X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Sam 5 Oct 2013 - 3:07

Il n'y a que peu d'endroits où Miraak se sent vraiment à l'aise depuis ses huit ans... A cause de ses multiples déménagements, sa propre maison n''en fait pas partie, bien que du moment que sa famille reste à ses côtés, cela lui suffit largement. La maison de son peut être futur parrain, idée qui ne manque pas de lui arracher un léger sourire, est l'un de ces endroits dans la mesure où il est presque sur que personne ne viendrait l'y chercher. Mais chose bizarre, l'endroit où il se sent toujours le mieux, même s'il n'est pourtant pas très bien défendu (autant dire pas du tout) et est donc particulièrement exposé, c'est la bibliothèque centrale située à à peine quelques centaines de mètres de chez lui. En effet, où est ce qu'il pourrait trouver toutes les connaissances dont il a besoin ou même, se changer les idées avec un bon livre qu'à cet endroit qui compte un nombre incalculable d'ouvrages en tous genres ? Se renfrognant d'avantage sous sa capuche pour cacher totalement son visage derrière les plis du tissu noir, les mains enfoncées dans les poches du trench-coat flottant autours de son corps, il se dirige lentement vers l'énorme bâtiment blanc, notant comme toujours les colonnes encadrant l'entré et la sculpture de lion disposée face à la route, semblant presque garder l'entré, idée qui lui arrache un léger sourire, bien que ce dernier disparaisse vite quand il voit du coin de l’œil un éclair zébrer le ciel, suivit de près d'un coup de tonnerre ce qui lui arrache un léger grognement, la pluie redoublant de violence sur son manteau, semblant tenter de trouer ce dernier pour aller frapper le débardeur, puis la chair en dessous, idée qu'il se dépêche de chasser, augmentant la vitesse de ses pas pour échapper au froid glacial qu'il commence à ressentir tout en se demandant ce qu'il préfère au final... New York est si semblable à Washington que ça n'en est même pas drôle... Même depuis deux mois que lui et sa famille sont là, il n'a pas vraiment l'impression d'avoir changé de ville, si ce n'est qu'apparemment, les ennemis de ses parents et... Autre dangers n'ont pas l'air de les avoir suivis, bien qu'il ne peut pas s'empêcher de frisonner, remontant le col de son manteau jusqu'à son nez, plongeant d'avantage son visage dans l'ombre tout en regardant nerveusement autours de lui, bien qu'il ne ressente aucune peur... En fait, les gens ont l'air de passer autours de lui sans même le voir, la plupart courant pour fuir l'averse, certain avec leur sacoches, parapluies ou comme lui, leurs capuches au dessus de la tête, d'autres, à la terrasse d'un bar de l'autre côté de la rue discutent entre eux... Et d'autres encore téléphonent sous la protection de paliers ou dans leurs voitures. Personne ne le voit... Trop préoccupés par leur propre existence... Une idée qui lui arrache un soupir de soulagement, sachant qu'il n'a rien à craindre, finissant finalement par passer entre deux colonnes, pénétrant enfin dans le bâtiment, une odeur étrangement familière, mélange de cire, vieux livres et d'encre lui arrivant aux narines ce qui lui arrache un autre sourire rapidement effacé tandis qu'il s'essuie les pieds à l'entré, repoussant sa capuche sans pour autant ouvrir son manteau, laissant le col cacher le bas de son visage tandis qu'il passe sa main droite dans ses cheveux qu'il sent étrangement rêches, arrangeant ses mèches pour qu'elles cachent la droite de son front et son oeil, abritant ainsi la marque de brûlure qu'il porte avant de rentrer, ouvrant la porte vitrée tout en se demandant d'un coup ce qu'il va bien pouvoir lire cette fois.

****Je me demande si ils ont... Des livres sur les légendes Égyptiennes ? Ou Nordiques ? Qui sait ? Je pourrai peut être trouver quelque chose d'intéressant...****

Cette pensé en tête, il sourit encore plus avant de commencer à marcher dans le hall d'entré, notant comme toujours les immenses étendues d'étagères pleines à craquer de livres en tous genres, certaines créant de longs corridors qu'il a particulièrement hâte de pouvoir visiter, mais avant ça, il a besoin de quelques renseignements... Soupirant légèrement, il commence à se diriger vers l'accueil à sa droite, se demandant si il devrait ou non retirer son manteau, mais n'en a pas le temps... Alors qu'il se rapproche du bureau, il sent un froid glacial envahir d'un coup son corps, gelant ses os sur place tandis que son souffle semble mourir dans sa poitrine, son corps entier se mettant à trembler d'un coup, une tension étrange semblant l'envahir, ses poings se serrant si brutalement qu'il sent d'un coup une douleur cuisante, suivie de près par une sensation chaude et humide émanant de ses paumes, lui apprenant que ses ongles ont traversés ses gants et perforés la chair en dessous, bien que dans l'immédiat, il soit trop terrifié pour vraiment y faire attention. Cette sensation si familière augmente d'un coup la cadence de sa respiration tandis qu'il tente de se calmer, ses yeux commençant à parcourir inconsciemment le hall, essayant de trouver ce qui déclenche cette sensation si connue... Et si détestée...

****Où... Où... Est-il ?****

Ce n'est pas la première fois qu'il ressent ça depuis... Trois mois... Souvenir qui augmente encore plus la peur qu'il ressent.  Depuis ce jour où... Cet homme l'a enlevé... Il sent souvent cette impression... Lorsque quelqu'un le regarde ou... Est proche de lui avec de mauvaises intentions. C'est arrivé plusieurs fois au collège... Et ça lui a permis d'éviter pas mal de problèmes avec ses camarades plus violents... Mais alors qu'il promène son champ de vision partout dans le hall, il ne voit absolument rien de suspect : en fait, il n'y a personne ! Il n'entend aucun bruit de pas ou de discussion ! Mais avant qu'il ne puisse pendre une décision, la sensation disparaît plus vite qu'elle est apparue, lui permettant de respirer convenablement tandis que son cœur recommence à battre à un rythme plus normal, bien que pendant un bref instant, son corps continue à trembler. Inspirant profondément, il regarde ses mains, grimaçant à cause de la douleur, il ferme un instant les yeux, grognant de douleur avant de les rouvrir, juste à temps pour croiser le regard émeraude d'une jeune femme le regardant par dessus le bureau ce qui lui arrache un léger cri de surprise, ce dernier lui raclant douloureusement la gorge et un sursaut qui le propulse pratiquement deux mètres en arrière, manquant de tomber lorsque ses pieds se prennent dans une chaise, bien qu'il parvienne de justesse à reprendre son équilibre, son coeur battant de nouveau un peu trop vite une seule pensée lui venant en tête :

****Je... Je l'ai pas... Sentit arriver ! C'est quoi ce relâchement total ?! Si elle... Si elle avait voulu me faire du mal, elle aurait pu le faire au moins de dix manières différentes !****

Grimaçant de nouveau derrière son col, il s'immobilise d'un coup quand une très légère odeur... BEAUCOUP trop familière lui arrive aux narines et baissant les yeux vers ses mains, il manque de sursauter à nouveau quand il voit de légères volutes noires et rouges commençant à encercler ses doigts ensanglantés et toujours gantés, se dépêchant de les cacher dans les plis de son manteau en espérant que l'inconnue n'a rien remarquée avant de commencer à se rapprocher timidement, tentant de reprendre le contrôle de son pouvoir, bénissant le peu de chance qu'il a que seules ses mains soient touchées avant de murmurer, essayant de parler suffisamment fort pour être entendu, bien que comme toujours... Parler lui provoque une sérieuse gêne dans la gorge et sa voix sortant donc à un niveau très bas :

"Euh... Bon... Bonjour... Je... Je cherche... Je cherche un livre sur... La mythologie... Nordique... Est ce que vous... V-vous pouvez m'aider s'il vous... Plaît ?"

