X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 6 Oct 2014 - 4:38

Alexïs comprenait – ou croyait comprendre – ce que Paige voulait lui dire lorsqu’elle ne pouvait rien lui dire sur elle, sur son passé, sur tout ce qui la touchait de près ou de loin. Elle ne voulait pas se rapprocher de lui. Elle préférait garder ses distances, mais lui, il souhaitait le contraire. Il voulait la comprendre, essayer de devenir plus proche d’elle. Malheureusement, il ne pouvait le faire si elle refusait de le laisser entrer dans sa vie. Il n’avait pas besoin de connaitre les détails de son passé, il voulait en savoir plus sur la Paige du présent et non sur celle qu’elle avait été il y a bien longtemps. Était-ce si difficile que cela que de lui donner une petite chance ?

Il s’avança d’un pas vers elle. Elle recula. Il lui affirmait qu’il allait se faire une place dans sa vie. Elle refusait. Comment lui faire comprendre qu’il ne voulait pas être mis de côté et rejeté comme tous les autres qui avaient probablement tenté leur chance avant lui ? Il devait savoir s’imposer. Cependant, imposer sa volonté n’était pas la meilleure solution. Cela n’allait que la faire reculer, ce qui n’était pas l’effet désiré. Pourquoi les choses devaient-elles aussi compliquées ? Il aimerait tant que cela soit plus simple.


-« Tu veux que je te dise ? Je suis un homme patient. Je pourrais t’attendre pendant une éternité. Le problème est que je sais qu’avec les femmes de caractère il faut savoir s’imposer pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Si je t’attends, justement, je sais que je n’arriverais à rien car tu me repousseras inlassablement. Si je m’impose, je deviens le salaud de l’histoire, à te forcer à accepter mes décisions qui te concernent directement. Ne vois-tu pas que nous sommes coincés dans ce problème ? Non, en fait, c’est moi qui suis coincée avec tout ça. Toi, tu t’en fiches, bien sûr. Si tu n’étais pas si bornée et caractérielle, peut-être que je n’aurais pas à forcer les choses. C’est si difficile de croire que je peux m’intéresser à toi sans arrières pensées ? Il semblerait que si. »

Paige s’avança d’un pas vers lui et ce fut à son tour de reculer. Elle ne comprenait pas ce qu’il tentait de lui dire. En fait, l’un ne pouvait être en accord avec l’autre ce qui créait une éternelle argumentation dont ils ne pouvaient se sortir. Que faire ? Ce n’était pas Alexïs qui allait abandonner. Il allait trouver un moyen de la faire céder, de lui faire lâcher le morceau. Il décida de forcer les choses pour une dernière fois. Il allait lui prouver que la solitude, bien qu’agréable pendant un moment, devenait bien rapidement un véritable fardeau. Tenait-elle réellement à rester seule et à mourir sans personne à ses côtés ? Probablement, au vu de son attitude.

-« Ce n’est pas difficile à comprendre. J’ai saisi depuis le début. J’espère que tu sauras réfléchir et peut-être changer d’avis à ce sujet, un jour. »

Il allait lui faire une proposition qu’elle allait devoir accepter. Il allait tenter de lui prouver une dernière fois qu’il pouvait être un véritable gentleman et pas seulement pour soigner les apparences. Il voulait faire ses preuves avant qu’elle ne fasse définitivement une croix sur lui.

-« Tu veux que je disparaisse à jamais de ton existence ? D’accord. À une seule condition : toi, moi et un dîner ensemble. Pour te mettre à l’aise, je m’occuperais de tout et ça se déroulera au sein de l’institut, là où rien ne pourra t’arriver. De toute façon, peu importe l’endroit où on aurait pu aller, je suis convaincu que tu aurais trouvé le moyen de m’expédier à l’hôpital. Tout ce que je te demande c’est un seule repas en ma compagnie, une chance pour te prouver que tu n’as pas totalement raison et que je ne suis pas comme tous les autres hommes. Si, après ça, tu restes toujours aussi bornée et crois que je ne t’apporterais que tu mal, je sortirais de ta vie. Cela te convient-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 6 Oct 2014 - 16:54

-« Tu veux que je te dise ? Je suis un homme patient. Je pourrais t’attendre pendant une éternité. Le problème est que je sais qu’avec les femmes de caractère il faut savoir s’imposer pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Si je t’attends, justement, je sais que je n’arriverais à rien car tu me repousseras inlassablement. Si je m’impose, je deviens le salaud de l’histoire, à te forcer à accepter mes décisions qui te concernent directement. Ne vois-tu pas que nous sommes coincés dans ce problème ? Non, en fait, c’est moi qui suis coincée avec tout ça. Toi, tu t’en fiches, bien sûr. Si tu n’étais pas si bornée et caractérielle, peut-être que je n’aurais pas à forcer les choses. C’est si difficile de croire que je peux m’intéresser à toi sans arrières pensées ? Il semblerait que si. »

-I know I’m stuck with you, I already figured that out don’t worry… And it’s not hard to believe Alexis, it is impossible.

Se débarrasser du blondinet allait être une tâche plutôt ardue, semblerait-il. Se téléporter ailleurs ne ferait que retarder l’inévitable, il reviendrait à la charge. Putain, avait-il vraiment besoin de s’occuper, tel un psy, de la mutante des ombres ? Elle ne lui avait donné absolument aucune raison de rester avec elle, elle avait été bien directe avec ça. Mais ça ne semblait pas pénétrer le crâne de l’autre idiot.

-« Ce n’est pas difficile à comprendre. J’ai saisi depuis le début. J’espère que tu sauras réfléchir et peut-être changer d’avis à ce sujet, un jour. »

-This day has yet to come Alexis. I don’t want to change this. You won’t make me change my opinion about… all of this.

-« Tu veux que je disparaisse à jamais de ton existence ? D’accord. À une seule condition : toi, moi et un dîner ensemble. Pour te mettre à l’aise, je m’occuperais de tout et ça se déroulera au sein de l’institut, là où rien ne pourra t’arriver. De toute façon, peu importe l’endroit où on aurait pu aller, je suis convaincu que tu aurais trouvé le moyen de m’expédier à l’hôpital. Tout ce que je te demande c’est un seule repas en ma compagnie, une chance pour te prouver que tu n’as pas totalement raison et que je ne suis pas comme tous les autres hommes. Si, après ça, tu restes toujours aussi bornée et crois que je ne t’apporterais que tu mal, je sortirais de ta vie. Cela te convient-il ? »

-Un dîner ? Vraiment ?

Paige restait près de lui, non pas dans une attitude de séduction ou de drague, mais une attitude imposante, lourde. Elle ne comptait pas laisser Alexis gagner cette petite guerre qu’ils se livraient, les enjeux, aux yeux de la mutante des ombres, étaient bien trop grands. Le laisser entrer dans sa vie ? Hors de question. Accepter cette invitation ? Hors de question. Se débarrasser de lui ? Sans aucun doute.

-Ça va. Un dîner. Un seul. Et ensuite, tu pourras disparaître de ma vie. Mais pas à l’institut. Hors de question qu’on me voit manger seule à seule avec un étudiant. Peu importe où nous sommes, je sais très bien que je peux te casser en morceau, et tu sais très bien que je n’hésiterai pas à le faire. Alors ailleurs. Et choisis un endroit où on peut regarder un match de football, pourquoi pas. Au moins, je m’emmerderai pas.

Alexïs lui avait offert une porte, un échappatoire. Paige n’allait pas la laisser passer.  Et même, elle allait s’assurer que ce soit aussi rapide que possible.

-Ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 10 Oct 2014 - 19:10

Alexïs était coincé, ne pouvant arriver à se sortir de cette situation. Il n’avait plus d’idées, plus d’arguments pour pousser Paige à croire qu’il était sincère. Elle était têtue et son orgueil devait être immense, refusant de lui faire accepter la vérité. Ils allaient, tous les deux, défendre inlassablement leur point. Pour mettre fin à tout cela et espérer gagner ce combat verbal, Alexïs décida de jouer sa dernière carte. Il invita Paige à diner en sa compagnie. Il se montrait accommodable à son égard afin qu’elle ne l’accuse pas de vouloir lui tendre un piège. Sincèrement, il ne s’attendait pas à ce qu’elle accepte réellement. Il ne put dissimuler sa surprise lorsqu’elle fut d’accord.

A son tour, Paige imposa ses conditions. Contrairement à ce qu’Alexïs avait pensé, elle ne souhaitait pas rester à l’institut. Elle restait tout de même raisonnable dans ses demandes. Maintenant, le jeune homme devait trouver un endroit où il y avait des matchs de football diffusés à la télévision. Il n’en connaissait aucun. Il allait pouvoir faire des recherches dans les prochains jours pour trouver le meilleur endroit possible pour leur rendez-vous.


-« Ce soir. »

Quoi ? Ce soir ? Déjà ? Ce n’était pas possible ! Il n’avait même pas de voiture pour l’amener. Il n’allait tout de même pas la faire voyager en taxi. Qu’allait-il faire ? Il comptait les heures dans sa tête. Il devait récupérer sa voiture. Comment ? Il se doutait que celle de Ryan était au garage et sa sœur allait assurément refuser de lui prêter la sienne dans le but de lui nuire. Il devait trouver un plan. Par contre, pour l’instant, il allait se sortir de cette situation, en tentant de se montrer le plus naturel possible.

-« Ce soir. Parfait. Dix-huit heures, devant l’institut. J’ai déjà hâte d’y être. A ce soir. »

Il s’inclina légèrement avant de s’éloigner. Il devait maintenant rentrer chez lui au plus vite. Il commença par appeler un taxi, faisant en sorte que personne ne puisse l’entendre. Il devait faire croire qu’il était en parfait contrôle de la situation.

Il lui fallut plus d’une heure avant de finalement arriver à son domicile. Aussitôt, Alexïs alluma son ordinateur, le temps de se changer. Il enfila une chemise ainsi qu’un jean décontracté. Ensuite, il fit quelques recherches sur le Web afin de trouver le lieu parfait pour leur rendez-vous. Il nota le nom et l’adresse de l’établissement sur un bout de papier avant de quitter son logement.

Au volant de sa voiture, il rejoignit l’institut Xavier à temps pour leur rendez-vous. Il avait même une dizaine de minute d’avance pour pouvoir souffler un peu, il en avait grand besoin. Cette soirée n’allait certainement pas être de tout repos. Il savait que Paige allait tout faire pour le décourager et tenter d’avoir raison. Il devait donc se montrer fort et se réconforter avec l’idée qu’il avait gagné le pari contre sa sœur.

Lorsqu’il aperçut Paige, le jeune homme quitta son véhicule afin de lui ouvrir la portière passager. Il tentait de se montrer gentleman et gentil envers elle, bien qu’elle ne puisse croire qu’il n’avait que de bonnes intentions.

-« Bonsoir, Paige. J’espère que tu es prête pour notre rendez-vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 10 Oct 2014 - 21:49

-« Ce soir. Parfait. Dix-huit heures, devant l’institut. J’ai déjà hâte d’y être. A ce soir. »

-C’est pas réciproque.

Elle faisait ça uniquement pour se débarrasser de lui. Dès qu’il s’éloigna, elle disparut dans l’ombre, faisant plusieurs bonds dans son monde jusqu’à revenir à sa chambre. Toute noire. Là où, plus tôt, il n’y avait pratiquement même plus de vie. Alexis était quelqu’un de spécial pour avoir ramené une parcelle de vie dans le cœur de Paige, mais ça, elle ne l’admettrait jamais. Pire, elle ne s’en rendrait jamais compte. Tout ce qu’elle savait, ce qu’elle pensait croire, c’est qu’elle se débarrasserait du blondinet après cette soirée. Tout ce qui lui restait à faire, c’était se pointer, agir comme elle le faisait avec tout le monde, et le tour serait joué.

Elle se changea, mais hors de question de porter quoi que ce soit de « chic ». Elle enfila simplement une paire de jeans confortable et un chandail à manche courte, pas décolleté du tout, noir et uni. Avec une veste bleutée sur les épaules, c’était bien suffisant. Enfilant une ceinture, elle se considéra prête à partir, mais elle avait encore bien le temps. C’est pourquoi elle se coucha dans son lit, les mains derrière la tête, en se demandant ce que le blondinet avait en tête.

À l’heure convenue, la mutante se téléporta à l’extérieur, se sentant bien plus confiante maintenant d’utiliser ce moyen de transport. À l’extérieur, elle repéra rapidement Alexïs, et se dirigea vers lui, ses lunettes de soleil toujours en place malgré le temps sombre. L’air neutre pour le moment, elle regarda Alexïs lui ouvrir la porte comme si elle n’était rien d’autre qu’une femme frêle fragile et pas intelligente.


-« Bonsoir, Paige. J’espère que tu es prête pour notre rendez-vous. »

-Appelle pas ça un rendez-vous. Même si j’ai accepté, tu sais très bien que j’ai qu’une envie pour le moment. Alors allons… tiens d’ailleurs où tu m’amènes ?

La jeune femme entra dans le véhicule et referma la porte elle-même avant qu’Alexïs ne le fasse. Non mais, s’il retournait à ce mode de dialogue et d’attitude, l’ombre autour de ses couilles allait se resserrer doucement jusqu’à ce que sa voix ne devienne très aigue. Mais bon, Paige espérait tout de même ne pas en avoir à arriver là. Déjà qu’elle avait accepté cette mascarade, c’était bien suffisant.

Alors que la route défilait devant leurs yeux, Paige restait distance et froide, regardant pas la vitre côté passager. Elle espérait de tout cœur que ce rendez-vous ne s’éternise pas. Au moins… elle aurait pu être prise avec bien pire.

-Qu’est-ce que tu fous ici Alexïs…

C’est une question rhétorique, murmurée à voir basse. Est-ce que le conducteur allait l’entendre ? Peut-être… mais Paige ne parvenait pas à comprendre ce qui le poussait à chercher à la fréquenter. C’était impossible pour elle de concevoir une raison autre que « elle a un beau corps et un beau cul ». Pourtant… il y avait quelque chose… qu’elle ne voulait pas vraiment identifier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 14 Oct 2014 - 5:35

Certaines personnes pourraient trouver qu’Alexïs était suicidaire, mais il tenait à son rendez-vous avec Paige. Il tenait également à qualifier cela de rendez-vous. Il avait eu ce qu’il voulait, il avait gagné son pari. Cependant, il n’y pensait pas vraiment à ce moment même. Il attendait tout simplement que la jeune femme vienne le rejoindre afin de pouvoir l’amener au restaurant. Il avait trouvé l’endroit parfait et, s’il se fiait aux commentaires au sujet de l’établissement, c’était le genre d’endroit où la nourriture était délicieuse et où on pouvait visionner des matchs de football. C’était ce qui lui fallait pour faire plaisir à Paige.
Lorsque celle-ci se téléporta près de lui, il se contenta de lui ouvrir la porte du côté passager de la voiture, en bon gentlemen.


-« J’aimais bien le terme « rendez-vous » pourtant. Puisqu’il ne te plait pas, tu n’as qu’à trouver un nouveau terme pour qualifier notre petite escapade en ville. Tu découvriras l’endroit où je t’amène lorsque nous y seront, sans quoi ça te gâcherait la surprise. »

Paige entra dans le véhicule, mais claqua la porte d’elle-même, avant même qu’il n’ait le temps d’amorcer un mouvement pour le faire. Il avait compris le message. Elle n’aimait pas ce genre d’attentions. Contournant la voiture, il vint s’assoir à la place du conducteur. Il démarra et se dirigea vers la ville. La route était longue, tranquille, mais il avait l’habitude de la parcourir. Le chemin lui paraissait moins long et pénible lorsqu’il était en bonne compagnie, généralement.

Alors qu’il avait les yeux posé sur la route, il entendit Paige murmurer quelque chose pour elle. Il tourna légèrement la tête en sa direction avant de revenir au chemin asphalté s’étendant devant lui. Si elle se demandait ce qu’il fichait ici, il ne possédait pas la réponse à la question. Il se demandait pourquoi il s’accrochait. Ce n’était pas à cause du pari qu’il avait fait avec sa sœur. De toute façon, s’il voulait s’envoyer en l’air sur un autre continent, il n’aurait qu’à demander à son père de l’héberger dans son manoir, en Russie, pendant quelques temps. Il était là parce qu’il le voulait, rien de plus.


-« Parfois je me pose la même question. Surtout lorsque tu es sur le point de m’en coller une. Je dois avouer que mon but n’est pas de te mettre en colère, mais plutôt de te faire sourire. Tu resplendis lorsque tu souris. Je me sens si privilégié que je me demande si la foudre ne va pas me tomber dessus ce soir. »

Il eut un petit rire. Paige, elle, n’allait certainement pas rire, il en était persuadé. Ça allait être ardu de la décoincée un peu. S’il pouvait la rendre plus agréable d’ici la fin de sa soirée il pourrait alors se sentir fier d’avoir accompli quelque chose. Coucher avec elle était inimaginable, surtout en ce moment.

Une fois arrivé à destination, Alexïs gara sa voiture dans le stationnement réservé à la clientèle du restaurant où comptaient manger. Il avait choisi un endroit assez sympathique et chaleureux qui permettait de s’assoir à une table ou même au bar pour boire une bière, manger et regarder des matchs de football, de hockey ou de basketball à la télévision. Lors des jeux olympiques, ce genre d’endroit était constamment plein à craquer. Heureusement pour eux, il n’y avait pratiquement personne dans le restaurant. Ils allaient être tranquilles.


-« J’espère que l’endroit te plait. »

Une serveuse leur assigna une table et ils s’installèrent. Alexïs s’assit et laissa faire Paige faire de même. Il ne tenta pas de tirer sa chaise et d’agir en gentlemen puisque cela semblait fortement lui déplaire. Il saisit un menu et le consulta brièvement avant de le déposer sur la table.


-« Nous n’allons tout de même pas passer cette soirée dans le silence. Tu détestes visiblement parler de toi, mais il n’y a rien de mal à discuter de banalités, non ? Tu es originaire de New-York ? Ça fait longtemps que tu enseignes ? Si je t’ai invité, c’est parce que je m’intéresse sincèrement à toi et à ce que tu as à dire, pas à monologuer comme un pauvre fou qui pense que ce qu’il dit peut potentiellement t’intéresser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 17 Oct 2014 - 19:54

-« J’aimais bien le terme « rendez-vous » pourtant. Puisqu’il ne te plait pas, tu n’as qu’à trouver un nouveau terme pour qualifier notre petite escapade en ville. Tu découvriras l’endroit où je t’amène lorsque nous y seront, sans quoi ça te gâcherait la surprise. »

-Pas de nom. Tout simplement pas de nom. Ce n’est pas un rencart, ce n’est pas un rendez-vous d’accord ? Et ça va, si l’endroit me plaît pas tu sais très bien que je vais tout simplement disparaître alors t’as intérêt à avoir fait un bon choix.

Aucun terme n’évoquant une relation de « couple » n’allait correspondre à Paige. Au mieux, elle aurait pu qualifier cette soirée de… de soirée voilà. Claquant sèchement la porte pour empêcher Alexïs de jouer son rôle de « Gentleman », elle attendit qu’il ne vienne s’asseoir à l’intérieur, les bras croisés, attendant que la soirée justement ne se termine. Avec un peu de chance, il y aurait peut-être un bon match de football à la télé. De quoi la distraire pendant leur repas… erk… la simple idée de manger en tête à tête avec un de ces crétins d’homme lui donnait envie de vomir.

-« Parfois je me pose la même question. Surtout lorsque tu es sur le point de m’en coller une. Je dois avouer que mon but n’est pas de te mettre en colère, mais plutôt de te faire sourire. Tu resplendis lorsque tu souris. Je me sens si privilégié que je me demande si la foudre ne va pas me tomber dessus ce soir. »

-Ça peut toujours s’arranger. La foudre comme le fait de t’en coller une.

Mais la remarque d’Alexïs, empreinte d’honnêteté, fit fondre légèrement le visage de glace qu’abordait Paige. Elle avait toujours ses lunettes, dissimulant ses yeux derrières les verres teintés, mais son air furieux et maussade se fragilisa à peine. Une chance, la balade ne dura pas très longtemps et ils purent rapidement entrer dans l’établissement choisi par Alexïs. Ça semblait sobre, pas trop classe, pas trop moche. Un heureux mélange des deux. Les yeux de Paige se rivèrent automatiquement sur les écrans de télé, où un match de football semblait déjà bien entamé. Parfait, elle allait avoir de quoi pour se divertir pendant qu’Alexïs s’évertuait à la convaincre de… de quoi en fait, qu’il était digne de confiance ? Il pouvait toujours rêver.

-« J’espère que l’endroit te plait. »

-Jusque-là ça va.

Dusk suivit donc la serveuse et s’installa à table devant Alexïs. Elle le regarda pendant un court instant avant d’ouvrir le menu. Forcé d’admettre qu’avec le peu d’éclairage dans la pièce, ses lunettes étaient une nuisance, elle les retira et les déposa sur la table. Le silence régna pendant de trop courts instants avant que son interlocuteur ne reprenne la parole.

-« Nous n’allons tout de même pas passer cette soirée dans le silence. Tu détestes visiblement parler de toi, mais il n’y a rien de mal à discuter de banalités, non ? Tu es originaire de New-York ? Ça fait longtemps que tu enseignes ? Si je t’ai invité, c’est parce que je m’intéresse sincèrement à toi et à ce que tu as à dire, pas à monologuer comme un pauvre fou qui pense que ce qu’il dit peut potentiellement t’intéresser. »


-Tu peux la passer à monologuer tout seul si tu veux.

Un petit sourire rieur apparut sur les lèvres de Paige, l’espace d’un court instant. Elle était sérieuse… mais l’ambiance semblait bonne. Et pour une fois, elle allait s’ouvrir à lui, ne serait qu’un peu. Il avait raison, il n’y avait pas de mal à discuter de banalités. Aucune chance que sa méfiance naturelle ne revienne au galop s’ils ne faisaient que parler du temps ou d’autres détails aussi insignifiants. Dans un soupir, les deux mains posés sur la table, elle leva les yeux sur Alexïs.

-Oui je suis originaire de New-York.  J’ai voyagé, beaucoup, mais rien qui ne mérite d’être raconté. J’enseignais depuis environ… deux ans ou trois ans. Mais bon, tu sais déjà que je n’enseigne plus. Et toi qu’est-ce que tu fais ? Je ne me trompe pas en disant que tu n’es pas un élève de l’institut malgré ton don non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Dim 19 Oct 2014 - 5:09

Alexïs faisait de son mieux afin de faire plaisir à Paige. Il avait choisi un restaurant en misant sur les matchs de sports diffusés et sur la nourriture plutôt que sur la qualité et la réputation de l’établissement. Le but n’était pas de l’impressionner avec son argent ou ses bonnes manières puisqu’il savait que cela ne fonctionnait pas avec elle. Il avait plutôt décidé de faire ce que Paige désirait et lui offrir sur un plateau d’argent la soirée la plus agréable possible. La seule personne qui pouvait la rendre désastreuse était elle-même. Elle devait faire preuve d’un peu de bonne volonté si elle voulait que la soirée se déroule bien et file à la vitesse de la lumière.

Jusqu’à présent, les choses semblaient bien allées. Alexïs ne devait pas parler de cette soirée comme étant un rendez-vous, il l’avait bien compris. Il allait donc se contenter… de ne rien dire sur la nature de leur sortie. Ça valait mieux s’il souhaitait éviter de se prendre les foudres de Paige en pleine gueule. Par contre, comme il était du genre à parler beaucoup, il s’attendait bien à dire quelque chose qu’il ne fallait pas à un moment ou un autre. Il allait, autant qu’il le pouvait, faire attention à chacune de ses paroles.

S’il monologuait toute la soirée, comme le suggérait Paige, c’était assuré qu’il fasse un faux pas. Et puis, il n’avait pas une vie si intéressante que ça lorsqu’on oubliait ses activités nocturnes dans les bars avec Ryan. Il préférait ne pas avoir à parler de ce genre de détails et se mettre en valeur aux yeux de Paige. Il voulait lui montrer qu’il était différent des autres et cela n’allait aider en rien. Après tout, il était un peu ce genre d’homme qu’elle détestait, à quelques détails près. Il pouvait vouer une fidélité sans faille à l’être aimé et le fait qu’il multiplie les femmes sans futur avec elles était pour éviter de souffrir… et parce qu’il aimait le sexe. Ça, il pouvait s’en passer. Il était sûr de pouvoir y arriver et se débrouiller avec lui-même. Il n’avait jamais essayé parce qu’il n’en avait pas eu l’envie, mais il tentait de se convaincre que c’était possible.
Donc, plutôt que de ne parler que de lui, il s’adressa à Paige, lui posa quelques questions sur sa vie. Il ne demandait rien de personnel, seulement des questions d’usage comme on en utilisait si souvent dans les conversations banales servant à apprendre à connaitre une autre personne. Il serait ravi d’y répondre si elle les lui retournait. Pour l’instant, il préférait en apprendre le plus possible sur elle. Son passé n’avait pas d’importance, mais son présent, si. Il voulait savoir qui elle était réellement derrière ce bouclier d’agressivité et de colère.

Ayant beaucoup de chance, Alexïs eut le droit d’apprendre que Paige était originaire de New-York et n’enseignait que depuis quelques années seulement. C’était dommage qu’elle ait décidé d’arrêter complétement alors qu’elle n’en était qu’au début de sa carrière. Vu les événements qui s’étaient produits à l’institut, il n’y pouvait pas grand-chose, malheureusement. Peut-être qu’avec le temps elle sera en mesure de reprendre son poste, qui sait ?


-« Eh bien, tu as raison, je n’étudie pas à l’institut. J’ai préféré vivre par moi-même dans un appartement en ville. Je ne pouvais plus supporter ma sœur. Je te le jure, tu as de la chance de ne l’avoir jamais connu avant. Et donc, je vis toujours en ville, mais je fais parfois quelques tours à l’institut pour visiter Erïka et quelques personnes de ma connaissance. J’étudie à l’université, en médecine. Certaines personnes le font pour l’argent, moi c’est par désir d’aider les autres. Ça fait longtemps que j’ai pris ma décision et je ne le regrette toujours pas. D’ailleurs, c’est la découverte de mon don qui m’a davantage poussé à suivre cette voie. »

La serveuse vint à leur table et Alexïs ouvrit le menu afin de le parcourir rapidement des yeux. Il laissa Paige passer commande avant lui, puis demanda un plat quelconque du menu ainsi qu’un pichet de bière. Il n’était pas du genre à boire énormément lorsqu’il devait conduire sa voiture après, mais il se disait que Paige aimerait bien avoir ce genre de rafraichissement. Tout ce qu’elle désirait il pouvait lui offrir. Lorsque la serveuse s’éloigna, il reprit la conversation.

-« As-tu déjà réfléchis à enseigner ailleurs qu’à l’institut ? Cela pourrait peut-être te plaire, qui sait ? Est-ce que tu as des passions, des passe-temps hors de ton métier ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 22 Oct 2014 - 19:34

-« Eh bien, tu as raison, je n’étudie pas à l’institut. J’ai préféré vivre par moi-même dans un appartement en ville. Je ne pouvais plus supporter ma sœur. Je te le jure, tu as de la chance de ne l’avoir jamais connu avant. Et donc, je vis toujours en ville, mais je fais parfois quelques tours à l’institut pour visiter Erïka et quelques personnes de ma connaissance. J’étudie à l’université, en médecine. Certaines personnes le font pour l’argent, moi c’est par désir d’aider les autres. Ça fait longtemps que j’ai pris ma décision et je ne le regrette toujours pas. D’ailleurs, c’est la découverte de mon don qui m’a davantage poussé à suivre cette voie. »

-Ta sœur ? Erika j’imagine. Et non, je ne désire pas la connaître outre mesure. Ce que j’en sais d’elle est amplement suffisant.

Paige ne pouvait s’empêcher d’écouter Alexis, mais par contre, quelque chose clochait : on aurait dit qu’à chaque mot, il cherchait uniquement à se mettre en valeur. Pas besoin d’argent, vivre pour aider les autres… Dusk avait l’impression de se retrouver devant un vendeur quelconque… mais elle ne pouvait nier que c’était différent. S’il n’avait été qu’un dragueur, il serait mort. Déjà. Là, il ne lui donnait pas cette impression… et c’était bien une des seules raisons pour laquelle elle restait là. Enfin… ça et le football.

Alors que la serveuse se présenta à leur table, le regard de Dusk ne lâcha pas Alexis d’une semelle. Même si elle n’avait plus ses lunettes pour se dissimuler et qu’elle n’aimait pas qu’on puisse ainsi lire en elle, elle n’en avait pour le moment rien à faire. Elle allait trouver ce qui clochait chez Alexïs. C’était un homme ! Il cachait sans doute bien son jeu, mais il était certain qu’il cachait quelque chose. Le regard d’Alexis ne sembla pas s’attarder sur les seins de la serveuse pourtant… ni même sur ses fesses alors qu’elle se retournait. Paige avait commandé elle aussi, et le pichet de bière offert par Alexïs allait lui faire le plus grand bien.


-« As-tu déjà réfléchis à enseigner ailleurs qu’à l’institut ? Cela pourrait peut-être te plaire, qui sait ? Est-ce que tu as des passions, des passe-temps hors de ton métier ? »

-Enseigner ailleurs ? Non, je n’y ai jamais songé, et non, je ne songe pas le faire. Mon horaire est bien trop aléatoire pour me permettre ça.

Entre les missions des X-men, les entraînements de groupe et ses propres séances personnelles, enseigner à l’institut avait été possible puisqu’elle y était toujours. Pour enseigner ailleurs, c’était impossible… et ça ne l’intéressait tout simplement pas. Pas que les idiots d’ici n’aient des intellects supérieurs à la moyenne, mais au moins étaient-ils tous mutants. Combien de balles Paige avait dévié grâce à son don ? Des balles venues mettre fin à sa vie sous la seule raison qu’elle était différente.


-Excepté m’entraîner et sauver des mutants, non pas vraiment. Je sais pas si t’as constaté, je ne suis pas le genre de personne avec qui on veut normalement traîner. Alors non, hormis mes entraînements et ma lecture, pas grand-chose. Et avant que tu ne poses la question, ça me suffit amplement.

La serveuse revint rapidement avec leurs assiettes, et Paige se servit une bonne portion de bière à partir du pichet. Elle en but tout de suite un demi-verre, le déposant violemment sur la table par la suite.

-Ça par contre, ça fait toujours du bien. Et toi ? À part supporter ta folle de sœur tu fais quoi quand t’as rien à faire ?

Elle s’attendait à une réponse du genre : Coucher avec la première venue. Il était avant tout un homme… esclave de ses pulsions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 29 Oct 2014 - 5:31

Alexïs misait sur son rendez-vous pour arriver à convaincre Paige qu’il n’était pas comme les autres hommes, qu’il ne collait pas à un stéréotype qu’elle s’était fait d’eux. La tâche ne s’annonçait pas simple et il savait qu’il avait tout intérêt à passer certaines informations sur lui sous silence pour s’en sortir. Il ne savait pas s’il allait être en mesure de faire en sorte qu’elle s’adoucisse et soit moins sur ses gardes en sa compagnie, mais il n’en espérait pas trop. En fait, son but était d’arriver à obtenir un nouveau rendez-vous avec elle, par la suite.
Jusqu’à présent, rien ne pouvait gâcher cette soirée. Par la suite, n’importe quoi pouvait arriver. Alexïs souhaitait de tout cœur que sa sœur jumelle ne décide pas de ruiner tous les points qu’il avait marqués avec Paige. Il en avait peu et souhaitait les accumuler bien plus que ses points Airmiles.

-« Plus tu restes loin d’Erïka le mieux c’est. Comme tu peux le constater, nous n’avons en commun que des traits physiques. Nous sommes loin d’avoir les mêmes mentalités. »

Paige n’avait pas besoin d’être convaincue de rester loin d’Erïka, mais un peu d’encouragement en cette direction pouvait ne pouvait faire de tort. Moins elles se parlaient, mieux Alexïs se sentait.

Faisant maintenant dériver la conversation, il décida de retourner à un sujet qu’il sentait sécuritaire. Il était impossible que les choses tournent mal en parlant d’enseignement, non ? Il ne faisait que poser des questions banales, cherchant à connaitre davantage Paige, qui elle était, ce qu’elle aimait et détestait. Sa carrière avait débuté mais n’avait duré que de courtes années avant de s’achever sèchement. C’était dommage car elle semblait être une jeune femme très cultivée qui avait probablement beaucoup à apprendre aux autres. Puisqu’enseigner à l’institut ne semblait être une possibilité pour l’instant, elle pouvait toujours aller voir ailleurs. Par contre, elle se le refusait. Ses horaires ne lui permettaient pas. Préférant ne pas émettre un commentaire qui sonnerait probablement dans le genre de : « Mais pourtant tu n’as pas l’air de faire grand-chose de ta vie ces derniers temps. », il se contenta d’hocher doucement et brièvement la tête pour démontrer qu’il avait compris.

En fait, Paige lui expliqua en quelques mots ce qui lui prenait le plus clair de son temps. Elle n’avait pas le temps de trainer à l’extérieur et n’avait personne avec qui le faire, de toute façon. Vu son caractère, ça n’avait rien d’étonnant. Il suffisait pourtant de trouver la bonne personne avec qui sortir et passer du bon temps. Alexïs était certain qu’avec beaucoup de temps il arriverait à percer un petit trou dans cette carapace, suffisamment pour y découvrir la véritable personnalité de Paige. Elle devait être plus agréable que celle qu’elle arborait habituellement, c’était certain.


-« Avec un planning de ce genre, je comprends que tu sois très occupée. Par contre, je suppose que tu peux toujours trouver le moyen d’avoir quelques heures de libre pour trainer avec moi, non ? Ce serait dommage que les choses ne s’arrêtent qu’à cette soirée. Je suis une personne très optimiste dans la vie. Je veux voir le meilleur dans chaque chose et dans chacun d’entre nous. Si les autres ne veulent pas trainer avec toi, à leur guise, ça me donne une certaine exclusivité et la possibilité de te voler davantage de ton temps. »


Il sourit. La serveuse revint avec le pichet de bière et les assiettes. Alexïs attendit que Paige se soit servi pour faire de même. Il but une petite gorgée avant de poser son verre sur la table. Avant tout, il allait commencer à manger son repas et se concentrer sur la discussion. De toute façon, il ne pouvait pas boire beaucoup. C’était une bonne chose car il devait être le plus lucide possible lorsqu’il était temps de répondre aux questions de Paige. Il ne devait pas faire de faux pas.

-« Eh bien… Je dois avouer que les études prennent une grande partie de mon temps. Quand j’en ai l’occasion je m’entraine. Mon meilleur pote a tout ce qu’il faut chez lui, allant des machines d’entrainement à l’espace nécessaire pour manier les armes et se battre en paix. Les choses se résument principalement à ça. J’ai une autre sœur, également. Elle se nomme Eleonnora. Lorsqu’elle s’ennuie, elle adore débarquer chez moi et me trainer dans les boutiques. Lorsqu’elle me force à la suivre dans ces grandes ventes où les femmes se battent carrément pour un bout de tissu que je suis heureux d’avoir appris quelques techniques de combat au corps à corps. C’est pire que des tigresses. En fait, même les animaux ont plus de respect entre eux. »


Il but une nouvelle gorgée de son verre et en profita pour se taire un peu. C’était parfois difficile de trouver le bon sujet de conversation et de le mener à la dérive afin de passer d’un sujet intéressant à un autre. Pour l’instant, il se concentrait sur le fait d’apprendre à la connaitre plutôt que de se concentrer sur ce qui avait un lien avec le passé.


