X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Lun 20 Aoû 2012 - 20:58

« Minuit le soir, le monde s'endort
La nuit s'étend sur le décor
Moi mes chandelles s'animent et s'allument
Pour que je veille avec elles »

Minuit. À cette heure-ci, le manoir était endormi. Rares étaient les personnes hors de leur chambre. Erïka faisait partie de ces personnes, ce qui n’avait rien d’étonnant lorsqu’on la connaissait bien. Elle ne trouvait pas le sommeil, peu importe ce qu’elle faisait. Lorsqu’elle fermait les yeux, elle revoyait le cauchemar qu’elle venait de faire. Elle ne voulait plus revoir ces images, elle avait besoin de sortir, de se changer les idées. Ça ne servait à rien de tourner en rond dans sa chambre, elle n’arrivait pas à s’occuper l’esprit. Elle ouvrit un livre et entama sa lecture, mais le referma peu de temps après, après avoir lu plus de cinq fois la même phrase sans vraiment la comprendre. Elle sortit son journal intime, dissimulé dans un tiroir de sa table de chevet et se mit à écrire, se vidant l’esprit. Elle décrivait ses dernières journées, ses derniers cauchemars. Bientôt, elle devra se procurer un autre journal, celui-ci se remplissant à vue d’œil. Le rangeant dans son tiroir, la jeune fille poussa un long soupir. Elle n’était pas fatiguée, elle n’allait pas trouver le sommeil de sitôt. Elle devait se changer les idées, trouver quelque chose à faire.

C’est pourquoi elle alla toquer à la porte de Will. À cette heure-ci, il était peut-être réveillé. Il lui arrivait de rester debout très tard, travaillant pour Emma Frost qui ne se gênait pas pour lui donner une bonne charge de travail. Après quelques coups contre la porte, la jeune fille attendit patiemment que son ami vienne ouvrir, espérant ne pas déranger Amy au passage. Elle espérait ne pas le tirer de son sommeil et puis, même si elle le faisait, elle savait très bien que son frère ne sera jamais en colère pour cela.
Peu de temps après qu’elle eut frappé, la porte s’ouvrit finalement sur le rouquin qu’Erïka invita à se diriger vers la cuisine en sa compagnie. Elle avait besoin de la présence rassurante de son frère, de penser à autre chose et, surtout, rire un peu. Avec lui, c’était certain qu’elle ne pourra rester troublée par son cauchemar bien longtemps.

Une fois à la cuisine, l’adolescente suivit sa petite routine et se dirigea vers le garde-manger. Elle en sortit une boite de céréales, ses préférées. S’en servant un bol avec du lait, elle fit de même pour Will sans même lui demander son avis. Installée à la table, la jeune fille mangea silencieusement sa collation. Elle n’avait pas besoin de parler afin de se sentir bien auprès de son frère. Sa seule présence valait tout l’or du monde. Elle se sentait en confiance, plus qu’avec n’importe qui d’autre.

Attrapant l’une des céréales de son bol, elle lança son projectile sur Will afin de le faire réagir un peu. Elle avait besoin de se changer les idées et il ne suffisait que d’un rien pour que le rouquin l’embarque dans un nouveau jeu. À cette heure-ci, il n’y avait personne dans les cuisines, habituellement. La jeune fille était certaine d’avoir la paix jusqu’au petit matin. Bien évidemment, elle espérait retrouver le sommeil avant ça, quitte à kidnapper Will afin qu’il lui serve d’ours en peluche.


-« Dis, je ne t’ai pas réveillé, tantôt ? » Demanda-t-elle, curieuse.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mer 22 Aoû 2012 - 15:57

Epuisé. Lessivé. Rincé. Claqué. Crevé. Ereinté. Vanné. Vidé.
C'était l'état actuel de William, rentrant de son travail. Si Emma avait eu la gentillesse de lui trouver un travail, consistant à travailler pour elle, elle n'y allant pas de main morte concernant les tâches que le rouquin avait à accomplir. En effet la mutante, connaissant son don, lui donnait du travail pour deux. Seul il aurait été incapable de finir ou de faire la moitié de ce qu'on lui imposait. Mais il n'était justement pas seul. Capable de se dédoubler, il pouvait faire les choses deux fois plus vite que quelqu'un d'autre... et donc en faire deux fois plus. Will possédait ce pouvoir depuis presque une décennie et il savait le gérer sans difficulté. Au fur et à mesure du temps qui passait, il parvenait à faire durer son autre lui plus longtemps, pouvant le faire rester pendant de longues heures, presque une journée entière. Il pouvait également s'en éloigner sur une distance de plusieurs kilomètres, chose dont il était incapable au départ. Bien sûr, tout cela avait un coût. Cela l'épuisait et il n'était pas rare que lorsqu'il rentrait le soir une fois son travail fini, il s'écroule purement et simplement pour dormir d'une traite jusqu'au lendemain. Il pouvait à peine profiter de passer la soirée avec Amy, trop fatigué pour ça. Cela le pesait un peu mais il estimait que c'était un mal nécessaire car il avait besoin d'argent et c'était là un sacrifice temporaire. Une fois qu'il aurait la somme désiré, il pourrait songer à changer de travail ou à prendre un rythme moins soutenu. Il savait qu'Emma faisait ça pour lui rendre service et également pour l'entrainer. Elle était son professeur après tout. Il lui en était reconnaissant et c'était pour ça qu'il ne se plaignait jamais de ce travail éreintant.

Lorsqu'il rentra dans sa chambre, il ne prit même pas la peine d'allumer la lumière. Ce n'était pas pour ne pas réveiller Amy, il savait qu'elle n'était pas là, partie accompagner Emma dans l'un de ses déplacements. C'était simplement par pure flemme. Fermant la porte avec le pied, il retira sa veste et la laissa tomber sur le sol. Sans prendre la peine de retirer quoique ce soit d'autre, il se dirigea vers le lit et, une fois arrivé à portée, se laissa tomber dessus sur le ventre. Face contre le matelas, bras le long du corps, on aurait pu croire qu'il était mort en le regardant juste comme ça. Il n'avait même pas envie de se changer ou de se glisser sous les couvertures. Il voulait juste dormir, se reposer et penser à autre chose qu'à son travail. Fermant les yeux, il n'avait pas besoin d'espérer que le sommeil ne tarderait pas puisqu'il devait lutter pour rester éveillé. Enfin, il allait pouvoir profiter de cette longue pause qu'il attendait tant
.

Toc toc toc

Sans ouvrir les yeux, Will laissa échapper un long grognement plaintif à moitié étouffé par les couvertures contre lesquelles sa bouche reposait. C'était un peu une façon de dire "fichez moi la paix, oubliez moi et laissez moi dormir" bien que personne n'était capable d'entendre sa plainte puisque cela ne ressemblait qu'à un murmure. Il resta quelques secondes allongé sans bouger, espérant que s'il faisait le mort, on l'oublierait, avant de se souvenir que si l'on venait le voir ce n'était sans doute pas sans raison. Levant mollement la tête, il regarda l'heure sur le réveil de la table de nuit à côté de lui. Minuit et quelques. Il n'était pas encore très tard mais tous les étudiants dormaient à cette heure là, le couvre-feu étant bien plus tôt. Peut-être était-ce un professeur ou encore Emma qui désirait quelque chose. A moins qu'il ne s'agissait tout simplement d'Erïka. Il arrivait de temps en temps qu'elle vienne frapper à leur porte à cause d'un cauchemar qui l'angoissait. Elle n'en parlait pas toujours mais Will savait pourquoi elle venait le chercher. Jamais il ne l'avait envoyé promener, quelque soit l'heure à laquelle elle était venue le tirer du lit. Ce n'était sûrement pas aujourd'hui qu'il allait commencer. Cela lui faisait plaisir de passer du temps avec elle, même en plein milieu de la nuit, même "juste" pour un cauchemar.

Laissant échapper un soupir las, Will utilisa ses mains pour se redresser tant bien que mal. Il passa une main sur son visage et se leva finalement. S'il restait sur le lit trop longtemps, il savait qu'il n'aurait plus la force de se relever ensuite. Se dirigeant vers la porte en titubant un peu, il manqua de se prendre les pieds dans sa veste qui trainait au sol. Attrapant la poignée, il ouvrit enfin la porte et ne fut pas surpris de voir la russe devant lui. Will la regarda quelques instants, un peu dans le gaz, les cheveux encore plus décoiffés que d'habitude, avant de lui sourire. Sans aucun doute n'arrivait-elle plus à trouver le sommeil contrairement à lui, mais il comptait bien lui tenir compagnie jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment apaisée pour enfin pouvoir fermer l’œil. Sans rechigner, il la suivit jusqu'à la cuisine, marchant d'un pas un peu plus lent qu'à son habitude.

Là-bas, Erïka lui servit un bol de céréales tout comme elle l'avait fait pour elle. Il n'avait pas spécialement faim mais puisque c'était servi, autant ne pas gâcher. Will attrapa une chaise et vint s'asseoir à côté de l'adolescente, prenant sa cuillère et jouant plus avec les céréales qu'il ne les mangeait, un peu ailleurs. La fatigue ne l'aidait pas à se concentrer. Le mouvement des céréales trempant dans le lait l'hypnotisait et il sentait qu'il n'allait pas tarder à s'endormir debout. C'était sans compter Erïka.

Quelque chose lui atterrit sur la tête avant de tomber sur la table. Ce n'était pas grand chose mais cela suffit à le faire sortir de ses pensées et, un peu surpris, cela le réveilla plus ou moins, repoussant son heure de sommeil. Il baissa le regard pour remarquer qu'il s'agissait d'une céréale. Difficile de ne pas trouver qui était la coupable. Du bout des doigts, il attrapa la céréale et l'approcha de ses lèvres pour la croquer tout en regardant la russe, l’œil plissé
.

"C'est gentil d'me nourrir mais j'en ai plein mon bol. Mais méfie toi, ça risque d'm'ouvrir l'appétit... J'me mangerai bien un p'tit suisse... ou une p'tite russe pour changer." lança t-il avec un regard qui en disait long

Bien sûr, il plaisantait, comme toujours et il savait que jamais Erïka ne le prendrait mal. Elle l'avait cherché après tout et puis ce n'était pas bien méchant. Comme si elle s'inquiétait de l'avoir tiré du lit, elle lui demanda si elle l'avait réveillé. Elle avait dû voir à son air fatigué qu'il n'était pas au meilleur de sa forme. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'elle le tirait du lit. Doucement, Will secoua la tête
.

"En fait, j'ai pas vraiment eu l'temps m'endormir. T'es arrivée pile quand j'rentrais du boulot. J'espère que j'me tuerai pas à la tâche avant d'avoir assez d'argent pour ach'ter la bague." répondit-il en bâillant à moitié

Mangeant une cuillère de céréales, Will attrapa la boite dont elles provenaient pour la regarder. Bien qu'elles étaient dans son bol, il pouvait mieux voir à quoi elles ressemblaient, imprimées sur la boite. Leur forme rectangulaire lui rappelait certains jouets, des pièces à monter qu'utilisaient les enfants. Il se souvenait d'en avoir eu lorsqu'il était plus jeune. Secouant la boite, il entendit par le son qui fut produit que la boite était encore à demie pleine. Tournant la tête vers Erïka, il se sentait obligé de faire partager son idée soudaine
.

"Ca r'ssemble à des legos tu trouves pas ? J'suis sûr que y a moyen d'faire des sculptures avec ça... genre une maison ou un truc du genre..."

Plutôt que d'attendre une réponse, il versa une partie du contenu de la boite sur la table, éparpillant les céréales dessus. Il en attrapa plusieurs et commença à les empiler, essayant de faire une sorte de muraille. Il prenait son temps car contrairement aux legos, les céréales n'étaient pas faites pour s'emboiter et le tout ne tenait pas très bien.

"Et voilà la muraille de Will ! Indestructible ! Personne passe ! C'mon territoire ici... J'suis protégé des attaques en traitre !" fit t-il en souriant, faisant référence à la céréale que lui avait lancé Erïka un peu plus tôt
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mer 22 Aoû 2012 - 23:35

Soirée pitoyable. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire la soirée ennuyeuse qu'il venait de passer en compagnie de... bah pas nécessaire de se souvenir de son nom. Elle avait été si ennuyeuse... Un corps superbe, ça il pouvait bien l'admettre, des formes intéressantes et fermes, mais d'un ennui total au lit. Une planche de bois aurait sans doute été plus intéressant aux yeux du pervers. Quelle mauvaise nuit il venait de passer... le barman n'en revenait tout simplement pas... Exécrable comme nuit. Et comme de fait en plus il se retrouvait paumé dans l'institut des surdoués. Au moins il n'avait pas eu à la mettre à la porte de son manoir, elle aurait sans doute péter une crise. Quelle sentimentale en plus! Elle avait osé lui dire : 'Je t'aime' en plus, juste pour s'assurer de compléter le portrait de l’horreur qu'il avait vécu cette nuit.

En plus il ne savait pas du tout où il était! Bon c'est vrai, la jeune femme lui avait effectivement parlé de l'institut Xavier pour les surdoués. En entendant ce nom Ryan avait effectivement compris qu'elle parlait de l'endroit où Daisuke étudiait, donc il connaissait l'endroit par le nom, mais sans plus. Il n'avait jamais mis les pieds à l'intérieur de l'établissement. Il avait simplement attendu son collègue une fois ou deux à la sortie de l'institut, jamais assez pour reconnaître l'intérieur des lieux. Sa voiture sport en avait bien intéressé un ou deux lorsqu'il devait attendre son compagnon de soûlerie, mais à part ça il n'avait jamais mis les pieds à l'intérieur.

Maudissant une fois de plus sa compagne de la nuit dernière, le barman d'expérience se promena au hasard dans les dédales des couloirs. Il comprit rapidement que l'allée dans laquelle il se promenait était celle des chambres : toutes les portes étaient faites du même matériau et de la même grandeur. Avançant lentement dans le dit couloir, le barman réfléchissait à ce qu'il allait faire du reste de sa nuit. Retourner chez lui dormir ne le rendrait que plus maussade le lendemain, mais où aller s'occuper pour le reste de la nuit? Entrer discrètement dans une chambre pour charmer son occupant/occupante? Mauvaise idée, son pouvoir étant déjà utilisé plus tôt, celui-ci n'avait probablement pas rechargé encore. De plus il pouvait encore tomber sur une grosse frigide ou un empoté...

Il marchait discrètement dans l'institut pour éviter de réveiller quiconque, ne voulant pas attirer l'attention des habitants du grand manoir. Il passait devant chaque salle lentement, ne voulant pas croiser âme qui vive et surtout, devoir expliquer pourquoi il quittait si subtilement l'institut. Il ignorait si cette école était du genre à posséder un couvre-feu et tout ce qui vient avec, mais aussi bien éviter de le découvrir. Il demanderait à Daisuke plus tard, lorsque cette mésaventure allait être terminée.

N'empêche qu'en se promenant au hasard dans les couloirs il finit pas déboucher sur... comment dire... une scène des plus... étrange... En effet, il venait de déboucher dans une cuisine à première vue tout ce qui a de plus normal, une salle quand même très chic pour une école mais quand même normale, mais c'est surtout ce qu'il vit qui l'étonna au plus haut point. Deux individus, la première une magnifique blonde qui méritait grandement qu'on la regarde, et un borgne roux qui... semblait construire une muraille en céréales ?

Le jeune homme bloqua pendant quelques secondes dans la porte d'entrée de la cuisine, se demandant s'il avait bien atteint un institut pour surdoué ou un asile de fou. Il arriva à temps pour entendre les derniers mots de Will :

"Et voilà la muraille de Will ! Indestructible ! Personne passe ! C'mon territoire ici... J'suis protégé des attaques en traitre !"

"Parce que les gens attaquent en traître ici?"


Le commentaire avait échappé des lèvres du barman qui voulait éviter d'être détecté. Bon, après tout, il n'avait rien fait de mal, à part prendre avantage d'une jeune planche... euh... femme. Entrant doucement dans la pièce pleine de céréales, Ryan se dirigea vers le comptoir où reposaient les bols et s'en servit un. Puisqu'ils semblaient avoir décidé de se faire un casse-croûte de minuit, le barman se demandait pourquoi il ne pourrait pas lui aussi en profiter. Se servant lui aussi des céréales dans un bol, le barman regarda le lait d'un œil louche pour finalement opter pour une solution évoquant plus un lendemain de veille qu'une mauvaise baise d'un soir : il remplaça le dit lait par le contenu de sa flasque préférée, remplissant le bol de rhum presque à ras-bord. Il se ramassa en même temps une cuillère et s'approcha ensuite de la table sous le regard des deux individus.

-J'ai oublié de me présenter, désolé, la journée n'a pas été très agréable pour moi. Je m'appelle Ryan, je suis un grand ami de Daisuke, je sais qu'il vient ici, mais je ne sais pas si vous le connaissez.

Prenant une bouchée de son 'repas' très équilibré, le barman s'assit près des deux individus. Après tout, une belle rencontre pourrait peut-être lui changer les idées. Il pourrait ensuite partir comme bon lui semblerait. Après tout, la belle blonde semblait très intéressante aux yeux du séducteur, mais le roux aussi avait son charme. Il pourrait peut-être se les faire tous les deux un jour ou l'autre? Mais bon, comme son expérience avec les gens de l'institut semblait lui dire que ceux-ci étaient de vrai étoiles de mer, il ne savait pas s'il voulait s'y risquer.

Il attendit les commentaires des deux jeunes gens en sa compagnie. Après tout, il venait littéralement de débarquer sans préavis dans leur 'repaire', et se les mettre à dos dans l'immédiat serait assez stupide. D'un habituel bon vivant, le barman avait vraiment besoin de se changer les idées. Tendant sa flasque devant lui, Ryan demanda d'un ton simple et désintéressé :


-J'espère que je ne vous dérange pas... vous en voulez?

.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.



Dernière édition par Ryan Smith le Ven 24 Aoû 2012 - 23:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Ven 24 Aoû 2012 - 20:36

Erïka avait l’habitude de n’avoir que quelques heures de sommeil à ses nuits. Quand ce n’était pas l’insomnie qui frappait, il s’agissait des cauchemars. Ils étaient un peu liés l’un à l’autre et rendaient la vie de l’adolescente bien compliquée, parfois. Elle cherchait constamment une activité pour se changer les idées, quelque chose qui lui permettrait de passer à travers de quelques heures d’une nuit interminable. C’est pourquoi elle avait demandé à Will de l’accompagner à la cuisine. Elle se sentait plus en sécurité à ses côtés. Elle aimait sa présence et en profitait un maximum tant qu’elle le pouvait. Son travail pour Emma Frost accaparait beaucoup de son temps et elle le voyait bien. Elle le voyait bien moins souvent qu’avant et n’y pouvait rien. Après tout, Will avait besoin de ce travail, besoin de cet argent et elle se contentait du temps qu’il lui accordait, en profitant un maximum.

Assise en face de lui, à la table de la cuisine, Erïka observait le rouquin qui jouait distraitement avec le contenu de son bol. Visiblement, il n’avait pas autant d’appétit qu’elle, ce soir. Afin de le faire sortir de ses pensées, de le faire réagir un peu, la jeune fille attrapa l’une des céréales de son bol afin de la lancer sur le rouquin. Elle attendait impatiemment sa réaction. Allait-il se venger à lançant, à son tour, une céréale ? Allait-il l’attaquer sauvagement à coup de chatouilles ? À moins qu’il n’attende patiemment le moment idéal pour exécuter sa vengeance ? Avec Will, tout était possible et elle devait se méfier.


-« C'est gentil d'me nourrir mais j'en ai plein mon bol. Mais méfie-toi, ça risque d'm'ouvrir l'appétit... J'me mangerai bien un p'tit suisse... ou une p'tite russe pour changer.»

-« Essaie pour voir. Tu verras, je ne suis pas comestible ! »

La jeune fille demanda à son frère si elle l’avait tiré du lit en venant toquer à sa porte. Elle n’aurait aucun remord à savoir qu’elle l’avait réveillé. Seulement, l’air endormi du rouquin en disait long sur son état de fatigue. Il lui répondit qu’elle avait cogné au bon moment, qu’il venait tout juste de rentrer. Emma semblait lui donner énormément de travail, si on se fiait aux longues journées qu’il passait dans son bureau à bosser d’arrache-pied. Il semblait avoir un peu de mal à supporter le rythme et se retrouvait terriblement épuisé, ce qui inquiétait légèrement Erïka qui n’avait pas envie de voir son frère tomber malade car il se tuait au travail. Elle savait bien qu’il faisait ça pour une bonne raison : Amy. Il voulait lui offrir une vie merveilleuse, acheter une maison, l’épouser… Tout cela coûtait extrêmement cher, malheureusement. Cependant, la détermination de Will allait porter ses fruits, un jour ou l’autre. Elle en était convaincue.

Secouant la boite de céréale, puis en vidant une partie sur la table, Will confia à Erïka que chaque morceau lui faisait penser à un lego avec lesquels il comptait construire quelque chose. Pas certaine qu’il arrivera à faire quoi que ce soit sans que tout s’effondre, l’adolescente se contenta de l’observer attentivement. À son plus grand étonnement, le rouquin avait réussi à faire un petit mur qui tenait parfaitement en équilibre. Il valait mieux éviter de bouger la table, par contre, sans quoi son œuvre risquait de s’écrouler.


-« Et voilà la muraille de Will ! Indestructible ! Personne passe ! C'mon territoire ici... J'suis protégé des attaques en traitre ! »

-« Parce que les gens attaquent en traître ici? »

Erïka tourna vivement la tête vers le nouvel arrivant. C’était la première fois qu’elle le voyait. Le détaillant du regard, elle chercha à la replacer, mais en vain. Était-ce un nouvel arrivant à l’institut ? Elle ne connaissait pas tout le monde dans le manoir. Que faisait-il à cette heure-ci ? Il désirait probablement manger, ce qui serait logique. Ne le quittant pas du regard, l’adolescente restait silencieuse, se refermant doucement sur elle-même. Cependant, il y avait quelque chose dans l’atmosphère, quelque chose dans l’air qui la mettait en confiance. Elle se sentait à l’aise, sans plus. Elle ne se referma pas complètement comme elle l’aurait fait actuellement, restant tout simplement indifférente à l’homme qui venait d’entrer, l’observant alors qu’il se servait des céréales à… l’alcool ? Surprise, Erïka afficha une légère moue dégoutée face à cette idée saugrenue. Ce bol de céréales devait avoir un gout infect. L’homme vint s’assoir à la table et entama la discussion.

-« J'ai oublié de me présenter, désolé, la journée n'a pas été très agréable pour moi. Je m'appelle Ryan, je suis un grand ami de Daisuke, je sais qu'il vient ici, mais je ne sais pas si vous le connaissez. »

-« Erïka Miraslova. » Fit-elle en roulant les "R", se demandant pourquoi avoir prononcé son second prénom.

Habituellement, elle ne se serait même pas contenter de répondre. Pourquoi le faisait-elle face à un inconnu ? Elle n’en savait rien. Elle lui répondait comme s’il s’agissait d’une personne qu’elle connaissait sans être proche de lui. Elle ne cherchait pas spécialement à le repousser, mais ne voulait pas le faire entrer dans sa vie. Il était une personne comme une autre avec qui elle allait se taper une discussion nocturne.


-« Daisuke ? Un asiatique roux, pas très grand et super timide ? Je crois l’avoir vu quelques fois en cours. »

Erïka ne prêtait pas vraiment attention aux gens se trouvant dans ses classes. Elle travaillait toujours seule, dans son coin. Cependant, elle reconnaissait, parfois quelques têtes. Ce rouquin, Daisuke, ne disait pratiquement rien en classe. La jeune fille ne savait même pas comment elle avait pu connaitre son prénom. Tout ce qu’elle savait était que ce rouquin avait d’excellentes notes en classe, sans plus. Elle ne connaissait pas suffisamment le rouquin pour savoir quelle type de personne il était, mais elle trouvait qu’il avait de drôles d’amis… aux goûts plus que douteux. Oubliant le bol du dénommé Ryan afin de se concentrer sur le sien, l’adolescente pris une grosse bouchée de céréales.

-« J'espère que je ne vous dérange pas... vous en voulez ? »

L’homme leur tendait sa flasque d’alcool. Pas question qu’Erïka en mette dans ses céréales. Par contre, elle était bien tentée de goûter son contenu et attrapa la petite bouteille pour en avaler une gorgée, avant de la rendre à son propriétaire avec une légère moue dégoûtée. Ce truc goûtait moins mauvais que le vin, mais il n’en restait pas moins dégoûtant. C’était quoi au juste ? Certainement pas de la vodka, à ce qu’elle pouvait constater.

-« C’est infect ce truc, je sais pas comment tu peux oser mettre ça dans tes céréales… »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Ven 24 Aoû 2012 - 22:59

Malgré son état de fatigue actuel, Will se forçait a rester éveillé et surtout a être présent pour Erïka. Elle était venue le chercher, lui demandant simplement de venir à la cuisine avec lui mais il savait bien qu'il y avait une autre raison derrière et qu'il n'était pas juste question de se faire une fringale nocturne. Elle ne le réveillait jamais pour rien. Quand bien même ça aurait été pour rien, Will s'en moquait. Il ne passait plus autant de temps qu'il l'aurait voulu avec elle et il profitait donc du moindre moment en sa compagnie, même en plein milieu de la nuit. Il était content de la voir, tout simplement. La seule chose qui l'ennuyait était son manque d'énergie qui le privait donc d'être tout à fait lui-même. Il se doutait bien que la russe avait fait un mauvais rêve et qu'à défaut d'en parler puisque cela ne le ferait pas disparaitre, elle préférait qu'on lui change les idées.

C'est docilement qu'il la suivit jusqu'à la cuisine où elle lui servit un bol de céréales tout comme pour elle. Will n'avait pas très faim mais il mangeait pour lui faire plaisir et surtout pour ne pas gâcher. Peut-être que manger le maintiendrait éveillé également. Ceci dit, les céréales de son bol qui flottaient dans le lait donnaient plutôt envie au rouquin de dormir, hypnotisé par le mouvement. Heureusement, quelque chose le tira de ses pensées, quelque chose qui percuta doucement sa tête. Une céréale non identifiée venait de lui atterrir dessus. Il n'eut aucun mal a en deviner la provenance et menaça la coupable de la manger elle si elle continuait. Cela ne sembla pas l'effrayer plus que ça et elle le mit même au défi d'essayer de le faire, mettant en avant le fait qu'elle n'était pas comestible. Le rouquin plissa l’œil pour la regarder puis lui attrapa la main
.

"Ah ouais ? T'as d'jà essayé d'te manger pour voir ? Y en a qui s'y sont risqués hmm ? J'ai pas peur moi, avec tout c'que j'ai pu bouffer dans la rue, j'ai l'estomac en béton ! Défi accepté ! J'te mange juste un doigt ou deux... ça t'pénalisera pas trop, promis !" lança t-il en rapprochant dangereusement la main d'Erïka de sa bouche

D'un geste qui se voulait rapide pour ne pas que la russe échappe sa main, Will ramena sa main au plus près de lui, faisant semblant de lui mordre un doigt avant de la relâcher, mangeant une céréale pour faire comme si. Après avoir bien mâchonné l'aliment, il reposa le regard sur Erïka
.

"Pas mauvaise ! Mais... j'vais m'contenter de céréales. Si j'te mange toute entière, tu m'manquerai trop après !" fit-il en souriant, reprenant une bouchée de céréales

La jeune femme lui demanda si elle l'avait réveillé en venant le chercher. Le rouquin se demandait bien pourquoi elle lui demandait ça. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait le chercher ainsi en pleine nuit et à 90% du temps, il dormait. Ce soir était l'une des rares fois où il n'avait pas encore fermé l’œil. Il fallait dire qu'il n'était pas si tard que ça. Peut-être s'inquiétait-elle simplement de son état de fatigue qu'il essayait tant bien que mal de dissimuler. Quoiqu'il en soit, il répondit honnêtement, comme à son habitude. Il supposait qu'une fois qu'Erïka se sentirait mieux, ils iraient de toute façon dormir alors maintenant ou plus tard, cela ne faisait pas grand différence.

Tandis qu'il mangeait, son regard se posa sur la boite de céréales. Trouvant une ressemblance entre des legos et les céréales, Will renversa une partie du contenu pour abandonner son bol et se mettre à construire une muraille comme pour empêcher Erïka de lui balancer de nouveau des projectiles si jamais l'envie lui en prenait. Bien sûr, c'était dans la théorie... dans la pratique, c'était déjà un miracle que cela tienne. Tout fier de sa construction précaire, Will lui donna son nom, précisant qu'ainsi il était protégé contre les attaques en traitre. Mais au lieu que ce soit Erïka qui réponde à ça, c'est une voix masculine qui s'en mêla.

Surpris, Will tourna la tête pour voir un nouvel arrivant, tout juste entré dans la cuisine. Le rouquin le détailla rapidement. Il ne l'avait jamais vu auparavant ou en tout cas il n'avait jamais fais attention à lui. Mais les résidents étaient nombreux mine de rien et il était difficile de tous les connaitre. Cela dit, le borgne était presque certain d'une chose, ce n'était pas un étudiant. Il lui paraissait un peu trop vieux pour ça. Mais comme les apparences étaient souvent trompeuses, il préféra ne pas faire de conclusion hâtives. Et puis ce type avait une allure sympathique, le reluquer de la sorte était bien impoli
.

"Bien sûr, qu'y a des gens qui font des attaques en traitre ! Faut s'méfier... l'moindre moment d'distraction et PAF ! Mais rassure toi, t'as rien à craindre d'moi. Pour les autres... j'dis pas." fit-il en jetant un œil vers Erïka, souriant en coin avant de se retourner vers l'homme "Si t'as peur, viens t'réfugier derrière ma muraille ! Garantie imprenable !" ajouta t-il en pointant du doigt la structure qui menaçait de s'écrouler à la moindre vibration

L'inconnu s'avança pour se préparer à son tour un bol de céréales. Sauf qu'on guise de lait, il versa le contenu d'une flasque dans le bol. Ce n'était sans doute pas de l'eau mais Will avait du mal à croire qu'il mangeait des céréales... avec de l'alcool. Lorsqu'il s'approcha tout en se présentant, l'odeur qui se dégageait du bol certifiait qu'effectivement, il s'agissait bien d'alcool. Will reposa son attention sur l'homme qui disait se nommer Ryan et être un ami de Daisuke. Le rouquin avait déjà entendu ce nom quelque part mais aucun visage ne lui venait en mémoire. Erïka en fit une description qui rafraichit la mémoire du borgne, claquant des doigts comme pour dire "mais c'est bien sûr !". Il l'avait déjà vu quelques fois mais ne le connaissait pas personnellement. Cependant, la phrase de Ryan avait une tournure étrange, comme s'il n'avait rien à faire ici, qu'il était un étranger. Mais Will était trop fatigué pour faire attention à ce détail. Ce type était sympathique, pourquoi s'en méfier ? Ils étaient à l'Institut après tout
.

"Moi c'est William, mais t'as qu'à m'app'ler Will comme tout l'monde !" fit-il avec un grand sourire en attrapant la main de Ryan pour la serrer dans la sienne "Bah alors mon vieux, qu'est-ce qu'y s'est passé pour qu'ta journée soit si pourrie ? On va t'remonter l'moral, t'inquiète !" ajouta t-il d'un air motivé

Ryan était désormais assis avec eux. Il était rare de voir quelqu'un encore debout à cette heure là. Généralement, les deux mutants avaient le manoir pour eux seuls, ils croisaient rarement du monde lorsqu'ils passaient la nuit à trainer dans les couloirs le temps qu'Erïka se sente mieux. Mais l'arrivée d'une nouvelle tête n'était pas pour déplaire à Will qui était toujours ravi de faire de nouvelles rencontres. Tendant sa flasque, Ryan la leur proposa. Le rouquin était curieux de savoir de quel alcool il s'agissait mais la russe fut plus rapide que lui et goûta en premier. Vu la tête et le commentaire qu'elle fit, cela ne lui plaisait pas vraiment.

Lorsqu'elle reposa la fiole, Will s'en empara et but une simple gorgée, faisant claquer sa langue dans sa bouche pour apprécier le goût de l'alcool. Ce n'était pas mauvais. Il fallait dire que le mutant n'était pas difficile en terme de boisson même si, comme tout le monde, il avait ses préférences. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas bu d'alcool. En fait, depuis qu'il avait mis les pieds à l'Institut, il n'avait presque plus bu d'alcool, contrairement à avant, lorsqu'il vivait dans la rue
.

"Hé ben ça en f'ra plus pour moi !" lança t-il à la jeune femme avec un sourire avant d'en boire quatre gorgées d'affilée

Il redonna la flasque à Ryan tout en poussant un soupir de satisfaction, le remerciant d'un signe de tête. Il lui en fallait plus que ça pour être ivre mais il espérait surtout que cela lui redonnerait un coup de fouet, histoire de ne pas s'endormir dans dix petites minutes
.

"Ca fait du bien ! Hé dis moi Ryan, c'quoi ton pouvoir à toi ? Tu l'maitrises bien ? Ca fait longtemps qu't'es ici ?" enchaina t-il en s'essuyant la bouche
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Sam 25 Aoû 2012 - 4:47

"Bien sûr, qu'y a des gens qui font des attaques en traitre ! Faut s'méfier... l'moindre moment d'distraction et PAF ! Mais rassure toi, t'as rien à craindre d'moi. Pour les autres... j'dis pas... Si t'as peur, viens t'réfugier derrière ma muraille ! Garantie imprenable !"

Le sourire commença à réapparaître sur les lèvres du barman alors qu'il écoutait les élucubrations un peu farfelues du rouquin. Ryan comprenait fort bien que celui ci de faisait que déconner avec sa 'muraille de la mort', mais il ne pouvait pas s'empêcher de trouver tout cela très drôle. Tiens, c'était peut être ce qui lui manquait, une discussion purement idiote autour d'un verre... ou d'un bol de céréales.


-J'vais commencer par mes céréales, et on verra pas la suite si je découvre d'autres traîtresses... et sauf ton respect j'ai pas confiance en ta muraille en céréales... Une chance que c'est pas des boules t'aurait eu plus de mal.

Se dirigeant vers sa place autour de la table, le jeune homme fit le point mentalement sur ce qu'il allait faire de sa veillée. Après tout, si la discussion s'enchaînait bien, peut-être passerait-il plus de temps que prévu ici. Ils avaient l'air fort amical et ne semblaient pas se préoccuper de sa présence plus qu'il ne le fallait. Maintenant installé sur une chaise autour de la table, le barman put apprécier pour la première fois la voix de la blonde qui, par son accent, confirmait son origine russe.

-« Erïka Miraslova. »

Une très belle voix, un accent assez facilement identifiable, mais une très belle voix quand même. La jeune femme ne semblait pas avoir de problème avec le fait que Ryan vienne s'installer avec eux, ce qui lui fit du bien. Au moins il pouvait déstresser, n'ayant plus peur de se faire surprendre dans les corridors de l'institut. D'ailleurs comment cet institut fonctionnait pour permettre aux étudiants de se promener aussi tard la nuit? Et quel genre d'institut avait autant d'étudiants d'âge variables?Il n'avait jamais mis les pieds dans un institut pour surdoués depuis... en fait jamais, mais bon... après tout il n'était-il pas lui-même un étudiant de 25 ans? Un étudiant fort peu sérieux mais un étudiant quand même...

"Moi c'est William, mais t'as qu'à m'app'ler Will comme tout l'monde ! Bah alors mon vieux, qu'est-ce qu'y s'est passé pour qu'ta journée soit si pourrie ? On va t'remonter l'moral, t'inquiète !

Sans prendre le temps de douter de la bonne volonté de son interlocuteur, le barman serra avec vigueur la main tendue de celui-ci. Il avait une bonne poigne, ça c'était certain. Après tout il semblait avoir le même âge que lui ou presque, alors que la russe semblait avoir quelques années en moins qu'eux deux.

Le barman se retourna vers le rouquin qui l'abordait comme on aborderait un vieil ami. Franchement, ici l'ambiance était au beau fixe, malgré l'heure tardive et les attaques en traître de céréales.


-Bah pas grand chose, une mauvaise nuit c'est tout... Ça va passer je suppose sa arrive...

-« Daisuke ? Un asiatique roux, pas très grand et super timide ? Je crois l’avoir vu quelques fois en cours. »


Le barman continua discrètement de manger ses céréales au rhum en réfléchissant à ce que la jeune femme venait de dire sur Daisuke. Son sourire s'élargit encore un peu à la mention de sa timidité maladive. Pourtant, avec Ryan l'asiatique semblait très à l'aise. Bon, peut-être aussi parce que celui-ci était tombé éperdument amoureux du barman, mais bon c'était qu'un détail. Et de toute façon, depuis le nombre d'années qu'ils se connaissaient et géraient ensemble presque toutes les soirées occupées du bar, Dai n'avait pas eu le choix de devenir plus à l'aise au fil du temps. Il fut surpris du mouvement de Will qui semblait lui aussi se remémorer du visage de l'asiatique. *On dirait bien qu'il marque déjà plus ici qu'au bar... enfin façon de parler* pensa le barman qui connaissait bien son bon ami. Après tout, même lors de leurs soirées les plus occupées, Dai avait du mal à se faire regarder, surtout avec Ryan à côté de lui.

-« C’est infect ce truc, je sais pas comment tu peux oser mettre ça dans tes céréales… »


"Hé ben ça en f'ra plus pour moi !"


Le barman regarda la bouteille changer de main rapidement alors que la russe avalait tant bien que mal son rhum. Franchement, un alcool de cette qualité... Des gens qui s'y connaissaient peu voilà tout. Il n'aurait qu'à les amener dans son bar un jour, ce n'était pas l'alcool de bonne qualité qui manquait. Quoique... à mesure qu'il mangeait ses céréales, il se rendait compte que le rhum n'était effectivement pas des meilleurs qu'il ait goûter. Continuant tout de même de prendre bouchée sur bouchée, il jeune homme reprit sa flasque lorsque le rouquin la lui tendit.

"Ca fait du bien ! Hé dis moi Ryan, c'quoi ton pouvoir à toi ? Tu l'maitrises bien ? Ca fait longtemps qu't'es ici ?"


D'un coup, le visage de Ryan changea. Comment? Il n'avait parlé à personne de son don qu'il ne sache, à part Hypermusic qui l'avait découverte seule, mais elle ne lui avait jamais parlé de cet institut. Pourtant... William lui avait posé une question très directe, ne permettant pas d'alternative à part qu'il savait très bien que le barman avait un pouvoir. Attendez un peu... est-ce que cela avait à voir avec cet institut? Non impossible, il n'y avait pas tant de mutants dans le monde cela ne faisait pas le moindre sens! Surtout qu'en vingt cinq ans il n'avait rencontré qu'une seule personne ayant un don magique et que c'était elle qui l'avait abordé au sujet de son don! Mais comment était-ce possible ?

Une lueur de questionnement apparut sur son visage, accompagnée de surprise. Son visage aurait aussi bien pu faire partie d'une mauvaise série télévisée tellement il semblait cliché. Puis soudainement il se secoua la tête, tentant de refaire le vide dans son esprit. Mais quoi dire maintenant? Il ne savait même pas comment ils avaient été mis au courant. Le seul lien qu'il voyait était Kiara, ou l'institut. Plus il y repensait, plus il se souvenait avoir vu des... salles étranges en se déplaçant dans les couloirs. De grandes salles complètement vide ou remplies de... trucs étranges...


-Ça fait vraiment pas longtemps que je suis là, répondit enfin le barman d'un ton neutre, parce que je suis rentré avec une femme ici plus tôt dans la journée et alors qu'elle est en train de dormir, moi je mange. Qu'est ce que c'est que cette histoire de pouvoir? C'est cette école qui est comme ça ? Qui donne des pouvoirs?

Le barman ne savait plus trop quoi penser, mais il allait en profiter pour savoir ce qui se passait. Il ne désirait pas partager avec eux tout de suite la nature de son pouvoir, parce qu'après toutes ces années à garder cela pour lui il préférait que ça dure, mais s'il devait effectivement leur dire pour avoir leur confiance... il ne savait pas ce qu'il allait faire.

-Vous avez des pouvoirs vous ?

.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Lun 27 Aoû 2012 - 3:30

« Minuit le soir, mes idées filent
Comme des météores dans un ciel immobile
Et mes chandelles comme des étoiles
Sont mes seuls repères sur terre, sur terre »

Erïka avait sa petite routine lorsqu’elle se réveillait au milieu de la nuit. Elle descendait toujours à la cuisine afin de se faire un bol de céréales avec beaucoup de lait. Cependant, avant de se rendre à destination, elle décida de toquer à la porte de Will afin de lui demander de l’accompagner. Elle adorait sentir la présence du rouquin à ses côtés. Il la rassurait, la réconfortait, sans qu’il n’ait à dire quoi que ce soit. Sans rechigner, il avait accepté de la suivre et l’adolescente lui avait préparé un bon bol de céréales sans même lui demander s’il avait faim. S’installant en face de lui, elle mangeait dans le silence. Elle pensait. Elle réfléchissait, à tout, à rien. Puis, elle regarda Will. Son frère, son meilleur ami, son confident. Il était tant pour elle, il était tout. Elle ne voulait pas le perdre, pour rien au monde. Elle savait qu’ils ne pourront pas vivre ensemble toute la vie, le rouquin désirant probablement avoir sa propre demeure où il vivrait avec Amy. Elle redoutait ce moment. Qui sera là lorsqu’elle se sentira terriblement mal, qu’elle sera déboussolée ? Qui la consolera lorsqu’un cauchemar l’assaillira de plein fouet, l’empêchant de se rendormir ? Qui partagera son grand lit où elle se dissimule sous les couvertures en cherchant à fuir les démons imaginaires cachés dans son placard ? Personne. Elle sera seule, de nouveau. Elle se débrouillera, comme à son habitude. Elle ne pourra plus compter sur les bras chauds et réconfortants de Will, au milieu de la nuit, pour l’enlacer tendrement en lui assurant que tout ira bien, qu’elle n’avait fait qu’un cauchemar. Elle sera seule. Autant en profiter tant et aussi longtemps qu’elle avait son frère à ses côtés. Peut-être restera-t-il au manoir durant des années, mais il partira un jour ou l’autre c’était certain. Pendant ce temps, Erïka restera ici, cherchant à enseigner aux plus jeunes, à protéger ces jeunes mutants craignant leur pouvoir, le monde, la ville. Loin de la civilisation, elle cherchait à se protéger, elle-même de ce monde extérieur.

Erïka quitta ses pensées. Inutile de se tourmenter avec le futur. Il fallait penser au présent. Lançant une céréale à la tête de son frère, l’adolescente espérait le faire réagir. Elle réussit sans difficulté étant donné qu’il levait la tête en sa direction, à présent. Son plan avait marché. Il la menaça de la dévorer s’il elle continuait ainsi. Bien entendu, la jeune fille ne tarda pas à se prêter au jeu. Elle lui affirma qu’elle n’était pas comestible. Elle ne représentait pas un repas de choix pour un rouquin cannibale. Il semblerait bien que Will ne soit pas d’accord avec cela, lui demandant si elle avait déjà essayé de se dévorer elle-même. Attrapant la main de l’adolescente, il l’approcha dangereusement de ses lèvres, prêt à lui dévorer un doigt ou deux. Faisant semblant de dévorer l’index de sa sœur, Will libéra finalement sa main. Amusée, Erïka lui sourit avant de prendre une bouchée de céréales. C’était ce genre de plaisanteries qu’elle aimait. Le rouquin trouvait toujours le moyen de la faire rire, peu importe son état. Il était le meilleur.

Will s’adonna à un nouveau petit jeu : il construisait une muraille en céréales. Erïka l’observa attentivement, cherchant à ne pas faire bouger la table. La construction tenait tant bien que mal, en équilibre précaire. Combien de temps allait-il s’écouler avant que le tout s’effondre ? Ce n’était qu’une question de minutes, selon elle. Elle pourra toujours tenter de fabriquer quelque chose d’autre avec les céréales. Une petite maison ? Une tour ? Non, c’était trop difficile. Une ligne. Une ligne bien droite sera plus simple à construire et, surtout, ne risquera pas de s’effondrer de sitôt. Alors que le rouquin donnait un nom à sa muraille anti attaques de traites, un homme pénétra dans la pièce. Qui était-il ? Erïka ne l’avait jamais vu auparavant. Un nouveau résident ? Il n’avait certainement pas la tête d’un étudiant. Quoi qu’il en soit, le nouveau venu ne se gêna pas pour se remplir un bol de céréales… et d’alcool. Rien n’était plus douteux que ce drôle de mélange. L’individu s’assit à leur table, passant à peu de faire basculer la muraille, puis se présentant en tant que Ryan. Décidément, il avait bien raison de ne pas se réfugier derrière ce truc.

Erïka se présenta, tout comme Will. Elle n’était pas méfiante envers ce nouveau venu. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle n’arrivait pas à se refermer sur elle-même, à l’empêcher de l’approcher, de lui adresser la parole, comme si elle n’avait pas envie de se cacher derrière sa carapace. Elle était simplement bien, en confiance. Elle écouta Will questionner le nouveau venu qui avait apparemment passé une mauvaise nuit.

L’individu proposa de l’alcool aux deux mutants. Erïka fut la première à s’emparer de la flasque, mais ne but qu’une petite gorgée, trouvant le goût de ce breuvage tout simplement infect. Par contre, Will ne se gêna pas pour boire, semblant être moins difficile qu’elle en matière d’alcool. Afin de faire passer le goût immonde dans sa bouche, l’adolescente mangea de nombreuses bouchées de ses céréales. Elle songera à se brosser vigoureusement les dents avant de retourner au lit.

Ryan connaissait des gens à l’institut, dont Daisuke, un rouquin terriblement timide. Depuis combien de temps était-il ici ? Quel était son pouvoir ? Pourquoi ne l’avait-elle jamais aperçu auparavant ? Elle avait tant de questions à poser, mais Will prit la parole en premier, demandant à l’homme quel était son pouvoir. Après tout, s’il était ici, ce n’était sûrement pas pour faire le ménage. Jamais l’adolescente ne pensa que cet individu ne connaissait la véritable facette de cette école car il n’en faisait tout simplement pas partie.


-« Ça fait vraiment pas longtemps que je suis là, parce que je suis rentré avec une femme ici plus tôt dans la journée et alors qu'elle est en train de dormir, moi je mange. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de pouvoir? C'est cette école qui est comme ça ? Qui donne des pouvoirs? »

Attendez. Cela signifiait qu’il ne connaissait pas l’école ? Il ne savait pas ce qu’était réellement l’institut ? Mais qui était la connasse qui avait ramené le premier mec venu à l’institut ? Que devait dire Erïka ? Elle ne pouvait pas lui révéler la vérité. Il valait mieux se taire. Pourtant, quelque chose d’étrange, quelque chose qu’elle ne saurait décrire la mettait en confiance, lui disait qu’elle n’avait rien à craindre. Devait-elle tout dire, finalement ? Tiraillée par ces idées, elle ne savait quoi répondre. Avalant une énième bouchée de céréales, elle osa finalement lever la tête vers Ryan.

-« Une école qui donne des pouvoirs ? Sérieusement ? Elle n’est pas magique à ce que sache. Et si elle l’est vraiment, elle va devoir transformer cette muraille de céréales en muraille géante pour me le prouver ! » Fit-elle en fixant soudainement l’œuvre de Will en faisait mine d’attendre qu’elle grandisse par magie.

Puis, Ryan demanda s’ils avaient des pouvoirs. Que répondre à cela ? Après la question qu’il avait posé précédemment, elle doutait. Pas question de mentir… mais la vérité ne semblait être une bonne chose à raconter. Que dire, dans ce cas ? Tout simplement quelque chose lui permettant de détourner la vérité sans pour autant mentir.

-« Si j’en ai un, je vais te dire c’est quoi. Mais avant, je veux connaitre le tiens ! Attends, laisse-moi deviner… tu as le pouvoir de créer de l’alcool dans ta flasque pour ensuite en inonder tes céréales ! »

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Lun 27 Aoû 2012 - 23:03

Will peinait à garder les yeux ouverts. Il savait qu'il lui fallait tenir le coup, pour Erïka. Il savait aussi que s'il parvenait à dépasser son cap de fatigue, il se sentirait mieux, moins épuisé. C'était comme lorsque l'on avait faim et que l'on attendait trop pour manger. Au bout d'un moment, la sensation de faim disparaissait. C'était la même chose pour le sommeil du rouquin. S'il passait le moment où il mourait d'envie de fermer les yeux, il récupérerait un peu d'énergie. En tout cas suffisamment pour pouvoir parler et agir comme il le souhaitait sans avoir l'air trop à l'ouest. Si la russe l'avait trainé avec lui, ce n'était pas juste pour avoir un pantin avec elle qui ne ferait que la suivre, comme s'il était inanimé. Même s'ils n'avaient pas besoin de se parler pour se comprendre, Will tenait tout de même à être plus présent que par sa seule présence physique.

Heureusement, Erïka eut l'idée de le taquiner pour le faire réagir. Cela suffit à le tirer de sa torpeur pour le moment, même si la fatigue ne s'était pas envolée comme par magie. Le rouquin sauta sur l'occasion pour imaginer plein d'idioties à faire. L'une d'elle consistait à bâtir une muraille de céréales et il eut tout juste le temps de finir de la construire qu'un individu débarqua dans la cuisine à son tour. Cet homme, Will ne l'avait jamais vu auparavant. Il agissait pourtant comme s'il était chez lui, se servant un bol de céréales, agrémenté d'alcool en guise de lait. Il s'était installé avec eux comme si de rien n'était, mais ce n'était pas pour déranger le rouquin qui n'était pas mécontent de voir du monde. Erïka non plus ne semblait pas aussi froide et distante qu'elle l'était en temps normal, daignant même donner son nom complet à l'inconnu qui se nommait Ryan. Ce dernier ne semblait pas emballé par la muraille qu'avait construit le rouquin
.

"Mais si mais si, elle est solide j'te dis ! Et si ça avait été des boules, ben... j'me serai contenté de lapider la fourbe qui m'sert de sœur !" fit-il d'un geste du menton vers Erïka, lui souriant

De son côté, Will trouvait ce type vraiment sympathique et comptait bien s'en faire un ami. Il devait avoir à peu près le même âge que lui et il ne semblait pas aussi coincé que les autres adultes du manoir. Pour preuve, il buvait de l'alcool en plein milieu de la nuit. Certes, ses goûts étaient discutables, mais ça c'était son problème. Il ne semblait en tout cas pas à cheval sur les règlements et ça, ça plaisait au rouquin, bien content de pouvoir boire un peu d'alcool. S'il s'était écouté, il aurait probablement vidé la totalité de la flasque, mais il ne voulait pas non plus priver celui qui avait eu la gentillesse de leur en proposer.

Celui-ci leur parla de Daisuke dont Will eut un peu de mal à se souvenir tant il était du genre discret et effacé. Ainsi donc c'était un ami proche de ce garçon ? C'était difficile à croire tant ils semblaient opposés au niveau du caractère. Le borgne ne connaissait pas encore Ryan mais c'était en tout cas l'impression qu'il lui faisait : qu'ils étaient deux sortes d'opposés Daisuke et lui. Enfin, ce n'était pas parce qu'ils étaient différents qu'ils ne pouvaient pas s'entendre et puis ce type n'avait aucune raison de mentir. De toute façon, si l'envie lui en prenait, il serait vite rappelé à l'ordre par la russe qui détestait les mensonges plus que quiconque. Et surtout, qui était capable de les repérer...

En parlant de pouvoir, Will qui était d'un naturel curieux demanda spontanément à Ryan quel pouvoir il possédait ainsi que de multiples questions en rapport. Cela lui paraissait on ne peut plus logique que s'il était ici, c'est qu'il était un mutant tout comme eux. Cela coulait de source. Ainsi donc, il ne se méfia absolument pas de savoir s'il en était vraiment un ou non. Cependant, lorsque la question fut posée, Ryan sembla se décompenser, comme si Will l'avait frappé avec force. Le rouquin le regardait d'un air interrogatif, attendant surtout qu'il cesse de faire durer le suspense tout en se demandant pourquoi il tirait une tête pareille. Son pouvoir était-il si horrible que ça pour qu'il ne désire pas en parler ?

Puis, l'homme retrouva finalement la parole. Mais ce qu'il dit n'était pas du tout ce à quoi s'attendait le rouquin. Celui-ci haussa les sourcils de surprise, jetant un coup d’œil vers Erïka. Il ne faisait donc pas partie de l'Institut ? Il venait de l'extérieur ? Il n'était pas au courant pour les mutants ? Même s'il n'était qu'à demi réveillé, Will sentit qu'il avait fait une boulette en évoquant leurs pouvoirs comme si c'était quelque chose de normal. Pour lui, ça l'était.. Il ne se doutait absolument pas que le type qui partageait leur repas nocturne n'était qu'un humain perdu ici. Quelle était donc la sombre conne qui avait fait entrer un étranger au sein même du manoir ? Quand bien même, elle aurait pu le ramener à l'extérieur plutôt que de le laisser se balader ainsi, voyant et entendant des choses qu'il n'aurait pas dû.

Pourtant, malgré le fait que personne ne devait savoir ce que cachait l'Institut, Will n'avait pas envie de lui mentir. Déjà parce que c'était trop tard et ensuite parce que l'homme semblait digne de confiance. Oui, à lui il pouvait le dire, il n'y aurait aucun problème. Lui, il les comprendrait, c'était certain ! Erïka prit la parole en premier tandis que Will continuait de s'interroger sur ce qu'il allait répondre. Elle ne répondit cependant pas directement, répliquant qu'il était idiot qu'une école puisse donner de quelconques pouvoirs. Puisqu'elle évoqua la muraille de Will, celui-ci tourna la tête vers sa construction, la regardant attentivement comme s'il allait se passer quelque chose. Bien sûr, il ne se passa rien, pour la plus grande déception du rouquin
.

"Remarque, c'pas plus mal qu'elle soit pas d'venue une muraille géante. CA aurait été compliqué pour vous causer après ! Puis j'veux pas avoir à réparer la cuisine non plus ! 'Fin comme l'a dit Rika, c'pas une lampe magique l'Institut non plus, elle exauce pas les voeux malheureus'ment !"

Erïka fit une estimation du pouvoir de Ryan sans pour autant révéler le sien. L'idée qu'elle venait d'énoncer amusa le rouquin. C'était un pouvoir plutôt original bien que son utilité restait à prouver. Mais ça, on ne le choisissait pas, c'était un peu la loterie.

"Comme Jésus qui transforme l'eau en vin ? D'enfer ! Hé Jésus, montre nous ton pouvoir ! Oh! à moins que..." fit-il en ayant soudainement une idée, attrapant une céréale qui trainait devant lui

Aussitôt, il la projeta sur Ryan. La céréale rebondit sur sa tête avant de retomber sur la table dans le silence. Will regarda la céréale puis Ryan puis la céréale avant de secouer lentement la tête
.

"Non bah... ton pouvoir c'pas de pouvoir renvoyer les objets, c'est sûr ! Moi aussi j'en ai un mais... j'peux pas t'le montrer sinon j'vais m'écrouler d'épuis'ment ! J'l'ai d'jà trop utilisé aujourd'hui..." répondit-il en bâillant "Mais... t'as pas l'air au courant pour les pouvoirs en fait... T'es un humain alors ? Hmm c't'embêtant ça... C'est qu'c'est secret ici... On peut pas t'laisser r'partir maint'nant qu't'en sais trop... Si t'as pas d'pouvoir, on va d'voir te tuer ! Une dernière volonté ?" demanda t-il sur un ton qui se voulait sérieux en dévisageant Ryan

Bien sûr, Will plaisantait comme il l'aurait fait avec un ami. Il ne pensait pas à mal, il le taquinait juste, chose qu'il se permettait surtout avec ses proches, sachant que jamais ils ne le prendraient au mot. Mais pour Ryan... c'était une autre histoire.

.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mar 28 Aoû 2012 - 5:54

-« Une école qui donne des pouvoirs ? Sérieusement ? Elle n’est pas magique à ce que sache. Et si elle l’est vraiment, elle va devoir transformer cette muraille de céréales en muraille géante pour me le prouver ! »

Le barman ne comprenait plus rien de ce qui se passait. Tout d'abord Will l'abordait en lui parlant de pouvoirs, et ensuite la blonde lui affirmait qu'il n'y en avait pas? Deux choix s'imposaient dans son esprit, ou non en fait trois : soit ils se moquaient de lui, ce qui était possible vu leur caractère assez ouvert, soit ils tentaient de lui cacher quelque chose puisque le borgne avait fait une erreur, ou alors, le choix qui dans sa tête sonnait encore le plus logique : ils étaient tous les deux fous. Il faut dire que dans les pièces qu'il avait vu sur son chemin il n'avait pas vu de grandes salles blanches capitonnés, et que selon Daisuke cette école était avant tout une école de surdouée.

"Remarque, c'pas plus mal qu'elle soit pas d'venue une muraille géante. Ca aurait été compliqué pour vous causer après ! Puis j'veux pas avoir à réparer la cuisine non plus ! 'Fin comme l'a dit Rika, c'pas une lampe magique l'Institut non plus, elle exauce pas les voeux malheureus'ment !"

Le barman se referma doucement sur lui-même, tentant encore de remettre l'ordre dans ses idées déjà assez mélangées. Bon, l'école ne donnait pas de pouvoir selon ses deux compagnons, déjà ça de gagné. Cette école ne devait donc pas dissimuler de technologies magiques permettant d'exaucer des souhaits c'était déjà ça. N'empêche que l'institut restait des plus particuliers à ses yeux, mais bon il fallait bien qu'il commence à percer ces secrets les uns après les autres. Sa curiosité maintenant piquée à vif, il se dit qu'il allait jouer le jeu jusqu'à ce que tout cela ne devienne trop dangereux. Peut-être comprendrait-il beaucoup de choses sur sa propre nature de mutant par la même occasion. Par contre, il rechignait toujours à leur dévoiler son propre pouvoir. Il ne voulait pas être le premier à le faire ça c'était bien certain.

-« Si j’en ai un, je vais te dire c’est quoi. Mais avant, je veux connaître le tiens ! Attends, laisse-moi deviner… tu as le pouvoir de créer de l’alcool dans ta flasque pour ensuite en inonder tes céréales ! »

-Beeurk, ça s'rait dégueu si je pouvais faire ça. Après tout en plus quelle utilité incroyable, inonder ses céréales de rhum! ajouta le barman sur un ton fort sarcastique.

Ryan se mit à rire aussitôt, regardant sa flasque d'un air louche avant de se retourner vers Erika. Il est vrai qu'avoir le pouvoir de créer de l'alcool à perpétuité avait certainement ses avantages, du genre tenir un bar ou un club et devenir multimilliardaire, mais avec papa qui assurait toutes ces dépenses, pourquoi s'en préoccuper? De toute façon, son pouvoir était mille fois plus intéressant que celui de créer de la bière pour tous le monde, ça il pouvait le dire.

"Comme Jésus qui transforme l'eau en vin ? D'enfer ! Hé Jésus, montre nous ton pouvoir ! Oh! à moins que..."

Une seconde d'inattention alors qu'il reprenait une bouchée de céréale au rhum et une céréale d'origine très très connue lui atterrit sur le front, avant de glisser doucement jusque sur la table. Pendant l'instant de silence qui régna après l'incident, le barman leva doucement son regard jusqu'à croiser celui du borgne, la fausse colère habitant ses yeux, mais un sourire immense trahissant sa bonne humeur.

-Fait attention à qui tu attaques, toi aussi on dirait que tu frappes en traître quand je suis pas attentif...


"Non bah... ton pouvoir c'pas de pouvoir renvoyer les objets, c'est sûr ! Moi aussi j'en ai un mais... j'peux pas t'le montrer sinon j'vais m'écrouler d'épuis'ment ! J'l'ai d'jà trop utilisé aujourd'hui... Mais... t'as pas l'air au courant pour les pouvoirs en fait... T'es un humain alors ? Hmm c't'embêtant ça... C'est qu'c'est secret ici... On peut pas t'laisser r'partir maint'nant qu't'en sais trop... Si t'as pas d'pouvoir, on va d'voir te tuer ! Une dernière volonté ?

Le barman ne savait plus trop quoi dire. Autant leur accueil avait été fort chaleureux au tout début de leur rencontre, autant là il n'était pas capable de lire les émotions du borgne. Ryan n'avait jamais été l'être le plus empathique, il était bien tout le contraire en fait, mais il semblait incapable de lire les intentions de son interlocuteur. Lui faisait-il une simple blague comme il faisait avec ses copains habituels, ou alors la menace qui planait dans l'air ne venait pas de la simple imagination du barman...

Reposant sa flasque sur la table de même que sa cuillère, Ryan se redressa et se releva de sa chaise doucement, toujours un peu songeur. Cependant maintenant il avait aussi tout ses sens en alerte, gardant les deux individus dans sa ligne de vue. Ses mains vinrent nonchalamment s'installer dans ses poches, mais en fait c'était ses armes à feu qu'il avait cherché à sentir ainsi. Confirmant alors leur présence, il se sentit rassuré.


-Montrez moi le votre avant.... si Will est trop fatigué, alors je suppose qu'Erika peut le faire non? Si vous le faites alors je vous parlerai de moi...


Sa voix était très sérieuse, beaucoup plus sérieuse que pendant toute leur rencontre. Après tout, il répondait ainsi au ton menaçant du borgne, s'assurant ainsi de rester sur le même ton que lui. Dans son attitude on aurait ainsi pu croire qu'il cachait un lourd secret, de sa manière de s'exprimer, avec ses longs cheveux noirs qui ajoutaient à l'effet mystérieux. Il espérait que ce serait suffisant.
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mer 29 Aoû 2012 - 20:08

Erïka mangeait lentement ses céréales. Elle ne voulait pas que la muraille que Will avait construite s’effondre soudainement car elle avait posé un geste brusque. Bien qu’elle ne puisse le défendre contre une nouvelle attaque, l’adolescente ne profita pas de l’occasion et se contenta d’observer l’homme qui devait les prendre pour des cinglés. Ils étaient à l’institut, des choses étranges, il s’en passait toujours. Malgré tout, pour certains, voir des élèves dotés de pouvoir était normal, les voir faire des murailles en céréales ne l’était pas vraiment… Avec des céréales rondes, Will aurait pu lapider sa sœur afin de se venger. Comme si elle allait se laisser faire ! Elle aurait pu se servir de la table, de sa chaise, du comptoir en guise de bouclier contre ces vils projectiles ! Pour toute réponse au rouquin, Erïka tira la langue en une grimace.

L’adolescente ne se gênait pas pour discuter avec Ryan, qui s’était servi un bol de céréales plus que douteux. Elle ne se méfiait pas de lui, elle ne le détestait pas particulièrement alors qu’elle avait pour habitude de considérer les inconnus comme des parasites. Elle ne savait pas pourquoi elle avait envie de discuter avec lui. Elle laissait faire les choses, tout simplement. Elle ne se posait pas de question, c’était inutile. Will semblait se sentir tout aussi bien qu’elle, quoi qu’il fût dans sa nature d’être sympathique avec les autres. C’était normal pour elle de le voir discuter comme si de rien n’était. Si elle avait lu la moindre trace de méfiance sur son visage, Erïka se serait aussitôt braquée. Malgré son désir de se refermer sur elle-même, pour se protéger, elle n’y arrivait pas. Comme si quelque chose en elle tentait de la convaincre qu’elle n’en avait pas envie. Sans chercher à comprendre davantage, elle participait à la discussion.

Will demanda à Ryan quel était son pouvoir et celui-ci se mit aussitôt à poser des questions sur l’institut, sur les pouvoirs mutants. Aussitôt, Erïka se fit plus méfiante, pas du tout rassurée par la tournure des choses. Un humain, dans l’institut ? Qui était la pauvre connasse qui avait ramené le premier venu en ces lieux ? Si elle osait tomber sur cette fille, la russe ne se gênerai pas pour lui faire regretter son geste. Par sa stupidité, elle avait révélé l’existence de cet endroit à un humain qui connaissait une partie de leur secret. Comment Will et sa sœur auraient pu deviner que cet homme n’était pas de l’institut ? Il y avait tant de résidents, c’était tout simplement impossible.

Erïka tenta de jouer sur la plaisanterie, afin que Ryan ne les croie pas sérieux au sujet des pouvoirs, bien qu’il soit peu probable qu’elle réussisse. Elle affirmait que l’école ne conférait aucun pouvoir, sans quoi elle arriverait à faire pousser la muraille de céréale, ce qui n’arriva pas. Will embarqua bien rapidement dans son jeu, à son plus grand soulagement. Pourquoi se compliquer la vie et ne pas être franche et directe ? Pourquoi ne pas l’envoyer balader ? Peut-être parce qu’elle n'en avait pas envie. Quelque chose l’en empêchait, lui disait qu’en fait, elle ne voulait pas réellement mettre fin à cette discussion.

Will attrapa une céréale qu’il jeta au visage de Ryan, dont l’attention était portée vers son propre bol. Surpris, il releva la tête. Visiblement, Erïka n’était pas la seule à attaquer en traitre. Le rouquin affirmait que le pouvoir de l’homme n’était pas de renvoyer les objets. Cette céréale l’avait bien prouvé. Puis, il ajouta qu’il avait également un pouvoir mais qu’il ne pouvait le montrer après l’avoir trop utilisé durant la journée. Réfléchissant légèrement, il se mis à plaisanter sur le fait que si Ryan était vraiment humain, qu’il devait disparaitre de la situation afin que personne ne découvre leur secret. Le supposé humain se leva, quittant sa chaise. Erïka le suivit des yeux, légèrement plus méfiante. Que faisait-il ?


-« Montrez-moi le votre avant.... si Will est trop fatigué, alors je suppose qu'Erika peut le faire non? Si vous le faites alors je vous parlerai de moi... »

-« Je ne peux pas. » Fit-elle en se levant à son tour, les bras croisés. « Ça se passe dans ma tête. Alors, parles-nous de toi. Tu es l’intrus ici. Je ne vois pas pourquoi nous devrions parler de nous… »

Elle fixait Ryan dans les yeux. Elle n’arrivait pas à détacher son regard du sien. Sombre, ténébreux. Étrangement, Erïka sentait une partie de sa personnalité refaire surface. Elle n’hésitait pas à confronter l’homme. Malgré tout, quelque chose l'empêchait de lui sauter à la gorge, en cas de problème. Elle n’avait pas envie d’abîmer son visage, de le frapper, de le mettre à la porte à coup de pied dans le derrière. Pourquoi ? Elle n’en savait rien. Au moins, elle lui tenait tête. Elle voulait qu’il parle de lui et il allait le faire. Elle ne dira rien de plus.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 30 Aoû 2012 - 0:39

Qui aurait pu croire qu'au beau milieu de la nuit, dans la cuisine de l'Institut, des mutants croiseraient un humain ? L'établissement était fermé aux personnes extérieures et seuls les mutants y avaient accès, en dehors de quelques rares exceptions. Mais pour les gens de l'extérieur qui connaissaient l'Institut Xavier, il s'agissait d'une école pour jeunes surdoués, rien de plus. C'était d'ailleurs ce qu'indiquait l'écriteau non loin de l'entrée. Mais au sein même du manoir, il n'y avait que des mutants, logés ici pour apprendre à se servir de leur don afin de pouvoir s'adapter à la vie parmi les humains pour ne pas représenter de menaces à leurs yeux. Les humains ne connaissaient pas l'existence des mutants mais cela viendrait forcément un jour ou l'autre, que ce soit de bonne volonté ou bien par l'acte criminel de certains mutants désireux de régner sur l'humanité. Mais ici, à l'Institut, personne n'avait à se poser de questions et pouvait vivre en paix en utilisant ses pouvoirs. Personne n'était mal vu à cause de ça. Pour Will, il était logique et évident que chaque personne présente ici, surtout en plein milieu de la nuit en train de se faire un encas, était un mutant. Même si la fatigue et l'alcool jouaient sur son état de conscience, il ne voyait pas ce que ficherait un humain ici.

La réaction de Ryan le surprit donc au plus haut point. Il n'avait pas semblé avoir peur, simplement surpris par de tels propos. Cependant, il ne les avait pas traité de fous mais paraissait tout de même méfiant. Le rouquin se mit à la place de Ryan et pouvait comprendre que pour quelqu'un qui était ignorant de tout ceci, c'était un peu dur à avaler. Après tout, ils n'avaient rien pour lui prouver qu'ils disaient vrai. Will aurait pu utiliser son clone mais il savait que cela lui pomperait son énergie restante s'il le faisait durer. Il préféra donc s'abstenir. Quant à Erïka, elle pouvait difficilement lui donner une preuve. Ce n'était pas comme si elle avait le nez qui se mettait à clignoter en rouge tel un néon lorsqu'un mensonge était prononcé. Si tel avait été le cas, elle aurait pu prendre la place de Rodolphe, le premier des rennes du Père Noël tant les gens avaient tendance à mentir. Ainsi, il n'avait que leur parole, rien de plus tant que Will ne se décidait pas à se sacrifier pour leur prouver leur bonne foi.

Ryan ne répondit pas à la question volontairement, posant à son tour des questions qui rendaient difficile l'analyse de cet homme. Etait-il un mutant ou non finalement ? Il avait bien été amené ici par une des résidentes, il était donc de l'extérieur et non un étudiant. Jusque là, c'était déjà bien étonnant mais cela l'aurait été d'autant plus s'il avait été un humain. Si Ryan était comme eux, il le cachait bien. Il n'avait pas l'air d'avoir envie de révéler son pouvoir, s'il en avait un, et semblait curieux à propos de ceux de Will et Erïka. Ne sachant pas trop sur quel pied danser et supposant qu'il avait fait une connerie en évoquant leurs pouvoirs, Will préféra jouer la carte de l'humour, menaçant de tuer Ryan puisqu'il en savait désormais trop...

Cela n'eut pas l'effet désiré. Le moment d'avant, Ryan semblait fâché suite au lancer de céréale dans sa direction mais Will voyait bien qu'il ne faisait que plaisanter, jouant le jeu. Hors là, son attitude changea du tout au tout. Il n'avait plus vraiment l'air de trouver ça drôle. Ce n'était pas qu'il avait soudainement sauté de sa chaise mais son malaise était palpable. Il faisait attention à ses gestes et surtout à ceux des deux mutants. Will le remarquait bien, habitué à se battre et à analyser la façon de bouger des autres. Même fatigué, il sentait qu'il avait mis Ryan mal à l'aise. Pour ne pas trop le brusquer, il ne chercha pas à le retenir lorsque Ryan se leva de table, reposant sa flasque et sa cuillère. S'il voulait partir, c'était son droit mais le rouquin tenait tout de même à clarifier les choses avant ça.

Debout, les mains dans les poches, Ryan semblait être devenu un autre homme, plus sérieux qu'avant, plus méfiant. Will était surpris qu'il joue si bien la comédie et que ce type l'ait réellement pris au sérieux. Il fallait dire que l'allure du rouquin combiné à son cache-cache permettait difficilement de savoir s'il plaisantait ou non lorsqu'on ne le connaissait pas bien. Ryan semblait absolument vouloir voir ce dont ils étaient capables avant de se mettre à table. Cela signifiait sans doute qu'il était aussi un mutant. Un mutant méfiant mais un mutant tout de même. A moins qu'il ne s'agisse d'un humain paniqué, essayant de trouver une voie de secours ? Quoiqu'il en soit, il avait droit à des réponses. Au moins pour se faire pardonner de l'avoir menacé, même si ce n'était que pour rire.

Erïka ne bougea pas de sa chaise et fit remarquer à Ryan qu'elle était incapable de lui montrer son pouvoir, même si elle le désirait. Les voilà donc coincés. S'ils ne pouvaient rien lui prouver, il était fort possible que Ryan ne daigne prononcer le moindre mot à son sujet. Comment donc défaire cette histoire ? S'il partait et qu'il était un humain, il n'aurait eu que des rumeurs et aucune preuve. S'il était un mutant et qu'il ne se connaissait aucun semblable, il était fort possible que sa curiosité le pousse à poser d'autres questions. Quoiqu'il en soit, Will estimait qu'il avait droit à des réponses, juste parce qu'il avait eu une frayeur pour rien
.

"Hééééééé, douc'ment Calamity Jane et Billy the Kid ! On est pas dans un western, vous dévisagez pas comme ça !" lança t-il soudainement, riant à demi "J'plaisantais Ryan, on va rien t'faire voyons. Tu sauras qu'j'ai un humour particulier au moins maint'nant ! C'la dit, Rika peut effectiv'ment rien t'montrer, c'pas comme si ce qu'elle savait faire était visible. Allez, pour m'faire pardonner, j'vais faire un effort. Si j'tombe dans les pommes, ce s'ra d'ta faute !" ajouta t-il en souriant à l'adresse du mutant

Will tendit le bras et se saisit de la flasque pour la déboucher et ensuite boire quelques gorgées. L'alcool l'aiderait à tenir le coup, il le savait pour avoir déjà expérimenté la chose. Cela n'allait certainement pas le soulager de sa fatigue écrasante mais il pourrait tout de même rester éveillé un peu plus longtemps. C'était la meilleure chose à faire car puisqu'il allait utiliser son pouvoir, il allait avoir un regain d'épuisement. Reposant la flasque, Will tourna la tête vers Ryan. Il n'avait pas besoin de bouger pour matérialiser son clone où il le souhaitait. Tant que c'était dans son champ de vision, c'était parfait. A côté de l'homme apparut soudainement un second Will qui vint poser sa main sur son épaule l'espace de quelques secondes
.

"Et c'est pas à cause d'l'alcool qu'y a dans tes céréales !" fit le clone d'un air amusé avant de disparaitre comme il était venu

C'était son maximum. Cela n'avait duré qu'une poignée de secondes mais le rouquin se sentait encore plus vidé qu'avant... si c'était possible. Il lâcha un long soupir puis offrit un sourire fatigué à Ryan. Erïka n'avait pas voulu parler de son pouvoir et il respectait ça mais il avait voulu être sincère avec Ryan, il le méritait. A voir maintenant si celui-ci allait tenir parole.


"On t'écoute maint'nant. T'es convaincu d'notre bonne foi hmm ? Et m'gâche pas ma joie en m'disant qu'c'est aussi un truc qui s'voit pas hein !" demanda t-il en appuyant sa tête contre la paume de sa main, comme si elle était trop lourde pour tenir en place, observant Ryan avec intérêt
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Ven 31 Aoû 2012 - 6:12

-« Je ne peux pas. Ça se passe dans ma tête. Alors, parles-nous de toi. Tu es l’intrus ici. Je ne vois pas pourquoi nous devrions parler de nous… »

Le barman cherchait toujours à réfléchir. Si Erika avait mentionné que son propre pouvoir était aussi invisible que le sien, ils restaient dans une impasse. Après tout il n'était toujours pas décidé à leur révéler son don. S'il le faisait, sans pour autant annuler l'effet, l'aura perdrait de son ampleur puisque qu'ils sauraient que l'attirance qu'ils ressentaient pour Ryan était fausse, et il ne voulait pas leur donner ce genre de levier contre son pouvoir. Le mieux était toujours de garder cela pour lui, quitte à... modifier un peu la réalité.

Voyant la jeune femme se lever, le bras de Ryan se crispa sur sa première arme, les yeux aux aguets. Si la menace se confirmait, il devrait tirer pour s'enfuir, et tuer de sang froid ne l'intéressait pas plus que ça. Il ne voulait pas non plus devoir dévoiler sa propre identité pour simplement sortir de cette école de fous. De toute façon, un événement vint changer la donne : l'intervention de William le borgne qui enchaîna avant que Ryan ne puisse ajouter quoi que ce soit.


"Hééééééé, douc'ment Calamity Jane et Billy the Kid ! On est pas dans un western, vous dévisagez pas comme ça ! J'plaisantais Ryan, on va rien t'faire voyons. Tu sauras qu'j'ai un humour particulier au moins maint'nant ! C'la dit, Rika peut effectiv'ment rien t'montrer, c'pas comme si ce qu'elle savait faire était visible. Allez, pour m'faire pardonner, j'vais faire un effort. Si j'tombe dans les pommes, ce s'ra d'ta faute !"

Voyant Will tendre le bras pour se saisir de sa flasque, Ryan eut un nouveau mouvement de recul, encore sur les nerfs. Son attention, ses sens étaient tous aux aguets, mais il laissa quand même le borgne attaquer son alcool. Après quelques gorgées, il attendit que quelque chose se passe.

Et quelque chose se passa

Perturbé. Oui, perturbé était probablement un terme très faible représentant la façon dont il se sentait. À peine avait-il vu Will déposer la flasque sur la table près de sa muraille de céréales qu'un autre Will, identique en tout point, apparut à côté de lui. Son réflexe aurait sans doute été de sortir une de ses armes et de faire feu, mais il fut paralysé par ce qu'il vit. Lorsqu'il sentit la main du clone se poser sur son épaule, il ne bougea pas, continuant de le fixer sans réagir, trop perturbé pour savoir quoi faire.


"Et c'est pas à cause d'l'alcool qu'y a dans tes céréales !"


Une blague? Le clone enchaînait avec une BLAGUE? Merde mais il y avait deux Will dans la même pièce, et Ryan avait été suffisamment sur ses gardes pour savoir que ce n'était pas un frère jumeau qui était entré dans la pièce. Ses bras commencèrent à trembler sous l'effet du stress, mais avant qu'il ne puisse réagir, le clone disparut, laissant le barman pantois de nouveau.

Il prit son temps, analysant mentalement ce qui venait de se passer. William pouvait faire apparaître son double, cela voulait dire qu'il avait bien un don, il était un mutant. De ce qu'il comprenait, cette école en fait formait des gens avec des dons. C'était ça le but de l'école, c'est pour ça que Will avait trouvé naturel qu'il ait un pouvoir et qu'il le lui demande aussi ouvertement. Donc, par association d'idée, Erika avait aussi un don, elle ne mentait pas. Et Dai? Il venait ici aussi, il était donc un mutant? Putain, il n'avait jamais douté que son partenaire au club pouvait avoir un don quelconque! Et s'il avait un don qu'est-ce que c'était? Pouvoir faire des cocktails qui en jettent? Être tellement timide que presque tous le monde ne voit en lui qu'un lapin tout mignon?

*Merde merde merde pas le temps de penser à ça!* se dit à lui même le barman. Déjà il fallait qu'il relâche la pression. Il avait mal interprété la blague du borgne, c'était déjà ça. Celui-ci ne le menaçait donc pas, et vu son état de fatigue il était loin de pouvoir faire quoi que ce soit. La blonde semblait bien reposée, du moins pour quelqu'un qui est debout à minuit, mais le barman aussi, lui même habitué de veiller très tard. Ses soirées de travail se finissaient plus vers 3h du matin, pas minuit.

Alors pour montrer qu'il avait bien compris la blague de Will de plus tôt, il retira ses mains de ses poches et revint s'asseoir avec eux, relâchant graduellement la pression. Déjà il reprit une bouchée de céréales, mais sa main tremblante en renversa presque la totalité avant même que la cuillère n'atteigne sa bouche. Il se reprit, reprenant une bouchée plus stable, puis relâcha son ustensile pour aller reprendre sa flasque... presque vide.


-Putain tu t'es pas gêné sur mon rhum! J'espère qu'il était à ton goût au moins.

Il finit sa flasque de courage liquide. La brûlure qu'il ressentit dans la gorge lui fit le plus grand bien, et accompagné de quelques bouchés de céréales au rhum, il reprit graduellement son aplomb.

"On t'écoute maint'nant. T'es convaincu d'notre bonne foi hmm ? Et m'gâche pas ma joie en m'disant qu'c'est aussi un truc qui s'voit pas hein !"

-Impressionnant ton truc de clone... Tu peux le faire quand tu veux j'imagine? Mais on dirait que ça te tue à petit feu par contre... Bon j'vous ai dit que je vous parlerais de moi, et je vais le faire, mais vous allez probablement être déçu. J'aime pas partager ma vie mais j'vous l'ai dit alors je tiendrai parole. Après tout, comme Erika l'a si bien dit, c'est moi l'intrus ici...

Installé sur sa chaise le plus confortablement possible, Ryan se demanda par où commencer. Merde son histoire il en avait vécu des trucs, et tout raconter à ces deux inconnus ne l'intéressait pas vraiment. Il fallait au moins qu'il fasse le tri dans ce qu'il avait d'intéressant à raconter.

-Bon tout d'abord je vous ai dit que j'étais barman? J'étudie aussi à temps partiel à l'université la politique, un sujet qui me passionne pas vraiment, mais grâce à ça j'ai un superbe manoir et du fric plein les poches. Ça vaut ce que ça vaut d'être un fils de riche non? Bon bref à part ça, j'ai fait un voyage de 3 ans pour perfectionner mes arts martiaux. Je suis une brute en judo, mais bon ça m'a pas souvent servi. Sinon ben je travaille, je fais ce que je veux à mon boulot, et si d'ailleurs vous voulez y faire un tour j'vous arrange la soirée gratuite sans problème, ça peut bien excuser ma présence un peu incongrue avec vous ce soir. Will j'te garantie une bouteille de rhum complète juste pour toi et ton jumeau! Et Erika, ce que tu voudras, je vous l'offre. En fait, si vous êtes d'attaque on pourrait même s'y rendre tout de suite ma voiture est garée dehors, une belle Pagani Zonda de l'année, vous regretterez pas la balade. Ça va te remettre d'aplomb Will j'te le promet!

Le barman s'arrêta. Il n'avait même pas prit le temps de regarder si ses interlocuteurs étaient intéressés par ce qu'il racontait, il désirait simplement changer de sujet. Il avait dit qu'il parlerait de lui, et c'est ce qu'il faisait, omettant quelques détails importants bien sur mais c'était là son but. Il ne voulait pas partager avec eux son pouvoir, après tout c'était bien son droit, et de son côté il avait dit qu'il parlerait de lui. Il l'avait fait, et mieux, il leur offrait même à boire par la suite! Quelle gentillesse franchement.
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Sam 8 Sep 2012 - 18:06

Erïka avait la chance de pouvoir se fondre dans la masse, passer pour une humaine à part entière. Personne ne pouvait se douter qu’elle possédait un don. Il fallait dire qu’elle le cachait bien, ne partageant pas son secret avec la première personne venue. Bien qu’il lui soit tout à fait possible de vivre en ville, d’avoir un emploi comme un autre et de fréquenter un établissement scolaire bien ordinaire, elle refusait de se mêler à la population. Elle ne maitrisait pas parfaitement ses mutations. Elle supportait mal le bruit, surtout lorsqu’il s’agissait de petits sons très aigus ou d’un agressant boucan sonore. Elle aimait l’institut et ne comptait pas le quitter avant sa mort.

Ryan était-il un humain ou bien un mutant ? À ce qu’il racontait, il semblerait bien que les deux résidents aient affaire à une personne qui ne connaissait guère leur existence, ce qui se révélait problématique. Et s’il en parlait à d’autres ? Et si la population venait à découvrir le secret que recelait l’institut ? Non, c’était tout simplement impossible. Cela ne pouvait se produire. Pas maintenant. Erïka refusait de laisser partir Ryan. Pas pour l’instant. Pas tant que ses craintes ne seront pas dissipées. Déjà, la méfiance la gagnait peu à peu et elle imaginait les diverses façons dont elle pourrait se sortir de ce pétrin. Décidément, elle devait mettre la main sur la pauvre conne qui avait ramené un humain ici. Quand elle en aura fini avec elle, la pauvre ne sera plus qu’une abomination repoussante, totalement défigurée et plus aucun homme n'osera l'approcher. Ce sera bien fait pour elle.

L'adolescente avait imité Ryan en se levant de son siège, les bras croisés, lui faisant face. Elle était visiblement plus petite que lui, ce qui n'était guère étonnant vu sa petite taille. Malgré tout, cela ne l'empêchait pas de le fixer droit dans les yeux, soutenant sans peine son regard. En fait, elle avait bien du mal à s'en détacher, comme si une force inconnue attirait ses iris azurés dans les siens, sombres et ténébreux.

Puis, Will apparut. Pas le véritable Will, non, celui-ci était toujours assis à la table. Il s’agissait plutôt de son clone qui posa la main sur l’épaule de Ryan avant de prononcer une simple phrase et de disparaitre aussi rapidement qu’il était arrivé. L’adolescente observa la réaction de l’homme devant elle avec attention et intérêt. Il ne s’attendait certainement pas à cela, à voir son air surpris. Tranquillement, Ryan revint s’assoir à la table, suivit d’Erïka qui ne le quittait des yeux. Elle retrouva son bol de céréales qu’elle termina en deux bouchées, attendant impatiemment d’entendre Ryan parler de lui. Elle voulait en savoir un maximum et s’il osait mentir, elle le découvrira bien rapidement.

L’intérêt d’Erïka disparut bien rapidement. Un fils de riche qui travaille dans un bar et qui a une voiture… probablement une voiture de luxe. La jeune fille n’avait aucune idée de ce à quoi pouvait ressembler une Pagani Zonda, mais elle se doutait bien que ce n’était pas une épave. Ryan leur proposa de l’accompagner jusqu’à son bar afin de boire un coup. À cette heure-ci ? Bien qu’elle soit de meilleure humeur qu’au début de la nuit, l’adolescente n’était pas assez en forme pour se rendre dans un bar. Elle n’avait pas l’âge légal pour y entrer, mais cela n’était qu’un minuscule détail. À l’instant, elle pensait à des choses bien plus importantes. Que faire de cet homme ? Ils ne pouvaient pas le tuer, tout de même… Mais ils ne pouvaient le laisser partir ainsi en espérant qu’il ne révèle rien sur l’institut.


-« Je n’ai pas envie de sortir. » Fit simplement la jeune fille. « Et puis, qu’est-ce qui me dit que tu n’iras pas tout raconter au premier venu si nous te laissons partir ? Comment s’assurer que tu garderas le secret ? » Lui demanda-t-elle en fronçant légèrement les sourcils.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Dim 9 Sep 2012 - 12:47

Will parlait toujours beaucoup, parfois même trop. Il ne voyait pas quel mal il y avait à communiquer ainsi avec les autres. A quoi bon faire semblant ? Et si cela les dérangeait et bien ils n'avaient qu'à partir, il n'allait pas non plus leur courir après. Le rouquin était quelqu'un de sociable même s'il était devenu bien plus méfiant depuis les derniers évènements qui s'était produit dans sa vie. Ainsi, il ne fut pas spécialement étonné de voir un autre résident s'incruster dans la cuisine au beau milieu de la nuit. Si eux le faisaient, pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Le manoir était à tout le monde et malgré le couvre-feu, ils ne faisaient rien de mal. Ce n'était pas comme s'ils couraient partout dans les couloirs en hurlant. Ici, dans la cuisine, ils pouvaient s'amuser sans déranger personne et sans que le bruit ne parvienne jusqu'aux chambres. Seulement, du bruit, il n'y en avait actuellement plus. Un silence pesant s'était installé dans la pièce suite à la blague camouflée de Will. Visiblement, le nouvel arrivant ne l'avait pas pris comme tel et se montrait soudainement méfiant et distant. Rien de vraiment étonnant pensa le rouquin, après tout, qui aimerait se faire menacer ainsi de mort ?

Ryan voulait voir les fameux pouvoirs dont avait parlé le borgne et c'était légitime. Mais comme le disait si bien Erïka, c'était lui l'intrus... et si quelqu'un devait commencer à donner des informations, c'était bien lui. Will regretta d'avoir trop parlé, supposant trop hâtivement que si Ryan était ici, c'était qu'il appartenait à l'Institut. Une supposition logique mais qui était malheureusement fausse pour ce cas là. Voilà qu'un inconnu se retrouvait au courant des secrets de l'école... en tout cas plus ou moins. C'était gênant. Personne en dehors n'avait à savoir ça et surtout pas un humain. Néanmoins, il fallait faire quelque chose pour calmer le jeu avant que tout ça ne dégénère.

Personne n'était en mesure de blesser qui que ce soit, c'était en tout cas ce que pensait Will qui ignorait que Ryan était armé. De leur côté, les mutants étaient plutôt inoffensifs même s'ils savaient se battre... et même s'ils se trouvaient avoir du sang sur les mains. Leurs pouvoirs n'étaient pas vraiment de type offensif et de toute façon, le rouquin était trop épuisé pour se battre correctement. Cependant, Erïka comptait visiblement bien mettre les points sur les i, ne lâchant pas du regard Ryan. Elle n'en démordrait pas tant qu'elle n'aurait pas eu ce qu'elle voulait, Will la connaissait suffisamment bien pour le savoir. Dans un sens, elle n'avait pas tort. Elle ne pouvait dévoiler son pouvoir puisqu'il n'était pas visible, elle n'avait donc que sa parole.. et encore fallait-il qu'il arrive à la croire. Il ne restait plus que le rouquin qui fit un ultime effort, se revigorant avec une bonne rasade d'alcool avant d'utiliser son pouvoir. Cela ne dura que quelques secondes mais c'était bien assez. Ainsi, Ryan avait eu la preuve qu'il voulait.

Avant, ils auraient pu mentir pour lui dire que tout ça n'était qu'une blague et qu'ils le faisaient aussi marcher. Mais Will estimait que tout ça était sa faute et qu'il était temps d'assumer. Ce n'était pas dans ses habitudes de mentir et il préféra jouer la carte de la franchise pour calmer le jeu. Il espérait juste que cette petite démonstration ne le ferait pas paniquer... Beaucoup de gens réagissaient mal. En fait, jusque là, chaque humain qui l'avait vu faire avait mal réagi. Ferait-il exception à la règle ?

Contre toute attente, ce fut le cas. Même si ses yeux s'étaient élargis d'étonnement, Ryan n'avait pas eu de geste brusque ou fait un mouvement de recul. Il s'était contenté de regarder le clone d'un air plus que surpris mais n'avait rien dit et rien fait. Il rejoignit même la table, se réinstallant comme s'il ne s'était jamais rien passé. Visiblement, la preuve l'avait convaincu et Will était soulagé et même surpris, agréablement surpris, de le voir réagir de la sorte. Il avait bien fait de lui prouver sa bonne foi, il en était convaincu. S'il voulait s'enfuir, il l'aurait déjà fait plutôt que de se joindre de nouveau à eux. Ryan fit même une remarque sur le fait que Will avait un peu abusé sur le contenu de la flasque. Celui-ci fit un geste de la main comme s'il chassait une mouche
.

"Désolé mon pote, m'fallait au moins ça pour pas m'écrouler suite à l'utilisation d'mon pouvoir ! Ça en valait la peine, nan ?" répliqua t-il en souriant

Ryan termina sa flasque pendant que Will lui demanda de prouver à son tour sa bonne foi. Plutôt que de répondre directement, l'intrus posa des questions sur l'utilisation du pouvoir du rouquin. Rien d'étonnant après tout, ainsi, Will n'insista pas pour le moment, se contentant de répondre
.

"Quand j'veux ouais... Mais sur une certaine durée. J'peux pas l'réinvoquer plusieurs fois d'affilée et disons qu'ça m'épuise de l'utiliser à longueur de temps. J'l'ai d'jà utilisé plus d'sept heures non stop aujourd'hui alors j'suis vanné ! 'Fin en tout cas c'est plutôt pratique, j'me plains pas, j'ai eu d'la chance, c'est pas l'cas de tout l'monde !" expliqua t-il d'un air qui se voulait enthousiaste malgré sa fatigue croissante

C'était maintenant à Ryan de parler de lui. Il avait eu la preuve qu'il demandait et Will faisait tout pour qu'il se sente à l'aise, en confiance, et qu'il puisse ainsi parler sans crainte. De quoi aurait-il peur de parler de toute façon ? La tête appuyée dans la paume de sa main, Will écoutait Ryan attentivement, curieux d'en savoir plus sur cet homme qui avait débarqué soudainement dans leur univers en plein milieu de la nuit. La fille qui l'avait amené ici ne perdait rien pour attendre, c'était une grave erreur qu'elle avait fait... Mais cela attendrait. Pour le moment, l'homme était encore ici et c'était le moment de savoir à qui ils avaient à faire.

Le borgne jeta un oeil vers Erïka pour voir la tête qu'elle faisait. Puisqu'elle détectait les mensonges, elle le saurait tout de suite s'il ne disait pas la vérité. Et Will le saurait aussitôt car puisqu'elle détestait les mensonges, elle ne se gênerait pas pour lui faire une remarque quelconque ou pour grimacer. Il fallait dire que les mensonges lui agressaient les oreilles... Rien de bien agréable. Pourtant, rien ne se produisit. Elle se contentait de le regarder toujours avec méfiance, sans le quitter des yeux mais elle n'eut aucune réaction particulière. Il était sans doute sincère. La chose qui intéressa le plus le rouquin dans son récit fut l'invitation. Le mot "gratuit" avait un effet des plus bénéfiques sur lui. Il fallait dire qu'après avoir vécu des années dans la rue et à se priver de tout, la moindre offre, aussi petite soit-elle, lui faisait rudement plaisir. En plus, il s'agissait d'alcool, c'était parfait. Seul bémol, il fallait sortir... et Will n'était pas en état de se trainer en dehors de l'Institut à cette heure avancée. Seulement, si Erïka comptait accepter l'offre, il ferait l'effort de suivre le mouvement. Hors de question de la laisser y aller seule. Elle savait peut-être se défendre, mais ils ne connaissaient pas suffisamment Ryan pour avoir confiance en lui.

La russe refusa heureusement l'offre, précisant qu'elle ne désirait pas sortir. Rien de vraiment étonnant mais cela soulageait Will. Celui-ci avait l'étrange impression que la discussion avait bifurqué, s'éloignant du sujet d'origine, comme si ce que Ryan avait proposé n'était qu'une astuce pour endormir leur vigilance. De toute façon, le borgne était trop épuisé pour avoir une pensée cohérente, ses réflexions étant embrouillées par l'alcool qu'il avait ingurgité. Erïka, elle, semblait bien réveillée et ne manqua pas de mettre l'humain au pied du mur, lui posant une question essentielle. Elle avait on ne peut plus raison et Will hocha la tête avant de répondre à son tour pour édulcorer un peu tout ça et ne pas se mettre le nouveau venu à dos
.

"Pourquoi t'étudie la politique si ça t'emmerde ? Ca doit être cool d'être barman ! Alcool à volonté haha ! Tu sais t'battre alors ? Faudra qu'on s'affronte un jour dans c'cas !" fit-il en agitant le poing, riant à demi "Merci pour l'offre Ryan mais j'suis trop claqué pour bouger là... Mais une aut' fois avec plaisir ! Dis nous où qu'tu bosses, qu'on puisse venir y faire un tour." ajouta t-il, curieux de savoir à quel bar il officiait "Comprend bien qu'on n'se mèle pas vraiment aux humains d'habitude, à juste titre. C'pas contre toi mais comprend not' méfiance... On vit tranquill'ment sans emmerder personne et on aim'rait bien qu'ça continue comme ça. Même si on est différents, on peut s'entendre non ?"
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Dim 9 Sep 2012 - 23:37

"Désolé mon pote, m'fallait au moins ça pour pas m'écrouler suite à l'utilisation d'mon pouvoir ! Ça en valait la peine, nan ?"

-Je suppose que oui... malade ton truc...

Le barman restait étonné par la force de son don. Se dédoubler pouvait avoir tellement d'avantages! Il pouvait avoir une copie de lui en classe en train de s'emmerder royalement et une autre copie en train de batifoler sous les couvertures avec une quelconque conquête! Ou mieux, si l'un des deux était épuisé après une baise, il n'avait qu'à se rendre aux toilettes, laisser son clone retourner au lit et... la réputation qu'il se ferait avec ce stratagème serait tout simplement légendaire! Mais bon, d'abord il écouta les restrictions qui venaient avec le pouvoir de Will.

"Quand j'veux ouais... Mais sur une certaine durée. J'peux pas l'réinvoquer plusieurs fois d'affilée et disons qu'ça m'épuise de l'utiliser à longueur de temps. J'l'ai d'jà utilisé plus d'sept heures non stop aujourd'hui alors j'suis vanné ! 'Fin en tout cas c'est plutôt pratique, j'me plains pas, j'ai eu d'la chance, c'est pas l'cas de tout l'monde !"

-Ouais c'est sur... Mais pourquoi c'est pas la chance de tout le monde? Ceux qui ont un... pouvoir ou peu importe comment on appelle ça, ils sont pas tous chanceux justement d'en avoir un? J'veux dire, si quelqu'un a un pouvoir, il fait ce qu'il veut avec non?

Bien sûr Ryan avait déjà fait ces réflexions lorsqu'il s'était rendu compte de son propre don. Utiliser un pouvoir avait ses avantages, mais le faire avec discrétion ne devait pas être évident pour tous le monde. Hypermusic qui pouvait balancer des ondes de chocs ne pouvait sans doute pas le faire de façon très très subtile. Et si le pouvoir de quelqu'un venait à être découvert, à coup sur il allait se faire traiter d'extraterrestre ou quelque chose du genre. Le FBI serait à sa poursuite, des scientifiques feraient des expériences et toute la merde qui venait avec... Bwa, aussi bien ne pas s'imaginer tout ça, il en avait des frissons dans le dos. Si les gens venaient à découvrir son don, le barman savait très bien qu'il pouvait dire adieu à sa vie. Il expliqua ensuite toute sa vie, dissimulant le fait qu'il n'avait pas de pouvoir évidemment, et les invita à sortir. Leur refus fut assez catégorique :

-« Je n’ai pas envie de sortir. Et puis, qu’est-ce qui me dit que tu n’iras pas tout raconter au premier venu si nous te laissons partir ? Comment s’assurer que tu garderas le secret ? »


Même lui ne savait pas trop quoi répondre. Comment calmer leurs inquiétudes? Il les comprenait d'avoir peur, avec tout ce qu'il venait d'imaginer. Si lui même avait su que quelqu'un qu'il connaissait à peine savait qu'il avait un pouvoir ainsi unique, il ne serait certainement pas tenté de le voir partir et tout raconter au premier venu. Son secret avait sans doute autant d'importance que le leur. De plus, à leurs yeux, l'école dans laquelle ils se tenaient semblait les protéger de tout problème avec les humains était aussi en danger... à cause de lui. Puisqu'il savait maintenant que cette école de surdoué n'était en fait qu'une école de mutants... Comment les rassurer?

-Je ne sais pas comment je pourrais te convaincre de me faire confiance. Après tout je suis l'intrus comme tu l'as si bien dit. Je n'ai pas l'intention de tout raconter, et pour une simple et bonne raison : je n'ai rien à y gagner. Même quelqu'un qui voudrait vous faire du mal devrait avoir une raison? J'en ai aucune, et je ne souhaite pas voir mon ami Daisuke ainsi que vous-même devenir des rats de laboratoire.

Ses paroles allaient-elles convaincre ses deux interlocuteurs? La jeune russe semblait déjà plus difficile à calmer que le rouquin, mais lui aussi il devait le calmer. Les deux semblaient inquiets à l'idée qu'il raconte le tout, mais il n'en avait pas du tout l'intention. Il écouta ensuite les commentaires du borgne sur son propre euh... monologue peu intéressant à vrai dire.

"Pourquoi t'étudie la politique si ça t'emmerde ? Ca doit être cool d'être barman ! Alcool à volonté haha ! Tu sais t'battre alors ? Faudra qu'on s'affronte un jour dans c'cas ! Merci pour l'offre Ryan mais j'suis trop claqué pour bouger là... Mais une aut' fois avec plaisir ! Dis nous où qu'tu bosses, qu'on puisse venir y faire un tour. Comprend bien qu'on n'se mèle pas vraiment aux humains d'habitude, à juste titre. C'pas contre toi mais comprend not' méfiance... On vit tranquill'ment sans emmerder personne et on aim'rait bien qu'ça continue comme ça. Même si on est différents, on peut s'entendre non ?"

-J'espère bien qu'on peut s'entendre... Je ne souhaite que ça après tout, sinon je me serais contenté de partir d'ici sans plus attendre...

Le barman se redressa, se dirigeant avec son bol de céréales maintenant vide vers le comptoir. Au passage, il déposa sa main sur l'épaule d'Erika avec un sourire, murmurant doucement, assez fort pour que William entende aussi :


-Je ne suis pas votre ennemi.... et je n'ai aucune raison de l'être...


Il continua sa route vers le comptoir, sans oublier au préalable d'envoyer une dose de pouvoir dans le corps de la jeune femme. Si ses paroles semblaient honnêtes, son pouvoir de charme pouvait au moins faire pencher la balance de son côté. Erika considérerait au moins avec ça qu'il était digne de confiance. C'était surtout pour ça qu'il l'avait touché : utiliser son pouvoir au travers du regard était faisable, mais plus difficile et imprécis, tandis que le contact avait comme avantage d'assurer Ryan de l'efficacité de celui-ci. Déposant son bol dans l'évier, il ouvrit la porte du réfrigérateur pour se prendre la première chose qui lui tombait sous la main, soit un sandwich qui reposait sur une assiette. Est-ce que quelqu'un l'avait oublié là? Bah, il s'excuserait auprès de la personne le jour venu, et lui en referait un autre juste pour son plaisir, surtout si l'ex propriétaire s'avérait être chaud ou chaude... Sortant son portefeuille et fouillant sans succès, le barman continua :


-Je travaille au Stonedge, j'me souviens plus de l'adresse, mais vous aurez qu'à vérifier sur Internet je suppose. Voilà la carte du club!

Victorieux, il sortit la dite carte pour la déposer sur la table et retourner à sa place, replaçant machinalement ses cheveux derrière sa tête. Il regarda la tête de ses deux interlocuteurs, se demandant ce qui devait maintenant leur passer par la tête.
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mar 18 Sep 2012 - 15:57

Erïka craignait très peu de gens, dans la vie. Ceux qui l’effrayaient tant lui avaient fait bien du mal autant physiquement que psychologiquement, par le passé. Depuis cette affreuse expérience, elle n’avait plus peur de qui que ce soit. Enfin, rares étaient ceux qui pouvaient l’effrayer aux premiers abords. Après tout, les apparences étaient parfois trompeuses. Ce n’était pas des humains sans pouvoir, comme l’était visiblement Ryan, qui allait l’effrayer. Elle était maligne et savait se défendre en cas de problème. De plus, elle avait la chance de compter sur la présence, semi-endormie, de Will. Elle ne pouvait croire une simple personne telle que Ryan et elle n’hésitait pas à lui démontrer par son attitude.

La jeune fille avait repris sa place, sur la chaise, et écoutait d’une oreille attentive l’échange entre son frère et Ryan. Elle restait méfiante, se demandant ce qu'il serait bon de faire avec cet homme, maintenant qu’il connaissait leur secret. Elle craignait secrètement que cette soirée ne reste pas sans conséquence et que la véritable facette de ce refuge soit révélée au grand jour. Que ferait Erïka, à ce moment, alors qu’elle ne se sentirait plus en sécurité ? S’expédier en Russie où personne ne la connaitrait, où elle pourrait se construire la vie qu’elle désire ? Cependant, la vie dont elle rêvait était ici, dans cet établissement, enseignant à des jeunes mutants et les aidant à faire face à la dure réalité.

Quoi qu’il en soit, tout ce qui importait à la jeune fille, pour l’instant, était d’en savoir plus sur cet homme mystérieux. Elle fut servie en informations… totalement inutiles. Elle s’en fichait bien de la marque de sa voiture ou du fait qu’il n’était qu’un fils à papa gâté jusqu’à l’os. Ce qui l’intéressait était de savoir quelles étaient ses intentions, s’il comptait leur faire du mal ou non. Elle avait besoin d’être rassurée et il n’y avait qu’une seule solution : l’entendre de la bouche de ce bellâtre ténébreux. Il ne devait pas mentir. Que ferait-elle si c’était le cas ? Devra-t-elle aller chercher de l’aide, puisqu’elle sera incapable de rivaliser avec un homme pratiquant le judo ? Que pourrait faire le professeur Xavier afin de régler cette situation ? Pourquoi ne pas lui effacer la mémoire sur ce qu’il a vu et entendu ? Ce serait la meilleure façon de conserver le secret de l’institut…

Will tentait d’expliquer à l’homme que les gens de l’institut ne se mêlaient pas tous aux humains, qu’ils avaient de bonnes raisons d’être méfiants à son égard. Il était tout aussi aimable qu’à son habitude, bien que la fatigue étirait certains traits de son visage. Cela se voyait bien qu’il était mort de fatigue. Il ne pourra tenir bien longtemps encore. Il déclina également l’offre de se rendre au bar, ce qui était une bonne chose. Pas question de sortir pour ce soir, surtout qu’elle se méfiait toujours de Ryan. Lorsque ce dernier se leva, bol en main, la jeune fille ne le quitta du regard, l’observant très attentivement. Lorsqu’il posa sa main sur son épaule, elle allait faire un geste de recul, question de se dégager de sa main, de se libérer de ce contact physique indésirable, mais s’arrêta alors qu’elle amorçait le mouvement.

Ce contact devenait soudainement si réconfortant, si… agréable. Cette main empreinte de chaleur réchauffait l’épaule glacée de l’adolescente dont le regard s’adoucit lentement. Elle sentit son corps se détendre doucement alors qu’un léger sentiment de bien-être la submergeait. Elle leva doucement la tête vers l’homme qui passait à ses côtés alors qu’il murmurait qu’il n’était pas leur ennemi. Il était si sincère… elle ne pouvait que le croire. Elle ne le quitta des yeux, l’observant d’un doux regard. Pourquoi lui faisait-elle confiance ? Elle n’en savait rien. Elle avait seulement l’impression qu’elle pouvait porter une confiance aveugle en cet homme. Lorsqu’il déposa une carte d’affaire sur la table, la jeune fille prit quelques secondes avant de finalement détourner le regard de l’homme et d’observer le petit carton sur la table. L’adresse de son bar. Pourquoi pas ? Soudainement, la jeune fille avait envie de s’y rendre. Cependant, un simple regard sur son frère la dissuada de changer d’avis et d’accepter la proposition. Il semblait si fatigué, il ne tiendra pas très longtemps. Légèrement déçue, elle abandonna l’idée, pour l’instant. Elle se contenta de sourire à Ryan alors qu’elle s’emparait délicatement de la carte d’affaire.


-« On y fera un tour quand on en aura envie… surtout si tu travailles. »

Elle déposa la carte sur la table avant de lever de nouveau les yeux vers Ryan. Allait-il partir ? Il était tard… la fatigue commençait à se faire sentir. Will avait encore plus besoin de sommeil qu’elle. Jouant distraitement avec la cuillère déposée dans son bol, à présent vide, elle ne quittait pas Ryan des yeux, observant parfois son meilleur ami d’un bref coup d’œil.

-« Tu comptes bientôt nous quitter ? Tu sais… on te fais confiance, tu es capable de garder un secret comme le nôtre, n’est-ce pas ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Mar 18 Sep 2012 - 17:59

Ryan ne pouvait imaginer à quel point il faisait plaisir à William. Lorsqu'il lui avait montré ce qu'il était capable de faire, quel don il avait reçu, l'homme n'avait pas mal réagi. Il avait eu l'air surpris, très surpris, mais il ne s'était pas enfui en courant en criant au monstre ni n'avait eu d'attitude dédaigneuse à son égard comme l'avait fait la plupart des humains. Au contraire, cette petite démonstration l'avait comme détendu et au lieu de se sentir davantage menacé, il les rejoignit à table, comme s'il ne s'était rien passé de notable. Pourtant, il fit une réflexion sur ce qu'il venait de voir. Une réflexion positive, visiblement impressionné par le don du rouquin, ce qui fit davantage plaisir à ce dernier. Un large sourire s'imprima sur le visage de Will qui n'hésita pas à apporter quelques précisions aux questions que Ryan posait. C'était potentiellement dangereux de révéler certains détails ou faiblesses à un inconnu mais Will s'en moquait. Il n'avait pas l'air dangereux ou mal intentionné. Il posa d'ailleurs plus de questions générales à propos de ceux qui possédaient des pouvoirs.

Il ne pouvait pas le deviner mais tout le monde ne considérait pas forcément leurs dons comme une chance. Pour certains, cela se révélait plutôt être une malédiction, ruinant leur vie ou leur empêchant d'avoir un futur ordinaire. Immédiatement, Will pensa à Scum. Son apparence ne lui permettait plus de se mêler au reste des humains. Peu d'entre eux seraient capables de comprendre qu'il n'avait rien d'un monstre bien que son physique laissait penser le contraire. C'était au final un type vraiment gentil et bien plus humain que ceux qui prétendaient l'être. Il ne semblait même pas se plaindre de sa condition, vivant parmi ses semblables sous terre. Au moins, il gardait le moral
.

"Nous on a la chance d'pas avoir d'pouvoir trop visible et d'le maîtriser suffisament bien pour pas qu'on soit dang'reux. Mais certains d'entre nous ont un pouvoir bien plus voyant. Genre une déformation physique... T'vois les loups garous des contes de fées ? Ben ça existe, sauf qu'ce sont des mutants et non des monstres. Puis y a des gens qui maitrisent mal leur don et qui peuvent faire du mal sans l'vouloir. Tout dépend d'la personne et du don qu'elle a, on est tous différents ! C'pour ça aussi qu'on est ici, pour apprendre à l'maîtriser et à l'développer." expliqua t-il plus lentement qu'à son habitude, son débit de parole étant amoindri par sa fatigue

Will tenait à ce que Ryan comprenne la situation maintenant qu'il en savait trop. Autant qu'il sache tout plutôt que de tout comprendre de travers. Pour une fois qu'un humain prenait le temps de les connaitre, il ne fallait pas qu'il parte en étant persuadé qu'ils étaient dangereux. Mais il restait un humain. Un humain qui connaissait un lourd secret à présent à cause d'une gaffe du rouquin. Celui-ci s'en voulait d'avoir été trop avenant envers un parfait inconnu. Mais il ne pouvait pas deviner qu'une sinistre idiote avait amené un étranger au sein du manoir. Ce qui était fait était fait alors autant tout clarifier. Inutile de faire semblant, c'était de toute façon trop tard désormais.

Ryan allait-il tenir sa langue sur ce qu'il avait vu ce soir ? Difficile de le croire sur parole... Erïka le questionnait, semblant intransigeante sur la suite des événements. Sans doute l'humain allait-il se braquer s'il se sentait encore menacé. Car si Will plaisantait, ce n'était pas le cas de la russe. Au moins il n'essayait pas de les embrouiller en leur racontant n'importe quoi, il était clair dans ses propos et était au courant de la situation dans laquelle il se trouvait. Il n'avait malheureusement pas de formule magique pour les convaincre de ce qu'il avançait, juste sa bonne foi. Cependant, il marquait un point lorsqu'il disait qu'il ne voulait pas que son ami Daisuke ait des problèmes. C'était une bonne raison pour ne rien dire à propos de l'Institut
.

"D'venir des rats de laboratoire, c't'une chose mais s'faire complétement rejeter par la société c'en est une autre. Ici on est tranquilles, on fait d'mal à personne et personne nous emmerde. Faut qu'ça reste comme ça l'plus longtemps possible. L'ignorance est parfois une bonne chose et là c'est l'cas. Daisuke t'a rien dit car il avait sûr'ment peur d'ta réaction si jamais il s'confiait, tu vois ?"

Puis, comme promis, l'homme parla de lui. Il ne fut pas avare de détails mais il n'annonça rien de bien important à part quelques passages sur sa vie d'enfant de riche. Will provenant d'une famille aisée ne comptait pas l'en blâmer. On ne choisissait pas sa famille après tout et il avait raison d'en profiter tant qu'il le pouvait. Une vie normale pour un type normal en somme. Toutefois, il se montrait généreux en leur proposant de les inviter sur son lieu de travail, un bar. Si l'offre était alléchante, Will ne se sentait pas suffisamment en forme pour pouvoir profiter de la soirée et préféra reporter à une autre fois si l'offre tenait toujours. Tant qu'Erïka n'insistait pas pour y aller, le rouquin ne comptait pas bouger de l'Institut. Ryan marquait un autre point lorsqu'il disait que s'il ne pensait pas qu'humains et mutants pouvaient s'entendre, il serait déjà parti depuis longtemps.

Erïka restait tout de même méfiante, désirant avoir la certitude de ce qu'il avançait. Il pouvait très bien faire semblant ou mentir après tout, mais il ne pouvait rien cacher à celle qui était capable de détecter les mensonges. Et elle ne le laisserait certainement pas partir sans être assurée de sa bonne foi. Ryan se leva, son bol vide à la main, et se dirigea vers Erïka, lui chuchotant quelque chose qu'il entendit également. Erïka détestait le contact physique des étrangers. Pourtant, elle ne lui fit aucunement le reproche ni ne grimaça à ce contact soudain, ce qui surprit le rouquin. Elle s'ouvrait plus vite aux autres qu'il ne l'aurait cru finalement.

Ryan se débarrassa de son bol puis revint vers la table, fouillant dans son porte-feuille. Que cherchait-il ainsi ? Il évoqua rapidement l'adresse du bar que Will avait demandé un peu plus tôt et sortit finalement la carte de l'endroit, la déposant sur la table. Erïka s'en empara presque aussitôt. Elle semblait elle aussi intéressée par l'offre. Au moins ainsi, Will et elle pourraient y aller ensemble afin de profiter d'un peu d'alcool gratuit. Ryan ignorait sans doute qu'Erïka n'était pas encore majeure... mais le rouquin ne comptait pas la dénoncer. Quelle importance après tout ?

Will profita qu'Erïka repose la carte pour se pencher sur la table, s'allongeant limite dessus pour attraper le morceau de carton du bout des doigts avant de le lire. Il connaissait l'adresse, cela leur éviterait d'avoir à chercher très longtemps. Il fallait dire que la ville était son ancien chez lui. Le borgne quitta bientôt la carte des yeux pour les poser sur Erïka. Que venait-elle de dire là, à l'instant ? Will écarquilla son œil unique, troublé par la déclaration de sa sœur. Ils lui faisaient confiance ? Comme ça ? D'un coup ? Pourquoi ce changement d'attitude soudain alors qu'elle semblait si méfiante peu avant ? Will analysa rapidement la situation, trop fatigué pour penser correctement. Sans doute n'avait-elle entendu aucun mensonge dans sa voix lorsqu'il avait affirmé qu'il n'était pas leur ennemi. Cela avait sans doute suffi à la convaincre de sa bonne foi. C'était rassurant dans un sens mais Will espérait qu'il saurait tenir sa langue même s'il ne comptait effectivement pas leur faire de mal
.

"Tu diras rien alors ? A personne hein !" insista le rouquin, reposant la carte sur la table "T'as l'air d'un gars sympa mais si tu nous la fait à l'envers, on saura où t'trouver maintenant !" ajouta t-il en désignant la carte "J'plaisante. J'espère juste qu'on peut vraiment compter sur toi. Les personnes dignes d'confiance sont rares, surtout chez les humains..."
.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 4 Oct 2012 - 23:50

"Nous on a la chance d'pas avoir d'pouvoir trop visible et d'le maîtriser suffisament bien pour pas qu'on soit dang'reux. Mais certains d'entre nous ont un pouvoir bien plus voyant. Genre une déformation physique... T'vois les loups garous des contes de fées ? Ben ça existe, sauf qu'ce sont des mutants et non des monstres. Puis y a des gens qui maitrisent mal leur don et qui peuvent faire du mal sans l'vouloir. Tout dépend d'la personne et du don qu'elle a, on est tous différents ! C'pour ça aussi qu'on est ici, pour apprendre à l'maîtriser et à l'développer."

Même si Ryan se doutait en effet que les pouvoirs de tous les mutants n’étaient peut-être pas aussi… discrets que le sien, il était cependant loin de se douter que certains avaient des pouvoirs qui provoquaient littéralement des déformations physiques. Des loups garous ? Et quoi encore ? Est-ce que le monstre du Loch Ness n’était en fait qu’un mutant bien terrorisant au fond de son lac ? De plus… est-ce qu’il y avait une possibilité que dans l’école, de tels mutants existent ? Et apprennent avec les autres comment maîtriser leurs pouvoirs ?

"D'venir des rats de laboratoire, c't'une chose mais s'faire complétement rejeter par la société c'en est une autre. Ici on est tranquilles, on fait d'mal à personne et personne nous emmerde. Faut qu'ça reste comme ça l'plus longtemps possible. L'ignorance est parfois une bonne chose et là c'est l'cas. Daisuke t'a rien dit car il avait sûr'ment peur d'ta réaction si jamais il s'confiait, tu vois ?"

-Ça je verrai avec lui… j’avoue que… bah je sais pas trop… avoir peur de ma réaction, ça doit bien faire quelques années que je le connais… on travaille ensemble et tout et dieu seul sait le nombre de soirées qu’on a passé ensembles… qu’il m’ait rien dit ça m’étonne… Mais bon tu dois avoir raison il devait avoir peur de ma réaction…

Bien calé contre sa chaise, le barman réfléchissait. Est-ce vraiment que Dai ne lui faisait simplement pas assez confiance pour lui dire, ou alors c’est qu’il était trop gêné pour dire quoi que ce soit ? Bah… il lui poserait la question directement, Daisuke ne serait sans doute pas capable de lui mentir effrontément face-à-face. Cacher la vérité est une chose, mentir en est une autre.

Par réflexe le barman saisit sa flasque pour en prendre une gorgée, mais à son poids il se rappela bien trop tôt que celle-ci était vide, alors il la rangea dans sa poche, un peu déçu de ne pas pouvoir profiter de la soirée plus que ça. Allait-il partir ? Vu l’état de fatigue du borgne, c’était sans doute ce qui allait lui arriver à lui. Mais la jeune russe semblait penser autre chose…


-« On y fera un tour quand on en aura envie… surtout si tu travailles. »

-Et j’espère bien vous revoir au plus tôt ! Si vous venez je vous paie la tournée c’est certain, ce n’est pas l’alcool qui va manquer ! Croyez-moi, je vais vous faire vivre une superbe soirée.

Le barman aurait bien aimé les amener directement ce soir, comme la soirée était pour lui tout sauf terminée. Il s’accrochait encore à l’espoir que la jeune femme parte avec lui pour qu’il puisse l’amener dans son bar, mais c’était un bien mince filet d’espoir qu’il entretenait.


-« Tu comptes bientôt nous quitter ? Tu sais… on te fait confiance, tu es capable de garder un secret comme le nôtre, n’est-ce pas ? »

Le regard du barman se fixa sur la jeune femme, un regard qui exprimait bien des choses : de la franchise, de la confiance, et surtout un charme qu’il espérait inexorable, question qu’elle commence à avoir de plus en plus de mal à résister à son envie de se jeter dans ses bras ou au moins de passer la soirée avec lui. Est-ce qu’il parviendrait à la faire partir d’ici ce soir ? Après tout, l’invitation était toujours là.


-Je ne sais pas quand je vais partir… j’aurais aimé mieux vous amener tous les deux avec moi en fait, ça m’aurait permis de ne pas finir la soirée blasé… l’invitation tient toujours, et je te promets de te ramener chez toi par la suite… Will aussi si ton état le permet…

"Tu diras rien alors ? A personne hein ! T'as l'air d'un gars sympa mais si tu nous la fait à l'envers, on saura où t'trouver maintenant. J'plaisante. J'espère juste qu'on peut vraiment compter sur toi. Les personnes dignes d'confiance sont rares, surtout chez les humains..."

Ryan regarda son interlocuteur. Les humains avaient donc si mauvaises réputations chez eux ? Est-ce que les humains étaient simplement encore plus salauds qu’il le pensait ou alors les mutants de l’école étaient tous purs ? Ce qui amena Ryan à poser une question :

-Je ne dirai rien, sois en assuré, mais euh… question comme ça… est-ce que c’est moi ou tu juges les humains comme étant des abrutis à la base ? Oui des connards y en a, mais pas tous quand même. C’est comme ça dans toute l’école ou c’est juste toi qui a eu de mauvaises expériences avec des… euh… gens de mon espèce ?


Son ton s’était peut-être montré un peu plus hautain qu’il ne l’aurait espéré. Il ne voulait pas insulter Will, ni insinuer quoi que ce soit, mais le barman devait savoir quand même si le fait d’être « humain » était pour eux un signe de menace. Si c’était le cas, il n’était peut-être pas encore tout à fait sortie de l’école encore, il aurait peut-être à sortir en courant de l’établissement. Il restait, à leur yeux, un humain, alors… était-il en danger ?
.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 11 Oct 2012 - 19:02

« Il est minuit et je veille encore
Sans bruit et Sans remord
Debout dans mon décor
Moi je vis
Quand le reste du monde s'endort »

Erïka était loin d’être ce genre de fille qui s’accrochait au premier garçon venu. Elle prenait le temps de connaitre avant de seulement oser sortir quelque part avec un inconnu. Méfiante, il était bien rare qu’elle laisse la chance à autrui de lui prouver qu’il était digne de confiance. Habituellement, les garçons ne l’approchaient pas. Qui voudrait d’une fille au sale caractère, aussi froide que la glace ? Bobby. C’était bien le seul. Après tout, c’était une chose que d’être dans le cercle social d’Erïka, de la côtoyer comme on côtoie une amie en passant du temps ensemble et en faisant des activités. Ça en était une autre que de partager un lien très intime avec elle. Une forme d’intimité bien différente de ce lien frère/sœur qu’elle partageait avec Will. C’était unique, c’était spécial. Jamais elle n’avait vécu une telle chose auparavant. Ces derniers temps, elle n’était pas distraire par de sombres pensées, mais bien par le visage de son amoureux. Elle se demandait parfois s’il était libre pour partager avec elle ou s’il accepterait de l’amener faire un tour de moto. Elle tentait de garder les pieds sur terre, comme elle l’avait toujours fait, mais ce qu’elle vivait lui était totalement inconnu. Elle était persuadée de ne pouvoir vivre quelque chose de semblable avec qui que ce soit.
Ryan se classerait dans quelle catégorie ? Celle de ces inconnus dont elle se fichait éperdument ? Celle des connaissances qu’elle voulait buter ou, au contraire, la laissait plus ou moins indifférente ? Non. Ami. Pourquoi ? Elle ne saurait l’expliquer. Elle aimerait bien trouver les mots afin de décrire ce qui se passait actuellement en elle, mais elle en était incapable. Elle aimait bien Ryan, elle baissait ses défenses afin de se rapprocher de lui et de le connaitre davantage. Pourquoi ? Pourquoi lui plutôt qu’un autre ? Elle ne saurait le dire. Cependant, elle l’avait bien rapidement glissé dans la catégorie « amitié » sans même le connaitre davantage. Elle connaissait un bref résumé de sa vie, mais cela ne lui disait rien sur le type de personne qu’il était. Ce n’était certainement pas en une petite heure qu’elle allait être en mesure de le connaitre sur le bout des doigts.

Étrange. C’était bel et bien le mot qui décrivait ce qui se passait à l’instant. Erïka ne pouvait détourner son regard de Ryan. En fait, il serait plus juste de dire qu’elle ne voulait pas. Elle commençait à bien l’aimer, sans pour autant être en mesure de dire pourquoi. Il était super sympathique et n’avait pas l’air très méchant. Pourquoi se méfier de lui ? Elle ne savait même pas, elle-même, pourquoi elle s’était méfiée de lui au tout début. Peut-être était-ce cette habitude qu’elle avait conservé, de rejeter le premier inconnu venu ? Si ça se trouve, elle s’ouvrait plus rapidement aux autres, rien de plus.

-« Je ne sais pas quand je vais partir… j’aurais aimé mieux vous amener tous les deux avec moi en fait, ça m’aurait permis de ne pas finir la soirée blasé… l’invitation tient toujours, et je te promets de te ramener chez toi par la suite… Will aussi si ton état le permet… »

Erïka ne porta pas un seul regard sur Will, fixant inlassablement Ryan. Elle désirait passer du temps avec son nouvel ami. Après tout, elle avait tant à apprendre sur lui. Et lui, qu’apprendrait-il sur elle ? Tout ? Elle évitera les sujets tabous et discutera sans gêne, sans retenue avec cet homme charmant. Après tout, il avait sa confiance. Il ne lui fera pas de mal. Il était bien gentil et sympathique. Impossible qu’elle puisse voir en lui un être cruel en mesure de lui faire du mal. Pourquoi ne pas accepter son invitation ? Ce pourrait être très amusant. Surtout si Will est présent.

D’ailleurs, est-ce que Will était partant ? Il semblait si fatigué. Il tenait à peine debout. Bien que l’adolescente n’ait aucun problème à partir seule avec Ryan, elle désirait compter sur la présence de son frère, à ses côtés. La ville, surtout la nuit, n’avait rien de bien rassurant à ses yeux. Même en compagnie de Will, la jeune fille avait du mal à s’y sentir à l’aise. Mais elle sera dans une voiture, puis dans un bar, à l’abri des sombres rues, non ? Devait-elle faire face à ses craintes et suivre Ryan ? Pourquoi penser au pire et se torturer l’esprit inutilement ? Valait mieux qu’elle se concentre sur les choses positives. Elle aura l’occasion de passer une superbe soirée, non ?
Jetant, finalement, un regard à Will, Erïka constata son état de fatigue. Il ne viendra sûrement pas avec eux. Il somnolait, il ne tiendra plus longtemps. D’ailleurs, elle avait pu le constater à la minute où elle l’avait tiré de sa chambre. Il était temps d’aller dormir.


-« Je vais rester avec Will. » Déclara-t-elle finalement, malgré sa grande envie de suivre Ryan.

Will était plus important. Elle tenait à rester avec lui, ce soir. Certes, c’était elle qui avait besoin de se changer les idées, mais le rouquin avait fait du bon travail à ce sujet. De plus, l’arrivée de Ryan lui avait permis de se distraire, d’oublier pourquoi elle était toujours debout à cette heure tardive. Elle désirait passer le reste de la nuit à ses côtés, même s’ils ne comptaient que dormir. Tel était son plan initial.

Will et Ryan dialoguaient ensemble. La jeune fille écoutait, mais ne se mêlait pas de la conversation. Elle réfléchissait, perdue dans ses pensées. La majorité du temps, son regard se posait sur le grand brun, à ses côtés. Elle lui souriait. Elle aimait sentir ses magnifiques yeux posés sur elle. Camouflant un grand bâillement de sa main gauche, l’adolescente songea à aller retrouver Morphée. Si elle avait désiré rester éveillée, la fatigue eut tôt fait de la rattraper. Se levant, sans un mot, elle alla déposer son bol dans l’évier, attrapant au passage celui de Will, dans lequel elle jeta toutes les céréales reposant sur la table. Puis, elle s’avança derrière le rouquin et posa ses mains sur le dossier de sa chaise. Il acceptera sûrement de la suivre. En fait, elle n’avait pas besoin de paroles afin qu’il comprenne. Il saura ce qu’elle voulait dire par ses gestes. Il la poussera à quitter Ryan du regard, elle qui n’avait pas la volonté de le faire. Elle était toujours tiraillée entre l’idée de poursuivre la conversation et celle de dormir. Que fera Will ? La meilleure chose pour eux deux, elle en était certaine.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 11 Oct 2012 - 20:40

Si Ryan était étonné que Daisuke ne lui ait rien dit sur sa nature, ce n'était pas le cas de Will qui comprenait parfaitement. D'ailleurs il s'en voulait d'avoir involontairement trahi ce secret si bien gardé depuis tout ce temps. Finalement, Ryan l'avait appris et pas de la bouche de celui qui en faisait l'objet. Ce qui était fait était fait, il était inutile de revenir dessus. Will comptait bien s'excuser auprès de Daisuke même s'il n'avait pu deviner que Ryan était un humain lambda, perdu au milieu de l'Institut. Ce n'était pas pour rien que l'Institut était une sorte de refuge pour mutants vu la façon dont ils étaient perçus par le peu d'humains qui étaient au courant. Mais ça Ryan l'ignorait. Pas étonnant puisqu'il faisait parti des humains justement. Toutefois, celui-ci n'avait pas mal réagi en apprenant la nature de ceux qui partageaient un petit encas nocturne avec lui. Il pouvait néanmoins jouer la comédie afin de pouvoir partir sans déclencher le courroux des mutants, tout simplement. Cette hypothèse s'effaça bien vite grâce au comportement d'Erïka.

Cette dernière était un véritable détecteur à mensonge et à mauvaise foi. Pas simplement grâce à son don. Sa façon d'être, sa méfiance, dévoilait généralement bien vite les arrières pensées de ceux qui avaient affaire à elle. Et pourtant là, on aurait dit que Ryan remportait tous les suffrages. Tandis que Ryan répondait à Will, le rouquin observait sa petite soeur qui semblait le dévorer des yeux. Aucune trace d'agressivité dans son regard et encore moins de la méfiance. Pourtant, quelques minutes auparavant, elle le voyait comme quelqu'un de potentiellement dangereux à cause du secret qu'il avait appris. Etrange, vraiment. Peut-être était-elle simplement intéressée par ce qu'il leur proposait. Une soirée où l'alcool coulait à flot intéressait sans doute la russe à qui normalement les bars étaient fermés. C'était une sacrée occasion de s'amuser sans se préoccuper de la légalité et Will aimait bien le concept mais il n'avait clairement pas la force d'apprécier pleinement la soirée s'il y allait maintenant, à deux doigts de s'endormir sur place. Il sentait que s'il fermait les yeux, il ne les rouvrirait que le lendemain matin, plusieurs heures plus tard.

Bien qu'ils avaient déjà décliné l'invitation, Ryan insistait comme si sa vie en dépendait. Quelle importance si c'était ce soir ou un autre ? Aux yeux du barman, cela semblait être une différence de taille et il rajouta tout un lot de promesses pour les convaincre. Malheureusement, il pouvait bien leur promettre des lingots d'or que Will aurait tout de même refusé, son état ne lui permettant pas de faire autre chose que discuter et cela n'allait pas aller en s'arrangeant. Il avait besoin de repos, quelques soient les arguments du barman
.

"J'comprend mais ma réponse reste la même, Ryan... J'suis épuisé et quand bien même tu m'tiendrais la main pour me faire boire, j'vois pas l'intérêt à aller à un endroit amusant si c'est pour pas en profiter plein'ment. J'suis désolé pour ta soirée, mais dis toi qu'elle a pas été si inutile qu'ça. T'as appris des trucs plutôt cools, non ?"

C'était sa réponse à lui mais il ignorait ce qu'allait faire Erïka. Son intuition lui disait qu'elle refuserait forcément. C'était Erïka et quand bien même elle s'entendait bien avec Ryan, elle ne le connaissait que depuis un paquet de minutes à peine. Elle disait lui accorder sa confiance, chose extrêmement rare, mais de là à le suivre en pleine nuit dans un endroit inconnu, il y avait tout de même une sacrée marge. Pourtant, elle semblait hésiter, comme si elle pesait mentalement le pour et le contre. Vu qu'elle ne répondait pas, Will en profita pour parler davantage à Ryan de la situation dans laquelle il se trouvait. Il ne souhaitait pas le menacer mais juste lui faire bien prendre en compte que tout ça était important, très important et qu'il ne fallait pas le prendre à la légère. Il pensait simplement que le barman allait acquiescer et lui assurer qu'il pouvait lui faire confiance. Il avait tort.

Plutôt que de simplement répondre à ses doutes, l'homme mit un sujet des plus épineux sur le tapis, évoquant ses problèmes avec les humains. Oh ça oui, des problèmes il en avait et pas qu'un peu. Face à cette question soudaine, l'esprit de William s'affola, comme s'il essayait de lui rappeler toutes les mauvaises choses qu'il avait subit depuis qu'il était un mutant. Son internement dans un hopital psychiatrique et les horreurs qu'il y avait subis était peut-être un bon début ? A moins que le rejet de sa propre famille suffise en terme d'exemple ? Le nombre incalculable de fois où on l'avait traité de monstre alors ? Sans oublier les différentes tentatives de meurtre, ponctuées par celle de son propre père. Si Ryan voulait des exemples, Will pouvait lui en fournir toute une liste même s'il n'avait aucune envie de parler de ces sujets trop personnels. Cela ne regardait que lui même si quelques personnes étaient au courant.

A peine Ryan eut-il terminé sa question que le regard de Will se fit plus perçant, comme s'il s'était soudainement réveillé. Le fixant de son seul oeil émeraude, il aurait pu le tuer s'il avait eu un fusil à la place de la pupille. Mais ce n'était pas après lui qu'il en avait, simplement après les humains en règle générale. Sauf que, pas de chance pour lui, il était là et il était humain. Malgré tout, quelque chose l'empêchait de s'en prendre à lui directement. Sûrement parce que le pauvre n'avait rien fait de mal à part poser une question légitime mais maladroite. Serrant son poing sur la table, Will poussa un soupir blasé. Erïka profita de l'accalmie pour répondre finalement à la proposition évoquée plus tôt. Non, elle préférait rester avec Will, ce qui calma un peu ce dernier, sur les nerfs. Il était temps de répondre à Ryan
.

"Ce n'est qu'mon avis personnel, rien à voir avec l'école. Ici la façon d'penser c'est plutôt "Aimons nous les uns les autres, vive la paix avec les humains et allons gambader dans les champs parmi les poneys roses"." fit-il d'un air moqueur en mimant de ses doigts les guillements de sa phrase "Autant dire que c'est plein d'utopie tout ça. J'déteste les humains, c'est vrai, j'm'en cache pas. Ils ont tout fait pour ça en même temps. Etre mutant c'est pas une chance, c't'une malédiction, j'te l'dis. A leurs yeux, on est juste des monstres tout bon à être exterminés... Ils nous laissent même pas la moindre chance, nous voyant tout d'suite comme des cibles à abattre.. Alors oui, la population ignore encore not' existence mais l'jour où ça va v'nir, j'te raconte pas le bordel que ce s'ra. Et là, ça va chauffer pour nos culs." expliqua t-il d'un ton qui trahissait un certain agacement

Pourquoi racontait-il donc ça à un humain ? Cela ne regardait que lui, c'était personnel et pourtant, il lui avait dit le fond de sa pensée. Bah, au moins il savait à quoi s'en tenir désormais. Toutefois, il ne voulait pas le laisser qu'avec une partie de sa façon de penser. Tant qu'il y était, autant débaler complétement son point de vue même si ça n'intéressait sans doute pas l'humain face à lui. Will préférait qu'il ne se méprenne pas sur ses intentions
.

"Mais... Il existe des humains qui en valent la peine..." fit-il d'un air songeur, adouci, pensant à Anieta "Tout comme chez nous, mutants, il existe des fils de pute qui nous font passer pour des monstres, chez les humains aussi, vous avez vot' lot d'connards. Je n'juge pas tous les humains mais ... j'ai tell'ment eu d'mauvaises expérences avec eux que j'me méfie. Je n'pense pas que j'fais preuve d'mauvaise foi en accordant pas ma confiance au premier v'nu. J'te laisse ta chance, tu vois, j'veux bien t'croire. A toi d't'en montrer digne." ajouta t-il avec un léger sourire

Lancé sur le sujet, Will pouvait en parler pendant des heures. En tout cas, aussi longtemps que son état le permettait actuellement. Toutefois, lorsqu'il sentit Erïka derrière lui, le rouquin sortit de ses pensées et tourna la tête vers elle. Toute cette discussion ne la concernait pas et elle en avait sans doute assez d'évoquer tout ça. Le lien qui unissait les deux mutants était suffisament fort pour qu'ils n'aient pas besoin de se parler pour se comprendre. Ainsi postée derrière lui, il comprenait qu'elle voulait clôturer la soirée et faire ce pourquoi elle l'avait réveillé. Elle avait raison, c'était le moment. Ryan allait de toute façon bientôt partir et Will ne comptait pas le retenir. Il n'en avait pas la force.

Se levant à son tour, il se décala de la chaise pour se poster à côté de sa soeur, entourant son épaule d'un bras tout en regardant l'humain encore dans la cuisine. C'était le moment des adieux. Quoique, ils devaient se revoir tous les trois puisqu'il leur avait promis une soirée arrosée. Mais pas ce soir, c'était dit
.

"Quoiqu'il en soit, j'ai été content d'te connaitre Ryan et j'espère qu'malgré tout c'est pareil pour toi. On t'fait confiance pour not' secret. D'toute façon, on s'reverra sous peu, on a une soirée à faire. J'crois en toi, nous déçois pas. Passe une bonne soirée malgré tout." fit-il en souriant, sourire qui trahissait une fatigue croissante

Tournant la tête vers Erïka, le rouquin baissa le regard vers elle. Elle aussi devait être fatiguée, coupée en plein milieu de sa nuit. Il ne leur restait plus qu'à prendre la direction de leur chambre. Will supposait qu'après ce petit interlude nocturne, la jeune femme se sentait mieux et que les cauchemars dont elle avait été victime n'étaient plus qu'un lointain souvenir. Vu les regards qu'elle avait lancé à Ryan toute la soirée, nul doute qu'elle ne pensait plus à ses tracas. C'était déjà ça
.

"On va dormir avant que tu n'doives me trainer jusqu'à ma chambre parce que j'vais m'écrouler ?"

L'accord d'Erïka obtenu, le duo se rendit à l'étage après avoir salué une dernière fois Ryan qui prenait également congé. S'en désintéressant totalement, Will mettait toute sa concentration à grimper les escaliers afin de ne pas louper de marche. Vu son état de fatigue avancé, c'était une chose qui aurait pu arriver aisément. Une fois en haut, le rouquin s'arrêta devant la porte de sa chambre puisque c'était la première devant laquelle ils passaient.

"Dors bien Rika. Et si jamais ça va pas, t'sais où j'suis." fit-il en se penchant pour l'embrasser sur le haut du crâne

Will entra dans sa chambre non sans avoir serré Erïka une dernière fois dans ses bras puis se dirigea d'un pas mou vers son lit. Se changer... il n'en avait pas la force. Il se laissa tomber sur son lit et fit l'ultime effort de se glisser sous les couvertures même s'il était encore en grande partie habillé. Comme si cela lui vidait ses forces restantes, il s'endormit presque aussitôt après.

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 


Dernière édition par William Cage le Sam 13 Oct 2012 - 18:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 11 Oct 2012 - 21:34

Il le savait. Ryan le savait, son erreur dans sa phrase avait paru, et il s’était sans le vouloir montré plus insultant qu’il n’avait voulu l’être. Les paroles du borgne le confirmèrent bien vite. Il aurait peut-être mieux fait d’utiliser son don sur lui finalement ! Il ne s’attendait pas à déclencher une tempête de haine anti-humanité du brogne.

"Ce n'est qu'mon avis personnel, rien à voir avec l'école. Ici la façon d'penser c'est plutôt "Aimons nous les uns les autres, vive la paix avec les humains et allons gambader dans les champs parmi les poneys roses". Autant dire que c'est plein d'utopie tout ça. J'déteste les humains, c'est vrai, j'm'en cache pas. Ils ont tout fait pour ça en même temps. Etre mutant c'est pas une chance, c't'une malédiction, j'te l'dis. A leurs yeux, on est juste des monstres tout bon à être exterminés... Ils nous laissent même pas la moindre chance, nous voyant tout d'suite comme des cibles à abattre.. Alors oui, la population ignore encore not' existence mais l'jour où ça va v'nir, j'te raconte pas le bordel que ce s'ra. Et là, ça va chauffer pour nos culs."

Une pause… Merde mais c’est qu’il était chiant à la fin ! En plus de l’insulter (indirectement mais bon), il continuait de descendre les humains dans la boue ! Il n’avait jamais considéré les humains comme des divinités, mais il y avait toujours des limites ! Défendre les humains n’était pas dans ses intentions, mais du moins il avait le goût de se défendre ! Comme si les mutants étaient parfaits hein ! Il n’en connaissait pas beaucoup, mais bon… ça restait des humains après tout ! Des humains avec un don particulier, comme celui de se dédoubler hein William ! Tu l’as peut-être oublié mais tu restes un humain avec un don particulier ! Du calme tête du calme…

"Mais... Il existe des humains qui en valent la peine... Tout comme chez nous, mutants, il existe des fils de pute qui nous font passer pour des monstres, chez les humains aussi, vous avez vot' lot d'connards. Je n'juge pas tous les humains mais ... j'ai tell'ment eu d'mauvaises expérences avec eux que j'me méfie. Je n'pense pas que j'fais preuve d'mauvaise foi en accordant pas ma confiance au premier v'nu. J'te laisse ta chance, tu vois, j'veux bien t'croire. A toi d't'en montrer digne. "

-Mouais… Bon j’suppose que c’est un bon début… Tant que tu me juges pas comme un bâtard mongol en te basant uniquement sur les autres humains que t’as connu ça me va…

Changement soudain de réflexion ? Mais à quoi avait bien pu penser le borgne à cet instant précis ? Le désir de lui sauter à la gorge avait descendu dans son esprit. De toute façon encore une fois, il ne l’avait pas insulté directement, du coup sa colère était peut-être mal justifiée. Et là il disait que des humains valaient la peine d’être connues ? Et même qu’il y avait des mutants salopards ? Réflexion interne : soit ce type s’est fait haïr toute son enfance et que tout a changé lorsqu’il est entré ici, soit ce type est particulier dans sa logique. Est-ce que le barman avait raison ? Aucune façon de le savoir. De toute façon, à son grand désarroi, leur rencontre touchait à sa fin, et malgré les regards toujours plus intéressants que lui lançaient la belle russe, elle semblait trop fortement attaché au borgne pour accepter son offre.

"Quoiqu'il en soit, j'ai été content d'te connaitre Ryan et j'espère qu'malgré tout c'est pareil pour toi. On t'fait confiance pour not' secret. D'toute façon, on s'reverra sous peu, on a une soirée à faire. J'crois en toi, nous déçois pas. Passe une bonne soirée malgré tout."

Il se retourna rapidement vers le borgne et se leva de sa chaise alors qu’Erika vidait les bols et la superbe montagne de céréale qui était accumulé sur la table. Que penser d’eux au final ? La russe froide, bon moins froide grâce à ses pouvoirs, et le roux, preux défenseur des mutants et légionnaire contre l’armée imminente d’humains voulant leur exploser la tête ? Il ne savait pas trop quoi penser de tout cela. Déjà, apprendre qu’il existant une école de mutants déguisés en collège pour surdoués… surdoués… bon moyen de rester discret… Il devrait peut-être venir faire un tour ici un jour ou l’autre…

-Ça m’a fait plaisir de vous connaître… J’espère vraiment que vous allez me donner un coup de fil d’ici là. J’vous ai promis une soirée des plus mémorables, j’vais vous faire plaisir ! Ce sera un cadeau honnête contre le bol de céréale !

Bilan sur la blonde : elle semblait froide et directe, et ne connaissait pas grand-chose, ni son don, ni ses intentions vis-à-vis des humains. Son charme avait fonctionné sur elle de façon plus partielle qu’il ne l’espérait, cela laissait donc croire qu’elle avait une forte personnalité et que la convaincre de faire quelque chose contre son gré serait assez difficile.

Chez William, plusieurs pensées s’obstinaient dans sa tête. À première vue, un homme tout à fait honnête et simple, avec qui passer des soirées bien arrosées devait rapidement devenir assez fou. Cependant, en lui vivait une grande haine pour les humains, chose compréhensible, mais à un tel point ? Le décoder serait sans doute plus difficile, mais s’il restait une simple connaissance, il aurait un plaisir total à traîner avec lui et faire la tournée des bars. Peut-être même lui trouver une fille…

Parlant de fille, quel espèce de lien unissait ces deux-là ? Amour ? Amitié ? Frère et sœurs ? Lui roux et elle russe, non certainement pas la dernière hypothèse. Amour ? Si c’était cela, ils s’étaient montrés particulièrement subtil là-dessus. Amitié ? Peut-être, mais à quel degré ? Le genre d’amitié que Ryan collectionnait avec ses aventures d’un soir ? Ou quelque chose de plus profond ? Plein de questions qui resteraient longtemps sans réponse. Du moins jusqu’à ce qu’ils le contactent pour une soirée de débauche totale !


-« Je vais rester avec Will. »

Surprise zéro. C’était prévisible. Il n’entretenait pas un grand espoir de l’amener avec lui, mais il avait essayé, et c’était déjà ça ! Insister d’avantage ne ferait que l’effrayer, et de toute façon… il pouvait bien attendre encore quelques jours avant de s’amuser avec elle. Quoique… le borgne avait lui aussi son charme… et ça fait un petit moment qu’il s’était tapé un roux… Et des beaux roux, ça ne courrait pas les coins de rues non plus.

-Moi j’vais retourner chez moi… j’attends votre appel à moins qu’on se recroise lorsque je viendrai chercher Daisuke pour l’amener travailler. Au plaisir de vous revoir hein !

Il leur fit un simple signe de main puis se retourna vers le couloir, toujours perturbé par tout ça. Bon il y avait bien des choses qu’il pouvait analyser, mais le mieux était encore pour le moment d’oublier. Suivant ce qu’il pensait être le couloir principal, il se doutait bien qu’il atterrirait sur la grande porte devant l’institut et qu’il pourrait rentrer chez lui bien tranquillement.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   Jeu 8 Nov 2012 - 19:34

Erïka commençait à sentir la fatigue peser sur elle. Il était temps de filer au lit, le moment n’étant guère propice à la consommation d’alcool. Et puis, elle ne s’amusera probablement pas autant sans la présence de Will. Celui-ci dormait pratiquement debout. La jeune fille lui avait volé ses dernières forces, avait drainé toute son énergie lorsqu’elle l’avait tiré hors de sa chambre afin de passer un peu de temps en sa compagnie, question de se rassurer après un énième cauchemar. Il était trop gentil. Il était toujours à ses côtés lorsqu’elle en avait besoin. Ne perdra-t-il pas patience, un jour ? N’en aura-t-il pas marre ? Elle craignait que si. Cependant, quelle peur était plus forte que l’autre ? Probablement celle que lui imposaient ses songes. Et puis, si Will était embêté par sa présence, il lui dirait, non ?

La jeune fille devait éviter de s’en faire pour rien. Il valait mieux penser à cette nuit de sommeil qui l’attendait. Le bar, ce sera pour une autre fois. Elle avait décliné l’invitation de Ryan une première fois, pourquoi pas une seconde ? Malgré son étrange envie de l’accompagner, d’apprendre à la connaitre davantage alors qu’elle ne lui faisait pas confiance et le considérait comme un intrus, quelques minutes plus tôt, elle refusa l’invitation. Elle préférait sortir en compagnie de Will. Il était son grand frère, son ange gardien. Avec lui, rien ne pouvait lui arriver. Elle se sentait davantage rassurée et pourra bien mieux profiter d’une soirée dans un bar en sa présence.

À présent, c’était l’heure de se quitter. Erïka n’attendait que Will afin de se diriger vers sa chambre. Alors que le rouquin saluait Ryan, la jeune fille se contenta de lui faire un signe d’au revoir de la main, un léger sourire flottant sur ses lèvres. Puis, elle prit la direction des escaliers, accompagnée de Will. Puis, une fois devant la porte de sa chambre, ils s’arrêtèrent. Le rouquin embrassa sa petite sœur sur le sommet du crâne avant de lui souhaiter une bonne nuit.


-« Spokoynoy nochi » lui souhaita-t-elle, à son tour.

Il la serra dans ses bras et s’éloigna d’un pas lent, aussi vif qu’une tortue unijambiste. L’adolescente pénétra dans sa chambre, étouffant un bâillement. À peine avait-elle fait quelques pas qu’elle s’arrêta soudainement. Désirait-elle réellement retourner dans cette pièce ? Et si elle faisait de nouveau des cauchemars ? Elle n’avait pas envie de passer la nuit dans cette pièce sombre. Tout lui semblait inquiétant, diabolique. Il n’y avait rien pour la rassurer, ici. Quittant la pièce en refermant la porte derrière elle, la jeune fille resta bien droite, pesant le pour et le contre, cherchant à prendre une décision. Puis, d’un pas décidé, elle s’avança dans le couloir.

Silencieuse, Erïka s’arrêta devant la porte de la chambre de son frère. Dormait-il ? Probablement. Ce devait être la première chose sur sa liste de tâche à accomplir pour la nuit. Valait mieux éviter de cogner. Ouvrant doucement la porte dans un très léger grincement, la jeune fille la referma avec la même délicatesse, prenant garder à ne pas trop faire de bruit. Ses yeux s’habituèrent rapidement à la pénombre de la pièce et elle distingua sans mal la silhouette de son frère, couché sur le lit. S’approchant lentement du lit, elle observa le rouquin, sans un mot, avant de se glisser auprès de lui, sous les couvertures. Elle avait seulement besoin de sa présence. Se blottissant dans les couvertures, elle ferma les yeux et laissa le sommeil l’emporter. Elle ne fera ni rêve, ni cauchemar pendant les longues heures de repos dont elle profitera. Bougeant un peu, elle s’enroulera dans la couverture, comme une petite saucisse. À un moment, au cours de la nuit, elle ouvrira les yeux afin de constater de l’heure matinale, puis se rendormira aussitôt. Puisqu’elle pouvait profiter d’une bonne nuit de sommeil ainsi que de la présence rassurante de Will, elle n’allait sûrement pas gâcher cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Midnight [Rirouh/ Willouh/ Ryanouh] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Pièces à vivre-