X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Mer 23 Nov 2011 - 0:50

"Entre entre entre dans un autre monde
Tourne le dos à toutes tes inquiétudes
La la la la, chante ma naïve chanson
Ha ha ha ha, pour que personne ne se moque plus jamais de toi"

Les embouteillages étaient désagréables, surtout lorsque l’on était pressé de se rendre quelque part. Tous les travailleurs quittaient leurs bureaux à la même heure, engendrant la congestion des principales artères de New-York. Certes, ils avaient tous hâte de rejoindre leur domicile, mais ils ne risquaient pas leur vie, eux. Erïka soupira et regarda les nombreuses voitures à l’extérieur du taxi. Elle craignait cette ville et ces gens qui y vivaient. Elle regorgeait de démons bien enfouis dans les ténèbres, les ruelles, prêts à bondir sur leurs malheureuses victimes. À plusieurs rues de son quartier, encore, Erïka ne se sentait pas apaisée. Elle songeait de plus en plus à payer le chauffeur et sortir du véhicule pour continuer sa route à pied, ce qu’elle fit, au final. Elle laissa un pourboire au chauffeur, en plus du prix de sa course, avant de sortir du véhicule. Marchant d’un pas rapide entre les autres automobiles qui peuplaient l’avenue, elle rejoignit le trottoir et poursuivit son chemin. SI son Ipod ne lui avait pas indiqué, une dizaine de minutes plus tôt, qu’il ne possédait plus d’énergie pour la bercer de sa musique, elle aurait assurément enfoncé ses écouteurs dans ses oreilles afin de se couper du reste du monde. Elle avait besoin de se calmer, sinon elle allait devenir folle à prendre chaque passant de cette rue pour un terrible meurtrier armé.

Regardant nerveusement autour d’elle, l’adolescente s’arrêta au coin d’une rue, attendant impatiemment que soit venu son tour de traverser. Lorsque le droit de passage lui fut donné, elle s’élança dans la rue, au centre d’une petite foule de travailleurs, mallette à la main, ce qui était loin de lui plaire. Elle ne tarda pas à ralentir, une fois traversée, pour se détacher du lot. La foule ne lui plaisait pas et, n’ayant jamais apprécié sa présence, elle s’en éloigna un moment en entrant dans une petite boulangerie. Elle y acheta une chocolatine, comme elle les aimait, avant de retourner à l’extérieur. Même si l’ambiance de la boutique était accueillante et poussait à y rester, la chaleur étouffante provoquée par le système de chauffage la rendait complètement folle. Elle préférait l’air frais de ce début de novembre. La neige avait déjà fait son apparition à quelques reprises, obligeant les habitants à sortir bottes et manteaux. L’adolescente, elle, se baladait tranquillement, une simple veste couvrant son pull noir. Elle portait toujours ses baskets, écrasant les légers flocons qui tombaient à ses pieds, depuis sa sortie de la boulangerie.

Erïka croqua dans sa chocolatine et avala sa bouchée avec peine. Elle n’était pas à l’aise dans les rues de cette ville, une certaine peur l’envahissant. Cette dite peur lui nouait la gorge, au point qu’elle ne pouvait plus rien manger. Une fois chez sa grand-mère, elle se sentira un peu mieux. Son sentiment d’insécurité ne la quittera pas de sitôt, mais la présence rassurante d’Anieta McGowen viendra l’apaiser un peu.

La Russe se faufila entre les nombreux passants, cherchant à atteindre au plus vite le domicile de sa grand-mère. Son cœur battait à une vitesse folle et elle tentait de contenir son stress, ne voulant pas le laisser paraitre. Puis, tout près d’une rue résidentielle, alors que le quartier était bien plus vide que les avenues principales de la ville, l’adolescente entra en collision avec un autre piéton. Laissant échapper un léger grognement de mécontentement, la jeune fille observa l’individu une simple fraction de secondes. Elle reconnue la dénommée Kiara. Eh bien, elle en avait de la chance, cette chère Erïka ! Si elle parvenait à atteindre le domicile de sa grand-mère sans aucune fracture, cela relèverait du miracle. Se contentant de contourner la jeune fille, elle tenta de rester calme afin de rentrer chez elle et d’éviter un nouveau combat. Est-ce que ce sera possible ?

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Mar 29 Nov 2011 - 15:00

La vie va et vient, l’argent aussi. Je sais, je suis assez axée sur ça en ce moment, mais ce n’est pas ma faute… Je n’arrive pas à croire comment c’est facile de dépenser, par rapport à la difficulté de gagner. Depuis un temps, je vis dans un appart, trois colocataires, un chat et beaucoup d’acariens. Bon, ni le chat ni les acariens ne paient de loyers, mais ils sont énervants à la fin ! Je pense que j’ai une allergie à ces bestioles. Je ne sais pas si c’est les chats ou les acariens, peut-être les deux en fait… J’aime beaucoup mes colocataires, mais aujourd’hui, je les aurai envoyer dans le mur pour m’avoir fait ce qu’ils ont fait. J’étais tout tranquillement dans ma chambre, en train de pratiquer en vue de ce que j’ai comme job aujourd’hui et ils ont mis la musique au maximum. Je DÉ-TE-STE quand quelqu’un autre que MOI met la musique au max. Ils ne comprennent donc pas que c’est quelque chose qui ne se fait pas ? JE joue de la musique, c’est amplement suffisant ! Quelle honte, être dérangée pendant la pratique de mon ART.

D’ailleurs, ce que j’ai à faire comme job aujourd’hui c’est pas mal du n’importe quoi. Une vieille grand-mère et une bande de vieilles grands-mères qui aiment le jazz veulent m’entendre jouer les classiques de leur jeunesse, comme fly me to the moon, fever, a night in tunisia, bary’s groove… Je vais devoir me taper ces chansons au saxo aujourd’hui. Pas que je ne les aime pas ! mais j’ai passé mon adolescence à les jouer, je commence à être écœurée. Je pratique mon sourire factice alors que je marche à peu près vers l’appartement de…Mcgowen. C’est tout ce dont je me souviens comme nom. Bah, il ne va pas y en avoir des centaines comme ça, non ? Macgowen… Je suis dans un petit quartier calme, quelques passants, un éclair blond…

Quoi ?? Ah tiens, peste blondinette mutante. Que de joie… Je soupire en la regardant me bousculer, lançant à peine un « Hé salope, prochaine-fois je te scalp ! » très convaincant, je continue à marcher. Elle et moi nous nous dirigeons dans la même direction, et j’en profite un peu pour m’amuser… Je me place à sa hauteur et je m’accote avec un coude sur son épaule.

« Hé blondinette, t’es quoi comme mutante au juste ? »
.
Oui bon je sais, c’est tout doux comme *offensive* et d’ailleurs, je ne veux pas trop la brusquer non plus ! Allez, je veux juste jouer un peu avec elle… Je ne sais pas combien de temps je vais marcher dans sa direction alors autant en profiter. Je ne veux pas me battre non plus, si j’arrive avec la lèvre fendue pour jouer du saxo, je suis morte. D’ailleurs, mon saxo est dans son étui de voyage, suspendu à mon épaule, et se balance doucement au rythme de mes pas. Le poids commence à être lourd depuis le temps que je le porte… Mais je n’en laisse rien paraître, évidemment.

« Ah et s’il-te-plaît, aujourd’hui évite de me frapper au visage. J’ai une mamie Mcgowen qui veut m’entendre jazzer aujourd’hui… »

J’avais un bouton écouteur dans une de mes oreilles (oui je sais, c’est pas mon super casque skullcandy mais c’est des petits boutons skullcandy) et la musique change pour une chanson que je n’ai pas envie d’entendre en ce moment. Une chanson de l’album de Deuce, un chanteur d’Hollywood undead. Pardon, mais en ce moment, ta g*eule Deuce. Je sors mon ipod nonchalamment et je tourne rapidement la roulette, sachant exactement ce que je voulais entendre.

She says they’re ain’t no rest for the wicked
Money don’t grow on trees
We got bills to pay
We got miles to beat
And there’s nothing in this world for free

Sans le vouloir, la musique se fait entendre faiblement autour de moi, ces temps-ci je ne contrôle plus mes ondes... Des journées comme ça quoi, mon don n'est pas encore fiable.

(HJ: Désolée pour le post médiocre après le temps d'attente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Mer 14 Déc 2011 - 1:17

Petite virée a bord de son petit bijou, oui mesdames et messieurs je parle bien du passe-temps favori du jeune John alias Pyro; l'Adrénaline sous toutes ses formes et transgresser les lois était plus qu'amusant. Notre Prince des flammes et de la frime avait sorti une nouvelle fois son côté mégalomane : une skyline r34 aux couleurs noires et orange comme de juste. Il avait pris la route pour aller a une course non légale dans un quartier du Bronx histoire de se faire du fric et évidement se la péter. Mais voila, vous connaissez New-York et ses fameux bouchons peu importe l'heure...that's life j'ai envie de vous dire...oui mais pour Pyro c'était l'horreur totale ce genre de truc.

...Voyez plutôt

Un acharné du klaxon semblait avoir forcé dessus..mais suivons ce braillement sonore des plus normal dans New-York.

"T'avance bordel...tu t'es cru où là papy "

Mais tout hurlement ou insulte n'allait pas changer l'avancement de la circulation..c'est alors que roulant a du 10 km/h notre flambeur décida de transgresser le code de la route..après tout il avait un rendez-vous important. Aussitôt dit il passa la première pour enclencher la seconde dans des rapports très courts pour filer sur la bande d'urgence et afin de couper le carrefour et passer par une petite ruelle a toute vitesse.

Vous vous en doutez les amis cette ruelle n'était autre que celle où se trouvaient nos deux comparses aussi belles l'une que l'autre l'autre mais tout aussi différentes aussi. Heureusement pour elle ou pour lui...notre jeune homme les aperçut à temps, les ayant en plein champ de vision.

"Aaahh mais qu'est-ce...bordel...de pu**** de me***..."

Dans un crissement de frein assourdissant, notre skyline r34 dont le moteur écumait les 400 chevaux venait de s'arrêter net en face de nos deux demoiselles. Un regard se leva sur Hyper et Erika suivi d'un soupir de soulagement, pour ensuite passer une main dans sa chevelure balayant quelques mèches rebelles du devant de son visage, dévoilant un regard aussi brillant que le feu du soleil. Ouvrant la fenêtre de son côté il passa son coude et sa tête pour leur faire face.

" Yoo...les filles...vous faites quoi dans cette ruelle ?"

Pyro remarqua qu'hyper portait un sac plutôt imposant.

" Tu vas quelque part hyper?"



.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Jeu 15 Déc 2011 - 7:00

-« Hé blondinette, t’es quoi comme mutante au juste ? »

Serrant un poing rageur, Erïka se retint de répondre par les gestes aux paroles de la punk. Pas question de se battre, elle avait un objectif bien précis : atteindre le domicile de sa grand-mère saine et sauve. Cependant, le coude de la jeune fille posé sur son épaule l’énervait au plus haut point. C’était une chose que de lui parler et une autre de la toucher. Elle se contenta de repousser Kiara, question d’avoir une certaine distance la séparant d’elle. Visiblement, la Russe devait trouver le moyen de se débarrasser d’elle au plus vite. Le stress, plus la colère, en plus de l’absence de patience faisaient en sorte qu’elle ne pouvait supporter les petites pestes bien longtemps. Elle décida d’ignorer la question de la jeune fille, préférant cacher la nature de son don. Après tout, c’était un désavantage pour elle qu’elle sache que son pouvoir ne lui était, en aucun cas, utile lors de combats. Contre des ondes de choc, elle ne pouvait rien.

-« Ah et s’il-te-plaît, aujourd’hui évite de me frapper au visage. J’ai une mamie McGowen qui veut m’entendre jazzer aujourd’hui… »

Erïka se stoppa net. Elle se tourna vivement vers Kiara, surprise. Avait-elle vraiment dit « McGowen ? ». Parlait-elle vraiment de sa grand-mère ? Certes, la Russe savait que son aïeule organisait parfois de petites soirées avec ses amis afin de discuter, écouter de la bonne musique et se remémorer le bon vieux temps. Mais de là à engager la première connasse venue pour jouer dans son appartement, Erïka n’en revenait tout simplement pas ! Elle aurait pu frapper Kiara, mais ce n’était pas elle le problème, mais plutôt les goûts de la vieille femme en matière de choix de musicien. Il y en avait tant dans ce monde et il fallait que ce soit elle ! Pas question qu’Erïka la laisser entrer dans l’appartement sans rien dire. Elle aura deux mots à dire à sa grand-mère une fois arrivée à destination…

-« Qu’est-ce que tu viens de dire ? » Fit la jeune fille malgré le fait qu’elle avait très bien entendu. Puis, elle murmura pour elle-même. « Elle a vraiment osé engager cette garce… »

Outrée, Erïka décida qu’il valait mieux atteindre le domicile de sa grand-mère avant de poser un geste qu’elle pourrait regretter. C’était sans compter la voiture qui avançait à toute vitesse en sa direction avant de se stopper net. Qui était ce fichu imbécile qui ne savait pas conduire ? Tout énervait la mutante et il semblerait qu’une force quelconque ait décidé de la faire sortir de ses gonds. Une certaine chanson qu’elle ne connaissait pas lui trottait dans la tête. Elle provenait probablement des écouteurs de Kiara et la jeune fille se retrouvait encore plus énervée, la chanson ne lui plaisant pas du tout. Le propriétaire du véhicule baissa sa fenêtre avant d’y passer le tête pour s’adresser aux filles.

-" Yoo...les filles...vous faites quoi dans cette ruelle ?"

Pyro… Il était toujours quelque part pour foutre la merde, depuis qu’il avait quitté l’institut. Après les flammes dans un édifice bourré de monde afin de mettre fin à un événement organisé par le professeur, le voilà qui faisait de la vitesse dans les quartiers résidentiels de la ville. Grandira-t-il un jour ? Les opinions de la Russe divergeaient souvent des siennes, mais s’ils étaient amis, c’était bien parce qu’ils avaient des points communs et arrivaient à s’entendre sur certaines choses, non ? Erïka tenta de rester calme, mais ne put s’empêcher de répondre sèchement à Pyro avec un léger accent Russe faisant en sorte qu’il était un peu plus difficile de comprendre ce qu’elle disait.

-« John, sale taré ! Qu’est-ce qui te prend de rouler ici comme un con ?! Laisse-moi régler mes comptes avec cette connasse avant que je t’explose la tête ! »

Au fond, elle l’aimait bien ce cher John. Oui, parfois elle l’appelait John, sans même s’en rendre compte. Elle l’insultait, l’envoyait balader, mais il savait bien que c’était dans son caractère et rares étaient les fois où il en avait été offusqué. En fait, elle ne se rappelait d’aucun moment dans le genre. Ils s’énervaient, se provoquaient, mais ne se détestaient pas pour autant. Il était son ami, rien de plus. Enfin, elle ne savait plus trop, c’était bien difficile de déterminer la relation qu’elle entretenait avec lui. Pas d’amour, ni de haine. Erïka n’arrivait même pas à s’imaginer être amoureuse de quelqu’un comme lui. Même s’il était beau garçon, ce n’était qu’un homme parmi tant d’autres.
Alors que Pyro s’adressait à celle qu’il appelait « Hypper », Erïka s’empara de son téléphone portable, dissimulé dans la poche de son jean noir. Elle observa le nom qui s’affichait à l’écran et décrocha aussitôt.


-« Qu’est-ce qui se passe, grand-mère ? » demanda-t-elle en s’éloignant de Kiara de quelques pas.

-« Oh Rosy ! Je suis contente que tu décroches. Je voulais te prévenir que je serais absente de la maison pour quelques heures. Germain a eu un petit accident dans les escaliers et je crois qu’il s’est cassé quelque chose. Nous allons à l’hôpital tout de suite. J’ai appelé mes amis pour leur dire que ma petite soirée jazz était remise à plus tard alors s’ils téléphonent à la maison, tu pourras toujours leur donner mon numéro de portable. »

-« Je serais là bientôt. » répondit simplement Erïka, ravie de ne pas avoir à endurer Germain, le copain de sa grand-mère, dès son arrivée au domicile de celle-ci. « Dis-moi, t’aurais pas engagée une punk aux cheveux mauves coiffés n’importe comment pour faire de la musique ? » demanda-t-elle, par la suite, tentant de rester un minimum respectueuse pour ne pas offusquer Anieta McGowen et avoir droit à des commentaires sur son mauvais langage.

-« Si. D’ailleurs, je ne sais pas comment la joindre pour lui dire que le tout est reporté à ce soir… Pourquoi ? Tu la connais ? »

-« Disons simplement que c’est une connaissance. Elle est à côté de moi, justement. Je lui passerais le message si tu y tiens tant. »

-« Merci Rosy ! Fais attention à toi en rentrant. Je t’appelle dès que je serais sortie de l’hôpital. »

Fin de la communication. Erïka devra demander à sa grand-mère de ne pas l’appeler « Rosy » en publique, surtout devant Kiara. C’était des plans pour perdre toute crédibilité. Rangeant son téléphone dans la poche de son pantalon, la mutante se tourna vers son ennemie, n’ayant aucune envie de lui faire passer le message de sa grand-mère. Faisant un effort, elle lui annonça tout de même la nouvelle, croisant les bras sous sa poitrine.

-« Apparemment que ta petite soirée jazz est reportée à plus tard dans la soirée. »

Au moins, ça avait le mérite d’être clair et net…
.


Dernière édition par Erïka M. Davidoff le Dim 5 Fév 2012 - 6:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Mar 20 Déc 2011 - 0:20

« Qu’est-ce que tu viens de dire ? »
Quoi, elle est sourde maintenant la blondinette ? Eh ben. M’étonnerais ! Surdité sélective je dirais. Ou je viens de toucher une corde sensible. Ca c’est génial. Mcgowen donc, est un sujet sensible. Mais pourquoi ? Elle la connaît ? D’où ? Mais surtout, qui est-elle en rapport avec elle ? Je ne l’ai jamais vue cette vieille dame, elle a l’air d’avoir du caractère et ça me fait bien rire, mais pas méchante pour deux sous. Elle ne doit pas avoir de lien familial avec elle, sinon Erïka aurait un minimum de goût. Mcgowen aime le jazz, m’aime bien moi, donc c’est sûr qu’elle est supérieure psychologiquement à cette garce aux cheveux de blé.

Elle marmonne quelque chose, je sens les vibrations de sa voix mais le refrain de ma chanson arrive et je me concentre dessus. Cette chanson représentait beaucoup pour moi, toujours les problèmes d’argent. Toujours et encore besoin, pour mes cheveux ma bouffe, mes vêtements, il faudrait peut-être trouver un emploi un peu plus payant. Prof ? De musique, on s’entend. Et privé !! Pas question de retourner dans ces grands édifices dégueux d’écoles secondaires, de lycées, de primaires, erk ! Mourir.

Je vois une voiture arriver, et je reconnais celle de Pyro. Muh ? Qu’est-ce qu’il fait ici lui ? Pas une mauvaise surprise, je l’aime toujours ce type. Aime ? Apprécie grandement ouais. L’amour avec lui ? Faut vraiment être masochiste. M’enfin bref, faut être maso pour se tenir avec lui aussi. Il descend, toujours autant de style, je soupire discrètement. Dommage qu’on soit collègues et que je m’empêche de sortir avec des collègues. Soupir intérieur… Bon, suffit. C’est pas bon pour le moral rêvasser comme ça, je vais me trouver un mec avec qui c’est possible et ca va finir là bon ! Mais j’oublie, je suis mutante, j’aurai jamais plus que des histoires d’un soir avec des humains normaux… Aaaaaah !! Chienne de vie.

Il baisse sa fenêtre, son coude et son joli minois se pointe et je baisse le son de mon Ipod pour entendre ce qu’il dit. Lui c’est important ce qu’il va dire, mais l’autre, je m’en contrebalance. Faut mettre ses priorités dans la vie !

" Yoo...les filles...vous faites quoi dans cette ruelle ?"

Ah oui, j’oubliais qu’il connaît déjà Erïka. Passons.

« Petit job de jazz chez une mamie Macgowen. Qu’est-ce que tu fous ici toi ? Y a des courses d’auto pas loin ou quoi ? »

Après tout, avec son bolide et la vitesse avec laquelle il roulait, ce serait possible. Son caractère aussi, je l’imagine bien dans le monde des courses illégales. Les autos modifiés, l’adrénaline, les femmes et la drogue, dans un air chargé d’essence et de testostérone. De quoi de bien viril, vous voyez le genre ?

Son regard va vers mon saxophone ténor dans son étui de voyage, assez imposant je dois dire.

" Tu vas quelque part hyper?"

« Au bout de la rue je crois. C’est mon saxo, au cas où tu te le demanderais. »

J’ai à peine le temps de finir ma phrase que j’entends la voix agaçante de la russe, ou allemande, même chose, dans ma tête et faut dire que c’est pas agréable. Mais alors là vraiment pas…

-« John, sale taré ! Qu’est-ce qui te prend de rouler ici comme un con ?! Laisse-moi régler mes comptes avec cette connasse avant que je t’explose la tête ! »

NON MAIS OH ! Ça va pas ? Tu penses que tu vas toucher à mon Pyro ? Salope… Oups, pardon, c’est sorti tout seul. En même temps, je suis tellement habituée à appeler Pyro par son surnom que j’ai oublié que son surnom c’est John. Ça lui va bien je trouve, simple et bien masculin. N’empêche, je commence à en avoir assez de cette blonde qui se croit tout permis. Elle, régler ses comptes avec moi ? C’est pas plutôt moi qui devrais lui en faire baver pour la soirée au bar irlandais ? Oui je lui ai cassé le nez par après, mais ce n’est pas assez pour laver l’humiliation de ce soir-là.

Je m’en rend à peine compte, mais dans l’air on entend clairement un

« SHUT UP, YOU’RE MAKING ME SICK » que la personne qui vient de répondre au téléphone doit surement avoir entendu. Je dirais oups, mais ce serait hypocrite, alors tant pis.

Ça vient d’où déjà ces paroles ? Ah oui, Burn, de Papa roach. Je vais m’accoter contre la voiture de Pyro, à coté de sa tête, et je croise mes bras en déposant mister saxobeat à terre.

J’attends qu’elle finisse son appel, et à peine son cellulaire fermé, je lui balance le reste des paroles

Don't try to deny it
you cannot hide it
I'll be ignited
When I get to watch you
Burn Burn Burn
I wanna watch you
Burn Burn Burn
I wanna watch you burn
You're gonna get what you deserve
I wanna watch you burn

Que de bien cette chanson. Mais elle a dit quelque chose, j’ai pas entendu.

« Articule la russe, je comprend rien. »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Ven 20 Jan 2012 - 3:02

Les courses, la fête, l’illégalité et surtout l’adrénaline et le risque mais par dessus tout la vitesse et l'excitation que l'on ressent, sans parler de l’appât du gain qui était osons le dire, monstrueusement beau...5000$ rendez-vous compte? Celui qui battra le champion du circuit sans se faire choper par les flics remporte le pactole plus la caisse du vainqueur. Pyro ne pouvait rater ça pour rien au monde. Aussi il s'était mis a rouler a toute allure en direction du circuit quand il avait décidé de prendre un raccourci par cette ruelle habituellement vide a ces heures. Et sur qui tomba-t-il? Les deux filles aux caractères sensiblement différents, la blonde froide et la rebelle sexy, elle étaient belles toute les deux. Bref passons...

Coude a l'air, le minois par delà la fenêtre, une chevelure de feu virevoltant quelque fois sous les brises du vent dévoilant un visage jeune et pourtant si puissant d'émotion..croquant la vie a pleine dent, les attitudes de Pyro se tenaient plus au petit rebelle toujours prêt a dépasser la limite.

« Petit job de jazz chez une mamie Macgowen. Qu’est-ce que tu fous ici toi ? Y a des courses d’auto pas loin ou quoi ? »

"Ouais beauté comme tu dis des courses...sur la E411 b et pas n'importe lesquelles, c'est le gros pactole ce soir...5000$ éhéh"

"Tu veux venir on partagera la somme..?"

"Mais avant une tite condition évidement...j'aimerai un long baiser, je dois garder mon énergie au maximum, ça va me booster..."

Mais la suite vous la connaissez, il y avait aussi Erika, mais connaissant ses goûts pour les défis dans ce genre, elle allait refuser. Mais avant faut gérer sa gueulante...John en plus elle l'a appelé, il n'y avait que ceux lui étant fort proches qui le nommaient encore parfois ainsi.

« John, sale taré ! Qu’est-ce qui te prend de rouler ici comme
un con ?! Laisse-moi régler mes comptes avec cette connasse avant que je
t’explose la tête ! »


"Ben quoi c'est un raccourci, t'as cru que j'allais rester dans ce bouchon de merde ? J'allais faire tout péter si je restais là...tu devrais être contente.."

"heuuu ...."

"Bon allez la blonde arrête de grincer des dents...ça te vas pas..."

"Monte aussi je te déposerai après chez ta mamie..."

"Ça me donnera l'occase de voir enfin un membre de ta famille...éhéh"

En parlant de famille, notre Pyromane aux airs de feu, n'en n'avait plus, du moins il ne les avait jamais connu, étant orphelin, il pouvait se douter qu'elle lui était chère, comme Hyper et elle l'était pour lui.

" Bon les filles vous montez, z'avez cru que l’essence c'était gratuit ou quoi ?"

" Ah oui devant il y a pas de place j'ai du mettre un caisson que je dois filer au Crapaud là-bas..donc a l'arrière comme des princesses....et pas de chichi"

.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Dim 5 Fév 2012 - 6:59

Frapper ou ne pas frapper. Telle était la question. Cette garce rendait Erïka complètement folle. Elle ne pouvait pas la supporter, tout simplement. Croisant les bras, l’adolescente s’approcha du véhicule ignorant les paroles que Kiara lui crachait au visage. Elle voulait se la jouer avec de l’attitude ? Ça ne fonctionnait pas. Enfin, si, peut-être. La russe avait encore plus envie de lui refaire le portrait. Pour elle, se battre était comme fumer : elle pouvait s’en passer pendant quelques jours, à la limite une petite semaine ou deux, mais elle finissait toujours par craquer. Saura-t-elle résister à la tentation ? Difficile à dire.

-"Bon les filles vous montez, z'avez cru que l’essence c'était gratuit ou quoi. Ah oui devant il y a pas de place j'ai dû mettre un caisson que je dois filer a Crapaud là-bas… donc à l'arrière comme des princesses....et pas de chichis."

Se concentrant uniquement sur Pyro afin d’oublier la désagréable peste à ses côtés, Erïka réfléchit un bref instant à sa proposition. Monter à l’arrière de la voiture d’un fanatique de la vitesse à côté d’une fille qu’elle détestait ? Lorsqu’elle aura des idées suicidaires, la mutante saura qui appeler. Elle avait survécu à tant d’atrocités dans sa vie et ce n’était certainement pas pour mourir dans un vulgaire accident d’automobile. Le jour où John sera un peu plus raisonnable, si ce jour arrivait, elle se fera un plaisir de monter à bord de sa voiture. Pour plus de sécurité, elle allait peut-être opter pour un café dans un petit restaurant bien tranquille, cela valait mieux. L’adolescente ne détestait pas son ami, mais plutôt les conneries qu’il faisait. Ne savait-il pas à quel point la vie était précieuse ?

-« Je ne monte certainement pas à côté de cette fille. »

Il y avait une part d'Erïka qui adorait l'aventure, les sensations fortes. Si Kiara n'était pas là, elle donnerait certainement une réponse différente à Pyro. Tentant de ne pas céder à cette proposition, l'adolescente croisa les bras. Elle fit un pas, puis deux, en direction du véhicule. Elle observa son ami, un court moment. Que devait-elle faire ? Écouter la jeune fille aventurière ou bien l'adolescente sage résidant en elle ? C'était un grand dilemme. Combien de conneries avait-elle faites en compagnie de Pyro sans que rien ne lui soit arrivé ? Elle ne les comptait plus. Une de plus ou de moins, y avait-il une différence ? Fatiguée de tergiverser, la russe prit finalement une décision.

-« T'as intérêt à me ramener en un seul morceau. »

Embarquant à l'arrière du véhicule, Erïka claqua la portière et boucla sa ceinture de sécurité, attendant que Pyro démarre. Il pouvait bien partir sans la petite peste, cela ne lui fera que plus plaisir. Elle espérait seulement ne pas regretter sa décision.

.
[Désolé, c'est vraiment court, mais j'avais aucune inspiration. Sorry pour l'attente ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   Lun 6 Fév 2012 - 20:17

Après avoir balancé le bout de Papa Roach, je regarde sa réaction et faut dire que je suis franchement déçue. Elle n’a pas envie de me frapper, de m’arracher les yeux, de me faire bouffer mon saxo, rien de tout ça. Mais à quoi ça sert de provoquer si on n’a pas de réaction ? C’est nul… Faudrait que je la gifle ? Ah tiens, pas mauvais comme idée ça. Mais non, je ne vais pas partir un baston, quand même. J’aimerais bien qu’elle le parte, comme ça je pourrais invoquer la légitime défense, mais je vais m’abstenir d’être celle qui part la bataille. Du moins, pour cette fois.

Je jette un regard sur Pyro et souris devant sa crânerie habituelle. Un beau montant quand même et il me propose la moitié, pas question que je refuse ! C’est alléchant comme offre et surtout, l’ambiance des courses m’a toujours fait rêver. J’y suis allée une seule fois, mais j’en garde un souvenir génial. Un peu de drogue, un peu de sexe, beaucoup d’alcool, des beaux bolides, des beaux mecs, un peu trop de filles qui font la pute mais ça vient avec j’imagine.

"Ouais beauté comme tu dis des courses...sur la E411 b et pas n'importe lesquelles, c'est le gros pactole ce soir...5000$ éhéh"

"Tu veux venir on partagera la somme..?"

"Mais avant une tite condition évidement...j'aimerai un long baiser, je dois garder mon énergie au maximum, ça va me booster..."

Oh, j’avais dit que je ne sortais pas avec des collègues ? Mais qu’est-ce qui m’empêche de les embrasser, c’est pour rendre service, il a besoin d’un boost ! C’est un simple service, mais rien ne m’empêche d’y prendre plaisir. Je lui fais un sourire en coin et hausse un sourcil, ne lui laissant pas croire que je vais faire ce qu’il désire avec plaisir. Comme un chat qui joue un peu avec sa souris, sauf que les deux on est des chats. Erïka est la souris donc ? Bah, elle me tape sur les nerfs, comme une souris, donc oui on peut dire que c’est tout comme.

- Mouais vu que mon concert privé est annulé, je suis libre…

- Pour le baiser…

Je ne laisse pas de moment de suspense, ses lèvres m’appellent et je répond avec plaisir. Je caresse sa mâchoire un instant avec d’aller jouer dans ses cheveux flamboyants, savourant un long baiser sur ses lèvres. Je me détache avec un sourire, c’était un baiser un peu pauvre selon moi, mais j’allais quand même pas lui rouler une pelle devant l’autre blonde, là!

- Dis-moi si tu as besoin d’un autre boost, n’importe quand.

Avec un petit clin d’œil, j’ouvre la portière et retrouve Erïka assise là où j’avais prévu le faire. C’est en haussant un sourcil et avec une moue moqueuse que je referme la portière, et aussitôt que je suis hors de sa vue je pousse un gros soupir et mon visage exprime clairement l’exaspération. Ne pas montrer mes sentiments, c’est important, faut que j’ai l’air forte et pas lui montrer qu’elle me tape sur les nerfs. Elle n’est qu’une mouche que je peux écraser n’importe quand, faut que je m’en souvienne.

- Si tu as peur miss blondinette, y a personne qui t’oblige à rester ici tu sais, on comprendrait que tu n’as pas le cœur assez bien accroché.


Je n’ai pas pu résister, il fallait que je la pique. Bon, si elle part maintenant, elle me surprend vraiment, je viens de donner un coup dans son orgueil alors j’espère sérieusement que Pyro va conduire comme le délinquant qu’il est, histoire de lui flanquer une bonne frousse.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Balade Enflammée [PV Hypermusic & Pyro][AVORTE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre quatre murs [Hypermusic, Pyro & Magneto]
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers-