X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique   Mar 10 Mai 2016 - 1:21

11/6 Mercredi

Aujourd'hui avec Spike et Riri, on est allés chez Sunny pour le costume de Spike. C'était super !! Sunny m'a offert un costume d'ange et m'a dit que ça m'allait bien. Elle m'a aussi donné un arc avec des flèches, celles à ventouses. Riri a dit que je pouvais être Cupidon ! Maintenant je dois trouver qui c'est Cupidon.
Spike a été sage aujourd'hui. Il a à peine cassé trois trucs et il s'est excusé au moins huit dix fois ! Il a même pas bougé quand j'ai tiré une flèche sur lui. Il est toujours sage quand y a des jolies filles pas loin, je le sais, je fais pareil quand il y a des bonbons. Donc mon frère aime autant les jolies filles que j'aime les bonbons.

C'est inquiétant.

Scum n'était pas un expert en contact physique. Oh, il maîtrisait la petite tape compatissante dans le dos, et avait des notions de poignée de main, bien sûr. Mais du fait de son apparence, de son odeur et de sa peau aux écailles crasseuses et humides, il préférait garder une distance respectueuse avec ses interlocuteurs, même ses proches.

Ainsi sa rencontre avec Sunny fut quelque peu bouleversante. A peine présentés, la jeune femme aimable, et extrêmement exubérante avait commencé par le prendre par la main pour le guider jusqu'à son atelier. Là elle ne s'était pas gênée pour lui faire adopter les postures dont elle avait besoin pour prendre ses mesures, et puis elle s'était mise à parler et parler...
Scum jugeait qu'elle avait une voix de cristal, alors qu'en vérité elle en aurait brisé tant la jeune femme s’égosillait dans les aigus. Avec une joie débordante, elle s'enthousiasmait déjà sur le futur costume, commentant avec de grands "Oh" et "Ah" les dimensions hors-normes du mutant reptilien. En tout cas, elle avait confiance en ses capacités et ne doutait pas que le résultat final serait à la hauteur des espérances de son destinataire.

Mais les espérances de l'écailleux étaient entre temps devenues tout autre.

S'il avait trouvé chaleureux le sourire de Sunny, son attitude tactile l'avait légèrement refroidi, puis quelque peu abasourdi. Pourquoi le touchait-elle tout le temps comme ça ? Elle lui levait les bras, les rabaissait, le faisait pivoter tout entier, lui faisait tendre les jambes et tourner la tête. Et pendant tout le temps de ces manipulations elle se tenait toute proche de lui, brandissant un mètre ruban pour le détailler sous toutes les coutures. C'était sans doute de cette indiscrète attitude des tailleurs que venait l'expression, il le comprenait maintenant.

Néanmoins, le malaise de ces contacts répétés s'était très rapidement évanoui car celui de Sunny était chaud. En fait la personne toute entière dégageait une chaleur agréable qui rappelait à l'écailleux ses après-midi d'été à lézarder sous le soleil. En cette période hivernale, la sensation était plus que bienvenue et donc, par association, la proximité de la couturière l'était elle aussi. Légèrement endormi, Scum se laissait faire sagement, se contentant de suivre du regard les beaux yeux dorés de Sunny.
Dorés.
Ce n'était pas une couleur commune... Mais Sunny ne semblait pas être une fille commune de toute façon. Elle portait bien son surnom, et lui-même n'aurait pas pu lui en trouver un meilleur. Rayonnante, radieuse, même les petites moues qu'elle affichait devant les maladresses du lézard ne gâchait pas l'énergie qui se dégageait de sa personne, et son sourire quand elle acceptait ses plates excuses lui mettait du baume au cœur.
Lorsque la jeune femme discutait avec Erika, Scum restait attentif. Tout ce qu'elle pouvait dire lui permettait de mieux la connaître. Et même lorsqu'une fléchette vint se coller contre sa mâchoire avec un bruit de ventouse retentissant, il avait oublié de broncher car le rire de Sunny était assurément le plus joyeux qu'il ait entendu et il ne voulait rien faire qui puisse y mettre fin.

Après les mesures, la jeune couturière proposa à ses invités de boire du thé. Son attention libérée du tourbillon de la belle robe colorée qui lui tournait autour, le lézard put laisser son regard parcourir l'appartement en lui-même. Les créations de la jeune femme apparaissaient ici et là, qu'elles soient destinées à des clients ou à la couturière. Les styles étaient variés, sobres ou extravagants, mais Sunny semblait tout de même avoir une préférence pour les belles couleurs.
Arrivés au salon, les invités furent priés d'enlever leurs chaussures et Scum se nota un bon point pour ne pas en porter. La pièce était étrangement aménagée. Il y avait bien un canapé dans un coin, mais la table basse était vraiment basse et encadrée de coussins. Ce n'est que lorsqu'il vit les filles s'y asseoir que l'écailleux comprit que ce n'était pas une table destinée aux enfants... Ou aux poupées.

Le mutant reptilien n'y connaissait rien en culture japonaise. Les robes lolitas ressemblaient à de grandes robes de poupées et le salon aurait bien pu être leur lieu de dinette. Les poupées étaient surement rangées ailleurs. Pour lui c'était simplement la façon de faire de la couturière, et comme il avait déjà décrété qu'il s'agissait d'une fille d'exception, il l'accepta à défaut de la comprendre.
Une fois le thé servi par une Sunny toujours enjouée, les filles commencèrent à parler institut, sorties, robes de soirée. Scum restait planté là à les regarder, sirotant sa tasse. Il complimenta la jeune femme sur le gout du thé, elle lui sourit, le remercia et lui indiqua qu'il s'agissait de thé vert.

Puis elle retourna à sa discussion entre filles.

Il n'avait pas du tout était intéressant ! Il fallait qu'il trouve quelque chose d'intelligent à dire, et qui montre qu'il s'intéressait à la façon de vivre Sunny ! Quelque chose pour attirer son attention !

"...Hrrmm... Je ne savais pas que les anglais avaient des tables aussi basses, finit-il par dire, avec peu d'assurance. Je veux dire, je ne pensais pas qu'ils étaient aussi... Petits ?"

Les filles le regardèrent d'un air interloqué. C'était plus d'attention qu'il n'en voulait.

"Si tu sais faire du thé, reprit Melissa pour venir à la rescousse de son frère, c'est que tu vis comme une anglaise, non ?"

Les deux copines partagèrent un éclat de rire amusé avant que le malentendu soit aimablement dissipé. Dans la discussion qui suivit -sur le Japon- Scum découvrit qu'il connaissait en fait deux ou trois choses sur ce pays, même si ça se résumait aux nunchakus, aux arts martiaux et à quelques œuvres de fiction. Le mutant reptilien se fit même comparer à Godzilla, ce qui était forcément bien car, dans ses jeux avec Melissa, il incarnait parfois ce rôle, même s'il le confondait avec King Kong.
Peu importait son inculture finalement, il se laissait porter par l'enthousiasme de son interlocutrice et apprenait avec d'autant plus de bonne volonté que le sujet semblait tenir à cœur de celle qui doucement se faisait une place dans le sien.

Les conversations finirent par glisser sur les mutations de chacun, et Scum découvrit que Sunny avait effectivement un pouvoir en lien avec le soleil. Il lui dit alors tout haut ce qu'il avait pensé tout bas plus tôt :

"J'aime beaucoup trouver des surnoms à mes amis mutants. Mais le tien te va déjà tellement bien que je ne crois pas que je pourrais faire mieux."

La jeune femme lui avait alors répondu qu'il pouvait toujours essayer, et que s'il réussissait elle envisagerait peut-être de l'adopter. Le clin d’œil qui avait suivi resterait pendant longtemps gravé dans la mémoire de l'écailleux.

A l'heure du départ, la pensée de ce petit soleil bien vivant réchauffa Scum même jusque dans les froids tunnels de New York.

Oui, dorénavant ses espérances allaient bien au delà d'un simple costume sur mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique   Sam 21 Mai 2016 - 3:58

12/16 Mercredi

Aujourd'hui on fête le mariage de Riri et Bibi ! Le château de glace est super grand et super solide, on l'a testé avec Spike tout était OK ! Je voulais me déguiser en Cupidon mais comme Riri et Bibi sont déjà amoureux ils m'ont dit que c'est pas la peine. Donc je vais venir dans ma super robe de princesse comme prévu et je serais la plus belle !!!