Tout en parlant, il finit par arriver à se concentrer, l'odeur de soufre disparaissant d'un coup tandis qu'il sent ses mains se réchauffer, bien que le sang semble continuer de couler des plaies formées par ses ongles ce qui lui arrache une autre grimace toujours cachée par son col. Pour se calmer, il inspire profondément avant de dévisager la jeune femme, remarquant qu'elle a un très beau visage entouré de magnifiques cheveux noirs... Bien qu'étrangement froid... Presque triste... Ses yeux sont aussi verts que les siens et sont d'ailleurs aussi froids, à tel point que d'un coup, il ne peut pas s'empêcher de se demander si elle aussi a... Subis quelque chose... Mais rapidement, cette pensé disparaît : ce ne sont pas ses affaires... Bien que sans savoir pourquoi, il se sent étrangement attiré... Et repoussé par cette femme, comme si quelque chose cherchait à l'éloigner d'elle. Et est ce que c'est son imagination ou est ce que la lumière du hall est plus... Sombre autours d'elle ? Inspirant profondément pour chasser ces idées, il détourne rapidement la tête, essayant de dérober la coupure qu'il porte au visage depuis trois mois tout en attendant la réponse, continuant toujours d'espérer que cette femme n'a pas eu le temps de voir la fumée émaner de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Mar 8 Oct 2013 - 4:35

Tranquille… la sainte paix ! La pluie, ça a de nombreux avantages pour l’artiste : on ne lui demande pas de sortir dehors, et lorsque Nora est là, elle peut utiliser ce prétexte pour se presser d’avantage contre sa compagne. Un autre avantage est le nombre grandement diminué de personnes, ça rend son travail bien plus simple : ça lui laisse aussi beaucoup de temps pour feuilleter des bouquins en quête d’image et d’illustrations inspirantes pour ses toiles. En plus de tout ça, la pluie… aussi étrangement que ça puisse paraître, c’est inspirant ! Evelynn pouvait passer des heures à regarder l’eau tomber du ciel et ruisseler sur la vitre de sa chambre.

Toujours est-il que, malheureusement, cette fois-ci elle ne peut se permettre le luxe de fouiller dans les ouvrages ni d’admirer la pluie: elle est assignée à la réception. C’est elle qui doit recevoir les livres, les étamper, prendre les cartes des clients et leur donner les ouvrages réservés. Un travail assez ennuyant, monotone et… ennuyant encore. Pourtant, l’artiste ne s’en plaint pas : cet argent, il sert beaucoup plus qu’il ne paraît. Les Morlocks en ont toujours grandement besoin, et Evy se fait un plaisir de leur donner le maximum.

Toujours est-il qu’elle rêvassait tranquillement, appuyée sur le comptoir, lorsqu’un gamin entra dans la bibliothèque, vêtu d’un trenchcoat noir cachant une bonne partie de son corps et de son visage. L’artiste s’attendait à une question du genre : « J’peux téléphoner ? » ou « Elle est où la pizzéria ? », mais elle ne s’attendait certainement pas à ce que le petit homme fasse un bond de près de deux mètres en arrière en poussant un cri de surprise. Intriguée, l’artiste ne dit rien, attendant qu’il se calme et qu’il reprenne ses esprits. Est-ce qu’il était blessé ? Est-ce qu’il avait un problème ? Où alors ne s’attendait-il tout simplement pas à croiser le regard de quelqu’un… à son lieu de travail ?

Elle détourna le regard un instant, lui donnant ainsi le temps de retrouver ses esprits. Elle n’avait aucun désir de l’aborder, sa propre gêne faisant office de mur à ce niveau, mais il semblait si nerveux qu’il lui faisait penser un peu à elle, plus jeune. Dommage qu’elle ne puisse pas lui estimer un âge précis, avec ce manteau qui cache une bonne partie de son visage. Relevant la tête, elle huma l’air un instant, sentant comme une odeur de soufre, de quelqu’un qui craque une allumette ou quelque chose du genre. Le gamin avait les deux mains dans les plis de son manteau. Dissimulait-il quelque chose ? Du feu ?


"Euh... Bon... Bonjour... Je... Je cherche... Je cherche un livre sur... La mythologie... Nordique... Est ce que vous... V-vous pouvez m'aider s'il vous... Plaît ?"

L’artiste, sans un mot, contourna le bureau doucement. Chacun de ses pas la rapprochait du petit bonhomme, mais il semblait bien nerveux et elle ne cherchait pas à l’effrayer. Se penchant, essayant de se motrer rassurante grâce à un sourire, elle répondit simplement :

-Oui oui bien sûr… suis moi je… je vais t’indiquer quelle section consulter…

Prise d’un doute, elle demanda à haute voix, plus pour elle-même que pour le gamin :

-Ça sent le… le brûlé…

Haussant les épaules, incapable de capter l’odeur à nouveau de toute façon, elle marcha doucement vers l’un des escaliers qu’elle grimpa doucement, s’assurant que le gamin pouvait la suivre. Il avait beau marcher derrière lui, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de tourner la tête derrière elle à plusieurs reprises, ne voulant pas marcher trop rapidement. Une fois devant la section appropriée, l’artiste s’arrêta, sans trop savoir quoi ajouter, elle pointa la section avec un sourire rassurant.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Mar 8 Oct 2013 - 15:21

L'espace d'un instant, Miraak manque de soupirer de soulagement, bien qu'il sache parfaitement que ce n'est pas du tout poli et que si son frère l'entend, bien qu'il ne sente pas la présence de ce dernier en lui, il risque d'entendre parler du pays aussi bien maintenant que quand il rentrera à la maison, si bien qu'il se contente de se détendre quand la jeune femme quitte son poste et s'approche de lui en souriant, aucune menace n'émanant d'elle. Cependant, ce qui attire le plus le regard de Mir, c'est le fait qu'il se rende compte que les yeux de l'inconnue sont complètement vides... C'est un regard horriblement familier qu'il a vu un nombre incalculable de fois depuis trois mois... Il lui suffit en effet de passer devant n'importe quelle surface pouvoir réfléchir son image pour le voir... Une fois de plus, il ne peut pas s'empêcher de se demander si elle n'aurait pas, elle aussi, vu à quel point les adultes peuvent être cruels, mais il chasse cette pensé aussi vite qu'elle est apparue, bien qu'il sursaute légèrement quand la jeune femme, après lui avoir demandé gentiment de la suivre murmure apparemment pour elle-même que ça sent le brûlé, ce qui indique que bien qu'elles ait disparue, sa fumée a laissé une très légère trace dans l'air, la jeune femme ne s'étendant cependant pas sur le sujet ce qui lui apprend au moins qu'elle n'a pas vu la perte de contrôle, si bien que pour indiquer clairement qu'il n'a pas d'allumettes ou quoi que ce soit de dangereux sur lui, il retire ses mains des poches, prenant tout de même la précaution d'essuyer le sang à l'intérieur pour être sur de ne rien montrer, se rendant compte que la jeune femme se retourne régulièrement pour vérifier qu'il est bien derrière elle, le chemin s'arrêtant finalement devant une rangée que la bibliothécaire lui indique du doigt, toujours en souriant, ce qui le fait sourire à son tour tandis qu'il déboutonne son trench Coat, libérant au passage le bas de son visage bien qu'il détourne légèrement la tête pour cacher le "coup de soleil" perpétuel et la coupure lui barrant une bonne partie de la joue et l'arrête du nez, ne voulant pas voir le regard de dégoût et/ou de pitié qu'il s'est déjà un peu trop habitué à voir venant de la plupart des gens, bien que les mèches un peu trop longues de ses cheveux cachent de toutes manières une bonne partie de la zone.

"Mer...Merci... Et déso... Désolé pour tout à l'heure... Je vous... Je vous avais pas vue et... Euh... J'ai cru sentir quelque chose en... En m'approchant du bureau... C'était un peu... Effrayant... Alors quand je vous... Quand je vous ai vue d'un coup... Enfin, Voilà..."

Alors qu'il tente maladroitement de s'excuser, Miraak se rend compte pour la première fois que ce n'était pas son imagination : pour une raison inconnue, la lumière des environs semble s'assombrir autours de la jeune femme ! Et pour la première fois, il se rend compte que quand il est trop près d'elle, il sent une étrange sensation de froid glacial qui n'a absolument rien à voir avec la pluie qui s'est infiltrée dans son manteau : bien qu'il ne sente rien de menaçant autours de lui... Il a l'étrange impression de sentir quelque chose de froid et de dangereux prêt à refermer des mains glacées autours de son corps et d'essayer de le détruire, ce qui lui arrache un solide frisson. Une question lui arrive alors en tête : est ce que... Cette femme est comme lui ? Ce regard si semblable, la lumière qui s'assombrit autours d'elle comme si elle était entourée d'une aura noire et... Cette sensation de froid... Sans qu'il ne s'en rende totalement compte, une très légère odeur de souffre recommence d'un coup à apparaître dans les environs tandis qu'un très léger panache de fumée noire apparaît à nouveau autours de ses mains, puis commence à tourner, augmentant en intensité comme projeté par chaque pore sa peau avant qu'il ne sursaute,, se rendant d'un compte que son corps tremble, comme sur le point de disparaître et se rappelant de ce qui est arrivé la dernière fois qu'il a atteint ce niveau, sent pratiquement le sang quitter son visage, le rendant certainement encore plus pâle qu'il ne l'est à l'origine tandis qu'il inspire profondément, essayant de se focaliser sur autre chose, la fumée disparaissant presque entièrement, ne laissant qu'un très léger Panache qui continue à tourner autours de lui comme pour tenter de détecter la menace qui l'a effrayé à l'origine, ce qui lui arrache une grimace tandis qu'il sursaute à nouveau, regardant la jeune femme avant de bégayer :

"J-je... je suis...J-je suis... D-désolé..."
Revenir en haut Aller en bas
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Mar 8 Oct 2013 - 22:09

La section n’était pas très loin, et quelques pas suffirent à l’artiste pour guider le curieux gamin jusqu’à celle-ci. Elle faisait bien attention à ce qu’il ne la perde pas de vue, puisqu’elle marchait bien plus vite que lui. Evy tendait de comprendre par la même occasion d’où cette odeur de soufre avait-elle émanée, mais rien à faire, elle ne trouvait pas de raisons logiques à cette situation. Il n’y avait pas de bouche d’aérations ou de chaleur, alors quoi ?

De toute façon, quelques secondes plus tard, elle se retourna pour indiquer d’un geste ample la section demandée par le gamin. Son sourire franc semblait l’apaiser, et c’était parfait. Avec son manteau mouillé et son visage voilé, il ne donnait pas l’impression d’être « normal ». Elle avait plutôt l’impression qu’il était gêné, un peu comme elle, et qu’il devait être renfermé sur lui-même. Evelynn connaissait bien cette mentalité, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle faisait bien attention à ses paroles et à ses gestes, ne voulant pas sembler menaçante.


"Mer...Merci... Et déso... Désolé pour tout à l'heure... Je vous... Je vous avais pas vue et... Euh... J'ai cru sentir quelque chose en... En m'approchant du bureau... C'était un peu... Effrayant... Alors quand je vous... Quand je vous ai vue d'un coup... Enfin, Voilà..."

Effrayant ? L’artiste regarda ses vêtements, une tenue très normale, de bureau, qu’elle portait souvent pour son travail. Il n’y avait pas de signe de tête de mort, pas d’effusions de sang, il n’y avait même pas de saleté encore sur ses habits ! Qu’est-ce qui avait bien pu lui faire peur ? Peut-être qu’elle était trop discrète et silencieuse, et qu’il ne l’avait tout simplement pas vu en passant. Tout bas (ils étaient après tout dans une bibliothèque), l’artiste répondit simplement :

-Ce n’est pas grave du tout, je n’ai pas cherché à te faire peur. La prochaine fois, j’essaierai de faire plus de bruits.

C’était un peu paradoxal dans une bibliothèque, mais bon, son commentaire humoristique fit tout de même apparaître un nouveau sourire sur ses lèvres. Alors qu’elle s’attendait tranquillement à retourner à son bureau, ne voulant pas déranger le gamin plus longtemps, quelque chose d’étonnant se passa. Quelque chose qu’elle ne se serait pas attendue à voir ici, au beau milieu de son lieu de travail. Alors que l’odeur de soufre réapparaissait, la brunette eut le réflexe de lever la tête, pensant que l’odeur venait d’au-dessus d’elle. Cependant elle se trompait, et ce fut lorsqu’elle baissa les yeux vers le gamin qu’elle comprit enfin quelle était la source de cette pestilentielle odeur : c’était le garçon ! Même sans son long manteau, elle ne pouvait voir que très partiellement son visage, mais de toute façon, ce n’était pas ni ses yeux ni ses cheveux qu’elle regardait en ce moment, mais bien ses mains, qui devenaient de plus en plus noirâtres, comme recouvertes d’une étrange fumée. La réaction de l’artiste ne se fit pas attendre, car la peur pouvait naître en elle facilement, surtout devant une situation inexpliquée.

Par chance, elle suivait depuis très peu des cours assez particuliers avec Charles et Emma, et alors qu’elle sentait son don se réveiller, elle ferma les yeux et se concentra, tentant d’oublier toute les images négatives qui peuplaient son esprit. C’était difficile, et elle resta un court moment ainsi, à la merci de quiconque, mais rien ne se passa, et son don, docilement, retourna au plus profond de son âme. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, le phénomène était déjà terminé chez le garçon, et ses mains avaient repris leur force adéquate. Une petite fumée s’en dégageait toujours, mais de façon beaucoup plus subtile. Doucement, l’artiste fit signe au gamin de s’avancer dans une section, le dissimulant au regard des autres clients. Il semblait surpris et sur les nerfs, c’était étrange, mais surtout, c’était un mutant. Le mince filet de fumée rouge et noir le lui prouvait encore. Tentant, malgré sa crainte initiale, de se montrer souriante, la jeune femme plia les genoux jusqu’à ce qu’elle soit face à lui, sa jupe noire cachant une bonne partie de ses jambes.


"J-je... je suis...J-je suis... D-désolé..."

-Il n’y a pas de mal, je t’assure. Que… qu’est-ce que c’est ? Tu… euh… tout à l’heure j’ai bien vu tes mains se transformer en fumée non ? Et cette petite fumée qui persiste… ça t’arrive depuis longtemps ?

L’artiste, à force de fréquenter des mutants fiers de l’être, commençait à connaître les deux côtés de la médaille : ceux qui voyaient une mutation comme étant un don, et l’autre qui voyaient une malédiction. Elle faisait toujours partie de la deuxième équipe, mais depuis qu’elle avait trouvé une façon de s’entraîner sans risquer la vie de personne, sa propre perception avait changé. Elle avait beaucoup de progrès à faire, mais les risques de crises étaient beaucoup moins élevés, et ce n’était plus les araignées qui les déclenchaient.

-Je suis… je suis comme toi aussi… tu veux m’en parler ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Ven 11 Oct 2013 - 0:15

-Ce n’est pas grave du tout, je n’ai pas cherché à te faire peur. La prochaine fois, j’essaierai de faire plus de bruits.

Une phrase qui, si il n'était pas encore si effrayé, lui aurait fait lever un sourcil, bien que dans son état, il ne soit pas encore capable d'y repenser. Alors qu'il suit mécaniquement l'inconnue, essayant de neutraliser le peu de fumée restant autours de son corps sans y arriver, il ne peut pas s'empêcher mentalement d'idiot en se rendant compte qu'il n'a aucune raison d'être effrayé : Cette jeune femme n'a fait aucun mouvement suspect dans sa direction, n'a fait que lui sourire gentiment et lui parler avec autant de gentillesse (quoi qu'un peu froide) que de professionnalisme... Elle ne porte en plus aucun vêtement qui pourrait encourager à la peur et semble même, pendant un bref moment, avoir été aussi effrayée que lui ! Alors... Pourquoi est ce qu'il se sent aussi bien attiré que repoussé par sa présence ? Et cette aura sombre autours d'elle... Tremblant toujours, il se rend d'un coup compte que son esprit l'a probablement reconnu inconsciemment comme une "soeur" mutante bien avant qu'il ne s'en rende réellement compte, sachant qu'il s'agit de la seule chose expliquant un tel phénomène. Mais dans ce cas... Quel pouvoir a-t'elle ? Certainement pas le même que le sien, ni même celui de son père : l'aura n'est pas appropriée... Et il n'a ressentit aucune "douleur" comme celle qu'il ressent quand son jumeau ou sa mère décident de lui parler à distance, donc, ce n'est pas une télépathe non plus... Mais d'un autre côté, ses parents lui ont expliqués que bien que les mutants soient actuellement plus rares que les humains, leurs pouvoirs sont extrêmement variés, deux mutations de la même racine pouvant être radicalement différentes, comme le prouve d'ailleurs la différence immense entre la fumée ordinaire utilisée par son père (demandant en plus une cigarette ou en tous cas une source de fumée) et son "Super Smoke", fumée noire formée en grande partie de soufre, apparemment toxique et pouvant littéralement être utilisée à partir de son propre corps. Ainsi, prévoir les pouvoirs d'un autre mutant sans les avoir vus à l'oeuvre est extrêmement difficile, mais il n'a pas vraiment le temps d'y réfléchir, se souvenant d'un coup de l'horrible pression qu'il a commencé à ressentir quand son pouvoir s'est manifesté : lorsque cette femme a fermé les yeux... Une peur plus forte encore que la précédente est apparue, comme pour lui hurler de s'écarter, mais moins de deux secondes plus tard, tout avait déjà disparu et à présent, il se retrouve seul avec la bibliothécaire dans un rayonnage isolé, cette dernière se tenant accroupie pour se mettre à sa hauteur, balayant des tentatives d'excuses d'un simple sourire en lui disant que ce n'est pas grave, lui demandant ensuite ce qu'était cette fumée et si ça lui arrivait depuis longtemps, chose qui manque de le faire s'enfuir, de peur d'être tombé sur quelqu'un qui lui voudrait du mal, bien que très rapidement, cette idée est balayée lorsqu'elle reprend, lui avouant qu'elle est une mutante comme lui et lui demandant doucement si il veut en parler, décelant peut être sa peur et son dégoût envers son pouvoir, ce qui le fait grimacer avant qu'il ne ferme les yeux, s'éloignant d'un pas pour être sur qu'il n'y ait pas d'accident, se demandant cependant ce qui lui prend d'avouer ainsi un secret à quelqu'un qu'il ne connait pas :

"Je... J'appelle ça... L-le S-Super Smoke... Mon... Mon corps est... Est capable d'exploser sous... Sous la forme d'un... Nuage de fumée... Ou juste d'en être en... Entouré... Je l'ai activé il y a... Il y a trois mois... Mais... Je le... Je le contrôle pas et... C'est dangereux..."

Dangereux ? Le mot est faible...  Quand il se rappelle ce qu'il s'est passé la dernière fois que ce pouvoir s'est activé seul, son corps se met à trembler tandis que le phénomène gagne en intensité, la fumée semblant tourner plus violemment encore, son bras gauche entier disparaissant pour prendre la forme d'un panache noir à reflets rouges ce qui lui arrache un léger grognement : le contrôle devient de plus en plus difficile... Mais il se contente de respirer profondément, essayant de se focaliser sur la sensation d'un bras humain rattaché à son corps, son épaule et son coude réapparaissant, l'avant-bras et la main restant cependant sous leur forme désincarnée, chose qu'il s'efforce de corriger avant de reprendre, malgré la douleur qu'il commence à ressentir à la gorge, ses cordes vocales n'étant apparemment pas du tout habituées à ce qu'il parle si longtemps :

"J'ai... J'ai reculé parce que... Cette fumée est... Enfin... Elle peut Faire... Du mal..."
Revenir en haut Aller en bas
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Ven 11 Oct 2013 - 16:30

"Je... J'appelle ça... L-le S-Super Smoke... Mon... Mon corps est... Est capable d'exploser sous... Sous la forme d'un... Nuage de fumée... Ou juste d'en être en... Entouré... Je l'ai activé il y a... Il y a trois mois... Mais... Je le... Je le contrôle pas et... C'est dangereux..."

L’artiste resta sérieuse, tentant d’analyser et de comprendre au mieux son don. Elle n’était pas la meilleure pour le rassurer, elle-même ayant souhaité longtemps que son don disparaisse. Leur mutation respective étaient dangereuse, même si elle n’avait vu qu’une partie de celui de son interlocuteur, elle n’allait pas remettre en doute ce qu’il lui disait. Toujours accroupie près de lui, elle sourit doucement, essayant de le rassurer tout autant qu’elle-même. Que faire ? La mutation du jeune homme semblait encore plus volatile et incontrôlée que celle de l’artiste. En plus il était si jeune pour porter un fardeau pareil. La vie n’était pas juste.

"J'ai... J'ai reculé parce que... Cette fumée est... Enfin... Elle peut Faire... Du mal..."

-Ça tombe bien, je n’ai pas… vraiment envie d’avoir mal crois-moi.

Evelynn pencha la tête de côté, ne sachant pas quoi faire. Elle ne pouvait pas le laisser ainsi, se serait stupide et contre sa nature. Sa gêne ne semblait pas paraître autant qu’à l’ordinaire, sans doute à cause de la jeunesse de son interlocuteur. Tout en se redressant doucement, elle replaça sa jupe et posa ses mains sur les hanches, songeuse. Elle allait dire quelque chose lorsqu’elle entendit une voix dans son dos :

-Miss Jones ? Qu’est-ce que vous faites il n’y a plus personne à l’accueil. Reprenez votre poste.

C’était son patron, qui ne semblait pas avoir remarqué le gamin. Il était dans le dos de l’artiste, et il ne pouvait donc pas voir son visage. Evelynn ne savait pas quoi faire. L’envie d’aider Miraak était forte, mais en même temps, perdre son emploi ne lui plaisait pas vraiment. En se tournant de côté, l’artiste montra l’enfant d’un geste de la main, et répondit simplement à son gérant :

-Je… j’aidais ce… ce petit homme à… euh… trouver le rayon qu’il cherchait… Monsieur. Je euh… je n’en ai pas pour longtemps…

Tout en maugréant, le patron huma l’air quelques secondes, puis il se retourna et se dirigea vers les escaliers, jugeant qu’il en avait fait assez pour la journée. Il ne semblait pas avoir capté l’odeur de soufre, c’était déjà ça. « Paresseux », pensa l’artiste, mais elle retint le commentaire. Ce n’était pas son genre de se faire remarquer, et le fait qu’il retourne dans son bureau lui simplifiait la vie.

