X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Jeu 6 Oct 2011 - 3:14

Le jour était la, au zénith le soleil allumait le bitume, en plus des flammes des véhicules brulant, des coups de feu des armes à feu retentissaient à travers les rues. La chaleur était à son comble et une action se déroulait déjà dans les rues, les Jamaïcain, sous l’emprise de la drogue avait pris un des quartiers nord de la ville, enivrés par l’agressivité et le besoin de dominer les autres, ils affrontaient les force de police avec férocité, les forces spéciale avaient elles aussi des difficultés à gérer la situation, la Jamaïque étant particulièrement bien ancrée sur sa position de bataille et ne cédant aucun centimètre de terrain à son adversaire.

La bataille faisait rage, la police se cachait derrière ses véhicules, l’on voyait le gang criminel totalement incontrôlable, attaquant, frappant, tirant en tout sens en provoquant des explosions par moment. Les journalistes tentaient de faire un reportage choc de la situation. Mais aucun ne savait ce qui pouvait se préparer, tous continuaient avec tranquillité, enfin presque sa journée en luttant contre le gang drogué, armé et sans pitié. Sur le haut des immeubles, Jack se dressait en regardant de loin la scène, les gents se battaient et s’entre-tuaient, un terrain de chasse fort agréable, quelques trophées à récolter pour cette journée, bien entamée, mais chasseur oblige, étude du terrain et des proies potentielles. Ses cliquetis étranges résonant de sa gorge, il ne montrait aucun signe de pitié envers ses futurs, proies, sa tenue entièrement installée sur lui, il courut d’un immeuble à l’autre, voyant les hommes courir et tuer comme des sauvages, ils allaient découvrir la vraie sauvagerie bientôt. Jack n’était pas un yautja pour des broutilles.

Une fois sur le bâtiment principal, il regarda par les vérandas en faisant attention de ne pas être repéré, ces fous se droguaient à fond pour oublier toute forme de crainte, mais face à celui que certains d’entre eux nomme « El diablo », même la drogue ne les protégeaient plus assez de cette peur, de cette terreur… Prenant Jack… Pour un démon. Jack n’était pas malsain, il était dur, froid et capable des pires actes, cet après midi de chaleur et de guerre allait rester graver dans la mémoire de nombreux hommes de cette ville. Soudain il aperçut apparaitre dans le décor, une jeune fille, elle ne semblait pas avoir sa place dans ce décor… D’un simple scan il fut fixé… Mutante. Mais il était sur le moment intéressé par les guerriers, criminels et policiers.

L’heure du verdict approchait.


(Hj: Oui je sais pas génial)
:p.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Sam 8 Oct 2011 - 0:24

La soirée précédente s’était bien passée, une petite fête dans une maison des quartiers nord. Une belle bande de jamaïcains, alors pas mal de musique rasta dans le genre bob marley mais remixée à ma façon… Un beau nuage de fumée bleuâtre planait à la fin de la soirée, mais je suis assez endurcie à la fumée secondaire de la drogue. Comment ? Il y a des choses dans ce monde qu’il ne vaut mieux pas savoir…

Alors, cette bande un peu beaucoup spéciale a dansé toute la nuit, fumé toute la nuit, et se sont aimé passionnément toute la nuit, un peu trop publiquement pour moi, mais j’ai fermé les yeux. J’ai vraiment besoin d’argent alors j’accepte pas mal tous les contrats qu’on m’offre. Non, en fait, j’accepte tout ce qu’on m’offre, peu importe les conditions. Au moins, ils m’ont prévenu que ca allait être… spécial. Eh ouais, c’était spécial en effet. Je ne sais pas trop comment le décrire en fait, mais bon. Spécial me semble approprié.

La fête a durée jusqu’à 7h du matin. Pas si mal, alors sur un coup de tête, je décide de prendre un petit café avant de me rendre chez moi. Un petit café dans le quartier nord de la ville de New-York, il n’y a rien de mal ! Un petit café pour me réveiller après une nuit à mettre de la musique et de l’ambiance dans un sous-sol d’église pour un party de jamaïcain qui ont fait les fous jusqu’à 7 heures du matin. Je pense que je le mérite ce petit café non ? Bon, rapidement, le café est devenu un déjeuner complet avec œufs et bacon, mais je le mérite. Il est environ 9 heures quand je sors, les jamaïcains semblait avoir oublié que je n’étais pas là bénévolement. Ils me renvoient à plein de monde qui n’ont aucun rapport pour me faire payer et à la fin je fini par prendre au collet un mec qui me dit que l’argent pour la DJ, c’est lui qui l’a et il me donne enfin ma paie. Il faut dire qu’avec mes yeux noirs injectés de sang par le manque de sommeil, mes cheveux en batailles d’un mauve électrique et mon air de *aboule le fric sinon je t’arrache les couilles*, il avait tout intérêt à me payer.

Je prends le temps de manger mes trucs, de penser à tout et à rien, à ma vie dans la confrérie (c’est encoure nouveau pour moi, j’ai de la misère à m’habituer) et à toutes sortes de choses. Mon job, le fait que je ne veux pas aller jouer dans le métro ce soir, au fait que j’en ai ras le bol de manquer d’argent et je pourrais continuer à faire la liste des choses auxquelles j’ai pensé pendant encore bien longtemps.

Quand je termine finalement de ruminer mes pensées et que je sors du petit café, je me rends compte que jamais, au grand jamais, mais alors là JAMAIS je n’aurais du sortir. J’avais mes écouteurs skullcandy sur les oreilles et j’écoutais de la musique bien sagement quand je me rends compte que j’aurais intérêt à écouter un peu ce qui se passe dans le monde réel. Alors, j’ôte mes écouteurs et je mefige sur place. Voir la bande de Jamaïcain que tu viens de quitter en pleine guerre urbaine avec des policiers, il y a de quoi.

Je suis prise au milieu de ce conflit, sans aucune idée de comment m’en sortir. Peut-être devrais-je me réfugier dans un immeuble ? Oui, sans doute la meilleure idée. Trouver refuge, et simplement faire en sorte qu’aucune balle perdue ne puisse me trouver. Je rentre dans le premier bâtiment que je trouve et je monte, je monte, je ne peux pas m’empêcher de gravir les marches de plus en vite, sans aucuns but précis en tête. Mes muscles chauffent et hurlent leur douleur face au traitement que je leur inflige.

Finalement, j’arrive à un point où je ne peux plus monter, et je m’immobilise, pliée en deux sous l’effet de la fatigue intense qui prend tout mon corps. Je suis sur le toit d’un immeuble et lorsque je reprends finalement mon souffle, la vue qui se déploie sous moi est morbidement belle, les petits jamaïcains qui tirent les petits policiers, cachés derrière leurs petites autos, tout est petit, donnant une impression d’irréalité à la scène. Le souffle toujours un peu court, je me réconforte, j’ai déjà été payée donc peu importe à ce qui va arriver à ces imbéciles drogués.

