X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Mer 11 Sep 2013 - 23:56

En si peu de temps, Eleonnora avait énormément souffert. Une bouteille de vodka ne pouvait régler son problème. Que se passera-t-il si elle se remet à faire des cauchemars ? Si elle n’arrive plus à oublier ce qui s’est produit cinq ans plus tôt ? Devrait-elle téléphoner à un psychologue ? Il était encore trop tôt pour le dire. Pour l’instant, la jeune femme devait tenter de se remettre de ce tragique épisode de son existence. Si elle était terrorisée par ce qu’elle avait vu et ressenti lorsque le don d’Evelynn s’était déclenché, qu’en était-il pour cette dernière ?

Eleonnora avait peut-être peur des endroits clos, mais elle craignait tout autant de perdre sa douce. Que se passait-il dans son atelier ? Peignait-elle pour oublier ? Cherchait-elle à oublier en s’emparant d’objets tranchants rangés dans les tiroirs ? Buvait-elle à en perdre la tête ou fumait-elle son herbe, si toxique, si dégoutant ? La jeune femme voulait le savoir. Elle ne voulait pas qu’il arrive quoi que ce soit à celle qu’elle aimait. Tentant de mettre cette histoire derrière elle et de se montrer forte, comme elle l’avait toujours fait, Eleonnora pénétra dans l’atelier. Elle chercha sa compagne et la retrouva finalement dans une petite pièce. Il y avait de la peinture partout. Grâce à son don, la jeune femme bougea quelques pots, certains pinceaux, avant de s’assoir près d’Evelynn.

Cette dernière lui brisait le cœur. Elle tremblait, sanglotait, son visage cacher contre ses jambes ramenées vers elle. La pauvre… Cette expérience avait été tout aussi douloureuse pour elle. Eleonnora tentait de la réconforter, de se montrer rassurante. Elle souhaitait l’apaisée et sécher ses larmes. Elle la serra dans ses bras et lui parla d’une voix douce. Allait-elle l’écouter ? La jeune femme savait se montrer patiente. Elle allait tout faire pour que sa compagne se remette à sourire. Elle allait la réconforter, la consoler, tout faire pour que cette situation ne se reproduise plus jamais. Pour pouvoir l’aider, elle avait besoin d’en savoir plus. Depuis quand cachait-elle ainsi son pouvoir ?

Des années. Tout cela avait débuté quelques années plus tôt. Maitrisait-elle son don ? Il lui avait semblé que non. Avait-elle vécu avec cela sans savoir comment le maitriser et l’empêcher de faire du mal ? C’était insupportable… Une vraie malédiction. Ce n’était pas un pouvoir. Ce n’était pas un don du ciel. C’était une malédiction qui lui pourrissait la vie. C’était ainsi qu’elle semblait voir les choses. Pourtant, une fois qu’elle l’aura maitrisé, elle ne verra plus les choses sous cet angle. Elle devait apprendre à l’apprivoiser. Comme ça, tout ira mieux.


-« Il y a un moyen de t’aider. Je sais qu’il est possible de le faire. Si tu acceptes de te faire aider. S’il te plait, cesse de pleurer, ma chérie, ça me fend le cœur… »

Evelynn se colla doucement contre elle. La jeune femme referma aussitôt ses bras sur elle afin de la sentir le plus près possible de son corps. Elle voulait son bien. Elle voulait la réconforter. Pour l’instant, il semblerait qu’elle devait simplement la laisser verser des larmes afin d’évacuer la peine et la douleur. Eleonnora la laissa faire. Elle ne pouvait nier avoir pleuré, également. Son maquillage avait coulé et s’étalait en traits grossiers et délavés sous ses yeux, sur ses joues. Même si elle avait vécu quelque chose d’affreux, même si elle craignait que cela se reproduise, elle ne pouvait en vouloir à Evelynn. Elle ne pouvait la laisser tomber. Elle souhaitait l’aider afin que cela ne se reproduise plus jamais. La pauvre, elle était totalement anéantie. Elle s’en voulait pour ce qu’elle avait fait alors que ce n’était pas de sa faute. Oui, Eleonnora avait vécu sa plus grande peur, mais elle allait finir par s’en remettre, un jour. Si elle n’aidait pas Evelynn, elle serait incapable de se regarder de nouveau dans un miroir.

-« Evelynn… Je sais que je ne t’en ai jamais parlé… C’est, je ne te mentirais pas, c’est bien plus profond qu’une simple phobie. Mais je vais m’en remettre. J’ai réussis une fois, je réussirais encore. Tant que tu es près de moi. C’est grâce à toi que j’ai réussis à tout oublier. Ce sera toujours grâce à toi. Tu vas m’aider à passer à travers tout ça et moi… je vais t’aider à faire en sorte que ce genre de chose ne se reproduise plus jamais. »

Elle tenta de redresser la tête d’Evelynn afin de sécher ses larmes. Cette dernière n’osait même pas la regarder. Eleonnora la laissa donc faire, se contentant de la serrer dans ses bras, de la bercer doucement contre elle. Elle l’embrassa tendrement sur le haut du crâne avant de lever les yeux sur tout ce qui trainait au sol. Il faudra ranger tout cela. La jeune femme eut une idée. Il était temps de révéler un autre de ses secrets.

-« Tu veux que je te dise un secret ? Lève la tête, ma chérie. Observe bien… »

Doucement, les pots, les pinceaux, tout ce qui était dans la pièce s’éleva dans les airs, autour des jeunes femmes. Le chevalet ainsi que sa toile volèrent gracieusement dans un coin de la pièce où ils se posèrent. Les pots de peinture retrouvèrent leur couvercle et se posèrent aux côtés des pinceaux parfaitement alignés, tout près d’elles.

-« Je suis comme toi, Evelynn. Je connais tout plein de gens qui sont comme nous. Je sais qu’il est possible de t’aider, si tu me fais confiance. Il y a des personnes qui sont prêtes à faire en sorte que plus jamais tout cela ne se produise. Tu serais d’accord de les rencontrer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Jeu 12 Sep 2013 - 16:07

-« Il y a un moyen de t’aider. Je sais qu’il est possible de le faire. Si tu acceptes de te faire aider. S’il te plait, cesse de pleurer, ma chérie, ça me fend le cœur… »

Ne lui avait-elle pas déjà fendu quelques instants plus tôt ? C’était ce qui la heurtait le plus dans tout cette histoire après tout : d’avoir fait du mal à celle qu’elle aimait plus que tout. Elle ne pouvait pas faire ce que Nora lui demandait, elle ne pouvait s’arrêter de pleurer ainsi, toujours poursuivi par ses pensées et ses remords. Elle fit pourtant un effort et tenta d’arrêter de trembler. Elle ne savait pas si ça allait porter fruit, mais pour le moment, c’était sa dernière préoccupation. Un moyen de l’aider ? Même au travers des mutants qu’elle connaissait, beaucoup s’étaient proposés, mais personne n’avait eu d’idée pour qu’elle puisse apprendre à se contrôler sans effrayer tous les gens aux alentours.

-Je… Nora… il n’y… n’y a pas de… de façon d’entraîner… d’entraîner ça, dit-elle en crachant presque le dernier mot de sa phrase. Tu… tu as bien vu ce que ça… ça fait… Tu m’imagines faire ça volontairement à quelqu’un ? Sous seul prétexte de… de de… de le euh… maitriser ?

Et c’était bien ça le problème. Elle repensa momentanément aux autres mutants qu’elle connaissait. Scum était un lézard mutant, mais il pouvait se promener sans arracher la tête de tout ce qu’il voyait. Samuel quant à lui n’avait pas besoin de provoquer la douleur chez les autres, la sentir lui suffisant amplement. Cassie pouvait créer à volonté ses illusions sans heurter personne. Pourquoi son don agissait-il ainsi contre elle ? Aucun aspect de sa vie de reflétait cette malédiction. Ses toiles ne faisaient pas peur, et cela va sans dire qu’elle non plus n’était pas effrayante du tout. Au mieux, elle était invisible…

Elle n’était pas capable de regarder sa déesse, mais elle se colla contre elle, agrippant presque avec l’énergie du désespoir la robe blanche qu’elle portait. Elle faisait de grands efforts pour arrêter le flot de larmes ainsi que ses tremblements, mais ce n’était pas tout à fait réussi. Cela ne l’empêchait pas d’essayer, encore et encore. Nora le lui avait demandé après tout… et vu la situation, il était normal pour l’artiste d’essayer de tout faire pour lui faire plaisir… même si, dans sa tête, le fait de s’enfuir en courant serait sans doute plus bénéfique pour la Russe qu’autre chose.

