X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Sam 13 Aoû 2011 - 7:35

Un ciel bleu s’étendait au dessus de la tête des promeneurs en tout genre. Il y avait cet après-midi à central park des femmes faisant leur jogging, des chiens en promenade, des amoureux en picnic, et une mutante plus ou moins fière d’elle-même.

Pour de bon, elle faisait partie de la Confrérie, un regroupement de mutant qui… aimait faire le trouble ? Créer des ennuis ? Qui voulait réduire les humains normaux en esclavage ? Bon c’est un peu alarmiste mais en gros, c’est pas ce qu’ils pensent ?

Mais dans le fond… Les humains de base soit il vont nous aduler et ca va être normal pour eux d’être sous notre contrôle, soit ils vont vouloir nous tuer et il va falloir se défendre (les tuer) soit ils vont complètement s’en foutre et ceux-là vont accomplir leurs tâches d’humains normaux, personne écœure personne, life goes on !

C’est sur ces pensées que les Red Hot Chili Peppers chantaient Snow, la seule et unique snow, la chanson qui a toujours mis un baume sur le cœur, l’incomparable et inimitable snow. Kiara l’aimait tant qu’elle connaissait chaque accord, chaque coup de baguette, chaque intonation par cœur. Elle aurait pu l’écouter dans sa tête sans apport extérieur tant elle la connaissait sur le bout des doigts. Ce jour-là, c’était tipod bleu qui avait su trouver le chemin jusqu’à sa main, mais il aurait dû s’abstenir…

Un jeune en planche à roulette passa à coté d’elle et l’accrocha, mais elle n’y prêta pas attention. Elle aurait dû, car il décrocha par mégarde son ipod. Son pantalon se jour-là était moulant et ses poches petites, tipod n’a pas eu de chance… TIPOD TOMBA À TERRE !!!
Mais elle ne s’en rendit pas compte ! Elle continuait à marcher, dans sa tête résonnait encore la chanson Snow quand elle se rendit compte qu’elle était saturé pour le moment et devait changer de chanson. Elle glissa sa main comme d’habitude vers sa poche, mais, ô horreur, elle ne rencontra que le vide !

Panique totale !! Elle se mit à quatre pattes sur le sol et commença à chercher partout sur le sol, revirer chaque caillou, chaque brin d’herbe. Bousculant les passants, totalement ridicule, mais tout cela passait 10 pieds au-dessus de sa tête. Finalement, elle se tassa du chemin et s’assit dans l’herbe pour enfouir sa tête dans ses mains. NON. Ça SUFFIT !! Kiara Alarie, tu vas te relever et trouver ton TIPOD !!

Sur ces termes adressés à elle-même, elle se releva et commença à marcher, ses yeux scrutant chaque personne et chaque centimètre carré du chemin lorsqu’elle aperçut fugacement l’éclat bleuté d’un ipod. Tel un hamster dramatique, elle se retourna vers la personne qui tenait dans ses mains ce qui pourrait être son ipod.
Spoiler:
 


Suspicieuse, elle alla à la rencontre de la personne tenant dans sa vie une de ses trois raison de vivre pour lui tapoter l’épaule et lui demander si elle l’avait trouvé à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Mar 16 Aoû 2011 - 18:53

« I ain't gonna do what I don't want to
I'm gonna live my life
Shining like a diamond »

Lorsrqu’Erïka décidait de sortir, elle le faisait. Suite aux derniers événements s’étant produits, l’adolescente tentait de ne plus mettre les pieds à l’extérieur, lorsque la nuit était tombée. La dernière fois, elle avait passé près de se faire prendre par sa grand-mère, qui, avec le temps, devenait toujours plus protectrice envers elle. C’était terriblement étouffant pour l’adolescente qui ne souhaitant qu’obtenir sa liberté et la garder. Pour échapper à son aïeul, elle avait décidé de sortir prendre l’air. Après avoir pris plusieurs douche, car même si une seule aurait suffi ce n’était pas de son avis, elle avait enfilé des vêtements propres. Le temps était très clément ces derniers jours, offrant soleil et chaleur à la population de cette vaste ville. Jupe noire et débardeur rouge, elle n’avait pas besoin d’en rajouter. Elle était une fille d’hiver, aimait les plaines enneigées, les basses températures ainsi que les tempêtes de neige. Elle venait d’un pays froid et y avait passé son enfance. Elle ne s’était jamais complètement habituée au climat de grande chaleur que proposait les étés américains.

Enfin, c’était donc une Erïka qui souhaitait obtenir une paix des plus totales qui marchait dans les rues de la ville jusqu’à atterrir en ces lieux. La jeune fille observait les différents personnages qu’il était possible de croiser dans un tel endroit. Premièrement, les cabots s’arrêtant à tous les arbres pour renifler d’autres odeurs inconnus ou bien marquer généreusement leur territoire. Ensuite, il y avait les amis, se tenant en groupe, çà et là, riant à gorge déployée et courant un peu partout en riant. Ils faisaient en tel boucan qu’Erïka augmenta le son de son Ipod pour couvrir leurs voix. Plus loin, des joggeurs solitaires passaient en éclair sur les chemins asphaltés brûlants sous les pieds des bambins ayant retiré leurs chaussures pour une énième fois. Parmi tous ces gens, la jeune fille était seule. Encore et toujours. Ce détail, elle n’en avait rien à faire. Plutôt passé le restant de ces jours à errer seule que d’être en mauvaise compagnie, comme avec le mutant de la veille.

Passant une main dans sa chevelure dorée après avoir étouffer de sa paume un bâillement impromptu, la mutante décida de prendre place sur l’un des rares bancs publics toujours libres. Tenant fermement son Ipod dans sa main, l’adolescente changea tout naturellement de chanson s’avançant vers sa nouvelle destination. Puis, son pied heurta quelque chose. Rien de bien grave, sûrement un rocher qu’elle avait fait valser sur un petit mètre au contact de son pied. Cependant, ce n’était pas du tout ce qu’elle croyait et elle put aisément le constater lorsqu’elle baissa les yeux au sol. Un Ipod ? Que faisait un Ipod au sol ? Comment quelqu’un pouvait perdre un tel objet ? Erïka aurait bien pu le laisser là, mais sa conscience lui dit de faire le contraire. Elle décida d’écouter sa petite voix et de le prendre dans sa main. Curieuse, elle parcouru la liste de chansons. Son propriétaire appréciait visiblement la musique, il y avait tellement de morceaux ! Erïka aperçu quelques titres qu’elle connaissait bien, des artistes qu’elle appréciait. Finalement, cette personne n’avait pas si mauvais goût. Retirant un écouteur de son oreille, ayant cru attendre des paroles s’adressant à elle, elle leva la tête. Eh bien non, ce n’était que de simples civils passant près d’elle. La jeune fille scruta tout de même le paysage autour d’elle et reconnu une tête qui lui semblait bien familière. Ah non. Pour une fois qu’elle souhaitait avoir la paix et l’avait trouvée, Erïka se retrouvait face à une connaissance qu’elle ne portait guère dans son cœur. C’était le festival de rencontre ennemie en fin de semaine et personne ne l’avais mise au courant ? S’étant fait tapoter l’épaule, n’aimant pas cela, Erïka ne put laisser échapper un regard dédaigneux qui scruta de haut en bas la jeune femme lui faisant face.


-« T’as un problème, gamine ? »
demanda-t-elle, réfléchissant ensuite au fait qu’elle était peut-être bien la propriétaire de ce Ipod.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Mar 16 Aoû 2011 - 21:39

Encore !!! NON MAIS C’EST PAS VRAI !!!

Gamine, moi ? Alors là, c’est trop, je vais lui dire ma façon de penser. Ca faisait un moment que je n’avais pas pensé à elle, apparemment, le destin veut que nos chemins se croisent encore. Oui je me suis imposée dans un combat qui n’était pas le mien mais elle m’a traité comme la pire des saloperies sur la terre, pas question que je la laisse faire encore une fois.

Peut-être qu’elle a un bon fond, qu’elle a vécu des choses atroces dans sa vie, que je ferais mieux d’être gentille, mais comme on dit dans mon pays, TA YEULE TABARNAK. On peut rajouter bien évidemment, ESTI DE CALISS DE BATARD A MARDE. Ainsi de suite jusqu’à ce que la rage se soit dissipée. ^

« Si j’ai un problème ? OUI la grande, c’est mon ipod que tu as dans mes mains, et tu es mieux de me le donner sinon tu vas voir comment une GAMINE te botte ton cul d’éléphant. »

Jubilation intérieure, j’ai enfin la possibilité de me défouler sans mauvaise conscience. Je ne pense pas vraiment me battre avec elle, ca va plus être un échange d’insultes, je repartirai avec mon ipod et la vie va continuer. Mais je ne la connais pas, je ne sais pas comment elle va réagir.

Je ne peux pas reprendre ce que j’ai dit, et je ne le ferai pas non plus, je suis assez fière de ce que j’ai dit. D’habitude je ne veux pas insulter personne, non pas parce qu’elle est gentille mais parce que c’est plus facile se sortir des ennuis lorsque l’on en cause pas.

À la lumière du jour, je ne remarque pas grand-chose de différent. Même blonde à l’air antisocial, mais je remarque une forte odeur de cigarette. Elle fume en plus ? Erk, tant mieux pour elle si elle meurt à l’âge de 40 ans d’un cancer des poumons, elle n’aura eu que ce qu’elle mérite.

Bon, ca suffit maintenant, je veux mon ipod. Je la fixe et je taperai presque du pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Ven 19 Aoû 2011 - 1:24

Erïka ne s’étonnait jamais de la réaction d’autrui face à son comportement. Elle était provocante et des plus désagréables. Sa mauvaise humeur se révélait tout aussi contagieuse qu’une mauvaise grippe, au contact de certaines personnes. Cette jeune fille en faisait partie. Elle ne devait apprécier l’adolescente à la chevelure blonde et c’était bien réciproque. Erïka ne s’était guère attardée à porter un quelconque jugement sur la demoiselle lui faisant face. Elle l’avait tout simplement classée dans la catégorie des enquiquineuses qui ne méritait la moindre once d’intérêt pour sa petite personne. Depuis la dernière fois qu’elle l’avait aperçue, l’adolescente avait totalement oublié l’existence de la jeune fille. Pourquoi se tourmenter avec l’image d’une quasi-inconnue ? Cette fille ne valait pas la peine qu’Erïka lui porte une certaine attention. Elle avait eu sa dose d’engueulade avec le dinosaure des égouts, il y a moins de douze heures. Ce qu’elle désirait, pour l’instant, était la paix qu’aurait pu lui apporter cet endroit si elle n’avait pas eut la malchance de tomber à nouveau sur cette fille.

-« Si j’ai un problème ? OUI la grande, c’est mon ipod que tu as dans mes mains, et tu es mieux de me le donner sinon tu vas voir comment une GAMINE te botte ton cul d’éléphant. »

Cette fille n’avait pas hésité à lui cracher ces paroles envenimées. Elle pensait peut-être affectée Erïka, mais cette dernière se fichait bien de ces paroles en l’air. Esquissant un sourire narquois, elle observa de nouveau le Ipod dans sa main gauche. Elle voulait le ravoir ? D’accord. Pas question de se battre aujourd’hui. Valait mieux en finir rapidement. Faisant un pas vers la jeune fille, la mutante lui redonna son Ipod d’un geste brusque, le plaquant violement contre sa poitrine, juste au niveau du cœur. Lâchant l’appareil, la jeune russe passa à ses côtés en la bousculant sèchement.

-« Le voilà ton Ipod. Contente, connasse ? »

Satisfaite, elle continua sa marche, rangeant d’un geste rapide son propre Ipod dans l’une des poches de son sac, en bandoulière, l’échangeant contre son paquet de cigarettes. Elle chercha son briquet pendant de brèves secondes avant de mettre la main dessus et d’en faire sortir une petite flamme, dansant au gré de la légère brise. Allumant sa cigarette, la jeune fille rangea son paquet, ainsi que son fidèle ami générateur de flammes, profitant de la fumée malsaine émanant de ses lèvres rosées. Ce poison avait un certain effet relaxant sur l’adolescente qui évacuait toujours une partie de stress ou de colère à chaque bouffée. C’était une libération, son petit plaisir personnel. Arrêter de fumer la rendrait, probablement, encore plus agressive qu’elle ne puisse l’être en temps normal.

L’adolescente ne prêta plus attention à la demoiselle à la chevelure mauve. Elle avait bien mieux affaire… Enfin, elle n’avait aucune destination précise, ni même de projet en cette belle journée ensoleillée. Cependant, errer dans les rues de la ville lui semblait bien plus édifiant que de se préoccupée d’une pauvre jeune fille incapable de prendre soin de son lecteur de musique…



[Pardonne moi ce poste médiocre, mais je suis vraiment dans les vapes aujourd'hui >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Dim 21 Aoû 2011 - 5:53

*Ouch !*
Heu mais cette garce venait de lui tourner le dos, juste comme ça, sans même s’excuser de lui avoir presque volé son Ipod ? Cette fois, ca allait barder. Son nouveau statut de Conférienne (?) lui donnait assez d’assurance pour attaquer la première. Elle jubilait presque à l’idée de la provoquer.

« Hé, blondasse ! »

Sans attendre sa réaction, elle envoya une onde de choc. Son attaque de prédilection, comme un coup de basse supersonique. Tes tripes ne vont jamais en revenir. Elle pouvait sentir l’onde se propager dans l’air, pulser jusqu’à celle qui venait encore de lui manquer de respect.

Les passants se retournait pour voir ce qui se passait, mais Kiara ne s’en souciait pas vraiment, tout ce qu’elle voulait c’était pouvoir régler ses comptes avec la blonde qui ne lui avait jamais dit son nom. Ah tien, puisqu’on en parle.

« Attends un peu, dis-moi ton nom. »

Elle ne s’en souciait pas vraiment, mais elle savait que cette fille allait réagir. C’était exactement ce qu’elle attendait. Une réaction, une contre attaque, une insulte, n’importe quoi.

(DSL pour le rp super-court vraiment mais j’ai rien à écrire, il faut que j’attende ta réaction.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Lun 22 Aoû 2011 - 2:38

Provocante. Méchante. Honnête. Que de qualificatif pour décrire cette chère Erïka, en ce moment même, n’hésitant pas à insulter cette jeune fille. À présent, elle pouvait se faire le grand plaisir d’oublier jusqu’à son existence. Enfin, elle pouvait toujours essayer… Disons qu’il était bien difficile, dans le moment présent, de songer à l’oublier. Blondasse. C’est comme ça qu’elle l’avait appelée. Elle souhaitait peut-être un affrontement verbal ? Si Erïka se permettait d’être une véritable effrontée et d’insultée une tierce personne qu’elle n’appréciait guère, cette dernière ne pouvait répliquer si facilement. Ce n’était pas la meilleure des idées que de provoquer l’adolescente, Erïka ayant un don pour les langues et sachant en faire usage pour déstabiliser un adversaire. Elle parlait parfaitement l’anglais, avec un vocabulaire élargie. Et puis, il y avait sa langue maternelle, le russe. À cela, elle comptait ajouter l’Allemand, surtout depuis qu’elle avait appris à connaitre Kurt, puis le français, dont elle avait certaines bases. Son combat, elle allait l’avoir. Elle savait parfaitement se défendre en utilisant les mots. S’était son domaine. Pas besoin de son pouvoir qui pouvait, cependant, l’aider à déceler certains mensonges et les retourné contre la fille à la chevelure mauve. Se retournant vivement en direction de cette jeune fille, l’adolescente s’apprêtait à lui faire regretter cet affront. Malheureusement pour elle, elle avait affaire à une mutante qui en avait plus qu’assez d’elle.
Une onde de choc frappa de plein fouet l’adolescente, lui faisant lâcher sa cigarette qui tomba silencieusement sur l’asphalte. Sur le coup, Erïka se plia en deux, posant les mains sur sa tête. Elle ressentait d'étrange vibration dans tout son corps, comme si elle était à côté d'un haut-parleur géant, diffusant une forte mélodie dont la basse était la grande vedette. Elle avait l'impression de perdre la tête, submergée par cette étrange sensation qu'elle peinait à décrire. Il fallait que cela s'arrête, avant que sa tête n'explose de l'intérieur, que son estomac ne se désintègres, que son corps ne puisse plus supporter cet assaut et ne tombe en mode coma. Comment avait-elle fait cela, sans la toucher ? Une mutante. Elle était une mutante, c’était sûr et certain. Ce fut la première chose à laquelle pensa Erïka, lorsqu'elle recouvra ses esprits. Quel était son pouvoir ? Envoyer des ondes de choc ? Si elle avait besoin de son pouvoir pour entamer un combat, c’était son problème. Son coup avait fait monter une vague d’agressivité chez la russe qui oublia soudainement la fatigue qui la submergeait pour laisser place à une poussée d’adrénaline. Si cette fille, - comment s’appelait-elle, déjà ? Kiara, c’est bien ça ? – souhaitait la guerre, elle allait l’obtenir. Erïka allait lui montrer de quel bois elle se chauffait.

L’adolescente laissa tomber son sac au sol, le regard meurtrier. Encore légèrement sonnée par l’onde de choc, elle se redressa doucement. Pas question de la laisser avoir le dessus. Elle avait trop d'orgueil pour accepter d'être vaincue, comme ça. Combattre n'était peut-être pas la meilleure des solutions, son corps pouvant abandonner la guerre à tout moment, épuisé. Un vif mal de crâne se fit sentir, martelant violemment sa tête. Habituée à ces désagréables maux, à cause de son pouvoir, la jeune fille l’ignora simplement. Elle avait plus important dans le collimateur: cette mutante terriblement agaçante. Faisant deux pas vers la jeune fille, Erïka fut surprise de l'entendre poser une question tout à fait anodine.


-« Attends un peu, dis-moi ton nom. »

Son nom ? C’était quoi cette question stupide ? Elle l’assomme à coup d’onde avant de lui demander son identité ? Ça n’allait pas se passer comme ça, certainement pas ! Un sourire malsain s’étira sur les lèvres rosées de l’adolescente. Elle était en colère contre cette fille, qui avait osé frapper la première. Erïka, qui, jusque-là, c’était retenu d’engager un combat physique, allait maintenant se laisser dans un affrontement entre mutants.

-« Tu peux toujours courir, pétasse. »

Erïka cracha ses paroles comme du venin, sur un ton de défi, laissant émaner une pointe de confiance en elle. Elle allait lui montrer comment se battre à main nu. Si ça se trouve, elle se fiait trop à son pouvoir pour le combat. Cela donnait un grand avantage à Erïka, si c’était le cas, car elle savait à quoi s’attendre. Pas question de lui laisser la moindre seconde nécessaire pour envoyer une nouvelle attaque. Utilisant ses bons vieux poings blanchâtres, serrés, elle se jeta sur la jeune fille, visant son joli petit minois. Bientôt, plus personne ne pourrait la reconnaitre, tant Erïka allait laisser aller sa fureur, son agressivité, pour ensuite devenir, soudainement, plus calme. Ses nerfs passés, elle rentrerait chez elle, se reposer. Enfin, si elle ne finissait pas à l’hôpital…


[H-RP: Tu connais Erïka et ses insultes xD Je sais qu'il y a un règlement pour ce genre de langage dont Erïka est adapte donc si mes termes vont trop loin, je peux toujours les changer]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Lun 22 Aoû 2011 - 7:33

Oh c’est tout mignon, elle essaie de me frapper. À voir comment elle m’attaque, je me rends compte que je l’ai vraiment fâchée. *OUPS*. Ce n’était pas –hum ca l’était hum hum- mon but.

Ses insultes ne me font rien, elles sont franchement pathétique pour être franche. Je pense que j’ai vraiment l’air vache maintenant, j’esquive ses coups avec un sourire hautain. Elle pense pouvoir me frapper ? 7 ans de Sanshou kick-boxing, je pense que je suis une adversaire de taille. Je suis d’un sang-froid à tout casser maintenant que le combat est vraiment terminé. Je ne pense pas perdre ce combat. Bien sûr, toujours rester sur ses gardes, mais la fille qui essaie de m’avoir va se prendre une deroute. Désolée pour toi, je suis déterminée à te mettre une raclée aujourd’hui. Pour l’instant la seule attaque que j’ai portée est l’onde de choc, depuis qu’elle s’est jetée sur moi je ne fait que bloquer et esquiver. Elle n’a pas choisi la bonne adversaire.

Une adversaire qui fait des erreurs encore, cette garce aux cheveux de blé a réussi à me coller un bon crochet sur la mâchoire et je me suis mordu la langue. Ca, ca fait mal. Je crache un peu de sang en lui jetant le pire regard noir qu’elle aura vu de sa vie. Avec un petit sourire sadique avec ca, qu’est-ce que vous en dites ? Mais oui, Kiara, lâche-toi aujourd’hui. Alors je souris de toutes mes dents tachées de sang, un sourire qui n’atteint bien évidemment pas mes yeux, ceux-ci sont rivés dans ceux de blondasse. Je me redresse lentement, épaule par épaule, comme un pantin démoniaque. Moi ca me ferait peur si j’avais une adversaire comme moi. Ca sonne sûrement très narcissique, mais vous devriez me voir aujourd’hui. Mais en ce moment ce qui fait que j’ai l’air un peu plus menaçante que la normale est sûrement la trainée de sang que j’ai sur le menton. Saleté de pétasse, tu vas me le payer.

Bon, suffit l’intimidation. Cette fois je me lance contre elle, alternant les poings et les pieds. Je ne tente pas de prise tout de suite, je veux m’amuser un peu auparavant. Comme un chat qui s’amuserait avec une souris. Un peu cruel mais tellement amusant !

Bon, elle a une base c’est certain. Elle sait comment donner un coup de poing mais le plus important, comment le recevoir. Elle en reçoit pas mal en ce moment, mais ce n’est pas siii facile que ca en fin de compte. Je ne vends pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, peut-être qu’elle va me donner du fil à retordre. Je me rends compte d’un élément crucial et sans attendre une seconde, je me tasse du chemin en lui hurlant : « PAUUSE !! TU T’ARRÊTE MAINTENANT !!! »

Je déposai doucement mes écouteurs sur le sol, skullcrane chéri, je ne veux pas que vous soyez abîmer par cette garce.

Juste pour l’énerver un peu, je pars la chanson hit me with your best shot et grâce à une petite modification apportée par un ami, mes écouteurs font office d’amplis. Au refrain, avec encore une fois mon plus beau sourire ensanglanté, je lui hurlai « HIT ME WITH YOUR BEST SHOT ! »

Je m’apprêtai à me lancer sur elle lorsque j’entendis deux gars, en plein adolescence, hurler d’une voix d’orignial un « CAT FIIIIIIGHT !!! Moi je pari un 10 sur la blonde !! – Moi la mauve elle a pas l’air commode !! »

Je m’empêchai de répondre, après tout, on est au milieu du central park, c’est normal d’attirer l’attention. Je ne sais juste pas comment blondasse va réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Mar 23 Aoû 2011 - 2:50

« When the world keeps trying
To drag me down
Gotta raise my hand
Gonna stand my ground »

Il ne fallait jamais, au grand jamais, sous-estimer un adversaire. C’était la pire chose à faire durant un combat. Il fallait s’attendre à l’imprévisible, ces pluies de coups inattendues, une dextérité insoupçonnée, un pouvoir bien dissimuler. Tout était possible de nos jours. C’était donc pourquoi il fallait être alerte et ne jamais baisser sa garde, car il était toujours possible de jouer un double jeu. Erïka, elle, ne sous-estimait pas cette enquiquineuse, douée pour le corps à corps, visiblement. Le fait que la russe n’ait jamais suivit sérieusement ses cours d’auto-défense, durant sa tendre enfance, et qu’elle se laissait, à présent, contrôler par son agressivité, ne faisait que lui nuire durant cet affrontement. Le sourire hautain de Kiara, fière de démontrer sa supériorité, enrageait encore plus l’adolescente qui se laissa trop aller au gré de ce fleuve d’émotions. Son adversaire arrivait, ainsi, à éviter chacun de ses coups, sauf un seul qui lui causa une légère perte de sang.

Haletante, Erïka recula de quelques pas alors que Kiara se jetait tel un fauve sur elle, ne lui laissant aucun répit, enchainant coup après coup. Erïka bloquait ses coups de poings grâce à ses bras, placés pour la protégée, mais cela commençait à affecter ses deux membres. Essuyant un coup de pied au niveau de l’estomac, elle se plia momentanément en deux, se jetant légèrement sur le côté pour éviter un coup avant de reprendre, malgré la douleur qui la tiraillait, recevant un coup au visage, puis un deuxième. Passant un poing tremblant sur sa lèvre en sang, elle goûta au liquide carmin, laissant ses papilles réagir au goût du fer. Ça suffit ! Elle n’allait pas continuer à se faire frapper ainsi. Prête à reprendre l’affrontement, Erïka ignora sa tête qui lui envoyait des signaux, tentant de lui faire comprendre qu’elle souffrait, comme si elle était battue à coup de marteaux. Ses membres endoloris par les coups étaient encore en mesure de frapper ainsi que de bloquer d’éventuels attaque de la part de Kiara.

Puis, interruption du combat. Quoi !? Elle avait vraiment décidée d’une interruption ? Elle était stupide ou quoi ? Avait-elle besoin de souffler un peu ? Puis, elle se rendit compte que la jeune fille retira son casque d’écoute pour le déposer avec soin et attention sur le sol. Elle les écraserait bien, ces foutus écouteurs ! Après tout, ça se remplaçait aisément. Cependant, entre massacrer un objet sans intérêt ou bien une jeune enquiquineuse particulièrement énervante, le choix était suffisamment évident. Comme si elle n’en avait pas assez de l’attention que leur portait les gens, rassemblés autour d’elles, la jeune fille mis en marche son Ipod, qui démarra avec une chanson de circonstance.


« Well you're a real tough cookie with a long history
Of breaking little hearts, like the one in me
That's OK, lets see how you do it
Put up your dukes, let's get down to it! »

Elle voyait les choses comme ça ? Parfait, Erïka était prête à lui montrer de quel bois elle se chauffait. Alors que deux adolescent faisaient des paris sur l’issu du combat, Kiara sembla se préoccuper de leurs paroles, ce qui l’arrêta dans son mouvement. La jeune fille, elle, se contenta d’exprimer un sourire malsain, faisant craquer ses poings avant de se jeter, sans prévenir, sur son ennemie, la projetant au sol, roulant avec elle sur l’asphalte chaude. Hit me with you best shot, hein ? Pas de problème ! Erïka lui décocha un coup vers la mâchoire, question de lui refaire un peu le portrait. La foule hurlait de continuer, ravie d’un événement de ce genre pour égayer et mettre de l’action dans leur journée monotone. Ce petit rassemblement était constitué, pour la majeure partie, de jeune de leur âge, en mal de bon combat.

À un moment, Erïka croisa le regarde de fauve de son adversaire et son sourire carnassier ne fit que s’élargir en un rictus effrayant. Elle savait que le combat ne se terminerait pas sans que l’une des deux ne soit dans l’incapacité de poursuivre l’affrontement. Trop orgueilleuse pour abandonner, Erïka allait continuer jusqu’à ce que son corps ne soit plus en mesure de la suivre et la plonge dans un état végétatif. Prononçant les paroles de la chanson, en même temps que la chanteuse, sur un air de défi, la mutante s’adressa à son adversaire.


-« Why don't you hit me with your best shot, bitch ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Mar 23 Aoû 2011 - 23:15

Pourquoi je ne te frapperai pas avec mon meilleur coup, en effet. Cette fois je vais t’écraser sale vermine !! Je roule avec elle sur l’asphalte, toujours sur la musique de Hit Me With Your Best Shot. Comme toujours mon ipod est sur aléatoire, je me demande quelle chanson va sortir après. Chacune tente de se retrouver sur le dessus, aucune n’étant prête à céder une once de terrain. Je tente plusieurs clé de bras et de jambes qui finissent toutes plus ou moins bien. J’ai réussi à lui faire mal, j’espère en tout cas, je suis certaine de m’être mordu à la langue une deuxième fois à cause de cette fille. Enfin, il est temps de changer la bitch en bloody bitch.

Je l’immobilise, puis la fait plier en deux d’un bon coups dans les côtes. Elle a beau être la plus prétentieuse, c’est un réflexe de survie inné. Alors qu’elle est pliée en deux, d’un coup de coude je la frappe sur la base du nez en remontant, et j’entends un *crac* sonore et purement jouissif. Je crache encore du sang, et je me rends compte qu’en fait je me suis vraiment arrachée un bout de langue. Le sang continue de jaillir de ma bouche en gros filet, ca doit être assez répugnant. Du sang mêlé de bave, quoi de plus joli à voir ? Merde mais ca tache du sang… J’espère finir ca au plus vite, je ne veux pas me retrouver avec un haut taché de sang ! C’est totalement affreux !

Je ne laisse pas ces pensée m’hanter bien longtemps, je continue le combat. Elle s’est redressée et continue de me rouer de coups. Enfin, essayer. Je profite de l’élan d’un coup manqué de sa part pour lui prendre le bras et le tordre dans un angle auquel son corps n’a jamais été habitué.

Alors que je m’apprête à lui lancer une remarque totalement trop bien placée, la chanson change. Oh non mais c’est pas vrai, du classique ? Vraiment ? Je suis en train de me taper une bitch fight, Tipod t’aurais pu mieux faire comme choix…

Je hurle simplement « QUELQU’UN CHANGEZ DE CHANSON BORDEL !!! » avant de me remettre à cette bataille qui ne finira sûrement qu’avec la mort d’une des deux. Sûrement pas moi. Donc je vais commettre mon premier meurtre… en public. Jamais je ne vais abandonner. Cette fois, je suis prête à me battre jusqu’au bout. Normalement, étant donné la situation, je serais seulement partie avec mon ipod et une boule de frustration au niveau de la gorge mais je pense qu’il est temps que je change de tactique. Après tout, on ne peut pas rester faible et perdante toute sa vie non ? Je suis capable d’avoir le dernier mot, je vais avoir le dernier mot. Ca suffit les coups encaissé, à présent je les DONNE. Et vous savez quoi ? CA VIENT EN DEUX POUR UN !!!

Je laisse sortir ma frustration à présent. Self-control ? Mais qu’est-ce que c’est que cette idée de merde ? Je pense que je lui ai montré ce que je sais faire en contrôle, maintenant je vais lui montrer la fureur d’Hypermusic lorsqu’elle n’est PAS en contrôle. Sans le faire exprès, à chaque coup j’envoie une mini-onde de choc. C’est ce qui arrive quand je ne suis pas en contrôle. En fait, ca ne m’était jamais arrivé avant et je trouve ca franchement marrant. Je me sens totalement en contrôle dans mon manque de controle, mais les choses peuvent changer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   Ven 26 Aoû 2011 - 5:52

« Well you're a real tough cookie with a long history
Of breaking little hearts, like one in me
Before I put another notch in my lipstick case
You better make sure you put me in my place »

Et roule, roule, roule sur l’asphalte ! Les deux jeunes filles ne faisaient que ça, incapable de dominer l’autre. Nous pourrions comparer ces deux humaines aux animaux de sexe masculin, dans la nature sauvage. Les affrontements étaient fréquents, les adversaires souhaitaient prouver leur valeur, défendre ce qui leur était cher. Ils combattaient pour l’honneur, pour leur territoire, leur femelle, parfois jusqu’à ce que mort s’en suive. Deux mâles ensemble en venaient toujours aux coups, ne pouvant supporter un énième dominant dans la course. C’était la même chose qui se produisait dans le Central Park… mais en totalement différent. Les raisons du combat étaient autres et, cette fois, ce duel était mener par deux jeunes filles ne pouvant guère supporter la présence de l’autre à proximité. Elles cherchaient à avoir le dessus, ce qui, pour l’instant, semblait tout simplement improbable, au grand dam d’un publique endiablé qui n’attendait que de nouveaux rebondissements.

