X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kiara Alarie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Kiara Alarie   Dim 12 Juin 2011 - 3:14


Kiara Alarie



♣ • Identité • ♣

•Nom :Alarie

•Prénom : Kiara

•Pseudonyme/Surnom :Hypermusic

•Sexe : Féminin

•Race :Homo superior

•Age : 19

•Date de Naissance : 29 juillet 1991

•Famille : Enfant unique de parents normaux, Yukio Alarie et Steven Alarie.

•Nationalité : Canadienne (québécoise)

•Métier :DJ, musicienne itinérante

•Groupe : Confériiie !! Pouvoir aux mutants *O*


♦ • Pouvoir et Capacités de combat • ♦

•Pouvoir :Contrôle des ondes sonores

•Description :Tout autour de vous, il y a de la musique. Le vent, la cadence des pas sur le pavé… Tout est musique, si l’on sait écouter. Non, elle n’a pas une super-ouïe, en fait à force de faire la DJ son ouïe va faiblir rapidement. Mais elle s’en fout, ce qui l’intéresse ce sont les vibrations. Les vibrations sonores, les ondes mécaniques que vous entendez et qu’elle contrôle. Non seulement elle contrôle, mais elle s’infiltre en elles, elle envahit votre tête grâce à elles. Comme si elle surfait sur une vague, elle traverse l’espace qui vous sépare pour vous faire croire ce qu’elle veut. Avec une plus grande maîtrise, elle pourrait même vous parler, mais pour l’instant, elle vous insuffle une émotion de son choix.

Il y a deux types de situation. La première, quand c’est elle qui produit les ondes. Elle peut en effet propager des ondes sonores, le plus souvent de la musique, sans soutien autre que son imagination ou sa mémoire. À partir des ondes qu’elle crée, elle peut dégager une émotion comme la peur ou la joie, et cette émotion sera contagieuse pour ceux qui sont ouverts à cette émotion. C’est la forme la plus faible de son pouvoir, car ca ne fonctionne que si les gens qui écoutent sont ouverts à cette émotion. Si quelqu’un est totalement enragé, peu importe ce qu’elle ressent, il sera fermé à toute intervention de sa part.

Le deuxième type de manipulation psychologique à partir de la musique se fait quand c’est une source extérieure de musique qui est présente. Dès lors, elle peut s’infiltrer dans ces ondes et implanter un sentiment à une personne. Elle se coule dans les vagues et s’immisce dans votre tête pour aller jouer dans vos connexions internes et changer l’émotion que la musique vous fait ressentir pour celle qui lui plaît.

Pour finir, les ondes de chocs… La forme la plus agressive de son pouvoir, son attaque et sa défense. Imaginez vous à coté d’une pile de subwoofer de plus de 50 000 watts, aussi grande qu’une maison et aussi large qu’une voiture. La bass au maximum, vous ressentez jusque dans vos tripes les vibrations, vos dents s’entrechoque, votre tête menace d’exploser. Le sol vibre sous vos pieds, vous perdez un instant la notion d’espace, c’est le ciel qui vous tombe sur la tête. C’est comparable aux ondes de chocs… Mais la situation que je vous ai décrite est un peu moins puissante. Enfin, elle contrôle la puissance de ces ondes, elle peut modifier l’intensité mais aussi le champ d’action. Cibler une petite bille de métal par exemple, une personne ou un groupe de personne même.

Un jour peut-être, elle apprendre à utiliser son pouvoir comme un sonar, comme un bouclier, maîtrisera donc son pouvoir pour le manipuler à sa guise.
.


•Maitrise :En ce moment, elle est capable de générer des ondes de chocs assez puissante, de se fondre dans n'importe quelle mélodie, qu'elle soit de musique ou de la nature. Elle entends la musique que génère un être humain, ce qui lui permet de différencier les mutants des humains normaux presque à tout coups.

•Maitrise supérieur :Lorsqu'elle rencontre quelqu'un, elle peut approximativement deviner son état d'humeur, elle entends la musique de chaque être humain, peu importe son emplacement dans un périmètre de plus ou moins 20 mètres. Ses ondes sont plus précises, plus fortes avec une moins grande dépense d'énergie.

•Maitrise talentueuse :Influence directement les ondes cérébrales, la musique de vos connexions nerveuses si l'on peut dire. Elle peut savoir exactement ce que vous pensez sur l'instant, et elle commence à mieux manipuler au travers de ses propres ondes et non des ondes extérieures.

•Maitrise suprême :Contrôle parfait des ondes, faire exploser directement des organes, peut faire bouger des objets plus volumineux, faire sauter des portes, faire exploser votre cervelle directement dans votre crâne. Elle peut influencer autant d'à partir de ses propres ondes que d'à partir d'une musique extérieure et même à partir du vent.

•Art Martial :Sanshou/kick boxing

•Équipement :Son instrument et toute source sonore.


♠ • Apparence • ♠

•Description Physique :Dépend des jours… Dépend de l’endroit. Kiara est une punk à la base, elle aime le cuir et les corsets. D’ailleurs, ca lui fait très bien… Elle a un corps sculpté par les privations dues au manque d’argent, mais aussi par le sanshou kick-boxing qu’elle a pratiqué une grande partie de sa vie. Elle est une métisse nippo-québécoise, sa mère est une asiatique et son père un québécois. Ses traits sont délicats mais ne vous y arrêtez pas, continuer jusqu’à ses yeux. Deux iris dont la pupille est pratiquement indécelable tant ses yeux sont sombres. Noirs d’encre, noir de nuit, peu importe les qualificatifs dont vous voudrez les affubler, ils sont noirs. Son nez est typiquement nippon, délicat, mais bien proportionné. Ses lèvres pleines suivent le mouvement de ses humeurs, la plupart du temps étirées en un sourire sincère en écoutant de la musique. C'est difficile pour elle de mentir, elle est une personne très expressive physiquement.

Des cheveux courts encadrent ce joli visage, des cheveux courts mauves. Un beau mauve éclatant et elle en prend soin car pour elle, rien de plus affreux qu’une coloration affadi. Bon, des fois c’est impossible, mais elle fait ce qui est en son possible. Elle a changé plusieurs fois de couleurs, mais elle aime beaucoup le mauve et elle reste avec cette couleur depuis un moment déjà.


•Signe Particulier :Un tatoo de clé de sol avec motifs tribaux derrière l'oreille.


♣ • Mental • ♣

•Psychologie :Hyppy… Une jeune femme plein d’entrain, disons-le ainsi. Enfin, quand elle écoute de la musique entraînante, elle est pleine d’entrain. Quand elle écoute de la musique mélancolique, elle est mélancolique. Son mental est intimement lié à ce qu’elle écoute, ce qu’elle vit se traduit par ses listes de lectures et vice versa. Elle ne peut pas vivre sans ses trois ipods et on peut deviner son humeur à partir de la couleur de son ipod. Un bleu, qui correspond à la musique du monde, du soft rock, de la musique classique et new age, les émotions neutres à tendances joyeuses ou mélancoliques. Le vert est celui de la bonne humeur, des chansons joyeuses, beaucoup d’éléctronique et de musiques entraînantes. C’est le ipod pour quand elle s’entraîne car oui, mademoiselle Alarie s’entraîne. Un esprit sain dans un corps sain après tout. Le ipod noir est pour les émotions plus intenses, le dubstep, le métal, c’est l’ipod le plus remplis car notre chère DJ est une personne très intense. Quand on la voit avec tipod noir, on doit s’attendre à des réactions spectaculaires, elle est un bâton de dynamite n’attendant qu’une flamme pour exploser.

Ce qu’elle vit, elle le vit à cent milles à l’heure. Elle sait ce qu’elle veut, même si des fois ce qu’elle veut change souvent. Un jour elle peut détester une personne et le lendemain, vouloir déconner jusqu’au bout du monde avec elle. Son mental n’est régis que par une seule règle, celle de la musique. La couleur des rythmes, des émotions transmises au travers des accords qui seront ses émotions. C’est d’ailleurs quelque chose de primordial quand on connaît Kiara. La musique est toute sa vie, si l’on n’est pas prêt à vivre avec cet élément, mieux vaut oublier toute tentative pour se rapprocher de cette femme.


♦ • Histoire • ♦

•Capacités :Musicienne naturelle, elle a suivi des cours de piano, de flûte traversière, de saxophone ténor et est douée d'une mémoire musicale phénoménale. Elle sait parler le français ( québécois ) et l'anglais.

•Situation :"Spin" un peu partout au Québec et aux États-Unis, vivant comme elle peut sans trop se rendre célèbre.

•Passé :Les rues sont sombres, comme toujours. Moi, je marche seule dans ces rues, comme toujours. J’ai l’impression de vivre dans un rêve, ou dans une mauvaise série télé. Le genre de série qui suit une punk dans ses péripéties quotidiennes. J’emmerde les gens qui trouveraient ça bon. J’emmerde les gens qui me regarde chaque jour comme si j’étais un phénomène de foire. J’emmerde ceux qui… rient. Ceux qui aiment. Ceux qui ont cette joie de vivre qui m’échappe toujours. Je la simule bien, je me fait à croire que tout va bien, je flirte, je mange, je ris, je joue mon rôle. Ma place dans la parade des gens heureux est assurée. Un beau sourire de façade, qui trompe tout le monde. À commencer par moi-même. Personne ne voit la vérité derrière ce que je suis. Personne ne voit ce que je suis. Personne ne pourrait même le croire. Personne ne saurait tolérer voir ce qui est vrai derrière ce fichu masque. Personne ne pourrait me regarder en face. Il y a une silhouette masculine dans le cadre d’une porte. Je suis dans un coin du bronx qu’il aurait mieux fallu pour moi m’éloigner, mais je marchais sans me rendre compte d’où j’allais.

Sa main sur mon épaule… un sourire, presque rictus sur ses lèvres. Une peau chocolat, crevassée et tordue. Des perles blanches me sourient, une langue rose tranche sur le brun foncé de son épiderme et vient lécher ses lèvres toutes aussi foncées. Une musique s’élève dans l’air, non, c’est sa voix… Une déchirure dans cette musique, c’est moi qui gronde. Qui décide de hurler. Qui le prend par le bras et le lance dans la ruelle. Il n’y a personne, juste nous deux…
La rage monte en moi comme des pulsations meurtrières, des ondes de basses qui viennent de la plante de mes pieds, du creux de mon dos, de ma moelle épinière, de mon crâne, mon corps entier se soumet à ces vagues de musique primitive, à peine un son primaire qui est aussi efficace qu’une lame de rasoir.

Le masque tombe.

Il n’y a plus rien, juste moi. Plus de sourire moqueur, plus de fausse joie. Plus cette joyeuse folle. Celle qui lançait des blagues sarcastiques, celle qui flirte avec les autres Djs, avec les clients, avec ses patrons des fois. Ni Hypermusic, ni Kiara, cette partie de moi n’a pas de nom. Elle n’en a pas de besoin. Je me tiens à coté de lui, comme une déesse impitoyable, de toute ma hauteur je toise cette silhouette sombre qui se recroqueville à terre. Je ne prête pas attention à ses paroles, tout ce que j’entends, c’est cette musique grinçante et agressante, la musique de sa vie de cafard et de ses supplications. Il implore… la pitié.

Une. Deux. Trois… Une. Deux. Trois… Une. Deux. Trois…

Une valse agite son corps sur le sol, d’un coté et de l’autre il se promène. Assommé depuis longtemps, il ne fait que se mouvoir comme une marionnette désarticulée. Je lance une dernière mesure. Une. Deux. Trois… Les coins de murs sont décidément mal placés ! Il y en avait un dans le chemin de son cou. Un moment frétille, la musique s’arrête. Comme un début de chanson, incertains quant à la suite. Rien ne change pourtant. Personne ne sort la tête. Personne ne hurle. Personne ne bouge. Je continue à marcher dans les rues, cette fois un peu plus éveillée.

Pourquoi… C’est le cri que j’entend lorsque le corps est découvert. C’est passé proche cette-fois, j’avais à peine tourné le coin de la rue !

Il y a longtemps que je connais ce que je suis. Enfin, connaître est un bien grand mot. Je suis une mutante, et je l’assume pleinement. Je fais partie de la Confrérie, parce que je ne crois pas en l’avenir de la race des humains de base. Les homos sapiens sapiens, une bande de dégénérés qui n’ont plus leur place. Ce n’est pas un truc personnel, mais faut bien que l’évolution… évolue. Bref, je suis mutante depuis l’âge de 6 ans. Vous savez, moi mon truc, c’est la musique. Les bars, les discothèques, les clubs, ma vie est une vie de nuit. Créature nocturne jusqu’au bout des ongles. Et ce, depuis l’âge de 6 ans. En fait, c’était un accident. J’étais fascinée par la musique, si forte et si présente, elle envahissait mes sens et je me sentais dans un autre univers totalement. J’aurais tant voulu m’abandonner à cette musique… Alors me voici, petite Kiara de 6 ans à Montréal, qui profite d’une gardienne lâche pour sortir de la maison. Je me dirige vers une boîte de nuit, je m’infiltre… Ne me demandez pas comment, je ne m’en souviens plus. Tout ce que je me souviens, c’est que je me suis retrouvé là où les projecteurs du plafond sont accroché. Je me promenais comme une araignée, les sens saturés de cette basse… Je me suis couchée sur les poutres métalliques, et je suis entrée en transe. Je pouvais voir la musique ! La toucher, la sentir, la goûter… je voyais la structure complexe des fils qui tissait les sons, mieux que tout ça, je la comprenais ! Je comprenais pourquoi elle était ainsi, pourquoi on ressentait ce que l’on ressentait quand on l’écoutait. Alors, pour m’amuser, j’ai changé les fils. Je me suis infiltré dans le tissage serré et j’avais accès à tous ceux qui écoutaient. Tous ceux qui ressentaient la musique allaient ressentir ce que je voulais… J’ai commencé par la joie. Une joie intense, magnifique, puissante, telle que moi je la ressentais en m’imprégnant de la musique qui régnait dans la salle. Puis le doute. La colère. La peur… Qui s’amplifia lorsque je ressentis une peur encore plus grande, une panique à vous faire courir le cent mètres sur les mains. Un technicien m’avait repéré et lui n’écoutait pas la musique. Il l’entendait à peine, tant il était habitué, en plus des bouchons qu’il portait pour protéger ses tympans. La petite moi ne l’avait pas entendu arriver, et lorsqu’il m’attrapa la cheville, une panique totale prit mon corps et dans un sursaut d’effroi, je tombai de mon perchoir.

Heureusement, le technicien eut le réflexe de me rattraper par la cheville, mais le mal était fait. Mon esprit encore dans la toile de la musique, la panique pure que je ressentais se retrouva transmise dans les fils des ondes sonores et comme une épidémie, se transmit à tous ceux qui étaient en bas. Ce fut la débandade… Des cris, des pleurs, une ruée vers les sorties. Des morts, des piétinements, ce fut une vraie catastrophe. L’homme qui avait causé tout ça me prit dans ses bras et me sortit de là, mais il était trop tard. Pour tout ceux qui étaient à l’intérieur, il était trop tard. Leur mental était définitivement affecté, et je ne saurais dire combien de temps il leur a fallu pour se remettre de cet incident. Moi, par contre, il m’a fallu beaucoup de temps. J’ai échappé à la surveillance du bonhomme pendant un instant, l’instant parfait pour une fuite éperdue vers ma petite maison avec ma petite maman et mon petit papa. Pour que tout redevienne normal, que jamais je ne repense à cette soirée…

J’y suis presque parvenue. Mais par chance, la musique n’allait pas m’abandonner si vite. Je suis la maîtresse des ondes, je me rends compte aujourd’hui que jamais je n’aurais pu échapper à ce destin. Pas le destin de tueuse compulsive des ruelles, d’ailleurs c’est très rare que je fasse ce genre de chose ces temps-ci. Mais celui d’une mutante au pouvoir de musicokinésiste. Tout ce que je peux dire, c’est que je vois les fils qui tissent les sons, que ce soit le nouveau single d’une chanteuse populaire, le bruit des pas qui claquent sur le pavé, les flammes incandescentes de mon ami Pyro, le petit chat qui se lèche une patte, le bouncer qui jette un gars saoul d’une taverne, la musique est partout. Dans vos neurones surtout… C’est amusant. Comme une pluie d’éclair électriques, et je prends mon pied à mettre le bordel à l’intérieur. Enfin, je ne peux pas vraiment mettre le bordel… Tout ce que je peux faire, c’est m’installer dans la musique et attendre qu’elle arrive dans votre cerveau, pour installer ce que je veux installer. Il me faut plus de pratique encore, je n’ai que 19 ans ! Un jour, je serai la meilleure. Un jour, je pourrai décider de rendre quelqu’un fou en clignant des yeux… Mais pas aujourd’hui. J’ai découvert mon pouvoir, je l’ai apprivoisé. Il est apparu à moi, et le jour où je me suis rendue compte du cadeau que la nature m’envoyait, je me suis appliquée à le maîtriser. Mon chat y a passé en premier, puis lorsque je l’ai tué par accident, je me suis mise à traquer. Les hommes surtout, mais quelques femmes aussi. En fait, je chassais dans les ruelles de Montréal, ma ville natale. Tous ceux dont la musique qui se dégageait était celle des gens mauvais. Seul Dieu peut se permettre de juger les gens? Eh bien j’ai une nouvelle pour vous, je suis la Déesse de la Musique.

Alors que la rue grise m’accompagne dans cette nuit à New York, je me souviens de mon adolescence… Déjà, la musique qui était avec moi à chaque pas, la musique qui m’enivrait partout, j’ai réussi à la communiquer. J’étais une Dj précoce ! Invitée partout, je suis devenue populaire dans mon petit coin. J’ai réussit à jouer dans des vrais bars, dès que j’ai eu l’âge légal en fait. Les gens étaient accro à moi et je faisais tout pour qu’il en reste ainsi. Bon, j’avais un peu d’éthique aussi, et j’ai un talent naturel ! Que voulez-vous, c’est dans mes gènes… Mais Montréal n’était pas assez pour moi. Je suis ambitieuse de nature ! Et la grosse pomme m’appelait. J’ai répondu à l’appel, et j’ai découvert qu’en fait, je suis loin d’être la seule mutante. Je l’ai appris au contact d’un petit bonhomme dans un bar, qui a reconnu mon pouvoir. Je ne l’ai pas tué, mais je ne l’ai jamais revu. Peut-être que quelqu’un d’autre que moi l’a tué, qui sait ? Enfin bref.

Ma vie a pris un autre tournant quand j’ai rencontré une petite japonaise en Kimono, une ancienne de la Confrérie qui est morte aujourd’hui. Je n’ai jamais vraiment su pourquoi, mais ce n’est pas grave. La vie est faite ainsi, je n’ai pas à m’opposer ou à pleurer. Elle m’a présenté à la Confrérie et peu à peu, je gravis les échelons. Enfin, je crois ! Magneto, le big boss, ne semble pas m’avoir dans sa liste de chouchou, mais il ne semble pas avoir de chouchou tout court.

Je recommence à sourire dans mes petites ruelles sombres, voici Kiara, alias Hypermusic, qui revient. Le côté sombre de moi s’évanouit sans regret, sans remord, sans rancune. J’ai le pas plus léger, je me dirige vers les quartiers où je sais que je vais trouver des bons bars, des bon clubs.

Mon histoire, mon présent, mon futur, tout est dicté par la musique. Comme une pièce de théâtre dont je serai l’actrice, la compositrice de la bande sonore… Dans le fond, c’est tout ce qui est important. Je suis à New York, je suis une Dj modeste, mais qui aime bien sa vie tranquille dans le fond.

Oh, dernière chose. Un jour, les mutants vont régner et je vais composer une hymne dédiée à ce jour. Faudrait que je commence à y penser déjà…



♠ • Vous • ♠

•Code :Validé par Adam
•Un nom ou pseudo :Hyppy
•Votre age :J'existe depuis toujours
•Provenance de l'avatar : pas mal n'importe quoi
•Double compte ? :Non, mais je veux en faire un...
•Comment avez-vous connu le forum ? :Un lien sur ecrire.ingoo.us
•Le plus :
.




Dernière édition par Hypermusic le Mar 8 Mai 2012 - 0:25, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Diskent
Admin
avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 27

Fiche Tecnhique
Metier: Agent Soldier
Age : 26 ans
Nationalité : Etats-Unien, Japonais

MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Dim 12 Juin 2011 - 21:48

Alors, mis à part qu'il manque le code ^^
J'aimerais que tu étoffes un peu ta fiche, les descriptions et le passé Smile
Concernant le pouvoir, j'aimerais que tu expliques bien comment il agit, et à quel niveau ( car il y a un monde entre provoquer des ondes de chocs, influencer les sentiments et faire exploser des organes ). De façon à ce que nous puissions bien savoir comment situer ton personnage sur une échelle de puissance.
Et aussi, pour le groupe, j'aimerais une précision entre savoir elle étudiante à l'institut Xavier ou si elle fait partie de l'équipe des X-men ( plutôt réservé à ceux ayant terminé leurs études tout de même ^^ )

Malgré tout ça, courage, tu as fait le plus dure, il suffit de faire quelques ajouts Smile

_________________
Joshua Creed / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Dim 12 Juin 2011 - 21:51

Hein cool une autre quebecoise je ne suis plus le seul
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Lun 13 Juin 2011 - 0:05

Ben oui mais c'est quoi le code ? Faudrait avoir un exemple de ce qu'il faut écrire, je veux bien étoffer mes trucs mais jusqu'à quel point ? Je veux pas écrire un roman non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Diskent
Admin
avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 27

Fiche Tecnhique
Metier: Agent Soldier
Age : 26 ans
Nationalité : Etats-Unien, Japonais

MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Lun 13 Juin 2011 - 0:11

A peut pres dix lignes pour chaque description, et 20 pour le passé ( ligne word, time new roman, taille 12 ). et le code est caché dans le règlement ^^

_________________
Joshua Creed / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Diskent
Admin
avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 27

Fiche Tecnhique
Metier: Agent Soldier
Age : 26 ans
Nationalité : Etats-Unien, Japonais

MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Mar 14 Juin 2011 - 5:03

Tout est en règle pour moi demoiselle, bienvenue parmi nous

Le chasseur de fautes passera surement après moi ...

_________________
Joshua Creed / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kiara Alarie   Mar 14 Juin 2011 - 14:21

Effectivement, le chasseur de fautes va passer mais qui est-il?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kiara Alarie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kiara Alarie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa
» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» Une Shinigami à Karakura [Privé: Kon]
» Frozen Golden Leaves. [PV KIARA]
» Kiara, La Panthère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Avant le jeu :: Présentation :: Base de données du SHIELD-