X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Ven 27 Sep 2013 - 22:26





Come up to meet you, tell you I'm sorry
You don't know how lovely you are
I had to find you, tell you I need you
Tell you I set you apart, Tell me your secrets

Honey s'éveilla un peu avant l'aube. Ces derniers temps, elle avait réellement du mal à dormir convenablement. Elle ne faisait pourtant pas spécialement de cauchemars, n'avait pas si froid que ça et rien ne pesait sur sa vie. Et pourtant, chaque soir avant de s'endormir, une désagréable sensation lui vrillait le cœur, comme un vide à l’intérieur de son âme. Quelque chose lui manquait sans que pour autant quoi que ce soit n'ait changé. Sa mère était toujours aussi bienveillante avec elle, son petit frère adorable et son meilleur ami plus présent que jamais. N'étais ce pas tout ce dont elle avait besoin ? C'est ce qu'elle avait toujours eut et pourtant cette sensation qui lui prenait les tripes, elle ne l'avait jamais ressentie.

Se redressant doucement, la petite aveugle délaissa sa couche humide pour se diriger vers un bac d'eau en cuivre posé dans un coin de sa chambre de fortune. Elle ôta ensuite sa longue robe de nuit blanche pour se laver à l'eau avant de revêtir un jupon bleu ciel par dessus ses bas en laine blanc, ainsi qu'une chemise pâle sous un gilet sans manches à la teinte cyan. Ses gestes étaient lents, mous, dénués de motivation. Bien que la jeune femme ne soit jamais réellement agitée, il n'était pas difficile de voir à son attitude que quelque chose lui pesait. Le problème, c'est que même elle ignorait de quoi il s'agissait.

Après avoir noué ses cheveux en un chignon maladroit, retenus par une pince ornée d'un papillon, elle repoussa le drap qui séparait son coin personnel de celui des autres membres de sa famille et s'avança vers une table rendue en mauvais état par le temps. C'est à ce moment là que Monsieur C décida de venir se poser sur l'épaule de son amie, lui picorant affectueusement la joue en la saluant. La jeune aveugle répondit à l’accueil en caressant le volatile, un petit sourire aux lèvres avant de prendre la parole à l'intention de sa mère adoptive.


" Maman ? Tu es là ? Je suis réveillée. "
" Bonjour Honey, je vois ça. Tout va bien ? Tu n'a pas bonne mine. "
" Je vais bien oui. J'ai juste un peu mal dormi. Est ce que tu sais si Scum est déjà levé ?  "  
" Je ne l'ai pas vu encore. Mais il est toujours tôt. Sans doute passera t il plus tard. "
" Hmm. Oui, surement. Et Alexïs ? Tu sais si il est là aujourd'hui ?  "  

Honey n'avait pas de réelle notion du temps, elle savait que son ami russe n'était pas venu depuis plusieurs jours, mais il lui était difficile de dire exactement depuis combien. Trois jours ? Une semaine ? Deux ? Une chose était certaine, maintenant qu'elle y pensait, elle ne pouvait que constater qu'il lui manquait vraiment. Ça devait donc faire plus que cela encore. Étrangement, cette pensée serra son cœur et elle eut l'impression de ressentir le même malaise que chaque soir.

" Alexïs ? Je ne sais pas. Mais maintenant que tu en parles c'est vrai que ça fait longtemps qu'on ne l'a pas vu. La dernière fois c'était hmm... et bien, ça doit bien faire un mois. "  
" Un mois ?? "  

Bondissant un peu de sa chaise, la mutante réalisa soudain à quel point cela faisait longtemps. Pourquoi n'était-il pas passé ? Pourquoi ne donnait il pas de nouvelles ? Ça ne lui ressemblait pas. Était-il arrivé quelque chose ? Honey se souvenait qu'il lui avait dit être absent quelques temps à cause d'un voyage mais elle était persuadée qu'il n'avait pas parlé de quelque chose d'aussi long. Non, il s'était forcément passé un truc.

Honey attrapa donc son châle blanc déposé sur le dossier de la chaise, glissa ses pieds dans de petites ballerines noires, et, accompagnée de son guide ailé, se dirigea vers l'Allée.

" Je dois y aller Maman, je vais voir si tout va bien pour lui. Monsieur C est avec moi, tu n'as rien à craindre. Si tu vois Scum, dis lui que je suis à la surface, on ira chasser les pizza un autre jour. "  

Une fois sortie des égouts, arrivée dans une petite ruelle non loin de l'appartement du jeune homme, le corbeau s'envola pour offrir une vue plus large à son amie. Honey en profita pour enrouler le châle autour d'elle afin de se protéger du froid automnal qui s'était répandu sur la ville. Marchant aussi rapidement qu'il lui était possible de le faire, elle remonta la ruelle jusqu'au bâtiment où logeait le russe.

