X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J.

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 04/05/2011

Fiche Tecnhique
Metier:
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   Jeu 30 Mai 2013 - 22:55

Désert de Sonora, Arizona, 22h48 heure locale

Les trois fourgons constituant le convoi roulaient à une allure moyenne et régulière. Bien qu'il ne transportait qu'un seul prisonnier, les moyens mis en œuvre étaient conséquents, deux véhicules encadraient à l'avant et à l'arrière celui dans lequel était enfermé le criminel mutant. Ce dernier était solidement entravé de chaines aux poignets et aux chevilles, et surveillé en permanence de deux agents. Ces derniers, armés et casqués ne lui avaient pas adressé le moindre mot de tout le trajet, qui avait portant duré presque toute la journée, se parlant à peine entre eux à vrai dire. Bien que l'ambiance générale n'était pas particulièrement tendue, il régnait un professionnalisme qui ne laissait aucune place à la détente.

Pourtant, aucun des soldats n'avait de réelle appréhension. Ils avaient quitté les axes routiers depuis déjà quelques heures et évoluaient sur des sentiers à peine connus. Leur itinéraire avait été gardé secret et les deux fourgons étaient pleins d'hommes pour palier la moindre éventualité. Il leur était impossible de vraiment craindre que quelques choses de fâcheux n'arrive. Malheureusement, ce qui arriva dans les minutes qui suivirent ne fut pas simplement fâcheux.

Un petit groupe attendait là, quatre hommes installés au milieu du désert, leurs regards rivés sur l'horizon bruni qui commençait peu à peu à rougir à mesure que la poussière soulevée par le convoi se faisait de plus en plus proche et visible. Ils attendaient, de manière plus ou moins patiente selon les individus, que les véhicules s'approchent. Toutes précautions avaient été inutiles, tout le secret s'était révélé vain face à la terrible efficacité de Mystique, et la Confrérie était prête à frapper.

Alors que le conducteur du premier véhicule remarquait enfin la présence des personnes présentes sur leur trajet, l'une d'elle s’avança d'un pas. L'agent donna tout de suite l'alerte aux autres véhicules, toutes les radios résonnèrent du message, et les membres du Shield étaient prêts à faire feu, même si le mot d'ordre était simple : « On ne s'arrête sous aucun prétexte ».
Cependant, il y a des raisons de se stopper plus impérieuses que d'autres, et le jeune Wilson, plus connu sous le nom de Sismique, était bien décidé à faire en sorte qu'ils ne puissent aller nul part. S'avançant de quelques pas devant ses comparses, il s'arrêta net comme s'il venait d'atteindre l'emplacement exact d'un trésor, regardant le sol avec un sourire mauvais aux lèvres. Puis il se mit à frapper la terre de ses pieds, les impacts se répercutant peu à peu dans le sous-sol, si bien que tous autour pouvaient en ressentir les secousses qui ne faisaient que devenir plus puissantes. Le bruit de ses chaussures devint de moins distinct fasse au vacarme des tremblements souterrains, la terre se tordant de douleur sous les coups répétés du mutant.

Le niveau du sol se fit soudainement inégal alors qu'une mince ouverture se dessinait, comme une bouche s'ouvrant de plus en plus, avalant les roches et la poussières qui tombaient désormais à l'intérieur de la mince crevasse. Tous les véhicules du convoi freinèrent brusquement, incapable de poursuivre leur route, le premier fourgon essaya d'éviter l'affaissement brutal en tournant mais les deux roues de coté plongèrent dans le trou rompant l'équilibre et faisant basculer le véhicule sur le flanc.

Les hommes du Shield n'avaient plus qu'un seul choix désormais, abattre les ennemis qui venaient de leur couper la route.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   Jeu 11 Juil 2013 - 16:06

Le silence était tout aussi pesant que la chaleur dans le fourgon qui transportait V à travers le désert de Sonora. Ses poignets, tout comme ses chevilles, étaient douloureux et ankylosés par de lourdes chaînes qui y étaient fixées. Son regard était lui aussi fixe, et morne, bien qu'aucun des deux gardes présents ne puisse le voir dans la pénombre. Aucune fenêtre, si ce n'est une minuscule ouverture blindée permettant au chauffeur de jeter des coups d'oeils régulier à ce qu'il transportait. La chaleur avait été étouffante toute la journée, son effet renforcé par l'ennui, et une odeur de sueur régnait en fond malgré la climatisation qui avait tourné en boucle depuis leur départ, mais depuis que la nuit était tombée, le fourgon commençait à se rafraichir. Si les journées pouvaient être arides et insupportables dans le désert, une fois la nuit tombée, la situation se retournait. Des vents glacés prenaient le relai des souffles chauds de l'après-midi.

Aucun mot n'avait été prononcé depuis que le SHIELD avait transféré V. Après avoir été interrogé sur l'héliporteur de l'organisation, il avait été confiée à la justice américaine qui avait étouffé rapidement l'affaire sous les conseils avisés des hommes de Fury. Il avait été emprisonné durant quelques jours dans un entrepôt désaffecté, surveillé par des soldats et avec pour seul confort une chaise, un matelas et un urinoir. La grosse commission se faisait dans des toilettes sèches. Autrement dit, très rudimentaire.

Puis ce convoi était venu le chercher pour l'emmener dans une prison haute sécurité. Depuis, un silence de mort régnait. Pour l'occasion, on avait rassemblé ses affaires dans des mallettes, ses armes, ses vêtements, sa cape, son chapeau... Ne lui restait que son masque, qui cachait son visage. Les gardes n'étaient pas payés pour supporter ça, très certainement. On l'avait affublé d'une tenue de détenu aux manches longues et à la couleur orange criarde et qui lui sciait bien peu. Mais avait-il le choix ? On lui avait permis de garder ses gants et des bottes. Était-ce donc la routine qui l'attendait, jusqu'à la fin de ses jours ? Oh, non. Il finirait par s'évader. Pour l'instant, c'était impossible. Au moindre petit geste, les mitraillettes se braquaient sur lui. On lui hurlait dessus, lui martelait de ne pas broncher. Et ces gardes étaient bien trop silencieux à son goût. Il avait besoin de parler. La folie le guettait s'il passait sa vie muré dans le silence. Allait-il être isolé des autres prisonniers ? Ou allait il être traité comme tout détenu de droit commun ?

Ses pensées furent interrompues par le grésillement soudain des talkie walkie des gardes qui s'agitèrent immédiatement. Il y avait quelque chose, sur la route. Un imprévu. V se mit à trépigner.


- Que se passe-t-il ? On est arrivés ? s'impatienta-t-il.
- Ferme la, grogna un garde.




Le véhicule ne ralentit pas pour autant, avant qu'il ne se mette à trembler légèrement. Les gardes s'accrochèrent comme ils purent, tandis que le prisonnier fut jeté au sol par une violente secousse suivie du ralentissement soudain du véhicule. Face contre sol, V entendit les portes du camion s'ouvrir tandis que l'un des gardes sortait voir ce qu'il se passait, laissant le mutant aux soins de son camarade, refermant la porte derrière-lui. Incapable de bouger, Vendetta se mit à gémir, sans réelle réaction du garde qui restait collé derrière la porte du fourgon, écoutant ce qui se passait dehors.



- Monsieur. Aidez-moi, s'il vous plait, souffla le terroriste avec toute la politesse qu'il lui restait.

Un bras puissant l'attrapa par l'épaule et l'aida à se redresser et à s'asseoir sur le banc de fer.


- Que se passe-t-il ?

Un coup de feu retentit, coupant court à la discussion.

- Il semblerait que nous ayons de la visite mon ami.

Malgré son ton ironique, V s'inquiétait lui aussi de ce qui se tramait dehors. Qui pouvait bien attaquer un convoi du SHIELD ? Avait-il un fanclub qui lui était encore inconnu ? Ou voulait-on lui faire la peau ? Malgré son coup d'éclat, V demeurait relativement peu connu ou du moins très impopulaire d'après ce qui lui avaient fait comprendre les deux agents du SHIELD qui l'avaient interrogé. Alors qui, et pourquoi ? En tout cas, c'était certainement le moment de filer.
.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   Lun 22 Juil 2013 - 3:42

La plaie. Jammy faisait l'inventaire du matériel électronique stocké dans la caverne aux trésors qui lui servait de chambre lorsqu'on lui apprit qu'il devrait participer à une mission très spéciale. En plus il n'y avait rien à y redire -mis à part envoyer balader le messager- car, mené au bureau de Magneto, la Salamandre put constater que les ordres venaient du grand patron, que les informations venaient de la grande bleue et que quelques gros bonnets comme Sismique, le latino ou la jolie mauve étaient de la partie. Des types qui avaient fait parler d'eux d'une façon ou d'une autre.

