X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 No Way To Go Back [Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: No Way To Go Back [Cassandra]   Lun 11 Jan 2016 - 22:53

Pendant les heures de classe, les couloirs de l’institut étaient plutôt tranquilles. Les étudiants ayant du temps libre en profitant pour se rassembler dans les pièces communes du manoir ou se regrouper dans un dortoir pour discuter tranquillement.
Erïka avait profité du fait que la majorité des professeurs étaient en classe pour s’installer dans le bureau de son mari. Ainsi, elle pouvait régler sa propre paperasse en paix. Personne ne discutait, café à la main, dans les couloirs, et rare étaient les étudiants qui venaient cogner aux portes pour obtenir de l’aide dans leurs travaux à cette heure-ci.

Le temps s’écoulait lentement. La jeune femme attendit avec impatience que l’horloge indique midi moins cinq minutes pour refermer ses dossiers et glisser le tout dans son porte-document. Ravie d’avoir réussis à abattre une partie de son travail, elle quitta le bureau en verrouillant la porte derrière elle. Ça apprendra à Bobby d’avoir laissé trainer ses clés suffisamment longtemps pour qu’elle ait eu l’occasion d’en faire un double.

Arpentant les couloirs, Erïka se rendait à une salle de classe bien précise. Lorsqu’elle y arriva, elle s’obligea à attendre que le cours soit terminé, adossée contre le mur faisant face à la porte. Quelques minutes plus tard, les premiers élèves quittèrent la salle, cahier en main et sacs à dos pendant sur l’épaule. Robert Drake fut l’une des dernières personnes à quitter la classe, ayant pris le temps de répondre à quelques questions de ses étudiants au sujet de son cours. Il prenait grand soin de ses élèves, souhaitant avant tout leur réussite. Il avait un véritable don pour expliquer la matière qu’il devait parcourir au fil de ses cours. Lorsqu’il franchit le seuil de la porte, il aperçut Erïka et lui sourit aussitôt. Cette dernière fit quelques pas en sa direction.


-« Hey, qu’est-ce que tu fais ici ? »
-« J’ai l’après-midi de libre et je pensais t’accueillir à la sortie des classes, peut-être même passé du temps avec toi avant ton prochain cours. Tu as un problème avec ça ? »
-« Pas du tout… »

Sans gêne, Erïka embrassa tendrement son mari. Se tenant au beau milieu du couloir, le couple ne se souciait pas des quelques étudiants qui devaient longer les murs pour les éviter. Par contre, l’un d’entre eux, ne se fit pas attendre pour passer un commentaire aux deux tourtereaux. Alexïs Davidoff n’éprouvait aucune gêne lorsqu’il était temps de critiquer sa sœur jumelle ou embêter son beau-frère.

-« Oh ! Come on man ! Prenez-vous une chambre ! Y’a des étudiants encore purs et chastes ici ! »

En guise de réponse, Erïka offrit un magnifique doigt à son frère. Ce dernier soupira et s’éloigna du couple. Il avait mieux à faire que de continuer à les embêter.

-« Je crois que tu l’as vexé. » Dit Bobby, cachant bien mal son amusement.
-« C’est vrai ? Pauvre petit… il ne s’en remettra jamais. » Répondit innocemment Erïka.
-« Et si on allait manger un morceau ? Tu as faim ? »
-« Je suis affamée. »

Le couple se mit en mouvement, avançant dans le couloir. Erïka pouvait sentir le froid se dégageant du bras de Bobby, autour de sa taille. Cette fraicheur traversait sa chemise d’un bleu royal, rentrée avec soin dans sa jupe noire à taille haute. Le tissu s’arrêta au-dessus de ses genoux et les escarpins sobres qu’elle portait lui donnaient l’impression d’être plus grande et d’avoir de longues jambes. L’hiver avait beau être maitre à l’extérieur, cela ne l’empêchait pas d’être moins vêtue. Le chauffage roulait à travers le manoir entier, il y faisait très chaud.

-« Qu’est-ce qui me vaut de te voir de si bonne humeur, aujourd’hui ? » Demanda Bobby par curiosité. « Hier matin j’ai pratiquement du te jeter en bas du lit pour que tu ailles travailler. »
-« Je n’ai plus le droit d’être heureuse sans raison, maintenant ? »
-« Je dis simplement que c’est inhabituel dans ton cas. »
-« Si je te dis que ma raison c’est toi, est-ce que c’est mieux ? »
-« Je crois que je vais pouvoir m’en contenter. » Fit-il sans dissimuler son amusement.

Erïka tenta de le pousser gentiment, mais aussitôt qu’elle l’envoyait faire un pas de côté, il resserrait son emprise autour d’elle et l’entrainait à ses côtés. Cela provoquait quelques petits rires amusés chez la jeune femme. Alors qu’ils traversaient le hall principal du manoir afin de se rendre dans une autre aile du bâtiment, Bobby aperçu une personne y faisant son entrée. Il se stoppa aussitôt en reconnaissant ce visage familier. Erïka, quant à elle, eu besoin de quelques secondes pour comprendre ce qui se passait.


-« Tiens, elle est de retour ? Je pensais qu’elle avait quitté l’institut. »
-« Non, je crois que ce n’était que temporaire. Tu ne l’écoutais pas quand elle parlait de partir pendant quelques temps ? »
-« Ça dépend. Est-ce que j’avais un verre à la main à ce moment là ? Si c’était le cas, non, pas du tout. »
-« Tu es… tellement désespérante, parfois. »
-« Seulement parfois ? »

Bobby sourit, non sans pousser un petit soupire découragé. De sa main libre, il fit un petit signe à Cassandra, avant d’aller à sa rencontre. Erïka ne tarda pas à le suivre.

-« Cassandra ! Je ne savais pas que tu étais déjà de retour. Comme vas-tu ? » Demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Mar 12 Jan 2016 - 21:19

Deux ans.

Deux ans qu'elle était partie. Suivant une piste inespérée, trop énorme pour ne pas être attrapée au vol, qui aurait pu l'amener à ses origines. Cassandra n'avait pas d'attaches, alors ç'avait été facile de tout quitter d'un seul coup.
Mais tout cela s'était révélé trop beau pour être vrai. Elle avait continuer à s'accrocher, à se bercer d'illusions, ces illusions qui étaient tout son monde. Mais à la fin, elle avait du se rendre à l'évidence. Jamais elle ne saurait qui elle est vraiment, elle était vouée à porter cette identité qu'elle s'était attribuée.

Alors, elle avait lâché prise. Simplement. Tourner une page n'était pas facile, loin de là, surtout quand il s'agissait d'un moteur qui vous avait poussé vers l'avant depuis votre plus jeune âge.

Alors quoi ? Que faire quand on perdu son principal objectif, quand on a décidément plus aucune raison de se battre, de chercher la vérité ?

Lève-toi et marche.
Mais pour aller où ?

Cassie n'était jamais retournée dans un lieu qu'elle avait quitté. Mais elle fit cette fois une exception, et retourna à New York. Parce que là-bas elle trouverait des personnes comme elle. Parce que là-bas était le seul endroit où elle avait eu, pour la première fois, la seule fois, la sensation d'être chez elle.

L'Institut n'avait pas beaucoup changé, en soi. Ce serait sans doute les mêmes professeurs, et d'ailleurs, ce n'était pas en tant qu'élève qu'elle revenait ici. Elle espérait pouvoir être embauchée, ayant soupé du boulot de serveuse. Qu'importe qu'on lui octroie un job de prof, d'assistante, de laborantine ou de bibliothécaire... tant qu'elle s'occupait l'esprit.

Elle poussa la lourde porte d'entrée, croisant une poignée de nouveaux étudiants courant au-dehors, profitant d'une pause entre deux cours sans doute, et ce malgré le froid mordant de l'hiver. La chaleur du hall lui tira un léger soupir de soulagement, mais son expression, neutre comme à son habitude, ne changea pas. Pas d'étincelles dans ses yeux noirs, bien qu'il lui faisait, quelque part, plaisir de revenir dans l'institution. Plus qu'à se rappeler où se trouvait l'administration...

Mais pas le temps de se poser la question que déjà quelqu'un l'interpellait. La jeune femme tressaillit, tourna les yeux vers l'endroit d'où venait l'appel. Chevelure bleue, une petite blondinette à son bras... évidemment.

« Ah... Bobby, Erïka. Je vais très bien, et vous ? »

Le ton était placide, après tout ils échangeaient de simples banalités. Cassie tourna les yeux vers son ancienne colocataire.

« J'espère que cette fois tu ne vas pas m'accueillir avec des envies de meurtre. »

C'était une tentative d'humour maladroite, car la jolie brune ne souriait absolument pas.

« Vous êtes toujours étudiants ici ? J'ai besoin d'un rappel... les bureaux de l'administration, ils sont où déjà? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Mer 13 Jan 2016 - 1:06

Erïka avait connu bien des gens par le passé. La majorité d’entre eux avaient fait leur vie à l’extérieur de l’institut, ce qui faisait en sorte qu’elle n’avait de leur nouvelles au compte-goutte. Son récent mariage lui avait permis de revoir ses amis et de passer du temps en leur compagnie. La grande majorité étant mutante – à son souvenir, seulement sa meilleure amie ainsi que sa grand-mère ne possédaient aucun don surnaturel – la cérémonie s’était déroulée à l’institut. La fête qui avait suivis avait également attiré quelques résidents curieux qui s’étaient joints aux invités présents. Par contre, quelques personnes n’avaient pas eu la possibilité d’assister au mariage. Cassandra en faisait partie. Comme Bobby n’avait aucune adresse valide pour la retrouver, il n’avait pas eu le choix de lui faire part de l’invitation au téléphone. Malgré tout, elle n’était pas venue. Erïka n’avait jamais su pourquoi et n’avait pas demandé la raison à son mari. Encore fallait-il qu’il ait été mis au courant, ce qui n’était pas certain.

Cassandra avait été absente de l’institut pendant deux ans. Personne ne savait où elle était partie. La majorité de ses affaires étaient restées dans le dortoir qu’elle avait auparavant partagé avec Erïka. Comme cette dernière avait maintenant une chambre bien à elle et qu’il fallait pouvoir placer les nouveaux résidents dans les dortoirs, le personnel à décider de mettre les effets de Cassandra en boite, au cas où elle reviendrait. Bobby avait pris la peine de tout mettre sous clé dans l’un des grands débarras de l’école. On y retrouvait majoritairement des boites d’objets égarées ainsi que d’autres, identifiées aux noms d’anciens résidents qui avaient laissés certains effets derrière eux.


-« Ah... Bobby, Erïka. Je vais très bien, et vous ? »
-« À merveille. » Répondit Bobby.

Erïka et Cassandra avaient partagé de bons moments par le passé. Le fait de partager une chambre avait facilité le rapprochement, non pas sans son lot d’engueulades au passage. Par contre, on ne pouvait pas dire qu’elles étaient les meilleures amies du monde. Il fallait avouer qu’Erïka n’avait pas été des plus accueillantes lorsque la jeune femme était arrivée à l’institut, à l’époque. Autant Bobby s’était montré très gentil à son égard, autant l’adolescente jalouse que fût Erïka l’avait tout de suite considérée comme une nuisance. Heureusement qu’elle avait changé d’avis avec le temps. Maintenant, elle accueillait Cassandra avec le sourire.


-« J'espère que cette fois tu ne vas pas m'accueillir avec des envies de meurtre. »
-« Non, pas du tout. Au contraire, je suis contente de te revoir, ça fait un bail. »

Et elle le pensait. La bonne humeur inexpliquée d’Erïka pouvait être le signe d’une grave tempête s’approchant dangereusement, mais il n’en était rien. Pour l’une des rares fois de sa vie, elle se sentait parfaitement bien. Bien que cela faisait maintenant deux semaines qu’elle était rentrée de sa lune de miel, elle se sentait encore comme sur un petit nuage. Les choses ne pouvaient pas aller mieux avec Bobby, elle avait enfin son diplôme en enseignement et s’occupait d’élèves qu’elle adorait – mais ça, elle ne leur disait pas – et elle retournait à son poste au sein de la compagnie familiale. Son agenda était bien chargé, mais elle était motivée à abattre tous les obstacles sur son chemin.

-« Vous êtes toujours étudiants ici ? J'ai besoin d'un rappel... les bureaux de l'administration, ils sont où déjà? »
-« Non. En fait, j’enseigne le cours de mathématiques avancées depuis septembre et Erïka vient d’obtenir son diplôme en enseignement. Elle s’occupe majoritairement des élèves en difficulté. Si tu as besoin d’un coup de main pour te réinstaller, on peut t’aider. L’administration est par là. Suis-nous. »

Bobby décida de guider la marche vers l’administration. Ce n’était pas très loin, il fallait juste savoir quel couloir emprunter pour trouver le bon local. Ensuite, il sera simple de trouver une chambre pour Cassandra. À son âge, elle n’était pas obligée de partager un dortoir avec des adolescents. Elle avait droit à un peu d’intimité.
Alors qu’ils étaient pratiquement arrivés, une jeune élève vint se joindre au groupe, tentant de marcher au même rythme qu’Erïka afin d’attirer son attention.


-« Excusez-moi, Miss Drake, j’ai une question à vous poser au sujet du devoir à rendre demain… »

Erïka porta son attention sur l’étudiante. Elle n’avait pas plus de quatorze ans et avait l’habitude de poser plus de questions que nécessaire, ce qui témoignait de son intérêt ainsi que de son esprit curieux. Hors des cours, Erïka ne voyait jamais d’inconvénient à l’aider à comprendre davantage la matière qu’elle voyait en classe. Ces temps-ci, il s’agissait de son cours d’histoire, où il était très difficile de retenir les dates de divers événements. Le professeur avait beau l’aider depuis les derniers jours, il semblerait que certaines informations aient encore du mal à se frayer un chemin jusqu’au cerveau de la jeune étudiante.

-« Allez-y, je vous rejoins dans un instant. » Fit Erïka avant de faire signe à l’étudiante de tourner les talons et la suivre.

Bobby se retrouvait maintenant seul avec Cassandra. Il entra dans le bureau de l’administration, totalement vide. Tout le monde était parti manger, visiblement. Ce n’était pas un problème. Il s’installa devant un ordinateur et chercha le registre des chambres vacantes à travers les nombreux dossiers pêle-mêle.


-« Il y a des chambres de libre, tu pourras t’installer dans l’une d’entre elle. » Expliqua-t-il. « Comme personne n’avait de tes nouvelles et qu’on commençait à manquer de dortoir, on a dû libérer le tiens. Toutes tes affaires ont été mises en boites et entreposées, au cas où tu reviendrais. »

Il nota quelques mots sur un papier post-it qu’il laissa bien à la vue afin que la dame de l’administration sache qu’il avait modifié quelques petites choses dans sa base de données. Avec de la chance, ce sera Jean qui tombera sur la note et ne s’offusquera pas du fait qu’il ait touché à l’ordinateur sans permission. Sur un autre papier, il nota le numéro de la nouvelle chambre de Cassandra. Il se leva de la chaise à roulettes sur laquelle il était assis, quelques secondes plus tôt, puis tendit le papier à Cassandra.

-« C’est bon de te revoir. Même si ça n’en a pas l’air, tu m’as manquée. Peu importe la raison pour laquelle tu es partie, j’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais. »

Il lui offrit un sourire sympathique. Cassandra était une gentille femme, bien que refermée et peu souriante. Il ne pouvait pas lui reprocher d’être plutôt secrète, son épouse excellant dans ce domaine. Par contre, il savait qu’avec du temps, de la patience et de l’écoute, il pouvait aider quelqu’un à s’ouvrir lorsque les choses n’allaient pas. Il ne savait rien de la raison du départ de Cassandra, ni même de son retour, mais ce n’était pas à lui de poser des questions à ce sujet, bien qu’il était curieux.


-« Je vais te montrer ta chambre, et après on ira chercher tes affaires. Ça te va ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Jeu 14 Jan 2016 - 20:46


Bien que revenant après deux ans d'absence dans un lieu qu'elle avait bien connu, Cassandra ne s'était pas attendue à revoir aussi vite Erïka et Bobby, d'autant plus qu'avec son ancienne colocataire, ça n'avait jamais vraiment été le grand amour, même si, avant son départ, l'une et l'autre s'entendaient plutôt bien... quant à Iceberg, il avait toujours été très cordial avec elle. Par ailleurs, l'illusionniste remarqua les alliances à leurs doigts, et cela lui rappela un vieux texto d'invitation auquel elle n'avait pas pu répondre.