-« Tu regardes beaucoup de sports à la télévision ? Puisque tu sembles t’y intéresser, peut-être en as-tu pratiqué ? Je dois avouer que je n’ai jamais été un grand sportif bien que j’ai pratiqué de nombreuses activités physiques pendant mon enfance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 5 Nov 2014 - 20:23

-« Plus tu restes loin d’Erïka le mieux c’est. Comme tu peux le constater, nous n’avons en commun que des traits physiques. Nous sommes loin d’avoir les mêmes mentalités. »

-C’est une connasse de première ta sœur.

La langue dans sa poche ? Jamais. Paige disait ce qu’elle pensait au moment où elle le pensait, même si cela allait se résumer en beaucoup de soupirs si la soirée continuait sur ce ton. Non mais, qu’est-ce qu’elle faisait là… Pourtant, au moins, Alexïs semblait à s’intéresser à autre chose qu’à ses seins, c’était déjà pas mal. Quoique, c’était un homme. Sans doute faisait-il ça simplement pour cacher ses intentions belliqueuses. Paige n’était pas sotte au point de le croire blanc comme un drap. Elle dit tout de même lui expliquer pourquoi enseigner ailleurs n’était pas une option. Elle passait son temps à partir en mission, à espionner, explorer, rechercher, pour le compte de Charles Xavier. Ses missions n’entraînaient pratiquement pas de danger, et sans être parfaitement légale, ses investigations avaient pour but de sauver ou protéger des mutants.

-« Avec un planning de ce genre, je comprends que tu sois très occupée. Par contre, je suppose que tu peux toujours trouver le moyen d’avoir quelques heures de libre pour trainer avec moi, non ? Ce serait dommage que les choses ne s’arrêtent qu’à cette soirée. Je suis une personne très optimiste dans la vie. Je veux voir le meilleur dans chaque chose et dans chacun d’entre nous. Si les autres ne veulent pas trainer avec toi, à leur guise, ça me donne une certaine exclusivité et la possibilité de te voler davantage de ton temps. »

-Pfff… tu joues vraiment la séduction là ? Je te rappelle que, selon nos propres termes, si je décide que c’est terminé, c’est terminé après ce soir. Alors ne sois pas trop optimiste veux-tu ? Présentement, ça va, mais sans plus. Il va te falloir trouver autre chose si tu veux espérer que toi et moi on passe bien du temps ensemble. Tu serais le premier après tout. Je sais pas si t’as remarqué, mais j’ai personne dans ma vie et ça me va très bien. Autant sentimentale qu’amicale j’te signale hein, au cas où ta cervelle se fasse des idées…

Elle donnait une impression de femme forte, mais si elle l’était autant qu’elle le prétendait, elle se serait éclipsée directement dans l’ombre et hop terminé le rencart de merde ! Rencart… non mais, il ne fallait pas exagérer ! C’était une soirée complètement ridicule en fait. Paige soupira mais la bière qui arriva ainsi que les assiettes ramena un peu de couleur sur son visage de marbre. Laissant donc la discussion continuer sur un ton résolument plus calme et détendue, la jeune femme fit un effort et s’intéressa quelque peu à son interlocuteur.

-« Eh bien… Je dois avouer que les études prennent une grande partie de mon temps. Quand j’en ai l’occasion je m’entraine. Mon meilleur pote a tout ce qu’il faut chez lui, allant des machines d’entrainement à l’espace nécessaire pour manier les armes et se battre en paix. Les choses se résument principalement à ça. J’ai une autre sœur, également. Elle se nomme Eleonnora. Lorsqu’elle s’ennuie, elle adore débarquer chez moi et me trainer dans les boutiques. Lorsqu’elle me force à la suivre dans ces grandes ventes où les femmes se battent carrément pour un bout de tissu que je suis heureux d’avoir appris quelques techniques de combat au corps à corps. C’est pire que des tigresses. En fait, même les animaux ont plus de respect entre eux. »

La jeune femme sourit… à peine… pendant quelques secondes, avant que son visage de marbre de réapparaisse. Imaginer ce genre de femmes faisait marrer la mutante des ombres, qui était une image typique, mais à l’opposé complètement de qui elle-même était. S’habiller chic, porter des tenures à en faire baver tous les mecs, jamais de la vie. Pour elle, c’était plutôt porter une tenue confortable et exploser des nez. Les mecs qui la regardaient de travers bavaient généralement, mais c’était parce qu’ils avaient la gueule en sang, et non pas simplement parce qu’elle était jolie.

-« Tu regardes beaucoup de sports à la télévision ? Puisque tu sembles t’y intéresser, peut-être en as-tu pratiqué ? Je dois avouer que je n’ai jamais été un grand sportif bien que j’ai pratiqué de nombreuses activités physiques pendant mon enfance. »


-Quelques-uns. Je suis surtout les matchs de football qui passent. Mais j’ai pas d’équipe de prédilecti…

Paige cessa de parler, les yeux rivés sur l’entrée. Une femme, de son âge environ, venait d’entrer, et semblait sonder la pièce. Cherchait-elle quelqu’un ? En tout cas, Paige l’avait vue, et elle se pencha aussitôt vers l’avant. Putain, pas maintenant ! Saisissant le collet de son interlocuteur, elle le tira vers elle, le forçant à garder la tête basse.

-Tu te la fermes Alexïs. On sort. Maintenant.

Du doigt, elle pointa, sous son menton, la porte d’entrée et la femme qui regardait dans la pièce.

-Je ne veux PAS la voir. On me croit morte, et c’est bien comme ça est-ce que c’est clair ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 14 Nov 2014 - 20:04

Alexïs ne pouvait pas accepter que Paige mette fin à ce qu’ils n’avaient pas encore après un seul rendez-vous. Ce n’était peut-être pas un rendez-vous pour elle, mais il pouvait bien qualifier cette sortie ainsi s’il en avait envie. De toute façon, s’il l’avait amené au restaurant dans le cadre d’un véritable rendez-vous, elle aurait eu droit au paquet : excellent restaurant, balade en voiture de sport – qu’il aurait emprunté à Ryan en échange d’une faveur ou d’une autre – et balade dans les plus beaux endroits de la ville. C’était romantique, cliché et tout droit sorti d’un film pourris à l’eau de rose, mais les femmes adoraient ça. En général.

-« Tu as raison, c’est toi qui décide. Je ne veux pas jouer les séducteur, simplement être amical et sympathique. Tu connais ce mot, n’est-ce pas ? Ce n’est peut-être pas dans tes habitudes d’avoir quelqu’un pour se soucier de toi, mais il va falloir t’y accommoder. »

Les choses semblaient bien se passer, pour le moment. Alexïs avait laissé Paige commander ce qu’elle désirait et même pris l’initiative de commander un pichet de bière pour lui faire plaisir. Il savait que ce genre de chose, accompagné d’un match de foot, était un duo gagnant. La conversation allait de bon train, tout était tranquille et propice à un agréable moment.

Cependant, quelque chose vint changer la donne.

Soudainement, Paige semblait méfiante, tentant de se dissimuler aux yeux des autres. Que se passait-il ? Alexïs ne comprenait pas d’où provenait ce soudain changement d’attitude. Elle l’attrapa par le collet et le tira vers elle, manquant de faire renverser les verres posés sur la table.


-« Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai fait quelque chose ? »

Paige lui expliqua tout ce qu’il avait à savoir : ils sortaient maintenant. C’était clair, net et on ne peut plus précis. Apparemment, bien des gens la croyaient morte et elle souhaitait que les choses restent ainsi. Il ne pouvait que comprendre cette situation. C’est pourquoi il allait l’aider du mieux possible. Avant tout, il regarda par-dessus son épaule afin de repérer la femme que Paige souhaitait fuir. Il suffisait d’attendre qu’elle ne regarde pas en leur direction.

-« Eh bien nous voilà un nouveau point en commun. Suis-moi, on va passer vers l’arrière pour ne pas qu’elle nous remarque. »

Alexïs sortit son portefeuille, posa cinquante dollars sur la table, puis regarda à nouveau derrière son épaule. Lorsque la femme regarda à l’opposé de la salle, le jeune homme se leva et attrapa le bras de Paige pour l’entrainer avec lui. Voyant qu’il allait devoir passer aux côtés de serveuses chargées de plats pour atteindre la porte arrière, il bifurqua et passa sur la terrasse. Il passa la rambarde et se retrouva dans l’herbe. Il fut heureux d’avoir choisis un restaurant bâti sur un seul étage, au rez-de-chaussée.
Marchant d’un pas pressé, il regagna sa voiture et en déverrouilla les portières pour que Paige puisse s’y dissimuler. À son tour, il monta dans le véhicule, mais ne démarra pas tout de suite.


-« C’était qui cette femme ? Pas que je veuille me mêler de ta vie privée, mais habituellement on ne fuit pas les gens de cette façon sans avoir une bonne raison de le faire. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 9 Déc 2014 - 2:13

-« Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai fait quelque chose ? »

-Non et continue, c’est parfait pour le moment…

Non mais, de tous les moments au monde, il fallait que Paige retombe aujourd’hui sur des vestiges de son passé. Le poing fermée, l’autre tenant le collet du blondinet pour qu’il reste bas, elle attendait que la femme en question regarde ailleurs. Au moins, son interlocuteur semblait avoir compris la manœuvre, ce qui étonna Paige qui le considérait toujours comme un débile profond.

-« Eh bien nous voilà un nouveau point en commun. Suis-moi, on va passer vers l’arrière pour ne pas qu’elle nous remarque. »

-Point commun ?

Ce furent les réflexes d’X-men de Paige qui la poussèrent à suivre Alexïs rapidement. Il semblait avoir un bon plan de match, aussi bien lui faire confiance pour le moment, ça ne pouvait pas la mettre dans l’embarras. Il avait même pensé à payer, comme c’était mignooooon ! (Sarcasme). N’empêche que l’idée de bifurquer sur la terrasse et de sauter par-dessus la rambarde était excellente, et même si cela attirerait un peu d’attention sur eux, au moins ils seraient suffisamment rapides pour s’échapper. Dès la manœuvre terminée, Paige courut aux côtés du blondinet, ne cherchant pas à récupérer son bras prisonnier de la main d’Alexis.

-« C’était qui cette femme ? Pas que je veuille me mêler de ta vie privée, mais habituellement on ne fuit pas les gens de cette façon sans avoir une bonne raison de le faire. »

-Une garce. C’est une garce, et j’avoue avoir une très bonne envie de la tuer présentement, mais comme j’aime mieux qu’on me croie morte…

Soufflant, les poings fermés sur ses genoux, il était évident qu’elle était aux prises d’un fort lot de stress, et de beaucoup de rage. Un comportement partiellement naturel chez elle, du moins le côté rage, mais elle était rarement nerveuse. Il y avait très peu de lumière dans la voiture, surtout à cette heure, mais même l’obscurité les entourant pouvait sembler menaçante. Son pouvoir s’agitait tout autant qu’elle.

-C’est la femme qui m’a présenté à mon ancien mari, ça te va comme explication ?

Un strict minimum, mais ça en dirait suffisamment au blondinet pour qu’il se la ferme et qu’il conduise jusqu’à l’institut. Sans même prendre le temps de lui laisser sortir ses clés, elle se contenta de former l’ombre en une simple clé et la fit flotter jusqu’au démarreur, et le moteur se mit à ronronner.

-Ramène-moi à l’institut avant que je ne tue quelqu’un Alexis. Je ne te le demanderai qu’une fois.

Si elle n’avait pas son self-control habituel, son don aurait sans doute tué quelqu’un ce soir. Elle avait de la chance de peu utiliser son don depuis quelques jours, celui-ci n’était pas aussi agressif qu’à l’usuel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 10 Déc 2014 - 1:46

Alexïs n’avait pas très souvent l’habitude de fuir les autres. Enfin, disons plutôt qu’il les évitait habilement. Ça arrivait à tout le monde de ne pas vouloir faire la rencontre d’une personne parfois énervante, agaçante ou qui n’avait toujours pas compris qu’elle n’était pas appréciée. Alexïs devait avouer qu’il lui arrivait parfois d’omettre de répondre à son téléphone à la vue d’un certain nom ou de finalement se dissimuler au détour d’un couloir afin de ne pas avoir à discuter avec une connaissance. S’enfuir d’un restaurant à la vitesse de l’éclair en passant par la terrasse, ça, par contre, c’était une première pour lui.

Une fois à sa voiture, Alexïs daigna finalement demander à Paige ce qui s’était produit. Il n’avait rien compris à la dernière minute qu’il venait de vivre et souhaitait obtenir des réponses. Il n’espérait pas obtenir un récit de la part de Paige, mais au moins une explication qui pourrait tenter de le rassurer sur la situation. Cette femme qu’ils avaient vue, était-elle une personne dangereuse malgré les apparences ? Voulait-elle faire du mal à Paige ? Tant que cela pouvait protéger cette dernière, il était prêt à rouler jusqu’à l’autre bout du monde pour la protéger.

Il y a bien des choses qui auraient pu franchir les lèvres de Paige, mais les mots « ex-mari » n’en n’auraient pas pu en faire partie, selon Alexïs. Était-ce donc pour éviter de revoir ce fameux ex-mari que Paige avait changé de vie et se faisait à présent passer pour morte ? De toutes les questions que pouvait se poser Alexïs, à présent, la seule qui lui restait en tête était « comment un homme a réussis à se rendre aussi loin dans leur relation ? ».


-« Ah... heu… ah… je vois… hum… j’aurais jamais cru que tu avais été mariée… Humm… je n’en demanderais pas plus. On va partir d’ici et oublier que tout ça vient d’arriver. »

Avant de pouvoir démarrer en insérant sa propre clé dans le contact, Alexïs aperçu le pouvoir de Paige faire son œuvre et démarrer la voiture. On pouvait dire qu’elle pouvait en faire des choses avec un don comme celui-là. Espérant que cette clé magique ne disparaisse pas soudainement pendant qu’il sera sur la route, le jeune homme quitta l’aire de stationnement du restaurant dans le but de regagner l’institut. C’était mort pour ce soir et si ça se trouve il n’aura pas une autre chance pour se rattraper. Le pire était que rien n’était de sa faute. Il s’agissait simplement d’un mauvais hasard.


-« J’aimerais dire quelque chose d’intelligent, mais ça ne me vient pas… Alors, prends moi pour un idiot, envoie moi promener, mais tout va bien aller. Je suis sûr que tout ira bien. »


Lentement, très lentement, il glissa doucement sa main sur celle de Paige avant de l’étreindre tendrement. Il ne voulait pas toucher autre chose d’autre, seulement sa main. Il voulait se montrer rassurant et, même si elle ne supportait pas d’être touchée, il savait qu’un geste valait mieux que des mots.


-« Depuis ce temps où tu te fais passer pour morte, n’as-tu pas changé ton nom ou ton apparence ? N’as-tu pas déjà considéré à quitter la ville ? Je dis ça, mais je ne suis pas vraiment mieux à vrai dire… »

Il ne déviait pas de sa trajectoire, il continuait de rouler en direction de l’institut. Il n’allait pas aller contre sa volonté surtout que cette « rencontre » semblait avoir affecté davantage Paige que ce qu’elle voulait bien montré. C’était une bribe du passé qui lui revenait. Ce n’était pas de sa faute si cela s’était produit, on ne pouvait en vouloir qu’au hasard.

Une fois devant l’institut, il s’arrêta en face du portail. La soirée était terminée, il devait s’y faire. Malgré tout, il devait tenter sa chance.

-« La soirée ne s’est pas vraiment passée comme prévue. J’espère alors que tu puisses m’accorder la chance de rattraper cela. Promis, nous n’irons pas dans un endroit où tu serais susceptible de croiser des gens de ton ancienne vie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 10 Déc 2014 - 20:14

-« Ah... heu… ah… je vois… hum… j’aurais jamais cru que tu avais été mariée… Humm… je n’en demanderais pas plus. On va partir d’ici et oublier que tout ça vient d’arriver. »

-C’est pas une information que je partage avec tout le monde, et si elle se répand comme la peste à l’institut., je saurai que t’as ouvert ta grande gueule.

Ça, c’était une menace à peine voilée. Paige n’allait accorder aucune chance au blondinet, surtout pas sur ce secret qui était le sien. S’il en parlait à autrui, c’était avec un peu plus que des côtes fêlés qu’il allait s’en sortir. Par chance, pour l’instant il tenait sa langue, et conduisait silencieusement. Paige gardait un certain contrôle sur son don, la clé ne disparaissant pas, et se laissa bercer par la route, fermant les yeux à moitié. Soirée de merde…

-« J’aimerais dire quelque chose d’intelligent, mais ça ne me vient pas… Alors, prends moi pour un idiot, envoie moi promener, mais tout va bien aller. Je suis sûr que tout ira bien. »

Paige sourit quelque peu, avant de pousser un simple « pfff » sarcastique, le genre de dire « tu rêves ? » Préférant s’enfermer dans ses noires pensées, elle ne sentit qu’au dernier moment la main d’Alexis se refermer sur la sienne… et elle tourna doucement la tête vers lui. Son visage exprimait l’incompréhension et non la colère, chose plutôt rare chez elle, alors que son regard glissait de sa main, maintenant tenue par le blondinet, puis tout le long de son bras jusqu’à ce que ses yeux fixent les siens.

-« Depuis ce temps où tu te fais passer pour morte, n’as-tu pas changé ton nom ou ton apparence ? N’as-tu pas déjà considéré à quitter la ville ? Je dis ça, mais je ne suis pas vraiment mieux à vrai dire… »

-J’ai pas envie d’en parler…

Ce n’était pas agressif pour le moment, Paige était simplement… neutre, sans énergie. Peut-être était-ce pour cela qu’elle acceptait que la main d’Alexis ne reste dans la sienne ? Peut-être… à quelque part, la professeur de littérature ne souhaitait pas que ce moment prenne fin. La main du blondinet avait peut-être un lien avec ça, mais Paige aurait souhaité qu’ils conduisent encore un moment… ce qu’elle força Alexis à faire. Les ombres enserrèrent le volant simplement pour le faire bifurquer, lui faire faire un détour, et la mutante des ombres fit un simple signe de tête à Alexis pour lui signifier ce qu’elle venait de faire. Ils purent ainsi savourer un court moment, peut-être un cinq minutes supplémentaires, dans la nuit, en silence… main dans la main. Tout ce qu’il manquait à cette scène était sans doute la pluie…

-« La soirée ne s’est pas vraiment passée comme prévue. J’espère alors que tu puisses m’accorder la chance de rattraper cela. Promis, nous n’irons pas dans un endroit où tu serais susceptible de croiser des gens de ton ancienne vie. »

-Je suis pas suffisamment stupide pour croire que c’est ta faute Alexis.

Ils étaient maintenant à destination. Ouvrant sa porte, Paige fit elle-même le tour de la voiture et ouvrit la portière d’Alexis, chose qu’elle n’aurait sans doute pas fait dans son état normal. Des bribes de son passé menaçaient de l’envahir, et elle ne souhaitait pas que ça arrive. Déjà, sa dernière perte de contrôle avait provoqué un océan de malheur à l’institut, si elle devait s’abandonner à ses noires pensées encore une fois… non, pas cette fois. Elle ne sombrerait pas… mais les faits étaient les faits : elle n’était pas capable de le supporter à elle seule.

-Il est tard. Je ne veux pas que tu te blesses en conduisant dans ton état de fatigue. Viens… j’ai de la place pour t’héberger le temps d’une nuit.

Il était évident que le blondinet pouvait conduire, il était toujours en forme, mais Paige se cherchait un prétexte. Simplement pour le garder auprès d’elle pour un court moment encore. Allait-elle le foutre à la porte de sa chambre une fois qu’ils y seraient tous les deux ? Peut-être… mais seul le temps le leur dirait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 10 Déc 2014 - 22:05

Alexïs avait toujours su garder les secrets des autres, bien plus que les siens. Il n’allait pas déroger à cette règle, qu’on le lui demande ou non. Il se doutait que ce qu’il venait d’apprendre sur Paige ne devait pas s’ébruiter. De toute façon, à qui pourrait-il en parler ? Sûrement pas à sa sœur. Il n’avait aucune raison de nuire à Paige ou de lui faire vivre les tourments de son passé à travers le regard des autres. Personne ne pourrait la comprendre, de toute façon. Alexïs ne leur donnera jamais l’occasion de la juger.

-« Ne crains rien. Ton secret mourra avec moi s’il le faut. »

Alexïs avait surtout dit ça pour la rassurer, mais il devait avouer qu’il ne voyait pas les choses déraper à ce point. Il voulait protéger Paige et tenter de l’aider à ne pas s’enfoncer davantage dans les ténèbres. Elle méritait de vivre sereinement et de s’épanouir. S’il pouvait l’aider, il voulait le faire.

Chaque personne étant différente, il était toujours difficile d’apprivoiser une situation de ce genre et de décider de la bonne chose à faire. Pour sa part, Alexïs avait décidé de lui poser quelques questions en lui laissant le choix de répondre ou non. Elle fut bien claire avec lui : elle n’avait pas envie d’en parler. Il n’allait pas insister.


-« Dans ce cas, n’en parlons pas. »


Malgré tout, il continuait de tenir la main de Paige dans la sienne. Tant qu’elle ne tentait pas de rompre ce contact, il ne faisait rien pour que cela arrive. De son pouce, il caressait le dos de sa main avec tendresse, cherchant à la réconforter d’une certaine manière. Conduisant en direction de l’institut, il pensait simplement à déposer Paige puis rentrer chez lui. Cependant, lorsqu’il perdit la maitrise du véhicule pendant quelques instants, il eut besoin d’un moment pour comprendre ce qui venait de se passer. D’un signe de tête, Paige lui signifia simplement de continuer à conduire, ce qu’il fit en silence. Il prit quelques détours afin de prolonger le trajet, puis s’engagea sur la longue route qui menait à l’institut Xavier.

Alexïs ne cherchait pas à faire la conversation, surtout si cela devait porter sur des sujets futiles. Tant que Paige ne prenait pas la parole, il se contentait de conduire silencieusement, sa main dans la sienne. Lorsqu’il arriva à l’institut, il s’arrêta devant le portail, attendant qu’il s’ouvre. Puis, il le franchit afin de raccompagner Paige près du manoir et ainsi lui éviter de marcher, bien qu’il se doute qu’elle ait un autre moyen de transport bien plus efficace.

Lorsque la voiture fut arrêtée, Paige ouvrit sa porte. Néanmoins, elle rassura Alexïs en lui confirmant que ce qui s’était produit n’était pas de sa faute même si cela avait gâché la soirée. Que devait-il y comprendre ? Allait-il avoir une seconde chance ? Il sourit à l’idée que c’était probablement le cas. Cette fois, il allait faire les choses différemment, trouver un autre endroit qui collera aux goûts de Paige. Peut-être même pourrait-il dénicher une place à l’extérieur de la ville afin qu’elle ait l’esprit tranquille quant aux potentielles connaissances de sa vie passée qu’elle pourrait rencontrer par hasard ?

Contre toute attente, Paige fit le tour de sa voiture et vint ouvrir sa portière. Que faisait-elle ? Il ne comprenait pas ce qui se passait. Avait-elle quelque chose à ajouter ? En fait, elle lui proposa de rentrer avec elle. Il était tard et il ne devait pas retourner sur la route alors qu’il était fatigué. Retirant sa ceinture de sécurité et laissant le pouvoir de Paige couper le moteur de lui-même, le jeune homme quitta le véhicule. Il ne savait pas quoi répondre à la femme, la bouche légèrement ouverte comme un saumon qui venait de découvrir qu’il existait de la vie à l’extérieur du lac.


-« Heuuu… wow… c’est… c’est super gentil de ta part… Je… si tu le propose je ne vais pas refuser… Tu pourrais me dire de dormir à même le sol, je crois que ça m’irait parfaitement, en fait. »

Ne pouvant s’empêcher de sourire, il verrouilla son véhicule puis rangea ses clés dans ses poches. Le jeune homme invita Paige, d’un signe de la main, à prendre les devants et ouvrir la voie. Il la suivit en silence.

-« Si tu aimes les balades en voiture, je connais des endroits sympas où nous pourrons aller, la prochaine fois. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 11 Déc 2014 - 2:05

-« Ne crains rien. Ton secret mourra avec moi s’il le faut. »

Bon, au moins les choses étaient claires entre eux. Paige ne souhaitait pas qu’on connaisse ses nombreux secrets, et excepté le professeur qui en avait une quelconque idée, cette information était toujours confidentielle. Moins de gens seraient au courant, le mieux se serait pour tout le monde, et en particulier pour la petite cervelle dangereusement explosive d’Alexis.

-« Dans ce cas, n’en parlons pas. »

Une belle entente entre les deux, ne rien dire du tout. Voilà qui allait leur assurer une ambiance convenable pendant le reste de la trop courte balade. Prenant Alexis de court, ce fut Paige qui lui ouvrit sa portière, prétextant son état de fatigue pour l’amener à entrer avec elle dans l’institut. Elle venait tout juste de commencer à faire confiance à son don, et aucune chance qu’elle ne garde cette arme de destruction massive sans surveillance.

-« Heuuu… wow… c’est… c’est super gentil de ta part… Je… si tu le propose je ne vais pas refuser… Tu pourrais me dire de dormir à même le sol, je crois que ça m’irait parfaitement, en fait. »

-Ne soit pas si idiot…

Paige était peut-être une garce, mais elle n’était pas stupide. Sans vraiment être douce ou même aimante, elle plaça sa main sous la mâchoire du gamin pour la lui refermer, poussant un nouveau soupir. La nuit allait être longue, le ramener n’était peut-être pas la meilleure idée du monde… mais bon, trop tard. L’idée de se téléporter avec le gamin jusqu’à sa chambre lui effleura l’esprit, mais au final, elle décida de simplement marcher.

-« Si tu aimes les balades en voiture, je connais des endroits sympas où nous pourrons aller, la prochaine fois. »

-J’aime pas vraiment, c’est… neutre j’te dirais. J’avais juste… besoin de réfléchir un peu plus longtemps. Maintenant ça va.

Marchant donc aux côtés d’Alexis puisque le blondinet savait très bien où se trouvait sa chambre, les deux… amis… confidents… amants… nah laissez tomber, les deux individus voilà, se rendirent jusqu’à la chambre de la mutante des ombres, qui ouvrit la porte avant de réaliser le bordant dans lequel elle vivait ses derniers temps. N’ayant cure de l’opinion d’Alexis, elle se contenta de faire une vague d’ombre repoussant la plupart des dégueulasseries dans des armoires, des coins, peu importe. Ça ne donnait le goût à personne d’y rester en fait, même pas à Paige.

-On va prendre une autre chambre… celle-là pue.

Paige fit demi-tour et se rendit donc à l’étage supérieur. Cependant, deviner les chambres utilisées des chambres vides était chiant, mais les yeux de la mutante des ombres finirent par trouver une chambre passablement grande et libre, où elle entra aussitôt. Cependant… il n’y avait qu’un seul lit, chose qu’elle remarqua aussitôt avec un léger « Tsk » avant de s’installer, assise, sur le lit.

-On va devoir partager… tu gardes tes vêtements et tes pattes de ton côté, je fais la même chose du mien, ça te va ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 11 Déc 2014 - 4:43

Alexïs disait un bon nombre de conneries depuis un moment, mais cela était dû à sa peur de faire un faux pas envers Paige. Il devait commencer à s’assumer et dire les choses comme elles étaient plutôt que de trop jouer sur la prudence. Les femmes détestaient les hommes trop prudents. Il devait être lui-même. Il était idiot, il le savait, mais il devait faire en sorte que ce soit moi apparent qu’en ce moment.

-« Eh bien, j’aimerais bien, mais tu fais cet effet là sur moi et… »

Avant qu’il ait pu ajouter quelque chose de supplémentaire, Paige lui coupant la parole en attrapant sa mâchoire et la refermant. Ça va, il avait compris le message. Il se contenta de faire un signe silencieux à Paige de se diriger vers l’institut et de le mener jusqu’à sa chambre. Cependant, une fois dans le manoir il ne put s’empêcher d’ajouter quelque chose. Il lui parlait de balades en voiture, supposant qu’ils pourraient renouveler l’expérience. Ce n’était pas le cas. Ce qu’ils venaient de vivre était une expérience unique qui n’allait pas se reproduire à moins que Paige n’ait encore envie de réfléchir.

-« D’accord. Dans ce cas, je trouverais autre chose. Un film au cinéma ou une pièce de théâtre, par exemple. J’ai entendu dire qu’ils jouaient Cyrano de Bergerac le mois prochain. Et si jamais tu veux toujours un moment pour réfléchir, peu importe le sujet, je serais ravi de jouer les conducteurs. »

Là ce n’était plus être con, mais être bien trop emballé par l’idée d’obtenir une seconde chance auprès de Paige. Que lui arrivait-il ? Perdait-il la tête ? Il semblerait que ce soit le cas. Cette femme allait le rendre complètement fou et pourtant il ne pouvait résister à l’envie de passer du temps en sa compagnie. D’ailleurs, lorsqu’ils regagnèrent la chambre de Paige, Alexïs pu constater que c’était le bordel à travers la pièce. Même si elle avait repoussé les détritus en grande partie grâce à son don, ils n’en restaient pas moins visibles.

-« Tu as besoin d’un homme de ménage, peut-être ? » Demanda-t-il.

Il semblerait que ce ne soit pas à l’horaire pour ce soir. Paige déclara que cette chambre – qui était pourtant la sienne – puait et qu’ils allaient aller dans une autre pièce. Docile, Alexïs la suivit jusqu’à l’une des chambres non occupées du manoir. Alexïs se demandait de plus en plus ce qui se passait dans la tête de la femme. Dans ses fantasmes, il pouvait bien imaginer qu’ils allaient coucher ensemble, mais son esprit terre à terre lui soufflait qu’ils avaient plus de chance de passer un moment délicat et tendre ensemble. Enfin, aussi délicat que cela pouvait l’être avec Paige.

Cette dernière avait d’ailleurs établi des règles claires quant à la nuit qu’ils allaient passer ensemble. Pour commencer, tout le monde gardait ses vêtements. Ensuite, personne ne se touchait. Dommage, lui qui aimait jouer les grandes cuillères… Tant pis, ce sera pour une autre fois. Fermant la porte de la pièce derrière lui, il s’approcha d’une commode et y vida ses poches : clés, téléphone et portefeuille se retrouvèrent sur le meuble. Il pouvait consentir à dormir avec ses jeans, même s’il faisait chaud. Par contre, pas question de garder son haut. Faisant fi de la règle de Paige, il retira sa chemise et la déposa sur le meuble. Il n’était peut-être pas très musclé, mais on pouvait tout de même deviner que son corps se dessinait au fil des entrainements acharnés qu’il pratiquait avec Callisto. Son don, quant à lui, portait les cicatrices du passé. Avec le temps, il avait appris à les accepter et, surtout, les oublier.


-« Tu peux oublier pour la chemise, mais pour te faire plaisir je vais garder mon jean. »

Alexïs déplaça les couvertures et attrapa un oreiller qu’il plaça au centre du lit. Puis, il retira ses chaussures qu’il laissa choir au sol avant de s’étendre sur le dos. Il avait compris le message : ses pattes allaient rester de son côté.

-« Voici notre frontière. » Fit-il en tapotant l’oreiller. « Je n’ai pas envie de mourir pendant mon sommeil si jamais mon corps décide de te serrer inconsciemment contre lui pendant la nuit. » Il se redressa. « Je ne veux pas paraitre pour un obsédé sexuel, mais… tu devrais au moins retirer tes chaussures pour la nuit. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 11 Déc 2014 - 20:37

-« Eh bien, j’aimerais bien, mais tu fais cet effet là sur moi et… »

Oh non… S’il commençait à tout mettre sur la faute de Paige, ça n’allait pas arranger leur relation… quoiqu’ils n’avaient justement PAS de relation, ce qui était la beauté de la chose. Au moins, il ne disait plus rien depuis que la mutante des ombres l’avait interrompu. C’était toujours bien ça de gagné. La balade avait été… neutre disons, mais la mutante avait surtout désiré s’échapper encore un peu.

-« D’accord. Dans ce cas, je trouverais autre chose. Un film au cinéma ou une pièce de théâtre, par exemple. J’ai entendu dire qu’ils jouaient Cyrano de Bergerac le mois prochain. Et si jamais tu veux toujours un moment pour réfléchir, peu importe le sujet, je serais ravi de jouer les conducteurs. »

-On verra en temps et lieu Alexis.

Ils se rendirent à la chambre de Paige, laissé dans un désordre complet et incroyable depuis sa déprime. Même avec son don, elle put à peine bouger quelques cochonneries de droite à gauche. Ce n’était même pas la peine qu’ils passent la nuit ici. Aussi bien trouver une autre chambre, ce n’était pas le genre de chose qui manquait à l’institut

-« Tu as besoin d’un homme de ménage, peut-être ? »

-Ça va non. J’ai pas la forme ces derniers jours ça paraît non ?

Ce n’était pas mentionné sur un ton insultant, ni même rageur. Elle semblait surtout… manquer d’énergie. Une nuit de sommeil, une bonne séance d’entraînement, et le tour serait joué. Mais là, pour la journée, la jeune femme ne désirait que s’étendre… sans peur. Sans peur de son don évidemment, pas d’Alexis. Choisissant donc une chambre vide, ils purent s’y installer. Paige vida ses poches, comme le garçon d’ailleurs. Paige établit aussitôt quelques règles de bonnes conduites pour la nuit, à savoir, aucune nudité, aucun contact. Voilà qui était clair, défini, et évident. Il n’y avait pas de risque de mauvaise interprétation. Cependant… Paige était forcé d’admettre que le gamin avait du culot, lorsqu’elle se rendit compte qu’il retirait sa chemise. Les yeux écarquillés, elle attendit qu’il s’explique… ou qu’elle lui donne un coup de pied aux couilles si fort qu’il allait roter des papillons… quelque chose du genre..

-« Tu peux oublier pour la chemise, mais pour te faire plaisir je vais garder mon jean. »

-T’as intérêt…

Mais elle ne s’obstina pas plus que ça. Portant déjà un chandail léger et une paire de jeans, elle regarda le petit manège d’Alexïs, se demandant entre autre à quoi étaient dû ses longues cicatrices ? Un peu de curiosité chez l’ancienne prof ? Peut-être… mais elle ne demanda rien. Elle garda sa curiosité bien dissimulée sous un air froid et désintéressé.

-« Voici notre frontière. Je n’ai pas envie de mourir pendant mon sommeil si jamais mon corps décide de te serrer inconsciemment contre lui pendant la nuit. Je ne veux pas paraitre pour un obsédé sexuel, mais… tu devrais au moins retirer tes chaussures pour la nuit. »

-J’vais même pas te répondre tellement t’es ridicule Alexis.

Mais tout de même, les paroles de celui-ci lui amenèrent un petit sourire en coin, qui disparut un instant plus tard. Balançant ses chaussures n’importe où, elle vint s’installer sous les couvertures et se tourna du côté du mur, l’oreiller et Alexis dans son dos. Elle pensa ainsi s’endormir… mais ses pensées étaient légèrement plus noires qu’elle ne s’y attendait. Il lui fallut un certain temps, et beaucoup de réflexion, avant de balancer l’oreiller qui les séparait au sol. Doucement, elle se recula vers Alexis, et grâce à son don, fit simplement lever le bras de son compagnon pour qu’il l’entoure de celui-ci, le laissant prendre la position de grande cuillère dans le lit… avec elle.


-Tu… ne dis rien à propos de ça… d’accord ?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 11 Déc 2014 - 21:37

Lorsque les choses n’allaient pas, chaque personne avait son truc pour y remédier. Certaines fonçaient, se jetaient dans des projets inimaginables pour tenter de s’occuper l’esprit au maximum. D’autres préféraient dormir et espérer tout oublier jusqu’au lendemain. Il y avait tellement de façon de faire, tout dépendait de chacun. Alexïs, lui, aimait bien se jeter dans l’alcool, les fêtes et le sexe. Il n’y avait rien de mieux pour avoir l’esprit embrouiller et ne plus penser à ses problèmes, bien qu’il devait y faire face un jour ou l’autre.

Paige, lorsqu’elle n’avait pas la forme, ne faisait pas partie de ce groupe de personne qui sentait une envie incontrôlable de tout nettoyer. La preuve était là, sur le plancher de sa chambre. Ce n’était pas très propre ni très accueillant, mais c’était toujours moins crasseux que les égouts. Là-bas, il en avait vu de toutes les couleurs. Peu de choses pouvaient l’impressionner au niveau saletés.


-« Je ne te juge pas, tu sais. Tu fais ce que tu veux. »

Une fois dans une chambre propre et parfaitement rangée – ce qui n’était pas difficile à faire vu qu’il n’y avait que des meubles – Alexïs vida les poches de son jeans en sachant pertinemment qu’il allait garder ses vêtements, règles de Paige. Par contre, il se permit de retirer sa chemise. Ce n’était pas vraiment dans le but d’éviter de la froisser, mais plutôt d’être à l’aise pour dormir. Il faisait des efforts pour faire ce que Paige voulait, mais il préférait plutôt les compromis à la soumission.

Une fois à l’aise, Alexïs s’installa sur le lit, marquant le territoire de chacun grâce à un oreiller. Il n’avait pas envie de mourir à cause de ses hormones, ce soir. Ainsi, il allait rester de son côté et Paige pourra dormir sans inquiétudes du sien. Se redressant, Alexïs en profita pour retirer ses chaussettes, ne supportant pas les conserver sur ses pieds lorsqu’il dormait. Il en profita pour faire remarquer à Paige qu’elle n’avait pas à être pudique au point de dormir avec ses chaussures. Il n’allait pas lui tripoter les pieds dans son sommeil, quand même.
Lorsqu’elle lui répondit qu’il était tout simplement ridicule et qu’elle refusait de faire un quelconque commentaire sur ses conneries, Alexïs ne put s’empêcher de laisser échapper un rire.


-« Pourtant, tu viens de le faire. »

De nouveau, Alexïs s’étendit sur le dos. Il laissa à Paige le loisir de fermer la lumière elle-même et se prépara à s’endormir. Il tourna un peu d’un côté, puis d’un autre, avant de finalement se coucher sur le flan, face à l’oreiller qui les séparait. C’était ce qu’il y avait de plus confortable tout en respectant leur frontière. Alors qu’il s’enfonçait peu à peu dans le monde des rêves, le jeune homme sentit quelque chose lui attraper le bras et le lever dans les airs. Suivant le mouvement malgré lui et revenant soudainement à la réalité, il réalisa que les ombres de Paige avaient fait en sorte qu’il enlace la jeune femme. Eh bien, s’il s’attendait à ça… Si dans une minute elle retirait son soutien-gorge, il aura alors la confirmation qu’il était dans un rêve et non la réalité.

Puisque cela ne se produisait pas, il ne cherchait plus d’explication à ce qui se produisait. C’était… étrange. Il se disait que même si Paige prétendait n’avoir besoin de personne, elle ne faisait que se mentir à elle-même. Se collant contre son corps, Alexïs laissa glisser sa main sur l’une des siennes afin d’enlacer ses doigts des siens. C’était peut-être la façon de Paige de lui donner une seconde chance.


-« Ce sera notre secret… promis. »

Alexïs n’eut pas à attendre bien longtemps avant que le sommeil ne vienne le chercher. Au cours de la nuit, sans même le réalisé, il avait fini par se retrouver sur le dos. C’est ainsi qu’il se réveilla, le lendemain matin. Doucement, il s’extirpa du lit et couvrit le corps de Paige d’une mince couverture. Si elle n’était toujours pas éveillée, il n’allait pas la sortir de son sommeil. Rien n’était plus massacrant que l’humeur d’une femme que l’on réveillait de force.

Enfilant sa chemise, le jeune homme la boutonna soigneusement, puis quitta la chambre en n’amenant qu’avec lui son téléphone. Il prit la peine de mémoriser l’emplacement de leur chambre avant de descendre à l’étage pour y attraper de quoi déjeuner. Il fit griller des toasts avant de servir deux cafés et de faire cuire des œufs à la poêle. Il trouva même un plateau sur lequel poser le tout. Sans prendre la peine de nettoyer le bazar qu’il avait créé et jetant la vaisselle dans l’évier, Alexïs quitta la cuisine avant que quelqu’un ne remarque sa présence. Il monta à l’étage supérieur et retrouva la chambre qu’il partageait avec Paige en espérant qu’elle soit maintenant éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 15 Déc 2014 - 21:02

-« Pourtant, tu viens de le faire. »

-Roh ta gueule !

La réponse était sortie toute seule, mais Paige n’y allait jamais vraiment de main morte. De plus, cette fois, c’était dit avec un infime et minuscule sourire, signe qu’elle était… joyeuse ? Nah, le mot était un peu trop fort, non elle était simplement moins bête qu’à l’usuel. Lorsqu’elle rejoignit le lit et qu’elle tenta de trouver le sommeil, rien ne sembla fonctionner. Elle dut user de son don… pour attirer le gentleman près d’elle.

Paige n’avait jamais eu besoin de personne, et cette situation n’avait pas changé. Cependant, avec son don, depuis les derniers temps, elle se méfiait de lui comme d’un inconnu. Elle pouvait l’utiliser doucement, certes, comme elle le faisait depuis la journée en fait, mais l’idée qu’il se réveille et qu’un autre esprit en profite pour infiltrer son esprit ne lui plaisait pas du tout. Et entre ça et dormir avec Alexis… elle préférait la deuxième option. Elle n’allait pas se serrer contre lui, elle n’allait pas se déshabiller, ce qu’elle voulait, c’était une protection… voilà… c’est du moins ce dont elle essayait de se convaincre. Lorsqu’elle sentit les doigts d’Alexis entrelacer les siens, sa première réaction fut de penser à le repousser… mais elle n’en avait pas envie. Elle se contenta de le mettre en garde.

-« Ce sera notre secret… promis. »

Bien sûr… pfff… Paige faisait une erreur… mais l’idée de bouger ne traversa son esprit qu’une demi-seconde. Ce fut dans les bras de Morphée qu’elle se retrouva quelques secondes plus tard, épuisée.

La jeune femme ne se réveilla que plusieurs heures plus tard, bien après que le jeune homme ait quitté la chambre pour préparer le déjeuner. Paige s’étira et regarda partout autour, les yeux encore mi-clos. Où est-ce qu’il était ? Il était sans doute parti. Repoussant la couverture qui la couvrait jusqu’à sa taille, elle voulut se lever… mais le sommeil était trop bon. Elle retomba tête première dans l’oreiller, prête à dormir quelques minutes supplémentaires…

Mais bien évidemment, Alexïs entrait à cet instant. Prétendant dormir, elle l’ignora complètement, jusqu’à ce qu’un doux fumet n’atteigne ses narines. C’était-il assis ? Probablement, mais Paige, la tête dans l’oreiller, ne voulait pas tourner la tête. Finalement, ce fut lorsque son estomac gronda qu’elle se décida, usant de son don pour amener une toast jusqu’à ses lèvres, qu’elle laissa flotter pendant quelques secondes avant de laisser tomber au sol. D’une voix faible et fatiguée, elle lui dit sur une pointe d’humour :


-C’est meilleur moins cuit…

Doucement, elle s’étira, refusant de quitter le lit pour le moment. Non elle était bien trop confortable pour s’enfuir présentement, au chaud, sur un lit de mousse… Le rêve. Sauf que bah… si elle voulait manger, elle n’avait pas le choix que de devoir tout d’abord se lever, ce qu’elle finit par faire en grognant un peu. S’installant en face d’Alexis, ramenant sa toast à sa main grâce à une petite lanière d’ombre, elle croqua encore une fois dedans. Il était évident qu’elle était encore à moitié dans le royaume des rèves.

-J’pensais qu’t’avais foutu le camp.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 16 Déc 2014 - 6:20

Que de mieux que de se réveiller au petit matin avec une femme magnifique à ses côtés ? La magie allait très certainement prendre fin au moment même où Paige allait s’éveiller et ouvrir la bouche, mais pour l’instant Alexïs préférait ne pas y penser. Il avait bien dormi, n’ayant pas senti le temps s’écouler durant les longues heures passées dans les bras de Morphée. Il semblerait que ce repos ait été bien plus que réparateur. Maintenant en pleine forme, le jeune homme était prêt à affronter une nouvelle journée.

Enfilant ses chaussettes, puis glissant les pieds dans ses confortables chaussures hors de prix, il quitta la chambre sans un bruit. Il ne voulait pas réveiller Paige, pour le moment. Elle semblait si paisible dans son sommeil que ce ne serait qu’un odieux crime que de l’en tirer.

Une fois à l’étage inférieur du manoir, Alexïs marcha d’un pas léger jusqu’à la cuisine où il prépara un repas simple, mais toujours apprécié, composé d’œufs, de jus d’orange et de toasts. Une fois qu’il eut terminé, il monta jusqu’à la chambre que Paige et lui-même avaient adopté pour la nuit. Alors qu’il pénétrait dans la pièce, faiblement éclairée à cause des épais rideaux qui masquaient la venue des rayons du soleil, le jeune homme pu constater qu’elle dormait toujours. Calmement, il retira ses chaussures et les laissa sur le seuil de la porte avant de se dirigea vers le lit. Posant les fesses sur le matelas, du côté où il avait dormi, il se demandait comment tirer Paige de son sommeil.

Heureusement pour lui, il n’eut pas à se torturer d’interrogation pendant bien longtemps. Paige s’éveilla et, grâce à son don, fit léviter une tranche de pain grillé jusqu’à ses lèvres. Attendrit, Alexïs ne put s’empêcher de sourire en la regardant faire. Même décoiffée après une nuit de sommeil méritée elle restait jolie. Le plus beau à voir était son regard, ses iris étaient d’un vert émeraude qui aurait pu briller de mille feux si ce n’était que de ce voile sobre qui semblait les rendre ternes et éteints. Ce n’était pas tant la couleur de ses yeux qui lui plaisait, mais les émotions qu’il pouvait y lire. En ce moment, il y voyait principalement de la fatigue. Rien que la tonalité de sa voix témoignait pour elle. Malgré tout, elle trouvait le moyen de critiquer le petit déjeuner qu’il avait préparé, bien que cela contienne une touche d’humour.


-« C’est meilleur moins cuit… »
-« Dis ça au mec juste avant moi qui s’est permis de booster les capacités du grille-pain avec son don. »

Alexïs posa le plateau sur le matelas, mais pris soin d’en retirer le verre de jus d’orange ainsi que la tasse de café du plateau afin de les poser sur une table de chevet. Il n’avait pas envie de répandre un quelconque breuvage sur les couvertures. Laissant le temps à Paige de s’étirer et se redresser, il attendit qu’elle commence à manger pour, à son tour, prendre une tartine et la croquer avec appétit. C’est à ce moment que la femme qui lui faisait face lui fit remarquer qu’elle le croyait parti. Lui qui croyait que son absence n’avait pas été remarquée, il se trompait. Il n’était parti que quelques minutes et, heureusement, cela n’avait pas semblé la pousser à quitter la chambre pendant ce temps
.

-« Pour qui me prends-tu ? Partir d’ici sans même un au revoir ? Je m’étais simplement dit que ce déjeuner pourrait remplacer notre repas raté d’hier soir. Personne pour nous embêter, ni même pour croire qu’il se passe quelque chose entre nous. » Il attrapa une fourchette afin de se servir une bouchée d’œuf brouillés. « Tu sembles avoir bien dormi, je me trompe ? »

Une fois le déjeuner terminé, Alexïs se leva et déposa le plateau sur la commode, s’assurant que toute la vaisselle y était. Il n’allait pas s’éterniser afin de laisser Paige respirer un peu et la laisser réfléchir à tout ce qui s’était produit depuis hier. On pouvait dire qu’ils en avaient vécu des émotions ensemble.

-« Je ne voudrais pas abuser de ton temps. Il serait bon que je rentre. Mais ça ne sera pas sans ton numéro personnel, bien sûr. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 26 Déc 2014 - 23:47

-« Dis ça au mec juste avant moi qui s’est permis de booster les capacités du grille-pain avec son don. »

-Sparks continue de jouer avec son pouvoir ? Putain lui quand j’vais l’attraper il pourra pas aller pleurer à sa maman…

Un petit mutant rebelle, qui ne contrôlait pas encore tout à fait son don, mais qui faisait beaucoup d’expérience avec le réseau électrique de l’école. De quoi rendre fou certains professeurs, tels que Paige. Enfin… elle n’était plus professeur maintenant, mais ça ne l’empêchait pas de se faire chier avec ce genre d’histoires... enfin, maintenant, ce n’était plus sa responsabilité. Mais bon, ce serait pour une autre fois. Ce que l’enseignante lui mentionna par contre, c’était qu’elle s’attendait à ce qu’il soit déjà parti, et surtout lorsqu’elle s’était éveillée et qu’elle ne l’avait pas vu à ses côtés, il aurait été normal d’assumer qu’il avait foutu le camp, et avec de bonnes raisons.

-« Pour qui me prends-tu ? Partir d’ici sans même un au revoir ? Je m’étais simplement dit que ce déjeuner pourrait remplacer notre repas raté d’hier soir. Personne pour nous embêter, ni même pour croire qu’il se passe quelque chose entre nous. »

-J’te prends pour rien du tout. Mais bon… j’peux pas me plaindre d’un déjeuner ça va. Mais tu fais un peu trop confiance aux gens d’ici toi. Si quelqu’un nous a vu rentrer dans la chambre hier soir, c’est sûr qu’il pense qu’on à fait exactement ce à quoi il doit penser nuit et jour. J’espère vraiment qu’on ne nous a pas vus, j’ai une réputation à maintenir.

Non parce que le premier mec les voyant tous les deux sortir ou entrer dans cette chambre allaient assumer qu’ils avaient copulé comme de joyeux lapins, alors que ce n’était aucunement le cas. Des plans pour qu’on voit Paige comme une pute. Elle préférait éviter ça. Avalant sa toast à la vitesse de la lumière, le repas de hier ayant été… plus que frugal, elle s’attaqua rapidement aux œufs brouillés, qu’elle engloutit en grande partie. Depuis combien de temps n’avait elle pas bien mangé ainsi ? N’avait-elle pas pris la peine de se faire un bon repas ? Trop longtemps… il fallait qu’elle parle au professeur X, ou au moins à Emma, même si cette dernière ne voulait plus vraiment la voir. Elle avait bousillé la salle des dangers après tout, il était normal qu’elle lui en veuille un peu.

« Tu sembles avoir bien dormi, je me trompe ? »

-Ça va… tu roules pas trop.

-« Je ne voudrais pas abuser de ton temps. Il serait bon que je rentre. Mais ça ne sera pas sans ton numéro personnel, bien sûr. »

-Parce que tu crois que tu devrais l’avoir ? C’était moi la dernière à juger de ça je te rappelle…

Paige allait-elle vraiment le laisser repartir sans même son numéro personnel ? Elle devrait. En fait, la soirée se serait passée d’une autre façon, ça aurait sans doute été le résultat, mais il fallait admettre que le gamin s’était dignement comporté. Au point d’avoir le numéro personnel de Paige ? Hum… ce n’était pas certain du tout… Saisissant un bout de papier qui traînait, ainsi qu’un stylo, la jeune femme y inscrivit ses informations, les vraies, et les tendit à Alexis.

-Tiens. Maintenant tu pourras me rejoindre. Je te promets pas de répondre. Aller maintenant tu peux déguerpir si tu veux…

Pas qu’elle avait autre chose à foutre de sa journée, mais elle devait voir le professeur avant toute chose. Peut-être que sa règle de « ne pas entrer dans mon esprit » allait devoir changer… peut-être qu’elle avait juste besoin de parler à quelqu’un de confiance. Mais bon, elle avait d’autres occupations.

-J’ai quelqu’un à voir, et hors de question que tu sois là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Dim 28 Déc 2014 - 1:18

Alexïs avait promis de ne rien dire à qui que ce soit sur ce qui s’était passé cette nuit. De toute façon, qu’y avait-il à raconter ? Ils avaient dormi, rien de plus. Par contre, au vu de la réputation de Paige au sein de l’institut, il comprenait qu’elle ne souhaitait pas qu’on apprenne qu’il ait passé la nuit auprès d’elle. Qui croirait qu’ils n’avaient fait que dormir ? Personne. Plutôt que d’acquiescer en silence ou de confirmer qu’il comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire, Alexïs laissa échapper un commentaire qu’il aurait mieux fait de ne pas dire à voix haute.

-« Quelle réputation ? »

Il savait très bien que Paige était une femme qui faisait peur aux étudiants, et ce bien malgré elle. Par contre, selon lui, elle ressemblait plutôt à quelqu’un qui souhaitait se faire oublier des autres et faire ce qu’elle désirait sans qu’on ne prête pas spécialement attention à elle. Pour sa part, Alexïs se fichait bien de la réputation qu’elle avait. Après tout, les apparences pouvaient bien souvent se montrer trompeuses. Il était persuadé d’en avoir obtenu une preuve la nuit dernière, alors qu’elle s’était blottie dans ses bras.

Après avoir mangé le petit-déjeuner, Alexïs déposa toute la vaisselle sur le plateau qu’il glissa doucement sur l’une des commodes de la pièce. Il comptait le ramener à l’étage inférieur en quittant la pièce, ce qu’il s’apprêtait à faire, d’ailleurs. Avant tout, il souhaitait obtenir le numéro de téléphone personnel de Paige. Hors de question de repartir sans. Il ne comptait pas la harceler d’invitations en tout genre ou lui envoyer des SMS pour ne rien dire. Elle n’allait pratiquement pas attendre parler de lui, jusqu’au jour où il décidera de l’inviter à nouveau. Pour l’instant, il allait la laisser respirer.

Par contre, Paige n’avait pas rendu sa décision finalement. Ce n’était pas à Alexïs de décider s’il pouvait avoir son numéro ou non. Elle était la seule personne à porter le jugement final, peu importe ce qu’il allait en dire. Posant les fesses contre la commode et croisant les bras, le jeune homme attendait d’obtenir une réponse, bien qu’il fût très optimiste à ce sujet.


-« Dans ce cas, rend ton jugement. »

À son plus grand plaisir, Alexïs obtenu le numéro de téléphone de Paige, inscrit sur un bout de papier. Il glissa ce dernier dans son portefeuille, là où il était certain de ne pas le perdre. Il comptait l’enregistrer dans son téléphone portable une fois qu’il sera de retour chez lui. Pour l’instant, il devait ramener la vaisselle sale à la cuisine et rentrer chez lui prendre une douche. Paige, quant à elle, avait également ses propres occupations. Il ne pouvait être présent à ce moment-là, selon elle. Cela lui convenait. Elle avait droit à sa vie privée, il n’allait pas la suivre comme un chien de poche.

-« Ne t’en fais pas, je ne comptais pas te suivre à la trace. Tu fais ce que tu veux. »

Enfilant ses chaussures puis s’assurant qu’il avait toutes ses affaires sur lui, il détermina qu’il était temps de partir. Avant d’attraper le plateau de vaisselle, il s’approcha de Paige, assise sur le bord du lit.

-« Bien que les événements de la veilles n’ont pas toujours été en notre faveur, je suis ravi d’avoir passé ce temps avec toi. Je me réjouis déjà d’une prochaine sortie en ta compagnie. »
Il se pencha vers Paige et l’embrassa tendrement sur le front avant de se redresser et de soulever le plateau posé sur la commande. « Passe une belle journée. »

Sur ces mots, il quitta la pièce de bonne humeur, d’un pas léger. Pas un seul instant il ne pensa au fait qu’il avait gagné ce fameux pari contre sa sœur. Il pensait plutôt à cette nuit qu’il avait passé et à ces moments qu’il avait partagés avec Paige. Il souhaitait de tout cœur qu’au fil du temps leur relation s’améliore et devienne, peut-être même, plus intime. Mais ça, même le temps ne pourrait le dire, seulement Paige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 29 Déc 2014 - 21:10

-« Ne t’en fais pas, je ne comptais pas te suivre à la trace. Tu fais ce que tu veux. »

-J’le sais bien.

Définitivement, elle avait besoin d’une douche… mais hors de question qu’elle en glisse un mot à Alexïs. C’était un plan à ce qu’il se fasse des idées. Non, le mieux, c’était simplement de le chasser, de la façon bête et méchante qui était bien la sienne. Paige avait des années d’entraînement dans l’art de faire déguerpir les hommes collants, et si Alexïs se mettait à faire partie de ce lot, il allait disparaître très vite.

Attendant qu’il soit enfin prêt, Paige toujours un peu perdue dans ses pensées sur son avenir au sein de l’école, ce n’est que lorsqu’Alexis se retrouva près d’elle qu’elle leva les yeux, l’air un peu blasée, comme si elle disait : « Encore là ? ». Il ne semblait pas prêt à partir tout à fait… est-ce que la jeune femme avait besoin de lui défoncer le cul pour lui faire bien comprendre son désir de solitude ? … À ne pas prendre au sens… sexuel du terme pitié.


-« Bien que les événements de la veilles n’ont pas toujours été en notre faveur, je suis ravi d’avoir passé ce temps avec toi. Je me réjouis déjà d’une prochaine sortie en ta compagnie. Passe une belle journée. »

Ces mots, si anodins, auraient bien pu passer, si ce n’est qu’Alexis prit cette chance pour se pencher… et déposer un baiser sur son front. Le regard dur et plein de rage réapparut sur le visage de Paige, alors qu’Alexis s’enfuyait pratiquement par la porte, le plateau dans les mains. La jeune femme eut besoin d’encore quelques secondes avant de réaliser ce qu’il venait de faire… et elle se leva, en colère.

Sortant de la chambre, mais restant bien devant la porte, ayant ainsi le dos d’Alexïs directement devant elle, un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres alors qu’elle concentra une masse d’ombre, longeant le mur jusqu’à ce qu’il n’atteigne Alexïs. Se transformant en boulet, de la taille de ceux utilisés par les canons des anciens vaisseaux pirates, la masse d’ombre sortit du mur de gauche, frappant durement la tête du blondinet au passage, assez pour le déstabiliser, avant de s’enfonçer dans le mur de droite. Satisfaite, Paige ajouta :


-T’as pas intérêt à me refaire un coup pareil, blondinet.

Et sur ce, la jeune femme retourna dans la chambre, où, après avoir fait quelques pas sur elle-même, elle disparut dans l’ombre. Sa destination ? Le bureau de Charles. Son but ? Lui autoriser ce qu’elle lui avait formellement interdit depuis maintenant plusieurs années : Entrer dans sa tête… et l’aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Couloirs-