X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Ven 19 Juil 2013 - 21:36

Un colis à la main, des écouteurs sur les oreilles qui jouent de la bonne musique dance, et une jeune fille de 17 ans qui danse sur le rythme de sa musique. Elle se fait regarder croche par quelques personnes, mais elle s'en fout. Elle est dans le rythme et se laisse aller, libre comme l'air. Elle prend le métro pour se rendre à l'entreprise de son père, Bloom Records inc, une entreprise musicale.

Dans le colis on y trouve de l'argent et un peu de drogue, de la cocaïne, pour le montant d'argent c'est 5000$. C'est beaucoup, mais elle doit être remise à l'entreprise. Quand tout d'un coup, le métro eut une panne de courant, le train stoppa brutalement et presque tout le monde fut éjecté, même elle, sa tête cogna contre une barre métallique. Elle s'est retrouvée par terre, Sara saignait du nez, des gens criaient et pleuraient aussi. Les fenêtres étaient fracassées et des enfants et des adultes paniquaient, puis il y eut un long silence inquiétant. Quelques secondes plus tard, il y eut un cri.

-UNE BOMBE !!!!! UNE BOMBE TOUS AUX ABR-

À la seconde où il allait dire "abris", elle sauta, laissant des restants de corps un peu partout. Un doigt revola à côté de la pauvre Sara blessée, elle en eu si peur qu'elle s'est levée. Sa tête s'est mise à tourner et elle eu envie de vomir.

- Je dois...sortir d'ici...

Par chance une main est apparue devant celle-ci, lui disant la prendre, Sara voit flou alors c'est difficile de savoir si c'est un homme ou une femme,elle l'a donc prise.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:31

Le métro, transport des simples humains merdiques. Il était évident que le Crapaud ne traînait pas là tous les jours. Peu de choses pouvaient le pousser à sortir dans les rues : déjà il devait dissimuler presque tout son corps avec un imperméable, un masque ou quelque chose du genre, et en plus, bah c’était lent quoi ! Sauter de maisons en maisons lui était beaucoup plus simple, même s’il attirait les regards. Il n’avait jamais eu peur d’exposer sa mutation, n’ayant aucune crainte des représailles. Les humains étaient beaucoup trop insignifiants pour se défendre.

Mais là c’était différent. Il était allé faire un tour dans les égouts, ayant quelques questions à poser à la reine des Morlocks, une bande de crasseux imaginatifs, mais le chemin du retour s’était transformé en labyrinthe du retour. Déjà le Crapaud n’aimait pas les égouts, mais en plus ça puait ! Il avait essayé de sortir, et c’était retrouvé dans un métro. Par chance, les wagons ne passaient pas, et une lumière vive lui permettait de s’orienter.

Lumière vive ? Comme MÉTRO QUI ME FONCE DESSUS ! Un bond propulsa le Crapaud sur le plafond, alors que le métro passant sous lui. Une chance qu’il l’avait évité, car ses jambes fortes et puissantes n’auraient sans doute pas pu arrêter un tel engin. De toute façon, s’il se retrouvait dans un métro, il pouvait au moins ressortir par un trou quelconque. Il devait simplement marcher jusqu’à une station, ce qu’il commença à faire.

Ça, c’était sans compter le prochain métro qui, alors qu’il se préparait à l’éviter, stoppa net sa course. Tiens, quelqu’un avait actionné un frein d’urgence ? Attendez, pourquoi les métros s’arrêtent ainsi entre deux stations ? Il s’approcha, et bondit pour monter sur l’appareil, mais un souffle puissant l’empêcha d’atterrir à l’endroit voulu. C’était comme si il avait senti la vague avant même d’entendre le son d’une bombe explosant loin devant lui.

Le feu commença aussitôt son œuvre, ravageant les morceaux de wagons qui tenaient encore debout. Des morceaux de chairs avaient passés de chaque côté de la tête du Crapaud qui se redressait péniblement. Foutu bombe. C’était SON boulot de les poser ! La curiosité eut cependant raison de sa rage, alors qu’il approchait du wagon. Un saut bien placé, et cette fois ininterrompu, lui permis d’entrer, mais les morceaux d’épaves et les flammes ne lui facilitaient pas la vie. Il n’aimait pas les flammes, il préférait la quiétude, le calme et le froid d’un bon marais.

- Je dois...sortir d'ici...

Oh non, parce qu’en plus il y en avait des « encore vivants » ? Au moins il pouvait les achever. S’approchant de la source du bruit, il baissa la tête avant de se prendre un morceau de métal dans la gueule. Maugréant, il se frotta le dessus du coco avant de se PENCHER cette fois pour se rendre jusqu’à la source du gémissement.

-Pas toi en plus !

