X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Connard ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Connard ! (PV Alexis)   Sam 16 Nov 2013 - 22:14

Cela faisait bien une heure et demi que la jeune femme s’entraînait, seule, à l’institut. Elle était bien ainsi : personne ne la dérangeait, personne n’occupait les machines d’entraînement et surtout ne lui parlait. Paige était bien ainsi : alors que la majorité des gens cherchaient à combler les silences avec des paroles inutiles et agaçantes, elle préférait le silence et la paix. Ses écouteurs sur les oreilles avec la musique très fort, elle frappait avec acharnement un punching-bag, sans utiliser son don, pour entraîner son corps au maximum de ses capacités. Vêtue d’une paire de joggings gris clair et d’un chandail à manche courte en polyester noir, elle frappait, bougeait et vidait une partie de son trop plein d’énergie sur le pauvre punching-bag innocent.

Après l’entraînement, la jeune femme se rendit dans les vestiaires vides pour prendre une douche rapide, mais l’eau semblait coupée. Est-ce qu’un des mutants de l’institut avait joué avec les canalisations ? Est-ce que Ice avait congelé les entrées d’eau ? Pestant dans le vide, la jeune femme tourna les talons, bien décidée à retourner dans sa chambre et à se doucher là-bas. Rangeant agressivement le peu de choses qu’elle avait amené avec elle en entraînement, soit serviette et bouteille d’eau, elle quitta le vestiaire pour se diriger vers sa chambre.

Cependant, rien n’aurait pu la préparer à ce qu’elle n’ouvre la porte et percute aussitôt un élève de l’institut. Le choc, plus fort à cause des gestes agressifs de Paige, la fit tomber sur les fesses, son sac ouvert libérant ses vêtements et sa serviette. La bouteille d’eau presque vide roula sur plusieurs mètres avant de s’arrêter contre un mur. Pestant, le cœur plein de rage (il n’en fallait pas beaucoup à la demoiselle), elle retira l’un de ses écouteurs de son oreille pour engueuler celui qui lui avait rentré dedans.


-Non mais, tu peux pas faire attention où tu marches connard !

Elle ne leva les yeux qu’une seconde sur le blondinet pour voir son visage. C’était un homme… et ce fut toute l’information qu’elle eut besoin de savoir. Elle remit aussitôt son écouteur dans son oreille, signe qu’elle ne voulait pas parler du tout. Elle avait une entente avec Charles, elle ne devait pas maltraiter gratuitement tous ceux qui passaient sur son chemin, mais elle avait bien du mal à s’y tenir. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait remis son écouteur en place : elle ne risquait pas de l’entendre, et donc elle ne serait pas tentée de l’envoyer sur les roses. Elle saisit son sac avec rage pour le retourner et commença à y ranger ses affaires, bien décidée à retourner s’enfermer sous la douche pendant une bonne heure. Espérant que le gamin quitterait les lieux aussitôt, elle fut étonnée de le voir encore là après quelques secondes. Se redressant, retirant, bien malgré elle, son écouteur droit, elle le fixa un instant avant d’ajouter :

-Quoi mon visage ne te revient pas c’est ça ?
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Dim 17 Nov 2013 - 20:22

Alexïs se trouvait dans l’institut après avoir rendu visite à une amie. Bien ravi de ne pas avoir croisé sa sœur, qui, selon l’adolescente avec qui il avait passé la journée, avait quitté l’institut en matinée au volant de sa moto, il était maintenant prêt à rentrer chez lui. Puisque son amie devait aller en cours pour un examen, le jeune homme avait décidé de retrouver la sortie par lui-même. Cependant, ce n’était pas si facile à faire lorsqu’on ne connaissait pas le manoir. Il en avait déjà visité quelques pièces, mais rien de plus. Il ne se souvenait plus du chemin menant à l’entrée principale. Il se contenta donc d’errer dans les couloirs à la recherche de la fameuse entrée.

Alors qu’il marchait, longeant un mur, une porte s’ouvrit brusquement et une jeune femme en sortit sans regarder où elle allait. Il la percuta violemment et se servit du mur comme d’un appui pour éviter la chute. Elle, par contre, n’eut pas cette chance. Elle tomba au sol et, frustrée, retira l’un de ses écouteurs pour l’insulter. Sur le coup, Alexïs aurait juré entendre sa sœur. Le même air de reproche, la même haine qui l’habitait et cette même manière d’insulter les inconnus. Un petit sourire moqueur s’afficha sur les lèvres du jeune homme l’espace d’une seconde avant de disparaitre.


-« Pardonnez-moi. Je ne m’attendais pas à ce qu’une personne quitte furieusement cette pièce et me percute de plein fouet. »


Le jeune homme attrapa la bouteille d’eau qui avait roulé jusqu’au mur afin de la lui rendre. Occupée à ramasser ses affaires, la jeune femme ignorait sa présence. Enfin, jusqu’à ce qu’elle se redresse et le dévisage. Il lui répondit par un joli sourire. Elle lui demandait si son visage ne lui revenait pas, visiblement frustrée d’être ainsi observée. Elle ressemblait définitivement à Erïka. Cela allait même jusqu’à certains points totalement banals quant à son apparence physique, comme la couleur de ses cheveux, terriblement pâle. Si ça se trouve, elles réagissaient exactement de la même façon. Il pouvait donc éviter de se faire frapper s’il agissait de la bonne manière. Ça ne devrait pas être si difficile, il avait eu droit à des années de pratique dans cette discipline.