L’artiste soupira, puis se retourna vers Miraak. Encore une fois, elle était prise dans un dilemme : quitter le travail ainsi ne pouvait que lui valoir des problèmes, mais le gamin, avec ses pertes de contrôles, pouvait être aussi dangereux qu’elle ne l’avait été. Elle resta sur place, ne désirant pas approcher la menaçante fumée qui risquait de se manifester du corps du gamin, mais elle lui dit simplement :


-Je… je connais un endroit… euh… où les mutants ils euh… apprennent à… à ne pas être dangereux. Si tu veux je euh… je me fais remplacer et… et euh… je t’y amène ?

C’était une idée, mais elle ignorait si ça serait la bonne. Vu l’âge qu’il avait, il devait sans doute avoir une famille, des parents, des gens pour s’occuper de lui. Étaient-ils simplement au courant de son don ? Evelynn l’avait caché aux siens, et elle ne prévoyait pas le leur révéler de sitôt. Est-ce que Miraak voyait les choses du même œil ? Une seule chose était certaine, il devait apprendre à contrôler son don… pour ne pas reproduire les erreurs qu’Evelynn avait commises.[/color][/color]

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Mar 15 Oct 2013 - 21:37

-Ça tombe bien, je n’ai pas… vraiment envie d’avoir mal crois-moi.

Si il n'était pas aussi effrayé à l'idée de faire du mal à la jeune femme, cette réponse lui aurait certainement arraché un léger éclat de rire qui aurait certes été vite effacé, mais bien présent. Dans l'état actuel des choses, l'ironie de cette phrase ne lui fait même pas hausser un sourcil. Alors qu'elle se relève et se prépare visiblement à lui dire quelque chose, Miraak sursaute d'un coup, son coeur battant fortement dans sa poitrine quand à travers la terreur qui embrume son esprit, une petite voix étrangement semblable à la sienne commence à murmurer, la peur glacée semblant peu à peu laisser place à une étrange sensation de paix, sa main recommençant à prendre lentement forme, commençant par le bout de ses doigts, puis remontrant lentement pour former les phalanges une à une, suivie par sa paume, la voix enfantine continuant à résonner, lui indiquant de continuer à respirer lentement, ce qui lui arrache un léger sourire, les panaches de fumée commençant à diminuer d'intensité autours de lui tandis que son bras continue à se reconstituer, millimètre par millimètre, le froid glacé faisant peu à peu place à une douce chaleur, la voix qu'il reconnait désormais comme étant celle de son grand frère continuant à lui parler. Pourquoi est ce qu'il a si peur en fait ? Son frère est là... Et cette femme ne lui veut aucun mal : après tout, si elle l'avait voulu, elle l'aurait fait depuis longtemps déjà ! Alors que la voix diminue d'intensité, Vahlok lui indiquant cependant qu'il viendra le voir dans une demie-heure, il inspire profondément, son bras terminant sa matérialisation, bien qu'il sursaute légèrement en se rendant compte que lui et la bibliothécaire ne sont plus seuls : bien que sa petite taille l'empêche de vraiment se rendre compte de qui il s'agit, la manière dont le nouveau venu et la jeune femme parlent indiquent clairement que l'homme est probablement le patron de la bibliothèque. Cependant, avant même qu'il ne se rende compte de ce fait, une étrange pression retentit à nouveau dans tout son corps tandis qu'il se met à trembler, un très léger voile de fumée réapparaissant un bref instant avant qu'il ne parvienne à le réprimer : cet homme... Pourquoi il est... Si effrayant ? Grimaçant légèrement, il s'enfonce inconsciemment dans l'ombre de l'une des rangées de livres, essayant de passer inaperçu tandis que l'homme finit par partir avec un léger soupir, ce qui renseigne d'un coup Mir sur le fait qu'il s'agit apparemment d'un fainéant... Et très probablement d'un exploiteur à en juger par la manière dont il part sans même se renseigner sur la situation, idée qui arrache une très légère colère vite réprimée tandis qu'il inspire profondément, reprenant instantanément son calme une fois l'homme partit, la bibliothécaire se retournant vers lui , lui arrachant un soupir, sa voix devenant de plus en plus basse et cassée à cause de son mal de gorge tandis qu'il se met à parler :

"Je... Je vous ai... Créé des problèmes... D-désolé..."

-Je… je connais un endroit… euh… où les mutants ils euh… apprennent à… à ne pas être dangereux. Si tu veux je euh… je me fais remplacer et… et euh… je t’y amène ?

En entendant cette phrase, le coeur de Miraak bondit sauvagement dans sa poitrine : apprendre à... Contrôler son don ? Malgré les tentatives de ses parents pour l'y aider, il n'a même pas réussit à contrôler ne serais-ce que sa dématérialisation qui lui échappe au moindre sursaut ! Alors s'il existe un endroit où il pourrait apprendre à se contrôler sans risquer de blesser personne... Mais très rapidement, son coeur se gèle dans sa poitrine : apprendre auprès de parfaits inconnus ? Bien qu'il sente que cette femme n'a aucune mauvaise intention le concernant, il ne se sent pas prêt à... A faire confiance à quelqu'un à ce point... Et même si elle ne lui veut aucun mal... Les souvenirs en rapport avec ses deux mauvaises rencontres avec des inconnus lui arrachent un frisson plus violent encore, bien qu'il parvienne de justesse à contrôler l'émanation noire qui commençait à filtrer plus ou moins vicieusement autours de lui. Mais aussi... Après ce qui vient de se passer... Il est presque sur que si cette femme demande un remplacement pour l'accompagner quelque part, elle risque de gros ennuis, chose qu'il ne désire absolument pas, si bien qu'il remue la tête négativement, abandonnant l'idée de parler tellement sa gorge commence à lui faire mal et, maudissant l'état de ses cordes vocales, il sort à la place un calepin et commençant à écrire rapidement dessus :

"Je voudrai bien, mais... Même si je sais que ne me voulez pas de mal... J'ai peur de... De m'entraîner avec des gens que... Que je connais pas... En plus, si vous faites ça pour moi, votre patron risque de mal le prendre et je veux pas que vous ayez des ennuis... Mais si vous voulez... Vous pouvez me dire où c'est et... Je pourrai y aller avec mon frère et... Mes parents. Nous sommes tous des mutants et sauf quand il s'en sers sur moi, mon frère ne contrôle pas sa télépathie... Vahlok arrive dans une demie-heure normalement... Et tel que je le connais... Papa va être avec lui... Tant que mon frère est là, je perdrai pas le contrôle : il est le seul qui... Qui arrive à me calmer. D'ici là, je vais juste prendre un livre et... Aller lire près de l'accueil... Comme ça, on pourrait discuter ensemble pendant ce temps et essayer de... De trouver quelque chose, non ?"

Puis, souriant timidement, il montre le message à la jeune femme avant de sursauter et de recommencer à écrire, comprenant que le fait de ne plus parler d'un coup risque de sembler bizarre :

"Désolé pour ça... Mes cordes vocales ont été... Endommagées il y a cinq ans... C'est pour ça que j'ai un peu... Peur des étrangers... Je peux pas parler très longtemps à cause de ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Mer 16 Oct 2013 - 18:42

"Je... Je vous ai... Créé des problèmes... D-désolé..."

Son patron maintenant parti, la jeune femme pouvait respirer un peu mieux. Plus elle passait de temps à travailler dans la bibliothèque, plus l’offre de Nora (devenir artiste à plein temps) devenait alléchante. Elle ne voulait pas être un gouffre financier pour sa compagne, mais pour quitter cet emploi qui lui plaisait de moins en moins… elle pourrait travailler plus fort sur ses œuvres et peut-être même en vendre quelques-unes… Si elle avait de la chance du moins. Soupirant une fois de plus, elle se retourna vers Miraak, un sourire rassurant aux lèvres.

-Ça va, ne t’en fais pas. J’ai connu bien pire avec lui…

Obtenir des congés, avoir son horaire d’avance, beaucoup de petites choses qui semblaient pourtant évidentes et que son patron était incapable de faire. Maintenant qu’il était parti, la jeune femme pouvait discuter plus longuement avec le gamin, même si les mots de celui-ci semblaient bien limités. Au vu de sa transformation, Evelynn ne savait pas quoi faire à part lui proposer ce que beaucoup de gens dans son passé lui avait offert : de l’aide pour maîtriser son don. Maintenant qu’elle connaissait l’école pour surdoués, elle savait que Miraak y trouverait sans doute le support dont il avait tant besoin. C’est d’ailleurs ce qu’elle lui proposa, un instant plus tard. Elle espérait vraiment qu’il accepte… Il était si mignon dans ce manteau qui semblait faire trois fois sa taille !

La réaction cependant fut bien différente de celle à laquelle elle s’attendait. Le jeune homme sembla hésitant, ce qui était normal, mais surtout de petites émanations noirâtres apparaissent doucement autour de lui un instant avant de disparaître. Ce fut si rapide qu’Evelynn se demanda si elle ne venait pas de rêver. Voulant ajouter quelque chose, elle n’eut cependant pas le temps de dire un mot de plus, Miraak sortant soudain un calepin de ses poches. Curieuse, l’artiste attendit un instant qu’il dessine ou qu’il écrive quelque chose. Après un court moment où le grattement du crayon contre le papier étaient les seuls sons perceptibles, Miraak tourna le calepin vers elle, puis vers lui à nouveau afin d’ajouter quelques mots, et enfin vers elle.

"Je voudrai bien, mais... Même si je sais que ne me voulez pas de mal... J'ai peur de... De m'entraîner avec des gens que... Que je connais pas... En plus, si vous faites ça pour moi, votre patron risque de mal le prendre et je veux pas que vous ayez des ennuis... Mais si vous voulez... Vous pouvez me dire où c'est et... Je pourrai y aller avec mon frère et... Mes parents. Nous sommes tous des mutants et sauf quand il s'en sers sur moi, mon frère ne contrôle pas sa télépathie... Vahlok arrive dans une demie-heure normalement... Et tel que je le connais... Papa va être avec lui... Tant que mon frère est là, je perdrai pas le contrôle : il est le seul qui... Qui arrive à me calmer. D'ici là, je vais juste prendre un livre et... Aller lire près de l'accueil... Comme ça, on pourrait discuter ensemble pendant ce temps et essayer de... De trouver quelque chose, non ? Désolé pour ça... Mes cordes vocales ont été... Endommagées il y a cinq ans... C'est pour ça que j'ai un peu... Peur des étrangers... Je peux pas parler très longtemps à cause de ça..."

Oulà, trop d’information pour la cervelle d’Evelynn. Doucement, elle saisit le calepin pour relire le message une deuxième fois, ne voulant rien oublier. Vahlok était le frère télépathe, mais elle n’avait aucune idée du pouvoir des parents. L’artiste réfléchissait rapidement, car autant elle désirait l’aider, autant, ne connaissant pas sa famille, leur dire où se trouvaient l’institut l’inquiétait un peu. Qu’est-ce qui lui assurait que cette famille ne chercherait pas à tuer tous les mutants de l’institut ? Evelynn se faisait du mauvais sang avec cette histoire de secret, ça commençait à devenir très pesant pour elle, mais l’idée de mettre en danger ceux qui l’avaient accueilli si gentiment lui était insupportable.

-Je… euh… oui euh… prends toi quelques livres et… et viens avec moi à l’accueil.

Sur ce, la jeune femme tourna les talons, ayant besoin de réfléchir encore un peu. Elle laissait le temps à Miraak de se choisir quelques ouvrages avant de venir la rejoindre, et elle s’occupait de son poste en même temps. Appuyé sur le comptoir, les clients se faisant assez rare, Evelynn se demandait quoi faire. Leur donner l’adresse de l’institut en leur disant tout bonnement qu’il y avait plein de mutants là-bas, hors de question. Elle ne faisait pas partie des élèves, étant quelque peu à part, et elle n’était pas non plus ce qu’ils appelaient une X-men. La jeune femme n’avait entendu que leur nom, et aussi qu’ils étaient une équipe d’élite, mais elle n’en savait pas plus. Ça ne la concernait pas de toute façon…

Lorsque Miraak revint, elle plaça une chaise et une table près du comptoir d’accueil pour garder un œil sur ce qui se passait dans la bibliothèque. Avant de répondre en détails aux propositions de Miraak, la jeune femme avait besoin d’en savoir plus. Cependant, par politesse, elle décida de ne pas tenir compte de la seconde partie du message, celle qui faisait référence à l’état de ses cordes vocales. Il ne voulait sans doute pas en parler, et Evy respectait cela. Choisissant ses mots, elle répondit doucement à son interlocuteur une fois qu’il fut assis près d’elle.

-Si… si tu veux voir le euh… l’endroit dont je te parle… euh… comment dire je euh… je n’ai pas de d’autorité là-bas. Je peux, si ça te va, à toi et à tes parents, vous donner le numéro de téléphone ? Ensuite ils vous donneront rendez-vous. Tu sais, je te proposais ça parce que… et bien… je… jusqu’à très récemment je ne contrôlais pas mon propre don non plus… J’ai… euh… j’ai la même peur que toi tu vois, je euh… je ne veux pas blesser personne…

La peur… oui, une de ses plus grandes sources de peur était de faire mal aux autres par la peur. C’était un cercle vicieux dans lequel elle avait passé une grande partie de sa vie. Cependant, plus les leçons avançaient, mieux elle se portait. Charles était doux et gentil avec elle, et surtout fort patient. Emma Frost, de son côté, était plus autoritaire, elle poussait plus l’artiste à avancer et à vaincre ce qu’elle considérait comme ses limites. Elle avait plus d’une fois perdu le contrôle, mais lorsque ça arrivait, la propriétaire de la Frost Company pouvait arrêter ses instants de folie rapidement. M’enfin… peut-être que son enseignante ne serait pas la plus appropriée pour s’occuper du petit Miraak… mais il y avait sans doute des mutants insensible à… euh… la fumée noire ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Dim 27 Oct 2013 - 17:26

Ce n'est pas la première fois que Miraak se sent légèrement coupable de ne pas pouvoir faire confiance à quiconque d'autre que sa famille ou son peut-être futur parrain. En fait, même la plupart des membres du FBI ou les collègues de son père continuent à lui donner une vague impression d'insécurité. Quand il voit le doute se peindre sur le visage de la jeune femme alors qu'elle lit ce qu'il a écrit, il sent cette culpabilité augmenter en flèche, mais intérieurement, il sait très bien qu'il ne peut pas faire autrement... Même si il SAIT instinctivement qu'il ne risque rien avec cette femme, il ne peut pas savoir en ce qui concerne ceux à qui elle pourrait l'envoyer...Même si apparemment, elle s'est entraînée à leurs côtés et en est revenue sans problème, Ce qui lui est arrivé il y a trois mois et... il y a cinq ans lui a montré que mise à part certaines exceptions, les adultes ne sont pas dignes de confiance... Du coup, quand la jeune femme lui dit qu'il peut prendre quelques livres et la rejoindre à l'accueil avant de le laisser seul, il se contente de soupirer, entendant de nouveau la voix de Vahlok, ce dernier lui disant qu'il arrive en bus, ce qui lui arrache un sursaut : Il ne vient pas... Avec leur père ? Pour une surprise... Mais il suspend immédiatement cette pensé en se souvenant que leur père est apparemment entrain d'enquêter sur un trafic de drogue ayant lieu quelque part dans Brooklyn et ne peut naturellement pas se déplacer, ce qui lui arrache un deuxième soupir, bien qu'il réprime rapidement ce dernier et ne prenne rapidement deux livres, tous deux basés sur la mythologie nordique avant de retourner vers le comptoir, se demandant comment faire pour éviter de contrarier cette jeune femme, si gentille avec lui, se contentant dans un premier temps de s'assoir à la table la plus proche du comptoir et de commencer à lire, du moins jusqu'à ce qu'elle s'approche de lui, lui indiquant qu'elle hésite à lui indiquer l'adresse car elle n'a apparemment aucun contrôle sur ce qui se passe là bas et lui propose de lui donner le numéro de téléphone pour que ses parents soient conviés à un rendez-vous, ce qui lui arrache un léger sourire, bien qu'il mette un certain temps à se décider, comprenant rapidement qu'il n'a pas grand chose à craindre... Surtout que cette jeune femme semble avoir les mêmes problèmes que lui, sachant qu'elle lui indique que ses pouvoirs sont apparemment aussi difficiles à contrôler que les siens et lui font craindre de blesser quelqu'un. Reprenant son calepin, il recommence à noter, essayant de ne pas trop se laisser aller au froid glacial qu'il ressent quand elle se rapproche trop près de lui :

"Je crois que je comprend... C'est un risque que vous ne pouvez pas prendre après tout... On peut toujours essayer comme ça : au moins, vous ne vous attirez pas de problèmes et... Ça nous laisse à ma famille et moi les moyens d'être sur qu'il n'y aura pas de problèmes... Mais est ce que vous croyez que vous pouvez me dire comment c'est là-bas au moins ?"

C'est étrange à quel point il peut être facile de faire confiance à quelqu'un juste parce que la personne en question partage le même fardeau que lui... Intérieurement, il sait que c'est stupide et que de même que les non-mutants ont autant de gens "bien" que de menaces, Il y autant de "bons" mutants que de "mauvais", se souvenant entre autre vaguement des explications de sa mère concernant un certain Erik Magnus... Ou plus communément appelé Magneto, lequel fait apparemment une vraie croisade contre les non-mutants. En fait, si son frère l'entendait penser ça, il aurait certainement le droit à une horrible migraine à cause de ses hurlements, mais pour le moment, il s'en moque complètement : tout ce qu'il sait, c'est qu'il a peut être un espoir d'apprendre rapidement à contrôler ce pouvoir... Un espoir de ne plus avoir à lutter chaque seconde pour éviter de tuer quelqu'un... Tout ça est beaucoup plus fort que sa peur et cette idée en tête, il ferme les yeux un moment, se concentrant sur la seule et unique chose qui lui provoque un peu de plaisir au sujet de son pouvoir, à savoir voler, la seule idée de sentir la sensation du vent portant son corps en toute liberté suffisant à lui arracher un sourire avant qu'il ne recommence à écrire :

"En fait... Ma fumée est composée de Dioxyde de soufre d'après ce que j'ai compris... C'est ça qui peut faire mal aux gens... Si j'arrivai au moins à apprendre à modérer l'apparition de mon pouvoir, je pourra dormir tranquille... Parce que pour le moment, j'ose même plus aller à l'école... Mes pouvoirs se déclenchent toujours aux pires moments et la seule raison pour laquelle personne ne s'en est encore rendu compte, c'est que je porte des vêtements amples et de la même couleur pour que ça soit moins visible..."
Revenir en haut Aller en bas
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Ven 1 Nov 2013 - 21:20

"Je crois que je comprend... C'est un risque que vous ne pouvez pas prendre après tout... On peut toujours essayer comme ça : au moins, vous ne vous attirez pas de problèmes et... Ça nous laisse à ma famille et moi les moyens d'être sur qu'il n'y aura pas de problèmes... Mais est ce que vous croyez que vous pouvez me dire comment c'est là-bas au moins ?"

La jeune femme prit le temps de lire deux fois le message simplement pour s’assurer de bien comprendre ce qu’il disait et ce qu’il voulait. C’était sa nature de vouloir aider les autres, elle faisait la même chose avec les Morlocks après tout. Elle n’avait peut-être pas l’efficacité de Scum pour dégoter des pizzas aux anchois, mais elle pouvait tout de même leur fournir des couvertures, de l’eau, des conserves (que la plupart des Morlocks ouvraient à mains nues) et toute sorte de choses auxquelles elle pensait. C’était le mieux qu’elle pouvait faire après tout, et maintenant qu’elle n’avait plus à payer pour son appartement, ce qu’elle amenait à ses amis souterrains augmentait en qualité et en quantité.

Mais comment l’aider lui ? C’était la question qui faisait réfléchir Evelynn. L’institut était une option, mais comme chez les Morlocks, elle faisait simplement partie de ces groupes à cause de circonstances particulières. Elle ne dirigeait pas du tout ces endroits. Ses amis lézards pourraient peut-être accepter un mutant, mais l’entraîner ? Le mieux était l’école des mutants… mais elle ne connaissait pas le fonctionnement du collège de surdoués. Comment trouvaient-ils les mutants au travers du monde ? Faisaient-ils des choix ? Est-ce qu’ils se basaient uniquement sur le hasard ?

Remarquant qu’elle était silencieuse depuis plusieurs secondes, elle sourit à Miraak avant de replacer une mèche de cheveux derrière son oreille.

-Ce… ce n’est pas une question de risque du tout. Je ne veux simplement pas qu’il arrive de mal à personne. La meilleure façon c’est… c’est de se renseigner avant non ? Euh… là-bas euh… en fait c’est comme… un grand manoir si on veut. C’est très grand, et très beau. Ça donne l’impression que le propriétaire est riche. Il y a des tuteurs, autant jeunes que plus vieux, et… euh… si tu euh… comment dire… dans mon cas ils m’ont présentés à des personnes qui… euh… qui pouvaient résister à mon don facilement. C’est… c’est avec eux que j’ai commencé à… à éduquer le… le don vivant que je porte.

Elle parlait à voix basse, ne voulant pas attirer l’attention des clients sur les mots « Mutants » et « Pouvoir ». Leur secret était toujours caché, malgré les erreurs commises par Evelynn et par sans doute bien d’autres mutants. Tant qu’on ne les connaissait pas, on n’essaierait pas de les tuer ou de les transformer en expérience scientifique. L’artiste craignait énormément que les non-mutants ne découvrent leur identité et ne commencent une chasse aux sorcières avec eux pour cible. Au moins, en protégeant Miraak, elle protégeait leur secret.