-« Evelynn… Je sais que je ne t’en ai jamais parlé… C’est, je ne te mentirais pas, c’est bien plus profond qu’une simple phobie. Mais je vais m’en remettre. J’ai réussis une fois, je réussirais encore. Tant que tu es près de moi. C’est grâce à toi que j’ai réussis à tout oublier. Ce sera toujours grâce à toi. Tu vas m’aider à passer à travers tout ça et moi… je vais t’aider à faire en sorte que ce genre de chose ne se reproduise plus jamais. »

-Je… je euh… je ne pense pas que… ce soit possible… pour moi Nora de euh… de maîtriser… ça… mais… mais… Un long silence, puis : j’essaierai… Si tu savais à quel point je m’en veux Nora… je… je suis désolé de… de t’avoir fait ça vraiment désolé…

L’artiste se répétait, elle le savait, mais elle ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. C’était sa faute si Nora avait dû affronter les fantômes de son passé après tout. Pestant intérieurement contre ce qu’elle appelait sa malédiction, elle resta accrochée à la robe de Nora jusqu’à ce que celle-ci ne tente de redresser sa tête. Evy refusa, luttant pour ne pas croiser son regard. C’était trop lui demander pour le moment. Tout ce qu’elle voulait, c’était disparaître dans le sol… et laisser Nora tranquille pour toujours.

-« Tu veux que je te dise un secret ? Lève la tête, ma chérie. Observe bien… »

Evelynn leva la tête mais la tourna aussitôt vers la salle dans laquelle les deux femmes se trouvaient. Elle s’attendait à bien des choses, mais pas à voir les différents objets se déplacer tout seul et se ranger à leur place respective. Ouvrant les yeux, émerveillée par ce curieux phénomène, elle en oublia pendant un court instant la peine qui l’affectait. Que venait-il de se passer au juste ? Est-ce que l’agente du SHIELD était responsable ?

-« Je suis comme toi, Evelynn. Je connais tout plein de gens qui sont comme nous. Je sais qu’il est possible de t’aider, si tu me fais confiance. Il y a des personnes qui sont prêtes à faire en sorte que plus jamais tout cela ne se produise. Tu serais d’accord de les rencontrer ? »

Evelynn se retourna vers Nora et, pour la première fois, osa croiser le regard de sa compagne. Son maquillage lui donnait l’air d’un raton laveur, mais Evy ne s’en rendit même pas compte. Ce fut les émotions qu’elle perçut des yeux de sa douce amie qu’elle comprit. Elle ne souhaitait, encore et toujours, que son bonheur malgré la douleur que l’artiste lui avait infligée. Comment faisait-elle pour laisser une chance de plus à l’artiste droguée avec un don mutant des plus effrayant ? Elle-même ne se faisait plus confiance… mais ce n’était pas comme si elle s’était déjà fait confiance auparavant.

-Je… je m’en doutais en fait… que tu… euh… avait un… un don toi… Le « aussi » resta pris dans la gorge de l’artiste, car si sa compagne avait bel et bien un don, pour Evy ça restait une malédiction que de maîtriser la peur. Ta… euh… ta demi-sœur… elle a euh… dit que… que tout le monde dans votre… votre famille avait un don. Comme tu en faisais… faisais partie… et bien j’ai… euh… j’ai eu un doute…

L’artiste n’en ajouta pas plus. Sa respiration s’était calmée, son cœur meurtri aussi. Elle ne se pardonnait toujours pas de la douleur qu’elle avait causée avec sa mutation, mais Nora semblait prête à lui donner une chance… et Evy n’allait pas la laisser passer.

-Je… je voudrais… les… les… les rencontrer…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Jeu 12 Sep 2013 - 17:55

Comment venir en aide à une personne que l’on aimait lorsqu’on ne savait comment s’y prendre ? Eleonnora était seulement certaine d’une chose : jamais elle ne pourra supporter une autre vision cauchemardesque. Elle avait besoin de se remettre de ce qu’elle avait vu et d’arriver à oublier ce vieux traumatisme. Cependant, il y avait d’autres personnes qui pouvaient venir en aide à sa compagne. Elle savait qu’il y avait des gens qui avaient la capacité de protéger les gens contre le don sauvage et indomptable d’Evelynn, mais également de la protéger contre elle-même. Erïka, sa demi-sœur, vivant dans un institut de mutant. Elle lui avait déjà parlé du directeur de l’établissement. Son nom ne lui était pas inconnu. Qui ne connaissait pas le célèbre Charles Xavier ? Grâce à cet homme, grâce aux professeurs de l’institut, peut-être qu’Evelynn pourra arriver à maitriser ce qu’elle considérait comme une malédiction ?

-« J’ai vu… j’ai vu ce que faisais ton pouvoir… Il y a des gens qui y seront moins sensibles, qui pourront t’aider à en prendre le contrôle. Tu dois avoir confiance, Evelynn… Tu devras passer par là, d’une façon ou d’une autre.»

Eleonnora ne savait pas, en fait, si quelqu’un pouvait vraiment être insensible au pouvoir de la jeune femme. Elle devait espérer que quelqu’un puisse l’aider. Elle ne pouvait se décourager, elle devait rester optimiste. Elle devait être forte, comme toujours, pour Evelynn. Si elle se laissait aller, si elle montrait ses faiblesses, comment sa compagne arrivera à surmonter cette épreuve ? C’était impossible. Elle devait tout faire pour la rassurer, pour lui redonner espoir et confiance, même si cela allait être difficile.

Evelynn s’en voulait tellement pour ce qu’elle avait fait. Elle ne cessait de le répéter. Malheureusement, le mal était fait et il était impossible de tout réparer. Il fallait maintenant aller de l’avant et faire en sorte que plus jamais cela ne se produise. C’était facile à dire et ce sera terriblement difficile à réaliser, surtout pour la jeune femme. Cependant, Eleonnora était là pour la soutenir, lui venir en aide. Elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ce qu’elle avait fait, elle refusait de lui jeter le blâme. C’était un accident. C’était involontaire. Pas question de faire davantage de mal à celle qu’elle aimait.

-« Je t’aime, Evelynn. » Se contenta-t-elle de dire d’une voix douce.

Eleonnora tentait de faire redresser la tête à sa compagne. Elle voulait la regarder dans les yeux. Cependant, cette dernière refusait, elle détournait toujours le regard. La jeune femme décida de faire en sorte qu’elle lève volontairement la tête, plutôt que de la forcer. Elle usa de son don afin de faire voltiger les différents articles de peinture et les poser dans différents coins de la pièce. Elle demandait simplement à Evelynn de regarder ce spectacle. Elle n’était pas seule. Elle ne sera jamais seule. Eleonnora comprenait ce que c’était que d’avoir un pouvoir. Elle partageait maintenant son secret avec elle.

Pour la première fois, Evelynn osa finalement la regarder dans les yeux. La jeune femme lui offrit aussitôt un doux et réconfortant sourire. Elle l’embrassa sur le sommet du crâne. Tout ira bien. Elle fera en sorte que sa douce puisse maitriser sa mutation, peu importe le temps que cela prendra. Elle était persuadée que les choses pouvaient s’arranger.

Evelynn lui révéla qu’elle se doutait déjà qu’Eleonnora était mutante. Elle le savait parce que sa belle-sœur lui avait dit quelque chose à ce sujet lorsqu’elles avaient parlé de mutations. Toute la famille Davidoff était composée de mutants. Elle avait donc déduit, pour l’une des rares fois de sa vie, que l’ainée devait également posséder un don. Elle fit part de cela à la jeune femme. Cette dernière fronça légèrement les sourcils. Elle avait fait en sorte de garder son secret, ne souhaitant le révéler à sa douce pour plusieurs raisons. Sa petite sœur, elle, avait dit la vérité, comme à son habitude. Malgré tout, Eleonnora conservait toujours ce petit sourire bienveillant qui étirait doucement ses lèvres.

-« La sale garce… Elle ne sait pas tenir sa langue cette peste. J’aurais voulu t’en parler moi-même, mais je ne savais pas comment tu allais prendre la nouvelle. Je n’avais pas envie que tu te sauves à la course en voyant ce que je sais faire. »

Evelynn évoqua le désir de rencontrer les personnes dont parlait sa compagne. Cette dernière était prête à l’amener tout de suite à l’institut s’il le fallait. Mieux valait agir rapidement avant qu’elle ne change d’avis et se mette à douter. Cependant, elles n’étaient pas tout à fait en état de sortir, couvertes de peinture et dans un sale état. Chaque chose en son temps.


-« Si tu veux les rencontrer, on va le faire. Quand tu seras prête, nous irons. Pour commencer on va retrouver notre loft. »

Elle aide sa compagne à se lever, mais ne la lâcha pas une fois debout. Elle la serra tendrement dans ses bras. Tout allait s’arranger à partir de maintenant. Lorsqu’elle sorti de la pièce, Eleonnora attrapa la clé de secours qu’elle avait laissé sur un meuble. Elle passa la porte afin de se rendre dans son loft où elle rangea la clé à sa place. Avant de sortir, elle devait se changer. Elle remarqua les nombreuses tâches de peinture sur sa robe blanche. Une fois dans sa chambre, elle la retira et la jeta à la poubelle. Elle enfila une autre robe, sobre, cette fois-ci. Il ne lui restait plus qu’à se démaquiller. Avant tout, elle s’assura qu’Evelynn allait mieux.


-« Ça va aller, ma chérie ? »

Lorsqu’elle fut démaquillée puis remaquillée convenablement, la jeune femme s’observa dans le miroir. Elle avait bien meilleure mine ainsi. Elle ne profita également pour se recoiffer. Heureusement qu’elle s’était fait une queue de cheval, un peu plus tôt, ce qui l’avait empêché de salir sa chevelure. Elle la laissa tomber sur ses épaules, comme toujours.