À quelques reprises, Kiara tenta des prises qui ne se terminaient jamais très bien, Erïka se débattant férocement pour lui mettre un nouveau coup à chaque fois qu’elle en avait l’occasion. Cependant, un violant coup vient la heurter au niveau des côtes, ce qui l’obligea à se plier en deux, comme tout bon humain le ferait en pareil situation. Laissant échapper une plainte pratiquement silencieuse, la jeune fille serra un poing colérique. Elle avait mal, certes, mais elle avait connu pire. Elle avait appris à souffrir en silence, sans un mot, sans un son, sans un geste. Elle ne pouvait pas se laisser battre ainsi. Cette douleur, l’adolescente l’avait ressentie trop de fois, mais elle n’en était ressortir que plus forte. Le coup, au niveau du nez, fut le bouquet. Erïka se retourna, sur le dos, observant le ciel azuré. Comme ses yeux. Comme ces larmes qu’elle avait laissé couler trop souvent. Aujourd’hui, elle n’allait pas pleurer. Elle n’en avait pas envie. Elle ne voulait qu’une chose : se battre. Se redressant péniblement, Erïka porta une main à son nez. Il la faisait terriblement souffrir, mais elle n’espérait qu’une seule chose : qu’il ne soit pas cassé. Le sang coulait, elle ne pouvait l’arrêter. Le liquide carmin tâchait ses mains blanchâtres, ses habits couverts de terre ainsi que de poussière. Pas question de laisser de la simple hémoglobine l’arrêter dans son combat. Elle allait faire couler le sang et ce ne serait pas des plus jolis à voir.

Lentement, mais surement, Erïka se leva. Chancelante, elle chercha à garder son équilibre, toisant son adversaire avec un regard des plus meurtriers. Elle allait payer le prix fort d’avoir osé s’en prendre à elle ainsi. Se jetant sur sa coriace adversaire, l’adolescente tenta plusieurs coups qui se soldèrent par de simples esquives de la part de Kiara qui n’hésita pas à l’agripper pour lui faire une clé de bras. Décidément, la russe aurait dû poursuivre ses cours d’arts martiaux, étaient gamine, cela lui aurait été bien utile. Trop tard pour les regrets. C’était totalement inutile à présent. Elle devait se concentrer sur le combat présent et sur rien d’autre. Ne pouvant dégager son bras, Erïka y alla par une méthode bien simple : un vif coup de tête vers l’arrière, pour enfin se libérer de l’emprise diabolique de son adversaire.
Se postant de nouveau à position de combat, Erïka bloquait et encaissait les coups, les ondes de chocs qui faisaient vibrer tout son corps, chanceler ses jambes, marteler violement sa tête. Elle ne pouvait pas riposter, cette fille ne lui en laissant aucunement l’occasion. L’adolescente se devait, pourtant, de déceler la moindre faille, le petit point faible qui lui permettrait de reprendre l’avantage sur la combattante. Cependant, elle n’en eu guère l’opportunité.

Kiara ayant, quelques instants auparavant, crié à ce que l’on replace la mélodie de Bach par quelque chose de circonstance, vit son vœu se réaliser. Une main d’homme agrippa le Ipod, mais se contenta de mettre fin à la douce mélodie avant de ranger l’appareil dans le sac appartenant visiblement à la fille à la chevelure pourpre. Pendant ce temps, deux de ses collègues vêtus de l’uniforme des représentants de la loi se chargèrent d’attraper les deux jeunes filles et de leur passer les menottes. Erïka sentit clairement deux mains l’agripper vivement et le métal froid se refermer autour de ses faibles poignets, dans son dos. Alors que l’un des hommes lui adressait la parole, elle ne réagit pas. Elle ne pouvait continuer le combat, elle le savait. Cependant, elle était trop concentrée sur Kiara, alors que la foule se dispersait, pour songer à l’écouter, ne serait-ce qu’une maigre seconde. Trainée de force vers une voiture de police, elle s’y fit assoir, la banquette se trouvant plus confortable qu’elle n’aurait pu le croire. Pendant ce temps, Kiara était également menée vers la voiture alors que le troisième policier rangeait les effets personnels des jeunes filles dans le coffre de la voiture avant de se diriger vers son propre véhicule. C’était la fin de l’affrontement, mais pas la fin de la guerre. Erïka aurait le dernier mot, cela en était certain, à ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La blonde et la mauve [Erika M. Davidoff et Hypermusic][Terminé]
» Ces créatures tapies dans les ténèbres [Alexïs Davidoff & Scum][Terminé]
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Une boucle blonde et une paire de lunettes
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Central Park-