X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Lun 12 Déc 2011 - 0:33

Il faisait sombre dans les rues autour de central park. Perdue entre quatre murs et les rues sans fin, une jeune fille sortit alors de ce silence pesant qu'avait décidé la nuit . Les yeux baignés de larmes, elle semblait courir sans fin, et plonger dans un triste tourment de crainte et de peur. Regardant dans chaque recoin, apeurée par le moindre bruit, la jeune fille continua sa course qui ne semblait pas s'arrêter. Les rues était désertes, pas une âme errante à l'horizon. Clara avait décidé d'en finir, la vie de prisonnière restait son pire cauchemar. Courant sans retenue, elle passa alors devant son lycée, endroit familier qui l'avait rendue visible aux yeux du meurtrier noir. Comment avait-il oser profiter de son insouciance ? Clara était une jeune femme fragile, trop fragile pour être traitée ainsi. A cette instant elle regarda l'immense bâtiment avec un sentiment de peur et d'abandon. "Et s'il était la ? quelque part .." songea-t-elle en regardant les alentours. Effrayée par cette simple pensée, Clara continua de courir et trébucha sur le pavé du trottoir. Légèrement atteinte à l'épaule, elle se releva finalement. Devant elle, une petite flaque d'eau tapissait le trottoir de son reflet. En se regardant, Clara vit, presque surprise, une petite larme lumineuse couler le long de sa joue. Se redressant, elle marcha alors quelques instants, tenant son bras contre son cœur. Il ne ne lui fallut pourtant qu'un instant avant de se décider à continuer sa course. Ce silence l'angoissait même si il aurait du au contraire la rassurer. La mafia , l'interdiction de prendre la parole pour sa condition de femme..Clara en avait assez. Elle était jeune et trop insouciante, fuir était sa seule chance de retrouver une vie normale. C'est arrivée à portée du park en lui même que Clara hésita à ralentir, elle s’engagea sur un passage piéton lorsqu'elle se fit soudainement percuter par une voiture. Le choc n'était pas mortel, mais il avait suffit pour pousser Clara à quelques mètres de là et tomber dans un évanouissement profond. Dans son esprit rien n'était clair, mais elle entrouvrit les yeux un instant avant de sombrer dans l’inconscience. Elle aperçut alors un regard rassurant et empli de douceur. Avant de se laisser glisser dans ce qu'elle pensait être sa mort, elle laissa couler une dernière larme dorée avant de soupirer en tremblant..

- Aidez moi je vous en prie..

Plongée en tête à tête avec son esprit, Clara se retrouva alors dans ses souvenirs. Bercée par les chant des oiseaux et le sourire de sa mère lui chantant une petite chanson russe. Elle marcha dans un décor de lumière puis se retrouva face à une petite fille aux cheveux noirs et aux regard d'argent. Elle était si jolie, Clara se pensa alors partie.. partie dans la mort ou dans un monde parfait . En observant la petite elle remarqua un petit collier qui lui paraissait familier..<< Qui est tu ? >>,demanda alors Clara.. La petite fille s'avança et lui offrit un joli sourire. << Je suis t'a conscience Clara >> sa voix si douce et si apaisante réussit à faire douter Clara un instant..<< Ton heure n'est pas venue , dit-elle en caressant le petit collier quelle avait autour du coup >> Comme une révélation Clara compris alors que se petit collier était celui de sa mère, frissonnant de froid, son esprit replongea et Clara se réveilla alors dans le monde réel ..
.


Dernière édition par Clara M. Corell le Ven 30 Déc 2011 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Lun 12 Déc 2011 - 3:47

You feel the weight
Of lies and contradictions that you live with every day
It's not too late
Think of what could be if you rewrite the role you play


Il commençait à se faire tard, en cette fraiche soirée d’hiver. Noël approchait à grand pas, les vacances scolaires également. Alors que des centaines d’étudiants allaient en profiter pour faire la fête et passer du temps à sortir çà et là entre amis, un jeune homme se concentrera sur son travail, enchaînant les heures supplémentaires afin de combler le manque de personnel. Alexïs Nikolaï Davidoff, tel était son nom. Travaillant d’arrache-pied afin de se payer une bonne école de médecine, il pouvait compter sur les doigts d’une seule main les journées de congé dont il pourra profiter avant la fin de l’année en cours. Cependant, il ne fallait pas croire que son boulot lui déplaisait. Au contraire, il s’entendait aussi bien avec les autres employés que les clients et il adorait ce contact avec les autres, les diverses discussions échangées, les bonnes blagues et, il fallait bien l’avouer, les pourboires généreux qu’il recevait. La clientèle était riche, la majorité du temps, et savait reconnaitre un bon service lorsqu’elle en recevait un. C’était donc avec un sourire aux lèvres qu’Alexïs quitta le restaurant. Le patron restait cloîtré dans son bureau afin de régler de la paperasse et le jeune homme n’eut qu’à verrouiller la porte principale de l’établissement lorsqu’il le quitta, afin d’empêcher quiconque d’entrer en catimini.

L’air était frais et l’adolescent s’empressa d’attacher son manteau noir. Il ne tombait jamais malade, mais ce n’était pas une raison pour se laisser mourir de froid. Il se dirigea rapidement vers son automobile, fouillant dans l’une des poches de son sac à dos afin d’en extraire son téléphone. Plus de cinq appels en absence provenant de la même personne : sa grand-mère. À cette heure-ci, elle devait dormir, pas la peine de la rappeler maintenant. Cependant, alors qu’il déverrouillait la portière de son automobile et s’installait à l’intérieur, déposant son sac sur le banc du passager, il écouta le message vocal que la vieille femme lui avait laissé. Cette dernière lui demanda de visiter sa sœur dans les temps à venir afin de la soutenir après avoir passé près d’être kidnappée par sa propre mère. Quelques jours plus tôt, il en avait discuté avec Anieta McGowen qui lui avait demandé d’être très prudent, de peur qu’une telle situation lui arrive également. Depuis, Alexïs ouvrait l’œil, à l’affut d’hommes étranges qui pourraient le suivre dans la rue. Il allait trouver le moyen de se rendre au fameux institut où vivait sa sœur afin de passer une journée avec elle. Il s’ennuyait de sa présence, de lui parler, de s’obstiner sur tout et rien avec elle. Parfois, il avait envie de tout laisser tomber et de la retrouver, question de s’assurer que tout allait bien pour elle. Même si elle ne le laissait pas voir, elle était fragile. Il était probablement le seul à percer sa carapace et ses secrets. Lors de sa prochaine journée de congé, il lui rendrait visite, il s’en faisait la promesse.

Le moteur démarra, la voiture s’engagea sur la route déserte et se mit à rouler en direction de l’un des nombreux quartiers résidentiels de la ville, situé tout près de Central Park. Le jeune homme laissa échapper un long bâillement qu’il étouffa en posant sa main devant sa bouche. Il avait bien hâte d’arriver à l’appartement et de se glisser dans ses couvertures pour une bonne nuit de sommeil bien méritée. Une nouvelle journée d’étude et de travail s’annonçait, le lendemain, et il se devait d’être en pleine forme.
La voiture s’arrêta près du parc, à un feu de circulation. Il n’y avait pas âme qui vive et le jeune homme aurait facilement pu passer sur le feu rouge sans encombre, mais il s’en abstint. Valait mieux respecter le code de la route. Le feu vert ne tarda pas à s’illuminer et Alexïs poursuivit son chemin. Jetant un bref regard dans son rétroviseur, il aperçut quelque chose d’étrange sur sa vitre arrière. Tournant vivement la tête, lâchant simplement l’accélérateur, le jeune homme fut rassuré de n’apercevoir qu’un simple écureuil qui sauta en bas du véhicule en marche. Lorsqu’il tourna la tête vers la route, Alexïs vit une forme humaine traverser la chaussée à toute vitesse et il ne put mettre les freins à temps pour éviter de la frapper. Certes, il ne devait pas rouler très vite, il n’avait tourné la tête que quelques secondes, mais ça avait été suffisant pour qu’il heurte une personne innocente. Elle n’était certainement pas morte sur le coup, le choc n’avait pas été suffisamment violent, malgré l’impact ayant jeté la malheureuse victime au sol, juste devant l’automobile. Alexïs éteignit le moteur en catastrophe, ne laissant que les phares éclairer la route, et se jeta hors de sa voiture et s’agenouilla auprès de la jeune fille, étendue sur l’asphalte glacée. Elle n’était pas bien vieille, ayant probablement le même âge que lui.


-« Aidez-moi je vous en prie.. »
-« Ne vous en faites pas, je vais vous amener à l’hôpital. Restez consciente, parlez-moi, dites n'importe quoi, mais restez consciente. »

Trop tard. La jeune fille ne répondit pas, semblant avoir perdu connaissance. Elle ne semblait pas blessée sérieusement. Le jeune homme prit son pouls; elle était toujours vivante. Ce fut un grand soulagement. Cependant, cela ne signifiait pas qu’elle n’était pas gravement blessée. Il prit tout de même la peine de l’examiner avant de se décider à appeler les ambulanciers. Si elle allait bien, pourquoi les déranger ? Suivant les instructions de son cours de secourisme à la lettre, il vérifia qu’elle n’avait rien de cassé. Il s’arrêta bien rapidement à son épaule. Il la bougea à peine, persuadé que quelque chose clochait. Elle était probablement déboitée. Eh merde ! Qu’avait-il fait ? Sa négligence avait blessé une jeune femme innocente ! Il devait faire venir une ambulance. Cependant, l’hôpital n’était pas si loin d’ici, il pouvait l’y mener en toute sécurité. Que faire ? Il ne réfléchit pas davantage et décida de la conduire aux urgences. Alors qu’il s’apprêtait à la redresser doucement, Alexïs vit ses paupières battre doucement avant de s’ouvrir sur deux grands et magnifiques iris.

-« Mademoiselle ? Mademoiselle ? Vous m’entendez ? Je vais vous mener à l’hôpital. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Normalement, il n’aurait pas dû la déplacer, ni même la poser sur le siège passager après avoir jeté son sac à dos à l’arrière du véhicule. Cependant, il préférait agir et non attendre qu’une ambulance les rejoigne. Il attacha la jeune fille avec précaution et referma la portière. Alors qu’il passait de nouveau devant le véhicule, il ramassa le sac à main appartenant à la demoiselle. Prenant place devant le volant, il posa le sac sur la banquette arrière et démarra, direction l’hôpital, le regard passant de la route à l’adolescente, assise à ses côtés.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Lun 12 Déc 2011 - 11:43

Le réveil fut difficile pour Clara qui avait pris l'habitude de s'attendre à la mort même s'y elle n'était pas à envisager. Légèrement souffrante à la tête, elle ne bougea que son regard qui ne lui montrait rien de de bien précis. Perturber par un mal se situant vers l'épaule, elle se décida finalement à ouvrir les yeux. Le changement d'atmosphère fut radical pour Clara, qui se revoyait courant sous un froid glacial. Elle semblait ailleurs, comme perturbée à l'idée que l'on puisse encore la retrouver. Ça n'est qu'en laissant son regard parcourir les alentours que la jeune fille constata quelle était dans une voiture. Dans un premier temps apeurée à l'idée qu'il s'agisse d'un piège, elle pencha timidement son regard sur le rétroviseur pour apercevoir le conducteur sans se faire remarquer. Hésitante, elle songea d'abord aux conséquences sur sa fuite s'il devait y avoir un retour. Après tout, elle avait goûter si peu de temps à la liberté quelle regrettait de n'avoir pas pu s'enfuir aussi loin que prévu. Subtilement, Clara laissa un œil se faire un chemin sur la glace du rétroviseur. A sa grande surprise, le regard d'un bleu profond qui conduisait croisa le sien au même instant presque gêné pour se reconcentrer assez vite sur sa route.

C'était donc le regard que Clara se souvenait avoir croisé avant sa perte de connaissance. Gênée, elle baissa un instant le regard pour le reposer au même endroit un peu après. Le conducteur était un jeune homme de son âge et possédait une chevelure blonde extrêmement claire, et semblant aux critères d'un étudiant tel qu'elle. En regardant de plus près autour d'elle, Clara constata avec soulagement que son jugement était bien fondé. Un livre de médecine générale étant déposé à l'arrière du véhicule, cela ne pouvait être qu'un jeune étudiant en médecine. Rassurée, Clara put enfin se sentir bien et pour la première fois depuis quelques années se sentir libre. Les routes et les rues étaient sans fin et Clara commença à redécouvrir la signification du mot liberté. Troublée par les évènements elle se décida alors à entamer une discussion avec celui qui l'avait sauvée. Étonnement, ce dernier semblait également éviter son regard, sans doute par précaution pour la conduite. C'est donc avec délicatesse que la jeune fille prit grand soin à respecter une voix douce sans écart pour lui parler..

- Merci beaucoup
Lui dit-elle avec un sourire, le regard rivé sur ses mains. Le temps était maussade et Clara ne comprenait pas comment elle aurait pu survivre sans assistance dans ce froid glacial qui lui perçait encore la peau. Songeant au fait qu'il y avait bien longtemps que personne ne l'avait aidé ainsi. A ce moment, plus rien ne semblait clair pour la jeune fille qui semblait éprise de nouveau par la mélancolie du souvenir de ses années de douleurs. Ainsi partagée entre le doute et le bonheur Clara se sentit frissonnante pour une raison inexpliquée. Envahie par le froid, elle rapprocha son coude vers elle en laissant passer un élan de douleur sur son visage. Vérifiant timidement si le jeune homme la regardait encore, elle resta emplie de reconnaissance à son égard et témoigna une nouvelle fois sa reconnaissance.

- Par un temps aussi glacial, beaucoup m'auraient ignoré.
Dit-elle en recroisant par accident son regard . Certes cela pouvait paraître idiot de remercier ainsi, mais grâce à cela, Clara avait pu s'enfuir et ainsi retrouver sa liberté. Finie la soumission, Clara serait enfin libre. Un vague de chaleur l'envahit alors, comme une petite braise sous la cendre qui n'attendait que de prendre feu depuis toute ses années..

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mar 13 Déc 2011 - 0:07

- « Merci beaucoup. »

Alexïs sursauta légèrement. Il ne s’attendait pas à entendre la jeune femme s’adresser à lui et encore moins à le remercier. C’était bien lui qui l’avait heurté avec son automobile, après tout. Gêné de ces mots emplis de gratitude alors qu’il ne faisait que se racheter et venir en aide à celle qu’il avait, selon lui, blessée, il attendit d’être arrêté à un feu de circulation pour se tourner vers la demoiselle. Cependant, cette dernière fut plus rapide et reprit, sa douce voix résonnant dans l’habitacle de métal.

-« Par un temps aussi glacial, beaucoup m'auraient ignoré. »

Elle marquait un point. Dans ce monde d’individualistes, la majorité de la population préfère laisser une personne en difficulté se débrouiller seule plutôt que de perdre leur temps à l’aider. Cependant, ils étaient les premiers à se plaindre que personne ne leur donnait un coup de main lorsqu’ils en avaient réellement besoin. Alexïs, lui, avait vu les terribles actes que pouvaient poser les humains et savait plus que quiconque ce qu’était la souffrance et l’abandon. Il ne pouvait se résigner à laisser une pauvre personne agoniser dans les rues de la ville sans lui porter assistance. Il lui était inconcevable d’abandonner quiconque lui réclamait de l’aide. La soirée était fraiche et, bientôt, la nuit le serait encore plus. Malgré l’absence d’autres véhicules sur la route, le feu de circulation restait obstinément rouge.

-« Ne me remerciez pas. Après vous avoir heurté avec ma voiture, il est bien normal que je vous mène à l’hôpital, là où les médecins pourront s’occuper de votre épaule. D’ailleurs, je vous conseille d’éviter de la bouger, cela pourrait aggraver la blessure. »

Il sourit à la jeune femme avant de tourner son regard vers la route. Le feu était passé au vert. Il s’avança prudemment, apercevant l’hôpital devant eux. S’engageant dans le stationnement, il tenta se gara au fond, évitant ainsi de parcourir toutes les rangées d’automobiles à la recherche de la place située le plus près de l’entrée principale. Le jeune homme coupa le moteur et fit signe à la demoiselle de l’attendre. Refermant la portière derrière lui, il se dirigea du côté passager où il tendit une main à la jeune femme afin de l’aider à sortir du véhicule. Avec son épaule endolorie, elle devait faire attention au moindre mouvement qu’elle faisait. Attrapant son sac et celui de l’inconnu, il verrouilla finalement l’automobile avant de se diriger vers l’entrée principale de la bâtisse. Il portait toujours ses habits de travail; un pantalon sombre et propre qui ne le protégeait pas du froid, ainsi qu’une chemise et un veston qu’il cachait sous son manteau.

-« Je suis sincèrement désolé de vous avoir frappé, plus tôt. J’ai été distrait et j’ai omis de poser les yeux sur la route. Cela n’excuse rien, j’aurais dû être plus vigilant, mais je tenais tout de même à m’excuser. »

Sa façon de parler n’était pas commune aux autres jeunes. Il avait sévèrement appris l’anglais et se devait de bien le parler, tout comme sa sœur. Cependant, son travail lui avait montré à être bien plus courtois, à utiliser un certain vocabulaire digne de certains clients, afin d’entrer dans les exigences de son patron. Avec le temps, il s’était habitué à parler ainsi. C’était sa manière de s’adresser aux inconnus. Avec ses amis, sa façon de parler changeait légèrement, sans pourtant devenir grossière.

Concentré sur la route, inquiet pour cette mystérieuse jeune femme, le Russe avait oublié le plus important : les présentations. C’était bien de dire qu’il était désolé, ce qui était plus que vrai, mais il laissait tout de même la demoiselle dans l’ignorance de son identité. Il se présenta donc à l’adolescente, tendant la main bien plus par habitude que par simple politesse. Se rendant bien vite compte de son geste, il baissa la main avant de la passer dans sa chevelure blonde avec un sourire timide.


-« J’ai oublié de me présenter. Je me nomme Alexïs. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mar 13 Déc 2011 - 1:15

-« Ne me remercie pas. Après vous avoir heurté avec ma voiture, il est bien normal que je vous mène à l’hôpital, là où les médecins pourront s’occuper de votre épaule. D’ailleurs, je vous conseille d’éviter de la bouger, cela pourrait aggraver la blessure. »

Dit-il calmement. Ces mots résonnaient étrangement pour Clara qui avait presque oublié ce qu'était la sympathie. Dans le monde de la mafia, les femmes n'étaient que des objets destinés à ravir ses dirigeants pour un peu de plaisir. Le plus souvent, elles restaient condamnées dans leurs silence, et ne devait jamais regarder un homme dans les yeux sans y être invitées. Reprenant malgré elle ses habitudes elle baissa le regard perturbé par sa gentillesse qu'elle apprenait tout juste à redécouvrir. Regardant le sol avec réflexion Clara fut alors envahie par une étrange sensation de frisson chaud. Hésitant sans raison à recroiser le regard du bel inconnu qui l'intimidait. " Si seulement il savait " se dit-elle en regardant autour d'elle. Le jeune garçon descendit du véhicule, faisant un signe subtile de l'attendre. Arrivé à sa portée il ouvrit la portière pour lui tendre une main généreuse pour porter son appui. L'acceptant avec le sourire, Clara sentit une nouvelle vague de chaleur chaude l'envahir en se redressant avec précaution. Tenant son bras contre sa poitrine, la jeune fille prit soin de ne pas le bouger comme l'avait si bien conseiller le jeune homme.

-« Je suis sincèrement désolé de vous avoir frappé, plus tôt. J’ai été distrait et j’ai omis de poser les yeux sur la route. Cela n’excuse rien, j’aurais dû être plus vigilant, mais je tenais tout de même à m’excuser. »

S'excusa-t-il. Dans ses paroles, Clara fut assez surprise d'y découvrir un petit accent russe, ce qui eut pour effet de lui rappeler sa mère partie trop tôt. Depuis toutes ses années passées en Amérique Clara avait elle aussi garder un accent subtile et semblait apte à comprendre la langue sans trop de négligence. Cependant elle restait assez trop perturber pour faire un effort de langue. Croisant une nouvelle fois le regard profond du jeune homme Clara se mit à nouveau à frissonner sans raison... Il était si attentionné pour elle que la jeune femme faillit en rougir un instant. Tout n'était qu'angoisse lorsque Clara recroisait son regard. Le mélange glacial de la peur et d'un sentiment de protection naquit aussitôt lorsqu'elle se redressa pour lui répondre en offrant un sourire délicat .

-La prudence n'était pas au rendez-vous pour moi aussi
Le rassura-t-elle. Un long instant de silence se posa entre eux et le jeune homme semblait se décider à se présenter presque gêné de ne pas l'avoir fait avant. Passant une main maladroite dans ses cheveux pour se souvenir de la blessure de Clara trop tard.

-« J’ai oublié de me présenter. Je me nomme Alexïs. »

Étrangement, les frissons reprenaient de plus belle lorsque ce dernier lui annonça son nom.
"Alexis " tel était le nom de celui qui l'avait sauvé. Maintenant un sourire gêné, Clara lui répondit alors..

