X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comme un petit coin de Paradis (William Cage) fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Inuka

avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 27

Fiche Tecnhique
Metier: étudiant
Age : 18 ans
Nationalité : franco/japonaise

MessageSujet: Comme un petit coin de Paradis (William Cage) fini   Ven 27 Juil 2012 - 1:18


Ma jambe fut soignée par un des habitants des égouts, me permettant alors de se mouvoir à ma guise. J'avais décidé de garder encore cette forme, afin de ne pas me retrouver nu et démuni dans les égouts humides. Les odeurs devenaient insupportables là-bas, pour mon odorat développé.

J'étais parti tôt le matin, ayant prévenu Scum de mon retour dans la nuit, en le gravant dans la paroi du mur avec mes griffes.

Ici, se trouvait un bois. C'était calme, agréable. Une multitude d'odeurs me chatouillait la truffe, allant de l'odeur forte du sapin, à celui plus doux, du miel venant d'une ruche à à peu près un kilomètre de là je crois.

Épris d'une subite envie de liberté, Je me mis a courir, courir comme jamais, me sentant... Serein. Je sautai avant d'arriver vers une colline et poussai un hurlement puissant.

Il résonna dans ces lieux, soudain, le vent m'apporta l'odeur d'une proie... Plutôt d'un troupeau. Cela fera sans doute plaisir aux autres d'avoir de la viande fraîche à manger, alors je me mis a traquer la horde de sanglier.

Courant après, j'en isolais un... Ou plutôt une, j'essayais de suivre, puis finit par trébucher, dévalant une pente assez abrupte, heureusement que mon corps était plus résistant comme ça. La fourrure me protégeait de la piqûre de certaines branches.

J’atterris près d'une grille mais, voyant des jeunes, je sautais rapidement au delà de la lisière de la forêt pour grimper dans un arbre couvert de feuilles.

Mon regard observant ce parc, je me demandai comment ils pouvaient ne pas s'en prendre les uns aux autres... Pourquoi c'était toujours moi la "victime".

Puis... Regardant avec plus d'attention, je remarquais un détail.

...

Certains avaient des pouvoirs !

Ils s'amusaient tous ! En utilisant leurs capacités hors norme !

Un sourire m'étira les babines, et ma queue s'agita sans vraiment que je le veuille. J'eus l’envie de les rejoindre car pour la première fois, j'étais avec des personnes similaires à moi!

Un jappement m'échappa, tremblant d'envie d'aller les voir mais... Une petite chose me retenait. Qui me disait que j'allais être accepté ? Après tout je ressemblais plus à un monstre qu'à un homme actuellement...

Je me mis à réfléchir à ma situation actuelle. Hier, je venais de perdre toute ma famille, je vivais actuellement dans les égouts... Scum était gentil certes, mais... Je pouvais pas rester là-bas... Les odeurs me rendaient malades, l'eau y était crasseuse... Non vraiment, je ne pouvais pas.
Puis quel était cet endroit? C'était presque un paradis à mes yeux.

Je parlerais au lézard, qui sait... Peut-être viendra-t-il avec moi?

Soudain, je croisai le regard de quelqu'un, ce qui me sortit de me pensées. C'était un jeune roux, cachant un de ses yeux derrière un morceau de tissu...

Ce regard me refroidit instantanément, mes oreilles se plaquèrent sur mon crâne, avant que je ne saute au sol.

Le soleil se couchait sur le pays, et je devais partir avant que quelqu'un ne me traque.... Puis je devais passer à mon ancien chez moi, récupérer des affaires, avant que les flics ne prennent tout.

Je me dirigeai alors en courant vers la ville, repassant par les coins sombre et désert pour rejoindre mon ancienne demeure.
.[b]


Dernière édition par Alex Inuka le Dim 29 Juil 2012 - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Comme un petit coin de Paradis (William Cage) fini   Ven 27 Juil 2012 - 11:52

La journée était belle et ensoleillée, permettant aux résidents de l'Institut de passer plus de temps dehors qu'à l'intérieur. Il était étrange de voir que, même lorsque le temps était beau et qu'aucun nuage ne pointait à l'horizon, la plupart des élèves restait cloîtrée à l'intérieur du manoir. La majorité des étudiants ne sortaient pas, ni dans le parc ni même hors de l'enceinte de l'établissement pour aller en ville. Sûrement à cause de leurs pouvoirs et de leur différence avec les humains. Le manoir devait être devenu leur "chez-eux" et sortir manquait donc d'intérêt. Il était fort possible que certains aient même peur de sortir et ça, William ne pouvait leur en vouloir. Au moins ici, ils étaient entre eux. Lui qui avait vécu longtemps dans la rue comprenait qu'on ne veuille pas quitter un endroit accueillant, ignorant ce qu'il peut y avoir ailleurs.

Le rouquin ne craignait pas de sortir dehors, pas plus qu'en ville. Après tout, c'était un peu comme son territoire, il la connaissait par cœur. Pourquoi en aurait-il peur ? A cause de ce qu'il avait vécu dernièrement ? Il ressentait bien une certaine appréhension mais rien de suffisamment fort pour le dissuader d'aller hors de l'Institut. Pourtant aujourd'hui, il n'avait pas envie d'aller en ville. Il avait l'occasion car Amy était avec Erïka, lui permettant d'être un peu seul, mais n'avait rien à faire à New York. Tant qu'il n'avait pas de travail et donc pas d'argent, rien ne servait d'aller faire les boutiques. Résultat, Will avait passé une bonne partie de la journée à jouer au basket avec d'autres résidents. Pour une fois qu'il pouvait jouer avec quelqu'un d'autre qu'avec lui-même, il n'allait pas passer à côté !

Le basket était un sport qu'adorait le borgne même si, comme pour la majorité des choses, il partait avec un désavantage certain. Avoir un angle mort était un handicap même s'il avait appris à faire avec au fil du temps. Du coup, il ne se gêna pas pour utiliser son pouvoir, se dédoublant pour mieux jouer. Pourquoi ne pas utiliser cet avantage après tout ? Ils étaient tous mutants, ce n'était donc pas de la triche. Bien sûr, jouer avec un deuxième soi qui anticipe tous vos gestes facilite bien la tâche, mais les autres résidents n'étaient pas en reste. La majorité de ceux qui jouaient avec lui étaient bien plus jeunes mais certains maîtrisaient déjà plutôt bien leurs dons. Le ballon échappa plus d'une fois des mains de Will à cause des pouvoirs de chacun. C'était agréable de voir qu'ici, tout le monde pouvait utiliser son pouvoir sans qu'il n'y ait de conséquences ou sans qu'un jugement ne soit émis. Tout le monde était à la même enseigne.

Un son étrange se fit entendre. On aurait dit... Un hurlement ? C'était clairement le cri d'un loup ou un animal du genre. Depuis quand y avait-il ce genre d'animal dans les bois bordant l'Institut ? Car le bruit venait bel et bien de là, aucun doute... Cela ne provenait pas d'une télévision ou de l'enceinte du manoir, non, la source était à l'extérieur. Sur le coup, le jeu s'interrompit, chacun regardant autour, se demandant ce qu'il se passait. Mais comme rien ne vint, la partie reprit rapidement. Après tout, ils étaient tous habitués aux choses étranges et se savaient parfaitement en sécurité à l'intérieur des murs. Ici, ils étaient protégés, peu importe ce qui venait de l'extérieur.

Le soleil commençait à décliner doucement, marquant la fin de la journée. Épuisé, Will décida d'arrêter là sa participation, saluant les élèves qui continuaient avant de retourner vers le bâtiment. Une douche ne serait pas du luxe. C'était une chance qu'aujourd'hui aucun cours n'était dispensé. Ainsi, il avait eu le loisir de connaitre un peu mieux certains élèves, chose difficile en temps normal. Il passait toujours du temps avec les mêmes personnes et puisqu'il n'était pas élève lui-même, il pouvait difficilement connaitre les autres pendant un cours. Peut-être qu'un jour il deviendrait professeur, qui sait ? Ce n'était pas son rêve mais ce n'était pas mal non plus. Le fait d'être un adulte au milieu d'enfants ou d'adolescents ne le dérangeait pas. Malgré ses 24 ans, il n'était pas le dernier dès qu'il s'agissait de faire une connerie.

Alors qu'il s'approchait de l'entrée du manoir, il entendit des voix non loin de lui, à travers une fenêtre ouverte. Il reconnu la voix du professeur Xavier. Curieux, Will s'arrêta et s'approcha de la fenêtre. L'interlocuteur du professeur était l'un des x-men, Wolverine. Ils parlaient d'un endroit du bâtiment qui avait été endommagé par une tempête, quelques jours auparavant. Cela se voyait que Tornade était absente, probablement en mission quelque part. Lorsqu'elle était là, le ciel ne risquait pas de venir jouer les troubles-fête. A moins qu'on ne la contrarie... comme le rouquin et Erïka l'avaient fait une fois. Certains élèves s'en souvenaient encore, ayant manqué de se faire écraser par des grêlons gros comme des balles de tennis. Appuyé contre la fenêtre, Will ne perdit pas une miette de la discussion. Visiblement, le toit du garage était abimé et certaines tuiles menaçaient de tomber sur le premier imprudent qui s'approcherait un peu trop de cette zone. Aucun élève n'était censé aller par là mais dans le doute, mieux valait ne pas laisser ça comme ça. C'était en tout cas ce que Charles Xavier disait à Wolverine qui n'avait pas l'air spécialement motivé pour s'en charger
.

"J'pourrais l'faire moi." se manifesta le borgne, la tête passée à travers la fenêtre "J'ai qu'ça à faire et puis m'sieur Logan a sûr'ment des choses plus importantes à faire d'son côté. Ça a pas l'air bien compliqué si j'ai tout suivi et j'sais bricoler, pas d'souci. Z'avez qu'à m'dire où et c'que j'dois faire exactement et ce s'ra fini avant la nuit !" ajouta t-il en regardant tour à tour les deux hommes

Ceux-ci se regardèrent, un peu perplexe comme s'ils communiquaient mentalement puis Wolverine haussa les épaules et quitta la pièce. C'était censé vouloir dire oui ? Xavier le confirma peu après, donnant l'autorisation au rouquin d'effectuer les réparations du toit. Will adorait rendre service et voir qu'il pouvait être utile à ceux qui lui avaient offert un toit le motivait d'autant plus. Qu'importe si le travail était pénible, long ou difficile : le but était d'avoir une utilité pour la communauté. Le professeur expliqua en détail au mutant l'étendue des dégâts et les travaux à faire. Rien de bien compliqué. Il y avait simplement un trou qu'il fallait colmater et retirer les tuiles endommagées pour les remplacer. Il indiqua également où se trouvaient les outils, renouvelant ses avertissements sur la sécurité. Will lui assura qu'il ferait attention puis s'éloigna de la fenêtre d'un pas rapide pour aller chercher la boite à outils.

Outils en main, il se dirigea vers le petit toit en question, bien plus bas que le toit du manoir qui se trouvait plusieurs étages au dessus. Au moins, même s'il tombait de celui-ci, il ne se ferait pas trop mal. Attrapant une échelle, William la posa contre le mur, vérifiant qu'elle tenait bien puis attrapa certains outils dont il pensait avoir besoin et grimpa. Une fois en haut, il constata qu'il y avait effectivement un trou. On voyait à travers. Quelques tuiles étaient cassées, certaines ayant glissé jusqu'au bord du toit, prête à assommer le premier étourdi qui passerait par là. Mais surtout, une énorme branche d'arbre était présente, à moitié encastrée dans le toit. C'était sûrement ça la cause du trou. Heureusement qu'elle n'avait atterri sur personne. Il ne restait plus qu'à la déloger de là puis à effectuer les réparations.

Will s'approcha et tenta de la tirer, de la pousser, de la faire glisser ou même basculer, en vain. Seul, il n'y arriverait jamais. Heureusement, il n'était pas seul. Faisant apparaitre son double, il s'aida lui-même à dégager la branche. Seulement, une partie restait coincée, l'empêchant de la retirer complétement. Il aurait fallu une pince pour couper le morceau gênant... Sauf qu'il avait oublié de la prendre, trônant encore dans la boite à outils restée en bas
.

"Chiotte..." marmonna t-il entre ses dents

Il était parti pour recommencer et son clone n'allait pas durer indéfiniment. Une aide extérieure aurait été bienvenue pour que tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent ne soit pas réduit à néant pour un simple oubli de sa part. Le terrain de basket sur lequel les élèves évoluaient encore n'était pas si loin que ça... mais suffisamment pour qu'ils n'entendent pas la voix du rouquin, visiblement condamné à devoir se débrouiller seul. Par chance, un élève passait dans le coin, se promenant près du parc. Will l'interpela aussitôt, ne voulant pas manquer le coche
.

"Hé ! Paul ! J'ai b'soin d'un coup d'main !" lança t-il à l'élève qui s'arrêta, tournant la tête pour chercher d'où venait la voix "Tu peux m'envoyer la pince qu'est dans la boite à outils ?" demanda t-il ensuite

Paul ne tarda pas à localiser le mutant, s'approchant ensuite de lui sans pour autant monter à l'échelle. Il se saisit de la pince et celle-ci se trouva comme soudainement pourvue d'ailes. Quittant la main de l'élève, elle s'éleva doucement dans les airs pour rejoindre le rouquin qui l'attrapa au vol. Plutôt pratiques ces pouvoirs de télékinésie. C'était une chance d'être tombé sur Paul. Ce dernier salua le rouquin puis reprit sa route, le laissant seul avec lui-même à nouveau. Cette fois, avec la pince, Will put sans trop de problèmes se débarrasser de l'énorme branche, la balançant en bas après avoir vérifié que personne ne passait. N'ayant plus besoin de son clone, celui-ci disparut comme il était venu.

Will s'arrêta un instant pour regarder les élèves continuer de jouer en usant de leurs pouvoirs, un sourire amusé aux lèvres, lorsqu'il entendit un drôle de bruit. On aurait dit un... Jappement ? Mais il n'y avait pas de chien dans l'Institut... Ce bruit lui rappelait fortement le cri entendu un peu plus tôt... Le rouquin tourna la tête, cherchant la source de ce bruit lorsqu'un mouvement attira son regard. Ce n'était pas à l'intérieur de l'enceinte du manoir, mais bel et bien à l'extérieur. Perché sur un arbre se trouvait un... Un quoi ? On aurait dit un chien géant. Non, pas un chien, plutôt un loup. Mais il avait une forme étrangement... humanoïde. Rien de naturel, c'était certain. En fait, on aurait tout bonnement dit un loup garou. Sauf que ces créatures n'existaient pas et qu'il ne faisait même pas nuit, donc pas de pleine lune à l'horizon. Ce n'était que des légendes après tout, rien de plus. Néanmoins... les pouvoirs, eux, existaient bels et bien. Will n'eut pas le temps de pousser sa réflexion que leurs regards se croisèrent. Aussitôt, l'animal eut un mouvement craintif et s'éloigna aussitôt, disparaissant de son champ de vision.

Mais qu'est-ce que c'était ? Will repensa à Scum. Dans un sens, ils avaient l'air proches. Mi homme mi... autre chose. Et si ce qu'il venait de voir était simplement un mutant tout comme l'homme reptile ? C'était fort possible. Du peu qu'il avait vu, il n'avait pas l'air méchant. Pourquoi espionnait-il donc l'Institut alors ? Méfiance... Peut-être devait-il en parler à Emma ? S'il représentait un danger, ce n'était pas à prendre à la légère. D'un autre côté... c'était assurément un mutant. Il était comme eux après tout... Pourquoi voudrait-il leur faire du mal ? Dans le doute, le rouquin préféra ne rien dire et vérifier par lui-même. Seulement, le mutant poilu était sûrement loin maintenant. Tant pis, peut-être reviendra t-il une autre fois ? Il ne restait plus qu'à surveiller les alentours du manoir. Avec un peu de chance, il le verrait à nouveau.

Reprenant son activité, le borgne se mit à faire ce pourquoi il était monté sur le toit. Cela lui prit plus de temps que prévu et ce n'est qu'à la nuit tombée qu'il rentra. Nul doute que les jours à venir, il surveillerait attentivement les bois alentour
.


.
~~~~Terminé~~~~

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
 

Comme un petit coin de Paradis (William Cage) fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit coin de Paradis...
» La liberté c'est comme un petit poney qui court dans un champ
» FAFL a le droit a son petit coin de paradis
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: L'Extérieur :: Le Bois-