X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Lun 26 Nov 2012 - 21:08


Une silhouette se glissa hors du bureau des admissions, puis, lorsque la lourde porte en bois eut fini de se refermer lentement derrière elle, elle s'étira. Après un léger soupir, elle se pencha vers un petit tas d'affaires posées juste à coté de l'entrée, et les récupéra gauchement. Un ordinateur portable rafistolé, une chemise de carton cornée, et un porte clef skelanimals de lapin (Ces petites peluches d'animaux tout noirs en dehors d'une couche blanche fluorescente représentant le crâne et les os, et d'un petit cœur rouge). Après avoir tenté pendant quelques secondes d'enfiler les clefs qu'elle venait de recevoir dans l'anneau, en vain, la forme partit d'une démarche mal assurée en direction de l'étage.

~Bon, et bien ça y est ! Je fais partie de l'Institut Xavier. Ça aura été plus facile d'y entrer que je ne l'imaginais. Mais c'est une bonne chose, en fin de compte. Je vais pouvoir apprendre à maitriser mes pouvoirs ici, sans avoir à me cacher, et avec une équipe pédagogique prête à gérer les pertes de contrôle... Allez directement en cours, qu'ils ont dit. Je vais pas me faire prier, j'ai hâte de voir comment tout ce shmilblik fonctionne. J’espère qu'ils seront a la hauteur de la réputation qu'ils ont dans les égouts... Bha de toute façon, ça peut pas être tellement pire, on verra bien. Alors, c’était par ou déjà ? Premier escalier, check, à droite, suivre le couloir. Ok, ça, ça marche. Quatrième porte à droite... Je crois ?.. Salle 7. Oui, ça à l'air d’être la. Ils ont dit que les élèves étaient en classe 5 minutes avant le début des cours, et que si je me dépêchais, j'arriverais juste à temps.. Bon.. Ben.. Quand faut y aller...~


La jeune fille prit une profonde inspiration, plus pour se donner du courage que pour ventiler -n'ayant pas besoin de respirer-, approcha sa main à quelques millimètres de la poignée, et tourna celle-ci. Elle donna une légère impulsion à la porte, puis passa la tête par l’entrebâillement, hésitante. Tous les regards se portèrent vers elle, et des chuchotements commencèrent à naitre et se répandre. Pas très rassurée, elle chercha le professeur des yeux, puis, d'une voix légèrement enrayée, elle dit :
"Hmm.. Excusez moi.. Je suis nouvelle et.. Euh..."
L'enseignante ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase, lui intimant d'un mouvement de tête de prendre place, l'air passablement irritée.

~Bha ça commence bien.. Super sympa celle la... Bon, je vais me mettre où moi? Au fond, ça sera bien! Le plus loin possible de cette femme... Sérieusement, je me demande ce qu'elle a mangé ce matin pour être d'aussi mauvais poil celle-la. Ou alors c'est une mal baisée. Alors, alors? A coté de cette fille la peut être... Heum.. Ouais. Non. Ça va pas le faire. Elle est déjà limite en train de tourner de l’œil alors que je suis encore à deux mètres d'elle... Haaaa, j'vous jure, les petites natures. Voyons... Ha, tiens, le rouquin ! Il est plutôt mignon ! Aller, hop. Je sens que si je me décide pas vite je vais me faire engueuler de toute façon, donc plus le choix!~


Zoey adressa un regard interrogatif au jeune homme, puis, sans lui laisser vraiment le choix, elle prit place à coté de lui. Elle posa ses affaires sur la petite table, son ordinateur par dessus la pochette, les clefs et la peluche miniature à coté. Puis elle ouvrit le Laptop à laide d'une lanière, et lança le processeur, avant de se tourner vers son voisin, et de lui souffler dans un murmure, prenant garde de ne pas être entendue par l'instit'.
"Salut, je m’appelles Zoey.... Enfin, tu peux m’appeler Z. Et toi c'est comment ?"
Puis elle entreprit, de nouveau, de faire glisser les clefs dans l'anneau -chose relativement peu aisée quand les objets ont l'air de vous glisser des doigts et de rester le plus possible à une certaine distance de vos mains- en attendant que l’ordinateur soit allumé.


Dernière édition par Z-Girl le Mar 27 Nov 2012 - 14:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Mar 27 Nov 2012 - 5:25



Dai’ avait toujours été bon à l’école. C’était inné, chose qu’il mettait sur le dos de ses origines asiatiques comme le veulent les préjugés occidentaux, le problème par le passé de ses notes ayant été la présence en cours. S’il se présentait, écoutait, prenait des notes, le succès de était dans la poche, même si ça ne l’empêchait pas de stresser. Il devait arriver à marier boulot, nuit pratiquement blanche à jouer aux jeux vidéo, école et activités parascolaire, auquel il ne participait plus beaucoup faute de temps. Ce matin-là, justement, encore dans les pommes, il avait failli enfiler sa chemise de travers. Heureusement qu’il passait un temps fou à bien placer sa chevelure, sans quoi il n’aurait jamais remarqué ce détail embêtant. Tout fin prêt, un peu trop d’avance, il regrettait à chaque fois ces minutes de sommeil qu’il se privait simplement pour un point de vue esthétique, pour être certain que l’illusion était parfaite, qu’on ne verrait jamais qu’il est autre chose que ce qu’il veut être

D’un pas mal réveillé, il avait été le premier à s’asseoir sur le banc de classe, à ouvrir ses manuels et à attendre le début du cours, console DS à la main, pour essayer d’attraper ce pokemon qu’il pourchassait depuis trois jours –Maudit Shiny!- Il avait une bonne vingtaine de minute pour ce faire, mais ce ne serait pas assez, il le savait. Justement, le cours semblait vouloir commencer un peu plus tôt, l’enseignante semblant de mauvais poil et très encline à finir ce cours le plus vite possible. De plus tous étaient arrivés un peu plus tôt ce matin-là.

Le Japonais soupira doucement, sauvegardant en vitesse sa partie tout en empoignant un stylo, prêt à prendre des notes si la matière commençait à débouler. Cependant, intervention divine qui lui laissa le temps de tout bien sauvegarder et ranger sa console, une nouvelle arrivante débarqua, emmenant avec elle un silence de mort.
    ? ▬ Hmm.. Excusez moi.. Je suis nouvelle et.. Euh...
Le rouquin –qui ne s’assume pas comme tel- fut un instant surpris par sa voix, alors que tous semblaient plutôt étudier son physique. Elle semblait ne jamais avoir parlé de sa vie, un peu malhabile dans sa voix. Surement la gêne de voir tous ces regards posés sur elle. Il s’y adonna lui-aussi, un peu surpris de découvrir cette nouvelle arrivante. S’il avait passé la matinée à se préparer, elle semblait débarquer du lit. Mais surtout, ce fut les marques sur son visage qui le mirent mal à l’aise. Dans son petit bar –parfois mal fréquenté-, il en avait vu des gens parfois en mauvais état, nez cassé suite à une bagarre qui avait mal tourné, lèvres fendues, œil injecté de sang. Cependant, cette jeune fille –il ne lui donnait pas plus que son âge- semblait avoir été battue, ou on ne sait trop quoi. C’est dans ces moments qu’il appréciait davantage contrôler son pouvoir. Voir une blessure version 300 fois plus grosse, il ne souhaitait pas.

Elle s’avança dans les rangées, et beaucoup détournèrent le regard. Le jeune Kuroda se mordilla nerveusement la lèvre. Comment peut-on autant manquer de respect. Une sorte de soulagement s’empara de lui lorsqu’elle lui lança un regard interrogatif, acquiesçant d’un léger mouvement de tête. Il se savait très bonne nature, elle ne risquait pas d’être dévisagée et jugée avec lui.
Celle-ci sortit un portable, qu’il regarda discrètement du coin de l’œil. Ici, les portables sont courants pour prendre des notes. Lui, il était encore old school, avec ses cahiers et crayons, lui qui adorait pourtant la technologie et les jeux-vidéos. Tout le monde est rempli de contradiction, lui y compris.
    Zoey ▬ Salut, je m’appelles Zoey.... Enfin, tu peux m’appeler Z. Et toi c'est comment ?
    DAISUKE ▬ Je me nomme Daisuke, murmura-t-il à son tour, mais tu peux l’abréger comme tu veux. Ravi de faire ta connaissance et bienvenu dans l’institut, même si ta première impression ne doit pas être super.
Il garda un sourire serein, le même qu’on avait l’habitude de lui voir, qui était si caractéristique de sa bonne humeur naturelle, alors qu’il notait tout ce qui se passait à l’extérieur sur son bloc-notes de manière distraite, tentant de faire un contact visuel. Avec le seul œil de la fille qu’il arrivait à voir. Les questions de coutume –quel est ton pouvoir et tout- ne lui venait jamais à l’esprit. Déformation professionnel, il avait souvent une envie pressante de demander «Que puis-je vous servir?».
    DAISUKE ▬ T'as t-on attribué une chambre? Si tu veux je peux te faire visiter tout à l'heure... À moins bien sûr que tu ais déjà des connaissances par ici.
Ça lui arrivait souvent d'avoir l'air joyeux, d'un naturel ébahi qu'on vienne lui parler. Si sa couleur attirait parfois les regards, la personnalité attirait moins. Un garçon gentil, serviable et tout, c'est bon à ce que l'on ambitionne sur lui. Et vu les disponibilités du Japonais, on peut pas s'en servir, donc on jetait son dévolu ailleurs. Il essayait par contre de ne pas oublier de ne pas parler trop fort. Et d'oublier les regards parfois en biais vers eux, chose qu'il ne connaissait pas en tant qu'étudiant. En tant que barman passe toujours.
.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Mar 27 Nov 2012 - 14:27

[HRP : Bon, désolé Ange, mais on continue un peu pour que tu arrives au moment que tu avais décidé ! J'essaye d’accélérer un peu le rythme, sans pour autant mettre l'interaction entre persos de coté !]


Le jeune homme à coté duquel Zoey avait pris place semblait plutôt ouvert d'esprit. Ou du moins il ne la dévisagea pas avec cet air de dégout qui était maintenant pour elle habituel. Le regard du rouquin se posa d'abord sur l’écran du PC, puis sur l’œil valide de l'adolescente. Prenant conscience du nom des dossiers qui figuraient sur son bureau, elle les rangea à la hâte. Le mot ♥YAOI♥ sous le dossier était déjà bien visible à la base, mais surligné en bleu, et baladé jusqu'au dossier Divers, il sautait aux yeux.


~Rhaaaa... Merde ! La loose ! Tu parles d'une première impression !... J'espère qu'il sait pas ce que c'est... Bon au moins, les eroges sont sous sigles, l'honneur est sauf... Et il a le bon côté de mon visage... Heureusement que je me suis assise à sa droite, il aurait eu droit à un bel orbite bien vide sinon... Daisuke hein ?... C'est mignon ! ... Ça doit être japonais !.. Merde et re-merde... Si il parle le jap', j'suis foutue... Enfin...~


Zee pivota légèrement sa tête, pour que son interlocuteur puisse la regarder dans "les" yeux si il le voulait, et lui répondit d'un ton qu'elle voulait joyeux, mais qui traduisait son angoisse.
"Daisuke ? Je vais t’appeler Dai alors ! Ou D !.. Enfin c'est toi qui vois..."
Sa voix se fit plus sûre, et elle répondit aux questions suivantes en montrant les clefs à coté de la machine.
"Oui, j'ai déjà ma chambre, ils m'ont passé les clefs. Mais je serais pas contre une visite guidée !.."
Elle se tassa un peu et baissa la voix, pour ne pas être entendue par la prof, qui commençait à trouver que les politesses à voix basses avaient assez duré.
"Et non je ne connais personne encore ici. En dehors du staff, tu es la première personne à qui je parle dans cet institut, j'arrive tout juste de New York..."
Zoey se tût alors, et à l'aide du touchpad -et sans le toucher à ce qu'il semblait, ses doigts étant à quelques centimètres de celui ci- elle ouvrit un nouveau bloc-note, sur lequel elle écrivit à la hâte, en activant les touches du clavier sans les effleurer.
"Je vais éviter de m'attirer des problèmes dès le premier jour ! Elle a pas l'air commode la prof ToT. On communique par écrit si tu veux? J'utiliserais ce bloc note pour te répondre, et un Word pour prendre le cours.. Et tu peux m'repondre sur une feuille de brouillon?... Tu es japonais *o* ?"


~J'espère vraiment qu'il a rien vu, ou qu'au moins la tentative de diversion va marcher... Tu parles d'une gourdasse, le premier garçon qui me regarde pas de travers depuis deux ans, et paff, yaoi !.. Il va m'prendre pour une dépravée... Bon, aller, c'est pas tout, mais y a un cours à suivre ! Je suis pas venue ici pour batifoler, quand même, nan mais oh ! On ouvre ce foutu word, et on se calme. Ça sert a rien d'angoisser.. Pis même si il a vu, il a l'air ouvert d'esprit... Et ça s'trouve pas que de là, huhu !... Bon, bon, on se caaalme !.. Merde, je suis morte, je suis pas sensée avoir d'hormones !... Alors... "Le Moho, diminutif de discontinuité de Mohorovičić, est la limite entre [...]".. Bon, c'est parti pour la géologie.~


Son cours prenait forme au fur et à mesure sur son pc pendant qu'elle prenait les notes, relativement attentive au cours, bien que regardant de temps en temps du coté de son voisin pour voir une éventuelle réponse.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Mar 27 Nov 2012 - 18:20



Le problème avec son pouvoir, c’est que rare était les choses qui échappait à son regard, lorsqu’elles se présentaient de manière aussi évidentes. Le joli mot lui apparut tout simplement devant les yeux alors qu’il ne s’y attendait pas. C’était un mot qu’il avait vu un peu partout, surtout sur les channels de discussion de certains sites réputés. C’était même rendu à un point tel que les guides de jeux vidéo avaient des rubriques Yaoi avec les personnages principaux. Et là on ne mentionne surtout pas 4Chan. Il parait que les otakus sont de plus en plus présents aux États-Unis, comme partout dans le monde entier. Les Wapanese aussi, ce qui agresse parfois les oreilles. Elles ne font rien de mal les pauvres, cependant lui-même n’irait pas crier CUUUUUTEEEE dans une voix faussement anglaise poussée pour se donner un genre. Lâchez le mot Kawai, il n’a rien d’extraordinaire à la base et les Japonais ne le prononcent pas de cette manière. Bon certaines oui, elles le poussent, mais pas toutes. C’était le style de sa sœur ce genre de manière, pas les siennes. Il eut un léger sourire, se rappelant presque nostalgiquement son premier Yaoi acheté en douce à Osaka et caché loin du regard des parents –non mais on l’aurait pris pour quoi, une folle otaku?-. Et la soudaine réalisation que le hentai que tous les hommes admirait ne vaudrait jamais un yaoi, même si les scénarios sont souvent à chier et beaucoup trop enjolivé de fleurs ridicules. C’est surement ce ridicule de la chose qui attire tant. La beauté, pureté, qu’on ne retrouve jamais en vrai. Y avait le modèle type du petit soumis et du BEAU TÉNÉBREUX OMG BAVE. Il avait évolué depuis le temps, maintenant il se contentait d’aimer les personnages virtuels. Et parfois réels. Ça dépend. De toute manière il ne se faisait pas grands espoirs question sentiments. Le prix à payer pour s'accepter comme il était.
    Zoey ▬ Daisuke ? Je vais t’appeler Dai alors ! Ou D !.. Enfin c'est toi qui vois...
    DAISUKE ▬ Dai c'est bien, c'est habituel pour moi.
Dai ou rouquin en fait. Et ça c’est pour ceux qui l’appelaient, sinon c’est garçon, barman ou à boire! Un nom c’est un nom après tout, cela ne lui importait pas tellement, mais si on étudie bien le comportement, le nom utilisé trahit souvent une familiarité ou du dégout. Comme première approche, il préférait donc Dai, préférant se dire qu’il s’en ferait une bonne connaissance ou une amie plutôt que de commencer sur de mauvaises bases. Il y avait quelque chose de spécial dans sa manière d’être, de s’assumer comme ça dans la vie de tous les jours, de façon très marginale même parmi les marginaux. Il aimait bien ce genre de femmes. Et pour ce qui est des blessures, il s'y ferait surement, n'ayant qu'a ne pas les fixer. Ça le rendait par moment mal à l'aise, ayant réellement l'impression d'avoir à faire à une fille battue et ayant besoin d'aide, cependant si elle est ici c'est qu'elle avait déjà reçu cette aide. M'enfin.

Elle arrivait de New-York qu’elle lui dit doucement. Où exactement, il n’en savait rien. Lui-même avait logé Manhattan avant d’arriver à l’institut. New-York, c’est énorme, et il n’avait pas tout visité encore, elle pouvait donc venir autant du quartier russe que de central park! D’ailleurs il n’arrivait pas à lui attribuer une nationalité quelconque, avec sa voix un peu hésitante impossible de déceler d’accent. Surement une américaine et puis voilà. Puis elle se mit à taper des doigts, déclenchant un léger froncement de sourcil de Daisuke. Il ne rêvait pas, elle ne semblait même pas toucher au clavier. Ça devait être ça son pouvoir, tout simplement. Genre générer une pression externe ou peu importe. Il ne s’y connaissait pas en pouvoir, ayant le pouvoir le plus inutile au monde. Sortant une feuille du bloc note discrètement, il commença à écrire, s’arrêtant par moment pour noter ce que miss prof disait solennellement. Son écriture était très féminine, soignée, avec la même attention qu’il portait lorsqu’il rédigeait autrefois en Japonais. Ayant eu des cours d’anglais presque toute sa vie, la transition n’avait pas été compliquée, et l’écriture ici lui était apparue au final bien plus simple qu’il ne l’avait imaginé. Et puis, l’anglais c’est une langue simple de base.

«Ça me va parfaitement, ça évitera les ennuis avec la prof. Pas commode, je dirais que ça dépends des jours, sans vouloir m’aventurer davantage dans sa vie personnelle. En effet, je suis Japonais, j’y ai vécu… 15 ou 16 ans environ. Je viens d’Osaka puis j’ai habité Manhattan avant d’atterrir ici. On a plusieurs étudiants venant des quatre coins du monde, rien de bien étonnant. Ce qui intéresse les personnes ici, c’est le pouvoir des personnes, pas leurs cultures. Tu es originaire de New-York ou tu viens d’ailleurs?»


Une pause un instant, le temps de noter les notions et de regarder distraitement l’heure, un sourire bien figé sur ses lèvres. Il était heureux de cette nouvelle connaissance, voilà tout. Ça ne lui prenait généralement pas grand-chose pour être heureux, surtout que de manière générale il ne parlait pas aux gens dans sa classe. On le reconnaissait comme le «roux dans le fond de la classe». D’abord il n’était pas roux. C’est châtain clair, ça se voit pourtant, non? Et ce n’était pas nécessairement qu’il ne voulait pas parler. La prof avait toujours eu ce rythme rapide, le genre de rythme qui ne s’arrête pas beaucoup pour répondre aux questions. Heureusement tout ce qui se trouvait dans les examens était sorti d’une manière ou d’une autre de sa bouche. Dieu sait que certains professeurs n’ont pas cette manière de faire.

«Si c’est pas indiscret, tu fais comment pour taper sur ton clavier? Ou bien je vois mal, ou bien on dirait que tu n’y touches pas. Une nouvelle technologie?»
(Si c’était le cas, il serait le premier à courir en magasin pour l’acheter. Oui, il était comme ça.) Il lui glissa rapidement la note, regardant l'enseignante pour ne pas attirer l'attention sur lui. Si il la regardait en lui passant quelque chose, il était certain que ce serait intercepté, d'une façon ou d'une autre. Et puis il ne savait pas jusqu'à quelle distance elle pouvait lire, avec un seul oeil.


.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Mar 27 Nov 2012 - 21:32


Apparemment, Daisuke ne fut pas gêné par le petit jeu de communication silencieuse, et écrivit à son tour sur un bloc note -réel celui ci- quelques phrases, puis les fit passer à Zoey. Celle-ci continuait à entrer le contenu du cours dans son cahier virtuel, dores et déjà composé de plusieurs feuilles. Le sujet était dense, et parsemé de schémas, qu'elle réalisait rapidement -et de manière assez maladroite- sous Paint, avec son touchpad -faute de mieux- puis insérait au milieu des lignes de caractères d'imprimerie. Le document était du coup plutôt convaincant et clair, malgré les fautes de frappes assez nombreuses -la vitesse et l'absence de sensation digitale n'aidant pas-. Après avoir fait glisser la reproduction gauche et colorée du schéma que la prof venait de tracer au tableau, Zoey jeta un coup d’œil à la petite note manuscrite.


~Son caractère dépend des jours.. J'espère que c'est pas un bon jour alors.. En tout cas, ça m'a tout l'air d’être ce que je pensais, une grosse M-B !... Son mec a du avoir une panne, ou un truc du genre !... C'est pas possible autrement. Ha ! Un japonais !.. Bon, ben grillée je crois ! Enfin il a la politesse de pas me le montrer au moins... C'est mignon !


Après avoir pris connaissance des informations, elle rouvrit son petit notepad, et, entre quelques prises de notes du cours, rédigea une réponse succincte.
"Trop cool le Japon ! Enfin... Je crois XD... Ouais, ouais, je suis originaire de New-York, pas loin de Central Park... Pis j'ai passé quelque temps dans les Égouts de Callisto, aussi...."
Elle laissa échapper un soupir à la mention de central Park, ses souvenirs de bonheur factice remontant à la surface. L'entretien pour être acceptée avait été plus difficile psychologiquement qu'elle ne s'en était encore rendu compte, finalement. Ressasser tous ses souvenirs, ce n’était pas forcément très sain. Elle porta une main à sa poitrine, cherchant à sentir son pouls inexistant, et soupira encore, avant de reprendre la rédaction du texte.
"Je vois pas pourquoi le pouvoir mutant-truc leur semble si important... Ni même l'origine en fait. Ils devraient s’intéresser à la personne plutôt non?... T.T Pis bon, je sais pas toi, mais moi, je trouve que ses pouvoirs, c'est pas si cool que ça. C'est plutôt une grosse plaie 8D ! (Haha, jeu d'mots, t'as vu ! *paff*). Enfin, ouais, non, c'est pas une nouvelle technologie. T'as vu l’état du machin ? Je l'ai scotché de partout pour qu'il se tienne encore à peu près, mais il doit avoir bien deux ans ce vieux bidule. Je sais pas exactement en fait. Je l'ai trouvé, et je l'ai récupéré."


~Pourquoi je lui raconte tout ça moi, j'vais passer pour une clocharde. Enfin, oui, remarque, logique, j'en suis une. Mais quand même !... Fuuhhh quoi. Tiens, d'ailleurs, je me demande bien ce que c'est son super-pouvoir-de-la-mort-qui-tue... Ça ce trouve il peut cracher du feu avec ses fesses !.. Trop épique ! Ou faire des petits cœurs avec ses yeux ! Trop chou !... Pis trop trop trop Yaoi-compatible héhé ! Ou alors faire pleuvoir des pétales de fleurs de cerisiers?.. Je suis vachement curieuse quand même, et pour pas grand chose... Je me demande si ça le vexerait si je lui posait la question ?.. Enfin. Ça serait bête de le réduire à son handic... à son pouvoir, tout de même... Bon, il est quelle heure ?... Ha... Presque fini !... Sauvée !... Seigneur délivrez nous des croutes continentales !~


La jeune borgne appuya sur le raccourci clavier de sauvegarde, et rectifia quelques fautes de frappes, pendant que la prof finissait son explication. Il devait rester un petit chapitre à traiter, d'après le plan. Elle parlait un peu trop vite pour permettre à Zoey de communiquer de manière assidue avec son voisin, son débit vocal étant impressionnant, comme si elle cherchait à les noyer sous un flot de données, comme on se noierait sous un flot de lave en fusion. Douloureusement. Z' trouva néanmoins le temps de continuer la conversation écrite.
"Et sinon euh... Tu aimes quoi dans la vie ?... Ouais ça à l'air bête dit comme ça 8D.. Euh.. Mais. Bref ! T'as l'air d’être pas mal intéressé par les nouvelles technologies *o*!.... Hey, dis, en fait, du coup, tu parles japonais !? Tu crois que tu pourrais me traduire deux trois Visual Novel?...Enfin.. Quoique. Ça prend du temps à jouer ces machins là, et je voudrais pas t’accaparer comme ça en arrivant T.T... Pis j'aurais l'impression de t'exploiter xD... Pfiou, en tout cas j'ai hâte que ce cours soit terminé, c'est assommant. Pis comme ça on pourra parler de vive voix, ça s'ra mieux =D"
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Mer 28 Nov 2012 - 8:01



Daisuke replaça distraitement ses mèches sur le côté de son visage, alors que ce cours prenait de plus en plus d’intensité. Problématique, il ne s’y concentrait plus réellement, notant et se disant qu’il étudierait plus tard. Les humains sont ainsi, bien plus intéressés par les nouvelles rencontres que les nouvelles matières. Surtout qu’elle était intéressante, avec un style bien spécial qu’il ne pouvait pas réellement définir pour l’instant. Il ne la connaissait pas réellement. Mais toute personne étant différente, celle-ci cadrait bien dans cette différence. C’était intéressant à découvrir. Petit plus, elle semblait très gentille. Et dans toute sa gentillesse, Daisuke aimait les gens gentils.
    Zoey ▬ Trop cool le Japon ! Enfin... Je crois XD... Ouais, ouais, je suis originaire de New-York, pas loin de Central Park... Pis j'ai passé quelque temps dans les Égouts de Callisto, aussi....
Oui, bien sûr le Japon c’est bien. Mais c’est un peu romancé dans l’esprit des occidentaux à ce qu’il avait vu, les animés qu’on retrouvent ici n’aidant pas à cette image. C’est deux mondes différents, avec des coutumes bien ancrées et des manières de vivre spécifiques. Beaucoup de choses qui se voient ici ne se verraient jamais là-bas, la légèreté des mœurs, aucune règle établie en société, etc. Faut s’y habituer. Ici, on voit tout ça rose avec les kimono et tout. Ce n’est pas tellement le cas. Son père avait été complètement déboussolé de voir des hommes enlever leur veste en ayant chaud ici. C’était le choc culturel que sa mère disait. Sans parler des chaussures, à enlever parfois et parfois pas. Le chaos total! Mais tout est si léger qu’on s’adapte rapidement, oubliant tout le reste qui nous lavait le cerveau.

Callisto? Aucune idée de qui était cette Callisto. Aurait-il dû le savoir? Une figure importante parmi les mutants? Aucune idée, il était trop souvent absorbé par son univers pour s’en rendre compte sans doute. Le mystère du mystère du japonais. Où il était, perdu comme il se retrouvait bien souvent. Au boulot, à l’école, derrière un écran? En train de se créer des emmerdes qu’on devrait passer derrière pour réparer? On n’en sait rien.

Les égouts? Genre là où ça pue, que les rats vous regardent avec un œil vorace la salive au coin et tout? Peut-être là où elle s’est faite toutes ces blessures. Et puis dans les égouts, ce n’est pas bon pour les infections. Il y avait des rumeurs que des mutants dangereux s’y cachaient de la société. Pourtant elle ne semblait pas dangereuse. Il continuait à lire au fur et à mesure qu’elle écrivait, ayant l’œil bien assez fin pour.
    Zoey ▬ Je vois pas pourquoi le pouvoir mutant-truc leur semble si important... Ni même l'origine en fait. Ils devraient s’intéresser à la personne plutôt non?... T.T Pis bon, je sais pas toi, mais moi, je trouve que ses pouvoirs, c'est pas si cool que ça. C'est plutôt une grosse plaie 8D ! (Haha, jeu d'mots, t'as vu ! *paff*). Enfin, ouais, non, c'est pas une nouvelle technologie. T'as vu l’état du machin ? Je l'ai scotché de partout pour qu'il se tienne encore à peu près, mais il doit avoir bien deux ans ce vieux bidule. Je sais pas exactement en fait. Je l'ai trouvé, et je l'ai récupéré
Elle avait de l’humour. Un humour franc et vrai, capable d’autodérision. Ce n’est pas donné à tous. Lui-même ne pouvait pas encore rire de son cas. Quoi de pire que de ne pas être bien avec ce qu’on refuse d’être? C’était rafraichissant à voir, à lire plutôt, cette connaissance et acceptation de soi. L’état de l’ordinateur faisait pitié, c’est vrai. Elle avait donc vécu dans des égouts et récupérer un ordinateur. C’était gros et pourtant tout sortait par écrit de façon très naturelle, ce qui le fit prendre la chose de manière tout aussi naturelle. Pourquoi pas!

*Ce serait trop facile de juger. Et puis t’as pas vécu les choses les plus joyeuses non plus. Ça sert à quoi de juger? Elle a ptêtre pas choisie, ou peut-être que si, un ou l’autre ne fait pas d’elle autre chose qu’une personne à part entière. Et toi, avec tes addictions à la con, les soirées fini complètement saoul, ou autre état encore pire. Les gens jugent, mais on a chacun eu nos emmerdes. Certaines pires que d’autres. À mettre des étiquettes, elle serait condamnée à être la fille malpropre qui vient des égouts et moi j’aurais été la pire loque du monde. Juger, c’est condamner à rester au statut de. –Mode engagé on- Je devrais devenir président et éradiquer les préjugés! –mode réaliste on- mais je finirais surement barman avec mes idées idéalistes à servir des verres aux gens à qui ça remonte le moral*
    Zoey ▬ Et sinon euh... Tu aimes quoi dans la vie ?... Ouais ça à l'air bête dit comme ça 8D.. Euh.. Mais. Bref ! T'as l'air d’être pas mal intéressé par les nouvelles technologies *o*!.... Hey, dis, en fait, du coup, tu parles japonais !? Tu crois que tu pourrais me traduire deux trois Visual Novel?...Enfin.. Quoique. Ça prend du temps à jouer ces machins la, et je voudrais pas t’accaparer comme ça en arrivant T.T... Pis j'aurais l'impression de t'exploiter xD... Pfiou, en tout cas j'ai hâte que ce cours soit terminé, c'est assommant. Pis comme ça on pourra parler de vive voix, ça s'ra mieux =D
Celui-ci garda son sourire, prenant discrètement une feuille, réfléchissant à sa réponse. Ça en faisait beaucoup à dire, pour quelqu’un qui ne parlait jamais de lui. Cependant il y avait cette nuance à faire; Il ne parlait jamais de lui et e ses problèmes, de tout l’aspect négatif des choses. De son passé plus ou moins avouer. De tout ça. Elle avait un point de vue positif, posant des questions joyeuses, qui lui faisait un grand plaisir de répondre.

«Oui, on devrait s’intéresser à la personne je crois. Peut-être est-ce d’ailleurs en ce sens qu’ils se posent la question, permettant de juger le niveau de difficulté traversé, le tempérament. Je ne sais pas trop. J’ai des points de vue vagues et je ne suis pas le meilleur en philosophie : /
J’aime les technologies, oui, les jeux, ce qui vient d’ailleurs. J’aime rendre les gens heureux, de la seule manière que j’ai réussi à le faire. J’aime sourire aussi. J’aime les choses simples de la vie. C’est généralement plus facile de dire ce qu’on n’aime pas, mais y a trop peu de choses que je n’aime pas et trop de choses que j’aime. D'ailleurs toi, je te retourne la question, qu'aimes-tu dans la vie?

Je parle Japonais pour sûr. Ça me ferait d’ailleurs plaisir de te traduire, je découvrirais peut-être du même coup de nouvelles choses (Je précise en passant que je suis le pire peureux du monde, si c’est vraiment macabre, je pourrais rien traduire, je risque d’être caché derrière le divan.) …. J’imagine que ma crédibilité et mon orgueil masculin devraient en prendre un coup. Mais non. J’assume parfaitement ce point, et je le précise au cas ou.

Je passe trop peu de temps «intime» [j’ai pas trouvé meilleur mot.... Dans le sens avec des amis, pas en foule. ] avec des personnes, alors ça peut pas me faire de tort ^^ »
Il lui glissa la note, conscient que le temps filait tout de même assez vite avec le nombre de matières inscrites. Avec énormément de chance elle finirait plus tôt qu’à l’habitude et irait rager contre les élèves flânant dans les corridors. Ou quelque chose du genre. Il arracha un second bout de papier pour inscrire rapidement;
«Il ne devrait pas rester trop longtemps. Alors on pourra aller visiter l’école»
Cependant, alors qu’il allait passer, il se fit prendre la main dans le sac par le regard noir de miss je ne vais pas bien aujourd’hui. Regard auquel il ne sut répondre que par un regard de poisson frit qui manque d’air. Bonjour, je m’appelle Daisuke Kuroda, et je suis le pire peureux du monde. Je chouine quand je me fais chicaner par des professeurs. Comment avoir l’air plus con? Impossible.
    Prof ▬ Monsieur Kuroda, allez me jeter ceci immédiatement si vous ne voulez pas que j'en fasse la lecture à toute la classe.
La réponse qu'il émit ne fut pas réellement perceptible. Une sorte de ''mui'' ravalé entre la gêne et la tête baissée, essayant d'ignorer les rires à semi camouflés de certains élèves, se levant rapidement pour jeter la preuve de son «crime». Il attendrait donc la fin du cours pour davantage lui parler, si elle réalisait qu'il était tout sauf l'image d'un garçon fait fort et tout et l'acceptait quand même.

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Jeu 29 Nov 2012 - 0:50

    En retard...je courais aussi vite que le lapin blanc en dévalant les escaliers, m'étant un peu trop assoupi dans les bras de Morphée, pour en avoir oublié que je devais accueillir la nouvelle arrivante ! Mais je pouvais courir tout ce que je voulais, je l'avais manquée, elle était déjà partie en salle de cours. Tant pis, cela me laissait un peu le temps de me renseigner sur cette nouvelle venue, entrant dans le bureau du professeur pour en parler d'un peu plus près. Spéciale m'avait-on dis, & je n'en doutais pas le moins du monde : nous étions tous spéciaux ici bas, mais elle l'était plus encore. « Son apparence ne te plaira peut-être pas Ange. Son corps est comme...non, son corps est mort. Elle était au coté de Callisto avant. Mais c'est aussi pour ça que je te la confie» Qui dit Callisto dit Morlock. Qui dit Morlock dit Caliban. Je savais à quoi m'attendre, j'étais rodé, & cette nouvelle venue me faisait déjà grandement plaisir.

    Me dirigeant alors vers le cours qui avait lieu, c'est m'adossant contre le mur que j'attendais patiemment qu'il finisse. Mais madame Kigsley -une professeur remplaçante extérieure, amie du professeur Xavier- était loin d'être des plus agréables aujourd'hui. Alors, lorsque j'entendai sa voix s'élever, je me dis qu'il fallait que j'intervienne. Mais avec quelle excuse ? Hmm...Je frappais alors à la porte, avant d'entrer comme un bourrin -chose qui ne me ressemblait pas du tout- que tous les élèves reconnurent comme le signal du " Je viens vous divertir un peu avant que ça sonne, vous pouvez souffler ".

    « Bonjouuuur Madame Kigsley ! Désolé de vous déranger, je cherche Zoey ! Zoei ? Bref la nouvelle ! J'ai raté son arrivée & je ne voulais pas la jeter directement dans la cage au lion, chose que j'ai juste passablement raté. Vous ne m'en voulez pas ? »

    Regardant alors Daisuke qui se trouvait devant moi -un papier à la main qu'il allait jeter sous le regard sévère de la professeur- je conclus rapidement la chose, tandis que je souriais avec... bien mon sourire le plus niais à la charmante dame au regard de fer qui me disait clairement de partir d'icidesuiteavantqu'ellenefasseunmassacre. Mais rien à y faire, c'était l'heure & regardant ma montre, je finissais par un...

    « Ah déjà l'heure ! C'est fini jeunes gens, week end ! Profitez tous très bien &...n'hésitez pas à venir me voir si un truc vous à chiffonné pendant ce cours...je crois que je le dois bien à votre professeur... »

    Votre prof' qui allait d'une minute à l'autre me « Aie ! » frapper avec son cahier, avant de le ranger & de se barrer à son tour. Décidément...enfin bref, ne restait plus que Dai à ranger ses affaires &...cette demoiselle qui devait être celle que je cherchais. Et à en voir son physique oui, c'était bien elle. Soupirant alors, c'est me posant devant les deux hurluberlu, que je venais les saluer, passant mes mains dans les cheveux de Daisuke, les lui ébouriffant. J'aimais ses cheveux, ils étaient bien plus épais que les miens...

    « Salut Dai ! Enchanté Zoey ! Je suis Ange, un des X-Mens. Je devais t'attraper à la sortie du bureau, mais je n'en ai pas eu l'occasion ! Je vais être ton aide, si l'on puis dire, le temps que tu t'adaptes ici!»

    Regardant alors en détail son physique -sans pour autant faire celui qui la fixe de haut en bas- j'avouais être impressionné. La pauvre tout de même, nous n'étions pas tous gâté par la nature, je le savais, mais je pensais qu'une allure telle qu'elle était bien pire que tout autre : se faire passer pour un mort-vivant avec tous ces films & ses jeux vidéos s'avérait être bien plus dangereux encore qu'être simple mutant. Mais passons, il était temps de se bouger un peu...

    « Je sers aussi d'aide au devoir, on pourra te le confirmer ! Oh & il serait peut-être temps de te faire visiter l'institut ! Tu ne t'es pas proposé Dai ?! Vu les bêtises que tu fais en cours, tu pourrais... »

    Je ne le connaissais que très peu, pour ne m'être d'ailleurs jamais penché sur son dossier, mais c'était un élève sympa, avec qui le courant passait plutôt bien. Je me permettais donc de le taquiner un peu, sans que cela ne soit méchant, allant alors jusqu'à la poubelle chercher le précédent mot, pour le lire.

    « Je vois que vous avez déjà fais connaissance. Tant mieux ! »

    Et réellement, j'm'en fichais moi des petits mots, j'avais connu ça aussi & c'était beaucoup plus plaisant qu'autre chose !

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Jeu 29 Nov 2012 - 3:34


L'homme à la chevelure de feu finit -enfin- par lui faire parvenir un petit bout de papier. Enfin, petit... Plutôt gros pour un petit mot ! Elle le lut sans trop sourire, car sourire lui était encore assez difficile, mais le cœur y était.


~Des points de vues vagues, pas le meilleur en philosophie.. Bha. P'têtre bien.. Mais il est craquant héhé !... Et je me demande bien quelle est donc sa "seule" façon de rendre les gens heureux ?... C'est peut être un truc pervers.. héhé... non. C'est surement un truc pervers !.. Par contre je vais pas lui dire que je suis une grosse fan de yaoi, de trucs cochons et de bizarreries du genre... Il risquerait de se sauver en courant, ou pire de se rappeler le nom du dossier si il l'a vu !.... Enfin !... Bon, en tout cas, si je veux qu'il me traduise des doujins, va bien falloir lui avouer un jour ou l'autre hein...~


Elle tapa en vitesse la réponse, faisant danser maladroitement ses doigts insensibles au dessus du clavier.
"Ho bha un peu comme toi, j'aime un peu tout 8D ! Sauf le sport et pis les grosses saloperies de grognasses superficielles, aussi... Mais ça va t'as pas l'air superficiel ^^V !... Et donc tu es un gros trouillard %D? Haha ! Je vais pouvoir m'amuser avec toi alors ! *paff*... Tu es pas cardiaque au moins?.. Et puis je trouve ça mignon moi les mecs qui assument ce qu'ils sont *o* !"
Elle écrivait mais n’était pas sûre que son voisin regardait ce qu'elle faisait. Le cours tirait sur sa fin, et il semblait occupé à déchirer un bout de papier. Il inscrivit d'ailleurs quelque chose dessus qu'elle ne vit pas tout à fait bien, et... Se fit attraper par la prof qui lui demanda d'aller le jeter. Il s’exécuta docilement, et a ce moment quelqu'un fit irruption dans la salle de cours...


~What..the... Merde, grillés !.. Et... Euh... Ha tiens, il est la pour moi, lui? Sympa les cheveux blancs... Il irait bien dans un yaoi, tiens !. Et au moins maintenant je connais le nom de cette colérique !... Enfin, ouais, cool, ça c'est de l'encadrement de qualité ! Une prof rabat-joie et un..euh.. quoi au juste ?.. Un en retard en tout cas !.. (Pense tu qu'elle t'en voudra ! Haha ! Elle t'en veux juste d'exister on dirait !) Ça commence vraiment bien ! Heureusement que c'est une école réputée, sinon je me demande ce que se serait !.. Je vais bien m'amuser ici je sent, ça à l'air plus convivial que les égouts !.. Et au moins il hésite pas a se faire pardonner en massacrant les dernières minutes du cours de science nat' ! Mon sauveur ! Adieu les plaques continentales ! Bonjour la découverte de l'Institut ! Avec D !...~


Daisuke revint à sa place, où Zoey l'avait attendu, pour qu'il puisse lire le message, au cas où il n’eut pas pu le faire avant. Le cours était fini, et les élèves s’étaient précipités dehors, comme délivrés de la force d'inertie qui les avait accablés pendant toute la durée ou Miss Kingsley avait parlé. Lorsqu'elle vit le membre du staff arriver, elle ferma rapidement le bloc note, sauvegarda une nouvelle fois son cours, par prudence, et lança la procédure d'extinction de l'ordinateur. Il leur avait parlé à tous les deux, et elle répondit timidement
"Salut...Euh.. Enchantée je veux dire!..."
Puis un peu plus vigoureusement, prenant la défense de son camarade.
"Et si, Daisuke me l'a proposé !"
Son interlocuteur se dirigea vers la poubelle, et récupéra le morceau de papier que D' avait été obligé de jeter, le lut, puis lança une petite remarque amusée.


~Hann mais ! C'est privvééééé ça ! Ça s'trouve il me disait "T'as un bel œil tu sais?" !.. Pour la peine dès ce soir, cher Ange, tu auras droit a une fan-fic à ton nom héhé ! Avec le professeur Xavier, ça t'apprendra haha! Enfin, il à pas l'air d'un mauvais bougre, et plutôt serviable... Bon, aller, Z', on se bouge le popotin, et on range ses affaires... Hop, portable fermé, pochette glissée sous le bras. On oublie pas les clefs et le porte clefs... D'ailleurs je vais devoir demander de l'aide je crois. Ça commence vraiment à me sortir par les trous de nez ces machins pas maniables !... Quoique non ! Je vais pas jouer la princesse zombi cruche !.. Aller hop, concentration ! Tu peux le faire ! Y a qu'a pas t'encombrer de ton corps !~

Le bras de Zoey qui se dirigeait vers les clefs tomba, ballant, pendant comme inanimé. Puis il y eut un bruit de torsion métallique, et la clef s'encastra dans l'anneau, de manière assez peu conventionnelle, le pliant et le tordant. L'ensemble, peluche en avant, sembla alors s'envoler en direction de la figure de la jeune fille, qui la saisit avec les dents -tirant sur les sutures de sa joue-. Ensuite, son membre sembla reprendre vie, et elle s'en servit pour placer l'ordinateur sur la pochette, sous l'autre bras, lévitant à quelques millimètres des chaires.
"Bon bha, on y va alors?"
Et elle partit en direction de la porte, sans attendre de réponse, laissant voir sa plaie béante au mollet. Elle ne voulait plus rester une seconde de plus dans cette salle. Une fois sur le pallier, elle se retourna pour voir si les autres suivaient, puis leur demanda, d'un ton aussi enjoué qu'elle le pouvait.
"On commence par quoi?"
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Jeu 29 Nov 2012 - 7:14



Mouvement d’ouvrir la main et jeter le papier, fait! Mouvement d’aller se rasseoir gentiment sans créer davantage d’histoire interrompu par une irruption fracassante dans la classe. Un petit sourire apparut aux lèvres du japonais alors qu’il reconnut tout de suite le X-men en question, qui apparaissait ainsi, tel un héros, pour leur sauver la vie –surtout à lui qui se tapait la honte-. Un regard oh combien reconnaissant, qu’il ne risquait pas de voir, trop occupé à… Dire ce qu’il avait à dire. C'est pas grave, il lui ferait savoir tout à l'heure.
    ANGE ▬ Bonjouuuur Madame Kigsley ! Désolé de vous déranger, je cherche Zoey ! Zoei ? Bref la nouvelle ! J'ai raté son arrivée & je ne voulais pas la jeter directement dans la cage au lion, chose que j'ai juste passablement raté. Vous ne m'en voulez pas ?
Cage au lion, les mots étaient juste, très bien choisis même, quoi qu'ils avaient une façon d'être plutôt naif ainsi balancé devant cette classe. Simple problème, le pire fauve en ce moment, c’était elle. Elle désignant la prof, qui avait une envie aujourd’hui de manger un élève pour le petit déjeuner et qui avait entendu de vivre voix le terme cage au lion. Était-ce remettre en question sa façon de faire et son autorité dans sa classe? Non, surement pas, mais ça aurait pu être ainsi interpréter.
    ANGE ▬ Ah déjà l'heure ! C'est fini jeunes gens, week end ! Profitez tous très bien &...n'hésitez pas à venir me voir si un truc vous à chiffonné pendant ce cours...je crois que je le dois bien à votre professeur...
L’heure! Voilà le mot magique que tous attendaient. Il n’en prit pas plus pour que tous prennent leurs clics et leurs clacs et se sauvent sans demander leur reste. La proposition n’allait surement pas être tenue en compte. Il avait marié un début de phrase qui leur permettait de partir avec une fin beaucoup moins intéressante. La moitié surement avait dû arrêter d’écouter après s’être aperçu qu’ils pouvaient partir. Il en va de même avec les enseignants qui annoncent la fin du cours et donnent les devoirs. Le cours prochain, la moitié des élèves n’avaient pas pigé qu’il y avait devoir. Dommage, car il était vrai qu’Ange savait très bien aider à récupérer de la matière. Et puis il avait un charme certain.

Alors que tous, trop heureux de sortir de ce cours, se précipitaient vers la sortie, Daisuke se traça rapidement un chemin jusqu’à son bureau, trop heureux que les représailles se terminent là. Même si ça signifiait un bon coup sur la pauvre tête d’Ange. Rapidement rejoint par ce dernier, qui ébouriffa rapidement ses cheveux, ils n’étaient plus que les trois dans la classe. D’un petit mouvement timide, Dai remit de l’ordre dans la pagaille sur le dessus de sa tête, parce qu’au nombre de temps passé le matin à bien tout entretenir il était hors de question de s’exposer par la suite avec une tête sortie du lit.
    ANGE ▬ Salut Dai ! Enchanté Zoey ! Je suis Ange, un des X-Men. Je devais t'attraper à la sortie du bureau, mais je n'en ai pas eu l'occasion ! Je vais être ton aide, si l'on puis dire, le temps que tu t'adaptes ici!
    ZOEY ▬ Salut...Euh.. Enchantée je veux dire!...
    DAISUKE ▬ Salut Ange! Merci pour tout à l'heure...
    ANGE ▬ Je sers aussi d'aide au devoir, on pourra te le confirmer ! Oh & il serait peut-être temps de te faire visiter l'institut ! Tu ne t'es pas proposé Dai ?! Vu les bêtises que tu fais en cours, tu pourrais...
    ZOEY ▬ Et si, Daisuke me l'a proposé!
L’intéressée avait gardé le silence après l’avoir salué, rangeant le peu de matériel qu’il avait avec lui pour se préparer à quitter. Il se disait qu’il valait mieux que les deux fassent connaissance, puisqu'on l'avait attitré à Zoey pour la faire visiter. Quant à la remarque sur les bêtises, il rougit légèrement –chose qu’il faisait que trop souvent- tandis que la discussion continuait de défiler. Il ne faisait pas réellement des bêtises. Il lui était arrivé de «manquer» les cours, priorisant malheureusement son emploi. Ou à quelques reprises de jouer aux jeux vidéos en classe lorsqu’il connaissait la matière. Il n’était pas SI mauvais élève. S’il avait parlé de toute manière, avec sa rougeur, il aurait eu des chances de bégayer. Vaut mieux éviter. Cependant, pour avoir presque le même genre d’humour au travail, il savait très bien que ce n’était pas méchant. Mais réagir bêtement à une plaisanterie, ça serait doublement bête.
    DAISUKE ▬ Oui en effet, je comptais lui faire visiter. Mais à trois ce sera plus amusant.
Conclut-il avec un grand sourire, se tenant derrière Zoey. Pouvoir con qui se déclencha encore une fois seul, alors que son regard accrochait sur la plaie de son mollet, il eut droit à un gros plan de bout d’os. Pris de vertige, il laissa les deux passer devant, essayant de se dire que c’était noooorrrmaaal. NON c’est pas normal. Cette jambe est genre MORTE. Pas de sang et tout. Geeeennnre. Il inspira. Expira. Ce ne devait pas être grave si elle était là. Sinon papy roulette ne l’aurait pas laissé rentrer sans la soigner. Sauf qu'il avait jamais vu d'os avant. Est-ce qu'elle le sentait? Elle devait être sous anti-douleur. Parlant de médicaments, avait-il pris les siens? Surement, il les prenait tout le temps.
    ZOEY ▬ On commence par quoi?
L’infirmerie. Ah tiens, son pouvoir était encore là, ses yeux gardant une couleur doré un peu embêtante, alors il pencha légèrement la tête vers le sol. Ainsi, ses cheveux cacheraient l'essentiel. Génial. Maintenant, il était certain de tout voir. Autant le derrière d’Ange et de Zoey que les poussières passantes dans les corridors.
    DAISUKE ▬ Les jardins sont très jolis à visiter pour une première fois, enfin il me semble. Et puis c'est une petite transition avec les lieux davantage bondés de gens...
Répondit-il avec un joli sourire, qu'il savait qu'on verrait donc on ne s'inquièterait pas pour des futilités comme son cas. Il avait tendance à oublier qu'il était mutant, donc souvent ça le troublait plus que ce qu'il ne le devrait. Cependant il ne fit rien davantage pour prendre les devants, attendant le consensus général.
.



[J'ai déjà fait mieux pour faire avancer un RP, je le concède uwu Pardon.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Ven 30 Nov 2012 - 0:40

    "Salut...Euh.. Enchantée je veux dire!...Et si, Daisuke me l'a proposé !"

    Alala cela commençait bien. Elle avait du caractère, un peu du moins. Pourtant, cela n'avait pas du être évident à vivre son expérience dans les égouts, elle aurait du faire preuve de plus de hargne ! Mais c'était à croire que Callisto ne déteignait pas sur tout le monde : remarque, encore heureux. M'enfin passons ce détail, les laissant ramasser entièrement leurs affaires, voila que mon regard se posait sur Daisuke, qui...n'en menait pas large. Que ce passait-il ? Regardant là ou il fixait, tandis que Zoey faisait la boute-en-train, je compris rapidement. Bouche à demi-ouverte, je saisissais alors tout les mots que l'on m'avait fait part aux pieds de la lettre. Mort. Je ne comprenais pas comment, même pour une mutation, cela pouvait être possible. Était-elle réellement morte ? Était-ce juste un défaut de sa mutation temporaire ?

    "Bon bha, on y va alors? On commence par quoi?"
    " Les jardins sont très jolis à visiter pour une première fois, enfin il me semble. Et puis c'est une petite transition avec les lieux davantage bondés de gens..."

    Mon pauvre Dai, si tu voyais ta tête en ce moment même, tu te ferais peur à voir. Coincé entre dégout, surprise, gêne & je ne sais quel autre sentiment indéfinissable, j'avais bien plus envie de te ramener dans ta chambre pour te laisser te remettre de tes émotions que de visiter l'institut avec toi à bout de bras. Mais souriant, je laissais la nouvelle & notre rouquin sortir de la salle avant moi, puis fermait la porte avant de reprendre.

    « Les jardins c'est génial oui ! Mais peut-être aimerais-tu voir ta chambre Zoey ? »

    La laissant alors répondre, c'est ainsi que nous priment la direction de l'endroit souhaité. De toute façon, nous avions tout notre temps & peu importe où nous allions, il y aurait de l'air, afin de redonner bonne mine à Dai que je surveillais de près, gardant une main sur son épaule pour le tenir un peu hors de l'eau. Je sais ce que tu as vu, je connais un peu ton pouvoir...mais fais pas ta chochotte, les soins de premiers secours c'est pas mon truc...

    « Alors comme ça tu étais chez les Morlocks Zoey avant de venir ici ? C'est génial que tu ais pu quitter Manhattan pour ici ! Tu as surement du rencontrer Caliban...il va bien ? »

    La question me brulait les lèvres depuis le début. Je n'y pouvais rien. Mais a y est, enfin, elle était posée, je pouvais passer à autre chose, il ne manquait plus que la réponse. Je repris alors immédiatement après, vu que cette demoiselle m'intriguait au plus haut point.

    « Et dis moi toutes ses...blessures...ça va aller ? Je veux dire...tu ne sens rien ? Je crois bien que notre jeune ami ici a mal pour toi on dirait...Allez Dai, soit un homme un vrai ! »

    J'avais beau dire ça remarque, je n'en menais pas plus large. Après, je ne la voyais pas comme une bête de foire, & je doutais que son camarade aussi, mais il fallait avouer que ce n'était pas courant de voir quelqu'un avec des blessures ouvertes. Il allait falloir que l'on cache cela avec des bandages si besoin, avant que quelqu'un ici ne tourne de l’œil, malheureusement...

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Ven 30 Nov 2012 - 2:53


La jeune fille ne semblait pas prêter la moindre attention aux réactions que son apparence pouvait provoquer. Ou alors, elle ne s'en rendait pas compte. Après tout, même dans les égouts son apparence en avait heurté quelques uns, et il n’était pas rare que certaines personnes vomissent après avoir regardé les plaies d'un peu trop prêt. Surtout celle à l’œil. A force de provoquer le dégout, les signes de malaises d'autrui lorsqu'ils sont légers finissent par devenir anodins. Et puis, comme sa voix n’était pas celle de quelqu’un sur le point de rendre ses tripes, lorsqu'il lui parla, elle oublia immédiatement le moindre doute qu'elle aurait pu avoir.


~Bon... Chambre ou jardin?.. Bha. Autant profiter des jardins tant qu'il fait beau ! J'ai beau ne plus avoir d'odorat, ça me changera un peu de la boue verte des égouts... Pis tant que ça ressemble pas trop à Central Park, ça devrais aller. Il sera bien temps après pour regagner ma chambre. Je suis pas pressée, et de toute façon, je n'ai pas besoin de dormir... Et puis a trois dans ma chambre, c'est peut être un peu trop tôt héhéhé huhuhu.. Bref. Zoey. Arrêtes, tu divagues encore ! Tu cherches le prince charmant en plus ! Alors arrêtes de fantasmer sur tous les beaux mecs que tu croises, toi qui aime si peu être jugée sur ton apparence ! J'te jure. Des fois... T'es vraiment... Contradictoire ! Donc, c'est parti pour les jardins !~


La commissure droite de la lèvre de Zoey se souleva légèrement, dans un simulacre de sourire, et elle répondit avec un certain entrain, bien que mesuré par sa propre condition et le manque de maitrise qu'elle avait encore de son propre corps.
"Bha, euh.. Va pour les jardins. Après que Dai' ait dit que c’était plus amusant à trois, on va éviter d'aller directement à la chambre, pas vrai?"
Ils se mirent donc en marche, elle derrière, ne sachant trop où aller et se laissant guider, ce qui épargna sans doute au jeune homme frêle d'empirer son cas. Le plus âgé, tout en posant la main sur l’épaule du plus jeune, conversa avec Zoey. Enfin, il lui posa des questions.
"Euh... Ouais, j’étais chez les Morloks. Enfin si on veut. Je me suis un peu tenue à distance. Les combats, moi, c'est pas trop mon truc... Et comme j'ai pas besoin ni de manger, ni de boire... Bha forcément, j’étais moins dépendante de l'organisation de Callisto. J'ai un peu aidé des fois quoi, mais sans plus, surtout histoire d'avoir un peu de contact social... Mais bon. J'ai surtout eu droit à des méfiants ou des paranoïaques... Alors ouais, je suis pas mécontente d'arriver ici."
Elle porta son index à sa bouche à la mention de Caliban, dans un geste mécanique, un tic qu'elle avait déjà avant de muter, lorsqu'elle réfléchissait. Et bien qu'elle ne se morde plus les ongles désormais, le geste n'avait pas disparu.


~Caliban.. Caliban... Hmm.... Peut être. Bon. On réfléchit. J'en ai pas vu tant que ça des gens, là- bas, en deux ans... Surtout après avoir trouvé mon Laptop. Une petite centaine grand maximum.. Non?. Alors, Caliban?... C'est pas Callisto, ça, c'est sur. Mais ça me dit quelque chose... Cali..Cali.. Hm. Non. Pas Kali... C’était juste Kali elle. Une fille sympa, avec six bras et une peau bleue. Enfin, sympa. Un peu bizarre quand même. Et prude aussi, holala ! Mais bon!... Caliban... Ha, ouais, si ! Le vieux en impair p'tetre bien !?... Ouais.. Ça doit être ça ! Enfin, pas sure.. Bah flute, je sais pas si il va bien moi... J'ai pas du le croiser plus de trois fois.~


Le zombie accéléra un peu le pas pour se porter sur les cotés d'Ange, et demanda, assez sceptique.
"Caliban.. Un vieux en imper crasseux, au teint blafard, un peu bougon ?"
Et puis, se disant que ce Caliban devait être un ami, ou une connaissance, ou un ennemi, ou quelque chose du genre, pour éviter toute méprises ou faux-espoirs, elle ajouta vite à sa question une réponse, sans laisser le temps au x-men de répondre.
"Si c'est lui, je peux pas trop dire. La dernière fois que je l'ai vu, ça devait être y a au moins huit mois. On trainait pas dans le même secteur, il faut croire, et je l'ai pas beaucoup vu... Désolée..."
Ils continuaient à marcher, et d'autres questions vinrent. Elle répondit de bonne grâce, comme souvent, bien trop contente de trouver quelqu’un à qui faire la conversation.
"Non, non, ça ne me fait pas mal du tout. Vous en faites pas. Juste des éclats de chevrotine, souvenir de mon père. C'est plus mentalement que la douleur se fait sentir..."
Sa voix se fit soudainement moins enjouée, plus mélancolique, plus profonde. Plus sépulcrale aussi, et elle regarda le rouquin avec un œil compatissant.
"Bref.. Non.. T'en fait pas D' !... Ça m'a jamais fait mal, en fait. Je pourrais te faire une démonstration mais... Vu ce que tu m'a dit sur les trucs d'horreurs et les trucs gores.. Je vais éviter. Ça serait un coup à te planquer derrière un divan. Et ici, y en a pas..."
Et puis, la chaleur revint un peu dans son cœur après la remarque taquine du membre de l’équipe d'intervention de l'Institut.
"Et puis, un homme, un vrai, c'est pas forcément un homme infaillible ! C'est un homme qui connait ses limites !"
Ils descendirent les différents étages, et, après quelques détours, atteignirent les fameux jardins.


~Hmm... L'odeur de la nature ! Quel délice. Oui, je sais. Je la sens pas. Mais je m'en souviens ! Na !... Et puis au moins, j'entends encore les sons. Et je vois encore les couleurs. Je ne sais pas trop de quelle manière, d'ailleurs.. Mais bon ! Autant en profiter ! Cui cui le petit oiseau ! Allez, on pose le pc sur le banc, là, et on va s'asseoir dans -enfin au dessus- de l'herbe. Ho, les jolies fleurs !.. Héhé ! Tiens, ça me donne une idée !.. On s'approche.. On prend délicatement un pétale... J’espère que je vais pas me faire engueuler de saccager le jardin... Bon.. En fait on va prendre un pétale par terre ! Ça sera moins risqué !.. Un peu plus difficile pour le saisir, mais moins risqué!.. Voila. Hop. Et maintenant, sur le dos de la main ! Et pouff ! Il lévite... Il tourne... Whouuhou ! En fait il est plutôt fun mon pouvoir, par moments... Et puis un peu poétique aussi... Ha....Hmmm... On arrête de penser, et on profite..... Pfiouuu...~


La jeune fille était détendue, assise en tailleur a une vingtaine de centimètres du sol, un pétale pivotant doucement au dessus de sa main. Elle humait l'air, les yeux fermés.
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   Lun 3 Déc 2012 - 2:34



Morlock, plus il y pensait, moins ça lui disait quelque chose, même si les deux autres semblaient comprendre de quoi il s’agissait à la seule évocation du mot, tel un code secret entre eux. Et, au plus profond de lui, il se disait simplement qu’il valait certainement mieux qu’il ne soit pas de la confidence. Des sentiments incompréhensibles le prenaient par moment, et c’était l’un de ceux-là. Après tout, ça expliquerait peut-être l’état de la petite, et le fait qu’un X-men soit au courant et pas un simple résident de l’institut en disaient beaucoup. Mais si c’était secret, en parler aussi ouvertement, c’pas un peu pas discret? Ou simplement que c’est un secret à ne pas divulguer à un non mutant, tout simplement. Qu’importe, fidèle à lui-même, il n’aura rien entendu si on lui demande, surtout qu’il n’y comprenait pas grand-chose de toute façon.

Alors qu’il respirait lentement tandis qu’ils parlaient, se répétant mentalement qu’il avait surement vu pire, une main rassurante sur l’épaule pour lui sauver la mise, la jeune fille leur assura qu’elle ne sentait rien. Physiquement du moins. Il en déduisit qu’elle ne sentait donc rien point, car à ce point-là le système nerveux au complet ne devait plus être fonctionnel, ou réduit au minimum : la colonne, vu qu’il s’agissait de la jambe. Plus encore, car si la colonne avait été atteinte elle ne s’en tirerait pas aussi bien. Le corps entier semblait mort. Comme ces invasions de zombies, genre, que tous sur le net attendent avec grande impatience. Brrrr. Valait mieux pour elle qu’elle ne se fasse pas voir ainsi par des amateurs, faute de recevoir des balles par la tête. L’image mentale ne lui plut pas, aussi il se dépêcha de l’oublier.

Une douleur psychologique, ça au moins il pouvait comprendre. Un peu. C’est plus accessible pour un être humain comme lui, sans doute. Autant on a du mal à s’imaginer la douleur provoquée par un os à l’air –ça semble trop ahurissant pour qu’on essaie de vouloir l’imaginer- autant le rejet, les moqueries, le harcèlement, tout ça c’est une chose à la portée des gens en général. Mais surtout la non-acceptation de soi. C’est la pire, peut-être. Et encore, Daisuke était trop doux de naïf, trop passif, se rendant heureux avec un rien. Cette douleur devait être pire encore chez les autres. Chez lui, ce fut une phase. Elle partit avec son nom de femme. Et voilà qu’il pensait encore avec ses propres notions. Peut-être qu’elle ne faisait même pas référence à quelque chose du genre! Petit soupire. Il ne poserait pas d’autre question, juste pour prendre le temps de bien s’y faire. Avec son caractère, ce ne serait pas très long non plus

Le japonais regarda discrètement Ange, avant de regarder devant soi, ses yeux ayant repris leurs belles couleurs d’un brun banal. Il avait raison, il s’en faisait. Il s’en faisait pour elle, pour lui, pour tout peut-être. Un petit sourire lui apparut, alors qu’il réfléchissait à la dernière partie de sa phrase.

Un homme. Un vrai homme, d’ailleurs. Mais qu’est-ce c’était un vrai homme? Un vrai homme aurait-il dû faire abstraction de telles blessures? Aurait-il dû garder ses couleurs et prendre sur lui? Ou un vrai homme serait plutôt resté indifférent quant à cette vision? C’était possible? Après tout, ne dit-on pas qu’un homme doit pouvoir protéger celui ou celle qu’il aime, donc être protecteur, pas protégé. Une figure droite, qui ne fléchit devant rien.

Et une femme, elle, qu’aurait-elle fait ? Aurait-elle crié, ou simplement tourné la tête avec dégout? Aurait-elle parlé dans le dos de Zoey avec ses copines? Qu’importe, elle joue toujours le rôle de celle qu’il est normal de défendre et secourir. Sans défense et pleurnicharde.

Daisuke Kuroda, lui, se situait où dans tout ça? C’était flou, la relation homme-femme. Mais il ne se sentait pas femme. Il était donc un homme, par élimination. Mais si on précise un vrai, c’est qu’il y en a des faux? Et s’il tournait de la tête, on devrait le secourir, donc il prendrait ici un rôle typique de femme? Les stéréotypes, c’est trop long à décoder, trop douloureux de les suivre. Il était donc un homme, avec tous ses défauts et ses qualités.

Certes, Ange avait balancé cette phrase comme ça, sans savoir, sans y penser pour éloigner le malaise et faire une plaisanterie. Pour ce point, il lui en était reconnaissant, lui souriant comme il avait l’habitude de se faire. Lui-même n’y pensait plus. Ange ne semblait pas ce genre d’homme macho. Il semblait plutôt s’en faire, lui aussi. Il était d’un style épuré et réconfortant à avoir à ses côtés. Cependant, quand on ne sait pas tout, on dit des choses. C’est normal. Ce serait pire de savoir, de le dire, puis de se sentir mal et s’excuser. Ça le tuerait bien davantage. Là au moins, ça passait normal, comme dans du beurre.
    ZOEY ▬ Et puis, un homme, un vrai, c'est pas forcément un homme infaillible ! C'est un homme qui connait ses limites !
    DAISUKE ▬ La force de l’homme, c’est d’être capable de repousser ses limites, surtout pour les personnes qui lui sont chères.
Répondit-il avec un grand sourire. Avant bien sûr de se rendre compte du cliché de sa phrase, qu’on dirait tout droit sortie d’un shonen avec les phrases trop quétaines qu’on nous défile en boucle. La honte quoi. Il essaya de bégayer une suite qui ferait plus de sens mais abandonna. Et puis qu’importe ce qu’on en pense. C’est malheureusement vrai. Autant on connait nos limites, autant on ne les connaît pas. On ne peut jamais savoir quels efforts on peut aller chercher parfois, pour aider, pour plaire, pour sauver. Mais ça, c’était sa vision romancée du monde. Rien ne lui avait encore prouvé ses dires, c'est peut-être simplement une espérance qu'il avait des humains. Sauf que bon, dans le contexte, ça avait aucun rapport. Franchement Dai, parfois, t'es nono. Voila.

Rendu à l’extérieur, alors que le japonais s’était complètement calmé et commençait à sourire pour –ce qu’il semblait- absolument rien, Zoey alla installer son ordinateur sur un banc et s’asseoir au sol. Il la suivit, regardant un peu partout, aimant bien la vue. Celle-ci s’était d’ailleurs rapidement trouvé un passe-temps, soit de jouer avec un pétale les yeux fermés. S’asseyant à son tour au sol, en indien pour sa part avec son matériel à ses côtés, il ne savait pas trop comment faire visiter le jardin. Si elle voulait rester ici et en profiter, pourquoi pas!
    DAISUKE ▬ Ils t'ont pas trop chargé ta première semaine à l'institut au moins?
Oui, parce que parfois, c'était trop chargé même pour lui. Après, il devait expliquer à sa patronne le conflit job-travail. Ce à quoi elle riait, mais lui donnait toujours autant d'heures. Elle appréciait trop son travail pour le laisser glisser entre ses pattes. Et il aimait trop son travail pour ne pas s'y présenter. Jouant distraitement avec une de ses mèches, il se dit qu'il y avait longtemps justement qu'il n'était pas venu ici relaxer un moment.
.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Here comes a new challenger (PV Z/Dai/Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» -Match for Challenger N°2
» A NEW CHALLENGER AS BEAN DETECTED
» Le challenger et la spectatrice [Privé: Wind/Alice]
» KOF Superstar : Sin Cara
» Undertaker vs Big Show [Challenger n°1 title ECW]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Salles de cours-