-« En fait, je vous trouve magnifique, malgré ces délicates lunettes qui doivent dissimuler un sublime regard. Je crois que ceci vous appartient. »


Sur ce, il lui tendit sa bouteille d’eau. Il n’osa aucun contact physique avec elle et resta à une certaine distance. Si elle ressemblait tant à sa sœur, alors, elle refusera un quelconque rapprochement avec lui. Avait-il vu juste ? Il n’en savait rien. Puisqu’il faisait face à cette jeune femme, aussi mal aimable était-elle, il en profita pour lui demander où se trouvait la sortie de l’institut. Ainsi, il allait cesser de se perdre dans les trop nombreux couloirs du manoir et regagner sa voiture avant l’année prochaine.

-« Puis-je vous demandez, mademoiselle, de bien vouloir me rendre un énorme service. Je cherche à regagner le hall de l’institut. Malheureusement, je crois plutôt m’être perdu. Vous seriez un ange de m’aider à retrouver mon chemin. Mademoiselle… ? »

En connaissant son nom, cela allait peut-être faciliter la discussion. Certes, il pourrait simplement lui demander les indications et oublier son existence, mais il n’en avait pas envie. Elle était une très jolie jeune femme, malgré les signes qui démontraient clairement qu’elle avait un caractère de cochon. Il ne serait pas contre se faire une nouvelle connaissance au sein de l’institut. Surtout lorsqu’il s’agissait d’une belle femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Dim 17 Nov 2013 - 21:34

-« Pardonnez-moi. Je ne m’attendais pas à ce qu’une personne quitte furieusement cette pièce et me percute de plein fouet. »

Elle n’avait rien entendue. Elle avait toujours ses écouteurs dans les oreilles, et de toute façon, ses pensées ressemblaient à « Crétin d’incapable », pour le moment, elle n’était pas très attentive. Alors qu’elle restait penchée, ramassant ses effets personnels, elle finit par refermer son sac et constata qu’il manquait quelque chose. Sa bouteille d’eau, habituellement accrochée sur le côté de son sac de sport, manquait à l’appel. Alors qu’elle constatait que le jeune homme était toujours près d’elle, elle se vit obligée de retirer l’un de ses écouteurs pour l’envoyer balader, espérant que ce serait suffisant. Le blondinet cependant ne comprit définitivement pas le message.

-« En fait, je vous trouve magnifique, malgré ces délicates lunettes qui doivent dissimuler un sublime regard. Je crois que ceci vous appartient. »

Eh ? Non mais pour qui il se prend lui ? Déjà qu’il l’avait percutée en ne regardant pas où il allait prouvait qu’il était un idiot, mais en plus il en redemandait ! Paige avait déjà eu droit à ce genre de commentaire, ses lunettes attirant l’attention bien souvent malgré elle, mais qu’il utilise ça comme prétexte pour la draguer, ça dépassait les bornes ! Elle tourna à nouveau son regard vers lui, prête à l’embrocher, mais elle s’arrêta lorsqu’elle constata qu’il tenait sa bouteille d’eau. Il l’avait probablement ramassé alors qu’elle s’occupait de ses effets personnels. Retenant tant bien que mal le dégout qui l’habitait, elle saisit la bouteille sans douceur, s’assurant qu’à aucun moment ses doigts ne viendraient en contact avec la main de cet individu dont elle ne connaissait pas le nom. Elle ne voulait pas le savoir d’ailleurs.

-T’avais qu’à pas me foncer d’dans, la bouteille serait restée à sa place…

Mais elle n’ajouta pas d’insulte cette fois. C’était suffisant après tout, et elle devait bien cela à Charles Xavier. S’apprêtant à remettre son écouteur pour quitter les lieux aussitôt, le jeune cependant lui demanda quelque chose :

-« Puis-je vous demandez, mademoiselle, de bien vouloir me rendre un énorme service. Je cherche à regagner le hall de l’institut. Malheureusement, je crois plutôt m’être perdu. Vous seriez un ange de m’aider à retrouver mon chemin. Mademoiselle… ? »

Le toisant un instant, Dusk tenta de se souvenir de son visage. L’avait-elle vu en cours ? Non, elle notait rapidement les visages des homes qui venaient suivre ses enseignements… pour les éviter par après. Il ne semblait pas très vieux, elle devait être son aînée de quelques années tout au plus. Comment lui répondre poliment… qu’il pouvait bien aller mourir embroché sur une clôture qu’elle n’en serait que plus heureuse ? Soupirant, elle leva les yeux au ciel en repensant à tout ce que Charles avait demandé d’elle et finit par lever ses lunettes pour les garder appuyé sur son front.

-Dusk… Suis moi et ne pose pas de question ça va aller comme ça.

Plus vite il aurait quitté les lieux, plus vite elle pourrait retourner dans sa chambre prendre une bonne douche bien méritée. Prenant la direction de la sortie, elle ne fit que quelques pas avant de remettre ses lunettes en place. Elle gardait un rythme soutenue, ne cherchant pas à engager la conversation avec Alexïs… mais elle n’avait pas remis son écouteur en place pour le moment.

Le couloir qu’ils empruntaient longeait plusieurs salles d’entraînement vitrés, qui permettaient au mutants de parfaire leur maîtrise de leur don en laissant les professeurs, s’il y avait du danger, les observer de l’extérieur. Il était bien rare maintenant que Dusk ne participe à ce genre d’entraînement, n’ayant trouvé pour le moment personne qui ne mérite ses cours particuliers. Elle faisait partie des X-men après tout, chose qui occupait son temps en grande partie. Cependant, alors qu’ils passaient près d’une enième salle, quelque chose attira le regard de la mutante des ombres. Deux gamins, peut-être 16 ou 17 ans, étaient dans une salle en train de se battre. L’un semblait envoyer des rayons ardents alors que l’autre lançait de petites boules de terres qui explosaient, lançant des pointes argileuses dans toutes les directions. Ce genre d’entraînement, surtout l’un contre l’autre, était soumis aux regards de professeurs et d’entraîneurs, car les blessures qu’ils causaient étaient tout sauf infimes. Furieuse, ignorant Alexïs pendant ces quelques instants, elle ouvrit la porte à la volée, prête à engueuler les idiots en question.

