X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Ven 25 Jan 2013 - 20:35

La nuit venait de tomber depuis un petit moment, déjà. Erïka referma son bouquin d’espagnol. Elle avait fait assez de devoirs pour ce soir. Elle sentait que son cerveau allait littéralement exploser. Elle été allée en cours, aujourd’hui, puis elle s’était lancé dans ses devoirs. Au moins, ils étaient pratiquement terminés. Décidant de prendre une pause bien méritée pour la soirée, elle regarda l’heure affichée sur son réveille-matin. Autant en profiter pour prendre une douche. Elle laissa tomber sur Ipod sur son lit et se dévêtis entièrement avant d’entrer dans la salle de bain. Il n’y avait rien de mieux qu’une bonne douche chaude pour se changer les idées. Elle y resta longtemps, très longtemps. Elle ne voyait pas le temps passer et s’en fichait bien. L’adolescente avait sa soirée bien à elle. Pour une fois, elle ne voyait personne. Habituellement, elle passait son temps avec Bobby ou même avec Amy. Parfois, elle avait la chance de tomber sur Will et de passer quelques heures en sa compagnie. Elle s’habituait, à présent, à avoir un emploi du temps bien chargé. Il lui arrivait même de donner des cours de langue à quelques jeunes élèves de l’institut. Ce n’était pas pour lui déplaire, elle adorait ça. Cela lui prouvait qu’elle était faite pour être professeur, malgré le fait qu’elle se montrait dure et impatiente envers ses petits étudiants. Elle ne faisait que les aider à corriger leurs lacunes en langue, elle n’était pas une spécialiste, elle était encore une étudiante, mais elle comptait bien continuer de s’améliorer.

Plongée dans ses pensées, elle n’entendit pas la porte de sa chambre s’ouvrir. Elle ferma les robinets d’eau, puis quitta sa douche. Elle s’enroula d’une serviette blanche avant de se poster devant le miroir, tentant de replacer quelques mèches de sa frange. Elle devrait songer à retourner chez la coiffeuse. Une petite coupe de lui fera pas de mal. Retirant la serviette qui couvrait son corps, elle s’en servit pour s’essuyer rapidement les cheveux, tentant de les empêcher de dégouliner sur son corps. Elle ouvrit la porte de la salle de bain afin de pénétrer dans sa chambre, mais s’arrêta sur le seuil, dissimulant rapidement son corps derrière la serviette. Elle avait de la visite.

Sans qu’elle ne l’entende, Bobby était entré dans sa chambre. Elle se demandait ce qu’il faisait là jusqu’à ce qu’elle se souvienne qu’il devait passer lui remettre un bouquin. Elle l’avait complètement oublié. Faisant un pas vers l’arrière afin de se cacher dans la pièce, elle replaça sa serviette autour de son corps avant de sortir saluer son amour par un doux baiser. Elle passa quelques minutes à discuter avec lui, se blottissant dans ses bras. Elle ne l’avait pas vu, ces derniers jours. Elle avait eu l’occasion de le croiser dans l’institut, mais sans plus. Elle s’était ennuyée de lui et désirait passer quelques minutes en sa compagnie avant qu’il aille rejoindre des amis. C’était plutôt contradictoire pour une fille qui était de nature indépendante. Ce devait être ça, être en amour.

La tête posée contre son épaule, elle ne remarqua pas que sa chevelure avait quelque peu mouillé son t-shirt. Cependant, cela ne l’embêtait pas. La jeune fille ne se soucia pas un seul instant du fait qu’elle était en serviette. Ce n’était pas bien important. Elle cachait simplement son corps, plus ou moins à l’aise de se dévoiler complètement. Ils étaient ensemble depuis maintenant six mois. Jamais il ne l’avait vue nue. Cependant, il se pourrait bien que les choses changent bientôt. Erïka était une adolescente et les hormones faisant leur travail… Mais ce n’était pas le sujet. Pour l’instant, son petit ami devait s’absenter. Après l’avoir passionnément embrassé, elle le laissa quitter sa chambre.

Puisque Bobby était parti, l’adolescente retira sa serviette et essuya son corps. Elle la lança, par la suite, dans son panier à linge. Enfilant des sous-vêtements confortables, sombres, elle se mit en quête d’un pyjama confortable. Il faisait si chaud dans l’institut, elle ne supportait pas de dormir dans un habit aux longues manches. Elle devait bien avoir un débardeur qui trainait quelque part… Il fallait vraiment qu’elle songe à faire sa lessive.

C’est à ce moment-là que quelques coups contre la porte qui s’ouvrit de nouveau. La jeune fille se retourna rapidement. Était-ce Bobby ? Avait-il oublié quelque chose ? Eh bien, il semblerait que ce ne soit pas le cas. Ce n’était pas son petit ami qui était entré, mais plutôt Will. Erïka lui fit un grand sourire. Il y avait un moment qu’elle ne l’avait pas vu. Que devenait-il ? Enfilant un t-shirt, elle s’approcha de lui afin de le serrer dans ses bras. Il lui avait manqué et elle était terriblement heureuse qu’il ait décidé de venir la voir.


-« Salut toi ! Je suis contente de te voir ! Qu’est-ce qui t’amènes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Ven 25 Jan 2013 - 21:48

Will venait de quitter Eleonnora, composant le code qui lui permettait de passer les imposantes grilles de l'Institut Xavier. La jeune femme devait s'interroger sur le pourquoi du comment d'un tel système de sécurité mais il fallait dire qu'une telle bâtisse risquait d'attirer bien des convoitises. Comme il le lui avait dit alors qu'elle le ramenait jusque là, le manoir était tout ce dont n'importe qui pouvait rêver. Le rouquin marchait tranquillement le long de l'allée bien qu'il pressa le pas pour ne pas se retrouver gelé. Au moins, grâce à Eleonnora il avait pu faire tout le trajet sans craindre le froid. La soirée s'était relativement bien passée même s'il n'avait absolument pas prévu son déroulement. Il était allé de surprises en surprises tout le long et il ne savait pas encore que c'était loin de s'arrêter...

Alors qu'il gravissait les marches menant à la porte principale du manoir, Will loupa une marche, faisant un pas trop court. Son pied buta contre la marche en béton et il perdit l'équilibre. Cherchant à se rattraper, il agita les bras et lâcha sans le vouloir ce qu'il tenait. Le gobelet vide de café et le sachet brun que lui avait confié Anieta volaient à présent dans les airs avant de retomber sur le sol, effectuant quelques roulés boulés. Par chance, Will n'était pas tombé à son tour, retrouvant son équilibre de justesse même s'il avait laissé échapper un "bordel" sonore lorsqu'il avait percuté la marche. Il se pencha pour ramasser ce qu'il avait fait tomber, commençant par le gobelet de café. Au moins ça, ce n'était pas fragile et ça ne craignait rien. Il espérait qu'il en était de même pour le sachet... dont le contenu s'était déversé un peu plus loin. Il constata qu'il s'agissait simplement d'une boite qui, vu sa taille, n'abritait aucun flacon susceptible d'être cassé. Soulagé, il attrapa le petit morceau de carton et s'empara du sachet, prêt à le remettre à l'intérieur. Cependant, au moment où il allait le faire, son regard fut attiré par un mot de la boite. "Contraception".

Pendant un instant, le monde de Will s'écroula. De nombreux liens se firent et se défirent dans sa tête. A l'origine, il ne tenait pas à savoir ce qu'il y avait dans le sachet, cela appartenait à sa soeur et il ne voulait pas se mêler de ses affaires. Mais maintenant qu'il avait vu ça, il prit le temps de lire tout l'intitulé... juste pour être sûr. Il déchanta rapidement cependant car il s'agissait en effet de pilules contraceptives. Ce fut comme un choc pour le rouquin, tel un coup de poing en pleine face. Sa soeur prenait ce genre de chose... ? Cela signifiait donc... qu'elle avait des relations sexuelles ? Pour quelle autre raison prendrait-elle un tel traitement sinon ? Will voulu se rassurer en se disant que c'était peut-être pour une autre personne... mais non. Anieta avait bien précisé que c'était pour Erïka. Personne d'autre.

Will ignorait combien de temps il était resté ainsi, pétrifié dans le froid. Il ne s'attendait certainement pas à une telle nouvelle. Elle était si jeune encore... C'était trop tôt pour avoir ce genre de relations ! Et puis depuis combien de temps était-elle avec Bobby d'abord ?! Trop peu de temps du goût du borgne. Lui qui avait attendu si longtemps pour ça... Il ne voulait pas admettre que sa soeur puisse brûler ainsi les étapes. Mais que pouvait-il y faire ? Evincer Bobby ? C'était une solution mais c'était complétement stupide. Si sa soeur était heureuse comme ça, il ne pouvait que l'être pour elle lui aussi. Mais tout de même... Encore ébranlé, Will termina de grimper les marches et pénétra à l'intérieur du bâtiment.

Alors qu'il était monté à l'étage et parcourait le couloir en direction de la chambre d'Erïka, le sachet dans sa main crispée, il croisa Bobby. Ce dernier semblait de bonne humeur et arborait une trace humide sur son épaule. Curieux. Will ne pu s'empêcher de le dévisager d'un air suspicieux. Où courait-il ainsi ? Pas vers la chambre d'Erïka de toute façon puisqu'il l'avait dépassée. Le rouquin le salua puis s'avança jusqu'à la chambre de sa soeur pour frapper. Il n'attendit que quelques courtes secondes avant de pénétrer à l'intérieur de la pièce. Là, il y découvrit une Erïka en train de se vêtir d'un tshirt. Elle semblait surprise mais ravie de le voir, le prenant aussitôt dans ses bras dès qu'il fut entré. Sur le moment, Will ne pensa plus à tout ce qui le contrariait et serra sa soeur contre lui, content de la voir. Cela faisait un moment qu'ils n'avaient pu avoir un moment juste tous les deux et il était toujours heureux de passer du temps avec. Mais alors qu'il la serrait dans ses bras, il constata que ses cheveux étaient mouillés. Mouillés... comme le haut de Bobby, quelques minutes plus tôt. Y avait-il un lien ?

Dans l'esprit de Will commencèrent à se faire certains liens qui ne lui plaisaient guère et sa main se crispa davantage sur le sachet. Il usa de sa main blessée pour lancer son gobelet vide dans la poubelle qui trônait dans un coin de la pièce avant de reposer son regard sur Erïka. De son autre main, il leva le sachet à la hauteur des yeux de la russe. Elle allait sans doute deviner le contenu. L'air de Will s'était fait plus dur mais il se radoucit un peu en la regardant. Il ne pouvait pas en vouloir à la jeune fille, elle ne faisait rien de mal après tout. Elle... vivait sa vie. Néanmoins, cela se voyait à son expression qu'il était contrarié.


"Salut Rika... Moi aussi ça m'fait plaisir d'te voir. J'suis passé chez Anieta tantôt et elle m'a confié un p'tit truc pour toi. Tiens." fit-il en lui tendant le sachet "Comment s'est passé ta journée ? Bobby va bien... ?" demanda t-il ensuite, l'air suspicieux

A partir de maintenant, il allait devoir faire attention. Il ne devait en aucun cas parler d'Eleonnora ou de leur père commun. C'était simple, il suffisait de n'aborder aucun sujet en rapport. Tant qu'il n'aurait pas à mentir, il serait tranquille. Mais cela ne voulait pas dire que cela lui faisait plaisir, bien au contraire.



_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 0:27

Ce soir, Erïka n’était pas vraiment prévu d’avoir des visiteurs. Elle avait complètement oublié que son petit ami devait lui remettre un bouquin et l’avait surprise alors qu’elle sortait de la douche. Malgré tout, elle était heureuse de sa visite, même si elle fut brève. C’était bien dommage qu’il soit occupé, ils auraient pu passer davantage de temps ensemble. Au final, les plans de la russe n’avaient pas vraiment changés. Elle allait passer une soirée bien tranquille dans sa chambre à écouter de la musique et faire mumuse avec son cochon d’inde. Puisqu’elle n’était pas vêtue, la jeune fille s’empressa de le faire, question d’être davantage à l’aise. Elle ne s’attendait pas à recevoir un nouveau visiteur. Au début, elle crut qu’il s’agissait de son petit ami qui était de retour pour une quelconque raison, mas elle se trompait. Will entra dans sa chambre, à son plus grand bonheur.

Aussitôt, Erïka se jeta dans ses bras. Il était glacé, il devait venir de l’extérieur comme en témoignait son manteau. Lorsque la jeune fille relâcha son frère, elle donna un petit coup de pied sur la porte afin de la refermer. Il lui tendit un sachet brun portant le logo de la pharmacie qu’elle s’empressa d’attraper. Comme il le lui expliquait, Anieta lui avait remis ce paquet lorsqu’il était allé la visiter. Avait-il vu ce qu’il contenait ? N’ayant pas voulu inquiéter ou faire paniquer son frère très protecteur, elle ne lui avait pas parlé de cette pilule qu’elle prenait depuis maintenant deux mois. Elle en avait entendu parler, elle s’était renseignée auprès d’un pharmacien avant de se décider à aller chercher une ordonnance. Elle préférait prendre ses précautions, c’est tout. Mis à part Anieta, il n’y avait que Bobby qui était au courant de cela. Après tout, c’était son petit ami. Il n’avait encore rien fait, mais elle préférait s’assurer qu’elle n’aura aucun problème si elle décidait, un jour, de passer à une étape supérieure de sa relation. N’était-ce pas le comportement d’une adolescente responsable ?

Quoi qu’il en soit, la tête que faisait Will ne lui plaisait pas du tout. Que se passait-il ? Il avait vu ce qu’il y avait dans le sac. Ça devait être ça. Quoi d’autre pourrait ainsi le troubler ? Pour l’instant, elle s’abstint de tout commentaire et se contenta de conserver son sac dans ses mains. C’était le mieux qu’elle puisse faire, pour l’instant. Si son frère savait quelque chose, c’était certain qu’il lui en glissera un mot, subtilement. En fait, elle n’eut pas à attendre très longtemps. Il lui demandait déjà comment se portait Bobby. L’avait-il vu sortir de la chambre ? Il se faisait des scénarios, il ne s’était rien passé. Il était resté à peine cinq minutes !

S’éloignant de son frère, déposant le sac sur son lit, elle se dit qu’il valait mieux jouer la carte de la vérité. Après tout, n’était-ce pas ce qu’elle faisait toujours ? Elle n’avait rien à cacher à Will. Si elle n’avait rien dit à son frère c’était pour qu’il évite de s’inquiéter inutilement pour elle. Elle était responsable, elle savait ce qu’elle faisait. Bobby était quelqu’un d’adorable, il n’allait pas lui faire de mal. Au contraire, il la rendait heureuse. Et puis, elle ne se mêlait pas de la vie sexuelle de son frère et de sa meilleure amie ! Elle les avait déjà entendu, un soir, alors qu’elle comptait cogner à la porte de leur chambre. Les bruits qu’elle entendit lui donnèrent une bonne raison de ne pas se morfondre dans les bras de son frère, pour une fois. Il avait droit à une vie sexuelle, lui qui semblait en avoir été longtemps privé. D’ailleurs, elle avait noté la bonne humeur qui l’habitait lorsqu’elle le croisa le lendemain matin. Il avait passé une bonne nuit.


-« Merci de me l’avoir amené. Je viens tout juste de sortir de la douche. Tu n’as pas idée comme je suis crevée. J’ai bossé en cours toute la journée et j’ai encore des devoirs à terminer. Mais pourquoi tu veux savoir si Bobby va bien ? Il n’avait pas l’air dans son assiette ? Il est passé cinq minutes et il semblait aller bien. J’aurais aimé passer un peu de temps avec lui, mais il avait d’autres projets pour ce soir. Enfin… Et toi, comment as été ta journée ? Tu as des nouvelles de grand-mère, elle va bien ? »

La jeune fille s’approcha de son bureau et observa le cochon d’inde parcourant tranquillement sa cage. Elle ouvrit celle-ci avant de sortir le petit animal avec douceur. Le conservant dans ses bras, elle prit place sur son lit avant de le déposer devant elle. Bien entendu, elle prit soin de retirer son devoir d’espagnol et le sac brun de son chemin avant qu’un drame ne survienne. Elle posa le tout derrière elle. Jouant avec le petit animal, elle fit signe à son frère de s’assoir avec elle.

-« J’ai hâte d’aller voir grand-mère. Elle m’a téléphoné, il y a moins d’une heure. Je vais la visiter la semaine prochaine. Tu vas venir avec moi, hein ? Même Alexïs sera là, ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 1:04

William était tombé de haut. Il ne s'était pas fait mal et ne s'était pas étalé dans les escaliers mais la surprise qu'il eut par la suite lui avait fait l'effet d'une douche froide. C'était bien cruel après avoir passé une si agréable compagnie pleine de surprises. Ah ça oui, pour une surprise, c'était une surprise. Sa petite soeur était devenue une femme et il n'avait rien remarqué. Depuis combien de temps cela durait ? Il devait l'avouer, le jeune couple avait été fort discret à ce niveau là. Mais il fallait dire que le rouquin était pas mal occupé ces derniers temps, ne pouvant passer que peu de moments en leur compagnie. Amy était-elle au courant ? Sans doute... C'était le genre de truc que se confiaient deux meilleures amies non ? Et Amy ne l'aurait sans doute jamais dit à Will. Déjà parce que c'était un truc de filles et ensuite parce qu'elle devait se douter qu'il réagirait mal. Même si Erïka n'était techniquement pas sa soeur, pour lui c'était tout comme et il veillait sur elle tel un gardien protecteur. Cela impliquait aussi qu'il sauvegardait autant que possible sa pureté. Pour le coup, il avait échoué. Mais au moins il connaissait le coupable.

Coupable qu'il croisa une fois à l'étage des chambres. Il supposa que ce dernier n'allait pas voir la russe puisqu'il partait en sens inverse... Il n'apprit que peu après qu'il en venait en fait. Ce qui expliquait la tâche humide sur son épaule. Elle provenait sans nulle doute des cheveux d'Erïka, encore mouillés. Sans doute avait-elle pris une douche. A présent elle était en tenue de nuit, à l'aise dans sa chambre. Will ne voulait même pas savoir ce qui avait pu se passer avant son arrivée. Le pauvre sachet dans sa main payait le prix de sa frustration. Au moins, la jeune femme semblait aller parfaitement. Mais qui ne le serait pas après une partie de jambes en l'air ?

Elle dû cependant remarquer que quelque chose n'allait pas vu la façon dont elle le regardait. Il fallait dire que le rouquin ne dissimulait pas très bien ses émotions, cela devait être imprimé sur son visage. Il se contenta de poser quelques questions bateaux, s'intéressant cependant au cas de Bobby, histoire de voir s'il avait vu juste. Car il avait vu juste, c'était obligé. Il donna également le sachet à sa propriétaire qui ne le déballa pas devant lui. De toute façon, il savait ce qu'il contenait maintenant. Will suivit Erïka des yeux tandis qu'elle s'éloignait de lui, déposant le sac sur son lit. Il faisait comme si de rien n'était mais comptait bien avoir le fin mot de l'histoire. Il se passait ici des choses qui le dépassait ! Si Bobby profitait de sa soeur, il allait passer un très mauvais quart d'heure, c'était certain.

Will écoutait les explications de sa soeur, s'inquiétant davantage au fur et à mesure qu'elle parlait. Epuisée ? Pas étonnant. Qui ne prendrait pas une douche après un tel effort ? Elle ne comprit pas l'allusion qu'avait fait le rouquin à propos de son petit copain. Essayait-elle de brouiller les pistes ? Non, ce n'était pas son genre de mentir. Après tout, elle était la reine de la vérité. Elle disait qu'il n'était passé que cinq minutes. Cinq minutes ? C'était bien trop court. Ou alors il était extrêmement précoce. Will opta pour l'option la plus simple : il ne s'était rien passé et il ne faisait que s'imaginer des choses. Néanmoins, il avait une preuve pour le reste ! Le simple contenu du sachet prouvait qu'Erïka ne faisait pas que dormir avec son petit ami de temps en temps. Perdu dans ses pensées, il n'entendit pas la fin de la phrase de la jeune femme, ne redescendant sur terre que lorsqu'il entendit le mot "grand-mère".


"Hmm oui, Anieta va très bien. Bobby aussi en fait, c'est pas pour lui que je m'..." fit-il avant de s'interrompre quelques courtes secondes, haussant soudainement la voix "Mais j'sais c'que vous faites tous les deux hein ! J'ai vu l'cont'nu du sachet ! Involontair'ment mais j'l'ai vu ! Ca fait combien d'temps qu'ça dure ça ?! T'es jeune encore ! Il t'a forcée ?!" demanda t-il rapidement, un peu emporté par ses émotions

Réalisant qu'il n'avait pas à s'en prendre à Erïka qui n'avait strictement rien fait, Will laissa échapper un soupir, essayant de se calmer. Elle avait droit de faire ce qu'elle voulait, non ? Seulement, le rouquin ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour sa soeur, c'était maladif. Il en faisait sans doute trop mais c'était plus fort que lui. En fait, il ne voulait pas qu'Erïka devienne comme sa vraie soeur. Il espérait simplement qu'elle savait ce qu'elle faisait.
Suivant la russe du regard, il resta silencieux puis s'avança jusqu'au lit où il se laissa tomber, remuant un peu la pauvre Istina qui se trouvait dessus. Il baissa les yeux et observa l'animal un instant avant de tendre sa main entourée d'un bandage dans le but de la caresser. Il agita les doigts le long du dos de l'animal mais cessa rapidement. Simplement les bouger lui faisait encore mal.

Si le sujet précédent était épineux pour Erïka, le suivant l'était pour Will. Anieta avait téléphoné à sa petite fille juste après le départ d'Eleonnora et Will de son appartement. Le rendez-vous était déjà fixé. La semaine prochaine. C'était une bonne nouvelle, au moins le père des jumeaux s'était enfin décidé à les rencontrer. Enfin, c'était sans doute ce que cela signifiait, non ? Will s'en réjouissait mais il en avait également peur. Oui, peur car cela impliquait de mentir à Erïka. Il fixa le bout de ses bottes l'espace d'un instant avant de finalement se débarrasser de son manteau, le retirant et le déposant sur le lit histoire d'être plus à l'aise. Et puis il faisait chaud dans cette pièce ! A moins que ce n'était parce que le rouquin se sentait mal à l'aise en ce moment.


"Sûr que j'viendrais. Hâte d'voir Alexïs aussi, on s'fera un truc tous ensemble, ce s'ra cool. Elle t'a dit pourquoi c'était ? Juste comme ça ?"
demanda t-il, curieux de savoir s'il y avait des détails ou non "T'es sûre que j'peux v'nir au moins ? C'pas genre un truc familial ou quoi ?"

Techniquement il faisait parti de la famille. Mais là, c'était différent...

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 5:49

Que devait faire Erïka dans la situation actuelle ? Will faisait la tête pour une raison qu’elle pensait connaitre. Il était troublé et c’était bien pour cette raison qu’elle lui avait caché sa nouvelle prescription. Elle ne voulait pas qu’il se mette à paniquer comme le frère poule qu’il était. Malheureusement, ça avait échoué. Il avait peut-être regardé dans le sac dans un excès de curiosité. Ce n’était pas son genre, mais on ne sait jamais. Quoi qu’il en soit, au ton de sa voix, il était très clair qu’il savait qu’elle comptait passer à une étape supérieure dans sa relation avec Bobby. Où était le mal ? Elle était une adolescente qui vivait ses premières expériences amoureuses. Elle faisait tout pour se protéger, il devrait être plutôt content de cela. Visiblement, il fallait qu’elle rassure le pauvre petit rouquin.

Pensif, il lui répondit évasivement qu’Anieta allait bien. C’était déjà ça. Seulement, elle n’aimait pas la suite de sa phrase. Pourquoi était-il aussi obsédé par Bobby ? Il croyait peut-être qu’il l’avait touché ? Contrairement à bien des hommes, son petit ami n’était pas du genre à trop pousser les choses et la précipiter dans son lit. Il était tout ce qu’il y avait de plus respectueux avec elle. Et elle, elle n’était pas comme ces femmes qui se laissaient embobiner dès le premier soir. Ça, il devait le comprendre. Un jour, c’était inévitable, le moment viendra où ils voudront s’offrir l’un à l’autre. Où était le mal ? Il faisait bien des galipettes avec Amy et elle ne s’était jamais plainte de les avoir entendus.


-« Mais j'sais c'que vous faites tous les deux hein ! J'ai vu l'cont'nu du sachet ! Involontair'ment mais j'l'ai vu ! Ça fait combien d'temps qu'ça dure ça ?! T'es jeune encore ! Il t'a forcée ?! »

Elle n’aimait pas cela. Elle n’aimait pas cela du tout. Que cela ne lui plaise pas, c’était son problème. Qu’il ose hausser le ton, ça, c’était hors de question ! Elle allait lui fermer le clapet grâce à son sale caractère. C’était sa vie, elle était libre de faire ce qu’elle désirait. Comme une adolescente rebelle, l’envie lui était bien venue de lui mentir afin de le faire davantage paniquer. Cependant, elle savait très bien que c’était une très mauvaise idée. Il valait mieux qu’elle reste calme. Sur un ton posé, mais qui indiquait parfaitement bien ce qu’elle pensait de tout cela, avec une minuscule pointe d’insolence, elle s’adressa à Will. Les bras croisé, fixant son seul œil valide, elle comptait bien lui expliquer ce qu’elle pensait de ses tendances de père poule.

-«Ce que nous faisons ? D’accord, tu as vu le contenu du sachet. Ça te pose un problème que je fasse en sorte de ne pas tomber enceinte? Tu peux me le dire si tu veux me forcer à mettre une ceinture de chasteté « papa ». Ça fait deux mois que je prends cette pilule et non je n’ai pas couché avec lui, si c’est ce que tu tiens tant à savoir. Il ne me force à rien. La dernière fois, c’est moi qui lui aie sauté dessus et ça aurait pu aller bien plus loin que ça si je ne t’aurais pas entendu, au loin, faire l’amour à Amy. J’ai une bonne oreille, ne l’oublie pas, et il s’agit du genre de chose qu’on ne veut pas vraiment entendre. Tu as ta vie sexuelle et j’ai la mienne. Un problème ? Tu veux peut-être assister à notre première fois pour être certain qu’il ne me violente pas, tant qu’à y être ? »

Elle laissa échapper un profond soupire, imitant son frère. C’était elle qui s’emportait, là. Elle devait se calmer. Se remémorant les trucs que lui avait appris le professeur Xavier afin de canaliser ses émotions, la jeune fille ferma les yeux. Elle respira profondément et lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle décida qu’il était temps de changer de sujet. Il ne fallait pas continuer sur un terrain miné. Cela allait mener à la dispute et, connaissant Erïka, il était possible que ça dégénère.

-« Écoute, Will, je suis assez grande pour prendre mes décisions toute seule. Je te promets de ne pas tomber enceinte. Je veux seulement vivre ma vie. Je l’aime. J’ai envie que notre relation aille plus loin, un jour. Tu dois savoir ce que c’est, non ? »

À présent plus calme, la jeune fille pris son cochon d’inde dans ses bras, puis le déposa devant elle, sur le lit. Elle avait besoin de s’asseoir un peu. Bien installée sur le lit, elle jouait avec le petit animal, caressant sa douce fourrure. Son poil était bien moins emmêlé depuis qu’elle l’avait lavée la veille. Le petit animal sentait bon et était tout doux. Elle posa un baiser sur la tête d’Istina avant de se redresser. Ce qu’elle pouvait adorer cet animal !

Décidant de changer de sujet afin de détendre l’atmosphère, Erïka parla de l’appel qu’elle avait reçu d’Anieta, un peu plus tôt dans la journée. Elle avait brièvement discuté avec sa grand-mère, qui devait préparer son repas du soir. La vieille femme lui avait parlé d’organiser une petite journée en famille, chez elle. Alexïs sera également présent, pour le plus grand bonheur de sa sœur jumelle. Cette dernière proposa à Will de venir. De toute façon, il faisait partie de la famille alors c’était sûr et certain qu’elle ne manquerait pas de l’inviter. Il lui demanda s’il y avait une raison particulière à cette réunion familiale. Il n’était pas sûr s’il était le bienvenue. Et si c’était quelque chose réservé à la famille ? La jeune fille ne comprenait pas où il venait en venir. Depuis quand il se souciait de son appartenance à la famille Davidoff ? Il était leur frère ! Il ne devait pas en doutait. Mais que se passait-il ? Était-ce leur discussion qui lui avait fait cet effet ?

-« Mais bien sûr que tu peux venir ! Qu’est-ce que tu crois ? T’as déjà oublié que tu es de la famille ? On va passer du bon temps tous ensemble, ça va être génial ! Je ne sais pas ce qu’on va faire, mais je m’en fiche. Tout ce qu’elle m’a dit était qu’elle avait envie de passer du temps avec ses petits-enfants. »

Elle observa sa petite Istina. Elle était tellement mignonne ! Cependant, un détail l’embêta. Ce n’était pas le cochon d’inde, le problème, mais plutôt la main de celui qui le caressait. Que s’était-il passé ? Pourquoi sa main était-elle couverte de bandages ? Il y a un moment qu’elle n’avait pas vu son frère, elle ne pouvait savoir à quand remontait cette blessure. Elle s’inquiétait pour son frère. Elle savait qu’il avait l’habitude de faire des trucs stupides, de foncer tête baissée en cas d’ennuis et il n’avait pas peur des coups. S’était-il blessé lors d’un entrainement ? Le meilleur moyen de le savoir était, bien évidemment, de lui demander.

-« Qu’est-ce que tu as à la main ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 13:36

Perturbé. C'était l'état d'esprit actuel de Will. Il avait découvert d'une manière fortuite quelque chose qu'il aurait préféré ignorer. A moins qu'il ne préférait être au courant pour ainsi empêcher les choses de se faire ? A vrai dire il ne savait plus trop lui-même maintenant qu'il était face au problème. Il ne pouvait nier l'évidence et la jeune fille non plus, il se passait quelque chose entre son copain et elle. Ou bien il allait se passer quelque chose, mais ces pilules n'étaient sans doute pas là que pour faire joli. Comment devait réagir le rouquin face à ça ? L'engueuler ? La prévenir ? Ne rien dire ? Il voulait d'abord savoir à quoi s'en tenir et questionnait discrètement Erïka à ce sujet. Mais finalement, il ne tint pas très longtemps, s'emportant aussitôt à cause d'une inquiétude qui n'avait pas lieu d'être. Il n'y avait rien à faire, il était trop protecteur envers elle et cela allait lui jouer des tours à un moment ou à un autre. Peut-être même était-ce déjà le cas à l'heure actuelle.

En effet, Erïka n'était pas le genre de fille à se faire engueuler sans rien dire, bien sagement. Surtout lorsqu'il n'y avait aucune raison valable. Plutôt que de faire pénitence, elle croisa les bras, le fixant dans son seul oeil, ne comptant certainement pas le baisser. Et comme prévu, elle répliqua. Quand bien même Will la connaissait et savait comment elle réagissait, il ne s'attendait pas à une telle répartie. Mais il ne pouvait le nier, elle avait raison sur tous les points. Il devait reconnaitre qu'il s'était emporté pour rien mais son inquiétude parlait toujours pour lui, déformant ses propos et modifiant le ton de sa voix. Will était quelqu'un d'impulsif aussi bien dans ses gestes que dans ses paroles mais il ne pouvait pas lutter contre une petite soeur qui avait toutes les raisons du monde de lui fermer son clapet. Lorsqu'elle le compara à un père, il baissa la tête. Il en faisait trop, c'était certain. Le voyait-elle vraiment ainsi ? Comme un père sur-protecteur l'empêchant de vivre sa vie, l'étouffant ? Ce n'était pas ce qu'il voulait, c'était juste qu'il voulait la protéger des autres sans toutefois qu'elle mette une barrière entre elle et eux. Un peu contradictoire ? Sans doute. Au final, il voulait juste qu'elle soit heureuse.

Et serait-elle heureuse si elle tombait enceinte ? Certainement pas, pas à son âge en tout cas. On ne pouvait nier qu'elle avait un comportement responsable puisqu'elle comptait bien se protéger. Au moins elle ne faisait pas n'importe quoi. Et puis, il connaissait Bobby. Comment avait-il pu penser qu'il aurait forcé Erïka à faire quoique ce soit ? La panique rendait stupide et il était en train de gâcher une soirée qui avait pourtant si bien débutée. Fixant ses pieds, il ne savait pas trop quoi répondre. Erïka le mettait le nez dans le problème, ne lui cachant rien. Il lui devait des excuses.


"Désolé... J'voulais pas crier mais... c'est juste que..."
commença t-il avant de soupirer légèrement "Non, t'as raison, j'sais bien. J'm'en fais juste pour toi... à tort c'est vrai. J'veux juste qu'tu sois heureuse et qu'personne t'fasse du mal. A croire que j'deviens parano... Vous pouvez bien faire c'que vous voulez, j'ai rien à dire. J'voulais pas m'mêler d'ta vie privée, excuse moi..." fit-il en marquant une courte pause avant de relever les yeux vers elle "On fait tant d'bruit que ça ?" demanda t-il, un peu gêné que sa soeur soit au courant de ce qu'ils pouvaient bien faire, Amy et lui

Il ne pouvait nier savoir de quoi parlait Erïka. Combien de fois avait-il voulu aller plus loin avec Amy sans même pouvoir le faire ? Il devrait être content que ce jeune couple puisse faire ce qu'il voulait sans avoir de raisons qui l'en empêcheraient. Déjà qu'il devait mentir à sa soeur, il était franchement mal placé pour lui faire des reproches injustifiés. Résultat, il s'en voulait d'avoir réagi ainsi mais c'était plus fort que lui. Il veillait sur elle comme une poule veille sur son poussin, prête à attaquer le premier qui s'approcherait à coups de bec et de griffes. Mais le poussin en question était libre de voler de ses propres ailes à présent. Il devait l'accepter, c'était comme ça. Si un jour il avait des enfants, ces derniers risquaient de détester leur père s'il leur interdisait de faire quoique ce soit. Il devait relativiser... et vite.

Will retira sa veste qu'il déposa sur le lit avant de rejoindre Erïka et Istina. Jouant distraitement avec l'animal, il écoutait la russe lui expliquer qu'Anieta l'avait appelé dans la soirée, peu après son départ. Le but de son appel ne faisait aucun doute pour le rouquin qui était au courant de certaines choses qu'il avait promis de taire. Déjà, il redoutait ce moment. Dans une semaine ? Il allait donc encore devoir mentir pendant une semaine. Le temps allait lui paraitre terriblement long. Il n'était vraiment pas des plus doués pour faire semblant.

Visiblement, Anieta n'avait rien précisé de particulier à sa petite fille qui avait décidée que Will viendrait avec eux. Pour le coup, le rouquin ne se sentait pas tellement concerné. Ce n'était pas son père qu'il allait rencontrer puisque de toute façon le sien était mort. Ce simple souvenir le fit frissonner. Au moins, il fallait voir le bon côté, les jumeaux allaient découvrir leur père et plus tard, leur demi-soeur. Will se disait qu'il la préviendrait sans doute de la date de la rencontre, afin qu'elle puisse s'arranger par la suite pour se libérer et les rencontrer à son tour. Il lui enverrait un sms mais pas tout de suite. Pas devant Erïka.


"Non, comment j'pourrais oublier une telle chose ? Mais j'étais pas là, "avant". Alors j'me dis qu'il est possible qu'vous vouliez faire un truc entr' vous parfois, tu vois ? Mais j'serais on n'peut plus heureux d'venir bien sûr. Qu'importe c'qu'on fera, c'est sûr qu'on s'éclat'ra bien. Et si on préparait un truc pour not' arrivée ? Genre j'sais pas... un gâteau ou un truc du genre hmm ?"

Que c'était difficile de ne pas dire "mais je sais ce qu'il s'y passera moi !". Il mourait d'envie de tout révéler mais non, il avait fait une promesse et Will n'avait qu'une parole. Jamais il ne trahirait sa grand-mère. Cependant, ne trahissait-il pas un peu sa soeur en faisant ça ? Il avait l'impression d'être coupé en deux et sentait que le jour J, il aurait du mal à regarder la jeune russe dans les yeux. Mais il ne fallait pas penser au pire, il fallait garder espoir que tout se passerait bien. Perdu dans ses pensées, le rouquin jouait avec la boule de poils, s'amusant à la faire tourner en rond. Il avait oublié le fait qu'il était blessé même s'il avait mal. Quelle importance après tout ? Il avait l'habitude. Cependant, Erïka remarqua le bandage qui était tout sauf discret. Fatalement, elle en demanda l'origine.

"Bah, rien d'grave. Juste un troupeau d'connards qu'en voulait à mon fric alors j'ai dû m'défendre un peu. J'les ai étalé mais j'me suis un peu loupé à un moment et paf, dans l'mur. Ma main a moyenn'ment apprécié tu vois. Mais Anieta m'a soigné, non sans m'avoir engueulé parce que j'avais rien dit sur mon état. Ca d'vrait aller mieux d'ici quelqu'jours j'pense. Au pire j'suis droitier, c'pas bien grave." fit-il en agitant mollement la main avant de regarder Erïka "Ca t'dérange si j'dors avec toi c'te nuit ?"

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 18:53

Erïka n’était pas de ces femmes qui se laissaient marcher sur les pieds. Elle avait un sale caractère et n’hésitait pas à s’en servir à l’instant où elle se sentait menacée. Il était tout simplement hors de question que quelqu’un l’engueule sans rien dire. Elle avait toujours été comme ça. Lorsqu’elle était gamine, ça pouvait encore passé lorsque c’était des gens dotés d’un minimum d’autorité qui la réprimandaient. Cependant, lorsqu’il s’agissait de d’autres enfants, qu’ils soient plus âgés ou non, elle ne se gênait pas. Elle sortait crocs et griffes et attaquait aussi bien verbalement que physiquement. Cela lui avait attiré des ennuis, mais elle avait ainsi protégé son frère jumeau de quiconque de malveillant désirant les embêter. Elle aurait pu s’assagir avec le temps mais, au contraire, les choses avaient malheureusement empirées. Ce qu’elle avait vu, ce qu’elle avait vécu par le passé l’avait poussé à s’endurcir davantage. Elle était méfiante, agressive avec tous ceux qu’elle croisait. Il avait fallu bien du temps et des efforts afin d’arriver à finalement l’adoucir. Personne n’avait détruit son sale caractère. Il était seulement sous le contrôle de la jeune fille qui se faisait présentement réprimandée par son grand-frère pour quelque chose qu’elle n’avait pas commis. Et même si elle l’aurait fait, qu’est-ce que cela aurait changé à sa vie ? Rien. Rien du tout. Elle ne tarda pas à lui faire savoir. Étonnamment calme, le ton de sa voix laissait cependant voir toute la contrariété et l’agacement qui l’habitait.

Son frère s’inquiétait pour rien. Qu’est-ce qu’il s’imaginait ? Que Bobby était un petit ami violent qui allait lui faire une armée de marmot mutant ? Qu’est-ce qu’il pouvait être idiot, parfois. Bobby était tout ce dont elle pouvait rêver en guise de petit ami. Il avait toujours eu ce don pour ne pas l’énerver. Elle ne savait pas si c’était lui qui lui faisait l’effet d’un calment ou s’il savait seulement s’adresser à elle, mais ça fonctionnait. Ils ne s’étaient jamais réellement disputés… Les seuls moments que l’on pourrait déterminer comme étant des disputes étaient à sens unique. Bien souvent, c’était Erïka qui s’énervait toute seule. Il savait comment faire pour la calmer, par contre, quitte à hausser la voix afin de parler plus fort qu’elle. Étonnement, cela la faisait taire immédiatement. Elle n’était pas habituée à l’entendre hausser le ton, ça en était presque effrayant. Heureusement qu’il savait également s’imposer, dans cette relation, sinon le pauvre se ferait manger tout cru. Il y avait une certaine symbiose entre eux deux, quelque chose d’indescriptibles qui faisait qu’ils se comprenaient bien. Ils se complétaient, selon la jeune fille. Pas besoin de se disputer lorsqu’ils étaient bien souvent en accord l’un avec l’autre. Quoi qu’il en soit, Erïka était une adolescente heureuse, on ne pouvait pas dire le contraire. Parfois, elle se réveillait le matin, son petit ami dormant à ses côtés, et réalisait de nouveau qu’elle était en couple. Elle était encore étonnée qu’un garçon veuille bien d’elle. Il ne valait mieux pas se poser de questions sur le sujet. Elle pourrait se donner des maux de tête toute seule à trop réfléchir.

Quoi qu’il en soit, il était temps d’expliquer à Will qu’il se faisait des illusions. Elle vivait le parfait bonheur dans son couple harmonieux. Cela n’allait pas changer de sitôt. Il allait devoir se faire au fait qu’elle était une jeune femme. Elle grandissait avec le temps, elle faisait ses propres expériences de vie. C’était tout à fait normal pour une adolescente de son âge. Dans quelques mois, elle aurait dix-neuf ans. Elle était majeure dans pas mal tous les pays sauf celui-ci. Cela n’empêchait pas le fait qu’elle était mature et savait ce qu’elle faisait. Elle aurait pu mal tourner, mais ce ne fut pas le cas. Elle marchait maintenant dans un chemin bien droit, un chemin qui lui plaisait bien et la mènera vers un avenir radieux.

Will semblait réaliser l’absurdité de ses paroles. Il s’excusa à maintes reprises de son comportement auprès de sa petite sœur. Cette dernière laissa paraitre un mince sourire sur son visage. Au moins, il réalisait ses erreurs. Il l’avait déjà engueulé, avec raison, à quelques reprises, à cause de son comportement. Combien de fois avait-elle ainsi fait la même chose ? Une seule… peut-être deux. Elle ne saurait dire, mais elle savait qu’il était bien rare que son frère lui donne une raison de l’engueuler. Elle l’aimait beaucoup, même s’il avait de tendance de papa poule. Comme il le disait, il ne voulait que son bien, après tout.
Sa dernière question arracha un petit rire à la russe. S’il faisait du bruit ? Elle l’avait entendue une fois, alors qu’elle allait cogner à sa porte, puis s’était ravisé. Ce n’était pas une bonne idée de les déranger en plein ébat. Elle ne se serait pas entendue à ce qu’elle les entend parfaitement bien depuis la chambre de Bobby, qui était bien plus proche de leur chambre que la sienne. C’était particulièrement troublant.


-« Oui, vous faites beaucoup de bruit. Visiblement, il n’y a personne qui vous entend, sauf moi. La dernière fois que j’ai demandé à Bobby s’il entendait les mêmes bruits que moi, il se demandait de quoi je parlais. Soyez rassurez, je ne dirais à personne qu’Amy cri trop fort au lit, même pas à elle. » Elle sourit, amusée de cette situation. Elle avait pratiquement oublié cette stupide dispute. « C’est gentil de t’inquiéter pour moi, mais je suis une grande fille qui doit faire ses propres expériences. »

La jeune fille sorti Istina de sa cage avant de s’installer sur son lit, son petit animal devant elle. Elle s’amusait bien avec, tout en racontant à son frère que sa grand-mère l’avait invitée à faire une petite activité en famille, chez elle. Ils allaient sûrement passer du bon temps autour d’un bon repas, à faire des blagues et animer l’appartement de leur énergie et leur joie de vivre. Elle avait hâte de faire une petite pause dans ses études, le temps d’une journée, afin de s’amuser un peu auprès de ceux qu’elle aimait.

Sans que la jeune fille ne sache pourquoi, le rouquin lui demandait s’il était vraiment le bienvenu dans cette petite réunion de famille. Aussitôt, elle lui rappela qu’il faisait partie de la famille et qu’il n’avait pas à s’inquiéter, il était toujours le bienvenu chez Anieta. Il devrait le savoir, depuis le temps. Et puis, Erïka avait déjà dit à sa grand-mère qu’elle trainera Will avec elle, qu’il le veuille ou non. Ils étaient inséparables. Elle n’allait certainement pas aller à une soirée en famille sans lui. Malgré tout, il expliqua qu’avant il ne faisait pas partie de la famille, donc ils voudront peut-être passer un peu de temps ensemble, rien que tous les trois. Pourquoi penser une telle chose ? Était-ce cette engueulade qui l’avait fait douter ?


-« Avant, c’était avant. Je ne veux pas retourner dans le passé alors que le présent est beaucoup plus radieux. Alors tu viens avec moi sinon je te traine par la force. Ce sera plus amusant si tu es là. On pourrait essayer de faire un gâteau, mais je doute d’avoir le temps. Je suis ensevelie de devoirs ! On aura qu’à en faire un avec grand-mère et Alexïs une fois chez elle. Ils seront ravis de nous aider ! »

Ravie de passer du temps chez sa grand-mère, Erïka ne se doutait pas du tout de ce qui se tramait. Elle vivait sa vie, pensant à ses devoirs, ses cours, ses amis et son petit copain. Elle ne réalisait pas que son propre frère de cœur lui cachait quelque chose d’important, qu’elle devait savoir. Elle était dans son petit monde de bonheur où tout allait bien. Comment réagira-t-elle en apprenant la nouvelle ? En sachant que Will ne lui avait rien dit ? Difficile à dire. Il ne valait mieux pas tenter de prévoir les réactions d’Erïka, cela variait selon la situation et son humeur. Les réactions de l’adolescente étaient aussi fiables que la météo.

En regardant son frère jouer avec Istina, la jeune fille remarqua le bandage qu’il avait à la main. Elle le questionna aussitôt sur le sujet. Comment s’était-il fait une telle blessure ? Était-ce grave ? Will lui fait un bref résumé de ce qui s’était produit, en expliquant que des voyous avaient tenté de le cambrioler, dans la rue. Il s’était défendu avec acharnement et avait gagné le combat. Une fois chez Anieta, cette dernière l’avait soignée. Heureusement qu’elle avait pris soin de lui. Il était du genre à ne pas se soucier de ses blessures.


-« J’espère que tu leurs à bien fait regretter à ces connards ! Ça leur apprendra à s’en prendre aux gens dans la rue. Au moins, tu t’en tires avec une petite blessure. Ça fait mal ? »

Lorsque le rouquin lui demanda s’il pouvait rester avec elle pour la nuit, elle ne comprit pas pourquoi il lui demandait cela. Certes, ils étaient habitués à dormir ensemble, ils le faisaient souvent, mais c’était curieux qu’il lui demanda ça comme ça. Peut-être ne voulait-il pas montrer sa blessure à Amy pour ne pas l’inquiéter ? À moins qu’il ne veuille passer davantage de temps avec elle ? Dans tous les cas, elle était heureuse de pouvoir profiter de davantage de temps en sa compagnie. Malgré tout, elle ne se gêna pas pour plaisanter sur le sujet.

-« T’es devenu un nouveau moyen de contraception, maintenant ? Avec un grand-frère dans mon lit, c’est certain que Bobby ne viendra pas me faire l’amour durant la nuit. » Elle se mit à rire, amusée. « Bien sûr, tu peux dormir avec moi ! »

Elle faisait déjà de la place dans son lit, pour le rouquin. Elle jeta son cahier d’espagnole au sol. Puis, elle s’approcha de sa table de chevet. Elle attrapa le sac brun qu’elle avait placé derrière elle et en sorti son contenu. De toute façon, Will avait déjà vu ce que c’était. Elle rangea sa prescription dans le tiroir de sa table de chevet, juste à côté de la boite de préservatifs. Ça, par contre, il ne l’avait pas vu. Elle referma rapidement le tiroir. Elle se servit du sac qu’elle avait en main pour en faire une boule de papier qu’elle lança à la tête de son frère, le sourire aux lèvres. Puis, attrapa doucement Istina dans ses bras, elle la cajola un peu avant de la déposer dans sa cage, en sécurité. Elle lui donna quelques feuilles de salade et un morceau de carotte à grignoter, au cas où elle aurait faim durant la nuit. Puis, elle vint se jeter sur le lit. Elle restait silencieuse, comme si elle cherchait quelque chose à dire, puis se redressa finalement afin de s’adresser à son frère, toute heureuse de lui annoncer quelque chose.

-« Tu sais quoi ? Tu sais quoi ? Tu sais quoi ? » Fit-elle toute excitée comme une puce. « Grand-mère va payer pour mon permis de moto. Dans un mois, je pourrais conduire légalement, tu imagines ? Bobby m’a beaucoup aidé à corriger les petites erreurs que je fais toujours pour que je puisse passer mon examen sans problème. J’ai tellement hâte ! On pourra aller en ville ensemble sans craindre de se faire attraper par les policiers ! Il va seulement me manquer une moto, mais j’économise pour en avoir une. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Sam 26 Jan 2013 - 22:52

Lorsqu'il était plus jeune et qu'il vivait encore chez lui, Will avait pris pour habitude de s'occuper de sa soeur même si cette dernière était chouchoutée par ses parents. Les deux enfants étaient quasiment inséparables malgré le fait qu'ils étaient traités différemment. Le plus vieux faisait tout pour que l'autre soit bien dans sa peau et que personne ne l'ennuie. Au moindre petit problème, Will intervenait, quitte à devoir casser les dents à des enfants plus âgés que lui. Il avait toujours été bagarreur, surtout lorsqu'il s'agissait de protéger ses proches. Car protecteur, il l'était plus que tout. S'il devait se réincarner en animal, ce serait sans aucun doute en Saint Bernard. C'était en voulant défendre sa soeur que son pouvoir s'était d'ailleurs réveillé. Comme quoi c'était quelque chose qui lui tenait vraiment à coeur. Malgré le fait qu'il avait rompu tout contact avec sa famille et surtout sa soeur, Will n'avait pas changé de ce point de vue là. Il était resté l'éternel inquiet qu'il avait toujours été. C'était plus fort que lui, il craignait toujours qu'il arrive du mal à ses proches. Cependant, il ne le montrait pas toujours. Il se contentait de veiller sur eux, de près comme de loin, les laissant faire leur vie.

Oui mais voilà, là, il était face à un sacré passage de cap. Il ne s'agissait plus de sa soeur mais de celle qui l'était devenue petit à petit. A vrai dire, il tenait plus à Erïka qu'il n'avait jamais tenu à sa vraie soeur. Et il était tout autant protecteur avec elle... voire plus. C'était sans doute à cause du fait qu'au dessus de la tête de la russe planait toujours une menace appelée "mère". Will ne pouvait que la comprendre, ayant eu une même menace de la part de son père. Celui-ci ne risquait plus de faire de mal à qui que ce soit, contrairement à la mère des jumeaux, toujours en vie et préparant sans doute un mauvais coup. Will songeait d'ailleurs à contacter Nora si jamais les choses revenaient à la surface puisqu'elle avait des contacts dans la police. Hors de question que quiconque fasse du mal à sa soeur, même s'il devait s'en charger lui-même.

Mais qu'en était-il lorsqu'il s'agissait de son propre petit ami ? Will aimait bien Bobby et il savait qu'entre lui et Erïka, tout se passait bien. Il était on ne peut plus naturelle que les choses deviennent un peu plus sérieuses au fil du temps. Qu'y pouvait-il ? C'était dans l'ordre des choses, c'était naturel. Seulement pour lui qui s'était abstenu pendant longtemps, il avait l'impression qu'ils brûlaient les étapes. De toute façon, il avait tort puisqu'il ne s'était encore rien passé entre eux. Et quand bien même, il n'avait pas son mot à dire, c'était leur vie, leur problème, leurs envies. Il s'en rendait compte maintenant qu'Erïka lui passait un savon à cause de sa réaction enflammée.

Will s'excusa, tentant de s'expliquer. Cela dû convaincre Erïka puisqu'elle souriait légèrement, comme amusée par sa réaction à présent. Elle se mit à rire lorsqu'il évoqua le bruit qu'Amy et lui pouvaient bien faire, étonné de l'entendre dire ça. Ses remarques firent légèrement rougir Will de gêne. Lui qui avait attendu si longtemps pour pouvoir toucher sa petite amie, il ne pensait pas qu'ils étaient à ce point si peu discrets. Cependant, il eut vite confirmation que ce n'était que la russe et non tout le monde. A avoir une ouïe trop développée, elle entendait parfois des choses qu'elle aurait préféré éviter. Sur cette petite pointe d'amusement, elle ajouta qu'il était inutile qu'il s'inquiète, qu'elle était assez grande pour prendre ses propres décisions. Il le savait bien mais il était comme ça.


"Rectification, t'as une trop bonne ouïe ! Ou alors t'nous espionnes. On fait pas tant d'bruit qu'ça, on s'exprime notre amour !" fit-il en tirant la langue avant de faire un sourire désolé "J'sais bien Rika, t'es plus une gamine. Mais tu pourras pas m'empêcher d'm'en faire pour toi. J'ai... juste pas envie qu'il t'arrive du mal. Plus jamais. J'sais bien qu'ça a pas trop d'rapport mais... J'sais pas, ça m'inquiétait. P't'être parce que tu passes un cap et que j'me sens largué. Tant qu'tu prends soin d'toi, c'tout c'qui compte."

Puisqu'Erïka s'était installée sur son lit pour jouer avec Istina, Will fit de même, se débarrassant par la même occasion de sa veste, trop chaude pour l'intérieur. Il l'écoutait expliquer qu'Anieta les avait invité la semaine prochaine, sans raison apparente. Mais Will connaissait la vérité. Vérité qu'il était obligé de dissimuler jusqu'au moment où ils étaient attendus. Le rouquin n'était pas certain de très bien s'adapter au décor de cette future journée mais puisqu'Erïka le comptait déjà parmi eux, il n'avait pas le choix. Refuser aurait été vraiment trop suspect. Et puis, c'était peut-être mieux ainsi après tout. Il serait plus à même de pouvoir calmer ou apaiser Erïka si quelque chose tournait mal. Avec elle, mieux valait s'attendre à tout. Malgré tout, Will était content de voir qu'elle tenait absolument à ce qu'il se joigne à eux même si elle ignorait encore l'organisation de cette journée. Vraiment, elle avait raison, c'était comme s'il avait toujours fait parti de cette famille. Mais les autres le verraient-ils ainsi un jour ? Seul le temps pouvait le confirmer.

"Pas b'soin d'm'y trainer, j'serais content d'êt' là, tu sais. Vous êtes ma famille, c'toujours une joie d'partager des moments avec vous. Dommage pour l'gâteau mais oui, on pourra l'faire tous ensemble, ce s'ra cool. Mais en c'moment, j'ai une faim d'loup alors faudra en faire un grand !"

Ce n'était pas tout à fait vrai mais ce n'était pas faux non plus. Il mangeait peu mais il mangeait beaucoup plus qu'avant. En fait, il anticipait le nombre de participants à cette journée. Un de plus, c'était certain, qu'il arrive avant ou après la fabrication du gâteau. Mais Will préférait prévoir les choses un peu à l'avance puisqu'il avait la possibilité de le faire. Il espérait juste que ça ne fasse pas trop suspect. Peut-être ferait-il mieux de simplement changer de sujet ?

Ce fut Erïka qui en changea en évoquant sa main blessée. Sans gêne, il raconta sans trop de détails ce qu'il s'était passé dans la rue. Inutile de tergiverser là dessus, pour lui ce n'était rien d'important. En fait, tout ce qui le concernait n'était rien d'important. A force de se faire entendre dire qu'il n'était rien, juste un raté, il avait fini par le croire et ne portait donc aucune attention à sa propre personne contrairement aux autres sur qui il veillait comme à la prunelle de ses yeux. Pour lui, c'était eux qui faisaient de lui ce qu'il était actuellement. Sans Erïka, il n'aurait sans doute pas eu la force de se relever.


"C'douloureux mais ça pass'ra. J'ai t'jours moins mal qu'eux, remarque. Et puis j'ai t'jours mon fric. Faut bien d'ailleurs parce qu'j'en ai bien b'soin en c'moment. D'ailleurs, s'tu veux une confidence... Y aura bientôt un sacré évèn'ment !" fit-il sur le ton de la confidence

Il n'en disait pas plus pour le moment, la faisait mariner un peu. C'était plus drôle ainsi. Il réalisait que cela faisait un moment qu'il n'avait pas passé un peu de temps en compagnie de sa soeur. De plus, Amy était absente pour la nuit, ne revenant que le lendemain. Une solution toute trouvée s'offrait à lui, il n'avait qu'à dormir avec Erïka. Ainsi, sans donner davantage de raison, il en fit la proposition à la russe, naturellement. La réaction de cette dernière fut immédiate. Elle le qualifia de moyen de contraception, pensant qu'il faisait ça pour que Bobby n'ose approche le lit de sa petite amie. En fait, il n'y avait même pas pensé. Ce n'était pas si mal comme idée ! Mais c'était quand même sacrément vexant. Erïka riait mais lui assura qu'il pouvait rester dormir. Will prit une mine boudeuse, croisant les bras à son tour.


"Pfff... J'voulais juste passer du temps avec ma p'tite soeur adorée que j'vois moins souvent. Amy est pas là c'te nuit et j'me disais qu'ce serait plus sympa qu'on soit tous les deux. Mais tant pis ! T'as qu'à dormir avec ta boite de pilules, ça f'ra l'même effet !" lança t-il en regardant ailleurs "Tu t'rends pas compte d'la chance que t'as. J'suis sûr qu'des tas d'pères inquiets s'raient prêts à m'ach'ter pour protéger la vertue d'leurs filles ! Will, contraceptif de l'extrême, met un pain à tous ceux qui s'approchent de trop même la nuit ! J'suis certain d'avoir du succès." ajouta t-il non sans un sourire amusé

Il la laissa faire un peu de rangement, ne prêtant pas attention à ce qu'elle faisait, trop occupé à retirer ses bottes. Une fois fait, il attrapa sa veste et se leva pour aller la déposer sur le dossier d'une chaise afin de dégager le lit. Il grattouilla une dernière fois Istina avant que celle-ci ne rejoigne sa cage pour la nuit. S'installant à nouveau sur le lit, il s'y allongea, bras derrière la tête et tourna la tête vers Erïka qui avait l'air toute excité à l'idée de lui annoncer quelque chose. Qu'avait-il loupé ? Intéressé, il l'écouta et un sourire étira ses traits. C'était une bonne nouvelle et cela lui donnait une bonne idée de cadeau pour elle. Cependant, Erïka ignorait encore que la véritable personne qui payait son permis, c'était son père.


"Sûr qu'tu vas l'avoir du premier coup, tu conduis d'jà super bien ! J'ai hâte qu'on s'fasse quelques virées ! Ca nous laiss'ra un peu plus d'liberté. Puis d'ici à c'que t'aies une moto, tu peux t'jours emprunter celle à Bobby, non ? Ca doit coûter cher ces engins..."

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Dim 27 Jan 2013 - 9:29

Erïka n’avait pas pour habitude d’être chouchoutée par un grand-frère. Entre Alexïs et elle, le rôle de l’ange gardien lui revenait. Elle avait toujours veillé sur son frère, le protégeant autant que possible. Elle se battait s’il le fallait et ne se gênait surtout pas pour prendre sa défense quel que soit le moment. Elle était ainsi. Elle avait toujours été la plus forte dès deux, celle qui avait hérité du mauvais caractère et qui savait s’affirmer. On ne pouvait changer cela si facilement. Maintenant, elle avait un grand-frère, quelqu’un pour veiller sur elle. Elle avait encore du mal à s’y faire, comme dans le cas présent. Will l’engueulait carrément tant il s’inquiétait de ce qui pouvait bien se passer dans l’intimité entre elle et son petit ami. Pourtant, il n’avait rien à craindre. Elle était responsable, elle savait ce qu’elle faisait. Et puis, de toute façon, elle n’avait rien fait avec Bobby, pour le moment. Cependant, elle n’allait pas rester chaste éternellement et ça, il devait le comprendre. Sa vie sexuelle ne regardait qu’elle et personne d’autre. Elle le fit bien rapidement savoir à son frère. Elle n’avait pas l’habitude d’avoir quelqu’un pour s’occuper d’elle et s’inquiéter de ce qui pouvait bien lui arriver. Même si son frère était un peu trop protecteur, par moment, cela ne l’empêchait pas de l’adorer plus que tout.

Maintenant que les émotions du rouquin s’étaient calmées et qu’il réfléchissait convenablement, il présentait ses excuses à la jeune fille. Il comprenait qu’elle grandissait et qu’elle vivait sa vie de jeune femme comme toute fille de son âge. Elle devait faire ses propres expériences de vie, quitte à être blessée. Bien que Will s’inquiétait pour elle et tentait de tout faire pour la protéger, il était impossible qu’il le fasse éternellement. Il avait de bonnes intentions, il était quelqu’un de bien et ça, elle ne pouvait le nier. Il avait tant fait pour elle. Elle lui en était reconnaissante, mais elle devait également vivre à sa façon. À présent, les choses étaient claires. Ce qui se passait dans l’intimité de l’un ne concernait pas l’autre.

Justement, l’adolescente fit un commentaire à ce propos, expliquant qu’il lui était déjà arrivé d’entendre son frère et sa petite amie faire l’amour langoureusement. Elle n’y pouvait rien, sa super ouïe aimait bien s’activer pour l’embêter, de temps à autre. Ce n’était pas toujours au meilleur moment que cela se produisait, d’ailleurs. Malheureusement, elle entendait à la perfection ces choses qu’elle ne souhaitait entendre. Si Will pouvait consumer son amour, pourquoi ne le pourrait-elle pas ? Au moins, son frère avait finalement accepté la vérité. Il ne pourra rien y faire. Il s’inquiétait inutilement pour elle. Elle filait le parfait bonheur avec Bobby, elle avait une vie géniale, elle n’avait pas besoin qu’il veille sur elle en espérant l’empêcher de souffrir de nouveau. Le passé se terrait peu à peu derrière elle.

Il était inutile de continuer à discuter d’un sujet fâcheux. Il valait mieux passer à quelque chose de plus positif. Installée sur son lit, la jeune fille s’amusait avec Istina. Elle racontait à Will l’appel qu’elle avait reçu de sa grand-mère, un peu plus tôt dans la soirée. Cette dernière l’avait invitée à passer un peu de temps chez elle, en compagnie de ses frères. C’était un peu comme une petite réunion de famille, ce qui lui plaisait. Elle avait bien besoin d’une journée de détente, sans penser à ses devoirs. Ces temps-ci, elle avait l’impression de ne faire que cela. Elle ne trouvait même plus le temps de s’ennuyer. Ce temps passé en famille lui fera le plus grand bien. Si Will pouvait être avec elle, elle ne pourrait être plus heureuse. Il finit par accepter, malgré le fait qu’il avait douté qu’il soit le bienvenu dans la famille. Pourtant, il devait bien le savoir depuis le temps. Ce devait être un simple moment de doute. Si ça se trouve, ce n’était que la dispute qu’ils avaient eu qui lui avait mis de telles idées en tête.

Puisque c’était décidé, Will l’accompagnera chez Anieta la semaine prochaine, Erïka s’attarda sur la main blessée du jeune homme. Que lui était-il arrivé ? Elle ne tarda pas à obtenir les explications. Elle fut ravie de savoir que son frère avait su donner une bonne correction à ces petits voyous qui l’avaient attaqué. Il était fort, il savait se débrouiller lors des combats. Il avait son style propre à lui-même, il était un homme des rues qui avaient appris bien rapidement à se défendre efficacement. Maintenant, en plus de l’entrainement d’Emma, on ne pouvait pas dire qu’il était faible. Il savait tout à fait mener un combat et remporter la victoire. Erïka espérait se débrouiller aussi bien, un jour.

Sur le ton de la confidence, Will lui expliqua qu’un heureux événement se préparait. Quel genre d’événement ? Curieuse, elle tendait l’oreille. Elle avait terriblement envie de savoir ce que son frère mijotait. Il travaillait avec acharnement afin d’amasser un maximum d’argent. Dans quel but ? Avait-il des projets particuliers ? Elle en connaissait quelques-uns, mais ce n’était pas un indice suffisant pour elle. Elle désirait savoir. La jeune fille ne tarda pas à lui réclamer une réponse.


-« C’est quoi ? Quel genre d’événement ? »

Il avait réussis à piquer sa curiosité assez facilement. Il fallait dire qu’il savait l’intriguée. Elle se demandait également pourquoi il tenait à passer la nuit avec elle. En souvenir du bon vieux temps, avant qu’ils ne soient tous les deux trop occupés pour se voir ? Ce devait être une raison de ce genre, mais cela n’empêchait pas l’adolescente de plaisanter, traitant Will de nouveau moyen de contraception. Qui sait, un frère poule était prêt à tout pour préserver la pureté de sa sœur. Bien évidemment, il rebondit sur sa blague, poussant la plaisanterie un peu plus loin, ce qui fit rire l’adolescente. Elle imaginait trop la scène et cela ne faisait que l’amuser davantage.

-« Je ne veux pas dormir avec mes pilules, elles sont moins confortables que toi et elles ne parlent pas ! Et puis, je préfère mon vrai frère, celui qui pourra toujours mettre une raclée à ceux qui entreront dans ma chambre cette nuit. J’espère que tu es assez fort pour combattre le monstre caché sous mon lit ! »

Le sujet dériva, changeant de nouveau. Ce fut avec le sourire qu’Erïka lui annonça qu’elle allait bientôt passer son permis de moto. Dans quelques semaines elle pourra conduire librement sans craindre de se faire arrêter par la police. Bien qu’elle n’avait pas de moto à elle, cela n’empêchait pas le fait qu’avoir un permis de conduire était bien utile. Elle avait déjà hâte de l’avoir entre les mains.


-« Oui, Bobby me prête sa moto lorsqu’il ne sort pas. Tu imagines ? Sa moto ! C’est quelque chose de super précieux pour lui et il me fait assez confiance pour me laisser conduire. Mais un jour, j’aurais ma propre moto et je pourrais faire des balades en sa compagnie. On pourra même aller en ville quand on veut, toi et moi. On ira rendre visite à grand-mère plus souvent. »

La jeune fille s’allongea aux côtés de son frère, puis se glissa sous les couvertures. Elle commençait à avoir froid dans sa petite tenue. Confortablement installée, la tête sur un oreiller, elle profitait au maximum de ce moment avant que le sommeil ne vienne la chercher. C’était certain que, bientôt, Morphée daignera faire son apparition afin de l’amener au monde des rêves.

-«Est-ce que tu vas bientôt passer ton permis ? » Demanda-t-elle tout en restant dans le même sujet.


[Il est une heure et demi du matin, alors je ne garantis pas de la fraicheur et de la qualité du produit. ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Dim 27 Jan 2013 - 13:47

Will n'aimait pas cacher quoique ce soit à sa soeur. Déjà parce qu'il était quelqu'un de franc et de direct et ensuite parce qu'il préférait toujours être honnête avec elle, même s'il devait parfois la blesser un peu. C'était ainsi qu'ils étaient devenus amis après tout, lorsque le rouquin avait brusqué Erïka en la mettant face à une vérité qu'elle refusait de reconnaitre. A présent, ils s'entendaient à merveille et n'avaient plus de secrets l'un pour l'autre. Pas même en ce qui concernait les horreurs qu'ils avaient commis plus ou moins volontairement. Ils se disaient tout, sachant très bien que l'autre l'acceptera quoiqu'il arrive. Ils se vouaient une confiance aveugle, l'un comme l'autre. Mais qu'en était-il de leur véritable vie privée ? Comme son nom l'indiquait, elle était privée. Seulement, Will ne pu s'empêcher de s'en mêler, trop inquiet de ce qui pourrait arriver à sa soeur. Pourquoi s'inquiétait-il autant ? Il n'y avait pas tellement de raisons, ce n'était rien, c'était dans l'ordre naturel des choses. Erïka ne se mêlait pas de sa vie privée quand bien même elle disait les entendre parfois. Le rouquin essayait de relativiser mais il n'y arrivait pas. Il fallu que la russe le rappelle à l'ordre pour qu'il réalise qu'il faisait fausse route. Il n'était pas rare qu'il lui tire les oreilles parce qu'elle faisait quelque chose d'idiot, de dangereux pour elle ou bien qu'elle réagissait complétement à côté de la plaque. Il le faisait toujours pour son bien, jamais pour le plaisir de l'engueuler. Car dans un sens, il était rare qu'il lui crie dessus. Généralement, il se contentait de la rappeler à l'ordre, de lui montrer qu'elle se trompait, quitte à la brusquer un peu. C'était toujours pour son bien qu'il faisait ça. Combien de fois l'avait-il engueuler alors qu'il ne faisait que s'inquiéter ? Comme la fois où elle était tombée dans les escaliers et qu'il l'avait rattrapée de justesse. Avoir un grand frère protecteur n'était pas de tout repos, Erïka pouvait le confirmer.

Par chance, l'atmosphère redevint rapidement bon enfant dès lors que la jeune femme taquina Will à propos du bruit généré par le trop plein d'amour qu'il avait envers sa petite amie. Il ne s'était jamais rendu compte qu'ils pouvaient être bruyants mais il n'était pas sûr de devoir en tenir compte puisqu'Erïka avait une ouïe sur-développée. Il était temps de songer à lui fournir des boules quies dans les temps à venir, ce serait plus simple. Will se voyait mal faire un commentaire sur le sujet à Amy et puis il n'en avait pas tellement envie non plus. Ce n'était pas comme si ça le dérangeait lui, au contraire.

Ce qui le dérangeait plutôt était de s'imposer lors de la prochaine réunion de famille. Parce que contrairement à Erïka, il savait ce qu'il allait s'y produire. La promesse que le rouquin avait faite à Anieta semblait planer au dessus de sa tête. Il avait vraiment l'impression d'être un connard sur le moment, mais il ne pouvait pas faire plaisir à tout le monde à la fois. Il priait pour que la semaine passe rapidement afin qu'il n'ait pas à mentir plus longtemps. Mieux valait changer de sujet pour éviter toute gaffe de sa part sur le sujet. Il était bien capable de vendre la mèche sans le vouloir...

C'est sa main blessée qui fut le nouveau sujet, lui permettant d'échapper à une éventuelle gaffe. Cependant, il ne s'éternisa pas non plus sur le sujet. Il avait été agressé, il s'était défendu, point. Rien de grave à signaler à part un petit bobo. Cela aurait pu être pire mais le rouquin savait se défendre, depuis le temps. Fut un temps où ces bagarres étaient son lot quotidien. Cela ne lui manquait pas vraiment. Malgré tout, il aimait bien se battre, même juste pour le fun. Il ne manquait pas de s'entrainer en compagnie des filles ou bien sous la directive d'Emma. Mieux valait rester prêt à tout. Songeant au fait qu'il aurait pu perdre tout son argent et donc retarder le moment qu'il attendait tant, Will glissa un mot sur le sujet à Erïka, sans toutefois dévoiler de quoi il parlait. Il préférait la faire deviner.


"Un évènement qui concerne Amy et moi. Mais aussi toi, Alexïs, Anieta..."

A elle de deviner de quoi il s'agissait. Elle devait bien s'en douter, ce n'était pas très difficile après tout. Cependant, elle n'arrivait pas à deviner pourquoi il voulait simplement dormir avec elle, inventant même une raison totalement saugrenue et un poil vexante. Mais elle n'avait pas tort et c'était dit sur le ton de la plaisanterie. Will en rajouta donc une couche, prétextant qu'elle n'avait qu'à se contenter de sa boite de pilules pour dormir. Heureusement qu'il n'avait pas vu l'autre boite. Même s'il avait accepté la situation, il était capable d'avoir encore une réaction déplacée. La façon dont répliqua Erïka fit sourire le rouquin. Même si c'était pour rire, cela le touchait. Un rien lui faisait plaisir lorsque cela provenait de ses proches.

"J'suis sûr qu'si tu vises bien avec la boite, tu peux t'défendre avec face au monstre. Un coin dans l'oeil, ça doit faire mal ! Mais t'inquiète, Chasteté-Will peut aussi d'venir chasseur d'monstres ! L'premier qui approche, il prend une beigne ! J'vais lui faire bouffer ses tentacules moi !" fit-il en se penchant en bas du lit pour regarder en dessous, comme s'il s'adressait à celui qui pourrait s'y trouver "Oh mon dieu !" lança t-il soudainement, se redressant par la même occasion et projetant une chaussette sale fugitive au visage de sa soeur "Il s'est r'produit lui, on dirait ! Tu d'vrais ranger ta boite en d'ssous, il en a b'soin aussi j'crois !" ajouta t-il en riant de sa propre blague

Malgré ce "fâcheux" incident, cela ne les empêcha pas de parler de sujets tout à fait ordinaires, comme la future acquisition d'une moto par Erïka. Jusque là, elle empruntait celle de Bobby qui lui faisait assez confiance pour la lui laisser. C'était une preuve suffisante qu'elle se débrouillait bien au niveau conduite. Elle pouvait passer son permis les yeux fermés, Will ne doutait pas de sa réussite. La perspective d'avoir un moyen de transport à disposition était vraiment réjouissante. La russe, tout comme son frère, avait hâte d'enfin avoir le papier qui lui permettrait d'être en règle sur la route. Jusqu'à présent, ils étaient déjà sortis sans et n'avaient jamais été attrapés par la police. Une chance mais elle n'allait sans doute pas durer. Cette fois, ce serait officiel.


"C'parce qu'il a confiance en tes capacités. On dit qu'l'amour rend aveugle mais j'pense qu'il est assez posé et tient suffisamment à sa moto pour pouvoir faire la part des choses. J'suis sûr qu'Anieta s'ra ravie d'nous voir plus souvent. Tu lui as d'jà dit la bonne nouvelle ou t'attend d'avoir passé l'permis pour ?"

Puisqu'Erïka s'était glissée sous les couvertures, Will comptait faire de même. Il retira simplement son tshirt qu'il lança sur sa veste, trônant sur une chaise plus loin. Pas besoin de retirer son pantalon. Cependant, il retira sa ceinture à laquelle était accroché son couteau. Ce serait gênant pour dormir et ce n'était pas comme s'il en avait besoin, quand bien même il y aurait un monstre sous le lit... ou dans le placard. Ses poings lui suffisait contre les chimères oniriques. Il déposa la ceinture au sol et se glissa à son tour sous les couvertures, se tournant sur le côté, un bras calant sa tête pour conserver sa soeur dans son champ de vision. Cette dernière lui demandait s'il comptait passer son permis un jour.

"J'avoue qu'ça m'plairait. A vrai dire, ta..." commença t-il avant de s'interrompre

"Ta demi-soeur m'a motivé à me lancer et à prendre des cours." Cela avait failli lui échapper. Par chance, il avait réalisé son erreur juste à temps. Une telle gaffe aurait été impardonnable et il se serait retrouvé dans de beaux draps. Mais s'il hésitait trop longtemps, cela paraitrait suspect. Il enchaina donc, sans réellement modifier le début de sa phrase, comme si c'était la suite logique.


"T'as su m'donner envie à force d'parler d'moto. J'me dis qu'ce sera plus pratique d'avoir un véhicule plus grand en plus. Ainsi, on pourra aller où on veut en groupe et puis on aura un coffre ! Faut que j'trouve le temps maint'nant... Au pire, j'travaillerais moins et j'me dédoublerais pour aller prendre les cours. Des fois, j'me dis qu'j'aim'rais rajeunir pour pouvoir suivre les cours avec toi. D'ailleurs, faut continuer les cours d'russe hein ! Faut qu'je travaille mon accent, héhé."



[Tssss. Avec le label "Riri" c'est toujours qualité garantie !]

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Dim 27 Jan 2013 - 22:10

Will avait le don de l’intriguer, parfois. Il lui parlait, sur le ton de la confidence, d’un événement qui allait se produire dans les temps à venir. Elle ne voyait pas de quoi cela pouvait s’agir. Elle remuait ses méninges, cherchant un événement concernant le couple, mais également le reste de la famille. Il comptait préparer une soirée spéciale ? Si c’était le cas, pour quelle occasion ? Amy était enceinte ? Non, si cela aurait été le cas, elle l’aurait su dans la seconde. Elle avait beau réfléchir, elle ne trouvait pas la réponse. Elle n’avait pas d’indice et tout un tas d’événements pouvaient se produire, connaissant la grande imagination du rouquin. Il devait lui en dire plus, sans quoi elle ne devinerait jamais. Malgré tout, elle se lança et tenta une réponse, doutant qu’il s’agisse de cela. Comme elle ne voyait pas autre chose pour l’instant, autant faire un essai. Elle obtiendra peut-être des indices par la suite.

-« Un voyage ? C’est ça ? »

Si c’était bel et bien ça, quelle destination allait-il choisir ? Allait-il les amener avec lui ? Il disait que cela les concernait aussi… Il n’avait certainement pas les moyens de payer un voyage à tout le monde. Ce devait être autre chose, alors. Mais quoi ? Elle se mit à réfléchir davantage. Elle devait trouver ce que c’était. Elle n’était pas la plus douée dans les devinettes, surtout lorsqu’il y avait beaucoup de possibilités de réponse. Elle tenta de se concentrer uniquement sur Amy et Will. Qu’est-ce qui leur ferait grand plaisir, en guise d’événement, et qui les incluaient tous d’une quelconque manière ? Elle ne voyait pas.

Quoi qu’il en soit, puisque le rouquin désirait dormir aux côtés d’Erïka, cette dernière allait lui faire une place auprès d’elle. Elle retira tout ce qui se trouvait sur son lit et posa le tout à divers endroits. Une chose de fait. Déjà prête à dormir, elle s’installa dans les couvertures. Ces derniers temps, lorsqu’elle ne dormait pas seule, elle partageait son lit avec Bobby. Ça allait lui faire tout drôle de passer la nuit aux côtés d’une personne qui dégageait de la chaleur. Elle allait rapidement s’adapter, malgré tout. Elle avait souvent dormi aux côtés de Will. Il était calme, ne ronflait pas, ne faisait pas l’étoile et ne lui volait pas la couverture. Que demander mieux ? Bobby lui reprochait souvent, à la blague, de s’enrouler dans la couverture comme une petite saucisse. Heureusement qu’il n’en avait pas vraiment besoin pour dormir. Il aurait pu penser qu’elle faisait cela pour se protéger du froid qu’il dégageait, mais ce n’était pas du tout le cas. Anieta et même Alexïs pourrait confirmer qu’elle faisait cela depuis qu’elle était gamine, même si elle l’avait toujours nié. L’hiver, elle hibernait au sein de sa couverture. Impossible de la lui retirer. Avec de la chance, Will ne se retrouvera pas à mourir de froid durant la nuit…

Affirmant que la présence de son frère était nécessaire afin de la protéger du monstre tapis sous son lit, Erïka passait de blague en blague. Avec le temps, elle plaisantait de plus en plus et apprenait à rebondir sur les répliques de son frère. Son sens de l’humour s’améliorait. Elle était loin d’être l’adolescente frigide qu’elle prétendait être au tout début de leur amitié. Elle respirait la joie de vivre et tout semblait aller mieux dans sa vie. Elle espérait que les choses restent encore ainsi pendant longtemps.
Le rouquin regarda sous le lit afin de vérifier s’il y avait bel et bien un monstre. Il ne tarda pas à lui confirmer qu’il y avait quelque chose en-dessous, lui jetant une chaussette sale à la figure. Apparemment, le monstre aussi avait besoin de contraception car il s’était reproduit. Morte de rire, Erïka retira la chaussette qu’elle avait sur la tête et qui couvrait l’un de ses yeux pour la lancer vers son panier à linge.


-« Tu crois que c’est un mâle ou une femelle ? En fait, il faudrait peut-être le castrer, qui sait ? »

Ce n’était pas parce qu’ils s’étaient disputé au sujet des pilules qu’ils ne pouvaient plus en parler et plaisanter là-dessus. Les choses avaient été mises au clair, tout était réglé. Ils pouvaient continuer à en parler ou discuter de ce qu’il voulait. Erïka se mis à parler de moto. Elle avait bien hâte d’obtenir son permis, que sa grand-mère comptait lui payer. Ravie, elle imaginait déjà tout ce qu’elle pourra faire sur les routes. Comme elle désirait éviter de se faire attraper par la police, elle évitait de sortir sans Bobby, qui conduisait lors des longues balades. Et puis, comme il ne s’agissait pas de sa moto, l’adolescente évitait de trop la conduire de peur de l’abîmer. Son petit ami lui faisait confiance et elle ne voulait surtout pas le trahir. Un jour, elle aura son propre véhicule et pourra en faire ce qu’elle désirait. Elle pourra même s’en occuper elle-même sous les conseils de Bobby. Ce qu’elle pouvait avoir hâte !
Will lui affirmait que son petit ami savait faire la part des choses et que s’il lui prêtait sa moto, c’était bien parce qu’il avait confiance en elle. Ravie de savoir qu’elle était une assez bonne conductrice pour se mettre au volant de l’engin, l’adolescente ne cessait de sourire. Elle ne lui avait toujours pas dit qu’elle allait passer le permis, ayant oublié de lui dire lorsqu’elle l’avait vu, un peu plus tôt dans la soirée. Dès qu’elle aura quelques minutes en sa compagnie, elle lui annoncera. À moins qu’elle n’attende un peu ? Dans moins d’un mois elle aura son permis, elle pouvait bien tenter de garder la surprise et lui annoncer dès qu’elle l’aura en main. Elle verra en temps et lieu.


-« Je ne sais pas. Je vais peut-être garder la surprise. Je vais faire en sorte de gérer, en examen ! J’ai étudié le code de la route et je connais pratiquement toutes les notions que j’ai à retenir. Je veux être certaine de tout réussir du premier coup. »

La jeune fille en profita pour demander à son frère s’il allait bientôt tenter de passer son permis. Comme il travaillait en ville, ça allait être bien utile. Il ne lui manquera plus qu’une automobile. Avec de la chance, il pourrait en trouver une pour un petit prix, question d’avoir un moyen de transport le temps d’économiser encore plus d’argent. Will lui expliqua qu’il aimerait bien passer le permis. Puis, il s’interrompit au début de sa seconde phrase. Qu’allait-il dire ? Il resta silencieuse l’espace d’une seconde, comme si elle cherchait à bien formuler sa phrase, avant de continuer. Il avait peut-être eu un blocage où il ne trouvait pas un certain mot, puis il avait tout reformulé autrement. Cela pouvait arriver. La jeune fille n’y prêta pas vraiment attention. Elle préférait se concentrer sur ses propres. Elle était ravie de lui donner goût à la conduite. C’était quelque chose de si génial ! Les cours étaient très peu nombreux, ils totalisaient quelques heures, au total, rien de plus. Ils ne les suivront pas ensemble, mais il y avait d’autres types de cours qu’ils pouvaient faire, rien que tous les deux.

Depuis quelques mois, Erïka enseignait le russe à son frère. Cependant, ils n’avaient pas toujours le temps pour les leçons. Néanmoins, il progressait rapidement. Était-ce parce qu’il avait de la facilité, qu’il avait des bases, ou parce qu’elle était super exigeante ? Elle ne saurait le dire. Quoi qu’il en soit, l’important était qu’il sache se débrouiller dans la vie de tous les jours. Si un jour ils décidaient de voyager en Russie, il ne devait avoir aucun mal à parler la langue du pays. Ils n’auront qu’à se trouver un moment afin de prendre quelques heures de leur temps pour faire quelques exercices et perfectionner la manière de parler de son frère. Il avait un sacré accent qu’il fallait réussir à éradiquer ou, du moins, à dissimuler au possible.

-« C’est vrai que ça fait longtemps qu’on a pu faire quelques cours. Il faut que l’on se trouve un moment pour poursuivre les leçons. Comme ça, on tentera d’éliminer ton accent et je t’apprendrais comment on insulte des pauvres cons ! Si tu veux, on pourrait se pratiquer un peu à parler, demain matin.»

Couchée confortablement sur le côté, elle se blottit sous les couvertures. La tête posée sur un oreiller, elle se préparait à sombre dans les bras de Morphée. Demain matin, si son frère ne devait pas quitter l’institut de bonne heure, ils pourront peut-être passer davantage de temps ensemble. Ces petits moments lui manquaient, mais ni un ni l’autre n’avait réellement de temps à disposition. Un jour, leur horaires s’allégeront et ils pourront passer une journée à faire mille et une conneries ensemble, comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Lun 28 Jan 2013 - 13:16

Will préférait passer à autre chose plutôt que d'épiloguer sur un événement qui de toute façon ne s'était pas encore produit. A bien y réfléchir, il ne voulait rien savoir et il remerciait d'ailleurs Erïka de ne pas poser de questions sur sa propre intimité. C'était bien le genre de choses que l'on gardait privée... ou alors c'était bien un sujet de discussion entre filles ou entre mecs seulement. Quoiqu'il en soit, le rouquin ne tenait pas à parler de ce genre de chose avec sa soeur, qu'il jugeait d'ailleurs encore trop jeune pour se lancer là-dedans. Mais y avait-il vraiment un âge ? Chaque personne était différente et puis, fut une époque où les jeunes gens étaient mariés à 15 ans. A croire qu'au final, les gens régressaient ou retardaient tout. Will était sans doute un peu vieux jeu mais il finit par comprendre qu'il allait trop loin.

Il essaya donc de détendre l'atmosphère en parlant d'un sujet bien plus joyeux. Hésitant, il s'était demandé si c'était une bonne idée d'en parler avant d'avoir fait la demande à Amy. Après tout, si l'information parvenait jusqu'à l'italienne, il pouvait dire adieu à la surprise. Mais il avait toute confiance en sa soeur pour ne rien révéler. C'est pour cette raison qu'il essayait de le lui faire deviner. En vain. Visiblement, ils n'étaient pas sur la même longueur d'onde pour une fois. Il ne pouvait pas lui en vouloir puisqu'elle ne pouvait pas non plus lire ses pensées. Dans un sens, ce n'était pas plus mal.


"Nan, pas un voyage. Enfin... on peut voir ça comme une sorte d'voyage mais bon... ce s'rait très imagé... T'es nulle en d'vinettes Rika ! En fait, j'vais d'mander à Amy si elle veut êt' ma femme. J'ai d'jà la bague même si elle servira qu'peu parce que j'ai prévu aut' chose. M'reste plus qu'à lui faire la d'mande. J'espère qu'elle dira oui..." fit-il avec un grand sourire, l'air à la fois nerveux et impatient

C'était pour ça qu'il avait dit que cela les concernait un peu aussi. Le mariage ne regardait que le couple mais cela allait fatalement influer sur leur famille et donc leurs proches. Cela n'allait rien changer à leur vie mais comme ils faisaient parti de la leur, cela restait tout de même un peu en commun. A y repenser, Will s'imaginait déjà la scène mais il n'arrivait pas à prévoir la réaction d'Amy. A vrai dire, cela ne faisait que plus d'un an qu'ils étaient en couple et elle pourrait très bien ne pas vouloir aller plus loin que cette simple relation. Cependant, aux yeux du rouquin, c'était plus que ça. Ils vivaient ensemble, inséparables depuis plus de six ans et il ne se voyait pas vivre avec quelqu'un d'autre. Depuis le début, il s'était toujours vu finir sa vie avec elle. Mais il n'en était peut-être pas de même pour elle. Le suspense restait pour lui entier.

Et puisqu'Amy était absente pour la nuit, Will avait proposé à Erïka de dormir avec elle. Il n'était pas rare que ces deux là dorment ensemble. La russe venait parfois frapper au milieu de la nuit à leur porte, suite à un cauchemar et bien souvent, Will la raccompagnait jusqu'à sa chambre et finissait par dormir à ses côtés, pour la rassurer et qu'elle puisse passer une bonne nuit. Ayant dormi dans la rue et le froid pendant belle lurette, cela ne le dérangeait pas de ne pas avoir de couverture. La chaleur humaine lui suffisait même s'ils ne se collaient pas. A vrai dire, le rouquin avait tendance à venir se coller contre elle en dormant, habitué à être contre Amy. Parfois, c'était l'inverse et c'était Erïka qui venait se mettre contre lui. Quoiqu'il en soit, cela ne dérangeait ni l'un ni l'autre.

Néanmoins, cette proposition fit réagir l'adolescente qui taquina aussitôt son frère, le comparant à un contraceptif vivant. Ce dernier rebondit alors sur cette comparaison, ne manquant pas d'y ajouter sa petite touche personnelle. Sûr qu'à présent, Bobby ne risquait pas de venir se glisser sous les draps pendant la nuit même si ce n'était pas le but de Will. Il en rajouta même une couche en allant explorer en vitesse le dessous de lit à la recherche du fameux monstre inexistant. Cependant, il évitait de trop se moquer, sachant sa soeur en proie à de fréquents cauchemars, parfois temporairement persuadée qu'un monstre résidait effectivement dans sa chambre. Il ne tarda pas à se redresser tout en balançant une chaussette sale à la tête de la jeune femme, prétendant que le monstre s'était alors reproduit. C'était aussi une autre façon de dire qu'elle laissait trainer ses affaires sales et de jouer là dessus. Un rien les amusait. Pour preuve, Erïka riait à la blague, se demandant même à quel genre de monstre ils avaient affaire.


"J'sais pas, j'lui ai pas d'mandé... J'voulais pas trop m'attarder parce que, image, c't'une femelle... elle risquerait d'me violer ! L'horreur ! J'veux pas avoir plein d'ptites chaussettes moi hein ! Et j'vote pour la castration, au moins on aura plus d'surprises ! Puis y parait qu'ça rend moins agressif..."

Erïka avait elle aussi annoncé une sacrée nouvelle au rouquin. En effet, elle comptait bientôt passer son permis moto, ce qui leur garantirait un chauffeur en toutes circonstances. Bien sûr, il leur fallait également un véhicule mais la jeune femme comptait économiser pour s'en procurer une. Peut-être que Will l'aiderait à la payer, quitte à ce qu'elle le rembourse plus tard ou qu'il lui en offre une bonne partie. Si cela lui faisait plaisir, il était prêt à débourser sans compter, quand bien même il n'était pas très riche. Tout comme Bobby, Will ne doutait pas un seul instant du succès d'Erïka à l'examen. Comme elle le confirmait, elle s'y était préparée et avait toutes ses chances de l'obtenir du premier coup. Cependant, elle préférait ne rien dire à Anieta tant qu'elle n'avait pas le papier en poche.

"Alors j'tiendrais ma langue ! J'suis sûr qu'elle s'ra ravie d'savoir que t'as un permis et qu'on pourra v'nir la voir plus souvent sans qu'elle ait à v'nir nous chercher. Puis on pourra lui faire la surprise comme ça, héhé. T'as d'jà une idée de quand l'passer exactement ?"

Puisqu'ils parlaient de permis, Erïka en profita pour retourner la question à son frère. Il comptait bien passer celui voiture. La jeune femme lui avait redonné la motivation nécessaire et Eleonnora avait grandement contribué à lui donner envie d'acquérir de belles voitures. Il savait cependant qu'il ne risquait pas d'en conduire une pour le moment. Il fallait déjà qu'il prenne des cours, n'ayant jamais mis les pieds au volant d'un véhicule, même juste pour rigoler. Il avait d'ailleurs faillit laisser échapper une information essentielle mais s'était rattrapé juste à temps. Ouf... Cependant, il était trop occupé pour le moment pour prendre des cours de conduite. Cela attendrait. Et puis, il allait avoir un chauffeur alors cela pressait moins, même s'il ne comptait pas réquisitionner constamment sa soeur. La pauvre n'avait pas que ça à faire et de toute façon elle n'avait pas encore le permis.

Par contre, elle pouvait lui donner des cours de russe sans avoir besoin de diplôme ou de permis. Cela faisait un petit moment qu'ils n'avaient pas pratiqué mais Will s'entrainait souvent tout seul à l'aide d'un livre. Cela restait néanmoins bien moins intéressant qu'un cours donné à l'oral. Ce n'était pas le livre qui allait rectifier son accent ! Et puis c'était l'occasion de passer du temps ensemble, c'était le plus important. Erïka proposa donc de l'entrainer un peu le lendemain matin. Voilà une perspective encourageante. Par chance, il avait la matinée devant lui.


"Hey, pourquoi on a pas tout d'suite commencé par les insultes ? Ca f'ra varier mon répertoire... puis les abrutis capteront rien, ce s'ra marrant, haha. F'sons ça d'main matin alors, ça m'va. Puis comme ça, j'pourrais passer davantage d'temps en ta compagnie. C'est qu'tu m'manques !"

Se redressant de sa position allongée, Will s'avança vers Erïka pour l'embrasser sur le front comme il le faisait souvent avant de se remettre à sa place. Il profitait de ces moments passés ensemble car il savait qu'ils ne dureraient pas. Il doutait qu'Erïka veuille encore dormir en sa présence lorsqu'elle serait un peu plus vieille. Mais puisque c'était encore le cas pour le moment, il comptait bien en profiter.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Lun 28 Jan 2013 - 18:07

Erïka n’était pas une championne en devinette. Elle pouvait bien faire des déductions logiques, ce genre de chose, lorsqu’elle était à la recherche d’une réponse. Cependant, la deviner complètement était une toute autre histoire. Elle ne voyait pas de quel genre d’événement Will pouvait bien parler. Il y avait tant de possibilités ! Cela pouvait être n’importe quoi. Elle avait beau se creuser les méninges, elle ne voyait pas du tout ce que cela pouvait être. Il y avait trop de choix et elle n’avait pas assez d’indice pour trouver la réponse. Plutôt que de réfléchir jusqu’à ce que son cerveau n’explose dans d’atroces souffrances, l’adolescente préféra donner la première réponse qui lui passa par la tête. Si ce n’était pas ça, elle aura au moins essayé.

Justement, elle se trompait. Il ne parlait pas de voyage, rien de là. En fait, il parlait d’un heureux événement dont elle ne se serait doutée. Un mariage ? Will allait demander Amy en mariage ? Les yeux de l’adolescente devinrent soudainement gigantesques, s’ouvrant d’un coup pour observer le rouquin. Quelques secondes plus tard, des étoiles brillaient dans ses yeux alors qu’elle bondissait sur le lit, toujours assise. Les mouvements du matelas faisaient trébucher la pauvre Istina, mais la jeune fille ne le réalisait pas, trop occupée à taper dans ses mains, excitée comme une puce. Son grand frère allait bientôt se marier !


-« Sérieusement ? Tu vas la demander en mariage ! C’est incroyable ! Tu vas lui demander où ? Quand ? Comment ? Je suis certaine qu’elle va accepter ! Elle est jolie, sa bague ? C’est quoi que tu as prévu ? Dis-moi tout ! Promis, je garderais le secret et ne le dirais à personne ! »

Au bout d’un moment, la jeune fille fini par se calmer. Elle câlina sa pauvre Istina qui couinait, terrible victime d’un tremblement de terre dont la source n’était nul autre que sa maitresse. Elle n’en revenait tout simplement pas. Le temps passait si vite ! Ils allaient s’unir pour une longue vie de bonheur. Ils étaient inséparables et leur amour ne se ternira jamais. Elle était certaine que ce mariage sera une bonne chose pour tous les deux. Amy allait accepter, c’était certain. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne le fasse pas.

Le rouquin avait tout son temps pour tout lui dire à propos de sa future demande. Puisqu’Amy n’était pas dans les parages, ce soir, et qu’il passait la nuit avec elle, il pouvait parler sans craindre que sa petite amie ne l’entende. Ça faisait si longtemps qu’Erïka n’avait pas eu l’occasion de passer une soirée avec son frère qu’elle avait l’impression d’avoir manqué un tas de choses dans sa vie ! Elle avait envie de plaisanter, discuter, rire comme avant. C’était le moment où jamais. D’ailleurs, les deux mutants blaguaient à propos d’un monstre caché sous le lit. Will en sorti une chaussette sale qu’il jeta à la tête de sa sœur, prétextant qu’il s’était reproduit. Peu importe que ce soit un mâle ou une femelle, il fallait l’empêcher de se reproduire. On ne sait jamais, il pourrait peut-être s’emparer de Will au milieu de la nuit !


-« De petites chaussettes rousses… ce serait terrible ! » Fit-elle en feignant d’être horrifiée, camouflant ses rires.

Passant à un sujet plus sérieux, Erïka se fit un plaisir d’annoncer une bonne nouvelle à son frère. Elle comptait passer son permis pour la moto sous peu. Les cours étaient très peu nombreux et elle n’en avait pas réellement besoin puisqu’elle avait un excellent professeur. Cependant, elle désirait être parfaite pour son examen. Elle comptait prendre un rendez-vous très bientôt pour faire en sorte que tout soit déjà organisé en prévision de son examen. Plus vite elle avait son permis, mieux c’était.


-« Je vais appeler dès demain pour me renseigner, puis j’irais prendre mes rendez-vous. J’ai tellement hâte ! »

D’ailleurs, quand est-ce que Will comptait obtenir le sien ? La jeune fille lui demanda. Visiblement, ce n’était pas pour tout de suite malgré le fait qu’il aimerait bien pouvoir prendre le volant d’une automobile, un jour. Ce sera bien plus utile pour lui que de prendre l’autobus. Pour l’instant, il pouvait toujours se dire qu’il avait des cours de Russe gratuit. L’adolescente lui proposa de lui enseigner quelques trucs dès le lendemain matin. Cela lui permettra de se pratiquer un peu et elle, de passer du temps avec lui. Puisque le rouquin était d’accord, elle allait devoir penser à ce qu’elle pourrait lui enseigner. Elle lui parla de lui apprendre quelques insultes, c’était toujours utile.

-« Tu me manques aussi. Je suis contente de te voir ce soir. »

Elle se coucha confortablement, prête à dormir. Will l’embrassa sur le front, ce qui la fit sourire. Elle était heureuse, en ce moment. Elle savait que cette nuit sera calme et sans cauchemar. Son frère était avec elle, tout ira bien. Cela faisait quelques semaines qu’elle ne s’était pas réveillée au milieu de la nuit à cause d’un mauvais rêve. Les choses se replaçaient tranquillement, elle commençait à mieux se porter. Les horreurs étaient derrière elle. Maintenant, elle pouvait profiter de sa vie paisible auprès de ceux qui comptaient pour elle.

-« Bonne nuit, Will. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   Lun 28 Jan 2013 - 22:54

Will n'était pas peu fier de l'annonce qu'il était en train de faire. Ce n'était pas tous les jours que l'on se mariait ! Mais il ne voulait pas mettre la charrue avant les boeufs, ne pouvant anticiper la réaction d'Amy et donc fixer une date de mariage. Tout ce qu'il désirait pour le moment, c'était la demander en mariage... avec le soutien de ses proches. Après avoir fait durer un peu le suspense, il dû se rendre à l'évidence... Erïka n'allait pas trouver. Du coup, il avoua ses projets, non sans une certaine fierté et une certaine émotion. La réaction de sa soeur fut à la hauteur de ses espérances et même mieux encore. Elle était contente pour eux, cela se voyait. Elle enchaina les questions et Will se mit à rire, ne sachant plus par où commencer. Il y avait tant à dire !! Mais il n'était encore sûr de rien... pas même de la réponse d'Amy ! Il ne pouvait donc pas répondre à tout pour le moment.

"Ouep, j'veux qu'elle d'vienne ma femme ! J'compte pas faire ma vie sans elle. Où, je sais. Là où qu'on s'est rencontrés ! Quand, j'sais pas... faut que j'm'arrange avec mon boulot. Mais bientôt, c'est sûr ! Comment... ma fois, j'aviserais. J'suis pas très doué pour faire des trucs prévus à l'avance. J'suis plus instinctif... J'te montrerais la bague s'tu veux mais ça servira pas au mariage. J'ai mieux qu'ça en réserve. Mais ça, tu l'verra qu'si elle accepte ! J'compte sur toi !"

C'était amusant de voir la russe encore plus excité que celui qui allait vivre l'évènement. Elle sautillait sur son lit comme une puce, faisant voler Istina qui criait sa détresse. Le pauvre animal ne devait pas comprendre pourquoi sa maîtresse était soudainement prise de soubresauts. En tout cas, Will était heureux de la voir être ainsi, si naturelle, si contente pour eux. Cela lui redonnait confiance en lui et il était on ne peut plus certain de faire le bon choix.

Il avait d'ailleurs fait le choix de ne plus se mêler de la vie sexuelle d'Erïka, jugeant que c'était un sujet épineux qui de toute façon ne le regardait pas. Il n'osait imaginer s'il avait un jour une fille comme il réagirait vu sa dernière réaction lorsqu'il avait su ce qu'il transportait dans le petit sachet de la pharmacie. Au moins les choses s'étaient calmées et l'ambiance était redevenue bon enfant, comme toujours. Même s'il leur arrivait très rarement de hausser la voix, les choses redevenaient toujours comme avant. Ils n'arrivaient pas à s'en vouloir bien longtemps, c'était comme ça.

Will retrouva donc sa bonne humeur et taquina sa soeur à propos du fameux monstre censé vivre sous le lit de cette dernière. Celui-ci ne lui faisait pas peur et il alla même le provoquer, cachant derrière cette plaisanterie un petit tour qu'il voulait jouer à sa soeur en découvrant une chaussette égarée. La lançant à sa tête, il annonça qu'il s'agissait là d'un des petits du monstre. Il était temps de le castrer pour éviter la propagation ! Voilà qu'Erïka s'imaginait des petits... roux ! Comment ça roux ?! Cela ne pouvait signifier qu'une chose... qu'elle supposait que le rouquin se fasse attraper par le monstre et que de cette union improbable, naissent plein de petites chaussettes rousses.


"Que dalle ! Il m'touchera pas, j'lui ferais bouffer la boite de pilules s'il le faut !"

Une fois les rires calmés, Erïka pu annoncer qu'elle comptait passer son permis moto. Enfin, ils n'allaient plus rester éternellement des piétons ! C'était une perspective encourageante et Will avoua qu'à son tour, il aimerait passer son permis voiture... quand il aurait pris des cours. Erïka avait déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour passer les examens. Il ne restait plus qu'à attendre. Will avait toute confiance en ses capacités, il était certain qu'elle réussirait.

"S'tu l'as du premier coup, on fêt'ra ça tous au resto, j'invite !"

C'était une source de motivation supplémentaire, non ? Malgré toute l'excitation de ces nouvelles, la fatigue commençait à les assommer. Il était temps de dormir un peu puisqu'ils allaient passer la nuit ensemble. Will s'allongea aux côtés d'Erïka et lui avoua avoir l'envie de perfectionner son russe. Cela lui permettrait de passer plus de temps en sa compagnie et de se sentir un peu plus un Davidoff. Cette courte soirée lui rappelait à quel point il aimait passer du temps avec elle et il était ravi de voir que c'était la même chose pour elle. A présent, il était temps de dormir, monstre ou pas monstre. De toute façon, Will veillait au grain.

"Bonne nuit p'tite soeur. Fais d'beaux rêves."

Fermant les yeux, il se cala confortablement et ne tarda pas à s'endormir. Après toutes ces émotions, il devait avouer être vraiment fatigué. Il ne songeait plus à son mal de main et plongea dans un sommeil profond, rêvant qu'il était avec Amy. Il ne tarda pas à venir se coller contre sa soeur, ne faisant heureusement aucun geste déplacé, l'entourant simplement d'un bras.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toute vérité n'est pas bonne à savoir [William Cage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan
» La vérité n'est pas toujours bonne à dire [Mentos-Ecly]
» Bonne fête des mères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Dortoirs-