"En fait... Ma fumée est composée de Dioxyde de soufre d'après ce que j'ai compris... C'est ça qui peut faire mal aux gens... Si j'arrivai au moins à apprendre à modérer l'apparition de mon pouvoir, je pourra dormir tranquille... Parce que pour le moment, j'ose même plus aller à l'école... Mes pouvoirs se déclenchent toujours aux pires moments et la seule raison pour laquelle personne ne s'en est encore rendu compte, c'est que je porte des vêtements amples et de la même couleur pour que ça soit moins visible..."

-Je… je comprends ce que tu ressens… je le comprends parfaitement bien…

Elle repensait à ce moment horrible où malgré elle, son don s’était déclenché sur celle qu’elle aimait. Ce malheureux souvenir l’empêcha pendant quelques secondes de parler, et elle détourna le regard, incapable de revivre cette douloureuse expérience. Son don avait fait bien du mal depuis trop longtemps, et elle avait toujours refusé l’aide des autres, pour ne pas les blesser. Cette histoire lui avait prouvé qu’elle avait bien besoin d’aide, et elle l’avait obtenu. Ce n’était pas elle qui avait trouvé le professeur X, mais sa dulcinée qui le lui avait arrangé un rendez-vous. Si elle lui avait fait une telle faveur, l’artiste n’avait aucune raison de le refuser au jeune homme devant elle.

-J’ai caché le mien très longtemps… et je peux te dire qu’il fait sans doute plus mal encore que ta fumée… ça ne veut pas dire que je veux le tester hein ! ajouta-t-elle dans un petit sourire.

Être mutant possédait des avantages, Charles le lui rappelait sans cesse… mais il avait aussi d’énormes défauts.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   Dim 1 Déc 2013 - 0:15

Miraak soupire légèrement, voyant de nouveau la fumée apparaître autours de ses doigts sous la forme de minuscules volutes plus noire que la nuit avec toujours cet étrange reflet rougeâtre lui faisant presque penser à de la lave ou... Autre chose... Une idée qui lui arrache un tel frisson que ses dents s'entrechoquent tandis que le phénomène gagne en intensité un bref instant avant qu'il ne parvienne à le stopper en fermant les yeux, plongeant ses pensés sur le livre qu'il tient actuellement dans sa main gauche. Il déteste ce pouvoir... Plus encore que n'importe quoi d'autre dans le monde... Plus encore que cet homme... Ce monstre à cause de qui il a été activé... Ce monstre qui a voulu lui faire plus de mal encore que n'importe qui par le passé... Ce monstre qu'il a... Tué... Ce souvenir le fait trembler encore plus, l'horrible sensation de souillure qu'il qu'il ressent depuis ce jour semblant se développer d'un coup et il se dépêche d'inspirer profondément, une seule pensé lui venant en tête :

****Si il y a vraiment un enfer... J'espère que votre âme y est... Et y restera pour toujours, sale monstre ! Comment avez-vous pu... Me faire ça ?! Qu'est ce que je vous avais fait ?!****

Toute cette rage, cette haine et ce chagrin. Se rendant d'un coup compte à quel point ses pensées ne lui ressemblent pas, il secoue rapidement la tête, priant d'un coup pour que son frère arrive le plus vite possible avant que les souvenirs ne deviennent trop puissants pour pouvoir être contrôlés, mais quand la jeune femme lui parle de nouveau, lui indiquant qu'elle sait ce qu'il ressent, une très légère pointe de colère manque de percer son contrôle, bien qu'il se reprenne facilement, sachant parfaitement qu'elle ne parlait pas de ce qu'il ressent actuellement, mais plus de sa peur d'aller à l'école et de faire du mal aux autres. Lorsqu'elle précise qu'elle a caché son pouvoir pendant très longtemps et indique qu'il est très certainement plus dangereux encore que le sien, il éclate de rire sans s'en rendre compte. Pas un rire de joie ou moqueur, non, mais un rire fatigué et complètement neutre : il sait que son pouvoir n'est pas le plus dangereux... Après tout, sa mère a condamné son premier kidnappeur à un destin pire encore que la mort rien qu'en le regardant dans les yeux quelques instants... Chose que Vahlok pourra certainement faire sans difficulté si il s'entraîne d'avantage. Sa fumée fait mal sur le moment... Mais une fois mort, ce n'est pas comme si on avait quelque chose d'autre à craindre... Soupirant de nouveau à cette idée après avoir arrêté de rire, il reprend son calepin et commence à écrire lentement, sa main droite tremblant légèrement tandis que son oeil gauche pique légèrement :

"Désolé pour ça... C'est juste que si mon pouvoir est dangereux, je sais aussi que ce n'est pas le pire... Il y a longtemps... J'ai vu ma mère en colère contre un homme qui... Disons juste que cet homme n'avait pas été... Gentil avec moi et...

Sa main s'arrête d'un coup, tremblant fortement tandis qu'il ferme de nouveau les yeux, essayant de se calmer en se souvenant de l'horrible sensation de brûlure dévorant la droite de son visage, ses mains se crispant d'un coup, manquant de briser le stylo bien qu'il parvienne à se contrôler, sa main libre partant cependant inconsciemment en direction de sa joue droite pour masser le "coup de soleil" perpétuel, arrivant finalement à contrôler ses tremblements ce qui n'empêche pas un très léger nuage noir de se manifester un court instant, bien qu'il se remette directement à écrire :

"Euh, parlons d'autre chose... Votre pouvoir est... Basé sur l'esprit non ? Vous avez une présence... Je sais pas comment l'expliquer : On dirait celle de mon frère et de ma mère, mais elle est aussi différente... Plus sombre... Et froide... En plus, je ne sais pas pourquoi mais... J'ai ressentit cette sensation de pression tout à l'heure avant de vous voir : c'est pour ça que j'ai sursauté quand je vous ai repérée. Mais vous n'avez pas l'air de quelqu'un de mauvais, donc, c'est juste que vous êtes un peu comme moi, hein ? Votre pouvoir vous échappe de temps en temps ?"

Autant ne pas lui dire qu'il peut ressentir quand quelqu'un est près de lui avec de mauvaises intentions, bien que très probablement, il ait surtout ressentit le danger du à son pouvoir... Après tout, la télépathie est une capacité aussi dangereuse que difficile à contrôler et si cette femme a un pouvoir de ce genre, il est très probable que son "don" l'ait identifiée comme danger. Mais il se contente de sourire gentiment avant de se souvenir d'un coup de ce qu'elle lui a dit sur l'endroit où il pourrait, selon elle, apprendre à utiliser sa fumée sans risquer de tuer quelqu'un, idée qui ne manque pas de lui arracher un deuxième sourire : apprendre dans un grand manoir... Parmi des mutants comme lui, mais avec plusieurs années de connaissances et d'études derrière eux. L'idée est séduisante, sans compter qu'il n'a rien à perdre... Certes, laisser ses parents et Vahlok derrière lui ne lui plait pas, mais d'un autre côté, au moins, son jumeau arrêtera enfin de se mettre perpétuellement en danger pour lui et surtout, il pourra dormir plus à l'aise, sans peur de se réveiller et de se rendre compte que son pouvoir s'est activé seul et a tué quelqu'un pendant la nuit. Souriant alors d'avantage, il se remet à écrire, sentant qu'il peut faire confiance à la jeune femme derrière lui :

"Sinon, l'idée d'aller étudier là-bas me plaît... Il faut que je demande à mes parents, mais au moins, je pourrai apprendre et... Ne plus avoir peur de faire du mal à quelqu'un... Et peut être qu'un jour... Je pourrai apprendre à l'utiliser pour aider les gens... Pas leur faire de mal... Vous croyez que je peux le faire ?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre surprise à la bibliothèque (pv Evelynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» La Bibliothèque de Mazarbul
» Il l'a surprise nue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers-