X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Jeu 11 Aoû 2016 - 4:23

2:53 - Cherokee Trading Post, Oklahoma

La Salamandre avait été choisi par Magneto pour être envoyé en mission. Une mission visiblement assez importante pour le faire conduire plus d'une journée entière dans son véhicule personnel, à travers six états et jusqu'au beau milieu du désert, sur la mythique route 66. Toute tentative de visite et de divertissement était bien sûr exclue, puisqu'il devait être là-bas avant un instant t très précis.

La mission consistait en effet à devancer et intercepter une cargaison avant qu'elle soit répartie et redistribuée au travers de tout le pays. D'après Mystique, leur principale source de renseignement, la cargaison était constituée d'un sérum spécial dont la propriété était d'inhiber les pouvoirs mutants avec, à n'en pas douter, des effets secondaires dérangeants. Pour Magnéto, c'était évidemment inacceptable. Aussi, afin d'empêcher que ce poison contre sa race se répande, il avait envoyé un trio des éléments les plus destructeurs qu'il avait sous la main pour en éradiquer toute trace.

Le premier était bien sûr Jammy, la Salamandre. Mutant cracheur de feu, voleur et récupérateur, il pouvait saboter un engin sans avoir recours à son pouvoir mais aimait de toute façon faire appel à celui-ci pour ajouter un peu plus de piment à sa vie.
Le second élément, était l'être multicentenaire Dereck Monagan. Propulsé au troisième millénaire après avoir été sorti d'un vieux caveau, l'immortel ne s'était pas totalement ajusté à l'époque moderne, et constituait donc un passager atypique dans le véhicule de la Salamandre.
Le dernier membre de l'équipe, qui sortait de plusieurs années de conditionnement au meurtre, se faisait appeler Whistler. Taciturne, il préférait de toute façon les actes à la parole son entrainement de chasseur de mutant ne lui avait pas vraiment enseigné la sociabilité.
Puisque aucun de ses coéquipiers n'était très bavard, la Salamandre, qui lui-même n'était de toute façon pas le plus expansif des personnages préférait se focaliser sur sa conduite, et sur la musique qui emplissait l'habitacle, presque exclusivement constituée d'albums de Dragonforce. Ils allaient en voir du pays avec ce voyage, et même s'ils n'auraient pas le temps d'être curieux, Jammy tentait tout de même de satisfaire la curiosité de ses passagers, s'ils venaient à lui poser des questions sur les lieux traversés.

Le voyage fut long, extrêmement long et le ruban goudronneux de la route avait défilé presque indéfiniment devant les yeux des deux confrères, leurs pauses se réduisant à la satisfaction de leurs besoins primaires : la faim et la soif. Au fil des heures, les canettes de boissons énergétiques et les emballages de nourriture bon marché s'étaient entassés sur les sièges, sur le plancher et sur le tableau de bord de la voiture, voguant et roulant au rythme des virages de l'itinéraire.

Lorsque enfin ils étaient arrivés à leur destination, une aire de repos vieillotte et poussiéreuse, Salamandre était sorti du véhicule pour se dégourdir les jambes. Son corps était las d'avoir ainsi conservé la même posture durant toutes ces heures et ses yeux étaient fatigués. Heureusement, ils étaient arrivés une heure avant le rendez vous prévu, ce qui leur permettrait de récupérer un peu. Jammy, après s'être sustenté, s'autorisa une sieste et confia à ses camarades la tâche de surveiller l'arrivée du convoi à intercepter, en leur donnant une description assez précise de ce qui était attendu : de gros poids lourds se réunissant sur le parking pour échanger leurs marchandises. Cela ne se faisait pas habituellement, puisqu'un camion se voyait normalement assigner une cargaison et une destination, puis devait assurer tout le trajet par lui-même.

Plus d'une heure s'écoula encore avant celle du rendez vous et l'arrivée effective du colis attendu. Quelques camions qui occupaient déjà le parking à leur arrivée s'entêtaient à rester sur place, ce qui n'était sans doute pas anodin. L'arrivée d'un dernier poids-lourd, à l'heure transmise au trio, allait permettre de le confirmer ou non. Le véhicule ne prit pas la peine de se trouver une place et s'arrêta au beau milieu du parking. Sitôt qu'il se fut stoppé, les habitacles de quatre autres des poids-lourds présents s'illuminèrent. Leurs chauffeurs en sortirent, équipés de lampe torche, et convergèrent vers le dernier arrivé afin d'entamer le transfert de sa cargaison.

Ils ouvrirent les portes de la remorque et commencèrent à en tirer le contenu. Malheureusement le camion faisait face à la voiture, si bien que ses passagers ne pouvaient voir clairement ce qui se passait. Ils purent néanmoins constater que la cargaison n'était pas constituée que de matériel, et avant que des chariots de pleins bidons ne commencent à apparaître dans leur champ de vision, les mutants purent observer une poignée d'hommes porteurs d'armes automatiques, au nombre de trois. Peut-être plus, c'était difficile à estimer.

Les séides de Magnéto avaient donc désormais le choix d'attendre un peu plus de visuel, afin d'obtenir plus d'informations. Toutefois, chaque minute qui passait rapprochait les convoyeurs de la réussite de leur objectif, qui était somme toute assez simple. Mieux valait agir vite s'ils ne voulaient pas avoir à se lancer à la poursuite de quatre poids lourds différents. Leur confrère pour sa part, était encore enfoncé dans son siège et dans ses songes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 26
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Sam 13 Aoû 2016 - 14:45


Quand bien même, il avait eu beaucoup de mal à s'adapter au début, les choses commençaient à venir petit à petit, même si d'autres avaient du mal à rentrer. De toute façon, c'était agréable de se faire conduire par quelqu'un, cela lui rappelait le bon temps où il était souverain de son royaume, où tous se prosternaient devant lui, mais bon, cette époque était révolue pour l'ancien roi immortel, même si seul son titre de Roi était ancien, celui d'immortel était quant à lui, toujours valable.

Le véhicule, nommé voiture.. ou automobile cela semblait dépendre des gens, était actuellement piloté par le jeune mutant nommé la Salamandre, qui se plaisait à écouter une musique nouvelle pour Dereck, qui eut un peu de mal à s'y habituer au début, avant de commencer à s'y faire et ne pas trouver celle-ci désagréable après un temps d'adaptation, même si cela restait assez nouveau et inconnu pour lui.

Quant à l'autre, Joshua, avait apparemment appartenu à une faction composée de tueurs de mutant. Autant dire que, sans jugement de valeur, Dereck n'approuvait pas ce genre de pardon, certes le bougre avait été manipulé de façon à être totalement formaté, mais il fallait l'admettre, Dereck venait d'un temps ou ce genre d'ennemi était écartelé en place publique afin de donner l'exemple.

Mais cette époque est à présent révolue, alors autant laisser sa chance au jeune homme. Le voyage se passa sans encombre, le jeune mutant conduisit sans souci tout du long alors que Dereck profita de nombreux instants pour dormir afin d'être prêt le moment venu.

Enfin arrivé, après 23 longues heures de voyage, le groupe put descendre du véhicule afin de se dégourdir les jambes, il fallait l'admettre, rester assis sur ce siège n'était pas des plus confortable passé un moment, surtout pour un homme qui a été habitué à monter à cheval, ce genre de véhicule motorisé était une nouveauté pour lui. Quoi qu'il en soit Dereck profita de ses heures de sommeil emmagasinées pour surveiller les lieux un long moment, le sommeil étant une chose qu'il avait apprît à gérer au fil des millénaire afin de savoir gérer son besoin de repos.

Après un bon moment, les fameux "camions" qu'on lui avait décrit arrivèrent. Cependant un problème sembla se dessiner, le nombre d'homme s'avérait être plutôt élevé, à seulement trois, l'erreur n'était pas une option tolérable s'ils voulaient réussir cette mission, sans compter la crainte de Dereck qu'il ait perdu la main après une telle durée d'inactivité, mais comme le dit le proverbe, "c'est comme le vélo, ça revient tout seul", bien que dans le cas présent il s'agissait de quelque chose de plus complexe qu'une histoire de vélo. Revenant en arrière, il signala à Joshua que leurs cibles étaient présentes et réveilla La Salamandre de quelque petit coup au niveau du torse afin de le réveiller sans le brusquer.

- Je crois que nos clients sont arrivés, alors prépare toi, nous devons trouver une solution et vite, ils ne nous attendront pas, je le crains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Sam 13 Aoû 2016 - 16:20

Joshua avait du mal à se familiariser avec sa nouvelle vie dans la confrérie. Si Magneto l'avait impressionné par son charisme et sa force de conviction, la plupart des autres lui avaient inspiré de la méfiance dans le meilleur des cas, et un dégoût prononcé dans le pire. Heureusement, quelques exceptions lui permettaient de conserver sa volonté de participer à cette lutte, même si les préoccupations politiques et les résultats à long terme envisagés par leur chef et son agente Mystique lui échappaient totalement.

Pour lui, il n'existait qu'un ennemi qui importait d'être combattu, et il s'agissait de la Sentinel. L'organisation secrète aux ramifications aussi étendues que désordonnées. Il en avait retiré les chaînes mais ces dernières l'avaient comme marqué au fer au plus profond de lui-même, et sous son calme apparent, sa politesse contrite et sa timidité maladive couvait une haine profonde et bouillonnante comme un lac de lave qui rongeait ses entrailles. Il la contenait, l'entretenait même, attendant le jour où il pourrait la déverser. Plus d'une fois, un confrère trop zélé manqua de le faire sortir de ses gonds. Rapports de force, tentatives de dominations et d'intimidations étaient le quotidien de cette étrange communauté comme si chacun tentait d'obtenir la place de l'alpha.

Par chance, Joshua n'avait pas été introduit à la confrérie par l'un d'entre eux mais par Salamandre. Un étrange jeune homme aux habitudes singulières et très éloignées des préoccupations sauvages de ses collègues. A vrai dire, il ne savait pas vraiment sur quel pied danser avec lui, il n'était pas à proprement parler inamical, mais la présence de Joshua semblait tout simplement lui passer au dessus de la tête, il s'en accommodait mais elle n'avait pas de réelle incidence pour lui. Même lorsque Joshua se mit à ranger la chambre afin qu'il puisse y avoir une cohabitation simplifiée, le cracheur de feu se contenta de lui donner quelques directives, sous forme de remarque. Étrangement, même s'il n'avait connu aucune autre amitié que celle qu'il partageait jadis avec son père adoptif, Joshua appréciait cette façon de faire, l'un et l'autre n'avait pas de conflit et ne s'ennuyaient pas pour des broutilles, ils pouvaient vivre leur vie sans avoir a essuyer les regards désapprobateurs ou les remarques désobligeantes de l'autre, ce qui était monnaie courante dans la villa.

Finalement, après des semaines et des semaines sans être sollicité, jusqu'à penser qu'il avait été simplement oublié, Joshua reçut une mission. Il était envoyé loin dans le centre des États-Unis avec Salamandre et un autre mutant, un certain Dereck, afin d'intercepter un convoi secret. Ce dernier était censé contenir un sérum qui avait montré des capacités d'inhibitions des pouvoirs. Joshua était dubitatif, cela faisait tellement d'années qu'une telle avancée était souhaitée par les ennemis de la race mutante qu'il avait du mal à se l'imaginer bien réel, dans quelques cartons, sur les routes du pays. Cependant, même s'il ne s'agissait que d'un pas en avant et non d'une solution permanente, il comprenait la nécessiter de la retirer des mains des humains.  

Il partit donc avec ses deux collègues dans un petite et vieille voiture, dont Joshua était persuadé que Salamandre l'avait remise en état lui-même, jusqu'à en refaire toute l'apparence. Le mutant était un véritable génie de la mécanique et du bricolage, et il avait eu la chance de bénéficier de son talent. Bien entendu, Jammy était au volant, et en charge de la musique. Un rock survolté et épique qui, malgré sa curiosité et son intérêt pour la musique, avait du mal à plaire à Joshua qui avait embrassé la musique classique. Là, il peinait à identifier clairement tous les instruments et à en ressentir l'harmonie. Ce n'était pas à proprement parler désagréable, mais cela ne lui offrait aucun plaisir à l'écoute. Néanmoins, il se tut, préférant passer le voyage dans le calme. Dereck s'était installé à la place du copilote et avait du reculer le siège à cause de sa grande taille ce qui avait obligé Joshua a se placer derrière le conducteur. Ils mirent longtemps avant d'attendre leur destination, mais finalement ils furent en place quelques temps avant l'arrivée de la cargaison. Jammy en profita pour prendre un peu de repos alors que Dereck fit le guet, attendant leur cible. Joshua lui fit un tour rapide des lieux, désert à cette heure, puis enfila en partie sa combinaison.

C'est à près de trois heures du matin que Dereck vint les prévenir, ils étaient là, nombreux, et armés et il convenait de décider de la marche à suivre. Alors que Jammy émergeait de sa léthargie, Joshua enfila son casque et alors qu'il redevenait Whistler, il sentit la rage s’écouler dans ses veines et embraser ses nerfs. Ses anneaux de combat volèrent jusqu'à ses mains, pour lui, la décision était prise.

- Les lieux sont déserts, éloignés des voies habituelles, et pourtant chaque camion possède son propre contingent armé. Ils ont tous conscience de ce qu'ils transportent, et même s'ils n'en connaissent pas la nature, ils n'en restent pas moins des ennemis déclarés. Nous avons peu de temps, inutile d'avoir des considérations, nous sommes là pour éliminer la menace.

A peine avait-il terminé qu'il commença à se déployer, partant au pas de course. Il était baissé et commençait déjà à contourner le parking pour chercher le meilleur angle d'attaque.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Jeu 18 Aoû 2016 - 2:49

Salamandre s'était très rapidement endormi à son arrivée sur les lieux de l'opération. Il fallait dire que son corps ne demandait plus que ça, après toutes ces heures de route. Le cracheur de feu put ainsi rêvasser pendant presque une heure avant que son voisin ne le réveille. Il sursauta avant de reprendre ses esprits.

"Heing ? Qu'est-ce qui... Oh putain ils sont là ! T'as vu quelque chose ? Ils sont armés non ?"

Se passant la main sur le visage et clignant des yeux Jammy tenta de discerner à son tour ce qui se passait sous ses yeux. Heureusement, Joshua fit rapidement un état des lieux de la situation :

"Les lieux sont déserts, éloignés des voies habituelles, et pourtant chaque camion possède son propre contingent armé. Ils ont tous conscience de ce qu'ils transportent, et même s'ils n'en connaissent pas la nature, ils n'en restent pas moins des ennemis déclarés. Nous avons peu de temps, inutile d'avoir des considérations, nous sommes là pour éliminer la menace."

Et sur ce, équipé et paré, le colocataire de la Salamandre quitta le véhicule pour se déployer, avant même que le cracheur de feu ait pu demander :

"D'accord, donc c'est quoi le plan ? Eyh, c'est quoi le pl... Eet bordel. Bon on le suit." dit alors Jammy à son autre passager avant de sortir lui-même de la voiture.

Refermant discrètement la porte, Jammy déambula sur les traces de son camarade, se courbant en avant lorsque lui le faisait, s'arrêtant où il s'arrêtait. Whistler, dans sa combinaison noir était sans doute le plus discret et le plus professionnel des trois Confrères, les deux autres passant facilement pour des amateurs à côté de lui. Ils n'avaient d'ailleurs toujours pas de plan, mais de leur position -dissimulés par un large panneau de bienvenue et le peu de végétation environnante- ils pouvaient observer les faits et gestes de leurs cibles. Parmi les individus déployés, seuls quatre semblaient armés, les autres étant les cinq chauffeurs de poids lourds qui s'affairaient à décharger la cargaison attendue. Cette dernière était d'ailleurs bien volumineuse : de lourds bidons arrangés en palettes de six, deux palettes de haut pour deux de large et trois de long. Ce qui faisait...

"Soixante douze de ces conneries en route pour toute l'Amérique, nous v'là vernis, annonça la Salamandre. Ça m'a l'air d'être des bidons de deux cent litres en plus. Autant dire qu'ils ont mis la dose. Est-ce que vous arrivez à voir si c'est inflammable ? Je pourrais foutre le feu, mais faudrait que je m'approche suffisamment et sans me faire canarder de préférence."

Il ne savait pas exactement ce que Dereck pouvait avoir comme moyen de contrer les armes à feu, mais savait que son camarade de chambrée avait ses anneaux. Ces armes passaient beaucoup pour des gadgets à ses yeux, mais il ne les avait encore jamais vues entrer en action, il ne pouvait donc que supposer leur réelle puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 26
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Jeu 18 Aoû 2016 - 12:48

La situation n'était pas bien dure à analyser, mais quelque chose n'allait pas pour le roi déchu millénaire, comme si un détail tiquait dans l'esprit de l'homme. Il s'était approché à l'ombre d'une énorme écriteau et de quelques végétaux pour se dissimuler. Joshua possédait des espèces de cercle plat dont seul lui devait connaitre l'usage et Jammy, surement un petit secret lié au feu, après tout avec un surnom tel que, "La Salamandre", s'il n'avait pas de pouvoir lié au feu, c'est qu'on les surnommait au hasard le plus absolu. Ayant posé un sac dans la voiture il rejoint rapidement le duo, révélant son équipement personnel, tout simplement une arbalète, certes niveau cadence de tir c'était bien moins rapide qu'une arme à feu, mais les carreaux restait des projectiles mortels, surtout qu'il avait pris des carreaux à tête en dents de scie pour être sûr de de malmener la cible s'il n'arrivait pas à l'abattre.

Voyant donc le nombre d'homme qu'il y avait en face d'eux, Dereck doutait.

- Quelque chose cloche, je ne souhaite pas vous mettre dans le doute et à vrai dire j'espère me tromper, mais si peu d'hommes pour cela et autant en évidence, soit notre ennemi se sent trop en confiance... Soit nous sommes en train de mordre à un leurre qui nous détourne de la vraie cargaison... J'espère me tromper encore une fois, mais ayant déjà moi-même leurré des ennemis de la sorte par le passé, l'idée reste présente qu'on est... Potentiellement en train de s'acharner sur un morceau de viande qu'on nous agite volontairement sous le nez.

Le scepticisme de Dereck pouvait se comprendre, pour un homme qui avait passé sa vie dans la royauté et la stratégie militaire, ce genre de subterfuge était courant à l'époque, les hommes de guerre étaient souvent conscients de faire partie de tactiques parfois audacieuses et qui demandaient des sacrifices. Et c'est à ça que Dereck pensait, que cette petite poignée d'homme était là pour transporter, soit rien, histoire de leurrer, soit très peu de marchandises pour éviter de sacrifier trop d'effectifs.

- Hmmmm, Les lumières nous permettent de les voir, mais pourraient nous découvrir si on met le nez hors d'ici... Les contourner nous ferait perdre un peu de temps, mais nous permettrait de les prendre à revers en trouvant un probable angle mort... Une attaque frontale est à oublier : De ce que j'ai vu des armes de votre temps, leur efficacité est sans pareil... C'est sûr, la finesse et la discrétion sont de mise. Quant à tout faire brûler... Je préfère éviter de prendre le risque de brûler les container... Il faudrait déjà pouvoir s'approcher sans se prendre une volée de flè... De balles.

Après une réflexion personnelle intense, il regarda vers Joshua, tenant quant à lui son arbalète entre ses mains.

- Tu m'as l'air doué pour l'infiltration, quelle idée te semble la moins à risque, contourner au risque de perdre trop de temps, ou bien éteindre les sources de lumière pour les décontenancer?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Mer 24 Aoû 2016 - 15:35

Whistler était parti afin de trouver une position d'attaque à partir de laquelle il pourrait faire la maximum de dégâts avant même que leurs ennemis ne puissent réaliser sa présence. Mais à peine avait-il réalisé quelques pas, que Jammy se mit à le suivre, en tentant d'imiter sa façon de faire. Très rapidement, ils furent tout deux rejoins par Dereck qui avait emporté avec une lui une arme archaïque, une arbalète ancienne. Joshua se demanda ce que le mutant comptait faire avec une arme aussi tristement dépassée. Dans le pire des cas, il aurait du en parler aux autres membres de la confrérie et il aurait certainement obtenu une arbalète modifiée par la technologie actuelle, afin de bénéficier d'un système de recharge plus simple et rapide, ainsi que d'un moyen d'améliorer sa précision.

Ils s'arrêtèrent non loin de leurs cibles, cachés par quelques éléments avantageux du terrain, ils pouvaient les observer sans se faire voir, à condition de rester silencieux et immobiles. Ils se permirent donc de prendre quelques minutes pour faire l'analyse de la situation. A l'époque de ses chasses, Joshua possédait la plupart des données avant d'être envoyé sur le terrain, ce qui lui permettait de s'organiser en amont, d'avoir un plan d'attaque. Là, mis à part une indication d'heure et de lieux, les mutants étaient dans le brouillard. Et c'était maintenant calmé qu'il s'en rendait compte. Pourtant cela ne modifiait pas ses convictions, ils allaient devoir éliminer les gardiens.

Ces compagnons firent des remarques intéressantes. Jammy compta rapidement le nombre de bidons, ainsi que leur capacité de contenance, son expérience en tant que contrebandier se trouvant ici employée à bon escient. Cela faisait une grande quantité, trop même du point de vue du jeune homme qui doutait déjà de la seule existence d'une telle substance. Doute que Dereck semblait partager également, bien que ses raisons en furent différentes. Le mutant deux fois millénaires exposa son point de vue, pour lui, il pouvait s'agir d'un leurre, destiné à les envoyer vers une fausse cargaison, alors que la vraie serait en route via un autre chemin. Si Joshua admettait volontiers la possibilité d'une fausse piste, il n'était pas convaincu par l'existence d'un autre convoi. Il ne connaissait pas l'ampleur du réseau de la confrérie mais il semblait, à ce qu'il avait entendu, s'être montré d'une redoutable efficacité par le passé, et il ne l'imaginait pas flancher sans raison et n'obtenir qu'une moitié d'information, malgré un cloisonnement possible de celles-ci. Cela dit, il connaissait bien la capacité du réseau des ennemis de la cause mutante, et s'il y avait eu un soupçon de duperie, ou de l'existence d'une taupe, il n'aurait pas hésité un instant à réaliser une fausse opération afin de se débarrasser de cette dernière, et de tout ses agents, dans le cas présent, eux.

Compte tenu de ces nouvelles considérations, Joshua devait repenser ses prochaines actions, de plus, Dereck lui demandait directement de donner la marche à suivre, alors que Jammy semblait attendre qu'on lui donne quelques directives pour savoir comment agir. Le premier était un ancien guerrier, mais sa méconnaissance de l'époque et sa nouvelle condition l'avait passé de roi à soldat, quant à Jammy, Joshua ne savait pas s'il était vraiment habitué au terrain, où s'il avait déjà eu à affronter des hommes entraîné. Néanmoins, la position de leader ne lui était pas naturelle, ni même le travail en équipe. Il allait devoir agir de concert avec ces deux compagnons, et ne pouvait pas leur faire prendre des risques inconsidérés. Il n'avait même pas encore commencé à diriger que le manteau de chef lui pesait déjà lourdement sur les épaules.

Leur faiblesse lui apparut alors clairement. Ils n'avaient absolument rien préparé. Ils n'avaient même pas pris le temps d'évoquer leurs capacités respectives, tout cela était la marque d'un amateurisme honteux, et ils se retrouvaient désormais en mauvaise posture à cause de cela. Ils n'avaient plus d'autre choix que de se faire confiance.

- Il n'est pas impossible que tout cela ne soit qu'une fausse opération mais nous ne pouvons pas prendre le risque de laisser s'échapper un seul de ses barils. On compte quatre gardes mais nous devrions considérer les chauffeurs comme armés également, même s'il ne s'agit que d'une arme de poing.

Il s'arrêta un instant pour réfléchir à nouveau aux mouvements qu'il allait leur demander de faire. Il y avait quelque chose d'anormal et Dereck avait essayé de mettre le doigt dessus, pourtant ce furent les comptes de Jammy qui lui mirent la puce à l'oreille. Il n'avait aucun moyen de vérifier la véracité de ses conclusions, mais il valait mieux agir prudemment. Perdre quelques tonneaux étaient moins grave que la mort de l'un d'entre eux.

- Ils sont assez peu nombreux pour transférer plus de soixante-dix bidons, et on ne doit pas exclure la possibilité que d'autres hommes soient cachés à l'intérieur des camions dont on ne peut observer la remorque.
« Nous allons conserver les lumières, sinon il risque de chercher à partir plutôt qu'à nous affronter, et nous n'avons pas les moyens de suivre autant de véhicules. Par contre, je vais attirer leur attention afin que vous puissiez les prendre à revers, et arriver au plus près. Il nous faut en conserver au moins un vivant pour pouvoir l’interroger, et peut être même le ramener. Tenez-vous prêt, je vous laisse une quarantaine de secondes d'avance pour commencer votre mouvement. Attention... Un...deux...


Alors que les deux mutants s'éloignaient, Joshua continua de compter dans sa tête. Il se déplaça légèrement lui même tandis que les secondes s'égrainaient, il allait avoir besoin d'une meilleur position pour réaliser ses premiers lancers. Une fois atteint la quarantième, il prit un léger élan et lança son premier anneaux qui activa sa double rotation à peine un instant après avoir quitté sa main. Le déplacement de l'arme dans l'air et l'étrange mouvement de scie que réalisait son extrémité produisit un sifflement aigu qui surprit les personnes présentent sur le parking. Elles cherchèrent des yeux la cause du son, quand l'anneau changea de trajectoire pour retomber sur l'un des gardiens.

L'homme aperçut l'étrange objet foncer vers lui par le ciel et tenta de sauter de coté pour éviter la collision, mais cet action logique lui fut fatale. L'anneau changea brusquement de trajectoire, décrivant un arc serré pour revenir vers le garde. Il se planta dans son dos et le fit hurler à l'agonie alors qu'il tranchait dans sa rotation tout ce qui se trouvait sur son passage avant de ressortir inexplicablement pour retourner vers Joshua qui venait de se montrer. Il était un peu trop loin pour être clairement visé par les tireurs, mais lui, n'avait aucun mal à les atteindre. Et alors que le premier anneau, que personne n'avait quitté des yeux, revint dans sa main, le second dont ils ignoraient l'existence trancha le cou d'un des chauffeurs.

Et alors que l'on commençait à lui tirer dessus, il espérait que son signal et sa diversion avaient été clairs.
.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Sam 10 Sep 2016 - 3:50

L'opération n'avait pas encore commencé et Jammy espérait qu'ils ne fonceraient pas dans le tas, à trois contre neuf, dont quatre personnes armées. Mentalement, il évaluait leurs chances de s'en sortir en cas de confrontation. Son colocataire était un tueur entraîné et équipé, et leur camarade était un immortel armé d'une... Arbalète. Oh, c'est vrai qu'il avait vu Dereck la poser sur la banquette de sa voiture au moment de partir. Ha bah, s'il était vraiment immortel et qu'il savait s'en servir, ça pouvait avoir son utilité. Quant à lui-même, Jammy savait que ses écailles n'étaient pas à l'épreuve des balles, et il valait mieux qu'il se restreigne sur le lance-flammes, au cas où la cargaison transportée s'avérait effectivement inflammable. Ce serait difficile, mais il pouvait s'en tirer.

Il se rendit compte alors que là où lui s'était arrêté aux observations, ses compagnons s'étaient lancés dans les suppositions. Ils soupçonnaient en effet que ce convoi soit un leurre et que la vraie marchandise, elle, était en route ailleurs.

"Ha ! Si c'est vrai je payerais cher pour voir la tête de Magnéto quand on lui annoncera qu'ils ont réussi à griller sa super agent d'infiltration et à la mener en bateau. dit-il en ricanant. Dans tous les cas, le mieux à faire c'est de rester en vie, de faire le job et de rentrer faire notre rapport. Le reste c'pas de notre ressort."

Même s'il avait des doutes quant aux doutes de ses camarades, Jammy tâchait de ne pas les ignorer. Après tout ils allaient au casse-pipe alors autant se préparer à tous les cas de figure. Joshua suspectait notamment que plus d'hommes armés soient dissimulés dans les camions, basant sa théorie sur le fait qu'ils étaient bien peu de travailleurs pour déplacer le nombre de bidons théorisé plus tôt. La Salamandre haussa les épaules en reportant son attention sur le camion en train d'être déchargé. Pour lui ce n'était que de pauvres types sous-payés, sûrement au noir, en train de travailler sous la supervision d'hommes armés, pour un travail dont on ne leur avait sans doute rien dit afin de ne pas avoir à leur acheter leur silence en plus de leurs services. S'il y avait soixante-dix bidons à transporter et qu'ils n'étaient que cinq et bien c'était leur problème.

Mais le temps n'était plus aux observations maintenant. Whistler se proposait de faire diversion, le temps pour les deux autres confrères de se mettre en position et de couper la retraite à leurs cibles. Tout en se déplaçant, Jammy chuchotait fortement à Dereck :

"Je sais pas quelle est la portée de ton engin, mais je te suggèrerais de trouver un couvert pour t'en servir. Moi j'ai pas le choix de m'approcher alors j'compte un peu sur toi pour sauver mon cul, d'acc ?"

Aussi discrètement qu'il le pouvait, la Salamandre se pressa de contourner le convoi, mais un hurlement retentit dans la nuit, lui indiquant que Joshua était passé à l'attaque. La discrétion n'était donc plus de mise maintenant. Les hommes armés avaient commencé à se regrouper là où ils pouvaient avoir une ligne de vue sur leur agresseur, tandis que les chauffeurs cherchaient le couvert de leurs véhicules pour se protéger des projectiles sifflants. Intervenant à cet instant, Jammy coupa la route à l'un des routiers, le frappant violemment à la jambe pour le faire choir. Il continua néanmoins sa route, faisant quelques pas de plus dans le dos des tireurs.

Il prit une grande inspiration, entamant aussitôt sa métamorphose. Son corps se couvrit d'écailles écarlates avec un picotement électrique, son crâne s'étira pour adopter sa forme reptilienne, sa gueule s'emplit des flammes qu'il sentit remonter dans sa gorge, son torse se bomba de cet afflux de puissance, chaude, palpitante, destructrice. Tendant le cou vers ses cibles, il éructa son souffle enflammé qui vint envelopper leurs silhouettes, léchant leurs chairs et surchauffant leurs dos. Jammy ne laissa échapper toutefois qu'une brève langue de feu, préférant économiser sa seule arme, et seuls deux des tireurs s'enflammèrent réellement, s'égaillant avant de se jeter au sol. L'autre s'éloigna en titubant, brûlé et désorienté par l'attaque qu'ils venaient de subir.

Après s'être délecté de la vision de ses victimes prises dans les flammes, le regard du cracheur de feu sauta des gardes aux chauffeurs et aux camions, et il put voir un autre homme s'extirper de l'habitacle de l'un des véhicules pour venir en renfort. Se retournant vivement, la Salamandre constata qu'un tireur de plus arrivait de la remorque d'un autre camion. Leur ennemi avait effectivement gardé des pions en réserve et Jammy allait devoir à son tour trouver un abri pour se préserver encore un peu. L'adrénaline et l'usage de son pouvoir le faisaient se sentir surpuissant, pas invincible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 26
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Dim 18 Sep 2016 - 0:04


Dereck restait dubitatif, mais sans trop s'avancer sur le sujet, il lui restait une autre possibilité, quelque chose de plus intelligent et pernicieux, le risque de perdre une partie de la cargaison mais en garder assez pour continuer sans se faire de soucis.

- Il est aussi probable qu'ils aient scindé la cargaison en deux pour être sûr qu'au moins une de vos... Chariotes arrivent.

Tirant sur la corde de son arbalète, la sensation lui électrisa le corps, dans le bon sens du terme. Son bras semblait avoir gardé une bonne mémoire de ce geste, voila pourquoi il avait pris une bonne vieille arbalète à l'ancienne, comme à son époque, du moins celle ou l'arbalète existait. Et autant dire que les premières arbalète naquirent durant le Vème siècle avant J-C, arme que l'on nommait encore "gastrophète". Celle qu'utilisait Dereck était déjà bien plus élaborée, du genre moyen âge.

La sensation de la corde que ses doigts tirent, à voir la façon dont il ramenait la corde à lui, on pouvait sentir que l'homme avait déjà fait cela un nombre incalculable de fois, qu'il connaissait ce mouvement et qu'il avait la force nécessaire pour faire cela sans trop de soucis. Bon bien sur il avait pris un modèle léger, une arbalète plus lourde aurait été handicapante, l'étrier pour maintenir l'arme vers le sol pour tirer la corde à deux mains, cela lui aurait demandé bien trop de temps entre chaque tir.

La sensation du bois sur la peau de ses mains, placer le premier carreau dans la fente et appuyer la queue du projectile contre la corde, prête à lâcher prise et violemment envoyer son trait de mort. Les mots de Jammy lui firent comprendre que le jeune homme craignait tout de même pour sa vie, loin est le temps ou un soldat ou un chevalier n'hésitait pas à mourir pour ses chefs, mais cela ne le gênait pas tant que ça, les temps ont changé et le mutant immortel avait accepté ces changements.

- Dans ce cas, reste près de moi, quelques blessures, même mortelles, ne risque pas de me mettre à mort... Du moins pas définitivement. Si jamais je me fais abattre cependant, je compte sur vous pour ne pas me laisser pour mort dans un fossé, ou je viens vous corriger personnellement aussitôt de retour à la vie.

Il dit cela avec une petite pointe d'humour, mais néanmoins soutenue par une petite once de vérité.

- Qui plus est, tu es avec un ancien roi qui a connu bien des conflits.

Sur cette dernière tirade, alors que Joshua passa à l'action donnant le timing à ses équipiers, il laissa Jammy s'éloigner un peu, le surveillant du regard et tirant un premier carreau sur une cible portant une arme d'un tout de même gros calibre. Pas que Dereck s'y connaisse en armes à feu actuelles, mais la taille de cette chose indiquait un danger non négligeable. Aussitôt lancé, il rechargea son arbalète vivement, commençant à se montrer, sortant de sa cachette. S'il pouvait attirer les tir ennemis pour abuser de son pouvoir afin d'éviter des blessures mortelles aux autres cela pourrait se montrer utile. De plus l'ancien roi avait encore quelques stratégies en réserve au cas où, mais il n’avait pas estimé nécessaire d'en faire mention pour l'instant, pas la peine de brouiller l'esprit de Jammy avec trop de possibilités.

Voyant le pouvoir du garçon il comprit en quoi il pouvait être réellement puissant. De son côté, gardant un œil sur Jammy et Joshua qui restait très efficace pour la peine, il décida de monter dans un des véhicules, prenant de court le conducteur, qui attrapa un couteau de combat pour attaquer. Couteau que Dereck intercepta pour le planter dans la gorge de son propriétaire.

- Une épée n'est efficace qu'entre les mains d'un homme qui sait la manier.

Souffla-t-il à sa cible pendant ses derniers râles d'agonie. Ressortant en gardant le couteau, il vit que Jammy avait réussi à faire quelques dégâts, mais le bougre n'était pas sorti de l'auberge. Aussitôt Dereck s'élança vers lui pour le soutenir, profitant de la situation, il vint sur le tireur, l'égorgeant d'un geste vif à l'aide de son nouveau couteau.

- Petit, prépare toi, si jamais la situation s'envenime, je tente de les immobiliser et tu me crames avec eux... Ce sera pas la première fois que je meurs immolé.

Voyant les deux hommes arriver, il se réfugia derrière le camion, entraînant la Salamandre avec lui afin de le mettre à couvert. Entendant les premiers coups de feu sonner, il fut surpris par ceux-ci.

- Par Fenrir ce que vos armes sont bruyantes et sans âme.

Il leur restait donc deux tireurs et plus que trois conducteurs à présent, plus qu'à éliminer les autres et en garder un en vie pour l'interroger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Mar 1 Nov 2016 - 18:15

Le combat faisait rage et Whistler dut bientôt lui aussi se mettre à l'abri des balles. Plusieurs tireurs avaient été éliminés, et il avait aperçu un brasier mouvant derrière les camions, indiquant que Salamandre avait également frappé. Néanmoins, comme il le redoutait, d'autres s'étaient extirpés des remorques, arme au poing, réduisant l'avantage qu'il venait de prendre à néant, désormais, et malgré leurs pouvoirs, c'était eux qui se retrouvaient acculés. Néanmoins, et pour l'instant, les choses se passaient bien. Ils avaient éliminés plusieurs ennemis sans avoir eu à subir de perte, car cela restait le but principal pour Whistler, qu'aucun d'entre eux ne soit blessé.

Désormais, le temps jouait en leur faveur. Contrairement aux armes à feu, leurs pouvoirs ne manqueraient jamais de munition. Le plus important était de surveiller les derniers conducteurs, car il n'était pas si facile de conduire un poids lourd et sans eux, les autres n'auraient aucune chance de leur échapper. Whistler se contentait donc de quelques coups d’œil rapide, et parfois d'un lancer pour maintenir la pression même si ces derniers étaient facilement éviter, les tireurs étant désormais très attentif aux deux disques à leurs changements de trajectoires. Pourtant, il y avait bien peu de chance que ces derniers se doutaient de la formation pousser de Whistler, il devait être au courant que des mutants risquaient de se retrouver sur leur chemin, mais la plupart d’entre eux utilisaient avant tout l’avantage conféré par leur don, et n’employait pas souvent de stratégie pousser. C’était cette confiance absolue en leur supériorité sur les autres humains qui avait permis à Whistler d’en éliminer tant ces dernières années. Il continua donc ça stratégie d’usure, et attendit une pause dans les rafales dut à un rechargement pour frapper. Il lança ses deux disques afin de les faire filer droit vers les deux tireurs, comme prévu, ces derniers ne furent pas surpris par le changement de trajectoire et esquivèrent les projectiles qui poursuivirent leur trajectoire courbe, semblant revenir vers le mutant, comme les fois précédente. Pourtant, si l’un eu la présence d’esprit de se jeter à terre après avoir réalisé un rapide coup d’œil derrière lui, le second n’eut pas cette intelligence, et un anneau le prit par surprise, en surgissant derrière lui. Son cou fut partiellement tranché par l’anneau qu’il avait cru destiné à son partenaire, emportant dans sa course, son incrédulité et sa vie.

Comprenant que la situation allait finir par leur échappée, le contingent se rassembla. Deux autres hommes s'extirpèrent des remorques et prirent les armes abandonnées sur le sol, bientôt imiter par les trois conducteurs décidés à survivre. Ils se déployèrent en cercle et choisirent un camion vers lequel tous se mirent en marche en surveillant les mutants. Dès qu'ils appercevaient le moindre mouvement ils n'hésitaient pas à faire feu, conserver des munitions n'étaient pas le plus important à présent, ils devaient réussir à s'enfuir et accomplir leur mission. Whistler fit son possible pour atteindre les conducteurs mais ne parvint qu’à occasionner des blessures. Il savait que de leur coté, ces compagnons allaient également tenter d'empêcher ce départ, mais la défense était élaboré et difficile à percer. Cela dit, il avait déjà une idée de ce qu'il ferait en dernier recours si le véhicule devait tout de même prendre la route, mais pour l'heure, il pouvait encore compter sur les deux autres membres de la confrérie.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Dim 20 Nov 2016 - 19:04

Les mutants, avec une brutale efficacité, étaient parvenus à frapper vite et durement leur cible, prélevant chacun son tribut en vies humaines. Mais le combat n'en était pas fini pour autant et une fois passée la surprise de l'assaut initial, les hommes de main commençaient à donner une réponse appropriée à leurs agresseurs.

Rejoints par leurs derniers renforts et en ayant ramassé les armes de leurs camarades tombés, chauffeurs comme tireurs s'étaient regroupés en formation défensive afin de mieux prévenir les prochains assauts. Les attaques retorses de Whistler trouvaient notamment de plus en plus rarement leur cible et le mutant avait aussi de moins en moins d'opportunités de frapper.

Jammy et Dereck s'étaient pour leur part mis à l'abri de l'une des remorques afin de ne pas être pris pour cible par les armes à feu. De là ils préparaient leur prochaine manœuvre d'attaque, cette dernière ne promettant pas d'être particulièrement subtile.

"Petit, prépare toi, si jamais la situation s'envenime, je tente de les immobiliser et tu me crames avec eux... Ce sera pas la première fois que je meurs immolé."
avait suggéré Dereck au cœur de la bataille.

La gueule de la Salamandre s'était alors étirée en un rictus. Même Pyro qui se vantait constamment de sa relation passionnelle avec le feu n'en accueillait pas la caresse brûlante de cette façon. Quant à lui, contrairement à ce que l'on pouvait penser, Jammy ne brûlait vifs des gens que rarement. Il en avait la capacité, il en avait parfois l'envie -surtout dans ses mauvais jours- mais l'occasion ne se présentait jamais réellement de laisser libre cours à ses pulsions pyromanes.

"Alors ça, va pas falloir me le dire deux fois." avait-il répondu avant que les tireurs ne les forcent à se mettre à couvert.

Jammy en profita aussitôt pour fouiller rapidement la tête du semi-remorque qui leur servait de protection. Plus loin, les coups de feu résonnaient encore dans la nuit, sans doute pour dissuader Joshua d'attaquer à nouveau. Le bruit tonnant des armes arracha à Dereck une remarque agacée :

"_Par Fenrir ce que vos armes sont bruyantes et sans âme.
_Tu déconnes ?! cria la Salamandre, la tête dans l'habitacle. Le peuple américain magnifie l'art du bâton bang bang depuis des siècles. Là c'est simplement le bas de la gamme, je pourrais le confirmer quand j'aurais la main dessus."

Évidemment Jammy comptait bien récupérer tout ce qu'il pouvait de l'assaut en cours. Il aurait même été tenté de ramener à New York chacun des camions qui était leur cible et s'empara d'ailleurs d'une lourde clé à boulon qui trainait là. Ça pouvait être utile dans l'immédiat et il lui en manquait une comme ça. Pillard un jour, pillard toujours. Mais au moins ses mauvaises habitudes lui permirent de trouver assez vite ce qu'il cherchait : un plein jerrican d'essence qu'il présenta à son camarade.

"T'as connu ça toi, les remparts pleins de marmites d'huile bouillante, non ? Bon et bah ça c'est de l'essence, c'est le même principe. Ça sent fort et ça brûle vite. Alors tu prendras bien une petite douche avant de partir ?"

Jammy ne voulait pas donner d'ordre à Dereck, mais d'un autre côté il avait très très très très envie de le voir se changer en torche humaine et courir vers leurs ennemis sous un barrage de balles pour se jeter sur eux dans le plus pur des chaos.

La vie était faite de ces petites choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 26
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Mar 27 Déc 2016 - 16:54

Efficace? En effet ils l'étaient, malgré quelques faux mouvements par instant, le trio s'en sortait à merveille, éliminant petit à petit leurs ennemis. Et même si le doute de Dereck que le camion ne possédait pas toute la cargaison persistait, mieux valait en louper juste une moitié que prendre le risque de voir l'intégralité de la marchandise leur échapper.

Quoi qu'il en soit, même s'il trouvait que la Salamandre aimait un peu trop le feu, son idée restait intéressante, s'utiliser lui-même comme torche vivante pour foncer sur l'ennemi et les immoler avec lui, il eut comme une absence d'à peine une seconde en y repensant, jamais par le passé il n'aurait imaginé prendre des risques pour quelqu'un d'autre, ayant été roi lui-même bien-sur, il n'avait pas à se sacrifier pour autrui.

- Me voilà à risquer mon intégrité physique pour quelqu'un d'autre... Autre fois c'était les autres qui donnaient leur corps et leurs vies en mon nom, c'est une évolution que je n'aurais jamais cru voir venir du temps où j'étais roi... Mais ton idée me plait.... Et toi aussi je dirais... Elle te plait même un peu trop.

Le mutant aux cheveux blonds dit-cela sans méchanceté, mais juste assez d’appréhension pour que son équipier comprenne qu'il ne devait pas trop s'habituer à la manœuvre, car Dereck n'était pas non plus un berserker suicidaire à la base, il était un roi avec sa fierté, même si le statut de roi n'est plus vraiment d'actualité.

- Mais que les choses soient BIEN claires, vous récupérez mon cadavre après la manœuvre si je décède suite à tout cela, dans le pire des cas tu prends une de leurs armes et tu m'achèves que je puisse revenir à neuf.

Dereck espérait que Jammy se soit fait à l'idée qu'il était immortel, il pouvait comprendre que certaines personnes rechignent à agir de la sorte avec un congénère. Mais dans le cas du mutant éternel, il préférait souffrir un peu et ressusciter aussi beau qu'avant que de rester à moitié mort, décharné et affreux juste pour ne pas subir le supplice silencieux de la mort, que de toute façon le grand blond connaissait déjà bien.

Cherchant Joshua du regard, il finit par l'apercevoir et attira son attention pour lui signaler de se tenir prêt, il espérait que le jeune mutant comprendrait qu'il comptait servir d'appât très très voyant pour permettre à Jammy d'agir et offrir à Joshua une fenêtre d'attaque tranquille.

- Pour... L'essence c'est ça? Je crois que je pourrais m'en passer, mais une fois que je les aurais attrapés, envoie tout ce que tu peux, mais gardes en en réserve dans le doute.

Prêt à foncer, il se retourna une dernière fois.

- Et vous récupérez mon cadavre même si je suis brulant.

Puis il s'élança, attirant le regard et les canons de ses assaillants, se servant de ses bras pour se protéger. Bien-sûr les balles filaient avec une telle puissance qu'il manqua de chanceler à plusieurs reprises, des armes si puissantes et pourtant si tristes. Si l'immortalité de Dereck ne le rend pas invulnérable, il en a gagné tout de même tiré une très grande endurance, mais cela relève plus de l'apprentissage qu'autre chose, lorsque l'on goûte à plusieurs reprises à la mort, on finit par apprendre à lui résister le plus longtemps possible en cas de besoin et enfin.... Le choc... L'impact, Dereck attrape deux hommes de ses bras et continue de courir jusqu'à les plaquer contre une remorque qui servait aux camions, il s'écria aussi fort que possible pour que Jammy et Joshua passent à l'action.

- Maintenant!!!
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Lun 30 Jan 2017 - 6:58

Whistler regardait les humains se rapprocher inexorablement de leur objectif, soit, un camion dans lequel il désirait pénétrer par la remorque, sans doute en vue de la refermer afin d’empêcher les mutants de monter en pleine marche, ce qui réduirait tous leurs efforts à néant. A chacun de leur pas, son anxiété augmentait comme son sentiment d'impuissance, affliction qui l'avait poussé droit dans les rangs de Confrérie de Magnéto. Il ne voulait plus être un pion, un exécutant. Bien entendu, il avait conscience que malgré le nom de ce rassemblement, celui-ci disposait d'une hiérarchie aussi stricte que dans n'importe quelle armée, pourtant, mis à part ces quelques leaders biens définis, les membres de la Confrérie étaient libres de leurs mouvements, leurs ambitions, leurs loisirs et pour nombre -trop- d'entre eux, leurs bassesses. Lui qui n'avait été qu'un objet entre les mains de tortionnaires et d'assassins, il avait la possibilité de faire ses preuves, et de se racheter, envers les mutants mais surtout envers lui-même. Il espérait aussi prendre sa revanche sur cette vie qui l'avait aussi malmené toutes ces années, et se venger des monstres qui l'ont façonné à leur image. Tel allait être son chemin de croix, teinté de rouge jusqu'à l’aveuglement et douloureux jusqu'à l'oubli, mais il était prêt à y faire face, après tout, n'était-il pas déjà habitué au sang et aux larmes ?

Cependant, il pouvait encore compter sur ses deux confrères, même si, chaque seconde passant, voyant la fenêtre de tir devenir de plus en plus mince, il se demandait ce que ces derniers préparaient et ce qu'ils attendaient pour passer à l'action. En attendant leur intervention, c'était à lui de maintenir une pression constante afin de ralentir l'avancée de leurs ennemis, et il redoubla d'effort pour parvenir à des résultats significatifs. Même si pour parvenir à cet objectif il devait prendre de plus en plus de risque, il considéra que le jeu en valait la chandelle, et il se montrait à découvert plus souvent, ce qui n'échappa pas à ses adversaires qui, patiemment et sur le qui-vive, trouvèrent le bon moment pour le toucher. La balle fut brillamment contenue par la tenue de combat renforcée, le cuir ralentissant assez le projectile pour éviter qu'il n'explose contre l'articulation de l'épaule gauche de Whistler. Au lieu de quoi, elle fut arrêtée par ce dernier, en provoquant une vibration douloureuse qui traversa tout le bras et remonta par le cou jusqu'au crâne du mutant dont la vision se brouilla son l'effet du choc.

Cette seconde d'inattention aurait du se montrer plus que suffisante pour qu'il soit abattu sans l'intervention de Dereck qui s’élança comme une bête sur les humains. Surpris de voir le mutant leur foncer dessus ils concentrèrent leurs tires sur ce dernier qui, au grand étonnement de tous, continua à avancer malgré les nombreuses blessures occasionnées. Il ne semblait tout simplement pas fait dans le même moule que les autres, et même Joshua resta coi devant une telle démonstration, car il ne faisait aucun doute qu'il ne disposait pas d'une peau blindée ou d'une régénération. Il ralentissait bien sûr mais poursuivait tout de même sa course tel un possédé jusqu'à ce qu'il entre en collision avec un, puis deux hommes qu'il entraîna avec lui jusqu'à les plaquer contre la remorque qu'ils longeaient depuis quelques instants. Il hurla alors aux deux autres mutants de passer à l'action. Il n'en fallait pas plus pour Whistler qui s’apprêtait à lui prêter main forte mais avant qu'il ne s'élance à son tour dans l'étrange mêlée Jammy attira son attention en s'agitant au coin de son regard.

Il répondit par quelques signes rapides pensant qu'il s'agissait d'un autre signal pour l'assaut mais il crut desceller une forme d'exaspération chez son comparse avant que ce dernier ne décide de prendre de l’élan avant de jeter ce qui ressemblait à un jerrican, tentant d'atteindre le rassemblement d'humains qui hésitait encore entre se débarrasser de Dereck ou laisser là leurs deux acolytes.

- Hé ! Découpes moi ça ! Cria l'amphibien, essayant de faire passer sa voix au dessus du brouhaha de l'affrontement.

Whistler ne perdit pas de temps et lança son anneau, tranchant le bidon qui déversa son contenu sur la plupart des humains, Dereck et le camion lui même. En voyant le confrère s'approcher, Joshua comprit se qui allait suivre, pourtant, il ne parvenait à s'y résoudre. Il y avait bien des façon de mourir mais l'immolation demeurait l'une des pires.
.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Mer 1 Fév 2017 - 4:33

Lorsque les premières balles fusèrent sur Dereck, Jammy commença à avoir des doutes sur l'initiative de son confrère. Ce dernier encaissait les tirs comme le commun des mortels et ne semblait pas faire montre d'une résistance surnaturelle face aux armes humaines. Il allait quand même pas leur claquer entre les doigts avant d'avoir atteint son objectif ? Heureusement non, l'auto-proclamé immortel continua d'avancer sous les coups de feu et finit par atteindre les tireurs, en attrapant deux qu'il bloqua contre une remorque. Les autres s'écartèrent d'un pas de cet homme qui ne semblait pas vouloir mourir, et c'est alors que ce dernier lança le signal.

"_Maintenant!!!
_Le bouquet final !" s'écria Jammy qui empoigna son jerrican d'essence.

S'élançant vers la position de Dereck, la Salamandre agita son bras libre pour attirer l'attention de son autre confrère, Joshua et lui faire comprendre où il voulait en venir. Cependant, son comparse ne semblait pas bien saisir l'idée.

"Whistler ! Vas y je t'envoie un... Urh... Attends un peu."

Prenant de l'élan, le cracheur de feu fit basculer le jerrican en arrière avant de courir sur quelques mètres et de lancer son projectile à bout de bras, visant au dessus des têtes de la mêlée qu'avait provoquée Dereck. Au moment de lâcher, il scanda alors :

"Hé ! Découpe moi ça !"

Par chance, Joshua comprit vite et un de ses anneaux fila sur le jerrican et l'ouvrit en deux, provoquant une grande éclaboussure d'essence qui se répandit sur leurs ennemis, mais aussi Dereck. Jammy jubilait dans l'anticipation de ce qui allait suivre et sa gueule s'emplit de flammes. Il unit la substance brûlante en une boule de feu qu'il cracha dans la pluie de carburant et regarda le tout s'embraser, les yeux écarquillés. Il ne voulait pas en manquer une miette, il voulait voir encore une fois le déroulé de chaque étape de la combustion.

D'abord l'étincelle de vie qui donnait la mort. Le liquide inflammable produisit une boule de lumière intense qui gonfla comme un cœur battant avant de s'élever dans les airs. Puis le rugissement du feu libéré. La déflagration s'étendit autour du lieu d'impact entre les hydrocarbures en suspension et le projectile enflammé. Vient alors l'embrasement affamé, qui dévore tout sur son passage. Les projections d'essence s'enflammèrent, le liquide s'irisant de bleu puis de jaune et d'orange. La morsure des flammes, vive et cruelle. Les hommes présents furent repoussés, sans pour autant échapper à la pluie surchauffée qui constella leurs habits et leur peau. L'appétit sans fin du feu. Le feu se répandit en un clin d’œil sur les pauvres hères et les naseaux de la Salamandre s'évasèrent. Et enfin la danse agonisante des brûlés vifs. Ceux qui n'avaient pas déjà été projetés au sol coururent quelques pas avant de s'y jeter pour y rouler, tous hurlant à la mort.

Envoûtés par le spectacle du brasier, les yeux de Jammy sautaient d'une de ses victimes à l'autre tandis que sa gueule s'étirait en un sourire d'intense satisfaction. Puis le vent se mit à souffler, secouant les flammes dans des mouvements qui ne leur étaient plus propres et Jammy en ressentit une étrange frustration qui mit fin à sa fascination morbide. Le grondement du feu ne faiblissait pas, mais l'adrénaline et l'excitation s'estompaient pour le cracheur de feu. C'était fini pour lui. Seule restait désormais l'odeur de la chair brûlée et de l'essence mêlées qui s'insinuait dans ses naseaux, nauséabonde. Il remonta ses manches et se détourna de ses victimes, avançant vers Joshua. Ce faisant il reprit son apparence humaine et son air renfrogné.

"_Je vais éteindre tout ce foutoir avant que ça attire plus d'attention qu'on en veut. Tu peux te charger de fouiller les cargaisons, qu'on ait le fin de mot de cette histoire ?"

Le cracheur de feu se détourna ensuite de son confrère pour fouiller les habitacles des camions à la recherche d'un extincteur. Il s'empara au passage de tous les objets d'un tant soit peu de valeur sur lesquels il put mettre la main et, lorsqu'il trouva enfin ce qu'il cherchait, il entreprit d'éteindre un à un les corps brûlés. Il fronça le nez. Dégoûtant. Dans le même temps, il surveillait les entrées de la station-service des fois que des employés aient eu la bonne idée de venir éteindre l'incendie, malgré la fusillade qui venait d'avoir lieu. Les autorités et les secours quant à eux, s'ils avaient déjà été appelés, mettraient bien du temps pour atteindre ce lieu isolé.

Les passions pyromanes de la Salamandre étaient généralement brèves et la réalité de son geste le rattrapait bien assez vite. A ce jour, il n'avait encore développé aucune fascination pour la vue de la chair carbonisée, les motifs sanglants que creusaient les flammes dans les corps ou la rigueur cadavérique qui figeait les morts dans leur ultime instant d'agonie. Il n'avait pas la nonchalance de Pyro qui lui permettait de repartir le pas léger après avoir incendié un bâtiment occupé. Quand il décidait de mettre le feu, ça sentait le cochon brûlé. C'est qu'il n'avait pas la folie des grandeurs, ni le sens du spectacle. Il ne pouvait pas donner de proportions dantesques à ses flammes ou les contrôler par l'esprit. Ainsi, chacun de ses éclats embrasés devait faire mouche sinon c'était du gâchis.

Parlant de gâchis, lequel de ces corps ruinés était celui de Dereck ? Fouillant le charnier du regard, à mesure qu'il ramassait les armes et effets personnels qu'il pouvait récupérer, Jammy retrouva l'immortel à quelques pas de là où il avait été incendié. Marrant, même brûlé vif il avait continué de retenir les deux hommes sur lesquels il s'était jeté. Le cracheur de feu chercha un lambeau de vêtement par lequel tirer son comparse, ne souhaitant pas toucher la chair à vif et brûlante. Combien de temps il allait mettre pour régénérer déjà ? Hors de question que ce cadavre touche la banquette de sa bagnole, il irait dans le coffre, dans une bâche et il taperait bien assez fort quand sera venu le temps de sa renaissance.

Jammy avait lancé son butin en vrac à l'arrière de sa voiture et finissait de dissimuler le corps de Dereck dans son coffre -sans parvenir à en étouffer l'odeur pestilentielle qui en émanait- lorsque Joshua revint vers lui pour lui faire part de ses découvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 26
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Ven 24 Mar 2017 - 18:18


Au début, le vide, comme une longue et éternelle période de rien, il n'arrivait à penser. Mais il ne pouvait pas non plus s’arrêter de tergiverser, deux éléments contradictoires incontrôlés. Son feu, à ce garçon, perçait les souvenirs de Darius, un combat, aussi vieux que le monde, qu'il mena, il y a fort longtemps, en des temps presque oubliés, même par Darius lui-même, jusqu'à aujourd'hui.

Une époque lointaine, où il était encore roi, féroce et sans peur. A l'époque il ne savait pas ce qu'était un mutant, pour lui, un monstre était un monstre, surement pas un congénère au pouvoir différent et provoquant des dégénérescences physiques. Le mutant qu'il traquait ce jours-ci se nommait Kalgrim le rouge, celui-ci avait avec les ans pris la forme d'un dragon gigantesque, cracheur de feu, volant dans les cieux et ravageant les terres sur des miles à la ronde.

"La bête", comme il était appelé par certains, grondait dans le dédale où il avait élu domicile, ayant senti l'odeur du roi immortel, celui-ci le défiant de l'affronter et de mourir face à lui. Kalgrim ricanant, se montra après une longue attente, chacun de ses pas faisant trembler le sol d'un bruit sourd et lourd, le roi paraissait si petit face à lui et pourtant, il lui faisait face, ce qui continua e faire ricaner le mutant reptilien.

- Ainsi tu viens à moi, le seigneur de la grande tour ? Je me doutais que ce jour viendrai, que je serais défié par le nommé "Roi immortel". Mais la question est la suivante, mériteras-tu encore ton nom une fois que je t'aurais occis par les flammes de ma fureur? Le fait que tu viennes à moi pour oser me défier, moi seigneur des calamités, me donne encore plus le désir de mettre ce nom à l'épreuve.

La bête avait son éloquence, il avait su parler avec distinction et d'un langage fourni, Kalgrim ayant été assurément un homme avide de richesse ayant oublié son humanité avec le temps. La légende que firent circuler les hommes et les livres, enjolivèrent grandement cet affrontement, un bouclier qui repoussait le feu du dragon, l'épée qui trancha les écailles de celui-ci.

Bien évidement, en réalité leur affrontement n'avait rien de si grandiose et épique. Darius courait et se cachait du regard de son adversaire la majeure partie du temps, son bouclier avait fondu, son épée avait rougi au point que la tenir dans sa main lui brûlait la paume. Par moment, lorsque le visage du dragon lui apparaissait dans ce rêve du passé... Celui-ci se mélangeait aux traits du jeune mutant dans le monde actuel, étaient-ils parents, ou était-ce juste une sensation lié à son pouvoir? Etrangement, ses traits de salamandre, commençait à réellement évoquer le dragon d’antan, peut être  un lien du sang fort lointain.

Quoi qu'il en soit, la vérité fut que Darius fut-tué, une fois de plus tout en plantant une lance acéré, dans le seul point faible de son armure d'écaille, situé au niveau de la gorge de son long cou serpentin, la bête effondrant dans un long râle de haine et d'agonie.

L'instant d'après, un grondement continu résonnait, des parois grise à la moquette peu agréable, il était de retour à la réalité, dans le coffre de la voiture, il ne saurait-dire s'ils roulaient, mais une chose était sûre, les jeunes mutants semblaient avoir eu la décence de retirer le plafond amovible du coffre pour qu'il puisse voir la lumière une fois éveillé.

Il se redressa, tentant de chercher un vêtement de secours, n'ayant plus de haut, son torse musclé et son pantalon en partie brûlé.

-Tu ne pouvais pas résister à l'idée de créer une explosion de flamme n'est-ce pas? Il faut croire que tu as peut être des liens avec.... Non laisse tomber, tu as probablement eu un meilleur jugement que le mien pour la peine.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Creed

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 19/10/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Ex-Assassin
Age : 25 ans
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Ven 28 Avr 2017 - 18:58

Les flammes intenses qui s'élèvent à partir de l'essence, la chaleur qui augmente jusqu'à éliminer la fraîcheur de la nuit du désert, le son étrange du feu comme un voile qu'on agite sur lequel s'étend une cacophonie de hurlement et l'odeur de la chair brûlée comme une viande qui rôtit puis noircit, le spectacle était horrible, insoutenable. Alors que les humains se tordaient en tout sens, rendus fous par la douleur que leur infligeaient les brûlures qui mettaient bien trop de temps à les tuer, Dereck, lui, s'éteignait, littéralement, il ne semblait pas subir le supplice au contraire, il l'avait déjà oublié, dépassé, par une étrange force de volonté il était comme déjà mort, avant même de rendre l'âme. Ce brasier humain offrait un tableau fascinant, exerçant une attraction horrifique, fiole et fiévreuse, comme pouvaient l'être les héros-chercheurs condamnées des œuvres de H.P. Lovecraft face aux terribles et noirs mystères qu'ils mettaient au jour. Ici, en cet étrange instant de mort par la lumière, par l'essence de la vie, par le don de Prométhée, Joshua se faisait happer par les temps. A travers ces martyres, il voyait, il vivait celui de tant d'autres à travers l'histoire, tant des leurs condamnés au bûcher par l'Eglise, disparaissant derrière un rideau de flammes et de sombres fumées. Il était le spectateur de toutes les époques et de toutes les nations, rendu fou et catatonique, condamnée à regarder chaque seconde de la scène par sa propre peur.

Tout cela ne dura pas plus de trois ou quatre minutes, mais elles avaient paru s’étendre péniblement pour Joshua qui n'avait pas encore réussi à reprendre ses esprits, alors que Jammy s'était déjà remis au travail, fouillant les cadavres fumants. En réalité, avant de se mettre au travail, le mutant s'était placé devant lui, lui adressant quelques mots qui ne l'atteignirent pas. Il dut réaliser un effort de concentration pour tenter de les retrouver à travers le brouillard de sa mémoire, et les effluves écœurantes ne l'aidaient pas dans cette exercice. Finalement, il comprit la demande de son confrère qui lui avait demandé de fouiller la cargaison de ce dernier camion. Joshua salua cette perspective avec un soupir de soulagement, il ne désirait rien de plus que de s'éloigner du charnier dont la chaleur jouait encore avec les ondes lumineuses en les faisant onduler bizarrement au dessus des cadavres.

Alors qu'il grimpait dans la remorque, Joshua fut saisi par l'étrange atmosphère qui régnait. Le contraste était d'autant plus saisissant qu'à l'extérieur en régnait une autre, très différente, mais tout aussi forte. Là, il semblait flotter comme un étrange et horrible vide. L'habitacle avait été renforcé, et une étrange paroi cotonneuse avait été ajoutée, étouffant la plupart des sons. Le pire, cela dit, restait l'odeur, âcre et puissante, elle vous prenait à la gorge et vous retournait les tripes. Elle semblait constituer d'un étrange mélange de mort et de science, à l'image des effluves flottant dans certaines morgues ou cabinets médico-légaux, ces lieux où les cadavres en décomposition sont enduits d'une multitude de produits chimiques, créant des amalgames de senteurs horrifiques. C'était plus qu'un mauvais pressentiment ou une mauvaise atmosphère, là, même l'air semblait alourdi, pesant, et mauvais.

Une peur irrationnelle s'insinua dans ses pensées, rendant chaque pas plus difficile que le précédent ; La situation était anormal, il ne s'agissait plus d'une quelconque substance destinée à empoisonner les mutants. Tout semblait indiqué que les humains aussi avait craint cet endroit, jusqu'à le transformer en une chambre de coton, comme si le son de leur présence aurait eu le pouvoir de réveiller une monstruosité. Et c'est avec cette idée en tête que le jeune mutant poursuivit sa lente avancée dans le sombre habitacle. Il tentait de percer l'obscurité de son regard mais la faible luminosité issue de l’entrebâillement de la porte de la remorque, et la nuit à l'extérieur, lui permettait à peine de distinguer les formes des obstacles qui se dressaient devant lui.

Alors qu'il approchait d'un mur de ténèbres bien trop proche pour la taille du camion, le jeune homme plissa les yeux, tentant d'en définir la nature. Il dégaina doucement l'un de ses anneaux, et entreprit de frôler la paroi, et se rendit compte au son feutré qui lui parvint qu'il ne s'agissait que d'un rideau à lame dont il ignorait le nom de la matière. Généralement transparent, celui-ci semblait, au contraire, d'une opacité totale et devait plonger le reste de la remorque dans le noir le plus complet, même lorsqu'elle était ouverte en pleine journée. L'étrangeté de cette précaution frappa à nouveau le mutant qui resserra sa prise sur son arme. Les quelques lueurs de son équipement, si elles n'avaient pas été conçu dans cet objectif, allaient lui fournir sa seule source de lumière face à l'obscurité aseptisée dans laquelle il s’apprêtait à s'enfoncer.

Il écarta une lamelle d'un geste précautionneux, désireux de préserver le silence, malgré la tension que ce dernier accentuait. De l'autre coté, rien, aucun mouvement n'avait accueilli cette intrusion, et loin d'en être rassuré, Joshua dégaina sa deuxième arme avant de se glisser totalement dans cette dernière partie de l'habitacle. Il se mit à lentement balayer l'air de ses anneaux, éclairant chaque coté à tour de rôle, et faisait danser des ombres immenses. Il se laissa guider par ce mince halo qu'il maintenait à bout de bras, sans pouvoir l'étendre tant les ténèbres semblaient épaisses et voraces, mais finalement, il atteignit l’objet de son expédition.

Il s'agissait d'une rangée de cuves, elle dépassait le mètre de hauteur, et étaient reliées à un puissant groupe électrogène qui leur permettaient de fonctionner encore. Un lourd couvercle d'acier empêchait d'en observer le contenu et une manivelle volant en permettait l'ouverture. Lorsqu'il s'en approcha, Joshua ressentit le froid intense généré par les réservoirs. Il se mit à la recherche d'un cadran qui aurait pu indiquer la température ou la nature du contenu, mais pour toutes, ces indicateurs avaient été précautionneusement sabotés. Il comprenait mieux désormais l'organisation de l'habitacle et la raison de cette débauche de précaution. Les hommes avaient transporté des cuves de grandes importances sans aucun élément leur permettant d'en connaître la contenance.

Il dut remettre ses armes dans son dos afin de se saisir du manche de la manivelle. Elle lui résista de longues secondes avant de se débloquer dans un grincement et un puissant souffle glacé, annonçant la dépressurisation de la cuve, qui allait sans doute être suivi d'une rapide montée de sa température. Il parvint finalement au bout de son effort et souleva le lourd couvercle, laissant s'échapper d'épaisses volutes de fumée blanche, à l'intérieur, l'azote s'évaporait rapidement, et le gaz associé à l'obscurité des lieux empêchaient le mutant de distinguer ce qui se cachait à l'intérieur. Ce n'est que lorsqu'il perçut les signes d'un mouvement, que tous les autres éléments présents dans la remorque se rappelèrent à lui dans une bouffée de panique et un profond sentiment de danger.

Oubliant sa curiosité, Joshua abattit ses bras sur le toit de métal, tentant de le rabattre aussi vite que possible, mais, alors qu'il s’apprêtait à frapper le bord, il sentit une force contraire bloquant son mouvement. Des grognements mêlés de râles répondirent à sa nouvelle tentative d'enfermement, et le conflit entre le mutant à l'extérieur et l'être inconnu à l'intérieur s'intensifia. Alors que la chose venait de s'extirper de sa cryogénie, elle faisait déjà preuve d'une force ahurissante malgré la position avantageuse de Joshua qui tentait de pousser en s'aidant de ton son poids. Alors que les grondements redoublaient d'intensité, il sentit les vapeurs se déformer, agitées par des mouvements frénétiques à l'orée de la cuve. Quelque chose, fouillait rageusement l'air et il fut frôler plusieurs fois jusqu'à entendre le bruit d'un élément raclant contre sa combinaison.

La chose tentait de le griffer. Son casque se mit à lui afficher de nombreuses informations affolantes. Il ne l'avait même pas compris, mais sa tenue renforcée ne l'avait pas protégé. Elle avait été tranché net, et sa peau avec, avec la finesse d'un scalpel. L'effort qu'il continuait à réaliser fit poindre la douleur, et celle-ci commençait à se multiplier en d'autres endroits. Serrant les dents, il fit de son mieux pour maintenir la pression d'une main et de l'autre, attrapa l'un de ses anneaux, qu'il abattit dans le noir, là ou le gaz venait d'être dérangé. Une plainte suivit son acte, et l'instant d'après, le son de l'acier. Il se jeta sur la manivelle, et referma aussi vite qu'il le put.

Ses blessures étaient nombreuses et s'étendaient sur ses bras, son torse et son bassin. Les lacérations profondes ralentirent ses mouvements alors qu'il s'extirpait de la remorque et son sang se mit à goutter abondamment. Il se traîna à l'extérieur et ne se laissa tomber qu'une fois sous le ciel nocturne. Lorsque Jammy, resté dehors, vint le voir, il ne tenta même pas de lui expliquer l'expérience qu'il venait de vivre.

– Il faut le détruire, fut sa première déclaration, avant de poursuivre. On ne peut pas laisser ce qu'il y a à l'intérieur, ni le confier, même à la Confrérie.
.

_________________
Adam Diskent / Grifter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 25/04/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Receleur
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   Dim 15 Oct 2017 - 21:46

Jammy ne savait pas ce que son Confrère avait trouvé, mais ça semblait s'être défendu et l'avoir bien amoché. Joshua titubait, la main sur une partie de ses blessures qui semblaient être des coups de... Griffes ?

"_What the fuck ! s'exclama la Salamandre. T'es tombé sur Wolverine ou quoi ? Merde..."

Catastrophé de voir que l'élément le mieux entraîné et équipé de leur petite équipe avait été ainsi touché, il ouvrit la portière arrière de sa voiture, fouillant dans le sac de son butin pour en tirer une trousse de premier secours.

"_Heureusement les mecs avaient ce qu'il faut en cas d'accroc. Ils étaient p'têtre au courant de ce qu'ils transportaient finalement. Tu sais te passer un bandage tout seul, hein ?" s'enquit-il rapidement avant de se tourner vers les camions.

Merde, maintenant ils devaient détruire toute la cargaison. Remarquez, c'était un peu leur mission à la base : trouver le fluide anti-mutant et s'arranger pour qu'il n'atteigne jamais sa destination. En prélever un échantillon n'était que l'objectif secondaire. Et cet objectif semblait bien compromis.

"Fais chier, cracha la Salamandre. Bon, je m'occupe de faire disparaître ce bordel, on se tire dès que j'en ai fini. Même si on est loin de tout, on est restés trop longtemps, les flics pourraient finir par arriver maintenant."

Se saisissant de quelques outils, la Salamandre se dirigea vers les cibles à faire disparaître. Les camions étaient trop loin des pompes à carburant pour que celles-ci soient d'une quelconque assistance dans les plans du pyromane. Toutefois, des bombonnes de gaz pour l'usage domestique étaient stockées à proximité, ce qui était bien suffisant. Pour chaque camion, le mutant procéda donc de la sorte : il creva le réservoir et laissa l'essence s'écouler en flaque grandissante. Puis tandis que le carburant s'échappait, il s'échina à placer une bombonne de gaz dans la remorque avant d'en ouvrir la valve. L'opération, répétée cinq fois, lui prit une bonne dizaine de minutes, mais au moins l'explosion serait optimale et l'incendie conséquent ne devrait laisser que des carcasses impossibles à identifier. Par contre, il ne comptait pas s'attarder pour admirer le chef-d’œuvre.

Lorsque Jammy revint à la voiture, l'essence pissée par les camions formait une grande flaque sur leur lieu de rassemblement et le gaz qui avait envahi les remorques s'échappait désormais en plein air, répandant l'odeur particulière du danger pyrotechnique imminent. Il ouvrit sa portière, mit le contact et lança le moteur, paré au départ. Mais avant d'entrer, il adopta sa forme reptilienne pour lancer une boulette de feu à destination de la remorque la plus proche.

Le gaz prit feu instantanément, le bruit de la combustion laissant rapidement place à celui de la tôle qui explosait de l'intérieur et des pneus qui crissaient alors que la remorque était propulsé en avant, les roues arrière décollant du sol. L'essence surchauffée et éclaboussée s'embrasa à son tour, enveloppant l'aire d'autoroute de flammes qui culminaient à presque deux mètres. Les autres remorques pleines de gaz explosèrent à la suite, les débris enflammés volant en tous sens. Les bombonnes roulaient et filaient de manière erratique, comme des fusées trop lourdes dont on avait perdu le contrôle. Les réservoirs d'essence des camions ajoutèrent encore au chaos lorsque les flammes remontèrent jusqu'au liquide qu'ils contenaient encore. Du reste, les flammes trouveraient leur chemin en consumant tout ce qui pouvait l'être dans les véhicules.

Jammy, qui veillait au moins à ce que tout explose bien, laissa échapper un ricanement enjoué avant de retrouver le couvert de sa voiture et de quitter le lieu du sinistre sur les chapeaux de roue.

"Bordel de merde ! s'exclama-t-il à nouveau, partagé entre exaltation, affolement et frustration. J'espère que leurs caméras étaient dans le mauvais angle, parce que c'était pas chirurgicale comme opération ! Ça va mieux derrière ?"

Après quelques centaines de bornes mises entre eux et leurs méfaits, Salamandre prit le temps de s'arrêter pour pouvoir prendre en charge les blessures de Joshua avec l'attention qu'elles méritaient. Il en profita pour l'interroger sur ce qu'il avait vraiment vu. Lorsqu'ils reprirent la route, s'autorisant bien plus d'escales et de repos, Jammy avait encore plus de questions en tête. Comment leurs ennemis avaient-ils anticipé leur intervention ? Quelle putain de ressources pouvaient-ils avoir pour monter ce genre de piège ? Et comment avaient-ils pu devancer ainsi les agissements de la Confrérie ? Mystique n'était-elle pas censée être infaillible dans ses infiltrations ? Et si la changeforme avait vraiment été repérée, pourquoi l'avoir laissée filer pour préparer ce leurre coûteux ? Il aurait été plus direct de simplement se débarrasser de l'infiltrée. Ou au moins d'essayer. C'était complètement fou. Fou et riche, voilà comment la Salamandre pouvait désigner leurs ennemis désormais.

C'est d'ailleurs durant ces élucubrations prononcées à vive voix, et sous les riffs de guitare de Dragonforce, que Dereck sortit de son repos réparateur et émergea de derrière la banquette. Jammy en sursauta, manquant envoyer le véhicule dans les roses avant de lancer quelques injures puis de répondre à l'immortel.

"Bien sûr qu'il fallait que ça se termine dans une explosion ! C'est ce que je fais et c'est pour ça que j'ai été envoyé ici. Quand il s'agit de casser des trucs, vous pouvez me faire confiance. Et puis des liens avec qui ? Pyro ? Nan je crois pas. Monsieur le beau gosse est un crétin prétentieux qui se prend pour un artiste. On se chauffe clairement pas du même bois."

Quand on l'associait à quelqu'un, Jammy s'attendait toujours à ce que ce soit Pyro. C'est que la Salamandre était souvent comparé à l'autre mutant pyromane, auquel on donnait bien trop de crédit selon lui. Le plus agaçant était qu'à terme, Jammy se comparait lui-même à ce pseudo-rival qu'on lui avait collé et qui ne semblait lui-même pas vraiment faire cas de son existence, depuis le haut piédestal où la Confrérie l'avait placé.

Même s'il ne le montrait pas, il espérait qu'avec cette mission il aurait droit à plus de reconnaissance de la part des gros bonnets de l'organisation.

***

Les secours et les forces de l'ordre arrivèrent plusieurs minutes après le départ des mutants. L'incendie fut maîtrisé, la zone sécurisée, les débris analysés et les enregistrements de vidéosurveillance visionnés. Les éléments difficilement explicables, comme les boules de feu et les projectiles à trajectoire variable, furent mis de côté et la version délivrée aux médias fut la suivante :

L'aire de repos avait été le théâtre d'un affrontement entre un convoi sécurisé par des forces paramilitaires et des activistes en bande organisée. Le convoi transportait les résultats d'expérimentations animales dont l'origine et le commanditaire restaient encore à découvrir. Les agresseurs, supposément des écoterroristes à l'affiliation inconnue, avaient fait preuve d'une force de frappe excessive dans leur intervention, usant d'explosifs et d'armes de guerre.

Les images récupérées ne permettaient fort heureusement pas d'identifier qui que ce soit précisément. Les Confrères purent en être fort soulagés lorsque, au moment de la diffusion de la nouvelle sur les chaînes d'information, Magnéto et Mystique les avait enjoint à visionner le petit écran avec eux. Et considérant le rapport qu'ils firent de la situation, ils durent bien admettre que les informations récupérées par leur infiltrée avaient été faussées. Mystique, qui restait sûre d'elle, affirmait toutefois que la substance qu'ils recherchaient existait bel et bien. Leurs ennemis avaient sans doute profiter du leurre pour la déplacer à leur insu. Elle assura aussi qu'il y avait peu de chances qu'elle ait été repérée par des moyens conventionnels, si elle avait été percée à jour, c'était par le biais de technologies inédites ou d'un pouvoir mutant.

La belle affaire, avait pensé Jammy. C'était apparemment plus facile pour Mystique de prêter à leur ennemi des ressources insoupçonnées que d'admettre qu'elle pouvait être faillible. Et évidemment Magnéto lui donnait du crédit, arguant qu'il fallait s'attendre à toutes les extrémités de la part de leurs adversaires. Les ennemis des mutants étaient nombreux, certains en étaient eux-mêmes, et d'autres bénéficiaient de soutiens hauts-placés. Pour l'heure, il convenait à la Confrérie de continuer d'amasser des informations, et d'opérer avec plus de prudence. Il félicita tout de même l'équipe pour le travail effectué et la menace neutralisée. Désormais, ils seraient les Confrères chargés de suivre cette affaire en particulier. Ils pouvaient donc s'attendre à d'autres interventions de la sorte et se préparer en conséquence. Travailleur leur coordination par exemple.


(Et voilà donc finalement la conclusion de ce petit événement ! Evidemment, si vous avez encore des choses à faire dire ou faire à vos persos, vous pouvez lâcher un dernier post \o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Embargo des Confrères [PV Dereck et Joshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de la levee de l'embargo sur les armes
» Levée partielle de l’embargo contre la mangue haïtienne
» Levee de l'embargo sur les armes imposes a Haiti
» Embargo contre l'Iran ?
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: Le reste des Etats-Unis-