Elle n’eut cependant pas le temps de dire un mot qu’une boule de terre éclata près d’elle, lui envoyant plusieurs lances argileuses dans le bras droit. Comme la lumière était forte dans la salle, son propre don ne bloqua que partiellement les coups, mais au moins les blessures furent limités quelque peu. La colère bouillonnant dans ses yeux, elle hurla :


-STOP ! Les deux gamins se retournèrent en cessant les coups, ce qui permit à Paige de continuer : Non mais vous pensez que vous êtes où bande de morveux ? Si vous vous blessez pour vrai il se passe quoi ? Vous mourrez ? Bande d’idiots, foutez le camp avant que je ne m’occupe personnellement de votre cas.

Les deux gamins n’attendirent pas plus longtemps pour s’enfuir. Rageuse, Paige regarda les blessures de son bras avant de se diriger vers la sortie, ne cherchant même pas à savoir si Alexïs était venu avec elle.

-C’est pas mon jour… putain de morveux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Mer 20 Nov 2013 - 7:00

Alexïs avait le don pour tomber sur des femmes au mauvais caractère. Qu’avait-il fait de si mal, dans sa si courte vie, pour mériter un tel châtiment ? Il venait de percuter une très jolie jeune femme, mais cette dernière l’envoyait promener comme s’il n’était rien de plus qu’une merde de chien. C’était dommage. Il essaya de se rattraper, de la complimenter, mais cela ne semblait pas fonctionner. Tant pis, il allait la jouer tout naturellement et éviter de la brusquer. S’il s’attirait ses foudres, elle refusera alors de l’aider à retrouver la sortie de l’institut.

Le jeune homme avait ramassé la bouteille d’eau qui avait roulé sur le sol. Il la rendit à sa propriétaire qui s’en empara aussitôt, l’accusant une fois de plus de ce malheureux accident. Pourtant, il n’en était guère responsable. Il s’était simplement retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Visiblement, elle n’était pas de son ami. Elle agissait exactement comme sa sœur jumelle. Cependant, Alexïs savait bien que cela n’était qu’une façade, en général. Il savait qu’il y avait une autre personnalité, sa véritable personnalité dissimuler derrière ce sale caractère. Enfin, il espérait qu’il ne faisait pas fausse route, sans quoi cette femme ne devait pas avoir un grand entourage vu sa façon d’agir et de s’adresser aux autres.

Avant qu’elle ne s’éloigne, Alexïs lui demanda un service. Il souhaitait qu’elle le mène au grand hall, là où il pourra retrouver son chemin jusqu’à la voiture. Il ne souhaitait pas l’importuner plus longtemps, bien qu’il serait intéressé à faire connaissance avec elle. Il voulait découvrir quel genre de femme elle pouvait bien être. Elle était très jolie, ce qui était un point de plus. Elle semblait plus vieille que lui, mais cela n’était pas nécessairement un signe de maturité.

Il lui avait demandé son nom, mais il semblait qu’il n’avait pas obtenu la réponse désirée. Dusk ? Était-ce réellement son prénom ? Il y voyait plutôt là un surnom qui devait correspondre à sa personnalité. Ne posant pas de question, comme elle le lui avait demandé, il prit tout de même la peine de se présenter à son tour.

-« Bien que cela ne puisse vous intéresser, je me prénomme Alexïs. »

Il la suivit, sans rien ajouter de plus. Il ne souhaitait pas s’attirer ses foudres. Cependant, un événement imprévu le fit à sa place. En quelques secondes, la jeune femme l’avait complètement oublié pour s’occuper de deux mutants qui se battaient ensemble. Visiblement, elle avait raison sur un point : ils pourraient se blesser. Cependant, ni l’un ni l’autre n’avait mal. Dusk fit les frais de leurs pouvoirs. Alexïs voyait clairement les petites coupures sur son bras. Elle avait eu le bon réflexe de se protéger le visage. Il n’aperçut pas l’utilisation de son don. Il était plutôt concentré sur le duo de mutants qui ne tarda pas à filer lorsqu’elle les engueula.

-« Attendez ! »

La jeune femme s’éloignait rapidement. Il la rattrapa d’un pas rapide, posant sa main sur son bras blessé pour la stopper, par réflexe. Son don s’activa. Une lueur bleutée illumina sa main, la peau blessée de la jeune femme. Une douce chaleur parcouru son bras alors que ses blessures disparaissaient peu à peu. Quelques secondes plus tard, il n’y avait plus rien. Alexïs retira vivement sa main.

-« Pardonnez-moi. Je ne voulais pas vous toucher ainsi. Je souhaitais uniquement soigner vos plaies. »

Alexïs continua de la suivre. Il n’allait pas errer pendant une éternité dans l’institut, après tout. Afin d’engager la conversation, en espérait fortement qu’elle y prenne part, il décida d’aborder un sujet banal, mais pas trop. Parler de la pluie et du beau temps était ennuyeux. Il ne souhaitait pas aborder des questions trop personnelles, mais qui la concernaient assez pour démontrer qu’il souhaitait simplement apprendre à la connaitre.

-« Il y a longtemps que vous faites partie de cet institut ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Mer 20 Nov 2013 - 19:53

-« Bien que cela ne puisse vous intéresser, je me prénomme Alexïs. »

La jeune femme ne prit même pas la peine de répondre. Pour l’instant, le mieux était de se débarrasser de lui aussi vite que possible. Même si elle faisait de son mieux pour l’accuser de tous les maux de la Terre, elle savait bien que ce n’était pas la faute du jeune homme s’ils s’étaient percutés, mais elle avait trop d’orgueil pour l’admettre. De toute façon, moins ils parleraient, mieux Dusk se sentirait.

Concentrée sur les pas qu’elle faisait et l’énergie qu’elle investissait à ignorer le jeune homme, Dusk remarqua tout de même les deux jeunes mutants qui se battaient dans une salle d’entraînement, sans professeur, sans personne. Ils pouvaient se blesser, surtout vu la façon dont ils se servaient de leur pouvoir. La jeune femme entra dans le but évident de mettre fin à ce combat, mais elle fut touchée par les pointes argileuses de l’un des élèves. Lorsque l’engueulade fut terminée, les deux petits n’attendirent pas une seconde de plus avant de déguerpir.

Elle avait déjà retiré les petites pointes d’argile dans son bras, mais il y avait toujours du sang partout. Rageant, elle quitta la salle d’entraînement pour se diriger vers la sortie, voulant se débarrasser du parasite Alexïs, mais quelque chose de tout à fait différent arriva :


-« Attendez ! »

La jeune femme s’arrêta, mais sans se retourner, pour prendre une grande respiration avant de l’engueuler. Elle n’eut pas le temps de le faire, car dès qu’il fut en portée, il attrapa fermement son bras. Sous ses lunettes, les sourcils de Paige s’arquèrent avant de se plisser. Pour QUI se PRENAIT-il ? D’un coup sec elle tenta de dégager son bras, mais elle n’y avait pas appliqué assez de force. La deuxième fois serait la bonne, mais avant qu’elle ne puisse recommencer son geste, la lumière bleutée apparut sous les mains d’Alexïs. La rage de Paige descendit quelque peu pour laisser place à la curiosité. Qu’était-il en train de faire, cet homme ? L’empoisonner par sa blessure ?

-« Pardonnez-moi. Je ne voulais pas vous toucher ainsi. Je souhaitais uniquement soigner vos plaies. »

-Ne… me touche plus jamais…

Cette fois, Paige n’eut pas à dégager son bras avec force, car Alexïs l’avait déjà lâchée. Alors qu’elle reprenait la direction de la sortie, la curiosité la poussa à regarder l’état de son bras. Plus rien, même plus une écorchure. Il l’avait… guéri ? Comment ? Et surtout… pourquoi ? C’était un homme après tout, capable de vendre père et mère pour quelques malheureux dollars. Il ne lui avait pourtant rien demandé, excepté la direction de la sortie. L’idée qu’il puisse être simplement gentil n’avait pas effleuré l’esprit de Paige et ne le ferait sans doute jamais. La gentillesse chez les hommes n’existait pas.

-« Il y a longtemps que vous faites partie de cet institut ? »

-Quelques… quelques années. Quatre ans je crois. Et… et toi ?

Ça ne l’intéressait pas vraiment de savoir en fait depuis combien de temps était-il ici, mais elle pouvait imaginer que c’était un nouveau : il ne savait même pas comment sortir de ces murs. Interagir avec lui était difficile, mais elle faisait un effort : autant elle ne pouvait accepter qu’il ait posé ses sales pattes sur elle, autant il l’avait fait uniquement pour la guérir. Ne sachant cependant pas quoi ajouter, le silence revint rapidement… mais elle fit tout de même l’effort de retirer son deuxième écouteur. Sa méfiance naturelle revint cependant rapidement au galop, et elle se tourna aussitôt vers Alexïs, le doigt pointé vers lui, l’autre main sur ses hanches.

-Tu ne me connais pas. Pourquoi tu m’as guéri ? Est-ce qu’il y avait autre chose dans ton don ? Est-ce que tu en as profité pour y ajouter un poison hein ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Ven 22 Nov 2013 - 3:57

Alexïs ne pouvait laisser une personne blessée à son sort, qu’elle soit mutante ou non. Par contre, le fait qu’elle le soit lui facilitait grandement les choses et économisait le matériel médical qu’il gardait toujours dans son automobile, son appartement ou même dans son sac d’école en cas d’urgence. On ne pouvait jamais prévoir un malheureux accident, après tout. Dans le cas actuel, il se trouva très chanceux de posséder son don et d’être en mesure de soigner Dusk, blessée après une connerie de la part de deux étudiants qui se battaient ensemble pour le plaisir de la chose. Ce n’était que de petites plaies peu profondes, mais il fallait tout de même s’en occuper.

Cherchant à rattraper la jeune femme, qui s’éloignait d’un bon pas, il attrapa doucement  son bras. Son don ne tarda pas à faire effet, même si Dusk refusait un tel contact physique. Aussitôt ses blessures soignées, Alexïs retira sa main. Il la garda levée, ainsi que l’autre, au niveau de ses épaules, lui montrant ainsi qu’il n’avait aucune intention de la toucher à nouveau. Il ne voulait pas la brusquer ou lui faire du mal. D’ailleurs, lorsqu’elle lui ordonna de ne plus jamais poser les mains sur elle, il hocha doucement la tête. Il allait respecter sa demande… ou plutôt son ordre.