Il la reconnaissait, malgré les morceaux de cadavres qui traînaient aux alentours et le sang qui semblait couler d’une blessure quelconque au front. C’était Sara, l’idiote qui avait tenté de lui piquer ses jeux (qu’il avait volé au préalable, mais ça il vaut mieux l’ignorer). Mais… ah putain, il savait qu’elle était mutante ! Malgré la haine qu’il éprouvait pour elle, il ne pouvait pas tuer des mutants de sang-froid comme ça, c’était contre ce pourquoi il se battait chaque jour aux côtés de Magneto ! Il tendit sa main et, sans grande délicatesse, la hissa sur son dos, à la méthode pompier. Au moins, lui avait l’avantage, même avec les jambes complètement repliées, de pouvoir marcher très aisément. Il devait faire vite, car le feu aurait sans doute raison du wagon.

-Accroche toi et ne me remercie surtout pas… j’ai horreur des mercis… Putain j’peux pas croire que j’te retombe dessus toi.

Un saut bien placé le sortit d’un coup du métro en flammes. Il tenait toujours Sara sur son dos, tentant de ne pas trop l’abîmer davantage, mais c’était assez difficile avec tous les obstacles qu’il avait évité. Il espérait ne pas l’avoir heurté trop, et surtout qu’elle soit encore en vie. Il ne faisait pas tout ça pour rien, hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Jeu 25 Juil 2013 - 21:39

Jour de chasse.. un peu spécial cependant, contrairement à l'habituel, le Yautja avait décidé de poursuivre sa quête meurtrière dans les bas fonds de la ville. L'obscurité du métro et même d'endroits mystérieux... Mystérieux pour un Yautjas pour qui ce genre de choses était inconnu. Portant son armure, il marchait à petit pas. Il passait des sous-terrains à des ruelles mal-famé. Traquant, suivant en hauteur pour ensuite se masquer dans l'ombre. Il prenait connaissance des potentiels cibles, analysait le terrain, mais il n'avait encore abattu aucune proie, patient, observateur et silencieux, il parcourait la ville tel un fantôme. En ce qui concernait la réputation du "chasseur", disons qu'il était connu en ville et que certain avait remarqué des différences d'activité depuis son arrivée sur New-York, en effet Jack avait montré une forte baisse d'activité durant les hivers.

Passant de bâtiment à l'autre, escaladant les murs, usant des capacités physiques qu'il avait développées depuis sa jeunesse, au bout de quelques heures, Jack finit par repérer quelque chose, une activité suspect de force, oui c'était un être fort, peut-être même un mutant ou un humain relativement fort, cependant Jack pencha la tête de coté en détectant grâce aux capteurs de son masque qu'il possédait des explosif. Dans le monde extérieur, Jack avait saisi que ce genre de personne était de potentiel terroriste, le suivant, il le vit à plusieurs reprises faire preuve de force, après un moment, l'ayant longuement suivi, il pénétra discrètement dans un tunnel de métro. Ne voulant pas se faire repérer, Jack s'agrippa aux tuyaux du plafond, ce qui lui permit de suivre l'homme... Ou plus exactement le mutant, puisque les capteurs biologiques détectaient le gène mutant, l'observant, le mutant apparemment hostile envers l'homme, si peu étonnant comme action aux yeux de Jack, puisque ni humain, ni mutants n'étaient assez intelligents pour comprendre qu'ils étaient censé se compléter l'un-l'autre. Jack désamorçât-il la bombe? Non, pour la simple et bonne raison que ce genre de choses n'intéressait pas les Yautjas, faut pas déconner non plus.

Le grand mutant commença à s'éloigner pour rejoindre le quai par un autre chemin. Jack préféra améliorer sa discrétion en activant son camouflage, après avoir appuyé sur quelque petit bouton de son gantelet, devint-il invisible? Non. Mais de manière incroyable, sa peau et son équipement entier se mit à changer de couleur, adoptant l’obscurité mélangé aux couleurs ternes du béton, Jack s'était fondu dans le décor, immobile, observant le quai et l'homme dans la foule. Jack commença à regarder autour de lui, cherchant un système d'alimentation de l'électricité, il put aisément en trouver un dans le tunnel à quelques pas du quais, il avait largement moyen de faire sauter le système à distance, technologie de bas étage tout comme le reste du monde extérieur. Les wagons passaient, quand soudain Jack fut pris de cours, une explosion intense retentit, Jack lui-même fut éjecté de sa cachette, mais les flammes avaient eu par chance le don de le masquer, heurtant le mur de pleins fouet. Il retomba lourdement sur les rails en poussant un grognement de désagrément, il n'avait pas été blessé par chance, mais avant quand même un peu mal. En un instant la situation avait légèrement tourné au vinaigre.

