X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Jeu 7 Fév 2013 - 8:43

Ryan en avait assez maintenant. La nuit semblait se terminer, les derniers clients quittant déjà le bar. Le barman avait eu une soirée fort occupée, les clients s'enchaînant à un rythme effrayant. Heureusement, cette soirée, il pouvait bénéficier de l'aide de Daisuke, son collègue de toujours. Meilleur barman que lui, chose que Ryan avait bien du mal à accepter, sa timidité grandissante nuisait à son travail, mais comme ses cocktails étaient excellents, il attirait une bonne clientèle. Pas autant que Ryan et son don, impossible d'égaler le bel apollon, mais tout de même il en amenait beaucoup, et c'était ça l'important.

Nettoyant un dernier verre avant de le laisser sur le comptoir, il poussa un long soupir. Les pourboires avaient été généreux, la soirée intéressante malgré le fort taux d'occupation, mais quelque chose le dérangeait. Quelque chose qui traînait depuis maintenant plusieurs semaines dans son esprit. Daisuke Kuroda... le petit asiatique aux mille secrets. Il avait cru, lors de certaines soirées trop débauchées, découvrir son plus grand secret, mais grâce aux informations lâchées par William et Erîka, il savait désormais autre chose, un autre secret, que son collègue, malgré leur bonne amitié et les années de fréquentations, ne lui avait toujours pas dit...

Et ça mettait Ryan dans tous ses états. Lui qui n'avaient jamais eu aucun secret pour lui! À part son propre don, bien entendu, mais dans son cas c'était... autre chose. Ça ne s'expliquait tout simplement pas voilà. Tandis que son collègue lui le lui cachait depuis des années. La curiosité du barman était grande concernant cette information. Ramassant sa part des pourboires, il prit le reste et se glissa doucement derrière l'asiatique, cherchant à le faire sursauter. Sa tête appuyée sur ses frêles épaules, il prit son temps et murmura à son oreille :


-Ton pourboire... et tu me dois la soirée maintenant...


Toujours dans la même position, il glissa ses mains doucement dans les poches de Daisuke, déposant l'argent à l'intérieur. Il l'avait bien mérité, et travaillait très fort pour quelqu'un qui passait le plus clair de son temps à étudier... et jouer avec son don non mais! Ryan voulait savoir ce que c'était, ce qu'il pouvait faire, ce qu'il pouvait créer et imaginer! Il voulait savoir! C'était primordial! Retirant lentement les mains de ses poches, il recula avant d'aller ramasser son manteau chic et ses clés. New-York n'était pas des plus confortables, mais ça n'empêchait pas le barman de venir chaque jour dans sa superbe voiture.

-Je t'attends dans la voiture Dai. Dépêche toi, j'veux pas m'les geler trop longtemps.

Sur ce commentaire fort peu constructif, il se rendit à sa voiture et mit le contact. Le moteur n'avait pas tourné depuis un petit moment, et mettrait du temps à se réchauffer, mais peu importait. Tout ce qu'il voulait, c'était d'avoir une discussion franche avec son collègue... et peut-être aussi profiter un peu de sa timidité... comme il était au volant, il pouvait bien décider de la destination...
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.



Dernière édition par Ryan Smith le Jeu 14 Fév 2013 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Jeu 14 Fév 2013 - 3:05



Un petit soupire filtra enfin, preuve que la soirée était belle et bien terminée, alors que le japonais venait de servir son dernier verre. Enfin il pouvait e reposer un peu. Certes, il y aurait le ménage rapide qui suivrait, puis la fermeture du bar, mais les clients partaient déjà, ce qui était un bon commencement. Personne ne semblait inanimé dans un coin du bar, et les derniers employés s’affairait à partir. Daisuke n’avait jamais aimé avoir à sortir des clients, surtout quand ceux-ci ambitionnent sur leurs consommation et se retrouvent écrouler sur leur table, ou ceux encore plus désespérés qui ne veulent pas retrouver la maison de leur compagne qui leur fait des misères. Il n’en avait pas vraiment la force non plus, donc il s’acquittait que très rarement de cette tâche. Ça lui allait bien ainsi, risquer de se faire régurgiter dessus, non merci.

Sa soirée au bar s’était bien enchainée, dans une agréable petite routine qui lui était maintenant familière. Une sorte de seconde maison après tant d’années. Ryan était présent ce soir-là, comme à son habitude. Il attirait la clientèle, surtout la gent féminine, mais tout aussi étonnamment des garçons, qui se cachaient bien de trop le démontrer. Les préjugés, même si de moins en moins présent dans la ville de New York avec les parades gay et tout, sont encore bien présent. Et parfois même sans avoir d’attirances masculines, on se surprend à le regarder d’une drôle de manière. Le charme de Ryan avait toujours été étonnant, lui-même y avait succombé, même si Daisuke n’était pas une référence en matière d’amour. C’était il y a un moment de cela, par contre. Les pieds un peu plus sur terre, il préférait les personnages fictifs. Voilà, ça fait moins mal quand ceux-ci disparaissent. Du point de vue du monde entier ce n’est pas avoir les pieds sur terre, mais du point de vue de tout otaku désespéré, ce l’est. Mais qu’il était bête, lui direz-vous, de ne pas profiter d’un homme pareil. Réveillez-vous, c’est Ryan qui profite du rouquin, jamais l’inverse. On ne vit pas dans un monde parallèle, non de non. La journée où Daisuke profiteras de quelqu’un est loin d’être arrivé, ce n’est pas dans sa nature.

Le roux –qui n’en est pas un- s’affairait à nettoyer le comptoir quand son collègue et ami de longue date se faufila derrière lui, ce qui eut pour conséquence évidente de le faire sursauter. Aucun dégâts notable, si ce n’est le cœur qui se débat et la serviette a fin de nettoyage qui se retrouve injustement serrer dans son petit poing. Un poids s’abattit doucement sur son épaule, ce qu’il identifia aisément comme étant une tête. Nul besoin de se demander à qui celle-ci appartenait, la réponse lui semblait que trop évidente. La voix qui lui parla dans un murmure vint confirmer ce qui lui semblait si évident.
    Ryan ▬ Ton pourboire... et tu me dois la soirée maintenant...
La phrase mit un peu de temps à arriver à son cerveau alors que l’homme derrière lui –vraisemblablement beaucoup trop grand vis-à-vis sa frêle personne- glissais ses mains vers ses poches. Ah, oui, le pourboire! Il n’y pensait pas tellement, mais peut-être qu’après le nettoyage il aurait allumé. Cependant, Ryan lui avait apporté, nul besoin d’y repenser. C’était un simple geste de gentillesse et générosité de sa part… Non? Nul besoin de rougir… non? Mauvaise pioche, l’asiatique adoptait lentement la couleur du centre de son drapeau national.
    DAISUKE ▬ M... Merci, Ryu...
Lui devoir la soirée, dans le sens naïf et innocent de la chose qui se déroulait dans son esprit, oui pourquoi pas. Pas de cours demain, ils pourraient passer la soirée à… à quoi au juste? Dans ses souvenirs, les dernières soirées avec Ryan incluaient alcool et… autre. Oui, et autre! Qu'avait-il en tête? Ça occupa ses pensées quelques secondes, le temps que son ami ait prendre son matériel, déjà prêt à partir, ce qui n’était pas tout à fait son cas.
    Ryan ▬ Je t'attends dans la voiture Dai. Dépêche toi, j'veux pas m'les geler trop longtemps.