-« Si tel est votre désir, je ne poserais plus les mains sur vous. Pardonnez-moi. »

Il reprit la direction de la sortie à ses côtés. Il n’osait rien dire de plus, pour l’instant, bien que l’envie de faire la conversation était forte. Devait-il dire quelque chose ou se taire ? Finalement, il prit de nouveau la parole. Il voyait bien qu’elle n’était pas du genre à faire les premiers pas au niveau socialisation. Il allait donc le faire pour elle. Déjà, si elle lui répondait, cela constituerait une petite victoire pour lui. Vu la façon dont elle s’adressait à lui depuis qu’ils s’étaient percutés, quelques instants plus tôt, ce serait trop demandé d’obtenir plus de sa part.

Dusk faisait donc partie de cet institut depuis quatre ans. Sa sœur était là depuis plus de trois ans, environ. Cela fit réaliser à Alexïs que le temps passait à une vitesse incroyable. Bien que Dusk semblait plus vieille que lui, il se demandait si elle était étudiante ici. Après tout, elle faisait jeune. Elle devait être un peu moins âgée que sa demi-sœur. Avec des lunettes teintées au milieu du visage, difficile de lui donner un âge exact.

Au moins, la jeune femme semblait prête à engager un minimum la conversation. Ravi, Alexïs allait répondre à sa question. Il ne faisait pas partie de l’institut, bien que l’idée lui ait déjà parcouru l’esprit. Maintenant, il était avec les Morlocks et souhaitait prendre soin d’eux autant que possible. Il avait choisi son appartement de sorte qu’il soit à proximité d’une bouche d’égout dans une rue discrète. Parcourir la distance entre l’Allée et l’institut lui prendrait des heures, surtout à pied.


-« En fait, je ne suis pas de l’institut. Je suis venu rendre visite à quelqu’un. Un membre de ma famille étudie en ces lieux. Est-ce que vous êtes étudiante ? »

Ce n’était pas la peine de préciser qu’il ne venait pas ici pour rendre visite à Erïka. C’était plus simple de rester vague. Au moins, il pouvait expliquer et justifier sa présence ici, tout comme le fait qu’il n’arrivait pas à se retrouver au travers de tous ces couloirs.

Le silence ne tarda pas à revenir entre les deux individus. Bientôt, Alexïs allait devoir poser une nouvelle question pour alimenter la discussion. Cependant, à son plus grand étonnement, ce fut Dusk qui prit la parole en premier. Ravi, il lui sourit. La discussion s’engageait peu à peu et cela lui plaisait.

Elle lui demanda pourquoi il l’avait soigné. Cette question le surpris un peu. Il lui semblait évident qu’il l’avait fait pour elle, pour lui rendre service. Cependant, elle pointait un doigt presque accusateur sur lui tout en lui reprochant de l’avoir guérit pour, en réalité, lui faire du tort. Stupéfait, Alexïs la regarda, ne sachant quoi répondre à cela. Non, il ne l’avait pas empoisonné. Il ne lui souhaitait pas du mal. Il tenta de lui expliquer, calmement, quelles étaient ses véritables intentions.


-« Ne vous méprenez pas sur mes intentions, je vous prie. Je suis étudiant en médecine et guérisseur. Mon don me permet de soigner les gens, et non leur faire du mal. J’ai guéris vos plaies avec de bonnes intentions. Je souhaitais seulement vous aider. »

Comment lui expliquer plus clairement que cela ? Elle était méfiante, il ne pouvait en vouloir. Il souhaitait lui prouver qu’elle n’avait aucune raison d’avoir peur de lui ou de craindre quoi que ce soit de mauvais de sa part. Il ne voulait pas de mal.

-« Si vous voulez, nous pouvons en discutez plus longuement. Je veux dire… Je ne souhaite pas vous obliger à quoi que ce soit, mais je serais ravi de prendre un café en votre compagnie. Bien que vous tentez de mettre de la distance entre nous, et cette distance je la respecterais si tel est votre désir, cela n’empêche en rien une discussion tout à fait banale. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Lun 25 Nov 2013 - 20:42

-« Si tel est votre désir, je ne poserais plus les mains sur vous. Pardonnez-moi. »

-Alors oui, tel est bien mon désir… gamin.

C’était suffisant pour le moment. L’institut était soudainement bien trop grand à son goût, la sortie semblait s’éloigner à chaque pas qu’elle faisait. Est-ce quelqu’un lui faisait perdre son temps ? Un don de on-jour-à-cache-cache-avec-la-sortie par exemple. Paige s’était contenue, car l’insulte qui avait failli glisser de ses lèvres était bien plus acerbes que « gamin ».

Laissant le silence régner un petit moment, celui-ci fut cependant interrompu par les questions d’Alexïs. Elle n’avait pas envie de parler, pas du tout, mais au cœur de l’institut... les paroles de Charles Xavier lui revinrent en tête, et elle se força à répondre à sa question. Elle poussa encore plus contre son idée principale (l’envoyer promener) en lui retournant la question. Après tout, s’il avait réussi à se perdre entre ces murs, c’était sans doute qu’il n’était pas ici depuis longtemps.


-« En fait, je ne suis pas de l’institut. Je suis venu rendre visite à quelqu’un. Un membre de ma famille étudie en ces lieux. Est-ce que vous êtes étudiante ? »

-Et ils ne t’ont pas raccompagnés à la porte ceux qui t’ont accueilli ? Charmant… Je ne suis pas une étudiante non du tout. Je suis prof ici.

Inutile de mentionner qu’elle faisait partie des X-men. Cette information n’était pas pour les gens de l’extérieur. Cependant, comme il avait une mutation, le fait qu’il connaisse l’institut, même s’il n’en faisait pas partie, n’inquiétait pas la mutante des ombres. S’il avait voulu faire du mal aux mutants, il se serait fait du mal à lui-même.