La Salamandre aurait du se sentir flatté d'avoir été choisi pour une mission aux côtés de ces bons éléments, mais à mesure que le briefing avançait, il comprit qu'il serait mené loin, bien loin de sa zone de confort. Il était un camelot et un cambrioleur, d'accord il volait des choses et interceptait des marchandises... Mais un convoi pénal c'était un peu gros. Et en plus les gains matériels seraient limités puisque la cible était un prisonnier, mutant de surcroît. Evidemment, la bonne cause, la cause mutante... On voit un frère derrière les barreaux, on le sort de là en lui proposant un job. Schéma classique qui avait du être répété très souvent par la Confrérie vu que la moitié de ses membres avait de bonnes têtes de bagnards, et Magneto comptait visiblement le reproduire une fois de plus. La majeure partie du discours de son leader l'ayant laissé perplexe, l'intérêt du mutant cracheur de feu ne fut piqué que lorsque ses supérieurs commencèrent à attaquer son ego. Il leur fallait une puissance de feu non négligeable pour cette mission et malheureusement Pyro n'était pas disponible.

Pyro, ce cher Pyro. Beau rouquin qu'on traitait comme un prodige, surement envoyé faire des étincelles dans un quelconque pays exotique. Toujours pour lui les destinations de rêve. Jammy, lui, avait le droit à de la poussière et à des cailloux froids ! Mais au final il savait faire quoi le Pyro ? "Je maîtrise le feu mais je peux pas le créer", on l'aura entendue sur tous les tons sa phrase d'accroche. Jammy lui aurait bien craché à la figure son feu, s'il ne savait pas pertinemment que ça se retournerait contre lui, rien que pour pouvoir montrer à l'autre tête brûlée que lui au moins savait créer quelque chose ce qui en faisait bien plus un dieu que tête-d’allumette à qui on a promis le monde sur un plateau.

Ainsi, une fois le feu de sa hargne allumé, la Salamandre s'était jeté à pied joint sur la mission, arguant que Magneto ne serait pas déçu et peut-être même surpris par ses performances. Il était ensuite allé chercher de quoi "s'équiper" avant de partir pour la mission et était revenu dans ce qui passait pour une salle d'embarquement à la Confrérie avec deux jerrycan d'essence sur le dos et un gilet pare-balle qui avait déjà du connaitre une fusillade ou deux. Le groupe avait alors embarqué dans ce qui tenait lieu de véhicules chez eux -à savoir les sphères de métal de Magneto- et tout ce petit monde avait été porté jusqu'au désert de Sonora, où devait passer leur objectif.

La Salamandre avait espéré un instant que leur plan ne laisserait place à aucune mise en scène stupide, à aucune fantaisie inutile et qu'il serait si bien rôdé qu'il ne laisserait rien au hasard. Mais quand il vit les phares au loin et se rendit compte que leur groupe était tout bêtement sur le chemin du convoi, il fallait bien admettre qu'il n'était pas très rassuré, et que la dernière chose à laquelle il pensait, c'était de taper la pose.

"Si l'un d'entre vous à un truc impressionnant à faire c'est maintenant... Genre maintenant... Ou maintenant !"

Jetant des coups d’œil nerveux à chacun de ses équipiers du soir, Jammy eut un mouvement de recul qu'il jugeait normal pour n'importe quel être doté d'un instinct de conservation. Sismique pour sa part ne semblait pas pourvu d'une telle chose et s'avança vers les véhicules qui approchaient, un rictus inquiétant se dessinant sur son visage. Une grimace dévoila les crocs pointus de la Salamandre, qui attendait de voir.

Et tandis que le téméraire commençait à taper lourdement du pied sur le sol, celui-ci commença à trembler, à gronder et à se soulever alors que le pouvoir de Sismique se mettait en branle pour ouvrir la terre. Une faille apparut dans le désert et Jammy faillit perdre pied alors que devant l'équipe le convoi était brutalement stoppé par l'obstacle qui venait de s'élever. Les pneus crissèrent, les freins hurlèrent et l'un des véhicules bascula et tomba dans la crevasse pour finir juste devant la Confrérie.