Il eut un petit sourire. Tant pis, il resterait en uniforme de travail. Il finissait rapidement de nettoyer le comptoir, s’apercevant qu’il restait une serveuse, absolument pas pressée de partir. Elle serait en charge de tout fermer, tant pis pour elle. Daisuke détestait s’occuper des fermetures. Ça le stressait des heures durant à essayer de se rappeler s’il n’avait rien oublié.

Prenant son manteau et son sac, il alla d’un pas semi rapide jusqu’à la voiture. Les asiatiques et le froid, ça le fait pas. Enfin pas tous les asiatique, mais le japonais roux de New-York, si. Il rentra en vitesse, les mains contre sa bouche pour les réchauffer. Masculinité, zéro! Mais doigts moins frigorifiés. Cependant l’atmosphère semblait étrange, et même avec les mains devant le visage, ce fait lui apparut évident. Enfin, elle l’est toujours un peu avec Ryan, comme s'il émanait un aura étrange qui pousse les gens a devenir crac pot dingue de lui, mais elle semblait y avoir quelque chose qui n’y était pas avant. Peut-être avait-il quelque chose à lui avouer? Et s’il n’était pas bien? Malade? Mourant? Tant d’inquiétude pour une si petite chose. Mais c'est hyper important ce genre de trucs!
    DAISUKE ▬ Je... Je sais qu'on ne se parle pas souvent ces temps-ci mais... Ça... Ça va bien toi? Enfin, de manière générale... Je ne sais pas, je me disais que si tu avais besoin de parler... Petit silence radio. Ce qu'il avait le don de partir en vrille et se perdre lui-même. Aller au point, Daisuke, au point! Je suis là pour toi...
Ça ne changeait rien, mais comme ça, d'un coup qu'il soit en effet gravement malade...
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Jeu 14 Fév 2013 - 20:55

DAISUKE ▬ M... Merci, Ryu...

Oh… qu’il est mignon en plus ! Se redressant légèrement, cette tâche horriblement difficile terminée (un poil de sarcasme par ici), il allait chercher son manteau, mais dans son esprit une autre idée se formait. Pourquoi laisser l’asiatique si gêné s’en sortir si facilement ? C’était beaucoup plus plaisant de s’amuser à ses dépens non ? Oh allez quoi, il l’a bien cherché ! Il lui ment depuis des années ! Bon pas exactement mentir, mais lui cache quelque chose d’important. Toujours est-il qu’avant de ramasser ses affaires, il mentionna quand même à Daisuke :

-T’es mignon quand t’es rouge, tu pourrais t’cacher derrière tes cheveux.

Puis, ayant tout en poche, il lui mentionna seulement qu’il l’attendait dans sa voiture et qu’il ferait mieux de ne pas le faire traîner. D’un pas rapide, il quitta l’établissement pour démarrer le moteur de sa belle voiture italienne, tentant de se réchauffer un peu par la même occasion. Les nuits étaient toujours fraîches et son don ne pouvait pas encore allumer la flamme chez les objets inanimés pour le réchauffer. Tant pis, il aurait déjà la chaleur du petit roux pour la soirée. C’est encore plus efficace qu’une couverture en poil !

Maudissant le temps froid, attendant patiemment l’arrivée de Daisuke, il attendait, préparait un plan malicieux et démoniaque dans son esprit pour lui faire cracher le morceau. Comment allait-il se la jouer ? Bon flic mauvais flic ? Hum… Une idée intéressante, mais s’il le faisait, il avait toutes les chances du monde de convaincre son ami qu’il souffrait de multiple personnalités. Lui poser la question directement ? Presque aucune chance d’obtenir une réponse avant qu’il ne s’évanouisse. Il lui restait l’option de la subtilité, mais… Ryan, côté subtilité, manquait franchement d’entraînement. C’est à peine s’il ne renversait pas chaque personne qui avait le bonheur de se trouver sur son chemin (et oui, se faire renverser par Ryan est un honneur par l’inverse). Après quelques minutes de réflexions, une petite boule rousse mit fin à ses idées machiavéliques en entrant dans la voiture.

Voyant que celui-ci se réchauffait les mains de la façon la plus virile possible, Ryan ouvrit le ventilateur un peu plus fort pour que celui-ci envoie plus d’air chaud dans l’habitacle avant de faire vrombir le moteur une fois de plus avant de décoller. Les rues n’étaient pas des plus occupées et le chemin n’était pas des plus longs, mais ils avaient le temps de discuter un peu. Avant qu’il n’ait le temps d’ajouter quoi que ce soit, concentré sur ses manœuvres de conduites, Daisuke lui posa une question qui fit apparaître sur ses lèvres un petit sourire :


DAISUKE ▬ Je... Je sais qu'on ne se parle pas souvent ces temps-ci mais... Ça... Ça va bien toi? Enfin, de manière générale... Je ne sais pas, je me disais que si tu avais besoin de parler... Je suis là pour toi...

Parce que maintenant Daisuke croyait que la raison pour laquelle Ryan l’avait ainsi « capturé » ce soir était pour… discuter ? Plutôt mourir oui ! Ils avaient à discuter d’accord, c’était bien une chose, mais il voulait aussi qu’ils fassent quelque chose de bien plus physique par la suite. Ce n’était pas pour discuter de ses problèmes profonds qu’il n’avait pas de toute façon. Il aurait bien pu parler de sa relation étrange avec Honey, mais le faire aurait donc prouvé qu’il ressentait quelque chose pour elle… et pour être franc, il avait bien du mal à se l’avouer.


-Mais… mais je vais bien Dai arrête de t’inquiéter pour rien. Tu penses que je t’ai amené ainsi avec moi pour… discuter d’un problème que j’ai ? Non non pas du tout… en fait… j’ai une drôle d’histoire à te raconter. Tu vas voir, c’est marrant comme tout.

Les quelques kilomètres qui les séparaient de la maison de Ryan ne leur laissait pas beaucoup de temps pour discuter, encore moins pour en venir à des révélations, mais ce serait sans doute suffisant pour mettre son compagnon dans l’embarras. Prenant un virage à droite un peu serré, sa main glissant doucement du levier de vitesse à la cuisse de l’asiatique, il commença donc à parler :


-J’ai eu la chance tu vois de… passer à ton école un soir. L’institut dont tu me parles souvent. C’était la première fois que j’y mettais les pieds et je suis tombé sur… d’autres étudiants. Un… hum… William et une Erika. Je sais pas si tu les connais, enfin eux te connaissaient pour t’avoir déjà vu dans certains cours. Ils avaient beaucoup de choses à dire sur cette école… et les étudiants en général…

Un clin d’œil, sa main serrant légèrement plus la cuisse de Daisuke, et il la ramena aussitôt sur le levier de vitesse, voiture manuelle oblige malheureusement. Ses manœuvres terminées, il ne la ramena pas sur la jambe de son ami, lui laissant assimiler ses dernières paroles. Un lien se fera peut-être dans sa tête avant même que Ryan n’ait à poser la moindre question. Enfin… peut-être… Un sourire franc aux lèvres, le barman éprouve quand même un certain plaisir à mettre ainsi son partenaire dans l’embarras. La discussion, en tout cas, pour le moment, se dirige exactement là où il le veut…

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Mer 6 Mar 2013 - 7:50




Il ne faisait pas très chaud dans cette auto, mais la température allait monter beaucoup plus rapidement que prévu, il le sentit au fil de la discussion, avec la tournure que les évènements prenaient.
    RYAN ▬ Mais… mais je vais bien Dai arrête de t’inquiéter pour rien. Tu penses que je t’ai amené ainsi avec moi pour… discuter d’un problème que j’ai ? Non non pas du tout… en fait… j’ai une drôle d’histoire à te raconter. Tu vas voir, c’est marrant comme tout.
Bon, le roux qui n’en était pas un pouvait désormais respirer, et souffler de l’air chaud sur ses mains par le fait même. Le Smith n’avait pas de problèmes, ou du moins il en avait mais ne voulait pas les aborder, auquel cas il aurait trop de difficultés à le faire parler et ne voulait même pas s’essayer. Il n’était pas doué dans ce domaine de toute façon. Qui sait, il aurait bien pu avoir des problèmes avec des maris jaloux, ou quelque chose dans le genre! Ou encore de la drogue, ça non plus ce n’est pas drôle. De ses anciennes fréquentations étaient dans la drogue. Vaut mieux éviter de se tenir avec des gens comme ça… Interrompant ses pensées, une main glissa sur sa cuisse alors qu’il comprenait qu’il allait lui raconter une histoire. Si l’histoire se voulait drôle, comme il le disait, ce geste ne se le voulait pas vraiment. Il hésita entre rougir et paniquer, mais son cerveau décida qu’il était moins mélangeant de faire les deux en mêmes temps, le rouge apparaissant davantage que la panique cependant. Il se savait en sécurité avec son ami, et il l’était… non?
    RYAN ▬ J’ai eu la chance tu vois de… passer à ton école un soir. L’institut dont tu me parles souvent. C’était la première fois que j’y mettais les pieds et je suis tombé sur… d’autres étudiants. Un… hum… William et une Erika. Je sais pas si tu les connais, enfin eux te connaissaient pour t’avoir déjà vu dans certains cours. Ils avaient beaucoup de choses à dire sur cette école… et les étudiants en général.
Analisons phrases par phrases voulez-vous bien, parce que ça en fit beaucoup d’un seul coup pour le pauvre asiatique. Tout d’abord le point central; Ryan qui va à son école. Comme ça, un beau jour, il s’est levé, s’est dit qu’il irait la visité. Ça lui semblait illogique mais pourquoi pas, il avait certainement une raison. Alors Ryan décide d’aller à son école, qu’il ignore être un institut pour mutant. Jusqu’à là pas de problèmes, il reste dans l’ignorance et décide d’y faire un tour. Il rencontre deux étudiants. OH pitié qu’ils ne fassent pas de conneries devant lui, genre cracher du feu ou se rendre invisible! OH pitié que ce ne soit pas deux filles (Qui serait vachement plus à problème que la première option)! William et Erika. Erika? Erika… Une fille! AHHHHH une fille! Erika… Une fille qui la connaît. William? Un gars qui le connait? Ils sont ensemble. Un duo Erika/Will qui le connait… AH mais bien sûr, la fille blonde dans son cours de langue, qui ne fais pas grand-chose mais qui semble avoir du caractère. Surement le genre de Ryan. Qu’est-ce qu’il a bien pu faire encore. William, ça, ça ne lui dit rien du tout, en espérant que c’était son copain et qu’il l’ait défendu. Apparemment, ils ont parlé. Il a su. C’est clair qu’il a su! Avez toutes ces paroles. Il ne dirait pas cela pour rien. Oh merdouille, il sait pour l’école! Les élèves! Lui, par association! Et ce clin d’œil, il veut tout dire!

Le japonais oublia sa couleur rouge tomate de gêne, oublia même sa couleur jaune asiatique. Il devint blanc, au même titre de blanc que Ryan. Au point tel qu’il oublia la main, qui s’était éclipsée de toute manière, ou encore le froid qu'il avait endurer quelques minutes plus tôt. Oh merdouille, oh merdouille, oh merdouille. Il devait être fâché qu'il ne lui en ait pas parler. Ou bien le considérait comme un monstre. Mais ce clin d’œil?
    DAISUKE ▬ Ce n'est pas ce que tu crois!
Tic tac tic tac...
    DAISUKE ▬ Bon d'accord, c'est exactement cela. Mais pour ma défense, je ne t'ai pas mentie. Et puis, je suis vraiment dans les notes supérieurs, donc en quelque sorte je suis surdoué, non? (Blamez les origines asiatiques!) Et puis je ne pouvais pas tout te balancer ça, c'est supposer être secret, on est pas très aimé et puis... Tu m'en veux? Parce que, tu sais, c'est pas grand chose, même que ça se voit pas, et puis je t'ai pas non plus menti hein, et si tu me l'aurais demander j'aurais même pas nier. Et ça a rien d'extra. Et puis c'est pas dans le summum... de l'intéressant... Tu ne le dirais pas, hein? OHMONDIEU t'as pas dit que je travaillais dans un bar, hein? J'ai pas le droit, je suis mineur... Mais, tu sais, je suis pas un mutant hors pair, et puis c'est pas dramatique. Rien à avoir peur... Faut vraiment pas croire les médias... Ça a bien été ta ptite journée?
Et il cala dans son fauteuil, espérant être bientôt arrivé. Il ferma les yeux, les rouvrit; Non, encore et toujours dans cette voiture. Il respira, expira. Non, ils y étaient toujours! Comment se défiler? Aucun moyen? Impossible? Ultime tentative d'échappatoire serait qu'une belle femme sexy a talons et jupe traverse la rue. Impossible, ça n'arriverait jamais! Ce qu'il avait peu de chance.
    DAISUKE ▬ Tu savais qu'un jeu pokemon sortait sur la 3DS? Avec mes économies, je pourrais surement m'acheter la console. Et puis il a l'air vraiment... chouette. Oh, c'est ton manoir ça, non? on est arrivé? Je meurs de soif!
Bien sur qu'il connaissais la maison de Ryan, mais dans sa confusion, il disait n'importe quoi. Avait-il parlé de pokemon? Avec Ryu? Alors là franchement. Il avait débité cela tellement vite qu'il n'avait plus de salive. À cours de ressource, il se mit à trembler. Oui, comme ça, tout d'un coup.


Revenir en haut Aller en bas
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Jeu 7 Mar 2013 - 19:19

-Ce n'est pas ce que tu crois!

Ben voyons ! Même déconcentré et les yeux fermés, Ryan aurait pu dire que son ami ressentait plus de stress que jamais. Il n’avait pas vraiment cherché ce but en fait, à l’origine il voulait simplement l’amener à discuter de ce qu’il venait de découvrir, mais là… le pauvre asiatique allait lui faire une crise d’épilepsie sans même être épileptique… ou alors une crise de cœur, enfin peu importe la panique semblait monter en flèche sur son visage désormais aussi blanc que neige. Alors que Ryan allait ouvrir la bouche, lui dire de se calmer ou quelque chose du genre, Daisuke continua sur sa lancée, lui expliquant un peu ce qu’il… était.

-Bon d'accord, c'est exactement cela. Mais pour ma défense, je ne t'ai pas mentie. Et puis, je suis vraiment dans les notes supérieurs, donc en quelque sorte je suis surdoué, non? Et puis je ne pouvais pas tout te balancer ça, c'est supposer être secret, on est pas très aimé et puis... Tu m'en veux? Parce que, tu sais, c'est pas grand chose, même que ça se voit pas, et puis je t'ai pas non plus menti hein, et si tu me l'aurais demander j'aurais même pas nier. Et ça a rien d'extra. Et puis c'est pas dans le summum... de l'intéressant... Tu ne le dirais pas, hein? OHMONDIEU t'as pas dit que je travaillais dans un bar, hein? J'ai pas le droit, je suis mineur... Mais, tu sais, je suis pas un mutant hors pair, et puis c'est pas dramatique. Rien à avoir peur... Faut vraiment pas croire les médias... Ça a bien été ta ptite journée?

Putain qu’il parlait vite quand il s’y mettait ! C,est à croire que ses babines faisaient une compétition avec ses cordes vocales à lequel pourrait dire le plus de mot sans permettre à l’autre de se reposer. Ryan connaissait bien son ami comme quelqu’un de facilement stressé, après tout, des années de travail dans le même endroit en apprenait beaucoup sur l’autre, mais cette fois c’était bien plus poussé que ça. Ce n’était pas un simple stress qu’on vivait chaque jour lors d’une journée trop chargée : Ryan venait de l’acculer au pied du mur, le prendre au piège. C’était bien ce qu’il avait prévu faire… mais pas voir son ami avec quelques cellules explosés dans la cervelle.

-Tu savais qu'un jeu pokemon sortait sur la 3DS? Avec mes économies, je pourrais surement m'acheter la console. Et puis il a l'air vraiment... chouette. Oh, c'est ton manoir ça, non? on est arrivé? Je meurs de soif!

Oh non mais là c’était tout simplement ridicule ! Tentative de changement de sujet, discrétion moins mille ! Ryan ne put contenir une pointe d’hilarité, riant de la superbe « diversion » de son collègue. Lui parler de Pokémon… franchement, dans la catégorie : Choses qui ne l’intéressent aucunement, le grand gagnant serait sans doute Pokemon. Au moins discuter d’une belle femme qu’il aurait vu au bar pendant la soirée aurait eu plus de chance de capter la fibre perverse du barman vétéran, mais là… n’ah aucune chance que ça marche. Cependant il disait vrai en parlant de son manoir : il ne fallut que quelques secondes supplémentaires pour que Ryan se stationne dans son entrée de garage, relève le frein à main et déverrouille les portes.

-Non sans blague ? Un jeu de Pokemon ! ajouta le barman, sur un ton sarcastique. Non mais attends, moi qui attends ça sortie depuis des lunes ! J’t’assure tu m’as… trop pas eu avec ton changement de sujet, dit-il sur un ton beaucoup plus grave. Y’a pas de mal Dai arrête de stresser putain, j’veux pas que tu me crèves ici parce que tu as le cœur qui bat trop fort là… Viens on entre, on discutera, j’t’assure y’a pas de mal… Je suis juste curieux.

Doux euphémisme, quand tu nous prends. Il n’y avait pas de mal… ahahah ! Pourquoi il lui avait jamais dit ! Nah mais ils étaient amis depuis des années, et amis assez intimes pour que Ryan n’ait cru pendant des années connaître tous les secrets de l’asiatique… féminin. Enfin, il avait toujours cru que ÇA c’était son plus grand secret, celui qu’il ne disait à personne et que seuls quelques heureux élus un peu trop saoul avaient découvert. Mais bon, s’il disait vraiment tout ça à Daisuke, qu’il aurait dû lui en parler plus tôt et tout, c’était un plan qui ne mènerait qu’à plus de malaise. Pour l’instant, aussi bien la jouer tranquille s’il voulait découvrir ce que cachait l’asiatique.

Ouvrant donc sa porte, il se dirigea donc vers l’entrée, passant son bras sur les épaules du rouquin. Après tout, il allait, peu importe la situation et la discussion, profiter de sa présence pendant quelques heures c’était certain… ou peut-être toute la nuit. Laissant son don agir librement, ne voulant pas user de la forme active de celui-ci pour le moment, il ouvrit la porte d’entrée et se dirigea aussitôt vers le salon et le comptoir style bar qu’il y avait dans celui-ci.

-Tu veux quoi à boire Dai ? Gin tonic ? Vodka ? Quelque chose de plus doux ? Niveau cocktail on s’y connaît tous les deux mais j’peux te faire de quoi si tu veux.

Sortant les verres de toute façon, il entreprit de se préparer un cocktail pour lui en premier lieu, mélangeant quelques alcools bien simple, ne cherchant pas à faire un spectacle comme lorsqu’il était au bar. Humant le doux mélange qu’il venait de produire, il en prit une gorgée… avant de la recracher par terre.

-Bouah ! C’est dégueu ça ! Comment j’ai pu faire une horreur pareille ! Bon pas grave j'vais me prendre une bière toute simple ça sera mieux. Alors... est-ce que... tu veux m'expliquer un peu ton euh... ta mutation ? C'est quoi qu'est-ce que tu peux faire ? J't'assure je suis juste curieux...

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Ven 19 Juil 2013 - 20:26



Le rouquin, par la force des choses –ou du sarcasme un peu trop évident sur les formidable jeux pokémons (Franchement, comment pouvait-on ne pas s’y intéresser? En plus cette nouvelle génération était vraiment prometteuse...)- finit par se calmer, son cœur se démenant toujours dans sa poitrine. Au moins il était plus rationnel, les questions qui s'imposaient à son esprit faisaient désormais plus de sens. Qu’est-ce qu’il avait été faire à l’institut, pour commencer? Car mis à part lui, il ne devait pas vraiment fréquenter des gens de l'institut Charles Xavier. Et pourquoi les deux sur lesquels ils tombent lui racontent tout de but en blanc? Franchement, c’est supposer être tenu secret. Même s’il aurait pu être le premier à tout cafter. Sauf qu’il ne l’avait pas fait, il avait tenu sa langue, et ce à de nombreuses reprises. Il avait tenu tant d’années! Et eux, en quelques secondes, ils dévoilent tout! Ce n’était pas frustrant, Dai était incapable d’en vouloir à qui que se soit. Seulement, un énorme mal aise s’emparait de lui. Il savait bien que Ryu allait être déçu. De l’avoir appris comme ça. Sans doute que les deux -Érika et un nom de garçon qui ne lui disait rien- avaient pensé avoir affaire à un mutant...

Bon, tant pis, eh. Y’a pas de retour en arrière possible, y’a qu’a arrêter avec cet air de chien battu et dire toute la vérité, rien que la vérité je le jure! D'ailleurs, est-ce qu'il ne venait pas de chouiner alors qu'il lui disait de stresser? Non mais c'est un bruit involontaire, il avait pas voulu avoir l'air aussi.... Fifon.

Il sortit de la voiture, un peu moins apeuré qu'il l'avait été, travaillant mentalement sur sa respiration. Rien de grave n’avait été fait. Non? Et Ryu ne semblait pas détester les mutant. Sauf si bien sur il l’emmenait dans sa cave pour le disséquer. VOYONS, pas Ryu! Il n’est pas comme ça. A preuve, il venait l’enlacer, le conduisant jusqu’à sa maison, une personne effrayé par les mutants n'aurait pas fait ça, et tout le reste, encore moins s'enfermer dans la voiture avec un de ceux-ci -Du coup que son super pouvoir soit l'auto destruction!.

Ce qu’elle était trop grande cette maison, d’ailleurs, ça l’impressionnait à chaque fois. Un jour, il avait tenté de jouer au jeu du «comptons combien il pourrait y avoir de serviteur dans ce manoir». Il avait pas réussit, peut-être car ils repassaient trop souvent. Il le suivit jusqu’au comptoir bar d’un naturel, habitué aux comptoirs boire faut croire, car il ne réalisait même pas ce que ce geste naturel signifiait. Un geste qu'il répêtait lui-même pour chaque soir de travail.

    RYAN ▬ Tu veux quoi à boire Dai ? Gin tonic ? Vodka ? Quelque chose de plus doux ? Niveau cocktail on s’y connaît tous les deux mais j’peux te faire de quoi si tu veux.
    DAISUKE ▬ Non, je ne bois….

Et soudainement, toutes ses bonnes volontés des dernières années disparurent. Il se revoyait à Osaka, adolescent (Et super pas mature), dans ces ruelles emplies de fumées qui piquaient les yeux, une bouteille à la main, l'esprit vague et embrumé dans ce flot de paroles qui venaient d'ailleurs. Boire pour oublier, même s'il n'oubliait jamais. Boire pour accepter, même si ça ne le faisait pas. C’était resté, à son arrivé à Manhattan, mais jamais autant que dans sa petite jeunesse. Il aurait sans doute continuer à boire, s’il n’avait pas demandé sur un coup de tête ce job. D’ailleurs, il avait bien eu l’intention de le faire, mais n’avait plus d’argent. Et avec l'argent qui rentrait, à voir tous ces hommes apitoyé sur leur table avec la bouteille en main, à voir sa vie qui prenait un meilleur sens, il avait arrêter, ou plutôt il n'avait pas recommencer.

Mais là, maintenant, un verre?  Pourquoi s’était-il dit qu’il ne le referait plus? Par peur? Y’avait pas réellement besoin d’avoir peur, non? Il ne savait plus. C’est l’émotion, c’est le travail, c’est la fatigue. Peut-être que c’est des excuses. Il le regarda faire le cocktail, presque déjà convaincu qu’il pouvait se laisser aller, pour un petit, dilué, tout ça. Vous savez, les bonnes résolutions, parfois, elles partent d’une volée de main. Et tout serait à recommencer. Et il culpabiliserait.
Mais un verre, un seul, était-ce réellement si mal? Vous savez, on en prends un une fois de temps en temps entre amis. Tout le monde le fait. Y'a rien de mal à ça, non?

    RYAN ▬ Bouah ! C’est dégueu ça ! Comment j’ai pu faire une horreur pareille ! Bon pas grave j'vais me prendre une bière toute simple ça sera mieux. Alors... est-ce que... tu veux m'expliquer un peu ton euh... ta mutation ? C'est quoi qu'est-ce que tu peux faire ? J't'assure je suis juste curieux...

La question est réglée, pas de verre.

Et comme il s'était dit d'être franc, s'asseyant sur la chaise près du comptoir, ses mains lassement laissées choir sur la table, il se décida à tout dire, du début à la fin, ou presque. Et façon Dai, toujours.

    DAISUKE ▬ Je ne sais pas ce qu'ils t'ont montrés ou dit, mais les mutations, c'est pas toujours des grosses ailes dans le dos, des rayons laser qui tuent tout ce qui bouge, de la mecha et des zombies. À ces mots, il se rapella la nouvelle, Z-Girl, avec les os qui ressortent et.... Bon, okay, c'est dégoutant. Moi, ça a affecté mes yeux. J'ai des yeux qui peuvent agir comme loupe, ou je pourrais voir facilement sur un kilomètre, un truc du genre. Il parait que je pourrais pousser ma mutation, mais ça sert pas à grand chose. D'ailleurs mes yeux prennent une teinte doré, pour les quelques fois où ça m'arrive. C'est pas le genre de pouvoirs qu'on se vente d'avoir, encore moins dans une institut ou certains pourraient faire prendre l'institut en feu.

D'ailleurs, une fois fini, il activa son pouvoir, sans regarder en quelque part en particulier, ses prunelles prenant automatiquement leurs couleurs doré habituelle, des lignes d'or plus luissante formant un cercle brillant autour de la pupille. Au moins, ainsi, il aurait toutes les informations qu'il voulait savoir.

    DAISUKE ▬ D'ailleurs, j'ai remarquer qu'une ligne vraiment plus lumineuse semblait de plus en plus vouloir faire une forme de cible de tir, comme avec les fusil, genre rond avec quatre petite branche bizarre. Aucune idée ce que ça signifie, ça commence à apparaitre.

Oui, avait regardé dans le miroir, à quelques reprises, chut.

    DAISUKE ▬ C'est malheureusement tout ce qu'il y avait à savoir...
Et, soupirant, comme libérer du poids qui commençait à lui peser sur l'estomac, il porta son regard sur les bouteilles d'alcool qui l'entouraient, comme si elle aussi voulaient l'étouffer. Un verre, un seul. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Mar 23 Juil 2013 - 19:05

              DAISUKE ▬ Non, je ne bois….

Oh Daisuke… Ne pas boire avec Ryan ? Tu crois encore que c’est possible ? C’est beau de rêver… c’est du moins ce qui passait pas la tête du barman. Il n’en avait pas fini avec son ami cachotier, et l’alcool allait le débrider assez rapidement pour qu’ils puissent tous les deux profiter de la soirée. Du moins c’était le plan initial de Ryan : obtenir la vérité, se montrer réconfortant et gentil, amener Dai dans sa chambre et s’amuser toute la nuit.

Daisuke ne savait pas à qui il avait affaire malheureusement. Le don de Ryan allait lui permettre d’obtenir tout ce qu’il désirait, et encore plus même. Il fallait simplement qu’il se résigne à le libérer sur sa pauvre cible sans défense qui lui faisait déjà confiance. Pourtant, quelque chose retenait le barman. Il est inutile de cacher que les deux hommes avaient déjà batifolé par des soirées assez arrosées, mais le petit asiatique avait mis fin à ces folies bien plus tôt dans leur vie. Cela n’empêchait pas Ryan de le désirer pourtant, mais de là à utiliser son don… Était-ce un peu trop abusif ? Ou alors s’était-il simplement ramolli avec le temps ?

Recrachant son verre horrible, il se fit couler sa bonne et simple bière avant de s’appuyer devant le son collègue, maintenant toute ouïe. Il avait intérêt à ne pas le faire tourner en rond bien longtemps. Ryan ne fut pas déçu par ce qu’il entendit. Il l’écouta sans jamais l’interrompre, même si les questions survenaient à une vitesse folle dans son esprit.

              DAISUKE ▬ Je ne sais pas ce qu'ils t'ont montrés ou dit, mais les mutations, c'est pas toujours des grosses ailes dans le dos, des rayons laser qui tuent tout ce qui bouge, de la mecha et des zombies. Moi, ça a affecté mes yeux. J'ai des yeux qui peuvent agir comme loupe, ou je pourrais voir facilement sur un kilomètre, un truc du genre. Il parait que je pourrais pousser ma mutation, mais ça sert pas à grand-chose. D'ailleurs mes yeux prennent une teinte doré, pour les quelques fois où ça m'arrive. C'est pas le genre de pouvoirs qu'on se vante d'avoir, encore moins dans une institut ou certains pourraient faire prendre l'institut en feu.

Alors que le barman activait son don de vision supérieur, Ryan ne loupa pas une seule seconde du spectacle, verrouillant son regard dans celui de son compagnon. Même si sa mutation était visible, elle n’en restait pas moins discrète. Une telle couleur pouvait presque passer inaperçu, avec les lentilles colorées et les nouvelles technologies de ce genre, mais quand même c’était la classe.

              DAISUKE ▬ D'ailleurs, j'ai remarqué qu'une ligne vraiment plus lumineuse semblait de plus en plus vouloir faire une forme de cible de tir, comme avec les fusils, genre rond avec quatre petites branches bizarres. Aucune idée ce que ça signifie, ça commence à apparaitre.

Il nota bien les petits traits à peine plus dorées qui semblaient vouloir prendre la forme d’une cible, mais lui non plus ne savait pas de quoi il s’agissait. Putain, il avait du mal à expliquer sa propre mutation, alors essayer de comprendre celle des autres, il préférait abandonner tout de suite. Il n’affichait pas de sourire, il était simplement neutre devant toutes ces informations, ce qui était assez rare chez le barman d’habitude si débordant d’énergie et de vie, mais c’est qu’il tenait vraiment à son petit rouquin… et qu’il lui ait caché une telle information lui faisait tout de même quelque chose.

              DAISUKE ▬ C'est malheureusement tout ce qu'il y avait à savoir...

              RYAN ▬ C’est beaucoup. Dai, ça fait des années qu’on se connaît. De toutes les personnes qui ont passé dans ma vie, et ça en fait un méchant paquet, un sourire apparût à ses paroles avant qu’il ne secoue la tête, t’es la seule personne de qui je veux prendre soin. Toi et ma famille qui refuse presque de me parler.

Il ne parlait pas souvent de sa famille, mais sa sœur lui manquait. Il savait que pour elle il n’avait jamais été le frère idéal, mais il l’avait défendu tout comme il protégeait désormais le rouquin. Le barman n’avait jamais été fait pour les relations de longues durées, et ce n’était pas prêt de commencer, mais ça ne l’empêchait pas de se sentir proche de Daisuke.

              RYAN ▬ On va s’entendre sur quelque chose toi et moi…

Il cala sa bière d’un seul coup, puis il contourna le bar avant de s’asseoir à côté du rouquin, passant son bras autour de ses frêles épaules. Les deux hommes ne se ressemblaient pas du tout, et quiconque les aurait regardé se serait demandé lequel des deux avait perdu un pari en fait. Prenant une bonne respiration, de sa main libre il saisit un verre qu’il remplit à moitié d’alcool quelconque, de quoi donner du courage à son jeune collègue. Il l’amena devant lui, mais ne le força pas à boire. Il aurait tout le reste de la soirée.

              RYAN ▬ Si j’te reprends à… non euh… si… ah merde ! J’veux plus de ce genre de secrets entre nous. Putain on est des mecs oui ou non ? Pas b’soin de cacher ce… ce genre de… enfin tu comprends quoi ! J’veux que tu puisses me parler de… de tout ça le cœur libre. Tiens d’ailleurs, profites-en : est-ce que y’a des trucs que tu voudrais savoir sur moi que tu m’as jamais demandé ?

Est-ce qu’il lui poserait des questions plus discrètes ? Plus intimes ? Il n’en savait rien. Tant qu’il n’abordait pas le sujet de la mutation avec une question du genre : « T’es un mutant toi ? », le barman n’avait rien à cacher. Du moins, c’est ce qu’il pensait…

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Jeu 25 Juil 2013 - 21:21



Il avait écouter, du début jusqu'à la fin, ce en quoi le rouquin lui était reconnaissant. Il n'avait pas au moins parler pour rien, et encore moins ne s'était fait interrompre, ce qui démontrait un grand respect. Ouf, au moins ça avait mieux passer.

    RYAN ▬ C’est beaucoup. Dai, ça fait des années qu’on se connaît. De toutes les personnes qui ont passé dans ma vie, et ça en fait un méchant paquet, t’es la seule personne de qui je veux prendre soin. Toi et ma famille qui refuse presque de me parler.

Merci pour les remords! C’était une belle déclaration, mais dans la situation actuelle, ça ne faisait que rendre l’espace du rouquin plus confinée, comme s’il rétrécissait. Oui, bon, il avait honte. Il avait raison, c’est bien le pire. Ça faisait un bon moment qu’il le connaissait. Au moins un bon quelques années. Leurs liens avaient évolués, et peut-être plus qu’il ne s’en était rendu compte.

Sauf qu’il se connait, il aurait préféré ne rien dire là-dessus tout de même. Comme tous les mutants, non? Ou bien s’il était unique dans son petit monde de cachoteries? En y repensant bien, il n’avait jamais réellement d’ami à qui il se confie, tout ce qu’il vivait, il suffisait de l’enterrer loin dans les dédales de l’inconscient. Ça avait toujours bien marché. Mais il ne se liait que difficilement d’amitié, ainsi.

D'ailleurs il avait parler de famille qui ne lui parlait plus, et Daisuke ne se rappelait pas avoir déjà entendu la version intégrale de ceci. Pas plus que Ryu n'avait sans doute entendu parler de la sienne. Quoiqu'il aimerait peut-être trop rencontrer sa soeur, une superbe asiatique qui aurait très bien pu devenir une idol japonaise. Jeune, elles ne s'entendaient pas, Yumiko rageait de penser qu'un jour peut-être sa soeur pourrait devenir plus belle. En tant que garçon, plus rien à craindre, non? Aussi, désormais Daisuke peut lui échanger quelques basses politesses de temps en temps. C'est loin d'être la joie. Sans doute son histoire à lui est davantage intéressante. Il le lui demanderait, tout à l'heure.

Et le pire c’est que Ryu ne s’arrêterais pas à si peu, oh non, il le sentait venir à des kilomètres à la ronde. Même sans le vouloir, le grand brun allait continuer à le mettre mal à l’aise, avec des toutes petites remarques qui se veulent innofensives.

    RYAN ▬ On va s’entendre sur quelque chose toi et moi…

Il s’installa à ses côtés, passant ses bras autour de sa petite personne. Franchement, il était vraiment frêle! Petit corps de chenoute. Il lui tendit un verre qu’il venait de faire, que le barman jugea silencieusement, ne réfléchissant plus tellement à la question. Quitte à boire quelque chose, aussi bien le faire maintenant, plutôt qu’à faire la pute «Ah non mais pas ce soir, même si j’en ai très envie, sauf que pas maintenant, j’ai besoin de préliminaires, blablabla». Attendez une seconde… Dai ne pouvais PAS penser à ça naturellement. Où avait-il entendu ça? Bailey? Brrr espérons que non, il ne voulait pas repenser à ça lorsqu'il lui arrivait de travailler. Parfois. Vous savez, parfois on entends des choses que le subconscient retiens, mais qui nous revient plus tard. Non? Jamais? Laissez tomber…

Aussi, il prit lentement le verre, le porta à ses lèvres, un peu tremblant. Le gout était toujours aussi vif, n’avait pas changé depuis ces dernières années. Peut-être que ça lui avait manqué. Il tentait de ne pas trop y penser, ne voulant pas avoir à se dire qu'il aurait du en prendre plus souvent, et ainsi détruire ce qu'il avait tenter de faire. Qu’un seul, ça peut pas tuer, non?

    RYAN ▬ Si j’te reprends à… non euh… si… ah merde ! J’veux plus de ce genre de secrets entre nous. Putain on est des mecs oui ou non ? Pas b’soin de cacher ce… ce genre de… enfin tu comprends quoi ! J’veux que tu puisses me parler de… de tout ça le cœur libre. Tiens d’ailleurs, profites-en : est-ce que y’a des trucs que tu voudrais savoir sur moi que tu m’as jamais demandé ?

Des trucs à savoir sur Ryu? D’ailleurs, il avait toujours penser que c’était pareil. Chacun semblant vivre sa petite vie chacun de son côté, se retrouvant de temps en temps dans des moments de camaraderie, sans plus. Ryu, lui, semblait être un libertin de première, qui ne voulait pas d’attache pour profiter un maximum de ce monde. Don Juan ferait pâle figure à côté. Mais était-ce le cas? Un doute commençait à planer, doute qu’il n’avait jamais cru être capable d’émettre. Et pour une fois qu’un doute à la possibilité toute grande ouverte d’obtenir réponse, on ne vas pas se gêner, hein. Il espérais ne pas avoir émit une hypothèse fausse sur le comportement de son ami. Vous savez, croire depuis longtemps quelque chose, et puis c'est pas le cas...

    DAISUKE ▬ Et bien… En fait…

Petite respiration, vas-y t’es capable! Ce soir, en jouant au nouveau Fire Emblem sur la 3DS, tu te souviendras même pas de ça. Tu vois! Tu peux le faire! C'est qu'un tout petit coup à donner et après on a la conscience tranquille.

    DAISUKE ▬ Je me demandais… Est-ce que tu as déjà aimer quelqu’un? Ou si c’est justement pour ça que tu…. Enfin ça ne me regarde pas tant et… Tu y crois à l’amour, toi?

Il regarda son verre, conscient que ça faisait très «ado qui se pose des questions sur la vie relationnelle et sexuelle» à un adulte qui en avait cure. Non mais en fait, c’est plutôt mieux comprendre le pourquoi du comment du phénomène de Ryu, oh! Ca a même pas rapport avec les contacts physique entre deux personne! Parce qui si c'était le cas, là y'a pas à hésiter, Ryu serait sans doute la meilleure ressource dans le domaine.

Revenir en haut Aller en bas
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   Ven 26 Juil 2013 - 18:42

DAISUKE ▬ Et bien… En fait…

Patience… le barman n’avait pas le choix et devait se montrer patient. Arracher des réponses à Daisuke, surtout lorsque celui-ci le rendait aussi mal à l’aise (ce que Ryan s’amusait souvent à faire), était un travail long et fastidieux. S’il le poussait dans les derniers retranchements de son esprit, le petit asiatique se contenterait de se fermer comme une vierge. Quoique… Ryan savait très bien comment ouvrir les vierges… ben quoi ? C’est pas ça qui l’arrête hein !

Je m’éloigne je m’éloigne… bref, le gaillard qui donnait l’impression de mesurer deux mètres de haut avec l’asiatique à ses côtés se montra patient. Il aurait bien voulu remplir son verre entre temps, mais comme il s’était approché de Dai et que celui-ci ne s’était pas enfui en courant, il n’allait tout de même pas s’arrêter là. Sans activer son don, il savait que la partie passive de sa mutation allait jouer son rôle dans cet interrogatoire. Avec un peu de chance, il obtiendrait sans doute beaucoup plus de réponses… et de plaisir… qu’il ne l’espérait.


DAISUKE ▬ Je me demandais… Est-ce que tu as déjà aimer quelqu’un? Ou si c’est justement pour ça que tu…. Enfin ça ne me regarde pas tant et… Tu y crois à l’amour, toi?

STOP ! Gel temporaire ici s’il vous plaît ! Sinon on y arrivera jamais. Bon… De toutes les questions qui auraient pu franchir les lèvres de son interlocuteur roux, celle-là le prit par surprise. Entre ça et un bon coup de pied dans les noisettes, il ignorait laquelle des deux il préférait.
Le fait était que le barman, malgré son statut d’adulte séducteur de ses dames, et de ses messieurs, n’avait aucune idée de la façon de répondre à ça. Pourquoi ? Parce qu’alors que sa vie suivait son cours, baise sur baise, il avait été épris d’une femme qui ne ressemblait à rien de ce qu’il avait connu. Honey. Cette attirance n’avait été que de courte durée, causé par le simple fait qu’il ne l’avait plus revu depuis… un bon six mois, mais les sentiments qui s’étaient créés en lui l’avaient fait douter. Ce n’était pas uniquement une question de sexe, ce qui était, comprenons bien, un sacré retournement de situation.

Plus que ça, il se sentait un peu… lassé de cette vie aussi. Ce n’était pas pour rien qu’il cherchait un bar plus propre où travailler, et qu’il attendait que Dai soit enfin mature… euh non euh… majeur voilà, avant de passer à l’action. Était-ce simplement pour avoir de meilleures baises ? Ça il n’en était pas certain…

Cela faisait quelques secondes qu’un silence s’était installé entre les deux hommes, alors que les méninges de Ryan tournaient à toute allure. Comment lui expliquer quelque chose qu’il ne parvenait pas à comprendre lui-même ? Bon sang, il s’était ouvert la gueule un peu trop, et l’asiatique avait foncé dans cette porte ouverte comme un taureau sur un toréador. Injustice.


RYAN ▬ Dai… Tu veux vraiment savoir ça ?

Il se doutait bien de la réponse de son compagnon, qui, malgré sa gêne évidente et constante, était souvent bien plus honnête que son aîné. Poussant un soupir, il se leva et se dirigea lentement de l’autre côté du bar, prenant tout son temps, et finit par se remplir une bière. Il cogna doucement le verre de son interlocuteur avant d’en prendre une grande gorgée. Dieu que ça faisait du bien ! Reposant son verre, il s’appuya sur les coudes, les bras déposés sur le comptoir, avant de relever les yeux vers le rouquin. Plus sérieux qu’à son usuel, il tenta une première réponse:

RYAN ▬ Je… J’en sais fichtrement rien Dai. J’y crois, autant que certains croient en des dieux ou des trucs qui font pas de sens. J’ai déjà eu une attirance pour quelqu’un, plus que le sexe je veux dire hein, mais ça n’a pas marché. Alors bah… s’attacher à une personne… je sais pas. Ma sœur aurait une opinion toute différente sur le sujet… mais elle est plus idéaliste que moi.

Il n’y avait pas que ça. Son corps lui-même était son ennemi, le poussant chaque jour à séduire, à baiser, à charmer, bref c’était un pervers tout ce qu’il y a de plus classique. Il n’avait jamais pensé au viol, ne désirait pas le corps de petits gamins, et les animaux étaient absolument hors de question. Alors quoi ? Ce qu’il faisait était-il mauvais au final ? Il se contentait de vivre chaque jour autant qu’il le pouvait, sans jamais s’attacher à quelqu’un… se faire attacher par contre, ça il ne disait pas non… je m’éloigne encore… tout ça pour dire qu’il touchait à tout ce qu’il pouvait toucher, et c’était parfait ainsi… ou l’était-ce ? Ah putain ! La tête, le cœur et les couilles hein, tous les trois dans le corps de Ryan, qui s’engueulaient et se foutaient sur la gueule chaque secondes.

RYAN ▬ Et autant j’aime me dire qu’un jour un homme ou une femme pourra me combler jour et nuits, autant… j’ai des doutes que ce soit possible. À ce niveau, j’ai une… faim… beaucoup plus grande encore que bien des hommes… Alors comment je pourrais l’assouvir avec une seule personne ?

Il n’avait pas fini encore, pas tout à fait. Car alors qu’il prit une autre gorgée de bière, il refit le tour du bar pour s’installer à côté de Daisuke et le regarda dans les yeux, le forçant à lui faire face. Alors que Dai tenait encore son verre, le barman vint saisir la main qui tenait son breuvage, l’entourant de la sienne. Sa main devait être aisément deux fois plus grosses que celle du rouquin mais peu importait. Il leva le verre et la main de Dai à sa hauteur, plongeant son regard dans le sien, avant d’ajouter doucement:

RYAN ▬ Et y’a peu de gens qui me sont plus chers que tout… Très peu Dai… alors j’espère pouvoir leur faire confiance… lorsque je les regarde dans les yeux…

Et il prit une gorgée du breuvage, sans jamais lâcher ni la main de Dai, ni le verre. Deux aspects très important de sa vie.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Secret dévoilé, plaisir partagé (PV Daisuke/Ryan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un plaisir partagé? Ambre & Noa
» Oh ! Les voilà ...
» Bryan Ryan
» Secret War
» Partie de plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers-