X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 20:57


Davidoff Alexïs Nickolaï



♣ • Identité • ♣

•Nom :McGowen

•Prénom :Nathanaël Alexander

•Pseudonyme/Surnom :Alex

•Sexe : Masculin

•Race :Homo Supérior

•Age : 17 ans

•Date de Naissance :9 Juillet

•Famille :Angela McGowen [Mère], Erïka Miraslova Davidoff [Sœur Jumelle], Anieta McGowen [Grand-mère], Sergueï Davidoff [Père dont il sait très peu de chose à son sujet].

•Nationalité :Russe/Américaine

•Métier :Serveur dans un restaurant chic de New-York à temps partiel/Étudiant à temps plein

•Groupe :Mutant Libre


♦ • Pouvoir et Capacités de combat • ♦

•Pouvoir :Guérison

•Description :Alexïs a le don de soigner les autres, par simple contact avec eux. Il lui suffit de poser la main sur la blessure afin de la soigner. Cependant, son pouvoir n’est pas des plus discrets car une délicate lumière bleutée illumine ses mains lorsque son pouvoir se déclenche. L’intensité de la lueur varie selon la gravité de la blessure.
Il est également immunisé contre les virus, ne tombant jamais malade.


•Maitrise :Alexïs a découvert son pouvoir il y a moins d’un an. Il ne comprend toujours pas son fonctionnement, mais est en mesure de soigner des blessures mineures s’il y met toute son énergie. Parfois, son pouvoir se déclenche sans qu’il ait demandé quoi que ce soit.

•Maitrise supérieur : Il maitrise son pouvoir. Il est capable de soigner les blessures quand il le désire. Il peut soigner tout type de blessure externe, mais ne peut pas réparer les muscles, les oraganes ou les os si ceux-ci sont atteints. Par exemple, en cas de blessure par balle qui causerait des dommages à un organe, il ne pourrait que soigner la plaie causée par la balle sans pouvoir faire quoi que ce soit pour l’organe. (Si ce n’est pas clair, faites-moi signe)

•Maitrise talentueuse :Il arrive à soigner tout type de blessure externe et peut utiliser son don pour soigner ses propres égratignures et légères coupures, mais sans plus. Il arrive à réparer les os cassés ainsi les muscles froissés ou abîmés.

•Maitrise suprême :Il est en mesure de guérir n’importe qui, qu’il soit simplement enrhumé ou qu’il ait un poumon perforé. Tant que la personne n’est pas morte, il peut soigner ses blessures qu’elles soient externes ou internes.

•Art Martial :Il a des bases en judo ainsi qu’en karaté. Il a oublié une bonne partie de ses notions, car elles ne lui servent à rien, n’étant pas du genre à se battre.

•Équipement :Il a toujours une petite trousse de soin qu’il traine dans son sac à dos. Elle est simple, contenant des pansements, des bandages, du désinfectant, des gants, et tout ce qui peut entrer dans ce petit sac portatif.


♠ • Apparence • ♠

•Description Physique :Alexïs est un garçon tout à fait banal. Il se fond dans la masse et ne se fait jamais remarquer. Du haut de son mètre soixante-seize, il est plus grand que sa sœur. Sa taille ne lui pose pas de problème, l’important étant qu’il puisse trouver facilement des vêtements à sa taille. Il ne porte rien de bien extravagant, attrapant le premier morceau de linge qui dépasse un peu du tiroir. Il s’adapte à la température extérieure, mais à tendance à se promener avec une légère veste lors des douces journées d’hiver, supportant très bien le froid. Il lui en faut beaucoup pour qu’il grelotte.

Légèrement musclé, mais sans plus, il n’a plus le temps d’aller à la gym. Lors de son retour à New-York, alors qu’Erïka, sa sœur, évacuait ses émotions négatives par la boxe, Alexïs préférait travailler avec diverses machines d’exercices, établissant une certaine routine. Lorsqu’il a déménagé pour s’installer en appartement, il a cessé l’entrainement par manque de temps et d’argent.

Le jeune homme ressemble énormément à sa sœur jumelle. Il a la même chevelure blonde, tout à fait naturelle, dont les mèches rebelles ne restent jamais en place. Il a beau se battre avec la brosse afin de réussir à les coiffer comme il le désire, cela ne fonctionne jamais. Ses yeux d’un bleu profond sont expressifs et ont tendance à se perdre dans le vague, parfois. Alexïs n’est pas du genre lunatique, mais lorsqu’un souvenir remonte à la surface, il fixe un point dans le vide, parfois un objet, d’autres fois une personne, sans se rendre compte de rien.


•Signe Particulier : Il cache de nombreuses cicatrices dûes à des coups de fouet marquant son dos. Il ne retire jamais son chandail, sauf lorsqu’il est seul ou qu’il n’a pas d’autres choix.


♣ • Mental • ♣

•Psychologie :Alexïs est un jeune homme gentil et attentionné. C’est le genre de garçon poli et respectueux que tous les parents aimeraient avoir. Il possède un charme naturel qui, en plus de son côté sympathique, incite les gens à lui parler et apprécier sa présence. De nature calme et posée, il n’use jamais de la violence qu’il ne supporte pas. S’il peut comprendre les personnes en venant aux coups pour se défendre et sauver leur vie, il n’arrive pas à comprendre les actes de violence gratuite. De ce fait, il ne se bat jamais, préférant la diplomatie aux échanges physiques. Lorsqu’il s’énerve, ce qui n’arrive pas très souvent, il préfère s’isoler afin d’exprimer sa colère de façon à ne blesser personne, que ce soit par des paroles irréfléchies ou des gestes qu’il pourrait regretter par la suite. C’est sa manière de protéger ses proches d’une haine, d’une grande rancœur cachée en lui depuis des années, mais qu’il craint de laisser sortir. Il n’aime pas blesser les autres, surtout ceux auxquels il tient. Marqué par de nombreuses blessures de son enfance, il veut éviter que des gens souffrent comme lui et se démènera afin d’aider ses amis lorsqu’ils sont dans le besoin. Il est d’une infinie patience et doté d’une grande compassion. S’il voit quelqu’un qui a besoin d’aide, il n’hésitera pas à proposer son aide.

Il est bien rare de voir Alexïs pleurer. Il a appris à cacher ses émotions et retenir ses larmes, malgré les insultes, malgré les coups et cela est resté. Tout ce qu’il sait faire, maintenant, est de sourire et profiter de sa vie. C’est sa façon à lui de cacher ce qu’il ressent et de n’embêter personne avec ses problèmes. Il ne parle jamais de son passé et se confie rarement. Bien sûr, il a de très bons amis à qui il peut faire confiance, qu’il ne trahira jamais et serait prêt à tout pour eux, mais ça ne lui sert à rien de revenir sur le passé. Il évite donc certaines questions concernant son enfance et ses proches n’en parlent pas, remarquant le regard sombre du Russe lorsque le sujet est abordé. Contrairement à sa sœur, il ne vit pas au jour le jour, ayant un agenda bien rempli. D’ailleurs, il le traine toujours dans son sac, car il lui arrive parfois d’oublier certaines choses importantes malgré sa bonne mémoire.

Il semble que tous les défauts furent donnés à sa sœur et qu’il ait récolté les plus grandes qualités. Cependant, ce jeune homme a également quelques défauts. Privilégiant ses études, il lui arrive souvent de se décommander de certaines sorties entre amis. Souhaitant devenir médecin, il se donne corps et âme pour arriver à obtenir une bourse d’étude dans une grande université. Têtu, lorsqu’il a quelque chose en tête, il est prêt à tout pour réaliser ses projets et ne se gêne pas pour écarter les autres de sa route. La franchise n’est pas toujours au rendez-vous et Alexïs, même s’il tente d’être honnête, se cache parfois derrières de nombreux mensonges sans lui-même savoir pourquoi. C’est un peu sa façon de protéger les autres et de se protéger lui-même. Il s’est volontairement éloigné de ce qui reste de sa famille afin de passer à autre chose et refaire sa vie. Parfois, il s’ennuie terriblement, mais n’ose jamais décrocher le téléphone. D’ailleurs, ce n’est pas simple de le joindre. Soit il travaille, soit il étudie. Il faut avoir de la chance pour arriver à l’appeler au bon moment.

Finalement, côté cœur, que se passe-t-il ? Il est très terre à terre. Enfin, s’il était déjà tombé en amour, ce serait le cas. Il est capable de faire preuve d’un peu de romance afin de faire plaisir à la personne qui a volé son cœur, mais pas trop souvent. Il n’arrive pas à croire au coup de foudre, préférant prendre son temps. Étant très occupé, il est loin d’être un pot de colle, mais quelques fois certaines personnes viennent à se demander s’il n’est pas mort à force de ne jamais recevoir de nouvelles de sa part. Indépendant, il se débrouille avec ses propres problèmes et n’osera que très rarement emprunter de l’argent, qu’il fera en sorte de remettre aussitôt. Il a tendance à se surmener avec les études, le travail, sa vie sociale, mais n’en a jamais ressenti les effets. Il vit donc avec son agenda bien rempli à ses nombreuses responsabilités, envisageant une vie meilleure pour le futur.

Il ne supporte pas la cigarette. Il fait souvent la morale à sa sœur sur le sujet, même s’il sait que celle-ci s’en fiche. Par contre, il a réussi à lui faire arrêter, une fois. Après une semaine à voir Erïka taper sur tout ce qui lui passait sous la main pour calmer ses nerfs, elle a recommencé. Cependant, il n’abandonne pas. Il a peur de la perdre et pense souvent à elle.


♦ • Histoire • ♦

•Capacités : Il parle Russe ainsi qu’Anglais. Il apprend très rapidement et sait se débrouiller en cas de problème. Il a une très bonne mémoire, également. Il a un don avec les enfants, s’occupant d’eux à merveille. D’ailleurs, l’idée d’être pédiatre lui ait souvent venue à l’esprit.

•Situation :Il vit dans un appartement qu’il partage avec sa collègue de travail, Allana et l’enfant de cette dernière, âgée de 5 ans, Anastasia. Il tente de faire le plus d’économie possible afin d’entrer à l’université, en médecine. Ses notes excellentes lui vaudront peut-être la bourse d’études qu’il convoite tant, mais il ne veut pas se faire trop d’espoir. Lorsqu’il n’est pas en cours, il travaille en tant que serveur dans un restaurant chic de New-York.

•Passé :Alexïs se coucha sur son lit et fixa la plafond. La fenêtre, grande ouverte sur une nuit étoilée, permettait à quelques flocons de neige d’entrer dans la pièce et de se poser sur le plancher de bois avant de fondre bien rapidement. Il avait quinze années de vie à son actif, dans ce temps-là. La porte de sa chambre s’ouvrit dans un léger grincement et une adolescente s’immisça dans l’ouverture avant de refermer doucement la porte de bois. La ressemblance entre les deux jeunes gens était plus que frappante. La jeune Erïka s’approcha du lit et s’y laissa tomber. Son frère se déplaça légèrement afin de lui laisser plus de place et, tous deux, fixèrent le plafond sans un mot. Puis, Erïka prit la parole, rompant le silence.

-« Il t’arrive de te demander si notre vie aurait été meilleure si notre père avait vécu avec nous ? »

-« Parfois. »

-« J’aimerais partir à sa rencontre. Retourner en Russie. Je ne me souviens de rien, de notre vie là-bas. J’ai que les quelques photos de grand-mère pour m’aider à me souvenir. »

-« On était trop jeunes, c’est normal que tu ne t’en souviennes pas. Ne t’en fais pas, on le retrouvera un jour. On a déjà quelques informations sur lui, c’est déjà ça.»

-« Tu as raison… Il n’a pas intérêt à crever avant que nous l’ayons rencontré ! »

-« Pourquoi mourrait-il ? »

-« C’est toi qui m’a dit qu’il était en service militaire, imbécile. Sur un champ de bataille, il risque sa vie à tout moment. »

-« C’est vrai… Ne pense plus à ça et va dormir, tu veux ? T’as un cours de boxe demain matin, je te signale.»

***

Né à Moscow, en Russie, quelques minutes avant sa sœur, il n’a jamais connu son père. Ce dernier était parti remplir son devoir de soldat sans savoir que la femme qu’il aimait, qu’il avait aimé, était enceinte de jumeaux. Il ne revint jamais. Pour quelle raison, il se le demandait encore. Quoi qu’il en soit, il était encore en vie et c’était l’important aux yeux du jeune homme. À la naissance, le nom de Nathanaël Alexander McGowen lui fut donné par sa mère. Cette dernière était d’origine américaine. Elle avait étudié au Canada avant de poursuivre son parcours scolaire en Russie pour y découvrir la culture de ses parents. Elle rencontra Sergueï Davidoff et, un an plus tard, Nathanaël vit le jour. Voilà le peu qu’il savait sur son père. Le reste, il dût le découvrir par lui-même. Enfin, passons les détails inutiles et concentrons-nous sur cet enfant sensible, possédant un grand cœur. Il pleurait souvent, un peu trop au gout de sa sœur qui ne supportait pas de l’entendre se réveiller la nuit parce qu’il avait fait un cauchemar. Leur mère tentait de leur donner toute l’attention dont ils avaient besoin, mais ça s’avérait difficile de gérer enfants et travail. Au final, ils déménagèrent tous aux États-Unis où les enfants purent vivre avec leurs grands-parents maternels. Ils eurent une enfance magnifique, ne manquant de rien.

***

-« À quoi penses-tu, Alex ? » demanda Erïka, les yeux rivés sur lui.

-« Rien. J’étais seulement perdu dans mes pensées. » Il se redressa.

Le silence envahit de nouveau la pièce. Alexïs se leva et ferma la fenêtre avant de s’assoir sur le lit, les yeux rivés sur la table de chevet où trônait un cadre. Il attrapa ce dernier et y observa la photo protégée par une mince vitre. Elle représentait les deux enfants, souriants, en compagnie de leurs grands-parents. À cette époque, l’innocence de l’enfance se lisait encore dans leurs yeux. Il se tourna vers sa sœur, se redressant sur ses coudes afin d’observer la photographie qu’il tenait en main.

-« Dis-moi, Kate… »

-« Prochaine fois que tu m’appelles Kate je t’arrache la langue, c’est clair ? » le coupa sèchement celle-ci en s’asseyant à son tour.

-« Désolé, c’est l’habitude. Je me demandais si… si tu pensais à grand-père, parfois. »

-« Souvent, très souvent. Il me manque. »

***

Alors que les jumeaux n’étaient âgés que de dix ans, leur grand-père décéda d’un cancer. Alexïs se souvenait très bien du jour où sa mort lui avait été annoncée. Il s’est barricadé dans sa chambre pour pleurer. Il y resta longtemps. Cet homme lui avait appris tant de chose, l’avait encouragé lorsqu’il était au plus bas et avait su combler ce vide causé par l’absence de son paternel. Malgré le chagrin, il s’est remis à vivre. Sa grand-mère lui avait remis la montre qui avait appartenu à son mari afin qu’il puisse en garder un souvenir. Cette montre repose dans un coffre de bois, bien dissimulé dans le tiroir de sa commode, aujourd’hui. Chaque année, le jour de la mort de son grand-père, il porte cette montre en y prêtant une grande attention. C’est sa manière à lui d’honorer cet homme qui lui a tant appris.

***

-« «Et maman ? Elle te manque ? » demanda Alexïs en reposant le cadre sur la table de chevet

-« Cette connasse nous a fait vivre un enfer et nous à laissé nous débrouiller dans notre propre merde. Tu crois vraiment qu’elle me manque ? Qu’elle brûle en enfer, ça vaudra mieux pour nous tous. »

-« Elle reste tout de même notre mère. Ça m’a fait mal ce qu’elle a fait, mais je n’arrive pas à la haïr, comme toi. C’est impossible. Elle a tant fait pour nous, avant. Elle a été une bonne mère pour nous.»

-« Toi t’as un cœur, Alex, pas moi. Jamais je ne pourrais lui pardonner. C’est de sa faute à elle d’avoir suivi ce connard dans un trou paumé où il réduit les gens à l’esclavage ! »

***

Un jour, Angela McGowen, la mère d’Alexïs et d’Erïka, rencontra un homme. Ce dernier réussit à briser cette famille, faisant naitre des hostilités entre Anieta et sa fille. Elle amena les enfants avec elle, persuadée qu’une vie meilleure les attendait avec cet homme. Cependant, ce fut tout le contraire. Alexïs en ressortit traumatisé. Au fond d’une immense forêt, loin de la civilisation, se trouvait une immense propriété où vivaient de nombreux hommes, de nombreuses femmes, quelques enfants d’âges différents. Bien vite, il dut obéir aux ordres, suivre des cours sans intérêts qui n’avaient que pour but de les discipliner. À chaque fois qu’il pleurait, il était frappé. Que ce soit un poing rageur, une robuste ceinture, une main colérique, il était battu jusqu’à ce que les sanglots cessent. Il eut des côtes cassées, des ecchymoses sur l’ensemble de son frêle corps, des plaies sur les bras ainsi que les jambes, mais il cessa de pleurer. Il ne pouvait plus verser de larmes, la peur les retenant. Il assista aux pires horreurs en silence : torture, viol, meurtre, rituels. Il ne pouvait rien dire. Il devait regarder. Parfois, il tentait de détourner les yeux, mais s’il se faisait attraper par l’un des hommes de cette secte maudite, il était de nouveau frappé. Il fit donc en sorte d’être irréprochable. Il ne parlait pas, sauf lorsqu’on lui demandait, et obéissait comme un petit soldat. Lorsque les adultes n’étaient pas là, il tentait d’aider les autres enfants, de soigner leurs blessures, de les réconforter. Cependant, il était aussi apeuré qu’eux et ne savait pas quoi faire pour en finir avec ce cauchemar. Sa sœur était maltraitée, enfermée pendant des jours lorsqu’elle désobéissait et Alexïs craignait qu’elle ne soit tuée, un jour. Elle était la seule personne qui lui restait et ne comptait pas la perdre.

C’est là qu’il fut décidé que les jumeaux quitteraient le camp où se situait la secte durant la nuit. Ils étaient alors âgés de quinze années. Ils voulaient en finir, tous les deux, avec cette vie qui ne les menait à rien, qui les rendait malheureux et les tuait à petit feu. Ils préparèrent leur plan d’évasion et, une fois la nuit tombée, fuirent dans la forêt. Ils coururent longtemps et ne s’arrêtèrent jamais. Ils étaient essoufflés, n’en pouvait plus, mais la peur dominait tout et leur permettait de faire un pas de plus à chaque fois. Lorsqu’ils furent certains d’être suffisamment loin, les enfants s’arrêtèrent pour un peu de repos. Ils passèrent plus d’une semaine en forêt avant de rencontrer les premières routes, les premières voitures, les premières habitations. Alexïs avait appris à chasser de petits animaux, à faire un feu et le maintenir en vie afin de ne pas mourir d’hypothermie une fois la nuit tombée. Malgré cette dure vie, il gardait un mince espoir, grâce à sa sœur. Si elle n’avait pas été à ses côtés, il se serait probablement laissé mourir de froid et de faim. Quoi qu’il en soit, les jumeaux n’avaient qu’un seul endroit où aller et c’était chez leur grand-mère. Ils ne cessèrent leur marche qu’une fois devant la maison de la vieille femme. Cette dernière fut très surprise de cette visite inattendue. L’état dans lequel se trouvaient ses petits-enfants l’alarma et elle se pressa de leur offrir tout ce dont ils avaient besoin, que ce soit des vêtements chauds, un lit douillet ou bien de l’amour. Ils avaient été si longtemps privés d’affection, laissés à eux-mêmes qu’ils ne se souvenaient plus du réconfort que pouvait apporter une personne aimante.

***

-« Que va-t-il se passer, à présent ? » demanda Erïka.

-« J’en sais rien. Maintenant, la seule chose que nous pouvons faire est vivre. »

Mais l'histoire ne se termine pas sur cette scène. Au contraire, elle se poursuit...pour le meilleur et pour le pire...

***

Alexïs se sentait en sécurité auprès de sa grand-mère et de sa sœur. Ils n’avaient rien révélé des atrocités qu’ils avaient vu, si ce n’était que le strict minimum à savoir : ils n’en pouvaient plus et avaient fuis l’endroit où vivait sa mère. Erïka et lui avaient décidé de changer d’identité, d’obtenir de nouveaux papiers et de refaire leur vie sans se soucier du passé. C’est pourquoi Nathanaël Alexander McGowen devint Alexïs Nikolaï Davidoff.
Le jeune homme quitta, peu après son seizième anniversaire, la demeure de sa grand-mère. Il réussit à trouver un travail dans un restaurant chic de New-York, malgré les quelques années d’étude qui lui manquaient. Il apprit rapidement à devenir un bon serveur, attentif aux désirs de ses clients. Il ne tarda pas à suivre des cours du soir afin de rattraper tout son retard dans son cheminement scolaire le plus rapidement possible. Lorsqu’il en eut les moyens, il emménagea en appartement avec l’un de ses collègues de travail. Ce ne fut pas sans une certaine tristesse de savoir qu’il laissait sa sœur derrière lui. Ils perdirent peu à peu contact, au fil des jours, au point de passer des mois sans savoir ce qui se passait dans la vie de l’autre. Il ne sut jamais qu’Erïka possédait un don, tout comme lui.

Un soir, alors qu’il s’occupait de la fille de sa colocataire, Alexïs brisa accidentellement un vase qui s’écrasa sur le sol avant de répandre du verre sur le parquet. Il s’empressa de tout ramasser, mais l’enfant s’empara tout de même d’un morceau de vitre et s’entailla le bout de l’index. Se débarrassant en vitesse de ce qui restait du vase, il accourut auprès de la petite et observa la plaie. Ce fut à ce moment qu’une légère lumière bleutée illumina ses mains, sous le regard intrigué de la petite fille, et que la blessure se cicatrisa avant de disparaitre pour de bon. Alexïs ne réussit pas à comprendre ce qui s’était produit et ne comprit que plus tard, lorsque le phénomène se reproduisit, qu’il avait un don, celui de guérison. Il caressait déjà le rêve de devenir médecin afin d’aider les autres, à cette époque. Souhaitant faire sa part et venir en aide à ceux qui en avait besoin, la découverte de ce don fut une véritable bénédiction pour lui. Il garda le secret et, faisant promettre à la petite fille de garder le secret de son « pouvoir de magicien », continua ses études avec motivation.

Maintenant, il vit dans une certaine routine, partageant son appartement avec Allana et Anastasia, sa fille. Il étudie afin de devenir un bon médecin et travaille durement comme serveur dans le but de pouvoir payer le loyer, la nourriture, ses études et, également, la voiture qu’il s’est procurée, quelques mois plus tôt. La vie va bien pour lui, malgré son impression d’être suivi, parfois, lorsqu’il se rend en cours…


♠ • Vous • ♠

•Code :Validé par l'admin
•Un nom ou pseudo :Erïka, ça vous dit quelque chose ?
•Votre âge :18 ans ~
•Provenance de l'avatar :Léo Kliesen - Tekken
•Double compte ? :Qu’est-ce qui vous fait croire que c’est un double compte ? o.o
•Comment avez-vous connu le forum ? :Par Adam ~
•Le plus :C’est la première fois que je joue un gars… je sens que ça va être marrant x)
L’histoire n’est pas très étoffée, car la majeure partie fait partie de l’histoire d’Erïka. C’est donc une sorte de résumé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 21:02

*S'avance timidement*

Bienvenu Alexis Smile*rougit comme une tomate *
Revenir en haut Aller en bas
Adam Diskent
Admin
avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 27

Fiche Tecnhique
Metier: Agent Soldier
Age : 26 ans
Nationalité : Etats-Unien, Japonais

MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 21:19

Rien à signalé, fiche complète, pouvoir simple, histoire claire, validé.

_________________
Joshua Creed / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 21:26

Merciiiii !!! * saute dans les bras de son frère*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McKellen
Modérateur
avatar

Messages : 1158
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 32
Localisation : Raccoon City

Fiche Tecnhique
Metier: Voyou
Age : 25 ans
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 21:49

Omg ! Ca promet Razz

J'ai hâte de te voir dans la peau d'un mec cette fois Smile

Il a le même type de pouvoir que Christoph c'est marrant xD On va avoir une bande d'infirmiers !

_________________

Tu touches, tu payes ! (avec les dents >_<)

"Monseigneur William le Borgne de Philadelphie, Roi des Aveugles et Chevalier Servant de la Demoiselle Amylia"


Joue également:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tumbleweed.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 23:06

Nathanaël, c'est un joli nom. Dommage que ce soit son ancien. Il me fait penser à Nathaniel, un nom que j'affectionne particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   Sam 10 Déc 2011 - 23:34

Nathanaël c'est un dérivé de Nathaniel ~

*attrape Erïka* Ça risque d'être marrant à voir *fait un calin à tout le monde, surtout à Néby*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexïs Nikolaï Davidoff: L'arrivée du grand frère !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Avant le jeu :: Présentation :: Base de données du SHIELD-