La méfiance s’élevant d’un cran, la jeune femme se retourna vivement pour l’accuser de l’empoisonner. Elle ne savait pas du tout en quoi sa mutation affectait les blessures. Certes, elle n’avait plus mal du tout, mais au fil des années, elle avait vu tellement de mutations des plus extraordinaires qu’elle s’attendait à tout. La méfiance l’avait sauvé de bien des situations désastreuses, et c’est pourquoi elle ne se gêna pas pour braquer son index sur Alexïs, son regard plongé dans le ciel malgré ses lunettes teintées.


-« Ne vous méprenez pas sur mes intentions, je vous prie. Je suis étudiant en médecine et guérisseur. Mon don me permet de soigner les gens, et non leur faire du mal. J’ai guéris vos plaies avec de bonnes intentions. Je souhaitais seulement vous aider. »

Plissant les sourcils, la jeune femme cherchait à voir les véritables intentions du jeune homme. Le don de Charles lui aurait été fort utile, mais il refusait de s’en servir de cette façon. Le professeur était un homme bien… Alexïs semblait être quelqu’un de bien… mais Paige ne pouvait pas faire confiance à un homme ainsi. Sans avoir dit un mot, elle reprit une direction quelconque, s’attendant à ce qu’il se taise, mais elle eut droit à un tout autre spectacle.

-« Si vous voulez, nous pouvons en discutez plus longuement. Je veux dire… Je ne souhaite pas vous obliger à quoi que ce soit, mais je serais ravi de prendre un café en votre compagnie. Bien que vous tentez de mettre de la distance entre nous, et cette distance je la respecterais si tel est votre désir, cela n’empêche en rien une discussion tout à fait banale. »

-Une discussion banale…

De mauvais souvenirs lui revinrent à l’esprit. Elle avait déjà eu bon nombre de « discussions banales » avec l’homme qu’elle avait aimé… jusqu’à ce qu’elle ne soit vendue comme pute par ce même homme. Dire qu’elle l’avait épousé, qu’elle se dirigeait vers sa nuit de noce…

Incapable d’y repenser, malgré ses lunettes, on pouvait voir que son visage avait changé. Refusant de les retirer pour cette raison, la jeune femme retint l’émotion qui la gagnait, essayant de la masquer avec sa rage et sa frustration. L’envie de frapper son interlocuteur pour le culot qu’il avait devenait de plus en plus forte, mais elle finit par se contenir. Au moins avait-elle oublié ce à quoi elle pensait un instant plus tôt.


-Non. Des discussions banales, j’en ai eu assez pour une vie, ça me suffit amplement. Après un soupir, la jeune femme ajouta : si… si tu tiens à me voir à nouveau, t’auras qu’à venir t’entraîner. Au moins j’aurai pas le goût de t’ouvrir le front.

Elle afficha un petit sourire, l’espace d’un instant. Essayait-elle de faire de l’humour ? Était-ce un sourire franc et honnête ou alors machiavélique ? Ne lui laissant pas le temps de poser la question, elle ouvrit une porte et changea de pièce, incapable de lui offrir plus. Même si elle restait méfiante, le jeune homme était mutant, il l’avait soigné et semblait tout sauf méchant. Mais demander à Paige d’être plus heureuse était de trop. La jeune femme vivait de malheur depuis le début de sa vie… et ça ne semblait pas vouloir s’arrêter bientôt… quoique…[/color]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Mar 26 Nov 2013 - 6:31

Alexïs ne pouvait pas espérer grand-chose de la part d’une femme qui semblait le détester sans la moindre raison valable. Il préférait donc éviter de la frustrer, ce qui s’avérait déjà être quelque chose de quasi impossible dans la situation actuelle. Il ne répondait pas à ses insultes, préférant les encaisser. Il ne cherchait pas les problèmes. Il n’avait pas envie d’en avoir. Il se faisait traiter de gamin, mais cela n’était dû qu’à son apparence. Il était jeune, certes, mais il était bien plus mature que d’autres adolescents de son âge. Il était indépendant, ou presque, il se débrouillait seul, jonglant avec ses responsabilités au sein des Morlocks, ses études en médecine et tout ce qui touchait sa voiture ainsi que son appartement. Dusk ne devait pas le mettre dans le même panier que d’autres. Cependant, il était persuadé qu’elle l’avait déjà fait.

Cherchant à faire la conversation avec la jeune femme, qui semblait plutôt être une résidente qu’une étudiante, il lui demanda tout de même si elle faisait ses études ici. Cette dernière lui répondit par la négative. En fait, elle était enseignante. Était-ce l’un des professeurs d’Erïka ? Qu’enseignait-elle ? Elle était jeune, elle ne devait pas être institutrice depuis bien longtemps.

Alexïs, pour justifier sa présence à l’institut, avoua qu’il était venu voir quelqu’un. Il ne précisa pas qui. De toute façon, il s’agissait de détails bien peu importants. Il se contenta simplement d’expliquer pourquoi il tournait en rond dans les couloirs, n’arrivant pas à trouver la sortie.

-« En fait, la personne m’ayant accueilli avait un cours important. Je croyais être en mesure de retrouver le hall par moi-même. Il semblerait que je me sois trompé. Merci encore de m’indiquer la sortie. Je n’aurais pas cru, aux premiers abords que vous êtes une institutrice, vous savez. Vous paraissez jeune. C’est un compliment, ne vous en faites pas. Je veux simplement dire que les apparences sont parfois trompeuses. »

Ils continuèrent de marcher jusqu’à ce que survienne un petit accident avec deux étudiants. Dusk était visiblement en colère. Et blessée. Alexïs la soigna, mais cela ne semblait pas être à son goût. Elle se méfiait de lui. Elle le lui faisait clairement savoir en l’accusant à tort de tenter de lui faire du mal. Pourtant, cela n’était pas son attention. Il voulait lui prouver qu’il était honnête, mais difficile de faire changer d’avis une personne qui semblait lui avoir déjà collé l’étiquette de « pauv’ con ».