Une fois dans le salon, Eleonnora jeta un regard à ses sacs, sur le canapé. Elle fouilla dans l’un deux et en sorti un pantalon de jogging, noir, parfaitement plié. Elle l’avait acheté à sa douce sans lui dire afin de lui en faire cadeau. Est-ce qu’un énième présent allait réellement lui remonter le moral ? Elle n’en savait rien, mais elle pouvait toujours tenter le coup. Elle s’approcha doucement de sa compagne et lui tendit le vêtement.


-« Ce n’est peut-être pas le moment, mais… Je l’ai acheté pour toi. Une certaine petite souris s’est dit que tu méritais quelque chose de confortable et de beau. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Jeu 12 Sep 2013 - 19:47

-« J’ai vu… j’ai vu ce que faisais ton pouvoir… Il y a des gens qui y seront moins sensibles, qui pourront t’aider à en prendre le contrôle. Tu dois avoir confiance, Evelynn… Tu devras passer par là, d’une façon ou d’une autre.»

La jeune femme ne répondit pas, sanglotant tristement dans les bras de sa compagne. Elle ne voulait pas montrer son don ni même songer à l’entraîner. En fait, en ce moment précis, elle aurait souhaité en être débarrassé pour de bon voilà tout. La souffrance qu’il entraînait avec lui jurait en tout point avec la personnalité douce et réservée de l’artiste. Elle ne se retint pas pour s’excuser à nouveau cependant, mais sa compagne se contenta de dire de sa voix douce :

-« Je t’aime, Evelynn. »

Gardant la tête baissée, elle ne parvint même pas à répondre à sa compagne. Pourtant tout son cœur et toute son âme criaient les mêmes mots, mais rien à faire. Prise de sanglots, l’artiste ne parvenait pas à aligner plus de quelques sons. N’osant pas regarder Nora dans les yeux, elle finit cependant pas obéir et leva la tête pour regarder les pots de peinture et les pinceaux se déplacer tout seul, comme par magie. Après cette rapide démonstration, Evelynn prit son courage à deux mains et tourna la tête vers Eleonnora, croisant son regard par la même occasion. Comme elle aimait les yeux magnifiques de sa compagne…

Celle-ci lui expliqua d’ailleurs ce qu’Evelynn voyait : elle était aussi une mutante, comme elle. Cependant, l’artiste avait déjà fait ce lien dans sa tête : même si elle ignorait quel pouvoir sa douce pouvait utiliser, elle se doutait de l’existence d’une mutation chez elle, et pour cause : Erïka avait craché sans le vouloir le morceau. Evy ne s’empêcha pas de le dire à sa douce amie, lui expliquant que pour une rare fois, elle était parvenue à faire un lien entre deux évènements. Leur secret respectif était maintenant connue…

-« La sale garce… Elle ne sait pas tenir sa langue cette peste. J’aurais voulu t’en parler moi-même, mais je ne savais pas comment tu allais prendre la nouvelle. Je n’avais pas envie que tu te sauves à la course en voyant ce que je sais faire. »

-Tu… tu es encore ici… et mon pouvoir est de loin… de très loin… plus effrayant que le tiens Nora. Et pourtant tu es encore… encore ici… et tu oses encore toucher ma peau glaciale… Ce n’est pas une technique… de… de de… de rangement instantané qui me fera fuir…

Mais la belle blonde faisait bien plus que d’accepter de rester, elle lui proposait même de se rendre dans un lieu qui lui permettrait d’apprendre à maîtriser son don. Evelynn n’était pas trop chaude à l’idée, ne voulant pas effrayer tous les gens qu’elle croiserait, mais vu ce qui venait de se passer, elle n’avait plus trop le choix. Acceptant enfin l’idée de demander de l’aide, elle signifia son accord à sa compagne. Après tout… que ne ferait-elle pas pour la splendide Russe

-« Si tu veux les rencontrer, on va le faire. Quand tu seras prête, nous irons. Pour commencer on va retrouver notre loft. »

-D’accord… d’accord ma chérie… je euh… je te suis…

Ses jambes étaient toujours un peu tremblantes, signe de la fatigue qui l’habitait après tous ces évènements, mais elle se leva tout de même, prenant appui sur sa compagne. Un immense câlin de réconfort était nécessaire, et quand Nora l’enlaça, elle la serra contre elle plus fort que jamais. Elle avait eu si peur que ce moment ne soit leur dernier. Si Eleonnora pouvait l’accepter et la pousser à maîtriser son don, alors peut-être elles se remettraient toutes les deux de ce choc. Suivant la grande blonde au travers du loft, elle se dirigea dans la chambre de Nora… euh non… leur chambre, et se mit à fouiller mollement au travers des tiroirs, cherchant quelque chose à se mettre de moins… peinturé. Elle n’avait pas la tête à chercher cependant, et lorsque sa compagne lui demanda :

-« Ça va aller, ma chérie ? »

Elle se contenta de tourner la tête et de hocher la tête. Ça allait aller oui, mais pour le moment, ce n’était pas la grande forme. Incapable de trouver quelque chose de confortable et qu’elle avait envie de porter, elle se dirigea dans la salle de bain après le passage de Nora pour se rafraichir le visage avec un peu d’eau. Elle prit une brosse et se replaça les cheveux un minimum avant de ressortir de la chambre, toujours vêtue de ses habits plein de peintures. Elle avait complètement oubliée de se changer en l’espace d’un instant.

-« Ce n’est peut-être pas le moment, mais… Je l’ai acheté pour toi. Une certaine petite souris s’est dit que tu méritais quelque chose de confortable et de beau. »

L’artiste regarda le vêtement pendant un instant, ne sachant pas vraiment quoi dire. Tendant la main, elle finit pas saisir le cadeau et caressa le tissu du bout des doigts. Baissant les yeux sur sa tenue présentement toute sale, un cadeau était apprécié. Evelynn n’avait simplement pas assez de force pour signifier son plaisir devant un tel présent. Pour une fois, elle n’avait pas d’énergie pour argumenter… et opta pour la simplicité.

-Merci… Merci beaucoup Nora. Je… je vais aller me changer… donne-moi quelques minutes.

Elle tourna les talons et se changea, mettant le pantalon jogging offert par sa compagne avec un chandail ample de la même couleur que ses cheveux. Ce n’était pas la combinaison la plus gagnante, mais elle n’avait pas la tête à ça. Quittant leur chambre, elle revint près de Nora et la serra une fois de plus dans ses bras, contente qu’elle l’accepte comme elle était. Elle ne s’empêcha pas de déposer un délicieux baiser sur les lèvres de la Russe.

-Je… je te suis ma chérie… je t’aime tant... Merci de… de me donner une chance…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Ven 13 Sep 2013 - 1:28

Eleonnora possédait ce que l’on pouvait considérer comme étant un don ou un cadeau du ciel. Elle allait plutôt intriguer les gens et les émerveiller que les effrayer. Malheureusement pour sa compagne, cette dernière n’avait pas cette chance. Elle était coincée avec une malédiction, un pouvoir qui la terrorisait tout autant qu’il terrorisait les gens. Elle n’avait aucun contrôle sur lui et ne savait que faire pour ne plus faire de mal aux personnes qu’elle aimait. Il n’y avait pas de formule miracle pour régler le problème. Il fallait de l’entrainement. Elle devait apprendre à l’apprivoiser, à se l’approprier et à le dompter comme un animal sauvage afin de le contrôler pleinement. Sera-t-elle assez forte pour y arriver ?

-« Ta peau n’est pas si froide, voyons. On dirait seulement que tu as courue nue dans la neige pendant dix minutes. Je vais te réchauffer tant que tu restes dans mes bras. »

Eleonnora avait tout fait pour se montrer douce et rassurante. Peu à peu, elle voyait ses efforts porter fruits. Sa compagne tentait de sécher ses larmes. Elle acceptait de la suivre jusque dans leur loft et de se préparer à partir pour l’institut. Elle désirait se faire aider, malgré les craintes qu’elle avait en pensant qu’elle devra probablement user de son pouvoir de nouveau sur quelqu’un. Elle n’avait pas à s’en faire, les professeurs de l’institut avaient probablement eut à faire à pire que cela.

Une fois dans le loft, Eleonnora se changea. Sa robe était couverte de peinture et bonne pour la poubelle. Elle s’assurant, au bout de quelques minutes, que sa compagne allait toujours bien. Avait-elle besoin de quelque chose ? Tout semblait aller. Enfin, autant qu’on pouvait aller dans une telle situation. La jeune femme se remit à son maquillage. Lorsqu’elle termina, Evelynn n’était toujours pas prête à partir. Elle cherchait toujours quelque chose à mettre. C’était étrange. On dirait que les rôles avaient été inversés, soudainement.

Afin de régler le problème de vêtements d’Evelynn, la jeune femme lui offrit le pantalon qu’elle lui avait acheté durant la journée, en espérant que cela lui ferait plaisir. Pas de protestation, ce qui était étonnant. Sa compagne se contenta de la remercier. Eleonnora était tellement habituée aux protestations et aux bégaiements de sa douce que cela lui manquait presque. Bientôt tout ira mieux.

