X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mi-Ange, Mi-Démon [Rp Solo d'Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy Grimm
Scénariste - Modératrice
avatar

Messages : 552
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 31

Fiche Tecnhique
Metier: Aucun
Age : 24 ans
Nationalité : Italienne

MessageSujet: Mi-Ange, Mi-Démon [Rp Solo d'Amy]    Mer 24 Oct 2012 - 16:35

.

18 Décembre 2012, 9h12.
Quartier des affaires, New York.


L'hiver, la neige, le froid, c'était le sujet de conversation qui échappait d'entre toutes les lèvres en ce petit matin gris de Décembre. Amy en percevait des brides, ci et là, alors qu'elle remontait d'un pas rapide la grande avenue du quartier des affaires. Le nez emmitouflé dans une lourde écharpe de laine, elle savourait avec plaisir la sensation que son souffle chaud procurait sur ce dernier. Dans ces mains, un petit sac en carton contenant de quoi déjeuner et quatre boissons chaudes. Quatre ? Oui, une pour chaque personne présente en ce moment même dans la salle de réunion de la Frost International, plus elle même. La veille, Emma avait proposé à Erika et elle-même de les accompagner, Will et elle, afin de voir l'endroit où travaillait le rouquin. Bien sûr, l'italienne n'était pas dupe et se doutait qu'il y avait derrière cette invitation quelque chose d'autre dont seule la grande blonde était au courant. Cela importait peu, Amy avait envie de voir ces fameux locaux et n'avait pas cherché plus loin.

C'est ainsi qu'elle se retrouva, au petit matin, en route pour la compagnie. Une fois sur place la directrice de l'établissement avait demandé à la demoiselle d'aller chercher de quoi se sustenter, lui fournissant l'argent nécessaire pour ce faire. Si Amy n'avait pas vraiment envie de quitter les autres pour se retrouver seule dans les rues de la grande ville, elle prit tout de même sur elle. Après tout, si la femme n'avait pas demandé à Erika de l'accompagner, c'est qu'il y avait une raison. Quant à Will, il avait sans doute du travail à faire. C'est donc sans rechigner que la brune s'était exécutée.

Ce n'était finalement pas une si mauvaise chose. En effet, cela faisait bien longtemps qu'Amy n'avait pas ainsi flâné à l’extérieur et le faire était agréable. Bien sûr, le froid saisissant aurait pu être un obstacle à son plaisir, mais l'italienne était bien couverte et elle avait eu l'habitude de l'affronter dans des conditions bien moins favorables. Cet élément "gênant" banni, il ne lui restait plus que le magnifique spectacle de la ville couverte de blanc, des enfants jouant à former des bonhomme de glace, des gens à l'allure terne soudainement colorés par le rouge qui piquait leurs joues. Tant de scènes magnifiques qui rendaient la mutante joyeuse.

Mais soudain, quelque chose de nettement moins agréable à regarder vint ternir le tableau. Assis en boule contre un mur, vêtu d'un vieil imper usé, une silhouette, tout juste encore humaine, oubliée de tous. La cœur de la jeune femme se serra. Un sans abri. Une foule de souvenirs de son propre passé dans la rue lui revint à l'esprit. C'était tellement dur de braver le froid, la faim et l'ignorance en même temps. Sans perdre une seconde elle se dirigea vers l'homme avachi, puis, se mit accroupi devant lui en lui offrant un sourire doux. Lentement elle ouvrit le carton contenant le petit déjeuner du quatuor et en sortit son propre café et un croissant. Tant pis pour son repas, elle n'était pas à une privation prés et préférait que l'homme en profite.


" Bonjour, je m’appelle Amy. Tenez, ça vous fera du bien. Vous savez qu'il y a un centre d’accueil non loin ? Il n'est pas parfait mais au moins vous serez au chaud. "


Regard plein d'incompréhension de son interlocuteur, sourire édenté à la vue de ce qu'elle lui offrait, air reconnaissant au visage... l'homme était sans doute immigré et ne parlait certainement pas l'anglais. Tant pis, pas besoin de mot lorsqu'on utilisait le langage du cœur.

La jeune femme aurait pu se redresser, une foi sa B.A faite, et retourner à sa vie. Mais Amy n'était pas ainsi. Elle savait très bien que ce qui était le plus dur dans le cas de l'homme, c'était de n'être qu'un faire-valoir à la conscience des bonnes gens. Pour l'italienne son geste n'avait rien à voir avec de la pitié ou une lustration de son karma. Il était sincère. Et elle n'avait pas pour habitude d'oublier les gens une fois le coin de la rue passé. Non, elle voulait passer un peu de temps avec cet homme, lui donner espoir en l'humanité, lui montrer qu'il n'était pas invisible.

Aussi, elle retira ses gants de laine et posa ses mains chaudes sur celles glacées du sang abris. Le contact physique, Amy avait toujours trouvait ça important.


" Allez y, mangez, buvez, ne vous en faites pas pour moi. "

Déposant les moufles à coté de l'homme pour lui signifier qu'elle les lui laissaient, la demoiselle se laissa tomber sur le sol, faisant face à son nouvel ami alors que celui ci avalait vivement ce qu'elle venait de lui donner. Amy profita de ce temps pour regarder les gens passer. Étrangement, la plupart accélérait le temps de dépasser le duo, détournant la tête ou la baissant pour ne pas avoir à les voir. L'italienne grinça un peu. Elle avait envie de se lever et de hurler à tous le monde que cet homme était là et que faire comme si c'était le contraire ne l’effacerait pas. Que c'était un être humain, qu'il avait le droit à un peu de considération. Mais dans le fond, elle savait que ça ne changerait rien. Aussi garda-t-elle le silence.

Elle resta une vingtaine de minutes avec l'homme, puis songea qu'il était temps de retrouver les autres avant qu'ils ne s'inquiètent. Embrassant la joue du sans abri elle lui promit de revenir si il se trouvait toujours là. Bien sur, l'homme ne comprenait sans doute pas ses paroles, mais le sourire chaleureux de l'italienne devait suffire à traduire ses pensées. Récupérant son carton à présent allégé, abandonnant ses gants, elle se remit en route.

A présent elle n'était plus qu'à quelques pas du grand bâtiment blanc qu'était la Frost International Compagnie. Décidément c'était vraiment immense et, chose étonnante, le complexe semblait encore plus immaculé que la neige qui s'accrochait à lui. Cela fit sourire Amy. C'était vraiment à l'image d'Emma. Pourtant son amusement ne fut que de courte durée. Dans une ruelle adjacente, une petite plainte sourde attira son attention. Sans trop réfléchir la demoiselle se dirigea vers elle.

Là, elle trouva un petit garçon à la tête blonde, recroquevillé au sol, roué de coup de pied par un grand gaillard d'au moins une fois et demie son âge. L'italienne fronça les sourcils.


" Hé toi !?"


Le caïd se retourna et le regard d'Amy s'accrocha à quelque chose incrusté au cou du jeune homme. Un tatouage ? Oui, et pas n'importe lequel, celui identifiant les membres d'un gang local que la demoiselle connaissait hélas plutôt bien. William et elle avaient eu des divergences à plusieurs reprises avec certains de leur "disciples". Leur doctrine était simple. Violence gratuite. Partout, n'importe quand, sur n'importe qui. Et au vu du regard que lui lançait son nouvel adversaire, sa nouvelle cible venait d'être trouvée. Pauvre idiot, il était mal tombé. Au vu de son âge et de son attitude maladroite à s'en prendre à bien plus faible que lui, il n'était qu'un novice. Amy elle ne l'était pas en ce qui concernait le combat de rue. Tant pis pour lui.

" Bien... tu le prends comme ça... "

Déposant au sol son carton, la jeune femme glissa une main dans son dos, relevant un peu sa veste de cuir pour y chercher son couteau. Depuis qu'elle avait rejoint l'Institut, elle aurait du perdre l'habitude de garder son arme sur elle, mais pourtant elle ne parvenait pas à s'en séparer. Il avait été tant de fois un allié de poids pour William et pour elle même, une protection, un sauveteur, il aurait été injuste de le reléguer au rang d'objet désormais inutile. Inutile... pas tant que ça d'ailleurs, preuve était faite à cet instant précis puisque le jeune homme face à Amy se trouvait lui aussi armé. En effet, aux mains de l'homme se trouvait deux poings américain orné de très longues et perforante pique. Inutile de dire qu'un seul coup au visage pouvait défigurer, à l’œil, le crever, à la tempe, vous offrir un aller direct pour le paradis, quant aux flancs... une belle perforation des poumons. Bref, il n'était pas temps de laisser passer un seul coup. Tant mieux, Amy n'en avait pas l'intention.

Le jeune homme commença à faire de grands mouvement de bras devant lui, comme pour bien montrer à celle qui avait osé l'importuner qu'il avait de beaux jouets. Si la jeune femme n'avait pas était aussi concentrée elle aurait sans doute roulé des yeux. Quel m'as tu vu, décidément c'était bel et bien un novice. Trop de gestes inutile, de poudre aux yeux. La jeune femme n'avait pas besoin de ça. Le couteau à présent sorti, elle laissa s'approcher le mariole et quand il fut suffisamment près, lui offrit deux coups de lame rapides, précis, en plein dans les cotes. L'arme s'enfonça les deux fois jusqu'au pommeau, tapant contre une cote lors de la seconde. Puis, le regard plein d'incompréhension, le caïd s’effondra en gémissant. Au moins il était encore vivant. Après tout, la jeune femme n'avait jamais vraiment appris à user de son arme et quand elle frappait ce n'était généralement pas juste pour immobiliser. Non, c'était pour se protéger, même si cela entrainait la mort de son adversaire. C'était ainsi dans la rue, des lois rudes et sans pitié. Cette fois cependant elle n'avait pas trop fait de dégât visiblement, puisque l'homme se redressait déjà en titubant. Amy lui colla un coup de pied dans le visage pour le renvoyer à terre, et chercha du regard la présence de la petite silhouette blonde qui servait un peu plus tôt de punchingball au jeune malfrat. Elle n'était plus là, ayant sans doute profité de la rixe pour fuir. Tant mieux.

La demoiselle baissa à nouveau ses yeux vert sur l'homme à terre, hésitant à lui infliger le même traitement qu'à sa jeune victime. Cependant elle n'en eut pas le temps. Au fond de la ruelle arrivaient les renforts. Les amis du petit truand qui s'approchaient à grand pas en riant trop fort de leur exploit stupide. Visiblement ils n'avaient pas encore repéré la scène.

Haussant les épaules, Amy replia son couteau, le glissa à nouveau à sa ceinture, récupéra le carton et tourna les talons pour sortir de la ruelle, par là ou elle était venue, à l'opposé de l'arrivée du groupe. Au moins elle n'aurait pas à s’inquiéter de la mort ou non de sa victime (bien que dans le fond ça ne la tracassait pas vraiment), sûre que les autres imbéciles le conduirait à l’hôpital. Elle espérait cependant que la raclée qu'il venait de prendre le ferait réfléchir. Oui, ce serait sans doute le cas, on adopte une attitude moins conne quand la mort vient jouer avec vous.

Retrouvant le sourire, Amy reprit la direction du complexe Frost. Cela commençait à faire un bout de temps qu'elle était partie et il valait mieux accélérer le pas si elle ne voulait pas inquiéter tout le monde.

.

_________________
" S'il te plait, dessines moi un mouton. "

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

" Per favore, mi disegnare una pecora. "

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] Merci pour l'avatar mon Will [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Mes autres persos : Emma Frost et Honey  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mi-Ange, Mi-Démon [Rp Solo d'Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Financial Distrik : le quartier des affaires :: Frost International-