Dusk ne répondait rien face à ses explications. Elle se contentait probablement de ne pas le traiter de menteur. C’était déjà ça. Alexïs enchaina donc en lui proposant de boire un café avec lui. Ainsi, ils pourront discuter à ce sujet ou même parler de tout et de rien. Cela restait à la discrétion de la jeune femme. Cette dernière sembla réfléchir un petit moment avant de décliner l’invitation. Elle n’avait pas envie d’échanger des propos dans une conversation tout à fait banale. Cela étonna Alexïs. Il avait justement proposé cela afin de ne pas la brusquer ou lui faire croire qu’il souhaitait en savoir trop sur elle. Maintenant, il ne savait plus quoi dire. Comment passer du temps et apprendre à connaitre une femme qui refusait de parler de tout et de rien ?

Le seul moyen qu’il avait de revoir cette femme était de s’entrainer. Avec elle. Cela lui plaisait bien. Il pourra en apprendre davantage sur elle et mettre en pratique ce que lui apprenait Callisto. Avec de la chance, il apprendra quelques trucs utiles pour améliorer son style de combat. Alexïs lui sourit alors qu’elle semblait faire de même, ou presque. Il n’allait pas laisser passer une telle occasion.


-« Je serais ravi de m’entrainer avec vous. Par contre, au vu de ma pauvre expérience dans le domaine du combat, je n’ai aucun doute que vous soyez tout de même capable de m’ouvrir le front accidentellement. » Il sourit. « Si vous en avez l’envie, je vous propose de débuter un combat, disons, amical. »

Pendant qu’il y pensait, Alexïs fouilla sa veste afin de sortir un morceau de papier. Il avait dû l’oublié là un jour, comme cela lui arrivait bien souvent. Il attrapa un stylo se trouvant sur un meuble, posé contre le mur. Sûrement quelqu’un qui l’avait laissé tomber. Il inscrivit son numéro de téléphone et donna le papier à Dusk.

-« Pendant que j’y pense… Si jamais vos capacités de combattante ne me traumatisent pas, je serais ravi de vous revoir. Voici mon numéro de téléphone. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Mer 27 Nov 2013 - 15:27

-« En fait, la personne m’ayant accueilli avait un cours important. Je croyais être en mesure de retrouver le hall par moi-même. Il semblerait que je me sois trompé. Merci encore de m’indiquer la sortie. Je n’aurais pas cru, aux premiers abords que vous êtes une institutrice, vous savez. Vous paraissez jeune. C’est un compliment, ne vous en faites pas. Je veux simplement dire que les apparences sont parfois trompeuses. »

Il était mignon, c’était certain. Pas mignon dans le sens beau, plus dans le sens naïf. L’impression de Paige était qu’il n’avait pas confiance en lui, et donc qu’il parlait beaucoup pour éviter que les gens s’en rendent compte. C’était peut-être elle qui était aussi souvent silencieuse. Peu lui importait, elle n’avait pas vraiment le talent de Charles Xavier pour lire les esprits, que ce soit avec son don ou simplement son empathie. Dusk n’avait hérité d’aucune de ces capacités, et depuis qu’elle avait choisi de se refermer sur elle-même, ça n’allait pas forcément s’améliorer.

-Les apparences sont trompeuses en effet…

Elle en avait fait les frais, avec son ex-mari. Quelle ordure… Chassant ses sombres pensées, elle n’ajouta rien, interrompue de toute façon par deux morveux en plein combat. L’intervention rapide de Dusk mit fin aussitôt à cette plaisanterie, sur quoi Alexïs en profita pour poser ses mains lumineuses sur ses blessures pour les refermer. Refusant de croire que son interlocuteur pouvait agir par « bonté de cœur », elle l’accusa rapidement de tenter de lui faire du mal, mais le blondinet nia en bloc.

En profitant, Alexïs tenta de l’inviter à aller prendre un café avec lui. La jeune femme avait déjà connue ça, le café, les regards timides, main dans la main, mais c’était du passé. Elle avait refermé cette partie d’elle il y avait quelques années. C’est sa rage et sa colère désormais qui guidaient ses pas, ça et quelques coups de pouce du professeur X. Après tout, en mission, Dusk se montrait efficace et rapide, elle obéissait même aux ordres de Cyclope, mais elle ne se montrait jamais sociale. Les femmes qui la côtoyaient n’en savaient pas beaucoup plus sur la vie et le passé de Dusk qui n’était pas du genre à se confier. Ce n’était pas pour rien si elle passait ses meilleurs moments avec Wolverine : ils ne disaient rien, se contentaient de boire et de réfléchir. C’était calme… c’était simple…

Dusk refusa l’invitation. Accepter aurait été donné de l’espoir à cet homme. Ça aurait été purement cruel. Cependant, elle lui proposa autre chose, un entraînement ensemble. La jeune femme pensait pouvoir s’en sortir avec une séance de combat sans trop avoir à parler, ce qui lui convenait parfaitement. Charles aurait été fier de l’entendre…


-« Je serais ravi de m’entrainer avec vous. Par contre, au vu de ma pauvre expérience dans le domaine du combat, je n’ai aucun doute que vous soyez tout de même capable de m’ouvrir le front accidentellement. Si vous en avez l’envie, je vous propose de débuter un combat, disons, amical. »

-Pas maintenant. Je viens de terminer mon entraînement, et tout ce que je veux, c’est prendre ma douche sans qu’un voyeur en profiter pour me mater, répondit-elle sur un ton sec. Ce sera pour une autre fois.

Dire à Alexïs d’attendre pendant qu’elle prenait sa douche, c’était l’encourager à venir regarder. Tous les hommes étaient des pervers sans scrupule après tout. Même si la lumière bleutée/blanchâtre d’Alexïs semblait pure et douce, cela ne voulait pas dire qu’il n’avait pas de mauvaises intentions. Au moins, en combat, la mutante des ombres n’avait peur de personne, que ce soit un homme ou une femme, musclé et/ou entraîné. Alors qu’ils atteignaient enfin la porte de sortie, le jeune homme s’arrêta un instant le temps de prendre un papier dans ses poches. Un soupir de la jeune femme se fit aussitôt entendre, sa patience étant tout sauf grande.

-« Pendant que j’y pense… Si jamais vos capacités de combattante ne me traumatisent pas, je serais ravi de vous revoir. Voici mon numéro de téléphone. »

Paige regarda le morceau de papier un instant sans savoir quoi faire. Pendant un long moment, elle se demanda si le prendre était vraiment une bonne idée. Le gamin semblait vraiment avoir des idées derrière la tête, et ça ne lui plaisait pas du tout… mais en même temps il ne lui avait pas donné de raisons de douter de lui. Arg ! Qu’importe ce qu’il pense, ça n’intéressait pas la X-men voilà ! Elle saisit le papier entre ses doigts et le fourra dans ses pognes sans même le regarder.

-La porte est là.

Ce furent ses dernières paroles avant de tourner les talons et de se diriger vers sa propre chambre… se demandant encore ce que sa gamin avait derrière la tête…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   Mer 11 Déc 2013 - 19:38

Alexis aspirait à devenir un homme plus fort et vaillant. Il avait besoin de beaucoup d’entrainement pour en arriver là. Il ne s’agissait pas seulement de renforcer son corps, ses muscles, mais également son esprit. Il savait bien que cela n’était pas instantané même s’il était impatient d’arriver à un résultat final. S’entrainer avec Callisto était une chose. Le faire seule en était une autre. Le jeune homme aimerait bien tester ses compétences face à un nouvel adversaire qui en aura probablement beaucoup à lui apprendre. Varié les partenaires d’entrainement ainsi que les styles de combat pouvait lui permettre de trouver celui qui lui convenait parfaitement. Il ne comptait pas dire quoi que ce soit à Callisto à ce sujet, elle pourrait mal le prendre. Il avait besoin de ses conseils et de ses entrainements.

Comme il n’y avait pas vraiment de liaison entre l’institut et les Morlocks – si c’était Scum qui faisait les communications entre les deux il n’y avait vraiment aucune chance que quelqu’un soit au courant de quoi que ce soit – Alexïs pouvait se permettre d’avoir, en quelque sorte, deux entraineurs privés. Il avait déjà hâte de voir ce que Dusk pouvait faire dans un affrontement. Vu son caractère, elle devait être du genre à foncer et se battre avec acharnement. Ça, il ne pourra le découvrir aujourd’hui. En effet, la jeune femme venait de terminer son entrainement de la journée. Tout ce qu’elle souhaitait, à présent, était de prendre une douche. Pas question que qui que ce soit la suive ou tente de la mater alors qu’elle se lavait. Cette idée n’avait pas du tout effleuré l’esprit d’Alexïs.


-« Nul n’était mon intention de vous observer pendant que vous êtes sous la douche, ne vous en inquiétez pas. Bien que vous soyez une très jolie femme, mon respect à votre égard est bien plus fort. Jamais je ne me permettrais une telle chose. »

Il prit la peine d’écrire son numéro de téléphone sur un bout de papier afin de le lui donner. S’ils voulaient se contacter, ce sera plus simple ainsi. Il serait étonné qu’elle fasse les premiers pas et décider de lui téléphoner, mais cela lui ferait grand plaisir. Cependant, il comptait revenir à l’institut pour la voir et ainsi espérer pouvoir s’entrainer avec elle. Elle ne pouvait pas se débarrasser de lui si facilement. Il avait l’habitude de ce genre de caractère froid, distant et colérique.

Dusk ne tarda pas à lui indiquer la porte de sortie, ce qui voulait tout dire. Le jeune homme n’allait pas jouer les sangsues et rester plus longtemps. Il devait rentrer chez lui, à présent. Il était temps de dire au revoir à la jeune femme, qui ne prenait même pas la peine de lui adresser cette politesse. Eh bien… Elle ressemblait vraiment à Erïka. Dans un sens, c’était déplaisant, mais de l’autre, c’était plutôt amusant à voir. Alexïs était certain que personne ne pouvait être naturellement aussi sec et chiant avec les autres. Il était persuadé que la jeune femme avait de bonnes raisons de vouloir repousser les autres et les envoyer promené comme s’ils ne représentaient rien. Ça devait être une façon d’éviter de tisser des liens. Malheureusement pour elle, Alexïs ne comptait pas lâcher le morceau de sitôt.


-« Merci, Dusk. »

Il observa la jeune femme monter les escaliers puis disparaitre dans un couloir. Alexïs se dirigea alors vers les grandes portes du hall et quitta l’institut. Il avait beaucoup à faire, aujourd’hui, se remémorant tout ce qu’il s’était promis d’effectuer dans la journée. Les courses, les travaux scolaires, les études, ce genre de choses. Le repos n’était pas pour tout de suite. Au moins, toutes ces activités allaient lui occuper l’esprit. Cela l’empêchera de se rendre de nouveau à l’institut pour rencontrer Dusk. Par contre, elle n’allait pas tarder à le revoir, ça, c’était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Connard ! (PV Alexis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Connard ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Le Gymnase-