Sa volonté raffermie par cette démonstration de force, la Salamandre prit quelques secondes pour réfléchir à la façon dont il pourrait infliger le plus de dégâts en risquant sa peau le moins possible. Le convoi était composé de trois fourgons, donc en toute logique le prisonnier se trouvait dans celui entouré par les deux autres. Et ces derniers ne contenaient alors que des soldats armés jusqu'aux dents, rien à regretter donc. Jammy déclara :

"Vous me couvrez et je vais les faire cuire de l'intérieur !"

S'élançant vers l'arrière du fourgon renversé, il avisa la porte blindée que les soldats sonnés semblaient difficilement ouvrir. Affichant à son tour un rictus sardonique, il prit une grande inspiration et sentit les flammes monter en lui, lui brûler les entrailles puis la gorge. Une vague de douleur monta avec elles alors que son corps amorçait sa transformation et il sentit ce frisson, comme si ses poils se hérissaient sur sa peau, sauf qu'au lieu de poils il s'agissait d'écailles rouges.

Lorsque le panneau blindé dévoila les têtes casquées, Jammy était devenu la Salamandre, à la tête reptilienne et à la peau écarlate et son souffle de feu envahit l'habitacle, se répercuta sur les parois et remonta jusqu'à la surface. Les occupants furent cuits sur place, leur chair calcinée, leurs équipements surchauffées. Une poignée de secondes avait transformé le fourgon en fournaise, et toute vie en avait été soufflée. Si ça n'avait pas été dans cet espace clos, les soldats auraient mis plus de temps à brûler mais leur misère n'aurait pas été aussi courte.
Puis les flammes s'essoufflèrent d'elles-mêmes, assez rapidement, ne subsistant que sur les tissus. La Salamandre, en bon pilleur, avisa les armes des humains en se demandant si elles avaient pu résister au déchaînement de feu. L'arrachant des mains de son défunt propriétaire, il en saisit une encore fumante entre ses griffes. Pour sûr elle était brûlante, mais à présent qu'il était totalement transformé la Salamandre ne s'en souciait guère.

Mais alors qu'il étudiait sa trouvaille, un coup de feu lui fit baisser la tête et il ne perdit pas de temps pour se mettre à l'abri contre le fourgon renversé. Serrant l'arme fumante entre ses doigts écailleux, il lança d'une voix rendue grondante par sa forme reptilienne :

"Ça commence à chauffer les gars, j'espère que vous avez de quoi répliquer !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   Mar 20 Aoû 2013 - 14:21

Samuel était un fervent défenseur de la cause mutante. Il était prêt à tout pour protéger ses camarades mutants, même ceux qu’il ne connaissait pas. Cependant, il n’était pas non plus stupide au point de trop en dévoiler à des yeux qui n’auraient rien dû voir. Parfois, il n’intervenait pas, tout simplement parce que c’était trop dangereux. Mais cette fois, il était bien entouré, ils étaient entrainés, forts, et avaient un objectif commun. L’espagnol ne se lassait jamais de travailler ainsi main dans la main avec les membres de la Confrérie. Il connaissait leur pouvoir à tous et n’avait pas besoin de savoir ce qu’ils allaient faire pour le deviner. C’était un véritable travail d’équipe.

Magneto leur avait désigné leur cible et le petit groupe s’était rendu dans le désert pour réceptionner la marchandise. Ou plutôt : pour libérer un de leur frère mutant. Ils ne le connaissaient pas mais peu importait. Aucun mutant ne devait être prisonnier. Mais pourquoi lui en particulier ? Samuel n’en avait aucune idée mais il se doutait bien que leur leader devait avoir un plan en tête. Il n’agissait jamais sans avoir réfléchi à l’avance.

Le type qu’ils devaient libérer, l’espagnol le connaissait. Enfin, il ne le connaissait pas personnellement mais il savait qui il était. Et pour cause : il avait été présent lors de son coup d’éclat dans les locaux de la NFE. Comme beaucoup de badauds à ce moment là, il ne pouvait s’approcher plus à cause des banderoles de la police, empêchant quiconque d’être trop curieux. Suspectant un mutant d’être l’auteur de tout ce bordel, Samuel avait fait le tour du bâtiment comme il avait pu, à la recherche d’indices qui auraient pu confirmer ses doutes. Et c’est là qu’il le vit. Un homme, tombé du haut de la tour. Il s’était écrasé violemment sur une voiture mais étonnement, il avait survécu. Seul un mutant était capable d’une telle prouesse.

Si les médias avaient tout fait pour cacher la vérité à ce sujet, Samuel savait bien ce qu’il avait vu. Il en avait d’ailleurs parlé à Magneto mais jusqu’à présent, le leader n’avait rien fait à ce sujet. Mieux valait tard que jamais après tout. A présent, il était temps de libérer ce révolutionnaire.

A côté de ses compagnons, Samuel attendait patiemment que les véhicules se rapprochent. Il ne craignait pas de se faire percuter alors qu’ils avançaient vers eux sans la moindre intention de stopper leur course. Parmi les mutants, il y en avait un qui pouvait les arrêter quand il le souhaitait alors il était inutile de paniquer. Pourtant, celui que l’on surnommait la Salamandre n’avait pas l’air très tranquille. Sans doute n’avait-il pas l’habitude d’être envoyé si loin pour ce genre de mission périlleuse.


"Plus on les laisse croire qu’ils vont nous passer sur le corps, plus ils seront surpris et désarmés face à ce qu’il va leur arriver. Ne t’en fais pas, Jammy, ils ne vont pas aller bien plus loin."

Sismique le confirma, non pas par la parole mais par le geste, s’avançant vers les véhicules et usant de son pouvoir. Qui pouvait rivaliser avec quelqu’un capable d’ouvrir la terre en deux ? Pas ces camions blindés en tout cas. Le premier tomba net dans l’ouverture du sol et les deux autres ne tardèrent pas à violemment se stopper aussi. Le prisonnier était sans doute dans celui du milieu, entouré des deux autres. Mais quoiqu’il en était, il allait falloir se charger des militaires chargés de la protection. Jammy se hâta d’empêcher ceux tombés dans la crevasse de sortir, les réduisant en cendre. Le feu n’épargnait décidément personne. Samuel s’attarda à regarder le résultat mais un coup de feu l’interrompit. Jammy était la cible de tirs provenant du deuxième camion. Un garde en était descendu et malgré le spectacle sous ses yeux, il n’avait pas hésité à faire feu. Ça tombait plutôt bien. Samuel n’aimait pas tuer des cibles qui ne se défendaient même pas.

Tendant la main vers le soldat, l’espagnol projeta un rayon d’énergie dans sa direction, le touchant de plein fouet et trouant même son gilet pare-balle. Un de moins. L’avantage du pouvoir de Samuel était qu’il était rarement à court d’énergie. Il avait pris la peine de se charger convenablement avant de venir mais l’intervention de Sismique avait achevé de recharger complétement ses batteries. En témoignaient ses yeux à présent bleus, nourris par la douleur de ceux qui avaient péris calcinés. Un seul rayon avait donc suffit à mettre hors jeu l’un des gardes. Mais il n’était sans doute pas seul à surveiller le prisonnier…

Courant jusqu’au véhicule, Samuel frappa sans retenue la tête qui venait de sortir du fourgon. Le soldat téméraire fut projeté contre le véhicule. S’il n’avait pas eu de casque, il aurait sans doute eu la tête écrasée. Histoire de ne pas laisser de survivant potentiellement dangereux, l’espagnol l’acheva en lui écrasant la gorge d’un puissant coup de pied. A présent, plus personne ne l’empêchait d’entrer dans le fourgon. Il avait confiance en ses compagnons pour assurer ses arrières. Entrant à l’intérieur, il s’arrêta face à celui qu’ils étaient venu libérer. Attrapant ses chaines, il les brisa à la seule force de ses poings puis lui tendit la main, souriant.


"On s’est dit que vous auriez besoin d’un petit coup de pouce. Venez avec nous, nous allons vous sortir de là. On parlera quand on vous aura mis à l’abri… Ce qui ne devrait pas prendre trop de temps. Attention à la tête !"

En effet, une pluie de balles se mit à pleuvoir dans leur direction. Samuel referma la porte du fourgon pour éviter de terminer en passoire. Il ne doutait pas que ses camarades allaient leur filer un coup de main. Toutefois, il ne comptait pas rester sans rien faire. Attrapant le corps du soldat mort au sol, il le cala sur son épaule, pendant en partie devant lui puis ouvrit la porte d’un coup de pieds, lorsque les tirs se calmèrent un peu. Il fit signe au prisonnier de le coller au train.

.
"Restez près de moi."

Se servant du corps comme d’un bouclier, il entreprit de faire le tour du fourgon pour se réfugier derrière. Mais avant d’atteindre la zone de sécurité, il balança le corps vers ceux qui tiraient. Voilà qui devrait les calmer quelques précieuses secondes. A l’abri, il ne manqua pas d’user de ses rayons d’énergie pour éliminer quelques uns des gêneurs. Heureusement qu’il était bien entouré pour cette mission… Restant près du prisonnier, le protégeant de son corps, il attendit que ses coéquipiers achèvent les derniers survivants. D’ici peu, ils seraient rentrés et à l’abri. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J.

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 04/05/2011

Fiche Tecnhique
Metier:
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   Dim 29 Sep 2013 - 1:15

En cette nuit encore chaude d’aout l'atmosphère saturé de Sonara se trouvait encore remuée par l'affrontement qui avait lieu en son sein. Les rafales assourdissantes se perdaient loin dans le désert sans rencontrer d'autres oreilles que celle des protagonistes de ce combat et des animaux sauvages qui observaient avec crainte les flashs lumineux que produisaient les armes à feu des agents du Shield.
Tout un contingent se retrouvait face à une poignée de mutants. Malgré leur entrainement pour palier l'avantage naturel de leurs ennemis, ils ne parvenaient pas à contenir ceux qui les attaquaient. Organisés, entrainés, et ayant pour eux l'organisation et l'effet de surprise, tous ces éléments que les agents avaient d'habitude de leur coté.

A l'écart de cette effervescence de coup de feu et de capacités diverses, Magneto observait avec attention les actions de sa confrérie. Lui qui était souvent dans l’impossibilité d'accompagner ceux qui avaient acceptés de le suivre dans sa croisade lorsque ces derniers partaient accomplir les tâches qu'il leur donnait, il pouvait enfin voir l'étendue de leurs pouvoirs et du travail fait sur ces derniers en situation réelle plutôt qu'en entrainement. Et il s’estimait satisfait, satisfait et fier, car ils avaient parfaitement rempli ce premier objectif de la mission, libérer leur frère mutant, et ce sans le moindre blessé parmi eux. Pourtant, il était forcé de reconnaitre qu'ils n'étaient pas encore totalement prêts au vu de la manière dont avait évolué la situation.

En effet, la Salambre se retrouvait désormais forcée de rester à couvert. Malgré un don étonnant accompagné par une magnifique transformation, le mutant était encore loin de la puissance de l'autre manipulateur de flamme de la confrérie, Pyro, capable de calciner des hectares à partir de la moindre source de feu. Quant à Pain, son pouvoir ne lui permettait pas encore de faire face à une telle situation, assailli de toute part sans la possibilité de se rendre au contact. Enfin Sismique se limitait à faire le travail d'une entreprise de démolition, c'était un formidable destructeur, un pouvoir incommensurable mais qui, dans le cas présent, ne leur était plus utile, et observer le jeune homme se tenir à couvert en attendant que les choses se tassent exaspérait le Magnus. Il était donc temps qu'il intervienne.

Alors qu'il pensait en finir rapidement avec les agents du Shield, il fut forcé de constater que l'organisation avait pris des mesures depuis les rares fois où il était intervenu. L'équipement et l'armement était dépourvu de pièces sujettes au magnétisme, et le mutant devait dès lors modifier son plan d'action, ce qui n'eut pour effet que de le faire réfléchir quelques secondes supplémentaires. Levant les bras, il se désintéressa des hommes armés pour se concentrer sur les membres de la confrérie, déplaçant le fourgon derrière lequel s'était réfugié Salamandre vers lui, alors qu'un autre roulait maintenant en protégeant l'avancée de Pain et du fugitif. En quelques instants tous furent rassemblés auprès de Magnus et couverts par les deux véhicules.

Il salua Vendetta d'un signe courtois de la tête, avant de décréter qu'il était temps de prendre congé. Déjà les divers débris métalliques et même certaines parties des fourgons semblaient se coaguler, formant une plaque de plus en plus large qui bientôt pourrait tous les transporter à bonne distance.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un convoi convoité : [Evènement : Confrérie et vendetta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La confrérie
» La Confrérie des Arcanes
» [Scénario] Le Convoi des Squelettes
» [Scénario] Le Convoi
» Prise d'assaut [ Evènement de groupe : X-men, Confrérie et Vladimir ][Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: Le reste des Etats-Unis-