-Et moi Clara, Clara Corell

Restant perdue dans le silence des alentours, Clara fixa alors le jeune homme un instant. Ils n'avaient pas besoin de parler... Leurs regards en signifiant bien plus ..

.






Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mar 13 Déc 2011 - 2:45

-« Et moi Clara, Clara Corell. »

Traversant le grand stationnement de l’hôpital, Alexïs accompagna la dénommée Clara jusqu’à l’entrée de l’édifice où deux portes vitrées coulissèrent afin de les laisser passer. Il faisait bien plus chaud à l’intérieur et le jeune homme fit bouger ses doigts engourdis par le froid extérieur avant de se rendre compte qu’il tenait en main le sac que la jeune femme avait avec elle au moment de la collision. Il le lui rendra une fois qu’ils seront à la réception, ce qui ne saurait tarder. Peu de personnes encombraient le hall, ne laissant que de doux murmures entre patients sur fond de sérénade radiophonique combler le silence. Dirigeant Clara jusqu’à l’accueil des urgences, Alexïs déposa le sac à main de la demoiselle sur le comptoir et expliqua à la dame, se tenant devant lui, la situation.

-« Bonsoir madame. J’amène cette jeune fille que j’ai légèrement happée avec ma voiture, il y a quelques minutes. Elle semble bien se porter, mais elle aurait bien besoin qu’un médecin examine son épaule endolorie. »

La dame de l’accueil les observa à tour de rôle avant de demander quelques informations à Clara, comme son nom, prénom et tout ce qu'il fallait savoir avant de lui demander de prendre place dans la salle d’attente. Alexïs s’y dirigea, laissant le soin à la jeune femme de transporter son propre sac à main. Il s’installa au fond de la pièce, déposant son sac à dos à ses pieds en attendant que la jeune femme vienne s’assoir à ses côtés. Il pourrait aussi bien partir et la laisser seule, ici, puisqu’elle était en sécurité, à présent. Cependant, il était conscient qu’il avait fait une connerie et il devait en assumer les conséquences jusqu’au bout. Si Clara acceptait sa présence à ses côtés, il l’accompagnerait dans cette longue attente avant qu’elle puisse rencontrer le médecin.

D’ailleurs, maintenant que les néons de la pièce éclairaient son visage de porcelaine, le jeune homme se permit de la détailler rapidement du retard. Elle était très jolie malgré ses yeux légèrement rougis par les larmes. Sa peau délicate ne portait aucune trace d’imperfection, à moins qu’elle ne les ait merveilleusement bien cachées avec du fond de teint. Quelques mèches de jais tombaient autour de son visage, l’une d’entre elle se collant au brillant à lèvre faisant ressortir ses lèvres pulpeuses. Elle était bien du goût d’Alexïs, il fallait bien l’avouer. Il la trouvait jolie, mais sans plus. Après tout, il ne la connaissait pas, ce n’était qu’une inconnue pour lui. Peut-être fera-t-il plus ample connaissance avec elle durant cette nuit ?

-« Si cela ne vous embête pas, je peux vous tenir compagnie ? Je veux être certain que vous vous portez bien. De plus, je suis conscient que l’attente en ces lieux peut s’avérer terriblement longue et ennuyeuse lorsque la solitude est notre seule compagne. »

Alexïs jeta un petit coup d’œil aux autres patients. Il y en avait bien six ou sept qui passeront avant Clara. C’était sans compter les malheureux que les ambulanciers mèneront probablement en ce lieu durant les heures à venir. Un couple quitta le comptoir de l’accueil et vint s’assoir dans la salle. Personne ne parlait, les gens présents somnolant ou regardant la télévision dont les faibles sons qui s’en échappaient détruisaient le silence pesant régnant dans cet endroit.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mar 13 Déc 2011 - 18:40

Une fois entrée à l'intérieure, la jeune fille s'empressa de regarder l'heure qui était affichée au centre du balcon de l’hôpital. Il n'était pas très tard mais Clara put déjà se faire un idée sur l'attente qui suivrait son entrée. Suivant le jeune garçon au comptoir elle laissa échapper un soupire en se regardant dans un des miroirs de la grande salle.

-« Bonsoir madame. J’amène cette jeune fille que j’ai légèrement happée avec ma voiture, il y a quelques minutes. Elle semble bien se porter, mais elle aurait bien besoin qu’un médecin examine son épaule endolorie. »

Expliqua-t-il. Clara resta un instant au loin, songeant cette fois si au fait que cette blessure puisse avoir des répercussions sur son avenir de danseuse étoile. Cela lui échappa un instant mais cela avait suffis à semer le doute en elle, regardant avec peine sa blessure elle se dit finalement que l'accident ne s'était produit que par sa faute. Courir ainsi sans même se soucier de la circulation n'était pas prudent, même sans l'emprise de la fuite et Clara l'accepta. Au même instant, une femme d'un certain age quitta son comptoir, se dirigeant alors sur elle. Sans doute quelques renseignements de routine lui seraient nécessaires pour lui porter ses premiers soins. En regardant autour d'elle, elle vit le jeune homme rester à l'écart, sans doute pour ne pas troubler leur conversation. Entre deux sanglots Clara se redressa, accordant avec toute son énergie un sourire sincère à la femme en fasse d'elle.

- Pardonnez, mais j'aurais besoin de quelques renseignements afin que les médecins puissent vous prendre en charge assez rapidement. dit-elle en reprenant sa respiration. Votre Nom, Votre Prénom et enfin votre Date de naissance...La jeune fille accorda un instant de doute et lui répondit aussitôt :

-Clara Corell, ... 4 Mai ..
- Avez-vous déjà eu à faire à un service médical chez nous ?Demanda alors l'infirmière.

-Non pas dernièrement Répondit simplement Clara en regardant vers la salle d'attente.Très bien... une adresse ?Demanda-t-elle aussitôt

- 42110 Avenue de kamour à new york
Continuant de griffonner les informations que lui dictait Clara, l'infirmière observa un instant le bras de la jeune fille en levant les sourcils. Étonnée cette dernière baissa le regard, se concentrant sur sa fiche d'inscription avant de reprendre le questionnaire.

-Votre métier ? ..Demanda-t-elle avec le sourire

- Étudiante en faculté de danse classique.Répondit Clara qui commençait à désespérer de l'interminable questionnaire. D'un sourire d'ange, l'infirmière félicita d'abord Clara pour avoir choisi une telle situation d'avenir. Admirative, elle lui pria par la suite de rejoindre la salle d'attente ou l'attendait Alexis. Attrapant timidement son sac, elle se dirigea à ses coté et s'installa en silence. Le silence était omniprésent dans la pièce et quelques patients courageux ne faisait que chuchoter auprès de leurs accompagnateurs. Regardant pensive les heures défiler sous ses yeux, elle sentit le regard d'Alexis se poser sur elle un long moment avant qu'il ne lui demande avec sympathie :

-« Si cela ne vous embête pas, je peux vous tenir compagnie ? Je veux être certain que vous vous portez bien. De plus, je suis conscient que l’attente en ces lieux peut s’avérer terriblement longue et ennuyeuse lorsque la solitude est notre seule compagne. »

Souriante, Clara accepta volontiers sa proposition. Les minutes seraient interminables une fois que Clara serait seule, et l'angoisse d'être retrouvée la forcerait à quitter les lieux même avec sa blessure. La présence rassurante d'Alexis ne pouvant que l'aider à aller mieux.

-Merci à vous, je ne veux cependant pas abuser de votre sympathie, vous devez être épuisé...
Lui dit-elle avec un sourire

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mer 14 Déc 2011 - 0:55

-« Merci à vous, je ne veux cependant pas abuser de votre sympathie, vous devez être épuisé... »

-« Ne vous inquiétez surtout pas pour moi. Je veux m’assurer de votre bien être. La fatigue, ne représente rien comparativement à la douleur qui vous envahit probablement en ce moment. »

La fatigue, Alexïs la connaissait bien. Cependant, les nuits blanches ne nuisaient jamais à sa santé, tant qu’il s’assurait une bonne nuit de sommeil dès qu’il le pouvait. Ce devait faire partie des avantages de posséder un excellent système immunitaire. Ainsi, il buvait café sur café, sa petite addiction, jusqu’à ce qu’il puisse finalement se laisser aller au repos. Avec ses journées bien remplies, il regrettait parfois que ces dernières ne soient pas constituées de quarante-huit heures.
Deux personnes se levèrent et quittèrent la salle d’attente en compagnie du médecin. Le bon côté était la présence de très peu de patients en cette fin de soirée. Alexïs pouvait alors souhaiter quitter cet endroit rapidement. Certes, il pourrait toujours le faire maintenant, mais il ne pouvait se résigner à laisser celle qu’il avait blessé dans cet endroit déprimant. Une fois qu’elle aura été vue par un médecin, le jeune homme pourra rentrer chez lui l’esprit en paix.


-« Je reviens dans un instant. »

Le mutant se leva, laissant son sac à dos au pied de sa chaise. Il quitta la salle d’attente pour arpenter un long couloir au bout duquel il rencontra quelques machines distributrices. Avant de s’y attarder, le jeune homme entra dans la salle de bain destinée aux hommes pour passer son visage à l’eau fraiche, question de se réveiller et d’avoir les idées plus claires. Il observa son reflet dans le miroir un bref instant. Décidément, la fatigue se lisait sur ses traits. Il se promit de dormir dès qu’il serait de retour à son appartement. Avant de quitter la pièce, il lava soigneusement ses mains, toujours tâchée à quelques endroits par une sauce à spaghetti qu’il avait eu le malheur d’échapper alors qu’il faisait un tour en cuisine pour aider les employés à nettoyer. Une fois cela fait, il passa ses mains sous le sèche-main avant de retourner aux machines distributrices.

Quelle sorte de breuvage Clara aimait-elle ? Alexïs passa plusieurs fois en revue les choix qu’offrait la machine et fouillant dans les poches de son pantalon pour en extirper de la monnaie avant de se commander un café noir. Il pourrait bien se fier aux goûts de sa sœur qui raffolait du thé, mais qui buvait ce genre de boisson mis à part elle ? Il ne connaissait personne. Il opta plutôt pour un café à la vanille française dont le léger goût plaira peut-être à la demoiselle qui l’attendait. Erïka approuverait sûrement ce choix. Il pensait encore à elle… Alors qu’il retournait vers la salle d’attente, il se questionnait sur l’état de sa sœur. Allait-elle bien ? Elle devait être secouée psychologiquement, même si elle ne l’admettra jamais. La pauvre, il l’avait laissée seule en compagnie de sa grand-mère. Il les avait abandonnées pour vivre une toute nouvelle vie, recommencer à zéro. Devait-il s’en vouloir ? Il n’y arrivait pas. Il était persuadé d’avoir fait le bon choix. Ce n’était pas parce qu’un événement tragique s’était produit que c’était à cause de lui. Il n’avait rien à voir avec tout cela et le savait très bien. Tout ce qu’il pouvait faire, à présent, était de rester sur ses gardes et de rendre visite à sa jumelle. Une seconde fois, Alexïs se promit de visiter sa sœur dans les jours à venir.
De retour dans la salle d’attente, Alexïs s’assit aux côtés de Clara et lui tendit l’un des cafés qu’il tenait en main, un joli sourire illuminant son visage d’ange. Il souhaitait seulement que le breuvage convienne à la demoiselle.


-« Ne connaissant guère vos goûts en matière de café, j’ai pris un café à la vanille française. J’espère qu’il vous plaira. »

L’adolescent but une brève gorgée de son café qui lui brûla la gorge. Maintenant, il était parfaitement éveillé et prêt à affronter une longue nuit d’attente s’il le fallait. De nouveaux patients étaient arrivés durant sa courte absence alors que certains visages avaient disparus. Il semblerait bien que le médecin travaillait efficacement ce soir, ce qui n’était pas pour déplaire au jeune homme. Il se tourna vers Clara, une question lui brûlant les lèvres. Certes, ce n’était pas de ses affaires, mais il ne put s’empêcher de lui demander :


-« Vous souvenez vous de ce qui s’est passé avant que je ne vous heurte ? Je crois, si je ne me trompe pas, que vous courriez lorsque vous avez tenté de traverser la rue. » Il prit une courte respiration avant de continuer. « Pardonnez-moi, je sais que cela ne me concerne pas. Si vous ne désirez pas répondre à cette question, c’est votre droit et je le respecterais. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mer 14 Déc 2011 - 2:13

-« Ne vous inquiétez surtout pas pour moi. Je veux m’assurer de votre bien être. La fatigue, ne représente rien comparativement à la douleur qui vous envahis probablement en ce moment. »

Répondit alors Alexis. Gênée Clara resta muette un instant avant de poursuivre sont examen de la salle. A ses côtés, une vielle dames au regard suspect s'occupait à lire un magazine. Elle était assez forte et s'apprêtait à tousser d'une voix rauque et puissante lorsque son mari à ses côtés lui pria de replacer son veston pour ne pas attraper froid. Clara la regarda, songeant cette fois à la triste réalité de la vie sur toute les conditions et ages de ce monde. Tournant légèrement le regard, Clara fut éprise d'une douleur intense lorsqu'elle tourna sa tête pour retrouver le regard d'Alexis. Ne laissant rien paraitre sur son expression, une petite larme lumineuse et persistante coula néanmoins le long de son visage. Apeurée, Clara s'empressa de l'essuyer, espérant qu'Alexis n'aurait rien remarqué. Les pouvoirs qu'elle possédait étaient trop voyants, espérer s'en servir pour se réchauffer devant les autres. Sa lumière aurait pu lui permettre de se réchauffer dehors mais le faire devant Alexis n'aurais pas été très malin de sa part. Surtout s'il avait prit la fuite après cette découverte. Par un heureux hasard, le jeune garçon ne semblait pas avoir remarqué le geste de Clara qui afficha un sourire timide en retrouvant son regard une nouvelle fois.

-« Je reviens dans un instant. »

Lui dit-elle en se levant. Approuvant d'un signe de tête, Clara le regarda disparaître subtilement à travers le long corridor et profita de cette instant de solitude pour sortir un petit miroir de son sac. Son visage était pâle, et empli de tourments. Ça n'est qu'en passant une main légère sous ses longs cheveux noirs que Clara y découvrit avec étonnement une petite larme de sang provenant d'une ancienne blessure infligée par un de ses supérieurs. Sans doute le choc l'avait-il rouverte. A vrai dire... Clara fit semblant d'ignorer ce moment dont elle se souvenait parfaitement. Les images de tortures allaient ici et là... et elle put bientôt en être lassée et sortir un mouchoir pour s'en nettoyer les doigts sans l'ombre d'une mélancolie dans les yeux. La blessure semblait peu profonde mais la douleur très intense, Clara vivait cela au quotidien. Jolie jeune fille, jeune danseuse de talent .. qui aurait cru à sa réelle souffrance si ça n'est sa mère ou sa sœur disparue. Discrètement, Clara dissimula la blessure de son cou en attrapant une poignée de ses long cheveux noirs ondulants. Elle ne voulait pas causer d'ennui à Alexis qui devait être assez ennuyé par cet accident. Voyant ce dernier revenir, Clara cacha ses doigts craignant qu'une tache de sang ait été oubliée...

-« Ne connaissant guère vos goûts en matière de café, j’ai pris un café à la vanille française. J’espère qu’il vous plaira. »

Avec un sourire radieux, Clara tendit une main timide et attrapa délicatement le breuvage en prenant soin de garder l’extrémité de ses doigts invisibles. "Quelle attention à mon égard " se dit-elle alors. Rare étaient ceux qui auraient pu en dire autant...Pensive, elle se souvint brutalement de sa meilleure amie Lucy qui aujourd'hui restait encore prisonnière des griffes de la mafia. Ayant une histoire similaire, Lucy fut elle aussi capturée pour servir " le meurtrier noire"..Ayant droit à un traitement monstrueux si les ordres n'était pas respectés. Le meurtrier noir était un mutant doté de capacités de torture extrême et Clara avait eu à en subir plusieurs fois.. Par chance cependant, il ne lui demanda jamais de tuer contrairement à Lucy qui elle était recrutée pour être et devenir une tueuse ... Alors que celle si restait une étudiante si gentille avant cette rencontre maudite. Se redressant avec une naturelle élégance, Clara but un instant avant de lui confirmer que son choix était excellent.

-Délicieux ..Dit-elle en fermant les yeux pour se concentrer sur les saveurs présentes dans le café. Une petite touche de vanille n'était pas de trop, ce qui rendait la boisson si particulière et parfaite au goût de Clara qui illumina son regard d'un sourire en ouvrant à nouveau les yeux pour rejoindre le monde réel.

-Merci beaucoup
Le remercia-t-elle.

-« Vous souvenez vous de ce qui s’est passé avant que je ne vous heurte ? Je crois, si je ne me trompe pas, que vous courriez lorsque vous avez tenté de traverser la rue. » Il prit une courte respiration avant de continuer. « Pardonnez-moi, je sais que cela ne me concerne pas. Si vous ne désirez pas répondre à cette question, c’est votre droit et je le respecterais. »

La question était pertinente en effet et Clara devrait savoir si elle décidait d'avouer ou non la vérité à celui qui l'avait sauvé. Perdu dans son jugement elle contempla les yeux d'Alexis un instant et voua son geste à sa propre perte s'il devait y avoir des poursuites à son égard..

-Distinctement je me rappelle une longue course dans les rues..

Dit-'elle alors sans oser aller plus loin. Reprenant sa respiration, elle poursuivit aussitôt..

-J'ai aussi le souvenir d'une fuite, je cherchais sans doute à ne pas être repérée par mes ravisseurs..

Dit-elle en sanglotant. Laissant passer un nuage de crainte sur son visage, Clara regarda devant elle... Comme si le jugement était irréversible pour son propre être.. Oui elle était en fuite, mais Clara craignait de faire fuir le jeune garçon à son désavantage..

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mer 14 Déc 2011 - 4:10

Don't be afraid of what's inside
Gonna tell ya you'll be alright
In the Aftermath

-« Distinctement je me rappelle une longue course dans les rues… »

Alexïs resta pendu à ses lèvres, si belles, si pulpeuses, maquillées avec soin par la jeune femme. Il était curieux, certes, mais savait contenir cette curiosité. Il voyait bien cet air tourmenté sur son si joli visage, la faisant ressembler à une poupée abandonnée par son possesseur. À moins qu’elle n’ait tenté de fuir ce dernier ? Lorsque la nuit s’abattait sur la ville, les pires abominations se réveillaient et prenaient d’assaut les rues, les parcs, tout endroit où pouvaient se trouver de jolies jeune femme. Certes, elles ne devaient pas s’arrêter de vivre à la tombée de la nuit, mais le mutant avait été témoin de tant d’histoires sordides qu’il ne pouvait s’empêcher de considérer les femmes comme de fragiles et délicates poupées. Il y avait bien des exceptions à la règle, bien entendu, sa jumelle en faisant partie. Malgré que, sous ses airs de femme sans-cœur et totalement insensible au monde qui l’entourait, il y avait une jeune demoiselle marquée par le passé qui ne souhaitait qu’enterrer ses peurs aux yeux de tous.

-« J'ai aussi le souvenir d'une fuite, je cherchais sans doute à ne pas être repérée par mes ravisseurs.. »

La jeune femme éclata en sanglot, la souffrance étant encore bien présente à l’intérieur d’elle. Le mutant posa son café au sol, près de sa chaise, là où il ne pourrait pas le renverser par inadvertance et tenta de réconforter Clara. Il se permit de lui retirer son breuvage des mains pour le poser au sol, à côté du sien, d’un geste lent et délicat. Il attrapa ensuite sa main valide, comme il l’aurait fait si l’une de ses amies était dans le même état. D’une voix douce, il chercha à consoler celle qui tentait de retenir ses larmes. Il savait ce qu’était la fuite, l’ayant lui-même vécu. Il savait ce que c’était que d’être poursuivi par des gens sans scrupule et se cacher constamment afin de ne pas être découvert.

-« Tout cela est derrière vous, maintenant. Vous êtes en sécurité ici. Ils ne pourront plus vous faire de mal, j’y veillerais tant que je serais en votre compagnie. Si vous le désirez, je peux vous mener au commissariat afin que vous puissiez dénoncer vos poursuivants. Qu’en pensez-vous ? »

Pourquoi ne suivait-il pas ses propres conseils ? Pourquoi ne pas aller au commissariat avec sa sœur afin de dénoncer ceux qui avaient fait de sa vie un véritable enfer ? Il n’avait jamais osé, trop timide pour cela. Il devenait muet lorsqu’il s’agissait de son passé. Il avait peur, il avait honte et il ne voulait que faire disparaitre tout cela. Pourtant, ce n’était pas si simple et il le savait. Alors, pourquoi s’obstiner à vivre dans la crainte d’être attaqué à son tour comme l’a été Erïka ? Il donnait de bons conseils, en général, aux autres, mais ne les suivait jamais. S’il le faisait, il pourrait se débarrasser d’un poids très embarrassant reposant sur ses épaules. Lâchant doucement la main de Clara lorsque le médecin appela cette dernière, il leva délicatement le menton de cette dernière pour que son regard croise le sien.

-« Séchez-vos larmes, je vous prie. Le médecin vous attend. Je serais à l’extérieur de la salle, si vous avez besoin de moi. »

Sur ce, il se leva, attrapant son sac et le posant sur son épaule avant de prendre les deux cafés dans ses mains. Il suivit le médecin jusqu’à la salle d’examen et s’adossa au mur, à côté de la porte afin de laisser passer Clara. Il lui offrit un dernier sourire réconfortant au moment où celle-ci arriva au seuil de la porte. Il s’inquiétait encore plus pour elle, se demandant quels êtres ignobles pouvaient la pourchasser. Elle ne faisait sûrement pas partie de la secte : il se serait souvenu de son visage. À moins que ce ne soit la victime de quelque chose d’encore plus sombre et d’encore plus terrible ? Impossible. Il n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit de pire que ce qu’il avait vécu. Il devait y avoir une solution à son problème et il allait l’aider, refusant de la laisser à elle-même alors que son regard lançait de grands signaux de détresse.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Mer 14 Déc 2011 - 22:35

Clara n'avait pas pu se retenir, le chagrin étant encore trop dur à effacer de son esprit. Montrant des signes de détresse incontrôlables à Alexis, la jeune femme tenta en vain de contenir ses larmes. Compréhensif à son chagrin, le jeune garçon attrapa aussitôt sa boisson pour la déposer à côté de la sienne à terre. Prenant une respiration soutenue et un air délicat, il prit lentement sa main et lui souffla avec attention.

-« Tout cela est derrière vous, maintenant. Vous êtes en sécurité ici. Ils ne pourront plus vous faire de mal, j’y veillerais tant que je serais en votre compagnie. Si vous le désirez, je peux vous mener au commissariat afin que vous puissiez dénoncer vos poursuivants. Qu’en pensez-vous ? »

La proposition était tentante... D'autant que Clara y avait mille fois songé dans ses rêves les plus fous. Seulement... La mafia était rusée, Clara avait eu beaucoup de chance d'avoir pu lui échapper ce soir. Revoyant sans arrêt le regard meurtrier des hommes de poigne dessiner ses nuits avec craintes, Clara ne trouvait plus de plaisir dans les jours qui aurait du lui paraître heureux. Torturée chaque instants par ses regards fusillant son bonheur, elle ne pourrait se reconstruire qu'avec le temps. Clara songea alors à la fin des nuits baignées de larmes, la fin des journées coincées entre quatre murs à occuper et servir la gente masculine. Ou encore les journées de torture et de coups sanglants et sans pitié à son égard..Oui.. Tout cela serait bien fini si elle le faisait. Douteuse, Clara perdit pourtant cet espoir en sachant également que la mafia restait les maitres de l'illusion et du faux semblant en matière d'identité .. Aller l'avouer à la police serait surement très délicat... Mais en retrouvant le regard rassurant et protecteur d'Alexis, Clara se dit qu'il y aurait peut être encore une chance de fonder cette espoir. Allait-elle réussir à lui avouer que la mafia serait à sa poursuite sans le faire fuir ? Clara en mourait de peur... Mais le sentiment d'apaisement présent dans le regard du jeune homme ne pouvait pas mentir alors... La jeune fille essuya une larme délicate et lui répondit :

-Vous êtes si généreux Alexis ," Dit-elle avec sourire d'ange " Mais .. comment vous expliquer... Ces gens qui me pourchassent risquent fort de me retrouver quoi qu'il arrive... Ils sont si vicieux et sans limite de cruauté... j'ai tellement peur si vous saviez...

Fondant de nouveau en larmes, Clara se redressa, s'autorisant un autre moment de bien être en fermant un instant ses yeux emplis de larmes qui avaient cessé de devenir lumineuses grâce à son bon contrôle du pouvoir. Autour d'elle, les patients semblaient neutres, bien trop occupés à lire leur journal ou à calculer le temps qu'il leur restait à attendre. Une petite fille cependant glissa un sourire enfantin à Clara qui s'efforça de lui en rendre un aussi radieux. Les patients était presque tous attentifs à l'horloge et seul le jeune garçon paraissait à l'écoute. Songeant au fait qu'il prépare des études de médecine, Clara pensa aussi que ce don qu'il semblaient afficher pour le parler avec les autres lui venait de cette passion qui ne pouvait que le parfaire avec une telle personnalité de cœur et d'esprit. Levant un œil intrigué, Clara aperçut alors une silhouette d'homme s'approcher d'elle. Cela devait sans doute être le médecin... La jeune fille se redressa en employant alors la grâce subtile et délicate que les femmes mettent à l'emploi lors des choses qui leurs sont difficiles.

-« Séchez-vos larmes, je vous prie. Le médecin vous attend. Je serais à l’extérieur de la salle, si vous avez besoin de moi. »

Avec le soutien d'Alexis qui fermerait la marche, elle se leva lentement... Suivant le médecin avec un petit sourire elle resta figée un instant devant la porte avant de prendre un moment de réconfort en recroisant le sourire d'Alexis qui restait en arrière. Fermant la porte délicatement, Clara resta alors de glace lorsqu'il fallut que le médecin lui pose une question qui la fit sursauter légèrement.

-Votre petit ami c'est ça ? ..
Affirma-t-il avec un sourire d'exagération. Frémissant de peur devant l'indiscrétion du médecin, Clara ne répliqua pourtant pas... Se voyant même un peu flattée par son constat elle rougit et trembla un instant.

-Il n'aura pas à attendre bien longtemps..
Dit-'il en enfilant avec un bruit désagréable les gants médicaux sur son comptoir.

-Ah !..cette jeunesse .....
Soupira-t-il haut et fort. A première vue il s'agissait d'un homme peu consciencieux et ses paroles firent frémir Clara de peur qui s'éloigna légèrement tête baissée et en tenant son bras précieusement. Le pire restait à venir pour Clara qui n'avait pas pensé à ce qui allait suivre..

-Je vous en prie vous pouvez retirez vos vêtements
Expliqua-t-il en la fixant près de son comptoir. Sur ce dernier mot Clara afficha un visage fermé et distant. La mafia avait trop souvent tenté d'abuser d'elle, de plus la gente masculine restait le pire en matière de ce genre de procédé. Posée sur le comptoir, Clara comptabilisa le nombre d'outils présents. Tous ce matériel la rendait craintive, songeant au nombreux cris de douleur qu'elle entendait voguer dans sa mémoires. La mafia aimait ce genre de procédé, et l'utilisait sur pratiquement tous ceux qui pourraient ne pas leur servir pour les suivre dans la mort douloureuse. Condamnée, Clara s'avança timidement, retirant avec un geste subtile son haut pour se placer devant lui et attendre son verdict. Le corps et la ligne de Clara étaient parfaits, le corps de porcelaine de la jeune fille manquant presque de faire rougir le médecin à son tour. Aucune imperfection n'était visible, Néanmoins ce ne fut qu'en remontant près de son cou que le médecin put constater une blessure avec une plaie assez profonde datant probablement d'un jour. Soulevant délicatement sa chevelure ondulante, il l'observa un long instant en songeant à la provenance de cette blessure...

-hum hum ..
Fit-il alors en retournant près du comptoir.. Griffonnant sur un papier en vitesse il ajouta un bandage autour de son cou sans un mot et un sourire avant de se concentrer sur son bras.. Voyant la douleur se dessiner sur le visage de Clara, il stoppa son action et lui administra alors une piqure. Songeant subitement à Alexis qui l'attendait derrière la porte, Clara souri , ne paraissant plus se soucier de la douleur mais plutôt d'une question particulière :

-Serait-il possible que cette cicatrice disparaisse avec le temps?
Demanda-t-elle timidement

-Je suis danseuse ..
Dit-elle

-Cela devrait aller pour ce soir...
Lui dit-'il aussitôt en lui faisant un autre bandage au bras sans ce soucier de sa question. Invitant Clara à sortir, il la laissa passer avant d'accorder un sourire satisfait à Alexis pour lui dire..

-Votre petite amie à besoin de beaucoup d'attention, je compte sur vous mon gars.

Lança-t-il avant de disparaitre pour un nouveau patient...Gênée, Clara regarda subtilement Alexis... Cachant son bien être de se retrouver à nouveau à ses côtés...
.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Jeu 15 Déc 2011 - 0:33

"Wanna scream out
No more hiding
Don't be afraid of what's inside
Gonna tell ya you'll be alright
In the Aftermath "

-« Vous êtes si généreux Alexis, mais... comment vous expliquer... Ces gens qui me pourchassent risquent fort de me retrouver quoi qu'il arrive... Ils sont si vicieux et sans limite de cruauté... j'ai tellement peur si vous saviez... »

Le jeune homme méditait encore sur ses paroles. La peur, il la connaissait. La souffrance, il l’avait vécu et en portait, aujourd’hui, les cicatrices. Jamais il ne s’était senti aussi près de quelqu’un en si peu de temps. Jamais au grand jamais il n’avait pu faire la connaissance d’une personne sachant exactement ce qu’était de vivre dans la crainte d’être retrouvé par des êtres ignobles. Il n’y avait que sa sœur qui pouvait, jusqu’à présent, comprendre cette peur et le réconforter. Maintenant, Clara avait déboulé dans sa vie. Un signe du destin ? Il aimerait tant y croire.

Buvant à grandes gorgées le contenu de son gobelet, il ne tarda pas à s’éloigner de la porte afin de le jeter. Ce café l’avait remis d’aplomb et il pouvait attendre encore longtemps sans ressentir l’appel de la fatigue, selon lui. Il était prêt à sacrifier sa nuit de sommeil pour aider Clara, sachant très bien ce c’était que d’être seul contre tous à fuir un ennemi que personne ne voyait. Il s’inquiétait pour elle et venait de plus en plus à se demander qui était ses poursuivants. Faisait-il partie d’une secte ? Personne n’en parlait, mais ce phénomène était plus répandu que ce que l’on pouvait croire. C’était bien ce qui faisait peur à Alexïs. Puis, la porte de la salle d’examen s’ouvrit. Le mutant observa Clara, sortant de la pièce, un bandage ayant été fait à son bras. Le médecin ne tarda pas à émerger de la pièce, également, et se tourna vers le futur médecin, un petit sourire aux lèvres.


-« Votre petite amie à besoin de beaucoup d'attention, je compte sur vous mon gars ! »

Alexïs tenta de répondre quelque chose, mais le docteur s’était déjà éloigné afin de prendre en charge un autre patient. Petite amie ? Était-ce parce qu’il était un homme et elle une femme qu’il songea automatiquement à un couple ? Après tout, ils auraient pu être frère et sœur… sauf qu’ils ne se ressemblaient pas du tout. Alors, de simple amis, pourquoi pas ? L’amitié homme/femme existait belle et bien, il en était une preuve vivante, la grande majorité des personnes constituant son cercle d’amis étant des femmes. Il n’avait jamais eu l’idée de sortir avec une seule d’entre elle et c’était probablement de même de leur côté. Oubliant le commentaire du médecin, Le Russe reporta toute son attention sur Clara à qui il tendit son café qu’elle n’avait pas encore terminé, un sourire amusé sur les lèvres.

-« Votre blessure est-elle grave ? » demanda-t-il, inquiet alors qu’ils étaient de nouveau seuls.

Il entraina doucement la jeune femme dans les couloirs de l’hôpital, la menant vers la sortie. Les mains dans les poches, il marchait au rythme de Clara, ne voulant pas la brusquer avec son pas pressant. Le silence se faisait pesant et il cherchait à engager la conversation, souhaitant revenir sur les propos qu’elle avait tenus, tout juste avant d’entrer dans la salle d’examen. Il ne voulait pas lui faire peur avec cette histoire de poursuite, de commissariat, en ayant probablement assez comme ça. Cependant, il avait besoin de savoir qui la poursuivait, s’il pouvait l’aider à fuir et se cacher. Il connaissait également les démarches à suivre si elle désirait changer d’identité, l’ayant déjà fait pour devenir celui que les gens connaissaient sous le nom d’Alexïs Davidoff.

À l’extérieur, la température avait chuté de quelques degrés. Protégés de la faible pluie qui tombait sur la ville par une large toiture, Alexïs en profita pour refermer son manteau. Il observa Clara, quelques instants, alors que les néons illuminaient parfaitement son visage. Le jeune homme remarqua alors le bandage autour de son cou et en approcha doucement sa main, caressant le bandage du bout de ses doigts.


-« Pardonnez-moi de vous toucher ainsi, mais je viens de remarquer ce bandage… Étiez-vous blessée ? Je n’ai rien remarqué en vous examinant, plus tôt. »

Ses doigts, légèrement engourdis par le froid, se réchauffèrent doucement et une faible lueur bleutée les enveloppa avant de s’étendre sur l’intégralité de sa main. Sans le vouloir, son pouvoir se déclenchait afin de guérir la blessure que portait la jeune femme. Avant qu’elle ne remarque quoi que ce soit, il retira vivement sa main de son cou et l’enfouit dans la poche de son pantalon. Valait mieux qu’il trouve un sujet de discussion avant qu’elle ne puisse avoir le temps de se rendre compte de quoi que ce soit.

-« Désirez-vous vous rendre au commissariat afin de porter plainte contre vos poursuivants ? Je vous y mènerais avant de vous ramener à votre domicile ou bien chez l’une de vos amies si cela vous permet de vous sentir plus en sécurité. »

Aussitôt, il ouvrit la marche, ce sourire réconfortant accroché aux lèvres. Alors qu’il marchait, le jeune homme sortit la main de sa poche afin de l’observer : elle avait repris sa teinte blanchâtre et il n’y avait plus aucune trace de son pouvoir, comme s’il ne s’était jamais déclenché.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Jeu 15 Déc 2011 - 3:45

-« Votre blessure est-elle grave ?
Demanda t'il curieux.

-Assez... mais cela devrait être réglé
Lui répondit-elle en souriant. Entrainée avec l'aide d'Alexis dans les couloirs, Clara reprit alors une profonde inspiration. Les murs et les couloirs de l'hôpital étaient déjà loin et la jeune fille frémit en retrouvant le froid glacial du temps de décembre. Fatiguée par ses récents événements, Clara laissa ses yeux dans le vide un instant, songeant alors à tout ce qu'avait dit Alexis depuis leur rencontre. La conduite à l’hôpital, les mots rassurants... Clara se sentait désormais en confiance elle avait tellement eu peur de le faire fuir. Croiser une jeune femme qui a un temps été enrôlée dans la mafia n'était pas comme qui dirait très fréquent et Clara lui devait désormais une explication pour avoir attisé sa curiosité. D'ordinaire, Clara était une femme réservée et prude envers autrui, mais voyant le sourire d'Alexis la jeune femme n'osait pas lui mentir. S'arrêtant dans une rue couverte de néons, Clara se tourna alors vers Alexis pour lui avouer.. lorsque ce dernier passa une main délicate près de son cou.

--« Pardonnez-moi de vous toucher ainsi, mais je viens de remarquer ce bandage… Étiez-vous blessée ? Je n’ai rien remarqué en vous examinant, plus tôt. »

Clara ne lui en voulait pas... Bien trop fatiguée pour songer à garder les idées claires, ressentant alors la présence d'une lumière intense près de son cou, Clara ni prêta pourtant pas attention... Bien trop occupée à réfléchir sur son sort. Cependant cette lumière lui fit ressentir un doux et merveilleux sentiment d'apaisement comme si le mal de la blessure pouvait disparaitre en un clin d’œil.

-« Désirez-vous vous rendre au commissariat afin de porter plainte contre vos poursuivants ? Je vous y mènerais avant de vous ramener à votre domicile ou bien chez l’une de vos amies si cela vous permet de vous sentir plus en sécurité. »
Lui dit-il aussitôt. Clara n'était pourtant pas devin, mais ça ne fut qu'en repassant une main timide près de son cou quelle constata la disparition de sa blessure. " Ciel lui aussi était mutant ". Se dit-elle alors avec étonnement. Clara ne répondit pas tout de suite, Alexis qui la regardait timidement se sentant probablement gêné. Pourtant, Clara voulait le rassurer, lui dire quelle aussi possédait un don... Après tout ? Elle et lui était seuls se soir la, et personne n'aurait pu les voir à l’œuvre.. Souriant à son tour au jeune homme , Clara s'éloigna alors d'Alexis... Lui souriant avec un air d'angelot, elle ferma les yeux... Lentement, Clara éblouit sa peau d'un blanc cristallin... Veillant à garder une lumière peu intense sans risquer de l'éblouir dans l'aveuglement. Les perles étincelantes glissaient sur Clara qui stoppa alors son action pour baisser son regard gênée d'attendre sa réaction.

-Pardonnez moi je n'aurais pas du.. je .. pardonnez moi
Dit-'elle dans un tourment de découverte. Après tout qu'allait-il pouvoir penser d'elle après sa ? Craignant des représailles, Clara s'éloigna de lui, tremblante en attendant sa réaction, apeurée...

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Jeu 15 Déc 2011 - 5:07

La fine pluie tombait sur le visage du jeune homme, se déposait sur ses cheveux à la couleur de blé, glissait le long de son manteau, mouillait son sac à dos qu’il portait sur l’une de ses épaules. C’était une triste nuit sans la moindre étoile. Même la Lune ne pouvait faire honneur de sa présence. Cependant, une nouvelle étoile allait illuminer, un bref moment, cette sombre nuit pluvieuse. Clara s’éloigna d’Alexïs avant de cesser soudainement sa marche et ce dernier s’arrêta aussitôt pour la fixer. S’ils restaient trop longtemps sous la pluie, ils allaient attraper froid. Après cette épaule endolorie, elle n’avait certainement pas besoin d’un rhume.

Intrigué par le comportement de Clara, le mutant ne la quitta pas des yeux une seule seconde alors que sa peau s’illuminait doucement. Jamais il n’aurait pu s’attendre à cela… C’était inimaginable. Comment arrivait-elle à faire cela ? C’était de la pure magie, ce ne pouvait être autre chose ! À moins qu’elle ne soit tout simplement comme lui et possédait un don bien à elle. Alors, il n’était pas seul, lui qui avait cru être une exception, n’osant parler à personne de ce qu’il était capable de faire, pas même à sa sœur. Il se croyait différent de tous les humains. Non, il n’aurait jamais pu emprunter le terme de « monstre » car son don n’avait rien de monstrueux. Cependant, il n’avait jamais déterminé ce qu’il était exactement. Maintenant, il découvrait cette jeune femme avec un pouvoir extraordinaire qui semblait connaitre les mêmes tourments que lui, qui était apte à comprendre qui il était en réalité. Venait-il de trouver la femme parfaite grâce au fruit du hasard ? Il était encore trop tôt pour le dire, mais il était convaincu qu’une grande amitié pouvait naitre en eux… et peut-être même plus.


-« Pardonnez-moi je n'aurais pas dû... je… Pardonnez moi. »

-« Ne vous excusez surtout pas ! » fit Alexïs en s’approchant d’un grand pas de la jeune femme, sortant ainsi de ses pensées. « Je suis reconnaissant que vous ayez eu suffisamment confiance en moi pour ainsi me faire découvrir votre magnifique don… »

Il aurait bien aimé ajouter qu’il en avait également un, mais peut-être l’avait-elle deviné ? Il préféra ne rien dire. Ayant gardé ce secret si longtemps, il n’arrivait pas à le révéler si facilement. Il avait besoin de savoir s’il ne s’était pas trompé, si la jeune femme était comme lui, une personne à part, différente des autres. Ce spectacle l’avait bien convaincu, certes, mais il maintenait une certaine distance invisible entre eux, craignant de reproduire les erreurs de sa mère en se jetant tout de suite auprès de la première à lui faire part de ses beaux discours. Il sourit tendrement, tentant de rassurer Clara. Il n’avait pas peur d’elle et voulait croire en ce qu’elle prétendait être. Il ne se méfiait pas une seconde, préférant croire qu’elle était sincère avec lui.

-« Vous étiez éblouissante, c’était bien le cas de le dire »
fit Alexïs en tentant un peu d’humour.

Il tendit sa main à la demoiselle, cherchant à la ramener à son automobile avant qu’elle ne prenne froid. Il voyait bien qu’elle tremblait et la chaleur que pouvait procurer le chauffage de son véhicule pouvait suffire à la réchauffer pour un moment.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Jeu 15 Déc 2011 - 20:08

-« Ne vous excusez surtout pas ! » Dit-il aussitôt. « Je suis reconnaissant que vous ayez eu suffisamment confiance en moi pour ainsi me faire découvrir votre magnifique don… »

Laissant échapper un soupire de soulagement Clara se redressa un instant replaçant sa longue chevelure noir sur un coin de son épaule pour se reconcentrer sur le jeune garçon qui la regardait. Clara avait eu le courage de lui montrer son don, mais le sien demeurait un des rares qu'elle trouvait merveilleux. Guérir les autres, quel don sublime, surtout pour un homme qui s'accordait si bien avec ce pouvoir. Étant un étudiant en médecine, Alexis, devait avoir un certaine idée de ce qu'était la souffrance, même si la jeune fille sentait bien plus que cela en lui. Peut être avait-il eu une histoire similaire à celle de Clara pour lui témoigner autant d'attention. Curieuse, Clara ne put s'empêcher de repasser une main vers son cou afin de ressentir une peau lisse et sans blessure.

-« Vous étiez éblouissante, c’était bien le cas de le dire »

Dit-il avec un brin de poésie. Clara s'accorda un petit rire, songeant à lui trouver un compliment aussi bien formulé. Quelle pouvait bien être son histoire ?.. Clara lui avait révélé la vérité, mais cette dernière sentait un sentiment de compassion très fort lorsque ce dernier lui parlait de ses ravisseurs.

-Vous n'étiez pas mal non plus, lui dit-elle avec un sourire , Les médecins ont désormais une bonne concurrence s'ils vous connaissent.

Lui dit-elle en rejoignant la voiture de ce dernier. Grimpant dans le véhicule, Clara regarda une nouvelle fois les nombreux livres de médecine présents sur la banquette arrière. Non elle n'avait pas rêvé, c'était bien un étudiant en médecine... et un de talent , si Clara se représentait l'idée de son don.

-Vous êtes étudiant en médecine ?
Lui dit-elle d'une voix douce. Craignant un départ précipité auprès des policiers, Clara songea également à lui rappeler

-Je préférerais rentrer chez moi si cela ne vous dérange pas, la nuit à été courte et je pense que vous comme moi avons grand besoin d'une nuit de sommeil


Dit-elle un jolie sourire au lèvres
.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Ven 16 Déc 2011 - 2:44

Qu’est-ce qui pouvait être plus magnifique que le rire d’une femme, aux yeux d’Alexïs ? Très peu de choses. Sa petite plaisanterie avait eu un bon effet sur Clara et le jeune homme s’en félicita. Ce n’était pas toujours simple de faire rire les autres ou leur redonner le sourire. Cependant, lorsqu’il y arrivait, il n’en était que plus joyeux, détestant voir des visages sombres et tristes.

-« Vous n'étiez pas mal non plus. Les médecins ont désormais une bonne concurrence s'ils vous connaissent. »

Alexïs sourit à Clara. Certes, son don lui sera d’une grande aide lorsqu’il arrivera à le développer et le faire davantage évoluer. Cependant, il ne voulait pas compter que sur cela, souhaitant également agir comme tout le monde, suivre la même démarche que les médecins en prêtant une attention particulière envers chacun de ses patients. En aucun cas il ne désirait voir les projecteurs se braquer sur lui, ni même les gens l’admirer à cause de son don. Il souhaitait avoir les deux pieds sur terre et ne se servir de son don qu’en cas de grande nécessité.
Ne répliquant pas face aux paroles de la jeune femme, se sentant stupide d’avoir été si peu discret, de ne pas avoir réussi à contrôler l’apparition de son pouvoir, il marcha vers l’automobile. Certes, la blessure de Clara semblait avoir disparue et elle en était ravie s’il se fiait à son léger sourire, mais il n’arrivait qu’à penser au fait qu’il devait apprendre à maitriser son pouvoir. Il espérait pouvoir faire confiance à Clara, qu’elle ne révèle rien. Elle ne connaissait que de lui son prénom, ce qui lui donnait un certain avantage. Une fois devant sa voiture, il déverrouilla celle-ci afin que la jeune femme puisse y prendre place. S’installant au volant, le jeune homme démarra la voiture et laissa le moteur réchauffer alors qu’il ajustait son siège.


-« Vous êtes étudiant en médecine ? »

Le mutant leva la tête vers sa passagère avant de jeter un coup d’œil sur les bouquins par-dessus lesquels il avait jeté son sac à dos. Il devrait songer à ramasser ses livres et les monter à l’appartement. Ce n’était pas une bonne idée de les laisser trainer à l’arrière de sa voiture. Quoi qu’il en soit, il verra bien où poser ses livres une autre fois.

-« Futur étudiant. Disons que j’ai dû rattraper un peu de retard dans ma scolarité. J’espère fortement que la faculté dans laquelle je vais faire ma demande d’admission m’acceptera dans le programme. Pour l’instant, je tente d’apprendre par moi-même en commençant par la base. »

Le Russe mit en marche le chauffage et retira le frein à main de la voiture afin d’avancer. Alors qu’il se dirigeait vers la sortie du stationnement, il demanda à la jeune femme si elle désirait passer au commissariat. Il se trouvait un peu énervant à la harceler ainsi avec cette idée, lui-même préférant se terrer et changer d’identité plutôt que de dénoncer ses bourreaux aux forces de l’ordre. De toute façon, que pourraient-ils faire ? Faute de preuves, son histoire tombera bien rapidement dans l’oubli, ensevelie sous un tas de paperasse dont personne ne souhaitera s’occuper. Après tout, il ne connaissait pas la véritable identité de ceux qui l’avait tant malmené. Il ne savait pas où se trouvait le camp d’où il s’était sauvé. Peut-être en était-ce de même pour Clara ?

-« Je préférais rentrer chez moi si cela ne vous dérange pas, la nuit a été courte et je pense que vous comme moi avons grand besoin d'une nuit de sommeil. »

-« Si tel est votre désir, je vous y mènerais. J’espère que vos poursuivants ne connaissent le lieu de votre résidence, cela pourrait être dangereux pour vous. J’aurais seulement besoin de votre aide afin que vous m’indiquiez le chemin à suivre afin de vous raccompagner à bon port. »

Alexïs engagea la voiture sur les routes désertes de la ville, croisant un quelconque automobiliste de temps à autre. Il roulait en suivant les indications de Clara, se concentrant sur ce qui se trouvait sous ses yeux, pas question de frapper une autre personne ce soir ! Le jeune homme, au bout de quelques minutes de route, s’arrêta un court moment à une station-service afin de faire le plein. Il laissa Clara dans le véhicule alors qu’il remplissait le réservoir d’essence et passait à l’intérieur de la boutique pour payer le caissier. Une fois de retour dans le véhicule, il démarra et retrouva les rues endormies de New-York.

-« Puis-je vous demandez quel est votre champ d’étude ? Je suis certain que vous pourriez être actrice ou bien chanteuse. Je vous vois bien dans ces rôles. » dit-il, souriant.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Ven 16 Déc 2011 - 17:50

-« Futur étudiant. Disons que j’ai dû rattraper un peu de retard dans ma scolarité. J’espère fortement que la faculté dans laquelle je vais faire ma demande d’admission m’acceptera dans le programme. Pour l’instant, je tente d’apprendre par moi-même en commençant par la base. »

Clara avait vu juste, Alexis aurait tout à fait le profil pour ce genre de métier. La tâche devait lui paraître rude et le travail était étouffant lorsque l'ont songe à entamer de telles études. Néanmoins Clara restait admirative, ne manquant pas de l'encourager dans sa démarche.

-Je suis sûre que vous serez un très bon et très grand médecin
Lui dit-elle avec un sourire rassurant au lèvres avant de lui préciser son retour chez elle.

-« Si tel est votre désir, je vous y mènerais. J’espère que vos poursuivants ne connaissent le lieu de votre résidence, cela pourrait être dangereux pour vous. J’aurais seulement besoin de votre aide afin que vous m’indiquiez le chemin à suivre afin de vous raccompagner à bon port. »

Là il marquait un bon point, se dit Clara qui se permit de douter un long moment. Après tout, c'est non loin d'ici qu'ils avaient réussi à la manipuler pour les rejoindre. Le lycée où elle se trouvait avait réussi à la sauver, mais chaque journée passée à partir étudier la torture l'attendant en entrant, Clara en avait assez. Lucy aurait peut-être pu s'en tirer elle aussi si elle n'avait pas été aussi insouciante en tombant dans les bras de cet homme... D'un soupir, la jeune fille pensa alors à toutes les femmes qui n'avaient pas pu s'enfuir, à toutes celles qui comme elles restaient emprisonnées dans leurs cauchemars. Certes, Clara n'en avaient connu que quelques une dans l'organisation mafieuse dont elle avait subi les ordres. Néanmoins, il avait suffi des mots d'Alexis pour qu'elle ressente une sorte de devoir à leurs égard. Elle avait réussi à fuir, et de ce fait ne devrait en aucun cas se faire attraper pour leur rendre un dernier hommage. Le cœur pincé par le doute, Clara se redressa finalement, décidant pourtant de poursuivre son chemin chez elle


-Peut être..." dit-elle, le regard triste mais ils se peut que ma fuite les incite à chercher au delà de l’Amérique. Je ne resterais pas très longtemps, afin de ne pas éveiller les soupçons."

Lui promit-elle. Voyant la conduite de ce dernier beaucoup plus prudente, Clara ne put s'empêcher de sourire... Songeant encore une fois aux nombres de personnes qui seraient sans doute mortes d'envie de rentrer chez elles en vitesse à cet instant. Calme et posé, Alexis regardait prudemment la route tandis que la jeune femme lui indiquait le chemin. Ayant passé un court instant pour se servir à une station, Clara restait assise et contempla le ciel avant que ce dernier ne revienne et s’engage alors sur les rues de New York.

-« Puis-je vous demandez quel est votre champ d’étude ? Je suis certain que vous pourriez être actrice ou bien chanteuse. Je vous vois bien dans ces rôles. »

Flattée, Clara afficha un sourire d’angelot avant de se tourner vers Alexis qui n'était pas très loin de trouver sa véritable passion. Une actrice ? Clara avait-elle autant de charmes que l'avait prétendu ses ravisseurs en la trouvant ? Venant d'un homme tel qu'Alexis, Clara ne put qu'en être heureuse. C'est donc les joues répandues d'un nuage rosée qu'elle se décida enfin à lever le mystère.

-Je suis danseuse. Ou du moins je m'y attarde depuis mon enfance... J'ai réussi à entrer au conservatoire de danse classique il y a peu... Depuis je dois avouer que le travail ne manque pas aussi de mon côté
Répondit-elle d'un sourire.

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Dim 18 Déc 2011 - 3:59

Les essuie-glaces balayaient vivement la fine pluie maintenant devenue battante, s’écrasant avec force sur le pare-brise de l’automobile. Avec un temps pareil, les rues étaient désertes, l’heure tardive jouant également un rôle important dans cela. Les très rares personnes qu’Alexïs pouvaient apercevoir fumaient à l’entrée des bars ou se précipitaient sous un porche afin de se protéger de la pluie. Les poursuivants de Clara avaient-ils abandonné leurs recherches suite à l’apparition de ce mauvais temps ? Si elle était une menace importante pour eux, ou possédait d’une quelconque importance à leurs yeux, ils n’avaient probablement pas laissé tomber. Si la jeune femme affirmait que son domicile lui assurait une certaine sécurité, il la croyait, n’osant insister davantage. De plus, il se verrait bien mal à l’aise de lui offrir l’hospitalité de son domicile. Il ne connaissait cette femme que depuis ce soir et il songeait également à la présence d’Allana, sa colocataire, ainsi que de sa petite fille qui devait être assoupies à cette heure. Il aurait été bien mal poli que de les réveiller au beau milieu de la nuit en y menant Clara. Le mutant allait la déposer chez elle, lui donner son numéro de téléphone et prévoyait la joindre, le lendemain, afin de s’assurer qu’elle avait passé une bonne nuit sans encombre.

-« Je suis danseuse. Ou du moins je m'y attarde depuis mon enfance... J'ai réussi à entrer au conservatoire de danse classique il y a peu... Depuis je dois avouer que le travail ne manque pas aussi de mon côté. »

-« Aurais-je l’honneur de vous voir danser, un jour ? » demanda-t-il, l’air amusé.

Il n’avait pas songé au fait qu’il pourrait garder contact avec elle, suite à cet accident. Beaucoup de facteurs le poussaient à croire qu’il pouvait espérer avoir une relation d’amitié entre elle et lui : le fait qu’elle ne lui en voulait toujours pas de l’avoir happée avec sa voiture, ce secret à propos de leurs pouvoirs respectifs qu’ils partageaient à présent, ainsi que cette sensation d’être compris, d’avoir trouvé quelqu’un qui avait vécu des expériences similaires aux siennes. Ils semblaient être sur la même longueur d’onde. Peut-être n’était-ce qu’une vague impression ? Quoi qu’il en soit, Alexïs voulait en avoir le cœur net et désirait connaitre davantage cette jolie demoiselle. Il ne pensait pas à son passé, qu’elle pourra toujours lui révéler si l’envie lui en prenait, mais songeait surtout à sa personnalité, ses goûts, ses passions. Il voulait en savoir plus sur elle, sans trop la pousser à lui avouer quoi que ce soit, car cela n’était pas son but. Il songea à laisser les choses se dérouler naturellement, grâce à la magie du temps.

Se garant sur le côté de la route, l’adolescent tenta de repérer l’adresse de Clara mais sans succès. Il pleuvait bien trop, sans compter la noirceur, pour qu’il puisse discerner quoi que ce soit de loin. La jeune fille allait probablement reconnaitre son domicile s’il s’était garé devant le bon immeuble. Le problème avec cette ville était probablement le manque d’originalité dans la construction d’habitation. Il devait bien y avoir trois immeubles identiques, les uns à côtés des autres sur cette rue.


-« Suis-je au bon endroit, très chère ? »
demanda-t-il alors qu’il appuya sur un bouton afin d’illuminer l’intérieur de sa voiture avant de se tourner vers la banquette arrière afin d’attraper un petit calepin dans son sac à dos, ainsi qu’un stylo qui était accroché aux spirales de ce dernier. Il y griffonna rapidement, mais clairement, son numéro de téléphone portable, notant également son prénom. On ne sait jamais, elle pourrait l’oublier. Tirant d’un coup sec sur la petite feuille lignée, cette dernière se détacha des spirales métalliques. Offrant le bout de papier à Clara, il s’empressa de ranger son attirail.

-« Je crois que vous pouvez deviner qu’il s’agit de mon numéro de téléphone personnel. S’il y a un problème, peu importe l’heure, vous pouvez me joindre. »

Pourquoi n’était-il pas en mesure d’en faire de même avec sa sœur ? Il était prêt à accourir auprès d’une jeune fille dont il ne connaissait pratiquement rien, mais reportait toujours le jour où il devra rendre visite à sa chère sœur. Avait-il peur des retrouvailles ? Craignait-il qu’elle l’ait effacé de son esprit ? À moins qu’elle n’ait appris à vivre sans sa présence, se fichant bien du fait qu’il lui rende visite ou non ? Il prétendait être occupé avec ses études ainsi que son travail, mais sa jumelle n’était-elle pas plus importante que tout cela ? Alexïs lui-même n’arrivait pas à comprendre son comportement. Peut-être arrivera-t-il à quelque chose lorsque la fatigue sera enrayée pour de bon…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Lun 19 Déc 2011 - 6:52

-« Aurais-je l’honneur de vous voir danser, un jour ? »
Questionna-t-il aussitôt. Clara sourit et afficha un sourire semblable à celui d'Alexis. Pourquoi pas ? se dit-elle. Après tout il avait tellement fait pour elle que Clara serait bien en mal de lui refuser quelque chose. Peut être pourraient-ils devenir amis ? Clara cachait son désir mais ne dit pas non à sa proposition :

-Si j'ai le droit à des cours de secourisme... avec plaisir
Dit-elle heureuse. La route et les rues étaient désertes en arrivant à l'entrée du quartier de Clara. En un instant, la jeune fille crut même ne pas reconnaitre l'endroit où elle avait vécu avant son enlèvement. Arrivant devant une rues légèrement familière, Clara ouvrit les yeux comme si cet endroit lui était apparu dans un rêve. Restant silencieuse un instant, elle regarda la première porte de l'immeuble se trouvant à sa droite. L'endroit lui était familier et chacun savait combien il devait être difficile pour elle de s'en souvenir depuis toutes ses tortures. Songeant aussi qu'Alexis devait sans doute être fatigué à cette heure tardive, Clara n'afficha pas sa timidité et joua le jeux. Ne souhaitant pas abuser du temps d'Alexis qui avait déjà fait beaucoup. La voiture ralentit, et ce dernier sentit un élan de familiarité passer dans le regard de Clara..

-« Suis-je au bon endroit, très chère ? »

Demanda-t-il. Clara ne quitta pas l'immeuble des yeux, voyant sa nouvelle vie qui s'annonçait devant elle. Voyant cela comme très injuste pour le soutien d'Alexis, Clara se redressa et quitta un instant l'immeuble des yeux. Alexis c'était un temps retourné, semblant griffonner quelques chiffres sur un calepin provenant de son sac.

-« Je crois que vous pouvez deviner qu’il s’agit de mon numéro de téléphone personnel. S’il y a un problème, peu importe l’heure, vous pouvez me joindre. »

D'une main généreuse, Clara attrapa le morceau de papier et le regarda longuement. Pourquoi n'avait-elle pas eu cette idée plus tôt ? se dit-elle en s'en voulant. Maladroite et confuse Clara attrapa à son tour son petit sac et en sortit son agenda . D'une main glacée elle griffonna à son tour son numéro, ajoutant nom et prénom soulignés pour un peu d’esthétique. Lui tendant d'une main, Clara le regarda un instant .

-Merci beaucoup ..
Dit-elle d'une voix douce

.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Lun 19 Déc 2011 - 23:24

Leur soirée se conclut par un simple échange de numéros de téléphone. Attrapant doucement le papier tendu par la jeune femme, Alexïs effleura doucement sa peau glacée. Un léger frisson le parcourut et cessa lorsqu’il rangea le précieux numéro dans la poche de son pantalon noir. Déposant une dernière fois ses grands yeux azurés sur sa passagère, il souhaita intérieurement que tout se passe bien pour elle et que les ennuis ne l’atteindront pas jusqu’à son domicile. Les cauchemars l’assailliront peut-être, l’effrayant au plus haut point, mais il sera là pour la rassurer s’il le fallait. L’insomnie, l’angoisse nocturne, les mauvais rêves, il avait bien connu ça. Puis, avec sa nouvelle vie où se bousculaient scolarité et boulot, il était si exténué qu’il s’endormait aisément, la fatigue ainsi que le besoin d’un sommeil réparateur faisant office de bouclier contre ses démons de minuit. Si cette nuit Clara avait la chance d’être épargnée par ses propres angoisses, ce ne sera peut-être pas le cas les nuits suivantes. L’important, malgré tout, était que tout cela reste irréel.

-« Merci beaucoup… »

-« C’est moi qui vous remercie pour la confiance que vous m’avez accordé ce soir. »

Il déverrouilla les portières en appuyant sur un simple bouton, libérant ainsi la jeune femme. S’il désirait parler un peu plus avec elle et mieux la connaitre, savoir d’où lui venait son don, il s’abstint. Elle devait avoir vécu suffisamment d’émotions en cette longue nuit devenue pluvieuse. Le sommeil sera réparateur pour elle, autant en ce qui concernait son esprit que son corps meurtris par une blessure qu’il ne pouvait guérir.

-« Je vous souhaite une bonne nuit, Clara. »

Lorsque la jeune femme descendit du véhicule, Alexïs resta là, fixant ce qui devait être la porte menant à son immeuble. Alors qu’elle s’y engouffrait, le jeune homme alluma la radio, diffusant ainsi une douce musique apaisante dans l’habitacle. Il ne démarra que quelques minutes plus tard, lorsqu’il vit, à travers les rideaux couvrant la grande fenêtre, une lumière dorée éclairer soudainement la pièce. Clara était chez elle, saine et sauve. Il ne pouvait rien faire de plus, à présent. Afin d’être certain que tout allait bien, il resta un instant de plus. Finalement, le jeune homme reprit la route, étant donné que tout semblait bien aller du côté de sa nouvelle connaissance.

Une fois à son appartement, Alexïs traversa silencieusement le salon, après avoir verrouillé derrière lui, et s’enferma dans sa chambre où il ne tarda pas à se débarrasser de ses vêtements afin d’enfiler un pantalon de pyjama ainsi qu’un t-shirt trainant sur son oreiller. Il posa son téléphone sur la table de chevet avant de se glisser dans ses couvertures. Il s’assoupit pratiquement instantanément, le sourire aux lèvres, pensant déjà à sa prochaine rencontre avec la belle Clara Corell.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   Jeu 22 Déc 2011 - 7:25

La soirée s'achevait et Clara resta muette en tendant le petit morceau de papier à Alexis timidement. Elle pensa alors à ce qui allait arriver maintenant qu'elle allait retrouver sa liberté. Sortir, reprendre contact avec ses amies. En bref, presque quelque chose de banal. Regardant les vitres du bâtiment Clara replongea dans son passé.. Elle pensa à Lucy sa meilleure amie encore prisonnière des griffes de la mafia. Tous ses amis qu'elle avait accueilli chez elle et soulagé pour leurs histoires de cœur qui avaient échoué..

-« C’est moi qui vous remercie pour la confiance que vous m’avez accordé ce soir. »

Clara sourit. Regardant avec peine l'entrée endormie de l'immeuble. Peut être que cette nuit lui donnerait les réponses à toutes ses questions ?


-« Je vous souhaite une bonne nuit, Clara. »

Dit Alexis. La jeune fille se tourna vers lui, adressant un dernier sourire avant de descendre.

-Bonne nuit à vous aussi

Répondit gentiment Clara en refermant la portière. Le regard vide elle se retourna et marcha devant l'entrée songeant que l'avenir allait désormais de nouveau dépendre d'elle..
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdu de sentiments après la mélancolie. ( Alexis N. Davidoff / Clara M. Corell Terminer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après un shooting photo [ Libre ]
» Après le bal [Priorité à Clara]
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Central Park-