Il s'est passé un truc dingue ce soir ! Spike a dansé avec une fille !!!! Et Sunny en plus ! Et je sais pourquoi !
C'est parce que j'ai tiré une flèche sur lui quand on est allés chez elle. Donc je suis vraiment le Cupidon Cosmique de l'Amour de la Vie ! Maintenant que j'ai un grand pouvoir, j'ai des grosses responsabilités.

Responsabilité 1 : Spike et Sunny se sont juste dis au revoir à la fin de la soirée. C'était pas vraiment l'amour. Mais je sais comment arranger ça. Si je tire une flèche sur Sunny, elle sera ♥♥AMOUREUSE♥♥
Le problème c'est que j'ai pas de flèche ici. Donc je vais prendre les fléchettes de la salle de jeux des grands et voir si ça marche.

Je suis Cupidon Cosmique en avant !


Échec mission : Non seulement la fléchette a pas marché mais en plus j'ai été grondée par Scott. Il comprend vraiment rien en amour lui.

PS : Il me faut un nouveau plan maintenant.


Scum était arrivé tôt à l'Institut, d'une part pour être certain de ne pas être en retard, d'autre part pour éviter d'avoir à faire le trajet en soirée et donc au moment où le temps était le plus frais. Il put ainsi assister aux préparatifs de la cérémonie, sans qu'on le laisse approcher avec Melissa quoique ce soit de plus fragile que le château de glace. Et celui-ci était indestructible, il avait vérifié.

Il alla ensuite prendre une douche, s'affairant à être aussi propre que possible avant de trouver Sunny qui devait lui donner son costume. Ainsi pourrait-il passer un moment privilégié avec la jeune femme, la complimenter sur son travail tout en se faisant beau pour elle.
Enfin, le costume au moins serait beau.
Sunny accueillit l'écailleux avec son enthousiasme habituel, lui posant mille questions tandis qu'elle allait chercher son costume. Tout en donnant de ses nouvelles, le mutant reptilien parcourut la pièce du regard. Il put y retrouver le même genre de décoration que dans l'appartement de la jeune femme en ville, mais aussi un peu de désordre qu'elle avait sans doute ramené de son atelier pour travailler dessus.

"_Puisque tu n'avais pas de demande spécifique, j'ai fait quelque chose d'assez générique, le prévint la couturière en lui tendant le costume. Enfin sans compter le fait qu'il soit sur mesure pour toi, évidemment.
_Je préférais te faire confiance, je n'ai pas vraiment la notion de... Mode." répondit Scum tout en levant le vêtement devant ses yeux.

Relativement simple, il s'agissait d'un ample smoking dont les tons allaient du vert émeraude au noir. La chemise d'un blanc immaculé était parée de boutons dorés et le mutant reptilien disposait même d'une ceinture pour tenir son grand pantalon.
Avec l'aide et le commentaire de la conceptrice sur ses secrets de fabrication, Scum s'habilla et put constater rapidement le confort et l'aisance de porter du sur mesure. Il y avait même dans la chemise et la veste un espace pour laisser passer l'aileron dans son dos.

"_J'espère qu'il te plaira ! lui dit Sunny.
_Oh il me plaît déjà ! assura Scum. C'est sans doute le plus beau costume qu'on m'ait offert !
_Parce que c'est le premier ? le taquina son interlocutrice.
_Et bien je suppose que ça joue un peu.. Mais ça n'enlève rien au fait qu'il est réussi !"

Puis dans un élan de sincérité, l'écailleux s'empara des mains de la couturière pour lui déclarer :

"_Merci. C'est vraiment un très beau cadeau.
_Oh, techniquement le cadeau vient de Riri, c'est elle qui l'a payé. Mais le nœud papillon, ça c'est de moi ! Cadeau de la maison !"

Scum répondit au sourire radieux de Sunny par le sien, mais il tardait à lui lâcher les mains. Il devait trouver autre chose de sincère à lui dire pour justifier ça...
L'exubérante demoiselle ne lui en laissa cependant pas le temps et au lieu de ça, le tira vers le grand miroir de la chambre. De là, le mutant reptilien pouvait se voir de pied en cap. La tête relevée, la poitrine gonflée, le dos droit, il se trouvait presque des airs distingués. Le vert du costume s'associait bien à celui marécageux de sa peau écailleuse et le nœud papillon qui aurait paru démesuré sur un être humain trônait comme un chef à son cou. A lui, ça lui paraissait bien. Mais il n'était certainement pas le meilleur juge.

"Est-ce que j'ai l'air plus... Humain ?" demanda le mutant à tête de lézard.

Sunny, qui avait sans doute senti que la question était sérieuse, chercha un ton plus posé et un timbre de voix plus doux pour y répondre.

"_Quand elle m'a parlé de toi, Erika m'a dit que tu étais plus humain que beaucoup de personnes de sa connaissance alors... Tu ne devrais peut-être pas te soucier de quoi tu as l'air ! Moi je te trouve très bien dans ce costume. Et je dis pas ça parce que je l'ai fait !
_Hrmhrm, dit l'écailleux avec un sourire. Tu as sûrement raison. Merci Sunny, et merci pour le nœud papillon.
_De rien ! Ça me fait plaisir ! Je vais aller mettre ma robe maintenant, j'en ai pour quelques minutes, annonça la jeune femme.
_D'accord, d'accord, je t'attends là.
_...
_...Je veux dire... Dehors. Je t'attends dehors."

Quelque peu embarrassé, l'écailleux quitta la chambre et s'engagea dans les couloirs où il retrouva sa petite sœur. Elle aussi avait finie de s'apprêter et portait une encombrante robe rose que parsemaient... des bonbons ?

"_Eyh, j'ai pas déjà vu cette robe quelque part ? demanda Scum.
_Si ! C'est celle de Vanellope dans les Mondes de Ralph ! C'est Sunny qui me l'a faite !
_Elle est chouette, Sunny a beaucoup de talent.
_Tu l'as dis Spikey. Et ton costume est pas mal aussi, lover boy. T'es pas avec Sunny ?
_Non, elleuh... Mets sa robe. Et toi, pourquoi tu es toute seule ? Où sont Erika et Bobby ?
_Ils s'habillent aussi. Et no spoiler, dit la petite d'un ton complice. Mais la robe d'Erika est juste trop belle !
_Oh donc finalement ce sera pas toi la plus jolie au bal ce soir ? demanda Scum, taquin.
_Naaan, bah je serais juste la plus mignonne tant pis, rétorqua la petite princesse en passant dédaigneusement une main dans ses cheveux. Bon allez prince dragon, en piste !"

Levant sa sœur de terre pour la porter sur son épaule, le mutant reptilien prit la route des jardins où devaient avoir lieu le diner, la fête, mais surtout la cérémonie. Il y avait beaucoup de présents à celle-ci, les proches des deux intéressés bien sûr, mais aussi la plupart des résidents de l'institut, dont beaucoup que Scum ne connaissait pas. Sachant cela, il préféra chercher la proximité des têtes connues, comme Maylee. La jeune asiatique lui sembla d'ailleurs plus bavarde que la dernière fois qu'il l'avait croisée, en tout cas moins hésitante dans ses mots. Ils prenaient des nouvelles l'un de l'autre lorsque Sunny finit par les rejoindre. Et si Melissa portait une robe de princesse pour rigoler, la couturière portait la sienne pour enchanter.

Ses atours étaient d'un bleu et d'un rose sucrés, ornementés de rubans et de dentelles dorées. Le bas de la robe était constellé de paillettes luisantes, donnant un petit air de magie à l'ensemble. La jeune femme avait relevé ses cheveux blonds pour laisser apparaître de jolies boucles d'oreille d'azur. Ses yeux dorés étaient rieurs et elle avait le rose au joue. Elle était belle.

Aussi Scum ne put qu'approuver les compliments que Maylee et Melissa firent à la couturière, mais il se permit tout de même de la questionner sur le fait que sa robe ne ressemblait pas aux tenues orientales qu'il avait déjà vu chez elle.
"_Oh non ! J'ai choisi quelque chose de plus simple. Je voulais pas attirer plus d'attention que la mariée ! Quand ce sera mon tour de passer sur l'autel, je ferais peut-être toute une cérémonie japonaise. Ce serait chouette, non ?
_Euh... Oui, oui, certainement ! dit Scum qui regardait Maylee en coin, comme s'il pouvait trouver sur son visage des indices à propos de la culture japonaise.
_Désolée, je suis thaïlandaise, je ne peux pas vraiment t'aider..." dit l’intéressée à mi-voix.

Heureusement Sunny se fit un plaisir d'expliquer le déroulement d'un mariage traditionnel japonais et commença à décrire la cérémonie à ses amis. Cela laissait bien sûr Scum rêveur et les questions qu'il posa à la jeune femme portaient plus sur des préférences personnelles -comme la couleur de la robe qu'elle voulait porter- que sur des détails historiques. Finalement, le silence se fit parmi les invités qui prirent place dans les rangées de chaises à disposition : la cérémonie allait débuter, comme l'annonça le prêtre, un diable bleu. A l'écoute de la marche nuptiale dont les premières notes emplissaient l'air, Scum se tourna vers sa petite sœur :

"_J'ai déjà entendu cette musique quelque part.
_C'est la musique de tous les mariages du monde. En Amérique en tout cas, lui répondit Melissa. D'ailleurs, moi j'ai un travail à faire." ajouta-t-elle avant de quitter les rangs.

La fillette réapparut rapidement dans l'allée, avec un petit panier de pétales dont elle lançait des poignées ça et là. Sur le tapis blanc déroulé entre les rangs des invités, sur les invités eux-mêmes ou en l'air au dessus de sa tête sur laquelle ils retombaient ensuite. Melissa attira ainsi sur elle l'attention de plusieurs smartphones qui la filmèrent, parce qu'elle était définitivement "trop mignonne". Sunny laissa même échapper un "Kawaiiii" attendri. Une fois les pétales éparpillés, Melissa fit face à ce qu'elle considérait comme le public de son heure de gloire et exécuta quelques petits pas de danse avant de retrouver son lézard de grand frère.

"Cuteness. That's how you do it."

Scum roula des yeux en entendant les filles glousser à l'effronterie de sa petite sœur, puis tourna à nouveau son attention sur Bobby qui attendait à l'autel, sans doute l'arrivée de sa future femme. Flanqué d'un jeune homme qui portait des lunettes de soleil en pleine nuit, Iceberg affichait un air serein ne laissant paraître sa nervosité que dans les échanges murmurés à celui qui était son témoin. Erika arriva ensuite, elle aussi au côté d'une personne inconnue. La jeune femme, dans sa belle robe blanche, affichait ses émotions avec moins de réserve qu'à l'accoutumée. Elle rayonnait de bonheur, parcourant l'assemblée du regard sur le chemin de l'autel.

Bien qu'il ne comprit pas ensuite tous les protocoles de la cérémonie, les paroles du prêtre à la queue fourchue, les questions posées aux époux, le passage des anneaux, Scum ressentit toute l'importance de l'événement pour Erika, et la joie communicative qui envahissait l'espace. Son amie était heureuse et il était heureux pour elle, content de pouvoir assister à ce moment sans doute inoubliable pour la jeune femme. Sunny tenait à peine en place, battant des mains l'une contre l'autre, surexcitée par la cérémonie qui se déroulait sous ses yeux. Elle contenait sans doute à grand peine ses éclats de joie.
Sur l'épaule de l'écailleux, Melissa aussi était quelque peu agitée, plus par impatience qu'autre chose. Dans un murmure elle continuait de répéter "Kiss ! Kiss ! Omygosh make out already !".
Finalement le baiser eut lieu, déclenchant l'ovation des invités et l'explosion de joie de Sunny. Ça y est c'était fait, le bonheur d'Erika gravé dans la mémoire de tous ses proches.

"_Et maintenant on va manger. J'ai carrément trop faim !
_Tu as déjà mangé tous les bonbons de ta robe on dirait...
_C'est pas ma faute, j'ai essayé de m'arrêter mais mes mains continuaient de les mettre dans ma bouche."

Scum s'en doutait un peu, la pizza n'était pas au menu pour les festivités, aussi choisit-il de se rabattre sur la viande et les fruits de mer. Melissa avait tendance à faire la difficile, mais était bien moins sélective quand il s'agissait d'entrer en compétition avec la gloutonnerie de son frère. A leur échelle respective, les deux Demington mangèrent copieusement ce soir là. Erika, qui était pourtant bien sollicitée, trouva le temps de discuter avec ses amis, pour prendre des nouvelles et échanger quelques commentaires sur leurs tenues respectives. Elle taquina Scum sur la façon dont celui-ci s'était laissé embourgeoiser et voulut évaluer avec lui les dégâts qu'il avait causé plus tôt dans la journée. Elle ne le crut pas quand il lui dit qu'il n'avait rien cassé. L'écailleux lui demanda ensuite quelques détails sur la cérémonie. Par exemple, est-ce que c'était parce qu'il s'agissait d'un mariage d'un mutant que le prêtre était un diable ? Erika ne prit pas de risque et lui répondit que c'était une longue histoire et qu'elle lui raconterait ça plus tard.

On réclama ensuite de la mariée qu'elle jette son bouquet, ce qui devait être le signal pour l'ouverture de la piste de danse. Scum s'interrogea en voyant le peloton de jeunes femmes s'agglutiner derrière Erika, aussi Maylee -qui contrairement à Sunny n'était pas montée précipitamment au créneau- lui expliqua-t-elle la chose :

"_Et bien apparemment celle qui attrape le bouquet sera la prochaine à se marier.
_Ha bon ? Mais avec qui ?
_Avec qui elle veut, c'est un peu comme un porte-bonheur, pas une obligation, tu comprends ?
_Oh... Et donc si un garçon attrapait le bouquet pour l'offrir à une des filles, ce serait comme une demande en mariage ?
_Heum... Non. Enfin je ne pense pas. Mais ce serait quand même un signe assez évident que...

La jeune femme ne put néanmoins finir, car Scum avait déjà rejoint le rang des coureuses de bouquet.

"_Ton frère... Il aime bien Sunny, non ? demanda Maylee à Melissa.
_Il aime bien les jolies filles, dit distraitement la gamine, occupée à transformer des cure-dents et bouchons de champagne en jouets provisoires. Je pense qu'il veut les manger. D'ailleurs tu devrais faire attention, tu es jolie aussi.
_Hm d'accord..."

A défaut de se méfier, Maylee envisageait tout de même de revoir à la hausse ses attentes vis à vis de la gent masculine. Après tout, elle venait de recevoir un meilleur compliment de la part d'une petite fille de sept ans que de la plupart des garçons qui l'avait abordée.

De son côté Scum voulut tirer profit de sa haute stature pour attraper le bouquet de fleurs jeté en l'air par Erika. Effrayant quelques demoiselles au passage, il crut y parvenir, mais au moment où ses doigts se refermaient sur le bouquet il y eut un Bamf ! accompagné d'un nuage de soufre. Et lorsque l'écailleux voulut offrir le bouquet à Sunny, c'est une main vide qu'il tendit à la jeune femme. La surprise et l'incompréhension laissèrent place à plus de surprise et d'incompréhension quand Sunny prit la main tendue :

"_Tu veux danser, c'est ça ?
_Euh... Oui ! Enfin je ne sais pas comment on danse... Sur cette musique, mentit l'écailleux qui ne savait danser sur aucune musique.
_Je vais te montrer alors !"

Sans plus attendre, le mutant reptilien fut tiré sur la piste de danse, encore peu fréquentée à cette heure. Si lui devait mener le mouvement, alors ce n'était pas gagné. Encore en apprentissage, il tentait d'imiter Sunny, mais restait encore un peu raide dans ses mouvements.

"_Allez Scummy travaille ton jeu de jambes un peu !
_Mais je vois pas ce que tu fais avec les tiennes !
_Bouge les simplement en rythme !"

Puis, voyant que son ami ne parvenait toujours pas à se laisser aller, elle vint danser plus près de lui, pour l'encourager à grands cris, jusqu'à attraper sa tête entre ses deux mains pour être certaine d'avoir son attention :

"_T'occupes pas de ce que vont penser les autres ! Occupes toi de ce que tu ressens ! Tu ressens quoi là ?!
_De l'a... Musique ?
_Voilà ! Maintenant laisse toi porter, je vais te guider !"

Suivant le rythme et l'enthousiasme de sa cavalière, Scum se laissa plus facilement envahir par l'esprit de la fête et passa un bon moment avec Sunny, un excellent moment même. Pour la première fois peut-être depuis le début de son existence il se sentait humain, en train de vivre une vie normale.
Désormais à l'aise sur la piste il avait l'impression de n'avoir plus personne autour de lui, sinon Sunny. Ce qui n'était pas tout à fait faux, considérant qu'au moment où il avait fait le rapprochement entre la danse et ses mouvements d'arts martiaux, il avait commencé à faire de grands gestes qui avaient naturellement amené les autres danseurs à établir un périmètre de sécurité autour de lui.

Puis la musique, comme l'ambiance, changea du tout au tout. Plus douce, plus lente il s'agissait vraisemblablement d'un terrain propice à la romance. Sunny s'approcha à nouveau de lui, le prenant par la main avec un sourire.



"_C'est l'heure du slow, je pense que ce sera la dernière danse, dit la jeune femme, en guidant la main de l'écailleux dans son dos pour entamer la danse.
_Hrm ? La dernière ?
_On a déjà beaucoup dansé ce soir, c'était chouette. Mais je commence à fatiguer.
_Ha. C'est vrai que moi aussi... Un peu.
_Sérieusement ? Je croyais que tu étais un costaud, le taquina-t-elle.
_Oui mais hrm... Il fait nuit, c'est l'hiver. J'ai le sang froid, il n'y a pas assez de soleil pour que je sois en pleine forme.
_Oooh... C'est vrai, j'avais pas pensé à ça. Tu penses que mon pouvoir peut te réchauffer ? A ce qu'on m'a dit, je brille de lumière solaire.
_Il le fait déjà, dit l'écailleux avec un sourire. C'est pour ça que j'apprécie autant ta compagnie.
_Ha ! Seulement pour ça ? l'interrogea Sunny, en affichant une moue pincée.
_Hein ? Heu, non ! Non, non il y a plein de raisons qui font que-"

Mais le mutant reptilien n'eut pas le temps de finir de se justifier que Sunny pouffa de rire avant de se blottir contre lui et de commencer à émettre une douce lueur.

"_Tais toi gros bêta. Profite de la danse ! C'est la dernière après tout. Erika ne mentait pas quand elle disait que tu étais maladroit.
_Je ne t'ai pas marché sur les pieds au moins ?
_Ha ha non, pas du tout. C'est pas mal pour une première fois ! Encourageant.
_Ha, donc je ne suis pas si maladr-
_Par contre tu as failli m'assommer deux ou trois fois, quand on dansait tout à l'heure.
_Oh...
_Si le rock te fait cet effet là, il ne faudra jamais que tu écoutes du métal, ou de l'électro tu sais.
_Euh... Je te fais confiance."

Docile, Scum ne dit plus rien et se contenta d'apprécier la danse et la lumière chaleureuse de sa cavalière. Il soupira d'aise. Ce moment était parfait, et il aurait voulu qu'il ne se termine jamais. Et même lorsque la musique finit par laisser place au silence et qu'il fallut rompre le contact avec la belle couturière, Scum resta charmé par la vision de la jeune femme baignée dans la lumière, par ses yeux dorés et son sourire rieur. Mais même cette vision de rêve finit par succomber à la réalité lorsque la belle cessa d'utiliser son pouvoir et décida de prendre congé de son cavalier d'un soir. Elle confia à ce dernier qu'elle avait passé une superbe soirée et après un dernier sourire enjoué, prit la route de l'institut.

"Eyh lover boy !"

Avec un soupir exaspéré, Scum se retourna pour accueillir sa petite sœur qui trottinait vers lui dans sa robe. La soulevant de terre, il la raccompagna à son dortoir pour la coucher. Mais elle ne voulait pas cesser de le taquiner en route :

"_Love lizard, love machine, party animal !
_Alors tu t'es bien amusée ?
_Ouais ! Mais tu as failli me marcher dessus deux fois sur la piste de danse.
_Oh, c'est vrai ?
_Non, mais Riri m'a donné deux dollars pour que je te le fasse croire.
_Hrm hrm, ça aurait pu être vrai.
_Vous vous êtes embrassés ?
_Quoi ?! Avec Sunny ? Non !
_Woh, je serais pas tata tout de suite alors.
_...Non. Tout de suite tu seras au lit.
_C'est toi le grand frère !" déclara la petite en levant les mains en signe de reddition.

Scum déposa la fillette au sol et la laisser faire les derniers mètres à pied. Elle ne le laissa pas entrer avec lui dans la chambre, car elle devait se changer et il n'était clairement pas autorisé à voir ça. Abdiquant, l'écailleux laissa la petite se débrouiller et s'en repartit dans les couloirs, seul avec ses pensées.

Il aurait du l'embrasser. Peut-être qu'il aurait du l'embrasser... Ha, est-ce qu'il aurait vraiment du l'embrasser ? Ce n'est pas le genre de pulsion à laquelle il faut céder, surtout quand on a une gueule écailleuse pleine de crocs, alors... Non, ça ne se fait pas d'embrasser les gens comme ça. En avait-il vraiment envie de toute façon ? Il avait passé une soirée formidable, partagé de si bons moments avec la jeune femme. Il ne pouvait pas vraiment en demander plus.
Pourtant, il en rêverait sans doute. Peut-être valait-il mieux qu'il n'aille pas dormir tout de suite, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique   Dim 7 Aoû 2016 - 6:33

1/14

L'heure est grave. Si je veux que Spike et Sunny soient un couple, je vais avoir besoin de renforts cosmiques. Heureusement on est partis pour Disney World plusieurs jours, et donc je vais pouvoir récolter le pouvoir magique des princesses. Le problème c'est qu'aucune princesse n'a jamais épousé un prince qui était un gros monstre, un voleur, qui est pauvre et qui sent mauvais de la bouche.

Mais en faisant des recherches j'ai trouvé qui il fallait que j'interroge et j'ai tout planifié mon voyage.

Belle amoureuse d'un gros monstre

Raiponce amoureuse d'un voleur

Jasmine amoureuse d'un pauvre

Merida pour apprendre le tir à l'arc parce que c'est important

Par contre, pour la mauvaise haleine je peux rien faire. J'espère que Spike sera pas trop nul, parce que je crois que j'aurais jamais assez de magie pour l'aider.


Les deux dames de la famille étant parties pour Disney World, Harry restait seul à la maison. Il ne profitait pas du calme pour grand chose finalement, se contentant de faire les comptes de ses clients, assis sur le canapé familial avec une chaîne d'informations en fond sonore.
Living the dream, ha.
Pour rendre la soirée légèrement plus agréable, il décida d'aller s'ouvrir une bière. Et lorsqu'en revenant du frigo, son regard se posa sur l'horloge du salon, il se rendit compte que son fils ne devait plus tarder à lui rendre visite. Se saisissant donc de son téléphone, il composa le numéro d'une pizzeria que lui avait conseillé Hally et passa commande.

Il se rappela alors que Melissa avait lu sur internet qu'une pizza avec des morceaux d'ananas dessus était une hérésie, et avait dès lors décidé de ne plus en manger, même si auparavant elle adorait ça. Harry choisit donc précisément ce genre de pizza, car il ne voyait pas bien quel était le problème. Pour son fils, il choisit ce qu'il préférait, à savoir la pizza avec le plus de poissons et fruits de mer possible.

La commande arriverait dans vingt minutes une demi-heure, son fils dans plus ou moins un quart d'heure. Ça lui laissait le temps de terminer le bilan des actifs du dossier Delphine. Le monde était bien petit si son bureau de comptabilité en venait à s'occuper de l'entreprise pour laquelle travaillait sa femme. En tout cas, il y avait beaucoup de zéros aux chiffres de cette chaîne de cosmétique, bien assez pour que Harry se focalise sur les calculs sans trop réfléchir à l'utilité de toutes ces sociétés intermédiaires employées par l'entreprise. Et puis si sa femme était bien payée, lui ne l'était pas pour se poser des questions. Il se contentait donc de faire son travail et de le faire avec rigueur.

Et parce que le temps passe vite quand on s'amuse, ce n'est qu'après une petite éternité que Scum se présenta au domicile. Comme à son habitude, il était passé par les toits et tapa donc au carreau de la cuisine afin qu'on vienne lui ouvrir.

"J'arrive, j'arrive." soupira Harry, plus par habitude que pour informer qui que ce soit.

Ouvrant la fenêtre, il s'écarta d'un pas pour laisser passer le grand mutant reptilien avant de refermer sur son passage. Des relents de l'odeur piquante des égouts s'engouffrèrent dans la maison eux aussi, imprégnant les lieux, mais Harry s'attacha pour l'heure à les ignorer.

"_Tu vas bien ? demanda-t-il à Scum. Tu n'as pas eu de mal à venir ?
_Non, ça a été plutôt facile cette fois. On dirait qu'il ne font plus la fête dans l'appartement d'à côté. Peut-être qu'ils ont déménagé.
_Peut-être bien oui. Installe toi, les pizzas devraient arriver dans cinq minutes maintenant."

Le fils et le père prirent place dans le salon -le premier dans le canapé, le second sur le fauteuil- et entamèrent la conversation. Scum voulut savoir comment allaient les filles à Disney World, et Harry lui répondit alors que leur première journée semblait s'être bien passée, malgré quelques caprices de Melissa. Cela corroborait le message qu'Erika avait envoyé un peu plus tôt à l'écailleux, même si la jeune femme avait évité de donner la raison exacte de ce caprice. Bah sûrement un jouet ou quelque chose du genre. Scum savait que sa sœur pouvait être exigeante et capricieuse, mais heureusement elle se désintéressait généralement assez vite de ce qu'on lui refusait.

Scum comme Harry avaient reçu sur leurs téléphones des photos de la journée, qu'ils regardèrent ensemble. Les photos autour d'Excalibur étaient amusantes tout comme celle de Melissa complètement trempée. Celles qui ne montraient que des murs décorés et des objets sur promontoire n'étaient sans doute pas les plus intéressantes mais l'écailleux s'essaya tout de même à reconnaître les différents éléments. Et bien que son père ne put pas vraiment l'aider, cela les occupa tous les deux le temps que les pizzas arrivent.

Harry quitta l'appartement le temps de la transaction, laissant ainsi Scum seul un moment. En parcourant les photos sur son téléphone, ce dernier finit par retomber sur celles du mariage d'Erika. Ses pensées se tournèrent alors immédiatement vers Sunny. Depuis quelques temps, il pensait beaucoup à elle, à ses yeux dorés, son beau sourire, la danse qu'ils avaient partagé. Il aurait aimé la revoir, mais ne trouvait pas vraiment de prétexte à une visite : il avait envisagé de déchirer légèrement le costume qu'elle lui avait confectionné, afin de la trouver pour qu'elle le répare, mais avait aussitôt mis de côté cette idée ridicule. Sa seule chance désormais était qu'elle soit présente à l'institut lorsqu'il venait voir Melissa, chose qu'il n'avait pas faite depuis le mariage.

Scum ravala son téléphone, pensif. Pourquoi tenait-il tant à la revoir déjà ? Il voulait lui parler, mais n'avait rien à lui dire. Tout du moins, il ne pouvait certainement pas lui parler des quelques rêves entêtants dans lesquels il l'avait croisée. Ça l'inquiétait bien assez lui, ça ne pouvait pas être rassurant pour elle. Était-il amoureux ? Ça y ressemblait. Sa petite sœur, taquine, l'avait remarqué bien avant lui. L'écailleux posa son front sur sa paume et poussa un soupir qui laissa place à un râle. Il ne pouvait pas se permettre de tomber amoureux. Pas d'une fille comme elle. Peut-être qu'une femme lézarde, qui lui ressemblait, pourrait le trouver attirant d'une certaine façon, mais Sunny était bien trop humaine. Elle vivait à la surface, s'épanouissait dans le grand monde, avait une vie riche. Il n'y avait rien qu'il pouvait décemment lui apporter, il n'y avait rien qu'il pouvait faire pour qu'ils aient un avenir ensemble. Il le souhaitait pourtant, mais n'arrivait pas à se le figurer. C'était peut-être mieux ainsi. Il n'était pas fait pour ça de toute façon. Et puis sa famille l'acceptait déjà tel qu'il était, pouvait-il vraiment en demander plus ?

La porte s'ouvrit à nouveau sur son père qui apportait les pizzas et Scum se reprit rapidement.

"Et voilà, dit Harry en posant les cartons sur la table basse. Produits de la mer pour toi et pour moi... Une hawaïenne. Tu sais que ta sœur refuse d'en manger maintenant ? Elle aurait découvert sur internet que c'était dégoutant. Je crois que tous ces sites qu'elle visite ont une très mauvaise influence sur elle."

Mais Scum n'écoutait pas vraiment et demanda, de façon assez abrupte :

"Hrrm... Vous ne m'avez jamais raconté comment vous vous êtes rencontrés avec maman."

La question semblait sortir de nulle part pour son père qui dut interrompre le mouvement de ses lèvres vers la part de pizza qu'il venait de lever devant sa bouche.

"_Pardon ?
_Je disais... Toi et maman, comment...?
_Ooh... Hm. Pour commencer, nous étions au lycée ensemble. A Brooklyn. Nous avions eu quelques rendez vous, un petit flirt de jeunesse. Mais nous ne voulions pas aller plus loin, car nous étions persuadés que la vie nous séparerait rapidement. A l'époque, elle voulait faire le tour du pays, vivre la grande aventure comme elle disait.
_Pourtant...
_Pourtant on s'est retrouvés ici à Manhattan, quelques années plus tard. La réalité a simplement du la rattraper et elle a écourté son voyage.
_D'accord. Mais comment tu as su que tu étais amoureux ? Que c'était cette femme là ?"

Harry prit le temps de réfléchir à cette question qui était bien curieuse, et bien spécifique.

"_Et bien, je n'en sais rien... Tu sais, l'amour des fois... Oh, attends. Si, en fait il y a bien eu un signe.
_Un signe ? Pour de vrai ?
_Oui. Il y avait ce manège, un carrousel en ville. Nous y avions déjà eu un de nos premiers rendez-vous. Seulement, ce manège allait fermer et être mis au rebut prochainement. J'ai donc réussi à emmener Sally là bas une dernière fois, la veille de la fermeture. Et il me semble que c'est à partir de là qu'on ne s'est plus quittés."

Scum hocha silencieusement la tête. Le signe d'une occasion à ne pas manquer, oui c'était quelque chose comme ça qu'il devait attendre. Quelque chose qui les rapprocherait une fois pour toute, le moment venu. Et s'il retrouvait ce carrousel ? Il ne devait pas être en bon état, mais si c'était un gros manège il avait du être mis de côté en attendant un démantèlement qui n'est jamais venu. Il pouvait y emmener Sunny et... Et ce serait un manège rouillé et hors-service, une ruine sans rien de très romantique. Non, ça n'allait pas. Peut-être que ses parents apprécieraient de revoir l'endroit où leur histoire d'amour avait commencé, mais lui ça ne l'aiderait pas à démarrer la sienne.

"_Pourquoi ces questions soudainement ? demanda Harry après avoir enfin pu accéder à sa pizza.
_Oh et ben... commença Scum qui avait de même entamait la sienne. J'ai... Un ami qui s'intéresse aux filles. Mais il n'est pas vraiment sûr de lui...
_Ha oui bien sûr, un ami."

Harry mordit dans sa pizza pour dissimuler son air amusé, mais savait que la situation était bien sérieuse... Et préoccupante. Devait-il rappeler à son fils qu'il n'avait pas l'air très humain et que son rapport avec la gent féminine risquait de s'en trouver grandement affecté ? Ou devait-il justement ne pas le traiter différemment ? Après tout, s'il avait une fille en vue, peut-être était-elle comme lui, ou peut-être les mutants étaient-ils simplement plus tolérants vis à vis des apparences extraordinaires de leurs semblables.

"_Et bien, si je devais donner un conseil à ton ami, ce serait de ne pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre. A moins de vouloir autre chose qu'une histoire sérieuse, ça ne sert à rien. Évidemment, ça veut dire que si une fille ne l'apprécie pas pour ce qu'il est, il n'y a pas grand chose à y faire.
_Ha oui ? Je croyais qu'il fallait savoir persévérer dans la vie ?
_Oui, mais persévérer avec une fille trop longtemps, ça s'appelle du harcèlement et c'est puni par la loi.
_Hrm... Effectivement...
_Une autre chose importante : si ton ami veut s'engager avec une fille. Il vaut mieux qu'il ait déjà vie bien organisée et convenable. Je crois que pour certaines femmes, ça rassure sur les capacités de l'homme à gérer leur relation et leur vie à deux.
_Ooh... C'est, hm, c'est compréhensible en fait.
_Évidemment ce n'est pas valable pour toutes les filles, rectifia Harry qui venait de se rendre compte que ce dernier conseil n'était pas du tout fait pour son fils. Chaque fille est unique et hm... Aura des attentes bien différentes. Ton ami, il s'entend bien avec la fille en question ?
_Euhm... Oui plutôt. Il me semble en tout cas !
_Alors c'est déjà une bonne chose. S'ils sont bons amis, ils apprendront à se connaître, et s'ils se plaisent ils le sauront bien assez tôt."

Scum se contenta de hocher la tête. Apprendre à se connaître, s'apprécier en tant qu'amis. Si c'était la bonne voie à suivre, il pouvait le faire. Sans forcément espérer plus, il pouvait apprécier les bons moments avec elle. Satisfaits, le mutant et son père reprirent leur repas, s'attardant sur des conversations un peu plus banales. Harry avait en effet pris l'habitude de renseigner son fils sur les travaux entrepris par la ville, les terrains qui seraient abandonnés et ceux qui au contraire seraient investis. Ces informations pouvaient se montrer utiles pour les Morlocks qui avaient ainsi moins de chances de tomber sur des chantiers durant leurs errances dans des bâtiments qu'ils pensaient abandonner.

Puis, le téléphone de Scum lui signala qu'il venait de recevoir un message. S'excusant, la gueule pleine de vibrations, l'écailleux changea de pièce pour régurgiter l'appareil qui avait entre temps reçu un second message. Vérifiant cela, le mutant reptilien put y lire deux SMS consécutifs, venant d'un numéro inconnu.

Hi it's me  :-)

me it's Sunny! Always forget people can't see me through the phone ahaha XDXDXD


Le cœur de Scum dut manquer un battement, car il sentit son sang-froid le quitter. Elle avait obtenu son numéro, sans qu'il sache trop comment, et lui envoyait maintenant des messages. Que se passait-il ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? Qu'est-ce qu'il devait répondre ? Réfléchissant à toute vitesse, Scum se mit à presser rapidement les touches de son téléphone à clavier.

Hi Sunny ! Nice to see you !! How are you ? Erika gave you my number ? Is there a problem ? I can help ?

Si elle le contactait ainsi en pleine soirée, c'est qu'il y avait quelque chose d'important. L'imagination de Scum se mit rapidement en branle, imaginant les pires scénarios mais aussi les interventions les plus héroïques qu'ils pourraient effectuer.

Ho no ! All is good thx  :-p And yes Riri gave me your number ;-) Just wanted to say hi and take news from my fav dance partner lol

You good ? Watcha doin ? =^-^=


Scum jubilait, tenant à peine en place. Elle voulait prendre des nouvelles. Elle voulait lui parler. Elle s’intéressait à lui. Il était son cavalier de danse favori. Avait-il déjà été si heureux ? Il entama sa réponse, expliquant à son interlocutrice qu'il était chez ses parents, en train de rendre visite à son père. Ce à quoi Sunny répondit avec étonnement, ajoutant qu'elle n'avait pas revu les siens depuis un moment.
Bien que cette conversation tenait Scum en dehors du salon un peu trop longtemps maintenant, son père ne s'en formalisa pas, puisqu'il avait lui aussi reçu quelques messages de la part de sa femme :

Is Hally already home ? Have to tell you, he may be in love with some girl. Melissa and his friends say so.

If he tells you about, can you try talk him out of it ? Don't want him to get hurt. You know he is not suited for this.

Tell him girls are careless, want money or something. I don't know, you're the man here


Harry soupira. Bien sûr que sa mère ne voulait pas que leur fils soit blessé. Mais peut-être que lui saper toute espérance risquait de lui faire plus de mal que de simplement le laisser découvrir les choses par lui-même. De toute façon, il lui avait déjà donné des conseils allant complètement à l'encontre de ce que lui demandait sa femme. Choisissant de remettre cette discussion à plus tard, Harry envoya à celle-ci le classique mensonge conciliant.

Ok. Will do. Just enjoy your trip, dear

Dans son fauteuil, le père Demington se massa les sinus, avant de se lever, curieux de savoir ce qui retenait ainsi son fils. Il le trouva dans la cuisine, usant le clavier de son téléphone avec un enthousiasme palpable.

"_Hally ? Tout va bien ?
_Hm ? Oh oui oui, bien sûr. Désolé, je... Parlais avec une amie.
_Une amie, hm ? Et bien... Il commence à se faire tard, et tu sais je travaille encore le jour, moi.
_Ha oui, je vais y aller alors. La pizza était bonne, merci. Et ça fait du bien de prendre des nouvelles.
_Pas de problème. Préviens moi pour tes prochaines visites. Les filles rentreront sûrement avec des souvenirs qu'elles voudront que tu vois.
_J'imagine oui, dit l'écailleux en se dirigeant vers la fenêtre. Et ben... Bonne soirée alors !
_A toi aussi, sois prudent en rentrant."

Après ces salutations, le mutant reptilien prit congé de son père et disparut parmi les hauteurs de la ville, à la recherche d'un peu plus de réseau pour continuer sa conversation téléphonique. Souriant bêtement devant son téléphone, il faisait avec Sunny ce qu'on lui avait recommandé : ils apprenaient à se connaître. Cela occupa les deux jeunes gens une bonne partie de la nuit, et l'écailleux découvrit qu'il développait devant l'expectative d'un message de Sunny les mêmes réactions qu'à l'attente d'une pizza. Tant qu'elle ne lui avait pas répondu, il laissait son téléphone de côté en y jetant de réguliers coups d’œil, l'empoignait pour le surveiller, des fois que le signal lui ait échappé, le reposait à nouveau, le guettait.
Évoluant avec prudence dans la conversation, le mutant reptilien tentait de faire en sorte que chaque message compte, qu'aucun n'ait l'air trop idiot ou trop excessif. Il voulait paraître sous son meilleur jour pour la belle couturière.

Harry, de nouveau seul, se préparait mentalement aux réprimandes que sa femme ferait tomber sur lui et choisissait -lui aussi très soigneusement- les arguments qu'il allait lui présenter en faveur de laisser leur fils vivre sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scum
Correcteur
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier:
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique   Lun 8 Aoû 2016 - 22:49

5/28

Ça fait longtemps que j'ai pas parlé de Spike et Sunny. En fait Spike est presque pas venu de tout l'hiver parce qu'il dit que quand il fait trop froid, il dort. Il dit qu'il hiberne comme les ours. Moi je pense qu'il est juste un gros fainéant.

Mais comme il recommence à faire chaud, il est venu. Et comme Sunny était là, elle a voulu lui faire faire un bain. Je sais jamais les têtes qu'il fait donc je sais pas quelle tête il a fait quand il l'a vue en maillot de bain mais en tout cas il l'a faite !

Sunny est très belle et s'habille toujours super bien. Spike c'est l'inverse, il est pas très beau et il s'habille pas du tout. Je lui ai demandé pourquoi et il m'a dit que c'est parce que les vêtements collent et sont lourds quand il est mouillé. Donc ça va pas être possible de lui faire porter des fringues sauf pour les soirées.

Moi je dis que si on peut pas le rendre beau, on peut le rendre super cool !!! Les dragons, les dinosaures, les tortues ninja et Godzilla sont les lézards les plus cools qui existent !!! Donc si j'arrive à faire que Sunny lui fait des costumes, peut être qu'il voudra les porter et qu'il deviendra cool ?

Je sais. Riri dit que c'est pas l'apparence qui compte. Mais Nora elle dit que ça aide quand même.


Le pas enjoué, Scum déambulait dans les souterrains de l'Allée jusqu'à rejoindre son repaire personnel. La journée avait été formidable. Profitant de la chaleur de la semaine, il était allé voir sa sœur à l'Institut mais aussi Sunny avec qui il communiquait désormais régulièrement et pour les beaux yeux de laquelle il adaptait l'agenda de ses visites. Cette fois là, il avait été choyé. Sans doute parce qu'elle avait eu vent de ses maladresses dans les salles de bain de l'Institut, la jeune femme s'était proposée de l'aider à le rendre propre, en le plaçant dans "un environnement contrôlé". Armée d'une brosse et de savon, elle avait réquisitionné une piscine afin de pouvoir le "bichonner".

L'écailleux n'avait évidemment pas été contre et aurait été idiot de refuser ainsi l'attention de Sunny, alors que c'était justement ce qu'il désirait. Se délectant des bons soins de la jeune femme, il lui racontait ses précédentes mésaventures lorsqu'il avait voulu se laver seul à l'Institut. Cela la fit rire et Scum put entendre de la plus douce et agréable des façons qu'il était maladroit. Si le temps le permettait pour ses prochaines visites, peut-être pourraient-ils réitérer cette opération de nettoyage ? Ce serait parfait...

La joie du mutant reptilien se remémorant l'après-midi passé tranchait avec le lugubre des tunnels de son habitat. Mais rien ne pouvait entacher la merveilleuse journée qu'il avait passé. Ou alors... Ou alors il faudrait y mettre beaucoup d'efforts. Malheureusement, il y avait dans l'Allée des individus capables d'en déployer énormément pour nuire à leurs semblables.

Ainsi, lorsque Scum arriva au petit coin de tunnel où il entreposait ses effets personnels, il put constater avec surprise que Masque et ses deux sbires l'occupaient déjà.

"_Hrrm... Masque ? Je peux savoir ce que tu fais ici ? demanda l'écailleux, qui avait appris à se méfier de l'inquiétant personnage.
_Ha Scum, dit alors Masque en se tournant vers lui. Te voilà enfin. Rentré d'une autre de tes escapades, hm ?
_On peut dire ça, oui. Qu'est-ce que vous faites ici ? répéta l'intéressé, plus fort cette fois.
_Tes absences préoccupent, Scum. Callisto commence à penser que tu préfères vivre à la surface que parmi nous. Après tout, c'est une pratique commune chez tes amis.
_Et bien tu peux dire à Callisto qu'elle n'a pas à s'en faire pour moi..." déclara l'écailleux d'un ton péremptoire.

Agacé, il s'enfonça dans son antre pour remettre de l'ordre dans ses affaires, persuadés que son interlocuteur et ses gorilles étaient venus fouiner dedans.

"_...Ni pour Alexïs ou Evelynn, si c'est d'eux que tu parlais. Nous sommes tous des Morlocks loyaux. Certains plus chanceux que d'autres...
_Assez chanceux pour se pavaner à la surface dans de beaux vêtements, sans doute. A quel point les envies-tu ?
_Hrmf... De quoi tu parles ? Eh, où est mon...
_Costume ?"

Scum se retourna vivement, cherchant du regard l'objet qu'on lui avait dérobé et qu'exhibait désormais Brute, avec un sourire goguenard. Marchant d'un pas vif, le poing serré, l'écailleux voulut récupérer le vêtement, tout en contenant au mieux sa colère. Mais Brute tendit le costume hors de sa portée et son frère, Hump, ne tarda pas à le rejoindre pour faire barrage. Masque, aussi lâche qu'à son habitude, restait à l'opposé du lieu où la bagarre pouvait exploser à tout moment, comme il l'avait planifié.
Scum ne broncha pas pour autant et tint tête aux deux gorilles. Le sang battait à ses oreilles, apportant avec lui une voix qu'il gardait d'habitude profondément enfouie en son être, celle de la Faim : Tue, Dévore, Écorche.

"_Si tu tenais tant à ressembler à un humain, tu pouvais toujours venir me trouver tu sais... reprit Masque d'une voix mielleuse.
_C'est toi qui sent le savon comme ça ? renchérit Hump d'un ton moqueur. T'as les écailles qui brillent, c'est ta maman qui t'as pris ton bain ?
_Qu'est-ce que tu veux ? laissa échapper l'écailleux avec un grondement rauque.
_Simplement t'aider à faire ton choix. Entre ici et ta vie à la surface.
_Ma vie est ici ! Je te l'ai déjà dis, je suis un Morlock loyal !"

Furieux, Scum fit à nouveau face à Masque, abattant son poing désormais bardé d'excroissances osseuses contre le mur. La paroi ne céda rien à la force brute du mutant, mais le bruit du choc couvrit ponctuellement la voix qui assaillait l'écailleux en son for intérieur. Tue, Dévore, Écorche.

"Alors t'as sûrement pas besoin de ça." renchérit Brute.

Un bruit de tissu déchiré suivi la déclaration et le sang froid de Scum le déserta pour laisser place à une décharge d'adrénaline et de colère. De son corps tout entier jaillirent des protections rugueuses et son poing vola vers le menton de la première brute : Hump, qui fut jeté en arrière, sonné. Le mutant reptilien, cédant à la colère, se jeta ensuite sur Brute, qu'il précipita au sol pour le ruer de coups. Ses poings cédèrent cependant rapidement place aux crocs tandis qu'il cherchait à mordre son adversaire. Ce dernier, qui ne s'était pas laissé surprendre, parvint à écarter la gueule pleines de dents et rejeta Scum d'un coup de pied.

"_Ohoh, mais c'est qu'il mordrait ! Tu te bats pas comme ça d'habitude ! se moqua Brute.
_TU VEUX TE BATTRE ?! hurla Scum. TU NE M'AS JAMAIS VU ME BATTRE POUR DE VRAI ! TU NE M'AS JAMAIS VU ME BATTRE POUR TUER ! TU NE SAIS PAS DE QUOI JE SUIS CAPABLE !"

A vrai dire, personne ne le savait. Pas même lui, qui avait justement trop peur de le découvrir. Sauf peut-être aujourd'hui... Se jetant à nouveau sur le molosse, l'écailleux joua des poings, ses protections naturelles encaissant efficacement les coups reçus. Ses naseaux s'évasèrent en sentant l'odeur du sang qui coulait du nez et de la gueule de son adversaire. Il en voulait plus. Mais il suffit que Hump retrouve ses esprits et Scum se retrouva seul contre deux combattants, assez costauds pour l'empoigner et le jeter au sol où ils le bloquèrent, lui appuyant sur le dos, les bras et bien sûr la mâchoire. Se débattant furieusement, le mutant reptilien fouettait l'air de sa queue, tentant vainement d'assommer ses assaillants avec les protubérances osseuses qui avaient poussé au bout.

Masque ne s'approcha de l'écailleux qu'une fois garanti que ce dernier n'échapperait pas à la prise de ses sbires. Il tendit alors ses mains vers son visage. Des mains avides de manipuler les chairs, d'exercer leur art...

"Ne bouge pas... Ça ne prendra qu'un instant... Après ça tu pourras gambader autant que tu veux, à la surface."

Dans un sifflement, un couteau fila entre lui et sa future victime, le forçant à reculer. Les deux brutes se figèrent et même Scum cessa de se débattre, son attention tournée vers la personne qui venait d'intervenir.

"Masque. Explications. Maintenant. Vous deux, écartez vous."

Rien ne semblait échapper à Callisto dans les tunnels. Même lorsqu'une bagarre éclatait à l'autre bout de l'Allée, la reine des Morlocks finissait par en avoir vent. Et cette fois, son intervention venait à point. Les deux gorilles consultèrent leur chef un instant avant de relâcher le lézard. Ce dernier se releva encore tremblant, tendu qu'il était par la proximité de ses agresseurs. Masque, de son côté, se cherchait désormais des excuses :

"_Callisto. Je ne faisais que m'assurer de la loyauté de tes sujets. Après tout, tu disais toi-même avoir des doutes quant à...
_Suffit ! Je ne crois pas avoir demandé ton concours pour ça. Sortez de là maintenant tous les trois, avant que je vous fasse sortir moi-même.
_Comme tu voudras, reine Callisto..."

Ses sbires lui emboîtant le pas, Masque se retira, pestant silencieusement contre l'occasion manquée. Scum resta ainsi seul face à sa cheffe.

"_Tu doutes vraiment... dit-il après avoir repris son souffle.
_Oui. Masque a simplement usé de ce prétexte pour venir te tourmenter.
_Pourquoi ?
_Parce que ces derniers mois, tu étais absent lorsque tu ne dormais pas. Tu passes ton temps dans les tunnels à chercher du réseau pour ce téléphone qu'on t'a donné, alors que je pensais qu'il ne te servait qu'à commander des pizzas. Et maintenant tu as ce costume. Le seul Morlock à porter un costume c'est la Taupe, et tu sais que c'est parce que c'est tout ce qui lui reste ! Je sais que tu as recommencé à voir ta famille depuis quelques temps, mais il y a encore autre chose n'est-ce pas ?
_Ce costume, c'est une amie qui me l'a confectionné. Il est très précieux parce que..."

Callisto semblait cependant en avoir assez entendu et asséna un coup vif et puissant dans la poitrine de l'écailleux. Cela ne fit pas que lui couper le souffle, mais le força aussi à recracher sèchement son téléphone qui jaillit de sa gueule directement dans la main de la cheffe des Morlocks. Elle ne voulait pas de ses explications, elle préférait prendre l'information elle-même. Cette dernière en essuya brièvement la bave avant de l'ouvrir, parcourant les conversations qu'entretenait Scum avec ses contacts. En tête de liste, il y en avait une portant le nom de "☼ Sunny ☼".

Elle soupira, désabusée. La mièvrerie du premier message lui avait sauté aux yeux comme l'arc-en-ciel d'un Bisounours :

See you soon you big clumsy T-rex :-) Rawwr to you X3 XD


"_Tu vois une fille ? demanda Callisto en fermant le téléphone qu'elle lança à son propriétaire tandis que celui-se relevait.
_Oui... En quelques sortes. C'est une amie.
_Une amie. Et comment est elle cette amie ?
_Oh elle est merveilleuse. Elle est belle, elle a ces magnifiques yeux dorés, ce beau sourire... Elle est adorable.
_Oh elle doit... Et toi tu es un crétin."

Scum ne répondit pas, Callisto était redevenue soudainement agressive, sans qu'il sache vraiment pourquoi. Dans ces cas là il préférait, comme la plupart des Morlocks à qui cela arrivait, attendre que l'orage passe.

"_Tu t'entiches d'une fille de la surface, tourne de plus en plus le dos à tes semblables ici et tout ça pour quoi ? Un joli sourire ? De beaux yeux ? Je parie que tu te crois très amoureux, hein ?!
_Quoi ? Non, non il n'y a pas que ça !
_Ha non ? Je t'en prie, dis moi ce qui te plait chez elle dans ce cas. Parce que pour le moment tu n'es pas différent de n'importe quel mâle. Tu confonds l'amour et le désir des belles femmes.
_Elle... Elle est drôle, elle est attentionnée, elle essaye de me comprendre, je la fais rire, je l'intéresse... Elle n'a pas l'air d'être dérangée par mon aspect... Hm... Je me sens bien avec elle, encore plus quand elle utilise son pouvoir et qu'elle brille comme un soleil."

Mais chacun des arguments avancé par l'écailleux ne semblait que sidérer un peu plus son interlocutrice.

"_Oh alors son pouvoir t'apporte quelque chose à toi. Ce doit être un signe, certainement. Et elle fait peu de cas de ton physique, tout en en arborant elle-même un plutôt avantageux. C'est le début d'une belle idylle.
_Euh... Ben...
_Tu n'es qu'un hypocrite et un crétin superficiel ! Je devrais te gifler pour ça ! Tu te complais à recevoir des autres ce que tu es incapable d'apporter ! Tu es bien content que quelqu'un voit au delà de ton apparence, et tu t'arrêtes au premier joli minois qui passe ?! Quand comprendras que tu n'as rien à faire à la surface ? Il n'y a pas de vie pour toi là-haut, ni seul ni avec qui que ce soit !
_Eyh je fais de mon mieux ! Tu ne les connais pas ! Qu'est-ce que tu en sais que je ne leur apporte rien ?!
_Parce que je sais que tu n'as rien ! tempêta Callisto, excédée. C'est pour ça que tu es ici. Cette fille, même si elle était tout pour toi, tu ne serais rien pour elle. Tu crois pouvoir obtenir l'amour auprès d'elle ? Un mur se fiche pas mal que tu aies apporté des fleurs quand tu fonces dessus. Et c'est ce que tu fais Scum. Tu dérapes complètement. Il n'y a aucune moyen pour que cette histoire termine bien pour toi.

La cheffe des Morlocks inspira, avant de reprendre plus posément.

"_Tu ne sais pas ce que c'est que l'amour, tu ne l'as jamais connu et ne le connaitra jamais. Ne te détrompe pas, je t'envie ça. Tu n'as rien à attendre des autres et tu n'as rien à perdre. Alors ne cherche pas à avoir ce qui est hors de ta portée.
_...Je... C'est faux... Ma famille est plus unie qu'avant. Melissa...
_Oh oui, ta petite sœur. Tu l'avais amenée ici pendant un temps non ? Pourquoi l'as tu déposée à l'Institut finalement ?
_Ne sois pas ridicule, ce n'était pas un endroit pour elle. C'était la meilleure chose à faire.
_Précisément. Tu aimais ta petite soeur, tu as donc choisi ce qu'il y avait de mieux pour elle, mais si ça voulait dire la garder loin de toi.
_Et bien oui. Ça me semblait évident.
_Alors, si tu aimes vraiment cette Sunny, tu sais quoi faire."

Scum ne répondit rien, mais son esprit bouillait. Non... C'était différent. Vraiment ? Il tenait à Melissa et voulait passer du temps avec elle, mais il comprenait que les besoins de la fillette étaient tout autre et la tenaient éloignée de lui. Il voulait passer du temps avec Sunny et... Comprenait-il les besoins de la jeune femme ? Il avait soudainement l'impression qu'il s'était jusque là intéressait à elle, sans vraiment le faire. Qu'il avait cherché à lui plaire sans chercher à la comprendre. Peut-être était-il vraiment un crétin superficiel.

Plongé dans ses réflexions, l'écailleux s'assit sur le sol où Callisto, qui estimait avoir fait la leçon, l'abandonna.

"Quand tu sauras ce qui est bon pour elle et ce qui est bon pour toi, tu pourras toujours la voir et faire réparer cette ruine" dit-elle en désignant le costume avant de quitter l'antre du lézard.

Ce dernier s'empara de son téléphone, sans trop savoir quoi dire à Sunny. Devait-il garder ses distances de peur de se blesser ? Tant que Sunny ne le faisait pas elle-même, il n'en avait pas vraiment de raison. Devait-il continuer à espérer que leur amitié devienne plus ? Ce n'est pas comme s'il s'y forçait, les rêves et les espoirs lui venaient naturellement. Callisto disait qu'il ne pouvait rien apporter à la jeune femme. Ça restait à prouver... Les pouces sur le clavier, il commença à formuler son message :


Eyh Sunny do you have dreams ?
I mean, lifedreams, like goals.

Il regarda le petit symbole d'envoi tourner et tourner encore, avant de se rappeler :

"Ha oui, pas de réseau dans l'Allée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Super Duper Plan Makiavélique du Cupidon Cosmique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De 2001à 2004, les opposants avaient mis en place un plan machiavélique
» Un plan machiavélique [Viktor]
» la petite blonde au plan machiavélique. (feat. Casey & Lee)
» Go Habs Go - Simple Plan
» Super Moto de Bilstain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Les Chambres-