Voulant éviter que l'homme ne prenne le temps de s'échapper, Jack activa son gantelet une nouvelle fois, il déclencha immédiatement le système de sur-charge, pointant son bras vers le boitier d'alimentation avec précision, car oui Jack, qui il y a quelques années ne savait pas viser correctement, arrivait aujourd'hui à tirer correctement, même si ce n'était pas toujours folichon. Une fléchette fut expulsée par un clapet latéral de son gantelet pour se loger dans le boitier, injectant un surplus d'énergie, en quelques secondes, les lumières s'affolèrent dans tout le quai, faisant éclater de nombreuse ampoules, pendant que le reste ne faisait que s'éteindre successivement, ne laissant au final que les feu de secours dont la lumière était très faible. Le feu éclairait gravement la zone ou se trouvait Jack, son camouflage s'adapta à la situation prenant des couleurs plus proches des flammes. Le système du quai ayant subi littéralement une attaque, Jack avait aussi, inconsciemment, condamné les sorties du quai. Aussitôt qu'il eut fini sa mise au point en ce qui concerne la zone de chasse, il poussa un long et puissant rugissement rauque qui se répercuta dans le tunnel.

Il bondit sur le toit du wagon, restant masqué derrière un morceau de taule, cherchant à s'écarter des flammes et de leur lumière afin que son camouflage se réadapte à l'obscurité. Une fois caché, son épiderme et son équipement reprirent des couleurs sombres. Il semblait que le mutant qui avait posé la bombe ne s'attendait déjà pas à voir le courant tomber, ni à ce que son explosif soit si puissant, celui-ci avait été apparemment projeté contre un mur, au final Jack reprit ses couleurs de bases, il se concentra donc sur le mutant ayant des capacités de combat relativement intéressantes chez lui, il devait faire l'affaire pour un duel face-à-face. Poussant un grognement bestial, Jack se mit à avancer bruyamment vers le mutant, celui-ci vit bien vite les visières du chasseur briller dans le noir. Ignorant les cadavres qui jonchaient le sol, Jack écarta deux personnes sur son chemin, l'un portait une jeune fille sur son dos et, dans un grognement animal, il envoya son bras contre le flanc de ce qui semblait être un mutant le repoussant sur le côté avec brutalité, faisant tomber la jeune fille, mais cela importait-il pour un Yautja? Encore une fois... Non.

Surpris, Jack ne comprit pas le geste soudain du mutant, il devait avoir un pouvoir, alors pourquoi attaquait-il de front puisque vraisemblablement il semblait, d'après ce qu'il avait vu, posséder un pouvoir offensif basé sur la distance. Même si c'était bref, Jack l'avait vu user de son don, qui ressemblait à une forme de lancé d'épines de son corps. Jack ne prit même pas la peine de stopper le poing, celui-ci butant contre son armure, souple, légère... et solide. Il attrapa le spécimen par le cou d'un geste vif, le soulevant de terre, approchant son visage masqué de celui du mutant, émettant des cliquetis, il finit par lancer le mutant sur le côté, l'envoyant valdinguer vers le même mutant de tout à l'heure et enfin comme tous ceux de son peuple, Jack ne résistait pas à l'envie de provoquer sa proie, son modulateur modifiant sa voix à la rendre absolument impossible à reconnaître.

-Ça sent le sapin... le sapin!!!

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Jeu 25 Juil 2013 - 22:49



Le japonais ne se doutait pas de la tournure que la journée allait bientôt prendre. Écouteurs sur la tête, un bon casque d’écoute qui lui avait demandé quand même un bon petit montant pour enfin profiter un maximum de sa musique (Non, les petits écouteurs ne vallent rien et oui ils brisent en soufflant dessus, sisi, il a essayer!), sa console de 3DS toujours en parfait état même des mois après l’achat, un jeu de Devil Survivor, et sa journée commençait plutôt bien, en dépit qu’il devait encore partager son espace vital avec des tas d’inconnus dans un transport en commun. C’est pas si grave, il avait depuis longtemps appris à se faire une bulle mentale et simplement profiter de ses jeux. Parfois, il dormait. C’était plus risqué, il lui arrivait de s’appuyer sans s’en rendre compte sur les gens assis à ses côtés. Enfin…

Bon, y’a pas internet dans ces sous-terrain, donc impossible d’aller rechercher via net l’impasse dans lequel il est, à ce stade du jeu. Soupirant, il allait éteindre la console. Il allait éteindre dans le but de continuer plus tard. Allait. Éteindre. Mais, sans trop comprendre, le roux volait. Une fraction de seconde, avant d’atterrir un peu plus loin, dans un métro soudainement sombre, et sa musique qui lui grisait encore les oreilles. Impossible d’entendre ce qui se disait aux alentours, mais il imaginait bien les gens se plaindre du potentiel retard au bureau. C’est toujours la même chose les pannes, même si celle-ci fut plus soudaine. OHMONDIEU où est la 3DS? La tête qui tournait encore, il ne s’apercevait pas des morceaux de vitres, des gens jonchés ça et là. Son pouvoir lui indiqua tout de suite la 3DS, sous un banc de métro. Il rampa un peu, s’apercevant qu’il avait mal aux côtes, la prit, la regarda. Une rayure. UNE foutu rayure. Son cœur se serra. Il y avait mis tous les efforts, en plus. Zut. Lorsque le métro reprendra, il ira porter plainte au chauffeur. Ou pas, gêné comme il était.

Un léger cri s’entendit, mais il n’en était pas certain. C’était soit un  cri, soit sa musique qui ne faisait pas le bon bruit. Mais, il ne se sentait pas bien. Comme si quelque chose ne tournait réellement pas rond. Les pannes de courant, c’était fréquent. En plein milieu de trajet, c’était possible. Mais que le métro coupe aussi net, c’était louche. Et ce cri…
Puis vint l’explosion. Ce n’est pas tant l’explosion qui frappa le rouquin mais le souffle de celui-ci, étant bloquer par le banc. Le haut du banc fut balancer plus loin, coupant net en deux, tuant peut-être quelqu’un dans sa course. Le bas ne broncha pas, tout comme le mutant, les yeux écarquiller, qui comprit. Et il eut l’idée stupide de remercier mentalement sa console, de peut-être lui avoir sauver la vie.

Il était passablement loin de l’impact. C’était peut-être un kamikaze. Peut-être que le danger était partit. Mais une explosion engendre un feu. Il devait partir. Il enleva ses écouteurs, elles abandonnant rapidement tout son matériel inutile. Sauf la Ds, hein, ça on range dans les poches. Sauf qu’un seul regard le figea, contraint à rester replié sous un siège. Du sang, des morts, ou peut-être des gens agonisant, et lui seul et replié, comme Hiroshima ou Nagasaki. Pas qu’il les avait connu, mais son père adorait en raconter des histoires d’horreurs. Les Japonais et les drames existentiels.

    ??? ▬ ça sent le sapin... le sapin!!!

Le sa…? L’odeur qui lui envahis le nez fut plutôt quelque chose entre la fumée, le sang, le brulé, un mélange peut-être. Il en eut le haut le cœur et se retint de rendre son déjeuner, tremblant de tout son corps. Il allait faire un arrêt cardiaque, c’est clair. Celui qui venait de dire ça devait être sévèrement touché, mais au moins vivant. Tremblant, il sortit, se redressa.

Il vit l’homme qui sentait le sapin, en armure. Un amateur de GN? OH chouette, il s’en faisait à New-York? …. WAIT pas le temps de penser à ça. À peine quinze mètre. Ses yeux étaient enclencher, rien à faire, mode survis peut-être. Il ne contrôlait plus, ses yeux calculant à toute vitesse l’expansion de la fumée, le temps qu’il pouvait encore rester ici, le chemin à faire vers la sortie d’urgence à l’arrière du wagon. Mais sa tête n’y pensait pas, c’est son subconscient qui s’en occupait. Sa tête, elle, ignorant les trois autres personnes –une fille, un machin et un autre… machin? Alla vers l’homme en armure. Il devait étouffer la-dedans! Peut-être allait-il mourir? Ah non, meurs pas, surtout que le rouquin ne se sentirait pas très bien s’il restait seul là-dedans.

    DAISUKE ▬ Monsieur, vous allez bien? Vous savez toujours votre nom? Ne paniquez pas, ça ira, on vas s’en sortir…

Comment lui dire, que y’as pas de sapin…?
Et son mal de crane. Et sa vision qui continue a déconner. Dire qu’il avait appris à la contrôler…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Ven 26 Juil 2013 - 21:32

Sara a prit la main d'un type qui la porta sur son dos, il pu et est tout collant, mais elle le serre pour ne pas tomber. Étrangement, on aurait dit qu'il sautait,un mutant ? Possible...mais au moins il est gentil d'aider Sara. Celle-ci tient encore le colis dans sa main, qui par chance était pas trop abimer.
Elle l'entendit dire quelque chose, mais ne sais pas quoi. La pauvre Sara toute perdue s'accroche comme jamais, elle ne veut pas mourir et certainement pas ici. Malgré l'aide du mutant, elle se sent encore mal,toujours une envie de vomir et un mal de tête. Étant encore sous le choc à cause du doigt et des cadavres,elle parait calme tout de même.

-Accroche toi et ne me remercie surtout pas… j’ai horreur des mercis… Putain j’peux pas croire que j’te retombe dessus toi.


*Dessus-moi...Mais qui est cette foutue personne qui m'aide ? * Soudainement, un grand type masqué   écarta Sara et celui qui la porte sur son dos, puis lorsque que l'inconnu gluant se fit poussé par l'autre, Sara valsa et tomba presque.

-Ça sent le sapin... le sapin!!!

Cette voix grave et effrayante la fit frissonnée. Un autre envie de vomisement...non cette fois elle a vraiment vomit. Sara vomit à plusieurs reprises en s'excusant. Sa tête tourne de moins en moins et elle recommence à voir correctement. Elle leva la tête et vit...Crapaud ! *WTF ?! Il fait quoi ici lui ? Attendez une seconde....c'est lui qui m'a aider ?! Oh....ok....Moi qui croyait qu'il ne voulait plus me revoir ! *

-Crapaud...?! Pourquoi tu m'aides...tu m'avais dit ne plus vouloir me revoir...

Elle vit aussi trois autres types, un grand et bien bâtit qui porte une armure, un roux et le troisième qui a le corps couvert d'épines.

- Monsieur, vous allez bien? Vous savez toujours votre nom? Ne paniquez pas, ça ira, on vas s’en sortir…

Sara voulut crier afin d'avertir le rouquin mais rien n'est sortit de la bouche de la jeune adolescente qui est encore perdue et qui veut juste aller voir son père pour lui remettre le colis. L'épineux a envoyé une vague de ses épines autour de lui afin de repousser tout le monde, enfin de lui laisser de l'espace.

Elle fut toucher par plusieurs épines, ce qui lui fit lâcher un immense cri de douleur tout en plantant ses ongles dans le cou de Crapaud. Sara a si mal qu'elle a de la difficulté à prendre son souffle et la fumée ne l'aide pas du tout. * Tout ce que je voulais c'était que j'ailles voir papa...mais là faut que je sortes d'ici avec Crapaud et le rouqin avant qu'il soit trop tard *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Lun 29 Juil 2013 - 19:36

Non mais c’est quoi ce bordel ! Lui qui voulait juste trouver un */*&?!& de trou pour sortir de ce */*&?!& de métro, le voilà devant un foutu brasier. En plus ça pue on dirait qu’il y a des morceaux de cadavres partout qui suintent c’est pas beau. Toujours est-il qu’il faut quand même qu’il s’y colle parce que là, même s’il aime pas les autres en général, et qu’il ne se gêne pas pour tuer aussi souvent que nécessaire, il faut pas laisser crever des mutants !

Même si le mutant c’est une foutue pétasse qui vole ses jeux vidéo, c’est une mutante quand même et c’était bien la seule raison pour laquelle le Crapaud s’était élancé dans le wagon à moitié détruit pour extraire le corps de Sara. Au d`but c’était la curiosité, maintenant c’était l’autre folle. Ses raisons avaient radicalement changés en l’espace d’un instant. Alors que d’un agile bond il sortit du métro en flamme, un individu en armure le poussa au ventre, déséquilibrant le Crapaud qui sautilla sur un pied pour retrouver son équilibre. Non mais c’était qui ce connard là hein ?


-Hey ça va pas s’pèce de crétin ! Si c’est mon pied dans ton derrière que tu veux y’a toujours moyen d’le faire hein !

-Crapaud...?! Pourquoi tu m'aides...tu m'avais dit ne plus vouloir me revoir...

-Oh euh… bah t’es mutante et on protège toujours les mutants, ça n’a pas changé, sinon j’t’aurais juste tué quand t’as essayé de me pourchasser. On est d’ja pas nombreux, Magnéto m’a interdit de les laisser crever. J’peux me défendre, mais pas les laisser crever. C’est con hein ? Profite avant que j’chance d’avis

Mais il n’avait pas vraiment le temps d’en dire plus, ou même de mettre ses menaces à exécutions, car déjà il ramassait un autre type pour le balancer un peu plus près du Crapaud. Couvert d’épine, c’était assurément un mutant, ou quelqu’un qui n’avait vraiment pas été chanceux dans l’explosion pour se prendre huit cent milles piques dans le corps. Mais, comme il semblait vivant, l’hypothèse mutant faisait beaucoup plus de sens. Alors qu’il pensait pouvoir pester contre son ennemi, le type en armure ridicule, l’épineux, tiens c’est un chic nom ça l’Épineux, lança… ben des épines en fait, une vague d’épine supposé dégager tout le monde, y compris le petit nouveau que le Crapaud n’a pas eu le temps d’observer pour l’instant. Bah, pour le Crapaud ce n’est pas un problème, des petites épines, il a sa veste pare-balles, il s’en fout.

Pare-balles…  pare-balles… ah oui tiens… ça s’appelle comme ça parce que… ça bloque les balles voilà ! Mais ça bloque pas les TRUCS POINTUS PUTAIN ! Il ne s’y attendait pas, et plusieurs piques se plantèrent dans ses bras et sous ses aisselles, lui-même étant de côté lors de l’attaque du méchant mutant. Pestant, titubant, le poids de Sara, sans avoir augmenté, commençait à devenir de plus en plus handicapant à cause des pointes enfoncées dans son bras. Le Crapaud n’avait jamais eu beaucoup de forces dans les bras, et là, combiné avec la douleur, il s’arrêta pour se mettre à genoux et déposa Sara doucement sur le sol, arrachant les doigts de celle-ci planté dans son cou. Il aurait sans doute besoin de plus que sa régénération naturelle pour se remettre sur pied cette fois. Se retournant, la rage au ventre, il cria, à l’intention de celui qui avait attaqué tout le monde :


-ENCULÉ TU VAS VOIR TOI SI TU T’EN SORS AVEC DES PICS DANS LES BRAS, J’VAIS TE LES ENFONCER BIEN PROFOND DANS LE CUL !

Retirant quelques piques de son bras, il les rangea dans sa poche avant de cracher au visage de son ennemi, bloquant sa bouche, ses yeux, son nez, sa respiration quoi. Il allait sans doute mourir dans quelques secondes de suffocation, et c’était bien ainsi. Il n’en avait cure, et peu après il pourrait faire ce qu’il lui avait promis. Il avait les piques bien au chaud dans ses poches.

Cependant, ils étaient toujours dans la merde : Le type en armure louche était toujours là, le rouquin lui semblait plutôt être un type blessé par l’explosion mais sans plus, et Sara était presque KO. Le vrai problème, c’était que le quai n’était plus accessible. Ils n’auraient pas le choix d’avancer dans les tunnels du métro jusqu’à ce qu’ils trouvent une sortie, et pour l’instant le Crapaud ne désirait pas bouger. S’asseyant près de Sara, il soupira et commença à enrober son bras de ce qui restait de sa chemise, faisant un bandage plus que basique, mais qui ferait l’affaire.

-Bon… et vous êtes qui vous hein ? Toi le type en armure là t’as un rapport avec tout ça ? Et l’autre là le p’tit roux t’as kekchose à dire ?

HJ : Vous pouvez assumer que l’attaque du méchant épineux vous a touché ou pas, je m’en moque, mais faites comme si il allait crever, ou achevez le. Un RP à 4 avec un PNJ moi je dis stop hein !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Ven 2 Aoû 2013 - 18:25

(Hrp: désolé d'avoir été un peu longuet ^^")

Jack était un guerrier qui montait dans l'estime de son peuple, devenant progressivement un guerrier-chasseur de plus en plus accompli et autant dire qu'il se sentait plutôt à l'aise jusque là. L'obscurité étant son allié, il était d'ailleurs protégé par son armure et ses muscles relativement puissants et endurants. Le mutant épineux semblait être doté d'un bon instinct de survie, c'était bien, mais avait-il le niveau malgré son pouvoir potentiellement dangereux? C'est ce que Jack voulait mettre à l'épreuve.

*Montre-moi comment tu utilises ton pouvoir, mutant. J'espère que tu auras le niveau*

Silencieux, Jack restait impassible, cependant un élément perturbateur attira son attention, un autre être-vivant apparut, un autre mutant en réalité, comme quoi le monde était bien petit par moment, celui-ci semblait soit, complètement hors-contexte, soit totalement innocent... Peut-être même les deux. En tout cas le grand chasseur ne lui prêta pas plus attention que cela, mais il fut quelque peu surpris de voir le mutant éjecter une salve d'épines autour de lui. Prenant une position plus défensive, il prit quelques épines au niveau du bras gauche, s'étant instinctivement placé du côté du bras non armé et du sang commença à couler de son bras et de sa cuisse gauche. Sans la moindre hésitation il s'arracha les épines du corps en émettant un grondement sourd et animal, mais avant même de pouvoir réagir il vit un autre mutant intervenir, en fait il s'agissait de l'espèce de mutant verdâtre à l'apparence étrange qu'il avait quelques instants plus tôt ignoré.

*Sérieusement? Est-il possible d'effectuer une chasse en paix dans cette partie de la ville? Bon, mes blessureq ne sont pas bien graveq, elles ne sont que superficielles.*

Avançant vers le mutant à la peau verte, il s'approcha de lui, visage à... Masque. Ses visières s'illuminèrent un bref instant d'une lueur jaune, continuant d'émettre ses petits sons inhumains, en penchant la tête. Si le spécimen aux épines étaient incapables de se dépêtrer de cette situation tout seul, c'est qu'il n'était que faussement fort, erreur.

Jack ayant focalisé sa curiosité sur l'hybride-batracien, il oublia celui aux épines qui réussit à se sauver en faisant sortir quelques épines de son visage, tranchant apparemment la bave collante qui avait attiré l'attention du chasseur sur le mutant vert. Trop curieux, l'imposant guerrier ne remarqua la chose que lorsque l'espèce de sac d'épines ne lui plante à répétition une de ses épines dans le flanc par derrière, surement la dernière en stock, il semblait avoir sur-utilisé son pouvoir pour les bluffer. Jack poussa un rugissement de rage plus que de douleur, même si la sensation était très loin d'être agréable.

L'Epineux: Bouffe-moi ça... T'es quel genre de monstre bordel?

Au bout de la quatrième attaque, Jack lui attrapa le bras de sa puissante poigne, qu'il fit pivoter jusqu'à casser le bras du mutant et lui provoquer une fracture ouverte, l'os lui jaillissant du bras, l'espèce de mutant porc-épic hurla de douleur, quant à son imposant adversaire qu'était le chasseur, celui-ci n'avait apparemment pas tellement apprécié de se faire prendre par surprise.

* Attaque surprise hein? Je n'aurais pas dû le mettre ainsi de côté, c'était à prévoir, mais tout de même l'initiative était futée de sa part... Mais insuffisante, tu aurais dû viser ma nuque pour être sur de ton coup mon petit, dommage que tu manques de jugeote, mais tu manques de force... au fond il a un bon pouvoir, mais il reste...*

-... Faible.


Jack avait préféré prononcer ce dernier de vive voix, même s'il avait aggravé sa voix et rajouté une réverbération suffisante pour totalement masquer sa voix naturelle.

L'épineux: T'es quoi putain? T'es quoi comme monstre?

- ... Un premier né.

Il s'agissait en fait d'un des autres surnom dont les Yautjas se targuaient, dieux, divins, premier né, enfant de Terra et bien d'autres surnoms pour accentuer la divinité dont ils se vantaient. Aussitôt il attrapa la tête du mutant, enfonçant un doigt dans chaque orbite pour l'agripper correctement, se servant de son autre main pour le maintenir en place et lui arracher la tête. Cependant le mutant étant finalement un spécimen sans valeur, il se contenta de jeter son "non-butin" de côté avant de poser sa main sur la plaie ouverte, le sang coulait, mais il semblait pouvoir tenir le coup. Emettant des bruits toujours bestiaux, il regarda le mutant à la peau verte.

* Et merde... Encore une blessure qu'il me faudra cicatriser avec ce foutu produit, ils ne pourraient pas faire le même sans la douleur déconvenue?*

Cependant, il regarda le mutant qui lui demanda s'il avait quelque chose à voir avec l'explosion. Bien sûr que non, il n'avait rien à voir avec ça, il ne faisait que pourchasser le coupable dans le but d'en faire une bonne proie qui au final ne valait pas tripette. Du doigt il montra les lumières hors-service au mutant, comme pour lui dire par de simples gestes qu'il avait juste éteint les lumières. Puis la main toujours sur sa blessure, le guerrier sentit quelque chose dans la plaie, quelque chose de dur, sans la moindre crainte il resserra sa poigne sur la blessure, poussant un râle de bête souffrante et grognant il finit par faire jaillir un petit morceau d'épines coincé dans sa blessure. Au moins il évitait toute infection qui lui aurait posé problème. Mais il avait pressé la blessure si fort qu'il s'était lui-même affaibli pour la peine, quoique pas assez pour manquer d'énergie ou terrasser un simple homme. Cependant, Jack savait qu'il fallait trouver où se cacher avant que plus d'humains ne viennent et cette fois, armé. Avec un tel merdier la police finirait bien par ramener sa fraise et avec des mutants eux aussi affaiblis dans les pattes il allait avoir du mal à s'en sortir.

*Tsss, j'ai trop bon cœur*

Il attrapa le rouquin pour le relever et commença à marcher pour redescendre sur les rails, avec ce qui s'était passé, la circulation des trains devait être bloquée dans presque toute la ville. Jack émit un grognement pour appeler les mutants et d'un grand signe, il leva le bras et leur signala de le suivre à travers le tunnel dont l'obscurité devrait leur être favorable.

*Ouais... J'ai trop bon cœur. Ivan se payerait ma tête s'il me voyait aussi sensible.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   Dim 4 Aoû 2013 - 4:07



Bon, d’accord, il lui aura fallu un petit moment avant d’arriver à bien saisir la situation, du moins d’un point de vu que seul un Japonais peut élaborer. Mais soulagez-vous, la salve d’épines, à moitié intercepté par le gars en armure, le réveilla finalement, soit lui soit un instinct de survie réellement bien caché. Un gars vert. Un autre avec des épines. Un en armure. De la normalité chez les mutants, quoi! Dans un métro qui viens d’exploser, et deux pines dans sa cuisse droite. Et peut-être deux autres sur son flanc, il n’était plus certain. La douleur n’était pas là, mais dans sa tête. Il ne sentait plus rien d’autre que ça, à vrai dire. C’est pas une métaphore, zut, il avait vraiment mal à la tête, et ce depuis une fraction de seconde avant que cette foutue épine ne traverse sa chair, suivis des quelques autres. Comme si un instinct inexistant avait essayé de le prévenir, ou juste de l’emmerder, au choix. Cette épine était mieux de pas avoir toucher un seul cheveu de la DS.

Oh, il y avait aussi une fille, mais à part s’agripper à l’homme vaseux, elle ne semblait pas servir à grand-chose. Elle tenait précieusement à une boite. Hmmm, ça ferait un bon scénario rpg. Enfin, si on avait peu de budget et que l’on voulait fitter la petite fille énervante que l’on doit toujours sauver et qui as une quête à accomplir et qu’au final elle obtient tous les mérites… Ouais bof.

Attendez, c’était pas son rôle à lui ça? … Si on oublie la mission et les mérites… Bon, d’accord, laissez tomber.

Ça lui était déjà arriver, ce mal de tête abominable, ses pensées qui ne tournaient plus rond, ses fixations qui ne tiennent pas debout simplement car cela le soulageait de ne pas devoir penser à ses migraines. Juste avant sa mutation. Durant au moins une semaine, peut-être plus. On oublie vite ce genre de détail. Mais là, c’était vif, poignant, il ne vit même pas les épines. Bon, si, il vit le sang, mais sinon, il ne les sentait plus tellement. Ah, si, vous voyez, s’il y pense, la ça fait tout de suite plus mal. Tout ça pour dire que, là, il avait mal à la tête, mais les idées anormalement clair, si tout voir comme un jeux vidéo était clair. Sauf que sa vision –qui avait toujours été très bonne- devint peu à peu. Flou. Au point d’avoir l’impression d’avoir bu trois ou quatre verres de trop dans une soirée bien alcoolisée, ce qu’il n’avait certainement pas fait.

Il ne vit pas trop le combat, prit dans son monde de floutisme, de sang, je bagarre digne d’effets spéciaux digne d’armures et de mutant. Ouais, il voulait clairement pas voir ça en vrai, aussi il se recula, prit de panique. C’est presque plus inquiétant voir à demi que de le voir, sans doute. On est pas sur si tout ce qu’on croit voir est ce qui se passe réellement, ni même si le prochain coup est pour nous. Ah, seigneur, c’est vraiment trop flippant!!! La mafia Japonaise fait pale figure devant la terreur du floutisme!

    ??? ▬ ... Un premier né.

Bordel, ils ont même ramenés Twilight! Soit on l’a droguer, soit son rêve est vraiment mais alors là vraiiiiment bizarre. Dans sa confusion, sa douleur aussi peut-être, il tomba assis sur ses fesses de roux, un peu abasourdis par ce qui se passait en ce moment.

Et il sembla le tuer. Ouais, banal comme ça! Vous savez, on en tus tous les jours des gens …. QUOI? Et le pire c’est que le cellulaire marche pas, hein, dans les métro. Au secour, quelqu’un? Je vois flou?

    ??? ▬ Bon… et vous êtes qui vous hein ? Toi le type en armure là t’as un rapport avec tout ça ? Et l’autre là le p’tit roux t’as kekchose à dire ?
    DAISUKE ▬ Quel r—Ah, non, en fait je suis pas roux.

Pourquoi il pense à CA dans cette situation LA?? En fait, il s’était retourner, cherchant dans son floutisme quelqu’un qui serait apparu avec les cheveux roux, mais y’avait que des scènes pas joli, alors il avait compris qu’il parlait de lui. Sauf qu’il est pas roux!!! Chatains clair …. Quelque chose du genre mais pas roux! Bon.

    DAISUKE ▬ Je… heu…

Tiens. Il voit plus. Pas à moitié, là, y’a un black out tooootalll! Ah non, c’est pas noir, c’est bleu. BLEU? Hey, non, en fait y’a du rouge, du jaune, du vert. Woah, comme dans ce jeux vidéo où tu dois….
D'ailleurs, les pupilles du Kuroda prirent une teinte soudainement bleu clair, abandonnant le doré habituel qu'elles prennent lorsqu'il «enclanche» sa mutation. Alors que l'homme en armure un peu trop effrayant à son gout l'attrapait et le relevait -ouuuuf on a pas fait une crise de larme!- il se mit a trembler sur ses jambes, regardant de gauche à droite. Il n'avait aucune idée de qui exactement venait de le toucher. Il ne voyait même plus les visages. Par contre, le feu, la fumée, les corps, tout ce qui bougeait. C'était... Effrayant en fait! Beaucoup plus amusant dans un jeux vidéo.
Le grognement lui fit échapper un petit cri apeurer. C'est pas amusant, ça! Yeux fini pourri caput!

    DAISUKE ▬ Si jamais je meurs... Quelqu'un sait faire un testament en quelques fractions de secondes? Je dis ça, mais bon, c'est juste que... J'ai vraiment beaucoup de bons jeux vidéos, gacher ça se serait vraiment... Et si quelqu'un aurait un cell qui fonctionne. Bon, pas que quelqu'un s’inquiète mais... Et si jamais je rentrais en retard au boulot... Bon, on peut me remplacer, mais j'aurais préférer... Prévenir... Vos voix sont vraiment pas rassurante. On peut mourir d'une blessure d'épine? C'était empoisonner? Ohmondieu est-ce qu'elle est rentrer profondément? Zut, je peux même plus vérifier... Vous êtes médecin?  

Que la marche commence, et bonne chance pour vos nerfs et votre patience.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Catastrophe dans le métro [Gore] ( Rp Libre)
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» Du sable dans les chaussures, Cissy et Killian, LIBRE !
» Entrée en catastrophe dans les Toilettes des Filles.(Libre)
» Dans les abîmes du monde [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Réseau Métropolitain-