" C'est là ? Tu es sûr ? Il me semblait avoir marché davantage la dernière fois. "  
" Honey... "
" Bon, bon... d'accord... Mais attends, avant j'aimerais faire quelque chose. "

Murmurant à l'intention de l'animal, Honey lui demanda de la guider jusqu'à un magasin bien précis, situé juste à côté. Par chance, l'endroit venait juste d'ouvrir lorsqu'elle y arriva. Il devait à présent être aux alentours de 9 heure du matin. Après avoir discuté quelques instants avec le tenancier, qu'elle connaissait bien pour venir de temps en temps lui réclamer diverses choses (qu'il lui offrait le plus souvent), la jeune femme récupéra ce qu'elle était venue chercher avant de revenir vers le domicile d'Alexïs. Une fois sur place elle contourna le building pour venir se placer devant la fenêtre du jeune homme. L'aveugle avait une sainte horreur des interphones, trop de boutons, trop de risques de se tromper et elle détestait la tonalité des voix qui s'en échappaient. Bref, elle préférait une manière plus directe de signaler sa présence. Prenant la chose emballée qu'elle transportait sous son bras, elle releva la main pour cogner doucement contre la vitre.

" Alexïs ? Alexïs ?? C'est Honey. Tu es là ? "

()

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Sam 28 Sep 2013 - 19:40

Alexïs venait tout juste de se réveiller. Il n’avait pas réalisé qu’il s’était endormi. La télévision de sa chambre diffusait un film sans grand intérêt. Il attrapa la télécommande et l’éteignit. Il n’avait pas envie de se lever, ce matin. Il pouvait finalement profiter d’une journée de repos. Pas de travail, il avait démissionné de son boulot deux semaines plus tôt. Il pouvait bien vivre de l’argent de son père. Il lui donnait assez d’argent pour pallier toutes ses dépenses tant et aussi longtemps qu’il cumulait les meilleures notes qui soit en classe. D’ailleurs, il avait passé une bonne partie de la nuit à réviser avant de se détendre devant un film pornographique. Il réalisa, ce matin, s’être endormi bien rapidement. Ses livres avaient chuté en bas de son lit. Ses couvertures étaient froissées. Il s’en fichait. Il était bien. Pas question de tout ramasser pour l’instant. Depuis son retour, c’était l’une des rares nuits qu’il passait sans se réveiller en sueur, totalement déboussolé. Il commençait à se remettre peu à peu de ce qu’il avait vécu. Son père avait souhaité l’envoyer voir un psychologue. Il l’avait envoyé promener. Pourquoi il n’allait pas s’occuper d’Erïka ? C’était sa préférée, de toute façon. Elle était, en quelque sorte, le fils qu’il n’avait jamais eu.

Alexïs ne faisait pas de sport. Il n’avait jamais été doué. Il était trop sensible. Maintenant, cette époque était révolue. Il s’était mis à s’entrainer. Il apprenait à se défendre. Il devait être plus fort pour venir en aide au Morlock. Hors de question de rester le petit médecin inoffensif qui ne pouvait protéger les siens. Il allait se renforcer physiquement et mentalement.

Le jeune homme se redressa finalement. Il passa sa main dans sa tignasse blonde. Il l’avait négligée ces derniers temps. Sa chevelure était bien plus longue à l’arrière de sa tête. Il devrait songer à les faire couper ou, au moins, les attacher. Il ne s’était pas vraiment soigné ces derniers temps et il se fichait de sa nouvelle apparence. Il se sentait plus libre ainsi. Sa barbe de quelques jours ne lui allait pas du tout. Cela lui donnait un air plus mature, mais plus sauvage. Ça ne collait pas à l’image que l’on pouvait percevoir de lui, habituellement.

Décidant finalement d’aller prendre sa douche, il quitta son lit. Cependant, quelques coups à la fenêtre attirèrent son attention. Il s’approcha, lentement, d’un pas paresseux. Il bougea doucement l’un des rideaux afin de voir ce qui se cachait derrière la vitre. Honey ? Elle faisait quoi ici ? Il était vrai que depuis son retour de voyage, Alexïs n’avait pas donné signe de vie aux Morlock. La connaissant, elle devait s’inquiéter pour lui.

