X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]   Mar 7 Fév 2012 - 19:30

Même si ce n'était jamais plaisant de se faire rejeter par sa famille pour une raison ou une autre, Will devait admettre qu'Erïka avait raison. Tant pis pour eux si c'était trop leur demander que de tolérer les différences de leur propre fils. Après tout, il n'avait jamais rien fait de mal, n'ayant jamais demandé à avoir une mutation. Pourquoi ne pas plutôt le soutenir ? Il n'avait jamais eu la chance de s'expliquer et lorsqu'il pu enfin la saisir, il dû faire face à un second rejet, encore plus violent que le précédent. Le croire fou était une chose. Le traiter de monstre en était une autre. Peu importe, le mutant essayait de voir le bon côté des choses. Sans ça, il n'aurait pas connu Amy ni Erïka. Au moins désormais il avait sa vie en main et pour une fois, il se sentait accepté.

La soirée étant très agréable, il avait déjà hâte de revenir rendre visite à la vieille femme, accompagné d'Erïka et Amy. Peut-être qu'Alexïs se joindrait à eux cette fois. En tout cas, Will en avait presque oublié le passage de Germain qui au final n'avait pas eu tellement l'occasion d'être désagréable avec eux. Si les gens avaient tendance à ne retenir que les points négatifs, Will, lui, se concentrait sur les positifs. Nourriture, bonne ambiance, des fous rires... Que demander de plus ? La présence d'Amy ne ferait qu'améliorer les choses et cela lui permettra de participer à leurs vieux souvenirs. Le mutant n'avait pas spécialement envie de partir, mais il était pressé de raconter à l'italienne ce qu'il avait fait de sa journée.

Il ne remarqua pas la gêne d'Erïka après l'avoir embrassé sur la tête, reportant son attention sur Anieta. D'un naturel affectueux, il n'hésitait pas à faire ce genre de petits gestes aux gens à qui il tenait. Bien évidement, il ne se le permettait pas avec tout le monde mais il n'avait pu résister à l'envie de le faire à la russe. C'était sa façon à lui de lui dire qu'il l'aimait bien et qu'il était content de la connaitre. C'était le genre de gestes qui ne le gênait pas lui. Pendant les cinq ans passés avec Amy, il avait toujours été affectueux avec elle, même avant que leur amitié ne devienne de l'amour. Il ne se privait donc pas de l'être avec les autres. Et puisque l'adolescente ne fit aucun commentaire à ce sujet ni ne le repoussa, il supposa que ça ne l'avait pas dérangée
.

"On aura qu'à passer à not' chambre une fois rentrés. Comme ça j'aurai l'occaz' d'lui offrir son cadeau et elle pourra goûter à c'fameux gâteau ! Ca lui f'ra plaisir d'te voir en plus !"

Erïka s'absenta probablement pour récupérer des affaires, laissant Will seul avec Anieta. Celle-ci lui tendit une feuille de papier et le mutant n'eut pas besoin de l'ouvrir pour savoir ce qu'elle contenait. La recette du repas de ce soir. Avec ça, il allait pouvoir s'entrainer et préparer un tout aussi bon repas. Du moins il l'espérait. Il rangea soigneusement la feuille dans la poche arrière libre de son jean tout en remerciant la vieille femme. Anieta le remercia à son tour, évoquant une certaine Rose qui n'était autre qu'Erïka et souhaitant le revoir en compagnie d'Amy.

"M'remerciez pas, j'en profite tout autant qu'elle. Et puis, c'est grâce à elle-même si elle sourit ainsi. Personne n'peut l'y forcer. C'est juste qu'elle en a envie. Au fond, elle est t'jours celle qu'elle a pu être mais les choses de la vie font qu'tout n'est pas si simple, mais j'imagine qu'ça vous d'vez bien l'savoir. En tout cas, j'suis heureux d'être son ami alors comptez sur moi. Cette soirée risque fort d'se reproduire ! Promis, j'mangerai pas tout, d'toute façon j'compte bien partager c'merveilleux dessert ! On r'viendra vous voir bientôt, sans faute." répondit-il en souriant avant de tourner les talons pour récupérer ses affaires

Une fois dehors, il n'avait plus qu'à patienter jusqu'à ce que la russe finisse par descendre. Il n'était pas pressé et le taxi pouvait bien attendre deux minutes. Si on lui avait dit que la journée terminerait ainsi, il ne l'aurait pas cru. Il n'aurait pas cru non plus découvrir une Erïka si différente, si heureuse de vivre et sans agressivité aucune. Ca changeait. Mais ce n'était pas pour autant qu'il ne l'apprécierait plus une fois qu'elle aura revêtit son armure d'indifférence. Car fatalement, ça risquait d'arriver. Ca ne dérangeait pas William et ne l'empêchera sûrement pas de continuer de plaisanter avec comme il l'avait toujours fait.

