X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Lun 5 Sep 2011 - 1:27

Jack avait quitté ses falaises montagneuses ce jour-ci, il utilisa sa nouvelle tenue de civil qui était à proprement parler bien plus discrète, d’ailleurs il remarqua la différence, plus aucun regard louche ne se pointait vers lui, il passait inaperçu aux yeux de tous. Il avait réussit à ouvrir une petite boutique de souvenir pour mieux se confondre dans la masse, ainsi il gagnait de l’argent lorsqu’il ouvrait de temps en temps, mais rien de bien transcendant, c’était juste un moyen de passer pour un simple civil. Il ne devait pas avoir des airs de vagabond des rues. Au contraire, il réussit à s’immiscer parmi les gens de la ville. Il discerna très vite quelque chose, en effet comme dit dans les leçons des maîtres chasseurs, les hommes de la nouvelle civilisation étaient rongés par la haine, et par les races. Un chasseur n’est pas apte à comprendre pourquoi les hommes sont si rongé par les haines raciale, car le clan des Yautja ne chasse pas les mutants parce qu’ils sont mutants, non ce serait de la discrimination, simplement parce que un grand nombre d’entre eux, font d’excellents adversaires, et par conséquent de magnifiques trophées de chasse, même s’il chasse aussi des humains normaux et des animaux. Voila comment un Yautja était éduqué et voyait le monde.

Jack arpentait les rues tranquillement, il avait prit congé ces quelques jours, car Yautja ou pas, il fallait bien dormir de temps en temps, après tout il n’était pas surnaturel, juste plus adapté que les autres hommes à une vie de chasse et donc de repos diminué. Les meilleurs Yautja peuvent passer un mois entier sans dormir et tout cela sans avoir d’effet secondaire indésirable. Jack était capable de passer prés de deux semaines sans dormir, ce qui était déjà énorme, mais après il sentait le besoin de se reposer, il ne pouvait pas devenir insomniaque non plus, même si cela y ressemble assez. Les heures passant, l’heure du repas arriva, en effet Jack sentit la faim le tirailler d'un coup. Il se dirigea donc vers un petit restaurant qu’il fréquentait depuis quelque temps déjà, le patron de la boutique avait déjà fraternisé avec Jack et semblait réussir à avoir une bonne opinion du jeune homme.

Il mangea tranquillement, il avait prit de quoi tenir pendant quatre jour pour un homme normal, mais son corps avait appris à emmagasiner une grosse quantité de nourriture qui lui permettait de tenir sur plus d’une semaine ou deux. En effet, Jack entama son plat en mangeant assez vite mais assez proprement, quand l’on est en chasse si l’on veut manger il faut tuer du gibier parfois, ou voler, cela dépend du décor ou l’on est, manger souvent avec les mains. Il vit arriver dans le restau s’installant au bar, quelques personnes, et d’autres couples qui venait déjeuner en tête à tête d’amoureux, Jack lui était seul à sa table. Jusqu’à ce que le restaurant fût plein à craquer, autant le dire, le bruit était assez fort, mais ça ne l’indisposait pas plus que ça. Il regarda autour de lui, en entendant quelque chose. Le patron vint avec une très jolie demoiselle.

Patron : Tenez, c’est la seule place qu’il reste en ce moment, donc. Jack, comme il n’y a plus de place, ça ne te gène pas que cette jeune femme s’installe.

- Tout va bien. Aucun problème, elle ne me dérange absolument pas.
.


Dernière édition par Jack Armuk le Mer 28 Sep 2011 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Lun 5 Sep 2011 - 17:05

« I'm searching for answers
Cause something is not right.
I follow the signs,
I'm close to the fire. »

Ces derniers temps, la vie d’Erîka était plus qu’ennuyeuse. Elle ne pouvait plus bénéficier de sa liberté d’antan. Certes, le professeur Xavier la laissait sortir de l’institut, afin qu’elle puisse rendre visite à sa grand-mère, cette dernière lui laissant également les mêmes libertés, à quelques exceptions près. À présent, tant que la jeune fille sera potentiellement menacée par la secte, elle devait sortir accompagnée lorsqu’elle se baladait dans la grande ville. Cela ne l’enchantait guère, mais c’était pour son bien, ce qu’elle avait fini par comprendre. Sa confession auprès du professeur Charles-Xavier l’avait libérée d’un grand poids, qu’elle portait sur ses frêles et délicates épaules. Jamais elle n’aurait cru que cela pouvait se révéler si libérateur. Cependant, tout cela était loin d’être terminé. Erïka ne se sentait pas prête à parler de son passé à quelqu’un d’autre, encore moins aux autorités. Elle avait fait promettre au professeur de ne rien dire de tout ce qu’elle avait pu confesser, tant qu’elle n’aurait pas pris la décision de révéler au grand jour le cauchemar qu’elle avait vécu. Tout d’abord, elle devait s’adresser à son frère jumeau, Alexïs. Serait-il prêt à l’aider à mettre fin à tout cela ? Faisait-il face aux mêmes problèmes qu’elle ? Il y avait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vu.

Aujourd’hui, Erïka devait avoir un petit entretien avec son frère. Après avoir échangé quelques mots avec lui, au téléphone, quelques jours auparavant, ils avaient convenu de se retrouver à un quelconque restaurant de la ville, en début d’après-midi. La jeune fille avait beaucoup à lui raconter, ce qui sera probablement le cas pour lui aussi. Cependant, elle ne devait pas perdre de vue le but de cette rencontre fraternelle. Ayant l’autorisation de mettre les pieds hors de l’institut pour la journée, devant rentrer pour une heure bien précise, l’adolescente avait décidé de se rendre au lieu du rendez-vous avec une légère avance d’une demi-heure. Passant une main sur le pansement posé sur son nez, l’adolescente eut la soudaine envie de le retirer vivement. Cependant, il lui était impossible de faire quoi que ce soit tant que le médecin n’aura pas annoncer que son nez était parfaitement rétabli. Bien qu’il ne lui fasse plus très mal, il était toujours fragile. Après tout, cela faisait près de deux semaines qu’elle portait des bandages de toute sorte, question de maintenir son nez en place. Elle en avait marre, mais elle pouvait se réconforter en se répétant qu’à la fin du mois, elle serait libérée de ses pansements. Pour l’instant, ayant d’autres chats à fouetter, la demoiselle entra dans le restaurant. Le temps était légèrement humide et l’adolescente avait opté pour une simple robe noire, tombant gracieusement jusqu’à ses genoux. Toute vêtue de noir, l’adolescente avait passé une ceinture argentée à sa taille, pour compléter sa tenue.

Venant de pénétrer dans l’établissement de restauration, l’adolescente fut abordée par un serveur. En fait, c’était bien plus qu’un simple serveur : c’était le gérant, remplaçant probablement l’un de ses employés. Quoi qu’il en soit, il demanda aussitôt à Erïka de le suivre, déambulant difficilement entre les tables occupées. Décidément, l’endroit était bien fréquenté, aujourd’hui. Avec de la chance, Alexïs arrivera à la retrouver parmi cette foule, quoi qu’elle n’était pas si difficile à oublier. Arrivée à une table, visiblement occupée, la jeune fille observa le gérant avec de grands yeux interloqués. Que faisait-il ? Mettait-il la pression sur un client afin de le chasser et d’obtenir une place pour la demoiselle ? Pas du tout. En fait, jamais la jeune fille n’aurait pensé qu’il oserait faire ce qu’il allait faire.


-« Tenez, c’est la seule place qu’il reste en ce moment, donc. Jack, comme il n’y a plus de place, ça ne te gêne pas que cette jeune femme s’installe. »

-« Tout va bien. Aucun problème, elle ne me dérange absolument pas. »

Et son avis à elle, qui s’en souciait ? Personne. Personne n’osait lui demander son avis. Le gérant posa un menu sur la table et s’en alla aussitôt, sans un mot de plus. Il allait entendre parler d’elle, celui-là ! Surtout qu’elle n’était pas censée être seule, mais avec son frère. Quelle idée, aussi, de prendre de l’avance ? Si l’homme à la table n’était guère outré par la présence d’Erïka, cette dernière rageait d’être dans l’obligation de partager ce meuble avec un vulgaire inconnu. Marmonnant des paroles pas très gentilles, Erïka laissa tomber son sac au sol. Elle prit place sur la chaise toujours libre, en face de lui, et croisa ses jambes nues. Elle ne lui porta aucun regard, préférant observer les clients qui déambulaient entre les tables, les serveurs apportant les plats fraichement sortis des cuisines et ce fichu gérant qui se baladait partout dans la salle, cherchant à installer d’autres clients. La jeune fille soupira et observa son téléphone portable, qu’elle tenait entre ses mains blanchâtres. Il ne pourrait pas se passer quelque chose, un appel, une rencontre, seulement pour la distraire un peu ? Malgré que dans l’état actuel de l’adolescente, il ne fallait guère lui parler et, surtout, la contrarier. Enroulant distraitement un index dans une mèche blonde, Erïka se fit servir un simple verre d’eau. Le serveur lui demanda si elle avait commandé. La jeune fille, répondit par la négative, n’ayant songé à ouvrir le menu.

Pourquoi ne pas téléphoner à Alexïs pour changer le lieu du rendez-vous ? Peu importe l’endroit, ce serait toujours mieux que ce fichu restaurant bondé. Ne connaissant pas beaucoup de restaurant à proximité, elle songea à se diriger vers l’Irish Leprechaun, à quelques rues de là. Au moins, le service était bien meilleur. Et puis, elle pourrait discuter avec Duncan pour passer le temps. C’était déjà ça de gagné. Recherchant le numéro de son frère dans son répertoire, l’adolescente n’eut qu’à appuyer sur un seul bouton avant de porter le petit appareil à son oreille. Elle entendit clairement la tonalité. Une fois. Deux fois. Trois fois. Au bout de quelques secondes, la jeune fille raccrocha. Pourquoi ne répondait-il pas ? Dans un tel cas, elle n’avait pas le choix de rester ici et de l’attendre. Posant son téléphone portable sur la table, Erïka entreprit de lire le menu, l’ouvrant à la première page, observant les repas et breuvages proposés en ces lieux.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Jeu 8 Sep 2011 - 20:28

Jack regarda vite fait la jeune fille qui s’installa en face de lui, elle semblait vexée d’être à la même table que quelqu’un d’autre alors qu’elle aurait souhaité sûrement avoir table tranquille. Jack considéra bon de ne pas la déranger, elle avait déjà l’air de ne pas être d’humeur, son regard retourna très vite à son assiette, qu’il dévorait avec appétit. On pouvait voir des jeunes se retourner en regardant Jack, et si on entendait un minimum, on entendit facilement les gents parlers du grand jeune homme. On pouvait entendre avec clarté les gents qualifier le grand homme aux cheveux noir de perche, colosse… ; Certain disaient même qu’il devait être un monstre pour être aussi grand, on pouvait voir que Jack entendait les paroles peu agréables des gens à la petite veine qui apparut quelques instants sur sa tempe. Continuant de manger, il ne fit rien, ces gens n’étaient de toute façon pas digne de lui, il lui suffirait de filer une baffe à l’un d’entre eux pour qu’il vole, de toute façon, même avec son habit on voyait clairement qu’il était bien bati et donc qu’il ne valait mieux pas lui chercher des crosses.

Quelques hommes jetèrent des coups d’œil furtifs de nouveau vers la table, mais cette fois c’était la belle jeune femme blonde qui était la star. Bien sur cela fut furtif, et timide, principalement à cause de la présence du jeune géant qui avait décidément un bon appétit puisque déjà huit assiettes copieuses vidées se trouvaient à coté de lui, soit il avait un trou à la place du ventre, soit il n’avait pas mangé depuis un moment, de toute façon la note était déjà payée. Que dire de plus si ce n’est, « quel appétit » quand on voyait tout ce qu’il avait pu descendre en un seul repas.

Le gérant de l’établissement allait de droite à gauche, de même pour les employés, les commandes semblaient beaucoup accaparer les gens. L’ambiance aurait dérangé bien des clients, Jack lui semblait ignorer le son, il mangeait sans que rien ne le dérange. Depuis combien de temps n’avait-il pas mangé comme ça ? Il y avait bien trois semaines que ses repas étaient limités à de simples barres nourrissantes qui le remplissaient d’énergie mais laissaient sur la faim. La jeune fille semblait attendre quelqu’un, vu qu’elle tenait son portable en main et tentait d’appeler quelqu’un, Jack n’avait pas vraiment regardé mais bon il était difficile de ne pas voir ce que faisait la personne juste en face de soi. Jack savait ce que c’était de vouloir revoir les siens, par moment comme pour tout Yautja, l’envie de revoir ses confrères revenait fréquemment. Il est vrai que n’ayant vécu que parmi eux, il est facile pour un chasseur Yautja de se sentir seul, comment réussir à vivre en société si l’on a vécu au coté de personnes dont le mode de vie diffèrent totalement du vôtre ?

En avalant le dernier morceau de viande de son assiette Jack s’étouffa légèrement, obligeant ce dernier à se défaire du morceau qui avait du mal à passer. Il toussa en tapant d’un poing fermé sur son ventre, lorsqu’il put enfin avaler le morceau de viande il toussa avec beaucoup de force, ce qui eu pour effet de rouvrir une blessure mal guérie, normalement il aurait du la soigner avec son kit de soin, mais ne l’ayant pas sur lui au moment de la blessure, il l'avait soignée avec ce qu’il avait pu, de ce fait la cicatrice était beaucoup moins résistante qu’elle ne l’aurait du, elle n’aurait même pas du céder du tout. Il ne se rendit pas compte tout de suite que la blessure s’était rouverte, il continua de manger ses légumes un instant.

Soudain Jack fut prit de malaise, en à peine moins de deux minutes une énorme tache de sang était apparue sur son vêtement, et le sang avait coulé jusque sur le sol en faisant une petite flaque de sang. Personne ne semblait l’avoir remarquée, Jack posa sa main sur sa veste en voyant le sang sur sa main. Il toussa quelque peu, on ne pouvait pas voir encore à cause de sa veste, mais la blessure était anormalement grande et profonde, en fait aucun être humain normale ne devrait avoir l’air aussi bien, même si sa mine se détériorait, il aurait dut aller beaucoup plus mal que ça avec la blessure qu’il avait.

- i derʹmo ("Et merde" en Russe)

marmonna-t-il en comprenant ce qui se passait.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Dim 11 Sep 2011 - 17:43

Erïka commençait à regretter de ne pas avoir amené quelque chose, dans son sac, qu’elle aurait pu grignoter en attendant sagement son frère jumeau. Elle n’était pas satisfaite des plats qu’elle retrouvait sur le menu, ni même des prix qu’elle trouvait trop élevés pour la valeur du repas. Arrivée à la fin du menu, la jeune fille se devait de faire un choix. Et si elle se contentait de demander un simple verre d’eau ? À moins qu’elle ne doive attendre longtemps avant de l’obtenir, au vu des serveurs qui avaient du mal à fournir, côté service. Et puis, ils passaient tellement rapidement, ici et là qu’elle ne pourra jamais obtenir l’attention de l’un d’eux. Tant pis, ce n’était pas bien important. Elle aura tôt fait de quitter cet endroit, lorsqu’elle aura réussi à joindre son frère. Attrapant son téléphone d’une main après avoir refermé le menu avec une douceur inhabituelle, la jeune fille leva les yeux, l’espace de quelques secondes, vers l’homme occupant la même table qu’elle. Il était en train de s’étouffer. Au vu de toutes les assiettes posées devant lui, elle se disait que c’était bien de sa faute ce qui lui arrivait. Après tout, manger autant et à grande vitesse, ce n’était pas recommandé. Cependant, alors que l’adolescente passa en revue la longue chevelure foncée de l’homme, sa taille pour le moins hors du commun, sa forte carrure et sa tenue des plus ordinaires, son regard de posa sur une tâche carmine, au niveau de sa poitrine. Quelques gouttes écarlates coulaient au sol, tombant une à une pour former une petite flaque au pied de l’individu. Personne ne semblait remarquer l’état de l’homme, sauf l’adolescente. Cette dernière n’en avait rien à faire des problèmes des autres. Cependant, le fait qu’il n’ait pas tout de suite remarqué la propagation de ce sang sur ses vêtements poussait la jeune fille à se questionner. Était-il réellement blessé ou était-ce du faux sang ? Normalement, il aurait bien sentit une certaine douleur le tirailler, non ? Et puis, cette blessure était-elle récente pour qu’elle ait pu se rouvrir si facilement ? Reposant son téléphone sur la table dans un léger bruit pratiquement inaudible, Erïka s’adressa à l’individu, dans un anglais parfait. Elle avait cru l’entendre prononcer quelque chose en russe, mais, avec tout le bruit régnant dans la salle, elle avait pu confondre des paroles anglophones avec sa langue natale. Des hallucinations auditives, ça arrive à tout le monde, non ?

-« C’est pas de mes affaires, mais tu saignes abondamment. »

Elle attrapa quelques serviettes de table propres qui trainaient sur la table et lui tandis, inexpressive. C’est ce moment-là que son téléphone trouva pour sonner. La musique n’était guère audible dans cet établissement bien remplis. Cependant, les vibrations émanant de l’appareil purent attirer l’attention de l’adolescente qui décrocha, sans plus attendre. À l’autre bout de la ligne, elle reconnut la voix de son frère. Elle le salua simplement, heureuse de le savoir à l’autre bout de la ligne.

-« Dobroe utro »

Elle entama la discussion, en Russe. Elle eut le malheur d’apprendre qu’un empêchement de dernière minute l’empêchait de se rendre à la rencontre de sa sœur, malgré son désir de la revoir. Il n’avait pas beaucoup de temps devant lui, mais promettait de la rappeler le plus tôt possible, quand il sera de nouveau disponible pour leurs retrouvailles. Mettant fin à la conversation après trois longues minutes, l’adolescente soupira. Voilà qu’elle pouvait maintenant se permettre de quitter le restaurant en paix. Elle aurait bien aimé que leur rendez-vous ne soit pas annulé. Malgré les explications évasives et quelque peu confuses de son frère, elle n’avait pas posé trop de question. Il lui expliquera bien en temps et lieu. Un voile était jeté sur une grande partie de sa nouvelle vie. Erïka, sa propre sœur, ne connaissait pratiquement rien de ce qu’il était devenu, à présent. Et s’il lui arrivait quelque chose de grave ? S’il était coincé dans une situation à la fois délicate et dangereuse dont il ne pouvait s’extraire ? Elle aimerait bien lui donner un coup de main, mais il se refusait à parler davantage. Posant son téléphone sur la table pour une énième fois, son regard de glace parcourut la pièce et se posa sur un serveur s’approchant de leur table.

-« Est-ce que vous êtes prête à commander, mademoiselle ? » demanda-t-il.
-« Pas du tout » Répondit-elle simplement avant d’observer l’homme devant elle.

Le serveur l’observa également, de courtes secondes, avant de se rendre compte qu’il se passait quelque chose de plus ou moins grave.

-« Est-ce que tout vas bien, monsieur ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Dim 11 Sep 2011 - 22:38

Le sang coulait abondamment, il fallait le dire, l'entaille était profonde, et encore heureux les organes vitaux avait reçus peu de dégâts, mais suffisamment pour troubler les sens de l'homme. Son ventre avait été entaillé par ce mutant lumineux, et la blessure avait été soignée à la va-vite avec un équipement de basse qualité pour un Yautja, faute de moyen, ayant oublié son kit de soin lors de la chasse du reptile. La blessure semblait avoir été rouverte, il n'en mourrait pas, mais il devait se soigner assez vite, le sang coulait assez vite, et il semblait souffrir d'un légère infection apparemment, donc cela n'était pas plus mal pour lui, avec son kit il pourrait soigner ça tout en désinfectant à fond. La jeune fille avait remarqué la tache de sang sur ses habits qui étaient tout de même élégant. Elle s’inquiétait sans s’inquiéter ? Bah Jack ne pouvait pas comprendre aisément les gens de la ville, il était habitué à sa vie de yautja.

Apparemment sa vue s’était bien troublée, il se frotta les yeux pour revenir un peu à la réalité, il devait se l’avouer, la blessure était profonde, son sang se déversait un peu trop, le coup sur le ventre quand il s’étouffait avait été trop violent, et les tissu grossièrement soignés avait tous cédé, donc finalement il était dans le même état que lorsque ce mutant lui avait ouvert le ventre avec ce grand couteau sale.

- Je… En effet. Je crains d’être en mauvais état.

Le sang atteignait presque le pantalon, et le contact de l’air avec l’infection faisait sortir une douleur le tiraillant, l’infection lui donnait l’impression que la lame était encore là et qu’elle était chauffée à blanc, forçant le jeune Yautja à se mordre la lèvre inférieure pour ne pas râler de douleur. En très mauvais état oui, il l’était, son corps supportait mal la douleur et en tentant de se lever il faillit flancher en se tenant le ventre pour tenter de retenir le sang un minimum. En regardant son état, jamais il n’arriverait aux toilettes tous seul pour se soigner. Il regarda la jeune femme, son visage était en sueur, il devait aller dans les toilettes, une fois là-bas il n’aurait qu’à bloquer l’entrée et utiliser son kit de soin, mais si la jeune femme voulais restait pour s’assurer de son état… Pas grave , s’il ne se soignait pas il allait vraiment mal finir. Il n’était qu’un simple humain au final, rien ne le protégeait de la maladie, de la mort et des blessures.

- S’il vous plait. Amenez moi jusqu’aux toilettes. Je ne peux y arriver seul.

C’était douloureux d’admettre qu’il ne pouvait pas se déplacer seul avec cette douleur mais un yautja devait savoir admettre quand il avait besoin d’aide et là il en avait besoin. Le saignement abondait et il s’appuyait sur le table pour ne pas perdre son équilibre, et cette fois il en était sûr, des gens avaient remarqué son état, simplement ils refusaient d’aider quelqu’un, juste pour ne pas avoir de problème ou bien parce qu’ils se fichent de ceux qu’il ne connaissent pas personnellement. Un Yautja ne laisserait un frère derrière en mauvais état, même s’il était d’une autre section et qu’il ne le connaissait pas.

- dlya plakali vsluh bolyee serʹeznoĭ, chem ya by podumal . (Trad : bordel de merde, c'est bien plus sévère que j'aurais pu le croire.)

Dit il assez bas, mais étant à côté de la jeune femme elle ne pouvait avoir qu’entendu. Et merde, elle était Russe en plus, elle venait de parler sa langue il y a quelque minute. Et puis zut qu’est-ce qu’il s’en foutait, il n’avait rien dit de grave.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Lun 12 Sep 2011 - 2:30

«The curse of awareness,
There's no peace of mind.
As your true colors show
A dangerous sign. »

Aider son prochain. C’était quelque chose de bien rare dans cette ville si grande. Il y avait bien des habitants, mais peu d’entre eux acceptaient de tendre la main à un simple inconnu. Le fameux « un pour tous, tous pour un ! » c’était métamorphosé en « chacun pour soi ». Les gens avaient trop de problèmes à régler, parfois simples et stupides, pour décider de venir en aide à autrui. Ils faisaient semblant de ne rien voir, de ne rien entendre. Cependant, lorsqu’ils étaient dans le besoin et quémandaient de l’aide, ils n’espéraient qu’une main tendue, non ? Au fond, ils ne faisaient que subir ce que les autres subissaient. Et, malgré tout, ils ne continueront d’agir que pour eux-mêmes, pour leurs propres intérêts. Qu’est-ce que c’était pathétique.
Même si Erïka n’était pas du genre à tendre la main à la première personne venue, elle ne pouvait pas refuser de donner un coup de main à un homme blessé. Pas à celui-là. Elle avait vu tant de gens mourir, être torturés, battus, qu’elle ne pouvait voir quelqu’un souffrir inutilement. Enfin, ce n’était qu’un inconnu. Peut-être méritait-il cette souffrance, peut-être que non. Quoi qu’il en soit, étant donné les circonstances, elle prit la décision de lui venir en aide. Elle savait ce qu’était la douleur. Elle connaissait bien ce sentiment d’être seul, blessé, devant ces gens ne réagissant guère. Seulement savoir qu’elle était observée comme une simple bête de foire donnant un spectacle la répugnait. Depuis ce jour, depuis ce fameux jour, elle connaissait la douleur autant physique que morale que d’être seule parmi tous…

//FLASH//

Elle souffrait terriblement. Une enfant dont l’enfance avait été violemment saccagée par le sang, la chair, les armes, tout ce qu’il y avait de plus horrible. Des scènes effrayantes se présentaient à elle dans son quotidien. Aujourd’hui, elle était la bête. Cet être qui servait d’exemple pour les autres. Celle qui était une mauvaise fille, une moins que rien qui se devait de racheter le pardon. Elle devait être punie pour ses paroles et ses actes, pour son manque de respect envers ces cruels adultes. Elle avait reçu le châtiment. Sa chair était maculée d’hémoglobine. L’enfant tenait fermement son frêle bras amaigris de par la famine. La lame était toujours enfoncée, traversant sa peau si blanche, comme celle d’un spectre. Puis, elle se retira d’un coup sec.

Kathleen retenait ses larmes. Non, elle ne devait pas crier. Elle se mordait les lèvres, jusqu’à les faire saigner. Elle ne devait rien dire, rien faire, ne laisser échapper aucun son. Elle voulait pleurer de douleur, laisser les larmes rouler sur ses joues, mais les retenait du mieux qu’elle pouvait. Finalement, deux perles transparentes roulèrent sur son visage alors qu’elle observait les individus, autour d’elle. Personne ne réagissait. Ils étaient tous silencieux, l’observant sans un geste, sans une once de compassion. Dans de rares regards, on percevait la pitié. À travers d’autres yeux, on voyait du dégout, de la haine. La jeune fille qu’était Erïka, anciennement nommée Kathleen, à cette époque, se sentait si misérable alors qu’elle ne désirait que rester seule pour panser ses blessures. Le sang coulait doucement sur le sol, créant ainsi une petite mare écarlate sur les lattes de bois.

Laissée seule à elle-même, l’enfant attrapa un morceau de tissu qui provenait de sa longue jupe. Elle déchira facilement le tissu pour, ensuite, tenter de stopper l’hémorragie. Ce douloureux souvenir restera gravé dans sa mémoire, mais également sur son avant-bras droit, pour le reste de son existence…

//FLASH//

Erïka glissa son téléphone portable dans la poche de son sac avant de l’enfiler à son épaule, question de ne pas le laisser aux mains de tous. Elle aida l’homme à se lever. Il était grand, un géant comparativement à elle, ce qui ne lui était d’aucun avantage en ce moment précis. Pendant que les gens autour les observaient, pendant que le serveur restait planté là, sans savoir comment réagir, l’adolescente se magnait un peu pour l’amener à la salle de bain. Jetant un regard meurtrier au jeune homme portant le tablier de l’établissement, elle parcourut rapidement la salle du regard avant de reposer les yeux sur lui.


-« T’as rien d’autre à faire que de regarder, connard !? C’est pas un cirque ici alors soit tu te bouges, soit tu dégages. Ça vaut de même pour les enfoirés qui te servent de clients, compris ? »

Décontenancé, le serveur cligna des yeux alors qu’Erïka s’éloignait, en compagnie de Jack. Elle passa près d’une dame indignée par ses propos. La jeune fille lâcha simplement le mot « connasse », en passant à ses côtés, ce qui eut pour effet de l’indigner encore plus. La salle de bain n’étant pas très loin, l’adolescente y parvint relativement rapidement. Laissant y entrer l’homme, elle le suivit en claquant la porte derrière elle. Malgré le côté louche de la situation, il ne se passerait rien dans cette pièce close. Après tout, un homme blessé n’étant pas en mesure de faire quelques pas ne valait pas grand-chose et ne pourrait jamais attaquer l’adolescente. Cette dernière posa son sac au sol, et nettoya consciencieusement ses mains, plutôt pour y retirer les quelques taches de sang qui les tâchaient que pour une question d’hygiène. Alors qu’Erïka se rinçait vigoureusement les mains, elle s’adressa au dénommé Jack. Même s’il parlait le russe, elle préféra s’adresser à lui en anglais.

-« Si tu meurs, je laisse ton cadavre ici et je fiche le camps alors t’as intérêt à rester en vie. »

Bon… Fallait avouer que côté compassion, Erïka n’était pas douée, surtout qu’il s’agissait d’un inconnu. Au moins, elle faisait l’effort de rester avec lui et de l’aider à se soigner. Enfin, s’il avait besoin d’aide. Elle ne restera certainement pas dans ses pattes.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 14 Sep 2011 - 18:30

L’aide demandée lui vint en effet, d’autres regardaient la scène, ils n’auraient pas bougé le petit doigt pour l’homme blessé, comment pouvait on être aussi égocentrique ? Comment pouvait on laisser un homme blessé derrière soit, Jack se rappelait, que son mentor avait même sauvé un mutant qu’il chassait, cracheur d’acide, il avait été blessé par des balles de militaire, alors qu’il aurait pu lui ôter la vie et récupérer son trophée, à la place il lui sauva la vie en le soignant, pourquoi ? La raison était que cela aurait été une chasse déshonorante, mais aussi le fait qu’il parait normal à un Yautja de venir en aide à autrui. Il marcha avec difficulté, cela le reposait que la jeune femme l’aide à marcher.

Elle engueulait les gents qui restaient la à regarder, ce qui le fit intérieurement rire, il fallait l’avouer, elle avait du caractère et n’avait pas peur de dire ce qu’elle pensait. Elle semblait si fragile pourtant au premier coup d’œil, mais avait une force d’esprit apparente à présent. Son sang coulait moins gravement à la main de Jack qui retenait le sang du mieux possible. Une fois dans les toilettes, Jack fut relâché, ce qu’elle lui dit le fit rire légèrement. Il se releva lentement en prenant une grande respiration.

- Pour ça il n’y a aucun risque, ce n’est pas la blessure qui me tiraille, c’est l’infection.

Il s’appuya sur un évier un moment, il se regarda un moment dans le miroir, son visage en sueur. Il décida de prendre les choses en mains, il commença à déboutonner sa veste et sa chemise. Il les lança sur le sol, son torse à nu, le ventre ouvert, de la hanche droite qui remontait en diagonal pour s’arrêter net sur sa cage thoracique, le sang coulait clairement, la chair à l’air libre. Les viscères étaient encore visibles, mais elles étaient déjà refermé et encore non atteinte par l’infection. Son regard devint dur et froid, il était prêt à se faire souffrir pour panser ses blessure à présent, car les technique de soins d’un Yautja étaient douloureuses mais extrêmement efficaces, ils n’étaient pas des chasseurs pour rien.

Il chercha dans une sacoche à l’arrière de son pantalon et sortit un petit boitier de fer qu’il posa sur l’évier dans un bruit métallique. Il frappa le miroir de son poing brisant le verre, puis il arracha le cadre et le posa sur l'évier. Posant son doigt sur le boitier, celui-ci s’ouvrit comme le toit ouvrant d’une décapotable, révélant des objets de soins tous aussi étranges les uns que les autres, autant le dire, certains ne ressemblaient pas à du matériel de soin. Il attrapa aussi une bien étrange spatule en forme de cône, qu’il posa sur le cadre retourné pour qu’elle se déplie et forme une coupelle de fer avec une petite flamme au milieu de celle-ci. Continuant sa manœuvre de soins, Jack frappa le mur pour arracher des morceaux de plâtre qu’il émietta au-dessus de la coupelle, étouffant la flamme et formant de la fumée blanche. Ensuite une petite fiole au contenu bleuté fut déversée sur le plâtre émietté, le feu se propagea brutalement dans la coupelle et en un instant le plâtre fut transformée en une gelée bleu opaque. Grâce à une spatule, il récupéra un échantillon de gelée bleu, il l’amena au niveau de son visage. Attendant quelque seconde, il finit par l’appliquer sur la plaie béante. Un bruit comme de brulure se fit entendre, Jack se recroquevilla un instant, puis redressa son buste et leva la tête, ne pouvant s’empêcher de pousser un grand rugissement digne d’un fauve. Les rugissements se répétèrent jusqu’à ce que la coupelle se vide, la plaie était cautérisée à présent. Jack sortit une seringue à l’aiguille plus grosse que la normale, il fit jaillir un petit jet, et enfin l’enfonça dans son muscle pectoral droit ce qui lui arracha un rugissement de douleur à vriller les tympans de n’importe qui.

Enfin tout terminé, Jack s’adossa au mur en respirant avec force, la jeune femme toujours là, il se souciait peu de ce qu’elle pouvait penser de ces cris de bête.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 21 Sep 2011 - 16:20

"I fear that soon you'll reveal
Your dangerous mind."
Les lions, ces créatures si fortes et si puissantes, pouvant broyer quiconque en une fraction de secondes étaient de grands prédateurs au rugissement puissant, pouvant faire trembler le plus brave des humains. Cependant, certains d’entre eux pouvaient se révéler plus effrayant que le grand prédateur à fourrure. Erïka observait silencieusement l’étrange méthode dont se servait Jack pour se soigner. Jamais elle n’avait vu cela auparavant. Nouveau traitement expérimental, peut-être ? Quoi qu’il en soit, cela fonctionnait merveilleusement bien, à ce qu’elle pouvait constater, mais ce n’était pas sans douleur. Les parois de la salle de bain ne devaient pas être si épaisse que cela et les cris de souffrance de l’homme allaient probablement alerter quelqu’un. Erïka recula d’un pas, se plaçant complètement à l’opposé de la pièce. Elle commençait à s'inquiéter sérieusement. Pourquoi son frère n'avait pu venir ? Elle n'en serait pas là. Elle n'écouterait pas le cri déchirant de cet homme, lui rappelant de trop nombreux meurtres, de multiples sacrifices ainsi que de suicides. Il laissait paraitre la bête reposant au fond de son être, rugissant comme un dangereux prédateur. Erïka recula d'un autre pas, se retrouvant adossée au mur. Elle ne pouvait plus reculer. Si elle le désirait, elle n'avait qu'à fuir. Cependant, elle restait là, comme par le passé, à observer la scène de ses grands yeux apeurés, une pointe de curiosité perçant ses prunelles. Une part d'elle était désireuse de connaitre la suite de l'histoire. Elle restait donc en retrait, immobile, fixant la scène dans le silence le plus total.

Jack fini par se calmer, s'adossant au mur opposé. Erïka ne bougea pas. Elle ne dit rien, restant stoïque. Qui était cet homme, en réalité ? L'adolescente n'était pas familière avec les produits médicamentés, mais elle en savait suffisamment pour déterminer que cette espèce de pommade ne pouvait provenir d'une simple pharmacie. Ayant l'habitude des ennuis, comme toujours, la jeune fille n'allait pas mettre de côté son sale caractère, ni ses manières, même si c'était ce que le professeur Xavier lui conseillait vivement de faire. Il ne voulait pas la changer, loin de là, il souhaitait seulement lui faire prendre conscience du mal que pouvait faire son comportement impulsif sur autrui ainsi que les conséquences sur sa propre vie. Il n'y avait pas de mal à s'adoucir, non ? Pour Erïka, cette facette d’elle était une protection contre l’extérieur. Elle ne pouvait se permettre de tout laisser tomber, jamais.

S’avançant lentement vers l’évier, Erïka attrapa la mystérieuse trousse de soin pour l’observer de plus près. Jack, à moins qu’il ait réellement quelque chose à cacher, n’allait pas l’en empêcher. Et puis, il n’arrivera jamais à lui faire gober n’importe quelle histoire. Erïka ne possédait pas n’importe quel don. Grâce à ce dernier, elle pouvait tout savoir sur les réelles intentions de quelqu’un. Il suffisait simplement qu’il lui mente, à moins qu’il ne soit suffisamment honnête pour lui révéler la vérité.


-« Tu sors de quelle planète avec ces trucs là ? » demanda-t-elle avant d’attraper un petit outil dans sa main et de l’observer attentivement. « Tu ne serais pas un extraterrestre ou bien un… truc du genre ? »

Il cachait quelque chose, elle ne pouvait prétendre le contraire. Serait-il un mutant ? Ce pourrait-être une raison justifiant la blessure qu’il aurait très bien pu se faire lors d’un affrontement. Pour l’instant, elle n’avait rien pour croire à cette théorie, sauf cette étrange trousse médicinale. Il valait mieux pour elle qu’elle reste discrète au sujet des mutants. Jouer la fille qui ne connaissait guère leur existence valait peut-être mieux pour le moment, non ? L’adolescente se souvenait qu’en prison, cet homme, Eric, avait tenté de lui faire croire que sa protégée n’était qu’une cinglée qui se prenait pour une mutante, question de cacher la vérité. Dommage, elle avait déjà détecté le mensonge, ce qui ne lui avait pas vraiment plu. Un cillement se fit entendre au fond de son oreille, ce qui n’était pas des plus agréables. Enfin, l’humain était prêt à tout lorsqu’il s’agissait de se voiler le visage et de dissimuler la terrible vérité, non ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 21 Sep 2011 - 18:00

Jack respira profondément, la blessure il y a un instant ouverte et sanglante était à présent une cicatrice solide sans plus aucune infection, un corps sain dans un esprit… Sain ? Prédateur serait plus approprié. Son corps, se redressa enfin, des muscles parfaitement dessinés sur un corps de sportif de niveau, même les sportifs accomplis ne seraient rien comparé à cette musculature et cette capacité d’adaptation à la situation apparente. Malheureusement son corps avait déjà les stigmates d’anciens combats, son torse parfaitement dessiné était couvert d’ancienne blessure, on voyait les nombreuses marques de lacération, de coup et d’impact de balle, on reconnaissait aisément les traces de coup de griffes de bête sauvage, il s’agissait de la première bête sauvage qu’il affronta vraiment…. Les coups de griffes d’un lion imposant et particulièrement fort, la blessure allait de la cage thoracique jusqu’au flanc, autant le dire, il était facile de deviner que l’animal avait à coup sur brisé les côtes avec ce coup.

Il se releva et alla chercher ses vêtement, il prit le temps de se rhabiller en faisant attention, le frottement de la peau conter le tissu alors que ses bras passaient dans ses manches, ses yeux rouges et verts regardèrent ses mouvement pour ne pas faire erreur sur ses gestes. Précis et minutieux dans ce qu’il faisait il fallait l’admettre on sentait la un homme sérieux dans ses actes. La jeune fille s’avança vers lui, la question qu’elle lui posa était très amusante, une planète… Un extra-terrestre. Tout cela était vraiment très amusant, elle avait de l’humour cette petite. Enfin maintenant qu’il avait l’esprit libre, Jack remarqua que cette fille était vraiment ravissante.

*Je n’avais pas remarqué tout à l’heure… Mais elle est vraiment très jolie… Mais à quoi je pense moi ? Un peu de retenue, je ne vais quand même pas penser comme un pervers.*

S’il avait été une sorte d’extra-terrestre il aurait eu surement le gouvernement au cul, quoi que… C’est un peu ça, le gouvernement américain si l’on y pensait cherchait les yautja pour trouver leur secret dans l’art de la chasse aux mutants, de nombreux hauts placés y avait déjà laissé leur peau, les yautja ne tue pas quelqu’un qui ne peu se défendre, sauf s’il représente un sérieux danger à leur peuple… Quand l’avenir des Yautja est en danger…. Le crédo ne compte plus, tel furent les paroles du premier seigneur Yautja, pour préserver leur existence, s’ils sont en danger, ils peuvent mettre de coté tout leur crédo afin de sauver chacun des leurs même si cela signifie sacrifier une ville entière. Il sourit avec bienveillance à la jeune demoiselle.

- Je ne pense pas être un extra-terrestre. Je ne suis pas non plus issu d’une autre planète. Je suis un être humain tout ce qu’il y a de plus simple.

Et le pire c’est que c’était vrai, il n’était qu’un simple humain, s’il avait été un mutant, il aurait menti… Même pas, il était humain, simplement ses rugissements provenait d’une telle habitude de musculation des cordes vocales que les rugissements étaient un réflexe. Ses cheveux étaient un peu ébouriffés par les mouvements de douleur, il les replaça vite fait avec la main, il n’aimait pas trop quand ses cheveux était relâchés, il avait l’habitude de porter ses sortes de bague qui faisait un genre de coupe rasta mais plus net et propre. Il remit son espèce de cravate violette, plutôt épaisse d’ailleurs mais bon on ne dira rien la dessus. La jeune fille devait surement le prendre pour une sorte de warrior, ce qui était vrai d’un certain point de vue, puisque Jack était un chasseur de crâne, mais il n’était encore qu’un jeune sang, il n’était pas encore un vrai guerrier.

- Tu m’as l’air bien curieuse… Ne me dit pas le contraire, ton regard indique que tu te pose des questions.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 21 Sep 2011 - 19:03

La curiosité est un vilain défaut, dit-on. Certes, cela pouvait l’être. Cependant, sans cette pointe d’intrigue qui nous poussait à poser des questions, faire certaines actions ne faisant pas partie de notre nature, chacun ne ferait que vivre seul, éloigné de chaque individu et totalement indifférent à ce qui pouvait se produire en ce bas monde. Erïka n’était pas une adolescente curieuse qui aimait fourrer son nez partout. Au contraire, elle respectait, dans une certaine mesure, quiconque cherchant à garder certaines informations, à leur sujet, secrète. Elle-même était un vrai mystère et détestait plus que tout de voir quelqu’un se mêler de ses affaires. C’était donc dans cet état d’esprit qu’elle se refusait de tout savoir sur tout le monde. Lorsqu’une affaire la concernait, cependant, elle avait tendance à pousser l’audace un peu trop loin avec certaines questions. Elle était en quête constante de la vérité, les mensonges la dégoutant. Certaines personnes ont de bonnes raisons de mentir, pour protéger leur vie, par exemple, ce qu’Erïka pouvait, en partie, concevoir. Elle était difficile à comprendre et bien imprévisible. Qui pouvait prédire sa réaction lorsqu’on lui mentait face à face ? Personne. Elle-même n’agissait que sous l’impulsivité qui l’habitait.

- « Je ne pense pas être un extra-terrestre. Je ne suis pas non plus issu d’une autre planète. Je suis un être humain tout ce qu’il y a de plus simple. »

Il disait vrai. Si le don d’Erïka ne déconnait pas, elle pouvait confirmer que ses paroles étaient tout à fait véridiques. Et elle qui l’avait pris pour un mutant, rien qu’en observant ses gestes étranges, ses manières, son équipement de médecine. Équipement des plus étranges d’ailleurs. La jeune fille ne comprenait toujours pas comment cela fonctionnait. Certains instruments étaient simples à utiliser, si elle ne se trompait pas sur leur identification. D’autres, par contre, ressemblaient à ce qu’il venait d’utiliser et elle n’arrivait guère à comprendre quoi que ce soit sur leur nature. Posant l’objet qu’elle tenait en main parmi les autres instruments, elle posa la main sur le bord de l’évier et tourna doucement la tête vers l’individu. Posant une main sur sa hanche, elle l’observa alors qu’il enfilait ses vêtements. Il n’était pas moche. En fait, il était bien sculpté, dessiné à la manière d’un grand combattant. D’ailleurs, les nombreuses cicatrices qui marquaient sa peau blanchâtre témoignaient de nombreux combats dont il s’était, jusqu’à présent, sorti en vie. À moins que ces coups ne soient le témoignage d’affreux souvenirs du passé, tout comme elle ? Le regard de l’adolescente se posa sur son avant-bras droit, couvert par une chaude veste. Sa cicatrice était moins voyante, mais, pour elle, c’était une marque trop évidente sur sa peau de neige. Erïka jeta un autre coup d’œil vers Jack, qui avait terminé de se vêtir avec lenteur et minutie. Soit sa blessure lui faisait encore mal, soit il voulait lui laisser tout le temps pour admirer son corps. Même si la jeune fille ne reluquait pas, à son habitude, les garçons qui passaient, elle restait tout de même une adolescente qui pouvait se permettre d’observer un corps musclé lorsqu’elle en avait un sous ses yeux. Et dire que, si quelqu’un entrait à ce moment précis, la scène qui s’étendrait sous ses yeux serait considérée comme quelque chose de louche. C’est vrai qu’avec les cris d’animaux qu’avait poussé Jack, quelques minutes plus tôt, cette simple scène pouvait être interprétée bien autrement lorsqu’on ne savait guère ce qui s’était produit.

-« Tu m’as l’air bien curieuse… Ne me dit pas le contraire, ton regard indique que tu te poses des questions. »

-« Qui ne s’en poserait pas après ce genre de scène ? De toute façon, comment pourrais-je savoir si tu me répondras ? Vaut mieux que je me mêle de ce qui me regarde. Toi, fais ce que tu veux, je m'en fiche. »

L’adolescente se pencha pour attraper son sac et le passa en bandoulière. Attrapant sa chevelure blonde dans une main pour éviter de la coincée sous la ganse du sac, elle la laissa tomber gracieusement dans son dos. Tournant les talons, elle posa la main sur la poignée de la salle de bain. Dans quelques secondes, elle devra affronter le regard de tous ces gens. Elle allait, comme d’habitude, les ignorer royalement. Ceux qui oseront lui adresser la parole se feront envoyer paitre, tandis qu’elle s’éloignera tranquillement de l’établissement. Bientôt, tout le monde l’oubliera. Enfin, elle l’espérait.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 21 Sep 2011 - 22:59

Jack ayant finit de se rhabiller il regarda la jeune fille, elle avait raison d’un certain côté, vu les hurlements de douleur, comment pouvait ont imaginer qu’il était un seul instant un humain normal, dehors, les gens se demandaient de quoi il s’agissait. En tout cas, la jeune femme avait décidé de partir, le problème c’est que pendant qu’ils allaient vers les toilettes, Jack avait remarqué que certaine personne la regardait différemment, à leur regard Jack eu compris que ces gens étaient dangereux pour elle, ils ne le regardaient pas lui, mais elle, pour des raison inconnue le jeune yautja avait tout de suite compris que cette femme était en danger, déjà rien qu’à leur attitude il aurait prit ses gens en chasse, mais en plus il devait une fière chandelle à la jeune demoiselle, sans elle il aurait peut être perdu la vie. Il décida de la suivre en discrétion pour commencer, si ce qu’il craignait était vrai il devrait pouvoir agir en discrétion.

Il lui fit un au revoir bienveillant et ressortit peu après elle, malgré cela les clients pensait que les toilettes avaient finalement été témoins d’ébats honteux. Des sermons dirigés surtout envers lui se faisaient entendre par murmures, Jack n’y fit même pas attention. Soudain le patron du restaurent l’interpella, lui disant que la jeune femme était suivie par des gens dangereux, dans leur murmure inaudible, ils parlèrent Russe, ou ils firent mention du clan, le patron était un ancien Yautja incapable de se battre à cause d’une blessure indélébile à la jambe, et une nouvelle révélation fit son apparition dans leur discussions.

- Jeune Armuk. Leur leader est celui qui a profané le cadavre de Ktalson. N’oublis pas ce qu’il a fait à son corps, il la crucifié, écrit « tantouse » avec son sang et… Je n’ose dire le denier affront.

Jack : Je sais… Le chandelier planté à la place de la tête.

Autant le dire, plusieurs raisons de tuer cet homme se présentait, le danger qu’ils représentaient pour la jeune femme, en plus qu’il lui devait la vie, et en plus, il avait humilié le corps d’un Yautja vaincu. Cela ne pouvait être laissé de côté, Yautja demande vengeance, se dirent les deux confrères dans un murmure. Celui qui avait versé le jus de la honte sur le peuple Yautja devait être tué et son crâne récupéré. Cela voulait dire que la jeune demoiselle allait plus ou moins découvrir qu’il était un tueur né, mais cela n’avait aucune importance, il fallait laver l’honneur de Ktalson, il ne méritait pas ça.

Jack sortit du restaurent sous le regard de son ancien supérieur Yautja, il marcha en suivant doucement la jeune blondinette, il vit de part et d’autre les suivants qui devenaient de plus en plus menaçants. Accélérant le pas, il avait un sac avec de biens lourds objets dans la main, en réalité cette fois Jack avait gardé son armure à porté de main, cela rendrait les choses plus facile. Il arriva finalement à hauteur de la femme, il devait expliquer la situation vite fait s’il ne voulait pas éveiller les soupçons.

- Jeune femme, je sais que cela ne devrait pas me regarder, mais vous m’avez sauvé de mes blessures. Vous êtes suivie d’assez près, ils sont plusieurs et dangereux. Le fait est que celui qui les mène est un visage connu pour moi, et j’ai un compte à régler. Je doute que vous me fassiez entièrement confiance pour l’instant, mais suivez mes conseils. Je vais bientôt prendre un autre tournant, vous irez en sens inverse, les hommes vous suivant, il n’y aura qu’à les mener dans une ruelle sombre, vous ferez semblant de vous faire coincer dans un cul de sac, j’apparaîtrais au bon moment.

Sur ce Jack prit directement un nouvel embranchement menant dans une rue si sombre qu’il put s’éclipser en un clin d’œil, en fait il était déjà en pleine escalade du bâtiment et avait vite atteint le toit. Courant vers le rebord il freina et regarda en bas pour retrouver la jeunette, il la retrouva facilement à sa chevelure blonde comme l’or, il rattrapa à peu près sa position en sautant d’un immeuble à un autre, et une fois en position avantageuse, il stoppa tout et en profita pour déballer sa tenue de chasse et se rhabilla aussi vite que possible, aussi vite que l’éclair son armure et son masque furent enfilés. La jeune femme était encore en vue, et les espèces de type dangereux quant à eux… et bien ils étaient tous en vue et peu discret pour Jack qui les avait tous fixé, dés qu’elle les aurait amené à un endroit tranquille il allait donner le coup de grâce et venger son frère mort. Yautja demandait vengeance.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Jeu 22 Sep 2011 - 0:48

Erïka ignora royalement les regards posés sur elle. Elle se contenta de sortir du restaurant et de suivre le chemin de retour, direction l’institut. Cela faisait une sacrée marche, valait mieux prendre l’autobus. Cependant, elle n’avait pas envie de rester dans le coin et préférait continuer à suivre la route, pour l’instant. Cependant, c’était sans compter quelques individus, la suivant avec plus ou moins de subtilité. L’adolescente avait maintenant la confirmation que le danger était sans cesse grandissant. Elle détenait des informations capitales, pouvant faire enfermer à perpétuité des dizaines d’hommes, envoyé des dizaines de femmes dans des centres pour femmes en détresse ainsi que des dizaines d’enfants aux services sociaux. Erïka n’était pas stupide, elle voyait bien qu’elle était suivie. Elle se rendait bien compte de ce que ces gens étaient capable de faire. Les sadiques ambulants, elle connaissait assez bien.

L’adolescente attrapa doucement son téléphone portable. Elle savait ce qu’elle avait à faire, même si c’était un dur coup pour son orgueil. Elle devait demander l’aide du professeur Xavier, qui pourra envoyer une voiture la chercher. Il n’avait pas à donner de raison, juste faire en sorte qu’elle rentre de l’institut. Elle savait que l’homme en fauteuil roulant n’oserait dévoiler tout ce qu’Erïka lui avait confié, enfin, pas sans son accord. Disons que la jeune fille était réticente lorsqu’il était question de parler de son enfance, surtout de ces deux longues années qui l’ont marqué à jamais. Avant qu’elle ne puisse composer le numéro, l’homme du restaurant arriva à sa hauteur.


- « Jeune femme, je sais que cela ne devrait pas me regarder, mais vous m’avez sauvé de mes blessures. Vous êtes suivie d’assez près, ils sont plusieurs et dangereux. Le fait est que celui qui les mène est un visage connu pour moi, et j’ai un compte à régler. Je doute que vous me fassiez entièrement confiance pour l’instant, mais suivez mes conseils. Je vais bientôt prendre un autre tournant, vous irez en sens inverse, les hommes vous suivant il n’y aura qu’à les mener dans une ruelle sombre, vous ferez semblant de vous faire coincer dans un cul de sac, j’apparaîtrais au bon moment. »

Soit c’était un piège, soit il était évident qu’elle était suivie. Erïka hésitait à le croire et ne se fiait plus qu’à son pouvoir, dans la situation présente. Pourquoi écouter un pur inconnu ? Et s’il était de leur côté ? Erïka ne pouvait se permettre de mourir si bêtement. Son bon jugement pourrait bien lui servir, mais si elle s’écoutait elle se mettrait à courir jusqu’à ce qu’elle puisse croiser le premier bus ou taxi venu. Son plan semblait absurde, également. Quoi faire ? Ne pas le suivre était une bonne idée. Le coup de la ruelle sombre, par contre, était tout autre chose. Alors que Jack s’éloignait, Erïka emprunta un chemin opposé, dans une longue rue sombre qui débouchait dans un autre quartier. Et puis, si elle avait besoin d’assistance, elle pouvait toujours chercher un lézard de deux mètres dans les égouts de la ville. L’odeur n’était pas terrible, mais elle savait qu’elle y trouverait une bonne cachette et, au besoin, une bête féroce prêt à se faire un nouveau casse-croute.

Marchant rapidement, Erïka composa le numéro de l’institut, plus précisément celui du bureau de Charles-Xavier. Elle espérait fortement qu’il y soit, à cette heure. Lorsqu’il décrocha, ce fut une grande vague de soulagement qui l’envahit aussitôt. Cependant, le danger planait toujours et elle se devait de rester sur ses gardes alors que ses poursuivants la suivaient de loin, se rapprochant toujours un peu plus d’elle.


-« Professeur, j’ai besoin d’une voiture. Je suis suivie depuis un bon moment et je crois savoir qui sont mes poursuivants… Je me dirige au coin de la neuvième avenue et la vingt-deuxième rue... Je vous attends… Oui, je ferais attention. »

Elle raccrocha dès que le professeur l’eut assuré qu’une voiture partirait en direction du lieu de rendez-vous. L’adolescente avait perçu la pointe d’inquiétude dans la voix du professeur, mais également le soulagement qu’elle ait osé l’appeler avant que quelque chose de grave n’arrive. Rangeant son téléphone portable dans la poche de son vêtement, Erïka marchait d’un pas rapide, croisant les doigts pour que rien ne se produise. Enfin, c’était probablement trop espérer. Sans arme, Erïka se sentait seulement… seule, abandonnée, laissée à elle-même, sans défense et, surtout, en grand danger. Jack avait intérêt à ne pas la laisser tomber. Seule contre tant d’hommes, elle ne pouvait rien. Même si elle se battait avec acharnement. Ils étaient armés, pas elle. Qu’est-ce qu’il faisait, à la fin ?

-« Hey gamine ! Attend-nous ! » Fit une voix derrière elle, qu’elle tenta d’ignorer.
-« Ce n’est pas poli d’ignorer les gens tu sais… »Fit une autre voix, avant de murmurer à ses acolytes :« C’est quoi son nom déjà…? »
-« Kathleen ! C’est bien ça ? Ah oui… Je me souviens de ta mère, toute une femme… »

Ça suffit. C’était trop. Erïka se retourna vivement, enragée. L’appeler par son véritable prénom était une chose, parler de sa mère en était une autre. Si ce sujet, elle détestait l’aborder, elle supportait encore moins que ce soit ses hommes qui en fassent allusion. Ils avaient trouvé le moyen de la faire réagir, ce qui n’était pas si difficile, en fait. Tant pis, Jack n’était pas là. L’adolescente allait devoir tenir jusqu’à l’arrivée du professeur Xavier…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Jeu 22 Sep 2011 - 2:53

La chasse avait enfin commencé, la vengeance pour Ktalson avait sonné, et la jeune demoiselle était en danger, elle l’avait aidé et puis, même sans ça ils étaient dangereux, il devait les abattre, quelqu’un qui s’octroie l’amitié ou quelque chose de similaire d’un Yautja est sûr d’avoir son aide. La haine se lisait dans son regard, mais le masque cachait son visage, seule sa cicatrice au ventre était identifiable pour Kathleen. En sautant d’un immeuble à l’autre Jack se retrouva très vite sur le bâtiment au dessus de la rue où Kathleen était allée, le seul problème était qu’elle avait cessé d’avancer quand l’un des hommes eut prononcé son nom, et parlait apparemment sur sa mère… Quel honte d’utiliser la famille pour faire du mal, pour les yautja ont ne pouvait pas clairement parler de famille, ou si, en fait c’était comme une grande famille unie et fidèle, unie dans un même but. Jack se mit à descendre en s’accrochant sur les murs pour ne pas tomber et faire le moins de bruit possible.

Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’elle avait appelé des amis pour l’aider, voila qui allait indisposer Jack, de toute façon le temps qu’ils arrivent, il aurait eu le temps de tuer les poursuivant de Kathleen plusieurs fois. Ses mouvements lents et précis, attendant le moment pour leur tomber dessus et faire un maximum de dégâts, la jeune femme semblait avoir des problèmes. La situation dégénérait trop, il devait agir maintenant, ils étaient suffisamment autour d’elle, et puis elle comptait sur lui à présent, il ne fallait pas trahir sa confiance. Alors que le leader s’approchait d’elle, il l’attrapa par le bras à la cicatrice, lui intimant d’arrêter de se débattre avec un air malsain, autant le dire que ces gens avaient de très mauvaise intentions par apport à elle.

Alors qu’il se léchait la lèvre, l’homme entendit un son qui lui était d’une familiarité si terrible que son regard passa de pervers prêt à se faire plaisir à apeuré. Oui, lui qui avait tué et profané un Yautja, craignait tout de même ces derniers, il avait eu de la chance avec l’ancien, mais là, il savait qu’il n’avait pas d’arme suffisamment puissante pour en tuer un. Une sorte de cliquetis de mandibule très fort retentit dans la ruelle, celui-ci parvint juste à coté de Kathleen et de l’homme. Lorsque celui-ci tourna la tête sur la droite, il aperçu d’abord, deux yeux rouge évanescents s’allumer en face de lui, puis une silhouette noir apparut, accroupie tenant appuyé sur ses orteils sur une poutre. La silhouette se leva et descendit de la poutre métallique, imposante et bâtie de puissants muscles, Jack sortit de l’ombre, révélant un gigantesque homme dans une étrange armure, la cicatrice mise en évidence par le jeu de lumière

Cliquetis de Jack:
Spoiler:
 

Leader : Je reconnais ce style… T’es là pour ton copain que j’ai buté hein ? Oublie pas que j’ai tué un de tes potes, je peux recommencer…

Avant même qu’il puisse finir sa phrase, Jack lui asséna un violent coup du revers de sa main d’un simple mouvement du bassin, l’homme fut projeté dans les airs, il perdit ses sens en percutant le mur de plein fouet. Il tourna la tête vers les acolytes de celui-ci en poussant un grand grognement, ceux-ci s’enfuir aussitôt en voyant Jack. L’un d’eux cria à son chef qu’il devrait se débrouiller par lui-même quant à son problème de Yautja. N’y faisant pas plus attention, Jack s’approcha de l’homme à plat ventre, qui tentait de se relever, malheureusement la désorientation l’empêchait de bouger, il tourna la tête vers Kathleen.

Leader : Petit merdeuse… T’avais un Yautja en garde du corps. Petit chanceuse va. Allez viens ici grand dadet, j’ai buté un de tes potes t’oublies pas, et ensuite je l’ai crucifié avec un chandelier à la place de la tête… C’est ça qui vous met autant en rogne hein ?

Jack, lui, ne disait strictement rien, son corps faisant de long pas calculé, même si on ne voyait pas son visage, on lisait dans sa démarche une haine indicible envers celui qui était par terre. Celui-ci était un fou, alors qu’il savait sa mort assuré, seule un sourire se gravait sur son visage, de haine Jack ne prit même pas la peine de sortir les lames de poignet, il agrippa la colonne vertébrale du criminelle d’une main, un bruit de chaire arraché vint déchirer les oreilles de la jeune femme blonde et, enfin tirant d’un seul coup il lui arracha avec cruauté la colonne vertébrale puis le boite crânienne l’accompagna en dansant sur le mouvement demi-circulaire… Des morceaux de chair valsaient accompagné d’une liqueur rouge écarlate.

Enfin le blasphémateur mort, son crâne arraché avec les vertèbres Jack respirait aussi fort qu’une bête, et dans un grand mouvement de bras, il poussa un rugissement de victoire qui ne ressemblait à aucune créature connue, mais un rugissement bestiale, grave et profond.

Rugissement de Jack:
Spoiler:
 

- Désolé d’être intervenu si tard, mais vous aviez réagie trop tôt… Mais je pense que cela est normal, utiliser la famille comme arme est simplement honteux…. Kathleen c’est ça ? Je n’ai pu éviter d’entendre ton nom.

Son courroux était enfin calmé, le crâne encore dégoulinant de l’homme entre les mains, le jour où il ramènerait le crâne en Russie, une grande fête serait organisé pour avoir lavé l’honneur de celui qui fut bafoué il y a 5 ans de cela.

- Je présume que tu as quelque problème. Si ces gens connaissent ton nom c’est que tu es en danger. Je sais que c’est peut-être me mêler des affaire des autres, mais j’y tiens… si tu as besoin d’aide, je viendrais, je te dois bien ça… Grâce à toi je tiens de nouveau debout et… Tu l’as entendu, il a tué et humilié le cadavre d’un ami à moi. C’est un peu grâce à toi si je l’ai vengé et, de toute manière un homme au cerveau normalement constitué interviendrait.

Pour lui montrer sa bonne foi, il lui donna un papier, son numéro pour son téléphone portable y était marqué, oui Jack avait un téléphone, on pouvait appeler ça une cabine aussi car c’était un vieux modèle, mais au moins c’était ça.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Jeu 22 Sep 2011 - 6:22

“I just have to know, while I still have time.
Do I have to run, or hide away from you?”

Elle se devait de garder son sang-froid. Elle ne devait pas paniquer. Le professeur Xavier allait bientôt arriver. Ce n’était qu’une question de secondes, de minutes. Ils devaient arriver. Ça allait se passer comme dans les films où les héros débarquent au dernier moment pour sauver la demoiselle en détresse ? Même si Erïka détestait cette image de jeune fille à secourir, elle ne pouvait qu’avouer qu’elle ressemblait à ce personnage. Elle fit deux pas vers l’arrière, mais elle sentait déjà les hommes se rapprocher, les voyait l’encercler. Elle était coincée. Pourquoi avoir écouté Jack ? Elle aurait dû continuer droit devant elle, attraper le premier bus passant par-là et s’éloigner ce cet endroit.
Son cœur ne fit qu’un tour dans sa poitrine lorsque l’homme, meneur de ce petit groupe, lui agrippa le bras. Ce même bras dans lequel il avait enfoncé une lame, tranchant sa chaire blanchâtre, la laissant choir au sol, sans un mot. Elle reconnut ce regard satanique lorsqu’elle plongea ses prunelles dans les siennes. Elle tentait de rester forte, mais c’était tout simplement impossible. Elle avait peur, elle tremblait, se demandant maintenant ce qui allait se passer. La suite des choses, elle était la seule qui pouvait en décider. Elle devait agir, même si la peur engourdissait ses membres. Si elle ne se battait pas, elle était fichue. Cette rage, contenue toutes ces années, elle devait l’extérioriser, se défouler, laisser libre cours à cette fureur l’habitant. Erïka serrait les poings, prête à se battre pour sa survie. L’issue du combat était toujours indéterminée, mais elle se devait d’être forte et d’affronter ses cauchemars, ses peurs, et de faire sortir toute la haine enveloppant son cœur meurtri par une rage inconditionnelle. Elle le frappa au visage, sans ménager sa force. Cependant, l’homme la tenait toujours d’une poigne ferme et la secoua violemment, prêt, à son tour, à lui démontrer sa véritable force. Erïka se débattait pour libérer son bras. Elle le frappait, elle se déchainait, mais il ripostait, la giflant brutalement.

Le bruit des voitures n’était qu’une musique de fond, à peine perceptible en ces lieux. Seul un cliquetis métallique résonnait aux oreilles des individus présents. Erïka leva les yeux vers Jack, enfin, l’homme derrière le masque, qui, du revers de la main, projeta son agresseur au sol. Erïka fit automatiquement un pas vers l’arrière, tenant son poignet dans sa main. Elle regarda, de courtes secondes, les acolytes de son agresseur fuir à toutes jambes. Ces hommes étaient forts et dominaient sur leur territoire. Cependant, face à plus fort, ils s’écrasaient. Erïka avait déjà entendu parler de conflits existants entre la secte et des gangs, mais c’était la première fois qu’elle observait une telle scène. Jack ferait-il partie d’un gang ou, pire, d’une secte différente ? Erïka comprenait bien l’origine de la proposition de Jack, motivée par une terrible soif de vengeance. Elle n’était qu’un simple appât, dans tout cela. Allait-il la tuer, par-là suite ? La voix de l’homme, gisant au sol, la fit sortir brusquement de ses pensées.


-« Leader : Petit merdeuse… T’avais un Yautja en garde du corps. Petit chanceuse va. Allez viens ici grand dadet, j’ai buté un de tes potes t’oublies pas, et ensuite je l’ai crucifié avec un chandelier à la place de la tête… C’est ça qui vous met autant en rogne hein ? »

Yautja ? C’était quoi ce truc ? Un clan ? Une secte ? Un gang ? Elle ne comprenait pas, elle était totalement désorientée. Cette situation dégénérait de plus en plus, elle sentait qu’elle était vulnérable, qu’elle n’avait plus le contrôle. Si elle avait le pouvoir de se téléporter, elle l’utiliserait immédiatement. Cependant, ce n’était pas le cas. Elle devait sortir de cette petite rue sombre, atteindre la lumière. Les X-Men n’allaient pas tarder à arriver. Elle devait être patiente. Peut-être étaient-ils déjà là, en train de la rechercher ? Elle devait partir, fuir pendant qu’il était encore temps, mais elle était pétrifiée, n’arrivant à détacher son regard de la scène qui s’offrait à elle. Elle avait vu ce genre de situation si souvent. Le dénouement était, à présent, des plus évidents. La mort approchait, la faucheuse n’était pas très loin, prête à s’envoler avec une vie. Puis, un bruit de chair se détachant douloureusement du corps de l’homme. Il criait, il souffrait, sa colonne vertébrale se détachant de sa carcasse sous les yeux horrifiés d’Erïka. La mort fut horrible, douloureuse, mais brève. Son crâne se détacha du reste de son corps inanimé. Le cœur de la jeune fille battait à tout rompre. C’était sauvage, barbare… les mots lui manquait pour décrire cette scène. Elle devait fuir avant que ce ne soit son tour. Elle devait échapper à cet homme dangereux. Alors qu’elle pensait que les crimes odieux de ce genre étaient derrière elle, voilà qu’elle était aux premiers rangs d’une sanglante prestation. Et devant ce cri bestial, Erïka ne put que poser sa main devant ses lèvres, tremblante. La lèvre inférieure en sang, la jeune fille y passa ses doigts, à présent couvert du liquide carmin. Et Jack osait s’adresser à elle. Il osait lui parler, calmement, comme si cette situation n’était pas des plus graves.

-« Désolé d’être intervenu si tard, mais vous aviez réagie trop tôt… Mais je pense que cela est normal, utiliser la famille comme arme est simplement honteux…. Kathleen c’est ça ? Je n’ai pu éviter d’entendre ton nom. »

-« Je… c’est… heu… »

Elle n’arrivait pas à former une phrase complète. Elle était totalement désarmée, n’arrivant pas à articuler le moindre mot. Ce n’était pas Kathleen, ce n’était plus son identité, à présent. C’était Erïka. Devait-il réellement le savoir ? Pouvait-elle faire une entorse à ses habitudes pour, ainsi, préserver sa nouvelle identité ? Ce n’était pas une bonne idée qu’il connaisse à la fois son ancien prénom et celui qu’elle utilisait, à présent. Kathleen. Elle se nommait Kathleen, pour l’instant. Elle ne mentait pas en lui répondant par l’affirmative. Après tout, c’était l’identité dont elle avait été affublée à la naissance, non ? Jamais elle n’avait compris pourquoi sa mère avait préféré opté pour des noms américains et non russes. Apparemment, le voyage qu’elle avait fait au Canada, des années avant sa naissance, l’avait inspirée et il semblerait que certains prénoms eurent touchés son cœur au point qu’elle avait nommé ses enfants ainsi.

-« Oui. » répondit-elle finalement.

- « Je présume que tu as quelque problèmes. Si ces gens connaissent ton nom c’est que tu es en danger. Je sais que c’est peut-être me mêler des affaire des autres, mais j’y tiens… si tu as besoin d’aide, je viendrais, je te dois bien ça… Grâce à toi je tiens de nouveau debout et… Tu l’as entendu, il a tué et humilié le cadavre d’un ami à moi. C’est un peu grâce à toi si je l’ai vengé et, de toute manière un homme au cerveau normalement constitué interviendrait. »

Erïka attrapa le papier qu’il lui tendait et recula de quelque pas. L’enfonçant dans sa poche, elle ne cessa de s’éloigner de lui. Il n’avait peut-être pas l’intention de lui faire de mal, mais elle ne pouvait se permettre de rester plus longtemps près de lui. Elle devait fuir avant que quelqu’un ne découvre ce carnage, avant que le professeur Xavier n’arrive, avant de perdre complètement la tête. Il était fou, il était un meurtrier sadique. Elle l’avait aidé en le croyant « normal », comme toute la majorité des humains de cette ville, mais elle se trompait. Voilà qu’elle découvrait son esprit dangereux…

-"Qui es-tu... au juste?"


[Hors-Rp: Dans mon prochain poste je fais venir l'un des X-Men, je sais déjà lequel ~ Ça te va ? Sinon je peux éditer et le faire venir tout de suite]
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Ven 23 Sep 2011 - 22:13

Jack reprit son souffle, non pas qu’il était fatigué, mais la rage qui l’animait venait d’être apaisée, son confrère à présent vengé. Cependant il devait rassurer Kathleen, après tout elle venait d’assister à une mise à mort violente et cruelle, sans pitié, le sang avait giclé jusque sur le mur, elle devait avoir envie de fuir le plus loin possible de lui après ce qu’il venait de faire, il savait que son acte était considéré comme criminel, mais c’était ainsi qu’ils vivaient, ainsi qu’ils montraient leur force et gagnaient leur honneur. La chasse était un mode de vie, le meurtre était une habitude pour eux et la vengeance un fruit qu’il fallait parfois déguster.

Il se montra déjà plus docile, bien moins agressif, mais garda son masque de chasse. Il lui fit signe de la main pour lui montrer qu’il n’avait aucune intention maléfique, après tout, pourquoi ferait-il du mal à quelqu’un qui lui est venu en aide ? Ce serait une grave faute de sa part. Du sang avait giclé sur la jeune femme, en effet il avait arraché le crâne de manière plutôt barbare, mais c’était comme ça qu’il vivait depuis son enfance, avec des règles gravées dans la tête qui lui avait appris de grandes règles de vie, des principes de base à respecter et une façon de chasser avec violence et ténacité. Tel un prédateur il poursuivait ses proies et les tuait le moment venu avec brutalité.
Il s’approcha doucement de Kathleen, ne montrant aucune hostilité dans ses mouvements, il retira avec son doigt le peu de sang qui avait sauté sur son visage, elle tremblait et on lisait dans ses yeux qu’elle tentait de cacher une terreur de la situation, elle craignait pour sa vie, elle craignait que Jack ne s’en prenne à elle, mais cela serait une double entorse au code d’honneur, attaquer quelqu’un de sans défense, et attaquer un allié des Yautja, car Jack la considérait comme une allié, le fait qu’elle lui soit venu en aide, suffisait amplement à la considérer comme amicale. Les cliquetis retentissant toujours depuis sa gorge, naturellement, et pourtant il était humain.

- Tout va bien… Je ne te ferais aucun mal, je sais que tu as un peu de mal à y croire, mais tu peux me croire, je ne te serais pas hostile. Au moins celui-ci ne fera plus de tord à personne, et je pense que si ils savent que quelqu’un de mon gabarit n’est pas loin, ils y réfléchiront à deux fois avant de venir te chercher des problèmes.

Puis Jack s’approcha du cadavre sans tête, il s’accroupit un instant en l’inspectant du regard, sa visière brillant d’un rouge écarlate, il retourna le corps pour le mettre sur le dos, la marque de la décapitation caché à présent. Le jeune yautja émit un nouveau cliquetis lorsqu’il aperçu une étrange insigne au bout d’un pendentif, cela pouvait potentiellement être l’insigne de leur secte, il l’arrache de la chainette en argent pour la ranger dans sa sacoche, s’il pouvait retrouver d’autre poursuivants de la jeune femme il pourrait l’aider et peut être trouver occasionnellement des adversaires de taille. Ensuite il regarda le corps, normalement il devait dépecer le corps et l’attacher par les pieds en hauteur la peau arrachée, et en évidence… coutume, certes cruelle et pouvant paraitre sadique mais le mal ne coulait pas dans les veines des yautja. Au cas où quelqu’un arrive tant que Kathleen était la, le corps devait être invisible, donc Jack souleva le corps de l’homme mort et l’amena à l’intérieur d’une benne, il déposa le corps doucement, contrairement à d’autre qui jetteraient le corps comme un sac de patate.

La benne refermée, il s’assit sur le trottoir un instant, l’on put entendre un long soupir, la fatigue était là, il était un homme après tout, il avait ses coups de fatigue et… Son mal du pays, après tout il vivait seul loin de tous les siens, son peuple avec qui il partageait tout, il n’y avait qu’avec eux qu’il s’amusait vraiment, qu’il partageait de grande chose. Les souvenir de son maître, ses confrères, et tous les autres qui résidaient dans leur grande montagne gelée. La voix tremblotante de Kathleen lui demanda qui il était vraiment, voila qui était compliqué, mais Jack tenta de lui répondre quand même ?

- Qui je suis ? Tu l’as bien entendu, je suis un Yautja… qu’est-ce qu’un Yautja ? Pour faire simple, je suis issu d’un peuple sur le déclin, nous somme d’ailleurs l’un des premiers peuples évolués. Nous ne somme pas aimés, on nous a traité de tous les noms à cause du fait que nous avons nos propres façons de vivre, et qu’elles ne convenaient pas à d’autres, ils sont allés jusqu’à nous traiter de secte, jusque là, le mot « secte » est surement la plus forte insulte que nous ayons eu à supporter, nous nous somme donc retirés et nous vivons comme nous pouvons.

Jack se releva tranquillement, l’air abattu par la difficulté des siens à survivre.

- Pour dire vrai, nous sommes sur le déclin car nous somme de moins en moins nombreux, nous ne somme pas plus de deux milles représentants de notre peuple, et dire qu’il y a longtemps nous étions un grand peuple Russe, enfin, nous… Plutôt eux, moi j’ai été ramassé par maître Morresky qui m’avait trouvé dans la neige en train de geler sur place. C’est à lui que je dois ma vie, sinon je serait un bébé congelé à l’heure qu’il est. En fait, nous somme des rejetons de l'humanité, certain gouvernement, en particulier le gouvernement de ce pays, cherche à nous débusquer, mais nous les soupçonnons de nous chercher pour de mauvaise intentions, il y a beaucoup de monde qui s’intéresse à nos talents athlétiques, et à notre technologie personnelle. En fait nous savons bien ce qu'ils veulent faire, ils veulent nos possessions et nos secret pour s'en prendre, à un type de personne bien défini, même s'ils sont innocents.

Soudain Jack finit par entendre des pas, quelqu’un arriva au fond de la rue, en cas d’attaque il se leva brutalement et se positionna entre Kathleen et la personne en poussant un grognement hostile. Face à la menace potentielle, il poussa en arrière la jeune femme blonde et dégaina de son autre main les lames de poignet longues de trente centimètres effilées comme des sabres, rien que le bruit métallique révélait que cette arme devait être capable de tuer avec facilité.
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Sam 24 Sep 2011 - 19:31

It's in your eyes, what's on your mind.
I fear your presence, I'm frozen inside.

Erïka était pétrifiée. Pas une seule fois elle n’avait détourné le regard. Auparavant, il en était de même. Il lui était impossible de poser ses prunelles azurées sur quoi que ce soit d’autre que ce qui lui faisait face. Un vieux réflexe de ses années passées à l’enfer. Elle avait fermé les yeux de brèves secondes lorsque le sang avait giclé, éclaboussant légèrement ses vêtements au passage. Elle ne s’en soucia pas. Elle fixait un point, devant elle, sentait sa vision devenir flou, avant de battre doucement des paupières. Elle posa doucement la main droite sur son cœur et referma le poing, comme si elle espérait pouvoir l’étreindre doucement et faire ralentir sa course folle dans sa poitrine. Elle respira profondément avant de laisser glisser sa main sur la ganse de son sac qu’elle empoigna lorsque Jack fut à quelques centimètres d’elle. Il passa doucement un doigt sur son visage et elle retint automatiquement sa respiration. Il retira le peu de sang qui tâchait sa peau blanchâtre, laissant une petite trainée rouge carmine sur sa joue.

Comment pouvait-il comprendre ? Il ne savait pas dans quel genre de problèmes elle se noyait, actuellement. Elle avait besoin de sortir de l’eau, de respirer, mais n'y arrivait pas. L’étau se resserrait autour d’elle, la trainait vers le fond du bassin. Elle était loin de s’en sortir. Il ne pourrait lui venir en aide, car ses assaillants s’en prendront à elle au moment où elle sera seule et sans défense. Ils n’avaient pas de code d’honneur. Tout ce qu’ils voulaient, était l’argent, beaucoup d’argent, des femmes pour faire le boulot à leur place et leur permettre de mener une sale vie, et, finalement, le pouvoir. S’ils voulaient éliminer quelqu’un, ils allaient le faire peu importe la manière employée. Personne ne pouvait les arrêter. S’ils n’arrivaient pas à obtenir ce qu’ils désiraient par eux-mêmes, ils se chargeront de trouver quelqu’un d’autre pour le faire. Ils avaient des liens avec certains gangs, ils connaissaient bien des gens du milieu criminel, ce n’était pas un problème que d’engager un tueur professionnel.

Erïka respira de nouveau lorsque Jack s’éloigna, rejoignant le cadavre, plus loin. Il prit le tas de chair, d’os et de sang que cet homme était devenu avant de le déposer avec délicatesse dans une benne à ordure. Combien de temps allait-il rester ici avant que quelqu’un ne le découvre ? Une journée ? Une nuit ? Une semaine ? Et si personne ne le découvrait ? Impossible, avec tout ce sang sur l’asphalte. Et Jack, comme si de rien n’était, s’était assis sur le trottoir avant de répondre à sa question.


- « Qui je suis ? Tu l’as bien entendu, je suis un Yautja… qu’est-ce qu’un Yautja ? Pour faire simple, je suis issu d’un peuple sur le déclin, nous somme d’ailleurs l’un des premiers peuples évolués. Nous ne sommes pas aimés, on nous a traité de tous les noms à cause du fait que nous avons nos propres façons de vivre, et qu’elles ne convenaient pas à d’autres, ils sont allés jusqu’à nous traiter de secte, jusque-là, le mot « secte » est surement la plus forte insulte que nous ayons eu à supporter, nous nous sommes donc retirés et nous vivons comme nous pouvons. Pour dire vrai, nous sommes sur le déclin car nous somme de moins en moins nombreux, nous ne sommes pas plus de deux milles représentants de notre peuple, et dire qu’il y a longtemps nous étions un grand peuple Russe, enfin, nous… Plutôt eux, moi j’ai été ramassé par maître Morresky qui m’avait trouvé dans la neige en train de geler sur place. C’est à lui que je dois ma vie, sinon je serais un bébé congelé à l’heure qu’il est. En fait, nous somme des rejetons de l'humanité, certain gouvernement, en particulier le gouvernement de ce pays, cherche à nous débusquer, mais nous les soupçonnons de nous chercher pour de mauvaise intentions, il y a beaucoup de monde qui s’intéresse à nos talents athlétiques, et à notre technologie personnelle. En fait nous savons bien ce qu'ils veulent faire, ils veulent nos possessions et nos secret pour s'en prendre, à un type de personne bien défini, même s'ils sont innocents.»

Ce n’était pas une secte ? Pourtant, cet acte de barbarie la menait à croire qu’il ne valait pas mieux qu’eux. Un clan, un peuple, un village, une société, un peu comme ces peuples d’une autre origine que les Américains avaient fait disparaitre en les assimilant, des centaines d’années plus tôt. Il n’était que l’un des survivants d’un peuple Russe qui n’avait désiré autant de changement et qui méprisait ce que la société était devenue. Mais comment ne pas être poursuivi et détesté lorsque l’on commettait de tels crimes ? Ils étaient une société à part, incomprise par le reste du monde, un peu comme les mutants. Ils vivaient dans le secret, tentant de vivre leur vie comme on leur avait appris à le faire.

Puis, Jack se leva et passa devant elle. Quelqu’un approchait. Qui était-ce ? Si c’était un passant innocent, il allait avoir la frousse de sa vie. Enfin, Erïka resta alerte, sortant de sa léthargie. Elle fut poussée vers l’arrière par l’homme, prêt à combattre. Alors qu’il sortait ses lames, une silhouette se dessina au bout de la ruelle. Cette chevelure blanchâtre, cette peau possédait la couleur du chocolat, cet uniforme si particulier don la cape volait dans son dos alors qu’elle courait en sa direction, l’adolescente la reconnut immédiatement : Tornade. Cette dernière ouvrit grand les yeux en observant l’homme devant elle. Sachant que Jack ne tarderait pas à lancer l’offensive, Erïka se jeta vers lui et attrapa son bras, tentant de le bousculer, de l’empêcher d’avancer. Au passage, la lame trancha l’intérieur de sa main. Une petite entaille, pas très profonde, ma qui ne tarda pas à saigner abondamment. Sous le coup de la douleur, l’adolescente fit deux pas vers l’arrière, s’éloignant de Jack, se rapprochant de Tornade.


-« Ne lui fait pas de mal. » Dit-elle en s’adressant à lui.

Tornade se précipita vers l’adolescente et l’attrapa par les épaules pour la faire doucement reculer. Elle observa l’entaille à la main de la jeune fille, puis laissa glisser son regard jusqu’à son visage apeuré, troublé, portant encore la marque de la gifle qu’elle avait reçu ainsi que le sang tâchant sa lèvre fendue. De plus, il y avait l’hémoglobine émanant de son agresseur qui tâchait ses vêtements. Comment ne pas s’inquiéter ? Jack n’était pas des plus rassurants dans sa tenue de combat et la femme ne pouvait que se méfier et redouter une attaque à son encontre. Que s’était-il passé, au juste ? La flaque carmine au sol était de très mauvaise augure et la X-Men continua de reculer doucement avec la jeune fille. Erïka, elle, n’arrivait à articuler le moindre mot. Pétrifiée, elle ne faisait que tenir sa main endolorie.


-« Tout va bien, Erïka » fit doucement Tornade pour se montrer rassurante. « Il faut que tu te diriges vers la voiture, garée tout près. Le professeur t’y attend. Je vais m’occuper de lui. »

-« Non. » Répondit Erïka dans un murmure, le regard dans le vide. « Il ne nous fera pas de mal…»

Cette réponse parut surprendre Tornade, qui ne lâchait Jack du regard. Si Erïka disait qu’il ne leur ferait aucun mal, elle pouvait la croire. L’adolescente avait bien des défauts, mais elle n’était pas une menteuse. Dès lors, elle décida de lâcher les épaules de la jeune fille, tremblant sous ses mains protectrices. Qu’est-ce qui avait pu effrayer l’adolescente à ce point ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Sam 24 Sep 2011 - 21:43

Jack restait la, devant Erika, prêt à passer à l’attaque en cas de besoin, seulement Erika se montra d’un seul coup plus vivante, apparemment il ne fallait pas attaquer cette femme à la peau noir et aux cheveux blancs… Une amie peut être, finalement il n’aurait pas à donner d’assaut sur ce coup-ci, en plus cela aurait été encore plus choquant pour la petite de voir une autre mise à mort brutale, en regardant la femme adulte plus loin, il fit un scan avec son masque, après quelque seconde d’attente, la réponse fut claire et nette il s’agissait d’une mutante… Et la jeune Kath… Erika ? Voila qui surpris un peu le jeune yautja qui ne put éviter de pousser un espèce de petit glapissement de surprise, enfin qu’importe, il était normal qu’elle ne veuille pas donner de suite son nom à un parfait inconnu qui vient d’arracher un crâne à main nue devant elle. Cela n’empêchait que par la même occasion la jeune femme était aussi mutante, mais apparemment ses capacités combattives étaient affreusement basses, elle avait vraiment besoin de protection selon Jack, mais l’autre, malgré sa musculature et autre capacité physique, le scan de la femme noire montra une intense concentration d’énergie électrique, sur le coup Jack changea le mode de vision en appuyant sur quelques boutons de son gantelet faisant des petits bips, sa stupéfaction fut incroyable lorsque sa vue montra finalement la quantité d’électricité qui était à l’intérieur de cette mutante, elle pourrait le faire rôtir assez rapidement si Jack ne faisait pas attention en cas d’affrontement, puis il revint dans son mode de vision thermique.

Il se remit simplement debout, et rengaina les deux lames de poignet dans le gantelet. Il étira les muscles de ses épaules, il poussa quelques grognements et cliquetis, ne disant rien. En fait il préférait garder le silence, ses sons étranges continuant de sortir du fond de sa gorge. Il commença à marcher de coté en fixant la nouvelle arrivante, pas qu’il en avait peur, mais la méfiance était toujours de rigueur, même si techniquement il ne devait y avoir aucun risque. Il s’arrêta, la femme le fixait toujours, son regard agaçait un peu, on avait l’impression que sa présence dérangeait, ce n’est pas sa faute si il avait décidé de protéger quelqu’un qui lui était venu en aide, enfin si, mais bon il se comprenait. Le crâne de l’homme était rangé dans une sacoche à la taille de Jack. Cette femme refusait d’ôter son regard de lui, elle s’attendait à quoi ? Une attaque surprise ? Puis soudain Jack fit un nouveau glapissement en voyant la blessure à la main d’Erika, il décida de s’approcher comme si l’autre n’était pas la, il sortit d’une lanière un petit flacon, dont il sortit un petit échantillon de la même gelée bleu qui avait soigné sa plaie quelque instant plus tôt, il s’arrêta un peu pour fixer le regard de la femme, sa visière à la lumière rouge masquait les yeux de Jack. Il prit doucement la main d’Erika, puis appliqua la gelée bleu sur sa main, la blessure était fine, elle aurait surement mal mais rien de grave, la douleur qu’avait eu le jeune yautja en l’appliquant sur l’imposante plaie qu’il avait sur son ventre plus tôt avait été douloureuse, la sensation de brulure était vive sur la main de la jeune blondinette, mais quand Jack eut fini d’appliquer le gel et retira son doigt, la blessure était séchée cautérisé.

Sur ce il recula avec calme, pour ne pas attiser la colère de l’autre femme. Il se posta face à elle mais à plusieurs pas de distance, il la jaugeait, en penchant légèrement la tête de coté, plusieurs petits grognements lui échappant. Il se refusait à parler en présence de cette femme, il ne faisait pas confiance à celle-ci pour l’instant, il savait qu’Eri n’avait rien à craindre tant que cette femme était là, mais ça ne l’empêchait pas de se méfier. Il regarda de nouveau Erika, puis la femme, peut-être devait il partir à présent, il n’avait plus rien à faire, il n’aurait qu’à s’absenter attendre qu’ils partent et récupérer le corps de l’homme pour procéder au dépeçage du corps. Il préférait éviter d’avoir plus de contacts et de liens avec les autres proche d’Eri, non pas qu’ils ne les aimaient pas, il ne jugeait personne, mais en réalité, les Yautja furent tellement mal-vu et rejetés par les autres peuple, qu’à présent ils évitent d’avoir trop de liens avec les peuples d’autrui, après tout les chasseurs sont des traqueurs, des chasseurs de têtes qui ont appris à tuer de manière violente et sanglante.

Jack était la, regardant chaque protagoniste. Qu’allait-il se passer maintenant ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mar 27 Sep 2011 - 16:31

Tornade laissa sa protégée s’éloigner lentement. Cependant, cette dernière ne pouvait détacher son regard de la scène, craignant qu’un affrontement ne se déclenche. Elle fixait Jack, qui s’approchait doucement d’elle, sans un mot. Tornade ne quittait l’homme des yeux, s’approchant, à son tour, de l’adolescente. Cependant, elle ne put intervenir avant qu’une espèce de gelée bleu ne tombe sur la blessure d’Erïka. Qu’était ce mystérieux produit ? Quoi qu’il en soit, avant qu’elle n’ait le temps de faire quoi que ce soit, elle constata que la blessure était guérie. Erïka se mordillait la lèvre pour ne pas laisser échapper de légers cris de douleur. La blessure chauffait et la faisait terriblement souffrir en ce moment, mais elle pouvait se tenter de se rassurer en se disant qu’elle avait vécu pire. Lorsque Jack lâcha enfin son bras, l’adolescente recula vivement d’un pas. De son côté, il s’éloigna doucement, sachant très bien que Tornade ne lui permettrait pas de s’approcher de son élève, une fois de plus.
Personne en ces lieux ne souhaitait voir les hostilités éclater. Valait mieux en rester là. Erïka devra raconter ce qui s’était produit, étant la seule témoin de la scène avant l’arrivée de la X-Men. Alors que la femme à la chevelure de neige s’approcha de l’adolescente et l’entraina hors de cette ruelle, ne quittant pas Jack du regard, elle l’entendit prononcer un mot, dans un murmure. Soit elle avait mal entendu, soit elle ne s’exprimait pas en anglais.


-« Spasibo. »

Sachant qu’elle était Russe d’origine, Tornade ne s’étonnerait pas qu’Erïka s’exprime dans sa langue natale. Cependant, elle ne savait pas ce qu’elle disait, et encore moins à qui elle s’adressait. Elle pouvait autant parler pour elle-même que pour l’institutrice. Jack était trop loin pour qu’il puisse entendre ses paroles. Erïka, elle-même ne savait guère à qui elle destinait ses paroles. Merci. C’était tout ce qu’elle avait dit. Merci à Tornade d’être venue la sauvée ? Merci à Jack de l’avoir soignée ? Alors que l’adolescente réfléchissait à cela, elle émergeait de la ruelle, observant les rares passants, marchant la tête basse en lisant le quotidien ou bien envoyant un message depuis leur téléphone portable. Le regard de la jeune fille se posa finalement sur une voiture noire, garée un peu plus loin. Tornade laissa l’adolescente ouvrir la portière arrière, côté rue, l’observant attentivement s’engouffrer dans le véhicule, avant de prendre place à l’avant, du côté passager.
Lorsqu’Erïka prit place dans le véhicule et claqua la porte, elle retira son sac avant de le poser à ses pieds. Bouclant sa ceinture de sécurité, elle ne jeta pas un seul regard au professeur Xavier, assis à ses côtés. Elle savait qu’au moment où elle le regarderait, elle craquerait. Ce qu’elle venait de voir était difficile à gérer, ne comprenant toujours pas la barbarie humaine. Alors que la voiture démarrait, la jeune fille sentit une main se poser sur le somment de sa tête. Le professeur lui offrait un réconfortant sourire. Erïka reposa son regard sur ses mains ensanglantées, le regard pratiquement larmoyant. Elle avait de la chance d’avoir le professeur Xavier à ses côtés. Il était comme le père qu’elle n’avait jamais connu. C’était peut-être pour cela qu’elle s’était confiée, bien des jours plus tôt. C’était également pour cette raison qu’elle se résignait, pratiquement toujours, à suivre ses conseils, d’obéir sagement lorsqu'il lui demandait quelque chose de raisonnable, en plus de lui vouer un profond respect.
Alors que le professeur s’adressait doucement à la mutante, cette dernière s’enfermait dans le mutisme. À l’avant de la voiture, Tornade faisait mine de regarder par la fenêtre, alors que McCoy, habilement déguisé avec chapeau et imperméable, tenait le volant. Tous deux prêtaient une certaine attention à la route, mais, en fait, tentait d’en savoir plus sur les événements de la ruelle. Malheureusement pour eux, Erïka était un coffre au trésor bien protégé, ainsi qu’éternellement muet…

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   Mer 28 Sep 2011 - 16:40

Jack regardais la jeune fille de nouveau, elle semblait encore sous le choc de la scène, elle ne comprenait pas non plus pourquoi Jack s’était montré si attentionné envers elle. La femme noire le fixait toujours. Finalement elles s’en allèrent ensemble, sous la protection de cette mutante elle n’aurait rien à craindre, Jack quant a lui disparut en un rien de temps.

Il escaladait le mur du bâtiment, le corps de l’homme sans tête sur son épaule, il prenait aisément prise dans les aspérités et rebords disponibles. En un rien de temps, il arriva au sommet des huit étages de l’immeuble assez rapidement. Une fois en haut de l’immeuble, il respira un grand coup, sa respiration se répercuta grâce à son masque, grave et puissante. Puis il regarda de nouveau le cadavre décapité, de son étui Jack retira son couteau de rituel et s’empressa d’écorcher le cadavre de l’homme, lui retirant vêtement et peau, à présent le cadavre était une abomination, rituel certes immonde, mais cela était une habitude.

Il marchait en équilibre parfait sur un grand câble électrique, dans la rue de nombreuse personne ne le voyait pas clairement. Jack attacha une corde métallisé au câble et jeta le corps qui finit pendu par les pieds. Des cris retentirent à travers la rue, le corps de l’homme pendait, sans tête, dépourvue de peau, les bras pendant vers le bas. Levant ses bras, Jack poussa un grand rugissement bestial et s’en alla de nouveau en hauteur. De nombreux carnage s’en suivirent, durant ces jours-ci, les informations ne parlaient plus que des méfaits perpétué par le jeune chasseur, mais personne ne savait de qui il s’agissait, ni pourquoi il agissait.

Jack était un chasseur émérite, cherchant toujours plus de proie et de trophée pour montrer sa force à ses confrères, et pour son propre égo de Yautja. Personne ne pouvait faire reculer un yautja de son objectif. Les temps, continuaient pour Jack.

[i][b][Fini]
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Ah! Que voilà un bien beau cadeau, non?
» Il apparaîtra bien un jour, ce ninja. [TERMINÉ]
» C'est bien beau de rêver, mais il faut bien apprendre. [PV Rose Sanglante] [FINI]
» [Capture] Le destin fait bien les choses (ou pas). [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York-