul du monde d'où tu es venu? Non? Tu as décidé de me briser les burnes jusqu'au bout.

Mais je m'en branle de ta vie l'emmerdeuse, que tu joue ou pas pour moi c'est aussi intéressant qu'une tortue en train de chier, juste j'aimerais avoir la paix pour cette journée qui s'annonçait bien. Je vais finir par croire que le sors s'acharne sur moi un de ces quatre. Une porte de sortie, il me faut une porte de sortie, quitte à l'envoyer chier il est hors de question que je reste en sa compagnie bordel, rien que de l'entendre j'ai mal au crâne.

- Toi t'as décidé de me les briser hein? Si ton but est de me faire souffrir c'est réussit espèce d'emmerdeuse... T'entendre me file déjà un mal de crâne infernal... Je préférerais encore m'écouter un discours d’Adolphe Hitler à fond dans les oreilles que t'écouter une seconde supplémentaire... et ça veut dire beaucoup.

Oui je tape dans ce genre de sujet... Cette femme égale NAZIII... Ou pas loin. Elle a décidé de me gonfler et de me faire exploser le cerveau avec ses reproches à la mord moi le nougat. J'aurais mieux fait de rester dehors moi tien, quitte à passer la soirée à l'hôtel... ça va qu'ils ont l'habitude de mes absences répétée, mais vous savez quoi? Je m'en fous... Mais alors je m'en fous d'une force, vous pouvez pas imaginer, elle pourrait passer sous le bureau du vieux, ce qui m'étonnerait de la part de Xavier quand même... De sa part je serais à peine étonné, comment elle a pu obtenir une place ou un poste ici bordel.

Ha ben c'est déjà ça, j'aurais pas à lui faire comprendre que je ne veux pas lui servir de larbin.... AH bah bon, j'aurais du m'y attendre, les menaces, houuuuuuu!!! Genre on me l'a pas faite un milliard de fois, je connais le truc, je vais encoooore me prendre une sanction parce que je suis trop "impulsif" bla bla bla, m'en fous c'est pas comme si j'allais m'en faire.

- De quoi? Il va me coller une sanction... Encore... Et ensuite? Genre tu vas m'intimider avec ça... Ouais il sait que je réagis parfois de manière... Un peu impulsive, mais il sait aussi que je n'irais pas jusqu'à tuer... Contrairement à certaines personnes, hein?

Quoi? Oui je la prend de haut, ça gène quelqu'un? Elle me prend pour un de ces couillons qui se pissent dessus dés qu'ils ont le risque de se prendre une sanction. Si ça l'amuse de faire sa maligne, mais je risque pas de la suivre au final, pas que ça à foutre.

- Heuuuuu.. Pas sur... Perso je vais dans la direction systématiquement opposé à la tienne. Donc toi tu vas... au diable vauvert... Et moi je vais dans le sens inverse... Ciao... Sans rancune hein.

Et le tout, AVEC le sourire s'il vous plait, parce que le foutage de gueule, c'est un art à part entière. Si elle croit que je vais la suivre ou que ce soit c'est mort, elle me fait déjà fondre le ciboulon avec ses conneries là... J'ai besoin d'être tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mer 11 Déc 2013 - 17:54

- Toi t'as décidé de me les briser hein? Si ton but est de me faire souffrir c'est réussit espèce d'emmerdeuse... T'entendre me file déjà un mal de crâne infernal... Je préférerais encore m'écouter un discours d’Adolphe Hitler à fond dans les oreilles que t'écouter une seconde supplémentaire... et ça veut dire beaucoup.

-C’est tout ce que ça te prenait pour souffrir abruti ? Eh bien, je ne te demanderai pas de réfléchir, ça pourrait briser les trois neurones qui te restent. Ah mais ça y est j’y suis, ta mutation, ça tue les cellules du cerveau pour en faire des muscles ! Gros bras pas de tête, tu es le parfait stéréotype dis donc.

La jeune femme ne s’amusait pas à l’insulter, mais ça lui venait tout seul. Son inhibition n’était pas des meilleures, et ses relations avec les autres en souffraient bien souvent. Cependant, cet énergumène semblait posséder un don pour la mettre en rogne. D’abord il tapait sur un élève (un mâle, quelle importance), ensuite il lui bloquait le chemin, et en plus il l’insultait ? C’était trop pour que Paige reste neutre devant une telle situation. La correction qu’elle allait lui infliger allait être légendaire. Il s’en souviendrait sans doute longtemps après cette journée.

- De quoi? Il va me coller une sanction... Encore... Et ensuite? Genre tu vas m'intimider avec ça... Ouais il sait que je réagis parfois de manière... Un peu impulsive, mais il sait aussi que je n'irais pas jusqu'à tuer... Contrairement à certaines personnes, hein?

-Il y a une grosse différence entre « un peu impulsive » et « destruction de crâne », et encore une fois, lui le sait peut-être, mais pas moi. Pour l’instant, tu ne m’as pas prouvé que tu n’était pas un danger pour l’école.

Se dirigeant vers une salle d’exercice pour une session douloureuse avec le jeune homme, elle l’invita à le suivre, en fait, l’obligea à la suivre. Dusk n’était pas le genre de femme à qui on refusait quelque chose en temps normal, simplement par peur des répercussions. Haron décida d’essayer cependant de lutter, de l’envoyer sur les roses, et lui répondit :

- Heuuuuu.. Pas sur... Perso je vais dans la direction systématiquement opposé à la tienne. Donc toi tu vas... au diable vauvert... Et moi je vais dans le sens inverse... Ciao... Sans rancune hein.

-C’est ton choix…

Et doucement, elle lève la main par-dessus sa tête… avant de la redescendre d’un seul coup et de tendre son bras devant elle, paume ouverte.

Le bélier, en place depuis le début de l’altercation dans le dos de Haron, se libéra de ce qui le retenait en place. Suivant le mouvement du bras de Dusk, la masse fonça sur Haron rapidement et le frappa dans le dos. La mutante des ombres sourit lorsqu’elle vit le mutant passer à ses côtés, propulsé par la force du bélier. Celui-ci d’ailleurs, après cet assaut, se dissipe dans les ombres environnantes un instant après, n’était plus contrôlé par Paige. Elle fit quelques pas pour se rapprocher de Haron, étendu au sol, puis lui dit :

-Tu as décidé de me suivre ? Comme c’est agréable.

Puis sur un ton bien plus sévère, elle ajoute :

-J’espère que tu as compris le message idiot. Tu viens avec moi immédiatement. On va voir ce que tu ressens quand c’est toi qui est au sol et qui ressent les coups.

D’un mouvement autoritaire, elle reprend la direction de la salle d’entraînement, cherchant à en finir avec cette altercation. Plus vite elle lui apprend sa leçon, plus vite elle est débarassée de lui. Hors de question qu’elle laisse passer une chance pareille d’asseoir sa domination sur le sexe masculin… surtout qu’il l’a bien cherché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 13 Déc 2013 - 3:11

Autant dire pour Haron que la situation n'était pas des plus agréables, au lieux d'avoir la journée paisible qu'il aurait souhaité il se retrouvait en conflit avec cette femme au caractère tout aussi enflammé que lui. La regardant, Haron continuait à la mépriser intérieurement, tout comme il prenait les gens de haut en général, les considérant pour la plupart comme des moutons de la société, cependant elle, elle était différente... Haron sentait qu'elle était particulièrement dangereuse, pour lui actuellement, son instinct lui faisait sentir qu'elle était une menace pour sa personne, mais sa fierté le menait à ne jamais admettre qu'il était intimidé.

- Pense ce que tu veux, c'est pas mon problème.

L'histoire du stéréotype de la petite tête pour de gros muscles il, y était habitué, beaucoup voyait ce cliché en lui, certes il n'a jamais été un grand malin, mais Haron a toujours été un esprit libre, préférant se rebeller que de se soumettre, refusant de se conformer à la majorité des gens.

Comme toujours, une personne de plus le voyais comme une menace potentiel pour l'établissement, elle était loin d'être la première et ne serait surement pas la dernière, après tout, son caractère l'avait toujours mis dans des situations fâcheuses. La femme le regardait avec un mépris aisé à voir, au fond il était toujours blessé de voir que personne n'arrivait à capter ses cicatrice émotionnel, son besoin d'être fort, mais cela, il ne pouvait l’accepter.

* Bah... De quoi je me plains, je suis habitué à ce genre de merde. Toujours la même chose, je les emmerde tous, j'ai pas besoin de la compassions des gens... Encore moins de cette emmerdeuse de premier ordre, mais quand même, elle a un sérieux problème d'ordre psychiatrique celle-la.*

Alors que le jeune mutant s’apprêtait à laisser la femme derrière lui, il fut propulsé par un violent coup dans le dos, ne s'attendant pas à cela, il eu le souffle coupé et prit d'une vive douleur dans le dos par la même occasion, râlant et allongé sur le ventre, il se releva, encore à genoux il avait du mal à faire passer la douleur, l'arme ayant frappé sur ses vieilles cicatrices dont l'une s'était légèrement ouverte. La tête baissé, il jeta à la femme un regard haineux, emplie d'une envie furieuse d'écraser son visage sur le sol, mais au fond il devait faire attention à lui même, à sa rage intérieure.

- Tien... Une attaque dans le dos... ça m'étonne pas de la part d'une salope sans courage.

Malgré ce regard emplie de fureur, Haron pu afficher un sourire, pour la première fois le jeune homme avait décidé de ne pas répondre, du moins pour l'instant, était-il capable de garder ses pulsions de bêtes enragé? Il en était persuadé, mais la vérité était autre, il savait certes maîtriser son pouvoir, mais la maîtrise de soit-même était une autre paire de manche pour lui, impulsif et facilement irritable, étant constamment sous le joug d'une furie bestial qui sommeil en lui, seulement là, cette bête était légèrement dérangé.

- Tu veux cogner? Fait toi plaisir grognasse, j'en ai vu d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 13 Déc 2013 - 20:22

- Pense ce que tu veux, c'est pas mon problème.

-Ce que je pense deviendra rapidement ton problème.

Son ton de voix était ferme, mais ça ne semblait pas empêcher le jeune homme de tenter de s’éloigner dans l’autre direction. Il n’avait pas l’air prêt à la suivre docilement, ce qui ne faisait pas plaisir à la mutante des ombres. Elle avait l’habitude que les élèves obéissent ici rapidement, disciplinés par les cours qu’ils recevaient. Chaque professeur avait sa personnalité c’était certain, mais les étudiants qui tentaient de se moquer de Dusk ou de lui pourrir la vie ne la dérangeaient jamais très longtemps. Sa colère et son mauvais caractère étaient bien connus après tout.

Ne se gênant pas pour frapper la première, d’un geste de main, Dusk fit avancer le bélier dans le dos de Haron, le frappant violemment pour le propulser au sol. Au moins, après ça, il allait la suivre sans rouspéter. Paige cherchait uniquement à se rendre dans une pièce où ils pourraient se battre aussi longtemps et violemment qu’ils le désireraient.  Plus autoritaire encore, la jeune femme lui ordonna de la suivre, voulant mettre fin à sa résistance. Il aurait tout le temps de s’exprimer une fois la salle d’entraînement atteinte.

- Tien... Une attaque dans le dos... ça m'étonne pas de la part d'une salope sans courage.

[i]De l’ombre naquirent deux mains qui frappèrent de nouveau le jeune homme à la mâchoire. Elle ne voulait pas le tuer, mais la traiter de salope n’aidait pas sa cause. Paige n’était pas une meurtrière de sang-froid, elle avait déjà tué par le passé, et parfois lors des missions, certaines personnes passaient de vie à trépas à cause de son don. Commettre des meurtres de sang-froid cependant ne faisait pas partie de sa personnalité. Les quelques claques qu’elle allait mettre dans l’étudiant malpoli n’étaient pas mortelles, mais elle voulait qu’il s’en souvienne, qu’il sache que les plus jeunes, plus faibles et plus petits ne méritaient pas de se faire tabasser  gratuitement.


-Ne m’insulte pas… idiot. Lève-toi et marche, t’es pas handicapé qu’je sache ! Sauf de la tête mais ça on ne peut pas le régler d’un claquement de doigts. Et arrête avec ce regard rempli de haine, je sais que j’vais avoir une émotion.

Prenant la direction de la salle d’entraînement enfin, elle fut heureuse d’entendre que Haron la suivait. Enfin il avait compris le message. Il n’y avait pas beaucoup de distance qui les séparaient de la dite salle, mais le silence qui régna entre les deux était tendu. Ouvrant la porte, elle laissa Haron passer avant de la refermer derrière elle, appuyant sur le bouton du verrou. Personne ne pourrait entrer et les déranger, et ils pouvaient sortir dès qu’ils le voulaient.

La grande salle d’entraînement que Paige avait choisi était composé de murs solides d’un matériel semblable à du marbre. Un grand cercle délimité par de mince matelas composait le centre de la pièce. Quelques lumières çà et là éclairaient la pièce. On ne pouvait pas dire qu’il faisait noir, car les deux adversaires pouvaient aisément se distinguer, mais il ne faisait pas trop clair pour empêcher Paige de se servir de son don. Pour elle de toute façon, qu’il fasse noir ou soleil, elle y voyait très bien. S’installant donc doucement de l’autre côté du cercle de tatamis (matelas utilisé en judo et art martial, absorbe peu les coups), elle fit face à Haron.

- Tu veux cogner? Fait toi plaisir grognasse, j'en ai vu d'autre.

-Mais tu ne m’as jamais vu moi. Aller, j’ai frappé à la déloyal, tu peux me porter un coup, un seul, et ensuite, on se bat. Je n’ai pas l’intention de te tuer, Charles ne me le pardonnerait jamais…

Un sourire sadique apparut sur ses lèvres alors qu’elle ajouta :

-Mais tu te souviendras de notre rencontre… ça je te le promets.
[/i]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Lun 16 Déc 2013 - 19:13

Haron n'eu au final d'autre choix que de suivre la femme il va s'en dire. Elle était du genre acharné, comment le jeune homme pouvait-il s'imaginer que cette femme avait une certaine rancœur envers les hommes, tout simplement, il ne pouvait pas, mais cela n'était pas une raison pour en vouloir à tous les hommes certes, cependant Haron avait-il peut être besoin d'être cadré, son comportement particulièrement explosif pouvant s'avérer particulièrement gênant par moment.

La femme lui asséna un nouvel assaut, bien évidement il fallait dire que le langage du jeune mutant n'était pas des plus fleuris, il était même particulièrement acerbe et agressif. Son regard haineux envers la femme ne s'éteignait pas, il la voyait comme un pendant féminin à quelque différence près de son père, se rappelant des séances de passage à tabac par son paternel qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs. L'attaque à la mâchoire était relativement prévisible, mais Haron, par fierté, pris le coup sans activer son pouvoir, de ce fait un petit filet de sang coulant de ses lèvres apparu.

Elle continuait de le rabaisser, mettant en place comme quoi il était un sous-évolué, des paroles dignes de son père en effet, ce qui nourrissait sa rage intérieur, les souvenir ravivé, il cultivait doucement une haine viscérale de cette femme et commença à l'identifié à son père qui l'avait traîné dans la boue toute son enfance. Le prenant de haut elle l'obligea u peu à la suivre, si elle voulait tant se faire cogner dessus c'était son problème, mais il était hors de question qu'il se prête trop au jeux, lui non plus son but n'était pas de la tuer, simplement de lui faire comprendre qu'il ne se laissait pas faire par les autres, ayant été écrasé par l'image de son père pendant longtemps il avait depuis longtemps décidé de mettre en avant sa propre force et aussi, ne pas devenir dépendant de son pouvoir pour se débrouiller tout seul.

- Un conseil... Ne me prend pas pour l'un de ses pauvres débiles la chieuse... Je suis pas du genre à ramper devant les gens. Encore moins devant quelqu'un qui me fait penser à lui.

Une mise en garde? Un peu, sans compter le fait qu'il faisais référence à son père dont il n'avait plus la moindre nouvelle depuis qu'il était entré dans l'institut, bien que cela lui soit bénéfique au final, cependant cette femme qui lui rappelait son passé, était comme un engrais sur sa graine de sauvagerie déjà croissante. Le regard du garçon était un mélange de haine et de rancœur, mais était-ce vraiment dirigé vers la prof? Oui et non, une partie de cette haine allait envers elle,m ais la majeur partie était focalisé sur l'image de l'homme qui l'avait transformé en cette boule de haine condensé.

- Tu me gonfle à me regarder comme ça... Toi et tout le reste des putain d'abrutit qui m'ont pété les couilles pendant des années. Vous vous plaignez tous, mais au final c'est les gens comme vous qui.... ont fait de moi ce que je suis.

Elle lui offrait le premier coup au final... Le premier coup? Pour Haron ça se referait surtout à la première charge, cette technique qu'il avait perfectionné avec ses entrainement au foot U.S, faisant de ses charge de véritable danger, sa force même humain lui permettant de rentrer dans le lard de plusieurs personnes à lui seul sans grande difficulté. Le simple fait qu'elle le sous estime de la sorte l'agaçait particulièrement.

- Comme tu veux.

Puis enfin, il se lança dans une charge anormalement rapide pour un bourrin de cette trempe,m ais la était le danger qu'il tait en combat rapproché, ses charge lui offrait de dangereuse accélération, ne serait-ce que son départ canon relevait d'un travail sur son style si particulier, il était à présent à savoir si la femme allait prendre au sérieux cette charge qui, bien que de niveau humain, était capable d'évincer des défenseur de foot pourtant imposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mer 18 Déc 2013 - 20:41

- Un conseil... Ne me prend pas pour l'un de ses pauvres débiles la chieuse... Je suis pas du genre à ramper devant les gens. Encore moins devant quelqu'un qui me fait penser à lui.

Lui ? Parce qu’il n’aimait pas un… lui ? Attendez… Attendez… hum… est-ce que Dusk en avait quelque chose à foutre ? Bien sûr que non évidemment ! Qu’un « lui » ou qu’une « elle » lui ai fait du mal avant, ça ne changerait pas la suite des évènements. Paige n’avait pas la patience ni l’empathie d’aller chercher les raisons qui poussaient le violent mutant à s’attaquer aux autres. Pour elle, une solution de surface, soit le tabasser quelque peu, était la meilleure. Pour la source du problème, ce serait à d’autres comme le professeur X d’investiguer.

-Alors ne rampe pas. Pour ce que j’en ai à foutre, que tu marches ou que tu rampes, tant que tu me suis.

- Tu me gonfle à me regarder comme ça... Toi et tout le reste des putain d'abrutit qui m'ont pété les couilles pendant des années. Vous vous plaignez tous, mais au final c'est les gens comme vous qui.... ont fait de moi ce que je suis.

-Belle façon de mettre la faute sur les autres. Si tu n’es pas responsable de ton destin, pourquoi tu ne restes pas couché sur ton lit en position fœtus à attendre que les autres fassent quelque chose de toi ?

Maintenant qu’ils étaient dans la salle d’entraînement, Dusk lui offrit de porter le premier coup, pour « s’excuser » du coup de bélier dans le dos plus tôt dans le couloir. Ses combats n’étaient pas toujours honorables, bien souvent elle attaquait en finesse, par-derrière, invisible et meurtrière. Cependant, comme son adversaire n’était pas une cible à éliminer, mais bien un étudiant ayant commis une faute, elle pouvait bien mettre un peu d’honneur dans son combat.  Quoique… juste un peu. Elle avait aussi une leçon à lui faire apprendre… à la dure.

- Comme tu veux.

Les deux bras écartés, elle se contenta de fixer son regard sur le sien, prête à intercepter la charge qu’elle voyait venir. Alors que son adversaire se propulsait, semblant augmenter de vitesse à chaque pas, Dusk se concentra. Elle n’aurait que quelques secondes pour bloquer au mieux l’assaut lorsque l’ombre du mutant serait sur elle. Concentrant sa maîtrise des ombres sur sa propre peau, elle se prépara, les bras toujours écartés, prête à le recevoir. L’assaut n’attendit pas, et Haron la percuta durement, son épaule bien centré sur le corps de la jeune femme.

Dusk avait vu juste, mais la force de l’impact était impressionnante. Toutefois, au moment ou l’ombre d’Haron avait touché le corps de son adversaire, Paige l’avait solidifié, créant une mince couche protectrice entre elle et lui, comme une seconde peau. Ça ne pouvait pas arrêter la charge du mutant, mais ce fut assez pour que la mutante des ombres se dégage quelque peu sur le côté, le faisant passer derrière elle. Elle eut tout de même le souffle coupé par l’assaut, mais elle tenta de ne pas le laisser paraître. Admettre sa faiblesse reviendrait à donner raison à son adversaire. Maintenant que les comptes étaient bons, que les pendules étaient à l’heure, la jeune femme se redressa, en position de combat. Le souffle court, elle lui dit tout de même, un sourire sadique aux lèvres :

-Maintenant… on est quitte. Montre-moi de quoi tu… tu te chauffes monsieur muscle.

Maitrisant les attaques à distances autant que les assauts de près, elle fonça vers son adversaire, les bras écartés. D’un coup, elle ferma les mains devant elle, et deux poutres d’ombres s’élevèrent devant elle pour foncer sur Haron avant qu’elle-même ne s’en même. Elle savait très bien qu’en terme de force, même avec l’aide de son don, elle n’aurait pas de chance contre la mutation « muscle » du jeune homme, mais en finesse, en agilité, en souplesse et en vitesse, elle avait de bonnes chances de l’emporter. Alors que les poutres arrivaient à la hauteur du mutant, elle s’élança pour une série de coups rapides, utilisant ses ombres pour accélérer ses mouvements ou ralentir un minimum ceux de son adversaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Jeu 19 Déc 2013 - 19:43

Cette fois il était déterminé à lui montrer qu'il en avait dans le ventre, il n'allait pas laisser cette femme lui marcher sur les pieds comme ça, caractériel et rebelle, Haron avait toujours eu cela en lui. Elle le méprisait, il la méprisait tout autant. Il était évident que cette professeur avait un problème qui la menait à être aussi haineuse, mais cela n’intéressait pas Haron, il avait juste à lui mettre bien en face qu'il ne se laisserait soumettre par personne.

* Pauvre conne, comme si elle avait la capacité de comprendre. Pourquoi je me fatigue avec ce genre d'emmerdeur? Vu son pouvoir, je vais avoir du mal mais c'est faisable... Et j'ai pas besoin de mes pouvoirs pour l'emplafonner.*

En effet Haron avait toujours eu cet avantage de savoir se débrouiller en thermes de force et résistance sans ses dons de mutant, malheureusement peut-être sous estimait-il encore les pouvoirs de son opposante, ou plutôt était-ce par fierté, être capable d'encaisser des coups particulièrement violent sans user de ses pouvoirs. Voulant prouver avant tout à soit-même qu'il était capable d'encaisser de lourds dégâts.

Il s'élança tel un boulet de canon vers la mutante, en effet la puissance que dégageait Haron dans cette charge était particulièrement impressionnante, bien évidemment il ne cherchait pas à lui briser en morceau, contrairement à ses match de foot U.S dans lequel il n'hésitait pas à blesser ses adversaire et sortir les quarter-back par blessure lourde, il ne s'agissait pas de manque de respect mais tel était les risque du sport et de toute façon Haron savait avoir du respect envers ceux qui tenaient le coup et mettaient toutes leur force dans le match. Malheureusement la femme était une autre histoire, la simple présence de ces espèce de poutre d'ombre qui était dirigé contre lui, foncer dessus ne serait pas des plus utiles, encaisser le choc serait plus judicieux, surtout que vu les capacités mobile limitée d'Haron l’empêchait de faire des mouvement demandant trop d'agilité.

Ce fut à cet instant qu'il se souvint de certain conseil de son capitaine et meilleur ami Dany. Il lui avait expliqué qu'il y avait un moyen d'encaisser les coups plus facilement, mais il fallait avoir certain réflexe musculairement parlant, en effet pendant de nombreuse semaine Dany lui avait appris une certaine tactique qui consistait à guinder ses muscles aux dernier moment, ce qui avait demandé pas mal de temps à Haron pour maîtriser cette méthode. En effet Haron se braqua sur place, les bras devant lui en position défensive après avoir été dévié de sa trajectoire et de sa cible de base.

Prêt à encaisser, le jeune mutant serra les dents prêt à l'impact aussi violent soit-il. Juste avant que les poutre ne le percute, Haron guinda sa muscles. Il reçut une violente attaque de la part de la femme, la douleur était la, le bras droit prit correctement le coup bien qu'il sentait qu'il y avait de la puissance la dedans, le bras gauche quant à lui, ne prit pas l'attaque dans le bon angle, à tel point qu'il du voir l’offensive le toucher en pleine visage, par chance Haron avait la tête solide, l'attaque le toucha en pleine arcade sourcilière, il ne se vit affublé d'aucune plaie par chance, mais il fut cependant déstabilisé par la force de l'impact.

Refusant toujours d'user de ses pouvoirs, voulant prouver sa capacité à se battre sans eux. Il se força mentalement à reprendre ses esprit plus vite, Il s'élança de nouveau vers Paige, le regard fixé sur elle, mais alors qu'il était à porté, il envoya son bras droit sur le côté dans un grand mouvement de balayage, visant la hanche de sa cible. Il était clair que le jeune mutant usait de technique de foot U.S, mais ce genre de tactique n'était à la base pas la sienne, il s'agissait d'une attaque d'un autre joueur, cependant celle-ci marchait déjà très bien dans ce genre de situation, servant généralement à mettre un joueur hors service.

* Je te tien...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Jeu 19 Déc 2013 - 20:12

Les poutres d’ombres ne semblaient pas l’avoir ralenti beaucoup, constata la jeune femme en se rapprochant de son adversaire. Si ces coups n’étaient pas suffisants, elle devrait trouver plus imposant. Comme la salle était couverte d’ombres, elle pouvait bien s’amuser à créer des formes toutes plus grandes et lourdes les unes que les autres, mais chaque chose en son temps. Tout d’abord, elle devait bien l’évaluer. Leur premier accrochage lui en disait long sur le talent de combat de ce jeune mutant, mais son style restait très en puissance, sans souplesse et sans finesse. C’était à elle de lui faire comprendre qu’il ne s’en sortirait pas si facilement.

Les poutres disparurent un instant après l’impact, qui sembla laisser Haron un peu moins vive qu’à l’habitude. Il ne semblait pas sonné au point de tomber au sol, simplement un peu étourdi. Entrant dans sa portée, la jeune femme ne se gêna pas pour frapper à de nombreuses reprises. Alors que le combat au corps à corps était bien engagé, le jeune homme la surprit avec un mouvement de fauchage avec son bras droit, visant sa hanche. Paige n’était cependant pas née de la dernière pluie, et, usant des techniques martiales qu’elle avait peaufiné au fil des années, elle écarta les jambes au maximum, la tête penchée sur le côté, faisant passer le bras de Haron par-dessus sa tête. Elle l’avait esquivée, de peu il fallait cependant l’avouer, car Dusk avait senti le souffle de vent qui accompagnait le geste du mutant.

C’était à son tour d’attaquer, et malgré sa position un peu incertaine, elle fit un balayement de ses jambes pour jeter son adversaire au sol. Peu après, elle faisait une roulade arrière et se relevait gracieusement. Un peu de distance maintenant entre les deux protagonistes, elle se concentra, et apparurent le long de ses avant-bras de longues tiges noires. Elle ne semblait pas les tenir, comme s’ils étaient simplement « collés » à sa peau, mais ainsi, elle gagnait un peu de force et un peu de portée. Les coups d’Haron auraient moins de chance de l’atteindre.


-Concentre toi sur mes coups, pas sur où je suis. Ça ne te sert à rien de connaître ma position si tu ne vois pas le mouvement qu’il y a derrière mes gestes.

Usant d’une partie de son don, elle s’élança vers son adversaire, mais à un pas de l’atteindre, elle disparut devant lui, avalée par les ombres qui étaient devant Haron. Celui-ci n’eut pas à attendre longtemps, car le coup qu’elle lui porta lui arriva par derrière, de ses deux batons elle avait frappé durement vers ses côtes. Elle ne lui laissa pas une seconde de répit, et continua d’attaquer sauvagement. Elle continuait cependant de lui donner des conseils malgré les coups qu’ils s’échangeaient.

-Pas là, regarde ici. Pas besoin de voir ma main si tu sais d’où elle vient ! Reste concentré sur ce qui t’entoure idiot, ne pense pas à ta baise de ce soir. Hey, non tu n’essaies pas d’attraper mon arme, à moins que tu ne veuilles prendre un coup bien plus solide derrière le crâne !

Elle voulait vraiment qu’il se souvienne de cette leçon… mais comme il était un étudiant, elle pouvait bien en profiter pour l’instruire au même moment. Les coups qu’elle donnait n’étaient pas faux du tout, et lorsqu’elle touchait, le bruit de ses tiges d’ombres contre les muscles d’Haron était tout à fait réels. Il allait avoir bien des bleus après ce combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Jeu 19 Déc 2013 - 21:15

Autant dire que cette femme savait se battre elle aussi, Haron aussi mais il n'avait pas le réflexe de mettre en pratique ce qu'il avait appris par moment, mais petit à petit les conseil et l'aide que lui avait apporté Dany par le passé revenait tout doucement dans sa tête. Haron se savait un peu lent dans les mouvements, il manquait cruellement d’agilité, il misait tout sur ses capacités naturel qui consistant en endurance et force pure, c'est d'ailleurs ce qu'il fait de mieux en matière de combat, être un véritable rouleau compresseur sur patte, après tout il montrait sur le terrain une capacité à écraser tout opposition adverse.

Cependant son adversaire actuelle lui posait un problème, elle esquivait la majorité de ses attaques avec une certaine aisance, ce qui était plutôt agaçant pour Haron, qui avait de la chance d'être résistant, certes la technique de guinder ses muscles au dernier moment était pratique, mais ça ne marchait pas des masses si les attaques pleuvait trop vite, certes il était toujours du genre à encaisser, mais il était évident que cette femme n'allait pas se fatiguer de si tôt, Haron devait trouver un moyen de pouvoir l'atteindre. Cherchant dans ses souvenir si Dany lui avait dit quelque chose sur ce genre de situation, avait-il du s'adapter à ce genre de situation avec d'autre joueur pendant des match.

* Putain de merde, mais elle bouge trop, je suis pas assez rapide et elle est plus rapide que les gens que j'ai affronté avant. Son pouvoir en plus, même moi je prend un peu, je... Il est hors de question que j'utilise mes pouvoirs, je peu lui montrer que même sans mes pouvoirs je tiendrais face à elle.*

Sur ceux Haron fut surpris de voir la femme esquiver son balayage du bras, à vrais dire il ne s'attendait pas à la voir passer aussi facilement en dessous de lui, mais il fallait s'y attendre avec son agilité et son corps fait pour ce genre d'action en combat,m ais le plus incroyable fut sa riposte au niveau des jambes du mutant, il ne pouvait pas esquiver, elle était trop rapide, pour guinder ses muscle c’était aussi trop tard elle était déjà en contact, le mieux à faire, tenir debout le mieux possible, ne pas tomber. Déséquilibré, Haron sentit déjà son genoux tomber au sol, puis il pencha entièrement vers le sol, ce ne fut que par instinct qu'il évita de tomber en frappant violemment le sol avec son coude, certes ça avait été douloureux vu la force de l'impact mais au moins il avait réussit à se remettre debout, de peu mais il avait réussit.

Se redressant il se remit debout avant de devoir subir une autre charge sans pouvoir riposter, qui plus est, elle venait de booster la puissance de ses attaques avec des sortes de matraques d'ombre, mais alors qu'Haron se préparait à un assaut frontale, il fut surpris et déconcentré par la disparition de Paige de son champ de vision. Il ne pu se rendre compte de sa véritable position que trop tard, l'attaque semblait viser ses côte, mais du à un mouvement pour se tourner il reçut le choc directement dans le dos et à vrais dire vu la force qu'elle y avait mis, Haron sentit le coup passé, non à cause de la violence de l'attaque en elle même. Les matraques ayant frappé de plein fouet ses cicatrice, cette fois plusieurs d'entre elles avaient été ré-ouverte dans la foulée, causant à Haron une sensation de brûlure qu'il dut réprimer, le saignement n'était pas très important mais si le combat s'éternisait il prenait le risque que cela devienne visible.

Réfléchissant sur un moyen de l'attraper en faisant fit de la douleur tant bien que mal, ses coups ne faisais jamais mouche, il lui fallait quelque chose, mais quoi? Ses coups frappaient dans le vent, bien que la femme lui prodiguait ses conseil, Haron n'en tenait pas compte, entre elle et lui il voyait une différence. Sauvage et brutal, le jeune homme ne cherchait pas de point faible chez l'ennemi, il lui suffisait de briser l'ennemis sur place à l'aide de sa force.

Soudain un éclair de lucidité lui survint, il se rappela d'un moyen d’empêcher quelque de trop agile de gigoter dans tous les sens, mais encore pour cela fallait-il qu'il fasse mouche, mais il y réfléchissait, Dany lui avait dit que si les coups étaient esquivable, c'est qu'il fallait prendre de l'élan en général, le mouvement pour cela relevait plus de la surprise et donc d'un mouvement imprévu et brusque, il devait l'agripper, une seule main lui suffirait pour immobiliser la mutante.

- Je peu encaisser tous tes coups t'en fais pas... La différence par rapport à toi... C'est que j'ai pas besoin de mes pouvoirs pour me défendre convenablement.

Ces paroles étaient clairement dirigé vers Paige, il lui faisait comprendre qu'il n'usait pas de ses pouvoirs, mais il devait se l'avouer, il prenait très chère et ne devait son endurance qu'au fait qu'il avait l'habitude de prendre des coups depuis le temps. Soudain, il dégagea son bras arrivant après un moment à lui agripper l'épaule, l’autre poing fermé il avait enfin réussit à la garder à un seul endroit, il envoya sauvagement son poing dans le ventre de son adversaire remontant vers le plexus, ça n'allait ps la mettre K.O, mais au moins elle saurait à quoi se tenir quand àa sa force musculaire... Même à niveau humain, Haron savait cogner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 20 Déc 2013 - 16:41

Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme lorsque son fauchage réussit, et à peine fut elle relevée qu’elle se préparait déjà au prochain assaut. Elle avait l’avantage, elle pouvait l’avoir sans problème ce merdeux. Il se rattrapa tout de même avec son coude, du moins autant qu’il pouvait le faire, mais il se releva très vite. Cela laissa tout de même le temps à la mutante des ombres d’invoquer ses tiges noires pour se préparer au prochain assaut.

La téléportation surprise, l’une de ses techniques d’assassinat préférée, sembla surprendre son adversaire. Au moins n’attaquait-elle pas avec des armes tranchantes, se contentant de matérialiser des objets qui laissaient des bleus, pas des coupures. Continuant l’assaut toute de suite après que les coups aient été échangés derrière lui, elle ne se gêna pas pour frapper, toujours plus fort. Elle ne visait pas un endroit en particulier, elle cherchait à l’épuiser, à le rendre impuissant, à lui faire comprendre comment on pouvait se sentir lorsque quelqu’un de plus fort que soi décidait qu’on méritait de prendre une raclée. Comme promis, il allait se souvenir de ce combat longtemps après que ses blessures aient disparues.


- Je peu encaisser tous tes coups t'en fais pas... La différence par rapport à toi... C'est que j'ai pas besoin de mes pouvoirs pour me défendre convenablement.

-Tu es un mutant non ? Tu as honte de ça ? Crétin d’idiot, si quelqu’un décide de te foutre une raclée, tu n’utiliseras pas ton don pour jouer à « armes égales » ? Profites de ton don espèce de…

Elle n’eut cependant pas le temps de continuer sur sa lancée. Elle aurait bien voulu, mais se battre lui demandait beaucoup de concentration, et la situation venait de changer. Le mutant semblait adopter une autre tactique, visant à la saisir, et la surprise lui permit d’agripper l’épaule de Dusk. Son premier réflexe fut de frapper durement, de ses tiges noires, la main qui la tenait, et l’impact sembla faire relâcher la main qui la retenait, mais pas avant qu’un coup de poing puissant lui arrive dans le ventre.

Par chance, elle était une mutante, et jamais en manque de ressources. Le souffle coupé, elle constata que la force qu’il avait mise dans son impact avait été réduite par l’ombre de son poing sur son ventre. Cette masse s’était solidifiée, protégeant quelque peu Dusk du puissant coup de son adversaire. Ce n’était pas assez pour qu’elle ne le sente pas, mais suffisant pour qu’elle n’en oublie pas de continuer de se défendre. D’une main elle saisit le poignet de Haron qui la retenait toujours, s’attendant à un autre assaut, et, sans même le faire lâcher prise, elle leva ses jambes en même temps, se servant du bras d’Haron comme point d’appui, et frappa durement le ventre de son adversaire. Le mutant ne devait cependant pas sentir le choc, puisqu’en fait, elle venait d’utiliser son ombre pour disparaître…

Et réapparaître au plafond, les deux jambes droites, bien enlignés sur la tête du mutant musclé. Le coup qu’il lui avait porté, elle le sentait toujours, et si elle voulait pouvoir s’accorder une seconde de répit pour reprendre ses idées, elle devait s’assurer qu’il aurait quelque chose à réfléchir lui aussi.

Le coup porté, elle fit aussitôt une roulade arrière, gardant une jambe tendue sur le côté, l’autre complètement repliée sous elle. Sa main droite la gardait en équilibre. Ainsi placée, elle donnait l’impression de faire le tiers de la taille d’Haron. Elle avait fait ce qu’elle pouvait, là elle devait récupérer un minimum. Reprenant son souffle, elle ne décrocha pas son regard une seule seconde de son adversaire, mais de son autre main, elle vint masser son plexus quelque peu. Elle pouvait encore sentir le poing du mutant la frapper à l’endroit où il l’avait touché. Elle devait admettre, malgré sa lenteur, il tapait fort. Elle ne pouvait pas le laisser la toucher une fois de plus. Surtout que c’était un homme… Il n’avait pas le droit de poser les pattes sur elle.


-C’est bien. Tu as su faire abstraction de ma vitesse et tu m’as attrapé. C’est bien… mais pas suffisant. Utilise ton don bon sang, c’est pas une honte d’être mutant, c’est une chance extraordinaire, alors ne te gêne pas veux tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 20 Déc 2013 - 19:08

La fatigue commençant à se sentir, cette femme l'épuisait doucement mais surement, elle ne s’arrêtait jamais, frappant toujours sans la moindre interruption, elle cherchait vraiment à l'humilier et le jeter à terre comme un vulgaire morceau de chiffon sans valeur. Le regard d'Haron devenait petit à petit de plus en plus dur et bestial, mais il ne semblait pas céder à la sauvagerie pour autant, c'était juste de la colère commune et sans répercussion, par conséquent il ne semblait pas y avoir de risque de crise de bestialité.

Alors qu'Haron semblait l'avoir bien frappé au niveau du plexus, il sentait bien que la solidité de la femme était bien plus élevé qu'elle ne devrait l'être, ce pouvoir sur les ombres était une vraie calamité, elle s'en servait pour tout, attaque comme défense. Même si jusque la, il avait refusé de l'admettre, il reconnu enfin qu'elle était forte, son pouvoir était incroyablement puissant, sans compter qu'elle savait y faire. D'un côté, Haron trouvait la situation intimement intéressante, mais il fallait qu'il se sorte de la, il avait compris depuis longtemps que sans son pouvoir, il n'arriverais pas à la vaincre, cependant il devait continuer d'encaisser, il n'userait pas de son pouvoir sans y être forcé, la raison? Il avait quelque chose à prouver, qu'il était capable de se battre, même si il se retrouvait privé de tous pouvoirs mutants, peu importe la raison, voila son motif intérieur, ne jamais tomber à la bassesse qu'étais celle de ne reposer que sur son dons.

Quand à la mutante, elle semblait ne pas en finir avec lui, après avoir encaissé le coup avec son pouvoir, Haron la vie se préparer à une nouvelle attaque. Totalement à découvert, Haron se préparait à tout prendre en plein estomac, vu la vitesse, même lui allait le sentir passer, surtout qu'il n'avait pas pu reprendre son souffle jusque la, puis soudain, elle disparue à un millième de seconde avant l'impact.

Il va s'en dire qu'Haron était quelque peu déconcerté, elle aurait pu lui couper la respiration d'un seul coup, au fond ça lui permettait de reprendre un instant son souffle, il aurait finir à genoux vu la fatigue et voyant le style du bestiau, elle aurait pu user de son pouvoir et lui faire mettre genoux à terre.

Honte d'être un mutant? La n'était pas le sujet, Haron voulais juste garder en tête ses capacités combative de base, lorsqu'il était encore humain, il avait toujours eu le don de se battre seul contre plusieurs. Remontant le regard, il vit la femme au plafond, elle était en quelque sorte hors de porté pour lui, il est vrais qu'à on physique on se doutait qu'il avait de la ressource dans le buffet, mais on imaginait pas non plus une telle détonation de puissance pure. Haron se mit à lui répondre un petit sourire en coin se dessinant lentement.

- Honte?... C'est pas question. Juste... Si je me repose que sur mes pouvoirs... Alors je suis un perdant comme les autres. Au moins moi, si je me retrouvais privé de mes pouvoirs, je serais toujours capable de me débrouiller... Mais ça... Je savais déjà le faire AVANT d'être un mutant... J'aurais cru que tu serais assez intelligente pour le comprendre... Si tu veux que j'utilise mon pouvoir à ce point la.... Oblige moi.

La femme n'avait pourtant pas tord sur toute la ligne, malgré son sourire provocateur, il y avait une part de son pouvoir qu'il n’acceptait que très difficilement. Sa métamorphose total en tant que minotaure était une sorte de complexe pour le jeune mutant. Attendant son adversaire, Haron prit une position bien particulière, il baissa son buste et fléchit légèrement les genoux, plaçant sa main gauche sur le sol et la gauche restant au niveau du genoux, sa position était typique d'un Lineman de Foot.

- Ramène toi maintenant... Force moi la main si tu peux.

* Je peux t'encaisser connasse... Imaginer qu'il est derrière moi, comme dans nos match, défense pure... Je suis impénétrable... En temps normal, mais avec elle, je sens qu'elle va me sortir un truc de nul part, c'est pour ça que je vais tenir en temps que simple humain.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mar 24 Déc 2013 - 18:58

- Honte?... C'est pas question. Juste... Si je me repose que sur mes pouvoirs... Alors je suis un perdant comme les autres. Au moins moi, si je me retrouvais privé de mes pouvoirs, je serais toujours capable de me débrouiller... Mais ça... Je savais déjà le faire AVANT d'être un mutant... J'aurais cru que tu serais assez intelligente pour le comprendre... Si tu veux que j'utilise mon pouvoir à ce point la.... Oblige moi.

-Ton pouvoir ça semble faire augmenter la taille de tes muscles non ? Un don ne peut pas fonctionner seul. Aucun des mutants ne se sert uniquement de son don. Si je parviens à te toucher, c’est que j’utilise mon don autant que mon propre corps. S’il faut vraiment que je t’y force, je ne vais pas me gêner.

Toujours au plafond, la jeune femme regardait son adversaire se mettre en position. Elle en profitait elle-même pour reprendre sa respiration, le coup précédent lui ayant laissé le souffle court. Sa position de défense lui rappelait vaguement celle des défenseurs au football. Avec sa posture et sa taille en général, il pouvait bien faire partie d’une équipe sportive, c’était logique. Le genre de petit macho qui tabasse tous ceux qui ne sont pas aussi populaire que lui.  Il lui faisait pitié. Refusant de frotter son ventre douloureux, elle se concentra, gardant ses deux pieds collés au plafond. De ses mains, elle fit des gestes rapides et précis, se préparant à la prochaine offensive.

- Ramène toi maintenant... Force moi la main si tu peux.

-Si c’est ce que tu veux…

D’un seul coup, elle déposa sa main sur le plafond, et sous Haron, des piliers d’ombres jaillirent. Les premiers devaient le surprendre, mais les suivants visaient à créer de petites plateformes en hauteur. Paige était prête à se battre à son avantage, mais à lui laisser une chance de se défendre. Alors qu’Haron était désormais entre ciel et terre, les piliers d’ombres cessèrent de monter, créant de multiples plateformes à mi-hauteur. D’un bond, elle lâche le plafond et atterrit habilement sur l’un des piliers d’ombres. De ses mains jaillirent de nouveaux bâtons d’ombres, puis, sautant de plateformes en plateformes, elle rejoignit son adversaire, prête à frapper.

-Fais quelque chose ou tu vas finir aplati comme une crêpe !

Un sourire mesquin aux lèvres, Dusk commença sa dance martiale, frappant autant que possible le jeune mutant. Beaucoup de ses coups étaient bloqués, mais certains touchaient sa cible, le blessant de façon temporaire. Elle n’avait toujours pas aiguisé ses armes, et ne cherchait pas à lui infliger de blessures graves, mais à lui infliger suffisamment de bleus pour qu’il se souvienne très longtemps de ce combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mer 25 Déc 2013 - 15:32

Déterminé, la femme ne lui laissait aucun répit. elle restait au plafond pendant que le jeune homme l'attendait de pieds ferme en position de défense, d'un côté elle n'avait pas tord, mais d'un autre, Haron savait que beaucoup d'autre mutant se retrouverait au dépourvu une fois sans pouvoir, au final, les deux marquaient des points, mais aucun ne semblait lâcher ses positions.

- Toi peut être que tu te débrouille très bien... Mais beaucoup d'autre se retrouverais perdu si on les privait de leur pouvoir.

Prêt à combattre, il oublia cependant que la femme avait un pouvoir anormalement pratique, il fut déstabilisé par la situation lorsqu'il se sentit soulevé par ce qui semblait être un pilier d'ombre. Le jeune homme se demanda à quel point son pouvoir était avancé. Matraque, pilier et puis quoi encore? Cette femme avait elle des limites quand à la création de forme pour son pouvoir, ou avait -elle libre imagination quant à cela.

Ne pouvait plus espérer l'attraper dans un duel de force, il dut se reprendre sur ses réflexe de rues, se braquant devant elle, les bras bien devant lui et surtout, un regard fixe. En effet les yeux d'Haron était bien ouvert et ne se fermait sous aucun prétexte. Guétant n'importe quel mouvement douteux, n'importe quel ouverture. Après une pluie de coups qu'il parait tant bien que mal, il se mit à envoyer ses poings vers l'avant, visant le visage ou le ventre de la mutante afin de l'étourdir, la neutraliser, voir même par moment tenter de l'étaler dans un grand mouvement suggérant un attaque lourde et puissante.

La fatigue gagnant le jeune homme, il sentait la sueur couler sur son visage. Inconsciemment, le bruits des impact devenaient doucement sourd à ses oreilles, la douleur des impacts se faisait sentir, le bruit des battements de son cœur lui résonnait dans la tête, mai sil gardait bien en vu son adversaire afin de ne pas louper un coup mal placé.

Cependant, il commit au final une erreur, alors qu'il vit la femme lancer une nouvelle attaque, il fit un mouvement mouvement, tentant simplement de la mettre à terre, un de ses bras se leva comme pour dévier la trajectoire de l'attaque, cependant il n'avait pas calculé que l'attaque allait le toucher à la tête, malheureusement pour une raison difficilement explicable, Haron avait beaucoup de mal à réfléchir convenablement, quant à son instinct,celui-ci semblait étrangement absent. Au final l'attaque le toucha en effet à la tête, une douleur vive sur la tête, un sifflement dans les oreilles, la vue trouble, Haron sentit quelque chose monter à travers lui.

Alors qu'il titubait sur placé, le regard troublé. Il tentait de respirer, mais son souffle ressemblait plus à un bruit bovin qu'autre. Alors qu'il tentait de reprendre ses esprit, Haron sentit comme un début de rage l'asséner, il ne perdit pas le contrôle de lui même, mais sa férocité animal, se mit doucement le dominer. Dans un hurlement mélangé à un beuglement animal, Haron sentit ses muscles et son ossature se déformer, se distendre. Sa masse musculaire grossissait certes, mais il était facile de remarquer que sa morphologie se modifiait également, sa taille augmentant considérablement, le faciès devint lui aussi plus bestial. Son nez s'était légèrement tassé sur lui même, donnant l'impression d'un museau naissant, ses yeux s'était encore plus enfoncé sous arcades sourcilière, qui, malgré leur brun profondément foncé, brûlait d'une rage intérieur rare, sa mâchoire était devenu plus prononcé, plus avancé, plusieurs des dents enfoncé dedans s'étant en partie transformé en croc, mai surtout, ses larges cornes jaillissant des côtés de sa tête, pointu et aiguisé, soudé à un crâne devenu d'une solidité sans égal.

Haron humait d'une furie bestial, alors qu'il respirait fortement, son regard se porta vers la femme, ses poils naissant sur son torse était dur et rugueux, sa respiration se mélangeait à un bruit de naseau profond. Hors de contrôle? Haron ne l'était pas encore, mais il éprouvait soudain une certain difficulté garder son calme. Il s'élança finalement vers Paige, tel un bulldozer sur pieds, il arrivait encore à la distinguer correctement pour pouvoir la situer aisément, il s'estimait heureux de ne pas s'être entièrement métamorphosé, il aimerait ne pas montrer sa phase final à quelqu'un comme cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Ven 3 Jan 2014 - 23:23

- Toi peut être que tu te débrouille très bien... Mais beaucoup d'autre se retrouverais perdu si on les privait de leur pouvoir.

-Tous les mutants n’ont pas à être des combattants non plus. C’est quelque chose qui se gagne au fil du temps. Nous ne sommes pas obligés de combattre, mais nous sommes menacés. Il s’agit de savoir comment choisir nos combats. Tu vois, toi et moi, ça se suit, ça fait du sens, mais toi contre l’autre là dans le couloir, c’était stupide et inutile.

Les piliers d’ombre semblaient le déstabiliser un minimum, brisant partiellement sa posture de défense. Légère comme une plume, Paige bondit d’un pilier à l’autre, visant à engager le combat à nouveau au corps à corps. Les gestes de son adversaire devenaient de plus en plus prévisibles, mais soudain la mutante des ombres dut se replier, les attaques d’Haron devenant plus irrégulières, plus aléatoires. Il cherchait à l’attraper, à lui frapper un bon coup, un seul, qui lui permettrait d’en finir avec leur combat, alors que Dusk voulait l’épuiser et le mettre au sol comme un moins que rien.

L’attente finit par payer, car un coup bien placé sembla l’étourdir. Les piliers d’ombres disparurent à ce moment précis, les ramenant tous les deux sur le plancher des vaches. Alors que Dusk allait se moquer ouvertement du manque de talents de son ennemi, elle se retint un instant, alors que le souffle de son adversaire devenait… bestial ? Se préparant à un assaut, Paige se plaça en position de défense, dématérialisant ses matraques d’ombres, mais ce ne fut pas une charge qui arriva, mais bien un cri, où un hurlement ?! Ça sonnait animal, mais ce n’était pas du tout un loup, c’était quelque chose de très difficile à reconnaître en fait. Se préparant au pire, la mutante des ombres attendit, souhaitant silencieusement que les prouesses physiques de son adversaire n’augmenteraient pas à en devenir incontrôlable. Son cri allait sans doute faire radiner des yeux et des oreilles autour de la salle d’entraînement qui n’avaient pas d’affaire-là, mais cette salle n’était pas entourée de vitres. À moins d’ouvrir la porte, ce combat resterait discret… tant qu’Haron ne poussait pas d’autres cris similaires.

Patiente, Dusk regarda les traits de son adversaire changer rapidement. Son faciès devenait celui d’une bête, ses muscles se gonflaient à bloc, mais pour le moment, difficile de dire s’il y avait vraiment une métamorphose en cours. De son point de vue, son visage, le poil, les muscles, tout ça pouvaient être dû à des hormones, le genre que son don de mutant pouvait contrôler. Était-ce ça la mutation du jeune homme ? Des hormones mâles poussées à l’extrême ? Pas étonnant qu’il soit un macho de la pire espèce, sa propre mutation le rendait ainsi. Est-ce que cette information était suffisante pour calmer l’esprit de Dusk ? Hors de question. Ainsi, elle lui faisait plutôt penser à un mâle alpha trop imbu de lui-même. Il méritait de redescendre sur Terre… et vite.

Son raisonnement cependant était faux, et l’apparition des cornes sur la tête d’Haron le lui prouvait bien. Aucune hormone ne pouvait faire pousser de bras supplémentaires, encore moins faire apparaître une paire de cornes ! Pour Paige, l’hypothèse d’une métamorphose en une quelconque forme de guerre bestiale était plus plausible désormais. Un loup-garou ? Ça ou une autre créature de légende et de mythes… Elle devait savoir, mais pour ça, il fallait pousser Haron à ses limites les plus extrêmes. Ensuite elle serait en mesure de juger l’étendue de ses pouvoirs et de son don.


-Tu as fini maintenant de me faire perdre mon temps ? S’il faut que je t’arrache cette… métamorphose de forces, je ne me gênerai pas à le faire, et si c’est tout ce que tu as…

Laissant un silence pendant quelques secondes, elle ajouta, presque insultée :

-C’est vraiment décevant.

Croisant les mains devant elle, Paige se concentra, laissant la forme de ses armes évoluer. La taille d’Haron était maintenant problématique, puisqu’il gagnait dangereusement en portée. De plus, les muscles qu’il possédait étaient très dangereux pour le corps purement humain de Dusk. Son don ne serait sans doute pas suffisant pour arrêter un impact direct. Les deux « matraques » d’ombres qu’elle tenait se transformèrent doucement, prenant la forme de deux longs sabres irréguliers. Le premier était tout simplement droit, aiguisé comme une lame de rasoir, alors que le deuxième semblait beaucoup plus large, la lame étant beaucoup plus épaisses. Par chance, pour la jeune femme, de telles armes étaient destructrices : elle ne sentait pas leur poids du tout, et donc pouvait les bouger très rapidement.

Se plaçant dans une position de combat fort différente qu’au début de leur rencontre, la jeune femme se préparait plutôt à « danser » avec ses lames plutôt qu’à frapper sur chacun des points faibles d’Haron. Elle se devait d’être prudente, du moins pour les quelques secondes suivantes. Elle devait juger, évaluer le talent de son ennemi. Aussitôt, il s’élança sur Paige, à une vitesse impressionnante. Une charge ainsi, si elle ne l’évitait pas, lui ferait de sérieux dommage même si ses ombres la protégeaient. Éviter l’assaut était nécessaire. Se propulsant dans les airs, l’obscurité la poussant plus haut encore, elle tenta de passer au-dessus de la tête d’Haron pour aller lui lacérer le dos de ses deux lames, mais la charge de son adversaire était plus rapide qu’elle ne s’y attendait. Haron la cueillit au niveau des côtes, la faisant tourner sur elle-même dans les airs. Les lames de Paige visaient toujours le dos de son adversaire, mais ses chances de toucher étaient maigres. Continuant de tourner sur elle-même dans les airs à cause du choc, elle finit par atterrir sur un mur, lâchant un cri de douleur au moment de l’impact. Elle retomba aussitôt au sol, la douleur irradiant de ses côtes comme une lumière vive et douloureuse. Les ombres n’avaient pas su la protéger assez rapidement.


-C’est… tout ce que tu as à offrir… crevard va ?

Ne jamais abandonner… ce n’était pas un peu de douleurs qui allaient arrêter Dusk, certainement pas. Se replaçant debout, elle l’attendit, prête à l’éviter et à lui trancher les jambes si c’était nécessaire.

-Aller… sale bête, viens ici que j’te découpe en quartier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Lun 6 Jan 2014 - 1:17

Cette femme Paige, elle le provoquait sans cesse, à présent sous l'apparence d'un monstre, Haron était plus qu'agacé par cette femme, elle le rabaissait, le traînait plus bas que terre alors qu'elle ne savait rien de lui. Regardant al femme, le jeune mutant ne vit en elle qu'une créature aigrie qui se vengeait sur les autres, un peu comme lui, mais cela, il préférait ne pas y penser.

- Je n'ai pas à recevoir de leçon de toi la chieuse. Tu ne me connais pas, je te connais pas et puis c'est bar.

Regardant la femme de ses petits yeux injecté de sang, le monstre à l'allure grotesque en lequel il s'était métamorphosé, pas la peine de dire qu'il ressemblait à une vulgaire masse musculaire, sa tête devenu petite par rapport au corps, preuve qu'en dehors des cornes, il n’avait pas entamé véritablement sa métamorphose biologique.

Lorsqu'il s'élança vers Paige, il sentit qu'il la percuta violemment lors de cette ruée. La femme fit un grand vol plané dans les airs en tourbillonnant, il fallait l'admettre Haron était déjà devenu actuellement dangereux, mais sa puissance physique n’était pas à son apogée, certes il avait déjà une force sur-humaine, mais elle restait relativement logique, le jeune mutant connaissait ses capacités, sous forme de minotaure il était capable de faire voltiger des véhicules comme de simples jouets.

Il regarda la femme se relever, elle le sous-estimait, même si elle était quand même très dangereuse comme combattante. Il la regarda en se plaçant face à elle, sa respiration était forte, ses muscles suivait ses mouvements et même sa respiration, mais il était évident qu'elle ne lâcherait pas le morceau. Si elle voulait tant voir la véritable nature de son pouvoir, elle l'aurait, cependant, pour Haron, si le combat tournait mal, il ne s'en tiendrait pas coupable.

- T'es vraiment buté toi... Si ce que tu veux c'est voir mon pouvoir, tu l'auras, mais t'as pas intérêt à te plaindre après... Et si tu jacte à propos de ce que tu vas voir... J'te fais bouffer le crépis des murs jusqu'à c'que t'en chie des bloc de pierre.

De la buée jaillit des narines d'Haron, son regard se calma. Son apparence se mit finalement à changer de nouveau, ses muscles devinrent plus régulier, sa taille augmenta à nouveau jusqu'à atteindre un peu plus de trois mètres de haut, son pelage vint recouvrir son corps tout entier, le pantalon réussit à tenir par miracle alors que sa chemise s'était effondré en lambeau sur le sol, ses chaussure avait éclaté pour laisser apparaître de gros sabot supportant de puissante jambe. Son visage devint clairement celui d'un monstre bovin, à la gueule garnit de crocs, ses bras était long et puissant, ses yeux était totalement noir, pendant que ses oreilles remuait.

Fixant la femme, Haron s'estimait heureux que la pièce ne soit pas trop sombre, mais il devait se l'admettre, sa vue pâtissait énormément de cet état, il voyait mal, le minotaure avait mauvaise vue, mais les sons lui permettait de pouvoir situer plus ou moins bien ses cibles, l'odorat aidait à localiser les ennemis, cependant, Haron ne pouvait faire cela que très partiellement, pourquoi? Il ne s'était jamais entraîné à gérer son état de minotaure, n'arrivant pas à dissocier le minotaure du fait que cela faisait de lui une simple bête.

La créature fixait Paige, humant et grognant, il était à présent extrêmement dangereux de prendre un coup de sa part, Haron devait faire attention, si il la touchait, il devait faire en sorte de ne pas lui broyer l'ossature non plus, la raison? Un monstre capable d'éjecter des véhicules de son chemin et une ossature suffisamment solide pour que son crâne encaisse un choc contre un camion citerne lancé à grande vitesse et provoquer l'écrasement du véhicules, ce n'était pas un animal, mais une force de la nature, même si en échange de nombreux défaut s'ajoutait à une telle puissance, vue défaillante, discrétion inexistante et mobilité très réduite à l'exception de ses charges titanesque.

- T'as vraiment envie de continuer? Même si tu me sors par les yeux, j'aimerais éviter de t'exploser accidentellement quelque chose à vie, même si je doute pas que toi, t'aurais aucun remord à m'arracher un membre... Après tout, les meurtrier n'ont pas d'âme c'est bien connue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Mar 7 Jan 2014 - 16:22

- Je n'ai pas à recevoir de leçon de toi la chieuse. Tu ne me connais pas, je te connais pas et puis c'est bar.

-Ça tombe bien, je n’ai aucune envie de te connaître, mais ça ne m’empêchera pas de faire passer ma leçon, à grand coups de poing à la tête s’il le faut.  

La charge que le gamin mutant, qui n’avait plus vraiment l’air tout à fait humain, surprit la jeune femme qui vit un magnifique vol plané jusqu’à se voir arrêté par un mur plus loin. Les ombres n’avaient pas arrêtés le choc du mutant sur elle, mais au moins elles avaient épargnés son dos quelque peu. Alors qu’elle redescendait sur le plancher plus ou moins doucement, son adversaire semblait de plus en plus furieux, de plus en plus bestial. Se rétablissant, ses lames prêtes à frapper malgré la douleur qui irradiait de ses côtés, Paige ne se gêna pas pour l’insulter à nouveau. Jamais elle n’admettrait la supériorité d’un homme, plutôt mourir que d’admettre que Haron avait la moindre chance de la vaincre.

- T'es vraiment buté toi... Si ce que tu veux c'est voir mon pouvoir, tu l'auras, mais t'as pas intérêt à te plaindre après... Et si tu jacte à propos de ce que tu vas voir... J'te fais bouffer le crépis des murs jusqu'à c'que t'en chie des bloc de pierre.

-Tes menaces ne me font pas peur du tout figure toi, alors dépêche-toi au lieu de bavasser comme une pie.