Il tassa les rideaux d’un coup avant d’ouvrir la fenêtre au maximum. L’air était frais. Il frissonna. Comment sa sœur pouvait aimer ce genre de température ? Lorsqu’ils étaient gamins, ils passaient leurs journées à l’extérieur, même lorsqu’il faisait très froid. Il portait des couches et des couches de vêtements alors qu’elle, elle retirait constamment son manteau. Elle finissait toujours par se faire poursuivre par Anieta qui tentait désespérément de lui remettre.


-« Honey ? Que fais-tu par ici ? Ne bouge pas, je vais te faire entrer à l’intérieur. Prend bien garde à ta tête. »

Pas trop gêné par sa nudité – de toute façon elle ne pouvait le voir – il attrapa Honey et la hissa avec un peu de mal par la fenêtre. Il prit garde à ce qu’elle ne se cogne pas la tête. Il la conserva contre son corps chaud alors qu’il venait de la poser sur ses pieds. Il l’observa, l’espace de quelques secondes. Elle était belle, aujourd’hui. Elle portait une jolie tenue qui la rendait adorable. Le jeune homme ferma la fenêtre avant de chercher quelque chose à se mettre. Il enfila un boxer.

-« Est-ce que les Morlocks se portent bien ? »


Il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter, au fond de lui. Il ne voulait pas leur faire de mal ou bien les laisser dans le besoin à cause de son absence. Cependant, il savait qu’il ne devait pas s’en vouloir. Il vivait sa vie. Il faisait ce qu’il devait faire. Pas question d’être sentimental. Il devait être fort. Il devait garder la tête haute. Il comptait bien y arriver. Il ne sera plus jamais le même, il se l’était juré.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Dim 29 Sep 2013 - 13:42


My hands like locks on cages of these dreams I can’t set free
But if I let these dreams die ...
If I lay down all my wounded pride ...
Will I find, that letting go lets me come alive?

Honey n'était pas sûre du tout de trouver Alexïs chez lui. Elle avait fait tout le chemin avec l'espoir silencieux qu'il y soit, mais dans le fond, rien ne lui certifiait. Il y avait tant d'endroits où le russe aurait pu être, mais la demoiselle n'en connaissait aucun. Pouvait-elle réellement se targuer d'être son amie, alors qu'elle savait si peu de sa vie, de ses habitudes ? Elle s'était vraiment montrée égoïste lors de cette dernière année, prenant tout ce que le blond avait à donner sans avoir vraiment renvoyer la balle. C'était peut-être la raison pour laquelle il ne venait plus. Peut-être avait il finit par penser que les Morlock ne faisaient que profiter de lui sans qu'il ne soit vraiment précieux à leur cœur. C'était d'ailleurs sans doute le cas de certains, mais pas de Honey. Elle l'avait laissé se tenir loin d'elle durant tout un long mois, mais à présent elle ne voulait plus patienter une seule minute de plus pour être en sa compagnie. Cette fois, ce n'était pas de l’égoïsme qui guidait ses motivations, mais de l'inquiétude... et un brin de culpabilité. Pour cette raison, il fallait absolument que le jeune homme soit chez lui. Il était encore tôt, elle avait une chance.

Serrant le petit cadeau qu'elle avait récupéré un peu plus tôt, elle signala sa présence en cognant à la fenêtre et en appelant le mutant. Pendant ce temps, Monsieur C s'éloigna un peu, histoire de voir par une autre vitre si le blond n'était pas à l’intérieur. Aussi, lorsque la vitre devant laquelle se trouvait la petite aveugle glissa et que le jeune homme la souleva à l’intérieur, le volatile était bien trop loin pour le remarquer. Lorsqu'il se rapprocha à nouveau, il était trop tard, l'accès était déjà fermé. Devait il taper du bec pour signaler sa présence ? Ou tenter de débusquer quelques asticots dans les jardins environnant ? Après tout, la demoiselle était en sécurité et elle n'allait sans doute pas avoir besoin de lui pour l'instant. Du coup, la chasse semblait toute désignée. Il s’envola donc à nouveau, laissant sa compagne à l’intérieur, dans les bras du mutant, ne réalisant pas dans sa petite tête animale que la situation d'une jeune femme contre un homme nu était bien étrange.

Honey, de son côté, s'était fendue d'un sourire rayonnant lorsque la voix d'Alexïs s'était élevée. Soulagée de voir que le jeune homme était présent elle laissa échapper un rire joyeux, prise par une sorte d'euphorie étrange.

" Tu me manquais ! Je ne te dérange pas ? Ouuuh "

Se laissant soulever, elle rentra la tête dans les épaules, suivant les instructions qui lui étaient données. Une fois à l’intérieur, ses pieds touchant à nouveau le sol, elle fut heureuse de sentir la chaleur du jeune homme contre elle. Il était comme un point chaud salvateur après sa petite marche extérieure. Tel un chat attiré par une source tiède, elle se serra contre lui avant de poser sa joue sur son torse nu, l'y frottant un peu, trop contente de retrouver celui qui lui avait tant manqué. Bien sûr, elle comprenait que le blond ne portait pas de vêtements, tout du moins en haut, mais sur le coup elle n'y prêta pas attention. Après tout, Scum non plus n'en portait pas.

Alors qu'Alexïs s'éloignait un peu, Honey s'avança dans la pièce, avec prudence, usant d'une de ses mains pour anticiper les obstacles, l'autre portant le sac plastique. Elle était déjà venue dans l'appartement, mais pas assez pour connaitre sa disposition par cœur et ainsi s'y déplacer sans craintes. De plus, le russe ne vivant pas avec elle, n'avait sans doute pas les habitudes prises en compagnie des non voyants. Comme de ne jamais rien bouger, de tout laisser à sa place.

Les doigts de la demoiselle finirent par heurter ce qu'elle cherchait. Une table. Elle y déposa le sachet alors que son ami manifestait à nouveau sa présence non loin en prenant la parole.

" Hmmm, je crois que oui. Tu sais je ne parle pas à tout le monde, mais ceux que je connais se portent bien. On se prépare pour l'arrivée de l'hiver. Cependant, on ne te voit plus beaucoup et il y en a qui s'inquiètent de savoir si tu va bien. Je ... je m'inquiète de le savoir. ... tout va bien Alexïs ? "

Se tournant plus où moins vers la direction du jeune homme, son visage au regard fixe orienté vers lui, la demoiselle attendait la réponse avec une certaine appréhension. Cependant, elle ne voulait pas donner l'impression de l'acculer, de jouer les curieuses ou de n'être venue que pour le questionner. Le russe, bien que clairement membre de leur famille, avait une indépendance que les autres n'avaient pas, et Honey admirait ça. Elle ne souhaitait en aucun cas s’immiscer dans cette liberté et lui laisser l'impression qu'il avait des comptes à rendre. Aussi, afin de rendre son interrogation moins brute, elle fit un petit sourire avant d'ajouter :

" J'ai apportée un Ananas. Le dernier que tu m'a amené est fini depuis quelque temps et je me suis dis que ça pourrait être agréable d'en partager un ensemble. Et puis, pour une fois, c'est moi qui t'en offre un comme ça ! "

()

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Lun 30 Sep 2013 - 18:13

Cette matinée était bien moins morne que toutes les autres. Malgré le soleil s’élevant à l’horizon, Alexïs avait toujours trouvé que ces dernières semaines avaient été trop sombres. Les ténèbres se dressaient autour de lui. Il s’était cloitré dans un mur de solitude. Il n’avait pas parlé à ses proches depuis un petit moment. Certains d’entre eux avaient tenté de le contacter, mais en vain. Il ne répondait pratiquement plus à son téléphone. Il avait recommencé l’université tel un zombie qui errait dans les longs couloirs déprimants de l’établissement.

Plutôt que d’utiliser le téléphone ou l’internet pour le contacter, certaines personnes avaient préféré le retrouver à son domicile. Bien des gens s’étaient retrouvé face à une porte close et un silence de mort. Honey était l’une des rares à avoir réussi à faire face au jeune homme. Il ne l’avait pas évité. Elle avait su le surprendre en cognant contre la fenêtre de sa chambre. Elle s’ennuyait de lui et souhaitait s’assurer qu’il allait bien.

Alexïs, malgré sa nudité, fit passer la jeune femme par la fenêtre. Il la conserva dans ses bras pendant quelques secondes avant de fermer la fenêtre. L’air matinal était frais. D’ailleurs, il décida qu’il était temps de se couvrir un peu. Bien qu’Honey soit aveugle, cela n’était pas une raison de se balader entièrement nu.

Le jeune homme remarqua que Monsieur C n’était pas là. C’était une bonne chose, il n’avait pas envie de s’encombrer de cet oiseau en plus d’Honey. Il se doutait bien de ce qu’elle allait dire. Elle comptait lui signaler qu’il n’était pas venu dans les égouts pendant un moment. Elle allait le questionner. Il n’avait pas envie de subir un interrogatoire, mais il savait qu’il devait des réponses.


-« Tu ne me dérange pas. Ce n’était pas comme si j’étais réellement occupé à quelque chose de productif en ce moment. »


Il ne souriait pas. De toute façon, elle ne pouvait pas le voir. Alexïs se pencha et ramassa quelques livres qu’il jeta négligemment sur son lit, laissant Honey déposer quelque chose sur son bureau de travail. Il en profita pour lui demander des nouvelles des Morlocks. Comme il s’y attendait, la jeune femme fit part de son inquiétude. Elle n’était pas la seule à s’inquiéter de son état actuel. Bien qu’elle devait aider les siens à se préparer pour le rude hiver qui approchait, elle était là, se préoccupant de lui. Il n’allait pas être honnête avec elle. Elle n’avait pas besoin de s’en faire pour lui. Il allait peut-être passer au travers de tout cela un jour.

-« Je vais bien, Honey. Tu es très gentille de t’inquiéter pour moi. Cela me touche. »


Elle avait apporté un ananas. Il y a longtemps qu’ils n’en avaient pas dégusté un ensemble. Elle souhaitait le manger en sa compagnie. Fière de l’avoir apporté, pour une fois que c’était elle qui lui en offrait un, elle souriait de cet air innocent qui lui collait si bien à la peau. Alexïs s’approcha, prit le fruit dans ses mains. Il l’observa. Il n’était pas trop dur. Il sera juteux et délicieux. Cela fera un bon accompagnement au déjeuner. Lui restait-il quelque chose à manger dans ses placards, d’ailleurs ? Ces derniers temps, il ne commandait que du restaurant. Il ne cuisinait plus.

-« Il a l’air délicieux. Viens, allons le couper. Nous le dégusterons devant un bon déjeuner. »

Il attrapa doucement la main d’Honey et l’entraina avec elle. Il la fit assoir à la table, dans la cuisine. Il déposa l’ananas et sur le comptoir et ne tarda pas glisser une planche en dessous afin de le découper avec dextérité. Il avait l’habitude. Il déposa les morceaux dans un plat qu’il posa sur la table, tout près d’Honey. Il en attrapa un et y goûta au passage. Le fruit était délicieux.

Maintenant, il fallait décider quoi manger. Il n’y avait que peu d’aliments dans ses placards. Alexïs réfléchit un bon moment avant de prendre une décision. Après avoir attrapé quelques œufs, un reste de jambon, quelques légumes qui semblaient toujours mangeable, il cuisina une omelette. C’était simple, mais Honey allait apprécier. De toute façon, un rien lui faisait plaisir.


-« Tu ne devrais pas retrouver les autres dans l’Allée, Honey ? Ils ont peut-être besoin de toi là-bas. »

Il servit les omelettes dans deux assiettes. Il posa l’une d’entre elle devant la jeune femme, accompagné d’une fourchette. Il s’installa en face d’elle. Après lui avoir souhaité un bon appétit, il commença à manger avec appétit. Quel était son repas de la veille ? Du McDonald, rien de bien nourrissant. Cela avait malgré tout rempli son estomac. Ce soir, qu’allait-il commander ? Et s’il se faisait venir une pizza ?

-« Que s’est-il produit en mon absence, chez les Morlocks ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Mar 1 Oct 2013 - 16:31


Old friend, why are you so shy ?
Ain't like you to hold back or hide from the lie.
I hate to turn up out of the blue uninvited,
But I couldn’t stay away, I couldn’t fight it.

La première chose qui vint à l'esprit de la jeune femme, était de s'assurer qu'elle ne dérangeait pas. Elle n'avait jamais été du genre à s'imposer et avait toujours cette désagréable impression de n'être jamais désirée là où elle se trouvait. C'était idiot, infondé, souvent faux, mais elle était ainsi. De plus, même si elle vivait dans les égouts, elle avait reçu une assez bonne éducation de la part de sa mère adoptive et même si il lui arrivait d'être en marge des bonnes mœurs sociales, elle avait tout de même un minimum de courtoisie.

La réponse du jeune homme la rassura. Cependant, elle n'était pas des plus agréables. Habituellement, le russe lui répondait qu'elle ne le dérangeait jamais. Cette fois il se contenta de lui signifier que ça allait puisqu'il n'était pas occupé. Si tel était le cas, pourquoi ne prenait il plus la peine de venir les voir ? Haussant les épaules en jugeant que ce n'était pas ses affaires, l'aveugle se contenta de sourire.

Malgré tout, il y avait une question qui lui brûlait les lèvres. Qu'importe si il ne voulait pas donner les raisons de sa disparition, elle voulait au moins savoir si tout allait bien. Une nouvelle fois, le jeune homme tenta de la rassurer, mais tout comme la première, quelque chose clochait. Ses mots disaient que oui, il se portait bien, mais le timbre de sa voix trahissait le contraire. Honey n'était pas capable de discerner les mensonges cependant, à cause de son handicap, son ouïe était particulièrement appointée. Elle savait détecter les variations d'un timbre. Et à l'heure actuelle, celui du blond était vibrant, quelque peu brisé. Derrière l'assurance qu'il tentait de donner à ses propos, il y avait quelque chose de caché.

Sachant cela, l'aveugle aurait pu insister, lui affirmant qu'elle n'était pas dupe. Mais au lieu de ça, elle décida de faire comme si elle n'avait rien remarqué, comme si elle le croyait. Elle était bien placée pour savoir que certaines souffrances réclament d'être tues et que parfois, les gens avaient juste besoin d'un soutien aveugle pour panser leur cœur. Une fois, le blond lui avait offert ce soutien, sans rien demander et aujourd'hui, elle comptait bien lui rendre la pareille.

" Hmm... d'accord. C'est normal que je m'inquiète pour toi, je suis ton amie. "

La première chose à faire était de changer les idées de son ami. La demoiselle avait apporté un Ananas et elle déporta la conversation là dessus.

-« Il a l’air délicieux. Viens, allons le couper. Nous le dégusterons devant un bon déjeuner. »
" Oui, je veux bien, j'ai super faim. Je n'ai même pas pensé à demander à maman si il nous restait des biscuits en partant. Sangsue les mangent vite en général, avant qu'ils ne deviennent trop mous. "

Serrant la main du blond qui la guidait à présent vers la cuisine, Honey constata que son cœur s’accélérait un peu. Ils ne couraient pourtant pas. Étrange.

Laissant Alexïs découper le fruit et préparer de quoi se sustenter, l'aveugle s'installa sur une chaise, posant ses mains sur ses genoux dans une position sage et patiente. Mais alors que le jeune homme s’interrogeait sur le fait qu'elle était sans doute attendue ailleurs, la demoiselle plissa les sourcils. N'était il pas en train de gentiment la chasser ?  Non, pas lui, c'était impossible. Se raclant doucement la gorge pour masquer son trouble, la brune lui répondit.

" Non, ne t'en fais pas. Tu sais je suis pas vraiment utile là bas donc ça va. " *puis, plus bas, comme pour elle même* " Je crois surtout que c'est ici qu'on a besoin de moi... "

Puis, la demoiselle commença à manger, lentement malgré sa faim, afin de réussir à couper et placer les bouts de l’omelette dans sa bouche sans en mettre partout. Mélangeant la "crêpe d’œufs" et les bouts d’ananas sans distinction, elle termina les deux jusqu'au dernier petit bout. Puis, essuyant sa bouche du revers de la main, elle tenta de répondre à son ami. Elle voulait en dire assez pour qu'il ne s'inquiète pas, mais pas trop pour qu'il ne pense pas que les Morlocks vivaient parfaitement sans lui et qu'il n'avait pas besoin de revenir.

" Hmm et bien j'ai entendu dire que Feral avait quelques problèmes avec Masque. Elle a fait une course avec Caliban aussi, je sais pas trop ce qui leur a pris, je crois que quelqu'un à lancé des paris sur celui qui allait le plus vite. Je ne sais pas trop qui a gagné mais ça à fait de l'animation. Je n'ai pas vu le Guérisseur depuis quelques temps mais je crois qu'il se porte bien. Erg à fait tout un foin parce qu'il a perdu son bandeau, plein de monde s'est mis à le chercher alors qu'en fait, il était tombé dans sa couche pendant la nuit. Je me suis disputé avec Moimoi qui s'amusait à "avaler" des rats. Mais je crois que ça l’empêchera pas de recommencer, je devrai peut-être le dire à la Mère Inférieure. Pester et Ent passent beaucoup de temps à s'occuper de Bébé, on les voient pas beaucoup. Et... euh, en fait ce serait sans doute long de tout te raconter. Tu devrais venir voir par toi même, surtout que la Reine n'arrête pas de demander après toi. A chaque fois que je lui dis que je ne t'ai pas vu j'ai l'impression que ça l'agace. Peut-être qu'elle a besoin de toi ? En tout cas, je sais que tu manques à plusieurs d'entre nous. Donc si tu veux passer, n'hésite pas. "

Humectant sa bouche à l'aide de sa langue, la passant sur ses lèvres, Honey constata que sa petite histoire lui avait donné soif. Elle aurait pu demander à son ami un peu d'eau, mais elle avait une autre idée en tête. Puisqu'il était hors de question de rentrer avant d'avoir passé un peu de temps avec le blond, et que ce dernier semblait n'avoir rien à faire (d'après ses propres mots), l'aveugle décida de l'accaparer pour quelques heures.

" Ça te plairait qu'on sorte un peu ? Il y a un endroit que j'aimerai bien te montrer. C'est sous terre mais pas dans les égouts. Enfin, si tu te sens fatigué on peut rester ici aussi. On peut écouter de la musique, ou la chose carrée que tu m'a montré la dernière fois, avec les gens qui parlent à l’intérieur. "

Une chose était sûre, elle ne comptait pas partir de si tôt.

()

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   Mar 15 Oct 2013 - 5:43

Alexïs n’avait  pas le moral ces derniers temps. Parfois, pour oublier, il ne trouvait rien de plus que d’étudier. Il finissait par vider son esprit de ses malheurs afin de le remplir de connaissances. La veille, il avait bien tenté de regarder un film, mais il y avait toujours un élément qui le ramenait au passé, qui lui rappelait certaines personnes, certaines événements. Il avait finalement réussis à dénicher un film pour adulte qui lui fit oublier pendant un trop court moment le monde dans lequel il vivait.

Il avait appréhendé cette nouvelle journée comme toutes les autres. Il était perdu, il cherchait des réponses. Il devait tourner la page sur ce qui s’était produit quelques semaines plus tôt. Ce n’était pas aussi simple qu’il aurait pu le croire. Il errait toujours en cherchant à oublier. Peu importe ce qu’il faisait, il finissait par tout revivre dans son esprit. Quand est-ce que cela cessera ? Beaucoup disent que certaines blessures se guérissent avec le temps… et si certaines ne pouvaient jamais cicatriser ?

Alexïs tenta de ne plus penser à tout cela. Il entraina Honey dans la cuisine, la fit asseoir à la table. Il allait trouver quelque chose à faire pour déjeuner. Ses placards étaient vides. Il devait faire les courses. Il n’en avait ni la force, ni la patience, ces derniers temps. Lorsque la jeune femme parla de biscuits, il réalisa qu’elle n’avait probablement mangé rien de bien plus nutritif que lui, ces derniers temps. Par contre, dans son cas, c’était volontaire.


-« Je n’ai pas de biscuits à te proposer, mais nous pourrons sortir en acheter, si tu le souhaites. »


Alors qu’il préparait le déjeuner avec le peu de nourriture qu’il lui restait, Alexïs tenta doucement de mettre Honey à la porte. Elle ne sortait pas très souvent à l’extérieur, elle allait inquiéter les siens. Pourquoi n’allait-elle pas les aider à se préparer pour l’hiver ? La jeune femme lui confia qu’elle n’était pas très utile dans les égouts. Ils n’avaient pas besoin d’aide là-bas. Elle n’avait pas tort. Elle ne pouvait leur être d’une grande aide. Tout ce qu’elle pouvait faire était de rester assise à les écouter, leur parler et les encourager alors qu’un autre hiver de misère s’annonçait. Elle était aveugle, elle ne pouvait chasser et ramener des vivres sous terre comme d’autres Morlocks. Elle pouvait encore moins se battre. Elle pouvait facilement être considérée comme un fardeau, bien qu’Alexïs n’ait jamais voulu penser cela. Pourtant, c’était la vérité. Certes, on pouvait lui voir des qualités et des atouts que d’autres n’avaient pas. Par contre, à première vue, elle ne semblait pas utile à la communauté.


-« Je suis certain que tu pourrais trouver quelque chose pour te rendre utile. »


Peu de temps après, Alexïs servit le déjeuner. Il mangea peu, mais à sa faim. Il laissa Honey se servir sans gêne dans l’assiette d’ananas. Elle n’avait pas la chance de manger un bon repas à tous les jours, elle devait en profiter. Le jeune homme en profita pour lui demander ce qui se passait dans l’Allée. Il ne pouvait nier qu’il se souciait encore des Morlocks. Avec le temps, il s’était attaché à eux, bien qu’il n’avait jamais osé approcher les plus sombres et moins sympathiques du groupe.

Honey lui raconta tout un tas d’anecdotes concernant ses amis. Elle expliqua qu’ils se portaient bien, mais que plusieurs d’entre eux s’ennuyaient de lui. Elle lui proposait donc de faire un tour dans les égouts, surtout que Callisto attendait de ses nouvelles. Ça allait attendre. Il n’avait pas envie de retourner dans les souterrains pour l’instant.


-« Je ferais une visite à tout le monde lorsque j’en aurais le temps. Tant mieux si vous vous portez tous bien. L’hiver s’en vient, vous devez être en bonne santé pour affronter les premières périodes de froid. »

En fait, Alexïs avait du temps. Cependant, il ne souhaitait pas le consacrer à cela. Il préférait l’occuper autrement, passant du temps avec ses nouvelles connaissances plutôt que de se rapprocher de ses amis. Il avait besoin de nouveautés dans sa vie. Ses récentes rencontres lui avaient permis d’expérimenter et de se découvrir. Il souhaitait poursuivre en ce sens.

Alexïs débarrassa la table, déposa la vaisselle sale dans l’évier. Il lavera le tout lorsqu’il en aura l’envie. Puisqu’Honey lui proposait de sortir, il jugea bon d’en profiter pour faire les achats dont il avait besoin. Quittant la pièce, il entra dans sa chambre, attrapa une paire de jeans au hasard, qui trainait sur le sol, puis l’enfila. Il fouilla un tiroir et sortit chandail à manches longues et chaussettes. Il enfila le tout. Perdu dans ses pensées, il ne réalisa qu’une minute plus tard qu’il n’avait pas répondu à la jeune femme.


-« Sortons. Nous irons dans les souterrains plus tard, avant que je te ramène chez toi. L’air frais sera bénéfique. »

Pour qui ? Surtout pour lui. Il avait besoin de se changer un peu les idées. Il attrapa une veste et l’enfila. Clés, portefeuille et téléphone en main, il était prêt à sortir. Il s’approcha d’Honey, l’attrapa doucement par le bras et l’entraina avec elle vers l’entrée. Il la fit sortir de l’appartement avant de fermer et verrouiller la porte. La jeune femme n’était pas adaptée à la vie à la surface. Elle ne connaissait probablement pas les environs comme lui. Il la guida donc, la tenant par la main. Il sortit ainsi à l’extérieur. Pas question de prendre sa voiture. Il n’en avait pas envie.


-« Tu n’as pas trop froid ? »

Il avait beau tenter de se détacher d’elle, de s’éloigner émotionnellement de tous le monde, Alexïs ne pouvait pas avouer qu’il ne s’inquiétait pas pour elle. Honey ne portait pas le genre de tenue qui collait à une jeune femme de son âge, ni à la température actuelle, mais on ne pouvait pas dire qu’elle avait vraiment le choix de ce qu’elle portait. C’était les conséquences de la vie dans les égouts. Peu à peu, Alexïs lâcha la main de la jeune femme et glissa son bras autour de sa taille. Il la guidait doucement dans la rue, quittait le quartier résidentiel pour arriver à une artère un peu plus achalandée, où se trouvaient quelques boutiques. Il ne tarda pas à pénétrer dans l’une d’elle.

Ne devait-il pas acheter de la nourriture ? Il avait oublié. Il allait manger du restaurant. Pourquoi ne pas profiter de l’argent qu’il possédait pour améliorer l’allure de la jeune femme ? Il avait toujours trouvé qu’elle était jolie, mais ce qu’elle portait ne rendait jamais justice à son corps de femme. Sans remord, il ne se gênait pas pour la regarder, pour imaginer des choses qu’il s’était toujours privé d’imaginer. Il n’allait plus censurer son esprit.

Doucement, Alexïs attrapa un chandail de cachemire sur un étalage. Il le tenait d’une main, et de l’autre, il attrapa celles d’Honey afin de lui faire toucher le tissu. Il était noir. Noir comme l’ébène. Noir comme sa magnifique chevelure coiffée de la jolie broche qu’il lui avait offerte il y a moins d’un an. L’espace de quelques secondes, il eut véritablement l’impression de ne pas aider qu’une amie. Il s’imaginait ce que devait être la véritable vie de couple. Est-ce qu’Erïka prenait la peine de demander conseil à son petit ami lorsqu’elle achetait un morceau ? Est-ce qu’Eleonnora montrait des gestes tendres à l’égard de sa compagne lorsqu’elles étaient en public ? Alexïs pourra-t-il un jour connaitre le plaisir de vivre ce genre de petites aventures du quotidien avec l’amour de sa vie ? Arrivera-t-il à trouver l’amour ? Il secoua doucement la tête, quittant ainsi ses pensées.


-« Est-ce que ce chandail te plait ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis... quand reviendras tu ? (Alexïs / Honey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers :: Appartement de Alexïs Davidoff-