Erïka le rejoignit. Ils embarquèrent et le taxi démarra enfin, optant pour la route indiquée par la russe. Autant Will connaissait la ville par coeur, autant il n'était pas certain de savoir comment repartir d'ici. Au moins l'adolescente savait où aller, même si c'était probablement le cas du chauffeur également. Will était à moitié affalé sur la banquette arrière, plus allongé qu'assis, la tête appuyé contre le bord du siège. Il détestait être assis droit comme un piquet et malgré la ceinture qui le génait un peu, il ne fit aucun effort pour s'asseoir correctement. Il tourna la tête vers Erïka lorsque celle-ci lui adressa la parole. Elle était ravie de la soirée et ça se voyait. Son seul sourire montrait qu'elle avait apprécié chaque instant. Elle était d'ailleurs pas la seule. Le mutant avait également apprécié la soirée à sa juste valeur
.

"On y r'tournera tous ensemble, ce s'ra encore mieux, tu verra. Moi j'suis super content qu'tu m'ais invité à passer la journée avec toi. Merci Rika. En plus, ta grand-mère est super cool ! Alors si j'ai fait bonne impression, c'est d'autant mieux. Comme ça t'aura pas honte de moi, haha. Sûr qu'elle va adorer Amy... Qui pourrait n'pas l'aimer ? Naaan, impossible." répondit-il en souriant

La phrase de l'étudiante le laissa néanmoins quelque peu perplexe. Etre normal. Un mot qui n'avait plus tellement de sens pour eux. Etant mutants, ils n'étaient déjà plus considérés comme normaux. Mais il comprenait ce que sous-entendait la jeune femme. Elle ne lui avait rien demandé et se moquait probablement de son avis sur la question, mais il eut envie de le faire partager. Se redressant un peu, il croisa la main derrière sa nuque et reposa le regard sur Erïka
.

"J'comprend c'que tu veux dire. Mais c'est quoi être normal ? Franch'ment, peu importe non ? T'es pas n'importe quelle adolescente, t'es Erïka. Et c'est pour cette fille là que j'reviendrai avec grand plaisir partager une soirée comme celle-ci. Ou même juste partager mon temps, tout simplement. J'plains sincèr'ment ceux qui s'arrêtent aux apparences, parce que t'es une fille géniale. Et j'parle pas que d'ce soir hein. On choisit pas not' vie et c'qui s'y passe. Mais on peut au moins choisir nos amis. Et j'suis bien content qu'tu en fasses parti."

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]   Mer 8 Fév 2012 - 2:11

"On y r'tournera tous ensemble, ce s'ra encore mieux, tu verras. Moi j'suis super content qu'tu m'ais invité à passer la journée avec toi. Merci Rika. En plus, ta grand-mère est super cool ! Alors si j'ai fait bonne impression, c'est d'autant mieux. Comme ça t'aura pas honte de moi, haha. Sûr qu'elle va adorer Amy... Qui pourrait n'pas l'aimer ? Naaan, impossible."

-« Elle est trop adorable, personne ne peut la détester. Même lorsqu’elle est venue me parler, la première fois, je n’ai pas réussis à la détester. J’avais seulement envie de l’envoyer promener, en fait » Fit Erïka en riant, se souvenant de ce fameux jour que Will avait lui-même évoquer lors de leur transport en taxi, plus tôt dans la journée.

La journée de leur rencontre, Erïka n’était pas nécessairement de bonne humeur. En fait, elle était comme d’habitude : indifférente, associable, agressive. Se faire demander une cigarette, dans la rue, par une pure inconnue, ne l’enchantait jamais. Si quelqu’un lui avait dit que cette mystérieuse jeune femme deviendrait son amie, elle n’y aurait pas cru… ou n’aurait pas souhaité y croire. Pourtant, c’était bien ce qu’il s’était produit. Le fait qu’Emma l’oblige à passer une nuit dans sa chambre avait créé une sorte de lien. Elles avaient pris une cigarette, devant la fenêtre, en discutant tranquillement. Elle avait aidé Erïka lorsqu’elle était en pleine crise de panique. Les rencontres suivantes furent également agréables. Amy était une personne facile à vivre avec énormément d’imagination et d’entrain. Impossible d’en trouver d’autres comme elle. Elle était unique.


La notion de normalité était différente pour chacun. Pour Erïka, le simple fait d’oublier qu’elle était pourchassée par d’ignobles individus, qu’elle avait enfin des amis et pouvaient rire en leur compagnie, sans parler des activités amusantes qu’il était possible de faire avec eux, lui donnait l’impression d’être comme les autres. Son don n’entrait pas en ligne de compte. Elle était humaine, peu importe ses gênes. L’adolescente aimait cette sensation de légèreté qui l’habitait. Elle n’avait pas envie de s’embêter avec quoi que ce soit, ce soir. Elle désirait simplement s’amuser et en profiter un maximum, libérée momentanément de ses sombres pensées.


-"J'comprends c'que tu veux dire. Mais c'est quoi être normal ? Franch'ment, peu importe non ? T'es pas n'importe quelle adolescente, t'es Erïka. Et c'est pour cette fille là que j'reviendrai avec grand plaisir partager une soirée comme celle-ci. Ou même juste partager mon temps, tout simplement. J'plains sincèr'ment ceux qui s'arrêtent aux apparences, parce que t'es une fille géniale. Et j'parle pas que d'ce soir hein. On choisit pas not' vie et c'qui s'y passe. Mais on peut au moins choisir nos amis. Et j'suis bien content qu'tu en fasses parti."

-« Moi aussi… Tu es l’un des rares qui a réussis à s’accrocher et ne pas abandonner alors que je faisais tout pour être simplement seule. Je suis heureuse de savoir que t’apprécie ma compagnie… même si je te porte malheur. »

Ses paroles la touchait beaucoup, ce qui fit naitre un nouveau sourire sur ses lèvres. Elle repensa aux blessures que Will avait reçues par sa faute. Déjà, elle l’avait frappé à de nombreuses reprises, sans parler des balles qu’il s’était pris pour la protéger et des autres risques qu’il avait pris dans la salle des dangers. Elle connaissait très peu de gens qui seraient prêts à faire cela pour elle. L’adolescente adoptait un sale caractère et ce n’était pas pour rien. Elle avait plusieurs raisons, mais il n’y avait pas que cela. C’était devenu une partie d’elle qu’elle ne pouvait ignorer. C’était un bouclier qu’elle avait du mal à désactiver, par moment. D’ailleurs elle trouva une belle comparaison avec la fleur qu’elle tenait entre les mains. Sentant son doux parfum, elle prit la parole, sans savoir si elle parlait à elle-même ou s'adressait à Will, effleurant la rose du bout des doigts.

-« Rose… Diminutif de Rosalye. Je suis comme cette fleur, tu vois ? C’est une très jolie fleur. Née d’une magnifique couleur carmine, je suis devenue noire, sans être fanée pour autant. Je possède de nombreuses épines afin d’éviter d’être approchée, d’être touchée et encore plus d’être blessée. Je pique les gens, je les blesse et les pousse à les éloigner. J’ai longtemps cru être destinée à vivre seule, comme cette fleur. Dans un sens, cette solitude me plait. Aussi belle qu’inaccessible, je ne me laisserais jamais domptée. »

Le taxi ne tarda pas à atteindre l’institut et Erïka paya le chauffeur avant de quitter le véhicule. Elle laissa Will récupérer les sacs tandis qu’elle composait le code pour ouvrir les grilles menant au terrain de l’établissement. Parcourant le chemin menant à l’entrée principale, elle chercha son briquet. Avant de rentrer, elle avait une petite chose à faire. Ensuite, elle pourra avoir l’esprit tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 33
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]   Mer 8 Fév 2012 - 3:07

D'aussi loin que le mutant se souvenait, Erïka avait toujours apprécié Amy. Sauf lors de leur première rencontre. Mais depuis que les deux femmes avaient partagé la chambre de la russe pour une nuit, rien n'avait plus été pareil. Will n'avait jamais bien compris pourquoi soudainement il semblait y avoir une sorte de lien entre elle mais il n'avait jamais cherché à comprendre. Ca les regardait après tout et ça ne l'étonnait pas plus que ça. Amy avait un don hors du commun pour se faire des amis. Partout où elle allait, elle parvenait à se lier aux gens qu'elle rencontrait. Même lorsqu'ils avaient fait du stop pour aller à Philadelphie, elle n'avait pu s'empêcher de sympathiser avec leur chauffeur pendant tout le trajet. Ce dernier lui avait même offert un CD qui devait probablement trainer dans son sac, n'ayant aucun lecteur pour l'écouter.

En pensant à l'italienne, Will arbora un sourire un peu idiot. Erïka avait bien raison, personne ne pouvait la détester. C'était d'ailleurs un problème, dans un sens. En plus d'être adorable, c'était une belle femme. Et Will devait constamment lancer des regards assassins aux hommes qui osaient la regarder d'un peu trop près. Il s'était d'ailleurs battu plus d'une fois à cause de ça. Il espérait d'ailleurs ne pas avoir à frapper quique ce soit à l'Institut, préférant ne pas trop se faire remarquer. Déjà qu'ils étaient logés gratuitement, alors autant ne pas faire de vagues.

Y vivant pourtant depuis deux ans, Erïka n'y avait pas vraiment d'amis. Vu son caractère, ça n'avait rien de vraiment étonnant. Mais le rouquin ne comprenait pas pourquoi les gens ne faisaient pas l'effort de creuser un peu sous la peinture d'agressivité qu'elle affichait. C'était dommage pour eux, mais cela rendait l'amitié de la russe d'autant plus précieuse aux yeux du mutant. Peu importe si elle l'envoyait paitre ou qu'elle le frappait. Il savait que c'était sa façon de s'exprimer et ne lui en tenait pas rigueur. Cependant, il lui avait tout de même exprimé son point de vue une fois, lui envoyant en plein visage une vérité qu'on aimait pas toujours entendre. Will était patient et acceptait beaucoup de choses mais il détestait la mauvaise foi et cette fois là, l'adolescente en avait fait preuve. On pouvait reprocher beaucoup de choses au mutant mais pas le fait qu'il soit hypocrite
.

"J'sais c'que c'est d'vouloir être seul. Et au final, ça apporte rien d'bon. J'regrette pas d'pas avoir abandonné quand j'vois le résultat. Ca en vaut plus que la peine. Et puis, on a pas b'soin d'avoir 150 amis. Quelques uns suffisent. Et puis comme ça, on les connait mieux ! J'trouve que c'est pas plus mal."

Will ne comprit pas tout de suite de quoi elle parlait lorsqu'elle disait qu'elle lui portait malheur. Tout se passait bien, alors pourquoi évoquer ça ? Il se remémora les autres moments passés en sa compagnie et fit soudainement le lien. Très souvent lorsqu'il était avec elle, il se retrouvait blessé d'une façon ou d'une autre. Il avait l'habitude des petits bobos, ce n'était rien pour lui. Vivant dans la rue et devant souvent se battre, il n'était pas rare qu'il soit blessé. Cependant, dernièrement il avait tendance à recevoir plus de balles qu'il ne le désirait. Mais ça avait toujours été dans le but de la protéger.

"Dis pas d'conneries, tu m'portes pas malheur ! Crois moi, j'me porte malheur tout seul, j'récolte souvent des blessures. J'dois être maladroit faut croire ! Puis franch'ment, j'me moque d'être blessé. J'préfère ça plutôt qu'il t'arrive du mal. Regarde, ce soir tout va bien non ? J'ai passé une super journée, j'ai rencontré une chouette personne... en ait découvert une autre -en parlant d'elle- et j'ai mangé comme un roi ! Rappelle moi à quel moment tu m'as porté malheur, hmm ? Dommage qu'tu sois si grande, sinon j't'aurai bien mis dans ma poche, comme un gri-gri, espérant qu'une journée comme ça s'reproduise !" ajouta t-il en souriant

La russe semblait perdue dans ses pensées. Elle finit par reprendre la parole, dévoilant son véritable prénom -c'était en tout cas ce que pensait le mutant- en entier. Elle fit une comparaison avec la fleur qu'elle avait entre les mains. Will devait l'avouer, la comparaison était plutôt bonne et bien trouvée. Il l'écouta en silence, regardant la fleur, songeur. Elle était effectivement telle qu'elle se décrivait, mais il y avait un mais. Si on parvenait à franchir ce mur d'épines, il y avait une toute autre personne derrière. Encore fallait-il ne pas avoir peur de se piquer
.

"C't'un joli nom mais Erïka t'va tout aussi bien. D'toute façon c'est comme ça que j'te connais. T'as raison, t'es comme elle. En partie. Mais t'as oublié d'préciser un truc. Regarde." fit-il en tendant la main vers la tige de la fleur, posant doucement les doigts entre les épines "Si on prend son temps et qu'on n'la brusque pas, on peut éviter les épines. C'est sûr qu'si on a peur d'se piquer, on va pas faire l'effort d'l'approcher. Mais en f'sant doucement... même si on est maladroit et qu'on s'pique... on finit par toucher la partie qui est dépourvue d'épines. Dissimulée derrière tous ces pics, on n'la voit pas au premier coup d'oeil... mais une fois qu'on l'sait, on est bien content d'pouvoir l'approcher. Et puis noir, c'est joli, non ? Là en l'occurence, j'trouve qu'le blanc t'correspond mieux. Mais ce n'est qu'mon avis." termina t-il en retirant ses doigts aussi doucement qu'il les avait posé

"Tu sais, on d'mande pas à te dompter. On t'apprécie comme t'es. Si t'étais domptée, tu s'rai plus la même. Mais une chose est sûre, t'es plus toute seule Rika. On est là maint'nant." ajouta t-il avec un sourire avant de se redresser

Une fois arrivés à l'Institut, Will descendit de voiture et fit le tour pour récupérer tous les sacs dans le coffre. La rose rouge dans une main et les sacs dans l'autre, il rejoignit ensuite la russe qui venait d'ouvrir les grilles. Il la suivit tandis qu'ils se rapprochaient du bâtiment principal. Mais Erïka n'entra pas. Elle s'arrêta avant, cherchant quelque chose dans sa poche. Elle en dégota un briquet. Elle voulait sûrement fumer. Même s'il ne fumait pas, ça ne dérangeait pas le rouquin de rester à côté de quelqu'un qui fumait. Amy le faisait bien, elle. Il resta donc à côté de l'adolescente, patientant. Ce n'est que lorsqu'elle sortit les papiers de sa poche qu'il comprit. Ce n'était pas fumer qu'elle voulait faire. Même s'il ignorait le contenu des documents soigneusement pliés et repliés, il supposait bien ce qu'elle comptait en faire. Le briquet ne faisait aucun doute. Il était fort possible qu'elle désire être seule pour le faire. Ne souhaitant pas lui imposer sa présence, il préféra lui poser la question
.

"Tu veux que j'te laisse pendant qu'tu fais ça ? J'peux aller déposer tes affaires dans ta chambre s'tu veux. Ou alors puisque j'vais dans ma chambre voir si Amy y est, t'as qu'à m'rejoindre. Vu l'heure, elle dort sans doute pas. Et puis comme ça elle pourra goûter l'gâteau. C'est comme tu l'sens Rika. Ton esclave attend ton verdict, ô maitresse." fit-il, terminant avec une petite pointe d'humour pour que la soirée reste sur le même thème malgré ce que la russe s'apprêtait à faire

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 25
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]   Mer 8 Fév 2012 - 4:31

"Dis pas d'conneries, tu m'portes pas malheur ! Crois moi, j'me porte malheur tout seul, j'récolte souvent des blessures. J'dois être maladroit faut croire ! Puis franch'ment, j'me moque d'être blessé. J'préfère ça plutôt qu'il t'arrive du mal. Regarde, ce soir tout va bien non ? J'ai passé une super journée, j'ai rencontré une chouette personne... en ait découvert une autre et j'ai mangé comme un roi ! Rappelle moi à quel moment tu m'as porté malheur, hmm ? Dommage qu'tu sois si grande, sinon j't'aurai bien mis dans ma poche, comme un gri-gri, espérant qu'une journée comme ça s'reproduise !"

Will était toujours positif, ce qui était une grande qualité chez lui. Erïka, toujours négative, ou presque, contrastait bien avec lui. Cependant, il avait raison sur un point : ce soir, tout allait bien. C’était une agréable soirée, une merveilleuse journée. L’adolescente avait complètement oublié qu’elle s’était amorcée par un dur réveil suite à un affreux cauchemar. C’était une preuve que cette journée avait réussis à lui changer les idées pour de bons !
Si Will souhaitait revivre un jour comme celui-ci, Erïka était aussi d’accord que lui. Cependant, elle savait qu’elle ne tardera pas à reprendre ses mauvaises habitudes, s’éloigner des autres, se renfermer sur elle-même. Imprévisible, elle ne pouvait connaitre ni son humeur, ni son comportement de demain. Par contre, elle savait une chose : elle sera bien plus agréable avec Will qu’auparavant. Certes, elle aura ses mauvaises journées où elle se retiendra de l’envoyer balader, mais ne pourra plus le considérer comme un intrus, un parasite. Il était son ami, rien de moins.


-"C't'un joli nom mais Erïka t'va tout aussi bien. D'toute façon c'est comme ça que j'te connais. T'as raison, t'es comme elle. En partie. Mais t'as oublié d'préciser un truc. Regarde. Si on prend son temps et qu'on n'la brusque pas, on peut éviter les épines. C'est sûr qu'si on a peur d'se piquer, on va pas faire l'effort d'l'approcher. Mais en f'sant doucement... même si on est maladroit et qu'on s'pique... on finit par toucher la partie qui est dépourvue d'épines. Dissimulée derrière tous ces pics, on n'la voit pas au premier coup d'oeil... mais une fois qu'on l'sait, on est bien content d'pouvoir l'approcher. Et puis noir, c'est joli, non ? Là en l'occurrence, j'trouve qu'le blanc t'correspond mieux. Mais ce n'est qu'mon avis."

La mutante observa chacun des gestes de Will, prenant délicatement la rose entre ses doigts. Elle n’avait jamais pensé à cela, jamais songé au fait qu’il était possible d’approcher une rose sans s’y piquer. Elle voyait cette fleur comme quelque chose de solitaire et d’inaccessible. C’était une jolie métaphore à laquelle le rouquin rajoutait son grain de sel. Elle pouvait voir certaines choses d’un tout autre œil, grâce à lui. Cependant, ce n’était pas pour autant qu’elle changera complètement sa façon de voir le monde.

Le mutant parla de la couleur blanche. La pureté. Cette couleur était très jolie, surtout lorsqu’il s’agissait de la douce neige d’hiver tombant doucement sur une ville endormie. Sur Erïka, par contre, ce ne devait pas l’être autant. C’était ce qu’elle pensait. Elle avait opté pour l’opposé de cette couleur pure, la préférant largement, surtout lorsqu’il était question de vêtements. Elle ne pouvait se visionner vêtue de blanc, l’image d’Emma Frost lui revenant sans cesse en tête. Elles se ressemblaient beaucoup physiquement, il fallait bien l’avouer. Ce n’était pas sans raison que Scum les prenait pour des sœurs. Non, non et non ! La prof avait beau être trop jolie, pas question d’être son sosie !


-« Blanc ? Je vais avoir l’air de Miss Flocon de Neige avec cette couleur. Voiture, vêtements, chaussures, tout est blanc chez elle. Je vais m’en tenir au noir. »


Maintenant qu’ils étaient à l’école, la jeune fille pouvait en finir avec les seules preuves – elle souhaitait que ce soit les seules – qui la reliait à son ancienne identité. Elle posa son vase à ses pieds, afin de ne pas en être encombrée. Dépliant la première feuille, s’avérant être le certificat de naissance d’Alexïs – ou plutôt de Nathanaël –, Erïka fit jaillir une petite flamme de son briquet, la faisant joyeusement danser près du papier avant que celui-ci prenne feu. Laissant tomber la feuille sur le chemin déneigé, elle le regarda brûler. Puis, elle fit de même avec son propre document, le laissant se consumer auprès de celui de son frère. Bientôt, il ne resta plus que des cendres. L’adolescente glissa le briquet dans son sac. Se tournant vers Will et avançant en direction des portes menant à l’institut, elle sourit. Le passé était révolu et elle avançait, à présent, vers son futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Une longue journée en perspective... [Riri/Willy] [Terminé]
» 2.08 - Une Longue Journée
» Discussion après une longue journée [Alexander]
» Après une longue journée de dur labeur... [PV]
» Une très longue journée en compagnie d'un noble [Bya & Azu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Chambres :: Chambre de William et Amy-