X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Secrets révélés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Secrets révélés   Jeu 30 Juil 2015 - 18:55

La journée touchait à sa fin. Ryan venait de passer une bonne partie de sa journée à picoler dans son bureau tout en discutant avec une jolie secrétaire engagée grâce à deux solides arguments. Jupe courte, décolleté, cheveux bruns, yeux pétillants… bon, il était vrai qu’on ne s’attendait pas à ce qu’elle ait un cerveau en plus, mais elle parvenait à rester intéressante… tout en restant simple. De quoi faire plaisir au barman qui avait une bonne raison de rester au travail… tard le soir.

Mais pas ce soir. Il avait un rendez-vous important. Toujours vêtu d’une paire de pantalon chic, noir, avec une chemise à peine plus claire, il laissa la plupart de ses dossiers sur son bureau, laissant le soin à sa secrétaire de ranger le tout. Il était surprenant pour le barman d’avoir un poste aussi bien placé, lui qui, auparavant, vivait au jour le jour sans jamais se préoccuper du lendemain. Plusieurs raisons avaient amené ce changement de comportement, mais la principale était la suivante : Il n’avait pas vraiment changé. Il se cachait simplement un peu mieux. Ces dossiers sur son bureau ? Pour la plupart il se contentait de jeter un œil sur ce que ses employés avaient découvert et signait le tout. Il n’était pas l’analyste de tous les problèmes qui arrivaient sur son bureau… du moins, pour le moment. Et chaque soir, l’associé du ministre des affaires intérieures pouvait vaquer à ses occupations, tout autant chargé en alcool et en belle femme.

Tout ça pour dire que, ce soir-là, l’ex barman (qui était maintenant propriétaire du Stonedge pour bien faire les choses) devait se présenter à un rendez-vous des plus importants. S’il était en retard ne serait-ce qu’une seconde, il allait en entendre parler pendant des semaines, si ce n’était pas des mois. Eh oui… Erika n’était pas une femme patiente… et Ryan n’avait aucune envie de se mettre la jeune femme à dos. Après tout… il était vrai qu’ils ne s’étaient pas vu depuis quelques temps, et il commençait à se demander ce qui lui arrivait. Était-il curieux ? Peut-être… mais peut-être ne voulait-il simplement pas s’avouer qu’elle lui manquait.

Quittant donc son bureau, sautant pratiquement dans sa fidèle Pagani Zonda noire, il démarra le moteur d’un clic et le fit vrombit bruyamment avant de filer au travers des rues de New-York. Il n’allait pas chez lui, n’ayant pas le temps ni le besoin de se changer en fait, non il allait plutôt voir son amie directement là où elle travaillait. Cette simple pensée le fit sourire… quand Erika lui avait annoncé qu’elle allait travailler pour l’entreprise de son père, il en avait pratiquement recraché sa bière. Et c’était une bonne bière ! Enfin, l’imaginer Erika au contrôle d’une entreprise multinationale, même si elle ne s’occupait que d’une branche de celle-ci, restait surprenant. Mais bon, c’était aussi surprenant que son propre changement de carrière.

Il devait être huit heures du soir, les rues n’étaient pas encore occupées par les multiples fêtards. Tant mieux pour lui, l’ex barman ne fit qu’une bouchée des kilomètres le séparant des bureaux d’Erika. Il se stationna à la première place qu’il trouva avant de sauter hors de son bolide, le verrouillant à distance, faisant un clin d’œil à un mec à l’air jaloux avant d’entrer dans les bureaux de la compagnie de papa Davidoff.

Il se rendit à l’accueil et s’engagea dans une discussion aimable avec la dame à l’accueil, qui ne pouvait s’empêcher de rougir et de sourire en direction de l’ex barman. Son don toujours actif provoquait souvent ce genre de réaction, mais il ne pouvait s’empêcher de se demander s’il devait ce genre de réaction à son statut social désormais ou à sa mutation. Il ne le saurait jamais, mais plus sa notoriété augmentait, plus il aurait de faciliter à charmer les gens influents. Pour le moment, son avancée était déjà fort impressionnante si on considérait son jeune âge, alors il devait conserver sa place pour quelques mois avant d’aller chercher une position encore plus élevée. Ah… comme son don était pratique dans ce genre de situation.

Après une discussion courte avec la gentille dame rougissante, il envoya un rapide message texte à Erika. « J’arrive dans deux minutes, habille toi décemment petite peste. » Il marcha rapidement au travers des couloirs, souriant à ceux qui le reconnaissaient et finalement, il s’engagea dans l’un des ascenseurs qui devait le mener au sous-sol, là où son amie s’occupait sans doute de la bureaucratie de son entreprise. Mais alors qu’il s’attendait à n’avoir aucun arrêt entre le rez-de-chaussée et le huitième sous-sol, l’ascenseur ralentit. Les portes s’ouvrirent… et une horde de mecs armées jusqu’aux dents entra dans l’ascenseur. Habits noirs, équipement bien plus technologiques que tout ce dont Ryan avait pu voir jusqu’à présent, les mecs semblaient ordonnés… mais probablement surpris de voir un ‘civil’ dans l’ascenseur.


-Euh… J’ai raté qu… Non… C’est… Eleonnora !

Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’il découvrit que ce n’était nul autre que la femme séduisante et sexy qu’il avait rencontré dans un club il y avait de cela quelques mois. Cependant, sa tenue était quelque peu différente. Terminée la robe de soirée et les talons haut, elle était équipée aussi solidement et dangereusement que la horde de soldats qui étaient maintenant avec eux dans l’ascenseur. La main de Ryan se posa doucement sur l’épaule de la jeune femme pour qu’elle se retourne vers lui, laissant donc son pouvoir passif agir en même temps :

-Qu’est-ce qui se passe et… pourquoi t’es habillée en militaire d’une association secrète ? Erika a fait une connerie ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Ven 31 Juil 2015 - 20:39

Les ténèbres s’étaient abattues depuis peu sur la ville de New-York. C’était le moment parfait pour commettre des crimes dans l’ombre et faire planer une atmosphère de crainte à travers les petites rues des quartiers tranquilles. Bien des gens se préparaient à sortir, certains n’ayant pas toujours de bonnes intentions. L’été, les rues restaient bien souvent peuplées jusqu’à tard dans la nuit. C’était l’occasion pour les fêtards d’envahir les rues en quête de plaisir et d’alcool pas cher. Maintenant que le soleil était couché, il faisait plus frais ce qui rendait les balades en ville plus agréables. Quoi de mieux qu’une légère brise ainsi qu’un temps clément pour effectuer une décente de police ?

Eleonnora coiffait sa chevelure en un sévère chignon tout en observant la pièce dans laquelle elle se trouvait. Elle était l’une des seules femmes présentes, la salle était majoritairement composée d’hommes assez costauds s’armant lourdement. Personne n’avait le droit à l’erreur, ce soir. Afin d’évacuer le stress avant cette lourde mission qui incombait à une dizaine de membres du S.H.I.E.L.D. certaines personnes discutaient doucement entre eux. Impossible de savoir comment les choses allaient se dérouler, ce soir.

Soudainement, une main d’homme vint lentement replacer une mèche rebelle derrière l’oreille de la femme. Elle leva la tête vers l’agent Mark Hudson, son collègue et ami. Ce dernier la regarda droit dans les yeux. Ils étaient face à face, tous deux mesurant environ la même taille. Caressant la joue d’Eleonnora du bout des doigts, il s’exprima d’une voix douce :


-« This is the moment when the guy kiss the hot chick. »
-« No. This is the moment when I kick you in the nuts. »

Elle soupira, tentant de cacher son amusement, et se détourna de son collègue, s’éloigna de quelques pas afin d’aller chercher l’équipement qui lui manquait. Elle portait bien plus qu’un simple gilet pare-balles aujourd’hui. Son équipement devait lui servir d’armure en cas de problème. Normalement, le matériel dans lequel cela avait été construit devait être en mesure de la protéger en grande partie du feu. Eleonnora n’avait aucune crainte quant à de possibles défectuosités, sachant qu’Erïka était derrière la conception de tout le matériel dont les agents comptaient se servir dans le cadre de leur mission, ce soir. Sa sœur avait accepté de fournir à l’agence tout ce dont ils avaient besoin en matière d’armement en plus de développer tout ce dont elle lui demandait. Ce qu’Erïka ignorait était que les choses étaient ainsi depuis longtemps. Sergueï Davidoff avait établi cette espèce d’alliance avec le S.H.I.E.L.D. il y a bien des années de ça. Afin de garder Erïka dans l’ignorance, les gens avec qui elle traitait lui avait toujours habilement dissimulé la vérité. C’était mieux ainsi. Eleonnora elle-même ne saurait quoi dire à sa sœur si cette dernière venait à découvrir qu’elle faisait partie de l’agence. Il valait mieux ne pas y penser. De toute façon, elle avait bien plus important à faire pour le moment.

Suite à l’attentat perpétrer lors d’une réception organisée en plein cœur de Manhattan par le renommé professeur Xavier, le S.H.I.E.L.D. avait débuté son investigation afin de coincer les coupables le plus rapidement possible. Difficile de savoir pour le moment si le crime était motivé par la haine envers les mutants ou envers la haute société de New York. Personne n’avait revendiqué ce crime qui avait causé la mort de quelques personnes. Heureusement, les pertes humaines furent minimes, ce qui était étonnant vu la façon dont le crime avait été planifié. Plutôt que d’avoir des centaines de corps, les agents pouvaient compter les victimes sur les doigts de leurs mains. Malgré tout, ce nombre était trop élevé à leurs yeux.

Suite à l’événement, Erïka n’avait pas tardé à exiger de parler à l’agent Smith afin de lui parler d’un individu suspect qu’elle avait repéré pendant la fête. Elle savait qu’elle l’avait déjà vu à quelque part, mais ne pouvait se souvenir où. Ce fut Chelsea, sa meilleure amie, qui put apporter la réponse en brossant le portrait d’un criminel disparu des radars depuis de nombreuses années. Elle avait, dans le cadre de ses études, effectué un travail de recherche assez complet sur cet individu et ses crimes perpétrés envers de grandes personnalités Londoniennes, il y a plus de dix ans de cela. L’élève toujours en formation qu’elle était eu l’occasion de se joindre à l’enquête afin de donner un coup de main dans la paperasse. C’était déjà mieux que rien. Après de longues journées de recherches, les informations commencèrent à s’accumuler au compte-goutte. Plus de deux semaines après l’attentat, le S.H.I.E.L.D. avait découvert la plaque du criminel, qui avait de nombreux complices sous ses ordres. C’était le moment ou jamais de frapper avant qu’ils ne décident de changer de cachette. Pour une fois, l’agence avait une certaine longueur d’avance sur ces criminels.

Tout le monde était prêt. Il était temps de rejoindre les véhicules qui les attendaient dans un stationnement souterrain. Dans les sous-sols, impossible de croiser qui que ce soit. Seul un personnel tenu dans le secret qui avait été choisi avec soin pouvait avoir une idée de ce qui se passait ici. L’équipe choisi l’ascenseur le plus discret pour les mener à l’étage inférieur au rez-de-chaussée, par où ils pourront rejoindre le stationnement.
Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent et les hommes pénétrèrent à l’intérieur sans se soucier de l’homme s’y trouvant déjà. Plusieurs d’entre eux étaient grands et le cachait partiellement. Eleonnora entra dans l’ascenseur sans même le remarquer. Enfin, jusqu’à ce qu’il l’interpelle… et qu’elle réalise de qui elle s’agissait.


-« Ryan… » Laissa-t-elle échapper alors qu’il posait sa main sur son épaule.

***

-« Comment, tu n’es pas au courant de la personne en charge ? » Demanda Erïka, agacée.
-« Ils ne m’ont rien dit. C’est comme si ils faisaient tout pour me cacher tout un tas d’informations. Et, honnêtement, je les comprends, parce que je ne devrais même pas être en train de te parler en ce moment. » Lui répondit la voix au bout de la ligne.

Erïka faisait les cents pas dans la petite pièce où elle se trouvait. Elle était cachée derrière une épaisse vitre semblable à celles qui séparait le suspect des enquêteurs dans les salles d’interrogatoire. Après avoir assisté à quelques tests, malheureusement pas suffisamment concluant à son goût, sur une nouvelle arme développée par son industrie, Erïka avait profité de la pause octroyée à ses employées pour téléphoner à sa meilleure amie. Elle ne cessait de lui demander des détails sur l’enquête en cours. Après tout, elle était présente lors de l’attentat. Le fait que les responsables n’aient toujours pas été attrapés la rendait folle de rage. La jeune femme avait fait de son mieux pour aider le S.H.I.E.L.D. en faisant des petites recherches sur son côté et usant de ses contacts pour avoir des informations utiles, mais rien n’avait été suffisant pour trouver les coupables. Tout ce qu’elle savait était que le responsable de l’escouade tactique formée majoritairement de mutants devait passer avec son équipe pour prendre tout l’équipement mis à leur disposition afin de pouvoir faire une décente à l’endroit où le coupable et ses complices se terraient.


-« Si tu as du nouveau, tu me fais signe ? »
-« Je ne peux rien garantir. Je suis en train de faire mes preuves auprès de l’équipe de Smith, pas question que je rate ma chance, même pour toi. »
-« Je comprends… Take care, okay? »
-« Always. »

La communication coupa. Erïka soupira. En regardant l’heure sur son téléphone, elle réalisa qu’elle était en retard pour voir Ryan. Rapidement, la jeune femme quitta la petite pièce et se dirigea vers l’un des ascenseurs pouvant la mener rapidement jusqu’à son bureau, au dernier étage du bâtiment. Ce qu’elle ne savait pas été que son ami se trouvait dans un tout autre ascenseur en compagnie de sa sœur aînée.

***

-« Qu’est-ce qui se passe et… pourquoi t’es habillée en militaire d’une association secrète ? Erika a fait une connerie ? »

Comment répondre à cette question ? Sortir une excuse du genre « Non, pas du tout, on va juste se faire un paintball extrême au sein de l’immeuble » ne semblait pas très appropriée, ni même crédible au vu de la situation actuelle. C’est pourquoi elle lui répondit honnêtement et le plus naturellement du monde.

-« Non, pas du tout. Elle ne sait même pas qu’on est ici. On est en route pour arrêter les responsables de l’attentat du gala de l’institut Xavier. » Répondit-elle.

Personne autour d’elle ne broncha. Pour tout le monde, il était parfaitement normal qu’elle lui raconte ce genre de détails censés être secret. C’était comme si Ryan était l’un des leurs. Les portes de l’ascenseur se refermèrent, puis l’habitacle se déplaça doucement à la verticale en direction des étages supérieurs.


-« Mais toi, qu’est-ce que tu viens faire ici ? Je croyais que les sous-sols étaient interdits au public… malgré que pour toi, je comprends que ma sœur fasse exception. » Dit-elle en accompagnant ses paroles d’un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Sam 1 Aoû 2015 - 1:25

-« Non, pas du tout. Elle ne sait même pas qu’on est ici. On est en route pour arrêter les responsables de l’attentat du gala de l’institut Xavier. »

-Euh… attends quoi ?

Autant Ryan connaissait désormais l’existence de l’école de mutant, ainsi que l’attentat dont faisait mention Nora, mais par contre… pourquoi elle ? N’était-elle pas modèle ? Une mannequin en vogue dans les magazines ? Ryan pouvait jurer l’avoir déjà vu dans certains magazines… mais… là, son habillement n’avait aucun lien avec un bikini ou des dessous révélateurs. C’était une tenue de militaire, complète, et parfaitement adapté selon ses mensurations, tout comme les tenues des mecs qui étaient avec eux.

La seule explication qui semblait faire un minimum de sens était que l’ex-barman ne connaissait absolument pas Nora, et qu’il avait de nombreuses questions à lui poser présentement. Elle ne faisait sans doute pas partie de l’armée, mais peut-être d’une association moins connue, peut-être faisait-elle des tests avec les armes développés dans cette compagnie… mystère… qu’il se devait d’éclaircir au plus vite.

-« Mais toi, qu’est-ce que tu viens faire ici ? Je croyais que les sous-sols étaient interdits au public… malgré que pour toi, je comprends que ma sœur fasse exception. »

-C’est là qu’elle se trouve à l’heure actuelle, alors je devais la retrouver là. Enfin c’est ce que je pense, et personne n’a cru bon m’arrêter lorsque les portes de l’ascenseur se sont ouvert alors bon…

Ce n’était pas tout à fait vrai. Quelqu’un avait bien voulu lui mentionner qu’il ne fallait pas utiliser ses ascenseurs sans une carte d’identité valide, mais l’ex barman n’avait pas écouté, se contentant d’hocher la tête avec un sourire, puis d’utiliser un tant soit peu son don pour convaincre son interlocuteur précédent qu’il avait simplement perdu sa carte. Ça, c’était la première fois qu’il était venu dans la compagnie d’Erika. Les fois suivantes, on ne lui avait même plus posé la question.

Par contre, le mystère restait entier concernant le travail secret de sa séduisante interlocutrice. Le barman était très curieux, et il n’était pas dupe : son don faisait bel et bien effet en ce moment, et obtenir les informations qu’il désirait ne serait qu’une partie de plaisir. Par contre, la présence des autres mecs dans l’ascenseur ne créait pas vraiment un climat favorable à la conversation. S’en débarrasser était sans doute impossible… mais il se devait d’avoir une autre opportunité pour discuter de ce genre de choses avec l’ex top model.


-Toi, par contre, il va falloir que tu m’expliques un peu plus de choses sur ce qui se passe en ce moment. Pas que je ne t’imaginais pas comme soldat ou quoi que ce soit… même si c’est vrai, ajouta le barman sur un ton clairement humoristique, mais bon… quand tu auras une chance, tu me dois plus qu’une simple conversation.

Ce n’était pas le temps de faire une drague élaborée, même si, avec son don, ça aurait pu être si simple et fonctionnel. Non, l’ex barman allait prendre son temps avec la superbe blonde, et peut-être finir la soirée avec elle au lit. Enfin… si cela ne dérangeait pas son meilleur ami bien sûr. Il allait devoir en parler avec Alexis avant de passer à l’acte, ça c’était certain… mais… pourquoi Erika ne lui avait jamais mentionné qu’elle travaillait avec sa demi-sœur ici ?

-Dis, pourquoi Erika ne m’a jamais dit que tu travaillais ici ? Vous êtes en froid ou j’ai raté quelque chose ?

Tout dans l’attitude du barman indiquait le calme, le contrôle, le confort même… mais dans sa tête, toute cette histoire bouillonnait. Il faisait partie de l’équipe du ministre de l’intérieur, et il avait accès à beaucoup d’informations classifiés. Certes, les nombreux secrets de l’institut du professeur Xavier restaient méconnus de leur secteur pour des raisons évidentes pour Ryan, mais tout de même… qu’une telle… frappe chirurgicale envers le responsable des attentats au gala soit organisé sans même qu’il soit au courant… ça, c’était plus qu’étrange.

-Et putain… t’es impressionnante comme ça… quoique non, t’es impressionnante en tout temps.

Certains agents semblèrent acquiescer, mais la plupart semblait concentré sur leur objectif. Ryan pouvait sentir l’ambiance qui semblait émaner de toute cette équipe, et ce n’était pas la joie qu’il lisait dans leurs yeux. Certes, le don de Ryan semblait jouer en sa faveur encore une fois, la plupart étaient moins coincés qu’ils ne le seraient en temps normal, mais ils restaient concentrés, analysant les moindres détails d’un plan qui lui était inconnu.


-Tu me dois un verre maintenant.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Agente du SHIELD
Age : 28 Ans
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Sam 1 Aoû 2015 - 4:58

Parfois, il nous arrivait de faire des choses pour des raisons inconnues. On le regrettait très souvent, par la suite. Eleonnora pourrait perdre son boulot à révéler ainsi des détails relatifs à sa mission. De plus, il y avait de nombreux témoins… qui semblaient simplement approuver ses paroles sans broncher. Le pouvoir de Ryan fonctionnait très bien au sein de l’ascenseur. L’espace était petit, clos, forçant la proximité. Eleonnora ne savait pas pourquoi elle se permettait d’ainsi discuter comme si elle ne parlait que de la pluie et du beau temps. Elle avait l’impression qu’elle pouvait librement discuter avec Ryan sans le moindre problème. Il était avec eux et non contre eux. Il n’était pas le meilleur ami d’Alexïs pour rien, après tout. C’est pour cette raison qu’elle lui dit de but en blanc qu’elle partait, avec son équipe, traquer et arrêter les responsables de l’attentat ayant eu lieu dans l’une des salles de bal de la prestigieuse Plaza. Par contre, Ryan sembla mal comprendre ce qu’il venait d’entendre. C’était normal, il ne pouvait s’attendre à une telle nouvelle. C’est pourquoi Eleonnora répéta d’une voix calme et posée. Elle sourit presque.

-« L’attentat. Tu sais, tout le monde en a entendu parler à travers la ville. On va attraper les coupables et ce cauchemar pourra enfin se terminer. »

Quelques têtes acquiescèrent aux paroles de la femme. Personne ne souhaitait voir un tel drame se dérouler de nouveau. Parmi toutes les personnes dans cet ascenseur, Eleonnora avait été la seule présente sur les lieux au moment de l’explosion de la bombe. Elle avait aidé à secourir de nombreuses victimes, mais malheureusement il lui avait été impossible de sauver tout le monde. Dans le lot de morts, un homme était décédé d’un arrêt cardiaque au moment même de l’explosion.

Maintenant, c’était au tour d’Eleonnora de poser des questions. Elle demanda à Ryan ce qu’il faisait ici à cette heure tardive. Il n’était pas censé emprunter cet ascenseur, alors pourquoi ? Il ne tarda pas à lui expliquer qu’il était venu voir Erïka et qu’il devait la rencontrer dans les sous-sols. Drôle d’endroit pour des retrouvailles entre amis. La femme ne s’interrogea pas davantage et fit confiance à Ryan. Après tout, pourquoi lui mentirait-il ?


-« C’est embêtant, j’étais persuadée qu’elle avait quitté le bâtiment à cette heure-ci. Tu devrais peut-être monter directement à son bureau plutôt que de trainer dans les parages. Tu es séduisant, mais pas irrésistible. Il ne faudrait pas que tu te fasses expulser parce que tu t’es retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. »

Bien sûr, cette petite conversation n’avait pas satisfait la curiosité de Ryan. Il avait besoin d’en apprendre plus. Il voulait continuer de discuter avec Eleonnora afin de comprendre ce qu’elle était réellement. À vrai dire, elle avait été bien des choses dans la vie. Aucune de ses carrières n’avaient duré aussi longtemps que celle-ci, qu’elle avait gardé secrète auprès de ses proches pendant très longtemps. En fait, seul Evelynn avait fini par connaitre la vérité, et avec raison.

-« Tu as mon numéro. On discutera en temps et lieu. J’aimerais pouvoir t’en dire davantage, vraiment, mais ce sont des informations classifiées. »

Tout en sachant qu’elle pouvait faire confiance à Ryan, la femme ne pouvait se permettre de trop lui en révéler. Elle devait empêcher une quelconque fuite d’information et s’assurer du bon déroulement de la mission. Elle comprenait tous les questionnements reliés à la situation actuelle, mais elle devait savoir se taire un peu. Enfin, pour le moment. L’important était de lui faire comprendre qu’il ne devait rien dire à Erïka. Il y avait une raison précise pour laquelle personne ne lui avait dit quel était son véritable métier. Il valait mieux que les choses restent ainsi. Du moins, pour le moment.

-« Il y a beaucoup de choses que tu ignores, Ryan. Tout comme elle. Soit mignon et garde ce petit secret pour moi, d’accord ? Je n’ai pas besoin de débuter une guerre avec elle en ce moment. J’en ai déjà bien assez à tenter d’éviter. »

Ce n’était pas la peine que Ryan semer la pagaille dans la famille Davidoff. Si Erïka découvrait la vérité elle allait immédiatement confronter sa sœur et éventuellement découvrir que son père était dans le coup. Par la suite, elle allait finir par avoir une conversation avec ce dernier, qui finira par découvrir dans quel genre de pétrin sa jeune fille s’était mise en se faisant arrêter par le S.H.I.E.L.D. quelques mois plus tôt. Au moins, pour une fois, Eleonnora allait peut-être passer pour l’enfant modèle.

D’ailleurs, Ryan souligna le fait qu’elle était toujours aussi impressionnante. Flattée par le compliment, elle ne put s’empêcher de sourire avec fierté. Rien de tel que quelqu’un pour lui remonter le moral avant qu’elle ne se jette dans la gueule du loup. Elle devait avouer qu’elle savait se surpasser, autant dans son travail que dans la vie de tous les jours. Elle pourra le prouver à Ryan, mais une autre fois. Elle avait bien envie de se prélasser, un verre à la main, mais cela ne sera possible qu’une fois sa mission accomplie. Eleonnora déclina poliment l’invitation à boire un verre, supposant que Ryan sera disponible n’importe quand si c’était pour obtenir des réponses à ses questions.


-« Maintenant ? Tu sais que je suis toujours partante pour un verre, mais je ne peux pas. Attend à demain et nous aurons quelque chose à célébrer. »

Elle semblait confiance. Elle n’avait pas d’autres choix que de l’être. Impossible de céder au pessimisme. En fait, elle se devait de rester le plus réaliste possible, malgré tout. Il ne fallait pas qu’elle soit aveuglée par quoi que ce soit, surtout pas une overdose de confiance en elle et son équipe. Ils ne savaient pas ce qui les attendait sur le terrain, ils devaient se montrer prudents et suivre les ordres à la lettre.

Lorsque l’ascenseur s’arrêta et que les portes s’ouvrirent sur l’étage inférieur au rez-de-chaussée, Eleonnora tourna la tête en direction de Ryan pour une dernière fois. Il était temps pour eux de se quitter.


-« Si tu veux bien nous excuser, on a un travail à faire. À plus tard, mon mignon. »

L’équipe au grand complet quitta l’ascenseur afin de se diriger vers les véhicules qui les attendait. Personne ne posa de questions au sujet de Ryan. Ce qui venait de se produire était tout à fait normal, comme s’ils venaient simplement de croiser un autre agent. D’ailleurs, certaines personnes commençaient à réellement le croire. Ce n’était pas la première fois qu’une situation de ce genre arrivait.

***

Erïka envoya un message texte à Ryan afin de lui dire qu’elle sera dans son bureau dans quelques instants. Elle venait de rejoindre un ascenseur lui permettant de monter jusqu’au rez-de-chaussée. Ensuite, elle en utilisera un second qui la mènera directement à l’étage où se trouvait son bureau. Elle détestait être en retard, mais elle ne l’avait réalisé qu’après son appel téléphonique. Ryan devait probablement être à l’étage en train de l’atteindre. Erïka se maudit de ne pas avoir trouvé d’assistant, pour le moment. Cela lui aurait été bien utile. En attendant, elle devait tout faire elle-même, que ce soit prendre ses rendez-vous ou s’assurer que son horaire lui permettait quelque peu de respirer et d’avoir un semblant de vie social. Elle allait devoir noter ça sur sa liste de choses à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Sam 1 Aoû 2015 - 21:21

-« C’est embêtant, j’étais persuadée qu’elle avait quitté le bâtiment à cette heure-ci. Tu devrais peut-être monter directement à son bureau plutôt que de trainer dans les parages. Tu es séduisant, mais pas irrésistible. Il ne faudrait pas que tu te fasses expulser parce que tu t’es retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. »

-Évidemment…

Bien sûr, l’ex barman n’allait pas avouer qu’il trainait dans ces couloirs dès qu’il recevait un appel d’Erika. Après tout, le jeune homme était curieux de nature, et Erika gardait bien des secrets. Elle pouvait exiger la vérité des autres, mais ne pouvait se résoudre à avouer tout ce qu’elle cachait elle-même. Ryan connaissait bien son amie maintenant, mais il n’était pas dupe au point de croire qu’elle lui avait absolument tout dit sur sa vie. Faut pas déconner quand même…

-« Tu as mon numéro. On discutera en temps et lieu. J’aimerais pouvoir t’en dire davantage, vraiment, mais ce sont des informations classifiées. »

-Je t’appellerai, et t’inquiète je suis juste curieux, mais je n’insisterai pas.

Ce n’était pas le genre de chose qu’il allait admettre devant cette… armée de soldats surentraînés. Son charme opérait comme en toute circonstance, mais il y avait des limites à ce qu’il pouvait faire croire et apprécier aux gens. S’il les rendait tous méfiants, aucune chance qu’il ne sorte de cet ascenseur sans une visite guidée auprès de… de qui en fait ? Pour qui est-ce que cette troupe travaillait ? Tout ça n’avait aucun sens pour l’ex barman, mais il savait très bien que de nombreux secrets lui étaient encore cachés. Pour lui, ça représentait un défi supplémentaire… et Nora serait la clé.

-« Il y a beaucoup de choses que tu ignores, Ryan. Tout comme elle. Soit mignon et garde ce petit secret pour moi, d’accord ? Je n’ai pas besoin de débuter une guerre avec elle en ce moment. J’en ai déjà bien assez à tenter d’éviter. »

-Une guerre ? À ce point-là ?

Ça par contre, c’était surprenant. Qu’est-ce qui pouvait causer problème entre les deux sœurs Davidoff pour que l’aînée décide de cacher à la cadette ce qu’elle faisait réellement ? Pourtant, c’était le genre de scénario qui aurait fait rêver Erika non ? Elle qui parlait si souvent de partir à son compte pour enquêter sur les crimes commis à New-York… l’incident au gala faisait bel et bien parti de cette catégorie non ?

Mais bon, si Nora souhaitait que l’ex barman tienne sa langue, il allait le faire… aussi subtilement que possible. Après tout, Erika avait un don pour voir la vérité au travers des yeux de quiconque, et il ne pensait pas du tout à sa mutation. Certes, pouvoir la ‘forcer’ littéralement hors des autres était impressionnant, mais le fait était que la cadette Davidoff pouvait aisément comprendre bien des choses d’un simple regard. Ryan allait avoir du mal à lui cacher ça… s’ils parlaient d’un tel sujet. Sinon, il allait trouver un moyen de… ne pas mentir. Surtout, ne pas mentir. Merde, c’était un peu la marque de commerce du jeune homme ça justement, mentir. Avec Erika, il devait faire très attention à chaque mot qu’il prononçait.


-Je ne vais rien lui dire si ça peut te rassurer…

-« Maintenant ? Tu sais que je suis toujours partante pour un verre, mais je ne peux pas. Attend à demain et nous aurons quelque chose à célébrer. »

-Bien sûr que non pas maintenant ! ajouta Ryan en cachant à peine son rire et son sourire. Je suis pas idiot au point de croire que vous n’êtes pas tous très occupés hein ?

Il ne se gêna pas d’ailleurs pour éclater de rire une seconde plus tard, notant du coin de l’œil que certains des militaires semblaient eux aussi sourire avec lui. Ah, comme il était facile de manipuler les gens. Même s’ils étaient concentrés sur leur mission, le don de Ryan les poussait à l’apprécier et, à quelque part, à chercher à être comme lui, accepté par lui. Au moins, personne n’allait créer de problème par la suite à cause de sa présence dans l’ascenseur, et c’est exactement ce que le barman cherchait à s’assurer. La porte s’ouvrit enfin sur l’étage qui signifiait la fin de leur conversation.

-« Si tu veux bien nous excuser, on a un travail à faire. À plus tard, mon mignon. »

-J’ai bien hâte d’entendre vos exploits. Bonne chance… mais je pense pas que vous en ayez besoin.

Il se recula pour laisser sortir les militaires ainsi que la blonde à leur tête, puis referma les portes de l’ascenseur. Avant même que celui-ci ne reprenne son chemin vers les sous-sols, le téléphone de Ryan sonna, et lorsqu’il regarda le message qu’il venait de recevoir, il se contenta de soupirer, un sourire au coin des lèvres, avant d’appuyer sur le bouton du rez-de-chaussée. L’ascenseur reprit son mouvement vers le haut, alors que le barman songeait toujours à ce qu’il allait dire à Erika si ce sujet arrivait sur la table pendant leur discussion

Il n’eut cependant pas le temps de penser longtemps, puisque l’ascenseur s’ouvrit quelques secondes plus tard. Alors qu’il marchait dans le court couloir le mentant aux ascenseurs des étages supérieurs, il tomba sur nul autre que… Erika elle-même, qui venait d’appuyer sur le bouton pour en faire venir un. Un sourire aux lèvres, Ryan se contenta de se poser à ses côtés… puis de lui donner un coup d’épaule.


-T’es certaine que ça ne serait pas plus rapide à pied ?

Le ton de l’ex barman était tout sauf sérieux, et lorsqu’elle se retourna vers lui, il ne se retint pas pour lui faire un généreux câlin. Ils ne s’étaient pas vus depuis plusieurs semaines déjà, pour cause d’horaires chargés, et ils avaient du temps à récupérer tous les deux.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Dim 2 Aoû 2015 - 7:17

La nuit était tombée depuis un petit moment. Erïka ne le réalisa qu’au moment où elle rejoignit le rez-de-chaussée de sa compagnie et jeta un regard à travers les grandes baies vitrées de l’entrée principale. Il se faisait tard, encore une fois, elle n’allait pas trouver le sommeil avant très tôt, le lendemain matin. S’en suivra ensuite une nouvelle journée où elle sera obligée de se trainer de salles de classe en salles de classe afin de suivre tous ses cours. Quelle idée aussi de se mettre à essayer d’obtenir un diplôme en enseignement alors qu’elle avait déjà un travail chargé qui lui prenait la majorité de son temps.

Tapant légèrement du pied, la jeune femme attendait à présent qu’un second ascenseur descende à son étage. Plus la journée avançait, plus elle semblait perdre patience. Elle en avait beaucoup sur les épaules et tentait de rester forte malgré tout. Ce n’était pas facile, mais elle se disait que si certaines personnes arrivaient à faire ce genre de boulot, alors elle pouvait également réussir.

Puis, soudainement, une voix masculine la fit légèrement sursauter, l’expédiant immédiatement hors de ses pensées. Elle sourit en reconnaissant celle de Ryan.


-« Peut-être bien. Mais seulement si tu me portes jusqu’au dernier étage. » Fit-elle en souriant, amusée.

Erïka se tourna vers Ryan. Ce dernier la serra dans ses bras et elle lui retourna son étreinte. C’était bon de revoir un ami après si longtemps. À ses yeux, ces dernières semaines lui semblaient être une éternité. Tant d’émotions en si peu de temps, parfois elle avait l’impression que certains événements de sa vie n’avaient été que rêves et cauchemars. Pourtant, tout était bel et bien réel; son ascension au sein de l’entreprise de son père, l’attentat, ses fiançailles.


-« Il faut que je te dise un truc. Ça fait une éternité que j’attends de te l’annoncer… » Commença-t-elle.

On pouvait sentir la joie, l’excitation et la fierté dans sa voix. Parler de son futur mariage la rendait toujours rayonnante, ce qui était bon à voir après les récents événements dans lesquels elle avait été impliquée. Heureuse, elle recula de quelques pas et leva sa main à la hauteur des yeux de son ami afin qu’il puisse jeter un œil à ses magnifiques bague de fiançailles serties de diamants. Impossible de passer à côté.


-« J’espère bien compter sur ta présence au mariage ! Je te présenterais même l’une de mes demoiselles d’honneur. » Ajouta-t-elle en lança un clin d’œil complice à son ami.  

Ryan n’allait pas résister aux charmes de la meilleure amie d’Erïka. Cette dernière était belle, intelligente, célibataire, et surtout, elle faisait les meilleurs sandwichs grillés du monde. Il était impossible de passer à côté d’une telle femme sans y poser un regard. Connaissant Ryan, elle sera tout à fait son genre. De plus, ils étaient tous deux du genre à avoir des relations d’un soir plutôt que quelque chose de stable et sérieux. Au moins, avec ce genre d’argument, si elle n’avait pas déjà convaincu Ryan, maintenant c’était fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Lun 3 Aoû 2015 - 5:56

-« Peut-être bien. Mais seulement si tu me portes jusqu’au dernier étage. »

-À vue de nez, tu dois peser 35 kilos, même pas assez pour rendre le tout difficile.

Ryan savait exactement à quoi s’en tenir avec Erïka. Même si son physique ne semblait pas indiquer une force ou une agilité impressionnante, pour avoir échangé quelques coups de poing avec elle, il savait exactement ce que sa bouillante amie pouvait faire. Mais bon, il ne pouvait se mentir à lui-même, elle ne possédait pas un physique des plus imposant. Plutôt un physique… um… qu’il ne se gênerait pas pour… investiguer davantage… Bon ça va ça va, Ryan savait se tenir aussi, et surtout avec cette dame qui, en plus d’être une amie à qui il tenait particulièrement, était la sœur de son meilleur ami.

-« Il faut que je te dise un truc. Ça fait une éternité que j’attends de te l’annoncer… »

-Raconte-moi tout petite.

Même si l’ex barman tentait de faire de l’humour, il ne parviendrait sans doute pas à freiner l’excitation de son interlocutrice. Simplement à son ton de voix, il savait fort bien qu’il n’allait pas avoir une seule chance de l’interrompre… ce qui ne le dérangeait pas vraiment. Après tout, ils allaient avoir une longue soirée pour raconter tout ce qui s’était passé dans leur vie respective depuis leur dernière rencontre, aussi bien commencer tout de suite.

Si la lumière du soleil avait été présente dans l’ascenseur, elle aurait sans doute envoyé des centaines de reflets partout sur les murs de l’ascenseur en rebondissant sur la bague qu’ornait désormais la main d’Erika. Ryan sourit alors qu’elle leva la main vers lui, et ne se gêna pas pour la saisir entre ses propres mains. Elle n’avait pas besoin de lui annoncer la nouvelle, une telle bague parlait d’elle-même.

-« J’espère bien compter sur ta présence au mariage ! Je te présenterais même l’une de mes demoiselles d’honneur. »

-Il va falloir y aller dans l’ordre… Premièrement… félicitation.

Il ne se gêna pas pour déposer deux petits baisers sur chaque joue de son amie… avant de la serrer dans ses bras encore une fois. Son amie la blondinette allait se marier… ce qui était une nouvelle énorme ! Le sourire de Ryan ne fit que grandir lorsqu’il remarqua celui de son interlocutrice. Les portes de l’ascenseur maintenant close, il appuya sur l’étage du bureau d’Erika et alors que l’ascenseur débutait son mouvement ascendant, il se retourna à nouveau vers… la future madame Bobby… Dirk ? Dragaen ? Quelque chose du genre…

-Ensuite… Eh bien, considérant que ton frère est nul autre que Alexis, je crois que ça sera mon travail de menacer Bobby pour m’assurer qu’il ne te blesse jamais n’est-ce pas ? Nah je rigole, je sais que tu ne choisirais pas un abruti.

L’ascenseur arrivait finalement à destination, et les portes s’ouvrirent devant eux. Connaissant déjà le chemin qui allait les mener jusqu’au bureau de la jeune femme, Ryan ne se gêna pas pour prendre les devants, mais il devait tout de même s’arrêter devant la porte verrouillée de son bureau. Ce qui lui donnait encore plus de temps pour poser des questions sur… la jeune femme qui lui était maintenant promise.

-Demoiselle d’honneur ? Très… très intéressant. Je vais faire bien attention à ce que mon cœur reste libre jusqu’à ce précieux jour.

Le sourire de Ryan ne fit que grandir jusqu’à ce qu’il se transforme en rire. Ah, cette occasion allait être spéciale bien plus spéciale qu’il ne pouvait le penser. Erika qui se mariait… c’était plus qu’extraordinaire.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Mar 4 Aoû 2015 - 5:18

Les amis étaient fait pour aider en cas de problème, se changer les idées lorsque plus rien n’allait, et, surtout, faire sourire lorsqu’on en avait le plus besoin. Ryan avait toujours le don de remonter le moral d’Erïka. Cette dernière était persuadée que son don n’était pas la cause à cela. Naturellement, son ami était très protecteur avec les personnes qu’il appréciait. Il savait comment prendre soin d’eux et faire en sorte qu’ils aillent mieux dans les pires moments.
Les soucis de la jeune femme s’étaient dissipés afin de faire place à une grande joie; celle d’annoncer à son ami qu’elle allait bientôt se marier. Fière, elle lui présenta la magnifique bague brillant à son annulaire. Les félicitations de Ryan ne tardèrent pas à se faire entendre. Il embrassa Erïka sur les joues avant de la serrer à nouveau dans ses bras. Cette dernière lui rendit son étreinte.

Puisque l’ascenseur venait d’arriver à leur étage, ouvrant leurs portes aux mutants, ces derniers n’hésitèrent pas à s’y engouffrer. Ça prenait quelques minutes afin d’arriver au dernier étage de la tour, ce qui leur donnait l’occasion de poursuivre leur conversation dans l’habitacle. Ryan affirma d’ailleurs qu’en vertu du manque de virilité d’Alexïs, il se devait lui-même de menacer Bobby. Après tout, c’était ce que tout grand frère devait faire pour leur sœur adorée, non ? Erïka ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire amusé. Alexïs n’oserait jamais faire ça, non pas par manque de couilles, mais bien parce que lui et Bobby étaient bons amis. Ce n’était pas pour rien que ce dernier en avait fait l’un de ses garçons d’honneur.


-« J’ai déjà des abrutis en guise d’amis, pas besoin d’en marier un en plus. » Fit-elle en lançant un clin d’œil amusé à Ryan.

Une fois arrivés au dernier étage, les jeunes adultes quittèrent l’ascenseur afin de se diriger vers le bureau d’Erïka. Pendant qu’elle y pensait, elle précisa à Ryan qu’elle avait une amie, belle, drôle et intelligente, qui serait probablement intéressée à le rencontrer. Ils avaient tout pour bien s’entendre, alors pourquoi pas ? Lui-même affirma qu’il allait faire en sorte que son cœur reste libre jusqu’à cette fameuse rencontre. Bien sûr, il plaisantait. Erïka ne l’aurait jamais cru sérieux, de toute façon. Pour l’instant, elle ne le voyait pas du tout dans une relation sérieuse et stable.


-« Te connaissant, si tu t’arranges pour que ton lit soit propre, ce sera déjà ça de gagner. »

Ce qu’elle aimait le taquiner ! C’était trop facile. Au moins, il le lui rendait bien. Sortant les clés de son veston, Erïka déverrouilla l’une des double portes de son bureau afin d’y pénétrer. La pièce était spacieuse. Pratiquement au centre de la pièce trônait son bureau. Les dossiers étaient bien empilés les uns par-dessus les autres. L’ordinateur à écran plat était éteint. Une large bibliothèque remplies d’ouvrages en tout genre reposait contre le mur de gauche. Contre celui de droite, un large meuble de bois à plusieurs tiroirs lui servait de classeur. Plus près de la porte, dans le coin droit de la pièce, un confortable canapé de cuir offrait la possibilité de s’y reposer. Lui faisant face, un fauteuil du même modèle était placé devant une table basse, séparant les ainsi les deux meubles. Devant eux, s’offrait l’une des plus belles vues sur le quartier des affaires. Erïka devait avouer qu’elle passait parfois plus de temps à observer les voitures ainsi que les piétons déambuler dans les rues plutôt que de faire son travail.

Suspendu à une patère de bois, le sac à main d’Erïka n’attendait plus qu’elle. Cette dernière l’attrapa et en profita pour glisser un dossier reposant devant son ordinateur, le seul qui ne faisait pas partie de sa pile bien organisée. Elle devait terminer de remplir quelques papiers en soirée, alors autant les amener à la maison.


-« Au fait, t’avait pas un truc à me demander ? »

Erïka ne pouvait se souvenir de quoi il s’agissait, mais elle savait que Ryan avait quelque chose à lui dire. Lui avait-il précisé la nature de sa demande ? Elle n’en était plus certaine. De toute façon, à quoi bon se casser la tête ? Elle allait obtenir sa réponse dans quelques instants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Mer 5 Aoû 2015 - 19:24

-« J’ai déjà des abrutis en guise d’amis, pas besoin d’en marier un en plus. »

-Comme tu sais, les abrutis attirent les abrutis. Pour ça qu’on se sent aussi bien toi et moi quand on est ensemble non ? Ça explique aussi pourquoi ton copain a décidé de te faire une telle demande…

Si la gamine blonde qui se prenait soudainement pour une adulte pouvait déconner, l’ex barman le pouvait aussi. Le ton moqueur et le regard amusé de Ryan cependant prouvaient qu’il ne faisait que blaguer, qu’aucune de ses paroles n’était sérieuse. Après tout, il connaissait peu monsieur Robert, mais il en savait assez pour n’avoir aucune inquiétude pour Erika… c’était plutôt le contraire qui était à craindre…

Laissant donc son interlocutrice déverrouiller la porte de son prestigieux bureau, il la suivit en demandant plus de détails sur cette bombe sexuelle qu’était la demoiselle d’honneur promise. Aucune chance que le comportement de Ryan change de ce côté-là, il était bien trop heureux à batifoler avec tous les hommes et les femmes sexy qui croisaient son chemin pour changer son fusil d’épaule.

-« Te connaissant, si tu t’arranges pour que ton lit soit propre, ce sera déjà ça de gagner. »

-Hey ! Jugement ! Mes draps sont toujours propres… enfin… ça dépend des chambres… et de… ah laisse tomber.

Aucune raison d’argumenter avec la diablesse blonde, celle-ci tenait à avoir le dernier mot et ce peu importe leur conversation. Ryan ne pouvait que soupirer en s’adossant à un mur, les yeux rivés sur Erika, en secouant légèrement la tête. Ce qu’elle pouvait être agaçante… mais ce qu’elle était intéressante. Et là wow hein ! Autant son physique que son mental il faut dire ! Non mais, faudrait pas croire que Ryan soit devenu sentimental ou quoi que ce soit, mais il avait de nombreuses raisons de se tenir avec Erika, et outre son esprit, son corps était un excellent argument.

Au moins, pendant qu’elle ramassait ses affaires, Ryan pouvait regarder l’intérieur du bureau subtilement. S’avançant donc alors que la jeune femme ramassait son sac à main, il jeta un coup d’œil sur les dossiers organisés qui étaient posés sur son bureau sans voir quoi que ce soit qui pourrait lui indiquer la relation entre Eleonnora et cet endroit. Il n’avait pas le choix, il allait passer l’aînée Davidoff au détecteur de mensonge… qui était la cadette Davidoff… merde évidemment qu’il y avait une faille dans ce plan sinon parfait ! Bon, eh bien, il allait devoir se fier à son don et à son charme… autant dire qu’il avait déjà gagné.

-« Au fait, t’avait pas un truc à me demander ? »

-Tout à fait madame l’intello. Il est temps que ton cerveau serve à autre chose que de t’indiquer le temps nécessaire pour te faire une coiffure digne de ce nom… quoique ce matin tu aurais pu prendre plus de temps…

Ryan ne se gênait pas pour taquiner son amie, et ça n’allait pas changer aujourd’hui. Cependant, plutôt que de se diriger vers les ascenseurs une fois de plus, il se dirigea vers le long canapé et se laissa tomber dessus, les mains derrière la tête. Il avait gardé ses longs cheveux attachés pour cette fois. Tournant la tête quelque peu vers Erïka, il commença finalement à parler.

-Mon nouveau travail, quelque peu meilleur que celui au Stonedge… qui m’appartient désormais, c’était plus simple, glissa-t-il dans la conversation, me demande beaucoup plus de… um… connaissances que je n’en ai. Des cas très particuliers, des lois obscures… tu pourrais pas m’offrir un peu de ton temps pour m’enseigner ce genre de truc ? Avec un mariage à préparer j’imagine que non, mais quand tu aurais une chance. En échange je te laisserai prétendre que tu peux me casser la gueule quand tu veux ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Jeu 13 Aoû 2015 - 4:40

À travers la ville de New-York il était possible de tomber sur des individus de toute origine, possédant une myriade de caractère, de personnalité et démontrant parfois des comportements assez étonnants. Des abrutis, on pouvait en trouver à tous les coins de rue. La preuve, Erïka faisait face à l’un d’entre eux. Bien que Ryan disait le contraire, l’accusant d’être une idiote. Cette petite guerre n’allait jamais cesser si l’un des deux n’arrêtait pas. De toute façon, ils avaient de multiples occasions de s’insulter amicalement, peu importe le moment. C’est pour cette raison qu’Erïka laissa son ami avoir le dernier mot sur ce petit échange. Par contre, cela ne signifiait pas pour autant qu’il avait raison à son sujet !

Une fois dans son bureau, Erïka ramassa quelques affaires, se résignant à amener un peu de travail chez elle. N’ayant pas le choix de respecter certains délais, elle devait trouver le temps de remplir de la paperasse ennuyeuse bien qu’importante. Pendant ce temps, elle rappela à Ryan qu’il avait quelque chose à lui demander. Elle se souvenait qu’il avait une demande à formuler, mais avait tut sa nature. Restant mystérieux, il débuta une entrée à la matière qui consistait à insulter la coiffure d’Erïka, pas suffisamment respectable à son goût.


-« Ma coiffure te dit d’aller te faire foutre. Maintenant, parle. »

Elle soupira, secouant doucement la tête pour oublier cette remarque ridicule à son égard. Attrapant son sac à main, elle le traina jusqu’au fauteuil de cuir dans lequel elle se laissa tomber. Le sac, quant à lui, reposait à présent à ses pieds. Puisque Ryan ne se gênait pas pour se mettre à l’aise, elle allait prendre la peine de s’installer confortablement. Ainsi, elle put lui donner toute son attention et l’écouter formuler sa demande. Par la même occasion, elle assimila les nouvelles informations lui parvenant. Elle savait bien que son ami avait quitté son poste de barman, mais elle ne se souvenait pas l’avoir entendu dire qu’il avait racheté son ancien lieu de travail. Cela lui avait probablement sorti de la tête.

-« Il va falloir que tu ralentis un peu le flot d’informations deux secondes : premièrement, pourquoi tu possèdes un bar aussi crade alors que tu peux te payer mieux ? Ensuite, il va falloir que tu me dises exactement ce que tu veux apprendre. Des langues étrangères à l’économie, de l’histoire à la psychologie, je peux faire quelque chose pour toi, mais ne me parle pas de physique avancée, je laisse ça à mon mari. Enfin… futur mari. Et je tiens à spécifier que je t’ai cassé la gueule alors essaie pas de prétendre le contraire. »

S’il y a bien une chose qu’Erïka niera toujours, c’était bien le fait qu’elle n’avait pas cassé la gueule de Ryan légitiment. Ce n’était pas de sa faute si Alexïs l’avait déconcentré lors de leur combat. Donc, par ce fait, ce n’était pas de sa faute si Ryan s’était pris le coup en pleine gueule. En effet, ce n’était pas très juste, mais elle s’en fichait. Elle savait très bien que cela embêtait Ryan et c’était bien pour cette raison qu’elle poursuivait ce petit jeu. Elle n’allait pas lui donner raison. De toute façon, l’un comme l’autre connaissait la vérité sur ce qui s’était produit. C’était simplement plus amusant de revenir sans cesse sur cette situation et de jouer avec les mots pour la tourner à son avantage.

-« Le mieux que j’ai à te proposer, pour le moment, est qu’on se retrouve à l’institut une fois par semaine. Tu n’auras qu’à décider ce que tu veux étudier en priorité. »

Des bruits de pas se firent entendre à l’extérieur du bureau. Erïka les écouta attentivement et fini par reconnaitre le gardien de sécurité effectuant sa ronde du soir. Elle l’ignora bien rapidement, sachant très bien qu’il n’allait pas la déranger si les portes de son bureau étaient closes. Parfois, elle laissait l’une d’entre elle ouverte pour aérer la pièce. À ce moment, il en profitait pour entrer et lui souhaiter une bonne soirée. À quelques reprises ils avaient eu l’occasion de discuter davantage. En plus d’être sympa, il prenait son travail au sérieux. Lorsque les bureaux étaient silencieux et que la soirée devenait nuit, c’était rassurant de l’entendre passer sur l’étage.

-« Et si on descendait ? On pourrait aller se chercher un café, n’importe quoi pour rester encore un peu éveillés. Et puis, il faut que je redescende dans les sous-sols, j’ai oublié de remettre un document à l’un de mes employés. Ça te donnera l’occasion de jeter un œil à l’attirail qu’on vient de recevoir, t’en penses quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Ven 14 Aoû 2015 - 4:39

-« Ma coiffure te dit d’aller te faire foutre. Maintenant, parle. »

Ah… ce que c’était… vivifiant d’emmerder Erika. C’était comme goûter à une cerise après un excellent dessert. Le sourire de Ryan n’en était que plus radieux, et les réactions d’Erika y étaient pour beaucoup. Sans cela, ça aurait pu être très emmerdant de la narguer ainsi. Voyant qu’Erika s’installait près de lui, il savait qu’il avait toute l’attention de sa jeune amie, et qu’il pouvait donc lui demander tout ce qu’il avait besoin.

-« Il va falloir que tu ralentis un peu le flot d’informations deux secondes : premièrement, pourquoi tu possèdes un bar aussi crade alors que tu peux te payer mieux ? Ensuite, il va falloir que tu me dises exactement ce que tu veux apprendre. Des langues étrangères à l’économie, de l’histoire à la psychologie, je peux faire quelque chose pour toi, mais ne me parle pas de physique avancée, je laisse ça à mon mari. Enfin… futur mari. Et je tiens à spécifier que je t’ai cassé la gueule alors essaie pas de prétendre le contraire. »

-Le bar, c’est une histoire sentimentale, et je fais bien ce que je veux de mon argent oui ! Incroyable comment tu peux être une peste alors que c’est moi qui viens te demander des trucs…

Peste. Ça, c’était le terme qui correspondait le plus à la petite blondinette qui partageait sa vie depuis si longtemps. Mais elle avait bien raison sur plusieurs points. Il ne pouvait pas tout apprendre, et pour être honnête, il n’avait pas la même soif de connaissance que son amie. Lui dire qu’il souhaitait s’instruire pour le plaisir de la chose aurait été mentir à Erika, chose qu’il ne pouvait pas faire. Non, s’il désirait acquérir ces connaissances, c’était surtout pour être indépendant de son équipe. Ce n’étaient pas des bras cassés hein, mais même ne les gardant sous son charme, il savait que leur propre jugement pouvait être altéré par bien des choses. Tout comme Ryan en fait, mais avec son don, il y avait bien plus de chance que les autres soient influencés que lui.

-Tu peux pas réellement penser que tu m’as cassé la gueule, si j’y mettais toute ma force, je t’aurais écrasé comme une crotte. Tu te souviens pas à quel point je te lançais dans tous les murs um ?

Bon d’accord, le combat amical avait été interrompu par un coup de poing dans la mâchoire de Ryan, à cause de l’interruption causé par son ami et frère d’Erika, mais si le combat recommençait aujourd’hui… l’ex barman ignorait honnêtement lequel des deux ressortirait gagnant. Les jambes croisés, il attendit donc la réponse de la jeune blonde avec lui, se demandant quel allait être son choix… et si sa demande faisait actuellement du sens à ses yeux.

-« Le mieux que j’ai à te proposer, pour le moment, est qu’on se retrouve à l’institut une fois par semaine. Tu n’auras qu’à décider ce que tu veux étudier en priorité. »

-Ça me va. Et excepté des histoires sur le maquillage, je veux bien apprendre ce que tu pourras m’enseigner.

Alors qu’Erika semblait être attentive sur quelque chose que l’ex barman ne pouvait capter, celui-ci resortit son cellulaire de ses poches et en profita pour lire un email rapidement. Rien de bien important, un projet de loi à regarder par lui et son équipe. Encore un… Il n’avait jamais le mot final, mais le ministre…. Semblait pourtant Ryan dans son cœur. Souvent, les choix que l’homme aux cheveux longs faisaient étaient écoutés et entendus. Le seul problème était que son supérieur… n’était pas sous le charme de Ryan, et pour cause, ils ne s’étaient rencontrés qu’une fois. C’était une bataille qu’il allait devoir livrer plus tard pour sur…

-« Et si on descendait ? On pourrait aller se chercher un café, n’importe quoi pour rester encore un peu éveillés. Et puis, il faut que je redescende dans les sous-sols, j’ai oublié de remettre un document à l’un de mes employés. Ça te donnera l’occasion de jeter un œil à l’attirail qu’on vient de recevoir, t’en penses quoi ? »

-Euh…

Ryan n’était pas très doué pour cacher quoi que ce soit à son amie, mais Eleonnora le lui ayant demandé… il voulait tout savoir avant de révéler à Erika ce qui se passait sous son propre bâtiment, alors il opta pour un mensonge blanc.

-J’ai déjà eu un aperçu. J’ai pris l’ascenseur et… disons qu’il y avait une escouade de mecs armés prêt à me descendre. Non d’accord… peut-être pas à ce point là, mais bon, ils étaient plus qu’équipés.

Se relevant lui aussi, il rangea son téléphone dans ses poches et se dirigea vers la porte du bureau de son amie, l’ouvrant pour lui autant que pour elle.

-Ça ne veut pas dire que je ne veux pas voir les joujoux de ta compagnie…

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Sam 15 Aoû 2015 - 7:32

On pouvait dire ce que l’on voulait d’Erïka, mais on ne pouvait nier qu’elle était très intelligente et cultivée pour une jeune femme de son âge. Ce n’était pas toutes les adolescentes qui avaient les mêmes objectifs de vie qu’elle. Les soirées entre amis à ne plus finir, les fêtes alcoolisées et les irremplaçables journées de shopping n’étaient pas des passe-temps auxquelles elle s’adonnait quotidiennement. En fait, elle ne se plaisait pas tant de son boulot. Certes, elle maitrisait toutes les tâches à accomplir et savait que faire en cas d’imprévus, gérant la compagnie aussi fermement que possible, mais elle ne se voyait pas faire cela de toute sa vie. En fait, elle se voyait faire bien plus en parallèle; enseigner, rendre service au S.H.I.E.L.D. en leur fournissant tout ce qu’ils avaient besoin, dont des informations très pertinentes pouvant concerner la sécurité nationale, ou bien tenter de devenir une X-Men. Elle avait l’embarras du choix. Toute une myriade de possibilités s’offrait à elle. Le monde était à ses pieds. Elle n’avait plus qu’à tracer son chemin.

-« La peste, comme tu dis, a un master en économie et en gestion de business, contrairement à toi. Alors, on devrait peut-être commencer avec cette matière, ça ne te ferait pas de tort. »

Erïka était peut-être une peste, mais elle n’avait pas obtenu son poste en séduisant tous ceux qui passaient par là. En fait, elle l’avait obtenu parce qu’elle est la fille de Sergueï Davidoff, mais elle préférait taire cela à Ryan. Elle ne voulait pas lui donner des munitions pour répliquer à ses commentaires bien souvent taquins, parfois presque insultants.

Maitrisant différentes disciplines, autant sur papier qu’en pratique, elle était tout à fait en mesure de répondre à la demande de Ryan qui était de lui enseigner tout ce qu’elle pouvait. Il avait besoin d’être formé pour faire face à ses nouvelles fonctions, qui étaient très loin de celles de barman. Revoyant mentalement toutes les possibilités, Erïka se demandait ce qui était le mieux afin de débuter leurs séances de cours particuliers. Il valait mieux se contenter de disciplines intellectuelles, car s’ils revenaient sans cesse sur des questions de combat, alors ils allaient passer un temps fou à s’obstiner comme deux têtes de mules sur qui était plus fort que l’autre. Connaissant Erïka, elle pouvait tenir très longtemps et argumenter jusqu’à obtenir raison.


-« Mais tu te souviens aussi comment je trouvais toujours le moyen de revenir à l’attaque ? Si on continue de débattre sur le sujet on va en avoir pour des heures, tu le sais ça ? »

Il valait donc mieux changer de sujet pour le moment. Revenant à la proposition de cours particuliers, Erïka se décida sur les sujets de ses premiers cours. Il valait mieux lui apprendre des notions très pratiques dans la vie courant – enfin, la leur – pour ensuite conclure avec des connaissances d’intérêt général. Hors de question de lui apprendre des trucs futiles comme se coiffer convenablement ou bien comment se mettre du mascara sans se crever un œil. Il y avait assez de tutoriels sur Internet pour cela, de toute façon.

-« J’ai l’air de donner des cours de maquillage ? Je ne jure que par l’eye-liner. Dans ce cas, on commencera par l’économie et la politique. Vu ton poste ce sont des notions dont tu ne peux pas vraiment te passer. »

Déjà, à un cours par semaine, elle pourra voir à quelle vitesse Ryan était capable d’apprendre et d’assimiler de nombreuses notions. Ça n’allait pas toujours être facile, Erïka avait cette drôle d’impression. Par contre, seul le moment venu pourra lui donner raison ou non. Pour l’instant, ce n’était pas le moment de se casser la tête avec des notions de mathématique ou de placement d’argent. La jeune femme avait un document important à remettre avant de quitter l’immeuble. Elle n’avait pas trop le choix de trainer Ryan avec elle, sachant qu’il lui serait impossible de le laisser derrière, même pour deux petites minutes. Elle lui proposait donc de lui faire découvrir une petite partie des sous-sols, là où certaines pièces d’équipement militaire étaient testées. Elle s’attendait à tout, sauf à une remarque sur des hommes armés se baladant dans les sous-sols de l’entreprise. Qu’est-ce que Ryan avait vu ? Qu’est-ce qu’il savait ? Erïka ne pouvait pas lui parler du S.H.I.E.L.D. et devait donc trouver une excuse bien rapidement afin de justifier la présence de soldats armés au sein de son entreprise. Pour le moment, elle préféra jouer la surprise, qui était plutôt sincère.

-« Tu… Quoi ? » Elle resta silencieuse pendant quelques secondes avant de décider de la stratégie à adopter. « What the fuck are you talking about, man? Stop drinking before the sun goes down, it’s not good for you. » Fit-elle en tentant de se moquer de son ami.

Que dire d’autre ? Elle réfléchissait à une vitesse folle afin de trouver une solution à ce très embêtant problème. C’était difficile de mentir à Ryan sans lui donner envie d’user de son don afin de lui faire cracher volontairement la vérité. Par contre, Erïka était reconnue pour être franche et honnête. Avec de la chance, il allait la croire, peu importe ce qu’elle allait lui sortir. Comment pouvait-il deviner qu’elle lui mentait, dans ce cas ? Laissant la surprise de dissiper, la jeune femme décida de bombarder Ryan d’interrogation afin de répondre le moins possible aux siennes. Si elle jouait bien le jeu, elle allait peut-être finir par le faire taire et changer complètement de sujet.


-« Quel ascenseur tu as pris, putain ? T’es sûr de ne pas être tombé sur une bande de mec qui va jouer au paintball après le boulot ? J’ai des mecs qui passent leur temps à se balader dans les sous-sols et à tester du nouvel équipement. Comment tu as pu descendre là, d’ailleurs ? »

Erïka soupira, puis attrapa son sac à main avant de se lever. Elle n’avait pas le choix de trainer Ryan avec elle, mais c’était peut-être une bonne chose. Elle allait lui faire visiter un peu les sous-sols, lui présenter des types d’armures sur lesquels sa compagnie travaillait présentement et lui expliquer que certaines personnes avaient le travail de les tester, peu importe la manière qu’elles employaient.

-« Bon, allez, suis-moi. De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais remettre ce document plus tard. Par contre, une fois là-bas, ne touche à rien, tu pourrais faire exploser le bâtiment. »

Erïka sortit de son bureau et le verrouilla une fois que Ryan eut refermé la porte. Puis, elle se dirigea vers les ascenseurs. Maintenant, elle devait prendre garde à tout ce qu’elle allait dire à partir de ce moment précis. Ryan était peut-être son ami, mais elle ne pouvait pas se permettre de lui révéler un tel secret. Surtout pas maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Lun 17 Aoû 2015 - 19:14

-« La peste, comme tu dis, a un master en économie et en gestion de business, contrairement à toi. Alors, on devrait peut-être commencer avec cette matière, ça ne te ferait pas de tort. »

-Sans problème ! Tant qu’on décrit pas combien coûte l’achat et la fabrication d’un sac à main…

Ryan pouvait envoyer boutade sur boutade à son amie sans jamais s’arrêter, mais bon, ça pouvait aussi devenir lourd. Enfin… non ce n’était pas si vrai : tant que la jeune femme mordait à l’hameçon, l’ex barman allait continuer d’aller pêcher. La discussion dériva rapidement sur un sujet qui les intéressait tous les deux : le combat. Cette rivalité faisait désormais partie de leur vie en fait, Ryan voulait tout faire pour prouver qu’il lui était supérieur, mais Erika ne se laissait aucunement faire.

-« Mais tu te souviens aussi comment je trouvais toujours le moyen de revenir à l’attaque ? Si on continue de débattre sur le sujet on va en avoir pour des heures, tu le sais ça ? »

-Ouais je sais… vaut mieux que tu me donnes raison tout de suite.

Bon, pour ça, Ryan pouvait toujours courir, jamais elle n’avouerait qu’il avait raison. Les deux possédaient des têtes de mules et c’était sans doute pour cela que leur union faisait autant de flamèches. Sans s’engueuler, ils argumentaient bien souvent sur toute sorte de sujet, mais il fallait reconnaître une chose : autant Ryan pouvait tenir tête à Erika lorsque leurs argumentations concernaient quoi que ce soit d’un minimum sportif, autant quand il fallait se servir de sa tête… disons qu’Erika partait gagnante.

Au moins, les cours promettaient d’être plus intéressant que ce que l’ex barman avait connu à l’université.

-« J’ai l’air de donner des cours de maquillage ? Je ne jure que par l’eye-liner. Dans ce cas, on commencera par l’économie et la politique. Vu ton poste ce sont des notions dont tu ne peux pas vraiment te passer. »

-Ça me va parfaitement.

Il n’allait pas argumenter sans raison avec la blondinette, tout ce qu’il pouvait apprendre lui serait plus que nécessaire. Par contre, lui aussi pouvait enseigner des trucs à Erika, ou du moins, l’informer de ce qui se passait sous ses pieds. L’idée de tester différents gadgets à la James Bond était plus qu’intéressante, mais il avait déjà vu une escouade sortir de l’ascenseur du sous-sol. Évidemment il ne pouvait pas mentionner Nora, mais il en savait déjà plus qu’à son arrivée ici.

-« Tu… Quoi ? What the fuck are you talking about, man? Stop drinking before the sun goes down, it’s not good for you. »

-Tu pouvais m’accuser de picoler, mais plus maintenant fillette… du moins pas quand je travaille… du moins pas tout le temps… ah eh puis merde, les illusions ça discute pas avec moi.

Ryan n’avait pas pu plus que l’équivalent d’un verre de rhum avant de venir ici, et ce n’était certainement pas elle qui allait lui faire croire que sa discussion avec Nora ne s’était pas produite. Et vu la réaction d’Erika, soit elle ne le croyait pas du tout, soit elle en savait bien plus qu’elle ne le laissait paraître. Les mains croisées sur son torse, un sourcil haussé, il attendit que des explications… plus sincères se fassent entendre.

-« Quel ascenseur tu as pris, putain ? T’es sûr de ne pas être tombé sur une bande de mec qui va jouer au paintball après le boulot ? J’ai des mecs qui passent leur temps à se balader dans les sous-sols et à tester du nouvel équipement. Comment tu as pu descendre là, d’ailleurs ? »

-Par l’ascenseur. Erïka, y’a une différence entre des mecs qui jouent au paint-ball et des mecs qui s’en vont traquer une cible. Tiens c’était laquelle déjà… ah non, mais c’est vrai, j’ai dû halluciner hein. Pourtant, ça concernait… je ne me souviens pas… un truc avec l’institut Xavier il me semble…

Si elle le prenait pour un con, il n’allait pas se gêner pour faire l’idiot hein. Ryan savait pertinemment que si elle n’était pas au courant de ce qui se tramait, sa curiosité allait être suffisante pour lui faire partager ce qu’elle savait, et si elle savait déjà tout ce qui se passait dans sa compagnie, cette phrase allait sans doute lui faire comprendre que l’ex barman était tout à fait sérieux. Une escouade comme celle-là, c’était difficile de la rater et de l’oublier. Même du haut de ses 6 pieds quelque, Ryan s’était senti petit !

-« Bon, allez, suis-moi. De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais remettre ce document plus tard. Par contre, une fois là-bas, ne touche à rien, tu pourrais faire exploser le bâtiment. »

-Ou un criminel pourchassé, va savoir…

Non mais… si elle pensait que cette stratégie allait être suffisante pour que le barman lâche l’affaire, elle avait tort. Après tout, pour une fille comme elle, il était prêt à faire des efforts et… ah nah c’est vrai le mariage ! Perdu dans ses pensées, le regard de Ryan retomba sur les jolies fesses de son amie qu’il ne se gêna pas pour mater. Oui bon ça va hein, il faut lui pardonner quand même, le bougre, qui doit voir une aussi belle femme se marier et quitter définitivement le marché.

Quittant sa ‘trance’, Ryan suivit finalement Erïka jusqu’aux ascenseurs et referma la porte de ceux-ci derrière lui, le laissant donc seul avec sa bonne amie.


-Donc, t’as fini de me dire n’importe quoi et tu m’expliques pourquoi des gens se promènent en militaire pour sortir de ta compagnie, ou tu attends que j’ai un mandat du ministre pour le faire ?

Ryan n’était pas sérieux, il n’allait pas jusqu’à exposer son amie aux yeux de ses ministres pour avoir ses réponses. Il ne se rendit compte qu’une seconde plus tard que son bluff… elle pouvait le deviner aussi facilement qu’elle pouvait argumenter.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Jeu 20 Aoû 2015 - 18:02

Erïka avait fait beaucoup d’efforts pour être où elle en était actuellement. Certes, elle avait eu un généreux coup de main de la part de son père, mais à présent qu’elle occupait un poste important au sein de sa compagnie, elle se devait d’être à la hauteur. Ce n’était pas facile à tous les jours. Elle devait faire preuve de patience et bien souvent prendre sur elle pour ne pas cracher tout ce qu’elle pensait au visage de certains investisseurs particulièrement chiants. Erïka n’était pas du genre à mâcher ses mots, mais elle n’avait plus d’autres choix que de se comporter comme une véritable femme d’affaire, si elle savait un tant soit peu ce que cela signifiait. Dans certaines situations, elle devait faire en sorte de ne pas montrer ses émotions, de faire comme si elle maitrisait toujours la situation quoi qu’il arrive. Par contre, il y avait des moments où la surprise gagnait sur elle et la faisait réagir ou bien parler sans même réfléchir avant. C’était ce qui venait de se produire. Était-ce une chance d’être avec Ryan à ce moment précis ? Elle n’en était pas certaine. Il était difficile de cacher à ses proches les nombreux secrets qui l’entouraient. Il était clair qu’un jour ou l’autre cela allait lui tomber dessus. Peut-être était-ce un signe qu’elle n’avait pas pris suffisamment de précautions.

Plus Erïka ouvrait la bouche, plus elle se sentait enfoncée dans cette désagréable situation. Elle n’aidait en rien son cas. Elle tentait de répondre par la défensive, ce qui était probablement la pire chose à faire. Ainsi, elle démontrait qu’elle avait quelque chose à cacher. Cela n’allait faire qu’attiser la curiosité de Ryan et le pousser à découvrir de quoi il s’agissait. La jeune femme se maudit intérieurement. Ce qu’elle pouvait être stupide. Elle devait vraiment à apprendre à se la fermer. Maintenant, elle était coincée dans un jeu sans même savoir comment mettre fin à la partie. Elle devait se débrouiller pour trouver une solution intelligente et au plus vite.

Déjà, elle ne devait plus répondre aux commentaires de Ryan. Elle se contentait, pour le moment, de sortir de son bureau. Elle lui demanda de la suivre afin qu’elle puisse aller remettre un document en main propre à l’un de ses employés. Ne pouvant pas laisser son ami derrière elle, elle préférait l’amener et le garder à l’œil. Ce n’était pas une question de confiance envers lui, mais surtout la peur que quelqu’un du S.H.I.E.L.D. lui tombe dessus si elle faisait un pas de travers qui la poussait à garder ce secret qui la tiraillait.

-« Bon, allez, suis-moi. De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais remettre ce document plus tard. Par contre, une fois là-bas, ne touche à rien, tu pourrais faire exploser le bâtiment. »

-« Ou un criminel pourchassé, va savoir… »

Erïka se figea. Non, elle ne pouvait pas faire ça. Elle devait continuer de bouger, de faire comme si rien n’était. Elle n’en était pas capable. Elle se tourna en direction de Ryan.

-« Tu aimerais vraiment le savoir, hein ? Alors on est deux. »

Il était difficile de savoir s’il disait ça par hasard ou… il devait savoir. C’était impossible qu’il jette une connerie comme ça pour tomber sur la vérité du premier coup. La question était de savoir comment il avait fait pour obtenir cette information, bien qu’elle avait une petite idée à ce sujet. Erïka tentait de se reprendre en main, peu à peu. Elle ne pouvait pas nier. Elle devait se ressaisir et agir avec davantage de maturité et de précaution. Elle ne pouvait pas se contenter de réagir comme une adolescente en pleine crise et n’en faire qu’à sa tête. Avec Ryan, le jeu de la manipulation augmentait drastiquement de niveau de difficulté. Si Erïka arrivait à mentir à n’importe qui, abusant parfois de la confiance de ceux qu’elle connaissait et la croyait honnête, elle ne pouvait pas faire cela à son ami. Lui aussi pouvait lui soutirer la vérité à sa façon. Peut-être que la vérité s’imposait, c’était toujours mieux que de pousser cette histoire jusqu’au bureau du ministre. Ryan comptait-il vraiment faire ça ? Non, il n’oserait pas.

Les portes de l’ascenseur se refermèrent. Erïka ne pouvait plus reculer, elle était coincée avec lui. Qu’allait-elle faire ? Peu d’options s’offraient à elle. Elle choisit donc la plus judicieuse. Elle fit quelques pas pour se retrouver en face de Ryan, à quelques centimètres de lui. Elle leva la tête afin de le regarder dans les yeux.


-« Si tu veux jouer à ce jeu-là, parfait. Je vais te dire ce que je sais et tu devras t’en contenter. Je compte sur toi pour tenir ta langue. »

Elle étira légèrement le bras pour toucher le bouton menant au rez-de-chaussée. Une fois à cet étage, Erïka se dirigea vers un second ascenseur, dans une aile un peu plus reculée du bâtiment. Elle utilisa son badge pour y accéder, puis sélectionna le sixième étage sous terre. Erïka connaissait chacun d’entre eux par cœur, mais ce n’était pas ici qu’elle pouvait obtenir les réponses qui lui manquaient tant.

-« En imposant l’une des filiales de sa compagnie ici, mon père a fait en sorte de créer des alliances avec certaines agences gouvernementales et même l’armée. Pendant longtemps on a été l’un des fournisseurs de la Navy. Lorsqu’il m’a passé le flambeau, les instructions étaient simples : une agence gouvernementale avec qui il s’est affilié il y a de ça plusieurs années à le droit de regard sur la majorité de l’équipement que nous produisons. Aussi, nous nous devons de répondre à leur demande en matière d’armement. Ses agents ont les accréditations nécessaires pour accéder à ces étages-ci et prendre ce dont ils ont besoin en vue de leurs opérations. Moi, je dois me contenter d’acquiescer à leurs demandes et ne pas poser de questions. »

Lorsque l’ascenseur atteint sa destination elle en sortit pour traverser un long couloir blanc comparable à ceux que l’on pouvait voir dans les films. Usant, une fois de plus de son badge, elle déverrouilla une porte coulissante menant à une pièce très simple, sans la moindre décoration, qui abritait les gadgets dernier cri conçus sous les directives d’Erïka. La majorité d’entre eux avaient leur place dans une mallette ou bien sur une étagère. Les habits étaient soigneusement rangés sur des cintres, parfois même sur des mannequins s’il s’agissait d’équipement lourd. On pouvait croire à une garde-robe toute droite sortie d’un film d’espionnage.

-« Depuis que j’ai repris l’entreprise, j’ai changé légèrement la donne. L’équipement que je fais concevoir doit avant tout protéger la vie de ces agents sur le terrain. Je mise davantage sur les gadgets que sur les armes à feu traditionnelles. » Elle s’approcha d’une tenue de combat portée par un mannequin de plastique. « Par exemple, cette tenue est faite pour résister au feu, jusqu’à un certain point, bien entendu. Disons que j’ai connu quelques mutants par le passé qui m’ont fait réaliser que ce genre d’équipement pouvait se montrer nécessaire. »

Elle se tourna vers Ryan. Que dire de plus ? Elle devait faire en sorte de tout lui dire, ou du moins de lui faire croire qu’elle lui avait tout dit. Elle ne savait pratiquement rien, de toute façon. La seule chose qu’elle devait taire était le fait qu’elle était plus qu’une simple fournisseuse d’armes. Cela n’allait pas être si difficile, non ?

-« Je sais à peine qui ils sont. Je ne peux pas poser de question, de toute façon personne ne me répond. Je leur donne ce qu’ils veulent, c’est tout. Si tu veux en savoir plus, ce n’est pas moi qui pourrai t’en apprendre davantage. Ce que je sais, par contre, c’est qu’on est loin de jouer dans la même ligue que le FBI et ce genre d’agence. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Ven 28 Aoû 2015 - 20:26

-« Tu aimerais vraiment le savoir, hein ? Alors on est deux. »

Ryan ne put s’empêcher de sourire. Ce petit jeu du chat et la souris, il ne l’avait pas joué souvent avec son amie, mais putain ce que ça pouvait être intéressant ! Déjà parce que celle-ci se faisait une règle d’or de ne jamais mentir, mais en plus, elle était sacrément intelligente, bien plus que l’ex barman ne pouvait le croire, et c’est ce qui rendait ces discussions aussi intéressante. Ryan n’était pas prêt à croire que la jeune femme en savait si peu, elle était à la tête de cette entreprise, elle devait savoir ce qui se passait dans ses murs.

Le fait qu’elle ait figé pendant quelques secondes en disait long à l’homme aux cheveux longs. Si elle n’avait absolument rien su de cette opération, sa réaction aurait été tout à fait différente. Ryan était sur une bonne piste… et il n’allait pas lâcher le morceau. Ce genre d’information se devait d’être partagé, même si la source… soit une vraie tête de mule, refusait de dire quoi que ce soit. Et maintenant qu’ils étaient isolés ensemble tous les deux… dans un si petit ascenseur…


-« Si tu veux jouer à ce jeu-là, parfait. Je vais te dire ce que je sais et tu devras t’en contenter. Je compte sur toi pour tenir ta langue. »

-Tu as ma parole, et tu sais ce que ma langue peut faire.

Non mais, ce n’était pas parce que le temps était aux révélations sérieuses que Ryan allait se gêner à faire ce genre de commentaire ! Il ne fallait pas le prendre pour un con, il était bien plus stupide… ou intelligent que ça… Z’avez compris ? Enfin, Ryan quitta l’ascenseur en suivant sa bonne amie pour en prendre un second, qui devait les mener à une partie plus reculée du bâtiment. Les mains croisés devant lui, il attendait simplement que la blondinette décide de lui révéler ce qui était si secret dans cette entreprise…

-« En imposant l’une des filiales de sa compagnie ici, mon père a fait en sorte de créer des alliances avec certaines agences gouvernementales et même l’armée. Pendant longtemps on a été l’un des fournisseurs de la Navy. Lorsqu’il m’a passé le flambeau, les instructions étaient simples : une agence gouvernementale avec qui il s’est affilié il y a de ça plusieurs années à le droit de regard sur la majorité de l’équipement que nous produisons. Aussi, nous nous devons de répondre à leur demande en matière d’armement. Ses agents ont les accréditations nécessaires pour accéder à ces étages-ci et prendre ce dont ils ont besoin en vue de leurs opérations. Moi, je dois me contenter d’acquiescer à leurs demandes et ne pas poser de questions. »

-T’as des mecs armés avec des accréditations qui viennent et prennent les armes, et toi tu n’en sais rien et que tu ne veux pas le savoir ? Arrête, ne me fais pas marcher !

Ryan était prêt à accepter bien des choses au sujet de son amie, le fait qu’elle se marie, qu’elle soit à la tête d’une filiale d’un des plus grandes entreprises au monde, sa tête de mule et plus encore. Mais par contre, qu’elle laisse passer ça ! Non non non non non, ça n’était pas du tout la Erika qu’il connaissait. À moins que son père ne lui ait fait un lavage de cerveau avant de lui donner les clés de l’entreprise, aucune chance qu’elle laisse passer une telle… lacune en terme de sécurité ! Non même pas, que la sécurité soit en jeu ou non… la blonde n’aurait jamais laissé passer des mecs armés jusqu’aux dents dans son entreprise sans savoir exactement qui ils étaient ! Elle en savait plus… mais tentait de garder le secret. C’était… intéressant.

Le fil des pensées de l’ex barman fut interrompu par l’ascenseur qui terminait son voyage jusqu’aux sous-sols. Suivant donc Erika, Ryan fit l’effort d’observer autour de lui tout ce qu’il y avait, curieux de voir dans quel genre d’environnement sa bonne amie travaillait. La sécurité semblait de mise, et il était difficile pour le barman de séduire un lecteur de carte d’accès. Un garde ne causerait aucun problème pour lui, mais s’infiltrer dans un tel endroit, c’était impossible. Mais… ce que la pièce contenait l’impressionnait, ça c’était certain.


-« Depuis que j’ai repris l’entreprise, j’ai changé légèrement la donne. L’équipement que je fais concevoir doit avant tout protéger la vie de ces agents sur le terrain. Je mise davantage sur les gadgets que sur les armes à feu traditionnelles. Par exemple, cette tenue est faite pour résister au feu, jusqu’à un certain point, bien entendu. Disons que j’ai connu quelques mutants par le passé qui m’ont fait réaliser que ce genre d’équipement pouvait se montrer nécessaire. »

-Des mutants qui font cramer ? J’ai pas le goût de me retrouver devant. Mais ta compagnie elle n’est pas supposé se concentrer sur les armes à feux justement et non pas les gadgets ? On se croirait dans la planque de James Bond !

Et il n’avait pas vraiment tort. Il y avait toute sorte de choses, des armures, des mécanismes, des objets de la vie quotidienne qui devaient renfermer toute sorte de gadgets des plus évolués. Ryan pouvait observer, mais il ne pouvait comprendre ce qu’il voyait. Tous les mécanismes secrets… se voulaient secrets, et à première vue, Ryan venait simplement d’entrer dans un centre de développement de… n’importe quoi en fait.

-« Je sais à peine qui ils sont. Je ne peux pas poser de question, de toute façon personne ne me répond. Je leur donne ce qu’ils veulent, c’est tout. Si tu veux en savoir plus, ce n’est pas moi qui pourrai t’en apprendre davantage. Ce que je sais, par contre, c’est qu’on est loin de jouer dans la même ligue que le FBI et ce genre d’agence. »

-Tu leur donnes tout sans jamais rien demander en échange ? Arrête Erika, toi et moi savons très bien que tu as une relation pratiquement sacrée avec la vérité et que tu ne laisserais pas passer une telle… anomalie.

Ryan passa sa main sur la tenue en question, se disant qu’elle serait sans doute bien adaptée pour lui, mais un tantinet trop grande pour Erika. Ce qu’elle disait semblait faire du sens cependant, il n’y avait que très peu d’armes à feu. Il voyait bien quelques armes de poing protégée par une vitre, mais aucun lance-missile ou autres armes exotiques. Quelle déception… il y avait peut-être une machination gouvernementale, et rien pour faire exploser tout un pâté de maison ?

-Tiens et ça c’est quoi ?

Ce que Ryan tenait entre les mains donnait l’impression d’être une simple balle anti-stress rouge, qui pouvait être pressé sans gêne. Il y avait sans doute une raison pour laquelle elle était ici, probablement un mécanisme caché quelque part, mais l’ex barman n’en avait pas la moindre idée.

-Et je n’ai rien dit à la légère. Tes ‘amis’ militaires vont tenter de… ‘rapatrier’ amicalement le mec qui a fait sauter le manoir de Charles Xavier. Je ne dirai rien Erika, tu peux me faire confiance, sinon tu ne me montrerais pas cet endroit. Aller, si tu me dis ce que tu sais… et au complet, je pourrais m’arranger pour t’obtenir toute sorte d’information qui passe par le gouvernement.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Secrets révélés   Lun 7 Sep 2015 - 7:10

Par le passé, Erïka s’était retrouvée dans de nombreuses situations peu enviables. Elle devait avouer que plus les mois passaient, plus le karma lui envoyait les pires embûches qui soient. Ne sachant comment expliquer à Ryan que des mecs armés se baladaient comme bon leur semblait dans la tour principale de son entreprise, elle tentait de jouer les innocentes. Par contre, ce petit jeu-là ne fonctionnait que jusqu’à un certain point. La jeune femme n’aurait jamais laissé le S.H.I.E.L.D. faire ce qu’il désirait sans mener ses propres recherches ou avoir son mot à dire. Bien qu’elle faisait confiance à Ryan, elle ne pouvait lui dire la vérité. Passer par des sentiers obscurs afin de la contourner semblait être la meilleure façon d’agir, pour le moment.

-« Je n’ai jamais dit que je ne voulais pas le savoir. Je dis seulement que je n’obtiens pas de réponses à mes questions, peu importe ce qu’elles sont. Je suis peut-être jolie, mais je ne suis pas aussi persuasive que toi. »

Si Ryan voulait en savoir davantage sur le S.H.I.E.L.D. il n’avait qu’à essayer par lui-même. Au moins, ce ne sera pas elle qui se retrouvera à nouveau sous leurs radars. Pour l’instant, elle essayait de faire profil bas et de leur fournir tout ce dont ils avaient besoin. Elle se devait de développer une bonne relation professionnelle avec l’agence, et peut-être même tisser un mince lien de confiance, bien qu’elle ne s’attendait pas à autant.

Afin de changer de sujet et de diriger l’attention de Ryan sur un autre sujet, Erïka le dirigea vers l’une des salles contenants de l’équipement de toutes sortes. Elle avait fait confiance à ses employés pour développer une panoplie de petits gadgets, leur permettant parfois de laisser libre cours à leur imagination. Après tout, elle ne pouvait tout imaginer elle-même. Les idées des autres, aussi farfelues pouvaient-elles être, pouvait s’avérer excellentes et très profitable, au final. Par contre, comme le lui rappelait si bien Ryan, son entreprise devait, à la base, se focaliser sur la production d’armes à feu classiques. Elle le faisait toujours, d’ailleurs.


-« Elle l’est. En fait, j’ai fait engager beaucoup de nouveaux employés et fait agrandir les usines dans le but d’être en mesure de continuer la production d’armes, mais d’avoir le côté technologique à la James Bond. J’ai toujours adoré les gadgets. Et, bien honnêtement, je trouve ça malheureux de savoir que des hommes meurent à chaque jour sur les champs de bataille pour des conflits qui n’ont pas lieu d’être. De nombreux mutants ont eu la vie sauve grâce à leurs mutations, alors pourquoi ne pas s’en inspirer pour protéger ceux qui n’ont pas cette chance ? »

Bien évidemment, le sujet principal de leur conversion se devait de revenir sur le tapis. Erïka ne pouvait pas l’éviter. Autant dire à Ryan ce qu’elle savait et ainsi espérer obtenir la paix. Cependant, elle devait se montrer maligne. Jouer les femmes indifférentes face à ce genre de situation n’allait pas l’aider, c’était tout le contraire de sa véritable personnalité. Ça, Ryan le savait. Elle devait donc utiliser une autre approche du sujet sans trop se révéler.

-« Tu leur donnes tout sans jamais rien demander en échange ? Arrête Erika, toi et moi savons très bien que tu as une relation pratiquement sacrée avec la vérité et que tu ne laisserais pas passer une telle… anomalie. »
-« Tu me connais que trop bien. Disons que je fais mes propres recherches de mon côté afin d’obtenir moi-même les réponses que je souhaite. Ce n’est pas aussi simple que je l’aurais cru, mais je suis convaincue d’y arriver. Ça va seulement prendre beaucoup plus de temps que prévu. »

Quittant Ryan des yeux un moment, la jeune femme ne s’attendait pas à ce qu’il décide de toucher aux objets se trouvant dans la salle. Lorsqu’elle l’aperçu avec une espèce de petite balle rouge dans la main, Erïka lui expliqua tout de suite en quoi ce n’était pas une bonne idée d’y toucher. Bien que ce gadget était inoffensif, ce n’était pas le cas de d’autres.


-« Tiens et ça c’est quoi ? »
-« Un truc que tu ne dois surtout pas serrer dans ta main. C’est un prototype de balle fumigène. Si tu la presse, elle va activer le minuscule mécanisme à l’intérieur et libérer une petite quantité de fumée, juste assez pour pouvoir t’y dissimuler. Disons qu’on est encore à la case test avec les gadgets. On essaie de transformer des objets de la vie quotidienne afin qu’ils passent inaperçu peu importe le lieu où on se trouve. Il y en a certains qui s’amusent parfois un peu trop à créer n’importe quoi. Tien, ça c’est l’un de mes favoris. »

Elle retira un stylo de la poche de son chemisier. Il ressemblait à n’importe quelle plume de qualité, le genre que l’on achetait pour le style et non l’utilité. Erïka retira le bouchon de métal doré avec précaution. Aussitôt, une fine lame aiguisée se dégaina. Elle était suffisamment longue pour poignarder quelqu’un, bien que très mince. Elle était à peine aussi longue que le pouce de son propriétaire. L’utilisateur devait savoir exactement où viser s’il souhaitait tuer quelqu’un avec un tel objet. De plus, c’était très pratique pour percer un sac de chip un peu trop rebelle ou décoller une gomme sous une chaussure.

-« On fait des trucs pas terribles, parfois, mais on apprend de nos erreurs. J’encourage mes employés à l’amélioration et l’innovation. Parfois ils ont des idées très surprenantes. »

Lorsque l’on débutait dans quelque chose on subissait forcément des déceptions ainsi que des échecs. L’important était d’apprendre de ses erreurs et de ne pas cesser d’avancer. Le progrès venait à force de persévérance et de pratique. C’était ainsi qu’Erïka apprenait comment dissimuler habillement la vérité ou la détourner à son avantage, trahissant ainsi la confiance de ses proches à leur insu. Parfois il lui arrivait d’éprouver des remords et de se débattre intérieurement pour révéler la vérité. Dans ces moments, elle se rappelait toutes les fois où la vérité avait été une arme à double tranchant se retournant contre elle. Mentir, ou du moins éviter de parler de la vérité, pouvait devenir une solution temporaire pour protéger certaines personnes à qui elle tentait, quelle que soit la situation.

Par contre, elle ne pouvait pas éviter le sujet du S.H.I.E.L.D. indéfiniment. Il valait mieux qu’elle aborde elle-même ce sujet à nouveau afin de montrer à Ryan qu’elle souhaitait tout comme lui en savoir plus, mais que ce n’était pas possible pour le moment. Elle qui était bornée se retrouvait confronter à des agents qui l’étaient davantage, refusant de lui révéler la moindre information et lui suggérant constamment d’aller parler à un supérieur. Parfois, elle se sentait comme une enfant à qui on répétait constamment qu’elle ne pouvait pas comprendre car elle n’était pas adulte. Cela la frustrait au plus haut point.

Ryan révéla alors une information qui aurait pu s’avérer précieuse si Erïka ne l’avait pas apprise il y a tout juste une heure. Elle savait déjà quelle était l’une des missions les plus importantes de l’organisation, en ce moment. Attraper les responsables de l’attentat, dû au nombre ainsi qu’à l’importance des victimes, sans parler de l’attention médiatique que cela entrainait, obligeait le S.H.I.E.L.D. à agir rapidement et dans l’ombre. Autant le sujet attisait la curiosité d’Erïka, autant elle était irritée et agacée lorsqu’il venait sur le tapis. Les événements l’avaient davantage marquée qu’elle ne le croyait.


-« Est-ce qu’on peut éviter de parler de ça ? Ça se voit que tu n’y étais pas. Premièrement, il s’agit de la Plaza, à Manhattan. Deuxièmes j’ai failli y rester. Aussi curieuse que je suis quant à l’enquête en cours, je ne peux pas m’empêcher de vouloir oublier ça et passer à autre chose. » Elle poussa un long soupire et se força à adopter un ton plus calme. « Écoute, je vais te dire tout ce que je sais et tu vas devoir t’en contenter. »

Elle croisa les bras, avançant de quelques pas dans la pièce, marchant sans but précis. Elle prit quelques secondes pour réfléchir à ce qu’elle allait dire à son ami sans trop lui en révéler. De toute façon, elle-même ne possédait pas énormément d’informations. Elle allait rapidement faire le tour de ses connaissances au sujet de l’agence gouvernementale.

-« L’agence se nomme The Supreme Headquarters, International Espionage, Law-Enforcement Division. Le S.H.I.E.L.D. si tu préfères. Elle reste dans l’ombre et s’assure de protéger mutants comme humains. De ce que j’ai compris, jusqu’à présent, elle gère les cas de mutants dangereux et tentent au possible de prévenir les attentats comme celui qui s’est produits. Ils semblent former leurs propres agents comme le fait le FBI ou la CIA, mais semblent plus dépendants que ces agences et agissent à l’international. Si t’es si curieux que ça, tu n’as qu’à mener ta propre enquête. »

Faisant un dernier tour de la pièce, Erïka croisait mentalement les doigts pour ne pas avoir à en dire plus. Elle ne pouvait pas, de toute façon.

-« Et si on allait prendre ce café plutôt que de se casser la tête avec ça ? Promis, cette fois je ne vais pas me faire passer pour ta femme devant la jolie serveuse du bistro pour essayer de ruiner tes chances de coucher avec elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secrets révélés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Secrets révélés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Financial Distrik : le quartier des affaires :: S.M.I.T.E. Industries-