La métamorphose du gamin cependant impressionna Paige, même si elle n’en laissait rien paraître. De plus en plus, Haron lui faisait penser à un animal mythologique, un taureau et… elle ne trouvait plus le mot. Docilement, Dusk attendit que la transformation du jeune homme prenne fin. Elle n’allait pas l’attaquer en traitre, elle n’avait pas besoin de ça pour le tuer. Hum… le tuer était une option intéressante, mais elle ne s’y résoudrait jamais, elle avait trop de respect pour le professeur et son école. Ses étudiants, surtout les mâles par contre, lui donnaient envie de vomir, mais ça ne concernait qu’elle.

- T'as vraiment envie de continuer? Même si tu me sors par les yeux, j'aimerais éviter de t'exploser accidentellement quelque chose à vie, même si je doute pas que toi, t'aurais aucun remord à m'arracher un membre... Après tout, les meurtrier n'ont pas d'âme c'est bien connue.

-Tu te prends encore pour le roi du monde ? Si tu penses qu’une simple petite métamorphose en bêbête du genre monsieur vache peut m’effrayer, tu as tort. Je vais d’ailleurs te le prouver dès maintenant.

Encore des muscles… mais pas un seul gramme de cervelle. Paige pouvait aisément se débarrasser d’un adversaire plus fort qu’elle en utilisant son don, et un peu de ruse évidemment. Le cuir qui recouvrait désormais son adversaire allait rendre ses attaques moins significatives, mais chaque poil créait sa propre minuscule zone d’ombres. Ces petites taches d’obscurité pouvaient devenir des armes pour Paige, chacune d’entre elles.  Elle n’avait qu’à le désirer, et des milliers de pointes d’ombres s’enfonceraient dans sa peau de cuir. Mais avant d’utiliser une telle technique, elle pouvait prendre le temps de jauger la nouvelle force de son adversaire bovin.

Un pas, puis deux, puis elle disparut pour réapparaître un peu plus loin. À chacun de ses pas, elle se téléportait vers l’avant, augmentant ainsi graduellement sa vitesse pendant que la distance qui la séparait du monstre mutant rapetissait. Après 6 pas exactement, elle fut sur lui, et pour éviter les coups surpuissants de son adversaire, elle glissa sur le dos, utilisant l’obscurité créé sous son propre corps pour lui faire conserver toute sa vitesse, comme si elle glissait sur une pente de glace entre les jambes de son adversaire. Ses deux lames visèrent l’intérieur de ses cuisses, la lame mince frappant à deux reprises, tandis que l’arme plus large à sa main gauche frappait plus puissamment une seule et unique fois. Maintenant couchée, elle solidifia l’ombre devant ses pieds pour l’utiliser comme point d’appui, se propulsant dans le dos de son ennemi, cherchant à enfoncer ses armes dans sa chair, mais la peau de cuir de son adversaire était bien plus solide qu’elle ne s’y attendait, et ses coups de faisaient que de petites marques sur celle-ci. Après un quatrième coup peu efficace, elle sauta, reculant de quelques pas, reprenant son souffle. Son don l’aidait beaucoup dans ce combat, mais il avait son lot de restriction : l’utiliser lui faisait perdre beaucoup d’énergie, et elle n’était pas dans une situation propice à le conserver. Sans sa mutation, elle n’avait pas beaucoup de chances d’éviter de tels assauts.


-Ta peau est plus dure, je dois l’avouer, mais ce ne sera pas suffisant.

Prête au prochain assaut, elle attendit qu’il fasse le prochain pas... et qu’il commette une erreur fatale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haron Karzen

avatar

Messages : 322
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 25
Localisation : Institut

Fiche Tecnhique
Metier: Gérant d'un magasin d'instrument/Boxeur en ligue amateur
Age : 21 ans
Nationalité : américain

MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   Jeu 9 Jan 2014 - 4:57

La femme semblait avoir mal, mais elle ne lâchait rien, pourquoi fallait-il qu'elle insiste? Pour une rare fois, Haron n'avait pas envie de se battre, ou du moins il voyait ce combat comme une perte de temps et au fond, il craignait de ce que la femme pouvait lui faire si il y allait plus fort, sans compter qu'avec sa force et son endurance, autant dire que l'impact de ses poing était de véritables barils explosif. Elle ne cessait de l'injurier et de lui faire la morale, donner des leçons.

- Si vous pouviez tout simplement me foute la paix, ça serait benef' pour tous le monde. Suffirait que vous arrêtiez de toujours me pointer du doigt comme si j'étais un aliéné, j'ai plus l'impression d'être différent chez les mutants que chez les humains.

Dans cette phrase, il faisait ressentir le fait qu'il se sentait constamment persécuté, pointer du doigt et ceux par les autres mutants de l'institut, alors que lorsqu'il est en ville, généralement en compagnie de Dany son capitaine d'équipe, qui est au courant de la nature mutante, il se sent bien et n'a pas l'impression d'être différent, lors de ces instant avec son ami de toujours, il a enfin l'impression d'être... Normal.

- Je ne menace pas... Je préviens.

en effet Haron aimait faire la différence entre les menaces et les préventions, à ses yeux tout cela était différent, était-il capable de le faire? Dans le sens ou, oserait-il le faire? Si elle divulguait son vrais pouvoir, oui il en serait largement capable, le fait que l'on sache qu'il se métamorphose en bête velu ne lui avait jamais plus, le fait d'être un minotaure, l'avait toujours rongé de l'intérieur.

- Je te préviens que si tu parle à qui que ce soit de cette métamorphose... Je t'explose.

De plus elle se payait sa tête et le prenait pour un abruti, Haron n’était pas non plus un cliché de masse de muscle écervelé, feignant, sans aucun doute, stupide, loin de la, mais il est vrais qu'Haron à toujours compté avant tout sur sa force brute, n'ayant jamais réussit à outre-passer sa nature biologique, en effet la nature avait voulu qu'il soit un être de pure puissance, par conséquent, il n'a donc jamais été capable d'outre-passer cette contrainte de vitesse ou de souplesse, sa force et sa résistance sont ce qui l'ont sauvé de chaque situation et il faisait confiance à cette nature personnel, mais le minotaure ça, il le rejetait.

Alors qu'il s'élança de nouveau vers Paige, il se mit à boxer du mieux qu'il pu, tentant déjà de la viser et de doser ses attaques, pas la peine non plus de lui briser à vie un os, encore moins de la tuer, le jeune mutant n'avait pas besoin d'avoir la vie de quelqu'un sur les mains, problème,l a femme était agile et rapide alors qu'Haron était lourd, massif et lent, s'ajoutait au minotaure son plus grand point faible, sa cécité, ses yeux voyant obscur et flou, la femme finit par disparaître de son champ de vision, il ne pu la situer qu'un cour instant lorsqu'un fois qu'elle avait tenté d'attaquer enter ses jambes, elle tenta de lui planter les lames dans le dos, elle cherchait réellement à lui faire du mal, son flair n'ayant jamais été exercé, son ouïe étant inutile étant donné qu'il n'arrivait jamais à situer convenablement un son, il se mit à tourner la tête à droite à et à gauche à al recherche de Paige,, il tourna un instant sur lui-même avant de finalement repérer sa silhouette, au vue de son agitation soudaine, elle devait avoir compris qu'Haron n'y voyait pas clair sous cette forme.

Puis, pour la première fois, Haron préféra sagement se plier, il sentait que si cela continuait, le combat allait mal finir, malgré sa corpulence, il comprenait que le pouvoir de cette femme le dépassait, qu'il valait mieux se soumettre, si ça permettait à cette furie de se calmer, mais sa fierté revint en force, tiraillé entre l'envie d’arrêter la et le désir de prouver qu'il était plus qu'un tas de muscle. Au fond de lui, l'instinct fière et agressif animal qu'il avait longtemps gardé en sommeil s'éveillait, refusant finalement toute retraite.

- Je sais pas c'est quoi ton problème avec moi... Et franchement je m'en tamponne. Mais si tu crois un instant que je vais me laisser faire parce que tu as un pouvoir ultra balèze... Tu te trompe. Si tu veux me briser les os vas y, au moins... J'ai mon amour propre intact, toi... C'est à vérifier.

Provocant finalement Paige, Haron savait qu'il venait de signer un allé direct à l'infirmerie, mais au final, il s'y était résolu depuis depuis le moment il avait entamé sa phrase.

* Tu vas t'en prendre plein la tronche mon gars, elle a du se rendre compte que t'y voyais rien, juste a espérer qu'elle me déboîte pas trop. Si je peu lui en caler quelques un suffisamment sévère ça fera l'affaire.*

La dessus il se remit à affronter la X-men, tentant de lui en mettre assez dans le buffet afin de lui faire comprendre qu'il n'était pas un vulgaire tas de muscle sans réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-lagoon-rpg.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ambiance volatile [Paige]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ambiance volatile [Paige]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Par une aprem ensoleillée de déprime [Paige]
» Un peu de détente [pv Paige]
» Morgane Hayley Ana Paige
» Paige mal vue à la WWE
» [WWE]La demande en mariage de Paige a Alberto Del Rio.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Couloirs-