« Félicitations pour votre mariage, désolée de n'avoir pas pu venir. »

C'est bien ça qu'on disait dans cette situation, non ? Elle n'en savait trop rien en fait. Jamais personne dans son entourage ne s'était marié, et c'était loin d'être un sujet qui la passionnait de manière générale.

Et contrairement à sa première arrivée à l'institut, la blondinette l'accueillit avec le sourire. Ce qui en soit était déjà assez suspect, mais passons. Elle affirmait être contente de la revoir, et pour le moment, Cassandra n'avait pas vraiment envie de mettre en doute sa sincérité. Elle avait plus important à penser pour le moment.

Les choses aussi avaient changées pour le couple ; ils étaient passés d'étudiants à enseignants, et semblaient tout à fait épanouis dans leur vie commune. Tant mieux pour eux. Peut-être que la bonne humeur dénuée de sarcasme d'Erïka venait de là.

« Bravo à vous. Je suis effectivement revenue m'installer ici, si c'est toujours possible bien sûr, et dans le meilleur des cas un emploi également. Je ne tiens pas à reprendre un boulot de serveuse... »

Après, si elle n'avait pas le choix, elle irait chercher en ville.
Bobby proposa de mener la jeune femme à l'administration, et ils commencèrent à s'y rendre tous les trois, mais Erïka se fit harponner par une élève en difficulté. Iceberg la conduisit donc juqu'au bureau principal, vide à cette heure-ci, mais il avait les prérogatives nécessaires pour régler les détails qu'il fallait pour installer Cassie. Il en profita pour expliquer que les affaires de la jeune femme avaient été rassemblées et conservées en vue de son hypothétique retour, ce qui fit hausser les sourcils à la jeune femme.

« Vraiment ? J'aurais pensé que tout aurait été jeté... ça fait plaisir en tout cas. »

À vrai dire... Cassie ne se souvenait même pas de ce qu'elle avait laissé derrière elle. Elle verrait bien en ouvrant les cartons. Elle prit le papier que lui tendait Bobby, avec le numéro de sa chambre inscrit dessus. Une chambre simple, contrairement à l'ancienne où elle avait vécu en colocation avec Erïka.
C'était bien mieux. Elle avait besoin, plus que jamais, d'être seule.

« Merci, Bobby. Je ne pensais pas manquer à qui que ce soit, je ne suis pas restée si longtemps que ça. Mais ce que tu dis me touche. »

Et elle esquissa un très maigre sourire, comme pour démentir ses propos suivants. Non, elle n'avait rien trouvé. Ç'avait juste été une perte de temps phénoménale. Mais elle n'en parla pas. À quoi bon ? Cette histoire ne regardait qu'elle.
Elle était peut-être dure avec le pauvre Bobby qui était gentil avec elle, mais son caractère et son passé ne faisaient pas d'elle une personne très agréable. Peut-être que cela changerait avec le temps. Ou peut-être pas. Qui sait.

« Ça me va. Allons-y. Des choses ont changées, j'imagine, en deux ans, non ? Quoi de neuf dans l'institut ? »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Ven 15 Jan 2016 - 8:03

Erïka était toujours excitée lorsqu’elle parlait de son mariage. Jamais elle n’aurait cru être aussi enjouée à l’idée qu’elle était maintenant mariée. Il fallait dire que son mari la traitait comme une véritable princesse, et ce, depuis le début de leur relation. Après avoir eu le mariage parfait, Erïka ne pouvait redescendre de son petit nuage. Elle était souriante et agréable avec son entourage, ce qui ne lui ressemblait pas tellement, surtout lorsqu’il était question de travail.
Le sourire d’Erïka ne pouvait que s’élargir lorsqu’elle entendit les félicitations de Cassandra. C’était bien dommage qu’elle n’ait pas pu faire acte de présence, mais elle avait probablement eut des empêchements. À moins qu’elle n’ait pas eu envie de se joindre à la fête ? Peu importe, pour l’une des rares fois de sa vie, Erïka faisait face à une question dont elle ne voulait pas connaitre la réponse.

Maintenant qu’elle était de retour à l’institut, Cassandra semblait se préparer à reprendre un train de vie semblable à celui qu’elle avait entretenu avant son départ. Par contre, elle ne souhaitait pas retourner travailler dans le bar où elle avait occupé le poste de serveuse. De toute façon, selon Erïka, le salaire ne valait clairement pas la peine de travailler dans un bar crasseux comme celui de Ryan. Elle avait parfois du mal à comprendre pourquoi ce dernier avait décidé de le racheter. Il devait y être très attaché sentimentalement, plus qu’elle ne pouvait l’imaginer.

-« Crois-moi, tu veux pas remettre les pieds dans le bar crade de Ryan. Il l’a racheté et depuis ce n’est pas mieux. Peut-être un peu plus propre, par contre… Il n’est jamais là de toute façon, cet enfoiré travaille maintenant pour les affaires internes. »

Erïka se permettait d’insulter Ryan comme elle le désirait et il le lui retournait bien. Ils passaient leur temps à se critiquer l’un et l’autre et à s’affronter pour savoir lequel était meilleur dans quel domaine. Disons qu’Erïka avait une certaine longueur d’avance puisqu’elle donnait parfois des cours à Ryan, que ce soit de l’économie ou de la sociologie en passant par l’histoire et la géographie, afin qu’il soit en mesure de bien remplir son travail pour le ministre. Si un jour son pouvoir ne pouvait lui servir, il avait tout avantage à avoir les connaissances nécessaire pour prouver qu’il méritait son poste.

Pendant qu’Erïka s’occupait d’une élève en difficulté, Bobby accompagnait Cassandra dans les bureaux de l’administration afin de lui trouver une chambre où s’installer. Une fois le numéro de la chambre en question en main, il le confia à Cassandra. Bien sûr, il était prêt à l’aider et s’assurer qu’elle n’avait besoin de rien. Il savait où étaient rangées ses affaires et pouvait même les monter à ses chambres. Certaines boites étaient plutôt lourdes, s’il se souvenait bien. Erïka avait trouvé brillant de ranger tous les livres de son ancienne colocataire dans une seule et même boite qu’elle parvenait à peine à soulever. Au moins, tout ce ménage et l’entreposage en auront valu la peine. Il aurait été dommage de tout jeter.


-« Tu n’es pas la première personne à partir pour une période indéterminée en laissant tes affaires derrière toi. Logan le fait tout le temps. Au moins, tu pourras faire le tri dans tes vieilles affaires en te réinstallant. »

Certes, Cassandra n’était pas à l’institut depuis aussi longtemps que Logan, mais ce n’était pas une raison pour se débarrasser de ses affaires comme si elle n’avait jamais existé. Quelque part, Bobby avait eu le sentiment qu’elle finirait par revenir. Il ne savait pas pourquoi, mais cette impression lui était restée pendant un moment, jusqu’à ce qu’il n’y pense plus du tout.

-« Tu n’es peut-être pas restée longtemps, mais tu as su laisser de bons souvenirs aux personnes que tu as rencontré ici. Même à Erïka, mais elle aura peut-être trop d’orgueil pour l’admettre. Tu te rappelles la première fois qu’on s’est rencontrés, d’ailleurs ? »

C’était il y a quelques années. Même si la situation dans laquelle ils s’étaient rencontrés n’était pas la plus jovial, ils avaient rapidement découvert le potentiel de l’un et de l’autre. Bobby avait parlé de l’institut et invité la jeune femme à visiter l’endroit. Il ne pouvait tourner le dos à quelqu’un comme lui. Selon lui, chaque mutant méritait de savoir qu’il n’était pas seul et qu’il pouvait s’entourer d’autres personnes pouvant l’aider à découvrir davantage leur don.
Des mutants en quête de réponses, il y en avait toujours, à l’institut. De nouvelles têtes apparaissaient régulièrement dans les couloirs. Il était plus facile d’apprendre à les connaitre en classe, vu le nombre d’étudiants qu’on y retrouvait. Si on oubliait les quelques incidents causés par des pouvoirs mal maitrisés, l’institut n’avait pas tant changé depuis les dernières années.


-« Eh bien… C’est une peu la même routine, des résidents quittent l'institut et d’autres arrivent. Il y a toujours de nouvelles têtes. On n’a pas eu de véritable incident depuis ce qui s’est produit avec Paige, ce qui est une bonne nouvelle. Les choses n’ont pas tant changé que ça, au final. »

Quittant les bureaux de l’administration, Bobby profitait du fait qu’Erïka n’était pas encore de retour pour revenir sur un sujet abordé par Cassandra, un peu plus tôt. Il n’y avait pas vraiment de poste disponible à l’institut en ce moment – d’ailleurs Erïka aidait bénévolement les élèves en difficulté pour le simple plaisir d’aider – mais il connaissait un certain endroit qui engageait beaucoup de gens depuis l’été dernier. Si Cassandra était assez forte et patiente pour prendre le poste qu’il avait en tête, elle était toute désignée pour le combler.

-« Tu disais que tu voulais te trouver un travail, non ? J’ai peut-être quelque chose à te proposer, mais c’est à tes risques et périls… » Il sourit légèrement, tentant de rassurer Cassandra. « Erïka est toujours à la recherche de personnel pour combler des postes administratifs au sein de son entreprise. Récemment, elle était à la recherche d’une secrétaire personnelle. De préférence, il vaut mieux que ce soit quelqu’un capable de la supporter... et parfois de la remettre à sa place. Tu sais comment elle peut être, parfois. Enfin, c’est un travail bien payé et tu ne pourras pas trouver meilleures conditions de travail; assurances médicales, congés payés  et tout un tas d’autres avantages. Si ça t’intéresse, je pourrais toujours lui en glisser un mot. »

C’était toujours mieux que rien. Ce sera toujours mieux payé que son ancien travail de serveuse. Par contre, la décision finale revenait à Cassandra qui pouvait prendre autant de temps qu’elle le souhaitait pour y penser.

Erïka vint rejoindre le duo, qui s’apprêtait à monter le grand escalier afin de rejoindre le second étage. Le sourire de la jeune femme semblait avoir disparu pour laisser place à une sorte de frustration. Bien sûr, elle n’allait pas tarder à en dévoiler la cause.

-« Est-ce que t’as vu Jenkins ? » Demanda-t-elle à Bobby.
-« Humm… non, pourquoi ? »
-« Oh rien, juste lui mettre mon pied au cul pour s’être barré avec ma moto. »
-« Tu es sûre qu’il est parti avec ? »
-« Si. Je viens de revenir du garage pour y prendre un truc et elle n’y est pas. »
-« En fait… c’est moi qui l’ai déplacée ce matin pour faire des réparations dessus. Elle est dans la pièce d’à côté. »
-« Ah ? » Erïka sembla légèrement déçue. « Merde, faut que je trouve une autre raison pour le punir. »
-« Et pourquoi tu veux le punir… ? »
-« Parce que c’est marrant. Il me rappelle moi quand j’avais seize ans. »
-« Tu veux dire qu’il frappe tout le monde et critique chacune de mes ex ? »
-« Noooon. » Soupira Erïka, légèrement amusée. « Tous les profs ont un espèce de « chouchou ». Eh bien moi c’est lui. Sauf que je l’encourage à coup de pied au cul et en petits boulots de merde. D’ailleurs, le professeur Xavier m’a demandé de passer en ville pour récupérer quelques ouvrages dans diverses librairies du centre-ville. Y’a pas quelqu’un que ça intéresse ? »

Erïka se tourna vers Cassandra, liste en main. N’ayant pas le temps, et surtout l’envie, de faire cette petite course, elle était prête à trouver n’importe qui pour le faire à sa place. Sinon, elle allait devoir trouver son élève favori pour lui filer cette tâche ennuyeuse. Puisqu’il n’assistait à aucun cours, toute excuse était bonne pour le faire bouger un peu et l’envoyer prendre l’air.

-« Je sais que tu viens de revenir et que tu as probablement mieux à faire… mais… est-ce que tu pourrais le faire ? » Demanda Erïka. « J’ai des réunions toute la journée, demain, j’ai vraiment pas le temps de m’occuper de ça. Je suis même prête à te payer pour que tu m’évites cette chasse au trésor à travers la ville. T’as qu’à me donner ton prix. »

Ce n’était pas le genre d’Erïka de demander des faveurs aux gens, mais puisqu’elle était coincée avec cette fichue tâche à accomplir qu’elle n’avait pas pu refuser, autant trouver un moyen efficace de s’en débarrasser. Ça ne coûtait rien de demander à Cassandra. Elle aimait les livres, non ? Ça n’allait donc pas la déranger de trainer dans des librairies. Enfin, Erïka l’espérait.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Sam 16 Jan 2016 - 1:26


Oh que non, Cassie ne voulait plus être une quelconque serveuse dans un bar miteux de New York. Elle pouvait très bien faire autre chose. Mais en reparlant du Stonedge, la jeune femme repensa à Ryan. Ils auraient pu repartir du bon pied, si la jeune femme ne s'était éclipsée si longtemps sans donner de nouvelles. Elle se demanda vaguement comment allait le barman. Apparemment bien, puisqu'il avait intégré, selon les dires d'Erïka, le ministère de l'Intérieur. L'illusionniste n'en crut d'abord pas ses oreilles, mais connaissant le don de Ryan, ce n'était peut-être finalement pas si étonnant...
En revanche, il était apparemment toujours le même salopard. Il y a des choses qui ne changent pas finalement...

Bobby emmena donc la revenant dans les bureaux administratifs pour lui attribuer une nouvelle chambre. Quand les modalités furent complétées, elle put recevoir son numéro de chambre et apprit par la même occasion que ses anciennes affaires avaient été conservées. Cela la surprit, elle aurait plutôt pensé que tout avait été jeté, mais ce n'était apparemment pas la façon de faire de l'Institut.

« C'est très gentil en tout cas. Merci beaucoup. Je vais récupérer mes livres surtout, le reste... je ne sais même plus ce que j'ai laissé. »

Iceberg affirmait même que Cassandra avait laissé une bonne impression au sein de l'Institut. Cette déclaration la laissa perplexe : comment une jeune femme peu souriante, peu bavarde, froide et neutre pouvait-elle laisser un bon souvenir ? C'était à peu près aussi vraisemblable que de dire d'un froid fantôme qu'il réchauffait de sa présence le manoir qu'il hantait... néanmoins, la jeune femme eut un léger sourire ; Bobby lui rappelait un excellent souvenir.

« Comment l'oublier ? C'était une découverte incroyable. C'est peut-être pour cela que je suis revenue... l'institut est le premier endroit où je me suis réellement sentie chez moi. Et c'est grâce à toi, puisque tu m'as amenée ici. Je t'en serais toujours reconnaissante. »

Et elle lui offrit cette fois un véritable sourire, comme elle n'avait pas coutume de le faire.
Elle en profita pour lui demander ce qui avait changé au sein de l'institution, mais à l'en croire, pas grand chose. Les élèves allaient et venaient, les profs étaient les même, etc. Rien de bien nouveau donc, tandis qu'ils ressortaient de l'administration, mais Bobby avait encore autre chose à proposer à Cassandra.

« Dis toujours ? »

Il avait piqué sa curiosité maintenant... et elle ne tarda pas à être très surprise de ce qu'elle entendait.

« Oulà, doucement ! Depuis quand Erïka a-t-elle une entreprise ? Et de quoi d'ailleurs ? Et ensuite... sérieusement ? Le boulot en lui-même est intéressant, mais... on parle d'Erïka, quand même. »

Cela dit, la remettre à sa place, Cassandra savait s'y prendre. Ça pouvait éventuellement être intéressant... et se crêper le chignon avec des remarques acerbes pouvait être un passe-temps très agréable. Restait à voir, bien sûr, la nature du job de « secrétaire personnelle ». S'il s'agissait de faire les courses de la morue blonde, non merci...

« Mais je veux bien tenter le coup. Ça pourrait être intéressant et je n'ai rien à perdre, mais je tiens à connaître avant les tâches à remplir... et tout le reste. Pour le caractère à gérer, on verra... »

D'ailleurs, parlant de caractère, sa propriétaire revenait justement, la mine moins réjouie. S'ensuivit un petit échange avec son mari, et Cassie haussa même un sourcil.

« Quand tu avais seize ans ? Je n'avais pourtant pas l'impression que tu aies changé niveau caractère. »

Petite pique presque amicale, comme elles avaient l'habitude de faire avant qu'elle ne s'en aille. Mais Erïka avait autre chose à penser... et tandis sous le nez de Cassie une liste de livres qu'elle n'avait pas le temps d'aller chercher. Elle leva les yeux vers Bobby.

« Ce genre de trucs fait partie du poste ? Va y avoir de quoi négocier... »

Mais elle adressa tout de même un demi-sourire à la blondinette.

« Pauvre Jenkins, qui qu'il soit... il n'a pas de veine de t'avoir sur le dos. Mais si tu tiens à ce que je fasse cette course, il te suffit d'un mot magique. Pas besoin de pognon, ça s'appelle juste, comment dire ? Ah oui, de la politesse et de l'humilité. Alors ? »

En soi, farfouiller dans les librairies ne répugnait pas Cassie, bien au contraire, puisqu'elle adorait les livres et les bibliothèques, capable d'y passer des heures. Mais Erïka allait devoir faire un petit effort si elle voulait que son ancienne colocataire lui fasse cette faveur. Une fois qu'elle eut dit le mot magique, l'illusionniste enchaîna.

« Très bien, mais ça reste à charge de revanche. Tu me dois une faveur à ton tour. J'irais demain. Bobby, si ça ne te dérange pas, j'aimerais bien un coup de main pour reprendre mes affaires. Je crois que tu m'as parlé de certaines boîtes un peu lourdes, alors des muscles en plus seraient le bienvenu. Et puis, je te laisse parler de ta proposition à Erïka. J'vais déjà poser mon sac dans la chambre, à tout de suite ! »

Une fois affaires posées sur le lit simple – une chambre rien qu'à elle, le bonheur! - Cassie redescendit et attendit Bobby pour qu'il ouvre le dépôt où étaient entreposées ses affaires. Il y aurait du tri à faire et elle y passerait sans doute un bon bout de temps... mais il fallait savoir accorder un peu de temps au passé quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Sam 16 Jan 2016 - 6:52

Lorsqu’on quittait rapidement un lieu, on ne pensait qu’à amener le strict nécessaire afin de ne pas être encombré. Nourriture, vêtements, médicaments, produits d’hygiène; chaque personne avait sa propre vision de ce qui était important. En disparaissant de l’institut, Cassandra avait décidé de laisser derrière elle un bon nombre de livres, mais également des vêtements. Erïka lui avait confié qu’elle filait toutes les tenues que sa sœur ainée ne portait plus à son ancienne colocataire. Elle était l’une des seules personnes qui, à sa connaissance, pouvait rentrer dans ces tenues de grandes marques.

-« C'est très gentil en tout cas. Merci beaucoup. Je vais récupérer mes livres surtout, le reste... je ne sais même plus ce que j'ai laissé. »
-« Des vêtements. Beaucoup de vêtements. »

Si Cassandra se retrouvait avec une garde-robe aussi pleine, c’était parce qu’elle connaissait Erïka. Elle connaissait Erïka parce qu’elles étaient devenues colocataire, et parce que cette dernière avait également piqué une petite crise de jalousie à l’égard de la belle brune. Pour qu’Erïka se sente ainsi menacée, il a fallu qu’elle voit Bobby conduire Cassandra jusqu’à l’institut à moto. Si Bobby avait décidé de la conduire au manoir, c’était parce qu’il savait qu’elle était une mutante. Cela les menait donc à leur toute première rencontre, au Stonedge. Ce souvenir était difficile à oublier car il représentait le début d’un grand changement pour Cassandra. Pour Bobby, il s’agissait de la rencontre d’une amie. Il n’en avait pas beaucoup et il n’avait pas besoin de passer constamment du temps avec elle pour la considérer ainsi.

Malheureusement, il semblerait que chaque personne à qui il s’attache un tant soit peu finissent par disparaitre de son existence. Enfin, presque. Après tout, Erïka, sa copine depuis plus de quatre ans était devenue sa femme. Ils avaient fait face à beaucoup d’embuches par le passé, allant des problèmes liées à la mutation de Bobby jusqu’au sale caractère de cochon d’Erïka. Pourtant, ils s’étaient toujours soutenus. Même si plusieurs personnes avaient encore du mal à comprendre pourquoi il avait marié une femme aussi obstinée, chiante et légèrement trop autoritaire, lui connaissait la réponse. Il fallait juste savoir regarder au-delà des apparences. Par contre, la majorité des gens ne verront jamais plus que la femme d’affaire exigeante et sévère qu’elle prétendait être. D’ailleurs, qui aurait cru qu’elle aurait pu se rendre aussi loin dans sa carrière professionnelle à son âge ? On ne pouvait nier que son père avait donné un sacré coup de main pour la mener à la position qu’elle occupait actuellement.


-« En fait, il s’agit de l’entreprise de son père. Elle a pris la tête de la filiale américaine, l’été dernier. L’entreprise se spécialise dans la vente d’armement pour l’armée. »

Si Erïka voulait en dire plus, ce sera son choix de le faire. Bobby s’en tenait à la base. Il savait que l’armée n’était pas le seul client de la multinationale. Par contre, certains d’entre eux souhaitaient plus de discrétion sur leur contrat que d’autres. Tout ce dont Cassandra avait à savoir pour le moment était qu’en acceptant l’offre d’emploi qu’il lui proposait, elle allait devoir être sous la direction d’Erïka. Il fallait s’y préparer mentalement. Peu importe les postes qu’elle avait ouvert dans les usines de la compagnie, elle avait accepté de prendre pratiquement n’importe qui et de leur offrir une formation spécialisée. Selon elle, tout le monde a du potentiel pour accomplir n’importe quoi… sauf être son secrétaire personnel.

-« Elle pourra t’expliquer mieux que moi en quoi consiste le poste. Erïka à l’air exigeante, mais elle est très attentive lorsqu’il est question des besoins de ses employés. »

La principale concernée fit irruption à la fin de la conversation, embêtée par un problème concernant sa moto. Elle ne la trouvait plus, comme si quelqu’un avait décidé de la sortir pour une balade. En fait, la réalité était toute autre et Bobby vint vite lui signaler qu’elle sautait un peu trop rapidement aux conclusions. Il se contenta d’expliquer qu’il avait déplacée la moto de sa femme pour y effectuer des réparations. Puisque le sujet venait sur le tapis, il plaisanta sur le fait qu’elle avait tout aussi mauvais caractère que certains de ses élèves. Cassandra se prêta au jeu et confirma qu’elle n’avait pas vraiment changée, selon ses impressions.

-« Quand tu avais seize ans ? Je n'avais pourtant pas l'impression que tu aies changé niveau caractère. »

Un sourcil perplexe levé ainsi qu’un petit sourire en coin signifiaient qu’Erïka prenait bien la plaisanterie… et ne trouvait rien à y répondre. Cassandra avait gagnée, celle avait réussis à obtenir le dernier mot. Et certaines personnes savaient que c’était devenu un véritable défi pour elles d’avoir le dernier mot sur l’autre, à l’époque où elles étaient colocataire.

Malgré tout, Erïka restait tout de même avec un problème sur les bras : une liste de livres à aller chercher pour le professeur Xavier. Si elle n’avait pas autant de réunions prévues dans sa journée, sans parler de toute la paperasse qui allait s’accumuler sur son bureau, elle aurait pu s’y rendre. Enfin, c’était en considérant qu’elle avait envie de le faire. C’était plus facile de refiler le boulot à quelqu’un d’autre. Comme ce cher Farrel Jenkins n’avait rien fait de mal pour s’attirer les foudres d’Erïka, elle ne pouvait pas lui donner la tâche en prétextant que c’était pour le punir. Elle n’allait pas demander à son mari de lui rendre service, sachant qu’il avait déjà ses propres affaires à gérer. Il ne restait plus que Cassandra.

-« Ce genre de trucs fait partie du poste ? Va y avoir de quoi négocier... »
-« Malheureusement, il y a des chances. »
-« Quel poste ? » Demanda Erïka.

Visiblement, personne ne semblait vouloir lui répondre. Si Erïka voulait se débarrasser de la tâche qui l’encombrait, elle avait tout avantage à ne pas changer de sujet. Par contre, l’argent n’allait pas l’aider à obtenir ce qu’elle désirait. Cassandra souhaitait quelque chose de plus simple de sa part : de la politesse. Et de l’humilité. Elle aurait dû s’en douter, ce n’était pas la première fois que cette femme arrivait à la faire plier et lui donner quelques leçons de politesse au passage.

-« Sérieusement ? » Elle soupira légèrement, ne pouvant retenir un petit sourire en coin. « S’il te plait, Cassandra, est-ce que tu pourrais me rendre ce service ? »

Maintenant que la question était réglée, Cassandra était prête à s’installer dans sa nouvelle chambre. Bobby était prêt à aller chercher les boites et les monter à l’étage, sauvant ainsi bien des efforts à son amie.

-« Une proposition, hein ? »
-« Tu cherches une secrétaire compétente et Cassandra cherche un travail. Je lui ai donc proposé de travailler pour toi. »
-« Sans m’en glisser un mot avant ? »
-« Tu comptais me parler du double de la clé de mon bureau ? »
-« Comment tu… ? »
-« Il faut croire que je te connais trop bien. Alors, tu vas engager Cassandra, ne pas être trop chiante avec elle et lui donner sa chance. Je suis sûre qu’elle peut te surprendre. » Il embrassa sa femme sur le front avant d’ajouter. « J’espère que tu n’auras pas besoin de ta moto pour les prochains jours. Ça va me prendre quelques jours remplacer le moteur que j’ai fait sauter. »

Bobby s’éloigna aussitôt et se dirigea vers la pièce d’entreposage, laissant une Erïka bouche bée le suivre du regard. Cette dernière s’apprêta à le suivre, mais remarqua qu’il avait laissé son sac en bandoulière dans les escaliers. Bien sûr, il n’avait pas besoin de trainer des devoirs d’étudiants avec lui. Erïka monta alors à l’étage afin de déposer le sac, ainsi que son porte-document dans leur chambre.

En arrivant à la salle d’entreposage, Bobby y trouva Cassandra. Il lui ouvrit la porte avant de la suivre à l’intérieur de la grande pièce. De nombreuses étagères soutenaient des boites de toutes tailles et teintes de brun. Il suffisait de trouver celles étiquetées au nom de Cassandra. Déjà, ils pouvaient éviter de chercher une partie de la pièce où reposait majoritairement des meubles, pupitres et accessoires d’extérieur.  


-« Tu ne t’attendais pas à un tel accueil, je suppose ? » Il déplaça quelques boites avant de trouver l’une de celles portant le nom de Cassandra. « Je crois que ça t’appartient. Est-ce que tu peux attraper la couverture derrière toi ? »

Utilisant son don, Bobby créa une sorte de traineau où il pouvait déposer les boites de carton. Il modifiera sa largeur en fonction de l’espace qu’il avait besoin pour y déposer tout ce qu’il y avait à récupérer. Par contre, pour éviter le contact entre la glace et le carton, il avait besoin de d’y déposer une couverture ou n’importe quoi qui pouvait éviter les boites de se mouiller et de rester coller à la matière froide.

Alors que le traineau se remplissait et qu’il ne restait qu’une boite à trouver, Erïka fit son apparition dans la pièce. Elle s’apprêtait à interpeller Cassandra et lui parler de l’emploi qu’elle avait à lui offrir, mais se ravisa; ce n’était pas le meilleur endroit, ni moment pour parler de ça. S’il y avait des négociations, les choses pouvaient se compliquer. Il valait mieux attendre que la question des boites soit déjà réglée.


-« Besoin d’un coup de main, ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Lun 18 Jan 2016 - 0:45


Des vêtements. Évidemment. Cassandra n'avait pas oublié la sœur d'Erïka, Eleonnora, dont le principal loisir était de faire du shopping dans les meilleurs boutiques de marque... et de refiler les vêtements quasi-neufs à qui voulait. En l'occurrence, Cassie ne lui avait jamais demandé son avis... et le style de l'illusionniste ne correspondait pas franchement à celui de la blonde. Mais bref. Tandis qu'il lui donnait son numéro de chambre, Bobby glissa quelques mots sur un poste qui pourrait intéresser la revenante : être la secrétaire d'Erïka au sein de l'entreprise qu'elle dirigeait.

Première nouvelle pour cette dernière : depuis quand Erïka était-elle à la tête d'une boîte ? Elle posa la question  Iceberg qui ne tarda pas à lui répondre. En réalité, il s'agissait de l'entreprise du père Davidoff, spécialisée dans l'armement.

« Erïka qui vend des armes. Hé ben... »

Pour le poste en lui-même, il faudrait en discuter avec la principale intéressée. Ce ne serait pas pour tout de suite... ou presque. Car en redescendant de l'administration, la petite blonde les rejoignit, avec en main une liste de livres dont avait besoin le professeur Xavier, directeur de l'institut. Et visiblement, Erïka n'avait guère envie de s'y coller... sans doute est-ce pour cela qu'elle tenta de refiler la corvée à son ancienne colocataire.

En soi, ça ne dérangeait pas Cassandra qui aimait passer du temps dans les rayons d'une bibliothèque ou d'une librairie. Mais le ton qu'employa Erïka ne lui pas vraiment, et elle en profita, en pus de savourer le dernier mot qu'elle avait obtenu, pour rappeler une règle de politesse qu'elle semblait avoir oublié pendant que Cassie était absente. Et une fois qu'elle eut fait cracher un « s'il te plaît » à Erïka, l'illusionniste esquissa un demi-sourire et prit la liste.

« Tu vois, ce n'était pas si compliqué. »

Elle s'éclipsa ensuite pour aller déposer son sac et rejoindre Bobby au dépôt. Une vague odeur de poussière régnait dans cette pièce peu éclairée où s'entassait vieux meubles et cartons fermés et étiquetés.

« Non,je l'avoue. Je ne m'attendais pas à vous revoir en fait. Je pensais que beaucoup de choses auraient changées... »

Elle attrapa la couverture qu'il lui montrait et l'étala sur le traîneau de glace qu'il avait créé pour mobiliser les boîtes et les amener à l'étage supérieure. Il ne restait plus qu'une boîte sur six à retrouver quand Erïka se manifesta à nouveau.

« Ça ira, y'a plus qu'à... ah ! Ça y est. »

En se hissant sur la pointe des pieds, elle avait réussi à attraper le dernier carton, qu'elle entassa sur la jolie pile poussiéreuse.

« Et on y monte comment ? Tu vas créer une pente de glace ? »

Reconsidérer les mutants comme partie intégrante de sa vie serait une habitude facile à reprendre. Elle avait du garder silence sur le sujet pendant deux ans quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Lun 18 Jan 2016 - 6:51

L’entrepôt de l’institut était probablement l’un des endroits les plus poussiéreux du manoir – à l’acception de certaines chambres d’étudiants – pour la simple raison qu’il s’agissait d’une salle oubliée. Pourtant, on y trouvait toutes sortes de choses, allant d’éléments de mobilier à des objets oubliés depuis longtemps par d’anciens résidents. L’endroit était parfait pour y stocker ses affaires pendant une longue période sans avoir peur de se les faire volées. C’est pourquoi tous les cartons renfermant les effets personnels de Cassandra s’y trouvaient toujours. Bobby les y avait lui-même rangés. Par contre, depuis les deux dernières années, certaines personnes étaient passées par ici puisque certaines boites avaient été déplacées et déposées sur différentes étagères. L’important était de pouvoir toutes les retrouvées.

Cassandra n’avait pas encore eut le temps de constaté que l’institut n’avait pas tant changé que cela en deux ans. Bobby ne savait pas à quel genre de changement elle s’était attendue, mais elle allait probablement être déçue. Les choses étaient pratiquement comme elles les avaient quittées. La différence majeure était l’âge des résidents ainsi que la façon dont ils s’étaient façonnés avec le temps.


-« Tu t’attendais à quel genre de changements ? À ce que les personnes que tu ais connues aient tous quittés l’institut ? Honnêtement, si ce n’était pas de mon travail ici, on y résiderait probablement plus. D’ailleurs, puisqu’on parle de changement, j’ai remarqué qu’on a plus de jeunes enfants qu’auparavant. Il semblerait que ceux qui aient subis des traumatismes en jeune âge soient plus à même de développer leur mutation avant la puberté. D’ailleurs, Erïka et moi on supervise une petite fille. Elle s’appelle Mélissa. Son frère vit dans les égouts alors il ne peut pas s’occuper d’elle adéquatement. Enfin, ça amène davantage de vie au manoir, même s’il faut toujours garder un œil ouvert pour éviter les bêtises. »

Souriant, Bobby se mettait à la recherche des boites de Cassandra. Il ne pouvait s’enlever de la tête l’idée qu’il pourrait être père, un jour. Il n’avait jamais espérer que cela puisse être un projet réalisable pour lui, mais ça, c’était avant qu’il réalise qu’il avait trouvé la femme avec qui il voulait passer sa vie. S’il avait demandé Erïka en mariage, c’était parce qu’il était sûr et certain qu’elle était la bonne. S’il se trompait, il ne voulait pas le savoir. Il était heureux, il aimait la vie qu’il menait et il ne voulait rien changer de tout cela. Un jour, peut-être, aura-t-il des enfants, mais ce ne sera pas pour tout de suite. Il débutait sa carrière, tout comme Erïka. Cette dernière n’envisageait pas le fait d’avoir des enfants avant quelques années, ayant peur de ne pas être à la hauteur. Elle souhaitait profiter de sa jeunesse encore un moment avant de songer à l’idée d’avoir une famille.

Cassandra l’aida Bobby à trouver les boites et les déposer sur le traineau de glace qu’il venait de créer. Il ne manquait qu’une seule boite lorsqu’Erïka vint finalement leur donner un coup de main. À peine demandait-elle si elle pouvait aider que Cassandra trouva finalement le carton manquant. Eh bien, il ne restait plus qu’à monter tout ça à l’étage, maintenant.

-« Et on y monte comment ? Tu vas créer une pente de glace ? »
-« Non, j’ai une technique encore plus efficace : prendre l’ascenseur. »

Le traineau se mis en mouvement par lui-même, suivant les directions mentales que lui donnait Bobby. Il franchit le seuil de la porte de justesse. Cela signifiait qu’il allait passer dans l’ascenseur. Il faudra seulement prendre garde en y entrant. Devançant le traineau afin de se rendre au bout du couloir, là où se trouvait l’un des quelques ascenseurs du manoir, Erïka menait la marche d’un pas lent. Une fois à l’ascenseur, elle attendit que le traineau puisse y rentrer avant de faire de même. Lorsque tout le monde y fut entré, les portes métalliques se refermèrent. Il ne fallut que peu de temps pour atteindre l’étage supérieur.

Une fois dans la chambre de Cassandra, Bobby fit lentement disparaitre le traineau. Il ne restait plus qu’une couverture et des boites de carton. Il déplaça ces dernières afin de prendre le drap et le ramener à l’entrepôt. S’il ne le faisait pas tout de suite, il allait probablement finir par oublier. Il s’agissait également d’un prétexte pour qu’Erïka et Cassandra puisse discuter ensemble.

Le silence plana pendant une bonne minute dans la pièce avant qu’Erïka ne se décide à prendre la parole. Elle fit quelques pas dans la pièce avant de laisser le bas de son dos prendre appuis contre une commode. Ses mains s’étaient refermées sur le bord du meuble de bois avant de trouver une position plus confortable lorsqu’Erïka préféra croiser les bras.

-« Le job est payé trente dollars de l’heure. Les heures supplémentaires sont payées à temps et demi, l’équivalent de deux semaines de vacances en congés sont à disposition et si tu arrives à me supporter plus de six mois tu auras accès à des assurances médicales, dentaires, un régime de retraite et tout ce qui sera également écrit dans le contrat d’embauche. Tu dois être au bureau à huit heures chaque matin et si tu n’as pas de moyen de transport je quitte l’institut à sept heure trente alors ne soit pas en retard. Tu auras ton propre bureau, tu devras répondre au téléphone, prendre mes rendez-vous selon mon agenda et te charger de ranger ainsi que de faire le tri de la paperasse que passera sur ton bureau. Si t’es douée, il y a des chances que tu m’accompagnes à des séminaires, conventions ou réunions à l’extérieur de la ville. Donc, si tu veux le job, il est à toi. »

Voilà, c’était dit. Erïka faisait confiance à son mari lorsqu’il disait qu’engager Cassandra était une bonne idée. Il fallait simplement voir si cette dernière acceptait le poste et les conditions qui y étaient rattachées. Pour davantage de détail, elle n’aura qu’à lire le contrat d’embauche qu’Erïka comptait lui préparer si elle acceptait. Elle n’allait pas trouver meilleurs avantages ailleurs. Par contre, elle devait être prête à supporter le plus grand davantage lié au travail : Erïka elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Mar 19 Jan 2016 - 17:24

Tandis qu'ils entassaient les cartons, Bobby et Cassandra discutaient. Ce dernier lui demanda à quel genre de changement elle s'était attendue à revenant ici, et la jeune femme réfléchit un instant.

« Je ne sais pas. Je crois que je m'attendais à retrouver les mêmes lieux, mais que les personnes soient toute différentes... même les professeurs. Et c'est vrai qu'il y a beaucoup d'enfants, comparé à avant... pauvre fillette, avec Erïka sur le dos, ça ne doit pas être simple tous les jours. J'imagine que tu arrives à calmer le jeu. »

Bobby était plus calme, plus raisonné et moins orgueilleux que sa femme ; en somme, il avait un bien meilleur caractère, et c'était une des raison pour laquelle Cassie l'appréciait, sans l'avoir jamais dit ouvertement. Mais son attitude envers lui voulait tout dire. L'illusionniste était méfiante, taciturne et réservée, mais elle avait plus de facilités à discuter avec Bobby, qui l'avait mise en confiance dès le jour de leur rencontre puisque c'est ce jour là qu'elle avait découvert les mutants.

Une fois qu'Erïka les rejoignit et que tous les cartons furent entassés, il ne restait qu'à les monter à l'étage... via l'ascenseur. Une fois à la chambre de Cassie, celle-ci constata qu'elle était assez spacieuse, très confortable et qu'une bibliothèque tiendrait très facilement contre une partie du mur, à côté de la commode. Selon ce qu'il y avait dans les cartons et dans le sac de la jeune femme, il aurait de quoi remplir les meubles, mais de maigre façon. Une fois le traîneau de glace fondu, Bobby remporta la couverture... laissant la brune et la blonde ensemble, dans un petit silence un peu gênant.

Mais Cassandra ne s'arrêta pas à ça. Déjà elle ouvrait le premier carton et... tomba nez à nez avec des fringues de marque, données par Nora. Elle se demandait ce qu'elle allait en faire... quand Erïka éleva de nouveau la voix. La jeune femme leva les yeux sur elle, et écouta son speech avec des sourcils relevés.

« Woaw. T'as appris ton speech sur le bout des doigts. »

Elle laissa tomber la chemise vert émeraude qui ressortait du carton, se releva et fit face à Erïka.

« J'aimerais jeter un coup d’œil au contrat avant, mais je vais déjà accepter la période d'essai de six mois. Sachant que je t'ai déjà supportée une année entière, ce sera un jeu d'enfant. »

La jeune femme esquissa un sourire.

« Et puis, ça me permettra de te rappeler quelques notions de politesse, parce que je te garantis que ce n'est pas parce que tu seras ma supérieure hiérarchique que je me laisserais marcher sur les pieds. Il faudra qu'on se supporte l'une et l'autre... ça rajoutera un peu de piment, pas vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Sam 23 Jan 2016 - 23:53

Pour n’importe quel couple, parler d’enfant était un sujet qui pouvait parfois mener à de petits accrochages. Et si l’autre n’en voulait pas ? Et si l’enfant développait des problèmes de santé ou un handicap grave ? Et si l’enfant se trouvait être un mutant ? Dans le cas de Bobby et Erïka, il s’agissait de leur principale inquiétude. Ils savaient que leur enfant serait forcément un mutant puisqu’ils l’étaient tous les deux. Par contre, quel genre de mutation pourrait-il développer ? Sera-t-il aussi puissant que son père ? Sera-t-il privé de contact avec les humains à cause de son apparence ? Sa mutation se déclenchera-t-elle pendant son enfance ? Tant de questions et peu de réponses. Il était impossible de prédire ce genre de choses. Si Bobby craignait un peu que son futur enfant vive le calvaire que son pouvoir lui avait souvent fait vivre, pour Erïka le souci était tout autre : arrivera-t-elle à être à la hauteur de son rôle de mère ? Bien qu’ils en aient souvent parlé, jamais Bobby n’avait pu convaincre Erïka de lui dire si elle voulait vraiment se lancer dans ce genre d’aventure. Elle repoussait le moment à plus tard. Pour l’instant, cela lui convenait bien, il venait tout juste de débuter sa carrière d’enseignant et souhaitait s’y consacrer avant tout. Par contre, qu’en sera-t-il dans quelques années ?

Pour l’instant, Bobby appréciait de s’occuper des jeunes enfants qui vivaient au manoir. Certains d’entre eux avaient des parents à l’extérieur ou au sein du manoir, tandis que d’autres étaient orphelins. Mélissa était un cas particulier. Kidnappé par son frère et amenée au manoir afin qu’elle puisse apprendre à gérer le dangereux pouvoir qu’elle possédait, elle reprenait peu à peu contact avec ses parents. Ces derniers avaient encore un peu de mal à se faire à la condition de leurs enfants, mais semblaient être sur la bonne voie de l’acceptation. À chaque mois, Scum s’échappait des égouts pour se rendre à l’appartement de ses parents, une fois la nuit tombée. Quant à Mélissa, elle était escortée depuis l’institut par le couple afin qu’elle puisse profiter de quelques heures en compagnie de sa famille. Ainsi, elle avait l’occasion de parler de ses apprentissages, de raconter ses journées au manoir, et de démontrer à ses parents qu’elle était toujours leur fille. La présence de tuteurs servait simplement à rassurer les parents si jamais un problème devait survenir. Jusqu’à présent, chaque visite s’était bien passée. Cette famille avait la chance de pouvoir recoller les morceaux, peu à peu.


-« Tu serais surprise de voir à quel point c’est une bonne chose de les laisser dans la même pièce, parfois. Erïka surveille davantage son comportement, surtout que Mélissa ne se gêne pas pour collecter son dollar à chaque juron qu’elle entend de sa part. Et de son côté, Mélissa fais moins de bêtises et s’applique davantage dans ses devoirs. Enfin, c’est surtout parce qu’on a promis de l’amener à Disney World si elle travaillait assez fort. Un jour, peut-être, Erïka cessera d’être bornée et admettra qu’elle veut avoir des enfants. »

Erïka avait de nombreux défauts, mais elle arrivait à compenser par ses grandes qualités. Malheureusement, ce n’était pas tout le monde qui pouvait les voir. Cassandra allait peut-être avoir bien du chemin à faire pour avoir de bonnes raisons de rester travailler pour la femme d’affaire, mais elle ne pouvait pas le savoir avant d’essayer. Selon Bobby, elle avait tout ce qui fallait pour le poste. De plus, elle aura de bien meilleures conditions de travail que ce qu’avait pu lui offrir son précédent poste de serveuse. Ce sera à elle de décider si ça valait la peine de supporter Erïka ou non. Si toutes les deux avaient été colocataires pendant près d’un an, il n’y avait aucune raison pour qu’elles n’arrivent pas à s’entendre au travail… si on oubliait le fait qu’Erïka allait être sa supérieure hiérarchique.

Après avoir fait la description du poste et l’énumération d’une partie des avantages que Cassandra pouvait obtenir en travaillant pour elle, Erïka attendait une réponse. Si elle avait pensé à un simple oui ou non, ce ne fut pas le cas. La réaction de la jeune femme fut toute autre.


-« Woaw. T'as appris ton speech sur le bout des doigts. »
-« J’ai une excellente mémoire et je sais ce que je veux, nuance. »

Par contre, il était maintenant temps de donner une réponse. Erïka était ravie de voir que Cassandra n’était pas stupide et comptait lire le contrat avant de le signer. Ce n’était pas tout le monde qui pensait à faire ça, malheureusement. C’était pour cette raison qu’il était si facile d’arnaquer les gens, de nos jours. Une fois que Cassandra saura dans quoi elle s’embarquera, elle pourra négocier certains termes du contrat, au besoin. Par contre, il fallait aussi négocier certaines choses qui n’en faisaient pas partie, comme le comportement de l’une envers l’autre. Erïka ne s’attendait pas à engager un petit chien de poste qui allait lui obéir au doigt et à l’œil – c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle avait refusé beaucoup de candidatures pour le poste – mais il y avait certaines règles à respecter, surtout lorsqu’il était question de leur comportement en public. Erïka avait déjà bien du mal à se frayer un chemin dans le monde des affaires, ses récentes décisions étaient critiquées de tout côté. Elle n’avait pas besoin d’être remise à sa place en public par l’une de ses employées et ainsi perdre en crédibilité.

-« Si tu veux me remettre à ma place ou critiquer ma façon de me comporter envers toi, soit libre de le faire. Par contre, ce sera uniquement lorsque nous serons seules. Je ne peux pas me permettre de jouer à ce petit jeu devant mes employés ou associés. D’ailleurs, si tu veux, on peut pimenter davantage la partie. Si tu arrives à tenir pendant les six mois de probation, je suis prête à changer ton contrat à accéder à certaines de tes demandes, que ce soit en avantage sociaux, en augmentation de salaire ou en te plaçant au poste de ton choix dans l’entreprise. Tu pourras y penser en lisant ton contrat. Tu l’auras dès demain matin. »

Entre temps, Bobby revint de l’entrepôt. Il constata que rien n’avait été viré sens dessus-dessous et que personne n’était mort, ce qui était un très bon signe. Il savait que les deux femmes pouvaient arriver à s’entendre, mais que le processus pouvait s’avérer long et laborieux. Pour l’instant, elles ne faisaient que discuter. Pas d’insultes, s’il se fiait aux quelques mots qu’il avait eu l’occasion d’entendre en entrant dans la pièce.


-« Content de voir que vous semblez bien vous entendre. »
-« Oh et, j’oubliais… » Ajouta Erïka à l’adresse de Cassandra. « Voici le département des plaintes. »

Elle gratifia son mari d’un magnifique sourire. Ce dernier n’osa même pas répliquer quoi que ce soit et se contenta de soupirer. Il était certain d’en entendre beaucoup au sujet d’Erïka, surtout lors des premières journées de travail de sa nouvelle employée.

-« Je crois que je vais pouvoir vous laisser toutes les deux. Je dois donner un cours. Si tu as besoin de quoi que ce soit, Cassandra, tu as toujours mon numéro ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Farrell

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 25

Fiche Tecnhique
Metier: Stand by...
Age : 25
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   Lun 1 Fév 2016 - 16:44

Revenir à l'institut était la première étape des projets incertains de Cassandra. C'était simplement retrouver un repère assez stable, un point de départ, avec la sécurité qui allait avec... elle n'avait pas pensé un instant tomber de nouveau sur des connaissances qu'elle s'était faite deux années plus tôt, pensant logiquement qu'ils en seraient partis, remplacés par des mutants plus jeunes... mais l'institut Xavier n'était pas une simple école. C'était un foyer.
Et ça, elle l'avait un peu oublié.

Mais ce qu'elle n'avait pas effacé de sa mémoire, c'était ses relations avec Bobby et Erïka. Si le courant était bien passé avec Iceberg dès le premiers propos échangés, ça n'avait pas été le cas avec la petite blonde qui avait cru voir en Cassie une rivale... les deux jeunes femmes avaient partagé une colocation dans l'institut qui n'avait pas toujours été de tout repos vu que toutes les deux avaient un caractère de cochon !

Maintenant que Cassie avait récupéré ses affaires ainsi qu'une chambre simple, il lui restait à trouver un emploi. Et hors de question de postuler une nouvelle fois en tant que serveuse : l'illusionniste comptait bien passer à autre chose.
Et qui eût cru qu'Erïka pourrait lui proposer un job ?

Être la secrétaire personnelle de la petite blonde ne serait sans doute pas de tout repos, mais cela pourrait aussi être intéressant. Après tout, l'une et l'autre s'étaient toujours affrontées verbalement afin d'avoir le dernier mot, et chacune gagnait à son tour.

Aussi, la jeune femme accepta la période d'essai que lui proposait Erïka, non sans avoir lu au préalable le contrat de travail. D'une manière générale, ce qui l'intéressait était surtout d'avoir un travail, les avantages et autres, elle aurait bien le temps de les étudier plus tard...

« Très bien, on verra déjà comment se passent ces six prochains mois. Je serais discrète en public, mais compte sur moi pour mettre les bouchées doubles quand l'occasion se présentera. »

Un demi-sourire vint ponctuer ses paroles, qui se changea en soupir désabusé quand Erïka désigna son pauvre mari comme bureau des plaintes. Pauvre Bobby.

« Oui, pas de souci, il est toujours enregistré. Je vais terminer de ranger les cartons. Merci pour le coup de main encore. À plus tard ! »

Quand ils furent partis, Cassie se pencha de nouveau sur les boîtes. Elle allait devoir faire le tri dans ses affaires, dans son passé illusoire et dénué de sens... pour pouvoir repartir du bon pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No Way To Go Back [Cassandra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

No Way To Go Back [Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Hall d'entrée-