Parlant d’argent, je n’ai même pas pris le temps de compter. Tournant le dos à ce tableau apocalyptique, je trie mes billets pour me rendre compte qu’il manque environ le quart de ce qu’ils me doivent. Ces enfoirés !! Je me retourne et je commence à leur hurler dessus, passant d’insultes en insultes. Je sais bien qu’ils ne m’entendent pas mais la rage monte en moi à un point carrément exagéré. Le poing levé au milieu de mes imprécations, je ne remarque pas tout de suite la silhouette habillée d’une manière totalement incongrue. Un genre de tenue qui couvrait intégralement le corps, dans le genre alien du futur et yeux rouges inc. Bref, effrayant. Un homme, car il avait décidément pas le physique d’une femme, qui se tenait sur l’immeuble voisin du sien.

Dans la vie, il ne faut pas juger sur l’apparence, mais cette fois-ci, je fais une exception. Un cinglé de la vie dont je ferais mieux de me cacher, car franchement, je n’ai aucune idée si il est du genre cinglé fou dangereux ou doux cinglé qui aime se déguiser en psychopathe du futur.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Lun 10 Oct 2011 - 2:09

Jack regardait la scène, la jeune fille aux cheveux violets avait vite disparue de son champ de vision, pas grave, il ne voyait pas grand-chose d’intéressant chez elle, elle semblait surtout se mettre à l’abri, ce qui était une bonne idée d’un certain point de vue. Les Jamaïcains continuaient de se battre tel des chiens enragé, mais pour Jack, cela n’était pas bien important, il était une vraie machine de combat, une mécanique à persécuter. Le regard rouge de sa visière s’abaissa sur quelque malfrat en pleine prise de drogue, ils faisaient pitié, avoir besoin de drogue pour se battre dignement, c’était tout de même bien triste de voir qu’il fallait ça. Il se déplaça légèrement sur le coté, et entendit soudainement une voix, la jeune fille de toute à l’heure, elle était montée sur le toit de l’immeuble d’à coté et semblait remontée, il n’y prêta pas plus attention. Et se re-concentra sur les malfrats. Le cliquetis de sa gorge retentit, il sauta et passa au travers dans la véranda dans un grand fracas de verre brisé.

Levant les yeux vers le bruit provenant d’au dessus, les hommes armés tentèrent de tuer leur agresseur en tirant au hasard pour ne pas prendre de fragment cristallin dans les yeux. Dans un grand bruit sourd, Jack atterrit sur le sol, tenant son glaive à deux lames comme une lance par le manche, il enfonça sa lame dans le corps d’un homme armé d’une mitrailleuse de poing et l’envoya plus loin dans un mouvement long et puissant. Les balles ricochaient sur son armure, et il abattait ses ennemis un par un, sans difficulté, s’en était presque ennuyeux, Jack aurait espéré avoir un adversaire de taille, mais aucun ne semblait vraiment fort. Un homme désarmé après avoir été percuté par un allié lancé dans les airs, regardait Jack effrayé, criant « El diablo »… Le diable, c’est ainsi qu’il qualifia Jack, son apparence était en effet terrifiante, à tel point que les superstitieux le nommait « le diable chasseur de trophée », ce qui n’était pas si loin de la vérité à vrai dire, Jack chassait pour trouver des crâne et s’en faire des trophées de chasse.

La salle à présent vide, seul Jack et l’homme devenu totalement sans intérêt, le sang avait été versé, et avait giclé jusque sur le plafond, une véritable boucherie, sans pitié, sans remord, juste une chasse comme une autre. Glorieuse par moment, moins par d’autre, du moment qu’il n’attaquait pas d’innocent sans défense. Soudain il en vit un monter les escaliers en toute hâte, lui criant.

Jamaïcain : Allé viens démon… viens me prendre. Je vais devenir le purificator et dominer ce quartier en t’éliminant sale démon.

Aussitôt, Jack se mit à marcher à grand pas en suivant l’homme, vu où il montait, il allait rejoindre le toit de nouveau, cet homme ne savait pas à qui il avait à faire. Un Yautja, ça ne se tuait pas aussi facilement, il s’agissait d’un guerrier paré à combattre toute sorte d’ennemis, ils mettent même l’éventualité d’une proie extra-terrestre. Dehors l’homme avait verrouillé la porte pour ralentir le démon présumé et le fatiguer, puis il vit la jeune fille aux cheveux violets.

Jamaïcain : Je te reconnais toi. T’étais la DJ de la soirée. Tu fais quoi ici ? Tu devrais partir, y a pire que la police ici. On a un demonio. Et je vais l’exorciser.

Ne prêtant pas attention, il se rappela de Jack seulement lorsque celui-ci enfonça la porte d’un violent coup de pied qui brisa les gonds et fit sauter la porte jusqu’aux pieds de l’homme. Tétanisé par la force brute de son démon, l’homme sous l’effet de la drogue, ne bougeait même plus alors que le jeune chasseur approchait à pas lent et calculé. Seulement alors qu’il était à peine à quelques mètres de lui, Jack vit sa proie déguerpir, il sauta de l’immeuble et passa au travers d’une fenêtre qu’il boucha aussitôt d’une lourde armoire de métal. Sous la colère, Jack poussa un long et puissant rugissement bestial. Aussitôt il sauta sur l’autre immeuble, le même que celui de la jeune fille, il la regarda de nouveau, elle venait de menacer ou quelque chose du genre les jamaïcain, quelques petits grognements animaux, des cliquetis de gorge. Au moins, si elle n’était pas armée, elle avait du courage on dirait.
.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Dim 16 Oct 2011 - 0:28

Je ne comprends plus trop ce qui arrive, le gars qui m’a roulé en me filant la moitié de ce qu’il me devait me parle de démon et juste après, il y a le mec de tout à l’heure qui débarque et… hurle ? Vraiment ? Un cri bestial, qui sort directement des tripes et qui me fait dresser le poil des bras. Mais franchement, c’est quoi son problème ? D’ailleurs, je ne me gêne pas pour lui dire. Oui il a un super-costume, mais il en fait un peu trop. Il essaye d’être le justicier de New-York ou quoi ? Un genre de batman moderne ou je ne sais pas. Mais c’est franchement minable. J’ai déjà spinné pour des soirées de geek accro à star-wars/stargate/startrek et autres trucs qui commencent par *star* et finissent par devenir des religions pour certains maniaques de la vie. Ce n’est juste un exemple de gens étrange que j’ai vu dans ma vie, alors cet imbécile costumé ne me fait pas si peur que ca. Il se prend un peu trop au sérieux par contre, c’est le seul truc qui peut virer en cauchemar. C’est ce qui se passe en ce moment, il tue pleins de jamaïcains qui me doivent de l’argent et pour moi, c’en est un cauchemar. Tuer du monde tout court est une sorte de cauchemar j’imagine. Il faut prendre des pincettes avec ce genre d’individus, ne pas leur laisser croire que tu doutes de leur personnage, la plupart du temps ce sont des gens qui sont seuls dans leur vie. C’est triste à dire, mais il y a des gens qui détestent leurs vies au point qu’ils s’inventent des personnages comme le cas d’aujourd’hui. Il s’est sûrement trouvé une tribu au nom imprononçable et toute une histoire plus ou moins crédible, mais bon… Société de fous.

J’en ai un peu ma claque quand même. Me coltiner des fous partout où je vais ! Des mutants par là, des mutants par ci, des jamaïcains gratte-sous d’un bord, des patrons pervers de l’autre… Une journée normale s’il-vous-plaît ?? Juste une ?? Pitié ?? Eh non… Née avec le gêne X, jamais je n’aurais la paix. Comme on dit au Québec, too bad so sad. Mais bon, jamais une personne qui a le droit à des journées normales va avoir la possibilité de contrôler la musique et le cœur des gens comme moi je le fais. Bon, cœur, tête, pas exactement la même chose mais vous voyez où je veux en venir ? Mais oui, arrêtez de faire les imbéciles, j’ai pas la tête à m’expliquer en long et en large. J’ai pas envie de m’expliquer avec le jamaïcain non plus, il me doit de l’argent l’imbécile.

« Oui c’est moi la DJ et tu me dois encore de l’argent imbécile. Donne-moi le fric sinon je me fâche pour de vrai. »


Franchement, c’est n’importe quoi. Aucun respect pour ma noble profession !! Ohlàlà, j’allais presque oublier le fou furieux qui se prend pour un néo-batman. Non mais dans la vie, il y a des limites. Aujourd’hui, ma patience en a aussi. Elles sont pas grandes, au cas où vous seriez imbéciles.

« Et toi, ça suffit les enfantillages, t’es pas Batman alors ôte cet espèce de masque, il me tape sur les nerfs. »

Je m’approche de lui à pas vifs et en posant mes mains sur les rebords de son masque, visière, truc-machin sur sa tête, je tire un bon coup sec vers l’arrière. Il était poisseux d’un liquide rouge – NON PAS DU SANG C’EST PAS VRAI J’AI PAS TOUCHÉ À DU SANG!!, et mes doigts glissèrent et dans l’élan, je tombe à terre. Ma crédibilité viens de prendre un sale coup là… Je suis là, les quatre fers en l’air et je me demande si je reste couché et je dors ou je me relève. Dormir… Non, franchement, je pense à dormir à un moment pareil ? Mais comment je fais ? Ahlàlàààà…

Je me relève péniblement, et je me demande qu’est-ce que je fais maintenant. Ah tiens, j’ai une idée brillantissime. Faire comme si rien n’était arrivé. Parfaiiiit, c’est un plan digne de moi ça. J’époussète un peu mes jeans et je ne regarde même pas dans la direction de l’imbécile au masque vissé sur sa tête, je fixe le jamaïcain. D’un coup, je me dis, *non, mais Kiara, tu te laisses encore faire là. Allez, un peu d’intimidation quoi, ne le tue pas mais réclame ton criss d’argent !*

Ah, j’ai tellement raison des fois ! Alors comme tout à l’heure, je m’approche d’un mec que je connais pas. Mais lui, je le prend par le collet, je prend le fusil qu’il tenait dans ses mains et je le plaque sur sa tempe.

« Alors, là, fini de jouer avec mes nerfs. Tu me dois de l’argent, et j’aime pas les faux-culs dans ton genre. Dis-moi où je peux me faire payer parce que j’ai le doigt chatouilleux depuis quelques secondes. »

Niahaha, je suis une kick-ass bitch aujourd’hui. M’en fous de l’autre taré, je veux mon argent. J’ai besoin de vivre moi !! Normalement, j’aurai pas mis un fusil sur la tempe du gars mais aujourd’hui, j’en ai envie. Eh, je suis pas impulsive, mais faut pas jouer avec mes nerfs.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Dim 16 Oct 2011 - 15:56

Jack regardait autour de lui, la jeune fille ne semblait pas démontée, elle avait du caractère, mais cela il s’en fichait royalement, sa proie venait de se s’éclipser. Pour sa grande surprise la jeune fille s’approcha de lui, elle tenta de lui retirer son masque, il ne réagit pas, de toute façon elle allait se rater. Le masque était accroché à son visage et avait un tube respiratoire bien accroché. D’ailleurs elle glissa brutalement en forçant trop, le sang qui avait giclé sur le masque l’avait rendu glissant. Il fixa la jeune demoiselle derrière sa visière, elle semblait avoir du mal à paraitre crédible, elle n’avait pas l’air très forte, elle semblait bien peu adroite la petite. Un grognement bref de désintérêt fut émis de sa gorge en tournant la tête, il n’écoutait même pas ses élucubrations, il cherchait du regard l’homme qui avait fui, Jack espérait que celui-ci se fasse pousser une nouvelle virilité, en clair il avait intérêt à revenir prêt au combat.

Finalement l’homme revint, et la jeune fille s’empara d’une arme à feu pour menacer, l’homme… Une historie d’argent. C’était si pitoyable que l’argent soit la seule raison qui mène les gens à faire quoi que ce soit, Jack ne saisissait pas cet état d’esprit. Mais quoi qu’il en soit la jeune fille n’allait pas lui voler son adversaire de l’instant, il savait qu’il en trouverait d’autres, mais pour l’instant celui-ci serait un bon adversaire. Aussitôt il se rua vers son adversaire en assénant un coup de tête, et avec son masque l’homme avait du le sentir passer, à tel point qu’il roula par terre. Il se remit debout assez vite, Jack restait immobile pour le regarder, il jaugeait l’homme, il avait l’air fort mais assez intimidé. En y réfléchissant, même les effets de la drogue ont leur limite, à tel point que Jack commença à partir sur le coté, ce fut à ce moment que le Jamaïcain dégaina son revolver pour tirer dans la jambe, la balle lui perfora la jambe lui arrachant un cri de bête blessé, aussitôt le Yautja tourna la tête vers lui dans un grand grognement de phacochère furax. D’autres balles fusèrent mais cette fois-ci ricochant sur son armure. Jack se mit à marcher à grand pas vers l’homme, celui-ci rechargea son arme, et au moment où il releva son arme la main du Yautja lui attrapa la gorge et le souleva du sol, de ses deux mètres quinze Jack souleva l’homme assez haut, d’un revers de la main il envoya l’homme valser.

Le Jamaïcain atterrit à quelque pas de la jeune fille, il lança une injure destinée à Jack qui continuait de s’approcher à pas calculés. L’homme se mit sur le dos, regardant droit vers la visière du Yautja, il recula sur les coudes pour récupérer son arme. Jack dégaina son revolver et se mit à bout pourtant, ainsi il était sûr de ne pas le louper, malgré sa visée très peu développée, à vrai dire, pour un soi-disant gros dur il inspirait la pitié. Pointant son arme sur le torse de l’homme, Jack appuya sur la gâchette, une intense détonation retentit tandis que le torse de l’homme se retrouvait avec un trou béant de 10 cm de large. Il rangea son arme, puis il ramena son regard sur la jeune fille aux cheveux mauves, elle avait un fusil entre les mains, encore heureux que Jack ait agi avant qu’elle ne lui vole sa proie, il n’avait pas besoin de concurrence. D’un certain coté, elle était armée et donc dangereuse, mais elle semblait trop jeune, tuer oui, mais il fallait quand même garder de l’éthique.

Après une mûre réflexion de quelque seconde, il lui attrapa le fusil. Il commença à serrer l’arme avec sa main, afin de rendre l’objet inutilisable il dut serrer l’objet avec sa main avec beaucoup de force, la base du canon était tordue, et certaines pièces du fusil s’était cassées à l’intérieur. Il fit tout cela en gardant le bout du canon de l’arme loin de lui, pas la peine de se risquer un coup de fusil dans le ventre, il était humain après tout. Sur ce il lui arracha l’objet des mains et le jeta au loin. Son adversaire s’était montré décevant, pas la peine qu’il se fasse abattre par une petite qui se sert d’une arme dont elle n’a aucune connaissance. Son regard revint sur le cadavre, pas la peine de lui arracher la tête il n’avait pas été assez fort. Il se contenta juste de lui attraper la jambe et le traina jusqu’au bord de l’immeuble, sortit d’une sacoche une sorte de câble fin, qu’il enroula autour des pieds de l’homme, il attacha l’autre bout du câble à l’immeuble et jeta le cadavre dans le vide en le poussant avec le pied, celui-ci finit pendu par les pieds, il ne lui avait pas arraché la peau comme d’habitude il devrait le faire, il lui avait déjà retiré les vêtement, l’homme pendait par les pieds entièrement nu, il recula du bord pour ne pas être repéré, l’intimidation fonctionna, les coup de feu cessèrent en bas, le cadavre choquait les Jamaïcain, et la police se demandait ce qui pouvait bien se passer.

Sur ce il alla vers l’entrée du toit, prêt à enfoncer la porte. Mais apparemment la jeune fille était décidée à se donner des airs de femme forte. Daignant lui prêter attention, il la regarda en laissant échapper des cliquetis de sa gorge.
.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Sam 22 Oct 2011 - 7:10

Une scène sanglante que je ne veux pas décrire. Un instant de trop dans ce monde. Une personne totalement cinglée et un peu beaucoup trop dangereuse pour ma santé. Il a bousillé mon flingue !! Bon, c’était pas le mien mais c’est pas ça l’important, l’important c’est qu’il a complètement tordu le bout du fusil. Ah, aussi, il a pendu un homme par les pieds du toit de l’immeuble. Mais franchement, c’est juste un détail voyons !! Un tout petit rikiki détail, mais il a l’air habitué, alors c’est franchement rien du tout.

MAIS VOUS ÊTES BARJO OU QUOI ??? IL VIENT DE TUER UN MEC DEVANT MOI !!! Mais, le pire, le fond du fond, la crotte par-dessus le tas de merde, c’est que ce mec, il me devait de l’argent. Alors, c’est vraiment une histoire personnelle. Non, je ne suis pas une personne matérialiste. Si je manque d’argent je n’ai qu’à aller à la Confrérie, mais je tiens à ma liberté et liberté signifie *gagne ton argent pour survivre, sinon CRÈVE*. Personnellement, je ne tient pas à crever à 19 ans. Alors, gagne ton argent et ne la dépense pas pour des conneries. Une chance que les sites de piratage de musique existe, sinon je serais à cours d’argent pour l’infini et plus loin encore.

Dans l’immédiat, il se trouve que ma source de revenu est MORTE, et PENDUE PAR LES PIEDS. Mais merde, pourquoi est-ce que tout est compliqué dans ma vie ? Je dois aller dans un foutu quartier pour faire danser des rastas exhibitionnistes qui ne sont pas foutus de me payer au complet, je retrouve par total hasard le mec qui me doit de l’argent et il se fait tuer ! C’est quoi là, il va falloir que j’aille cogner chez la veuve pour aller quêter mon argent ? Non mais ça suffit !! C’est devenu une histoire personnelle.

J’ai un fusil dans les mains… Tiens tiens tiens, c’est pas mal tentant. Mouiii… Après tout… Pourquoi pas ? Avec un bon gros hurlement rageur, je lui lance ce qu’il me reste de fusil derrière la tête. À peine mon mouvement exécuté, je me rend compte de la stupidité de la chose. Il n’a probablement rien senti et c’est un psychopathe. Je veux vraiment me mettre à dos un tueur fou ? Vraiment ??

Oh non, oh non, oh noooon !! Il se retourne vers moi avec des étranges cliquetis de gorge. Bon, c’est un tueur fou doublé d’un extra-terrestre ou quoi ? Je ne sais plus trop comment réagir. Parler, toujours une bonne solution ça, la violence ne résout jamais rien les petits amis, il faut toujours dialoguer avec les psychopathes, ils aiment beaucoup. Hum… Mais si moi je n’aime pas ça ? Bon, je me contredis, mais que voulez-vous, je suis moi. Impossible de garder le fil des mes idées, je suis si distraite que… Oh ! un écureuil !! Mais qu’est-ce qu’il fout là lui ? Un écureuil ?? Vraiment ?? Il me regarde, la queue frétillante, tenant une petite noix dans les pattes. C’est tellement mignon un écureuil !! Mais vraiment, je me demande ce qu’il fout là. J’ai toujours aimé les écureuils ! Mais qu’est-ce que je fais à parler d’écureuil ??

Soudain, j’ai eu un flash génial, écureuil + onde de choc = écureuil qui vole jusqu’au psychopathe = vraiment très imprévu. Bon, des fois, le manque d’inspiration nous pousse à faire des choses quelques fois étranges. En gros, je projette un pauvre écureuil sur le type cinglé qui vient de me priver de mon argent.

« CA C’EST POUR AVOIR TUÉ UN MEC QUI ME DEVAIT DE L’ARGENT !! »

La dernière phrase est pas mal juste pour le style, mais bon, j’ai vraiment rien à perdre maintenant. Je viens de lui envoyer un écureuil à toute vitesse en plein sur la tête, après lui avoir balancé le fusil qu’il a bousillé à main nue. Bref, je ne veux pas me battre à main nue avec lui, alors je trouve des moyens détournés de tenter de lui faire mal. Ou du moins, de me défouler. Ce n’est sûrement pas bon pour ma santé, je viens peut-être de réduire drastiquement mon espérance de vie, mais franchement, je trouve ça marrant. Allez, je viens de balancer un écureuil sur un fou furieux !!
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Sam 29 Oct 2011 - 19:03

(HJ: Je peut pas faire mieux avec ça XD)

Jack regarde en direction de la jeune fille qui venait de lui lancer le fusil à la tête, coup de chance que Jack soit résistant et qu’en plus il porte son masque qui amortit la totalité du choc, mais la visière de Jack indiqua un impact, bien que très léger, et il se tourna lentement vers la jeune demoiselle aux cheveux mauves, un long grognement sourd et calme, il pencha la tête de coté, indiquant une certaine curiosité envers la jeune femme. Elle était toute frêle, si faible si on les comparait, Jack ne pouvait tout simplement pas se résoudre à s’en prendre à elle, ce serait déshonorant d’attaquer la mutante ainsi, même si plutôt elle avait un fusil ça ne comptait pas dans ce cas la. Alors qu’il pensait qu’elle allait arrêter ses simagrées, elle fit une chose à laquelle Jack ne s’attendait pas, elle révéla son pouvoir de manière étrange.

Avant même qu'elle ne projette l’animal le yautja se mit en position défensive, sa visière lui indiquait une perturbation de la gravité, les ondes de chocs… Voila son pouvoir, alors qu’il s’attendait à se prendre une onde en pleine figure l’envoyant valser, elle lui envoya un écureuil à la figure. Une fois qu’il retomba le petit animal s’évada à toute vitesse de peur. Notre chasseur quand à lui, avait encore du mal à réaliser ce qui venait de se passer, elle venait de lui envoyer un petit animal dans la face alors qu’elle aurait pu largement lui faire du mal en l‘envoyant valser plus loin. Aussitôt les pensées de Jack furent claires dans sa tête.

*Retiens-toi… Alleeeeeez, retiens-toi il ne s’est absolument rien passé.*

Mais la suite fut de trop, lorsqu’elle lui dit que c’était pour avoir tué celui qui lui devait de l’argent, Jack fut prit de spasmes et amena sa main devant son masque plus ou moins à l’endroit où il devrait y avoir sa bouche. Le spasme typique d’un rire contenu pour ne pas la vexer, ce n’était pas méchant mais franchement là, ça prêtait à la rigolade. Derrière son masque, les joues de notre Yautja était gonflées d’une envie de rire devant cette scène pitoyable mais agréable à voir, non définitivement il ne pouvait pas l’attaquer, cela irait contre l’honneur d’un yautja, il était facile devant cette image de comprendre qu’elle n’était pas puissante. Quelques gloussements s'échappèrent de la bouche de Jack. Levant le doigt de l’autre main, il osa parler, car faire rire Jack alors que l’on avait aucun lien avec lui, était tout de même admirable.

- Non… Désolé… Je… Kr, kr, kr. Désolé.

Des larmes coulaient tant il voulait rire, sortant des jointure entre le masque et le visage. Puis il se racla la gorge fortement afin qu’il devienne de nouveau bestial et imposant. Nom d’un petit bonhomme en bois, Jack qui était venu pour une partie de chasse, avait eu droit à une scène bien comique, mais mignonne comme tout au fond, elle avait catapulté un écureuil sur lui, pourquoi faire, si le fusil ne marchait pas, l’écureuil ce serait encore moins, c’est fou ce que les gens du monde civil font lorsqu’ils sont acculés dans une situation très désavantageuse. Mais en y réfléchissant bien, lui non plus ne faisait plus très sérieux, il venait de se retourner faisant dos à la jeune femme, retira son masque et s’essuya vite fait les larmes sur son visage et remit aussitôt le masque, seulement lorsqu’il vit que la jeune demoiselle était à coté de lui à présent, il ne put s’empêcher de dire d’un air blasé.

- Tu avais besoin de voir à quoi je ressemblais n’est-ce pas ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Mer 2 Nov 2011 - 23:38

Pffff… A quoi je m’attendais ? A ce qu’il hurle de peur et s’enfuit en criant maman ? (non mais imaginez la scène, pareil…) Bon, il commence à rire, ses épaules secouées par des soubresauts incontrôlés et franchement, avec son armure et tout, le résultat est assez cocasse. Moi je ne ris pas, mais alors pas du tout, mais je peux comprendre que lui trouve la situation… drôle. Je ne trouve pas de super adjectif qui renverse les profs de français par leur beauté et leur originalité pour qualifier la situation... On s’entend que j’ai juste balancé un écureuil à la face d’un type qui n'hésite pas à tuer, tuer, tuer et encore tuer.

Mais pourquoi est-ce qu’il tue tous ces gens ? C’est vraiment un psychopathe de la vie, je ne comprends pas pourquoi, dans notre monde civilisé de New-York, on trouve encore des gens qui ressentent le besoin d'ôter la vie à des pauvres gens. En fait, je m’en contrebalance, tant que ça n’interagit pas avec ma business personnelle. Le problème, c’est que là, il vient de tuer le bâtard qui me devait de l’argent. Mais merde, c’est pas comme si je roulais sur l’or déjà !! Non mais j’en ai marre de devoir quêter de l’argent dans les métros moi ! Je suis une DJ professionnelle, je connais tous les programmes qui existent en ce bas-monde, je suis une pro du dubstep, pour moi le mixage de quatre chansons en même temps c’est un réchauffement ! Je me retrouve à aller mixer des chansons de bob marley dans un sous-sol d’église louche pourtant. Là j’en avais marre vous comprenez ? Mon argent, c’est sacré.

« Hé le psycho, t’arrête de rire sinon c’est un mammouth que tu vas te prendre en pleine tronche ! »

Oh oh oh !!! Attendez un instant, il se retourne et met ses doigts sur son masque… Ça veut dire qu’il va l’ôter ! Niahaha !! Je me rapproche à la vitesse de l’éclair et je l’observe alors qu’il s’essuie une larme au coin de l’œil. Bon ça y est, je l’ai fait pleurer. Ah je vous jure, je suis une mauvaise fille, je fais pleurer les psychopathes.

« Rah non mais je t’ai fait pleurer ? Pardonne-moi monsieur le psycho, j’voulais pas te faire de la peine ! »

Soyons sarcastiques ! Oh non, en fait, ne le soyons pas parce que ce que je vais vous dire est la pure vérité. Il est vraiment pas laid, c’est vraiment troublant et vraiment étrange et vraiment stupéfiant et vraiment vraiment vraiment… *Soupire* laissez faire. Un psychopathe reste un psychopathe, malgré ses yeux qui me captivent, un vert et un rouge. Ah non mais je suis conne, c’est des lentilles de contact. Un œil rouge sans être albinos ? Et l’autre vert en plus de ça ? Je pense que c’est totalement n’importe quoi. Même si on enlève ses yeux qui ne sont sûrement pas ses vrais yeux, il reste qu’il n’est pas laid du tout. Bon, c’est peut-être moi la fille facile, je n’arrête pas de me trouver des beaux mecs ces temps-ci, mais en général ils ne sont pas des tueurs à sang froid comme lui.

- Tu avais besoin de voir à quoi je ressemblais n’est-ce pas ?

« J’ai surtout besoin que tu sorte de ce délire de môme accro au jeux vidéos gore ! J’sais pas ce qui s’est passé dans ta vie pour que tu te mettes à tuer des gens comme ça, mais t’as carrément besoin d’un psy. »

C’est sorti tout seul !! Je le jure, j’ai pas réfléchi trois secondes avant de parler, mais là il est trop tard, je n’arrive pas à croire que j’ai dit ça. Si il le prend personnel, je suis dans la merde jusqu’au cou !! Je plaque mes mains sur ma bouche en écarquillant les yeux d’horreur. Est-ce qu’il vaut mieux me fermer la trappe et attendre qu’il me réponde ou m’éparpiller en excuses pathétiques pour essayer de calmer le jeu ? Je ne sais pas s’il va le prendre personnel ou si il va en rire. Je me prépare à me ruer sur la porte, au cas où.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Dim 20 Nov 2011 - 15:38

Jack reposa son regard sur la jeunette aux cheveux couleur lilas, que dire, si ce n’est qu’elle avait du cran pour une jeune femme apparemment faible, heureusement que les yautjas ne sont pas des psychopathes comme elle le présumait, il s’agissait de chasseurs indéniablement habiles dans l’art de la chasse et de la mort, il fallait l’admettre en effet les gens du monde civil avaient du mal à comprendre les mœurs des gens qui avaient l’habitude de tuer autrui. Le combat continuait de faire rage, la jeunette lui dit quelque chose qu’il ne comprit guère, totalement interloquée il ne put s’empêcher de se demander ce que diable était un jeu vidéo, surement une inventions du monde civil.

- Un quoi ? Pas compris.

En effet Jack avait du mal à saisir le sens de sa phrase, à vrais dire le mot psy il l’avait compris, d’ailleurs on pouvait voir à son visage qu’il n’avait pas vraiment apprécié la remarque, mais bon, il pouvait comprendre, elle était là, seule devant un tueur né. Les larmes essuyées, il ne disait plus rien. Il se remit droit sur ses deux mètres quinze, il prit sa respiration, car l’air pressurisé du masque reste tout de même moins agréable que l’air frais. Son regard balaya lentement les alentours, un regard sérieux et froid, il s’approcha d’une véranda pour regarder par la vitre, c’était une pièce où des femmes devaient s’occuper de couture, il y avait des machines à coudre un peu partout, mais les femmes étaient toutes dans un coin de la pièce, trois hommes armés les menaçaient, technique lâche, mais là n’était pas l’important, ils étaient armés et agressifs, par conséquent ils étaient considérés comme proies dignes. Sous le regard sûrement interrogateur de la jeunette, Jack remit son masque sur le visage, son expression sérieuse et fermée disparut sous son masque de fer, il passait les doigts dans les interstices afin de faire tenir le masque en place.
La visière du masque scintilla d’un rouge écarlate un court instant, puis il se lança. Il brisa la véranda pour se laisser tomber dans la pièce, les trois hommes levèrent leur arme pour se protéger des projections de verres. Jack tomba sur ses pieds dans un bruit sourd en fauchant l’un des hommes d’un coup de ses lames de poignet qu’il sortit pendant la chute, aussitôt fait, il attaqua le deuxième en enfonçant ses lames dans ses poumons, privé d’air il succomba très vite. Le deuxième tenta de lui donner un coup de crosse en plein visage, qui fut cependant intercepté par la main du jeune yautja, lui arrachant l’arme des mains il la jeta au loin pour ensuite attraper l’homme par le cou. Il était mal peigné, avec des tatouages sur le visage. Ses mains tentèrent de dégager la prise du chasseur, mais rien n’y fit. Simplement, Jack lui brisa les cervicales avant de le laisser tomber sur le sol. Il se retourna pour regarder les femmes effrayées, elles étaient aussi jamaïcaines, et l’appelait démon ou diable preneur de tête.
Totalement désintéressé de ces gens la, il se retourna et avança vers la porte, on pourrait croire qu’il avait un problème avec les portes car celle-ci aussi il l’enfonça d’un simple coup de pied faisant voler les copeaux de bois. Il se retrouva dans le couloir et commença à marcher. Il ne se rendit même pas compte que la jeune femme l’avait rattrapé, l’escalier menait directement à l’étage où il était, et qu’elle l’avait suivi pour dieu sait qu’elle raison. Les cliquetis de sa gorge sortaient aléatoirement, quelques petits grognements calmes. Il finit par atteindre une très grande salle, avec des tables et des meubles en tout genre, il regarda autour et au dessus de lui, il y avait du bruit un peu plus loin, il s’approcha d’une rambarde, il se mit accroupi en équilibre sur celle-ci, l’ombre d’une plafond le cachant, il y avait un autre étage en dessous, et les jamaïcain étaient la.

Jamaïcain : Ok, on a un sérieux problème je crois. D’un coté on a les flics et j’ai des gars qui parlent… Du diable preneur de crâne.

Homme de main de la Jamaïque : Putain alors c’est vrai ? On dit de lui, qu’il porte un masque de fer et qu’il est résistant au balle. Il est armé jusqu’aux dents, on dit qu’il porte son masque pour cacher son horrible visage déformé et ses yeux globuleux.

.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Ven 2 Déc 2011 - 23:22

Je ne sais pas pourquoi je l’ai suivi. C’était totalement stupide de ma part. Mais alors là, vraiment stupide. Qu’est-ce que j’ai fait ?? Je l’ai regardé sans broncher tuer des hommes, épargner des femmes. Quelle est la logique de ce tueur illogique ?

Tout commence par une bouffée et un regard froid et calculateur sur l’environnement. Un œil vert et un œil rouge, quel mélange étrange. Son regard balaye les toits, du moins je crois. Je ne sais pas ce qui se passe avec lui, mais au fond de moi, j’admire un peu son habileté. Je ne sais pas où et comment il a appris tout ce qu’il a appris, mais si c’est juste avec les jeux vidéos il est sacrément fort. Je n’ose pas le suivre par contre lorsqu’il s’embarque dans la salle en dessous. Je ferme les yeux, oubliant les cris qui résonnent autour de moi. Je ne sais pas pourquoi je reste ici… Fascination morbide peut-être ? Non, en fait, je veux savoir son histoire. Mais comment se fait-il qu’il est aussi fort ? D’ailleurs, je me demande quelles sont ses limites. Il épargne les femmes, c’est déjà ça. Ma question est : Est-ce qu’il chasse pour chasser ou il a un plan derrière la tête ? De désespéré et hors de contrôle je passe à froide et calculatrice. Je ne sais pas exactement ce que je fais, mais quand je devine le combat terminé je cherche une entrée. Je ne sais pas exactement où je vais, moi et mon sens de l’orientation vous savez… On est à chier. Vraiment incroyablement pathétiquement inutile. Pas moi hein ! Mon sens de l’orientation. Alors je descends des marches alors que j’aurai du les monter, j’entends des bribes de conversations qui parlent du diable preneur de crâne. C’est comme ça qu’ils l’appellent ? Ah ben.


Homme de main de la Jamaïque : Putain alors c’est vrai ? On dit de lui, qu’il porte un masque de fer et qu’il est résistant au balle. Il est armé jusqu’aux dents, on dit qu’il porte son masque pour cacher son horrible visage déformé et ses yeux globuleux.

Je me rends compte que je suis dans la même salle qu’eux, sans aucun signe dudit *diable preneur de crâne*. Je n’ai aucune échappatoire, sauf peut-être rebrousser chemin mais alors là hors de question. Je m’avance donc dans la salle et je vois un des mecs rasta qui était à la soirée que j’ai spinné, enfin la nuit où j’ai spinné. C’est le premier à qui j’ai demandé mes comptes et je me souviens de sa réponse totalement affreuse, le message principal autour de plusieurs mots inutiles était *je vais te payer en nature, tu vas aimer ça ma jolie* et encore, je change des mots pour ne pas heurter vos pauvres petits yeux sensibles. Je l’ai envoyé promener, naturellement, mais je pense que je vais lâcher ma frustration sur ce petit bonhomme. Ah crotte !! Il a un fusil. Bon, qu’est-ce que je fais… J’ai ma technique personnelle qui a fait ses preuves, mais je me demande si ça va marcher dans la situation. On est pas dans un stationnement avec seulement une bande d’ado, on parle ici de deux hommes entraînés et dans une situation qui ne laisse pas place à mon plan. C’est bâtard comme plan, sérieusement, mais c’est tellement simple que personne ne se doute qu’il y a une trappe derrière. Ah non !! J’ai une idée. Je suis brillante, vous allez voir pourquoi.

Je déboule dans la salle en courant, je fais semblant d’être essoufflée et juste pour rajouter un petit quelque chose je fais saillir ma poitrine qui se soulève au rythme effréné d’une respiration factice. Je fais mon actrice et je les regarde, les yeux implorant une aide qu’eux seul, en tant que mâles super virils et blablabla peut m’apporter.

« S’il vous plaît !! J’ai besoin d’aide, il y a un fou furieux sur le toit et il veut me tuer !! Aidez-moi par pitié… »

Ça y est, ils baissent leur garde. J’en profite pour me rapprocher d’eux et en voyant celui de droite regarder celui de gauche, je déduis que celui de gauche est le chef. Bon, c’est lui qu’il me faut amadouer. Amadouer ? Pardon, assommer. Ou tuer, dépend de si il résiste bien aux ondes de choc. J’espère que oui ! Je vais jouer un peu avec par après. Non mais ça lui apprendra à me manquer de respect. Je suis donc collée sur lui en un instant, recherchant *la sécurité* et *le réconfort* que peut m’apporter des *bras aussi virils et…* bon ça y est, je suis en train de vomir. J’agis en salope, je sais, mais c’est pas mon problème. Je murmure un « J’ai besoin d’aide » avant de balancer de toutes mes forces une onde de choc en pensant à la chanson de Dorpkick Murphys, I’m Shipping up to Boston. Les paroles n’ont pas rapport, mais j’aime l’idée générale qu’apporte la musique. L’autre réagit vite, retourne son fusil vers moi. Je n’ai pas le temps d’agir, il faut que je l’empêche de me tirer dessus. À peine son supérieur avait-il quitté le sol, frappé par la force de mes ondes que je me retournais vers lui en tendant les doigts. À partir de ma main, je créai une onde qui le repoussa sans lui faire de mal… dommage. L’autre a tout reçu directement dans son corps, je ne sais pas dans quel état il est mais ce n’est pas rare d’avoir des côtes cassées et un mal de crâne incroyable après une dose comme celle-ci. J’estime qu’il est hors service et je me concentre sur l’autre jamaïcain qui est maintenant à terre, proche d’une rambarde.

(pour voir l’effet que produit une onde à distance, voir le clip http://www.youtube.com/watch?v=2cXDgFwE13g à 1 :25
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Dim 4 Déc 2011 - 16:37

Restant sur son perchoir, il observa la scène se dérouler sous ses yeux, ces hommes armés savaient plus ou moins qu’il était la. Mais à sa grande surprise, il vit la jeune femme de tout à l’heure refaire surface, elle parlait d’un fou furieux qui voulait la tuer, mais bon sang à quoi elle joue, c’est un stratagème ou quoi ? Quoi qu’il en soit, elle prenait de gros risques en se rapprochant autant des hommes armés, Jack lui était resté caché sur sa rambarde en hauteur, elle allait carrément se coller au chef de gang avant… De l’envoyer valser, finalement elle savait se servir de son pouvoir quand elle se forçait un peu, mais bon, cela n’était pas encore assez au goût de Jack, même l’homme devait juste être blessé, voir même assommé, car vu ses capacités physiques, il était bourré de drogues mais ne semblait pas très résistant. Le deuxième fut juste projeté et semblait encore capable de bouger, cependant lorsqu’il ouvrit les yeux pour se relever, il vit une ombre sur la rambarde au dessus de lui, les lumières de sa visière clignotèrent, il se laissa tomber, le Jamaïcain ne réalisa par ce qui lui arrivait, Jack lui atterrit sur la cage thoracique le tuant sur le coup.

Il se releva, posa le regard sur l’homme qui respirait à grand peine, puis il regarda de nouveau la jeune femme aux cheveux mauves, elle était maligne et usait de ses charmes apparemment, remarque elle pouvait elle aussi, mais Jack lui de toute façon n’étais pas vraiment sensible à ce genre de chose, tout du moins il semblerait. Soudain le bruit typique d’une arme à feu braquée se fit entendre, lorsqu’il tira le jamaïcain en chef visait la tête du Yautja, par chance grâce à son masque la balle ricocha sur le métal pour s’écraser sur un meuble, sur cette attaque, il se jeta sur l’homme armé, dégainant ses lames de poignet, dans un sprint violent il put enfoncer ses lames dans le corps de l’homme, cependant, le fusil tira, la balle lui traversa le ventre, par chance aucun organe vital ne fut gravement endommagé mais le flanc de Jack saignait abondamment. Pendant que l’homme donnait un dernier soupir, Jack recula de trois pas et poussa un rugissement de douleur en mettant ses mains sur sa blessure.

La jeune femme était toujours la, le yautja fit effort pour oublier la douleur de la blessure particulièrement violente. Il se déplaça en repoussant les meubles, il ne faisait pas trop attention à la jeune femme sur le moment. Soudain d’autre hommes arrivèrent, mais il s’agissait d’autres Jamaïcains, et ceux-là semblait totalement shootés, aussitôt avaient-ils enfoncés les porte que les balles se mirent à fuser dans tous les sens, certains visaient la jeune femme et d’autre tentaient d’abattre le grand yautja, plusieurs balles touchèrent Jack aux zones découvertes provoquant plusieurs blessures sur le corps de Jack, voyant qu’il ne servait à rien de leur foncer dessus, il comprit qu’il fallait revenir sur la bonne vieille méthode du chasseur, éviter d’être vus et les tuer petit à petit, mais pour cela il fallait disparaitre, il partit sur le coté en courant et, dans un élan de compassion il attrapa avec son bras gauche la demoiselle aux cheveux couleur Lila, la protégeant des balles avec son propre corps, il fit un grand bond pour se raccrocher à la rambarde et disparaitre de nouveaux.

En bas les Jamaïcain rageaient d’avoir raté leur cible.

Jamaïcain : On le trouve peu importe comment, il va regretter de se mettre sur la route des scorpions, démon ou pas. Beuglât-il.

Jack lui, se cacha en reposant la jeune femme sur le sol, les blessures saignaient, certaines moins voire presque pas, mais déjà quatre blessures saignaient pas mal, en particulier celle à son ventre. Derrière son masque, on entendait clairement sa respiration forte, pas à cause de la fatigue, mais plutôt des blessures qui l’avait méchamment amoché à certains impacts. Caché dans l’ombre d’une zone élevée et du plafond, il y avait des sortes de couloir qui donnaient directement en bas et vers d’autres salle grâce à des conduits de grande taille permettant à Jack de se déplacer en discrétion, mais pour l’instant il ne savait plus comment se sortir de sa situation actuelle, à présent il avait la jeune demoiselle avec lui.
.
Revenir en haut Aller en bas
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 22
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Sam 17 Déc 2011 - 2:00

Les choses se déroulent toujours trop vite dans ces situations. Je ne sais plus trop quoi faire, j’allais essayer de me rapprocher suffisamment pour l’assommer ou le tuer, je ne sais pas quel choix est le meilleur. Je n’aime pas particulièrement tuer, mais ca me dérange plus ou moins. Je dois vous rappeler qu’à l’âge de 16 ans je traînais dans les quartiers les plus louches de Montréal pour pratiquer mon don ? Pratiquer comment d’après vous ? Bon, ce n’est pas avec joie que je tue, mais quand je n’ai pas le choix, je n’ai pas le choix ! Toujours est-il que je suis dans une salle inconnue, un type à terre… Et le tueur qui saute dessus, écrasant sa cage thoracique. Le reste, j’avoue ne pas avoir suivi, le bruit de la première balle résonnait encore dans ma tête lorsque le bruit de la deuxième me sortit de ma stupéfaction. L’odeur du sang s’écoulant du ventre de l’inconnu de prit pas de temps à parvenir à mon nez, pourtant je n’ai pas d’odorait très développé.

Il me regarde un instant, avant qu’une bande de jamaïcains complètements défoncés nous tombent dessus et fassent pleuvoir une pluie de balle sur nous. Je n’ai pas le temps de réagir, je le vois courir un peu à droite et à gauche et soudainement, je me sens transportée dans des bras puissants et un peu rigides quand même. QueeeWAAAAA ???? C’est le psychopathe qui a décidé de me prendre dans ses bras. Que c’est chou. Non sérieusement, je flippe grave. Je ne sais plus où je suis, et lorsqu’il me repose enfin, je me traîne en paniquant un peu plus loin sur le sol.

Bon, il n’a pas l’air de vouloir me violer, en fait, il semble relativement calme. Il s’est fait tiré une couple de fois, je vois du sang qui s’échappe de son ventre et encore là, l’odeur est puissante. Bon, d’après moi, on est dans le plafond… Je crois. Je n’ai pas eu le temps d’analyser où il m’amenait, j’étais plus occupée à me mordre les lèvres au sang en me retenant de hurler de frayeur. Bon, je jette un coup d’œil là où je crois que je pouvoir voir quelque chose. Ah tient, on est en fait sur la rambarde de par laquelle il a sauté, du moins je crois. Une rambarde, bon, c’est déjà ca.

Je les vois qui cherchent le moyen de monter le plus rapidement possible, ils savent où nous sommes et tentent de nous coincer. Je les entends discuter, merde, il faut que je fasse quelque chose !! Mais quoi ? J’ai beau regarder autour de moi, je ne vois pas d’écureuil… Zut.

Seule contre cette bande de bob marley enragé et drogué jusqu’au dernier neurone, je n’ai pas une chance. Pourtant, il faut que quelqu’un couvre monsieur blessé pendant qu’il se sauve. Bah quoi, vous pensez vraiment qu’il y a une option autre que la fuite ? Insensé. Je ne sais même pas où aller après. Il a besoin de soin, c’est évident, mais je ne sais pas s’il a l’argent pour se payer l’hôpital. Je ne vais quand même pas l’amener et payer pour lui quand-même !! C’est pas marqué « Argent en surplus, fous en tout genre faites vous tirer dessus je paie l’hôpital » sur mon front tout de même !!

Oh fudge !! Il est encore à coté de moi, en train de saigner. Où j’avais la tête ? Il faut au moins arrêter l’hémorragie principale. Pas le temps de chercher du tissus sous cette masse de métal qui compose son armure, je déchire une bandelette de mon haut et la roule en boule pour faire une compresse. Je me rends compte que son armure est pas super pratique, peut-être ferait-il mieux de l’enlever ? Ah mais pourquoi je suis dans cette situation… Fichu vie de mutante.

« Bon alors monsieur psycho, ca te dérange de bouger un peu ? Au fait, tu sais si la balle a traversée le corps ou va falloir l’ôter ? En tout cas, pas ici c'est sur... »

Petit temps de réflexion. Je ne l’amène pas à l’hôpital, trop compliqué. Et j’aime pas les hôpitaux. Je l’amène chez moi ? Mais c’est où chez moi ? J’EN AI PAS !! merde alors. Ah si ! Je me suis dégoté un petit appart miteux, pas trop loin d’ici mais quand même, se promener avec ca c’est pas super subtil.

« Bon, on sort d’ici et ca urge. J’ai mon appart pas loin, à moins que tu ais une meilleure idée ? »


Prendre un psychopathe qui hésite pas à tuer chez moi, dangereux ? Mais voyons… Je le sais bien , j’ai une dette maintenant à cause de lui. Il m’a tiré de là, c’est grâce à lui que j’ai encore mes vêtements (plus ou moins) intacts sur le dos, que je ne suis pas morte et Dieu sait quoi d’autres.

« Faut faire de quoi pour ta blessure, tu t’y connais en premier soin? Pas moi. Désolée, je peux toujours essayer de t’aider mais faut te trouver quelqu’un pour te soigner.

Bon, je pense que je n’ai pas manqué un point, j’espère qu’il est en état de me répondre. Bah, il devrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   Ven 23 Déc 2011 - 1:28

Blessé à de multiples endroits par balle, le Yautja émit quelques cliquetis de sa gorge en regardant le sang de son ventre sur sa main, il saignait pas mal finalement, même si aucun organe vital n’avait été touché, la balle avait tout de même traversé son corps pour ressortir de l’autre coté. La jeune fille semblait indemne, au moins son effort de bon cœur avait été fructueux, elle était en vie au moins. Elle semblait s’inquiéter par rapport à sa blessure au ventre, elle demanda s’il fallait extraire le projectile.

- Elle est sortie.

Sa voix était rauque et caverneuse, toujours camouflée par la musculation vocale afin de ne pas être reconnaissable en cas d’enregistrement. Il se leva, jeta quelque regard autour de lui, vu le bazar qu’il avait provoqué, les policier allaient bientôt arriver, accompagnés par les Jamaïcain, mieux valait disparaitre, il n’y avait pas de combattant digne de ce nom dans les parages, donc plus aucune raison de rester la, et puis ce surnombre allait jouer en sa défaveur, un autre Yautja comme le puissant Yarrick, âgé de 56 ans serait sorti de cette impasse sans la moindre blessure. En effet partir d’ici devenait une priorité, même s’il n’était pas mortellement blessé, l’hémorragie pourrait lui devenir fatal à la longue.

- On part d’ici. Ma blessure est cependant trop grande pour que j’atteigne mon repaire vivant. L’endroit est trop dangereux pour que je me soigne ici, votre appartement me serait… D’une grande aide.

Jack qui habituellement n’était pas bavard, commençait à changer sur ce point la, il adressait la parole à plus de gens depuis son arrivée, il comprit depuis longtemps que son existence allait être modifiée par cette ville qui était devenue son terrain de chasse pour l’instant. Il se leva et prit la jeune femme sur son épaule.

- Accroche-toi, je vais devoir faire vite afin que des hélicos ne me prennent pas en chasse.

Puis il prit la route vers l'extérieur, en effet plusieurs hélicoptère passèrent, que Jack évita même si l’un deux avait pendant un instant pointé ses armes lourdes sur eux alors que Jack passait d’un toit à l’autre en bondissant. Puis il laissa la jeune demoiselle sur le sol lorsqu’ils furent suffisamment éloignés de la zone de combat, il flancha légèrement en émettant un léger couinement de douleur en touchant sa blessure. Il laissa par la suite le soin à la fille de le mener jusque cher elle.

[Tu finis le sujet, et tu ouvres un nouveaux sujet... S'il te plais -^^-]
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Guerre Urbaine et chasse salissante. [PV:Hyppy-chaaaaaan D[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Orks en guerre urbaine...
» Suite d'une chasse salissante (Hyppy ft. Jack) [ Terminé]
» Mes Red Scorpions : Travail en cours
» La Chasse aux Sorcières (Intrigue n°1 - Terminée)
» Cours de Top dresseur 02 : Chasse aux tampons [Adèle / Djelly / Eric ] (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers-