X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cassandra Farrell

Cassandra Farrell

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Jeu 31 Jan 2013 - 23:46

Cassandra ne riait pas très souvent, aussi dès qu'elle en avait l'occasion, elle s'en donnait à cœur joie. D'une certaine manière, il lui fallait une bonne raison pour laisser libre cours à son hilarité... cependant, alors qu'elle en avait bien envie en voyant la bataille qui opposait William et Erïka, elle se retenait de trop laisser entrevoir sa bonne humeur. Elle était encore un peu trop douchée par l'étrange accueil qu'elle avait reçu en arrivant à l'Institut et ne souhaitait donc pas s'attirer davantage de drôles de regards en participant trop à l'ambiance joyeuse qui régnait dans la pièce. Toutefois, elle souriait doucement, continuant même lorsque Bobby vint lui parler, laissant le frère et la sœur poursuivre leur combat alimentaire. Ils avaient l'air d'avoir l'habitude de se chamailler de la sorte, et le mutant de glace d'assister à leurs bagarres, au point de conseiller à Cassie d'éviter autant que possible les dommages collatéraux. On ne pouvait pas dire qu'il n'était pas fort d'une certaine expérience en la matière.

    « Ça promet en tout cas. C'est donc une guerre sans fin ? Peut-être que tu pourras faire pencher la balance si tu interviens... sans prendre trop de dégâts. »


Erïka pouvait être contente de pouvoir compter sur un petit ami prêt à la protéger du tyran roux... qui n'avait pas l'air si despotique que ça. Bien au contraire, William avait une physionomie à priori sympathique, néanmoins Cassandra ne pouvait encore avoir d'avis arrêté sur chacun d'eux. Après tout elle ne les connaissait que depuis quelques minutes... mais tout de même, il faudrait être aveugle pour ne pas voir l'alchimie qui opérait entre eux. Même s'ils ne partageaient pas le même sang, on ne pouvait pas dire qu'ils n'étaient pas complices. La jeune femme finit par détourner le regard, soudainement hantée par de douloureuses réminiscences qu'elle se hâta de chasser dans les tréfonds de sa mémoire. Elle s'interrogea vaguement sur l'histoire de la robe dont parlaient William et Erïka, sujet qui dériva bientôt sur le port du kilt. Certes, pas très viril comme vêtement... mais l'illusionniste ne fit aucun commentaire, laissant le trio débattre sur le port de la jupe écossaise. Il ne manquait plus que la cornemuse tiens...

C'est donc une atmosphère plutôt bon enfant que le repas se déroula, sauf que William déchanta bien vite. Cela avait commencé avec l'aboiement d'un caniche et Cassie, souhaitant tenter de participer à la blague, avait invoqué une de ses chimères sur la table de la cuisine, un petit caniche blanc correspondant au son qu'ils entendaient tous. Cela eut un drôle d'effet sur le rouquin qui s'expulsa de sa chaise et dont le clone rappliqua bien rapidement armé d'une batte de base-ball. Heureusement Erïka dévoila vite la supercherie avant que tout ne dégénère, et la brune s'empressa de renvoyer son illusion dans le néant, n'ayant pas prévu une telle réaction de la part du borgne. Elle s'excusa ; après tout son but n'avait pas été de ficher la trouille au mutant. Iceberg tenta de la rassurer tandis que la blonde la félicitait pour son petit tour. Cependant William ne lui en voulut pas, lui administrant une simple pichenette sur le front en guise de ''punition''.

En tout cas, mieux valait ça que le sort que réservait le rouquin à sa démone de petite sœur. Le rouquin « original » s'empara bientôt d'elle et sortit rapidement de se jeter avec elle dans la piscine, comme en témoignait le bruit sourd de l'eau qui parvint aux oreilles de Bobby et Cassie. Des rires se firent aussi entendre, et le duo put bientôt constater que le frère et la sœur s'amusaient à présent à s'éclabousser. La petite blonde se joua également de son petit ami, qui les rejoignit bientôt dans l'eau et contre son gré. Ne restait que l'illusionniste, accroupie au bord de l'eau et souriant de la situation du trio, à tel point qu'elle ne réagit que trop tard en repérant l'ombre qui s'approchait derrière elle. N'ayant que le temps de se retourner, ce fut pour se rendre compte que le clone de William venait de la pousser également à l'eau. Elle éclaboussa donc l'autre rouquin en guise de revanche, ce dernier lui disant de considérer cela comme une espèce de baptême.

    « Bon ça va. En guise de bizutage, j'préfère ça que de recevoir de la farine sur la tête. »


Tout cela était bien drôle, mais il n'empêchait tout de même que l'eau de la piscine était un peu trop fraîche du goût de la jeune femme. Suivant donc Bobby et Erïka qui sortaient de la piscine, elle essora ses longs cheveux noirs, assimilant seulement maintenant qu'elle allait rentrer complètement trempée chez elle. Ses vêtements mettraient sans doute un certain temps à sécher... toutefois, son attention fut détournée par l'emprisonnement de William dans la piscine, dont l'eau venait d'être changée en glace par Iceberg. Autrement dit, une situation qui était loin de plaire au rouquin, comme il lançait des menaces de morsures aux filles que Bobby venait d'inviter à aller faire ce qu'elles souhaitaient au borgne.

Ni une ni deux, la petite blonde s'approcha de son frère avec prudence, prenant soin de passer derrière lui pour lui faire une magnifique coiffure punk avec ses cheveux mouillés. Ça lui allait bien, Erïka n'avait pas tort. Quant à Cassandra, que pouvait-elle faire ? Elle estimait qu'ils étaient quittes pour l'histoire du caniche et du plongeon forcé, néanmoins il était bête de laisser passer une si belle occasion de s'amuser... réfléchissant un peu, elle vit l'adolescente récupérer son portable qui avait miraculeusement échappé à la noyade. La brune eut alors une idée, simple, mais qui serait largement suffisante. Elle s'approcha donc doucement d'Erïka.

    « C'est un moment à immortaliser. Je peux ? J'ai laissé mon portable dans mon sac... » dit-elle à la blonde, tendant une main vers elle.


Elle attendit que l'adolescente veuille bien lui prêter son téléphone afin de le mettre en mode appareil photo et de s'approcher de William. Il fallait faire vite, il n'allait pas resté éternellement coincé dans ce glaçon géant et ainsi attraper froid. S'accroupissant donc à bonne distance du rouquin à la morsure facile, elle cadra l'image puis adressa un fin sourire amusé au borgne.

    « Allez, fais risette, le petit oiseau va sortir ! »


Un clic plus tard, c'était dans la boîte. Cassie se redressa et alla rendre son téléphone à Erïka en la remerciant. Bobby avait à présent tout le loisir de libérer William... en attendant, se sécher ne ferait de mal à personne. Mais elle ne s'attendait pas à ce que la petite blonde lui demande de la suivre, et elle la suivit après qu'elle ait donné rendez-vous aux deux garçons dans sa chambre, quand ils se seraient séchés à leur tour. Comme elles passèrent par la cuisine, l'illusionniste put récupérer son sac, et se rendre avec Erïka dans le couloir et rejoindre l'étage supérieur. La mutante regardait autour d'elle, découvrant l'intérieur de l'institut, mais il était difficile d'occulter le silence qui s'était établi entre elles. En même temps, qu'y avait-il à dire ? Plaisanter sur ce qui venait de se passer ? Cassandra avait bien compris que la blonde n'était pas prête de se montrer trop aimable avec elle, même si jusqu'à présent des efforts avaient été faits des deux côtés.

Elle entra derrière Erïka et referma la porte de sa chambre, recevant une serviette dans les bras que la blonde avait sans doute attrapé dans sa salle de bains. Elle la remercia doucement et entreprit de se sécher les cheveux au mieux. À défaut d'avoir des vêtements de rechange dans son sac, elle avait bien de quoi se coiffer convenablement. Tirant donc sa brosse et un élastique d'une des poches, elle entreprit de peigner ses longs cheveux noirs et de les tresser rapidement. Même si elle n'aimait pas les attacher, mieux valait les coiffer comme ça plutôt que de se balader avec la crinière collée au crâne... Une fois que ce fut fait, elle put sécher également ses vêtements, avant qu'Erïka ne lui tende un vêtement sec, à savoir une robe violette.

    « Oh, merci. Ça marche. »


Cassandra se rendit donc dans la salle de bains, ôtant ses vêtements mouillés et séchant du mieux qu'elle put ses sous-vêtements avant d'enfiler la robe que lui avait prêté l'adolescente. Elle était un poil serrée à quelques endroits mais cela ferait parfaitement l'affaire. Elle termina d'essorer son T-shirt et son jean avant de les étendre sur le bord de la baignoire, puis sortit de la salle d'eau. Elle vit Erïka perdue dans ses pensées, tenant un animal entre ses bras.

    « Merci pour la robe, elle est jolie. » Un petit silence, Cassie chercha ses mots. « Il est mignon ton cochon d'Inde. Comment s'appelle-t-il ? »


Il était peut-être un peu tôt pour mettre les choses au point avec la blonde, quoique Cassandra comptait bien enterrer à un moment ou un autre la hache de guerre... du moins, tant qu'Erïka ne lui aurait pas porté préjudice d'une quelconque manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Mer 6 Fév 2013 - 17:23

Bobby avait l'habitude de voir Erïka et William se battre à longueur de temps et il ne s'en formalisait donc pas. Mais il supposait qu'une nouvelle venue comme Cassandra pourrait voir ça d'un drôle d'oeil. Elle aurait même pu penser qu'ils étaient sérieux et ne pouvaient au final pas s'encadrer mais la vérité était toute autre. C'était justement parce qu'ils s'appréciaient énormément qu'ils se permettaient ainsi de se chercher continuellement. Mais pour quelqu'un de l'extérieur, cela ne sautait pas forcément aux yeux et il tenta donc de le faire comprendre à la serveuse qui l'aidait à préparer le repas.

- Vu que chacun veut avoir le dernier mot, c'est effectivement sans fin. Je doute qu'ils se lassent un jour. Je pourrais faire pencher la balance oui... mais ce serait moins drôle que de les voir se chamailler.


Et puis Bobby était d'un tempérament trop calme pour toujours se joindre à leurs jeux. Cela l'amusait mais il préférait en être un simple spectateur plutôt que de s'y retrouver impliqué. Malheureusement pour lui, il se retrouva impliqué dans un concours de mauvaise foi entre les deux mutants. William le prenait même à parti pour se comparer à lui et s'estimer plus viril malgré le port d'une fameuse robe. Voilà qu'il était question de kilt mais ce vêtement n'avait pas l'air de plaire à Erïka qui incita Bobby à ne surtout jamais en porter.

- Rassure toi, je joue très mal de la cornemuse. Et si je dois choisir entre toi et partager les goûts discutables de Will, le choix est vite fait.

Puisque le repas était prêt, le petit affrontement cessa le temps de pouvoir manger. De bonnes crêpes mettaient tout le monde d'accord et c'est dans la joie et la bonne humeur que le groupe les dégustait. Cependant, un événement soudain, généré par Erïka et Cassandra, coupa court au repas du rouquin. L'apparition d'un caniche avait fait reculer William jusqu'à ce qu'un mur l'empêche d'aller plus loin. Son clone était même intervenu pour s'en prendre à l'animal imaginaire. Toute bonne blague ayant une fin, Erïka lui expliqua qu'il n'existait pas, que ce n'était qu'une farce et qu'elle ne pensait pas qu'il réagirait de la sorte. Malgré tout elle continuait de rire, ce qui devait agacé celui qui venait de se faire piéger. Il avait beaucoup d'humour mais accepterait il qu'on se moque ainsi de lui ?

Il avait dû faire la part des choses car il se calma rapidement et n'en voulu même pas à Cassandra qui s'en voulait de toute façon déjà bien assez toute seule. Mais en ce qui concernait Erïka, c'était une toute autre histoire. Il s'empara d'elle à l'aide de ses deux lui et sortit en courant pour aller se jeter avec elle dans l'eau fraiche de la piscine. Bobby, Cassandra et le second William les rejoignirent peu après, admirant le spectacle des deux mutants en train de s'éclabousser. Bobby se fit même piéger par sa propre petite amie qui feignait de vouloir remonter sur la terre ferme, l'entrainant avec elle dans l'eau. Il ne s'y était vraiment pas attendu et s'était bien fait avoir. Mais il ne comptait pas rester les bras croisés et prit part à la bataille navale qui se déroulait devant lui, éclaboussant Erïka pour se venger d'elle. Il essayait d'ailleurs d'avoir l'air menaçant pour lui faire regretter son geste mais d'après elle, ce n'était pas très réussi, le qualifiant de trop mignon pour être crédible.

- Tu me trouveras moins mignon lorsque je t'aurais cryogénisée pour te garder éternellement près de moi...

Un nouveau Plouf se fit entendre. Cassandra les avait rejoint apparemment involontairement, aidée par le clone resté sur la berge qui à présent n'était plus là. Ainsi, il ne restait plus que le William originel, ce qui donna une idée à Bobby. Il avait dit plus tôt à Cassandra qu'il n'intervenait pas ou rarement dans leurs petits jeux mais cette fois, il ne résistait pas. C'était le prix à payer pour avoir balancé sa petite amie à l'eau. Sortant de l'eau, il invita Erïka à faire de même et attendit que Cassandra sorte à son tour pour geler l'eau et piéger le rouquin qui y était encore. Celui ci pestait et accusait Bobby de ne pas être solidaire avec lui.

- Solidarité masculine ? J'avais pourtant cru comprendre que tu portais des robes alors je n'avais pas fait le rapprochement.


Il faisait surtout ça pour laisser Erïka et Cassandra se venger de cette petite baignade forcée. Ainsi, il leur permettait de faire ce qu'elles voulaient de William, bloqué dans la piscine. La russe lui fit une jolie coupe et Cassandra lui emprunta son téléphone afin d'immortaliser le moment. Encore une photo compromettante pour lui... Un jour, il aurait un album juste pour son cas. La vengeance étant accomplie, il ne restait plus qu'à libérer le fauve roux. Bobby attendit que les filles s'éloignent pour aller se changer avant de redonner à l'eau sa consistance initiale, libérant ainsi William. Il s'approcha du bord pour l'aider à s'extraire de l'eau, espérant qu'il ne lui tiendrait pas rigueur de ce qu'il venait de lui faire. Il préférait tout de même anticiper.

- Sans rancune ? Si ta petite amie était là, je suis certain qu'elle t'aurait aidé aussi.
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Jeu 7 Fév 2013 - 20:32

Erïka disait renier sa virilité à cause de leur discussion à propos de robe, jupe et autre vêtement plus ou moins féminin. Quel mâle digne de ce nom ne l'aurait pas mal pris ? A vrai dire, Will l'aurait mal pris si la remarque ne venait pas de sa propre soeur. Il savait qu'elle plaisantait mais il fit semblant d'être offusqué, surtout à cause de la remarque supplémentaire de Bobby. Erïka pouvait bien dire ce qu'elle voulait, il en fallait beaucoup au rouquin pour qu'il se vexe. Tant qu'elle ne le disait pas sérieusement, elle pouvait bien en rajouter encore une couche. En fait, du moment que ce n'était pas Amy qui entretenait ce discours, même pour plaisanter, tout allait bien. Il avait déjà assez mal vécu le moment où elle avait découvert cette fameuse photo compromettante...

"Vous êtes trop étroits d'esprit, c'tout ! Vous osez pas, on dirait d'jà un vieux couple !"

C'est dans une ambiance agréable que le repas se déroula jusqu'au moment où un petit événement de rien du tout arriva. De rien du tout aux yeux des autres mais pas à ceux de Will, terrorisé par le caniche qui venait d'apparaitre tel un démon. Appelant son clone en renfort pour se protéger lui-même, il manqua de faire du mal au pauvre chien si ce dernier... n'avait pas été qu'une illusion. Erïka riait encore de sa blague contrairement à Cassandra qui devait penser avoir été trop loin, ignorant tout de cette phobie chez le rouquin. Heureusement, Will n'était pas du genre rancunier, il oubliait vite lorsque cela ne concernait que lui. C'était une autre histoire lorsque cela concernait ses proches, il pouvait alors se montrer très revanchard. Mais là, il pardonnait à tout le monde de rire de lui. Tout le monde sauf sa soeur. Il décida de se venger à sa façon, comme il en avait l'habitude et la projeta avec lui dans la piscine extérieure. Là, ils purent continuer à se chamailler malgré la fraicheur de l'eau.

Bientôt, les autres les rejoignirent au bord de la piscine. Erïka joua à nouveau un mauvais tour mais cette fois ce fut au tour de Bobby d'en être victime. Cette russe était un véritable démon sous ses airs de princesse en détresse. C'était une technique fourbe mais qui fonctionnait à chaque fois. Même Will qui avait l'habitude se faisait encore avoir, incapable de lui résister lorsqu'elle faisait ces yeux là. Il ne restait plus que Cassandra qui était encore sur la terre ferme. Mais plus pour longtemps. Le clone du rouquin la poussa à l'eau sans prévenir, la faisant ainsi rejoindre le petit groupe. Puisqu'il n'avait plus besoin de lui à présent, Will le fit disparaitre et éclaboussa la jeune femme en retour pour se défendre. Il présentait ça comme une sorte de baptême mais Cassandra le comparait à un bizutage et fit référence à autre chose de moins agréable.


"Ah mais on t'a pas dit ? La farine c'est après !" ajouta t-il en riant d'un air mystérieux

Trop occupé à se défendre contre elle, il n'entendit pas ce que Bobby disait à Erïka et ce n'était pas plus mal... Peu après, chacun sortait tour à tour de l'eau, tous sauf Will. Ce dernier n'en eut pas le temps, se retrouvant prisonnier dans une mer de glace. Bobby l'avait ainsi piégé, désireux de venger sa petite amie de ce plongeon forcé. Le rouquin s'offusquait d'un tel comportement, faisant appel à la solidarité masculine... que Bobby ne semblait pas partager, lui rappelant certains détails. Will se contenta de râler à cette remarque et essaya de bouger, en vain. Erïka s'amusa alors à le recoiffer à sa façon sans qu'il ne puisse rien faire. Cassandra semblait plus réservée. Ils étaient quittes, elle n'allait pas faire quoique ce soit d'autre, non... ? Et bien si. S'emparant du portable de la russe, elle prit une photo. Will ne se gêna pas pour tirer la langue lors du cliché, espérant que sa torture serait bientôt terminée.

Les deux filles s'éloignèrent pour se changer et Bobby fit fondre la glace, libérant le rouquin. Ce dernier remonta hors de l'eau en s'aidant de la main tendue. Une fois au sec, il dévisagea le mutant qui anticipait une quelconque vengeance, rappelant qu'il était normal de s'entraider en couple. Le borgne plissa l'oeil, peu convaincu mais ne lui fit rien.


"Viens avec moi."

Sans rien expliquer, il se dirigea vers le bâtiment puis monta à l'étage des chambres. Il s'assura que Bobby le suivait toujours puis il pénétra dans sa chambre et fouilla un tiroir. Il en extirpa quelque chose avant de se tourner prestement vers le petit ami d'Erïka et de faire feu avec le pistolet qu'il tenait. Une drôle de détonation retenti et un liquide poisseux et rouge couvrait à présent le front de Bobby, coulant le long de son visage, tandis que Will faisait un commentaire.

"PAN ! Headshot !"

Puis, il se mit à rire devant l'air ahuri du mutant, sans doute trop surpris pour faire une réflexion. Evidemment, ce n'était pas une véritable arme à feu. Il s'agissait d'un pistolet à peinture totalement inoffensif. Le liquide rouge qui coulait sur le crâne de Bobby n'était autre que de la peinture. Will retourna alors l'arme et la tendit à celui qui lui faisait face. Il allait l'aider, il lui devait bien ça.

"Ca, c'pour le coup d'la piscine. Maint'nant, on va montrer aux nanas c'que c'est des vrais hommes ! Elles s'moqu'ront plus, c'moi qui t'le dis ! Et en tant qu'mec, tu vas m'aider ! Pour une fois, tu peux bien faire ça ! Mecs contre filles !"

D'un air enthousiaste, il s'empara d'un fusil à peinture qui se trouvait au préalable à côté du pistolet qu'il avait pris. Il s'empara également d'un bandeau dont il se servait lorsqu'il avait été blessé à la tête et le plaça autour de son crâne, tel un guerrier. Ainsi armé, il sortir de sa chambre suivi de Bobby. Si les deux filles comptaient s'en sortir si facilement, elles se mettaient le doigt dans l'oeil. Elles devaient être loin d'imaginer le guet-apens qui les attendait. Le rouquin se positionna devant la porte de la chambre d'Erïka et colla l'oreille contre la porte. Il entendit des voix, signe qu'elles étaient toujours là, sans doute en train de se changer. Will, lui, n'avait pas pris la peine de le faire et il était encore trempé, avec sa coupe de cheveux modifiée par Erïka. Il s'éloigna légèrement de la porte et la pointa avec son arme.

"C'est la guerre !!!" lança t-il à l'attention des demoiselles "Vous avez exactement 2 minutes pour effacer c'te photo ou sinon, vous r'gretterez d'pas m'avoir ach'vé !"

Si jamais cette porte s'ouvrait, il ferait feu sans hésiter.

_________________
Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
Erïka M. Davidoff

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 26
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Mar 12 Fév 2013 - 18:11

Lorsqu’Erïka était de mauvaise humeur, il fallait parfois la laisser tranquille afin qu’elle relativise les choses. Plutôt que de la laisser dans l’isolement, Will avait tenté de la faire sourire, ce qui avait fini par fonctionner au fil des plaisanteries. Elle avait complétement oublié la raison qui l’avait mise de mauvaise humeur et s’amusait, à présent, avec son frère. Elle se sentait bien mieux. Allant de plaisanterie en plaisanterie, ils ne s’arrêtèrent qu’une fois assis à la table. Enfin, c’était ce que tout le monde pensait. L’adolescente n’en avait pas terminé avec le rouquin et elle comptait bien s’amuser un peu. Visiblement, sa plaisanterie n’avait pas tant amusé Will, qui n’hésita pas à sa venger à son tour. Une fois dans la piscine, trempée, Erïka avait deux solutions : sortir de l’eau ou entrainer quelqu’un avec elle. Elle choisit la deuxième option. Attrapant la main de son petit ami, elle le tira d’un coup sec dans l’eau. Amusée, elle ne pouvait s’empêcher de sourire. Bobby tentait d’avoir l’air fâché par cette petite plaisanterie, mais cela ne fonctionnait pas. Au contraire, Erïka ne le prenait pas du tout au sérieux, affirmant qu’il était mignon ainsi. Le mutant répliqua bien rapidement qu’elle ne le trouvera plus aussi mignon lorsqu’il l’aura cryogénisée afin de la garder pour l’éternité auprès de lui.

-« Tu me trouve étrange si je te dis que je trouve ça romantique ? Je ne suis pas normale, il va falloir t’y faire.»

Après leur petit moment passé dans l’eau froide de la piscine, il était temps de sortir se changer. Bobby fut le premier à quitter la piscine, suivit bien rapidement d’Erïka et de Cassandra. Will vint pour sortir, également, mais il resta coincée dans la glace. En effet, l’eau avait était totalement gelée. Il ne pouvait plus sortir. À présent, Erïka pouvait faire tout ce qu’elle voulait de son frère. Elle s’approcha de lui, prenant garde à ce qu’il ne lui joue pas un mauvais tour malgré sa position peu avantageuse, puis coiffa sa chevelure rousse en un superbe mohawk. Tout cela aurait pu s’arrêter là, maintenant que l’adolescente s’éloignait de lui. Cependant, Cassandra avait une bonne idée. Elle proposa à la jeune fille d’immortalisé ce moment. Prêtant son téléphone à la nouvelle venue, Erïka l’observa photographié Will. Lorsqu’elle eut son téléphone en main, elle demanda à Cassandra de la suivre.

Les garçons restaient ensemble pendant que les filles allaient se changer dans la chambre d’Erïka. La jeune fille était pressée de se débarrasser de ses vêtements trempés. Elle lança une robe à Cassandra afin qu’elle puisse se changer dans la salle de bain. Pendant ce temps, l’adolescente enfila des vêtements propres, beaucoup plus à l’aise ainsi. En attendant que son frère et son petit ami soient de retour, elle décida de porter un peu d’attention à Istina. La pauvre, elle n’avait eu personne avec qui jouer, aujourd’hui. La jeune fille mis de la nourriture dans sa cage afin d’être certaine qu’elle n’en manque pas.

Entre temps, Cassandra sortie de la salle de bain. Elle semblait bien plus à l’aise dans un vêtement sec. Elle la remercia de lui avoir prêté cette jolie robe. Erïka était bien la dernière personne à porter des robes. Ce n’était pas un gros effort de sa part que d’en prêter une à quelqu’un d’autre. Esquissant un petit sourire, l’adolescente reporta son attention sur son petit animal. Sa petite Istina était si mignonne ! Elle était calme, dans ses bras, pas du tout paniquée par la présence d’une étrangère. Elle ne l’avait probablement pas remarquée, pour l’instant.


-« Istina. Elle n’aime pas beaucoup les inconnues, elle a toujours été craintive… »

Soudainement, elle entendit la voix de Will résonner de l’autre côté de la porte. La jeune fille déposa Istina dans sa cage, qu’elle referma avec attention. Son frère voulait voir cette photo disparaitre ? Sa demande sera exécutée. Attrapant son téléphone, la jeune fille retrouva l’image compromettante. Elle appuya sur le bouton « Envoyer », puis sélectionna le numéro du téléphone portable de sa grand-mère. Elle pris la peine d’écrire quelques mots « Regarde comme ton petit-fils est mignon avec sa nouvelle coupe de cheveux ». Par la suite, elle supprima la photo de son téléphone. Puisqu’Anieta l’avait en sa possession, à présent, elle n’avait plus à craindre que la seule copie existante soit supprimée. Jetant l’appareil sur le lit, elle s’approcha de la porte.

-« Je l’ai supprimée ! Content, maintenant ? »

La jeune fille ouvrit la porte, mais elle ne s’attendait probablement pas à recevoir de la peinture. Surprise, elle trébucha et tomba sur les fesses. Sans hésiter, elle donna un coup de pied sur sa porte qui se referma aussitôt. On avait osé l’attaqué ! Ça n’allait pas se passer comme cela, elle comptait bien se venger ! Pas question de se laisser faire. Elle tentait déjà d’imaginer un plan afin d’assouvir sa vengeance. Ils allaient le regretter, peu importe qui avait tiré.
Elle se redressa rapidement, puis se tourna vers Cassandra. C’était un combat à deux contre deux.


-« Il faut trouver une façon de se venger d’eux ! » Elle se tourna vers la porte close. « Préparez vous à en payer le prix ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

Cassandra Farrell

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Lun 18 Fév 2013 - 18:14

Le petit manège de William et Erïka prêtait à sourire. Et c'est précisément la raison pour laquelle Bobby n'intervenait pas, ce qui pouvait ainsi faire pencher la balance et mettre – peut-être – un terme. D'ailleurs il n'avait pas l'air d'avoir vraiment un tempérament à se jeter ainsi dans de drôles de chamailleries. Il était bien plus calme que ses deux compères, bien qu'il lui arrivait de prendre parfois part à leurs plaisanteries. Comme maintenant, tandis qu'ils parlaient de robes, de kilts et autres cornemuses. Comment en étaient-ils arrivés là au juste ? Bah, ça importait bien peu au final. L'important était que l'ambiance soit devenue bien meilleure que plusieurs instants auparavant.

Toutefois un nouvel incident arriva bien vite, pendant qu'ils prenaient tous quatre le petit repas qu'ils avaient préparé. L'adolescente et l'illusionniste allièrent involontairement leurs moyens pour effrayer William avec des aboiements et l'apparition fantomatique d'un caniche. Si la réaction violente du rouquin et de son clone armé fit rire aux éclats sa petite sœur et sourire Iceberg, ce ne fut pas le cas de Cassandra qui ne pensait pas que le borgne se mettrait dans un tel état. Aussi sa chimère retourna bien vite au néant. Heureusement, William se calma bien vite et n'en voulut pas à la jeune femme, conscient qu'elle ne pouvait deviner que cet animal représentait sa plus grande peur. Cependant, Erïka, elle, le savait bien. Et son châtiment fut à la hauteur du mauvais tour qu'elle avait joué à son frère.

Peu après, tous deux se retrouvaient dans l'eau, s'amusant à s'éclabousser sans fatiguer. La petite blonde rusa même pour attirer son petit ami et le jeter à son tour dans l'eau fraîche. Ne restait plus que la nouvelle venue accroupie au bord de la piscine, regardant avec amusement le trio nager et se lancer des vagues d'eau. Ce fut d'ailleurs bientôt son tour également de plonger dans la piscine, contre son gré bien entendu : en vérité, c'était le clone de William qui avait profité de son inattention pour l'y pousser. Ayant ensuite disparu, Cassie ne put s'en prendre qu'à l' « original » qui nageait dans le bassin non loin d'elle, et elle ne se priva pas de l'éclabousser copieusement, tout en souriant. Voilà un bizutage plutôt sympathique, bien que le rouquin l'avertit de la suite des événements avec un air de mystère.

    « Ah c'est prévu ? Dans ce cas je ne serais pas la seule à me retrouver toute blanche ! » promit-elle un sourire de défi.


Les éclaboussures prirent fin et chacun put bientôt sortir de l'eau froide de la piscine... ou presque. Bobby accorda un long moment glaciaire à William, l'emprisonnant dans l'eau qu'il avait gelé en la touchant légèrement. Le rouquin était à présent à la merci des deux jeunes femmes, et Bobby leur enjoignait de se ''venger'' du borgne. Erïka vint donc le coiffer d'une étrange manière et Cassandra emprunta le téléphone de la petite blonde afin d'immortaliser ce moment. C'était encore plus drôle avec Will qui faisait la grimace ! Mais si on suivait l'ordre des choses, il fallait sans doute redouter une contre attaque du mutant pour un peu plus tard... elle avait tout intérêt à bien rester sur ses gardes.

Mais pour le moment, elle se préoccupait plus du fait qu'elle était complètement trempée et qu'elle n'avait rien pour se changer. Elle accompagna donc Erïka qui à sa grande surprise lui avait demandé de la suivre. Elles arrivèrent toutes deux à la chambre de l'adolescente, laquelle lui prêta bientôt de quoi se sécher et des vêtements secs – en l'occurrence une robe. Se séchant donc du mieux qu'elle put et se coiffant, elle ressortit ensuite de la salle d'eau pour constater qu'Erïka tenait un cochon d'Inde entre ses bras. Désireuse de rétablir un semblant de discussion entre elle, Cassandra lui demanda comment il s'appelait. Mais mieux valait ne pas trop s'approcher d'Istina, à ce qu'en disait l'adolescente, l'animal n'aimait pas tant que ça les inconnus.

Si c'était une tentative pour dissuader Cassandra d'approcher davantage, cette dernière n'aurait pu de toute manière le faire. Une voix retentit en effet fortement derrière la porte de la chambre, qui appartenait à William et qui prononçait de paroles de menaces. Elles allaient regretter de ne pas l'avoir achevé, vraiment ? Mais que pouvait-il contre elles au juste ? Cassie se retourna vers la blonde qui avait remis son animal en cage et pianotait à présent sur son téléphone. Supprimait-elle la photo ? Dommage... mais ses manipulations étaient trop longues pour une simple suppression... sans doute sauvegardait-elle cette jolie image ailleurs. Elle la vit ensuite s'approcher de la porte puis l'ouvrir... pour aussitôt tomber à la renverse et refermer illico sa porte avec un grand coup de pied. Étonnée, l'illusionniste s'approcha de la mutante et constata du même coup qu'elle était couverte de peinture.

    « Hé ben, ils t'ont pas loupée. Ça va aller ? »


Et bien évidemment, cette attaque appelait forcément une vengeance. Bobby avait bien raison au final, ça n'avait pas de fin. Cassandra ne put s'empêcher de sourire. Cette petite histoire était décidément bien amusante.

    « Tu as de quoi riposter j'espère ! Pour ma part je peux bien les rendre confus si tu vois ce que je veux dire... »


Ce disant, elle matérialisa autour d'elles l'image d'une jungle luxuriante. Le pouvoir de Cassandra lui permettait en effet aussi de se dissimuler dans le paysage. Pas d'invisibilité ni de pouvoir de tye caméléon, tout reposait sur l'illusion. Elle se servait beaucoup de son pouvoir, mais c'était son meilleur moyen de défense, en lequel elle pouvait toujours croire.

    « Et voilà. Si tu ouvres la porte, ils ne pourront pas nous voir. Ça nous laisse un peu de temps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Jeu 7 Mar 2013 - 14:39

Malgré la présence d'une tierce personne, l'ambiance était redevenue telle qu'elle était à l'origine entre les mutants. L'arrivée de Cassandra était déjà reléguée aux oubliettes et ce n'était pas plus mal. Bobby n'aimait pas voir sa petite amie contrariée ou même jalouse alors qu'il n'y avait vraiment aucune raison. Lui même ne s'était pas rendu compte qu'il aurait pu y avoir un quiproquo sur le sujet, n'ayant pas songé un seul instant au fait qu'il pourrait un jour tromper Erïka. Cassandra était une belle fille, oui, mais elle n'était pas celle qu'il aimait. Il ne la connaissait que depuis quelques heures. Elle avait l'air d'être une chic fille mais n'avait pas spécialement l'air très à l'aise avec les interactions sociales. Malgré tout elle se détendait petit à petit, si bien que si l'on regardait le quatuor de mutants, on aurait dit un groupe d'amis qui se connaissaient depuis belle lurette. C'était surprenant lorsque l'on savait qu'à peine une heure plus tôt, l'ambiance était plus que tendue, tiraillée par la jalousie d'Erïka. Mais à présent, elle semblait avoir oublié ce détail et Bobby n'en était pas mécontent. Il remerciait d'ailleurs William intérieurement pour avoir changé les idées à sa soeur, apportant un peu de joie à l'assemblée. Le repas prenait un air de fête, presque une façon de souhaiter la bienvenue à Cassandra à l'institut. Mais resterait elle parmi eux ? Le mutant de glace ne savait pas vraiment. A l'origine, elle était surtout là pour pouvoir rencontrer le professeur X. Mais rencontrer d'autres mutants était bénéfique non ?

L'eau fraiche aussi était bénéfique pour la peau, à ce que l'on disait... En tout cas, ce n'était pas Bobby qui allait la craindre, ne ressentant pas le froid qui pouvait éventuellement s'en dégager. Il n'avait pas vraiment voulu d'un bain gratuit mais la russe s'était chargée de l'attirer à elle, le forçant à rejoindre l'eau plutôt que de rester simplement spectateur. S'en suivit une discussion qu'il ne pensait pas avoir avec elle. Ni avec personne d'autre d'ailleurs. Peu de gens aimaient le froid et rester prisonnier de la glace faisait parfois parti des hantises de certaines personnes. Il y avait peu de chance que cela se produise ici, aux états-unis, cependant en présence de Bobby, il valait mieux se méfier. Il contrôlait plutôt bien son pouvoir depuis le temps qu'il s'entrainait, il ne voulait pas voir le scénario de la naissance de ses pouvoirs se reproduire à nouveau. Pourtant, il avait déjà été contraint de congeler certaines personnes, pour leur propre bien. Il ne voulait certainement pas faire de mal à sa petite amie mais l'idée de faire de même avec elle était une façon de la conserver avec lui à travers le temps. Il disait ça juste pour plaisanter mais il ne s'attendait pas à ce que la jeune femme réplique qu'elle trouvait ça romantique.

Franchement, qui trouvait ça romantique ? Personne ne voulait finir sa vie comme ça, prisonnier du temps pour toujours. Pourtant, Bobby savait qu'Erïka était sincère. Elle ne mentait jamais et la simple expression de son visage confirmait ses dires. Le peu de gens que Bobby fréquentait avaient toujours conservé une certaine distance physique avec lui. Il était toujours trop froid à leurs yeux et il fallait dire qu'il prenait rarement la peine de réguler la température qu'il dégageait. Il était comme ça, pourquoi ne pouvait il pas vivre à sa façon ? Il faisait un effort lorsqu'il était en couple mais malgré tout, il avait toujours ressenti une certaine distance avec ses petites amies. Pas avec Erïka. Elle était sans doute celle qui le comprenait le mieux, ne cherchant pas à le changer d'une façon ou d'une autre. Bobby la regarda donc d'un air surpris alors qu'elle se qualifiait elle même d'anormale. A ses yeux, elle était effectivement anormale, dans le sens où elle se distinguait des autres, qu'elle était différente. Et c'était justement ça qui lui plaisait.

- Je t'aime Erïka. Ne change pas.

Il lui vola un baiser juste avant qu'ils ne décident de sortir de l'eau. Tous les bons moments avaient une fin. Mais Bobby comptait bien en enchainer un autre dès que les deux filles seraient hors de l'eau. Comme prévu, c'est William qui sortit de l'eau en dernier. Enfin, qui essaya d'en sortir, car Bobby avait congelé le liquide, laissant le rouquin prisonnier de la piscine. C'était une belle vengeance pour faire plaisir à sa petite amie et Cassandra, poussée à l'eau par le rouquin. Il leur laissait ainsi William en pâture, ne pouvant se défendre quoi qu'elles décident de faire. Elles n'eurent pas besoin de réfléchir bien longtemps pour trouver. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il s'était retrouvé coiffé d'une façon ridicule et prit en photo pour immortaliser le moment, le faisant davantage râler.

Mais la punition n'étant pas de le rendre malade, Bobby le libéra dès que les deux filles s'éloignèrent pour se rendre à la chambre d'Erïka afin de se changer. Le mutant s'attendait à une réplique de la part du rouquin, qu'il se venge de cette traitrise d'une façon ou d'une autre... mais non. Rien. Il ne fit même pas mine de le menacer. Au contraire, il l'invita même à venir avec lui jusqu'à sa chambre. Mais pour quoi faire ? Bobby se demandait ce qu'il préparait car il n'allait pas faire que se changer non ? Ils étaient certes mouillés tous les deux alors était-ce juste une façon de faire comme les filles ? Sans doute pas, ce n'était pas le genre des garçons de faire ce genre de choses. Et une fois dans la chambre, Bobby patienta près du tiroir, se demandant ce que cherchait William.

Celui ci sortit de son tiroir un... une arme à feu ?! Bobby eut tout juste le temps d'écarquiller les yeux qu'il vit l'arme se pointer vers lui, suivi d'une détonation. La seconde d'après, un liquide poisseux lui coulait du front. Venait il de se faire tirer dessus juste à l'instant ?? Le mutant restait figé tandis que William riait à gorge déployée, fier de sa petite vengeance sans doute. Bobby leva la main et toucha le liquide qui dégoulinait. Il observa ses doigts, rouges de.. peinture ? Sur le coup, il avait pensé à une véritable arme à feu mais ce n'était en fait qu'un pistolet à peinture tout à fait inoffensif. Il fallait reconnaitre qu'il l'avait bien eu.

- L'espace d'un instant, j'ai vraiment cru que tu allais me tuer.

Mais à présent, William avait retourné l'arme et la lui tendait, expliquant pourquoi il avait fait un tel geste. C'était une vengeance légitime. Après une courte hésitation, Bobby s'empara de l'arme, la conservant en main sans trop savoir quoi en faire. Il n'était pas très à l'aise avec les armes, quelle qu'elles soient mais il essayait de se dire qu'il ne s'agissait là que d'un jouet. Le rouquin souhaitait partir en guerre contre les deux filles mais allaient elles être réceptives ? Bobby n'en était pas certain. Malgré tout il suivit William dans les couloirs jusqu'à la chambre d'Erïka. Il leur déclara la guerre et les somma d'effacer la photo compromettante qui le concernait. Le mutant de glace doutait que sa petite amie fasse une chose pareille. Elle devait sans doute avoir un plan.

- Je serais toi, j'entrerais. Elles auront le temps de répliquer sinon.

Erïka annonça qu'elle avait répondu à la demande et vu le sourire de William, celui ci était satisfait. Néanmoins, il n'hésita pas à lui tirer dessus lorsque la porte s'ouvrit. Il n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter là. Bobby restait un peu en retrait, arme en main, se demandant ce que William allait faire à présent que la porte s'était refermée. Mais rien. Il ne faisait rien. Il pointait juste son arme en direction de la porte en rigolant. Finalement, après un court instant, il attrapa la poignée et entra dans la chambre rapidement. Aucun des deux garçons ne s'attendait à se retrouver soudainement dans une forêt. Bobby regardait autour de lui d'un air intrigué avant de se souvenir du pouvoir de Cassandra. C'était bien joué car ainsi, ils étaient bien incapables de les localiser. Ils pouvaient toujours tirer au hasard mais ce ne serait sans doute pas efficace. Et quitte à tirer au hasard... Bobby pointa le dos de William et tira, répandant de la peinture sur son omoplate après un "Pan" très sonore.

- Oh, désolé, mon doigt a glissé.

Ce n'était pas vraiment, évidemment, c'était une façon pour Bobby de se venger de la balle dans la tête qu'il avait prise juste avant. La peinture sur son visage témoignait du coup en traitre qu'il avait pris de la part du rouquin. Celui ci était surpris et avant qu'il n'eut le temps de dire quoi que ce soit, le mutant de glace le poussa afin qu'il se retrouve hors de la chambre. Une fois fait, il referma la porte, s'enfermant à l'intérieur avec les filles et gela la poignée ainsi que le montant de la porte, la rendant impossible à ouvrir désormais. Ils étaient tous les trois à l'abri. Bobby se débarrassa de son arme, la déposant sur le meuble le plus proche de la porte avant de se retourner.

- Vous voulez toujours de mon aide pour affronter le tyran ?
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Ven 15 Mar 2013 - 12:25

Will détestait les injustices. C'est pour cette raison qu'il avait poussé Cassandra dans la piscine. Ainsi, il était vengé et ils étaient quittes. De plus, ce simple geste était surtout fait pour que la jeune femme se joigne à eux. Elle aurait pu se fâcher d'être ainsi jetée à l'eau mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, elle participa à la bataille d'eau, pensant qu'il s'agissait d'une sorte de bizutage. Elle se trompait... Car pour être bizuté, il fallait déjà qu'elle rejoigne l'Institut et elle n'était pas là pour ça à première vue. Peut-être changerait-elle d'avis une fois qu'elle aurait vu le professeur Xavier. Et à ce moment là, Will lui ferait un bizutage digne de ce nom ! Rien de bien méchant, cela va de soi. Le but n'était pas qu'elle se sente mal à l'endroit qui serait sa nouvelle maison. Mais puisque le professeur était indisponible pour le moment, il faudrait attendre pour savoir de quoi l'avenir allait être fait. En attendant, le rouquin ne se gênait pas pour asperger la nouvelle venue qui ne se laissait pas faire pour autant. Il lui promettait de la recouvrir de farine si elle insistait et elle répliquait qu'elle ne resterait pas les bras croisés.

"Blanche comme le caniche de t't'à l'heure ? Ah non hein ! Moi aussi j'mords ! Rrrrrr !" fit-il en montrant les dents avant de rire

Il ne lui en voulait pas pour le coup du caniche et espérait qu'elle ne se sentirait plus jamais mal à propos de ça. C'était passé, c'était oublié. La taquiner sur le sujet était une façon pour lui de lui prouver qu'il ne lui en voulait pas. Mais pendant qu'ils se battaient, Bobby et Erïka s'étaient calmés, se parlant simplement. Que faisaient-ils ? Will tendit l'oreille et entendit quelque chose qui l'étonna sortir de la bouche du mutant. Il l'aimait ? Will esquissa un sourire. C'était une bonne nouvelle pour Erïka. Ainsi, il n'aurait sans doute plus besoin de surveiller le jeune homme pour être certain qu'il ne se moquait pas de la russe. Erïka étant la reine du mensonge, s'il mentait, elle le saurait tout de suite. Le reste était entre ses mains... pour autant que Will arrive à se tenir et à ne pas se mêler de ce qui ne le regardait pas.

La piscine se vidait et le rouquin voulu à son tour sortir. Mais c'était sans compter l'intervention de Bobby qui le congela à l'intérieur de la piscine. Coincé, il était ainsi l'objet des deux filles qui comptaient bien se venger de leur plongeon forcé. Une coupe ridicule et une photo plus tard, les deux coupables s'en allèrent vers la chambre d'Erïka, laissant le soin à Bobby de sortir Will de là. Le rouquin ne comptait pas en rester là bien qu'il ne se vengea pas sur Bobby tout de suite. Pour ça, il avait besoin d'une arme...

Il entraina Bobby jusqu'à sa chambre et sortir d'un tiroir un pistolet à peinture. Ce dernier ressemblait à s'y méprendre à une véritable arme à feu et le rouquin ne laissa pas le temps au mutant de comprendre ce qui lui arrivait. A peine il l'eut pointé vers lui qu'il fit feu, recouvrant le visage de Bobby d'une peinture rouge. C'était hilarant de voir l'expression de surprise sur son visage alors qu'il touchait le liquide poisseux. Avait-il vraiment cru qu'il comptait le tuer pour si peu ? Il avait certes du sang sur les mains mais cela n'avait toujours été que par nécessité. Et puis, en dehors d'Erïka et d'Amy, personne ne le savait... Une fois qu'il eut retrouvé sa langue, Bobby déclara qu'il croyait vraiment qu'il allait le tuer.


"Tseuh, bonjour la confiance ! Enfin, quelque part, c'était l'but, sinon ce s'rait pas une vengeance. T'aurais dû voir ta tronche !" fit-il en riant

Mais l'heure n'était plus aux rires. Il était temps de se venger des filles ! Will confia son arme à Bobby tandis qu'il s'emparait d'un autre fusil à peinture. Comme il le déclarait, c'était la guerre ! Devant la chambre de la russe, le rouquin les somma d'effacer la photo sous peine de retombées qu'elles allaient regretter. Il était prêt à recouvrir cette pièce et ses occupantes de peintures, quitte à devoir tout nettoyer par la suite. Ses menaces proférées, il attendit une réponse qui ne vint pas. Ce fut Bobby qui intervint, le conseillant d'entrer plutôt que d'attendre. Il n'avait pas tort... Mais le temps que le rouquin hésite sur la marche à suivre, la voix d'Erïka retentit, certifiant qu'elle avait effacé la photo. Ah oui, vraiment ?


"J'veux voir la preuve ! Ramène toi !"


Mais lorsqu'elle ouvrit la porte, Will lui tira dessus néanmoins. Ca, c'était pour l'avoir fait poireauter ! La jeune femme referma aussitôt la porte, laissant à nouveau les deux garçons dehors. Le rouquin riait de son forfait et conservait son arme pointée vers la porte au cas où. Mais comme plus rien ne venait, il décida de passer à l'action cette fois. Ouvrant la porte, il se jeta à l'intérieur pour constater qu'ils étaient au milieu d'une belle jungle. Une jungle ?? Will fronça les sourcils. Il se souvint alors du pouvoir de Cassandra, capable de créer des illusions. Alors elle voulait jouer aussi ? Fichue solidarité féminine ! Mais au moins, les deux femmes s'entendaient plus ou moins à présent. La mission était une réussite.

"C'est ça ! Planquez-vous bande de lâches ! J'vais vous trouver !"


Mais à peine eut-il fermé la bouche qu'il sentit quelque chose le percuter dans le dos. Il se retourna vivement pour voir Bobby, l'arme pointée vers lui, souriant. Il venait de lui tirer dans le dos ?! Ne faisaient-ils pas partis de la même équipe ?! Will ouvrit la bouche pour protester mais le mutant de glace le poussa hors de la pièce avant de refermer la porte. Lorsqu'il retrouva son équilibre, le rouquin se jeta sur la porte. Verrouillée. Il tambourina alors dessus comme ci cela allait suffire à l'ouvrir.

"Hé !!! Sale traitre ! C'toi qui d'vrait porter une foutue robe, collabo ! J't'aurais toi aussi ! Attendez un peu qu'j'ouvre c'te porte !"

Voyant que cela ne servait à rien de s'énerver sur la porte, le rouquin préféra ruser. Il fit apparaitre à nouveau son clone, content de constater que le laps de temps dont il avait besoin pour se dédoubler avait raccourci. Il laissa son autre lui devant la porte et lui confia l'arme. Ce dernier se mit en position, prêt à faire feu en cas de besoin tandis que d'une autre main, il continuait de taper contre la porte. Il savait qu'elle ne s'ouvrirait pas mais c'était pour camoufler les bruits de pas de celui qui s'éloignait. Descendant les escaliers, il traversa le hall et sortit du manoir. Il fit le tour par l'extérieur et compta le nombre de fenêtres pour repérer où se trouvait la chambre de sa soeur. Une fois trouvée, il escalada l'édifice, prenant garde à ne pas glisser. Agrippé au mur, il passa la tête devant la fenêtre pour voir ce qu'ils fichaient. Avec un peu de chance, ils ne le verraient pas et il pourrait ainsi savoir à quoi s'attendre en les espionnant de la sorte. Pratique d'être à plusieurs endroits à la fois !

_________________
Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
Erïka M. Davidoff

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 26
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Lun 18 Mar 2013 - 2:07

On donnait tous les défauts du monde à Erïka. Elle était absolument détestable, surtout lorsqu’elle faisait la tête. Elle était impulsive, bagarreuse et ne se gênait pas pour envoyer balader ceux dont la tête ne lui revenait pas. Pourtant, certaines personnes arrivaient à l’apprécier malgré tout. Comment cela pouvait-il être possible ? Parfois, elle avait bien du mal à le croire. Elle manquait probablement d’un peu de confiance en elle. Ne réalisait-elle pas qu’elle avait un frère qui tenait à elle, même si elle avait tenté de lui faire peur avec l’aboiement robotisé d’un faux caniche ? N’avait-elle pas compris que Bobby l’aimait et n’allait pas la trompée ? Il lui aura fallu du temps, à comprendre tout cela, mais mieux vaut tard que jamais.

Alors qu’elle pataugeait dans l’eau fraiche de la piscine, elle discutait un peu avec son petit ami. Elle affirmait le trouver mignon, mais ce dernier répliqua immédiatement que ce ne serait plus le cas s’il la transformait en statue de glace afin de la garder avec lui pour l’éternité. Bien des gens seraient peu enchantés par une telle idée, mais pas Erïka. Au contraire, elle trouvait que cela avait un côté romantique. Elle avait peut-être regardé trop de séries télévisées, cela devait lui monter à la tête. Pourtant, elle était sincère lorsqu’elle lui disait cela. Même si elle passait pour folle en disant cela, elle s’en fichait. La vérité restait ce qu’elle était.

Plutôt que de la trouver étrange ou de la dévisager, Bobby lui dit simplement qu’il l’aimait. Il était fou ? Il était tombé sur la tête ? Il l’aimait ? Réellement ? Sincèrement ? Erïka avait beau forcer son don à détecter un mensonge, elle n’y arrivait pas. C’était bel et bien la vérité. Il l’aimait. Elle avait du mal à y croire. Peu à peu, son regard s’illumina. Elle était touchée, elle se sentait… elle n’arriverait même pas à décrire ce qu’elle ressentait actuellement. Elle préféra se jeter dans les bras de Bobby.


-« Moi aussi je… je t’aime. »

Elle savoura ce baiser échangé avec son petit ami avant de sortir de l’eau. Will était le dernier à s’échapper de la piscine. Il fallait dire qu’il était coincé dans la glace, ce qui ne l’aidait en rien. Le pauvre… Il resta coincé le temps qu’Erïka lui fasse une toute nouvelle coiffure et que Cassandra immortalise ce moment. Par la suite, les filles allèrent se changer à l’étage.

Pour la première fois depuis l’arrivée de Cassandra, les filles avaient une discussion. Dommage que cela fut interrompu par l’arrivée de William, ordonnant à Erïka d’effacer la photo qu’elle avait prise, quelques minutes plus tôt. S’il insistait… L’adolescente pris bien soin d’envoyer la photo en question à sa grand-mère avant de l’effacer de son téléphone. Son frère ne se doutera jamais de ce qu’elle venait de faire avant de voir la dite photo dans l’un des albums de sa grand-mère. Bien évidemment, Will avait besoin d’une preuve. C’est pourquoi Erïka ouvrit la porte sans croire un seul instant qu’elle se prendrait une balle de peinture. Son débardeur était tâché, mais elle s’en fichait. Il valait mieux limiter les dégâts pendant qu’il en était encore temps. Après être tombée à la renverse, la jeune fille claqua la porte d’un violent coup de pied. Il voulait jouer à ça ? Elle comptait bien se venger. Cassandra s’approcha d’elle et lui demanda si tout allait bien.


-« Ça va, j’ai vu pire. Ils vont le regretter… »

Si Erïka n’avait pas encore d’Idée concrète concernant sa vengeance, ce n’était pas le cas de la jeune femme. Elle avait une bonne idée derrière la tête. Il ne fallut que quelques secondes pour que l’adolescente comprenne de quoi il s’agissait. Un sourire malicieux étirait ses lèvres alors qu’elle jetait un dernier regard en direction de la porte. Même si elle n’avait toujours pas de plan, la diversion de Cassandra fera amplement l’affaire.

-« On va bien s’amuser, je le sens. »

Cassandra créa l’illusion parfaite d’une grande jungle sauvage. La jeune fille observait le tout avec un certain étonnement mélangé à de l’émerveillement. C’était incroyable de voir un tel environnement se matérialiser devant ses yeux. Les garçons ne tardèrent pas à pénétrer dans la pièce pour découvrir ce magnifique décor. Ils ne devaient certainement pas s’attendre à cela ! Erïka se dissimulait derrière les arbres, cherchant le bon moment pour jouer un sale tour à ceux qui avaient osé l’attaquer.

L’adolescente observa les garçons. Ainsi, elle vit parfaitement bien Will se faire attaquer en traitre par son petit ami. C’était bien fait ! Cependant, lui aussi avait un pistolet à la main, prêt à tirer. Il n’allait certainement pas s’en sortir comme ça alors qu’il faisait partie du plan ! Après que son frère fut jeté à la porte par Bobby, Erïka s’approcha de ce dernier. Elle passa ses bras autour de sa taille et tenta de lui faire les yeux doux.


-« Tu es gentil de venir nous défendre. Par contre, tu pourrais dégeler la porte ? J’ai une petite idée derrière la tête. J’ai besoin de ton fusil, par contre. »

La jeune fille prit délicatement l'arme de ses mains et attendit patiemment que son petit ami ouvre la porte. Elle n’avait que quelques secondes pour agir si elle ne désirait pas voir Will pénétrer de nouveau dans la pièce. Dès que la porte fut dégelée, Erïka colla le canon de l’arme contre le dos de Bobby.

-« Tu es vraiment adorable. Dommage que tu te sois fait piégé. »

Elle ouvrit rapidement la porte et le poussa à l’extérieur de la chambre. Elle n’eut pas le temps de tirer, préférant refermer et verrouiller immédiatement la porte. Lorsqu’elle se retourna, vers Cassandra, elle ne put s’empêcher de rire. Son méfait était accompli ! Elle ne s’attendait certainement pas à apercevoir Will, de l’autre côté de la fenêtre de sa chambre. Ça faisait vraiment psychopathe. Surprise, elle sursauta, laissant échapper un petit cri aigu malgré elle.

-« Oh bordel ! Il fou quoi, là ? Va lui ouvrir la fenêtre, Cassandra. Je ne le quitte pas des yeux. Au moindre mouvement louche, je tire. »

Pendant ce temps, de l’autre côté de la porte, le professeur Xavier traversait le couloir, toujours assis sur sa fidèle chaise roulante. Ce n’était pas comme s’il pouvait la quitter à sa guise, de toute façon. Il s’arrêta à proximité des garçons, se demandant ce qu’ils fabriquaient devant la porte de l’un des dortoirs. Il remarqua deux choses, au départ : l’arme dans la main de Will et la peinture qui le recouvrait lui et Bobby. Il s’arrêta tout près d’eux.

-« Bonjour. Puis-je savoir ce que vous comptez faire avec cette arme au sein de l’institut ? Y a-t-il un problème ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

Cassandra Farrell

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Mar 26 Mar 2013 - 20:31

Le rire n’était pas quelque chose qui venait facilement à Cassandra ; il lui fallait en, effet une bonne raison pour s’amuser et prendre part à l’hilarité générale. Au début, c’était plutôt mal parti, vu l’ambiance glaciale qu’avait générée Erïka par son mutisme et son attitude froide envers l’illusionniste. Mais grâce à Bobby et William elle s’était rapidement réchauffée… tellement même que la jeune femme usa de son pouvoir dans un but ludique. Elle ne s’était pas attendue à ce que son geste ait des conséquences désastreuses chez le rouquin, mais au moins il ne lui en voulut pas… et se vengea même d’elle en la poussant dans l’eau froide de la piscine. Bien que ça n’en soit pas un, cela ressemblait à un bizutage… qui plus est qui n’était pas encore terminé d’après ce qu’en disait William. Prochaine étape, la farine ? Comme si Cassie allait se laisser faire ! Mais l’un comme l’autre savait user de répartie…

    « Mais il te manquera quand même les frisettes… à moins qu’on t’ait fait une petite mise en plis avant ! » plaisanta-t-elle.


Si elle donnait l’idée à sa petite sœur, il y avait de grandes chances pour que cela se réalise… ce serait vraiment drôle ! Et ne manquerait plus alors que la fameuse robe dont ils parlaient tout à l’heure pour que la transformation soit complète. Mais encore fallait-il qu’elle parvienne à lui en parler et franchement, ce n’était pas encore ça… même pour proposer un tour pour taquiner son frère. De toute manière, pour l’heure, elle était occupée avec son petit ami, et puis il fallait sortir de la piscine, au risque de choper un bon rhume. D’ailleurs, c’est ce que risquait d’attraper William, s’il restait encore longtemps enfermé dans la glace. La vengeance des filles fut rapide, se limitant à une coiffure en iroquoise et une immortalisation du moment, pour le plus grand déplaisir du rouquin. Gare à elles pour la suite des événements… il n’allait certainement pas rester les bras croisés sans se venger.

Dans la chambre d’Erïka, les deux jeunes filles purent se sécher et se changer, la petite blonde prêtant des vêtements secs à l’illusionniste. Les opérations se déroulèrent dans un silence relatif, après tout la hache de guerre ne semblait pas être tout à fait enterrée entre elles. Si au moins Cassandra savait à quoi cela était dû… elle aurait peut-être pu faire quelque chose. Quoiqu’il en soit, elle savait pertinemment n’avoir rien fait de mal ni porté préjudice à la mutante. Tout ce qu’il restait à faire était de rester le plus polie et cordiale possible. Toutefois, sa tentative de communication fut interrompue par le retour de William et Bobby, lesquels les attendait derrière la porte, le rouquin proférant des menaces qu’il exécuterait si elles n’effaçaient pas leur splendide pièce à conviction du téléphone de la blonde. Cassie se douta que cette dernière sauvegardait la photo ailleurs, ce qui lui permettrait de bien montrer à William que l’appareil ne contenait plus l’image. Mais quand elle ouvrit la porte pour le prouver à son frère, elle se prit de plein fouet une balle de peinture qui l’éclaboussa. Elle referma aussitôt la porte d’un coup de pied, l’impact l’ayant fait tomber par terre.

Elle se redressa sans dommage, comme Cassie lui avait demandé si elle allait bien. Mais comment se venger à présent ? La jeune femme ne savait pas si la blonde disposait d’une arme pour contre-attaquer, mais néanmoins elle avait les moyens de provoquer une diversion. Elle fit apparaître dans toute la surface de la chambre une forêt tropicale, avec de grands arbres derrière lesquels elles pouvaient se cacher. Toutes deux se dissimulèrent à temps dans le décor, comme William venait de rouvrir la porte, l’air stupéfait face à ce décor inconnu. La réaction fit sourire Cassandra, elle se retint même de rire aux paroles prononcées par le rouquin.

Cependant, elle ne s’était pas attendue à la réaction de Bobby. Passé le moment de surprise, il se retourna contre William et lui tira dans le dos. Trahison ? Ou bien vengeance, comme elle venait de remarquer la peinture qui recouvrait le devant de ses vêtements et dont il restait des traces sur sa tête ? En tout cas, la partie venait de basculer à trois contre un… mais il fallait rester sur ses gardes tout de même. C’était peut-être un plan du jeune homme pour amadouer les deux filles et endormir leur méfiance…

Le pauvre William se retrouva éjecté de la pièce, dans laquelle il ne put rentrer à nouveau puisque Bobby gela tout l’encadrement, rendant ainsi l’entrée à la chambre impossible… ni la sortie. Et le fait qu’il tambourine fortement sur le battant ne changea rien du tout. Amusée, Cassie s’approcha de la porte, parlant suffisamment fort pour que le rouquin l’entende au travers.

    « À trois contre un ? Tu te surestimes ! »


Elle avait oublié le fait qu’il puisse se dédoubler, et n’y repensa pas sur le moment. Se tournant vers le duo qui discutait derrière elle, elle constata qu’Erïka avait pris possession de l’arme de Bobby, lui parlant avec des mots de miel. En tout les cas, ça marchait pas mal, puisqu’Iceberg accéda à ses désirs en dégelant l’encadrement de la porte, contre laquelle William tapait toujours… mais résultat, il se retrouva à son tour propulsé hors de la pièce par sa propre petite amie, atterrissant sur le rouquin pris par surprise. Il s’était bien fait avoir aussi ! Cassandra fit écho au rire de la petite blonde. Ils ne les auraient pas facilement ! Et le fait qu’elles puissent rire ainsi ensemble montrait une nouvelle fois que l’ambiance se réchauffait tout doucement entre les deux filles. Belle évolution comparé au moment où l’illusionniste était arrivée à l’Institut !

Puis un cri échappa à Erïka tandis qu’elle regardait par la fenêtre. Il y avait de quoi : William s’y tenait, les espionnant à travers les carreaux ! C’est à ce moment que Cassie se remémora le pouvoir du rouquin. Vraiment pratique ; ce n’était pas trois contre un mais trois contre deux ! Ou plutôt deux contre trois à présent… qu’allaient faire les hommes maintenant ? Mais pour le moment il fallait faire entrer le borgne avant qu’il ne tombe de la fenêtre. Cassandra s’avança et lui ouvrit, vigilante à ses gestes mais souriante.

    « Bien joué, m’sieur le casse-cou ! Tu le surveilles Erïka ? »


Une fois que la fenêtre fut ouverte, l'illusionniste recula contre la porte, histoire de s'épargner toute mauvaise surprise que pourrait lui faire William. Car elle était certaine qu'il comptait bel et bien se venger ! Elle remarqua alors le silence qui s'était fait dans le couloir. Plus de bruits de voix, ni de coups contre la porte. Étaient-ils partis, ou élaboraient-ils un nouveau plan pour rentrer ? Tentant sa chance, Cassandra ouvrit la porte... pour se retrouver face à Iceberg et William – ou plutôt son clone – en compagnie d'un homme chauve et d'âge mur sur une chaise roulante. D'abord surprise, la jeune femme retrouva vite son calme et son masque de neutralité habituel. Ce devait être un des professeurs de l'Institut.

    «Bonjour. » le salua-t-elle avec sobriété.


Était-ce lui le professeur Xavier ? Elle ferait peut-être mieux de se présenter... mais il avait l'air de s'entretenir avec les deux mutants recouverts de peinture pour le moment. L'heure était venue de reprendre son sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Mer 1 Mai 2013 - 11:53

Bobby n'était pas spécialement quelqu'un de timide mais il était du genre assez peu expressif en ce qui concernait les sentiments. Il n'allait pas se mettre à papillonner des yeux ou à se jeter dans les bras de quelqu'un qu'il appréciait. D'ailleurs il réalisait qu'il n'avait jusqu'à présent jamais aimé qui que ce soit, étant sorti avec diverses filles parce qu'elles lui plaisaient mais ça s'arrêtait là. Avec Erïka c'était différent et elle le lui prouvait chaque jour qu'ils passaient ensemble. Là encore, elle se révélait être une fille tellement différente des autres qu'il ne pouvait y rester insensible. Cela faisait un petit moment qu'il sortait ensemble mais ce fut bien la première fois qu'il lui avoua l'aimer. C'était on ne peut plus sincère et la jeune femme sembla partager la même chose vu l'expression de son visage. Bobby était heureux de la voir s'illuminer ainsi, lui prouvant que c'était bel et bien réciproque. Bien qu'elle le lui confirmait, il n'avait pas besoin de ça pour le savoir. Ses actes parlaient d'eux même.

Si il s'était écouté, il serait resté là, dans l'eau de la piscine, avec elle, laissant les deux autres mutants à leurs occupations de chamailleries. Mais lui seul était capable de supporter le froid de l'eau si longtemps. Chacun en sorti donc... sauf William qui s'y retrouva prisonnier. Bobby était toujours du côté de sa petite amie, toujours. Le rouquin le savait bien mais il se faisait toujours avoir, ce qui était au final assez drôle. Il n'avait pas l'air d'être quelqu'un de naïf pourtant, ayant vécu certaines choses dans la rue qui privait sans doute d'innocence, mais malgré tout, il était facile de le piéger. Il était sans doute resté un grand enfant quelque part...

Malgré tout, même une fois libéré, il ne manifesta aucune intention de se venger à l'encontre de Bobby. Cependant, une fois dans la chambre du rouquin, celui ci sorti une arme à feu et tira sur le mutant de glace, le surprenant. Il avait vraiment cru qu'il s'agissait d'une véritable arme. Après tout, il portait bien constamment un couteau à la ceinture alors pourquoi ne possèderait il pas une autre arme ? Pourtant, Bobby n'avait jamais rien craint de sa part, ce n'était pas quelqu'un de méchant. Mais là, face à face avec l'arme, il était en train de changer d'avis... jusqu'à ce qu'il prenne de la peinture en pleine face. Non, décidément, il n'avait rien à craindre de la part de William. Celui ci ne prenait même pas mal le fait qu'il l'ait soupçonné de réellement posséder une arme, se contenant de rire.

- Tu aurais du voir la tienne, de tronche, alors que tu avais une magnifique coupe iroquoise...

Bobby lui sourit légèrement, ironisant ses propos. Une fois la peinture retirée en partie, il hérita du pistolet alors que le rouquin s'emparait d'une autre arme. Ils se dirigèrent vers la chambre d'Erïka où les filles s'étaient rendues pour se changer. William désirait apparemment que Erïka supprime la photo prise par Cassandra, témoignant de ce grand moment de solitude qu'il avait vécu. Il se montrait menaçant mais qui prendrait ses menaces au sérieux ? Tout le monde le connaissait et il ne faisait pas vraiment peur. Cependant, Erïka avoua avoir effacé le cliché, accédant donc à sa requête. William voulait voir la preuve et attendit que la porte s'ouvre pour faire feu. Quel traitre. La porte se referma aussitôt et lorsque les deux mutants se décidèrent à entrer, ils se retrouvèrent dans une jungle, juste tous les deux. Les filles devaient être cachées, attendant leur heure patiemment. Puisque le rouquin lui tournait le dos, Bobby en profita pour lui tirer dessus. Ce n'était pas de la lâcheté mais pourquoi gâcher une telle opportunité ? Encore une fois, Bobby était toujours du côté de sa petite amie. Et là, elle venait de se faire tirer dessus... William avait lui même signé son propre arrêt de mort.

Une fois William fichu à la porte, Bobby en gela l'entrée pour qu'il ne puisse plus entrer. C'était amusant de l'entendre pester de l'autre côté, tambourinant contre la porte. Pour remercier Bobby, Erïka s'en approcha et le prit dans ses bras. Il lui sourit tout en refermant ses bras autour d'elle. Voilà qu'il était lui aussi tâché de peinture... mais il n'était plus à ça près. Elle le remerciait d'être venu les aider mais lui demandait de dégeler la porte et demandait son arme. Pourquoi faire ? Avait elle une idée pour se venger ? Il ne voyait cependant pas d'inconvénient à le faire, c'était sa chambre après tout.

- Je suis toujours de ton côté, tu le sais.

Il la laissa le débarrasser de l'arme et fit disparaitre toute trace de glace de la porte. Maintenant que c'était chose faite, plus rien n'empêchait William de rentrer à nouveau dans la chambre. Bobby allait se retourner mais sentit quelque chose contre son dos. C'était dur et il devina sans peine qu'il s'agissait de l'arme qu'il avait dans les mains quelques secondes auparavant. Non... Elle n'allait tout de même pas... ? Et si. Erïka s'était bien jouée de lui et le poussait à présent dehors avant de refermer la porte. Bobby n'eut rien le temps de faire ou de dire, il percuta même William qui n'attendait qu'une chose : pouvoir entrer. Résultat des courses, le rouquin perdit l'équilibre et ils tombèrent au sol tous les deux. De quoi prendre une sacrée photo compromettante mais par chance, il n'y avait pas de photographe mal intentionné dans les parages. A présent ils étaient à nouveau coincés dehors. Bobby se redressa, aidé de William qui le poussait pour pouvoir se lever à son tour.

- Désolé mais tu n'aurais pas du rester planté devant la porte... Je dois admettre qu'elles sont fourbes. J'aurais peut-être du t'écouter en fait.

Une fois sur pieds, Bobby remarqua qu'ils n'étaient plus seuls. En effet, un homme en fauteuil roulant se trouvait non loin d'eux, les regardant sans que l'on puisse deviner à quoi il pouvait bien penser. Il s'agissait du professeur Xavier qui les interrogeait sur la raison d'une arme au sein de l'école. Il fallait admettre que les armes de peinture étaient de bonne facture et qu'elles ressemblaient à de véritables armes. Cela portait à confusion. Il ne les réprimandait pas mais sa façon de parler le laissait tout de même sous entendre.

- Bonjour professeur Xavier. Non, il n'y a aucun problème, ce n'était qu'un jeu. Par chance, la seule chose que nous ayons sali, c'est nous même.

Il fallait se mettre à la place de l'homme : retrouver son manoir recouvert de peinture n'avait rien de plaisant et voir une arme ici même n'était pas rassurant non plus. Par chance, elle était fausse. Etait il au courant pour le couteau que possédait William d'ailleurs ? Bobby remarqua que les filles avaient ouvert enfin leur porte et Cassandra en était sorti, les rejoignant. Elle avait retrouvé l'attitude qu'elle avait lors de son arrivée, bien plus distante qu'il n'y avait quelques instants. Il était temps de la lui présenter.

- Professeur, je vous présente Cassandra. Il s'agit d'une mutante que j'ai rencontré en ville. Elle ignorait l'existence des mutants alors je lui ai fait un petit topo mais je crois que vous seriez le mieux placé pour répondre à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Mer 1 Mai 2013 - 17:18

Will était quelqu'un d'assez simple, il détestait peu de choses. Les hypocrites, les profiteurs, les menteurs... il détestait tout cela mais pas autant qu'il pouvait détester un caniche. A vrai dire, ce n'était pas simplement qu'il les détestait mais il en avait vraiment une peur panique. Cassandra le connaissait à peine mais à présent, elle savait à quoi s'en tenir à ce propos. Malgré cette peur et les retombées qu'il aurait pu y avoir, Will n'y pensait déjà plus, reléguant cet épisode à un passé révolu. A quoi bon s'attarder sur ça de toute façon ? Il était stupide d'avoir peur d'un chien mais il n'y pouvait rien, c'était plus fort que lui. Il avait cependant que c'était entièrement de sa faute s'il réagissait de travers donc il n'en voulait à personne. Il se moquait même de lui-même en imitant un caniche à présent. Mieux valait en rire qu'en pleurer après tout non ? Cassandra en rajouta alors une couche, voyant sans doute qu'il ne prenait plus mal les références à cette petite boule de poils. Du moment qu'elle ne revenait pas, tout irait bien.

"Que dalle, j'suis un caniche à poils longs unique en son genre moi madame !"


Et il regretta bien vite d'avoir justement ces longs poils, façon de qualifier ses cheveux. A présent bloqué dans la glace qu'était la piscine, les deux filles eurent tout le loisir de s'amuser avec la longueur de ses cheveux, lui faisant une petite coupe maison parfaitement ridicule. Une photo s'imposait et Will y mit toute la plus mauvaise volonté du monde, espérant qu'elle serait floue ou ratée. Mais vu les rires de ses comparses, ce n'était visiblement pas le cas. Une vengeance. Il lui fallait une vengeance à ce terrible affront ! Sinon à ce rythme, Anieta aurait assez de photos compromettantes pour remplir tout un album rien que sur lui.

Enfin libéré de la glace, il entraina son tortionnaire avec lui jusqu'à sa chambre où, sans prévenir, il lui tira une bille de peinture en plein front. Et une vengeance de faite, une ! Maintenant qu'ils étaient quittes, le rouquin avait besoin de son acolyte masculin. Enfin... quand ce dernier se serait remis de la petite blague qu'il venait de lui faire, apparemment surpris de ce qu'il s'était passé. Il lui expliqua qu'il avait songé à une véritable arme. Will se demanda s'il devait mal le prendre ou non. Ca voulait dire quoi ça ? Qu'il était du genre à posséder une véritable arme à feu ? Il détestait ça, ça n'arriverait pas. C'était plutôt dans le sac de sa petite amie qu'il devait fouiller s'il voulait en trouver une. Mais ça, le rouquin se garda bien de le dire. Bobby n'était sans doute pas au courant et mieux valait que ce ne soit pas le borgne qui lui en parle. De toute façon, ce dernier possédait bien une arme, blanche, mais une arme. Alors l'étonnement de Bobby ne fut pas mal pris. Il était ce qu'il était après tout : quelqu'un qui défendait ses proches et lui-même quel qu'en soit le prix.

Will adorait les surprises, surtout lorsque c'était lui qui les donnait. L'inverse était aussi vrai bien que la plupart du temps, cela se retournait contre lui. Mais cette fois, il comptait bien prendre une belle vengeance quitte à ce qu'elle soit longue à réaliser. Déjà, il s'était vengé de Bobby, lui ayant tiré de la peinture en pleine face. Ce n'était pas bien méchant et la seule tête que tira le mutant suffit au rouquin pour s'estimer vengé. Dommage qu'il n'avait pas d'appareil photo pour immortaliser ça. Il se moqua gentiment de lui mais Bobby n'en resta pas là, lui retournant le compliment en lui rappelant que lui, il avait été d'ailleurs pris en photo. C'était vrai ça, il fallait s'en occuper...


"C'est ça, continue d'te moquer et j'te fais la même ! En plus toi t'as la bonne couleur d'cheveux pour faire ça !"

Mais il ne fallait pas qu'ils se chamaillent entre eux. L'heure était venue pour la coalition masculine d'entrer en jeu ! Bobby avait son arme et Will en prit une autre, prêt à faire payer aux filles leur insolence. Il réclamait qu'on lui rende son honneur et Erïka mit un peu trop de temps à son goût à se décider d'agir. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle reçu donc son dû : une bonne dose de peinture fraiche ! Elle avait peut-être effacé la photo mais Will ne pouvait plus le voir à présent puisqu'elle avait refermé la porte aussitôt. Le rouquin ne comptait pas attendre à nouveau et entra cette fois dans la chambre en compagnie de Bobby, arme à la main, prêt à faire feu sur le moindre truc qui bougeait. Mais il ne fit rien... car il fut surpris de l'endroit où il atterrit. Une jungle... ce n'était pas tellement ce à quoi il s'attendait ! Mais les filles pouvaient toujours se planquer, il comptait bien les débusquer et les repeindre de la tête aux pieds ! Tout n'était qu'une question de patience...

Mais là encore, il se fit trahir par Bobby qui, non content de lui tirer dans le dos, le projeta à l'extérieur de la pièce avant d'en condamner l'accès. Will se mit à pester mais il ne pouvait rien faire d'autre que taper sur la porte en proférant des insultes. Rien de très concret en somme. Il décida donc de ruser à son tour. Pourquoi seul Bobby et Cassandra pourraient user de leurs dons respectifs ? Se dédoublant, Will laissa son clone s'occuper de la porte, faisant toujours croire à sa présence alors qu'il se rendait à l'extérieur. Il escalada la façade du bâtiment et se rendit à la fenêtre de la chambre d'Erïka pour voir ce qu'ils faisaient à l'intérieur. Mais pile à ce moment là, Bobby fut éjecté de la chambre. Il n'avait pu l'anticiper et son clone fut donc percuté par l'autre mutant. Badaboum, ils se retrouvèrent étalés sur le sol, l'un sur l'autre.


"Mais bordel, dégage de là, sale traitre !"

Will le poussa et se releva, ne l'aidant pas à se mettre sur pieds. Il l'avait déjà trahi deux fois, pas question de se fier à lui à nouveau ! Bobby avait l'air de regretter d'avoir voulu aider les filles mais ce qui était fait était fait. Il avait encore la possibilité de surprendre les filles qui... Ah non, Erïka venait de l'apercevoir. Au moins, elle avait eu peur, mais ce fut le seul effet de sa présence à la fenêtre. Raté pour l'espionnage... Au moins il aurait essayé. Menacé d'une arme, il commença à bouger pour grimper par la fenêtre maintenant qu'elle était ouverte. Mais il glissa, dérapa et lâcha ses appuis. Très vite, il bascula dans le vide et tomba dos au sol, sur les graviers qui recouvraient les allées de l'Institut. La chute ne lui avait pas fait du bien même si, par chance, les chambres n'étaient qu'au premier étage. Il s'était tout de même fait mal et restait étalé sur le sol comme une étoile de mer déséchée.

Dans le couloir, le clone s'était fait surprendre par le professeur Xavier qui était soudainement apparu. Même si l'original était KO, cela ne l'empêchait pas d'être en pleine possession de ses moyens. Par réflexe, il cacha d'ailleurs son arme derrière son dos avant de se rendre compte que c'était trop tard. Le professeur l'avait déjà vue et avait même fait une réflexion à ce propos. Bobby avait l'air tout à fait calme et Will préféra le laisser parler. Il était plus doué que lui pour ça... Il avait l'air doué pour trouver des excuses... Le rouquin fit un sourire désolé en désignant son tshirt et celui de Bobby pour appuyer les dires de ce dernier.


"Rien d'méchant quoi ! Au fait, y a un peu d'mousse sur l'toit, ça glisse. Faudrait faire quelqu'chose. M'enfin... Vous tombez bien, on vous cherchait ! Enfin pas maintenant hein mais.. tout à l'heure quoi."

Comme si elle avait tout entendu, Cassandra fit justement son apparition. Elle ne rigolait plus, soudainement plus sérieuse. C'était l'effet que lui faisait le professeur ? Au moins elle ne serait pas venue pour rien puisque le professeur était là. Elle était à côté d'eux, fixant l'homme en fauteuil roulant. Elle avait baissé sa garde. Will avait l'arme à la main. Oh ce que c'était tentant. ET PAF ! Sans prévenir, Will fit feu sur Cassandra. Cette fois, il avait eu les deux filles !

"Hahaha, trop facile !"

Qui a dit qu'il fallait rester sérieux ? Posant son arme contre son épaule, il fit un signe de tête à tout le monde.

"Bon, si vous voulez bien m'excuser, j'vais m'ramasser, j'reviens !"

_________________
Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
Erïka M. Davidoff

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 26
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Jeu 2 Mai 2013 - 3:24

Erïka était toujours prête à faire de sales coups avec son frère. C’était pour cette raison qu’elle s’était procurée des fusils à peinture. Ainsi, ils pourront toujours s’amuser à l’extérieur, se tirant de la peinture dessus. Elle n’avait pas peur de se salir. Au contraire, elle pourrait rentrer complétement couverte de peinture qu’elle trouverait le moyen d’en rire avant d’aller prendre une bonne douche fraîche… ou de se coller contre Bobby. Il faisait chaud, ces temps-ci, elle en profitait donc pour abuser du froid qu’il dégageait. Il n’allait certainement pas être contre cela, elle en était certaine.

Cependant, il y avait des moments pour profiter d’une certaine proximité avec son petit ami et d’autres pour le foutre à la porte. Littéralement. Erïka était espiègle, elle avait plus d’un tour dans son sac. Après tous les coups qu’elle faisait à Will, il fallait s’attendre à ce qu’elle décide de faire de nouvelles victimes. Dans sa chambre, devenue une véritable jungle grâce à l’illusion de Cassandra, l’adolescente pouvait se compter chanceuse d’avoir mis son frère à la porte. Il l’avait bien cherché après l’avoir aspergée de peinture. Par contre, Bobby était resté à ses côtés au moment de commettre cet odieux affront. Il allait également en payer le prix. Et puis, si elle ne s’acharnait pas un peu sur lui de temps à autre, ce ne serait pas marrant. Elle aimait bien le taquiner, ayant découvert qu’il avait un bon sens de l’humour, avec le temps. Confisquant l’arme de son petit ami, la jeune fille jouait les innocentes jusqu’à ce qu’il décongèle la porte de sa chambre. Puis, tout se passa rapidement. Elle prit la peine de prononcer quelques mots avant de mettre son plan à exécution. Il disait être toujours de son côté ? C’était mignon, mais il allait bientôt regretter ses paroles.


-« C’est gentil. Dommage que je ne sois pas du tien. »

Elle tira sur Bobby et le jeta hors de la pièce avant de claquer la porte. Une chose de fait ! Elle pourrait maintenant en profiter pour s’acharner sur Cassandra, mais se ravisa. Il ne fallait pas attaquer sa précieuse alliée. Au contraire, c’était le moment où jamais pour établir un plan. Que faire, maintenant que les garçons étaient coincés à l’extérieur ?
Commencer par faire entrer le rouquin posté devant sa fenêtre, peut-être…

Que faisait Will ? Il était fou ou quoi ? C’était dangereux d’escalader le mur jusqu’à sa fenêtre. Il pourrait se blesser ! Cassandra alla ouvrir la fenêtre afin de le laisser entrer. Pas question qu’il prenne des risques inutiles comme ça. Même s’il s’agissait de son clone, il pouvait tout de même se blesser. Elle se souvenait encore de la fois ou Bobby avait accidentellement assommé le clone du rouquin. Elle n’avait pas envie de voir une expérience similaire se renouveler. Elle ne quittait pas Will des yeux et pointait toujours son arme sur lui. Alors qu’il allait entrer dans la fenêtre, il glissa et s’écrasa au sol. Paniquée, Erïka n’alla pas voir à la fenêtre si tout allait bien. Elle préférait gagner du temps et quitter rapidement sa chambre. En ouvrant la porte, elle tomba sur son petit ami et de son frère. Ouf ! Will était toujours sain et sauf. Il n’était pas blessé. Cependant, son clone devait être amoché. Ce qu’elle ne se doutait pas, était qu’elle faisait présentement face au clone.
La jeune fille remarqua que les deux jeunes hommes n’étaient pas seuls. Le professeur Xavier se tenait là, tout près, se demandant visiblement qu’est-ce qu’ils faisaient. Il s’entretenait avec les deux mutants couverts de peinture. Sur le coup, Erïka leva légèrement les mains en l’air, tenant toujours la précieuse arme.


-« C’est pas une vraie, cette fois-ci, je le jure. » Prononça-t-elle rapidement avant de se détendre. Il semblait avoir déjà compris la situation.

-« C’est ce que j’ai cru comprendre. Je vous demanderais de vous adonner à ce genre d’activité hors du manoir, à l’avenir. »

Lorsque Cassandra quitta la chambre et vint les rejoindre dans le couloir, elle salua poliment le professeur Xavier. Elle venait de retrouver tout son sérieux. Sur le coup, Erïka cru se voir en elle. Elle avait exactement la même réaction lorsqu’elle se retrouvait soudainement en face d’un inconnu. C’était sa façon de se protéger. En était-ce de même pour Cassandra ?

Bobby présenta cette dernière au professeur, expliquant très brièvement leur rencontre. Le vieil homme vint pour prendre la parole, mais ce fut à ce moment précis que Will tira une balle de peinture sur Cassandra. Maintenant qu’elle avait également été victime de leur petit jeu, il pouvait partir l’esprit en paix. D’ailleurs, il salua tout le monde avant de s’éloigner. Il devait aller ramasser son clone à l’extérieur. Pourquoi faire ? Il ne pouvait pas le faire disparaitre ? La jeune fille réalisa soudainement où se trouvait le véritable Will.


-« Je dois y aller. On se voit tantôt, Bobby. » Elle l’embrassa sur la joue. « Au revoir professeur. Au revoir, Cassandra. »

Elle fila à la vitesse de la lumière rejoindre le clone. Tout ce que l’on put entendre, à l’autre bout du couloir, fut le bruit de l’arme alors qu’elle tira une balle de peinture dans le dos de Will, suivit d’un puissant « Solidarité féminine ! ». Cassandra pouvait se considérer comme étant vengée, maintenant.

D’ailleurs, il était temps pour cette dernière d’avoir droit aux réponses de ses nombreux questionnements. Maintenant que le couloir était bien plus calme, le professeur Xavier pouvait s’adresser à la nouvelle venue. Il était toujours ravi de faire la connaissance de nouveaux mutants et de discuter avec eux. Il était curieux et souhaitait connaitre le don de Cassandra, mais chaque chose en son temps. Pour l’instant, en homme civilisé, il remercia Bobby pour les présentations. Puis, il se tourna vers Cassandra.


-« Bonjour, Cassandra. Je suis le professeur Xavier, le directeur de cette école. Comme tu as pu le constater, elle y accueille les mutants, peu importe leur âge. Je serais ravi de te parler davantage de l'institut et de répondre à tes questions. Si tu le veux bien, nous allons nous installer dans mon bureau pour discuter au calme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

Cassandra Farrell

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 26

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Ven 3 Mai 2013 - 1:30

Cassandra n'était pas dénuée de répartie. Aussi bien contre ceux qui la critiquaient ou quand il s'agissait d'alimenter une conversation teintée d'humour, elle ne manquait jamais de répondre, avec des mots adaptés ; soit aussi tranchants qu'une lame pour couper net à toute médisance, soit accompagnés d'un rire ou d'un sourire pour accentuer le côté drôle de la discussion. En l'occurrence, elle s'y entendait plutôt bien sur ce point avec William, ce dernier ne lui tenant pas rigueur de la mauvaise farce qu'elle lui avait fait – sans le savoir. À présent, le rouquin prenait même le sujet à la rigolade, se qualifiant de caniche à poils longs et lisses qui ne pouvait souffrir de se retrouver avec des bouclettes. L'image furtive de William doté d'une coupe type afro amena un nouveau rire sur les lèvres de Cassie. Voilà un tableau qui serait vraiment comique !

    « Objection votre honneur, étant donné votre pouvoir de dédoublement, je déclare votre unicité nulle ! » déclara-t-elle avec humour.


Le temps de sortir de la piscine cependant, Iceberg avait gelé l'eau qui s'y trouvait, emprisonnant du même coup le rouquin dans la glace, le laissant à la merci des deux filles qu'il avait projeté à l'eau. Ces dernières, malgré leurs légers différents, s'allièrent pour prendre leur revanche sur le borgne. La petite blonde lui confectionna une magnifique coupe iroquoise tandis que la brune lui demanda son téléphone afin d'immortaliser ce moment. Le fait que William tirait la langue ne gâchait en rien la photo, bien au contraire ! Une fois que cela fut fait, les deux jeunes femmes rentrèrent pour aller se sécher et changer de vêtements. Ce à quoi elles ne s'étaient pas vraiment attendues, était le fait que les deux hommes les attendaient de pied ferme derrière la porte de la chambre d'Erïka, les menaçant de les attaquer si elles ne supprimaient pas la photo. Ce fut ce que la petite blonde fit, mais en ouvrant la porte, elle se prit tout de même un projectile de la part de son frère, ce qui fit qu'elle se retrouva la tête couverte de peinture.

Forcément, cette offensive appelait une contre-attaque. Et quoi de mieux, afin de s'assurer la surprise, que de rendre confus l'adversaire ? C'est dans cette optique que Cassandra créa l'illusion d'une jungle dans la chambre de la russe, de sorte que quand les deux garçons entrèrent, ils ne surent où débusquer les deux filles, dissimulées derrière les arbres couverts de lianes. Cachées de la sorte, elles purent assister à une scène tout à fait inattendue : Bobby tira dans le dos de son acolyte avant de le mettre sans cérémonie à la porte. Pauvre William ! S'énerver contre la porte gelée pour en empêcher l'ouverture ne lui servait à rien.

Les deux filles sortirent de leur cachette, et Cassandra mit fin à sa chimère tandis qu'Erïka s'entretenait avec son petit ami, lequel lui remit son arme entre les mains. Grossière erreur. Bobby était peut-être du côté de sa copine, mais elle non... du moins pour le moment. À force de cajolerie, elle fit en sorte qu'il dégivre la porte et le jeta immédiatement après à la porte. La bataille était de nouveau équitable, filles contre garçons. En revanche, la surprise de William était tombée à l'eau, puisque la blonde venait de l'apercevoir à sa fenêtre. L' « autre » rouquin avait continué pendant ce temps à tambouriner la porte, faisant ainsi diversion, mais ça n'avait pas marché jusqu'au bout. Cassie alla lui ouvrir afin qu'il puisse rentrer en sécurité, avant de se rendre à la porte, derrière laquelle régnait un étrange silence. Les garçons étaient-ils partis ? Ouvrant la porte, elle se rendit compte que c'était tout le contraire. Une troisième personne était présente.

Automatiquement, l'illusionniste reprit son sérieux et salua calmement le nouveau venu ; un homme d'âge mur en fauteuil roulant, qui s'avérait être le professeur Xavier. Ce dernier se demandait sans doute pourquoi les deux garçons avaient des armes en main, ainsi qu'Erïka qui venait d'apparaître aux côtés de Cassie. Il fallait dire qu'elles ressemblaient à s'y méprendre à de véritables armes à feu. Apparemment, les explications fournies rassurèrent l'homme, qui les pria de s'adonner à ce jeu une autre fois à l'extérieur de l'établissement. Bobby présenta ensuite la serveuse au professeur, expliquant rapidement d'où elle venait et la raison de sa présence à l'Institut.

Redevenue sérieuse par la présence du professeur, Cassandra avait complètement zappé la bataille. Mais mal lui en prit ; car n'étant plus vigilante, le fourbe William en profita pour lui tirer une balle de peinture. Ne s'y attendant pas du tout, et n'ayant jamais reçu un tel projectile de sa vie, la jeune femme en eut momentanément le souffle coupé. C'est que ce n'était pas vraiment agréable !

    « Tu perds rien pour attendre ! » souffla-t-elle avec un demi-sourire.


William ne perdit ensuite pas de temps pour s'esquiver, prétextant qu'il devait aller se « ramasser ». Regardant vers la fenêtre de la chambre d'Erïka par la porte restée entrouverte, Cassie vit que le clone ne s'y trouvait plus. Était-il tombé ? Il y avait des chances... heureusement que ça n'était que le premier étage, mais il avait du se faire bien mal quand même. La russe l'accompagna, après avoir embrassé son petit copain et salué le professeur ainsi que l'illusionniste. Quand ils se furent éloignés, elle put entendre une nouvelle détonation suivie d'une injonction de la part de la jeune fille. La serveuse eut un sourire : contre toute attente, Erïka l'avait vengée.

Suite à cela, elle se tourna de nouveau vers le professeur, qui lui présenta sommairement l'école avant de l'enjoindre à le suivre dans son bureau pour qu'ils puissent y discuter plus calmement. La jeune femme acquiesça et emboîta le pas au professeur, après avoir glissé un « À plus tard » à Bobby. Une fois qu'ils eurent rejoint le bureau du directeur, ce dernier l'invita à poser ses questions, auxquelles il répondit de façon claire et précise. Grâce aux premières explications d'Iceberg, Cassandra eut moins de difficultés à comprendre. La jeune femme fit une nouvelle démonstration de ses dons au professeur, mais les choses se compliquèrent un peu quand à son tour il se mit à communiquer avec elle par la pensée. Même après lui avoir expliqué le principe, se retrouver avec une voix étrangère dans sa tête perturba fortement la jeune femme qui plaqua ses mains sur ses tempes. Xavier ne prolongea pas l'expérience plus longtemps, voyant le malaise de Cassandra, et la rassura en lui expliquant qu'il n'avait pas eu accès à sa mémoire ou quoi que ce soit de ce style. Et quand enfin la serveuse lui parla des améliorations qu'elle espérait obtenir sur son pouvoir, le directeur lui proposa de rejoindre l'Institut, affirmant qu'elle pourrait le développer avec d'autres mutants.

La jeune femme resta silencieuse un instant. Il lui fallait peser le pour et le contre. Cela ne faisait que quelques années qu'elle sortait de l'orphelinat et retourner dans un établissement ne l'enchantait pas énormément. D'un autre côté, elle pourrait travailler son don comme bon lui semblait, avec des personnes qui s'y entendaient... et auprès desquelles elle n'aurait pas à cacher ses illusions sempiternellement.

    « Je... je vais y réfléchir. » promit-elle au professeur Xavier.


Au terme de cet entretien, Cassandra remercia et salua le directeur et sortit de son bureau. Si elle y voyait plus clair concernant la mutation maintenant, elle se demandait maintenant si elle devait ou non rejoindre l'Institut. Ce n'était pas une décision à prendre à la légère. Traversant les couloirs, elle revint à la chambre d'Erïka où elle avait laissé ses affaires. La porte était ouverte mais l'adolescente était absente. Sans doute était-elle restée avec son frère. Cassandra espérait que William allait bien. Se changeant pour remettre ses vêtements encore un peu humide, elle déposa la robe que la blonde lui avait prêtée sur le rebord de la baignoire, tâchée de peinture. Une fois prête, elle ressortit et se dirigea au-dehors. Quelques adolescents jouaient dans la cour arrière, certains usant de leurs dons, ce qui fâchaient leurs camarades qui criaient que c'était de la triche. Ce tableau fit davantage réfléchir la serveuse. « Ici, tous les mutants sont les bienvenus. »

S'éloignant vers l'entrée de l'Institut, un bruit attira son attention. Se dirigeant vers le garage, elle vit que Bobby était là, s'occupant de sa moto bleue. S'approchant de lui, elle attendit qu'il ait terminé ce qu'il faisait pour lui adresser la parole.

    « Je te dérange pas ? Je voulais juste te dire au revoir... et merci. De m'avoir amenée ici. Je comprends mieux qui nous sommes maintenant. Il y a des chances qu'on se recroise... si j'intègre l'Institut. Quoiqu'il en soit, j'suis contente de t'avoir retenu dans la ruelle arrière tout à l'heure, ajouta-t-elle avec un sourire. Tu pourras dire merci de ma part à William et Erïka ? J'espère qu'on se reverra bientôt... à la prochaine. »


Avec un dernier sourire, Cassandra adressa un signe de la main à Bobby et se dirigea vers la sortie de l'Institut. Elle allait réfléchir sérieusement dans les jours à venir. Pour le moment, la balance semblait pencher vers le côté « inscription à l'Institut », mais il valait mieux y réfléchir quand elle aurait digéré toutes ses émotions et qu'elle serait bien plus calme. La journée avait filé rapidement, quand elle arriva chez elle, la nuit avait débutée déjà. Il lui arrivait de sourire encore en repensant à la journée et à ce qu'elle avait appris.

Pour une fois, la réalité ne la décevait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Sam 4 Mai 2013 - 12:49

Imprévisible. Voilà comment avait été la journée selon Bobby. Il ne s'était certainement pas attendu à devoir faire face à un incendie et ne s'était pas douté que quelqu'un le verrait. Il ne s'était pas non plus attendu à ce que celle qui l'avait surpris était également une mutante. Jamais il n'aurait cru qu'Erïka puisse être jalouse de celle qu'il avait ramené. Jamais il n'aurait cru que les deux filles finiraient par s'entendre, quitte à se liguer contre William le temps d'une journée. Il n'avait pas non plus pensé que la solidarité masculine, si chère au coeur du rouquin, serait rapidement ébranlé par la vengeance de celui ci avant qu'il ne change finalement d'avis. Bobby n'aurait jamais pensé que sa petite amie le trahirait à son tour, le jetant à la porte après lui avoir tiré dessus. Et surtout, il n'avait pas pensé que le professeur Xavier débarquerait sans crier gare. Cette journée était décidément pleine de surprises en tout genre mais il devait avouer que ce n'était pas désagréable.

Le professeur Xavier était comme à son habitude, calme, il ne leur criait pas dessus malgré que, à sa seule façon de s'exprimer, on sentait bien qu'il y avait un petit air de reproche. Il n'en laissait rien paraitre mais Bobby n'était pas dupe. Après tout, c'était son manoir et il était normal qu'il ne désire pas le voir être recouvert de peinture. C'était amusant de voir la réaction de William, comme un enfant prit sur le fait alors qu'il faisait une bêtise. Bobby n'avait pas grand chose à se reprocher. A bien y réfléchir, il était plus une victime qu'autre chose même si il avait activement participé à repeindre le t-shirt du rouquin. Les deux filles étaient également sorties de la chambre. Elles ne s'attendaient sans doute pas à tomber sur le professeur mais à présent elles n'étaient plus en mode vengeance, calmées par la seule présence de l'homme. Erïka leva même légèrement les mains comme si elle se rendait. Mais ce qu'elle ajouta laissa Bobby perplexe. "Pas une vraie cette fois" ? Cela sous entendait il qu'elle avait déjà été prise en flagrant délit de possession d'arme ? Vu ce que répondait le professeur, c'était sans doute le cas. Bobby avait du mal à imaginer sa petite amie tenant une arme. Pour quelle raison l'aurait elle fait ? Y avait il déjà eu un incident à l'institut ? Puis le mutant se souvint de l'attaque du manoir par l'un des résidents. Ce soir là, Erïka avait tenue une arme à feu, il s'en souvenait parfaitement. Il ne lui avait jamais demandé d'où elle sortait ça mais le professeur la lui avait sans doute confisquée. Un jour, il lui demanderait peut-être pourquoi elle était armée. Mais pas maintenant.

- Nous ferons attention, c'est promis.

Puisque Cassandra était là et qu'elle était venue à l'institut dans le but de rencontrer le professeur et non de se faire repeindre de la tête aux pieds, Bobby en profita pour la lui présenter. A présent, elle pouvait lui poser toutes les questions qu'elle désirait mais elle en fut empêché par William qui profita de la situation pour se venger d'elle, lui tirant dessus. Personne ne s'y était attendu et le rouquin, fier de son forfait, quitta les lieux en saluant tout le monde, déclarant qu'il allait se ramasser. Se ramasser ? De quoi parlait il ? Bobby ignorait qu'il s'était cloné et encore plus qu'il faisait justement face au dit clone. Mais il ne posa pas de questions, même lorsque Erïka vint l'embrasser sur la joue avant de s'éloigner pour rejoindre son frère. Apparemment, elle savait de quoi il retournait, elle.

- A plus tard, ne te salie pas trop sinon on va devoir te laver toi en plus de tes vêtements.

Il lui sourit puis la regarda partir. S'en détournant, il posa les yeux sur le professeur. Une exclamation retentit au bout du couloir et Bobby n'eut pas besoin de regarder pour savoir qu'il s'agissait de William, râlant à propos de la russe. Celle ci lui avait apparemment tiré dessus, l'air de rien. C'était bien son genre. Puisque le professeur Xavier proposa à Cassandra de l'accompagner à son bureau, Bobby estima qu'il était temps qu'il les quitte, il avait fait son office. Il salua la jeune femme et arpenta le couloir pour ensuite rejoindre l'étage du bas afin de se rendre au garage. S'occupant de sa moto, il ne vit pas le temps passer. Il avait l'habitude d'être seul et ne s'inquiétait donc pas de savoir ce que pouvaient bien faire les autres. Peaufinant certains réglages, il démarrait de temps à autre sa moto pour vérifier que tout fonctionnait bien. Alors qu'il venait juste de couper le moteur, Cassandra refit son apparition. La jeune femme allait peut-être intégrer l'institut mais rien n'était encore sûr. Elle le remercia de le lui avoir fait connaitre et lui demanda de saluer les deux autres mutants lorsqu'il les verrait. Il essuya ses mains sur un chiffon avant de s'adresser à elle.

- Non non, je faisais juste quelques réglages. Et il n'y a pas de quoi, je suis content si j'ai pu t'aider. En tout cas, quoique tu choisisses, sache que la porte t'est ouverte, tu as le choix. Et même si tu n'intègres pas l'institut, ça ne nous empêche pas de nous revoir par la suite. Je les saluerais pour toi, alors d'ici là, porte toi bien. Tu ne veux pas que je te ramène ?

Mais la réponse fut négative. Bobby n'insista pas et la regarda s'éloigner. Finalement, tout s'était bien passé même si les débuts eurent été épineux. Qui sait si un jour, elle ne ferait pas parti intégrante de leur petit groupe ?



[Cassandra > Pas de problème seulement tu as un peu trop improvisé. Moi je pensais que Bobby la raccompagnerait en moto, vu qu'il l'avait amené là. La pauvre, ça va lui faire de la marche là, j'espère qu'elle a de quoi prendre le bus plus loin au moins. Et jolie photo !]
Revenir en haut Aller en bas
William McKellen
Modérateur
William McKellen

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 34
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Sam 4 Mai 2013 - 21:39

Ni Will ni Cassandra ne lâchait le morceau, se taquinant l'un l'autre. Le rouquin agissait avec elle comme il le faisait avec n'importe qui, ne prenant pas spécialement de gants. Ce n'était pas un manque de respect, il était simplement comme ça de nature. Pour lui, ça ne servait à rien de mettre des barrières entre les gens, la politesse n'ayant au final qu'une petite fonction. La jeune femme n'avait pas l'air offusqué de ce comportement et ne se gênait pas pour répliquer à son tour. Will s'amusait à se moquer de lui-même, plus à ça près.

"Ouais mais c'moi l'juge, c'moi qui décide ! Objection rej'tée !"

Ils auraient pu continuer de s'envoyer de l'eau au visage pendant encore longtemps mais l'air se faisait frais et il valait mieux rentrer. Se baigner tout habillé n'était pas le top. Mais tout le monde pu sortir de la piscine sauf Will, condamné à se faire torturer par deux démones qui se liaient à nouveau contre lui. Mais elles étaient pas censées être ennemies à la base là ?! Scandaleux !! Le rouquin râlait, pestait et faisait preuve de mauvaise foi mais au fond, il était bien content que les choses se déroulent ainsi. Si l'accueil de Cassandra avait été quelque peu glacial, c'était désormais quelque chose qui appartenait au passé. Erïka la faisait participer à ses combines et la nouvelle venue semblait s'amuser tout autant qu'eux, participant même à la bataille. Tout était bien qui finissait bien non ?

Cela aurait pu finir ainsi. Cassandra et Erïka auraient pu simplement se changer et discuter un peu tandis que les garçons faisaient de même de leur côté. Mais non. Will était bien trop revanchard pour ça. Il n'était pas spécialement rancunier, tout dépendait l'affront causé, mais il adorait prendre sa revanche. Et il ne se gêna pas pour donner à sa vengeance une grande envergure. Seulement, il y eu quelques petits couacs auxquels il n'avait pas songé. Cassandra aidait Erïka. Bobby le trahit. Ce dernier se fit trahir par sa petite amie. Et... le toit était foutrement glissant !

D'un côté, Will gisait sur le sol, dans les graviers, un peu sonné par sa chute. Et de l'autre côté, il se faisait gronder par le professeur Xavier qui venait mettre fin à leur petite guerre. Finalement, le rouquin n'avait même pas eu le temps de finir de se venger. Quoique... Profitant que l'attention de tous était détournée, il tira sur Cassandra, pas gêné. Difficile de la louper à cette distance. Cette dernière lui annonça qu'elle se vengerait un jour mais le rouquin attendait de voir ça. Il voyait bien qu'elle ne l'avait pas mal pris, c'était déjà ça.

"Mais quand tu veux. Tu m'trouv'ras t'jours sur ton ch'min !"

L'avantage de pouvoir être à deux endroits à la fois. Mais pour le coup, Will devait aller s'aider lui-même à se relever et il ne s'attarda donc pas avec les autres, leur annonçant juste ce qu'il allait faire. Il en profiterait également pour aller ranger son arme vu qu'elle ne lui était plus d'aucune utilité. Erïka annonça qu'elle s'absentait et quitta les autres pour rejoindre le rouquin qui se fit tirer dans le dos. Il n'avait rien vu venir, ne pensant même pas qu'elle l'accompagnerait. Quelle traitresse !

"Mais !!! On est entouré par les traitres ici !"


Calant son arme sous son bras, il couru après la jeune femme dans l'optique de la chatouiller. Mais cette dernière avait senti le coup venir et elle se hâta de se mettre hors de sa portée. Finalement, ils se retrouvèrent dehors plus vite que prévu. Will abandonna temporairement la poursuite pour se diriger vers l'autre roux qui n'avait pas encore bougé du sol. Près de lui, il se pencha et le remit sur ses pieds avec précaution. L'original avait la tête qui tournait mais il n'avait pas l'air de s'être cassé quoique ce soit. Pas du genre à aller à l'infirmerie, il comptait simplement se rendre à sa chambre pour se reposer. Ce n'était qu'une petite chute de rien du tout ! Mais Erïka n'avait pas l'air de cet avis, plus inquiète que lui à son propos. Pour preuve, c'était le clone qui parlait et non l'original.

"Un peu d'repos et ça ira mieux ! J'ai la tête dure, c'est rien !"

Finalement, après l'insistance de la russe, Will opta pour l'infirmerie et y déposa son autre lui. D'après l'infirmière, ce n'était qu'une petite commotion cérébrale, rien de méchant. Le clone quitta l'infirmerie en compagnie de sa soeur et puisqu'elle ne faisait plus attention, il en profita pour la chatouiller jusqu'à ce qu'elle le supplie de stopper. Pour cette fois, on pouvait dire qu'ils étaient quittes !

_________________
Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Willamyf
Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
Erïka M. Davidoff

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 26
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1Dim 5 Mai 2013 - 18:03

La journée avait été riche en émotions pour Erïka. Cette dernière semblait avoir oublié qu’elle avait fait la gueule à cause de l’arrivée de Cassandra et s’alliait avec elle afin de contrer Will. Il fallait avouer que Bobby avait su la rassurer. Le simple fait qu’il lui ait dit qu’il l’aimait lui avait redonné toute la confiance nécessaire pour poursuivre cette journée du bon pied. La jeune fille était bien trop occupée à repousser les assauts de Will pour penser à ses petits problèmes personnels. D’ailleurs, elle devait absolument s’occuper de son frère qui venait tout juste de chuter du premier étage.

Alors qu’elle quittait la chambre et se retrouvait dans le couloir, elle croisa le professeur Xavier, discutant avec les deux mutants couverts de peinture. Instinctivement, elle leva les mains, ne souhaitant pas se faire de nouveau disputer parce qu’elle était en possession d’arme au sein de l’institut. Elle n’allait certainement pas lui dire que sa véritable arme était en fait dans sa chambre. Elle préférait garder cela pour elle. Il n’y avait que Will qui était au courant et elle préférait que les choses restent ainsi. Elle ne voulait pas avoir à se justifier, bien que le professeur savait exactement pourquoi elle sortait toujours de l’institut armée.

Erïka décida de suivre William alors qu’il allait se ramasser à l’extérieur. Elle s’inquiétait pour lui et voulait être certaine que tout irait bien. Elle salua tout le monde et embrassa son petit ami sur la joue en guise d’au revoir. Ce dernier lui dit de faire attention à ne pas trop se salir sans quoi il faudra la laver en plus des vêtements qu’elle portait. Ce n’était que de la peinture, un bon bain et tout cela sera disparu. Elle n’avait pas peur de se salir.


-« Dans ce cas, tu n’auras qu’à me donner un bain ! »

Elle s’éloigna rapidement afin de rattraper Will et en profiter pour mettre sa vengeance à exécution en lui tirant dans le dos. En fait, ce n’était pas elle qu’elle vengeait, mais bien Cassandra qui avait subi l’attaque du rouquin. Maintenant, elle pouvait s’entretenir avec le professeur Xavier l’esprit en paix.
Cependant, Will n’allait pas laisser sa petite sœur s’en tirer si facilement. Il tenta de la poursuivre afin de la chatouiller. Rapide, Erïka ne comptait pas se laisser attraper si facilement et s’éloigna de lui. Ainsi hors de sa portée, il ne pouvait tenter de se venger. De toute façon, il était plutôt occupé à relever le véritable Will, gisant sur le sol. L’adolescente ne tarda pas à le rejoindre afin de s’assurer qu’il allait bien. Elle insista pour qu’il se rende à l’infirmerie, juste au cas où il se serait cassé quelque chose. Avec son sale caractère, lorsqu’elle avait un truc en tête, elle ne lâchait pas le morceau si facilement. Elle finit par convaincre Will de s’amener à l’infirmerie. Elle eut raison de le faire, puisqu’il s’était mérité une belle commotion cérébrale.
Enfin rassurée sur l’état de son frère, Erïka l’infirmerie en compagnie de son clone. Elle ne pensait plus vraiment au fait qu’il comptait se venger de ce qu’elle lui avait fait, un peu plus tôt et fut prise de cours lorsqu’il se jeta sur elle pour la chatouiller. Piégée, elle tentait de s’extraire à son emprise. Il était trop tard. Elle riait tellement qu’elle peinait à lui dire de stopper cette torture. Elle le suppliait comme elle pouvait afin d’être finalement libérée.

Finalement, c’était une belle journée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]   Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie] - Page 2 Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Un accueil mitigé [Will/Riri/Iceberg/Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» Cassie's phone
» Cassie Lecomte, la divine [Validée]
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: L'Extérieur-