X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Honey

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 20 ans
Nationalité : -

MessageSujet: Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )    Sam 12 Jan 2013 - 23:09

.

Le Noël du Rat
♦ Shadows - Lindsey Stirling ♦

[ Honey / Scum / Alexïs / Ryan ]



20 décembre,
Abord de Chinatown, New York
:

Honey avait du, en cette froide journée hivernale, user de tout son courage pour monter à la surface. Il était rare qu'elle émerge des profondeurs des égouts sans personne pour l'accompagner, ou tout du moins, sans aller rejoindre quelqu'un en haut pour ensuite l'escorter dans les rues labyrinthique de la cité. Bien sûr, il y avait Monsieur C, mais ces derniers temps elle trouvait plus de sécurité en présence de ses amis que de celle du volatile. Pourtant, cette fois, ces amis ne pouvaient être à ses cotés. Non qu'aucun d'eux ne soit libre, mais pour ce qu'elle souhaitait faire les jours à venir, ils ne devaient pas être présents.

La jeune femme avait vu chacun de ceux comptant à son cœur la veille, allant de Scum à sa mère, de son frère à Alexïs, pour finir par remonter rapidement voir Ryan. La raison de ses allers retours était simple. Elle avait eu envie, cette année, de fêter Noël.  Aussi avait elle invité chacun d'eux à se retrouver dans le coin de l'Allée qui lui servait de logement. La demoiselle savait que l'endroit n'était pas luxueux, bien que cela importerait peu à sa mère, son frère et son meilleur ami. Mais elle était sûre de pouvoir faire oublier ce détail aux deux autres invités en organisant quelque chose de chaleureux, quelque chose d'intime, une soirée qui se déroulerait dans la bonne humeur. Oui, même si le Noël à venir aurait lieu dans les égouts, il serait absolument merveilleux, elle ferait tout pour ça.

Mais pour ce faire, elle avait besoin de préparer diverses choses. La petite aveugle n'aurait jamais imaginé que ce fut si difficile d'organiser une soirée. Pourtant, elle était motivée. Elle devait trouver quelques décorations, de quoi se sustenter et également un présent à offrir à chacun. Or, si elle voulait que tout soit fait dans les temps, elle devait consacrer ses journées aux multiples préparatifs et donc couper tout contact avec les autres durant ce temps. Oui, elle voulait tout faire seule, même si les autres avaient proposé leur aide. Ce qu'elle désirait, c'était les surprendre, les toucher, leur faire plaisir. Aussi, hors de question de gâcher la moindre parcelle de surprise en se trouvant assistée ne serait-ce que dans une seule de ses tâches.

C'est pour cette raison qu'elle se trouvait à présent à arpenter les rues goudronnée de New York sans aucune escorte humaine, ayant pour seul compagnon Monsieur C, voletant un peu au dessus d'elle pour chercher de quoi récupérer afin d'apporter un peu de décoration à son chez elle.

Pourtant, quand le Corbeau revint se poser sur son épaule, ce n'était pas pour lui signaler qu'il avait repéré une guirlande brillante ou une boule colorée. Non, c'était une tout autre découverte qu'il venait de faire, une découverte fort intéressante.

" Dis Honey, tu m'as dis que tu voulais venir par ici dans l'espoir de trouver quelque chose de ninja pour Scum non ? "

La demoiselle hocha la tête avec assurance. C'était en effet la raison qui l'avait poussé à chasser dans le quartier chinois plutôt que dans les parcs où elle aurait pu "emprunter" quelques décorations aux arbres. Bien sûr, elle ne savait pas exactement ce qu'elle cherchait, mais comme les ninja étaient, d'après elle, asiatique, il n'y avait pas meilleur endroit pour farfouiller.

" Ben je crois que tu vas pouvoir garder tes trois sous, je viens d'assister à une bagarre à deux rues d'ici. Seulement ils ont été interrompus et un des hommes a lâché son arme. Je sais pas ce que c'est mais ça ressemblait beaucoup aux bandes dessinées d'art martiaux que lit Sangsue. "

Intriguée, Honey se dirigea vers l'endroit cité, guidée par l'animal. Une fois sur place, elle put constater qu'il n'avait pas menti. Là, gisant au sol, une drôle d'objet ressemblant à des bâtons reliés par une chaine. La jeune femme ignorait totalement de quoi il pouvait s'agir, mais elle était sûre que Scum, lui, le saurait. Et puis, ça devait sans doute valoir bien plus que ce qu'elle aurait pu lui offrir avec les rares économies qu'elle avait faite en récupérant les quelques centimes qui glissaient parfois par les grilles des égouts. C'est qu'en un mois de chasse au trésor, comme elle appelait ça, elle avait collecté deux dollars quatre vingt.  Bien qu'elle ne connaissait pas la valeur réelle de l'argent, elle se doutait bien que ce n'était pas une grande fortune.

En tout cas, la chance était avec elle aujourd'hui. Emportant son trophée, priant pour que cela plaise à son meilleur ami, le demoiselle regagna les égouts, les nunchakus sous le bras jugeant qu'elle avait déjà bien assez fait pour aujourd'hui.

21 décembre,
Egout sud, New York :
:

Assise par terre, tapi au fond d'un couloir souterrain des égouts, la jeune aveugle était occupée à jouer avec les boutons d'un étrange appareil. Une jambe repliée contre elle, l'autre tendue, l'objet posé sur la cuisse, elle dodelinait de la tête en pressant une nouvelle touche, suivie d'un "clac" qui lui arracha un sourire satisfait. Ça marchait. Lorsqu'elle avait demandée à la Taupe si il avait quelque chose, dans ses vieux engins, capable d'enregistrer sa voix, il ne lui avait pas fallut plus de quelques instants pour ramener l'objet de son désir à la demoiselle. Le mutant lui avait expliqué son fonctionnement mais n'assurait pas qu'il soit encore en état de marche. Cependant, si c'était le cas, elle pourrait enregistrer sa voix sur de petites cassettes, puis en pressant un certain bouton, la faire entendre à tous. Il lui avait ensuite fourni trois cassettes plus ou moins vierges et lui avait offert de garder l'appareil si il fonctionnait, content de voir le sourire heureux de la jeune femme. C'est que ces derniers mois, les Morlocks avaient plutôt pris l'habitude de la voir avec une mine sombre, mais depuis quelques temps cela semblait aller mieux.

Quoi qu'il en fut, l'aveugle fut heureuse de constater, après quelques essais infructueux, que finalement la machine marchait et qu'elle avait compris son fonctionnement. Ainsi, elle avait prévue d'offrir une des cassettes à sa mère, une à Alexïs et la dernière à Ryan. Elle espérait que les deux hommes avaient eux aussi un appareil pour lire sa voix mais si ce n'était pas le cas, ils pourraient l'entendre avec le sien quand ils le désireraient.

Vous me direz, c'est bien beau tout ça, mais qu'est ce qu'une demoiselle peut bien trouver à faire avec un enregistreur, au milieu des égouts, en plein après midi ? C'est très simple, elle avait décidé d'offrir des mots venus de son cœur à ces amis et à sa mère. Elle avait bien des choses à leur dire pour qu'ils comprennent à quel point elle les aimaient, mais n'était pas très douée pour se déclarer directement. Aussi avait elle décidé de faire un petit poème à chacun précédé d'une court discours. Si pour une personne normale, ça aurait été chose aisée puisqu'il aurait suffit d'écrire quelques mots sur un bout de papier, pour la petite aveugle illettrée c'était une autre paire de manche. C'est pour cette raison qu'elle avait pensé à enregistrer sa voix, comme pouvait le faire les chanteurs qu'elle entendait parfois depuis une voiture garée dans la rue au dessus d'elle.

Prenant une grande inspiration, elle commença par dicter quelques mots à l'intention de sa mère. La jeune femme lui disait à quel point elle s'en voulait de la faire souffrir parfois, par ses actions irréfléchies, mais qu'elle l'aimait plus que tout, qu'elle était pour elle un modèle de douceur et que de toutes les mères qui aurait pu l’adopter, elle n'en aurait jamais voulu d'autre. Puis, elle récita un poème de son invention, avec des mots un peu maladroits mais sincères, pour soutenir ce sentiment d'amour profond et de remerciement intense. Elle réécouta rapidement la cassette, hochant la tête de satisfaction, puis passa à la suivante, pour Alexïs.

" Alexïs... je voulais te remercier d'avoir été là pour moi sans même me connaitre. Tu as apporté un peu de lumière dans les ténèbres qui étaient en train de m'avaler. Le son de ta voix est pour moi comme un phare dans la nuit, une douceur rassurante qui m’empêche de me noyer dans mes craintes intérieures. Je sais que ta vie est à l’extérieur et que peut-être, un jour, tu quitteras notre clan mais j’espère qu'à ce moment là, tu acceptera que je puisse toujours chercher ta main lorsque je me perd, parce que ta présence m'est précieuse. J'aimerai qu'on soit toujours proches et qu'un jour, à mon tour, je puisse donner de la tendresse à ton cœur, comme tu en donnes au mien. "  


Puis, après une courte pause chargée d'émotion, elle commença à réciter le poème qu'elle avait inventé et appris par cœur, décidant finalement de le chanter plutôt que de le parler.

[http://www.youtube.com/watch?v=Pa5JpjngOXo ( Légèrement modifié ) ]
Spoiler:
 

Ce fut ensuite au tour de la dernière cassette, celle pour Ryan, qui subit elle aussi la même chose que la précédente :

" Ryan... quand je t'ai rencontré j'ai eu l'une des plus grandes peurs de ma vie. Je pensai que tu me voulais du mal, comme tout les hommes de la surface. Pourtant, je suis heureuse que tu me sois tombé dessus dans cette ruelle ce jour là. Je suis heureuse de t'avoir rencontré et d'avoir partagé autant de choses merveilleuses avec toi. Tu m'as redonné confiance en l’extérieur et grâce à toi j'ai maintenant un peu plus de courage et je sais que je veux rencontrer des gens plutôt que de me renfermer sur moi même. Tu es vraiment précieux pour moi et je suis contente que tu aies accepté de venir ce soir, rencontrer les autres personnes qui sont chères à mon cœur. Ça n'a pas été facile de convaincre tout le monde de te laisser voir notre repaire mais... j'ai confiance en toi, je sais que tu es une personne bien parce que quand je suis avec toi je ne ressens plus de craintes, bien au contraire, alors... je sais que tout ce passera à merveille et que tu seras toujours bienvenue ici. "

Et comme pour la cassette précédente, la suite s'avéra être une chanson à l'intention du jeune barman.


[ http://www.youtube.com/watch?v=pbhByOf6dnY ]
Spoiler:
 

Une fois tout en ordre, la jeune femme sépara les cassettes dans les poches de sa robe afin de retrouver laquelle appartient à qui, puis se redressa pour rentrer à l'Allée.

22 décembre,
Libraire d'une rue de New York :

La jeune femme avait enfin réussi à savoir ce qui pourrait plaire à son frère. Avec un petit coup de pouce de sa mère, elle avait réussi à collecter, en plus de ses trouvailles, assez d'argent pour acheter le cadeau idéal qui illuminerait le visage verdâtre du petit. C'est pour faire cet achat qu'elle était venue jusqu'à cette libraire de quartier. Il ne lui avait pas fallu plus de quelques minutes pour trouver l'objet de son désir. Une réédition d'un comics de superman. Aidé de Monsieur C elle avait attrapé le fascicule à la couverture représentant le héros vêtu de bleu à la cape rouge, et s'était rendue à la caisse sous le regard étonné des gens présents. Pourtant, personne ne lui avait posé de question quant à sa tenue plutôt démodée ou à l'animal qui ornait son épaule. Aussi, l'achat fut facilement effectué, et la demoiselle rentra vite dans les égouts, se préparant déjà pour ses prochaines excursions.


24 décembre,
L'allée, coin de Honey :

Cela faisait deux jours que Honey écumait les divers parcs de la ville afin de chaparder quelques décorations sur les sapins placés pour l'occasion des fêtes. Rien de bien impressionnant, rien de lumineux, rien d'électrique bien sûr, mais de quoi donner un air plus enjoué à l'endroit. Elle avait à présent tout installé, un peu maladroitement, avec l'aide de Monsieur C et d'un petit groupe de rats qui trouvaient l'agitation de la demoiselle distrayante. Elle s'était également rendue chez le traiteur avec qui elle avait trouvé un accord pour récupérer divers restes de ses préparations culinaires depuis quelques temps déjà, et avait pu ramener un peu d’amuse bouche et une demie dinde aux légumes.  Rien de glorieux, peu de quantité, mais c'était mieux que rien. Après tout, manger n'était pas le but de la soirée, et les morlocks avaient l'habitude de se serrer la ceinture, aussi Honey ne songea même pas qu'ils pourraient manquer de quoi que ce soit de ce coté là. Elle n'avait pas non plus pensé aux boissons d'ailleurs.

Pour l'heure, elle n'avait qu'une chose en tête. Dans moins de deux heures, tout le monde serait là. Excitée comme une puce, elle devait absolument trouver quelque chose pour s'occuper jusque là, sinon elle risquait de tourner inutilement en rond. C'est à ce moment là que sa mère s'approcha d'elle, prenant la parole d'une voix douce.

" Honey ? Tu t'es donnée énormément de mal pour organiser cette soirée, je crois donc qu'elle te tient beaucoup à cœur. Aussi, pour qu'elle soit encore plus parfaite à tes yeux, j'aimerai te donner quelque chose. Ce sera ton cadeau, venu un peu avance. Je l'ai fais moi même avec des pans d'habits de ma jeunesse, j'espère qu'il te plaira."

S'approchant de sa fille, elle dévoila une grande robe blanche et bleu, munie de rubans et de fleurs, digne d'une princesse de conte de fée. Bien sûr, la jeune femme ne pouvait la voir, mais lorsque sa mère l'aida à l'enfiler, elle put apprécier le contact du tissu sur sa peau, la légèreté de la dentelle, la caresse des volants. Elle ne se voyait pas, mais elle se sentait belle tout de même. Heureuse, la demoiselle remercia sa mère à mille reprises, alors que celle ci s'occupait à mettre de l'ordre dans la tignasse de la petite aveugle. Puis, la vielle femme se recula pour regarder le résultat.

La robe, qui avait du être immaculée, était déjà tachée sur son bas par la crasse des égouts et les chaussures abimées en soie noir de la demoiselle juraient assez avec le reste, mais mis à part ça, elle était sublime, du moins, aux yeux de celle qui l'avait élevée.


Spoiler:
 

" Tu es ravissante ma chérie. "
" Merci Maman. "

Puis, Annalee alla à son tour se préparer, sommairement, elle n'avait aucune envie de s'apprêter elle aussi comme une noble demoiselle, ayant passé l'âge depuis longtemps de prendre soin de son esthétique. Quand elle revint près de sa fille, il était presque l'heure.

Honey avait installé l'appareil enregistreur dans un coin, un peu à l'écart, afin que chacun puisse entendre son enregistrement en toute intimité. Puis elle avait placé l'arme ninja, le comics, et les trois cassettes sur la table, chacune recouverte d'un essui ou d'un journal usé, n'ayant pas de papier cadeau pour emballé le tout. Au dessus, elle avait placé des étiquettes faites par sa mère, contenant le nom de chacun. Ainsi, chaque personne en arrivant pourrait se saisir de son cadeau, sous la demande de la jeune fille, pressée de faire plaisir à tout le monde. Mais pour l'heure, il fallait déjà que les gens arrivent...



[ Désolée, la fin est un peu chaotique, j'arrive plus à réfléchir j'ai passée trop de temps dessus xD. J'espère que chacun trouva de quoi répondre. Vous pouvez donc décrire ce qui se passe entre le moment ou Honey vous invites et votre arrivé, ensuite, comme je l'ai dis, elle vous demandera de prendre votre cadeau, à vous de voir comme ça se passe. Pour le reste, vous avez je pense les informations nécessaire pour occuper votre soirée. Je vous laisses voir qui répond en premiiiier ! Bisous ♥ ]

Informations complétementaire :

Annalee (Ma maman) et Sangsue (Mon frère )  ->
Spoiler:
 
.
[ Voilà, ce fut long à venir, je suis en retard sur le noël mais vous comprenez maintenant qu'il me fallait beaucoup de temps pour faire le post xD )

_________________
.

Emma Frost - Amy Grimm - Honey
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )    Sam 19 Jan 2013 - 0:44

Alexïs s’était consciencieusement préparé pour cette soirée de Noël. Si demain il fêtait avec sa sœur jumelle et tout le reste de sa famille, ce soir il allait passer le réveillon avec des personnes qui lui tenaient à cœur. Il n’avait rien mis de trop chic. Il avait pris une vieille chemise qu'il ne portait plus pour le travail et avait agencé le tout avec un jean propre. Il savait qu’il allait sentir les égouts une fois pour toute la soirée, mais il avait quand même pris soin de prendre une longue douche. Cela l’avait réveillé, il se sentait prêt à attaquer cette soirée. Il était enfin en vacances, après avoir durement travaillé afin de réussir ses examens de fin de session. Il espérait obtenir les meilleurs résultats de sa classe, rien de moins.

Le jeune homme prépara son sac. Il trainait toujours un sac à dos avec lui, bien qu’il laissait les éléments les plus importants, comme ses clés ou son portefeuille, dans ses poches. Lorsqu’il fut prêt à partir, il s’assura au moins deux fois d’avoir tout ce qui lui fallait avant de quitter son appartement. Il monta dans sa voiture, puis roula jusqu’à un restaurant chinois où sa commande l’attendait. Il avait beaucoup de sacs de nourriture. Il s’agissait d’un cadeau qu’il comptait offrir à ses amis des égouts. Une fois sa petite course terminée, il se gara à l’endroit habituel, puis descendit dans les égouts alors que personne n’était dans les environs. Autant dire que ses sacs étaient plutôt lourd et son voyagement jusqu’à l’Allée lui semblait infini. Néanmoins, cela en valait la peine.

Une fois arrivé à destination, Alexïs salua ses amis les Morlocks. Il ne les connaissait pas tous, il s’entendait plutôt bien avec certains d’entre eux avec qui il passait la majeur partie de son temps, mais son cadeau était pour tout le monde, que ce soit ses amis ou non. Il demanda à la Taupe de l’aider à distribuer les nombreux plats de riz, de poulet et de nouilles qu’il avait amenées. Il le remercia de son aide et le laissa à son repas, allant retrouver la petite Honey. Elle l’avait invité à fêter Noël avec elle. Jamais il n’aurait pu refuser cela. C’était donc avec joie qu’il se rendit dans ce petit coin de l’Allée qu’elle fréquentait habituellement. Il n’eut aucun mal à la retrouver.

Elle s’était donnée du mal pour transformer cet endroit, cela se voyait. Quelques décorations étaient accrochées çà et là. Un petit buffet avait même été installé. Honey était là, se tenant debout, dans une jolie robe de princesse. Elle était très jolie. Cela lui allait à merveille. Le jeune homme déposa son sac au pied de la table, puis s’approcha de la jeune fille afin de lui faire la bise. Il lui souhaita chaleureusement un joyeux Noël. Il fit de même avec Annalee, la mère d’Honey. Il était heureux de les voir.

Honey expliqua à Alexïs qu’elle avait un cadeau pour lui. Heureux de cette petite surprise, le jeune homme se demandait de quoi il pouvait s’agir. La jeune fille lui montra la table où il put prendre son cadeau. Il venait de recevoir une cassette. Malheureusement, ce genre de chose n’était plus courant à cette époque et il doutait que sa radio puisse lire le petit enregistrement. Cependant, la jeune fille avait pensé à tout. Il y avait un coin, plus loin, où Alexïs s’installa afin d’écouter ce qu’il y avait sur la cassette.


" Alexïs... je voulais te remercier d'avoir été là pour moi sans même me connaitre. Tu as apporté un peu de lumière dans les ténèbres qui étaient en train de m'avaler. Le son de ta voix est pour moi comme un phare dans la nuit, une douceur rassurante qui m’empêche de me noyer dans mes craintes intérieures. Je sais que ta vie est à l’extérieur et que peut-être, un jour, tu quitteras notre clan mais j’espère qu'à ce moment-là, tu accepteras que je puisse toujours chercher ta main lorsque je me perds, parce que ta présence m'est précieuse. J'aimerai qu'on soit toujours proches et qu'un jour, à mon tour, je puisse donner de la tendresse à ton cœur, comme tu en donnes au mien. "

Le jeune homme avait attentivement écouté l’enregistrement, puis la chanson qui suivit. Il était très touché par tous ces mots qu’elle avait mis sur cette bande afin qu’il puisse les écouter, puis les réécouter tant que son cœur le lui demandera. Il resta assis, quelques minutes, dans le silence. Il entendait encore la voix d’Honey résonner dans son esprit. Lorsqu’il se leva, il prit la cassette et la rangea soigneusement dans la poche de sa chemise. Puis, il revint auprès de la jeune fille.
Lorsqu’il fut à sa hauteur, il la serra tendrement dans ses bras. Il la remercia pour ce merveilleux cadeau qui lui faisait bien plus plaisir qu’un simple objet acheté dans un magasin. Il s’agissait d’un présent personnalisé, créé avec son cœur.


-« Merci Honey. Ce présent me fait chaud au cœur. Tu chantes merveilleusement bien. »

Puis, il se redressa et se dirigea vers son sac. Il en sortit une petite boite soigneusement emballée. Puis, il referma son sac et le posa au sol. S’approchant de Honey, il attrapa doucement sa main afin de la poser sur le paquet. Ainsi, elle pouvait tenter de découvrir ce que c’était. Il s’agissait d’une boite de forme carrée. À l’intérieur, il y avait une magnifique pince à cheveux en forme de papillon. Alexïs n’était pas un fin connaisseur en matière de bijou, mais il avait bon goût. Il avait opté pour cet accessoire en métal, serti de fausses perles précieuses. Ainsi, il y avait moins de risque qu’elle la brise ou se la fasse voler par une personne de la surface. Cela lui permettra également de ramener sa chevelure derrière sa tête afin de ne pas en être incommodée. Il espérait que ce petit cadeau qu’il avait passé du temps à choisir lui plairait.

Lorsque Scum arriva, Alexïs s’empressa de le saluer et de lui souhaiter un joyeux Noël. Il aimait bien son ami le lézard et ne l’avait certainement pas oublié en cette période de l’année. Dans une seconde petite boite emballée, sur laquelle il avait inscrit le nom du lézard, le jeune homme y avait emballé un objet faisant partie de la vie quotidienne des gens de la surface : un téléphone portable. Le mutant avait acheté un téléphone portable de vieille génération qu’il avait déjà payé. Bien qu’il n’approuvait pas la manie de Scum d’appeler les livreurs de pizza afin de leur voler leur commande, le jeune homme pouvait comprendre que cela lui permettait de nourrir ses amis. Il décida de l’aider. Inutile de dépenser les maigres sous qu’il avait dans un téléphone public, fini le vol de téléphone portable. Maintenant, avec ce petit appareil au numéro intraçable – Alexïs avait un ami à l’université qui était un petit génie de la technologie qui avait accepté de faire en sorte que le téléphone ne soit pas repérable – Scum pouvait dorénavant appeler les diverses pizzéria de la ville. Il espérait que le lézard en ferait bon usage.

Maintenant que les cadeaux étaient remis, Alexïs pouvait fêter un peu. Il discuta avec Annalee, souhaita un joyeux Noël à Sangsue et riait avec Honey. Tout se déroulait à merveille. Il était heureux de passer du temps avec ses amis. Il se sentait comme chez lui, tout se déroulait pour le mieux. Il espérait que cette soirée continue ainsi et que la joie ne disparaisse pas de sitôt.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )    Ven 8 Fév 2013 - 1:18

Une soirée de Noël… une soirée de Noël… mais qu’est-ce que le barman allait foutre là-bas avant tout ! C’était à peine s’il voyait sa sœur pendant le temps des fêtes, et on pouvait oublier ses parents immédiatement, alors aller voir une femme qu’il n’avait même pas eu l’intention de revoir en plus, malgré la délicieuse soirée qu’ils avaient passés ensemble, c’était au-dessus de ses forces ! En plus… c’était chiant, la musique était toujours mauvaise, la bouffe répétitive, l’alcool pas cher, bref une fête de merde à tous les coups. Presque tous les soirs depuis le début du temps des fêtes, il travaillait, passant la soirée avec des gens aussi saoul que lui sinon plus. Au moins il y avait de l’animation, et il pouvait passer la nuit en agréable compagnie.

Honey le lui avait demandé… et il n’avait pas eu le cœur de refuser.


-Ça… euh… me fera plaisir de venir… je serai là, sans faute. C’est où tu m’as dit ?

Bon d’accord… pas d’adresses précises, simplement de suivre le chemin dans les égouts… hein ???

Alors que le barman revoyait la scène dans sa tête, il ne comprenait pas et ne savait pas à quoi s’attendre en allant dans les égouts ce soir. Était-il nerveux ? Angoissé ? Excité ? Aucune de ses réponses, il était simplement curieux. Honey était une femme après tout très mystérieuse et le barman n’avait pas cherché à en savoir beaucoup plus sur le sujet après tout. Il l’avait rencontré pour baiser, le reste importait peu. Pourtant, malgré tout ce que son esprit lui disait, tout ce qu’il s’efforçait à penser, il avait accepté de la revoir… et donc…

AH ! Non ta gueule espèce d’idiot, tu penses ça je t’assassine ! Ryan se mit une violente claque derrière la tête pour se forcer à oublier ses pensées qui le parasitaient. Regardant son manoir une dernière fois, un paquet sous le bras et deux bouteilles dans les mains, il ferma la porte et se rendit jusqu’à sa voiture, dernier signe de civilisation qu’il reverrait pendant plusieurs heures… mais ça il ne le savait pas.

Toujours est-il qu’il s’éloigna de quelques rues de chez lui avant de se garer. La subtilité oblige, lorsqu’on entre dans un égout on essaie d’être discret, et ce n’est certainement pas avec une voiture comme la sienne qu’il allait passer inaperçu. Il prit le temps de s’arrêter prendre un café dans un restaurant sur le chemin, prenant quelques secondes de plus pour se demander s’il allait vraiment y aller. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu’il posait un lapin à une femme. Il devait être rendu à plus de 150 occurrences en fait dans ce domaine. Cependant c’était à Honey qu’il allait poser un lapin… et il ne pouvait pas se le permettre, à cause de stupides idées qui tournoyaient dans son esprit. Et une claque violente de plus, une !

Terminant son café, il se dirigea finalement vers l’une des entrées du réseau d’égouts de New-York. Honey lui avait indiqué par laquelle passer. Durant toute cette conversation qu’ils avaient eue, le barman avait fait beaucoup d’efforts pour dissimuler sa surprise, mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit sérieuse. Elle lui avait donné des indications, des chemins, et même à qui demander pour entrer dans ce qu’elle appelait l’Allée. Pour Ryan tout ça ne signifiait pas grand-chose, après tout, les points de repère étaient dans les égouts et il n’y avait jamais foutu les pieds. Toujours est-il qu’il finit par arriver près de la bouche d’égouts en question, près de là où il avait rencontré Honey. Tiens donc… lors de cette rencontre, était-ce par là qu’elle se dirigeait ? Ça faisait du sens… mais c’était aussi plausible que n’importe quoi après tout. Regardant à gauche et à droite pour s’assurer qu’il était bien seul, Ryan souleva la plaque d’égout, se glissa à l’intérieur et la referma par-dessus sa tête. Elle était bien plus lourde qu’il pensait, et bouger la plaque alors qu’il était dans les escaliers n’était pas des plus simples, surtout avec un paquet sous le bras et des bouteilles dans les mains, mais en attrapant le paquet par les dents, avec ses deux mains libres, les bouteilles tenant à peine dans ses grandes poches, il finit par replacer la plaque convenablement.

Quelques lumières éclairaient sa descente, mais il n’y voyait pas grand-chose avec ses yeux humains. Il descendit doucement l’escalier, une marche à la fois, jusqu’à ce qu’il sente le sol sous ses pieds. Sortant de son veston une lampe de poche, il l’alluma et regarda autour de lui. Un égout tout ce qui était de plus banal… pour quelqu’un qui y mettait les pieds pour la première fois. Poussant un long soupir, il attendit quelques instants avant de décider de l’itinéraire. Honey lui avait dit que son frère euh… Sangsue ouais… viendrait le chercher. Aussi bien attendre qu’il n’arrive lui-même. S’il se montrait un jour…

Après quelques minutes, un individu encapuchonné tourna un coin pour s’approcher finalement de lui. Les paquets dans les mains, Ryan l’attendait de pied ferme. Plus petit que lui, Honey lui avait bien spécifié que c’était son frère qui venait le chercher et qu’il serait sans doute dissimulé sous une capuche. Pourquoi ? Aucune idée… et encore moins le pourquoi est-ce qu’ils devaient se voir dans les égouts. La jeune femme lui avait simplement dit que c’était là, et qu’il devait le suivre. Difficile de refuser de toute façon. Sa seule autre solution était de sortir et de rentrer chez lui, une idée intéressante, mais que son esprit refusait d’accepter.


-Sangsue c’est bien ça ?

-Ouais, toi tu dois être Ryan alors. T’as la classe avec ton costard, mais il restera pas longtemps aussi propre ici.

-Parce qu’on va célébrer dans les égouts ? demanda Ryan, en faisant bien attention de ne pas insulter son « hôte »

-Ouaip. Suis-moi.

Et ils marchèrent, un court moment, peut-être une dizaine de minutes. Ils ne discutèrent que très peu, Ryan ne voulant pas dire quoi que ce soit de déplacé, et son interlocuteur semblait respecter ce silence. Il n’avait toujours pas vu son visage, caché sous sa capuche, mais ça viendrait sans doute bientôt. Poursuivant sur le chemin indiqué par le frère d’Honey, ils arrivèrent devant un… amas de cochonneries en fait. Sangsue s’arrêta, et Ryan le heurta sans le vouloir. Il n’avait pas prévu s’arrêter ainsi devant… rien.

-Attends ici.

-Euh… d’accord.

Sangsue s’avança rapidement, ramassant une plaque de métal qui traînait, et se mit à frapper sur un autre morceau traînant par terre. Le vacarme était assourdissant, mais le barman attendit, se demandant ce qui se passait. La « porte » ou enfin le tas immondices qui dissimulait l’entrée de l’Allée fini cependant par s’ouvrir sur… ce qui ressemblait à une bête poilue avec des lunettes ? Hein ? Un peu plus petit que le barman, l’individu s’approcha, regardant Ryan au travers de ses verres. Une chance que le pouvoir de l’homme en costard était en opération, car sinon il doutait réussir à entrer dans l’Allée malgré les actions de Honey pour que tout ça fonctionne. Un silence prit place entre les deux hommes, et finalement un… sourire de poil s’afficha sur les lèvres de celui-ci.

-Vas-y, Honey est un peu plus loin. Elle t’attend. Pas de bêtises s'il-te-plaît.

De conneries ? Une boule de poil sur deux pattes qui parle de conneries ? Ah bon ? Et ben… Ryan cachait son étonnement, mais de telles créatures le faisaient tout de même… paniquer ? Ne serait-ce que légèrement, mais il avançait prudemment, affichant un air impassible, mais en lui une frayeur commençait à naître. Si au moins la Taupe avait été le seul avec un air étrange… ils étaient plusieurs ! Pénétrant l’Allée, restant près de Sangsue, il regardait tout le monde une seconde avant de détourner le regard. Une tigresse ? Un troll ? Un lézard avec du fromage et des peppéronis collés dans le dos ? Pourquoi pas ! Non mais réveille-toi Ryan réveille-toi ! Tu hallucines !

Il finit cependant par rejoindre un visage connu ainsi qu’un humain normal. Au moins il n’était pas le seul ici à avoir une apparence « convenable ». Ce qui le déplaisait cependant dans cet environnement, hormis les… hum… visages étranges, étaient les regards qu’ils lui lançaient. Ryan n’était pas dupe et il voyait bien que dans le lot, il faisait tâche. Surtout qu’il ne connaissait pas personne. Rejoignant donc Honey alors que Alexis allait voir le… lézard à queue de pepperoni, il s’approcha, déposant le paquet ainsi que les bouteilles au sol avant de se pencher légèrement devant la belle femme.


-Bonsoir Honey… et joyeux Noël. Tu es magnifique dans cette robe…

Il la prit dans ses bras, un peu réticent sans doute. Était-ce à cause du lieu dans lequel ils étaient où alors le fait que 75000 mutants les regardaient de façon fort peu agréable ? Sans son don, le barman aurait sans doute pu dire adieu à sa peau pour avoir osé toucher Honey. Il fallait que ça change vite, et il se recula doucement avant de tendre un paquet à Sangsue, un sourire aux lèvres. Le dit paquet contenait une cape de super-héros, faisant référence à la drôle d'histoire que Honey lui avait raconté.

-Tiens ta sœur m’a dit que tu aimais bien jouer au Héros. Alors que pour toi Honey…

Ouvrant le second paquet, il en fit sortir doucement un manteau noir, chic, à la mode dans les rues de New-York. Pour les nuits froides qui venaient, un manteau nouveau et imperméable lui rendrait sans doute la vie plus facile, c’est du moins ce qu’il pensait, et c’était plus simple de lui procurer un tel article plutôt que de lui prêter son costard tous les jours. Prenant doucement la main de Honey dans la sienne, de la même douce façon dont il l’avait toujours fait, il posa sa main doucement sur le manteau, lui laissant apprécier la caresse du tissu.

-C’est… un nouveau manteau noir. Il fera ressortir tes magnifiques cheveux, et te tiendra plus au chaud que ce châle que tu portais la première fois qu’on s’est rencontrés. C’est bien peu je m’en rends compte, mais j’espère que tu vas apprécier.

Suivant ensuite ses indications, il saisit la cassette qui lui était adressé et l’écouta avec l’appareil mis à leur disposition.

" Ryan... quand je t'ai rencontré j'ai eu l'une des plus grandes peurs de ma vie. Je pensai que tu me voulais du mal, comme tout les hommes de la surface. Pourtant, je suis heureuse que tu me sois tombé dessus dans cette ruelle ce jour là. Je suis heureuse de t'avoir rencontré et d'avoir partagé autant de choses merveilleuses avec toi. Tu m'as redonné confiance en l’extérieur et grâce à toi j'ai maintenant un peu plus de courage et je sais que je veux rencontrer des gens plutôt que de me renfermer sur moi même. Tu es vraiment précieux pour moi et je suis contente que tu aies accepté de venir ce soir, rencontrer les autres personnes qui sont chères à mon cœur. Ça n'a pas été facile de convaincre tout le monde de te laisser voir notre repaire mais... j'ai confiance en toi, je sais que tu es une personne bien parce que quand je suis avec toi je ne ressens plus de craintes, bien au contraire, alors... je sais que tout ce passera à merveille et que tu seras toujours bienvenue ici. "

Ces paroles réchauffèrent le cœur de pierre du barman qui dut actuellement lutter contre une larme. Qu’est-ce qui se passait en lui ? C’était… non il ne voulait pas se l’avouer, il ne voulait pas laisser une femme avoir ce genre de pouvoir sur lui. Son innocence et sa bonté l’avait-elle touché plus qu’il ne désirait l’admettre ? Impossible, c’était tout simplement impossible… toujours est-il que lorsqu’il retira la cassette de l’enregistreuse pour la mettre dans la poche interne de son veston, il s’arrêta un instant, serrant dans ces mains ce message d’amour qu’elle venait de lui transmettre. Lorsqu’il se retourna pour la rejoindre, il ne pensait plus du tout aux étranges habitants de l’Allée, simplement à la bonté et à l’amour de Honey… et l’amour qu’il lui portait lui-même…

*-Hey les couilles tu pourrais réveiller le cœur et lui dire de fermer sa grande gueule ? C’est le cerveau qui parle.
-Négatif, aucune réaction de la part du cœur, on dirait qu’il surchauffe, il va trop vite...
-Putain… paralysez moi ce cœur avant que je ne m’en mêle !!!*


Bref, son cœur s’exprimaient malgré ses deux autres organes primaires qui tentaient de l’en empêcher. Se rapprochant de Honey, il se pencha à nouveau devant elle pour la soulever de terre légèrement, la gardant dans ses bras… et l’embrassa doucement, très doucement, appréciant la caresse de ses lèvres douces, de la fraîcheur qui s’en dégageait… avant d’allumer sur ce qu’il faisait et de rompre la magie. Que venait-il de faire ? Il était stupide ou quoi ? Ryan avait embrassé énormément de femmes… et d’hommes aussi, mais toujours sous un prétexte sous-entendu : une baise. Là qu’est-ce qu’il faisait à part l’idiot ! Déposant doucement la jeune femme, il ouvrit une bouteille de vin et en prit une rapide gorgée pour se remettre les idées en place.

-Euh… désolé je euh… C’est… euh… ton message et ta… chanson ça ma… euh… c’était vraiment wow et je… ça m’a empli de… de voilà quoi… j’étais… sous l'émotion…
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )    Lun 11 Fév 2013 - 22:51

Baissant la tête vers l'âtre du four à bois pour jeter un coup d’œil globuleux à la neuvième pizza de sa fournée, Scum s'assura de la bonne cuisson du plat dont il était si friand avant de jouer de la palette pour l'en extirper. Les mouvements de l'écailleux étaient étrangement rythmés, sans doute à cause de la musique que lui délivraient les écouteurs vissés dans les fentes lui tenant lieu d'oreilles. Leur fil disparaissait d'ailleurs dans sa gueule entrouverte par le fredonnement de la mélodie, car Scum avait ingurgité le petit appareil à musique, le conservant dans ce repli de sa gorge qui lui servait de porte-monnaie. Tournant sur lui-même avec la pizza toute chaude au bout de ses bras musculeux, répandant dans la cuisine l'odeur délicieuse de sa garniture, il fit glisser le disque de pâte moelleuse fort bien garni dans sa boîte, la refermant avec aplomb. Se tournant ensuite vers les saladiers pleins d'ingrédients, il cueillit élégamment quelques pincées de parmesan, de gruyère et de fines herbes qu'il jeta avec la gestuelle d'un chef d'orchestre en plein concerto sur la dixième et dernière pizza de sa tournée de Noël. Il s'essuya ensuite brièvement les mains sur le tablier aux motifs de pizza qu'il avait enfilé, et qu'il comptait bien garder ! Quelques pas de danse plus tard,la pizza avait pris place dans le four et le lézard tâchait de mettre de l'ordre dans la cuisine qu'il avait investie, toujours sur un air de musique classique. Les Quatre Saisons, sans aucun doute, car pour Scum tous les morceaux de musique classique étaient une partie des Quatre Saisons.

Pour le réveillon, le mutant reptilien avait pris des risques. Il avait pu constater au fil des ans que plusieurs pizzerias restaient fermées durant cette période de fête, sans doute car les pizzaiolos et les livreurs avaient eux aussi droit à leur réveillon et que de toute façon, la pizza n'était pas le plat américain typique pour Noël. Il avait donc pris le temps de tester la disponibilité des plus isolées, et par là il fallait entendre qu'il cherchait les moins bien surveillées. Il avait pour cela employée une méthode qu'il avait théorisée depuis longtemps, mais n'avait jamais osé mettre à l'épreuve de la pratique.
Cependant, maintenant était le moment.
En cette période où les rares travailleurs trainaient les pieds dans la neige, il était simple de braquer la serrure d'un établissement des mauvais quartiers et d'en déclencher l'alarme probablement désuète. Les forces de l'ordre viendraient alors constater le délit, le mettraient sur le dos de soulards éventuels et le dossier se perdrait dans les méandres d'une administration fainéante. L'alarme trop vieille ne serait pas réactivée et la serrure brisée pas remplacée avant le retour du tenancier, tenancier qui constaterait l'incident en bon dernier et en catastrophe.
C'était simple comme un parpaing lancé à bout de bras.

Scum s'était donc attelé à la tâche, et avec succès ! Il disposait ainsi pour la nuit d'une modeste pizzeria, de ses fours et de ses ingrédients, de sa cuisine et de ses ustensiles. Le rêve ! Rien d'étonnant que le mutant reptilien soit si guilleret qu'il se laissait porter par la musique, jusqu'au sommet de son art culinaire !
Art qu'il pratiquait d'ailleurs pour la première fois, s'étant jusque là toujours contenté d'apprendre, de se renseigner, de mimer et de répéter toutes les phases de préparation d'une bonne pizza.
Mais ce soir, c'était son heure. Et tout le monde dans l'Allée pourrait voir qu'il ne se contentait pas de voler, de distribuer et de manger les pizzas, mais qu'il savait aussi maintenant les faire !
La pâte était parfois trop gonflée, parfois pas assez, la garniture était abondante mais souvent mal répartie, en plus les pizzas étaient toutes trouées en leur centre, là où Scum avait tenté de faire tournoyer la pâte sur son doigt griffu, comme les vrais pros. Mais ça n'avait que peu d'importance, c'était un premier essai et l'écailleux était le plus heureux des reptiles en cet instant.

Puis une fois la dernière pizza cuite, gratifiée d'une généreuse coulée de miel et posée dans sa boite, le mutant reptilien éructa littéralement le petit Ipod qu'il écoutait avant de l'ajouter avec ses écouteurs à la boite à pizza. Celle-ci était pour Honey, son petit cadeau rien que pour elle bien au chaud.
L'écailleux avait eu de la chance de récupérer un appareil à musique aussi bien fourni. Il comptait parmi les nombreuses trouvailles qu'il avait entassé au fil de ses pérégrinations souterraines. Les gens laissaient souvent tomber des tas de trucs à travers les grilles des égouts, et puis il fallait avouer que parfois, Scum les aidait un peu. Il avait ainsi des tas de trousseaux de clés, quelques papiers d'identités, de la monnaie vite dépensée, des téléphones en plus ou moins bon état mais trop souvent verrouillés ou déchargés, des livres détrempés et d'autres petits gadgets.
Celui qu'il comptait offrir à Honey était récent, le mutant reptilien avait du empoigner par l'écharpe un jeune homme à moitié ivre qui cherchait par terre ses grosses lunettes carrées. Il ne contenait en majorité que des musiques de groupe dont Scum n'avait jamais entendu parler et son ancien propriétaire pouvait maintenant être assuré que sa playlist n'avait jamais été plus underground...


Une fois la cuisine remise plus ou moins en ordre et les ustensiles à peu près nettoyés, Scum réunit ses pizzas en une seule pile qui ne manquerait pas de gêner sa vue et en laissa une accompagnée d'un petit mot à l'attention des propriétaires de l'établissement :

"J'adore ce que vous faites, merci encore !
Joyeux Noël, longue vie sous les yeux du Soleil.

Scum"


Il quitta ensuite la pizzeria par la porte de service, emportant avec lui une haute pile de boites en carton qui rendait sa démarche hésitante. Il fila avec son butin à la bouche d'égout la plus proche, réussissant par un petit miracle à ne pas en laisser tomber une seule dans la descente. Cheminant tranquillement jusque dans l'Allée, il finit par atteindre avec sa cargaison encore toute chaude le lieu du réveillon et se joignit avec entrain aux festivités déjà commencées. Il disposa sur les tables et supports épars les cartons de ses pizzas, se vantant devant qui voulait l'entendre qu'elles avaient été préparées "par votre serviteur ! Vous m'en direz des nouvelles !" que "la cuisine c'est pas si dur que ça en fait" et qu'il "donnerait cher pour avoir l'occasion de refaire ça". Ses rodomontades atteignirent des sommets lorsqu'il offrit volontiers à Thornn, la belle féline, une pizza garnie d'une "variété de poissons inimaginables" et "plus d'anchois qu'il ne pourrait en nager dans la rivière". L'entendre ronronner illumina un peu plus sa soirée.

C'est après avoir regardé la grande tigresse disparaitre de son champ de vision qu'il s'avança vers Honey. Mais il fut d'abord intercepté par un Alexïs enthousiaste qui semblait prendre beaucoup de plaisir à participer au réveillon. Ils échangèrent quelques mots, quelques politesses, quelques nouvelles et puis le jeune garçon tendit au lézard une boîte enrubannée. En la débarrassant prestement de son emballage, il eut la joie de découvrir un téléphone compact, déverrouiller et apparemment intraçable !
Tout en inspectant méticuleusement le petit appareil, le lézard remercia mille fois Alexïs, lui assura que s'il était capable de voler un médecin sans avoir de remords il lui aurait volontiers offert une blouse blanche, un cabinet et un de ces écoute-cœurs qu'ils portaient au cou, et lui confia qu'il avait été nettement plus généreux qu'Erika sur les appels, lui racontant une fois de plus l'anecdote de sa rencontre avec la petite blonde. Enfin, il ingurgita le téléphone tout entier, le calant dans cette petite avant-gorge qu'il maitrisait de mieux en mieux. Il pouvait en effet manger sa nourriture sans avaler totalement les affaires stockées.

Et après que le jeune guérisseur et l'écailleux eurent pris congé l'un de l'autre, Scum se dirigea vers l'organisatrice de la soirée. Elle-même finissait d'échanger quelques mots avec un grand gaillard qu'il n'avait jamais vu auparavant. Le mutant reptilien se méfiait des inconnus qu'il ne ramenait pas lui-même dans l'Allée, mais celui-ci avait l'air de connaître Honey, alors tout allait bien. Ouaip, tout allait bien dans le plus beau réveillon et ils devaient tout ça à la chère petite aveugle. Il paraissait qu'elle avait décoré toute la salle elle-même et s'était démenée pour réunir amuse-gueule, cadeaux et invités. Il ne pensait pas trouver les mots pour lui dire à quel point il la remerciait d'avoir suscité autant de bonheur en cette soirée -et ce avant même qu'elle débute- mais il comptait bien la complimenter sur son courage et son grand cœur. Et aussi sur sa nouvelle robe, tiens.

"Salut Honey ! Je vois que tu as déjà reçu quelques cadeaux. Tu es ravissante comme ça, dit-il en prenant la petite dans ses bras pour une longue calînade. Tu as été très courageuse et très généreuse, on pourrait pas être plus fiers de toi ici. On va passer une très bonne soirée et tout ça grâce à toi."

Glissant ensuite sa boîte à pizza entre les mains de Honey, il l'aida à l'ouvrir et indiqua à Mr Croâ de bien regarder l'intérieur pour que la jeune fille le voit tout aussi bien.

"J'ai réussi à reproduire ta pizza préférée, avec un double double ananas pour l'occasion ! Et une touche de miel en plus pour qu'elle soit vraiment à toi ma petite."

Il montra ensuite du doigt le petit lecteur de musique et son entortillement de fils.

"Je sais pas si tu es déjà tombée sur ce genre de bidules avant. C'est une boîte à musique en beaucoup plus moderne. Je vais te montrer comment il marche, attends. Il y a un peu de bave dessus aussi, faudra faire attention. Pourquoi est-ce qu'il y a de la bave dessus d'abord ?"


Après avoir vissé les écouteurs sur les oreilles de la jeune fille, il joua de la molette pour sélectionner une musique parmi la sélection, au hasard, les Quatre Saisons, ou une partie. Il prit le temps de guider le doigt de la petite aveugle sur les simili-touches et de faire la démonstration sous les yeux du corbeau afin qu'elle comprenne au mieux, puis il la laissa lui indiquer où se trouvait son cadeau à lui.

Le papier cadeau journal eut droit au même sort funeste que celui plus élégant d'Alexïs et un grand cri de joie retentit lorsque l'écailleux découvrit son présent. A vrai dire, plusieurs cris retentirent, accompagnant son trépignement frénétique d'excitation. Des nunchakus ! Des vrais et authentiques nunchakus ! Après la pizzeria, c'était un autre rêve qui devenait réalité, celui de ressembler plus à ses idoles d'enfance ! Il était si heureux qu'il attrapa Honey par la taille, la soulevant tout en la serrant contre lui, tournant sur lui-même en criant tout son bonheur ! Empoignant un nunchaku dans chaque main, après avoir déposé la petite, il se dirigea vers Alexïs qui avait lui aussi été un adorateur des Tortues Ninja, pour lui faire une démonstration.

"Regarde ça !" cria-t-il en faisant tournoyer les armes à toute vitesse entre ses mains, provoquant un recul de la plupart des personnes présentes, sans doute désireuses de finir la soirée entières.

"Je suis Michael-Angelo ! Soyez subjugués par la puissance de mon kung-fû !"

Il se mit alors à exécuter différentes poses plus ou moins ridicules et fictives d'arts-martiaux, les ponctuant chaque fois de noms tels que "l’œil de bœuf", "le petit dragon", "le retourner avant" et enfin "l'avancée en dindon". Gigotant en tous sens, il manqua d’assommer quelques personnes au passage, les nunchakus fouettant l'air et sa peau écailleuse alors que le mutant reptilien se prenait pour un ninja.

"Le sage a dit : Le pardon est divin, mais ne paye jamais plein tarif pour une pizza en retard." termina-t-il en lançant ses bras en croix, avec un genou au sol.

Le malheur voulut qu'il lâcha un de ses nunchakus qui fila droit sur l'inconnu vu en arrivant et qui était en train de boire une bonne rasade de vin à même la bouteille.

"Oups" dit simplement Scum, en entendant le bruit de l'impact puis le cri de la plainte.

D'accord, il devrait rapidement prendre des leçons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Noël du Rat ( Honey / Scum / Alexïs / Ryan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Honey - Le miel attire les abeilles
» Ces créatures tapies dans les ténèbres [Alexïs Davidoff & Scum][Terminé]
» i miss you, honey. » ft. dylan.
» full of honey just to make him sweet. (DOURRIE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Egouts :: L'Allée-