Une fois prête, Evelynn revient dans la pièce et se blotti dans les bras de la jeune femme. Visiblement, elle avait encore besoin de réconfort. Eleonnora la serra tendrement contre elle. Soudainement, les lèvres de la jeune femme vinrent se poser contre les siennes. Bien sûr, elle profita de ce baiser qui fut bien trop court à son goût. Cependant, elle n’allait pas en demander davantage, ce serait mal venu
.

-« Pourquoi tu parles de te laisser une chance ? Ma chérie, je t’aime et c’est pour cette raison que je fais tout pour t’aider et te rendre heureuse. Ce qui est arrivé n’était qu’un accident, je ne pourrais jamais te blâmer ou être en colère contre toi. Je tiens trop à toi pour ça… »

Les jeunes femmes quittèrent le loft et s’installèrent dans la voiture. Eleonnora démarra et conduisit en direction de l’institut Xavier. Elle espérait pouvoir y trouver quelqu’un qui serait en mesure de les aider. Il fallait faire quelque chose avec le don d’Evelynn avant qu’un autre accident de ce genre se produise. Pleine d’espoirs, la jeune femme parcourait les routes en écoutant l’un de ses CDs favoris. Cela lui permettait de se vider un peu l’esprit. Cependant, les souvenirs encore récents de ce qui s’était produit la guettaient et n’hésitaient pas à l’envahir.


-« Est-ce que ma sœur t’as déjà parlé de l’institut où elle vivait ? » Demanda-t-elle finalement à sa douce.

Une fois devant l’institut Xavier, Eleonnora téléphona à sa sœur en lui demandant de lui faire franchir le portail. Cette dernière s’exécuta et fit en sorte que les grandes portes de métal s’ouvrent afin de laisser passer la voiture de la jeune femme. Sa sœur lui demanda de la rejoindre au garage. Il lui suffisait de suivre un petit chemin pour cela. Ce ne fut pas bien difficile à trouver. La jeune femme se gara et débarqua de son véhicule.

Erïka était installée à l’extérieur du garage. Elle avait profité du beau temps pour faire quelques réglages sur sa moto. Elle avait cherché pendant une bonne demi-heure la provenance d’un drôle de bruit que faisait parfois sa moto lorsqu’elle démarrait. Elle avait eu bien du mal à trouver. Maintenant, elle essayait de voir comment arranger la pièce qui était probablement défectueuse. Elle n’avait que des connaissances de base en mécanique. Elle s’attaquait à un problème plus gros qu’elle, mais elle ne souhaitait pas s’avouer vaincu. Devrait-elle partir à la recherche de son petit ami afin de lui demander un coup de main ? Il sera probablement mieux placé qu’elle pour s’occuper de ce problème. Malgré tout, la jeune femme tenait à faire un essai. Elle pensait avoir réussis à tout régler. Elle avait tout remis en ordre et elle s’apprêtait à faire un test lorsque son téléphone sonna. Elle attrapa un chiffon qui lui servit à attraper son téléphone portable sans le salir. Elle avait les mains toutes noires après avoir joué dans la mécanique.

Quelques minutes plus tard, après qu’elle se soit lavé les mains et arrangée pour ouvrir le portail à sa grande-sœur, cette dernière se garait à proximité du garage. Venait-elle pour lui proposer une sortie au restaurant ? Erïka souhaitait que ce ne soit pas le cas. Elle avait encore sa moto à faire démarrer afin de vérifier que tout était en ordre. S’il y avait encore un problème, elle allait devoir se résigner à demander de l’aide.
Cependant, Eleonnora ne venait pas seule. Evelynn était également avec elle. Eh bien, c’était une belle surprise. Que lui valait cette visite ? Sa sœur ne tarda pas à le lui révéler.


-« Hey, sale peste. Tu pourrais me dire si le professeur Xavier est présent, aujourd’hui ? Je dois lui parler. »
-« Il est là, je l’ai vu ce matin. Je ne sais pas s’il est disponible pour te voir, par contre. C’est pour quoi ? »
-« Ne pose pas de question, j’ai seulement besoin de lui parler. »
-« D’accord, j’ai compris. Je vais vous montrer son bureau. »

Erïka leur fit signe de les suivre. Alors qu’elle traversait le garage pour rejoindre l’intérieur de l’institut par une porte entrouverte, l’adolescente se tourna vers Evelynn.


-« Ça ne va pas ? Tu as mauvaise mine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Ven 13 Sep 2013 - 16:21

-« Ta peau n’est pas si froide, voyons. On dirait seulement que tu as courue nue dans la neige pendant dix minutes. Je vais te réchauffer tant que tu restes dans mes bras. »

Doux sarcasme, quand tu nous prends ! Evelynn n’avait pas l’esprit le plus vif, mais au moins elle captait les différents tons de voix que sa compagne utilisait. De toute façon, il ne fallait pas avoir des dons du ciel pour sentir à quel point la peau d’Evy était glacée. Cependant, après un certain temps, tout comme sa peau qui se réchauffait graduellement, sa peine commença à s’amoindrir. Acceptant de suivre sa compagne hors de l’atelier de peinture, elle se dirigea vers la chambre principale et commença à chercher des vêtements. Elle n’avait pas envie de rien, mais l’idée d’avoir une seconde chance avec Eleonnora la poussait à bouger et à avancer.

Par chance, sa douce compagne lui offrit une paire de jogging confortable noir, qui allait être parfait. Remerciant sans argumenter sa compagne, elle les saisit et se changea rapidement. Elle n’avait pas besoin de se maquiller, n’était pas particulièrement motivée à le faire, et c’était bien parfait ainsi. Prête à partir, elle ne se retint pas pour serrer sa délicieuse compagne dans ses bras. Pendant les longues minutes de doutes qui l’avaient assailli, alors qu’elle était seule dans l’atelier, elle avait vraiment cru que Nora ne lui pardonnerait pas la peine qu’elle lui avait infligée. Pourtant, la Russe lui prouvait le contraire. Un baiser suivit cette accolade, un baiser plein d’amour pur et tendre. L’artiste en avait grandement besoin.

-« Pourquoi tu parles de te laisser une chance ? Ma chérie, je t’aime et c’est pour cette raison que je fais tout pour t’aider et te rendre heureuse. Ce qui est arrivé n’était qu’un accident, je ne pourrais jamais te blâmer ou être en colère contre toi. Je tiens trop à toi pour ça… »

-Mais… mais je… enfin je… j’aurais compris que… que tu ne veuilles plus me parler Nora… C’est… c’est ça qui me faisait peur… et c’est ça qui me rendait… triste. Et là tu… tu es là et tu… tu veux m’aider et… et ça va encore me rendre sentimentale !

Elle tentait de faire de l’humour, mais une larme vint tout de même naître au creux d’un œil. Ce n’était pas une larme de tristesse ou de crainte comme plus tôt, mais une larme de soulagement, de bonheur même face à l’attitude de la belle blonde. Evelynn s’attendait réellement à n’être plus rien pour elle après un tel évènement, mais Nora restait, et voulait l’aider. Ça valait tout l’or du monde...

Descendant les marches (et non l’ascenseur) jusqu’au stationnement, elle s’installa dans le véhicule de Nora, beaucoup moins stressée que lors du précédent voyage. La musique était agréable, et l’artiste tentait toujours de se calmer. Ses craintes au sujet de là où elles se dirigeaient étaient toujours là, présentes dans son esprit, mais elle tentait d’en faire fi. Elle le faisait pour Nora après tout, et c’était une motivation supplémentaire, presque suffisante à elle seule en fait.

-« Est-ce que ma sœur t’as déjà parlé de l’institut où elle vivait ? »

-Je euh… je ne crois pas qu’elle m’en ait parlé… euh… beaucoup. Hormis qu’elle habitait là-bas et que son copain aussi avait une chambre… mais… euh… pas plus que ça en fait.

L’artiste attendit patiemment, alors qu’elles arrivaient à destination, que le portail métallique s’ouvre devant le véhicule de Nora. Elle ne savait cependant pas que pour l’ouvrir, il fallait une autorisation… ou quelqu’un à l’intérieur. Evy ne se sentait pas vraiment en état de voir quelqu’un aujourd’hui, encore moins sa belle-sœur. Ce n’était pas à cause d’Erika du tout, simplement, elle ne tenait pas à faire de spectacle…Et c’était l’impression qu’elle avait pour le moment.

Quittant la voiture, elle suivit Nora, se dissimulant partiellement derrière elle, vers le garage. Erïka les attendait déjà.

-« Hey, sale peste. Tu pourrais me dire si le professeur Xavier est présent, aujourd’hui ? Je dois lui parler. »
-« Il est là, je l’ai vu ce matin. Je ne sais pas s’il est disponible pour te voir, par contre. C’est pour quoi ? »
-« Ne pose pas de question, j’ai seulement besoin de lui parler. »
-« D’accord, j’ai compris. Je vais vous montrer son bureau. »

Ne désirant pas se mêler à cette conversation… ou a quelque conversation que ce soit en fait, l’artiste se fit toute petite derrière la présence rassurante de sa compagne. Elle suivit les demi-sœurs dans l’institut, ne sachant pas trop à quoi s’attendre. Son stress monta d’un cran, lorsqu’Erïka lui demanda :

-« Ça ne va pas ? Tu as mauvaise mine. »

L’artiste sursauta, perdue dans ses pensées. Elle prit quelques secondes à remettre de l’ordre dans ses idées avant de tenter une réponse… plus ou moins honnête à sa belle-sœur :

-Euh… ça euh… ça peut aller… Tu euh… te souviens que on euh… on a pas abordé mon don lorsque… euh… et bien que je t’ai laissé mon ancienne moto… tu… euh… c’est à cause de ça que… que je suis ici…

Maîtriser son don… cette simple idée lui faisait encore plus peur que toutes ses visions qui se manifestaient quand elle perdait le peu de contrôle qu’elle exerçait sur lui. Sa mutation semblait posséder une personnalité propre à elle, elle attaquait, se défendait, faisait tout pour se manifester. Il fallait que ça s’arrête un jour. Est-ce que les gens ici seraient en mesure de l’aider ? Elle en doutait, mais, n’ayant pas d’autres alternatives, c’était ça ou rien.

-Euh… je suis désolé je euh… qui… euh… c’est qui le euh… professeur Xavier ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Mar 17 Sep 2013 - 5:43

Eleonnora était une femme sensible, mais pas autant qu’Evelynn, c’était certain. La pauvre, un rien pouvait la rendre émotive. Cela ne la rendait pas moins adorable. La jeune femme l’adorait ainsi. Peu importe ses qualités et ses défauts. De toute façon, elle ne voyait que le bien chez sa compagne. Elle faisait tout pour la rendre heureuse. Elle souhaitait simplement lui offrir la meilleure vie possible et faisait tout pour cela. Parfois, ses petites – et grandes – attentions venaient à faire monter les larmes aux yeux de son ange.

-« Tu sais que je t’aime, Evelynn. Je tiens à toi. Je n’allais pas t’abandonner. Tant que je pourrais te venir en aide, je le ferais. »

Elle comptait faire tout ce qui était en son pouvoir pour que sa compagne se sente mieux dans sa peau. Vivre avec un pouvoir mutant n’était pas facile pour tout le monde. La preuve, Erïka avait souvent des migraines à cause de ses mutations. Cela était désagréable pour tout son entourage qui subissait sa mauvaise humeur. Il fallait donc régler le problème d’Evelynn au plus vite, avant qu’un drame arrive. Son pouvoir était lié à la peur et il pouvait se révéler puissant une fois maitrisé. Cela deviendra même un moyen de défense pour la jeune femme. Elle n’aura plus à craindre quoi que ce soit lorsqu’elle sera en mesure de l’utiliser comme il se doit.

Dans la voiture, Eleonnora lui demanda si elle connaissait bien l’institut où vivait sa sœur. Vu qu’elles se connaissaient et avait déjà parlés de leur don, c’était probable que le sujet soit déjà venu sur le tapis. En fait, Evelynn n’en avait que très peu entendu parler. Elle ne savait donc pas que ce n’était pas une école comme les autres. C’était pour éclairer sa douce que la jeune femme avait posé la question. Elle souhaitait l’informer de l’endroit où elles allaient se rendre afin de la rassurer. Personne n’allait la juger, elle sera entourée de semblables.


-« L’institut dans lequel Erïka vit est un institut pour surdoués. Enfin, c’est ce que le public sait. En fait, cette école accueil les mutants de tout âge, peu importe leur pouvoir afin de leur apprendre à maitriser leur don. »

Une fois à l’institut, les jeunes femmes allèrent à la rencontre d’Erïka. Celle-ci comptait les guider dans le somptueux manoir où elle vivait. Sa sœur avait seulement précisé qu’elle souhaitait rencontrer le professeur Xavier. Ses motifs étaient inconnus. Elle ne voulait visiblement pas en parler. De toute façon, l’adolescente pouvait deviner un peu de quoi il s’agissait. Ça avait forcément un lien avec une mutation. Sinon, pourquoi se déplacer jusqu’ici ?

L’adolescente demanda à Evelynn si tout allait bien. Elle avait une sale mine et semblait tout aussi nerveuse qu’à son habitude. La jeune femme lui répondit en bégayant. Elle avait dit quoi là ? Erïka n’avait strictement rien compris. Comment sa sœur faisait pour la comprendre lorsqu’elle parlait ainsi ? C’était tout simplement indéchiffrable. Un peu comme Will qui mâchait la moitié de ses mots. Le pire serait qu’il se mette à bégayer, un jour. Ce serait un véritable viol auditif.

-« Je t’ai déjà dit qu’il fallait que t’arrête de bégayer ? J’ai rien pigé. »
-« Roooh ! Soit pas si chiante et habitue toi. Elle est comme ça alors t’as qu’à supporter. »
-« Ne soit pas si rabat-joie, sale morue. Ce n’est pas à toi que je parlais.»

Erïka les laissa finalement devant le bureau du professeur. Cependant, en attendant la question d’Evelynn, elle se retourna afin de lui répondre. Sa sœur ne lui avait donc pas parlé de l’homme qu’elles venaient voir ?


-« Le professeur Xavier est le directeur de l’école. Peu importe la raison de ta venue, il va pouvoir répondre à tes questions. Il est très gentil alors ne soit pas stressée. »

Sur ce, elle salua les deux femmes et s’éloigna. Elle devait retourner s’occuper de sa moto. Eleonnora vint pour cogner à la porte, mais cette dernière s’ouvrit sur un homme âgé, chauve, assit dans un fauteuil roulant. La jeune femme lui sourit. Elle rencontrait enfin le fameux professeur. L’homme lui rendit son sourire et lui proposa d’entrer, suivit d’Evelynn. La jeune femme referma la porte avant de tendre la main au professeur.

-« Bonjour, professeur. Je suis Eleonnora Davidoff, la sœur d’Erïka. »
-« Bonjour. Ravie de vous rencontrer. Erïka m’a parlé de vous. »
-« Pas qu’en bien, je suppose ? »
-« Je crois que vous la connaissez suffisamment pour savoir qu’elle a toujours eut sa propre façon de décrire les gens. »
-« On finit par s’y faire. »

Eleonnora se tourna vers Evelynn. Elle avait oublié de la présenter.

-« Je vous présente Evelynn, ma compagne. En fait, nous sommes venus vous rencontrer pour parler de son pouvoir. Disons que nous avons eu un petit problème cet après-midi. Je ne connais personne qui puisse l’aider à le maitriser et… en fait, je crois que c’est à elle de vous le dire. »

Le professeur les invita à prendre place sur deux chaises placées devant son bureau avant de poursuivre la conversation. Il s’adressa principalement à Evelynn puisqu’elle était la concernée.


-« Je crois qu’il est nécessaire de débuter par le commencement. J’aimerais que vous me parliez de votre pouvoir. Pour vous aider, il faut que j’en sache le plus possible. Ne soyez pas gênée. Je suis là pour vous venir en aide. Vous faites partie de l’évolution. Votre don est un cadeau. Quel qu’il soit, je ferais de mon mieux pour que vous soyez en mesure de le maitriser pleinement. Parlez ouvertement. Tout ce que vous direz restera dans cette pièce. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Mar 17 Sep 2013 - 16:35

-« Tu sais que je t’aime, Evelynn. Je tiens à toi. Je n’allais pas t’abandonner. Tant que je pourrais te venir en aide, je le ferais. »

Incapable de prononcer un mot de plus, elle se laissa tout simplement cajoler par sa compagne avant de quitter le loft, prenant la main de sa déesse dans la sienne. Elle était toujours ébranlée par cette histoire, mais si Nora lui laissait une chance, elle allait tout faire pour que celle-ci ne le regrette pas. Prête à sortir, enfin aussi prête que possible, elle se rendit à la voiture de luxe de la grande blonde et elles quittèrent le loft pour se rendre au fameux institut. Avouant n’en connaître que très peu sur l’endroit où étudiait sa belle-sœur, Nora l’informa un minimum.

-« L’institut dans lequel Erïka vit est un institut pour surdoués. Enfin, c’est ce que le public sait. En fait, cette école accueil les mutants de tout âge, peu importe leur pouvoir afin de leur apprendre à maitriser leur don. »

Ça y est ! Elle se souvenait ! Maintenant que sa cervelle recommençait à fonctionner, elle faisait des liens avec tout ce qu’on lui avait dit. Samuel lui en avait parlé sans toutefois dire le nom de l’endroit, ainsi que Cassie qui y avait fait allusion lors de leur première rencontre. Elle lui avait proposé d’aller y faire un tour, mais la mutante de la peur avait refusé. Au final, ça aurait pu être fort utile…

-Ah je euh… je vois ça… ça me dit quelque chose maintenant que tu en parles… je euh… j’espère… j’espère vraiment que quelqu’un… quelqu’un pourra m’aider alors…

C’était, après tout, sa dernière chance. Dans tous les mutants du monde, en existaient-ils qui seraient immunisés au pouvoir d’Evy ? Dans un lieu qui les rassemblait, l’artiste en trouverait peut-être un, juste un seul…

Le voyage prit fin rapidement et les deux jeunes femmes se retrouvèrent rapidement en compagnie d’Erika. Laissant les deux demi-sœurs discuter… ou plutôt s’engueuler avec politesse, Evy tenta au mieux de disparaître dans les murs. Elle n’aimait pas les endroits nouveaux, et ne se sentaient pas en confiance ici. Le stress commençait à se faire sentir jusqu’à ce qu’Erika ne tourne la tête vers elle. Innocemment, elle lui demanda si tout était correct puisqu’elle avait mauvaise mine. Bégayant, c’est avec grand peine que l’artiste lui répondit quelques paroles incompréhensibles.

-« Je t’ai déjà dit qu’il fallait que t’arrête de bégayer ? J’ai rien pigé. »
-« Roooh ! Soit pas si chiante et habitue toi. Elle est comme ça alors t’as qu’à supporter. »
-« Ne soit pas si rabat-joie, sale morue. Ce n’est pas à toi que je parlais.»

-Ce… ne vous… ne vous engueulez pas… pour si peu… s’il vous plaît…

Son ton de voix était presque plaintif. La jeune femme n’avait aucune envie d’assister à une prise de bec inutile, pas en ce moment. Dans son état normal, elle aurait sans doute poussé un soupir avant de s’éclipser discrètement, mais en ce moment, elle n’avait pas d’autres choix que de suivre. Alors qu’elles arrivaient devant une grande porte, Erika l’informa un minimum sur celui qu’elle allait rencontrer.

-« Le professeur Xavier est le directeur de l’école. Peu importe la raison de ta venue, il va pouvoir répondre à tes questions. Il est très gentil alors ne soit pas stressée. »

-Mer… Merci Erika… tu n’as pas idée… à quel point ça… me fait sentir plus légère… ce que tu me dis…

Effectivement, ses paroles, bien que très simples, avaient beaucoup de pouvoir sur Evelynn. Elle faisait confiance à Nora , et elle avait appris à faire confiance à sa belle-sœur aussi. Le fait qu’elle lui parle ainsi du professeur la rassurait quelque peu, et c’est le cœur un peu plus léger qu’elle attendit que sa compagne n’ouvre la porte… qui s’ouvrit exactement au même moment. Evy le regarda de haut en bas… enfin de moyen à bas, et constata qu’il ne semblait pas méchant du tout. Il avait en fait l’air très calme et poli. Plus elle regardait son visage, moins elle ne l’imaginait se mettre en colère. Le stéréotype du type calme.

-« Bonjour, professeur. Je suis Eleonnora Davidoff, la sœur d’Erïka. »
-« Bonjour. Ravie de vous rencontrer. Erïka m’a parlé de vous. »
-« Pas qu’en bien, je suppose ? »
-« Je crois que vous la connaissez suffisamment pour savoir qu’elle a toujours eut sa propre façon de décrire les gens. »
-« On finit par s’y faire. Je vous présente Evelynn, ma compagne. En fait, nous sommes venus vous rencontrer pour parler de son pouvoir. Disons que nous avons eu un petit problème cet après-midi. Je ne connais personne qui puisse l’aider à le maitriser et… en fait, je crois que c’est à elle de vous le dire. »

Acceptant l’invitation du professeur, elle s’installa discrètement dans l’un des fauteuils devant le bureau du propriétaire des lieux. La gêne commençait à réapparaître sur ses joues comme deux petites tâches rougeâtres, mais elle restait en place. Bien sûr, elle restait elle-même, et c’est avec beaucoup de courage et d’adversité… qu’elle continua d’éviter son regard. Au mieux, elle regardait son menton. Elle était peut-être plus à l’aise avec les années, mais croiser le regard de quelqu’un lui demandait beaucoup d’efforts encore.

-« Je crois qu’il est nécessaire de débuter par le commencement. J’aimerais que vous me parliez de votre pouvoir. Pour vous aider, il faut que j’en sache le plus possible. Ne soyez pas gênée. Je suis là pour vous venir en aide. Vous faites partie de l’évolution. Votre don est un cadeau. Quel qu’il soit, je ferais de mon mieux pour que vous soyez en mesure de le maitriser pleinement. Parlez ouvertement. Tout ce que vous direz restera dans cette pièce. »

-Euh… et bien euh… par où commencer alors je… disons que… bon euh en fait je euh…

Il y eut plusieurs secondes de bégaiements ainsi et d’hésitations avant qu’elle ne finisse par se taire un instant. Prenant une grande inspiration, elle pose ses mains sur ses genoux, les yeux fermés, avant de finalement les ouvrir. Un peu hésitante et tremblante, plus elle parlait, plus son discours semblait fluide et naturelle.

-Ça… je ne vois pas ça comme… un cadeau pour commencer. Pour moi c’est… plus une malédiction qu’autre chose. Enfin… ça fait quelques… quelques années que j’ai ce… ce pouvoir. C’est… c’est lié à mes propres émotions… je suis capable de déterminer… la pire peur de quelqu’un, simplement en me concentrant pendant un certain temps. Mais… ça c’est que le côté simple. Le problème, c’est que lorsque moi-même j’ai peur… il se déclenche. Il se nourrit de mes propres émotions, de ma peur, et une aura noirâtre apparaît autour de moi. C’est là que… les drames surviennent. Ceux qui me touchent se voient vivre leur pire peur. Ça affecte tous les sens, alors une balle, une griffe, le feu, peu importe, ça fait très mal. Mon esprit fait un mélange de… de toutes les peurs que je connais… et me les fais vivre. Je perds pied avec la réalité, même si je sais que c’est faux. Quand je sens quelqu’un plonger son bras au travers de mon ventre, me dire que ce n’est pas vrai ne change pas grand-chose… Euh… excusez-moi je… euh… je parle beaucoup…

Prenant un silence, elle était sur le point de laisser Charles dire quelque chose qu’elle ajouta :

-Ah et… c’est ce qui s’est passé plus tôt. J’ai eu peur qu’une voiture me percute, aura noir, Nora me touche… et voilà…

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Ven 20 Sep 2013 - 19:57

Erïka connaissait l’institut comme sa poche. Elle y était depuis très longtemps, elle avait appris à découvrir chaque recoin. Elle avait même mis les pieds dans les endroits plus inaccessibles comme la salle des dangers. Elle n’avait aucun mal à se retrouver dans les divers couloirs. Ce ne fut pas une lourde tâche de mener Evelynn ainsi qu’Eleonnora au bureau du professeur Xavier. Avant de partir, elle tenta de rassurer sa belle-sœur sur l’homme qu’elle allait rencontrer. Elle n’avait rien à craindre de lui. Il était gentil et savait faire preuve de patience. Cela sembla apaiser légèrement la jeune femme. C’était une bonne chose.

-« Si jamais il y a quelque chose, envoyez moi un SMS. Je serais dans le garage. »

Sur ce, elle s’éloigna, laissant les deux femmes faire la connaissance du professeur. Ce dernier les accueillit avec gentillesse et leur proposa de s’assoir dans son bureau. Eleonnora avait très brièvement expliqué la raison de leur visite, aujourd’hui. Elle préférait laisser Evelynn s’en charger. Elle n’avait rien à craindre. Le professeur se montrait très gentil à son égard et parlait d’une voix calme et rassurante. Il incita la jeune femme à se confier et expliquer les problèmes que lui causait sa mutation. Ainsi, il sera plus à même de l’aider.

Eleonnora voyait bien que sa tendre compagne était nerveuse à l’idée de parler de son pouvoir à un inconnu. Pour la soutenir, elle posa l’une de ses mains sur la sienne. Doucement, elle vint la serrer. Elle voulait lui donner du courage. Elle écouta attentivement, tout comme le professeur, les paroles hésitantes de la jeune femme. Plus elle parlait, plus elle semblait à l’aise. Elle décrivait du mieux possible les effets de son pouvoir et les conséquences qu’il avait sur elle et son entourage dès qu’il s’activait.

Après ce long monologue ininterrompu, le professeur resta silencieux. Il réfléchissait. Il tentait de voir une façon d’aider Evelynn à gérer ses capacités. Il devait la rassurer, lui dire que son don n’était pas une malédiction. Lorsqu’elle sera en mesure de le maitriser, elle ne verra plus les choses de cette façon. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. Tout le processus d’apprentissage allait demander de la patience et beaucoup d’efforts. Est-ce qu’Evelynn était prête à cela ?


-« Votre perception de votre pouvoir est assez négative. Je crois que vous ne verrez plus les choses du même angle lorsque vous aurez le plein contrôle de vos capacités. Vous êtes en mesure d’y arriver, mais cela vous demandera beaucoup d’efforts, il faut que vous en soyez consciente. Je crois pouvoir vous aider, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Notre principal objectif sera de faire en sorte qu’il ne se déclenche plus contre vous afin de vous protéger. Je peux vous aider à vous entrainer, sans qu’il n’y ait de risques pour qui que ce soit. Puis-je savoir ce qui s’est produit exactement lors de l’événement que vous venez tout juste d’évoquer ? »

Cette fois, ce fut Eleonnora qui prit la parole. Elle souhaitait expliquer ce qui s’était produit dans son cas. Elle pouvait témoigner de la dangerosité du don de sa compagne et du besoin urgent d’apprendre à le maitriser avant que quelque chose de grave et d’irréversible ne se produise. Chacun réagissait différemment face à la peur. La jeune femme pensa à sa demi-sœur. Comment réagirait-elle si elle était confrontée à ce qu’elle craignait le plus ? Elle pourrait devenir dangereuse pour les autres, mais également pour elle-même.

-« Si je peux me le permettre, j’aimerais vous parler de mon point de vue. Je suis claustrophobe et ce, depuis de nombreuses années. Lorsque le don d’Evelynn s’est déclenché et que j’ai vu cette aura noire, j’ai posé la main sur elle. À ce moment, j’ai été plongée dans une sorte d’illusion qui semblait plus que réelle. Je me souviens encore d’avoir tapé contre les murs qui m’entouraient et d’avoir trébuché sur… sur un corps au sol. J’avais l’impression que tout se refermait sur moi et je ne pouvais rien faire sauf attendre et espérer que ce cauchemar cesse. Heureusement, personne n’a semblé être présent lorsque cela s’est produit. Je ne sais pas ce qui aurait pu se produire s’il y avait eu des gens autour de nous. »

-« Je comprends tout à fait la situation. J’aimerais, si cela est possible, Evelynn, avoir une démonstration de votre pouvoir. Je serais en mesure de comprendre davantage le phénomène ainsi que d’observer les effets sur vous. Êtes-vous en mesure de l’utiliser sur demande ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Ven 20 Sep 2013 - 22:25

-« Si jamais il y a quelque chose, envoyez-moi un SMS. Je serais dans le garage. »

L’artiste n’espérait ne pas avoir à lui écrire… mais elle hocha la tête, contente d’avoir du support. Ça ne l’empêchait pas de stresser à mort devant de qui allait se passer, et aussi devant le fait qu’elle allait assurément être le centre de l’attention, chose qu’elle détestait profondément. Introvertie, Evelynn souhaitait la discrétion plutôt qu’une ovation. Nora pouvait avoir tous les compliments qu’elle voulait, ça lui était égal, mais Evy n’était aucunement fan de ce traitement. Toujours est-il qu’elles entrèrent dans le bureau du professeur un instant plus tard, main dans la main.

Le professeur se présenta et demanda poliment à l’artiste d’expliquer au mieux son pouvoir. Elle tenta d’être aussi claire que possible, mais sa timidité ne l’aidait pas. Elle sentit au bout d’un moment la main d’Eleonnora se glisser dans la sienne et tourna la tête un instant vers sa compagne en souriant. Lorsqu’elle reprit la parole, son ton était plus lent et calme. Elle était toujours nerveuse, mais la main de sa belle déesse, qu’elle serrait avec force, l’encourageait.

Par la suite, le professeur se montra silencieux. Ne sachant pas ce que cela signifiait, l’artiste tentait de ne pas imaginer le pire, à savoir : « Il n’y a rien à faire tu es condamnée ».Elle se tortilla un instant sur sa chaise, regardant au sol, puis Nora, puis le professeur, puis encore le sol. Il fallut un certain temps avant que le professeur se décide à parler, au grand soulagement de la mutante nerveuse.

-« Votre perception de votre pouvoir est assez négative. Je crois que vous ne verrez plus les choses du même angle lorsque vous aurez le plein contrôle de vos capacités. Vous êtes en mesure d’y arriver, mais cela vous demandera beaucoup d’efforts, il faut que vous en soyez consciente. Je crois pouvoir vous aider, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Notre principal objectif sera de faire en sorte qu’il ne se déclenche plus contre vous afin de vous protéger. Je peux vous aider à vous entrainer, sans qu’il n’y ait de risques pour qui que ce soit. Puis-je savoir ce qui s’est produit exactement lors de l’événement que vous venez tout juste d’évoquer ? »

Elle allait parler, mais sa compagne l’interrompit, racontant ce douloureux évènement. Evelynn n’avait pas eu le temps de lui demander ce qu’elle avait vu. Elle connaissait sa peur, certes, mais elle ne voyait pas les images qu’elle envoyait dans l’esprit des gens. Si quelqu’un avait peur du feu, il pouvait autant brûler dans un brasier que de sentir les flammes naître dans ses tripes. Evelynn n’avait pas le contrôle exact de ce qu’elle envoyait, et le résultat était souvent différent pour chaque personne. Cassie avait vu le vide. Nora avait vu une salle refermée avec un cadavre.

-« Si je peux me le permettre, j’aimerais vous parler de mon point de vue. Je suis claustrophobe et ce, depuis de nombreuses années. Lorsque le don d’Evelynn s’est déclenché et que j’ai vu cette aura noire, j’ai posé la main sur elle. À ce moment, j’ai été plongée dans une sorte d’illusion qui semblait plus que réelle. Je me souviens encore d’avoir tapé contre les murs qui m’entouraient et d’avoir trébuché sur… sur un corps au sol. J’avais l’impression que tout se refermait sur moi et je ne pouvais rien faire sauf attendre et espérer que ce cauchemar cesse. Heureusement, personne n’a semblé être présent lorsque cela s’est produit. Je ne sais pas ce qui aurait pu se produire s’il y avait eu des gens autour de nous. »

-« Je comprends tout à fait la situation. J’aimerais, si cela est possible, Evelynn, avoir une démonstration de votre pouvoir. Je serais en mesure de comprendre davantage le phénomène ainsi que d’observer les effets sur vous. Êtes-vous en mesure de l’utiliser sur demande ? »

-Euh… En temps… en temps normal oui je… je suis capable de le faire. Il me faut euh… un certain temps pour lire la peur de quelqu’un, quelques minutes au plus, mais une fois que c’est fait… je peux le… euh… l’enclencher. Cependant euh… il prend un certain temps à se recharger, et j’ignore s’il peut… euh… c’est… c’est un don vivant si on veut. Je… je ne sens pas qu’il… qu’il a faim pour le moment. Mais… euh… si vous euh… me permettez… je pourrais essayer. Sauf que je ne… je veux pas vous faire de mal… et je refuse que Nora serve de cobaye.

Elle ignorait tout des pouvoirs de son interlocuteur, mais il avait besoin d’avoir une sacrée bonne explication pour qu’Evelynn n’accepte de se servir de son don contre lui. De plus, elle connaissait trop bien sa compagne pour savoir que celle-ci se serait aussitôt porté volontaire pour que le professeur Charles puisse voir les résultats, et elle refusait avant même que sa dulcinée ne le propose. Hors de question, jamais elle n’accepterait de refaire vivre un tel cauchemar à celle qu’elle aimait le plus. La dernière hypothèse, celle qu’elle n’avait pas abordée, était de servir elle-même de cobaye, mais cela impliquait beaucoup de risques… et elle devait avoir très peur pour que son don s’éveille et ne se sente attiré par les émotions négatives de son hôte.

-Sur moi… sur moi il faut que… euh… que j’ai peur… et après il va se nourrir de cette peur pour… pour devenir plus puissant et… me faire encore plus peur. Je sais, je dis peur souvent… désolé… mais c’est un cercle vicieux vous voyez… Plus je suis effrayé, plus il est puissant et peut m’effrayer encore plus.

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Lun 23 Sep 2013 - 16:25

Eleonnora était prête à tout pour celle qu’elle aimait, même si cela signifiait affronter ses plus grandes peurs. Elle était loin d’être prête à faire de nouveau face à ses pires cauchemars, mais elle ne souhaitait pas le dire à Evelynn. Elle préférait se montrer volontaire et servir de cobaye pour son don. Elle voulait se montrer forte et faire ce qu’il fallait pour la jeune femme, même si cela signifiait mettre en danger sa propre santé mentale. Déjà, elle ne savait pas quel genre de conséquences allait suivre l’expérience qu’elle avait vécu un peu plus tôt. Au final, cela n’avait pas d’importance. Enfin, Eleonnora essayait de ne pas y donner d’importance, mais ce n’était pas si simple. Elle ne pouvait ignorer ce qui s’était produit. Pourtant, elle tentait de le faire du mieux possible pour le bien de sa compagne.

Evelynn avait déjà utilisé son pouvoir dans la journée, bien que cela ait été contre son gré. Le professeur Xavier lui demandait tout de même si elle était en mesure de s’en servir de nouveau. Incertaine, la jeune femme tenta d’expliquer qu’elle n’en était pas certaine. Son pouvoir avait besoin de temps pour se régénérer, comme s’il se nourrissait des peurs des gens afin d’être plus puissant et fonctionnel. Comme sa faim avait été entièrement rassasiée un peu plus tôt, il ne démontrait pas l’envie de se manifester.

La jeune femme était prête à faire un effort afin d’utiliser son pouvoir. Cependant, elle avait peur de blesser le professeur en faisant cela. Après avoir vu la réaction d’Eleonnora aujourd’hui, elle n’avait certainement pas envie de réitérer l’expérience. Elle fut d’ailleurs claire sur une chose : il était hors de question qu’elle ose se servir de son pouvoir sur sa compagne. Elle ne souhaitait pas la faire souffrir davantage. Le professeur ne voyait aucun mal à cela. Il était prêt à servir de cobaye. Il était confiant, il pouvait créer une sorte de barrière psychique pour ne pas subir directement les effets du don et ainsi pouvoir comprendre comment ce dernier fonctionnait.


-« Ne vous inquiétez pas, Evelynn. Mes dons de télépathie me permettront de ne pas être totalement affecté par votre don. Je n’ai rien à craindre et vous non plus. »

Si le pouvoir n’allait pas affecter totalement le professeur, il allait plonger Evelynn au cœur d’un tourbillon de phobies plus affreuses les unes que les autres. Était-elle prête à vivre cela si c’était pour l’aider à mieux maitriser son don ? Pour qu’il se déclenche, elle devait avoir peur. Ne pouvait-elle pas l’utiliser en étant en plein contrôle de ses moyens ? Eleonnora pressa doucement la main de sa compagne.

-« Tu as absolument besoin d’avoir peur ? Tu ne peux pas le déclencher autrement ? »

Eleonnora n’avait pas envie d’effrayer sa compagne. Plutôt que de laisser son don la contrôler et se manifester selon son envie, elle devrait essayer de le provoquer d’elle-même. Ce serait un bon début.

-« Avez-vous déjà réussis à l’activer par vous-même ? J’aimerais que vous tentiez de vous en servir sur moi. Ne vous stressez pas, prenez votre temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelynn Jones

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Bibliothécaire
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Jeu 26 Sep 2013 - 16:39

-« Ne vous inquiétez pas, Evelynn. Mes dons de télépathie me permettront de ne pas être totalement affecté par votre don. Je n’ai rien à craindre et vous non plus. »

L’artiste en doutait, mais comme le professeur semblait confiant et calme, Evy tenta de se rassurer elle-même. Même affaibli, son don restait fort dangereux, autant pour elle que pour la cible. L’utiliser consciemment pour effrayer quelqu’un lui faisait encore plus peur que chacune des visions qui l’assaillaient lorsqu’elle se retrouvait au prise de sa mutation. Décrivant un peu comment il fonctionnait pour elle, elle sentit la main de Nora serrer la sienne. Evy se tourna vers sa compagne, se demandant pourquoi elle attirait son attention.

-« Tu as absolument besoin d’avoir peur ? Tu ne peux pas le déclencher autrement ? »

-« Avez-vous déjà réussis à l’activer par vous-même ? J’aimerais que vous tentiez de vous en servir sur moi. Ne vous stressez pas, prenez votre temps. »

-Je… enfin c’est… un peu difficile à expliquer… En connaissant la peur de quelqu’un… oui je peux… le forcer à se manifester. Il ne m’affectera pas, seulement ma cible. J’ai… j’ai besoin d’un peu de temps avant de lire la peur de quelqu’un…

Hésitante, la jeune femme continua tout de même de tenter de découvrir comme elle le faisait parfois les pires peurs du professeur, mais elle avait l’impression de heurter un mur. Elle ne recevait aucune information, aucune idée. Evy garda les yeux fermés quelques minutes, espérant pouvoir faire une quelconque démonstration de son pouvoir au professeur, question qu’il puisse l’aider au mieux, mais rien n’y fit. Son don s’était épuisé plus tôt, il ne renverrait plus la moindre information pendant un long moment.

-Je… euh… désolé j’en… euh… j’en suis incapable. Mon… euh… ma mutation est euh… trop… épuisée. Je ne pourrais pas faire peur à une mouche…

Tournant la tête vers Nora, elle la regarda dans les yeux, resserrant la prise qu’elle avait déjà sur sa main. Elle souhaitait y arriver, c’était vrai et honnête, elle voulait tout faire pour que cet évènement soit derrière eux, mais pour le moment ça lui était impossible. Comme elle s’en voulait d’être aussi faible ! D’avoir fait tant de mal à celle qu’elle aimait plus que tout au monde ! Baissant les yeux, incapable d’affronter le regard de sa compagne plus longtemps, elle murmura faiblement :

-Je… je suis vraiment désolé Nora… de… de ne pas être aussi forte que toi…

Gardant les yeux au sol, elle serrait la main de sa compagne, ignorait combien de temps elle pourrait supporter une telle faiblesse. Les deux femmes étaient l’opposées l’une de l’autre, et ce depuis leur rencontre. Nora, fière, confiante, forte, pouvait affronter vents et marrées, alors qu’Evy, douce, d’une timidité maladive, n’avait pas la moindre force de caractère… ni aucune force que ce soit en fait. Tournant la tête doucement vers Charles, elle demanda, à mi-voix :

-Est-ce… est-ce qu’on pourrait… se revoir et… réessayer à nouveau ? S’il vous plaît ?

_________________
Pouvoir passif d'Evelynn: Il y a une zone de fraîcheur autour d'Evelynn souvenez-vous en lorsque vous RP avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   Ven 4 Oct 2013 - 17:24

Evelynn n’était pas à l’aise avec son pouvoir. Elle le craignait, elle le laissait se nourrir d’elle. De terribles événements pouvaient se produire si elle n’arrivait pas à maitriser son don. Seulement, le simple fait de le projeter sur quelqu’un la stressait. Eleonnora s’inquiétait pour elle. Elle craignait que cela ne soit trop difficile pour elle. Actuellement, elle semblait si fragile, comme une poupée de porcelaine. Que se passera-t-il lorsqu’elle déclenchera son don ? Prendra-t-il de nouveau le dessus sur elle ? Impossible de le savoir. Ce pouvoir semblait animé par sa propre volonté et se montrait imprévisible.

Evelynn ferma les yeux et se concentra. Pendant de longues minutes sa compagne resta silencieuse, repensant à ce qui s’était déroulé plus tôt dans la journée. Elle espérait que la situation pourrait évoluer pour le mieux et que le professeur sera en mesure de lui venir en aide. C’était le seul espoir qu’elle avait. Eleonnora avait, bien sûr, un plan B, une solution qu’elle ne comptait utiliser qu’en tout dernier recours. Elle s’y refusait, pour l’instant. Elle pouvait proposer à Evelynn de se débarrasser de son pouvoir. Elle connaissait quelqu’un qui pouvait lui prendre à jamais. Cependant, cela signifierait, en quelque sorte, un échec. Cela signifierait qu’elle n’avait pas su aider celle qu’elle aimait, qu’elle n’avait pas réussis à trouver le moyen de lui faire maitriser son don. Pas question d’abandonner si rapidement. Lorsque sa compagne aura maitrisé son don, elle pourra regarder avec fierté tout le chemin qu’elle avait parcouru pour y arriver, tous les efforts qui avaient porté fruit. Cela sera la plus belle des récompenses.

Au bout de longues minutes, Evelynn avoua qu’elle n’arrivait pas à utiliser son don. Elle l’avait complétement épuisé, quelques heures plus tôt. Était-ce une bonne chose ? Certes, elle ne pouvait l’utiliser à volonté, mais cela était la preuve qu’un événement comme aujourd’hui ne se reproduira pas pour l’instant. Ne sachant quoi dire, Eleonnora resta silencieuse. Elle se contenta de presser la main de sa tendre dans la sienne. Elle lui fit un mince sourire, tentant de se montrer encourageante. Faiblement, sa douce lui murmura qu’elle ne pouvait pas être aussi forte qu’elle. Elle s’en excusait. Doucement, la jeune femme posa son front contre le sien. Elle caressa tendrement sa joue.

-« Tu es forte, Evelynn. Bien plus que tu ne le crois. Laisse-toi le temps de le réaliser. »

Et si elle n’y arrivait pas ? Que lui dira-t-elle ? Comment l’aidera-t-elle à affronter un échec ? Non, elle ne devait pas penser que cela était possible. Il fallait qu’elle soit optimiste. Evelynn allait y arriver, peu importe le temps que cela prendra. Le professeur Xavier rompit le silence et pris la parole afin de répondre à la question qu’on venait de lui poser. Il savait trouver les mots face à une telle situation. Il avait probablement aidé de nombreux mutants aux dons encore plus sauvages que celui de la jeune femme.

-« Tout à fait. Si vous le souhaitez, nous pouvons prendre un rendez-vous dans une semaine afin de tester votre pouvoir. Je vous aiderez autant que possible. D’ici à notre prochaine rencontre, ne vous découragez pas. Ce n’est jamais facile d’apprendre à maitriser un pouvoir. Cela ne se produira pas du jour au lendemain, mais comme le dit Eleonnora, vous avez la force de le faire. »

Le professeur attrapa étira le bras afin d’attraper une carte d’affaire sur son bureau. Il lui manquait quelques centimètres pour l’atteindre. Grâce à son don, Eleonnora la fit l’éviter jusqu’à lui. Il lui sourit en guise de remerciement. Il se tourna, par la suite, vers Evelynn et lui remit sa carte. Ainsi, elle pourra l’appeler s’il y avait un problème.

-« Je vous remercie de votre aide, professeur. » Fit Eleonnora en se levant.
-« Ce fut un plaisir. N’hésitez pas à téléphoner si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit. »

La jeune femme quitta le bureau du professeur. Elle ne se sentait pas plus légère qu’à son arrivée. De nombreux doutes planaient dans son esprit. Elle avait peur de l’avenir. Elle craignait surtout pour la santé et la sécurité de celle qu’elle aimait. Doucement, la jeune femme passa son bras autour de la taille de sa compagne et marcha en direction d’une porte qui les mènera à l’extérieur. Il était temps de rentrer à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Surprise Mutuelle(PV Eleonnora)
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers :: Appartement de Eleonnora Davidoff-